Page 1

musĂŠe cantonal de zoologie

M U S E E S L A U S A N N O I S

E X P O S I N F O S 6 6 octobre 2013 - janvier 2014


Couverture: Exposition Bêtes en stock: nouvelles collections © Michel Kraft/MZL

Editorial Il y a 20 ans, le 23 juin 1993, le musée olympique ouvrait ses portes pour la première fois à son emplacement actuel. D’ici la fin de l’année et après un peu plus de 20 mois de travaux, c’est un musée flambant neuf qui accueillera à nouveau le public lausannois et les visiteurs du monde entier. L’année est symbolique puisque nous fêtons en 2013 le 150e anniversaire de la naissance de Pierre de Coubertin. Il fut le rénovateur des Jeux olympiques modernes, mais également le premier à suggérer l’idée d’un musée qui serait le dépositaire des archives et de l’histoire du Mouvement olympique. Lausannois d’adoption, le baron se réjouirait sans aucun doute de ce musée repensé, ambassadeur de notre ville devenue depuis Capitale olympique. Nous sommes heureux et fiers de vous proposer un musée entièrement rénové et agrandi. L’exposition permanente se développe désormais sur trois niveaux, chacun dévolu à une thématique spécifique. Cette approche permet de valoriser les trois grands piliers qui définissent l’Olympisme moderne: son rayonnement dans la société et sa présence concrète au cœur des villes, les Jeux, son expression ultime, et finalement, ses valeurs et son idéal, moteurs du Mouvement. Ainsi, de nouveaux sujets sont abordés afin d’offrir au visiteur un panorama à 360 degrés de l’Olympisme dans son acception la plus large. Les derniers développements technologiques et muséographiques permettent une immersion totale du visiteur au cœur de l’expérience olympique. Les groupes scolaires auront deux espaces dédiés et le parc a également été entièrement réaménagé pour faire partie intégrante du parcours du visiteur. Il nous tenait à cœur de faire de ce site un véritable lieu de vie et d’expression de la culture olympique pour les Lausannois et pour le public international. Grâce à cette rénovation et à sa programmation future repensée, le nouveau musée vise à être un campus populaire au sein duquel se vivent et s’approfondissent au quotidien les idéaux et les valeurs du Mouvement olympique. Un projet culturel global, revivifié, multidisciplinaire, favorisant les échanges et la réflexion… Bienvenue dans votre nouveau musée olympique! Francis Gabet, directeur du musée olympique

Impressum Editeur: Commune de Lausanne Responsables de la publication: Services Culture-Développement de la Ville et communication Conception: ADN Werner Jeker, Ramón López Rédaction (magazine): Dominique Guindani, responsable Françoise Jaunin Mise en page Annick Chiari Impression Presses Centrales Lausanne SA

La publication Musées lausannois – expos infos est disponible dans les bureaux de Lausanne Tourisme et d'info cité, place de la Palud 2, ainsi que dans les musées lausannois.


M U S E E S L A U S A N N O I S

E X P O S I N F O S 6 6

sommaire 4 musée cantonal de zoologie Bêtes en stock: nouvelles collections 4 musée cantonal de géologie Un fossile exceptionnel 5 musée et jardin botaniques cantonaux Plumes, racines, envol 5 vivarium de Lausanne Protection et sauvegarde des reptiles et amphibiens 6 espace des inventions Indestructible énergie Les jeux sont faits! 6 f'ar Urbanités de la SIA Vaud

7 fondation Claude Verdan Sel

12 le musée olympique L'expérience olympique

8 musée monétaire cantonal Collections monétaires

13 archizoom-epfl Ville ouverte. Penser en construisant

9 musée romain de Lausanne-Vidy Malins plaisirs

14 musée de l'Elysée Sebastião Salgado, Genesis Paolo Woods, State

10 musée cantonal d'archéologie et d'histoire La préhistoire, du retrait glaciaire à l'âge du Bronze L'histoire, des Celtes aux temps modernes

15 mudac Mastering Design. Design Academy Eindhoven & Royal College of Art No Name Design. Le cabinet de curiosités de Franco Clivio Le verre vivant

11 musée historique Louis Rivier, l'intimité transfigurée D'un artiste à l'œuvre, Marcel Poncet (1894-1953)

16 musée cantonal des beaux-arts Making Space. 40 ans d'art vidéo

17 fondation de l'Hermitage Miró 18 espace Arlaud BD-FIL Incandescence 19 collection de l'art brut Véhicules

20 ... et en coulisse 23 ... à vos agendas 26 ... et les enfants 27 carte blanche 28 clin d'œil


Musée cantonal de zoologie Bêtes en stock: nouvelles collections Jusqu'au 12 janvier 2014

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 316 34 60 Fax 021 316 34 79 info.zoologie@vd.ch www.zoologie.vd.ch

musées des sciences

Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25 et 26 décembre, 1er et 2 janvier

Les grands fauves, les éléphants, les forêts et les prédateurs étaient ses sujets de prédilection. Premier directeur du WWF International, Fritz Vollmar a visité 30 pays et 150 parcs nationaux de 1962 à 1977. Cet habitant de Tolochenaz a ramené plus de 42 000 clichés, qui forment aujourd’hui la collection léguée au musée de zoologie. Comme trois autres, elle est présentée dans Bêtes en stock: nouvelles collections. La part belle aux voyages En Suisse, Fritz Vollmar a toujours beaucoup aimé la région du glacier d’Aletsch. Un portrait de lui posant aux abords du glacier datant des années 1960 a été agrandi pour l’exposition temporaire. Ses photos se retrouvent sous trois formats: des agrandissements flottant, des lampions et des reproductions dans sa visionneuse personnelle. Tous ces clichés font la part belle aux voyages qui ont le plus marqué

Fritz Vollmar. «Je classais les parcs nationaux par rapport au nombre d’espèces de mammifères que je pouvais voir en un jour», raconte-t-il. «Et il y en a trois où j’ai pu admirer plus de 30 espèces en un jour, sans compter les oiseaux. Il s’agit du Serengeti en Tanzanie, du Kruger en Afrique du Sud et du Zakouma au Tchad». Des centaines d’espèces animales sont à répertorier sur ces images. Mais évidemment, quelques espèces manquent à l’appel. «J’ai voyagé à trois reprises aux Indes et je n’ai jamais vu de tigre. Mais je ne le regrette pas. Pour voir et photographier un tigre, il faut le mériter. Il faut investir un peu de vous-même. Ce n’est pas possible qu’un parc national garantisse que vous alliez voir tel ou tel animal. Ou alors, ce n’est pas un parc mais un zoo».

Musée cantonal de géologie Un fossile exceptionnel Salle Renevier Exposition permanente

4

Une grenouille à cinq pattes Il arrive parfois dans certaines régions que l’on trouve des grenouilles avec des pattes surnuméraires. Cette anomalie est due à un ver parasite, Ribeiroia ondatrae, qui a un cycle de vie complexe. Après avoir

Ce fossile de grenouille à cinq pattes provient de la région de Blansko en République tchèque Don de l’AMGL Photo © S. Ansermet/MCG

été ingéré par un oiseau, ce ver est éjecté avec les fèces dans un milieu aquatique où il pond ses œufs. Après éclosion, les larves squattent des escargots d’eau douce avant de s’installer dans le corps de têtards. Ces derniers devenus grenouilles seront mangés par des oiseaux et le cycle recommence. Lors de son séjour dans un têtard, ce parasite peut entraîner un développement anormal, comme des pattes ou des doigts en surnombre, en particulier sur l’arrièretrain. Le fossile de cette grenouille primitive (Palaeobatrachus gigas) à cinq pattes, vieille de 25 millions d’années, implique que ce type de parasite était déjà présent à l’ère tertiaire.

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 692 44 70 Fax 021 692 44 75 musee.geologie@unil.ch www.unil.ch/mcg Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25 et 26 décembre, 1er et 2 janvier

Fritz Vollmar a légué sa collection de photos au musée de zoologie. Il vient la voir, exposée dans Bêtes en stock Michel Krafft/MZL


Montriond, place de Milan Avenue de Cour 14bis CH - 1007 Lausanne

Musée et jardin botaniques cantonaux Plumes, racines, envol Une exposition de gravures de Sylvie Loeb Du 4 au 27 octobre 2013

Tél. 021 316 99 88 Fax 021 616 46 65 info.botanique@vd.ch www.botanique.vd.ch Le jardin est ouvert jusqu'au 31 octobre tous les jours de 10h à 17h30 Serres fermées de 12h à 13h30 Les collections du musée et la bibliothèque sont ouvertes toute l'année sur rendez-vous

ment la majorité de son activité artistique à la gravure, explorant le thème de l’arbre et des oiseaux: l’arbre ne peut grandir ni fleurir sans racines profondément ancrées. Il se nourrit des éléments terrestres, ses branches offrant leurs fleurs et leurs fruits, qui deviennent alors partage. Les oiseaux en vol racontent l’immensité du ciel, tout en se nourrissant aussi des éléments terrestres.

musées des sciences

Sylvie Loeb suit une formation en histoire de l’art aux universités de Lausanne et de Neuchâtel. Elle travaille ensuite dans une galerie, puis devient secrétaire générale de la fondation de l’Hermitage à Lausanne. Sa vie professionnelle prend brutalement fin dans les années 1990, lorsqu'elle est frappée par ses premières crises d’épilepsie résistant aux médicaments. Opérée en 1999, sa faculté d’expression diminue fortement. Elle suit une longue rééducation, suite à laquelle ses crises disparaissent. Elle se tourne pendant cette période vers les arts plastiques, ce qui accélère sa guérison. Elle est à l’origine de la fondation Eclipse, épilepsie Suisse romande. Son expression créatrice vit au rythme de la nature, y puisant force et inspiration. Après la peinture et la sculpture, qu’elle pratique encore aujourd’hui, elle consacre actuelle-

Tirage unique Comme la patiente maturation de l’arbre, le long processus de la gravure lui permet d’exprimer et de faire ressentir bien plus que l’impression et le plaisir du premier regard. Chaque tirage est unique, retravaillé avec différentes techniques personnelles.

Vivarium de Lausanne Ch. de Boissonnet 82 CH-1010 Lausanne

Vivarium de Lausanne Protection et sauvegarde des reptiles et amphibiens

Tél. 021 652 72 94 Fax 021 652 73 69 info@vivariumlausanne.ch www.vivariumlausanne.ch Ouvert tous les jours de 10h à 18h Jeudi après-midi, nutrition de certaines espèces en public

des espèces rares et scientifiquement importantes. Et l’association des zoos européens (EAZA) a demandé au vivarium de lancer des programmes de sauvegarde d’espèces que l’on ne retrouve que dans l’institution lausannoise. L’EAZA invite d’ailleurs à chaque fois les experts du vivarium de Lausanne à leurs deux grandes conférences annuelles.

Le vivarium est connu mondialement comme étant la plus grande exposition de serpents venimeux d’Europe. Dès 2011, le vivarium est devenu également un centre de protection, de sauvegarde d’espèces menacées et de recherche avec un comité scientifique réputé! Les animaux exposés sont de plus en plus

Un bout d’Amérique du Sud avec des vipères de Schlegel et diverses espèces de dendrobates (petites grenouilles très colorées)

Aller de l'avant La zoologie mondiale, la recherche sur les venins, l’office vétérinaire fédéral, les douanes et nos visiteurs sont enthousiastes par le grand changement effectué au vivarium de Lausanne durant ces dernières années. Malheureusement, ce message n’a pas encore été accueilli par toutes les autorités locales. Même si le vivarium lutte chaque jour pour sa survie (frais d’entretien

des vieux bâtiments, route d’accès catastrophique et autres), l’équipe ne se laisse pas démoraliser et pousse en avant ses projets grâce à l’aide de sponsors de matériaux, de bénévoles, de dons des visiteurs et de son nouveau conseil de fondation. Des cohabitations uniques Au musée vous avez la possibilité de voir de nouvelles cages intégrant une haute diversité de plantes et d’animaux exotiques qui vivent en parfaite synergie de cohabitation. Ou le plaisir d’assister à des cohabitations uniques entre vipères arboricoles et dendrobates (grenouilles très colorées). Vous y trouverez aussi des informations sur le trafic d’animaux exotiques ou les bons conseils pour passer la douane sans problème à votre retour de vacances!

Sylvie Loeb, “Hibou”

5


Espace des inventions Vallée de la Jeunesse 1 CH - 1007 Lausanne

Espace des inventions Indestructible énergie Jusqu'au 5 janvier 2014

Tél. 021 315 68 80 Fax 021 315 68 82 info@espace-des-inventions.ch www.espace-des-inventions.ch

Les jeux sont faits!

Indestructible énergie Même si l’énergie est un sujet d’actualité omnipresent, elle reste dans les esprits une notion abstraite et difficile à définir. Comme le disait le célèbre prix Nobel de physique, Richard Feynman, l’énergie se conserve, mais on ne sait pas ce que c’est! Ainsi, les lois de la physique nous indiquent que l’énergie ne peut ni se créer, ni disparaître, elle ne fait que se transformer. Pour illustrer ce propos, l’exposition propose aux visiteurs de transformer leur propre énergie lors d’expériences hautement interactives et franchement ludiques. Profitez des dernières semaines pour toucher du doigt une notion réputée abstraite de façon amusante et décontractée.

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h Dimanche et jours fériés de 10h à 18h Pour les écoles: ouvert du mardi au vendredi de 9h à 18h, réservation obligatoire Fermé le lundi, les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier et du 6 au 16 janvier

Les jeux sont faits! Est-il possible de prévoir l’avenir et de dompter le hasard? Dès la fin du XVIIe siècle, les mathématiciens créent un outil qui doit permettre d’estimer l’incertitude: le calcul des probabilités. Celui-ci doit se fonder sur des données fiables pour décrire une réalité. Les statistiques entrent en scène. Leur association permet alors de déterminer le risque, ou la chance, qu’un évènement se produise. Parce que les probabilités sont nées du jeu, c’est par le jeu que nous vous proposons d’en explorer quelques facettes: dés, pile ou face, roulette, rien ne manque pour découvrir cet univers fascinant! Une exposition du musée d’histoire des sciences de Genève.

Francesca Palazzi

espace des inventions/f'ar

Hasard et probabilités Du 17 janvier au 27 avril 2014

f'ar Av. de Villamont 4 CH - 1005 Lausanne

Forum d'architectures (f'ar)

Tél. + fax 021 323 07 56 info@archi-far.ch www.archi-far.ch Ouvert du mercredi au vendredi de 16h à 19h Samedi et dimanche de 14h à 17h Fermé les lundi et mardi Fermé en dehors des expositions

Plusieurs conférences et débats se déroulent régulièrement au f’ar. Le programme et les dates des expositions d’octobre 2013 à janvier 2014 n’étant pas définitivement arrêtés, nous vous invitons à visiter régulièrement notre site web pour obtenir les dernières informations: www.archi-far.ch

6

Le forum d’architectures de Lausanne présente des expositions sur le thème de l’architecture, l’urbanisme, le génie civil, le paysagisme et le design, ainsi que sur d’autres sujets liés à l’environnement construit.

05.12.2011 Urbanité de la SIA Vaud: «Densité vs Patrimoine: comment densifier la ville en ville?»

Urbanités de la SIA Vaud Depuis septembre 2011, le f’ar a le plaisir d’accueillir le cycle annuel de débats publics Urbanités. «Ces rencontres permettent aux architectes et aux ingénieurs de se confronter, en toute urbanité, à des points de vue provenant des usagers, des représentants

des pouvoirs publics ou des acteurs issus d’autres pratiques culturelles. Outre le souci d’inviter le public à débattre de questions d¹urbanisme, d’architecture ou d’équipements, la SIA Vaud offre à ses membres l’occasion de se rencontrer régulièrement, en marge de leur pratique professionnelle. À la fin du débat, les participants ont la possibilité de se restaurer tout en poursuivant les discussions dans un cadre convivial». Prochaines dates Les prochains débats Urbanités auront lieu les lundis 7 octobre, 4 novembre et 2 décembre 2013 à 18h30 au f’ar. Plus d'informations sur: www.siavd.ch


Rue du Bugnon 21 CH - 1011 Lausanne

SEL Jusqu'au 5 janvier 2014

Tél. 021 314 49 55 Fax 021 314 49 63 mmain@hospvd.ch www.museedelamain.ch Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h Samedi, dimanche, jours fériés de 11h à 18h Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier

Omniprésent mais peu accessible autrefois, recherché hier et banal aujourd’hui, vital mais potentiellement dangereux, le sel se trouve au carrefour de nombreux intérêts liés tant à l’économie qu’à la politique, à l’alimentation ou encore à la santé. Les fonctions qu’on lui prête sont variées, voire ambivalentes. Les symboles qui lui sont rattachés sont à la fois positifs ou négatifs, ses pouvoirs bénéfiques ou néfastes. Agent conservateur efficace, il a permis à l’homme de traverser des époques de famine. Durant de longues périodes, il est un instrument fiscal et fait l’objet de nombreuses convoitises. Impliqué dans de multiples processus chimiques, il est aussi un moteur considérable du développement industriel. Actuellement, sa consommation parfois excessive constitue un problème de santé publique. L’exposition éclaire ces nombreuses facettes du sel. Petite visite guidée. De la mine à la bouche Une cuillère de sel valait une fortune, avant que les techniques d'extraction ne le rendent si ordinaire. Son caractère précieux lui conférait alors des pouvoirs sacrés. De l'Himalaya à Hawaï, en passant par l'Iran, le sel s'habille de rose, de noir ou de bleu pour le plaisir de nos yeux. Sur la langue, il relève les saveurs sucrées et atténue les saveurs amères. Des sensations à découvrir dans notre bar à sel, avant d'enfiler un casque de mineur et de plonger dans le monde d'une saline.

musée de la main

Pour les écoles, ouvert également le matin (sur réservation)

Le sel et la vie Un à deux grammes de sel par jour suffisent à notre organisme. L'OMS recommande de rester en dessous de 5 grammes. En Suisse, nous en ingérons presque le double. Cet excès peut augmenter la pression artérielle, conduire à une hypertension artérielle, et ainsi augmenter le risque de maladies cardiovasculaires. Problème majeur de santé publique, le sel peine pourtant à quitter nos assiettes. Démonstrations et tests révèlent au visiteur les secrets de la physiologie et l'encouragent à questionner ses habitudes alimentaires.

Des enjeux salés La question de la possession du sel constitua pendant des siècles un immense enjeu économique et politique. Aujourd'hui, le sel – qui donne du goût aux denrées, facilite leur conservation et les rend appétissantes – représente un allié de taille pour l'industrie alimentaire. Ce qui inquiète les responsables de la santé publique. Des débats actuels et anciens, que les visiteurs peuvent mixer de manière humoristique.

7

Vue de l’exposition SEL, 2013 © Photographie Analou Delémont


Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH- 1005 Lausanne

Collections monétaires Exposition permanente

Tél. 021 316 39 90 Fax 021 316 39 99 musee.monetaire@vd.ch www.musees.vd/musee-monetaire Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25 et 26 décembre, 1er et 2 janvier

musée monétaire cantonal

Visites guidées sur demande

En quelques mots… Reflet des collections du musée, riches de plus de 100 000 objets, l’exposition permanente Collections monétaires dévoile les différents visages de la monnaie, de l’Antiquité à nos jours. Au fil des vitrines, le visiteur découvre la création, les techniques de fabrication et les principales fonctions monétaires. Les nombreux trésors et trouvailles mis au jour sur le sol vaudois témoignent de la circulation des espèces à toutes les époques et révèlent des aspects passionnants de l’histoire politique et économique européenne, nationale et régionale.

de l’économie à partir du IIIe siècle av. J.-C. Pourtant, dès le VIe siècle av. J.-C., la cité grecque de Marseille met en circulation ses propres pièces. Elles deviennent les prototypes de nombreuses monnaies gauloises émises trois siècles plus tard en Gaule et sur le territoire de l’actuelle Suisse occidentale. Parallèlement à ce phénomène, aux IVe et IIIe siècles av. J.-C., les Macédoniens paient leurs mercenaires celtes qui, de retour chez eux, imitent ou font imiter les monnaies grecques qu’ils ont reçues.

des monnaies au cavalier au poids de l’étalon romain, ce qui facilite nécessairement les échanges.

Focus: la monnaie chez les Gaulois La civilisation de La Tène (nom du célèbre site neuchâtelois) s’enrichit au contact des civilisations méditerranéennes. Ces liens et l’évolution interne du monde celte conduisent à la monétarisation progressive

La mainmise progressive de Rome De nouveaux types monétaires gaulois apparaissent ensuite, notamment lors de la conquête de la Transalpine (l’actuelle Provence, vallée du Rhône et Languedoc) dès 125-120 av. J.-C. Les Romains laissent aux peuples conquis la liberté de frappe. Ainsi, ceux de la vallée du Rhône émettent

Dans le reste de la Gaule, la frappe se généralise également. Un bestiaire fantastique, quelques dieux ou figures mythologiques apparaissent sur les monnaies gauloises. Des inscriptions dévoilent notamment des lettres grecques et romaines. Pendant et après la conquête romaine de la Gaule chevelue (de 58 à 52 av. J.-C.), les légendes en caractères latins se multiplient. Toutefois, Rome ne diffuse pas son monnayage massivement, elle s’appuie d’abord sur le pouvoir en place afin d’asseoir sa propre influence. Ainsi, les monnaies celtiques circulent encore longtemps sur nos sites parallèlement aux espèces romaines, au moins jusqu’à l’époque des empereurs Claude et Néron.

Imitation en or du statère de Philippe II de Macédoine, Gaule celtique, IIIe-Ier s. av. J.-C. (15 mm)

Monnaie d’argent au cavalier, vallée du Rhône, fin du IIe-Ier s. av. J.-C. (16 mm)

Potin à la grosse tête, Gaule orientale, IIe-Ier s. av. J.-C. (19 mm)

8


Chemin du Bois-de-Vaux 24 CH - 1007 Lausanne

Malins plaisirs Jusqu'au 2 mars 2014

Tél. 021 315 41 85 Fax 021 315 41 86 mrv@lausanne.ch www.lausanne.ch/mrv Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi, les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier Visites guidées du musée et de la promenade archéologique de Vidy sur demande

musée romain de Lausanne-Vidy

«Le plaisir est le principe et le but de la vie bienheureuse. Il est notre bien premier, inné et congénital, et c’est lui qui oriente nos choix et nos rejets» (Epicure, 342-270 avant J.-C.). Pour célébrer ses 20 ans, le musée romain se fait donc un plaisir de consacrer une exposition aux plaisirs. Et pour que la visite soit elle aussi un plaisir, elle prend la forme d’un jeu: lancez les dés, avancez dans les cases, égarez-vous dans les couloirs, franchissez les portes, méfiez-vous des embûches et essayez de gagner l’arrivée. Bien du plaisir! Une gamme infinie de plaisirs Naturels ou artificiels, les plaisirs de la vie se déclinent en une gamme infinie: menus plaisirs du quotidien, sensations agréables, émotions, rire, réussite, sérénité, confort, évasion, complicité, jeu… Mais attention, tous n’apportent pas le bonheur, avertissait Epicure: «Ne bondissons pas sur n’importe quel plaisir: il en existe beaucoup dont il vaut mieux se détourner, lorsqu’ils impliquent une avalanche de difficultés». Un jeu de l'oie géant Cela dit, un peu de difficulté peut aussi pimenter délicieusement les choses et, en fin de compte, corser le plaisir. C’est pourquoi l’exposition, qui se présente comme un jeu de l’oie géant et en trois dimensions, propose une découverte à l’aventure. Plongé dans une réalité ludique et décalée régie par ses propres règles, soumis au hasard des coups de dés, on y progresse plus ou moins vite. Chaque case illustre une forme de plaisir à travers des objets variés, tout en offrant la perspective d’un nouveau coup de dé, d’un bond en avant, d’une surprise bonne ou moins bonne. Car bien sûr, certaines cases sont maudites… Qu’on joue seul ou à plusieurs, le parcours est donc toujours aléatoire et variable à l’infini. Voici donc une exposition qu’on peut visiter autant de fois qu’on voudra: on découvrira à chaque fois une exposition différente!

9

A l’arrivée vient le plaisir d’avoir triomphé. Mais le plaisir n’est-il pas avant tout dans le jeu, la distraction, l’échappatoire? N’estil pas dans le suspense et le défi, dans la quête et l’aventure qui mènent à la victoire finale?

Vue du parcours jeu de l'exposition © MRV

L’exposition Malins plaisirs propose donc de s’amuser au musée. Comme la plupart des jeux, c’est aussi une manière agréable d’apprendre en s’évadant. Epicure et le Musée romain lancent donc joyeusement l’invitation: «au plaisir!»


La préhistoire, du retrait glaciaire à l’âge du Bronze L'histoire, des Celtes aux temps modernes Exposition permanente (salles Frédéric Troyon et Albert Naef) Salle Naef fermée du 23 septembre au 5 novembre 2013

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH- 1005 Lausanne Tél. 021 316 34 30 Fax 021 316 34 31 mcah@vd.ch www.mcah.ch

musée d'archéologie et d'histoire

Du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25 et 26 décembre, 1er et 2 janvier

10

Actualisation de la salle Naef En 2012, la préhistoire, présentée dans la salle Troyon, a fait peau neuve. Cette année, la même opération s’applique à la salle Naef, implantée dans l’aile nord du palais de Rumine et consacrée aux périodes historiques, des Celtes au XXe siècle. Les vitrines thématiques et chronologiques de la première salle, s’ouvrant dans le prolongement du couloir d’entrée illustrant les principaux jalons historiques du IIe millénaire, sont revues et complétées avec des trouvailles exhumées ou étudiées depuis novembre 2000, date de l’inauguration de l’exposition. Parmi ces dernières, couvrant la période du VIIIe siècle av. J.-C. au Xe siècle, mentionnons la découverte d’un site exceptionnel sur la colline du Mormont, exploré depuis 2006 et attribué aux Helvètes, vers 100 av. J.-C. Des pratiques rituelles et cultuelles sont reconnues, des milliers d’objets en fer, en bronze, en céramique, des restes animaux et humains ont été mis au jour, dont les plus représentatifs occupent une place de choix dans l’exposition. Chaussures dépareillées Dans la seconde salle, du XIe au XXe siècle, les nouvelles acquisitions, en plus des trouvailles issues des fouilles consacrées à l’archéologie médiévale dans le canton, proviennent principalement de dons. Une vitrine présente ainsi un lot de 69 chaussures dépareillées, découvert dans une cachette lors de travaux dans la maison de maître d’un domaine viticole de La Côte

et représentatif de modèles portés par une population modeste à la fin du XVIIIe siècle. Dans cette même salle, l’approche thématique est resserrée et réorganisée: au secteur consacré à la construction succède celui voué aux habitants, pour déboucher sur une évocation de l’artisanat et de l’industrie dans le canton. L’ancienne “vitrine Napoléon” est dédoublée et enrichie par la présence d’autres “héros”, permettant de joindre aux reliques prestigieuses des souvenirs plus modestes qui doivent leur entrée au musée par le nom des Vaudois

auxquels ils sont attachés. A la faveur de ces diverses modifications, certains objets sortent enfin de leur réserve. Un diaporama illustre les sites d’où proviennent les objets exposés, par une série de vues anciennes et de photos récentes. Pour le confort des visiteurs, l’éclairage a été modifié et la taille des légendes agrandie. La salle d’exposition sera fermée le 23 septembre et rouvrira au public le 5 novembre 2013.

Chaussures découvertes dans une cachette du domaine Fischer à Villars-Dessous. Fin du XVIIIe siècle © Musée cantonal d’archéologie et d’histoire, Lausanne, photo Fibbi-Aeppli


Louis Rivier, l’intimité transfigurée D'un artiste à l'œuvre, Marcel Poncet (1894-1953) Jusqu'au 27 octobre 2013

Place de la Cathédrale 4 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 315 41 01 Fax 021 315 41 02 musee.historique@lausanne.ch www.lausanne.ch/mhl Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier

D’un artiste à l’œuvre, Marcel Poncet (1894-1953) Pour certains, les contraires sont faits pour être réconciliés. Poncet cherche à les confondre ou, pour le moins, à les unir dans la différence censée les opposer. Ainsi, le profane et le sacré, le clair et le sombre, l’audace et le respect de la tradition trouvent-ils dans son œuvre valeur de contrastes. Peintre, verrier, mosaïste, graveur, il ne cesse, tout au long de sa vie, dans une quête éperdue, d’en donner à voir la tension extrême où le violent, le tragique, même le sacré seraient exprimés, selon ses propres mots, dans un genre un peu “populaire, accordéon”.

musée historique

Louis Rivier, l’intimité transfigurée Le musée historique de Lausanne et l’association des amis de Louis Rivier invitent à découvrir une facette méconnue de l’œuvre du peintre Louis Rivier (1885-1963), figure majeure de l’art suisse, bien connu des Vaudois pour son œuvre religieuse dans les églises protestantes du canton. Durant les premières décennies du XXe siècle, l’artiste a développé un style unique, imprégné de références à la Renaissance italienne et à la peinture flamande. Rivier dévoile ici une dimension intime, qui transparaît au travers d’autoportraits, de portraits de ses proches et des paysages qui lui sont familiers. Une peinture domestique, qui témoigne de la construction de l’identité de l’artiste, présentée sous la forme d’une galerie de tableaux, pour la plupart des chefs-d’œuvre rarement exposés. Les œuvres proviennent de collections privées et d’institutions publiques: galerie des Offices à Florence, Stiftung für Kunst, Kultur und Geschichte à Winterthur, le nouveau musée Bienne, le musée d’art à Sion, le musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, la fondation de l’Hermitage, l’institut suisse pour l’étude de l’art (SIKISEA) et les archives cantonales vaudoises.

11

L’exposition propose une approche privilégiée de l’œuvre et de l’univers de cet homme au tempérament et à la personnalité hors du commun dont la nécessité,

Louis Rivier, “Portrait de Mme Heyd”, 1943 Procédé spécial sur papier, collection privée

la pertinence et la modernité franchissent avec bonheur, et quelle évidence, les frontières régionales.


L'expérience olympique

Quai d’Ouchy 1 CH - 1001 Lausanne Tél. 021 621 65 11 Fax 021 621 65 12 www.olympic.org

Exposition permanente Réouverture programmée fin décembre 2013

le musée olympique

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier

Un musée entièrement rénové Après presque deux années de fermeture, le musée olympique ouvre à nouveau ses portes pour accueillir ses visiteurs dans un tout nouvel écrin. L’expérience du visiteur débute désormais dès le parc qui devient un musée extérieur comprenant à la fois des zones dédiées aux œuvres d’art et des zones d’activités sportives. Le grand escalier olympique et le chemin antique sont jalonnés d’une série de sculptures de grands artistes contemporains comme Igor Mitoraj, Eduardo Chillida, Berrocal, Calder, Nikki de SaintPhalle ou encore Jean-Michel Folon. Une véritable piste d’athlétisme permet au visiteur de se confronter aux performances des plus grands sportifs et la flamme, toujours allumée, accueille le visiteur aux côtés de la devise et de la statue du baron Pierre de Coubertin, lausannois d’adoption et rénovateur des Jeux olympiques. Les espaces permanents d’exposition s’organisent sur trois niveaux qui revisitent chacun une dimension essentielle de l’Olympisme moderne: son rayonnement dans le monde et la société (Olympic World), les Jeux proprement dits (Olympic Games) et, troisièmement, les athlètes et l’esprit olympique (Olympic Spirit). Sur 3000 m2, plus de 300 écrans et 1000 objets racontent l’histoire des grands champions ou des compétiteurs plus méconnus, des créateurs et des volontaires qui s’unissent lors de chaque Olympiade pour offrir au monde un évènement hors du commun.

12 Le monde olympique Premier thème dans lequel le visiteur est plongé: l’univers en perpétuelle expansion qu’est le Mouvement olympique. Il découvre la puissance d’une idée simple et son incarnation dans notre société: d’abord les Jeux antiques, puis, l’Olympisme moderne, du big bang originel de 1894 – lorsque Pierre de Coubertin lance la rénovation des Jeux – aux 204 comi-

tés nationaux olympiques et aux quatre milliards d’êtres humains qui, acteurs ou spectateurs, ont partagé la flamme du baron visionnaire lors des derniers Jeux. Cette partie de l’exposition permet ainsi de découvrir Olympie, la vision de Coubertin, l’histoire du Mouvement olympique, l’extraordinaire engagement des villes hôtes, leurs défis créatifs et architecturaux, les cérémonies d’ouverture ou encore l’incroyable production artistique créée pour l’occasion. L’émotion des jeux Au cœur de l’expérience du visiteur: les Jeux olympiques. L’histoire personnelle des grands champions est retracée, l’évolution des disciplines sportives et du programme olympique ainsi que la genèse des Jeux paralympiques et des Jeux de la jeunesse sont présentées et expliquées. Le visiteur peut, grâce aux dernières techniques d’immersion audiovisuelle, retrouver toute la dramaturgie et l’intensité de ces rendez-vous exceptionnels: ici transporté sur l’épaule d’un athlète, là ému par la dimension esthétique du geste sportif au plus haut niveau. Il peut également se plonger

dans une base de données de plus de 1000 séquences vidéo permettant de voir ou de revoir son athlète favori, son événement, ses Jeux. L’esprit olympique L’Olympisme est un concept partagé et vécu intensément par des millions d’individus, les athlètes en premier lieu. Comment devient-on champion olympique, comment vit-on de l’intérieur une compétition, une victoire ou une défaite? Joies, drames, camaraderie, esprit sportif, cet aspect du monde olympique est mis en valeur par le biais de rencontres virtuelles face à face avec les champions qui peuplent la mémoire collective. Il est également possible de visiter le village olympique, là où se rencontrent et se mêlent dans un formidable et unique tissu d’échanges toutes les nations et tous les sports. Enfin, les médailles, symboles ultimes du plus beau dépassement de soi, présentées comme dans un écrin formé par un spectacle audiovisuel à 180° exaltant les valeurs olympiques, fournissent un puissant point d’orgue à la visite.

Le nouveau musée et le parc réaménagé (photomontage) © CIO


Ville ouverte. Penser en construisant Valparaíso-Lausanne Jusqu'au 7 décembre 2013

Archizoom EPFL Faculté ENAC Bâtiment SG - Ecublens CH - 1015 Lausanne Tél. 021 693 32 31 archizoom@epfl.ch http://archizoom.epfl.ch Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 Samedi de 14h à 18h

Une autre manière d’aborder l’architecture Aussi éloignée soit-elle de nos standards européens où le recours aux références est quasi symptomatique et l’individualisme omniprésent, la singularité de cet enseignement permet de découvrir une autre manière d’aborder l’architecture. Pour comprendre ces réflexions, un taller interculturel de deux semaines entre étudiants suisses et chiliens est organisé par l’EPFL en collaboration avec l’université catholique de Valparaíso et l’école polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ).

archizoom-epfl

L’exposition Penser en construisant réalisée dans le cadre du taller* Ciudad Abierta Valparaíso-Lausanne est une rencontre entre deux cultures autour du thème de l’architecture et de son enseignement. Depuis sa création dans les années 1950, l’institution chilienne Escuela de arquitectura y diseño de la Pontificia Universidad Católica de Valparaíso (EAD PUCV) favorise l’apprentissage communautaire, cultive l’expérimentation à l’échelle 1:1 et s’attache à maintenir l’usage des techniques de construction artisanales. Les fondateurs de l’école de Valparaíso ont fait de la poésie la base de leur pensée architecturale. Le poème Amereida sert de guide. La poésie dit, l’architecture fait. Penser et construire ne sont pas deux actes autonomes qui se succèdent. Là-bas, réflexion poétique et expérimentation matérielle se confondent. La construction éphémère est également l’une des démarches spécifiques soutenues par l’université catholique de Valparaíso. L’architecture n’est pas imposée à ses usagers et ne perdure que si l’utilisateur l’accepte. Elle demeure libre d’appropriation et de transformation. Au service de la communauté, les œuvres architecturales issues des interprétations poétiques sont avant tout le fruit d’une démarche collective.

13

L’exposition présentera au grand public les installations et constructions éphémères réalisées lors de cet échange.

Salle de musique à la Ville ouverte © Archivo Histórico José Vial Armstrong EAD/PUCV

*traduction espagnole du terme français “atelier”


Avenue de l’Elysée 18 CH - 1006 Lausanne

Sebastião Salgado, Genesis Paolo Woods, STATE

Tél. 021 316 99 11 Fax 021 316 99 12 info@elysee.ch www.elysee.ch

Jusqu'au 5 janvier 2014

musée de l'Elysée

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier

14

Les deux expositions de la rentrée portent, chacune à sa manière, un regard sur le monde et engagent la réflexion sur son état. Sebastião Salgado, Genesis Genesis est une quête photographique à l’échelle de la planète, dans laquelle le photographe brésilien Sebastião Salgado redécouvre des lieux et des peuples qui ont échappé, jusqu’ici, à l’empreinte des sociétés modernes. Depuis 2004, il a entrepris plus de 30 voyages, jusqu’aux confins du monde. Il parcourt la planète pour construire un projet photographique à long terme sur la question de l’environnement, photographiant toujours en noir et blanc. Il a navigué sur des océans, gravi des montagnes, traversé des déserts, observé des animaux et approché des peuples indigènes, dans l’idée de faire connaître leurs environnements et leurs cultures. Voyageant dans les coins les plus reculés, dans des conditions souvent difficiles, Salgado restitue la beauté de faces inconnues du monde. Il montre aussi la nécessité de préserver la planète et sa beauté, qui sont aujourd’hui en péril. Genesis est le troisième volet de l’exploration à long terme de Salgado sur les enjeux mondiaux et la troisième exposition du photographe présentée au musée de l’Elysée après Autres Amériques/Sahel, l’homme en détresse en 1987 et La Main de l’homme en 1994. L’exposition, composée de près de 240 photographies, est divisée en cinq sections géographiques, formes de miroirs du fonctionnement de la nature: le Sud de la planète, les sanctuaires naturels, l’Afrique,

le Nord de la planète et l’Amazonie. Ces images parcourent également le monde et sont présentées en parallèle au musée de l’Elysée à Paris et à São Paulo, après avoir fait escale à Londres, Toronto, Rome et Rio de Janeiro. Paolo Woods, STATE En novembre 2010, Paolo Woods s’installe dans une ville du sud d’Haïti: Les Cayes. STATE est l’exposition qui relate cette expérience insulaire. Par son ambition, poétique autant que journalistique, elle tire la part universelle d’une aventure nationale qui nous concerne davantage qu’on ne le pense.

Haïti est une contradiction. Une nation particulièrement fière de son histoire unique, de sa langue, de sa culture singulière. Mais un état qui demeure souvent absent et presque toujours dysfonctionnel. STATE explore ces questions fondamentales: que se passe-t-il dans une société dont le gouvernement est inefficace et dont l’Etat échoue à fournir des services de base à sa population? Comment un peuple se construit-il en dépit de cet échec reconduit? L’exposition, qui présente en avant-première une soixantaine d’images réalisées entre 2010 et 2013, est produite par le musée de l’Elysée. Pour plus d’informations: www.elysee.ch

Sebastião Salgado, “Vue du confluent du Colorado et du Petit Colorado prise depuis le territoire Navajo”. Le parc national du Grand Canyon débute juste après. Arizona, Etats-Unis, 2010 © Sebastião Salgado/Amazonas Images


Mastering Design. Design Academy Eindhoven & Royal College of Art No Name Design. Le cabinet de curiosités de Franco Clivio Du 31 octobre 2013 au 9 février 2014

Place de la Cathédrale 6 CH-1005 Lausanne Tél. 021 315 25 30 Fax 021 315 25 39 info@mudac.ch www.mudac.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi Ouvert les jours fériés

Le verre vivant

mudac

Acquisitions récentes de la collection du mudac Dès le 11 décembre 2013

Mastering Design. Design Academy Eindhoven & Royal College of Art Comment le design est-il enseigné aujourd’hui? Une école de design a-t-elle un style particulier? Quelle notion du design véhicule-t-elle? Les étudiants ont-ils une influence sur le marché, sur l’industrie, sur nos comportements? Que révèlent les projets de jeunes diplômés sur le design actuel? Ce sont certaines des questions soulevées par Mastering Design, qui présente 24 projets de diplômés de deux écoles de design européennes réputées internationalement: la Design Academy Eindhoven (NL) et le Royal College of Art de Londres. L’exposition aborde les thématiques retenues par les designers de demain et présente un design curieux, provocateur, inventif, réflectif, insolent, parfois fictif mais toujours… à dessein. No Name Design. Le cabinet de curiosités de Franco Clivio Depuis des décennies, Franco Clivio, designer et enseignant, notamment à la Hochschule für Gestaltung de Zurich, collectionne avec une exceptionnelle perspicacité des objets usuels souvent considérés comme anodins. Sorte de cabinet de curiosités, l’exposition présente plus de 900 objets, classés par fonctions, typologies de système, matières ou familles formelles. Scénographiés par Franco Clivio, ils rendent hommage à l'ingéniosité des créateurs et des artisans. Les questions liées à l'original et ses copies, au modèle ayant permis le développement de toute une gamme de produits ou encore la problématique des matières utilisées et les techniques de confection seront aussi abordées dans le cadre de cette généreuse présentation aux accents encyclopédiques. Le verre vivant La collection d’art et de design verrier du mudac est un ensemble dynamique, contemporain et ouvert. Depuis 2006, de nombreuses œuvres et éditions de design

15

sont venues compléter ce fonds remarquable, dont l’histoire a débuté en 1970. L’exposition Le verre vivant, dont une première version a lieu cet automne durant le

Salon des antiquaires de Lausanne, présente l’ensemble des 50 pièces acquises depuis 2006 et s’accompagne de la publication d’un ouvrage trilingue richement illustré.

Andrea Trimarchi & Simone Farresin (Studio Formafantasma), “Moulding Tradition”, 2009 Une pièce du Studio Formafantasma a été acquise pour la collection d’art verrier en 2012


Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1014 Lausanne

Making Space. 40 ans d’art vidéo Du 18 octobre 2013 au 5 janvier 2014

Tél. 021 316 34 45 Fax 021 316 34 46 info.beaux-arts@vd.ch www.mcba.ch

musée cantonal des beaux-arts

Ouvert du mardi au mercredi de 11h à 18h Jeudi jusqu'à 20h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25 décembre, 1er et 2 janvier

En 1973, alors que l’art vidéo souffle ses dix bougies et voit la création de vidéos légendaires (Global Groove de Nam June Paik, Television Delivers People de Richard Serra, Limite E de Jean Otth, etc.), le musée cantonal des beaux-arts inaugure sa collection de vidéos par l’acquisition de cette dernière. Depuis, de l’expérimentation avec le médium lui-même à son utilisation pour capter des actions, du poste de télévision à la projection, du rapport frontal avec les spectateurs à leur implication dans l’espace de l’installation, la vidéo s’est déclinée sur des modes radicalement divers. L’occasion de traverser 40 ans d’art vidéo dans les espaces ouverts par l’image en mouvement, dans un musée qui lui a toujours accordé une place de choix, tant au niveau de la collection que des expositions monographiques d’artistes majeurs. Des artistes majeurs Articulée de façon non-chronologique autour de thématiques tels que Les espaces de présentation (du circuit fermé à la diffusion); Les espaces de création (la rue, la ville); Mesurer l’espace (du Land Art à la politique de l’espace); Espace imaginaire/Espace mental, l’exposition réunit des œuvres de Eija-Liisa Ahtila, Judith Albert, Francys Alÿs, Emmanuelle Antille,

René Bauermeister, Dara Birnbaum, Paul Chan, Silvie et Chérif Defraoui, Valie Export, Dan Graham, Joan Jonas, Kim Sooja, Ana Mendieta, Bruce Nauman, Jean Otth, Nam June Paik, Anne-Julie Raccoursier, Pipilotti Rist, Anri Sala, Gerry Schum, Richard Serra, Salla Tykkä, et Bill Viola. Elle bénéfi-

cie de généreux prêts du MoMA, du centre Pompidou, du Kunstmuseum de Bern, du Kunstmuseum de Bâle, des Musées d’art et d’histoire de Genève, ainsi que de nombreux prêts des artistes.

16

Valie Export, “Space Seeing - Space Hearing”, 1973-1974 Vidéo, n&b, avec son, 6’19’’ Courtoisie de l’artiste et de Electronic Arts Intermix (EAI), New York


Route du Signal 2 CH - 1018 Lausanne Tél. 021 320 50 01 Fax 021 320 50 71 info@fondation-hermitage.ch www.fondation-hermitage.ch

Miró Poésie et lumière Jusqu'au 27 octobre 2013

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h Jeudi jusqu’à 21h Fermé le lundi Ouvert les jours fériés La fondation est fermée au public entre les expositions Visites commentées publiques Parcours-jeu gratuit pour les enfants Café-restaurant et librairie

fondation de l'Hermitage

A travers un ensemble de 80 œuvres de Joan Miró (1893-1983), provenant de la Fondation Pilar i Joan Miró à Palma de Majorque, l’exposition offre l’occasion exceptionnelle de découvrir les créations de la maturité du maître catalan, réalisées au cours des 30 dernières années de sa vie dans son atelier de Palma. «Majorque est poésie et lumière», affirmait Miró en 1957. Vaste espace propice à la création, l’atelier, conçu par l’architecte catalan Josep Lluís Sert, lui permit de réaliser plusieurs œuvres à la fois, dans un foisonnement constant d’idées nouvelles. Peindre avec les doigts Dans les années 60 à 70, les motifs de femmes, oiseaux et étoiles rythment une œuvre aux couleurs vives et puissantes. Les grands paysages monochromes révèlent également l’attrait de Miró pour l’expressionnisme abstrait et la calligraphie extrême-orientale. Son langage fait de signes, de jets de peinture et d’empreintes, traduit particulièrement bien l’esprit protéiforme de l'artiste catalan. Simultanément, Miró délaisse les pinceaux pour peindre avec les doigts sur des matériaux composites, reflet d’une inventivité sans faille. Suivant un parcours chronologique et thématique, la sélection comporte une série de 50 peintures à l’huile, dont de nombreux grands formats, mais aussi des sculptures ainsi que des œuvres sur papier. Plusieurs esquisses réalisées pour des projets d’art public, comme la décoration murale du Terrace Plaza Hotel de Cincinnati, sont également présentées. Une reconstitution scénographique de l’atelier de Palma de Majorque ainsi qu’un film documentaire offrent l'occasion de découvrir l’univers captivant de Miró. Activités variées De nombreuses activités sont programmées autour de l’exposition: une conférence sur l’architecte Josep Lluís Sert

17

ainsi qu’un récital de guitare consacré aux chefs-d’œuvre de la musique espagnole, mais aussi, en plus des ateliers pour enfants (de 6 à 12 ans) et familles, des ateliers graines d’artistes, pour les petits à

partir de 4 ans, et des ateliers pour adultes. Programme à découvrir en page 26 ou sur www.fondation-hermitage.ch.

Joan Miró, sans titre,sans date Gouache et encre sur papier, 18,8 x 14,7 cm Fundació Pilar i Joan Miró, Mallorca Photo Joan Ramón Bonet & David Bonet/Courtesy Archivo Fundació Pilar i Joan Miró a Mallorca © Successió Miró/2013, ProLitteris, Zurich


Place de la Riponne 2 bis CH - 1005 Lausanne

BD-FIL Aventures fantastiques Jusqu'au 6 octobre 2013

Tél. 021 316 38 50 www.musees-vd.ch

Incandescence

Ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 18h Samedi et dimanche de 11h à 17h Fermé les lundi et mardi, les 25 et 26 décembre, 1er et 2 janvier

espace Arlaud

Exposition d’Etienne Krähenbühl Du 22 novembre 2013 au 23 février 2014

festival de bande dessinée de Lausanne, présente

QUATRE EXPOSITIONS ORIGINALES DE BANDE DESSINÉE

ENRICO MARINI INSPIRATIONS - CONSPIRATIONS

GRAPHISME :

© PHILIPPE RAVON 2013

• GRZEGORZ ROSINSKI GIULIO DE VITA ROMAN SURZHENKO LES UNIVERS DE THORGAL

• DIMITRI PLANCHON JÉSUS, BLAISE & CO

• BRECHT VANDENBROUCKE WHITE CUBE

ESPACE ARLAUD - PLACE DE LA RIPONNE 2BIS - LAUSANNE 6 SEPTEMBRE – 6 OCTOBRE 2013 www.bdfil.ch Avec le soutien de :

18

BD-FIL Sous le titre Aventures fantastiques, BD-FIL, le festival de bande dessinée de Lausanne, réunit, sur la totalité de l’espace Arlaud, quatre expositions de sa 9e édition. Toutes les infos sur www.bdfil.ch.

désert, Rapaces et Le Scorpion. Avec plus de 80 planches originales.

Brecht Vandenbroucke White Cube Un regard pétillant, caustique et absurde sur l’art et sa représentation. Une explosion de couleurs et de références.

Grzegorz Rosinski, Giulio de Vita et Roman Surzhenko Les Univers de Thorgal Dans les arcanes de la légendaire série d’heroic fantasy de Grzegorz Rosinski et Jean Van Hamme, avec des détours dans Les Mondes de Thorgal, dessinés par Giulio de Vita et Roman Surzhenko. Avec d’impressionnantes toiles peintes de Grzegorz Rosisnki.

Enrico Marini Inspirations-Conspirations Toute l’œuvre de l’invité d’honneur de BD-FIL 2013, d’Olivier Varèse aux Aigles de Rome, en passant par Gipsy, L’Etoile du

Dimitri Planchon Jésus, Blaise & Co Un miroir décapant sur notre société, croqué avec un astucieux collage photo-numérique. Une bande dessinée non dessinée.

Incandescence L’artiste se joue des propriétés physiques des matériaux. Il crée des œuvres dans lesquelles le son, le mouvement, le contraste entre monumentalité et fragilité acquièrent des rôles de premier plan. «Produits d’une compréhension profonde des possibilités d’expression de la matière, les sculptures d’Etienne Krähenbühl nous proposent une nouvelle et fascinante réflexion sur nous-mêmes et sur ce qui nous entoure» (Joan-Francesc Ainaud). A cette occasion le livre monographique Temps suspendu, Edition Till Shaap, sera présenté officiellement.

Etienne Krähenbühl, “Incandescence 6”, 2012 Tirage sur papier 1/5, 69x69cm


Avenue des Bergières 11 CH - 1004 Lausanne

Véhicules Du 8 novembre 2013 au 27 avril 2014

Tél. 021 315 25 70 Fax 021 315 25 71 art.brut@lausanne.ch www.artbrut.ch

collection de l'art brut

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi, les 24, 25 décembre et 1er janvier

Qu’ils soient conçus pour se déplacer dans les airs, sur les mers ou sur la terre, les véhicules ont toujours fasciné et fascinent encore l’homme, et les auteurs d’art brut en particulier. S'évader du quotidien A travers leur représentation, les auteurs cherchent peut-être à recouvrer une certaine maîtrise de leur existence suite à des parcours de vie souvent cabossés. L’acte de dessiner – des voitures, des bateaux, des avions, des trains, des vélos, des

fusées – permet à certains de s’évader de leur quotidien ou encore de partir à la découverte de leurs territoires intérieurs. Véhicules inaugure une nouvelle série d’expositions qui se tiendront tous les deux ans à la collection de l’art brut et présenteront uniquement des œuvres issues du fonds de l’institution. Le public pourra ainsi découvrir par le biais de ces “biennales de l’art brut” la richesse des collections de l’institution, qui regroupent aujourd’hui plus de 60 000 peintures, dessins, sculptures, œuvres textiles et écrits.

Willem Van Genk, sans titre, s. d. Matériaux divers, 28,5 x 89 x 17,5 cm Photo atelier de numérisation/Ville de Lausanne Collection de l’art brut, Lausanne

Ainsi, des œuvres historiques, collectionnées par Jean Dubuffet et qui constituent le noyau du musée, seront réunies aux côtés d’autres travaux acquis par la suite, au fil du temps, avec comme fil conducteur le thème des véhicules. Catalogue L’exposition regroupe environ 40 créateurs et est accompagnée d’un catalogue richement illustré. Cet ouvrage initie, en collaboration avec les éditions 5 Continents (Milan), une nouvelle série de publications en lien avec les expositions thématiques.

19


. . . e t e n c o u l i s s e

DR

L'art brut à pleines dents

En compagnie des Tôps et des Taches, les kids vont au musée (FJ) Aux musées de Pully, la médiation enfants fait un tabac. Chaque nouvelle exposition y propose visites contées, ateliers variés et goûters d’anniversaire thématiques.

(DG) Sarah Lombardi a rencontré l'art brut à plusieurs reprises en Suisse et au Québec. Elle a repris aujourd’hui les rênes de la collection de l’art brut à Lausanne avec la volonté de réaffirmer sa place.

Vous, l’archéo et l’art contemporain, vous diriez que c’est du genre ardu, limite inaccessible? Vous auriez tout faux! La preuve par les musées de Pully qui ont mis la médiation au coeur de leurs objectifs, et à l’intention de tous les publics, familles, amis du musée, anglophones, petits (4 à 6 ans), plus grands (7 à 12 ans), enseignants et scolaires. Avec à chaque fois, un programme concocté tout exprès. Un quintette de galopins malicieux et dégourdis sont au rendez-vous.

Comment est née votre passion pour l’art brut? Mon premier souvenir remonte à mes sept ans, ma première visite au musée où j’ai découvert les poupées de Michel Nedjar. J’ai été à la fois fascinée et effrayée. Plus tard, j’ai renoué avec l’art brut avec mon professeur d’histoire de l’art, Michel Thévoz. Puis, à travers un travail à la fondation Les Impatients à Montréal, j’ai pu y découvrir deux créateurs, Antonio Mazza et Philippe Lemaire, et les faire entrer dans la collection lausannoise. L’art brut est-il un art “dévorant”? A mon avis, toute passion peut l’être. Mais il est vrai que nous côtoyons des gens pour qui la création représente quelque chose de vital, de fondamental. Et de ce fait, les rencontres que nous faisons sont très fortes et nous habitent longtemps.

des éléments prélevés dans la nature: feuilles, tiges et pétales de couleur. Entre-temps, Fanny leur aura encore, à l’ombre du grand cèdre, raconté trois contes mêlant visions de nature et projections imaginaires. Un engagement à long terme Le ton est à la fois ludique et pédagogique, l'objectif ambitieux, l'investissement à long terme: faire de l'art un outil d'apprentissage, de savoir et de développement personnel. Un travail considérable et tou-

Quels sont les projets qui vous tiennent à coeur? Je trouve important aujourd’hui de montrer pourquoi et en quoi cette collection est toujours une référence dans le domaine. Concrètement, cela se traduira par des expositions thématiques tous les deux ans mettant en valeur des œuvres issues de notre fonds uniquement, qui contient plus de 60 000 œuvres. La première se tiendra en novembre 2013 et aura pour thème les véhicules (voir p. 19).

20

Shopping au musée romain

DR

(AC) Les Guides à pattes sont une collection pour partir à la découverte de la Suisse gallo-romaine en s'amusant. Dans le volume intitulé Sur les marchés de Lousonna, la mouette Nautica voyage à travers la ville antique. Ni les routes de marchandises, ni les bonnes échopes n'ont de secrets pour elle... En vente à la boutique du musée romain au prix de fr. 10.-

DR

Après presque dix ans d’activité dans l’institution, vous en devenez directrice. Quels sentiments face à ce nouveau rôle? Le temps passé au sein de l’institution fait que je la connais très bien. Dès lors, je peux proposer des changements compte tenu de l’évolution du musée, tout en apportant mes propres impulsions. Par exemple, le musée expose un auteur qui vient d’entrer dans nos collections, Charles Steffen, que j’ai découvert dans une revue. Grâce à une bonne collaboration avec une galerie newyorkaise et le neveu du créateur, nous avons pu organiser une exposition et recevoir quelques œuvres en donation.

Les collages sont faits avec des éléments naturels

Travailler son imagination Aux cimaises: les Paysages imaginaires du peintre Stéphane Belzère. «Qu’est-ce que vous voyez là?», questionne Fanny Dao, responsable médiation. «Un marécage», propose Hugo. «Un terrain de foot», suggère Célian. «Des météorites dans l’espace», assure Nathan. «Regardez par la fenêtre«, invite Fanny. Là aussi, vous avez un paysage avec des arbres, un lac, des montagnes...». «Et le goûter!» ajoute Gaston qui a vu que la table du jardin les attend pour les quatre-heures, quand ils auront fini leurs collages avec

jours à réajuster aux nouvelles expos que l'équipe pulliérane accomplit avec enthousiasme et conviction. A la villa romaine, c’est le petit peuple des Tôps (alias Taupes) qui accueille les muséophiles en herbe. Et au musée d'art, c’est la famille Taches qui mène le bal dans l’espace médiation, souvent en compagnie de l’artiste qui expose au musée. En septembre, un atelier fresque avec Carmen Perrin promet déjà L’élastique, c’est fantastique. Chouette! Infos sur www.museedepully.ch


Le mudac cherche de nouveaux amis (DG) Chantal Prod’Hom, directrice de l’institution, y songeait depuis longtemps: créer une association des amis du mudac. Pour soutenir son musée et accompagner le passage de la maison Gaudard à la plate-forme muséale de la gare. Composée de sept complices, venus de toute la Suisse, la jeune association se met en campagne cet automne. les enjeux liés au nouveau lieu d’implantation du musée». Une campagne ludique Grâce au concours d’une jeune illustratrice, Karen Ichters, l’association lancera au début de l’automne 2013 sa première action de promotion sur un ton ludique et décalé. Pour les futurs membres, elle imagine déjà une carte individualisée et personnalisée évoluant chaque année. L’espoir secret est d’atteindre une centaine de membres d’ici un an avec des tarifs qui ne découragent aucun public. Elargir le regard Pour remplir les objectifs qu’elle s’est fixée – recherche de fonds mais aussi réflexion et propositions –, l’association imagine son socle d’amis au niveau local

Karen Ichters

Après 13 ans d’existence, le musée de design et d’arts appliqués contemporains – mudac – aura aussi son association d’amis. Mais pourquoi ce besoin aujourd’hui? «C’est un moment très favorable» souligne Chantal Prod’Hom, directrice du mudac. «Au fil des réalisations de l’institution, notre identité s’est affirmée et nous sommes face à des changements importants avec notre futur déménagement sur le pôle muséal de la gare». Un moment stratégique qui a convaincu Nicolas Le Moigne, designer de renom et enseignant à l’ECAL, d’endosser la casquette de président de l’association. «Une autre façon de s’engager dans le domaine du design, note-t-il, et un défi de taille à relever pour expliquer

La carte de membres originale immaginée par Karen Ichters

géométrie variable de la maison Gaudard. Changer de lieu est une véritable chance de pouvoir mettre en valeur ses expos et sa collection d’art verrier, et de trouver des synergies avec les deux autres musées de la plate-forme, les beaux-arts et le musée de la photographie. Une première initiative les relie déjà, gage d’une collaboration fructueuse: un billet d’entrée commun valable trois jours.

avec un élargissement national. «C’est un peu le même type de démarche que pour les expos», précise Chantal Prod’Hom. «Construire une identité à partir de projets concrets». Le comité se retrouve ainsi composé de figures locales, régionales et alémaniques de toutes les disciplines de l’art et du design, pour élargir un maximum le regard sur le présent et le futur du mudac. Le mudac fait aujourd’hui des miracles dans son espace à

Infos sur www.mudac.ch et www.polemuseal.ch

Entre le public et le musée romain, 20 ans de connivence

© MRV

«C’est le meilleur musée que j’ai visité avant ma mort». Ce commentaire recueilli dans le livre d’or de l'expo La mort est dans le pré dénote un sens de l’humour bien trempé. L’histoire du visiteur oublié après la fermeture dans le labyrinthe d’ Avance Hercule aurait pu faire l’objet d’une plainte pénale, mais non, l’aventure lui aura laissé un souvenir “inoubliable” de l’expo. Bref, les anecdotes défilent à bâtons rompus en cette matinée de juillet dans les bureaux de Laurent Flutsch, directeur depuis 13 ans, et

Sophie Weber, conservatrice depuis six ans. Cette année, le musée souffle ses 20 bougies: 12 000 visiteurs annuels en moyenne, 36 expos dont l’une, Futur antérieur, circule en France et en Belgique depuis 11 ans, assurant à l’institution lausannoise une jolie réputation internationale.

Exposition Jeu de mots. Archéologie du français, mai – novembre 2002

Un musée ludique Ce qui fait aujourd’hui la marque de fabrique du musée, ce sont ses expos “à immersion”, volontiers décalées, où le passé et le présent se confrontent et où le propos

s’entoure d’une scénographie élaborée et ludique. «Une obligation», souligne Laurent Flutsch. «Les musées romains abondent en Romandie, et les musées en général abondent à Lausanne. Dans ce contexte et vu sa situation excentrée, le musée romain est condamné à l’originalité». Une option qui rejoint d’ailleurs la philosophie “épicurienne” de la maison où secrétaires, techniciens et scientifiques participent à la conception et à la réalisation des expos, dans une grande liberté d’esprit. «Notre plaisir consiste parfois à proposer des défis mettant le visiteur à l’épreuve, comme dans l’expo actuelle» ajoute Sophie Weber. «Et à partir à la chasse aux objets variés et aux éléments de décor». Pour Malins plaisirs, toute l’équipe a ainsi été mise à contribution pour rechercher quelque chose à la maison ou chez tante Agathe.

Plus de place bientôt L’agrandissement du musée romain lui donnera une bouffée d’air bienvenue: dépôt et atelier au sous-sol, rez-de-chaussée pour la médiation culturelle et une salle polyvalente au premier. Pour les animations, une idée fuse déjà: organiser une fête des Saturnales où les rapports sociaux sont inversés. On se réjouit déjà! Infos sur www.lausanne.ch/mrv

© MRV

(DG) Le 18 novembre 2013 marquera la date anniversaire des 20 ans du musée. Et celle de son renouveau. Entre souvenirs, anecdotes et perspectives de développement, le musée de Vidy se livre à travers le regard de son directeur et de sa conservatrice.

Dans le labyrinthe du Minotaure… Exposition Avance, Hercule!, juin 2011 – janvier 2012

21


Quoi de neuf dans les collections? Au musée de l'Elysée Les Japonais constituent une tribu originale dans l’archipel de la photographie. On y rencontre de tout, des derniers défenseurs d’un formalisme anachronique aux outsiders les plus inclassables, les plus excentriques. Prenez Araki qui, avec Hosoe, Sawada et autres Moriyama, connaît un immense succès depuis plusieurs années. Il est parvenu à créer et imposer une oeuvre qui oscille de manière vertigineuse entre le machisme le plus ordinaire et un érotisme raffiné, inspiré de l’art traditionnel du bondage. Ses images sont dans toutes les expositions de photographie contemporaine. De ce fait, elles sont considérablement appréciées sur le marché de l’art. Quand une occasion intéressante d’en acquérir se présente donc, il faut tenter de la saisir. C’était le cas récemment pour le musée de l’Elysée qui a pu se procurer pour sa collection une élégante petite série des premières d’images du maître actuel de l’érotisme japonais contemporain, datant des années 1960. Nobuyoshi Araki, “Sexteen Nr 5”, 1969, collection musée de l'Elysée

Au musée cantonal de zoologie

Un des cadres de coléoptères légués au musée en 2012 Michel Krafft/MZL

22

Que fait le musée de zoologie quand il reçoit une collection comme celle des micro-mammifères de l’université de Lausanne: 5300 spécimens en alcool, 1000 mises en peaux, 3000 crânes et 7400 échantillons génétiques collectés pendant 35 ans par deux chercheurs, Peter Vogel et Jacques Hauser? Le but de cette exposition est de montrer comment un musée stocke, conserve et prépare les animaux; de présenter les divers corps de métier: scientifiques et chercheurs bien sûr, mais aussi taxidermiste, photographe, laborantin, graphiste… Sans oublier l’aspect artistique des collections: couleurs chatoyantes des ailes de papillons ou des carapaces de coléoptères, micro mammifères en bocaux, peaux tannées et préparées pour un futur montage. Le but de l’exposition Bêtes en stock (voir p.4) est de balader le visiteur dans l’envers du décor; de lui donner un aperçu des coulisses d’un musée, des enjeux liés à la conservation d’animaux, de l’incroyable diversité du patrimoine conservé dans les dépôts et que les visiteurs ne voient que rarement.

Photo Xavier Sprungli

Au musée de la main

Marc Wettstein, Installation interactive: une machine et ses réactions en chaîne montrant le parcours du sel dans le corps, 2013

Expérimenter la science de façon ludique, apprendre et se questionner en manipulant des installations tactiles: voilà une des spécificités du musée de la main. Grâce à des dispositifs interactifs, les présentations de cette institution cherchent à favoriser la connaissance par l’immersion et l’action. A l’occasion de l’exposition SEL (voir p.7), Marc Wettstein, inventeur “aux idées farfelues” et spécialiste des chaînes de réaction, a conçu une série de manipulations drôles et étonnantes. Avec humour et précision, il a notamment réalisé une “machine à la Tinguely” montrant le parcours du sel dans le corps humain. Un robinet, des pompes, de l’eau, de l’air, des éponges, une perceuse, des ballons de baudruche, des roues dentées: autant de pièces savamment assemblées pour comprendre le lien entre le sel, la pression artérielle et la façon dont ce minéral est éliminé du corps. Au visiteur de doser les quantités de cet or blanc!


.

. . à v o s a g e n d a s

musée cantonal de zoologie p. 4 Jusqu'au 12 janvier 2014 Bêtes en stock: nouvelles collections Exposition permanente Faune du monde entier et anatomie comparée

Ouvert tous les jours, 10h-17h30 Serres fermées, 12h-13h30 Exposition ouverte tous les jours, 10h-17h30 Entrée libre Métro m2, arrêt: Délices Bus n°1, 25, arrêt: Beauregard ou Cour accès partiel

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.13 et 01, 02.01.14 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°7, 8, arrêt: Riponne-M. Béjart

musée cantonal de géologie p. 4 Expositions permanentes Fossiles, archives de la vie Des cristaux plein la vue Les dessous des Alpes

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.13 et 01, 02.01.14 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°7, 8, arrêt: Riponne-M. Béjart

musée et jardin botaniques cantonaux p. 5 Du 4 au 27 octobre 2013 Plumes, racines, envol Une exposition de gravures de Sylvie Lœb Fermeture du jardin du 1er novembre 2013 au 28 février 2014 Les collections du musée et la bibliothèque sont ouvertes toute l'année sur rendez-vous

vivarium de Lausanne p. 5 Exposition permanente Plus de 100 espèces de reptiles, soit plus de 250 animaux du monde entier Serpents, geckos, varans, tortues, lézards, iguanes, crocodiles, amphibiens, mygales

Ouvert tous les jours, 10h-18h Jeudi après-midi, nutrition de certaines espèces en public Dimanche après-midi, activités diverses Entrée fr. 12.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 8.Enfants de 5 à 14 ans: fr. 6.Famille: fr. 30.Bus n°16, arrêt: Vivarium

espace des inventions p. 6 Jusqu'au 5 janvier 2014 Indestructible énergie

Prix adulte: fr. 25.-, enfant: fr. 15.-, famille: fr. 75.-. Renseignements et inscription obligatoire au 021 315 68 80 dès le 22 octobre (places limitées).

Ma-sa, 14h-18h Di et jours fériés, 10h-18h Fermée 24, 25, 31.12.13 et 01.01.14, ainsi que 06-16.01.14 Ecoles: ma-ve, 9h-18h (réservation) Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, enfants, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Enfants jusqu'à 7 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Bus n°1, 2, 6, 25, arrêt: Maladière Métro m1, arrêt: Malley

f'ar p. 6 Programme sur www.archi-far.ch Débats Urbanités: lundis 7 octobre, 4 novembre et 2 décembre, 18h30. Urbanités de la SIA, section Vaud, débats publics autour du thème de la ville.

Me-ve, 16h-19h Samedi et dimanche, 14h-17h Entrée libre aux conférences et vernissages Fermé en dehors des expositions Entrée: fr. 5.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 3.Bus n°1, 2, 4, 8, 9, arrêt: Georgette

Du 17 janvier au 27 avril 2014 Les jeux sont faits! Hasard et probabilités •Pain, science & chocolat: dimanche 29 septembre, 15h. Attention, fuite de chaleur!, par Philippe Huguenin. Dimanche 6 octobre, 15h. PlanetSolar, le tour du monde à l’énergie solaire, par Raphaël Domjan. Conférences familiales, entrée libre, goûter offert. •Visites commentés: les 8 et 22 novembre, 6 décembre, 18h30-21h30. Les soirées du Docteur Salade, visites commentées originales suivies d'un café complet.

Nuit des musées le 21 septembre: programme sur www.lanuitdesmusees.ch

musée de la main p. 7 Jusqu'au 5 janvier 2014 Sel •Visites commentées: Pour les groupes, sur demande deux semaines à l'avance. Durée: 1h. Prix groupes: fr. 100.-, entrée au musée non comprise. Prix écoles: fr. 80.-, entrée au musée non comprise. •Soirées paroles et saveurs: mardi 12 novembre, 18h30-20h. Sel et santé, Murielle Bochud, médecin spécialiste de l’épidémiologie génétique, institut universitaire de médecine sociale et préventive, CHUV; Michel Burnier, néphrologue, service de néphrologie, CHUV;

Liliane Bruggmann, responsable de la section nutrition et activité physique, office fédéral de la santé publique; Barbara Pfenniger, fédération romande des consommateurs, service de la restauration du CHUV. Places limitées, sur réservation au 021 314 49 55 – mmain@hospvd.ch Prix: fr. 10.-, comprenant une entrée au musée et une dégustation. •Les salines suisses au musée: samedi 2 novembre,15h-18h. 15h et 16h: visites guidées de l’exposition avec des professionnels des salines. 17h: conférence de Carlo Habich des salines suisses du Rhin et d’Yves Romanens de la saline de Bex. Entrée libre. •Conférence: jeudi 28 novembre 2013, 17h-19h. Consommer moins de sel pour diminuer la tension artérielle, est-ce une mesure efficace? Depuis 20 ans, la Collaboration Cochrane publie des revues systématiques sur l’efficacité des interventions pratiquées dans le domaine de la santé. Entrée libre. Tous les détails sur www.museedelamain.ch.

Ma-ve, 12h-18h Fermée 25.12.13 et 01.01.14 Sa, di, jours fériés, 11h-18h Pour les écoles, ouvert également le matin (sur réservation) Entrée: fr. 9.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs, enfants: fr. 5.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: CHUV

musée monétaire cantonal p. 8 Exposition permanente Collections monétaires

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.13 et 01, 02.01.14 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°7, 8, arrêt: Riponne-M. Béjart

23


musée romain de Lausanne-Vidy p. 9 Jusqu'au 2 mars 2014 Malins plaisirs Exposition permanente LOVSONNA passé présent •Visites guidées: sur demande au 021 315 41 85.

Ma-di, 11h-18h Fermé, 24, 25, 31.12.13 et 01.01.14 Entrée: fr. 8.-; AVS/AI: fr. 5.Groupes dès 6 personnes: fr. 5.Jeunes jusqu'à 16 ans, étudiants, apprentis, chômeurs: gratuit Premier samedi du mois gratuit Métro m1, arrêt: Bourdonnette Bus n°1, 2, 6, arrêt: Maladière Bus n°25, arrêt: Bois-de-Vaux

musée cantonal d'archéologie et d'histoire p. 10 Exposition permanente (salles Frédéric Troyon et Albert Naef) La préhistoire, du retrait glaciaire à l'âge du Bronze L'histoire, des Celtes aux temps modernes Salle fermée du 23 septembre au 5 novembre

24

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.13 et 01, 02.01.14 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°7, 8, arrêt: Riponne-M. Béjart

musée historique de Lausanne p. 11 Jusqu'au 27 octobre 2013 Louis Rivier, l'intimité transfigurée •Visites guidées, ateliers, balade artistique, concert, performance: programme détaillé sur www.lausanne.ch/mhl. D'un artiste à l'œuvre, Marcel Poncet (1894-1953)

•Visites guidées: programme détaillé sur www.lausanne.ch/mhl. Expositions permanentes Ici commence Lausanne Exposition sur l'histoire de la ville •Visites guidées: sur réservation. Maquette de la ville au XVIIe siècle Argenterie lausannoise Instruments de musique anciens •Les concerts du MHL Programme détaillé sur www.lausanne.ch/mhl.

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25.12.13 et 01.01.14 Entrée: fr. 8.AVS/AI: fr. 5.- ; groupes: fr. 5.Enfants, étudiants, apprentis, chômeurs: gratuit Billet commun avec le mudac: fr. 15.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 8.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Bessières Bus n°6, 7,16, arrêt: Bessières

le musée olympique p.12 Réouverture programmée fin décembre 2013 Jusqu'au 5 janvier 2014 Exposition retraçant le projet de rénovation du musée Du 18 janvier au 11 mai 2014 Les Avant-Gardes russes et le sport Exposition permanente L'expérience olympique

Ma-di, 10h-18h Fermé 25.12.13 et 01.01.14 Entrée: fr. 18.De 6 à 16 ans: fr. 10.AI, étudiants: fr. 12.AVS: fr. 16.Tarifs spéciaux pour familles avec enfants (max. 2 adultes) et groupes dès 10 personnes Métro m2, arrêt: Ouchy Bus n°2, arrêt:Ouchy N°4, arrêt: Montchoisi N°8, 25, arrêt: Musée olympique

archizoom-epfl p. 13 Jusqu'au 7 décembre 2013 Ville ouverte. Penser en construisant Valparaíso-Lausanne

Lu-ve, 9h30-17h30 Sa, 14h-18h Entrée libre Métro m1, arrêt: EPFL

musée de l’Elysée p. 14 Jusqu'au 5 janvier 2014 Sebastião Salgado, Genesis Paolo Woods, STATE •Visites guidées: dimanches 29 septembre, 27 octobre, 10 et 24 novembre, 8 décembre, 16h (incluses dans le billet d'entrée). •Les grandes conférences: octobre 2013 (la date sera précisée ultérieurement). Daniel Cohn-Bendit, écologiste européen. Décembre 2013 (la date sera précisée ultérieurement). Jacques Attali, économiste. Les grandes conférences se déroulent à l’aula du collège de l’Elysée. L’inscription est obligatoire dans la limite des places disponibles. Information et inscription sur www.elysee.ch. •Rencontres de l'Elysée: jeudi 21 novembre, 18h30, salle Lumière. Discussion avec Philippe Bazin et Yves Leresche, deux photographes engagés. •Conférences: dimanches 3 et 17 novembre, 1er décembre, 16h (incluses dans le billet d'entrée). Cycle L’histoire de la photographie en dix leçons, par Radu Stern. Samedis 5 octobre, 2 novembre et 7 décembre, 16h. La photographie en questions. Les visiteurs peuvent poser des questions sur l’exposition ou sur la photographie en général au responsable des activités pédagogiques, qui se tient à leur disposition.

•En famille au musée: dimanches 29 septembre, 27 octobre, 10 et 24 novembre, 8 décembre, 16h. Pendant que les parents visitent l’exposition, les enfants la découvrent à travers des propositions ludiques. Cette activité gratuite est proposée aux enfants de 6 à 12 ans.

Ma-di, 11h-18h Fermé 25.12.13 et 01.01.14 Entrée: fr. 8.AVS: fr. 6.Al, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Délices Bus n°2, arrêt: Croix-d'Ouchy N°4, 8, arrêt: Montchoisi N°25, arrêt: Elysée accès limité

mudac p. 15 Du 31 octobre 2013 au 9 février 2014 Mastering Design. Design Academy Eindhoven & Royal College of Art No Name Design. Le cabinet de curiosités de Franco Clivio •Visites guidées: mardi 5 novembre, 12h15. Samedi 7 décembre, 11h. Visite guidée gratuite (billet d’entrée du musée payant). •Jeudi Design: jeudi 28 novembre 2013. Rencontre avec Anthony Dunne, Head of Department, Interactive Design, Royal College of Art; Jan Boelen, Head of Social Design Department, Design Academy Eindhoven, et Alexis Georgacopoulos, directeur ECAL. En anglais. Prix fr. 15.-. Inscription obligatoire au 021 315 25 30. Dès le 11 décembre 2013 Le verre vivant Acquisitions récentes de la collection du mudac


festival de bande dessinée de Lausanne, présente

Expositions permanentes: Collection J.-E. Berger •Visites guidées de la collection: Secteur Chine, par Geneviève Barman: dimanches 27 octobre et 29 décembre, 15h. Secteur Egypte, par Audrey Eller: dimanches 24 novembre et 26 janvier, 15h. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant).

•Premiers samedis du mois: entrée gratuite et guide à disposition du public de 14h à 17h. Chaque premier samedi du mois, une historienne de l’art répond aux questions des visiteurs et leur propose des échanges libres autour des œuvres de l’exposition. Programme complet sous www.mcba.ch.

Collection d'art verrier contemporain •Visite guidée de la collection: jeudi 19 décembre, 17h, par la conservatrice. Samedi 28 décembre,15h, par Justine Ciana, historienne de l’art. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant).

Ma-me, 11h-18h Je, 20h Ve-di, 11h-17h 24, 26 et 31.12.13, 11h-17h Fermé 25.12.13 et 01, 02.01.14 Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs, militaires: fr. 8.Jeunes jusqu'à 16 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°7, 8, arrêt: Riponne-M. Béjart

Ma-di, 11h-18h Ouvert les jours fériés Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 5.Enfants, chômeurs: gratuit Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Bessières Bus n°6, 7,16, arrêt: Bessières

musée cantonal des beaux-arts p. 16 Du 18 octobre 2013 au 5 janvier 2014 Making Space. 40 ans d’art vidéo •Visites commentées publiques: jeudis 31 octobre, 28 novembre et 12 décembre, 18h30. •Projection: jeudi 31 octobre, 20h. Paroles d’artistes/Portraits d’artistes, un film de Catherine Gfeller. Précédé d’une visite commentée de l’exposition à 18h30. Entrée libre. •Performance: jeudi 14 novembre, 20h. Anne Rochat & Gilles Furtwängler, en collaboration avec Sarah Anthony. Deuxième acte de l’opéra Say Yes or Die et vernissage du livre d’artiste du même nom publié par A Plus Trois éditions, avec des photographies de Matthieu Gafsou. Entrée libre. •Conférence: jeudi 12 décembre, 20h. René Berger et l’art vidéo, par François Bovier. Précédée d’une visite commentée de l’exposition à 18h30. Entrée libre.

fondation de l’Hermitage p. 17 Jusqu'au 27 octobre 2013 Miró Poésie et lumière •Visites guidées: jeudi, 18h30; dimanche, 15h. Prix: fr. 5.- (en plus du billet d’entrée). Sans réservation, nombre de participants limité. •Atelier pour adultes: samedi 7 septembre, 14h. Samedi 12 octobre, 10h. Visite-découverte de l’exposition et réalisation d’une œuvre. Durée: 3h. Prix: fr. 42.- par personne, comprenant la visite et le matériel. Inscription obligatoire au 021 320 50 01. •Conférence jeudi 26 septembre, 18h30. Les espaces dédiés à l’art: Josep Lluis Sert (1902-1983), architecte et ami de Miró, par Manuel Blanco, professeur de composition architecturale à l’université polytechnique de Madrid Prix: fr. 12.-. (fr. 10.- tarif réduit). Sur réservation au 021 320 50 01.

•Récital: jeudi 10 octobre, 18h30. Chefs-d’œuvre de la guitare espagnole: Sanz, Tárrega, Granados, Llobet…, par Alessio Nebiolo, guitariste Prix: fr. 21.-. (fr. 18.- tarif réduit). Sur réservation au 021 320 50 01. •Soirées art & gastronomie: vendredis 27 septembre, 4 et 18 octobre, 18h45. Samedis 28 septembre, 5, 12 et 26 octobre, 18h45. Prix: fr. 89.- (visite de l'exposition et repas, boissons non comprises). Réservation obligatoire au 021 320 50 01. Menu disponible sur www.fondation-hermitage.ch. •Dimanches art & brunch: 29 septembre, 6 et 13 octobre, 10h. Prix: fr. 62.- (visite de l'exposition et brunch). Réservation obligatoire au 021 320 50 01. Menu disponible sur www.fondation-hermitage.ch.

Ma-di, 10h-18h; je, 21h Ouvert les jours fériés La fondation est fermée au public entre les expositions Entrée: fr. 18.-; AVS/AI: fr. 15.Etudiants, apprentis, chômeurs: fr. 7.Jeunes jusqu'à 18 ans: gratuit Bus n°3, 8, 22, 60, arrêt: Motte N°16, arrêt: Hermitage

espace Arlaud p. 18 Jusqu'au 6 octobre 2013 BD-FIL Aventures fantastiques Du 22 novembre 2013 au 23 février 2014 Incandescence Exposition d'Etienne Krähenbühl

Me-ve, 12h-18h; sa-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.13 et 01, 02.01.14 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°7, 8, arrêt: Riponne-M. Béjart sur demande, tél. 021 316 33 13

collection de l’art brut p. 19 Du 8 novembre 2013 au 27 avril 2014 Véhicules •Visites commentées gratuites: dimanche 17 novembre, 11h. Samedi 25 janvier, 14h. Durée: 60 min. Inscriptions au 021 315 25 70 ou sur www.artbrut.ch. •Tour de ville en rétrobus: dimanches 24 novembre, 15 décembre et 26 janvier, entre 10h45 et 18h30. Navettes en bus datant de 1964, sur la ligne 21 (Gare CFF – Blécherette/ Arrêt Jomini devant la collection de l’art brut). Horaires précis sur www.artbrut.ch.

Ma-di, 11h-18h Fermé 24, 25.12.13 et 01.01.14 Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 5.Enfants jusqu'à 16 ans, chômeurs: gratuit; groupes à partir de six personnes: fr. 5.Premier samedi du mois gratuit Bus n°2, 3, 21, arrêt: Beaulieu-Jomini Les expositions sont partiellement accessibles aux personnes à mobilité réduite

musée d'art de Pully Jusqu'au 24 novembre 2013 Carmen Perrin, encore et encore •Visites guidées: dimanches 27 octobre, 3 (en anglais) et 17 novembre, 15h. Gratuites sur présentation du billet d'entrée. •Visite pour les familles: samedi 5 octobre, 14h30-16h. Visite suivie d'une intervention dansée. Gratuite, goûter offert, sur inscription au 021 721 38 00. •Villa romaine de Pully: des ateliers enfants toute l’année!.

Me-di, 14h-18h Entrée fr. 7.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 5.Enfants jusqu'à 16 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Bus n°4, 25, arrêt: Pully-Gare

25


. l

. . e t e s e n f a n t s

fondation de l'Hermitage Exposition Miró

mudac Exposition Mastering Design

Visite-découverte de l’exposition et réalisation d’une œuvre Ateliers enfants

Septembre: sa 28, 14h Octobre: me 2, 10h; me 9, 14h; ma 15, 14h; je 17, 10h; ma 22, 14h; je 24, 10h

De 6 à 12 ans Prix: fr. 10.-

Ateliers graines d'artistes

Septembre: sa 28, 10h Octobre: me 16, 10h

De 4 à 6 ans Prix: fr. 10.-

Ateliers familles

Septembre: sa 7, 10h Octobre: sa 12, me 16, me 23, 14h; sa 19, 10h

Prix: fr. 23.-/adulte, fr. 10.-/enfant Pour tous les ateliers, inscription obligatoire: 021 320 50 01 www.fondation-hermitage.ch

Ateliers autour de l'exposition Ateliers enfants

Ateliers familles

musée de la main Exposition Sel

Ateliers Le goût La chimie amusante du sel Le fabuleux voyage intérieur de Monsieur Grindsel

26

Samedis 9 novembre et 11 janvier, mercredis 29 janvier et 5 février 14h-16h

De 8 à 13 ans Prix: fr. 10.-, Inscription obligatoire: 021 315 25 30

Dimanches 10 novembre et 12 janvier, samedi 7 décembre, 14h-16h30

De 6 à 96 ans Prix: fr. 10.-, Inscription obligatoire: 021 315 25 30

Mercredis 23 octobre, 20 novembre et 11 décembre, 14h-15h30 Mercredis 16 octobre, 13 novembre et 4 décembre, 14h-16h Mercredis 25 septembre, 30 octobre et 27 novembre, 14h-16h

De 4 à 7 ans, prix: fr. 10.De 6 à 13 ans, prix: fr. 10.De 8 à 12 ans, prix fr. 10.Inscription obligatoire: 021 314 49 55

espace des inventions Le Club des petits inventeurs

Des après-midis pour expérimenter, réaliser un bricolage à rapporter à la maison et prendre le goûter avec des copains et copines!

Mercredis 25 septembre, 2 et 9 octobre, 14h-17h

De 7 à 12 ans Prix: fr. 15.Inscription obligatoire: 021 315 68 80 Plus d’infos sur www.espace-des-inventions.ch

musée monétaire cantonal Exposition permanente Les collections monétaires

Contes du mercredi

9 et 30 octobre, 20 novembre et 11 décembre, 15h30

Dès 4 ans Gratuit (jusqu'à 16 ans), goûter offert

collection de l'art brut Exposition Véhicules

Ateliers Les créateurs en herbe repartent avec leur œuvre en main et un petit goûter dans l’estomac!

Samedi 25 janvier, 14h (durée: 1h45)

De 6 à 10 ans Prix: fr. 10.Inscription obligatoire: 021 315 25 70

Visite animée

Dimanche 24 novembre, 14h (durée: 45 min)

Gratuite

musée de l'Elysée Expositions Sebastião Salgado, Genesis Paolo Woods, STATE

Jeux d’image – une introduction ludique à l’image photographique Activités autour de l’image photographique menées sur trois jours par de jeunes photographes

Mardi 15, mercredi 16 et jeudi 17 octobre, 14h-17h

De 6 à 12 ans Prix: fr. 10.- pour les trois jours Inscription obligatoire: radu.stern@vd.ch

musée historique Exposition Louis Rivier, l'intimité transfigurée

Le vitrail, puzzle de lumière

Jeudi 17 octobre, 10h-12h

De 7 à 12 ans Prix: fr. 12.Inscription obligatoire: 021 315 41 01

musée d'art de Pully Exposition Carmen Perrin, encore et encore

Ateliers Des yeux? Mon œil! Création d'une œuvre ludique L'élastique, c'est fantastique! Quand l'élastique devient objet d'art

Mercredi 16 octobre, 14h30-16h

De 4 à 6 ans Prix: fr. 5.-,goûter offert

Mercredi 23 octobre et samedi 9 novembre 14h30-16h30

De 7 à 12 ans Prix: fr. 10.-,goûter offert Sur inscription 021 721 38 00

Programme complet et détaillé de toutes les animations pour enfants dans les musées sur www.lausanne.ch/musees


c a r t e b l a n c h e

E X P O S I N F O S 6 6

Gilles Borel Directeur du musée cantonal de géologie

Protection des biens culturels: un retrait fâcheux La convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé, ratifiée par la Suisse en 1962, dit que: «Les Hautes Parties contractantes s’engagent à préparer, dès le temps de paix, la sauvegarde des biens culturels situés sur leur propre territoire contre les effets prévisibles d’un conflit armé, […] ». Les offices de la protection des biens culturels (PBC) de la Confédération et des cantons sont les garants de l’application de cette convention internationale.

trésors ignorés qui font la fierté des professionnels et souvent aussi celle des élus. A titre d’exemple, la collection de roches et minéraux offerte, en 1820, par le tsar Alexandre 1er à son ancien précepteur F.-C. De la Harpe. Destinée à l’éducation des Vaudois, cette collection a été dispersée au fil des décennies. Son regroupement, puis son inventaire a mis en lumière son caractère d’exception. Elle comprend des minéraux contenant certains éléments chimiques qui venaient à peine d’être décrits en 1820 comme le chrome et le molybdène, mais également des espèces minérales comme la pyrophyllite (1829), la cuprite (1845) ou encore l’embreyite (1972) découverts bien plus tard.

Tout commence par l’inventaire Comment choisir les biens qui méritent d’être sauvegardés? La première étape consiste à faire l’inventaire, on ne peut sauver ou protéger que ce que l’on connait. Aujourd’hui, la PBC de la Confédération subventionne la réalisation des inventaires à hauteur de fr. 700 000.- par an. Cette subvention, 20% au maximum des dépenses engagées, représente donc un effort global d’au moins 3,5 millions de francs. Le soutien fédéral aux initiatives vaudoises est de l’ordre de fr. 100 000.par an. Cette subvention relativement faible en regard de la tâche à accomplir a un grand effet d’entraînement, comme souvent pour les subventions publiques dans le monde de la culture. Elle incite à réaliser des inventaires qui ne seraient jamais entrepris sans cette aide. Cette manne est essentielle aux institutions culturelles telles que les musées régionaux et très largement incitative pour les institutions ayant une assise financière plus grande. Elle permet de découvrir des

© MCG, photos S. Ansermet

En plein paradoxe En automne 2012, la Confédération propose l’abandon total de la subvention fédérale PBC, dans le cadre des mesures d’économie pour 2014. Au printemps 2013, le texte de la nouvelle loi cadre sur la PBC, en consultation, confirme cette suppression, il sera discuté au parlement dans le courant de 2014. Paradoxalement, alors que la Confédération propose d’étendre le champ d’action de la protection des biens culturels en l’élargissant aux cas de sinistres naturels, celle-ci supprime l’article sur le subventionnement. Plus un mot sur les moyens mis à disposition pour réaliser par où tout commence: l’inventaire. L’inventaire n’est pas une fin en soi, il sert de base pour élaborer les stratégies d’intervention d’urgence et de protection des objets d’importance. Ces actions sont menées en collaboration avec les pompiers et la protection civile. Il faut qu’en cas de catastrophe ces plans existent et soient à jour. A affaiblir le premier maillon, c’est bien toute la chaîne qui est fragilisée. C’est un risque hors de proportion en rapport avec l’enjeu financier. Il est donc de la plus haute importance que l’Etat continue à soutenir la réalisation des inventaires du patrimoine national et cantonal au titre de la PBC.

Or natif, récolté à Beresovsk. Collection de minéraux de Russie offerte par Alexandre Ier à F.-C. De la Harpe

Cristal, gemme de topaze bleue, sur une matrice de mica, récolté à Murzinka, Ekaterinbourg, Oural. Collection de minéraux de Russie offerte par Alexandre Ier à F.-C. De la Harpe

27


DR

clin d'oeil

Le nourrissage des reptiles au vivarium Retrouvez Kouma la mascotte du vivarium dans les bras de Michel Ansermet chaque jeudi après-midi. Dès 14h, vous pourrez assister au nourrissage et aux entraînements comportementaux des reptiles, une prestation unique en Suisse. Le vivarium s’engage également pour la protection et la sauvegarde d’espèces menacées. Le programme sur www.vivarium-lausanne.ch.

Expos infos N°66  

Ville de Lausanne

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you