Page 1

espace des inventions

M U S E E S L A U S A N N O I S

E X P O S I N F O S 6 1 fĂŠvrier - mai 2012


Couverture: Exposition Les doigts dans le cerveau © Photo Francesca Palazzi

Impressum Editeur: Commune de Lausanne Responsables de la publication: Services Culture-Développement de la Ville et communication Conception: ADN Werner Jeker, Ramón López Rédaction (magazine): Dominique Guindani, responsable Luc Jaccard, Françoise Jaunin Mise en page Annick Chiari Impression Presses Centrales Lausanne SA

La publication Musées lausannois – expos infos est disponible dans les bureaux de Lausanne Tourisme et d'info cité, place de la Palud 2 place Chauderon 7a et Port-Franc 18, ainsi que dans les musées lausannois.


M U S E E S L A U S A N N O I S

E X P O S I N F O S 6 1

sommaire 4 espace

8 musée cantonal

des inventions

de zoologie

L'histoire, des Celtes aux temps modernes

Le plus petit mammifère du monde

14 musée romain

Les doigts dans le cerveau 4 f'ar Métamorphose: un complexe sportif et multifonctionnel aux Près-de-Vidy 5 fondation Claude Verdan Peau 6 vivarium

de Lausanne Du changement au vivarium de Lausanne 6 musée et jardin

botaniques cantonaux

de Lausanne-Vidy

20 ... et en coulisse

9 musée de l'Elysée Derrière le rideau

Avance, Hercule! Vous croyez?

23 ... à vos agendas

10 archizoom-epfl Pièces à conviction

15 musée historique En corps-Lausanne et la danse

11 mudac Flavia Cocchi Couleur 3 - 30 ans

16 collection

12 musée monétaire cantonal

17 musée cantonal

Napoléon, un destin gravé dans le métal

9=10. Carte blanche aux lauréats d'Accrochage [Vaud]

13 musée cantonal d'archéologie et d'histoire

18 fondation

de géologie

La préhistoire, du retrait glaciaire à l'âge du Bronze

Fossiles, archives de la vie

Au fil des collections, de Tiepolo à Degas

26 ... et les enfants 28 clin d'œil

de l'art brut Guo Fengyi

des beaux-arts

Végétal sur toile 7 musée cantonal

19 espace Arlaud Catherine Bolle. Politique de l'espace entre art et sciences

de l'Hermitage


Espace des inventions Vallée de la Jeunesse 1 CH - 1007 Lausanne

Espace des inventions Les doigts dans le cerveau Jusqu'au 29 juillet 2012

Tél. 021 315 68 80 Fax 021 315 68 82 info@espace-des-inventions.ch www.espace-des-inventions.ch

espace des inventions/f'ar

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h Dimanche et jours fériés de 10h à 18h Pour les écoles: ouvert du mardi au vendredi de 9h à 18h, réservation obligatoire Fermé le lundi

Réalisée avec la collaboration du service de neuropsychologie et de neuroréhabilitation du CHUV, cette exposition est lauréate du Prix Expo 2011 délivré par l’académie suisse des sciences naturelles (SCNAT). Selon le neurobiologiste Giovanni Pellegri, membre du jury, cette exposition «soulève une question fondamentale: vous considérez-vous utilisateurs, propriétaires ou simples locataires de votre cerveau?» Les doigts dans le cerveau oblige à se confronter à cette question et donc aussi aux grands dilemmes des neurosciences modernes: qu’est-ce que la mémoire? La conscience? Comment le corps interagit-il avec le cerveau? Comment reconstruisons-nous une image plus ou moins fidèle du monde?

Au travers d‘expériences originales, petits et grands curieux deviennent acteurs pour mieux appréhender les mystères de leur propre cerveau. Mais ne vous prenez pas la tête et laissez-vous plutôt surprendre par les extraordinaires capacités de votre cerveau dans une ambiance décontractée! Pour vous mettre l’eau à la bouche, prenez cinq minutes pour visionner la bandeannonce de l’exposition sur www.espacedes-inventions.ch. La permanence du cerveau De février à mars, profitez des dimanches après-midi pour venir à la rencontre des chercheurs et découvrir leur travail dans le domaine des neurosciences. Au travers d’ex-

périences et de démonstrations, partez à la découverte des méthodes d’apprentissage, observez votre activité cérébrale, explorez votre conscience et développez vos sens. Dates et infos sur www.espace-des-inventions.ch

f'ar Av. de Villamont 4 CH - 1005 Lausanne

Forum d'architectures (f'ar) Métamorphose: un complexe sportif et multifonctionnel aux Près-de-Vidy

Tél. + fax 021 323 07 56 info@archi-far.ch www.archi-far.ch

Exposition publique des résultats du concours de projets et d’idées Du 16 février au 4 mars 2012

Ouvert du mercredi au vendredi de 16h à 19h Samedi et dimanche de 14h à 17h Fermé les lundi et mardi Fermé en dehors des expositions

Le site des Prés-de-Vidy représente un emplacement stratégique du territoire lausannois. En situation de porte d’entrée de la ville, il est en même temps au cœur de l’agglomération, à la transition entre les hautes écoles et des quartiers urbains aux tissus divers. Le site est parfaitement adapté à l’implantation d’un équipement public d’importance régionale ou suprarégionale. Ainsi, la Ville de Lausanne souhaite réaliser, sur des parcelles communales, un complexe sportif et multifonctionnel qui devra refléter, par ses qualités architecturales et urbanistiques, la vocation sportive de la capitale vaudoise.

4

Le site des Prés-de-Vidy Dans le cadre du programme Métamorphose, en collaboration avec quatre investisseurs sélectionnés préalablement, un concours de projets et d’idées

© photo État de Vaud, swisstopo

a été organisé, avec pour but la valorisation du site des Prés-de-Vidy. Un complexe multifonctionnel Le complexe, objet du concours de projets, comprendra un stade de football d’une capacité de 13 000 places assises, un terrain d’entraînement de football, une piscine couverte olympique, un boulodrome couvert, un parking de 1220 places dont 1000 en parking relais (P+R), le centre sport études Lausanne (CSEL), les bureaux et le groupe d’entretien du service des sports ainsi qu’un établissement scolaire. Les participants au concours d’idées doivent faire une proposition d’implantation de l’ensemble des activités sur le site, dont un programme privé de minimum 100 000 m2 de surfaces de plancher (commerces, logements, bureaux, etc.).

© photo F. Palazzi


Rue du Bugnon 21 CH - 1011 Lausanne

Peau Jusqu'au 29 avril 2012

Tél. 021 314 49 55 Fax 021 314 49 63 mmain@hospvd.ch www.verdan.ch Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h Samedi, dimanche, jours fériés de 11h à 18h Fermé le lundi Pour les écoles, ouvert également le matin (sur réservation)

fondation Claude Verdan

Un miroir social 2m2, 5 kg, la peau est l’organe le plus étendu, dense et sensible du corps humain. C’est aussi le plus visible, une véritable interface avec le monde et un miroir social. Du tatouage à la cicatrice, du grain de beauté au bouton, de la chair de poule au bronzage, la peau est un reflet de notre identité, un lieu de mémoire et l’écran de nos émotions. Elle est un parchemin vivant qui nous raconte et se donne à déchiffrer. La peau, notre carte d'identité Des installations immersives, des expériences scientifiques, des œuvres d’art et des collections historiques impressionnantes invitent à découvrir une surprenante “géographie dermique”. Acteur au premier plan de ce parcours très interactif, le visiteur explore les divers signes distinctifs qui marquent son épiderme et reconstitue ainsi sa propre carte d’identité cutanée grâce au “passepeau”, un petit guide de l’exposition, offert à tous.

5

“Maori tatoué”, Nouvelle Zélande, 1897 Fonds Vittorio Trombi/musée de l’Elysée, Lausanne Photo Josiah Martin


Vivarium de Lausanne Du changement au Vivarium de Lausanne!

Vivarium de Lausanne Ch. de Boissonnet 82 CH-1010 Lausanne Tél. 021 652 72 94 Fax 021 652 73 69 info@vivarium-lausanne.ch www.vivarium-lausanne.ch

musées des sciences

Ouvert tous les jours de 10h à 18h Jeudi après-midi, nutrition de certaines espèces en public

Ça bouge du côté de l'exposition Visites thématiques et pédagogiques, nourrissage des animaux par le visiteur, cours de désensibilisation à la phobie des reptiles, et bien d’autres choses. Après avoir agrandi des cages et réaménagé leurs intérieurs pour les rendre le plus naturel possible, le vivarium a ouvert une nouvelle salle d’exposition flambant neuve, permettant ainsi de présenter de nouvelles espèces: des grenouilles colorées, des serpents venimeux de divers continents, un grand terrarium avec trois espèces de sauriens australiens, ainsi qu’une vipère de Russell, qui se rencontre en Asie. Vu son caractère irritable, elle est responsable de plus d’envenimations mortelles que n’importe quel autre serpent! Dans la même salle, nous présentons également des films thématiques sur les reptiles. Nourissage des reptiles le jeudi A 14h, vous pouvez assister au nourrissage des insectivores. A 15h, c’est le

tour des serpents. Kouma notre mascotte (iguane) reçoit son repas à 16h et pour terminer, à 17h, nous nourrissons les crocodiles et les varans. Comment ramener un souvenir indélébile à la maison? Faites-vous prendre en photo avec Kouma, notre mascotte (mais oui, la vraie!), ou d’autres animaux selon la disponibilité du moment. Cours de formation Phobie et peur des serpents, araignées ou grenouilles? Si vous vous reconnaissez dans ce thème, nous offrons des cours de désensibilisation. La phobie n’a rien de mal ni d’anormal. Pour en sortir, il faut d’abord l’accepter, puis la comprendre. Une démarche de désensibilisation permet de ne pas la porter toute la vie comme une ombre derrière soi. Le succès de ces désensibilisations est énorme et nous donne une grande satisfaction! Visitez notre site internet sous “formation”, vous y trouverez toutes les informations nécessaires.

Si, au contraire, vous aimez les reptiles et vous avez décidé d’en détenir à la maison, participez à un de nos cours de formation accessible à tous: Parlez-vous tortue ou Reptiles heureux. Toutes les informations sont sur notre site internet. Mais si vous aimez côtoyer les reptiles sans pour autant en avoir chez vous, venez au vivarium pour une soirée privée avec vos amis, votre club ou votre entreprise. Nous vous organisons des apéritifs ou dîners avec une visite guidée. Misez sur une soirée inoubliable!

Musée et jardin botaniques cantonaux Végétal sur toile Une exposition de Nele Gesa Stürler Du 16 mars au 22 avril 2012

6 Scénographe de théâtre, formée à l’académie des beaux-arts de Vienne, Nele Gesa Stürler a travaillé pour divers opéras et théâtres en Allemagne, à Bruxelles et en Autriche avant de s’installer en Suisse. Adepte d’une technique artistique alliant photographie et peinture (photographie noir et blanc + couleur + photoémulsion sur toile), elle expose depuis peu ses

travaux en Suisse romande. Dans cette exposition Végétal sur toile, elle nous invite à la contemplation. «Ses thèmes, elle les puise dans la nature qu’elle interprète selon l’éclairage dispensé par le ciel. Il y a entre elle et les arbres, les fleurs, les graminées, les neiges ou les vents, une osmose qui lui permet de reconstruire dans sa pensée toutes les images qu’elle a emmagasinées dans ses yeux et dans l’appareil analogique dont elle se sert. Elle travaille en noir et blanc, pour ensuite faire apparaître des reflets de couleur. Elle mélange, rassemble des pigments, des pollens, des cendres. Et ne souhaite pas délivrer d’autre message que celui de la liberté. Chacun apprécie selon sa propre sensibilité le jardin qu’elle propose, et où l’on trouve des pavots, des iris, des monnaies du pape. Ce travail tout en tendresse, où s’épanouit la

Montriond, place de Milan Avenue de Cour 14bis CH - 1007 Lausanne Tél. 021 316 99 88 Fax 021 616 46 65 info.botanique@vd.ch www.botanique.vd.ch Ouverture du jardin le 1er mars tous les jours de 10h à 17h30 (18h30 à partir du 1er mai) Serres fermées de 12h à 13h30 Les collections du musée et la bibliothèque sont ouvertes toute l'année sur rendez-vous

liberté de l’image, est un prolongement de nos émerveillements face aux infinies variations que nous offre la nature». Mousse Boulanger


Musée cantonal de géologie Fossiles, archives de la vie Exposition permanente

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 692 44 70 Fax 021 692 44 75 musee.geologie@unil.ch www.unil.ch/mcg Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi

musées des sciences

De nouveaux écrins cristallins pour les pierres précieuses du musée La brutale nécessité de remplacer des vitrines défaillantes a pris la tournure d’une opportunité visant à améliorer la mise en valeur du patrimoine en concevant et en installant de nouvelles vitrines. Ces dernières répondent aux normes pour la présentation et la préservation du patrimoine minéralogique. Ainsi, ces nouvelles vitrines sont pressurisées par un flux linéaire d’air, préalablement traité, afin de climatiser l’intérieur et d’empêcher tout dépôt de poussière. La valorisation esthétique des objets utilise du verre extra-blanc de très haute pureté et une subtile combinaison d’éclairages halogène dichroïque, de filtres au néodyme et de diodes électroluminescentes de dernière génération. L’ensemble est bâti avec du verre feuilleté, des panneaux de fibres à densité moyenne et une structure souple en acier inox afin de répondre au mieux aux contraintes mécaniques issues d’une secousse sismique. Si les objets présentés restent les mêmes dans leur grande majorité, c’est à une nouvelle expérience que le visiteur est convié: le fabuleux scintillement des pierres précieuses et des cristaux… un véritable arc-en-ciel minéral! Le ginkgo immortel Les ginkgos sont apparus il y a 270 millions d’années, peu avant la fin de l’ère primaire. Ces arbres se sont dispersés sur les continents de l’hémisphère nord au cours de l’ère secondaire où ils ont connu leur apogée, avec plus d’une quinzaine de genres. La plupart d’entre eux avaient des

60 millions d’années séparent la feuille fossile de Ginkgo adiantoides de celle du Ginkgo biloba récoltée cet automne! Largeur des feuilles, environ 5 cm © Photo S. Ansermet, musée cantonal de géologie

feuilles bien moins larges que le ginkgo actuel. Leur déclin est lié à l’apparition des plantes à fleurs qui sont devenues prédominantes au cours de l’ère tertiaire. Et à l’ère quaternaire, il ne restait plus qu’une seule espèce, le Ginkgo biloba, confinée à une petite région du centre de la Chine. Il est aujourd’hui couramment cultivé dans les parcs et les jardins citadins du monde entier. Le spécimen de Ginkgo adiantoides, récemment acquis par l’association des amis du musée de géologie, provient du Dakota du Nord et est vieux de 60 millions d’années. Certains paléobotanistes le considèrent même comme identique à l’espèce actuelle, tant leurs caractéristiques sont similaires, ce qui lui vaut souvent la qualification de fossile vivant.

Les nouvelles vitrines mettent parfaitement en valeur les couleurs et les formes cristallines des pierres précieuses

7


Musée cantonal de zoologie Le plus petit mammifère du monde Exposition permanente

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 316 34 60 Fax 021 316 34 79 info.zoologie@vd.ch www.zoologie.vd.ch

musées des sciences

Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi

Ouvrez l’œil! La musaraigne étrusque est le plus petit mammifère du monde. Elle vit autour de la Méditerranée, en Afrique, en Asie et même… en Suisse! Peter Vogel, professeur de zoologie retraité de l’université de Lausanne et spécialiste des musaraignes, a réussi à en capturer au Tessin en novembre 2011. Noctambule Elle n’avait pas été vue dans notre pays depuis 116 ans! Il faut dire que cette lilliputienne ne sort de son trou que la nuit pour chasser des insectes. Mais pour chasser, elle chasse: elle mange chaque jour deux

fois son poids! Comme si un homme de 70 kilos ingurgitait chaque jour 140 kilos de nourriture. Les spécialistes savent bien qu’il vaut mieux la chercher la nuit: «J’ai capturé sept individus en une nuit avec 30 trappes», précise Peter Vogel. «Je les ai toutes relâchées, dont une en présence de la télévision». Le succès s’explique par la retraite du spécialiste et le temps qu’elle lui offre: «Cela m’a permis de développer une trappe ultrasensible». La musaraigne est souvent confondue avec une souris. Or, elle est beaucoup plus petite, ne mesurant qu’une dizaine de centimètres. Et même, seulement six à huit centimètres pour la musaraigne étrusque!

8

Découvrez la musaraigne étrusque (6 à 8 cm) au musée de zoologie Michel Krafft / MZL

Avec son museau pointu, ses petits yeux et son corps effilé, elle pèse entre 1,3 grammes et 2,5 grammes. Soit le tiers d’un morceau de sucre. Cela en fait le plus petit mammifère du monde, à égalité avec la chauve-souris bourdon. Une souris, elle, peut peser jusqu’à 35 grammes. Dans les vitrines du palais de Rumine Le spécimen dont le squelette est présenté au musée de zoologie a lui aussi été trouvé par Peter Vogel en Camargue dans les années 1980. Quant à la musaraigne taxidermisée, elle provient de Sardaigne. Saurez-vous les retrouver dans les vitrines du palais de Rumine?


Derrière le rideau L’esthétique du Photomaton Du 17 février au 20 mai 2012

Avenue de l’Elysée 18 CH - 1006 Lausanne Tél. 021 316 99 11 Fax 021 316 99 12 info@elysee.ch www.elysee.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi

musée de l'Elysée

Lorsque les premières cabines de photomaton furent installées à Paris en 1928, les surréalistes en firent un usage intensif et compulsif. En quelques minutes, et pour une somme modique, la machine leur offrait, dans le domaine du portrait, une expérience similaire à celle de l’écriture automatique. Depuis, des générations d’artistes ont été fascinées par le principe du photomaton. De Andy Warhol à Arnulf Rainer, en passant par Thomas Ruff, Cindy Sherman, ou Gillian Wearing, ils sont nombreux à s’être emparé du photomaton pour jouer avec leur identité, raconter des histoires, ou faire des mondes. L'influence du photomaton Derrière le rideau, l’esthétique du Photomaton, une création du musée de l’Elysée, est la première étude consacrée à l’esthétique du photomaton, divisée en deux grandes thématiques. “La Machine” présente les spécificités du photomaton: la cabine, l’automatisme et le principe de la bande. Le photomaton est aussi le lieu où s’incarne “l’Identité”. Pourvoyeur des portraits normalisés légaux, il est également l’outil idéal de l’introspection et offre une réflexion sur autrui, individuellement ou en groupe. En réunissant plus de 300 pièces réalisées sur différents médium (huiles sur toile, lithographies et vidéos) par une soixantaine d’artistes internationaux, l’exposition révèle l’influence du photomaton au sein du milieu artistique depuis sa création jusqu’à nos jours. 9

Andy Warhol, “Frances Lewis”, 1966 Acrylique et sérigraphie sur toile, 12 panneaux, 162,5 x 167,6 cm © Collection The Sydney and Frances Lewis Foundation/2011 The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc./Artists Rights Society (ARS), New York


Archizoom EPFL Faculté ENAC Bâtiment SG - Ecublens CH - 1015 Lausanne

Pièces à conviction Une périphérie prend forme Du 23 février au 12 mai 2012

Tél. 021 693 32 31 archizoom@epfl.ch http://archizoom.epfl.ch

archizoom-epfl

Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 Samedi de 14h à 18h

Les villes centre, dans leur mouvement d’extension, procèdent habituellement à la structuration de leurs périphéries afin de mieux les intégrer. L’exception se produit aujourd’hui aux portes de Lausanne où, depuis sept ans, une opération urbanistique d’envergure et d’un genre nouveau mobilise neuf communes de l’Ouest: Bussigny-près-Lausanne, Chavannes-près-Renens, Crissier, Ecublens, Prilly, Renens, Saint-Sulpice, Villars-SainteCroix et aussi Lausanne, pour la zone de Malley.

10

Une ville se dessine L’exposition présentée dans l’espace Archizoom de l’EPFL invite à parcourir une région composite et fragmentée, inextricable imbrication d’hypermarchés, de parkings géants, de voies de circulation, de ronds-points, de champs, de friches industrielles et ferroviaires, de petits centres

© C. Leutenegger

villageois, d’entrepôts, d’usines, de logements. Cependant, de manière faiblement perceptible encore, un tissu urbain se met progressivement en place, une ville se dessine fondée sur un plan d’ensemble, le schéma directeur de l’Ouest lausannois (SDOL). Privilégier l'invention et l'impulsion Comment? A partir d’objets et de documents significatifs – autant de pièces à conviction – l’exposition décrit l’évolution de l’Ouest et met en évidence les particularités de l’urbanisme tel que mis en œuvre par le bureau du SDOL. Lequel évite la détermination excessive pour privilégier l’invention et l’impulsion. En lieu et place d’une planification imposée, sont favorisées la concertation et la méthode pragmatique. La prépondérance du local de même que la négociation systématique

© C. Leutenegger

règlent les rapports; des réseaux d’accords à géométrie variable sont tissés en fonction des besoins. La planification de l’Ouest lausannois est pensée à partir des “vides” perçus comme autant de ressources urbanistiques, qui deviendront places, promenades, allées piétonnes, parcs et jardins. Cet urbanisme prend en compte la dimension sociale de l’environnement quotidien et considère que le domaine collectif est à traiter avec dignité. C’est du traitement attentif et généreux des espaces publics que dépendra la qualité de la ville à venir. Le caractère exemplaire de l’opération ainsi que la dynamique imprimée à l’Ouest lausannois ont valu aux neuf communes le prix Wakker 2011 décerné par Patrimoine suisse. Lorette Coen


Place de la Cathédrale 6 CH-1005 Lausanne Tél. 021 315 25 30 Fax 021 315 25 39 info@mudac.ch www.mudac.ch

Flavia Cocchi Couleur 3 - 30 ans Du 7 mars au 10 juin 2012

Flavia Cocchi Formée à l’école des arts appliqués de Genève au milieu des années 80 puis active dans l’atelier de Werner Jeker à Lausanne, Flavia Cocchi ouvre son propre studio en 1997, à son retour de chez Benetton en Italie où elle a travaillé avec Massimo Vignelli. Depuis son ouverture en 2000, le mudac a très régulièrement mandaté Flavia Cocchi. C’est elle qui a donné forme à la communication graphique du musée en réalisant, pour plus de 40 expositions, les cartons d’invitation, les affiches ainsi que de nombreux catalogues monographiques ou thématiques. L’exposition qui lui est consacrée – initiée à la galerie Anatome de Paris en 2010 et complétée et adaptée pour le mudac – montre plus de 50 créations exécutées pour divers clients dans une mise en scène imaginée et réalisée par la graphiste elle-même. L’accent est mis sur son mode de travail en présentant, outre ses travaux graphiques, les multiples sources d’inspiration qui guident sa création tels que de nombreux objets, des images de toutes sortes, des gammes de couleurs, des témoignages de design vernaculaire et anonyme ou encore des références artistiques de diverses époques et horizons. La scénographie met clairement en scène la vitalité de son graphisme, sa passion pour la typographie et sa formidable maîtrise de la couleur et des matières. Couleur 3 – 30 ans Lausanne, 1982. Dans les frimas de l’hiver, la Radio Suisse Romande lance une nouvelle chaîne publique, Couleur 3. Très vite, cette radio se démarque par son ton décalé, son humour parfois grinçant et des émissions dédiées à la musique bien sûr, mais aussi à la BD, au cinéma et aux jeux vidéos.

mudac

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert

Lausanne, 2012. Trente ans plus tard, le mudac a le plaisir de présenter une exposition qui revient sur le parcours de cette radio devenue mythique en Suisse romande. Un grand chapitre de cette présentation est naturellement réservé au son, avec un choix d’émissions, jingles, génériques, etc. Mis en situation dans un environnement illustré par le bédéaste Tom Tirabosco, ces sons sont à disposition du public qui pourra les écouter à sa guise. Par ailleurs, Couleur 3 a dès ses débuts

Vue de l’exposition Flavia Cocchi à la Galerie Anatome, Paris, 2010

utilisé toutes sortes de supports de communication: affiches, flyers et programmes, mais aussi tee-shirts, autocollants, casquettes et gadgets divers. Une importante sélection de ces objets est montrée dans l’exposition. Enfin, pour faire la part belle à Couleur 3 version 2012, l’équipe de l’émission “El Blablo” a décidé de déplacer sa régie dans les salles du mudac tous les jeudis de 16h à 19h, en présence d’invités spéciaux.

11


Napoléon, un destin gravé dans le métal Exposition temporaire Jusqu'au 2 septembre 2012

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH- 1005 Lausanne Tél. 021 316 39 90 Fax 021 316 39 99 musee.monetaire@vd.ch www.musees.vd/musee-monetaire.ch Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi

musée monétaire

Visites guidées sur demande

Premières armes, premières médailles Napoléon voit le jour le 15 août 1769 sur l’île de Corse, cédée à la France une année auparavant lors du traité de Versailles. Agé de neuf ans, il intègre le collège d’Autun, poursuit ses études militaires et devient, dès 1785, lieutenant en second à Paris au service du roi de France Louis XVI. En 1793, il est affecté à Toulon alors que la ville est assiégée par les Anglais et il parvient, grâce à ses capacités de fin stratège, à la libérer. Dès lors, le destin de celui que l’on nomme d’abord Bonaparte, puis Napoléon Ier, va prendre un tournant décisif. En mars 1796, il devient commandant en chef de l’armée d’Italie. Dès ses premières campagnes, il révèle son intention de glorifier ses exploits grâce aux médailles. Sur celles-ci, le général est transformé en héros mythologique et ses victoires, apparentées à de véritables triomphes antiques. Prise de pouvoir Suite à ses campagnes d’Italie et d’Egypte, Bonaparte revient en France pour tirer parti du coup d’Etat de juin 1799. Il s’impose alors en “sauveur de la République” et devient le nouveau maître du pays, prenant dès lors le titre de premier consul. Comme l’empereur Charlemagne mille ans plus tôt, Napoléon Bonaparte désire être couronné par le pape en personne dans un cadre religieux grandiose. Le 2 décembre 1804, il est sacré empereur à Notre-Dame

de Paris. A cette occasion, 950 médailles en or, 72 000 en argent et 500 en bronze sont frappées, puis distribuées. Des œuvres à la gloire de l’empereur Le Premier Empire donne à la France un nouveau cadre juridique et social avec le code civil. Il modifie également ses frontières, enrichit les caisses de l’Etat et les musées grâce aux préemptions, instaure et développe une nouvelle administration, un nouveau système monétaire, un réseau routier tentaculaire et tant d’autres choses. Ainsi, chaque victoire ou réforme bénéficie d’un support visuel artistique. Peintures, statues et édifices monumentaux se retrouvent sur des chefs-d’oeuvre

métalliques de petite taille certes, mais d’importance majeure. Reflets de l’opposition De 1805 à 1812, Napoléon Ier bouleverse l’Europe entière par son ambitieuse politique expansionniste. Pour contrer l’appétit de l’ogre français qui ne connaît pas de limite, les Etats monarchiques menacés n’ont de cesse de se coaliser et de se battre. Leurs médailles, comme celles de Napoléon, reflètent le mouvement artistique néoclassique et illustrent avec esthétisme leurs propres victoires. L’exposition vous permet ainsi de découvrir un pan de l’Histoire contemporaine grâce à des œuvres d’art d’une grande finesse.

12

Médaille en bronze de Napoléon, gravée en 1800 par Benjamin Duvivier. Elle commémore le traité de Campoformio de 1797 qui met fin une première fois à la guerre franco-autrichienne. La Victoire survole et couronne un Bonaparte à cheval tenant une branche d'olivier (56 mm)


La préhistoire, du retrait glaciaire à l’âge du Bronze L'histoire, des Celtes aux temps modernes Exposition permanente (salles Frédéric Troyon et Albert Naef)

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH- 1005 Lausanne Tél. 021 316 34 30 Fax 021 316 34 31 info@mcah.ch www.mcah.ch

Dix sites préhistoriques vaudois inscrits au Patrimoine mondial de l’UNESCO Le 27 juin 2011, l’UNESCO a décidé d’inscrire Les palafittes préhistoriques autour des Alpes à l’inventaire du Patrimoine mondial. Il s’agit, selon la définition de l’UNESCO, d’un “site transnational sériel”, concernant les six pays de l’arc alpin (France, Suisse, Allemagne, Italie, Autriche, Slovénie). Le classement porte ainsi sur 111 objets, sélectionnés en fonction de leur valeur scientifique et de leur état de conservation. La Suisse, berceau des recherches sur les villages préhistoriques établis en bordure de lacs, les palafittes, compte désormais 54 stations littorales classées au Patrimoine mondial. Le canton de Vaud, à lui seul, héberge dix sites figurant à l’inventaire de l’UNESCO. Ils se répartissent autour du Léman, du lac de Neuchâtel et du lac de Morat, sur le territoire de huit communes: Morges (Les Roseaux-Grande Cité et Vers l’Eglise), Chabrey (Pointe de Montbec I), Chevroux (La Bessime et Village), Corcelles-prèsConcise (Stations de Concise), Grandson (Corcelettes-Les Violes), Yverdon (Baie de Clendy), Yvonand (Le Marais) et Mur (Chenevières de Guévaux I). Explorées dès 1854, les stations littorales vaudoises ont donné lieu à de nombreuses recherches archéologiques, qui se sont intensifiées dans le cadre des fouilles de

musée d'archéologie et d'histoire

Du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi

sauvetage effectuées en relation avec la construction des routes nationales et, plus récemment, en marge des travaux de “Rail 2000”. Le patrimoine des stations lacustres dans les collections du musée Des dizaines de milliers d’objets issus des palafittes vaudois sont conservés dans les dépôts du musée, dont seule une infime partie a trouvé place dans son exposition permanente au palais de Rumine: on y trouve des outils en silex taillé, des haches en pierre polie avec leurs gaines d’emmanchement en bois de cerf, des outils en os, des parures, des vases en céramique aux formes et décors variés et bien d’autres témoins, en bois, fibres, textiles et autres

Stations littorales de Concise. Objets de l’âge du Bronze final, vers 1000 av. J.-C. En haut: bracelets, lame de hache, épingle et couteaux en bronze. Aquarelle de Frédéric Troyon, conservateur du musée des antiquités de 1852 à 1866 Photo Patrick Dupont, Lausanne En bas: couteaux en bronze Photo Fibbi-Aeppli, Grandson

matières organiques, préservés miraculeusement! Les collections anciennes regorgent d’objets en bronze, d’une belle couleur brun doré, due aux conditions de conservation propres au milieu humide, qui tranche avec l’oxydation verdâtre à laquelle on est habitué… Une documentation unique Au-delà de la seule valeur esthétique des objets qu’elles recèlent, les stations littorales constituent une documentation unique, par son abondance et sa qualité, qui éclaire des siècles de Préhistoire européenne, du Néolithique à la fin de l’âge du Bronze, entre 4000 et 800 avant notre ère.

13


Avance, Hercule! Prolongation exceptionnelle jusqu'au 4 mars 2012

Chemin du Bois-de-Vaux 24 CH - 1007 Lausanne Tél. 021 315 41 85 Fax 021 315 41 86 mrv@lausanne.ch www.lausanne.ch/mrv

Vous croyez? Mystères et superstition Dès le 4 avril 2012

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert

musée romain de Lausanne-

Visites guidées du musée et de la promenade archéologique de Vidy sur demande

14

Avance, Hercule! De la boîte de Pandore aux écuries d’Augias, du chant des sirènes aux cerbères de tout poil, la mythologie gréco-romaine reste très présente dans le monde d’aujourd’hui. Le musée romain remet au goût du jour quelques-uns de ces mythes antiques dans une exposition qui connaît un grand succès! Au fil d’un parcours semé de magie, vous deviendrez Hercule, Thésée, Persée et Ulysse. De défi en défi, à vous d’obtenir les codes qui ouvrent les portes: il vous faudra affronter l’hydre à plusieurs têtes, Cerbère et les enfers, le Minotaure dans le labyrinthe, Méduse au regard pétrifiant… Serez-vous assez fort? Au long du chemin, des objets archéologiques illustrent les héros et leurs exploits. D’étranges créatures apparaissent dans des décors déroutants où les fables antiques se déclinent en avatars modernes. L’hydre monstrueuse que dut combattre Hercule prend la forme d’un cauchemar téléphonique et bureaucratique. Cerbère devient l’emblème de la surveillance sécuritaire et d’un enfer carcéral contemporain. Le regard pétrifiant de Méduse flashe à tous les carrefours. Ouvrez donc la boîte de Pandore, égarez-vous entre l’univers fantastique des mythes antiques et les miroirs actuels, et relevez les défis! Vous croyez? Porte-bonheur, porte-malheur, miracles, malédictions, voyance, prophéties...: depuis toujours, l’être humain ne croit pas au hasard. Sa raison et la simple réalité perceptible ne lui suffisent pas: il y ajoute des croyances et des forces invisibles. Du chat noir au fer à cheval, de l’eau guérisseuse aux

talismans, de l’astrologie à la fin du monde, la superstition est partout, hier comme

La boîte de Pandore et le lion d'Hercule © Arnaud Conne, Ville de Lausanne

aujourd’hui. Vivez-la au musée romain, et touchez du bois.


En corps-Lausanne et la danse Du 23 mars au 28 octobre 2012

Place de la Cathédrale 4 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 315 41 01 Fax 021 315 41 02 musee.historique@lausanne.ch www.lausanne.ch/mhl

musée historique

Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert

En 2011 et 2012, Lausanne célèbre plusieurs anniversaires qui signalent à quel point la capitale vaudoise a été, avec constance, une scène stimulante pour la danse: les 40 ans du Prix de Lausanne, les 25 ans du Ballet Béjart Lausanne, les 20 ans de l’Ecole Rudra, les 25 ans de la Cie Philippe Saire, les 20 ans de la Cie Linga, les 20 ans de la Cie Jean-Marc Heim, les 10 ans de la Cie Nicole Seiler, les 10 ans de la Cie Krassen Krastev, les 10 ans de la Cie Delgado Fuchs. Des archives d'une grande richesse Ces anniversaires sont les derniers jalons d’une histoire fameuse dont l’exposition

Nicole Seiler, “Ningyo”, 2008

retracera les moments et les acteurs significatifs, de l’arrivée de Diaghilev à l’accueil du Ballets Béjart sans oublier les 40 ans du Prix de Lausanne. Les nombreux prêts octroyés par la collection suisse de la danse, les fonds Serge Lifar, Clothilde et Alexandre Shakharoff, et Alice Vronska – acteurs majeurs de la danse et de son enseignement à Lausanne – témoigneront de la richesse des archives lausannoises en la matière. Lausanne et la danse, encore. En corps, c’est-à-dire en corporation, une corporation aux visages divers, dont les propositions artistiques originales bouillonnent sur les scènes lausannoises.

Entre histoire et contemporanéité Un foisonnement d’objets – symboliques pour les compagnies de leur relation à la danse – ainsi qu’une installation vidéo, permettront au public d’entrer dans l’intimité des processus créatifs à l’œuvre maintenant et parfois même dans l’instant, grâce à la saisie de répétitions en cours par webcam. Exposer la danse à Lausanne, c’est donc proposer au public la lecture d’un récit de “gestes” qui s’installe à la croisée de l’histoire et de la contemporanéité.

15


Avenue des Bergières 11 CH - 1004 Lausanne

Guo Fengyi Jusqu'au 29 avril 2012

Tél. 021 315 25 70 Fax 021 315 25 71 art.brut@lausanne.ch www.artbrut.ch

collection de l'art brut

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert

16

Guo Fengyi: une première rétrospective La collection de l’art brut inaugure la toute première exposition rétrospective de Guo Fengyi, créatrice chinoise. Un film documentaire et un texte monographique sur cette artiste accompagnent cet événement d’importance. L’exposition Lorsque la créatrice chinoise Guo Fengyi (1942-2010) commence à dessiner, à l’âge de 47 ans, son intention est exclusivement thérapeutique. Elle cherche à soulager ses souffrances dues à des crises d’arthrite aiguë. Le travail graphique auquel elle se livre, spontané et autodidacte, est exempt de toute ambition artistique et dénué d’un quelconque besoin de reconnaissance culturelle ou sociale. Sa démarche devient pleinement aventureuse, pour finalement constituer une interrogation d’ordre spirituel et philosophique: «Je peins pour savoir», confiera Guo Fengyi. Vingt ans après la réalisation de son premier dessin, sa production est devenue très abondante, comptant, à sa mort, un millier d’œuvres. Le corps humain constitue le motif iconographique privilégié dans la production de Guo Fengyi. Son expérience personnelle de la maladie et de la souffrance lui donne une sensation accrue de son corps, intensifiée par la pratique assidue du qigong, une branche de la médecine chinoise travaillant sur l’énergie vitale, physique et mentale. Cette discipline permet chez elle l’émergence de virtualités créatives et contribue au développement de sa peinture. Guo Fengyi, qui affirme que «le message vient du ciel», renonce à se présen-

ter comme l’auteure de sa production, à l’instar de nombreux créateurs d’art brut. Elle attribue à ses peintures le pouvoir d’accéder à la révélation: «Mes œuvres servent d’intermédiaires vers des espaces mystiques». La collection de l’art brut a fait l’objet d’une donation exceptionnelle de la part de Guo Fengyi. Cette exposition présente une cinquantaine de peintures appartenant à la Collection et à la famille. L’Art Brut, parution du fascicule 23 Le 23e fascicule de la série L’Art Brut, fondée par Jean Dubuffet en 1964, rassemble des articles richement illustrés sur les auteurs Guo Fengyi, Gregory Blackstock, Helga Gœtze, Angus McPhee, Laure Pigeon, Guillaume Pujolle et George Widener. Le texte monographique sur Guo Fengyi, rédigé par Lucienne Peiry contient des informations et des citations recueillies lors de rencontres avec Guo Fengyi en 2008 et 2009. Prix: fr. 48.Le film La collection de l’art brut (Lausanne) et Lokomotiv Films (Le Tourne) présentent le premier et unique documentare consacré à la créatrice chinoise: Guo Fengyi et les rouleaux magiques de Philippe Lespinasse et Andress Alvarez, 2011, 19 min., v.o. (chinois), sous-titres français. Visible dans l’exposition. Le DVD, avec les deux films documentaires Gregory Blackstock l’encyclopédiste et Guo Fengyi et les rouleaux magiques, est en vente à la librairie du musée. Prix: fr. 29.-

Guo Fengyi, “Le Mont Putuo”, 1993 Encre sur papier, 153,5 x 52 cm Photo C. Smyrliadis Collection de l’art brut, Lausanne


9=10. Carte blanche aux lauréats d’Accrochage [Vaud] Robert Ireland, Bernard Voïta, Yves Mettler, David Hominal, Anne-Julie Raccoursier, Jean Crotti, Elisabeth Llach, Pauline Boudry/Renate Lorenz, Luc Aubort Du 10 février au 6 mai 2012

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1014 Lausanne Tél. 021 316 34 45 Fax 021 316 34 46 info.beaux-arts@vd.ch www.mcba.ch

musée cantonal des beaux-arts

Ouvert les mardi et mercredi de 11h à 18h Jeudi jusqu'à 20h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi

En 2012, Accrochage [Vaud] fête ses dix ans. Intitulée 9=10. Carte blanche aux lauréats d’Accrochage [Vaud], l’exposition donnera un coup de projecteur sur la création contemporaine vaudoise primée ces dernières années. L’occasion de retrouver Robert Ireland, Bernard Voïta, Yves Mettler, David Hominal, Anne-Julie Raccoursier, Jean Crotti, Elisabeth Llach, Pauline Boudry/Renate Lorenz et Luc Aubort, dont les attaches sont vaudoises mais les car-

rières, pour beaucoup, se jouent dans le va-et-vient entre ici et ailleurs, qu’il s’agisse de Berlin, Bruxelles ou Paris. Des carrières qui, pour certaines, ont véritablement pris leur envol grâce au prix du jury d’Accrochage [Vaud], au travers de l’exposition et de la publication qui l’accompagnait. Speaking of Pictures; TRAX; Pont Bessières; You Will Never Walk Alone; Non-Stop Fun; Se perdre dans ses yeux; Alles wird gut – Tout ira bien; Contagious!:

Anne-Julie Raccoursier , “Chain Steam”, 2011 Vidéo, couleur, non sonore, 9min.10 Courtoisie de l’artiste

autant de propositions qui ont marqué la rencontre du public avec l’art contemporain vaudois ces dix dernières années, et auxquelles les artistes vont répondre par des travaux récents, le plus souvent réalisés pour l’occasion. Le temps d’une exposition, ils feront dialoguer la richesse de leurs démarches et la diversité de leurs pratiques – qu’il s’agisse de peinture, d’installation, de vidéo, de dessin ou de photographie.

17


Route du Signal 2 CH - 1018 Lausanne Tél. 021 320 50 01 Fax 021 320 50 71 info@fondation-hermitage.ch www.fondation-hermitage.ch

Au fil des collections, de Tiepolo à Degas Jusqu’au 20 mai 2012

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h Jeudi jusqu’à 21h Fermé le lundi La fondation est fermée au public entre les expositions

fondation de l'Hermitage

Visites commentées publiques Parcours-jeu gratuit pour les enfants Café-restaurant et librairie

18

Réunissant plus d’une centaine d’œuvres, l’exposition Au fil des collections, de Tiepolo à Degas propose un nouveau regard sur la collection – rarement montrée – de la fondation de l’Hermitage. Articulée autour des chefs-d’œuvre du musée (Tiepolo, Bocion, Sisley, Degas, Vuillard, Vallotton, Valadon, Braque, Magritte, etc.), cette présentation les confronte avec d’autres joyaux, souvent inédits, de collections suisses, publiques et privées, en un dialogue original et novateur. Un parcours très diversifié Le parcours s’ouvre avec les Tiepolo, artistes majeurs du XVIIIe siècle vénitien, à qui une salle entière est consacrée. Les dessins appartenant à l’Hermitage côtoient des feuilles issues d’autres collections, mettant en lumière le génie graphique de cette illustre famille de créateurs. François Bocion, l’un des peintres importants de la collection de la fondation, est représenté dans l’exposition par une riche sélection de vues vénitiennes et de parties de plaisir sur le Léman. Le thème de la promenade sur le lac, cher à l’artiste, est particulièrement mis à l’honneur dans l’un des grands salons de la demeure, grâce un accrochage panoramique de tableaux qui, au fil de l’eau, emmènent le visiteur de Chillon à Lausanne. Le pastel des Danseuses d’Edgar Degas, reçu en legs en 1998, est un autre chef-d’œuvre de l’Hermitage. Réunie autour de ce somptueux dessin, une sélection d’œuvres de l’artiste illustre le thème de la danse et permet de comprendre toute la modernité de ses compositions. L’impressionnisme occupe naturellement une place privilégiée au cœur de l’exposition. Le musée est en effet intimement lié à ce courant novateur depuis son exposition inaugurale, en 1984, L’impressionnisme dans les collections romandes. C’est d’ailleurs un lumineux paysage réalisé par Alfred Sisley qui fut la première œuvre à intégrer la collection. S’accordant particulièrement bien aux modèles et à l’atmosphère impression-

nistes, l’admirable demeure du XIXe siècle offre un écrin à plusieurs tableaux réalisés par des grands maîtres de cette période, tels Gustave Caillebotte ou Henri FantinLatour. Associé au mouvement Nabi, Félix Vallotton poursuit quant à lui une voie personnelle et originale. Ami intime d’Edouard Vuillard, il peint souvent en sa compagnie, notamment à Romanel-sur-Lausanne, où tous deux séjournent en 1900. Présentés côte à côte dans l’exposition, les tableaux des deux artistes sont accompagnés d’un ensemble de paysages de Vallotton illustrant le thème du chemin, récurrent dans l’œuvre tardif du peintre. Le Signal et la campagne de l’Hermitage Dans les combles du musée se trouvent rassemblées des peintures d’artistes vaudois actifs dans les premières décennies du XXe siècle, de René Auberjonois à Louis Soutter, permettant de saisir les nouvelles tendances de l’art en Suisse à cette période charnière. Une autre section de l’exposition est consacrée à René Magritte et déploie un ensemble de dessins, gouaches et huiles autour de sa

correspondance avec le poète Gui Rosey, dont les archives ont été acquises par la fondation en 1989. La présentation se clôt avec un remarquable ensemble de tableaux et dessins de Suzanne Valadon, donnés à l’Hermitage en 2007, dont les couleurs vibrantes sont articulées dans des compositions simples et fortes. En point d’orgue de la visite, de nombreuses vues prises depuis le Signal et la campagne de l’Hermitage viennent rappeler que le site fut de tout temps prisé par les artistes, tel Camille Corot. Catalogue Publié en coédition avec les Editions 5 Continents à Milan, un catalogue reproduit en couleur la plupart des œuvres exposées. Cet ouvrage, préfacé par Sylvie Wuhrmann, directrice de la Fondation de l’Hermitage et commissaire de l’exposition, réunit les contributions de Béatrice AubertMiéville, Antoine Baudin, Aurélie Couvreur, Jill DeVonyar et Richard Kendall, Florence Friedrich, Dominique Hoeltschi, Dave Lüthi, Katia Poletti et Nathalie Strasser.

François Bocion, “La promenade devant Chillon”, 1868 Huile sur panneau, 29,5 x 45 cm Fondation de soutien à l’Hermitage, don du Dr Michel Bugnion, 2000 © photo Arnaud Conne, Lausanne 2011


Catherine Bolle. Poétique de l'espace entre art et science Du 4 février au 29 avril 2012

Place de la Riponne 2 bis CH - 1005 Lausanne Tél. 021 316 38 50 www.musees-vd.ch

espace arlaud

Ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 18h Samedi et dimanche de 11h à 17h Fermé les lundi et mardi

Catherine Bolle est une artiste plasticienne dont le travail englobe une variété de champs: peinture, gravure, estampe, sculpture, verre et lumière, mise en espace, architecture, livre d’artiste… Son œuvre allie l’expression et le savoir-faire d’une artiste plurielle, sans cesse en recherche de procédés techniques et matériels mis au service d’une création subtile et esthétiquement remarquable. Elle vient de faire l’objet d’un somptueux ouvrage1 . Du commencement à aujourd'hui L’espace Arlaud lui ouvre ses portes pour une grande exposition. Le public aura la chance d’y découvrir une large sélection

Catherine Bolle, “Autour de l’atomisme indien”, 2011 Phototypie, tempera, craie, 32 cm x 69 cm

de son travail, de ses commencements à aujourd’hui. Les salles épouseront la topographie imaginaire de cette création foisonnante qui compose une poétique de l’espace entre art et science. Grandes toiles peintes, installations de verre et de polymère, interventions architecturales, livres d’artiste sur papier de chine, cartes littéraires ou encore photographies et vidéos forment la trame d’une découverte qui, salle après salle, déroulera les recherches et les expérimentations plastiques de l’artiste devenue interprète des mondes matériels, sensoriels, intimes et relationnels au sein desquels elle puise son inspiration et plonge ses expériences existentielles.

Sur les traces d'un monde partagé L’artiste Catherine Bolle est une chercheuse et cette exposition son laboratoire. Le visiteur y empruntera des chemins qui prolongent la contemplation et le plaisir esthétique sur les traces d’un monde partagé, intime et parfois secret, que l’artiste nous offre, en toute subjectivité, pour nous faire réfléchir. Une invitation à se souvenir de l’intime parenté entre l’œuvre et l’expérience une occasion d’éprouver avec bonheur que l’expérience de l'œuvre d'art, parfois, modifie la conscience que nous avons du monde.

1 Catherine Bolle et les ateliers contigus. Textes de Michel Melot, Libero Zuppiroli, Ignacio Dahl Rocha, Céline Rozenblat, Salah Stétié, Jean-Bernard Racine, Francesco Panese. Berne: Benteli Verlag. Imp. Jean Genoud, 2011

19


. n

.

e c

t o

u

l

i

L'Hermitage, une filiation dans le bonheur

s

s

e

Escale olympique pour l'Helvétie DR

. e

(LJ) Le bateau vapeur de la CGN accueillera 100 à 200 000 visiteurs du musée olympique durant sa transformation en 2012-2013.

(DG) Sylvie Wuhrmann a repris les rênes du musée après 13 ans de collaboration fructueuse avec Juliane Cosandier. Préserver l’identité de l’Hermitage et explorer de nouvelles pistes dans la programmation et les activités de médiation font désormais partie de son quotidien.

Un magnifique vapeur BelleÉpoque, complètement restauré et amarré le long du quai d’Ouchy: c’est à bord de l’Helvétie que monteront les visiteurs du musée olympique durant les 20 mois que dureront les travaux de transformation du plus populaire des musées romands. Pour la vitrine de la capitale olympique, il s’agissait avant tout de ne pas décevoir les nombreux touristes de tous horizons, qui visitent Lausanne sans forcé-

De quoi est fait votre quotidien aujourd’hui? La direction d’un musée comme celui-ci exige d’être sur tous les fronts à la fois: diriger et coordonner une équipe – heureusement très soudée –, assurer le suivi des publications, construire le calendrier des expositions à venir, rencontrer des collègues, des collectionneurs, des éditeurs, des mécènes, etc. Et vivre de beaux moments, comme l’arrivée des œuvres et l’accrochage des expositions. Qu’est-ce qui fait le succès de l’Hermitage? Au fil des ans, le musée a su tisser des relations de confiance avec les collectionneurs privés, les grandes institutions muséales, en Suisse comme à l’étranger. Ce réseau nous a permis de monter des expositions de qualité, accompagnées par des publications scientifiques de référence. Cet ensemble de compétences a forgé la réputation du musée et développé son succès public. A l’avenir, je souhaite trouver un bon équilibre entre une programmation classique et des projets plus contemporains, en entraînant toujours le public dans de nouvelles aventures. Poursuivre aussi toutes nos activités de médiation et en développer de nouvelles, comme des visites guidées du parc et de la magnifique demeure de la famille Bugnion.

20

L'espace des inventions primé

DR

(DG) Pour son expo Les doigts dans le cerveau, l’espace des inventions a reçu le Prix Expo 2011 de l’académie suisse des sciences naturelles. Une belle reconnaissance pour son questionnement scientifique de qualité sur la mémoire, la conscience ou l’interaction du corps et du cerveau, destiné à un jeune public exigeant et parfois sous-estimé. Infos sur www.espace-des-inventions.ch et www.scnat.ch

Trivial Mass Production

Comment êtes-vous entrée à l’Hermitage? Après des études en histoire de l’art à Lausanne, j’avais reçu une bourse du fonds national de la recherche scientifique suisse pour écrire ma thèse, et vivais à Paris. Un jour, je reçois un coup de fil de Juliane Cosandier qui me propose de venir travailler à l’Hermitage comme collaboratrice scientifique. J’ai bien sûr tout de suite accepté! Peu après, j’ai occupé le poste de conservatrice, et commencé à travailler étroitement avec elle sur la programmation et la construction des expositions du musée. Quitter le monde académique pour entrer dans ce musée fut une magnifique opportunité, et un réel plaisir.

Objets, photos, clips vidéo, maquettes de stades: l’exposition flottante présentera un condensé de 20 ans d’olympisme, annonce Francis Gabet, qui reste modeste: «Il ne s’agira pas vraiment d’un musée. Ce sera plutôt un lieu d’accueil, un but de promenade où l’on présentera quelques icônes». En prime, une exposition de photos répartie sur une vingtaine de panneaux le long du quai d’Ouchy complètera le dispositif provisoire.

L’exposition flottante présentera un condensé de 20 ans d’olympisme

ment être au fait de la fermeture de l’établissement, entre avril 2012 et octobre 2013. Proche du parc olympique Le CIO souhaitait dès lors offrir une solution de repli. «Nous avons étudié sept à huit projets de musée éphémère, sur notre site, à Beaulieu, en ville ou ailleurs. Mais l’idée du bateau s’est imposée comme la meilleure», résume le directeur Francis Gabet. D’abord parce que le vapeur sera proche du parc olympique, point de convergence des touristes, qui n’auront pas à côtoyer un chantier pour autant. Ensuite parce que les 600 m2 d’exposition à découvrir sous les lambris de l’Helvétie constituent une solution provisoire «à la hauteur de l’image des J.O.

Fermé en hiver L’aménagement et l’exploitation du vapeur, qui accueillera tout de même quelque 100 à 200 000 visiteurs selon les estimations, coûte 2,5 millions de francs. L’accès à ce musée éphémère sera gratuit. En revanche, il restera fermé en hiver: la dépense énergétique nécessaire pour chauffer le bateau paraît disproportionnée. Le CIO a soutenu financièrement la restauration du navire, son aménagement en lieu d’exposition; il a aussi financé l’aménagement des digues qui mettront l’Helvétie à l’abri des vagues durant sa longue escale olympique. La Ville de Lausanne et l’Association des amis des bateaux à vapeur du Léman ont également apporté une contribution à ce projet.


Un après-midi pleine peau au musée

Devinette: quelle est la cicatrice que nous avons tous et toutes depuis le jour de notre naissance? Enéa lève le doigt, elle a trouvé la bonne réponse: le nombril! Ils sont dix autour de la table derrière le rideau de l’exposition où la peau déploie ses multiples signes, marques et ornements qui désignent les identités sociales, culturelles ou personnelles. Mateo, Nils, Danaé et les autres ont entre six et neuf ans, et c’est Marie qui, à l’enseigne de l’atelier du mercredi “Ma peau-ta peau”, leur raconte ce qui se cache derrière une cicatrice, un grain de beauté, un tatouage. Chacun a reçu son “passepau”, un petit carnet rose et doux pour dessiner ses grains de beauté, empreintes digitales et autres signes distinctifs. Marie leur parle aussi des croyances populaires qui

y sont attachées: la tache rouge qui trahit un désir de fraise chez la maman, le grain de beauté sur la joue droite qui annonce la réussite, sous l’oeil la sensibilité ou près de la bouche le bagout. «Ah ben chouette, je le savais pas!», s’exclame Pierrot. Couleurs d’apparat Puis elle passe aux décorations que l’on se fait sur la peau pour marquer sa différence ou au contraire son appartenance à une communauté: maquillage, peintures corporelles, scarifications, tatouages, piercings. Pourquoi ces décors? Pour se faire beau, jouer au clown, exécuter des danses et cérémonies... Moment bricolage Mais la concentration commence à fléchir. La tablée réunit des

Luca Bassi

(FJ) A la Fondation Verdan, qui propose toujours des programmes d’animation substantiels et variés en écho à ses expositions, les petits loups de l’atelier du mercredi découvrent à fleur de peau la géographie de leur épiderme. Ambiance.

Enfant avec un maquillage facial d’un personnage de l’opéra chinois, un des éléments faisant partie de l'atelier

très bougillons et des très calmes. Les premiers donnent le ton. Allez, dit Marie, on passe au bricolage: on va se faire des tatouages! Ouais..! L’excitation monte encore d’un cran. Et les mains de plonger dans les boîtes de tampons et de pochoirs à motifs variés (tout part à l’eau, pas de souci pour les mamans!). Et voilà qu’apparaissent une grosse larme bleue au coin de l’oeil de

Jack, une étoile violette au poignet de Maria, un éclair rouge sur celui de Pierrot, un papillon mauve sur le bras d’Asma ou un grand M noir sur la main de Wassim. M comme maman, précise-t-il. Expo Peau à la fondation Verdan jusqu’au 29 avril (voir page 5). Animations sur www.verdan.ch

«Ce n’est ni un support de visite à imposer au public, ni un outil à utiliser à tout-va», avertit d’emblée Sandrine Moeschler, médiatrice culturelle depuis un an au musée des beaux-arts. «Chaque exposition demande une réflexion sur la pertinence du moyen de médiation le plus approprié, et notre dernière expo sur l’art du rire nous paraissait vraiment adaptée pour lancer un audio-guide pour les 8-12 ans. Il offre aux jeunes l’occasion de découvrir l’exposition de manière amusante et autonome, sans adulte à leurs côtés».

Yue Min Jun, “2000 A.D.”, 2000 Polyester peint

De quoi s’agit-il? Testé sur place, oreillettes fixées et smart phone en main, la visite de l’expo commence par un arrêt sur image sur une première toile sans titre, L’artiste se repose. Le ton de la visite était donné avec cette provocation d’Omar Alessandro. Entre le Stroumpf noir de Sandrine Pelletier, les 25 autoportraits “robots” de Jun Yue Min ou la séduction maléfique de Madame Satan (photos), on se laisse guider par les voix des deux comédiens se transformant pour l’occasion en fantômes éclairés du musée. En amont

privées, trésors publics en nous appuyant sur une série exceptionnelle de témoignages et d’interviews de collectionneurs privés. Mais pour d’autres expos, il faudra privilégier le regard personnel du visiteur».

du joli succès qu’a rencontré l’audio-guide lors de la dernière expo du musée des beaux-arts, sa production a exigé un travail important en collaboration avec une agence spécialisée: choix des œuvres (dans ce cas, dix pour un parcours de 30mn), écriture du scénario de la visite et des textes adaptés au public, travail avec les comédiens, et finalement production sonore. Une réalisation, qui plus est, peaufinée en parallèle à la conception de l’expo. Le moyen du futur? «L’audio-guide, pour enfants ou adultes, est un outil intéressant, mais il rend aussi le public captif et plus passif» souligne Sandrine Moeschler. Et la médiation dispose de tout un arsenal de moyens, ateliers, visites guidées ou parcours-jeux, que l’audioguide vient compléter. «Nous l’avions par exemple proposé aux adultes pour Passions

Gérard Dufrêne

(DG) Pour la première fois, le musée cantonal des beaux-arts a lancé un audioguide pour les 8-12 ans et offert de nouvelles pistes de lecture pour sa magnifique expo sur le rire. Les jeunes ont apprécié, les adultes l’ont adopté. Cet outil de médiation culturelle a séduit son public.

Nora Rupp

L'art du rire “expliqué” aux enfants

George Achille-Fould, “Madame Satan: séduction”, s.d., huile sur toile

21


Quoi de neuf dans les collections? A la collection de l'art brut

Josef Hofer, sans titre, 2011 Mine de plomb et crayon de couleur sur papier, 50 x 70 cm © photo M. Humair, collection de l’art brut, Lausanne

La collection de l’art brut a reçu 15 dessins récents de Josef Hofer, l’une des plus importantes découvertes des dix dernières années. A découvrir dans l’exposition permanente. Les 15 dessins de Josef Hofer traitent de son thème de prédilection: la figure humaine masculine où la sexualité est au cœur de la représentation. Tracée à la mine de plomb, le corps s’insère toujours dans un cadre coloré qui représente le miroir dans lequel Hofer s’observe et puise son inspiration. Josef Hofer dessine avec un zèle et une force créatrice inextinguible. Il travaille chaque semaine à l’atelier créatif de la maison de Ried en Autriche, animé par l’historienne de l’art Elisabeth Telsnig. Grâce à elle, ses dessins sont désormais conservés, inventoriés et mis en valeur. Josef Hofer (1945) est sourd et handicapé mental. Il a vécu isolé dans la ferme familiale, en Bavière, et n’a jamais suivi l’école. Son travail a été montré pour la première fois au public en 2003 à la collection de l’art brut qui possède désormais un ensemble exceptionnel d’une centaine d’œuvres.

Au musée historique

Alexandre Perregaux, “Flore”, vers 1800 Ivoire sculpté, 2,7 x 1,6 cm

Une splendide miniature sur ivoire montée en bague a été donnée au musée historique de Lausanne par Rosemary et Paul Bissegger, grands connaisseurs du Néoclassicisme à Lausanne. Elle vient compléter l’ensemble de ces micro-miniatures déjà important que conserve le musée. A découvrir dès le 15 février. Datant toutes des alentours de 1800, elles sont pour la plupart attribuables à l’orfèvre et architecte lausannois Alexandre Perregaux (1749-1808). Célèbre dans toute l’Europe pour l’époustouflante qualité de ses œuvres, il réalisait ces miniatures en sculptant l’ivoire dont il assemblait les fragments sur une couche de gouache bleue, le tout étant recouvert de verre. C’est la première bague achevée que l’on connaisse de cet artiste: ce bijou prend à ce titre une importance toute particulière, puisqu’il nous montre comment pouvaient être montés ces chefsd’œuvre. Celui-ci représente une figure féminine (peut-être une divinité telle Flore) de profil. Sculpté dans l’ivoire, matériau particulièrement dur, il ne mesure que 2,7 x 1,6 cm.

22

A la fondation de l'Hermitage

François Bocion, “La famille Bocion en promenade sur le lac”, 1871 Huile sur toile, 33,5 x 65,5 cm, © Photo G. Skory, Romanel-sur-Lausanne

La famille Bocion en promenade sur le lac, séduisante huile sur toile de François Bocion, sera indéniablement une des œuvres phares de la prochaine exposition de la fondation de l'Hermitage, Au fil des collections, de Tiepolo à Degas. Daté de 1871, ce tableau a rejoint la collection du musée en décembre 2010, grâce à un don du Dr Michel Bugnion, qui témoigne une nouvelle fois de sa générosité envers l'institution fondée en 1978 dans la demeure familiale. Inlassable observateur du lac Léman et des multiples activités qui s'y déploient à son époque – les remorqueurs à vapeur y côtoyant les barques des pêcheurs et les canots des promeneurs – Bocion offre ici une représentation tout en nuances du paysage lacustre et de son incomparable atmosphère à la lumière du soleil couchant. Par sa composition sobre et équilibrée et par sa palette étoffée, cette toile est emblématique de l'œuvre du peintre, passé maître dans le rendu des tons, des textures et des reflets du ciel et de la surface de l'eau.


.

v o s . . à a g e n d a s

Ma-sa, 14h-18h Di et jours fériés, 10h-18h Ecoles: ma-ve, 9h-18h (réservation) Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, enfants, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Enfants jusqu'à 7 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Bus n°1, 2, 6, 25, arrêt: Maladière Métro m1, arrêt: Malley

fondation Claude Verdan p. 5 Jusqu'au 29 avril 2012 Peau •Conférences-débats: mardi 7 février, 18h30. Couleurs de peau: histoires, désirs et fantasmes. Mardi 13 mars, 18h30. La peau comme surface d’inscription. Le tatouage aujourd’hui. Mardi 3 avril, 18h30. Science et beauté: recherche et innovations. Entrée libre. Sans inscription préalable. Programme détaillé sur www.verdan.ch •Visites commentées: Pour les groupes, sur demande deux semaines à l'avance. Durée: 1h. Prix groupes: fr. 100.-, entrée au musée non comprise. Prix écoles: fr. 80.-, entrée au musée non comprise. •Autres animations: www.verdan.ch

f'ar p. 4 Du 16 février au 4 mars 2012 Métamorphose: un complexe sportif et multifonctionnel aux Près-de-Vidy Exposition publique des résultats du concours de projets et d'idées

Ma-ve, 12h-18h Sa, di, jours fériés, 11h-18h Pour les écoles, ouvert également le matin (sur réservation) Entrée: fr. 9.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs, enfants: fr. 5.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: CHUV

espace des inventions p. 4 Jusqu'au 29 juillet 2012 Les doigts dans le cerveau •La permanence du cerveau: dimanches 5 et 12 février, 11, 18 et 25 mars, 1er avril, 14h-17h, en continu. Tout public. •La semaine du cerveau: du 13 au 18 mars 2012. Visites guidées pour mal-voyants et mal-entendants. Programme complet sur www.espace-des-inventions.ch dès le 1er mars.

Me-ve, 16h-19h Samedi et dimanche, 14h-17h Fermé en dehors des expositions Entrée: fr. 5.-; membres, AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 3.Bus n°1,2,4,8,9, arrêt: Georgette accès difficile

musée et jardin botaniques cantonaux p. 6 Réouverture du jardin le 1er mars Du 16 mars au 22 avril 2012 Végétal sur toile Une exposition de Nele Gesa Stürler Du 11 mai au 23 septembre 2012 Diaspora Graines et fruits en balade Les collections du musée et la bibliothèque sont ouvertes toute l'année sur rendez-vous

Dès le 1er mars, jardin ouvert tous les jours, 10h-17h30 (18h30 à partir du 1er mai) Serres fermées, 12h-13h30 Entrée libre Métro m2, arrêt: Délices Bus n°1, 25, arrêt: Beauregard ou Cour accès partiel

vivarium de Lausanne p. 6 Exposition permanente Plus de 100 espèces de reptiles, soit plus de 250 animaux du monde entier Serpents, geckos, varants, tortues, lézards, iguanes, crocodiles, amphibiens, mygales

Ouvert tous les jours, 10h-18h Jeudi après-midi, nutrition de certaines espèces en public Entrée fr. 12.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 8.Enfants de 5 à 14 ans: fr. 6.Famille: fr. 30.Bus n°16, arrêt: Vivarium

musée cantonal de zoologie p. 8 Exposition permanente Faune du monde entier et anatomie comparée Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

musée de l’Elysée p. 9 Du 17 février au 20 mai 2012 Derrière le rideau L'esthétique du Photomaton

Ma-di, 11h-18h Entrée: fr. 8.AVS: fr. 6.Al, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Délices Bus n°2, arrêt: Croix-d'Ouchy N°4, 8, arrêt: Montchoisi N°25, arrêt: Elysée accès limité

musée cantonal de géologie p. 7 Jusqu'au 18 mars 2012 Météorites: à la rencontre de la matière extraterrestre Expositions permanentes Fossiles, archives de la vie Des cristaux plein la vue Les dessous des Alpes

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

archizoom-epfl p. 10 Du 23 février au 12 mai 2012 Pièces à conviction Une périphérie prend forme

Lu-ve, 9h30-17h30 Sa, 14h-18h Entrée libre Métro m1, arrêt: EPFL

23


mudac p.11 Jusqu'au 12 février 2012 Playmobil Fab. Prix de design de la Confédération suisse 2011 Jusqu'à fin juin 2012 Ettore Sottsass et Pierre Charpin: en verre et contre tout •Visites commentées: mardi 14 février, 12h15. Par Bettina Tschumi, conservatrice de la collection d'art verrier contemporain. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant). •Jeudis design: jeudi 10 mai, 17h30. Présentation de l’exposition et du CIRVA, Centre de recherche international sur le verre et les arts plastiques, Marseille, par Isabelle Reiher, directrice. Prix fr. 15.-, inscription obligatoire au 021 315 25 30 Du 7 mars au 10 juin 2012 Flavia Cocchi •Jeudis design: jeudi 15 mars, 12h30-14h. En présence de la graphiste et discussion autour de son travail. Prix fr. 15.-, inscription obligatoire au 021 315 25 30 Couleur 3 - 30 ans •Visites commentées: jeudis 15 mars, 26 avril et 10 mai, 12h15. Par Yves Demay, chef d'antenne.

24

Expositions permanentes: Collection J.-E. Berger •Visites guidées de la collection: Secteur Chine, par Geneviève Barman: dimanches 26 février et 29 avril, 15h. Secteur Egypte, par Audrey Eller: dimanches 25 mars et 27 mai, 15h. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant).

Collection d'art verrier contemporain •Visites guidées de la collection: samedis 25 février, 31 mars, 28 avril et 26 mai, 15h, par Aurélie Imperiale. Commentaire de la collection permanente et de l’exposition Ettore Sottsass et Pierre Charpin: en verre et contre tout. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant).

Ma-di, 11h-18h Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 5.Enfants, chômeurs: gratuit Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Bessières Bus n°16, arrêt: Bessières

musée monétaire cantonal p. 12 Jusqu'au 2 septembre 2012 Napoléon, un destin gravé dans le métal Exposition permanente Collections monétaires

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

musée cantonal d'archéologie et d'histoire p. 13 Exposition permanente (salles Frédéric Troyon et Albert Naef) La préhistoire, du retrait glaciaire à l'âge du Bronze

musée historique de Lausanne p. 15 Du 23 mars au 28 octobre 2012 En corps-Lausanne et la danse •Programme détaillé: www.lausanne.ch/mhl

L'histoire, des Celtes aux temps modernes

Expositions permanentes Ici commence Lausanne Exposition sur l'histoire de la ville •Visites guidées: sur réservation.

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

musée romain de Lausanne-Vidy p. 14 Prolongation exceptionnelle jusqu'au 4 mars 2012 Avance, Hercule! Dès le 4 avril 2012 Vous croyez? Mystères et superstition Exposition permanente LOVSONNA passé présent •Visites guidées: sur demande au 021 315 41 85.

Ma-di, 11h-18h Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert Entrée: fr. 8.-; AVS/AI: fr. 5.Groupes dès 6 personnes: fr. 5.Jeunes jusqu'à 16 ans, étudiants, apprentis, chômeurs: gratuit Premier samedi du mois gratuit Métro m1, arrêt: Bourdonnette Bus n°1, 2, 6, arrêt: Maladière Bus n°25, arrêt: Bois-de-Vaux

Maquette de la ville au XVIIe siècle Argenterie lausannoise Instruments de musique anciens •Les concerts du MHL Programme détaillé sur www.lausanne.ch/mhl

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert Entrée: fr. 8.AVS/AI: fr. 5.- ; groupes: fr. 5.Enfants, étudiants, apprentis, chômeurs: gratuit Billet commun avec le mudac: fr. 15.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 8.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt. Bessières Bus n°7, arrêt: Bessières N°16, arrêt: Pierre-Viret


collection de l’art brut p. 16 Jusqu'au 19 février 2012 Blackstock •Visites commentées gratuites: jeudi 2 février, 19h. Pour groupes et classes, sur demande (en français, allemand, anglais, italien, chinois et japonais), tél. 021 315 25 70. Jusqu'au 29 avril 2012 Guo Fengyi •Visites commentées gratuites: dimanche 12 février, 11h et jeudi 15 mars, 19h. Pour groupes et classes, sur demande (en français, allemand, anglais, italien, chinois et japonais), tél. 021 315 25 70. Programme complet sur www.artbrut.ch

Ma-di, 11h-18h Lundis de Pâques et de Pentecôte ouvert Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 5.Enfants jusqu'à 16 ans, chômeurs: gratuit; groupes à partir de six personnes: fr. 5.Premier samedi du mois gratuit Bus n°2, 3, 21, arrêt: Beaulieu-Jomini Les expositions ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite

musée des beaux-arts p. 17 Du 10 février au 6 mai 2012 9=10. Carte blanche aux lauréats d’Accrochage [Vaud] Robert Ireland, Bernard Voïta, Yves Mettler, David Hominal, Anne-Julie Raccoursier, Jean Crotti, Elisabeth Llach, Pauline Boudry/Renate Lorenz, Luc Aubort •Soirées carte blanche: jeudi 29 mars, 20h. Robert Ireland invite Antoine Jaccoud. Soliloque-Polyloque, lecture. Jeudi 26 avril, 20h. Yves Mettler invite Reza Negarestani. Conférence-dialogue virtuelle (en anglais). Jeudi 3 mai, 20h. Elisabeth Llach invite Gilles Furtwängler et Anne Rochat. Lecture-performance.

•Visites commentées publiques: jeudi 22 mars, 18h30. En présence d’Elisabeth Llach et Anne-Julie Raccoursier. Jeudi 26 avril,18h30. En présence de Luc Aubort, Robert Ireland et Yves Mettler. Jeudis 15 et 29 mars, 12h30. Par Sandrine Mœschler, médiatrice culturelle. •En famille au musée: dimanches 11 mars et 22 avril, 15h. Visites pour les enfants dès 6 ans et leur famille. Programme complet sur www.mcba.ch

Ma-me, 11h-18h Je, 20h Ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs, militaires: fr. 8.Jeunes jusqu'à 16 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

fondation de l’Hermitage p. 18 Jusqu'au 20 mai 2012 Au fil des collections, de Tiepolo à Degas •Visites guidées: jeudi, 18h30; dimanche, 15h. Prix: fr. 5.- (en plus du billet d’entrée). Sans réservation, nombre de participants limité. •Conférence: jeudi 15 mars, 19h. Promenades avec Bocion, par Béatrice Aubert-Miéville, historienne de l’art. Prix: fr. 15.- (fr. 12.- tarif réduit). Sur réservation au 021 320 50 01. •Concert: jeudi 26 avril, 19h. Suites n° 2, 3 et 6 de JeanSébastien Bach, par Guillaume Martigné, violoncelle. Prix: fr. 25.- (fr. 20.- tarif réduit). Sur réservation au 021 320 50 01.

•Visite: jeudi 3 mai,19h. L’Hermitage, un chef-d’œuvre architectural et paysager, par Dave Lüthi, historien de l’art. Prix: fr. 15.- (fr. 12.- tarif réduit). Sur réservation au 021 320 50 01. •Soirées Art & Gastronomie: 17 et 25 février, 10, 16, 24 et 30 mars, 21 et 27 avril, 4, 5, 11, 18 et 19 mai, 18h45. Prix: fr. 89.- (visite de l'exposition et repas, boissons non comprises). Réservation obligatoire au 021 320 50 01. Maximum 25 personnes. •Dimanches Art & Brunch: 19 février, 11, 18 et 25 mars, 1er et 29 avril, 6 et 13 mai, 10h. Prix: fr. 62.- (visite de l'exposition et brunch). Réservation obligatoire au 021 320 50 01. Maximum 25 personnes. Ma-di, 10h-18h; je, 21h La fondation est fermée au public entre les expositions Entrée: fr. 16.-; AVS/AI: fr. 13.Etudiants, apprentis, chômeurs: fr. 5.Jeunes jusqu'à 18 ans: gratuit Bus n°3, 8, 22, 60, arrêt: Motte N°16, arrêt: Hermitage

espace Arlaud p. 19 Du 4 février au 28 avril 2012 Catherine Bolle. Poétique de l'espace entre art et science Me-ve, 12h-18h; sa-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne sur demande, tél. 021 316 33 13

le musée olympique Le musée olympique sera fermé dès le 29 janvier 2012 au soir jusqu’à fin 2013 afin de procéder à d’importants travaux de rénovation. Durant les travaux, un point d’information sera ouvert 7 j./7 à partir de début avril sur le quai d’Ouchy. Tél: 021 621 6511 www.olympic.org/musee

musée de Pully Du 9 février au 22 avril 2012 Albert Muret Dilettante magnifique •Visites commentées: dimanches, 15h. Gratuites sur présentation du billet d'entrée.

Ch. Davel 2 CH-1009 Pully Tél. 021 729 55 81 Fax 021 729 58 94 musees@pully.ch www.museedepully.ch Me-di, 14h-18h Entrée fr. 7.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 5.Enfants jusqu'à 16 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Bus n°4, 25, arrêt: Pully-Gare

25


. l

. . e t e s e n f a n t s

Pâkomuzé du 6 au 22 avril 2012 musée cantonal de zoologie Palais de Rumine

Zooïne, sur les sentiers de la vie

8-12 ans

Prix: fr. 10.- (5.- dès le 2e enfant)*

musée cantonal d'archéologie et d'histoire Palais de Rumine

La bourse ou la vie…

8-12 ans

Prix: fr. 10.- (5.- dès le 2e enfant)*

jardin botanique Av. de Cour 14 bis

Safari botanique Dessin de fleurs d'après nature

Dès 6 ans 8-12 ans

Gratuit Prix: fr. 10.-*

musée cantonal de géologie Palais de Rumine

Il a quel âge ton dinosaure? Mais c'est quoi un dinosaure?

Dès 12 ans Dès 7 ans

Prix: fr. 10.- (5.- dès le 2e enfant)* Gratuit

musée monétaire cantonal Palais de Rumine

Médaille “aimante”

5-10 ans

Prix: fr. 10.- (5.- dès le 2e enfant)*

musée des beaux-arts Palais de Rumine

Atelier d'initation à l'art vidéo Dimanche en famille

12-15 ans Dès 6 ans

Prix: fr. 15.-* Gratuit pour les enfants

ciné du musée Palais de Rumine

Sur les traces des paresseux géants Le loir, escapade nocture Lynx, félin d'Europe La baleine qui marchait Paroles d'insectes L'illustre ancêtre de la dinde

Tout public

Gratuit

palais de Rumine Palais de Rumine

Rallye “A vos loupes”

Dès que l'enfant sait lire

Gratuit

musée de l'Elysée Av. de l'Elysée 18

Jeux d'images "Image de soi, image de l'autre"

6-12 ans 6-12 ans

Prix: fr. 10.-* Prix: fr. 10.-*

mudac Place de la Cathédrale 6

Autour de la transparence Charpin en herbe Couleur 3: l'atelier qui “rox du Poney”

8-13 ans 5-8 ans 14-18 ans

Prix: fr. 15.-* Prix: fr. 10.-* Prix: fr. 20.-*

atelier musée encre & plomb Av. de la Gare 34/1022 Chavannes

Le monde de Gutenberg

7-12 ans

Prix: fr. 10.-*

26


fondation Claude Verdan Rue du Bugnon 21

Enquête peau-licière Melting-Peau Ma peau – ta peau

9-12 ans 5-12 ans 6-12 ans

Prix: fr. 10.-*, pour tous les ateliers

musée historique de Lausanne Place de la Cathédrale 4

L'oiseau de feu Mouve toi! Juste au corps ou l'art du mouvement dans le dessin Enigme dans le labyrinthe du temps Etat de choc! Fashion victime Ouvre grand tes oreilles

7-12 ans 9-12 ans 7-12 ans

Prix: fr. 12.-*, pour tous les ateliers

musée romain de Vidy Ch. du Bois-de-Vaux 24

Miroir, mon beau miroir... Midas et compagnie Pas de bol! Grandir à Rome Les faux-monnayeurs Balade porte-bonheur

Dès 9 ans Dès 7 ans Dès 10 ans Dès 10 ans Dès 8 ans En famille

Prix: fr. Prix: fr. Prix: fr. Prix: fr. Prix: fr. Gratuit

collection de l'art brut Av. des Bergières 11

Coups de pinceau!

7-12 ans

Prix: fr. 10.-*

fondation de l'Hermitage Rte du Signal 2

Atelier créatif Atelier petits et grands

6-12 ans 6-12 ans

Prix: fr. 10.-* Prix: fr. 10.-*, (fr. 23.- adulte*)

espace des inventions Vallée de la Jeunesse 1

Balade porte-bonheur Hyperscope! Kit d'illusions d'optiques

En famille 9-12 ans 7-9 ans

Gratuit Prix: fr. 15.-* Prix: fr. 10.-*

UNIL - l'éprouvette Bâtiment Amphipôle

Sur les traces de la police scientifique Le tour du corps en 80 pulsation Les mystères de l'ADN Plongeon dans l'eau de nos égouts

13-15 ans 9-12 ans 10-13 ans 10-13 ans

Prix: fr. 10.-* , pour tous les ateliers

cinémathèque suisse Allée Ernest-Ansermet 3

La prophétie des grenouilles Zazie dans le métro Une vie de chat Le secret de la pyramide

0-7 ans 10-12 ans Dès 7 ans Dès 12 ans

Prix: fr. 5.-, pour toutes les projections

musée d'art de Pully Ch. Davel 2/1009 Pully

Albert Muret, dilettante magnifique La peinture entre en scène!

7-12 ans 7-12 ans

Prix: fr. 15.-*, pour tous les ateliers

villa romaine de Pully Ch. Davel 2/1009 Pully

On est tombé sur un os Graine de Romains

9-13 ans 7-12 ans

Prix: fr. 15.-*, pour tous les ateliers

7-12 7-12 6-12 6-12

ans ans ans ans

Programme complet de toutes les animations de Pâkomuzé (début mars) sur www.lausanne.ch/pakomuze

15.-* 10.-* 15.-* 15.-* 20.-*

27

*sur réservation


Janka Rahm

clin d'oeil

PâKOMUZé 2012 PâKOMUZé présente sa septième édition du 6 au 22 avril prochains. Les enfants et les familles découvriront les nombreuses et sympathiques bestioles volantes, rampantes et crapahutantes sur le riche programme de cette cuvée 2012. Cette année, PâKOMUZé accueille un invité spécial: l'atelier-musée encre & plomb qui sera mis à l’honneur. Programme complet sur www.lausanne.ch/pakomuze dès début mars. Inscriptions aux ateliers dès le mardi 27 mars à 12h30.

Expos Infos N°61  

Bulletin des musées lausannois - Expos infos Numéro 61

Advertisement