Issuu on Google+

musĂŠe cantonal de gĂŠologie

M U S E E S L A U S A N N O I S

E X P O S I N F O S 6 0 octobre 2011 - janvier 2012


Couverture: Exposition MicroMondes Cristaux de tartrate de potassium croissant sur le bouchon d’une bouteille d’humagne rouge du Valais central (2007) Collection Thomas Mumenthaler/association des amis du musée de géologie, Lausanne © Photo Matthias Rheinardt

Editorial Un nouveau musée: y a-t-il plus beau projet culturel pour un canton et sa capitale? A Lausanne, le rêve pourrait devenir réalité en 2016 avec l’ouverture du nouveau musée cantonal des beaux-arts sur le site des anciennes halles CFF, à proximité immédiate de la gare. Les collections du musée conservées dans les dépôts du palais de Rumine pourront enfin être présentées au public de manière permanente. Parmi celles-ci des œuvres de premier plan signées Bocion, Vallotton, Borgeaud, Auberjonois, Steinlen, Hodler, mais aussi Picasso, Corot, etc.: une part inestimable de notre patrimoine culturel. Mais n’est-ce pas là la première mission d’un musée cantonal? Rendre au public ce qui lui appartient et lui revient de droit: des collections patiemment constituées au fil du temps, enrichies au gré d’acquisitions et de très nombreuses donations. L’exposition Passions privées, trésors publics, qui vient d’avoir lieu au palais de Rumine s’en fait magnifiquement le reflet, en présentant un très bel aperçu des collections du musée cantonal. Le succès d’ores et déjà remporté par cette exposition, comme les milliers de visiteurs qui se sont rendus au mois de juin dans les Halles CFF pour voir le résultat du concours d’architecture, témoignent de l’intérêt que suscite aujourd’hui le projet de nouveau musée cantonal des beauxarts. Cet engouement fait écho à l’engagement des autorités politiques, du canton et de la Ville de Lausanne. Nous faisons cause commune au bénéfice de l’ensemble de la population. Projet phare des années à venir, le futur musée cantonal a pour lui de nombreux atouts: une localisation idéale au cœur de Lausanne, rendue visible à des millions de voyageurs et accessible des quatre coins du canton et du pays; de magnifiques espaces d’exposition; enfin, un projet architectural créant de nouveaux espaces publics, centre d’un futur quartier des musées qui pourrait voir le jour à plus long terme. Le Conseil communal de Lausanne devra se prononcer cet automne sur un échange de terrains avec les CFF permettant la construction du futur musée puis ce sera au Grand Conseil vaudois, en 2012, de voter le crédit d’ouvrage. Le train est donc lancé! En attendant, n’oubliez pas de faire honneur aux autres musées lausannois; ils sont nombreux. Le programme des mois à venir promet de très belles découvertes. Profitez-en, sans modération. Anne-Catherine Lyon, conseillère d’Etat Grégoire Junod, conseiller municipal

Impressum Editeur: Commune de Lausanne Responsables de la publication: Services Culture-Développement de la Ville et communication Conception: ADN Werner Jeker, Ramón López Rédaction (magazine): Dominique Guindani, responsable Dominique Hoeltschi, Françoise Jaunin, Yann Riou Mise en page Annick Chiari Impression Presses Centrales Lausanne SA

La publication Musées lausannois – expos infos est disponible dans les bureaux de Lausanne Tourisme et d'info cité, place de la Palud 2 place Chauderon 7a et Port-Franc 18, ainsi que dans les musées lausannois.


M U S E E S L A U S A N N O I S

E X P O S I N F O S 6 0

sommaire 2 éditorial 4 espace Arlaud MicroMondes Mécène et collectionneur: la société vaudoise des beauxarts 5 musée cantonal

de zoologie GARE AUX COQUILLES! Collections de coquillages 5 musée cantonal

de géologie Météorites: à la rencontre de la matière extraterrestre 6 vivarium de Lausanne Du changement au vivarium de Lausanne 6 musée et jardin

botaniques cantonaux Le repos hivernal

7 fondation

Claude Verdan Peau 8 espace

des inventions Les doigts dans le cerveau 8 f'ar Métamorphose: un complexe sportif et multifonctionnel aux Près-de-Vidy 9 archizoom-epfl Las Vegas Studio: images d'archives de Robert Venturi et Denise Scott Brown 10 musée de l'Elysée L'Autre Amérique

Ettore Sottsass et Pierre Charpin: en verre et contre tout

des beaux-arts Incongru. Quand l'art fait rire

12 musée cantonal

d'archéologie et d'histoire La préhistoire, du retrait glaciaire à l'âge du Bronze L'histoire, des Celtes aux temps modernes 13 musée monétaire

cantonal Napoléon, un destin gravé dans le métal 14 musée historique Ici commence Lausanne 15 musée romain

18 fondation de l'Hermitage Van Gogh, Bonnard, Vallotton... Au fil des collections, de Tiepolo à Degas 19 collection de l'art brut Nannetti – “colonel astral” Blackstock Guo Fengyi 20 ... et en coulisse 23 ... à vos agendas 26 ... et les enfants

de Lausanne-Vidy Avance, Hercule!

11 mudac PLAYMOBIL Fab. Prix de desing de la Confédération suisse 2011

17 musée cantonal

16 le musée olympique HOPE Grande retrospective

28 clin d'œil


Musée cantonal de géologie MicroMondes Jusqu'au 15 janvier 2012

Société vaudoise des beaux-arts Mécène et collectionneur: la société vaudoise des beaux-arts

Place de la Riponne 2 bis CH - 1005 Lausanne Tél. 021 316 38 50 www.musees-vd.ch Ouvert du mercredi au vendredi de 12h à 18h Samedi et dimanche de 11h à 17h Fermé les lundi et mardi, les 25, 26, 27 décembre, 1er, 2 et 3 janvier

espace Arlaud

Du 11 décembre 2011 au 29 janvier 2012

MicroMondes La vision joue un rôle prépondérant dans la perception et la compréhension des sciences naturelles. Pour dépasser ses limites anatomiques, l’humain s’est peu à peu équipé d’outils de plus en plus puissants, rendant perceptibles un nouveau monde invisible. De la simple loupe à l’imagerie électronique, les différentes générations de microscopes ont bouleversé son rapport à la nature. Le monde invisible à l’œil nu est immense! Armés de leurs microscopes, les scientifiques traquent la moindre parcelle vivante ou minérale. Ils y découvrent un monde extraordinaire, d’un esthétisme saisissant et insoupçonné. Le géologue, quand il n’est pas un cosmonaute pour visiter les planètes, est le plus souvent un “micronaute” pour explorer les poussières de roche. Il y découvre des formes de vies fossiles uniques lui permettant de dater les roches. Et que dire des cristaux aux formes géométriques parfaites, témoins des bouleversements terrestres et outils indispensables à la compréhension de notre système solaire. Cette exposition présente une sélection unique de photographies de l’univers microscopique des cristaux et fossiles.

Devenues images, ces visons de “micronautes” sur le règne minéral sont des plus étonnantes. Au-delà de l’enseignement scientifique qu’elles transmettent ces images sont l’expression même de l’étrangeté et de la beauté du monde naturel. Mécène et collectionneur: la société vaudoise des beaux-arts (svb-a) Dès sa fondation en 1869, la svb-a a soutenu la création vaudoise en achetant des œuvres d’art et en contribuant à des acquisitions pour le compte de musées. Vallotton, Huck, Chiesa, Bailly, Sartori, Gleyre, Bocion, Brun de Versoix, Anker…:

4

Augusto Sartori, “Mio ambiente”, vers 1920 Tempera sur toile Musée cantonal des beaux-arts, Lausanne Photo J.-Cl. Ducret

Jordanite bleu métallique et sphalérite miel dans une matrice de dolomite blanche. Lengenbach, Binntal, Valais Collection Naturhistorisches Museum Bern © Photo T. Schüpbach

riche est la liste des artistes représentés. Offertes aux musées, ou déposées dans ceux-ci, ces œuvres seront pour la plupart dévoilées à l’espace Arlaud, soit sur le lieu des premières expositions organisées par la svb-a. Fruit des recherches de la commissaire Magali Junet, un livre prolongeant l’événement présentera de façon éclatante près de 150 années d’activités de la société, mécène incontournable et collectionneur avisé.


Musée cantonal de zoologie GARE AUX COQUILLES! Collections de coquillages Jusqu'au 30 octobre 2011

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 316 34 60 Fax 021 316 34 79 info.zoologie@vd.ch www.zoologie.vd.ch

On vaut de l’or! Les cauris clament leur valeur dans l’exposition GARE AUX COQUILLES! Ces toutes petites coquilles ont effectivement, et pendant plus de 4000 ans, servi de monnaie. Il faut dire que les coquilles de cauris présentent tous les critères nécessaires pour servir de monnaie: elles sont de forme et de taille plus ou moins régulières, faciles à transporter, solides et quasiment impossibles à contrefaire. Elles sont localement abondantes et totalement absentes ailleurs, prenant de la valeur loin de leur aire de répartition. Ainsi, surtout fréquents aux Maldives, les cauris ont très longtemps été utilisés en Chine, en Inde, puis en Afrique. Mais Cypraea moneta la bien nommée n’est pas la seule espèce de cauris. Et toutes ses “cousines” portent des noms poétiques: les cauris anneau d’or rivalisent avec les cauris catholiques, cauris crible ou cauri de Gaskoin. Cherchez-les dans l’exposition! Vous en trouverez sous cloche,

musées des sciences

Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25, 26 décembre, 1er et 2 janvier

mais aussi dans les vitrines verticales. Les cauris présentent leurs aspects décoratif, symbolique et percussif. Et même, dans

Musée cantonal de géologie Météorites: à la rencontre de la matière extraterrestre Jusqu’au 15 janvier 2012

l’aquarium d’eau de mer, vous trouverez des cauris vivants. Oui, les cauris valent de l’or. Et ils sont partout! Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne Tél. 021 692 44 70 Fax 021 692 44 75 musee.geologie@unil.ch www.unil.ch/mcg

dois le 30 novembre 1901 dans le bois de La Chervettaz près de Palézieux. Sa chute fut observée par des bûcherons qui furent apeurés par de fortes détonations suivies d’un bruit de branches cassées. Quelques minutes plus tard, ils récoltèrent, au pied d’un arbre, cette pierre tombée du ciel et encore chaude!

Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25, 26 décembre, 1er et 2 janvier

Certaines pierres tombées du ciel sont de grandes raretés comme des fragments de Mars ou la météorite tombée sur le sol vau-

Témoignages M. Firmin Breguet (ancien pasteur à Auvernier): «Une détonation prolongée comme un coup de tonnerre ou une salve d’artillerie dans la direction du sud, soit pour nous d’Estavayer…». M. Charles Chevalley (à Treytorrens près de Combremont-le-Grand): «… mes yeux ont été frappés pendant un très court instant par une traînée lumineuse blanchâtre…».

Il est exceptionnel d’observer une chute d’une météorite et encore plus de pouvoir la ramasser immédiatement après. D’après ces témoignages, il s’agit d’un gros bloc qui a éclaté en plusieurs morceaux lors de son entrée dans l’atmosphère et le lieu probable de chute de la masse principale – qui n’a pas été retrouvée à ce jour – se situe dans la région du Grand Marais, entre Grandcour et Payerne. Avis aux amateurs !

La météorite du bois de la Chervettaz, accompagnée de la branche de hêtre qu’elle a cassée, lors de son impact © Photo S. Ansermet

Les cauris, comme les fèves, ont été utilisés comme monnaie. Une des multiples utilisations des coquillages par l'homme Michel Krafft/MZL

5


Vivarium de Lausanne Du changement au vivarium de Lausanne!

Vivarium de Lausanne Ch. de Boissonnet 82 CH-1010 Lausanne Tél. 021 652 72 94 Fax 021 652 73 69 info@vivarium-lausanne.ch www.vivarium-lausanne.ch

musées des sciences

Ouvert tous les jours de 10h à 18h Jeudi après-midi, nutrition de certaines espèces en public

Ça bouge du côté de l'exposition Visites thématiques et pédagogiques, nourrissage des animaux par le visiteur, cours de désensibilisation à la phobie des reptiles, et bien d’autres choses. Après avoir agrandi des cages et réaménagé leurs intérieurs pour les rendre le plus naturel possible, le vivarium a ouvert une nouvelle salle d’exposition flambant neuve, permettant ainsi de présenter de nouvelles espèces: des grenouilles colorées, des serpents venimeux de divers continents, un grand terrarium avec trois espèces de sauriens australiens, ainsi qu’une vipère de Russell, qui se rencontre en Asie. Vu son caractère irritable, elle est responsable de plus d’envenimations mortelles que n’importe quel autre serpent! Dans la même salle, nous présentons également des films thématiques sur les reptiles. Nourissage des reptiles le jeudi A 14h, vous pouvez assister au nourrissage des insectivores. À 15h, c’est le

tour des serpents. Kouma notre mascotte (Iguane) reçoit sont repas à 16h et pour terminer, à 17h, nous nourrissons les crocodiles et les varans. Comment ramener un souvenir indélébile à la maison? Faites-vous prendre en photo avec Kouma, notre mascotte (mais oui, la vraie!), ou d’autres animaux selon la disponibilité du moment. Cours de formation Phobie et peur des serpents, araignées ou grenouilles? Si vous vous reconnaissez dans ce thème, nous offrons des cours de désensibilisation. La phobie n’a rien de mal ni d’anormal. Pour en sortir, il faut d’abord l’accepter, puis la comprendre. Une démarche de désensibilisation permet de ne pas la porter toute la vie comme une ombre derrière soi. Le succès de ces désensibilisations est énorme et nous donne une grande satisfaction! Visitez notre site internet sous “formation”, vous y trouverez toutes les informations nécessaires.

Si au contraire, vous aimez les reptiles et vous avez décidé d’en détenir à la maison, participez à un de nos cours de formation accessible à tous: Parlez-vous tortue ou Reptiles heureux. Toutes les informations sont sur notre site internet. Mais si vous aimez côtoyer les reptiles sans pour autant en avoir chez vous, venez au vivarium pour une soirée privée avec vos amis, votre club où votre entreprise. Nous vous organisons des apéritifs ou dîners avec une visite guidée. Misez sur une soirée inoubliable!

Musée et jardin botaniques cantonaux Petits fruits d’ici à l’honneur pour la Nuit des musées

6

Ils ont pour nom argouse, gratte à cul, nèfle, cornouille et autres meurons. Ils sont menus, sauvages, parfois abondants. D’aucuns sont fades d’autres goûteux, certains sont doux, d’autres acerbes ou même acides. Qu’ils soient juteux ou farineux, ils sont souvent riches en vitamines, en fibres et/ ou en oligoéléments. Les petits fruits sauvages constituaient autrefois une ressource alimentaire importante. Aujourd’hui, certains ont même la réputation d’alicament. Ainsi, notre argouse indigène (fruit de l’argousier) est trois fois plus riche en vitamine C que le kiwi exotique et 20 fois plus que le citron méditerranéen. De saveur acidulée, beaucoup s’accomodent en confitures, marmelades, jus, sirops, et autres gelées, souvent à grands renforts de sucre. Mais attention, certaines erreurs de récoltes peuvent être dangereuses, voire fatales. Qu’on ne s’y trompe pas, tous les petits fruits ne sont pas comestibles! On confondra facilement les baies rouges toxiques des chèvrefeuilles avec celles, comestibles, de tant d’autres arbustes. Apprendre à reconnaître les petits

fruits avec certitude est donc indispensable pour qui veut profiter de leurs qualités alimentaires et gustatives sans courir de risques. La Nuit des musées, mais aussi l’exposition Florès qui se tiendra à Cheseaux du 6 au 10 octobre, permettront au visiteur d’apprendre à les reconnaître et de découvrir leurs multiples saveurs. Repos hivernal La majorité des plantes ont un rythme de vie et de développement influencé par les saisons. En climat tempéré, cela se traduit par une période de repos hivernal. Le jardin botanique de Lausanne fait de même et sera officiellement fermé du 1er novembre 2011 au 29 février 2012. Ouverte toute l’année, la bibliothèque abrite plus de 30 000 ouvrages spécialisés. Si la grande majorité des livres peuvent être empruntés, certains sont uniquement consultables sur place: les flores qui servent de références pour les travaux du musée et des jardins, ainsi que les “livres anciens et précieux” dont les plus vieux datent de 1531.

En haut à droite: Couleuvre à collier qui sort de l’œuf devant les visiteurs

Montriond, place de Milan Avenue de Cour 14bis CH - 1007 Lausanne Tél. 021 316 99 88 Fax 021 616 46 65 info.botanique@vd.ch www.botanique.vd.ch Le jardin est ouvert jusqu'au 31 octobre tous les jours de 10h à 17h30 Serres fermées de 12h à 13h30 Les collections du musée et la bibliothèque sont ouvertes toute l'année sur rendez-vous

Les cornouilles, fruits du cornouiller mâle, ont une saveur acidulée. Elles peuvent être consommées fraîches ou rentrer dans la préparation de marmalades. A pleine maturité, leur pulpe devient sucrée et très parfumée.


Rue du Bugnon 21 CH - 1011 Lausanne

Peau Jusqu'au 29 avril 2012

Tél. 021 314 49 55 Fax 021 314 49 63 mmain@hospvd.ch www.verdan.ch Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 18h Samedi, dimanche, jours fériés de 11h à 18h Fermé le lundi Pour les écoles, ouvert également le matin (sur réservation)

fondation Claude Verdan

2 m2, 5 kg! La peau est l'organe le plus étendu, dense et sensible du corps humain. C'est aussi le plus visible, un miroir social, une véritable interface entre nous et le monde. La peau fait aujourd'hui l'objet de recherches avancées en dermatologie, en chirurgie plastique et reconstructive, en biométrie ou encore en psychologie. Les scientifiques l'explorent et la reconstruisent pour mieux la comprendre et la soigner. Les anthropologues, les ethnologues et les philosophes questionnent eux aussi cette peau devenue bien plus qu'une simple enveloppe. Tatouage, piercing, scarification: autant de phénomènes de société, qui n'ont jamais connu d'aussi nombreux adeptes! La peau, notre identité Du grain de beauté au bouton, de la cicatrice au tatouage, de la chair de poule au bronzage, la peau est un reflet de notre identité, un lieu de mémoire et l'écran de nos émotions. Elle est un parchemin vivant qui nous raconte et se donne à déchiffrer.

7

© Emmanuelle Antille, The Leu Family's Family Iron, 2007


Espace des inventions Vallée de la Jeunesse 1 CH - 1007 Lausanne

Espace des inventions Les doigts dans le cerveau Jusqu'au 29 juillet 2012

Tél. 021 315 68 80 Fax 021 315 68 82 info@espace-des-inventions.ch www.espace-des-inventions.ch

espace des inventions/f'ar

Ouvert du mardi au samedi de 14h à 18h Dimanche et jours fériés de 10h à 18h Pour les écoles: ouvert du mardi au vendredi de 9h à 18h, réservation obligatoire Fermé le lundi, les 24, 25, 31 décembre et 1er janvier

Réalisée avec la collaboration du service de neuropsychologie et de neuroréhabilitation du CHUV à l’heure où les neurosciences se développent et progressent à vertigineuse allure, cette exposition propose une initiation ludique et très accessible au monde du cerveau. La visite est hautement interactive et destinée à permettre à chacun, enfant et adulte, de découvrir dans l’action les capacités, les limites et les mystères de son propre cerveau. Je shoote dans un ballon? C’est mon cerveau qui pilote ma jambe. Je recule brusquement à la vue d’une araignée? C’est mon cerveau qui me dicte ce comportement. Je ne trouve pas la plaque de beurre dans le frigo? C’est mon cerveau qui me joue des tours. Je me souviens du pull que je portais lors de mon accident de vélo? C’est encore

grâce à mon cerveau. Vous aimeriez en savoir plus? Alors venez démêler vos 100 milliards de neurones sans vous prendre la tête ! Et plus encore! Pour vous mettre l’eau à la bouche, prenez cinq minutes pour visionner la bande-annonce de l’exposition sur www.espace-des-inventions.ch. Un dossier pédagogique de l’exposition est également disponible sur le site internet ou sur simple demande par téléphone. La permanence du cerveau Au mois de novembre, profitez des dimanches après-midi pour venir à la rencontre des chercheurs et découvrir leur travail dans le

Forum d'architectures (f'ar) Métamorphose: un complexe sportif et multifonctionnel aux Près-de-Vidy Exposition publique des résultats du concours de projets et d’idées Du 3 au 20 novembre 2011

domaine des neurosciences. Au travers d’expériences et de démonstrations, partez à la découverte des méthodes d’apprentissage, observez votre activité cérébrale, explorez votre conscience et développez vos sens. Dates et infos sur www.espace-des-inventions.ch.

f'ar Av. de Villamont 4 CH - 1005 Lausanne Tél. + fax 021 323 07 56 info@archi-far.ch www.archi-far.ch Ouvert du mercredi au vendredi de 16h à 19h Samedi et dimanche de 14h à 17h Fermé les lundi et mardi Fermé en dehors des expositions

Le site des Prés-de-Vidy représente un emplacement stratégique du territoire lausannois. En situation de porte d’entrée de la ville, il est en même temps au cœur de l’agglomération, à la transition entre les hautes écoles et des quartiers urbains aux tissus divers. Le site est parfaitement adapté à l’implantation d’un équipement public d’importance régionale ou suprarégionale. Ainsi, la Ville de Lausanne souhaite réaliser, sur des parcelles communales, un complexe sportif et multifonctionnel qui devra refléter, par ses qualités architecturales et urbanistiques, la vocation sportive de la capitale vaudoise.

8

Le site des Prés-de-Vidy Dans le cadre du programme Métamorphose, en collaboration avec quatre investisseurs sélectionnés préalablement, un concours de projets et d’idées

© photo État de Vaud, swisstopo

a été organisé, avec pour but la valorisation du site des Prés-de-Vidy. Un complexe multifonctionnel Le complexe, objet du concours de projet, comprendra un stade de football d’une capacité de 13 000 places assises, un terrain d’entraînement de football, une piscine couverte olympique, un boulodrome couvert, un parking de 1220 places dont 1000 en parking relais (P+R), le centre sport études Lausanne (CSEL), les bureaux et le groupe d’entretien du service des sports ainsi qu’un établissement scolaire. Les participants au concours d’idées doivent faire une proposition d’implantation de l’ensemble des activités sur le site, dont un programme privé de minimum 100 000 m2 de surfaces de plancher (commerces, logements, bureaux, etc.).

Photo Francesca Palazzi


Archizoom EPFL Faculté ENAC Bâtiment SG - Ecublens CH - 1015 Lausanne

Las Vegas Studio: images d'archives de Robert Venturi et Denise Scott Brown Jusqu'au 3 décembre 2011

Tél. 021 693 32 31 archizoom@epfl.ch http://archizoom.epfl.ch

archizoom-epfl

Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 17h30 Samedi de 14h à 18h

En 1968, les architectes américains Robert Venturi, Denise Scott Brown et Steven Izenour conduisent avec un groupe d’étudiants de l’université de Yale un séminaire d’architecture sur la ville de Las Vegas: Las Vegas Studio. En 1972, ils publient les résultats de cette recherche dans un livre devenu légendaire: Learning from Las Vegas (L’Enseignement de Las Vegas), faisant du même coup pénétrer les catégories de l’ordinaire, du laid et du social dans le champ de l’architecture. Photographies et extraits de films L’exposition Las Vegas Studio: images d’archives de Robert Venturi et Denise Scott Brown jette un éclairage exceptionnel sur la genèse de cet ouvrage pionnier, en

dévoilant au public une sélection du matériel de recherche original provenant des archives de l’agence Venturi Scott Brown and Associates. A travers plus de 80 photographies et extraits de films pris au cours du projet de recherche, les auteurs révèlent ici un aspect essentiel de leur étude architecturale. Pour Venturi, Scott Brown et Izenour, la trace photographique et filmique était en premier lieu un moyen d’argumentation et de représentation de leur objet de recherche. Leur démarche reposait sur des techniques photographiques empruntées à l’anthropologie, à la sociologie et à l’art; élevée au rang de méthodologie, elle est devenue tout aussi révolutionnaire que les résultats de leurs analyses.

Des images inédites La sélection d’images privilégie des aspects secondaires et des produits dérivés du travail de recherche proprement dit. Elle met ainsi en avant des photographies que le public n’avait encore jamais vues et qui s’inscrivent en marge du projet Las Vegas. Le regard que portèrent Venturi et Scott Brown sur la ville, attentif à l’impact de la culture populaire, de la publicité, du cinéma, et à l’environnement bâti tel que le perçoit l’automobiliste, était totalement inédit. Leur formulation de la recherche architecturale demeure une référence fondamentale qui a influencé des générations d’architectes. Une exposition du Museum im Bellpark, organisée par Hilar Stadler et Martino Stierli.

9

“Tanya Bilboard on the Strip”, Las Vegas, 1968 © Venturi, Scott Brown and Associates, Inc., Philadelphia

“Robert Venturi and Denise Scott Brown in Las Vegas”, 1966 © Venturi, Scott Brown and Associates, Inc., Philadelphia


Avenue de l’Elysée 18 CH - 1006 Lausanne

L'Autre Amérique Mitch Epstein: American Power Saul Leiter: Early Color Frank Schramm: Stand-ups – Reporting Live from Ground Zero Jusqu'au 20 novembre 2011

Tél. 021 316 99 11 Fax 021 316 99 12 info@elysee.ch www.elysee.ch

musée de l'Elysée

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi

Le musée de l‘Elysée présente trois expositions inédites de grandes figures de la photographie contemporaine américaine, offrant différentes approches de la photographie couleur depuis 1948: Mitch Epstein, American Power, Saul Leiter, Early Color et Frank Schramm, Stand-ups – Reporting Live from Ground Zero. Trois expositions Early Color de Saul Leiter est une ballade lyrique à travers les rues de New York dans les années 1948-1960. Ces photographies au caractère pictural et poétique montrent une vision pleine de jeux de couleurs et de compositions graphiques. Le projet de Mitch Epstein s’inscrit dans la tradition documentaire américaine. American Power, projet réalisé entre 2003 et 2008, invite à réfléchir aux problèmes liés à la production et à la consommation de l’énergie. L’exposition de Frank Schramm est l’occasion pour le musée de l’Elysée de commémorer les attentats du 11 septembre 2001. La série inédite Stands-ups – Reporting Live from Ground Zero se focalise sur les journalistes de la télévision qui couvraient l’événement. L’artiste expose les moments intimes des professionnels qui, juste avant de passer à l’antenne pour transmettre les informations

sur le drame, essaient de garder une attitude détachée et concentrée. Trois regards L’Autre Amérique propose trois regards, offre des portraits variés d’un pays au

passé nostalgique ou confronté aux difficultés actuelles. Ces trois expositions nous incitent à nous interroger sur les contrastes des Etats-Unis, de l’Amérique rêvée à la grande puissance en proie aux défis énergétiques ou à la menace terroriste.

10

Mitch Epstein, “Raffinerie BP à Carson, Californie 2007” © Black River Productions, Ltd./Mitch Epstein Courtesy Thomas Zander, Cologne


PLAYMOBIL Fab. Prix de design de la Confédération suisse 2011 Du 19 octobre au 12 février 2012

Ettore Sottsass et Pierre Charpin: en verre et contre tout Du 23 novembre 2011 à fin juin 2012

Place de la Cathédrale 6 CH-1005 Lausanne Tél. 021 315 25 30 Fax 021 315 25 39 info@mudac.ch www.mudac.ch Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Les 24 et 31 décembre ouvert de 11h à 16h Fermé le lundi, le 25 décembre et le 1er janvier

Prix de design de la Confédération suisse 2011 L’exposition représente une occasion unique pour le visiteur de se familiariser avec la création contemporaine suisse en matière de design. Des étudiants fraîchement sortis d’une haute école de design aux créateurs confirmés, la présentation montre des pièces issues des domaines de la mode et du textile, du graphisme, de la photographie, du design industriel et de la scénographie. Travaux de commande ou projets personnels, ces objets témoignent des préoccupations des jeunes designers suisses. Parallèlement et pour la première fois au mudac, des créations des lauréats des Grands Prix Design sont présentés dans une des salles du musée.

mudac

PLAYMOBIL Fab. PLAYMOBIL Fab. est la première exposition en Suisse de la célèbre marque de jouets allemande. Transformées en usine, les salles du mudac permettent de comprendre comment cette figurine de 7,5 cm a su conquérir le monde et coloniser les chambres d’enfants depuis plusieurs générations. Riche de plus de 5000 figurines, l’exposition relate toutes les étapes de conception et de fabrication du jouet depuis son apparition en 1974. Des dessins d’enfants envoyés spontanément au siège de l’entreprise, à l’élaboration du produit par un département d’ingénieurs et de designers, jusqu’aux divers stades de production et de conditionnement, la présentation se veut la démonstration d’un design inventif et ingénieux, au graphisme et au packaging efficaces. Une serre tapissée d’une myriade de figurines Playmobil servira de décor à un espace de jeux dans lequel les enfants pourront donner libre cours à leur imagination.

Ettore Sottsass et Pierre Charpin: en verre et contre tout Après Post Mortem: dix créateurs repensent l’urne funéraire et In vino veritas: un projet de Matali Crasset, le mudac poursuit son exploration des éditions de design verrier avec Ettore Sottsass et Pierre Charpin. Ettore Sottsass, figure majeure du design disparue fin 2007, a fondé le groupe de Memphis en 1981. Internationalement reconnu pour avoir associé architecture et design sous un nouvel angle, il a axé sa recherche sur la définition des formes et des espaces en accordant une grande importance à la lumière et à la couleur. Plasticien

PLAYMOBIL © Geobra Brandstätter Photo Aurèle Sack

de formation, Pierre Charpin est d’abord influencé par l’art conceptuel et minimal. Au début des années 1990, il s’engage dans la voie plus concrète du projet de design. Sa découverte de Memphis est déterminante car sa posture rend possible une approche plus sensuelle que structurelle. L’ensemble des objets présentés est issu de la collection du CIRVA, centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques à Marseille, qui a invité les deux designers à développer une approche expérimentale à l’aide du verre. Cette exposition est l’occasion de présenter, pour la première fois en Suisse, ses activités.

11


La préhistoire, du retrait glaciaire à l’âge du Bronze L'histoire, des Celtes aux temps modernes Exposition permanente (salles Frédéric Troyon et Albert Naef)

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH- 1005 Lausanne Tél. 021 316 34 30 Fax 021 316 34 31 info@mcah.ch www.mcah.ch

musée d'archéologie et d'histoire

Du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi

Le “sire de Champvent” Connu sous ce nom familier, ce bas-relief polychrome en noyer est divisé en deux registres. La partie inférieure représente un cavalier en orant, surmontant une inscription en caractères gothiques: “[si]re de Champvent fut mort”. Le registre supérieur figure une scène de genre pittoresque, un chasseur tenant deux chiens en laisse. Un décor d'autel La forme du bois, avec son côté supérieur droit taillé en diagonale, est révélatrice: elle laisse entendre que la pièce, à l’origine, appartenait à une peinture d’autel et constituait, plus précisément, la partie droite d’un retable. Celui-ci a dû appartenir à la chapelle du château de Champvent, comme le suggère la légende sculptée sur le socle. Le bas-relief pourrait avoir été fabriqué, vers 1500, au cours des travaux de restauration effectués alors au château. Puis, on en perd la trace pendant plusieurs siècles. On le retrouve en 1967, entreposé dans les combles du château de Valeyressous-Rances, lorsqu’un particulier le propose à l’Etat qui s’empresse de l’acquérir. Présenté au public une première fois en 1991 à titre temporaire, il est désormais

exposé de manière permanente au musée cantonal d’archéologie et d’histoire. Nouvelle interprétation Cette oeuvre quitte provisoirement son écrin en 2006 pour Turin, à l’occasion de l’exposition Corti et città consacrée à l’art du XVe siècle dans les Alpes occidentales. Ce bref séjour transalpin lui vaudra une attribution – Peter Vuarser et son fils Mattelin, deux sculpteurs sur bois occupés à la même époque à la confection des stalles de l’église de Moudon – ainsi qu’une nouvelle interprétation. On pensait, jusqu’alors, avoir affaire à Saint Hubert, malgré la position inhabituelle du personnage, à cheval et non pas à genoux. Saint Eustache? Aujourd’hui, on estime que ce cavalier, vêtu et armé selon la mode de son temps, pourrait bien être Saint Eustache, dont l’iconographie est quasiment identique. L’absence de document et la perte du sujet central du retable ne permettent pas de trancher. Ces incertitudes n’empêchent pas de goûter le charme et la fraîcheur de ce rare témoin d’art religieux antérieur à la Réforme.

12

Le “sire de Champvent” Bas-relief peint en noyer, vers 1500 Hauteur 106 cm Photo Fibbi-Aeppli


Napoléon, un destin gravé dans le métal Exposition temporaire Jusqu'au 2 septembre 2012

Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH- 1005 Lausanne Tél. 021 316 39 90 Fax 021 316 39 99 musee.monetaire@vd.ch www.musees.vd/musee-monetaire Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi Visites guidées sur demande

Un homme légendaire En 1793, Bonaparte se fait connaître en libérant Toulon, alors assiégée par les Anglais. Nommé général en chef de l’armée française d’Italie en 1796, il débute sa carrière en brillant communicateur et mène une véritable propagande relatant la succession de ses nombreuses victoires militaires. Ses qualités de fin stratège doublées d’une personnalité charismatique contribuent à construire sa légende. A l’aide de la presse et des poètes, Bonaparte vante ses hauts-faits et tente, par la censure, de taire ses défaites et ses exactions.

Propagande métallique Maître de la propagande, Napoléon Bonaparte fonde sa notoriété en contrôlant scrupuleusement son image. Les médailles commémorant les victoires et le prestige du chef d’Etat, ainsi que les monnaies frappées à son effigie, deviennent très tôt des supports privilégiés. Rédigée par Bonaparte, la légende de la médaille illustrant la victoire de Marengo, le 14 juin 1800, en est un bel exemple: «Le premier consul commandant l’armée de réserve en personne: enfans rappelez-vous que mon habitude est de coucher sur le champ de bataille». Comme l’ont fait avant lui les rois de France Louis XIV et Louis XV, Bonaparte affiche sa volonté de produire l’histoire métallique de son régime et légitime ainsi son pouvoir en suivant une tradition royaliste. Des événements en image La série des médailles est initiée peu après sous la direction de Denon, nommé directeur de la monnaie des médailles en 1803. Elle illustre tous les événements importants du régime, comme le sacre du 2 décembre 1804 ou encore la naissance de son fils, le 20 mars 1811. Dès 1814, la société se berce d’une nostalgie diffuse et la légende napoléonienne

musée monétaire

A l’origine de l’exposition Le musée monétaire a choisi de présenter pour la première fois ses médailles et monnaies napoléoniennes, souvenirs illustrés d’une époque mouvementée de l’histoire européenne. La majorité des oeuvres présentées dans cette exposition sont issues de deux collections privées acquises par l’Etat de Vaud dans la première moitié du XIXe siècle. La première appartenait à l’historien et médecin veveysan Louis Levade, témoin oculaire du passage de l’empereur dans sa ville en 1800. Le pasteur Jean-Daniel Benjamin Gindroz avait rassemblé la seconde avec méthode.

prend forme. Elle connaît un renouveau en 1840 avec le rapatriement de la dépouille impériale de l’île de Sainte-Hélène. Articulée en dix vitrines, l’exposition vous invite à découvrir de véritables petits chefsd’œuvre, reflets de l’épopée napoléonienne.

13

Affiche réduite de l'exposition temporaire © Musée monétaire cantonal


Place de la Cathédrale 4 CH - 1005 Lausanne

Ici commence Lausanne Exposition permanente

Tél. 021 315 41 01 Fax 021 315 41 02 musee.historique@lausanne.ch www.lausanne.ch/mhl

musée historique

Ouvert du mardi au jeudi de 11h à 18h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi, les 25 décembre et 1er janvier

14

Illustrée par les œuvres, objets et documents des collections du musée, l’histoire de Lausanne des origines à 1900 est présentée sur les trois niveaux de l’Ancien-Evêché,

August Joseph Knip, “Le Grand-Pont et la vallée du Flon”, 1844-1847 Aquarelle et gouache sur papier

demeure historique des évêques catholiques jusqu’à leur départ forcé en 1536. De la naissance de la ville aux révolutions économiques, sociales et urbaines du XIXe

siècle, le parcours met en évidence deux moments clés de cette histoire millénaire: le Moyen-Age et le XVIIIe siècle.


Chemin du Bois-de-Vaux 24 CH - 1007 Lausanne

Avance, Hercule! Jusqu'au 22 janvier 2012

Tél. 021 315 41 85 Fax 021 315 41 86 mrv@lausanne.ch www.lausanne.ch/mrv Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi Visites guidées du musée et de la promenade archéologique de Vidy sur demande

musée romain de Lausanne-Vidy

De la boîte de Pandore aux écuries d’Augias, du chant des sirènes aux cerbères de tout poil, la mythologie gréco-romaine est encore bien présente dans le monde d’aujourd’hui. Avec Avance, Hercule!, le musée romain de Lausanne-Vidy remet au goût du jour quelquesuns des mythes antiques les plus fameux. Vous êtes le héros Au fil d’un parcours semé d’embûches, de monstres et de magie, vous deviendrez pour un moment Hercule, Thésée, Persée et Ulysse. Vous devrez affronter quelques-unes des célèbres épreuves qui furent imposées à ces superhéros d’autrefois. De défi en défi, à vous en effet d’obtenir les codes qui ouvrent les portes: pour cela, il vous faudra triompher de l’hydre à plusieurs têtes, descendre aux enfers, vaincre le Minotaure puis ressortir du labyrinthe, résister à Méduse dont le regard pétrifie… Une expo dont vous êtes le héros ! Serez-vous assez fort? Au long du chemin, de salle en salle, des statuettes et autres objets archéologiques illustrent les héros d’alors et leurs combats. Surgies de mondes insoupçonnés, d’étranges créatures apparaissent, le tout dans des décors déroutants où les fables antiques se déclinent, au fil des épreuves, en avatars modernes. Ainsi l’hydre monstrueuse que dut vaincre Hercule, et dont deux nouvelles têtes repoussaient chaque fois qu’il en tranchait une, prend-elle la forme d’un cauchemar téléphonique et bureaucratique. Cerbère, le gardien des enfers où Hercule dut descendre, devient l’emblème de la surveillance ultra sécuritaire et d’un enfer carcéral contemporain où croupit le détenu Thésée. Le regard pétrifiant de Méduse flashe à tous les carrefours.

15

Relevez les défis Ouvrez donc la boîte de Pandore, égarez-vous dans le labyrinthe entre l’univers fantastique des mythes antiques et les miroirs du monde actuel. A vous de relever les défis, de déjouer les mauvais tours des dieux, d’affronter les monstres: le seul risque, c’est d’être… médusé!

Monsieur Cerbère, gardien de prison (Christian Schneiter, l’Arche de Noé, Vicques) © Arnaud Conne, Ville de Lausanne


Quai d’Ouchy 1 CH - 1001 Lausanne Tél. 021 621 65 11 Fax 021 621 65 12 www.olympic.org

HOPE. Quand le sport peut changer le monde Jusqu'au 27 novembre 2011

Grande rétrospective

Ouvert tous les jours de 9h à 18h Dès le 7 novembre, fermé le lundi

Du 15 décembre 2011 à début 2012

le musée olympique

Présentations permanentes et expositions temporaires Centre d’études olympiques Auditorium de 180 places Plusieurs salles de réunion Service pédagogique Boutique, restaurant et grand parc ouverts au public

HOPE. Quand le sport peut changer le monde À la rencontre de l’idéal olympique et de son rêve de paix. Le sport contribue à révéler les multiples formes de l’espoir: école de vie, amitié fraternelle ou messager pacifique des minorités. L'expositiion revient sur la philosophie humaniste qui a inspiré le Mouvement olympique et guide aujourd’hui encore son action. À travers des témoignages d’athlètes, des modules interactifs et des films d’archives, l’exposition raconte comment l’olympisme réussit, la plupart du temps, à révéler le meilleur de nous.

Complémentaire à l’exposition, une expérience éducative originale: la fabrique de l’espoir permet à ses visiteurs d’évaluer leurs propres croyances et comportements dans des situations empruntées au monde du sport. Une quarantaine d’activités ludiques sont réparties en cinq thèmes. De manière originale et inédite, le visiteur, transformé en “ouvrier de l’espoir”, se rend compte que les valeurs olympiques ne concernent pas que les athlètes mais s’adressent à toute personne souhaitant contribuer à la construction d’un monde meilleur.

Grande retrospective Surprises en perspective pour une exposition rétrospective des 20 dernières années de l’histoire olympique… Objets-icônes, photos et films aborderont l’olympisme à travers des thèmes aussi variés que les athlètes et leur histoire, les cérémonies, le design, l’évolution technologique, l’architecture et bien plus encore. Nombreuses animations pour petits et grands.

16

Entrée de l’exposition HOPE. Quand le sport peut changer le monde © CIO/A. Meylan

Promotion ludique des valeurs olympiques – fabrique de l’espoir © CIO/A. Meylan


Palais de Rumine Place de la Riponne 6 CH - 1005 Lausanne

Incongru. Quand l’art fait rire Du 8 octobre 2011 au 15 janvier 2012

Tél. 021 316 34 45 Fax 021 316 34 46 info.beaux-arts@vd.ch www.mcba.ch

musée des beaux-arts

Ouvert les mardi et mercredi de 11h à 18h Jeudi jusqu'à 20h Du vendredi au dimanche de 11h à 17h Fermé le lundi les 25, 26 décembre, 1er et 2 janvier

L’art est une affaire sérieuse. L’artiste ne se moque pas de ses commanditaires, qu’ils soient pape, empereur, roi, prince, ambassadeur, bourgeois ou marchand d’art, à moins qu’il ne puisse compter sur leur complicité. Le crédo de la bourgeoisie est fondé sur la raison; et qui est raisonnable est sérieux. Or le rire déforme le visage humain, il est une arme de séduction diabolique; il constitue une menace contre la bienséance et l’ordre établi. L'art et le rire ne font pas bon ménage Historiquement, donc, l’art et le rire, l’humour et le comique ne font pas bon ménage. Il y a comme une incongruité essentielle entre ces domaines. Il existe dans la littérature des domaines de prédilection dans lesquels peut s’exercer le rire: comédie, satire, pastiche et burlesque. Dans les arts visuels, cette possibilité reste longtemps confinée au grotesque et à la caricature. Or le sourire, le rire gras ou l’ironie subtile s’infiltrent fatalement dans la création artistique. Les artistes se sont toujours intéressés aussi bien au phénomène physique – le visage en tant que miroir des mouvements de l’âme – qu’aux facteurs déclencheurs: le rire est en effet la plupart du temps le résultat d’une différence, d’un paradoxe, d’une inadéquation, d’un contraste entre deux niveaux de réalité – d’une incongruité. L'humour comme instrument de critique A partir du XVIIe siècle, l’humour devient un fabuleux instrument de critique, de contestation voire de subversion pour l’artiste, instrument qu’il peut appliquer à l’intérieur du système de l’art ou envers la société avec ses normes et conventions, ses consensus, sa morale, son équilibre, son ordre. Autour de 1900, la dérision est érigée en garde-fou devant l’absurdité de l’existence et les horreurs de la guerre, plus tard devant toutes sortes de totalitarismes,

17

y compris celle du “panludisme festif” (Georges Minois) de la fin du XXe siècle. Mais peut-être l’esprit d’amusement, le fun

incessant, le rire standardisé et programmable, la dérision généralisée engendreront-ils la “mort du rire”?

Marcel Broodthaers, “La Tour de Babel”, 1966 Bois, verre, ouate, imprimés, 95 x 50 x 50 cm Musée cantonal des beaux-arts, don de la New Smith Gallery, Bruxelles


Van Gogh, Bonnard, Vallotton… La collection Arthur et Hedy Hahnloser Jusqu’au 23 octobre 2011

Au fil des collections, de Tiepolo à Degas Du 27 janvier au 20 mai 2012

Route du Signal 2 CH - 1018 Lausanne Tél. 021 320 50 01 Fax 021 320 50 71 info@fondation-hermitage.ch www.fondation-hermitage.ch Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h Jeudi jusqu’à 21h Fermé le lundi La fondation est fermée au public entre les expositions

fondation de l'Hermitage

Visites commentées publiques Parcours-jeu gratuit pour les enfants Café-restaurant et librairie

Van Gogh, Bonnard, Vallotton… Regroupant plus de 150 œuvres emblématiques de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, l’exposition montre, en exclusivité à Lausanne, les chefs-d’œuvre de la Villa Flora à Winterthour, associés à d’autres joyaux de la collection Hahnloser aujourd’hui en mains privées. Réunie entre 1905 et 1936 par Arthur Hahnloser (1870-1936) et son épouse Hedy Hahnloser-Bühler (1873-1952), cette collection est l’une des plus prestigieuses collections privées d’Europe, rassemblée au début du XXe siècle. Elle est le fruit de rencontres et d’amitiés avec de nombreux artistes, parmi lesquels Ferdinand Hodler, Giovanni Giacometti, Félix Vallotton ou encore Pierre Bonnard, qui introduisirent les Hahnloser sur la scène artistique parisienne, les aidant et les conseillant dans leurs achats. S’ouvrant par de beaux ensembles de Hodler et Giovanni Giacometti, premiers peintres collectionnés par les Hahnloser, l’exposition rend également hommage à la “nouvelle peinture” avec des tableaux de Cézanne, Manet, Renoir, Van Gogh ou encore Toulouse-Lautrec. L’accrochage met particulièrement à l’honneur Bonnard, ami cher des collectionneurs, et Vallotton, artiste-phare de leur collection. Essentiellement centrée sur le groupe des Nabis, celle-ci réunit aussi des œuvres de Vuillard, Denis et Maillol. Un choix significatif de dessins et estampes évoque en outre l’extraordinaire créativité graphique de ces artistes. A cela s’ajoute une magnifique sélection du symboliste Odilon Redon, ainsi qu’un ensemble de Rouault. Le fauvisme enfin est très bien représenté, avec des tableaux de Manguin, Marquet et Matisse.

18

Odilon Redon, “Le vase turquoise”, vers 1910 Huile sur toile, 65 x 50 cm Collection privée © photo M. Mühlheim, Prolith AG, Suisse

François Bocion, “La promenade devant Chillon”, 1868 Huile sur panneau, 29,5 x 45 cm Fondation de soutien à l’Hermitage © photo C. Huber, Lausanne

Au fil des collections, de Tiepolo à Degas Il y a bientôt dix ans, en janvier 2003, la fondation de l’Hermitage à Lausanne inaugurait ses nouveaux espaces en y présentant une sélection d'œuvres de sa collection, constituée dès l’ouverture du musée en 1984. Depuis lors, de nombreux dons, achats, legs et dépôts prestigieux sont venus enrichir ce fonds et y créer des ensembles de premier plan. En s’articulant autour des œuvres les plus importantes de la Fondation, mises en regard avec d'autres joyaux de collections suisses, publiques ou privées, l'exposition Au fil des collections conduit ainsi le visiteur de Tiepolo à Degas, en passant par Bocion, Sisley, Vallotton, Valadon, Braque, Magritte ou encore Man Ray.


Avenue des Bergières 11 CH - 1004 Lausanne

Nannetti – “colonel astral” Jusqu'au 30 octobre 2011

Tél. 021 315 25 70 Fax 021 315 25 71 art.brut@lausanne.ch www.artbrut.ch

Blackstock Jusqu'au 19 février 2012

Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h Fermé le lundi, les 24, 25 décembre et 1er janvier

Guo Fengyi Du 18 novembre 2011 au 29 avril 2012

collection de l'art brut

Nannetti – “colonel astral” Fernando Nannetti (1927-1994) a gravé pendant neuf ans les façades de la cour de l'hôpital psychiatrique de Volterra en Toscane, où il était enfermé. Il a écrit un livre de pierre de 70 mètres de long: une poésie extravagante, libre et utopiste. Blackstock Corbeaux, pianos, outils, insectes ou plantes vénéneuses: Gregory L. Blackstock inventorie le monde par des listes graphiques. Le point commun? Des dessins précis et détaillés où se juxtaposent de manière ordonnée et esthétique objets, plantes et animaux. Gregory L. Blackstock est autiste. Il a été plongeur dans un restaurant durant 25 ans et, désormais retraité, il dessine à huis clos dans un minuscule appartement à Seattle aux Etats-Unis. Guo Fengyi Les peintures majestueuses de la créatrice chinoise Guo Fengyi sont pareilles à des étendards poétiques. Les grands rouleaux de plusieurs mètres présentent des figures tantôt imaginaires, tantôt historiques, ancestrales ou divines, dont les visages, féeriques ou monstrueux, apparaissent au cœur de subtils entrelacs témoignant d’une finesse hors du commun. Guo Fengyi (1942-2010) entame son activité artistique en 1989 après avoir découvert le Quiqong, discipline de la médecine chinoise, dont elle devient maître.

19

Nouveaux films documentaires Les films documentaires Gregory Blackstock, l’encyclopédiste et Guo Fengyi viennent s’ajouter aux 19 courts et moyens métrages déjà réalisés pour la collection de l’art brut. Le réalisateur Philippe Lespinasse a créé un climat favorable à l’échange et ainsi permis aux deux auteurs de livrer, en toute confiance, une partie de leur intimité et de leur manière d’appréhender la création. Ces films documentaires sont en vente à la librairie.

Gregory Blackstock, “The Major World Troublemaker Beetles”, 2008 Mine de plomb, marqueur et pastel gras, 95 x 65 cm Photo O. Laffely Collection de l’art brut, Lausanne


. n

.

e c

t o

u

l

Fendre l'écran de l'art

i

s

s

e

L' Elysée, un goût de la différence DR

. e

(DG) Le nouveau café-librairie Elise donne le ton de la convivialité au musée de l’Elysée. Conçu comme espace de rencontre pour le personnel et les visiteurs, il relève le défi de réunir sur 150 m2 billetterie, bibliothèque, espace d’accueil et bar. Visite guidée.

(DG) Sibylle Enderlin-Fulchiron développe depuis huit ans des ateliers pour tous les âges au sein du musée historique de Lausanne. Le parcours atypique de cette passeuse de savoir et d’émotion offre un nouveau dynamisme à l’institution et un regard personnel sur la démocratisation de la culture.

Très vite, dès son arrivée à la tête du musée, Sam Stourdzé a cherché de nouvelles synergies pour valoriser ou accueillir des fonds photographiques (collection Chaplin ou Imsand par exemple). Il a aussi transposé sa philosophie de travail dans deux nouveaux “produits” maison: le magazine Else et son pendant féminin, le café-

Et le musée historique? En 2000, je lance des ateliers pour adultes et enfants dans une galerie d’art. Marie Perny y inscrit son enfant et c’est en 2005, alors qu’elle collabore au musée, qu’elle me fait rencontrer le directeur, Laurent Golay, qui cherche à développer les activités pédagogiques. De fil en aiguille, j’ai proposé des ateliers permanents comme Fashion Victime, Du pastel au pixel ou Du gothique au métropolitain. Dans toutes ces démarches de rencontre avec le public, le fil conducteur est le même: le prendre par la main pour lui faire découvrir, au-delà de ses émotions personnelles face à un tableau, une sculpture ou une photo, une lecture artistique, historique et sociale de l’œuvre. Puis le confronter à une réalisation concrète avec son imaginaire. C’est à travers ce dialogue permanent que l’on peut réellement le rendre à la fois observateur éclairé et acteur et avoir une approche démocratique de l’art. D’autres projets en cours? Toujours dans cette même perspective, j’ai récemment créé une entreprise de location d’oeuvres qui met en relation des artistes suisses et des entreprises, une nouvelle manière de créer des ponts. Et je réfléchis à un projet qui fédérerait les musées lausannois autour de la médiation culturelle.

20

Shopping à l'espace des inventions

DR

Des petites barres magnétiques et des sphères en acier: voici le jeu de construction suisse aux multiples possibilités, Geomag. En stimulant les facultés de raisonnement et l'habilité manuelle, ce jeu permet de donner libre cours à son imagination en créant des formes à volonté. Geomag passionne aussi bien les petits que les grands. En vente à l’espace des inventions au prix de fr. 24.-

DR

Comment êtes-vous devenue médiatrice culturelle? L’art au sens large fait partie de ma vie depuis mon adolescence où je m’adonnais à la sculpture. Après mes études de lettres modernes, durant lesquelles j’ai fonctionné comme commissaire d’expositions pour la faculté, mon parcours s’est enrichi d’une formation aux beaux-arts de Valenciennes et d’un master en architecture d’intérieur et design en Belgique. C’est à la galerie nationale de Prague que j’ai commencé mes premiers commentaires d’exposition.

Bar inox dernier cri, mobilier et luminaires des années 50 signés Eames et Panton, le décor était planté au café Elise. Il restait à trouver un concept d’aménagement. Pour moduler l’espace et relier ces différents éléments, Jean-Gilles Décosterd, architecte et explorateur de l’environnement, propose un projet, en collabo-

Le café-librairie Elise offre aux visiteurs un nouvel espace d'accueil

librairie Elise. Les visiteurs découvraient le nouvel espace d’accueil début juin, réunissant billetterie, bibliothèque, espace lecture et bar aménagé. Avec un petit budget, le musée a réussi à s’associer aux nouveaux savoir-faire régionaux en matière de design (Uniquement Vôtre basé à Lausanne et ses collections vintage) et d’équipement de restauration (Ginox Food System à Montreux) pour créer une ambiance ouverte et chaleureuse. En retour, le musée leur offre une belle vitrine artistique. «Une offre tout simplement indispensable» précise Sam Stourdzé, «et j’espère que le public, déjà séduit, y prendra goût même au-delà des expos».

ration avec le service d’architecture cantonal. Un prototype de 16 m de long S’inspirant des travaux du photographe et scientifique Andrea Züst – inventeur d’une bibliothèque itinérante de caissons modulables –, il crée un prototype de 16 m de long, traversant toute la surface ouest du nouvel espace et millimétré pour chaque ouverture sur l’extérieur. «En référence à la photographie, j’ai voulu jouer sur l’ombre et la lumière et cadrer sur les arbres qui deviennent paysage», se souvient l’architecte. Ce travail d’orfèvre, accompagné d’une déco ludique et originale, confère au lieu une belle énergie.


Au chevet des collections du mudac

Karen Vallée a les gestes tantôt précis et minutieux du chirurgien qui incise, reconstitue ou ajuste une «prothèse», tantôt délicats et tendres de l’infirmière qui nettoie, renforce et panse. Et la restauratrice est seule en salle d’op. Or, si la collection de design du mudac a été peu touchée, celles d’art verrier, de céramique et d’objets antiques d’Egypte et d’Asie de la collection JacquesEdouard Berger ont subi des dégâts importants.

pendant deux ans pour les sécher loin de tout brusque écart de température. Puis recoller les morceaux, combler des manques, reconstituer les polychromies. Un questionnement permanent Si nos regards ont développé une sensibilité particulière pour les manques dans les objets anciens, il en va tout autrement pour les pièces récentes. Une œuvre en verre qui exalte lumière et transparence perd beaucoup de sa beauté quand une brisure, même parfaitement recollée, la balafre. «Et d’autres questions surgissent, ajoute Karen Vallée. Quand les frais de restauration dépassent la valeur d’assurance, ne vautil pas mieux commander une pièce identique à l’artiste ou

Chaque objet, ou presque, pose des problèmes spécifiques. Ainsi les matériaux organiques (bois, tissus, métaux…) de la collection Berger allaient continuer de se dégrader après l’inondation. Il a fallu les mettre au frigo

Karen Vallée

(FJ) Karen Vallée ferait une faussaire virtuose capable de tromper les experts les plus avertis! Sauf qu’elle a choisi l’autre camp: celui de médecin des objets d’art et d’histoire. Et elle va rester encore longtemps au chevet des collections du mudac rescapées de la terrible inondation de novembre 2008. La campagne de restauration devrait durer jusqu’en 2016.

Montage d’un vase “cocon” chinois, dynastie Han, collection J.-E. Berger

lui en acheter une autre? Si un verre est ébréché, peuton l’abraser et donc modifier légèrement ses proportions? Ou si, comme sur ce vase de Picasso, la signature de l’artiste a été complètement effacée par les eaux, peut-on la recopier comme on le ferait d’un faux…?» Toutes questions qui sont discutées au cas par cas avec les conservatrices, les mécènes de la collection d’art verrier ou la fondation J.-E. Berger.

A chaque pièce sa solution Passionnée par son métier avec un penchant pour les cas compliqués qui forcent à inventer des solutions, elle évoque aussi ce masque de sarcophage égyptien, ce cheval chinois de l’époque Tang, cette montre molle en pâte de verre de Dali ou ces récipients en terre enfumée de Philippe Barde qui, tous, posent des problèmes différents. Rien que d’en parler, elle en a la prunelle qui s’allume.

Six mois d'immersion au Caire pour Sandrine Pelletier

Sa passion émotionnelle pour la musique la pousse aussi à marier folklore local et Metal, leurs rituels et codes culturels. Grand Tour, exposé en 2010

Mélange de genres et d'univers Pièces en textiles et broderies “détournées” ont laissé place aujourd’hui aux volumes sur verre, plexiglas, céramique ou encore à la sculpture “filaire”. «Je me sens plus à l’aise avec mon style de création» avoue Sandrine Pelletier. «Et mieux comprise dans mon travail qui mélange les genres et les univers».

DR

Issue des arts appliqués et des beaux-arts, Sandrine Pelletier travaille depuis près de dix ans sur toutes les facettes de l’art contemporain et de l’artisanat. Une recherche très instinctive où la matière a une part prépondérante et se métamorphose dans un univers fantasmagorique personnel.

à la galerie Rosa Turetsky à Genève, proposait par exemple une pièce associant un ensemble de cors des Alpes métamorphosé en messe diabolique (photo) ou une boîte

que sont les résidences à l’étranger. Instituées et gérées par la conférence des villes suisses en matière culturelle, 17 villes peuvent proposer chaque année leurs artistes pour un séjour au Caire, à Varanasi (Inde) ou plus récemment à Gênes. Cette carte blanche ne vise pas le retour sur investissement, mais doit servir avant tout d’expérience de vie et de nourriture artistique. Et l’expérience montre que cette immersion, même de courte durée, marque les artistes et le développement de leur travail.

à musique retranscrivant une mélodie de Death Metal. Dans la droite ligne de sa recherche artistique, Sandrine Pelletier soumet sa candidature à la commission du fonds des arts plastiques de la Ville de Lausanne pour une résidence au Caire. Objectif: s’immerger dans la scène musicale underground égyptienne, et parallèlement dans l’univers de l’artisanat populaire local. «Je viens d’apprendre que mon dossier est retenu et en suis encore toute surprise. Dans ce contexte d’explosion politique, c’est un peu l’inconnu. J’ai quelques contacts via les réseaux sociaux, mais je suis consciente que cette expérience exigera de ma part beaucoup d’humilité et d’adaptation». Une expérience de vie Et c’est bien cette confrontation avec une totale liberté artistique que vise cette forme d’aide à la création particulière

DR

(DG) Jeune artiste de 35 ans, passionnée par la matière, la musique et la danse, Sandrine Pelletier se projette déjà dans sa nouvelle aventure créative en Egypte l’année prochaine. La commission des arts plastiques de la Ville de Lausanne l’a retenue pour une résidence de six mois au Caire.

Les Souffleurs, 2010

21


Fondation de l'Hermitage

Une sélection de la collection Vergottis, est présentée dans le sous-sol du musée. En 2010, le réaménagement des lieux a permis de mettre en valeur tant la diversité des pièces que leur complexité technique.

La collection Vergottis s'expose à l'Hermitage

Porcelaine Qinq décorée d’émaux “Famille Rose”, 1730-1740 environ

Divinité taoïste tenant une tablette Règne de Kangxi, 1670-1710

Marian Gérard, Genève

Cinq vases de formes variées, XVIIIe siècle

Porcelaine Qinq à couverte rouge de cuivre, bouteille

Porcelaines Qing à décor d’émaux “Famille Verte” sur biscuit , 1690-1710

de porcelaines chinoises. La collection Vergottis fut d’abord rassemblée pour le seul plaisir privé avant d’être révélée au grand public. Le visiteur peut ainsi découvrir une gamme variée de porcelaines monochromes (vert céladon, jaune impérial, rouge cuivre, rouge corail, etc.), auxquelles il convient d'ajouter les biscuits “trois couleurs” si typiques du règne de Kangxi. Dans un genre distinct, des pièces ornées de décors à motifs symboliques, floraux ou géométriques témoignent du raffinement de cet art séculaire. Une sélection de ce fonds inestimable, propriété de la fondation Vergottis, est exposée en permanence dans les sous-sols du musée. En 2010, un réaménagement de la collection en deux espaces adaptés a permis de mettre en valeur tant la diversité des pièces que leur complexité technique. La collection est présentée dans le livre de John Ayers, La collection de porcelaines chinoises de Marie Vergottis, édité en 2004 par la fondation Georges et Marie Vergottis et la bibliothèque des arts. Cet ouvrage de référence, richement illustré, est disponible à la librairie du musée.

La danse s'invite au musée

PASS PASS

22

(DH) Depuis 2003, la fondation de l’Hermitage abrite la prestigieuse collection de porcelaines chinoises réunie par Marie Vergottis. Comprenant plus de 400 pièces, ce fonds réunissant des porcelaines du XIIe au XIXe siècle, est exceptionnel à plus d’un titre. La majeure partie des pièces provient du règne de Kangxi (1662-1722) qui correspond particulièrement au goût des collectionneurs français du XVIIIe siècle. La remarquable qualité et la cohérence stylistique de cette collection en font un ensemble unique en Suisse. Née à Izmir (Smyrne), de parents grecs, Marie (19141999) épouse en 1938 l’armateur grec George Vergottis. Très tôt, elle commence à collectionner des objets d’art, et notamment des porcelaines chinoises, qu’elle acquiert à New York dès 1942, puis à Paris. Elle crée d’abord le George Vergottis Memorial Foundation à Céphalonie, puis la fondation George et Marie Vergottis à Lausanne, où elle s’installe en 1970. Cette fondation est destinée à conserver et faire connaître sa collection

(YR) La saison culturelle 2011/2012 sera incontestablement placée sous le signe de la danse. La Ville de Lausanne a en effet souhaité rassembler l’ensemble des événements venant marquer les nombreux anniversaires qui émailleront l’année (25 ans du Béjart Ballet Lausanne, 20 ans de la collection suisse de la danse, 10 ans du Marchepied, etc.) sous une bannière commune intitulée Une capitale pour la danse, Lausanne 2011/2012.

De nombreux lieux d’exposition de la ville ont décidé de s’associer au projet en faisant découvrir la danse sous une autre forme. Ainsi, l’espace CHUV présente jusqu’au 6 octobre une exposition dédiée aux 25 ans de la compagnie Philippe Saire avant d’accueillir, de janvier à mars, 40 ans d’affiches du Prix de Lausanne. Au mudac, la Nuit des musées sera l’occasion de découvrir le 24 septembre deux projets in

situ: Lampman par la compagnie Linga et Cindy punch pop acid de Marie-Caroline Hominal. Enfin, le musée historique présentera au printemps 2012 une vaste exposition, complétée par de nombreux événements, permettant de (re)découvrir l’histoire de la danse à Lausanne, mais aussi de mesurer la richesse de la création chorégraphique contemporaine. Infos détaillées sur www.unecapitalepourladanse.ch


.

v o s . . à a g e n d a s

espace Arlaud p. 4 Jusqu'au 15 janvier 2012 Musée cantonal de géologie MicroMondes

musée cantonal de géologie p. 5 Jusqu'au 15 janvier 2012 Météorites: à la rencontre de la matière extraterrestre

Du 11 décembre 2011 au 29 janvier 2012 Mécène et collectionneur: la société vaudoise des beaux-arts

Expositions permanentes Fossiles, archives de la vie Des cristaux plein la vue Les dessous des Alpes

Me-ve, 12h-18h; sa-di, 11h-17h 25, 26, 27.12.01, 11. 02. et 03.01.12 fermé Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne sur demande, tél. 021 316 33 13

musée cantonal de zoologie p. 5 Jusqu'au 30 octobre 2011 GARE AUX COQUILLES! Collections de coquillages Exposition permanente La faune du monde entier est à nouveau visible Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.11, 01. et 02.01.12 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.11, 01. et 02.01.12 Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

vivarium de Lausanne p. 6 Exposition permanente Plus de 100 espèces de reptiles, soit plus de 250 animaux du monde entier Serpents, geckos, varants, tortues, lézards, iguanes, crocodiles, amphibiens, mygales

Ouvert tous les jours, 10h-18h Jeudi après-midi, nutrition de certaines espèces en public Entrée fr. 12.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 8.Enfants de 5 à 14 ans: fr. 6.Famille: fr. 30.Bus n°16, arrêt: Vivarium

musée et jardin botaniques cantonaux p. 6 Fermeture du jardin du 1er novembre 2011 au 29 février 2012 Les collections du musée et la bibliothèque sont ouvertes toute l'année sur rendez-vous

Ouvert tous les jours, 10h-18h30 Serres fermées, 12h-13h30 Entrée libre Métro m2, arrêt: Délices Bus n°1, 25, arrêt: Beauregard ou Cour accès partiel

fondation Claude Verdan p. 7 Jusqu'au 29 avril 2012 Peau •Conférences-débats: mercredi 12 octobre, 18h30. Le moi-peau à l’époque des neurosciences. Mardi 15 novembre, 18h30. La peau réparée. Mardi 13 décembre, 18h30. La peau, une histoire de l’intériorité. Mardi 24 janvier, 18h30. Regards sur la chirurgie esthétique. Entrée libre. Sans inscription préalable. Programme détaillé sur www.verdan.ch •Visites commentées: Pour les groupes, sur demande deux semaines à l'avance. Durée: 1h. •Autres animations: www.verdan.ch

Ma-ve, 12h-18h Sa, di, jours fériés, 11h-18h Pour les écoles, ouvert également le matin (sur réservation) Entrée: fr. 9.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs, enfants: fr. 5.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: CHUV

espace des inventions p. 8 Jusqu'au 29 juillet 2012 Les doigts dans le cerveau •La permanence du cerveau: dimanches 6, 13, 20 et 27 novembre, 14h-17h, en continu. Tout public.

Ma-sa, 14h-18h Di et jours fériés, 10h-18h Fermé 24, 25, 31.12.11 et 01.01.12 Ecoles: ma-ve, 9h-18h (réservation) Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, enfants, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Enfants jusqu'à 7 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Bus n°1, 2, 6, 25, arrêt: Maladière Métro m1, arrêt: Malley

f'ar p. 8 Du 3 au 20 novembre 2011 Métamorphose: un complexe sportif et multifonctionnel aux Près-de-Vidy Exposition publique des résultats du concours de projets et d'idées

Me-ve, 16h-19h Samedi et dimanche, 14h-17h Fermé en dehors des expositions Entrée: fr. 5.-; membres, AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 3.Bus n°1,2,4,8,9, arrêt: Georgette

23


archizoom-epfl p. 9 Jusqu'au 3 décembre 2011 Las Vegas Studio Les images des archives de Robert Venturi et Denise Scott Brown

Lu-ve, 9h30-17h30 Sa, 14h-18h Entrée libre Métro m1, arrêt: EPFL

musée de l’Elysée p. 10 Jusqu'au 20 novembre 2011 L'Autre Amérique Mitch Epstein: American Power Saul Leiter: Early Color Frank Schramm: Stand-ups – Reporting Live from Ground Zero

Ma-di, 11h-18h Entrée: fr. 8.AVS: fr. 6.Al, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Délices Bus n°2, arrêt: Croix-d'Ouchy N°4, 8, arrêt: Montchoisi N°25, arrêt: Elysée accès limité

24

mudac p.11 Du 19 octobre 2011 au 12 février 2012 PLAYMOBIL Fab. Prix de design de la Confédération suisse 2011 •Antichambres: deux antichambres et discussions autour de la mode et du design dans le marché de l’art. Plus de détails sur www.mudac.ch

Du 23 novembre 2011 à fin juin 2012 Ettore Sottsass et Pierre Charpin: en verre et contre tout •Visites commentées: jeudi 24 novembre et mardi 14 février, 12h15; mercredi 18 janvier, 14h, par Bettina Tschumi, conservatrice. Samedis 26 novembre et 31 décembre, 15h, par Aurélie Imperiale. Visite offerte avec le billet d’entrée. Inscriptions: 021 315 25 30. Expositions permanentes: Collection J.-E. Berger •Visites guidées de la collection: Secteur Chine, par Geneviève Barman: dimanches 30 octobre et 18 décembre, 15h. Secteur Egypte, par Audrey Eller: dimanche 27 novembre, 15h. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant). Dimanche 20 novembre, 16h-17h. Souvenirs d’Egypte, par Béatrice Pidoux, accompagnée au luth par Hariba Redouan. A partiir de 8 ans. Inscriptions au 021 315 25 30, événement offert avec le billet d’entrée. Collection d'art verrier contemporain •Visites guidées de la collection: samedis 24 septembre et 29 octobre, 15h, par Aurélie Imperiale. Visite guidée gratuite (billet d'entrée au musée payant).

Ma-di, 11h-18h 24 et 31.12.11, 11h-16h Fermé 25.12.11 et 01.01.12 Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 5.Enfants, chômeurs: gratuit Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Bessières Bus n°16, arrêt: Bessières

musée cantonal d'archéologie et d'histoire p. 12 Exposition permanente (salles Frédéric Troyon et Albert Naef) La préhistoire, du retrait glaciaire à l'âge du Bronze

musée historique de Lausanne p. 14 Exposition permanente Ici commence Lausanne •Visites guidées: sur réservation.

L'histoire, des Celtes aux temps modernes

Collection d’instruments de musique anciens

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Fermé 25.12.11 et 01.01.12 Entrée: fr. 8.AVS/AI: fr. 5.- ; groupes: fr. 5.Enfants, étudiants, apprentis, chômeurs: gratuit Billet commun avec le mudac: fr. 15.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 8.Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt. Bessières Bus n°7, arrêt: Bessières N°16, arrêt: Pierre-Viret

musée monétaire cantonal p. 13 Jusqu'au 2 septembre 2012 Napoléon, un destin gravé dans le métal Exposition permanente Collections monétaires

Ma-je, 11h-18h; ve-di, 11h-17h Entrée: fr. 6.-; AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 4.Gratuit pour les écoles et les enfants jusqu'à 16 ans Premier samedi du mois gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

musée romain de Lausanne-Vidy p. 15 Jusqu'au 22 janvier 2012 Avance, Hercule! Exposition permanente LOVSONNA passé présent •Visites guidées: sur demande au 021 315 41 85.

Ma-di, 11h-18h Entrée: fr. 8.-; AVS/AI: fr. 5.Groupes dès 6 personnes: fr. 5.Jeunes jusqu'à 16 ans, étudiants, apprentis, chômeurs: gratuit Premier samedi du mois gratuit Métro m1, arrêt: Bourdonnette Bus n°1, 2, 6, arrêt: Maladière Bus n°25, arrêt: Bois-de-Vaux


le musée olympique p. 16 Jusqu'au 27 novembre 2011 HOPE. Quand le sport peut changer le monde Du 15 décembre 2011 à début 2012 Grande rétrospective Expositions permanentes •Visites guidées: sur demande au 021 621 65 11.

Tous les jours, 9h-18h Dès le 7 novembre, fermé le lundi 24 et 31.12.11, 9h-16h Fermé 25.12.01 et 01.01.12 Ouvert 26.12.11 et 02.01.12 Entrée: fr. 15.(fr.13.- groupes dès 10 personnes) De 6 à 16 ans: fr. 10.(fr. 6.- groupes dès 10 adolescents) AVS/AI, étudiants: fr. 10.(fr. 8.- groupes dès 10 personnes) Jusqu'à 6 ans: gratuit; familles: fr. 35.Visites guidées sur demande, supplément fr. 120.- par groupe (20 personnes maximum) Métro m2, arrêt: Ouchy Bus n°2, arrêt:Ouchy N°4, arrêt: Montchoisi N°8, 25 arrêt: Musée olympique

musée des beaux-arts p. 17 Du 8 octobre 2011 au 15 janvier 2012 Incongru. Quand l'art fait rire •Visites commentées publiques: jeudis 20 et 27 octobre, 10 novembre, 1er et 15 décembre,18h30. Jeudis 3 et 24 novembre, 8 décembre, 12h30. •Conférence: jeudi 10 novembre, 20h. Physionomie du rire. Sur quelques conseils donnés aux artistes, par Martial Gédron, professeur d'histoire de l'art à l'université de Strasbourg. •Concert: jeudi 12 et vendredi 13 janvier, 20h. Dimanche 15 janvier, 17h. Fou (RIRE) par l'ensmble Ble baBel.

Ma-me, 11h-18h; je, 20h Je, 20h Ve-di, 11h-17h Fermé 25, 26.12.11, 01. et 02.01.12 Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs, militaires: fr. 8.Jeunes jusqu'à 16 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Amis du musée: gratuit Métro m2, arrêt: Riponne-M. Béjart Bus n°1, 2, arrêt: rue Neuve N°8, arrêt: Riponne

fondation de l’Hermitage p. 18 Jusqu'au 23 octobre 2011 Van Gogh, Bonnard, Vallotton... La collection Arthur et Hedy Hahnloser •Visites guidées: jeudi, 18h30; dimanche, 15h. Prix: fr. 5.- (en plus du billet d’entrée). Sans réservation, nombre de participants limité. •Balades: à la découverte de la campagne de l’Hermitage avec Pierre Corajoud, auteur du guide Balade à l'Hermitage, une campagne à (re)découvrir. Samedi 1er octobre,16h. Durée de la balade: environ 1h15. Prévoir des chaussures confortables. Prix: fr. 10.- (gratuit jusqu’à 18 ans). Sur réservation au 021 320 50 01. •Concert: jeudi 6 octobre, 19h. La musique des couleurs: Enesco, Kodaly, Ravel…, par le Trio Lenitas. Prix: fr. 28.- (fr. 23.- tarif réduit) Prix: fr. 15.- (fr. 12.- tarif réduit) Sur réservation au 021 320 50 01. •Soirées Art & Gastronomie: 1, 7, 8, 15 et 21 octobre, 18h45. Prix: fr. 89.- (visite de l'exposition et repas, boissons non comprises). Tél. 021 320 50 01 (réservation obligatoire). Maximum 25 personnes.

•Dimanches Art & Brunch: 2, 9 et 16 octobre, 10h. Prix: fr. 62.- (visite de l'exposition et brunch). Tél. 021 320 50 01 (réservation obligatoire). Maximum 25 personnes. Du 27 janvier au 20 mai 2012 Au fil des collections, de Tiepolo à Degas

Ma-di, 10h-18h; je, 21h La fondation est fermée au public entre les expositions Entrée: fr. 18.-; AVS/AI: fr. 15.Etudiants, apprentis, chômeurs: fr. 7.Jeunes jusqu'à 18 ans: gratuit Bus n°3, 8, 22, 60, arrêt: Motte N°16, arrêt: Hermitage

collection de l’art brut p. 19 Jusqu'au 30 octobre 2011 Nannetti – “colonel astral” Jusqu'au 19 février 2012 Blackstock •Visites commentées gratuites: dimanche 6 novembre, 11h et jeudi 2 février, 19h. Pour groupes et classes, sur demande (en français, allemand, anglais, italien, chinois et japonais), tél. 021 315 25 70. •Film: mercredi 2 novembre, cinéma Bellevaux, 20h30. Gregory Blackstock l’encyclopédiste, film documentaire (2011) de Philippe Lespinasse et Andress Alvarez (sous-titres en français), suivi de Rain man (1989) de Barry Levinson (soustitres en français). •Conférence: jeudi 26 janvier, 19h. Autisme et création, avec la participation du Brain Mind Institute de l’école polytechnique fédérale de Lausanne.

Du 18 novembre 2011 au 29 avril 2012 Guo Fengyi •Visites commentées gratuites: programme complet sur www.artbrut.ch Pour groupes et classes, sur demande (en français, allemand, anglais, italien, chinois et japonais), tél. 021 315 25 70.

Ma-di, 11h-18h Fermé 24, 25.12.11 et 01.01.12 Entrée: fr. 10.AVS/AI, étudiants, apprentis: fr. 5.Enfants jusqu'à 16 ans, chômeurs: gratuit; groupes à partir de six personnes: fr. 5.Premier samedi du mois gratuit Bus n°2, 3, 21, arrêt: Beaulieu-Jomini Les expositions ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite

musée de Pully Jusqu’au 27 novembre 2011 Robert Ireland Entrées en matière •Visites commentées: dimanches, 15h. Gratuites sur présentation du billet d'entrée.

Ch. Davel 2 CH-1009 Pully Tél. 021 729 55 81 Fax 021 729 58 94 musees@pully.ch www.museedepully.ch Me-di, 14h-18h Entrée fr. 7.AVS/AI, étudiants, apprentis, chômeurs: fr. 5.Enfants jusqu'à 16 ans: gratuit Premier samedi du mois gratuit Bus n°4, 25, arrêt: Pully-Gare

25


. l

. . e t e s e n f a n t s

musée des beaux-arts Exposition Incongru. Quand l’art fait rire

fondation de l'Hermitage Exposition Van Gogh, Bonnard, Vallotton...

mudac Exposition PLAYMOBIL Fab.

26

espace des inventions Exposition Les doigts dans le cerveau

Ateliers de grimaces Certains artistes utilisent leur visage comme matériau à modeler, sculpter, transformer... A ton tour, apprends l’art de la grimace en compagnie de la comédienne et clown Cordélia Loup.

Jeudi 27 et vendredi 28 octobre, 9h30-12h ou 14h-16h30

7-12 ans Sur inscription uniquement Prix fr.15.- (fr. 12.- dès le 2e enfant) Infos: 021 316 34 45 www.mcba.ch

Contes pour rire Par l'Oreille qui parle

Mercredi 2 novembre, 15h

Dès 5 ans, gratuit

En famille au musée Visites pour les enfants et leur famille

Dimanches 6 novembre et 4 décembre, 15h

Dès 6 ans Prix du billet d'entrée

Ateliers enfants Visite-découverte de l’exposition et réalisation d’une œuvre

Octobre: ma 18, ve 21, 10h sa 1er, me 12, sa 15, et me 19, 14h

De 6 à 12 ans Prix: fr. 10.-, comprenant la visitedécouverte de l’exposition et le matériel

Ateliers enfants et adultes

Octobre: ma 19, jeu 20, 10h; sa 22, 14h

Prix: fr. 23.-/adulte, fr. 10.-/enfant, comprenant la visite-découverte de l’exposition et le matériel Inscription obligatoire: 021 320 50 01 www.fondation-hermitage.ch

Ateliers autour de l'exposition Crée une souricière pour la famille souriceau

Mercredi 26 octobre, 10h Samedi 29 octobre, 16h Durée: 1h

Dès 4 ans, accompagné d'un adulte Prix: fr. 10.-, par participant Inscription obligatoire: 021 315 25 30

Fabrique ton calendrier de l’Avent Playmobil

Dimanche 13 novembre, 16h Mercredi 16 novembre, 16h Samedi 26 novembre, 16h Durée: 1h

Dès 6 ans Prix: fr. 10.-, par participant Inscription obligatoire: 021 315 25 30

Thème autour des rois mages

Mercredi 14 décembre, 16h Durée: 1h

Dès 6 ans Prix: fr. 10.-, par participant Inscription obligatoire: 021 315 25 30

Dans la peau d’une équipe de cinéma avec création d’une histoire qui sera filmée et diffusée sur le net

Mercredi 25 janvier, 16h

Dès 6 ans Prix: fr. 10.-, par participant Inscription obligatoire: 021 315 25 30 www.mudac.ch

Le Club des petits inventeurs Chambre noire

Mercredis 28 septembre, 5 et 12 octobre, 14h-17h

De 7 à 12 ans. Prix: fr. 15.Inscription obligatoire 021 315 66 80

Pain, Science & Chocolat Les coulisses de la mémoire

Dimanche 2 octobre, 16h

Conseillé dès 10 ans, entrée libre, goûter offert www.espace-des-inventions.ch

Des yeux à l'image en passant par le cerveau

Dimanche 9 cotobre, 16h

Programme complet et détaillé de toutes les animations pour enfants dans les musées sur www.lausanne.ch/musees


fondation Claude Verdan Exposition Peau

le musée olympique Exposition Hope. Quand le sport peut changer le monde

Ateliers: Enquête peau-licière Par l'Eprouvette (laboratoire public de l'UNIL)

Mercredis 5 octobre, 9 novembre et 7 décembre, 14h-16h

De 9 à 12 ans Prix: fr. 10.Sur inscription: 021 314 49 55

Ma peau – ta peau Par la fondation Claude Verdan

Mercredis 12 octobre et 16 novembre, 14h30-16h

De 6 à 10 ans Prix: fr. 10.Sur inscription: 021 314 49 55

Miroir mon beau miroir Par Lorène Puidoux

Mercredi 2 novembre, 14h-16h

Dès 11 ans Prix: fr. 10.Sur inscription: 021 314 49 55

Grimage et démonstrations de peinture corporelle Par l'école de maquillage et Studio-b

Mercredis 19 novembre, 14 décembre, dimanche 22 janvier, 14h-17h30

Dès 3 ans, gratuit

Maquillage et effets spéciaux de cinéma Par l'école de maquillage et Studio-b

Samedi 29 octobte, mercredis 23 novembre et 25 janvier, 14h-16h

Dès 10 ans Prix: fr. 10.Sur inscription: 021 314 49 55

Frotter, palper, tapoter: le bien-être par le toucher Par Virginie Bréton, praticienne en Shiatsu

Dimanche 6 novembre, 14h30-15h30

Dès 10 ans Prix: fr. 10.Sur inscription: 021 314 49 55 www.verdan.ch

Pour les écoles Formule "visite-atelier" Dossier pédagogique

Durée: 1h

De 10 à 16 ans Renseignements: 021 621 67 27 edu.museum@olympic.org

Semaine olympique Plus de 40 activités sportives et culturelles

Du 16 au 20 octobre De 10h à 17h

Gratuit avec “pass” Renseignements: 021 621 66 18 www.olympic.org/semaineolympique

27

collection de l’art brut Expositions Blackstock Guo Fengyi

Ateliers Chaque enfant réalise une création en lien direct avec le thème de l'exposition temporaire.

Mercredis 2 novembre et 18 janvier, samedis 12 novembre, 26 novembre et 4 février, 15h-16h30

De 6 à 12 ans Prix: fr. 10.-, sur inscription Infos et réservation: 021 315 25 70

Visites animées

Sur demande

Visites commentées pour groupes et classes

Sur demande

De 6 à 12 ans Prix fr. 4.www.artbrut.ch

Programme complet et détaillé de toutes les animations pour enfants dans les musées sur www.lausanne.ch/musees


Matthieu Gétaz

clin d'oeil

Entrez, c'est gratuit! Seize musées de Lausanne et Pully ouvrent leurs portes gratuitement chaque premier samedi du mois. Les visiteurs pourront profiter de cette offre commune, pour 2011, le 1er octobre prochain, ainsi que les 5 novembre et 3 décembre. Les expos à l’affiche sur www.lausanne.ch/musees.


Expos infos 60