Page 1

comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:15

Page 1

OCTOBRE 2010

Magazine

Quai sonore : Raùl Paz, Goran Bregovic et

Youssou N’Dour en concert

Dossier :

Bénévoles et solidaires

M A G A Z I N E

D ’ I N F O R M A T I O N S

M U N I C I P A L E S


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

4 Portrait 5-21 En bref 6-7 Centre-ville 8 Association 9 International

17:16

Page 2

L’Elan Bleu : la création dans tous ses états

Place au centre-ville Le relais des P’tits Pas, un lieu d’écoute unique Cherbourg-Octeville fête la solidarité internationale

10-11 Culture Les musées diversifient leur programme/Voir l’invisible 12 Développement durable Votre maison est-elle bien isolée ? 18-19 24 heures avec... La mission handicap

Sommaire

6-7

13 20 Jeunesse

Dossier

12

27

Bénévoles et solidaires !

Passeport Jeunes : le sésame des 11-23 ans

23 Tribunes de l’opposition 24-25 Culture Trident : une saison éclectique 26 Conseils de quartier Le Maire et les adjoints à la rencontre des habitants 27 Sports Gymnase du Maupas : 700 000 € pour une vie nouvelle 28 Solidarité Changer son regard sur le handicap 29 Infos pratiques Horaires et numéros de téléphone 30-31 Retour sur Cherbourg-Octeville en images

19


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:16

Page 3

Editorial

Bernard Cazeneuve

La crise économique accentue la dure réalité de la précarité dans notre pays, rendant ainsi urgente l’adaptation de nos politiques publiques. Les collectivités locales voient leurs ressources diminuer et leurs charges s’accroître. L’action sociale n’a jamais été autant décentralisée et les communes doivent assumer, aux côtés des Départements, un rôle majeur pour conforter les solidarités. Notre action solidaire est fortement liée à des contingences de gestion d’équipements ou de services de plus en plus exigeants : CherbourgOcteville a ainsi fait le choix de construire un établissement public d’hébergement pour personnes âgées dépendantes qui ouvrira ses portes en janvier 2011 et accueillera 80 personnes.

19

Notre politique doit aussi porter une ambition de développement social local, qui mobilise tous les acteurs organisés en réseaux et contribue à dynamiser des services devenus plus accessibles et plus réactifs dans une relation

De nouvelles formes de partenariat et de mutualisation avec le monde associatif, les acteurs institutionnels et les autres collectivités locales, devront sans doute voir le jour car les enjeux à relever sont de taille. Dans cette optique, l’organisation par la ville du premier Forum du bénévolat solidaire, avec les associations concernées, prend toute son importance. Je vous invite à venir découvrir les nombreuses associations qui s’engagent pour lutter contre l’exclusion, à soutenir leurs actions et à participer au débat présidé par Xavier Emmanuelli, ex-ministre et fondateur du Samu social.

“Cherbourg-Octeville Magazine” - numéro 135. Bimestriel d’informations municipales.

OCTOBRE 2010

Magazine

Quai sonore : Raùl Paz, Goran Bregovic et Youssou N’Dour en concert

Dossier :

Bénévoles et solidaires

M A G A Z I N E

de proximité avec les citoyens. Grâce à l’action de notre CCAS, mais aussi de nos espaces solidaires, nous voulons montrer notre attachement à l’égal accès de tous aux droits fondamentaux, à une vie décente. Et nous voulons que Cherbourg-Octeville soit une ville dans laquelle la solidarité devienne une valeur partagée.

D ’ I N F O R M A T I O N S

M U N I C I P A L E S

BP 823 - 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Téléphone 02 33 87 88 89 http://www.ville-cherbourg.fr e.mail : mairie@ville-cherbourg.fr Directeur de la publication : Bernard Cazeneuve. Directrice de publication déléguée : Geneviève Gosselin. Rédaction, coordination : Service Communication Photos : JM Enault, E. Rodrigues Agencia Estado, C. Ganet, M. Berger, Club Photo PLO, Cleb’arts Mise en page : Imprimerie Municipale Conception : Libre Cours, Caen Impression : Technigraphic Nombre d’exemplaires : 23 000. Dépôt légal : à parution.

Cherbourg Octeville

3


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Portrait

17:16

Page 4

L’Elan Bleu : la création dans tous ses états

Créée en 1996, la compagnie L’Elan Bleu est aujourd’hui une des rares compagnies professionnelles de théâtre de Cherbourg. Avec une dizaine de créations dans ses cartons elle déménage dans les locaux du Vox. Olivier Pujol, directeur artistique de la compagnie l’Elan Bleu, et Ricardo Montserrat, écrivain, lors d’une séance d’enregistrement de textes.

Développer un travail à deux niveaux : telle est l’ambition, depuis près de 14 ans, d’Olivier Poujol, directeur artistique et metteur en scène de la compagnie L’Elan Bleu. «Comme toute compagnie de théâtre, nous travaillons bien entendu sur des créations de spectacles, explique-t-il. Mais mon souhait, lorsque je me suis installé à Cherbourg en 1996, était aussi d’effectuer un véritable travail de proximité, en collaboration avec les structures et associations culturelles locales.» Aujourd’hui, la compagnie propose une dizaine de spectacles aux univers variés. Si les premiers réunissaient volontiers toutes sortes de disciplines, du cirque au théâtre, en passant par

4

la danse et le chant, les dernières créations explorent un tout autre univers, beaucoup plus visuel, jouant sur l’apparition et la disparition grâce aux nouvelles technologies. Un travail entamé avec Intervalle Persona et qui se prolonge avec Faust (leur dernière création) présenté au Trident l’an dernier.

Parmi les grands projets de cette fin d’année, le déménagement de la compagnie qui retrouve ses anciens quartiers dans le théâtre du Vox. A cette occasion, elle organise un grand vide-greniers (voir encadré). Enfin, L’Elan Bleu jouera le 1er février prochain son Faust au théâtre de Saint-Lô.

Une rentrée sur les chapeaux de roue

L’Elan Bleu vend ses accessoires

Parallèlement, la compagnie effectue un remarquable travail d’accompagnement du théâtre amateur, en proposant des ateliers d’écriture, des stages de théâtre, de lecture… «La saison 2010-2011 a démarré avec les Mercurielles. Pour la 6e année consécutive, nous avons mis en espace et en voix les textes écrits par les participants aux ateliers d’écriture. Un moment toujours agréable, chargé de rencontres et de fulgurance créative.» Outre les Mercurielles, un travail avec l’auteur Ricardo Montserrat a donné lieu à des enregistrements de textes mis en voix par Olivier Poujol.

Samedis 16 et 23 octobre, la compagnie L’Elan Bleu organise un grand videgreniers et met en vente l’ensemble des accessoires, meubles, chaises, costumes… qu’elle possède. «Notre déménagement dans les locaux du Vox nous oblige à nous séparer d’une grande partie de nos accessoires de scène», explique Sabrina Oltmanns, l’administratrice de la compagnie. L’occasion de faire de bonnes affaires et de dénicher des objets «vintage» à souhait ! Rendez-vous de 10h à 17h, au studio de L’Elan Bleu au rez-de-rue de l’ancien hôpital maritime. Contact au 06 68 66 48 14

L


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:16

Page 5

La mer et le terroir à l'honneur

En bref Enquête sur les habitudes alimentaires des Cotentinois

n, lors

Organisée par l’association pour la promotion des produits de la mer et du terroir, la 15e édition de la Fête des produits de la mer et du terroir se déroulera du 19 au 21 novembre, quai de l’entrepôt. Au total, plus de 1 500 m² seront dédiés aux spécialités gastronomiques et viticoles proposées par la cinquantaine d’exposants venus de toute la France. Contact : Association pour la promotion des produits de la mer et du terroir au 02 33 94 23 35

Volailles, lapins et pigeons à Cherbourg-Octeville Du 19 au 21 novembre, la Société d’aviculture de Cherbourg-Octeville et du Cotentin organise son Salon de l’aviculture. Un événement bi-annuel qui permet de découvrir une grande variété de volailles, lapins et pigeons dans un cadre convivial et bon enfant.

Au programme : des visites scolaires le vendredi, un concours des plus beaux spécimens et bien sûr une ouverture au grand public le weekend. Contact : 02 33 54 34 18

Créée afin de soutenir des projets de développement rural exemplaires initiés par des acteurs locaux pour revitaliser les zones rurales, l’initiative européenne LEADER+ a été mise en place dans le Cotentin. Dans ce cadre, le Pays du Cotentin souhaite mesurer la demande en produits locaux sur son territoire afin d’équilibrer l’offre et la demande. Il a donc lancé une grande enquête sur les habitudes alimentaires des habitants du Cotentin. Pour participer, rien de plus simple : connectez-vous sur www.cotentin.net et répondez au questionnaire. Vous pourrez peut-être même gagner un panier garni de produits du terroir !

Le cartable aquatique : une innovation de la Ville Distribué depuis deux ans à tous les CP de la Ville, le cartable aquatique est un outil pédagogique imaginé par les maîtres nageurs en collaboration avec les enseignants et permettant de suivre les progrès et difficultés de chaque enfant dans l’eau. Un dispositif qui permet également aux enfants des écoles primaires d’être associés à leurs apprentissages et leurs propres évaluations.

Si le Festival du film allemand m’était conté… Du 10 au 24 novembre, l’association Images d’Outre-Rhin organise la 6e édition du Festival du film allemand. Une édition placée sous le signe du conte et de la musique avec un concert de Françoise Colson (12 novembre), la lecture de contes pour enfants (13 novembre), une conférence des

contes de Grimm et de Perrault (20 novembre), le concert de la chorale Vesperis (21 novembre)… A découvrir également, une vingtaine de films projetés au cinéma Odéon en version originale sous-titrée. Contact : Association Images d’OutreRhin au 02 33 22 58 54

5


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Centre-ville

17:16

Page 6

Place au centre-ville

La modernisation du centre historique de la ville figurait parmi les engagements de l’équipe municipale. Après le lancement en juin des études préalables, Bernard Cazeneuve explique le contexte et les objectifs de ce chantier majeur pour l’avenir de la cité. Bernard Cazeneuve : «A terme, le centre-ville s’étendra jusqu’au centre commercial les Eléis.»

Pourquoi avoir choisi le milieu de l’année 2010 pour donner le coup d’envoi de la réfection de l’hyper-centre ? Nous avons plusieurs contraintes sur ce dossier. D’abord obligation nous est faite de consommer un certain nombre de crédits dans un délai de deux ans. Il faut en effet savoir que le budget de 5 M€ dont nous disposons provient en partie du contrat de plan Etat/Région

et que ces fonds doivent en conséquence être engagés avant 2013 sous peine d’être perdus. Par ailleurs, nous devons veiller à donner à l’agglomération un centre plus attractif et modernisé qui embrasse les rives est et ouest des bassins, placés en coeur de ville. Les liaisons entre les deux rives du bassin du commerce, les aménagements indispensables au bon

Réhabilitation des logements et commerces vacants du centre-ville La Ville de Cherbourg-Octeville souhaite mener une politique de réhabilitation des rez-de-chaussée commerciaux vacants. Un prestataire sera donc chargé de réaliser un diagnostic sur l’état de 41 locaux vacants. Objectif : inciter les propriétaires à réhabiliter ou réaffecter ces locaux commerciaux. Parallèlement, dans le cadre de l’Opération programmée de l’amélioration de l’habitat (OPAH) lancée en 2009, et afin de remettre sur le marché des logements vacants, de lutter contre le logement indigne et d’inciter aux

6

économies d’énergie, l'Agence nationale de l'habitat et la CUC accordent des subventions pour la réhabilitation et l’amélioration des résidences principales de plus de 15 ans. Les aides peuvent être attribuées aux propriétaires, qu’ils louent ou qu’ils occupent la résidence, en fonction du niveau de ressources, mais aussi aux syndicats de copropriétés pour des travaux sur les parties communes. Peuvent aussi être concernés les propriétaires ou gérants d’hôtels meublés. Contact : CDHAT au 02 33 01 72 78 ou agence.cherbourg@cdhat.fr ou www.cdhat.fr

fonctionnement entre ces deux pôles qui constitueront le centre-ville étendu, la nécessaire modernisation des rues piétonnes supposent que les deux chantiers soient articulés. J’ajouterai que nous devons également veiller à maintenir une vraie cohérence entre la place de Gaulle et le centre culturel dont le très important chantier de reconstruction est en cours. Dans ce contexte de profonde mutation des deux rives du bassin, il était nécessaire de lancer l’étude sur l’hyper-centre pour qu’une esquisse voit le jour en 2011 et que les travaux se réalisent dès l’année 2012. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette étude et sur le calendrier des travaux ? En janvier 2010, nous avions rencontré les commerçants des rues piétonnes pour leur faire part de notre volonté de lancer la modernisation du quartier piétonnier et de son pourtour. Mais avant de mandater un cabinet, nous voulions mieux connaître leurs attentes ainsi que leurs contraintes, notamment en raison de l’impact commercial d’un chantier dans les rues piétonnes. C’est sur cette base que

Les r


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:16

Page 7

Place au centre-ville

Centre-ville Aides à la rénovation de vitrines et au ravalement de façades Depuis le 1er janvier 2009, la Ville de Cherbourg-Octeville a modifié les conditions d’attribution de subvention au ravalement des façades visibles de la voie publique : désormais, les propriétaires de logements du secteur centre-ville et avenue de Paris peuvent bénéficier d’une aide correspondant à 30 % du montant TTC des travaux, plafonnée à 2 400 €. Concernant les conditions d’attribution de ces aides, n’hésitez pas à vous adresser à la direction de l’urbanisme, 30, Place Napoléon. Contact : 02 33 87 89 35

Les rues piétonnes au cœur de la réflexion sur la modernisation du centre-ville.

nous avons lancé l’étude de programmation. Une équipe complète, intégrant des architectes, des urbanistes, des spécialistes du commerce de centre-ville et des circulations, a été retenue. En juin dernier, elle a présenté sa méthode de travail à un certain nombre de commerçants. Son programme est fondé sur une étroite concertation avec les commerçants et les habitants représentés par les conseils de quartier. Au terme de cette première phase, l’équipe définira un parti pris d’aménagement des rues piétonnes avec ou sans extension du secteur. Nous devrions en disposer pour la fin de l’année. Bien sûr, il sera largement présenté. Il nous restera ensuite à lancer un concours pour retenir le maître d’œuvre du futur chantier. Cinq millions d’euros, c’est suffisant pour moderniser le centre-ville ? Notre intervention ne se limite pas à cela. Pour mémoire, nous avons engagé à l’automne la réfection complète du centre culturel et du théâtre

qui constituent un élément central du quartier. Au total, nous allons investir environ 15 M€ dans le centreville, à travers ces deux chantiers, mais aussi à travers l’OPAH qui vise à requalifier 250 logements dans l’hyper-centre. C’est un investissement équivalent à celui que nous engageons, Ville et Communauté urbaine, sur les espaces publics du quartier des Bassins. Ce sont des projets très lourds mais qui changeront complètement la physionomie des deux quartiers concernés. Ils auront pour effet d’étendre le centre-ville et de lui donner une dimension nouvelle, à la mesure de la principale agglomération du département. Pour autant, l’aménagement d’une ville n’est jamais achevé. Le centre-ville nécessitera probablement d’autres aménagements dans l’avenir. Ils s’inscriront dans notre volonté de continuer à dynamiser la ville, à renforcer son attractivité et à la moderniser. Nous avons fait preuve d’audace sur l’Amont-Quentin, nous devons continuer sur ce chemin pour construire la ville de demain.

Parallèlement, depuis 1996, la ville de Cherbourg-Octeville a accompagné la rénovation de 192 vitrines de commerçes et artisans indépendants, propriétaires ou locataires. Pour recevoir ces aides, le commerce doit être exploité sur la commune de Cherbourg-Octeville, être inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés ou inscrit au Répertoire des Métiers. Il doit également être en situation régulière visà-vis des obligations fiscales et sociales. L’aide, attribuée sous forme d’une subvention accordée par le conseil municipal, correspond à 12 % du montant HT des travaux subventionnables et est plafonnée à 3 049 € dans une limite de 5 ans. Un commerçant ayant déjà bénéficié de cette aide peut présenter un second dossier sous réserve que le cumul des deux ne dépasse pas le plafond. Pour les commerçants qui exploitent plusieurs points de vente sur la ville, le montant des subventions et du plafond est établi par point de vente. Contact : Direction du Développement du Commerce au 02 33 87 89 14

7


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Association

17:16

Page 8

Le relais des P’tits Pas, un lieu d’écoute unique

f

Ouvert en 1997, le relais des P’tits Pas offre aux parents et aux enfants un lieu de partage, d’écoute et de découverte. S’appuyant sur le système Dolto, il accueille chaque année plus d’un millier d’enfants de moins de 4 ans.

Samedi Le relais des P’tits Pas s’inspire de la Maison verte de Françoise Dolto

Le relais des P’tits Pas n’est ni une crèche, ni une garderie. «Nous sommes juste un lieu d’accueil ouvert. Les parents viennent avec leurs enfants comme bon leur semble. Pendant que les plus jeunes profitent des lieux et apprennent à jouer avec d’autres enfants, les parents discutent.» Les responsables de l’association Etapes, qui gère la structure depuis plus de dix ans, se sont inspirés du travail mené par Françoise Dolto au sein de sa Maison verte. «Les raisons qui poussent les gens à venir sont diverses et souvent très personnelles. Certains souffrent de solitude, d’autres ont du mal à couper le cordon avec leur enfant qui doit entrer à l’école maternelle. Le voir jouer avec d’autres gamins de son âge est une première étape.» Le relais des P’tits Pas est ouvert trois jours par semaine. Deux membres de l’association sont systématiquement présents. L’accès est gratuit. «On ne

8

demande que le prénom des enfants au moment de l’inscription. Une grande majorité d’enfants est accompagnée par la mère mais les pères viennent aussi.» La durée de fréquentation des familles est très variable. Les uns viennent quelques heures, les autres quelques mois. Certains demeurent fidèles à cette structure pendant deux à trois ans. La plupart des enfants qui fréquentent les P’tits Pas ont entre 15 mois et 3 ans, date de l’entrée à l’école. «Nous accueillons les enfants jusqu’à 4 ans mais la plupart sont plus jeunes. En règle générale, plus de mille enfants font au moins une escale par an dans nos locaux», ajoutent les responsables qui se réunissent également, régulièrement, avec un psychanalyste. «Nous sommes un lieu d’écoute. Et parfois, les témoignages sont difficiles à entendre. Ces rencontres sont programmées

régulièrement. Nous sommes une dizaine à y participer.» Le relais des P’tits Pas, 4 rue de Penthièvre à Cherbourg-Octeville est ouvert tous les lundis de 14h30 à 18h30 ainsi que les mercredis et les samedis de 9h30 à 12h30. L’association dispose également d’un second lieu d’écoute qui fonctionne de la même manière au Puzzle, à Equeurdreville-Hainneville. Contact : 02 33 93 28 23


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:16

Page 9

Cherbourg-Octeville fête la solidarité internationale

International

Le 13 novembre, 13 associations locales vous donnent rendez-vous pour ouvrir la semaine de la solidarité internationale.

Samedi 13 novembre, le Village des associations solidaires ouvrira la Semaine de la solidarité internationale.

Artisans du Monde, Action contre la Faim, Unicef, Teranga, Timoun, Appel, Pompiers Humanitaires, Mande denw, Amis du Maroc, Secours Populaire, Darah Afghanistan, Kadjamor et Voix Libres : samedi 13 novembre, 13 associations locales solidaires vous attendent sur le village installé salle des fêtes de 9h à 18h. Au programme : des discussions autour des stands et des projets de chacune de ces associations. Mais pas seulement : toute cette journée sera en effet ponctuée d’animations musicales aux couleurs de l’Afrique, et d’ateliers manuels pour les enfants.

Conférence, musique et films La souveraineté alimentaire devrait être au centre de tous ces échanges puisque nombre de ces associations ont choisi, pour le village, d’adopter le fil rouge de la semaine de la solidarité internationale, qui se déroulera du 13 au 21 novembre.

Parmi les rendez-vous proposés : une conférence de haute tenue sur la souveraineté alimentaire, par l’agronome et économiste Henri Sentilhes, programmée le 18 novembre à 20h30 salle Paul Eluard. Sur ce même thème, la projection du film Terre vivante est prévue le mardi 16 novembre à 20h30 salle Paul Eluard. Parallèlement aux rendez-vous grand public, des projections de documentaires seront réservées aux scolaires. L’occasion de faire le point sur les pesticides et la nourriture bio et de découvrir bien d’autres aspects de l’alimentation dans le monde. Par ailleurs, du 17 au 23 novembre le cinéma Odéon proposera le film Youssou N’Dour : I bring what I love, sur l’engagement du chanteur africain Youssou’N Dour . De même que des ateliers musicaux des Frères Makouaya se dérouleront dans les écoles, en partenariat avec le Trident. Contact : 02 33 87 89 18

Trois étudiantes infirmières en mission au Sénégal En 2001, la Ville de Cherbourg-Octeville et la Communauté rurale de Coubalan ont signé des accords de coopération décentralisée. Dans ce cadre, les deux collectivités mettent régulièrement en relation les structures homologues, susceptibles de collaborer sur des projets d’échange. Des projets qui ont séduit trois étudiantes de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers (IFSI) de Cherbourg-Octeville. Du 5 au 29 juillet, Marie-Pierre Lemerre, Cécile Cojan et Mélanie Leduc ont effectué leur stage d’application dans les trois postes de santé de la Communauté rurale. Au programme : observation du fonctionnement des postes de santé, assistance des infirmiers chefs de poste dans leurs consultations... Une opération soutenue par la Ville de Cherbourg-Octeville et la Région BasseNormandie qui ont apporté un appui logistique et financier.

9


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Culture

17:16

Page 10

Les musées diversifient leur programme

Moins d’expositions temporaires mais plus importantes, plus d’actions culturelles dans les musées de Cherbourg-Octeville : la Ville affine sa stratégie pour inciter un public toujours plus varié à découvrir ses musées. Outre les expositions temporaires, les musées de Cherbourg-Octeville proposeront des activités variées afin d’attirer un public toujours plus nombreux.

Suite au succès rencontré cet été par les visites guidées, œuvres du mois et autres rencontres autour de l’exposition Millet, à l’aube de l’impressionnisme, la Ville de Cherbourg-Octeville continue sur sa lancée et proposera, dès la rentrée, des activités plus variées, pour tous les publics. «Concrètement, cela se traduit par la mise en place de partenariats avec les autres structures culturelles de la ville pour accueillir des rencontres musicales, chorégraphiques ou théâtrales dans l’enceinte des musées, explique Louise Le Gall, conservatrice des musées. L’idée étant de provoquer chez le spectateur des émotions qu’il n’aurait peut-être pas eues seul face à une peinture, une sculpture ou un dessin.» D’autres projets, comme la mise en place d’un jumelage entre un établissement scolaire et un artiste contemporain, la création d’une visite guidée à destination du 3e âge, la coopération avec le centre hospitalier, le développement de visites guidées de proximité, en lien avec les maisons de quartier, ou la mise en place de six conférences par la société des amis des musées et monuments de CherbourgOcteville (première conférence sur

10

Pablo Picasso le 10 décembre), devraient voir le jour.

Des audioguides bientôt disponibles Si la Ville maintient les expositions temporaires, elle les proposera à un rythme moins soutenu, pour privilégier les projets de qualité. Cette année, le musée de la Libération accueillira une exposition autour de la mémoire de l’Occupation à Cherbourg suite au recueil de témoignages réalisé pendant les Journées du Patrimoine. Le musée d’art Thomas-Henry accueillera quant à lui la 6e biennale du 9e art ainsi qu’une plus petite exposition, type exposition-dossier, sur la restauration de deux tableaux napolitains (lire ci-contre). Le muséum Liais, enfin, fera tourner ses collections permanentes afin de faire découvrir au public la richesse de son fonds : cette année, place aux dessins de Margarita Liais, femme d’Emmanuel, ainsi qu’à la réfection intégrale des vitrines de coquillages après leur inventaire. Parmi les autres projets, toujours dans l’optique de sensibilisation des publics, la conservation des musées

travaille à la mise à disposition sur internet des collections ainsi qu’à la mise en place d’audioguides au musée d’art Thomas-Henry. «Nous aimerions également obtenir le label Tourisme et Handicap et nous réfléchissons aux collaborations possibles avec d’autres musées de la région pour réaliser des expositions temporaires de plus grande envergure», complète Lydia Thieulent.

Les jeudis du Louvre Pour la 3e année consécutive, le musée d’art Thomas-Henry s’associe à l’Ecole du Louvre et propose deux cycles de cours d’histoire de l’art. Du 14 octobre au 2 décembre, vous découvrirez, lors de cinq conférences avec des professionnels, le siècle d’or de la peinture espagnole. L’occasion d’en savoir plus sur le travail d’artistes comme Velasquez, Zurbaran ou Murillo… Un second cycle de six conférences est prévu du 7 avril au 9 juin 2011 autour de l’Orientalisme dans l’histoire de l’art occidental. L’inscription est obligatoire. Renseignements : 02 33 23 39 30 ou www.ville-cherbourg.fr

La res


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:16

Page 11

Voir l’invisible : les secrets de deux tableaux napolitains

Culture

Du 29 octobre au 23 janvier, le musée d’art Thomas-Henry vous propose de découvrir les secrets révélés par la restauration de l’Astronome et le Philosophe.

riées

La restauration de L’Astronome a permis de découvrir une deuxième tête masquée.

Entreprise en 2008, la restauration de l’Astronome et du Philosophe vient de s’achever. Le musée d’art ThomasHenry vous propose donc de venir redécouvrir ces œuvres, conservées en réserve depuis 1940, et d’appréhender avec les différentes techniques et les processus de restauration d’un tableau.

«Lorsque Thomas Henry a acheté ces deux tableaux au début du XIXe siècle, ils étaient en assez mauvais état, explique Louise Le Gall, conservatrice des musées de Cherbourg-Octeville. Entendons-nous : les deux étaient recouverts d’une très épaisse couche de vernis, pratique courante à l’époque pour protéger les œuvres de l’humidité. S’il n’endommage pas les œuvres, ce vernis a tendance à jaunir avec le temps, assombrissant les tableaux et empêchant d’en avoir une bonne lecture.» La restauration a donc démarré par un nettoyage des deux toiles. Un nettoyage qui a révélé des lacunes et

des repeints, c’est-à-dire des manques dans la peinture, comblés approximativement. «En fait, les deux toiles ont été transposées, certainement avant que Thomas Henry ne les acquiert. Cette technique est aujourd’hui bannie car trop violente pour les œuvres. Il s’agit de transférer la matière picturale, la peinture, sur une nouvelle toile. Evidemment, la peinture adhère moins bien sur son nouveau support, se craquèle et finit par s’écailler, faisant apparaître des lacunes dans la couche picturale. C’est pour cette raison que les deux œuvres étaient en mauvais état.» Le nettoyage a également permis de révéler sur l’Astronome un repentir du peintre, une deuxième tête cachée derrière le fond. Un deuxième livre a également été mis à jour.

L’Astronome à deux têtes Outre sa fonction première de rénovation de l’œuvre, la restauration permet également d’étudier l’œuvre sous toutes ses coutures. «Les deux

tableaux ont fait l’objet de photos en lumière rasante, sous UV et infrarouge ainsi que de radiographies, souligne Louise Le Gall. Nous avons obtenu des informations précieuses sur l’état matériel des œuvres et sur leur histoire : c’est ainsi que nous nous sommes aperçus qu’il y avait une deuxième tête sur l’Astronome.» La restauration des œuvres fera prochainement l’objet d’une publication. Objectif : montrer ces deux tableaux aux spécialistes pour tenter d’identifier leur auteur. «Il s’agirait d’un maître napolitain du milieu du XVIIe siècle de l’entourage de Ribera», avance Louise Le Gall. Pour tout savoir sur l’histoire de ces deux œuvres et leur restauration, rendez-vous du 29 octobre au 23 janvier au musée d’art Thomas-Henry : des panneaux explicatifs, des tirages grandeur nature des photographies scientifiques ainsi qu’un film réalisé pendant les restaurations seront à votre disposition. Des visites guidées, conférences et échanges avec les restaurateurs sont également prévus.

11


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:16

Page 12

Développement durable Votre maison est-elle bien isolée ?

Vous souhaitez savoir si votre logement est bien isolé ? Les services de la Ville et de la Communauté Urbaine peuvent vous aider.

Prochain rendez-vous public du 29 octobre au 1er novembre à la Foire de Cherbourg

Dans les nuits du 17 février et du 1er mars, la CUC a affrété un avion pour photographier par infrarouge tous les toits de l’agglomération. Les résultats de cette thermographie aérienne ont ensuite été traités par la société Eurosense. Et aujourd’hui, la Ville et la CUC mettent à votre disposition toutes les données concernant votre logement et les moyens dont vous disposez pour limiter votre perte d’énergie et allier les économies à la protection de l’environnement. «Il suffit de prendre rendez-vous avec nos services ou ceux de la CUC, explique Claire Garénaux, chargée de mission patrimoine, énergie et développement durable à la Ville. Un agent vous reçoit et fait avec vous un point précis sur les déperditions d’énergie éventuelles de votre toiture. Si vous le souhaitez, nous vous indiquons alors la démarche à suivre pour améliorer la situation. Il importe, à ce propos, de savoir qu’aucune entreprise n’est agréée par la CUC».

Une opération plébiscitée La démarche a déjà rencontré un large succès auprès des habitants. «Outre les dizaines de personnes qui passent en

12

mairie consulter ces documents, une opération d’information organisée en juin, place de Gaulle, a attiré plus de 600 personnes, venues repérer leur toit sur nos images et faire le point sur l’isolation de leur maison !», s’enthousiasme Liliane Loisel, maireadjointe au développement durable. Car l’objectif est bien d’inciter les habitants à se renseigner avant d’agir sur ces pertes énergétiques et économiques. C’est tout l’enjeu de cette opération qui a, rappelons-le, nécessité 14 000 clichés photographiques ! Et pour ceux qui n’auraient pas eu le temps ou l’opportunité de se renseigner sur l’isolation de leur logement, la Ville et la CUC leur proposent de se rendre sur leur stand monté à la Foir’Expo de Cherbourg les 29, 30, 31 octobre et 1er novembre: les clichés y seront exposés et les spécialistes pourront répondre à leurs questions.Vous pouvez également prendre rendez-vous avec l'Espace Info Energie de la Manche qui assure une permanence le 1er jeudi de chaque mois à la CUC (02 33 19 00 10). Contact : Ville de CherbourgOcteville au 02 33 87 88 90 CUC au 02 33 08 26 50

Deux logos pour manger bio Depuis plusieurs années, les labels et logos «verts» fleurissent sur les produits alimentaires. Comment s’y retrouver ? Créé en 1985, l’écolabel AB est le label officiel français des produits issus de l’agriculture biologique, c’est-à-dire des végétaux et animaux produits ou élevés sans recours aux produits chimiques. Ce label public impose qu’un minimum de 95% des ingrédients qui composent un produit soient d’origine biologique. Le label AB interdit également l’utilisation d’OGM. Créé en 2000 par la Commission Européenne, le logo Bio Européen s’appuie sur les mêmes réglementations que le AB français. Il doit, depuis janvier 2009, figurer à côté du label AB et pourra, à terme, constituer le logo unique attestant de la certification en agriculture biologique. Toutefois, ses limites sont moins strictes que pour la marque AB : ce label autorise la présence d’OGM jusqu’à 0,9% et l’utilisation de pesticides lorsqu’il n’existe pas d’alternative.

Le L’


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:17

Page 13

e?

Dossier Bénévoles et solidaires ! Le 16 octobre prochain, la Ville organise le premier Forum du bénévolat solidaire. L’occasion de se renseigner sur les missions, projets et objectifs des associations œuvrant dans le domaine de la solidarité. A vot’ bon cœur !

13


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Dossier

17:17

Page 14

Lutter contre l’exclusion : un engagement fort de la ville

Aux côtés des associations, la Ville s’est toujours engagée dans la lutte contre la précarité qui touche désormais tous les publics. Et elle va plus loin en organisant le premier forum du bénévolat solidaire. Explication avec Frédéric Bastian, maire-adjoint en charge des solidarités.

Vous s compt Frédéric Bastian : «chaque année, nous consacrons 200 000 € à l’aide d’urgence.»

Qu’est-ce qui a motivé la création de ce Forum du bénévolat solidaire ? Toute l’année, nous accompagnons les associations luttant contre la précarité. Nous avons constaté qu’elles avaient besoin de bénévoles, notamment sur certaines périodes. Comme cet hiver, avec le déclenchement du plan grand froid de niveau 2 où nous avons eu besoin de mettre les personnes à l‘abri : les bénévoles de la Croix-Rouge et de Conscience Humanitaire ont été mobilisés sans interruption, pendant trois semaines consécutives, et nous avons donc dû faire appel à d’autres associations pour nous aider. L’idée d’un Forum du bénévolat solidaire a germé à cette période avec pour objectifs de réunir l’ensemble de ces associations, de faire connaître leur travail et de les aider à accueillir de nouveaux bénévoles. Pourquoi avoir choisi ce thème de la lutte contre l’exclusion et la précarité ? En 2010, le Forum porte sur l’exclusion et la précarité mais il a vocation à se reproduire tous les deux ans sur des thèmes différents. Le thème de cette

14

année a été choisi car la population touchée par l’exclusion et la précarité est en augmentation. Elle concerne désormais les seniors, ce qui est nouveau, le niveau des retraites actuelles ne permettant pas toujours de vivre dignement. Les familles mono-parentales sont également confrontées à ces problèmes de précarité, de même que les jeunes. Sur le territoire de la communauté urbaine, nous comptons une centaine de familles en situation de grande précarité. Notre idée avec ce forum est de changer le regard de ceux qui vont bien sur ceux qui sont en difficulté. Suite à une perte d’emploi, un traumatisme familial…, tout le monde peut se retrouver en situation de précarité ou d‘exclusion. Quels sont les moyens déployés par la ville pour lutter contre l’exclusion ? Notre action s’exprime par le biais du CCAS de la ville. Nous prévoyons 200 000 € par an pour l’aide d’urgence, notamment l’aide alimentaire qui bénéficie à environ 2 500 personnes par an. Nous sommes partie prenante du GAF (Groupement alimentaire

familial), nous mettons un véhicule à disposition de Conscience humanitaire pour effectuer les maraudes sur le territoire, rencontrer et aider les sans-abri. Nous avons également instauré un partenariat avec l’Auberge de jeunesse et la Croix-Rouge pour héberger les SDF pendant la période de plan grand froid. Ainsi cet hiver, nous avons eu entre 10 et 30 personnes logées sur place dans les périodes de niveau 2. La Ville a également refait les locaux mis à disposition de la Chaudrée qui prépare des repas pour 35 à 80 personnes, selon les jours et met à disposition des locaux aux Restos du Cœur. Comment sortir de l’exclusion ? Il n’y a pas de fatalité. Mais plus on reste dans la rue, plus il est difficile de la quitter et, surtout, il est difficile de s’en sortir seul. C’est pourquoi l’action de la Ville, à travers le CCAS, conjuguée avec celle des associations et des partenaires, comme la Fondation du Bon Sauveur, est indispensable. Ensemble, nous pouvons agir contre l’exclusion.


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:17

Page 15

France-Bénévolat : bénévoles à la carte

Dossier

Vous avez du temps libre ? Vous hésitez à vous engager au sein d’une association ? France-Bénévolat prend en compte vos envies et fait le lien avec les attentes des associations.

Vous souhaitez effectuer des maraudes un soir par semaine ? L’association France-Bénévolat prend en compte vos désirs et vous met en relation Conscience humanitaire.

Le bénévolat reste l’un des socles fondamentaux de notre société. Aider les autres de façon désintéressée est un acte citoyen fort. Beaucoup de gens sont prêts à donner une partie de leur temps libre mais ne franchissent pas le pas car ils refusent de s’engager au sein d’une association à plein temps. De ce constat est née l’association France-Bénévolat dont la mission, justement, consiste à réunir des bénévoles venants de tous horizons. «Notre système de fonctionnement est simple, explique Jacques Pinel, le président départemental. Lorsque nous recevons un bénévole, nous lui demandons ses disponibilités et les secteurs dans lesquels il souhaiterait intervenir. Dans le même temps, nous travaillons avec les associations locales, qu’elles soient sportives, culturelles, caritatives. Elles-mêmes nous ont fourni la liste des tâches qu’elles aimeraient voir accomplies par un bénévole. Ensuite, nous mettons tout en œuvre pour faire le lien.» France-Bénévolat n’existe dans le département que depuis quelques mois. L’association, qui compte

actuellement une dizaine de membres actifs, dispose de locaux, prêtés par l’association des paralysés de France, rue du Val de Saire à CherbourgOcteville. Une vingtaine de bénévoles les a déjà rejoints. Les missions proposées sont multiples. «Nous répondons à toutes les demandes des associations, quel que soit le secteur d’intervention. Plusieurs de nos bénévoles assurent, par exemple, les sorties des personnes à mobilité réduite.» Pour le moment, les bénévoles sont soit des jeunes qui n’ont pas encore d’emploi, soit des personnes en retraite depuis peu. «Nous menons des campagnes de sensibilisation aussi bien dans les établissements scolaires et universitaires qu’à la CRAM (Caisse régionale d’assurance maladie). Notre démarche est très bien perçue», estime le président qui invite les bénévoles mais aussi les associations ayant besoin d’aide à prendre contact avec lui. «Nous assurons une permanence tous les mardis entre 14h et 16h30. On peut également nous joindre par téléphone au 02 33 93 80 08.»

Thérèse, 64 ans, bénévole de l’association France bénévolat J’ai toujours fait du bénévolat. Lorsque je travaillais encore et que j’habitais la région parisienne, j’étais investie dans une association sportive. Je m’occupais alors de trouver des bénévoles pour encadrer les cours de natation des tout petits. Ca me plaisait beaucoup. Il y a trois ans, pour ma retraite, je me suis installée dans le Cotentin. Lorsque j’ai entendu que France bénévolat ouvrait une antenne à Cherbourg, je me suis tout de suite proposée. J’avais envie de continuer à voir du monde, de rencontrer de nouvelles personnes, de rendre service, bref de me rendre utile. Aujourd’hui, je suis chargée d’accueillir les personnes qui ont envie de s’investir bénévolement, d’écouter leurs demandes et de les orienter vers une association ou une autre. Tous les mardis, j’assure la permanence, je rencontre constamment du monde, c’est très enrichissant !

15


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Dossier Samedi 16 octobre, la Ville de CherbourgOcteville organise le 1er Forum du bénévolat solidaire. Plus de 20 associations présenteront leurs activités. Avec en point d’orgue, un débat sur l’exclusion avec Xavier Emmanuelli, fondateur de Médecins sans frontières et du SAMU social.

Vous avez envie de vous engager dans une association solidaire et de donner un peu de votre temps ? Mais vous ne connaissez pas le milieu associatif, les projets, les besoins… ? Le 1er Forum du bénévolat solidaire, organisé par la Ville de Cherbourg-Octeville est conçu pour répondre à toutes vos questions.

17:17

Page 16

Forum du bénévolat solidaire : le programme

Marie Berger, photographe, présentera une exposition de photos réalisées auprès des bénévoles de la Chaudrée

Près d’une vingtaine d’associations implantées localement et à la recherche de bénévoles présentera ses actions. «L’objectif de ce rendez-vous est de mettre en rapport d’un côté des associations à la recherche de bénévoles et de l’autre des particuliers, jeunes et moins jeunes, motivés et

Pierrette, 61 ans, bénévole au GAF d’Equeurdreville et au Secours populaire Depuis mon départ en retraite il y a deux ans, j’avais envie de retrouver une activité. Aussi, lorsque j’ai vu les articles de presse présentant l’association France bénévolat, je me suis tout de suite proposée. Et depuis le 22 juin, je suis bénévole au GAF d’Equeurdreville et au Secours populaire. Quatre demi journées par semaine, je m’occupe de servir les gens au rayon alimentation. On discute avec eux, on essaye de les orienter vers des structures compétentes… Du coup, on sympathise avec beaucoup d’entre eux. Même si c’est parfois très dur parce qu’on est confronté à une misère qu’on ne soupçonnait pas, je trouve cette expérience extrêmement enrichissante : l’ambiance de travail est agréable, l’équipe est soudée et les bénéficiaires sont tous gentils. Ça m’a également permis de retrouver une amie d’école que je n’avais pas vue depuis le CM2 !

16

prêts à s’engager sur des projets solidaires», explique Florence Dubois, coordinatrice de ce Forum. Pour animer la journée, des débats seront proposés. Au programme : 10h - Entre institutionnels et associations, quelles complémentarités ? Les relations entre institutions, le réseau, la notion de parcours, la coopération, la mise en concurrence entre associations et entreprises, le temps du bénévole... 14h - La précarité et l’exclusion : comment agir ? Comment garantir les droits fondamentaux : un toit, des vêtements, de la nourriture, l’accès aux soins. Les expériences d’autres villes, comment faire plus, comment faire mieux... 16h - Quel soutien et quel accompagnement pour faciliter le travail des associations ? Un débat sur les difficultés rencontrées par les associations : l’établissement du budget, la recherche de financement, le montage de dossier de subvention ou de mécénat, le renouvellement des bénévoles.

F

Rende


comagazine135:comagazine106.qxd

:

28/09/2010

17:17

Page 17

Forum du bénévolat solidaire : le programme

Dossier

Les associations mobilisées Près d’une vingtaine d’associations sera présente au Forum : Amarrage, Conscience humanitaire, le Coddea, La Croix-Rouge Française, Emmaüs, France Bénévolat, France Terre d’Asile, Habitat et Humanisme, Image de Soi, Itinérance, La Chaudrée, La Fondation Saint Vincent de Paul, le GAF, La Ligue de l’Enseignement, La Ligue des Droits de l’Homme, Les Restos du Cœur, Le Noël de la Solidarité, Secours Catholique, Secours Populaire…

de

Rendez-vous salle des fêtes le 16 octobre, de 9h30 à 17h30, pour le 1er Forum du bénévolat solidaire.

Tentez le bénévolat ! Le Forum accueillera également deux expositions photos : Portraits de bénévoles de Marie Berger et Ma vie de tous les jours, témoignage photos réalisé par des personnes en situation de grande précarité. Enfin, la journée se terminera à 18h30 par un débat dans le Grand Salon de l’Hôtel de Ville sur le thème : «L’exclusion peut-elle être vaincue ?». Parmi les intervenants, Xavier Emmanuelli, co-fondateur de Médecins sans frontières et fondateur du Samu social. Il sera entouré de membres de la Croix-Rouge française, d’Emmaüs, de médecins et d’un sociologue. Informations pratiques : Forum du bénévolat solidaire, samedi 16 octobre, de 9h30 à 17h30, salle des fêtes (place centrale). Débat de 18h30 à 20h, Grand salon de l’Hôtel de Ville. Entrée libre. Tél. 02 33 01 89 93

L’engagement humanitaire de Xavier Emmanuelli Le forum du bénévolat solidaire se terminera à 18h30 par un débat autour du thème de l’exclusion. En grand témoin, Xavier Emmanuelli, médecin et homme politique. «Son nom est apparu comme une évidence, explique Florence Dubois, la coordinatrice du forum. Toute sa vie a été tournée vers la cause humanitaire et la lutte contre l’exclusion et la souffrance.» En effet, de l’Afrique à l’Asie, en passant par l’Amérique du Sud, il se confronte dès les années 60 à la pauvreté, la misère, la faim, la souffrance. Une expérience qui le pousse, dès 1971, à co-fonder Médecins sans frontières et à sillonner le monde pendant 30 ans, aidant les populations les plus déshéritées. De retour en France, il reprend sa mission de secours auprès des nécessiteux et fonde, en 1993, le Samu social. Il est ensuite appelé par les deux gouvernements Juppé où il occupe le poste de Secrétaire d'État à l'Action humanitaire d'urgence, entre 1995 et 1997. Un poste qui se termine par la création, en 1998, du Samu social international. Aujourd’hui, Xavier Emmanuelli est membre du conseil d'administration de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFRPA). Il continue à militer contre la misère et l’exclusion, notamment à travers la publication de livres et essais. A Cherbourg-Octeville, il sera entouré de Suzanne Tartière, médecin au SAMU de Paris et directrice médicale du Samu Social de Paris, Didier Piard, directeur national de l'action sociale à la Croix-Rouge, Ghislaine Pichelot, présidente régionale de la CroixRouge, Hans Van Beek, président d’Emmaüs Cotentin, Alain Mercuel, coordinateur des équipes mobiles de précarité de la Ville de Paris et médecin psychiatre, et Michel Forsé, sociologue et directeur de recherche au CNRS sur les questions de cohésion sociale et d’exclusion.

17


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

24 heures avec...

17:17

Page 18

La mission handicap

Depuis 2002, la ville, à travers le comité de pilotage accessibilité, travaille activement à rendre les bâtiments accessibles à tous.

Le travail de sensibilisation a débuté avec celui des élus de la Ville de Cherbourg-Octeville.

Des réponses concrètes Depuis huit ans, une quarantaine de personnes issues d’associations, d’institutions partenaires, d’élus, de services municipaux…travaille à trouver des solutions concrètes pour améliorer le déplacement, l’accès aux loisirs… des personnes souffrant de handicap. Elle œuvre aussi pour changer la perception du handicap. Leur action s’effectue au sein du comité de pilotage accessibilité mis en place par la Ville en 2002. Cinq groupes de travail ont été constitués : chaîne de déplacements, action culturelle, sports et loisirs, amélioration de l’accueil et communication…

18

Du mobilier adapté dans les écoles Outre le groupe scolaire Robert Doisneau et l’école Jean-Jaurès qui accueillent, le premier une classe d’enfants handicapés mentaux, la deuxième une classe de jeunes autistes, la ville accompagne l’accueil individuel d’enfants handicapés en milieu scolaire. En fonction des demandes des écoles, le comité de pilotage accessibilité peut acheter des bureaux adaptés, du matériel destiné à faciliter le travail des élèves (accoudoir, porte-copie, tablette pour ordinateur…).

Le diagnostic accessibilité Fin 2009, la Ville a entrepris de faire le point sur l’accessibilité de ses 160 bâtiments municipaux. Objectif : réaliser pour 2011 un rapport exhaustif des obstacles aux déplacements ainsi qu’un chiffrage et une programmation de travaux à réaliser pour être aux normes. Concrètement, ce diagnostic portera non seulement sur les entrées et accueils des bâtiments mais aussi sur leurs abords, cheminements, sanitaires…

Depuis


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:17

Page 19

La mission handicap

24 heures avec...

Le sport, c’est possible

Depuis, la Ville organise régulièrement des ateliers de sensibilisation au handicap.

Communiquer pour sensibiliser Une des priorités du groupe communication est de sensibiliser le grand public au handicap. Plusieurs journées de sensibilisation, avec ateliers pratiques et théoriques, ont déjà été organisées, en direction des élus et du personnel municipal, mais aussi des scolaires, au sein notamment de la Maison Françoise Giroud. Les 5 et 6 novembre prochains, le groupe communication a invité le village itinérant «Handicap et Dépendance» à s’installer salle des fêtes pour faciliter la compréhension du handicap.

Des déplacements facilités Environ 200 places pour personnes handicapées existent à Cherbourg-Octeville réparties de façon homogène sur le territoire et devant les équipements grand public (mairies, piscines, complexes sportifs, théâtres…). Le groupe «Chaîne de déplacement» répond aux demandes des particuliers : en 2009, il a traité 20 demandes, aboutissant à la création de 15 places, en veillant à l’équité des réponses et en étudiant les places existantes. Il veille également lors des travaux concernant les places de parking au respect des normes, à la pose de bande d’éveil à la vigilance pour faciliter le déplacement des personnes malvoyantes…

Le groupe sports et loisirs favorise l’équipement en matériel adapté des structures de loisirs. Ainsi, la Ville a acquis le Mentor, voilier permettant d’embarquer les personnes en situation de handicap, y compris de handicap moteur lourd. Basé à l’école de voile, il permet à tous de barrer et manœuvrer. De même, la Ville a équipé la piscine Chantereyne comme celle du Maupas d’un bras de mise à l’eau permettant aux personnes en fauteuil roulant de profiter des joies de la baignade.

La culture pour tous Le groupe accès à la culture travaille avec les différentes structures municipales pour favoriser la prise en compte des personnes souffrant de handicap. Il a supervisé l’achat par la bibliothèque municipale d’ouvrages aux enfants malvoyants, il a participé à la création de classes adaptées au sein du conservatoire de musique…

19


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Jeunesse

17:17

Page 20

Passeport Jeunes : le sésame des 11-23 ans

Une carte et un chéquier qui permettent d’obtenir des gratuités et des réductions auprès des associations, structures municipales, des cinémas et des théâtres : le Passeport Jeunes 2010-2011 est disponible ! Cette année encore, une centaine de personnes a profité du Forum des associations pour acquérir son Passeport Jeunes.

Rendre les loisirs, le sport et la culture accessibles aux 11-23 ans : chaque année depuis 1996, la Ville de Cherbourg-Octeville met à la disposition de ses jeunes habitants le Passeport Jeunes. «Cette année, celuici permet d’obtenir plus de quarante entrées gratuites au cinéma, à la piscine, au théâtre, aux matchs de handball, au Challenger de tennis… ainsi que des initiations sans engagement à de nombreux sports et activités culturelles, explique Muriel JozeauMarigné, maire-adjointe à la jeunesse particulièrement fière de ce dispositif. Car le Passeport permet également de profiter de nombreuses réductions allant de 10 à 70 % sur des inscriptions à l’année dans des clubs en tout genre. Ainsi, le Nord Cotentin Moutain Bike offre 70 % de réduction sur la première licence, La Cité de la Mer offre 50 % de réduction à chaque entrée, certaines écoles de danse des réductions à l’inscription… Au total, plus de cinquante associations sont déjà partenaires et contribuent à l’attractivité du Passeport jeunes. «Leur implication est essentielle, poursuit la

20

maire-adjointe. Elles nous permettent de proposer une offre riche et éclectique qui a séduit, l’année dernière, plus de 1 000 jeunes».

Des nouveautés Des offres que le service jeunesse essaie d’étoffer chaque année. «Tous les ans, nous développons de nouveaux partenariats avec les associations de la ville, explique Nathalie Blanchet, responsable du dispositif. Ainsi, cette année, l’offre est complétée par des cours gratuits d’anglais et d’espagnol, des stages de danse brésilienne, des tarifs préférentiels au bowling…». En vente 8,50 € dans dix sites de la ville, le Passeport est offert aux bénéficiaires de la carte loisirs délivrée par la CAF. Une autre façon de favoriser la participation du plus grand nombre à la vie associative, culturelle et sportive de la ville. Contact : Direction Enfance et Jeunesse au 02 33 87 87 50

Où et comment retirer son Passeport Jeunes ? Pour retirer son Passeport Jeunes, rendez-vous avec une photo, une pièce d’identité et un justificatif de domicile dans un des dix points de vente suivants : Hôtel de Ville, Direction de la Culture (02 33 87 89 26), Mairie de la Butte, Direction Enfance et Jeunesse (02 33 87 87 50), Maison des Jeunes et de la Culture Centre (02 33 53 31 72), Centre Culturel (02 33 23 39 39), Maison Pour Tous Léo Lagrange (02 33 43 31 63), Maison Flora Tristan (02 33 94 58 59), Maison Françoise Giroud (02 33 44 54 44), Maison Olympe de Gouges (02 33 01 89 90), Point Information Jeunesse (02 33 01 64 76), ASCAQ (02 33 44 38 73). Les bénéficiaires de la carte loisirs délivrée par la CAF devront la présenter pour obtenir la gratuité du Passeport Jeunes. Enfin, les détenteurs du chéquier loisirs de la Cart’@too, proposée par la Région Basse-Normandie, bénéficieront, sur présentation de celui-ci, d’une réduction de 5 €.

D


cquérir

comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:17

Page 21

Des concerts à l’abbaye du Vœu

En bref Semaine du goût : le fruit à l’honneur Du 11 au 15 octobre, les restaurants scolaires de la ville fêtent la Semaine du Goût. Une opération nationale à laquelle la ville participe depuis 6 ans et dont l’objectif est de promouvoir des comportements alimentaires sains.

Afin d’y développer des activités culturelles, la Ville de Cherbourg-Octeville a lancé en septembre dernier la réalisation d’une seconde issue de secours dans le réfectoire de l’abbaye du Vœu. «Nous souhaitons y organiser des concerts, des expositions, des lectures, bref, toutes sortes de manifestations culturelles, explique Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture. Or jusqu’à présent, les issues de secours n’étaient pas assez nombreuses pour permettre une telle utilisation.» Les travaux ont également permis de résoudre les problèmes d’étanchéité sur la terrasse du chauffoir.

Onze horodateurs solaires Début septembre, onze horodateurs nouvelle génération ont été installés dans les rues de Cherbourg-Octeville. Equipées de panneaux solaires et d’un double système monnaie/ lecteurs de cartes, ces nouvelles machines permettent d’acquérir des cartes rechargeables donnant droit à des tarifs préférentiels. Des cartes qui

peuvent être achetées au parking Gambetta Fontaine et qui évitent la panne sèche de monnaie. Une carte sera également disponible pour les professionnels travaillant dans le centre-ville : ils bénéficieront ainsi de tarifs spécifiques plus attractifs.

Collecte de seringues

Contact : 02 33 78 19 50

Piscine Chantereyne : ouverture dimanche 31 octobre après-midi A l’occasion des vacances de la Toussaint, la piscine Chantereyne sera ouverte dimanche 31 octobre après-midi, de 15h à 18h. N’hésitez pas à venir vous prélasser dans le sauna, à barboter en familles ou faire quelques longueurs. Pendant les vacances scolaires,

Après les alliacées en 2009, la ville a retenu cette année le thème «Le fruit à toutes les sauces». Curry de bœuf à l’orange, salade riz-ananas, carottes au citron ou poisson sauce vanille accompagné de haricots verts aux amandes : quelque 1 400 repas devraient être servis dans les écoles pendant la semaine. Toute la semaine, des pains spéciaux (aux pommes, aux abricots, aux noisettes…) accompagneront les repas. Les crèches participeront également à la Semaine du Gôut. Aux P’tits Loups, Françoise, la cuisinière, réalisera des smoothics pour le goûter des enfants. Et dans le cadre du 400e anniversaire de la mort d’Henri IV, la poule au pot sera mise à l’honneur avec une version adaptée aux 18 mois à 2 ans. Bon appétit !

la piscine Chantereyne est ouverte le lundi, le mercredi et le samedi de 14h à 18h, le mardi et le jeudi de 12h à 18h, le vendredi de 14h à 18h et de 20h30 à 22h et le dimanche de 9h à 13h et de 15h à 18h. Contact : 02 33 53 18 42

Les 29 et 30 octobre, la CUC organise une collecte unique et gratuite de déchets d'activités de soins à risques infectieux (seringues, aiguilles, lancettes...) à l'ancien Hôpital des Armées René Le Bas, de 9h à 18h. Une collecte qui s'adresse aux particuliers habitant l’agglomération en attendant le décret de loi qui oblige pharmacies et laboratoires de biologie médicale à reprendre ces déchets.

21


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

En bref

17:17

Page 22

Helen Levitt au Point du jour

Les secrets du quartier de la Divette Du 7 septembre au 30 octobre, la bibliothèque Jacques Prévert vous propose un voyage en image dans le temps, au cœur de l’histoire du quartier de la Divette. «Jusqu’au XIXe siècle, cette partie de Cherbourg était un marécage, explique Barbara Hirard, commissaire de l’exposition. Les travaux d’assainissement réalisés à partir de 1815 ont permis de construire bâtiments publics et privés et de voir se développer une véritable vie de quartier.» Afin de retracer cette évolution urbaine, l’exposition se déploie sur deux espaces : à la bibliothèque, des documents retraceront l’histoire du quartier du XVIIIe siècle aux années 50, tandis qu’à la Ruche, les visiteurs découvriront, grâce aux nombreuses photographies et à un film d’archive, la grande opération de renouvellement urbain des années 60. Contact : 02 33 23 39 41

Photographe majeure du XXe siècle, Helen Levitt (1913-2009) est l’invitée de la prochaine exposition du Point du Jour. Du 23 octobre 2010 au 30 janvier 2011, venez découvrir les images que l’artiste a prises dans les rues des quartiers populaires de New York. Au total, 150 tirages, pour la plupart d’époque et provenant de collections américaines, espagnoles et françaises, se répartissent en trois ensembles : les photographies new-yorkaises des années 1930-1940, une série réalisée à Mexico en 1941 et des images de New York en couleur prises entre 1959 et 1993. Parallèlement à l’exposition, Le Point du Jour publie un ouvrage qui constitue la première monographie en français consacrée à Helen Levitt. Une série de rencontres autour de l’exposition sera également proposée. Premier rendez-vous avec le commissaire de l’exposition, Jorge Ribalta, dimanche 24 octobre à 15h. Exposition Helen Levitt, un lyrisme urbain, du 23 octobre au 30 janvier 2011, du mercredi au vendredi de 14h à 18h et le samedi et le dimanche de 11h à 19h. Entrée libre. Contact : Le Point du Jour au 02 33 22 99 23

Concours d’affiche pour le carnaval 2011 Cette année encore, le Comité d’Organisation du Carnaval de la Communauté Urbaine de Cherbourg organise un concours pour désigner l’affiche officielle du carnaval 2011. Un concours ouvert à tous, autour du thème «La musique en folie». Le projet doit être au format A3 et doit être déposé avant le 1er décembre accompagné du bulletin d’inscription et de l’autorisation parentale

22

pour les mineurs, au local du Comité, place des Justes. Si les techniques de création sont libres (photo, montage, collages, peinture, dessin, etc.), le texte est imposé, à savoir «Carnaval Cherbourg-Octeville les 25, 26, 27 février 2011» «La musique en folie». N’oubliez pas d’inscrire vos coordonnées au dos de l’œuvre. Renseignements au 02 50 70 41 48


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:18

Page 23

Tribunes de l’opposition Changements La liste Changements n'a pas souhaité s'exprimer.

Cherbourg-Octeville, un nouveau cap Avec la mer en héritage Cherbourg n'est pas au bout du monde, car son port peut accueillir le monde. A commencer par la plaisance dont, dès les années 70, l'équipe municipale du Dr Hébert a voulu en faire un atout pour notre ville en créant de toutes pièces Port Chantereyne. C'était l'époque où triomphait encore ici ou là cette idéologie imbécile qui consistait à refuser un tel équipement perçu comme une aide apportée aux riches. Heureusement que l'on a doté notre ville du seul port de plaisance de la Manche accessible à toute heure et par n'importe quelle marée. Heureusement que des conversions réalistes et intelligentes ont permis depuis aux équipes municipales, à commencer par celle de Jean-Pierre Godefroy, de développer le port de plaisance. Et qu'il est toujours à l'ordre du jour de faire plus et mieux. C'est un gisement économique appréciable au profit de la ville et de ses commerces. La mise en place du syndicat mixte pour la gestion des Ports normands, avec la création de Ports normands associés, doit être l'occasion de reprendre la main au bénéfice des autres activités portuaires. Comme pour la plaisance, les tirs de barrage sont forcément nombreux et prononcés. Mais il y va de l'activité du Port de commerce et Ports normands associés s'est attelé à une tâche complexe avec détermination. L'idée d'utiliser Cherbourg pour accueillir des transports vraquiers de grande contenance et de répartir la charge sur de plus petits bateaux capables d'accéder aux ports britanniques de la côte sud est un créneau à saisir. Nous n'avons pas, à Cherbourg, d'hinterland, notre vocation est tout autre. Il s'agit d'utiliser notre position géographique unique pour être ce porte-avions solide au cœur de la mer de la Manche, capable de permettre l'éclatement des chargements des gros porteurs vers d'autres ports en le transbordant sur d'autres navires. Si on décide au niveau européen de sécuriser le Pas de Calais en limitant les risques de collisions entre supers cargos peu maniables, Cherbourg devient à la fois la base arrière et avancée d'une activité de transbordement. Le Havre étant plus spécialisé sur celui du débarquement à terre. Nous avons la mer en héritage. Imaginons sans cesse les nouveaux services, les mutations et les audaces que nous saurons générer sur le fleuve Manche qui relie tant de millions d'habitants

Liste «Changements» (UMP) : Hervé Corbin, Alain Estève, Régine Villedieu

Liste «Pour un nouveau cap» (UMP) : Géraldine Morlet, Jean Levallois, Sophie Héry, Fabrice Huet

23


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Culture

17:18

Page 24

Trident : une saison éclectique

T

Les Têtes Raides, Youssou N’Dour, Peter Brook, Lewis Carroll… : cette année, la Scène nationale a fait de la musique et de l’Angleterre ses deux têtes d’affiche. Présentation d’une saison placée sous le signe de l’éclectisme et de l’ouverture. Parmi les spectacles-phares : Fragments, mis en scène par Peter Brook.

Raùl P

Avis aux amateurs de spectacle ! La saison 2010-2011 du Trident réserve de nombreuses surprises : des grands noms de la musique aux projets plus intimes autour de la danse contemporaine anglaise, en passant par de grands auteurs comme Marguerite Duras ou Samuel Beckett, le cirque ou des formes hybrides de spectacle vivant. «J’ai voulu une saison la plus ouverte possible tout en maintenant la qualité des spectacles, confie Mona Guichard, directrice de la Scène nationale. Malgré la fermeture du théâtre à l’Italienne, nous avons réussi à augmenter le nombre de places pour les spectacles, en proposant plus de 130 soirées aux univers contrastés».

Goran Bregovic et Peter Brook Plusieurs temps forts viendront rythmer l’année. A commencer par le grand concert donné le 5 novembre à La Cité de la Mer et réunissant trois monstres sacrés de la musique du

24

monde : Youssou N’Dour, Raùl Paz et Goran Bregovic (cf. encadré). Autres grands rendez-vous : le projet de Thomas Jolly (La Picola Familia) sur des auteurs anglais contemporains, la pièce de théâtre Fragments, en anglais surtitrée et mise en scène par Peter Brook, une variation autour du Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll, l’accueil de trois projets musicaux de David Chevallier, le partenariat avec La brèche autour de Spring, festival des nouvelles formes de cirque, l’accueil de quatre spectacles présentés en juillet 2010 au festival d’Avignon (Cheval, le Bardo, Un mage en été, Chouf Ouchouf)… «La saison sera clairement placée sous le signe de la musique et de l’Angleterre. Avec toujours comme préoccupation de mettre les artistes au cœur de la programmation. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu à maintenir le système de séries.» Ainsi, certains spectacles seront proposés deux, trois, quatre, voire cinq fois, tandis que d’autres ne seront

Des spectacles pour toute la famille Pour les familles, l’équipe du Trident a sélectionné sept spectacles jeune public à partir de 2 ans. Au programme : Electro-merveilles, concert jeune public à partir de 5 ans, une pièce de théâtre, La Barbe Bleue, dès 8 ans, deux pièces de théâtre d’objet pour les enfants à partir de 2 ans, Traverse, spectacle de danse pour les plus de 6 ans… Le Trident convie également les enfants de plus de 12 ans à découvrir la musique baroque avec Musica poetica, ainsi qu’une pièce pour marionnettes géantes, Schicklgruber alias Adolf Hitler, prévue en anglais surtitré. Pour répondre aux besoins des familles, Le Trident a également créé un nouveau créneau horaire familial. Outre le mercredi à 18h45 et le dimanche à 16h, certains spectacles tout public sont programmés le samedi à 18h45.


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:18

Page 25

Trident : une saison éclectique

Culture

Quai sonore : le rendez-vous de l’automne Vendredi 5 novembre, la Scène nationale innove et vous invite pour un concert exceptionnel à La Cité de la Mer. Plus de six heures de musiques enivrantes avec trois artistes dont la réputation n’est plus à faire.

Raùl Paz sera l’une des 3 têtes d’affiches de Quai sonore le 5 novembre.

présentés qu’une fois mais dans ce cas, les artistes interviendront dans une autre forme de spectacle. Piers Faccini, par exemple, se produira en concert et interviendra le lendemain dans un Salon de musique, dans une forme beaucoup plus ramassée. De même, la compagnie anglaise de Padmini Chettur présentera sa pièce chorégraphique Beautiful Thing 1 et animera un atelier auprès des élèves du lycée de Valognes en option danse. Parallèlement à la programmation officielle, Le Trident maintient ses Salons de musique, ses Assemblées des honnêtes curieux, son Toi cour, moi jardin et développe cette année une importante programmation hors les murs. «Nous avons tenu à tisser des liens avec les autres structures culturelles de la ville, explique Mona Guichard. Ainsi, nous avons élaboré un partenariat avec Le Point du Jour et un autre avec les musées de Cherbourg-Octeville. Nous continuons

le travail engagé avec le théâtre amateur à travers notamment Les Téméraires et nous allons mettre en place des rencontres entre les élèves des écoles primaires et des collèges et les artistes en résidence à la Scène nationale.» Contact : Le Trident au 02 33 88 55 55 ou www.trident-scenenationale.com

Raùl Paz ouvrira le bal avec ses échos de La Havane. Il sera suivi par le très balkanique Goran Bregovic et son orchestre des mariages et des enterrements. Pour clôturer la soirée en beauté, Youssou N’Dour investira la scène avec son Dakar Kingston Tour. «L’objectif est d’offrir aux Cherbourgeois-Octevillais un concert d’envergure nationale dans un lieu très emblématique de leur patrimoine, explique Mona Guichard, directrice de la Scène nationale. Nous espérons également mobiliser le public caennais, rennais, voire parisien.» Les places peuvent d’ores et déjà être achetées en ligne (www.trident-scenenationale.com) ou directement auprès du Trident. Réservez vite !

Des spectacles accessibles Parmi les priorités de la direction du Trident : faire en sorte de rester accessible au plus grand nombre. «Cette année, les tarifs n’ont pas augmenté, précise Mona Guichard, la directrice. Et nous continuons de proposer des abonnements et des tarifs préférentiels aux moins de 26 ans. Enfin, le CCAS de Cherbourg-Octeville mettra en place, sur certains spectacles, des navettes entre les foyers-résidences pour personnes âgées et le théâtre afin de permettre aux seniors d’assister aux représentations.» Les places peuvent être achetées auprès du Trident, directement sur place ou via le site internet www.trident-scenenationale.com, mais aussi auprès de l’Office du tourisme. Autre grande nouveauté : le Scène nationale est désormais membre de la Carte Cotentin. Les détenteurs de la carte cumuleront donc des points lorsqu’ils achèteront des places de théâtre et pourront surtout acheter leurs places avec leurs points.

25


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Conseils de quartier

17:18

Page 26

Le Maire et les adjoints à la rencontre des habitants

G

Eté 2010 : des conseils de quartier dynamiques Cet été encore, les conseils de quartier ont fait preuve d’un beau dynamisme. Balades en vélo, marché du terroir, vide-greniers, fête de quartier… il y en avait pour tous les goûts et tous les âges. La balade à vélo organisée traditionnellement début juin par le conseil de quartier Val de Saire a débordé sur le quartier Sud-Est et a rencontré un tel succès que le conseil de quartier Centre Ville a proposé lui aussi une balade en deux roues à la découverte du quartier, avec un itinéraire calqué sur ses projets. Début juillet, le 2e marché Bio et terroir d’un soir organisé par le conseil de quartier Val de Saire a également connu un réel succès. «Les participations libres des commerçants nous ont permis de remettre un chèque à la maison d’enfants Les Mouettes, s’enthousiasme l’un des conseillers. Nous espérons pouvoir renouveler l’opération l’année prochaine.» Du côté de l’Amont Quentin/ Provinces, rendez-vous était donné le 4 septembre pour un videgreniers avec plus de 120 stands. Enfin, le quartier des Vallons a innové en proposant début septembre une journée découverte du quartier avec jeux, promenades, ballades en poney… Un programme qui a séduit plusieurs dizaines de personnes.

Sol, éc

Du 21 octobre au 9 décembre, Bernard Cazeneuve, député-maire de Cherbourg-Octeville, et ses adjoints vous proposent de vous rencontrer dans votre quartier. L’occasion d’échanger sur les travaux et les projets de votre quartier. Ces rencontres vous permettront également d’en savoir plus sur les conseils de quartier, leur rôle, leur fonctionnement, leur objectif… Quartier Val de Saire : jeudi 21 octobre, 20h, école élémentaire Tourville, rue ingénieur Cachin Quartier Amont-Quentin/Provinces : jeudi 4 novembre, 20h, Maison Olympe de Gouges, rue de l’Île de France Quartier Sud-Est : jeudi 18 novembre, 20h, Maison Françoise Giroud, rue du Neufbourg Quartier Centre Ville : jeudi 25 novembre, 20h, Hôtel de Ville (Grand Salon), place de la République Quartier des Vallons : jeudi 2 décembre, 20h, Maison Flora Tristan, rue de Bougainville Quartier Octeville Bourg : jeudi 9 décembre, 20h, Mairie de la Butte, place René Cassin Contact : service citoyenneté au 02 33 87 87 39

Améliorer le fonctionnement des conseils de quartier Créé en 2003, les conseils de quartier de Cherbourg-Octeville permettent aux habitants de s’impliquer dans les projets de leur ville, et plus particulièrement de leur quartier. Mi-septembre, le service citoyenneté, qui les accompagne dans leurs actions, a organisé un séminaire réunissant les services de la ville et

26

les élus … Objectifs : faire le point sur le fonctionnement interne et réfléchir aux améliorations possibles afin de toujours mieux prendre en compte les Conseils de Quartier. Le travail de réflexion de la ville sera présenté aux conseillers de quartier à l’occasion d’une prochaine assemblée générale.


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:18

Page 27

Gymnase du Maupas : 700 000 € pour une vie nouvelle

Sport Construit à proximité du lycée Alexis de Tocqueville à la fin des années soixante, le gymnase du Maupas retrouve en cette rentrée une nouvelle jeunesse. Lycéens et sportifs seront les premiers à en bénéficier.

Sol, éclairage, chauffage, mobilier, peintures… : le gymnase du Maupas a bénéficié d’un lifting intégral.

Construit à la fin des années soixante pour accueillir les élèves du lycée Alexis de Tocqueville, le gymnase du Maupas a parfaitement rempli sa tâche pendant de longues années. Au milieu des années quatre-vingt, une première convention est passée entre la Région – alors propriétaire – et la Ville de Cherbourg-Octeville, afin que les clubs sportifs puissent en bénéficier en dehors du temps scolaire. Devenus ensuite propriété de la Ville, le gymnase et la piscine ont fait l’objet d’une nouvelle convention, toujours entre la Ville et la Région : les lycéens pouvaient continuer à profiter du gymnase si la Région s’engageait à participer aux frais de fonctionnement et d’investissement. Dont acte.

vestiaires, nous n’avons conservé que la dalle. Nous avons construit de nouveaux vestiaires, dotés de sanitaires et douches», explique Michel Louiset, maire-adjoint aux travaux. Le hall de sports a bénéficié d’un nouveau sol, d’un éclairage neuf, d’un chauffage et d’un mobilier adapté à la demande des enseignants qui ont été associés, dès le départ, à la réflexion. «Il nous semblait indispensable que l’avis des principaux utilisateurs soit pris en compte». Toutes les peintures ont été refaites ainsi que les tracés au sol afin que les lycéens puissent pratiquer de nombreux sports collectifs. Une salle de réunion a également vu le jour à proximité.

Un gymnase refait à neuf

Une seconde entrée a été aménagée à l’adresse des personnes à mobilité réduite. Enfin, un nouveau système de récupération d’énergie a également été mis en place : grâce à un système de ventilation, toute l’énergie dégagée dans la piscine voisine est récupérée et utilisée pour le chauffage des vestiaires du gymnase. Si les lycéens profitent des nouvelles installations sportives depuis la rentrée, les clubs pourront eux-aussi,

Après 40 ans de bons et loyaux services, le bâtiment, devenu vétuste, avait besoin d’un bon lifting : la Région a donc accordé à la ville une subvention de 500 000 €, indispensable à la concrétisation d’un projet estimé à 700 000 €. Les travaux de réhabilitation du gymnase, débuté il y a un an, sont aujourd’hui terminés. «Dans les

s’ils le souhaitent, bénéficier de créneaux horaires. «Nous avons pris en compte les attentes des clubs et notamment du club de basket qui utilise déjà la salle du complexe Nordez», souligne Franck Tison, maire-adjoint aux sports.

25e anniversaire du Cross du Vallon Sauvage Dimanche 10 octobre, rendez-vous pour la 25e édition du Cross du Vallon Sauvage. Une journée placée sous le signe de la course à pied et de la convivialité. Comme chaque année, la marche familiale matinale ouvrira l’événement. L’après-midi, les plus sportifs retrouveront les courses traditionnelles à partir de 13h45. Et pour fêter le 25e anniversaire de la manifestation, l’organisation offre un t-shirt aux 200 premiers inscrits. Inscrivez-vous vite ! Contact : Comité d’organisation du Cross du Vallon Sauvage au 02 33 93 04 25

27


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Solidarité

17:18

Page 28

Changer son regard sur le handicap

Les 5 et 6 novembre, à la salle des fêtes, la Ville de CherbourgOcteville accueille le village itinérant «Handicap et Dépendance». Au programme : expositions, jeux, ateliers, conférences… pour informer et sensibiliser au handicap. Jeux, ateliers, expositions : le village Handicap et dépendance vous propose de poser un nouvel œil sur le handicap les 5 et 6 novembre prochains.

Sans attendre la loi votée en 2005 sur la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, la Ville de Cherbourg-Octeville a engagé, depuis 2001, un travail de longue haleine pour rendre la ville plus accessible. «Aujourd’hui, une de nos priorités est de modifier la perception du handicap, explique Frédéric Bastian, maire-adjoint aux solidarités et à la cohésion sociale. Nous avons donc organisé des journées de sensibilisation du grand public et des scolaires, dans le cadre notamment du festival Femmes dans la Ville.»

Inter-Olympiades Le Centre communal d’action sociale de la Ville de Cherbourg-Octeville organise du 19 au 23 octobre la 22e édition des «Inter-Olympiades» des retraités et préretraités. Tennis de table, jeux de cartes, fléchettes, chant, danse, bowling, pétanque, scrabble, randonnée pédestre, tir à la carabine ou encore natation, plus de 14 épreuves différentes seront proposées. Pour participer à cette 22e édition, inscrivez-vous avant le 9 octobre au plus tard. Contact : Philippe Tabarin au 02 33 01 50 71

28

Dans cette logique, la ville a invité le village itinérant «Handicap et Dépendance» les 5 et 6 novembre. «En partenariat avec la ville, l’organisation est portée par D&O, groupe paritaire de protection sociale, qui propose, depuis 3 ans déjà, un village itinérant. Pendant deux jours, il investira la salle des fêtes avec une exposition informative, des ateliers pratiques et ludiques et des conférences-débats. L’entrée est gratuite».

Prendre conscience du handicap Au total, sept espaces thématiques permettront au public de s’informer : handicap & dépendance, découvrir les handicaps, accessibilité et aménagement, handicap & emploi, la dépendance au grand âge, le soutien des aidants familiaux, et la prévention. «Le village s’adresse à la fois aux personnes handicapées qui cherchent des réponses à leurs questions, et aux valides qui peuvent, grâce aux ateliers, prendre conscience des difficultés rencontrées chaque jour par les personnes en situation de handicap.» Ainsi, une borne multimédia reproduit la sensation des acouphènes, des

parcours en fauteuil roulant permettent de se confronter aux trottoirs et autres obstacles de la ville, des «oculi» permettent de voir comme si l’on était atteint de cataracte… Les ateliers de mise en situation, quiz, jeux seront complétés par des tables-rondes, conférences et débats théâtraux autour de thèmes comme handicap et emploi, la maladie d’Alzheimer ou le maintien à domicile. Enfin, les associations locales et nationales œuvrant pour le handicap seront présentes pour répondre à toutes vos questions. N’hésitez pas ! Contact : Direction de la solidarité au 02 33 87 87 20. Village ouvert de 9h à 18h30, salle des fêtes. Entrée libre. www.lexpoquinousconcerne.fr


il

comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:18

Page 29

Horaires et numéros de téléphone Ville de Cherbourg-Octeville : E-Mail : mairie@ville-cherbourg.fr Site Internet : www.ville-cherbourg.fr

Les bibliothèques

Bibliothèque Jacques Prévert

Hôtel de ville Place de la République BP 823 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Tél. 02 33 87 88 89 Fax : 02 33 87 88 88 Mardi et jeudi : de 8h15 à 17h entre 12h15 et 13h30 uniquement Services Accueil, Etat-Civil, Population Lundi, mercredi, vendredi : de 8h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h Samedi : de 9h à 12h (Services Accueil, Etat-Civil, Population et une permanence au Secrétariat Général) Services situés à l'hôtel de ville ou à proximité : Etat civil : Tél. 02 33 87 88 20 Population (élections, logement) : Tél. 02 33 87 88 22 Culture : Tél. 02 33 87 89 26 Secrétariat général : Tél. 02 33 87 88 10 Services techniques : Tél. 02 33 87 88 90 Développement économique et commerce : Tél. 02 33 87 89 14 Point d'accueil insertion-centre : Tél. 02 33 01 50 60 Relations publiques, promotion et tourisme : Tél. 02 33 87 88 30 Ressources humaines : Tél. 02 33 87 89 60 Service 3e âge Tél. 02 33 01 50 60 ou 02 33 01 50 71 Services financiers : Tél. 02 33 87 88 70 Service communication : Tél. 02 33 87 88 32

Centre culturel, 4 rue Vastel Tél. 02 33 23 39 40 Mardi, jeudi et vendredi : de 13h à 17h, Mercredi et samedi : de 9h à 17h

Mairie de la Butte

Bibliothèque Raymond Queneau

Place René Cassin Téléphone : 02 33 87 88 89 Fax : 02 33 87 87 30

Place de Bourgogne 50130 Cherbourg-Octeville Tél. 02 33 44 73 73 Lundi, mardi et vendredi : de 16h à 18h Mercredi : de 10 à 12h et de 13h à 17h

Du lundi au vendredi : de 8h15 à 12h15 et de 13h30 à 17h (Services Accueil, Etat-Civil, Population)

Bibliothèque des Sciences

Services situés à la mairie de la Butte ou à proximité : Etat civil : Tél. 02 33 87 87 32 Population (élections, logement) : Tél. 02 33 87 87 32 Citoyenneté : Tél. 02 33 87 87 26 Education : Tél. 02 33 87 87 33 Petite enfance et jeunesse : Tél. 02 33 87 87 43 Point accueil insertion : Tél. 02 33 87 87 06 Points associations : Tél. 02 33 87 87 56 Solidarité : Tél. 02 33 87 87 20 Sports : Tél. 02 33 87 87 07 Service d'hygiène et de santé : Tél. 02 33 87 87 60

21, rue Bonhomme Tél. 02 33 53 28 06 Mercredi et vendredi : de 14h à 17h Samedi : de 9h30 à 11h et de 14h à 16h30

Les musées

Musée d'Art Thomas-Henry 4, rue Vastel Tél. 02 33 23 39 30

Musée d'Ethnographie, d'Histoire Naturelle et d'Archéologie (Muséum) Parc Emmanuel Liais Tél. 02 33 53 51 61

Musée de la Libération

Piscine Chantereyne

Piscine de la Butte

Période scolaire Lundi de 12h à 13h30 et de 17h15 à 19h15 Mardi de 12h à 13h30 et de 17h15 à 19h Mercredi de 14h à 18h Jeudi 12h à 13h30 et de 17h15 à 19h Vendredi de 12h à 13h30, de 17h15 à 19h et de 20h30 à 22h Samedi de 14h à 18h Dimanche de 9h à 13h

Période scolaire Lundi de 17h à 18h15 Mardi de 12h à 13h30 et de 17h à 18h45 Mercredi de 15h à 17h Vendredi de 17h à 18h45 et de 20h30 à 21h45 Samedi de 10h à 11h45 et de 15h à 17h30 Dimanche de 10h à 12h15

Vacances scolaires Lundi de 14h à 18h Mardi de 12h à 18h Mercredi de 14h à 18h Jeudi de 12h à 18h Vendredi de 14h à 18h et de 20h30 à 22h Samedi de 14h à 18h Dimanche 31 octobre de 9h à 13h et de 15h à 18h

Infos pratiques

Vacances scolaires Lundi de 14h à 18h Mardi de 14h à 18h Mercredi de 14h à 18h Jeudi de 10h à 11h45 et de 14h à 18h Vendredi de 10h à 11h45 de 14h à 18h et de 20h30 à 21h45 Samedi de 10h à 11h45 et de 15h à 17h30 Dimanche de 10h à 12h15

Urgences : Hôtel de police, 2 rue Val de Saire. Tél. : 02 33 88 76 76 - Pompiers : 18 Police Secours : 17 - S.A.M.U : 15 - Secours depuis tous les portables : 112

Fort du Roule Tél. 02 33 20 14 12 Les musées sont ouverts du mardi au dimanche de 14h à 18h.

Police municipale et objets trouvés

22 rue de la Bucaille Tél. : 02 33 10 05 10 Du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à17h

Suggestions, idées, réclamations... : la ville est à votre écoute au Numéro vert : 0 800 050 100 29


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

Retour sur

17:18

Page 30

Cherbourg-Octeville en images

29 mai

4 juin

Départ pour le sud de la France

Une école dans le vent

Du 29 mai au 5 juin, la Ville de Cherbourg-Octeville a organisé un voyage dans le sud de la France, à Roquebrune-sur-Argens (Var) pour ses seniors. Une grande première qui a séduit quarante-sept personnes. Au programme : une semaine de soleil et de visites, avec hébergement dans un village de vacances animé et équipé d’une piscine, de terrains de pétanque, d’un mini golf et de tables de tennis de table. Une semaine de vacances à un coût réduit qui a enthousiasmé ses participants dont beaucoup sont prêts à retenter l’aventure.

Pour la deuxième année consécutive, l’école de la Polle a obtenu le label «écoécole». Une distinction qui récompense le travail mené avec les enfants sur le développement durable. Après le tri sélectif en 2008-2009, l’école a travaillé cette année sur les énergies renouvelables. Ainsi, en partenariat avec l’IUT, vingt-cinq enfants ont participé à la construction d’une éolienne de 6 mètres de haut qui alimentait la pompe d’une fontaine à eau. Objectif : faire comprendre, même aux plus jeunes, le lien entre le vent et la production d’énergie. Un grand bravo à tous !

30

18 juin

Millet, à l’aube de l’impressionnisme ouvre ses portes Inaugurée le 17 juin par Laurent Fabius et Bernard Cazeneuve, l’exposition Millet, à l’aube de l’impressionnisme a rencontré tout l’été un franc succès. Avec près de 20 000 visiteurs entre le 18 juin et le 5 septembre, la manifestation, organisée dans le cadre du festival Normandie Impressionniste, a permis d’apporter un nouvel éclairage sur l’œuvre de l’artiste né dans le Cotentin au début du XIXe siècle. Au total, une trentaine de dessins et vingt toiles, très rarement présentés au public car très fragiles, ont permis de découvrir un Millet peintre de paysages, amoureux de la nature et libéré des contraintes académiques. Parmi les œuvres phares de l’exposition, l’Eglise de Gréville, prêtée par le musée d’Orsay. Les visites guidées, organisées tout l’été, ont également été très suivies.


n

nisme

us

18 n,

s

n

ès

es

comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:18

Page 31

Cherbourg-Octeville en images

29 juin

Croisière en rade pour les aînés Dans le cadre des activités de loisirs proposées par la Ville de CherbourgOcteville à ses aînés, 132 personnes ont participé présentes à la sortie en rade du 29 juin dernier. Au programme : une visite d’une heure à bord de l’Adèle, commentée par Michel Louiset, maireadjoint et fin connaisseur de l’histoire de la ville. Sous un soleil radieux, les croisiéristes ont pu découvrir les forts de la rade, la ferme aux saumons… Une belle journée qui s’est terminée par un goûter dans l’enceinte de la gare transatlantique.

Retour sur

18 août

Arrivée des Figaristes Cette année, Cherbourg-Octeville était port d’arrivée. Cette 41e édition a été remportée haut la main par le Breton Armel Le Cléac’h. Pendant six jours, le village installé plage verte a accueilli plus de 10 000 personnes par jour. Les sorties en rade, expositions, animations sportives, baptêmes de plongée, le tout sous le soleil, ont conquis les visiteurs de la semaine. Sans oublier les concerts quotidiens qui ont réuni plusieurs milliers de spectateurs. Une édition mémorable et une organisation irréprochable que Claire de Crépy, directrice de La Solitaire, a salué : «Cherbourg-Octeville est la meilleure ville d’accueil de notre course».

31 août

Inauguration de l’aménagement de l’îlot du Léon Mardi 31 août, Michel Louiset et des habitants du quartier AmontQuentin/Provinces ont inauguré les jeux installés place du Léon : outre le panier de basket mis en place par les services techniques de la ville, le maire-adjoint aux travaux a inauguré les jeux peints au sol par les enfants du quartier. Un aménagement qui a réuni pendant plusieurs mois une vingtaine d’enfants, accompagnés de leurs parents : les jeux, dessinés sur papier, ont été soumis à un jury adulte qui en a sélectionné trois. Début juillet, les enfants ont réalisé les peintures au sol grâce au matériel fourni par la Ville de Cherbourg-Octeville.

es

31


comagazine135:comagazine106.qxd

28/09/2010

17:18

Page 32

Magazine de Cherbourg-Octeville, Octobre 2010, n°135  

Magazine d'informations de la ville

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you