Issuu on Google+

comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 1

OCTOBRE 2011

Magazine

Bien manger - bien bouger avec le Forum Seniors

Dossier :

le centre culturel de demain M A G A Z I N E

D ’ I N F O R M A T I O N S

M U N I C I P A L E S


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 2

4 Portrait

Martin Aumont : la voile passionnément

5 Education Ecole Baquesne : le projet Comenius touche à sa fin 6-7 Solidarité Bien manger - bien bouger avec le Forum Seniors 8 Jeunesse Le Passeport jeunes, c’est «in» ! 9 Culture La Manche vue par les romantiques 10-22 En bref 11 International Coopération décentralisée : des échanges tous azimuts 12 Association Vivre son deuil à Cherbourg-Octeville 18-19 24 heures avec... La Quincampoise

Sommaire

8 6

13

Dossier

25 le centre culturel de demain

20-21 Travaux Deux ans pour moderniser le centre-ville/L’av. de Normandie se met au vert 23 Tribunes de l’opposition 24 Sports Golf : participez à la coupe de la ville de Cherbourg 25 Solidarité Donnez votre sang 26-27 Conseil de quartier Conseils de quartier : inscrivez-vous 28 Education Les nouveautés de la rentrée scolaire 29 Budget Emprunts toxiques : la ville n’est pas concernée 30-31 Retour sur Cherbourg-Octeville en images

28


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 3

Editorial

Bernard Cazeneuve

Depuis 2008, la Ville de CherbourgOcteville s’impose une politique d’investissement soutenu. Environ 12 millions d’euros par an sont dégagés pour financer des projets tels que l’opération de renouvellement urbain (Nivernais, Maison Olympe de Gouges, espace loisirs AmontQuentin…), la reconstruction de la base nautique, la réalisation de l’EHPAD « La Quincampoise », celle du terrain synthétique de la Manécierie ou encore la mise aux normes du théâtre à l’Italienne. A cela vont s’ajouter les travaux programmés d’ici à 2014 : reconfiguration du centre culturel et de la capitainerie du port de plaisance, réfection de la patinoire, construction d’une nouvelle salle de gymnastique, sur les terrains Halley, poursuite de l’ORU (parc Mendès-France, avenue de Normandie…) et, bien sûr, première phase de la modernisation du centreville, autour de la place de Gaulle.

28

Ces réalisations destinées à améliorer notre qualité de vie et à inscrire la ville dans son temps interviennent dans un contexte de raréfaction de l’argent public qui se traduit par une diminution de nos recettes. La baisse du fonds départemental de péréquation de la taxe professionnelle, le gel des dotations de l’Etat aux collectivités locales, la réforme de la taxe professionnelle qui affaiblit le dynamisme de nos recettes, ont en effet grevé,

vert

lentement mais sûrement, les finances des villes. Pour compenser ce phénomène, nous aurions pu recourir à l’impôt. Cela n’a pas été notre choix : les taux des taxes locales n’ont ainsi pas été modifiés depuis 2003. C’est donc grâce à la maîtrise des dépenses de fonctionnement que nous équilibrons le budget. En effet, la diminution constante des charges de fonctionnement des services municipaux (- 3,7 % par an en moyenne entre 2005 et 2009 alors qu’elles augmentent en moyenne de 2,1 % par an dans les autres villes), la gestion active du patrimoine et celle, dynamique et prudente, de la dette et de la trésorerie, nous ont permis de dégager des marges d’autofinancement. Ce sont ces marges qui nous autorisent depuis 2008 à soutenir un niveau d’investissement élevé sans pour autant faire exploser notre dette. Celle-ci reste en effet très inférieure à la moyenne nationale (468,20 € par habitant à Cherbourg Octeville au 1er janvier 2011 contre 1 133 € par habitant en moyenne). Dans un contexte international et national très fragilisé par la crise, nous souhaitons, dans les prochaines années, maintenir cette dynamique d’investissement au profit de notre collectivité et des ses entreprises.

“Cherbourg-Octeville Magazine” - numéro 140. Bimestriel d’informations municipales.

OCTOBRE 2011

Magazine

BP 823 - 50108 Cherbourg-Octeville Cedex Téléphone 02 33 87 88 89 http://www.ville-cherbourg.fr courriel : mairie@ville-cherbourg.fr Directeur de la publication : Bernard Cazeneuve. Directrice de publication déléguée : Geneviève Gosselin. Rédaction, coordination : Service Communication Photos : JM Enault Mise en page : Imprimerie Municipale Conception : Libre Cours, Caen Impression : Léonce Deprez Nombre d’exemplaires : 23 000. Dépôt légal : à parution.

Bien manger, bien bouger avec le Forum Seniors

Dossier :

Le Centre culturel de demain M A G A Z I N E

D ’ I N F O R M A T I O N S

M U N I C I P A L E S

Cherbourg Octeville

3


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 4

Portrait

Martin Aumont : la voile passionnément

Deuxième du National 420 qui s’est déroulé cet été à Cherbourg-Octeville, Martin Aumont, 19 ans, est un passionné de voile. Rencontre.

Régate en Belgique, National 420 à Cherbourg-Octeville, championnat d’Europe au Portugal, championnat de France au Havre : cet été et pour la troisième année consécutive, Martin Aumont a fait rimer vacances avec compétitions internationales. Avec son coéquipier Paul Dadvisard, il mêle avec talent tactique et technique. Au National 420 organisé à Cherbourg-Octeville du 9 au 14 juillet, il a terminé 2 e du général. «C’est une bonne place pour nous» , commente Martin Aumont en toute simplicité. Toujours à bord de son dériveur, ce Cherbourgeois-Octevillais de 19 ans a également participé pour la troisième

fois au Championnat d’Europe où il a fini 44 e sur 85 bateaux. «Les deux années précédentes, j’étais qualifié au championnat d’Europe jeune mais comme tout le monde est monté d’une catégorie, j’ai pu régater contre les mêmes personnes», précise le jeune barreur. L’été s’est achevé au Havre avec le championnat de France où il a terminé, avec son coéquipier, à la 7e place.

Un mordu de compétition «Mes parents aiment la mer, c’est tout naturellement que je me suis mis à naviguer», explique le jeune homme. Licencié à l’Ecole de voile de Cherbourg-Octeville depuis l’âge de 10 ans, il adore la compétition. «Je m’entraîne toute l’année, même l’hiver où je navigue 2 fois par semaine,souligne-t-il. Cette année, je suis toujours licencié à Cherbourg-Octeville mais j’ai suivi les entraînements au Havre où je suis une prépa marine marchande». Pas question d’envisager une carrière de skipper, faute de débouché. A la rentrée, il a intégré l’école de Marine marchande. «Je vais devoir arrêter les

4

compétitions mais je continuerai à naviguer en voile habitable». Une chose est sûre : Martin Aumont n’est pas prêt de lâcher la barre…

Talents des Cités 2011 fête la 10 e édition des Talents des Cités, initiative du ministère de la Ville et du Sénat qui récompense hommes et femmes qui ont créé leur entreprise ou qui projettent de le faire dans une zone prioritaire. Cette année, les deux lauréats du Talent des Cités régional sont CherbourgeoisOctevillais : Stéphanie Lecuirot et Brigitte Rocheteau dans la catégorie Création avec leur entreprise CAPA, centre d’appel de relation client ; et Guillaume Folliot, dans la catégorie Emergence, pour son projet de création d’une brasserie du midi et café culturel «Vous êtes ici», dans le quartier de l’Amont-Quentin. Tous deux concourent désormais pour un prix national.

le


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 5

Ecole Baquesne : le projet Comenius touche à sa fin Education Une Eco-Ecole à Cherbourg-Octeville

Depuis deux ans, l’école élémentaire Basquesne est inscrite dans le projet européen Comenius, véritable plateforme d’échanges entre les enseignants et élèves français, allemands, slovaques, espagnols, anglais et finlandais. «Au départ, le projet était exclusivement réservé aux échanges entre enseignants, explique Juliette Cazalis, enseignante en charge du projet. Petit à petit, nous avons pu inclure les enfants, afin de les sensibiliser aux langues et cultures d’ailleurs.» Pendant deux ans, les enfants des six pays ont travaillé autour du thème Art et environnement. A leur disposition,

le courrier traditionnel, les mails, et la visioconférence. A Baquesne, le projet a pris la forme d’un cours de musique sur un instrument finlandais par leurs homologues de Finlande, la réalisation de films d’animation sur le développement durable, la découverte de peintres tels que Picasso, la création d’un CD polyglotte… Les élèves ont également suivi avec attention les projets mis en place par leurs camarades étrangers. Comenius a fait des émules puisque l’année prochaine, l’école élémentaire de Martinvast reprendra les rênes du projet pour une durée de deux ans.

Belle rentrée pour l’esam c² Inaugurée le 6 octobre dernier, l’esam c² (école supérieure des arts et médias de Caen/Cherbourg) accueille cette année 50 étudiants dans les nouveaux locaux de l’ancien hôpital des armées. «L’harmonisation universitaire européenne nous a conduits à faire fusionner l’école des Beaux-Arts de Cherbourg-Octeville avec celle de Caenla-mer, explique Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture. Nous disposons désormais d’un outil de formation régional, réparti sur deux sites, chaque site proposant un certain nombre de spécialités et d’options.» Les locaux de l’avenue de Paris – où était installée l’ancienne école – étant trop précaires, des travaux* ont été réalisés cet été à l’ancien hôpital des armées pour accueillir les élèves dès la rentrée. Ces nouveaux locaux accueillent par ailleurs les élèves, enfants et adultes, inscrits aux ateliers loisirs. * cofinancés par la Ville, le syndicat mixte du Cotentin, le Conseil général, la Région et la fondation Jérôme Main

Inscrite depuis 3 ans au projet Eco-Ecole auprès de l’Office Français de la Fondation pour l’Education à l’Environnement et à l’Europe, l’école élémentaire de la Polle a reçu cette année encore le label Eco-Ecole. Après les thèmes de l’énergie et des déchets, les enseignants ont travaillé sur la construction d’une éolienne, en collaboration avec l’IUT Cherbourg Manche et la Ville. Celle-ci permet d’alimenter une fontaine installée dans la cour. En parallèle, l’école a mis en place un point de collecte de cartouches d’imprimantes, de téléphones mobiles et de toners de photocopieuses ainsi qu’un blog pour l’école.

Une semaine pour fêter le goût

Du 17 au 21 octobre, les restaurants scolaires de la Ville de CherbourgOcteville s’associent à la manifestation nationale «La semaine du goût» et font la part belle aux saveurs du monde. Au menu, des plats aussi variés que la salade californienne, les pâtes à la portugaise, le poulet yassa ou la salade chinoise. «Chaque jour, les enfants découvriront les mets de différents continents : lundi l’Amérique, mardi l’Afrique, jeudi l’Asie et vendredi l’Europe, explique Daniel Jouanne, maire-adjoint à l’éducation. Des affichages dans les restaurants scolaires leur permettront également d’en savoir plus sur les langues parlées sur ces continents ou les animaux qui s’y trouvent.»

5


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 6

Solidarité Jeudi 24 et vendredi 25 novembre, la Ville de Cherbourg-Octeville organise son 2e Forum Seniors autour du thème «Bien manger, bien bouger». L’occasion d’en savoir plus sur les structures municipales ouvertes aux seniors, les activités proposées par les clubs et associations... La 2 e édition du Forum Seniors se déroulera les 24 et 25 novembre prochains, salle des fêtes. «L’objectif de ce forum est de permettre aux seniors et à leurs enfants de se renseigner sur ce qui est proposé aux 3e et 4e âges à Cherbourg-Octeville, explique Frédéric Bastian, maire-adjoint à la cohésion sociale et aux solidarités.

Bien manger - bien bouger avec le Forum Seniors

Répétition de la soirée-cabaret qui se déroulera le 25 novembre à 20h30 au complexe Chantereyne

Pendant deux jours, l’ensemble des représentants de structures et associations seniors est réuni dans la salle des fêtes pour répondre à leurs questions.» Au total, plus d’une vingtaine de stands sera installée salle des fêtes et accueillera les visiteurs le jeudi de

Soirée cabaret : préparation intensive ! «On se sent rajeunir !». Depuis le mois d’avril, deux groupes de seniors se retrouvent chaque semaine au complexe Chantereyne. L'objet de ces réunions ? Des répétitions intensives de leur spectacle de danse et de théâtre qui sera présenté lors du Forum Seniors Bien Manger Bien bouger. Ces artistes en herbe - 14 danseurs, 8 comédiens accompagnés de 18 figurants - ont répondu à l’appel du CCAS lancé à tous les clubs de la ville. Après plusieurs mois de répétition, un lien fort s’est tissé avec la chorégraphe Catherine Cadol et le metteur en scène François Bartier. «La soupe a pris, commente avec malice l’une des participantes du groupe théâtre, le texte est plein d’humour et on a appris à faire vivre les personnages malgré la peur de ne pas se souvenir de nos textes». Danse et théâtre se mêlent pour offrir un spectacle amusant autour des recettes de soupes du Monde. «Je leur fais dire plein de gros mots et ils adorent»,plaisante François Bartier qui a écrit les textes des saynètes. La chorégraphe Catherine Cadol qui avait préparé les « mannequins » pour le défilé lors du dernier Forum continue à faire travailler le corps et la tête des danseurs. «On montre qu’on est en forme tout en s’amusant !» , explique une danseuse. Un plaisir qui ne demande plus qu’à être partagé avec le public, lors de la soirée cabaret, le 25 novembre.

6

14h à 18h et le vendredi de 10h à 17h : le service d’aide à domicile, les structures d’accueil municipales, le CLIC, la fondation Alzheimer, la mission handicap de la Ville, les espaces solidaires… L’entrée du forum est bien entendu gratuite.

Un bar à soupes pour bien manger Cette année, les animations proposées dans le cadre du forum porteront plus spécifiquement sur la thématique Bien manger, bien bouger. «Toute l’année, les clubs d’aînés, les associations et les espaces solidaires ont effectué un travail sur la soupe. Pour le forum, chacun a réalisé une soupe qui pourra être dégustée au bar à soupes monté pour l’occasion.» En outre, chaque participant a transmis sa recette afin de réaliser un livre de soupes. «Ce recueil sera distribué gratuitement aux participants du forum afin que chacun ait une base pour manger sainement.» Enfin, des interventions d’une spécialiste de la congélation permettront à nos aînés de comprendre

Les rés réunie


ne

comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 7

Bien manger - bien bouger avec le Forum Seniors

Solidarité Département d’activités physiques adaptées de l’UFRSTAPS à Lyon 1, et les médecins gériatres du CHPC, Thierry Martin et Eric Jaunait. Rendezvous à 20h30, salle des fêtes.

Les résidants des Roquettes et Notre-Dame ont participé à la confection de soupes dont les recettes seront réunies dans un livre à récupérer sur le Forum Seniors.

les avantages de cette technique ainsi que de s’initier aux gestes de décongélation. Côté sports, différentes associations proposeront des démonstrations et initiations : taï chi chuan, qi gong, tennis de table, danse de salon, gym douce ou yoga. Un stand permettra également aux seniors de s’essayer à la Wii, une console de jeu qui fait travailler l’ensemble du corps. Enfin, les amateurs de marche pourront participer aux deux randonnées

culturelles : la première jeudi 24 à 10h sur un petit parcours d’environ 1 km, et la deuxième le lendemain à 9h30 sur un parcours d’environ 2 km. Les deux randonnées partiront de la salle des fêtes.

Des soirées animées Jeudi, une rencontre-débat sur «Vieillir en forme, quelles activités et comment ?» sera proposée avec Alain Beylier, directeur du centre d’études A corps et Accord et professeur associé au

Programme des animations sportives Cette année, le Forum vous invite à bien bouger. Une dizaine d’animations sportives est donc programmée tout au long des deux journées, salle des fêtes. A vos baskets ! Randonnée culturelle à travers le centre-ville de Cherbourg-Octeville guidée par un conférencier : jeudi (petit parcours), départ à 10h, et vendredi (grand parcours), départ à 9h30 Tai chi chuan et qi gong : jeudi à 14h30 et vendredi à 14h Tennis de table : jeudi à 15h et vendredi à 14h30 Danse de salon : jeudi à 15h30 et vendredi à 16h Gym douce : jeudi et vendredi à 16h30 Yoga : vendredi à 15h

Le lendemain, le Forum se terminera à 20h30 par une grande soirée cabaret à la salle polyvalente du complexe sportif Chantereyne. Au programme : du théâtre et de la danse mis en scène par Catherine Cadol et François Bartier. Sur scène, une trentaine de seniors des clubs et associations 3e âge présenteront un spectacle humoristique autour du thème de la soupe. «Les participants sont très impliqués, souligne Frédéric Bastian. Ils répètent toutes les semaines depuis le mois de mars dans une ambiance conviviale et bon enfant. C’est un véritable challenge qui met au défi leur mémoire, leur voix, leur prononciation, leur corps…» Vous pouvez récupérer les recettes sur www.ville-cherbourg.fr

102 000 pas de danse... vers la mémoire Les 18 et 19 novembre, rendez-vous au Vox à 20h45 pour deux représentations de 102 000 pas de danse... vers la mémoire : un spectacle sur la vie d'Anne Frank et des 102 000 juifs qui furent envoyés du camp de Westerbork en Hollande vers les camps d'extermination nazis. Ce spectacle est l'aboutissement d'une aventure de deux ans entre des habitantes du quartier des Vallons, la chorégraphe Catherine Cadol et les danseuses de Danse Plurielle. Il devrait être présenté au Mémorial de Caen. Contact : Maison Flora Tristan, 02 33 94 58 59

7


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 8

Jeunesse

Le Passeport jeunes, c’est «in» !

Les jeunes CherbourgeoisOctevillais peuvent acheter leur Passeport jeunes. Avis aux 11-25 ans : la carte et le chéquier permettent d’obtenir des gratuités et des réductions dans la culture, les sports et les différents loisirs. Depuis 1996, la Ville propose aux jeunes Cherbourgeois-Octevillais. près de 50 entrées gratuites pour le Trident, le cinéma, la piscine, les matchs de foot, de handball, de basket… Le Passeport jeunes permet également de découvrir gratuitement et sans engagement des activités comme le tennis, le badminton, l’équitation… Enfin, il propose des réductions allant de 10 à 70 % sur les inscriptions dans les quelque 50 clubs sportifs partenaires. Objectifs : favoriser les pratiques de loisirs, sensibiliser les jeunes à la culture et valoriser le tissu associatif de Cherbourg-Octeville.

Plus de 1 000 jeunes bénéficient du Passeport pour 8,50 € par an. Il est gratuit pour les bénéficiaires de la carte loisirs de la CAF.

Les nouvelles offres Chaque année, le service jeunesse étoffe les offres du Passeport jeunes. Cette année, l’âge maximum pour bénéficier du Passeport est passé de 23 à 25 ans, 2 places de cinéma sont proposées aux adhérents au lieu d’une les années précédentes (places valables dans les cinémas Odéon et Méga CGR) et 6 tickets pour un voyage sur l’ensemble du réseau Zéphir bus ainsi qu’un chèque lire à utiliser lors du festival du livre de jeunesse et de la bande dessinée sont également offerts.

Joseph et Jeanne adeptes du passeport Joseph, 14 ans, et sa sœur Jeanne, 17 ans, sont de fervents utilisateurs du Passeport jeunes. «Nous achetons le Passeport jeunes tous les ans depuis nos 11 ans,explique Jeanne. Le chéquier et la carte nous ont permis de découvrir des festivals comme la Cinémovida ou le festival du film britannique auxquels nous ne serions a priori pas allés si nous n’avions eu des entrées gratuites. Côté sport, je bénéficie d’importantes réductions sur mon inscription à l’équitation. J’ai également profité du chéquier pour faire mon baptême de plongée il y a quelques années, et je peux aller voir gratuitement le spectacle de danse de mes copines ainsi que des pièces de théâtre. En plus, comme je fais de l’athlétisme avec l’ASC, le Passeport m’est offert !» Joseph, qui fait de l’athlétisme dans le même club, profite également du dispositif gratuitement.«J’utilise toutes les places de cinéma ainsi que toutes les entrées à la piscine. J’ai également des réductions pour m’inscrire à la guitare. Quand j’étais plus jeune, j’utilisais beaucoup les séances d’initiation, pour voir quel sport j’avais envie de pratiquer.»

8

Contact : Direction Enfance et Jeunesse au 02 33 87 87 50

Passeport jeunes : mode d’emploi 1 500 Passeports jeunes sont actuellement disponibles dans dix points de vente : Hôtel de ville, Direction de la Culture ; Mairie de la Butte, Direction Enfance et Jeunesse ; Centre culturel ; Maison des Jeunes et de la Culture Centre ; Maison pour tous Léo-Lagrange ; Maison Françoise Giroud ; Maison Flora Tristan ; Maison Olympe de Gouges ; Point Information Jeunesse ; et ASCAQ. Pour acheter le Passeport jeunes, il suffit d’une photo, d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile et de 8,50 €. Les détenteurs de la carte loisirs CAF devront la présenter pour bénéficier de la gratuité, tandis que les détenteurs du chéquier loisirs de la Cart’@too, proposée par la Région Basse-Normandie, devront le présenter pour bénéficier de 5 € de réduction.


!

ar an. CAF.

comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 9

La Manche vue par les romantiques

Culture La brèche : Yveline Rapeau succède à Jean Vinet

Du 2 décembre au 26 février, le musée d’art Thomas-Henry accueille l’exposition Visions romantiques des côtes de la Manche. Une exposition itinérante qui arrive de Dieppe et partira ensuite pour Calais. Au total, 70 huiles et aquarelles, venues de collections publiques et privées, françaises et étrangères, retracent la découverte des côtes de la Manche par les artistes de la génération romantique. Dès les années 1820, les rivages de la Manche, tantôt pittoresques, tantôt spectaculaires, constituent un répertoire de motifs privilégiés pour Joseph Turner, Richard Bonington, Eugène Isabey ou Paul Huet. Tempêtes et naufrages, métaphore des passions animant l’âme romantique, côtoient les représentations nostalgiques du peuple des pêcheurs aux habitudes séculaires, appelées à disparaître. C’est cette apparition du sentiment dans la peinture de paysage que l’exposition donne à voir. Pratique : Visions romantiques des côtes de la Manche 2 décembre 2011-26 février 2012, musée d’art Thomas-Henry 02 33 23 39 30 - www.ville-cherbourg.fr

Cherbourg-Octeville sous un nouveau jour Passionnée de photo et de Cherbourg-Octeville, Caroline De Clercq vient de publier Au cœur de Cherbourg-Octeville aux éditions Libre Label, un recueil d’une centaine de photos en noir et blanc montrant les lieux insolites ou en mutation de la ville.«A travers cet ouvrage, j’ai voulu effectuer un travail de mémoire, afin que les générations futures gardent une trace de leur ville, explique l’artiste. Les photographies ont été prises entre 2009 et

2011 afin de montrer les différentes saisons et manifestations qui rythment la vie de la ville.» Sur ses photos, très peu de personnages. «Ce sont les lieux en eux-mêmes qui m’intéressaient.» Ce projet a pu voir le jour grâce au soutien des bourses AJIR, Crédit Mutuel Créavenir et le Prix Femmes dans la Ville qui récompense les projets prometteurs de femmes ou en direction des femmes.

En décembre, Jean Vinet quittera La brèche, pôle national des arts du cirque, et laissera sa place de directeur à Yveline Rapeau. Conseillère artistique et chef de projet au sein du parc et de la grande halle de La Villette, elle a notamment été à l’origine des manifestations phares de cirque contemporain Haute tension , Les Pop’s et Des auteurs, des cirques. Elle entend poursuivre le travail entamé par son prédécesseur : soutien à la création, accueil de jeunes artistes et mise en œuvre de nouveaux rendezvous publics tout au long de l’année, avec une attention particulière pour les nouvelles écritures de cirque.

Le port de commerce s’expose Jusqu’à fin décembre, le Centre régional de culture ethnologique et technique de Basse-Normandie (CRéCET) propose une exposition photo sur les grilles du port de commerce de Cherbourg-Octeville. Objectif : sensibiliser la population au travail effectué sur le territoire portuaire montrant, en quinze clichés, ces hommes en activité.

Quand le cinéma allemand s’invite à Cherbourg-Octeville… Proposée par l’association Image e d’Outre Rhin et l’Odéon, la 7 édition du Festival du film allemand se déroulera du 9 au 22 novembre au cinéma Odéon. Une douzaine de films sera programmée en VO sous-titrée. Des animations autour de la culture allemande seront également proposées (projections de documentaires, concerts, contes ...) Contact : www.imagedor.com 02 33 22 58 54

9


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:21 Page 10

En bref

Produits de la mer et du terroir : les papilles à la fête

Plumes exotiques Du 28 au 30 octobre, la halle des sports de la Manécierie accueille le Salon de l’oiseau exotique, proposé par l’association Les oiseaux du Cotentin. L’occasion d’admirer moineaux du Japon, serins du Mozambique, perruches et perroquets en tout genre, tous élevés par des membres de l’association. Les oiseaux évolueront dans une quarantaine de volières, dont certaines décorées par leurs propriétaires. L’exposition est ouverte de 10h à 12h et de 14h à 19h (fermeture à 18h le dimanche soir). Entrée payante.

L’inscription électorale en ligne, c’est possible Plus simple, plus rapide, l’inscription électorale en ligne permet aux plus de 18 ans qui ne l’ont pas encore fait de s’inscrire sur les listes sans avoir à se déplacer. Pour s’inscrire, rien de plus simple : il suffit de se rendre sur www.mon.service-public.fr, suivre les indications dans la rubrique «Demande d’inscription sur les listes électorales» et numériser les pièces justificatives requises (pièce d’identité en cours de validité et justificatif de domicile). En quelques clics, la demande est transmise à la commune de résidence. Rappelons que l’ensemble des démarches doit être effectué avant le 31 décembre 2011, pour une inscription sur les listes à partir de janvier 2012.

10

Du vendredi 18 au dimanche 20 novembre, la 16e fête des produits de la mer et du terroir promet d’être riche en saveurs. Quai de l’entrepôt, vins et fromages côtoieront produits de la mer et foie gras. Cette nouvelle édition, orchestrée par l’association Mer et terroirs en Cotentin, réunira une cinquantaine d’exposants le long du quai de l’Entrepôt. Des activités seront proposées aux visiteurs, telles que des sorties «mini- croisières» dans le bassin de commerce. Avec près de 20 000 visiteurs chaque année, la fête des produits de la mer et du terroir est un rendez-vous incontournable pour les amateurs de produits artisanaux de qualité. Contact : 02 33 94 23 35

Améliorer les performances énergétiques des bâtiments municipaux Améliorer l’isolation, changer les menuiseries, optimiser la VMC… Après un an et demi de travail et 88 bâtiments passés au crible, l’étude pour déterminer les performances énergétiques des bâtiments municipaux est arrivée à son terme. Au-delà des performances, le rapport précise, pour chaque bâtiment, les préconisations pour améliorer le bilan énergétique. Ce conseil en orientation énergétique, réalisé grâce au soutien de l’Ademe et de la Région BasseNormandie, a permis de dresser un

inventaire des travaux à effectuer pour améliorer les résultats. Si certains travaux recommandés pourront être réalisés rapidement, d’autres le seront à plus long terme en fonction de l’investissement. L’étude permettra également d’afficher d’ici la fin de l’année, dans les établissements de plus de 1 000 m² recevant du public, un panneau sur lequel sont indiquées les performances énergétiques du bâtiment et ses émissions de CO2.


r:

comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 11

Coopération décentralisée : des échanges tous azimuts

International

La coopération décentralisée entre la ville de CherbourgOcteville et la Communauté rurale de Coubalan a 10 ans. Une coopération fructueuse.

Après dix ans de coopération décentralisée, la Ville de Cherbourg-Octeville a mandaté un cabinet pour procéder à l’évaluation des échanges mis en place avec la Communauté rurale de Coubalan au Sénégal et de faire notamment le bilan du projet d’adduction d’eau potable mis en place entre 2004 et 2010. «Le travail d’évaluation a porté sur trois questions : le renforcement de la capacité de maîtrise d’ouvrage de la Communauté rurale, les échanges et la mobilisation des citoyens, et la pérennisation du service public local de l’eau, explique Jean-Claude Magalhaes, maire-adjoint aux relations internationales. Le résultat s’avère positif, même si plusieurs problèmes liés au fonctionnement de la distribution de l’eau dans la Communauté rurale ont été soulevés.» Par exemple : le mode de facturation. Les habitants de la Communauté rurale n’ont, pour la plupart, pas de salaires réguliers. Aussi lorsque la facture arrive, certains sont parfois dans l’incapacité de la payer. Une réflexion est donc en cours pour mettre en place des forfaits

qui prennent en compte le niveau de revenus. De même, l’extension du périmètre du service aux localités voisines permettrait également de mieux rentabiliser les investissements et de réduire les frais fixes.

«L’intérêt pour les échanges est intact» Autre question abordée dans l’évaluation générale, la mobilisation des citoyens dans les échanges entre les deux collectivités. «Aujourd’hui, nous sommes fiers de constater que cette implication est aussi importante qu’au premier jour, souligne Jean-Claude Magalhaes. Les échanges entre les lycéens se multiplient, des élèves de l’Institut de Formation en Soins Infirmiers se rendent chaque année à Coubalan, la section photo du PLO propose un travail sur la Communauté rurale…» La question de la mise en place d’un coordonnateur qui faciliterait les échanges entre les acteurs des deux pays a même été soulevée. A suivre…

Cherbourg-Octeville, ville solidaire e Pour la 9 année consécutive, Cherbourg-Octeville fête la solidarité internationale. La semaine débutera le samedi 12 novembre 2011 à la salle des fêtes de Cherbourg-Octeville avec le village des associations de solidarité internationale. Une quinzaine d’associations proposera des ateliers musicaux, de danse ou de calligraphie ainsi que diverses animations autour du thème des jeux dans le monde, avec notamment l’organisation de tournois de jeux de dames dans les écoles toute la semaine et une finale le samedi au sein du village. La semaine de la solidarité portera, quant à elle, sur le commerce équitable et le tourisme solidaire. Une conférencedébat autour de ce sujet est prévue le jeudi 17 novembre salle Paul Eluard. Tout au long de la semaine, des films documentaires seront projetés dans cette salle. L’événement national se clôturera le 19 novembre.

Contact : 02 33 87 88 87

11


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 12

Association

Vivre son deuil à Cherbourg-Octeville

L’association Vivre son deuil vient en aide aux personnes qui ont perdu un être cher et ont du mal à surmonter cette absence. Elle a désormais une antenne à Cherbourg-Octeville.

L’association vous accueille au foyer Jacques-Prévert les 1er et 3e lundis du mois.

«Lorsque les mots ne viennent plus au bord des lèvres, ils s’en vont hurler au fond de l’âme.» Ces mots de l’écrivain Christian Bobin résument parfaitement la raison d’être de l’association Vivre son deuil. Cette dernière a ouvert une antenne à CherbourgOcteville en novembre dernier, afin de soutenir au mieux les personnes qui ne parviennent pas à dépasser leur douleur à la suite de la perte d’un être cher.

trois ou quatre entretiens de ce type, explique Gisèle de Jaegher, responsable de l’antenne locale. Ensuite nous proposons aux personnes en deuil de participer, si elles le souhaitent, à des groupes de partage qui leur permettent de rencontrer des gens ayant aussi vécu un deuil. Ce qui permet à chacun de se rendre compte qu’il n’est pas seul».

Aujourd’hui, l’antenne cherbourgeoise compte six bénévoles qui assurent des permanences au foyer JacquesPrévert : les 1 er et 3 e lundis du mois, respectivement de 16h30 à 19h30 et de 18h à 20h. L’occasion de se renseigner sur l’association et sur les différentes offres d’écoute qu’elle propose.

Une étape essentielle qui sert de rempart contre l’isolement et la spirale négative qui s’empare parfois des personnes en souffrance. Dès cette rentrée, l’association propose d’ailleurs un groupe de partage d’une dizaine de séances. «Il s’agit aussi de permettre à chacun de mieux comprendre sa douleur et de réapprendre à vivre malgré l’absence. C’est aussi la possibilité de rencontrer des personnes à qui parler en dehors de son entourage immédiat, et sans jugement moral, ni évidemment de différenciation, notamment religieuse.»

Les bénévoles reçoivent également les personnes qui le souhaitent dans le cadre d’entretiens individuels. Pour cela, rien de plus simple. Il suffit de prendre rendez-vous au 02 31 83 52 07 ou au 06 36 89 47 61. «Il peut y avoir

12

Les groupes de partage

Enfin, pour les personnes qui souhaitent préserver leur anonymat, des bénévoles formés assurent une permanence téléphonique au 02 31 82 20 16.

Travaux sur le Jacques-Louise Début septembre, le Jacques-Louise, ancien chalutier hauturier classé Monument Historique et seul navire de ce genre visitable à flot en Normandie, a quitté le quai de l’Entrepôt pour deux semaines de travaux de mise en sécurité de sa carène au sein de la forme de radoub. Il doit ensuite retrouver son emplacement dans le bassin du commerce pour la réfection du gaillard avant. Ces travaux d’entretien, de grande envergure, sont les plus importants accomplis depuis 1997. Ils ont notamment été financés grâce à une grande vente aux enchères d’objets marins qui s’est déroulée le 7 septembre dans les locaux de l’école de voile.


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 13

Dossier Le centre culturel de demain Tandis que le théâtre à l’Italienne s’apprête à rouvrir ses portes autour d’un programme alléchant concocté par Le Trident – Scène nationale, la bibliothèque prépare ses cartons pour une réouverture prochaine au sein de l’ancien hôpital maritime.

13


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 14

Dossier Le centre culturel prépare l’avenir Après la modernisation du théâtre à l’Italienne qui rouvrira en janvier, la Ville entreprend la rénovation intérieure et extérieure de la bibliothèque et du musée. Une modernisation en profondeur pour préparer l’avenir. Le centre culturel bénéficiera d'un nouveau hall d'entrée construit sur l'emplacement de l'actuel parvis : il permettra de dégager des nouveaux espaces pour la bibliothèque et le musée.

Pour Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture, «les travaux sur le centre culturel et le Théâtre à l’Italienne étaient indispensables en termes d’accessibilité et de sécurité. Il s’agit d’un des chantiers majeurs de la ville» . La première tranche, portant sur le théâtre à l’Italienne et l’artothèque, a débuté en février 2010 et s’est achevée pour la remise en état de l’escalier latéral droit. La deuxième tranche porte sur le centre culturel : «cette partie des travaux permettra de mettre aux normes le musée et la bibliothèque. Elle correspond également à une volonté de moderniser deux équipements culturels essentiels qui rayonnent sur le Cotentin et datent des années 80. Nous profiterons des travaux de mise en sécurité pour réaménager et agrandir les espaces afin d’améliorer la qualité du service au public». Le projet architectural conçu par le cabinet Boisroux donnera une véritable entrée au centre culturel et facilitera son intégration dans l’espace urbain. Ce projet sera accompagné de l’aménagement d’une place piétonne devant l’entrée. Un aménagement qui s’inscrit dans le projet de réhabilitation du centre-ville.

14

Une façade plus moderne Ainsi, un hall extérieur sera construit de façon à créer de nouveaux espaces et à faciliter l’accès direct aux équipements. Un escalier et un ascenseur panoramique desserviront musée et bibliothèque. Les façades côté rues des halles et Collard seront transformées et habillées de résille, sorte de voile perforé. Le parvis actuel avec son escalier en arc de cercle sera démonté. Côté musée, des travaux de mise en sécurité (notamment incendie) seront réalisés. Un escalier de secours supplémentaire sera créé, les portes modifiées… Des accès et des sanitaires pour personnes à mobilité réduite seront réalisés. Les espaces intérieurs seront réaménagés : des bureaux seront créés et les salles d’exposition permanente bénéficieront d’une extension. Sur la partie bibliothèque et sur la salle de conférence Paul Eluard, les travaux porteront sur la mise en sécurité (désenfumage, portes coupe-feu, mise en conformité des installations électriques…), la dépollution amiante et plomb, l’aménagement des accès pour les personnes handicapées…

Les espaces seront rationalisés : extension de la section jeunesse et de l’audiothèque, création d’une réserve, transformation de l’éclairage, rénovation du chauffage… «Nous bénéficierons de lieux plus accueillants, plus modernes qui nous permettront de faire évoluer nos activités et notamment la médiation culturelle», souligne Lydia Thieulent.

Réouverture de l’artothèque Après avoir fermé ses portes cet été pour préparer le déménagement, l’artothèque a retrouvé ses locaux place de Gaulle. Environ 1 300 œuvres (gravures, peintures, photos, dessins…) peuvent être empruntées : Alechinsky, Tapies, Bilal, Pratt, Moebius… La durée du prêt est de 2 mois et l’abonnement annuel est de 44,80 € pour les particuliers qui peuvent emprunter deux œuvres à chaque fois. Vous pouvez vous inscrire sur rendez-vous. L’artothèque est ouverte du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h, sauf le mercredi après-midi et le vendredi jusqu’à 17h30. Les prêts et dépôts ne s’effectuent que sur rendez-vous. Contact : Artothèque de CherbourgOcteville au 02 33 23 39 38

d


nir

comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 15

La bibliothèque s’installe dans l’ancien hôpital maritime

Dossier La bibliothèque Jacques-Prévert, a fermé ses portes le 1er octobre. En attendant son ouverture dans des locaux modernes dans trois ans, elle vous accueillera dès mars 2012 au sein de l’ancien hôpital maritime.

La bibliothèque a fermé ses portes le 1er octobre, le musée fermera en mars 2012 pour que les travaux démarrent en avril 2012. Réouverture prévue début 2015. Contrairement à la plupart des collectivités, la Ville de CherbourgOcteville a fait le choix de maintenir un service public pendant la durée des travaux : «la bibliothèque fermera le 1er octobre et elle rouvrira au public au sein de la partie est de l’ancien hôpital des armées en mars 2012, le temps pour les services de déménager les livres et le mobilier, de préparer les lieux à recevoir du public» , souligne Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture. Sur 150 000 documents à disposition du public - romans, DVD, journaux, partitions, albums jeunesse… -, un tiers sera proposé au prêt au sein de l’Hôpital des armées : «nous serons installés dans la partie Est de l’ancien hôpital, au-dessus de l’Esam c2». La bibliothèque continuera les acquisitions de livres afin de suivre la production littéraire. «Nous aurons un choix plus limité mais de qualité, la superficie de la bibliothèque temporaire étant d’environ un tiers de la superficie au centre culturel, explique Jacqueline Vastel, directrice de la bibliothèque Jacques-Prévert. Quant à

la partie archives qui compte environ 100 000 documents, elle a été répartie provisoirement entre les archives de Saint-Lô, le Service historique de la Défense et d’autres lieux municipaux». Entre octobre et mars, il faudra mettre en carton, transférer les documents et aménager le nouvel espace au sein de l’ancien hôpital des armées. Les bibliothécaires en profiteront pour achever l’inventaire patrimonial, «désherber» les collections , et changer le système informatique : «les transactions des bibliothèques des sciences, RaymondQueneau et Prévert s’arrêteront le temps de faire la bascule».

Empruntez avec le bibliobus Pour compléter l’offre, un bibliobus acquis cet été par la Ville à la bibliothèque départementale du Calvados sera mis en service au premier trimestre 2012. «Une tournée est prévue en centre-ville avec des dates et lieux fixes», explique Jacqueline Vastel. Vous pourrez ainsi profiter d’un service de proximité. En attendant, la bibliothèque annexe Raymond-Queneau, située place de Bourgogne, propose également son service de prêt : elle dispose de

20 000 documents (romans, livres jeunesse…) et ses horaires d’ouverture sont élargis (cf ci-dessous).

Horaires élargis à la bibliothèque Queneau Afin de répondre aux attentes du public, la bibliothèque Raymond Queneau double ses plages d’ouverture. La bibliothèque sera ouverte mardi, jeudi et vendredi de 13h à 18h et mercredi et samedi de 10h à 17h. Bibliothèque Raymond-Queneau Place de Bourgogne 02 33 44 73 73

La bibliothèque de 2015 Les travaux qui seront réalisés au centre culturel permettront de : - augmenter la surface d’environ 400m² en récupérant l’espace du hall actuel, - avoir des locaux modernes, plus conviviaux, - développer les aspects multimédia et la consultation Internet, - accroître les secteurs jeunesses et images, - changer de mobilier avec des rayonnages plus bas, plus accessible, - développer la médiation culturelle...

15


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 16

Dossier

Trident : des spectacles pour tous !

Riche, éclectique, surprenante, ouverte… : les adjectifs ne manquent pas pour décrire la nouvelle saison du Trident-Scène nationale. Au programme : Christophe, Natacha Atlas, Les Arts Florissants, Fellag, Ionesco, Hugo…

Depuis son arrivée il y a cinq ans, Mona Guichard, directrice de la Scène nationale Le Trident, a ponctué chaque saison de temps forts inoubliables. Cette année encore, la programmation du Trident réserve bien des surprises. Parmi les têtes d’affiche à ne rater sous aucun prétexte : Christophe le 15 octobre, BirdPen le 29 février, Les Arts Florissants le 4 avril, Goran Bregovic le 15 mai… «Nous avons également cette année un important répertoire de pièces classiques, souligne Mona Guichard. Outre Le Roi se meurt de Ionesco, nous proposerons également Quatre-vingt treize de Victor Hugo, Antigone de Sophocle en arabe surtitré en français, mais aussi Henry VI de Shakespeare, pour la réouverture du théâtre à l’Italienne.»

Six heures de spectacle avec Henry VI Un temps fort de l’année confié à la jeune et talentueuse Picolla Familia. «Un de nos rôles est de soutenir les jeunes compagnies prometteuses,

16

explique Mona Guichard. C’est ce que nous faisons depuis quelques années avec La Picolla Familia qui propose chaque saison une nouvelle création, toujours de qualité. Cette année, ils nous surprendront sans aucun doute avec leur vision de Henry VI.» Pour l’occasion, la pièce a été scindée en trois épisodes qui seront diffusés tour à tour les 17, 18, 20 et 22 janvier. L’intégrale, qui dure environ 6h sera, quant à elle, jouée le 21 janvier.«C’est la première fois que nous programmons une pièce aussi longue. J’en suis particulièrement fière, car elle permettra aux spectateurs d’avoir une autre expérience du théâtre.»

Départ pour Le Caire Autre grand temps fort de la saison : la manifestation Un aller simple pour Le Caire, du 5 au 15 mars. Pendant 10 jours, le foyer du théâtre se transformera en véritable café arabe. De nombreuses animations gratuites y seront proposées, comme des

Des tarifs et horaires accessibles Cette année, la Scène nationale multiplie les rencontres et spectacles gratuits, tout au long de l’année. «Une de nos ambitions a été de permettre l’accès du plus grand nombre aux différentes formes artistiques, explique la directrice Mona Guichard. C’est pour cette raison que nos tarifs n’ont pas augmenté et qu’un certain nombre d’opérations permettent d’aller à la rencontre du spectacle vivant de façon totalement gratuite. C’est le cas par exemple du café arabe en mars, ou des lectures effectuées dans le cadre de Toi cour, moi jardin.» Parallèlement, Le Trident continue de proposer ses Assemblées des honnêtes curieux et ses Salons de musique à tarifs accessibles (respectivement 7 et 5 €). La politique d’ouverture à tous les publics passe aussi par des horaires adaptés aux publics familiaux, avec une multiplication des séances à 19h ainsi que le dimanche après-midi.


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 17

Trident : des spectacles pour tous !

Dossier

Seniors : des tarifs privilégiés Dans le cadre de la politique qu’elle mène en direction de ses seniors, la Ville de Cherbourg-Octeville a établi l’année dernière un partenariat avec la Scène nationale. Un partenariat qu’elle reconduit cette année et qui permet aux seniors qui le souhaitent de bénéficier de tarifs préférentiels sur une sélection de spectacles. Pour connaître le programme et en profiter, contactez le service 3e âge de la Ville. Attention, le nombre de places est limité ! Contact : service 3e âge au 02 33 01 50 71

conférences sur le monde arabe, des petits cours d’arabe, des parties d’échecs, des ateliers de lecture des lignes de la main. Une programmation payante complètera l’offre, avec notamment le concert de Natacha Atlas. La Scène nationale proposera également de découvrir le domaine de la

magie et plus particulièrement de la magie mentale. «Cette discipline est aujourd’hui en plein renouveau. Nous explorerons cet univers à travers trois spectacles : L’illuminé, Les virtuoses de l’étrange et Influences.» Et toujours l’opération Toi cour, moi jardin en mai-juin, qui remporte

chaque année un franc succès, les ateliers théâtre, chant, danse…, les assemblées des honnêtes curieux, qui font la part belle aux formes atypiques du spectacle vivant, le partenariat avec le festival Spring… Réservations au 02 33 88 55 55 www.trident-scenenationale.com

Théâtre à l’italienne : dernière ligne droite avant l’ouverture Les travaux s’achèvent sur le théâtre à l’Italienne qui rouvrira véritablement en janvier avec le spectacle Henry VI , programmé par Le Trident. L’occasion de profiter des effets de la nouvelle cage de scène. Les travaux de mise en conformité (sécurité et accessibilité) du théâtre à l’Italienne se sont achevés cet été : un ascenseur a été installé dans les anciens locaux de France 3 (aujourd’hui implantée au sein de l’ancien hôpital maritime), la cage de scène a été rénovée pour permettre d’accueillir des spectacles qui nécessitent une importante prestation technique, l’acoustique améliorée, le réseau des fluides changé… Le tout dans les règles de l’art puisque les interventions dans les parties classées étaient placées sous l’œil vigilant

de l’architecte en chef des monuments historiques. «En revanche, nous avons découvert que l’escalier latéral droit était en très mauvais état : nous pensions qu’il était en pierre alors qu’en réalité, il est en bois recouvert de plâtre et de pierres, explique Lydia Thieulent, maire-adjointe à la culture. Il fallait le remettre en état : cela a généré des travaux supplémentaires en cours d’achèvement.» Il faut maintenant dépoussiérer le théâtre, former les techniciens au nouveau matériel scénique et prendre ce nouvel outil en main... «Les spectacles reprendront dans le théâtre à l’Italienne en janvier, comme prévu, précédés de représentations d’Othello par La Cotentaine programmées les 15, 17 et 18 décembre.»

17


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:22 Page 18

24 heures avec...

La Quincampoise

Ouvert depuis février 2011, l’Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) La Quincampoise compte aujourd’hui 80 résidants entourés d’une cinquantaine de professionnels. Présentation. Une équipe de professionnels s’occupe jour et nuit des résidants.

Métier : veilleuse de nuit La Quincampoise compte 5 veilleuses de nuit qui assurent une veille «debout» tout au long de la nuit. Elles travaillent en binôme (une aide-soignante et une auxiliaire de vie) de 21h à 7h. Après avoir assuré le coucher des résidants, elles effectuent des tournées de sécurité et se rendent auprès des personnes âgées. Elles sont également chargées d’assurer les soins d’hygiène des résidants et préparent les petits déjeuners.

18

Accueil des visiteurs L’accueil de La Quincampoise est assuré par une hôtesse. Ses missions : orienter les proches qui viennent visiter un résidant, faire découvrir la structure aux nouveaux arrivants et à leur famille, prendre les rendez-vous pour les résidants avec les prestataires de services extérieurs (coiffeurs…), enregistrer les dossiers d’inscription, commander les fournitures, assurer l’accueil…

Une co

Du linge toujours propre Comme les repas, le nettoyage du linge est effectué à l’extérieur de l’Ehpad, réparti entre le Groupement de Coopération Sociale et Médico-Sociale de Valognes pour les vêtements et la blanchisserie du Centre hospitalier public du Cotentin pour le linge de toilette… Une lingère s’occupe de cette tache et distribue leurs vêtements propres aux résidants. Elle effectue également de petits travaux de couture…


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 19

La Quincampoise

24 heures avec...

Rendre visite aux résidants L’EHPAD propose de larges plages horaires pour permettre aux familles de rendre visite à leur parent, de déjeuner avec lui ou de faire une promenade. La structure propose une salle pour célèbrer un événement en famille. «Un quart des résidants a des visites régulières, souligne la directrice . Nous avons aussi des visiteurs bénévoles pour les résidants aux familles éloignées.» Les familles peuvent participer au conseil de vie sociale et contribuer à la vie de la structure.

Une coiffeuse se déplace régulièrement.

A table ! Tous les jours, midi et soir, La Quincampoise propose des repas sains et équilibrés à l’ensemble de ses résidants. Ces repas sont préparés par le Groupement de Coopération Sociale et Médico Sociale de Valognes et sont pris dans les restaurants collectifs de la structure. Les petits déjeuners, servis dans la chambre, et les goûters sont quant à eux réalisés en interne par les équipes de La Quincampoise.

Loto, chant et gym douce Ophélie est l’animatrice de La Quincampoise. Du lundi au vendredi, elle propose une animation quotidienne avec, au choix, du chant, des jeux, des ateliers mémoire, de la gym douce, des débats… Parallèlement, le personnel soignant propose une animation tous les matins aux résidants de l’unité sécurisée pour les personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer. «Nous projetons également d’acheter un véhicule afin d’organiser des sorties», précise Frédéric Bastian, maireadjoint aux solidarités et à la cohésion sociale.

Des soins pour tous L’équipe de La Quincampoise comprend 5 infirmières, 2 agents d’entretien, un agent technique et une trentaine d’aidessoignantes et auxiliaires de vie. Les infirmières assurent le suivi médical des personnes âgées dépendantes et font le lien avec les médecins, tandis que les aidessoignantes et auxiliaires de vie travaillent en binôme pour effectuer toilettes, soins de nursing, soutien moral, aides aux gestes de la vie quotidienne, ainsi que le ménage des appartements. L’agent technique est en charge de la sécurité du bâtiment et les agents d’entretien assurent le nettoyage des communs.

19


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 20

Travaux

Deux ans pour moderniser le centre-ville

Bernard Cazeneuve a dévoilé les grandes lignes d’un projet ambitieux qui se consacre, dans un premier temps, à la place de Gaulle et aux rues voisines. Plus de cinq millions d’euros y seront consacrés. Le maire a présenté le projet du centre-ville aux commerçants et conseillers de quartier.

Lorsque le projet des Eléis a vu le jour, le député-maire Bernard Cazeneuve s’est engagé à réhabiliter dans le même temps le centre historique de Cherbourg-Octeville et à améliorer la liaison entre le futur centre commercial et le cœur de l’agglomération. Une étude pour la réhabilitation de ce centre historique a donc été commandée et dévoilée fin juin, après 18 mois de travail, en conseil municipal puis devant les commerçants et conseillers de quartier. Les travaux nécessaires sont estimés à 5M € et commenceront dans un an. Le premier objectif est de valoriser la place de Gaulle. Comment ? En la rendant entièrement piétonne, en choisissant un nouveau mobilier urbain, en supprimant la contre-allée devant le théâtre et en remettant la fontaine en état de marche. «La place de Gaulle a un rôle essentiel», affirme Bernard Cazeneuve qui souhaite

Les dates à retenir - Fin 2011 : choix du maître d’œuvre - 2012 : lancement des appels d’offres - 2013 : début des travaux

20

également développer le marché et valoriser les façades des immeubles.

La rue Vastel, un vecteur primordial La réhabilitation de la place de Gaulle s’inscrit cependant dans un programme plus vaste. Les rues adjacentes au centre culturel et la rue Vastel sont également au cœur du nouveau dispositif. La future passerelle, qui enjambera le bassin du Commerce débouchera dans cette rue qui deviendra ainsi la liaison entre le nouveau quartier des bassins et le centre-ville rénové. Dans le prolongement, une place verra le jour devant le parvis du centre culturel qui, lui aussi, changera de visage (cf. page 14). «Nous allons devoir créer des ambiances lumineuses comme cela est déjà proposé le long des quais, tirer profit de la future façade du centre culturel, lutter contre la vacance commerciale afin de donner une nouvelle image à cette rue et inciter les gens, lorsqu’ils auront emprunté la passerelle, à gagner la place de Gaulle et à profiter pleinement et naturellement du centre historique» , souligne Bernard Cazeneuve.

Un projet approuvé Les projets d’aménagement du centreville ont été présentés en conseil de Communauté urbaine ainsi qu’en conseil municipal. A l’issue, Bernard Cazeneuve a souhaité rencontrer les commerçants et conseillers de quartier afin de discuter avec eux des différentes actions envisagées par la ville et la CUC. Pendant près de deux heures, ceux-ci ont échangé. De nombreuses questions ont été posées. Elles concernaient aussi bien la rue Maréchal Foch - que beaucoup de professionnels aimeraient rendre piétonne, au moins en partie que la passerelle, les commerçants souhaitant qu’elle soit opérationnelle dès l’ouverture des Eléis. Objectif confirmé par le maire. La rencontre a également permis d’évoquer la question du stationnement. Le projet de réhabilitation du centre historique prévoit, en effet, la suppression d’environ soixante-dix places. «La ville s’engage à reconstituer l’offre partout où c’est possible, explique le député-maire. Le stationnement sera également possible dans le nouveau parking de 1 100 places du centre commercial Les Eléis à moins de cent mètres du centre-ville via la passerelle.»


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 21

L’avenue de Normandie se met au vert

Travaux Bernard Cazeneuve a présenté aux habitants du quartier des Provinces le réaménagement de l’avenue de Normandie. Une opération ambitieuse et originale qui offrira un nouveau visage à l’ensemble du quartier.

La vitesse avenue de Normandie sera réduite à 20 km/h.

Peu à peu, l'ORU transforme en profondeur le quartier Amont-Quentin/ Provinces. Après la construction d'une centaine de nouveaux logements, de l'EHPAD, de la Maison pour tous, la réhabilitation de la Maison Olympe de Gouges, du Nivernais..., c'est au tour de l'avenue de Normandie, de la rue de l’Ile de France, de la place et du parc Mendès-France de se transformer. Le projet qui caractérise l’avenue de Normandie, axe principal traversant le quartier, est ambitieux : il s’agit d’en faire le véritable poumon du quartier, en modifiant l’espace urbain.

Redonner l’espace aux piétons Premier élément fort du projet, le jardin des Treilles qui sera aménagé autour de la zone commerçante, près du théâtre de l’Œuf. Des jardinières en pierre ou en béton seront placées harmonieusement, afin que les habitants puissent les fleurir comme bon leur semble. Elles seront entourées et protégées par des arbres, une pelouse et une clôture en acier et inox. La future esplanade enjambera l’avenue de Normandie, de la zone commerciale au parking voisin.

L’espace sera ainsi entièrement redessiné, aménagé et planté. Les voitures ne disposeront que d’un couloir de circulation, la vitesse sera limitée à 20 km/h afin que les piétons puissent en profiter pleinement et en toute sécurité. Des arbres, en échos avec des mâts en inox, rythmeront l’esplanade et créeront un véritable décor original. C’est là, dès l’été prochain, que se déroulera le marché.

Comme l’ont expliqué Bernard Cazeneuve et Geneviève Gosselin, neuf mois seront nécessaires pour transformer ce projet en réalité. Les travaux ont débuté fin septembre et s’achèveront en mai prochain. Le chantier sera divisé en tranches afin de ne pas pénaliser les commerçants, et le marché hebdomadaire a été déplacé pendant la durée des travaux sur la place des Provinces.

Neuf mois de travaux

«C’est un véritable parc qui verra le jour au cœur du quartier», a résumé le maire à l’issue d’une réunion qui a réuni une cinquantaine de commerçants et riverains, tous séduits par ce projet.

Le jardin sériel occupera la plus grande partie de la contre-allée. Dédié à la promenade et à la détente, il disposera de petites allées et d’éléments décoratifs offrant à l’ensemble de nouveaux volumes. En face, les habitants profiteront du Boulingrin où ils pourront pratiquer de multiples activités extérieures. «Nous avons prévu une zone enherbée et une zone en sable» , explique Bernard Cazeneuve. L’ensemble du mobilier urbain, des poubelles aux supports vélo en passant par les bancs, sera en fer. Des plots lumineux, des éclairages encastrés ainsi que d’immenses mâts courbés offriront un éclairage original et valorisant.

21


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 22

Débat sur la nouvelle ligne ferroEn bref viaire entre Paris et la Normandie Cherbourg-Octeville sur Facebook

Depuis le mois de septembre, la ville de Cherbourg-Octeville est sur Facebook. Vous pouvez accéder à la page de la ville à partir de la page d'accueil du site internet (www.ville-cherbourg.fr) ou directement sur www.facebook.com/ villedecherbourg. N'hésitez pas à nous rejoindre et à donner votre avis.

«Habiter mieux» à Cherbourg-Octeville Afin de permettre aux propriétaires occupants à revenus modestes d’améliorer la performance énergétique de leur logement, la Communauté urbaine de Cherbourg a confié au CDHAT, opérateur spécialisé dans l’amélioration de l’habitat, la mise en place du programme «Habiter mieux». Celui-ci propose une assistance technique, administrative, financière et sociale gratuite pour réussir, à terme, à augmenter d’au moins 25% la performance énergétique des logements. Des permanences sont assurées tous les mardis et jeudis de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h au local du CDHAT, 57 rue François Lavieille. Contact : 02 33 01 72 78

22

Mardi 22 novembre, rendez-vous à19h salle Montécot pour le débat public autour du projet de Ligne Nouvelle Paris-Normandie (LNPN) reliant Paris aux régions de Haute et Basse Normandie. Objectif : permettre au public de poser ses questions sur cette nouvelle ligne. Les documents de présentation du projet et du déroulement du débat sont disponibles sur le site internet www.debatpublic-lnpn.org. Le site hébergera également un forum sur lequel les internautes pourront donner leur avis et en débattre. Pour ceux qui souhaiteraient recevoir les documents chez eux, un numéro vert (0800 870 000) a été mis en place.

Rue de l’Abbaye - rue du Port : axe prioritaire OPAH RU Dans le cadre de la rénovation du centre-ville et de l’extension de celuici jusqu’au centre commercial Les Eléis, la Ville de Cherbourg-Octeville a engagé avec la Communauté urbaine de Cherbourg, une réflexion début septembre sur le réaménagement de l’axe prioritaire OPAH RU (Opération programmée d’amélioration de l’habitat Renouvellement urbain), allant de la rue de l’abbaye à la rue du port. «L’idée est de rendre à ce quartier son côté pittoresque, typique et animé, explique Geneviève Gosselin, premièreadjointe en charge du dossier. Nous menons donc une réflexion non

seulement sur le remplacement du mobilier urbain, mais aussi sur l’aménagement de l’espace public et la circulation au sein de ces rues. Nous travaillons également avec les propriétaires d’immeubles sur la réhabilitation de logements et de cases commerciales.» Un chantier important que la Ville souhaite mener parallèlement aux travaux du centre-ville. «Nous ne souhaitons pas privilégier un projet par rapport à l’autre. Les deux sont complémentaires si nous voulons un développement harmonieux du centre-ville.»


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 23

odie

Tribunes de l’opposition Changements

Cherbourg-Octeville, un nouveau cap

Cherbourg en grand !

Des arbres dans la ville

Nous, les élus de l’opposition municipale à Cherbourg-Octeville soutenons le projet du Député-maire de Cherbourg et Président de la C.U.C, Bernard CAZENEUVE concernant la création d’une grande intercommunalité du Nord-Cotentin.

C’est beau un arbre. C’est un symbole de vie, un contrepoint nécessaire à la minéralité des cités. Ils sont, avec les fleurs, la présence de la nature dans les villes. Il est nécessaire pour bénéficier de leur ombrage, mais aussi de leur respiration, d’avoir des arbres dans la ville.

En effet, nous nous réjouissons de constater que la politique réformatrice du Président de la République qui souhaite le regroupement des collectivités via la réforme territoriale soit suivie par Bernard CAZENEUVE avec le lancement de l’étude pour analyser les questions de la future gouvernance, des ressources budgétaires…. Après des années de discussions concernant le Grand Cherbourg pour finir par son avortement à cause du conservatisme de certains élus socialistes, nous nous réjouissons, et nous soutenons ce projet. Nous tenons à souligner que cette fusion est aujourd’hui possible grâce à la Réforme territoriale souhaitée par Nicolas SARKOZY qui permet de constituer des entités intercommunales plus vastes et moins nombreuses. L’avenir de Cherbourg et du Cotentin se joue dans le cadre d’une grande intercommunalité pour pouvoir peser sur des grands projets structurants au niveau de l’ Economie, de la Culture ou encore la politique d’aménagement du territoire via de nouvelles compétences… Tous, au-delà de nos appartenances politiques de gauche ou de droite, devons soutenir ce projet des élus aux habitants en passant par les structures politiques à l’image du Club Nouveau Siècle de la Manche (Mouvement des Gaullistes sociaux associé à l’U.M.P) qui soutient cette idée d’une grande intercommunalité. D’ailleurs l’ensemble des élus de la Communauté Urbaine de Cherbourg ont voté pour la mise en place d’une étude concernant cette proposition d’une nouvelle intercommunalité. De plus, au Conseil municipal de Cherbourg-Octeville nous avons approuvé, avec le groupe «Cherbourg un nouveau cap» ce projet. Avec la création de cette entité les compétences de la Communauté Urbaine pourront être élargies. En effet, l’exemple de la Patinoire de Cherbourg qui reste fermée, faute de moyens budgétaires, montre que nous devons élargir les compétences de la Communauté Urbaine de Cherbourg. En élargissant nos compétences, nous pourrons créer de grands projets en communs, afin de renforcer l’attractivité du Cotentin. Cherbourg doit se rapprocher de ses villes voisines pour financer les futurs grands projets du NordCotentin en commun et ne pas continuer dans une gestion solitaire comme à l’époque de la rénovation de la Piscine Chantereyne.

Mais si un arbre, c’est la vie, comme tout ce qui est vivant, comme les entreprises, les sociétés et même les civilisations, un arbre ça naît, ça vit, ça meurt. Nous avons connu, avec la chute d’un peuplier en cœur de ville, cette phase ultime. Il n’y a pas eu de blessés, c’est heureux, mais des véhicules ont été écrasés. Cela dit, chaque famille d’arbres a une durée de vie connue. Audelà de trente ans, les peupliers peuvent tomber. Il était donc nécessaire que les services de la ville profitent de l’occasion pour s’assurer de l’état des autres peupliers, et procéder à leur coupe, dès lors qu’il y a un risque de décelé. Couper des arbres est toujours triste. Mais c’est parfois nécessaire. Ce qui compte, c’est de replanter au moins autant d’arbres que l’on en abat, pour conserver une présence verte au cœur de la ville. Bien sûr, il y a toujours la solution de facilité qui consiste à enlever le vieil arbre et à goudronner ou à cimenter son emplacement. Ce n’est pas notre choix. Et nous regrettons vivement de telles solutions. Cherbourg conserve les stigmates sur son sol, d’arbres disparus et que la solution de facilité a conduit à ne pas remplacer. On peut varier les essences et les familles d’arbres ou d’arbustes, et couper lorsqu’ils menacent ou qu’ils cachent la vue et la lumière. Tout cela relève d’une gestion adaptée et intelligente. Les solutions radicales sont rarement de bon sens. La nature change, évolue : les arbres aussi. Raison de plus pour les surveiller et en prendre soin. Nous souhaitons que les arbres coupés soient remplacés. Que l’on poursuive l’embellissement floral et arbustif de la ville. Bétonner, goudronner, pour gagner de la place fait parfois des heureux, mais cela peut aussi faire perdre de la qualité de vie à notre cité. Nous avons besoin d’arbres dans la ville. C’est une preuve de bonne santé.

Nous espérons que les habitants de Cherbourg-Octeville soutiendront ce projet pour l’avenir du Cotentin.

Liste «Changements» (UMP) : Hervé Corbin, Maurice Humbert, Régine Villedieu

Liste «Pour un nouveau cap» (UMP) : Géraldine Morlet, Jean Levallois, Sophie Héry, Fabrice Huet

23


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 24

Sports

Golf : participez à la coupe de la ville de Cherbourg

Sport Vacances : du sport pour tous gratuitement Envie de tester de nouvelles activités sportives pendant les vacances scolaires ? Ça tombe bien : du 22 octobre au 2 novembre, la ville propose aux jeunes âgés de 8 à 18 ans toutes sortes de sports : bowling, natation, football, laser-game, voile et plein d’autres encore ! Encadrées par des éducateurs sportifs et des membres d’associations partenaires, ces activités sont entièrement gratuites. Pour vous inscrire, rendez-vous à la permanence Sport Vacances au complexe sportif Chantereyne, du 17 au 21 octobre. Lundi 17, les inscriptions sont réservées aux Cherbourgeois-Octevillais. Une autorisation parentale et une photo sont nécessaires pour obtenir votre carte, valable toute l’année scolaire. Contact au 02 33 53 53 29

Nouveaux parcours pour le Cross d’Octeville Pour sa 26 e édition, le cross du Vallon Sauvage, devenu la Randonnée et Cross des Vallons, déménage et prend ses quartiers à la Gamacherie. Un changement de lieu lié à la baisse de participation des années précédentes et à la volonté des organisateurs du cross de renouveler la formule. Le nouveau parcours sera plus facile et donc plus accessible. Les organisateurs attendent donc de nombreux participants pour tenter l’aventure, dimanche 9 octobre 2011. La journée commencera à 10h30 par une marche d’environ 6 km jusqu’au vallon des Roquettes pour marcheurs de tout niveau. L’après-midi, les courses débuteront à 13h30 par les Poussins. Contact : Robert Barthonnat au 02 33 93 04 25

24

La

Depuis plus de dix ans, la coupe de la ville de Cherbourg-Octeville réunit au golf des Roches une bonne cinquantaine de joueurs. La compétition se déroulera cette année le 16 octobre et s’adresse à tous les golfeurs licenciés. «Nous accueillons en grande majorité des joueurs et des joueuses de la région»,reconnaît Jean-François Choquart , le président d’un club qui compte plus de 350 licenciés. Les golfeurs auront à parcourir sans interruption deux fois le parcours habituel, ce qui correspond à un dix-huit trous.«Nous avons prévu des départs le matin entre 7h30 et 9h et l’après-midi entre 12h30 et 14h. Il faut compter entre quatre et cinq heures pour aller au bout des dix-huit trous.» Les inscriptions se feront une semaine avant la compétition. Pour s’inscrire, il suffit de contacter le club (02 33 44 45 48) ou de remplir un formulaire sur son site (www.golfdecherbourg.fr). L’inscription est fixée à 6 €. Rappelons que l’an dernier, Arsène Louveau s’était imposé en première série, Gilbert Quéré en seconde série, Alain Gosselin en troisième série, Camille Chesnel l’emportant dans la catégorie féminine.

Piscine Chantereyne : ouverture dimanche 30 octobre après-midi Pendant les vacances de la Toussaint, la piscine Chantereyne sera ouverte dimanche 30 octobre après-midi, de 15h à 18h. N’hésitez pas à venir vous détendre au sauna, à barboter en famille ou faire quelques longueurs. Pendant les vacances scolaires, la piscine Chantereyne est ouverte le lundi, le mercredi et le samedi de 14h à 18h, le mardi et le jeudi de 12h à 18h, le vendredi de 14h à 18h et de 20h30 à 22h et le dimanche de 9h à 13h.


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:23 Page 25

Donnez votre sang

Solidarité Le 7 décembre, l’Etablissement français du sang organise une collecte exceptionnelle. Objectifs : mobiliser le public et lui faire prendre conscience des besoins quotidiens en sang. Rendez-vous de 11h à 19h à la salle des fêtes.

La

«Ici, chaque geste compte. En donnant son sang, on peut agir directement sur la santé des malades». Avec l’équipe de l’Etablissement français du sang (EFS) de Cherbourg-Octeville, le docteur Chantal Giguet, responsable du

Octobre sera rose à Cherbourg-Octeville Dans le cadre de ses actions de promotion à la santé, la Ville de Cherbourg-Octeville participe cette année à l’opération nationale de lutte contre le cancer du sein, Octobre rose. «Pendant un mois, de nombreuses opérations sont lancées sur l’ensemble du territoire pour rappeler l’importance du dépistage tous les deux ans après 50 ans, explique Frédéric Bastian, maireadjoint à la cohésion sociale et aux solidarités. A Cherbourg-Octeville, la Ville s’est associée au lycée Alexis de Tocqueville pour un grand apéroconcert place centrale.» Rendez-vous jeudi 13 octobre à partir de 18h. Un stand vous permettra également de vous informer sur cette maladie et d’acheter des rubans roses dont la somme sera intégralement reversée à la recherche contre le cancer du sein. E t pour tout ruban rose acheté, un verre sans alcool vous sera offert ! Une façon originale et agréable de participer à la lutte contre le cancer du sein.

site transfusionnel, incite les adultes à venir donner leur sang toute l’année. Pour la première fois, une collecte évènementielle est organisée en plus des collectes habituelles de Haute et Basse Normandie. Elle aura lieu le mercredi 7 décembre à CherbourgOcteville, de 11h à 19h à la salle des fêtes, place centrale. «L’objectif est de faire venir de nouveaux donneurs car les besoins augmentent. Nous espérons qu’au moins 200 personnes viendront participer à cette collecte», souligne le médecin.

Des besoins importants Pour donner, il faut être âgé de 18 à 70 ans. «On pense parfois que la prise de médicament empêche de donner, mais ce n’est pas toujours le cas», rappelle Chantal Giguet qui invite la population à venir donner son sang et son plasma. En effet, pour répondre aux besoins quotidiens, il faut chaque jour 400 poches de sang et au moins 110 poches de plasma. «Il faut compter trois-quarts d’heure pour donner son plasma et cela se fait sur rendezvous uniquement». La collecte de sang nécessite un peu moins de temps et peut se faire librement, suivant les horaires d’ouverture de l’EFS. Parallèlement, l’EFS organise des collectes dans les entreprises, les établissements scolaires et les collectivités.

Une carte des collectes est disponible sur www.dondusang.net. Don de sang possible toute l’année. Don de plasma sur rende z-vous. L’EFS est ouvert les lundis et vendredis de 9h à 13h30 et les jeudis de 13h à 18h au re z-de-chaussée du Centre hospitalier public du Cotentin, 02 33 20 76 32.

Une semaine pour les Inter-Olympiades Du 18 au 22 octobre, près de 700 retraités sont attendus pour la 24e édition des Inter-Olympiades. Une quinzaine d’épreuves sera proposée par le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Cherbourg-Octeville aux seniors du Nord-Cotentin : belote, tarot, mais aussi chant, natation, bowling, randonnée, danse... Certaines épreuves remportent un vif succès, comme le bowling (avec quelque 70 personnes en 2010), ou la belote avec chaque année 260 amateurs. Les épreuves du jeudi et du vendredi se dérouleront au sein des structures du Centre de loisirs André Picquenot, près du château des Ravalet (Tourlaville). Pour faciliter la participation, un mini-bus assurera la liaison CherbourgTourlaville et un service de restauration sera proposé le midi. Contact au 02 33 01 50 71

25


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 26

Conseils de quartier : inscrivez-vous

Conseil de quartier Créés en 2003 par la Ville, les six conseils de quartier comptent aujourd’hui plus de 170 membres. Vous pouvez les rejoindre pour contribuer à la vie de votre quartier. Inscrivez-vous vite !

Afin de favoriser l’implication des habitants dans la vie de leur quartier et de la cité en général, la Ville de Cherbourg-Octeville a créé en 2003 six conseils de quartier : Centre-ville, Vallons, Octeville-bourg, AmontQuentin/Provinces, Sud-est et Val de Saire. Tous sont constitués d’habitants de la ville âgés de 16 ans minimum, avec à leur tête un conseiller municipal.

Ces lieux d’échanges et de dialogue permettent aux habitants de réfléchir et de donner leur avis sur les projets menés par la Ville : de la mise en place de la Zone 30 à la réflexion sur la création de la zone du Monturbet, en passant par le déplacement de l’arrêt de bus scolaire dans le quartier du Maupas ou le réaménagement de l’avenue de Normandie et du parc

«Une ambiance conviviale» Bénévole depuis trois ans dans le conseil de quartier Octeville-bourg, Michel Noret participe également à la commission animation de son conseil de quartier ainsi qu’à la commission de gestion de l’association de fonds de participation. Impressions.

«Ce qui me plaît le plus, c’est la bonne ambiance, la convivialité qui règne au sein de notre conseil de quartier. Nous

26

sommes une quinzaine à échanger aussi bien sur les problèmes du quartier que sur les animations que nous souhaitons organiser pendant l’année. Ces trois ans m’ont également permis de mieux comprendre le fonctionnement de la mairie, ce qui est toujours intéressant. Par contre, cette implication demande une certaine disponibilité. Je déplore aussi le manque de sollicitations de la part des habitants qui ne donnent pas l’impression de se sentir concernés par les conseils de quartier. Pourtant, sur notre quartier, nous leur distribuons des plaquettes pour les inciter à y participer ou au moins à faire appel à nous !»

Mendès-France, chaque conseil de quartier contribue à l’évolution de la ville. L’objectif étant de dépasser la réclamation pour proposer des solutions viables et durables. Autre facette des conseils de quartier : la mise en place d’animations pour faire vivre chaque quartier et renforcer les liens entre les habitants. Vide-greniers, concours de décorations de fin d’année, tournoi de pétanque, chasse aux œufs… les propositions sont aussi nombreuses que variées. Aujourd’hui, les conseils de quartier cherchent de nouveaux volontaires. «Nous nous sommes aperçus que la rotation au sein de chaque conseil de quartier était importante, explique Jean-Claude Magalhaes. Ce qui est très intéressant car les nouveaux participants ont un regard neuf sur les projets.» Si vous souhaitez vous investir dans l’un des conseils de quartier, n’hésitez pas à remplir le formulaire ci-contre et à le retourner à la Mairie de Cherbourg-Octeville, service citoyenneté, place René Cassin, 50100 Cherbourg-Octeville.


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 27

Conseils de quartier : inscrivez-vous

Conseil de quartier

.......................................................................................................................................................

Fiche d’inscription

(à retourner au service citoyenneté, mairie de la Butte, place René Cassin, 50130 Cherbourg-Octeville) Madame/Mademoiselle/Monsieur Nom/Prénom : ................................................................................................ Adresse complète : ................................................................................................ ................................................................................................ Téléphone : ................................................................................................ Mail : ................................................................................................ Année de naissance : ...................... Catégorie socioprofessionnelle :  Agriculteur, exploitant  Artisan, commerçant, chef d’entreprise  Cadre  Employé  Profession intermédiaire  Ouvrier  Retraité  Sans activité professionnelle

Dans quel conseil de quartier souhaitez-vous vous inscrire ?  Amont-Quentin/Provinces  Centre-ville  Octeville-bourg  Val de Saire  Sud-est  Vallons Quelle est votre motivation pour participer aux conseils de quartier ? ................................................................................................ ................................................................................................ ................................................................................................ ................................................................................................ Fait à Cherbourg-Octeville, le ........................................................ Signature

27


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 28

Education

Les nouveautés de la rentrée scolaire

Pendant l’été la ville a rénové les écoles. Pour la rentrée, elle propose un nouvel accueil périscolaire à l’école Fraternité. Présentation des nouveautés et des dispositifs renouvelés.

Chaque année, la Ville de CherbourgOcteville met à jour ses offres d’activités périscolaires afin de coller au mieux aux attentes des enfants et de leurs parents. Résultat : cette année, l’école Fraternité propose elle aussi un accueil périscolaire primaire. «Aujourd’hui, sept écoles primaires (R. Doisneau, J. Goubert, Dujardin, Tourville, Roquettes, A. Bayet et Fraternité) accueillent les enfants dans leurs locaux entre 7h45 et 8h30, explique Daniel Jouanne, maireadjoint à l’éducation. Ils y pratiquent des activités adaptées à leurs âges et besoins.» Huit écoles maternelles (Malakoff, Alma, R. Doisneau, A. Bayet, Roquettes, Asselin, P. Nicolle et Fraternité) assurent également l’accueil périscolaire de leurs élèves, de 7h45 à 8h30 et de 16h15 à 18h15. Autre nouveauté : la fermeture des écoles Batavia et Jonquilles suite à la révision des périmètres scolaires. «A la rentrée 2010, ces deux écoles comptaient respectivement 31 élèves pour deux classes et 55 élèves pour 3 classes, poursuit Daniel Jouanne. En concertation avec les parents d’élèves, les équipes pédagogiques et l’Education nationale, les élèves ont

28

donc été répartis sur les écoles Malakoff et Jean-Jaurès pour l’école Batavia et sur Tournesols et Coquelicots pour l’école Jonquilles.» De nouvelles classes ont été créées dans ces établissements afin de ne pas surcharger les groupes. Parallèlement, la Ville maintient certains dispositifs qui rencontrent chaque année un franc succès. Parmi ceux-ci, les ARVEJ, activités sportives et culturelles qui ont concerné l’année dernière plus de 1 200 enfants. Au total, plus de quarante activités sont proposées gratuitement aux enfants de 14 écoles primaires* de CherbourgOcteville. L’occasion pour eux de découvrir et de s’initier à certaines activités hors du commun, telles que l’astronomie, la peinture sur porcelaine ou la voile.

* Amont-Quentin, Robert-Doisneau, Hameau Baquesne, Dujardin, Gibert, JeanGoubert, Jean-Jaurès, Hameau Noblet, Jacques-Prévert, Tourville, Bayet, Fraternité, La Polle et les Roquettes.

La Ville améliore les conditions d’accueil dans ses écoles La Ville a consacré près de 5 M € ces dernières années pour améliorer les conditions d’accueil des élèves et enseignants dans les écoles. En 2011, onze des vingt-trois écoles ont bénéficié de travaux dans leurs locaux. Ainsi, l’école Amont-Quentin a connu de grands chantiers d’un montant total de 210 000 € : réfection de la cour, nettoyage de la façade et de la fresque sous le préau, remplacement de 56 châssis de vitrages, création et réfection de blocs sanitaires... L’école Alma a également bénéficié de la réfection du sol de sa salle de jeux, de la création d’une rampe d’accès au restaurant scolaire pour personnes handicapées ainsi que de la pose de cloisons séparatrices dans les blocs sanitaires. Le tout pour un montant de 30 000 €.


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 29

Emprunts toxiques : la Ville n’est pas concernée

Budget Cherbourg-Octeville n’a souscrit aucun emprunt «exotique» . Elle a fait le choix à deux reprises de recourir à des produits structurés. A ne pas confondre avec des emprunts toxiques. La ville a une gestion active mais prudente de sa dette avec un taux d’intérêt moyen de ses emprunts inférieur à la moyenne nationale.

En 2005, la ville de CherbourgOcteville a contracté un emprunt DEXIA de 4 M€ sur 15 ans. Le capital restant dû en 2011 est de 3 078 679 €. Cet emprunt structuré est un prêt à taux fixe de 3,70 % conditionné à l’index Euribor, déterminé en fonction du loyer de l’argent pratiqué par un panel de banques européennes. L’augmentation du taux est donc fonction de l’Euribor. Afin que le taux d’intérêt reste à 3,70%, l’index Euribor doit être, pendant la durée du prêt, inférieur ou égal à 6 %. Il est aujourd’hui à 2,065 %. Depuis 2006, la ville a bénéficié du taux bonifié à 3,70% et donc de conditions favorables ayant permis de minorer la charge de sa dette. Par ailleurs, si le risque intervient une année, il n’est effectif que pour l’année considérée. La situation change l’année suivante. Il faut donc apprécier la situation sur la totalité de la durée de l’emprunt. A ce jour, la Ville est gagnante : elle a payé un loyer de l’argent de 3,70 % au lieu d’environ 4 %. Il s’agit donc d’un produit structuré mais pas d’un produit exotique,

adossé à des devises étrangères. Dans la charte Gissler, qui établit une échelle des risques, il est classé en catégorie I, celle du plus faible risque.

Gestion active de la dette Le deuxième emprunt est souscrit auprès de la Caisse d’Epargne. Ce produit structuré repose sur l’écart entre les taux d’emprunt longs (à dix ans) et les taux d’emprunt à court terme (à deux ans). Il a été réalisé en 2005 pour un montant de 4 M € (le capital restant dû aujourd’hui est de 2 939 387 €) sur 15 ans, au taux de 3,58 % garanti à la condition que la courbe entre taux longs et taux courts ne s’inverse pas. Depuis 2006, la Ville rembourse au taux préfixé de 3,58%. Les mêmes observations valent pour cet emprunt que pour le précédent. Cherbourg-Octeville pratique une gestion active de sa dette. Cela lui permet d’afficher un taux moyen de son encours à 2,66 % alors que ce même taux pour l’ensemble des collectivités locales est de 3 %. Autre indicateur de gestion : le poids de la dette sur le total des dépenses de fonctionnement. Il est à ce jour de

1,05 %, à rapprocher de 3,50 % pour les autres collectivités. Avec 20 M€, l’encours de la dette de Cherbourg-Octeville est très inférieur (moitié moins) à l’encours moyen des villes françaises. Pour autant, la ville conserve une politique d’investissement soutenu à hauteur de 12 M€ par an. C’est parce qu’elle s’impose un contrôle extrêmement fin de ses finances, dont la gestion de la dette n’est qu’un des éléments (cf. p. 3 édito B. Cazeneuve) que la collectivité a pu lancer des opérations d’envergure comme l’ORU ou la modernisation du centre ville. Cette approche raisonnée n’est en rien comparable à celle qui a prévalu dans d’autres collectivités ayant eu recours à des produits à risque pour obtenir des taux initiaux très bas… mais variables. Ainsi la Ville n’a fait porter sur les contribuables locaux aucun surcoût consécutif à une prise de risque excessive. Au contraire, le taux moyen de l’ensemble de ses emprunts, inférieur de près d’un demi point à la moyenne nationale révèle qu’elle a procédé, par une gestion active mais prudente de sa dette, à une utilisation rigoureuse des fonds publics.

29


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 30

Retour sur

Cherbourg-Octeville en images

Du 4 au 11 juin 17 juin

Voyage dans le Var pour 70 aînés

Moebius lance la 6e Biennale du 9e art

Pour la deuxième année consécutive, la Ville de Cherbourg-Octeville a organisé pour ses aînés un séjour d’une semaine dans le sud de la France. Du 4 au 11 juin, 70 seniors sont partis à Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Au programme : des balades, des visites d’expositions artisanales, des initiations à des jeux régionaux, des ateliers manuels, des soirées dansantes, et bien sûr des escales gourmandes… Un voyage qui s’inscrit dans la politique que la ville mène en faveur de ses aînés, à l’instar de la sortie en rade du 22 juin qui a réuni quelque 120 seniors.

Jeudi 17 juin, Bernard Cazeneuve, député-maire, et Laurent Beauvais, président de la Région, ont inauguré devant plus de 500 personnes la 6e Biennale du 9e art consacrée au travail de Jean Giraud, alias Moebius. Pour l’occasion, le créateur d’Arzack, de Blueberry et de L’Incal était à Cherbourg-Octeville et a guidé les élus à travers l’exposition, à la découverte de ses mondes oniriques. L’exposition Moebius multiple(s) est visible au musée d’art Thomas-Henry jusqu’au 31 décembre. Entrée gratuite.

30

14 juillet

Un cherbourgeois sur le podium du National 420 Du 9 au 14 juillet, l'école de voile a accueilli les régates du National 420, événement majeur pour l'élite des 15-18 ans. Avec des conditions météos plutôt clémentes, l'épreuve a vu s’affronter sur le plan d’eau cherbourgeois une centaine d'équipages français mais aussi étrangers (principalement belges, britanniques et allemands), sur des parcours olympiques ou type trapèzes homologués. La victoire finale est revenue aux jeunes Havrais Quentin Le Guellec et Mathieu Corruble. Le Cherbourgeois-Octevillais Martin Aumont, qui naviguait avec le Havrais Paul Davidsar, termine 2e.


et

m

s

is

comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 31

Cherbourg-Octeville en images

Du 15 au 17 juillet

Des espions plage verte ! Chaque année depuis 1998, la Ville de Cherbourg-Octeville invite petits et grands sur la plage verte pour Cin’étoiles, projections gratuites de films précédées d’un concert. Cette année, pas d’exception ! Malgré une météo mitigée, le rendez-vous a connu un franc succès. Et ce d’autant que la ville avait retenu «espionnage comme thème de sa programmation». Au programme : James Bond, mais aussi OSS 117 et les antihéros du film des frères Coen, Burn after reading. Les concerts de Padam et Balimurphy ont également rencontré un beau succès de la part d’un public venu équipé de couvertures, duvets et autres paquets de bonbons.

Du 15 juillet au 12 août

Retour sur

2 septembre

Quais en fête bat son plein !

Le bateau de Rémy Alnet est baptisé

Cet été, plusieurs centaines de spectateurs ont fêté l’été sur les quais et sont venus applaudir les concerts latino, guinguette et blues programmés par la Ville de Cherbourg-Octeville. Si la météo n’a pas toujours été clémente, elle n’a cependant pas empêché les danseurs de se donner rendez-vous quai de Caligny pour ces trois soirées festives, organisées en partenariat avec les commerçants. Les initiations sportives proposées les après-midi ont elles aussi rencontré un beau succès.

Vendredi 2 septembre, Rémy Alnet a inauguré le bateau qui lui permettra, le 29 janvier prochain, de prendre le départ de la transatlantique Bouvet Guyane. Une course à l’aviron qui relie Dakar à Cayenne et à laquelle le navigateur participe pour la 2e fois. «En 2009, mon bateau s’est retourné à 5 jours de l’arrivée, explique-t-il. J’ai une revanche à prendre !» Autour de lui, une dizaine de partenaires, dont la Ville de Cherbourg-Octeville, le soutiennent et avaient tenu à être présents pour cette inauguration.

31


comagazine140_comagazine106.qxd 26/09/2011 11:24 Page 32

Constitué d’une carte et d’un chéquier, le Passeport Jeunes permet d’obtenir des réductions et des gratuités sur de multiples activités. Le Passeport Jeunes s’adresse aux Cherbourgeois-Octevillais. Pour l’obtenir, il suffit de se présenter avec une photo, une pièce d’identité et un justificatif de domicile à l’un des points de vente suivants : Mairie de la Butte / Hôtel de Ville / Centre Culturel / P.I.J./ Maison Françoise Giroud / Maison Olympe de Gouges / M.J.C. Centre / Maison pour tous Léo Lagrange / A.S.C.A.Q. Prix de vente : 8,50 € (gratuit sur présentation de la carte loisirs A et B délivrée par la CAF)


Mag de Cherbourg 140