Issuu on Google+

LA MER LA COURSE LE VOILIER NAVIGUER POUR ALLER PLUS LOIN

Cahier de Bord 2 au

6 juillet 2014

CHERBOURG - OCTEVILLE Port Chantereyne


1

La mer

1. La mer et les océans La formation des océans

Les océans et les mers

70% de la surface de la Terre est occupé par les océans Pourtant, il y a environ 4,5 milliards d’années, quand la Terre s’est formée, les océans n’existaient pas. A cette époque, la Terre était recouverte de volcans en activité et la température était si élevée que l’eau n’était présente que sous forme de vapeur. Il a fallu attendre 500 millions d’années pour que sa surface se refroidisse suffisamment pour permettre à l’eau de devenir liquide. L’eau s’est alors condensée et s’est abattue sur terre sous forme de pluie. Elle a rempli tous les cratères, toutes les vallées qui existaient avant. Seules les zones les plus hautes n’ont pas été envahies par les océans et ont formé de très grandes étendues de terre : ce sont les continents.

Il existe 5 océans sur Terre : l’océan Atlantique, l’océan Pacifique, l’océan Indien, l’océan Arctique et l’océan Antarctique. Leurs noms sont différents, pourtant il n’y a pas de séparation entre eux, ils communiquent les uns avec les autres. Les mers sont des étendues d’eau salée, plus petites que les océans. Il existe différentes catégories de mers : - Les mers comme la Manche communiquent beaucoup avec les océans. Il n’est pas facile de faire la différence entre eux car il n’y en a pas vraiment. - Certaines, comme la mer Méditerranée, sont presque fermées mais communiquent quand même avec les océans. - D ’autres sont complètement fermées comme la mer Caspienne.

Océan Arctique

Un peu de vocabulaire Océan : immense étendue d’eau salée Condenser : faire passer de l’état de gaz, de vapeur, à l’état liquide Mer de la Manche

Océan Pacifique Océan Atlantique

Mer Caspienne

Mer Méditerranée

Océan Indien

Océan Antarctique

2

Océan Pacifique


Les courants marins Même quand elle semble très calme, l’eau des océans et des mers est en mouvement. Partout sur le globe, la Terre est parcourue par des courants marins. Ces courants sont provoqués par des masses d’eau de température et de densité différentes sous la surface (courants profonds) ou des masses d’eau en surface poussées par les vents (courants de surface). Ces courants forment une sorte de tapis roulant. Les courants de surface sont des masses d’eau chauffées par le soleil. Poussées par les vents, elles sont entraînées vers des zones plus froides où elles refroidissent et gagnent en densité. Les courants profonds sont des masses d’eau froide dont la densité est très élevée. A cause de cela, elles plongent vers le fond de la mer où elles créent un courant marin en profondeur. Les quantités d’eau déplacées sont tellement grandes que l’on parle de rivières sous-marines. Lorsqu’elle arrive dans les zones plus chaudes, l’eau froide des courants profonds remonte et se réchauffe. Le cycle du courant recommence alors.

Régions froides

Régions chaudes

Vents perte de chaleur

Courants marins chauds Eau refroidie

Eau réchauffée par le Soleil

Courants profonds

2. Le cycle de l’eau

Chutes de neige

A-

B-

Ruissellement de l’eau

Vent

Evapotranspiration

C-

A toi de jouer ! 1 - Certaines étapes du cycle de l’eau ont été effacées. Sauras-tu les retrouver ? Formation de nuages - évaporation - pluie

Un peu de vocabulaire Densité : c’est la masse d’un objet divisé par son volume

A toi de jouer ! 2 - Quels sont les noms des cinq océans ?

Faisons une petite expérience : si tu mets de l’eau dans une casserole et que tu la laisses longtemps au soleil, que se passe-t-il ? Le niveau de l’eau baisse. C’est normal : le soleil chauffe l’eau de ta casserole, l’eau s’évapore et son niveau diminue. Il se passe exactement la même chose dans les océans. Pourtant, le niveau des océans ne baisse pas. Pourquoi ? Si le niveau des océans ne baisse pas, c’est parce que l’eau ne disparaît pas. Elle s’évapore, c’est-à-dire qu’elle se transforme en vapeur et monte dans le ciel. En prenant de l’altitude, la température de l’air baisse et l’eau reprend sa forme liquide. On dit qu’elle se condense. Les petites gouttelettes d’eau se regroupent et deviennent des nuages. Le vent pousse ces nuages vers les côtes et les terres. Lorsque ces nuages rencontrent des montagnes ou des reliefs ou quand ils sont trop chargés en eau, ils sont obligés de se vider d’un peu de leur eau. Il pleut et quand il fait froid, il neige. La pluie ruisselle alors le long des pentes et, petit à petit, forme des cours d’eau puis des rivières. La neige est stockée sur les sommets des montagnes pendant l’hiver et, au printemps, elle fond et va rejoindre les rivières. Après un long chemin, les rivières finissent par se jeter dans la mer. Et tout recommence au début. C’est ce que l’on appelle le cycle de l’eau et c’est pour cette raison que le niveau des océans ne diminue pas.

3 - Cette petite goutte d’eau va partir pour un long voyage dans les courants marins. Peux-tu lui expliquer le chemin qu’elle va suivre dans les courants ?

3


3. Le phénomène des marées L’origine des marées La force d’attraction

Regarde cet annuaire des marées. En fonction de l’heure, le niveau de la mer n’est pas le même. C’est ce que l’on appelle les marées. Il y en quatre par jour : deux marées basses et deux marées hautes. Deux forces, exercées par la Lune, le Soleil et la Terre, sont à l’origine du phénomène des marées : la force d’attraction et la force centrifuge. Coefficient de marée : importance de la marée par rapport à son niveau moyen Date PM : pleine mer (marée haute) BM : basse mer (marée basse)

26 mars 2014 27 mars 2014 28 mars 2014 29 mars 2014 30 mars 2014 31 mars 2014

BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM BM PM

50 55 62 70 78 85 93 99 104 107 109 109

Tous les corps, même les plus petits, exercent sur les autres corps une force que l’on appelle la force d’attraction ou gravitation. Cette force est proportionnelle à la masse de ce corps, c’est-àdire que, plus un corps est gros, plus sa force d’attraction est forte. C’est à cause de cette force qu’une pomme tombe quand on la lâche, car la Terre l’attire vers elle. La Terre et la Lune s’attirent mutuellement. Seulement la Lune est beaucoup plus petite que la Terre, donc la Terre ne se déplace pas vers la Lune. Mais la Lune a assez de force pour attirer les océans. C’est pour cette raison qu’il y a des marées.

Heure de la marée

06h52 00h28 19h35 13h14 08h11 01h48 20h43 14h26 9h12 02h15 21h38 15h22 10h04 03h43 22h28 16h10 10h51 04h30 23h13 16h53 11h35 05h14 23h55 17h34

2,37 m 5,72 m 2,36 m 5,70 m 1,95 m 6,11 m 1,84 m 6,17 m 1,44 m 6,61 m 1,33 m 6,67 m 1,01 m 7,06 m 0,94 m 7,07 m 0,74 m 7,38 m 0,72 m 7,32 m 0,65 m 7,53 m 0,68 m 7,40 m

Hauteur de la marée Bourrelet formé par les océans Force d’attraction de la Terre AxeTerre- Lune

Force d’attraction de la Lune

Les marées

La force centrifuge

Les marées sont le fruit de la combinaison de l’attraction de la Lune sur la Terre et de la force centrifuge de la Terre. A chaque extrémité de la Terre, les océans sont attirés vers l’extérieur et forment comme des bourrelets. Ils se créent toujours dans l’axe de la Lune. Quand le bourrelet se dessine, l’eau monte à cet endroit. C’est la marée haute. Comme la quantité d’eau ne change pas dans les océans, l’eau descend à un autre endroit de la Terre. C’est la marée basse.

La Terre tourne sur elle-même autour d’un axe. A cause de cette rotation, la Terre subit ce que l’on appelle la force centrifuge. Cette force s’exerce vers l’extérieur de la Terre. C’est cette force qui t’attire vers l’extérieur quand tu es sur un manège qui tourne.

Force centrifuge

Marée haute

Marée basse Force centrifuge

Force centrifuge

Niveau de la marée haute précédente Marnage*

Estran*

Estran* Niveau de la marée basse suivante

Sens de rotation de la Terre

Force centrifuge

Force centrifuge

Force centrifuge

Force centrifuge

Force centrifuge

4

Niveau de la marée haute Marnage*

Niveau de la marée basse

Un peu de vocabulaire Estran : zone sur la plage qui est recouverte pendant la marée haute et découverte pendant la marée basse Marnage : correspond à la différence du niveau de la mer entre la marée haute et la marée basse suivante


L’alternance des marées L’influence de la rotation de la Terre

Tu l’as peut-être remarqué en te baladant sur la plage : les marées changent. Parfois les marées sont hautes et parfois, elles sont basses. Pourtant, nous avons vu précédemment que les bourrelets océaniques se formaient toujours dans l’axe de la Lune. Par conséquent, les marées ne devraient pas changer.

Si les marées changent selon le moment où tu les observes, c’est à cause de la rotation de la Terre. Le bourrelet ne bouge pas mais la Terre, elle, tourne. Elle fait un tour complet sur elle-même en 24h. Le bourrelet formé par les océans reste toujours dans l’axe de la Lune. Seulement, quand la Terre tourne, ce n’est pas toujours la même partie de la Terre qui se trouve sous la Lune et donc, les marées ne sont pas toujours hautes au même endroit, ni au même moment.

Force d’attraction de la Lune

Dans cette position, la marée est haute dans l’Océan Atlantique. Elle est basse dans l’Océan Indien

Force d’attraction de la Lune

Dans cette position, la marée est haute dans l’Océan Indien. Elle est basse dans l’Océan Atlantique

Force d’attraction de la Lune Force centrifuge de la Terre

Les vives eaux

Force d’attraction du Soleil Bourrelet formé par les océans

Quand la Lune et le Soleil sont alignés, leurs forces d’attraction s’ajoutent. C’est le moment des vives eaux (ou grandes marées). Pendant les vives eaux, les marées sont plus fortes. La mer se retire plus loin et elle arrive plus haut sur la plage. Cela a lieu pendant la nouvelle Lune et pendant la pleine Lune.

Force d’attraction de la Lune

Les mortes eaux Quand la Lune et le Soleil forment un angle de 90°, leurs forces d’attraction s’opposent. C’est le moment des mortes eaux. Pendant les mortes eaux, les marées sont plus faibles. Cela arrive lors du premier quartier de Lune ou lors du dernier quartier de Lune.

A toi de jouer ! Force d’attraction du Soleil Force centrifuge de la Terre

Bourrelet formé par les océans

4 - Samedi 26 avril, c’est le début des vacances et Jean veut aller ramasser des coquillages sur la plage. Il sait qu’il doit y aller à marée basse mais il ne sait pas quand aura lieu la prochaine marée basse sur le site Internet : www.marine.meteoconsult. fr/ puis clique sur Marées. Dans l’onglet Recherche directe, tape Cherbourg puis rechercher. Tu peux maintenant consulter les horaires ! Tu peux aussi récupérer les horaires des marées au bureau du port.

5


4. Les espèces marines Le milieu marin est l’un des plus riches pour sa biodiversité. Le nombre d’espèces qui vivent dans les océans et dans les mers est impressionnant : près de 30 000 espèces différentes de poissons ! Les océans nourrissent de nombreux êtres vivants. C’est le plancton qui est à la base de la chaîne alimentaire. Cette nourriture microscopique flottant dans les eaux permet de nourrir les petits poissons qui sont eux-mêmes mangés par des plus gros poissons et ainsi de suite. Dans les océans, il y a des végétaux, comme des algues, des poissons, comme le thon ou le requin, et des mammifères, comme les baleines et les dauphins. Il y a de la vie même dans le fond des océans. Certaines espèces marines se sont adaptées à des milieux très pauvres en nourriture, en oxygène et en lumière.

A toi de jouer ! 5. La chaîne alimentaire des océans est un peu perturbée. Certains êtres vivants ne sont pas à la bonne place. Retrouves les et remet les à leur place.

Les animaux terrestres

Les gros poissons carnivores

Le phytoplancton*

Le zooplancton*

Les petits poissons mangeurs de plancton

Un peu de vocabulaire Phytoplancton : ensemble de végétaux microscopiques vivant dans l’eau Zooplancton : ensemble d’animaux microscopiques vivant dans l’eau

5. Les métiers de la mer Les métiers de la mer Depuis toujours, l’eau est une source de vie pour les hommes. Au fil du temps, ils ont développé toute une économie basée sur l’exploitation des ressources des océans.

Pour en savoir plus sur les métiers de la mer, tu peux consulter le site internet du ministère du Développement durable : www.developpement-durable.gouv.fr/La-mer-une-passion-des-metiers,4149.html

A toi de jouer ! 6 - Voici quelques activités liées à la mer, peux-tu les relier à un métier :

6

A. Pisciculteur

B. Pêcheur

C. Douanier maritime

D. Moniteur de voile

E. Plongeur sportif

1. J’emmène les touristes en mer pour leur faire découvrir la vie sous-marine.

2. Mon travail est de contrôler les bateaux pour éviter la contrebande . Je suis un peu le gendarme de la mer.

3. Je pars en mer pendant plusieurs semaines et quand je rentre mon bateau est plein de poissons.

4. Je suis un éleveur mais mon travail ne se fait pas sur terre mais sur la mer. J’élève des poissons.

5. Tous les jours, j’apprends à des enfants et à des adultes à naviguer sur un voilier.

Un peu de vocabulaire Contrebande : commerce illégal de marchandises entre pays


A toi de jouer !

La mer en danger La pollution de l’eau L’activité humaine a un impact parfois néfaste sur l’eau. A la maison, on utilise beaucoup de produits qui ne sont pas très bons pour l’environnement comme les lessives ou les shampooings. Heureusement, cette eau est filtrée et nettoyée avant d’être rejetée dans la nature.

7. Regarde attentivement ce dessin et entoure toutes les sources de pollution de l’eau.

A toi de jouer ! 8 - Pourquoi est-ce que le réchauffement climatique est dangereux pour la planète ?

L’agriculture peut polluer car les engrais utilisés pour faciliter la croissance des plantes sont emportés par les eaux de pluie. Or, cette eau rejoint les rivières ou les nappes phréatiques. Les animaux, les hommes et les végétaux consomment cette eau polluée et risquent de tomber malades. L’industrie peut aussi être une source de pollution car elle utilise beaucoup d’eau pour produire et parfois, il arrive que l’eau rejetée dans la nature contienne des polluants. Une autre source importante de pollution pour l’eau : les déchets que l’on jette dedans. Les déchets liquides sont très dangereux mais les déchets solides comme les bouteilles d’eau ou les sacs plastiques sont tout aussi nocifs. En se décomposant, ils libèrent des substances toxiques et, parfois, les animaux mangent ou boivent ces déchets. Cela les rend malades et détruit les végétaux.

Le réchauffement climatique Le climat de la Terre change. Tu en as peut-être déjà entendu parler : la température de l’air mais aussi des océans augmentent. Ces eaux chaudes prennent plus de place et augmentent le niveau de la mer. Le réchauffement climatique est aussi à l’origine le Soleil de la fonte des glaces aux pôles. Cette fonte représente environ 20% de la montée des eaux et menace de nombreuses espèces (comme les ours polaires) de disparition. Ce réchauffement climatique est en grande partie dû aux activités humaines. Ces activités rejettent dans l’air des gaz à effet de serre . Ces gaz s’élèvent dans l’atmosphère le Soleil et forment une couche au dessus de la Terre. Or, les rayons du Soleil qui entrent dans l’atmosphère n’arrivent pas tous à en ressortir. Une partie se retrouve alors piégée et, au lieu de partir dans l’espace, retourne sur Terre et réchauffe l’air.

énergie dérivée par l’amosphère énergie renvoyée dans l’atmosphère

énergie émise par le Soleil

énergie renvoyée vers le sol

énergie réfléchie par le sol

Atmosphère terrestre

énergie absorbée par le sol

La Terre

énergie dérivée par l’amosphère énergie renvoyée dans l’atmosphère

énergie émise par le Soleil

énergie réfléchie par le sol

Atmosphère terrestre

La pêche intensive La pêche permet à l’homme de se nourrir, mais elle ne laisse pas toujours assez de temps aux espèces pour se reproduire. La pêche intensive fait chuter le nombre de poissons dans nos mers. Pour les protéger, il existe des limites de poissons à pêcher qu’il ne faut pas dépasser. C’est ce qu’on appelle la pêche durable.

Un peu de vocabulaire Gaz à effet de serre : gaz nocifs qui créent une couche sous l’atmosphère terrestre et participent au réchauffement climatique Atmosphère : couche constituée de gaz entourant la Terre

énergie renvoyée vers le sol

Gaz à effet de serre

énergie absorbée par le sol

La Terre

Si tu veux en savoir plus sur la pollution de l’eau, tu peux consulter le site des agences de l’eau : www.lesagencesdeleau.fr/ 20 fiches pour tout savoir sur l’eau

7


2 La course 1. La Solitaire du Figaro CONCERTS ANIMATIONS

SORTIES EN MER

GRAT T UI

litaire.com

Les règles : - La Solitaire du Figaro se court en solitaire, c’est-à-dire qu’il n’y a qu’une seule personne à bord. - Les skippers naviguent tous sur le même type de bateau, un Figaro Bénéteau II. Cela leur permet d’être à égalité. Ce qui fait la différence pendant la course, ce sont les capacités du skipper et son entraînement, pas la technologie du bateau. Ces bateaux ont été conçus pour les courses en solitaire mais il est possible d’y naviguer à plusieurs.

- La Solitaire du Figaro se fait en plusieurs étapes. Cette année, il y en aura quatre : Deauville – Plymouth Plymouth – Roscoff Roscoff - Les Sables d’Olonne Les Sables d’Olonne - Cherbourg-Octeville Au total, les skippers effectueront un trajet de 2014 milles marins en mer.

A toi de jouer ! 9 - Sachant qu’un mille marin est égal à 1 852 kilomètres, au total combien de kilomètres les skippers auront-ils parcourus ?

8

Un peu de vocabulaire Sponsor : personne qui soutient un sportif en lui donnant de l’argent. En échange le sportif fait de la publicité pour son sponsor Skipper : personne qui dirige un voilier pendant des courses en mer Mille marin : unité de mesure des distances en mer. Correspond à 1 852 km

RCS 439 940 nqpattes.fr -

CHERBOURG - OC TEVILLE

Port Chanterey ne www.ville-che rbourg.fr - www .laso

545

2 a Arrivée u 6 jui llet 2014

Création : www.lemouton-aci

La Solitaire du Figaro a été créée en 1970 par Jean-Louis Guillemard et Jean-Michel Barrault, deux journalistes de L’Aurore. A cette époque, la course se nomme Course de l’Aurore car c’est le journal L’Aurore qui l’organise. En 1980, L’Aurore est racheté par le journal Le Figaro, qui devient le principal sponsor de la course. La course change alors de nom et devient La Solitaire du Figaro. Au fil des années, différents sponsors comme Afflelou ou Suzuki s’associeront à l’événement. Depuis 2012, c’est Eric Bompard, une société française spécialisée dans le cachemire, qui est le principal sponsor associé de la course. C’est pour cela qu’on l’appelle « La Solitaire du Figaro - Eric Bompard Cachemire ».


2. La vie des skippers à bord des voiliers La sécurité

La préparation L’effort que le skipper fait n’est pas le même que celui fournit par un tennisman ou un footballeur, mais la préparation est tout aussi importante. La compétition dure de plusieurs jours à plusieurs mois selon la course, et altère autant le physique que le mental : le skipper est actif le jour et la nuit. C’est pourquoi, avant la compétition, il s’entraîne de façon spécifique avec un préparateur, ou seul. La gestion d’un bateau nécessite une bonne capacité physique, ne serait-ce que pour hisser les voiles, se déplacer sur le bateau, réparer la casse, mais également pour tenir le rythme fatiguant de la mer, du sel, du soleil et du vent. Côté mental, le skipper est à rude épreuve. La course en solitaire requiert une connaissance parfaite de son corps, de son temps de sommeil et de ses besoins en nourriture. Il doit donc s’équilibrer entre la marche du bateau et la bonne gestion du marin. Pendant l’entraînement, le skipper se prépare à la course. Il s’habitue aux rythmes de sommeil courts. Il travaille sur la trajectoire de la course, et les difficultés du parcours. Il met au point une stratégie qui lui permettra d’être le plus rapide sans pour autant se mettre en danger.

Le sommeil Pour faire avancer le bateau jour et nuit entre les villes-étapes, les journées sont segmentées avec des plages de sommeil courtes mais qui permettent aux skippers de récupérer. Ils laissent le pilote automatique diriger leur bateau et essaie de dormir par petits épisodes de 20 minutes environ toutes les 4 heures soit 2 heures toutes les 24 heures. Cela paraît peu, mais c’est efficace ! Lorsque les conditions météorologiques ne permettent pas de dormir, ils puisent dans leur énergie et se reposent un peu plus longtemps quand le calme revient à bord.

A toi de jouer ! 10 - Coche ce que fait le skipper sur le bateau

Avant de partir en mer, chaque skipper suit une formation obligatoire : le stage ISAF, un entraînement de survie qui lui permet d’appréhender toutes les techniques de sécurité en mer. Il va donc apprendre à mettre sa combinaison de survie, se dégager d’une coque, remonter sur le bateau, faire un sauvetage en hélicoptère, et enfin manipuler tout le matériel de sécurité, soit les fusées, le radeau de survie… Le marin apprend à se soigner et à gérer des situations médicales seul et sans assistance. En cas d’extrême besoin, il peut contacter 24h/24 le directeur de course et le médecin officiel par téléphone.

Les repas Avant de partir, les réserves en nourriture sont très étudiées ! Dans un bateau, ni réfrigérateur, ni congélateur, pas de micro-ondes ou de bouilloire électrique ! Un simple réchaud à gaz permet de faire chauffer les aliments. Le moment du repas doit être un instant de détente afin de reprendre des forces. Parfois, si le gros temps l’empêche de cuisiner, le skipper doit pouvoir se nourrir facilement pour ne pas perdre ses forces. Pendant les très longues courses, les skippers peuvent être amenés à utiliser des sachets lyophilisés. Ces sachets sont très utiles en mer car ils sont légers, peu encombrants, faciles et rapides à préparer (il suffit de rajouter de l’eau chaude). Le skipper amène aussi avec lui des barres de céréales, du chocolat, et surtout une grande quantité d’eau afin de ne pas se déshydrater. Voici un exemple de menu pour une journée (les sachets sont préparés à l’avance pour chaque jour passé en mer) : - 3 litres d’eau par jour minimum - 2 sachets lyophilisés de purée - 5 tranches de jambon - 4 tranches de viande sèche - 4 barres de céréales normales - 2 ou 3 barres de céréales énergétiques - 3 petits fromages - 1 sachet de mélange de fruits secs - 3 petits saucissons - 3 compotes

(a) il dort (b) il mange (c) il joue aux carte (d) il dirige son voilier (e) il regarde un film

9


3. Les cartes du tracé de la course A.Etape

B.Etape

C.Etape

D.Etape

10

A toi de jouer ! 11 - Les étapes de la course de la Solitaire du Figaro ont été mélangées. En t’aidant du site Internet ci-dessous, retrouve l’ordre du parcours. Aide toi du site : www.lasolitaire.com/ puis étapes


4. Les villes - étapes A Le Départ : Deauville Deauville est une ville normande située dans le département du Calvados en Basse-Normandie. Cette ville est très réputée pour sa plage et beaucoup de gens, notamment des Parisiens, y viennent en vacances ou en week-end. Les planches situées le long de la plage sont très prisées, surtout pendant le festival du cinéma américain. Situation géographique : 49° 21’ 33’’ Nord 0° 04’ 28’’ Est Pays : France Région : Basse-Normandie Département : Calvados Population : 3 816 habitants en 2011 Nombre d’éditions de la Solitaire du Figaro accueillies avant 2014 : 0

D Les Sables d’Olonne Les Sables d’Olonne est une ville française située sur la côte atlantique du pays. C’est une station balnéaire réputée qui possède un port de commerce et un port de plaisance. Tous les quatre ans, elle accueille le Vendée Globe, course en solitaire autour du globe parmi les plus médiatisées. Situation géographique : 46° 29’ 50’’ Nord 1° 47’ 00’’ Ouest Pays : France Région : Pays de la Loire Département : Vendée Population : 14 165 habitants en 2011 Nombre d’éditions de la Solitaire du Figaro accueillies avant 2014: 5

B Plymouth Plymouth est une ville anglaise située sur la coté sud du pays. C’est un port militaire, touristique et commercial très important. Beaucoup de ferries relient la France à l’Angleterre en passant par cette ville. Elle a vu naître la course au large en solitaire lors de l’OSTAR. Situation géographique : 50° 22’ 12’’ Nord 4° 08’ 31’’ Ouest Pays : Royaume-Uni Nation : Angleterre Canton : Devon Population : 258 700 habitants en 2011 Nombre d’éditions de la Solitaire du Figaro accueillies avant 2014 : 0

C Roscoff Roscoff est une ville bretonne située sur la côte nord du Finistère. Beaucoup de touristes viennent admirer ses côtes. Le marnage y est très important (jusqu’à 10,40 m) ce qui permet d’y observer un écosystème très diversifié. Situation géographique : 48° 43’ 38’’ Nord 3° 59’ 04’’ Ouest Pays : France Région : Bretagne Département : Finistère Population : 3 594 habitants en 2011 Nombre d’éditions de la Solitaire du Figaro accueillies avant 2014 : 1

A toi de jouer ! E Cherbourg-Octeville Cherbourg-Octeville est une ville normande située à la pointe de la presqu’île du Cotentin. C’est une ville tournée vers la mer qui possède un port militaire, un port de commerce, un port de pêche et un port de plaisance. Situation géographique : 49° 38’ 20’’ Nord 1° 37’ 30’’ Ouest Pays : France Région : Basse-Normandie Département : Manche Population : 37 754 habitants en 2011 Nombre d’éditions de la Solitaire du Figaro accueillies avant 2014 : 8

12 - Place sur cette carte les 5 villes-étapes de la Solitaire du Figaro 2014

1 2

3

4

5 Un peu de vocabulaire Ferry : bateau qui transporte des voyageurs et des véhicules Marnage : correspond à la différence du niveau de la mer entre la marée haute et la marée basse Ecosystème : ensemble des êtres vivants et leurs interactions avec le milieu naturel

11


3Le voilier 1. Le voilier Sur un voilier, il y a : le mât : c’est la partie sur laquelle est accrochée la voile les winches : ce sont de grandes poulies qui permettent de faciliter les manœuvres. les voiles : elles permettent de faire avancer le voilier la coque : c’est sur cette partie que le bateau repose quand il est dans l’eau le bôme : c’est une barre perpendiculaire au mât qui fixe la voile en bas L a barre : elle permet de diriger le navire. Située à la poupe du navire, il s’agit d’une barre horizontale que le skipper peut déplacer de gauche à droite. la cabine : c’est là que vit le skipper pendant qu’il est en mer

A toi de jouer ! 13 - Sauras-tu retrouver ces éléments sur le dessin ?

Le voilier figaro Beneteau II : Longueur totale 10,10 m Déplacement 3 050 kg Longueur de flottaison 9,82 m Poids du lest 1 100 kg Largeur totale 3,4 m Grand-voile 36 m Tirant d’eau maximum 2,10 m

FC-

G-

E-

B-

D-

A-

Un peu de vocabulaire Poupe : c’est l’arrière du bateau

12


2. Fonctionnement du voilier Un voilier est un bateau avec des voiles. Il existe différents types de voiliers. Peu importe le nombre de mâts ou de voiles qu’il possède, un voilier est toujours propulsé par le vent. Cela veut dire que c’est le vent qui fait avancer le bateau. Quand le vent entre en contact avec les voiles du bateau, son énergie est transmise au voilier et il glisse sur l’eau. Pour contrôler sa vitesse et sa direction, le skipper modifie la position des voiles. Pour cela il dispose de deux types de cordages : les drisses et les écoutes . Chaque corde a une fonction particulière et une couleur qui lui est propre pour la reconnaître facilement. Pour aider les skippers à les manipuler, ils disposent de winches, sorte de poulies avec une poignée, qui réduisent l’effort produit par le navigateur lors des manœuvres. Pour le diriger sur l’eau, le skipper se sert de la barre. Quand on modifie la position de la barre, on modifie la position du safran qui se trouve sous l’eau. Si on tourne la barre à droite, le bateau part à gauche et inversement.

Vitesse du vent Force du vent en kilométre / heure 0

<1

1

1à5

2 3 4

6 à 11 12 à 19 20 à 28

5

29 à 38

6

39 à 49

7

50 à 61

8 9 10 11 12

62 à 74 75 à 88 89 à 102 103 à 117 >118

Nom

Effet

Sur une bougie, la flamme de bouge pas La flamme bouge dans la Très légère brise direction du vent Légère brise On sent le vent sur son visage Petite brise Les drapeaux flottent Jolie brise Le sable s'envole Les branches des arbres Bonne brise s'agitent Vent frais Les fils électriques sifflent On a du mal à marcher contre le Grand frais vent Coup de vent Fort coup de vent On ne peut pas marcher contre le vent Tempête Violente tempête Un enfant de 12 ans pourrait s’envoler Ouragan Calme

3. Le vent Le vent est une circulation d’air tout autour de nous. Comme pour l’eau dans les océans, il y a de l’air chaud et de l’air froid. L’air chaud, léger, a tendance à monter, tandis que l’air froid, plus lourd, a tendance à descendre vers le sol. Cela crée des mouvements d’air. L’air chaud qui s’élève laisse un espace disponible pour l’air froid. C’est le vent. Là où l’air chaud s’élève, on dit qu’il y a une dépression. Au contraire, là où l’air froid descend, on parle d’un anticyclone. La puissance des vents se mesure grâce à l’échelle de Beaufort, en hommage à l’amiral britannique Francis Beaufort. Cette échelle va de 0 (il n’y a pas de vent) à 12 (c’est un ouragan).

A toi de jouer ! 14 - Regarde attentivement ces dessins. Sur chacun d’entre eux, la force du vent est différente. Associe la vitesse du vent aux dessins.

Vitesse du vent sur l’échelle de Beaufort : 4 / 12 / 8 / 0

A toi de jouer ! 15 - A quoi servent les drisses ?

16 - Qu’est-ce qui fait avancer un voilier ?

Un peu de vocabulaire Drisse : cordage permettant de monter ou de descendre la voile Ecoute : cordage permettant d’orienter une voile

13


4

Naviguer A bord d un

voilier

1. La météo 2. Comment s’orienter

Le temps peut changer très rapidement. Il faut surveiller la météo très régulièrement (toutes les 4 heures environ). Cela permet de savoir d’où vient le vent pour pouvoir le suivre et aller plus vite mais aussi, en faisant bien attention, de connaître le temps qu’il fera grâce aux nuages. Un nuage est constitué de minuscules particules d’eau, liquides ou solides, ou les deux à la fois en suspension dans l’atmosphère. La forme des nuages varie selon l’altitude, la saison, la météo et même l’heure de la journée. Voici quelques exemples de nuage : Les Cirrus : nuages détachés sous forme de petits fils blancs. Ils se forment à plus de 6 000 mètres d’altitude .

Moscou

A toi de jouer ! 2

1

Un peu de vocabulaire Altitude : c’est la différence entre le niveau de la mer et le point en hauteur où l’on se trouve

14

Londres

Rome

Les Cumulonimbus : nuages épais en forme de montagne. Associés aux orages, ils sont à l’origine de la foudre. Ils se forment aux alentours de 500 mètres d’altitude.

17 - Ecris sous à côté de chaque photo la lettre du nuage qu’elle représente. A - Stratus B - Cirrus C - Cumulonimbus

Pour se repérer et se situer, les navigateurs utilisent un système de repères horizontaux et verticaux qui se mesurent en degré : les latitudes et les longitudes. Il s’agit de lignes imaginaires qui quadrillent toute la Terre. La latitude est la distance mesurée en degrés qui sépare un parallèle de l’Équateur. L’Équateur est le cercle imaginaire autour de la Terre situé à égale distance du p��le Nord et du pôle Sud. Un parallèle est un cercle imaginaire parallèle à l’Équateur. La longitude est la distance mesurée en degrés qui sépare un méridien du méridien de Greenwich. Un méridien est un demi-cercle qui joint les deux pôles. Le méridien de Greenwich est le méridien d’origine qui passe par l’Observatoire de Greenwich, près de Londres (Royaume-Uni), c’est le méridien 0. Pour une précision totale, chaque degré (°) est divisé en 60 minutes (‘) et chaque minute est divisée en 60 secondes (‘‘). Pour se situer sur une carte, le navigateur détermine sur quel méridien puis sur quel parallèle il se trouve. En faisant se croiser ces deux informations, il sait qu’il se trouve à l’intersection de ces deux droites. New York

Les Stratus : couches nuageuses grisâtres ou bleuâtres d’aspect strié, parfois assez minces pour laisser passer la lumière du Soleil. Ils se forment entre 0 et 2 000 mètres d’altitude

?

3

A toi de jouer ! 18 - Regarde attentivement cette carte de la Terre. Par quelle ville passe le méridien de Greenwich ?


3. Les cartes marines Comment lire une carte marine ? La carte marine est très utile pour les navigateurs. Elle porte des informations qui les aident à se diriger et à éviter les obstacles, ainsi que le quadrillage des latitudes et des longitudes.

Les couleurs Les zones blanches avec des chiffres bleus sont des zones navigables. L’eau est assez profonde pour que les bateaux y circulent. Les zones bleues montrent qu’il y a moins d’eau à ces endroits. Les bateaux doivent y faire attention. Les zones vertes représentent des étendues de sables et les blanches le long de la côte, symbolisent les rochers.

Les dessins Sur une carte marine, il y a beaucoup de symboles. Ces dessins représentent des phares ou des balises. Ils permettent aux marins de se diriger dans la rade et d’éviter les dangers. Lorsqu’il fait nuit, ces balises sont très souvent illuminées pour, là aussi, diriger les plaisanciers. Les balises rouges et vertes indiquent aux bateaux l’entrée du port. La balise verte doit être à tribord et la rouge à bâbord quand on entre dans le port. La nuit, elles émettent un signal lumineux qui est différent d’une balise à l’autre. On les appelle des marques latérales. Ensuite, les balises jaunes et noires servent à indiquer un danger. En fonction de la combinaison des couleurs jaunes et noires sur la balise, les bateaux savent s’ils doivent passer au nord, au sud, à l’est ou à l’ouest de cette balise. On les appelle des marques cardinales. Enfin, les balises jaunes indiquent un danger localisé : les bateaux peuvent passer de tous les côtés de la balise car le danger est sous celle-ci. On les appelle des marques spéciales.

Les chiffres Sur la carte marine, il y a des chiffres. Ceux en bleu clair indiquent le niveau minimum que peut atteindre la mer au moment des marées basses. Ceux en noir et soulignés signifient que, quand la marée est basse, les rochers sont hors de l’eau, alors qu’à marée haute ils sont recouverts par la mer. Ils indiquent plus exactement de combien de mètres les rochers dépassent à marée basse.

A toi de jouer ! 19 - Les bouées représentées sur ce dessin sont-elles des bouées cardinales, des marques latérales ou des marques spéciales ?

4.

Les techniques de navigation actuelles et passées Avant l’arrivée des outils modernes de localisation, les marins ont d’abord utilisé les étoiles pour se repérer. Ils ont développé des instruments qui leur permettaient de calculer leur position sur la Terre. Ils se servaient notamment d’un sextant qui permet de trouver leur position par rapport aux étoiles. Aujourd’hui, les marins sont aidés des satellites pour naviguer. Les GPS (Global Positionning System = système de positionnement global) indiquent la position du bateau en utilisant les informations transmises par les satellites.

Un peu de vocabulaire Bâbord : côté gauche d’un bateau en regardant vers l’avant Tribord : côté droit d’un navire en regardant vers l’avant

A toi de jouer ! 20 - Quel instrument utilisaient les marins pour se repérer avant l’invention du GPS ?

15


5. Carte d’une zone portuaire La rade A A D B E rade de LesLaports de Cherbourg Cherbourg-Octeville et ses ports

C

A - La rade de Cherbourg B - Le port de commerce C - Le port de pêche D - Le port militaire E - Le port de plaisance

B Le port de commerce Assurant à la fois la gestion du port de marchandises et le transport de passagers, Port de Cherbourg SAS est co-géré par la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de Cherbourg-Cotentin et Louis Dreyfus Armateurs. Quatre lignes régulières au départ de Cherbourg-Octeville relient la Normandie au Royaume-Uni et à l’Irlande en ferries. Le Quai de France accueille aussi régulièrement des paquebots. A la recherche de nouveaux développements, le port s’est doté d’un terminal dédié au trafic de charbon. Il s’agrandit actuellement pour accueillir les activités liées à la construction d’éoliennes en mer et d’hydroliennes.

D

Commencée sous Louis XVI et terminée sous Napoléon III, la rade de Cherbourg est la plus grande rade artificielle d’Europe, avec une superficie d’environ 1 500 hectares. L’édifice, digne des plus grands travaux de l’époque, impressionne par sa taille. L’ensemble des trois digues fait plus de 6 kilomètres et compte trois forts : le fort de l’Ouest, le fort Central et le fort de l’Est qui rejoint l’île Pelée. La rade abrite quatre ports regroupant de nombreuses activités : plaisance, commerce, transport de passagers, pêche et militaire. C’est aussi, et surtout, un formidable terrain de jeu pour les voiliers. Elle est le théâtre de régates régulières en semaine comme le week-end et d’arrivées de grandes courses. La rade de Cherbourg est navigable 365 jours par an.

C Le port de pêche Le port de pêche déploie son activité autour du centre de marée. Créé en 1952 sous la direction de la mairie, il a été transféré en 1961 à la Chambre de Commerce et d’Industrie de CherbourgCotentin. Sa fonction première est d’assurer de bonnes conditions de ventes des produits de la mer entre les pêcheurs et les mareyeurs .

E Le port de plaisance Le port de plaisance s’appelle le Port Chantereyne. C’est le plus grand port de plaisance de la Manche. Il accueille les bateaux des plaisanciers .

Le port militaire Le port militaire accueille, d’une part, la base navale et, d’autre part, DCNS, l’un des principaux constructeurs de sous-marins au monde.

A toi de jouer ! 21 - Quels sont les quatre ports de Cherbourg-Octeville ?

6. Le port de plaisance F E

D

E

LA

M

E

D

E RQUIS

RU

B

C

LA MA

A

O

RUE DE

K

M

L

N

P

Q

A

RQ

UIS

E

QUAI DE

UE

N

Pontonsvisiteurs Visitors pontoons

LA HUN

E

SA

ES

C

Pontond’attente Waiting pontoon

RT

16

22 - Retrouve sur le plan du port Chantereyne les pontons réservés aux visiteurs, le Bureau du port et la base nautique. Pour t’aider, rend toi sur le site www.portchantereyne.fr/ > accueil et services puis services et équipements.

LA CITÉ DE LA MER

J

VE

A toi de jouer !

E EX PL IF M RT CO SPO

A

Construit en 1975, puis agrandi en 1992, le port de plaisance de Cherbourg, Port Chantereyne, est le premier port de plaisance de la Manche. Il compte plus de plus 1 500 anneaux , ce qui veut dire qu’il peut accueillir plus de 1 500 bateaux à moteurs ou voiliers de plaisance. Il y a des abonnés (présents toute l’année) et des visiteurs (environ 250 anneaux leurs sont réservés). Les emplacements sont répartis sur plus de 25 pontons . Un important projet d’agrandissement du port à l’ouest est prévu : cette extension permettra d’accroître la capacité d’accueil de 500 bateaux supplémentaires.

G

H

TERRE PLEIN

Q UA

ID ’A

RT IM

O

N

I

de Cherbourg

PLAGE VERTE

Pourvotresécurité: Devantchaquepieu On each post

PARKI

NG CO

STATUE NAPOLÉON

MAIRIE

CENTRE VILLE

UVERT

Àintervallesréguliers On regular intervals

OF

FIC E GA DE RE TO SN UR CF ISM E

SOS

Douches Showers

Stationcarburant24h/24 Automatic fuel station

Conteneursàhuilesusagées Waste oil

Sanitaires Sanitary blocks

Accastilleurs, chantiersnavals Chandleries, marine engineers Voileries Sailmakers

Récupérateurpots depeinturevides Used paint pot containers Pompesàeauxnoires etgrises Pumpouts for toilets and bilges

Endébutdechaqueponton At the start of each pontoon Accèshandicapés auxpontonsKetQ Disabled access on pontoons K and Q TéléphoneQuaidelaHune, Quaid’Artimonetbureauduport Telephone on Quai de la Hune, Quai d’Artimon and in the marina reception

Un peu de vocabulaire Mareyeur : personne qui achète le poisson en grande quantité dans les ports et, ensuite, les revend sur les marchés ou aux particuliers. Plaisancier : personne qui navigue à bord d’un voilier en loisir. Anneau : point d’amarrage (de stationnement) d’un bateau dans un port. Ponton : plate-forme flottante pour monter (embarquer) ou descendre (débarquer) d’un bateau Défibrillateur Defibrillator

 révisionsmétéorologiques P etchariotsdisponibles aubureauduport Weather forecast and trolleys available at the marina reception AccèsWIFIsurtouslespontons WIFI access on all the pontoons Zonetechnique,élévateur àbateauxjusqu’à30tonnes etmâtdechargede600kg Boatyard, travel lift up to 30 tons and mast crane of 600 kg Airedecarénageavec débourbeur-déshuileur Careen area with dirty water separator Caledemiseàl’eau Slipway

Laverieautomatique Launderette Articlesdepêche Fishing gear

Agencedelocation debateaux Yacht charter agency

Récupérateur debatteriesusagées Used batteries container Conteneursàtrisélectif devantchaqueponton Recycling and waste treatment : plastic, paper and household rubbish on all the pontoons Conteneursàverre Glass containers

Locationdevélos Bike rental

Épiceriefine Delicatessen Restaurant Restaurant Hôtel Hotel

Bowling Bowling alley Basenautiquepourlapratique delavoileetdel’avirondemer Sailing and rowing club Piscineetespacedétente (sauna,hammametjacuzzi) Swimming pool with sauna, hammam and jacuzzi

Troussedesecours aubureauduport First aid kit in the marina reception


5

Pour aller plus loin

1. Biographie des skippers Joan Ahrweiller Joan Ahrweiller est le lauréat de la sélection lancée en 2012 par la Région Basse-Normandie pour trouver son nouveau talent de la voile. Ce jeune Cherbourgeois de 29 ans est licencié de la Fédération de voile à CherbourgOcteville. Jusqu’en décembre 2014, il portera les couleurs bas-normandes pour le championnat de France de course au large en solitaire. « La Solitaire du Figaro est une régate au niveau très élevé avec un parcours difficile qui me permet de me confronter aux autres. C’est l’occasion aussi d’en apprendre plus sur moi-même. Même si mes performances en 2013 n’ont pas été à la hauteur de mes espérances, l’arrivée à domicile à Cherbourg-Octeville après un parcours en terrain connu, la Manche, est une belle récompense et une motivation supplémentaire à me dépasser. »

Alexis Loison Originaire d’Urville-Nacqueville, Alexis Loison a fait ses classes sur Optimist dans la rade de Cherbourg. En 2006, il participe pour la première fois à la Solitaire du Figaro. En 2007, il termine 2e du Spi Ouest-France et 2e de la Semaine internationale de Deauville en 2008. L’année 2009 consacre Alexis Loison comme un skipper reconnu : il est classé 1er Français dans la catégorie J80, 2e à la Transmanche, 3e à l’Obélix Trophée, 3e à la Semaine internationale de Deauville et 7e au Tour de France à la Voile. En 2013, il termine à la 9e place du classement général de la Solitaire du Figaro et remporte, avec Pascal Loison, son père, la 45e Rolex Fastnet Race en IRC, devenant le premier duo à s’imposer face aux Anglais dans cette course depuis quatre-vingt-huit ans. « Je concours à cette 45e édition de la Solitaire du Figaro sous les couleurs de Fiva, entreprise du Nord-Cotentin, avec l’objectif et l’envie de gagner cette course mythique. Côté préparation, j’ai la chance d’avoir intégré le pôle d’entraînement de Port La Forêt. S’entraîner avec les autres skippers fait progresser tout le monde, il y a une émulation qui se crée et de l’entraide entre nous. Ma passion est née et a grandi à Cherbourg. J’ai envie de gagner dans ma ville, dans la rade où j’ai fait mes premières armes à l’école de voile de Cherbourg, où j’ai appris les notions de la navigation, là où j’ai participé aux régates habitables du Yacht Club Cherbourgeois. »

A toi de jouer ! Prépare ici un petit message de soutien pour ton skipper. Une fois rédigé, il pourra être publié sur sa page facebook !

17


2. Chant marin Avant, à bord des bateaux, tout était fait par les marins : hisser les voiles, les affaler c’était un travail très difficile et parfois très fatigant. Pour se donner du courage, les marins chantaient. Mais attention, pas n’importe quelles chansons. Il s’agissait de musiques rythmées qui accompagnaient les mouvements

des marins et les coordonnaient. En fonction de la tâche à réaliser, les chants n’étaient pas les mêmes. Il y avait des chansons à hisser, des chansons à virer… Les marins chantaient aussi pendant les moments plus calmes, pour se détendre.

Voici deux chansons de marins Hardi les gars, vire au guindeau

Le trente et un du mois d’août

Hardi les gars, vire au guindeau Good bye farewell, good bye farewell Hardi les gars, adieu Bordeaux Hourra! oh Mexico ooo Au cap Horn, il ne fera pas chaud Haul away hé, hou là tchalez A faire la pêche au cachalot Hale matelot et ho hisse et ho Plus d´un y laissera sa peau Good bye farewell, good bye farewell Adieu misère, adieu bateau Hourrah! oh Mexico ooo Et nous irons à Valparaiso Haul away hé, hou là tchalez Où d´autres laisseront leur peau Hale matelot et ho hisse et ho Ceux qui r´viendront pavillon haut Good bye farewell, good bye farewell C´est le premier brin de matelot Hourrah! oh Mexico ooo Pour la bordée, ils seront à flot Haul away hé, hou là tchalez Bon pour le rack, la fille, le couteau Hale matelot et ho hisse et ho

Le trente et un du mois d’août (bis) Nous vîmes venir sous l’vent vers nous (bis) Une frégate d’Angleterre Qui fendait l’air et puis les eaux, Voguant pour aller à Bordeaux Le capitaine, un grand forban, Fait appeler son lieutenant Le capitaine, un grand forban, Fait appeler son lieutenant : «Lieutenant, te sens-tu capable, Dis-moi, te sens-tu z’assez fort Pour prendre l’Anglais à son bord ? {Refrain} Buvons un coup, buvons-en deux A la santé des amoureux, Buvons un coup, buvons-en deux A la santé des amoureux, A la santé du Roi de France Et ... pour le Roi d’Angleterre, Qui nous a déclaré la guerre ! Le lieutenant fier z’et hardi Lui répond : Capitaine, z’oui Le lieutenant fier z’et hardi Lui répond : Capitaine, z’oui

Faites branl’bas à l’équipage Je vas z’hisser not’pavillon Qui rest’ra haut, nous le jurons. {au Refrain} Le maître donne un coup d’sifflet Pour faire monter les deux bordées Le maître donne un coup d’sifflet Pour faire monter les deux bordées Tout est paré pour l’abordage Hardis gabiers, fiers matelots Braves canonniers, mousses, petiots. {au Refrain} Vire lof pour lof en bourlinguant, Je l’abordions par son avant Vire lof pour lof en bourlinguant, Je l’abordions par son avant A coup de haches d’abordage De pique, de sabre, de mousquetons, En trois cinq sec, je l’arrimions {au Refrain} Que dira-t-on du grand rafiot, En Angleterre et à Bordeaux, Que dira-t-on du grand rafiot, En Angleterre et à Bordeaux, Qu’a laissé prendre son équipage Par un corsaire de six canons Lui qu’en avait trente et si bons ? {au Refrain}

3. Le vocabulaire des marins Amure : Cordage servant à fixer le point d’une voile du côté du vent Border une voile : tirer sur l’écoute (cordage qui règle une voile) pour ramener au maximum la voile dans l’axe du bateau Choquer l’écoute : lâcher l’écoute Démâter : perdre son mât Gréement : ensemble des mâts, des vergues, des voiles et des manœuvres nécessaires à la propulsion d’un navire à voiles

18

Lofer : rapprocher le cap du voilier de l’axe du vent Louvoyer : faire route en mettant le vent à bâbord puis à tribord Parer : préparer une manœuvre Période : les phares émettent une lumière mais pas en continu. Le temps entre deux signaux lumineux est appelé une période. Elle est différente d’un phare à l’autre. Planer : se dit d’une coque qui sort en partie de l’eau sous l’effet de la vitesse

A toi de jouer !

Portée d’un phare : distance à partir de laquelle on commence à voir le phare Prendre un ris : réduire la surface de la grandvoile en la descendant (lorsque le vent est trop fort) Proue : c’est l’avant du bateau Se mettre à la cape : faire face à la tempête sans voile ou avec une voile réduite Virer : changer de direction, d’amure (côté duquel on reçoit le vent) en passant face au vent ; changer d’amure en passant dos au vent s’appelle empanner

Entraîne-toi à chanter les chants de marins !

Un peu de vocabulaire Hisser la voile : faire monter une voile Affaler une voile : descendre complètement une voile


Solutions Question 6 A-4 / B-3 / C-2 / D-5 / E-1

Question 11 A - étape 4 B - étape 2 C - étape 3 D - étape 1

Question 19 Il s’agit de bouées cardinales. Question 20 Ils utilisaient, entre autre, le sextant.

Question 12 1 - Plymouth 2 - Cherbourg-Octeville 3 - Deauville 4 - Roscoff 5 - Les Sables d’Olonne

I

Question 22

N

H

TERRE PLEIN

LA CITÉ DE LA MER

D

RUE DE E RQUIS

RU

E

D

E

LA

M

B

LA MA

E EX PL M TIF O R C SPO

E

F

G

Le Bureau du Port

K

J

C

Question 13 A - la coque B - la cabine C - les voiles D - les winches E - la barre F - le mât G - la bôme

Question 21 Les quatre ports de CherbourgOcteville sont le port de pêche, le port militaire, le port de plaisance et le port de commerce.

O

Les petits poissons mangeurs de plancton

Question 18 Le méridien de Greenwich passe par la ville de Londres.

A

Le zooplancton*

Les gros poissons carnivores

Question 10 A bord du bateau, le skipper dors (a), mange (b) et dirige son voilier (d).

IM

Le phytoplancton*

Question 17 1 - Cumulonimbus 2 - Cirrus 3 - Stratus

RT

Les animaux terrestres

Question 9 Au total, ils auront parcouru 3 729,928 km

’A

Question 5

Question 16 C’est le vent qui permet de faire avancer le voilier.

ID

Question 4 Jean pourra aller à la pêche aux coquillages à 14h17

Question 15 Les drisses sont des cordages. Ils permettent aux skippers de monter ou de descendre la voile.

Question 8 Le réchauffement climatique est dangereux pour la planète car cela fait augmenter le niveau des océans et menace l’habitat de nombreux animaux.

UA

Question 3 Tout d’abord, la petite goutte d’eau va être réchauffée par le Soleil. Ensuite, elle sera poussée par les vents et voyagera ainsi jusque dans les régions froides de la Terre. Une fois là-bas, elle refroidira et plongera vers le fond de la mer où elle ira rejoindre les courants profonds. Elle reviendra ensuite dans les régions chaudes et tout recommencera.

Question 7 Sur cette image, les sources de pollution sont la maison, le champ, et l’usine.

Q

Question 2 Les 5 océans s’appellent l’océan Atlantique, l’océan Pacifique, l’océan Indien, l’océan Arctique et l’océan Antarctique.

Question 14 A - 12 sur l’échelle de Beaufort B - 8 sur l’échelle de Beaufort C - 4 sur l’échelle de Beaufort D - 0 sur l’échelle de Beaufort

O

Question 1 A - pluie B – formation de nuages C- évaporation

M

L

N

P

Q

Les pontons visiteurs

A

RQ

UIS

QUAI DE

UE

N VE

A

E

Pontons visite Visitors ponto

LA HUN

E

A

S ES

C RT

Ponton d’atte Waiting ponto

PLAGE VERTE

PARKI

MAIRIE

CENTRE VILLE

O

La base nautique

NG CO

STATUE NAPOLÉON

UVERT

IC G ED AR E E TOU SN R C ISM F

SOS

Douches Showers

Station carburant 24h/24 Automatic fuel station

Conteneurs à huiles usagées Waste oil

Sanitaires Sanitary blocks

Accastilleurs, chantiers navals Chandleries, marine engineers Voileries Sailmakers

Récupérateur pots de peinture vides Used paint pot containers Pompes à eaux noires et grises Pumpouts for toilets and bilges

Pré v is io n s météorologiques et chariots disponibles au bureau du port Weather forecast and trolleys available at the marina reception A c c è s WIFI sur tous les pontons WIFI access on all the pontoons Zo n e technique, élévateur à bateaux jusqu’à 30 tonnes et mât de charge de 600 kg Boatyard, travel lift up to 30 tons and mast crane of 600 kg Aire de carénage avec débourbeur-déshuileur Careen area with dirty water separator Cale de mise à l’eau Slipway

À intervalles r On regular inte

FF

Laverie automatique Launderette Articles de pêche Fishing gear Agence de location de bateaux Yacht charter agency Récupérateur de batteries usagées Used batteries container Conteneurs à tri sélectif devant chaque ponton Recycling and waste treatment : plastic, paper and household rubbish on all the pontoons Conteneurs à verre Glass containers

Téléphone Qu Quai d’Artimo Telephone on Q Quai d’Artimon reception

Trousse de se au bureau du First aid kit in th reception

Location de vélos Bike rental Épicerie fine Delicatessen Restaurant Restaurant Hôtel Hotel

En début de c At the start of e

Accès handic aux pontons Disabled access on pontoons K

E

Défibrillateur

Pour votre sécurité : Devant chaqu On each post

19

Bowling Bowling alley Base nautique pour la pratique de la voile et de l’aviron de mer Sailing and rowing club Piscine et espace détente (sauna, hammam e t jacuzzi) Swimming pool with sauna, hammam and jacuzzi


CONCERTS ANIMATIONS SORTIES EN MER

CHERBOURG - OCTEVILLE

Port Chantereyne www.ville-cherbourg.fr - www.lasolitaire.com

Création : www.lemouton-acinqpattes.fr - RCS 439 940 545

2 au Arrivée 4 6 juillet 201

Création : www.lemouton-acinqpattes.fr - RCS 439 940 545

GRATUIT


Cahier de Bord La Solitaire du Figaro 2014