Issuu on Google+

Le fanzine du festival NUMÉRO#2

JEUDI 13 novembre 2008

GRATUIT


LE GRIBOULLI

BY DECONE

ÉDITÖ

LE JOUR D’APRÈS Un premier numéro et tout s’emballe

U

Coordination de rédaction : Hugo Châtelet hugo@systemik.org Julien Pourreau julien@systemik.org

n premier numéro et tout s’emballe. Ça y est tout le monde est dans le vif du sujet à faire, à accourir, stressé et à écrire sans relâche la perle de sueur au front. Fini la détente les amis, on doit aller interviewer Jean-Pierre, recontacter par mail l’agent de Michel et chercher Bernard avant 15 heures. Un deuxième jour de festivités qui nous offre un plateau de découvertes des Transmusicales. La tournée du festival nous propulse dans le rétrofuturisme 80’s avec Minitel Rose, nous fascine avec le cabaret electro de Sucess et les beats exaltés de Don Rimini. Une ambiance allant crescendo qui aura finalement enflammé les kids venus en masse au Cargö. Belle récompense que de voir ce public jeune et fervant souffler les trentes bougies des Trans. On économisera nos forces pour le marathon des Before Bars de Systemik ce jeudi. Le rituel de l’happy hours sera ainsi ambiancé par plus d’une vingtaine de dj’s donc gare à l’étourdissement! On ira se reposer les neuronnes devant le live de Pan Sonic, la tête dans les étoiles et réver doucement en attendant les anneaux de Saturne de l’ami Jeff Mills...

Direction artistique : Julien Pourreau julien@systemik.org



Ours Direction

de publication :

Partenariats : Maxime Quintin info@systemik.org Anne-Sophie Delesnerac anneso@systemik.org Maquettisme & graphisme : Julien Pourreau, Coline L’Achiver Crédits

photo :

Julien Pourreau, Coline L’Achiver

Rédacteur : Hugo Chatelet, Maximilien Douche, Blaise Zagalia. Distribution : Hugo Chatelet, Aurélien Monmirel, Anthony Berthaux Impression et façonnage : Copy-Caen, Caen-Repro, synchronisé par Klubgraphik Merci à : ArtsAttack!, au Cargö, à l’équipe de Nördik et à nos partenaires. Dépôt légal à parution le 13/11/2007 Publié à 1000 exemplaires Ne le jeter pas dans la nature, donnez le ! Contact : info@systemik.org Web : www.systemik.org Myspace : www.myspace.com/systemikrew

2

M.D

Infos Pratiques

Pavillon

de

Normandie

Point d’accueil du festival

Du 10 au 15 Novembre 2008 de 14h00 à 19h00 Quai Caffarelli -14000 Caen

Contact : 02 31 86 79 31

www.nordik.org www.myspace.com/nordikimpakt

Nordik Blog

Report, coulisses, photos, vidéos

Suivez l’actu du festival en direct sur le blog du festival : www.blog.nordik.org


Fly-Case

Chronique de disques

I HATE DANCING CHLOÉ

UWE

C

’était à Rouen à la fin des années 90, votre serviteur découvrait la vie nocturne et la house dans un petit club associatif, “Le Café Curieux”. On y retrouvait une programmation ambitieuse dans un cadre unique et régulièrement une certaine Chloé, encore inconnue, mixait derrière les platines. Quelques années plus tard, en 2004, parait une compilation mixée de cette même Chloé, ébahi je me jette avec délectation sur cette galette, Ô combien importante. Fin du courant Electroclash, invasion massive de la minimale, une nouvelle voie s’élevait. Une marque de fabrique enfin trouvée nous sautait aux oreilles grâce aux vapeurs malsaines de ce groove hypnotique et bancal. Un dandysme nouveau se dressait dans la house nation, grâce à de nouveaux venus tels que Tëkel ou Voigt&Voigt. Ce son house noir comme le monolythe de Kubrick résonnera longtemps dans notre esprit et annoncera l’arrivée d’un label exigeant, Kill The Dj, fondé par Chloé et Ivan Smagghe. Les fondations de ce son nocturne, un peu malade, très urbain, se trouvent sur cette compile incontournable. Véritable pierre angulaire de ce mouvement à la sexualité ambigüe et aux boucles opiacées, cette livraison illustrait parfaitement les idées du club lesbien Le Pulp dont elle fût l’ambassadrice. M.D

3


BLIND-TEST

DON RIMINI

4


F

rench-touch le retour. Dans le sillage des récents succés de Justice, Surkin ou MSTRKRFT les nerds de home studios imposent leur patte sur les dancefloors de la planète à coups de house saturée. Don Rimini assure la relève et nous témoigne sa passion à travers ce blind test.

ROBERT ARMANI «Ambulance» Attends, une seconde, c’est Robert Armani,! Une anecdote dingue je vais te dire à l’ouverture de mon My Space c’est le premier à me faire un commentaire sur ma page! Ambulance oui bien sûr. Oui un classique ça, ça fait parti de mes favoris, les pères fondateurs avec ce son house, Dancemania le genre de label intouchable, ça me parle complètement. BOYS NOIZE «Lava Lava» Je ne vois pas, ça pourrait être, ... ah Boys Noize! Ce mec me bluffe, c’est dingue il a les meilleurs disques, les lives sont parfaits, il a le son et il a une technique folle, c’est super efficace. Oui c’est vraiment saturé mais il domine largement le truc. DJ ASSAULT «Who’s fucking tonite?» Oulala c’est un truc booty, DJ Funk non, Godfather? Assault? Mais faut le voir lui, il donne tout, c’est plus un type avec une technique qui viendrait du hip-hop, j’adore ça vraiment, Funk c’est bon aussi, il joue tout accéléré ça ne s’arrête pas! En France par contre le public n’est pas.. trop prêt!?! (Rires) PARA ONE «Musclor» feat.TTC C’est Orelsan? Non je sèche, vois pas. Ah Teki, Cuiziner, OK, je ne connais pas ce morceau. Ah c’est donc Para One, honnêtement je ne connais pas ses disques mais c’est le

MOLLY

(Rex Club/Paris) House/Minimale www.myspace.com/mollypariss

Le Tao 26, rue du 11 novembre

E

type le plus charmant que je connaisse et les lives que j’ai fait avec étaient bons. Teki c’est mon pote de soirée, ils ont ouvert la voie au monde, on s’engouffre dedans nous! Un label comme Institubes c’est la crème, ils ont un jeune prodige, je suis trop fan, c’est Surkin, il est génial la ghetto house tout ça, Orgasmic je connais bien j’adore, avec certains c’est de l’Amitié, que dis-je de L’Amour! (rires) 808 State «Pacific State» C’est 808 State «Pacific State», le breakbeat à l’anglaise je jouais ça au débuts, le son anglais, tu sais j’ai fait ma première rave en 1992, l’acid house fait partie de mes racines, fallait voir les types en teuf en train de hurler, l’ambiance, tout, c’était parfait et ce son acid...ça me parle t’as visé juste! Aller une autre? Une question subsidiaire? MR OIZO «Cut Dick» (Regard interrogateur) C’est hyper bien je ne vois pas, ah c’est le dernier Monsieur Oizo ok, c’est mortel, je ne connais pas trop le nouvel album je n’ai pas écouté ce track. Ce mec dés le début c’était prometteur le M-Seq ep oui, c’était après Fnac Music non? F-Com, une belle trajectoire pour le monsieur. J’adore oui, absolument. Mais dis moi on va devenir amis, c’est parfait ça! T’as synthétisé mes sets mec, parfait avec un peu de rave, un peu de booty, un peu d’électro, merci à toi!

n Angleterre, un vrai coup de coeur pour la scène éléctro et ses clubs mythiques. Une envie folle pour le deejaying l’envahie dés son retour à Paris. Dés lors avec passion elle enchaînera les sets dans tous les clubs et afters de Toulouse, avec une résidence au Classico Café. Une persévérance qui l’emportera vers Paris, avec un boulot de Responsable de communication au Rex Club « le

M.D jour » et jouer dans des clubs de renom « la nuit » . Aux côtés de grands manitous tels que Superpitcher , Luciano ou encore Laurent Garnier, elle a gagné son pari grâce à un subtil mélange de house sensuelle, minimale, et une touche house originale. Définitivement emballant.

M.D

5


24H CHRONO_C’EST L’HISTOIRE D’UN MEC

LE TECHNICIEN LAMBDA 24 heures dans la vie d’un technicien lambda lors de l’installation d’un festival. Précisons qu’il est très rare qu’un technicien s’appelle Lambda.

L

a plupart du temps, il s’appelle JeanMichel ou Rafik, comme vous et moi. En 24 heures, le technicien lambda dort 6 heures tout au plus. Après un festival, ce cycle de sommeil s’inverse, le technicien dort 18 heures par jour. En 24 heures, le technicien ne mange que 20 minutes, durant lesquelles il arrive à ingurgiter plus de 5 kilos de nourriture. Le technicien est un grand fauve qui se nourrit de viandes crues et de frites mayo. En 24 heures, le technicien lambda boit environ cinq litres de café et de bière. Des observations scientifiques scrupuleuses montrent que si c’est cinq litres de café pur, le technicien devient dangereux, alors que si c’est cinq litres de bières, tout va bien : il dort. Le mélange idéal est déterminé par le technicien lui-

même qui devient très ombrageux s’il n’a pas son café en temps voulu. Vu le boulot qu’il abat, on le comprend. Quand il ne dort pas, ne mange pas, ne boit pas, le technicien travaille 17 heures par jour. Il manie plein d’objets dangereux comme des scies sauteuses, des câbles en acier ou des Fenwick. Il déplace plusieurs tonnes, parfois à la seule force de ses bras. Le technicien est donc souvent une belle bête qui prend des poses avantageuses dès qu’une fille passe à côté du chantier. De nombreuses blagues courent sur le technicien, pas toutes aussi drôles que les miennes. C’est que pas un événement n’a lieu sans que le technicien n’agisse. Il est la cheville ouvrière de la culture, le type dont on ne parle jamais, mais sans qui rien n’aurait lieu. Il travaille des jours durant pour un plaisir de quelques heures. Il est grand. Il est beau. Il n’est pas rancunier. J’espère.

Photothèque_Patchwork de photos

TRANSCENDANTALES

B.Z.


Interview MorteL_Rencontre avec une star décédée

CHARLES DE GAULLE

Blaise : Militaire et homme politique, vous êtes plus connu pour vos activités de DJ et de producteur radio. Après avoir animé une émission sur les ondes anglaises, Radio Londres, dont les messages personnels abscons sont restés célèbres  :  «La biche est aux abois, je répète, la biche est aux abois», vous avez fondé l’ORTF et participé ainsi au développement des musiques électro-acoustiques en accueillant des gens comme Pierre Schaeffer. Enfin, vous êtes régulièrement samplé par les jeunes MC de la politique française. Qu’est-ce que vous allez voir durant cette dixième édition de Nördik ? Général De Gaulle : Je viens exclusivement pour la soirée de clôture et plus particulièrement pour le 15th Kompakt Birthday. Cela vous surprendra peut-être, mais je suis admirateur de la techno minimale allemande. Il y a quelque chose d’à la fois ascétique et martial dans cette musique qui me séduit beaucoup. C’est aussi un des axes majeurs de l’amitié franco-allemande puis-

que des Français tel que Maxime Dangles ont été signés chez Kompakt. B : Et c’est tout ? GDG : Je préfèrerais que cela reste entre nous, Yvonne n’aime pas du tout cette musique, mais je vais aller faire un tour sur la scène hardcore. Ces déluges sonores, les vibrations de la structure, les larsens, les explosions de grosses-caisses saturées me rappellent la guerre et les bombardements. À mon âge, on devient nostalgique. Ça me rappellera des souvenirs, certes cruels pour les nations d’Europe, mais qui restent associés chez moi à une certaine fougue de la jeunesse. B : Dites, mon Général ? Il y a quoi après la mort ? GDG : Cela ne vous paraît pas évident  ? Mais la postérité bien sûr  ! Et la France éternelle ! B.Z. 7


VOS NOUVELLES COPINES DE SOIRÉE :

CAEN LA MER et NÖRDIK IMPAKT vous proposent de développer une relation durable avec vos nouvelles copines : ENSEMBLE, FAISONS UN FESTIVAL ECO-RESPONSABLE!

INTERVIEW DJ MUSLIM Hugo : Quel est l’origine de dj Muslim? Dj Muslim : En 98, on a monté Ftm collectif, asso regroupant des artistes d’horizons différent, et chez mon père ,j’ai trouve plein de vieux disques de soul, funk ...donc j’ai commencé à bricoler.... H. : Comment te définis tu? D.M. : À la base je faisais du hiphop, je ne scratchais pas très bien, mais après sa a commencé a venir... mais marre du hiphop!!J’ai donc bossé de façon a mettre mes scratchs sur de l’electro. Puis je m’y suis mis de plus en plus, et sa a donné le set electro/rock/clash que j’ai pu faire a Cryptides. Alors une définition...dj polyvalent ...surtout depuis que...ouais!!...Je peux mixer de la variete! Jazz, crunk, electro disco, tekminimal,...et meme mélanger le tout si cela donne un set bien musclé. Un disco terroriste!!!!! H. : Meilleurs souvenirs? D.M. : Le char FTM à la technoparade..., Hi-population de Frenchbreaks accompagné de mes scratchs lors de la fete de la musique.

H. : Le vip ou la fosse? D.M. :Les deux, j’aime les jolies filles et les fous. H. : Valstar ou Nicolas Feuillate? D.M. :Euuhh...ni lun ni lautre juste le feuillate! H. : Un toc? D.M. :Apparement en scratchant ,un petit bout de ma langue sort de ma bouche...je n’y crois pas .... H. : Titre de gloire? D.M. :Pour le moment on y travail , je me suis mis aux competitions de scratch depuis 2008 avec un classement dans les dix premiers lors de la «Wizard of the ahhh», competition prevue en allemagne regroupant une vingtaine de competiteur venue du monde entier....avec des Dj talentueux tels que Deskat et R-ash. H. : Futurs projets? D.M. :Un tourneur, produire jusqu’à mi 2009 et préparer un bon showcase... et je travaille aussi sur un projet electro-rock.

H. : Vinyl ou mp3? D.M. : Mp3 pour mixer et vinyl pour le scratch

8

H. : Hip Hop ou Drum’n’Bass? D.M. : Comme pour les mp3 et les vinyls : les deux!!Enfin... le hip hop sur de la drum!!

DJ MUSLIM

H. : Festivals ou clubs? D.M. :Idem les deux ...je m’adapte très facilement je ne suis pas static.

18, rue Écuyère

(FTM/Caen) Hip-hop/Breaks

Broc’ Café

www.myspace.com/djmuslim


Nördik Flash - Jeudi 13 novembre 2008