Issuu on Google+

Tanger

Couleurs

gratuit

www.tangerpocket.com

TéTouanTAMUDA bAyaSILaH CHefCHaouenLArAche

N° 35 - Janvier 2011

Cityguide

Le Musée de la Kasbah Histoire et sauvegarde du patrimoine


Sommaire ACTU 04 Brèves

AGENDA

Pour toute modification sur les adresses ou informations contenues dans le guide, contactez-nous par mail : contact@tangerpocket.com ou par téléphone : 05 39 93 34 30. Directeur de Publication : Youssef Mouhyi. Directeurs d’Édition : Anne Scheuer et Julien Rateau. Rédacteur en chef : Ivan Erhel. Journaliste : Rozenn Salicé-Kadiri. Infographistes : Hayat Fathallah et Youssef Rafik. Photographes : Studio Defouf, Studio Agdal, Alexandra Guyot, Omar Mouffak (Tétouan). Directrice commerciale : Anne Scheuer. Réservation d’espaces : Noura Bouabid et Abdelhak Ghanem Bentouis. Secrétariat : Maryam Naït Hamou Distribution : Abdelhak Ghanem Bentouis et Mounir Sabri. Couleurs Com Tanger : 115 av. Med Ben Abdellah, appt 15, Tanger. Tél. 05 39 93 34 30 / 31 Fax : 05 39 93 34 36 Édition : Couleurs Com SARL, 9 avenue Mansour Eddahbi, rés. Jaâfar, Guéliz, Marrakech. Tél. 05 24 43 29 56 / 05 24 43 29 04 Fax : 05 24 43 75 32 Site web : www.tangerpocket.com Email : contact@tangerpocket.com Impression : Youssef Impressions Marrakech. ISSN : en cours. Dépôt Légal : C 07/14 Marrakech.

08 10 12 18 22 24 26

Événement du mois

34 36 37 38 41 42 44 46

Tanger et… le Musée de la Kasbah

Agenda Cervantes Agenda Expos Cinéma Sorties People

À DÉCOUVRIR

48 58 58 60 61 63

Escapade... Tétouan, ville d’art Plan général Plan médina Visites et monuments Shopping Adresse du mois La Bodega C Nouveau

ADRESSES Tanger Asilah Tétouan Chefchaouen Carnet pratique Événements annuels


aCTU Un nouveau wali à Tétouan Le ministre du Tourisme et de l’Artisanat, Yassir Zenagui, a présidé, début décembre à M’diq, la cérémonie d’installation du nouveau wali, gouverneur de la province de Tétouan, Mohamed Yacoubi. Dans son allocution, le ministre a insisté sur le développement sans précédent que connaît cette partie du nord du Maroc depuis une dizaine d’années, soulignant que, par sa position géographique, sa proximité avec l’Europe et la richesse de sa nature, la région est à même de jouer un rôle de «  locomotive  » dans le développement touristique du pays.

La tournée CGEM débute à Tanger

La Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) a entamé sa tournée, qui doit la mener aux quatre coins du Royaume, par une halte à Tanger. Initiée par l’Union régionale Nord de la CGEM, cette première escale a eu pour but de promouvoir la Perle du Détroit et les potentialités de l’ensemble de la région. Avec 12,7 % de croissance annuelle sur la dernière décennie (soit trois points de plus que la moyenne n a t i o n a l e ) , Ta n g e r - T é t o u a n e s t effectivement devenue en quelques années le 2e pôle commercial du pays derrière Casablanca.

Cap au Nord pour la Vision 2020 P r é s e n t é e

à l’occasion des 10es Assises du tourisme, la Vision 2020 lance six nouvelles destinations touristiques à travers l’ensemble du Maroc. Aux côtés des destinations balnéaires «  Maroc Méditerranée » (Saïdia), culturelles « Maroc Centre » (Fès-Meknès), sportives « Grand Sud Atlantique » (Dakhla), montagnardes et désertiques « Atlas et vallées » (Haut Atlas-Ouarzazate) et d’affaires « Centre Atlantique » (Casablanca-Rabat-El Jadida), la région

04

Énergies renouvelables : des Espagnols à Tanger La 2e Rencontre hispano-marocaine des énergies renouvelables a rassemblé, le mois dernier dans la ville du Détroit, une vingtaine d’entreprises espagnoles. L’objectif de ce rendezvous, organisé par la Chambre espagnole de commerce et d’industrie de Tanger, en collaboration avec l’Association espagnole des producteurs d’énergies renouvelables : permettre aux sociétés ibériques de p ro s p e c t e r l e s o p p o r t u n i t é s d e partenariats avec le Royaume. Les Espagnols, qui ont déjà réalisé le plus grand parc éolien d’Afrique à Dhar Saadane près de Tanger, portent en effet un intérêt particulier au projet marocain d’énergie solaire, qui vise d’ici 2020 une capacité de production de 2 000 mégawatts. de Tanger, Tétouan, Chefchaouen, Asilah et Larache verra l’accent mis sur le culturel balnéaire avec «  Cap Nord  ». Parmi les premières réalisations de cette Vision 2020 au Nord, la rénovation, en cours, du village Club Med Yasmina à Cabo Negro.


aCTU Le port de Tanger ville reconverti

La reconversion du port de Tanger ville a été officiellement lancée lors de la récente visite royale. Ce projet, dont les travaux démarreront en mars pour s’achever cinq ans plus tard, doit positionner la Perle du Détroit comme destination phare pour les croisières et la plaisance en Méditerranée. La future marina pourra accueillir 300  000 touristes à l’horizon 2016 et 750 000 d’ici 2020 et sera reliée au centreville par un téléphérique. D’un coût global de 6,2 milliards de dirhams, le programme prévoit en outre la restructuration du port de pêche, la création d’un musée, d’un palais des congrès, de zones commerciales. Le tout dans le respect de l’environnement.

La Bibliothèque générale de Tétouan rénovée Construite dans les années 30 par le Protectorat espagnol, la Bibliothèque générale de Tétouan – l’une des plus importantes au Nord du Maroc – a fait peau neuve. Elle est désormais dotée d’un réseau infor matique et de nouveaux équipements pour assurer la conservation des documents anciens. Cette bibliothèque, qui possède un laboratoire de restauration des manuscrits, contient un important fonds : 23 000 archives historiques, 45 000 photographies, un millier de pièces de numismatique en or et argent, des lithographies, des cartes et des films… mais aussi des livres en arabe, hébreu et langues étrangères, des périodiques ainsi que des documents datant du Protectorat.

Le TGV Tanger-Casa en bonne voie L e R o i Mohammed VI a présidé, vendredi 10 décembre, la signature de six conventions relatives au T G V Ta n g e r Casablanca. Si les cinq premières portaient sur le financement du chantier, dont le montant total est estimé à 20 milliards de dirhams, la dernière concernait le contrat d’acquisition de quatorze rames à double niveau entre l’ONCF et le Français Alstom. Première en Afrique et dans le monde arabe, cette ligne permettra de relier la ville du Détroit à la capitale économique en 2 h 10 à partir de 2015 contre 4 h 45 aujourd’hui.

La ville nouvelle de Chrafat sur les rails Chrafat est bel et bien lancée. L’entreprise française Automatique & Industrie, spécialisée dans la gestion d’énergie, vient de commencer les études de faisabilité du programme, en partenariat avec l’Agence nationale pour le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique et le constructeur Al Omrane. Rappelons que le Maroc ambitionne de faire de Chrafat une ville-pilote à faible consommation d’énergie, tant au niveau des bâtiments que de l’éclairage public. À 18 km de Tanger et à proximité de l’usine Renault, la future cité doit accueillir quelque 150 000 personnes et 30 000 habitations sur 1 300 hectares. 06


Cap property


agenda ÉVÉNEMENTDUMOIS Centre cinématographique marocain Tél. 05 37 28 92 00 www.ccm.ma

12e Festival national du film de Tanger Organisé par le Centre cinématographique marocain en collaboration avec les Chambres professionnelles du secteur cinématographique, le Festival national du film se déroulera à Tanger du 21 au 29 janvier. Au programme de cette 12e édition : une compétition de longs et courts métrages bien sûr, mais aussi des rencontres et des débats. Après la Ville Ocre où s’est tenu le 10e Festival international du film de Marrakech le mois dernier, c’est à la Perle du Détroit de mettre à l’honneur le 7e Art en ce début d’année. Cette édition sera marquée par une double compétition officielle, qui mettra sous les feux des projecteurs tout le cinéma marocain de l’année. Une sélection de longs métrages, produits à partir du 1er janvier 2010, et de courts métrages, réalisés depuis le 1er septembre 2009, seront ainsi en lice et devront séduire leurs jurys respectifs. Pour les cinéphiles, l’événement sera donc l’occasion de profiter, neuf jours

08

durant, d’un maximum de projections proposées dans plusieurs sites de la ville, en particulier au cinéma Roxy et à la Cinémathèque. La compétition ne constitue cependant pas le seul intérêt du Festival national du film de Tanger. Comme chaque année, de nombreux débats et rencontres avec des professionnels du secteur seront également organisés pour permettre aux spectateurs tangérois de faire connaissance et d’échanger avec des acteurs, des réalisateurs et des producteurs. Des hommages seront aussi rendus à de grandes figures du cinéma marocain. Rappelons que la précédente édition de ce festival initié par le CCM, présidé par Nour-Eddine Saïl, avait été remportée l’an dernier par le long métrage Pégase de Mohamed Mouftakir et le court métrage L’Âme perdue de la jeune réalisatrice Jihane El Bahhar.


agendaCONCErTS, CONfÉrENCES, ThÉÂTrE Ciné-concert Alwane Lila de Derdeba

Projection dimanche 9 janvier à 19 h 30 Concert mercredi 12 janvier à 20 h Scènes du Maroc propose dans le cadre d’une résidence d’artistes, en partenariat avec l'Opéra de Lyon et l'Institut du monde arabe à Paris, une rencontre entre quatre musiciens de jazz – Mad Nomad Quartet de Lyon – et quatre Gnawa de Dar Gnawa avec le mâalem Abdellah El Gourd. Ayant pour thème une Lila de Derdeba (cérémonie traditionnelle gnawa), cette résidence aboutira à un concert public mercredi 12 janvier, précédé de la projection de deux documentaires dimanche 9. À voir : Gnawa, de Olivier Dekegel, Belgique, 2007, 43 min, VO ar st fr. Une plongée visuelle et sonore dans l'univers magicoreligieux des gnawa du Maroc. Puis Moussem, de Jacques Willemont, France, 1969, 26 min, VO fr. Cinémathèque, Place du 9-Avril, Grand Socco, Tanger. Tél. 05 39 93 46 83 www.alwaneliladederdeba.com

Rencontre avec Mokhtar Chaoui Jeudi 13 janvier 18 h 30 à Tétouan Vendredi 14 janvier 18 h 30 à Tanger L’Institut f r a n ç a i s organise une rencontre avec M o k h t a r Chaoui, autour de son dernier roman À mes a m o u r s tordues. Enseignantchercheur né à Tanger en 1964, il explore dans ce livre les rapports à la religion, sociaux, familiaux entre parents et enfants et frères et sœurs, et décortique leurs travers. L'humour acerbe de l'auteur n'est jamais dépourvu de tendresse. D'une écriture incisive, ce 3e ouvrage de Mokhtar Chaoui est réellement accaparant. Médiathèque de l’Institut français, 13 rue Chakib Arsalane, Tétouan. Tél. 05 39 96 12 12 Médiathèque de l’IF, 41 rue Hassan Ibn Ouazzane, Tanger. Tél. 05 39 94 10 54 12

Emmanuel Pierrat aux Insolites Samedi 15 janvier à 15 h La librairie-salon de thé-galerie Les Insolites accueille le célèbre avocat du Barreau de Paris, Emmanuel Pierrat, pour une séance de dédicaces de son dernier ouvrage 100 livres censurés, paru aux éditions du Chêne. Une rétrospective des grandes œuvres interdites au cours de l’histoire, d’Erasme à Anaïs Nin en passant par Rabelais et Maupassant. L’occasion de découvrir Emmanuel Pierrat, un homme charismatique aux multiples activités, aussi bien spécialiste du droit de la propriété littéraire et artistique, qu’auteur de nombreux guides juridiques, essais et romans, chroniqueur média ou encore collectionneur d’art tribal. 28 rue Khalid Ibn Oualid (ex-Vélasquez), Tanger. Tél. 05 34 59 29 83 www.librairielesinsolites.com


agendaCONCErTS, CONfÉrENCES, ThÉÂTrE Séances itinérantes de courts métrages Mercredi 19 et jeudi 20 janvier à 19 h « En regardant de l’autre côté » : tel est le thème des 9es S é a n c e s itinérantes de courts métrages, organisées par l’Institut Cervantès de Tanger, la Fundación provincial de cultura et la Diputación de Cádiz, en collaboration avec la Cinémathèque de Tanger. Le MIC 2010 s’inscrit par ailleurs dans le cadre du projet Sawa de l’Union européenne, qui fait partie du Programme de coopération transfrontalière avec l’Espagne.

Livre Las inocentes oquedades de Tetuán

Au programme : Mercredi 19 janvier à 19 h Dime que yo, comédie romantique de Mateo Gil (2008) ; Prix Goya. Alma, film d’animation de Rodrigo Blaas (2009). Hemisferio, fiction de Luis M. Ferrández et Alejandro Áboli (2010). La Higuera, fiction de Alejo Moreno (2010). El Bache, comédie de Juan Caunedo (2008). Jeudi 20 janvier à 19 h Papeles, drame de Eliazar Arroyo. El Contratiempo, comédie de David Cánovas (2009). La Autoridad, drame de Xavi Sala (2010). La Rubia de pinos puente, comédie de Vicente Villanueva (2010). El Viaje de Saïd, film d’animation de Coke Rioboó (2006) ; Prix Goya 2007. Voltereta, comédie de Alexis Morante (2010) ; Prix du Festival de Malaga. Cinémathèque, Place du 9-Avril, Grand Socco, Tanger. Tél. 05 39 93 46 83 ou 05 39 93 20 01

Jeudi 20 janvier à 19 h Mohamed Bouissef Rekab, professeur universitaire et écrivain marocain en langue espagnole, présentera son dernier roman intitulé Las inocentes oquedades de Tetuán à l’Institut Cervantès de Tétouan. Dans cette œuvre, l’auteur raconte les sentiments qui naissent de la cohabitation entre Marocains et Espagnols dans le Tétouan du Protectorat et après. Les protagonistes de ce livre vivent à différentes périodes, mais leurs histoires, sortes de tranches de vie, finissent toujours par s'entremêler et se rejoindre pour exprimer des envies, des situations qui subsistent à travers les générations. Entrée libre. Salle d’exposition de l’Institut Cervantès, 3 rue Mohamed Torres, Tétouan. Tél. 05 39 96 70 56 www.tetuan.cervantes.es 14

Concert du groupe Binobin

Vendredi 21 janvier à 19 h L’Institut français de Tétouan propose un concert du groupe Binobin. La composition de cette formation et sa musique s’éclairent à la lumière de son nom, qui signifie littéralement entre deux. Grâce aux différentes cultures dont ils sont issus, ses musiciens offrent un voyage mélodique aux rythmes du rock, du funk, du jazz et de la musique gnawa. Tout un univers où les chansons s’expriment en darija. Institut français, 13 rue Chakib Arsalane, Tétouan. Tél. 05 39 96 12 12


Kokochi


agendaCONCErTS, CONfÉrENCES, ThÉÂTrE Conférencecolloque sur le polar

Conférence Le Maroc et le récit de voyages

Lundi 24 janvier à 19 h 30 L’écrivain et essayiste Lorenzo Silva donnera une conférence autour du Maroc et des récits de voyage. L’homme est luimême un infatigable voyageur. Il a notamment sillonné le Maroc, pays auquel il est très attaché et qui est le protagoniste d’un de ses ouvrages les plus intéressants, Viaje al sueño y la pesadilla de Marruecos. Lorenzo Silva apportera ainsi son point de vue sur le pays à travers les récits de voyage  : une histoire qui démarre dès le XIVe siècle avec Ibn Battouta. Bibliothèque Juan Goytisolo (Institut Cervantès), 99 av. Med Ben Abdellah, Tanger. Tél. 05 39 93 20 01

Jeudi 27 janvier à 19 h L’Institut Cervantès de Tétouan organise une rencontre autour du polar, intitulée « La Vengeance des genres ». Mais qu'est-ce que la littérature de genre ? Est-ce que ce type de littérature a réussi ? Y a-t-il des genres inférieurs ? Et comment se porte le roman policier dans tout ça ? Autant de questions sur lesquelles les écrivains Lorenzo Silva et Francisco José Jurado inviteront les participants à réfléchir. Écrivain espagnol renommé du genre noir, Lorenzo Silva a obtenu le Prix Nadal pour son ouvrage El alquimista impaciente. Francisco José Jurado a publié quant à lui son premier livre Benegas en 2009, roman grâce auquel il a obtenu la reconnaissance des adeptes du polar. Entrée libre. Salle d’exposition de l’Institut Cervantès, 3 rue Mohamed Torres, Tétouan. Tél. 05 39 96 70 56 www.tetuan.cervantes.es

Et aussi… Zoubeir Ben Bouchta à la Librairie des Colonnes Jeudi 6 janvier à 18 h Réouverte depuis la mi-décembre, la librairie des Colonnes p r o g r a m m e désormais des événements mensuels autour du livre : lectures, débats, dédicaces… aussi bien avec des auteurs francophones qu’arabophones. En ce début d’année, une rencontre est prévue avec Zoubeir Ben Bouchta. À cette occasion, seront proposées des lectures en arabe et en anglais d’extraits de pièces de théâtre 16

de l’auteur, ainsi qu’une discussion et une séance de signatures. Le dramaturge tangérois s’est toujours attaché à mettre en scène sa ville natale. Son dernier recueil Hôtel Tanger, qui regroupe trois de ses œuvres Ô vague chante (Ya mouja ghanni), Lalla Jmila et Rue Shakespeare (Zankat Shakespeare) ne déroge pas à la règle. A noter par ailleurs les nouveaux horaires de la librairie  : du lundi au samedi de 10 h à 13 h et de 15 h à 20 h. Programmation consultable sur le site www.librairie-des-colonnes. 54 boulevard Pasteur, Tanger Tél. 05 39 93 69 55


Emapac


agendaEXPO Voyage au clairobscur avec Pierre Boussel Vernissage mercredi 5 janvier à 19 h En ce début d’année, la librairie-galeriesalon de thé Les Insolites propose un Voyage au clair-obscur, à travers les clichés de Pierre Boussel. Auteur de plusieurs ouvrages, ce journaliste, qui travaille à la radio Medi 1 depuis 1999, a été amené à bouger aux quatre coins du monde au cours de sa carrière. Ces photos ont été réalisées à l’occasion de reportages, aussi bien en Afrique, qu’en Asie, Amérique ou en Europe. Du 5 au 23 janvier Du lundi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 20 h, le dimanche de 12 h 30 à 16 h 28 rue Khalid Ibn Oualid (ex-Vélasquez), Tanger. Tél. 05 34 59 29 83 www.librairielesinsolites.com

Écritures en liberté

Vernissage mardi 18 janvier à 19 h L’exposition Écritures en liberté présente les poétiques expérimentales produites en Espagne et en Amérique latine au XX e siècle. Une narration historique, construite à partir de l’expérience de plusieurs auteurs, qui embrasse particulièrement deux périodes : le début du siècle dernier et les années 60. L’intitulé de cette expo rend hommage à Filippo Tomaso Marinetti, dont l’œuvre a présidé le débat autour de la modernité tout au long du XXe siècle, son exaltation pour le « nouveau » ayant servi de moteur aux écrivains. Du 18 janvier au 16 février Du mardi au dimanche de 11 h à 13 h et de 16 h à 21 h Salle d’exposition de l’Institut Cervantès, 9 rue de Belgique, Tanger. Tél. 05 39 93 20 01 18

Contrastes à l’Institut Cervantès de Tétouan Vernissage vendredi 14 janvier à 19 h Cette exposition est un dialogue entre deux photographes : l'Espagnol Yuri Quílez et le Marocain Adil Rabih. Yuri Quílez Carlier raconte la rencontre des lumières des deux rives du Détroit et montre ces deux continents qui se regardent, les courants qui les séparent et les unissent. De l'autre côté, Adil Rabih capte les traces du mouvement de danseurs et de comédiens pour amener le public dans un espace frontalier, entre le statisme d’une forme et sa transformation. Du 14 janvier au 16 février Du lundi au vendredi de 10 h à 13 h et de 16 h à 20 h Salle d’exposition de l’Institut Cervantès, 3 rue Mohamed Torres, Tétouan. Tél. 05 39 96 70 56 www.tetuan.cervantes.es

Anuar Khalifi aux Insolites Vernissage mercredi 26 janvier à 19 h Habituée des expos photos, la librairiegalerie-salon de thé présente cette foisci des dessins. Les visiteurs pourront découvrir les travaux de Anuar Khalifi, regroupés sous le titre décalé de « Fast-food… sketches ». Né en Espagne en 1977, cet artiste peintre vit à Tanger depuis 3 ans. Il dévoilera, pour la première fois, ses œuvres au public de la ville du Détroit. Du 26 janvier au 13 février Du lundi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 20 h, le dimanche de 12 h 30 à 16 h 28 rue Khalid Ibn Oualid (ex-Vélasquez), Tanger. Tél. 05 34 59 29 83


agendaEXPO Amin Bakhti au Blanco Riad

Rendez-vous au Blanco Riad pour allier plaisir des yeux et des papilles... La maison d’hôtes et restaurant de la Colombe blanche expose les œuvres de Amin Bakhti. Né à Tétouan, cet artiste est à la fois peintre et céramiste. Il est également responsable du centre culturel Al Andalus de Martil. Jusqu’au 31 janvier 25 rue Zawiya Kadirya, Tétouan. Tél. 05 39 70 42 02

Océan et climat, des échanges pour la vie

L’olivier en Méditerranée D é j à programmée en novembre d e r n i e r, l’exposition L’olivier en Méditerranée est maintenue ce mois-ci à la demande de plusieurs établissements scolaires et de centres de formation. Particulièrement pédagogique avec sa version franco-arabe, elle s’adresse à un large public à partir de 12 ans. Au travers de ses panneaux et manipulations, l’expo présente les o r i g i n e s d e l ’ o l i v i e r, a i n s i q u e l’amélioration des modes de production associée à la notion de paysage et de développement durable. Elle permet aussi, grâce à quelques objets, de découvrir le patrimoine lié à cet arbre mythique. Jusqu’au 31 janvier Institut français, 13 rue Chakib Arsalane, Tétouan. Tél. 05 39 96 12 12

Réalisée par l’Institut de recherche pour le développement, avec le soutien du ministère des Affaires étrangères et européennes, cette exposition vise à faire connaître – en particulier aux jeunes – le rôle que joue l’océan dans le climat planétaire et l’actuel changement climatique. Le climat conditionne en effet la vie des hommes, leurs ressources, leur développement et leur santé. Dans le contexte de réchauffement climatique, l’étude des relations entre l’océan et le climat est devenue plus que jamais un enjeu scientifique majeur. Jusqu’au 31 janvier Cour de l’Institut français, 41 rue Hassan Ibn Ouazzane, Tanger. Tél. 05 39 94 10 54

et aussi… Jusqu’au 7 janvier : Ahmed Afailal à Medina Art Gallery, 30 rue Abou Chouaib Doukali (Bel Air), Tanger. Tél. 05 39 37 26 44 Jusqu’au 7 janvier : L’architecture de terre du Nord du Maroc, à l’Institut Cervantès de Tétouan, 3 rue Mohamed Torres. Tél. 05 39 96 70 56 Jusqu’au 10 janvier : Hassan Boukhari chez Dar d’Art, 6 rue Khalil Metrane, Tanger. Tél. 05 39 37 57 07 20


agendaCINÉ

Séances : Tous les jours : 16 h 30, 19 h, 19 h 30 et 21h30 (15 et 20 Dh la séance). Carte de fidélité 05 39 93 46 83 10 places = 150 Dh PLACE DU 9-AVRIL Carte étudiant GRAND SOCCO 10 places = 100 Dh

CinÉmaTHÈQUe - riF fiLMs du Mois à partir du 1er janvier

Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu

De Woody Allen, États-Unis/RoyaumeUni, 2010, 98 min, VF, avec Naomi Watts, Antonio Banderas… Alfie, paniqué à l'idée qu'il ne lui reste plus que quelques précieuses années à vivre, met abruptement fin à 40 ans de mariage en abandonnant sa femme Helena. Après une analyse vite arrêtée, celle-ci trouve un réconfort inattendu auprès d'une voyante qui lui prédit une histoire'amour avec un « inconnu tout de noir vêtu »… Les diManches 16 et 30 janvier à 19 h 30

Z 32

D e A v i Mograbi, France, Israël, 2008, 80 min, VO st fr.

Un ex-soldat israélien a participé à une mission de représailles provoquant la m o r t d e policiers palestiniens. Il témoigne volontairement devant la caméra tant que son identité n'est pas dévoilée.

22

CinÉ-ClUb SHabaka Mercredi 19 janvier à 19 h 30

Le Marchand des quatre saisons De Rainer W e r n e r Fassbinder, Allemagne, 1972, 88 min, VO all st ar, avec Irm Hermann, Hanna Schygulla, Hans Hirschmuler... Hans Epp est un personnage très sociable qui tente d'obtenir le r e s p e c t d e c h a c u n . Malheureusement, son existence est parsemée de nombreux revers, notamment sentimentaux. Il tombe en dépression...

ÉvÉnemenT Mercredi 12 janvier à 19 h

Atelier projection Atelier de recherche et création artistique qui s’intéressera à l’industrie du tourisme et aux frontières, avec l’École nationale supérieure de la Cambre (Belgique) et l’École des BeauxArts de Besançon (France), en collaboration avec de jeunes artistes de Tanger. Chaque étudiant concevra un projet. Ces travaux feront l’objet d’une projection à la Cinémathèque et d’une publication dans les mois qui suivent.

et aussi… Ciné-concert Alwane Lila de Derdeba : projection dimanche 9 janvier à 19 h 30, concert mercredi 12 à 20 h (Lire en pages Agenda)


CINÉ agenda SÉanCeS jeUneSSe diManche 2 janvier à 10 h et 12 h

La Lanterne magique : courts métrages européens Une sélection spécialement conçue pour les enfants avec des courts métrages en tout genre, des débuts du cinéma à maintenant. Kiriki les acrobates japonais, de Segundo de Chomon, France, 1906, 2 min 40. Animatou, de C. Luyet, G. Schwizgebel, D. Delachaux-Lambert, C. Barras et R. Andreani, Suisse, 2007, 6 min. Signalis, de Adrian Fluckinger, Suisse, 2008, 4 min. Die Erde ist rund, de Jadwiga Kowalska, Suisse, 2006, 5 min. Yuri, de K. Schiendorfer, C. Brun, I. Wagner, N. Hedinger, Suisse, 2009, 5 min. Ronaldo, de Jan Mettler, Suisse, 2010, 5 min. Mahlzeit, de Lynn Gerlach et Irmgard Walthert, Suisse, 2006, 2 min 20. Bende Sira, de Ismet Ergun, Turquie/Allemagne, 2007, 11 min. Frère Benoît et les grandes orgues, de Michel Dufourd, Suisse, 2010, 8 min. Les Mercredis 5, 12, 19 et 26 (ciné-goûter), Les diManches 9, 16, 23 et 30 janvier à 16 h

Kirikou et la sorcière De Michel Ocelot, France, 1998, 70 min, VO fr.

inSTiTUT FrançaiS À Tanger : projections à la Cinémathèque À Tétouan : projections à la salle de l’Institut français

vendredi 14 janvier à 18 h 30 à tétouan

La Robe du soir De Myriam Aziza, France, 2009, 95 min, avec Lio, Alba Gaia Bellugi, Sophie Mounicot… Juliette, 12 ans, timide et mal dans sa peau, voue un véritable culte à son professeur de français, Madame Solenska. Persuadée d'être son élève préférée, elle imagine une relation privilégiée avec cette femme. Mais un jour, elle voit sortir de chez l’enseignante, Antoine, un autre élève. L'imagination torturée de Juliette s'emballe...

jeudi 20 janvier à 19 h à tanger vendredi 21 à 18 h 30 à tétouan

Au Fond des bois

En 1865, au Sud de la France une jeune villageoise quitte la ma i s on p a ter nel l e pour suivre un vagabond dans les bois. De gré ou de force ? Un film troublant sur la passion et l’engagement amoureux.

De Benoît Jacquot, France, 2010, 102 min, VO fr, avec Isild Le Besco, Nahuel Perez Biscarayart…

jeudi 27 janvier à 19 h à tanger

La Maison jaune De Amor Hakkar, Algérie, 2008, 84 min, VO st fr, avec Aya Hamdi… Après la mort accidentelle du fils de la famille, le père, très affecté et aidé de sa fille Alya, parviendrat-il à redonner le sourire à sa femme et aux siens ?

Le minuscule Kirikou naît dans un village d'Afrique sur lequel une sorcière belle et cruelle, Karaba, a jeté un terrible sort. Kirikou, sitôt sorti du ventre de sa mère, veut délivrer le village de son emprise maléfique et découvrir le secret de sa méchanceté.

23


agendaSOrTIES Café de la cinémathèque

Zenzi’bar Loin de n’être réservé qu’aux seuls adeptes du 7 e Art, on apprécie le Café de la cinémathèque pour son côté rétro, avec ses fauteuils chinés ça et là, ses luminaires d’époque et ses miroirs au charme suranné. Entre deux séances ou tout simplement pour faire une pause après une balade dans la médina, on aime venir y prendre un verre. On s’y plaît aussi pour contempler, aux différentes heures de la journée, l’effervescence du Grand Socco, centre névralgique de la vieille ville. Du mardi au dimanche de 10 h à 22 h Grand Socco, Place du 9-Avril, Tanger. Tél. 05 39 93 46 83

L’Andalucia Golf n’est pas qu’un hôtel cinq étoiles  : on peut en effet tout aussi bien s’y restaurer ou s’y détendre à l’heure de l’apéro et plus tard en soirée. Comme son nom l’indique, le Zenzi’bar distille une ambiance musicale zen. Dans une déco cosy, l’atmosphère est feutrée et rythmée par des groupes qui jouent en live. Tous les jours de 19 h à 2 h Route du Cap Spartel, Boubana, Tanger. Tél. 05 39 93 64 66

Le Salon bleu

L’Océan

En balade dans la kasbah ou après avoir visité le musée voisin, une pause s’impose au Salon bleu. Côté décoration, le resto décline la couleur bleue sous toutes ses facettes. Côté cuisine, petites ou grandes, toutes les faims se trouvent comblées. Que ce soit à l’heure du thé, à laquelle on déguste bien volontiers une pâtisserie maison, au déjeuner ou au dîner où l’on se régale de salades marocaines ou de tagines. Tous les jours de 10 h à 23 h Place de la Kasbah (face au musée), entrée 71 rue Amrah, Tanger. Tél. 06 54 32 76 18

Agréable en été pour son jardin et son club de plage, L’Océan l’est également en hiver pour sa vue imprenable sur l’Atlantique. La carte et sa cuisine méditerranéenne sont revisitées au gré de la saison mais on retrouve les incontournables recettes qui font le succès de l’établissement, des poissons grillés à la plancha aux volailles et autres viandes. Et pour prolonger le plaisir chez soi, pensez au service traiteur de L’Océan. Particuliers ou entreprises, le restaurant s’occupe de tout : canapés pour vos buffets et cocktails, plats cuisinés…. Tous les midis de 12 h à 17 h Plage de Sidi Kacem, Tanger. Il assure même le service. Tél. 05 39 33 81 37 24


agenda PEOPlE

32

1

4

9

12

5

3

6

10

8

13

7

8

11

14

Inauguration de l’exposition « Traces belges au Maroc » à la Galerie M. Drissi 1. Gabrielle Stuyck, Consule de Belgique à Tanger et son époux, Abdessamad Ghailane 2. Habiba Bouhcain et Youssef Anjjar, employés du Consulat de Belgique 3. Sophie Golaire, employée du Consulat de Belgique 4. Lalla Malika El Alaoui, vice-présidente de l’Atrac 5. Bernard Ghesquière, architecte 6. M. Benchekroun, Fondation Elisa Chimenti 7. Olga Benchekroun 8. Hanae Bekari, architecte 9. Tarik Laraichi, président de l’Association marocaine des lauréats de Belgique (AMLB) et Kamal Zrikem, viceprésident 10. Thérèse Barbier, secrétaire générale de l’AMLB et Hassan Fethaddine, trésorier adjoint. Inauguration de la société d’événementiel Dida’s Future Stars 11. Elie Shaba, Renault, Ghassan Mikaël, SEG, Hady Abboud et Soumaya El Alaoui, DF Stars 12. Mehdi el Bachir, CCIST de Tanger 13. Fatima Zahra El Alaoui, DF Stars et Asma Larbi, NREA 14. Abdelhak Brahim, président de l'Ordre des architectes du Nord, Adil Es Satte, CRI et Khawla El Alaoui, Amendis. . 26


agenda PEOPlE

4

5

7

10

3

2

1

6

9

8

11

12

Inauguration de la Librairie des Colonnes 1. Simon-Pierre Hamelin, directeur de la librairie des Exposition2. Antonio Fuentes à écrivain la Galerie Dar Benjelloun, d’Art 1. L’architecte Samir Diouri et la Colonnes Mohamed M’rabet, 3. Tahar écrivain 4. Abdellah Taïa, écrivain décoratrice Mouna Fassi Fihri 2. Khalid et Myriem Bennani 3. Hanane Ziyad etd’Espagne Mounir 5. John Hopkins, écrivain 6. Juan Goytisolo, écrivain 7. José Carvajal, consul général Lamrani Monique Rachid Taferssiti, président à Tanger 4.et Patrick Rachel Lavoix, Muyal, décorateur, ancienne directrice deJouvenel la librairieetdes Colonnes 8. Souad Jalou, de l'association Al Boughaz Ouverture Restaurant Kokoshi Jackie HarbourMrabet et El Cabinet Balms & Cruz 9. Yhtimad Bouziane,du Légation américaine 10.5.Najat Temsamani Hadi Mejjatides Alami, du restaurant 6. Khalid de la librairie Colonnes 11. AntoineKokoshi Puech, écrivain 12. Lahlou, Fadela Elpromoteur Gadi, styliste.immobilier Berlamar 7. Jamal Lamarti, directeur du Golf Royal de Tanger et Rachid Allouch du restaurant San Remo 8. Anne et François-Xavier Jacono, des Passagers de Tanger 9. Reinald Beck, de l’agence NREA 10. Yousef et Mohamed Mejjati Alami, famille du propriétaire

28


agenda PEOPlE

2

1

3

5

4

6

8

7

7

8

9

Cocktail d’inauguration de la Librairie des Colonnes au palais des Institutions italiennes 1. Pierre Bergé, propriétaire de la librairie des Colonnes 2. Audrey Capponi, de la librairie des Colonnes 3. Quito Fierro, directeur de Majorelle investissement 4. Abdeslam Kadiri, de la librairie des Colonnes et son épouse, Rozenn Salicé-Kadiri, journaliste à Tanger Pocket 5. Monsef Boualli de la librairie des Colonnes et son épouse 6. Najat Benayad, Madison Cox Maroc et Soraya Abid, Jardins Majorelle Marrakech 7. France Aline, manager d’artistes  8. Léa Morin, directrice adjointe de la cinémathèque de Tanger 9. Eric Valentin et la troupe du théâtre Darna.

30


À dÉCoUvrir TANGEr ET… LE MUSÉE DE LA KASBAH

Place de la Kasbah, Tanger. Tél. 05 39 93 20 97 Tous les jours, sauf le mardi, de 9 h à 16 h. Tarif : adultes 10 Dh ; enfants 3 Dh ; gratuit le vendredi pour les nationaux et les résidents. Possibilité de visite guidée sur demande pour les groupes ; dépliant en anglais, espagnol et français pour les visites individuelles.

En visitant la kasbah de Tanger, il serait bien dommage de passer devant Dar El Makhzen sans s’y arrêter. Imposant vu de l’extérieur, l’ancien palais du sultan, devenu musée, mérite qu’on y fasse une halte, tant pour les collections présentées que pour son architecture. Nul promeneur ne saurait sillonner les ruelles de la kasbah de Tanger sans remarquer le palais Dar El Makhzen. Visible lorsqu’on descend la rue Riad Sultan, le majestueux bâtiment, qui abrite le Musée de la kasbah, trône en maître sur la place du Méchouar, rappelant l’époque où il constituait le cœur de l’ancien quartier administratif et militaire de la médina. Car l’édifice a connu plusieurs vies au cours de son histoire. Si la légende veut que la bâtisse fut érigée à la place d’un temple d’Hercule, la première occupation du lieu remonte vraisemblablement à la période romaine. Utilisé tour à tour par les Portugais puis les Anglais jusqu’à leur départ de la cité du Détroit en 1684, le palais tel que l’on peut le voir aujourd’hui ne date finalement que du XVIIe siècle. Construit par le pacha Ali Ben Abdallah El 34

Hamani Errifi et son fils Ahmed Ben Ali, sous le règne de Moulay Ismaïl, il a ensuite été modifié et agrandi à plusieurs reprises, en particulier au XIXe siècle. Dar El Makhzen sert alors uniquement d’espace administratif et aux réceptions du sultan. La maison du pacha se situant dans les dépendances, la demeure n’est jamais habitée, sauf par Moulay Hafid qui y réside au début du XXe siècle. Laissé à l’abandon quelques années, il faut attendre 1922 pour que le palais de la kasbah trouve sa vocation actuelle de musée avec le Français Michaux-Bellaire. Il vous faudra compter un peu moins d’une heure pour en faire le tour, chaque salle étant dotée de panneaux explicatifs en français, espagnol et arabe. La visite débute par l’une des plus belles pièces : Bit El Mâl, ou salle du trésor. Les coffres géants qu’elle contient ne sont pas sans évoquer


TANGEr ET… À dÉCoUvrir l’ancienne fonction de l’endroit. Et n’oubliez pas de lever les yeux au plafond : la magnifique coupole en bois de cèdre vaut le coup d’œil. Direction le patio du palais à présent. Un patio central aux arcs brisés, zelliges et colonnes typiques de la maison seigneuriale m a ro c a i n e , où l’on peut observer une s u p e r b e mosaïque provenant de Volubilis et représentant une scène de navigation. Céramiques, flacons à huile, œufs d’autruche, amulettes, lampes, épingles en ivoire… les différentes salles présentent une multitude d’objets datant de la Préhistoire, de la période pré-romaine et de la romanisation, trouvés sur les sites archéologiques régionaux de Cotta aux Grottes d’Hercule en passant par Mghogha et Tamuda. À l’instar de la salle intitulée Mare Nostrum, les pièces exposées montrent le rayonnement de Tanger dans le bassin méditerranéen et dans le monde, à travers les échanges commerciaux mais aussi les influences des diverses civilisations. Rendez-vous à l’étage pour découvrir rites

religieux et funéraires. La plupart des urnes cinéraires, sarcophages de plomb et tombeaux proviennent de la toute proche nécropole punique de Merchan. Puis retour au r e z - d e chaussée, dans la salle consacrée à la période islamique, avec son Coran du XIIIe siècle, son écritoire et ses enluminures. Là encore, n’hésitez pas à lever la tête pour admirer la voûte. Les autres pièces présentent les g r a n d e s dynasties et la période portugaise, notamment le site de Ksar Sghir. La visite s’achève en beauté par le jardin de style arabo-andalou. Avec son puits et sa végétation luxuriante, il fait bon s’attarder dans cette oasis de sérénité en plein cœur de la kasbah. Après la restauration d’un mur en partenariat avec une ONG italienne, un nouveau chantier de rénovation démarre à l’arrière du jardin. Le Musée de la kasbah disposera ainsi d’une salle polyvalente de 300 m2 pour accueillir expositions, concerts, représentations théâtrales, et autres manifestations culturelles.

Des ateliers de formation au zellige Loin de ne vouloir conserver que le patrimoine matériel, le Musée de la kasbah ambitionne également de faire perdurer les traditions. Dans ce but, il propose aux jeunes de 14 à 18 ans de se former à l’art du zellige. À raison de deux heures dispensées trois fois par semaine, ces ateliers gratuits se déroulent jusqu’en mai prochain. À la fois théoriques et pratiques, ils permettront aux participants d’apprendre les techniques de taille et de réaliser leurs premiers motifs à partir de décors simples. Sur inscriptions auprès du Musée.

35


À dÉCoUvrirESCAPADE Tétouan, ville d’art

Lieux d'expositions à Tétouan : Institut français, 13 rue Chakib Arsalane. Tél. 05 39 96 12 12 Institut Cervantès, 3 rue Mohamed Torres. Tél. 05 39 96 70 56

La galerie Bertuchi, les instituts français et Cervantès mis à part, les lieux d’expositions se font rares aujourd’hui à Tétouan. Il n’en reste pas moins que la Colombe Blanche demeure intimement liée à l’art. Fortuny, Drissi, Amrani… depuis des générations, la ville a t t i r e l e s plasticiens, les forme dans son école des Beaux-Arts et leur consacrera bientôt un musée.

L’histoire qui unit les artistes à la Ville Blanche ne date pas d’hier. Elle commence dès le XIXe siècle, lorsque après la Guerre de Tétouan en 1860, l’Espagnol Mariano Fortuny visite la ville afin de peindre La Bataille de Tétouan. Il ouvre alors la voie à bien d’autres artistes orientalistes qui, fascinés par la beauté de la médina, la pureté de sa couleur et la finesse de ses formes, donneront corps à une multitude d’œuvres. À partir du Protectorat espagnol en 1912, de nombreux peintres étrangers s’y installent, à l’image du Grenadin Mariano Bertuchi, également fondateur des Beaux-Arts de Tétouan en 1945. Devenu l’Institut national des Beaux-Arts en 1993, ce premier établissement d’enseignement artistique au Maroc a formé depuis sa création plusieurs générations aux arts plastiques, ou encore à la bande dessinée et au dessin d’animation. Avec Bertuchi, la ville va même jusqu’à donner son nom à un courant pictural : l’École de Tétouan. Un mouvement aux influences araboandalouses qui rayonne dans tout le 36

Royaume et offre un nouveau souffle à l’identité culturelle et à l’art marocains. Saad Bencheffaj, Ahmed Benyessef ou Mohamed Drissi : les peintres natifs de la ville se distinguent également par la variété de leurs techniques et de leurs styles, du réalisme au figuratif en passant par l’abstrait. Autour d’installations présentées en extérieur sur la place du Palais royal parce que les galeries de Casablanca et de Rabat n’en voulaient pas à l’époque, l’art se libère de façon définitive dans les années 80 avec «  la Génération de printemps  » et les plasticiens tétouanais Abdelkrim Ouazzani, l’actuel directeur de l’INBA et Bouabid Bouzaid. Ce dernier est par ailleurs à l’origine du Musée d’art moderne de Tétouan (MAMT), qui devrait accueillir ses premiers visiteurs l’été prochain. Mené en coopération entre l’Espagne et le Maroc, le projet, dont l’ouverture a été retardée de plusieurs mois, redonnera ainsi à l’art la place qu’ici il mérite. À travers cinq salles, un parcours chronologique y retracera l’histoire de la peinture, du XIXe siècle à nos jours.


M ly

san H as

R ue

i sa is na Ba

Lihoud

Lihoud

Tarik

Ayn Al

am Im Al

ani Hayv

Hfid Ibn

H

aj ar

At tir m

id i

W ad

am Im Al

m ou ly R ach id

m ou ly Rach id

e nu A ve

lam Sa

ue en Av

Al ue Aven

Al

Av en ue

H as san

Ad Dakhil

Avenue

A

M ou

m ala ss

ue en Av

A bi

Mo ula y

Zar aa

ail Ism

e A venu

ziz la da b A

Av enu e

lay M ou

M oulay

Av en Av ue en ue

W ad

ue en Av

Avenue

Ru e

ne ma S li


n Ibn Tachafi

Youssef Avenue

q zda Fira

A venue

Av .

enu e

R ue

oulay

W ajda Avenue

r 1e

Youssef

ue en Av

iss Idr

A bi Jarir A t

Tabari


Rue Riad Sol tan bde lmo ume

ia dir

Derr az

Rue Sekka ed e

la

rin Ma

e

n Ch Rue be

Rue Moulay iman

eK Ru

Ru ed eS Ru afé eA l Fe rran

eK Ru hath

mi Bra Rue

r sou

e rk

i

uga l

Rue Na ciria

Rue Jama a

Alexa Rue Tem

Rue

S

ni

San ia

An fa

Ru eA

Dal

Rue Aï n

Ru eL a hn

Ru eO u

Ka

Rue Bab As sa

Rue

em Rue S erté Rue de la Lib

a sam

ine tion ica Léga Amér

e terr

bi ou Ay Al

ngle d’A e Ru

ne -di Ed

i Sid e Ru

Sa la h

abid Bou

e Ru

in Rue To ua

Ru e

sia

Ru

a rm Ke Rue

Rue

de Bouarrakia

Cadi

I g le

e

Be ni A rou sse d Torre s

n erda Rue Mokht ar Ah

ce Rue la s On

nn

e gogu Syna

ma

me

RueE l

Ruedu Pa lmie r

m selha Bou m Rue selha Bou Rue

Rue M nar

Ru e Moh a

Rue du Commerce

Oued Aherdan

e Bej arin Ru

Rue

ras

Rue Tensift

Rue A l Ou ed

Sousse Rue

Na c

sdik

Rue

Dar Baroud

iri a a Rue Roman

Hassan

Se d

elw Rue M ya

ul

e Ru

li ’Ita ed Ru

Tetouan

a da Hmatch Jdi e ya Ru qa e S

Rue W ad

Rue Dar Ba roud

kous Rue L ou

r

Ru e

Rasso

nia Rue Tija

ba

n apta

Jnan K ek dessad Rue Ben Ab ou eb

aya zen Rue G

Avenue

de

Ab

en idi B eS Ru

Rue Ibn

Rue

Al

ni ssa Ha

e

Ru

RueMoulay Adbess al am

a

Rue C heik hM o

Rue

un ahldo Ibn K Rue

oun R ue Z aït

n hamed BE

ue Ghassal

bah Kas

Rue Ibn

ia

kk e Dou Ru

en kak eD Ru

Ba to ut a

alik

Kerma n

Rue Ben Abou

Ru e

e Ru

Rue Bouka ja R

ed

ala

Place Mech oir

Bounaka a

Rue Ks ir

R ue

R ue

Rue Ben Abou

Sl

oun

Sidi M ou

a ss

Kacha Rue

rt Po

Du e Ru

CHEFCHAOUEN


viSiTeS eT monUmenTS t a n g e r Dar El Makhzen

Cap Spartel

Eglise Saint Andrew’s

La Légation américaine

Palais construit par le Il marque l’extrémité sultan Moulay Ismaïl en nord-ouest du 1684 juste après le continent africain. départ des Anglais, il se C’est là que les eaux dresse sur la place de la de la Méditerranée Kasbah. Il a été et de l’Atlantique se récemment rénové et rejoignent. Vue abrite un musée ainsi panoramique sur le détroit de Gibraltar. Si le qu’un jardin andalou. gardien du phare est présent, vous pourrez y Ouvert tous les jours sauf le mardi de 9h à 16h accéder. Situé à 14 km de Tanger Tél. : 05 39 93 20 97 L i e u d e c u l t e britannique, construit à la fin du 19e siècle. Sa particularité : l’arche de l’église est gravée d’une prière chrétienne en arabe. Pour la visiter, adressez-vous au gardien. Un cimetière et un jardin jouxtent l’édifice. Rue d’Angleterre, au-dessus de la place du Grand Socco

Installée depuis 1821, il s’agit de la plus ancienne légation des Etats-Unis à l’Etranger. Peinture, bibliothèque, atmosphère surannée… Entrée gratuite. Visite guidée 8 rue d’Amérique. Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 15h à 17h Tél. : 05 39 93 53 17

t e t o u a n La Médina

ILa vieille ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997. Elle a gardé l’empreinte du protectorat espagnol. En témoignent l'architecture et l'art marqués par de fortes influences andalouses.

Le Musée d’art marocain

Pour mesurer toute la diversité et l’héritage andalou. Il est situé dans un ancien bastion militaire. Vous pourrez y découvrir des collections d’instruments de musique, des costumes, des poteries. Le musée se trouve en face de l’école d’artisanat, près de Bab el Oqla Tél. : 05 39 93 20 97

Le Musée archéologique

La majorité des objets exposés proviennent de fouilles anciennes et modernes entreprises dans le nord du Maroc. Situé au centre ville à l'intersection entre la Médina et la ville moderne. Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h. 2 rue Ben H’saïn. Tél. : 05 39 96 73 03

a s i L a h

La ville ancienne

Palais de Raissouni

Un dédale de ruelles Edifié au début du XXe b o rd é e s d e m a i s o n s siècle par Raissouni, un blanches rehaussées bandit célèbre du Rif de teintes pastel. qui avait fait du rapt Longer les remparts d’étrangers un construits par les commerce prospère… Portugais à la fin du 15e Le palais est aujourd’hui siècle et découvrir un un centre culturel. Il accueille chaque année, point de vue splendide. Une médina calme au mois d’août, le festival de musique. Passer et lumineuse. par Bab al Bahar pour y accéder.

c h e f c h a o u e n La Kasbah

Erigés à la même époque que la ville, en 1471, les murs crénelés de la Kasbah abritent un paisible jardin et un musée andalou. C’est dans son donjon que les Espagnols enfermèrent, en 1926, le chef berbère Abdelkrim el Khattabi avant qu’il ne soit exilé. Ouvert de 9h à 13h et de 15h à 18h30.

41


SHoPPInG

Table de salle à manger en bois massif et plateau marbre blanc avec 6 chaises en cuir blanc et beige. MAISON AARAB DECOR

Fauteuil en bois doré à la feuille, assise, dossier et accoudoirs en velours bleu nuit. Artizen

Service à thé ou à café, verre peint à la main. Artizen Table de salle à manger en bois massif, pieds argentés, plateau style croco recouvert de verre, avec six chaises en cuir blanc. Maison des caprices

42


À dÉCoUvrirADrESSE DU MOIS La Bodega

Tapas à partir de 15 Dh. Diffusion des matches de Liga. Tous les jours de 17 h à 2 h ; groupes sur réservation le midi. 5 avenue Allal Ben Abdellah, Tanger. Tél. 05 39 94 56 25 ou 06 61 71 81 10

Nul besoin de traverser la Méditerranée pour d é g u s t e r d e savoureuses tapas. À Tanger, La Bodega décline une multitude de recettes pour les aficionados de s p é c i a l i t é s ibériques. Ouvert il y a quelques mois en lieu et place du restaurant El Pescador, La Bodega s’inscrit dans la plus pure tradition des bars à tapas espagnols. Tenu par Hassan Ziyad (La Fine Bouche), l’établissement se veut un endroit cosy et convivial où il fait bon venir grignoter en fin de journée et jusque tard dans la soirée. Banquettes et luminaires orange, f a u t e u i l s e n c u i r, m u r s m a r r o n chocolat, l’atmosphère qui se dégage est chaleureuse et feutrée. Côté musique, l’ambiance est tendance. Des sonorités latino aux derniers tubes à la mode, il y en a vraiment pour tous les goûts. Idem pour la cuisine : chacun y trouve son compte car La Bodega propose une multitude de tapas, des incontournables ensaladas (salades) et croquetas (croquettes) aux montaditos (petits sandwiches). Les amateurs de charcuterie se régaleront par exemple de jambon serrano et de filet de porc fumé, tandis que les adeptes du fromage goûteront aux montaditos au camembert ou au roquefort, et que les amoureux de p ro d u i t s d e l a m e r d é g u s t e ro n t gambas à la plancha ou la salade de crevettes et poulpe. Récemment renouvelée, la carte offre aussi un large choix de menus du jour avec salades en entrée, poissons (calamars 44

farcis sauce bisque, saumon…) ou viandes en plat, et dessert (crème catalane, mousse au chocolat…). Et pour ne pas faillir à l’esprit des véritables bodegas – qui étaient à l’origine des bars à vins –, l’établissement dispose également de toute une gamme de boissons. On optera donc pour l’un des nombreux vins espagnols, marocains ou français sélectionnés pour leur caractère. À moins d’y préférer les chupitos, sangria, margarita et autres mojito, cocktails maison, avec ou sans alcool, aux noms évocateurs : la vie en rose, first love, cosmopolitain…


À DéCouVRIR C NOUVEAU Coiffure Michel B Après une parenthèse de quelques mois, le salon Michel B – pour hommes et femmes – a rouvert ses portes. On y retrouve toute la convivialité de l’endroit, qui fait sa réputation autant que la qualité de ses services. Coupe, coloration, brushing… on bénéficie de conseils personnalisés avisés. Et pour être la plus belle lors de vos soirées, Michel B réalise chignons et coiffures. Côté esthétique, le salon propose aussi les manucures. Uniquement sur rendez-vous. 115 avenue Mohammed Ben Abdellah (Iberia), Tanger. Tél. 06 66 98 01 55

Bien-être Elysium Center

Plus qu’un spa, Elysium est un temple du bien-être. Au hammam marocain, on se fait chouchouter avec gommage, savon noir et enveloppement auto-chauffant, tandis que le salon de coiffure rime avec soins à la kératine, colorations... Au niveau esthétique, l’institut propose épilation, manucure, pédicure, soins du visage et du corps, et massages  : thaïlandais, shiatsu, amincissant... La détente ne saurait être totale sans un petit tour à la tisanerie. Elysium Center comprend enfin une académie de danse. Classique, salsa, flamenco ou encore streetdance, on peut y apprendre toutes les danses du monde à partir de 6 ans. De 8 h à 18 h pour les femmes et de 20 h à minuit pour les hommes. 4 rue Al Jabha Al Watania (face à Casa de Espana), Tanger. Tél. 05 39 33 05 28

et aussi… Les Insolites : la librairie-galerie-café est désormais ouverte tous les jours, du lundi au samedi, de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 h à 20 h et le dimanche de 12 h 30 à 16 h. 28 rue Khalid Ibn Oualid (ex-Vélasquez), Tanger. Tél. 05 34 59 29 83 46

Restauration Brunch au Relais de Paris Très en vogue en Europe, le b r u n c h dominical débarque au Relais de Paris de Tanger ! Cet h i v e r, l e restaurant p r o p o s e , chaque dimanche de 12 h à 16 h, un buffet complet avec assortiment d’entrées (quiche aux légumes, salade de gambas…), plat chaud (poulet au gingembre, rosbif, saumon) et dessert (baba au rhum, brownie…). Prix  : 220 Dh (boissons non alcoolisées incluses). Réservation recommandée. Complexe Dawliz, 42 rue de Hollande, Tanger. Tél. 05 39 33 48 48 ou 05 39 33 18 19

Immobilier Tury Golf À proximité des montagnes, des plages et du golf, la société Tury Golf dispose de locations toute l’année à Cabo Negro. Sur 4,5 hectares comprenant de vastes jardins et deux piscines, le complexe touristique La Cassia compte villas et appartements et de nombreuses commodités. Tury Golf dispose également de fonds de commerce à la location sur la route de M’diq. Bd Allal Fassi/av. des FAR, Tétouan. Tél. 05 39 97 22 66 ou 06 61 25 34 08


De nombreux jouets et jeux pour les petits et les grands !

20 rue Algesiras résidence Ramallah, Tanger (à côté de Attento) Tél.: 05 39 34 01 90 - E-mail : joupitanger@gmail.com


Tanger Pocket N°35 - Janvier 2011