Page 1

D É C A L A G E

I M M É D I A T

L E S

S A V O I E

urbanisme design & visites de maisons

SUPPLÉMENT DU MAGAZINE

A V R I L

2 0 1 8

&

G E N È V E


170

10

36

70

S O M M A I R E

L’enfer vert

COIN C

Bande son Du stock au toc

JUSTE POUR RIRE 28 MAF ATTACKS Mots mêlés

40

MÂLE ET DICTION

Madame et le coup du canon

MDR

Le grand déballage !

218

FUN AMBRILLE

200

MÊME PAS MÂLE

Votre petit cadeau Un doigt de culture ?

ENDORFINE & DOPAMINE 20 E.P.S. Poulies d’or

22 24

102

BON SANG DE BON SENS !

18

ESSAIE ENCORE

DOSSIER

Marie Martinod Argent content

design

44

ESPRIT VAGABOND

48

LIFE IS LIGHT

Clément Brazille Recyclhome

52

PAPIERS FILTRES

56

IL SIGNE SON NOM D’UN VV

Anne-Charlotte Saliba VV design

60

YOUNG AT ART

64

LE MAD MEN DU SUD

70

SKI FLEX & FUN

76

LES PIEDS DANS LA PEUF

T’as cadencé

COUP D’SHOW

ET BIEN... MARCHEZ MAINTENANT !

180

DE L’URBAIN AU LUPIN

188

SILENCE ON ENTRE

Monsieur Z

Charlie Adam Black peuf

urbanisme LES DÉSENCHANTIERS DE L’URBANISME Planplan

BONS SENS

Tout d’bons

106

DIVINE RÉINCARNATION

110

FAITES LE MUR

116

HOMME MUR

120

INSPIRATION CELESTE

124

DU PEINT SUR LA TRANCHE

128

ONT-ILS VENDU LEUR STREET-ÂME AU DIABLE ?

Sacré chantier Wall streets

Traits de Cohl Ça trompe

132

C’EST DE LA BOMBE BÉBÉ! Street art fest

DOSSIER

visites de maisons

136

SLALOM GÉANT

144

ANGLE DE VUE

154

CALIFORNIA LOVE

162

CASA AMOR

Hors pistes

Et pis thagore

See you Saône

Et une mauresque, une !

LA MAISON S’HABILLE EN PRADA Amande à lire Ethnic’color

Maître cube

TOC TOQUES 208 LES HITS DU EAT O’74 Bistrot du Praz

212

Ravalement de façades

De graff en griffe

Rémy Casado

DOSSIER

84

34

170

Pavés de bonnes intentions

Vap ou pas vap ?

COIN G

34

96

ALLO MAMAN BOBO

16

ECOQUARTIER, VERS LA VILLE DU FUTUR ? En vert du décor

Quand votre cœur fait « baume » !

14

A V R LAI VIE L DE PONTONS 2 0 . 1© Charlie 8 Adam 2011 92

O N LY G I R L S 10 QUOI MA GUEULE ?

12

106

À TAAAABLE !

De l’entrée au dessert

TOI+MOI+EUX 30 HUMEUR Tous piqués !

36

PIS PAUL

198

SERRÉS AU FOND DE CETTE BOÎTE ?

Brigitte, à claires voix

In the box

204

JURIDIQUE

202

J’AI L’DROIT D’ABORD

206

LIRE & CONTER

220

HOROSCOPE

224

GENÈVE SÉPIA

225 226

ABONNEMENT

Promesse & compromis de vente : nuances ! Habiter autour d’un monument... Livres pour enfants & adultes Astres & désastres Albert Cohen ou la fascination des femmes

ÇA M’ÉNERVE Inclus-tru-sive

avril 18

3


LARAPORTEUSE

Femme

&co

Je connais la rengaine, le concert de louanges, les violons dégainés plus vite que la musique… Flute ! Erreur de casting  : ce n’était que pipeaux, c’est ballot. Alors forcément, lendemains difficiles, réveil sans fanfare... A se sentir Si Sol after beat... Plus de ténor ! C’est la fugue sans come Bach. Le disc jockey a changé de monture. Du ballet  ! Pour la romance, c’est rappé ! Break.  Sampleur ni blues, juste quelques beaux dégâts de plus : corps désaccordé, chœur débranché. La vie chante faux décidément. Mieux vaut se mettre en sourdine. Liaisons coupées. C’est l’encéphalo-gamme plat. Plus de percussion. Et c’est là que tu m’as planté un jack en plein cœur. Aussi soudain qu’un coup de larsen Lupin. Sans parole ni refrain, l’air de rien, tu m’as retournée face B. Et tant pis si je me prends une baffle. On s’en balance ! Ça résonne décibel manière. J’en rave... Ta voix grave de Baryton à la Barry White a glissé doucement le long de mon Do pour se poser juste à ma portée. Et là, pas besoin de médiator ni d’arrangements, l’intru’mental opéra sans demi mesure. Et j’n’étais même pas ronde ! Mais depuis que je suis entrée dans ton chant magnétique, mon palpitant, au hit, parade.

Lara Ketterer, rédactrice en chef

A cor et à cri, je te mords, je te prie, dans le silence de la nuit, le vacarme de mon esprit. A corps et sans bruit, tu me tords, me délies, changes de rythme et ralentis. Plus de batterie ? Autant pour moi. Au temps pour toi. Tu te ballades en moi, sans tambour ni trompette, me mènes à la baguette, t’engages dans un sextet. Tu connais ta partition sur le bout des doigts, ça y est : tu as touché ma corde sensible, je vocalise, a capella, te donne le La... Je fais mes gammes, tu mets la gomme. Rallume mon âme, sois mon maître oh n’homme !”  Et tandis que le big band, chevalet servant label platine, la femme orchestre. Dehors, les gosses pèlent... Autour, ça jazze… Passeront-ils à la house ?  Pas trop vite… Il n’est pas cithare. Au pire, y’a le garage. Car là, ça devient hardcorps...  Mute.

Photo de couverture : Illustration Monsieur Z ACTIVMAG (supplément mensuel d’Eco Savoie Mont Blanc) Les Papeteries - Image Factory - 3 Esplanade Augustin Aussedat - Cran Gevrier - 74960 Annecy - Tél : 04 50 05 64 30 I Directrice de la publication, rédactrice en chef : Lara Ketterer - l.ketterer@activmag.fr I Secrétaire de Rédaction : Victoire Barrucand - v.barrucand@activmag.fr I Design, maquette, montage PAO : Sophie Caquineau, Pauline Lebeau I Directeur commercial : Pierre-Jean Nemoz : 04 50 33 35 30 I Attachés commercials Haute-Savoie : Muriel Chevallet-Gros 06 07 54 24 90 - Blandine Mathieu 06 60 60 24 94 - Sabine Long 06 61 06 24 31 - Frédéric Dutilleul 06 60 08 24 92 I Attachées commerciales Savoie : Agnès Desplantes 06 51 01 20 58 - Nathalie Attinault 06 47 84 79 86 I Attachée commerciale hors départements  : Caroline Lejeune 06 61 06 24 34 Rédaction : Marie-Caroline Abramovitch-Boubée - Emmanuel Allait - Victoire Barrucand - Diane Boccador - Cécile Boujet De Francesco - Anabelle Brand - Magali Buy - Fanny Caspar Frédéric Charpentier - Estelle Coppens - Clémentine Delafontaine - Delphine Guilloux - Julie Hainaut - Céline Hassen - Nolwenn Huyart - Gonzague Laumet - Pauline Marceillac Mélanie Marullaz - Béatrice Meynier - Christine Mouez-Gojon - Christine Pirot-Hebras - Gaëlle Tagliabue - Fleur Tari-Flon I Impression Imprimerie Brailly (69) I Distribution : Supp. de l’hebdo. Eco Savoie Mont Blanc. Marchands de journaux I ACTIVES SAS filiale de SOPREDA 2 SA Edition, rédaction, publicité - B.P. 9017 - 74990 ANNECY cedex 9 I

avril 18

5


e 2018 - 230x300.qxp_Mise en page 1 21/03/2018 16:09 Page1

LES SAVOIE f e r b n e

Samedi 5 Mai, participez au Parcours du Cœ ur d’Annecy !

La Roche en Sari La Foire Internationale de La Roche-sur-Foron confirme de nouveau sa vocation internationale en accueillant à chaque édition un invité d’honneur étranger. C’est l’occasion de faire découvrir aux visiteurs une destination et partager avec eux les nombreux trésors qu’elle recèle, d’un point de vue touristique, culturel ou gastronomique. Cette année, l’Inde, pays vecteur de convivialité et de joie, est mise à l’honneur pour cette 93ème Foire Internationale Haute-Savoie Mont Blanc ! Ce grand rendez-vous de printemps rassemble chaque année plus de 500 exposants qui présentent les dernières tendances dans de nombreux domaines : amélioration de l’habitat, ameublement, plein air, artisanat, décoration, gastronomie, auto, loisirs, bricolage…

Une belle occasion de bouger et de mieux comprendre son cœur sous l’impulsion de la Fédération Française de Cardiologie. Tout au long de la journée, vous pourrez découvrir des activités physiques et de bien-être encadrées par les associations sportives d’Annecy, des stands d’information avec des cardiologues, infirmières, médecins, diététiciens, secouristes… L’attention sera tout particulièrement portée sur les femmes, pour qui les maladies cardio-vasculaires sont la 1ère cause de mortalité en France. Soyez dans l’action en participant à la marche nordique. Départ 10h de l’Esplanade de Courier pour un parcours pour tous, d’une heure. De 10h à 18h - Place François de Menthon - Annecy www.federation-alpes.fr

PLANTEZ LE DÉCOR !

Foire Internationale Haute-Savoie Mont-Blanc - Rochexpo du 28 avril au 8 mai - La Roche sur Foron

Environ 70 exposants se rassemblent pour ce week-end floral. Tout le nécessaire à l’embellissement du jardin condensé sur 2 jours au camping du Sougey : arbres d’ornement, fruitiers, arbustes, rosiers, vivaces, aromatiques, plants de légumes ; et aussi outils, nichoirs, déco, poteries, librairie… Conseils, conférences, ateliers, avec des professionnels dans un cadre exceptionnel ! Une restauration bistronomique ou rapide est possible sur place ainsi que l’hébergement. Journées des Plantes - 21 et 22 Avril 2018, de 9h à 19h Camping du Sougey - St-Alban de Montbel - Lac d’Aiguebelette - Savoie Entrée 4€ - Gratuit pour les - de 16 ans

PROMENONS-NOUS DANS LE BOIS ! 6

avril 18

Le salon Habitat & Jardin - Tendances Bois investira le Parc des Expositions de Chambéry du 13 au 16 avril. Rendezvous majeur et incontournable des visiteurs avertis comme des curieux en quête d’inspiration, le salon offrira à nouveau cette année 27 000 m2 de surface d’exposition au public. Sous la présidence d’honneur de la Ville de Chambéry, le salon regroupera près de 300 exposants spécialisés en décoration, ameublement et construction que ce soit pour la maison ou le jardin. Expositions,

rencontres, temps forts seront au rendez-vous avec notamment un espace entièrement dédié à de drôles de cabane, découvrir ou « re  » découvrir de vieux métiers traditionnels, s’émerveiller devant des parterres de fleurs et de plantes, trouver les solutions pour réinventer son intérieur, son extérieur et améliorer ainsi son cadre de vie : le salon Habitat & Jardin booste l’esprit et habille la maison du sol au plafond ! Savoie Expo, Chambéry, du 13 au 16 avril.


Entretien et garantie offerts Entretien et garantie offerts(1) sur tous nos modèles jusqu’au 30/06/2018 (1) sur tous nos modèles jusqu’au 30/06/2018 NOUS PRENONS SOIN DE VOUS AUTANT QUE DE VOTRE VOLVO NOUS PRENONS SOIN DE VOUS AUTANT QUE DE VOTRE VOLVO

NOUVEAU VOLVO XC60 MOMENTUM NOUVEAU VOLVO XC60 MOMENTUM À PARTIR DE À PARTIR DE

/MOIS 470 € 470 €/ M O I S EN LLD 36 MOIS (2)

EN LLD 36 MOIS (2)

(1) Pour toute souscription d’un contrat de Location Longue Durée pour une VOLVO neuve. Prestations Entretien-Maintenance et extension de garantie (au-delà de la garantie constructeur de 2 ans) offertes, assurées par Cetelem Renting sur une durée maximale de 48 mois et 120 000 km maximum. (2) Avec un premier loyer de 5 000 €. Exemple de Location Longue Durée sur 36 mois et 45 000 km pour la location d’un Volvo XC60 (1) Pour toute souscription d’un contrat de Location Longue Durée pour une VOLVO neuve. Prestations Entretien-Maintenance et extension de garantie (au-delà de la garantie constructeur de 2 ans) offertes, assurées par D3 150 ch Momentum ; 1er loyer de 5 000 €, suivi de 35 loyers mensuels de 470 €. Offres réservées aux particuliers, valables jusqu’au 30/06/2018 dans le réseau participant, sous réserve d’acceptation par le loueur Cetelem Renting sur une durée maximale de 48 mois et 120 000 km maximum. (2) Avec un premier loyer de 5 000 €. Exemple de Location Longue Durée sur 36 mois et 45 000 km pour la location d’un Volvo XC60 . Cetelem Renting, RCS Paris 414 707 141 - N° Orias 07 026 602 (www.orias.fr). Détails sur www.volvocars.fr. Modèle présenté : XC60 R-Design D3 BM6 150 ch, 1er loyer 5 000 €, suivi de 35 loyers de D3 150 ch Momentum ; 1er loyer de 5 000 €, suivi de 35 loyers mensuels de 470 €. Offres réservées aux particuliers, valables jusqu’au 30/06/2018 dans le réseau participant, sous réserve d’acceptation par le loueur Nouveau Volvo XC60 : Consommation Euromix (L/100 km) : 2.4-7.3 - CO2 rejeté (g/km) : 50-169. . Cetelem Renting, RCS Paris 414 707 141 - N° Orias 07 026 602 (www.orias.fr). Détails sur www.volvocars.fr. Modèle présenté : XC60 R-Design D3 BM6 150 ch, 1er loyer 5 000 €, suivi de 35 loyers de Nouveau Volvo XC60 : Consommation Euromix (L/100 km) : 2.4-7.3 - CO2 rejeté (g/km) : 50-169.

550 € 550 €

RN 6 - LA RAVOIRE CHAMBÉRY - 04 79 71 01 10 www.rey-automobiles.com Cochet_XC60_LLD_470€_bois_200x130_mars18.indd

110 ROUTE DU MOULIN - GILLON ANNECY / ÉPAGNY - 04 50 22 63 50 www.cochet-automobiles.com 1

11 RUE DE LA CALIFORNIE - VILLE LA GRAND ANNEMASSE - 04 50 84 59 59 www.rey-automobiles.com 29/03/2018 15:47

GPS : N 45° 55’ 27’’. E 06° 05’ 20’’

29/03/2018 15:47

cochet_volvo_XC60 .indd 1

29/03/2018 19:36

Verres solaires

à votre vue

OFFERTS

*

Jusqu’au 31 juillet 2018

Solaires

Protégez vos à yeux votrecontre vue les UV jour apres jour *

OFFERTES

VOTRE OPTICIEN VOUS Verres CONSEILLE LES VERRES

2 ADRESSES : 4, rue de la Poste - ANNECY & 18, square A Boucher - AIX-LES-BAINS

La Lunetterie_ete.indd 1

* Voir offre détaillée en magasin, valable pour l’achat d’une paire de lunette, monture + verres de plus ou moins 0,25 à 4 dïoptries cyl+2,00. Valable jusqu’au 31 juillet 2018

Cochet_XC60_LLD_470€_bois_200x130_mars18.indd 1

15/03/2018 16:08


ARRIÈREoutiques b MConcept by Tallulah Belle L’

espace déco MConcept a depuis peu rouvert ses portes à St Jorioz. Caroline, aux commandes depuis 10 ans de la boutique voisine, Tallulah Belle (prêt à porter féminin et accessoires), s’y préparait depuis de nombreuses semaines. Elle est heureuse aujourd’hui de vous inviter à le découvrir et vous faire partager sa passion et son goût pour la décoration intérieure : petit mobilier, luminaires et cadeaux… Bref, un large choix d’objets pour se faire plaisir et des nouvelles marques - simla, serax, sirius - … Venez découvrir cet espace à l’intérieur cocooning, à la sortie de St Jorioz, direction Albertville.

Domochic ! ituée à Saint-Jorioz, à 8km d’Annecy, Athome Automatismes est spécialisée dans la maison bioclimatique et connectée. Athome vous invite à visiter leur nouveau show-room afin de vous faire vivre totalement l’expérience de la maison connectée : gestion et le pilotage de la maison (chauffage, éclairage...), installation de fermetures et protections solaires automatisées, motorisation et l’automatisation de l’habitat.

S

Depuis 2010, Athome fait partie des spécialistes dans la domotique, mais aussi la pose de stores, brise-soleil orientables, pergolas, volets roulants, stores intérieurs, portail, portes de garage, et alarmes.

52 Route du Berlet, 74410 Saint-Jorioz - 04 56 49 26 82

Partenaire de Somfy, Athome s’adresse aux professionnels comme aux particuliers, du conseil jusqu’à la pose. ZAC de la Tuilerie - 130 Route des Marais, 74410 Saint Jorioz - 04 50 64 86 12 www.athome-automatismes.fr

Y’a l’polo au lac… n jeune styliste de Sillingy vient de lancer sa ligne de polos pour homme. Dans son atelier, il conçoit les modèles en maille de coton peigné, tricoté façon piqué au look pop-chic avec des finitions soignées. Inspirée par les eaux du lac d’Annecy, l’empreinte de LAGO est naturellement l’univers aquatique et ses pratiques sportives. A retrouver sur leur site en attendant une diffusion en boutique.

U

www.lago-polo.com

8

avril 18

Bonne pêche ! 2 pas d’Aix-les-Bains et de Chambéry, le restaurant La maison des Pêcheurs a fait peau neuve. Depuis début mars, elle a été reprise par la Maison Morel. Après avoir ouvert plusieurs établissements dans le centre aixois, Julien Morel remet le couvert en reprenant cette fameuse institution des rives du lac du Bourget.

A

L’hôtel a été relooké, les chambres sont dans un style plus contemporain et cocooning. Côté restauration, la carte propose des produits frais et de saison, poissons de lac bien entendu, mais aussi de belles viandes grillées, le tout dans une ambiance qui sent bon l’évasion. A découvrir au 611 Route les Rives du Lac, 73420 Viviers-du-Lac - 04 79 34 04 04 (réservation conseillée)


- Crédits photo : MOGG

Mise en scène des créations

à La Boutique

5 rue de la poste . 74 000 Annecy . Tél. +33 (0) 450 46 96 68

www.scenedevie.com

Lundi matin sur rdv . Lundi de 14h à 19h . Du Mardi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h Samedi 10h à 19h . Parkings de la Poste ou de la Gare


LE ? A GUEU QUOI M

IT A F R U Œ C E R T O V D QUAN « baume » I

ls sont fondants, soulagent, protègent et hydratent l’épiderme extrêmement mince des lèvres qui ne possèdent que très peu de glandes sébacées, et ne produisent pas de mélanine. Ces soins compensent ce manque. Certains se déclinent spécifiques adaptés à chaque saison, à chaque pathologie… dotés d’un LES BAUMES À LÈVRES indice de protection solaire, et c’est tant NE FONT PAS QUE PROTÉGER. mieux. Il en est même qui colorent la ILS APPORTENT UNE bouche… d’autres sont à effet repulpant… Des soins incontournables liés à une gesSENSATION DE DOUCEUR tuelle qui peut devenir compulsive.

ET DE CONFORT SI AGRÉABLE QUE LA TENTATION D’EN REMETTRE UNE COUCHE PLUSIEURS FOIS PAR JOUR, CONFINERAIT PRESQUE À L’ADDICTION. POUR UN STICK, AVEC TOI, JE FERAI N’IMPORTE QUOI...

T’ES ADDICT !

Ton stick vissé entre le pouce et l’index, accro comme à une clope, tu te tartines la bouche à longueur de journée, t’as peur de manquer, tu paniques quand tu les égares. Mais il est où mon doudou ? On m’a tiré le clone de ma Chupa Chups ! Il faut juste que tu saches que « trop d’hydratation tue l’hydratation » ! Trois fois par jour, matin, Par Christine Mouez-Gojon midi et soir avant de te coucher… Cette cadence devrait suffire à t’assurer des lèvres douces et pulpeuses. Il peut aussi servir de base à ton rouge à lèvres. Retiens bien qu’un stick ne se partage pas. Il se savoure en solitaire.

INGRÉDIENTS À RISQUES Des composants seraient apparemment inoffensifs quand ils sont appliqués sur la peau, mais s’avéreraient dangereux quand ils sont ingérés. Certains baumes contiennent des basiques : de la cire, un émollient pour que le bâton ne casse pas, ni ne s’effrite et des ingrédients à base de vitamines A et E pour leurs vertus apaisantes et protectrices. Mais il existe des cires et des émollients qui sont en partie, et c’est là que le bât blesse, fabriqués à base d’huiles minérales ou de synthèse comportant des hydrocarbures saturés et aromatiques susceptibles d’engendrer des pathologies… Ils sont donc à éviter.

© Subbotina Anna

BONNES FORMULES

10

avril 18

Privilégie donc les ingrédients d’origine végétale, sans parabène, sans sulfate, sans huile minérale : cire issue de feuilles d’arbre, cire d’abeille, beurre de karité, coco, jojoba, glycérine, bisabolol (végétal anti inflammatoire et cicatrisant), calendula, huile de ricin (« castor oil » sur les étiquettes), d’amande douce, de grenade. Evite les formules trop aqueuses, celles qui contiennent des huiles essentielles, de la paraffine, du menthol, de l’acide salicylique et de la silicone. Si tes lèvres sont trop en souffrance, applique des baumes surgraissant, gorgés de cold-cream. Si elles sont gercées, procède au préalable, à un léger gommage. Et, surtout, un mauvais tic à bannir, ne passe pas la langue sur tes lèvres fragiles, juste pour un bref sentiment d’apaisement… Tu les assécheras d’autant plus.


L’INSTITUT by Céline

1 CURE MINCEUR OU FERMETÉ TECHNO-LED ACHETÉE

LE 11ÈME SOIN OFFERT

MÉTH OD E PROF ESS IONNELLE DE L’INSTITUT À LA MAISON F O RM U LE S E XPERTE S GE S T U ELLE S TECHNI QU E S ÉNERGIE S AVAN CÉE S

Lundi de 10h à 18h Mardi, jeudi, vendredi de 9h à 18h Samedi de 9h à 17h

8 avenue de Thônes - ANNECY 04 50 27 63 46 www.linstitut-annecy.fr L'institut.indd 1

29/03/2018 16:17

© Manon Simonet Delaborie

DROLES DAMES DE

C oif f u re

L’adresse secrète de la coiffure annécienne... Ouvert du lundi au samedi, fermé le mercredi 4 rue François Vernex 74960 Meythet - 04 50 22 07 48 www.salondrolesdedames.com

Drôles de dames.indd 1

EXTENSIONS

28/03/2018 15:15


AMAN ALLO MBO O B

© Oleksandr

Vap

OU PAS VAP ?


orsqu’un fumeur décide d’écraser sa dernière cigarette, la panoplie pour l’y aider est conséquente : patch, gommes à la nicotine, acuponcture, hypnose, cigarette électronique… Si l’abandon pur et simple du tabagisme est idéal, la plupart des chercheurs s’accordent à dire qu’il vaut mieux réduire l’exposition à la fumée de cigarette nuisible pour la santé, en adoptant « des produits à base de nicotine plus sûrs comme les cigarettes électroniques ». Le premier prototype remonte à plus de 50 ans. Son inventeur australien, Herbert Gilbert, avait déposé un brevet protégeant le concept général. En 2001, un jeune étudiant français en informatique crée le premier cigare à vapeur. Mais c’est en 2005 qu’un pharmacien chinois met au point le système simulant la gestuelle du fumeur en émettant de la vapeur nicotinique (ou pas…) et sans fumée… On vapote et on n’y voit que du feu ! Ou presque. Les défenseurs de « la vap », dont font partie grand nombre de tabacologues, voient dans son usage un substitut au tabac intéressant. Si l’idéal est de ne rien inhaler du tout, l’ecigarette s’avère moins malsaine que la clope. “Un an de vapotage serait moins cancérogène qu’une seule journée de tabac”, plaide l’éminent professeur Dautzenberg pneumologue français. Pas de goudron absorbé (œsophage préservé, poumons non encrassés), pas d’inhalation de fumée toxique, «  la principale cause des maladies et des décès liés au tabac ».

DEPUIS 2005, LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE APPARAÎT COMME LA SOLUTION MIRACLE POUR ARRÊTER DE FUMER. UN OUTIL DE SEVRAGE QUI SUSCITE AUTANT D’ENGOUEMENTS QUE DE POLÉMIQUES. LE POINT SUR LA « VAP ATTITUDE » À LAQUELLE ADHÈRENT PRÈS DE DEUX MILLIONS DE FUMEURS. Par Christine Mouez-Gojon

RISQUES SOUS FILTRES

Ses détracteurs pointent du doigt la nocivité potentielle des microparticules dans les vapeurs des e-liquides ingérée. Or les chercheurs italiens sont formels : ces microparticules représentent un risque de cancer 57 000 fois moindre que celui engendré par la combustion du tabac. Risque d’AVC  ? Lorsque la cigarette électronique diffuse de la nicotine, elle induit - forcément une chute du taux de glucose dans le cerveau, au même titre que les patchs ou les chewing-gums à la nicotine. Pour ce qui est du vapotage passif, le risque serait quasiment inexistant. Les vapeurs exhalées se dispersent dans l’air en trente secondes, contre vingt minutes pour la fumée de tabac. Pour autant, après une croissance spectaculaire, le marché de la cigarette électronique semble se stabiliser. Le produit attire peu de nouveaux consommateurs. Le phénomène de mode s’estompe chez les jeunes. Une bonne nouvelle pour ceux qui craignent qu’elle ne constitue une porte d’entrée dans le tabagisme et son addiction  ? Reste la part des ex-fumeurs qui, elle, est en augmentation, appréciant le geste préservé par cette solution. Mais force est de constater qu’on manque encore de recul. Précaution oblige, la Loi Santé Marisol Touraine réglementant, entre autres, l’autorisation de vapoter, est entrée en vigueur en décembre. L’usage de la cigarette électronique est interdit dans les établissements scolaires, ceux destinés à l’accueil, dans les moyens de transports collectifs, à l’intérieur des espaces de travail fermés à usage collectif. Dans les autres lieux ouverts au public (restaurants, bars, hôtels), il est autorisé, sauf si le règlement intérieur s’y oppose.   

avril 18

13


NG BON SA ENS ! S DE BON

T

out d’abord, l’allergie est une sorte d’emballement du système immunitaire. Pour la bonne nouvelle, c’est plutôt un signe de vitalité ! En effet, un système immunitaire affaibli ne réagit pas ou très peu, et donc ne provoque pas de crise d’allergie. On pourrait comparer l’allergie à un système d’alarme dont le système de détection réglé pour détecter un intrus humain, se déclencherait au passage d’une mouche.

C’EST LE PRINTEMPS, ET VOUS N’AVEZ QU’UNE ENVIE, POINTER LE BOUT DE VOTRE NEZ DEHORS ET HUMER L’AIR FRAIS… SAUF QUE, JUSTEMENT DÈS QUE VOUS RESPIREZ, VOTRE APPENDICE S’OBSTINE À VIRER AU ROUGE ET VOS YEUX LARMOIENT PIRE QU’UNE ADO PLAQUÉE ! BREF, DÈS QUE VOUS METTEZ LE NEZ DEHORS, C’EST LE PAQUET DE MOUCHOIRS QUI Y PASSE. LE GRAND RESPONSABLE, C’EST LE POLLEN !

ALORS POURQUOI CETTE HYPERACTIVITÉ ?

Plusieurs facteurs entrent dans ce jeu : la pollution environnementale, les pesticides présents dans les cultures, la nourriture produite et cultivée avec des produits phytosanitaires, les antibiotiques à répétition, l’eau du robinet purifiée avec des pesticides, et enfin le facteur psychologique, qui joue son rôle parfois déclencheur de crise… A force d’être sollicité pour se défendre contre ces multiples agressions, notre Par Delphine Guilloux, naturopathe et iridologue système immunitaire est comme « dépassé » et réagit trop violemment au contact d’une substance qu’il a identifié comme étrangère, donc dangereuse pour l’organisme.

L’EvNFER

ON CALME LA TEMPÊTE

© tverdohlib

ert

14

avril 18

Le système immunitaire trouve son équilibre dans les intestins. Un système digestif perturbé est la première voie aux pathologies chroniques. C’est donc par là qu’il faut commencer : Faire une cure de probiotiques naturels le plus tôt possible pour reconstituer la flore intestinale souvent agressée, voire détruite par une alimentation non adaptée, des médicaments ou une situation de stress ; Adopter une alimentation saine et équilibrée (riche en légumes, fruits, légumineuses, viandes blanches, volailles et poissons). Eviter la consommation d’aliments riches en histamine et tyramine : les laitages, la charcuterie, les fraises, les arachides (cacahuètes, noix de Grenoble, noisettes), les chocolats en poudre, barres chocolatées, et les œufs de poule. Certaines plantes sont de très efficaces antihistaminiques naturels comme le plantain, l’huile de graines de périlla, ou les œufs de caille. Vous pouvez également utiliser l’huile essentielle d’estragon (1 à 2 gouttes max), mélangées à de l’huile d’amande douce, en massages sur le plexus solaire en cas de crise. Les bourgeons de plante (gemmothérapie) en traitement de fond sont également très intéressants, notamment le Cassis, le Genévrier, le Bouleau et surtout la Viorne. Enfin, un conseil tout bête : en période à risques, rincez-vous systématiquement les cheveux et les yeux le soir, et le nez avec du sérum physiologique enrichi au manganèse. A vos souhaits !


DÉPILATION RÉJUVÉNATION MINCEUR

Oubliez définitivement votre rasoir, votre cire, ou vos appareils de torture ! Et optez pour une peau nette et éclatante, avec un teint unifié… La technique de la lumière pulsée Unlimited Epil, véritable alternative au laser, garantit des résultats rapides que ce soit en matière d’épilation durable, ou en photo-rajeunissement. L’épilation durable fonctionne sur tous les poils (sauf blonds et blancs) sur les hommes et les femmes. On peut l’appliquer au menton, lèvre supérieure, joues, jambes, bras, aisselles, dos, torse, maillot échancré ou intégrale ainsi qu’aux zones sensibles comme la poitrine et la ligne du bikini. Plus de 90 % de vos poils disparaissent en 8 à 10 séances. Le photo-rajeunissement permet quant à lui de donner un aspect plus jeune à la peau du visage, du cou, du décolleté et des mains, en unifiant le teint, en atténuant tâches et rougeurs. Votre peau devient de plus en plus ferme car la lumière pulsée intense stimule en profondeur les cellules qui fabrique les fibres de collagène et d’élastine, indispensable pour combattre les signes du temps.

1 SÉANCE OFFERTE* POUR VOTRE 1ÈRE VISITE

Envie d’affiner, remodeler, sculpter votre silhouette, de gommer les capitons disgracieux et de raffermir votre peau ou une zone ciblée ?

Unlimited Epil Annecy 7 rue Louis Revon - Annecy - 04 50 10 14 56

A N N E C Y. U N L I M I T E D E P I L . F R

*Sauf Cryo

Nos cures minceurs, personnalisées selon vos besoins et vos objectifs, associent plusieurs technologies innovantes telles que l’amincissement par la CRYO (recommandée pour venir à bout des amas graisseux persistants et localisés), la lipocavitation, la radiofréquence et le drainage par presso esthétique ou ultra-sons. Lors de votre première visite nous établirons ensemble vos besoins, nous réaliserons un bilan minceur, ou type de peau, et déterminerons un objectif pour vous permettre de mieux vous sentir dans votre corps. Nos esthéticiennes formées par l’académie Unlimited vous conseilleront la meilleure technologie ou en combineront plusieurs pour optimiser et garantir les résultats attendus.


COIN G

« PRENDS À DROITE... »

« TOUT DROIT AU FOND... »

ÈRE « ACCÉL

16

avril 18


DANS LE FILM « UN POISSON NOMMÉ WANDA », UN AVOCAT (JOHN CLEESE) DÉCUPLE LE PLAISIR DE SA PARTENAIRE (JAMIE LEE CURTIS) LORSQU’IL LUI PARLE EN ITALIEN PENDANT LES SCÈNES TORRIDES. RIEN D’ÉTONNANT, « LES FEMMES JOUISSENT D’ABORD PAR L’OREILLE », AFFIRME MARGUERITE DURAS. DE QUOI STIMULER LOBESÉDÉ QUI SOMMEILLE EN VOUS ? A CONDITION DE MAÎTRISER L’ART SUBTIL DU « DIRTY TALK » !

L

e dirty talk désigne ce langage spécifique lié au sexe. On peut, durant une relation sexuelle (ni avant, ni après !), s’écarter du langage conventionnel. Oreilles sensibles s’abstenir !

50 NUANCES DE CRU

En 2015, une étude australienne a conclu que 9 personnes sur 10 parlent pendant l’acte sexuel. Et les profils sont variés. Les classiques d’abord. Côté homme, “tu la sens ma grosse (dure/ longue/au choix) - biiiiiiiip- ?” ; côté fille, au programme : conjugaison du verbe venir à toutes les sauces et multiplication d’indications géographiques à vous donner le tournis, “à droite, oh oui, non, à gauche, vas-y, encore, tout droit au fond”. Connaissance du code - ou gode - de la rut indispensable ! Ensuite, les bavards, les Nelson Montfort du patin, qui commentent chaque action, “viens sur ce sofa Ikea Norsborg à 539

Par Emmanuel Allait

euros, écarte les genoux que je fasse une toupie javanaise, attention, je me retire !”, et à qui on a envie de dire “mets’l’son moins fort !”.

Puis les hurleurs, qui, comme Maria Sharapova, ponctuent chaque montée au filet de bruits non identifiés : chat en chaleur, circuit automobile ou enfant qui pleure. Le profil Rocco « pas si frais, dis ! », qui s’imagine tourner un film de boules, où il est beaucoup question fluides et pratiques faciales, entrecoupés de râles gutturaux, de claquements fessiers et de mots orduriers. Et pour finir, les poètes à la Sardou - “je vais t’aimer comme on ne t’a jamais aimée” -, et qui, tout en faisant « sprinter l’unijambiste », susurrent à leur dulcinée moult métaphores culinaires ou viticoles (colibri, abricot, bouton de rose, ou cèpe noueux) pour que sardou-ble d’intensité.

e d n a b © jcomp

SON

« HOT » LINE Le dirty talk serait-il donc devenu le passage obligé pour pimenter un coït ? Si votre vie sexuelle se résume à un missionnaire hebdomadaire, rapidos dans le noir, avec deux ou trois ahanements, tentez le coup ! Car les mots non seulement permettent de guider le partenaire, mais font grimper l’excitation. Un vrai lâcher-prise ! Attention, quelques règles s’imposent. Pour armer dans de bonnes conditions le lance-flammes émotionnel, évitez tout ce qui peut vexer chouchou ! “T’es en petite forme ce soir !”, “hi hi… tu me chatouilles”, ou le très élégant “avec mon ex, on faisait plutôt comme ça”. Ne hurlez pas non plus le prénom de votre voisin/amant/ex. Oubliez les termes techniques (vagin, pénis, etc) qui vous rappelleront votre dernière consultation gynéco. Le choix des mots doit être judicieux sous peine de débandage général. Et surtout utilisé au moment propice. Post coïtum, on ne demande pas à sa chérie “si la cochonne a kiffé notre grosse b***”. Mauvais timing ! C’est fini, la cochonne est redevenue femme, on change de registre. Etre salace est un art, c’est du pilotage sur la neige ! Tout en subtilité. En fait, le meilleur dirty talk est celui qui est partagé et consenti. Si la sauce ne prend pas, l’excitant devient humiliant ou sexiste. Et votre histoire cochonne tombe à l’eau, un vrai « chagroin » d’amour !

avril 18

17


COIN C

DU STOCK

c o t au PIERRE NE JETTE AUCUN JOURNAL, AUCUN PROSPECTUS. IL A GARDÉ, DEPUIS 30 ANS, TOUS LES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS MALGRÉ LEUR PRESCRIPTION. IL CONSERVE LES TICKETS DE SES COURSES DANS DES BOÎTES MÉTALLIQUES, SON ARMOIRE À PHARMACIE TIENT DANS UNE VINGTAINE DE CARTONS DANS LE SALON… Par Nolwenn Huyart - Illustration Sophie Caquineau

J

usqu’alors identifié comme une sous-rubrique des TOCs (Troubles Obsessionnels Compulsifs), l’accumulation compulsive (ou Hoarding) est dorénavant reconnue comme un trouble à part entière.

UN ESPACE VITAL SATURÉ Bien loin de l’art de la collection, l’accumulation compulsive est caractérisée par une difficulté à se séparer d’objets de la vie courante sans qu’ils soient utiles, un fort attachement et une détresse quand il faut trier ou jeter, un stockage énorme qui finit par envahir l’espace vital. Journaux, boîtes, bouteilles vides, stylos, sacs en tout genre, piles de livres atteignant 2m de haut, les objets sont souvent hétéroclites et ne représentent aucune valeur financière ou esthétique. En revanche, parfois ils fonctionnent comme une madeleine de Proust : une étiquette de champagne rappelle un Noël passé, une boîte d’allumettes un séjour à la montagne avec ses parents. Ce qui est frappant dans ce trouble, c’est la propension à se laisser séduire et envahir par la matière. Ce symptôme, qui a parfois des conséquences dramatiques, concerne environ 20% des personnes souffrant de TOCs.

ON NE SAIT JAMAIS “Qui vous dit que je ne vais pas lire ce livre à un moment ou un autre ?” L’accumulation compulsive assure une fonction de sécurité et non de nécessité. On ne sait jamais, cela peut servir, il y a peut-être dans ces objets entassés quelque chose d’important qui viendrait à manquer si on ne l’avait plus. Alors que la collection est une passion, l’accumulation compulsive, elle, pourrait être déclenchée par la perte d’un être cher, lors d’un décès, d’un divorce ou d’une déception amoureuse. La perte va créer un vide, une carence affective qu’il sera tenté de combler par la présence d’objets. S’il a des points communs avec le collectionneur, comme le désir de posséder et d’accumuler, ce trouble se différencie par sa dimension d’excès, d’illogisme et d’addiction. La personne qui en est victime aura tendance à s’isoler, soit par honte ou peur du jugement des autres. L’accumulation compulsive a aussi de lourdes conséquences matérielles : perte d’emploi, risque d’incendie, insalubrité. L’atteinte psychique est souvent avérée, la dépression apparaît quand le sujet prend conscience de son trouble et n’arrive pas à s’en sortir.

LA PRISE EN CHARGE Le succès du traitement dépendra avant tout de cette prise de conscience et de sa motivation à traiter son problème maintenant. Une thérapie basée sur la reprise de la confiance en soi, avec un réapprentissage à vivre normalement, pourra être engagée et soutenue par un travail cognitivo-comportemental identifiant les croyances de l’accumulateur : il faut que la personne se rende compte que “peut-être qu’un jour j’en aurai besoin” n’est pas réaliste. La première étape établira une hiérarchie de l’encombrement à éliminer progressivement, la seconde sera centrée le tri, et la troisième à jeter..   + d’infos  : « Entre monts et merveilles : comment reconnaître et surmonter l’accumulation compulsive » de Kieron O’Connor-Ed. MultiMondes

18

avril 18


©puhhha

Programme disponible sur : www.institutdusein-desavoie.fr facebook.com/institutduseindesavoie

Depuis Décembre 2017, l’Institut du Sein de Savoie organise des temps de parole sous forme de Tea Times au Médipôle de Savoie pour les patientes atteintes d’un cancer féminin.

Ces temps de parole ont beaucoup de succès et abordent des thématiques : • Image de soi • Reprise du travail • Sexualité et Cancer • Poursuivre une activité physique adaptée • Annonce d’un cancer : les mots qui blessent….

Non seulement, les participantes bénéficient de l’expertise des professionnels présents mais ce temps libre d’expression permet également aux professionnels de s’enrichir du vécu du patient, en dehors de la structure traditionnelle des soins. L’Institut développe également des conférences à destination des patientes, des professionnels de santé de la Savoie afin de sensibiliser le plus grand nombre de personnes. Dans ce cadre, le 07 juin, l’Institut du sein organise la projection d’un film « De plus belle » à l’Astrée à 18h30, film grand public sur la maladie. Cette soirée se conclura par des échanges avec médecins, des membres de l’association et psychologues. Ces actions sont financées grâce aux dons et aux fonds récoltés lors du Défilé de Mode organisé le 5 Octobre 2017 ainsi qu’avec la participation du Médipôle.


E.P.S.

POU,LIESr do

L

e Gyrotonic est une gym bien-être et antistress créée par Juliu Horvath, danseur professionnel hongrois, qui cherchait à détendre et assouplir son corps malmené par l’effort. Basée sur la respiration, la méthode s’appuie sur les disciplines du yoga et du taï-chi, que l’artiste fait évoluer grâce à son expérience de la danse. Il aboutit à une pratique douce qui fait travailler l’ensemble des muscles et articulations grâce à des mouvements fluides, non traumatisants. La combinaison de mouvements circulaires multidimensionnels (Gyro) et d’un travail de renforcement et d’élongation des muscles profonds antagonistes (Tonic), grâce à un jeu de contrepoids et de résistance, permet au corps de se délier et s’affermir à la fois.

TIRE LA CHEVILLETTE, MIEUX TU TE SENTIRAS ! Le Gyrotonic se décline sous deux formes, à commencer par le Gyrokinesis. Aussi appelé « Yoga for Dancers », il est pratiqué sur tabouret, au sol sur tapis, ou debout. La méthode repose sur des mouvements DEVANT CES DRÔLES doux, rythmés par la respiration. Les DE MACHINES EN BOIS, postures ne sont pas maintenues dans un effort tétanisant, mais s’enchaînent avec AFFUBLÉES DE SANGLES, fluidité. Les muscles et articulations sont POULIES, MANIVELLES, ainsi dénoués, étirés et renforcés. GLISSIÈRES ET AUTRES La seconde, le Gyrotonic Expansion System. Réalisée sur machines, la ACCESSOIRES DIVERS, pratique permet d’aller encore plus ON SE DEMANDE UN PEU loin, de travailler en profondeur chaque CE QUI NOUS ATTEND. chaîne musculaire. L’astucieux système de poids, de poulies et de sangles, AVEC PAS MOINS DE entièrement réglable, offre une résistance 400 NUANCES D’AGRÈS, constante pour un travail fluide et sans L’UNIVERS DU GYROTONIC à-coups. Au total, pas moins de 400 exercices différents, pour un programme EST FASCINANT… entièrement personnalisable. Par Fanny Caspar

QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI De la simple activité physique à la recherche de la performance, en passant par la récupération ou la rééducation, le Gyrotonic est adapté à tous et à tout âge. Ses bienfaits sont nombreux, à commencer par une amélioration de la souplesse du corps et de l’amplitude des mouvements. Un entraînement régulier permet de cultiver sa force, son équilibre, sa coordination et son endurance, mais aussi de développer sa conscience corporelle, de rectifier sa posture et de favoriser la prévention des blessures musculaires et articulaires. En complément, il stimule le système nerveux pour une action anti-stress, apportant une sensation de détente profonde et de force intérieure.

© Charlotte Noda

CERCLE VERTUEUX

20

avril 18

Avant de se lancer, en cours collectifs ou individuels, une séance d’initiation est requise pour se familiariser avec la méthode. Un programme individuel et évolutif sera ensuite établi. Pendant l’effort, qui sollicite à la fois les capacités physiques et mentales, on s’écoute, on se focalise sur son corps et sa respiration, pour aboutir à une sorte de méditation en mouvements. + d’infos : Gyrotonic Annecy - Welness Studio à Veyrier-du-lac www.gyrotoniccotebasque.com


Portes

ouvertes AQUABIKE

du 3 avril au 12 mai 2018

TESTEZ, ADhérez ! Conditions Exceptionnelles* *jusqu’à 3 mois offerts !

Découvrez notre nouveau site :

www.aquatlantys.com

AQUABIKE

AQUAPOLE AQUAFITNESS

AQUAJUMP

ÉCOLE DE NATATION

BEBES DANS L’EAU

3 allée François Cochat THÔNES - 06 15 72 70 63 Aquatlantys.indd 2

29/03/2018 20:12

ANNECY - 1, avenue du Pont Neuf - 04 50 51 40 30

LA RAVOIRE - RN6 - 04 73 72 73 73

www.pna-annecy.com

ANNECY - 1, ANNECY avenue du Pont Neuf - 04 50 51 40 30

1 Av. du Pont Neuf - 04 50 51 40 30 www.pna-annecy.com www.pna-annecy.com

SAS

LA RAVOIRE - RN6 - 04 73 72 73 73 ANNEMASSE

ANNEMASSE - Z.I. du Mont Blanc - 04 50 37 30 37 Z.I. du Mt Blanc -www.gmsa-chambery.com 04 50 37 30 37

www.fla-automobiles.fr

ANNEMASSE - Z.I. du Mont Blanc - 04 50 37 30 37 Alfa.indd 1

www.gmsa-chambery.com

GEX

THONON - ANTHY - Z.I. Marclaz - 04 50 71 32 92

Z.I. de Cessy - 04 50 41 81 47 www.sasdavidgerbier.com

DAVID GERBIER www.fla-automobiles.fr

THONON - ANTHY - Z.I. Marclaz - 04 50 71 32 92

www.fla-automobiles.fr

29/03/2018 16:16


ESSAIE

E! ENCOR

DEPUIS QUE J’AI (RE)PRIS LE SPORT, PLUS RIEN NE M’ARRÊTE… MIS À PART PEUTÊTRE QUELQUES IMPONDÉRABLES À COMMENCER PAR MON CORPS QUI ME SUPPLIE DE METTRE FIN À SES SOUFFRANCES, UNE COPINE QUI VIENT DE SE FAIRE LARGUER, UN RESTAU IMPROVISÉ, DES SOLDES INOPINÉS, BREF DES URGENCES DE LA VIE… Par Gaëlle Tagliabue

C

,

est mieux ainsi, je ne voudrais pas devenir accro, il faut faire attention avec ces choses-là, il paraît que c’est addictif. Je vous rassure, l’overdose d’endorphine ne me guette pas encore. Loin de là. Pour cette nouvelle tentative d’immersion dans le monde hostile et impitoyable du sport, je me suis laissé séduire, faible que je suis, par un concept dont le nom a immédiatement eu un effet tranquillisant sur moi. Vieilles réminiscences de soirées autour du feu, de vacances enfumées entre potes. Le reggaeton. Qui dit reggae dit détente, non ?

ÇA PLANE POUR MOI… Je vous vois venir. Vous allez encore dire que j’ai cherché la facilité ? Un peu de reggae, 3 pas de danse et on termine par une infusion aux plantes... Tout ce qu’il y a de plus médicinales, bien entendu. J’avoue, moi aussi, c’est un peu comme ça que je l’avais imaginé. Dégrisement immédiat. Clairement, ce n’est pas ce qui m’attendait. Nous sommes vendredi soir, ma semaine dans les pattes et moi rejoignons Fanny dans une petite salle fraîchement ouverte au cœur d’Argonay. Et Fanny, aussi souriante que jolie, a vraiment matière à me filer de vilains complexes.

CHA-LOUPÉ ?

T’AS e © Alexander Y

c n e cad 22

avril 18

La musique commence, mais bizarrement, je ne reconnais pas le reggae embué de mes fins de soirées, ni celui des festivals, à danser sous la pluie et sauter à pieds joints dans la boue. Quelle gourdasse je fais, on dirait que j’ai mésestimé le poids du suffixe « ton » (prononcer [tone] comme des tonnes-de-trucs-impossibles-à-faire) et sa valise de superlatifs tout droit venus d’Amérique Latine. Le très, le trop, le super… Je confirme : c’est TRÈS sensuel, TROP déhanché et SUPER rythmé. Problème : ma tête est à fond, mais mon corps ne me suit pas, il semble ne pas avoir les prédispositions requises pour ce genre de mouvements. Le constat est sans appel : ne s’improvise pas Shakira qui veut ! Par contre, côté décharge de dopamine, le reggaeton a bien eu son effet dopant sur moi. Pour peu, j’en redemanderais Parce qu’au final, que l’on enchaîne (ou pas) les pas, cette musique, latine et vibrante qui tient du ragga dance-hall, a ce petit je ne sais quoi de naturellement grisant. Muy caliente, je me rêve en paréo sur une plage de Porto-Rico, la peau hâlée et le pied nu, un mojito à la main… En plus, Fanny a la pédagogie douce et positive, de celle qui nous laisse à penser qu’on pourrait peut-être-qui-sait-finalement-surun-malentendu avoir un truc. Et ça c’est bon pour le moral (n’y voyez aucune référence douteuse à une quelconque compagnie -créole-, qui se serait immiscée bien malgré moi). Je commence à me sentir bien. Phase finale du cours, déjà ? Nous passons en mode « corporel ». C’est-à-dire ? Pas de panique, nous allons simplement nous laisser aller sur la musique. Fanny improvise, nous la suivons ! Pas de regard en coin, ni de stress de la choré, je tortille des épaules, balance des hanches et frétille du fessier. Et ben voilà ! C’est ça la danse au final, on lâche la part de sauvage qui est en nous. Excellent moyen de comprendre le sens de ce reggaeton panaméen… Ah, je les retrouve enfin mes plaisirs de fins de soirées… + d’infos : artscenic-school.com


Š oneinchpunch

. . . n o n i s t E

votre mag est aussi en ligne !

www.activmag.fr


HOW

MARIE MARTINOD

COUP D'S

SOTCHI 2014 – PYEONG CHANG 2018, 2ÈME MARCHE DU PODIUM DU HALF-PIPE FÉMININ, LA DOUDOUNE A CHANGÉ DE COULEUR, UNE PAIRE DE LUNETTES S’EST INVITÉE AU-DESSUS DU SOURIRE VAINQUEUR, MAIS LA JOIE EST DE MÊME TENEUR. CE N’EST PAS L’HISTOIRE QUI BÉGAIE, C’EST MARIE MARTINOD QUI LUI FAIT UN PIED DE NEZ. DOUBLE MÉDAILLÉE

t n e g r A CONTENT Propos recueillis par Mélanie Marullaz Photos : Tristan Shu

ans ; figure incontournable des nuits de la Plagne pendant 6 ans ; maman d’une petite fille avec qui elle survit à un grave accident… En 2013, elle fait un come-back retentissant, et enchaîne les médailles, surtout d’argent. A 33 ans, elle dit qu’elle raccroche… enfin, pour l’instant.

2

©CNOSF/KMSP

Activmag : Cette 2ème médaille olympique a-t-elle la même saveur que la 1ère ? Marie Martinod : Non. Là, j’étais attendue, j’ai donc fait un gros boulot pour que ça ne vienne pas pourrir mes ambitions et mon ski. Et c’est parce que j’ai réussi comme ça, sous la pression, qu’elle a une saveur différente. C’est l’aspect mental dont je suis le plus fière.

skis, 2 carrières, 2 titres olympiques… et 2 globes de cristal. Marie Martinod n’en est pas, pour autant, une fille binaire, ce serait trop simple. Des vies, elle en a bien plus que deux : championne du Monde en 2003 ; jeune retraitée du sport 4 ans plus tard, à 22

24

avril 18

Il paraît en plus que tu étais blessée ? Je me suis fracturé le coccyx à l’entraînement, juste avant de partir. Je savais qu’il ne fallait pas que je tombe sur les fesses, mais j’ai essayé de faire comme si ça n’existait pas, pour que ce ne soit pas une épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Mais il vient d’où ce mental de warrior ? De warrior, je ne sais pas, mais quand j’ai repris le ski, il y a 5-6 ans, j’ai rapidement compris mes faiblesses, notamment ma forme physique et mon manque d’acro-

baties, mais aussi mes forces, et j’ai donc bossé dessus. Et tes forces, quelles sont-elles ? Le mental, l’expérience et le fait que j’ai un ski propre, que mes figures soient toujours abouties. Je ne fais pas juste un truc que les autres ne savent pas faire, je veux que ce soit joli. Il y a vraiment une différence de forme physique, par rapport aux autres filles ? Sur le circuit de Coupe du Monde, si je n’ai pas le double de leur âge, j’ai bien 10 ans de plus. Ça veut dire que quand je me pète quelque chose, je reviens moins facilement. Ma pause de 6 ans a forcément eu des conséquences. J’ai été obligée de bosser dur pour me refaire un corps d’athlète et même si j’ai été hyper-bien coachée, je suis moins véloce, je soulève moins lourd que Tess Ledeux (championne du Monde 2017 en slopestyle) à la muscu… Mais je représente quand même cette génération de riders qui ont connu les tout débuts du freestyle : les premiers X-Games, les premières compèt’, les premières parutions dans les magazines, les premiers skis doubles spatules, donc du coup, je suis fière d’avoir réussi à aller jusqu’à ces Jeux de 2018, c’était inespéré.


Audi Vorsprung durch Technik Volkswagen Group France S.A. - 11 avenue de Boursonne Villers-Cotterêts – RCS Soissons 832 277 370.

Audi recommande Castrol EDGE Professional. Vorsprung durch Technik = L’avance par la technologie. Audi gamme Q : consommation en cycle mixte (l/100km) : 1,8 - 8,5. Rejets de CO2 (g/km) : 48 - 199.

audi.jeanlain.com 04 20 10 12 01

Annecy - Seynod

Annemasse - Ville-La-Grand

Chambéry

Grenoble - Échirolles

Cessy

Just Drive ! = Conduire l’esprit libre !


HOW

COUP D'S

Qu’est-ce qui t’a donné envie d’y retourner d’ailleurs ? En 2012, je n’avais pas remis les pieds dans un pipe depuis 6-7 ans, je travaillais beaucoup et ça ne me manquait pas, j’étais heureuse, épanouie… J’ai su que le half-pipe devenait discipline olympique à Sotchi, alors j’ai eu envie d’y aller, pas forcément aux JO, mais juste retourner dans le pipe, parce que j’avais presque oublié ce que ça faisait. Comme j’ai passé une super journée, j’ai demandé à mon conjoint, avec qui je tenais un commerce, si ça le dérangeait que j’aille faire une compétition à Tignes, juste pour voir. Je n’avais rien à gagner, rien à perdre non plus… Je suis montée et je l’ai remportée. C’était une petite compèt’ européenne, pas une coupe du Monde, pas de quoi

s’emballer, je n’étais pas redevenue celle que j’étais, mais ça a fait marrer plein de gens, qui m’ont dit “vas-y, y’a de la place”. L’année d’après, j’étais de retour sur le circuit de la Coupe du Monde et je gagnais les X-Games… Il y avait aussi eu cet accident de voiture super grave, quelques années plus tôt, où on a failli mourir toutes les deux avec ma fille Melirose. Sur le coup, tu ne te rends pas compte, mais après, je me suis dit que je ne voulais plus jamais rater une occasion de faire quelque chose, risquer de m’encroûter dans un quotidien… Quand on parle de toi, on parle de ton parcours atypique, de ton côté rock ou maman, est-ce que tu te reconnais dans ces cases ou est-ce que ça te gonfle ?

“ 

LE DÉCÈS DE DAVID POISSON  EN NOVEMBRE M’A FUSILLÉE,  J’AI PASSÉ 2 SEMAINES À ME DEMANDER  CE QUE JE FOUTAIS LÀ... JE SUIS  CONTENTE DE POUVOIR ME RETIRER  AVEC LES HONNEURS.   

Suivant mon humeur du jour, la personne que je rencontre et comment elle reçoit ce que je dis, on va me coller l’étiquette de la maman, de la rockeuse, de la tatouée, de la fille qui a plein de vies dans une vie… Ça me fait marrer... L’important c’est que je sache qui je suis, moi. Et puis, j’en joue aussi, parce qu’on fait un sport d’image, où il ne suffit pas de décrocher des médailles. Il faut aussi avoir des choses à raconter, à vendre… Finalement, c’est du marketing tout ça. Et puis, il vaut mieux être plein de gens à la fois que de n’être personne, être insipide, non ?

26

avril 18

Avec cette médaille, tu t’offres un départ en fanfare, mais tu n’as pas peur de regretter ? Franchement, j’essaie de ne pas oublier les périodes plus compliquées. Quand je passe 3 mois sans skier, au moment où je me rebalance dedans, c’est de plus en plus difficile. Je n’ai pas honte de l’avouer, il y a une espèce de peur qui s’installe. Et je commence à être touchée par des événements qui ne me sont pas personnels : le décès de David Poisson en novembre m’a fusillée, j’ai passé deux semaines à me demander ce que je foutais à aller m’entraîner, à faire du ski, alors que je risquais tous les jours de laisser ma fille orpheline. Je suis donc très contente d’arrêter là, de pouvoir me retirer avec les honneurs. C’est sans regret. Et il y aura une suite ! Je ne pense pas quitter le monde du sport, j’ai encore plein de choses à faire, notamment dans l’événementiel, et ça, c’est super enthousiasmant ! Du 16 au 18 novembre prochain, je serai d’ailleurs marraine du White Festival, le plus grand Show de ski & snowboard Freestyle indoor, et ce sera ici, à Albertville.


©CNOSF/KMSP


TACKS

MAF AT

Mots J’AI CERTAINEMENT TORT : J’AI TOUJOURS BEAUCOUP DE MAL À CORRIGER MES FILLES QUAND ELLES ÉCORCHENT LES MOTS. PLUS ELLES DÉFORMENT, PLUS JE ME BIDONNE. MAIS ELLES ONT UN MAÎTRE À PENSER. EN MATIÈRE D’APPROXIMATION LEXICALE, JE COMMENCE DONC À CROIRE AU FACTEUR HÉRÉDITÉ, CAR FORCE EST DE CONSTATER QUE LA GÉNÉTIQUE NE LES A PAS ÉPARGNÉES. Par Mélanie Marullaz Illustration Sophie Caquineau

“Baban, l’a encore des Dadettes à la vadille ?” En plus de son approche poétique de la syntaxe et de la grammaire française, N°2 souffre, du 21 décembre et au 20 mars, d’une rhinite chronique, qui lui rend la prononciation difficile. Dentales et bilabiales s’emmêlent dans sa bouche et je suis encore en train d’essayer de les convertir mentalement quand l’Homme coupe court : “Il faut vraiment qu’on l’emmène chez l’orhino. - On dit pas le rhinologue  ? s’interroge N°1, qui connaît la propension de son géniteur au néologisme. - Ah, je croyais que c’était un Déologue celui qui soidye le Dez”, intervient N°2, bon sens affûté, mais sinus encombrés. Fort à propos, et avec une élocution d’une précision qui fait d’elle un ovni au sein de cette famille, N°3 s’enquiert : “Mais Maman, qui c’est qui nous a dit comment dire les mots, Maman ?” Au cas où j’aurais manqué la première, la deuxième interpellation nominale me rattrape par le colbac : c’est bien à moi de répondre à cette épineuse et philosophique question. -  “Finis d’abord ton assiette”, lui réponds-je avec mauvaise foi, sachant que détourner son attention sur son coup de fourchette est le seul moyen de lui clouer le bec, et qu’en plus, nous en sommes tous, depuis longtemps, au dessert. - “Mais Maman, j’aime pas les carottes chaudes, Maman. Et puis le poisson et les patates non plus… Maman.” Je négocie trois bouchées, qu’elle picore du bout des lèvres, avant de lui concéder une carotte crue et une tartine de beurre, éléments principaux de son alimentation.

ECHANGES PARANOR-MOTS “Vous saviez que le prochain meilleur ami de l’Homme, c’est le cochon ?” tente N°1, qui a le don pour passer du coq à l’âne, mais

28

avril 18

à mon grand étonnement, lance un sujet qui n’a aucun rapport ni avec les fringues, ni avec ses copains. “C’est une fille qui racontait ça hier en études. Tu verrais comment elle s’habille - Je me disais aussi…  -. Elle est en 6ème et on dirait qu’elle est en 3ème, et puis elle gratte l’amitié des pions, c’est malaisant.” Malaisant, du verbe malaiser ?... “Oh, on joue au jeu des adibaux ?” à l’évocation du cochon, les yeux de N°2 s’écarquillent de bonheur, elle qui ne rêve pas de vivre dans une porcherie, mais dans un zoo. -  “Ok, mais avec les lettres, pour faire travailler tes méninges, comme l’a dit l’orthophoniste.” -  “Or-tho-pho-niste, ben voilà, c’est ça  !” s’exclame l’Homme, “donc tu lui as pris rendez-vous chez l’orthophoniste ? Et alors, ça vient d’où son nez bouché ?” - “Oh le ficha !” s’esclaffe notre ado narquoise. - “Le quoi ??”? - “Ben le ficha, le fichier, le dossier, quoi ! Papa ne sait même pas ce que c’est qu’un orthophoniste…” - “On ne devait pas jouer aux animaux ? Allez Bibou, on cherche des noms d’animaux avec O.” - “Chameau !” s’exclame N°3, en brandissant sa carotte. - “ Mais non, il faut que ça commence par O”, corrige N°1, l’air de ne pas y jouer. - “Orange-mouton, alors ?” -  “Ordithorynque  !” jubile N°2. Cette enfant est pleine de surprise… - “Orthophoniste”, bougonne l’Homme en quittant la table. Un peu plus tard dans la soirée, alors que la triplette est couchée et que je termine de débarrasser, il s’avance vers moi Larousse en main et l’air inquiet  : “Tu crois vraiment qu’on va régler les problèmes de rhume de N°2 en l’emmenant voir un spécialiste des troubles du langage ?...”.   + d’infos : www.mavraieviedemaf.wordpress.com


MONCLER, HUGO BOSS, TWIN SET, ARMANI JUNIOR, RALPH LAUREN, KENZO,

Modèle BILLYBANDIT

LE TEMPS DES CERISES, TARTINE ET CHOCOLAT, LEVI’S, BILLIEBLUSH, ASTON MARTIN, MONNALISA,

S N A 16 IENCE ÉR

SONIA RYKIEL,

D’EXP

KARL LAGERFELD ALETTA …

ANNEMASSE

mars

3 rue des Amoureux

de s gran u l p a e L e marqu multi- in lémaniqu s du bas fants ! n pour e

Parking place du marché couvert

+33 (0)4 50 87 18 66

Modèle ALETTA

Donelli avril18.indd 1

21/03/2018 11:12

Semelle de tout ! ANNECY Gérard Olivier.indd 1

2 4 R U E VAU G E L A S

C HA M B É RY

2 RUE DE B OIGNE

GRENOBLE

www.gerard-olivier.com

1 5 R U E D E S AU LT 23/02/2018 23:24


R

HUMEU

30

avril 18


C’EST UNE VÉRITABLE RÉVOLUTION QUI SEMBLE PRENDRE CORPS ! LONGTEMPS RÉSERVÉ AUX MARINS, AUX TAULARDS, AUX BIKERS, AUX PUNKS OU AUX MARGINAUX DE TOUT POIL, LE TATOUAGE EST SORTI DE SON GHETTO POUR SE DÉMOCRATISER ET DEVENIR, DE FIL EN AIGUILLE, UN PHÉNOMÈNE DE MASSE. DEPUIS UNE VINGTAINE D’ANNÉES EN EFFET, IL FAIT PEAU NEUVE ET « S’ENCRE » DANS TOUTES LES COUCHES DE LA SOCIÉTÉ. EFFET DE MODE OU ÉVOLUTION CULTURELLE INDÉLÉBILE ? Par Emmanuel Allait

© olly

P

lus de 30 000 visiteurs ont franchi les portes du Mondial du tatouage le mois dernier. Le succès croissant de la manifestation fondée par le célèbre tatoueur Tin-Tin il y a 8 ans témoigne de cet engouement relativement récent pour une pratique millénaire, qualifiée de « 10ème art ».

TATTOO PARTOUT Les chiffres sont éloquents. Depuis les années 1990-2000, riches, pauvres, jeunes, vieux, hommes, femmes, tous les épidermes s’y mettent. La pratique, qui était autrefois l’apanage des milieux populaires, gagne « l’élite sociale » et les people. Le bourgeois se rêve en légionnaire d’Edith Piaf, tatoué et dur à cuire, et bien décidé de s’encanailler ! 15 % des Français l’auraient dans la peau, contre 10% en 2010. Autre évolution spectaculaire, les femmes seraient à présent les plus nombreuses à jeter « l’encre », séduites par la dimension esthétique du tattoo, qui a perdu son côté viril et transgressif. Has been l’ancre de marin gravée sur l’avant-bras de Popeye ou la tête de Johnny sur le biscotto ramollo d’un motard hirsute ! L’œuvre stylisée et finement travaillée ornant les pecs saillants d’un Cristiano Ronaldo ou la cheville gracile d’une Rihanna est tellement plus hype ! De la « couenne » rebelle, on est donc passé au « lard déco ». Un body art, certes, mais aussi un marché juteux, qui fait la fortune des quelques stars masculines et féminines du dermographe, et nourrit plus ou moins les 4000 ou 5000 studios de tatouage de l’Hexagone, dont environ 230 en Rhône-Alpes. Ils n’étaient qu’une quinzaine il y a 30 ans ! Même évolution à Genève, un nouveau shop ouvrirait tous les trois mois.

avril 18

31


R

HUMEU

ET POURQUOI DÉPENSER UNE BLINDE POUR RESSEMBLER À UN CRIMINEL RUSSE ?

© fxquadro

TATTOO PAS TABOU Plus qu’une mode, une lame de fond, qui touche le monde entier. Des hordes d’aspirants à l’encrage, au cœur bien accroché, prêts à des heures de souffrance pour supporter les 150 battements/seconde d’une aiguille qui va à jamais graver leur épiderme. Pour quelles raisons ? Des plus futiles - copier Angelina Jolie et son fameux dragon tribal - aux plus profondes, réparer son corps après un cancer du sein ou marquer le passage à une nouvelle étape de la vie. En gros, divorcer et admirer David Beckham, c’est doubler ses chances de passer à l’acte ! Mais audelà de ces louables motivations, cette obsession du dessin personnalisé n’estelle pas l’incarnation parfaite de notre époque narcissique et individualiste ? “Regardez mon corps comme il est beau, il est à moi, je suis une œuvre unique !” Le

tattoo, ce logo de soi, ne serait-il pas le nouveau doudou d’une société en manque de repères ? Autrement dit, un ancrage identitaire stable, positif

32

avril 18

et pérenne dans un monde chaotique. Finalement, comme dirait Stallone, acteur multi-encré, le tatouage ça « rend beau », à condition bien sûr d’avoir respecté quelques règles basiques. Etre sûr par exemple que la signification du signe hindou ou chinois envisagé ne soit pas ridicule, ou encore éviter de graver le nom de sa dulcinée du moment.

PAS D’ATOUT POUR LE TATTOO Alors demain, tous tatoués ? Difficile à dire, les avis sur le sujet sont tranchés, et les réactions souvent « épidermiques ». Le soufflé peut retomber, dans la mesure où une grosse partie de l’activité consiste d’ores et déjà à recouvrir des tatouages existants ou à les faire disparaître (par exemple celui de son ex, imprudemment tatoué un jour d’ivresse !). Quant à la pratique, si elle s’est banalisée, elle n’en est pas pour autant anodine. Se faire injecter sous la peau, à l’insu de son plein gré comme dirait Richard Virenque, une encre de mauvaise qualité comporte un risque.

Sur le fond de l’affaire, les adversaires du tatouage l’assimilent à une espèce de tuning corporel, comme s’enfiler un piercing dans le nombril ou se teindre les cheveux en blond. A la seule différence que dans ces deux derniers cas, l’acte est aisément réversible, le détatouage en revanche plus compliqué. Et pourquoi dépenser une blinde pour ressembler à un criminel russe, ajoutent-ils ? Sans parler du côté « homme-sandwich », avec des messages et des symboles exprimant une spiritualité tellement low-cost qu’ils feraient passer les chansons de M. Pokora (autre tatoué illustre) pour de la grande littérature. Enfin, n’est-ce pas paradoxal de vouloir montrer son originalité tout en s’enfermant dans une nouvelle norme sociale ? Lorsque tous les individus de 18 à 50 ans seront « inkés », et leurs tattoos passés, de couleur ou de mode, l’overdose aura remplacé l’exotisme. Par conséquent, la vraie subversion ne consiste-t-elle pas au contraire à arborer sa nudité ? Bref, faire la peau au tatouage pour pi(g)menter sa vie !


LA NOUVELLE DESTINATION

GOURMANDE

SERVICE RAPIDE

GRAND PARKING

REPAS D’AFFAIRES

Découvrez nos spécialités ! Moules & frites Filet de perche Entrecôte - sauce au choix Côte de bœuf 500g individuel Hamburgers - produits locaux -

KEY WEST 206 rue des Peupliers - Le Grand Épagny 04 50 24 10 10 - Service tous les jours sauf dimanche 11h45/14h et 19h/22h

key west.indd 1

24/02/2018 00:10

suv peugeOt 3008 suv peugeOt 3008

pointdeventepeugeot.fr

PEUGEOT 208 REPRISE ARGUS®

SUV PEUGEOT 2008

+ 2 900 €(1)

REPRISE ARGUS®

+ 3 000 €(2)

Faites estimer votre voiture sur reprise-cash-bypeugeot.fr

Consommation mixte (l/100 km) : 208 : de 3,5 à 5,6 ; 2008 : de 3,7 à 4,9. Émissions de CO2 (g/km) : 208 : de 90 à 129 ; 2008 : de 96 à 114.

véhicules neufs et occasions - véhicules utilitaires Soit (1) 2 900€, (2) 3 000€ ajoutés à la valeur de reprise de votre véhicule, d’une puissance réelle inférieure ou égale à celle du véhicule neuf acheté. La valeur de reprise est calculée en fonction du cours de l’Argus® du jour de la reprise, applicable à la version du véhicule repris, ou le cas échéant à la moyenne du cours des versions les plus proches de celui-ci, ledit cours ou ladite moyenne étant ajusté en fonction du kilométrage, des éventuels frais de remise en état standard et déduction faite d’un abattement de 15% pour frais et charges professionnels. Offre non cumulable, réservée aux particuliers, valable pour toute commande d’une 208, neuve et en stock, hors Access, Like et Active, ou d’un SUV 2008, neuf et en stock, hors Active, commandé et livré avant le 31/10/2017, dans le réseau PEUGEOT participant.

* Exemple pour la location longue durée (LLD) d’un SUV PEUGEOT 3008 Access PureTech 130 S&S BVM6 neuf, hors options, incluant l’entretien, les pièces d’usure www.peugeot-marlioz.com et l’assistance offerts pendant 37 mois. Montants exprimés TTC et hors prestations facultatives. Modèle présenté : SUV 3008 Allure PureTech 130 S&S BVM6, er * Exemple pour la location longue durée (LLD) d’un Grip SUV PEUGEOT 3008 Access 130 S&S Diamond’’ BVM6 neuf,: 332 hors€/mois options, incluant pièces d’usure options peinture métallisée Metallic Copper, Advanced Control, Projecteurs full PureTech LED et toit ‘‘Black après un 1l’entretien, loyer de 6les 250 €. Offre et l’assistance offerts 37 mois. Montants exprimés TTC et horspour prestations facultatives. présenté : SUV 3008 Allure 130 BVM6, valable du 01/02/2018 aupendant 31/03/2018, réservée aux personnes physiques un usage privé pour Modèle toute LLD d’un SUV PEUGEOT 3008PureTech neuf dans le S&S réseau er optionsparticipant, peinture métallisée Metallic Copper, Advanced Grippar Control, Projecteurs et toit ‘‘Black Diamond’’ : 332 €/mois après un loyer 6 250 €. Offre PEUGEOT sous réserve d’acceptation du dossier CREDIPAR, loueurfull et LED SA au capital de 138.517.008 €, RCS Nanterre n°1317 425de 981, ORIAS valable du 01/02/2018 au 31/03/2018, réservée Offres aux personnes physiques pour un usage privé pour toute LLD d’unLe SUV neufêtre dans le réseau 7004921, 9 rue Henri-Barbusse 92230 Gennevilliers. non valables pour les véhicules au prix PEUGEOT Webstore. PCSPEUGEOT Entretien 3008 Plus peut souscrit AGENT PEUGEOT PEUGEOT participant, sousaux réserve d’acceptation du dans dossier par CREDIPAR, loueur et SA au capital de 138.517.008 €, RCS Nanterre n° 317 425 981, ORIAS indépendamment de toute LLD conditions disponibles le réseau PEUGEOT participant. Proche commerces Leclerc - Route Aix SudWebstore. Le PCS Entretien Plus peut être souscrit 7004921, 9 rue centre Henri-Barbusse 92230 Gennevilliers. Offres non valables de pourl’échangeur les véhicules au prix PEUGEOT indépendamment de Consommation toute LLD aux conditions dans réseau PEUGEOT participant. mixte (en disponibles l/100 km) :de 3,8leà79 6,0.35 Émissions (en g/km) : de 100 à 136. 2 73420 DRUMETTAZ CLARAFOND 04 39 82de CO

MARLIOZ AUTOMOBILES

Consommation mixte (en l/100 km) : de 3,8 à 6,0. Émissions de CO2 (en g/km) : de 100 à 136. Marlioz_avril18.indd 1

29/03/2018 10:38


N

T DICTIO

MÂLE E

M ADAME

n o n a c u d p u o c e l et

MONSIEUR ADORE QUAND MADAME A LES YEUX QUI BRILLENT ! ENFIN, APRÈS AVOIR VÉRIFIÉ QU’ELLE N’AIT PAS DE FIÈVRE… MAIS AUJOURD’HUI, SA FIÈVRE A L’AIR D’ÊTRE D’UNE TOUT AUTRE ORIGINE : « LOULOU, SAISTU QUE LES CANONS, ÇA EXISTE ENCORE ? ET QUE CELUI-LÀ, IL M’A PARLÉ… J’EN SUIS TOUTE CHOSE ! » LOULOU TROUVE MÊME QU’ELLE EN EST TOUTE ROSE ! Par Frédéric Charpentier - Illustration Sophie Caquineau

l résiste à l’envie j a l o u se d ’a l l e r chercher dans le placard du salon le fusil d’assaut M16 semiautomatique, avant de se souvenir qu’il n’en a jamais eu, non seulement pour emmerder la NRA et Donald Trump, mais aussi parce qu’il considère que « si tu veux éviter les caries, il est plus simple de ne pas avoir de carambars dans le tiroir de ta cuisine  ». Après avoir respiré profondément une grande bouffée d’air pollué du Grand Annecy, il reprend d’un ton badin  : “Un mec canon à Annecy ? Tu veux parler d’Emmanuel, le gars d’ActivMag ?” - Elle : “Non, moi je te parle d’un être incroyablement beau devant lequel je suis tombé en arrêt, quasiment cardiaque, et pour qui j’aurais pu avoir le vrai coup de foudre, immédiat et total, si j’en avais eu le temps, et si accessoirement j’eusse été libre. Comment t’expliquer ce délire ?” Elle est perchée, bien au-dessus de ses Stiletto Monsieur, un poil ironique : “Tu oublies LA variable nécessaire : il eut fallu que lui aussi soit foudroyé en te voyant !” - Elle, lovée dans sa bulle : “Les étincelles ont crépité ! Son regard était d’une telle intensité que j’ai senti mon string se fendre en 2. Comme dans une scène de cinéma au ralenti, le temps avait pris l’épaisseur du carnet de commandes de chez Airbus. J’ai goûté chaque seconde avec bonheur, comme ce chocolat chaud de chez Szamos à Budapest qui te capitonne les papilles et les fait hurler de plaisir !! Du pur Lelouch en se regardant droit dans les yeux, le comble ! J’ai cru que son sourire allait m’absorber, que j’allais fondre sur la pulpe de ses lèvres avec la promesse de l’aube partagée, j’en ai encore tous mes poils droits dans leurs bulbes !”

34

avril 18

Monsieur ne sait plus s’il doit applaudir ou pleurer… “Bon ok, le super-mec te cloue sur place, c’est Bollywood rue du Pâquier, et ensuite ? Je vais être bientôt invité au mariage !” - Elle gronde : “Mais t’es nul ! Je te fais juste partager ce moment d’émotion dingue. En plus, il m’a parlé, hmmm, sa voix s’est faufilée sous mon pull, j’ai senti mes ovaires se dilater  ! (Ses pupilles font de même) Sous sa fine barbe sexy, il avait une fossette trop chou qui appelait le baiser. De le sentir si près, j’en ai eu un frisson qui m’a dévalé la colonne, la sensation très nette de mes mains sur ses hanches, pfff, rien que d’en reparler je sens fondre mon rimmel… Je suis sûre qu’il avait mon prénom tatoué sur l’épaule !” Loulou implore le ciel d’un regard excédé afin qu’une bonne douche froide en tombe… “Ne me dis pas qu’il t’a demandé ton 06 ?” - Madame teste la lévitation avec succès : “Il voulait juste savoir où se trouvaient les bateaux de promenade… Je sais, ce n’est pas original, mais dans sa question, il y avait cette symbolique du voyage, partir pour l’aventure, l’excitation primale, le frisson de l’inconnu… On aurait couru, il m’aurait poursuivi en riant fort, et hors d’haleine, je me serais finalement jetée dans ses bras comme une gamine, en cherchant à l’embrasser… Et à lui arracher son teeshirt Hanson Robotics.” - Lui limite Mdr : “Hanson Robotics ? Tu ne lis pas le DauBé ? Ton fabuleux mec est un androïde mis en test au contact du public dans les rues d’Annecy. Il a été conçu avec tous les critères actuels de la beauté. Quand je pense que tu es tombée sous le charme d’un robot ! Vous, les nanas, êtes vraiment des victimes consentantes de votre gène foireux du Prince Charmant !” Madame vexée : “Et si je te disais que j’ai aussi testé son sexe à piles ?“   


PRÉSENT

À LA FOIRE

INTERNATIONALE LA ROCHE S/FORON

DU 28 AVRIL AU 8 MAI 2018

STAND E21 - HALL A

FAITES-VOUS UNE PIÈCE AU SOLEIL ! SPÉCIALISTE DE LA FABRICATION ET LA POSE DE VÉRANDAS SUR MESURE ET D’EXTENSIONS EN PAYS DE SAVOIE, AIN ET SUISSE.

+ de 40 ans

d’expérience

Votre véranda personnalisée

est fabriquée dans nos ateliers à Poisy

409 route de Macully, 74330 Poisy, societe-leymarie@wanadoo.fr 04 50 46 28 20

www.leymarie-sarl.com


L

BrIGITTE

PIS PAU

A claires voix

L

ongtemps jumelles sur scène, impossibles à distinguer, elles s’affichent désormais toujours ensemble, certes, mais différentes. Deux visages pour un même prénom. Mais ne les appelez surtout pas « les » Brigitte :

“parce qu’un déterminant devant un nom propre, c’est moche ! Parce qu’on ne vous appelle pas « la » Mélanie, Vous ? Et parce que ce n’est pas le nom de notre groupe, tout simplement ! On ne dit pas « les » Téléphone, mais Téléphone, non ?” C’est Auré-

lie Saada qui précise ce premier point. Aurélie, l’aînée, la plus grande, celle dont les graves jouent avec les envolées cristallines de sa partenaire, Sylvie Hoarau, et qui a écrit, dans la solitude californienne, la majeure partie des chansons de « Nues », leur nouvel album. Le duo

36

avril 18

parisien a repris la route en début d’année pour défendre cet opus plus intime, et sera notamment à Lyon ce mois-ci… Un moment que les deux filles adorent particulièrement… Activmag  :  Quel  est  votre  meilleur  souvenir sur scène, d’ailleurs ? Aurélie Saada : La 1ère fois qu’on a joué à l’Olympia peut-être… Je me souviens de nous deux à la fin du concert : on chantait un titre qui s’appelle « Oh La La » et on a une espèce de chorégraphie pendant laquelle l’une d’entre nous tourne le dos au public pendant que l’autre lui fait face, et à ce moment-là, on peut se regarder sans que personne nous voie. Et je me souviens que je lui ai lancé : “tu kiffes ?”, elle m’a regardée et ça disait : “mais tellement !” On avait les larmes aux

CÂLINES OU MUTINES, GUÉPIÈRES OU GUERRIÈRES, AMOUREUSES OU BOUDEUSES, LES VOIX PARFAITEMENT ACCORDÉES DU DUO BRIGITTE ENSORCELLENT LA SCÈNE MUSICALE FRANÇAISE DEPUIS 10 ANS. APRÈS AVOIR BEAUCOUP RI ET DANSÉ, ELLES SE POSENT AUJOURD’HUI POUR SOUFFLER UN PEU ET SOUPIRER… ALLEZ « VIENS ON PLEURE, ON PISSERA MOINS ». Par Mélanie Marullaz - Photos : Sophie Ebrard

yeux, parce que c’est incroyable de vivre ce qu’on vit ensemble. Cette complicité, notre histoire... On a fait 3 albums, des tournées de plus de 200 dates à chaque fois, en France et dans le monde… On a vraiment de la chance de vivre des expériences pareilles. Justement votre dernier fou rire à deux ? Certainement il y a deux jours en rentrant de la Réunion. De toute façon, on rigole tout le temps !


avril 18

37


L

PIS PAU

Est-ce qu’il vous arrive de vous engueuler aussi ? Ça fait 10 ans qu’on est ensemble, alors oui, on s’engueule comme deux sœurs, comme un couple qui s’énerve, qui se vexe et qui se réconcilie tout de suite… Parce qu’on s’adore ! Quelles  sont  les  qualités  de  Sylvie  qui  vous touchent ? J’adore son calme, elle est toujours très détendue et extrêmement séduisante. Ce que vous n’êtes pas, vous ? Moi, je suis une hyperactive, je dors très peu, je relève les manches tout le temps. Dès qu’il y a un truc à faire, à dire, à régler, c’est moi qu’on envoie au front. Parfois, j’aimerais avoir un peu de sa décontraction. Et a-t-elle un défaut ? La flemme ! Qui va avec son calme, je pense. Et moi, du coup, c’est mon sale caractère qui va avec ma grande énergie. Ou le bruit que je fais, plus que mon mauvais caractère… C’est ça : je fais du bruit ! Et quand vous ne jouez pas ? On part en vacances ensemble ! Là, on vient de partir en famille au mois de février, on est aussi parties l’été dernier… Et puis le reste du temps, on partage beaucoup de choses, en tournée notam-

EN CONCERT CHEZ NOUS 13 avril // Transbordeur // VILLEURBANNE 24 avril // Bourse du Travail // LYON 17 mai // la Belle Electrique // GRENOBLE 6 décembre // Halle Tony Garnier //LYON

38

avril 18

ment, on visite les musées, beaucoup de musées. On a une passion commune pour l’art et les antiquités. Et  en  termes  de  musique,  quelles  sont  vos références communes ?  Des références communes ? On a que ça ! Il n’y a pas vraiment un artiste en particulier qui nous inspire, mais un mélange. C’est vrai que pour cet album, on a surtout beaucoup écouté Paul Simon et Elton John. Dans  cet  album,  beaucoup  de  titres  parlent de blessure et de résilience… Assumer votre part de vulnérabilité, c’était  vraiment une intention  ? Le 2ème album, que j’ai adoré faire, était très disco, très paillettes, avec les perruques, la séduction, le côté sexy dans les rythmiques… Mais je crois que là, j’avais envie d’autre chose, de retirer la perruque, le masque, la robe à paillettes, la 1ère couche pour montrer l’intérieur. C’est vraiment lié à la solitude que j’ai vécue en Californie, ces chansons-là sont celles que j’ai écrites seule. Ce qui m’a permis de me dévoiler un peu plus. A deux, on cherche des ponts communs, on arrondit les angles. Seule, on dévoile ses contours sans rien cacher. C’est important de pouvoir se donner cette liberté, ce droit d’être plurielle, d’être profonde et légère, d’être la maman et la putain, la garçonne ou l’ultra maquillée. Je

crois en la pluralité, la complexité des humains, des femmes comme des hommes. Est-ce  que  vous  avez  un  plaisir  musical  coupable, comme du Nutella qu’on boulotterait en cachette ? Un guilty pleasure, oui ! On adore danser sur Ophélie Winter sur « Dieu m’a donné la foi », avec nos musiciens, nos techniciens. A chaque fois qu’on met Ophélie Winter, c’est la fête ! Est-ce  que  vous  êtes  heureuses  en  ce  moment ? Oh oui ! Oui, on est heureuses, parce que la tournée se passe tellement bien, on joue à guichets fermés partout, on rajoute même des dates, c’est inouï ! Qu’après un 3ème album, l’histoire continue de la sorte. Le  bonheur,  ça  ressemble  à  ça  à  vos  yeux ?  Le bonheur, c’est être capable de voir la vie du bon côté, parfois de se rendre compte qu’on a la chance d’être là où on est, de savourer ce qu’on a, de croquer le fruit qui nous est offert. On a la chance de vivre quelque chose de merveilleux et je crois qu’on a les yeux grands ouverts dessus. On sait que peut-être tout va s’arrêter demain et si tout s’arrête et bien au moins, on en aura profité ! + d’infos :   www.brigitteofficiel.com


L’esprit du Café Brunet, version ville

OUVERT 7J/7 MIDI & SOIR Service continu le dimanche de 12h à 21h

10 RUE DE LA POSTE - ANNECY 04 50 51 22 10

Laurent PETIT

Artisan culinaire


le GR

AND

M

ême si les règles sont plutôt aléatoires, pour certains, emballer, c’est tout un art. Ma première fois, je m’en souviens comme si c’était hier. Jeune et déjà ingénue, je n’avais jamais eu l’occasion de prendre les devants, j’étais donc drivée par une amie coutumière du fait, tellement bonne qu’on frôlait les limites du body challenge ! A l’entendre, un peu d’endurance, d’astuces et d’espièglerie et hop là boum, emballé c’est pesé, tu fais un carton assuré ! Sur le papier, c’est plutôt vendeur.

IL EST MIGNON MR PIGNON

C’EST L’PRINTEMPS, LES JOURS SE FONT LONGS, LES JUPES MINI MINI ET LES PECTORAUX SONT DE SORTIE. SUR LE PAPIER, L’ÉPHÉMÉRIDE EST AU BEAU FIXE, TEMPS PARFAIT ET TEMPÉRATURE IDÉALE POUR EMBALLER ET CHANGER D’AIR, ÇA VA DÉPOTER !

Pour me mettre le pied à l’étrier, elle m’avait incrusté au pot de départ d’un collègue et m’avait réservé un baptême du feu hors norme, plutôt Par Magali Buy facile d’accès : un gros tas dans une alcôve, un peu brinquebalant et fort disproportionné qui ne manquait pas de légèreté. Ouf, manquerait plus qu’il soit relou ! “Un conseil”, me dit-elle…“Attention à bien te mettre. Quand tu te penches pour mieux saisir, n’oublies surtout pas d’écarter les jambes et sois flex’, tu verras, pour les allers venus de haut en bas, c’est bien plus confortable, ça allégera ta cambrure et ça évitera que tu te luxes…” Non, mais j’ai pas deux ans et demi non plus ! J’suis pas totalement vierge, j’ai déjà vu un paquet de près ! 10 minutes plus tard : croupe arrière toute et raideur légendaire, frottis frotta, j’ai fini comme dans l’dîner de cons, à 90°, la tête enfouie d’dans, pour le voir de près, ah ça, j’ai rien raté et j’l’ai bien senti passé en prime !! Tu parles d’un truc !Ils s’y sont mis à plusieurs pour m’extirper de là, entre gémissements et honte absolue, je me suis promis de ne jamais oh grand jamais réitérer l’expérience, qu’est-ce que j’en ai bavé ! La guerre du feu !

40

avril 18

déballage! REMPILE ! Mais rester sur un échec… Hors de question, bien trop fière… Tout le monde emballe un jour ou l’autre. C’est aussi avoir le sens du partage ! Et sans vouloir me la jouer sainte, j’suis plutôt bonasse pour ça, pas besoin de sortir de Saint-Cyr ! Alors j’ai remonté mes manches et j’ai remis ça, mais chez moi. Ah la la, ça fait un bail maintenant, mais j’me suis sacrément fait la main : petits, moyens, grands, toutes proportions gardées, j’en ai emballé des dizaines ! J’me tape même le luxe de choisir la taille maintenant… large… bien costaud, solide et robuste, c’est mon préféré. J’adore m’agripper à ses petites poignées pour remonter de tout son long, doucement, sans luxure, une vraie bénédiction.

ET REMBALLE… Faut dire que j’en ai scotché plus d’un avant d’être au top! Je me souviens d’un jour d’hiver… Vu mon humeur aussi glaciale que le temps, tout le monde pensait que je le laisserai en plan. Lui, il était sur pile, fragile à manipuler et bordélique à emplastiquer, ça faisait un moment que je me l’traînais et j’avoue que même précieux, je l’avais un peu laissé pour compte. Mais hors de question qu’il me résiste ! Bref, j’ai foncé tête baissée et quel morceau ! Il était peutêtre fluet et gringalet, mais qu’est-ce qu’il était long, j’ai mis 15 plombes à en faire mon affaire, dans le froid, gerçures au bout des doigts. Croyez-moi, le proverbe n’a pas que du bon ! Aujourd’hui, nostalgique, j’ai remis la main dessus et j’ai jeté une nouvelle fois mon dévolu. Il a rejoint les autres, imbriqués et emboîtés au plus près, rien de meilleur quand tout rentre à la première fournée. Déménageurs, s’il vous plaît ?

© konradbak

MDR


n g i ed s R E I S S DO

Ce vent de fraîcheur, c’est le printemps ? PEUT-ÊTRE, MAIS PAS SEULEMENT… C’EST LE SOUFFLE INSPIRANT, LA BOUFFÉE D’AIR ÉNERGISANT D’ESPRITS VIFS ET BOUILLONNANTS DE DESIGNERS JEUNES ET BOURRÉS DE TALENTS OU D’ILLUSTRATEURS ÉBOURIFFANTS. CEUX QUI CROQUENT LEURS CONGÉNÈRES, CEUX QUI JOUENT AVEC LA MATIÈRE, CEUX QUI RÉINVENTENT LA LUMIÈRE, CEUX QUI PIMENTENT LES CHAUMIÈRES, HYBRIDES DE POÈTES ET DE TECHNICIENS, ILS PARSÈMENT DE BEAU LE QUOTIDIEN.


clément brazille

VOTRE AÎNÉ PASSE SON TEMPS À RÊVASSER EN CLASSE ? IL N’EST PEUT-ÊTRE PAS NÉCESSAIRE DE S’EN ALARMER. L’ENNUI A DU BON, IL STIMULE L’IMAGINATION. CELLE, FERTILE, DU DESIGNER CLÉMENT BRAZILLE, INSTALLÉ À GENÈVE, A ÉTÉ NOURRIE PAR DES ANNÉES DE DIVAGATION PENDANT QUE D’AUTRES PLANCHAIENT SUR LEURS DISSERTATIONS.

© Flavien Prioreau

Par Mélanie Marullaz

Clément Brazille

C

T I R P S E

d n o b vaga

lément Brazille n’a jamais été un premier de classe. Sa place à lui était plutôt celle du fond, près de la fenêtre : “l’école ne me correspondait pas, j’étais bon à aller dehors, faire du sport et du bricolage. A 7-8 ans, j’avais déjà une scie sauteuse entre les mains, une curiosité pour le fonctionnement et la fabrication des choses, une facilité à me repérer dans l’espace… Mais on ne détecte pas ce genre de sensibilité, et tant pis en fait, car ça ne m’a pas empêché de continuer plus tard

44

avril 18

dans ce qui me convenait.” Il s’ennuie encore pendant le lycée et jusqu’à ses études industrielles et mécaniques d’ingénieur : “j’étais bon… Pourtant, je ne me voyais pas travailler dans un bureau d’études chez Renault ou Boeing. Etre un simple exécutant, sur un cahier des charges défini, sans enjeu, ne me convenait pas, ça manquait de création. Mais à travers la vitre, je voyais se construire un bâtiment des architectes Lacaton et Vassal, tout de travers, et ça, ça me plaisait.”

DU RÊVE À… GENÈVE Créer, innover, maintenant qu’il a trouvé sa voie, direction LISAA (L’Institut des Arts Appliqués entre Paris et Rennes), en archi d’intérieur et design. A partir de là, Clément ne s’arrêtera plus. De bosser, d‘imaginer, de se former. Au cours d’une de ses premières expos, il s’enthousiasme pour le travail d’un artisan d’art, céramiste spécialisé dans les grosses pièces. “Je n’avais pas d’atelier,


© B. Coulon

Famille Terre

il m’a tout de suite proposé de rester avec lui, à côté d’Angers. On s’entraidait, il m’a appris énormément de choses sur la céramique, à laquelle je ne connaissais rien.” Malgré cette rencontre incroyable, dont naîtra l’étagère « Famille Terre », Clément a la bougeotte, ne veut pas se laisser bercer par la douceur angevine et cherche une formation pro autour de ce savoir-faire fraîchement acquis. S’il se rêve déjà au Mexique ou au Brésil, il atterri à Genève, au Cerrco (Centre d’Expérimentation et de réalisation en céramique contemporaine, affilié à la Haute Ecoles d’Art et de Desing HEAD). Et d’opportunité en opportunité, s’installe dans la Cité de Calvin.

LÉGER COMME UNE PIERRE Malgré un coup d’éclat en 2012, la réinterprétation d’une chaise Bertoia, chinée, sur laquelle il a tressé l’écharpe de sa copine - et qui lui vaudra les compliments de la famille du

Chaise Bert

avril 18

45


© B. Coulon

clément brazille

Romane

CÉRAMIQUE LUDIQUE Aujourd’hui, à… quel âge déjà ? “J’en sais rien ! Faut que j’appelle ma mère…” A sa mèche blanche sur son front châtain, à ses yeux bleus encore grand ouverts, à sa fine barbe et sa chemise claire, disons… 31 ans. Aujourd’hui donc, même s’il considère qu’il est “un peu là pour amuser la galerie, pour divertir”, Clément sait qu’il n’y a pas de secret, qu’il faut bosser, bosser et encore bosser. Il aime tester, faire découvrir, étonner, inventer des scénarii, appliquer un matériau à un objet encore jamais vu. Pour l’étagère « Romane », par exemple, les éléments porteurs, des chiffres romains, sont en céramique, “pour montrer que cette matière ne se limite pas aux arts de la table, que c’est quelque chose d’hyper solide. Ça peut donner des idées, peut-

© B. Coulon

designer italien - les premières années sont évidemment difficiles. Mais Clément est philosophe… “Au début, je me suis dit : je me fous du salaire, de manger des pâtes pendant 5 ans. Il faut capitaliser du savoir, faire des rencontres, affiner son identité, je travaille donc à long terme en n’oubliant pas d’où je viens. Et je me sers tous les jours de ce que j’ai appris. Parce que le design relève de la mécanique, des équilibres, des maths et de la résistance des matériaux.” A l’image de cette collection de tables « Océan Travertine », conçue avec un atelier de compagnons du devoir. “Quand on dit pierre, on pense volume, lourdeur, bloc… J’ai fait le contraire ! Je leur ai proposé de travailler la pierre le plus finement possible, le résultat est donc filaire, léger, ça vole, et ça traduit vraiment ce que je fais aujourd’hui.”

Ocean Travertine

46

avril 18

être être copié, je l’ai déjà été, mais tant mieux, ça veut dire que je suis dans le vrai.” En guise de garde-fous pour cadrer son travail, des mots-clés : fonctionnalité, esthétisme, atemporalité et… récréation. Clément s’amuse, fourmille d’idées. Dernier challenge en date ? Concevoir le trophée du Festival du film et forum international sur les droits humains (FFIDH, du 4 au 13 mars 2018, à Genève). “Il fallait imaginer un objet télégénique, photogénique, qui doit rentrer dans une valise, être portable à une seule main. J’ai masqué l’acronyme dans la céramique, une recherche plastique déclinée en objet. Il y a donc toujours à faire, mais ce qui est génial, c’est qu’on ne sait jamais ce qui va arriver…” + d’infos : www.clementbrazille.fr


NOUVEAU SITE

Nouveau look

Découvrez aussi la marque Home Spirit dans votre magasin. Une gamme de canapés made in France aux multiples styles et aux finitions d’une très grande qualité. Un large choix de tissus, de couleurs et de modèles pour concevoir le canapé de vos rêves !

VOTRE CONCEPT STORE ANNECIEN MOBILIER & DÉCORATION Rond-point Géant Casino, 84 Boulevard Costa de Beauregard - Seynod, 74600 Annecy

Du lundi au samedi, 10h-19h non-stop I 04 58 10 08 20

www.zago-store.com


recyclhome

BENNES, ENCOMBRANTS ET J’EN PASSE, ALEXANDRE CHAUVELOT, FAIT LA VIE BELLE AUX POUBELLES ! RECONVERSION CULOTTÉE, TOMBÉ DANS LA CRÉATION UN PEU PAR HASARD, LE DESIGNER PRO RECYCLAGE DIT STOP AU GASPILLAGE HAUT VOLTAGE ET MET NOS DÉCHETS EN LUMIÈRE ! ET ÇA NE MANQUE PAS D’AIR ! Par Magali Buy - Photos : JyHell

N

ous avions rendez-vous dans un coin perdu, à Sciez, dans une petite maison au milieu de nulle part. A l’entrée, un robot tout de fer et d’acier déboulonné m’accueille, le ton et donné, je suis à bon port ! Ecrous, ferraille et petites pièces éparpillées, l’atelier sans dessus dessous d’Alexandre déborde. La quarantaine, un peu baba cool et en toute simplicité, il nous ouvre la porte sur son parcours électrocuté !

ECLAIR’ÂGE Enfant, il vouait une passion non dissimulée pour les jeux de construction. Monter, démonter et assembler, entre vaisseaux et superhéros, jusque-là rien de bien exceptionnel pour un garçon ! Mais la récup’, c’est tout autre chose : “Ma mère et ma grand-mère récupéraient tout. Tout avait une âme pour elles, même

48

avril 18

LIFE IS

! t h lig

une petite cuillère ! J’ai été piqué tout petit. Aujourd’hui, mes amis gardent les poubelles pour moi. Quand on pense que certains n’ont rien à manger… Gâcher, c’est insupportable !” S’engager dans l’architecture, l’humanitaire ou encore l’écologie ? Il aurait pu. Mais bizarrement, pas du tout. Il s’oriente dans des étudwes de compta gestion qui ne font pas long feu et embraye : “c’était pas mon truc, j’avais besoin de bouger. Etre coincé derrière un bureau, non merci ! J’ai vu Tom Cruise dans Cocktail, j’ai voulu faire barman et bille en tête, je me suis lancé.” Question impulsion, pas mieux ! Aussitôt dit, il enchaîne les étapes et il le fait bien. BTS hôtelier, conciergerie, Bristol, Fouquet’s ou Palais de l’Elysée, il travaille pour de grandes maisons, bien loin des bennes et des poubelles :


CUISINE

bain

dressing PARQUET

Pièces uniques sur mesure personnalisables VDM Design / Corian et vieux bois

Exclusivité VDM DESIGN Mobilier CORIAN

Alice & Franck

Pièces uniques sur mesure personnalisables

VDM Design / Corian et noyer

www.vdmdesign.fr I 06 09 98 50 45 VDM-avril18.indd 1

29/03/2018 18:08

VIVET Rêvez vos terrasses, passerelles et piscines, nous les réalisons !

BOIS

ISOLEZ VOTRE

MAISON

PAR L’EXTÉRIEUR ! FAITES DES ÉCONOMIES D’ÉNERGIE ET BÉNÉFICIEZ D’UN CRÉDIT D’IMPÔT

TOUT CORPS D’ETAT - EXTENSION - NEUF - AGENCEMENT

AVANT

CE

D’

AVANT

APRÈS

AVANT

APRÈS

E

N

INTERIEUR - EXTERIEUR

NS ME O I AT GAM T S E PR T DE U HA

E X P ERI

AVANT

APRÈS

APRÈS

AMÉNAGEMENTS BOIS - TERRASSES BOIS - PISCINES COMPLÈTES - RÉNOVATION

www.vivet-bois.com Vivet_avril2018.indd 1

St Germain la Chambotte I Tél 06 20 72 54 48 I info@vivet-bois.com I

facebook.com/vivetbois/ 28/03/2018 16:43


recyclhome

“J’ai terminé intendant général pour un milliardaire, mais à 35 ans, j’ai pété un câble. Est-ce que ça vaut le coup de ne plus avoir de vie pour le luxe ? C’est de l’esclavage, on ne te laisse aucun choix, tu obéis et c’est tout. Je suis parti et je n’ai aucun regret !”

DÉCO LOGIQUE… Il en fallait du culot pour tout plaquer ! Il se relève et commence à bricoler des meubles avec un ami. Ensemble, ils poussent le bouchon un peu plus loin et font les encombrants pour dénicher la matière première. Loin des paillettes et de l’opulence, une nouvelle vie s’avance, il y prend goût. Après quelques créations free style impossibles, le jeune créateur se cherche et jette finalement son dévolu sur une lampe… La lumière fut. Planqué dans le loft de son beau-père à une centaine de kilomètres de Paris, on ne l’arrête plus. Il surfe sur le mouv’ et enchaîne les créations. Les formes sont classiques, un peu sommaires, mais ça cartonne ! Du matin au soir, il assemble visse et boulonne, produit à la pelle, mais vite, la place le rattrape, ça commence à douiller. Pulsion et besoin d’ailleurs, entourés de ses frères et de sa fiancée, il délocalise la prod’, direction Annecy ! C’est parti ! A peine installé, Recyclhome est créé,

50

avril 18

2016 va faire des étincelles ! Recycler du mobilier et des luminaires, ça, c’est son affaire ! Sa ligne de conduite ? Chacune de ses créations se doit d’être utile, pratique et déco et a, nec plus ultra, une garantie à vie. Hormis les ampoules, les douilles en fer et les câbles d’alimentation, tout vient de la récup’, tout est recyclable à l’infini. Comme ses aïeules, chaque pièce porte une histoire, à lui d’en tirer le meilleur et de raconter la suite. De vieilles machines à coudre immortalisées en licorne ou

en mammouth déstructurés, une pièce maîtresse du Malabar Princess montée en lampe épurée… sous ses mains, les petits bouts de vie jetés en pâture repartent du bon pied.

LE COURANT PASSE… En bois flotté, en métal et en acier, classiques ou saugrenues, ses pièces varient en fonction de son humeur, de l’inspiration du moment. “Je ne réfléchis jamais, je fais selon l’envie. J’écoute les pièces et si elles ne me parlent pas, je range mon atelier et en moins de deux, l’idée me vient. Par contre, pas plus d’une journée sur la même création, après ça me saoule !” Hermétique au ménage ou impatient perché, difficile à dire, mais ça marche ! Alexandre ne tient pas en place et produit en moyenne une à deux pièces par jour : “C’est le nettoyage le plus long. Pour le montage, ça roule, je suis une machine !” Après avoir enfin retrouvé un équilibre, l’homme se déchaîne et entend maintenant élargir son concept, plus loin que la lampe. Occupé à la réalisation d’un barbecue Dark Vador, d’une Panthère déco ou d’une petite table en fer, il compte bien recycler à perpétuité. Prière de ne pas débrancher ! + d’infos : Instagram: @recyclhome Facebook/recyclhome


Découvrez notre showroom de 100m2 sur rendez-vous pa r o i s v i t r é e s i e s c a l i e r s i g a r d e - c o r p s i m o b i l i e r d é c o sur mesure i mariage du bois , du verre , du métal

A l u m i n i u m i C u i v r e i F e r i I n ox i L a i t o n Étain & Zinc

433 route des Prés Rollier “Bromines” I Zone du Grand Epagny I 74330 Sillingy I Tél. 04 50 60 39 34 www.acfilconcept.com I www.metallerie-annecy-ferronnerie-annemasse.com Acfil.indd 1

29/03/2018 16:12

Le bois pour sublimer votre habitat Depuis 15 ans à votre service : réalisation de terrasse bois ou composite, pose de parquet, aménagement de combles, travaux d’isolation par l’extérieur, bardage, véranda bois, sauna, cave à vin...

Eric Ginollin.indd 1

Ginollin

-

74540

GRUFFY

-

06

23

82

64

45

-

www.ginollin.com 30/03/2018 09:24


anne-charlotte saliba

Boa, lampe hybride

« LAISSEZ BRILLER LES P'TITS PAPIERS, À L’OCCASION PAPIER RAYON, PUISSENT-ILS UN (ABAT-) JOUR, PAPIER TOUT COURT, VOUS ÉCLAIRER… » SI ANNE-CHARLOTTE SALIBA AIME LA MUSIQUE, CE N’EST POURTANT PAS EN PARODIANT RÉGINE QU’ELLE EXPRIME SON TALENT. CAR ELLE EST AVANT TOUT DESIGNER ET PLASTICIENNE.ELLE CONÇOIT DONC DES LUMINAIRES, RÉFLÉCHIT LA LUMIÈRE ET L’HABILLE DE PAPIER, POÉTIQUE ET LÉGER.

s r e i p Pa Par Mélanie Marullaz

FILTRE

d

errière les hautes fenêtres de cet appartement du 1er arrondissement lyonnais, la lumière semble chez elle. La moindre de ses particules, captée par le blanc des murs, rebondit ensuite sur le mobilier chiné, éclaire la déco soignée et nourrit la jungle reconstituée. Une jungle dont Anne-Charlotte Saliba, ne pourrait se passer. Auvergnate d’origine, cette trentenaire, qui rêve encore de grands espaces à la campagne, s’entoure donc de vert et dompte la lumière. Brune aux yeux noirs, dont elle est habillée de la tête aux pieds, il n’émane pourtant d’elle que du doux, de l’aérien, et du lumineux, évidemment. Une sorte de poésie discrète, subtile et réservée, qui habite également les luminaires qu’elle conçoit.

PAPIER DESSIN Anne-Charlotte Saliba

52

avril 18

Petite déjà, Anne-Charlotte passait des heures à réaménager sa chambre, déplacer les meubles qu’elle pouvait bouger seule, accrocher ses dessins, fabriquer des cartes pop-up d’inspiration


Gisèle, lampe a poser

origami. Au moment de s’orienter, elle n’a donc pas tergiversé. Après avoir suivi des études d’architecture d’intérieur et design objet à Rennes, elle se free-lance, mais pas dans la déco, qu’elle se réserve à titre perso. C’est en objets qu’elle pense, conçoit du mobilier, sans pourtant trouver sa place en agence. “Je suis un électron libre, j’aime travailler seule et je me suis très vite rendu compte que je ne pouvais pas passer trop de temps derrière un ordinateur, j’avais besoin de faire aboutir les choses de manière concrète et de manipuler pour me sentir bien, faire quelque chose de mes mains. J’aime la stimulation des sens.” Ainsi que les ombres, la lumière, les transparences… Elle participe ensuite à de petites expos, conçoit des installations lumineuses mais ce n’est qu’en arrivant à Lyon, il y a trois ans, qu’elle imagine sa première suspension en papier.

PAP(L)IER Empiriquement, elle découvre la matière et l’éventail infini des volumes émanant d’une feuille plane. “C’est venu assez spontanément : je l’ai manipulée, pour la comprendre. J’ai décliné le pliage de base tout en travaillant sur l’homothétie. Et c’est incroyable, même en modifiant de toutes petites mesures, on obtient des objets complètement différents.” Elle choisit donc un papier suffisamment souple, un Canson assez basique, qui a surtout l’avantage de diffuser une lumière douce, laiteuse, sans nuance parasite de jaune ou de rose. “Je peux vite me lasser d’une couleur alors que le blanc est atemporel et il permet d’autant plus de jeux d’ombres, même sans source lumineuse. Evidemment, il prend vie quand on l’allume, et ce que j’aime vraiment, c’est cette double lecture à l’éclairage, qui met en valeur le travail de rainage.”

PATTE À PAPIER Dans son petit atelier-boudoir, Anne-Charlotte passe donc des journées à jouer avec l’élasticité du papier : en plaçant un autre

Baladeuse écaillée

objet derrière pour créer du relief, comme sur sa baladeuse écaillée, ou, plus récemment, en s’amusant à le coudre, comme pour la lampe Boa. “J’avais envie de travailler sur l’accumulation du même élément. Je fais donc des kilomètres de couture à la machine, mais toutes les écailles, elles, sont découpées à la main. Ce qui m’intéresse également, c’est que cette matière donne l’impression d’être galbée, qu’on puisse la manipuler et la poser comme on veut, sans forcément la suspendre.” Laissez plier les p’tits papiers, papier néon ou suspension, qu’un soir ils puissent, papiers lampistes, vous illuminer ! + d’infos : www.annecharlottesaliba.free.fr

avril 18

53


• Photos DGC Studio

“ Du conseil au design, des matières à l’agencement, nous stylisons votre intérieur à l’image de votre personnalité, aussi singulière soit-elle... Allons au bout de vos rêves ! ”

Roxane Wyns & David Oliver Shaw DÉCORATEURS - PARTICULIERS & PROFESSIONNELS


8 Rue du Lac, Annecy TĂŠl +33 (0)7 86 95 96 80 - dreamhabitat@orange.fr www.dreamhabitat.com


Dyno

vV

©Thibaut Rocher

vv design

N O S E I L S I GN N U ' D M NO Par Anabelle Brand

P

etit, il dessinait tout le temps, paysages, portraits, personnages… Ni lui ni son entourage ne pensaient qu’il pourrait, un jour, vivre de sa marotte. Et pourtant. Après de brillantes études en fac de maths qu’il interrompt au bout de… 6 mois - préférant caricaturer ses profs plutôt que tracer des espaces vectoriels -, le jeune banlieusard parisien tente des écoles de design publiques, mais n’ayant

56

avril 18

pas de cursus artistique, les portes lui restent fermées. Il intègre alors Créapôle, à Paris, et décroche son diplôme en « design de produits » en 2006. Quelques expériences plus tard, Vincent décide de voler en solo. Il fait même le grand saut en quittant sa vie parisienne pour s’installer, il y a 2 ans, sur Annecy. L’été, au bord du lac, il aime plancher au son de Radiomeuh sur les prototypes qu’il aimerait voir un jour édités.

Vincent Védie © Valerie Semensatis

… DE LA POINTE D'UN PORTEMINE PENTEL P209 QUI VEUT DIRE VINCENT VÉDIE. LE REGARD ACIER, IL PORTE EN LUI L’ASSURANCE DE CEUX QUI SONT À LEUR PLACE. C’EST DANS UN GRAND APPARTEMENT ANNÉCIEN, PARTAGÉ PAR DES CO-WORKERS, QUE LE DESIGNER NOUS REÇOIT.


PRIX CAPTIVANTS JUSQU’AU 31 MARS 2018

CANAPÉ 3 PLACES KIRK *

2149€

1790€

*Canapé 3 places Kirk, revêtement tissu 100 % polyester. Structure : peuplier, sapin massif et multiplis. Pieds nickel noir. Suspensions : assises sangles croisées, dossiers sangles droites. Coussins en mousse polyuréthane. Densité : assises 32 kg/m3, dossiers 18 kg/m3, accoudoirs 25 kg/m3. 2 hauteurs de dossier. 2 largeurs d’accoudoirs disponibles. L206 x H80/97 x P99 cm. Fabrication italienne. 1790€ dont EP 8,5€. PV après opération 2149€. Offre valable jusqu’au 31 mars 2018 exclusivement sur les produits signalés par une étiquette spéciale en magasin (hors promotion en cours). Photo non contractuelle. Voir conditions de livraison et d’installation en magasin. Exclusivité Monsieur Meuble.

monsieur-meuble.fr

182 RUE DU CENTRE 182 RUE DU EPAGNY

30 RUE DES VOIRONS

CENTRE - EPAGNY ANNEMASSE/VILLE-LA-GRAND

Entrez Dans

L'Univers Du

Palace

Une Tradition de Qualité Un partenariat de rêve depuis plus de 165 ans

THONON / ANTHY ANNECY / CRAN-GEVRIER SALLANCHES ANNECY / C. Cial ÉPAGNY GEX / CESSY ANNEMASSE / VILLE-LA-GRAND

www.olyreve.fr CHAMBÉRY/ BASSENS AIX-LES-BAINS

Union Commerciale pour l’équipement Mobilier - Société anonyme à Conseil d’administration au capital de 21 320 000 €.RCS EVRY B 421 118 910 APE 4619A 3 AVENUE DU QUEBEC BAT HUDSON ZAC DE COURTABOEUF 91140 VILLEBON SUR YVETTE. Crédits photos : Denys Vinson et IStock.

NOUVELLE COLLECTION


vv design

“ 

NE DEMANDEZ PAS À UN DESIGNER DE DESSINER   UN PONT, DEMANDEZ-LUI D’IMAGINER UN MOYEN   DE TRAVERSER LA RIVIÈRE

DESSINE-MOI TON RÊVE D’ENFANCE

“Il y a une expression qui dit : Ne demandez pas à un designer de dessiner un pont, demandez-lui d’imaginer un moyen de traverser la rivière”. C’est ce principe qu’applique Vincent pour travailler : “ne pas dessiner un énième canapé, il faut qu’il ait une fonction de plus, une astuce”. Son leitmotiv : “plus c’est simple, plus c’est beau”. Que ce soit dans la fabrication, l’assemblage, le visuel, ce qui sous-entend une réflexion préalable complexe pour obtenir des lignes pures et sobres. Les meubles qu’il imagine doivent s’intégrer à des espaces de plus en plus restreints, les matières être durables et de qualité (bois, feutrine, plexiglas, LED…), le mobilier s’agencer au gré des humeurs, des besoins, toujours dans un esprit pratique et fonctionnel. Pas de chichi, “allons à l’essentiel !”.

LE PROJET D’UNE VIE Il a ainsi créé un canapé dans lequel le confort se décline en solo, en duo, et bien plus (…) qui se transforme tel un jeu d’enfant en astucieuse table avec assises. Sa table de chevet a fait, elle, l’objet d’une étude complète basée sur les envies et besoins de toutes catégories d’âges et

58

avril 18

Slicy

de sexes. “Pour ce projet, j’ai développé une technique artisanale de moulage de feuilles de feutrine par pression combinée à de l’eau chaude, technique proche de celle utilisée pour les chapeaux, créant le vide-poches du plateau”. Le nouveau Mac Giver du mobilier est né. Le petit garçon en lui veille lorsqu’il crée des luminaires « inspirées d’un jeu de construction ». Les câbles servent d’élément porteur et les modules de différentes longueurs permettent de jouer avec. “A vous ensuite de les disposer selon vos besoins en termes de luminosité et d’esthétisme”.

S’il rêve qu’une grande enseigne fasse un jour appel à lui pour créer un meuble (voire, rêvons grand, toute une ligne !), Vincent n’est pas homme à attendre après son destin, ce joueur de bike polo (si si, ça existe !) s’est lancé le défi, cette année, de mettre en place un crowdfunding (cagnotte collaborative) en vue de faire fabriquer les pièces qu’il a imaginées (en France, si possible, pour l’empreinte écologique), et les vendre dans des boutiques du coin qu’il a déjà repérées. Ainsi soit-il… + d’infos : www.vvdesign.fr


LA VIE AU SOLEIL

BoConcept Annecy 540 avenue du Centre . 74330 Epagny

BoConcept Annemasse 5 avenue des Buchillons . 74100 Annemasse www.boconcept.fr


rémi casado

Terzo, suspension en porcelaine

g n u o Y Steam, cloche en verre

AT ART

VILLEURBANNE CENTRE. UNE ANCIENNE IMPRIMERIE LITHOGRAPHIQUE, UN ESPACE DE COWORKING PARSEMÉ D’ANCIENNES MACHINES ET D’OBJETS DE RÉCUP, UNE CONCENTRATION DE CRÉATIFS AU M2, ARCHITECTES, PHOTOGRAPHES, RÉALISATEURS… ET AU MILIEU DE CETTE ÉMULATION, UN JEUNE DESIGNER PROMETTEUR ET JOUEUR, DONT L’ESPRIT BOUILLONNE DE CONCERT ET DE BON CŒUR.

i

N37, table basse

Par Mélanie Marullaz - Photos : Jean-Philippe Darbois

l y a, chez Rémi Casado, un mélange de fraîcheur et de maturité. De fraîcheur parce qu’il est né au début des années 90 - pas de reflet argent, donc, ni sur ses tempes ni sur ses joues, mais une barbe noire qui donne de

60

avril 18

l’assurance à des traits encore doux. De maturité aussi parce qu’il a su très tôt ce qu’il voulait faire. “Ça doit remonter à la 5ème. Je dessinais beaucoup, ce à quoi ressembleraient ma maison, ou ma voiture dès que j’en aurais une… Du coup, j’ai vite cherché un métier créatif.” Rémi Casado


Notre pt

au service de votre imagination

e

a

rt

savoir-faire

conc

contact@art-concept.tm.fr

Agence SOGO COM - www.sogocom.fr / Photos : © Franck Paubel

i

ma

sons

www.art-concept.tm.fr

+33 (0) 450 66 91 30 ARTCONCEPT_insertionPUB_200x130_nov2016.indd 3

23/11/2016 20:05

Placard Dressing Bibliothèque Sous-pente Bureau

placarissime.com Placarissime.indd 1

© bertys30

SHOW-ROOM DOUVAINE Tél. 04 50 95 86 70

28/03/2018 13:31


rémi casado

Spine, corbeille toupie en porcelaine

Fall, vase en verre soufflé à la bouche.

Sans traîner, après un bac Arts Appliqués à la Martinière et un BTS Design Produit à Saint-Etienne, il monte donc sa société à l’âge où d’autres sont encore tentés de sécher les TD. Son premier bébé ? Une table, N37 après 36 essais « un peu foireux » - qui révèle son originalité à l’occasion d’un accident : un liquide renversé sur le plateau fait apparaître des motifs, qu’on pourrait prendre pour les veines du bois, dessinés avec un vernis spécifique. “Mon point de départ, c’est que si on s’arrête à la fonction, des tables, on peut en dessiner à la pelle, mais rien ne sert de sortir de nouveaux objets si on n’apporte pas un peu de poésie.”

DESSINS ANIMÉS

BISCUIT ET PLAISIRS SUCRÉS

Un souffle de vie aussi. Tous les objets imaginés par Rémi Casado ne sont pas juste posés là, ils s’animent, jouent un rôle au-delà de celui pour lequel on les sollicite. Le contour plat du vase Fall récupère les pétales de fleurs pour prolonger leur existence. La corbeille de fruits Spine se met doucement en mouvement en fonction de ce qu’on met dedans. L’étagère Facto, composée d’éléments de rangement entièrement modulables, s’efface derrière son contenu. “Je voulais qu’on ne la voie plus quand elle est pleine, on peut donc mettre des livres jusque dans les piétements, pour que ces derniers se fondent dans l’alignement de bouquins, que l’objet bibliothèque disparaisse.”

Acier, bois, faïence, en termes de matières, le jeune designer n’a pas d’affinité exclusive, il fonctionne à la rencontre. Avec la céramiste Marlène Rifford, il choisit la porcelaine non émaillée - biscuit - pour donner corps à sa suspension Terzo, inspirée de ces draps qui recouvrent les meubles dans les maisons abandonnées. Pour le chef panaméen Jorge Saenz, il se frotte au verre et conçoit une série de cloches destinées à mettre en valeur des pâtisseries. “Une trentaine de modèles soufflés sur mesure, tous différents, qui capturent la vapeur s’il y en a, le parfum, l’âme du gâteau. Jorge travaille les textures et les couleurs, et au milieu de sa boutique totalement blanche, épurée, dont il m’a aussi confié l’aménagement, le regard se pose directement sur les cloches et ses créations”. Un projet à l’occasion duquel il côtoie le maître verrier lyonnais Vincent Breed, dont le travail le fascine.

PETITS TRÉSORS À CACHER C’est d’ailleurs avec ce dernier qu’il travaille aujourd’hui sur un projet de lampe, en jouant sur la texture, le dégradé, la colorisation du verre, sur laquelle la lumière varierait en bougeant, et dont le socle, sorte de cachette secrète, abriterait quelque chose de précieux. Rémi Casado rêve d’y glisser quelques pièces de sa collection de Jojo’s, ces petits osselets colorés, jouets hits des années 90, dont il n’a jamais pu se séparer. Tout comme ses Pog’s, ses billes, sa soixantaine de paires de sneakers et les ciseaux qu’il utilisait, il n’y a pas si longtemps…à l’école primaire ! Quand je vous parlais de fraîcheur… Facto, bibliothèque modulable

62

avril 18

+ d’infos : www.remicasado.com


TENTEZ L’EXPÉRIENCE BIG GREEN EGG ! UN APPAREIL DE CUISSON D’EXCEPTION QUI RÉVOLUTIONNE LA CUISINE D’EXTÉRIEUR. Créé dans les années 70 aux Etats-Unis, Big Green Egg séduit la France depuis quelques années, les gourmets et les grands chefs étoilés qui apprécient ses saveurs raffinées. Le Big Green Egg assure des cuissons exceptionnelles, en mode four, fumoir, cuisson lente à basse température ou grill. Pain, pizza, légumes, gigot de 7 heures ou fruits caramélisés, les gourmands et gourmets seront comblés de l’apéritif au dessert ! Très simple à utiliser, il est garanti à vie . Il est fabriqué à partir de matériaux de très grande qualité. Sa céramique high-tech est issue d’un brevet de la Nasa. Design, caractère, qualité, raffinement, gourmandise, voici ce qui définit Big Green Egg, bien au dela du barbecue classique.

Table en acacia sur roulettes 1600x600x800 mm

Fabriquée artisanalement à partir de planches de bois d’acacia massif ayant conservé les nervures et nuances que la nature lui a données. Chaque table est ainsi unique. Elle offre toute la place souhaitée pour les ustensiles de cuisine et la préparation des plats.

TOUZEAU ANNEMASSE Place de l’Hôtel-de-Ville - 74100 Annemasse +33 4 50 38 13 89

TOUZEAU GENÈVE Rue du Rhône 65 - 1204 Genève +41 22 312 36 66

www.touzeau.com

Barbecue Large Grille de cuisson ø 46 cm Surface de cuisson 1688 cm2 Hauteur 84 cm

TOUZEAU MONTREUX Avenue du Casino 28 - 1820 Montreux +41 21 966 30 10


monsieur z

Autoportrait

Le

ZIELENKIEWICZ. MONSIEUR Z EST RICHARD L’INVERSE ? A MOINS QUE CE NE SOIT L’UNE DES CE CINQUANTENAIRE EST LLUSTRATION. FIGURES DE PROUE DE L’I , SON STYLE ENTRE MER ET MONTAGNE SANS RAPPELER NÉO VINTAGE N’EST PAS E DES LES AFFICHES DE TOURISM R EN PLUS. ANNÉES 30 À 50. L’HUMOU TRATEUR LE RENCONTRE AVEC L’ILLUS NÉRATION… PLUS GLAMOUR DE SA GÉ Pauline Marceillac Propos recueillis par

n e M Msudad

du 64

avril 18


J’ai toujours dessiné. Comme une manie. Quand je m’ennuie, je dessine. Quand je regarde les gens, aussi, c’est plus fort que moi. Alors, le plus simple était d’en faire mon métier !” Graphiste-illustrateur, Richard Zielenkiewicz est né à Royan il y a 53 ans, mais sa voix et son regard pétillant lui en feraient paraître dix de moins, facile ! A moins qu’il ne soit sorti des années 50, dont son univers semble baigner… Qu’importe l’âge, Monsieur Z est délicieusement rétro, évolue dans un univers chic et glamour,

entouré de superbes créatures un rien fatales. Ses influences ? Elles sont multiples. Des peintres, illustrateurs, architectes, sculpteurs, cinéastes, “du Bauhaus à Walt Disney ; d’Hitchcock à Savignac… Rien à voir me direz-vous, mais c’est ce qui m’a construit !” Aujourd’hui, son inspiration, il la puise sur la riviera française, qu’il habite depuis dix ans, et qu’il avoue volontiers trouver savoureusement kitch. “Mais avant de m'inspirer des paysages varois, j'ai collaboré pour les éditions André qui éditent

des cartes postales de stations de ski, spécialisées dans les Alpes françaises.” De Chamonix à Courchevel, les joies de la glisse, du vin chaud et de la fondue, il les croque encore régulièrement. Diplômé de l’Ecole Supérieure des Arts Graphiques Estienne, Richard fait ses armes dans la publicité. “Avant tout, je suis un fils de pub !”, reconnaît-il avec malice. Dans ce métier, il affine son coup de crayon, et s’aperçoit qu’il sait raconter des histoires. Puis, passe par le dessin animé, avant de s’illustrer dans... l’illustration. Il devient Monsieur Z.

avril 18

65


“ 

monsieur z

RICHARD, C’EST  CELUI QUI ARRÊTE  DE BOSSER ET QUI  S’OCCUPE DE SA PETITE  FAMILLE.

“Z ? C’est la première et dernière lettre de mon nom de famille d’origine polonaise que personne ne sait écrire ! Alors plutôt que de m’échiner à l’épeler… Z, c’est désormais ma marque de fabrique.” Tout comme son style graphique, coloré, élégant. Il est aujourd’hui l’un des illustrateurs les plus emblématiques de sa génération.

 ”

enrichi l’Amérique de nouvelles pensées en terme de construction, de manière de vivre, qui allaient avec l’American way of life. Mon père est architecte et d’origine polonaise. A la maison, il y avait plein de bouquins de ces architectes. J’ai été très influencé par ce renouveau d’aprèsguerre, alors extrêmement moderne, voire dérangeant pour l’époque. Chez mes parents, j’ai grandi dans cet univers design, IL FAUT QUE ÇA FASSE VIEUX, SANS ÊTRE  au milieu de très belles VIEUX. COMME UNE VIEILLE MÉLODIE AVEC  pièces, des chaises Knoll, notamment. Je me souDES BEATS MODERNES. viens que mes copains étaient envieux, mais moi, Activmag : Vous dites vous inspirer du c’était mon quotidien. La base était là. design et de l'architecture Mid Century. C’est quoi exactement le Mid Century ? La mode du Mid Century opère un reMonsieur Z : C’est l’architecture du mitour en force depuis quelques années. lieu du 20ème siècle. A cette époque, Vous êtes le Mad Men de l’illustration du coup ? beaucoup d’intellectuels d’Allemagne, de Tchécoslovaquie ou encore de Pologne L’Amérique est super nostalgique de ont fui la guerre, et se sont retrouvés aux cette époque-là ; mais je pense que nous Etats-Unis. C’est devenu un formidable aussi. Quand je dessine un peu vintage, laboratoire d’expérimentations architecc’est parce que je sens que c’est dans turales pour des Lautner, Schindler, Lloyd l’air du temps, comme collectionner de Wright, Hans, Koenig, Neutral. Ils ont vieilles affiches de pub. Je représente

66

 ”

avril 18

des villes du sud de la France, mais avec un style des années 50/70, ça sensibilise les gens, ça leur fait revivre une époque révolue. Il y a à la fois une nostalgie et une quête identitaire locale proposées dans mon travail. J’essaye de faire en sorte que ça fasse vieux, mais pas vieux. Comme reprendre une vieille mélodie avec des beats modernes. On s’habille à la Mad Men, mais les tissus ont changé. On n’invente jamais rien alors ? On réinvente en permanence ! Parce qu’on a besoin de se créer notre propre mythologie. On s’inspire du passé, d’un souvenir, mais on le réécrit pour en faire quelque chose de mieux. Mad Men, c’est aussi l’Histoire réinventée. Moi je reraconte une grande histoire dans une petite image. Je fais un super short film. Le figuratif fonctionne à nouveau pour ça, même s’il est plus graphique. Il faut du lien entre le dessinateur et le lecteur, que l’image suscite une émotion. Il faut embarquer la personne dans son histoire, la scénariser. C’est ce qui me plaît. Je gagne ma vie avec ça, et j’aime ce que je fais. Je suis privilégié.


E S P R I T

J A R D I N

MOBILIER, CANAPÉS, LUMINAIRES,

pepperstudio.com

TA P I S & O B J E T S D E D É C O R AT I O N

MOBILIER CONTEMPORAIN / MAISON & JARDIN

7 4 2 A V E N U E D E G E N È V E - 7 4 7 0 0 S A L L A N C H E S - 0 4 5 0 5 8 5 8 4 8 - W W W. L E S P R I T D E M E U R E . C O M


monsieur z

1 6

68

d ĂŠ c e m b r e

avril 18

2 0 1 7


Quand est-ce qu’on sait qu’on a réussi en tant qu’illustrateur ? Quand on est illustrateur, on est un peu solitaire, un peu déconnecté. Ce sont les réseaux comme facebook qui m’ont permis de me rendre compte du lien avec mon public. Ça, c’est nouveau ! Là on se rend compte du succès. Et puis après, lors d’un événement, d’une expo, les « likes » se transforment en vrais humains qui viennent vous rencontrer, c’est génial. Je suis passé d’illustrateur qui vendait des pots de yaourt et des voitures, à fabriquer des images qui n’ont d’autres buts que d’être regardées. Et j’ai remarqué surtout que mes visuels sont entrés dans l’esprit des gens par les téléphones portables. Comme les bons points autrefois, on les distribue, se les échange, ça a de l’impact. C’est la génération Z !

des talents, j’en connais partout. Prenez Charlie Adam, il a son univers, son terrain de jeu (les Alpes). Il est très inspiré par les années 60, et a un côté plus cartoon que moi, qui suis plus « architecturé ». Nous sommes influencés par la même mouvance californienne (contre-culture américaine, le lowbrow). Lui encore plus que moi. Je comprends son univers et je trouve ça très bien.

Y a-t-il des petits nouveaux qui vous font peur ? Non, je les adore. A chaque génération, son héros. Mais chacun doit se chercher une identité propre, même si le monde s’inspire de tout le monde. Quand on devient source d’inspiration pour les autres, c’est une fierté. Quand c’est du copié collé, là c’est gênant ! Surtout quand c’est fait par des grandes marques ! Mais

Vous vous considérez comme le héros de votre génération ? Non, mais je contribue à une époque (les années 2000, ndlr). Moi parmi d’autres : Savignac, Labanda, Jason Brooks... Personne ne nous attendait dans l’illustration, parce qu’on déboulait de la pub, comme directeurs artistiques, graphistes, etc, mais on avait appris à bosser avec Illustrator, Photoshop, alors que les

Alors, c’est vous qui êtes venu jouer sur son terrain avec vos cartes postales sur les Alpes ? Franchement, je crois que l’agence (les éditions André), quand elle m’a approché, avait contacté Charlie Adam avant, mais il a refusé. J’adore les Alpes, donc j’avais déjà plein de dessins. En fait, j’aime autant dessiner la mer que la montagne !

illustrateurs « officiels » étaient encore à la gouache. C’est quoi la suite ? Sachant dessiner, je saurais me réinventer. C’est assez intuitif… Si on est en lien avec les gens, notre époque, la vie, l’évolution suit. Je suis très visuel. Je détecte tout ce qui me dérange et tout ce qui est nouveau : en gros, je scanne quand je me déplace. Je pense que je vais me réemployer à dessiner des hommes, parce qu’on assiste à un changement des représentations des sexes, et l’homme est à redéfinir. Aujourd’hui vous êtes plus Monsieur Z ou Richard Zielenkiewicz ? Là, au moment où je vous parle, je suis Monsieur Z. Richard, c’est celui qui arrête de bosser et qui s’occupe de sa petite famille. Mais ce n’est pas évident, parce que Monsieur Z bouffe un peu Richard parfois le soir et le week-end. Et quand je fais l’affiche du festival de Cannes, là, ça vire carrément people. Mais c’est bien qu’il y ait Richard à côté, je peux continuer de dessiner en slip ! Au final, Monsieur Z est pratique, il permet à Richard de se planquer... + d’infos : facebook.com/Monsieur.Z.illustration/com

avril 18

69


charlie adam

n u F x e l Ski F &

ET UN AIR DE JAMES BOND NGÉS, D’AUSTIN POWERS MÉLA STE À CHARLIE ADAM GRAPHI ÉE, A GELÉ L’INSPIRATION ÉBOURIFF ILLE ET SES CHEVEUX EN BATA S PIÈCES SORTI UN COSTUME TROI D’UN AUTRE POUR L’OCCAS’. ALLURE E LE TEMPS, PUDEUR DERRIÈR ANTAINE RIRE, L’ARTISTE, LA QUAR E LA TOUS AZIMUTS, M’OUVR LIRANT ! PORTE D’UN UNIVERS DÉ

BAIN DE SOLEIL

Par Magali Buy

70

avril 18


C

harlie grandit dans la vallée de Chamonix, entre sports de glisse et carnets de croquis, son inspiration, prête à dévaler les pentes. Il suit un cursus artistique, mais houlala, très peu pour lui ! Il dérape dar dar… “Je ne pensais qu’au ski, à la fête. L’école d’art me saoulait ! J’aurais sûrement appris plus vite, mais certains métiers peuvent se passer de diplômes.” Et pour preuve !

TABLEAU DE BOARD Il s’aventure dans l’univers de la bande dessinée adulte et fait ses armes dans une édition trash et provocatrice, style underground

pour un magazine de glisse. Un peu hors piste, il passe sans tarder à autre chose. Son univers ? “Mettez beaucoup de Fluide Glacial et autres planches du genre, la montagne et l’architecture dans un shaker, mélangez le tout et voilà le résultat !” Palette jamais bien loin, il peint comme il respire, expose un peu partout à Chamonix, négocie même ses frasques ! “Dans certains bars ou resto, pour payer mes ardoises, je dessinais des fresques sur leurs murs.” Si c’est pas freestyle ?! Puis, il décroche un contrat chez Dynastar, planche sur l’illustration des skis and snow. Très influencé par le graph’ du skate, du street art, il s’inspire des graffitis et ose un style trash limite punk. Ses lignes d’alors sont plus crades qu’aujourd’hui, moins lisses, son tempérament, déjà feu follet !

L © Charlie Adam 2011

avril 18

71


ARLIE

charlie adam

A LA CARTE ! Installé dans le garage de ses parents pour peinturlurer à gogo, c’est là qu’il réalise sa première affiche : “c’était un dessin à la main, humoristique. J’en avais imprimé 1000, ça m’avait coûté un bras… Parfaitement invendables, ils ont dormi longtemps dans la remise !” Il croise un peu les spatules, mais ne freine pas pour autant, il apprend et suit la courbe… En 2002, il épouse Andréa qui devient un soutien sans faille, ensemble, ils vont abattre des montagnes ! Fini de slalomer à l’arrache, il troque ses pinceaux pour la palette graphique, elle, développe le web, au fin fond de leur cuisine, ils ne lâchent rien ! Ambiance 70’S, affiches pubs, moniteurs et clichés en tous genres pour modèles, il s’inspire, parodie et crée une petite série de cartes postales revisitées en disco vintage kitch ! Du marron, de l’orange, des bottes à poil et le design d’époque, les cartes sont volontairement décalées et destinées principalement aux touristes. “Le design rétro, j’y tiens. Il vient sûrement des illustrations ancrées dans ma mémoire… Celles de pubs des magazines déco de mon enfance, avec des intérieurs incroyables, des affiches de cinéma, de la musique d’hier… Je

ADAM

72

avril 18

voulais réinterpréter ces images, vintage en tête, couleurs à plat et sans abus.” Avalanche de succès, au-delà des touristes, les locaux adoptent le style, effet boule de neige, schuss amorcé !

2007, J’AI DES FRISSONS… Une expo chez Allard à Megève, godille toute, ça s’accélère ! Il sort vainqueur de sa course folle et cartonne, Youplaboum, prospère, roi de la glisse ! Il pose finalement ses croquis et son inspiration récréative à Annecy-le-Vieux et crée, avec sa femme, la maison d’édition Bungalow Graphics. Le nom, tout droit tiré d’une scène de vacances, résume parfaitement l’idée. Même s’il adore ses montagnes, il ne peut passer son temps à dessiner neige, remontées mécaniques et skis croisés. Et comme les vacances ne sont jamais aussi folles qu’avec des potes, il s’entoure d’une équipe de passionnés qui cultive, comme lui, l’exotisme. Ensemble, ils déclinent : affiches, tableaux, planche apéro, transat, parasol ou encore bunga bag… bref, la panoplie complète d’une bungalow party ! Surf, cocktails, plage et paillottes, tant que l’univers est


charlie adam

drôle et léger et sans revendication, les illustrations s’affolent au gré des saisons : “on ne s’ennuie jamais, on s’éclate, mais attention, on bosse dur. Le résultat doit être fun. De toutes façons, si je ne me suis pas fait plaisir en dessinant, le résultat sera pourri.”

LA VIE DE PONTONS . © Charlie Adam 2011

SECOUEZ, SECOUEZ-MOI ! D’une façon générale, Charlie ne se pose pas de limites : “Dans la vie, j’aime faire ce qu’il me plaît, raconter des histoires plutôt marrantes où je cache de petites références. Je n’aime pas demander la permission. Et impossible de me brider. Loufoques, kitch ou complètement débiles, j’y vais !” Pour dessiner, il rejoint son coin secret, sorte de boudoir immense en délirium trémens : Van, vieilles affiches, flamant rose, collier à fleur, bouquins de déco ou coquillage vintage, ambiances vacances délurées, yéti en furie, BD, clavier et ukulélé, ce mélange cocasse réconforte et booste sa créativité : “Ici, vous êtes à l’intérieur de ma tête. La déco qu’on a chez soi reflète notre cerveau !” Son atelier couvre à lui seul l’éclectisme culturel d’une psychée délire, attention danger, mieux vaut l’avoir en peinture ! + d’infos : www.bungalowgraphics.com

74

avril 18


UNE VUE D’EXCEPTION SUR LE DU LAC DU BOURGET... CONFORT, DÉCONTRACTION, DÉPAYSEMENT ET REPOS

ORGANISEZ VOS ÉVÈNEMENTS - CAPACITÉ D’ACCUEIL DE 120 PERSONNES MARIAGES > SÉMINAIRES > ANNIVERSAIRES > RÉVEILLONS > COCKTAILS, VINS D’HONNEUR…

A 20 MIN D’AIX-LES-BAINS 30 MIN D’ANNECY ET DE CHAMBÉRY

RESTAURANT LE BELVÉDÈRE 73410 SAINT-GERMAIN-LA-CHAMBOTTE 04 79 88 44 06 infos@belvedere-la-chambotte.com www.belvedere-la-chambotte.com Le Belvédère_oct17.indd 2

29/09/2017 21:34

LE TIC KET

Téléchargez l’appli Sibra !

DANS MO MOBIL N E C

vous allez

flasher !

 ’ EST P FA LUS

CILE !

10 CADEAUX

connectés

PLUS DE MONN AIE

à cherche

A GagneR ! *

r!

*Jeuavecobligationd’achat.Tirageausortle17/04/18parmitouslesclientsayantachetéunouplusieursE-Ticketsentrele16/03/18etle15/04/18.Règlementcompletdisponibleàl’EspaceSibraetsurwww.sibra.fr.

04 50 10 04 04 fr sibra.

www.

APPLI SIBR

A

Annecy©Shutterstock/MarkNazh-LightFieldStudios-Kite_rin

E-Ticket:


black peuf

LES PIEDS

f u e p a l s n da DE BOIS ET LES TÊTES EN S UR CŒ S LE IT EX TRES SAVOYARDE A D’AU CHAMOIS, LA DÉCO S ESCARCELLE ET LE ATOUTS DANS SON EN K PEUF, EN SONT BI ILLUSTRATIONS BLAC S NIDS À PEUF. LA PREUVE. PAS DE ons : Blackpeuf abue - Illustrati Par Gaëlle Tagli

Avec Black Peuf, nous voulions proposer une alternative à la marmotte en peluche en matière de déco typée montagne”. David, l’un des deux aventuriers de la marque donne le ton. Céline, graphiste et illustratrice, elle, trace le chemin et les courbes. Créée en 2014, Black Peuf connaît un essor très rapide et creuse son sillon bien à elle, à la fois très montagnard sur le fond mais aussi très contemporain dans la facture. Ici, on affûte les carres, on prend la tangente - hors-pistes, ça va de soi - et on se paie une bonne rasade de poudreuse, dérapage exigé.

POP ART PEUF

L’esprit Black Peuf a ce petit quelque chose de définitivement pop arty, ce trait bande dessinée et ces aplats de couleurs. La touche de fantaisie qui donne du relief à n’importe quel intérieur. Les montagnes se découpent sur tous les profils et prennent le versant nord pour attaquer la face sud. Les séries de tableaux se renouvellent à l’envi, certains sujets en chassant d’autres, suivant la pente des inspirations de Céline et le vent des idées fourmillantes du duo.

76

avril 18


Mobilier / Salon / Literie / Décoration /

ril, En av de z e profit ffres nos o saire er anniv

30 Rue de la Vallée 74600 Seynod - 04 50 52 20 93 - (Routes des Creuses à gauche après Leclerc) - www.cocoonathome.fr

Cocoon Home.indd 1

19/03/2018 17:36


black peuf

Et pour cause, bien planqués dans un village savoyard au pied des stations, Céline et David, tous deux Chambériens, ont grandi les pieds dans la peuf et la tête sur les sommets. C’est un peu leur jouet de gosses qui est aujourd’hui au centre de leur création. Une passion d’abord, et une inspiration no limit évidemment. “Nous ne voulions pas seulement nous cantonner à être une marque de déco, nous voulions surtout partager la magie de ces instants qu’on ne vit et qu’on ne voit qu’à la montagne”. Une descente à la pleine lune, une pause imposée par un paysage hallucinant, une trace isolée laissée dans la poudreuse…

LA BLACK PEUF TOUCH Toujours édités sur Forex® - un PVC fait pour durer dans le temps - et façonné d’angles arrondis, Black Peuf tire autant son style des représentations classiques mais presque obsessionnelles de la montagne d’un Samivel, que de la folie pop de l’illustratrice française qui fait fureur à Londres, Malika Favre. Le tout assaisonné d’une pointe bien sentie d’humour. Qui n’est jamais tombé nez à nez avec un loup (heu, un patou sinon ?) sur son chemin de rando, aperçu un dahu (un bouquetin peut-être ?) au détour d’une forêt ? Qui n’a jamais bloqué sur le style botte-à-poils #je-me-la-raconte-mais-attendez-de-mevoir-sur-des-skis d’une jolie bobo tendance too-much (ah si, ça, c’est forcément arrivé !!) ? C’est un peu ça, la touch Black Peuf.

TENDEZ-LEUR UNE PERCHE ! Mais c’est aussi s’amuser avec l’imagerie collective ou quand des photos iconiques se trouvent transposées en mode « et si l’histoire s’était passée au ski ». Marylin aurait probablement eu le jupon soufflé par un canon à neige, Einstein la langue gelée par le givre et le baiser de Doisneau un air moins parigot ! Plus surprenant encore, Tank Man, cet homme immortalisé

78

avril 18


Catherine & Jennifer

Pour votre plus grand plaisir, venez découvrir la diversité de la gamme de mobilier de cuisine proposée : contemporaine, classique, montagne…, diversité des matériaux : stratifié, thermo-structuré, acrylique, laque, bois… Catherine & Jennifer sont tout à votre écoute et mettent à votre disposition

leur savoir-faire pour composer la cuisine de vos envies, au prix le plus juste. Qualité du produit, esthétisme, technicité et confort d’utilisation sont au rendez-vous. Une adresse à retenir et à recommander !

15 boulevard Charcot (bord du lac/ face piscine) 73100 Aix-les-Bains - 09 81 02 00 50 - www.absolu-cuisine.fr O u v e r t d u l u n d i a u v e n d r e d i i n c l u s d e 10 h à 1 2 h e t d e 1 4 h 3 0 à 1 8 h 3 0 . L e s a m e d i 10 h à 1 8 h 3 0 n o n - s t o p . F e r m é u n i q u e m e n t l e l u n d i m a t i n .

Absolu cuisines_avril18.indd 3

28/03/2018 16:42

Prix de lancement

CRÉDIT IT GRATU

XXL.FR

rue de Montréal 16 bisLA rue GRAND des Roseaux ANNEMASSE / VILLE ANNECY / C.CIAL6ANNEMASSE ÉPAGNY ANNEMASSE ANNECY EN FACE DE CASA 6 rue de Montréal 16 bis BERNARD des Roseaux EN FACE CAP C.CIAL ÉPAGNY VILLEDE LACASA GRAND TEL : 04 50 24 44 30 *Nouvelle collection. **Prix emporté : 1490€+3.46€ d’éco-participation, soit 1493,46€. Table repas BOXX L.200 X H.76 X P.100 cm. Piètement en fer coloré. Plateau en MDF placage bois finition 1. Allonge en option. Offre valable 10 jours à partir de l’affichage dans les magasins participant à l’opération sur les produits signalés en magasin par un étiquetage spécifique. Offre non cumulable avec d’autres offres en cours. Magasins indépendants membres du réseau XXL. Photos non contractuelles. Sauf erreurs typographiques.

(1) Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

198x136-ANN-8 JOURS-NC-Berthod.indd 1

28/03/2018 12:30


black peuf

en photo* devant les chars de l’armée chinoise occupant la place Tiananmen en 89 se transforme en snowboarder devant son cortège de dameuses, les ouvriers du Rockfeller Center assis sur une poutre métallique les pieds dans le vide durant leur pausedéjeuner deviennent une bande de riders sur un télésiège de 11 places (visionnaire ?) tandis que le Manneken Pis s’offre un petit soulagement de rigueur devant le panneau d’une piste noire.

THINK POW POW** Question de point de vue donc ! Justement celui-ci est au centre du style Black Peuf. Et quoi de plus immersif que d’emprunter l’instantanéité que permet la vidéo type GoPro pour capter le moment. En action et à hauteur de torse, quand il s’agit de marcher sur les pas d’un alpiniste dans son ascension, de suivre un rider dans sa trace ou de saisir la furtivité d’un jump, Céline se joue des codes actuels de l’image pour poser son sujet. “Ce point de vue est notre façon de transcrire ces instants qui ont une vraie dynamique et d’essayer de faire renaître ces sensations fortes du moment vécu”. Bourrés d’idée et pour ne jamais s’imposer de limite, Céline et David diversifient sans cesse leur gamme avec des panneaux de signalétique intérieure très épurés, des panneaux en bois à l’effigie des recettes bien typées locales, pour le coup, et des cartes postales au format Polaroïd. Avec ses coussins en forme conique de montagne, ses mugs aux couleurs des pistes de ski ou encore sa lampe-télécabine existant aussi en version suspension ou en applique, Black Peuf décline son univers montagne à foison tout en en slalomant avec les codes. Totalement perché ! + d’infos : www.blackpeuf.com * par Jeff Widener (et 3 autres photographes au même moment) ** Autre nom pour désigner la peuf, la poudreuse quoi, pour les plus ringards d’entre nous…

80

avril 18


Format Exé : 200 x 140 mm _ TAP_ NOUVELLE JEEP COMPASS _ N° dossier : 030569 Format Exé : 200 x 140 mm _ TAP_ NOUVELLE JEEP COMPASS _ N° dossier : 030569

NOUVELLE JEEP® COMPASS L’ÉVASION EN JEEP® NOUVELLE JEEP®COMMENCE COMPASS

L’ÉVASION COMMENCE EN JEEP®

3,9 %

3,9 %

jusqu’à 37 mois

jusqu’à 37 mois(1)

JEEP GRAND CHEROKEE JEEP GRAND CHEROKEE ®

®

PAR NATURE ATHLÉTIQUE, PARATHLÉTIQUE, NATURE

TAEG FIXE

FCA France RCS Versailles 305 493 173 -

TAEG FIXE

FCA France RCS Versailles 305 493 173 -

(1)

LE SUV COMPACT À PARTIR DE

200 200

LE SUV COMPACT À PARTIR DE

€ €/mois*

LLD 49 mois - Apport de 3 900 €

/mois*

* Exemple pour Compass Spor tCrédit 4 x 2 auto 1.4 essence 140 chEffectif BVM5 Global au tarif du mois. en locationde longue Annuel fixeconstructeur de 3,9 %590,87 sur 37 Soit 36€mensualités 590,87 € pour 20 000 € Crédit autosur au Taux Annuel Global fixe 3,9Taux % sur mois. Soit 36 mensualités € 19/12/2017 pourun 20apport 000 LLD 49 mois - Apport de €deau durée 49 mois et Effectif 40 000 km3 900 maximum, soit 4937loyers mensuels de 200de € TTC après de 3 900 € TTC. Montant total dû par l’emprunteur : 21 271,32 €. 02/01/13 au 31/03/13 sur Jeep® Grand Cherokee. empruntés. Montant total dû par l’emprunteur : 21 271,32 €. Offre valable du 02/01/13 au 31/03/13 surOffre Jeep®valable Granddu Cherokee. Offre non cumulable, réservée aux empruntés. particuliers, valable jusqu’au 30/04/2018 dans le réseau Jeep ®participant. Sous réserve d’acceptation de* votre dossier par LEASYS France, 6t rue Copernic ZAdoit Trappes-Élancourt 413 360 181 Versailles. Modèle Exemple pour Compass Spor 4 x Nicolas 2 1.4 essence 140 ch être BVM5 au tarif78190 Trappes constructeur du 19/12/2017 en location longue Un crédit vous engage et Vérifiez vos capacités deRCS remboursement avant de vous engager. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos -capacités deremboursé. remboursement avant de vous engager. présenté Compass Limited avec peinture toit noir et pack Visibilité 19”après à 309 €/mois aprèsde un 3apport durée :sur 49  mois et 1.4 40 140 000ch kmMultiAir maximum, soit 49métallisée, loyers mensuels de 200 € TTC un apport 900 €de TTC.

3 900 TTC. Gamme Compass - Consommations mixtes (l/100 km) : 4,4participant à 6,9.jusqu’au Émissions de COdans (g/km) : àparticipant 160. 2 Jeep (1) particuliers, Offre non31 cumulable réservée particuliers valable 31 mars 2013, lepour réseau Jeep Grand Cherokee, pour un minimum emprunté de 1 500 €. Coût total du crédit : Offre non cumulable, réservée aux valable jusqu’au 30/04/2018 le réseau Soussurréserve d’acceptation (1) Offre non € cumulable réservée aux particuliers valable jusqu’au mars 2013, dans leaux réseau Jeep surdans Jeep Grand Cherokee, un117 minimum emprunté deJeep 1 500 ® ® €. Coût total du crédit : ® participant. ® ® 1 271,32 €, dont 400 € de frais de dossier % du montant emprunté) et Décès-Invalidité(A) hors assurances facultatives. Décès-Invalidité(A) : 20 €/mois et Indemnité Complémentaire(A) : 33 €/mois, votre LEASYS France, 6emprunté) rue Nicolas Copernic - ZA (2 Trappes-Élancourt 78190 Trappes 413 360 181 RCS facultatives Versailles. Modèle 1 271,32de €, dont 400dossier € de frais par de dossier (2 % du montant et hors assurances facultatives. Assurances facultatives : 20 €/moisAssurances et Indemnité Complémentaire(A) : 33 €/mois, re re échéance à 60 jours. Durée totale crédit : 37 mois. cadre ces montants s’ajoutent à la mensualité. Taux débiteur fixe : 2,598 %. 1 présenté : Compass Limited 1.4 140 ch MultiAir avec peinture métallisée, toit noir et pack Visibilité 19” à 309 €/mois après unDans apport dede votre financement, vous disposez d’un délai de rétractation. disposez d’un délailede rétractation. ces montants s’ajoutent à la mensualité. Taux débiteur fixe : 2,598 %. 1 échéance à 60 jours. Durée totale du crédit : 37 mois. Dans le cadre de votre financement,duvous Sous réserve 78190 d’acceptation par FC -de 6 rue Nicolas 78190 Trappes, SA au capital de 11 360 000km) € - RCS Versailles 591.urbain/ Consommations (l/100 km) moteur 3,0 l V6 CRD cycle urbain/ Sous réserve d’acceptation par FC France - 6 rue Nicolas Copernic Trappes, SA au France capital 114,4 360 000 €Copernic - RCS Versailles 592 Consommations moteur 3,0 l V6 592 CRD033 cycle 3 900 € TTC. Gamme Compass Consommations mixtes (l/100 km) : à 6,9. Émissions de033 CO591. (g/km) : 117 à(l/100 160. 2 Homologué en France sous le numéro e4*2007/46*0186*05 du 19/12/2011. extra-urbain/mixte Émissions dede CO 2 : 218 g/km. g/km. Homologué: 10,3/7,2/8,3. en France sous le numéro réception e4*2007/46*0186*05 du 19/12/2011. Jeep de estréception une marque déposée de Chrysler Group LLC. Jeep® est une marque déposée de Chrysler Group LLC. extra-urbain/mixte : 10,3/7,2/8,3. Émissions de CO2 : 218

SEYNOD SEYNOD

SEYNOD

® Route d’Aix-les-Bains Route d’Aix-les-Bains Route d’Aix-les-Bains Route d’Aix-les-Bains - Tél : 04 50- Tél 69 22 74 600 Seynod : 045450 69 22 54 74 600 Seynod - Tél : 04 50- Tél 69 22 5450 697422600 74 600 Seynod : 04 54 Seynod Avenue d’Aix-les-Bains

www.pna-annecy.com

Laura Gerbier 3069 95 52 Votre conseillère Laura GerbierVotre 06 30conseillère 9574 52600 80 Seynod - Tél : 040650 228054 commerciale privilégiée l.gerbier@pna-annecy.com www.pna-annecy.com commerciale privilégiée l.gerbier@pna-annecy.com

200_140_NOUVELLE_JEEP_COMPASS_FU_030569.indd 1 Jeep.indd 1 200_140_NOUVELLE_JEEP_COMPASS_FU_030569.indd 1

07/03/2018 29/03/201816:09 16:16 07/03/2018 16:09


SMC2

le métal gagnant Stéphane Collet, Smc2, qui est-ce ? Smc2 a été créée par mon frère Yannick et moi, il y a 20 ans déjà. On est partis de rien, avec juste notre savoir-faire, l’amour du travail bien fait et la volonté de progresser. La notoriété s’est installée petit à petit auprès des professionnels. Quels sont vos clients, domaines et marchés ? Nous nous adressons aux promoteurs immobiliers. Qu’ils soient régionaux, nationaux et quelle que soit l’ampleur du marché : 20 logements ou 600 logements. Nous sommes dans une région privilégiée pour la construction. Notre rayon d’action va des 2 savoie, au Pays de Gex, Grenoble… Nous fabriquons tout ce qui représente la serrurerie : les portes, gardecorps, balcons, et habillages de façade. Le métier a beaucoup changé, on apporte la touche finale d’un projet. Nous effectuons de plus en plus de façades décoratives. La couleur, l’ingrédient incontournable est d’ailleurs réalisée grâce à notre chaîne de thermolaquage. Que s’est-il passé en 2017 ? L’année a été très compliquée, nous avons approché les 7 millions de chiffre d’affaires. Nous avons subi beaucoup de décalage de chantier, de retards (permis de construire non délivres, difficultés administratives, problèmes climatiques) ; certains chantiers étaient aussi en avance notamment, grâce aux moyens mis en œuvre par les clients pour livrer des chantiers de prestige. Il a fallu s’adapter en permanence, et surtout trouver des ressources humaines alors qu’il y a une pénurie de main d’œuvre. Les métiers du bâtiment ne sont plus valorisés surtout dans le domaine de la serrurerie, la formation professionnelle est quasi inexistante, peu de jeunes se destinent à ce métier, pourtant passionnant en constante évolution au vue de la demande des architectes. Nous nous sommes restructurés, nous avons dû recruter des conducteurs de travaux et un responsable conduite de travaux pour avoir un meilleur suivi de chantiers, et atteindre nos objectifs qualitatifs et quantitatifs. Cela va porter ses fruits cette année !

Le mot de la fin ? Nous tenons à remercier l’ensemble de nos clients qui nous font confiance et avec qui nous relèverons de nouveaux défis cette année et les suivantes. Et bien sûr l’ensemble de nos collaborateurs pour leur sérieux, leur dynamisme, leur implication sans qui cette belle aventure ne serait pas possible.

PUBLI REPORTAGE

Comment envisagez-vous l’avenir ? Dynamique ! Nous avons investi dans l’achat d’une grue, d’une nacelle, mais aussi d’un banc de découpe laser. Nous équipons également la totalité de l’atelier de pont roulant afin d’améliorer les conditions de travail. Un technicien spécialisé est maintenant dédié aux finitions et réception des programmes pour mieux satisfaire nos clients. Enfin, la montée en puissance de la société Annecy Pose, dont Éric Lamy-Quique est responsable, apporte son dynamisme, et son savoirfaire en temps que partenaire dans la réalisation de la pose de tous nos ouvrages.

*La technologie de demain pour prendre soin de vous et de votre environnement aujourd’hui.

25, avenue du Pont de Tasset 74960 MEYTHET - T. 04 50 46 24 64 - F. 04 50 46 31 89 - contact@smc2.fr - www.smc2.info


D

IE S S O

n a b r

R

u

e m is

LA VILLE CHANGE, SES QUARTIERS LA DÉMANGENT ! ECOLOS, SOLIDAIRES, PIÉTONNIERS, TOURNÉS VERS L’AVENIR, ANCRÉS DANS LA RÉALITÉ, OU PROJECTIONS IDÉALISÉES, FAUSSES BONNES IDÉES ? ET L’HISTOIRE, QUAND ELLE SE MET EN CHANTIER : RENAISSANCE SUBLIMÉE OU PASSÉ DÉSAVOUÉ ? EN TOUT CAS, ON N’A PAS FINI DE MONTER DES MURS, NI DE LES HABILLER…A GRANDS COUPS DE PEINTURE, POUR TROMPER LES YEUX OU LES AMADOUER. DE LA CITÉ DUCALE À LA CAPITALE DES GAULES : ANOTHER TRIP IN THE WALLS.


planplan

LES

© Tomfry

S R E I T N A DÉSENCHDE L'URBANISME

84

avril 18


CENTRE DE CONGRÈS, NAVETTES LACUSTRES, COMMISSARIAT DE POLICE, PETIT PÂQUIER, HARAS, TUNNEL SOUS LE SEMNOZ… LES GROS CHANTIERS NE MANQUENT PAS À ANNECY. MAIS, ENTRE VIVE OPPOSITION ET INERTIE, CERTAINS PEINENT À VOIR LE JOUR.

Centre de congrès EMMÊLÉS JUDICIAIRES Depuis qu'elle a annoncé sa volonté de construire un Centre d’expositions, de séminaires et de congrès sur la presqu'île d'Albigny, la Communauté d’agglomération d’Annecy - Grand Annecy - fait face à une forte opposition. A coup de déclarations - parfois choc -, de chaîne humaine et de recours devant la justice… les deux camps s'affrontent à qui mieux mieux.

D

ernier épisode en date, la décision de la cour administrative d'appel de Lyon du 18 janvier 2018 qui confirme la possibilité d'urbaniser la presqu'île d'Albigny. Un sérieux revers pour les opposants qui attendent désormais de connaître ce que cette même cour décidera quant à l'électrisante Déclaration d'utilité publique accordée le 12 septembre 2016 par le préfet de la Haute-Savoie, à l'époque Georges-François

© SnohettaMoka

Par Cécile Bouget De Francesco

Leclerc. Pour ceux dont l'attention se serait relâchée : ladite DUP a aussitôt été contestée par les opposants au projet. Et comme la justice leur a donné raison, le ministère de l'Intérieur et l'agglomération d'Annecy ont saisi la cour d'appel. D'où une décision de justice encore en attente. Cette démarche marque par ailleurs une pause pour le projet, car une DUP permet de réaliser plus rapidement l'acquisition foncière en vue du dépôt d'un permis de construire. A noter qu'il reste quatre logements à acquérir.

RENDEZ-VOUS DANS… Si la cour d'appel donne raison à l'Agglo, les opposants, droits dans leurs bottes, iront sans doute devant le Conseil d'État. “On jouera toutes les cartes pour empêcher que le projet se fasse à cet emplacement-là”, résume Denis

Duperthuy. Le conseiller municipal et communautaire rappelle en outre que le parking qui fait face à la préfecture pourrait tout à fait convenir pour implanter le fameux bâtiment. “On sait qu'il y aura un recours contre le permis de construire”, ajoute de son côté Jean-Luc Rigaut, président de Grand Annecy. “C'est ensuite au maître d'ouvrage de juger s'il fait les travaux ou s'il attend.” Car, comme l'élu l'explique : “Tant que la décision du recours n'est pas donnée, le permis étant accordé, il vaut.” Si la DUP est finalement confirmée - ce qui pourrait difficilement intervenir avant la fin 2018 -, il faudrait compter une année supplémentaire pour les procédures d'appel d'offre. L'espace modulable de 7200 m² de surface utile, l'auditorium de 800 places, le restaurant panoramique, le toit terrasse végétalisé accessible à tous et l'esplanade avec vue dégagée sur le lac vont donc attendre encore un peu.

avril 18

85


planplan

Ah le bon vieux marronnier ! Circuler sur le lac d'Annecy comme on le fait à Venise. Aller travailler en bateau, les cheveux au vent. Parcourir en trente minutes sur les flots ce qui peut prendre parfois plus d'une heure par la route… Le sujet n'est pas dénué de sens. Une étude a été commanditée par le Conseil départemental de la Haute-Savoie. Des projets existent. Mais pour l'instant, le rêve se heurte à la réalité. Tout d'abord, le modèle économique n'est pas satisfaisant, en tout cas pas pour une collectivité. Ensuite, le temps de parcours n'est pas compétitif : avec les limitations de vitesse dans les bandes de rive (5km/h) et sur le reste du lac (50 km/h), la vitesse moyenne s'établirait à 16 km/h sur les flots. Enfin, une telle solution nécessite des infrastructures complémentaires, par exemple des parkings pour que les usagers laissent leur véhicule terrestre à moteur avant de mettre les voiles. Et là, la place manque. Et question « insertion environnementale » : ce n'est pas gagné. Pour des trajets domicile travail, on repassera, semble-t-il.

A moins que, comme le laisse entendre Christian Monteil, président du Conseil départemental de la Haute-Savoie, les mentalités aient évolué aussi vite que la technologie. “Le comportement des citoyens a changé, commente-t-il. Ils sont peut-être prêts à quitter la voiture pour sauter dans un bateau si celui-ci est confortable, mu électriquement. Je pense qu'on aurait intérêt à ressortir ce dossier”, conclut l'élu, rappelant au passage que les coûts d'exploitation ne sont peut-être plus les mêmes qu'à l'époque où l'étude a été réalisée. “S'il y a des start-up qui arrivent à rendre un modèle économique ou de durée qui marche, je suis preneur”, lance de son côté Jean-Luc Rigaut, président du Grand Annecy, autorité organisatrice de la mobilité sur l'agglomération.

Le haras

DOSSIER ÉGARÉ DANS L A 4 ÈME D I M E N S I O N ?

© Ot Tourisme C._Max-

À MOINS QUE…

Navettes lacustres

INFO OU INTOX ? Propriété de la Ville d'Annecy depuis 2013 et rouvert au public deux ans plus tard (de mai à octobre), le haras (et non les haras !) n'a pas encore été doté d'une nouvelle affectation. “On avance doucement” semble regretter Jean-Luc Rigaut, maire d'Annecy. En cause, le fait que le site soit classé. Le dossier serait plutôt au point mort selon Denis Duperthuy, conseiller municipal. Selon lui, la commission dédiée et mise en place en début de mandat, ne se réunirait même plus. Restent les quelques projets annoncés et sur lesquels la municipalité ne devrait pas revenir : un musée consacré à l'animation (qui serait cofinancé par l'Etat, à hauteur d'un million d'euros. Et peut-être par la Région), une halle gourmande (type Les halles de Lyon - Paul Bocuse) et un espace dédié aux expositions temporaires d'art contemporain. Il y aurait sans doute aussi un espace de restauration et la fameuse salle de convivialité (« salle des fêtes » pour le commun des mortels). Sauf que celle-ci aurait été programmée, puis déprogrammée, puis reprogrammée… Autre certitude si l'on peut dire, pas d'écoles supérieures comme il fut un temps annoncé par Dominique Puthod, actuel maire délégué d'Annecy. “Le taux d'occupation des locaux reste assez faible, avec de longues périodes d'inactivité. Ce qui n'est pas propice à un lieu que l'on veut animé et vivant”, confirme Jean-Luc Rigaut indiquant que d'ici la fin de l'année, les appels à candidatures seront lancés, notamment pour la partie halle gourmande. En attendant que les bâtiments soient « équipés », les animations proposées jusqu'ici sont reconduites, et les Annéciens peuvent continuer d'imaginer ce à quoi ce lieu magique pourrait ressembler. A moins qu'un projet bien ficelé apparaisse tout aussi magiquement lors de la prochaine campagne municipale…

86

avril 18


Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve une réalité. ! Antoine de Saint Exupéry

Prochainement à Annecy

Exemple de Réalisations MGM dans le bassin Annécien.

Au cœur même du secteur très prisé des Nouvelles Galeries, MGM vous propose

DEUX NOUVEAUX PROGRAMMES DE GRANDE QUALITÉ

Renseignements MGM ANNECY Avenue d’Albigny

T. 04 50  323  323 w w w. m g m - c o n s t r u c t e u r . c o m

©MGM - PC- 03/2018- Crédit photos : shutterstock

pour devenir propriétaire de votre appartement de standing.


planplan

Commissariat EXIT LE BÉTON, WELCOME LE GAZON 24 janvier 2018, c'est officiel. Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, annonce qu'il débloque 21 M€ pour la construction d'un nouveau commissariat de police à Annecy. L'État s'occupera des travaux, la Ville fournira le terrain, qu'elle aura au préalable racheté à la SNCF puisque le bâtiment tant attendu sera construit le long de l'avenue Bouvard, à deux pas de la gare (en face de SNR-NTN). Des « discussions sont en cours » confirme la mairie qui ajoute que le bail du bâtiment actuel sera reconduit le temps qu'il faudra. Pour la Ville, l'opération est d'autant plus avantageuse qu'en plus d'un commissariat flambant neuf, celle-ci va pouvoir réaliser ce Petit Pâquier dont Bernard Bosson parlait déjà. Exit le bâtiment, ses quatre étages et les parkings attenants ! Plus de maisons non plus, à moins que la Ville en garde une sur les quatre (elle en est déjà propriétaire de deux). Et à la place : du gazon ! Voire du gazon et un parking public en dessous. Côté calendrier : le déménagement du commissariat pourrait se faire en 2022, et on pourrait aller danser à la guinguette du Petit Pâquier en 2025 !

© jasckal

Le tunnel sous le Semnoz LA FAUSSE BONNE IDÉE ?

Longtemps qualifié de « serpent de mer », le tunnel sous le Semnoz agite les discussions depuis plusieurs décennies. Et puis, alors que certains se réjouissaient que l'affaire semble classée, une ligne de crédit pour réaliser l'ouvrage a été ouverte dans le budget du Département, de nouvelles études ont été réalisées et, en juin 2016, une convention avec Grand Annecy (à l'époque C2A) a été signée. Cet accord, qui débloque 431 567 € (276 811 € via le Département et 154 756 € via Grand Annecy) concerne plusieurs projets sur le territoire de l'agglomération annécienne dont le tunnel sous le Semnoz. Un gros dossier qui se décompose en un monotube de 2,9 km (142,5 M€ financés à 100% par le Département) ; une connexion Annecy-Faverges dotée d'une ligne de Bus à haut niveau de service (BHNS, 55,452 M€) ; une « nouvelle voie urbaine » pour accéder au tunnel (74,4 M€ financés par Grand Annecy) et des acquisitions foncières pour 3,206 M€. On connaîtra par le menu le contenu de ces réalisations à l'automne prochain au cours d'une phase de concertation. Selon Christian Monteil, président du Conseil départemental de la Haute-Savoie, celle-ci se fera, à sa demande et celle du président de Grand Annecy sous « l 'œil bienveillant » d'une personne désignée par la Commission nationale des débats publics. “Le projet n'est recevable que s'il est voulu politiquement, c'est fait ; acté financièrement, c'est fait, et réalisé dans la concertation avec le plus grand nombre. Les gens peuvent ne pas être d'accord, ils exposeront alors leur point de vue”, confirme le successeur d'Ernest Nycollin.

88

avril 18

Et d'ajouter : “Ce n'est pas le tunnel pour le tunnel. On est en train de réaliser un itinéraire commencé il y a quinze ans.”

LE PETIT BOUT DE LA LORGNETTE Après cette phase de concertation apaisée, l'enquête d'utilité publique devrait démarrer à l'automne 2019. Et si le préfet délivre le fameux sésame, la procédure d'appels d'offres pourrait être lancée en 2020, pour un début des travaux un an plus tard. Sauf si la Déclaration d'utilité publique est contestée… En effet, les réticences contre le projet sont manifestes. Outre la Frapna 74, les Amis de la terre 74 et les 12 autres associations du Grenelle des transports et de la qualité de l'air du bassin annécien, François Astorg considère le tunnel comme une « incohérence » voire une « fausse bonne idée ». Selon le conseiller communautaire de Grand Annecy, non seulement l'ouvrage va « à terme » réaliser un « appel d'air » (comme ce fut le cas avec le tunnel sous Fourvière, et comme n'importe quel nouvel équipement crée sa propre utilisation), mais “d'autres alternatives n'ont pas été étudiées”. Selon l'Annécien, il faut de plus envisager les déplacements comme un ensemble, un assemblage cohérent des différents modes (vélo, voiture, marche et transports collectifs). Pas uniquement sous le prisme de la voiture. Même son de cloche du côté de Denis Duperthuy, conseiller communautaire lui aussi : “Avec le tunnel, on prend le problème des déplacements sur l'agglomération par le petit bout de la lorgnette. Le bouchon va se retrouver à Sevrier. On ne résout rien, par contre on engloutit toute notre capacité financière.”


4807 PROMOTION

CONSTRUIT À

ARGONAY UNE ADRESSE D’EXCEPTION POUR VOTRE APPARTEMENT

DU T2 AU T4 ATTIQUE

RÉSERVATIONS ET RENSEIGNEMENTS :

LOI PINEL : Faire un investissement locatif présente des risques notamment en cas d’absence de location ou de non-respect des plafonds de loyers ou de ressources. Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales.

04 50 33 4807 www.4807promotion.com

Document non contractuel, illustrations à caractère d’ambiance, sous réserve de modifications éventuelles. Architecte : Phillipe Cheysson - Illustrations : Limpid studio animation - Photos : SaransReflections - tulcarion @ istockphoto.com. Design :


LE 20

e

PRINTEMPS PRIAMS

OFFRES EXCEPTIONNELLES

*

DU 1 AU 30 AVRIL ER

POUR HABITER OU INVESTIR

(*) Conditions et offres exclusivement valables pour les contrats de réservation signés du 1er avril au 30 avril 2018, sous réserve de leur réitération par actes authentiques de vente dans les délais stipulés dans le contrat de réservation. Voir conditions sur le point de vente. Nos prix s’entendent hors stationnement, hors frais de notaire et hors TMA, sous réserve des stocks disponibles. (1) Prix valable sur la grille de prix TTC au 01/03/2018. Lot A411A. Résidence Le Forum. (2) Prix valable sur la grille de prix TTC au 01/03/2018. Lot AC413 Résidence Le Forum. (3) Prix valable sur la grille de prix TTC au 01/03/2018. Lot A119 Résidence Le Forum. (4) Prix valable sur la grille de prix TTC au 01/03/2018. Lot C114 Résidence Le Forum. PRIAMS - 46, Avenue Gambetta 74000 Annecy - RCS Annecy B 488 462 730 - SARL au capital de 10 000 000 € - N° d’admission à la certification NF HABITAT 378 08 039. Le réservataire dispose d’un droit de rétractation de 10 jours (article L 271 61 du code de la construction et de l’habitation). Crédit photos : - Istockphoto© - TOUTELA3D. com - Imagination : Les Alchimistes - Architectes : Cabinet AER – Cabinet Van Den Driessche . Document non contractuel du 01.03.2018 - Illustrations à caractère d’ambiance. Libre interprétation de l’artiste.


LA QUALITÉ DE VIE, LE PATRIMOINE EN PLUS

VOTRE STUDIO

VOTRE 2 PIÈCES

À PARTIR DE

105’000€

(1)

VOTRE 3 PIÈCES

À PARTIR DE

155’000€

(2)

VOTRE 4 PIÈCES

À PARTIR DE

199’000€

(3)

À PARTIR DE

269’000€

(4)

www.priams.fr

PRIAMS - 46, Avenue Gambetta - 74000 ANNECY

TÉL +33(0)4 50 23 19 13


Ecoquartier Passerelles à Cran-Gevrier

R E I T R A U Q ÉCO

HABITER DES QUARTIERS QUE L'ON A CONTRIBUÉS À CONSTRUIRE, SÉDUISANT SUR LE PAPIER. IMPLIQUANT DANS LA DÉMARCHE. DES QUARTIERS PLUS RESPONSABLES, SOLIDAIRES, AUTREMENT APPELÉS ÉCOQUARTIERS. DERRIÈRE CET OUTIL D'URBANISME SORTI DU BOIS EN 2012, CERTAINS VOIENT SE DESSINER LA VILLE DU FUTUR…

VERS LA VILLE DU FUTUR ?

Par Cécile Bouget De Francesco

Favoriser l’émergence de nouvelles façons de concevoir, de gérer et de vivre au cœur de nos territoires », l'ambition affichée par le ministère de la Cohésion des territoires à travers la démarche « écoquartier » est ambitieuse. Elle est même vue comme un « levier » pour repenser l'aménagement et le développement de l'habitat, s'appliquant non seulement aux zones urbaines ou rurales, mais aussi à des projets d’extension, de renouvellement et de rénovation. Une sorte d'outil universel pour dessiner la ville de demain. Du côté des collectivités, il faut convenir qu'une bonne dose de détermination est nécessaire pour se lancer dans l'aventure. Car, même si celles qui s'engagent dans la labellisation de ces quartiers responsables et solidaires bénéficient d'un accompagnement des services de l'Etat et de la présence des quelque 800 membres d'un club national(1), elles doivent tout de même signer une charte de 20 engagements et mener leur projet dans un esprit « collectif ». Plus clairement : œuvrer en associant gestionnaires et usagers.

92

avril 18

PLUS ON EST DE FOUS… "Le cahier des charges est très contraignant et nécessite une forte volonté politique", commente François Astorg, conseiller municipal et communautaire écologiste à Annecy. Selon lui, le jeu en vaut la chandelle : "L'écoquartier peut être vu comme un écosystème social où les gens, en plus d'un meilleur cadre de vie, ont une plus grande part d'autonomie et participent à son essor. C'est une manière de vivre autrement." Et l'Annécien d'ajouter, un brin désappointé : "On a le territoire pour expérimenter ça. On pourrait même en faire un modèle exemplaire." Dans la pratique, les projets doivent respecter de grands principes liés à l'environnement (déchets, ressource en eau, énergies renouvelables, récupération), au cadre de vie (espaces publics, jardins, promenades piétonnes, respect des paysages), à la mixité (logements, commerces, bureaux, services et équipements publics) et à la mobilité (modes doux et transports collectifs favorisés). Sans oublier d'imaginer des bâtiments offrant un authentique compromis entre architecture et sobriété énergétique.

© Ville d'Annecy

en vert du décor


D

BEAUX DUPLEX

Au coeur du village MARCELLAZ-ALBANAIS

Très bon ensoleillement

Aux Portes d’Annecy A 7 km seulement du péage Seynod SUD A 5 km seulement de Chavanod/Seynod

PORTES OUVERTES

• VENDREDI 6 AVRIL 16 h à 19 h

• SAMEDI 7 AVRIL

Terrasse de 18 m2 sud ouest*

JARDINS GENEREUX

Terrasse de 22 m2 + jardin de 180 m2 plein sud**

RÉSIDENCE DE STANDING, LABELLISÉE EFFINERGIE+

APPARTEMENTS DU 2 AU 4/5 PIÈCES

10 h à 12 h30 14 h à 18 h 30

Salle communale L’Aquarium derrière la mairie de Marcellaz-Albanais 74150 à côté de l’école

Le Verger du Bourg.indd 1

SPACIEUSES TERRASSES

06 31 20 37 64 / 04 50 77 04 87 accueil@alpcreaimmo.com www.alpcreaimmo.com

Photos et illustrations à caractère d’ambiance non contractuelles / * Exemple T3 C102 / **Exemple T4 C01 sous réserve disponibilité

D EÉ M S AR TR R AV A A UG E X

23/03/2018 16:23


Perspective de l'îlot 5 depuis l'allée Marie Paradis à Vallin Fier

© Ville d'Annecy

© Fabrice Theron

en vert du décor

Ecoquartier Passerelles à Cran-Gevrier

BIENHEUREUSES PASSERELLES

LABEL OR NOT LABEL ?

Depuis que la labellisation a été mise en place, plus de 60 collectivités ont été récompensées. 207 projets ont été engagés. 165 sont à l'étude, et plus de plus de 210 000 logements ont été construits ou rénovés(1). En Auvergne Rhône-Alpes, une trentaine de dossiers a été déposée, pour 3 écoquartiers livrés. En pays de Savoie, 5 ensembles sont candidats au label - Les Rigoles à Argonay et l'écoquartier de Villeneuve à Cognin (en construction) ; Ecovela à Viry, l'Etoile à Annemasse et Les Granges à La Motte-Servolex (à l'étude) et un seul a été livré. Labellisé en décembre 2017 et porté par Cran-Gevrier pendant près de dix ans, Les Passerelles abrite aujourd'hui près de 600 logements(2). Construits sur la friche industrielle de la papeterie Aussedat, les immeubles en escalier occupent moins de la moitié des 6,5 hectares du site. En marge de ces écoquartiers, plusieurs projets similaires existent(3) : Valmar, au centre-ville de La Ravoire ; La Boquette à Cluses, Château Rouge à Annemasse, Les Sires de Faucigny à Bonneville. Sur le bassin annécien, à Pringy/Annecy, ce sont 920 logements, 8 000 m2 de locaux tertiaires, 7 000 m2 de locaux commerciaux et services, dont un hôtel, qui sont attendus sur 10,3 hectares constructibles à travers le projet Pré Billy (horizon 2030). Un quartier imaginé « au cœur » d’un parc paysager de sept hectares intégrant un cours d’eau (le Goléron), une zone humide, des jardins partagés et une prairie centrale. Côté mobilité, la Ville annonce un « maillage complet dédié à la mobilité douce » avec des liaisons avec la gare, les commerces, les équipements sportifs et scolaires.

Plus avancé(4), Vallin-Fier est calibré pour accueillir, sur les 17 hectares occupés jadis par les usines Gillette, environ 1000 logements(5), 600 m2 de surface commerciale, une salle de quartier et un parking public. La Ville ne sollicite pas pour l'instant de labellisation, mais revendique agir dans cet « état d'esprit ». "Nous avons cette démarche pour Vallin Fier, comme pour Pré Billy", confirme MarieAgnès Bourmault. Pour la maire adjointe à l'Urbanisme, outre la mise à disposition de logements, il s'agit d'orienter les habitants vers une nouvelle façon de vivre la ville, voire d'imaginer celle du futur : "C'est précurseur. On construit aujourd'hui ce que l'on espère devenir la norme plus tard." Seul bémol, le temps de l'aménagement du territoire est très long, l'anticipation et les partis pris forts ne sont pas toujours les meilleurs atouts des collectivités. Résultats : ces quartiers nouvelle génération ne poussent pas aussi vite que les champignons. Pour preuve, des dossiers comme La Cassine et Vetrotex à Chambéry ou encore de Grésy-sur-Isère patinent et de belles occasions manquées sont visibles sur l'agglomération annécienne (comme à Seynod ou Meythet…).   Ministère du Logement et de l’habitat durable/ministère de la Cohésion des territoires, www.ecoquartiers.logement.gouv.fr (2) 30% de logements locatifs aidés, 5 % en accession sociale à la propriété et 65 % en accession libre et en location (3) Sans pour autant être engagés dans un processus de labellisation (4) Les premières livraisons de logements ont eu lieu en décembre dernier et son école/ crèche fonctionne depuis la rentrée 2013 (5) 33% de logements sociaux, 27 % en accession à prix maîtrisés et 40 % en accession à prix libre

© Cognin

(1)

L'écoquartier de Villeneuve à Cognin

94

avril 18


Le printemps est là, profitez d’un large choix de plantes, de fleurs et de nos conseils ! Géraniums, Rhododendrons, plantes à massifs, plants de légumes et vivaces

222, impasse des Chenesses 74130 CONTAMINE-SUR-ARVE Tél. 04 50 03 60 20

www.gaecbisson.fr

29/03/2018 19:41

b EsOin

d ’ Un cOUp dE main pOUR vOTRE jaRdin ?

dEs pREsTaTiOns dédUcTiblEs * dE vOs impôTs -50%

La pelouse •

tonte, scarification, désherbage, feuilles,…

Massifs et haies •

taille, désherbage, binage, …

ACCESSIBLE A TOUS propriétaires et locataires

ROGUET Pas le temps ? Pas l’envie ? Pas les connaissances ? Pas les outils ?

Nos équipes sont là pour vous aider !

JARDIN SERVICE

04 50 39 21 55 www.roguetjardinservice.fr 849 Route de Loëx 74380 BONNE

TN3556 - Crédit photo istock © monkeybusinessimages *Détail et liste complète des prestations sur http://www.roguetjardinservice.fr ou sur demande N° d’agrément : 01/01/10/F-074-S-001 du 01/01/2010

GAEC BISSON.indd 1


pavés de bonnes intentions

P

ontevedra, Espagne, 83 000 habitants. Depuis une quinzaine d'années, seuls les riverains et les véhicules de livraison sont autorisés à circuler dans les rues. Exit le bruit, les gaz d'échappement et quelque 30 000 véhicules. A la place : des terrasses de café, des parcs, des aires de jeux et des aménagements pour les modes doux. Si Pontevedra a réussi ce pari inédit, il ne semble pas faire beaucoup d'émules. Pourtant, les enjeux de la piétonnisation sont nombreux et séduisants : amélioration de la qualité de l'air, diminution des nuisances sonores, réappropriation de l'espace public par des habitants moins stressés, relance du commerce, mise en valeur du patrimoine… Quant aux usages actuels, ils s'y prêtent. “On a encore de très nombreux déplacements inférieurs à 2 km voire à 1 km”, regrette Gilles Bernard, maire adjoint en charge de la voirie, de la mobilité et du stationnement à Annecy. Alors quoi ? “Il faut rappeler au citoyen que le meilleur des moyens pour se déplacer en ville est la marche. Lui faire prendre conscience que s'il a 500 m ou 1 km à faire, il vaut mieux qu'il le fasse à pied plutôt qu'en voiture. Et pour qu'il le fasse à pied : il faut lui amener un cheminement agréable.”

ET BIEN…

MARCHEZ MAINTENANT ! Par Cécile Bouget De Francesco

96

avril 18

© Lara ketterer

SI LA LIGNE DROITE EST LE PLUS COURT CHEMIN POUR ALLER D'UN POINT À UN AUTRE ; LA MARCHE EST LE MOYEN LE PLUS SIMPLE POUR SE DÉPLACER. SAUF QU'EN HAUTESAVOIE, ON ENREGISTRE PLUS DE NOUVELLES VOITURES QUE DE NOUVEAUX HABITANTS PAR AN(1). PARMI L'ARSENAL D'OUTILS POUR CONTENIR LA CIRCULATION DES VOITURES, LA PIÉTONNISATION DES VILLES PEUT S'AVÉRER EFFICACE…

SUR LA ROUTE, DES PAVÉS Ce raisonnement ne date pas d'hier à Annecy. En 2016, la Ville a en effet « célébré » les 40 ans de sa « croix piétonne » (rues du Pâquier, Royale, Carnot et Notre-Dame) créée par Charles Bosson. Alors que la population annécienne s'est multipliée par deux en 20 ans(2), le directeur des services de la Ville de l'époque, M. Bernardini, explique en effet que “les rues les plus animées, celles où le conflit entre la voiture et le piéton est le plus aigu et où l'un des deux doit céder la place à l'autre ont vocation évidente à devenir des rues piétonnes”. Ce sera le cas pour la fameuse croix, ouverte après seulement quatre mois de travaux ! Rénovée en 2011 et étendue en 2016 aux rues du Lac, Jean-Jacques


• CONSTRUCTEUR DE MAISONS TRADITIONNELLES • MAISONS CONTEMPORAINES • MAISONS MITOYENNES • OPPORTUNITÉS DE TERRAIN • TRAVAUX D’AGRANDISSEMENT • VILLAS HORS D’EAU, HORS D’AIR ...

21 Ch. Ronde 74200 THONON-LES-BAINS +33 4 50 26 40 79 - info@tradimontagne.fr

Architecture façonnée à votre goût et à votre environnement, espaces intérieurs fonctionnels adaptés à votre mode de vie, prestations de qualité et finitions soignées…

www.tradimontagne.fr

Tradimontagne.indd 2

20 ans d’expérience

26/03/2018 17:29

C H A B L A I S

-

F R A N C E

FABRIQUÉ EN

S A V O I E

-

S U I S S E

CONTEMPORAIN, CLASSIQUE, SPÉCIALISTE BOIS ET VIEUX BOIS Suivi personnalisé de la conception à la réception finale de votre projet.

06 07 58 57 29 - 74200 ALLINGES - fabien.sattler@cuisines-sattler.fr - www.cuisines-sattler.fr Cuisine Sattler.indd 6

29/03/2018 19:48


© Lara ketterer

OU I

Rousseau, République, Notre-Dame et Filaterie, la zone piétonne annécienne semble être appréciée des visiteurs et des riverains, à part certains voisins du parking deux roues de la rue du Lac. “La piétonnisation doit se faire en douceur car elle crée de nouveaux équilibres au sein de la ville pour les habitants, les commerçants et leurs clients”, commente Gilles Bernard. Selon lui, une « troisième vague » pourrait être réalisée dans quelques années (partie amont de la rue du Lac), si des parkings sont construits pour compenser la perte de places de stationnement. Bonne nouvelle ! Trois ouvrages sont annoncés : un premier face à la préfecture, un second dans le quartier de l'Impérial et le dernier, à la place du commissariat de police.

VÉLO-BULLES OU METROMINUTO ? Rendre la ville plus accessible aux piétons ne se résume pas à la piétonnisation de ses rues. Des alternatives existent. A commencer par les cheminements piétons, plus ou moins végétalisés. Plusieurs sont prévus à Annecy pour relier au centreville l'écoquartier Vallier Fier et le site des Trésums. Les trames vertes sont aussi à l'étude entre le haras et le lac, du côté du Petit port, sur les sites des Trésums et Balleydier(3). Autre idée dans les cartons : interdire la circulation des rues Vaugelas et Sommeiller le samedi. Ce secteur pourrait peut-être même bénéficier de la révision du plan de circulation à laquelle songe le maire d'Annecy. Et pourquoi ne pas aussi s'inspirer d'initiatives prises ailleurs : limitation à 20km/h à Toulouse, vélo-bulles à Chambéry, élar-

98

avril 18

gissement des trottoirs à Carcassonne, Metrominuto (réseau piétonnier cartographié) à Pontevedra, revêtement de sols adapté aux trottinette et skateboard…

LA SOLUTION EST EN NOUS ! “La piétonnisation des centre-ville est une question d'aménagement du territoire qui doit être pensée dans un projet global de mobilité, rappelle François Astorg, conseiller communautaire écologiste à Annecy. Il ne s'agit pas d'opposer la voiture avec le reste des modes de transport, mais de donner aux gens les moyens de venir et de se déplacer en ville de manière zen.” Pour l'Annécien, cela passe par exemple par des parkings relais multimodaux vivants (avec des petits commerces de proximité) et reliés aux villes par une offre de transports collectifs efficace, de vélo électriques… “Plus on complète l'offre de stationnement, plus on incite les gens à venir en voiture et plus on bloque l'étendue de la zone piétonne”, explique-t-il. Mais lorsqu'il est confronté à une nouvelle contrainte, l'automobiliste trouve toujours une alternative ! La preuve : le fameux phénomène d'évaporation qui veut que, si l'on condamne une rue, 60 à 70 % des voitures qui l'utilisaient se reportent sur d'autres itinéraires. Quid des 40 ou 30 restantes ? “On n'arrive pas à expliquer si leur conducteur se met à la marche ou s'ils annulent leur déplacement. Sans doute un peu des deux”, lance Gilles Bernard. “On ne se repose pas assez sur les gens !”, résume François Astorg. Message reçu ? (1) Observatoire départemental 2017 (2) 26 722 habitants en 1946, 54 484 en 1968 (3) via le parc de la congrégation des sœurs de St Joseph

MAIS... La piétonnisation des villes est souvent annoncée comme un outil contre la disparition du commerce de proximité. Pour Ludovic Senet et l'association des commerçants Les vitrines d'Annecy, il n'y a pas de doute : “La piétonnisation, c'est l'avenir des centre-villes”. Mais il y a un mais ! Et même deux ! D'abord, le stationnement : “Ça fait 15 ans qu'on se bat pour avoir des places de parking supplémentaires.” Deuxième hic : “La continuité de la rue Carnot, c'est très bien, mais c'est un axe trop puissant, voire exclusif. Ce que l'on voudrait, et on a déjà fait des propositions à la Ville dans ce sens, c'est que l'on nous aide à éclater ce flux piéton.” Et l'Annécien de proposer des idées : un plan localisant les commerces - avec des repères de couleurs selon les activités - disposé sur les trottoirs, une application reprenant cette carte et pourquoi pas l'offre de stationnement… Ce que réclament aussi les commerçants, c'est d'être associés aux projets de la Ville. L'expérimentation de rendre les rues Vaugelas et Sommeiller piétonnes le samedi ? “Pas au courant !”, lance Ludovic Senet. “Tout le centre-ville devrait être piéton, commente t-il. A condition qu'il y ait une offre alternative à la voiture pour y venir.”

©Eloise Frank-Ville d'Annecy

pavés de bonnes intentions


VOUS EZ SOUHAIT RUIT ER LE F VALORIS TRAVAIL E DE VOTR R ET CÉDE E VOTR ? ACTIVITÉ

NOTRE OBJECTIF : LA RÉUSSITE DE VOTRE PROJET

VOUS RÊVEZ D’INSTALLER UN NOUVEAU CONCEPT ?

VOUS RÊVEZ D’OUVR IR VOTRE BOUTIQ UE ?

S

Une implantation i ces démarches paraissent spécificités demander ? Quelles désimples, il s’agit souvent d’un marches administratives effectuer ? réussie, une vente sereine : parcours semé d’embûches. La cession d’une activité ne ce qui nous importe Spécialiste en immobilier coms’improvise pas. Elle se prépare c’est votre mercial, ACTIMO est présente pour pour en optimiser les conditions. vous permettre de passer chaque En toute confidentialité et sans satisfaction. étape en toute confiance. engagement, ACTIMO vous assiste Entreprise à taille humaine, avant toute prise de décision : l’agence annécienne est à vos côtés analyse du bien, étude du bail commercial et de ses pour vous accompagner vers la réussite de votre projet. critères décisifs, valorisation en fonction de la réalité du Une ouverture réussie commence toujours par une marché… définition rigoureuse de votre besoin : quel emplacement À partir de cette expertise, vous pouvez prendre en toute idéal ? Quelle surface ? Quels enjeux financiers ? confiance la décision d’une vente, de son timing et de ses Cultivant l’écoute depuis plus de 20 ans, ACTIMO met tout modalités. ACTIMO vous assure ensuite une commerciaen œuvre afin de concevoir des solutions sur-mesure. lisation sereine, active et régulière. Reconnue et très présente auprès des enseignes nationales et internationales, elle vous apporte son expertise du Que votre projet cible le centre-ville, les zones commerciales, marché rhônalpin, mais aussi ses compétences élargies : les centres commerciaux ou des sites très spécifiques, quel bail signer ? Quelles clauses accepter ? Quelles Géraldine BARDONE et son équipe sont vos partenaires. - 13, Rue de la poste - 74000 Annecy - 04 50 33 14 40 www.actimoannecy.fr

© babaroga

PUBLI REPORTAGE


PRIMALP : UNE SÉLECTION D’ADRESSES

DÉCOUVREZ DES APPARTEMENTS NEUFS CONÇUS

ANNECY ET SA RÉGION

Réalisation perspective : RL2B Design

SAINT-JORIOZ | Cosy Lac

Réalisation perspective : Toutela3D

CRAN-GEVRIER | Villa Aurea

PROCHE DU CENTRE D’ANNECY

UN CADRE DE VIE IDÉAL

DOUSSARD

VIVRE DANS UNE RÉSIDENCE INTIMISTE…

Réalisation perspective : Toutela3D

Hameau Cordice

Réalisation perspective : Toutela3D

Résidence Cordice

…OU DANS UNE MAISON COSY

BASSIN GENEVOIS SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS

L’ALLIANCE D’UN EMPLACEMENT IDÉAL…

Réalisation perspective : RL2B Design

O’Cyane

Réalisation perspective : RL2B Design

Cour des Lodges

…ET D’UNE ARCHITECTURE MODERNE

Données et illustrations non contractuelles à caractère d’ambiance. Réalisation : RL2B Design, Toutela3D. RCS Annecy 058 500 182 - Création/conception :

- 03/18


POUR BIEN VIVRE SON LOGEMENT

ET RÉALISÉS PAR UN PROMOTEUR ENGAGÉ POUR LA QUALITÉ !

ANNEMASSE ET SA RÉGION

Réalisation perspective : RL2B Design

Réalisation perspective : RL2B Design

LUCINGES | Horizon Milly

UN PANORAMA D’EXCEPTION EN APPARTEMENT…

…OU EN MAISON

UN NOUVEL AIR

Réalisation perspective : RL2B Design

À 10 MIN DU CENTRE D’ANNECY*

LANCEMENT COMMERCIAL 2 RÉSIDENCES DE 13 ET 14 LOGEMENTS DU T2 AU T4

*en voiture

04 50 10 07 25

primalp.fr

04 50 09 09 99


BONS

SENS 14000

véhicules. Ils sont 14000 à traverser chaque jour le carrefour qui sépare l’église et la mairie de Bons-en-Chablais. Dans cette commune du nord du département, placée sur l’axe Thononles-Bains/Genève, la gestion du flux de circulation est donc la problématique principale. Le maire, Patrice Béréziat, plante le décor : “Les gens nous disent qu’on a une ville-rue. On était donc vraiment sur un projet d’aménagement dès le départ, avec un dévoiement de la route envisagé quasiment tout de suite. Le volet immobilier, les logements, eux, se sont greffés dessus dans un deuxième temps”. Il fallait également structurer et conforter la centralité du chef-lieu, tout en créant une continuité urbaine en direction du hameau de Saint Didier, l’autre noyau du village.

102

avril 18

QUAND CHIRURGIE ESTHÉTIQUE ET RAVALEMENTS DE FAÇADES NE SUFFISENT PLUS, IL FAUT PASSER AUX TRAVAUX DE FOND. C’EST CE QUE FAIT BONS. POUR ENCAISSER PRESSION DÉMOGRAPHIQUE, TRANSIT FRONTALIER BOULIMIQUE ET IMMOBILIER FRÉNÉTIQUE, CE VILLAGE RURAL DU HAUT-CHABLAIS REPENSE SON CENTRE-VILLE ET CHANGE DE VISAGE. Par Mélanie Marullaz

DE BONS AUGURES Cette transformation, les élus l’ont anticipée. Sachant que, dans le contexte d’une augmentation constante du nombre d’habitants et de frontaliers, la pression sur l’habitat irait croissant ; que la tendance urbanistique était à la densification des centres-villes ; et que la liaison Léman-Express donnerait un nouvel élan à la gare, c’est depuis le mandat précédent qu’ils réfléchissent à une nouvelle configuration pour le bourg. Progressivement, sans point bloquant, la municipalité se rend donc propriétaire des six hectares concernés, pour en maîtriser le foncier. Alors que dans la majeure partie des cas, la commune fait ensuite viabiliser les terrains et laisse un promoteur les aménager, pour préserver la cohérence de son projet, Bons ne

s’arrête pas là. “C’est une tendance récente dans la mise en place de ces gros aménagements”, explique Sébastien Hacquard, chargé d’opérations chez Teractem, maître d’ouvrage délégué sur le dossier bonsois. “Nous accompagnons la collectivité dans le choix d’un architecte (ndlr : ici Brière Architectes) et dans la définition du cadre, du dessin, qu’elle valide, avant de le remettre à un promoteur. Ce dernier peut être associé à l’aménagement intérieur des constructions, au choix de la taille des logements, mais la commune garde la main sur la coque, la forme du bâti, l’ambiance urbaine, l’emplacement des commerces et même le choix des matériaux en façades. Cela lui permet aussi de préserver la perméabilité des espaces, la circulation piétonne au sein du nouvel ensemble. Avec ce

©Limpid Studio

tout d'bons


PUBLI-REPORTAGE Le Cœur des loges, les Ménuires.

3ème Groupe français de BTP et Concessions, 5ème au niveau européen. Eiffage se distingue par la diversité de ses compétences et savoir-faire qui s’exercent à travers les métiers de la construction, l’immobilier, l’aménagement, le génie civil, le métal, la route, l’énergie et les concessions. Eiffage se distingue également par l’engagement de ses 64 000 collaborateurs dans une démarche d’actionnariat salarié d’une ampleur unique en Europe, avec près de 80 % de salariés actionnaires. Filiale du groupe Eiffage Construction, Eiffage Immobilier est à la fois constructeur-promoteur et aménageur.

Les Chalets des Cîmes, les Saisies.

Cette définition exprime le lien étroit entre les équipes de promotion et de travaux ainsi que leurs implications communes dans tout programme. Cette collaboration va de la recherche du foncier à la conception de l’immeuble, jusqu’à la réalisation de l’ouvrage. L’entreprise met à la disposition de ses clients l’ensemble de ses compétences pour leur fournir une prestation de référence en apportant le savoir-faire d’un grand groupe et la proximité de ses équipes locales dans tous les secteurs de l’immobilier : logement traditionnel, résidences de services, de tourisme et d’hôtellerie, immobilier d’entreprise et immobilier commercial. L’EXPERIENCE A LA MONTAGNE Eiffage Immobilier est devenu au fil du temps un partenaire d’expérience pour les communes savoyardes et propose régulièrement des résidences de tourisme 4 étoiles. En 10 ans, 570 logements ont été livrés à Valloire, La Toussuire et Les Saisies. L’actualité savoyarde d’Eiffage Immobilier se décline autour de deux résidences ; la première Le cœur des loges aux Menuires avec 111 logements livrés en décembre 2016 et 42 logements livrés en décembre 2017, la seconde Les chalets des cimes aux Saisies avec 153 logements (109 livrables en décembre 2018, 44 en 2019). Le point commun de ces deux résidences de tourisme : une station renommée, des chalets skis aux pieds respectueux des traditions montagnardes alliant pierre et bois, des prestations haut de gamme, des espaces dédiés au bien-être : vaste salon avec cheminée, piscine intérieure chauffée avec vue sur les pistes, sauna, hammam, jacuzzi, espaces soins, clubs enfants et ados et enfin un gestionnaire de renom , MMV.

www.eiffage-immobilier.fr / Tél. 0 800 734 734

© joss

PASSIONNÉMENT MONTAGNE


©Brière Architectes

tout d'bons

BONS POUR LE SERVICE Dessiner précisément, en amont, les contours de ce nouveau quartier, facilite également sa présentation à la population. Du coup, “il n’y a pas eu de levée de boucliers, pas de rejet, constate Patrice Béréziat, mais des questionnements. Et des questionnements, nous en avons aussi, parce que c’est une lourde responsabilité : est-ce qu’on est trop hardi ? Est-ce que ça va marcher ? Notre principale préoccupation, c’est de créer une ambiance, et ça, on ne le décrète pas, on essaie simplement de mettre tous les atouts de notre côté.” En modifiant le phasage, par exemple. A l’origine, ce sont les logements du côté Ouest, sous le cimetière, qui devaient être les premiers à sortir de terre. Aujourd’hui, il apparaît plus cohérent de travailler d’abord sur les espaces publics, en entamant les travaux dans la partie Est. “Ce qui est important, pour que la greffe prenne, précise Sébastien Hacquard, c’est de recréer de la vie, de l’animation, le reste va suivre...” Au cœur de cette première tranche, un espace paysager ouvert et des halles seront donc voués à accueillir des animations ponctuelles, mais surtout le marché : il sera déplacé,

104

avril 18

sans transition, de l’ancienne à la nouvelle place et apportera ainsi quasiimmédiatement de la vie dans ce nouvel ensemble. 7 à 9 commerces devraient également ouvrir sur les 1600m2 de surface commerciale déployés au pied des logements. Plutôt des commerces de proximité, et plutôt nouveaux, afin d’étoffer l’offre existante et ne pas déshabiller l’axe principal de la ville sur lequel se concentre aujourd’hui l’activité marchande. “Nous avons toujours refusé d’avoir une grande surface aux extrémités de la ville, rappelle Patrice Béréziat. Il y en a assez autour, et puis maintenant, les

gens veulent des commerces intra-muros, où ils peuvent se rendre à pied, à vélo, sur de petits trajets, au cours de la balade familiale du samedi.” Cheminements piétonniers et pistes cyclables font donc évidemment partie intégrante du schéma global de circulation. Depuis septembre 2017, ce sont surtout des camions et des bulldozers qui circulent dans le centre de Bons-enChablais. Ils œuvrent au dévoiement de la rue Louis Armand, pour une mise en circulation prévue à l’automne 2018. La construction des bâtiments devrait, elle, commencer dans l’été pour une livraison des 130 premiers logements en 2020.

©Brière Architectes

type de fonctionnement, on sort de la caricature : une fois les tuyaux déroulés, les promoteurs construisent et les copropriétaires décident de clôturer, il n’est plus possible de traverser”.


POISY . BEAUMONT . SAINT-JULIEN-EN-GENEVOIS

nOTRE T3 dès 259.000 €* Bien chez nous !

04.50.57.40.40

ISL-PROMOTEUR.COM


sacré chantier

EN PLEIN CENTRE DE LYON, LE GRAND HÔTEL-DIEU ET SES 2,2 HECTARES REVIENNENT À LA VIE, À LA FAVEUR DE CE QUI EST PRÉSENTÉ COMME LA PLUS GRANDE OPÉRATION DE RECONVERSION PRIVÉE D'UN MONUMENT HISTORIQUE JAMAIS RÉALISÉE EN FRANCE. LE 27 AVRIL PROCHAIN, L’ANCIEN HÔPITAL, CHEF-D’ŒUVRE DE L’ARCHITECTE SOUFFLOT, DÉVOILERA SON ART DE VIVRE À ENTRÉES MULTIPLES : BOUTIQUES, HÔTEL 5*, RESTOS ET BARS, BUREAUX, LOGEMENTS… ENTRE NOSTALGIE, REGRETS ET EXCITATION DES RETROUVAILLES. Par Estelle Coppens

H

uit siècles durant, il aura été au service de la médecine. Les derniers patients ont quitté les murs en 2010, année de la fermeture du site historique. En cause, l’entretien coûteux de ce patrimoine architectural inscrit au patrimoine Mondial de l’Humanité, des installations jugées obsolètes et difficilement adaptables à la pratique de la médecine actuelle. Ironique quand on sait qu’au 18ème siècle, on venait de l’étranger pour se faire soigner dans un établissement qui était alors le plus moderne de son époque. Après une période de flottement sur son devenir - musée de la médecine, QG d’associations œuvrant pour la santé et la prévention -, son sort a été fixé. Fondé au 12ème siècle par le clergé en bord de Rhône pour soigner les pauvres et les pèlerins, et agrandi notamment au 18ème, époque à laquelle l’architecte du Panthéon, Jacques-Germain Soufflot dote l’hôpital de sa façade

106

avril 18

emblématique de 400 mètres de long et de son dôme central, la réhabilitation du GHD devrait donner naissance à un nouveau quartier, à deux pas de la place Bellecour. Il s’agit d’un « programme mixte » comme Lyon les aime tant, confié au privé, les caisses de l’Etat étant exsangues. “Un levier d’attractivité et de rayonnement pour la ville”, se réjouissent ses principaux commanditaires, dont le maire de Lyon, Georges Képénékian, chirurgien urologue de profession né là-bas et y ayant exercé !

UN DÉLICAT CHANTIER Le coût du chantier de reconversion et de réhabilitation conduit par Eiffage, lauréat en 2010 du concours organisé par les Hospices civils de Lyon (HCL), est estimé à 180 millions d’euros. Le Crédit agricole Assurances s’est porté acquéreur du site en juin 2015 dont il pilote

©Vincent Ramet

DIVINE


la commercialisation et l’exploitation via Scaprim, les HCL restant propriétaires des murs grâce à la signature d’un bail emphytéotique. Durant les trois années de travaux, 40 000 m2 ont été restaurés dans les règles de l’art et 11 500 m2, construits. Un travail de titan. Responsables de la mise en valeur et de la reconversion de ce patrimoine d’exception, Albert Constantin, architecte de l’agence AIA associés, et Didier Repellin, architecte en chef des Monuments historiques, chargé de la délicate mission de préserver les différentes traces architecturales, l’intégralité du site étant classé. Le 27 avril, une grande partie de la nouvelle mouture du Grand Hôtel-Dieu s’apprête à être dévoilée en grande pompe, très peu d’images des aménagements finalisés ayant été diffusées.

IL Y A LITS ET LITS…

©Asylum

Même si la longue façade côté Rhône aujourd’hui rendue à sa superbe, faisait grise mine, et que l’établissement hospitalier vivait en vase clos, il a été difficile pour de nombreux Lyonnais d’avaler la pilule de sa fermeture. Tant d’entre eux y sont nés, y ont été soignés... A fortiori au profit d’un centre commercial et d’un palace, un nouveau genre d’occupants et de nuitées ! L’établissement 5*

de 143 chambres du groupe britannique Intercontinental tiendra l’essentiel du quai Jules Courmont. Son ouverture est prévue pour la fin de l’année. Il n’occupera pas moins de 13 500 m2. Lot de consolation : le lobby-bar, couvé par l’altière coupole de Soufflot et ses 32 m de hauteur servant aux renouvellement de l’air des salles communes jadis, entièrement restaurée comme le reste à grand renfort d’investissements et d’huile de coude d’une armada de Compagnons, demeurera, lui, accessible au « grand public ». Point positif de la régénération patrimoniale, l’imposant monument rectangulaire qui devait être contourné pour accéder à l’entrée unique sera désormais plus ouvert sur la ville grâce à la création de six entrées. La mise en valeur de galeries et l’aménagement d’espaces extérieurs dont la taille équivaut à celle de la place des Terreaux, visent également à inciter chacun à s’approprier le site. 2 jardins clos seront paysagées, notamment celui du Cloître où une collection de plantes aromatiques donnera de la tige, en guise de clin d’œil aux religieuses qui les cultivaient sur place pour requinquer les mal en point. Mais François, un Lyonnais, méfiant, pondère : “J’espère simplement que ces espaces publics ne seront pas phagocytés par des terrasses de cafés et de restos, où il faudra consommer pour pouvoir en profiter”.

Cour du Cloitre - Jardin de Rabelais

Quai Jules Courmont, façade Soufflot

©Asylum

FIÈVRE ACHETEUSE

Rue Bellecordiere - Nouvelle artère commerçante

Les boutiques, épiceries fines, cafés et restaurants qui représentent un tiers du dispositif (17 500 m2) sont principalement situés rue Bellecordière. Avant la reconversion, c’était une rue de service pas très riante. Débarrassée des locaux techniques médiocres et squatteurs, elle a été transformée en troisième façade : l’enfilade des trois bâtiments contemporains assure une nouvelle continuité de bâti, abritant en rez-de-chaussée les commerces. Dommage : le style architectural de la greffe, fonctionnel, passepartout, voire « daté », laisse perplexe. Le défi était d’attirer dans l’écrin en pierre de taille des enseignes absentes de Lyon, raccord avec le majestueux des lieux. Scaprim a aligné sa « compo » de l’équipe shopping-resto : de l’international, de l’inédit, saupoudré de régionaux de l’étape : Citadium, AM-PM, COS, Bobbies, Wagamama, Mokxa, Buddha Bar, pour les plus attendus.

avril 18

107


sacré chantier

l’ouverture est prévue pour 2019. En définitive, même si le projet retenu ne fait pas l’unanimité, il va permettre aux Lyonnais de renouer avec un lieu qu’ils avaient progressivement perdu de vue à cause de sa détérioration avancée. Cette reconversion redonne même au Grand Hôtel-Dieu le rôle que les édiles de Lyon lui avaient assigné au 18ème siècle en embauchant l’ambitieux Soufflot : constituer un point d’entrée dans la ville, une vitrine de Lyon en impressionnant le visiteur. Des visites commentées seront organisées pour continuer à faire vivre l’esprit du lieu, raconter ses activités humaines et scientifiques passées, son architecture composite. Et ne pas oublier ce qu’il fut avant de devenir un lieu de détente du 21ème siècle. + d’infos : Le Grand Hôtel-Dieu de Lyon, carnet de l’avant. Ombline d’Aboville et Frédérique Malotaux. Aux Editions Libel, 2017.

LE GHD

ES

FR EN CHIF

ts réhabilités

en 40 000 m de bâtim 2 tructions neuves 11 500 m de cons jardins refaits 2 8 500 m de cours et

©AIA Architectes

2

La verrière de la cour du Midi

Cour du Midi, une verrière XXL de 1100 m2, pataude, il faut bien le dire, à cause du drastique des réglementations, coiffe désormais l’espace. Un « geste architectural » qui se veut le symbole du mariage entre tradition et modernité en rappelant le passage couvert commercial d’antan du GHD, qui permet également d’accroître la surface de vente… “Des marchands, il y en a toujours eu sur le site”, s’étrangle Albert Constantin devant les critiques sur le profil trop « société de consommation » du projet. Exact. Mais peut-être pas dans ces proportions : de la fin du 16ème siècle jusqu’à 1841, une rue de bouchers existait bel et bien, précieuses ressources financières complémentaires pour l’hôpital. Plus tard, l’hygiénisme étant passé par là, les bouchers qui découpaient leurs bêtes sur place, ont été remplacés par des boutiques de luxe, des bijoutiers notamment, et l’allée carnassière fut couverte par une élégante verrière, malheureusement détruite en 1960. Que revoilà en 2018… De plus, pour l’architecte, les boutiques en rez-dechaussée redonnent précisément aux arcades du monument leur vraie vocation, alors que du temps de l’hôpital, on n’y trouvait que des consultations et bureaux aux devantures oblitérées tournant le dos à la ville et au fleuve.

LE TRAVAIL, C’EST LA SANTÉ ! En montant dans certains étages du Grand Hôtel-Dieu, on croisera des cadres dynamiques, une vie de bureaux, des entreprises ayant élu domicile au-dessus des commerces, dans les 13 400 m2 de locaux disponibles, répartis entre ailes historiques réhabilitées et construction neuves. Pour parfaire la mixité souhaitée, une pincée de logements placés à la location uniquement, a été incorporée au mélange (837 m2). Façade nord, rue Childebert, un centre de conventions de 2500 m2 verra bientôt le jour, géré par l’Intercontinental. Enfin, dernier étage de la fusée dont on attend qu’elle attire 7 millions de visiteurs par an : la cité internationale de la Gastronomie (4000 m2), lieu touristique et culturel voué à l’alimentation, la cuisine, l’art de vivre et le mieux manger dont

108

avril 18

6 nouvelles entrées mpagnons Jusqu’à 1000 Co sur le chantier

ers bois et

ch 11 500 m 2 de plan pente restaurés ar 11 000 m de ch 2 res restaurées 15 000 m de toitu vées et autant 1 400 fenêtres réno rie rénovées ou 2

uise de pièces de men ue, en intégrant les tiq en l'id à es éé recr et tion acoustiques niveaux de protec s el thermiques actu s de béton et 11 000 mètres cube oyés pl 800 tonnes d’acier em


lyon streets wall

DÈS QU’IL A DÛ SE RÉFUGIER DANS UNE GROTTE, L’HOMME A COMMENCÉ À EN PEINDRE LES PAROIS. ET QUAND LES VILLES SE SONT CONSTRUITES, QUELLE AUBAINE, ELLES ÉTAIENT PLEINES DE MURS !... CAPITALE DE LA FRESQUE MONUMENTALE, LYON EN A PRIS PLEIN LES FAÇADES. DE QUOI FAIRE UNE JOLIE BALADE, ENTRE TROMPE-L’ŒIL ET STREET ART, POUR ÉCOUTER CE QUE LES MURS ONT À NOUS DIRE. Par Mélanie Marullaz et Pauline Marceillac

D

emandez à un touriste ce qu’il vient voir à Lyon. Il vous répondra : les bouchons (les restaurants, pas ceux du périph’), Fourvière, les traboules et… les murs peints. Ces fresques gigantesques en trompe-l’œil qui ont pour vocation de redorer l’image de certains quartiers et de valoriser, via l’art, un urbanisme parfois désuet, triste ou carrément à l’abandon. Il y en a plus d’une centaine à Lyon, qui font désormais partie du patrimoine et valent à la ville son statut de capitale mondiale - rien que ça - des murs peints en toute légalité. Au bout du pinceau, Cité Création, la coopérative d’artistes qui fête aujourd’hui ses 40 ans et qui a en effet signé la plupart des fresques emblématiques lyonnaises comme le mur des Canuts, la Fresque des Lyonnais ou le Musée Urbain Tony Garnier. Un savoir-faire qui s’exporte : de Berlin, à Québec ou Shanghaï, Cité

110

avril 18

FAITES LE MUR ! Création a rhabillé plus de 750 façades aux quatre coins du Monde.

OFF THE WALL En parallèle, et de manière beaucoup plus sauvage, les murs lyonnais, comme ceux de toutes les villes, servent aussi de support à une pléiade de street-artistes : des œuvres monumentales, pignons entiers, ou de simples clins d’œil, humoristiques, politiques ou poétiques. Graffiti, pochoir, mosaïque ou collage, cet art urbain né aux US dans les années 60 débarque en France au lendemain de Mai 68 et s’inspire de l’affiche, de la BD et du comics underground américain. Dans le sillage d’Ernest Pignon-Ernest, considéré comme l’un des précurseurs, il est popularisé par des artistes comme Bleck le rat et Jérôme Mesnager, père de la célèbre silhouette stylisée, l’« Homme en blanc ». Souvent vecteur de contestation ou de revendication, le street-art est rapide, éphémère, généralement illégal - considéré comme du vandalisme, il peut occasionner une amende allant de jusqu’à à 30 000 € -, là où le mur peint est mandaté, pérenne et réalisé au grand jour. Mais les frontières entre les deux restent poreuses.

Pour certains, il s’agirait de ne pas mélanger les torchons et les serviettes. Ok, mais nous, on n’est pas du milieu, et tout ce que l’on voit, c’est qu’artistes et artisans, officiels ou officieux, habillent, peignent, embellissent, font parler les murs ! Laissons donc les petites gué-guerres intestines aux puristes et partons, le nez en l’air, pour une balade entre licite et illicite. On en prendra de toute façon plein les yeux ! Jeudi matin, 10h. Un soleil radieux nous accueille sur le plateau de la Croix Rousse, quartier emblématique s’il en est, berceau des Canuts, qui concentre un bel échantillon du street-art lyonnais. Traditionnellement de gauche, doucement mais sûrement en cours de gentrification - si vous n’avez pas, de votre côté, besoin d’impressionner votre rédac’ cheffe, vous pouvez dire de boboïsation, c’est la même chose - les graffitis y sont tolérés. C’est là que nous retrouvons Ambre et Alexandre, de Lyon-Visite, association d’amoureux de la capitale des Gaules. Diplômé d’histoire de l’art, fan du graffeur britannique Banksy, c’est en faisant découvrir l’histoire des Canuts qu’Alexandre s’est familiarisé avec les différentes œuvres de rue. Les Canuts d’ailleurs, parlons-en...


E

n avançant le long du boulevard du même nom, il est incontournable. Premier arrêt, donc, au pied du Mur des Canuts qui se dresse, majestueux, devant nous. 1200 m2 de fresque, la plus grande d’Europe, réalisée par Cité Création en 1987. Elle recouvre alors une grande façade grise et moche, avec, pour objectif, de mettre en valeur la Croix Rousse et ses habitants. Certains d’entre eux, personnages charismatiques du quartier, évoluent même avec le mur, grandissent ou vieillissent à chaque rénovation - la 3ème et dernière en date remonte à 2013 - , d’autres apparaissent. On y trouve notamment Guignol, LE canut par excellence ; le chanteur de rue Jean-Marc le Bihan ; une petite famille dont l’ado n’était que bébé sur la version précédente ; et un hommage aux Soyeux avec la représentation de la boutique « Rêve de soie ». L’effet trompe-l’œil est particulièrement abouti dans la réalisation de l’escalier, élément architectural typique des Pentes de la Croix Rousse.

3ème version du mur depuis 2013

Des séries & des hommes

Allez c’est pas graff...

Q

uand nous parlions de fro ntières poreuses… Le graffiti pas se de plus en plus souvent du côt é légal de la force. Preuve en est, cette gigantesque fresque éphémère de poisso n, « Combattant du Siam », réalisée par le graffeur Kalouf sur la Place des Tapis. La 2ème sur ce mur. A l’origine, l’associati on Mur 69 qui recherche, comme son nom le laisse imaginer, des murs sur lesq uels les artistes peuvent s’exprimer. Ave c l’aide de la mairie du IVème arrondisse ment, l’association a pu contacter le pro priétaire de

Les personnages ont rajeuni, nous sommes 15 ans plus tôt

cet immeuble de cinq étages , et après trois ans de négociations, le projet de la première fresque a vu le jour. C’était en 2016. Un contrat est don c signé pour quatre ans, au cours desque ls les artistes se succéderont pour recouv rir les précédentes fresques. C’est le 1er mur officiel d’art urbain à Lyon. Paradoxe de ce retour à la légalité, les street-artistes, dont l’objectif était à l’origine de faire sortir l’art des gale ries, s’y retrouvent à nouveau. Fin 2017-d ébut 2018, le musée de Fourvière a, par exemple, accueilli pendant 3 mois un collectif de 18 graffeurs (dont Kalouf ) pou r s’exprimer sur les murs de l’ancienne cha pelle, avant d’entamer la rénovation des lieux. Graffiti et crucifix, dépaysement gar anti.


wall streets

A

Spray for us

M

ais le graffiti reste principalement un art urbain clandestin. C’est d’ailleurs cette notion qui intéresse et fédère bon nombre d’artistes. Elle impose surtout une rapidité d’exécution qui donne son énergie à l’œuvre. Une énergie rarement vide de sens. Ce que veulent les graffeurs, la plupart du temps, c’est revendiquer, dénoncer, déranger... “L’œuvre, ce n’est pas l’image elle-même, mais ce qu’elle provoque d’interrogation sur le lieu”, disait d’ailleurs Ernest Pignon-Ernest. Dénonciation de notre disponibilité intellectuelle squattée par la télé, caricatures de Donald Trump ou Emmanuel Macron, devant les œuvres de By Dav ou Kilroy, Alexandre explique : “Il y a déjà quelque chose de politique dans le simple fait de s’approprier la rue de manière libre. Même si, aujourd’hui, il y a moins de street-artistes à l’ancienne, anonymes et engagés. Maintenant, on les connaît, on les retrouve dans les galeries et le graffiti est beaucoup plus toléré. Ils peuvent se faire confisquer leur matériel mais ne risquent plus la garde à vue.”

112

avril 18

Artistick

lors on est peut-être restées coincées dans les années 90, mai s dans notre esprit à nous , le artistes se balada s streetient avec une bombe aérosol à la main, point. Mise à jour nécessaire, les techniques on t évidemment évolué… Le pochoir reste d’actualité : dém ocra les années 80 pa tisé dans r Miss-Tic ou Bleck le rat pour se différencier des artistes américains, il permet de prép arer un dessin en atelier et de le reproduire très vite en sit uation. Même plusieurs fois, si le pochoir est de bonne qualité. Mais on trouve auss i de plus en plus de collage s, des stickers, rapides à dépo ser, faciles à enlever, la dé gradation est donc moins évid ente. Les plus poétiques sont les vinyls de Keza, dispersés sur les pentes, dont s’envolent des oiseaux. Ils sont souvent ac compagnés des petits robots en mosaïque de Space Invader.

e U r i a t u l a s t Ver

, en face d’un bâ n peu plus loin t in pe re t d’être timent qui vien nt ie rv te in alité - qui par la Municip r demande des su t en s généralem s propriétaire de ou s nt riverain te rê xandre nous ar ple Ambre et Ale m si ut essage to devant un m nous x rêves », que au be « Fais de Il est e remarqué. avions à pein mousse. C’est la la écrit avec de . Pay, artiste… vert en des patte de Gre ec av ée cr ier, il sagiste de mét ls, du bois, des ture Cri matériaux na Sa version du à s… on gn pi e cham hé oc cr ac écorce, s de de Munch, en e ac pl te ti une pe e m un arbre sur om C e au temps. s ce Pentes, résist en ci ns tres, les co co toutes les au l’é à t s’éveillen es des graffeurs nc une des référe llogie. Big Ben, d’ai lyonnais utilise qui du street-art ne ri fa s à base de leurs des colle uie. pl la ec partent av


Pour des

instants de vie

SCENARIOS

connectés

room

devices

Roller shutter 1

Roller shutter 2

Swinging shutter

Screen

Roof window

Lumière

Door lock

Alarm

Heating

Brightness sensor

Temperature sensor

Opening detector

Smoke detector

SMART

AGENDA

Groupe

Ext venetian blind

Un vent de mieux vivre et de bonne humeur souffle sur la maison connectée !

ON-ABC

TaHoma® pour tablette tactile

TaHoma est le compagnon qui vous offre les services vous permettant de centraliser, commander, piloter, programmer à l’avance et à distance, les équipements connectés de votre lieu de vie, que vous viviez en maison ou en appartement. TaHoma a été pensé pour vous simplifier la vie et vous libérer des contraintes quotidiennes, en toute simplicité, convivialité et compatibilité. Avec TaHoma votre maison devient plus confortable, plus sécurisée et plus économe. Et vous, vous êtes beaucoup plus disponible pour profiter pleinement de vos journées !

www.somfy.com


wall streets

C

COMPOSITION à Durée Limitée

ar l’art urbain est éphém ère par nature. Il est voué à être repeint, remplacé. La visite proposée par Ambre et Alexandre néc essite donc un re-cadrill age régulier. Au pied d’une volée d’escaliers qui do nne sur toute la ville et sur les Alpes - oui, les Alpes ! incroyablement visibles par ce temps magnifiq ue nous nous cassons d’aille urs les dents sur un éno rme tag illisible, venu recou vrir une Marianne dessin ée par Goin, dont seules les jambes dépassent encore . Une voisine nous interp elle de sa fenêtre : “ils ont fait ça dans la nuit, quel dommage…” Car les rive rains s’approprient certaines œu vres, s’y attachent. C’est le cas des yeux de David Bowie, en face de l’église du Bon Pasteu r, réalisés par Big Ben au moment du décès du cha nteur. Une œuvre qui vie nt défier le caractère éphém ère du street art puisqu’u ne pétition, lancée après une rumeur concernant son nettoyage, avait réuni plus de 3800 signature s. La Mairie a pourtant nié tou t projet de démolition et les copropriétaires de l’imme uble qui l’apprécient, n’o nt aucune intention de la retirer. Cette mobilisat ion a d’ailleurs fait réagir l’ar tiste qui écrit sur sa pag e Facebook : “c’est une faç on intelligente d’informe r les politiques de la place que peut tenir l’art urbain dan s la vie des gens, et ainsi les inciter à lui donner plus d’importance… Lyon doit sortir du côté académiqu e et classique de cet art et ou vrir davantage de murs”.

Lyon, capitale des walls

© Gilles Bertin / Lyon visite

C

114

avril 18

e côté académique, nous revoilà plantées devant, Quai St Vincent, au pied , de la fameuse fresque des Lyonnais. Miro és, sent Picasso, Gaudi… n’y sont pas repré des mais ils sont peints sur la fresque par 1992 en sée réali e, Balcons de Barcelon . lane Cata ale capit la dans tion la Cité Créa e mair Devant son succès, Michel Noir, alors un de Lyon, commande à la coopérative de gle aveu flanc un projet similaire. Sur s rique histo 2 es figur 24 tes pein 800 m sont , dine Blan (Antoine de Saint Exupéry, Sainte de Clau ier, Garn les frères Lumière, Tony ard Bernard…) et 6 contemporaines (Bern des se…), Bocu Paul , rnier Tave rand Pivot, Bert mur personnalités qui ont fait Lyon, pour un un à é fiert sa u qui n’a pas seulement rend . ville une e quartier, mais à tout + d’infos : www.lyon-visite.info


Ce qui change pour moi Ce qui change pour moi Ma facture

Ma consommation

ure ste s ju luct aMuapfa

tioen t tearn inm tem Mra uco n nsiso su

ne au ppalur smjuost

teiein uxtelarnet ursim surpuon

rm isosenur fopuarn

rm ndiereuxetlala copmopure

fournisseur

rer et la aîtnridse pre comm

nt

Un emménageme

énmapgliecimtéent msi em ute eUnnto enento2u4tehesiumrepslicité en 24 heures

maîtriser

Le compteur Linky tout simplement. Le compteur Linky tout simplement.


ravalement de façades

La fresque des guides, 20 pionniers de l’alpinisme réunis rue du Docteur Paccard, Chamonix


HOMME MUR Travailler avec les gens de la rue, pour la rue, dans la rue.” C’est avec cette envie que Patrick Commecy et Gilbert Coudène, alors étudiants aux Beauxarts de Lyon, cheveux longs peut-être, mais idées pas courtes, embarquent une dizaine de copains de promo dans une 1ère aventure : Popul Art. On est à la fin des années 70, l’art minimaliste, hyperintellectualisé, fait l’objet des spéculations les plus folles et tous, au sein de cette association, partagent une même approche : “on n’avait pas envie de travailler pour le marché de l’art et les galeries, résume Patrick Commecy, mais on voulait essayer d’apporter un peu de création artistique là où les gens y avaient le moins accès.” Peinture, mais aussi photo, vidéo, théâtre, ils exportent, dans les quartiers pauvres, les prisons ou les écoles pour enfants en difficulté, une démarche artistique qu’ils estiment coupée du grand public. Pendant plusieurs années, ils y travaillent donc bénévolement, cumulant des petits boulots alimentaires, avant de constituer une SCOP, la fameuse Cité Création. “Egalité de salaire, parité hommes-femmes, cogérance tournante tous les 4 ans, on jouait à fond la carte coopérative.”

IL N’EST FAN NI DE KIDS UNITED, NI DE DEMIS ROUSSOS, MAIS IL Y A PEUT-ÊTRE UN PEU D’ENCRE DE SES VEINES SUR LES MURS QU’IL PEINT. PATRICK COMMECY, L’UN DES FONDATEURS DE CITÉ CRÉATION, HABILLE LES FAÇADES INGRATES DEPUIS PLUS DE 40 ANS, ET SON COUP DE PINCEAU EST, AUJOURD’HUI ENCORE, UNE RÉFÉRENCE DANS LE MONDE DE L’ART MURAL. Par Mélanie Marullaz

Patrick Commecy

QUAND LA PEINTURE RÉP’ART Depuis les excès des murs publicitaires dans les années 50, la peinture murale a quasiment disparu du paysage français. En réalisant qu’il s’agit pourtant d’un média très populaire, gratuit et grand public, le collectif la remet au goût du jour. “Le trompe-l’œil architectural, c’est venu petit à petit, lorsqu’on a commencé à travailler pour les communes. C’était un moyen de réparer des espèces de cicatrices urbaines, des immeubles détruits qui donnaient à voir des murs aveugles, des pignons en mauvais état… Ça permettait à la fois de revaloriser le bâti en l’intégrant dans son environnement, mais aussi, en y mettant des personnages célèbres du coin et des

spécificités locales, de réaliser une espèce de carte postale du lieu, dans laquelle les gens se reconnaissent et qu’ils s’approprient.” A tâton, de manière autodidacte, ils réinventent techniques et outils. Mais pour trouver des modèles, poser les bases, c’est au Mexique, berceau du muralisme, qu’ils partent tous ensemble et se familiarisent pendant 6 mois avec le travail des grands maîtres des années 20, Rivera, Orozco, Siqueiros…

DROIT DE REG’ART Mur des Canuts, du Cinéma, fresque des Lyonnais, Rue des Chefs… Dès le milieu des années 80, Lyon prend de la couleur

avril 18

117


ravalement de façades

sous les pinceaux de Cité Création. Mais l’œuvre dont Patrick Commecy est le plus fier, c’est le Musée Urbain Tony Garnier, un ensemble de 24 fresques de 230 m2 chacune, qui a nécessité presque 10 ans de réalisation au rythme de la rénovation des bâtiments. “Il y a eu un travail de concertation quasi permanent, et c’était une manière de rendre leur fierté aux habitants. Jusque-là, ils avaient le sentiment de vivre dans un quartier plus ou moins défavorisé et ils ont compris qu’il avait été construit par un architecte de renom.” Parce que c’est une des forces de la fresque murale : elle se voit. Plus qu’un éclairage public repensé, qu’un trottoir qu’on élargit, et ça, les collectivités l’ont bien compris, qui font de plus en plus appel aux muralistes.

CHACUN CHERCHE SON MUR Au début des années 2000, Patrick Commecy ne se retrouve plus dans les nouvelles orientations de Cité Création, devenue une véritable entreprise. Il s’en dissocie et s’installe en Isère, où il continue, aujourd’hui encore, à travailler selon son éthique d’origine. En se nourrissant exclusivement des éléments qu’il trouve sur place, historiques, sociologiques ou

“ 

C'ÉTAIT UN MOYEN DE RÉPARER  DES CICATRICES URBAINES, DES MURS AVEUGLES...

 ” 

géographiques. A Chamonix, il compose par exemple la Fresque des Guides avec les visages de Lionel Terray, Joseph Ravanel ou Roger Frison-Roche ; ou habille les murs du Cinema Vox avec des acteurs ayant tourné sur le Mont-Blanc, Gérard Depardieu, Samy Frey ou Pierce Brosnan. Sur la Maison du Tourisme de Vaux-enBeaujolais, il emprunte la patte d’Albert Dubout pour donner vie à des personnages du roman Clochemerle, qui s’inspire de ce village. Malgré toutes les œuvres livrées, Patrick Commecy est modeste et se considère

Clochemerle, les personnages de Dubout sont mis en scène sur la Maison du Tourisme, Vaux en Beaujolais

118

avril 18

Le tunnel de la Bocca, Cannes

d’ailleurs plus artisan qu’artiste. Et a toujours assumé le caractère éphémère de ses peintures. “Certains commanditaires s’inquiètent parfois et me disent : mais que se passera-t-il si dans 5 ou 10 ans, on veut effacer la fresque parce qu’on va construire quelque chose devant ? Je leur réponds qu’à partir du moment où je suis descendu de l’échafaudage, que j’ai livré mon travail, il ne m’appartient plus. Il est dans l’espace public et appartient au public. S’il doit disparaître, il disparaîtra…” Sans regret. + d’infos : www.a-fresco.com

Cet angle mort prend vie, et devient angle de rue imaginaire, avec son arbre accueillant toutes sortes d’oiseaux, Levalllois-Perret


© baranq © astrosystem © ldprod

WebGenery.indd 1

22/03/2018 16:39

Atlas immobilier Notre situation au cœur de ville assure disponibilité, et notre expérience, une parfaite connaissance du terrain.

157 rue du Casino AIX-LES-BAINS / 04 79 61 15 54 / atlas.immobilier73@orange.fr / swixim.fr/aix les bains Atlas.indd 1

27/03/2018 17:03


traits de cohl

N O I T A R I P S IN

D

avril 18

Par Pauline Marceillac

CÉLESTE

e son ancienne vie chez Publicis à Paris, Céleste retient le lien qu’elle générait comme chef de projet : “à part ça, je ne créais rien…” Et lorsqu’être un lien pour les autres n’a plus suffi, elle est partie en quête de sens pour elle-même. “J’ai toujours aimé créer, dessiner, mais à l’âge où l’on doit faire un choix, curieusement, je n’ai pas imaginé faire des études artistiques”. Son talent et sa sensibilité la rattrapent à 27 ans, lorsqu’une amie lui “offre un mur” dans son bar à Oberkampf. C’est la révélation : “La sérénité et le bien-être que j’ai alors ressentis en m’exprimant, en peignant sur un mur, moi la timide, m’ont confortée dans l’idée que je devais changer de voie”. Elle sera

120

D’UN CÔTÉ, L’ÉCOLE D’ART EMILE COHL. DE L’AUTRE, CITÉ CRÉATION, LA COOPÉRATIVE D’ARTISTES À L’ORIGINE DES FRESQUES MURALES LYONNAISES. DE LA FUSION DE LEURS DEUX VISIONS NAÎT EN 2012 ECOHLCITÉ, UNIQUE FORMATION À L’ART MURAL EN FRANCE. POUR L’ÉCLOSION D’UNE NOUVELLE GÉNÉRATION DE MURALISTES ? RENCONTRE AVEC L’UNE D’ENTRE EUX.

peintre muraliste. Direction Lyon pour intégrer EcohlCité.

DES FREESTYLEURS & DES ÉCOLIERS Il y a 2 manières d'aborder la fresque murale : les autodidactes qui prennent possession d’un mur pour exprimer leur talent faisant fi de ce que les autres penseront. Et ceux qui préfèrent se former. C’est le cas de Céleste : “En mettant sa patte sur un mur, l’artiste a une responsabilité lourde. Certains le font et ils assurent, moi je ne l’aurais pas assumé sans de bonnes bases en dessin. Les prochains qui sortiront de Cohl seront d’ailleurs très doués en dessin et ça, c'est super intéressant pour faire passer des messages !”


SHOPPING HÉLÈNE JARROUX Artisan ébéniste 109 CHEMIN DE L’ARTISANAT ZONE ARTISANALE VERS UAZ 74150 VALLIÈRES 04 50 27 29 80 Création & restauration de meubles, dessine et réalise des pièces uniques sur mesure.

STYLE MODE Prêt-à-porter Masculin - Féminin 64 RTE D’ANNECY PRINGY 04 50 09 78 99

www.estampille-ebenisterie.com

Dario Beltran, Meyer, Monté Carlo...

INTERIEUR ALTITUDE Déco design - Antiquités Luminaires - Mobilier ROUTE D’ANNECY THÔNES - 04 50 02 15 56

Aventures des Toiles, Anatopik, Betty Barclay...

Et découvrez aussi notre espace feu : poêles et cheminées www.interieur-altitude.com

3322

INSPIRATIONS DECO 12 RUE DE LA SAULNE THÔNES - à côté de Groupama Objets déco, art de la table, linge de maison, petit mobilier Ethique & authentique www.inspirations-deco-mathilde-s.com

MILLANIMO INTERIEUR INTERIEUR ALTITUDE ALTITUDE Déco design - Antiquités - Luminaires - Mobilier Déco design ROUTE - Antiquités - Luminaires - Mobilier D’ANNECY ROUTE D’ANNECY THÔNES - 04 50 02 15 56 THÔNES - 04 50 02 15 56 Et découvrez aussi notre espace feu : Et découvrez notre espace feu : poêlesaussi et cheminées poêles et cheminées www.interieur-altitude.com www.interieur-altitude.com

Animalerie 54 RUE DES ROSEAUX EPAGNY 04 50 22 30 75 Tiques et puces arrivent, pensez à protéger vos compagnons ! millanimo.com


traits de cohl

Pendant trois ans, Céleste a donc appris toutes les techniques pour devenir « plasticienne muraliste », dans le berceau-même des murs peints, avec, pour professeurs, un grand nombre d’artisans de CitéCréation. Oui, dans ce métier, on parle d’artisans, pas d’artistes. Ils lui ont transmis « des tips précieux », comme utiliser des « poncifs » pour réaliser une fresque géante ou savoir ne pas faire tomber ses pots de peinture lorsqu’on est sur un échafaudage... Et malgré une certaine réticence au départ, elle a aussi apprécié être formée au trompel’œil : “il y a un petit côté quitchouille, mais l’exercice est génial, le boulot est énorme. C’est une manière d’apprendre. Derrière, on peut tout faire, c’est plus facile.”

UNE NOUVELLE GÉNÉRATION Quelque 6000 élèves sont déjà sortis de l’école depuis sa création. Cette nouvelle génération, biberonnée aux réseaux sociaux, s’en sert d’ailleurs largement pour faire connaître son art et son talent. “Comme dans n’importe quelle pratique créatrice, il faut faire son trou, et les réseaux servent à ça… alors que CitéCréation nous interdit de publier quoi que ce soit relatif à leur artisanat”. La coopérative, qui peine à se moderniser, se retire d’ailleurs du projet Ecohlcité. Il va être entièrement absorbé dans le cursus d’Emile Cohl, qui intégrera donc désormais le street art. Céleste, elle, semble aller vers son propre destin : celui où elle fait murmurer les murs, à travers du mapping (ndlr : technique vidéo qui permet de projeter sur des façades des images à grande échelle), des fresques plus classiques comme celle que lui a commandée un hôpital en Suisse ou en réalisant un décor éphémère pour le théâtre du Soleil d’Ariane Mnouchkine. Sortie de l’école il y a un an, cette trentenaire aux yeux bleus ne chôme pas, et quand on lui demande s’il y a de l’avenir dans le secteur des murs peints, elle répond avec une évidence désarmante : “Tant qu’il y aura des murs…”. Oui c’est sûr, vu comme ça… + d’infos : www.cohl.fr/formations/ecohlcite www.celestegangolphe.com

122

avril 18


agence spécialisée dans la construction, l'aménagement & la décoration dans les alpes

Commerces

Bureaux

Copropriétés

Maisons individuelles

Cafés, hôtels et restaurants

www.ecora.fr


© art prism

ça trompe...

DU PEINT

SUR LA TRANCHE DÉBUT DES ANNÉES 80. AU MOMENT OÙ LYON PREND DES COULEURS SOUS LES PINCEAUX DE CITÉ CRÉATION, DANS LA CAPITALE SAVOYARDE, C’EST LE COLLECTIF MIAMI QUI SÉVIT. AVEC L’INTENTION DE REDONNER LA VILLE À SES HABITANTS, LEURS TROMPE-L’ŒIL COLLENT À SON HISTOIRE, LA RACONTE. LES MURS PRENNENT VIE ET CHAMBÉ RIT (AH, AH…). Par Mélanie Marullaz

P

arvis de la Cathédrale St François de Sales, une agréable terrasse, quelques arbres pour la fraîcheur, des badauds nonchalants... Difficile d’imaginer qu’il y a 40 ans, en lieu et place de cet espace dégagé, se tenait un gigantesque parking. “On n’a qu’à

124

avril 18

virer les voitures et garder cette belle place rien que pour nous !” proposait alors Chantal Choulet, jeune étudiante en urbanisme aux Beaux-arts. Le temps d’une performance artistique regroupant plasticiens, sculpteurs et peintres, la Place Métropole est donc rendue aux promeneurs. “Il n’y avait pas du tout d’espace piétonnier à l’époque, se rappelle l’ancienne stagiaire au CAUE de Savoie, et ce que les gens n’ont pas forcément compris tout de suite, c’est qu’au-delà de l’aspect visuel, esthétique, il y avait une idée politique, l’envie de se réapproprier l’espace urbain.”

MURALISME ET URBANISME En même temps qu’ils voient leur ville sous un autre jour, les Chambériens découvrent une première œuvre murale, qui signe l’acte de naissance du Collectif Miami, formé par deux peintres autodidactes, Pierre David et Jean-Luc Rota-Bulo, et… Chantal Choulet, puis François Geronimi. “A la suite de ça, nous sommes allés trouver le Maire de Chambéry, Francis Ampe, pour

lui proposer de refaire le mur des Halles, qui était en très mauvais état. Il nous a entendus, car il était très jeune et urbaniste, alors que pour beaucoup, dépenser de l’argent dans la peinture murale, c’était scandaleux ! Sur les Halles, on a fait comme s’il y avait une ouverture entre deux pans de murs, et qu’on voyait les constructions derrière. C’était notre premier trompe-l’œil architectural.” Une œuvre contemporaine des premières fresques de Cité Création, à Lyon, alors que les deux collectifs ne sont pas en contact. En ce début des années 80, le mur peint est tout simplement dans l’air du temps.

MURALISMO E URBANISMO (OUI, C’EST FACILE…) Mais à Chambéry, il n’est pas nouveau. Au 19ème siècle, déjà, des artistes transalpins s’y étaient frottés, en réhabilitant la Cathédrale que la Révolution Française avait malmenée. Ils y avaient dessiné le plus vaste ensemble de peintures en trompel’œil d’Europe - près de 6000m2.


dém

cognin | t2 t3 t4

arr

age

des

tra

va u

x

T NVES ISSEUR -I S

N

VESTISSEU - IN RS

LOI PINEL

N

CALISA ÉFIS TIO -D

CALISA TIO ÉFIS -D

ELIGIBLE

TVA 5,5 %

opération « tous propriétaires » * j usq u’au 3 0 av ri l 2 0 18

- 2000 € par pièce

+ +

réservez avec 500 € Paiement différé

retrouvez-nous au

S alon Habitat et Jardin

du 13 au 16 avril 2018 parc des expos – chambéry Hall D - Allée K - Stand 56

CIS PROMOTION - RCS Chambéry 391 539 046 - SA au capital de 2 300 000 € - Illustrations non contractuelles à caractère d’ambiance - TVA à 5,5% pour une résidence principale, soumis à des critères de ressources selon les conditions en vigueur, voir conditions en agence. Dispositif Pinel : le non respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales. * Voir conditions en agence. Offre valable pour toute réservation avant le 30 avril 2018 dans la limite des stocks disponibles, sous conditions d’éligibilité.

www.cis-promotion.com

116 quai Charles Roissard - Chambéry

04 79 69 16 45


ça trompe...

Principal artisan de ce ravalement, le Piémontais Casimir Vicario avait prolongé l’architecture existante de la nef en peignant les murs et les voûtes dans le style gothique flamboyant. Mais en parallèle de leur mission officielle, les Italiens se sont aussi attardés chez les privés : ils ont laissé leur patte sur les plafonds et les murs de nombreux hôtels particuliers de la Cité Ducale. Rien de plus naturel alors, dans les travaux du Collectif Miami, que de faire référence à leur présence. C’est le cas dans cette petite cour, derrière la Place St Léger, où des personnages costumés et une ambiance renaissance italienne accompagnent le dessin d’une horloge à jacquemarts, jadis positionnée à cet endroit.

PAS QUE DE LA DÉCO Pendant près de 20 ans, à Chambéry et dans le sud de la France, Miami donne du sens à des murs qui n’en ont plus. Aux palissades sur des chantiers prestigieux de longue durée aussi. Et sur les locaux techniques, transformateurs, stations d’épuration, qu’ils sont les premiers à maquiller, même si l’approche est un peu différente des murs peints, avec cette préoccupation urbanistique constante : “ces éléments sont moches, mais on n’a pas le choix, il faut donc les intégrer dans l’environnement. Quoi qu’il en soit, ce n’était jamais que de la déco, ça ne pouvait pas l’être. On intervenait sur la ville, et il y avait toujours un fond dans nos compositions, une recherche de sens, un travail fin dans la réalisation graphique”. Un patchwork d’éléments architecturaux chers aux Chambériens (balcon de la place du Château, éléments de façades ou arcades) sur le Quai Borrel ; sur les flancs du Théâtre Charles Dullin, des scènes tirées de spectacles de Patrice Chéreau ou d’Ariane Mnouchkine lors de leurs représentations dans la capitale savoyarde ; à l’extérieur du Lycée Vaugelas, un portrait du grammairien savoisien dont il porte le nom, entouré d’une notion de grammaire qui règle son cas au verbe peindre… Aujourd’hui, le temps, le soleil, les intempéries ont aussi fait leur œuvre et les fresques de Miami ont perdu de leur éclat. Le Mur de Halles, lui, a sauté. “Mais nous n’avons jamais été pour garder quoi que ce soit”, précise Chantal Choulet avec philosophie. “Nous avons tracé la route. Après, les gens se sont engouffrés et peut-être un peu abîmés dans la tradition. Je trouve qu’aujourd’hui, le travail des grapheurs est plus novateur. Ils ont pris le relais et c’est très bien, il faut laisser la place aux jeunes, à une autre écriture.”

126

avril 18

“ 

AU 19ÈME SIÈCLE, DÉJÀ, DES ARTISTES TRANSALPINS AVAIENT  RÉHABILITÉ LA CATHÉDRALE QUE LA RÉVOLUTION FRANÇAISE  AVAIT MALMENÉE. ILS Y AVAIENT DESSINÉ LE PLUS VASTE ENSEMBLE  DE PEINTURES EN TROMPE-L’ŒIL D’EUROPE - PRÈS DE 6000M2.


Le réseau d’agences immobilières expert en immobilier contemporain SAVOI E

725 FAUBOURG MONTMÉLIAN, 73000 CHAMBÉRY - 04 50 33 76 78 - SAVOIE@ ESPACES-ATYPIQUES.COM

PA R I S - I L E D E F R A N C E - P I C A R D I E - L I L L E - S T R A S B O U R G - B O U R G O G N E - LY O N - A N N E C Y - S AV O I E - G R E N O B L E - D R O M E - A R D E C H E - N I C E - S A I N T-T R O P E Z - M A R S E I L L E A I X - AV I G N O N - N Î M E S - M O N T P E L L I E R - T O U L O U S E - PA U - B I A R R I T Z - A R C A C H O N - B O R D E A U X - L A R O C H E L L E - N A N T E S - L A B A U L E - A N G E R S - D E A U V I L L E - R O U E N


de graff en griffe

ONT-ILS VENDU LEUR

STREETÂME AU DIABLE ?


LE STREET-ART A PASSÉ TOUTE SA JEUNESSE DANS LA CLANDESTINITÉ. AUJOURD’HUI ARRIVÉ À MATURITÉ, LES MUNICIPALITÉS, DE LAUSANNE À CHAMBÉRY, L’AFFICHENT, ET LES MARCHÉS S’EN ENTICHENT. MURS DÉDIÉS, ARTISTES MANDATÉS PAR LES COLLECTIVITÉS OU GALERIES SPÉCIALISÉES… SI LE GRAFF SORT DE L’OMBRE, RENTRE-T-IL DANS LE RANG POUR AUTANT ? Par Mélanie Marullaz Photos : Andrea MF

A

ppelons-le Max. Ce n’est pas son vrai nom, ni son blase (sa signature), mais il préfère garder l’anonymat pour ne pas attirer les projecteurs, s’effacer au profit du collectif. Max est peintre et il a suivi des études d’archi. A 37 ans, il ne fait pas partie de la toute première génération de graffeurs, les pionniers, mais de la seconde, ceux qui ont eu des choses à dire dans les années 90, au moment de la mouvance hip-hop. Ceux avec qui, pour dialoguer, la ville

de Lausanne a même créé un poste de délégué à la jeunesse. “A l’époque, il n’y avait pas d’endroits pour pratiquer légalement, on allait donc un peu partout, là où on pouvait s’exprimer. Puis, il y a eu des premiers contacts avec la ville, entre 1992 et 94, donc plus de tolérance et de projets communs”. Dont l’ouverture de deux murs aux artistes, dans les souterrains de Chaudron et de la Maladière. Mais le terrain de jeu est vite saturé. “On a donc commencé à prendre d’autres murs, souvent communaux, on s’est imposé sur des grandes surfaces et on leur a mis la pression pour qu’ils les libèrent. Du coup, on n’a pas l’impression d’avoir vendu notre âme, car le cadre, c’est nous qui l’avons défini, on a mis la Ville devant le fait accompli. Elle nous a juste donné l’autorisation…” Sept sites sont donc investis, baptisés « Halls of Fame », sur lesquels les peintres de rue s’auto-gèrent selon des règles de respect mutuel : pas de fresque coupée en deux ou recouverte trop rapidement… “Rien non plus qui puisse choquer le passant, précise Tanguy Ausloos, l’actuel délégué à la jeunesse, pas de message politique, sexiste, raciste, violent ou sexuellement ostentatoire. Il y a donc très peu de slogans, ou ils sont difficiles à lire.”

QUAND LE STREET S’ACHÈTE UNE CONDUITE En 2016, le street-art entre carrément à l’Hôtel de Ville pour une expo

avril 18

129


de graff en griffe

Fresque viking rue de la Digue, Cognin, 2016

“ 

IL Y AURA TOUJOURS 2 ÉCOLES : LES TAGUEURS  DE VOIE FERRÉE, QUI MARQUENT LEUR TERRITOIRE,  ET CEUX QUI FONT DES DESSINS, DONT PAS MAL ONT  ENVIE D’ÊTRE APPRÉCIÉS PAR LE PUBLIC. PARCE QU’ÊTRE  CONNU DE LA BAC, ÇA NE FAIT PAS VENDRE !

Fresque du Biollay, Chambéry, 2015

130

avril 18

 ”

retraçant l’histoire du graffiti à Lausanne depuis le début 2000. A l’origine de l’événement, un malentendu… Preuve que les relations tissées restent fragiles. Deux ans plus tôt, à l’occasion de la réhabilitation du Parc de la Brouette, à Chauderon, les autorités font nettoyer une fresque réalisée pendant une rencontre internationale de graffeurs. Sans les prévenir. Entre ceux qui défendent le côté éphémère de leur art, voué à être effacé, et ceux qui revendiquent une forme


de propriété sur le mur, le débat est houleux. L’exposition, en forme d’hommage, met fin aux tensions. Ces relations apaisées et le travail au grand jour conviennent parfaitement à Max. Même s’il comprend que d’autres, avec des sensibilités différentes, préfèrent rester hors-cadre. Le travail en plein jour, sans boule au ventre, lui permet de peaufiner ses œuvres, de rencontrer les riverains. “Il y a 20 ans, on n’avait pas forcément de contact direct avec les gens, ils nous imaginaient comme des vandales, des brutes. Là, ils peuvent se confronter à nous, discuter, on n’est plus vus comme une source d’insécurité.”

WALLS OF FAME C’est sur l’équivalent français de ces halls of fame, et principalement sur les murs d’expression de Chambéry, que Teddy Bosc et les membres du Collectif de la Maise ont fait, eux aussi, leurs premières armes. Mais aujourd’hui, ce qu’ils veulent, c’est vivre de leur art. En 2014, quand Teddy sort des Beauxarts, une participation aux dernières heures d’une initiative collective de street-art lui laisse un goût d’inachevé. Il remonte donc une association : “je voulais réunir ceux qui étaient seuls dans leur coin pour mettre en commun un atelier et un réseau, avec un objectif clair : la professionnalisation. Evidemment, il y aura toujours deux écoles : les tagueurs de voie ferrée, qui marquent leur terri-

toire, et ceux qui font des dessins, dont pas mal ont finalement plus envie d’être appréciés par le public que par les services de répression, parce qu’être connu de la BAC, ça ne fait pas vendre !”

LE DOUBLE EFFET BANKSY Le collectif de la Maise, qui réunit aujourd’hui dix artistes, se fait d’abord connaître en rhabillant entièrement la façade et l’intérieur du 11ème étage de la Tour de la Misaine, à Aix-les-Bains, avant sa démolition. A la suite de ce projet très médiatisé, il s’affiche sur d’autres murs, écoles, maisons de retraite… Collectivités ou particuliers font également appel à leurs talents pour des ateliers participatifs ou des performances. Mais l’exemple, au sein du collectif, qui les fait tous rêver, c’est celui de Graff Matt. Les œuvres du Chambérien ont tapé dans l’œil d’un diffuseur à la tête d’une quarantaine de galeries d’art en France et à l’étranger. Petit à petit, il a donc pu lâcher son boulot de graphiste pour vivre de sa bombe : le graffiti a la cote. “On le demande partout ! C’est évident que dans le marché de l’art, il y a eu un avant et un après Banksy”, constate Teddy. Mais l’immense succès du graffeur britannique et le retour dans les galeries d’une discipline qui avait tout fait pour en sortir ne le choquent pas : “Il paraît qu’on est la génération boomerang, non ?” + d’infos : www.lamaise.com

La Tour de la Misaine à Aix-les-Bains avant destruction, 2015

avril 18

131


street art fest

MAIS PAS QUE. LE GRENOBLE STREET ART FEST, C’EST AUSSI DU COLLAGE, DU POCHOIR, DES ŒUVRES NUMÉRIQUES OU SUR TOILE… BREF, C’EST TOUT CE QUE LE STREET-ART FAIT DE MIEUX QUI SE RETROUVE CHAQUE DÉBUT D’ÉTÉ, AÉROSOLS EN MAIN ET VISAGES MASQUÉS, POUR S’EMPARER DES ESPACES QUE LA VILLE OFFRE À LEUR CRÉATIVITÉ. Par Mélanie Marullaz

@aBerlese

C’EST DE LA

BOMBE BÉBÉ ! sé, se réfère à l’expression hautaine que pourrait avoir un amateur d’art contemporain. Par opposition, le Low Brow, sourcil baissé, joue avec les codes de médias plus populaires, la pub, le dessin animé ou le comics… Tout ce qui ne fait pas partie des Beaux-arts, quoi ! Le Pop Surrealism, quant à lui, est un style de peinture issu de cette culture. Clair pour tout le monde ? Reprenons. En 2003, Space Junk ouvre donc un centre d’arts à Grenoble, suivi d’un autre à Bayonne, puis Lyon.

BOMBA(RTIS)TIC ! Du street-art dans toute sa diversité et sous toutes ses formes, accessible à tous”. Avec l’accent ensoleillé qui s’accorde à son patronyme, Iñaki Hernández Contreras, le coordinateur du Grenoble Street Art Fest, en résume la philosophie. Il est en pleine préparation de la 4ème édition d’un événement qui prend de l’ampleur à une vitesse fulgurante. A la genèse du projet, l’association SpaceJunk, créée par le commissaire d’exposition et ancien snowboarder Jérôme Catz, propose un espace d’expression aux plasticiens des cultures émergentes, street art, Low Brow et Pop Surrealism… Temps mort ! Oui, moi aussi, il a fallu qu’on m’explique : le High Brow, ou sourcil haus-

132

avril 18

12 ans plus tard, c’est un festival de Streetart que l’association lance, visibles gratuitement, 24h/24. Malgré le peu de moyens, c’est un beau succès, qui convainc le public, et surtout les partenaires : il est reconduit l’année d’après, avec un budget passé de 5 à 150 000 € ! Soit l’opportunité de s’agrandir et de faire intervenir de grands noms de la discipline, comme l’illustrateur australien Anthony Lister, figure incontournable du Low Brow ou Ernest Pignon-Ernest, considéré comme l’un des pionniers du street-art français. L’événement explose. Et pour l’édition 2017, ce sont les propriétaires eux-mêmes, habitants ou commerçants, qui contactent les organisateurs pour proposer leurs pignons, façades et autres devantures. “Nous

avons commencé sur des portes de garage”, se rappelle Iñaki Hernández Contreras. “Maintenant, nous n’avons pratiquement que des grandes surfaces.” Et en 2018, le festival prendra ses aises en investissant Fontaine et St Martin d’Hères.

GRENOBLE SOUS LES BOMBES D’année en année, les œuvres restent, le musée à ciel ouvert s’étend. Et après seulement 3 éditions, il est la référence européenne. Carte en main, il est d’ailleurs possible de se promener d’une œuvre à l’autre pour apprécier la diversité des styles, engagés, figuratifs ou symboliques : des silhouettes enfantines monumentales de Seth aux pochoirs de MonkeyBird, en passant par les compositions écolo de Green, ou les anamorphoses - encore un mot nouveau, je vous évite le dico : c'est une image volontairement déformée, mais lorsqu'on la regarde sous un angle particulier ou à l'aide d'un miroir, on peut la voir dans sa totalité - de Truly Design. “Il n’y a pas que du graffiti et des bombes. On compte avec tout type d’artistes, rebels ou muralistes. L’objectif, c’est de les faire connaître, pour qu’ils puissent ensuite voyager et aller sur d’autres événements.” + d’infos : www.streetartfest.org Grenoble Street Art Fest : du 1er Juin au 1er Juillet 2018


altitude

Route d’Annecy 74230 THôNES Tél : 04 50 02 15 56 contact@interieur-altitude.com

Intérieur Altitude, un lieu magique, un esprit à part. Ici la pièce unique est reine, les artisans d’art, designers et artistes contemporains y dialoguent avec les créations des habitants des Alpes des siècles antérieurs. Vous y trouverez une déco qui vous ressemble, enfin ! Loin des produits standards et impersonnels. Intérieur Altitude, Du mardi au samedi ou l’art de se laisser guider par l’inédit, de suivre son imagination et ses coups de de 10h-12h et 15h-19h coeur...

www.interieur-altitude.com

Conception graphique : http://directionartistique.tumblr.com

intérieur


www.cuisines-morel.com

CUISINE TENDANCES et des

Prenez le savoir-faire et l’écoute d’une entreprise à taille humaine, assaisonnez d’une solide implantation à l’échelle nationale et relevez d’une bonne dose d’innovation : c’est la recette des Cuisines Morel. Modernité et expertise à deux pas de chez vous.

“La cuisine, c’est une pièce tellement importante que les gens prennent parfois plus de temps pour en choisir les matériaux ou les coloris qu’ils n’en mettent pour acheter un appartement.” Stéphane Treboux sait de quoi il parle. Entré à 18 ans dans l’entreprise des Frères Morel, il en est aujourd’hui le gérant et connaît parfaitement son histoire. Les débuts dans la menuiserie en 1932 à Lullin, l’épisode fabrication de skis, la spécialisation dans les buffets d’abord, la cuisine ensuite et plus récemment dans les dressings et salles de bains. C’est ensuite en réfléchissant constamment sur le métier et en s’équipant d’outils ultra-modernes, que le fabricant-artisan est rapidement passé à la vitesse industrielle. Les Cuisines Morel aujourd’hui proposent donc une gamme de produits innovants, au caractère adapté à la région avec, par exemple, des ensembles en vieux bois. Mais aussi du mobilier très tendance : la collection “Design Industriel”, mélange de châssis métalliques et de bois fendu, a, elle, été imaginée avec la jeune Lyonnaise Marion Brun, qui signe la première collaboration de l’entreprise avec un designer. PUBLI REPORTAGE

Absolu Cuisines 15 bld Charcot 73100 Aix-les-Bains 09 81 02 00 50 CF Création 132 rue Sommeiller 73000 Chambéry 04 79 85 76 59 Concept SFB 89 avenue de Genève 74700 Sallanches 04 50 21 98 42 Créations Intérieur 510 avenue d’Aix-les-Bains - Seynod 74600 Annecy - 04 50 77 52 68 Déco d’en Haut 1992 route de la Plagne 74110 Morzine 04 50 79 06 54 SDM route de la Praux 74200 Allinges 04 50 26 00 39 Littoz SAS ZA de dessus le Fier 74370 Argonay 04 50 27 49 37 Meubles Montagnards ZA des Mézers 74450 St Jean-de-Sixt 04 50 02 23 34 Montagne Agencement 11 place Charles Albert 73200 Albertville 04 50 08 03 46 Montagne Agencement 69 rue Carnot 74000 Annecy 04 50 67 71 49 Montant SAS 499 rue de St Ange 74930 Reignier 04 50 43 40 32 Multi Cuisines SARL 2b, rue du 1er Mai Z.I. Nord 1100 Arbent 04 74 77 80 52 PF Création 51 rue des Entrepreneurs ZA L’Aiglette Nord 1170 Gex - 04 50 41 40 79 PF Création 663 route de St Julien 74520 Valleiry - 04 50 74 37 54 Pratic’Cuisine 108 route de Flaine 74300 Magland 04 50 98 89 42 Carré Lumière 6 rue de Montreal 74100 Ville-la-Grand 06 84 83 56 46

Pour valoriser ces produits, cuisines et luminaires font vitrine commune dans l’espace Carré Lumière de Ville-la-Grand, et le showroom d’Allinges a été entièrement repensé l’année dernière. Mais le fabricant peut aussi s’appuyer sur un réseau de revendeurs à travers toute la France, dont une vingtaine sur la région. “Nous travaillons avec certains d’entre eux depuis plus de 30 ans, précise Stéphane Treboux, ils ont toute notre confiance et sont les ambassadeurs de notre image à travers la réalisation de projets d’exception.”


visites de DOSSIER

maisons

Envie de rêver, de piquer des idées ? ESSUYEZ BIEN VOS PIEDS, ON VOUS FAIT ENTRER… DANS QUEL INTÉRIEUR ALLEZ-VOUS VOUS PROJETER ? TRIP GÉOMÉTRIQUE POUR OVNI MÉTALLIQUE ? CHALET DÉCALÉ ET PONCIFS DÉPOUSSIÉRÉS ? EN MODE MILAN, FASHION-VICTIME D’APPARTEMENT ? REG’ART CONTEMPORAIN CACHÉ DERRIÈRE LES PINS ? OU TERRASSE ET PALM-TREES SUR UN AIR DE CALIFORNIE ? POUR VOIR DU PAYS SANS QUITTER SON LOGIS READY, STEADY, GO ! C’EST L’ODYSSÉE DÉCO !


hors pistes

ENTRE PATRIMOINE ARCHITECTURAL ALPIN, MATÉRIAUX PRÉCIEUX ET UNIVERS POÉTIQUE, L’ARCHITECTE OLIVIER GAY RÉINVENTE AVEC HUMOUR ET AUDACE UN CHALET CONTEMPORAIN DE 400M2 À COURCHEVEL. Par Christine Pirot Hébras Photos : Frenchie Cristogatin

136

avril 18


M O L SLA geant

A

près « Ilulissat » et « Ikamiut », « Sisimiut » est le dernier né des chalets du Hameau de Marcandou réalisé par Olivier Gay, architecte et ami des propriétaires Candice et Marc. Destiné à la location, ce chalet d’exception tire son nom de la deuxième ville du Groenland, destination fréquente du couple, où Marc, guide de haute montagne, organise des expéditions à ski. En prolongement de leurs activités, ces passionnés des grands espaces expliquent : “Au début de ce projet, nous ne voulions pas recréer un hameau traditionnel, mais bel et bien contemporain, sans pour autant dénaturer l’environnement.”

Ce chalet aux consonances arctiques est l’occasion pour ce trio de choc de réitérer cet exercice ludique, en dynamisant joyeusement les poncifs associés au « style montagnard ». A l'entrée du Hameau de Marcandou, le lampadaire

avril 18

137


hors pistes

“ 

NOUS VOULIONS SORTIR D’UNE DÉCORATION  CONVENTIONNELLE, ÉVITER LE TOTAL LOOK TRADITIONNEL,  POUR CHERCHER À CRÉER DE L’ÉMOTION, À SURPRENDRE...

Horse Lamp de chez Moooi est un clin d'œil à la passion de Candice pour l'équitation. Non conventionnel, il surprend et donne le ton, créant un univers onirique et fantastique. « Sisimiut » est composé de deux chalets côte à côte n'en formant qu'un seul. Une idée d’Olivier Gay qui propose une sorte de « collision » de chalets et de styles. Traité dans l’esprit du Yin et de Yang, il est composé de deux parties. L’une traditionnelle, version chalet suisse revisité avec ses façades noires en bois brûlé, l’autre en bois clair en référence au chalet contemporain, dont les lignes épurées et les grandes ouvertures font la part belle à l’espace environnant. Aucun détail n'est oublié, la thématique de montagne est poussée jusque sur les

138

avril 18

 ”

volets ornés de flocon de neige, de sapin ou de chamois. Tout comme la volonté de ne pas dénaturer le paysage en créant deux pentes de toit et de petits volumes extérieurs pour alléger ce chalet de 400 m2.

AVALANCHE DE STYLES Cette dualité se retrouve à l’intérieur, tel un leitmotiv. Candice précise : “Nous voulions sortir d’une décoration conventionnelle, éviter le total look traditionnel, pour chercher à créer de l’émotion, à surprendre. Avec Olivier, nous sommes partis des codes du passé pour réinventer la notion de chalet. Nous les avons mixés à notre vision de la montagne, entre nature, partage et convivialité...”.

L’entrée spectaculaire donne le ton avec cet immense mur ondulé rappelant les courbes des pistes de ski. Scandé de bois noir et rouge en référence aux piquets de slalom, il fait écho au parquet, traité façon marqueterie Bisazza. Arrivé dans la pièce à vivre, le contraste est saisissant. Le sol fait place à un parquet Versailles, réalisé avec des planches de bois vieillies récupérées dans les wagons de train, procurant un choc visuel et esthétique.

CONVIVIALITÉ XXL La convivialité est au centre du projet, avec l’idée que l’on se sente bien à 2 comme à 14 ! Bénéficiant de larges ouvertures, le salon offre une vue imprenable sur le massif de la Vanoise. Différents canapés occupent l’espace, offrant la possibilité de s’isoler ou de se retrouver en famille et entre amis. Au centre, Olivier a profité des 6 mètres de hauteur sous plafond pour installer le lustre « Ballons », pièce magistrale


hors pistes

en verre soufflé faisant référence à l’enfance, au rêve… Ce dernier avoue : “Avec Candice et Marc, nous partageons la même passion pour l’art contemporain et pour la dérision ! Via ce chalet, nous voulions secouer les codes avec humour !”

En effet, le chalet n’en manque pas, d’humour, ni de partis pris, à l’instar de ce trophée de chasse sur la cheminée représentant le derrière d’un ours en mauvaise posture, une œuvre signée de l’artiste Ghyslain Bertholon. Comme sur le palier desservant les chambres, où un bonhomme de neige, sculpture intitulée « Melting » de Laurent Pernot, cohabite avec une tête de cerf semblant surgir du mur.

TOUT SCHUSS ! Avouant être jusqu’au-boutistes, Olivier et Candice ont laissé parler leur créativité jusque dans les moindres détails. Dans la piscine à la fois In et Outdoor, c’est une ambiance exotique naïve qui prédomine avec une fresque murale en grès cérame, véritable immersion en pleine forêt tropicale, version Douanier Rousseau. A côté du sauna, l’espace détente

140

avril 18


La maison bois aspire au bien-être par la noblesse.

Construire en bois autorise une grande variété de conceptions à haute performance énergétique, tout en respectant l’environnement. LP Charpente réalise votre maison à votre image et au gré de vos envies.

Construction du collège de Rumilly

Conception: Jean François et Corine Mermillod, sarl d’architecture

© S BJ pour studio-bergoend

M A I S O N S O S S AT U R E S B O I S • P R O J E T S P E R S O N N A L I S É S • C H A R P E N T E • C O U V E R T U R E • Z I N G U E R I E

© S BJ pour studio-bergoend

© S BJ pour studio-bergoend

Architecte Archidomo

Architecte : Fabrice David - Thonon-les-Bains

PA E L A C AI L L E - ZI DE L’AR NY - 74350 ALLO N ZIER-LA-CAILLE - 04 50 27 15 92 -

www.lp ch a rp en t e. co m


hors pistes

offre une immersion au milieu d’un paysage de montagne. Confortablement installé dans les fauteuils « Maïa » de chez Kettal, l’effet est saisissant de réalisme grâce à cette photo rétro éclairée, complétée par un rapace naturalisé, qui semble prendre son envol. A chaque pièce correspond une identité forte pensée pour procurer de l’émotion, comme les 5 chambres qui font référence chacune à un thème, Igloo pour le Groenland, le chalet d’Alpage, le ski, la montagne actuelle ou la forêt. Tous ces univers matchent ensemble, s’imbriquent avec cette même cohérence dans la démarche. Le jeu des matières joue sur les contrastes, comme le mix entre les pièces de design, les œuvres d’art contemporain et les objets décoratifs vintage chinés par le couple. Tous ces éléments réunis contribuent à ce que le trio appelle « une décoration bonne humeur ! » + d’infos : Le Hameau de Marcandou www.marcandou.com Olivier Gay Architecte & design www.ogarchitecture.com

142

avril 18


Effet rouille naturelle

Effet acier martelé

Effet cuir

64 route de Gravin MAGLAND - T. 04 50 89 57 17 - pache.sarl@wanadoo.fr pache.indd 1

www.pache-adler.fr www.chalets-vittupier.fr 17/03/2017 13:36 04 50 02 40 10 www.chalets-vittupier.fr 2241, route Confins 04 50 02des40 10 www.chalets-vittupier.fr LA CLUSAZ 2241, des 04route 50 02 40Confins 10

Crédit photo MVMZARCHITECTURE

BIENVENUE AU

2241, route des Confins LA CLUSAZ

OSSATURE BOIS

CŒUR DES ALPES

POTEAUX POUTRES OSSATURE BOIS MADRIERS

OÙPOTEAUX TRADITION RIME VIEUXPOUTRES BOIS AVEC INNOVATION MADRIERS VIEUX BOIS OSSATURE BOIS RÉNOVATION MADRIERS EXTENSION VIEUX BOIS RÉNOVATION RÉNOVATION

EXTENSION DE DELA LACONCEPTION CONCEPTION À LA RÉALISATION

À LA RÉALISATION DE LA CONCEPTION À LA RÉALISATION

Vittupier.indd 1

BIENVENUE AU CŒUR DES ALPES OÙ TRADITION RIME AVEC INNOVATION BIENVENUE AU CŒUR DES ALPES OÙ TRADITION RIME AVEC INNOVATION

08/03/2018 08:55


ANGLE

et pis thagore

de vue

SOIT UN TRIANGLE RECTANGLE ISOCÈLE ABC. A EST LE SOMMET DE L’ANGLE DROIT ET LE POINT DE RENCONTRE DES DEUX CÔTÉS ÉGAUX [AB] ET [BA]. SACHANT QU’IL COMPOSE LES DEUX FACES LATÉRALES D’UNE MAISON DE 160M2 : 1°) QUELLE EST LA PENTE DU TOIT ? 2°) QUELLE EST LA VITESSE D’ÉCOULEMENT DE LA PLUIE SUR CETTE PENTE ? 3°) QUEL EST L’ÂGE DU CAPITAINE ? Par Mélanie Marullaz - Photos : Studio Erick Saillet

144

avril 18


Crédit photos : TOUTELA3D - Images non contractuelles à caractère d’ambiance - 745 520 288 RCS Chambéry

www.savoisienne.com

MOST INNOVATIVE BRAND* * Plus X Award 2017

Valérie et Jean-Luc FAVRE 137 Avenue de Genève 74940 Annecy-le-Vieux - 04 50 67 63 32- contact@atelier-arcadie.com atelier-arcadie.com

Atelier de l'Arcadie_avril2018.indd 1

28/03/2018 16:02


et pis thagore

A

ucun d’eux n’est prof de maths. Non, ce jeune couple travaille dans la restauration. En provenance de Nice, débarqué en Ardèche il y a 2 ans et demi pour le boulot, il cherchait une maison pas comme les autres, un peu isolée. “Pour ça, on avait tout notre temps, on pouvait même attendre 5 ou 10 ans”, raconte Alexandre. Il ne leur en faudra pas tant. Au hasard de leurs promenades, au bout d’un chemin buissonnier, ils tombent rapidement sur l’ovni qui dépasse leurs espérances : comme tombée d’une autre planète, une maison en forme de triangle, touche de modernité dans un cadre rural, tâche métallique en milieu organique. Les dieux de l’immobilier se penchent sur leur rêve, ils en deviennent propriétaires quelques mois plus tard.

TOPOGRAPHIE ET GÉOMÉTRIE Cette géométrie inattendue est sortie de terre en 2008, de l’envie d’un autre jeune couple qui voulait un bien ressemblant à tout, sauf à une maison, et de l’esprit de deux architectes, Caroline Barrès et

146

avril 18


LA BEAUTÉ INTELLIGENTE

WWW.IZO.NET - 04.50.22.22.88 55 rue Espace 55, Parc du Calvi 74330 Poisy / Annecy


et pis thagore

Thierry Coquet, adeptes de l’acier, à qui ils avaient laissé carte blanche. C’est le terrain, et surtout son orientation, qui en avait dicté la radicalité. Située au sommet d’un col, en lisière de bois, la parcelle offre en effet une vue incroyable. Impossible de ne pas en profiter. La structure, à contrepente, est entièrement tournée vers le panorama, comme un œil monumental, grand ouvert sur la vallée… Sauf qu’il n’est pas rond, mais triangulaire. Cet œil, c’est la façade sud-est, la seule percée de fenêtres. Et elle brouille les pistes : à la verticale, un jeu d’alternances entre la transparence du verre et l’opacité du polycarbonate masque la répartition des pièces ; à l’horizontale, une ligne de fenêtres rectangulaires, au tiers de la hauteur rend la répartition des niveaux

148

avril 18

impossible à deviner. Le mystère reste entier, attise la curiosité…

ECOLOGIE & TRIGONOMÉTRIE La paroi nord du prisme, elle, est inclinée à 45° : c’est le toit. Et l’angle mort qu’elle forme en touchant le sol abrite le garage. Sans voisinage, sans autres maisons à proximité, donc sans références ni échelle, les concepteurs pouvaient s’affranchir des contraintes traditionnelles de l’habitat. Ce qu’ils ont fait. Selon un process habituellement réservé à la conception de bâtiments industriels ou agricoles, l’ossature métallique et la structure ont, par exemple, été préfabriquées et optimisées en usine, avant d’être assemblées sur le chantier, comme un gros Lego®. Une méthode

de construction, plus respectueuse de l’environnement, dite « sèche », car elle ne nécessite pas d’eau, contrairement à la filière « humide », celle du béton. Voilà pour l’enveloppe extérieure.

SCÉNOGRAPHIE & VOLUMÉTRIE Une fois à l’intérieur, évidemment, le jour se fait sur l’aménagement des volumes et leur orientation. Première constatation, toutes les pièces de la maison donnent sur la vallée et bénéficient de la vue. Au rez-de-chaussée, trois chambres et leur salle de bains permettent un accès direct au jardin et à la piscine. Les pièces de vie, cuisine, coin à manger et salon occupent, elles, l’étage intermédiaire. On comprend mieux la segmentation de la façade : la césure de verre,


et pis thagore

qui apparaît décentrée depuis dehors, tombe en fait pile à hauteur d’yeux, découpant le paysage en une série de tableaux, dont on peut profiter depuis le canapé. C’est également dans le salon que le regard se perd en direction du faitage, 7 mètres plus haut et qu’on prend la mesure des volumes, de leur ampleur. C’est du salon, toujours, qu’on devine le dessin de l’escalier, dont la pente, parallèle à celle du toit et des montants de la terrasse extérieure, leur répond comme un écho. Le dernier étage, dans l’angle supérieur, abrite un salon bibliothèque en mezzanine, dont les garde-corps, comme ceux de la terrasse suspendue, ont été remplacés par des filets type cages de foot. Rien, mais rien ne doit se mettre entre vos yeux et le panorama. Pour composer avec l’atmosphère métallique des murs finition galvanisée, les nouveaux propriétaires, comme les anciens, ont parsemé ces espaces de touches de couleurs, toiles contemporaines et mobilier acidulé. “Il aurait été risqué de tenter une ambiance rustique, s’amuse Alexandre, mais nous sommes amateurs de design, fans de déco, nos meubles se sont donc parfaitement intégrés.” Et l’isolation ? Le métal évoque le froid l’été, le chaud l’hiver… “même pas, tempère-t-il, finalement, bien sûr que les matériaux sont originaux, comme sa forme, mais à vivre, cette maison n’est pas si différente que ça.”

150

avril 18


TENDA N ESTHÉT CE IS DESIGME N sur 1 000 m²

LEADER CARRELAGES. Photos : © Shutterstock. Photos non-contractuelles.

D’EXP O

!

MATIÈRE(S) À INNOVER

9901-Leader Carrelages-insertion Noto-Actives 200x130.indd 1

Carrelages I Pierres I Parquets Sols stratifiés I Salles de bains 1, rue Léon Rey-Grange - Route de Frangy 74960 MEYTHET Tél. 04 50 22 74 32

www.leader-carrelages.com 09/03/18 14:45


see you saĂ´ne

a i n r o califLOVE

154

avril 18


A DROITE, DES PALMIERS. A GAUCHE, UNE FORÊT. AU MILIEU, UNE ANCIENNE MAISON DES ANNÉES 70 TRANSFORMÉE EN SUBLIME VILLA CALIFORNIENNE. ET PUIS NOUS, PLANTÉS LÀ, BIEN DÉCIDÉS À PRENDRE RACINE SUR LA TERRASSE ET À SCRUTER LES NUAGES PÉRIR UN PAR UN DANS LE SOLEIL DU MATIN. CALIFORNIA IS CALLING. Par Julie Hainaut - Photos : Studio Erick Saillet

Q

uand Zinaida nous a ouvert les portes de sa demeure, c’est un peu comme si elle nous avait tartiné le palpitant de pommade : on a eu ce sourire béat caractéristique des coups de foudre. On s’est installé sur la terrasse, on a admiré la vue sur Lyon et on n’a plus jamais voulu repartir.

“C’est exactement ce que j’ai ressenti quand j’ai mis les pieds ici, la vue m’a conquise immédiatement !”, explique l’hôtesse. Elle s’est

implantée ici, à La Mulatière, face à la Saône et au quartier

avril 18

155


see you saône

de Confluence, avec son mari, Alexandre, leurs deux enfants, et Jeresse, leur chienne ultra-énergique, et après deux ans de travaux. “Tout a été entièrement rénové, on a créé une terrasse, on a installé une piscine à débordement, on a changé le toit, on a remplacé les murs par de grandes baies vitrées, le garage est devenu un bureau… Nous avons acheté une maison française des années 70 aux fenêtres fuchsia, nous souhaitions une maison épurée de style californien, ouverte sur l’extérieur.” Entendre par là grandes baies vitrées, bain de lumière,

gigantesque terrasse, mobilier épuré mais chaleureux, espaces volumineux, mélange des matériaux, et pas de fenêtre fuchsia, surtout. L’architecte Sylvain Casale de l’agence lyonnaise OCube a repensé intégralement la maison. Les travaux les plus importants ont concerné le terrassement, le terrain étant en pente. La décoratrice d’intérieur Claude Cartier a mis sa petite touche experte dans chaque pièce. Le résultat est bluffant. On poserait volontiers ses valises.

IN & OUT L’une des principales caractéristiques des villas de la cité des Anges, c’est que l’extérieur compte autant que l’intérieur. Ici, la lumière du jour est présente dans chaque pièce de cette maison de 200 m2, du salon douillet à la cuisine ouverte en passant par les trois chambres, le dressing et la salle de bains. Rien n’obstrue la vue. Même le balcon du premier étage et la terrasse sont volontairement délimités par de grandes vitres. L’hiver, cet immense vitrage offre un tableau sur la nature. Dès les beaux jours, il n’y a plus de frontière entre l’intérieur et l’extérieur. “Les baies sont toujours ouvertes en été, on vit autant dehors que dedans.” Ce qui double voire triple la surface d’habitation. Le café ? Il se prend côté salon, sur la terrasse.

156

avril 18


PRÉSENT DU 13 AU 16 AVRIL PARC DES EXPOS - CHAMBERY au salon Hall E - Allée P - Stand 67


see you saône

Le déjeuner ? Plutôt côté forêt, à l’ombre d’un bouleau pleureur, quand le soleil est trop fort. Le goûter ? Près du jardin tropical surplombant la piscine. Le choix est vaste mais qu’importe l’emplacement, la luminosité (et la vitamine D) est toujours au rendez-vous.

GREEN ZONE Une végétation luxuriante qui fait aussi office d’écran. “On ne voit pas les voisins, on a vraiment l’impression d’être en pleine nature tout en étant en ville, c’est apaisant.” A l’extérieur, cyprès, palmiers,

saules, bouleaux, sapins et autres conifères fleurissent le quotidien de la tribu sur près de 3500 m2. A l’intérieur, la nature a pris place côté papier peint, la lubie de l’hôtesse. Chaque pièce a son modèle fétiche. Dans l’entrée, des plumes. Dans l’un des couloirs, des nuages. Dans le salon télé, des fleurs. Dans le dressing et la salle de bains, des feuilles. Tous ont été marouflés (mais sans Valoche), et tous sont signés Elitis. On est convaincus : cette villa californienne à étages persuaderait le plus maladroit de la binette et du râteau de se lancer dans le jardinage. Et le plus hyperactif de se poser comme une fleur face au splendide panorama – on distingue notamment Fourvière, Gerland, la Croix-Rousse et le fameux Crayon de la Part-Dieu – et de s’enraciner pour toujours. A part Jeresse, qui a décidé de boulotter toutes les fraises du jardin potager.

158

avril 18


MEGABAT carrelages Z. I. 102 rue des Chênes 74370 PRINGY ANNECY NORD +33 (0)4 502 727 08 www.megabat.fr


see you saône

MIX & MATCH La maison affiche un style moderne-cocon-absolument-canon. C’est épuré, ultra-design, mais surtout chaleureux : accumulation de tapis, canapés moelleux, cheminée ouverte, mix de métal et bois, et objets de déco tendance sélectionnés avec soin par Claude Cartier. Côté luminaires, on retrouve de jolis trésors : le sublime lustre Magic Circus Editions qui trône dans le dressing, la lampe orientable Fortuny signée Pallucco qui en jette dans le salon télé, le luminaire Vertigo de Petite Friture qui enthousiasme la chambre d’ami ou encore la suspension Aim imaginée par Flos, qui sublime le couloir. Côté assises et mobilier, les tabourets en forme d’éléphant tonifient l’atmosphère par leur design pêchu, tandis que la table d’appoint, empilement de boîtes boisées en équilibre, et les amples fauteuils smock dynamisent l’ensemble par leur graphisme simple et efficace. A ce rythme, on peut clairement parler d’orgie décorative. En somme, une belle démonstration du fameux Californian way of life. + d’infos : www.claude-cartier.com I www.ocube.eu

160

avril 18


06 43 63 67 20 • jplace@booa.fr • booa.fr


et une mauresque, une !

casa R O AM

SAINT-MARTIN-LE-VINOUX, AUX PORTES DE GRENOBLE, DANS LES ANNÉES 50. DEPUIS LE BUS QUI LA CONDUIT RÉGULIÈREMENT CHEZ SES GRANDSPARENTS, UNE PETITE FILLE ADMIRE UNE ÉTONNANTE BÂTISSE EN « OR GRIS ». FASCINÉE, L'ENFANT FAIT DE CE PALAIS DE PRINCESSE D'ORIENT, LE CREUSET DE SES RÊVES D'ÉVASION. CHRISTIANE GUICHARD PRESSENT PEUT-ÊTRE QU'UN JOUR, ELLE EN SERA PROPRIETAIRE ET REMUERA CIEL ET TERRE POUR SAUVER CETTE « CASAMAURES »... Par Béatrice Meynier Photos : JM Francillon - Chrystelle Coste Guichard

162

avril 18


A

l'origine baptisé « Villa Les Magnolias », l'ouvrage néomauresque est une création de Joseph Jullien dit Cochard. Ce maréchal-ferrant acquiert en 1855 un terrain de 6 500 m2 bordant l'Isère. Avec sa deuxième épouse MarieJeanne, « marchande de nouveautés » à Grenoble, le quinquagénaire veut y faire édifier sa « Folie architecturale », une de ces maisons de plaisance, lieux de villégiature et de réception, prisées par la bourgeoisie. “Cette villa est un vrai manifeste sur la modernité. Joseph Jullien fait usage du ciment, une invention

récente de Louis Vicat ; ainsi que du fameux pigment bleu Outremer artificiel tout juste créé par Jean-Baptiste Guimet. Pour la décoration, le couple s'inspire des voyages et de l'orientalisme, à la mode à l'époque”, évoque l’actuelle propriétaire,

Christiane Guichard, soulignant au passage les diverses références au sentiment amoureux présentes dans l'ornementation.

ORIENT PROCHE Construit sur un promontoire rocheux dominant de superbes espaces verts, l'édifice en ciment moulé de 883 m2 se

déploie sur 4 niveaux. 52 colonnes forment sa structure porteuse, encore allégée par des vitraux offrant toutes les couleurs du jour : bleu et vert le matin, rouge orangé au soleil couchant. Cette lumière changeante contribue à la magie du palais qui abrite mille trésors. Dans son exceptionnel jardin d'hiver par exemple, où l'une des façades est décorée d'un immense panneau de bois portant l'inscription « Turquie ». Des recherches d’archives en cours s'attachent à confirmer son incroyable origine : “S’il est avéré qu’il s’agit bien de la porte de la section turque de l’exposition de 1855,

avril 18

163


et une mauresque, une !

vous serez en présence du plus vieux vestige de toutes les expositions universelles jamais organisées” précise Sylvain Ageorges

(photographe auteur d'un ouvrage inventaire des vestiges des expositions parisiennes). Papiers peints à la main, décors en trompe l'œil, calligraphies et symboles franc-maçon ou orientaux... Dans la salle à manger, le boudoir, les deux chambres, les caves voûtées (aujourd'hui transformées en ateliers d'artistes),

164

avril 18

tous les moyens sont employés pour contribuer au faste du lieu.

LES COMPTES DES MILLE ET UNE NUITS Hélas, Joseph Jullien dit Cochard a peut-être eu les yeux plus gros que son portefeuille et se ruine en 23 ans pour sa propriété, qu'il doit finalement céder à ses créanciers. Morcellée par les héritages, victime des outrages du temps,

dégradée par les guerres, elle n'est plus que l'ombre de sa splendeur passée. Treize propriétaires se succèdent avant que le destin ne ramène la jeune artiste Christiane Guichard à ses portes : “En 1981, j'ai rencontré par hasard le propriétaire de l'époque dans une galerie où j'exposais. Il m'a confié qu'il était en passe de revendre et que la maison serait sûrement détruite pour construire un immeuble locatif. Cela m'a profondément choquée. J'avais 29 ans et pas du tout l'intention de devenir


CHRISTOPHEMEIER.COM – 03.18 – Photo : Shutterstock, Alliance

JUSQU’AU 31.05.2018

aufildubain.fr aufildubain.fr aufildubain.fr aufildubain.fr Faites-vous du bien ! Matériaux nobles, coloris tendance, lignes épurées, design irréprochable… chez Au fil du Bain vous trouvez des espaces rêvés pour votre bien-être. Laissez libre cours à votre aufildubain.fr inspiraFaites-vous du bien ! Matériaux nobles, coloris tendance, lignes épurées, design irréprochable… chez

E ALLO S E Laufildubain.fr EXPLE SALPO L EXALLE SAXPO S PO E EX aufildubain.fr LE SALPO EX LE SALPO EX 04 79 35 06 73

tion, plongez dans un univers d’élégance avec notre sélection des plus grandes marques de salles de Faites-vous du bien ! Matériaux nobles, colorispour tendance, lignes épurées, design irréprochable… Au fil du Bain vousbains. trouvez espaces rêvés votre bien-être. Laissez libre cours àvotre votre inspiraNosdes spécialistes sont àpour votre disposition vous guider dans quête du bien-être. chez du Baind’élégance vousnobles, trouvez des espaces rêvés pour votre bien-être. Laissez libre cours tion, plongez dans unfilunivers avec notre sélection des plus grandes marques de salles de Faites-vous duAu bien ! Matériaux coloris tendance, lignes épurées, design irréprochable… chezà votre inspiration,trouvez plongez dans un univers d’élégance avec notre sélection des plus marques de salles de bains. Nos sont àdes votre disposition dansLaissez votre quête du bien-être. Au fil du spécialistes Bain vous espaces rêvéspour pourvous votreguider bien-être. libre cours àgrandes votre inspiraADHÉRENT • ADRESSE bains. spécialistes sont à votre pourplus vousgrandes guider dans votredequête tion, plongez dans unNos univers d’élégance avec notredisposition sélection des marques sallesdudebien-être. Faites-vous du bien ! Matériaux nobles, coloris tendance, lignes épurées, design irréprochable… chez bains. Nos spécialistes sont à votre disposition pour vous guider dans votre quête du bien-être. ADHÉRENT • ADRESSE Au fil du Bain vous trouvez des espaces rêvés pour votre bien-être. Laissez libre cours à votre inspiraADHÉRENT • ADRESSE tion, plongez dans un univers d’élégance avec notre sélection des plus grandes marques de salles de AFDB_AFF_AP_210X148.indd 1 20/03/2018 11:44 ADRESSES DEguider CHAMONIX À du CHAMBÉRY ADHÉRENT •bains. ADRESSE Faites-vous du bien !sont Matériaux coloris lignes design irréprochable… chez Nos spécialistes à votre3nobles, disposition pourtendance, vous dansépurées, votre quête bien-être. aufildubain.fr Au fil du Bain vous trouvez des espaces rêvés pour votre bien-être. Laissez libre cours à votre inspiraAFDB_AFF_AP_210X148.indd 1 20/03/2018 11:44 tion, plongez un univers d’élégance avec notre sélection des81 plus marques de salles AFDB_AFF_AP_210X148.indd 1 20/03/2018 11:44 ADHÉRENT •dans ADRESSE 114 avenue du Mont-Blanc ruegrandes de la Plaine 215de av. Saint Simond bains. Nos spécialistes sont à votre disposition pour vous guider dans votre du bien-être.73100 AFDB_AFF_AP_210X148.indd 1 20/03/2018 11:44 74950 CLUSES-SCIONZIER 74190 LEquête FAYET AIX-LES-BAINS

04 50 98 54 54

ADHÉRENT • ADRESSE

AFDB_AFF_AP_210X148.indd 1

métral passy_avr18.indd 1 AFDB_AFF_AP_210X148.indd 1

04 50 47 01 01

Extrait de règlement du jeu gratuit sans obligation d’achats « Les jours Filgood ». Un jeu de grattage intitulé « Cartes à gratter les Jours Filgood » organisé par la société Algorel dont le siège social est situé à Paris (75008)- 29 rue du Colisée- du 16 avril au 31 mai dans toutes les salles d’exposition « Au Fil du bain » participantes. Règlement complet disponible en magasin.

TERIEUR INTERIEUR, EX ET TERRASSE

10/10/2017 15:00

CHRISTOPHEMEIER.COM – 03.18 – Photo : Shutterstock, Alliance

S

Extrait de règlement du jeu gratuit sans obligation d’achats « Les jours Filgood ».dans Un jeu de grattage intitulé « Cartes à gratter les Jours Filgood » organisé par la société Algorel dont siège social Extrait de règlement du jeu gratuit sans d’achats « Les ». du Un jeuavril de grattage intitulé « Cartes gratter les Jours Filgood » organisé la société Algorel dont le siège social estobligation situé à Paris (75008)29 jours rue duFilgood Colisée16 au 31 mai toutes lesà salles d’exposition « Au Fil du bain »par participantes. Règlement complet disponible en le magasin. est 29 situé Paris (75008)29 avril rue du du 16 avril au mai dans toutes les salles « Au Fil duRèglement bain » participantes. Règlement est situé à Paris (75008)rueàdu Coliséedu 16 auColisée31 mai dans toutes les31 salles d’exposition « Au Fil dud’exposition bain » participantes. complet disponible en complet magasin.disponible en magasin.

DE PRINTEM ES G UR CARRELA

CHRISTOPHEMEIER.COM – 03.18 – Photo : Shutterstock, Alliance CHRISTOPHEMEIER.COM – 03.18 : Shutterstock, Alliance« Les jours Filgood ». Un jeu de grattage intitulé « Cartes à gratter les Jours Filgood » organisé par la société Algorel dont le siège social CHRISTOPHEMEIER.COM – 03.18Extrait – Photo : Shutterstock, Alliance de règlement du – jeuPhoto gratuit sans obligation d’achats

Extrait de règlement du jeu gratuit sans obligation d’achats « Les jours Filgood ». Un jeu de grattage intitulé « Cartes à gratter les Jours Filgood » organisé par la société Algorel dont le siège social

DESTOCKAGPES

est situé à Paris (75008)du Coliséedu 16 avrilAlliance au 31 mai dans toutes les salles d’exposition « Au Fil du bain » participantes. Règlement complet disponible en magasin. CHRISTOPHEMEIER.COM – 03.1829–rue Photo : Shutterstock,

Dimension Habitat.indd 1

Extrait de règlement du jeu gratuit sans obligation d’achats « Les jours Filgood ». Un jeu de grattage intitulé « Cartes à gratter les Jours Filgood » organisé par la société Algorel dont le siège social est situé à Paris (75008)- 29 rue du Colisée- du 16 avril au 31 mai dans toutes les salles d’exposition « Au Fil du bain » participantes. Règlement complet disponible en magasin.

Parc Parc Altaïs Altaïs -- 69 69 rue rue de de Cassiopée Cassiopée -- 74650 74650 Chavanod Chavanod -- Tél Tél : : +33 +33 (0)4 (0)4 50 50 10 10 12 12 80 80 -- contact@dimensionhabitat.com contact@dimensionhabitat.com Parc Altaïs - 69 rue de Cassiopée - 74650 Chavanod - Tél : +33 (0)4 50 10 12 80 - contact@dimensionhabitat.com www.dimensionhabitat.com www.dimensionhabitat.com www.dimensionhabitat.com

20/03/2018 11:44

23/03/2018 17:02 20/03/2018 11:44


et une mauresque, une !

propriétaire, mais j'ai eu une envie absolue de préserver cette maison. J'ai accompli cet acte de sauvegarde pour stopper cette « malédiction des promoteurs ». Depuis toujours, je lutte contre l'inertie, le conformisme, et les idées reçues. J'ai sauvé une ruine abandonnée, peuplée par les clochards... La maison était abîmée, pillée de son contenu, je ne savais pas alors qu'elle était unique en son genre en France”. Pour financer la restauration du « plus ancien monument français en or gris » et dans l'optique d'en faire un patrimoine vivant, la jeune femme est particulièrement soutenue par deux amis qui lui avancent la mise nécessaire à l'obtention d'un prêt.

PASSION ET SACERDOCE Une association est créée en 1985 et la demeure classée monument historique en 1986. “Ce n'est pas un acquis, c'est plutôt un choix de vie. Lorsque je me suis engagée dans l’aventure, je n'avais pas mesuré toutes

166

avril 18


© Victor Zastol’skiy

UN PARQUET QUI NE TROMPE PAS !

Une gamme de parquet moderne, parfaite pour tous vos intérieurs ! 179 rue de Carraz 74420 BOËGE - 04 50 35 68 35 - 06 81 55 43 01 - campestrini.romain@yahoo.fr

www.savoieparquet.com

Savoie parquet.indd 1

27/03/2018 09:31

www.pegoriercharpente.fr SPÉCIALISTE CHALETS ET MAISONS OSSATURES BOIS RÉNOVATION EXTÉRIEURE & INTÉRIEURE I PROJETS BOIS PERSONNALISÉS

1255 Route de Taninges Pegorier.indd 2

I

Les Sages 74340 SAMOENS

I

04 50 55 94 77

I

pegorier.bertrand@orange.fr

I

PegorierCharpente 28/03/2018 13:29


et une mauresque, une !

les difficultés qui m'attendaient et l'ampleur de la tâche”, confie Christiane. Car le

chemin est semé d'embûches. Il faut faire face aux détracteurs qui n'apprécient guère le caractère oriental de la demeure rebaptisée la Casamaures. Aux coups du sort aussi, comme l'effondrement d'un mur de soutènement (depuis reconstruit et agrémenté de cadrans solaires). Il faut encaisser les épreuves, rebondir, accomplir à chaque instant un travail d'entretien et d'embellissement, trouver de nouveaux financements. Découragée parfois, doutant souvent, la « conservatrice bénévole du patrimoine » garde pourtant toujours la flamme, touchée par les prix officiels obtenus, portée par les soutiens et par les belles rencontres qu'elle fait grâce à la Casamaures. « Une demeure porte bonheur » qui a vu naître son idylle avec son compagnon Jean-François. Qui douterait encore que le palais oriental qui a peuplé les rêves de princesse d'une petite fille est bien une « maison de l'amour » ?

+ d’infos : www.casamaures.org Visites guidées. Expositions du 28 avril au 26 mai : « Galerie de portraits en Cas’amore » par Chrystelle Coste-Guichard

168

avril 18


Installer une cuisine d’exception, un salon tout confort ou pourquoi pas un spa dans sa véranda... tous les rêves sont permis. Laissez-vous transporter dans des ambiances qui vous ressemblent et découvrez différentes sources d’inspirations pour nourrir votre imagination d’aménagement intérieur.

Véranda design toiture plate

N°1 de la véranda

bois en France

30 ans d’expérience

SAVOIE 168 rue des Marais 73000 CHAMBERY Tél. 04 79 44 93 54 HAUTE SAVOIE 558 route de Bellegarde 74330 SILLINGY Tél. 04 50 45 94 84

www.vie-veranda.com

vie et verandas.indd 1

22/03/2018 09:42

Des racines et des hommes Forte de plus de 85 ans d’expérience de culture d’arbres, arbustes pleine terre ou hors sol, plantes vivaces… Les Pépinières MILLET souhaitent vous offrir aujourd’hui un climat de changement par le biais d’une nouvelle offre végétale toujours plus diversifiée et respectueuse de l’environnement en terme de méthodes culturales. Cultivateurs de biodiversité, animés par la passion du végétal, soucieux de vous apporter les conseils et services avisés de vrais techniciens, venez profiter tout au long de la saison de printemps d’offres promotionnelles exceptionnelles  ! ! Venez vous inspirer dans nos pépinières, vos rêves vont se réaliser ! Nos équipes vous proposent également un service « plantation » pour celles et ceux qui n’ont pas forcément la main verte  ! Visite chez vous ou en pépinières, conseils et devis, c’est gratuit !

VOUS RÊVEZ D’AVANTAGES EN NATURE, PLANTEZ DES ARBRES POUR LES GÉNÉRATIONS FUTURES ! Pépinieres Millet pepiniere@millet-paysage.com 354 route des chênes, 73420 Drumettaz Clarafond 04.79.61.81.34 - 06.86.55.77.32

Jeff MILLET Cultivateur de biodiversité

www.pepinieresmillet.com Millet_avril18.indd 2

28/03/2018 08:33


amande à lire

SCIENCE DE L’IMPRIMÉ, DÉLICE DES COULEURS AUDACIEUSES, JOIE DES FORMES GÉOMÉTRIQUES… CETTE MAISON CONTEMPORAINE DE L’OUEST LYONNAIS A DÉCIDÉ DE DÉRIDER UN ENVIRONNEMENT IMMÉDIAT PAS JOJO. VOUS AIMEZ MILAN ? LES MAÎTRES DES LIEUX ÉGALEMENT. ENTREZ, LE SPECTACLE VA COMMENCER. Par Estelle Coppens – Photos : Studio Erick Saillet

170

avril 18


La MAISON s'habille en PRADA

D

e l’extérieur, une bâtisse en maçonnerie de 250 m2. Sobriété annoncée. Un rien trompeuse. Car l’attention se porte rapidement sur les casquettes sculptées à hauteur de toit, qui passent leur journée à projeter malicieusement leurs ombres. C’est déjà un peu la fête… On voyage du moins. On pousse alors la lourde porte d’entrée à effet miroir, et le spectacle, orchestré par la décoratrice lyonnaise Claude Cartier, commence vraiment. Bim, Bam, Boum. Wizzzz... Des pièces fortes en veux-tu en voilà dès le seuil, à l’image du lustre d’inspiration Spoutnik de Magic Circus. Premier constat, les propriétaires - un couple jeune et voyageur, avec enfants - n’aiment pas le tiède. Le foisonnant, en revanche, carrément. Et quand on apprend que la maîtresse des lieux est archi branchée mode, Prada et Fendi en tête de liste, tout s’éclaire. Arpenter cette demeure contemporaine,

avril 18

171


amande à lire

c’est comme assister à un défilé de couturiers à Milan. Attention aux yeux ! “La banalité, on en est loin, ici. C’est ce qu’il fallait pour égayer un environnement pas exceptionnellement beau, qui ficherait même le cafard à force de maisons ennuyeuses”, explique James Bansac, l’architecte qui a planché sur le projet, fils de peintre, petits-fils de soyeux, qui fait mentir la réputation de discrétion rangée des natifs gones.

DE LA DENTELLE CROQUANTE D’ailleurs, sauriez-vous trouver la matière qui compose les différentes visières, dont les entrelacs évoquent un moucharabieh ? Cherchez pas ! C’est hallucinant et impossible à deviner. L’idée est venue d’une visite du Mucem à Marseille. La résille enveloppante et spectaculaire du musée, renseignements pris, est en Ductal®, un matériau qui coûte une fortune. Impensable pour le simple particulier, même aisé. “Mais quand j’ai un délire, j’aime aller jusqu’au bout”, reconnaît l’architecte. L’homme s’entête jusqu’à dénicher une entreprise de l’agglomération, en cheville avec un propriétaire espagnol d’amanderaies. Quel rapport ? Il est direct. Par la grâce d’une économie du recyclage géniale, les coques d’amandes dont on ne sait que faire trouvent une nouvelle utilité une fois concassées, puis emprisonnées et moulées dans une résine très puissante. Restait à y sculpter, sur mesure, le dessin choisi par le couple de Lyonnais. Frein financier levé, d’autant que les treillis d’ombrages permettent de ne pas atteindre les 40 degrés dans le séjour tout vitré, en été. Ces

172

avril 18


DEPUIS 1988,

RICOU CONCOCTE VOTRE INTÉRIEUR !

Show-room ouvert du mardi au samedi : 9h-12h et 14h-19h Ricou Cuisines & Bains. 368, av. de Chambéry. Saint Alban Leysse. 04 79 85 77 96. www.ricou-cuisines-bains.com

Ricou-1/2.indd 1

21/03/2018 08:31

MAGASIN z.a. La Géode I 74490 ST-JEOIRE-EN-FAUCIGNY +33 (0)4 50 35 86 75 I fabienne@la-flambee.com SHOW ROOM Espace 55 I Parc du Calvi I 74330 ANNECY/POISY +33 (0)4 50 22 47 36 I chloe@la-flambee.com

www.la-flambee.com la flambée.indd 1

04/01/2018 15:40


amande à lire

moucharabiehs « en pâte d’amandes » confèrent son brin de folie au logis. Autre préoccupation de James : rendre légères ses constructions : beaucoup de vitrages, des huisseries fines pour ne pas plomber le corps du bâtiment, des ouvertures verticales affineuses de silhouette comme des stilettos, des garde-corps 100% discrets, eux, pour sécuriser les balcons, laqués de blancs pour passer incognitos sur les façades.

UNE DÉCO ASSUMÉE… Passons à l’intérieur. Baroque, plutôt féminin, un chouïa rococo, italianisant. Côté inspirations, la mode, bien sûr, mais aussi le très en vogue architecte d’intérieur parisien Joseph Durand pour sa radicalité, l’ambiance de l’hôtel SaintMarc, à Paris, et celle du restaurant La Forêt noire, aux pourtours de Lyon, déjà imaginée par Claude Cartier. Principal défi : accorder toutes ces envies, la propriétaire souhaitant également jouer le contraste entre décor de style - avec moulures et dorures - et traitement contemporain. Voilà pourquoi dans le séjour, un mur recouvert de feuilles d’or fricote avec des panneaux de béton (Concrete LCDA). Parmi les partis pris forts, des tapis. A commencer par celui du séjour, “presque de la tapisserie, avec son imprimé floral entrecoupé de lignes de couleurs”, précise Fabien Louvier, bras droit de la décoratrice. Tapis assorti à deux sièges arrondis en velours rose « Redondo » d’esprit boudoir, et à des fauteuils bleus à fleurs qu’on jurerait sorti d’un intérieur cossu d’un marchand de soie du 18ème (Moroso). En bout de scène, le canapé taupe calme le jeu. A côté, au-dessus de la table à manger en acier ciré noir voltige « Citadel » de Quasar, 3

174

avril 18


© fotolia

PRENEZ LA BONNE DIRECTION...

HAUTE-SAVOIE : 85 route de Thonon 74800 AMANCY - Tél. : 04 50 07 38 90 SAVOIE : 1440 avenue des Landiers 73000 CHAMBERY - Tél. : 04 79 96 72 60

www.maisons-alain-metral.fr


amande à lire

cercles lumineux indépendants, dont le plus grand affiche sans complexe 1m80 de diamètre. Casse-tête à installer, mais parfait pour habiller les 7 mètres sous plafond. Au mur du séjour, la laine brute enchâssée dans un élément en laiton « Hello Sonia », hommage à l’artistepeintre Sonia Delaunay. Dans la cuisine, le tapis « Bliss », un condensé invraisemblable et asymétrique de laine, de soie, d’épaisseurs différentes, se charge de parachever la métaphore textile, avant que les jeux de lignes et de géométries quittent les accessoires pour gagner les revêtements « en dur » : meubles de cuisine, murs, sol et mêmes portes, certaines disparaissant sous les papier peint crayonneux « Martin Margiela » d’Omexo.

… QUI NE LAISSE PAS DE MARBRE Dans la montée d’escaliers, les décorateurs ont dupliqué le dessin des moucharabiehs extérieurs. Et puis, quand on aime l’Italie, qu’aime-t-on aussi ? Les pastas, certes, mais là n’est pas la question. Le marbre, pardi ! La cuisine du domicile n’est quasiment que ça, respiration épurée bienvenue. A l’étage, murs et sols de la salle de bains, comme éclaboussés de noir et blanc, hissent la noble pierre à l’étage. Pas tout à fait. Il s’agit en réalité de simples carreaux. En revanche, vrai marbre foncé pour le sol dans la seconde salle d’eau. Enfin, dans la suite parentale et à ses abords, la moquette reprend son magistère. L’imprimé luxuriant aux tons roses, verts et noirs, conçu par Pierre Frey, fait vibrer l’espace avec un côté très couture assumé. Qui n’ose pas n’est pas Lyonnais, hé ! + d’infos : www.claude-cartier.com www.james-bansac.com

176

avril 18


CARRELAGES FAÏENCES PIERRES NATURELLES PARQUETS SANITAIRES...

Lieu dit Toisinges - Avenue du Mont-Blanc ST-PIERRE-EN-FAUCIGNY - T 04 50 07 14 90

www.inside-carrelage.com

www.piste-noire.com - © Inside - Denarié


DOMAINE DU GRAND MONTOIR ANNECY-LE-VIEUX


RÉSERVEZ VOTRE VILLA D’EXCEPTION AVEC VUE IMPRENABLE SUR LE LAC D’ANNECY

LA QUALITÉ DE VIE, LE PATRIMOINE EN PLUS

www.priams.fr PRIAMS - 46, Avenue Gambetta - 74000 ANNECY - TÉL +33(0)4 50 23 19 13

PRIAMS - 46, Avenue Gambetta 74000 Annecy RCS Annecy B 488 462 730 - SARL au capital de 10 000 000€ - Illustrations à caractère d’ambiance. Libre interprétation de l’artiste. Crédits photo: TOUTELA3D.com - Architecte - Cabinet Mayer - Imagination : Les Alchimistes - Document non contractuel du 02.03.2018.


ethnic' color

DE

L’URBAIN pin

u l u a

180

avril 18


ON A BEAU LES AIMER, IL N’EST PAS FACILE-FACILE DE VIVRE AVEC 5 ENFANTS EN APPARTEMENT (AVEC 5 CHIENS NON PLUS). TÔT OU TARD, SE POSE FORCÉMENT LA QUESTION DE LEUR OFFRIR UN JARDIN. PARTIR À LA CAMPAGNE DONC, MAIS À QUEL PRIX ? UN DESTIN À LA BOVARY ? UNE DESCENTE AU FIN FOND DE L’ENNUI ? C’EST TRAVERSÉS PAR DE TELLES ANGOISSES QU’ALIX ET LAURENT ONT COMMENCÉ À CHERCHER UNE MAISON, LIMITANT LEUR RAYON AUTOUR DE LYON À 200 M, PUIS 300, PUIS 400… AU FINAL, C’EST À QUELQUES ENCABLURES DE LYON QU’ILS ONT TROUVÉ LEUR BONHEUR… Par Céline Hassen Photos : Frenchie Cristogatin

M

algré leurs angoisses et leurs doutes, ils ont été séduits dès la première visite par les beaux volumes de la bâtisse : une superficie de 220m2 et un atelier de 50 m2. De quoi retrouver enfin un peu d’intimité ! Pour ne rien gâcher, la surface avait du charme : un bel escalier, un vieux parquet qui craque, des huisseries élégantes. Tout cela à moins de 5 km de Lyon ! Evidemment, une rénovation s’imposait. On ne peut pas tout avoir, c’est bien connu. Et tant qu’à faire des travaux, Alix et Laurent ont imaginé la création d’une extension pour relier la maison à l’ancien atelier. Pour cela, ils ont fait appel à l’architecte DPLG Henry-Olivier Gallant, qui a réalisé les plans, tout en respectant le cahier des charges. Les propriétaires souhaitaient que l’extension se « fonde » à la maison principale, que l’intérieur soit contemporain avec de grandes ouvertures sur le jardin. Et ce qu’un propriétaire veut… l’architecte le fait. Même si ce n’est pas toujours évident.

avril 18

181


ethnic' color

EXIT L’ATELIER ! Les travaux ont duré six mois pour la rénovation de la maison principale : la distribution initiale a été conservée, les huisseries et les sols ont été restaurés, l’ensemble des peintures refaites. La création de l’extension a pris une année. Mais ça valait la peine. Elle contient aujourd’hui un salon spacieux et convivial qui suffit à consoler Alix et Laurent quand il leur faut prendre la voiture pour aller dîner en ville. Pourtant là encore, ce n’était pas forcément gagné. Ce n’est pas donné à tout le monde de savoir meubler de tel volume ! Alix a privilégié les meubles massifs qui occupent l’espace, elle a joué la carte de la simplicité chaleureuse, avec une nette inspiration ethnique. “J’aime les teintes naturelles et enveloppantes, le mélange des couleurs sombres et du végétale, les matériaux bruts comme le bois, le métal, et la pierre que j’associe à des matières douces et naturelles comme le lin, la laine…” avoue Alix qui l’ignorait donc, mais était faite pour vivre à la campagne.

182

avril 18


Charpenterie de l’ours MAISONS

OSSATURE

BOIS

FABRICANT - CONCEPTEUR - CONSTRUCTEUR DE MAISONS BOIS - ARCHITECTE DPLG - BUREAU D’ÉTUDE - CONCEPTION BIOCLIMATIQUE ISOLANT NATUREL SAIN ET DURABLE - RÉALISATION PAR COOPÉRATIVE ARTISANALE

13 route de la Salle, Cran Gevrier - 74960 ANNECY 04 50 77 52 38 www.charpenteriedelours.fr


ethnic' color

TOUT S’EXPLIQUE ! Il y a quelques années, Alix a fait la connaissance de Yasmina El Omari, créatrice de la marque de déco ethnique Cosydar. Depuis, elle l’accompagne dans ses différents salons. Pas étonnant alors qu’il y ait de nombreuses références de la marque dans son intérieur. Si le blanc et le bois dominent, la couleur est présente dans des tonalités sobres, sourdes, voire très foncées, comme sur le mur principal du salon, qui a été peint dans un gris profond. Alix a imaginé ce panneau en s’inspirant des veillées d’antan lorsque la famille se retrouvait autour de l’âtre. Les deux niches qui escortent la cheminée sont dotées d’un plateau qui fait office d’étagère ou d’assise. En opposition avec ce mur sombre, le coin repas affiche un beau vert amande, doux et végétal. Ici, une grille ornementale, bel ouvrage de ferronnerie, chinée, décorative avant tout, structure et aère l’espace. Elle rehausse avec élégance un mur partiellement conservé pour cacher quelques placards. La couleur

184

avril 18


Source d’idées pour vos projets Un espace d’exposition exclusif !

A côté de l’aérodrome - 7 Rue Germain Sommeiller - ANNEMASSE Venez découvrir vos espaces salle de bains et carrelage: THONON-LES-BAINS

128, boulevard de la Corniche +33 (0)4 50 26 14 44

ANNEMASSE

7, rue Germain Sommeiller +33 (0)4 50 95 67 00

ANNECY - MEYTHET

18, avenue du Pont de Tasset +33 (0)4 50 08 04 64


ethnic' color

s’associe au mobilier blanc et au bois bien sûr, ce dernier étant le fil conducteur de la maison ! Le rez-de-chaussée accueille la cuisine, qui grâce à la création de l’extension, se prolonge vers la pièce à vivre. A droite, deux portes-fenêtres existantes ont été transformées en petites ouvertures façon atelier.

ESPRIT ORIENTAL ET ARTISANAL Dans la cuisine aussi les styles se mélangent, on y découvre une jolie collection de pièces artisanales, dans une palette qui va du gris anthracite au vert, toujours sur fond blanc et bois. Deux anciennes portes trouvées dans la maison ont été déplacées et décapées. Elles cachent désormais la vaisselle et un petit placard. Un tableau peint par Alix - la maîtresse de maison a de multiples talents inspiré par la marque de chips anglaise Tyrrells, associé à des champignons géants, apporte la touche artistique et bucolique. C’est d’ailleurs à l’arrière du salon que l’artiste a installé son atelier de peinture. A ce même niveau, a été créé un autre salon encadré de larges baies vitrées offrant une vue imprenable sur la nature environnante.

186

avril 18

L’étage, quant à lui, dessert les chambres et les salles d’eau. L’escalier, autrefois peint en rose saumon, fut décapé et oh surprise, le sablage révèlera de belles pierres volcaniques, autrement plus intéressantes. Selon les anciens du quartier, ces pierres étaient assez fréquemment utilisées dans les maisons situées près d’une voie ferrée ! Dans un souci d’unité et d’esthétisme, chaque pièce bénéficie des mêmes codes décoratifs : dans la chambre du couple, c’est le duo de noir et blanc qui prime, à l’inspiration orientale chère à la propriétaire. D’ici à ce qu’ils finissent à Marrakech…

RECUP’ ET SAVOIR-FAIRE Dans la maison d’Alix et Laurent, l’ambiance est pour le moins éclectique et riche en souvenirs, glanés lors de voyages. C’est ce mélange « ethnique chic » qui en fait toute la personnalité et le charme. On ne sera pas surpris d’apprendre que depuis leur emménagement, Alix est très heureuse, comme tous les membres de la famille. Aucun divorce, ni suicide à l’arsenic ne semble finalement annoncé. Comme quoi la ville, hein…


JUSQU’AU 15 AVRIL

ANNIVERSAIRE % % -10 -15

-25 ET JUSQU’À

%

SUR LES

FENÊTRES

CRÉDIT D’IMPÔT MAINTENU :

(1)

-15%

(2)

© P. Ribes

supplémentaire

(3)

(1) Offre non cumulable, soumise à conditions. Le calcul des remises sera établi par tranches de réduction et par ordre décroissant de prix : 10% sur les 4 premières fenêtres (les 4 châssis les plus chers), 15% de la 5ème à la 8ème fenêtre, 25% de la 9ème à la 15ème fenêtre (les châssis les moins chers). Offre applicable jusqu’au 31/03/2018 inclus, hors chantier neuf, dans la limite de 15 fenêtres ou portes fenêtres. Voir règlement détaillé en magasin ou sur www.artetfenetres.com. Liste des magasins participants sur www.artetfenetres.com. (2) Selon la Loi de Finance en vigueur pour 2018. (3) Selon enquête Capital / Statista « Les meilleures enseignes », échantillon de 20 000 personnes, réalisée du 8 juin au 18 juillet 2017.

11, avenue des 3 fontaines - Seynod 74600 Annecy afannecy@squadramenuiseries.fr - Tél: 04 50 44 06 09


maĂŽtre cube

SILENCE

on entre

188

avril 18


POUR TOUS LES AMATEURS, IL EST DE NOTORIÉTÉ PUBLIQUE, ET VISUELLE -, QUE LES MONTS D’OR, AU NORD-OUEST DE LYON, CACHENT DES PÉPITES : DEMEURES EN PIERRES DORÉES ANCESTRALES, FERMES RETAPÉES ET MAISONS D’ARCHITECTE. C’EST DANS UNE DE CELLES-CI QUE NOUS AVONS PU PÉNÉTRER À PAS FEUTRÉS. L’UNE DES PREMIÈRES DU STYLE À VOIR LE JOUR, DANS UN COIN BOURGEOIS OÙ TOUT CE QUE L’ON FAIT SE SAIT ! Par Pauline Marceillac Photos : Studio Erick Saillet

Quand la maison est sortie de terre, au début des années 2000, certains à Saint-Didier ont crié au scandale !”, se rappelle, amusé, le propriétaire des lieux. Une maison d’architecte ? Kesaco, si ce n’est du béton et des formes improbables ? L’homme élégant et apprêté est discret. Chacun chez soi, et les poules seront bien gardées, en d’autres termes. C’est pour cela qu’aujourd’hui la maison ne se voit pas de l’extérieur. Elle est abritée par un mur d’enceinte et un portail haut. Mais lorsque ce dernier s’ouvre, la magie opère : une grande allée longe une maison de béton et de bois intégré. Le tout au milieu d’une végétation luxuriante. La quiétude des lieux nous imposerait presque le silence…

avril 18

189


maître cube

JEUNE PREMIER En 2000, le propriétaire avait alors 45 ans, et souhaitait quitter Paris avec sa petite famille. Les Monts d’Or, il connaît bien puisqu’il y a grandi. Il part en quête d’une maison digne de ce nom. Mais les goûts de ce gestionnaire en construction sont bien arrêtés, et rien ne le satisfait. “Autant faire construire, me suis-je dit alors”. Il achète le terrain et propose la réalisation du projet à un de ses amis architecte, renommé à Lyon. Ce dernier refuse, car “il ne voulait plus faire de maison !” Mais il a quelqu’un à lui proposer : son fils. Clément Vergély est alors jeune diplômé de l’école d’architecture, collaborateur des ateliers de Christian de Portzamparc, Yves Lion, puis Andréas Scheiwille à Paris, féru de dessin, et prêt à s’envoler… pour New York où un contrat dans une agence l’attend. Il n’a jamais quitté Lyon ! Pendant deux ans, il ne travaillera que sur cette maison, seul, installé sur un bout de table de l’agence paternelle. Il ne le sait pas encore, mais ce départ en fanfare dans la vie professionnelle lui ouvrira les portes de la réussite.

190

avril 18


maître cube

Sur ce chantier, le jeune architecte va apprendre à travailler le béton, le bois et la pierre, pour qu’ensemble, ils ne forment qu’un tout. Qu’ils ne fassent qu’un avec la nature environnante et le territoire. En effet, les matériaux utilisés reprennent la tonalité des carrières du secteur : béton brut teinté avec agrégats des monts d'Or, bois naturel et toitures plantées (sédums). La maison est ouverte sur l’extérieur, pour une impression dedans/dehors partout où l’on se trouve. Le terrain même a été réhaussé de plus d’un mètre afin d’épouser le paysage environnant, et ainsi masquer la route qui passe en contre bas. Clément Vergély et le propriétaire vont édifier une « cathédrale » aux lignes pures. Un havre de paix dans lequel la nature taille la part belle aux formes géométriques et aux matériaux bruts.

192

avril 18


*Offre non cumulable et valable pour toute vente de maison MCA PRIMA validĂŠe et vendue aux CGV

Annecy 04 50 22 86 89 Albertville 04 79 32 49 83 Annemasse 04 50 38 90 44 Bourg-en-Bresse 04 74 24 68 25 ChambĂŠry 04 79 72 30 36

Cluses 04 50 98 41 51 Grenoble 04 76 48 48 88 Pont-de-Beauvoisin 04 76 93 29 20 St Jean-de-Maurienne 04 79 05 00 30 Thonon 04 50 81 67 93

Retrouvez plus d'informations sur www.mcalpes.com


maître cube

UNE BICOQUE À LA CAMPAGNE “Quand le cube en béton est sorti de terre, mais n’était encore qu’un rectangle vide, avec le soleil qui s’insinuait entre ses quatre murs, cela confinait au religieux ! C’était magnifique la sérénité qui s’en dégageait alors”, se rappelle, ému, le propriétaire. “Chaque artisan qui bossait sur le projet était content d’être là. Je pense que chacun prenait conscience que nous étions en train de réaliser quelque chose de différent et beau”. Pourtant, à l’origine, le soixantenaire désirait simplement « une maison pour se loger ». Il ne souhaitait rien d’exceptionnel… Raté ! Chez lui, on se sent tout petit, tant la beauté des matériaux et la pureté des formes ravissent le regard. “Clément est un dessinateur hors pair. Tout a été magnifiquement pensé, au point que mon fils, qui avait alors 8 ans lorsqu’on s’est installé, s’est exclamé en visitant sa nouvelle maison : “tout tombe en face !”, se souvient, amusé, le propriétaire. Mais « cette maison est évolutive » : matériaux, lignes fuyantes, sol et

194

avril 18


LA PASSION DU BÂTIMENT Le béton offre de nombreuses possibilités de création et une grande liberté dans la conception et la construction de bâtiment. MEROTTO, en complément des finitions traditionnelles, propose des murs matricés.

MACONNERIE MEROTTO 8 rue de la Balmette – 74230 Thônes Tél. 04.50.63.35.14 www.maconnerie-merotto.com

www.maconnerie-merotto.com


maître cube

plafond restent en l’état, mais à l’intérieur du « cube », tout est possible. Du coup, le propriétaire fait régulièrement bouger les murs, au gré de la vie et de ses envies. “Cette maison est finalement assez rustique. Il ne faut pas oublier qu’à l’origine c’est une maison familiale à la campagne que nous voulions”. A l’origine d’accord, mais depuis que le maître des lieux s’est pris de passion pour l’art contemporain, présent autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, et que les enfants ont quitté le nid, sa maison rustique à la campagne ferait pâlir d’envie n’importe quel détenteur d’un loft new yorkais ! Ecrasés par tant de beauté, nous repartons comme nous sommes entrés : sur la pointe des pieds. + d’infos : www.vergelyarchitectes.com

196

avril 18


© jackfrog

Tant qu’il y aura des histoires à construire

MAISONS DS 294 Route du Col de Bluffy - 74290 BLUFFY - 04 50 60 11 56


in the box

S É R R E S

? e t î o b e t t e c e d au fond

E

n entendant parler du projet expérimental de la « famille Sardine », à savoir quitter une maison de 240 m2 avec piscine, dans le centre de Lyon, pour s’installer dans un 30 m2 afin de tester pendant un an le zéro déchet, une vie au ralenti, tout en resserrant les liens de la famille autour de valeurs plus essentielles, loin du matériel, on est en droit de s’interroger sur cette démarche volontaire, quand d’autres n’ont pas le choix. Olivier, 40 ans, a bien conscience de ce questionnement « légitime », mais explique leur démarche pour deux raisons. La première est que financièrement, justement, ils ne s’y retrouvaient plus dans leur grande maison. Ils couraient après le temps et l’argent, au détriment de leur famille. Et puis, Bérangère et lui sont des écolos convaincus depuis longtemps. Au fil des années, nécessité faisant loi, ils n’avaient d’autre choix, avec cette maison, que de consommer à outrance, allant, de fait, à l’encontre de leurs principes. Ils décident donc de vendre pour plus petit, plus responsable. C’est à ce moment-là qu’ils apprennent qu’un promoteur rachetait un immeuble dans le 8ème arrondissement de Lyon pour le raser, immeuble dans lequel Olivier est justement propriétaire d’un petit appartement de 30 m2 acheté pour sa fille et lui, lors de sa séparation d’avec la mère de l’enfant, époque où il n’avait pas un radis en poche ou presque ! Ce qui est un comble pour le restaurateur qu’il était alors… “on a connu la panade. Aujourd’hui,

198

avril 18

BÉRANGÈRE, OLIVIER, ET LEUR FAMILLE RECOMPOSÉE, S’APPELLENT DÉSORMAIS LA FAMILLE SARDINE. ILS ONT DÉCIDÉ DE QUITTER LEUR MAISON DE 240 M2, AVEC PISCINE, POUR VIVRE DANS… 30 M2 ! LUBBY DE BOBOS ? COUP MARKETING ? NÉCESSITÉ OBLIGE ? ACTIVMAG LES A RENCONTRÉS. Par Pauline Marceillac

avec cette expérience, nous ne cherchons pas à « jouer aux pauvres » !” L’immeuble

va être détruit d’ici un an et l’appartement vacant. Bérangère s’est dit alors : “C’est idiot, on a qu’à s’y installer, nous”. Le projet de la famille Sardine était né.

DE BRIC ET DE BROC Ils s’y sont installés fin février, et hormis leur frigo (certains abandonnent même cet électroménager afin de ne plus gâcher bêtement des aliments, ndlr) et leur télévision, ainsi que le nécessaire vital, ils n’ont rien gardé. Pour loger au mieux Charlotte, 17 ans, la fille de Bérangère, qu’ils ont avec eux une semaine sur deux ; Calista, 12 ans, la fille d’Olivier, présente un week-end sur deux et la moitié des vacances ; et Antoine, 5 ans, leur petit dernier, ils ont dû jouer à Tetris. Ils font de la récupération pour tout, jusqu’aux charnières de portes, servant elles-mêmes à refermer la « chambre » d’Antoine, où

tient juste un matelas. Le petit garçon est ravi et s’est déjà vanté auprès de ses copains de vivre dans une cabane ! Le couple a construit un lit superposé audessus de l’antre de l’enfant pour les filles, et s’est construit une mezzanine pour eux au-dessus de la cuisine/salon/salle à manger/entrée. Leur logement ressemble un peu à un bateau : tout doit être pensé pour que rien ne dépasse. “Le fait d’habiter dans un endroit exigu resserre les liens de la famille, et va nous permettre d’être plus souvent dehors. Nous souhaitons faire découvrir à nos enfants un autre mode de vie, partager des activités en famille, comme aller à la rencontre d’associations”, explique

Olivier, une petite lueur de bien-être dans l’œil. Le blogueur culinaire qu’il est, est également enchanté par sa nouvelle cuisine qu’il trouve plus chaleureuse ! Pour Bérangère et Olivier, cette expérience va surtout leur permettre de partager avec tous ceux qui le souhaitent et les suivent sur les réseaux, des bons plans d’entraide et de débrouille. Etant eux-mêmes en immersion, ils seront plus légitimes pour dire que le « consommer mieux et moins » est possible. “A terme,

nous allons peut-être créer une communauté dans laquelle on pourra offrir ses bons plans et/ou ses services”, espère Olivier ? Au-delà

de l’hyper consommation irraisonnée, pour un monde plus équitable et plus écologique. Vu comme ça, leur projet, on y adhère et on a même envie d’aller tenter l’expérience avec eux. Sauf qu’il n’y a plus de place. C’est ballot.


Le Notaire vous met à l’abri !*

#BIEN ENVISAGER L’AVENIR

*Votre notaire est toujours là pour vous assurer un droit sécurisé chambre-interdepartementale-de-savoie.notaires.fr Suivez les Notaires des Savoie sur facebook & twitter

PBCS creative

IMMOBILIER : ACHAT, VENTE, LOCATION ...


E

VOUS SAVIEZ QU’AVOIR 40 BALAIS SYMBOLISE, NON PAS UN INTÉRIEUR RUTILANT, QUOIQUE… MAIS L’ÉPANOUISSEMENT SEXUEL CHEZ LA MÉNAGÈRE ? CE QUI REVIENT PEUT-ÊTRE AU MÊME, TOUT RÉFLÉCHI. COMME IL ME RESTE DEUX MOIS, QUE J’EN SUIS AUSSI LOIN QUE PUNTA CANA L’EST DE THONON-LES-BAINS, POUR ÉVITER TOUTE DÉPRESSION, J’ENTAME UNE DÉTOX. MISSION : FÊTER MON ENTRÉE CHEZ LES QUADRAS VÊTUE D’UN SIMPLE TRIKINI. MÊME PAS PEUR ! Par Magali Buy

D

ans ma démarche ultra light, entre capitons, décoration et idées en torsion, me voilà bien décidée à trier et alléger fond et comble, quand un bip cinglant me tire à mes résolutions. OK, le vol d’un moucheron aphone aurait eu aussi ce pouvoir. Tiens, Messenger. C’est Bruce, un ex volage, la langue bien pendue, lui. J’avais 20 ans, pas de graisse et une santé des diables ! Je me souviens de barreaux de chaise, et pas que, de scènes bouillantes, de carrelage en machines à laver… à finir essorée. J’en suffoque encore. Mais secouons la tête pour chasser ces images de « Lui » et revenons à la réalité. Même si Bruce lie souvent le subtil à l’agréable, la brouette et mon lumbago font mauvais ménage et il est très marié. De là à dire qu’il se fie d’elle… Bref, j’ai la rate qui s’dilate… Qu’est ce qu’il me veut, l’oiseau ?

HISTOR’HIC… A priori, ma dernière photo de profil a déclenché en lui une remontée mécanique quelque peu ingérable. Après une délicate entrée en matière sur la finesse du sautoir qui flirte si subtilement avec mes courbes, il demande si, sur un malentendu, il peut éventuellement lorgner le reste. Il ne manque pas de culot ! Il m’a déjà fait le coup il y a quelques années. A l’époque, il avait déjà la corde au cou. Au bout de sa routine, il avait soudainement développé des envies de butinage, et s’était gentiment proposé de s’occuper de mon gazon, sait-on jamais. Un peu trop ménagère, pas vraiment glamour, j’avais un besoin cruel d’orgasme, certes, mais de là à me laisser transpercer par un Zorro à

200

avril 18

UN DOIGT DE

© studiostoks

AS MÂL MÊME P

CULTURE ? l’épée en berne, hors de question ! Rien que d’y penser, j’en convulse. Aujourd’hui, j’ai toujours la dalle, mais je choisis encore ce qui bouche ma dent creuse ! Pour éviter les spasmes qui toquent à l’entrée, je ressasse un adage de chasteté dans un sac en papier et je dégaine : “Mon cher Bruce, je te rappelle que suite à notre dernier échange, et malgré l’offre généreuse, j’ai préféré la jachère. Il me paraît plus judicieux de retourner ta femme…”

LIS TES RÂTURES… Pour ne pas s’encroûter, ils avaient en effet décidé de cul’tiver la biodiversité. De débourrages en rempotages, ils se mettaient le feu aux poudres avec d’autres, pour mieux s’envoyer en l’air après ! Les uns au brasier, les autres à l’eau gelée !!! Quelle générosité !!! Quand je pense que j’ai déjà du mal à voir une bêche de près, alors aider les autres à jardiner, faut pas charrier ! Se faire biner au fumier pour ne rien récolter, le tout, à la queue leu leu, j’en suis limite à développer une blennorragie nerveuse. Un fongicide en suppo et ça devrait passer.

ET MORT ALITÉE… Le tout superposé, j’ai réexpliqué 3 fois, gentiment, que non merci, je n’étais pas une dose d’engrais dopé au viagra en sus, qu’il pouvait aller composter ailleurs. Visiblement, ça rend vraiment sourd. A la 4ème, il a finalement compris et loin de se laisser abattre, s’est con-centré pour me donner une dernière leçon de bota’nique. Il a rétorqué que la rotation des cultures était bénéfique pour mon équilibre biologique, c’était scientifiquement prouvé, que je faisais probablement un rejet, en coincée du bulbe que j’étais, et que je finirais en terrain vague si je ne changeais pas très vite mes plants. Liquéfiée, il m’a tellement oppressée qu’il m’a liposucée. Yes ! A moi le Trikiniii !!!


D É C A L A G E

I M M É D I A T

s r u e l u o c n e t u a h L e c a n ar d

ez-vous ! n n o ab : e m lu p e un as p N’en perdez

G E D É C A L A

A T I M M É D I

L E S

S A V O I E

&

POUR €

G E N È V E

fashion

38 PAR AN

auto

on en fait des caisses initiatives

E DU MAGAZIN SUPPLÉMENT

S E P T

2 0 1 7

ns! osez citoye

Par coupon page 225 ou plus rapidement sur notre site

www. activmag .fr


OIT J’AI L’DRRD D’ABO

HABITER AUTOUR D’UN JUSQUE-LÀ, L’INSCRIPTION OU LE CLASSEMENT D’UN MONUMENT HISTORIQUE AVAIT POUR EFFET IMMÉDIAT DE GÉNÉRER UN RAYON DE PROTECTION DE 500 MÈTRES. SUJETTE À CRITIQUES, CETTE RÈGLE A ÉTÉ MODIFIÉE PAR LA LOI DU 7 JUILLET 2016 RELATIVE À LA CRÉATION, À L’ARCHITECTURE ET AU PATRIMOINE, EN CRÉANT LA NOTION « D’ABORDS ».

MONUMENT…

A

vant la réforme, était considéré dans le « champ de visibilité » d’un immeuble classé ou inscrit au titre des monuments historiques, tout autre immeuble, nu ou bâti, visible du premier ou visible en même temps que lui et situé dans un périmètre déterminé par une distance de 500 mètres du monument. Pour Par Gonzague Laumet, Avocat le Conseil d’Etat, la notion de « périmètre de 500 m » signifiait « distance de 500 m », ce qui avait eu pour effet de l’étendre. Dans ce périmètre, tout projet de nature à modifier l’aspect d’un immeuble situé dans le champ de visibilité du bien inscrit ou classé était soumis à une autorisation préalable. Cette protection était contestée car laissait une grande marge d’appréciation à l’architecte des bâtiments de France (ABF) quant à la détermination de la visibilité. Le code du patrimoine a donc été modifié et y a été insérée une section intitulée « Abords » dans le but de simplifier le dispositif. Qu’est-ce que la protection au titre des « Abords » ? D’après le nouvel article L. 621-30, ce sont des immeubles ou ensembles d’immeubles qui forment avec un monument historique un ensemble cohérent ou qui sont susceptibles de contribuer à sa conservation ou à sa mise en valeur.

202

avril 18

Cette protection est générale et permet de limiter la superposition de dispositifs de protection relevant du même code qui nuisait à leur gestion. La protection au titre des abords s’applique également à tout immeuble, bâti ou non bâti, visible du monument historique ou visible en même temps que lui et situé à moins de 500 mètres de celui-ci lorsque le préfet n’a pas délimité de périmètre de protection. Mais la protection au titre des « abords » n’est pas applicable aux immeubles ou parties d’immeubles protégés au titre des monuments historiques ou situés dans le périmètre d’un site patrimonial remarquable classé. Comment est mis en place un périmètre « sur mesure » ? Le législateur incite les préfets à recourir à la possibilité d’instaurer des périmètres « sur mesure » dans lesquels toute notion de visibilité disparaîtrait. Ce périmètre sera donc adapté aux caractéristiques et à l’environnement de chaque immeuble classé ou inscrit, ce qui n’était pas le cas de l’ancien rayon automatique des 500 mètres. La décision d’instaurer ce périmètre relève du Préfet sur proposition de l’ABF, après enquête publique, consultation du propriétaire ou de l’affectataire domanial du monument historique et, le cas échéant, de la ou des communes concernées et accord de l’autorité compétente en matière de documents d’urbanisme. A défaut d’accord de cette autorité, la décision sera alors prise soit par le Préfet, après avis de la commission régionale du patrimoine et de l’architecture, lorsque le périmètre ne dépasse pas la distance de 500 m à partir d’un monument historique, soit par décret, après avis de la commission cette fois nationale, lorsque le périmètre dépasse la distance de 500 m à partir d’un monument historique. La réforme procède à une utile réécriture des textes.

© pierrick

Chronique proposée par


H

Ô

T

E

L

*

*

*

*

&

R

E

S

T A

U

R

A

N

T

G

O

U

R

M

A

N

D

P U I S É C L I P S E Z - V O U S P O U R L A N U I T. . .

G O Û T E Z L E S S AV E U R S D U « M » . . .

Découvrez le «M» des Avenières, un nouveau concept qui se veut sans prétention, accessible à tous, après 20 ans de «gastronomie pure». La carte du «M» joue le registre de la bistronomie alliant une cuisine terroire, simple et raffinée dans un décor années 20, «rétro chic».

A l’orée de la forêt, accolée au Mont Salève, entre Annecy & Genève, un château de conte de fées, comme une invitation au plaisir. De l’aube au crépuscule, la vue offerte est une symphonie saisissante.Laisser le charme agir… Il y a forcément une chambre qui vous attend pour une nuit céleste…

Lieu dit La Chenaz I 74350 Cruseilles I +33 (0)4 50 44 02 23

w w w. c h a t e a u - d e s - a v e n i e r e s . c o m

Les Avenières.indd 1

28/03/2018 16:45

W W W . B O N L IEU-ANNECY.COM T . 0 4 50 33 44 11

OFFREZ DES ÉMOTIONS EX ANIMA

1 9 AV R . - 1 3 M A I ∙ A U B O U R G E T- D U - L AC C O N C E P T I O N B A R TA B A S DÈS LE 1 ER DÉC. RÉSERVEZ OU OFFREZ DES PLACES SUR TOUS LES SPECTACLES DE LA SAISON

©Marion Tubiana

17 • 18


UE JURIDIQ

LE COMPROMIS DE VENTE ET LA PROMESSE DE VENTE SONT DEUX CONTRATS AUX CONSÉQUENCES DIFFÉRENTES POUR L’ACHETEUR ET LE VENDEUR. IL VAUT MIEUX EN CONNAÎTRE TOUTES LES NUANCES AVANT DE S’ENGAGER…

PROMESSE

& COMPROMIS DE VENTE

D

ans la promesse de vente, le propriétaire s’engage auprès du candidat acheteur à lui vendre son bien à un prix déterminé. Il lui donne ainsi en exclusivité une « option » pour un temps limité (généralement deux à trois mois). Durant cette période, il lui est interdit de renoncer à la vente ou de proposer le bien à un autre acquéreur. Le candidat acheteur bénéficie, lui, de la promesse pour décider s’il souhaite acheter ou non. Un avantage incontestable ! En contrepartie, il verse au vendeur une indemnité d’immobilisation en principe égale à 10 % du prix de vente. S’il se décide à acquérir, cette indemnité s’imputera sur la somme à régler. Mais s’il renonce à acheter ou s’il ne manifeste pas son acceptation dans le délai d’option, l’indemnité restera acquise au propriétaire à titre de dédommagement. Souvent pressés de conclure, acheteur et vendeur s’imaginent parfois que la signature de l’avant-contrat n’engage pas à grandchose. C’est faux : malgré son nom, cet accord préliminaire constitue un véritable « contrat », qui entraîne des obligations importantes pour les deux parties. Il leur permet de préciser les conditions de la future vente et marque leur accord. Bien qu’il ne soit pas légalement obligatoire, ce document se révèle donc indispensable. Le compromis de vente Dans le compromis de vente, vendeur et acheteur s’engagent l’un comme l’autre à conclure la vente à un prix déterminé en commun. Juridiquement, le compromis vaut donc vente. Si l’une des parties renonce à la transaction, l’autre peut l’y contraindre par voie de justice, en exigeant de surcroît des dommages et intérêts. La signature du compromis s’accompagne du versement par l’acquéreur d’une somme d’environ entre 5 % et 10 % du prix de vente. Appelée dépôt de garantie, elle s’imputera sur le prix lors de la signature de l’acte notarié. Contrairement à la promesse de vente, le compromis n’a pas besoin d’être enregistré auprès des services fiscaux. Cette absence de frais est un atout.

204

avril 18

© hurca.com

Par Clémentine Delafontaine

NUANCES !

Les clauses suspensives Qu’il s’agisse d’une promesse de vente ou d’un compromis, acheteur et vendeur peuvent décider d’un commun accord d’y insérer des clauses suspensives. Celles-ci permettent de prévoir la nullité de l’avant-contrat si certains événements surviennent avant la vente définitive (chacune des parties reprenant alors sa liberté). Il peut s’agir, par exemple, d’un refus de prêt de la part de la banque de l’acquéreur, de l’exercice du droit de préemption par la commune, de la découverte d’une servitude d’urbanisme grave. Dans ce cas, les sommes qui avaient été versées par l’acquéreur lui sont restituées. Par ailleurs, un compromis de vente peut également contenir une clause, appelée « clause de dédit », permettant au vendeur et/ou à l’acquéreur de renoncer sans motif à la vente en laissant à l’autre partie une somme convenue à l’avance. Mais, en pratique, celle-ci n’est pas fréquente. Elle ne doit pas être confondue avec la clause pénale, présente dans la plupart des compromis, selon laquelle l’acquéreur s’engage à verser au vendeur une somme à titre de dommages et intérêts forfaitaires dès lors qu’il refuse de signer la vente. Quel que soit le type d’avant-contrat, l’acquéreur dispose d’un délai de dix jours (incompressible) pendant lequel il peut revenir sur son engagement (par lettre recommandée avec avis de réception). Peu importe son motif, les sommes versées doivent dans tous les cas être intégralement restituées. Acheteur et vendeur sont libres de rédiger eux-mêmes leur avantcontrat sur une feuille de papier, ou à l’aide de contrats types. Toutefois, les clauses y figurant étant d’une telle importance, le contrat définitif ne faisant en principe que les reprendre, il est recommandé d’en confier la rédaction à un notaire, qui a le devoir d’informer les deux parties. + d’infos : www.notaires.fr


« Le simple fait de ne pas penser comme les autres veut simplement dire que l'on pense. » EUGÈNE IONESCO

Pragmatiques et réalistes, nos

Nous choisir, c’est adhérer à une philosophie, une expérience et des succès développés depuis 1990

objectifs prioritaires sont de vous

auprès de 300 familles conseillées de manière active et régulière sur Rhône-Alpes, Paris & Ailleurs.

apporter création de valeurs et de sens dans l’élaboration et la réussite durable de votre stratégie patrimoniale et de vos investissements

C’est aussi vous garantir des interlocuteurs passionnés dédiés à votre service, dotés des meilleures expertises ainsi qu’à une communauté interprofessionnelle solide vous apportant des réponses pointues et exclusives. Ceci en bénéficiant de valeurs et d’agréments pour sécuriser vos attentes. Pour vous, en quête de solutions novatrices et discriminentes, nous vous donnons accès aux meilleures opportunités et exclusivités dans un horizon ouvert sur tous les domaines

en mobilisant des procédés avérés

de l’investissement en mettant un accent particulier à ne recourir qu’à des partenaires

et des solutions d’avant-garde.

et gérants de premier rang, aux signatures solides et aux expertises avérées. Bénéficiez en sus d’une indéniable valeur ajoutée : celle de notre capacité à détecter les tendances, à agir en précurseurs, à nous inscrire dans une dynamique de changements, contrepartie inévitable d’un environnement économique, juridique, fiscal en évolution constante, ceci pour des choix sûrs portés par l’économie réelle.

V E N E Z D É C O U V R I R N O S P R E S TAT I O N S PAT R I M O N I A L E S D E H A U T N I V E A U D A N S L E S D O M A I N E S D U C O N S E I L E T D E L’ I N V E S T I S S E M N E N T, É L A B O R É E S D A N S U N E S P R I T E N G A G É , I N D É P E N D A N T, I N V E N T I F E T N O N C O N V E N T I O N N E L , G A G E D E L A R É U S S I T E D U R A B L E E T S E R E I N E D E V O S P R O J E T S .

Perspectives Gestion Privée Conseil en Stratégies Patrimoniales Conseil en Investissements

A C C É D E Z À U N M O N D E D ’ E X P E R T I S E S S U R : W W W. P E R S P E C T I V E S . F R T É L : + 3 3 ( 0 ) 4 5 0 1 0 1 2 3 0 | E - M A I L : C O N TA C T @ P E R S P E C T I V E S . F R

Ingénierie Patrimoniale

SARL au Capital de 70 000 euros – RCS Annecy TGI 93 B 487 SIREN B380310631 – APE 7022Z – TVA FR 57380310631. Garanties Financières et Assurances Responsabilité Civile Professionnelle Police N°112.786.342 MMA IARD Assurances Mutuelles / MMA IARD 14 Bd Marie & Alexandre Oyon 72030 Le Mans Cedex 9 & Police N°45246877/220250 ALLIANZ 87 Rue Richelieu 75002 Paris. Adhérent Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine & Compagnie des Conseils & Experts Financiers. Transactions sur Immeubles et Fonds de Commerce, Carte Professionnelle N°863 / 74 délivrée à Annecy. Démarchage financier. Inscrit au Registre des Intermédiaires Assurance, Banque et Finance auprès de l’ORIAS sous le N°07001131 (www.orias.fr) pour les activités de : Conseil en Investissements Financiers adhérent sous le N°A043600 de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine, association agrée par l’Autorité des Marchés Financiers & Société de courtage d’assurances catégorie B & Intermédiaire en opérations de banque et services de paiement catégorie mandataire non exclusif.

Perspectives_Activemag_Advert_20171027.indd 1

26/10/2017 23:51


NTER LIRE & CO

LE BEL IMAGIER DU PETIT PRINCE Un grand imagier pour faire découvrir aux tout-petits l’univers du Petit Prince : le renard, la rose, les étoiles, l’avion, le soleil... Plus de 40 mots illustrés par les dessins originaux d’Antoine de SaintExupéry et des photos. Un très beau livre cadeau ! Dès la naissance

D’après Antoine de Saint-Exupéry, Ed. Fleurus, 16 pages, 14,90 e

BONJOUR CHEZ VOUS MONSIEUR CACA ! LE LIVRE LE PLUS BÊTE DU MONDE !

Lorsqu’il croise ses voisins et ses connaissances, M. Caca est salué par tous. Un jour, alors qu’il cueille des fleurs, une dame l’interpelle. Il lui offre son bouquet et se présente. Elle s’appelle Mme Pipi. Ils tombent amoureux et se marient. II y a des livres extraordinaires, il y a des livres nuls, et il y a ce livre qui est extraordinairement nul. Dès 3 ans

De Antonin Louchard, Ed. Saltimbanque, 34 pages, 11,90 e

ECHANGE PETIT FRÈRE CONTRE POISSON ROUGE Louison ne peut pas dire qu’elle déteste son petit frère : c’est interdit et les frères et sœurs doivent s’aimer pour la vie... mais qu’est-ce qu’il est insupportable ! A la maison, personne ne la comprend. Louison va donc devoir régler la question toute seule : elle n’a pas le droit de détester son frère, mais on ne lui a pas interdit officiellement de l’échanger... contre un poisson rouge, par exemple ! Il lui suffit donc juste de passer une petite annonce, et hop tout sera réglé. Enfin, presque... Dès 6 ans

De Sophie Laroche, Ed. Ldp Jeunesse, 128 pages, 5,90 e

206

avril 18

L’ONCLE GEORGIO

Giorgio a une étrange maladie : il est allergique aux enfants. Alors quand sa sœur lui envoie ses deux enfants pour un mois, c’est la catastrophe ! Il s’organise aussitôt pour les voir le moins possible. Ce qui n’empêche pas ses neveux de s’amuser comme de petits fous ! Dès 8 ans

De Marie-Aude Murail, Ed. Bayard Jeunesse, 48 pages, 6,50 e

HORTENSE ET SON OMBRE Partout où elle allait, son ombre la suivait. Tout ce qu’elle faisait, son ombre le faisait aussi. Et chaque fois que la nuit tombait, son ombre noire grandissait. Alors un beau jour, Hortense décida de s’en débarrasser ! Ce n’est que plus tard, au cœur de la forêt sombre et de la neige silencieuse qu’elle va comprendre que son ombre ne la suivait pas pour l’effrayer mais pour la protéger... Dès 3 ans

De Natalia et Lauren O’Hara, Ed. Gautier-Languereau, 32 pages, 14,95 e

AU PRINTEMPS FLEURISSENT LES PAVÉS 50 ans, déjà qu’ont eu lieu les « événements » de Mai 68. Si certains slogans sont devenus familiers, les ados savent-ils vraiment en quoi et à quel point ces événements ont bouleversé la société française ? Cet ouvrage se présente comme un carnet à la fois intimiste et épique, pour que les jeunes générations puissent comprendre de l’intérieur cette lame de fond qui déferla sur les valeurs traditionnelles de la société. Dès 9 ans

De Max Curry et Hubert Poirot-Bourdain, Ed. de La Martinière Jeunesse, 96 pages, 14,90 e

UNE DANSEUSE NE PORTE PAS DE LUNETTES Daisy n’en croit pas ses oreilles. Pour le spectacle de fin d’année, Monsieur Golovine l’a choisie pour danser son nouveau ballet. Il paraît même que Pauline de Belleville, la directrice de la célèbre école Tutu et cie, sera là. Mais son professeur a été intraitable : Daisy devra quitter ses lunettes pour monter sur scène... Dès 5 ans

De Elsa Oriel et Claudine Colozzi, Ed. Kaleidoscope, 40 pages, 13,20 e

MATHIEU HIDALF, LE GÉNIE DE LA BÊTISE Tous les journaux en parlent. Le royaume a une nouvelle star, un gamin aussi futé qu’insolent ! Son nom ? Mathieu Hildaf. Découvrez en exclusivité comment il a gagné haut la main le titre envié de génie de la bêtise. Drôle, tendre, bourré de fantaisie et d’imagination. Dès 9 ans

De Christophe Mauri, Ed. Gallimard Jeunesse, 224 pages, 12,50 e


LES AVANTS-APRÈS DÉCO DE MONSIEUR BENOÎT

COSY INTERIORS

Envie de réaménager votre cuisine à votre goût ? De revoir la décoration de votre chambre en y apportant une touche de couleur ? D’optimiser l’espace dans votre salon pour le rendre plus convivial et chaleureux ? Avec ce livre, Monsieur Benoît vous ouvre les portes d’intérieurs privés dont il a entièrement repensé la décoration et l’aménagement de façon spectaculaire ! Suivez l’organisation du chantier, les travaux, la décoration...

En cette époque ou le Feng Shui fait la une des magazines de design et de décoration, voici un beau livre sur l’art de vivre dans des intérieurs où la chaleur et la douceur sont la règle de vie. Il montre des intérieurs relaxants en opposition à l’inconfort des modes de vie matérialistes et industriels. Des intérieurs pensés et organisés autour de matériaux naturels, de meubles chaleureux et d’aménagements accueillants pour créer une atmosphère agréable dans des espaces de vie contemporains.

De Monsieur Benoît et Sandrine Fournier, Ed. Larousse, 224 pages, 17,95 e

De Macarena Abascal, Ed. du Layeur, 336 pages, 39 e

GRAFFEUSES DES ANNÉES 90 À AUJOURD’HUI Il n’existe pas de graffiti spécifiquement féminin ! Ni au niveau des couleurs ni à celui des formes. La quarantaine de filles présentées ici travaillent essentiellement sur les lettres, leur tracé, l’art de les associer. Dans ce milieu essentiellement masculin, elles sont en minorité et la plupart du temps, mises à part. Ex-graffeuses, les auteures ont pu aller à la rencontre de leurs consœurs. Portrait, en multifacettes, de trois décennies d’une production artistique, riche et variée, trop méconnue. De Elise Clerc et Audrey Derquenne, Ed. Alternatives, 240 pages, 28 e

LE STYLE RÉTRO À LA MAISON Cet ouvrage présente d’abord l’histoire, les différents mouvements et les grandes figures du style moderne d’après-guerre. Il détaille ensuite les matériaux, couleurs et choix esthétiques qui apporteront une touche rétro à la décoration, sans faire de sa maison un musée. Puis, c’est un véritable guide, pièce par pièce, qui est proposé. Ce livre permettra au lecteur d’aménager ses espaces, l’inspirera et l’aidera à apporter l’esprit fonctionnel et moderne du design rétro dans chaque recoin de son intérieur.

HABITER UN SOUPLEX Un souplex est un duplex inversé, autrement dit, un rez-de-chaussée avec son sous-sol aménagé. A l’aide de réalisations convaincantes et en prodiguant de nombreux conseils pratiques et techniques pour résoudre les différents problèmes que peut poser ce type d’habitat, l’auteur montre combien habiter un souplex – il en habite un lui-même - peut être confortable et design. De Vincent Vidal, Ed. Alternatives, 186 pages, 25 e

HABITER SUR L’EAU Habiter sur l’eau présente certaines des plus belles résidences au monde qui entretiennent un lien privilégié avec l’eau. Celle-ci joue un rôle clef dans la conception de ces maisons, qu’elles offrent une vue sur l’eau, qu’elles soient bâties sur l’eau, ou encore qu’elles soient imaginées pour se refléter dans l’eau. Dans tous les cas, le résultat est fascinant. Cette visite guidée est une véritable source d’inspiration.

COMPRENDRE LA VILLE Espace public, espace d’expression, espace commercial, espace de fête, de socialisation, mais aussi de rejet et de violence… l’espace urbain est tout cela à la fois. Cinq auteurs venus de domaines différents (histoire des arts, géographie, économie, sociologie) proposent une réflexion sur la culture urbaine et mettent en avant sa richesse et sa diversité. De Marc Dumont et Isabelle de Maison Rouge, Ed. Cavalier Bleu, 128 pages, 18 e

BATHROOMS AND BEDROOMS Au fil des ans, la salle de bains joue un rôle de plus en plus important dans la maison : on investit davantage dans ce qui est devenu une véritable culture du bien-être. Ce nouveau titre montre des centaines d’idées inspirantes et donne un avant-goût des salles de bains et des chambres à coucher privatives les plus exclusives. De Kim Pauwels, Ed. Beta-Plus, 256 pages, 49,50 e

Collectif, Ed. Phaidon, 272 pages, 39,95 e

De D.C. Hillier, Ed. Pyramid, 192 pages, 18,90 e

avril 18

207


T S DU EA LES HIT 4 O’7

PETITE TABLE r u œ c d n a r g au

208

avril 18


ix - M. Ra ylat Chamon llée de ©OT Va

Christo phe Cou derc

LOIN DES LUXUEUX ÉTABLISSEMENTS CHAMONIARDS, NOUS AVONS DÉNICHÉ UNE PETITE TABLE GOURMANDE, FRÉQUENTÉE DES LOCAUX... ET QUI VAUT LE LÉGER DÉTOUR ! Par Fleur Tari Flon Photos : Cybergraph

100

mètres, c’est la distance qui sépare la zone piétonne d’O’74. Ce n’est rien, et pourtant les touristes se cantonnent aux pavés piétons, quitte à se rassasier de frites congelées et fondues au rabais, à un prix indécent. 100 mètres, pourtant, les gens du coin les franchissent volontiers depuis que l’adresse fait parler d’elle. O’74, c’est le nom de cette petite table gourmande, ouverte en août par Christophe Couderc. Ce Bordelais, qui a toujours aimé la bonne chère, a mis aux fourneaux Thibaut Fischer, jeune chef, ancien de chez Jean-François Piège et de quelques belles tables de Megève. Tout en simplicité, ce dernier adore, pour commencer, proposer quelques potages dont il a le secret. Le vendredi, c’est le jour des moules, déclinées selon ses humeurs : à l’antillaise (citronnelle, gingembre, lait de coco, crevettes, coriandre), à la coréenne (tomates fraîches, curry, soja citronnelle, sauce anglaise), ou plus classiquement à la marinière... Dans le « classique» également, notons le risotto au poulet et aux cèpes (ramassés l’été par Thibault et déshydratés) qui est au « top five » des habitués, devançant d’une courte tête le pavé de thon juste snacké.

Les desserts à l’assiette comme le tiramisu, le Mont-Blanc, le fondant au chocolat, goûteux bien que classiques, finissent de vous contenter, surtout si vous avez testé la carte des vins. Christophe est un passionné, un vrai. Il propose 50 vins au verre (oui, au verre), de toutes les régions et vous fait partager ses trouvailles, à partir de 3,50€ le verre, le plus cher étant un Chambolle Musigny à 10 €. Sa cave des digestifs impressionne elle aussi :“Je suis du Sud Ouest, un repas se termine toujours par un alcool fort !” Le menu du jour est à 15€. A la carte, les prix restent sages : 24€ entrée, plat dessert. Le soir, l’addition monte à 29€ avec le fromage, des prix très corrects pour une station. O’74 nous rappelle les bases de la restauration, souvent oubliées en zone ultra-touristique : une bonne ambiance, de bons produits frais et le sourire du patron en prime ! + d’infos : O’74 -350 rue Joseph Vallot - Chamonix - 04 50 53 99 76

DU SUD OUEST AU SAVOYARD… Christophe Couderc a imprimé sa touche « Sud Ouest », en ajoutant à l’immense ardoise qui fait office de carte, un foie gras poêlé délicieux, et un magret de canard juste cuit comme il faut. Un petit apport à une carte éclectique, dont les fondues ne sont pas exclues. Dans ce domaine, il y a fondue et fondue. Christophe y tient. Elles ne sont réalisées qu’avec des fromages de la coopérative du Val d’Arly. Le secret du chef : un peu de moutarde à l’ancienne pour relever le goût. Du jamais vu, mais une astuce à retenir car c’est vrai que ça change tout.

avril 18

209


T S DU EA LES HIT Z A R P U D BISTROT

210

avril 18


LE R U E H N O B est dans le Praz OUVERTE À L’ANNÉE, CETTE TABLE CONVIVIALE ET SAVOUREUSE DE COURCHEVEL LE PRAZ, RÉGALE SES CLIENTS, SANS POUR AUTANT LES ASSOMMER. Par Fleur Tari Flon

A

ntoine Fouchard, Normand de naissance, a choisi de poser ses valises à Courchevel après avoir fait ses gammes chez les plus grands : Olivier Roellinger, Jean-Michel Belin, et quelques tables en Asie. Il terminera son parcours initiatique au Cheval Blanc, dans la station savoyarde, comme second de Denis Fétisson, qui tient les fourneaux triplement étoilés, en l’absence de Yannick Alléno. Le jeune chef aurait pu prétendre à un parcours au sommet. Mais, Antoine n’aime pas les grosses brigades en cuisine, ni l’atmosphère des palaces. Alors, quand il apprend que le Bistrot du Praz est à vendre, non loin de là, il décide de se lancer dans l’aventure. Revu et corrigé, version bistronomique, chaleureux et convivial, l’établissement est depuis quatre ans un incontournable de la station. La partie ancienne du bistrot a été conservée, mais rénovée : “Nous lui avons apporté une touche de modernité, mais les habitués retrouvent leurs souvenirs”. Aimant les défis, Antoine a décidé d’ouvrir à l’année : “Tout le monde me disait qu’il valait mieux fermer après la saison, mais je suis resté ouvert. Et j’ai bien fait, je suis complet et j’ai des clients fidèles”.

poché, joue de bœuf, poudre de lard émietté et petits croûtons. En souvenir de ses voyages en Asie, le chef sert un sashimi de truite de Savoie bio, avec des petits légumes au vinaigre de riz et sauce soja. Ou encore un savoureux Tataki de bœuf aux légumes marinés, orange, citronnelle, gingembre, servi avec une sauce mêlant très justement soja, réglisse, cannelle et coriandre. Il aime aussi mettre en avant les plats à partager, comme le gigot d’agneau confit, servi avec des ravioles du Dauphiné à la crème de parmesan. Les racines normandes d’Antoine, lui font travailler parfaitement le poisson à basse température. Les desserts sont savoureux comme le pain (pas) perdu, crème glacée maison à la vanille, ou le tartare de fruits, citron vert, basilic et sorbet huile d’olive. La carte des vins est raisonnable (à partir de 26€). Tous les jours, une ardoise propose un menu à 23€. A la carte, les plats commencent à 19€, entrée et dessert à 13€. A n’en pas douter, la station des stars a encore quelques diamants à découvrir. + d’infos : Le Bistrot du Praz - Le Praz - Courchevel - 04 79 08 41 33

PARFUMS D’ASIE En quatre ans, Antoine, aux fourneaux, n’a jamais manqué un seul service. Il a délégué la salle aux souriantes Jenny et Daphnée. Il faut le mentionner car il est bien agréable, en pleine saison, à Courchevel, de rencontrer cet accueil simple et chaleureux. La cuisine est gourmande et soignée et parfaitement maîtrisée. En entrée, la mousse de Beaufort est revisitée, servie avec un œuf


BLE ! À TAAAA

MAKIS AU REBLOCHON DE SAVOIE

POUR POUR 12 MAKIS PRÉPARATION : 20 MIN I CUISSON : 15 MIN 12 petites pommes de terre (type Ratte du Touquet) I 150 g de Reblochon de Savoie I 3 tranches de saumon fumé I 12 brins de ciboulette I Sauce soja

©SIR-Nadia Paprikas

Plonger les petites pommes de terre dans l’eau bouillante pendant 15 à 20 minutes. Vérifier avec la pointe d’un couteau qu’elles sont bien cuites à cœur puis les égoutter et les éplucher. Couper les extrémités des pommes de terre afin de leur donner la forme d’un cylindre. Découper le saumon en bandes de la largeur des pommes de terre. Couper les pommes de terre en deux dans le sens de la largeur puis placer au milieu une petite tranche de Reblochon de Savoie. Refermer la pomme de terre. Envelopper la pomme de terre d’une bande de saumon puis maintenir le tout avec un brin de ciboulette noué. Décorer de quelques morceaux de Reblochon de Savoie et de la ciboulette ciselée. Servir aussitôt avec une sauce soja

VERRINE DE THON AU CHÈVRE POUR 4 PERSONNES I PRÉPARATION : 10 MIN

La veille, faire mariner le thon découpé en tous petits morceaux avec le jus de citron, des pluches d’aneth et quelques baies roses écrasées à la main. Filmer et réserver au frais. Préparer les verrines 1 heure avant le service : Mélanger le thon (essoré un peu) avec le fromage et 4 tiges de ciboulette ciselée. Garnir le fond des verrines avec la moitié de cette préparation. Ajouter une couche de tomates et de cornichons hachés, puis compléter à nouveau de préparation au thon. Décorer, filmer et réserver au frais.

©Pavillon France - Cooklook

250 g de fromage de chèvre frais I 125 g de pavé de thon blanc I 1 petit bocal de tomates confites I 1 citron I 8 petits cornichons I 4 brins de ciboulette + 2 pour la déco I 1 brin d’aneth + quelques pluches pour la déco I Baies roses


Pour chaque projet, Hervé Thizy Traiteur crée une prestation sur mesure selon vos besoins, la thématique de l’évènement, le nombre de vos convives, le type d’alimentation, la présence ou non de personnel de service... Entouré d’une équipe qualifiée, dotée d’exigences et de belles complémentarités avec une expérience forte dans le domaine de la restauration et du service, Hervé Thizy vous accompagnera pour vous prodiguer conseils et assurer une coordination, un service et une cuisine irréprochables. Nous confectionnons vos : • Petits déjeuners • Déjeuners traditionnels assis à l’assiette • Buffets • Pauses Cocktails dînatoires • Dîners Repas de galas • Vins d’honneur • Plateaux repas 237 ZA de la Prairie 73420 VOGLANS Tél. 04 79 34 57 19 - contact@herve-thizy-traiteur.fr www.herve-thizy-traiteur.fr

Hervé Thizy.indd 5

DONNEZ UNE AUTRE DIMENSION A VOS EVENEMENTS Privatisation de salles, conférence, projections privées, séminaire Pathé Chambéry. 4 rue Derrière les murs

chambery.leshalles.exploitation@cinemasgaumontpathe.com

Pathé Annecy. 7 avenue de Brogny pathe.annecy@cinemasgaumontpathe.com

20/03/2018 13:48


BLE ! À TAAAA

FILET DE VEAU

STROGONOFF À LA VODKA POUR 4 PERSONNES PRÉPARATION : 15 MIN I CUISSON : 20 MIN 4 tranches épaisses de filet de veau de 140 g environ chacune I 4 échalotes I 3 cl de vodka I 20 cl de crème liquide I 3 c. à soupe de paprika I 2 c. à soupe d’huile I Sel et poivre

©interbev / jean-françois mallet

Emincer les échalotes. Couper les tranches de viande en 4 morceaux identiques. Chauffer l’huile dans une poêle et colorer la viande des deux côtés, saler et poivrer. Ajouter l’échalote et verser la vodka, cuire 10 minutes à feu doux puis ajouter le paprika, mélanger et cuire 5 minutes à feu vif. Verser la crème liquide, réduire la sauce de moitié et rectifiez l’assaisonnement si besoin. Servir le filet de veau Strogonoff à la vodka accompagné d’un riz blanc

GRATIN DE SOLE

& CREVETTES GRISES AU CIDRE POUR 4 PERSONNES PRÉPARATION : 20 MIN I CUISSON : 45 MIN

Préchauffer le four à 210°C. Eplucher et cuire les pommes de terre 15 minutes, à l’eau bouillante salée. Egoutter. Laver et découper les poireaux en rondelles. Eplucher et écraser l’ail. Faire suer ces 2 ingrédients dans un mélange 25 g de beurre/huile d’olive. Saler et cuire à feu vif, 2 minutes, à couvert. Ajouter le cidre et laisser réduire de moitié. Ajouter la crème et laisser réduire de moitié. Poivrer et ajouter le persil finement ciselé. Dans un plat à gratin, déposer les pommes de terre tranchées, les poireaux, les crevettes grises, la sole découpée en morceaux de 6 à 7 cm. Saupoudrer de chapelure, parsemer le beurre restant en copeaux. Enfourner 10 à 12 minutes.

214

avril 18

pavillon france- cooklook

4 filets de sole (600g) I 100 g de crevettes grises décortiquées I 6 pommes de terre moyennes I 4 blancs de poireaux I 4 brins de persil I 350 g de crème fleurette I 100 ml de cidre I 50 g de beurre I 50 g de chapelure I 5 cuillères à soupe d’huile d’olive I Sel et poivre I sucre coloré multicolore


Spécial barbecue

SPÉCIALITÉS VIANDE DE PORC

© irinapopova / © ktsdesign

D E

P R É PA R AT I O N S C H A R C U T I È R E S

B O N S

P R O D U I T S

TRAITEUR

A U X

BARBECUE

B O N S

G R O S E T D É TA I L

PA N I E R S C A D E A U X

P R I X .

LACROIX S.A. CHAMBERY 397 avenue du Grand Verger (à côté de Carglass) 04 79 69 01 94 Le samedi de 8h30 à 16h00 NON STOP - Du mardi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et 14 h 30 à 18 h 30


BLE ! À TAAAA

MACARONS

CHOCOLATÉS

POUR 12 MACARONS I PRÉPARATION : 20 MIN I CUISSON : 12 MIN 5 g d’amandes en poudre I 100 g de sucre glace I 1 cuillerée à café de cacao amer en poudre I 2 blancs d’œufs I 40 g de sucre en poudre I 100 g de mousse au chocolat

©Photo Michel BURY/CEDUS

furisé, en les espaçant suffisamment car ils vont s’étaler à la cuisson. Enfourner à mi-hauteur et laisser cuire 12 minutes en laissant la porte du four légèrement entrouverte (en coinçant le manche d’une spatule en bois dans la porte par exemple). Lorsque les biscuits sont cuits, retirer la plaque du four, la poser sur l’évier en biais légèrement inclinée, puis verser 1 verre d’eau froide entre le papier sulfurisé et la plaque pour décoller facilement les macarons. Les laisser refroidir, puis les accoler deux par deux avec un peu de mousse au chocolat entre les deux. Les garder au frais jusqu’au moment de servir.

SABLÉS DE PÂQUES

VANILLE, CITRON, CHOCOLAT POUR 35 SABLÉS ENVIRON I PRÉPARATION : 30 MIN CUISSON : 15 À 20 MINUTES 250 g de farine I 50 g de maïzena I 1 pincée de sel I 100 g de sucre en poudre I 1 blanc d’œuf I 200 g de beurre mou I 1 zeste de citron non traité I quelques gouttes d’essence de citron I 1 cuillerée à café de vanille liquide ou en poudre I 1 cuillerée à soupe de cacao amer I un peu d’huile I sucre coloré multicolore Mélanger au batteur électrique le sucre en poudre et le beurre. Ajouter le sel et le blanc d’œuf, puis la farine et la maïzena en mixant par à-coups le moins possible jusqu’à ce que la pâte forme une boule. Diviser cette pâte en trois parts égales. Incorporer le zeste de citron finement râpé et quelques gouttes d’essence de citron à l’une d’elles, la vanille à la seconde et le cacao à la troisième. Rouler les trois pâtes en boules et les laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur. Préchauffer le four (thermostat 5 - 150°C). Abaisser les trois pâtes au rouleau à pâtisserie sur 3 millimètres d’épaisseur. Y découper des ovales du gabarit d’un œuf, ainsi que des poules et des lapins (ou tout autre sujet de Pâques) à l’emporte-pièce (ou à l’aide d’un gabarit). Saupoudrer tous

les sablés avec du sucre coloré multicolore. Disposer les biscuits sur la plaque du four légèrement huilée. Enfourner à mihauteur et laisser cuire 15 à 20 minutes. Dès que les sablés sont cuits, les décoller à l’aide d’une spatule et les laisser refroidir complètement sur une grille. Eventuellement, procéder à la cuisson d’autres fournées. Note : si l’on ne trouve pas de sucre coloré multicolore dans le commerce, on peut le faire soi-même. Mettre dans un récipient en verre muni d’un couvercle, du sucre cristallisé et 1 à 2 gouttes de colorant alimentaire, puis secouer. Pour obtenir un sucre multicolore, il suffit de répéter l’opération en employant des colorants alimentaires de différentes couleurs et de mélanger les sucres colorés.

©Rina NURRA/CEDUS

Préchauffer le four (thermostat 5 - 150°C). Recouvrir la tôle du four d’une feuille de papier sulfurisé. Dans un cul-de-poule, monter les blancs en neige en leur incorporant le sucre en poudre en pluie, lorsqu’ils commencent à former des pics. Mettre les amandes en poudre, le sucre glace et le cacao dans une passoire, puis les tamiser ensemble au-dessus des blancs battus. Soulever délicatement la préparation à l’aide d’une spatule souple, jusqu’à ce que tous les ingrédients soient liés. Mettre la préparation dans une poche à douille et former 24 tas comme de grosses noix sur une feuille de papier sul-


PUBLI REPORTAGE

BRASSERIE NOUVELLE GÉNÉRATION La Brasserie Gourmande, c’est l’histoire de trois copains, trois Haut-savoyards aux parcours parallèles qui se retrouvent autour d’une passion commune : le goût des bonnes choses, généreuses et gourmandes, et qu’ils transmettent au sein de leurs deux adresses, à Annecy et Annemasse.

dans les verres avec les grands standards haut-de-gamme rendus accessibles, ou les belles découvertes d’une cave sur-mesure.

Nous sommes une bande d’épicuriens et nous avons, avant tout, envie de faire plaisir !”, voilà, les bases sont posées par Lionel Stocco. Après plusieurs années au sein d’un grand groupe de villages vacances, ce comptable de métier a rejoint ses amis d’enfance, Richard Fournier Bidoz, chef cuisinier, et Christophe Parizot, diplômé de l’école Vatel de Lyon, dans l’aventure culinaire. Pendant près de 10 ans, ces deux fines bouches ont tenu un établissement à Annecy, avant d’ouvrir, à Epagny, la première Brasserie Gourmande.

Qui dit brasserie dit aussi convivialité, détendue et feutrée en semaine, sympa et animée le week-end. Le tout dans un cadre raffiné sans être ostentatoire où l’acoustique et le choix des matériaux ont été soignés, où la technologie fait son entrée : à la place des ardoises, c’est en effet sur des écrans que défilent les suggestions de la semaine. “Nous sommes heureux quand nos clients se sont régalés, qu’ils ont trouvé l’endroit agréable, conclut Lionel Stocco, mais quand ils nous disent que notre équipe est gentille et disponible, c’est le compliment dont nous sommes les plus fiers”.

Qui dit brasserie dit cuisine traditionnelle, avec de grandes salades, des risottos, des plats « canailles », comme l’andouillette… mais signés par Richard, certains incontournables créent la surprise, comme le tartare par exemple, qu’on retrouve gratiné au St Marcellin, ou poêlé dans les burgers. Une cuisine artisanale surtout, proche de son terroir et des artisans qui le composent : comme la charcuterie des planches à partager, des salaisons Baud à Villaz, ou les Glaces des Alpes, invitées sur une carte de desserts maison. Une cuisine qui s’accoquine

Q U A L I T É , G É N É R O S I T É , A U T H E N T I C I T É E T M O D E R N I T É

EPAGNY 368, rue de la Tuilerie 04 50 24 20 97

www.lbg-brasserie.com

ANNEMASSE 985 route des Bois Enclos - Technosite Altea - Juvigny 04 50 49 94 03


BRILLE

FUN AM

Votre petit

U A E D A C

FRANCHEMENT, JE DÉTESTE COURIR LES MAGASINS. ESSAYER DES VÊTEMENTS QUI,AU FINAL, VOUS BOUDINENT LA TAILLE ET JETTENT VOTRE MORAL EN PÂTURE AUX CORBEAUX, ÇA N’EST PAS MON FORT. J’AI DONC FAIT APPEL, POUR LA SECONDE FOIS,À LA VENTE PAR CORRESPONDANCE (À NE PAS CONFONDRE AVEC LE PVC QUI N’EST PAS UN TEXTILE. A MOINS QU’IL NE S’AGISSE D’UNE DE CES NOUVELLES MATIÈRES TENDANCE CLONÉES À PARTIR DE FRAGMENTS STELLAIRES). Par Fun Ambrille alias Pascale Godin

JE REÇOIS MES CADEAUX a première fois, j’avais commandé un futon. J’ai mis 3 mois à l’obtenir. Et j’avais oublié qu’à la base, ce type de couche est conçu par et pour des Nippons minuscules (et cruels. Dormir sur un futon équivaut à ronfler à l’intérieur d’une boule à thé, tapissée de petits clous). J’ai donc renvoyé le tout (qui tenait dans une caisse à bière) pour me faire rapatrier un futon qui soit à même d’accueillir Oui-Oui ET sa compagne. 4 mois plus tard, je dormais enfin à 3 cm du sol (depuis, j’ai revu à la baisse mon engouement pour les techniques de sommeil orientales, et je me contente d’un bête matelas. Mon snobisme en prend un sacré coup, mais mon dos lui dit merci).

JE VEUX DES CADEAUX Comme j’ai une mémoire de mouche, j’ai commandé cette année un ravissant blouson d’hiver. Je précise qu’en Haute-Savoie, nous n’avons que 2 saisons et que l’une d’elles, l’été, ne dure qu’une semaine. J’ai donc passé commande au mois de juin dernier. Je précise aussi qu’on m’offrait en cadeaux une couette et une lampe de lecture, les deux fort utiles lors des épidémies de peste noire, celles qui vous clouent au lit des mois entiers, exsangue et sans forces. Après de très longues semaines d’attente (depuis le mois de juin, je vous laisse calculer, moi, je n’ai plus la force, à cause de la peste noire), et quelques péripéties rocambolesques qui ne méritent même pas d’être mentionnées (de toutes manières, vous ne me croiriez pas), au cours desquelles j’ai vu, avec terreur, le ciel s’obscurcir et le thermomètre afficher un dénivelé que je n’aimerais pas remonter en patin-à-roulettes, j’ai ENFIN reçu mon manteau, et mes deux cadeaux.

218

avril 18

La couette fait 1 mètre sur 1 mètre. Je pense qu’il s’agit d’une couette réfrigérante destinée à la population du Burundi, elle a l’épaisseur d’une compresse stérile, et tient dans une enveloppe de carte postale. Quant à la lampe de lecture, c’est une espèce de bâton de réglisse rose et mou qui se tord dans tous les sens, et qui se fixe au moyen d’une pince. Celle-ci déchiquette instantanément la couverture du livre auquel on la fixe. Choisissez donc de l’utiliser de préférence sur un ouvrage que vous ne lisez pas. D’autant qu’elle ne fonctionne qu’en mode binaire, une page sur deux. Il y a un faux contact qui lui donne un petit côté disco hypnotique. Habitués de la lecture en diagonale, sachez que le faisceau de cet étonnant gadget n’éclaire que 2 mots en même temps. Alors que sur la photo, vous êtes en droit de penser que vous pouvez faire des signaux aux extra-terrestres, un soir de tempête, et que l’on viendra vous sauver d’une galaxie lointaine et inexplorée.

MERCI POUR LE CADEAU Le blouson n’est pas de la bonne couleur, et si petit qu’on dirait un gilet de sauvetage pour poussin. Mais je n’ai pas eu le cœur de le renvoyer. Compte tenu des délais, je recevrai le nouveau d’ici le 2 août prochain, qui est précisément le début de la semaine estivale savoyarde. Je vais donc le garder, lui et sa couleur bien moche, me servir de la couette comme d’un torchon pour cuillère à moka, et utiliser la lampe de lecture à des fins crapuleuses. Je vais me la fixer sur l’épaule, le faisceau dirigé vers la bouche, pour faire peur au chien de ma voisine dans la pénombre du couloir. Boudinée dans le blouson. C’est vil, je sais. N’empêche, j’en ris d’avance.


O

26 MAI 18 0 2 N I U J 2 U AU A

U DU D

SS .. FF RR CC AA LL EE O O V V . . W W W W W W

LES FRÈRES BROTHERS

STARS D’UN SOIR

MARDI 29 MAI 2018 À 20H30

SAMEDI 26 MAI 2018 À 20H30

POINTS DE VENTE : OFFICE DE TOURISME DE THÔNES VAL-SULENS 04 50 02 00 26

SALLE DES FÊTES THÔNES

SALLE DES FÊTES THÔNES

GAROSWING

LES RABEATS

MERCREDI 30 MAI 2018 À 20H30

DIMANCHE 27 MAI 2018 À 20H30

SALLE DES FÊTES THÔNES

SALLE DES FÊTES THÔNES

GLORIA DE VIVALDI

AUGUSTIN PIRATE DES INDES

VENDREDI 1ER JUIN 2018 À 20H30

Spectacle scolaire pour les enfants du Massif des Aravis

EGLISE SAINTE BERNADETTE ANNECY

LUNDI 28 MAI 2018 � OLFACTIF FRANCE CULTURE

� INTERACTIF FIGAROSCOPE

� MAGIQUE !! LE PARISIEN

UN SPECTACLE DE MARC WOLTERS WWW.LA BAGUETTE.NET DE 3 À 103 ANS

SALLE DES FÊTES THÔNES new irish sound

DOOLIN SAMEDI 2 JUIN 2018 À 20H30

Crédit photo : Bernard Benant - Graphisme : Max Reynaud

SALLE DES FÊTES THÔNES

ENT PRÉS

Création & conception : www.agence-future.com - Groupe Braintime - ©iStock

RY MBÉ A H C POS S EX E D PARC

E

.com

rdin at-ja

abit h . w ww

13 > 16 AVR. 2018

en concert


AVRIL 2018 par Diane Boccador

BELIER

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, stress XXL ; après cette date, retards et blocages en prévision. 2ème décan : : trop exigeante, butée ou cassante, vous pourriez vous heurter à des… murs. C’est l’effet « Mars en Capricorne ». 3ème décan : après le 22, ambiance électrique ou seuil critique… Pour ne pas faire de foin, n’allez jamais trop loin ! CŒUR 1er décan : après le 24, have fun ! Testez le pouvoir de votre sourire et voyez qui peut vous résister… 2ème décan : si vous ne souriez pas davantage, vous pourriez faire l’effet « porte de prison »… 3ème décan : entre le 9 et le 19, vous psychotez, vous doutez de votre impact sur l’autre. Il vous en veut ? Peut-être pas…

21 mars - 20 avril

GEMEAUX

21 avril - 20 mai

VIE ACTIVE 1er décan : on pourra vraiment compter sur votre esprit réactif et synthétique. Réussir à avoir gain de cause pourrait ainsi être votre chance d’avril. 2ème décan : reposez vos neurones mais ressortez vos meilleurs arguments en toute fin de mois. Ce pourrait être décisif. 3ème décan : entre le 11 et le 22, un nouveau piment, une situation insolite, un drôle de concours de circonstances… Profitez-en ! CŒUR 1er décan : après le 24, vous serez d’humeur à séduire et à profiter de vos belles dispositions à plaire 2ème décan : Vénus a d’autres chats à fouetter. Vous n’êtes pas dans ses priorités. 3ème décan : entre le 11 et le 23, ne soyez jamais la même, surprenez-le ! Lui montrer toutes vos facettes sera la bonne recette.

21 mai - 21 juin

LION

23 juillet - 22 août

220

avril 18

TAUREAU

CANCER

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, ça carbure et même si c’est dur, ça devrait payer. 2ème décan : ce mois-ci, il faut relever vos manches, ne plus compter vos heures et y croire vraiment. 3ème décan : entre le 16 et le 22, vous faites du rentre-dedans mais vous pourriez bien vous casser les dents. Après le 22, vous ne quittez plus vos objectifs des yeux et c’est beaucoup mieux. CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, quotidien sécurisant, relations plus posées. L’accord de Vénus en Taureau et de Saturne est pour vous plutôt rassérénant. 2ème décan : entre le 9 et le 18, ce ciel-là peut vous donner envie de vibrer à fond alors pourvu que vous en ayez l’occasion ! 3ème décan : entre le 19 et le 23, vous mettez la pression et jouez à pile ou face avec vos émotions… VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, ça passe ou ça casse… Après le 8, on vous fait lanterner et ça va finir par vous miner. 2ème décan : pourquoi vous obstiner quand l’affaire est si corsée ? A vos risques et périls ! 3ème décan : après le 19, vous aurez peut-être quelques comptes à régler mais si ça sent le boxon, défilez-vous vite ! CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, visez le carpe diem ! Il est là pour vous réconforter et vous n’aurez besoin que de ça. 2ème décan : entre le 9 et le 18, beaucoup de sensibilité et de tendresse à exprimer. Vous aurez le sentiment à fleur de cœur et les émotions à fleur de peau 3ème décan : entre le 17 et le 25, il se montre tellement chou. C’est un vrai bonheur, cet homme-là !

22 juin - 22 juillet

VIE ACTIVE 1er décan : contacts excellents et profusion d’idées. Ce mois d’avril met en valeur vos capacités d’expression et vos qualités de leader. 2ème décan : en fin de mois, faites fuser vos neurones pour conclure une affaire datant du mois dernier ! 3ème décan : entre le 11 et le 24, on parle de coïncidences excitantes et d’idées pas piquées des vers, mais pourquoi tant d’agressivité ? CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, vous ressassez des griefs mal digérés mais après le 24, votre sourire fait le buzz… 2ème décan : entre le 9 et le 18, ça vous reste en travers de la gorge et il va voir ce qu’est une lionne rancunière… 3ème décan : entre le 19 et le 25, vous dépassez les bornes et plus moyen de vous raisonner !

VIERGE

23 août - 22 septembre

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, accrochezvous et décrochez le pompon. Quelle main de fer, quelle force de décision ! 2ème décan : avec ce sang-froid, cette persévérance et cette volonté de tout maîtriser, vous pouvez poser des jalons pour un projet très ambitieux. 3ème décan : après le 20 avril, esprit d’initiative chevronné + combativité = succès assuré ! CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, feeling globalement sécurisant ; après le 24, c’est beaucoup plus marrant de butiner à tout vent… 2ème décan : entre le 9 et le 18, votre tempérament de jouisseuse est à l’honneur. De fréquentes et coquines retrouvailles sur l’oreiller ne sont pas à exclure. 3ème décan : entre le 17 et le 25, laissez-vous fasciner ! Le ciel a décidé de pimenter vos amours.


VU À LA TV

! s p r o c e r t o v Sculptez 1 SÉANCE ICI

= 4 H DE SPORT EN SALLE

SÉANCE E DÉCOUVERT

OFFERTE THÉRAPIE HORS CRYO

avec nos technologies : ®

1 rue Guillaume Fichet I ANNECY I 04 50 63 10 10 I www.sensorell.fr


AVRIL 2018

BALANCE

23 septembre - 22 octobre

SAGITTAIRE

22 novembre - 20 décembre

VERSEAU

20 janvier - 18 février

222

avril 18

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, ça vous crispe et ça vous résiste… Grrrr ! Après cela, un refus vous empêche d’avoir toutes les cartes en main. 2ème décan : si vous sentez qu’un projet est trop difficile pour vous, ne vous obstinez pas à vouloir réaliser des choses impossibles ! 3ème décan : après le 20, un mauvais coucheur pourrait bien vous faire passer quelques mauvais quarts d’heure… CŒUR 1er décan : après le 24, clins d’œil séducteurs, regards polissons et petits jeux de séduction. Votre charme est décidément une très belle arme… 2ème décan : qui parle d’amour ? Il faudrait encore avoir le temps pour ça ! 3ème décan : entre le 9 et le 20, vous aurez tendance à mal interpréter les choses ou à vous croire fautive, incomprise, coupable ou critiquée. VIE ACTIVE 1er décan : vous avez de nombreux atouts en main pour vous exprimer, convaincre, trouver des solutions et gagner un marché ou mener à bien une négociation. 2ème décan : après le 25 avril, une idée géniale (lancée le mois dernier) peut être à nouveau d’actualité. 3ème décan : entre le 11 et le 21, changements de décor rapides, improvisations réussies. Ambiance « feu follet ». CŒUR 1er décan : après le 24, un béguin chasse l’autre et vous vous sentirez peut-être un peu cœur d’artichaut. Ça manque sûrement de constance mais vous n’aurez que faire de ce qu’ils en pensent. 2ème décan : rien à dire, rien à redire… 3ème décan : entre le 11 et le 21 avril, la conjonction Soleil-Uranus en Bélier créera un ciel à surprises. On se dit « pourquoi pas ? » et on rebondit.

VIE ACTIVE 1er décan : rapidité de décision (et d’exécution), affaires réglées en moins de temps qu’il ne faut pour le dire… Ça promet et ça peut faire de l’effet. 2ème décan : à la fin du mois, il sera peut-être temps d’envisager une collaboration bien pressentie. 3ème décan : période du 11 au 21 avril pétillante, surprenante, vitaminée. Improvisez, rigolez, inventez ! CŒUR 1er décan : jusqu’au 10 avril, ça psychote, ça ergote. Rancunière, vous ? Oui à coup sûr ! Mais après le 24, vive les jeux de l’amour et du hasard ! 2ème décan : entre le 9 et le 18, ça vous tourmente, ça vous prend la tête, vous fulminez… 3ème décan : entre le 19 et le 25, débordements, réactions excessives, émotions difficile à (di)gérer…

SCORPION

23 octobre - 21 novembre

CAPRICORNE 21 décembre - 19 janvier

POISSONS 19 février - 20 mars

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, vous êtes sur la voie de réalisations et les astres vous accordent encore sérieux et volonté de fer. 2ème décan : vous avez le virus de la réussite et ce mois d’avril devrait vous aider à conduire vos projets à leur terme. 3ème décan : après le 20, quelle énergie de battante ! Prendre une longueur d’avance ou soulever des montagnes ? A vous de voir… CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, les pièges de la jalousie, vous connaissez ? Evitez-les ! 2ème décan : entre le 9 et le 18, vous vous braquez, vous le pistez, vous l’accaparez… Ne ruminez pas trop ! 3ème décan : entre le 16 et le 25, trop de passion, d’agressivité ou d’émotions mal gérées. La coupe déborde…

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, climat exaspérant. Après cela, ça bloque et tout le monde campe sur ses positions. 2ème décan : en ce mois très structuré, soyez volontaire, décidée et n’hésitez pas à mettre la main à la pâte ! 3ème décan : après le 21, Mars, Jupiter et Pluton vous engagent à gagner un défi, à prendre une superbe revanche ou à vous imposer en beauté. CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, le ciel devrait vous rassurer sur l’amour que l’on vous porte. 2ème décan : ces planètes-là (entre le 9 et le 18) vous accordent un cœur gros comme ça… et vous désirerez peut-être mettre de très jolies formes à vos sentiments. 3ème décan : entre le 17 et le 25, Vénus (qui s’acoquinera avec Pluton) donnera plus d’intensité à vos amours, plus d’excitation au quotidien.

VIE ACTIVE 1er décan : jusqu’au 8 avril, pensez encore rendement et efficacité ! Des échelons sont à gravir et ce n’est pas le moment de faiblir. 2ème décan : donnez le meilleur de vous-même (dès le 5) ! Cette belle énergie vous fera passer quelques caps d’efficacité. 3ème décan : après le 21, l’accord Mars-Jupiter-Pluton donnera plus de puissance à vos initiatives et vous fera marquer des points. CŒUR 1er décan : jusqu’au 10, bonnes résolutions, sentiments posés et sens des responsabilités. Après le 24, vous ne voudrez plus rien pendre au sérieux. C’est tellement mieux ! 2ème décan : entre le 9 et le 18, exprimez donc comme il le faut ces effusions de bonheur à gogo ! 3ème décan : entre le 17 et le 25, gardez votre cœur bien accroché et épousez… l’émotion !


L’ a r t d e l a t a b l e s u b l i m e v o t r e â m e d e c h e f

Les Quatre Châteaux

Flûte à champagne Verre à vin blanc

TOUZEAU ANNEMASSE Place de l’Hôtel-de-Ville - 74100 Annemasse +33 4 50 38 13 89

Verre à vin rouge

Gobelet single malt

TOUZEAU GENÈVE Rue du Rhône 65 - 1204 Genève +41 22 312 36 66

www.touzeau.com

TOUZEAU MONTREUX Avenue du Casino 28 - 1820 Montreux +41 21 966 30 10


SÉPIA GENÈVE

Albert Cohen OU LA

FASCINATION DES FEMMES

S

’il a passé la plus grande partie de sa vie à Genève, c’est dans l’Île grecque de Corfou qu’Albert Cohen voit le jour le 16 août 1895. Son père dirige la fabrique de savon familiale, et sa mère est la fille du notaire royal de l’île. Enfant choyé par des parents très unis, il passe ses premières années dans Par Marie-Caroline Abramovitch-Boubée ce décor idyllique, bercé par le murmure de la mer et les parfums du jasmin et du chèvrefeuille. Très impliqués dans la communauté juive – son grand-père en est le dirigeant – qui connaît des difficultés croissantes, les Cohen se voient contraints, après un nouveau pogrom, d’abandonner l’entreprise familiale en pleine déconfiture, et émigrent à Marseille.

L’ENFANT TRISTE Albert n’a que 5 ans, et cette grande ville l’effraie. Des tramways – ces énormes voitures qui marchent toutes seules – au bruit et à l’agressivité latente des habitants, tout attise sa nostalgie de la douceur de Corfou. Ses parents ouvrent un commerce d’huile d’olive et d’œufs, tandis que le petit garçon entre dans une école primaire catholique. Déjà épris de la gent féminine, Albert se prend d’un amour - pur et chaste l’on s’en doute - pour la mère supérieure, qui pour sa part se désole qu’un élève aussi prometteur soit juif… Mais c’est peu après son entrée au lycée Thiers, à l’âge de 10 ans, qu’il vit un événement qui le marquera à vie. Un camelot

224

avril 18

© Jacques Sa

BIEN QUE SALUÉ PAR LA CRITIQUE INTERNATIONALE COMME UN ÉCRIVAIN AU TALENT EXCEPTIONNEL DÈS LA PARUTION, EN 1930, DE SON PREMIER ROMAN, SOLAL, ALBERT COHEN NE CONNAÎTRA LA VÉRITABLE CONSÉCRATION QU’À PLUS DE 70 ANS, AVEC BELLE DU SEIGNEUR, SUBLIME HYMNE À LA FEMME, CONSIDÉRÉ PAR SES PAIRS COMME L’UN DES ROMANS MAJEURS DE LA LITTÉRATURE FRANÇAISE.

ssier

1ère partie

de la Canebière, dont il regarde l’éventaire, le chasse violemment aux cris de « sale youpin », sous les quolibets approbateurs des passants. Terrorisé, le garçonnet court à la gare Saint Charles et s’enferme dans les toilettes pour laisser libre cours à son chagrin. Sur le mur, il trace un rageur « Vive les Français » et décide, à travers la lecture de tous les grands auteurs nationaux, de se construire sa propre France, celle des droits de l’homme et de la liberté… En 1908, un séjour à Corfou pour sa Bar-Mitsva sera, dit-il, l’un des plus beaux moments de sa vie.

L’ÉTERNEL AMOUREUX Mais il faut rentrer à Marseille, et retrouver le lycée Thiers, où il se lie cette année-là avec son condisciple Marcel Pagnol. Une amitié qui ne se démentira jamais, malgré la distance et tout ce que leur vie ont de différent. L’adolescence arrive, réveillant chez Albert cette flamme amoureuse qui couve en lui, et qu’il sait déjà si bien coucher sur le papier. Il n’a que 15 ans lorsqu’il vit sa première grande passion. Elle s’appelle Amélie de Costa, cantatrice de 10 ans son aînée, qui le fait prendre après l’école, par sa belle voiture de maître… Mais il faut bien travailler un peu, ne serait-ce que pour obtenir en 1913 son précieux baccalauréat. Tout juste diplômé, Albert part à Genève suivre ses études de droit. Il semblerait surtout que le jeune homme, sous le charme de la belle comtesse hongroise Adrienne de Fornszec, fréquente plus les merveilles naturelles du pays que les bancs de la faculté ! Une fois épuisés les plaisirs de l’idylle, il s’installe dans une pension de famille, la pension Hauteville, où il rencontre Elisabeth Brocher. Belle, cultivée, sensible, fille de pasteur, protestante, la jeune étudiante en rythmique a tout pour le séduire. Ils se marient en 1919, quelques jours après qu’Albert a enfin obtenu la nationalité suisse. Albert est avocat, mais les temps sont durs, et il accepte la proposition alléchante d’un cousin pour aller s’installer à Alexandrie. C’est le début d’un douloureux exil… A suivre...


L’ASSOCIATION DE SAVOIR-FAIRE POUR SATISFAIRE COOPERATIVE VOTRE CONSTRUCTEUR BOIS

VOS EXIGENCES Contrat C.M.I. via la coopérative Tout Habitat dont nous sommes adhérents, avec garantie de livraison à prix et délai convenus, garantie de parfait achèvement et assurance dommages-ouvrage.

www.visionbois.com

Vision Bois 146 allée des Érables 73420 Drumettaz Clarafond


E V I S · U R T · S U INCL

ARTISAN·E·S, AGRICULTEUR·RICE·S, CHEF·FE·S, CHERCHEUR·SE·S, SI VOUS ÊTES SÉRIEUX·SE·S, MOTIVÉ·E·S, ENTREPRENANT·E·S ET CRÉATIF·IVE·S, VOUS ÊTES CELUI·ELLE QU’IL NOUS FAUT ! Par Gaëlle Tagliabue

C

eci n’est ni du morse, ni même un obscur message codé par Enigma. Ce n’est pas non plus un discours de politique inclusive qui chercherait à nous faire perdre le sens des mots. Quoique… En réalité, cette phrase m’a pris à peu près 10 longues et pénibles minutes de réflexion, de mise en forme, de relecture et d’ajustement. Sans compter la lecture préalable d’un manuel de 20 pages consacré au sujet. Et je vous laisse seulement la tenter à l’oral… Have fun ! Ce petit point médian qui n’a l’air de rien, n’est pas un point comme les autres. Pour le matérialiser, accrochez-vous… ALT + 0183 (ou ALT + 250, ça marche aussi, mais ça n’est pas plus intuitif). Autant dire que ça ne s’improvise pas et qu’il va maintenant falloir retenir la formule. Un cauchemar. Reprenons, « artisan ALT/0183 e ALT/0183 s »… Si si, juste pour le premier mot. Sans parler de la torture mentale que cela représente. Evidemment, sur le fond, le discours est on ne peut plus défendable. Mais dans la forme ? Soyons sérieux·se·s ! Vous êtes ou serez, pour la plupart, maman/papa, tata/tonton ? Avez-vous déjà accompagné un enfant dans l’apprentissage de la lecture ? L’avez-vous déjà guidé tel un mercenaire forcené de l’orthographe dans les méandres de la grammaire ? Et bien je vous le dis, les gens du voyage font désormais figures de pionniers avant-gardistes, modèles d’un nouveau gens-re : bienvenus parmi nous aux gens d’affaires (exit l’homme d’affaires) qui dirigeront ce monde et aux non-moins honorables gens de ménage (la femme de ménage peut aller se brosser en bonne compagnie) qui lui donneront de l’allure. Accoucherons-nous de sagegens ? Si seulement… Certes, la mise à bas d’une société encore bien trop phallocentrique doit se faire, mais à l’heure du fléau de l’écriture intuitive et de la déferlante de l’écriture sm-s qui exerce une véritable forme de sadisme à l’égard de feu la langue française, en complexifier encore l’usage - et les usages - doit-il figurer au rang des priorités ? Ce pauvre monsieur grenouille, qui se voit depuis des millénaires relégué au rang de femme de crapaud, il croa-yait bien que les choses évolueraient un jour et qu’on lui reconnaîtrait son existence d’espèce à part entière et son genre, double. Ah mince… tant pis pour lui : il est encore d’un autre type, celui des hermaphrodites, le 3ème sexe. Mais alors quid de LE carpe, LE mouche et LE cigogne… prêts à en avaler LE couleuvre… et leurs autres congénères de la ligue des mâles en mal de reconnaissance ? Ne suffirait-il pas de laisser la langue évoluer d’elle-même, comme elle l’a toujours fait ? Après tout, il n’est pas rare de voir naître d’abracadabrantesques néologismes de la plume ou de la bouche des plus grands… Tous les espoirs sont permis, non ?

226

avril 18


Vivre au cœur d’un théâtre naturel

au centre du village

ENT M E C LAN

E V E LL U O N CE DEN I S É R

À DOUSSARD

ÉCONOMISEZ

L’ÉCRIN VILLAGE

JUSQU’À

-10 000 €

Vivre dans un cocon de nature au cœur du village…

(1)

SUR LE PRIX DE VOTRE APPARTEMENT

Appartements du 2 au 4 pièces avec vues imprenables à 360° sur les montagnes environnantes.

pour les 12 premiers réservataires seulement

04 84 310 310 Appel non surtaxé

cogedim.com

(1) Remise de 6 000 € valable pour la réservation d’un appartement 2 pièces, remise de 8 000 € valable pour la réservation d’un appartement 3 pièces, remise de 10 000 € valable pour la réservation d’un appartement 4 pièces concernant les bâtiments A, B, C de la résidence L’Ecrin Village à Doussard. Offre limitée aux 12 premiers réservataires. Offres non cumulables avec toutes autres offres en cours chez Cogedim aux dates de l’opération. Voir conditions détaillées sur notre espace de vente. Crédit illustration : Arka Studio. Illustration non contractuelle destinée à exprimer une intention architecturale d’ensemble et susceptible d’adaptation. Cogedim SAS, 8 avenue Delcassé, 75008 Paris, capital social 30 000 000 €, RCS PARIS n° 054500814. Réalisation : Melbourne, mars 2018.


Portraits Fou d’images

N O U S É C R I VO N S P O U R VO U S. . . Pascale Godin

Victoire Barrucand

Mélanie Marullaz

Magali Buy

Béatrice Meynier

Delphine Guilloux

Fleur Tari-Flon

Emmanuel Allait

Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

Christine Mouez-Gojon

Frédéric Charpentier

Diane Boccador

Nolwenn Huyart

Anabelle Brand

Estelle Coppens

Pauline Marceillac

www.dianeboccador.com

Clémentine Delafontaine

Cécile Boujet De Francesco

©Everett Collection

© Yannick Perrin

On ne voudrait er, mais... pas vous dérang

Notre nouveau site est en ligne !

Fanny Caspar

www.activmag.fr

Gaëlle Tagliabue

ANNONCEURS DU MOIS Absolu Cuisine/Acfil Concept/Actimo/Alfa/Aquatlantys/Archilogic/Association Plantes du lac/Athome/Atlas/Atres et Loisirs/Berger Jardins/Bo Concept/Bonlieu Scène Nationale/ Booa/Brasserie du Casino/Brasserie Brunet/Casino Grand Cercle/Chalet Vittupier/Charpenterie de l’Ours/CIS Promotion/Cocoon at Home/Cogedim/Crédit Agricole/Cuisines Morel/Cuisines Fabien Sattler/Decilab/Desjoyaux/Dimension Habitat/Domaine des Avenieres/Donelli/Dream Habitat/Drôles de Dames/Ecora/Eden Home/Eiffage Construction/ Eneidis/Eric Ginollin/Espaces Atypiques/European homes/Gaec Bisson/Garage Marlioz/Gérard Leymarie/Gérard Olivier/Groupe 4807/Groupe Dunoyer/Groupe Odes/Inside Dénarié/Inspirations Déco/Intérieur altitude/Intérieur Littoz/ISL/Itinéraire Bois/Jean Lain/Jeep/Keywest/L’esprit Demeure/L’Estampille/L’Institut/La Brasserie gourmande/La Flambée/La Lunetterie/Lacroix traiteur/Le Belvédère/Le Verger du bourg/Leader Carrelage/Leight -Atelier Arcadie/Les Notaires/LP Charpente/Maison art concept/Maison DS/ Maison Oxygène/Maisons Alain Métral/maisons optimales/Matière et Couleur/MCA/Medipole/Megabat/merotto menuiserie/Metral passy/MGM/Millanimo/Millet Paysage/ Monsieur Meuble/Novasanit/Olyrêve/Oxalya/Pache Adler/Pathé/Pegorier Charpente/Perspectives/Placarissime/Priams/Ricou/Rochexpo/Roguet/Savoie Expo/Savoie Parquet/ Savoisienne d’habitation/Scène de vie/SCMC/Sensorell/Sibra/SMC2/Somfy/Squadra/Style Mode/Tallulah Belle/Thizy Traiteur/Touzeau/Tradimontagne/Unlimited/VDM/Vie et Véranda/Vision Bois/Vivet Bois/Vocales de thônes/Volvo/Web genery/XXL/Zago

M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’A B O N N E • J E M ’ A B O N N E • J E M ’ A B O

10 N° ACTIVMAG + 2 HORS-SÉRIES + 12 N° ECO SAVOIE MONT BLANC G E D É C A L A

A T I M M É D I

L E S

S A V O I E

&

G E N È V E

fashion

+

Nom...............................................................Prénom .........................................................................

= 38

Tarif valable pour

l'année 2018

Adresse .................................................................................................................................................. Code Postal ................................................Ville ...............................................................................

auto

on en fait des caisses initiatives

DU MAGAZINE SUPPLÉMENT

S E P T

2 0 1 7

s! osez citoyen

Tél. .................................................................e-mail ............................................................................ Ci-joint mon règlement par chèque à l’ordre de ACTIVES SAS et à retourner à : ACTIVMAG - Les Papeteries - Image Factory - 3 Esplanade Augustin Aussedat - 74960 Annecy


UN LIEU UNIQUE OÙ RÈGNE L’AMOUR DU BON. Une cuisine de saison à base de produits frais, issus des meilleurs producteurs locaux. OUVERT 7J/7 MIDI & SOIR / MENUS & CARTE

NOUVELLE AMBIANCE - BAR À COCKTAILS -

200 rue du Casino AIX-LES-BAINS - 04 79 35 03 57 www.labrasserieducasino.com


De la lumière... Pour votre bien !

Bien orientée... Vous rayonnez ! La lumière tient le rôle principal dans toutes vos pièces ! Quel que soit le modèle de vie que vous choisirez, nous serons vigilants quant à la qualité de son exposition. Nous traiterons les perspectives intérieures pour qu’elles tirent un profit optimal de la lumière.

230

N°68-01-026-(74) - A Admission du 15/12/2015

avril 18

Elle entretient la bonne humeur et ses bienfaits sur la santé en général sont très largement reconnus. Alors, à la base du traitement : aucune pièce aveugle et baie vitrée…

maisonsoxygene.com

Profile for Sopreda 2

Activmag avril18 web  

Activmag avril18 web  

Profile for sopreda2
Advertisement