Issuu on Google+

DECEMBRE 2012

SUPPLÉMENT DU MAGAZINE

LES PAYS DE SAVOIE ET GENÈVE CÔTÉ FEMMES Couv decembre 2012.indd 1

27/11/12 10:13


B AND B • MAXALTO • HUGUES CHEVALIER • DE SEDE • INTERLÜBKE GIORGETTI • KNOLL • DAUM • BACCARAT

Place des Eléphants 1 rue de Boigne • 73000 Chambéry • 04 79 75 19 29 info@andredjian.com • www.andredjian.com

André Djian.indd ANNONCE DJIAN 1VIE PRIVEE ACTIVES 230x300.indd 1

27/11/12 16:09 10:14 16/11/12


&

DESIGN & LUMIERE

INDOOR & OUTDOOR

Suspension HOPE de Luceplan

NOUVEAU MAGASIN LUMINAIRE DESIGN & CONTEMPORAIN

600 m2 d’exposition avec salon VIP et salle de conférences dans un parc paysagé de 4 500 m2. Les plus belles marques de luminaires pour sublimer votre intérieur. ZAC du Rotey • 73460 NOTRE DAME DES MILLIÈRES (ALBERTVILLE) • 04 79 37 78 26 • info@vibert-eclairage.fr • www.vibert-eclairage.fr HORAIRES D’OUVERTURE : Magasin du lundi au vendredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h30 - Le Samedi de 9h30 à 12h • Bureaux du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 18h

001-070.indd 4

23/11/12 00:03


laraporteuse

décembre 2012 ACTIVES : supplément mensuel d’Eco des Pays de Savoie C.P. 0715 I 79304 Directeur de la publication Alain Veyret Directrice déléguée de la publication, rédactrice en chef Lara Ketterer l.ketterer@activesmag.fr Secrétaire de Rédaction Victoire Barrucand v.barrucand@activesmag.fr Design, maquette, montage PAO Sophie Caquineau, Myriam Ripert, Gaëtan Perrotin, Olivier Baulet. Avec l’aide de Jeanne Guille Attachés commerciaux Savoie Alain Ferrier 06 47 84 79 86 Marjorie Lesca 06 60 08 24 92 Betty Ferrier 06 60 04 29 30 Nathalie Attinault 04 50 33 11 04 Haute-Savoie Marie-Camille Gianre 06 61 06 24 34 Blandine Mathieu 06 60 60 24 94 Muriel Chevallet-Gros 06 07 54 24 90 Aurore Moënne-Loccoz 06 61 06 24 31 Rédaction Marie-Caroline Abramovitch-Boubée Victoire Barrucand - Diane Boccador Virginie Bosc - Anabelle Brand Catherine Chappaz - Frédéric Charpentier Pascale Chatillon - Valérie Deperne Agnès Gasiot - Pascale Godin Nolwenn Huyart - Caroline Lavergne Sabine Léger-Juskowiak - Béatrice Meynier Christine Mouez-Gojon - Sophie Parmantier Louise Quazzola - Patricia Lyonnaz Fleur Tari-Flon - Nathalie Truche - Pascal Villa Impression Imprimerie Brailly (69) Distribution Supp. de l’hebdo. Eco des Pays de Savoie. Marchands de journaux. SOPREDA 2 SA Edition, rédaction, publicité B.P. 9017 - 74990 ANNECY cedex 9 Tél. : 04 50 33 35 35 - Fax : 04 50 52 11 06

DECEMBRE 2012

LA CRISE DÉJOUÉE

Lara Ketterer, rédactrice en chef

(par milliers)

e barbu ne connaît pas la crise. Sa petite entreprise tourne même à plein régime. Papi s’est bâti un empire sur un modèle économique pour le moins atypique. Un ovni qui plane avec insolence au-dessus d’un marché quelque peu morose. Et pourtant, l’homme a l’air fâché avec les chiffres. Les 35 heures, il vous les balaie d’un revers de sa manche. Les plannings, les RTT, ça le barbe. Il préfère annualiser le temps de travail : 6 mois à se dorer la pilule, 6 mois à bosser sous cachets ! Et ça passe. Un quota de 6 % de handicapés à respecter ? Un brin provocateur, ce patron hors norme a choisi de n’embaucher que des nains ! Et comme il revendique une misogynie décomplexée, aucune femme dans son effectif. C’est le deal. Et ça passe. 5, 10 ou 20 % ? Pour lui ce sera 0 % ! Pour s’affranchir de la TVA, il ne fonctionne qu’à l’export. Roublard, le vieux… Quant à ses usines, il les a délocalisées dans un paradis frisqual. Le site, ultra-sécurisé, est ô combien stratégique… Bâti sur un gisement de pétrole, le big boss a du brut à gogo. Pratique pour son plastique… Autour, des forêts à perte de vue. Il touche du bois, pour rien, et ça lui va bien. Une matière première à l’œil, c’est plutôt bien vu par les temps qui courent… Les crédits, il s’en passe. Mais le secret de sa réussite, c’est de tout miser sur le marketing. Et là, pépé sort l’artillerie lourde. Personne ne passera à travers les balles de sa com’ back annuelle. Franchement mégalo, l’image de sa société est tout à sa gloire. En rouge et noir, il s’affiche en 4 par 3, se glisse dans votre boîte aux lettres, s’incruste partout chez vous. C’est bien simple, vous lui claquez la porte au nez, vous pouvez être sûr qu’il s’accrochera à votre balcon. Ça vous dépasse. Et ça marche. On s’arrache ses produits qui s’étalent sur tous les étals. Jackpot assuré. Mais notre redoutable homme d’affaires n’en est pas moins de cœur à ses heures perdues… Pour toutes commandes passées par lettres manuscrites, il offre la marchandise. Et plus encore, il assure lui-même la livraison. Philanthropie ou fabuleux coup de pub ? En tout cas, le message passe.

SUPPLÉMENT DU MAGAZINE

LES PAYS DE SAVOIE ET GENÈVE CÔTÉ FEMMES Couv decembre 2012.indd 1

26/11/12 11:51

Photo de couverture : Ugg® Australia - Campagne Live Sensation Photo : Peter Lippmann

actives decembre 12

001-070.indd 5

5

26/11/12 12:33


MARVIN À L’HEURE DE L’ÉLÉGANCE PUBLI-REPORTAGE

fétichistes ou amoureux du vintage vont craquer pour les collections classiques remises au goût du jour, et arborant une allure urban chic indémodable, notamment la Malton Coussin, inspirée d’un modèle du début des années 50, aux détails significatifs - le M inversé, le sigle rouge sur le 8 - et qui associe harmonieusement le carré de la boîte avec le rond du Malton Coussin

cadran pour offrir une esthétique contemporaine et contrastée. Pour sa nouvelle collection sport, Marvin a pour Ambassadeur Sébastien Loeb, 9 titres consécutifs de champion du monde de rallye WRC. Une association qui allait de soi, hommage à la véritable passion automobile qui anima les initiateurs de la marque dans les années 30. Masculine, sportive, elle Sébastien Loeb

inclut les codes distinctifs de la course automobile.

arvin, horloger dans la plus pure tradition

Des mécanismes à la fiabilité irréprochable, le souci

suisse, réinterprète ses classiques, puisés

du détail et de la finition, le suivi individualisé de

dans un parcours de plus de 160 ans de créations.

chaque modèle font de la montre Marvin un modèle

Les stylistes et artisans de cette renaissance en

de luxe.

ont gardé l’essentiel, ce qui a fait la réputation de la marque : lignes pures, racées, audacieuses. Les

UN LUXE FAIT POUR VOUS.

2 ADRESSES OUVERTURE

CONFIDENTIEL VENTE NEUF ET OCCASIONS 3 RUE DU PAQUIER ANNECY 04 50 69 93 82

Joaillerie : Palatina, Pippo Perez, Orest, Buddha and Buddha, Claverin Horlogerie : Marvin, Auricoste, l’horloger de la Marine

BIJOUTERIE JUVET 8 RUE DES ARTS THONON-LES-BAINS 04 50 71 18 33

Joaillerie : Garel, Clozeau, Guy Laroche, Baccarat, Morganne Bello Horlogerie : Gucci, Victorinox, Seiko

001-070.indd 6

23/11/12 20:39


NOUVELLE ÈRE, NOUVEAUX CODES *

DÉRANGEZ

**

PLEASE DISTURB*

WWW.MARVINWATCHES.COM | REF. M 119.23.24.84, Ø42MM | SWISS MADE

N EW TI ME , N EW CODES. **

BIJOUTERIE JUVET | 8 RUE DES ARTS - 74200 THONON LES BAINS - TÉL : 04 50 71 18 33 CONFIDENTIEL | 3 RUE DU PAQUIER - 74000 ANNECY - TÉL : 04 50 69 93 82

001-070.indd 7

23/11/12 20:39


© Poma

© C. Cattin OT Val Thorens

brèves

Ça déménage à Val Tho !

Un nouveau téléphérique urbain va relier Avoriaz et Morzine

Val Thorens accueillera la première étape européenne de la Coupe du Monde de Ski Cross du 17 au 19 décembre 2012. Subtil cocktail entre ski alpin et freestyle, la discipline, qui depuis peu a décroché son statut olympique, se pratique sur un parcours de Boardercross. En bref, un rendez-vous incontournable et spectaculaire sur une piste dessinée pour l’occasion par le célèbre shaper Nicolas Vaudroz. Tous les meilleurs «Ski Crosser» seront de la partie, dont le Val Thorinois Jean-Frédéric Chapuis déjà impatient de briller sur ses terres !

Construit en 1963, le téléphérique des Prodains, reliant les stations de ski de Morzine et d’Avoriaz, va être remplacé par un nouveau téléphérique débrayable. La Société d’Exploitation des Remontées Mécaniques de Morzine Avoriaz (SERMA) a investi 25 millions d’euros dans ce nouveau tramway aérien baptisé Prodains Express. Il transportera jusqu’à 2400 personnes par heure dans le plus grand confort. Rapide, efficace, fiable et avec un taux d’émission de CO2 très faible, ce nouveau téléphérique prouve que le transport par câble possède de nombreux avantages et qu’il a sa place au cœur des réseaux de transports urbains.

Lancé l’hiver dernier par la station des Menuires, le concept co’lidays évolue cet hiver avec un nouveau portail (www.colidays.com) qui permet d’accéder directement aux annonces de co’location, co’ski et co’voiturage. Co’ski, c’est l’occasion de skier à plusieurs pour plus de plaisir partagé : de la piste au snowpark, les sensations sont garanties à condition de dévaler tous ensemble ! © P. Lebeau

Prodains Express accueillera ses premiers passagers au cours du premier trimestre 2013.

Partagez vos vacances au ski !

Co’location, c’est la bonne formule pour réduire le prix de son séjour et l’occasion de se faire de nouveaux amis ! De l’appartement standard aux chalets luxueux, chacun trouvera son bonheur. Co’voiturage, pour faire un geste pour la planète, à moindre frais !

Le rugby fait son snow ! Du 26 février au 3 mars, le rugby transforme l’essai des neiges ! En marge du tournoi des 6 nations, l’Ovalie continue le show dans le froid et tape le ballon dans 6 stations. Antoine Déneriaz, Marc et Thomas Lièvremont, Luc Alphan, Christophe Dominici et d’autres anciens professionnels du ski et du rugby se retrouvent aux Menuires, à Val Thorens, Valmorel, La Plagne, Chamonix et La Clusaz, pour un tournoi totalement déjanté qui mélange bâtons et ballons, «le Tournoi des 6 stations». En marge des épreuves, le public, encadré par des rugbymen professionnels, est invité à s’initier au rugby sur neige et à participer aux compétitions amicales. Pas question de botter en touche !

8 actives 001-070.indd 8

Le samedi 12 janvier prochain, 30 parmi les meilleurs mushers du monde prendront le départ de la 9ème édition de cette course internationale de chiens de traîneau, devenue un des événements principal de l’hiver en Savoie Mont-Blanc. Le départ sera donné à Samoëns pour se clôturer le mercredi 23 janvier, à Val Cenis, en Haute Maurienne Vanoise, après avoir traversé les domaines skiables du Grand Massif, de l’Espace Diamant, et les stations de Praz de Lys/Sommand, Megève et Aussois.

Ces 30 mushers (dont 2 femmes) représentent 12 nations dont les USA. Ils s’élanceront pour 11 jours de courses (9 étapes) totalisant une distance totale linéaire de 750 kilomètres avec 30 000 m de dénivelé positif, soit près de 1 000 km effort….

© Nicole Laka

© Jacques-Antoine Delevaux

Pour une Grande Odyssée

decembre 12

26/11/12 17:12


VOLVOVOLVO GAMME 60 XC90

VOTRE VOLVO 4 ROUES MOTRICES

10000

€ CLIENT A PARTIR DED’AVANTAGE 349€/MOIS

*

(1)

GARANTIEMOTRICES / ASSISTANCE INCLUS LES REMISES EXCEPTIONNELLES GAMME XC AVEC TECHNOLOGIEENTRETIEN AWD 4 /ROUES VOLVOCARS.COM/FR OFFRE EXCEPTIONNELLE VOLVO GAMME 60 AVEC TECHNOLOGIE AWD 4 ROUES MOTRICES

* Offre spéciale : remise de 10 000€ sur un VOLVO XC90 D5 AWD Geartronic 200ch 7 places Xénium. Prix public conseillé en euro TTC au 01/10/2011 de 61 350€ soit après remise : 51 350€. Modèle présenté avec option peinture métallisée (950€) soit après remise : 52 300€. Offre réservée aux particuliers valable chez vos concessionnaires Cochet et Rey Automobiles sous conditions de reprise de Offresancien First. (1) véhicule Exemple deetLocation sur 48 mois et 60 000 km pourvalable une VOLVO S60 D2 Métropolitaine. 115 ch R-Design neuve : un premier de 6 000 € suivi de 47 loyers :mensuels de 349 € Euromix TTC (hors (l/100km) assurances facultatives prestations). Valable du votre dans laLongue limiteDurée des stocks disponibles. Tarif en France VOLVO XC90loyer D5 AWD Geartronic 200ch consommation 8,3 - COet 2 rejeté (g/km) 219.

01/12/2012 au 31/12/2012. Pour une VOLVO S60 Momentum, finition R-Design offerte soit un avantage de 3 100 € TTC. Sauf taxi et VSL. Entretien et expension de garantie 48 mois /60 000 km. Consommations Euromix de la VOLVO S60 (l/100 km) : 4,3/9,9 - CO2 rejeté (g/km) : 114/231. volvocars.com/fr

ORT TARIFS EXP TES & DIPLOMA

RN 6 - LA RAVOIRE CHAMBÉRY - 04 79 71 01 10 www.rey-automobiles.com

GILLON/LE GRAND ÉPAGNY ANNECY - 04 50 22 63 50 www.cochet-automobiles.com

11 RUE DE LA CALIFORNIE/VILLE LA GRAND ANNEMASSE - 04 50 84 59 59 www.rey-automobiles.com

GIANNI FERRUCCI ANNECY

13 rue sommeiller 04 50 09 92 40

Ouvert tous les jours du lundi au vendredi de 9h30 à 19h Fermé le samedi. Ouvert le dimanche matin de 9h30 à 13h30

www.gianni-ferrucci.com

001-070.indd 9

26/11/12 14:38


arrière-boutiques

DI CREDICO À LA ROTONDE

Figuratif contemporain, Robert Di Credico couche sur la toile l’huile pour ne peindre que des êtres vivants, animés par le pinceau ou le couteau : scènes de tauromachie, de mythologie, de jazz ou de tango, musiciens, joueurs d’échecs, chefs d’orchestre, chevaux… Des stries blanches viennent parfaire la toile pour souligner et intensifier le mouvement. Les sujets universels, immuables et le symbolisme de ses thèmes lui ont permis d’émouvoir et de communiquer avec un large public international de toutes cultures. Pour ce peintre, l’art a plus que jamais sa place dans le monde actuel, car il contribue à nous élever et à nous rendre meilleur. A découvrir jusqu’au 30 décembre, en compagnie des sculptures de Marc Doucey, au restaurant La Rotonde d’Aix-les-Bains.

Les dénicheuses de bonnes affaires vont s’en donner à cœur joie. Une nouvelle boutique de prêt-à-porter «seconde main» pour femmes vient de voir le jour au cœur de Thônes… Au Grenier de Julie, vous dénicherez des pièces de marque pour tous les styles, mais aussi des accessoires, des chaussures, des petits trésors en parfait état qui sommeillaient dans certaines armoires, mais remis en «lumière» pour une seconde vie. La vôtre ! Des pièces pour tous les goûts, classiques, originales ou intemporelles… Julie vous accueillera dans un naturel et une chaleur qui la caractérisent…

LA TEMPÉRATURE GRIMPE

LE GRENIER DE JULIE CHEZ LES INTERNAUTES

Pour

répondre à son objectif de recrutement auprès de «femmes non-consommatrices de montagne», France Montagnes lance une minisérie de 4 films courts intégrés dans un jeu-quizz «De Braise ou de Glace ?». Les héros ? Un pisteur, un conducteur de remontées mécaniques et un masseur bien-être, trois sympathiques professionnels de la montagne qui se retrouvent autour d’un dîner entre hommes, dans un chalet des plus cosy. Passionnés par leur métier, les discussions vont bon train, à grand renfort d’anecdotes vécues… Des échanges qui, sortis de leur contexte, peuvent être sujets à détournement ! Et on ne va pas se gêner ! Une fois n’est pas coutume, ici, ce sont les femmes qui évaluent les hommes et leur capacité à «savourer» la situation. Affaire à suivre sur www.debraiseoudeglace.com dès le 3 décembre.

LE CHARME À L’ITALIENNE MESSAGE

REÇU 5/CINQ BIS !

Dans les années 30, Jeanne Pellier ouvrait à Annemasse son

«Bazar Pellier» aux multiples rayons. Dans les années 60, le Bazar prend du galon et devient «Galeries Annemassiennes». Dans les années 90, les Galeries se font sélectives et misent sur le jouet et la maroquinerie. Dans les années 2000, le succès des deux rayons pousse la famille à créer deux magasins distincts. Le 5 décembre, Bruno et Alexandrine Pellier ouvrent une troisième boutique le «CinqBis» qui, dans un décor très chic parisien, proposera les gammes luxueuses de Mulberry et Lancel, rue du Mont Blanc. A découvrir absolument.

10 actives 001-070.indd 10

Jeudi 15 novembre dernier, tout le staff de Pesavento s’était donné rendez-vous chez le joaillier Jean-Jacques Bonnet à Annecy (place Notre Dame) pour présenter au public sa nouvelle collection. Depuis 1992, Pesavento est une référence dans la conception et le développement de bijoux de style italien. Chiara Carli et Marino Pesavento sont la double personnalité de la marque, deux pôles forts, mais unis dans une vision et une passion communes : faire évoluer le bijou italien vers la modernité, tout en préservant l’élégance d’une culture ancestrale. Chaque bijou est entièrement produit en Italie dans leur usine de Vicenza, avec des matières innovantes ou classiques, pour un effet toujours spectaculaire et poétique.

decembre 12

26/11/12 19:05


Collection automne/hiver Homme & Femme 19, Rue de l’Annexion - ANNECY - 04 50 51 73 77 - www.mcsapparel.fr MCSwethepeople 001-070.indd 11

23/11/12 00:06


beauté

Teins-toi bien... Et touche pas

le fond...

SURTOUT PAS «CLOWN», PAS GRIMÉE, ENCORE MOINS «CAMOUFLÉE» AU RISQUE D’ÊTRE VITE DÉMASQUÉE. JUSTE LE DROIT DE FAIRE SANS OUTRANCE, POUR QU’À L’HEURE DU P’TIT DÉJ’ PARTAGÉ, TON AMOUREUX SOIT CONVAINCU QUE C’EST BIEN AVEC TOI QU’IL AVAIT CHOISI DE PASSER LA SOIRÉE… ET PLUS, SI AFFINITÉS ! C’EST L’AFTER-TEST.

© koji6aca - fotolia

Par Christine Mouez-Gojon

i se maquiller au quotidien relève d’un devoir maîtrisé, pour un évènement festif, inutile de se la jouer carnaval et de trop en rajouter. Misez sur le teint précieux. Une bonne mine lumineuse, lisse et claire. Rien de plus sophistiqué qu’un visage où le make-up ne se devine qu’à peine, tant il est peaufiné. Quels que soient votre type de peau, votre âge, votre carnation, il existe le fond de teint idoine. Hydratant pour épiderme assoiffé, ou bien liftant pour peaux matures… Encore faut-il savoir bien le répartir, en s’appuyant sur un contrôle précis de la quantité de produit à appliquer selon les zones pour obtenir le plus naturel des maquillages et un fini professionnel.

CHIC ET CHOC Le fond de teint est l’incontournable d’un maquillage réussi. Il en existe un florilège sur le marché… Comment choisir ? Avant tout, vous n’utiliserez pas le même en fonction de vos activités et des circonstances. Fluides, ils sont peu couvrants et unifient tout en légèreté. A conseiller à celles qui se la jouent naturelles, à condition d’arborer une peau parfaite ! Les produits hydratants insufflent un effet satiné et lumineux. A éviter sur les peaux grasses. Les fluides matifiant atténuent les imperfections et apportent un fini velouté. Les mousses procurent une agréable sensation, car elles fondent dès l’application. Les compacts assurent un maquillage soutenu et chic. Ils existent en crème ou en poudre, et s’utilisent de préférence le soir, surtout pour les peaux qui ont tendance à briller. Les sticks (à glisser dans

12 actives 001-070.indd 12

son sac), directement sur le visage, permettent de procéder à des retouches à tout moment de la journée. Un gadget sympa ! En revanche, à oublier pour les peaux grasses. Les fonds de teint aux phyto pigments réflecteurs de lumière sont très intéressants et créent l’illusion d’une mine sublime et éclatante. Quant aux liftants, on peut rêver ! Ne choisissez pas une couleur plus foncée que votre teint au risque d’accuser les traits et de contraster avec la complexion du cou. Mettez-en une pointe sur l’envers du poignet avant d’acheter. Le bon sera celui qui se fond dans la peau. Si votre carnation est à tendance rosée, utilisez un fond de teint dans les tonalités beige-sable. Si elle vire au jaune, prenez-le beige rosé qui neutralisera le jaune. Pour les peaux mates, l’abricot est conseillé. Pour celles métissées, certaines lignes de cosmétiques vous sont particulièrement dédiées.

TECHNIQUE PRO Procédez à un nettoyage minutieux de votre visage avant d’appliquer votre crème de jour. Il en existe qui vont fixer le maquillage, resserrer les pores, offrir un grain de peau parfaitement uniformisé, lissé, et matifier les zones à risque. Un produit intéressant pour assurer impeccable toute la soirée. Prélevez une petite quantité de fond de teint à l’aide d’une éponge ou d’un pinceau. Commencez par le haut des pommettes où la peau est la plus épaisse. Etirez par petites touches vers le bas du visage pour couvrir l’ensemble de la joue et répétez l’opération de l’autre côté. Sans rajouter de produit, couvrez la zone du contour des lèvres, ensuite le nez et enfin le front dont la peau est la plus fine. Posez délicatement le fond de teint restant sur les paupières et sous le contour de l’œil pour obtenir une couvrance très légère, de l’intérieur vers l’extérieur de l’œil. Pour terminer, rechargez légèrement votre éponge ou votre pinceau en l’estompant en douceur vers le cou et la racine des cheveux pour un résultat irréprochable. Notez que le nez et le front étant sujets à l’accumulation de sébum, peu de fond de teint suffit pour pallier un résultat antinaturel. Même chose sur les contours de la bouche et des yeux, les zones les plus mobiles du visage, où un maquillage trop épais tend à vieillir. On ne va pas toucher le fond ! Un teint vaut mieux que deux…

decembre 12

22/11/12 20:54


J O Y E U X N O Ë L … M E R R Y C H R I S T M A S … F E L I Z N AV I D A D … F R O H E W E I H N A C H T E N … B U O N N ATA L E …

INVITATIONS D’EXCEPTION Bulle de pureté, Renaissance, Infinie lumière… pour elle, Egoïste… pour lui, Balade in love, Jardins du Taj Mahal, Escale à Bali…

POUR NOËL,

offrez une escale unique de bien-être et de sérénité

1 9 , AV E N U E C H A R L E S D E G A U L L E

AIX-LES-BAINS

04 79 88 19 01

A ET A SARL - JACQUES COIFFURE SARL : Entreprises indépendantes membres du réseau DESSANGE

dessange.com

Pub JD Aix Chambery 11-12_Mise en page 1 23/11/12 17:05 Page1

001-070.indd 13

AIX-LES-BAINS 21, avenue Charles de Gaulle 04 79 88 06 07 CHAMBERY 101, place Métropole 04 79 33 10 23

26/11/12 17:55


santé © by

stud io -

foto lia

LA «NACRE», ÇA VOUS PARLE, LES FILLES… ? VOUS PENSEZ À QUOI, EN ÉCHO ? BIJOUX, DÉCO, MARQUETERIE… FORCÉMENT ! SAVEZ-VOUS QUE CE MATÉRIAU MARIN SE RÉVÈLE UN PUISSANT PROTECTEUR DE L A PE AU ET QU’IL SOUTIENT LA RÉGÉNÉRATION DES OS ET DES CARTILAGES ? INFO À CHOPER, À DÉFAUT D’AFFICHER UN Q.I. D’HUÎTRE...

Histoires d’os... A l’eau... A l’huître...

Par Christine Mouez-Gojon

aragonite (nom savant d’une nacre spécifique) provient de la coquille d’huître perlière géante, dont le biotope se situe dans la zone indo-malaise. Leurs cellules fabriquent et restaurent leur squelette externe (en partie fait de nacre) selon un processus comparable à celui de la formation des os et des cartilages humains. Nacre et os ont en commun le fait d’être élaboré selon le même schéma, par des cellules spécialisées, les ostéoblastes. Les deux ont une structure bio-minéralisée. Voilà un os à ronger…

EN POUDRE Il y a environ 2000 ans, la nacre réduite en poudre était utilisé comme produit de beauté pour gommer les imperfections de la peau et prodiguer éclat et tonicité au visage. Sous la dynastie Ching, l’Impératrice en était une grande consommatrice. Quant à Cléopâtre, il se raconte qu’elle ne pouvait pas s’en passer ! Aztèques et Mayas s’en servaient pour émousser les brûlures du soleil… Mais au-delà de ses propriétés cosmétiques, des chercheurs français ont découvert ses étonnantes propriétés sur notre organisme, et sa capacité, entre autres, à nourrir nos os et nos cartilages, et à les reconstruire. Mollusques, quand tu nous tiens !

TU L’AS DANS L’OS ! La nacre, produite par cette huître particulière, contient exactement les oligo-éléments nécessaires pour favoriser la fixation du minéral sur la matrice de l’os et notamment sur le collagène. Fer, cuivre, zinc, silicium, sodium, potassium, qui entrent en synergie, sont tous présents. C’est une substance organique complexe, extrêmement pure et naturelle, exempte d’éléments délétères. Elle inspire de nouvelles méthodes biomédicales. Et c’est pourquoi on entend parler de «bio aragonite». Cette

14 actives 001-070.indd 14

nacre est formée à 90 % d’aragonite (carbonate de calcium), de macro molécules organiques, de molécules fibreuses et de polysaccharides secrétés par le manteau des mollusques. Dans la composition de cette aragonite marine, on note aussi la présence de collagène juvénile, comme celui que l’on observe au cours du développement embryonnaire de l’être humain, capable de réparer la charpente de l’os. Elle est associée à d’autres molécules actives à la régénération des tissus et à la reconstruction de l’os. De plus, la nacre de ces gastéropodes a une structure originale «en terrasse» qui n’est pas anodine. Elle lui confère une rigidité et une solidité à toute épreuve qui ne sont pas passées inaperçues chez les bio généticiens à la recherche du matériau idéal pour remplacer certaines pertes osseuses.

CARTILAGE RECONSTRUIT Autrement dit, l’aragonite est un outil précieux pour pallier la déminéralisation et traiter l’ostéoporose. En dentisterie, on peut traiter les parodontites et la dégénération des structures osseuses. La dégradation du cartilage qui n’a pas la faculté de s’auto-réparer ne serait plus une fatalité. Certaines substances d’origine marine pourraient améliorer la mobilité et la souplesse des articulations et faciliter la réhydratation du cartilage. Des études récentes tendraient à montrer que la nacre permettrait lentement d’en fabriquer. La bio aragonite est aussi un anti-inflammatoire et, par voie induite, un antidouleur qui diminuerait les maux liés à l’arthrose. La bio aragonite est prescrite liquide, en flacon avec embout pour pulvérisations nasales matin et soir. Cette posologie fournirait les micro-éléments nécessaires journaliers pour restaurer les os et les cartilages en détresse. Parlez-en surtout à votre praticien avant de vous lancer dans une automédication toujours dangereuse, voire os-tentatoire !

decembre 12

22/11/12 20:55


001-070.indd 15

23/11/12 00:06


santé © Team

5 - foto lia

SE NOURRIR INTELLIGEMMENT EST AUJOURD’HUI AU CŒUR DE LA PRÉVENTION DE NOMBREUSES PATHOLOGIES. LE CONSOMMATEUR S’INTÉRESSE À LA PROVENANCE GÉOGRAPHIQUE DES ALIMENTS, À SA CULTURE ET À SES TRANSFORMATIONS. LE MARCHÉ DE LA

Les nourritures terrestres sont extras...

NUTRITION NE CESSE D’INNOVER. VADEMECUM DES NOUVELLES TENDANCES. Par Christine Mouez-Gojon

alimentation santé serait sublimée par les «alicaments», des aliments enrichis de nutriments (calcium, fer, ferments lactiques, oméga 3…), censés avoir un rôle bénéfique prouvé par de nombreuses études cliniques, sur le système cardio-vasculaire, le cholestérol, le surpoids, le diabète, l’ostéoporose… Ils ont la même saveur que les produits «concurrents», et chacun dans leur registre, ils sont devenus des incontournables. Notez que certains végétaux seraient des alicaments naturels dont les vertus sont reconnues depuis des siècles. Mangez des brocolis, de l’ail, des épinards, du raisin, du curcuma, du chocolat noir… Buvez du thé vert et un verre de vin rouge !

EXIT LES BACTÉRIES Les probiotiques (micro-organismes vivants) seraient également excellents pour notre équilibre. On connaît les lactobacilles et les bifidobactéries. Ils ont la faculté d’éviter la prolifération des bactéries pathogènes dans les intestins, régulent le transit et protégeraient contre le cancer du colon. Un chercheur avait mis en évidence les ferments lactiques contenus dans le yaourt, aliment traditionnel dans le Caucase, et fait le lien entre la forte consommation de ce produit et la longévité de la population de cette région. Le premier alicament était né !

HERBES À VOLONTÉ La grande tendance actuelle va aux herbes et aux épices connues pour leurs propriétés carminatives. De l’exotisme, des palettes colorées, un peu de piquant, des saveurs de voyage… dans l’assiette, et en prime, leurs vertus médicinales. Il y a les herbes faciles à trouver sur les étals de nos marchés : la coriandre fraîche réputée diurétique. En infusion, elle soulage les douleurs abdominales. L’estragon stimule l’appétit. La menthe est conseillée chez les femmes enceintes, pour son apport en fer. Le persil, tonique et stimulant, pour sa forte teneur en vitamines C. La marjolaine

16 actives 001-070.indd 16

soulage les maux de tête, la mélisse est lénifiante, le thym est un très bon antiseptique, efficace contre la toux, la grippe et les infections urinaires…

ASSIETTE EXOTIQUE Rehausser vos plats, même les plus simples, d’un soupçon d’épices se révèle audacieux, exquis et bon pour la santé. La badiane (ou anis étoilé), le wasabi aident à la digestion et à lutter contre les ballonnements. La cardamome, traditionnellement utilisée dans la cuisine indienne, en infusion, est un bon stimulant digestif. La cannelle associée à du lait chaud combat le rhume. Le cumin, le piment de la Jamaïque, le poivre de Sichuan soulagent les troubles digestifs. Le safran peut être utilisé contre l’asthme et les toux récurrentes…

ET LA MER DANS TOUT ÇA ? La richesse en iode, minéraux, oligo-éléments et vitamines font aussi des algues un aliment santé exceptionnel. Très utilisées au Japon dans la cuisine traditionnelle, nous les consommons sous forme de compléments alimentaires, ou en additifs. Gorgées d’acides aminés essentiels, la plus connue est la spiruline à la teneur très importante en protéines, largement supérieure à celle du soja. Voilà peut-être des idées à exploiter avant et après les fêtes… Et au quotidien si ça vous fait du bien. Des nouveaux comportements alimentaires se développent. Comme la sédentarité favorise la prise de poids, il faut donc réduire l’apport calorique. Les portions des plats préparés diminuent. Les king size, notamment en ce qui concerne les sodas, s’affichent moins en tête de gondole. La stevia, édulcorant naturel, est autorisée en Europe depuis 2010. + d’infos Pour en savoir plus, consultez le site du Programme National Nutrition Santé (PNNS) qui propose 9 recommandations diététiques principales sous forme de fiches thématiques. www.mangerbouger.fr

decembre 12

22/11/12 20:55


ENFIN ! STOP TABAC

STOP KILOS libÉrez votre corps

LuxoPuncture

S BON UX EA CAD RTIR A A P 0€... DE 3 USES E JOY ES ! FET

• Traitement des comportements compulsifs et addictifs • Soulagement des états anxieux, irritables et dépressifs • Traitement de l’inconfort de la ménopause • Rajeunissement visage 100% naturel

04 50 65 26 93

www.luxopuncture-annecy.fr

Immeuble le Périclès - Entrée avant centre Hospitalier - Parking Gratuit

Laboratoire l'audition

Entendre mieux c’est s’entendre revivre !

Le plaisir auditif…

…c’est une taille et un look surprenants

…ce sont des performances personnalisées

…c’est se connecter à tout le monde

e sensa Mieux entendre, tout simplement ! Avec le laboratoire de l’audition, retrouver cett

tion, c

’e

ssi st po

ble

.

04 50 45 63 17

www.annecy-audition.com

ANNECY 25, avenue du Parmelan - Parking Galeries Lafayette

001-070.indd 17

RUMILLY 28, rue Montpelaz

Chez UGINE OPTIQUE 21 pl. de l’Hôtel de Ville

23/11/12 18:04


interview

arno ARNO, C’EST UN PEU LE FOU

DU VILLAGE GLOBAL. CELUI À QUI L’ON PARDONNE SON CÔTÉ POIL À GRATTER ET QU’ON AIME POUR SES ÉCLAIRS DE LUCIDITÉ. AVEC FUTURE VINTAGE, SON 11ÈME ALBUM SOLO, IL CONFIRME SON GOÛT POUR DES SONS DÉGLINGUÉS , UN SACRÉ «BAZAR !» COMME IL DIT. LE TRUBLION DU ROCK MADE IN BELGIUM SERA BIENTÔT DE PASSAGE PRÈS DE CHEZ NOUS, AVEC SA HOTTE ET SES CADEAUX… Par Pascal Villa Photos Danny Willems

18 actives 001-070.indd 18

Retour vers le «No Future»?

ous ses airs d’incorrigible enfant roi, Arno joue depuis plus de 30 ans dans la cour des grands. Pour son nouvel opus, enregistré à Ostende, sa ville natale, et à Bristol, avec la complicité de John Parish - musicien et producteur de PJ Harvey, Goldfrapp, Dionysos et Dominique A… -, Arno a voulu faire les choses à l’ancienne. “Dans ce disque, j’ai utilisé le passé pour faire un truc d’aujourd’hui parce que sans le passé et sans l’histoire il n’y a pas de futur.” La pochette de l’album est le fruit des élucubrations oniriques de l’artiste, elle réunit à la manière des surréalistes un vieux pick-up et un poisson en guise de disque. Le tout sous la houlette du photographe Danny Willems.

A Bristol, Arno a aussi retrouvé le bassiste de Massive Attack, Portishead ou encore Robert Plant, et une table de mixage des années 70, pour le «fat sound», le son gras de l’époque old school. “Je suis resté à Bristol 3 semaines, et on a enregistré avec de vrais instruments, donc c’était vraiment vintage là-bas… Et pourtant, je ne suis pas très nostalgique. Mais le futur, je ne sais pas de quoi il sera fait, donc aujourd’hui, je me sens vraiment le cul entre deux chaises !” Actives : Si je comprends bien, Future Vintage c’est un peu «ici et maintenant»… Il y a une forme de sagesse là-dedans ? Arno : Non, j’accepte, c’est tout. Je dis simplement qu’une vache donne du lait et pas du Champagne.

decembre 12

23/11/12 15:10


FEMME ■

HOMME ■

CHAUSSURES ■

Tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h30 à 20h. La Clusaz. 1 route de la Piscine. 04 50 02 47 55

001-070.indd 19

SACS ■

www.boutique-mazuir.com

23/11/12 00:07


interview

Est-ce qu’on peut dire que vous êtes un crooner ? Un crooner ? J’aimais bien Dean Martin et Frank Sinatra, mais j’ai jamais pensé à ça. Pourtant ça doit marcher avec les femmes ? Je ne sais pas, je vais une fois essayer, mais moi, je suis lesbienne ! En tout cas, sans les femmes on ne serait pas là. Les mecs, ils pensent qu’ils savent tout, mais en fait ce sont les femmes qui comprennent tout ! Moi, j’ai été éduqué par les femmes. J’ai grandi avec mes deux tantes et ma grand-mère, parce que j’ai perdu ma mère quand j’étais jeune. Alors Les yeux de ma mère, sur l’album A la française (1995), c’est une chanson dédiée à votre mère ? Non, j’ai écrit ça pour la mère de mon fils. Quand il était petit, on est parti en vacances tous les deux et il est tombé malade. Il a attrapé un truc en nageant dans la mer justement… Et sa mère m’a dit, il faut mettre un suppositoire dans son cul. Mais moi, j’avais jamais fait ça ! Alors j’ai vu un médecin, puis j’ai mis le suppositoire, mais ça n’a pas marché. Et mon fils a dit : “c’est maman qui doit le faire !” Alors j’ai écrit, «maman, c’est la reine du suppositoire…» A ce momentlà, ça m’a fait penser à ma mère, je l’ai vue comme si elle était à côté de moi, d’ailleurs j’ai écrit cette chanson en vingt minutes. J’ai vu ma mère, j’ai vu la mère de mon enfant, et je me suis dit : il a encore la chance qu’elle soit en vie.

Sur votre dernier album, il y a un morceau où vous dites «Je suis tombé amoureux d’une femme qui n’est pas ma femme…» Est-ce que votre femme est au courant ? Non, mais j’ai pas de femme. J’ai écrit cette chanson en décembre l’année dernière. J’étais sur une terrasse à Bruxelles, parce que maintenant les gens vont dehors pour fumer, donc j’étais en train de lire mon journal, et j’entends deux femmes parler de leurs amants. Deux femmes de 50 ans comme ça, avec des lèvres comme des merguez, tu vois, le botox et tout le bazar… Et elles parlent de leurs amants dans tous les détails, et ensuite de leur mari qui sont amis… Et là, l’une dit à l’autre : “Surtout, dis pas à ton mec que je suis tombée amoureuse d’un autre parce qu’il parle de trop !” (Rires). Donc j’ai retourné le bazar quoi. Vous êtes toujours autant fasciné par Mireille Mathieu ? Ah oui, c’est une icône ! D’ailleurs elle vient de sortir un album de reprises d’Edith Piaf… Non ? Quelle salope ! Mais c’est Patricia Kaas qui fait ça, non ? En tout cas Mireille Mathieu a une voix comme Piaf. Et Piaf, c’est le blues français ! Mireille Mathieu, c’est un peu le surréalisme français aussi. Elle ne change pas ! Je trouve ça incroyable, je la connais depuis que je suis tout petit et elle n’a pas changé, contrairement au reste du monde.

mille yaourts : light, extra-light… T’as les seins en silicone qui pètent… Alors je parle de ça dans mes chansons. Par exemple, un jour, je marchais dans la rue et je vois un vibromasseur en plastique, soldé à 50 %, et avec des piles écologiques en plus ! Moi, je trouve ça vraiment surréaliste. Mais c’est quand même bien pour les Verts, on peut faire des échantillons pour avoir des votes en plus… Vous vous réclamez du surréalisme ? Mais je vis en Belgique ! C’est un pays surréaliste, on a fait le Parlement et tout ça. Et moi, je fais ça aussi, je trouve une autre réalité pour me sauver moi-même. Donc c’est un peu comme dans la chanson Quand les bonbons parlent : «tout le monde peut être beau et tout le monde peut être con» ? Oui regarde, moi-même, je suis le plus beau gosse ! + d’infos www.arno.be En concert le 10 décembre 2012 à Lyon, le 10 mai 2013 à Genève et le 17 mai 2013 à Rumilly.

Moi, je suis lesbienne ! Vous êtes plus dans votre élément sur scène ou en studio ? Sur scène ! J’aime faire des tournées, parce que l’avantage d’être musicien, c’est qu’on peut toujours changer un morceau, alors qu’un peintre ou un cinéaste, une fois qu’il a vendu son tableau ou que son film est dans les salles, il ne peut plus y toucher. Par exemple, pour Les yeux de ma mère, le premier enregistrement a été fait avec basse, batterie, guitare et tout le bazar. Mais un jour, en plein concert, pouf ! Blackout ! Plus d’électricité ! Alors on a fait ça piano - voix, et après il y a eu un silence, mais vraiment un silence de une ou deux minutes ! Et ensuite tout le monde a applaudi ! Il y a même des gens qui pleuraient. C’est bizarre, non ?

20 actives 001-070.indd 20

Qu’est-ce qui a changé dans le monde selon vous ? Eh bien, on est confronté à une crise européenne. Moi j’ai vécu les années 60, 70, 80, où tout était possible. C’est pour ça que je dis que “j’ai le cul dans le beurre”. Mais ces dernières années, tout a changé. Et moi, je suis confronté à ça. Alors ça m’inspire, je profite de tout ça et pourtant, c’est pas gai. La gauche est devenue droite, la droite est devenue extrême-droite. Alors, je pense qu’il va y avoir une révolution, que les gens vont se réveiller. Se réveiller, mais dans une direction positive, pas comme dans les années 30… Parce que maintenant, on a tout, mais on a rien. Tu vas dans un supermarché, tu dois choisir entre 25

decembre 12

23/11/12 15:10


9 rue de la Filaterie Annecy 04 50 45 28 41

001-070.indd 21

27 rue Vaugelas Annecy 04 50 45 47 49

23/11/12 00:07


AVANTAGES

LMNP*

ALISÉS NON FISC REVENUS Plus d’infos +33 (0)4 50 09 62 62

Devenez propriétaire de votre appartement MGM au cœur de domaines skiables d’exception. Restez les premiers dans tous les domaines...

001-070.indd 32

26/11/12 10:17


STATIONS de A à Z PREMIERS FLOCONS ? VOUS VOILÀ MÛRS POUR LES PISTES. DEPUIS UN MOIS, VOUS BICHONNEZ LE MATÉRIEL, RECOMPTEZ LES PAIRES DE GANTS, TRAVAILLEZ LES FESSIERS ET LES ADDUCTEURS. MAIS NE CROYEZ PAS QUE VOUS POUVEZ VOUS LANCER COMME ÇA ! LA MONTAGNE A SES CODES, SES RITUELS ET NE SE DOMPTE PAS FACILEMENT. COMME LES SAVOYARDS ! NE PARTEZ SURTOUT PAS EN STATION SANS ACTIVES SOUS LE BRAS. DE A COMME AFTERS, À Z COMME ZEN, SUIVEZ BIEN LE GUIDE : VOUS RISQUEZ DE TOMBER SUR DES ZINZINS, DES KÉPIS, DES PARISIENS, DES LOUPS, DES RUSSES, OU MÊME DES NATURISTES ! ET ATTENTION AUX TIRE-FESSES, SURTOUT TOUT NU, VOUS POURRIEZ

© dpaint-fotolia

AVOIR BESOIN D’URGO ! Et merci à Frédéric Charpentier pour ses savoureuses définitions...

actives decembre 12

001-070.indd 33

33

26/11/12 19:06


art en station

Orlinski 1850, exposition exclusivement consacrée aux statues de Richard Orlinski,

n [ Attentio station : omage L’art en fr e d à base aux plats squez on vous ri fondu, sin ] … d’en faire

Ça f’art !

LA NEIGE A D’AUTRES VERTUS QUE LA GLISSE. DÈS SA CRÉATION, FLAINE S’EST IMPOSÉE COMME LA

© Patrick Pachod

DESTINATION AVANT-GARDISTE DES ANNÉES 60. DE L’ART CONTEMPORAIN PLEIN LES YEUX. ET LES JEUNES CRÉATEURS D’UN 21ÈME SIÈCLE GIVRÉ BALISENT AUJOURD’HUI LES PAYSAGES DE COURCHEVEL. CHIC, DE NOUVELLES PISTES ! Par Pascale Godin

première vue, tout les oppose. En Savoie, Courchevel la luxueuse fait sa montagnarde délicate et cosy, quand Flaine ordonne ses épines dorsales bétonnées sur les reliefs haut-savoyards. Pourtant, les deux convoquent l’art contemporain en invité récurrent. Mais pas au même rythme, ni pour les mêmes raisons. Question d’histoire. Quand l’une s’en sert comme d’un moyen, l’autre l’a toujours vécu comme une fin.

34 actives 001-070.indd 34

UNE STATION COMME UNE UTOPIE Flaine est un ovni. Calées au creux d’un cirque, ses lignes de béton peuvent choquer. Et au premier coup d’œil, on aime ou on déteste. L’architecte Victor Breuer a calqué sur ses bâtiments des souvenirs du bauhaus, mais la géométrie colorée d’une sculpture éclabousse la grisaille et contredit l’austérité des bâtiments. Avec elle, le plasticien Vasarely sème une pagaille ordonnée non loin d’un bosquet de faux arbres signé Dubuffet. Résines blanches et noires,

tordues. Et Picasso pointe vers le ciel sa gigantesque tête de femme, vigie-totem au regard écarquillé. Oui, Flaine est un ovni. Piloté jusque dans les montagnes par Eric et Sylvie Boissonnas, un couple de riches mécènes. Une station comme une utopie : “Les Boissonnas baignaient dans l’art, c’était leur quotidien. En construisant Flaine, ils ont bâti une sorte de cité idéale, un lieu où le public peut skier et côtoyer l’art. Ils considéraient la montagne comme un lieu d’élévation, où la neige fait émerger les artistes en terrain vierge. Leur idée, c’était donner aux gens l’envie de les découvrir et d’aller dans

decembre 12

22/11/12 21:12


ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

© C. Cattin OT Val Thorens

Courchevel, hiver 2011 - 2012 une vingtaine contemporain, dont Roméo Britto, Mel Ramos, Robert Mars ou Luciano Di Concetto, ont habillé les «œufs» de la télécabine des Verdons

Sculpture Trois Hexagones de Victor Vasarely, 1973, construction polychrome en tôle émaillée, hauteur 5 m 30, étude sur la stabilité des couleurs et calculs réalisés par Jean Prouvé, à l’arrière plan, le clocher de la chapelle.

des musées”, explique Gilbert Coquard, directeur de la galerie forum.

L’ART ET LA MÉMOIRE Flaine ouvre en 1968. Et deux années plus tard, Sylvie Boissonnas inaugure son centre d’art, un lieu convivial destiné à tous. Employés de la station, skieurs, commerçants, tous sont invités à rencontrer les artistes et la démarche a quelque chose de surréaliste. Surtout à l’époque : “C’était un choc des cultures !”, s’enthousiasme Gilbert Coquart. “Imaginez ces personnes qui débarquent,

© G. Coquard/CCF

Street art à Val Thorens

qui élèvent cette architecture étonnante au cœur des montagnes et qui en rajoutent une couche avec l’art contemporain !” Défi difficile, pas impossible. Et Sylvie Boissonnas va tout faire pour ancrer son Centre d’Art en territoire flainois. Pendant 8 ans, elle réalise des portraits d’habitants, recueille des témoignages et coud un véritable tissu ethnographique. Le projet «Portraits en altitude» devient documentaire, l’exposition-mémoire côtoie l’art contemporain et relie le passé au futur. Là-haut, sur la montagne, une pépinière s’agite et pourtant, un seul ministre de la Culture viendra découvrir

Val Thorens prend des allures de grand sachem et balise ses 150 km de pistes de 17 gigantesques totems. Un vent de culture street art souffle sur les pistes ! 3 mètres de hauteur pour chaque pièce, toutes signées de la main du sculpteur De Manca et taggées par les grapheurs français les plus reconnus. Les 17 totems seront mis en vente au profit de la fondation Mouvement pour les Villages d’Enfants. Du 26 au 28 décembre, un vernissage itinérant sillonnera le domaine, durant lequel 8 totems seront graphés en direct (dont un par des enfants). www.valthorens.com

Flaine. François Léotard, pas forcément le plus emblématique.

GARDER SA SPÉCIFICITÉ… Aujourd’hui, Flaine est labellisée «Patrimoine Architectural du 20ème siècle». Et malgré 10 années difficiles, Gilbert Coquart tient à ce que sa vocation contemporaine perdure : “Nous n’avons plus Hantaï, Tinguely ou Arman, nous n’avons plus le carnet d’adresse sdes Boissonnas, mais nous continuons d’initier des workshops et de travailler avec le centre d’art d’Annecy. Même si la

actives decembre 12

001-070.indd 35

35

22/11/12 23:37


ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

art en station

Flaine - Jean Dubuffet, Le Boqueteau des 7 arbres, 1988, résine époxy sur armature de fer. Don de la Fondation Scaler, dépôt du Musée National d’Art Moderne

Mademoiselle Courchevel de David Cintract

station communique davantage sur le ski et les loisirs, nous essayons de garder notre spécificité”.

…OU CULTIVER SA DIFFÉRENCE ? Côté Savoie, pour la 2ème année consécutive, Courchevel adopte un Kong. Entre autres. King métal ou crocodile monumental, le bestiaire de Richard Orlinski éparpille l’art façon puzzle sur le domaine. Et partage l’espace d’une Mademoiselle Courchevel, créature bubble-gum chic aux allures de Lady Pénélope, signée David Cintract. «Modern Pop et Street Art», la 4ème exposition de la station, annonce la couleur. Et si la présence forte de l’art contemporain trouve sa justification dans l’histoire de la

36 actives 001-070.indd 36

création de Flaine, les œuvres exposées à Courchevel procèdent d’une autre démarche : “Notre public est exigeant et avant-gardiste…”, développe Adeline Roux, Directrice de l’OT. “Et nous devons lui donner envie de revenir. Plus que jamais, les stations doivent exprimer leurs différences afin d’inciter les touristes à les fréquenter en fonction de leurs goûts personnels, au-delà du ski. Après avoir exposé des artistes connus comme Dali et Rodin lors des 2 premières éditions, l’année dernière fut un vrai test. Nous avons joué le jeu du très contemporain et le public fut immédiatement réceptif.”

L’EFFET BOULE DE NEIGE L’art contemporain s’avère bonne pioche, une véritable plus-value qui chamboule les skieurs : “Aujourd’hui, le public est stressé dans sa vie quotidienne et veut que son séjour soit à 300 % enchanteur. Et l’art crée un véritable lien, il touche toutes les personnes et génère des

© Centre Georges Pompidou G. Coquard/CCF

© David Andre & Cintract

Megève fêtera cette année les 40 années de sculpture de l’artiste Pierre Margara. Le village lui consacre une rétrospective, un parcours jalonné d’œuvres, de dessins et de photos, à suivre dans les lieux Mégevans qu’il aime. Parfois monumentales, parfois minuscules, les créations de Pierre Margara, sensuelles et aériennes, s’inspirent de la nature et de l’être humain. Créateur atypique, il insuffle à ses bronzes et marbres une émotion intemporelle. Quand la poésie souffle sur Megève, Pierre Margara n’est pas loin.

© Tops Socquet Photos

Pierre MARGARA à MEGEVE

échanges, il agit au niveau de l’affect,” poursuit Adeline Roux. “D’autant que les œuvres sont magnifiées et théâtralisées par la neige”. En choisissant des artistes contemporains, la station se pose en découvreuse de talents et se fabrique une image qui se propage comme une traînée de poudreuse : “De sa propre initiative, la société responsable des remontées mécaniques va transformer les 2 télécabines de la Saulire en œuvres d’art. C’est devenu un élément d’expression de la station”. Une initiative qui prolonge «l’art au fil des sommets», l’exposition 2011, au cours de laquelle les skieurs ont découvert un bataillon d’œufs customisés, colorés, givrés. Et toujours en fonction ! En aval, à Courchevel ou en amont, à Flaine, l’art contemporain trace de nouvelles émotions dans la neige et marque les stations d’une identité différente. Après tout, nous ne sommes pas que des skieurs… Quand l’or blanc devient de l’or en b’art.

decembre 12

22/11/12 20:57


SINCE 1959 COURCHEVEL ET LE LANA, UNE STATION D’AVANT-GARDE ET UNE MAISON CINQ ÉTOILES RÉSOLUMENT MODERNE ET CONTEMPORAINE, AVEC UNE PETITE TOUCHE DE BAROQUE POUR LA POÉSIE. DANS UN CADRE EXCEPTIONNEL ET ÉLÉGANT, PARTAGEZ AVEC LA FAMILLE TOURNIER CETTE AMBIANCE CHALEUREUSE ET DÉCONTRACTÉE, RECONNUE DEPUIS 50 ANS.

EN N 2012, CRÉATION DE DIX NOUVELLES CHAMBRES DITES « PRESTIGE » INSPIRÉES PAR LES SUITES CONTEMPORAINES DÉJÀ RÉALISÉES. DE PLUS, NOTRE NOUVEAU RESTAURANT LE « SAINT NICOLAS » VOUS ACCUEILLE TOUS LES JOURS POUR LE DÎNER ET VOUS PROPOSE UNE CUISINE SAVOYARDE AUTHENTIQUE DANS UNE AMBIANCE MONTAGNARDE.

CONCEPTION RÉALISATION

04 38 24 14 24

PIANO BAR JAZZY - TERRASSE SUR LES PISTES - CENTRE DE REMISE EN FORME - 55 CHAMBRES, 28 SUITES ET 2 APPARTEMENTS - SALON DE COIFFURE CLAUDE B. SPA BY CLARINS, UN ESPACE NOVATEUR DÉDIÉ AU BIEN-ÊTRE AVEC PISCINE, 2 SAUNAS, 2 HAMMAMS AUX DIFFÉRENTES SENTEURS ET DOUCHES HYDROJET.

BP95 - 73121 COURCHEVEL CEDEX - Savoie - France - Tél. +33 (0)4 79 08 01 10 - Fax : +33 (0)4 79 08 36 70 - www.lelana.com - E-mail : info@lelana.com

001-070.indd 37

23/11/12 00:08


ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

after

A VOS APRES SKi ! © Haveseen - JiSIGN - Fotolia

After avec l : [ A ne pas es «ap c rès-sk onfondre i» ]

LEUR VOCATION PREMIÈRE EST DE SATISFAIRE LES FANS DE GLISSE ET LES ADEPTES D’ACTIVITÉS AVEC VUE SUR LES MONTAGNES. MAIS LES STATIONS ATTIRENT AUSSI LES AMATEURS D’ANIMATIONS CULTURELLES OU FESTIVES ET LES NOCEURS EN TOUS GENRES. PARCE QU’AU SKI, IL Y A AUSSI LES AFTER… Par Béatrice Meynier

QU’EST SKI SE PRATIQUE LA NUIT ? ! Pour les inconditionnels de la glisse, après le ski, rien ne vaut… le ski ! Les skieurs sportifs ont la possibilité de se mesurer lors de courses en version traditionnelle ou alpinisme (pour certaines déguisées !) organisées dans certaines stations (Courchevel, Valmeinier, Saint François de Sales). Dans le registre loisirs, les amateurs du genre peuvent dévaler les pentes en nocturne à la lumière des projecteurs ou simplement sous la lune et les cieux étoilés (Les Saisies, La Clusaz). Déconseillé aux bonnets de nuit !

GLISSE ET GLACE En station, la glisse est aussi sur glace. Beaucoup de patinoires artificielles ou naturelles sont ouvertes en fin de journée et en soirée et proposent des animations ludiques (Tignes), des cours de patinage artistique, et des initiations au hockey ou au curling. Les rois des patins peuvent, eux, opter pour les tournois de «Balai ballon» ou profiter des soirées dansantes pour… briser la glace !

ÇA SPA… SSE BIEN Que l’on ait dévalé les pentes ou simplement profité des terrasses, la

38 actives 001-070.indd 38

tentation est grande de s’adonner aux plaisirs du Spa, histoire de terminer la journée en beauté. Beaucoup d’hôtels ont le leur et proposent des formules spécifiques de massages et de soins. Piscine, jacuzzis, hammams, saunas, offrent également de vrais espaces de loisirs hors neige au sein de centres aqualudiques spacieux et agréables. Une pause bien-être et une bulle d’oxygène sur les cimes (Megève, Saint-Gervais, Brides-Les-Bains).

CHAUD VIN Pour élargir leur offre au-delà du ski, certains villages jouent la carte de l’authenticité en proposant une découverte de la gastronomie et du patrimoine locaux (Combloux). Grands classiques du genre, les visites de fermes et les veillées permettent aux touristes d’échanger avec des gens du cru en dégustant les produits du terroir et ce, parfois, au son de l’accordéon (GrandBornand).

AVALANCHES DE SPECTACLES Les événements organisés en hiver attestent aussi qu’il y a une vie en dehors des planches (de ski) ! Les festivals, qui pour la plupart se pérennisent au fil des

éditions, attirent les people et drainent en station des spectateurs de plus en plus nombreux (Festival de Cinéma Européen des Arcs, Mets d’la Wax à Valmorel, Sommets du rire à Arèches, Jazz et années 80 à Flaine, Reggae à Chamonix, Concerts sauvages à Morzine et Avoriaz…). Des spectacles et concerts divers contribuent à créer de l’animation pour les skieurs et les non pratiquants tout au long de la saison (Les Ménuires).

C’EST PARTY POUR LA FÊTE ! L’un des principaux avantages de la plupart des stations en saison, c’est qu’on peut tester son déhanché sur d’autres pistes que celles de ski ! Et ce dès l’aprèsmidi. Les fêtes en plein air avec musique à fond rencontrent un succès phénoménal (La Folie Douce à Val d’Isère, Val Thorens et Méribel). Des DJ’s, pour certains célèbres, réchauffent l’ambiance sur les fronts de neige, dans les discothèques et les bars. Clubbeurs et noctambules de tout acabit se pressent dans ces hauts lieux de la fête pour des nuits en version Ibiza sur neige (La Plagne). Les jet-setters participent à des soirées à thème et à des fêtes privées dans les stations sélect. Se servant du ski comme tremplin, les stations ont aussi su prendre le virage en ne négligeant pas l’après...

decembre 12

22/11/12 20:58


© 2012 SWAROVSKI AG

WWW.SWAROVSKI.COM

12 rue Carnot – ANNECY 125 rue Paccard – CHAMONIX-MONT-BLANC 001-070.indd 39

23/11/12 00:09


ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

après ski

archer sur la lune, un jeu d’enfant ! Mais sur la neige, c’est une autre paire de... boots ! Il faut évoluer avec style et grace, la démarche assurée et ce, malgré les mutiples dangers qui jalonnent votre parcours : verglas, poudreuse, soupe et surtout chauffards mal chaussés ! Ah, si tout le monde pouvait voir cette page, les stations seraient déjà moins risquées... ■

i: Après sk our rp le fi en A [ ] r» te af «l’

Sélection par Lara Ketterer

Sorel - Conquest Carly

lizz - Superb Fit Flop

On a marché sur la... neige !

assic Sparkles Ugg Austrlia - Cl

Crocs Kosmoboots Tamaris

locon sh - F Tatoo

Helly Hansen- W Iskoras

Tecnica Skandia e es - Suneig I Love Sho

Moon Boot- Duvet

Napapijri Greta

Pajar Grip

Desigual

40 actives 001-070.indd 40

decembre 12

fini cca in ska fo la A Nunc

22/11/12 23:33


www.luistrenker.com 100-102 avenue Michel Croz - 74400 Chamonix-Mont-Blanc - +33 (0)4 50 90 86 93 - www.tonic-lifestyle.com Ugg Australia - Dale of Norway - Gino-b - Goldbergh - Holden - Karma of Charme - Luis Trenker - Mountain Force - Parajumpers Paul&Joe - Phenix - Robert Clergerie - Simonetta Ravizza - Think Pink - Wild Roses‌

001-070.indd 41

23/11/12 18:10


bonnet

A

BCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

ourquoi en rester aux bonnets de tout le monde quand on peut avoir un modèle rien qu’à soi ? C’est avec cette vision que la «petite» de Manigod s’est lancée dans la création de bonnets «couture» et d’une marque qui porte bien son nom, «Myne» (prononcer «maïn») : «le mien» en anglais. Avec ses tripes de skieuse, sa passion de styliste, son goût des belles matières et des confections bien faites… et un savoirfaire transmis de mère en fille : le crochet.

Sarah Aveyttant

Bonnet : [ A u ski on peut se sentir se quelle que so xy it la taille du bonn et… ]

© Lili Eyes

PARCOURS AUSSI SPORTIF QUE CRÉATIF !

Bonnets d’âme DU FAIT MAIN, DU «MADE IN FRANCE» ET DES IDÉES QUI DÉCOIFFENT, LA CRÉATRICE HAUT-SAVOYARDE SARAH AVEYTTANT N’A PAS FROID AUX YEUX NI AU COEUR QUAND IL S’AGIT DE NOUS FAIRE PORTER LE BONNET !

Headband de sa marque au front, valise pleine de ses créations sous le bras, Sarah Aveyttant, 25 ans seulement, ne tient pas en place. Comme ses collections aujourd’hui. Comme son parcours jusqu’ici. Entre compétitions de ski et formation de stylisme. D’un accident qui stoppe son avenir sur les pistes jusqu’au lancement, en 2010, de ses bonnets fait main. Le démarrage de «Myne», lui aussi, est loin d’être linéaire. Après 2 ans de conception «maison», mais de fabrication marocaine, Sarah juge que sa marque n’est plus à la hauteur de ses exigences de qualité. Elle rapatrie ses projets, quitte à fabriquer elle-même, en 3 mois, les 2000 pièces commandées par les points de vente qui lui font confiance. Elle a alors l’instinct et les opportunités de prendre sa véritable liberté créative : un noyau de jeunes crocheteuses françaises trouvées en surfant sur les blogs de passionnées et un actionnaire, proche de sa famille et entrepreneur solide : Philippe Gallay, fondateur du groupe TSL et de ses fameuses raquettes. «Myne» commence à prendre vraiment bonne mine.

Par Pascale Chatillon

© Vanessa Andrieux

© Louis Garnier

À CHACUN SON SIEN Choisir la création fait main permet à Sarah d’éviter les grandes séries standard du tissé machine et de se donner toute liberté d’interpréter «à façon». Sa trame de fond : les bons basiques, bonnets ronds, à pompon, oversize, à revers ou bandeaux. Ses matières de prédilection : coton-cashemere, alpaga-laine, acrylique français anti-peluches. Son obsession d’inspiration : la personnalisation. Par le détail d’une astuce de confection, d’un jeu de nuances ou d’un élément décalé, elle veut que chacun puisse n’en faire qu’à sa tête. Côté pistes et côté street. Revers à poche secrète spéciale forfait, pompon de côté en maille pétale très citadin, bouton clin d’œil de la créatrice Sissi Cerise (moustache, nœud pap’, tablette de chocolat…), strass de Swarovski… Plus individualisables encore, ses inventions de toutes pièces : l’écharpe capuche pour se couvrir/ découvrir à volonté sans se décoiffer ou les modèles 3 en 1, voire 6 en 1, qui peuvent se combiner à volonté, bandeau, bonnet rond, ligne oversize, multiplient effets de revers et de couleurs. La cerise sur le pompon ? Permettre d’avoir son modèle unique. Certaines clientes envoient même une photo de leur tenue afin que Sarah invente le «Myne» qui va avec.

© Vanessa Andrieux

ET TOUT UN MAILLAGE D’ACCESSOIRES !

42 actives 001-070.indd 42

On l’aura compris : Sarah n’a pas un caractère à mettre toutes ses idées dans le même bonnet. D’ores et déjà, elle fait des crochets vers de multiples déclinaisons tricotées. Headbands, mitaines, guêtres, pendentifs et bientôt bagues, boucles d’oreilles, cravates… En modeuse pas victime, elle préfère donner la possibilité de créer son style «Myne» plutôt que de suivre les tendances. + d’infos www.myne.fr

decembre 12

22/11/12 20:59


54 rue Juiverie

C H A M B É RY Tél. 04 79 70 79 28

001-070.indd 43 1210_encart-active.indd 1

23/11/129:54:11 00:10 13/11/12


bronzés

A

THE TEST

BCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

“ÉCOUTE BERNARD... J’CROIS QUE TOI ET MOI, ON A UN PEU LE MÊME PROBLÈME... C’EST QU’ON PEUT PAS VRAIMENT TOUT MISER SUR NOTRE PHYSIQUE, SURTOUT TOI. ALORS SI JE PEUX ME PERMETTRE DE TE DONNER UN CONSEIL, C’EST : OUBLIE QU’T’AS AUCUNE CHANCE, VAS-Y, FONCE ! ON SAIT JAMAIS, SUR UN MALENTENDU, ÇA PEUT MARCHER...”. VOUS ÊTES UN INCONDITIONNEL DES BRONZÉS ? VOUS PRÉPAREZ UN MASTER PATRIMOINE DU CINÉMA FRANÇAIS ? ETES VOUS AUSSI FORT QUE VOUS LE PRÉTENDEZ… ALLEZ HOP À VOS STYLOS ! VIN CHAUD

Les bronzés : [ délit de faciès au ski : on peut être Bro nz blanc comm é et e neige ]

ET CRÈPES GIGI POUR LES GAGNANTS. FOUNE À L’ÉTALÉE POUR LES AUTRES ! Par Agnès Gasiot

Q4 : Dans la 1 scène du film, Jean-Claude arrive en courant gare de Lyon pour prendre le train de Bourg St-Maurice. A : il est en costume cravate, c’est sûr, il va conclure ! - B : il est en tenue de ski, chaussures aux pieds, mais a oublié son masque. C : il est en peignoir, il n’a pas eu le temps de se préparer. - D : ne se prononce pas. ère

Q5 : A part Bernard, qui est égoïste, le principal problème de Nathalie sont ses chaussures. Quelle solution n’a cependant jamais été envisagée : A : de les prendre 10 pointures en dessous. - B : de se faire un bandage très serré, et de prendre une aspirine si elle a mal aux dents. - C : de les garder aux pieds en attendant que son mollet se rétracte. - D : de les bourrer avec du papier journal.

001-070.indd 44

Q10 : Avant de partir, Marius offre à Christiane : A : un collier de perles - B : une huître en plastique, quand on la prend, ça fait pouet pouet !! - C : une marmotte en peluche qui met le chocolat dans le papier d’alu - D : une bobine de fil pour les prochaines fondues… C’est crevant !

magnétoscope, puis le DVD, le coffret du Splendid et la version Blue ray. En vacances au ski, avec vous, on a l’impression de revivre le film. A force, ça devient lourd...

Q1 : A / Q2 : D / Q 3 : C Q4 : c’était une question piège ! Il arrive gare St Lazare. Tous ceux qui ont répondu A, B ou C : dommage : vous enlevez 5 points ! D. Q5 : B / Q6 : A / Q7 : B/ Q8 : C / Q9 : A+4 B+3 C+1 D+2 / Q10 : B Comptez un point par bonne réponse et faites le total...

44 actives

Q9 : Rappelez-vous la scène de la liqueur d’échalotes relevée au jus d’ail. Une fois l’élixir avalé, chaque personnage a une réaction différente, retrouvez-les: A : Gigi - B : Nathalie - C : Jean- claude - D : Bernard 1 : se colle la tartine sur le front - 2 : tousse comme un tuberculeux en fin de vie - 3 : Recrache - 4 : s’effondre.

13 POINTS : NIVEAU PATHOLOGIQUE Vous le connaissez par cœur et vous avez même parfois l’impression que c’est vous qui avez écrit les textes. Vous avez voulu appeler votre fils Popeye, mais comme ça a été refusé à l’état civil, du coup, c’est Jean-Claude. Le dit Jean-Claude a 35 ans, vit toujours chez vous, car il n’arrive pas à conclure… Alors le soir pour vous détendre, sur votre canapé, vous regardez Les Bronzés !! Consultez !

SES N O P É R

ALORS, ON A L’NIVEAU ?

Q6 : Dans l’expédition en hors piste, 3 personnages se retrouvent en rappel. Selon Jérôme, ils sont en difficulté à cause de : A : Bernard qui ne veut pas lâcher sa gourmette en or. - B : JeanClaude et de son planté de bâton qui ne marche pas du tout.

Q8 : Selon le montagnard : comment fait-on rentrer le crapaud dans la bouteille d’alcool ? A : on met un têtard dans la bouteille, on le nourrit bien, il grandit, il grandit et après il ne peut plus ressortir. - B : on capture un crapaud, on le saoule et on l’oblige à rentrer dans la bouteille. C : on le fait sécher, comme ça, il devient tout fin. On le rentre dans la bouteille et après, avec l’humidité, il gonfle.

0 POINT : NIVEAU ZÉRO Vous vivez dans une grotte, vous n’avez pas la télé, vous n’allez jamais au cinéma et vous pensez que Patrice Leconte est un joueur de tennis. Y a du boulot... On ne vous félicite pas.

Q3: Dans quelle station le film a été tourné : A : Tignes - B : Méribel - C : Val d’Isère - D : Le Massif de la Touffe

Q7 : La crèpe GIGI, c’est : A : de la pâte et du sucre que vous mettez par dessus. - B : une fine couche de Sarrazin saisie dessus dessous et parsemée de pétales de roses tièdes. - C : une fine couche de froment sautée (sans l’aide de la spatule) et arrosée d’un jus d’edelweiss caramélisées.

DE 1 À 10 POINTS : NIVEAU NATIONAL Bravo ! Allez, tournée générale de liqueur de crapaud !

Q2 : La musique est signée : A : Christian Clavier - B : Gérard Le Normand C : André Rieu - D : Pierre Bachelet

C : Nathalie qui se plaint que la neige est trop molle.- D : Pépette.

10 À 12 POINTS : SUPER NIVEAU Vous avez vu le film à sa sortie, 5 fois, vous n’avez loupé aucune des 150 rediffusions, vous avez acheté la cassette vidéo pour votre

Q1 : Le film est sorti au cinéma : A : en 1979 - B : en 1986 - C : en 1994 - D : en 2003

decembre 12

22/11/12 20:59


H O R LO G E R I E

BIJOUTERIE

AT E L I E R D E R É PA R AT I O N E T D E R E S TAU R AT I O N H O R LO G E R I E

&

B I J O U T E R I E S U R P L AC E

AC H AT O R

www.bijouteriepouyet.fr

1 avenue de la Sardagne CLUSES 04 50 98 13 45 pouyet.gerard@wanadoo.fr

D’UNE PIÈCE À L’AUTRE 110, rue Perrine LA ROCHE/FORON 04 50 25 98 48 - www.dpal.fr

Boîtes alimentaires, Pylônes

Le Jacquard-Français, Bougies-la-Française Pylônes, 100Drine, Léonardo, Bijoux Sobral Les Déglingos, Thés Dammann…

Un Nöel

hau t

d’u

Flasques à alcool, Pylônes

001-070.indd 45

ne

en c o

pièc

eàl

ur et plein de chaleur, e c u uleur, riche en doujours du bonheur.

’autre

,

o ... t r u e du bonh

Cuillère à pâtes, Pylônes

NOUVEAU Grille pain, Pylônes

26/11/12 18:49


combi

AB

CDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Modèle Bogner Collection Sport Ski

Modèle Sportalm Veste Peruvian, Pantalon Micante

Modèle Elesse par Go Sport

entrez le ventre, serrez les fesses avant de planter le bâton ! La mode des stations est résolument seyante. Rangez donc votre baggy et la veste XXL empruntée à votre Jules, les designers de la montagne vous voient nettement plus sexy cet hiver. Les coupes sont cintrées, les pantalons fuselés, les matières ultra extensibles et confortables épouseront tous vos mouvements, même les plus acrobatiques et les plus inattendus. Côté couleurs, on calme le jeu : moins de motifs, moins de bigarrure, plus de sobriété, plus d’allure ! ■

canon ?

Vous avez dit

Combi : [ le monde Tout n le bon dre ’a pas ss pour l’ou -code vrir ]

ModèleToni Sailer Sports Veste Seline, fuseau Rosa

Sélection par Lara Ketterer

Modèle Sportalm Veste Omega Pantalon Ozu Druck

© A.Childeric

Modèle Degré7/Duvillard Blouson Arwen

Modèle Bogner Veste Marie Pantalon Maya

46 actives 001-070.indd 46

Modèles Fusalp Veste rider Femme Edwige Pantalon velour Ester Bis

decembre 12

23/11/12 21:25


Le rendez-vous de la mode Chic, Sport et Branchée... Pour tous, toute l’année !

1959 - 2009

PERILLAT La Clus a z

5 0 a ns d e P a ssi o n

1959 - 2009

communication - Crédit photo :

Sportalm

Homme / Femme / Enfant Ralph Lauren / Napapijri / Millestone / Parajumpers / Bruno Saint Hilaire / Scotch and Soda / Superdry / Dolomite / Pyrenex / US Polo / Canada Goose / Icepeak / Desigual / Lutha / Maison Scotch / Airfield / Vestiaire / Lauren Vidal / Deha / M&F Girbaud / Skiwear Bogner / Descente / Peak / Salomon / Duvillard / Parajumpers / Schoffel / Lutha / Zeroh + / Sportalm / Dakine / 686 / Peak Perf / Toni Sailer / Miller / Pyrenex / Dolomite / Jott / Icebreaker / Jeans Salsa / Closed Chaussures Technica / Manas / Sebago / Mexicana / Ara / Birkenstock / Salomon / Sorel / Bunker / Caterpillar / Merell / DC Shoes / Ugg / US Polo / Napapijri / Moon / Boots / Accessoires Oakley / Pull In / Dakine / Eastpak / Lollipops / Fourrure & Peau Rizal / Max & moi / Flo and Clo / Vandkisher / Oakwood...

PERILLAT La Clus a z

5 0 a ns d e P a ssi o n

Au centre de la Station... 141 place de l’Eglise Tél : 04 50 02 51 14 - 06 07 13 29 52 yvetteperillat@wanadoo.fr

s n a 0 8port et de style

de s

www.bogner.com

001-070.indd 47

23/11/12 20:42


chasseurs alpins

En terrain miné... LE 27E BCA EST LA SEULE UNITÉ D’INFANTERIE DE L’ARMÉE DE TERRE À AVOIR ÉTÉ DÉPLOYÉE DEUX FOIS EN AFGHANISTAN. ET DE TOUS LES MANDATS DE L’ARMÉE DE TERRE, LES OPÉRATIONS EN KAPISA, À L’EST DE KABOUL, SONT LES PLUS EXIGEANTES. QUE RESSENT-ON AU MOMENT DU DÉPART? COMMENT RÉAGIT LA FAMILLE ? QUE VIT-ON SUR LE TERRAIN ? RÉPONSES D’UN MILITAIRE QUE LA MONTAGNE INSPIRE. Propos recueillis par Pascale Godin Photos  : 27 ème BCA

Adjudant-chef Xavier est militaire de carrière depuis plus de 25 ans. Soldat d’expérience, il est souvent parti en opérations extérieures (OPEX). En novembre 2008, il s’envole pour l’Afghanistan avec son bataillon. Chef du secrétariat opérations, il est aussi chargé de la sécurité rapprochée du chef de corps. Trois ans plus tard, il repart pour une mission de 6 mois en tant qu’adjudant d’unité, responsable du soutien de l’homme, et reste un des rares militaires à avoir effectué 2 mandats en Afghanistan. Actives : Que ressent-on le jour où l’on apprend que l’on part en Afghanistan ? Adjudant-chef Xavier : Personnellement,

48 actives 001-070.indd 48

je touche le cœur de mon métier et je suis ravi. Ce qui est une réaction un peu égoïste, sachant que ma famille et moi allons être séparés. J’en suis conscient. Mais nous sommes entrainés pour ce type de mission. J’étais d’autant plus heureux que ce mandat était une bonne cause. Il ne faut pas se tromper de combat, nous n’étions pas là pour faire la guerre mais pour aider l’armée et les populations contre les Talibans et les insurgés. Et votre famille, comment a-t-elle réagi ? J’ai 3 enfants de 15 ans, 11 ans et 3 ans. Les réactions, selon l’âge, sont différentes. Il faut donc s’adapter et surtout beaucoup communiquer sur mes départs. Les 2 grands sont plus habitués à me voir partir. Par ailleurs, ils sont plus conscients des

risques encourus, ils ont évidemment peur de la mort. En 2008, je suis parti juste après l’embuscade d’Ezrin, dans laquelle 10 parachutistes avaient été tués. C’était une pression supplémentaire. Pour le petit dernier, j’avais la possibilité de le voir via skype. Les communications ont beaucoup évolué, nous pouvons rester en contact avec les familles. C’est une chance incroyable de pouvoir conserver cette connexion. Quant à mon épouse, c’est une femme de caractère et cela me permet de partir serein. Avez-vous été confronté à des situations extrêmes ? Nous l’avons tous été, à un moment ou à un autre. En France, on n’en parle pas quand il n’y a pas de mort. Mais là-

decembre 12

23/11/12 20:50


AB

001-070.indd 49

CDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

22/11/12 21:31


chasseurs alpins

bas, le danger est constant, même au cours d’une opération logistique pour apporter de la nourriture. A Nijrab ou à Tagat, nous avons reçu des roquettes, des tirs indirects, le cuisinier courrait autant de risques que le combattant qui sortait au quotidien. Une fois, nous sommes restés 6 jours sur un piton audessus d’Alasaï. Nous avons été pris à parti par des tireurs isolés et nous avons essuyé des tirs de roquettes. Mais je ne pense pas qu’il faille mettre ces situations en avant. Il vous arrive forcément d’avoir peur… 5 minutes avant le déplacement, on y pense. Et puis plus du tout. Quand on est chef de section, on est responsable de ses hommes. Il ne faut pas que votre peur transpire, montrer ses failles peut faire pâtir toute la section. Et confronté à une situation dangereuse, on retrouve des réflexes. Les tirs à coordonner, les ordres à donner. On est au présent, on ne pense plus à la famille..

50 actives 001-070.indd 50

AB

CDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Des moments de découragement ? Ça peut arriver. Quand vous grimpez pendant 6 heures avec 55 kg sur le dos, que vous savez que vous allez rester une semaine sur un point haut à guetter, à somnoler sous une bâche dans le froid, vous vous demandez forcément, à un moment, ce que vous faites là. Dans la montagne, ce moment de faiblesse arrive toujours. On le sait. Comme on sait qu’on peut aller au-delà. Cela ne dure pas. Comment étiez-vous perçus par la population ? En parallèle, nous avons participé à des actions civilo-miltaires (CIMIC). Cela se passait donc très bien. Nous avons reconstruit des routes, des ponts, retapé des infirmeries et aider à ouvrir des écoles et des mosquées. Nous apportions aussi des couvertures, des poêles, l’indispensable pour que la population gagne en autonomie et soit en mesure de gérer l’après Taliban.

Quel suivi psychologique à votre retour ? Sur zone, le service infirmerie est sensibilisé et un psychologue vient très régulièrement. Puis, au retour, nous passons pendant 3 jours par un sas de décompression mis en place fin 2009. Et il existe la possibilité d’un suivi régulier à l’hôpital de Desgenettes après le retour. Pourquoi avez-vous choisi les Chasseurs Alpins ? Pour la montagne ! La montagne est comme la mer, indomptable. Elle rend humble, elle vous force à la remise en question systématique. Grâce à elle, les Chasseurs Alpins sont à l’aise sur n’importe quel terrain car ils savent s’adapter et s’acclimater. La montagne est ma source d’inspiration, un homme doit s’incliner devant sa force. Je ne pourrais pas être ailleurs que dans les Chasseurs Alpins. Et vous pourriez exercer un autre métier ? Jamais. Mon métier me rend libre

decembre 12

22/11/12 23:57


CES OFFRES VONT VOUS COUPER LE SOUFFLE.

TOUJOURS MIEUX TOUJOURS PLUS LOIN

TOYOTA RAV4 LIMITED EDITION DIESEL 150 CH SURÉQUIPÉ

22 990€

SOUS CONDITIONS DE REPRISE (1)

CRÉDIT 0%

(2)

TOYOTA FRANCE - 20, bd de la République, 92420 Vaucresson - SAS au capital de 2 123 127 € - RCS Nanterre B 712 034 040.

TAEG fixe/an*

SYSTÈME DE NAVIGATION À ÉCRAN TACTILE CLIMATISATION AUTOMATIQUE SYSTÈME D’OUVERTURE ET DE DÉMARRAGE SANS CLÉ CAMÉRA DE RECUL CRÉDIT AUTO 0 % TAEG FIXE/AN* SUR 24 MOIS. DU 1ER NOVEMBRE AU 31 DÉCEMBRE 2012. UN CRÉDIT VOUS ENGAGE ET DOIT ÊTRE REMBOURSÉ. VÉRIFIEZ VOS CAPACITÉS DE REMBOURSEMENT AVANT DE VOUS ENGAGER. * OFFRE RÉSERVÉE AUX PARTICULIERS SUR TOYOTA RAV4 NEUF, DISPONIBLE CHEZ VOTRE CONCESSIONNAIRE PARTICIPANT. MONTANT FINANCÉ DE 6 000 € À 15 000 € MAXIMUM. EXEMPLE POUR UN CRÉDIT DE 10 000 € CALCULÉ AU TAEG FIXE DE 0 % : 24 MENSUALITÉS DE 416,67 € TTC. POSSIBILITÉ DE SOUSCRIRE L’ASSURANCE DE PERSONNE POUR UN COÛT SUPPLÉMENTAIRE DE 11 €/MOIS. MONTANT TOTAL DÛ PAR L’EMPRUNTEUR : 10 000 €, HORS ASSURANCES FACULTATIVES. CONSOMMATIONS L/100 KM (NORMES CE) : CYCLE URBAIN/EXTRA-URBAIN/MIXTE DE 7,4/5,2/6,0 À 9,6/6,5/7,6. ÉMISSIONS DE CO(NORMES CE) : CYCLE MIXTE DE 156 À 189 G/KM (D À F). (1) TARIF TTC AU 29/08/2012 POUR UN RAV4 150 D-4D 2WD (PEINTURE MÉTALLISÉE NON INCLUSE), DÉDUCTION FAITE DE 3 200 € TTC DE REMISE/REPRISE (COTE ARGUS™ + 3 200 €, VOIR CONDITIONS GÉNÉRALES DE L’ARGUS™), DE 1 500 € TTC ADDITIONNELS D’AIDE À LA REPRISE ET DE 1 710 € TTC DE PRIME TOYOTA POUR LA REPRISE D’UN VÉHICULE DE PLUS DE 8 ANS. CONDITIONS GÉNÉRALES DE L’ARGUS™ : NOTAMMENT REPRISE DE VOTRE ANCIEN VÉHICULE EN FONCTION DU COURS DE L’ARGUS™ DU JOUR DE REPRISE, DU KILOMÉTRAGE, DES ÉVENTUELS FRAIS DE REMISE EN L’ÉTAT STANDARD ET DÉDUCTION FAITE D’UN ABATTEMENT DE 15 % POUR FRAIS ET CHARGES PROFESSIONNELS. OFFRE NON CUMULABLE, RÉSERVÉE AUX PARTICULIERS, VALABLE DANS LE RÉSEAU TOYOTA FRANCE PARTICIPANT, POUR TOUTE LIVRAISON D’UN RAV4 150 D-4D 2WD LIMITED EDITION AVANT LE 31/12/12 ET

23 326 € TTC

(PEINTURE NOIRE INCLUSE) AU TARIF DU 29/08/2012, DÉDUCTION FAITE DE L’OFFRE. JUSQU’À ÉPUISEMENT DU STOCK. MODÈLE PRÉSENTÉ : RAV4 150 D-4D 2WD LIMITED EDITION À (2) COÛT DU CRÉDIT PRIS EN CHARGE PAR TOYOTA FRANCE, PAS D’ESCOMPTE EN CAS DE PAIEMENT COMPTANT, SOUS RÉSERVE D’ACCEPTATION PAR TOYOTA FRANCE FINANCEMENT - 36 BD DE LA RÉPUBLIQUE - 92423 VAUCRESSON, RCS 412 653 180 - N° ORIAS 07 005 419 CONSULTABLE SUR WWW.ORIAS.FR.

TOYOTA JEAN LAIN NIPPON Chambéry 04 79 62 64 17 Albertville/Tournon 04 79 38 52 16 Aix-les-Bains / Grésy 04 79 88 80 88 www.jeanlainnippon.com 001-070.indd 51

TOYOTA DEGENÈVE Annemasse 04 50 38 93 63 Thonon 04 50 26 25 26 Sallanches 04 50 58 11 96 www.degeneve.fr

TOYOTA SIVAM Epagny / Annecy 04 50 22 63 00 www.sivam.fr

23/11/12 20:32


doudoune

ABC

DEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Obermeyer

Moncler

Doud o Bonne une : [ Dicto ts chaud fourrés, d n savoyard oudou .] nes au :

Lionel Terray

Klaus Obermeyer

La doudoune , un ADN contesté DUVET DOUILLET DEDANS, TOUCHER DOUDOU DEHORS, AUSSI CHAUDE QUE LÉGÈRE, NOTRE DOUDOUNE FÉTICHE EST NATURELLEMENT NÉE DE

our les Américains, la doudoune naît à Aspen, du champio n de ski Klaus Obermeyer. 1947. Le champion de ski et ingénieur aéronautique alleman d, Klaus Obermeyer, découvre Aspen. Un e ancienne ville minière des Montagnes Rocheuses, quasi inhab itée, mais qui recèle une «Champ agne powder», une po udreuse de rêve, aussi fine que des bulles de champa gne. Klaus Obermeyer contribuera largement à faire de ce lieu rude la station de sports d’h iver mondaine que l’o n connaît. Mais, ce sont ses tout débuts à Aspen qui cro isent ceux de la doudoune. Quan d il décide d’ouvrir un e école de ski et d’initier la «jet-s ociety» américaine à ce plaisir encore connu des seu ls Européens. Il faut dir e que ses premiers clients ne son t pas chauds pour ses «joies» de la neige ! Voire carrém ent congelés arrivés au sommet des pentes. Nulle envie de remonter… ni de pa yer le guide. Obermeyer pense alors au réflexe protec teur de sa maman et à son «duv et», la couverture garnie glissée dans ses bagages. Quelq ues coups de ciseau et la parure de lit se change en ve ste matelassée. Une réu ssite ! 75 pièces sont aussitôt commandées à une fab rique de duvets de Munich. De s milliers d’autres suive nt. Mais aucun brevet n’est dépo sé…

52 actives 001-070.indd 52

PASSIONNÉS DE MONTAGNE ET DE LEURS BESOINS EN ÉQUIPEMENTS TECHNIQUES. ANTI-FROID, SURTOUT PAS ANTI-MOUVEMENTS. MAIS SI TOUT LE MONDE S’ACCORDE SUR CETTE HISTOIRE AU SOMMET, IL EXISTE DEUX VERSANTS DES FAITS. Par Pascale Chatillon

Pour les Français, la doudoune est une création de la marque Moncler et de l’alpiniste Lionel Terray. 1952. A Monestier-de-Clermont (Mon-Cler), René Ramillon et André Vincent fondent la marque Moncler et se lancent dans l’équipement montagne technique, notamment les sacs de couchage. Deux ans plus tard, leur ami et célèbre himalayiste Lionel Terray a l’idée d’en décliner la technique et de créer une veste garnie de duvet, présentée comme la première du genre. La marque Moncler sait alors se concentrer sur le concept, le développer et le communiquer. Aux Jeux Olympiques de Grenoble de 1968, la doudoune Moncler habille l’équipe de France et adopte son fameux logo coq. Début des années 80, le vêtement des pistes prend la clé des villes, notamment avec la collaboration de la styliste Chantal Thomass. Baisse de forme en 90-2000 ? Moncler prend la nationalité italienne et, dès 2003, sous l’égide du groupe Fin Part et les commandes de Remo Ruffini, elle se fait résolument marque de mode haut de gamme. Thom Browne ou Giambattista Valli lui donnent encore un supplément de style. Des points de vente à son nom lui confèrent ses lettres de luxe dans les stations de renom, Chamonix, Gstaad… ou Aspen !

decembre 12

22/11/12 21:02


J

O

A

I

L

L

I

E

R

philippe comoy

Montres

Arthus -Bertrand

PA R I S

Création et transformation de bijoux à partir de votre or et de vos pierres. Possibilité d’achat sur www.passion-platine.com

20 rue du Paquier, Annecy, 04 50 52 93 05 - 04 50 52 90 15, contact@passion-platine.com

NOVUS 8, rue Royale. ANNECY. 04 50 45 49 30

PAULE KA BURBERRY

CHACOK

V E N T C O U V E R T

001-070.indd 53

23/11/12 20:32


drague

ABC

DEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

porte le [ qu’im on ait : e u g qu’ Dra pourvu flocon ] se l’ivres

UN PLAN DRAGUE À

! e r i a l o p e u g Dra

LA

NEIGE

?

POURQUOI PAS ! E N CO R E FA U T- I L ÉVITER LES IMPAIRS, ET

GARDER

SA

DIGNITÉ EN TOUTES C I RC O N S TA N C E S POUR ESPÉRER UNE VAGUE DE CHALEUR PLEINE

ÈRE

GLACIAIRE… Par Virginie Bosc

Gégé : Salut les filles ! Marine : Alors Gégé comment s’est passée ta semaine au ski ? Gégé : Pas mal. Véro : «Pas mal», c’est tout ? Pourtant, Lise nous a dit que t’avais rencontré Superman… Gégé : Bon d’accord, y a bien eu UN plan, mais ça m’a demandé plus d’efforts qu’une médaille olympique ! Isa : On n’a rien sans rien, ma grande ! Allez raconte… Gégé : Le 1er jour, je fonce à l’ESF pour faire le casting ! Sur le trombinoscope, je repère un prof québécois, genre grand brun ténébreux avec un air de gosse malheureux… tout ce que j’aime ! Je réserve un cours et le lendemain, après une heure de chasse-neige, il me dit qu’il me trouve super-douée… Véro : T’es sacrément gonflée quand même ! Gégé : Ben quoi ? J’allais pas lui dire que je suis flèche d’or alors que j’étais en train de prendre un cours… Faut rester crédible !!! Bref, on sympathise, on prend un verre au Luna Bar, et là, ni une ni deux, ce mufle me propose de «tirer une bûche» ! Non mais y a des utopistes partout… ça faisait pas 2 heures qu’on se connaissait ! Cathy : Non mais t’es nouille ou quoi ? «Tirer une bûche» ça ne veut pas dire «faire crac crac», c’est une expression québécoise qui veut dire «prendre une chaise» ! Il t’a juste proposé de t’asseoir, ton bûcheron ! Gégé : Nan?! La hoooonte… je l’ai giflé en rétorquant que sa bûche valait sûrement pas mieux qu’un cure-dent ! Avec le recul, c’est vrai qu’il n’a pas eu l’air de comprendre… Cathy : Et après ce quiproquo linguistique, t’as fait quoi ? Gégé : J’ai ciblé le barman de la discothèque… Sauf que pour l’aborder, j’ai dû attendre la fermeture. A 6h du mat, j’avais les yeux de François Fillon et l’énergie d’un koala… Après la question «tu viens d’où ?», c’est le trou noir, je me suis endormie sur le comptoir ! Bon, enfin, le lendemain, je décide de la jouer plus stratégique. Je repère un surfeur, je fais des pieds et des mains pour me faufiler dans la queue et j’attends mon tour au tire-fesses…

54 actives 001-070.indd 54

© Gudellaphoto - Fotolia

EN

(Les filles gloussent) Gégé : Bon j’peux savoir ce qui vous fait rire là ? Véro (hilare) : Arrête… la queue, le tire fesse… c’est too much là !!! Gégé : C’est bon, je peux continuer ? Donc, je passe juste devant lui, j’attends 10 mètres avant de simuler une chute, je me laisse traîner les 4 fers en l’air dans la neige pour faire plus vrai, en espérant que le type s’arrête, et là, le truc de ouf… Je fais dérailler le tire-cul ! Isa : Non mais c’est pas vrai ! C’est avec Pierre Richard qu’il faut te caser, toi ! Gégé : J’ te raconte pas la panique, les secours, et tout le tintouin, j’savais plus où me mettre… Sans compter que quand j’ai sorti la tête de la poudreuse, j’avais une boule de neige dans chaque narine, les cheveux gelés, la combine destroy et des moufles au bout des pieds ! Autant te dire que le type m’a hurlé d’aller prendre un cours au jardin des neiges ! Bon, vu l’histoire avec le Québécois, j’allais pas y retourner, hein… Marine : Mais alors, tu l’as rencontré où Superman ? Gégé : Ben, c’est pas vraiment Superman en fait… c’est Perchman ! Tu sais, celui qui était sur la piste noire l’année dernière, tu te souviens ? Marine : HEIN ? ! Mais comment t’as pu ? Gégé : Baaah… c’était le dernier soir ! Je l’ai croisé au resto, et comme il n’arrêtait pas de me regarder, j’ai pas pu résister… Marine : Arrête, ce type, on dirait Hannibal Lecter… il est carrément flippant ! Gégé : Tu sais qu’il est trop sympa en fait ? Tiens, la preuve, il m’a invitée pour le nouvel an à venir manger des diots chez sa mère, c’est pas cool ça ? Marine : Tu parles… Si ça se trouve, ses diots, c’est des restes humains ! Gégé : Nan, tu crois ? ! Marine : Moi à ta place, je lui demanderais plutôt de préparer des filets… de PERCHE !!!!

decembre 12

24/11/12 00:28

anne


001-070.indd 55 annecy_presse_actives_230x300_nov12_.indd 1

23/11/12 00:12 21/11/12 11:39:48


écoles

ABCD

EFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

contre ESI, Ecoles : [ ESF re des Etoiles ] er Gu e ell uv la no

GUERRE bâtons La

des

RECONNAISSABLES À DES ENCABLURES, LES MONITEURS DE L’ECOLE DE SKI FRANÇAIS (ESF), ÉCARLATES DE PIED EN CAP, TRAÎNENT DANS LEUR SILLON UNE RIBAMBELLE DE CHÉRUBINS CASQUÉS. UN TIRE-FESSES PLUS LOIN, LES MEMBRES DE L’ECOLE DE SKI INTERNATIONALE, (ESI), TOUT DE BLEU VÊTUS, PRODIGUENT LES BASES DE LA GLISSE À LEURS ÉLÈVES EMMITOUFLÉS. RELEVEZ LES COLS, LE FOND DE L’AIR EST FRAIS. Par Nathalie Truche

Du rififi dans les écoles de ski», «la guerre des étoiles», «peaux de banane dans la neige»… La presse se délecte à commenter l’assaut lancé par l’ESI contre l’ESF. Le climat, en quelques mots : comme de nombreux secteurs d’activités, l’apprentissage du ski et snowboard est un marché ouvert à la concurrence. Les clichés ont la dent dure et les amateurs de sports d’hiver en quête de cours de ski se tournent instinctivement vers les illustres pulls rouges. Un réflexe qui s’appuie sur une notoriété disproportionnée entre les deux organismes privés. Créées en 1937, les ESF (émanation du Syndicat national des moniteurs de ski

56 actives 001-070.indd 56

français, le SNMSF), ont pignon sur piste. Dans les années 70, des moniteurs ont cependant fait sécession en créant le Syndicat international des moniteurs de ski (SIMS). Leur objectif : chouchouter la clientèle étrangère en forte progression dans les stations françaises. Ainsi est née l’ESI, en 1976. Ce secteur n’est par conséquent soumis à aucun monopole, insistent les sécessionnistes qui tentent de grignoter des parts de la bûche : en 35 ans, ils ont réussi à conquérir 15 % du marché. D’un côté du ring, l’ESF affiche 250 écoles, 17 000 moniteurs pour plus de 2 millions d’élèves par an. De l’autre, l’ESI regroupe 2 000 moniteurs de ski répartis dans 85 écoles et plus de 500 000 élèves par an.

DUEL AU SOMMET Sur le front de neige, les deux entités fourbissent leurs armes : grâce à une renommée forgée par leur longue histoire, les pionniers de l’ESF bénéficient d’une solide implantation leur assurant la mise à disposition d’équipements importants : lieux de rassemblement privilégiés, locaux et 195 jardins d’enfants : ces zones délimitées et protégées qui, depuis l’hiver 2007, ont été dotées d’un label Club Piou Piou. En s’appuyant sur des structures légères, des groupes d’élèves réduits (maximum 10 élèves par cours), l’ESI a la volonté de privilégier l’aspect humain et la convivialité. Elle se

decembre 12

24/11/12 00:37

Vive


VIVET

BOIS

EXTERIEUR

AMÉNAGEMENTS BOIS TERRASSES BOIS

25 AN S

D’EX

PISCINES COMPLÈTES

PÉRIE

NCE

!

RÉNOVATION

Photos : ©Khodova - ©IYali Shi - ©Offscreen - ©Jacques Palut

AVANT

APRÈS

INTERIEUR

TOUT CORPS D’ETAT RÉNOVATION EXTENSION

AGENCEMENT

NEUF

HABILLAGE DE VOTRE MAISON PAR L’EXTÉRIEUR

PRESTATIONS HAUT DE GAMME

ISOLATION

St Germain la Chambotte 001-070.indd 57 Vivet dec2012.indd 1

I

Tél 06 20 72 54 48

I

Fax 04 79 63 05 82

I

www.vivet-bois.com

I

info@vivet-bois.com 23/11/12 10:38 00:14 19/11/12


écoles

EFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

© ESF

ABCD

dresse contre “une uniformisation et une standardisation des prestations dispensées et veut se démarquer en tablant sur un accueil individualisé”. Si l’école peine à se faire connaître, les mentalités évoluent au point que “bon nombre de responsables de stations de sports d’hiver et d’élus de montagne souhaitent, dans l’intérêt de leur clientèle, l’installation de la concurrence”. Du coup, il y a des endroits où la situation est plus tendue reconnaît pour sa part l’ESF, “car chacun ambitionne d’être le meilleur”. Mais les points communs ne manquent pas. Quelle que soit leur couleur, les moniteurs gardent leur statut de travailleurs indépendants qui, pour enseigner le ski, sont tous détenteurs d’un diplôme d’Etat délivré par l’Ecole nationale de ski et d’alpinisme (Ensa) de Chamonix. Enfin, les adversaires proposent chacun des cours collectifs ou particuliers pour enfants et adultes à des prix sensiblement similaires sur des formules équivalentes.

Enfin, l’Ecole de Ski Internationale a contesté l’utilisation d’une vingtaine de marques (telles que «Flèche», «Chamois de France» et «Première Etoile») assorties du mot «français» et du drapeau bleublanc-rouge qui induisait, selon elle, une confusion dans l’esprit du public en accréditant l’idée que l’ESF était l’école officielle de l’enseignement du ski en France. Dans cette affaire, la cour d’appel de Grenoble a autorisé les ESF à conserver les trois couleurs et le terme «français». L’ESI “conteste notre image pour expliquer son insuccès”, dénonçait alors la défense en regrettant “cinq ans de procédure pour rien, si ce n’est alimenter les avocats et encombrer les prétoires”. La juridiction grenobloise leur a toutefois proscrit l’emploi du terme «officiel» pour les distinctions remises aux élèves à

l’issue de leurs tests, les fameuses étoiles. De leur côté, les combinaisons bleues distribuent leurs propres récompenses parmi lesquelles figurent le bonhomme de neige, la souris de bronze, le cristal international ou encore, le run diamant. A noter que l’insigne est offert dans les ESI, payant dans les ESF. Et toc ! A l’Ecole de ski français, on voit cette joute comme «un mode de communication», où le plus petit joue à la victime face au plus gros. Une concurrence qui laisse encore présager de belles glissades !

Les escarmouches se sont parfois soldées par une décision du tribunal. Pour faire valoir ses droits, le petit Poucet n’a en effet pas hésité à ester en justice le grand méchant rouge. Premier droit : celui d’utiliser les couloirs réservés aux ESF afin d’accéder aux remontées mécaniques. Puis, l’Etat a été condamné à plus de 100 000 euros par le tribunal administratif de Grenoble pour avoir refusé d’accorder à l’ESI Snow Systems de Méribel un agrément l’autorisant à accueillir des moniteurs stagiaires.

58 actives 001-070.indd 58

© ESI

LE FEU À LA POUDREUSE

decembre 12

22/11/12 21:06


DACIA ANNECY. www.gueudet.fr

SEYNOD, 12 avenue d’Aix-les-Bains, 04 50 52 26 26

001-070.indd 59

26/11/12 17:35


épidémie chez les rennes

: [ Les Epidémie re en grève ? co en rennes lein oël en a p Le Père N ] la hotte !

ABCD

EFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

AU POLE NORD, RIEN NE VA PLUS ! RITON, LE VIEUX RENNE DU PÈRE NOËL, A FONDU LES PLOMBS AVEC L’APPARITION DES PREMIERS FLOCONS. IL A BAILLÉ À GORGE DÉPLOYÉE, AVALANT PAR MÉGARDE UN FLOCON, PUIS DEUX, PUIS TROIS. IL EN HAPPA TANT QUE L’INÉVITABLE SANCTION TOMBA, ON L’ENTENDIT ÉTERNUER DE L’AUTRE CÔTÉ DE LA VALLÉE. TOUS SES COLLÈGUES, VENUS PRENDRE DE SES NOUVELLES, FURENT AINSI CONTAMINÉS. ET LA CONVERSATION DEVINT POUR LE MOINS LIMITÉE : ATCHOUM ! A TES SOUHAITS ! SAUF QUE VOILÀ, TOUS SE MIRENT À SOUHAITER DE RESTER SE REPOSER, AU LIEU D’ALLER SE GELER LES GRELOTS À TIRER UN TRAÎNEAU DÉBORDANT DE CADEAUX… Par Agnès Gasiot

60 actives 001-070.indd 60

5 ans, en Grande section à Annecy

Annecy

Plan B : “On met le père Noël dans le traîneau , comme dans une luge et on m et quelqu’un qui pousse le traî neau !” Mais quiiiii ? “Ben la mère Noël ! Et on lui met des bo ttes avec des crampons pour pas qu’elle glisse !!”

PAUL

7 ans, en CE1 à

Plan B n°1 : Ecouter sa maman… Sa maman lui souffle : “avec un parachute !”, alors il répète : “avec un parachute !”, puis 2 secondes après, il demande :“c’est quooa un parachute ?” Je lui réexplique mon histoire de rennes enrhumés et là… Plan B n°2 : Il me dit : “Moi, je veux y aller les soigner les rennes, hein ? Je peux les soigner ?? C’est quand j’y vais soigner les rennes ? Mais tu vas m’appeler ?? Oui, mais à quelle heure ? Quand le téléphone y sonne, c’est toi ? Je voudrais bien aussi soigner le père Noel…” Niveau d’inquiétude pour ses cadeaux : aucun, par contre beaucoup de souci pour les rennes.

6 ans, en CP à Allonzier la Caille Plan B n°1 : “ben, il demande les pompiers comme il est rouge !” Plan B n°2 : “Ou il descend en hélicoptère !” Et s’il n’en a pas ?? Plan B n°3 : “Ben il en fabrique un avec des moellons, il fait une hélice en carton et il attend qu’il y ait du vent ou sinon il met une batterie pour faire tourner l’hélice. En plus, il aura pas froid et même qu’on peut mettre de la laine dans l’hélicoptère.” Niveau d’inquiétude par rapport à sa livraison de cadeaux : 0

GABRIEL

ous l’avez compris, l’idée de départ est simple : les rennes du père Noël se sont tous enrhumés. Il faut donc un plan B pour les remplacer ! Ma mission : trouver des petits avec plein d’idées, pour que le père Noël, privé de ses rennes, puisse descendre sur terre assurer sa livraison… Il est, en général, assez attendu. Je peux bien vous l’avouer maintenant, contre toute attente, cette mission ne fut pas la plus aisée… Entre Mathieu, 5 ans, qui m’envoya bouler comme neige qui roule, Ophélie résignée qui me dit “ben tant pis, on n’aura pas de cadeaux !” et Mirabelle… Ah… Mirabelle, jolie poupée blonde rencontrée au square du quartier. Je commence à lui raconter le problème des rennes et là, crise d’angoisse, elle se jette, en larme, dans les bras de sa mère qui tente de la persuader de trouver des idées… rien n’y fait. Arrive alors mon fils Pierrick, 8 ans ET DEMI, qui, pour mieux la convaincre, lui sort d’un air contraint :“et bien tant pis pour toi, tu n’auras pas de cadeau de Noëëëël !!!”, faisant redoubler les pleurs de la belle… Surgit alors son meilleur pote Alexy qui renchérit : “ben oui, pas d’idées, pas de cadeaux !!!” “Ouiiiiiiiiiinnnnnnnn” reprit Mirabelle de plus belle… Pas tous les jours facile le boulot de reporter de terrain ! D’accord… il s’agissait de résoudre un problème un peu contrariant, mais c’est quand même pas comme si je lui avais annoncé que la belle au bois dormant ne se réveillerait jamais jamais ou que la balle qui a tué la mère de bambi avait ricoché sur un arbre tuant aussi… Bambi ! Si ?? Mais voilà ce que d’autres, bien décidés à assurer la livraison de leurs cadeaux, ont imaginé…

SAMOA

ALERTE ROUGE

decembre 12

26/11/12 11:32


BIJOUX - MONTRES

24 RUE VAUGELAS ★ ANNECY ★ 04 50 45 12 73

LANCEL - 4 rue Notre Dame, centre-ville Annecy

1ER FLIRT_200X130_ANNECY.indd 1

001-070.indd 61

22/11/12 17:20

23/11/12 21:15


épidémie chez les rennes

ABCD

EFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Plan B n°2 : Néo :“Et si, avec une corde, il attache tous les lutins qui tirent le traîneau, ça peut marcher.” Objection : Mais les lutins, ça ne sait pas voler ! Néo : “Il doit bien lui rester un peu de poudre magique pour les faire s’envoler… Mais pas sûr…” Côme : “Dommage que Merlin l’enchanteur soit mort, il aurait pu l’aider avec sa magie. C’est bête.”

LILI

6 ans, en CP aux Contamines Montjoie Lili est gourmande, elle a commandé un mini délice pour faire des petits gâteaux, alors elle compte bien avoir son cadeau ! Plan B n°1 : “On peut appeler d’autres rennes qui sont en forme !” Plan B n°2 : “Ou des chiens de traîneau… Comme Asska ma chienne, elle est noire et blanche...” Plan B n°3 : “On peut appeler des copains d’Asska, Dom la copine de maman, elle a 27 chiens ! Le père Noël, on pourra lui mettre son manteau, son bonnet et une peau de vache sur les genoux pour pas qu’il ait froid.”

RAPHAËL

necy ne section à An 4 ans, en Moyen une moto A Noël, il veut il a plein et qui fait du bruit ... es ré d’idées colo sieur rouge Plan B : “Un mon père Noël qui porterait le ne pas qu’il sur son dos ! Pour i mettrait : lu il , attrape froid uuuuuuge, une doudoune ro te, des olet une fourrure vi ges et des uu bottes rouuuu !” es eu bl chaussettes

62 actives 001-070.indd 62

SALOMÉ

7 ans, en CE1 à Sevrier Plan B n°1 : “Le père Noël pourrait reprendre son traîneau avec un cheval, j’ai vu ça dans un livre…” Sa petite sœur, qui au départ ne voulait pas répondre, l’interpelle : “Mais le cheval, il a pas de bottes !! Il va glisser dans la neige !” Plan B n°2 : “On pourrait mettre le père Noël sur des skis, ce serait rigolo !” Mais au fait, il sait faire du ski le père Noël ? “Bien sûr, puisqu’il vit au pôle nord !!!” Nous voilà rassurés.

Plan B n°1 : Côme : “Il peut venir en ski.” Néo : “Mais il est très vieux, il doit avoir au moins 1000 ans et il passe sont temps à dormir, alors il a pas pu apprendre.” Côme : “Mais moi, j’peux lui apprendre.” Objection : Et s’il se casse une jambe pendant ton cours, la tournée est foutue. Côme :“T’as raison, vaut mieux pas essayer. C’est trop risqué.”

Plan B n°3 : Côme : “Le père Noël pourrait donner des médicaments aux rennes. On peut essayer…” Objection : Et si ils ne sont pas sur pieds à temps ? Néo : “Sinon, on peut repousser Noël de quelques jours, le temps qu’ils guérissent. Mais c’est obligé sur décembre, parce que Noël, ça se peut pas en janvier.” Plan B n°4 : Côme : “Je sais : il faut qu’il se fabrique une montgolfière…” Néo : “Oui, on peut lui donner tout ce qu’il faut pour la faire, du tissus et tout et tout.” Objection : Mais vous ne savez pas où il habite pour lui apporter… Côme : “T’as qu’à demander à Dieu, ils sont amis, il sait forcément.” Néo : “Non, le plus simple, c’est de demander au facteur. Comme c’est lui qui lui apporte toutes les lettres qu’on écrit au père Noël, il connaît l’adresse. Ça c’est sûr.” Objection : Mais dans la montgolfière, il n’y aura pas beaucoup de place. Et si, pour faciliter la tache du père Noël, vous ne lui demandiez qu’un seul cadeau et petit en taille. Ça serait bien ? ...(Silence pesant dans l’assistance, les 2 copains décomposés n’ont pas l’air d’adhérer à cette idée pourtant lumineuse). Néo : “Non, mais il reste un peu de temps avant Noël, avec des bols de chocolat chaud tous les jours, ils vont guérir les rennes. C’est obligé…”

Rennes : © Guido Vrola

NEO

CÔME

6 ans, en CP à Héry sur Alby

decembre 12

26/11/12 11:32


001-070.indd 63

23/11/12 00:15

11/2012 – R13418 – Édité par Crédit Agricole S.A., agréé en tant qu’établissement de crédit – Siège social : 12, place des États-Unis 92127 Montrouge Cedex – Capital social : 7 494 061 611 € – 784 608 416 RCS Nanterre – Visuel : RISE OF THE GUARDIANS © 2012 DreamWorks Animation L.L.C.


es ramèn [ si tu n morceau : e u d Fon ec to s tate av e une pa c’est que tu ] de pain ne tartiflette u devant

fondue

ABCDE

ATTENTION

au planter de

bâton ! LA FONDUE… VOUS SAVEZ, CE FLEURON DE LA GASTRONOMIE SAVOYARDE, LÉGER COMME UN FIL… DE PLOMB DANS VOTRE ESTOMAC DÉLICAT… VOUS PENSIEZ AVOIR FAIT LE TOUR DU CAQUELON ? ÊTRE PLUS INCOLLABLE SUR LA QUESTION QUE LE FROMAGE SUR VOTRE CROÛTON ? BIEN SÛR… Par Louise Quazzola

FGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

emontons dans le temps ! Mais à quelle période justement ? Début du siècle dernier ? Même pas, voyez encore plus loin ! La première référence de la fondue se trouve aux origines de la culture littéraire occidentale, rien que ça ! Homère, considéré comme le premier écrivain de l’histoire, raconte dans son Iliade que lors d’un banquet auquel il est convié, il découvre une recette de fromage de chèvre fondue ajouté à de la farine blanche et de vin. Le plat faisait déjà partie de la tradition antique de l’hospitalité, qui a perduré à travers les siècles pour rester encore aujourd’hui source de partage et de chaleur. C’est en 1950, grâce à l’expansion des sports d’hiver et du tourisme, que la fondue est devenue une recette populaire française, l’incontournable des séjours à la neige ! Rappelez-vous… Après cette journée de ski où vous vous étiez acharnée à mériter votre première étoile : fondue ! Après cette promenade en raquettes, qui a bien failli être la dernière, tonton Jacquy ne connaissant pas aussi bien la montagne qu’il le prétendait : fondue ! Les éclats de rire avec les copains dans un petit chalet loué pour le week-end : fondue ! Les gages stupides adressés à celui qui avait le malheur de perdre son bout de pain… Que dire de la fameuse scène des Bronzés où la fondue devenue filandreuse à cause d’une mauvaise blague déclenche l’hystérie… Rarement recette n’aura provoqué autant d’hilarité ! Encore faut-il savoir la faire.

LES FONDUS DE LA FONDUE Et là, chacun y va de sa recette perso, créant au passage moult polémiques… Pour Julie de Thonon : “La fondue, ça a toujours été fromage d’Abondance et Vacherin, surtout pas de Beaufort, ce qui énerve prodigieusement mon père, car pour lui, c’est Comté, Vacherin Fribourgeois et soit du fromage d’Abondance, soit du Beaufort, avec du vin blanc sec, bien sûr !” Alors que nous disent les restaurateurs ? Est-il possible d’innover avec la fondue ou estelle trop traditionnelle ? Les cartes proposent autant de fondues que de touristes, ou presque ! Tout d’abord, et c’est bien normal, la fondue savoyarde aux quatre fromages composée de Beaufort, de Comté, d’Appenzeller (un fromage suisse à base de lait de vache au goût prononcé) et d’Emmental. C’est la plus forte des fondues, également la plus consommée car la plus traditionnelle. Les chefs inspirés y ajoutent souvent des truffes râpées ou des cèpes pour les amateurs. La fondue suisse est plus douce, à base de Gruyère Suisse et de Vacherin de Fribourg.

©T. Debéthune - C. Herlédan / CNIEL

LES COUSINS GERMAINS

64 actives 001-070.indd 64

Le Vacherin Suisse, cousin de la fondue, se cuit au four et est percé en son centre d’un puits de vin blanc. Même manière de procéder avec la Matrouille faite de Tome de Savoie. Ces deux dernières recettes sont plus atypiques, mais courantes dans de plus en plus de restaurants. On notera que la mention du pain est capitale, puisqu’il doit être rassis et riche en croûte. Si la mie est trop molle, elle ne tient pas et le gage est alors assuré ! Détail de choix pour l’accompagner : le vin ! Privilégiez l’Apremont et le Chignin Bergeron, deux vins blancs de Savoie qui s’allient parfaitement aux saveurs de la fondue, ce qui peut éventuellement réconcilier les querelles à propos des variantes de recettes ! Alors, le mieux pour choisir, c’est encore de toutes les goûter ! Et d’entamer un régime bouillon derrière… Sanction oblige ! Et si vous n’aimez pas le fromage ? Pas de panique, il vous reste toujours la fondue de chocolat, succès tout aussi garanti, les fils en moins !

decembre 12

22/11/12 21:06


RCS Bobigny 332 480 516

E N A G E R

étier

MOIROUD expert, c’est un métier. 96, rue d’Italie www.expert.fr CHAMBERY

Tél : 04 79 75 07 01

T N E M E URS DE O B M RE IAT* D E M M I 150€ 05/11/10 11:14

s 46 et

s écran

*Sur le

50

55HX8

expert, c’est un métier. www.expert.fr

001-070.indd 65

23/11/12 18:19


festival

ur : [ Un acte et ’Avoriaz es Festival d ial sur les planch gén peut être is... ] sur des sk s ai v mau

SANG POUR SANG

1973 EST UNE ANNÉE FANTASTIQUE. PENDANT QU’OUTRE ATLANTIQUE, « L’EXORCISTE » REMUE LES ENTRAILLES DU PUBLIC ET DES CRITIQUES, ET RAFLE 2 OSCARS, AVORIAZ MET AU MONDE UN ALIEN. CRÉÉ POUR ACCROÎTRE LA RENOMMÉE DE LA STATION, LE 1ER FESTIVAL DU FILM FANTASTIQUE DEVIENT UN ÉVÉNEMENT MONDIAL. ET SA JOYEUSE DANSE MACABRE VA DURER 20 ANS. Par Pascale Godin

n coup de pub, rien d’autre. A l’origine, le Festival d’Avoriaz est une opération de communication. Inaugurée en 1967, la station peine à la reconnaissance, il faut trouver le moyen de faire parler d’elle. Histoire d’attirer le public en basse saison, et de stimuler les ventes d’appartements. Le promoteur d’Avoriaz, Gérard Brémond, est séduit par une idée que lui suggère Lionel Chouchan, Directeur de l’agence de relations publiques Promo 2000. Il imagine une manifestation liée au cinéma. Des stars, des réalisateurs, des médias. Projecteurs et médiatisation garantis.

66 actives 001-070.indd 66

«DUEL» AUX SOMMETS C’est une idée géniale. Mieux, une intuition. A l’époque, les festivals se comptent sur le doigt d’une main : “L’idée était nouvelle - se souvient Bernadette Desaubes, associée de Lionel Chouchan un festival en altitude intriguait. Mais le domaine du cinéma nous était inconnu, ceux du tourisme et de l’immobilier aussi, nous avions l’habitude de communiquer sur le textile ! C’était un coup de poker !” Pas gagné. Coup de chance, Daniel Goldman, Directeur de la CIC en France (Universal, Paramount) est séduit par le concept. Et met ses longs métrages à la disposition du festival. L’architecture

spectaculaire d’Avoriaz, en bord de falaise, colle au genre à la perfection et cristallise tous les frissons. Dès la 1ère édition, l’alchimie fonctionne. Un petit nouveau remporte le Grand Prix, un certain Steven Spielberg, son «Duel» suscite un engouement général. Et le jury, composé de personnalités aussi disparates que René Clément, Robert Enrico, Alain Robbe-Grillet et Christopher Lee, allèche immédiatement les médias : “dans les années 70, ils étaient demandeurs”, poursuit Bernadette Desaubes. “Aujourd’hui, nous ne pourrions pas faire déplacer des télévisions comme à cette époque ! C’était le bon moment”.

decembre 12

23/11/12 23:06


ABCDE

FGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

fantastique

ENTRE CHIEN ET LOUP GAROU Cette couverture médiatique exceptionnelle intronise rapidement Avoriaz comme le pendant fantastique et décalé du très académique festival de Cannes. Mais l’équipe d’organisation ne cantonne pas le genre à une chapelle. Elle ouvre les portes des séances au public et convoque un melting-pot de «deus ex machina». Des célébrités venues de tous les horizons. Ecrivains, acteurs, artistes, chanteurs et politiques se précipitent au carrefour de cet événement à l’animation déjantée pendant que dans leur dos, des zombies de pacotille côtoient des morts-vivants. Dans les ruelles brumeuses, au crépuscule, le fantôme du paradis poursuit un public qui joue à se faire peur. Entre chiens et loups garous. A peine éclaboussés, certains soirs, d’une lune fantomatique. Pendant la 1ère décennie, Avoriaz se donne des allures de carnaval des ombres et le genre tolère toutes les libertés. Des stars dévalent les pentes

à tombeaux ouverts sur des sacs poubelles, Claude Chabrol joue les contrôleurs dans un train fantôme reliant Lyon à Thonon, c’est rigolo, festif et fantastique : “Si vous allez à Cannes, vous vous habillez en conséquence. Mais à la neige, vous faites comme tout le monde, même si vous vous appelez Jean Seberg, Johnny Hallyday ou Brian de Palma. C’était très bon enfant parce que rien ne distinguait les vedettes du public. Tout le monde jouait le jeu !”, explique Bernadette Desaubes.

ENVOÛTE-MOI EN GORE Dans les années 80, le nombre de films fantastiques distribués en France, double. Le genre jouit alors d’une popularité inégalée. Mais un courant plus gore, personnifié par George Romero, vient éclabousser les pistes. Et si le festival a la tête aux frissons, Avoriaz tient à conserver son image de station à vocation familiale. L’organisation ne sait trop que faire de la dimension

métaphorique d’un cinéma dont l’hémoglobine fait tâche : “J’ai connu pas mal de séances où les gens sortaient de la salle en hurlant(…) Historiquement, le gore a plombé l’image d’Avoriaz petit à petit, en jouant un rôle réducteur”, se souviendra Lionel Chouchan. “La vogue du cinéma gore ne correspondait pas à ce que nous cherchions. Mais il fallait bien que nous prenions ce qu’il y avait sur le marché, la production gore se développait au détriment de l’onirique et de la dimension imaginaire !”, rappelle Bernadette Desaubes. “Nous avons fait des sondages à l’époque. Le public assimilait Avoriaz au fantastique. Et dorénavant, cette image de violence, de sang et d’horreur lui collait à la peau.” Le cœur cogne et les sueurs froides sèchent mal, les brutes triomphent. «Mad Max2», «Terminator» et «Robocop» font de l’ombre aux créatures féériques de «Dark Crystal». Pourtant, Avoriaz poursuit son œuvre de défricheur fantastique en révélant John Carpenter, Luc Besson, les David Lynch et Cronenberg.

actives decembre 12

001-070.indd 67

67

22/11/12 21:32


festival

ABCDE

QUAND LES SOMMETS DÉCIMENT

FESTIVALS EN STATIONS, ACTION !

Le festival doit aussi faire face aux dommages collatéraux de son succès. Dorénavant, les Américains acceptent de présenter leurs meilleures productions, mais à la condition qu’elles aient un prix. Une exigence qui fait encore bondir Bernadette Desaubes : “Il était impensable d’imposer un prix à notre jury ! Les Américains nous ont alors fait comprendre que nous n’aurions plus que des films mineurs. La qualité en souffrait, le fantastique était de moins en moins à la mode et de plus en plus violent. Si la qualité baisse, le budget se boursoufle. En 1993, la station a largement acquis la notoriété dont elle avait besoin et les nouveaux chemins empruntés par le genre ne correspondent plus à sa clientèle. Le festival d’Avoriaz a vécu. Vraiment ? Posez la question autour de vous. Curieusement, la plupart des gens croient encore qu’il a toujours lieu. 20 années de frissons, de frayeurs et d’exploration aux frontières du réel, figées dans les esprits comme dans un éternel présent. Et si le fantastique était là?

Le festival du film de comédie de l’Alpe D’Huez est unique en France. Depuis 16 ans, il s’impose en découvreur de talents et met en lumière les premières œuvres et les comédiens de demain. Sélection de courts et de longs métrages, en avant premières. Festival international du film de comédie à l’Alpe d’Huez. 16 au 20 janvier 2013. Événement culturel majeur, le festival du cinéma européen des Arcs a pour vocation de promouvoir la diversité du cinéma européen et de faire découvrir les nombreux talents que compte notre continent. Festival du cinéma européen des Arcs. 15 au 22 décembre 2012 Envie de vous évader ? Du 5 au 9 décembre, prenez de l’altitude à Autrans (Vercors), dépaysez-vous et aventurez-vous dans une dimension où la réalité et la fiction s’entremêlent pour vous offrir le meilleur de la montagne. Festival international du film de montagne d’Autrans. 5 au 9 décembre 2012.

68 actives 001-070.indd 68

FGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

decembre 12

22/11/12 23:35


001-070.indd 69

23/11/12 00:16


génépi

ABCDEF

GHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

QUEL AUTOCHTONE N’A PAS DÉRIDÉ SES FINS DE REPAS EN SE JETANT UN «P ’ TIT COUP DE G’NÉPI» ?

e ous jur : [ Je v t, génépi i p é n en Gé ur l’ag monsie erre … ] v qu’un

AGRÉABLE AUX PAPILLES, IL POSSÈDE DE SURCROÎT UNE PLÉIADE DE VERTUS : TONIQUE, CICATRISANT, FÉBRIFUGE, SUDORIFIQUE ET MÊME… GYNÉCOLOGIQUE. QUOI ? LA REINE DES PLANTES ALPINES N’EST PAS REMBOURSÉE PAR LA SÉCU ? Par Nathalie Truche

Docteur génépis causa tilisé originellement dans de nombreux remèdes à base de végétaux, les anciens racontent que le génépi stimule l’appétit, facilite la digestion, calme les spasmes, fait tomber la fièvre, facilite la régulation de la température du corps, est cicatrisant et antiseptique pour les plaies externes… Et quand, pour soigner le mal d’altitude, les Chiliens mâchouillent des feuilles de coca, nos Alpins, eux, s’envoient un petit verre avant la grimpette. Mais nos grandsmères prétendent aussi que, associé à la déesse grecque Artémis, le génépi est doté de qualités… gynécologiques. Oui Mesdames, on murmure qu’il provoque les ragnagnas et régularise le flux menstruel. Bref, une véritable pharmacie sur tige ! Emblème de nos montagnes, ce digestif bénéficie d’une exportation très… «régionalo-régionale». Dans nos pays de

70 actives 001-070.indd 70

Savoie, Dolin dès 1815 et Routin depuis 1883, s’affichent comme les fers de lance de la fabrication de la fameuse liqueur.

CUEILLIR SANS SE PLANTER Des siècles plus tard, on décline au génépi toute une variété de produits locaux : saucisson, bière, fromage, sorbet, crêpe, gelée, confiture, tisane, sirop, baume… Pas étonnant que la plante fasse l’objet d’ardentes prospections. Mais gare à ceux qui piétinent les sommets avec leurs gros sabots. Le génépi est une plante protégée, très rare, qu’on trouve entre 2 000 et 3 000 mètres d’altitude. La tradition veut que la récolte du génépi tienne dans une main. En réalité, cent brins par personne et par jour sont admis dans les zones autorisées et sans prélever ses parties souterraines. Une cueillette à l’emporte-pièce se

solde bien souvent par l’arrachage malencontreux de la plante qui se régénère très lentement et… si elle en a envie ! Alors, pour répondre à la demande sans provoquer un carnage végétal, une culture régionale est peu à peu venue concurrencer les exploitations déjà bien ancrées de nos voisins italiens et suisses. En 2010, la Savoie comptait quatre exploitations sur une surface de 225 ares (la Haute-Savoie étant hors-jeu compte tenu du faible nombre d’exploitations).

LES MONTE-EN-L’AIR AU SOMMET Dans le massif des Hurtières, à la Table, Annick et Joël Dautremay sont producteurs-cueilleurs de plantes aromatiques. A 1800 mètres d’altitude, un terrain de 400 m2 est dédié à la pousse de l’Artemisia umbelliformis ou mutellina (génépi blanc ou femelle). Voilà sept ans, Joël Dautremay se renseigne sur cette culture “assez complexe, pas mécanisable et qui exige beaucoup de main-d’œuvre”. On lui promet l’échec, mais lui veut relever le défi. “Finalement, on dirait que mes plantes se plaisent dans les Belledonne !”, conclut-il. Pourtant, si celles-ci résistent aux éléments (froid, neige…), elles sont particulièrement sensibles aux champignons. Perméables aux maladies, elles doivent être renouvelées tous les trois ou quatre ans. Capricieuses mais très prisées, les belles font l’objet de convoitises et les détrousseurs ne se laissent pas impressionner par l’altitude… “En période de récolte, il nous est arrivé de devoir dormir sur place”, raconte l’exploitant. “On nous a même volé notre brouette !” + d’infos www.producteurs-plantes-savoies.fr

decembre 12

22/11/12 23:59


LINGERIE FÉMININE - MAILLOTS DE BAIN LISE CHARMEL, AUBADE, CHANTAL THOMASS… Tailles du 80A au 120G

BOUTIQUE ÉQUIPÉE POUR L’ACCUEIL DES PERSONNES À MOBILITÉ RÉDUITE

BASSENS 04 79 33 62 85

Modèles Lise Charmel

BOROCCO, UN NOM UNE PASSION

Y ANNEdCu Lycée

vard 1 boule

50 67 33 (0)4

87 89

rocco.fr o b . w w w

071-140.indd 71

23/11/12 21:16


grolle

ABCDEF

, z-vous assure du jus R [ : e Groll ce n’est pas dedans ssette ] u de cha

GHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Roc n’ grolle AU MÊME TITRE QUE LE DIOT, LE REBLOCHON OU LE PARET, LA GROLLE COMPTE PARMI LES EMBLÈMES DES PAYS DE SAVOIE. ON Y BOIT UN DIGESTIF, MÉLANGE DE CAFÉ, DE GNÔLE ET DE SUCRE. MAIS QUELLE EST L’ORIGINE DE CE RÉCIPIENT PERCÉ DE 2 À 10 TROUS ? ET COMMENT MANIER CET ÉTRANGE OBJET SANS TOUT VERSER À CÔTÉ ? Par Nathalie Truche

n peu d’histoire linguistique d’abord, histoire d’épater la galerie lors de vos dîners en station. Le mot «grolle» vient du latin populaire «grolla» par l’intermédiaire du franco-provençal, qui atteste, dès le XIIIème siècle, le mot «grola» signifiant vieux soulier et «grolier» désignant un savetier, d’où l’utilisation du mot «grolles» pour définir des chaussures. Ainsi, faute d’avoir un autre récipient, les bergers de Savoie versaient un mélange de café et de gnôle dans leurs sabots ! Depuis les temps anciens, la grolle et la coupe de l’amitié sont deux objets traditionnels de l’artisanat typique du Val d’Aoste. La grolle valdôtaine est de forme verticale. Son étymologie est souvent associée au Graal, le calice dans lequel Jésus but lors de son dernier repas. La coupe de l’amitié, que l’on appelle également grolle en Savoie, est une coupe en bois pansue qui se passe de mains en mains, sans jamais la poser. Le récipient se décline en un éventail d’aspects : de la ligne sobre avec peu de décorations ou paré de sculptures et de découpes nombreuses. Symbole de l’amitié, l’objet

72 actives 071-140.indd 72

est traditionnellement utilisé pour boire «le café à la valdôtaine», une boisson typique à base de café, grappa, génépi et épices. Le rituel prévoit que le récipient se transmette de mains en mains dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. Chaque participant reçoit alors sa ration de boisson et la coupe n’est posée qu’une fois vidée.

PRÉCAUTIONS D’USAGE Sur son blog, Michka «Savoyarde pure souche et fière de l’être», dispense des conseils pour un emploi adéquat de la grolle. “Le bec en face de vous servira à boire, mais il faut boucher avec les pouces les deux trous situés à gauche et à droite sinon, en levant la coupe pour boire, le divin mélange sortira par les autres orifices. Et quel gâchis ! Lorsque vous avez dégusté, vous la passez à votre voisin qui à son tour prend la grolle en bouchant d’un pouce le trou dans lequel vous avez bu, laisse libre celui pour boire et obture le suivant avec son autre pouce. Et ainsi de suite jusqu’à disparition totale du breuvage”. Egalement fins connaisseurs des

traditions ancestrales savoyardes, les animateurs du site envoiedugros.fr prescrivent un mode opératoire rigoureux pour l’utilisation idoine de la grolle. Premier avertissement de cette sentinelle des coutumes locales : “La grolle étant en bois, elle peut s’assécher et se fissurer. Le seul remède pour lutter contre ce phénomène est de l’utiliser régulièrement, car seul l’alcool permet de l’humidifier correctement”. Attention, préviennent-ils, une vraie grolle (pas celle achetée dans les magasins à touristes) ne se trouve pas sous le sabot… d’un cheval. “Seul un Savoyard pourra vous aider dans votre quête”. Quant à la recette, plus on monte en altitude, plus la gnôle doit être forte, préconisent-ils. Modalités : préparer du café bien chaud et le verser dans la grolle. Aromatiser avec du zeste d’orange ou de citron, quelques clous de girofles et un peu de poivre. Compléter avec de la gnôle faite maison préalablement chauffée. Saupoudrer de sucre à l’intérieur et sur les bords du récipient et le faire flamber. A recommencer sitôt que la grolle est vide pour ne pas briser la chaîne de l’amitié. Et dormir sur place !!!

decembre 12

23/11/12 21:27


NOUVEAU

BONS CADEAUX SUR

www.angelick.com

74560 La Muraz - 160 centre du village - T. +33 (0)4 50 94 51 97 - www.angelick.com

ssant au mon i u p us rbarie de 1 qualité de l p e Ba l le è re

L’ an re ed ti-âge natu n de figu pi pé Huile de

UNE HUILE DE SOIN HAUT DE GAMME TRÈS RARE ET RECHERCHÉE Disponible uniquement

• Crystal Beauté

48 rue du centre 74350 Cruseilles 04 50 32 08 52

• Liliane Beauté

3 avenue Mt Blanc 74950 Scionzier 04 50 96 17 72

• Le Monde du Massage

431 route des grands bois 74370 Villaz 06 31 96 28 55 www.lemondedumassage.com

700 kilos de fruits sont nécessaires à la fabrication d’un litre de cette huile.

Cette huile contient un principe naturel exceptionnel très rare dans le domaine de la cosmétique, le Delta7 stigmastérols. C’est un puissant anti-rides et tenseur pour la peau. Convient à tous types de peau. Application visage, cou et buste. www.alixclay.com

071-140.indd 73

23/11/12 18:24


gastronomie 73

ABCDEF

GHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Gastr o les sta nomie : [ D t les Ch ions, même ans e à gagn fs cherche nt er les Etoile s]

SUR

LA

ROUTE

DES

ÉTOILÉS DE LA VALLÉE DES BELLEVILLE*, SE TROUVE UNE ADRESSE GOURMANDE QUI COMMENCE À FAIRE PARLER D’ELLE… ET EN BIEN ! BIENVENUE AU COCON DES NEIGES… © MD Photo

Par Fleur Tari Flon

Il n’y a pas que la

TARTI FLETTE DANS LA VIE !

ux Menuires, on rencontre surtout des passionnés de ski. L’ambiance y est sportive, les budgets serrés. La gastronomie se réduit souvent à fondues et raclettes. C’était sans prévoir l’arrivée d’un chef qui comptait bien bousculer tous ces caquelons et piques à fromage pour imposer ses produits frais et ses bonnes recettes… Au point d’attirer, chez lui, les critiques gastronomiques en visite chez les étoilés du coin. Ainsi, Gilles Pudlowky (Guide Le Pudlo) n’a pas hésité à en faire les éloges. Il faut dire que Stéphane Guidal a travaillé presque exclusivement chez des chefs étoilés. Difficile donc de perdre les bonnes habitudes et de se contenter de plats savoyards. D’autant que l’homme est breton d’origine ! Après avoir fait ses armes au Dôme à Paris et à l’hôtel de la Reine à Nancy, il a passé quelques années au Palais à Biarritz. Puis, il s’est envolé vers quelques tables exotiques au bout du monde. A cette occasion, son restaurant sera élu meilleure table de l’Océanie. Mais que peut donc faire un chef en Savoie après un tel parcours ? Comme souvent, l’amour est passé par là… Une rencontre avec une Savoyarde, Maud, devenue son épouse, l’a amené à découvrir la région et il y est resté. Un hôtel-restaurant s’ouvre au Menuires. Il prendra en charge les cuisines, Maud devient manager de l’hôtel.

de proposer des menus découverte à des prix serrés.” En effet, le premier menu est à 22 € et pour ceux que l’air de la montagne creuse, le menu à 38 € (entrée, poisson et viande, fromage, dessert) a tout pour plaire. Et comme le prix des vins reste sage, la clientèle ne peut qu’être satisfaite. Testez la Saint-Jacques roulée en rémoulade céleri et truffes, le foie gras lentilles et diots fumés, le filet de daurade et son risotto à la passion, le ris de veau braisé curry et asperges vertes et comme on ne se refait pas, les bons fromages locaux. Les desserts sont faits maison bien sûr. Ils vous font oublier tout vœu pieu d’un hypothétique régime avant ou après les fêtes de fin d’année. Goûtez l’incontournable brownie maison sur sa mousse Bailey’s et pépites de châtaignes confites. Un régal. Stéphane Guidal a pris le parti de ne pas verser dans la facilité. Son restaurant séduit, surprend. S’il maintient la qualité et la régularité dans sa cuisine, il est en passe de devenir un acteur reconnu des bonnes tables de la Vallée des Belleville. *Jean Sulpice à l’Oxalys à Val Thorens : 2 Etoiles au Michelin Maxime & René Meilleur à la Bouitte à St Martin de Belleville : 2 Etoiles au Michelin

BOUSCULER LES PAPILLES ! Au pied de la télécabine des Bruyères, ce restaurant a une terrasse exceptionnelle. Cependant, le midi n’est pas le meilleur moment pour goûter cette savoureuse cuisine. Les skieurs, passionnés, souhaitent se restaurer très vite avant de repartir skier. Prenez plutôt le temps de découvrir la salle design, le soir. “Le but du jeu est de perturber mes clients avec une cuisine qu’ils n’attendent pas. Ici, pas de fondue ni de raclette traditionnelle. Nous travaillons uniquement des produits nobles et frais. C’est une philosophie”. Une profession de foi que l’on aimerait bien entendre plus souvent en station, où le congelé est monnaie courante. “Nous essayons

74 actives 071-140.indd 74

+ d’infos www.chalethotel-isatis.com Restaurant le Cocon des Neiges - Hôtel Isatis - Les Bruyères aux Menuires 04 79 08 78 21 - Menus : 22 - 38 €.

decembre 12

23/11/12 22:02


carréblanc

Linge de maison, mode d’expression.

AIX-LES-BAINS

25, rue de Genève - rue piétonne 04 79 35 42 69

ANNECY

8, rue de la Poste 04 50 51 01 01

ANNEMASSE

6, rue des Voirons 04 50 37 26 62

CHAMBÉRY

1, rue St Antoine 04 79 70 44 32

THONON

46, Grande Rue 04 50 17 40 32

071-140.indd 75

23/11/12 20:33


gastronomie 74

ABCDEF

GHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

C’EST UNE BELLE SURPRISE QUE NOUS RÉSERVE CETTE ADRESSE, EN PASSE DE DEVENIR UNE DES MEILLEURES TABLES DES CONTAMINES MONTJOIE. ACCROCHEZ VOTRE SERVIETTE ET GOÛTEZ PLUTÔT ! Par Fleur Tari Flon

On en a déjà

’o

Photos OT Les Contamines

l’

à la bouche !

abrice et Mélanie Boidard ont ouvert il y a six ans cet établissement sur la rue principale des contamines. Bien situé, on pourrait presque y déjeuner juste pour admirer, par les grandes baies vitrées, la vue magnifique sur les Dômes de Miage et l’aiguille de Bionassay. Le côté montagnard est habilement rappelé avec la présence de vieux bois. Il se mêle judicieusement à de l’inox et de l’ardoise pour insuffler une pointe de modernisme à l’établissement. Une exposition permanente de tableaux signés Olivier Lehmann anime les murs. L’impression est agréable, mais ce qui est essentiel, c’est avant tout ce qui se trouve dans l’assiette. Fabrice et Mélanie ont créé deux concepts pour leur établissement. Un restaurant de cuisine gastronomique, l’O à la bouche et, à l’étage inférieur, le Marmott’s, restaurant traditionnel de cuisine savoyarde et de viandes grillées. L’explication à cette double salle est toute trouvée. Fabrice n’a pas résisté à l’envie de reprendre le flambeau familial. En effet, son père, lui aussi restaurateur, a gagné le prix de France de l’Académie de Cuisine, pour sa… fondue savoyarde. Impossible donc de renier un tel héritage.

CUISINE GASTRONOMIQUE Fabrice, originaire de la région, est sorti major de la prestigieuse Ecole Ferrandis de Paris. Bien entendu, cette distinction lui a ouvert les portes des grands chefs étoilés, comme Westerman en Alsace, Georges Blanc, Paul Bocuse. Puis il fait le choix de l’expatriation, histoire de donner un peu d’exotisme à sa cuisine. “On a toujours quelque chose à apprendre, où que l’on soit”. Après quelques années à barouder et sa rencontre avec Mélanie, l’envie lui prend de retrouver ses racines, d’avoir son restaurant à lui, aux Contamines. Pas n’importe quel établissement, un restaurant

76 actives 071-140.indd 76

gastronomique, l’O à la bouche. A une telle évocation, on pense tout de suite à un service coincé, argenterie et sommelier bavard. Il n’en est rien. Mélanie et son équipe de serveurs mettent un point d’honneur à sourire, à se montrer attentionnés. Les tables sont étonnamment profondes. “Nous avons voulu que nos clients ne soient pas coincés sur une table étriquée. Ils viennent ici se faire plaisir”. La carte est à la hauteur. Les prix ne flambent pas avec l’altitude comme c’est souvent le cas. “Je veux faire une cuisine bonne, simple et authentique. J’ai appris avec de vieux cuisiniers qui m’ont transmis le respect des produits et des cuissons.” Son menu du marché à 29 euros propose, par exemple, un Gratin de Queues d’écrevisses, un Parmentier de Canard aux Noisettes ou un Cabillaud Vapeur, Sauce Vierge, suivi d’un bon dessert. Un excellent rapport qualité prix. En montant en gamme, avec le menu à 36 euros, les papilles voyagent avec le Samoussa et gambas rôties au saté. Le Filet de féra du lac au beurre d’agrumes ou le Grenadin de veau et ris poêlé, à la crème de cèpes sont à goûter absolument. Laissez une place pour le dessert, ils le méritent. Une belle adresse à découvrir sélectionnée dans la catégorie des petits restaurants de grands chefs. + d’infos www.lo-contamines.com Restaurant l’Ô à la bouche, route de Notre-Dame de la Gorge Les Contamines-Montjoie - 04 50 47 81 67

decembre 12

23/11/12 22:03


handiski

ACCESSIBILITÉ : ça

bouge !

our ki : [ p Handis mme dans o skier c uil... ] te u a f n u

LES 2 SAVOIE FONT FIGURE DE PIONNIERS. AUJOURD’HUI, GRÂCE AU SOUTIEN ACTIF DE LA RÉGION RHÔNE-ALPES, LES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP PEUVENT PROFITER PLEINEMENT DES JOIES DU SPORT D’HIVER. PRISE DE CONSCIENCE COLLECTIVE, MATÉRIEL DE PLUS EN PLUS PERFORMANT, LE HANDISKI VIT UNE VÉRITABLE MUTATION DANS NOS MONTAGNES.

e handiski se démocratise. Aujourd’hui, une quarantaine de stations réparties sur nos 2 départements bénéficient d’équipements adaptés et d’un encadrement, professionnel ou bénévole. Et ce phénomène procède d’une véritable volonté des communes à accroître la qualité de leurs structures, et à offrir une plus grande accessibilité à leurs domaines. Les remontées mécaniques et le matériel évoluent, les restaurants d’altitude s’équipent. Et le handiski, qui fait partie de la Fédération Française du Handisport, compte chaque année plus de licenciés.

2015, L’ÉCHÉANCE Etablissements scolaires, musées, gymnases, tous les établissements ouverts

78 actives 071-140.indd 78

au public ont jusqu’à 2015 pour devenir accessibles à tous. Stations de ski comprises, et certaines n’ont pas attendu l’échéance. En Savoie, le domaine de La Toussuire est une pionnière. Dès l’an 2000, la station profite du financement du Conseil Général de la Savoie pour s’équiper et entreprend les modifications sur le domaine. La station est bâtie sur un vieux modèle des années 30, difficile pour l’instant d’adapter toutes les structures. Mais le domaine skiable dans son ensemble est revalorisé. Stéphane Deroo, moniteur, en explique les enjeux : “Ce sont des enjeux humains et c’est une logique. C’est formidable de voir un enfant en situation de handicap découvrir les joies du sport d’hiver ! Et puis, ne nous voilons pas la face, le côté économique est à prendre en compte !”

LA FORMATION, UNE ÉTAPE IMPORTANTE

© D-Echelard

Par Pascale Godin

Moniteur accompagnateur de handiski exige une formation particulière, et Stéphane Deroo déplore qu’elle ne fasse pas partie de la formation classique : “C’est une approche du ski plus complexe, qui n’a rien à voir avec une heure de monitorat classique. Il serait bon que le cursus normal contienne un volet d’approche du handiski. Il existe des formations parallèles dans l’accompagnement et dans l’enseignement, mais pour l’instant, je pense que c’est encore une vocation.” D’autant que l’évolution constante du matériel et des techniques permet aujourd’hui à toute personne en situation de handicap de se confronter aux pistes et de vivre des sensations fortes. Ça bouge !

decembre 12

22/11/12 21:14


ABCDEFG

HIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Le ski des intouchables MENTAUX, LES VICTIMES D’UN ACCIDENT DE LA VIE OU D’UNE MALADIE NEUROLOGIQUE, LE SKI EST UN LOISIR INTERDIT. SAUF SI LEUR CHEMIN CROISE, À COURCHEVEL, PIERRE-EMMANUEL BERNOUD, UN DES RARES MONITEURS DE SKI SPÉCIALISÉ DANS LA JOIE DE VIVRE. Par Fleur Tari-Flon

Quand j’étais jeune, je passais sur le chemin de l’école devant un centre pour handicapés. J’étais habitué à leur présence, à les voir jouer. Pour moi, ils ne sont pas particuliers, ils sont différents”, explique Pierre-Emmanuel Bernoud, 42 ans, et pas mal d’années de pratique du handicap à son actif. Moniteur de ski à la base, il a choisi cette spécialisation par passion. Pourtant, le handicap ne touche aucun de ses proches, précise-t-il. “C’est peut-être parce que je suis un grand enfant”. Une âme d’enfant, il en faut une et beaucoup de patience et d’énergie pour prendre sous son aile un malvoyant, un autiste, un trisomique ou un déficient mental. “C’est très fatiguant. Surtout les aveugles. Je suis leurs yeux, je dois les guider à la voix, toujours leur parler, calculer leur trajectoire pour les situer dans l’espace. Il ne faut pas oublier que les aveugles de naissance n’ont pas la notion de 3D, difficile à concevoir sur une piste raide. C’est un défi en plus. Mais quel bonheur, pour eux et leur famille, de les voir s’orienter seuls, après une ou deux descentes. Beaucoup de valides n’en reviennent pas !” Pour maîtriser et comprendre ce qu’attend son élève, Pierre Emmanuel n’a pas hésité à descendre des pistes, les yeux bandés ou les crochets de chaussures ouverts, sur des bosses. C’est indispensable pour comprendre ce qu’ils vivent.

adapté. Pierre Tessier, industriel français à Saint-Rémy de Maurienne, en est un exemple frappant. Sa créativité est sans limite pour chaque cas de handicap”. Le handicapé en fauteuil apprend vite, retrouve les sensations perdues, devient autonome. Mais que dire d’un trisomique, ou d’un déficient mental, d’un autiste. Chaque cas est différent. Pour eux, le matériel doit être adapté. Les trisomiques ont une morphologie atypique au niveau des pieds, des jambes. Il faut modifier le matériel. Les moniteurs bricolent les chaussures, reprennent les appuis. “Je triche sur la technique. C’est passionnant de chercher des solutions. Les trisomiques sont des élèves délicieux. Ils ont 7 à 10 ans d’âge mental et avec eux, je suis ravi de retomber en enfance. Ils sont

souvent très drôles, farceurs, je m’amuse beaucoup. Il faut juste garder sa candeur et aimer rigoler”. Les déficients mentaux et les autistes demandent beaucoup de patience. Dès qu’ils changent de milieu, qu’ils glissent sur la pente, la peur les envahit. “On n’est jamais à l’abri d’une crise d’angoisse. Il faut attendre que ça passe, ne pas les brusquer, s’adapter.” Souvent, les parents les poussent un peu trop. “Il faut leur donner du temps, ne pas croire que la communication ne peut pas exister. Ils sont dans un autre monde. Ils savent montrer leur plaisir… ou leur désaccord en hurlant et tapant du pied”. Leur plus grande victoire est de réussir à skier ensuite en famille, “Pour eux, c’est un vrai trésor. Comme ils le disent euxmêmes : je leur ouvre l’espace”. ® Christian Arnal

POUR LES MALVOYANTS, DÉFICIENTS

UNE ÂME D’ENFANT Pierre Emmanuel Bernoud fait partie des rares moniteurs ESF à pratiquer le handiski. “Nous ne pourrions rien faire sans l’aide de fabricants de matériel

+ d’infos www.handisport.org www.yumping.fr/handiski/rhone-alpes www.handi-alp.com - 1er site européen qui recense l’accessibilité globale aux personnes handicapées des stations de ski des Alpes du sud.

actives decembre 12

071-140.indd 79

79

22/11/12 21:33


handiski

ABCDEFG

HIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

YOHANN TABERLET N’EST PAS QU’UN SKIEUR SYMPATHIQUE. APRÈS L’ACCIDENT DE PARAPENTE QUI L’A RENDU PARAPLÉGIQUE EN 2002, LE SPORTIF NATIF DE MORZINE EST AUJOURD’HUI VICE-CHAMPION DU MONDE DE SLALOM HANDISKI, CHAMPION DU MONDE PAR ÉQUIPE, ET POSE UN REGARD LUCIDE SUR L’ACCESSIBILITÉ. Propos recueillis pas Pascale Godin

l se définit volontiers comme un porte-parole et se dit impulsif et patient à la fois. Un petit paradoxe doublé d’un grand rush en avant, qui pourraient bien amener Yohann Taberlet à coiffer le podium des Jeux Paralympiques de Sotchi en 2014. Rencontre. Actives : Yohann, combien de temps après votre accident pour vous remettre en selle ? Yohann : Je me suis remis sur les skis 5 mois après l’accident. Même si je n’en n’avais pas le droit ! J’ai eu 2 ou 3 mois très difficiles, il fallait que je passe le cap, que j’intègre le fait que je ne marcherais plus jamais. Et j’ai réalisé que la vie continuait, qu’elle était loin d’être terminée. Un an plus tard, j’ai voulu revenir à la compétition de haut niveau. Le ski est toute ma vie, je suis tombé dedans tout petit ! Cette décision de retourner à la compétition n’a donc pas vraiment surpris ma famille, qui me soutient et me suit au quotidien. Où en êtes-vous aujourd’hui ? J’ai créé Symconcept après mon accident, une société qui prend en charge un séjour en station dans sa globalité, et qui tient évidemment compte de l’accessibilité. Mais je dois aujourd’hui la mettre en stand-by, je n’ai plus le temps de m’y consacrer. Je prépare les Jeux de Sotchi, ma 3ème paralympiades après Turin et Vancouver. Cet accident de parapente

80 actives 071-140.indd 80

Star, ski et rush a chamboulé ma vie. Il a fallu que je me relance dans cette histoire, je suis un fonceur, je vais toujours de l’avant. C’est une page qui se tourne, une autre qui s’écrit. Je viens de décrocher un contrat qui me permet de me consacrer enfin entièrement à la compétition de haut niveau…

Cette loi ne doit donc pas être vécue comme une contrainte, mais comme une possibilité supplémentaire d’augmenter la qualité dans nos stations, qui sont essentiellement familiales. Faisons les choses pour les familles, ce sont elles qui nous font vivre !

La loi sur l’accessibilité votée en 2005 doit être effective partout en 2015. Ça vous paraît possible ? J’en doute, même s’il est évident que les collectivités font des efforts. Une loi, c’est très bien pour faire bouger les choses et pour donner de la visibilité aux problèmes d’accessibilité. Mais c’est beaucoup plus compliqué pour les stations, il faudrait qu’il y ait des spécificités liées aux situations géographiques. Techniquement parlant, il est impossible d’adapter certains villages, ne serait-ce qu’en raison de leur configuration ! Les gens se font attaquer pour ça et c’est injuste. D’autre part, l’accessibilité est un gage de qualité. Ne nous méprenons pas, le handicap ne représente qu’une infime partie de la question de mobilité réduite. La mobilité réduite, ce sont aussi les personnes âgées, les familles avec des poussettes, les personnes en surplus de bagages.

Les Jeux Paralympiques de Londres ont déclenché une polémique sur leur manque de médiatisation. Comment s’explique une telle différence de visibilité ? Mais c’est une question d’argent, c’est ce qui fait tourner la planète ! Avant ces Jeux, TV8 Mont Blanc avait déjà médiatisé les Jeux de Turin et de Vancouver. Cet été, France 3 et la 8 ont couvert les paralympiques de Londres, réunissant 8 millions de téléspectateurs, ça n’est pas anodin ! Les chaînes nationales vont s’y mettre ! Si vous étiez un héros ? Je ne suis pas un héros. Je suis une personne comme tout le monde, je fais des choses qui peuvent marquer les gens, je tente de faire passer un message et des valeurs. En tout cas, je sais que je ne suis pas un mauvais exemple !

decembre 12

22/11/12 21:14


ANNECY

DEPUIS 1969

TEXTILE - LUNETTES MASQUES - ACCESSOIRES

1 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

25 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

CARTE AVA N TA G E LA CARTE QUI VOUS AVANTAGE... 25 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

DANS TOUS CES MAGASINS *

TM

STORE ANNECY

MAGASIN OFFICIEL

5 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

THE NORTH FACE STORE ANNECY

25 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE

VOTRE MAGASIN RÉFÉRENT OUTDOOR, SKI, ALPINISME OUVERT DU LUNDI AU SAMEDI DE 10H A 19H

SURF SHOP ANNECY

15 RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

QUIKSILVER STORE

27 RUE DU PRÉSIDENT - ANNECY 27 RUE DUFAVRE PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY

* Carte gratuite sur simple demande en magasin. Cumulez des euros à chaque passage en caisse dans les enseignes de votre choix. Au 6e achat, vous obtenez 10 % de la valeur globale de vos achats sous forme de remise immédiate et à utiliser dans l’enseigne de votre choix.

071-140.indd 81

23/11/12 20:44


hotte pourrie

ABCDEFG

HIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Le père Noël

? e r ordu

est-il une Hotte pourrie : x [ Certains cadeau T HO si s pa nt ne so que ça ]

UNE ENQUÊTE SPLENDIDE MALMENÉE PAR VOTRE ENVOYÉE SPATIALE... Par Agnès Gasiot

our certains, l’ouverture des cadeaux de Noël se mue en joie intense, pour d’autres elle est plus contenue, plus intérieure. Et le déballage prend parfois des allures de scène de théâtre. Le père Noël vous scrute, il vous demande : “alors ? tu ne l’avais pas ??” Et pendant que votre petite voix intérieure vous susurre : “ah bah ça tombe bien, je n’avais rien pour descendre les poubelles !”, vous vous étonnez que sorte de votre bouche un : “oh merciiii !” aussi enthousiaste. C’est clair, plus vous êtes petit, plus Noël est magique. Plus vous grandissez, votre pointure s’allonge certes (comme votre nez visiblement), mais vases communicants obligent, décroît avec lui le taux de remplissage de votre soulier. Le choix aussi. Moins éclectique. Pour finir, vous n’y croyez plus !

pendant l’âge d’or), mais plusieurs ! Voilà comment des succédanés - mal copiés - de l’idole qui a enchanté notre enfance viennent semer le trouble dans nos souliers…

L’ÂGE NE VOUS LAISSERA PAS DE GLACE

Le blagueur : Ses cadeaux sont typés plutôt second degré, comprenne qui pourra… Ils comportent un message subliminal avec renfort visuel (voir kinesthésique) : cactus, BD de superconnard, boîte de Sheba (pour dire je t’aime)… Son crédo : mon cadeau te parle !

L’âge d’or pour les cadeaux de Noël se situe entre zéro et 12 ans : le père Noël et toute une tripotée de nains se plient en quatre - un exploit en soi - pour vous offrir à peu près tout ce dont vous rêvez, et même plus. L’âge cash s’applique, quant à lui, aux 13-24 ans : pour éviter le cadeau boomerang et le «trop pas» consécutif à la question : “alors ça te plaît” ? vous recevez un bakchich dans une enveloppe et tout le monde est content. De 25 à 59 ans, c’est plutôt l’âge lance tous risques : à ce stade, vous pouvez vous attendre au meilleur comme au pire, vous n’êtes pas à l’abri d’un coup de bol… (semaine de rêve à Miami, l’équipement de ski (hors de prix) dont vous rêviez…), mais d’un coup fourré non plus ! Chocolats noirs de Pâques enrubannés avec une étiquette Joyeux Noël, nettement plus blancs à l’ouverture, O.D.N.I (Objet Déco Non Identifié)… L’âge «finis les Kinders !» (sans surprise donc) : 60 ans et plus… Choix 1 : Livre, pour ceux qui ont été opérés de la cataracte. Choix 2 : Chocolats, quand votre taux de cholestérol le permet. Choix 3 : Chandail, écharpes, gants, chaussons remportent un franc succès, pour ne pas avoir la goutte… au nez ou aux pieds ! Mais cette étude va plus loin. Elle nous a permis d’identifier, non pas un père Noël (comme on a bien voulu nous le faire croire

82 actives 071-140.indd 82

ERSATZ PRIS LA MAIN DANS LA HOTTE Le receleur ou la pince : Deux modes opératoires : soit il vous refourgue des cadeaux ou chocolats qui lui ont été offerts… Soit il stocke toute l’année via des vides greniers, fins de séries soldées (au stade 1 acheté 5 offerts), foires à 1 euro, cadeaux la Redoute ou d’abonnements, tout est bon. Son crédo : l’essentiel, c’est de participer !

Le vendeur de rêve : L’enveloppe est pleine de promesse : De sa plus belle plume, il vous offre un “Bon Pour… une soirée de rêve, un saut en parachute…” Mais sitôt le traîneau et ses rênes déguerpis, il file en douce et plus moyen d’obtenir le cadeau annoncé. D’autant qu’il compte bien sur votre savoir-vivre qui vous empêchera de réclamer le dû. Son crédo : tu l’avais pas ?… tu l’auras pas ! L’illuminé : Il ne pense pas à mal et pourtant, en guise d’étincelle, son cadeau déclenche un court-jus. Les bras vous en tombent, les mots vous manquent et deux questions vous viennent à l’esprit : mais où donc a t-il été chercher ça ? Et comment a-t-il pu penser que cela ait la moindre chance de vous plaire ? Son crédo : original, non ? Ce n’est donc pas un hasard si au lendemain de Noël, les victimes de ces ersatz du vrai père Noël s’inscrivent sur e-bay. Ainsi, le dimanche 23 janvier 2011, e-bay enregistrait un pic de reventes : 7 cadeaux de Noël étaient mis en ligne chaque seconde !

decembre 12

26/11/12 10:34


NOUVELLE BOUTIQUE

PRÊT-À-PORTER FEMME

Il était une fois ...

C

M

J

CM

MJ

CJ

CMJ

N

RINASCIMENTO - PAOLA FRANI

PRÊT-À-PORTER HOMME

KARL MOMMOO - MAESTRAMI

401 rue de Genève - AIX-LES-BAINS - 04 79 63 48 70

LINGE D’INTÉRIEUR MIXTE BELTRAMI

4 RUE DU THÉÂTRE - CHAMBÉRY - 04 79 25 77 32

Prêt-à-porter féminin Karl Marc John, It Hippie… Bijoux Clio Blue et bijoux fantaisie… Accessoires Sacs, écharpes, gants, ceintures, bonnets, portefeuilles…

Pour les fêtes,

je me mets en mode Cadeaux

Prêt-à-porter du 34 au 56 Ganterie Homme & femme Gants couture Cuir, Pécari, Laine, Polaire Doublé Soie, Cachemire Voile, Dentelle Echarpes, Etoles, Carrés Chapeaux Accessoires, Sacs à mains, Bijoux Chèque cadeaux

CHAMBÉRY. 27 et 31 rue Macornet. 04 79 33 53 07. BoutiqueETY@free.fr

071-140.indd 83

http://BoutiqueETY.free.fr

23/11/12 22:32


“Un soliflore en verre bleu transparent d’à peu près un mètre de haut avec un goulot très étroit offert par des amis.”

15 ans, lycéenne - Annecy

Zoé à gauche, Amandine à droite

“Des chaussettes offertes par ma grandmère, tous les ans, j’y ai droit ! Des chaussettes bien «filles» avec des dessins hello kitty parfois.”

GIORDANN

Réaction à chaud : “«Encore !» C’est ma mère qui lui a conseillé de m’acheter ça une année, pour ne pas avoir à le faire et on a toujours besoin de chaussettes, non ? Mais je les utilise (photos à l’appui chaussettes à pois) ! Et elle me donne des sous en plus !” Ouf !

Réaction à chaud : “«Oh ! Merci !» On avait beau se creuser la tête, on ne voyait pas ce qu’on allait mettre dedans et ma femme s’est empressée de le ranger… 31 ans, maître chocolatier - Genève dans la poubelle”.

“Une cocotte-minute !! Offerte par mon ex-mari, une 10 litres, familiale, le top ! ” Réaction à chaud : “J’ai failli exploser ! En plus, il n’aime ni la soupe, ni le potau-feu et dans l’idée, je m’attendais à quelque chose de plus personnel. Quelque temps après, à une date proche de mon anniversaire, le fer à repasser est tombé en panne. Je l’ai assuré que s’il osait m’en offrir un à cette occasion : je divorçais !”

42 ans, guide de pêche - Annecy 49 ans, vendeuse - Genève “Des tasses à café rose fushia et violettes offertes par ma tante.”

Réaction à chaud : “«Oh.. des tasses !» Je les ai données à une amie qui emménageait, en lui disant que j’avais pensé à elle en les voyant. Bein quoi ? C’est vrai ! Elle était super-contente en plus.”

CORINNE AND THE WINNER IS… Avec : Une cravate en bois !

45 ans, commercial - Annecy

84 actives 071-140.indd 84

HIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

JEAN-PASCAL

ABCDEFG

“Offerte par un ami de mon père. Il faut dire qu’il a un goût vestimentaire assez particulier, il porte des choses étranges comme sa cravate tête de bison en métal avec des lacets en cuir qui pendouillent. Ma cravate était montée sur un élastique (non quand même le tour de cou n’est pas en bois !!), ensuite il y a un assemblage de pièces en bois qui donnent la forme de la cravate. C’est effarant ! Voire effrayant !”

62 ans, retraitée - Aix les Bains

HÉLÈNE

AMANDINE

hotte pourrie

“Une cuillère télescopique offerte par ma nièce.” Ma réaction à chaud : “je n’ai pas compris la blague tout de suite, car de prime abord ça ressemble à une cuillère normale, mais moche. Le manche se déplie comme une antenne de radio de l’époque et atteint environ un mètre. Comme je suis très gourmande et que j’aime bien goûter dans les assiettes des autres, c’est un accessoire finalement bien utile !! Ce n’est donc pas un cadeau si pourri que ça en réalité et c’est aussi un clin d’œil à l’époque où elle était petite, à Noël, je me mettais à coté d’elle car elle n’aimait pas le foie gras (moi, si !) alors je l’aidais à finir son assiette. L’année dernière, elle a offert un sonotone à sa mère qui n’est pas sourde, mais qui a tendance à faire répéter tout ce qu’on lui dit, je sens que j’y aurais droit aussi un de ces quatre !!!

FRANCK

Réaction à chaud : “Je n’ai pas pu m’empêcher d’éclater de rire ! Je ne savais même pas que ça existait avant que l’on m’en offre une ! Déjà, il faut trouver le gars qui a l’idée de les fabriquer, celui qui décide de les vendre (il l’encourage d’une certaine façon), celui qui les achète… et dans mon cas, avec l’intention de faire plaisir à quelqu’un !! Je trouve ça phénoménal ! Et j’en ris encore !” Méfiez-vous des imitations !

decembre 12

22/11/12 21:15


ANCIENNEMENT

GaGneZ votre

TENUE PRÉFÉRÉE d’une valeur de 200€ ! PLUS D’INFOS : www.facebook.com/POINTCARRE.France

HOMME FEMME ACCESSOIRES

POINTCARRÉ CHAMBÉRY, 78 rue de la Martinière 73230 Saint-Alban Leysse (à côté de Darty) - Tél : 04 79 85 43 45 Ouvert du lundi au vendredi de 9h30 à 19h, le samedi de 9h15 à 19h15.

www.pointcarre.eu 071-140.indd 85

23/11/12 00:17


igloo

White or green ?

n la tructio a cons ntagne, L [ : Igloo hère en mo ente ! ] v c moins ention à la re tt a is a m

A L’ORIGINE, LES PODS SONT DES HABITATS VOYAGEURS EN FORME D’IGLOOS, INSPIRÉS DES TENTES DES PEUPLES NOMADES DU SAHARA. RÉALISÉS EN MATIÈRE RECYCLABLE, ILS NE LAISSENT AUCUNE TRACE UNE FOIS DÉMONTÉS. MAIS EN DÉCOUVRANT LE SPECTACLE OFFERT PAR LES «WHITEPODS» INSTALLÉS DANS LES ALPES SUISSES, VOUS N’AUREZ PLUS ENVIE DE DÉCAMPER ! Par Anabelle Brand

histoire commence en 2004, quand Alain Bosco et Sofya De Meyer plantent les premières tentes géodiques à Villars, à quelques kilomètres du lac Léman. Pas simple. Face à eux, une levée de boucliers des habitants et autres organisations de protection de la nature, quand les règlements drastiques sur l’aménagement du territoire en Suisse ne s’y mettent pas. Qu’à cela ne tienne, ils décident alors de les replanter un peu plus loin, au village des Cerniers à 1250 m d’altitude. A l’époque, chacun des 6 pods perchés sur des plateformes de bois mesurait 26 m². L’intérieur était pour le moins sommaire : un lit, une lampe à pétrole et un fourneau à bois. Pour les toilettes et la toilette, direction le chalet principal. Un confort spartiate, certes, mais aucune nuisance pour l’environnement.

86 actives 071-140.indd 86

Le concept reçoit d’ailleurs le Prix mondial du tourisme responsable en 2005.

ECOLO HIGH-TECH Fort de ce succès, quatre ans plus tard, le canton du Valais autorise la création d’une zone de loisirs en dehors du hameau et permet à Patrick Delarive, promoteur vaudois, d’investir 3,5 millions de francs suisses pour que le camp trouve son emplacement définitif et devienne ce qu’il est : un savant mélange entre le bon vieil igloo et le complexe hôtelier de luxe. Et voilà un village de neige complètement «écolo high-tech» qui se crée ! A commencer par la coque de polyester, développée par la NASA pour une chaleur optimale, qui disparaît dans le décor une fois recouvert de son manteau neigeux. 15 dômes géodésiques voient ainsi le jour. Plus grands, plus conforts aussi.

PARADIS BLANC… Désormais, pour atteindre le paradis sur neige, vous devrez faire le sacrifice d’une randonnée d’une quinzaine de minutes en raquettes, les véhicules motorisés étant interdits sur le site de par leur nuisance écologique et sonore. La quiétude des cieux que vous allez atteindre mérite l’effort ! Partant du «chalet des Cerniers», on vous fournira LE kit de survie en milieu montagnard : raquettes, bâtons de marche, crampons, sac à dos, lampe frontale, et… plan ! Ce serait dommage de se perdre en route… Luxe oblige, vos bagages seront amenés par les motoneiges qui circulent avec parcimonie dans le camp. A votre arrivée au pied des Dents du Midi, à 1700 m d’altitude, vous prendrez possession de l’un des 15 igloos : 40 m² équipés pour votre confort d’un lit king size (et de lits enfants si vous séjournez en famille dans l’un des 5 pods équipés

decembre 12

23/11/12 22:23


IJKLMNOPQRSTUVWXYZ

© Vincent Hofer

© Jean-Marc Palisse

© Whitepod

ABCDEFGH

de mezzanines), de fauteuils, d’un poêle et son stock de bois, et d’une terrasse privée d’où vous admirerez les Alpes et le Léman. Chaque pod est décoré avec du mobilier chiné au fil des brocantes. Nouveau, vous n’aurez plus à enfiler votre doudoune pour aller vous baquer : la salle de bains, raccordée directement à l’eau de source, avec WC et douche est contiguë à votre chambre (la baignoire est bannie, trop gourmande en eau). Le cœur du domaine est une ancienne bâtisse de 1820, surnommée «Pod House», qui réunit spa, bar, salle de petit-déjeuner et salle de conférence. Pour vous restaurer, vous redescendrez au chalet des Cerniers. Les activités proposées sont, elles aussi, tournées vers la nature : randonnées en raquettes sur un chemin balisé de 25 km, balades en chiens de traîneaux, ski de fond, parapente, vous profiterez des pistes rouge et bleue qu’offrent les 7 km du domaine skiable privé, que vous

atteindrez grâce à 2 téléskis, reliques du passé de la petite station d’antan.

OU PARADIS VERT ? Et pour être proche de la nature, encore faut-il la préserver. Aussi, une attention particulière est portée à l’impact des habitats et des habitants de passage sur l’environnement, notamment en terme de dépense en énergie et en eau, de gestion des déchets, et d’emploi de ressources renouvelables. Et Joris Barbotin, directeur du village depuis avril dernier, veille au grain. Ce qui passe par une utilisation de produits locaux (vins valaisans et viande suisse), de l’eau de la source, du bois des forêts alentours et d’un poêle à pellets dans le restaurant, qui consomme moins que le mazout, du papier recyclé pour les toilettes comme pour les blocs notes, des produits d’entretien et d’hygiène labellisés bio.

De plus, clients comme personnel sont sensibilisés sur ces questions grâce aux pictogrammes dispersés dans les pods, demandant notamment d’éteindre le robinet pendant le brossage des dents… (Faut-il encore le répéter ? Il semble que oui.) Un havre de paix ouvert de midécembre à mi-avril, et peut-être bien l’été prochain ! En effet, le succès faisant boule de neige, Joris Barbotin confie son projet d’ouvrir les pods à la belle saison, lorsque ceux-ci seront adaptés : “Nous avons dû trouver des solutions pour refroidir les igloos, et avons décidé d’installer des ventilateurs solaires, de les couvrir de films réfléchissants, ainsi que de les parer de vert, avec toujours l’idée qu’ils se fondent dans le décor”. Et on les appellerait des greenpods ? + d’infos www.whitepod.com

actives decembre 12

071-140.indd 87

87

22/11/12 21:33


immobilier

IJKLMNOPQRSTUVWXYZ

© Daniel Durand - Megève Tourisme - DDD

ABCDEFGH

montagne, ier : [ La Immobil les prix montent où nd ] l’endroit eige desce quand la n

Investir à la montagne ACHETER À LA MONTAGNE EST UN EXCELLENT MOYEN D’ALLIER PLAISIR ET RENTABILITÉ, QUE L’ON SOIT FAN DE SKI OU À LA RECHERCHE DE GRAND AIR. DES STATIONS DE HAUTE ALTITUDE AUX PETITS VILLAGES À VOCATION FAMILIALE, AUTANT DE POSSIBILITÉS, AUTANT DE PRIX… QUAND L’IMMOBILIER ATTEINT DES SOMMETS… Par Sabine Léger Juskowiak

es Alpes françaises proposent l’un des plus grands et des plus beaux domaines skiables. Les stations les plus renommées pour leurs pistes et leurs animations (Courchevel, Meribel, Val d’Isère, Chamonix, Megève…) présentent des prix au mètre carré très élevés, allant de 8 000 à 20 000 euros et le foncier s’y fait rare. D’autres stations également renommées offrent d’avantage de possibilités et des prix plus raisonnables comme les Menuires, La Plagne, Tignes, Val Thorens, Avoriaz avec un mètre carré entre 4 000 et 7 000 euros. Moins connues, les stations familiales de charme situées à plus basse altitude affichent un nombre de biens à vendre plus important et un rapport qualité-prix beaucoup plus intéressant comme Les Rousses, Samoëns, Morzine, Les Houches ou les Contamines… Par rapport à 2011, les prix en moyenne n’ont pas baissé, par contre le nombre de transactions, oui, de façon sensible. Pratiquement dans toutes les stations, pour les acquisitions d’appartements anciens et neufs, le nombre d’acquéreurs étrangers est en baisse constante depuis 5 ans : de 10 % en 2007 à 6 % en 2012 dans le massif des Aravis, de 28 % à 17 % aux mêmes dates dans le massif du Chablais, de 22 % à 12 % dans le massif de la Haute Tarentaise et de 30 à 14 % dans le massif du Mont-Blanc. Par contre, pour le marché des chalets anciens, le phénomène inverse se constate dans le massif des Aravis (21 % en 2007 contre 41 % en 2012) et dans la Haute Tarentaise, mais une forte baisse est étudiée dans le massif du Chablais (42 % en 2007 contre 24 % en 2012), suivi de la Maurienne et du massif du Mont-Blanc. Mais, pour connaître la véritable rentabilité d’un achat en

88 actives 071-140.indd 88

Vue de Megève Rochebrune

montagne, il faut s’assurer des prix à la location, de la fréquentation du site à l’année et en saison. Il ne faut surtout pas oublier que votre bien, s’il reste inoccupé durant de longues périodes, nécessitera des travaux d’entretien qui, eux-aussi ont un coût. Si vous comptez utiliser l’appartement ou le chalet à titre personnel, il faudra en tenir compte dans votre «business plan». Les semaines les plus rentables étant celles des périodes scolaires de Noël, de février et dans une moindre mesure de Pâques, il faudra donc faire des choix entre plaisir et rentabilité, si vous avez des enfants ! En effet, la location en montagne ne s’effectue pas à plein-temps et il est difficile de louer son bien plus d’un mois et demi en hiver et un mois en été. Il faut donc calculer en combien de semaines de location, les frais seront couverts par les loyers. La règle d’or, pour une bonne rentabilité, est d’oublier les petites surfaces. Typiques des années 70, elles ne sont plus en vogue aujourd’hui. La clientèle française et étrangère recherche des locations spacieuses afin de partir en vacances en famille ou entre amis. Les prestations sont également revues à la hausse avec une recherche particulière vers les résidences offrant piscine, sauna ou espace fitness. Reste que les petites surfaces sont encore demandées par les étudiants ou les jeunes couples si elles sont bien exposées, fonctionnelles et à un prix attractif ! Dernière nouveauté : les stations qui séduisent à l’heure actuelle ne sont plus celles se bornant à un programme ski à tout prix, mais surtout celles proposant tout un panel d’activités destinées à plaire à l’ensemble de la famille ! Pour finir, l’avantage fiscal peut être un véritable plus, lorsque l’on achète à la montagne : la loi Censi-Bouvard permet en effet à l’ensemble des investisseurs de bénéficier d’une économie d’impôts étalée sur 9 ans de 11 % du coût de l’acquisition, après nouveau rabot sur les niches fiscales, dans une limite de 300 000 euros. Le dispositif permet également aux investisseurs de profiter d’une récupération au titre de la TVA de 19,6 % du montant de l’acquisition et est prolongé, sous certaines conditions, jusqu’au 31 décembre 2014 ! Alors, faites-vous plaisir, il est encore temps… + d’infos www.notaires.fr

decembre 12

23/11/12 22:06

Mati


Toute l’équipe Matière et Couleur vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année... Suspension ANGLEPOISE

Etagères MUUTO

Lampe ANGLEPOISE

KAELE 94 novembre 2012.indd 2

KAELE 94 novembre 2012.indd 2 Matière et couleurs.indd 1 071-140.indd 89

25/10/12 12:18:21

25/10/12 12:18:21 23/11/12 00:19 00:18 23/11/12


job saisonnier

ABCDEFGHI

JKLMNOPQRSTUVWXYZ

© Elenathewise - Fotolia

© imageegami - Fotolia

© imageegami - fotolia

our nnier : [ P Job saiso rs aussi ie n les saison e ça vous gn «la monta gagne». ]

L I B E R T E P R E C A R I T E FRATERNITE TRAVAILLER L’ÉTÉ À LA MER, L’HIVER À LA MONTAGNE, LE RÊVE… MAIS NE NOUS EMBALLONS PAS, C’EST AVANT TOUT UN «JOB». ET LA MÉDAILLE A UN AUTRE REVERS : ENTRE LES HORAIRES À RALLONGE, LES CONDITIONS DE LOGEMENT PARFOIS VÉTUSTES ET LES LENDEMAINS INCERTAINS, LE TRAVAILLEUR SAISONNIER A PARFOIS DU MAL À SE FAIRE UNE PLACE AU SOLEIL. ET POURTANT… Par Agnès Gasiot

ans vouloir tirer le duvet à lui, le travailleur saisonnier est au cœur d’une problématique structurelle. Des employeurs pressés par la nécessité de rentabiliser leur affaire sur une période très courte : de décembre à avril. Une activité concentrée, mais des horaires élastiques, fonction d’une fréquentation aléatoire, formée de pics et de creux pas toujours prévisibles, mais auxquels il faut s’adapter. Une capacité d’accueil des stations limitée et a fortiori réservée en priorité… aux touristes, ce qui peut donner lieu à quelques dérapages. Logements exigus, parfois insalubres, certains saisonniers sont entassés dans des «cages à poules», des «trous à rats»… en tout cas décrits en ces termes enchanteurs par ceux qui le vivent.

90 actives 071-140.indd 90

Pour Valérie Léger, directrice du Centre Communal d’Action Sociale à Courchevel, l’arrivée des 4 200 saisonniers pour une population de 2000 personnes à l’année, chaque saison, est un nouveau défi tant social qu’économique. 80 % des saisonniers sont employés dans l’hôtellerie et logés sur place. La station dispose de 322 logements avec convention APL. Au total, 13 % des logements sont fournis directement par la station. A cela s’ajoute tout un dispositif d’aide et d’information pour les questions administratives et juridiques, le droit à la formation… Le CCAS organise aussi des animations dédiées aux saisonniers pour faciliter les rencontres et pallier le sentiment de solitude qui peut être ressenti au cours de la saison. Certains sont jeunes, déracinés, très entourés, mais seuls finalement.

ON M’A DONNÉ MA CHANCE !

L

Yaniss, 22 ans, était sans emploi. Sans expérience aussi. Pas la tête de l’emploi… Mais pas les deux mains dans la même manche de parka, en tout cas. Quittant Bouzigues dans l’Hérault, il part pour Chamonix assister à un forum des métiers. Il y décroche son premier emploi de saisonnier. Fort de son BEP électronique, il est embauché comme… commis débarrasseur dans un self. Payé 1 000 euros net pour un contrat de 39 heures hebdomadaires, il est logé dans un chalet avec 7 autres personnes et nourri le midi. Pas toujours facile la cohabitation, quand ce sont toujours les mêmes qui sont de corvées… Mais à 500 euros le loyer par semaine, son salaire ne suffirait pas, alors il fait avec. Pour Yaniss les matinées sont fraîches, parfois glaciales. Rendez-vous

S

Vo co et

ww

decembre 12

26/11/12 10:40


A découvrir en exclusivité dans votre concession

LE NOUVEL OPEL MOKKA

SORTEZ DU LOT ! avez envie de prendre de laMOKKA hauteur au volant d’un véhicule, LEVous NOUVEL OPEL LE NOUVEL OPEL MOKKA commencez à penser différemment avec le nouvel OPEL MOKKA et SORTEZ partez à l’aventure. Existe en LOT SORTEZ DUDULOT !! deux ou quatre roues motrices. Vous avez envie de prendre de la hauteur au volant d’un véhicule,

Vous www.opel.fr avez envie àdepenser prendre de la hauteur au volant d’un véhicule, commencez différemment avec le nouvel OPEL MOKKA commencez à penser différemment le nouvel OPEL MOKKA et partez à l’aventure. Existe en ALBERTVILLE deuxavec ou quatre roues motrices. CHAMBÉRY et partez à l’aventure. Existe en deux quatre roues motrices. Avenueoudes JO d’Hiver Z.I. des Landiers Nord www.opel.fr

www.opel.fr

Tél. 04 79 32 87 87

Tél. 04 79 68 20 40

SEYNOD ALBERTVILLE ALBERTVILLECHAMBERY CHAMBÉRY

94 av. d’Aix les Bains Avenue des des JO d’Hiver Avenue JO d’HiverZI des Landiers Z.I. desNord Landiers Nord

ALBERTVILLE

CHAMBÉRY

0440 79 68 04 20 50 40 23 03 71 68 20 04Tél. 79 04 32 79 8732 8787 8704 79 Tél.

071-140.indd 91

Avenue des JO d’Hiver Tél. 04 79 32 87 87

Z.I. des Landiers Nord Tél. 04 79 68 20 40 23/11/12 20:33


devant les télécabines entre 6h30 et 8h pour déneiger. Jusqu’à deux mètres de neige sur 500 m2 de terrasse ! Les jours où la température frôle les -20 degrés, “ça vous remet direct les idées en place !” Et comme dans le chalet le chauffage est en panne de décembre à janvier, il reste à température… Après le déneigement, Yaniss participe à la mise en place du self, vérifie les dates des produits, rentre les stocks. Pendant le service, de 11h à 15h, il encaisse, débarrasse les tables, jusqu’à 800 couverts. Puis il faut nettoyer le self, ramasser les poubelles, les mettre dans la dameuse jusqu’aux télécabines, les décharger, faire le tri. 17h, Yaniss a terminé son service, il peut vaquer à ses occupations : une soupe, une douche et au lit. Il ne veut pas être en retard le lendemain. Ne surtout pas décevoir ceux qui lui ont fait confiance. A la fin de la saison dernière, Yaniss a touché une prime de 700 euros net qui n’a pas été donnée à tout le monde. Il a même réussi à faire des économies, quand d’autres passent leur paye dans la fête, l’alcool, la drogue et finissent par vendre leur voiture, jusqu’à leur paire de skiS. Il ne sait pas encore ce qu’il veut faire de sa vie et va refaire une saison, à Courchevel cette année. Mieux payé, mieux logé, tout ça «grâce aux bons échos» de son expérience passée.

HAPPY HOURS Yoann et Emilie, jeune couple de trentenaires, sont fans de glisse. De fête aussi. Les 5 saisons qu’ils ont vécues en tant que saisonniers aux Saisies et à Verbier restent un excellent souvenir. Vendeurs dans un magasin de sport et location de ski, c’est lors d’une saison qu’ils se sont rencontrés. Payés 1 300 euros aux Saisies et logés gratuitement. 3 000 francs suisses à Verbier, mais avec un loyer de 1 200 francs pour un studio de 17 m2 avec un balcon plein nord. Au final, avec un coût de la vie plus élevé en Suisse, le rapport est identique. Officiellement à 35 h. Officieusement : pas d’horaires. Surtout pendant les vacances scolaires durant lesquelles ils ont parfois travaillé 15 jours sans congés. Puis skier pendant trois jours… “C’est bon ça !!”. Et ils ne sont pas les plus mal lotis. Leurs potes en restauration font parfois plus de 70 heures par semaine. Si le rythme de travail est élevé, en contre partie, ils sont sur place pour rider, pour faire la fête… Le bonheur !

92 actives 071-140.indd 92

JKLMNOPQRSTUVWXYZ

© Elenathewise - Fotolia

ABCDEFGHI

Pour Yoann, qui a repris un travail identique, mais en CDI dans un magasin de Genève, le job de saisonnier résonne encore un peu comme le chant des sirènes… avec toute l’attractivité que cela comporte. Surtout quand il doit aller bosser l’hiver, que la neige est tombée jusqu’en plaine et qu’il imagine ses potes, là-haut, en train de rider à s’en décrocher les ménisques ! Ça l’énerve. L’envie de repartir le tenaille. L’appel de la puff… Immédiatement tempéré par Emilie, qui rappelle les Noëls sans la famille, pas de maison, les affaires dans les cartons chez les parents et un retour dans sa chambre d’ado à la fin de la saison en attendant le prochain contrat… pas toujours facile ! Pas très facile non plus d’obtenir un prêt à la banque pour acheter quelque chose…

de ses collègues : «des durs à cuire». La solidarité est souvent très forte entre eux. Tous dans le même bateau… Mais il déplore les conditions parfois difficiles imposées à certains, à des jeunes qui ne connaissent pas le code du travail et sont prêts à tout pour se faire bien voir… bien exploiter parfois. Pas évident non plus de poser des limites sans «se faire griller» et passer pour le pénible… ou risquer de perdre le job. Concentré de vie, d’émotions, de travail, le tout exacerbé par la fatigue, le travail de saisonnier est parfois victime de sa mauvaise réputation… Et pourtant, pour beaucoup, ce mode de vie, ils ne l’échangeraient pour rien au monde. Une vie d’aventure, de rencontres, et surtout pas de routine !

UN TREMPLIN VERS UNE RECONVERSION PROFESSIONNELLE Valéry a 40 ans, séparé et père d’un jeune garçon, il vit à Courchevel depuis une quinzaine d’années. Educateur spécialisé, niveau saturé. Après plein de petits boulots dans le bâtiment, il décide de se lancer dans l’hôtellerie comme saisonnier, il est sur place, pratique. Ce travail lui plaît, il enchaîne 4 saisons dans un hôtel de luxe et décide de faire un BTS gestion hôtelière. Il a trouvé sa voie. Son but : prendre la direction d’un hôtel, profiter d’opportunités professionnelles pour sortir de son village. Pour lui, c’est bien parti. Mais il reste impressionné par la force de caractère de certains

© Anna Omelchenko - Fotolia

job saisonnier

decembre 12

23/11/12 23:23


071-140.indd 93

23/11/12 00:21


jeux

ABCDEFGHI

JKLMNOPQRSTUVWXYZ

ANNECY 2013

EN ORDRE DE BATAILLE es : [ Pour Jeux militair en slalom, r ne ur to ux mie des canons ] nt de en ils desc

A DÉFAUT DES JO DE 2018, ANNECY ACCUEILLERA EN MARS 2013, LES DEUXIÈMES JEUX MONDIAUX MILITAIRES D’HIVER. ORGANISÉ SOUS L’ÉGIDE DU CONSEIL INTERNATIONAL DU SPORT MILITAIRE (CISM) - TROISIÈME ORGANISME SPORTIF INTERNATIONAL APRÈS LE CIO ET LA FIFA - CET ÉVÉNEMENT RASSEMBLERA ENVIRON 1000 ATHLÈTES DE TRÈS HAUT NIVEAU REPRÉSENTANT 40 PAYS. LE CHASSEUR ALPIN TESSA WORLEY EST SUR LE PIED DE GUERRE !

es premiers Jeux mondiaux militaires ont eu lieu en 1995, à Rome, pour célébrer la liaison avec les pays membres du CISM et le 50ème anniversaire de la fin de la deuxième guerre mondiale. 93 nations ont participé à cette compétition dans 17 disciplines sportives. Les Jeux d’hiver ont été lancés plus tardivement. La première édition s’est déroulée en 2010 à Aoste, en Italie. L’organisation des deuxièmes Jeux mondiaux d’hiver a été attribuée à la France avec la ville d’Annecy (opposée à Sotchi en Russie), lors de la dernière assemblée générale du CISM à Séoul. C’était en mai 2011. Ces Jeux «olympiques» de l’Armée se dérouleront donc au printemps prochain, du 25 au 29 mars 2013. Les dates ont été soigneusement choisies pour correspondre à la fin de la saison des compétitions internationales, afin de garantir la participation du plus grand nombre et des meilleurs athlètes du circuit mondial. Doté d’un budget de 3 M€, le Groupement d’intérêt public (GIP) Annecy 2013 s’appuie sur le soutien financier et technique des membres fondateurs, du Conseil régional Rhône-Alpes et de partenaires privés. Six grandes disciplines sportives figurent au programme : le ski alpin, le ski nordique, le ski alpinisme, l’orientation à ski, le patinage de vitesse sur piste courte et l’escalade en salle. Les différentes épreuves se dérouleront à Annecy même (patinoire), au Semnoz, à Chamonix, à La Clusaz et au Grand-Bornand.

94 actives 071-140.indd 94

© Agence Zoom

Par Nathalie Truche

Tessa Worley

UN RÉGIMENT DE CHAMPIONS Ils seront présents : Tessa Worley, Vincent Jay, Adrien Théaux, les frères Simon et Martin Fourcade (France), Didier Defago (Suisse), Giuliano Razzoli, Massimiliano Blardone, Christian De Lorenzi, Denise Karbon (Italie), Tora Berger (Norvège), Andreas Birnbacher, Florian Graf, Andréa Henkel (Allemagne)…

decembre 12

23/11/12 22:09


NOUVEAU CR-V Poursuivez vos rêves

Quand l’occasion de poursuivre ses rêves se présente… Ne vous souciez pas des obstacles. Et lancez-vous dans votre propre aventure. La vie n’est-elle pas plus excitante quand on poursuit ses rêves ?

À PAR TIR DE

21 990 €

(1)

OU

299 €/mois

(2)

SANS APP OR T

(1) Tarif au 27/09/12. Prix du CR-V 2.0 i-VTEC 2WD Comfort incluant 1 660 € de remise concessionnaire et 1 500 € d’aide à la reprise (aide conditionnée à l’acceptation de la reprise du véhicule). Offre réservée aux particuliers chez les concessionnaires participants et dans la limite des stocks disponibles pour toute immatriculation d’un CR-V 2.0 i-VTEC 2WD Comfort avant le 31/12/12. Prix catalogue du modèle présenté CR-V 2.2 i-DTEC Exclusive Navi/ : 38 450 €, avec option peinture métallisée (600 €). Consommation mixte : 5,8 l/100 km. Émissions de CO2 : 154 g/km. (2) Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifi ez vos capacités de paiement avant de vous engager. Location avec Option d’Achat sur 48 mois : pour un CR-V 2.0 i-VTEC 2WD Comfort au prix client de 21 990 €, vous remboursez 48 loyers de 298,62 €, hors assurance facultative. Le montant total dû hors option d’achat est de 14 333,76 €. Option d’achat de 10 699,89 €. Le montant total dû, option d’achat incluse, est de 25 033,65 €. Le coût mensuel de l’assurance facultative est de 24,18 € et s’ajoute aux loyers ci-dessus. Après paiement du dernier loyer, vous pouvez restituer le véhicule à votre concessionnaire ou l’acquérir en levant l’option d’achat. Offre réservée aux particuliers majeurs en France métropolitaine, valable du 01/10/12 au 31/12/12. Vous disposez d’un droit de rétractation. Sous réserve d’acceptation du dossier de LOA par Honda Finance, marque et département de CA Consumer Finance. SA au capital de 346 546 434 € - 128/130 boulevard Raspail - 75006 Paris, 542 097 522 RCS Paris. Société de courtage d’assurance inscrite à l’ORIAS (organisme pour le registre des intermédiaires d’assurance) sous le n° 07008079. www.orias.fr. Cette publicité est diffusée par votre distributeur agréé Honda qui est intermédiaire de crédit non exclusif de CA Consumer Finance et apporte son concours à la réalisation d’opérations de crédit à la consommation sans agir en qualité de Prêteur. *Donnez vie à vos rêves. www.honda.fr

Bonomi s.a. RN6 - LA RAVOIRE - CHAMBERY 0 479 710 660 - www.honda-chambery.com

071-140.indd 95

PERISSOUD AUTOMOBILES

39 ch. de la Fruitière - 74 960 MEYTHET 04 50 22 08 41 - www.honda-annecy.com 23/11/12 00:21


jeux

ABCDEFGHI

JKLMNOPQRSTUVWXYZ

CALENDRIER DES COMPÉTITIONS

“J’ai vraiment hâte d’y être, se réjouit le sergent Tessa Worley. Participer à une compétition internationale à la maison est le cadre parfait. Championne du monde militaire est un titre très recherché. J’aurai terminé la saison internationale civile, je me consacrerai donc à 100% à ces épreuves”. De toute évidence, l’Armée de terre a trouvé en la sportive haut-savoyarde un soldat combatif et à l’esprit conquérant !

UN POUR TOUS… En 2007, la skieuse du Grand-Bornand, qui fait partie de l’Ecole Militaire de Haute Montagne de Chamonix, a intégré l’Equipe de France militaire de ski. Elle a alors rejoint les 160 sportifs de haut niveau (parmi lesquels Alain Bernard, Martin Fourcade, Hugues Duboscq, Florent Manaudou…) placés sous contrat avec le ministère de la Défense. “Au même titre que la Fédération Française de Ski, l’équipe de France militaire est une institution connue et respectée,” explique le chasseur Worley. “Cette structure apporte du soutien aux athlètes, de la sécurité. J’ai appris beaucoup depuis mon intégration : la cohésion, l’esprit d’équipe”. Autant d’aspects que l’on ne retrouve pas dans les compétitions individuelles. “Les jeux mondiaux sont l’occasion de se retrouver, de partager son expérience, de jouer collectif pour obtenir les meilleurs résultats dans le classement final des nations”, poursuit-elle. “D’autant que le niveau sera élevé grâce à la présence d’athlètes concourant dans les circuits mondiaux”. Sur tous les continents, les institutions militaires représentent en effet un véritable vivier de champions d’exception qui brillent dans toutes les compétitions, civiles et militaires, du circuit international. A titre d’exemple, sur les 258 athlètes médaillés aux derniers Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver, 56 évoluaient dans un cadre militaire ! Les «JO» de l’Armée à domicile… La championne bornandine s’y voit déjà… Famille, amis et fan-club seront réunis pour soutenir la skieuse. “Savoir qu’ils se trouveront au pied de la piste me donne de l’élan pour défendre mon territoire”. Et gagner ses éperons !

96 actives 071-140.indd 96

Cérémonie d’ouverture Lundi 25 mars à 18h30, Esplanade du Pâquier Cérémonie de clôture Vendredi 29 mars à 18h30, Patinoire Jean Régis Village des festivités Toute la semaine, au cœur d’Annecy Escalade, au gymnase Berthollet (Annecy) Mercredi 27 mars : Qualifications H/D, Jeudi 28 mars : Finales des compétitions Difficultés - Bloc - Vitesse (en démonstration) Short-track, à la Patinoire Jean Régis (Annecy) Mercredi 27 mars : 500 mètres H/D Jeudi 28 mars : «500 mètres H/D Orientation à ski, au Semnoz Mardi 26 mars : Moyenne distance H/D Mercredi 27 mars : Relais par équipe H/D Ski alpinisme, à Chamonix Mardi 26 mars : Course individuelle H/D Massif Les Aiguilles rouges Jeudi 28 mars : Relais par équipe H/D Planard Ski de fond, au Grand-Bornand Mardi 26 mars : Sprint par équipe H/D Jeudi 28 mars : Individuel H/D Biathlon au Grand-Bornand Mercredi 27 mars : Biathlon sprint H/D Vendredi 29 mars : Patrouille H/D Ski alpin à La Clusaz Mardi 26 mars : Slalom géant H/D Jeudi 28 mars : Slalom H/D Toutes les cérémonies et compétitions au programme seront gratuites pour les spectateurs.

decembre 12

22/11/12 21:17


NAPAPIJRI.COM

ANNECY

8 r u e d u Pâ q u i e r

04 50 45 10 05

MASCULIN SINGULIER PARCE QUE L’HOMME EST UNIQUE

KENZO ■ STRELLSON ■ GAASTRA TRUSSARDI JEANS ■ LA MARTINA ■ VICOMTE ARTHUR PAUL SMITH ■ POLO RALPH LAUREN…

2 RUE CARNOT

ANNECY 04 50 45 12 42

071-140.indd 97

23/11/12 20:33


© F. Garet

képi

onen Mo s képis e si en e D [ : Képi ® c’est comm marée , boots e, on avait la n g ta e r B ée ! ] chauss

Tout de vert vêtus, les «security patrols» de Méribel-Mottaret.

Descente de police FACE AUX CONDUITES DANGEREUSES DE QUELQUES ÉNERGUMÈNES ÉVOLUANT SUR LES PISTES DE SKI COMME SUR UN CIRCUIT AUTOMOBILE, NOS VOISINS TRANSALPINS ONT TROUVÉ LA PARADE. CERTAINES STATIONS ONT EN EFFET MIS EN PLACE UNE PATROUILLE CHARGÉE DE VERBALISER CES FOUS DE LA SPATULE QUI NE RESPECTENT PAS LES DIX COMMANDEMENTS DU BON SKIEUR. Par Nathalie Truche

n février 2012, un journaliste tchèque s’adressait au ministre du Tourisme italien : “Selon un sondage, 80% des skieurs sont admis sur les pistes italiennes, même s’ils sont sous l’influence d’alcool. Cette information a soulevé l’intérêt des médias dans notre pays. Puisque beaucoup de touristes tchèques viennent skier chez vous, nous voudrions avoir des informations détaillées sur les règles de ski, spécialement sur la consommation d’alcool sur les pistes”. En retour, le Ministère du Tourisme précisait que la loi du 24 décembre 2003,

98 actives 071-140.indd 98

fixant les règles relatives à la sécurité dans les sports d’hiver et le ski alpin, ne prévoit aucune mention spécifique pour lutter contre l’abus d’alcool sur les pistes. En revanche, l’article 688 du Code Pénal stipule que “celui qui, dans un lieu public ou lieu ouvert au public, est pris dans un état d’ivresse manifeste est passible d’une amende de 51€ à 309€…” Eméchés ou non, les skieurs à l’origine de collisions sur le manteau neigeux de l’Italie sont désormais dans le collimateur des autorités. Depuis neuf ans, la région autonome du Val d’Aoste a missionné des policiers pour effectuer des contrôles. Breuil-Cervinia, domaine relié à la station suisse de Zermatt, La Thuile, connectée

à la Rosière (Savoie), ou encore Courmayeur, sont dotées d’une patrouille habilitée à verbaliser ou à retirer le forfait aux contrevenants en cas de conduite dangereuse : vitesse excessive, refus de priorité, etc...

UNE PREMIÈRE EN FRANCE A la suite d’enquêtes de satisfaction, la Société des 3 Vallées (S3V) a mis en exergue chez une partie de ses vacanciers une impression d’insécurité pour euxmêmes et leurs enfants lors d’une sur-fréquentation des pistes. Depuis février 2012, pour la première fois en France, la station de Méribel-Mottaret a

decembre 12

23/11/12 22:51


KLMNOPQRSTUVWXYZ

© HP-Photo Fotolia

ABCDEFGHIJ

LES 10 COMMANDEMENTS DU SKIEUR MODÈLE 1 - Respect d’autrui : les usagers doivent se comporter de telle sorte qu’ils ne puissent mettre autrui en danger ou lui porter préjudice par leur comportement ou leur matériel. 2 - Maîtrise : tout usager doit adapter sa vitesse et son comportement à ses capacités personnelles ainsi qu’aux conditions générales du terrain et du temps, à l’état de la neige et à la densité du trafic. 3 - Choix de la direction : celui qui se trouve en amont a une position lui permettant de choisir une trajectoire, il doit donc préserver la sécurité de toute personne située en aval. 4 - Dépassement : il doit toujours se faire de manière assez large pour prévenir les évolutions de celui que l’on dépasse. 5 - Au croisement ou au départ : après un arrêt ou à un croisement de pistes, tout usager doit s’assurer qu’il peut s’engager sans danger pour autrui et pour lui. 6 - Stationnement : tout usager doit éviter de stationner dans les passages étroits ou sans visibilité. En cas de chute, il libère la piste le plus vite possible. 7 - Montée et descente à pied : celui qui est obligé de remonter ou de descendre une piste à pied doit utiliser le bord de la piste en prenant garde que ni lui, ni son matériel ne soient un danger pour autrui. 8 - Information, balisage et signalisation : l’usager doit tenir compte des informations sur les conditions météorologiques, sur l’état des pistes et de la neige. Il doit respecter le balisage et la signalisation.

10 - Identification : toute personne, témoin ou acteur d’un accident, doit se faire connaître auprès du service de secours et/ou des tiers.

© sharpnose

9 - Assistance : toute personne témoin ou acteur d’un accident doit prêter assistance, notamment en donnant l’alerte.

instauré des «Security Patrols» (clientèle internationale oblige). Ce concept allie prévention, information et sensibilisation aux règles de sécurité sur les pistes, “pour ne surtout pas en arriver à avoir une véritable police du ski, comme aux Etats-Unis”, explique Sophie MérindolBonnecuelle à la S3V. Cette initiative, étendue dès cet hiver à Courchevel et La Tania, permet aux patrouilleurs, dans leurs combinaisons vertes, de contrôler les imprudences et les comportements à risques de certains pratiquants de la glisse, mais sans les verbaliser. D’autre part, en 2011, une question écrite du député du Rhône, Philippe Meunier, interrogeait le gouvernement sur ses intentions de sanctionner les skieurs qui, malgré les bulletins d’alerte, persistaient à pratiquer le hors-piste. “S’agissant des sanctions, répondait Chantal Jouanno, alors ministre des Sports, il convient de rappeler que l’article 54 du 27 février 2002 (...) prévoit la possibilité pour une commune d’obtenir un remboursement total ou partiel des frais qu’elle a engagés à l’occasion d’opérations de secours”. Et que, par ailleurs, des actions de communication et de prévention sont menées en partenariat avec l’ensemble des acteurs de la montagne afin de sensibiliser le public aux dangers de ce sport. Les chauffards des pistes peuvent skier tranquilles. Hic !

actives decembre 12

071-140.indd 99

99

22/11/12 21:34


kandahar

ABCDEFGHIJ

KLMNOPQRSTUVWXYZ

© Gaetan Haugeard

La Verte a grise mine Kand a se fai har : [ co m re rouge des bleus ment , e voir t b r oy sur la Verte er du noir des H ouche s]

UN CORTÈGE DE SAPINS BORDE LA PISTE LÉGENDAIRE SITUÉE DANS LE MASSIF DU MONT-BLANC. SOUVENT GELÉE À CAUSE DE L’ORIENTATION DU SOLEIL, LA «VERTE DES HOUCHES» TIRE SON NOM D’UN ENVIRONNEMENT ARBORÉ. MAIS CETTE PISTE NOIRE NE VOIT PAS L’AVENIR EN ROSE : LE KANDAHAR NE REVIENDRA PAS AVANT 2016, AU MIEUX… Par Nathalie Truche

n France, seules deux pistes de descente masculine sont auréolées d’une homologation FIS (Fédération internationale de ski) : l’Oreiller Killy à Val d’Isère et la Verte des Houches. Chef de piste de l’épreuve du Kandahar depuis 1978, Marc Battendier, ancien moniteur de ski, était chargé jusqu’à l’année dernière de livrer à la FIS une piste lisse comme un œuf. Il passe aujourd’hui le flambeau, mais garde en mémoire l’énorme pression que représentait la préparation de l’épreuve sous la houlette du club des sports de Chamonix. Devant 300 journalistes et “les télés qui retransmettaient en direct, il n’était pas question de se tromper”. Quand des fusées dévalent les pistes à 120 kilomètres heure, il y avait de quoi “mal dormir les jours précédant l’épreuve”. Un stress permanent, car le jour J, le moindre pépin devait être anticipé : une panne de machine, une météo défavorable… “Les prévisions ? Je les regardais trois à quatre fois par jour”, dit-il. “Et s’il avait neigé durant la nuit, on enlevait tout, au millimètre près, pour retrouver la glace d’origine”. Stupéfaction en 2010 lorsqu’une maudite bande de brouillard d’à peine 60 mètres de long s’accroche sur la piste et provoque l’annulation de la course. “Partout ailleurs, le ciel était magnifique !”, s’exclame le Chamoniard.

UNE ANNONCE GLAÇANTE En février 2012, à l’occasion de la 17ème édition du Kandahar depuis 1948, quelque 600 personnes œuvrent d’arrache-pied pour installer les 25 km de filets, les 15 000 piquets et les 50 km de câbles télé. Il n’empêche, la vallée a le bleu à l’âme. Elle n’accueillera pas la manifestation pendant les trois prochaines années. La nouvelle a jeté un froid. Le spectre d’un retour à l’alternat historique - comprenez : un seul Kandahar tous les trois ans - semble se profiler à l’horizon.

100 actives 071-140.indd 100

Officiellement, la fameuse piste n’a pas été retenue par la FIS pour des raisons de calendrier et d’hébergement. On explique alors que, trois années sur quatre, championnats du monde et Jeux olympiques se bousculent au portillon. Que, par effet boule de neige, les coupes du monde passent à la trappe pour des raisons notamment de transfert de matériel. D’autre part, slalomant entre les incertitudes du planning de la FIS, les courses à caser et les vacances scolaires de février (intouchables), les organisateurs peinent à mobiliser le parc hôtelier. D’autant qu’un tiers du domaine skiable n’est pas ouvert au public durant la semaine de la coupe du monde. Toucher au porte-monnaie des acteurs du tourisme, établissements hôteliers comme moniteurs de ski, relève parfois de l’acrobatie.

LA STATION AU PIQUET Autres bâtons de ski dans les roues : les rivales. Achtung ! Les regards noirs se tournent derechef vers nos camarades germaniques. Principal financeur de la FIS, l’Allemagne exerce un lobby soutenu pour décrocher chaque année au moins une épreuve de coupe du monde. “Ceci explique peut-être cela”, ironise le maire de Chamonix, Eric Fournier, à la télé locale. Mais pas que. En lisant entre les lignes, le message de la FIS est clair comme de l’eau de roche. Oui, en matière de préparation de la piste, du professionnalisme déployé autour de l’épreuve, la médaille d’or est décernée au savoir-faire chamoniard. Passée maître dans l’art d’organiser des épreuves de vitesse hommes (descente et slalom), la station se révèle toutefois une oie blanche dans les épreuves dames et le slalom géant. A peine deux disciplines sur dix… Les organisateurs agitent le chiffon rouge. En accueillant les Jeux de 1924, puis les Mondiaux de 1937 et de 1962, la ville a su faire rayonner son image «haute montagne». Mais côté ski de compétition, elle s’est endormie sur ses lauriers, estiment des spécialistes, alors que des sites comme Kitzbühel en Autriche et Wengen en Suisse se sont imposés comme des rendezvous annuels incontournables. A la mairie de Chamonix, on affirme que tout doit être mis en œuvre pour que cette interruption soit la plus brève possible. Les élus promettent de se battre pour qu’à l’horizon 2015, au plus tard 2016, la vallée obtienne le retour du Kandahar de manière pérenne. En bref, si la Verte veut remonter la pente d’ici 2016, elle va devoir reprendre des couleurs !

decembre 12

22/11/12 21:20


136 GRANDE RUE POUR LA FEMME

071-140.indd 101

MOUTIERS

04 79 24 68 83 POUR L’HOMME

www.escapade-mode.com ESPACE CHAUSSURES HOMME & FEMME

23/11/12 20:34


loup

LOUP QUE FAIS-TU ?

© Serge B. - Fotolia

ns les rou da il se ga ures ? ] [ : p Lou voit s sans station

Où es-tu ?

JE FRANCHIS LES APENNINS ITALIENS

ET J’ARRIVE… LÀ, OÙ NOS GRANDSPARENTS ONT MIS DEUX CENTS ANS

ET PLUS À EFFAROUCHER LE LOUP

POUR SÉCURISER LEURS ACTIVITÉS PASTORALES, CANIS LUPUS, PROTÉGÉ PAR LES LOIS EUROPÉENNES*, A MIS MOINS DE VINGT ANS À REVENIR SUR LES LIEUX DE SES LARCINS PASSÉS. Par Valérie Deperne *Convention de Washington 1973, Convention de Berne 1979, arrêtés ministériels français 1996 et 2007

102 actives 071-140.indd 102

a résurgence de ce canidé ferait hurler les Brûleurs de loups, non pas l’équipe grenobloise de hockey sur glace, mais les paysans qui, déjà sous Napoléon, incendiaient les forêts pour les en faire sortir. Vous me direz qu’il s’agit d’une peur ancestrale, ancrée dans l’imaginaire collectif, totalement obsolète de nos jours. Ah, vous dirais-je Maman, le petit

chaperon rouge n’a plus peur du loup… Certes, le loup n’est pas un prédateur pour l’homme. Ce serait même l’inverse. De quel droit voulons-nous exterminer un animal ayant tout autant le droit de vivre sur terre ? Ne lui réserve-t-on que les zoos et autres parcs bien clos afin de garantir notre bien-être ? Malheureusement, il ne s’agit pas seulement de notre confort, mais bien de toute une économie aux ramifications fragiles.

decembre 12

22/11/12 21:22


ABCDEFGHIJK

HURLEZ AVEC LES LOUPS !

© Serge B. - Fotolia

Vous me direz que nos pâtres français ont de la chance - pas comme un Massaï qui voit le lion approcher - puisque, eux, seront indemnisés (qu’après expertise et que pour les bêtes mordues par le loup). Mais élever un troupeau se résume-til à de l’argent ? Je vis avec un éleveur, j’en côtoie d’autres et ce n’est pas ce que je vois. Je vois des gens passionnés par leur activité qui, très tôt le matin, se lèvent avec le souci du bien-être de leurs animaux. Même la nuit ! Croyezmoi. Je vois des hommes et des femmes qui vont tout faire pour sauver la plus petite de leur bête, quels que soient les frais et la fatigue. Je sais, c’est une sacrée dichotomie : soigner des animaux destinés à l’abattoir. Mais ils sont soucieux de leur procurer les meilleures conditions de vie. J’ai même vu mon agriculteur perso frotter affectueusement le dos de ses vaches avec un regard qui en disait long ! Trop jalouse ! Vous me direz : mettons des clôtures ! Des kilomètres de fil électrique qui, de toute façon, n’impressionnent guère ce carnassier. Ayant une faim de loup, il sortira toujours du bois. Vous me direz : mettons des patous. Chiens de protection par excellence ! Promeneurs, ne traversez pas un pâturage, ne tournez pas le dos et surtout ne courrez pas ! Sans parler des VTT ou des chiens tenus en laisse ! Ce n’est pas un brave toutou. Son aspect pelucheux est trompeur ! Son rôle, et il l’a très à cœur, est de se constituer en rempart vivant entre le troupeau et l’intrus, même sur deux pattes. Ils n’ont pas encore de

détecteur d’intentions, alors méfiance ! Avec la multiplication des patous, adieu randonnées et marmottes ! Sur cartes postales, nous visiterons les sommets français ! Adieu, veaux, vaches, moutons ! Quittez donc vos beaux pâturages sans engrais, ni pesticide, votre belle herbe naturellement grasse ! Laissés à leur sort, ces paysages se refermeront en taillis épineux et arcosses. Et les gîtes ? Et les fromages alors ? Et, propriétaire de nombreux patous, quelle sera l’image de l’éleveur, sans oublier son ressenti ? Des ennuis supplémentaires en perspectives ! Pensez : procès pour petites et grosses morsures intempestives… nuits blanches… Encore plus isolé, désociabilisé, il deviendra alors le loup noir ! Surtout en automne, quand tous ses chiens descendront dans la vallée. Ce sont les voisins qui vont être contents ! Attachez-les, encagez-les, leur criera-t-on, et là, bonjour la SPA ! Et l’éleveur, n’est-il pas une espèce en voie de disparition ? Ne faut-il pas essayer de le connaître, de le protéger, avant qu’il ne disparaisse ? Et s’il se transformait en loup-garou ?

LE COÛT DU LOUP… Cerise sur le gâteau : études et suivis des loups, expertises, indemnisations, subventions pour patous, bergers, clôtures, héliportations pendant les estives et j’en passe… A votre avis, qui finance ces différentes actions de l’état ? Mais, c’est bien connu, les contribuables ont une bourse bien remplie et réputée élastique ! “La préservation du loup coûte cher”, titrait le quotidien «Terres des Savoie» du 2 novembre 2012. C’est vrai ! Et pourtant, malgré toutes ces nuisances, je ne peux me résoudre à prôner l’éradication du loup. Il doit y avoir des solutions. C’est de notre responsabilité d’humain (vous savez, l’animal qui est censé se servir le mieux de son cerveau) de ne causer aucune disparition d’espèces. Cohabitation semble être le mot-clé ! Peut-être en respectant certaines proportions… Beaucoup moins de loups, ou, alors, loin des pâturages, très très loin, car nos éleveurs alpins font déjà preuve de beaucoup de résilience

© Karlumbriaco. - Fotolia

Ne sous-estimons pas sa reviviscence : à pas de loups, mais sûrement, il occupe toutes les Alpes, du sud vers le nord, et sa population ne cesse de s’accroître. Mâles et femelles se rencontrent, sans l’aide de sites internet, et leurs petits louveteaux, par ailleurs très mignons craquants, je vous l’accorde, croqueront nos agneaux, tels des loubards. Et il ne s’agit pas de quelques ovins sacrifiés sur l’autel de la biodiversité, mais de quelques centaines : les tués, les blessés qui attendent d’être achevés par leur berger (quand les larmes, la colère, la tristesse et le mal au cœur se seront dissipés…), sans oublier les «Panurge», qui, par peur, ont sauté dans les rochers, ou encore les brebis qui perdront peu après leur bébé… Pour quelques loups, combien d’agneaux et même de veaux doivent souffrir ?

LMNOPQRSTUVWXYZ

Chiffres à ne pas louper : Le loup est présent dans tout l’hémisphère Nord. Sa population est estimée à plus de 20 000 individus en Europe, dont 164 dans les Alpes françaises. En France, il est aussi présent dans les Pyrénées, le Massif Central, l’Aude, la Lozère, le Jura, l’Ain. L’espace vital d’une meute de 2 à 8 individus est d’environ 200 km². Un loup de 35 kg mange 3 à 4 kg de viande par jour. Il vit, 10 à 20 ans, en montagne, plaine, prairie ou forêt. Budget annuel du maintien du loup dans nos montagnes : 10 millions d’euros (ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie). 18 attaques officiellement recensées dans les Hautes-Alpes en 6 mois tuant et blessant 145 animaux en 2011, 160 ovins en 2012 (AFP).

actives decembre 12

071-140.indd 103

103 22/11/12 21:34


luxe

ABCDEFGHIJK

LMNOPQRSTUVWXYZ

© Lacroix

Luxe : [S c’est ag kier en Lacroix iter la b annière , ceux qu de i en skis aiment se dépe ] nser

Lacroix

LA MARQUE EST EMBLÉMATIQUE D’UN LUXE AUX SOMMETS. BLING BLING ? DU BLABLA. ELLE A VALEUR D’EXCELLENCE ET

fait ses (haut de) gammes n 1999, Bertrand Roy rachète la société, fondée en 1967 par le champion Léo Lacroix. La réputation de qualité des skis n’est pas remise en cause, mais l’entreprise est en mauvaise posture. Elle doit changer son image. En stations, les prix de l’immobilier flambent. C’est le début d’un tourisme très haut de gamme et Bertrand Roy a du flair. En renouvelant l’image des skis Lacroix, il va faire de la marque l’incontournable accessoire de cette clientèle privilégiée.

LES PIERRES FONT LA PAIRE La crise ne passera pas par Lacroix. Depuis sa reprise, la société n’a cessé de progresser et son chiffre d’affaires bondit de 30 % cette année. Le marché du luxe se porte bien, merci. En 2008, Lacroix signe d’ailleurs sa santé florissante d’un «prêt à skier» du joyeux villégiateur. Editée à 10 exemplaires, la mallette

104 actives 071-140.indd 104

QUELQUES DIAMANTS MONTÉS EN NEIGE NE CHANGERONT RIEN À SON IMAGE. OU SI PEU. Par Pascale Godin

«Courchevel by Lacroix» vaut 50 000 euros. Mais ça, c’était avant. Et l’entreprise préfère dorénavant communiquer sur ses fondamentaux : “Nous n’insistons pas sur «Courchevel by Lacroix», la société se concentre aujourd’hui sur le développement des dernières techniques. Un client Lacroix s’offre d’abord un savoirfaire, voilà le vrai luxe”, précise Patrick Lepeudry, Directeur de l’Espace Lacroix de Courchevel. La paire de ski la plus chère ? Il glisse en douceur sur le sujet et la question agace un peu Bertrand Roy : “Nous avons toujours fait très attention à ne pas tomber dans l’excès. La connotation bling-bling vient en majeure partie des médias”. Il n’empêche. Les skis les plus coûteux du monde sont aujourd’hui des Lacroix. Incrustée de diamants, la paire coûte 42 000 euros : “Mais lorsque nous créons un ski sur-mesure et que nous travaillons avec un joaillier, nous veillons à ne pas incruster les pierres précieuses sur les spatules”, précise le dirigeant de

la société. L’ultra luxe, oui. Mais dont l’élégance ultime reste la discrétion.

PORTER LACROIX Vendues entre 1000 et 8500 euros, les gammes produites «en série» attirent une clientèle contrastée : “Les passionnés de sports d’hiver sont prêts à se «saigner» pour s’offrir une paire de skis Lacroix. Mais notre marque attire naturellement ceux qui ont la culture du beau et du bon”, décrypte Bertrand Roy. Et pour satisfaire jusqu’au bout cette clientèle, Lacroix développe la location des skis légendaires : “Notre clientèle ne veut plus rentrer à Paris, Londres ou Moscou avec son matériel, il se positionne davantage sur la notion de service”. Et la marque signe aujourd’hui une ligne de vêtements très haut de gamme (entre 900 et 1500 euros la veste, culture du bon et beau oblige). Bonne nouvelle, porter Lacroix n’est plus une épreuve.

decembre 12

22/11/12 21:23


Vissée à la route. Attachée à ses principes. Nouvelle 911 Carrera 4S.

Centre Porsche Annecy Garage du Mont-Blanc

902 route de Bellegarde 74330 Epagny Tèl : 04 50 57 89 38 Fax : 04 50 57 89 39 www.centreporsche.fr/annecy

911 Carrera 4S - En association avec l’option boîte PDK - Consommation en (l/100km) : mixte 9,1 - Emissions de CO2 (g/km) : 215

071-140.indd 105

23/11/12 00:26


mod’euse

ABCDEFGHIJKL ces : [ «Tous Mod’euse mirent-ils ad messieurs e look ou m mon subli té de mon re bien la pu e ?» ] g ei -n se as ch

MNOPQRSTUVWXYZ

Y X E S au ski

© Konradbak - Fotolia

C ’E ST TO U JO U R S À LA PRE MARRON M IÈ R E C S VIENNE HUTE DE N TEMPÉRA T À PEINE E N CO R E TURE , QU DE TOUC E N TA M É H AND LES E R T E M R E R S E , C E É T R MON HO QUE JE N É M O N IE S ’A MME DEV I D M ’A ÊME PAS D IE U X A U X IENT HYS RO B E S À FAIRE AFF TÉRIQUE . F ÛTER SES O L EURS , QU UI, CELA L SKIS , EFFE E EUR ARRIV FA N TA S M CTUE L’IN E AUSSI. IL E SUR DE VENTAIRE C O U S R C T A O NNONCE MPLET DE A U X-P IE D S D E LO C S ÉQUIPE S» ET NE ME NTS , AT IO N S SE DÉPL A D’A P PA RT D É FA U T P C E P L U EMENTS S Q U ’E N G AS VU À « S K IS L’E SS AYA O D IL L E D C A B IN E D G E , VO U S ANS LE S A LO N . N ’E SS AYAG VOY E Z D ON, E E S TRUCS VO U S ? E TOUJOUR Q U I C LO T À MOI S TROP LO C H D E ’A N PPRÉHEN T EN NGUE PÉR DER CETT MICHELIN IODE DE D E FUTURE -VERSION ÉGUISEM -A ET ENT FORC STRONAU L’E N S E M B É EN «BON T E » . CO M L E « JO G G H PA O MMERÉ, SUR L’ IN G -C H A ÉCHELLE P a r F lo ra USSETTES DE SE XYT » FRÔLE UDE , L’I N D É C E NCE ! ?

auf que cette fois, j’ai un plan. Car en ayant plus qu’assez d’abîmer ainsi mon fashion-égo, j’ai décidé que le but ultime, en ce moment, de ma vie est de pouvoir skier dignement en nuisette (ben quoi, il y en a bien qui skient nus !), coiffée, maquillée, ongles faits et sourire glamour ! Rien d’excentrique en somme ! Alors, aujourd’hui, avant le départ pour une semaine de sports d’hiver intensif, pendant que mon enthousiaste homme des neiges s’enchevêtre dans son choix entre sous-gants, sous-pulls, chauffe-mains, chauffe-pieds, cache-nez, cacheoreilles, cagoules, bonnets, écharpes, coupe-vent-technique et autres joyeusetés, en me lorgnant d’un œil perplexe, je chantonne en me concentrant sur le choix de la couleur du vernis à ongles que je vais porter de façon à bien la coordonner avec celle de ma nuisette.

TOUT EST DANS LA TÊTE… Bien que très intéressé par mon projet de ski-sexy, il ne cache pas sa surprise (ou plutôt son inquiétude) quant à ma relation soudainement audacieuse avec les signes négatifs du thermomètre. Je lui explique alors, avec philosophie, qu’en fin de compte, tout

106 actives 071-140.indd 106

est dans la tête ! N’est-ce pas son principal argument, quand, souvent, bleue et tremblotante en haut des pistes, j’osais lui confier mon état transi, non pas par l’amour (non, pas là !), mais par le froid ? Mais là, qu’il soit rassuré, j’ai fait un travail sur moi-même, je me suis équipée. Et il est vrai qu’une fois que vous décidez que vous serez bien avec votre nuisette sur les pistes, les «flexionextension» ne sonneront plus comme une blague des «bronzés». Alors, les conditions météorologiques, vous n’en aurez plus rien à faire. Vous ajouteriez même un peu de brouillard par exemple, tiens, juste pour le fun.

OU DANS LA VALISE ! L’affaire est donc entendue, je suis prête ! Et au besoin, si vraiment il fait trop froid, je remonterai un peu le chauffage, car je n’entends pas attraper un rhume dès mon premier jour de ski-nuisette. Pour le reste, c’est fait. Chuuut ! Dans ma valise, bien calée entre deux romans pour de longues-pauses-soleil-vins-chauds-bien-méritées, ma console sans fil dotée de son tout nouveau programme «Ski Olympique saison 4 - conditions météorologiques extrêmes modulables - 10 types de neiges -52 pistes dont 49 noires» n’attend plus que moi et ma nuisette ! Bref, je sens que désormais, je vais adorer nos semaines de sport d’hiver… ■

decembre 12

26/11/12 10:42


CURE MANU LES S U TO REDIS VEND

Mardi - Mecredi : 9h - 12h / 14h - 19h Jeudi - Vendredi : 8h30 - 19h non stop Samedi : 8h30 - 17h non stop

Atelier COIFFEUR 1 RUE DES CLEFS - THÔNES - 04

50 32 85 36 - www.ateliercoiffeur.fr

NOUVEAU BOUTIQUE DE PRÊT-À-PORTER «Seconde main» POUR FEMMES

12 RUE DE LA SAULNE THÔNES 06 98 97 39 63

071-140.indd 107

23/11/12 20:34


masque

ur que po [ Prati es... ] : e u Masq les free-rid r cache

ABCDEFGHIJKL

Oval masqué,

ohé ! ohé !

Sobriété efficacité : Dana signé Scott

Ce masque chic est le modèle phare de la collection femme. Doté de toutes les caractéristiques haut de gamme de Scott, en termes d’écran comme de confort. Stylée pour 85 €.

Le plus futuriste : Airwave d’Oakley

Un bijou de technologie. La véritable innovation réside dans le dispositif qui permet d’afficher devant les yeux du skieur une foule d’informations : le GPS, la distance, la hauteur et la durée de vos sauts, votre vitesse quand vous dévalez les pistes, la localisation de vos amis, la température et l’altitude. Vous pouvez même contrôler vos listes de musique ou lire les SMS qui arrivent sur votre téléphone, si vous le reliez à votre iPhone. Ces informations s’affichent en bas à droite du masque, sur un écran correspondant à 35,5 cm à une distance d’environ 1,50 m. Et en plus, il protège les yeux : dingue ! The future pour 599 €.

MNOPQRSTUVWXYZ

Le plus chic : Masque Gucci

En polyuréthane couleur or avec bande élastique noir/beige/noir, verres miroir doubles anti-brume couleur or… The class pour 140 €.

e masque est un accessoire indispensable à la pratique du ski, il protège les yeux du brouillard et de la réverbération du soleil sur la neige. L’indice de protection de l’écran se choisit en fonction du terrain (indice 3 pour un ski de moyenne montagne, 4 pour la haute montagne et l’alpinisme). En montagne, il faut éviter les verres trop étroits, qui ne protègent pas contre les rayons latéraux et contre les rayons venant d’en haut. Et la forme idéale du masque s’adapte à la morphologie du visage et monte au niveau des sourcils. Un masque à double écran offre une meilleure protection contre la buée. Quant au choix des verres, miroités ou polarisés, et du système de ventilation, modulable ou pas, ils sont fonction de la fréquence à laquelle vous vous adonnez à votre sport. En général, un masque protège des UV à 100%. Mais certaines marques fournissent un jeu de verres interchangeables qui permettent d’adapter le masque aux conditions météo. Et dans tous les cas, le masque de ski doit porter la certification CE. ■ Sélection par P. Godin & L. Ketterer

Le plus fashion : Rockferry de Roxy Le panoramique : EG2 chez Electric

Le EG2 est le premier masque à vision panoramique à 180°. Compatible avec les casques et disponible avec un écran polarisé. La monture en Urethane injecté possède traitement super Anti buée et anti rayure et un strap ajustable de 43 mm. La vision XXL pour env. 140 €.

Le masque plébiscité par Torah Bright et Kjersti Buaas. Et c’est loin d’être un hasard. Monture en PU injectée avec mousse thermoformée, écran sphérique, traitement antibrouillard couplé avec un système de ventilation exclusif. Le plus in pour 119 €.

ollé de B sphér e tré Simm cran

cen , é in : min féminines petit conemmes : é f s f a s alu un Le p rbes ultr mer est u pour le tions EquntiCou , le Sim ies conç , ventila Tech a e g é riqu chnolo densit t Flow e e e de t se tripl idité s m u u €. o h 4 i m ant pour 7 r e y z li irl e. G bué

108 actives 071-140.indd 108

Le plus bling bling GP1 sweety crown princess chez Gloryfy

Le cadre en denim incrusté de petits cristaux en font un accessoire high-tech, à porter sur toutes les pistes et dans les chalets de la jet-set alpine ! Frimeuse à 120 €.

decembre 12

26/11/12 14:34


Place Vendôme

12 rue du Pâquier ANNECY 04 50 45 43 04

MYSUELLY

THE NEW Star Walker RED GOLD

Solaires Solaires à votre vue

à votre vue

OFFERTES

OFFERTES VOTRE OPTICIEN VOUS CONSEILLE LES Verres

*

*

Verres

Nouvel espace

à découvrir ...

Pour le plaisir des yeux 4, rue de la Poste - ANNECY TOM FORD. CHANEL. DIOR. GUCCI. RAY BAN. PERSOL. PRADA . OLIVER PEOPLE. FENDI.

071-140.indd 109

D&G. MARC JACOBS. PAUL SMITH. ALAIN MIKLI. TAG HEUER. FRED. G. ARMANI. MAX MARA.

23/11/12 20:34


mode ode

ABCDEFGHIJKL Mod e [ Côt polaire : é séd uctio la ski n, e est su use en po laire r la m pente a uvais .] e

MNOPQRSTUVWXYZ

POURQUOI PRENDRE LA MAUVAISE PENTE DU STYLE SOUS PRÉTEXTE QU’ON EST EN STATION DE SKI ? ORDONNANCE

CAS N°1 : LA LOGO-OVERDOSE Les symptômes Bottes de neige, anoraks, doudounes, bonnets… Plus les vêtements revendiquent leur technicité, plus ils nous matelassent de leurs noms, blasons, inscriptions et autres signes extérieurs de performances. Le risque : être un portemanteau jugé par les marques qu’il porte et non le style qu’il dégage. Le traitement Pas question de mutiler nos indispensables antifrimas, plutôt très efficaces (et souvent fort coûteux). En revanche, on peut moduler. On a la doudoune ostensiblement siglée ? On se chausse fourré mais à marque cachée (si, si, il y a d’autres références dans la vie que celles des bottes d’Australie et les boots de lune !). On a le pied logotypé ? On se concocte un haut alternatif : doudoune oui, mais en gilet masqué. Avec parka superposée.

POUR ÉVITER LES LOOKS QUI REFROIDISSENT LE GLAMOUR. Par Pascale Chatillon

CAS N°2 : L’IDÉE SPORTIVE FIXE Les symptômes Même après le ski, on reste bloqué sur les vêtements dits sportifs. Jogging mou, veste polaire façon survêt’… Le tout est hyperconfort… et totalement informe. Le risque : sauf pour une pyjama partie, toute tentative de sortie. Le traitement Retour à la case penderie. Et on trie : un seule pièce «cool» à la fois et jamais de total look. Jogging mais avec un beau gros pull. Sweatshirt mais avec un jean (stretch en plus !). Et la fameuse polaire ? Euh… elle est vraiment incontournable hors pistes ?

Les grands maux de la mode polaire ! CAS N°3 : LA YÉTI-FRIME

Les symptômes La bête des neiges s’enfourrure sauvagement. Manteau + toque + après-ski. 1er risque : se faire abattre par un disciple de Brigitte Bardot. 2ème risque : réduire à néant tous ses efforts gymrégimes avec une silhouette de mémère. 3ème risque : le ridicule bling bling qui tue, même (et surtout) dans les stations les plus chic. Le traitement Dites vite que vous aviez fait un pari et que c’était pour rire ! A noter quand même : la fourrure, vraie ou fausse, peut être ce qu’il y a de plus beau et de plus chaud. Mais par petites touches. Veste OU col OU gilet OU bottines. Et sans la prendre au sérieux, c’est encore mieux : jeans et pulls loose recommandés.

CAS N°4 : LA RIGOLO-FIXETTE Les symptômes Les sports d’hiver, c’est fun. Alors, on se donne des airs de méga-fête. Fluo sur les lèvres, bonnet à grelots, écharpe à pompons, tee-shirts avec message à rire… Le risque : être une blague qui tombe à plat. Le traitement Si on n’est ni surfer de moins de 20 ans, ni animateur de club de vacances, ni distributeur de prospectus de pub, ni sous substance alcoolique ou illicite, un seul remède : on écoute le «Trop la honte !» de ses enfants et on se met sérieusement l’esprit en vacances.

CAS N°5 : LE DÉNI CLIMATIQUE Les symptômes Froid ? Moi jamais ! Et on se la joue citadine pour se différencier des frileuses de l’altitude. Baskets ou boots à semelles ultra dérapantes (les après-ski, c’est pour Mamie), cheveux au vent (le bonnet, ça tue le brushing). Seule concession : une doudoune (fashion en ville) mais délibérément ouverte sur un profond décolleté. Les risques : la chute de look sur une plaque de verglas et le rhume qui fait les gros vilains nez rouges. Le traitement On se met vraiment au courant des tendances du moment, aussi pistes que street : les multiples possibilités de souspulls aussi chauds que fins, les gros pulls jacquard, les chaussures fourrées, les clins d’œil fourrure … et les bonnets !

110 actives 071-140.indd 110

decembre 12

23/11/12 23:51


Basler

Françoise Couture

Liola Devernois Betty Barclay Bruno St-Hilaire Karting Pause Café Gerry Weber Jean Gabriel

LIQU

E L A T O I O T T N A ID

*

RAVAUX AVANT T

A PARTIR DU MERCREDI

28 NOVEMBRE

28/29/30 novembre et 1 décembre de 9h à 19h non-stop Du 3 décembre 2012 au 26 janvier 2013 de 9h à 12h et de 14h à 19h er

73100 AIX-LES-BAINS

*Autorisation préfectorale N°056-2012

Eugen Klein

5 rue de Genève - 04 79 35 04 15 - Lundi 10h à 12h, 14h30 à 19h - Mardi au samedi 9h à 12h, 14h à 19h

LABEL EPOK

29 rue de Genève - zone piétionne 73100 AIX-LES-BAINS Tél. : 04 79 88 16 47

071-140.indd 111

23/11/12 20:34


mono

MYTHE

beau Quand le Mono : [ les filles ne , ie mono-sk de glace : restent pas t et puis uen elles craq t... ] en elles fond

ABCDEFGHIJKL

MNOPQRSTUVWXYZ

des neiges

EPUISÉ, IL RENTRE CHEZ LUI, AIMERAIT SE DÉFAIRE DE SA LOURDE VESTE EN UN TOUR DE MAIN, BALAYANT AINSI SA JOURNÉE DE FROID ET DE NEIGE EN UN REVERS, SEULEMENT IL N’EST PAS AISÉ DE SE DÉBARRASSER D’UNE COMBINAISON DE SKI SI FACILEMENT, À MOINS D’AVOIR DES TALENTS CACHÉS DE CONTORSIONNISTE. IL SOUPIRE. CONTRAIREMENT À CE QUE NOUS POURRIONS CROIRE, LE MONO A LA VIE DURE. Par Louise Quazzola

quoi bon gloser sur cet être d’apparence et de fantasmes qu’incarne le moniteur de ski ! On le voit se dorer la pilule en terrasse entre ses cours, sourire aux filles tout en dévoilant son sponsor Colgate blancheur, et son «travail» consiste à dévaler les pistes enneigées toute la journée ! Y’a pire me direz-vous ! Objet de désir pour les femmes, d’admiration pour les enfants, de jalousie pour les hommes, le mono est à sa place, indétrônable en haut du piédestal de la montagne ! Quoi que… Et si c’était vous ?

8h03 : Le soleil s’est levé sur les pistes, comme partout dans le coin d’ailleurs - coïncidence ?- et vous êtes là, fidèle au poste, les pieds engoncés dans vos chaussures de ski, le corps prisonnier de votre combinaison trop étriquée qui vous fait déjà transpirer atrocement. Derrière vos lunettes de soleil, vos yeux cernés accusent le coup de l’insomnie de la veille, une indigestion terrible due à un cocktail douteux et excessif de caféine et de fromage fondu. Pourtant, il faut conserver l’allure sportive ! Vous vous tenez bien droit et apercevez au loin votre troupeau de petits soldats des pistes prêt, ou non, à manger de la neige ! 9h14 : Vous l’ignoriez peut-être mais un gamin, ça crie, ça pleure, ça hurle, surtout quand il a peur et qu’en plus, tout un groupe en est témoin. Ainsi, vous attendez que Paul se calme, se décrispe et qu’enfin il daigne vouloir descendre le monticule de neige de six mètres à faible inclinaison comme tous ses camarades avant lui. Vous hésitez franchement à lui souffler que la luge était davantage dans ses cordes ! 10h00 : Un homme ricane en vous jetant un coup d’œil. “Le labello, c’est pour pas avoir les lèvres gercées du con !” 12h25 : Les mères sont redoutables. Elles veulent tout savoir sur les capacités de leurs mômes que vous ne savez même pas différencier les uns des autres ! “Oui, James est très adroit. Caroline a le sens de l’équilibre. Paul… euh… Paul a du potentiel, c’est en tombant qu’on apprend !” Tu parles ! Bref, vous commencez à être à court de bavardage stérile. Les enfants apprennent à skier enfin, ils ne passent pas encore leur bac ! 13h00 : Les questions des mamans ont pourri votre pause déjeuner, et c’est reparti pour l’éternelle répétition : le tire-fesses, les skis parallèles, en chasse-neige, virage à gauche, on relève Paul, virage à droite, on relève Paul, chasse-neige, tire-fesses… Vous vous demandez comment ils peuvent ramer autant ces gamins, c’est

112 actives 071-140.indd 112

© Fotowerk - Fotolia

DÉCONSTRUCTION DU MYTHE EN 24 HEURES !

pourtant pas compliqué ! Le retour des mamans se fait pressentir, plus cougars que jamais, changement de fourrure pour l’hiver ! Mais c’est qu’elles vous matent outrageusement… 14h20 : Un môme qui se croyait plus intéressant que les autres vous a envoyé un tas de neige en pleine figure. Passé l’agacement, vous constatez que votre visage entier vous brûle… Vous n’avez pas mis de crème solaire ce matin. 15h37 : Vous rêvez d’évasion, de défi extrême, de hors-piste… et vous suivez les lignes préalablement tracées à côté de la piste pour donner l’exemple aux gamins. “Ça suit derrière ? Les enfants, où est Paul ?!!” 16h08 : Vous avez retrouvé Paul. Le problème, c’est qu’il a eu une envie pressante et qu’il a mal géré l’ouverture de sa combinaison… Vous regarderez ce soir votre contrat, mais il vous semble bien que vous n’êtes pas payé pour ça, vous allez faire une réclamation ! 16h22 : Vous restez bloqués sur les remontées mécaniques. Tous les enfants se mettent à crier. La panne dure 25 minutes… 18h45 : La fin de la journée a sonné le glas. Vous êtes exténué. Les hurlements des mômes résonnent encore dans votre tête, la faute à l’écho de la montagne sans doute ! Vous vous faites chauffer une soupe, c’est tout ce qu’il reste dans votre placard, avant d’aller vous coucher parce que demain ça recommence. Cette nuit, vous rêverez de chaleur et de sable fin… Plus que six mois à tenir avant de troquer votre combinaison de ski pour votre maillot de bain et reprendre votre activité estivale de maître-nageur. Le problème ? A la piscine aussi, il y aura des mamans et à coup sûr, Paul pour apprendre à couler ! Alors, toujours le rêve ?

decembre 12

23/11/12 23:54


ARTISAN CRÉATEUR Exposition permanente de pièces uniques

LIQUIDATION TOTALE DU STOCK

AVANT FERMETURE DÉFINITIVE N° AUTORISATION PREFECTORALE / 48-2012

-SU4R 0TO%UT

LE MAGASIN

12

Jusqu’au 15/12/

45, rue J.P. Veyrat CHAMBÉRY 04 79 62 34 70 lacolom⁄dor73@orange.fr

L’Ecrin d’Aix Ouvert les dimanches 9, 16 & 23 décembre

DU CHIC, DE L’ORIGINALITÉ...

Nouveautés : Gabs, Braccialini, Glovestory (gants)

Pour vous mesdames, pour vous messieurs...

D. Lamarthe, Ted Lapidus, S.T. Dupont, Fourès...

S.T. Dupont Braccialini Gabs

l'ecrin d'aix.indd 1

071-140.indd 113

9, Place Carnot AIX-LES-BAINS

04 79 61 27 05 23/11/12 19:25

23/11/12 19:28


naturiste

ABCDEFGHIJKLM

NOPQRSTUVWXYZ

Full moon

Natu r naturi iste : [ Le s s k cher q te c’est tel i le u vous e vous all ment retrou e ver à z poil ! ]

même de jour ! “«ALORS C’EST DONC ÇA QUE VOUS APPELEZ «FULL MOON» ? ET BIEN CE N’EST PAS DU TOUT COMME À LA CLUSAZ !” LE MEC QUI PARLE C’EST MOI, JE M’APPELLE JEAN LEVELEBAS ET JE VIS À POALLE SUR MONLIS. CES PAROLES, JE LES AI PRONONCÉES À MON 1ER JOUR DE COURS, À LA STATION SAVOYARDE DES DEUX MONTS-BLANCS. JE VOUS ASSURE QUE CELA FAIT TRÈS BIZARRE DE SE RETROUVER NEZ À NEZ AVEC 10 PERSONNES N’AYANT SUR EUX QUE LEUR CASQUE, LEURS GANTS ET LEURS CHAUSSURES DE SKI. Par Frédéric Charpentier

ai d’abord cru que la réverbération sur la neige me jouait des tours, puis j’ai reconnu les cuisses musclées de Fortuné, le sympathique animateur guadeloupéen croisé la veille à la piscine de la Résidence délicieusement nommée «Les 100 habits», qui m’a demandé étonné : “c’est quoi ce look, tu te prends pour un textile ?” Il a ajouté que le groupe risquait de se refroidir à cause de moi s’ils m’attendaient. Un peu vexé d’être pris à parties, je lui ai répondu que j’étais frileux et que je serais présent demain si- phrase préférée d’une femme naturiste devant sa garde-robe- “je n’avais rien à me mettre…” Ils m’ont alors salué en agitant leurs bâtons et ils sont partis à la queue-leu-leu vers le tire-culs comme s’ils avaient le feu aux fesses… Pour leur prouver que moi aussi j’avais des couil…nvictions, je décidai, dès le lendemain, de faire mon coming-out-de-mesvêtements, ce qui, pour un citoyen lambda comme moi, très pudique, qui prend même sa douche en slip de peur qu’une employée du Sofitel n’entre dans sa salle de bain, n’était pas une mince affaire (et là je ne parle pas de Fortuné…).

PREMIÈRE TRACE… Debout dès poltron-minet, je fus roidement pris en main par Marlène, d’Autriche, habituée à se donner en spectacle sur les planches, qui commença par m’enduire de protection 50, ne me laissant m’occuper, en bon aficionado(nu), que de mes oreilles et…

114 actives 071-140.indd 114

du nez. Elle-même, tyrolienne espiègle, ne portait qu’une culotte de peau taillée sur mesure par Mère Nature, et était réchauffée bio-efficacement par de belles tresses blondes et des doudounes BBC confortables (Buste Basse Consommation). En me voyant arriver dans mon nu-niforme du parfait skieur-naturiste, Fortuné lança une ola qui permit à mes nouveaux amis de s’échauffer les bras et les cuisses. Nous voilà, faisant la queue face à un perchman en bottes à poils et au sourire goguenard. Il me tend une perche glacée : “Attention à la rondelle, ça risque de te remonter les bretelles…” Pour moi qui voulais rester discret, tout s’est passé pile-poil : la faute à mon séant et à mon saillant qui se sont retrouvés soudés au métal givré au moment du décroché... C’est donc le plus dignement possible que j’ai entamé mon tour gratuit, ponctué de petits saluts de la main à la manière d’un roi passant ses troupes en revue...

PLEIN LES YEUX… «Snow must go on». C’est parfait, Fortuné en offre pour toutes les bourses… Et nous en voyons de toutes les couleurs : des vertes et des pas murs, des rouges de confusion et des bleues plein les fesses. Nous sillonnons la station, le nez au vent, avec chacun nos préférences : Carmen, l’Espagnole broussailleuse aux lèvres gercées, qui enchaîne les chutes arrières et avant dans les noires verglacées, dans le but certainement inconscient d’économiser des séances d’épilation, Passepartout, homme de petite taille, toujours fourré dans la poudreuse pour assouvir sa passion des œufs à la neige, Ulrich le Munichois riant sur les télésièges de voir ses Teutons tout durs, Maria-Josépha la portugaise répondant “ch’est quand tou veux Fortuné…” à chaque fois que celui-ci s’écrie “tout schuss…”, Matt l’English le bien nommé, 20 ans et plein de sève, qui pense séduire les filles en jouant du bilboquet à deux balles dans les champs de bosses… le skieur naturiste est un tantinet exhibitionniste ! Hélas, toutes les bonnes choses ont une fin… Moi c’est dans un boarder-cross que j’ai trouvé la chute finale : je me suis envolé sur une bosse anodine, et j’avoue que dans ce moment d’apesanteur je n’ai ni vu défiler ma vie, ni vu arriver un costume en sapin. Par contre j’ai eu cette pensée essentielle qui doit turlupiner tous les nudistes du monde : “Mais où donc ai-je mis mon portable… ?”

decembre 12

23/11/12 22:13


Solutions d’ombrage pour professionnels Shading solutions for professionals

www.suntop.fr Gamme de parasols personnalisables Service après-vente de proximité

ZI de Vovray - 74600 SEYNOD France Tél. 04 50 60 29 27 - Fax 04 50 60 23 98 commercial@dbrdiffusion.com

PROSUN

071-140.indd 115

OLYMPE

HELIOS

MIAMI

26/11/12 17:14


oeufs

Œufs un œu : [ Si vous t f en fév dans votr rouvez e jard rier, c in eu un ’est q u p téléca roblème a ’il y a vec le bines s ]

ŒUFS à

© Gale ries Ba

rtoux

la neige ? QUE LES NOSTALGIQUES SE RASSURENT, LES ŒUFS N’ONT PAS COMPLÈTEMENT DISPARU DE LA SURFACE DE LA TERRE ! RECYCLÉS, DÉCORÉS, OU SIMPLEMENT DÉTOURNÉS DE LEUR USAGE PREMIER, ILS S’OFFRENT AUJOURD’HUI UNE SECONDE JEUNESSE ! QUANT AUX TÉLÉCABINES MODERNES QUI LES ONT PEU À PEU SUPPLANTÉS, CE N’EST PAS SANS UNE CERTAINE FANTAISIE QU’ELLES SÉDUISENT TOUJOURS PLUS DE TOURISTES… Par Virginie Bosc

(ŒUF)VRE D’ART ! A Courchevel, les œufs de la télécabine des Verdons se sont métamorphosés sous les doigts agiles d’une vingtaine d’artistes contemporains. L’opération, qui s’est déroulée l’hiver dernier, permet de s’offrir une petite visite guidée dans un musée à ciel ouvert ! A condition, bien sûr, de lever la tête… Suspendues dans les airs, les œuvres défilent dans un mouvement perpétuel, faisant exploser leurs couleurs en plein paradis blanc. Cet hiver encore, la station comblera de bonheur les amateurs d’art, et les fans d’Orlinski, à travers une exposition de sculptures monumentales des plus originales. A découvrir au rythme de vos descentes ! + d’infos www.courchevel.com

ŒUFS À LA CÔTE !

CABRI(ŒUF)LET ! Le CabriO® serait-il un lointain cousin du bus londonien ? Possible ! Près de Lucerne, en Suisse, un télécabine à deux étages embarque, depuis cet été, une trentaine de personnes vers le Mont Stanserhorn pendant 6 mn. Jusqu’ici, rien d’extraordinaire, sauf que la télécabine en question a la particularité d’être totalement transparente, et de posséder un toit ouvrant pour profiter d’un panorama exceptionnel. Sensations fortes garanties, sauf si vous êtes sévèrement sujet au mal de l’air ! Dans ce cas, mieux vaudra opter pour une balade en chiens de traîneaux… + d’infos www.stanserhorn.ch

116 actives 071-140.indd 116

A Taninges, une famille de brocanteurs s’est vue plutôt bien inspirée, en rachetant à la station des Gets un lot de vieilles télécabines. Les œufs au look vintage, installés en 1973, se sont arrachés à prix d’or ! Vendus entre 2000 € et 3000 € pièce, particuliers, collectionneurs, décorateurs et même «marketeur» les ont aussitôt détournés pour en faire des cabanes de jardin, des objets déco d’intérieur, ou des supports publicitaires ! Tant et si bien que la famille Gaudin renouvelle son stock dès qu’elle en a l’occasion… Avis aux amateurs ! + d’infos www.bricetbroc.net

decembre 12

23/11/12 23:18


ABCDEFGHIJKLMN

OPQRSTUVWXYZ

PAS DE FUMÉE SANS ŒUF ! A Genève, La Brasserie des Halles de l’île a eu la bonne idée d’installer, à l’extérieur du restaurant, de vieux œufs en guise de déco ! Les accros à la nicotine ont tôt fait de les transformer en fumoirs, histoire de se griller une sèche à l’abri du vent, de la pluie, et du froid. Un concept, dupliqué à Berne, à la fois ludique et décalé qui favorise évidemment les rencontres… + d’infos www.brasseriedeshallesdelile.ch

D’AMOUR ET D’ŒUF FRAÎCHE… Si vous vous demandez comment surprendre votre moitié à la St Valentin, ne cherchez plus ! La station des Gets vous propose une expérience totalement unique. Le 14 février prochain, c’est dans l’une des 39 télécabines du Mont Chéry (qui a parlé de hasard ?) que vous pourrez déclarer votre flamme autour d’un dîner romantique. Entièrement décorées pour l’occasion, les télécabines se muent en restaurant privé le temps de quelques remontées, chaque passage en gare étant l’occasion de déguster un nouveau mets. Une coupe de champagne à la main, ce vol de nuit vers les cimes enneigées mettra votre cœur en apesanteur, tandis qu’un feu d’artifice fera scintiller les yeux de l’être adoré… + d’infos www.lesgets.com

Changement d’ère Les systèmes d’aménagement USM s’inscrivent Changement d’ère Les systèmes dans la modernité. d’aménagement USM s’inscrivent dans la modernité.

Q U A D R A T U R E q u d Rr A a Tt Uu Rr eE Q U a A D EQUIPEMENT ET AMENAGEMENT DE BUREAUX EQUIPEMENT ET AMENAGEMENT DE BUREAUX

www.quadrature-amenagement.com EQUIPEMENT ET AMENAGEMENT DE BUREAUX

PAE Actigone 4C/O 12 rueEde Tél. +33 (0)4 50 69 10 04, Fax +33 (0)4 50 52 12 67 MQOBILIE MEl’Euro, PNOARGA74960 N E NMeythet, E U I P E MR E N T ENTTwww.quadrature-amenagement.com AM EI M T DE BUREAUX quadrature@quadrature-amenagement.com, www.quadrature-amenagement.com PAE Actigone 4 / 12 rue de l’Euro, 74960 Meythet, Tél. +33 (0)4 50 69 10 04, Fax +33 (0)4 50 52 12 67 quadrature@quadrature-amenagement.com, www.quadrature-amenagement.com quadrature.indd 2

18.07.12 16:45

quadrature.indd 2

18.07.12 16:45

071-140.indd 117

23/11/12 15:40


poils

ABCDEFGHIJKLMNO

est ourrure, c’ Poils : [ F -rire, dans les u comme fo poile !] se 2 cas, on

PQRSTUVWXYZ

lors comme ça, vous nous aimez à poils ? Et bien vous allez être servis... Voici la panoplie complête de la parfaite (et adorable) femme des neiges. En plus, c’est bien connu, les poils, ça tient chaud ! Au grand désespoir de nos esthéticiennes d’ailleurs... C’est simple, en hiver : vive la yéti attitude ! ■ Sélection par Lara Ketterer

Sac Elite - Modèle Felisa

Vous reprendrez bien

du poil de la bête ?

Veste Nümph Après-ski Bogner

Chapka Nobis Modèle Aviator

Veste Moncler Modèle Zibeline

rbiche" ry sace "Ba to Sac - Ben Crapule Fac Créatio

loé Après-ski See by Ch

Cache col Jus d’Orange

Moncler Gamme Rouge

4h èle 2 Mod e Elit Sac c es Nun Bottin eti Infini Y ne Mini Ja Modèle

Bottines Christian Louboutin

071-140.indd 118

26/11/12 10:47


BIJOUX, PARFUMS ET ACCESSOIRES

Gas Bijoux - Réminiscence - Rita & Zia Nature - Clio Blue - Doriane - FY Faucogney - Nouveau Jil d’Hostun Sacs Catherine Parra - Parfums Réminiscence - Gas Bijoux 6 place Jean Deffaugt ANNEMASSE 0033 (0)450 491 078 www.pearldesign.fr

by marcille studio concept

11 rue du commerce - 74100 ANNEMASSE

mobiliers - cuisine bulthaup - conception pièce à vivre

forme et fonction

24 avenue de la gare - 74100 ANNEMASSE

objets design et de cuisine

l’annexe

23 avenue de la gare - 74100 ANNEMASSE

objets d’éclairage et mobilier

www.forme-et-fonction-studio.com tel: 0033 (4) 50 92 21 75 contact@marcille-sa.com

071-140.indd 119

ALESSI

23/11/12 19:29


panne

ABCDEFGHIJKLMNO

PQRSTUVWXYZ

Pann e moins : [ Tout de cabin grave qu’u même e n les so (d’essayag e panne de ldes. ] e) pen dant

Quand les remontées

déraillent

RESTER COINCÉE DANS UN TÉLÉPHÉRIQUE OU UNE TÉLÉCABINE, PA S S E

E N CO R E …

MAIS

VO S

ORTEILS GLACÉS SE SOUVIENNENT ENCORE DE LA PANNE QUI VOUS A IMMOBILISÉE, TOUT LÀ-HAUT, SUR LE TÉLÉSIÈGE, TANDIS QUE VOUS SURPLOMBIEZ LES PETITES FOURMIS DÉVALANT LES PISTES. PATIENCE, LES SAUVETEURS ARRIVENT DANS… QUELQUES HEURES. Par Nathalie Truche

lpe d’Huez, samedi 11 février 2012, premier jour des vacances scolaires. En début d’après-midi, une soixantaine de personnes restent bloquées dans un téléphérique de la station iséroise. La cabine, suspendue à 70 m de haut vers 3000 m d’altitude, s’est arrêtée à 800 m de la gare de départ en raison d’un chevauchement de câbles. Deux gendarmes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) sont alors héliportés dans le vertigineux téléphérique du Pic Blanc pour coordonner l’opération. En deux heures, les 60 passagers sont

120 actives 071-140.indd 120

decembre 12

26/11/12 12:01


Opticien Perrier vous souhaite de bonnes fêtes

2 MAGASINS À CHAMBÉRY CENTRE VILLE 2 AV. GÉNÉRAL DE GAULLE - 04 79 33 43 52

071-140.indd 121

& 63, RUE MACORNET - 04 79 33 57 11

Cartier Porsche Paul & Joe Ray Ban Oakley Persol Starck Parasite Théo Alain Mikli

www.opticienperrier.com 23/11/12 15:41


panne

ABCDEFGHIJKLMNO

PQRSTUVWXYZ

Evacuation du téléphérique du Pic Blanc à l’Alpe d’Huez

évacués en rappel, à l’aide d’une corde et réceptionnés à l’arrivée par les pisteurs de la station. Ils sont ensuite dirigés vers un restaurant d’altitude. A l’heure du bilan, la société des remontées mécaniques tempère : “Les clients, qui furent en permanence informés de la situation et des décisions prises, ont montré un calme et un sang-froid exemplaires… L’évacuation s’est déroulée dans une ambiance bon enfant… Le câble qui tracte la télécabine s’est déplacé sur le câble porteur. Cela arrive quand il y a beaucoup de vent. L’arrêt correspond à une procédure de sécurité.”

PAR LA TRAPPE Deux mois auparavant, le 4 décembre 2011, en Savoie, une quarantaine de passagers du téléphérique de la GrandeMotte, à Tignes, avaient eux aussi connu une belle frayeur. 36 personnes dans la cabine descendante et 5 skieurs dans la cabine montante sont restés coincés pendant 7 heures à la suite d’une panne. Ils ont finalement été évacués au moyen de cordes, par une trappe située dans le plancher des cabines qui se trouvaient à une quarantaine de mètres du sol. L’intervention s’est achevée la nuit, vers 23h15, les 2 cabines du téléphérique de la Grande-Motte étant bloquées depuis 16h30. Le sauvetage a été rendu difficile par des conditions météorologiques médiocres. “Les cordes ont eu tendance à givrer et à

122 actives 071-140.indd 122

geler, et avaient du mal à passer dans les descendeurs”, (qui permettaient d’assurer la sortie des passagers), justifiait alors le responsable de la régie des pistes. Pour l’anecdote, une semaine plus tard, dans la même station, un rongeur ayant provoqué un court-circuit en cisaillant des fils électriques a entraîné l’arrêt d’un télésiège pendant quelques heures. Et l’on apprenait alors, par le directeur de la société des remontées mécaniques, “qu’il n’est pas rare que des rongeurs grignotent les fils pendant l’été, mais c’est seulement lors de la remise en route des appareils que l’on peut s’en rendre compte”. Pas de quoi fouetter un chat donc !

PAR LES AIRS Record battu en novembre 2007 chez nos voisins helvètes, avec le sauvetage de 151 skieurs dans la station de Grindelwald. Le communiqué transmis par les responsables des remontées mécaniques est précis comme un coucou… suisse. En effet, la panne affectant le télésiège a été constatée à 10h40. Après une demi-heure de réunion de crise, il a été décidé d’évacuer les skieurs par les airs. L’opération d’hélitreuillage a réellement démarré deux heures plus tard (aglagla…) à 12h35 pour se terminer en moins d’une heure. A 15h, le frein hydraulique défectueux était réparé. “En théorie, l’ensemble des clients doit être évacué en moins de trois heures”, indique Jean-Christophe Hoff, directeur de la

Société d’aménagement touristique de l’Alpe d’Huez (Sata). Un mode opératoire propre à chaque remontée mécanique définit en effet les modalités d’évacuation sur le plan technique et humain. Dans cette station de l’Isère, 30 personnes formées aux secours sont présentes au quotidien en cas d’intervention. Des modèles de communiqués de presse sont également prêts à abreuver les médias dans leur soif d’information ! En réalité, concède le directeur de la Sata, bien qu’écrites à l’avance, les procédures sont soumises à des impondérables : les aléas climatiques d’abord - comme cela a été le cas à Tignes - mais aussi la hauteur de l’appareil lorsqu’il subit l’arrêt intempestif, la distance jusqu’aux gares d’arrivée ou de départ, etc. L’Alpe d’Huez soupire… Les usagers ont, semble-t-il, gardé un souvenir plutôt sympathique de leur aventure que certains ont d’ailleurs filmée et aussitôt diffusée sur internet. A choisir, le bon vieux tire-fesses présente encore quelques avantages appréciables. Il s’immobilise en pleine montée ? Pas de panique, lâchez la perche et hop, vous voici enfoncée dans la poudreuse jusqu’aux genoux, mais libre. Bien sûr, vous n’aurez pas le loisir de raconter à vos copines votre descente héroïque par câble hélitreuillé dans les bras musclés d’un séduisant pisteur au teint hâlé. Finalement, avant de s’engager dans la file d’attente d’une remontée mécanique, une réflexion s’impose…

decembre 12

22/11/12 21:25


UN CONFORT D’ASSISE SUR MESURE ET EN TOUTE ELEGANCE SHIVA. Le choix personnel de Michael. Profiter d’un bien-être total à deux, avec toute la famille, entre amis ou seul... Tout est possible pour Michael dans son Shiva. Il a d’emblée été conquis par son look contemporain, par ses finitions parfaites et par les possibilités infinies de combinaison. Et maintenant ? Il apprécie surtout le confort d’assise total qu’offre le dossier facilement réglable. L’idéal pour de longues heures de détente, assis ou couché.

Tapissier Décorateur

THIERRYLAPIERRE 06 03 43 03 07

www.chamberymeubles.fr

SHIVA JR-3960 DESIGN: JEAN-PIERRE AUDEBERT

071-140.indd 123

552, av. de Chambéry - 73190 CHALLES-LES-EAUX (Face au plan d’eau) Tél. 04 79 71 14 98 - contact@chamberymeubles.fr

23/11/12 19:30


parisien

ABCDEFGHIJKLMNO re: [ Contrai ier, Parisien ap p n o si ver ment à la ibéré Parisien L au ski, le urs ] jo u existe to

PQRSTUVWXYZ

Pour vivre en harmonie avec toi, ma Capitalitude, j’abandonnerai. Je veux oublier un peu ma Vie de là-bas, la grisaille, la pollution et le béton. Je viens ici pour profiter de l’air pur et de la neige. Je suis prêt à laisser mon groupe si bruyant à la terrasse du Chamois Qui Tousse, pour venir avec toi. Non, non, je ne trouve pas ton langage rustique, ton accent est juste un peu traînant. A Genève, j’ai entendu bien pire ! Toi qui as maintenant l’eau, l’électricité et TV8 Mont Blanc, tu Veyrat que nous avons des choses à nous dire. (Tu vois, je fais même du jeu de mots local… c’est-y pas génial ?)

© Charlie Hel

Dans les files d’attente, jamais je ne doublerai. Oui, je sais, nous sommes un peu «pousseurs», mais nous, on ne s’en rend même pas compte, c’est notre façon de survivre à la ville… alors ici, on essaye d’être «efficaces», on veut «avancer plus pour skier plus». Et pourquoi vous ne feriez pas une file «Parisiens» aux remontées ? Comme ça, on se marcherait sur les skis entre nous. Et ça vous laisserait de l’énergie pour engueuler vos gamins des clubs de ski de compète qui font la même chose…

Pour ne plus être condescendant CHERS LECTRICE ET LECTEUR SAVOYARDS, OUI C’EST ENORME, UN PARISIEN NOUS A DEMANDÉ DE BIEN VOULOIR PUBLIER : «LES 7 BONNES RÉSOLUTIONS DU SKIEUR PARISIEN POUR 2013», CAR IL SOUHAITE ENTERRER LA HACHE DE GUÉGUERRE. SI TU ES UN SAVOYARD OBTUS, OU CHAUVIN (J’EN CONNAIS), ALORS FAIS VITE UNE CONVERSION (SANS TE RAMASSER) ET VA FAIRE UNE JOLIE TRACE AILLEURS. PAR CONTRE SI TU AS DE L’HUMOUR, LIS CE MANIFESTE POUR LA PAIX ENTRE NOS PEUPLADES Par Frédéric Charpentier

Flashmob organisé le 9 décembre 2010 par France Montagnes et l’ESF à Paris. Le but de l’opération : apprendre aux Parisiens à bien s’échauffer avant de skier.

Mon moniteur et ma monitrice j’honorerai. J’adore prendre des cours, et mes gamins pareil. Tu comprends, ça n’est pas évident d’avoir du style en skiant une semaine par an, alors on aime bien passer du temps avec les Rouges. C’est grâce à eux que je skie serré, très serré, même s’il paraît que c’est has been. Moi j’aime bien, je trouve ça beau d’onduler des fesses, alors je continue. A chacun son truc. On vous laisse le carving et autre Free Style dont vous êtes friands. Sur la terrasse du ski-bar, le soleil j’adorerai. Oui je l’avoue, nous sommes jaloux. De votre teint halé. Allez le teint, halé… Vous imaginez la HONTE si je rentrais sans la marque des lunettes ! Ça pourrait faire le Tour de La Défense en 24h. Alors oui, on monopolise un peu les transats en terrasse. Mais les restos feraient la gueule si nous, avec les Belges et les Anglais on n’était pas là ! Fô dire qu’on est un peu masos de payer 6 euros la barquette de frites ou le Coca. Ici, les prix atteignent des sommets(humour local) ! Avec les extras au village, la patinoire, le ciné, le fromage de pays, la crêpe-Nutella et la soirée fondue, je n’ose même pas faire le calcul… Quand on vient chez vous, on sait que ça va nous coûter un saladier (hl), mais bon, c’est pour la bonne cause, on fait marcher le commerce intérieur ! On n’est pas encore en SavoieLibre ici, rassurez-moi ? Ma combinaison Collector toujours je ressortirai. Je sens que tu aimes cette combinaison 1 pièce aux couleurs fluo délavées que je ramène chaque année. Moi aussi je l’adore. Déjà parce qu’elle est amortie, mais surtout car elle me rappelle ma jeunesse, quand j’étais le plus beau avec. Oui, je sais, nous sommes entrés dans le 21ème siècle et je t’assure que j’hésite à acheter une nouvelle panoplie… Mais il me faut de la Marque ! Et il va falloir casquer… Sur les exploits de ma journée, jamais plus je ne mentirai. Ok, c’est mon point faible ! On est dans le feu de l’action et j’ai tendance à surenchérir… Ce n’est quand même pas un sc(t)endhal de confondre le Rouge et le Noir, et dans les bosses, j’affirme que je trouve mon style pas si éloigné de celui d’Edgar Grospiron. Alors laissez-moi le plaisir de rêver, ce n’est pas un crime !

© Charlie Hel

L’année prochaine, c’est promis, je reviendrai ! Car je jure que j’ai les larmes aux yeux chaque fois que je chante «Etoile des Neiges, mon Cœur amoureux»… Ce n’est pas une belle chute ça ? Et je parle en spécialiste car les belles gaufres je connais… A’rvi pas… ?

124 actives 071-140.indd 124

decembre 12

26/11/12 18:48


quizz

ABCDEFGHIJKLMNOP

QRSTUVWXYZ

patois : Quizz en t pas toi, je es [ «Non, c’ s, toi, mais nd re p m co te ois.» ] at p n to pas

Qué t ’ y d i t ? LE PATOIS SAVOYARD, UN VOCABULAIRE ÉNIGMATIQUE. UN BRIN VIEILLOT. MAIS CONNAISSEZ-VOUS LA SIGNIFICATION DE CES EXPRESSIONS TYPIQUES ? COMPLÉTEZ, TRADUISEZ, REMPLACEZ ! ET DÉCOUVREZ SI LE VRAI SAVOYARD SOMMEILLE ENCORE EN VOUS !

Par Pascale Godin

1- Vous êtes tout kawé ! a- Vous avez pris la pluie ? b- Vous avez pwis la poiwe avant le déssewt ? c- Vous avez pris une trempe ? d- Vous prenez un verre ?

c- Maintenant, il est tout édiofé. d- Maintenant, je vais changer de pantalon.

2- Siffler sur le mollard : a- Pour annoncer un gros rhume b- Pour attiser les braises c- Pour faire revenir Joe Dassin d- Pour 100 mollards, t’as plus rien ! 3- Quand un Savoyard mouille la meule : a- Il s’apprête à faire du pain perdu. b- Il se dépêche de trouver les toilettes les plus proches. c- Il est temps de rentrer les foins. d- Il s’hydrate abondamment au génépi.

© byrdyak - Fotolia

4- Qu’est-ce qu’une torgnaule ? a- Un pressoir utilisé pour faire de l’eau de vie de prune. b- Une gifle échelon 14 sur l’échelle de Richter. c- Un instrument de musique folklorique du Chablais. d- Si je donne la bonne réponse, vous me rendez mon portefeuille ?

126 actives 071-140.indd 126

5- Je me suis assise par mégarde sur un gâteau de Savoie : a- Maintenant, il est tout étiaffé. b- Maintenant, il est tout étioncé.

6- Hier soir, vous avez «brûlé la paille au cul» de votre invité : a- Et vous êtes parti vous coucher tôt. b- Et vous avez appelé les pompiers. c- Et vous trouvez ça drôle ? d- Et vous avez dû changer les coussins du canapé. 7- Quand on fait très souvent la potte : a- On se fait plein d’amis. b- On se fait plein d’ennemis. c- On devrait varier les recettes. d- Car où j’irai, les potirons. 8- Vous êtes tout brossu : a- Tenez vous droit ! b- Il faut repasser votre chemise. c- Vous envisagez l’achat d’un peigne ? d- Vous devez avoir de la fièvre. 9- Il y a nion : a- Il y a bagarre. b- Il n’y a personne. c- Ni oui ni nion. d- Il y a faute. 10- Qu’est-ce qu’un niollu ? a- Une pâtisserie savoyarde. b- L’ancêtre du cor des Alpes. c- Un mollasson. d- Toi-même. Réponses page suivante

decembre 12

26/11/12 10:51


NOUVELLE GAMME

ELITEBOIS

N O U V E L UR L EBANG A M M E

ELITEBOIS

www.duos-agences.fr

UR BA N

PENSEE N 3 Ecoutez, coutez, vous etes chez vous ! SAVOIE HAUTE-SAVOIE Albertville 04 79 32 49 83 - Chambéry 04 79 72 30 36 Annecy 04 50 22 86 89 - Annemasse 04 50 38 90 44 Maurienne 04 79 05 00 30 - Pont de Beauvoisin 04 76 93 29 20 Cluses 04 50 98 41 51 - Thonon 04 50 81 67 93

Construire aujourd’hui le meilleur de demain - www.mcalpes.com

www.mcalpes.com Construire aujourd’hui le meilleur de demain

50 A N S D ’ E X P É RI E N CE ...

LUMINAIRES www.labeviere-luminaires.com

www.mcalpes.com Construire aujourd’hui le meilleur de demain LAMPES GRAS

SUSPENSIONS LED

10, Place des Arts - THONON - Centre Ville - 04 50 81 95 71 - labeviere-luminaires.com

071-140.indd 127

23/11/12 19:39


quizz

ABCDEFGHIJKLMNOP

QRSTUVWXYZ

RÉPONSES 1- Vous êtes tout kawé ! Réponse a : Vous avez pris la pluie ? En patois savoyard, kawé signifie «trempé». Et pourrait d’ailleurs être à l’origine du nom d’un vêtement anti pluie bien connu, dont la pertinence du slogan n’échappera à personne : «T’es tout kawé, mets ton k-way». 2- Siffler sur le mollard... Réponse c : Pour faire revenir Joe Dassin Du diable si je sais pourquoi les Savoyards appellent une colline un mollard. Colline, c’est quand même plus joli. Et j’en veux pour preuve un extrait de la célèbre chanson de Joe Dassin : «elle m’a dit d’aller siffler là-haut sur le mollard, de l’attendre avec un petit bouquet d’églantine de homard». Non. Décidément, colline, c’est plus joli. 3- Quand un Savoyard mouille la meule... Réponse d : Il s’hydrate abondamment au génépi. Quand le travailleur savoyard rentre le soir, las, abattu, la peau diaphane et desséchée par le travail quotidien, il lui tarde de s’abreuver aux sources vives de ses origines. Et quand il force un peu trop sur la Roussette ou le génépi, on dit de lui qu’il «mouille la meule». Et c’est une façon comme une autre de le reconnecter à son passé agricole. 4- Qu’est-ce qu’une torgnaule ? Réponse b : Une gifle échelon 14 sur l’échelle de Richter. Ecoutez, n’importe qui sait ce qu’est une torgnaule, tout le monde a pris, au moins une fois dans sa vie, une bonne grosse baffe. Si vous n’êtes pas plus attentif que ça, il va falloir que je sévisse. Et je vous rendrai votre portefeuille quand bon me semblera.

© Studio38 - Fotolia

5- Je me suis assise par mégarde sur un gâteau de Savoie... Réponse c : Maintenant, il est tout édiofé. Pourquoi le lexique savoyard utilise-t-il le terme «édiofé» au lieu d’«écrasé» ? Cette question n’a cessé d’intéresser les linguistes. L’étymologiste Javier Moenne-Loccoz avance une hypothèse intéressante. Mais comme elle est écrite en patois, personne n’y comprend rien. 6- Hier soir, vous avez brûlé la paille au cul de votre invité... Réponse a : Et vous êtes parti vous coucher tôt ! En l’an 1000, Humbert 1er de Savoie (dit «Humbert aux blanches

128 actives 071-140.indd 128

mains») invite à sa table quelques notables. Et voilà que les gueux tapent l’incruste, non mais franchement. Ni une ni deux, Humbert les fait assoir sur de ravissants coussins de paille enveloppés de tissus précieux et frotte une allumette. Le fondement brûlé au 3ème degré (Humbert aurait pu simplement les prier de partir, mais il était timide), les invités partirent. Mais l’expression est restée. 7- Quand on fait très souvent la potte... Réponse b : On se fait plein d’ennemis. «Faire la potte» est une expression dont l’origine reste mystérieuse. Elle signifie bouder, faire du boudin, faire la tête, grognonner, bref, faire la gueule. Ce qui ne fait pas de vous un compagnon très agréable. Et je comprends aujourd’hui pourquoi vous n’êtes pas invité plus souvent à tuer le cochon. 8- Vous êtes tout brossu. Réponse c : Vous envisagez l’achat d’un peigne ? En 1831, le moine Hibernatus achève la rédaction de «Notre Dame de Tamié», son chef-d’œuvre. Il met en scène les aventures du Brossu de notre Dame, le jeune ramoneur de l’abbaye dont la chevelure ressemble à de l’étoupe. Il tient d’ailleurs son surnom de cet étonnant design capillaire. Hélas, à jamais mal coiffé, il ne parviendra pas à séduire Esméralda Périllat, la fille d’un florissant éleveur de reblochon. Malheureusement, le bouquin fait un flop et Hibernatus reste moine (il faut dire que l’intrigue n’est pas très bonne). 9- Il y a nion... Réponse b : Il n’y a personne. Quand il n’y a personne, il y a nion. C’est comme ça, ce sont des choses qui arrivent, on n’y peut rien. Sinon, le petit village de Pépignolle-le-Crottin, en Brie, organise le 7 décembre une tombola à tout casser, avec des lots, je ne te dis que ça. L’évènement est organisé par l’Association des Donneurs de Fémurs. 10- Qu’est-ce qu’un niollu ? Réponse c : Un mollasson Bonjour. Je m’appelle Julien Lepers et je vais vous donner un indice. Je suis tout mou, pas bien dynamique, j’énerve tout le monde et je ferais bien de prendre un peu de vitamine C (ce qui nous fait 4 indices en fait). Je suis… je suis… un MOLASSON ! Bravo Jupiter Grosdaillon, vous remportez cette manche !

decembre 12

23/11/12 22:40


NOUVELLE GAMME

ELITEBOIS

PENSEE N 4 Savourez, vous etes chez vous !

www.duos-agences.fr

UR BA N

SAVOIE HAUTE-SAVOIE Albertville 04 79 32 49 83 - Chambéry 04 79 72 30 36 Annecy 04 50 22 86 89 - Annemasse 04 50 38 90 44 Maurienne 04 79 05 00 30 - Pont de Beauvoisin 04 76 93 29 20 Cluses 04 50 98 41 51 - Thonon 04 50 81 67 93

Construire aujourd’hui le meilleur de demain - www.mcalpes.com

DÉCORATION SÉLECTION DE CADEAUX - MOBILIER - LUMINAIRE - ART DE LA TABLE TISSU D’AMEUBLEMENT - RIDEAUX SUR MESURE

Les Bergues l’adresse maison

www.mcalpes.com

DESIGNERS GUILD LELIÈVRE

SONIA RYKIEL MAISON

Construire aujourd’hui le meilleur de demain

ELITIS

JEAN-PAUL GAULTIER MAISON

AIX-LES-BAINS 11 AVENUE CHARLES DE GAULLE 04 79 34 66 69 lesbergues-lamaison@orange.fr

071-140.indd 129

23/11/12 19:40


refuges

VALEUR refuge

130 actives 071-140.indd 130

decembre 12

22/11/12 21:29


ABCDEFGHIJKLMNOPQ

RSTUVWXYZ

LES REFUGES DE MONTAGNE FONT PEAUX NEUVES. ET CES RÉNOVATIONS e, [ Un refug Refuge : e un grandm c’est com veau ou père, le n doit pas e costume n âme. ] n changer so

DÉCLENCHENT AUSSI DES POLÉMIQUES. CERTAINS CRAIGNENT QUE LES SOMMETS NE DEVIENNENT UNE DESTINATION 4 ÉTOILES, D’AUTRES DÉPLORENT UNE ARCHITECTURE TROP ÉLOIGNÉE DE LA TRADITION. ON EN FAIT TOUTE UNE MONTAGNE ? ! Par Pascale Godin

GOÛTER-MOI ÇA !

Refuge du Goûter

© Groupe HD

Incontestablement, le nouveau refuge du Goûter a du chien. Un œuf de bois et de métal posé à 3800 mètres d’altitude. Et l’ovni réussit la prouesse de l’exceptionnel, de l’intégration au paysage et de la performance énergétique : “Nous ne voulions pas d’un bâtiment massif, agressif ou sculptural. Mais le CAF voulait quelque chose d’emblématique…”, explique Hervé Dessimoz, l’architecte du projet. “Construit sur l’une des plus hautes montagnes d’Europe, le Goûter doit être un exemple. Si l’on peut réaliser, à cette altitude, un bâtiment en bois local et autonome sur le plan énergétique, nous n’aurons plus d’excuse pour ne pas le bâtir en plaine.”

Symbole haut perché, le refuge du Goûter a pourtant ses détracteurs. Certains craignent que ce type de bâtiment, trop beau, trop confortable, trop exceptionnel, attire un public éloigné de l’esprit montagne. JeanMarc Peillex, Maire de Saint-Gervais, a un avis tranché sur la question : “Ce type d’hébergement risque de devenir un objet de convoitise pour les agents de voyage. Pourquoi ne pas venir passer un week-end ? Organiser un anniversaire ? Nous cessons d’être dans la vision du refuge et c’est dangereux. La haute montagne est un milieu qu’on ne dompte pas, une destination d’alpiniste. Il est urgent de revenir aux principes fondamentaux”. Une crainte que tempère Hervé Dessimoz avec un brin d’agacement : “c’est un faux débat, le Goûter ne peut être une destination de voyagiste. Il faut être expérimenté pour monter là-haut et pour traverser «le couloir de la mort» (le couloir du Goûter). Il vaudrait mieux réfléchir à une charte d’éthique sur ce site protégé qui est déjà un vrai boulevard ! 70 000 personnes par an, qui se comportent souvent comme des sagouins ! Un bâtiment comme celui que nous venons de réaliser donne au contraire le ton de la conduite à tenir. Et après tout, si les gens veulent venir simplement pour la beauté du lieu, pourquoi pas ?”

Refuge Tête Rousse

© Gaston Muller

os voisins suisses et italiens avaient une longueur d’avance. Mais aujourd’hui, l’écart se resserre. Sur son parc de 127 bâtiments, le Club Alpin Français (FFCAM) en a rénové 20 entre 2000 et 2009. Et le nouveau refuge des Conscrits, bâti plus bas que le précédent, annonçait cet élan dès 1997. En offrant davantage de confort et d’accueil tout en minimisant leur impact environnemental, les nouveaux hébergements d’altitude ravalent leurs façades rudimentaires et s’ouvrent à un public plus large.

actives decembre 12

071-140.indd 131

131 26/11/12 10:53


refuges

ABCDEFGHIJKLMNOPQ

RSTUVWXYZ

La montagne peut être l’un des milieux les plus hostiles au monde. Et le luxe n’a pas sa place dans ses hébergements d’altitude. Si Georges Elzières, Président du Caf, rappelait récemment que “le Caf souhaite proposer des refuges pour les alpinistes en haute montagne, mais qui soient aussi plus accessibles pour des publics plus larges”*, il n’est pas question pour autant d’en faire des 4 étoiles. Des améliorations, oui, mais sans chichis : “Les gens ont droit à un minimum de confort, explique Hervé Dessimoz, mais un refuge ne sera jamais un hôtel. Il y a une salle à manger, des dortoirs et des sanitaires. Par contre, nous avons pensé à mettre des oreillettes en bois sur le côté des lits, pour minimiser les désagréments des ronflements. Pourquoi n’aurions-nous pas apporté une plus-value ?”. Cet esprit rustique d’antan, cette vie à la dure à tout prix, certains s’y accrochent pourtant. Réflexe d’alpiniste ? Sur un

site de grimpeurs, Sylvain déplore les installations du refuge des Conscrits : “Les refuges doivent rester un lieu pour les montagnards et non un hôtel à touristes avec tout le confort d’un gîte dans la vallée. Les Conscrits avec des douches !!! JAMAIS je ne prendrai une douche là-haut !” Une réaction peut-être un rien minérale.

ESPRIT DE ROCHER La chapelle de la montagne se désacralise et les refuges aussi. Adieu les bâtiments vétustes et frisquets ! Mais la désacralisation passe aussi par une architecture moderne et le sacro saintesprit traditionnel en est tout bouleversé. Vraiment ? Cette image fait sourire Gaston Müller, architecte des refuges des Conscrits et de Tête Rousse : “Dans l’absolu, le traditionnel ne veut pas dire grand-chose. Mes projets s’inscrivent dans une tradition, au sens où ils répondent à une fonction et à des contraintes de terrain. La forme d’un refuge n’est jamais gratuite,

c’est une question de bon sens montagnard. Préserver des bâtiments qui expriment le savoir-faire d’une époque, oui. Mais quand on reconstruit, on utilise les techniques et les matériaux d’aujourd’hui. Si une partie du toit de Tête Rousse est courbée, ça n’est pas pour le geste architectural, c’est pour mieux résister aux vents violents et pour supporter le poids d’une avalanche. Mon approche est traditionnelle et je lui apporte une réponse contemporaine. ” Et si ces nouvelles architectures attirent un public plus large, celui-ci reste d’abord conquis par la montagne. Il faudra toujours grimper, les refuges se méritent. Le code du tourisme le stipule (Chap.VI, art. D326-1) : «Un refuge est un établissement d’hébergement (…) situé en altitude dans un site isolé. Son isolement est caractérisé par l’absence d’accès tant par voie carrossable que par remontée mécanique de type téléporté ouvertes au public (…)». L’esthétique atteint enfin les sommets, on prend. Mais, c’est au visiteur d’en respecter l’écrin.

*(sources : enviscope)

TOUCHE PAS À MA MONTAGNE !

© OT Contamines

Refuge des Conscrits

Refuge Perriand/Jeanneret

LE REFUGE TRANSPORTABLE

© Acte

En 1938, les architectes Charlotte Perriand et Pierre Jeanneret imaginent un «refuge tonneau». Préfabriqué, démontable, avec des panneaux isolants d’aluminium et d’Isorel, il est compact et transportable. Mais la guerre interrompt le projet et les architectes ne le verront jamais de leur vivant. L’association ACTE (Art Contemporain Thônes et vallées de Thônes Expositions) l’a construit d’après la maquette initiale. Et le Refuge Tonneau trône aujourd’hui fièrement au centre du village d’Alex, et sera présenté dans le cadre de la biennale de Design de Saint-Etienne du 14 au 31 mars 2013. Pour le visiter, il suffit de demander les clefs à la mairie !

132 actives 071-140.indd 132

decembre 12

22/11/12 23:40


Sans titre-2 1 133 071-140.indd

22/11/2012 15:36:05 23/11/12 17:28


russes

ABCDEFGHIJKLMNOPQ

RSTUVWXYZ

NE NOUS CACHONS PAS DERRIÈRE NOS MOUFLES, LA CLIENTÈLE RUSSE EST DORLOTÉE PARCE QU’ELLE REMPLIT LES TIROIRS-CAISSES ET

t [ Au débu s Russes : u en v t n so les Russes our chasser p en Savoie montagnes ] es l’URSS d

QU’UNE STATION DE SPORTS D’HIVER N’EST PAS UNE ŒUVRE CARITATIVE. BUSINESS IS BUSINESS. SUR LE PRINCIPE QUE TOUS LES GOÛTS DE LUXE SONT DANS LA NATURE, LES ACTEURS SOCIO-ÉCONOMIQUES DE NOS MONTAGNES LEUR ONT DÉROULÉ LE TAPIS ROUGE.

© Fotoexodo-Fotolia

Par Nathalie Truche

Une affaire qui rouble ! a chute du mur de Berlin a incontestablement suscité dans les pays de l’Est, une ouverture au monde, une soif de découvrir l’Europe. Mais il a fallu attendre que les économies se réveillent pour récolter les fruits de ce vent de liberté. “A partir des années 90, explique Claude Faure, président du directoire de la Société des 3 vallées (S3V- Méribel, Courchevel, La Tania), de grands hôteliers, à l’instar de Raymonde Fenestraz à Courchevel, sont partis à l’assaut de la clientèle dite «long courrier»”. Les premiers clients, des leaders de l’industrie soviétique, ont alors créé une émulation au sein d’une minorité sociale très perméable aux effets de mode. Puis, d’autres ont suivi les

134 actives 071-140.indd 134

traces des précurseurs. Chalets luxueux, vastes appartements, hôtels 5*… Aujourd’hui, rien n’est assez beau pour séduire cette catégorie fortunée. Plus le panier de la ménagère russe est élevé, “plus ça nous intéresse” poursuit Claude Faure. En répondant en tout point à leurs attentes, Méribel et Courchevel se sont rapidement hissées en pôle position ainsi que Paradiski, créé en 2003 afin de relier La Plagne aux Arcs, offrant ainsi 420 kilomètres de pistes à ces glisseurs exigeants.

TSAR SYSTEM Traversant six mois d’hiver par an, les Russes n’ont pas froid aux yeux : ils

sont de bons skieurs, s’éclatent dans la poudreuse, mais pas seulement. Fascinés par la France, jalousant notre art de vivre, ils affectionnent les restaurants haut de gamme, les vêtements et matériel de marque, les accessoires coûteux. Prononcez Vuitton, Chanel, Dior et vous voilà russophile ! En quête d’activités hors ski, ils aiment se prélasser dans les centres de bien-être où foisonnent hammams, spas, jacuzzis et faire la tournée des grands ducs dans les pubs, bars, discothèques et autres bowlings. Très sollicités, ils se montrent durs en affaires, mais fidèles quand la confiance est établie. Entre nous, “c’est une belle histoire d’amour”, résume Jean-Marc Silva, directeur de France-Montagnes,

decembre 12

22/11/12 23:39


P A R I S - T O K Y O

w w w. s e i j n a . c o m

P A R I S - T O K Y O

w w w. s e i j n a . c o m

Collection MONTEFIORE à partir de 3685 €

14 place Notre Dame 74000 Annecy - Tél 04 50 51 79 10

071-140.indd 135

23/11/12 00:25


russes

RSTUVWXYZ

©Resort Club

ABCDEFGHIJKLMNOPQ

©David André

Arc 1950

Méribel

organisme de promotion nationale et internationale des vacances à la montagne. Grands consommateurs de moniteurs de ski, des organismes ont fleuri afin de prodiguer un enseignement accéléré de la langue slave aux professionnels de la spatule. Cerise sur le caviar, ces visiteurs chaussent leurs skis à une période généralement creuse, dépourvue de vacances scolaires : les quinze premiers jours de janvier et le mois de mars. Toujours aux petits oignons pour sa clientèle, les offices de tourisme rivalisent d’idées pour la divertir. Ainsi, la célébration du nouvel an orthodoxe est définitivement inscrite sur le calendrier des stations. “Nous faisons

136 actives 071-140.indd 136

pour eux des choses que l’on ne fait pas pour d’autres…”, reconnaît le président de la Société des 3 vallées. Côté fréquentation, la S3V décerne la première étoile à sa clientèle française (36 %), la deuxième au Royaume-Uni (entre 30 et 34 % selon les années. A noter que les Britanniques pointaient en tête jusqu’aux frémissements de la crise en 2008). Puis arrivent les Russes (6 % à 7 %), en croissance régulière et avec des perspectives très prometteuses, avancent les opérateurs moscovites.

LE MONDE EST SKI Bien que ne bénéficiant pas d’une aura mondiale, des stations françaises

commencent à tirer leur épingle du jeu auprès des Russes issus d’une classe moyenne en nette progression : c’est le cas notamment de Chamrousse, des 7 Laux, de Serre Chevalier vallée ou encore de la Rosière… “La priorité est d’occuper le terrain dans un contexte de forte concurrence où la France est placée derrière l’Autriche auprès de cette clientèle”, prévient JeanMarc Silva. Une mission que s’est fixée Lake Annecy resort (massif des Aravis) depuis environ 4 ans en participant régulièrement à des manifestations telles que le salon grand public qui vient de se dérouler à Moscou. Sur place, le Grand-Bornand et La Clusaz ont déployé leurs atours afin de décrocher une visite des tour-opérateurs ou un voyage de presse. “Il existe désormais là-bas une clientèle qui ne recherche pas forcément les stations huppées, mais qui opte plutôt pour des produits de charme, pour de l’authenticité”, explique Stéphanie Pollet, chargée Tourisme & Promotion internationale au Syndicat intercommunal du massif des Aravis. Tchéquie, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie, Kazakhstan, Brésil, Argentine, Mexique, Inde… Les stations tricolores font de l’œil à la planète entière. “Actuellement, nous essayons de créer des liens solides avec la Chine pour les transformer, à terme, en flux commerciaux”, ajoute Claude Faure. “Une station est une entreprise internationale en recherche permanente de relais de croissance”. Avec, à la clef, une rentrée de devises et des créations d’emplois. Par ici les kopecks !

decembre 12

22/11/12 21:36


PUBLI-REPORTAGE

SIMPLE, BEAU, TECHNIQUE ET NATUREL !

Créé en 1994, ICEBREAKER est un précurseur. Sur un marché du

UNE VOLONTÉ DE TRANSPARENCE

vêtement outdoor dominé par les fibres synthétiques, la marque néo-

Proche de la nature, ICEBREAKER n’a rien à cacher sur la

zélandaise développe une gamme en laine mérinos 100 % naturelle.

fabrication de sa gamme et sur la provenance de sa matière

Une fibre plus fine, plus souple que la laine classique et parfaitement

première. Chaque vêtement est étiqueté d’un code de

adaptée à tous les mouvements du corps. Particulièrement isolante, la pure laine mérinos se révèle plus chaude que la fibre synthétique. Pas d’effet frisson en cas de changement de température, et surtout

traçabilité, chaque élevage, tous situés dans les Alpes du Sud en Nouvelle-Zélande, est répertorié. ICEBREAKER développe une charte éthique qui prend en compte le respect environnemental, de l’être humain et des animaux.

pas d’odeur de transpiration désagréable. Un plus dans nos régions montagneuses, où le sport se pratique à tous les âges et à tous les niveaux ! La laine mérinos, naturellement antibactérienne, possède toutes les capacités techniques du synthétique. La douceur en plus !

www.icebreaker.com

LIFESTYLE ICEBREAKER Si la marque a construit sa réputation sur le vêtement de sport, elle élargit aujourd’hui sa gamme. Sa ligne citadine allie l’élégance au confort naturel de la pure laine mérinos. Sportswear chic, trench tendance, les vestes, pulls et manteaux Icebreaker se portent au quotidien. Chaude en hiver, fraîche en été, la fibre est ultra fine, légère et douce au toucher. Aussi douce que le coton ! Après Chamonix, Icebreaker choisit

11, RUE DU PRÉSIDENT FAVRE - ANNECY - 04 50 02 71 42

071-140.indd 137

aujourd’hui de s’implanter à Annecy, en cœur de ville. L’hiver sera douillet, confortable et élégant !

23/11/12 00:25


responsabilité

le droit et vous par le

ABCDEFGHIJKLMNOPQ bilité : Responsa collision sur e d s ca n [E ur our le skie la piste, p nds regrets»...] ra g t, «amon

vacancier av isé

Un est un vacancier heureux.

RSTUVWXYZ

TOUTE LA FAMILLE A DÉJÀ CHAUSSÉ, À 3 SEMAINES DES VACANCES, C’EST PEUT-ÊTRE UN PEU TÔT. CERTES. MAIS L’EXCITATION EST À SON COMBLE DEPUIS QUE VOUS AVEZ DÉCIDÉ DE LOUER CE CHARMANT STUDIO AVEC VUE SUR LES PISTES POUR DES VACANCES DE RÊVES. PARFAIT. MAIS POUR QUE LE TABLEAU RESTE IDYLLIQUE , QUELQUES PRÉCAUTIONS S’IMPOSENT… Par Patricia Lyonnaz - Avocat Associé Selarl Mugnier Lyonnaz  -  Puy

skieur heureux est un skieur avisé.

© Gorilla - Fotolia

Un

ommençons par le fameux studio. Le loueur, qu’il soit particulier ou professionnel, doit, avant la signature du contrat, vous remettre un descriptif très complet des lieux. Cette obligation n’est pas toujours respectée, et sa méconnaissance rarement sanctionnée. Soyez vigilant et réclamez au moins des photographies des lieux. S’ils ne correspondent pas au descriptif, le loueur qui vous aura trompé pourra être condamné à une amende d’un montant de 3750 €.

L’ACOMPTE DE FAITS Avisé, vous avez obtenu un descriptif et un contrat écrits fixant les conditions de la location (loyer, durée, animal accepté...), vous vous apprêtez à adresser des arrhes, à moins qu’il ne s’agisse d’un acompte ? Le principe posé par la loi est que les sommes versées d’avance sont des arrhes1 qui n’engagent définitivement ni vous, ni le loueur. Si vous annulez la location, elles peuvent être conservées par le loueur. Si le loueur renonce à la location, il devra vous restituer les arrhes au double2. Mais votre contrat de location peut déroger au principe et prévoir expressément que la somme versée

138 actives 071-140.indd 138

constitue un acompte, qui vous engage définitivement avec le loueur. Vous pouvez être obligé de verser la totalité du loyer en cas d’annulation, sauf si celle-ci est justifiée par un cas de force majeure (accident…). Si l’annulation vient du loueur, vous pourrez obtenir, devant le Tribunal, une indemnisation pour le préjudice moral (vacances gâchées) ou financier (frais supplémentaires) qui en résulterait.

EN PISTES ! Enfin arrivé, vous vous apprêtez à dévaler les pistes. Rappel de quelques règles. La première est d’être assuré. A priori, tout skieur est assuré (carte bancaire, licence, assurance individuelle). Une vérification s’impose, notamment pour connaître les éventuelles exclusions de prise en charge (hors-piste...) et les montants de garanties. Si vous êtes responsable d’un accident sur les pistes, votre contrat assurance habitation couvre votre responsabilité civile, celle de vos enfants mineurs, et donc les dommages à autrui. Si vous êtes victime d’un accident sur les pistes, vous serez secouru par les pisteurs. Ce secours est payant. Les assurances individuelles accident peuvent comprendre une garantie assistance. Les cartes bancaires incluent parfois différentes assurances pour le ski, mais le plus souvent, vous

devrez avoir utilisé votre carte pour payer votre forfait. L’assurance scolaire et/ou extrascolaire, les assurances des clubs et des fédérations peuvent offrir des garanties complémentaires. Et si, après vérification, vous estimez vos garanties insuffisantes, vous prendrez l’assurance proposée lors de l’achat de votre forfait.

PRUDENT, TU SERAS… La seconde règle est d’être prudent. La Fédération internationale de Ski a établi une liste des 10 règles de conduite sur les pistes. Les suivre est une évidence. Si votre comportement est à l’origine d’un accident, votre responsabilité civile sera engagée. Si votre attitude a été particulièrement dangereuse, des poursuites pénales peuvent être engagées. Victime d’un accident, vous le déclarerez à votre assurance, et conserverez tous les documents afférents, notamment médicaux. Si l’auteur de l’accident est connu, vous serez indemnisé par son assurance. Dans tous les cas, un avocat peut vous aider dans la protection de vos droits. Bien avisé, vous saurez profiter au mieux de vos vacances ! 1 - Article L114-1, 4ème alinéa du code de la consommation 2 - Article 1590 du code civil

decembre 12

26/11/12 10:55


© Crédit photo Onoky : Pascal Broze / Entreprise indépendante Franchisée Physiomins. RCS Clermont-Ferrand 495 211 583

*Offre valable jusqu’au 31 décembre 2012 Voir conditions en institut.

Votre complémentaire Santé de proximité Contact téléphonique direct (sans plate-forme) Bureaux Savoie - Haute-Savoie

La SMIP Rhône-Alpes est une mutuelle complémentaire santé, pour les artisans, les commerçants, les entreprises, les étudiants, les familles, les professions libérales et les salariés. De vocation humaniste et de taille humaine, ce n’est pas une compagnie d’assurance dont l’unique objectif est de réaliser des bénéfices. Si une majorité de ses adhérents est située en Rhône-Alpes, dans les départements de l’Ain, de la HauteSavoie, de l’Isère et de la Savoie ; elle est ouverte à des adhérents de la France entière.

contact@mutuelle-smip-ra.fr contact téléphonique direct

04 50 45 76 21

071-140.indd 139

Membre de l'ADPM

Remboursements de certaines thérapies non conventionnelles telles que :

homéopathie, ostéopathie, chiropratique, médecine chinoise...

(Association Diversité et Proximité Mutualiste)

mutuelle livre II, code de la mutualité, SIREN 341 980 985

Mutuelle complémentaire santé en Rhône-Alpes

Adhérent FNIM

23/11/12 19:41


réveillon

ABCDEFGHIJKLMNOPQ

RSTUVWXYZ

Ados missiles ! PAS DE RÉVEILLON CHEZ PAPY MAMIE CETTE ANNÉE !!! LA BISE SOUS LE GUI À MINUIT PILE, ENTRE REPAS INTERMINABLE ET TISANE DODO, ÇA SUFFIT… LE PROPOS EST CLAIR ET SANS AMBAGES, LA MUTINERIE ADO EST ENGAGÉE. LE 31, C’EST AVEC LES COPAINS, LOIN DE PRÉFÉRENCE, ET SANS ADULTES EMPÊCHEURS DE DANSER EN ROND. Par Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

ous savez d’ores et déjà que l’épreuve sera rude, et mieux vaut donc vous préparer à ce triathlon parental qu’est la négociation du réveillon. Trois épreuves, donc, chacune avec ses difficultés spécifiques, l’avant, le pendant et l’après…

L’AVANT On appelle ça la phase préparatoire. Il s’agit de collecter un maximum d’informations - classées par degré de pertinence - sur les données matérielles, humaines, logistiques, géographiques… dudit réveillon. Non, vous ne vous contenterez pas d’un “chez le pote d’un copain”, a fortiori si vous ne connaissez même pas le dit copain. Vous exigez des réponses claires aux “Où, qui, comment ?”, et oui, vous voulez savoir très exactement où ça se passe. Et oui, vous voulez savoir qui sera là. Et oui, vous avez confiance, mais vous voulez quand même le téléphone des parents. Tant pis si votre Charles passe pour un débile. Vous promettez toutefois de n’appeler qu’en cas d’extrême importance. Vous êtes rassurée, les ados ne seront pas seuls, le chalet est très confortable, cheminée monumentale, jacuzzi sur la

140 actives 071-140.indd 140

terrasse, piscine… Tout pour une soirée de rêve-eillon !

LE PENDANT On appelle ça la phase anxiogène. Il s’agit de résister à toutes les images abominables - qui vous font parfois monter les larmes aux yeux - qui vous assaillent. A l’idée de tous les dangers que court votre progéniture, vous n’avez plus de goût au champagne. Pire encore, vous pensez à toutes les questions que vous n’avez pas (p)osées… Est-ce une soirée 100 % Champomy ? Les parents seront-ils présents ? Toute la soirée ? La route du chalet est-elle déneigée ? La terrasse est-elle éclairée ? Qui a les clefs des voitures ? La piscine est-elle bâchée ? Peut-on s’électrocuter dans un jacuzzi ? C’est grand comment une cheminée monumentale ? Les extincteurs, c’est obligatoire ? Combien de temps résistet-on dans de l’eau à 10 degrés ?... Votre réveillon romantique aux chandelles - vous avez préféré rester à la maison au cas où - menace de tourner court. A 21h30, vous n’en pouvez plus, vous appelez. Personne, pas même le plus petit répondeur. A la dixième tentative, une voix - ou plutôt une cacophonie de

© get4net - Fotolia

d’ados : Réveillon l’ado qui s n o ll [ Révei s!] est en nou

voix - vous répond que “non, là c’est chez Michel, et on n’a pas de Charles en magasin”. Vous vous êtes trompée en notant le numéro du chalet, c’est sûr. A moins que Charles… Arrrgh !!! Vous finissez la bouteille de champagne, celle de sauternes, celle de bordeaux, après vous ne savez plus très bien.

L’APRÈS On appelle ça la phase apostérioriste. Il s’agit de l’épreuve ultime, survivre à la révélation de leurs exploits. Car tout bon ado - mâle en général - qui se respecte ne peut se contenter d’une soirée à danser gaiement, voire à flirtouiller gentiment. Non, l’ado se doit de montrer sa supériorité, dans quelque domaine que ce soit, pseudo sportif de préférence. Précisons que les demoiselles apprécient fort ces exploits si typiquement ados. Plus que vous c’est certain. C’est ainsi qu’à la vue de votre Charles en équilibre sur une échelle double posée en travers d’une piscine gelée, avec un verre de bière dans chaque main, votre cœur s’est pétrifié. La bière et les acrobaties, passe encore, mais que ce soit votre tante Jeanne, 84 printemps, qui vous ait forwardé les photos du facebook de Charles, là c’est trop. Allez, rassurez-vous, il n’y a pas que le réveillon dans la vie d’un ado. Il y a tous les anniversaires, les pique-niques sur la plage, les soirées en refuge, les weekends révisions, les soirées de vacances, les soirées du samedi… Resservez-vous un verre. Ah, y’en a plus ?

decembre 12

26/11/12 10:57


secours

I PGHM [ C’est Secours : n de les bo t en em ll te sans er, même voir arriv e rhum... ] d le tonnelet

SI VOUS VOYEZ ARRIVER VERS VOUS LES HOMMES DU PGHM À BORD DE L’EC145, LA MAUVAISE NOUVELLE C’EST QUE VOUS ÊTES EN FÂCHEUSE POSTURE. LA BONNE NOUVELLE, C’EST QUE S’IL EXISTE LA MOINDRE CHANCE DE VOUS SORTIR DU GUÊPIER DANS LEQUEL VOUS VOUS ÊTES FOURRÉ, CES PROFESSIONNELS DU SAUVETAGE EN HAUTE MONTAGNE REPRÉSENTENT VOTRE MEILLEUR SALUT. Par Agnès Gasiot

e 22 décembre 1956, un jeune Parisien, Jean Vincendon, et François Henry, Bruxellois, tous deux étudiants alpinistes, s’engagent dans l’ascension du Mont-Blanc par la Brenva. C’est l’hiver, les conditions sont mauvaises et contre l’avis des gens de la vallée qui considèrent cette expédition comme une folie, ils partent. Mais ils ne reviendront pas. La route de la gloire et de la renommée qu’ils pensaient emprunter se transforme rapidement en chemin de croix et c’est vers leur funeste destin qu’en fait, ils se dirigent. Les deux jeunes meurent de froid et d’épuisement après dix jours d’une incroyable épopée où l’univers tout entier semble s’être ligué contre eux. Le temps exécrable, les secours désorganisés, le crash de l’hélicoptère venu les secourir… Dans la vallée, la polémique enfle et se transforme en véritable affaire d’Etat. Face à l’impuissance des secours civils pour sauver deux jeunes gens dont l’agonie est visible depuis Chamonix avec des jumelles, l’Etat décide de prendre en charge le secours en montagne. En 1958, naît le PGHM de Chamonix, Le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne. Dorénavant, 42 secouristes se relaient, nuit et jour, 365 jours par an. Ils assurent en moyenne 1500 secours par an. Passionnés de montagne, mais pas seulement, ces supers montagnards sont gendarmes enquêteurs, guides de haute montagne, secouristes, prêts à… soulever des montagnes pour sauver des vies !

142 actives 141-212.indd 142

decembre 12

26/11/12 11:01


ABCDEFGHIJKLMNOPQR

Au sein du PGHM, l’esprit de corps est prégnant, palpable. Solidaires et unis, la frontière entre leur vie professionnelle et leur vie privée est ténue. Mais l’imbrication n’est pas réciproque. Elle converge vers le métier, la mission. Qui s’immisce dans leur salon, hante leurs nuits, use parfois leur couple. A tout moment, le téléphone peut sonner et les propulser en quelques minutes à 4000 mètres d’altitude. Dans le froid, suspendus à un filin, ou en caravane terrestre, encordés les uns aux autres. C’est bien plus qu’un métier. C’est un mode de vie. Leur vie. 12 juillet 2012. L’avalanche du maudit. 9 morts. Tous en parlent. Ils se rappellent de l’endroit où ils se trouvaient quand le drame est arrivé et que le téléphone a sonné, à 6 heures du matin. Tous sont venus : malades, en congé, en vacances… peu importe. Une passion viscérale les lie à la montagne, au secours, au peloton. Dur de décrocher. Même s’ils reconnaissent avoir idéalisé leur métier avant de le pratiquer, ils ne se seraient pas vus ailleurs, ni faire autre chose. L’humilité est une autre caractéristique commune. Humilité face à leur action de sauveteur, mais aussi face à cette montagne si belle et parfois si cruelle… Telle une bête sauvage, elle les fascine, les nourrit. Parfois, ils l’apprivoisent, mais ils se gardent bien de tout triomphalisme. Ils savent que la bête peut garder dans ses entrailles un ami, un collègue, un parent, leur propre vie.

LE CŒUR CHAUD, LA TÊTE FROIDE C’est un métier où rien n’est facile. Il est question de vie… ou de mort. Chaque geste, chaque décision comptent. Patrice Ribes, capitaine au PGHM de Chamonix, a 23 ans de carrière, il ne conçoit pas de ne pas être sur le terrain avec ses hommes. La place du chef n’est pas sur un piédestal. Il fait partie de l’équipe. Il n’a pas d’heure non plus. Et se rappelle de ce jour de congé, où il emmène un ami pour faire le Mont-Blanc. En progressant, il a conscience d’avoir dans son champ visuel deux personnes au loin devant lui. Et tout d’un coup, il ne les voit plus. Alors, il décide de changer d’itinéraire. D’instinct, il se dirige vers l’endroit où il pense les avoir aperçus la dernière fois. S’approche des lèvres d’une crevasse. Les deux hommes sont tombés. L’un d’eux, compressé par la glace, est en

train de mourir. Il déclenche les secours, sécurise avec une corde d’amarrage, remonte l’un, puis l’autre. Les deux ont pu être sauvés. Peu de temps après, il reçoit une lettre qui dit : “Merci, je m’appelle Baptiste, j’ai 20 ans”. “Mon fils s’appelle Baptiste” me confie t-il. Séquence émotion. Juillet 2011, 2 alpinistes sont en perdition dans les grandes Jorasses. L’orage gronde. Fatigués, ils demandent du secours à 19 h. Le major Francis, 43 ans, part en hélicoptère. Les conditions ne sont pas bonnes. Le vent se lève. Hélitreuillé à 3800 mètres d’altitude, il reste seul près des naufragés. L’hélico ne pourra pas revenir les chercher. La météo annonce 2 jours de mauvais temps. 20h30, les recherches sont arrêtées. Il doit choisir : descendre 800 m de rappel avec les 2 «naufragés», attendre deux jours que la météo soit plus clémente, ou continuer l’ascension et redescendre par l’Italie. Il décide de poursuivre l’ascension d’une des 3 grandes faces du Mont-Blanc de nuit, à la tête d’une cordée pas très motivée, avec un foehn de 100 km/h, sans réserve d’eau ni de nourriture. Atteignant le sommet à minuit, ils marchent jusqu’à 7 heures du matin. Tous sains et saufs. L’adjudant Alexandre, 36 ans, est au PGHM depuis l’âge de 26 ans. Maître chien, il se souvient d’une grosse journée durant sa première année. 24 secours, 9 à lui tout seul. Il devait finir à la Dent du Géant où un Australien avait dévissé. En arrivant sur place, la traînée de sang le long de la paroi, la boule noire immobile en bas laissaient peu d’espoir. Pourtant, au bruit de l’hélicoptère, une main s’est levée… Réanimation, intubation… “on a tout fait”! Une fois la personne hors de danger, Alexandre s’est assis sur les sacs face à l’Aiguille du Midi, le coucher du soleil magnifique inondait le ciel de lambeaux roses orangers, il a pleuré de joie, de fatigue, pour évacuer la pression… Ce ciel dans lequel il s’évade par passion en parapente, en delta… Voler lui permet d’oublier, de déconnecter et de vivre la montagne autrement. Face à la mort, le sentiment d’impuissance est parfois difficile, la culpabilité aussi. Comment expliquer à un enfant qu’on n’a pas réussi à lui ramener son papa… Il y a chez ces hommes un tel engagement, c’est un peu comme s’ils se sentaient investis de laver l’honneur de la France parce que ce sont des gendarmes, des militaires à qui l’on a confié une grande mission. Pour que Jean Vincendon et François Henry ne soient pas morts pour rien.

Chute de séracs

Crevasse des Grands Montets

Capitaine Patrice Ribes

Adjudant Alexandre

Photos : PGHM

UN SOCLE COMMUN…

STUVWXYZ

Major Francis

actives decembre 12

141-212.indd 143

143 23/11/12 19:46


ski

s i est le plu Ski : [ Sk as forcement p cher n’est ux... ] mie ski est le

ue vous soyez une bille ou que vous vous frisiez sur les pistes, il y a forcément un ski qui vous correspond. Votre truc, c’est plutôt chasser la neige et la goûter dès que possible, bref vous débutez, optez pour des skis «évolutifs» au patin (milieu de ski) large et donc stable, et l’arrière étroit facilitant les courbes. Vous vous baladez sur toute neige, à l’aise en godille, vous en descendez de toutes les couleurs, alors vous pouvez vous permettre des skis de slalom. Le patin étroit permet des changements de carre rapides. La spatule (l’avant du ski) large offre une portance efficace au ski en poudreuse. Enfin, vous êtes une véritable crack sur pistes noires, le style chaloupé impeccable, même hors des sentiers battus, les skis de freeride polyvalents sont pour vous. Plus le talon du ski est large, mieux vous couperez et fermerez vos courbes, avec de bonnes relances à la clé. Enfin, question look, sur le marché, il y en a pour tous les goûts. On peut même personnaliser ses skis. Et là, il n’y a quasiment pas de limite : cela peut être un dessin de votre chérubin, la photo de votre belle-mère, un aspect bois ou métal, un nom, du texte, un style cartoon, ou le tout mélangé ! Vous pouvez même choisir votre rigidité, flex et shape pour adapter votre matériel à votre niveau et votre pratique ! Et c’est la marque White Cristal qui vous le propose... Jean-Baptiste Grange vous propose les chaussures, nous, les skis, à vous de briller ! ■ Sélection par Lara Ketterer

ABCDEFGHIJKLMNOPQR

STUVWXYZ

Jean-Baptiste Grange «roule» pour Fischer Sports

En piste, les filles !

Armada «ARVw»

Scott Maya

Salomon Origins Lava Nordika Unknown Legend Ti XBI CT

Rossignol Temptation 78 Elan Amphibio Insomnia Dynastar Exclusive Active

141-212.indd 144

26/11/12 11:35


PL

u

U

SI

n

D

E REMI

e

S’

S

FA C

U

O

N

DE

IP u E

S)

E 13 AN

(- D ENFANT

S

R

( 1)

SUR LA ON LOCATI

R

s É Q e

SE

40 %

DE

EU

GRATUIT

(2)

G

LI

l ! e

SS

ER

..

.

ESPACE GLISS RAPIDITÉ - EFFICACITÉ - CONSEILS (1)

Hors vacances scolaires & sur présentation de ce coupon - (2) Pour toute location de 2 ensembles skis + chaussures Adulte

www.espacegliss.com LA CHAUDANNE - AU PIED DES PISTES 8H - 20H NON STOP - GARDIENNAGE DU MATÉRIEL BATIMENT LE TREMPLIN Face au parc Olympique Réservation & Renseignements : 04 79 00 37 98 ou info@espacegliss.com

141-212.indd 145

Coordonnées GPS Route de la Montée - Méribel 45.393738 / 6.567115

23/11/12 00:29


stations low cost

AVANT, LA VISION D’UNE SIMPLE PAIRE DE SKI FAISAIT FONDRE VOTRE COMPTE EN BANQUE. MAIS ÇA, C’ÉTAIT AVANT. MAINTENANT, IL Y A LES STATIONS LOW COST. Par Fleur Tari Flon

w cost : Station lo s plus d en [ tu n’att ne ntées, ils o m re x au as p re le as t’offrent p bas, tu en é v et arri à pied au retournes ] ! g in k ar p

Mini-prix,

© P. Lebeau

mais elles font le maximum !

Vue de Brides-les-Bains sur le Grand Bec

lles sont quelques unes à avoir choisi volontairement de ne pas se tourner vers le luxe. Une stratégie réfléchie, une stratégie payante, qui plaît de plus en plus à une clientèle avide de sports d’hiver, mais pas à n’importe quel coût. Il faut dire que ces dernières années, la fréquentation des vacances à la neige a nettement baissé. La clientèle a préféré des packages tout compris au soleil, moins chers, mieux organisés, plus simples et surtout sans mauvaise surprise. Car, soyons francs, la neige n’a pas toujours été au rendez-vous et le niveau de prestations des locations ou des hôtels a parfois déçu. Et puis la crise est passée par là. Les Français ont choisi de rester dans l’hexagone, au détriment de destinations lointaines. Les révolutions du printemps arabe

146 actives 141-212.indd 146

ont accentué la tendance. L’occasion était belle de reconquérir une clientèle française en quête d’un rapport qualité prix à toute épreuve.

BRIDES LOW COST Partant de ce constat, la station de Brides les Bains a été la première à se positionner sur un modèle économique inédit, revendiquant haut et fort son statut de station low cost. On connaissait le low cost dans la grande distribution, dans l’aviation, le voilà maintenant démocratisé dans le milieu du tourisme. Mais ne vous méprenez pas… C’est peut-être une spécificité française que d’associer le mot «low cost» à celui de «discount», mais «low cost» veut juste dire «à bas coût». “Pour être une station low cost, il faut réaliser des économies, supprimer des intermédiaires,” explique

Regis Lavina, directeur de l’Office du Tourisme de Brides les Bains. “Cette politique était sous-jacente depuis la première saison d’hiver en 1992, avec l’ouverture de la télécabine desservant le domaine skiable des trois vallées”. Station village de basse altitude (600 mètres), reliée par une télécabine à Méribel et donc à l’un des plus grands domaines skiable du monde, elle offre une situation privilégiée avec l’assurance de trouver de la neige. “La stratégie est de décliner le concept low cost au reste des dépenses : la vie sur place, les animations gratuites, parking gratuit”. Le but : offrir un produit pas cher, malin, pratique. Autre facteur d’économie non négligeable, Brides vit onze mois sur douze de sa double activité économique : thermale station minceur, et ski. Les commerçants, hôteliers, restaurateurs et même les loueurs privés s’adaptent à la demande et au

decembre 12

24/11/12 00:03


STUVWXYZ

© JM Chappelaz

ABCDEFGHIJKLMNOPQR

© JM Chappelaz

Vues des Sybelles

STATIONS FAMILLE - PETITS BUDGETS EN PAYS DE SAVOIE Les Alpes du Léman : Bellevaux, Habère-Lullin, Habère-Poche, Lullin, Mégevette, Reyvroz, Saxel et Villard. Destinations Sybelles : Albiez le Jeune, Albiez Montrond, Saint Jean d’Arves, Saint Sorlin, Les Bottieres, Jarrier, Saint Alban des Villards, Saint Colomban, La Toussuire, Le Corbier. Villages du Faucigny : Mont Saxonnex, Brison, Entremont, Le Reposoir, Nanoy sur Cluses, Saint Sigismond, Petit Bornand Savoie Grand Revard : La Féclaz, Le Revard, St François de Sales, Arith Praz de Lys Sommand Station de tourisme social : Les Karellis en Maurienne. Sources Savoie Mont Blanc Tourisme

type de clientèle totalement différente. Ainsi, pour l’hiver, les menus à 1200 calories laissent place aux tartiflettes et fondues. Certains magasins changent même complètement de vocation. Une boutique de prêt-à-porter grandes tailles en été devient un magasin d’articles de sport en hiver. “Comme le chiffre d’affaires se fait sur l’année et non sur cinq mois, on peut se permettre d’appliquer le juste prix par rapport aux stations d’altitude qui misent tout sur la saison”. Pour faire encore plus d’économies, Brides a donc mis en place un dispositif permettant d’éliminer les intermédiaires entre hébergeurs et consommateur final, via un site web. Brides annonce ainsi des tarifs de 30 à 50 % moins chers que ses voisines d’en haut. Seul bémol : vous ne partirez pas de votre hôtel les skis aux pieds… Il faudra avant vous envoyer en l’air…

LES STATIONS VILLAGES Elles sont de plus en plus nombreuses, les stations villages, regroupées en domaine skiable, à proposer un excellent rapport qualité prix. La destination Sybelles, par exemple, dix stations autour d’un même domaine skiable, a choisi, elle aussi, de proposer des prix “justes”. “De toute façon, le constat était simple. Il fallait trouver un positionnement autre que le haut de gamme. Nous ne disposons pas d’hébergement hôtelier de luxe, ni de boutiques de grandes marques. Il fallait suivre une autre stratégie : un prix raisonnable, une offre adaptée aux budgets moyens et à tous ceux qui veulent des vacances authentiques. Les Sybelles, c’est un grand domaine, mais nos clients ne cherchent pas à dévorer les 300 kilomètres de pistes. Nous misons sur les familles,” explique

Chiara Vallin Canciani - directrice Destination Sybelles. “Nous proposons beaucoup d’activités ludiques, souvent peu présentes dans les grandes stations. Pour preuve, ici, on peut pratiquer du Deval Moon, du paintball sur neige en nocturne, du yooner, du speed riding, du freestyle airbag ou faire du ski joering attelé à un âne ! On ne s’ennuie jamais. De plus en plus de familles préfèrent consacrer un budget plus raisonnable à l’hébergement et pouvoir s’offrir de petits restaurants, un moniteur pour les enfants, ou des activités après-ski. C’est dans l’air du temps”. Le low cost, à ne pas confondre avec le tourisme social où l’ensemble des hébergements est géré sous statut associatif, gagne sans conteste des parts de marché. Skier autrement, moins cher, une bonne piste pour les prochaines vacances ?

actives decembre 12

141-212.indd 147

147 22/11/12 21:39


tire-fesses

ABCDEFGHIJKLMNOPQRS

TUVWXYZ

Tire-fesses :[ très nombreu S’ils sont x sens, c’est qu dans l’autre e tu as oubl ié de lâcher au sommet ]

Parle à mon Q ! J’ADMETS QUE CE TITRE PEUT SURPRENDRE. MAIS HALTE LÀ, TOI QUI SONGES À T’EN OFFUSQUER ! CAR L’HIVER FRAPPE À NOTRE PORTE, MON AMI. ALLUMONS UN BON FEU. ET LIS PLUS EN AVANT, TU COMPRENDRAS DÈS LORS QU’AVEC UN Q, ON POURRAIT TIRER MIEUX LES FESSES (CE GENRE D’INTRO ME COLLE UNE DE CES MIGRAINES, JE NE VOUS DIS QUE ÇA). Par Fun Ambrille

our tout vous dire, j’ignorais que cette mécanique du démon existât encore. Car vous admettrez qu’en matière de grotesque, on a rarement fait pire. Et j’en profite pour adresser un message à l’institut des sciences et techniques (oyez oyez, votre preux ménestrel) : il me paraîtrait judicieux de plancher sur le sujet des tire-fesses plutôt que d’allouer des budgets exorbitants à la propulsion d’un boulon dans l’espace (faire appel à «Q», le génial inventeur de la panoplie de James Bond, serait un plus. Son nom n’est sans doute pas tout à fait le fruit du hasard). Penchons-nous donc, si vous le voulez bien, sur la définition du principe du tire-fesses : “Il consiste à passer entre les jambes une perche terminée par une rondelle (je confirme). La perche est tractée par un câble et tire le skieur, ce dernier glissant sur la neige le long du terrain”. C’est faux. Car d’après ma modeste expérience, la perche tire rarement le skieur. Après lui avoir, au départ, déboîté l’épaule d’un coup sec, elle le catapulte à mach3 dans les airs. C’est le fameux «saut de carpe». Et le skieur, tout occupé à récupérer son assiette (et son bras), laisse alors échapper la paire de bâtons coincée sous son aisselle valide. Pas de panique ! Retenue au poignet par la dragonne, elle va désormais creuser la piste comme la quille d’un navire. Ceux qui ont moins d’équilibre (ou plus de fierté) lâchent l’affaire à cet instant (les miettes éparses de Chamonix orange et les barres de céréales écrasées en sont la preuve irréfutable, Monsieur Bond). Mais les plus opiniâtres s’acharnent. C’est une erreur grossière, un faux départ ne se récupère jamais tout à fait. Le skieur est désormais une créature oscillante qui avance

148 actives 141-212.indd 148

cahin-caha, sur une piste cabossée par les innombrables chutes précédentes. Son cerveau accomplit tout un tas d’opérations en même temps. Traîné comme un vieux sac, il s’applique à rectifier la trajectoire incertaine, à éviter les déchets abandonnés par ses prédécesseurs (une banane Guy Périllat, un crucifix, une jambe gelée) tout en se cramponnant désespérément à la perche. Le tout dans le plus grand désordre. De temps à autre, la musique du Muppet Show retentit quelque part et transforme en mousse les genoux du skieur. Aidé par l’étonnante flexibilité du ressort de la perche, il chancelle pesamment sur la rondelle (ah ah) et effectue une embardée sur le côté. Avant de se relever en position schuss alternatif, bras en avant et fesses en arrière. C’est une position très inconfortable, le pire est à venir. Car l’arrivée ne délivre jamais tout à fait le skieur du halo de honte dans lequel il se débat. Et lâcher la perche (sur laquelle ses lèvres se sont parfois collées au cours de la montée) est un moment délicat (personnellement, j’ai toujours craint qu’elle ne m’arrache un œil ou le menton). Pendant qu’un perchiste hilare l’observe sans lever une moufle, le skieur la rejette aussi loin que possible (tout en arrachant son fond de combinaison et en réajustant son bonnet de guingois et ses bâtons dispersés. Si l’IUT pouvait songer à l’invention d’un bras mécanique à greffer sur tous les skieurs, d’avance merci). Touiiinnngggg ! Délivrée de son pesant fardeau, la perche danse une folle et mortelle sarabande et décapite un couple de touristes des îles Samoa, pour finir sa course dans le casier idoine. Avant de repartir vers un autre funeste destin (mais au passage, elle arrache le cuir chevelu du perchiste. Vengeance). Et comme la chute n’a pas eu lieu, ce billet n’en aura pas non plus.

decembre 12

22/11/12 21:39


M

M

J

MJ

N

141-212.indd 149

23/11/12 00:30


141-212.indd 151

26/11/12 10:37


tournages

ABCDEFGHIJKLMNOPQRS

LES CLAP, CLAP, CLAP Depuis lors, nombre de nos villages, de nos sommets, de nos châteaux, de nos lacs… ont servi de décor à des longs métrages en tous genres, des grands classiques du cinéma d’auteur comme des grands succès commerciaux, voire même des références intergénérationnelles. Aux Saisies, on se souvient encore avec émotion des scènes de parapente des «Intouchables», et du rire communicatif d’un Omar Sy, à Annecy d’un Jean-Claude Brialy à la poursuite du «Genou de Claire», et «Mon petit doigt m’a dit» qu’une Catherine Frot à l’élégance discrète fréquentait beaucoup ces temps-ci les

152 actives 141-212.indd 152

Les bronzés font du ski - 1979, Val d’Isère

© Cabrol/Epithète

première fois de sa vie ! Lorsque deux ans plus tard, à l’âge de 41 ans, il se suicide dans sa chambre d’hôtel après avoir assassiné son épouse, sans que personne n’ait jamais découvert pourquoi, tous les Chamoniards sont un peu en deuil. Silence, on tourne «La Roue». Sortie sur les écrans en 1922, cette tragédie des temps modernes est l’un des premiers films long métrage - hors cinéma de montagne - à être tourné dans le massif du MontBlanc. Pour cette œuvre majeure, Abel Gance s’est entouré d’une pléiade de brillants esprits. Blaise Cendrars comme assistant bénévole, Fernand Léger pour les affiches, Arthur Honneger pour la musique, que de beau monde en vérité. Le tournage commence à Nice en 1919. Mais Ida, son épouse, tombe malade et doit garder la chambre. Un médecin lui ayant fortement préconisé un séjour à la montagne, Gance change aussitôt son scénario et entraîne tout son monde à Chamonix. De la terrasse du Majestic au massif des Bossons, en passant par le funiculaire du Mont-Blanc, l’équipe du film va passer plus d’un an en HauteSavoie, occasionnant quelque émoi parmi les habitants. C’est ainsi que le cinéaste, gêné par la gare du col qui barre la vue sur la vallée, la fait démolir sans aucune autorisation. Il fait également déplacer des poteaux électriques, et installe un laboratoire de développement, des ateliers, et une station électrique, du jamais vu à pareille altitude ! Gance décide alors d’aller tourner au sommet du Mont-Blanc. La première cordée est prise dans une avalanche au Petit Plateau, mais l’équipe parvient miraculeusement à se réfugier au complet à la cabane des Grands Mulets où elle restera bloquée trois jours et trois nuits sans vivres. L’interprète principal du film, Séverin Mars, et Ida, disparaissent juste avant la sortie du film sur les écrans.

TUVWXYZ

Malabar Princess - 2004, massif du Mont Blanc

rives du Bourget. Et quand «Les bronzés font du ski», ce sont les Avalins (habitants de Val d’Isère) qui plantent le bâton, comme Fernand Bonnevie, véritable moniteur de la station, choisi par Patrice Leconte pour l’authenticité de son accent et son visage buriné. En revanche, ils n’ont toujours pas trouvé la fameuse «Coulée du grand bronze» indiquée par Popeye à ses amis entre Mont-Blanc et Mont-Rose. Et chacun d’entre nous, quand bien même il n’en a pas vécu le tournage, a déjà ressenti ce petit pincement de fierté et d’émotion à reconnaître, au détour d’une scène, un paysage connu, aimé, chargé de souvenirs et le plaisir de le partager un peu avec l’équipe du film. C’est aussi cela, la magie du cinéma.

en aide à la production, en numérisation des salles d’art et essai, en soutien à une trentaine de festivals ou encore en médiation culturelle. En 22 ans, RhôneAlpes Cinéma* a coproduit 220 longs métrages, dont certains grands succès du box-office comme «Le hussard sur le toit» ou «Une hirondelle a fait le printemps». Une politique qui porte ses fruits, puisque les retours sur investissements via les recettes de coproduction sont pour la Région de l’ordre de 60 %, et peuvent aller jusqu’à 300 % pour les grands succès commerciaux. Sur une moyenne de 80 projets présentés chaque année, une commission d’experts - exclusivement des professionnels nommés pour deux ans - en sélectionne une douzaine…

LA RÉGION AIME LE CINÉMA

*Rhône-Alpes Cinéma est régie par une SA dont la Région, la Caisse d’Epargne des Alpes et CDC Entreprises sont actionnaires.

Au total, la Région investit 10 millions d’euros par an dans le cinéma, que ce soit

+ d’infos www.rhone-alpes-cinema.fr

decembre 12

22/11/12 21:40


141-212.indd 153

23/11/12 00:31


tartiflette

ABCDEFGHIJKLMNOPQRS

TUVWXYZ

La fricassée de reblochon (ancêtre de la tartiflette) RECETTE POUR CEUX QUI ONT (VRAIMENT) LE TEMPS... Par Fred Charpentier

Tartiflette : [ avait interdit Louis XIV L de Molière, e Tartuffe la a autorisé la Savoie Libre Tartuflette ]

PRÉPARATIFS Acheter un petit lopin de terre et planter au printemps la fameuse tartifle, qui comme son nom l’indique est LA pomme de terre des puristes. Sachant que la récolte aura lieu dans 3 mois, prenez votre calendrier et calculez soigneusement la date des invitations. Gardez votre jardin secret car des jaloux pourraient venir butter vos tartifles. Acheter 1 vache de race, soit Abondance (avec les loups), soit Tarine (peut se beurrer), soit Montbéliarde (pas trouvé de jeu de mot), et apprendre à la traire. Suivre un stage de Maître-FromagerAffineur à la Coopérative de Thônes. Ou bien acheter des reblochons… odorants et coulants… tout simplement !

EXPOSÉ DES PHASES TECHNIQUES : Eplucher les tartifles : accessible à toutes les personnes en âge de procréer, même aux manchots, à l’exception du mec éméché qui s’était auparavant porté volontaire pour goûter et choisir entre Apremont, Roussette et Chignin…

154 actives 141-212.indd 154

Cuire les patates épluchées : essuyer le sang de celles épluchées par le manchot et vérifier l’état de cuisson avec la pointe du couteau qui doit s’enfoncer à cœur (bien préciser aux éplucheurs qu’il s’agit de la pomme de terre)… Les égoutter et les laisser tiédir… variante amusante : amener sur la table le fait-tout encore rempli d’eau très chaude et proposer aux invités de prendre les tartifles avec la main… fou rire garanti ! Emincer l’oignon… : là, le mec à 4 grammes va commencer à faire des jeux de mots (un peu) déplacés sur les différentes façons de farcir ou de fourrer l’oignon… Il rit ! Faire suer l’oignon à la poêle : à ce moment-là, normalement, la nana du type à 4 grammes commence à dire à son mec qu’il la fait suer, qu’elle en a marre qu’il se pinte tous les soirs, que sa mère l’avait prévenue, qu’elle aurait mieux fait d’épouser un mormon… et elle part pleurer dehors avec une clope… lui, gêné, se reverse un verre ! Ajouter les lardons fumés : la maîtresse de maison veut détendre l’atmosphère - ou essayer du moins - en amenant la conversation sur les lardons qui fument à l’école, sur les instits, puis sur les enseignants, sur leurs 15 heures de cours par semaine et sur leurs congés… en oubliant qu’il y a des profs invités dans la maison… eux ne rient plus… ambiance ! Voilà qui risque de gâcher leurs vacances au ski… Et laisser suer quelques minutes de plus : le maître de maison sert sa tournée, un peu de sueur au front, il tente de détourner l’attention en racontant sa dernière sortie avec ses potes, dont Mister 4 grammes qui vient d’en rajouter 1 et qui est étendu sur le canapé blanc, une bière à la main, il ronfle. Dessous, le tapis est mort de trouille !

MAÎTRISER LES IMPRÉVUS Beurrer largement le plat à gratin et mettre au fond la moitié des tartifles coupées en lamelles : question beurrés c’est fait… on essaie maintenant de recoller les lamelles ! Ajouter la moitié des lardons et des oignons cuits : la moitié des lardons rapplique justement en hurlant qu’ils ont faim : on les renvoie avec des paquets de chips et du coca, la Vie est belle ! L’ambiance repart un peu avec le récit des vacances de chacun. Ajouter la 2ème moitié des ingrédients et étaler la crème fraîche sur le dessus : le couple Bling & Bling, réputé pour étaler, commence sans vergogne à raconter leurs trois semaines passées dans des endroits insensés à des prix indécents. Le chômeur Rmiste apprécie moyen… Nerveux, il sifflote en regardant leurs photos sur l’IPad. Découper en 2 le reblochon dans le sens de l’épaisseur et le déposer sur les tartifles : C’est malin, du coup le groupe est coupé en 2, ça sent plus le roussi que le fromage, c’est la transition idéale pour parler politique… On ne va pas s’ennuyer ce soir ! Enfourner à four très chaud (220250°C)… : pour être caliente, c’est mégacaliente ! Avec 2 bouteilles d’Apremont en plus des 4 premières, finalement on va finir par oublier pourquoi le ton est monté (en plus des voisins)… Jusqu’à ce que le fromage fonde et gratine en surface… dégustez maintenant ! Dans le même temps les griefs ont fondus aussi, et si l’ambiance s’annonce gratinée, ce ne sera pas plus que d’habitude ! C’est comme à la montagne… Y’a des hauts et y’a des bas… Le principal est de contrôler les dérapages ! Verdict du gourmet : Un grand moment de convivialité… Comme chez vous… ?

decembre 12

23/11/12 22:26


Chocolaterie Pâtisserie

Fabrication Maison

UN DESSERT D’EXCEPTION POUR VOS FêTES

2 rue royale, Annecy, 04 50 45 00 32, du mardi au samedi 9H15-19H

Fidele Berger.indd 1

23/11/12 20:07

www.la-cave-a-sam.com CONSEILS & CHOIX POUR VOS FÊTES (mariage, anniversaire, événement professionnel…)

Faire plaisir et se faire plaisir. 8 rue Bernard Moutardier face au débarcadère d’Evian - EVIAN-LES-BAINS - 04 50 75 62 19 - Evian-cavasam@orange.fr

141-212.indd 155

23/11/12 20:09


urbanisme

Urbanisme :[ dit l’Auvergn Comme at «moi les immeubles en je trouve ch montagne, a laid...» ]

Sommets d’aventures POURQUOI SONT-ELLES ARRIVÉES LÀ ? POURQUOI CETTE VAGUE APPARENCE DE BANLIEUE SUR MONTAGNE OU DE PETIT VILLAGE QU’ON CROIRAIT AUTHENTIQUE ? AU-DELÀ DE LA GLISSE, DE L’AFTER ET DU VIN CHAUD, LES STATIONS TRADUISENT DES MOUVEMENTS DE SOCIÉTÉ. ET RACONTENT DES HISTOIRES HUMAINES MOUVEMENTÉES. AVANT, TOUT N’ÉTAIT QUE BLANC. ET DEMAIN ? Par Pascale Godin

olles années 60 ! Au cœur des 30 glorieuses, la décennie respire l’audace et la vitalité. Voiture pour tous ! Même si la vérité est plus nuancée. Les médicaments soignent tout ! C’est du moins ce que l’on fantasme. Et la science s’approprie le futur, l’homme marchera peut-être un jour sur la lune. Dans ce contexte de dynamisme et de croissance, la société de consommation se développe. Et les loisirs explosent. Français et étrangers se ruent aux portes des Alpes, les sports d’hiver au fond des yeux. Devises bienvenues, l’économie vous remercie. Mais où loger ce petit

156 actives 141-212.indd 156

monde ? Fonctionnelles, intégrées, prêtes à l’emploi, les stations nouvelles générations vont pousser sur un désir de ski accessible à tous.

ON A MARCHÉ SUR LA THUNE ! L’or blanc se ramasse à la pelle à neige, il attire du monde et crée des emplois. Le cercle magique. Guy ReyMillet, architecte membre de l’Atelier d’Architecture en Montagne (AAM), participe à l’aventure. Et se souvient parfaitement des enjeux économiques de l’époque : “Ces chantiers étaient une chance énorme pour la Savoie. Sans les

stations, la Tarentaise serait un désastre aujourd’hui. Elle perdait ses forces vives, les jeunes s’expatriaient à Lyon, à Paris ! Si la région s’en est sortie, c’est grâce à cette époque !”. En 1964, l’état met en place le «Plan Neige». Chargé de repérer les sites potentiels, l’ingénieur des Ponts et Chaussées savoyard Maurice Michaud en assure la direction. Un sacré caractère. D’abord surnommé «le bison», on lui donnera plus tard du «général des tirefesses», la conquête de la montagne est en marche. L’industrie du tourisme en altitude nécessite des investissements d’équipements colossaux (infrastructures, remontées mécaniques…). On part d’une

decembre 12

23/11/12 23:13


ABCDEFGHIJKLMNOPQRST

UVWXYZ

© Mairie Saint Martin de Belleville.

Les Ménuires, quartier des Bruyères

page blanche. Néanmoins, le budget a ses limites et l’hébergement en fera parfois les frais. Les traditions architecturales ? Là-haut, elles n’existent pas vraiment. A Megève, entre les 2 guerres, l’architecte Henri Jacques le Même s’est bien inspiré des fermes du village existant pour créer le luxueux chalet des Rothschild. Et quelque 200 autres. Mais, s’il est l’initiateur d’un art de vivre en altitude organisé et luxueux, destiné à une catégorie sociale privilégiée qui fuit le tape-à-l’œil, ce style de villégiature est totalement différent de celui qui s’apprête à naître. Et le modèle est à inventer.

Avoriaz

Avoriaz, chantier Dromont

UN MODÈLE DUPLIQUÉ Peu à peu, des archipels d’allure citadine émergent. Fantastiques bâtiments à de telles altitudes ! “C’était un exploit d’aller bâtir de tels ensembles à des hauteurs pareilles, explique Arnaud Dutheil, Directeur du CAUE de la Haute-Savoie, les conditions climatiques étaient difficiles, les techniques n’étaient pas celles d’aujourd’hui et il fallait construire vite. Ça n’avait jamais été fait !” Il faut innover, calculer les surfaces, inventer de nouvelles

règles, les chantiers sont autant de défis qu’il existe de reliefs. Sans compter le climat : “Il fallait trouver des toitures qui résistent à tout, faire en sorte que l’ensoleillement dans les appartements soit le même pour tous, travailler sur l’isolation, ces stations étaient des laboratoires !”, s’exclame Guy Rey-Millet. Le modèle vertical se duplique. Pas de rues, un front de neige. Pas de villageois, des touristes. Et

les skieurs n’y trouvent rien à redire : “Dans les années 60, tout était formidable et nouveau. Les gens acceptaient facilement de vivre, le temps des vacances, entassés dans des studios, dans du formica et dans du plastique !”, décrypte Arnaud Dutheil. “Ils partaient planches aux pieds, du bas des immeubles, et skiaient du matin au soir. Dès lors, les architectes se sont concentrés sur la rationalité et le fonctionnel”.

actives decembre 12

141-212.indd 157

157 22/11/12 21:41


urbanisme

ABCDEFGHIJKLMNOPQRST

UVWXYZ

© Seb Leon

Arc 1600

LES PRÉMISSES D’UN DÉVELOPPEMENT DURABLE L’architecte urbaniste Laurent Chappis et l’Atelier d’Architecture en Montagne imaginent pourtant un autre type de développement. Ils veulent implanter les nouvelles structures d’accueil près des alpages et des villages intermédiaires. Et le plan d’urbanisme de Courchevel, qui prend en compte les contraintes du site et les exigences liées à la pratique du ski, demeure une référence à ce jour. Même si l’urbaniste en a joyeusement détesté l’évolution par la suite. Il sait ce qu’il veut et se brouille avec Maurice Michaud lors de la création des Menuires. Et le général des tire-fesses confie alors sa réalisation à un architecte de la caisse des dépôts. Qui n’a jamais mis les pieds à la montagne. Et qui va construire ce que certains appelleront «Sarcelle-sur-neige» ! A cet entassement vertical, Laurent Chappis et l’AAM répondent par une démarche qui privilégie l’adaptation de l’architecture aux sites. Cette vision, plus

©Collection Mairie Saint-Bon-Courchevel

Courchevel 1850 en 1963

158 actives 141-212.indd 158

humaniste, va façonner les stations des Karellis et des Arcs autour de bâtiments intégrés aux dénivelés : “L’homme fait partie de la nature, notre modèle les faisait vivre en symbiose. Un sentiment exacerbé chez Charlotte Perriand, avec qui nous étions en charge des Arcs”, explique Guy Rey-Millet. Et si le béton est à la mode et qu’il n’est pas encore question de développement durable (au sens où nous l’entendons aujourd’hui), 2 autres stations vont faire figures de laboratoires. Jacques Labro, architecte à la sensibilité d’artiste, imagine Avoriaz sans voitures et stupéfie par l’audace de sa vision. Et Marcel Breuer, pétri de radicalisme, bâtit Flaine comme un paradoxe. Il enterre les réseaux électriques, de gaz et de télévision. Mais sous la gigantesque barre bétonnée du forum.

LA TRADITION AU SECOURS D’UN DÉSENCHANTEMENT Dans les années 80, le modèle s’effondre. La «loi montagne», la montée en

puissance des mouvements écologistes et la fin des 30 glorieuses ont raison des poussées verticales. Il flotte une sale odeur de crise et le citadin a besoin d’autre chose. Le ski, d’accord. Mais il veut aussi découvrir des activités différentes, un patrimoine autant qu’un mode de vie. L’esprit des pionniers a vécu. Selon Arnaud Dutheil : “Ces années sont marquées par un désenchantement massif. Plus personne ne croit que nous irons tous un jour sur la lune, ni que nous guérirons toutes les maladies. Le temps du cocooning est venu, il faut rassurer”. Pas question de se passer de l’économie de la neige, il faut donc bâtir des stations qui ne ressemblent pas à des stations. Plus intimistes, plus humaines, plus chaleureuses. Et comme toujours, la tradition s’y colle, l’«authentique» est une valeur fourre-tout par gros temps. Les promoteurs s’empressent de décliner le cortège de colifichets folkloriques, bois, pierre, torchi et lauze, dans de faux «vrais villages». Construit sur un modèle fantasmé du passé, Valmorel en

1ère génération : Stations situées entre 900 et 1200 mètres, développées entre 1930 et 1950 autour d’un village pré existant (Chamonix, Serre-Chevallier…) 2ème génération : Stations créées ex-nihilo sur l’ensemble des années 50, au niveau des alpages, entre 1600 et 1800 mètres (Courchevel, Les 2 Alpes, l’Alpe d’Huez…) 3ème génération : Stations intégrées, créées à partir d’une plateforme située au-dessus de 1800 mètres, développées dans le cadre du plan neige de 1964 pour accueillir le tourisme de masse (Les Arcs, les Menuires, Isola 2000…) 4ème génération : les faux «vrais villages», développés à partir de 1975 (Valmorel, Belle Plagne…) Avec 55 millions (+3%) de journées skieur vendues, la France est en 2012 la première destination mondiale du ski, devant les Etats-Unis (51 millions, -16%) et l’Autriche (50 millions, -2%).

decembre 12

22/11/12 23:48


141-212.indd 159

23/11/12 17:30

- www.fx-comunik.fr - Perspectives : Limpid Animation Studio - Novembre 2012 - Document non contractuel


urbanisme

ABCDEFGHIJKLMNOPQRST

UVWXYZ

Flaine

est l’exemple typique. Et cette nouvelle génération de station rassure. Même si elle ment sur ses origines.

UN MYTHE DU CHALET PERVERTI Aujourd’hui, les stations sont en pleine mutation. Parfois pour le meilleur, mais aussi pour le pire. Le public ne se satisfait plus de studio cabine et veut plus grand, il faut adapter et réhabiliter : “Le parc de logements a été divisé par 2 pour faire plus grand, les gens skient moins et il en faut davantage pour rentabiliser les équipements. Il faut donc créer de nouveaux bâtiments. Mais quelle continuité donner à des stations comme Flaine, Avoriaz ou les Arcs ? Comment construire sans en trahir l’homogénéité ?” s’interroge Arnaud Dutheil. Et Guy Rey-Millet enchaîne : “Le principe de la station intégrée est simple, tous les éléments qui la font fonctionner sont réunis sous un même chapeau. Dès que cette cohésion cesse, on va dans le sens de la désintégration. C’est un peu le cas de Courchevel, le plan d’urbanisme créé par Laurent Chappis est en train de mourir.” Quant au mythe du chalet et du vieux bois, il perdure de façon pervertie : “Il n’est même plus question de tradition, c’est un «design» de chalet”, se désole Arnaud Dutheil “dont les valeurs ne sont ancrées ni dans le sol, ni dans le territoire. D’un point de vue patrimonial, c’est désastreux. Et pour les maires de ces villages, c’est très compliqué. Ce type d’architecture est au service d’une clientèle privilégiée qui achète un chalet comme elle achète une Porsche. L’ancrage des Rothschild était peut-être un peu maladroit, mais il avait le mérite d’exister et d’être sincère.”

160 actives 141-212.indd 160

OCCUPER LA MONTAGNE AUTREMENT Les enjeux du développement durable et le bouleversement climatique ont des répercussions directes sur l’avenir des stations. Et celles de demain doivent en intégrer tous les aspects. Occuper la montagne dans le futur ? Oui, mais différemment. Pierre Olivier Carpentier, lauréat 2011 du concours «Montagne Horizon 2030», organisé par la biennale du développement durable en montagne, s’est penché sur le vallon de la Pierre à Bérard, au nord de Chamonix. Il imagine une réalisation entre 1800 et 2200 mètres d’altitude, accessible en circulation douce, à mi chemin entre le refuge et la station (occupée seulement 4 mois dans l’année). Une combinaison gagnante, avec un taux d’occupation rentable toute l’année, dont il explique

© OT Flaine

© Pierre Jacques

Valmorel

la philosophie :“Si l’on veut occuper la montagne en la respectant, il faut agir sur la diversification des activités. Créer des équipements qui servent toute l’année. Le développement durable commence par là, et il y a d’autres raisons que le ski pour aller en montagne. Pourquoi ne pas aussi développer des habitations, des bureaux en parallèle ? On ne peut se permettre d’intervenir sur un paysage pour ne l’occuper que partiellement, mon projet est un complexe intermédiaire. La présence de l’homme peut être marquée, mais elle doit totalement s’intégrer dans l’architecture déjà présente du site”. Une philosophie très proche, finalement, de celle développée par l’AAM et Laurent Chappis. Les visions et les enjeux sont évidemment différents, contexte sociétal oblige. Mais le fond en reprend les mêmes lignes directrices. Un projet ex-ski.

Projet de la Pierre à Bérard par Pierre Olivier Carpentier

decembre 12

22/11/12 21:41


L’amour du métier, n’est-ce pas ce qui fait et fera toujours la différence ? Voilà 33 ans que je bâtis des maisons avec toujours la même passion, celle qui me procure le sentiment d’être encore aujourd’hui un artisan. Un artisan architecte de vos désirs... Alain METRAL

Siège social AMANCY (La Roche-sur-Foron) 85 route de Thonon - 74800 Amancy - Tél. : +33 (0)4 50 07 38 90

maisons-alain-metral.fr 141-212.indd 161

23/11/12 00:32


urgo

ABCDEFGHIJKLMNOPQRST

un uis fait e me s ivait de la J [ : o r ar Urg u ski, il Bobo a ... ] e Gauch

UVWXYZ

Bobos

à gogo VIVE LES SPORTS D’HIVER , MAIS NE PARTEZ PAS SANS UN BRIN DE PHARMACIE. D’ÉVENTUELLES PÉRIPÉTIES PEUVENT SURGIR ET URGO® VOUS TIRERA D’AFFAIRE : PANSEMENT OU ALIBI, IL VOUS OFFRIRA UNE PORTE DE SORTIE. Par Valérie Deperne Illustration  : Sophie Caquineau

URGO 1 : RAQUETTES À LA FÉCLAZ uivons le guide ! Le cœur en joie, nous voilà, mes élèves, quelques parents zélés et moi, en raquettes dans la forêt. La faune et la flore des Bauges n’ont plus de secret pour mes petites têtes. Manquait juste un cours de secourisme ! Qu’à cela ne tienne, je me dévoue… Et là, hélas, lasse de cette longue journée de randonnée dans un milieu hostile, blanc et froid, je désirai m’abriter contre le tronc d’un grand épicéa… et fus happée par la gueule béante d’un monstre glacé ! Arrête ton Jack London, tu n’es pas dans le Grand Nord américain ! “Super ! Exactement ce qu’il ne faut pas faire !”, s’exclame le guide bien intentionné. “Venez les enfants, tous autour de votre maîtresse ! (Adieu la discrétion). Je sors ma pelle de secours et on va essayer de la sortir du trou !” (comment ça, essayer ?) La jambe coincée, j’attends patiemment qu’il me dégage en l’écoutant palabrer. Voilà mon ignorance édifiée en sujet d’étude. Constatons les dégâts : pantalon déchiré, quelques gouttes de sang perlaient. “Oh ! La maîtresse a le même genou que moi ! Dis, tu veux un bisou magique !” Mes chères petites têtes… Mais non, j’ai Urgo avec moi.

URGO 2 : SKI ALPIN AUX KARELLIS Rendez-vous au restaurant d’altitude ! Pour vous y rendre, vous suivez la piste verte. Ouf, ça va le faire ! Sauf qu’elle croise une rouge ! Je contemple le flot de skieurs qui la survolent à toute vitesse et me demande comment la traverser sans me faire entraîner dans le sens de la pente. Une femme s’approche tout près de moi. Elle semble avoir le même objectif. Petit signe de tête, complice et dubitatif… D’un coup, je ne la vois plus : accroupie, elle franchit le lit de la piste et se retrouve sur l’autre rive. Pourquoi pas ? Le ridicule ne durera qu’un temps ! Dans la même position, je m’engage en espérant ne pas me faire remarquer. Et c’est justement, à ce moment-là, que déboule une école de ski ! Les enfants m’évitent, je suis à leur hauteur. Vlan ! Le moniteur est tout éberlué de trouver un adulte au ras du sol ! Mais vous rampiez ! Non, je venais juste de tomber… la preuve,

162 actives 141-212.indd 162

regardez, je suis écorchée, là. Mais si là, vous voyez ? dis-je en sortant Urgo de mon sas à dos.

URGO 3 : SKI DE FOND AUX SAISIES Cette fois, j’essaie le ski de fond ! Jusque-là, ça va. Pour monter, on sue mais pas de risque d’accident. Aïe, aïe, aïe, ça descend ! “A fond la caisse”, me crie mon fils de 6 ans. Oui, mais comment freine-t-on ? Les skis dans les rails, les coudes collés au corps, les genoux pliés, le buste en avant et la langue dehors (non, ça, c’est faux !) je me concentre. Pas de mouvement intempestif sous peine de dégringolade ! La pente augmente, ma vitesse aussi et je ne maîtrise plus rien… Ah ! Un virage ! Et ça va trop viiite ! Au moment de chuter, je ne sais pas ce qui m’a pris. J’ai pensé : pas les bâtons sur le visage ! Et j’ai écarté grand les bras. Résultat : face contre neige ! Je me relève le nez en sang sous les rires de mes enfants. Bozo le clown ! Sois chic, passe-moi Urgo !

URGO 4 : TIRE-FESSES AUX SYBELLES Déterminée à savoir skier, je suis dix cours particuliers avec un super-moniteur d’une patience angélique. Je profite de sa jeunesse pour lui imposer mon désir. Non, pas celui-là, celui de demeurer sur les pistes vertes ! Téméraire, mais pas cassecou, juste casse-pieds ! Devant le tire-fesses, “surtout, ne vous asseyez pas !”, me crie-t-il désespéré. De la dignité, je ne compte pas m’étaler ! Pour la bonne raison qu’après deux grossesses, je ne pense pas pouvoir me relever toute seule ! Promis, juré, craché, je suivrai plus régulièrement les cours de fitness-zumba ! A chaque passage, je saisis la perche et me tiens droite comme un i. C’est sans compter sur la plantureuse skieuse, débutante elle aussi, qui me précède. Eh oui, elle s’assoit ! La voilà les quatre fers en l’air au milieu de MON chemin, skis et bâtons pêle-mêle, le regard paniqué par mon arrivée. Allez, écarte-toi vite, car mon tire-fesses ne t’a pas vu ! Que dois-je faire ? Tout à gauche ou sur un ski ? La tête en bas ? Tout lâcher avant le choc ! J’essaie… Ça ne passe pas ! PATATRAS ! Mon ski lui frôle l’arcade sourcilière… Un peu d’Urgo, ça vous irait ?

decembre 12

23/11/12 23:10


NOS ESTHÉTICIENNES VOUS PROPOSENT : Nonaux auxgraisses graissesrésistantes résistantes Non

Lipomodelage Lipomodelage

TM

TM

B Y E N D E R M O L O G I E B Y E N D E R M O L O G I E

®

®

Non aux graisses résistantes

AIX-LES-BAINS > L’INSTITUT DU LOUVRE 19, av. Charles de Gaulle Tél. 04 79 88 19 01

Lipomodelage

TM

B Y

E N D E R M O L O G I E

®

ANNECY-LE-VIEUX > BRIN DE BEAUTÉ 4, rue de Verdun Tél. 04 50 66 79 50 ANNECY-LE-VIEUX > SOIN DE SOI 7, rue des Ecoles Tél. 04 50 23 79 49 ANNEMASSE > AMORSI RITA 6, rue du Commerce Tél. 04 50 92 22 88 BASSENS (CHAMBÉRY) > BEAUTÉ SHIVA Ctre Commercial Galion Tél. 04 79 75 26 78 CHAMBÉRY > INSTITUT DE BEAUTÉ ANNE B. 1, rue du Sénat Tél. 04 79 33 33 61 Retrouvez le nouvel Intégral S chez Brin de beauté, Amorsi Rita.

www.lipomodelage.fr www.lipomodelage.fr

www.lipomodelage.fr

C'est Noël avant l'heure avec l'anniversaire 1279-PLV-Liftmodelage-vect.indd 1

1279-PLV-Liftmodelage-vect.indd 1

03/12/09 17:04

03/12/09 17:04

Le Matelas 140 / 190

449

Matelas INDYA: Ame 100% Bultex 14 cm. 2 faces de couchages. Face hiver fibres Fresh’Air+ mousse de confort+ ouate face été fibres Fresh’Air + mousse de confort..Tissu strech 78% polyester, 21% viscose, 1% elasthane. Traitemant anti-acariens, antibactérien. Hauteur 20 cm.

ANNECY CRAN 76 rte Creuses

ANNECY CC. GD EPAGNY Rue du Centre GEX/ CESSY D 1005 Chemin des places

ANNEMASSE 26 av. Buchillons THONON Croisée d'Anthy SALLANCHES CC. LE WARENS Route de Genève

CHAMBERY CC. BASSENS Rue Centrale * Offre valable jusqu’au 15/12/2012 dans les magasins participants à l’opération. Photos non contractuelles.

* Offre valable du 25/10/2010 au 13/11/2010 sur articles signalés. Quantité limitée à 80 exemplaires pour l’ensemble des magasins. Photos non contractuelles.

141-212.indd 163

23/11/12 21:20


verte

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTU

Blanche-Neige en Verte : [ S’ il vous plaît, nos lapiaz ne so nt pas faits pour le tri sélectif !]

VWXYZ

détresse

IL EN A FALLU DES GÉNÉRATIONS POUR QUE L’ON SE RENDE COMPTE QUE NOS MONTAGNES N’OPÈRENT PAS UN NETTOYAGE AUTOMATIQUE APRÈS LE DÉFILÉ DES SKIEURS ET USAGERS ÉPHÉMÈRES PLUS OU MOINS RESPECTUEUX DE NOTRE ENVIRONNEMENT. IL EST TEMPS D’ASTIQUER SON OR BLANC ! Par Anabelle Brand

écologie est ainsi devenue le fer de lance de toute une génération, qui prend conscience des abus de ses aïeux sur la nature. Et si l’enjeu ne fait pas encore l’unanimité, on peut compter sur l’association Mountain Riders pour militer au cœur des stations françaises, mais pas que, et tenter de faire changer nos mentalités.

DE L’OR PAS TOUJOURS BLANC A l’origine, Christian Bujeaud, s’inspirant de la Surfrider Foundation qui œuvre pour la protection des océans, embarque trois de ses potes pour ramasser les déchets sous des télésièges à la fonte des neiges. Nous sommes en 2001, ainsi naît Mountain Riders. Si les bénévoles qui rejoignent le mouvement font au

164 actives 141-212.indd 164

départ figure d’hurluberlus dans le paysage, aujourd’hui 7 salariés, quelque 70 bénévoles «actifs», et 400 adhérents font vivre l’association, qui compte de nombreux partenaires (Région RhôneAlpes, Fondation Nicolas Hulot…). A sa tête : Erwann Jegousse. Tout jeune Président pour la 4° année, il partage son temps entre son boulot de responsable d’un service des sports, et son association, dont il parle avec ferveur : “Elle est présente dans tous les massifs français et s’étend même hors des frontières (quatre antennes à l’étranger, dont une au Québec). Nous voulons juste conquérir le monde !” plaisante-t-il. En 2012, 7200 bénévoles ont collecté 50 tonnes de détritus sur 100 stations. Des chiffres assez éloquents pour que l’on pousse la réflexion un peu plus loin.

DONNE-MOI TON TAUX DE GES, JE TE DIRAI QUELLE STATION TU ES “Grâce au premier bilan carbone réalisé par St Martin de Belleville, des idées fausses se sont envolées”, confie Erwann. “Ce n’est pas l’exploitation de la station (Remontés mécaniques, canons à neiges…) qui contribue le plus au Gaz à Effet de Serre, mais le transport des clients, qui représente près de 60 % du total des émanations !” Le site internet de l’association, bourré d’infos, permet notamment de connaître notre impact carbone, ou de passer des stations de ski au crible de 7 critères mesurant leur degré d’«éco-attitude» : transport, énergie, aménagement, eau, déchet, social, territoire. Les 79 stations qui ont répondu au questionnaire

decembre 12

26/11/12 11:10


141-212.indd 165

23/11/12 00:33


verte

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTU

VWXYZ

de Mountain Riders par le biais de leur mairie, service des remontées mécaniques et office du Tourisme se trouvent dans l’Eco-guide des stations. “Et si l’une des 3 structures ne répond pas, la station n’est pas prise en compte !”, précise Erwann, ce qui explique en partie pourquoi les 350 stations du parc français n’y apparaissent pas toutes. Mais si l’Eco guide du matos continue à paraître tous les 2 ans, “la labellisation est l’étape d’après, car le travail de référencement sur les stations est énorme, le classement entre bon et mauvais élève impossible du fait de comparatifs non quantifiables (Installation de panneaux solaires VS gratuité des navettes…)”, explique Erwann.

DES FLOCONS VERTS L’objectif de ce label : rendre plus visibles aux yeux du grand public les actions menées en stations. Le cahier des charges, établi sous l’égide de Mountain Riders, en collaboration avec les remontées, le privé, l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (…), comporte désormais 42 critères répartis en 8 thématiques. Pour l’obtenir : “Les stations remplissent un questionnaire en ligne pour savoir s’il est opportun qu’elles réalisent cet audit

payant. Une fois le feu vert de Mountain Riders, des auditeurs indépendants apprécient les moyens mis en œuvre par la station. Enfin, un comité composé de politiques, privés et milieux associatifs, attribue ou non le «Flocon Vert» en se basant sur le rapport d’audit”. Six stations pilotes - Valmorel, Megève, Alpes du Grand Serre, Crévoux, Les Rousses, Chamonix Mt Blanc - ont testé et permis de réévaluer les critères cet

été. Les premières candidatures ont été reçues en novembre, les premiers flocons tomberont, quant à eux, en avril 2013. L’histoire est en marche. Et Erwann de conclure : “Il est temps pour les élus de passer à l’action, pour les touristes d’adopter une attitude plus positive, de réfléchir à leur impact”. + d’infos www.mountain-riders.org

LE POINT DE VUE DE CLAIRE, BÉNÉVOLE DEPUIS SIX ANS Etudiante en gestion des espaces naturels, elle intègre l’association Mountain Riders car plus innovante et ludique que celles qu’elle a testées par le passé. 15 jours après, elle monte avec des anciens une antenne à Grenoble, dont elle devient responsable quelques mois. Ses convictions, elle les fait passer aux gens lors des animations, et alterne entre frustration quand elle pense se «battre contre des murs», et moments forts quand elle sent que son discours fait mouche. Au quotidien, sa conscience écolo passe par la nourriture bio, le covoiturage dès que possible, mais elle se rend compte que même pour les militants, le 100 % écolo est difficile. En revanche, elle sait que l’association a besoin de volontaires “pour participer à la dynamique de changement. Se rendre utile à une grande cause tout en prenant du plaisir, car la mosaïque de gens que l’on y rencontre apporte plus qu’on ne donne. Chacun peut faire quelque chose. Même si cela ne semble pas grand-chose”. (A savoir : l’adhésion ouvre droit à déduction fiscale ; l’association est habilitée à percevoir le « 1 % planète », mouvement international par lequel les entreprises reversent 1 % de leurs gains aux quelque 3000 organisations de protection de l’environnement de leur choix).

166 actives 141-212.indd 166

decembre 12

22/11/12 21:42


les temps forts LE 8 DECEMBRE ILLUMINATION DU SAPIN DE NOËL

Megève Tourisme - novembre 2012 | 776 589 673 RCS ANNECY | photos : DDD, Simon Garnier, Zoom, Pascal Renauldon, sur une idée de l’agence Havas 360.

DU 14 AU 16 JANVIER AUDI FIS SKI CROSS WORLD CUP

LES 17 ET 18 JANVIER LA GRANDE ODYSSÉE Savoie Mont-Blanc

DU 24 AU 27 JANVIER 18E BMW POLO MASTERS

DU 18 AU 23 MARS FIS ALPINE WORLD MASTERS CRITERIUM

we-are-megeve.com

141-212.indd 167 1211_Actives_TempsForts230x300.indd 1

23/11/12 00:34 20/11/2012 14:28:32


vacanciers

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTU

VWXYZ

L’ARRIVÉE EN STATION EST TOUJOURS UN GRAND MOMENT DE SOLITUDE MALGRÉ LES BOUCHONS. APRÈS LA FATIGUE DU TRAJET, VOUS ASPIREZ À LA PURETÉ DES SOMMETS ET AU CALME DE LA FORÊT ENNEIGÉE… HÉLAS, APRÈS ÊTRE SORTI DE L’AUTOROUTE, IL VOUS RESTE ENCORE n [ Dicto rs ciers : Vacan d : «Vacancie or r l’ savoya n, c’est de o ti ta s n e ns !» ] en bâto

QUELQUES PETITES GALÈRES À AFFRONTER ! Par Frédéric Charpentier - Illustration  : Sophie Caquineau

Faits d’hiver en Savoie LE CHAÎNON MANQUANT est un fait établi en Savoie, tous les samedis entre le 10 février et le 15 mars, on recense des milliers d’hommes et quelques femmes qui pratiquent le travail à la chaîne, non déclaré, dans des conditions souvent difficiles, parfois inhumaines. Vous les avez sûrement déjà aperçus ces malheureux, hagards et égarés au bord de la route, à côté d’un véhicule mal rangé, de préférence dans la nuit noire ou dans un virage en épingle, sous la pluie, sous la neige, dans le vent glacé, les 2 genoux à terre sur un sol mouillé ou gelé, les mains souvent nues, engourdies

et souillées par la boue. La femme est généralement à l’intérieur, elle essaie de calmer 2 enfants très énervés qui torturent le chien, avec du vomi aux commissures des lèvres, mélangé à du chocolat et des miettes de biscuit. On les reconnaît facilement ces naufragés, ils sont penchés sur une notice plastifiée qu’ils essaient de déchiffrer, à l’aide d’une frontale pour les prévoyants, d’un briquet pour les fumeurs ou d’un téléphone portable ayant encore de la charge pour ceux qui élèvent des ados. Concentrés, même avec Bac+4, ils tiennent dans leurs mains une sorte de collier en métal, ils le soupèsent, le tournent et le retournent,

ils le posent, puis le reprennent et soudain se plient en avant, le torse presqu’à terre, tendant l’objet vers la voiture, comme une offrande : on dirait qu’ils prient, certains paraissent possédés, ils grommellent des “cestquoistemerd”, d’autres sanglotent ou bien se lamentent, dans de grands cris, leur visage couvert de sueur glacée tourné vers le ciel qui poudroie, ils invoquent “putinfech” ou “jipanerien”… Attention, ne vous arrêtez pas, ne tentez pas de les aider, c’est un Rite Initiatique important, ils doivent payer leur tribut au Dieu de la Montagne. Souvenez-vous de l’adage : “Que celui qui n’a jamais chaîné me jette la première pierre”.

LOCATION DE SE TAIRE e qui est génial avec internet, c’est que quand vous louez un lieu de vacances, vous savez exactement où vous

168 actives 141-212.indd 168

allez poser vos sacs. Vous connaissez les dimensions, la disposition, la déco, la vue, et pourtant, chose étrange, il peut parfois y avoir des surprises : vous venez de pousser la porte d’entrée et vous ne

reconnaissez pas les lieux… vous reprenez le descriptif et vous visitez : «appart. pied des p.» : effectivement, il y a une remontée en face, mais c’est le baby-école, piste ultra-vert-pâle

decembre 12

26/11/12 11:40


www.citroen.fr

CITROËN DS3 CITROËN DS3

CITROËN DS4

DESIGN, TECHNOLOGIE, SENSATIONS. DESIGN, VENEZ DECOUVRIR LA LIGNE DS DANS NOTRE NOUVEL ESPACE EXCLUSIF TECHNOLOGIE, CRÉATIVE TECHNOLOGIE SENSATIONS.

CITROËN DS5

CITROËN DS4

Quatre roues motrices CITROËN DS5

DÉCOUVREZ L’UNIVERS DS CHEZ CITROËN

Modèles présentés : Citroën DS3 THP 155 Sport Chic avec options, Citroën DS4 HDi 160 Sport Chic avec options et Citroën DS5 Hybrid4 Airdream Sport Chic avec options.

CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO2 DE CITROËN DS3 : DE 3,5 À 6,6 L/100 KM ET DE 90 À 153 G/KM, DE CITROËN DS4 : CRÉATIVE TECHNOLOGIE DE 4,2 À 7,7 L/100 KM ET DE 110 À 178 G/KM ET DE CITROËN DS5 : DE 3,5 À 7,3 L/100 KM ET DE 91 À 169 G/KM. Modèles présentés : Citroën DS3 THP 155 Sport Chic avec options, Citroën DS4 HDi 160 Sport Chic avec options et Citroën DS5 Hybrid4 Airdream Sport Chic avec options. CITROËN CHAMBÉRY – ZI LANDIERS NORD – 04 79 62 25 90 CONSOMMATIONS MIXTES ET ÉMISSIONS DE CO2 DE CITROËN DS3 : DE 3,5 À 6,6 L/100 KM ET DE 90 À 153 G/KM, DE CITROËN DS4 : CITROËN AIX LESDE BAINS – BD MARÉCHAL DE LATTRE DE TASSIGNY – 04 79 35 07 89 www.citroen-chambery.com 4,2 À 7,7 L/100 KM ET DE 110 À 178 G/KM ET DE CITROËN DS5 : DE 3,5 À 7,3 L/100 KM ET DE 91 À 169 G/KM.

SAVOIE AUTOMOBILES DIFFUSION S.A.S _ 567 RUE DE BELLE-EAU _ Z.I. LES LANDIERS NORD _ 73000 CHAMBERY _ 04 79 62 25 90

_ 567 RUE _DE BELLE-EAU _ Z.I. LES LANDIERS _ 73000 CHAMBERY _ 04 79 62 25_ 90 SAVOIE AUTOMOBILES S.A.S SAVOIE DIFFUSION AUTOMOBILES DIFFUSION SAS GARAGE DES PRE RIANTS _ 17 BD DE NORD LATTRE DE TASSIGNY _ 73100 AIX LES BAINS 04 79 35 07 89 _ _ _ SAVOIE AUTOMOBILES DIFFUSION SAS GARAGE DES PRE RIANTS 17 BD DE LATTRE DE TASSIGNY 73100 AIX LES BAINS _ 04 79 35 07 89

Le DESIGN

CHATEAU D'AX ITALIA

C’EST MAINTENANT ou JAMAIS JA Victoria Silvstedt

ANNECY

CC Grand Epagny Rue du centre

ANNEMASSE Photographies Victoria Silvstedt : Scouri Sherif

Route de Thonon

ANTHY/LEMAN 25, av Pré Robert Sud

Le salon d’angle en cuir : avec 3 têtières relevable et 1 accoudoir relevable Réf. 2664

141-212.indd 169

2790€

GEX/CESSY D 1005

chemin des Places

23/11/12 20:05


vacanciers

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTU

de 100 m de long. Vous aviez d’autres ambitions. Le vrai départ des remontées se trouve de l’autre côté du village, vous l’avez appris à l’agence. Deux possibilités : la navette, ou l’échauffement à pieds de 15 minutes… avec l’épaule meurtrie et les chouinements des gamins en musique de fond. «2ch. avec couch. + convert. ds. salon» : 2 chambres, l’une pour les enfants avec 2 lits superposés, c’est pas pour rien qu’on est en altitude, et 1 grand lit dans l’autre… vous vous asseyez pour tester le matelas et vous savez déjà que vous allez prendre rdv avec votre ostéo pour la rentrée, car si vous ne souhaitez pas passer les nuits dans le creux central, corps emmêlés avec votre moitié, il va falloir vous coucher avec un baudrier et une longe fixée au bord. Question chauffage, cela se présente bien, dommage que le bouton du radiateur soit bloqué, il va falloir ouvrir la fenêtre… Pour le convertible, il a l’air confort, vous vérifierez ce soir, car comme il est dans le salon qui lui-même est dans la cuisine, vous comprenez qu’il vous faudra tout

pousser pour le déployer. C’est amusant car les photos donnaient une impression de pièce plus grande, vous vous rappelez maintenant cette pensée que vous aviez eue : “comment font-ils pour mettre 3 chambres dans 30 m2 ?” «cuis.améric.» : ça veut dire que vous allez manger surtout des hamburgers et des pizzas, vu que la plaque électrique a la taille d’une soucoupe et que cuisiner des crozets au micro-onde n’est pas votre spécialité. Heureusement, vous retrouvez le sourire en découvrant le caquelon à fondue, l’appareil à raclette et la crêpière, tout ça est électrique, attention au pétage de plombs. Cure de fromage fondu et de vin blanc de Savoie en perspective, de toute façon, vous ne comptiez pas sortir en maillot de bain. «2 s.de.b.» : le ballon d’eau chaude de 60 litres pour 5 p. promet quelques douches revigorantes, et le wc intégré nécessitera l’achat d’une bombe aux senteurs désinfectantes de gentiane. Quant à la 2ème s.d.b. vous la découvrez par hasard en ouvrant un placard : c’est une douche

VWXYZ

pour hobbit, délicieusement mansardée, casque obligatoire pour les plus d’1m50. «loc.à ski.» : soit vous louez seulement 2 paires de skis pour toute la famille, soit vous faites comme tout le monde, vous les entreposez sur le balcon, avec les chaussures (ne pas oublier de les rentrer 2 heures avant de chausser). «vue mont.» : il n’était pas précisé que c’était depuis la fenêtre de la s.d.b. Depuis le salon, c’est plutôt vue sur le montecharge de la résidence d’en face. De toute façon, les enfants ne s’ennuient pas, ils passent de la neige à l’écran, grâce à la box-wifi, devenue incontournable quel que soit le standing. Alors, vous n’allez pas chipoter pour quelques branches de sapin enneigées absentes de votre vue. «tout conf.» : ça ressemblait à «tout confort», après réflexion, votre interprétation serait plutôt : «tout confiné», mais vous savez aussi que l’Humain s’adapte à tout, et qu’il vaut mieux avoir «un petit chez soi à la neige» plutôt qu’«un grand chez les autres en Picardie orientale», surtout en février…

MASSACRÉS À LA CARTE BLEUE

est hélas le triste sort de bien des vacanciers ignorants des traditions ancestrales de notre contrée. La neige, vous

170 actives 141-212.indd 170

l’espériez et par chance vous êtes servis, mais il y a des effets collatéraux : il fait froid et ça va durer ! Les baskets avec le jean, ça va être un peu juste, calorifiquement parlant ! Sans parlé du look… Et malgré les affaires de l’an dernier et celles prêtées par les cousins, il y a bien des chances que vous repassiez par la case «panoplie», le petit a pris 10 cm sans que vous vous en aperceviez et la combi qui lui allait comme un gant lui va maintenant comme une mitaine, il y a des extrémités qui dépassent de partout. Avec les dessous en pilou itou et les 2 frères et sœurs dans le même cas, vous venez de brûler votre soirée resto en amoureux et un repas sur les pistes. Vous voilà maintenant dans le magasin de location de matériel, il fait 35 degrés sous la doudoune, il reste 2 places debout et le ski-man parle anglais comme vous, c’est-à-dire que pour équiper la famille Adams qui vous précède, ça va prendre le même temps que pour creuser le Channel. Ça y est, c’est à vous : vous apprenez qu’on ne met plus la spatule dans le creux de la main pour choisir le ski, qu’avec les para(dia)boliques “ça va tourner tout seul” et que les nouvelles pompes “c’est des pantoufles”, vous qui venez d’enfermer vos petons dans 2 blocs de béton à crochets. Un masque,

deux casques et trois paires de bâtons plus tard, vous avez largement entamé votre 13ème mois, emporté au cas où. Prenez vos pilules pour le cœur car vous allez entrer maintenant dans la 3ème dimension : l’achat des forfaits et des cours de ski : pouvoir monter sur les pistes a un coût certain et savoir les descendre aussi… Il est sûr que pour amortir cette semaine, les petites têtes blondes n’ont pas intérêt à avoir des états d’âme ou des envies de farniente devant TV8 Mont-Blanc… Quelle que soit la température, l’état des pistes ou des intestins, l’heure de réveil ou la pédagogie rustique du moniteur, ils vont bouffer de la neige ! Et ils ont intérêt à rentrer avec le sourire, même trempés jusqu’au slip, sinon l’année prochaine, ce sera stage de maths à la MJC en bas de l’immeuble. “Vous prenez l’assurance avec le forfait ?” Allez, vous n’êtes plus à 10 euros près, et puis un tour en hélico même avec une épaule en vrac, c’est un petit plus comme souvenir… ! “Je vous dois ?” Ah, quand même… Va-t-il falloir hypothéquer l’appartement ? Heureusement que Grand-Mère avait dit en tendant l’enveloppe : “Pour des vacances à la neige, il faut des chèques en blanc… !”

decembre 12

22/11/12 21:42


GAILLARD • 127 rue de Genève • +33 (0)4 50 38 54 48 • www.optique-sandoz.fr 141-212.indd 171

23/11/12 00:34


waterplouf

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUV

WXYZ

Waterplou f: les vacancie [ Pour rs ski laisse de que le glace... ]

© Fabrice Huteau

kissékiflip ?

QUAND LE DÉSIR DE SENSATIONS GIVRÉES NOUS HABITE, N’ATTENDONS PAS LE DÉGEL POUR PASSER À L’ACTION. DIRECTION : SOUS ET SUR LA GLACE. LÀ, ENTRE LES MAINS DE VRAIS PROFESSIONNELS, INUTILE DE S’ÉCHAUFFER L’ESPRIT : LA PRISE DE RISQUE ÉTANT LIMITÉE, LE PLAISIR LUI, NE LE SERA PAS. DONC LA GLACE, CE SERA «AVEC OU SANS LES BOULES» ? Par Caroline Lavergne

a tentation de la découverte subaquatique flotte déjà en vous ou vous rêvez juste de moments uniques ? Parce que si vous avez plus de 16 ans, sauf contreindications médicales spécifiques, c’est limpide : vous pouvez plonger sous glace…

SÉQUENCE ÉMOTIONS Où ? Par exemple à Châtel, sur le lac de Montriond, à Chamrousse, à Bessans (où on peut aussi plonger en nocturne et opter pour une chaleureuse formule «plongée & soirée fondue»), ou encore évidemment, sur le lac naturel de Tignes, haut lieu de la pratique. D’ailleurs, de hip et d’un hop, cap sur

172 actives 141-212.indd 172

l’Ecole de Plongée sous Glace de Tignes d’où Alban Michon, son directeur depuis 2000, plongeur professionnel et expert plébiscité dans le métier, me tient ces propos engageants : “La plongée sous glace peut paraître extrême, mais ne l’est pas si elle est bien encadrée : on vous briefe précisément avant de plonger ; on vous équipe de combinaison intégrale, gants étanches et masque facial spécifiques à la discipline, grâce auxquels évidemment, vous ne ressentez pas le froid malgré une eau à 1°C. Vous êtes reliés à la surface par une longe de sécurité… Et votre moniteur dédié est constamment à vos côtés. L’esprit tranquille, il n’y a qu’à admirer et profiter du moment ! Nous aimons partager notre passion. L’idée, c’est de montrer aux gens des choses

extraordinaires et qu’ils ressortent ravis. A ne pas comparer avec la plongée en mer pour ceux qui connaissent, ce qui est marquant en plongée sous glace, c’est surtout l’émotion visuelle. C’est unique, tout comme quand vous regardez un paysage et que vous pensez «c’est beau» : c’est tout simplement «beau», ça ne s’explique pas vraiment…” Parallèlement, Fabrice Huteau, directeur et moniteur du Centre Plongée Vanoise de préciser au sujet des nocturnes qu’il propose : “La nuit apporte une ambiance différente avec des couleurs en nuances très turquoises et cristallines. C’est féerique !” Alors, on se jette à l’eau ? A noter, quel que soit l’endroit, si vous décidez de plonger, pensez à réserver.

decembre 12

23/11/12 23:28


Gommage corporel à la pistache Nectar de douche au caramel beurre salé Massage corps à l’onguent de miel au pain d’épice Collation «surprise» en salle de détente

SOIN GOURMANDISE (Prévoir 90 min.)

Gommage du corps au caramel / enveloppement à la mousse de cacao Gommage et masque du visage / Modelage corps relaxant aux huiles essentielles (30 min.)

SOIN DES MONTAGNES (Prévoir 80 min.)

Gommage aux flocons de neige Modelage relaxant aux essences de pins (45 min.)

Retrouvez l’intégralité de nos soins sur www.azur-bienetre.com SCIONZIER - Forum 74 - 1er Etage - 55 Av. du Stade - 04 50 98 29 24 Institut ouvert du lundi au vendredi de 9h/19h - Samedi 9h/17h

141-212.indd 173

23/11/12 20:07


waterplouf

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUV

WXYZ

+ d’infos www.plongee-vanoise.fr www.tignesplongee.com www.champagny.com www.evolution2.com

DE CES CASCADES QU’ON ESCALADE... Equipé de casque, crampons, piolets et baudrier, on plante, on hisse, on tend, on plie, on regarde en haut, piolets piqués dans la paroi bien au-dessus du niveau de la tête, on synchronise, on surveille ses pieds, ça pourrait ripper… Evidemment physiquement, on prend un coup de chaud, mais l’idée, c’est surtout de «s’éclater», enfin… dans l’esprit, pas en bas, on est d’accord. Bref. Invitant à jouir d’un environnement magnifique au fil d’eaux figées quelques mois par an seulement, les cascades de glace ponctuent les Alpes : l’hiver, à Samoëns, Valmorel, Les Arcs, Mont Saxonnex, Arêches Beaufort, Grand-Bornand, Megève, Contamines Montjoie, Tignes, Val d’Isère, à la Grave, en Haute-Maurienne ou en Oisans entre autres, les guides vous proposent des initiations et accompagnements adaptés au niveau de chacun, sur des inclinaisons plus ou moins raides, pour savourer en sécurité et sérénité les délices d’une expérience en osmose avec la nature. Par ailleurs, artificielle mais unique en Europe, la «Tour de Glace» érigée à Champagny-en-Vanoise au beau milieu des mélèzes, haute de 24 mètres, offre un terrain de jeu idéal pour découvrir ou se perfectionner à l’escalade sur glace en compagnie d’un guide de haute montagne. Les grimpeurs autonomes peuvent également

174 actives 141-212.indd 174

accéder à la tour chaque après-midi aux dates d’ouverture et dans le respect des conditions requises (cf. OT Champagny). Enfin, bon à savoir : la Haute Maurienne Vanoise accueillera du 25 au 27 janvier 2013, à Bonneval sur Arc, la 8ème rencontre nationale d’escalade sur glace, avec des initiations et perfectionnements à la discipline, conférences, films et expos.

BON, OUI, MAIS QUOI ? Si on veut se faire plaisir dans la découverte d’une activité, il est parfois bon d’être conseillé pour bien orienter son choix. Selon Hervé Favre, fondateur de l’école de ski et d’aventure Evolution 2 : “Pour une découverte ? La plongée sous glace est sans doute la plus extrême «sur le papier», mais la moins dangereuse dans la pratique : chaque personne est individuellement et en permanence accompagnée d’un moniteur. C’est extrêmement sécurisé. Il n’y a ni vitesse, ni choc, ni froid du fait d’équipements hautement performants. Pour la cascade de glace, attention : il faut du physique. C’est une discipline très technique et sportive qui demande un niveau d’implication plus important. C’est une vraie pratique d’alpiniste…” Et sûr, on devrait se régaler….

decembre 12

22/11/12 21:46


l’habitat basse consommation

Une maison ossature bois est particulièrement modulable, évolutive et durable. Le bois à un fort pouvoir isolant, il ne dégage aucune substance nocive. Le bois est une source d’économie respectant l’environnement.

Si vous rêvez d’une maison à votre image… SCMC vous attend pour la conception de votre futur lieu de vie.

Toutes les constructions SCMC respectent la RT 2012 qui entrera en vigueur en 2013. Adhérant à l’Union des Maisons Françaises, SCMC offre des avantages : la garantie de remboursement, la garantie de livraison à prix et délai convenus, la garantie de parfait achèvement, grâce au contrat CCMI.

Chambéry - Le PoLygone 1 - 30,

141-212.indd 175

aLLée

En véritable précurseur, SCMC Constructeur ossature bois depuis 1966, propose des réalisations BBC Effinergie sur mesure, avec une étude thermique & test d’étanchéité. Un premier label délivré en 2009. Pour exemple, une construction BBC de 170m² avec énergie renouvelable, consommation de chauffage estimée à 193 € à l’année.

aLbert SyLveStre - 04 79 62 09 55 - agence@maisonscmc.com

www.maisonscmc.com 23/11/12 17:35


x games

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVW

XYZ

e : [ Presqu X games ures que g fi e d t n auta .. ] amasutra. dans le K

Riders on the

© Andy Parant

SLOPE

LE FREERIDE A DÉSORMAIS SON NOMBRIL EUROPÉEN. EN

MYTHX !

NOTORIÉTÉ, LES WINTER X GAMES DE TIGNES DÉPASSENT

La première édition de Tignes annonce une success-story à l’image du modèle américain. Rien de vraiment étonnant à cela, les X Games collent à la perfection à l’image de la station. Son public est jeune (56% des clients ont moins de 35 ans), elle jouit d’une solide réputation de ski hors piste d’exception. Et les «Tignes Airways», organisés 9 ans plus tôt, sont déjà une version réduite de l’événement. Qui s’annonce comme le plus gros du genre en Europe. Mais la dorure freestyle ne suffit pas. Les X Games sont mythiques et Tignes les veut : “Tous les riders en parlaient comme de l’Epreuve par excellence, les Jeux Olympiques de la discipline”, s’enthousiasme Sébastien Merignargues, le Directeur de la station. “Les modules étaient légendaires, les sauts fabuleux, le spectacle hallucinant. Et comme les Européens étaient peu invités sur l’événement, il avait un côté Graal inaccessible”. Le savoir-faire est là, l’image aussi, Tignes s’investit bille en casque. Et ne déçoit pas. 30 000 personnes sont attendues, il en viendra 75 000 !

AUJOURD’HUI LE MODÈLE AMÉRICAIN ET LA STATION SAVOYARDE EST SUR ORBITE. EXTRÊMEMENT FORT ET INCROYABLEMENT PRÈS. X GAMES ? L’UNE DES PLUS BELLES FAÇONS DE S’ENVOYER EN L’AIR ! Par Pascale Godin

ux USA, les X Games sont une institution. X comme Extrême. Chaque année, depuis 2002, ils drainent à Aspen (Colorado) la horde gentiment barbare de jeunes dingos déjantés. Un carton plein, qui incite les organisateurs à exporter le modèle en Europe. Et 8 ans plus tard, Tignes dame le pion et la neige de toutes ses concurrentes, elle rafle la mise et sera désormais le symbole de la planète freestyle sur le vieux continent.

176 actives 141-212.indd 176

RAYONS X Le soufflé ne retombe pas, les X Games sont canons. Le freestyle est un phénomène de mode qui a la doudoune dure

decembre 12

23/11/12 23:22


Š Andy Parant

141-212.indd 177

26/11/12 17:15


ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVW

EDITION

2012

Plus de 150 athlètes - 103 600 spectateurs (record à battre) - 6 modules de slopestyle Un super pipe de 220 m (120 pour un classique) - 44 000 M3 de neige artificielle produite Budget d’organisation : 6 millions d’euros (1/3 Tignes, 2/3 sponsoring)

et colorée. Et qui fédère : “C’est un phénomène transgénérationnel. Les jeunes ont une culture freestyle, sont fans et connaissent les athlètes, les moins jeunes viennent simplement faire du ski, ils ne connaissent pas le nom des figures, mais ils profitent d’un show spectaculaire. Et ça n’est pas une compétition classique où les athlètes sont inaccessibles, il y a un véritable échange et une proximité, un mix de compétition et de life style”, décrypte le Directeur de la station. Les retombées économiques sont immédiates et la semaine de compétition atteint des sommets de fréquentation. Malgré son positionnement hors période scolaire. C’est une conséquence majeure, mais c’est en termes de visibilité que la station fait son plus gros «jump» “La diffusion et le rayonnement sont colossaux. Cette année, cela représentait plus de 2000 heures de diffusion dans le monde ! Un plan média qu’on ne pourrait pas toucher même en rêve ! Dans les salons de voyage, un tour opérateur sur 2 parle des X Games. Et c’est une image qualitative, nous construisons quelque chose, c’est concret. La mise de départ est importante, le travail est énorme, mais les retombées sont à l’avenant”.

178 actives 141-212.indd 178

XYZ

GÉNÉRATIONS X ? Aujourd’hui, la station a rattrapé Aspen. Mais ne se repose pas pour autant sur ses lauriers : “Nous avons encore des améliorations à apporter, nous devons miser davantage sur le côté «show» de l’événement. Aux USA, la compétition vient après, c’est en cela que nous différons. Par exemple, tout peut être suivi sur écrans géants à Aspen. Aujourd’hui, c’est au niveau du paquet cadeau que nous devons progresser.” En 2010, Tignes avait signé pour 3 éditions. Et le contrat vient d’être prolongé jusqu’en 2014. Pourquoi seulement 2 années supplémentaires, alors que les

© Tristan Shu

x games

USA en proposaient 3 ? “C’est une des nos particularités qui laissent les Américains pantois, sourit Sébastien Mérignargues, nous sommes liés à des mandats électoraux et à des équipes municipales. Comme dans toute démocratie, les X Games rencontrent une opposition. Certaines personnes préféreraient que le budget soit consacré à la rénovation des bâtiments de la station. Il y a des élections en 2014, il serait donc anormal d’engager la station au-delà, si l’équipe prochainement élue veut développer une autre stratégie Xpectative, donc. + d’infos xgames.tignes.net Les futurs X Games de Tignes du 20 au 22 mars 2013

GREEN GAMES ? En termes de développement durable, Tignes tente de minimiser l’impact des X Games. 70% de l’eau utilisée retourne dans le lac, les tracteurs et chenillettes fonctionnent à l’huile bio, les parkings sont obligatoires. Même si l’ampleur de l’évènement a forcément des dommages collatéraux. Et Sébastien Mérignargues ne se voile pas la face : “Il n’y a pas d’infrastructures lourdes pour ces pratiques de sport, mais il faut être lucide. En terme de développement durable, on a fait mieux que faire venir des milliers de gens à la montagne. C’est valable pour le ski d’une manière générale, ça n’est pas l’activité la moins polluante qui soit”.

decembre 12

22/11/12 21:46


L Ë O N Z UN

E R F F O

0 0 À3

! H / M K

L Ë O ON

à par

tir de

design by mojo

www.mojo-com.com

€ 9 9

PROM TEZ PO

PILO ! X I R P E M Ê M E L R U

Pour une fois, c’est vous qui flashez !

WWW.CIRCUITDULAQUAIS.COM 141-212.indd 179

23/11/12 00:35


yéti

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWX

La vraie vérité sur le yéti

YZ

Yéti : à trou [ Moins fa c v un pla er ici que ile su teau d e Scra r bble ]

TROIS ANS APRÈS LA PARUTION DE SON LIVRE «24 HEURES AVEC LE PÈRE NOËL», LE CHAMONIARD EUGÈNE PIPOT NOUS A AUTORISÉS À PUBLIER DES EXTRAITS DE SON DERNIER OUVRAGE À PARAÎTRE (AUX ÉDITIONS MYTHO). A 115 ANS, L’ANCIEN GUIDE DE HAUTE MONTAGNE SORT DE SA RETRAITE POUR NOUS CONTER SON IMPROBABLE RENCONTRE AVEC L’ABOMINABLE HOMME DES NEIGES. MORCEAUX CHOISIS*. Par Nathalie Truche

180 actives 141-212.indd 180

ASSIS YÉYÉ ! “On distingue le yéti sociabilis à poils ras qui se laisse aisément approcher et le yéti rustrus à poils longs, nettement plus farouche. La peuplade du yéti sociabilis est composée de spécimens de petite taille, environ 1,50 m (yéti riquiquithèque) et d’autres mesurant jusqu’à 2,50 m (yéti gigantocus). Dans leur société de type matriarcal, le pouvoir est détenu par les femelles, seules résidentes permanentes au sein du groupe. Les mâles, eux, sont considérés comme de simples visiteurs de passage et demeurent dans un camp planté à une centaine de mètres de l’habitation principale. Les femelles choisissent leur partenaire et formulent leur demande officielle par le biais d’un bouquet de rhododendrons déposé au pied de la paillasse de l’élu. Lors des noces, un feu de joie est allumé autour duquel les enfants tournent dans le sens d’une aiguille d’une montre, c’est la danse du yétic-tac (dans le sens inverse lors d’une oraison funèbre). Lorsqu’un yétou (bébé) naît, une grande fête est organisée pendant laquelle sont lancés des confyétis, fabriqués à partir de feuilles de chênes et de hêtres.L’héritage passe de la yéta à la yététata (de mère à fille) tandis que l’éducation des enfants est attribuée aux frères de la mère (yétoncles). Le rôle des mâles se limite donc à la reproduction au gré des envies des épouses et à la chasse. Alors, le «yéti quête». Pour une raison que j’ignore, ils ont l’interdiction formelle de pourchasser les cougars sous peine d’essuyer une volée de bois épineux à leur retour au foyer” (...) “Je peux aujourd’hui affirmer que la créature décrite comme l’abominable homme des neiges n’a rien d’abominable et je m’enorgueillis d’une chose : avoir fait mentir la fable selon laquelle tous ceux qui voient le mehteh-kangmi ne reviennent jamais de leur voyage”. * Toute ressemblance avec des faits n’ayant jamais existé ne relève pas de la pure et fortuite coïncidence.

© Albert Ziganshin - Fotolia

En mai 1961, j’accompagnais le Lieutenant-Colonel Raymond Orwell qui conduisait une expédition conjointe entre le Club Alpin et la Royal Geographical Society pour l’exploration de l’Annapurna. Le vétéran britannique souhaitait que je guide son équipée vers la zone où j’avais repéré les empreintes du yéti en 1958… Lorsqu’il préféra monter vers les champs de neige du haut Himalaya à plus de 5000 mètres d’altitude, notre groupe se scinda en deux et je me dirigeais avec Donag Bazar, mon sherpa, vers les plaines du sud où la flore renaissait. La créature allait bien chercher à se nourrir… Le hasard voulut qu’au bout de trois heures de marche à peine, nous tombions nez à nez avec le mehteh-kangmi : l’abominable homme des neiges. Nous scrutions l’énergumène, moitié homme, moitié bête, couvert de poils roux broussailleux et doté d’une longue chevelure à hauteur d’épaules. Sa tête en forme de pain de sucre lui donnait un air enfantin. Posé sur ses deux pattes arrière, il arrachait les fhagos, de grosses myrtilles qui ne poussent qu’en cette partie du monde. Quand il eut fini de se remplir l’estomac, il continua son chemin et sans le savoir, nous mena à sa tanière… Et là, surprise, une quinzaine de créatures de toutes tailles s’affairaient… Les premiers contacts avec la tribu furent houleux. Nous reçûmes toutes sortes de projectiles : des touffes d’herbe d’abord, puis des bouts de bois, des pierres, pour finir par une batterie de cuisine provenant visiblement de sacs volés aux alpinistes et autres touristes ayant troublé leur tranquillité. Des boîtes de flageolets en guise d’offrandes apaisèrent considérablement les relations entre nous et je pouvais dès lors débuter mon étude ethnologique à laquelle ces individus ont, contre toute attente, participé avec grâce”…

decembre 12

22/11/12 21:47


28, rue Carnot | 74000 | Annecy | Tél: 04.50.45.55.58

139

99 €

Pentax WG-2 gps

Nikon S3300 12 2,7’’ 4x Mpx écran zoom

319 €

3200 27-108 Vidéo mm iso HD

14 2,7’’ 5x Mpx écran zoom

Canon A4000 IS 16 3’’ 8x Mpx écran zoom

1600 28-224 Vidéo mm iso HD

6400 28-140 Vidéo mm iso HD

279 € Canon

Vous re m

bourse

30€[2]

1,5m

499 €

259 € Fujifilm XF-1

Panasonic TZ30 14 3’’ 20x Mpx écran zoom

Canon SX260 HS 12 3’’ 20x Mpx écran zoom

10m

étanche anti-choc

3200 25-500 mm iso

Full HD

3200 24-480 mm iso

12 3’’ 4x Mpx écran zoom

Full HD

3200 25-100 mm iso

Full HD

ic aesmobonurse n a P ous r V

100€

[1]

579

1349 € Fujifilm XE-1 + 18-55mm 16 2,8’’ Mpx écran

Panasonic GF5 + 14-42mm 12 3’’ Mpx écran

4 im/s

12800 iso

Full HD

6400 iso

Full HD

829 €

Retrouvez nous sur www.zoom28.com

© Albert Ziganshin - Fotolia

6 im/s

Nikon V2 + 10-30mm 14 3’’ Mpx écran

10 im/s

6400 iso

Full HD

[1] Panasonic vous rembourse 100€ pour l’achat d’un kit GF5X ou G5X du 15 novembre au 31 décembre 2012. Tout sur panasonic.fr [2] Canon vous rembourse 30€ pour l’achat d’un PowerShot SX260 du 1er novembre 2012 au 20 janvier 2013. Tout sur cano.fr

141-212.indd 181

23/11/12 17:38


yourte

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWX

YZ

La yourte nature, un goût d’insolite

Yourte de Val-Thorens

DEPUIS CINQ ANS ENVIRON, MONTAGNES ET PLAINES FRANÇAISES VOIENT FLEURIR UNE HABITATION trouver Yourte : [ Pour myrtilles, une yourte aux !] revenez fin août

AUX ALLURES EXOTIQUES… IL FAUT BIEN RECONNAÎTRE QUE LA YOURTE TRADITIONNELLE MONGOLE - INSCRITE AU PATRIMOINE DE L’HUMANITÉ - DEVIENT DE PLUS EN PLUS «TENDANCE». OU COMMENT S’ÉVADER L’ESPACE D’UN WEEK-END DANS UN CADRE INSOLITE À DEUX PAS DE CHEZ SOI. Par Nathalie Truche

ommençons par un rapide tour du propriétaire : la yourte, élément le plus important de la vie nomade en Mongolie, est apparue il y a environ 2000 ans. Cet habitat familial traditionnel est composé d’une pièce unique autour d’un poêle. Les sièges, qui servent également de lits, sont disposés le long des parois. La taille d’une yourte peut varier de 9 à 122 m² ! Elle comporte seulement deux ouvertures : la porte d’entrée et une ouverture dans sa partie supérieure permettant d’évacuer les fumées et d’éclairer l’ensemble. Ce lieu de vie est rythmé par de nombreux rituels : la porte de la yourte doit toujours faire face au sud ; on pénètre toujours du pied droit sans heurter le seuil ; il ne faut pas rester debout plus que nécessaire, ni traverser entre les deux piliers centraux. Enfin, les hommes et les femmes ont chacun leur espace dédié.

182 actives 141-212.indd 182

Dans l’hexagone, foin de rituels de la sorte. Importée directement de Mongolie, cette structure comble les amateurs de séjours originaux qui ressentent un besoin de dépaysement et de destinations insolites sans franchir les frontières. De plus, les préoccupations environnementales croissantes ont incontestablement contribué à développer l’attrait de ce mode d’hébergement auprès d’une clientèle souhaitant concilier vacances agréables et écologiquement responsables. Installée et démontée relativement rapidement, la yourte est bien plus confortable qu’une tente, mieux isolée et capable d’affronter les hivers sibériens. Il n’en fallait pas plus pour que des stations de sports d’hiver adoptent ce concept aux multiples avantages. De Bourg Saint Maurice à Saint François de Sales, de Val Thorens aux Menuires, en passant par Samoëns, en yourte pour l’aventure !

decembre 12

23/11/12 22:54


La fiancée du Mekong - JoLiPa - iMagin’aRT - Louise Mansen

27, rue Centrale - Bassens - 04 79 70 01 28 (CHAMBÉRY - Sortie 17 / A41) www.meublespatinesetobjets.com

141-212.indd 183

23/11/12 20:11


yourte

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWX

YZ

Yourte de Val-Thorens

UNE NUIT EN MONGOLIE Dans les faits, ce sont généralement des particuliers qui, flairant l’attraction touristique, exposent leur projet aux communes ou le développent sur leur propre propriété. C’est dans une yourte de 50 m2, dressée sur l’étendue verte des alpages de Samoëns (ou blanche selon la saison), que Anook, le trappeur des neiges, emmène son public. Après la balade en raquettes, les randonneurs s’arrêtent à 1200 mètres d’altitude pour admirer la vue sur la station et le Mont Blanc. Puis, ils assouvissent leur faim de loup avec un repas typiquement montagnard : fondues savoyarde, à la tomate ou Bacchus et autres reblochonnades sont savourées à la lueur de la bougie. Côté ambiance, “je sors l’orgue de barbarie et on pousse la chansonnette”, sourit Anook. Après le passage du marchand de sable, cinq lits doubles superposés attendent les touristes dans la yourte voisine.

UN CHEF AU SOMMET Planté à 2500 mètres d’altitude sur les cimes de Val Thorens, le Chalet de la Marine est un restaurant de renom. Coiffé de sa toque de consultant, le chef étoilé Romuald Fassenet y prodigue ses précieux conseils pour l’élaboration de la carte. Un savoir-faire qui profite également aux clients ayant choisi, pour se restaurer, la yourte située à 100 mètres du chalet. Monté au départ pour un usage strictement familial, l’habitat a rapidement suscité la curiosité de la clientèle du restaurant. “Lorsque nous avons essayé de la commercialiser, nous avons fait un tabac” se réjouit Cédric Gorini, le propriétaire de l’établissement. De 2 à 16 personnes sont

184 actives 141-212.indd 184

accueillies pour des soirées chaleureuses agrémentées de plats traditionnels type «grand-mère». Et il n’est pas rare de voir trôner sur le poêle central une grosse gamelle dans laquelle mijote un savoureux pot-au-feu maison.

IDÉAL POUR RESSERRER LES LIENS Situées au pied de la télécabine de la Masse aux Menuires, les yourtes des Belleville sont deux authentiques structures importées de Mongolie avec l’ensemble de leur mobilier : tabourets, chaises, canapés, poêle à bois. “Mon frère est berger, il a découvert ces habitations lors d’un voyage dans ce pays. En revenant, il m’en a parlé. Nous nous sommes dit que ce concept comblerait le dépaysement recherché par les touristes”, raconte Christophe Leconte. Et pas seulement. Les yourtes des Belleville reçoivent également les groupes à l’occasion de réunions de travail et autres séminaires… La forme circulaire, le hublot avec vue sur le ciel et la convivialité sont les ingrédients parfaits pour resserrer la cohésion d’une équipe. En motoneige, en raquettes, à pied ou en bus, les moyens de locomotion ne manquent pas pour transporter ce petit monde vers de lointains horizons. “Au début, les gens se posent des questions : est-ce qu’on va avoir froid ? Serons-nous bien installés ?” La tartiflette, la fondue aux trois fromages et le pain perdu au sirop d’érable ont tôt fait de dissiper les interrogations. “La plupart de temps, les clients ressortent en s’étant fait amis avec leurs voisins de tables”. Le livre d’or ne ment pas : “Pendant quelques heures, nous avons cru être ailleurs”. Ou quand les Savoie ont de vrais faux airs de Mongolie… la raclette en plus !

decembre 12

22/11/12 21:47


ARCHITECTURE, AGENCEMENT & DECORATION D’ INTERIEUR

www.carolinebouvard.com

contact@carolinebouvard.com

+33 (0)669 02 86 75

Architecte d’intérieur de formation, spécialisée en techniques d’agencement et travaux de rénovation, je mets à votre disposition mon savoir-faire et ma connaissance des matériaux, du design et de la construction. Du relevé de plan, jusqu’au parfait achèvement des travaux, en passant par des techniques de conception originales et personnalisées (questionnaires déco, planches tendances, livres inspiration, visites de showroom…) nous créerons ensemble l’intérieur qui vous ressemble et dont vous rêvez… HOME STAGING I CONSEIL AVANT ACQUISITION I COACHING & RELOOKING DECO DESIGN BOOK I MISSION COMPLETE I PROJET CLEFS EN MAINS Prestations sur mesure • Création d’ambiances personnalisées • Etude FENG SHUI • Propositions Eco-responsables Partenaires régionaux et internationaux • Sélection rigoureuse d’artisans qualifiés

Offrez du Bien-être Pensez au Bon Cadeau

380 m2 dédiés au Bien-être Hammam - Massages - Soins du corps ANNEMASSE - 48, rue du Chablais - 04 50 74 70 68 - www.jardin-des-vertus.com Jardin des Vertus.indd 1

141-212.indd 185

23/11/12 17:44

23/11/12 20:11


zinzins

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY

e i o v n e Ça rrrrrr’eau ! r g du

Z

© Christian Haase

Zinzins : [ c’est passer par tous les stades de neige ]

LE LAC DES CONFINS À LA CLUSAZ EN VOIT DE TOUTES

UN MAX D’ORGANISATION

LES COULEURS EN FIN DE SAISON ! CHAQUE ANNÉE,

Mais si le temps est clément, une soixantaine de personnes œuvrera tout le week-end pour votre bon plaisir, du personnel des pistes de La Clusaz, au club pour le staff technique, en passant par les bénévoles de la Croix Rouge, des volontaires et le service animation. L’équipe des remontées mécaniques aura même damé la neige sur le terrain d’alpage que vous dévalerez cheveux au vent. Ne croyez pas l’exploit aisé : si vous êtes jugé(e) inapte à skier, ou en état d’ébriété, vous serez d’office recalé(e) ! Une dose de folie, oui, d’inconscience, non. Et oui, car malgré le côté festif, il s’agit bien d’une compétition sportive ! Si le cœur vous en dit toujours, vous devrez vous munir d’une combinaison néoprène, d’un certificat médical, et d’un sacré courage devant la descente et face à l’éventualité d’une chute. Mais on ne voudrait pas vous porter la poisse…

DEPUIS 1986, QUELQUE 150 FANATIQUES DE LA GLISSE N’HÉSITENT PAS À MOUILLER LE MAILLOT POUR ATTEINDRE LE BUT ULTIME : LA PLUS LONGUE GLISSE SUR LAC EN SKIS, MONOSKI, SNOWBOARD, OU AUTRES OBJETS GLISSANTS NON IDENTIFIÉS… Par Anabelle Brand

est un pari fou que s’est lancé une bande de copains il y a plus de 20 ans, et que continuent à relever des concurrents toujours plus nombreux chaque saison.

UN PEU DE FRAÎCHEUR Imaginez plutôt… Devant vous, une pente de 180 mètres recouverte de la dernière neige, autant dire souvent de la soupe. En bas, un lac, dégelé mais glacial, son eau entre 2 et 6 °C (on est en avril !). Votre objectif : atteindre la rive en face. Vous êtes en lice pour affronter le «défi foly» ! Pas de panique. Si vous finissez dans l’eau (et vous seriez chanceux de finir sur la neige !), les plongeurs de l’ASPTT d’Annecy accourront (rameront ?) pour vous porter secours avant d’attraper une pneumonie. Ça vous tente ? Sachez que le record à battre est de 155 mètres (le lac en fait 175), établi en 2010 par Philippe Troubat, du team tarentais «ça envoie du gros». Vous vous y voyez déjà ? Pas de fausse joie avant l’heure, car si la météo s’y met, vous pourrez ranger skis et ambitions jusqu’à l’année suivante, comme en 1998 : “Il avait fait si froid que le lac n’avait pas dégelé !”, explique Stéphane Vittoz, Directeur du Club des sports de la Clusaz.

186 actives 141-212.indd 186

UNE PART DE MOTIVATION Et si vous vous lancez, vous pourriez arriver à 100 km/h dans l’eau, (maximum enregistré à 114 km/h), de quoi avoir quelques frissons, non ? Manu, 41 ans, et Sylvain, 26 ans, jeunes recrues du team «dré dans l’pentu », tentent leur chance en 2010. Leurs collègues de boulot les poussent à se lancer dans la course. Motivés par la vingtaine de membres du team, ils n’étaient jamais montés sur des monoskis, mais voulaient relever le défi (fierté masculine, quand tu nous tiens !). Manu profite de la Guêpe Ride de La Clusaz le week-end précédent pour tester le vieux mono emprunté à un cousin, et Sylvain s’essaie au Grand Bornand avec le sien, acheté 25 € dans un troc sport. “Toute la semaine avant j’étais super-stressé. La veille, je n’ai presque pas dormi”, confie Manu. Le trouillomètre à zéro face à cette descente, les deux gars n’entendent pas renoncer. Au final, “la sensation de glisser sur l’eau prime sur la peur”, dixit Sylvain. Verdict de l’opération : ils ont atteint 70 km/h lors de leur descente, et les 57ème et 114ème positions. Même pour

decembre 12

23/11/12 23:00


NOUVEAU

BIJOUX Corpus Christi

EAU

NOUV

ELEVEN PARIS

lliana Monte Past elle

PRÊT-À-PORTER FEMME ET HOMME Eleven Paris, It Hippie, Molly Braken…

141-212.indd 187

NOUVELLE ADRESSE NOUVEAU ARSENIC HOM

130 ROUTE DES GRANDES ALPES - 04 50 51 74 25 LE HAUT DU VILLAGE - 145 ROUTE DES GRANDES ALPES - 04 50 10 68 62

26/11/12 17:35


zinzins

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY

Z

UN BRIN DE FÉMINITÉ ! “Plus fort, plus vite, plus haut”, pourrait être la devise d’Armelle, jolie blonde de 24 ans, ATSEM à La Clusaz dans le civil, tombée dedans «à cause» de son frère et de ses potes, qui tentent de battre le record sous ses yeux depuis qu’elle est toute petite. Et ce n’est pas parce qu’il y a peu de filles dans la discipline, qu’elle ne va pas en être… 2010, pour son premier essai, elle décroche une très belle deuxième place. Tête brûlée ? Plutôt une fan de sensations fortes, qui se languit de retrouver la bande des «rien peur», une douzaine d’hommes (Armelle est la seule fille du groupe à évoluer en water slide), tous de La Clusaz, et dont fait partie Sylvain.

UN SOUPÇON DE FOLIE

© Alec Yuille

Ce jeune père de 36 ans participe à la course depuis 10 ans, et concourt en parallèle à l’OGNI (Objet Glissant Non Identifié). Vous êtes bricoleur, imaginatif, vous avez des amis qui vous suivraient dans n’importe lequel de vos délires ? Cette compétition, apothéose du week-end, est pour vous ! Sylvain est entré dans le team poussé par l’envie de battre les records des anciens. Tous les ans, ses potes et lui fourmillent d’idées pour créer l’OGNI qui se différenciera des autres. Les critères pour gagner ? Humour, esthétique, créativité, distance… Finir entier est accessoire ! Le team de Sylvain choisit toujours un thème d’actualité, telle leur «Affaire DSK» en 2012 (avec femmes de ménage et lit monté sur skis) qui, elle, ne connaîtra pas son heure de gloire, le concours ayant été annulé à cause du vent.

Refroidi par l’exploit à réaliser ? Vous pourrez toujours donner de la voix pour encourager les compétiteurs ! Ou profiter des animations : démonstrations de base jump, shows aériens de vieux avions ou parapentes, tyrolienne (dont les bénéfices vont à des associations locales). Deux jours marquant la fin de la saison de ski, synonymes de grosse fête ! Les 27 et 28 avril prochains, la course célèbre sa 25ème édition : participant ou supporter, choisissez votre camp ! + d’infos www.defi-foly-laclusaz.com

© DR

ces sportifs émérites, la vitesse vertigineuse est une expérience mémorable, qu’ils comptent bien retenter dès que possible, et ce, malgré le souvenir des «gros ricochets» réalisés par Sylvain lors de ses 3 essais qualificatifs. Le conseil de Manu pour que ça glisse tout seul : “Débranchez le cerveau”. Pour Sylvain : “Ne vous posez pas de question, foncez !”.

POUR UNE CHAUDE AMBIANCE

188 actives 141-212.indd 188

decembre 12

22/11/12 23:52


Mobilier Luminaire Objets Rares Étoffes Nouveau Kelly Hoppen Ibride Baobab Bleu Nature Arpin Flamant Glas Italia Contardi La Palma Chehoma Athezza

- crédit photo : Ibride

Tissus Sahco ZR Romo Casamence Nobilis Osborne & little Bisson Bruneel Rubelli

Modèle Ibride, FAUSTO, Rangement mural Designer : Benoît CONVERS

Conseil, Conception et Réalisation en Décoration Intérieure.

1 rue de l’Eglise - 74220 La Clusaz Tel/fax : +33 (0)4 50 32 28 97 www.cabane-cie.com

Cabane&Cie203x300.indd 1 141-212.indd 189

21/11/12 00:36 20:07 23/11/12


zen

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXY

Z

CERTAINS JOURS AUX SPORTS D’HIVER, IL Y A DE QUOI STRESSER. MES TRUCS POUR FAIRE GLISSER… Par Pascale Chatillon

Keep COOL! mence Ici com ». ] [ : n e e Z -altitud la «zen

• 7h à peine. L’homme hurle “On attaque !” Il a déjà le sous-pull techno sur le dos. “Vu le temps qu’il fait, tout le monde va se précipiter sur les pistes, faut être les premiers aux forfaits.” Au fond du lit du recoin d’à côté (on est en «petit» studio), rébellion immédiate d’ado-fille : “J’suis en vacances, moi…” L’urgence, se mettre aux abris : “Tu vas chercher le pain frais chéri ? Je me prépare vite !” Et je déserte direct dans la salle de bains. C’est où, la mer ? • 8H00 et quelques. Faut pas rigoler avec le p’tit dej’ musclé ! Ado-fille veut surfer en jeans (le pantalon matelassé, c’est pas slim, ça grossit). Là, surtout, faire comme si de rien n’était et détourner l’attention de l’homme. Sous-vêtementé de la tête aux pieds (reste que la combi à enfiler, il est rassuré), j’en rajoute dans le genre bonne volonté sportive en lui préparant son démarrage nutritionnel favori (en clair, deux fois plus que d’habitude, c’est tout). Et je conseille à Ado-Fille de venir à table en petite culotte. Mieux : j’anticipe tout risque de revue de détail paternelle. “Au fait, elle a rendez-vous avec ses copains, elle nous rejoindra plus tard !” • 8H30 (tré)passées. Equipement (quasi) général. Le casier à skis. L’homme met la pression. Mes chaussures font de la résistance. Tirage de languette, arc boutage sur les crochets, multiples tentatives de enfilage… Ça ne passe pas. Regard exaspéré de l’homme. Je me souviens que l’attaque est la meilleure défense. “Avec tes idées de me pousser à prendre des trucs qui serrent à fond, tu vois le résultat !” Comme par enchantement, mon pied se fraie un passage… • Beaucoup plus de 9h00. L’heure de pointe, en clair. Queue aux forfaits, et maintenant re-queue au télésiège. L’homme a une tête à s’être fait piquer les pistes sous le nez. L’idée : le laisser se défouler. “Chéri, si tu t’en faisais deux-trois à fond ? Tu me connais, moi j’ai besoin de m’échauffer.” Et, petit détour par une

190 actives 141-212.indd 190

case ski-bar bien méritée. • 13H très tassées. Pause ? Terrasse pleine à craquer. Et, forcément, re-re queue au self. L’homme fait le siège pour avoir une table dehors. J’alimente nos plateaux dedans. A mon retour, on a de la place, mais plus de soleil. Ado-fille ? Vraiment avec ses copains et, donc, sur messagerie. Attention : les frites et l’humeur, ça refroidit vite. “Allez, on y va, je suis en jambes, moi, maintenant !” Il est temps que je me bouge, non ? • 17H pile. Forfait, entre autres, amorti. On s’est bien éclaté. Même que, dans la der des ders, je finis par un beau roulé-boulé. Pas question de faire la fière qui se relève en rigolant. Je laisse l’homme s’inquiéter un instant. Et prendre conscience qu’une femme, ça se ménage. • Timing approximatif. C’est pas ce qu’on croit l’après-ski. Je vous le fais court, parce que je la joue serré. Retour studio. ado-fille rentre (elle a faim). Goûter. L’homme s’endort. Ado-fille ressort (ben oui, 1 gant de perdu, 10 à racheter). Supermarché pour ma pomme. Re-re-re… queue et regain de nervosité en perspective ? Que nenni ! Juste avant, je repère la boutique qu’il me fallait et trouve tranquillement le bonnet qui me manquait. Dîner. La raclette, c’est pas light, mais c’est du «vite fait qui plaît», fort pratique quand on a fait les courses à la limite de l’heure de fermeture. • Minuit, l’heure du répit pas très sain mais sauf ! L’homme a refusé qu’ado-fille retrouve ses copains qui “sortent, eux”. Je sais, c’est pas bien de se contredire entre parents, mais, pour ma paix au foyer, je me fais mère complice. “Demain, je prépare le terrain”, je promets en catimini. Puis, je dégaine le smartphone et le sujet qui met tout le monde d’accord : la météo. Neige prévue pour demain ? Mmmh… Rien à faire… et en plus, j’ai mon bonnet ! Quelqu’un a vu le chien ?

decembre 12

26/11/12 11:15


www.la-flambee.com

2 ADRESSES MAGASIN z.a. las Géode I 74490 ST-JEOIRE-EN-FAUCIGNY +33 (0)4 50 35 86 75 I la-flambee2@wanadoo.fr SHOW ROOM Espace 55 I Parc du Calvi I 74330 ANNECY/POISY +33 (0)4 50 22 47 36 I chloe.cortinovislaflambee2@live.fr

141-212.indd 191

23/11/12 20:11


kdo à la page

ET LA FEMME CRÉA LE STYLE Voici 10 icônes féminines du style et de l’élégance, des femmes qui ont fasciné des générations entières. Des stars du grand écran, à l’image de Marilyn Monroe, de Grace Kelly, de Brigitte Bardot et d’Audrey Hepburn, des personnalités plus controversées, comme Lady Diana ou Coco Chanel... Mary Quant, Twiggy, Katharine Hebburn, Jacqueline Kennedy, toutes ont contribué à révolutionner la féminité. Des récits de vies inoubliables et des portraits intimes pour un livre sans précédent. De Valeria IRRÉSISTIBLE AUDREY HEPBURN Mariant subtilement le glamour et la séduction, Audrey Hepburn

Manferto de Fabianis et Paola Saltari, Ed. Atlas, 272 pages, 35 €

est irrésistible par nature. Avec son incomparable sens du style, la protégée de Givenchy s’est imposée d’elle-même comme la muse de la haute couture, parfaite et cosmopolite tout comme elle. A travers 200 photographies rares, mêlant instants volés et images officielles, ainsi que de nombreuses citations, ce livre retrace la vie et la carrière de l’une des plus grandes icônes du cinéma et de la mode. D’Iris Lanelou, Ed. du Chêne-EPA, 192 pages, 35 € UN SIÈCLE DE MODE Voici un panorama des plus grandes Maisons françaises (Chanel, Dior, Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier), mais aussi espagnoles (Paco Rabanne, Balenciaga), japonaises (Kenzo, Yssey Miyake), anglaises (Vivienne Westwood, Alexander Mac Queen), italiennes (Elsa Schiaparelli, Valentino)... A travers elles, revivez la saga de créateurs intemporels (Paul Poiret, Mme Grès, Mme Vionnet, Jeanne Lanvin, Jean Patou...) qui ont ouvert la voie et qui restent des références. Quels sont leurs modèles emblématiques, leurs sources d’inspiration, leurs secrets de fabrication... ? La mode sous toutes les coutures !

lesAMATEURSd’ART

De Catherine Örmen, Ed. Larousse, 128 pages, 30,90 €

192 actives 141-212.indd 192

lesAMOUREUXd’HISTOIRE

lesADDICTSdelaMODE

LIVRES à OFFRIR pour...

LE LOUVRE, TOUTES LES PEINTURES C’est une première

et le résultat est bluffant. Un seul et même livre réunit les 3000 tableaux accrochés sur les cimaises du Musée du Louvre. Parmi ceux-ci, 400 font l’objet d’une notice détaillée, expliquant le sujet, la provenance et l’importance de l’œuvre dans l’histoire de la peinture et des

collections du musée. Un ouvrage référence ! De V. Pomarède, photos E. Lessing, Ed. Skira Flammarion, 100 ŒUVRES D’ART CENSURÉES : Un ouvrage qui donne l’opportunité 784 pages, 52 € de redécouvrir des chefs d’œuvre, des tableaux moins connus, des esquisses oubliées, ayant tous fait l’objet de condamnations, d’anathèmes, d’autodafés et autres mises à l’index. Parce qu’ils mettaient en scène la sexualité, la religion, la politique, le pouvoir ou encore l’abstraction, tout ce qui a froissé et chagrine encore les autorités quelles qu’elles soient. Un véritable voyage au pays de la censure ! D’E. Pierrat, Ed. du Chêne, 256 pages, 35 €

LA FRANCE DU XXÈME SIÈCLE Pour

que rien ne tombe dans l’oubli, voici des arrêts sur image de 100 ans d’histoire de France. Avec ses bonheurs et ses horreurs, ses tragédies et ses conquêtes, ses grands auteurs et ses petites chansons… Un ouvrage captivant ! De J-J. Julaud, Ed Grund, 408 pages,

LES GRANDS COMPLOTS DE L’HISTOIRE DE FRANCE : Du massacre

34,95 €

de la St Barthélémy à l’assassinat d’Henri IV, des complots contre Napoléon à la conspiration de la Duchesse de Berry contre Louis-Philippe, en passant par l’opération Charlotte Corday... Des documents extraordinaires et des révélations inédites pour aborder l’Histoire sous un aspect nouveau et percer les mystères des 25 plus grands complots de l’histoire de France. De Renaud

LES Thomazo, Ed. Larousse, 128 pages, 30,90 € ARCHIVES SECRÈTES DU VATICAN

Voilà 400 ans que les archives dormaient dans les caves secrètes du Vatican. MarieAntoinette, Mozart, Marie Stuart, Voltaire ou encore Abraham Lincoln… tous ont écrit au Vatican pour lui témoigner leur foi, demander une faveur ou sceller une alliance politique. Retrouvez les actes du procès pour hérésie de Galilée, l’excommunication de Martin Luther, ou encore une lettre de Michel-Ange pour que les travaux de l’église Saint-Pierreaux-Liens soient enfin réglés aux ouvriers au bord de l’insurrection. Des archives surprenantes... Ed. Michel Lafon, 216 pages, 100 TOURS DE LÉGENDE Parti 29,95 € en 1903 devant l’auberge du Réveil-matin à Montgeron, le Tour de France boucle en 2013 sa centième édition. Jacques Augendre, éminent spécialiste de la course, retrace l’histoire du Tour année par année, dans un savant mélange d’analyses, de mises en perspectives historiques et de savoureuses et instructives anecdotes. De Jacques Augendre, Ed. Solar, 160 pages, 29,90 €

decembre 12

22/11/12 21:51


kdo à la page

COFFRET MAISONS DE CAMPAGNE Un coffret qui réunit deux incontournables : Un air de campagne et Campagne chic. D’un côté : le charme à l’état pur, raffinement et simplicité, ancien et contemporain… Tout l’art de donner un cachet à sa maison de campagne à travers la visite d’une vingtaine de bâtisses d’exception. De l’autre : esprits château, cosy, gustavien ou artiste, des lieux de vie étonnants… Couleur, matière, bel objet, le moindre détail contribue au chic de l’ensemble. Simple, délicat, actuel et intemporel. Collectif, Ed. Glént, coll. Campagne Décoration, 352 pages, 59 €

MAISONS TRANSFORMÉES

Qu’il s’agisse d’édifices religieux, d’ateliers industriels ou encore de bâtiments agricoles, cet ouvrage nous fait découvrir des lieux d’exception métamorphosés en espace à vivre. De l’école désaffectée à la petite gare abandonnée, en passant par l’ancienne imprimerie ou la magnanerie déserte, ils sont nombreux les lieux atypiques que l’on peut transformer en maisons. Collectif, Ed Massin, CRÉEZ VOTRE MAISON D’HÔTES Le Coll. Art & Décoration, 192 pages, 28 € kit indispensable de tout futur créateur ! En 4 livres et 100 étapes, ce coffret inédit vous guide pas à pas pour réussir votre projet. Où s’implanter ? Quels sont les équipements indispensables ? Comment aménager son intérieur ? Que servir à sa table d’hôte ? Comment faire connaître son lieu ? Comment se démarquer de la concurrence ? Autant de questions auxquelles vous saurez apporter une réponse personnalisée grâce à ce coffret ingénieux ! De Brigitte

lesMORDUSdeBD

lesACCROSdelaDÉCO

LIVRES à OFFRIR pour...

les(A)MATEURSdeCINÉMA

Valotto, Ed. Fleurus, 192 pages + 1 livre d’or, 25 €

194 actives 141-212.indd 194

LOUIS DE FUNÈS DE A À Z

En janvier 1983, disparaît l’un des acteurs comiques les plus célèbres du cinéma français. Ses grands films, ses succès, ses bides, ses réalisateurs, ses seconds rôles, ses pièces de théâtre, sa vie personnelle, sa jeunesse, sa gloire… En 200 articles et presque autant de photos, voici le dictionnaire Louis de Funès que tous les fans de La Grande Vadrouille et du Gendarme de Saint-Tropez attendaient. De Bertrand Dicale, Tana Ed. 456 pages, 31 € ANNIE GIRARDOT, UN DESTIN FRANÇAIS Une voix singulière, grave et rocailleuse. Adorable brin de femme coiffée à la garçonne, instinctive, aux grands yeux emplis d’émotion. Adulée, puis mise de côté, pour revenir plus intensément encore. Annie Girardot s’est éteinte le 28 février 2011, dans l’oubli d’elle-même - son combat contre la maladie d’Alzheimer a touché la France entière -, mais sa place est toujours demeurée intacte dans le cœur du grand public. Ce livre, riche de témoignages et de documents rares, a vocation à rendre hommage à une femme d’exception, dans sa désarmante simplicité. Un livre écrit par sa fille Giulia Salvatori. De G. Salvatori, Ed. Michel Lafon, 160 pages, 29,95 €

MARIVAUDEVILLES DE NUIT Après le délicieux Marivaudevilles de jour, Martin Veyron se penche sur le versant nocturne du désir féminin, éclairant avec finesse, retenue et énormément d’humour la complexité infinie des relations hommes femmes. Un bijou subtil qui donne envie de passer la nuit dehors. Martin Veyron, Ed. Dargaud, 48 pages, GAME OVER FOREVER La chute 13,99 € est fatale, l’enchaînement des circonstances est imprévisible et pourtant férocement logique… De mésaventures improbables en catastrophes virtuelles boostées à l’humour noir, «Game Over» est enfin disponible en Intégrale, spécialement pour les fêtes de fin d’année, (qui réunit les tomes 4, 5 et 6 de la série). De Midam et Gof, Ed. Mad Fabrik, 160 pages, 25 € JACK KIRBY ANTHOLOGIE A travers les vingt épisodes de cette anthologie inédite dédiée à Jack «The King» Kirby, tout un pan de la culture pop défile sous nos yeux. Considéré comme l’un des créateurs majeurs de la bande dessinée américaine, Jack Kirby a littéralement révolutionné l’univers du comics book, et fasciné des générations de lecteurs puis d’auteurs, par-delà les frontières géographiques et stylistiques. De Jack Kirby, PIM PAM POUM, L’ALBUM CULTE C’est la doyenne

Ed. Urban Comics, 335 pages, 22,50 €

des bandes dessinées ! Une publication ininterrompue qui fête ses 115 ans d’existence cette année, qui dit mieux ? Dès le début, une constante : deux garnements, Pam et Poum, jouent des tours à leur aînée, la tante Pim. Le Capitaine, un gros moustachu bourru, et l’Astronome, un barbu fantaisiste, deux fainéants qui ne pensent qu’à échapper aux corvées de la tante, apparaîtront dès 1905, et le groupe sera enfin au complet. Vous les connaissez certainement pour les avoir croisés un jour ou l’autre au détour d’un Journal de Mickey ou d’un Charlie Mensuel. Il était temps de leur rendre hommage, à travers ce livre qui regroupe leurs 300 meilleurs gags. Collectif, Ed. Michel Lafon, 288 pages, 24,95 €

decembre 12

23/11/12 22:37


kdo enfants

GRENOUILLE EST TROP GRANDE Grenouille en a assez de dépasser de son livre ! Ses pattes sont trop longues, impossible de les faire rentrer complètement entre les pages. Comment faire ? Un album magnifique avec des pliages et plein de languettes à tirer. Dès 3 ans. De Mo Willems, Ed. Kaléidoscope, 14 pages pop up, 19,50 €

LE MERVEILLEUX NOËL DE PLUME

Pour Noël, Plume a un souhait très spécial : elle voudrait avoir un ami ! En allant porter sa lettre au Père Noël, elle vient en aide aux habitants de la forêt. C’est une fois rentrée chez elle qu’elle comprend alors que son vœu a déjà été exaucé... Un album vraiment merveilleux. Dès 4 ans. De Rebecca Harry, Ed. Gründ, 32 pages, 12 €

LA PETITE TAUPE FÊTE NOËL

Dans le froid de l’hiver, tous les animaux sont endormis. Tous, sauf la petite taupe ! En cachette, elle s’active pour offrir à ses amis une grande fête de Noël... Découvrez les aventures bucoliques et pleines de fantaisie du célèbre personnage de Zdenék Miler. Dès 4 ans. De Zdenék Miler, Ed. LE LUTIN BON À RIEN Les lutins ne sont pas Autrement, 48 pages, 12,50 € connus pour être des farfelus. Leur truc, c’est le travail. Il faut dire que le grand patron ne plaisante pas avec les délais de livraison ! Pourtant, il y a un lutin qui est plutôt du genre bon à rien… Mais pour mettre l’ambiance, vous ne trouverez pas plus doué que lui ! Qu’est-ce qu’on va faire de ce petit vaurien… ? Pétillant. Dès 3 ans. De Nob, Ed. P’tit Glénat, 32 pages, 11 € PILE-POIL Combien de cadeaux peut-on faire à partir d’un rouleau de tissu rouge tout doux? Pile-poil ce qu’il faut pour que Noël soit l’occasion de faire plaisir à tous, petits et grands. Trop chou ! Dès 3 ans. De Birdie Black et

lesGRANDS

lesTOUT-PETITS

Les LIVRES du PÈRE NOËL pour...

LA FILLE DU SAMOURAÏ Fin XIXe, sur

la scène d’un concours d’histoires vraies ou presque, Tomé raconte son histoire... Une aventure palpitante, incroyable à base d’amour, d’exotisme, de combats... Une histoire inspirée du Traité des Cinq Roues rédigé par le samouraï Miyamoto Musashi en 1645. Un livre captivant, des dessins de toute beauté. Dès 8 ans. De Fred Bernard, Ill. F. Roca, Ed. Albin Michel, COMPRENDRE LES 48 pages, 19 €

CHEVAUX La pratique de l’équi-tation

évolue, se diversifie et l’on s’inspire de plus en plus de connaissances scientifiques sur le comportement du cheval en liberté : certains appellent ça «équitation éthologique», d’autres «équitation sensitive». Une technique rendue célèbre notamment grâce au film L’Homme qui murmurait à l’oreille des chevaux. Dès 9 ans. De C. Sanson-Stern,

Rasalind Beardshaw, Ed. Gallimard Jeunesse, 28 pages, 11,50 €

196 actives 141-212.indd 196

ARTISTES CÉLÈBRES : Qui a créé plus de 900

tableaux en 10 ans à peine ? La réponse (et beaucoup d’autres) dans ce livre passionnant qui évoque la vie et l’œuvre de 35 artistes les plus célèbres du monde. Dès 9 ans. De Rosie Dickins, Ed Usborne, 100 pages, ENCYCLOPÉDIE DE GÉOGRAPHIE : La 15 € Terre, les tremblements de terre et les volcans, les rivières et océans, le temps, le climat, les peuples du monde… 13 chapitres bourrés d’infos. Passionnant. Dès 10 ans. Collectif, Ed. Usborne, 400 pages, 17,50 €

lesCOUPSd eC

lesCURIEUX

ŒUR

Ed. Actes Sud Junior, 96 pages, 19 €

L’ÉTRANGE RÉ

VEILLON L’hist qui décide d’invi oire poétique ter des morts au d’Arthur, orphel in, réveillon de Noë tendresse et hum l, est racontée our par Bertrand avec Santini. Un cont décalé qui n’est e de Noël moder pas sans rappeler ne les univers de Ti Gorey. Vraimen m Burton ou d’Ed et t touchant. Dès ward 6 ans. De Ed. Gr asset jeunesse. 40 pa

Bertrand Santini

et Lionel Richera ges, 13,50 € FÉROCE Dès sa nd de louveteau, Fe plus tendre enfa . nris arborait un ai nce r qui était inévita si féroce qu’il su ble finit par arriv scitait l’effroi. Et er : devenu un gi ce aussi redouté de gantesque loup ses semblables rouge que de ses proi fauve esseulé cr es, Fenris fut ba oisa un jour la ro nni. Le ute d’une petite sa stupeur de co fille. Quelle ne nstater que l’enf fut pas ant n’avait aucu savait même s’y ne peur de lui. Et prendre comme qu’elle personne pour bestiale… Splend désamorcer sa ide ! Dès 5 ans. fureur De J.F. Chabas, Casterman, 32 pa ill. Fge s à déplier, 16,50

David Sala, Ed. Les albums

decembre 12

22/11/12 22:06


cmb pub active.indd 141-212.indd 197 1

22/11/12 23/11/12 19:00 00:37


suggestions du mois

CAPUCCINO de BISQUE de crevettes grises Ingrédients 250 g de crevettes grises + quelques crevettes pour le décor 1 carotte • 1 oignon • 30 g de beurre • 1 dl de vin blanc • 1 cuil. à soupe de concentré de tomate • 5 cl de crème fraîche • 10 cl de crème liquide • 1 pincée de piment d’Espelette • 4 pluches d’aneth • Sel fin • Poivre •

© T. Debéthun

e - C. Herléda

n/ Cercles Cu

linaires CNIEL

NNES POUR 6 PmEinRSCOuisson : 25 min

25 Préparation :

Lavez, épluchez la carotte et l’oignon. Taillez les légumes en mirepoix. Faites revenir les crevettes avec 30 g de beurre, ajoutez la mirepoix de carotte et d’oignon et le concentré de tomate, faites cuire 2 minutes en mélangeant. Ajoutez le vin blanc. Versez de l’eau froide à hauteur des crevettes. Portez à frémissements et faites cuire 20 minutes. Filtrez et faites réduire, crémez 5 cl et assaisonnez. Fouettez 10 cl de crème liquide, assaisonnez de sel fin et d’une pointe de piment d’Espelette. Garnissez les assiettes creuses de bisque, d’un peu de crème fouettée à la surface. Saupoudrez la crème avec un peu de piment d’Espelette, décorez avec des pluches d’aneth et quelques queues de crevettes grises décortiquées.

HUÎTRES AU FOIE GRAS et croustilles de sarrasin Ingrédients 12 huîtres creuses N° 2 150 g de foie gras mi-cuit • 20 cl de crème fraîche • 3 galettes de sarrasin • 1 cuillère à café de cognac • Piment d’Espelette •

Préchauffez le four à 200°C. Découpez 12 cercles de 10 cm dans les galettes de sarrasin. Disposez-les dans des ramequins ou des petits moules pour leur donner de jolies formes. Enfournez 15 min et réservez les croustilles. Pendant ce temps, ouvrez les huîtres. Décoquillez–les en coupant le muscle et jetez l’eau. Mixez 120g de foie gras et la crème fraîche en y ajoutant quelques gouttes de cognac. Calez les coquilles vides sur du gros sel dans un plat à gratin. Remplissez chaque coquille avec la crème au foie gras, y déposer ensuite l’huître et ajoutez une pincée de piment d’Espelette. Enfournez 15 min à mi-hauteur. Lorsqu’elles sont légèrement gratinées, servez aussitôt les huîtres en ajoutant sur chacune d’elle un copeau de foie gras. Décorez ensuite avec la croustille à votre convenance.

198 actives 141-212.indd 198

POUR 4 PERS

© Ph. Asset

Préparation : 15 min ONNES Cuisson : 30 min

decembre 12

22/11/12 21:56


PREPAREZ VOS FETES ! Au cœur d’Annecy, venez découvrir un

vaste choix de produits sur plus de 100 m².

COFFRETS, CORBEILLES GARNIES

Vaisselle, accessoires, arts de la table Foie gras et terrines, Caviar, Truffes, Saumon fumé sauvage, Chocolats… Ouvert les lundis après-midi, du mardi au samedi de 10h à19h et les dimanches matins.

Rejoignez-nous sur Facebook : www.facebook.com/legourmetannecy

ANNECY 4 rue de la République 04 50 05 38 60 contact@legourmet-annecy.fr www.legourmet-annecy.fr

www.perrier-loisirs.fr

Nous participons à toutes les manifestations publiques ou privées. Tel qu’anniversaires, portes ouvertes, marchés de noël, fête à l’ancienne, carnaval, animation de vos centres ville. Location de Trampoline, Stand de barbe à Papa, château gonflable et jeux d’eau.

PERRIER LOISIRS. Perrier Joel. 74580 VIRY. 06 83 41 76 16 ou 06 37 61 54 20

141-212.indd 199

23/11/12 20:16


suggestions du mois

CHAPON DE PINTADE en cocotte aux patates douces vanillées Ingrédients 1 chapon de pintade 800 g de patates douces • 1 gousse de vanille • 25 cl de fond de volaille • 10 cl de sirop d’érable • 50 g de beurre • 5 cl d’huile végétale • Sel, poivre du moulin •

© Pierre Louis

Viel/ Valéry

Drouet / CIP

NNES POUR 630PEmRinSOCuisson : 1h30

Préparation :

Salez et poivrez l’intérieur du chapon de pintade. Posez dans une grande cocotte, arrosez d’huile, couvrez la cocotte. Faites cuire le chapon 30 mn au four préchauffé thermostat 7. Pendant ce temps, épluchez et coupez les patates douces en morceaux. Faites cuire 15 mn dans l’eau bouillante salée. Egouttez, et rafraîchissez sous l’eau froide. Ouvrez et grattez la gousse de vanille, faites-la chauffer dans une casserole avec le sirop d’érable. Sortez le chapon de pintade, arrosez-le avec le sirop d’érable vanillé. Baissez le thermostat à 6. Remettez le chapon de pintade à cuire 30 mn en l’arrosant régulièrement. Faites dorer les patates douces dans le beurre dans une poêle. Ajoutez-les dans la cocotte autour du chapon avec le fond de volaille bouillant, remettez le tout à cuire encore 30 mn. Sortez la cocotte, laissez reposer le chapon de pintade 15 mn avant de le découper. Servez avec les patates douces et le jus de cuisson.

ETOILES DES NEIGES 125 g de beurre mou Glaçage au fondant • 125 g de sucre glace • 1 blanc d’œuf • 1 citron Décor • Perles argentées • Sucre en grains • •

Mélangez la farine, le sel, le sucre glace et la vanille dans un saladier. Creusez un puits pour y mettre le jaune d’œuf, la crème fraîche, puis le beurre ramolli à température ambiante et coupé en morceaux. Travaillez rapidement la pâte, roulez-la en boule, mettez-la dans un sac en plastique alimentaire, puis laissez-la reposer 1h au réfrigérateur. Préchauffez le four (thermostat 6 – 180°C). Sortez la pâte du réfrigérateur et abaissez-la sur 5 mm d’épaisseur sur le plan de travail bien fariné. Y découper des étoiles de tailles différentes à l’emporte-pièce ou à l’aide d’un couteau. Tapissez la tôle du four d’une feuille de papier sulfurisé, y déposer les étoiles, enfournez à mi-hauteur et laissez cuire 10 à 12 minutes. Au sortir du four, faites glisser la feuille de papier sulfurisé sur une grille et laissez refroidir complètement. Lorsque les étoiles sont complètement refroidies, préparez le fondant : dans un cul-de-poule, fouettez ensemble le blanc d’œuf, le sucre glace et le jus du citron, de manière à obtenir une pâte collante ni trop dure, ni trop fluide. Décollez les étoiles du papier et y étaler le fondant à l’aide d’une spatule métallique souple. Parsemez aussitôt de perles argentées et de sucre en grains avant que le glaçage ne fonde. Appuyez légèrement pour bien faire adhérer. Laissez sécher complètement.

200 actives 141-212.indd 200

US

250 g de farine + un peu pour le plan de travail • 1 pincée de sel fin • 70 g de sucre glace • ½ cui. à café de vanille en poudre • 1 jaune d’œuf • 1 cuil. à soupe de crème fraîche •

POUR 24 ÉTOILES EN VIRON Préparation

© Rina NURRA/CED

Ingrédients

: Cuisson : 10 à 12 min 30 min Réfrigération : 1h

decembre 12

22/11/12 21:56


BIZOLON CHOCOLATIER Aix-les-Bains

Carte & Menu Soirées & Réveillon du 31 sur www.lestanco.fr

ESPRIT MONTAGNE. AMBIANCE COMTEMPORAINE OU CHARME

Décorer votre intérieur

Mobilier. Décoration. Tableaux. Miroir Art de la table. Luminaires. Senteurs www.histoire-de-deco.com

Venez découvrir nos produits de Noël 6 square Jean Moulin I AIX-LES-BAINS I 04 79 35 00 37 Ouverture du lundi au samedi 7h30/12h30 I 14h30/19h00

141-212.indd 201

04 79 37 84 93

98 avenue G. Pompidou. 73200 GILLY SUR ISÈRE Voie express sortie N°26. histoirededeco@orange.fr

23/11/12 20:17


genève sépia

ARTISTE COMPLET, ÉCRIVAIN TALENTUEUX, CARICATURISTE PERSPICACE, CRITIQUE D’ART AVISÉ, PÉDAGOGUE AVÉRÉ, POLITICIEN ENGAGÉ, AMOUREUX DE LA NATURE, AMI FIDÈLE, RODOLPHE TÖPFFER EST SANS CONTESTE UNE FIGURE GENEVOISE INCONTOURNABLE. MAIS PLUS QUE TOUS CES TALENTS RÉUNIS, SI BRILLANTS SOIENT-ILS, C’EST SA CONTRIBUTION INCONTESTABLE À LA NAISSANCE DE LA BANDE DESSINÉE QUI LE FERA PASSER À LA POSTÉRITÉ. Par Marie-Caroline Abramovitch-Boubée

1 ÈRE PARTIE

Rodolphe Töpffer, père de la bande dessinée est à Genève, dans la maison familiale - dite de la «bourse française» - près de la cathédrale SaintPierre, que Rodolphe voit le jour, le 31 janvier 1799. Son père, Wolfgang-Adam Töpffer, est originaire d’une famille très modeste de Franconie. Mais ses talents d’artiste, conjugués au «piquant» de sa conversation, lui ouvrent bientôt les portes de la bonne société genevoise, et font de lui un peintre et un caricaturiste renommé. Le brillant mariage de sa fille Ninette avec un riche collectionneur originaire de Saint-Pétersbourg consacre encore son ascension sociale.

L’ADIEU À LA PEINTURE Rodolphe rêve de marcher sur ses traces, et de devenir son tour un artiste peintre reconnu. Des heures passées à l’atelier ou à le suivre dans ses excursions dans la campagne et les montagnes environnantes, le jeune garçon apprend avec avidité les secrets de son art. Mais de sérieux troubles oculaires viennent bientôt contrarier sa vocation. Ses «grenouilles» et ses «filoches», comme il se plaît à les nommer, l’obligent à renoncer à ses ambitions. Il n’a que 17 ans lorsque son père - ayant suivi en Angleterre un admirateur de ses œuvres - lui confie la responsabilité de la famille. Mais l’aggravation de son affection l’oblige en 1819 à partir pour Paris, afin d’y suivre un tout nouveau traitement. Il y poursuit ses études littéraires et fréquente assidûment les milieux artistiques de la ville. En août 1820, de retour à Genève, Rodolphe renonce définitivement à ses rêves de peinture et décide de se consacrer à la littérature. Il entre donc comme sous-maître dans la pension du pasteur Heyer,

202 actives 141-212.indd 202

où il enseigne la littérature ancienne, le grec et le latin, et organise déjà pour ses élèves de grandes excursions qu’il se plaît à relater en textes et en images.

VOYAGES EN IMAGES En 1823, son mariage avec une amie de sa sœur Ninette, AnneFrançoise de Moulinié, lui permet d’ouvrir, dans leur maison de la place Maurice, sur la promenade Saint-Antoine, son propre pensionnat où son père enseigne le dessin. Il accueille principalement des jeunes garçons étrangers, leur offrant, outre un enseignement aussi riche que divertissant, une véritable vie de famille. Nostalgique des expéditions de son enfance, il organise deux fois par an, pour ses élèves, des «courses d’école» à travers la Suisse, la Savoie et l’Italie. Un calepin toujours à la main, il y consigne avec beaucoup d’humour et d’ironie impressions et esquisses. De retour à Genève, il écrit le récit de ses voyages et les illustre de dessins à la plume, puis - à partir de 1832 d’autographies. Sa femme, Kity, fait partie de ses grands périples, le plus souvent effectués à pied, « pour le soulagement des blessés et l’agrément de ceux qui se portent bien». Elle porte un petit voile vert et une mini pharmacie dans son sac, veillant comme une mère sur son mari et ses pensionnaires. De ses nombreux calepins naîtront les célèbres «Voyages en zigzag», publiés à Paris en 1844, puis les «Nouveaux voyages en zigzag» qui paraîtront en 1854 à titre posthume. Rodolphe Töpffer se consacre à son pensionnat jusqu’à sa mort, continuant jusqu’au bout à composer et dessiner pour le plaisir de ses élèves ses «histoires folles, mêlées d’un grain de sérieux» dont il est bien loin d’imaginer le succès… (à suivre…)

decembre 12

22/11/12 23:49


piscines . construction . rénovation . abris . SPAS . saunas . entretiens . sav . hors-sol . produits . accessoires

ROGUET PISCINE & SPA

SPAS

PROMOTIONS CHOCS

Chauffage par pompe à chaleur : conditions exceptionnelles contact@roguet.fr

à partir de 5 390 € TTC

J’adore faire mes courses depuis que je ne les fais plus ! ATUITE R G N O IS A LIVR www.liane-autoroute.com AutoRoute A41 NoRd

GENÈVE

A 40 Bardonnex

Saint-Julien-en-Genevois

Copponex

Point retrait Liane Services Aire des Ponts de la Caille Sens Genève � Annecy

Direction Annemasse

A 410

Villy-le-Pelloux

ANNECY

A41 Nordn’allez plus faire vos courses, Gagnez du temps pour l’essentiel, elles viennent à vous. Profitez de vos trajets Genève > Annecy pour les récupérer directement sur l’autoroute ! 1. Faites vos achats en quelques clics sur www.provencia-shop.com. 2. Choisissez le jour et l’horaire de livraison sur l’aire des Ponts de la Caille.

&

p.com

ia-sho c n e v o pr

• Photos : Provencia-Shop • © Juan Fuertes • snaptitude • Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière. www.mangerbouger.fr

Magasin Expo-Vente RN 206 - 157 route des Vouards 74140 St-Cergues 04 50 43 50 05

3. Réglez par chèque ou carte bancaire lors de votre retrait.

Liane Services,

Cruseilles qu’une autoroute !

qu’une autoroute !

Plus qu’une autoroute !

Annecy Nord Annecy Sud

141-212.indd 203

23/11/12 20:18


astrologie

Par Diane Boccador

21 mars 20 avril Vie active Ça grince : Mars en Capricorne est plutôt branché rififi et conflits… Si un bras de fer pointe son nez, jouezla plutôt «guerre froide» que «tête brûlée» ! Indifférence ou BELIER impassibilité : vous aurez tout à gagner à ne pas vous énerver. Le Bélier stratège sera gagnant (en cette fin d’année). Cœur De drôles de nouvelles émotions, un regain de passion, une jolie réconciliation et la planète cœur tournera tout à coup beaucoup plus rond ! La 2ème quinzaine de décembre se la joue ultra-tendre et vous n’aurez plus qu’à vous détendre… Un peu de rose pour adoucir les mœurs des Béliers.

21 mai 21 juin

Vie active Un gros brin de mauvaise foi, une promesse non tenue, des confidences à la légère… Il y a des problèmes d’interprétation ou d’information dans l’air de ce GÉMEAUX mois de décembre (après le 10). Soyez plus rigoureuse, plus pointue et faites en sorte que l’on ne puisse pas douter de votre fiabilité ! Cœur Oh oui, vous aimeriez bien… Mais ça ne se passera pas exactement comme vous le voudriez (après le 15). L’un se défile, l’autre vous fait un gros mensonge et vous vous sentirez l’ego (ou le cœur) tout de travers. Si vous n’attendiez pas trop de l’autre, vous éviteriez déjà la déception…

Vie active Profitez d’une 2ème quinzaine relationnelle, qui fera facilement dans la dentelle. Mercure et Vénus vous feront les yeux doux et ce sera le moment de prendre la vie du bon côté, de ne pas vous en faire, de projeter une échappée belle ou de profiter d’une ambiance au sommet. Du plaisir et des plaisirs. Cœur Version pique, avant le 17 ; version cœur, après le 17. Humeurs maussades et petites anicroches avec Vénus en Scorpion ; regain d’émotions ou nouvelle romance grâce à la jolie Vénus en Sagittaire. Si vous prenez votre mal en patience, vous verrez que ce mois de 23 juillet 22 août décembre vous réserve bien le meilleur pour la fin.

LION 204 actives 141-212.indd 204

22 juint 22 juille

Vie active Tout arrive en même temps et ça pourrait bien vous mettre sur les dents… Heureusement, des facultés d’organisation hors pair (et r ce n sacrément bienvenues) vous a c aideront à vous sortir de drôles de situations. Etre prévoyante et savoir planifier, ça peut aider… et vous serez les premières à le constater. Cœur Prenez du bon temps ! C’est auprès de votre chéri et de vos amis que vous trouverez les ressources nécessaires à faire face à ce train d’enfer. De l’harmonie, de l’entente et de la détente : Vénus en Scorpion (jusqu’au 17) vous joue un peu de violon et pour vous, c’est tout bonus !

23 août Vie active Ce mois 22 sept. de décembre vous monte sur ressorts et vous voilà par monts et par vaux, toujours prête à soulever des montagnes mais jamais à l’abri de zapper un vierge rendez-vous ou de rater un train (après le 10). Un peu plus de réflexion ou d’organisation ne vous ferait pas de mal… Cœur Etes-vous vraiment sur la même longueur d’onde ? Ne vous méprenez pas sur les paroles ou intentions de l’autre, ne prenez pas non plus toutes ses promesses au pied de la lettre… Certaines petites choses risquent de vous échapper (après le 15) et cela pourrait vous miner. Des malentendus à prévoir sur la planète cœur.

Photos : Fotolia XI - Bailey Image

astres et désastres

taureau

décembre

Vie active Avec Mars 21 avril en Capricorne, vous 20 mai mettez tant d’énergie et de bonne volonté dans ce que vous faites que l’on vous pardonnera volontiers un petit manque de diplomatie (ou de psychologie). Mettre les pieds dans le plat n’est pas si grave si vous ne l’avez pas fait exprès. Un peu maladroite mais si efficace… Cœur Le cœur vous pose quelques problèmes (jusqu’au 15). Vous prenez tout de travers, vous faites la guerre des nerfs ou vous ne savez plus comment faire… Un peu capricieuse, un peu boudeuse : ça ne vous rend pas l’humeur heureuse mais on ne vous en voudra pas (longtemps) !

decembre 12

22/11/12 21:57


COLLECTIONS

CUIR, PEAUX LAINÉES, FOURRURES

Photos : © Françoise Cavazzana

ELIANE BOZON

NOUVELLES

Photos : Fotolia XI - Bailey Image

Retouches. Transformations et sur-mesure.

Collections Sprung Frères - Linea Fontani Marester Manetti - Christ - Landi

04 50 67 44 91

141-212.indd 205

15, rue Rousseau - GENÈVE - à côté de Manor 00 41 22 732 31 96 - www.werner-muller-fourreur.ch

23/11/12 20:19


la suite…

balance

Vie active Cette fin d’année aura souvent le don de vous énerver. Mais pourquoi les gens veulent-ils tout et tout de suite et vous pressent comme un citron ? Vous vous souviendrez longtemps de cette course contre la montre, des urgences à gérer et des multiples délais à respecter… La date des vacances s’il vous plaît ? Cœur Complicité à profusion ou 23 sept. fous rires partagés. Bonnes nouvelles, 22 oct. petits breaks en amoureux ou belles rencontres amicales du (bon) type. Feeling tout en harmonie et douceur… Décidément, ces planètes en Sagittaire (en 2ème partie de mois) ne devraient vous valoir que du bon !

22 nov. 20 déc.

u

Vie active Attention aux paroles qui dépassent la pensée et aux infos qui passent à la trappe : faites-vous bien comprendre car les malentendus et autres quiproquos ont leur place en décembre. Méfiez-vous sagittaire aussi de ceux qui aimeraient vous influencer ou vous manipuler un peu : soyez plus futée qu’eux ! Cœur La 2ème quinzaine du mois est là pour réchauffer les cœurs des Sagittaires ! Avec Vénus dans votre signe, c’est tout bonus du côté de vos amours ! Il semble bien que Cupidon ait décidé de vous garder le meilleur pour la fin (de l’année). Des fêtes pour vous amuser mais aussi pour vibrer…

20 janv. 18 fév.

versea

Vie active Un couac, un petit désaveu, des discussions stériles ou sans fin : difficultés à convaincre ou esprit d’équipe défaillant à craindre, jusqu’au 15. Après cela, vous trouverez la vie merveilleuse tout simplement parce qu’on ne vous contredit plus et qu’on ne vous critique plus ! Cœur Oubliez vite les petits ratés du couple de la 1ère quinzaine : après le 17, une onde beaucoup plus légère (cf. planètes en Sagittaire) vous facilitera l’amour et tout ce qui tourne autour… Changer d’air vous fera sans doute beaucoup de bien. Ne plus se prendre la tête et se la couler douce…

206 actives 141-212.indd 206

Vie active Tempo dynamique et bonne lancée pour bien finir l’année ! Ca bouge, ça vous intéresse, ça échange, ça rencontre : jamais le temps de vous ennuyer et tout pour être motivée ! Une belle émulation créée par Mars et Mercure. Le 3e décan est toujours concerné par une collaboration à promesse de succès. Cœur Jolie phase de séduction en perspective (jusqu’au 17) ! Vénus dans votre signe vous donnera sûrement envie d’évoluer «tous avantages en avant» : de quoi faire de sacrés ravages. Si vous avez un chéri en point de mire, c’est sûrement le moment de le mettre à vos pieds !

21 déc. 19 janv.

Vie active Sûrement pas de quoi chômer, en cette fin d’année ! Mars (dans votre signe) est un véritable moteur : cette dernière ligne droite de 2012 vous réclame 100 % d’investissement. Peut-être pas assez de temps pour finir tout ce que vous aviez prévu : faites au mieux mais évitez de finir l’année sur les dents ! Cœur Un moral enjoué, des idées roses, le contact facile, des échanges sympathiques (jusqu’au 17). Du léger, du badin : variété des contacts, tempo animé et harmonie des liens vous garantissent déjà de ne pas vous ennuyer ! Mercure et Vénus adoucissent joliment vos mœurs.

Vie active N’en dites jamais trop, mesurez vos paroles, ne vous confiez pas trop et ne faites pas de promesses à la légère (après le 10) : on pourrait mal interpréter vos intentions ou tout simplement vous prendre au mot… L’imbroglio n’est peut-être pas loin. Vos convictions manqueront parfois de mesure ou de précision. Cœur Belles affinités (à développer) et vague de tendresse rassurante, jusqu’au 17 ; petits caprices déplacés et batailles d’ego pour 19 fév. finir le mois… Il ne 20 mars fait pas exactement comme vous le désirez et ça vous fait fulminer. Les volontés sont apparemment difficiles à concilier, mais ça passera…

poissons

astres et désastres

23 oct. 21 nov.

capr icorn e

décembre

scor pion

astrologie

decembre 12

22/11/12 21:58


psycho

LESYNDROME de la mouche contre la vitre EPRISE DE LIBERTÉ, ATTIRÉE PAR LA LUMIÈRE , LA MOUCHE SE COLLE CONTRE LA VITRE. AVEC COURAGE ET DÉTERMINATION, ELLE SE RELANCE INLASSABLEMENT À L’ASSAUT DE LA FENÊTRE ET SE HEURTE SANS CESSE DANS UN BRUIT FEUTRÉ. JUSQU’À L’ÉPUISEMENT FATAL. Par Nolwenn Huyart - Illustration Sophie Caquineau

ous sommes légions à imiter ces pauvres diptères. Nous courrons follement vers les mêmes écueils, en éprouvant les mêmes tristesses, les mêmes déceptions, en trouvant refuge dans les mêmes plaintes. Tout comme cette mouche, nous avons l’impression de ne pas être libre de nos mouvements. Quelque chose reste coincé, grippé, on ne parvient pas à s’ouvrir à la vie, vraiment. Ce «quelque chose» qui aurait les atours d’un Sphinx vilipendant chacune de nos tentatives à sortir la tête de l’eau se nomme l’INCONSCIENT. A la fois grincheux et bienveillant, ce grand marionnettiste nous dirige tantôt comme un pantin, “je ne peux pas m’en empêcher, je ne changerai jamais”, et agit également comme pare-brise protecteur du pilonnage de stimulations tant positives que négatives auxquelles nous sommes soumis en permanence. Sans lui, nous ne tiendrions pas en place, et serions incapables de nous contrôler physiquement et psychologiquement. Il est, dans ce cas, le garant d’une forme d’équilibre.

UN DISQUE DUR ILLIMITÉ Freud et Jung ont permis de comprendre les mécanismes de l’inconscient. Même si, aujourd’hui, aucune imagerie cérébrale ne distingue plastiquement sa présence, il demeure une injonction validée par la psychanalyse. Nietzsche, dans Le Gai Savoir dit : “Longtemps, on a considéré la pensée consciente comme la pensée par excellence. Maintenant seulement, nous commençons à entrevoir la vérité, c’est-à-dire que la plus grande partie de notre activité intellectuelle s’effectue d’une façon inconsciente.” Ainsi, au moment où vous lisez ce magazine, votre inconscient via votre cerveau capture dans votre disque dur toute votre expérience : le décor où vous vous trouvez, les sensations d’assise sur la chaise, les bruits proches ou éloignés, l’infime douleur du poignet en tournant les pages, vous ne vous rendez sans doute pas compte

208 actives 141-212.indd 208

de tout cela, mais l’inconscient, lui, capte tout, absolument tout. Il profite des exceptionnelles capacités d’analyse et de triage du cerveau pour devenir copropriétaire d’un stock de milliards de détails, reliés aux sens, aux paroles, aux émotions, etc. Tout est engrangé, mis au chaud. Et qu’importe que vous vous en serviez maintenant, plus tard, ou plus jamais.

MA MÈRE EST CAPRICIEUSE… EUH, NON MA FEMME EST CAPRICIEUSE Freud parlait de deux variétés d’inconscient : les faits psychiques latents mais susceptibles de devenir conscients et les faits psychiques refoulés, livrés à eux-mêmes, incapables d’arriver à la conscience. Et c’est ce contenu refoulé qui nous pose tant des problèmes. Nos rêves, nos lapsus, et actes manqués sont autant de tentatives d’expression de l’inconscient. Imaginez le minotaure, enfermé dans son dédale pour qu’il ne puisse s’en échapper, qui arriverait par moment à percer l’épaisse muraille qui l’entoure. Encore faut-il pouvoir repérer, décoder les messages délivrés de l’inconscient. Or, nous sommes parfois si englués dans une répétition de schémas et de symptômes qu’il nous est impossible de comprendre ce qui se passe. “J’ai toujours été fascinée de voir combien l’inconscient, cet «affreux», dès lors qu’on apprend à parler son langage, à décortiquer ses symboles complexes, à lui parler avec humour, à lui montrer qu’on n’a plus peur de lui, peut devenir un gros matou ronronnant, un bon copain, un associé, un allié capable de coopérer pour nous rendre heureux et paisibles”, rassure Liliane Holstein. Dans le n° de janvier de votre magazine Actives, nous verrons comment l’inconscient nous tient et nos possibilités de nous en affranchir.

+ d’infos Biblio : «Le syndrome de la mouche contre la vitre» de Liliane Holstein - Ed. J.Lyon

decembre 12

22/11/12 23:49


DÉSORMAIS, FEUILLETEZ ACTIVES GRATUITEMENT SUR I-PAD OU SUR NOTRE SITE INTERNET : www.activesmag.fr

pour vous

Nous écrivons

Nos annonceurs du mois 5th avenue Adelac Aladin Alain Metral Alix Clay All star André Djian Anne-Rose Annecy Meubles Arnault Benoit Atelier gourmand Au noyer du Faucigny Avril Azur bien être Bandidas Beauté Aphrodite Beauté Shiva Bébé 9 Bellezza Bijouterie Bondier Bijouterie Juvet Bistrot de la beauté Bizolon Chocolaterie Blanchis. particulier Bleucoquelicot Bogner Boleskine Boss By my car Cabane Cap Equilibre Energie Cap Sud Caroline Bouvard Carré Blanc Carré Lumière Cedric Pernot Cellu M6 Charmed Château d’Ax Christophe Borocco Ciergerie la Brousse Cinq Bis Circuit du laquais Citroën Clean Car Club med Coiffeur l’Atelier Cie du Mont Blanc

Confidentiel Conseil Général 74 Conte de fée Crédit Agricole Dacia DBR Diffusion D’une pièce à l’autre Dentelles et Arsenic Desir d’or Dessange Devernois Edifim Eliane Bozon coiffure Emma Escapade Espace gliss Etienne Chaillet Ety Boutique Expert Moiroud Faubourg Femina Damic Fish spa détente Folies royales Françoise Couture Frédéric Moreno Freegun shop Fuchs Gianni Ferrucci GIE Galion High Way to L Histoire de déco Home Contemporain Honda Ice and rock Ice Breaker Il était une fois Impulsion Indiana Institut du Louvre Intérieur Altitude Jean-Jacques Bonnet JLP decoration Karmelle L’Angelik L’Atelier 21 L’Ecrin d’Aix L’Esprit Demeure L’Estanco

La Cave à Sam La Colombe d’or La Cristallerie La Fée Caprice La Fée Maraboutée La Flambée La Galoche La Lunetterie La Papéthèque La Petite Boutique Label Epok Labevière Lancel Le boudoir Le Chalet de loup Le Dressin’g Le Fidèle Berger Le Gourmet Le Grenier de Julie Le Jardin des vertus Le Labo. de l’audition Le Lana Le Paradis de Talie Le Patio Les Bergues Lilly Brooks Lola Luxo Metz Tessy Maison Pineau Marchand d’Etoffes Marcille Marlboro Marvin Masculin Singulier Matière et Couleur Maurice parfumeur Mazuir MCA MGM Michaël Van Michèle Mille et une beautés Napapijri Novus Oakley Odlo Olyrêve Opticien Perrier

OT Aix les Bains OT Contamines OT Megève Pakita Pas de sam. sans bigoudi Passion Platine Patine et objets Peak Performance Pearl Design Périllat Yvette Perrier Loisirs Perrin Publicité Physiomins Pic Jaya Pilot Place Vendome Pointcarré Porsche Pouyet Bijouterie Quadrature Relak’s Rem. méc. St Gervais Rendez-vous so chic Roguet Rubis d’ongles Sacha Sandoz SCMC Serma Sesam SMIP Style Mode Swarovski Sysley Tecnise Timan’Freychel Toyota Vibert Eclairages Vins Perrier Vivet VO Volvo W10 Walking shop Werner Muller Zinc et saveurs Zoom 28

Pascale Godin

Virginie Bosc

Christine Mouez-Gojon

Marie-Caroline AbramovitchBoubée

Fleur Tari-Flon

nd Victoire Barruca

Catherine Chappaz

Caroline Lavergne

Nathalie Truche

uyart Nolwenn H

Béatrice Meynier Sabine Léger-Juskowiak Notaire

Agnès Gasio t

Pascal Villa

Pascale Chatillon Diane Boccador

om www.dianeboccador.c

Anabelle Brand

Sophie Parmantier

zzola Louise Qua

harpentier Frédéric C

Valérie Dep erne

«N’en perdez pas une miette... Abonnez-vous !» OUI, je désire recevoir pour 1 an :

11 N° «ACTIVES» + 11 N° «ECO DES PAYS DE SAVOIE»

= 35€

Nom ............................................................................................Prénom .................................................................................................. Adresse ...................................................................................... Code Postal ......................................................................................... Ville .............................................................................................. Tél ............................................................................................................ e-mail.............................................................................................................................................................................................................

141-212.indd 209

Ci-joint mon réglement par chèque à l’ordre de SOPREDA 2. A retourner à : SOPREDA 2 Service Abonnements BP 9017 74990 ANNECY Cedex 9

26/11/12 17:49


m

m

André Djian.indd 1

r eu ri té in ’ d

et

de

r lie i ob

in rd ja

/

r eu i r té n i d’

et

de

n di r ja

/

n io t a or c dé

on ti ra co dé

ve enè G e S e d CHE u n N e , av ALLA 8 om 2 74 00 S 58 4 ure.c e 7 74 0 58 itdem 5 r 04 w.lesp ww

er ili ob

27/11/12 10:15


ETIENNE CHAILLET© STYLISTE D’INTERIEUR . DESIGNER . SPA

+33 650 199 199

ETIENNECHAILLET.COM

PARTENAIRES : ARCHITECTE VINCENT D’ALTILIA . SPA SIGNE D’O PATRICK GOURDIN . ARCHITECTE WALTER ZAT

André Djian.indd 1

27/11/12 10:15


Actives magazine - Décembre 2012