Page 1

Syndicat Mixte Interdépartemental d’Aménagement du Chéran Départements de Savoie et Haute-Savoie

Étude « Bilan - Évaluation - Perspectives »

Module 1 : état initial - état final - évolution Version finale : 21 avril 2010

Claudine LECURET Consultante Milieux Aquatiques

Philippe BARRET


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

SOMMAIRE 1. 2.

INTRODUCTION ............................................................................................................................ 6 PRESENTATION GENERALE DU BASSIN VERSANT du CHERAN ........................................... 8 2.1 Géographie ................................................................................................................ 8 2.2 Climatologie ............................................................................................................. 10 2.3 Géologie - Hydrogéologie ........................................................................................ 11 2.3.1 Contexte géologique ................................................................................................ 11 2.3.2 Contexte hydrogéologique ....................................................................................... 14 2.4 Hydrologie ................................................................................................................ 16 2.4.1 Les débits moyens ................................................................................................... 16 2.4.2 Les débits d’étiage ................................................................................................... 17 2.4.3 Les débits de crue.................................................................................................... 18 3. EVOLUTION DES PRESSIONS PENDANT LA DUREE DU CONTRAT DE RIVIERE ............... 20 3.1 L’organisation administrative du territoire ................................................................ 20 3.2 L’occupation des sols............................................................................................... 22 3.3 La population et les logements ................................................................................ 25 3.4 L’ASSAINISSEMENT DES COLLECTIVITES ......................................................... 32 3.4.1 La gestion de l’assainissement ................................................................................ 32 3.4.2 Schémas d’assainissement et zonages................................................................... 33 3.4.3 Le mode d’assainissement de la population ............................................................ 33 3.4.4 Les équipements d’assainissement collectif, AC (carte n°8) ................................... 34 3.4.5 L’évolution de la charge traitée dans les unités de dépollution ............................... 37 3.4.6 Performances des systèmes d’assainissement collectifs ........................................ 38 3.4.7 Les équipements d’assainissement non collectif, ANC ........................................... 41 3.5 LES ACTIVITES AGRICOLES................................................................................. 43 3.5.1 Les exploitations (annexe n°10)............................................................................... 43 3.5.2 La surface agricole utilisée SAU (carte n°9 - annexe n°11) .................................... 44 3.5.3 Les cheptels (carte n°10 - annexe n°12).................................................................. 44 3.5.4 L’évolution des pratiques ......................................................................................... 48 3.5.5 Les ateliers de transformation du lait ....................................................................... 48 3.6 L’ACTIVITE INDUSTRIELLE ................................................................................... 50 3.6.1 Les entreprises (annexes n°13 et 14) ...................................................................... 50 3.6.2 Les installations classées pour la protection de l’environnement, ICPE ................. 51 3.6.3 La pression polluante industrielle............................................................................. 54 3.6.4 Les inventaires des sites et sols pollués ou potentiellement pollués....................... 57 3.6.5 Évolution depuis le début du contrat........................................................................ 58 3.6.6 Des pollutions accidentelles..................................................................................... 59 3.7 LES EAUX DE RUISSELLEMENT .......................................................................... 59 3.7.1 Au niveau des communes........................................................................................ 59 3.7.2 Les routes départementales..................................................................................... 59 3.7.3 L’autoroute A41........................................................................................................ 60 3.7.4 La voie ferrée ........................................................................................................... 61 3.7.5 Compléments pour les produits phytosanitaires ...................................................... 62 4. LA RESSOURCE EN EAU ET LES USAGES.............................................................................. 63 4.1 La ressource en eau ................................................................................................ 63 4.1.1 Description ............................................................................................................... 63 4.1.2 Situation par rapport au Bon État............................................................................. 63 4.2 Les usages de l’eau ................................................................................................. 66 4.2.1 L’alimentation en eau potable des populations........................................................ 66 4.2.2 L’usage agricole ....................................................................................................... 70 4.2.3 L’usage industriel ..................................................................................................... 71 4.2.4 Les loisirs liés à l’eau ............................................................................................... 72 4.2.5 L’hydroélectricité ...................................................................................................... 74 5. EVOLUTION DE LA QUALITE ET DU FONCTIONNEMENT DES MILIEUX .............................. 75 5.1 LA QUALITE DE L’EAU ........................................................................................... 75 5.1.1 La qualité physico-chimique..................................................................................... 77 5.1.2 La qualité bactériologique ........................................................................................ 83 5.1.3 Les micropolluants ................................................................................................... 83 C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

3


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.2 LA QUALITE BIOLOGIQUE DES COURS D’EAU .................................................. 86 5.3 LA QUALITE DES PEUPLEMENTS PISCICOLES ................................................. 93 5.3.1 Les espèces présentes et la qualité des peuplements ............................................ 93 5.3.2 La qualité de l’habitat : facteurs limitants et pressions ............................................ 96 5.3.3 Les mesures réglementaires et la gestion halieutique............................................. 98 5.4 LES BOISEMENTS DES BERGES – LA RIPISYLVE ........................................... 100 5.5 LA DYNAMIQUE DES COURS D’EAU, EROSION ET TRANSPORT SOLIDE.... 104 5.6 LES RISQUES NATURELS LIES AU CHERAN ET SES AFFLUENTS................ 114 5.7 LE PATRIMOINE NATUREL ET PAYSAGER ....................................................... 117 5.7.1 Les milieux naturels remarquables (carte n°15) .................................................... 117 5.7.2 Les paysages ......................................................................................................... 121 6. SYNTHESE DE L’EVOLUTION DU BASSIN VERSANT ........................................................... 124 7. ANNEXES ................................................................................................................................... 131

LISTE DES CARTES Carte n°1 : localisation du bassin du Chéran .......................................................................................... 7 Carte n°2 : présentation du bassin versant du Chéran ........................................................................... 9 Carte n°3 : organisation administrative des communes du SMIAC ...................................................... 21 Carte n°4 : occupation des sols d’après Corine Land Cover - 2006 ..................................................... 24 Carte n°5 : population 2006................................................................................................................... 26 Carte n°6 : évolution de la population de 1999 à 2006 ......................................................................... 28 Carte n°7 : population touristique .......................................................................................................... 31 Carte n°8 : évolution du parc de stations d’épuration des communes entre 1995 et 2009 .................. 36 Carte n°9 : surfaces agricoles – situation 2009..................................................................................... 45 Carte n°10 : cheptels ............................................................................................................................. 47 Carte n°11 : organisation de la gestion de l’eau potable....................................................................... 67 et points d’eau ....................................................................................................................................... 67 Carte n°12 : stations de suivi qualité du bassin du Chéran 1994 - 2009 ........................................ 76 Carte n°13 : évolution de la qualité des cours d’eau............................................................................. 90 Carte n°14 : masses d’eau du bassin versant du Chéran..................................................................... 91 Carte n°15 : les zones naturelles d’intérêt écologique ........................................................................ 118

4

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

SIGLES UTILISES AAPPMA .............................Association Agréée pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique AC .......................................Assainissement Collectif AEP .....................................Alimentation en Eau Potable ANC.....................................Assainissement Non Collectif AOX.....................................composés organohalogénés AZOT...................................composés de l’azote (formes réduites) CLC .....................................Corine Land Cover COV.....................................Composés Organiques Volatiles CR .......................................Contrat de Rivière CROPPP .............................Cellule Régionale d’Observation des Pollutions par les Produits Phytosanitaires DCE.....................................Directive Cadre européenne sur l’Eau DDT (ex-DDEA)...................Direction Départementale des Territoires DREAL (ex-DIREN) .............Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement DSV .....................................Direction des Services Vétérinaires EH .......................................Équivalent-Habitant ENS .....................................Espace Naturel Sensible FDPPMA .............................Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique HAP .....................................Hydrocarbures Polycycliques Aromatiques IBGN....................................Indice Biologique Global Normalisé ICPE ....................................Installation Classée pour la Protection de l’Environnement INSEE..................................Institut National de la Statistique et des Études Économiques IPG ......................................Identification Pérenne Généralisée des bovins ME .......................................Masse d’Eau (au sens de la DCE) MEST ..................................Matières En Suspension Totales METOX................................Métaux et métalloïdes MI ........................................Matières Inhibitrices MO.......................................Matières Organiques MOOX .................................Matières Organiques et OXydables NITR ....................................NITRates NO .......................................Azote oxydé NO3 .....................................nitrates NR .......................................azote réduit P ..........................................phosphore PCB .....................................Polychlorobiphényles PHOS ..................................composés du phosphore PIZ.......................................Plan d’Indexation des Zones à risque PKD .....................................Proliferative Kidney Disease (maladie rénale proliférative des salmonidés) PPRi ....................................Plan de Prévention des Risques Naturels Inondation PSADER..............................Projet Stratégique Agricole et de Développement Rural Q10......................................crue décennale Q100....................................crue centennale RCO ....................................Réseau de Contrôle Opérationnel RCS.....................................Réseau de Contrôle de Surveillance RGA.....................................Recensement Général de l’Agriculture ROCA ..................................Réseau d’observation des crises d’assec SAU .....................................Surface Agricole Utile SCOT ..................................Schéma de Cohérence Territoriale SD-AEP ...............................Schéma Directeur d’Alimentation en Eau Potable SDAGE................................Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux SPANC ................................Service Publique de l’Assainissement Non Collectif STEP ...................................STation d’Épuration STH .....................................Surface Toujours en Herbe STL......................................Surface des Terres Labourables UGB.....................................Unité Gros Bétail ZNIEFF................................Zone Naturelle d’Intérêt Faunistique et Floristique

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

5


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

1. INTRODUCTION Le contrat de rivière du Chéran a été signé le 11 octobre 1997 pour une durée de 10 ans. Dès le départ sa réalisation a été conçue en deux phases successives de 5 ans chacune avec à mi-parcours la réalisation d’un bilan. Celui-ci a été réalisé en 2002. Il a permis de réajuster les objectifs et définir le contenu de la seconde phase. Le contrat est à présent achevé. Il est temps d’en faire le bilan technique et financier, de mesurer les avancées, de situer le territoire et les enjeux actuels, de réfléchir à l’opportunité d’une suite et à son contenu. C’est pourquoi le SMIAC a engagé une étude bilan évaluation et perspectives. Ce libellé correspond aux 3 étapes de la réflexion : le temps du bilan, celui de l’évaluation et enfin celui de la réflexion prospective. La mission et le rendu, s’organisent en 5 modules faisant chacun l’objet d’un rapport distinct. Module 1 : état des lieux initial et final, évolution Module 2 : bilan technique et financier du contrat Module 3 : fonctionnement de la procédure Module 4 : synthèse et évaluation Module 5 : perspectives Le présent rapport constitue la restitution de l’état des lieux initial et final et de l’évolution du bassin versant pendant la durée du contrat de rivière, soit le Module 1. Il a pour but de situer l’état des milieux et du territoire à deux périodes que sont l’avant contrat et la fin du contrat et d’analyser leur évolution. On cherche à appréhender notamment comment ont évolué les pressions sur les rivières, les enjeux du territoire…sans faire, à ce stade, le rattachement aux actions du contrat. Il ne s’agit pas encore d’évaluer le Contrat de Rivière proprement dit, mais de « mettre à plat » tous les éléments qui permettront cette évaluation dans le module 4. Deux situations « avant contrat » et « fin de contrat » sont comparées, sans préjuger des circonstances (liées au contrat ou non) qui ont permis de passer d’un état à l’autre. Dans le cas spécifique du Chéran, étant donné son déroulement en 2 phases, on a cherché à caractériser l’état avant contrat, à mi-parcours et en fin de contrat à chaque fois que possible (selon la disponibilité des données antérieures). Éléments de méthode Les données utilisées pour établir l’état des lieux ont été collectées auprès de nombreux organismes : administrations, usagers, collectivités locales. La plupart ont été rencontrés. Les communes ont également été directement sollicitées par un questionnaire et des contacts téléphoniques avec l’appui du SMIAC. L’état des lieux initial se situe entre 1995 et 1999 en fonction des données disponibles. La plupart proviennent de l’étude préalable au contrat. Pour certaines thématiques et pour les besoins de la mission d’autre données ont été recherchées. Il n’a pas toujours été aisé de retrouver des données déjà anciennes. L’état des lieux final se situe entre 2007 et 2009. Quelques organismes sollicités et relancés n’ont pas pu nous transmettre les éléments souhaités. La majorité nous ont transmis une masse de données conséquente. Il existe une certaine hétérogénéité des données entre les deux départements. Les principaux rapports, études, documents utilisés figurent en bibliographie, annexe n°1. Avertissement : les états des lieux sont présentés par thématique. L’information est dense car détaillée. Le lecteur qui souhaite avoir une vue d’ensemble plus synthétique se reportera au chapitre 6 : SYNTHESE DE L’EVOLUTION DU BASSIN VERSANT.

6

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°1 : localisation du bassin du Chéran

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

7


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

2. PRESENTATION GENERALE DU BASSIN VERSANT DU

CHERAN

2.1

GÉOGRAPHIE

Le Chéran draine un bassin versant de 433 km² à cheval sur deux départements. Il naît dans le massif des Bauges en Savoie, sur le versant sud de la Pointe de Chaurionde à environ 1450 m d’altitude. Il sort du massif par une cluse très encaissée entre Montagne de Bange et Semnoz. Il entre alors en Haute-Savoie et traverse l’Albanais, secteur davantage collinaire où le lit du Chéran est néanmoins encaissé dans la molasse. Il conflue avec le Fier en aval de Rumilly, à une altitude de 308 mètres. Il a alors parcouru une cinquantaine de kilomètres en suivant globalement une orientation Sud-Est / NordOuest. Le réseau hydrographique du Chéran est relativement peu dense du fait d’un sous-sol majoritairement calcaire favorisant l’infiltration et les circulations souterraines. Parmi ses principaux affluents on citera : Dans le massif des Bauges : Le ruisseau des Grands Prés (ou des Clos) à École Le Nant de Jarzy Le Grand Nant à Doucy Le Nant de Rossanaz Le Nant d’Aillon Le Nant des Granges au Châtelard Le Nant de Saint François Le Nant d’Orange ou St martin à Lescheraines Le Nant de Bellecombe … Dans l’Albanais : La Véïse à Gruffy Le ruisseau des Eparris Le Dadon Le ruisseau de la Nanche La Néphaz … Le point culminant du bassin versant est la Pointe d’Arcalod dans les Bauges (2 217 m). Le territoire est très étiré de l’amont vers l’aval et sa dimension la plus longue est de l’ordre de 35 km. Au plus étroit, dans le secteur Marigny - Marcellaz, la largeur est d’à peine 5 km.

8

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°2 : présentation du bassin versant du Chéran

La Plaine du Forez

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

9


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

2.2

CLIMATOLOGIE

Le climat de cette région subit des influences océaniques prédominantes, continentales et montagnardes nettes dans le massif des Bauges. Les précipitations sont globalement abondantes et assez régulièrement réparties sur l’année, plus de 1000 mm partout et jusqu’à 2500 mm à 2200 m d’altitude. Le gradient altitudinal est fort : 85 mm/100 m centré sur Aillon le Jeune. Les flux de Nord-Ouest sont partiellement bloqués par la chaîne du Jura méridional. L’enneigement est présent dans le massif des Bauges selon les années, d’octobre-novembre à avrilmai. La station météo d’École enregistre en moyenne 120 jours d’enneigement pas an. Les températures sont plutôt fraîches avec une moyenne de 8,4°C. le gradient thermique de 0,5°C pour 100 m peut être accentué localement induisant des records de froid.

Précipitations moyennes mensuelles à Rumilly (extrait du PPRNi de Massingy – RTM74)

Pluviométrie moyenne mensuelle à Ecole

mm 160 140 120 100 80 60 40 20 0 J

F

M

A

M

J

J

A

S

O

N

Précipitations moyennes annuelles Aillon le Jeune : ........... 1 850 mm École : ............................. 1 579 mm Alby sur Chéran : ......... 1 272 mm Rumilly : ....................... 1 169 mm

D

Températures moyennes mensuelles à Lescheraines

°C 20

15

10

5

0 J

F

M

A

M

J

-5

10

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

J

A

S

O

N

D


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

2.3

GÉOLOGIE - HYDROGÉOLOGIE

Les documents et données utilisés : Données (cartes, schémas et coupes) issues de www.geol-alp.com Hydrogéologie karstique du massif des Bauges : état des connaissances et contributions de Michel LEPILLER. F HOBLEA et al. 2008 Hydrogéologie de la Haute-Vallée du Chéran – Thèse G. NICOUD – Université de Grenoble. 1973 Guide géologique régional Alpes de Savoie J.Debelmas. Ed. MASSON 1982

2.3.1

Contexte géologique

Le bassin versant du Chéran s’inscrit dans deux entités géologiques distinctes : À l’amont, le massif subalpin des Bauges À l’aval, le bassin molassique de l’Albanais Situé en périphérie de l’Arc Alpin, le massif des Bauges est l’un des massifs subalpins, entre Chartreuse et Bornes, qui s’égrènent à l’Ouest des massifs cristallins. Il en est séparé par la portion du sillon subalpin AlbertvilleMontmélian, appelée Combe de Savoie. Il est bordé à l’Ouest et séparé des massifs jurassiens, par le sillon mollassique périalpin.

Du point de vue tectonique, ce massif résulte d’une poussée alpine récente datant de la fin du tertiaire (néogène). Les plis ainsi formés sont déversés ou chevauchant vers le Nord-Ouest.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

11


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

On distingue deux parties séparées par le vallon des Aillons : les Bauges occidentales (chaînons du Revard – Semnoz et Margériaz) et les Bauges orientales (Arclusaz, Pécloz, Trélod, Arcalod).

Le plissement a engendré un relief caractéristique de synclinaux (s) et anticlinaux (a) qui avec l’érosion a façonné le paysage actuel. Dans la partie occidentale du massif la structure est conforme, alors que dans la partie orientale elle est inverse avec des synclinaux perchés et des anticlinaux fortement érodés.

Le socle métamorphique profond est surmonté de terrains d’âge secondaire allant de la fin du jurassique (tithonien) au crétacé inférieur (berriasien, valanginien, hauterivien) et faits de calcaires et marno-calcaires. On trouve aussi à l’affleurement des molasses (oligocène), des calcaires et marnes (Eocène). Au Quaternaire les glaciers ont laissé des matériaux glaciaires (moraines). Deux verrous, au Châtelard et la montagne de Bange, ont généré des surcreusements glaciaires, qui se sont remplis de matériaux fluvioglaciaires. Enfin, l’érosion des barres rocheuses a généré des éboulis en pied de versant.

12

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Chevauchement frontal subalpin de la montagne de Bange. Barres calcaires urgonienne et valanginienne. Talus boisés faits de marnes de l’Hauterivien et du Barésien.

La dent de Pleuven, calcaire urgonien, précédée d’une barre de calcaire du Tithonique Le Trélod à gauche, l’Arcalod à droite

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

13


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le sillon molassique périalpin s’est formé au Tertiaire récent (Miocène) par flexion de la croûte terrestre à l’aplomb de la chaîne alpine en soulèvement. Il s’en suivit la formation d’une dépression envahie par la mer. Les débris issus de l’érosion des Alpes et apportés par les rivières ont fini par combler la zone. Les dépôts atteignent jusqu’à 3000 m d’épaisseur. Le matériau constitutif est la molasse : grès à ciment de calcaire argileux. Des conglomérats (galets cimentés par le grès) s’y intercalent. Au Quaternaire les glaciers ont emprunté, creusé, et, localement, surcreusé cette zone, ajoutant des dépôts morainiques. Pour être tout à fait exhaustif, il convient de mentionner en bordure Ouest du bassin versant, le Mont Clergeon appartenant au massif du Jura méridional. Il s’agit d’un pli anticlinal formé de calcaires de l’Urgonien et de calcaires et marnes de l’Hauterivien.

2.3.2 Contexte hydrogéologique À l’instar de la géologie, l’hydrogéologique comporte deux domaines distincts. Dans le massif des Bauges, les écoulements peuvent résulter : Des circulations karstiques dans les ensembles calcaires de l’Urgonien, du Tithonique et du Sénonien Des circulations dans les fractures superficielles Des circulations dans les terrains quaternaires éboulis, glaciaire, fluvio-glaciaire, cône de déjection. Dans les Bauges « devant » ou orientales, les barres calcaires épaisses sont séparées par des horizons peu perméables. Le réseau de failles est important et compartimente le massif. Par conséquent, on ne trouve pas de bassin karstique immense pouvant induire des sources de plusieurs dizaines de litres/s en étiage, hormis la source des Chaudannes à Jarsy issue du vaste synclinal urgonien de l’Arclusaz. On notera que le bassin versant hydogéologique du Chéran est inférieur au bassin topographique dans la haute vallée. La majorité des sources sont principalement issues d’écoulements assez superficiels aux zones de contact entre le substratum marno-calcaire imperméable et les calcaires et éboulis, perméables. La source de la Maladière est issue d’écoulements dans de petits cônes de déjections issus du versant Est du Colombier qui se raccordent aux terrasses du Chéran. Une source dite « sulfureuse » à la Compôte, plus précisément bicarbonatée sodique, représente une véritable singularité hydrogéologique. Dans les Bauges « derrières » ou occidentales, se trouvent de grands karsts tabulaires et des émergences karstiques aux débits élevés mais sans réserve noyée conséquente. Grâce à des travaux de recherche et des investigations poussées, ce secteur est hydrogéologiquement mieux connu que l’autre. On trouve enfin un aquifère dans la plaine d’École – La Compôte. Le verrou du Châtelard a généré un surcreusement glaciaire en amont d’où le remplissage fluvio-glaciaire consécutif de la plaine et la présence d’une nappe dans les alluvions anciens fluvio-glaciaires. Cette nappe est jugée importante (G. NICOUD 1973) et la seule quantitativement intéressante dans le massif, méritant qu’on la préserve. Dans l’Albanais, les réservoirs aquifères sont rares. Les plaines alluviales sont de faible extension et présentent un intérêt hydrogéologique très limité.

14

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le magasin aquifère le plus intéressant se situe dans les matériaux glaciaires des surcreusements importants, il présente en outre une bonne protection. C’est là que l’on trouve une partie des ressources exploitées des syndicats de la Véïse et des Lanches. La couverture quaternaire est soit peu épaisse et drainée par les vallées soit argileuse et n’abrite que des aquifères discontinus. Le massif du Clergeon abrite des circulations de type karstique ainsi que des émergences en pied de versant au niveau de la zone de contact entre les formations géologiques calcaires/molasse.

Coupe géologique – BARON – 1993

La nappe du Dadon La nappe du Dadon a été étudiée plus en détail en 1994 dans le cadre du projet d’extension de la plateforme TEFAL dans la zone de la Rizière. Dans sa partie médiane, le Dadon coule sur des alluvions fluvio-glaciaires qui contiennent une nappe aquifère alimentée par l’impluvium du cours d’eau. Elle est en relation avec la nappe d’accompagnement du Chéran sur l’aval. Elle est exploitée par les captages de Madrid (AEP ville de Rumilly) et des captages privés. Elle est sous influence de drainages implantés pour mettre hors d’eau les plateformes industrielles. Sur l’amont, les précipitations alimentent les cours d’eau par ruissellement, sur l’aval, elles s’infiltrent. Le Dadon et ses affluents sont perchés par rapport à la nappe. La relation se fait dans le sens rivière – nappe et explique les assecs estivaux (qui, d’après l’étude, sont aggravés par les prélèvements d’eau).

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

15


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

2.4

HYDROLOGIE

Le régime hydrologique du Chéran est de type pluvio-nival. Les périodes de hautes eaux se situent au printemps pour la plus importante puis à l’automne. Les étiages sont marqués l’été, parfois l’hiver pour les petits affluents du haut bassin versant lorsque les précipitations sont retenues sous forme neigeuse. Les débits sont connus grâce à 3 stations hydrométriques, en service, situées sur la partie aval du bassin versant (voir localisation carte n°2) : Rivière

Code station

Station

Commune

Superficie BV

Altitude

Gestionnaire

Chronique

Chéran

V1255010

Charniaz

Allèves

249 km²

575 m

DREAL RA

1950-2009

Eparris

V1257810

Eparris

Alby-sur-Chéran

23,1 km²

413 m

DREAL RA

1973-2009

Néphaz

V1258410

Néphaz

Rumilly

31 km²

324 m

DREAL RA

1994-2009

Les données utilisées dans la suite du rapport proviennent de ces stations, exploitées et fournies par la Banque HYDRO. Certains éléments proviennent de l’étude préalable au contrat de rivière HYDRATEC 1995 pour la partie hydrologie et des études d’inondabilité réalisées pendant le contrat de rivière (SILENE, HYDRETUDES). 2.4.1

Les débits moyens

Le Chéran est une rivière importante en terme de débit. A la Charniaz, son module (débit moyen annuel) est de 7,74 m3/s. L’alimentation est soutenue en particulier sur le haut du bassin versant de nature karstique. A la station de la Charniaz le débit spécifique atteint 31,1 l/s/km². Dans l’Albanais, la molasse peu perméable, n’offre pas d’apports très conséquents comme le montrent les valeurs de débits des deux affluents : Rivière

Station

Débit moyen interannuel (module)

Débit moyen spécifique l/s/km²

m3/s Chéran

Charniaz

7,74

31,1

Eparris Néphaz

Eparris

0,402

17,4

Néphaz

0,465

15,0

Débits moyens mensuels Chéran 1950-2008 14 12

m3/s

10 8 6 4 2 0 janv

16

fév

mars

avr

mai

juin

juil

août

sept

oct

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

nov

déc


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Débits moyens mensuels Eparris 1973-2008

Néphaz 1994-2008

0.9 0.8 0.7

m3/s

0.6 0.5 0.4 0.3 0.2 0.1 0 janv

2.4.2

fév

mars

avr

mai

juin

juil

août

sept

oct

nov

déc

Les débits d’étiage

Les basses eaux se produisent généralement en été (août). Les débits spécifiques sont faibles. Le haut Chéran est encore alimenté par les écoulements souterrains du massif des Bauges alors que dans l’Albanais les affluents voient leur débit fortement chuter. Rivière

Station

Débit de référence d’étiage fréquence de retour 5 ans

Débit spécifique d’étiage

QMNA5 m3/s

l/s/km²

Chéran

Charniaz

1,100

4,4 l/s/km²

Eparris

Eparris

0,033

1,4 l/s/km²

Néphaz

Néphaz

0,070

2,2 l/s/km²

Quelques tronçons sont particulièrement sensibles à l’assèchement : -

Le Chéran dans le secteur de la Compôte (infiltration dans les matériaux alluviaux) Le Dadon dans le secteur artificialisé de la zone d’activités de Rumilly, de mai à octobre De petits affluents de l’Albanais mais aussi du massif des Bauges tels que le ruisseau des Grands Prés qui s’assèche sur l’aval régulièrement depuis 2003

La seconde phase du contrat de rivière, a connu des épisodes de sécheresse ayant plus ou moins impacté les cours d’eau : 2003, année marquée par un déficit de précipitations dès le printemps. Le bulletin hydrologique établi par la DIREN, place le bassin du Chéran en situation normale pour les écoulements. A la Charniaz, et pour les Eparris, la situation est estimée « sèche, période de retour 3 ans ». 5 ans pour la Néphaz. 2005 : au contraire, elle fut arrosée au printemps, puis les précipitations ont fait défaut de juillet jusqu’à l’automne. Les écoulements ont été qualifiés de faibles pour la saison. Situation qualifiée de sèche (4 ans) pour le Chéran et les Eparris et 3 ans pour la Néphaz. en 2009, l’étiage a été particulièrement sévère par faute de précipitations dès le printemps. La situation pour le Chéran a été estimée à sèche, fréquence de retour 10 ans, 5 ans pour les Eparris et la Néphaz.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

17


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Les débits mensuels minimaux exploités : Rivière Chéran

Eparris

Néphaz

Chronique 1950-2009

1973-2009

1994-2009

Débit le plus bas mesuré

2003

2009

m3 /s

Fréquence retour estimée

Fréquence retour estimée

0,656 (juillet 1952)

Juillet

Septembre

0,740 m3/s

0,730 m3/s

Fréquence 20 ans

Fréquence 20 ans

Août

Septembre

0,015 (novembre 1978)

0,024 m3/s

0.034 m3/s

Fréquence > 10 ans

Fréquence 4 ans

0,050 (août 1998)

Août

Septembre

0,063 m3/s

0.052 m3/s

Fréquence entre 5 et 10 ans

Fréquence entre 5 et 10 ans

Les courbes Q= f(t) extraites de la banque HYDRO, montrent la chute des débits des cours d’eau pour le Chéran et les Eparris en 2009. Chéran à La Charniaz

Eparris

Le ROCA, réseau d’observation des crises d’assec, a été créé suite à l’épisode de sécheresse de 2003. Il est activé ou non sur décision du Préfet. Les observations sont confiées à l’ONEMA. Pour la partie haut-savoyarde du bassin, le ROCA a été activé en 2003, 2004, 2005 et 2006 sur les Eparris et le Chéran En Savoie, deux points d’observation de ce réseau existent sur le Chéran. Il a été activé durant l’été 2009. Pour ce département, un arrêté préfectoral a été pris pour la limitation des usages de l’eau en août 2009, niveau 0 : vigilance.

2.4.3

Les débits de crue

Les fortes crues du Chéran peuvent être générées par la fonte du manteau neigeux suite à de fortes pluies ou à un redoux. Les principaux événements durant ces dernières années : • • • • •

18

Pas d’événements touchant l’ensemble du bassin Des débordements localisés 2002 : Dadon et ruisseaux sur Alby 2006 : hautes eaux importantes du Chéran sans débordement 2007-2008-2009 : ruisseaux à Cusy, Viuz, Gruffy, et versant Ouest du Semnoz, réseaux EP de Rumilly

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Quelques courbes Q=f(t) extraites de la Banque HYDRO pour situer l’importance des crues du Chéran à La Charniaz : 1990

2006

Quelques valeurs repères aux stations hydrométriques : Rivière

Station

Q10

Q100

Débits maxi connus

m3/s

m3/s

moyen journalier (date) ; instantané (date) m3/s

Chéran

Charniaz

160

Non calculé

148 (15/02/1990) ; 250 (01/10/1960)

Eparris

Alby

19

Non calculé

11 (22/12/1991) ; 39 (01/07/1980)

Néphaz

Rumilly

23

Non calculé

8,6 (30/11/1996) ; 26,7 (09/02/1999)

Plusieurs études hydrauliques ont été réalisées au cours du contrat de rivière et permettent de connaître les valeurs des crues décennales et centennales calculées en différents points du bassin versant Rivière

Localisation

Q10

Q100

m3/s

m3/s 45

75

Étude de référence

Chéran

Pont d’École

(1) HYDRETUDES – définition des zi communes de École et la Compôte - 2000

Chéran

Pont de la Compôte

75

130

(1)

Chéran

Amont Nant de St François

130

225

(2) HYDRETUDES – étude d’inondabilité Nant d’Orange et Chéran, à Lescheraines - 2000

Chéran

Charniaz

168

260

(2)

Chéran

Cusy

200

320

(3) HYDRATEC – étude préalable CR 1995

Chéran

Rumilly amont Néphaz

250

400

(4) SILENE 1999

Chéran

Amont confluence Fier

270

430

(3)

Grands Prés

Amont confluence Chéran

33

54

(3)

Nant d’Aillon

Amont confluence Chéran

65

100

(3)

Nant d’orange

Lescheraines

5

7.5

(2)

Dadon

Amont Chéran

21.4

32.4

(5) HYDRETUDES – étude d’inondabilité du bassin du Dadon - 2003

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

19


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3. EVOLUTION DES PRESSIONS PENDANT LA DUREE DU

CONTRAT DE RIVIERE

Année début : 1995, 1997 ou la plus proche pour laquelle des données sont disponibles afin de reconstituer la situation avant contrat. Année fin : 2009 ou dernière année disponible

L’état des lieux est produit également pour des thématiques non inclues initialement au contrat de rivière : eaux de ruissellement, ressource en eau...

3.1

L’ORGANISATION ADMINISTRATIVE DU TERRITOIRE

Le bassin versant géographique du Chéran touche deux départements, Savoie et Haute-Savoie, en Région Rhône Alpes. 35 communes sont adhérentes au SMIAC pour la compétence rivière (contrat de rivière). Administrativement, ces 35 communes sont rattachées à 4 cantons : -

Le Châtelard : 14 communes savoyardes des Bauges Alby-sur-Chéran : 11 communes haut-savoyardes Rumilly : 8 communes sur les 18 que compte ce canton en Haute-Savoie Albens : 2 communes de Savoie sur les 8 que compte ce canton

Elles sont adhérentes à des structures intercommunales : Communauté de Communes du Cœur des Bauges1 Communauté de Communes du Pays d’Alby-sur-Chéran Communauté de Communes du Canton de Rumilly Communauté de Communes du Canton d’Albens Les communes des cantons d’Albens et de Rumilly qui sont concernées par le contrat de rivière Chéran, se sont regroupées pour cette unique compétence au sein du SIABC : Syndicat Intercommunal d’Aménagement du Bas-Chéran. La carte n°3 situe les rayons d’intervention de chaque entité.

20 communes du SMIAC adhèrent au Parc Naturel Régional des Bauges créé en décembre 1995. L’organisation est inchangée depuis le début du contrat de rivière

1

La Communauté de Communes du Pays des Bauges, CCPB, est devenue CCCB (du Cœur des Bauges) au 01/01/2010

20

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°3 : organisation administrative des communes du SMIAC

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

21


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.2

L’OCCUPATION DES SOLS

La bassin versant du Chéran est majoritairement forestier (27 962 ha) et agricole (14 156 ha). Occupation des sols- CLC 2006

Zones agricoles 32% Zones forestières 64%

Zones urbaines 4%

Les secteurs forestiers sont particulièrement étendus dans les massifs des Bauges et du Semnoz. On trouve les terres agricoles dans les fonds de vallées et dans l’Albanais. Les zones urbaines et les infrastructures routières sont plus développées entre Alby et Rumilly.

Secteur École-La Compôte

22

Secteur Cusy – l’Albanais

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Secteur de Rumilly

La situation antérieure issue de Corine Land Cover, date de 2000. L’évolution entre les deux dates n’est pas significative à cette échelle. On peut simplement dire que le tissu urbain s’est développé (+ 2 500 logements entre 1999 et 2006 pour les 35 communes) et que les zones d’activités se sont densifiées sur l’Albanais.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

23


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°4 : occupation des sols d’après Corine Land Cover - 2006

24

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.3

LA POPULATION ET LES LOGEMENTS

Les données de population et logements sont fournies par l’INSEE pour deux dates proches du début et de la fin du contrat : 1999 et 2006. Les données détaillées figurent en annexe. Le nombre d’habitants (annexe n°2) Les 35 communes du SMIAC totalisent 39 155 habitants permanents en 2006 dont 30 722 habitants sont situés sur le bassin versant topographique du Chéran. Les communes de St Félix, Albens et Cessens, par exemple, ont une très faible partie de leur population sur le bassin versant. Le recensement INSEE de 1999 reflète bien la situation de début du contrat. La population permanente du bassin versant a augmenté de + 4162 habitants entre 1999 et 2006. La progression moyenne annuelle des années 2000 est plus importante que celle des années –90 avec 594 habitants supplémentaires par an comparés à 333 auparavant.

1982

1990

1999

2006

Population totale des 35 communes du SMIAC

24 790

28 975

33 809

39 155

Population des 35 communes du SMIAC Part située sur le BV du Chéran

19 572

22 658

26 560

30 722

Evolution de la population des 35 communes du SMIAC

La répartition (carte n°5) La répartition sur le bassin versant n’est pas homogène. 15% de la population, 4562 habitants, se répartissent dans les 14 communes des Bauges. 30% sur la canton d’Alby et 55% sur le Bas Chéran. La ville de Rumilly rassemble 41,6% de la population du bassin versant.

40 000 35 000 30 000 25 000 20 000 15 000 10 000 5 000 0 1982

1990

1999

2006

Population communale sur le bassin versant du Chéran par secteur habitants 18000 15000 12000 9000 6000 3000 0 Bauges

1990

1999

2006

3452

3830

4562

Pays Alby

5855

7724

9179

Bas Chéran

13351

15006

16981

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

25


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°5 : population 2006

26

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

L’évolution de la population depuis 1999 (carte n°6) Le taux moyen annuel d’évolution de la population (1999/2006) a été en moyenne de 2,2% pour l’ensemble des 35 communes, ce qui est plutôt soutenu. Par secteur : 2,4% sur les Bauges 2,5% sur le canton d’Alby 1,7% sur le Bas Chéran A titre indicatif, pour la même période, ce taux a été de 1,00 %/an pour le département de la Savoie 1,28 %/an en Haute-Savoie 0,63 %/an pour le territoire national On constate de fortes disparités entre les communes : de légères diminutions : Sales, Marigny, La Compôte des taux soutenus mais inférieurs aux valeurs départementales : Aillon le Vieux, École, Mûres des taux records dépassant 3% : Aillon-le-Jeune, Arith, Bellecombe, Lescheraines, la Motte, Allèves, Cusy Cet accroissement est dû majoritairement au solde migratoire, c’est à dire à l’arrivée de nouveaux habitants qui trouvent dans ce secteur un prix du foncier plus abordable qu’aux abords des grandes agglomérations d’Annecy, Aix ou Chambéry. Au début du contrat de rivière, en 1995, une prévision de l’évolution de la population du territoire avait été faite à l’horizon 2010. Il était attendu 31 000 habitants. La progression a été plus rapide. En appliquant le taux d’évolution moyen observé sur la période 1999/2006, on arriverait en 2010 à 33 000 habitants sur le bassin versant. L’accroissement est plus fort que prévu sur les secteurs Bauges et canton d’Alby. Population réelle 2006

Prévision 2010 (taux actuel appliqué à 2006)

Prévision 2010 (faite en 1995)

Secteur Bauges

4 562

5 014

3 782

Secteur Alby

9 179

10 118

6 817

Secteur Bas Chéran

16 981

18 133

20 516

Total BV

30 722

33 265

31 115

La taille des communes

(en prenant la population totale des communes)

15 communes comptent moins de 500 habitants. Aux extrêmes on trouve les communes de Doucy en Bauges avec 86 habitants et Rumilly avec 12 781 habitants. 1999

2006

Nb communes < 200 habitants

5

5

Nb communes de 200 à 500

11

10

Nb communes de 500 à 1000

10

10

Nb communes de 100 à 3000

8

8

Nb communes > 3000

1

2

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

27


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°6 : évolution de la population de 1999 à 2006

28

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le parc des logements (annexe n°3) Les communes du bassin comptaient un peu moins de 15 600 logements en 1999, et environ 18 200 en 2006. Il s’agit majoritairement de résidences principales (83 % du parc des logements ).

Le parc des logements en 2006

Résidences principales 83%

Résidences secondaires 12%

Dans le secteur touristique des Bauges, le nombre de résidences secondaires - ou logements occasionnels, est plus important qu’ailleurs. On dénombre en 2006, 1571 logements de ce type soit 42% des logements des Bauges. La station de ski d’Aillon le Jeune en compte 611.

Logements vacants 5%

A l’échelle du bassin versant, l’habitat est principalement individuel. 67% des logements sont des maisons. Ce taux est plus important sur le secteur du canton d’Alby (81%) et des Bauges (75%). Au contraire sur le Bas Chéran, les immeubles collectifs sont nombreux et les appartements représentent 43% du parc. Evolution du parc des logements résidences principales

résidences secondaires

logements vacants

20000 911

18000 16000 14000

754

2246

2343

12000 15097

10000 8000

12530

6000 4000 2000 0 1999

2006

La capacité d’hébergement touristique des communes (carte n°7 - annexe n°4) Les données sont fournies par l’observatoire Savoie Mont-Blanc Tourisme. Les situations sont 2007 pour la Savoie et 2009 pour la Haute-Savoie.

Outre les résidences secondaires, les communes disposent d’hébergements marchands : campings, hôtels, gîtes, chambres d’hôtes. La capacité d’accueil touristique, exprimée en lits, est pour l’ensemble des 35 communes de 14 800 lits environ dont 9 500 estimés pour les résidences secondaires. Le secteur des Bauges est le plus pourvu avec 9 800 lits d’accueil. 24% des hébergements du territoire sont localisés sur la commune d’Aillon le Jeune. C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

29


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Capacité d' accueil touristique par secteur

Total Pays Alby

Lits en hôtels Lits en camping Lits en chambres d' hôte Lits en hébergements collectifs Lits en meublés classés

Total Bauges

Lits résidences secondaires

Total Bas Chéran

0

2 000

4 000

6 000

8 000

10 000

12 000

nb lits

En 1995, la capacité d’accueil était estimée à 13 030 personnes (lits) mais uniquement pour la part située sur le bassin versant. Nous n’avons pas le détail en situation actuelle de ce qui est réellement sur le bassin versant. Pour le canton du Châtelard entièrement situé sur le bassin versant du Chéran, l’évolution a été de + 1 455 lits (+ 17%).

Les documents d’urbanisme (annexe n°5) Pour gérer le développement de l’urbanisme, les communes se dotent de documents d’urbanisme de plus en plus adaptés à leur contexte. Il n’y a plus aujourd’hui de communes sans document propre (c’est à dire appliquant le Règlement National d’Urbanisme).

1994

2009

Plan Local d’Urbanisme PLU

/

20

Plan d’Occupation du Sol POS

16

9

Carte communale

13

6

Modalités d’Application du RNU MARNU

2

0

Règlement National d’Urbanisme, RNU

4

0

En 1994, 16 communes étaient dotées d’un règlement plus poussé (POS). En 2009, 29 communes ont opté pour un POS ou un PLU. Des documents de planification à plus grande échelle ont été mis en place. Le bassin du Chéran est couvert par les Schémas de Cohérence Territoriale, SCOT, de l’Albanais (communes de HauteSavoie) et le SCOT Métropole Savoie (communes d’Albens et Cessens). La Charte du Parc Naturel Régional des Bauges 2008-2020 s’applique aux 20 communes du SMIAC ayant approuvé le périmètre. Un SADD, Schéma d’Aménagement et de Développement Durable, pour les communes du Cœur des Bauges, a été élaboré dans ce cadre (démarche volontaire).

30

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°7 : population touristique

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

31


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.4

L’ASSAINISSEMENT DES COLLECTIVITES

Les documents et données utilisés : État des lieux initial 1995 : étude préalable au contrat HYDRATEC-SAGE 1995 État des lieux intermédiaire - 2002 : bilan intermédiaire du contrat Chéran – phase 1 - SMIAC – 2002-2003 et Base de données STEP du SMIAC mise à jour mai 2003 État des lieux final – 2009 : données DDEA 73 et 74, CG73 et 74, CCPA, CCCB, CCCA, CCCR, réponses du questionnaire aux communes

3.4.1

La gestion de l’assainissement

La gestion de l’assainissement collectif, AC Elle est faite en régie communale pour les communes des Bauges et celles du canton de Rumilly. Les communes du canton d’Alby ont délégué cette compétence à la CCPA, Communauté de Communes du Pays d’Alby. Albens et Cessens adhèrent à la Communauté de Communes du Canton d’Albens. Cette situation est identique depuis le début du contrat de rivière. Le syndicat intercommunal à vocation unique du Marderet a été créé par Boussy et Sales pour la gestion de leur station d’épuration située à Boussy et mise en service en 2002. Des réflexions sont en cours pour la prise de compétence assainissement collectif par les Communautés de Communes du Cœur des Bauges, CCCB, et celle du canton de Rumilly, CCCR.

La gestion de l’assainissement non collectif, ANC Le territoire du bassin versant est à présent entièrement couvert par des services publics de contrôle de l’assainissement non collectif : SPANC Communes du bassin du Chéran concernées

Compétence contrôle neuf et existant (diag. et bon fonctionnement) Compétence entretien

Compétence réhabilitation Année création du SPANC

32

CCCB Bauges Aillon le Jeune Aillon le Vieux Arith Bellecombe en Bauges Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges École en Bauges Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine

CCPA Pays Alby Alby sur Chéran Allèves Chainaz les Frasses Chapeiry Cusy Gruffy Héry sur Alby Mûres Saint Félix Saint Sylvestre Viuz la Chiésaz

CCCR Rumilly Bloye Boussy Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Rumilly Sales

CCCA Albens Albens Cessens

x

x

x

x

1 technicien

1 technicien

2 techniciens

1 technicien

Service vidanges groupées et vérification destination des matières de vidange

Centralisation des demandes de vidange, organisation de tournées groupées

x

x

x

Contrôle depuis 2004 Réhabilitation depuis 2009

Effectif depuis 1994 mais officiellement depuis 2005

Contrôle depuis 2001 Réhabilitation depuis 2004

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

1999


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.4.2

Schémas d’assainissement et zonages

Ces documents d’aide à la décision et à la programmation des travaux ont été mis en place de la manière suivante par secteur : Dans les Bauges, un SGA, Schéma Général d’Assainissement, avait été élaboré avant le début du contrat de rivière, à l’échelle de la Communauté de Commune des Bauges, par la DDE. Plusieurs scénarios avaient été étudiés avec des regroupements et des ouvrages intercommunaux. Ce schéma a été abandonné. En fin de phase 1, 10 communes sur 14 ont engagé leur schéma d’assainissement de manière individuelle. Ils étaient en cours de réalisation en 2003. Aujourd’hui toutes les communes disposent d’un SDA et d’un zonage (pas toujours validés et approuvés). Les plus anciens mériteraient une actualisation. Dans le Pays d’Alby, la CCPA, a fait réalisé un SGA en 1993 par le Cabinet DAVIET, approuvé en 1995. Ce schéma a été plusieurs fois mis à jour. La dernière version date de 2004. L’orientation est la suppression des petites unité de traitement et l‘extension de la collecte car l’assainissement individuel n’est pas approprié dans de nombreux secteurs. Cette période a vu la création de collecteurs qui acheminent les effluents des communes dans 4 unités : St Sylvestre (5250 EH), Cusy (700 extensible à 1500), Allèves (275 +75), St Félix (hors BV Chéran). La station de Gruffy sera prochainement supprimée et le réseau raccordé à St Sylvestre. Le SCOT de l’Albanais et ses orientations en matière d’urbanisme pourraient entrainer une révision du schéma d’assainissement et favoriser l’ANC pour les secteurs les plus éloignés et où l’urbanisme ne se développera pas. Dans le secteur du Bas Chéran, un Schéma Directeur d’assainissement avait été élaboré par la DDE avant le début du contrat. Les SGA des cantons de Rumilly et d’Albens étaient en cours de révision en 2003. Ils sont à présents réalisés et approuvés ainsi que les zonages. La commune de Marigny, qui a adhéré à la CCCR en 2006, dispose également d’un SDA et d’un zonage. Le projet d’une nouvelle station d’épuration à Rumilly, Les Hutins, avec rejet au Fier avait été retenue et inscrite en phase 1 du contrat de rivière. Cette solution a ensuite été écartée. D’autres orientations ont été prises et affichées en phase 2 : amélioration de la station de Rumilly, constructions de stations à Marigny, Massingy.

3.4.3

Le mode d’assainissement de la population

État des lieux initial - 1995

En 1995 l’assainissement des eaux usées domestiques est globalement déficient. La population permanente en AC représente 47% de la population totale du bassin versant. Ce taux moyen masque de fortes disparités sur le territoire. La station de Rumilly mise en service en 1979 traite alors 10 100 EH2. Seul 1% de la population permanente du Haut Chéran est traité en station d’épuration. 1995

Bauges

Pays Alby

Bas Chéran

Total BV

Population permanente

3 710 EH

6 550 EH

14 300 EH

24 560 EH

Population permanente en AC

40 EH

1 300 EH

10 100 EH

11 440 EH

1%

20%

71%

47%

Population touristique (été)

8 345 EH

2 410 EH

2 275 EH

13 030 EH

Population touristique en AC

570 EH

380 EH

1 275 EH

2 225 EH

7%

16%

56%

17%

%

% Données HYDRATEC/SAGE 1995

2

EH : équivalent habitant C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

33


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

La population touristique est assainie en AC à 17% pour le bassin versant et seulement à 7% sur les Bauges qui concentrent la capacité d’accueil. Plusieurs points noirs et contraintes : De nombreux effluents sont rejetés directement sans assainissement autonome. Des collecteurs existent parfois sans ouvrage de traitement au bout. Du fait de la nature des sols, l’ANC ne peut être facilement performant sur l’Albanais. État des lieux intermédiaire - 2003

Cette période voit la mise en place progressive de l’assainissement des communes avec la construction de nouvelles stations d’épuration. La population permanente en assainissement collectif est passée de 47 à 56%. Elle passe de 1 à 21% sur le haut Chéran. 2002

Bauges

Pays Alby

Bas Chéran

Total BV

Population permanente

3 783 EH

7 706 EH

14 743 EH

26 232 EH

Population permanente en AC

813 EH

2 820 EH

11 145 EH

14 778 EH

21%

37%

76%

56%

% Bilan intermédiaire SMIAC - 2003

On ne dispose pas de données pour la population touristique. A priori le taux de la population touristique en AC a subi la même augmentation que la population permanente sur le Pays d’Alby et le Bas Chéran, où les résidences 2° sont enchâssées dans le bâti. Il doit être plus marqué dans les Bauges avec la création de la station d’épuration d’Aillon-le-Jeune, commune qui regroupait la moitié des lits touristiques des Bauges. État des lieux final – 2009 (annexes n°6 et n°7)

Le détail de l’assainissement de la population spécifiquement située sur le bassin versant du Chéran ne peut être estimé à partir des données disponibles. Une approche est donc faite à partir des données des SPANC et des réponses des communes au questionnaire. Chaque SPANC ne comptabilise pas les dispositifs exactement de la même manière. Les données sont globales pour les communes du SPANC. On ne comparera pas, par exemple, la population totale début/milieu/fin. Par contre l’ordre de grandeur de la progression de la population en assainissement collectif est de l’ordre de + 8% depuis 2003 pour l’ensemble du territoire et de + 35% dans les Bauges. 2009

Bauges

Pays Alby

Bas Chéran

Total communes

Population permanente *

4 562 EH

11 921 EH

19 651 EH

36 133 EH

Population permanente en AC **

2 562 EH

6 400 EH

14 324 EH

23 286 EH

% 56 % 54 % 73% 64 % * population totale des communes sauf pour Albens et Cessens, part sur le BV **sur la base des données des SPANC, situation fin 2008. Certains SPANC ne considèrent que les dispositifs en zone ANC au zonage de l’assainissement. Certains dispositifs ANC actuels en zone d’AC futur ne sont donc pas comptés. Par conséquent la population en AC est donnée par excès.

3.4.4

Les équipements d’assainissement collectif, AC (carte n°8)

État des lieux initial - 1995

10 communes sont équipées en assainissement collectif pour une partie de leur population. Elles gèrent 13 unités de traitement dont 10 rejettent sur le bassin versant du Chéran : St François de Sales (La Magne 300 EH) Lescheraines (base de loisirs 600 EH) Allèves (Aiguebelette – 75 EH) Alby (Chedde – 300 EH) Alby (Doua – 300 EH) Alby (ZI des Sables, 4 entreprises – 100 EH)

34

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution Alby (Capettaz, 1 camping, 1 immeuble – 100 EH) Gruffy (chef-lieu - 970 EH) Viuz la Chiesaz (La Livre – 75 EH) Rumilly (reçoit les effluents de Rumilly population et ZI, Marigny, ZI espace Leader d’Alby) Marcellaz Albanais (2 STEP hors BV) Sales (1 STEP avec la coopérative laitière, hors BV)

Le parc des dispositifs d’épuration représente alors une capacité de traitement de 58 820 EH dont 96% pour la seule station de Rumilly avec 56 000 EH. Les points noirs en terme de fonctionnement des systèmes d’assainissement, mentionnés à l’époque : Gruffy : eaux parasites en quantité importante perturbant le fonctionnement du lit bactérien Alby : stations de Chedde et La Doua saturées Rumilly : volume d’eaux parasites important dans le réseau unitaire du centre État des lieux intermédiaire (fin phase 1) - 2003

En 2003, l’avancée est importante. De nombreuses stations d’épuration ont été construites et le parc est à présent composé de 18 ouvrages3. La capacité de traitement supplémentaire est de plus de 12 000 EH. La capacité totale est à présent 52 020 EH. Des travaux effectués sur le station de Rumilly ont conduit à réduire le volume du bassin d’aération, réduisant aussi la capacité nominale de traitement à 37 000 EH (BD-ERU) au lieu de 56 000, la capacité administrative est de 49 000 EH. Les nouvelles unités : Aillon le Jeune – 4000 EH Arith – 500 EH Lescheraines – 800 EH Allèves Combe Noire – 250 EH Cusy – 750 EH St Sylvestre La Plaine – 5 250 EH Viuz Champ Fleuri – 150 EH Boussy – 500 EH

Des ouvrages ont également été réhabilités : St François de Sales, Gruffy et Viuz de manière à améliorer les performances. Plusieurs systèmes d’assainissement collectifs présentent des dysfonctionnements : Aillon le Jeune : 60 à 80% d’eaux parasites perturbent le fonctionnement de la station récente. Les performances ne sont pas conformes en période touristique hivernale. Lescheraines : SBR du Chef-Lieu quasi à charge nominale 2 ans après sa mise en service, apparition de graisses origine inconnue Lescheraine Plan d’Eau : variations des performances avec les variations importantes de charges dans l’année Mauvais état et/ou rendements des petites stations d’Alby Apport de lisier sur la station d’Allèves Mauvaise répartition des effluents sur les lits de la station de Cusy Station de Gruffy partiellement en mauvais état, inondation du décanteur secondaire en crue du ruisseau. Capacité de stockage des boues insuffisante Surcharge de la station de Viuz Champ Fleuri Rumilly : des non conformités de rejet dues à des rejets industriels accidentels perturbant le fonctionnement de la station. État des lieux final – 2009 (annexe n°8)

Aujourd’hui 19 stations d’épuration sont en activité. Elles totalisent une capacité de 53 640 EH. Plusieurs projets sont en cours (STEP d’Arith, La Motte, Jarzy, Massingy), à court terme ils porteront cette capacité à 55 010 EH. L’annexe n°8 présente les stations actuellement en fonctionnement pour les communes du SMIAC. 3

les STEP mises en service en 2003 sont prises en compte dans la phase 1. C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

35


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°8 : évolution du parc de stations d’épuration des communes entre 1995 et 2009

36

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Depuis 2003, 6 nouvelles stations ont été construites dans les Bauges représentant une capacité de 2445 EH. Pendant cette période d’autres, qui posaient problème, ont été arrêtées : 2 à Viuz, 3 à Alby. Ce qui explique que le nombre d’ouvrages a peu progressé. Cependant la capacité installée a été multipliée par plus de 5 (hors Rumilly). Les réseaux de collecte ne sont pas encore tous réalisés. 10 communes ont choisi la filière « filtre planté de roseaux » ou lits à macrophytes. Toutes les petites unités récentes mettent en œuvre ce procédé rustique. C’est particulièrement le cas sur le secteur des Bauges avec parfois une adaptation du procédé (1 seul étage au lieu de 2), résultat d’un compromis technico-économique accepté par la Police de l’Eau dans la mesure où les niveaux de rejet réglementaires sont respectés et ou la réalisation ultérieure d’un 2ème étage est réservée. On observe une tendance au regroupement des effluents sur de plus grosses unités dans le Pays d’Alby (selon les préconisations du SDA). La station de la Plaine mise en service en 2003 avec une capacité de 5 250 EH reçoit à présent les effluents des communes de St Sylvestre, Chapeiry, Viuz, Alby, Mûres et Héry. Chaque année des tranches de travaux sont programmés pour étendre la collecte. A court terme la station de Gruffy, défectueuse, sera arrêtée et les effluents traités à St Sylvestre. Depuis 2003, il n’y a eu qu’une nouvelle STEP construite sur le Bas Chéran, à Marcellaz (rejet BV du Fier). Une autre est en projet à Massingy. Des extensions de réseaux ont été créées parfois hors contrat de rivière (cas de Rumilly). Fin 2009, 5 communes n’ont pas d’assainissement collectif : soit tel que prévu au zonage d’assainissement à Aillon le Vieux et Doucy en Bauges, soit par non réalisation des ouvrages de traitement : Jarsy, La Motte, Massingy. Pour ces 3 communes des projets sont en cours.

3.4.5

L’évolution de la charge traitée dans les unités de dépollution

L’Agence de l’Eau établit un fichier des stations d’épuration des collectivités avec leurs performances (charges entrantes et sortantes) afin d’asseoir la redevance assainissement.

Performances des STEP

EH 30 000

100.00% 90.00%

25 000

80.00% 70.00%

20 000

60.00%

15 000

50.00% 40.00%

10 000

30.00% 20.00%

5 000 0

10.00% 1999

2003

2007

EH entrée

19 537

27 554

28 019

EH sortie

2 198

3 588

2 823

88.75%

86.98%

89.93%

rendement

0.00%

Entre 1999 et 2007, la charge polluante reçue dans les stations d’épuration du bassin du Chéran s’est accrue traduisant l’effort de collecte des communes mais aussi pour partie l’accroissement de la population dans les zones en collectif ( ! des variations peuvent aussi être dues au effluents industriels traités à Rumilly). L’épuration a néanmoins progressé puisque pour une charge entrante en nette augmentation, la charge en sortie n’a pas augmenté dans les mêmes proportions, ceci grâce aux rendements en augmentation de 87% en 2003 à 90% en 2007.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

37


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le détail par paramètre (graphiques page suivante et annexe n°9) montre que les rejets épurés constituent une pression sur les milieux (charge en sortie) qui a augmenté depuis le début du contrat de rivière pour l’ensemble des composés. La situation 2007 présente une baisse significative par rapport à la situation 2003 (évolution dans les entreprises raccordées, amélioration des performances). MEST

kg/j 2 000

100.00%

1 800

90.00%

1 600

80.00%

1 400

70.00%

1 200

60.00%

1 000

50.00%

800

40.00%

600

30.00%

400

20.00%

200

10.00%

0

2 500

2003

2 000

80.00% 70.00%

1 500

60.00% 50.00%

1 000

40.00% 30.00%

500

20.00% 10.00%

0

2007

0.00%

1999

METOX

kg/j

100.00% 90.00%

0.00%

1999

Matières Organiques

kg/j

2003

AOX

kg/j

0.90

60.00%

0.80

50.00%

0.70 0.60

40.00%

2007

0.20

45.00%

0.18

40.00%

0.16

35.00%

0.14

30.00%

0.12

0.50

30.00%

0.40 0.30

20.00%

0.20

10.00%

0.10 0.00

0.00%

1999

2003

25.00%

0.10

20.00%

0.08

15.00%

0.06 0.04

10.00%

0.02

5.00%

0.00

2007

0.00%

1999

2003

2007

Charges entrantes Charges sortantes

Performances des STEP du bassin du Chéran entre 1999 et 2007 (source AERMC)

rendements

3.4.6

Performances des systèmes d’assainissement collectifs

Les éléments qui sont présentés proviennent des suivis SATESE, de la connaissance des MISE et des réponses au questionnaire apportées par les communes. Il s’agit de la situation actuelle, 2009.

Dans les Bauges : globalement des stations récentes qui marchent plutôt bien. Des réseaux majoritairement unitaires, comportant des déversoirs d’orage qui fonctionnent fréquemment du fait de la présence d’eaux claires parasites (ECP) en quantité importante. Maintenant que la plupart des unités de dépollution existent, les travaux de collecte et/ou la réhabilitation des réseaux restent à mettre en œuvre. Des unités en projet viendront compléter la mise en œuvre du collectif là où le zonage le prévoit : La Motte, Arith seconde unité, Jarsy. 38

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Quelques points à améliorer : Aillon le Jeune : dépassements des normes de rejet de la station en période touristique, présence d’eaux parasites (travaux en cours) Margériaz : traitement non satisfaisant des effluents produits Arith : eaux claires parasites et eaux pluviales en quantité importante parviennent à la station, apports d’effluents agricoles Lescheraines plan d’eau : absence de stockage de boues, station en zone inondable Lescheraines Chef-lieu : modifier destination des refus de dégrillage, quelques problèmes localisés connus sur le réseau Châtelard : beaucoup d’ECP Idem à Bellecombe Compôte : beaucoup d’eaux claires et apport de matériaux (cailloux), mauvais état des réseaux École : un ruisseau arrive à la STEP !! Point noir à résoudre Saint François de Sales : la station fonctionne mal

Secteur Pays d’Alby : les stations sont conformes à 100% en 2008, Gruffy à 86% seulement. Les réseaux séparatifs sont récents, il n’y a pas pour l’instant de problèmes connus. Il n’y a pas de déversoirs d’orage. Il existe des trop-pleins de postes de relevage qui sont suivis. L’autosurveillance des réseaux sera mise en place d’ici 2 ans. Il est projeté l’arrêt de la station de Gruffy et le raccordement à la station de La Plaine. Sur le Bas Chéran : les réseaux récents ne présentent pas de dysfonctionnements connus. A Rumilly, où les réseaux sont anciens et unitaires dans le bourg, plusieurs points de rejet à la Néphaz sont visibles (déversoirs d’orage, trop-plein du poste de relevage). C’est pourquoi une étude diagnostic des réseaux et de la STEP, vient de démarrer. Elle servira pour la mise en conformité des réseaux et l’autorisation administrative de rejet de la STEP. Elle définira également l’autosurveillance des réseaux à mettre en place.

La gestion des boues Bauges : beaucoup de stations à filtres plantés de roseaux récentes. Il n’y a donc pas de boues à gérer avant plusieurs années. Lescheraines : épandage avec plan Aillon le Jeune : valorisation par épandage sur les pistes de Margériaz CCPA : plan d’épandage validé pour Gruffy, lits plantés de roseaux ailleurs (accumulation/minéralisation). Pour les petites stations (Allèves, Les Sables) une vidange annuelle est effectuée avec injection dans les STEP St Félix ou de La Plaine. Rumilly : la filière boues a été réhabilitée avec mise en place d’une centrifugeuse pour augmenter le taux de siccité en vue de leur incinération.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

39


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Approche partielle des performances des stations d’épuration d’après le fichier redevance de l’Agence de l’Eau pour la dernière année disponible (2007) Rendements des STEP - 2007 VIUZ LA CHIESAZ RUMILLY GRUFFY CUSY BOUSSY ALLEVES COMBE NOIRE ALBY SUR CHERAN LES SABLES ALBY SUR CHERAN ST SYLVESTRE ALBY SUR CHERAN LA CAPETAZE ALBY SUR CHERAN LA DOUAZ STE REINE - EPERNAY ST FRANCOIS DE SALES -LA MAGNE LE NOYER LESCHERAINES PLAN D' EAU LESCHERAINES LE CHATELARD PRE SAUNIA ARITH AILLON LE JEUNE 0%

10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% 90% 100%

Ces graphiques montrent, pour les STEP en place en 2007, le mauvais rendement des stations de Gruffy et St François de Sales. Charge sortante - EH - 2007

Charge entrante - EH - 2007 AUTRES STEP 7%

RUMILLY 73%

AUTRES STEP 15% RUMILLY 43%

GRUFFY 2%

ALBY SUR CHERAN ST SYLVESTRE 9% AILLON LE JEUNE 9%

GRUFFY 17%

ALBY SUR CHERAN ST SYLVESTRE 4% AILLON LE JEUNE 21%

La station de Rumilly est logiquement celle qui traite la plus importante charge du bassin avec 73% de la pollution admise en 2007. Elle contribue par contre seulement à hauteur de 43% à la charge rejetée au Chéran. La station d’Aillon le Jeune et celle de Gruffy constituent une part importante de la charge rejetée, Gruffy, du fait de son fonctionnement moyen et Aillon du fait d’une charge entrante importante sur l’année. 40

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.4.7

Les équipements d’assainissement non collectif, ANC

Remarque concernant le comptage des dispositifs ANC La CCCB porte le SPANC des communes des Bauges. Seuls les dispositifs existants situés en zone d’assainissement non collectif au zonage AC/ANC des communes, sont pris en compte par le service. Un recensement des chalets et refuges a été réalisé. Le SPANC de la CCPA intervient sur les dispositifs situés en zone ANC et ceux existants en zone AC mais qui ne seront pas raccordés à court terme (raccordement programmé au delà de 10 ans) Les autres SPANC interviennent sur les dispositifs ANC existants en zones AC et ANC.

A ce jour, le nombre de dispositifs ANC des communes du bassin versant, pris en charge par les SPANC est de l’ordre de 5 200. La moitié des installations (environ 2 850 installations) ont fait l’objet de la visite de diagnostic. CCCB Bauges*

CCPA Pays Alby**

CCCR Rumilly*

CCCA Albens***

Nb dispositifs ANC

950

2 300

1 778

152

Nb dispositifs qui ont pu être visités

782

1 138

Environ 800

152

% ANC visités

82%

50%

45%

100%

6%

33% ne nécessitant pas de réhabilitation 17% à réhabilitation différée

63,4 % pour le canton

Proche de 0%

23 (ou 49 ?)

/

Taux de conformité

Nb réhabilitations engagées

89 réhabilitations (160 études) (154 réhab. pour le canton / 310 études)

/

* d’après RPQS 2009 ** pour les territoires communaux entiers (sans distinction sur BV Chéran ou pas) *** dispositifs situés sur le bassin du Chéran

Le taux de conformité des installations visitées est bas en particulier lorsque l’habitat est ancien. Lorsque l’habitat est plus récent (territoire de la CCPA par exemple) et/ou lorsque des programmes de réhabilitation sont engagés (action de la CCCR par exemple), le taux de conformité est alors plus élevé. Les secteurs réhabilités ou en cours sur le bassin du Chéran : CCCB : à Doucy et Le Noyer, projets de petites installations regroupées CCCR : Les Griots à Massingy (12) ; La Villette à Boussy et Faramaz à Marcellaz (34) ; Chaunu et Germagny à Marcellaz (42) ; le Grand Salagine à Bloye, La Grelaz à Marigny, route de Cessens à Massingy-Moye et Rumilly, Chez les Gay à Rumilly (1)

Le cas des secteurs d’altitude Dans les Bauges, la CCCB a dénombré les chalets isolés. 4 ou 5 points noirs ont été recensés. Le stade de neige de Margériaz, commune d’Aillon le Jeune, comprend l’accueil des skieurs en hiver, des toilettes publiques, un bar restaurant, pas d’habitations. Actuellement un décanteur de 100 EH, obsolète, équipe le site. Il est complètement saturé en période de fréquentation. Les effluents partent dans le karst. Une réflexion est à l’étude pour la création d’une bâche de stockage avec reprise par camions et amenée sur la station d’épuration d’Aillon le Jeune pour traitement. Le sommet du Semnoz, communes de Viuz, Allèves et Gruffy, accueille des chalets d’alpage en été (avec fabrication fromagère) et la station de ski en hiver qui comporte un hôtel, le foyer de ski de fond, des restaurants. Une dizaine de dispositifs est en place. Les rejets se font dans le karst. La présence de captages AEP en aval nécessite une vigilance même si les installations sont plutôt conformes (diag. CCPA).

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

41


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution SYNTHESE

Assainissement domestique : évolution 1995 – 2003 – 2009 1995

2003

2009

10

18

19

Capacité de traitement en EH (sans Rumilly)

2 820

15 020

16 640

Population en AC %

47%

56%

64%

SPANC nb communes

0

21

35

Carte aptitude des sols

19

21

35

Nb stations d’épuration

Evolution du nombre de stations d' épuration 23

25 18

20 15

19

10

10 5 0

1995

2003

2009

à court terme

Evolution de la capacité de traitement capacité EH

capacité sans Rumilly

58820 60000

55010

53640

52020

50000 40000 30000

18010

20000 10000 0

16640

15020

2820

1995

2003

2009

à court terme

Capacité STEP Rumilly revue à la baisse

42

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

Évolution


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.5

LES ACTIVITES AGRICOLES

Les documents et données utilisés : Début de contrat : Dossier du contrat de rivière. Étude préalable au contrat 1995. RGA 1988 et RGA 2000 Fin de contrat : requête des bases de données des Chambres d’agriculture, données 2004 à 2009 selon les communes. RPG en Savoie et BASAGRI en Haute-Savoie PSADER de l’Albanais – Phase 1 diagnostic stratégique – SIGAL - mars 2008 NB : un recensement de l’agriculture démarre sur 2009-2010 et sera disponible en 2011 RPG - Registre parcellaire graphique : localisation des parcelles exploitées par les agriculteurs qui sollicitent les aides de la PAC BASAGRI : base de données renseignée et gérée par la Chambre d’Agriculture de Haute-Savoie. Sur la base de déclarations faites par les agriculteurs aux techniciens de la Chambre lors de réunions de mises à jour Les données disponibles pour 2009 ne permettent qu’une comparaison approximative avec les données antérieures du RGA 2000, les modes de comptage n’étant pas strictement identiques. Une autre approximation réside dans le rapprochement des données des Chambres des deux départements qui n’utilisent pas les mêmes bases de données. Enfin, les données sont traitées à l’échelon communal sans distinguer la part réellement située sur le bassin topographique du Chéran.

Une production animale prépondérante L’agriculture du bassin versant du Chéran est tournée principalement vers l’élevage bovin lait. La production est valorisée localement en Appellation d’Origine Contrôlée, AOC : Tome des Bauges, Abondance, Chevrotin, Gruyère et en IGP, Identification Géographique Protégée : Tomme et Emmental de Savoie. La transformation du lait se fait en fromageries, à la ferme et majoritairement en fruitières. La superficie agricole est donc naturellement occupée par des prairies. Dans l’Albanais on trouve également des cultures céréalières et de maïs fourrager.

3.5.1

Les exploitations (annexe n°10)

On compte en 2009, 345 exploitations professionnelles dont les sièges sont situés sur les 35 communes du SMIAC. Les données antérieures sont issues du RGA et incluent des exploitations non professionnelles.

Evolution du nombre d' exploitations agricoles 1200 1000

1012

800 600

Evolution par secteur Bauges

Pays Alby

Bas Chéran

345

200 0

450 436

400

573

400

1988

2000

2009

350 300 250

303

273

261

200 150

158 154

100 50 0

153 115

1988

2000

77

2009

Malgré la différence de comptage, la tendance observée est une baisse constante du nombre d’exploitations depuis 1988. Un nombre de départs à la retraite important est encore attendu en 2010. La diminution a été proportionnellement plus marquée sur le Pays d’Alby.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

43


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.5.2

La surface agricole utilisée SAU (carte n°9 - annexe n°11)

La part de la SAU dans la superficie du territoire est passée de 37 à 31% entre 2000 et 2009. Cette baisse est plus marquée sur le secteur du Bas Chéran. Le secteur des Bauges très montagneux offre une SAU plus faible en proportion comparé à l’Albanais. En valeur absolue la superficie utilisée est importante avec près de 5 600 ha. En 2009, la SAU totale des 35 communes est de l’ordre de 15 000 ha.

Evolution de la SAU par secteur entre 2000 et 2009 ha 7000 6000 5000 4000 3000 2000 1000 0

La SAU est occupée à 89% par des surfaces en herbe. La part des prairies permanente est prépondérante. Les alpages et estives contribuent à l’activité pastorale dans les Bauges et le Semnoz. La part de la surface toujours en herbe semble avoir progressé depuis 2000 (79 à 89% de la SAU). Les terres labourables représentent environ 1500 ha. Il s’agit de cultures céréalières blé, orge, maïs grain et fourrager. Elles sont principalement situées sur les deux secteurs du Pays d’Alby et du Bas Chéran. Dans les Bauges, la superficie concernée est anecdotique avec moins de 1% de la SAU.

Bauges

Pays d' Alby

Bas Chéran

2009 STH

ha

STL

7000 6000 5000 4000 3000 2000 1000 0

Bauges

Pays d' Alby

Bas Chéran

On notera la présence de cultures spécialisées pour une superficie totale de l’ordre de 55 ha : maraîchages, horticulture, arboriculture et petits fruits ; situées principalement sur les communes du Noyer et de Marcellaz-Albanais. 46 ha de cultures étaient irrigables en 2000 sur les communes de Marcellaz et Rumilly. En réalité très peu de cultures sont irriguées : un peu d’arboriculture et de cultures maraîchères. 3.5.3

Les cheptels (carte n°10 - annexe n°12)

Les élevages de bovins/lait sont dominants. L’élevage bovin/viande existe mais concerne une faible part du cheptel bovin. On compte 17 650 bovins pour les exploitations des 35 communes du SMIAC en 2009 (rappel : données 2004 à 2009 selon les

communes en Haute-Savoie, données IPG4 2008 pour la Savoie). Le RGA en comptabilisait

19 230 en 2000.

Bauges

Pays d' Alby

18000 16000 14000

9849

8820

4575

4129

4810

4 703

12000 10000 6000 4000 2000 0

2000

IPG : identification pérenne généralisée des bovins

44

Bas Chéran

20000

8000

Durant cette période, l’effectif a peu varié dans les Bauges alors qu’une baisse est observée sur le moyen et le bas Chéran. Les 10 communes du SIABC regroupent encore aujourd’hui 50% du cheptel bovin. 4

Cheptel bovin

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

2009


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°9 : surfaces agricoles – situation 2009

Part de la SAU dans la superficie communale

SAU : surface agricole utile STH : surface toujours en herbe STL : surface des terres labourables

Part de la STH dans la SAU

Part de la STL dans la SAU

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

45


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

L’effectif bovin est constitué pour moitié de vaches laitières et allaitantes. Les génisses, taureaux et veaux composent l’autre moitié. Cheptel caprin - 2009 Bauges

Pays d' Alby

Bas Chéran

Les autres animaux d’élevages sont peu nombreux. On trouve des ovins (551 têtes), des caprins (1 700). Les Bauges abritent à elles seules 26 exploitations caprines totalisant 950 têtes ; un gros élevage est installé à Marcellaz-Albanais. La production est transformée à la ferme dans l’Albanais. Il n’y a plus d’élevage de volailles de taille industrielle, celui de Héry-sur-Alby a fermé.

640 950

109

Les effectifs de porcs ne sont pas connus en Savoie. Pour les communes de Haute-Savoie ce sont 3 980 têtes réparties dans 6 exploitations. La porcherie de Massingy regroupe 80% du cheptel. L’essentiel des porcins se trouve d’ailleurs sur le Bas Chéran.

On note la fermeture de plusieurs porcheries pendant la durée du contrat de rivière : Phase 1 : 1998-2002 : Cessens, Rumilly et Marigny, Moye, Chapeiry Phase 2 : 2003-2009 : récemment La Compôte Aujourd’hui seule celle de Massingy est en activité. Les élevage en installations classées relevant des DSV, Directions des Services Vétérinaires, (plus de 50 vaches laitières, VL) : Savoie Haute-Savoie

Nb ICPE Déclaration 20

Nb ICPE Autorisation 3

Effectifs VL 1398

Situation Mars 2006

Données non communiquées

La majorité disposent de plans d’épandage. Les effluents des exploitations subissent une épuration par le sol. Un GAEC a mis en place un filtre planté de roseaux à la Motte. L’Unité Gros Bétail, UGB, est une grandeur utilisée pour exprimer la pression polluante liée aux déjections animales. Une vache laitière vaut 1 UGB. Pour les autres animaux un ratio de conversion est défini. Le nombre d’UGB estimé dans l’étude préalable de 1995, était de 14 318 UGB. Aujourd’hui, la totalité des animaux du bassin versant représentent 13 550 UGB dont 98% (13 290) sont des UGB bovines. La moitié se trouve sur le Bas Chéran. Par commune, on relève aux extrêmes, Massingy qui totalise le plus grand nombre avec 1184 UGB et Allèves avec seulement 5 UGB. On calcule le chargement c’est à dire le nombre d’UGB par hectare de SAU. Cet indicateur traduit la pression sur un territoire en terme de gestion des effluents. Un chargement inférieur ou égal à 1 est qualifié de correct c’est à dire que l’on considère qu’il n’ y a pas, globalement, de problème de surface disponible pour l’épandage des déjections produites – ceci sans entrer dans le détail des surfaces non épandables, qu’elles soient naturelles (pente…) ou réglementaires (distances aux points d’eau…). Le chargement ainsi calculé est en moyenne de 0,9 pour l’ensemble du bassin versant, ce qui est peu. Il est globalement bas dans les Bauges hormis pour la commune de La Compôte qui détient la valeur la plus élevée du bassin versant avec 2,7 UGB/ha de SAU. Deux communes du Pays d’Alby dépassent la valeur de 1 : Héry et Chapeiry. Sur le Bas Chéran, les chargements sont plus élevés qu’ailleurs, en particulier sur les communes de Massingy et Cessens (carte n°10). 46

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°10 : cheptels

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

47


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.5.4

L’évolution des pratiques

Le technicien de la Chambre d’agriculture de Haute-Savoie en poste depuis le début du contrat de rivière, constate une forte évolution des pratiques des agriculteurs durant cette période. Les pollutions ponctuelles sont quasi résorbées… S’il existait des effluents sans traitement au départ, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Le fumier est bien valorisé. Le purin est mieux récupéré même si parfois des améliorations restent à faire. Quant à la pollution diffuse, de fortes améliorations sont constatées… Les pratiques d’épandage ont nettement évolué. La fertilisation est notamment davantage raisonnée. Auparavant la fertilisation se faisait sans réelle réflexion. On est passé en moyenne de 60 – 80 tonnes de fumier / ha de maïs par exemple à 30 – 40 tonnes. La dose sur les prairies a diminué également. Les traitements phyto sur maïs et céréales sont peu intensifs et plus réduits qu’ailleurs (en nombre d’applications). Le respect des distances d’épandage par rapport aux cours d’eau pourrait être amélioré. La réflexion et le travail collectif sont très pratiqués. Un groupe de vulgarisation agricole et un comité de développement agricole sont actifs. On trouve les plus grosses CUMA dans ce secteur du département. Elles ont investi dans des épandeurs à fumier performants permettant de régler les doses appliquées. Beaucoup de bâtiments ont été mis aux normes. L’estimation est de 65% des UGB aux normes en HauteSavoie sur le critère : capacité de stockage supérieure à 4 mois . La question du maintien aux normes se pose aujourd’hui.

La recherche d’éléments sur l’évolution des pratiques en Savoie n’a pas eu de suite favorable. Au travers des témoignages des personnes rencontrées, on peut seulement dire que les pratiques ont évolué depuis 15 ans, notamment celle qui consistait à dériver les ruisseaux pour « laver » les étables, serait en voie de disparition bien que non totalement éradiquée. Les données relatives à l’engagement dans les procédures environnementales n’ont pas pu nous être communiquées que ce soit en Savoie ou en Haute-Savoie. 3.5.5

Les ateliers de transformation du lait

La fabrication fromagère est la principale valorisation de la production locale. Elle se fait en coopératives et aussi en ateliers fermiers. On ne dispose pas de chiffres précis. L’ordre de grandeur est une douzaine d’ateliers fermiers en alpage dans les Bauges sur le bassin du Chéran, 4 dans le Semnoz. 4 ou 5 ateliers à la ferme en Haute-Savoie. En alpage, les eaux blanches et le lactosérum sont évacués vers la fosse à purin, ou donnés aux génisses, ou traités en champ d’épandage. Plusieurs ateliers ont des travaux à faire pour se mettre aux normes pour le traitement des effluents. Les coopératives laitières en activité aujourd’hui sont les suivantes : 73 – Aillon le Jeune 73 - La Compôte 73 - Lescheraines 74 - Gruffy 74 – Massingy 74 – Bloye (fermeture fin 2009) 74 – Chapeiry (arrêt projeté ?) 74 – Sales (hors BV Chéran) Les effluents sont traités pour chacune d’elles dans une station d’épuration interne ou mixte avec la commune. La STEP de la laiterie de Sales rejette hors BV Chéran (voir aussi § 3.6.5). L’évolution depuis le début du contrat de rivière réside dans : la fermeture de plusieurs coopératives laitières : Marigny, Rumilly 48

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

la création de la laiterie fromagerie du Gruffy en 2003-2004 la création de stations d’épuration pour toutes les coopératives en activité alors que nombre d’entre elles rejetaient sans traitement auparavant la création de système d’épuration pour plusieurs ateliers fermiers. Laiterie

Porcherie

Phase 1

Phase 2

Jarsy La Compôte Aillon le Jeune Doucy La Motte Lescheraines Arith Bellecombe Mûres Gruffy Chapeiry St Sylvestre Marigny Boussy Bloye Cessens Massingy Rumilly NB : activité ou non des établissements au moment du CR, les années de création ou d’arrêt ne sont pas connues précisément

SYNTHESE Composante Exploitations Superficie agricole

Début CR

Fin CR

573

345

17 800

15 000

Terres labourables

3 800

1 500

Surfaces en herbe

14 500

13 300

Bovins

19 200

17 650

UGB

14 320

13 550

0.8

0.9

Porcheries

5

1

Laiteries fromageries

9

7

Avec traitement des effluents

3

6

Chargement UGB/SAU

Les pratiques

Évolution

amélioration

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

49


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.6

L’ACTIVITE INDUSTRIELLE

Avertissement : le tissu industriel des communes d’Albens et de Saint Félix étant situé en dehors du bassin du Chéran, ces 2 communes ne sont pas comptabilisées dans cette thématique. Les données descriptives de l’état avant contrat ne sont pas disponibles pour plusieurs des aspects abordés. 3.6.1

Les entreprises (annexes n°13 et 14) Données utilisées : INSEE 2006 CENET - Connaissance des entreprises et des établissements et CLAP Connaissance locale de l' appareil productif Listings des établissements industriels 2009 - CCI 73 et 74. Listing complet pour la Savoie. Résultat d’un tri des établissements selon code APE correspondant à une activité industrielle pour la Haute-Savoie

Au 31/12/2006, l’INSEE recensait 1946 établissements actifs sur le territoire dont 220 pour le secteur industriel. La majorité d’entre eux sont implantés en Haute-Savoie. Les communes d’Alby sur Chéran et Rumilly concentrent à elles seules 45% des établissements du bassin versant. Les zones d’activités se sont développées (Espace Leader, zones des Granges, des Grands Champs…) à proximité des infrastructures de transport (autoroute, voie ferrée). Cette situation existait au début du contrat de rivière. CENET 2006

Nb établissements

Nb Ets de l’industrie

Nb Ets de la construction

Nb Ets du commerce

Nb Ets des services

408

38

53

51

266

Haute-Savoie

1 538

182

264

284

808

TOTAL

1 946

220

317

335

1074

Emplois du commerce

Emplois des services

Savoie

Les nombre d’emplois générés par ces établissements est important : CENET 2006

Emplois

Emplois de l’industrie

Emplois de la construction

940

189

91

79

581

Haute-Savoie

9 504

3 912

653

1 385

3 554

TOTAL

10 444

4 101

744

1 464

4 135

Savoie

Les données datent de fin 2006 et ne prennent pas en compte des événements survenus depuis tels que des fermetures (Ets VIOLLET et SALOMON par exemple).

L’examen qualitatif de la branche industrielle est mené sur la base des données fournies pour 2009 par les CCI, Chambres de Commerce et d’Industrie de Savoie et Haute-Savoie. Les principales branches d’activités représentées aujourd’hui sont les suivantes : Travail des métaux : TEFAL à Rumilly, ELCYOR à Marigny… Centrale à béton : Béton de l’Albanais BDA à Rumilly Mégisseries : Tanneries BCS à Rumilly Industrie agroalimentaire : coopératives laitières et fromageries (Gruffy, La Compôte, Lescheraines, Aillon le Jeune), fabrication de plats alimentaires : Cereal Partner France à Rumilly, TER BEKER France et Maison Traiteur Restauration à Alby, Le Pain des Bauges à École … Travail du bois : scieries DAGAND à Cusy et SIMEON à Rumilly ; EUROLAMELLE à Rumilly ; SAVOIE RELIEF à La Compôte ; ébénisteries, menuiseries…Ets COTTET à École… Imprimeries Produits cosmétiques et parapharmaceutiques : ALCIA Laboratoires à Rumilly, Laboratoires PRODENE KLINT et GALDERMA à Alby Mécanique de précision et générale, chaudronnerie…

50

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Étude Bilan Évaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.6.2

Les installations classées pour la protection de l’environnement, ICPE5 Données utilisées : Base de données ICPE du Ministère de l’Écologie www.installationsclassees.ecologie.gouv.fr (données non exhaustives) Données DDSV 73 et 74

25 établissements ICPE en Autorisation sont présents sur le bassin du Chéran. 6

Suivies par la DDSV

Savoie

5

2

3

Dont porcherie Compôte fermée depuis

Haute-Savoie

22

6

16

Dont Ets Viollet en cessation

27 (-2)

8

19

-2

TOTAL

Suivies par la DREAL

7

Nb entreprises ICPE A

Remarques

Parmi les établissement suivis par la DDSV, 5 sont des élevages de bovins et 3 des élevages de porcs : Massingy, Moye et la Compôte (celui-ci a cessé depuis). Parmi les établissements suivis par la DREAL, on trouve des carrières : Bellecombe, Cusy, Marigny et Rumilly, le travail du bois au Châtelard à Marigny et Rumilly, l’agroalimentaire (CPF à Rumilly), les tanneries de Rumilly, un dépôt de ferraille à la Compôte et l’usine TEFAL à Rumilly. Le tableau pages suivantes détaille les établissements ICPE en autorisation. La liste des établissements ICPE en Déclaration du ressort des Préfectures ne nous a pas été communiquée. Les DDSV nous ont apporté des renseignements concernant les établissements agro-alimentaires. 2 entreprises en déclaration en Savoie, 10 en Haute-Savoie dont 1 en Autorisation mais rejetant hors bassin du Chéran (Coopérative de Sales).

Savoie

Haute-Savoie

Nom

Autorisation/ Déclaration

Lait transformé

STEP

Rejet

Coopérative laitière de la Compôte

D

5,5 millions litres/an

Filière SBR depuis 2000

Conforme

Coopérative laitière de Lescheraines

D

2,4 millions litres/an

Filière SBR depuis 2001

Conforme

3 établissements à Alby

D

Réseaux puis STEP collectivité

Coopérative laitière de Chapeiry

D

STEP 1200 EH Depuis 2002

Cusy

D

Fosse toutes eaux

Coopérative laitière de Gruffy

D

STEP 2200 EH depuis 2001

Coopérative laitière de Massingy

D

STEP 4600 EH depuis 1999

2 agroalimentaires à Rumilly

Coopérative laitière de Sales

À l’Eau Salée

Vers lagune

Réseau et STEP collectivité

A

STEP 20700 EH depuis 1969

BV Fier

5

ICPE : établissements soumis à la réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement. 6 DDSV : direction départementale des services vétérinaires suit les élevages et les établissements agroalimentaires 7 DREAL : direction régionale de l’environnement et de l’aménagement et du logement C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

51


52

BETON RHONE-ALPES

ENTRALP Logistique Norbert DENTRESSANGLE

MENTHON André et Fils

SAMAT RIGARD

6

7

8

9

Dépôts de pétrole, produits dérivés ou gaz naturel

Produits en bois, fabrication d’ameublement

Entreposage, manutention, commerce

Carrières

Carrières

16 SYSTEME U

15 SIMEON et Fils SARL

14 GIE GRAVIÈRES PÉROUSES

Régime

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Autorisation

Commune

Rumilly

Rumilly

Rumilly

Rumilly

Rumilly

Rumilly

Rumilly

Massingy

Marigny Saint Marcel

Marigny Saint Marcel

Marigny Saint Marcel

Marigny Saint Marcel

Cusy

Alby sur Chéran

Le Châtelard

La Compôte

Bellecombe en Bauges

Activité / ICPE Exploitation de carrières Broyage, concassage, criblage

Entrepôts couverts Dépôt de bois, papier, carton ou analogues Atelier de charge d’accumulateurs

Travail du bois

Exploitation de carrières

Travail du bois Application, séchage de vernis, colle, peinture Mise en œuvre de produits de préservation du bois et dérivés

Installations de combustion Préparations alimentaires

Entrepôts couverts Ateliers de charge d’accumulateurs

Emploi ou stockage de toxiques Teinture et pigmentation de peaux

Galvanisation, étamage de métaux ou revêtement métallique Emploi de matières abrasives Application de vernis, peintures

Stockage de gaz inflammables liquéfiés

Travail du bois Dépôt de bois, papier, carton

Entrepôts couverts Ateliers de charge d’accumulateurs

Exploitation de carrières

Exploitation de carrières Broyage, concassage, criblage

Organohalogénés. Travail mécanique des métaux et alliages. Vernis, peinture, colle, encres…(application, cuisson, séchage)

Travail du bois Mise en œuvre de produits de préservation du bois et dérivés

Métaux : stockage, activité de récupération

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

Commerce

Scierie, fabrication de panneaux

Carrières

Fabrication de produits en bois

Industrie agro-alimentaire

CEREAL PARTNERS FRANCE

13 EURO LAMELLE

Industrie agro-alimentaire

12 CEREAL PARTNERS FRANCE

Tannerie, mégisserie

MATHIEU FILS – Carrière de Cusy

5

Chaudronnerie tôlerie

11 BSC SCOP SA

VIOLLET Industries*

4

Dépôt de ferraille Traitement du bois

Assemblage montage

Entreprise Roger ARMENJON

3

Activité Carrières

10 DEBROUX SERRURERIE SARL

PETIT Denis

2

Établissement ICPE - DREAL

Carrières de Bellecombe SA

1

SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

73

73

73

Département


* cessation d’activité le 23/06/2009

Régime

Autorisation

Autorisation

Rumilly

Rumilly

Commune

Activité / ICPE

Entrepôts couverts Travail mécanique des métaux et alliages Traitement des métaux et matières plastiques Emploi de matières abrasives Application, cuisson, séchage de vernis, peinture, colle…

Entrepôts couverts Stockage de matières combustibles Travail mécanique des métaux et alliages Nettoyage dégraissage, décapage avec organohalogénés ou solvants organiques Revêtement métallique ou traitement de surface Traitement des métaux et matières plastiques Emploi de polychlorobiphényls, terphényles, acide acétique, chlorhydrique, formique… Émail Emploi de matières plastique résines synthétiques Station d’épuration Application, cuisson, séchage de vernis, peinture, colle…

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

Usinage

TEFAL SA

Activité Usinage

17 TEFAL SA

Établissement ICPE - DREAL

SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

74

74

Département

53


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.6.3

La pression polluante industrielle Données utilisées : Fichiers de l’Agence de l’Eau RMC. Liste des établissements redevables au titre de la pollution. Années 1994 et 2007. Pollution brute (émise) et nette (après traitement). Ici aussi les établissements des communes d’Albens et Saint Félix n’ont pas été pris en compte ainsi que les fruitières des communes de Sales et Chapeiry rejetant hors bassin du Chéran. NB : ces données sont « volatiles » dans la mesure où les changements sont fréquents : exploitants, type de production, destination des effluents. Elles donnent une simple indication de l’importance des rejets.

On trouvera le détail dans les annexes n°15 et 16 : tableaux des établissements redevables en 1994 et 2007 et charges polluantes journalières Les listes d’établissements redevables prennent en compte, les établissements recensés par l’Agence de l’Eau, comme étant producteurs d’effluents de type industriel et soumis à la redevance correspondante. La situation des petites entreprises non redevables n’est pas connue en détail. Elle est souvent à rapprocher de la situation de l’assainissement des collectivités où elles sont implantées. La pollution brute correspondant à la pollution émise ou produite par les établissements, elle reflète le volume d’activité. La pollution nette correspondant à la pollution résiduelle après traitement. Une part est produite sous forme de déchets qui sont enlevés et dirigés vers des sites de traitement adaptés. Les effluents liquides sont dirigés vers des stations d’épuration internes aux établissements ou mixtes (avec les collectivités). (voir § 3.6.5)

Pour caractériser la période du début du contrat de rivière, on a utilisé les données de l’année 1994. 23 établissements étaient mentionnés. La pression polluante brute produite constituait une pression forte, concentrée sur quelques pôles d’activités : 1863 k/j pour les matières oxydables MO, soit l’équivalent de 23 300 EH8 (ratio 80 g MO/EH) 4095 kg/j pour les matières en suspension MES, soit l’équivalent de 45 500 EH (ratio 90 g MES/EH)

En 2007 (dernière année disponible) 20 établissements industriels redevables sont répertoriés. Géographiquement les secteurs concernés sont identiques hormis les cessations d’activités des fruitières dans plusieurs communes. La pression brute est moins importante pour plusieurs paramètres dont MO et MES. En grande partie du fait de l’arrêt de plusieurs coopératives laitières et porcheries. Durant cette période, la laiteriefromagerie de Gruffy a cependant été construite et d’autres établissements se sont développés. Néanmoins la pollution brute émise par le plus gros site – TEFAL, a diminué. 1604 k/j pour les matières oxydables, soit l’équivalent de 20 050 EH (ratio 80 g MO/EH) 2839 kg/j pour les matières en suspension, soit l’équivalent de 31 500 EH (ratio 90 g MES/EH) La pollution brute s’est accrue pour les matières inhibitrices et l’azote oxydable. La pollution nette a diminué entre les deux situations, sauf pour les MES et l’azote oxydé.

8

EH : équivalent habitant

54

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Pression industrielle en 1994 et 2007 Evolution de la pollution industrielle brute entre 1994 et 2007

Evolution de la pollution industrielle brute entre 1994 et 2007 4500

350

4000

300

3500

250

2500

kg/jour

kg/jour

3000

2000 1500

150 100

1000

50

500 0

200

MES

MO

1994

4095.36

2032.98

2007

2838.72

1604.52

0

P

NR

MI

AOX

METOX

1994

130.64

135.7

181.71

133.48

54.13

0.76

2007

60.84

85.81

307.31

22.52

14.3

48.77

Evolution de la pollution industrielle nette entre 1994 et 2007

Evolution de la pollution industrielle nette entre 1994 et 2007 100

2000

90

1800

80

1400

70

1200

60 kg/jour

kg/jour

1600

1000 800

50 40

600

30

400

20

200 0

NO

10 MES

MO

1994

738.48

1862.79

2007

839.79

1328.56

0

P

NR

MI

AOX

METOX

NO

1994

21.57

92.87

19.2

9.02

47.78

0.76

2007

21.35

81.87

16.41

2.58

9.22

48.64

En 2007, la charge organique provient à 52% de l’industrie du lait (fruitières) et de l’industrie alimentaire. La charge de matières en suspension à 60% de l’industrie des matériaux de construction (centrale à béton). Le phosphore est émis majoritairement par les entreprises de traitement de surface (78% TEFAL) et l’industrie du lait. L’entreprise TEFAL à Rumilly produit la plus grande part de la pollution brute du bassin versant pour les paramètres : matières inhibitrices (99%), nitrates (96%), organohalogénés (88%) et métaux (79%). 10% de la charge en organohalogénés proviennent de l’industrie de transformation du bois (COTTET à École) et 16% des métaux de la tannerie BCS à Rumilly. Le plus gros effort de dépollution porte sur les matières en suspension et les matières inhibitrices.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

55


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Pollution industrielle brute et nette par polluant - 2007 3000 2500

kg/jour

2000 1500 1000 500 0

MES

MO

pollution brute

2838.72

1604.52

pollution nette

839.79

1328.56

MES : Matières en Suspension - MO : matières oxydables

Pollution industrielle brute et nette par polluant - 2007 350 300

kg/jour

250 200 150 100 50 0

P

NR

MI

AOX

METOX

NO

pollution brute

60.84

85.81

307.31

22.52

14.3

48.77

pollution nette

21.35

81.87

16.41

2.58

9.22

48.64

P : matières phosphorées - NR : azote réduit – MI : Matières inhibitrices AOX : composés organohalogénés - METOX : métaux et métalloïdes – NO : azote oxydé

Quantité_brute_MO 1%

CONFISERIE, CHOCOLATERIE, CAFÉ, AUTRES INDUSTRIES ALIMENTAIRES

1%

ENSEIGNEMENT

2%

ÉTABLISSEMENTS HOSPITALIERS

17%

INDUSTRIE DU LAIT

35%

LABORATOIRE DE RECHERCHE CHIMIQUE (GROUPE 4) 10%

9% 18%

7%

MÉCANIQUE GÉNÉRALE - CHAUDRONNERIE MÉGISSERIE TRAITEMENT DE SURFACE TRAVAIL DES GRAINS, FARINES, BOULANGERIE, PÂTES ALIMENTAIRES

56

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.6.4

Les inventaires des sites et sols pollués ou potentiellement pollués

BASOL : (www.basol.environnement.gouvfr) Inventaire des sites et des sols pollués (ou potentiellement pollués) appelant une action des pouvoirs publics à titre préventif ou curatif Deux sites sont répertoriés dans cette base. Ils sont suivis par la DREAL. 1 - Ancienne carrière BONANSEA (Dépôt TEFAL) à Rumilly 30 000 m3 de boues d’hydroxydes métalliques (aluminium et cadmium) déposés par la société TEFAL de 1968 à 1974 et de 1979 à 1988, provenant de la station d’épuration. Dans une ancienne carrière (sous Perousaz). Aménagement simple réalisé en 1991 et 1993 Un contrôle du transfert éventuel de pollution est effectué au niveau du plan d’eau de la base de loisirs depuis 1991. Pas de pollution mise en évidence. Suite à une étude simplifiée des risques, le site a été classé 2 = à surveiller Pas de restriction d’usage du sol 2 – Le fort des ANNONCIADES (Dépôt TEFAL) à Sales 5 000 m3 de boues d’hydroxydes métalliques déposés par la société TEFAL de 1974 à 1979 provenant de la station d’épuration. Ils se situent dans les fossés d’un ancien fort. Ils ont été recouverts de terre et remis en prairies. L’évaluation simplifiée des risques a conclu au classement en catégorie 2 = à surveiller. Un suivi du puits le plus proche est réalisée. Situation stable.

BASIAS : (www.basias.brgm.fr) Inventaire historique d’anciens sites industriels et d’activités de service. Ne préjuge pas d’une pollution du milieu par le site. 5 sites inventoriés : 1 – Dépôt LES FILS DE JULES BLANCO SA à Rumilly - Martenex dépôt d’hydrocarbures de type carburant activité débutée en 1986, terminée depuis site réaménagé ? site régularisé administrativement 2 – Réservoir PONTS & CHAUSSEES à Rumilly réservoir de goudron (asphalte, bitume, goudrons, brai) activité débutée en 1928, terminée depuis site réaménagé ? 3 – Fonderie ALBANAISE D’ALUMIUM ET BRONZE à Rumilly – le Crêt fonderie d’aluminium et bronze activité débutée en 1956, terminée depuis site réaménagé ? 4 – Atelier de Mr VUILLERME à Rumilly - Monéry travail des métaux activité débutée en 1949, terminée depuis 5 – Tannerie de Mr GRILLET à Viuz en Sallaz ou Viuz la Chiesaz ? info imprécise site ancien 1822

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

57


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.6.5

Évolution depuis le début du contrat

Pour les entreprises listées dans l’étude préalable HYDRATEC/SAGE – 1995 : Commune

Établissement

Situation début contrat

Situation fin contrat

Aillon le Jeune

Coopérative laitière

Effluents rejetés au milieu naturel

STEP communale Lombricompostage pour le lactosérum puis STEP

La Compôte

Coopérative laitière et porcherie

Effluents rejetés au milieu naturel

Création STEP SBR en 2000 1000 EH Porcherie fermée

Lescheraines

Coopérative laitière

Effluents rejetés au milieu naturel

Création STEP SBR en 2001 450 EH

Bloye

Coopérative laitière

Fosse puis milieu naturel

STEP Rumilly

Chapeiry

Coopérative laitière et porcherie

Lagunage

Création STEP SBR en 2002, 1200 EH Porcherie fermée

Massingy

Coopérative laitière et porcherie

Effluents rejetés au milieu naturel

Création STEP BA en 1999 4600 EH + lagune

Rumilly

Coopérative laitière et porcherie

Station de Rumilly

Activité arrêtée

Marigny Saint Marcel

Coopérative laitière et porcherie

Station de Rumilly

Activité arrêtée

Aillon le Jeune

Pisciculture

Gruffy

Coopérative laitière

Rumilly

TEFAL

Évolution de la pression sur le milieu

Activité arrêtée

N’existait pas

Nouvel établissement STEP 2200 EH

Effluents sanitaires -> STEP Rumilly Effluents industriels -> STEP interne charge nette (redevance AERMC - 1994) MES : 373 kg/j MO : 389 kg/j Métox : 36 kg/j

Inchangé

charge nette (redevance AERMC – 2007) MES : 234 kg/j MO : 293 kg/k Métox : 6.14 kg/j

Rumilly

CEREAL PARTNER France

STEP Rumilly charge nette (redevance AERMC - 1994) MES : 55 kg/j MO : 202 kg/j NR : 1,4 kg/j

Inchangé charge nette (redevance AERMC – 2007) MES : 102 kg/j MO : 374 kg/k NR : 2.6 kg/j

Rumilly

BCS tannerie

STEP Rumilly charge nette (redevance AERMC - 1994) MES : 54 kg/j MO : 201 kg/j MI : 0,57 kg/j

Inchangé charge nette (redevance AERMC – 2007) MES : 79 kg/j MO : 120 kg/k MI : 0.88 kg/j

Rumilly

Salomon

STEP Rumilly

Cessation d’activité

Alby sur Chéran

Viollet

Cessation d’activité juin 2009

Entre les deux dates, certains établissements ont fermé, d’autres ont été créés, d’autres encore se sont développés, ont modifié leurs procédés, changé leurs productions…

58

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.6.6

Des pollutions accidentelles

L’activité industrielle génère de manière continue des rejets de type industriels traités. Et parfois de manière ponctuelle, elle peut être à l’origine de pollutions accidentelles (erreurs de manipulation…). On mentionnera les plus marquantes en terme d’impact sur les cours d’eau (détails § 5.1) : -

pollution du Chéran par la porcherie de la Compôte en 2002 pollution du Dadon par Béton de l’Albanais, VICAT en 2008 pollution du Chéran en provenance du rejet TEFAL en 2009

3.7

LES EAUX DE RUISSELLEMENT

La gestion des eaux pluviales relève des communes sur leur territoire et des gestionnaires des infrastructures de transport pour les routes, autoroutes… Sur le bassin du Chéran sont donc concernés : les communes, les Conseils Généraux de Savoie et Haute-Savoie, AREA pour l’autoroute et RFF pour la voie ferrée. Les eaux pluviales (de ruissellement) peuvent générer des désordres d’ordre quantitatif (débordements, érosion…) et qualitatif. Elles sont chargées en matières en suspension, matières organiques… Le lessivage des plateformes circulées entraine en outre des métaux, hydrocarbures. Les charges polluantes émises sont proportionnelles au trafic routier. Ces infrastructures peuvent être à l’origine de l’émission de sel en quantité importante l’hiver et de produits phytosanitaires (herbicides utilisés pour l’entretien des abords). 3.7.1

Au niveau des communes

Dans le cadre de l’étude bilan, les communes ont été interrogées par questionnaire. Pour les 25 communes ayant répondu, 7 déclarent rencontrer des désordres d’ordre quantitatif liés aux eaux pluviales sur leur territoire pour la partie située sur le bassin du Chéran : des débordements, des désordres sur les ouvrages de traitement des eaux usées (réseaux unitaires). 2 communes ont un schéma directeur des eaux pluviales et 4 ont pris des mesures spécifiques dans le cadre de leur document d’urbanisme (rétention par exemple). Ces communes sont situées dans l’Albanais. La CCPA gère un bassin de rétention des eaux pluviales de la zone Espace Leader à Alby. Cet ouvrage a été construit en phase 1 du contrat. Il a pour rôle la régulation des débits rejetés au Nant Boré, il est dimensionné pour un événement de fréquence décennale. La dimension « qualité » est prise en compte sur 4 sites décrits pas 3 communes. Un ouvrage de traitement des eaux est installé à l’atelier communal et à la station service d’Aillon le Jeune, à la ZI des Grives à Marigny St Marcel pour les eaux des parkings, et au parking du Semnoz, commune de Viuz la Chiesaz. Les eaux pluviales du parking du collège d’Alby sont traitées avant rejet au ruisseau, les eaux pluviales des toitures utilisent une zone humide pour assurer un écrêtage des débits. 3.7.2

Les routes départementales

Sur le bassin considéré, le linéaire routier géré est de 363 km répartis entre le Conseil Général de Savoie (environ 180 km) et le Conseil Général de Haute-Savoie (183 km). Les données de comptage disponibles pour 2008 en Haute Savoie indiquent un trafic moyen journalier :................................................................

RD 3 à Marigny St Marcel : 10 500 véhicules/jour RD 910 à Bloye : 6 400 véhicules/jour RD 16 à Marcellaz Albanais : 6 550 véhicules/jour

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

59


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Les eaux de ruissellement des plateformes ne sont pas traitées. Pour la partie haut-savoyarde, il n’y a pas eu d’accidents ayant entrainé le déversement de substances polluantes ces 4 dernières années. Les politiques départementales en matière d’utilisation de produits phytosanitaires ont évolué vers une forte réduction des traitements. En Savoie, seule une application de glyphosate est encore pratiquée avant l’été sur les massifs de renouées du Japon et d’ambroisie. En Haute-Savoie sont utilisés des désherbants et débroussaillants. Les projets routiers intéressants le secteur sont la déviation de Marigny St Marcel et la déviation de Mûres, tous deux en phase d’étude et sans échéance de réalisation connue. 3.7.3

L’autoroute A41

Elle traverse le bassin versant du Chéran dans l’Albanais selon une direction Nord-est / Sud-Ouest sur environ 7 km. Les communes de Chapeiry, Alby et Saint Félix sont concernées. La plateforme enjambe le Chéran, les Eparris et le Balvet. La sortie « Rumilly » est située sur le bassin versant ainsi que le projet de sortie en cours de réalisation à Balmont. Les informations qui suivent nous ont été communiquées par la société AREA, gestionnaire. Les eaux pluviales de la plateforme autoroutière sont collectées (cunettes en enrobé, buses et fossés béton), acheminées dans un bassin de décantation avec cloison siphoïde et séparateur à hydrocarbures puis rejetées aux Eparris. Les ouvrages sont curés régulièrement et les produits sont traités par une entreprise agréée. Le comptage du trafic routier est effectué distinctement pour les deux tronçons de part et d’autre de la sortie Rumilly, soit la section Aix Nord – Rumilly d‘une part, et la section Rumilly – Annecy Seynod d’autre part. En 2008, 31 000 véhicules par jour en moyenne, ont emprunté le tronçon Rumilly – Aix et 33 700 véhicules la section Rumilly-Annecy. La part des poids lourds représente respectivement 7,5% et 7,1% du trafic pour chaque section. 2 300 poids lourds ont utilisé l’autoroute en moyenne par jour en 2008. Depuis 1999, la progression a été continue. Le trafic total VL+PL (Véhicule Léger + Poids Lourds) a augmenté de + 30% entre 1999 et 2008 pour la section Rumilly/Annecy et de + 34% pour la section Rumilly/Aix. Section Aix - Rumilly VL+PL

véh./j

PL

VL

Section Rumilly - Annecy véh./j

40000

40000

35000

35000

30000

30000

25000

25000

20000

20000

15000

15000

10000

10000

5000

5000

0 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

VL+PL

PL

VL

0 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008

En 2001, changement de définition de la catégorie poids lourd

60

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

En cas de gel et/ou neige, AREA épand sur la chaussée du sel (chlorure de calcium et chlorure de sodium). Dans le domaine de l’utilisation de produits phytosanitaires, la tendance est nettement à la diminution. Les interventions sont limitées le plus possible aux abords des clôtures. Les produits phytosanitaires ne sont pas utilisés à moins de 5 mètres des cours d’eau. Les produits utilisés sont principalement des herbicides (désherbants, débroussaillants avec adjuvants) à raison d’un passage par an au printemps ou à l’automne. Le choix des produits est fait en fonction de la réglementation en vigueur et de l’impact pour l’environnement. Un cahier d’enregistrement des pratiques est mis en œuvre avec dates, zones traitées et quantité de produit. L’application est faite avec un pulvérisateur à main. Les fonds de cuve sont utilisés. Les emballages vides suivent le protocole d’élimination des déchets dangereux. Une alternative au chimique est mise en œuvre : le fauchage mécanique avec une éviteuse pour traiter les glissières. Un nouvel échangeur est en cours de construction à Chaux-Balmont. Un bassin de rétention des eaux pluviales est intégré. Le rejet se fera aux Eparris. 3.7.4

La voie ferrée

Elle est exploitée par RFF : Réseau Ferré de France. Un document nous a été adressé par RFF expliquant la stratégie d’application des phytosanitaires : « La maîtrise de la végétation dans les emprises ferroviaires » F. LAUZERAL septembre 2004. Nous ne disposons pas de données plus récentes. Les principes sont les suivants : • • •

La SNCF réalise les opérations d’entretien des voies par convention de gestion avec RFF. Les voies et les pistes sont traitées chimiquement ainsi qu’une partie des abords. Les substances utilisées (herbicides : désherbants et débroussaillants) sont homologuées pour le traitement des zones non agricoles. Les substances classées toxiques (T) ne sont pas utilisées. Une tendance à la diminution des quantités est recherchée.

Le détail des opérations par type de surface est le suivant : •

Les voies (zones occupées par les traverses, les rails et les banquettes de ballast en pierres cassées) et les pistes (cheminement le long de la voie pour le personnel d’entretien) L’objectif est l’absence de toute végétation. Un traitement annuel au printemps est effectué. 3 produits sont appliqués entre mi mars et mi juillet. L’application se fait grâce à un train à grand rendement qui traite les voies principales des lignes. Un dispositif de mélange continu est asservi à la vitesse du train et à la largeur traitée. Les voies de service et les voies principales des gares sont traitées par des trains désherbeurs régionaux en cours de modernisation. Les molécules utilisées pour 2002, ont fortement évolué compte tenu des interdictions survenues depuis. On ne dispose pas de données plus récentes.

Les bandes de proximité (abords de la piste jusqu’à 3 m) Ces zones sont maintenues enherbées. Le développement de la végétation est limité aux graminées. Un traitement chimique ou un broyage mécanique est appliqué sur les points critiques (secteur des panneaux de signalisation). Le traitement chimique est effectué par un train désherbeur régional. Le produit appliqué est un régulateur de croissance associé à un herbicide sélectif des graminées.

Les abords (abords au delà des bandes de proximité) Pour ces zones le traitement est extensif. Le but est de limiter le volume des arbres à haute tige et limiter la végétation arbustive. Un traitement sélectif des graminées est effectué puis un essartage mécanique maintient la strate herbacée. Les lignes qui traversent des périmètres de protection de captages sont interdites de traitement chimique. Le traitement est alors mécanique.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

61


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

3.7.5

Compléments pour les produits phytosanitaires

« Diagnostic régional des pratiques phytosanitaires en zones non agricoles – CROPPP – DRAF RhôneAlpes – FREDEC Rhône-Alpes – 2003 » A partir d’une synthèse d’études réalisées sur des bassins versants de Rhône Alpes et d’une extrapolation faite pour la région, le FREDEC a établi les estimations suivantes : 5190 tonnes de produits phytosanitaires seraient utilisées par an en Rhône Alpes dont : • 85% en zone agricole • 15% en zone non agricole (919 tonnes) qui se répartissent entre : o 13,4 % par les jardiniers amateurs o 1% par les communes o voie ferrée, autoroutes, routes, golfs

Les substances actives les plus utilisées en zone non agricole sont des herbicides. La CROPPP, cellule régionale d’observation des pollutions par les produits phytosanitaires, a établi des cartes à l’échelle de la Région Rhône-Alpes pour 2008, situant les zones sensibles (eaux de surface et eaux souterraines) vis à vis des pesticides. Le Chéran et les masses d’eau souterraines du bassin versant n’y figurent pas.

62

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

4. LA RESSOURCE EN EAU ET LES USAGES Données utilisées : SD-AEP de la CCCB – POYRY 2005-2006 Schéma d’ensemble de la ressource en eau de la CCPA – EDACERE 2006-2007 Étude alimentation Chautagne SIVU du Rigolet – IDE Consultant. Avril 2008 CG74 service eau : données SIG DDASS 74 : données qualité AERMC : fichiers redevance pour prélèvement d’eau Thèse de G. NICOUD « Hydrogéologie de la Haute Vallée du Chéran » 1973

4.1 4.1.1

LA RESSOURCE EN EAU Description

Dans la zone montagneuse, la masse d’eau souterraine (au sens de la DCE) sollicitée est « FR D0 144 : calcaires et marnes du massif des Bauges ». Les ressources utilisées sont majoritairement des sources. L’eau captée est globalement peu profonde. Elle provient des précipitations puis circule dans des zones d’éboulis, matériel superficiel très perméable. A cela peuvent s’ajouter des écoulements issus des calcaires fissurés (karst) où les circulations se font en grand. L’émergence se produit au contact avec le substratum peu perméable qui est, selon les contextes, marno calcaire ou molassique. Quelques sources sont issues d’alluvions (La Motte) ou d’aquifère captif (La Dhuy à Arith). Globalement les vitesses de circulation sont rapides, la filtration naturelle quasi inexistante et par conséquent la vulnérabilité forte. Dans l’Albanais, la molasse est peu propice au stockage d’eaux souterraines. Elle est recouverte par endroit de formations glaciaires et fluvioglaciaires plus ou moins productives. La masse d’eau concernée est « FR D0 511 : formations variées de l’avant pays savoyard dans le bassin du Rhône». L’extrémité Nord Ouest du bassin versant s’appuie sur le massif calcaire du Clergeon abritant des écoulements de type karstiques. Des émergences se produisent également en pied de versant au contact avec la molasse. 4.1.2

Situation par rapport au Bon État

Rappel : La Directive Cadre Européenne sur l’Eau, reprise par le SDAGE RM&C de 2009, fixe pour objectif que chaque masse d’eau atteigne le Bon État en 2015 (sauf report motivé). L’état d’une masse d’eau souterraine se définit par l’état chimique et l’état quantitatif. Le Bon État est atteint lorsque les substances chimiques9 respectent les normes fixées et que du point de vue quantitatif l’équilibre est atteint.

2 masses d’eau souterraines ont été définies pour le bassin versant du Chéran (cf. carte n°14). Elles font l’objet d’un contrôle de surveillance. Ce réseau de suivi de l’Agence de l’Eau compte 3 points : la source de la Touvière à Jarsy, la source de la Véïse à Gruffy et le forage Madrid à Rumilly.

9

L’arrêté du 17/12/2008 fixe les normes et valeurs seuils. Paramètres concernés : NO3, pesticides, arsenic, cadmium, plomb, mercure, trichloréthylène, tétrachloréthylène, ammonium. C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

63


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Réseaux de contrôle de surveillance et opérationnel sur le bassin du Chéran

Eaux de surface

Eaux souterraines

64

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

La source de la Touvière est de bonne qualité au sens du SEQ-Eau pour les eaux souterraines. Les substances phytosanitaires recherchées en 2007 sont inférieures au seuil de détection. Du point de vue de l’état patrimonial, cette eau est considérée de composition proche de l’état naturel. La teneur en nitrates est comprise entre 1,1 et 1,3 mg/l. La source de la Véïse : est de bonne qualité pour de nombreuses substances chimiques recherchées depuis 2004. Elle est au Bon État chimique pour les composés pris en compte dans la définition du Bon État. Le forage Madrid : les nitrates sont toujours inférieurs à la norme de qualité (50 mg NO3/l). Captage Madrid - Evolution de la teneur en nitrates mg/l 20 18 16 14 12 10 8 6 4 2 0 04/07/1989 03/04/1991 08/06/1993 10/10/1995 23/11/2004 25/05/2005 07/09/2006 05/06/2008

Les pesticides sont toujours inférieurs au seuil de détection. Seule l’atrazine a été détectée une fois en 2008, à l’état de traces. Pour les paramètres arsenic, cadmium, plomb…la situation est le Bon État ces dernières années. Une valeurs de 1 µg Mercure/litre avait été mesurée en 1995 (la valeur seuil est 1 µg/l). D’après les paramètres retenus pour qualifier le Bon État, celui-ci est atteint. Toutefois on mentionnera d’autres substances qui ont fait l’objet d’analyses depuis 2004 : PCB, hydrocarbures, autres micropolluants organiques… 4 composés organiques ont été détectés : Substance

2006

2008

1,3 µg/l

1,4 µg/l

Dibromo monochlorométhane

2,2 µg/l

2,3 et 2,7 µg/l

Dichloro monobromométhane

2 µg/l

1,5 et 2,1 µg/l

Chloroforme Bromoforme

1,1 µ/l

Ils avaient déjà été détectés en 1993. Tous ces composés appartiennent à la famille des composés organo halogénés volatils (COV) Chloroforme ou trichlorométhane Utilisation : principalement pour la fabrication du HCFC-22 (réfrigération) et en tant que réactif de laboratoire Sa présence dans l’environnement résulte de sa fabrication, de son utilisation ou de sa formation lors de traitement de chloration de l’eau Cancérigène possible pour l’homme, nocif Bromoforme ou tribromométhane Solvant issu de la chimie de synthèse. Toxique pour l’homme. Dangereux pour l’environnement

Source : INERIS

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

65


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

4.2 4.2.1

LES USAGES DE L’EAU L’alimentation en eau potable des populations

Toutes les communes ont la compétence DISTRIBUTION pour l’eau potable (du réservoir au compteur). Elle est réalisée en régie directe dans la majorité des cas, parfois en affermage. La CCPA a cette compétence pour la zone d’activités Espace Leader à Alby. En fonction des ressources utilisées, la compétence PRODUCTION (du captage au réservoir) est organisée en intercommunalité pour 30 communes sur 35 : pour les communes du périmètre du SMIAC : Syndicat des Monts : Chainaz et Héry Syndicat de la Véïse : Rumilly, Massingy, Sales, Boussy, Marigny, St Félix et Alby Syndicat des Lanches : Marcellaz, St Sylvestre, Gruffy et Chapeiry Syndicat du Rigolet : Albens et Cessens CCCB : 14 communes du canton du Châtelard, à compter du 01/01/2010. Jusqu’à présent seule la source intercommunale des Chaudannes située à Jarsy est gérée par la CCCB. Pour compléter leur ressource, les syndicats de la Véïse et des Lanches adhèrent au SIUPEG, syndicat intercommunal d’utilisation du point d’eau de chez Grillet.

Des réflexions sont amorcées pour la prise de compétence « distribution » en intercommunalité par la CCPA et la CCCR. Les communes des Bauges pourraient à terme confier cette compétence à la CCCB.

La majorité des communes sont alimentées à partir de nombreuses sources issues des calcaires du massif des Bauges et du Semnoz. Dans l’Albanais quelques forages en nappe sont exploités, le principal étant celui de Madrid pour Rumilly. Certaines communes consomment une eau extérieure au bassin, c’est le cas d’Albens et Cessens avec le captage du Rigolet situé sur la commune de Chindrieux. Plusieurs communes de l’Albanais complètent leur ressource avec celle du SIUPEG qui exploite le forage Chez Grillet situé sur la commune de Chavanod. Au total, on ne compte pas moins de 72 points d’eau utilisés pour l’AEP des 35 communes du SMIAC. Ils se répartissent en 5 forages et 67 sources. De plus 7 points d’eau intercommunaux alimentent la population du territoire : CCCB : source des Chaudannes à Jarsy SIE des Lanches : source de l’Adieu sur Gruffy SIE de la Véïse : 1 source sur Allèves (à Aiguebelette différente des sources communales) ; 4 sources sur Chaux-Balmont (Seynod) ; 1 source sur Gruffy SIUPEG : chez Grillet à Chavannod (hors BV) SIVU du Rigolet : source du Rigolet sur Chindrieux (hors BV)

Le nombre de points d’eau captés a diminué depuis le début du contrat de rivière. 131 points d’eau communaux étaient mentionnés à l’époque. Plusieurs sources ont été abandonnées pour des questions de débit insuffisant et/ou de mauvaise qualité de l’eau. Enfin, on mentionnera le cas de Margériaz, qui ne dispose pas de ressource. Des camions citernes montent l’eau pendant la saison. Au Semnoz, une source alimente en gravitaire l’hôtel, les restaurants, salles hors sac…de la station.

66

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°11 : organisation de la gestion de l’eau potable et points d’eau

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

67


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

DDASS 74 : données issues du bilan 2008 établi sur le suivi 2004 à 2006. Tableaux récapitulatifs d’analyses des eaux brutes jusqu’à 2009 inclus pour certains captages DDASS 73 : cartes départementales en ligne issues des suivis 2003 à 2005 sur les eaux distribuées

La dureté10 des eaux captées sur le bassin du Chéran varie de douce à très dure selon l’origine. Une eau très dure a pour seul inconvénient d’entartrer rapidement les canalisations. Les eaux très douces peuvent entraîner la corrosion des canalisations et libérer des métaux (plomb des anciens branchements par exemple). Les eaux des sources issues des massifs karstiques où l’eau circule vite et a peu de temps pour se charger en sels minéraux, sont plutôt douces (entre 10 et 20 °F). C’est le cas des sources d’Allèves, de certains captages de Cusy ou Viuz… Les sources captées des communes savoyardes sont moyennement dures, comprises entre 10 et 30°F. A l’inverse, les eaux de l’Albanais issues d’alluvions fluvio glaciaires où la circulation est plus lente, sont plus dures ( > 30 °F) et parfois très dures (> 40 °F). C’est le cas des captages de Boussy, St Félix, certains captages d’Alby et de Rumilly. La conductivité est bien corrélée avec l’origine de l’eau. Les valeurs se situent dans une gamme allant de 300 à 800 µS/cm. Les eaux majoritairement d’origine superficielle (peu filtrées) sont sensibles aux précipitations qui induisent des pics de turbidité. Des dépassements de norme11 sont observés dans 16 communes dont 11 situées dans le massif des Bauges. La commune de Lescheraines a d’ores et déjà mis en place une unité d’ultrafiltration pour desservir une eau conforme. À Arith et Doucy des systèmes de filtration sont en place. La qualité bactériologique est également tributaire de l’origine des eaux et de leur filtration naturelle. Les ressources utilisées sont majoritairement assez vulnérables à ce type de pollution (en particulier plusieurs sources situées en aval de zones d’alpages) et les eaux brutes sont rarement conformes pour être distribuées sans traitement. De nombreuses ressources ont donc été équipées de traitements de désinfection de type UV, javel ou chlore. Malgré cela, le taux de conformité des eaux distribuées a été insuffisant sur la période observée, pour tout ou partie (parfois un captage) de 15 communes. Parmi elles, 4 ont eu moins de 50% de conformité. La teneur en nitrates dans les eaux distribuées est satisfaisante sur tout le territoire. Le plafond des 50 mg NO3/l n’est jamais atteint. Toutes les ressources issues des massifs (Bauges et Semnoz) ont des teneurs inférieures à 10 voire même 5 mg/l. Dans l’Albanais la majorité des eaux consommées se situent entre 10 et 25 mg NO3/l. Les eaux brutes et distribuées pour lesquelles des analyses de pesticides existent, sont conformes pour ce paramètre. Seules quelques traces d’atrazine ont été détectées occasionnellement sur un captage d’Héry et un de St Félix ( tout en restant inférieures à la norme pour la distribution).

A l’heure actuelle, 37 points d’eau sont protégés par un périmètre de protection (DUP prise), soit 51% des captages des communes. Pour 14 autres, la procédure est en cours. Pour les ressources restantes, soit elles ne sont pas protégées, soit l’information n’est pas disponible. La progression dans la mise en œuvre des périmètres de protection est plus avancée dans la partie haut-savoyarde du bassin, où 71% des ressources utilisées sont protégées. Tandis que dans les Bauges, le taux de ressources protégées est de 23%. La CCCB qui a pris la compétence production au 01/01/2010, prévoit la mise en place des DUP dès 2010. Le schéma directeur AEP des Bauges mentionnent une quinzaine de sources exploitées, particulièrement vulnérables car d’origine peu profonde et recueillant les eaux ruisselant sur des zones pâturées. Avant le contrat de rivière, 54 points d’eau étaient dotés de périmètres de protection, soit 41% des points d’eau utilisés à cette époque (131). Rappel : l’objectif du Plan National Santé Environnement était d’atteindre 80% des ressources protégées en 2008 et 100% en 2010. 10 11

teneur en sels de calcium et magnésium, exprimée en degré français °F turbidité exprimée en NFU. Conformité si < 2NFU en distribution jusqu’à 2008, < 1NFU depuis

68

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Cas de la sécheresse 2003 Durant l’épisode de sécheresse sévère de l’année 2003, plusieurs communes ont connu de sérieux problèmes d’approvisionnement en eau. Arith a connu une rupture d’alimentation le 14/07/2003. Une alimentation par camions a du être mise en place. Depuis cet événement une nouvelle ressource (avec la commune du Noyer) a été mise en service. Le problème ne s’est pas renouvelé durant l’été 2009, sec lui aussi.

La ressource est relativement abondante dans les Bauges au vu des besoins actuels. Elle est cependant sujette à de fortes fluctuations du fait de son origine karstique. En étiage certaines sources s’avèrent juste suffisantes, c’est le cas pour plusieurs hameaux. 6 communes sont en situation limite ou déficitaire. Des sources peu exploitées existent et pourraient avantageusement pallier aux problèmes de quantité et de qualité pour l’avenir. Dans l’Albanais, les ressources sont plus rares d’où les apports extérieurs au bassin versant. Sans ces apports la situation serait déficitaire pour 8 communes. À l’horizon 2024 avec les projections d’évolution du Scot de l’Albanais, la situation sera déficitaire ou juste équilibrée, pour 13 communes.

Bilan actuel de la ressource en eau nb communes

Bilan actuel de la ressource en eau nb habitants 27%

30%

34% 46% 2%

6% 14% exécentaire

équilibrée

41%

limitée

déficitaire

exécentaire

équilibrée

limitée

déficitaire

Le volume prélevé au niveau des ressources n’est pas connu de manière détaillée car actuellement seuls les réservoirs (en majorité) sont équipés de compteurs (=volume mis en distribution). Des réflexions prospectives ont été engagées sur l’ensemble du bassin versant.

SD-AEP de la CCCB en 2006 Schéma d’ensemble de la ressource en eau de la CCPA en 2007 Étude de faisabilité d’alimentation à partir du forage de Serrières en Chautagne pour plusieurs intercommunalités dont CCPA , CCCR et CCCA.

Parmi les solutions avancées pour pallier les problèmes quantitatifs (et qualitatifs dans certains cas) actuels et futurs : Le captage de nouvelles ressources tel que l’exploitation de la nappe du Chéran à Lescheraines nécessitant la création d’un forage. Parmi les avantages : une eau de bonne qualité ne nécessitant pas la création d’unité d’ultrafiltration pour être conforme ; Idem pour la source du Noyer sur la commune des Déserts pour alimenter St François de Sales ; Par l’augmentation de la sollicitation de ressources existantes et abondantes telle que la Touvière à Jarsy ; le point d’eau Chez Grillet (SIUPEG) ou le captage de l’Adieu (SIE Véïse) ; L’importation d’eau extérieure à partir du forage de Serrières en Chautagne (nappe du Rhône) pour l’ensemble de l’Albanais.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

69


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le volume annuel prélevé12 pour la distribution publique a atteint 4 760 000 m3 en 2007. Il est en progression de 10% depuis 1998. Ce volume englobe les pertes des réseaux, le volume réellement consommé par les habitants, les entreprises et l’agriculture qui utilisent le réseau AEP.

m3/an

Volumes captés pour l' AEP

5 000 000 4 500 000 4 000 000 3 500 000 3 000 000 2 500 000 2 000 000 1 500 000

A ce jour, le territoire de la CCCB dispose 1 000 000 d’éléments de connaissance quant à l’état des 500 000 infrastructures (adduction, réservoirs, réseaux). 0 1998 2003 2007 Les réseaux sont globalement anciens. Hormis pour une ou deux communes, les rendements sont 4 323 000 4 508 000 4 760 000 AEP bas voire très bas. Les valeurs fournies varient de 9 à 47%, une seule valeur atteint 81%. Le comptage des volumes produits n’est pas partout en place. Celui des volumes distribués est mieux connu. Le comptage du volume facturé est encore récent dans plusieurs communes. Un déficit de sécurisation de l’alimentation en eau (solutions de secours) est mentionné ainsi que le manque de réserve incendie en plusieurs endroits. La connaissance des réseaux (état, rendements) n’est actuellement pas ou mal connue ailleurs.

4.2.2

L’usage agricole

La principale activité agricole consommatrice d’eau sur ce bassin versant est l’abreuvage du bétail. Très localement des besoins pour irrigation existent (plantes aromatiques et médicinales dans les Bauges, vergers dans l’Albanais). Il semble que la ressource sollicitée soit l’AEP. Le recours à des retenues collinaires n’est pas développé sur ce bassin versant. Aucune exploitation agricole n’apparaît dans les fichiers redevance de l’Agence. Le SD-AEP du territoire de la CCCB propose pour l’année 2003 une estimation des consommations en eau potable des exploitations agricoles sur la base de la facturation. Elle s’élève à 62 600 m3(pour 12 communes sur 14). Les demandes de prélèvement soumis à procédure Code de l’Environnement (ex- Loi sur l’Eau) ont été au nombre de 3 en Savoie sur la période du contrat de rivière : 1 prélèvement dans le ruisseau du Petit Mont pour irrigation au Châtelard 1 prélèvement sur le ruisseau d’Armène à École pour un alpage 1 captage de source pour un GAEC à Bellecombe

(Données haut savoyardes non fournies). Le cas des alpages En alpage les besoins en eau, outre les besoins des personnes, comportent l’abreuvement du bétail et la fabrication fromagère le cas échéant. Le besoin d’un alpage est de l’ordre de 300 m3 environ (pour la saison). La problématique réside dans le captage, le stockage et la distribution aux bêtes. La plupart des alpagistes utilisent des sources captées. Le stockage se fait en citerne ou grâce à des retenues bâchées. On compte 13 chalets d’alpage dans la massif des Bauges (donnée SD-AEP CCCB 2005) dont 9 avec fabrication de fromage.

12

à partir du fichier redevances de l’Agence de l’Eau RMC, données validées pour la période 1998-2007. Toutes les ressources des maîtres d’ouvrage situés sur les 35 communes du SMIAC sont comptabilisées (inclus par exemple SIE Véïse, SIE des Lanches dont une partie n’est pas consommée sur le BV du Chéran)

70

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

4.2.3

L’usage industriel

Les entreprises installées sur le bassin versant du Chéran ont recours aux réseaux AEP des communes. Ainsi Rumilly compte 42 abonnés industriels ou assimilés. Pour les autres communes, les plus gros consommateurs de type industriel, sont les coopératives laitières. Quelques entreprises ont des ressources spécifiques souterraines et superficielles : Annecy béton carrières à Rumilly : 1 puits BCS à Rumilly : 1 prise dans le Chéran (seuil de l’Aumône). Cette prise d’eau permet également l’alimentation de la pisciculture de l’APPMA de l’Albanais CPF, Cereal Partner France : 4 puits et 1 prise dans le Chéran (Semoulerie, seuil Nestlé) Coopérative de Sales et fromagerie : 1 source 1 puits

L’évolution des volumes prélevés et déclarés à l’Agence de l’Eau 13 est disponible pour la période 1998 à 2007. Cette période a connu des changements d’activité, notamment la fermeture de la société PICON à St Félix qui utilisait un captage. Le volume capté en 2007 a été de 412 000 m3.

SYNTHESE

Synthèse de la répartition des volumes d’eau prélevés par les usagers En 2007, 5 688 000 m3 ont été captés. L’origine de l’eau captée est souterraine (sources et forages) à 99%. La distribution publique constitue la principale utilisation de la ressource en eau sur le territoire du Chéran, avec 84% du volume capté. L’industrie ne représente que 7% des volumes prélevés. A noter qu’une partie des industriels utilise les réseaux d’eau potable et sont comptabilisés dans l’usage AEP. On notera la comptabilisation récente des surverses et fontaines des communes. En 2007, ce volume représente 9% du total.

m3/an

AEP

industries

surverses et fontaines

6 000 000

AEP 84%

5 000 000 4 000 000 3 000 000 2 000 000 1 000 000

surverses et fontaines 9%

0 1998

2003

2007

industries 7%

année 2007

13

Ces données, issues du fichier Redevances de l’Agence, sont à manier avec précaution étant donné leur caractère « volatile » du aux changements fréquents d’exploitants, d’activité… C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

71


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

4.2.4

Les loisirs liés à l’eau

La baignade est pratiquée dans les plans d’eau réservés à cet usage dans les bases de loisirs de Lescheraines et Rumilly. Les collectivités réfléchissent pour les 2 sites à leur requalification. Une autre commune des Bauges aimerait la création d’un plan d’eau type Combloux. Des baigneurs fréquentent également le Chéran, le site de Prérouge en particulier. Le canoë kayak : cette activité est pratiquée sur le Chéran. 3 parcours ont été déterminés entre les représentants des adeptes, les pêcheurs et le SMIAC. Un code de bonnes pratiques a été élaboré en commun. Un débit minimum du Chéran à la station de la Charniaz, fixé à 5 m3/s est requis pour pouvoir pratiquer. Ce débit étant rarement atteint, les professionnels et clubs ne fréquentent plus beaucoup la rivière. 3 sites de canyoning sont fréquentés dans les Bauges. Le Reposoir et le Pont du Diable à Bellecombe en Bauge, le Farney à Jarsy. Le ruisseau de Bellecombe est également fréquenté par des adeptes de la randonnée aquatiques au niveau du secteur « sous Entrèves ». La pêche est pratiquée sur l’ensemble du réseau hydrographique. Le Chéran est une rivière prestigieuse très réputée, classée en 1ère catégorie piscicole, à salmonidés dominants. Des plans d’eau complètent l’offre halieutique : Les Pérouses à Rumilly, à Lescheraines, à la Motte et au Châtelard.

Site du Pont du Diable. Prises de vue Wolfgang Streicher www.descente-canyon.com

2 associations agréées pour la pêche et la protection des milieux aquatiques, AAPPMA, interviennent sur le secteur : AAPPMA du Châtelard en Savoie AAPPMA de l’Albanais en Haute-Savoie, qui gère le Chéran et ses affluents mais aussi le Fier aval. Celle-ci est née en 1999 de la fusion de 3 sociétés de pêche qui adhéraient auparavant à l’APPMA Annecy Rivière. Plusieurs parcours de pêche spécifiques ont été mis en place sur le Chéran. Des restrictions de pratiques sont en vigueur de type NO KILL : Au Châtelard de la passerelle Picot au Villaret (Parcours Pêche de Savoie) Du barrage Nestlé au Nant de la Nanche Du ruisseau de Jugueny au pont Neuf à Alby

ou de type pêche autorisée avec un seul hameçon simple sans ardillon avec une seule capture par pêcheur et par jour (de taille minimum 40 cm) : de la passerelle de Cusy jusqu’à 500 m du ruisseau de Balevaz du Pont Neuf de Rumilly à l’ancien barrage de l’Aumône

Ont également été mises en place des réserves de pêche avec interdiction complète :

Le Nant d’Aillon à Aillon le Jeune, de la source des Daubes à l’aval de la pisciculture La source du Château au Châtelard Le Dadon, commune de Rumilly, sur les derniers 250 ml avant sa confluence au Chéran Le Faraudet, commune de Mûres, de sa source à la route communale de Mûres Le ruisseau du Cruet, commune de Sales, du Chéran jusqu’à la RD31 Le ruisseau de Boussy ou Nant de la Nanche, commune de Boussy, du Chéran jusqu’à la RD31 La Nephaz, commune de Rumilly, du Chéran au pont André

Un parcours commun aux deux AAPPMA, est en projet du pont de Bange à la Charniaz. 72

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le nombre de cartes de pêche vendues en 2009 pour la pêche en rivière, par les deux AAPPMA, a été de 1824 cartes, « adhérents » et « touristiques » comprises. La répartition entre les deux AAPPMA est à peu près égale. Les adhérents à l’année sont principalement des pêcheurs locaux. En période estivale, les pêcheurs de passage sont nombreux. Les cartes « touristiques » se déclinent en cartes journée, découverte, 7 jours, 15 jours ou mensuel selon les associations. La part « touristique » représente une part croissante des cartes vendues, avec le taux record de 47% en 2009. Cette proportion est plus élevée sur la partie savoyarde du bassin versant (59% des cartes vendues par l’AAPPMA du Châtelard), traduisant la recherche d’un cadre de pêche montagnard exceptionnel. De manière générale, l’ensemble du Chéran est fréquenté par les pêcheurs locaux. Les pêcheurs occasionnels, se rendent sur les secteurs d’accès plus faciles. Les guides de pêche amènent une clientèle extra départementale.

AAPPMA 73 AAPPMA 74

Ventes permis pêche

TOTAL 2000 1800 1600 1400 1200 1000 800 600 400 200 0 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009

Ventes permis pêche

total touristiques total adhérents

100% 80% 60% 40% 20%

Les AAPPMA portent un projet de « pêche nature » avec pour objectif 0% l’animation d’une offre découverte de 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 la rivière et d’un tourisme pêche pour tous. Via le programme Leader, ce projet pourrait prendre la forme de 2 ateliers de la rivière au Châtelard et à la passerelle de Cusy (écoconstruction filière bois des Bauges) en complément de la « Maison pêche nature » à Rumilly. Ces ateliers auraient une fonction pédagogique auprès des scolaires, des visiteurs de la maison de l’Eau (SMIAC/PNR) et des élèves de l’école de pêche, ainsi qu’une fonction touristique avec accueil des guides de pêche et leurs clients, visiteurs… Le projet comporte également 3 sentiers d’interprétation répartis sur le territoire : au Châtelard sur le thème de la renaturation (action du contrat de rivière), à Cusy sur la truite de souche et l’écrevisse autochtone, à Rumilly sur la vie de la rivière. L’offre de pêche étant : pêche sportive sur le Chéran avec les parcours spécifiques déjà existants et en projet, plans d’eau. Spéléologie La dissolution des roches calcaires du massif des Bauges a généré des gouffres, grottes… paradis des spéléologues. On peut citer les grottes de Prérouge et de Bange et les « tannes » de Margériaz. La neige artificielle Les sports d’hiver (ski de piste et de fond, raquettes) sont pratiqués dans les stations et stades de neige d’Aillon le Jeune - Margériaz, St François de Sales et le Semnoz. Des canons à neige équipent la station d’Aillon-Margériaz pour 8% du domaine environ (3 canons, 2 ha enneigeables en 2004). L’origine de l’eau n’est pas connue du service de la Police de l’Eau. La station du Semnoz n’est pas équipée de canons à neige à ce jour.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

73


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

La randonnée pédestre est très développée. Sentiers en lien avec l’eau : ceux de la CCPA faits dans le cadre du contrat de rivière le long du Chéran, idem en aval secteur Noussy, cascade de l’Adieu à Chapeiry, Voile de la Mariée à St Sylvestre… Sports de plein air : cyclotourisme, VTT, escalade, vol libre…

4.2.5

L’hydroélectricité

Le Chéran et ses affluents sont relativement préservés puisqu’on ne compte qu’un seul ouvrage hydroélectrique sur le Chéran à Bange. C’est une installation privée. La hauteur du barrage est de l’ordre de 2 mètres, il est implanté sur un seuil naturel. La retenue a un volume de 1000 m3. La longueur du tronçon court-circuité (entre prise d’eau et restitution) est d’une quarantaine de mètres.

74

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5. EVOLUTION DE LA QUALITE ET DU FONCTIONNEMENT

DES MILIEUX

5.1

LA QUALITE DE L’EAU

Données utilisées : Étude bilan de la qualité du Chéran – SAGE 2009. Cette étude comporte des mesures sur 2008/2009 et une partie des données antérieures existantes depuis 1994 à savoir : Situation avant contrat : étude préalable au contrat HYDRATEC / SAGE 1995. Données physico-chimiques, hydrobiologiques, bactériologiques, métaux, mesures datant de 1994 Situation début du contrat : GREBE et IRAP 1998 Situation intermédiaire : suivis des conseils généraux (IRAP, SAUNIER et GAY)2001/2002 et CG73 – GAY 2005 Suivi continu du SMIAC de 2004 à 2009 en différents points Réseaux de suivi de la DIREN : 1 point RNB à Rumilly depuis 1976 devenu point RCS Réseaux de l’Agence de l’Eau : RCS, RCO ( Chéran aval Nant d’Aillon), REF (Chéran Pont Carlet) Complétée avec des données des réseaux de suivi (micropolluants, hydrobiologie sur les petits affluents) Avertissement : la période 1995 à 2010 a connu plusieurs changements dans la manière de définir les classes de qualité et les objectifs. Au début du contrat, les classes de qualité étaient exprimées selon une grille 1A, 1B, 2, 3 et hors classe par cours d’eau ou tronçon. Ensuite, un nouveau système d’évaluation de la qualité, SEQ-Eau, a été mis en place, les principales modifications portaient sur les limites de classes de certains paramètres, sur la notion d’altération. Deux versions du SEQ se sont succédées (V1 puis V2). Enfin aujourd’hui, en conformité avec la Directive Cadre Européenne sur l’eau, on raisonne par masse d’eau et on parle d’atteinte ou non du Bon État. L’étude du bilan de la qualité, SAGE 2009, a comporté la conversion de la plupart des données antérieures avec le SEQ-Eau version 2, de manière à pouvoir comparer l’évolution de la qualité dans un même système.

Le nombre de stations de mesures existantes sur le bassin du Chéran est élevé (carte n°12). Cependant tous ces points n’ont pas été suivis simultanément à chaque campagne. Les chroniques comportent des trous. Les années manquantes ne sont pas identiques selon qu‘on se trouve en Savoie ou Haute-Savoie. On compte environ 10 points pour lesquels on peut visualiser l’évolution depuis le début du contrat de rivière. Les résultats sont présentés de manière chronologique par étude, puis une synthèse est faite de l’évolution par cours d’eau. Seront présentées distinctement : • La qualité physico-chimique (matières organiques et oxydables, composés de l’azote et du phosphore) • La qualité bactériologique • La qualité vis à vis des micropolluants métaux, pesticides, hydrocarbures… La qualité physico-chimique est exprimée par altérations ou familles de paramètres dont voici les principales en lien avec les perturbations anthropiques : MOOX : DBO5, DCO, COD, O2, NH4, NKJ AZOT : NH4, NO2, NKJ NITR : NO3 PHOS : P total, PO4 On trouvera les tableaux et une carte de synthèse (n°13) pages suivantes.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

75


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°12 : stations de suivi qualité du bassin du Chéran 1994 - 2009

Stations des études des suivis RCS (RNB), RCO, CG73, CG74, SMIAC, et suivi continu SMIAC/PNR

76

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.1.1

La qualité physico-chimique Description chronologique

Situation avant contrat - 1994

À cette date le diagnostic s’appuie sur des mesures réalisées en 1987 (IRAP) en Savoie, en 1994 (SAGE) sur le Chéran et 2 affluents hauts savoyards ainsi que sur la carte de qualité de synthèse établie par la DIREN pour la Savoie. La tendance d’évolution depuis la fin des années -80 est à l’amélioration en lien direct avec la fermeture de plusieurs porcheries et coopératives laitières dont les effluents étaient rejetés aux cours d’eau sans traitement. Les mesures réalisées sur 7 stations durant l’été 1994 montrent une bonne qualité physico-chimique du Chéran, une qualité azote et phosphore dégradée pour les deux affluents Dadon et Eparris. La qualité des affluents des Bauges est problématique à l’aval des communes. Situation en début de contrat - 1998

Des mesures de la qualité des eaux ont été engagées en début de contrat sous maîtrise d’ouvrage SMIAC et Conseil Général de Savoie (CG73). 2 campagnes de mesures : été et hiver 1998 22 points de mesures : 14 en Savoie (étude GREBE) et 8 en Haute-Savoie (étude IRAP) 8 points sur le Chéran, 14 sur les affluents La situation est inchangée et révèle une qualité toujours bonne à très bonne pour le Chéran et certains de ses affluents hormis, le Nant d’Aillon à l’aval d’Aillon le Jeune pour les formes de l’azote et du phosphore, le Grand Nant à l’aval de Doucy, le Nant de Jarsy à l’aval de Jarsy, Les Eparris, le Dadon et la Néphaz. L’évolution de l’assainissement des communes a encore peu évolué à cette époque et l’opération coordonnée agricole vient juste d’entrer en phase de réalisation des travaux. Situation à mi parcours - 2002

Pour faire le bilan à mi-parcours, des mesures ont à nouveau été engagées sous maîtrise d’ouvrage (MO) SMIAC, CG73 et CG74. 2 campagnes de mesures : sur 2001 et 2002/2003 selon les MO 21 points de mesures : 10 en Savoie (études SAUNIER et IRAP), et 11 en Haute-Savoie (étude GAY) 9 points sur le Chéran, 12 sur les affluents Le Chéran se maintient en bonne à très bonne qualité. La station aval à Rumilly présente en 2002 une qualité moyenne pour les altérations MOOX et AZOT. La qualité n’est toujours pas conforme sur les affluents : ruisseau de Jarsy (qui détient la qualité la plus dégradée pour les MOOX, les matières azotées et phosphorées), ruisseau des Grands Prés (matières phosphorées) le Dadon et la Néphaz. Elle s’est améliorée sur le Nant d’Aillon (matières oxydables) et les Eparris. Elle est toujours bonne à très bonne pour le ruisseau de St François, l’Eau Salée, le Nant Boré, le Grand Nant. La mise en service de la station d’épuration d’Aillon le Jeune en 1999 se traduit très visiblement par l’amélioration de la qualité (MOOX) en 2001/2002. Les qualités AZOT et PHOS restent encore moyennes. Suivi en continu du SMIAC – 2004 à 2008

Le suivi dense effectué par le SMIAC et le PNR, permet de qualifier essentiellement les altérations AZOT, NITR et PHOS. Les valeurs des formes labiles (NH4 notamment) à sont à prendre avec précaution sur des échantillons moyens hebdomadaires) Le Chéran au Plan de Chère a évolué d’une qualité AZOT moyenne en 2004 à très bonne en 2006 et se maintient à ce niveau depuis. La qualité nitrates est bonne et la qualité PHOS très bonne hormis en 2005. Au pont SNCF à Rumilly, la qualité du Chéran est bonne ou très bonne depuis 2006 pour les formes de l’azote. Les paramètres du phosphore sont passés d’une situation moyenne en 2006 à bonne ensuite. Les préleveurs mobiles ont également été placés sur plusieurs affluents. La qualité est bonne à très bonne pour les composés de l’azote et du phosphore, sur le Lénard et le Dadon en 2006, le Boiran à Bloye en 2007, la Néphaz et le St François en 2008, le Nant Boré en 2009. Par contre, en 2007, la qualité a été mauvaise sur le ruisseau des Grands Prés à École (la station d’épuration a été mise en service en 2008) et sur le Nant d’Aillon à l’aval de la station d’épuration.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

77


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution Situation en 2005 en Savoie

Étude CG73 dans le cadre du programme départemental – GAY 2005 4 campagnes 9 points de mesures 4 sur le Chéran, 5 sur les affluents Le Chéran est toujours en qualité bonne à très bonne aux 4 stations suivies du Pont Carlet à la Charniaz. Idem pour le Petit nant de Doucy et le Grand Nant à l’aval de la Compôte. La qualité du ruisseau de Jarsy est stable, c’est à dire toujours médiocre pour les paramètres de l’azote et du phosphore. Le Nant d’Aillon est dégradé par le rejet de la station d’épuration (azote et phosphore), il récupère ensuite. Situation en fin de contrat – 2008/2009

L’étude bilan de la qualité des eaux prévue en tant qu’action du contrat a été réalisée sous maîtrise d’ouvrage SMIAC et confiée au bureau d’études SAGE Environnement. 4 campagnes de mesures : sur 2008 et 2009 9 points de mesures : 5 en Savoie et 4 en Haute-Savoie 5 points sur le Chéran, 4 sur les affluents : Jarsy, Aillon, St François et Néphaz Tous les points de mesures présentent une bonne ou très bonne qualité pour l’ensemble des paramètres mesurés hormis la Néphaz en qualité médiocre pour les formes réduites de l’azote au cours d’une campagne hivernale et le Nant de Jarsy pour les composés du phosphore. On remarque que l’azote réduit ne permet pas d’atteindre la classe de qualité bleue (très bonne) sur les 4 affluents et sur le Chéran à Rumilly. C’est aussi le cas pour les composés du phosphore sur le Nant de Jarsy et la Néphaz. Synthèse de l’évolution de 1994 à 2009 Les tableaux pages suivantes rassemblent les chroniques des données existantes exprimées en qualité de l’eau SEQ-Eau V2 pour les 4 principales altérations (couleur et indices/100) aux points suivis.

Le Chéran : On constate : •

Que l’excellente qualité du Chéran en tête de bassin versant perdure ;

Que la qualité se maintient globalement en classe bonne ou très bonne pour la plupart des altérations et des stations et ceci depuis le début du contrat ;

Que le milieu s’enrichit néanmoins en nutriments. La qualité nitrates, très bonne au Pont Carlet, devient seulement bonne dès le Plan de Chère et le reste jusqu’à l’amont de Rumilly. Au point de fermeture du bassin (qui est à l’aval de Rumilly, de la Néphaz et du Dadon), les indices baissent et certaines années la qualité nitrates est moyenne ;

La qualité mesurée en fin de contrat est compatible avec le Bon État pour les paramètres physicochimiques sous tendant la biologie ;

Pour les 5 points où l’on dispose d’une situation début et fin de contrat, le pourcentage de points en classes bleue ou verte est de 100 en début et 100 en fin de contrat pour les altérations MOOX, AZOT, NITR et PHOS (maintien du Bon État)

La qualité au point aval à Rumilly, était bonne à très bonne en 1998 et reste à ce niveau en 2009. La période intermédiaire recèle toutefois des situations plus critiques qui sont à rapprocher de dysfonctionnements et pollutions accidentelles récurrentes sur le dernier tronçon.

78

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Évolution de la qualité physico-chimique du Chéran de 1994 à 2009 (SEQ-Eau V2) 1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Pt Carlet - 70400

2004

2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

83

81

88

89

AZOT

98

98

87

94

NITR

82

83

81

79

PHOS

100

100

83

100

Chéran Escorchevel - 70440 Plan de Chère - 83066

1994 1996 1998 2001 2002 2003

2004

63

89

79

81 88

2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

83

81

67

AZOT

96

94

84

48

79

81

NITR

77

78

75

78

69

77

PHOS

83

83

79

82

72

80

Chéran aval Nant Aillon - 70470 (RCO)

66

1994 1996 1998 2001 2002 2003

2004

84

60

88

96

60

83

AZOT

96

80

76

100

92

67

NITR

79

77

74

79

71

70

PHOS

80

75

76

100

79

78

AZOT

85

NITR

77

PHOS

79

Chéran passerelle Cusy - 70500

96 81

2004

68

78

80

75

2005 2006 2007 2008 2009 87

80

82

83

79

80

78

78

76

80

83

100

79

1994 1996 1998 2001 2002 2003

81

85

2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

Chéran Prérouge – 70490- 830065 80399 1994 1996 1998 2001 2002 2003 MOOX 92 86 80 85 86

88 83

2004

2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

86

91

88

AZOT

94

83

82

NITR

75

78

78

78

PHOS

100

84

85

76

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Héry-Mûres - 70600 MOOX

80

84

86

AZOT

94

83

79

NITR

73

79

78

83

85

PHOS

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Vers le Creux - 580400

89

2004

2005 2006 2007 2008 2009

2004

2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

94

AZOT

85

88

NITR

78

76

PHOS

83

83

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Les Pérouses - 830068 MOOX

86

90

AZOT

83

82

NITR

78

76

PHOS

84

85

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Rumilly - 71000 MOOX

90

76

40

79

AZOT

79

73

52

NITR

75

71

61

PHOS

68

80

73

2004

2005 2006 2007 2008 2009

2004

2005 2006 2007 2008 2009

73

75

78

86

59

5

70

78

70

85 68

63

42

57

68

69

70

83

70

80

82

76

75

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

79


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Qualité physico-chimique des affluents des Bauges SEQ-Eau V2

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Nant de Jarsy – 70405 MOOX

55

73

64

AZOT

41

47

34

84 70

NITR

69

67

62

60

PHOS

62

60

31

51

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Grands Prés École - 70415 MOOX

74

80

76

91

AZOT

96

71

77

79

NITR

79

79

69

77

PHOS

60

75

59

82

18

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Petit Nant de Doucy - 70420 MOOX

33

36

87

AZOT

51

46

80

NITR

69

78

69

PHOS

48

30

61

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Grand Nant de Doucy - 830139

74

82

90

87

73

94

79

79

NITR

79

79

78

81

78

PHOS

75

66

75

82

76

MOOX

79

AZOT

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Nant d’Aillon aval STEP - 70460 MOOX

76

39

78

91

68

AZOT

80

44

59

80

52

NITR

82

82

73

80

71

PHOS

77

46

48

85

56

72 85 71

31

56

81

80

14

32

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Nant d’Aillon aval BV (Attily) - 70465 MOOX

85

84

88

90

AZOT

96

81

84

79

87 75

NITR

81

81

80

70

75

PHOS

79

82

78

73

70

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Nant de St François - 70475 MOOX

84

80

88

AZOT

98

81

80

85

85 70

NITR

79

79

78

78

74

PHOS

84

79

81

84

78

Nant de Bellecombe – Pont d’Étrier - 70485

80

9

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

82

77

86

AZOT

96

96

73

NITR

78

79

77

PHOS

81

79

82

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Qualité physico-chimique des affluents de l’Albanais SEQ-Eau V2

Les Eparris – amont Chéran 70650

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

83

AZOT

76

NITR

55

PHOS

75

L’Eau Salée amont Eparris 830067

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

87

83

AZOT

100

77

NITR

70

65

PHOS

78

76

Les Eparris amont Eau Salée 580401

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

93

87

90

AZOT

85

83

81

NITR

59

62

63

PHOS

79

84

84

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Le Dadon - 70750 MOOX

92

87

93

85

AZOT

83

76

82

80

NITR

59

56

61

59

PHOS

81

75

83

77

83 75

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Le Nant Boré MOOX

79

89

AZOT

80

81

NITR

71

61

PHOS

63

82

83 67

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Le Boiran MOOX AZOT

80

NITR PHOS

La Néphaz amont Rumilly

59 1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

MOOX

90

82

AZOT

77

76

75 57

NITR

61

55

65

PHOS

57

48

69

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Le Lénard MOOX AZOT NITR PHOS

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

81


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Les affluents du Chéran dans les Bauges : •

L’évolution début/fin peut être appréhendée pour 3 cours d’eau ;

Le Nant de Jarsy voit sa qualité s’améliorer pour les matières organiques et les composés réduits de l’azote. La situation n’est toujours pas conforme au Bon État pour les composés du phosphore en lien avec la pérennité des rejets domestiques non traités ;

Le Nant d’Aillon a vu sa qualité s’améliorer pour les MOOX depuis le début du contrat, ceci grâce à la station d’épuration d’Aillon le Jeune. Cependant les qualités AZOT et PHOS ne sont pas satisfaisantes. Avant sa confluence au Chéran, le Nant a récupéré une bonne à très bonne qualité (autoépuration) mais les nutriments s’accumulent ;

Le Nant de St François présente toujours une qualité bleue/verte. on remarque néanmoins la baisse des indices et le passage de bleu à vert pour les altérations AZOT et PHOS ;

Les ruisseaux des Grands Prés, de Doucy et de Bellecombe auraient mérité des investigations de manière à situer le niveau de qualité en fin de contrat d’autant que pour certains la qualité n’était pas satisfaisante et que des installations d’assainissement ont été récemment mises en service (Ste Reine, École, La Compôte, Bellecombe). (Bémol : le Grand Prés s’assèche régulièrement sur l’aval).

Les affluents du Chéran dans l’Albanais : •

Les données disponibles sur les affluents sont assez peu nombreuses. Le bilan 2009 n’a comporté qu’un point sur la Néphaz ; sur ce cours d’eau on ne constate pas d’amélioration notoire depuis le début du contrat. Matières organiques et formes de l’azote ont même baissé d’une classe. Sa qualité est globalement moyenne. Les teneurs en nitrates comptent parmi les plus élevées mesurées sur le bassin versant (avec le Dadon) ;

On rappellera la tendance d’amélioration constatée à mi-parcours du contrat sur les Eparris pour les formes de l’azote et du phosphore ;

Grâce aux mesures SMIAC en 2009, on constate le maintien du Nant Boré en qualité bleue/verte pour les paramètres de l ‘azote et du phosphore ;

Enfin, la seconde phase du contrat a été émaillée de plusieurs pollutions accidentelles qui traduisent une situation à risque pour les cours d’eau traversant Rumilly. Maintien de l’excellente qualité du Chéran amont Bonne à très bonne qualité du Chéran sur le reste du parcours avec cependant enrichissement en nitrates et phosphore Variabilité de la qualité au point aval Rumilly Des améliorations sur les affluents en particulier une baisse des matières organiques Des qualités azote et phosphore à surveiller Des teneurs en nitrates élevées sur le Dadon et la Néphaz Manques de données récentes pour plusieurs affluents Évolution du nombre de stations en classes de qualité physico-chimique bonne et très bonne

Pour 10 stations dotées de données en début, milieu et fin de contrat, le nombre en classes de qualité bonne et très bonne (vertes et bleues) a augmenté pour les altérations MOOX (de 80 à 100%) et NITR (de 80 à 100%) et s’est maintenu pour les autres (80%). Ceci montre qu’il reste quelques efforts à fournir pour atteindre le bon état (100% en bleu/vert) et des mesures à engager pour connaître la qualité ailleurs. 82

nb stations

début

mi-parcours

fin

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 MOOX

AZOT

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

NITR

PHOS


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.1.2

La qualité bactériologique

Les données bactériologiques sont peu nombreuses. Quelles que soient la station et l’année de mesure, la qualité est moyenne à mauvaise. En 1996, les concentrations en coliformes et streptocoques au niveau de Prérouge sont exceptionnellement élevées (effet des rejets de lisiers et des effluents domestiques non traités à l’époque ?). En 2009 la situation n’est que moyenne à Cusy et mauvaise à Rumilly (aval STEP). Station

5.1.3

Classe de qualité

Paramètre déclassant

U/100 ml

Chéran à Escorchevel – juillet 2002

moyenne

Coliformes thermotolérants

215

Chéran à Prérouge – septembre 1996

mauvaise

Coliformes thermotolérants Streptocoques fécaux

4100 1070

Chéran à Prérouge – février 1998

moyenne

Coliformes thermotolérants

350

Chéran à Prérouge – août 2002

mauvaise

Streptocoques fécaux

403

Chéran passerelle Cusy – août 2002

médiocre

Coliformes thermotolérants

1116

Chéran passerelle Cusy – juillet 2009

moyenne

Escherichia Coli et Entérocoques

706 119

Chéran amont Rumilly – août 2002

moyenne

Coliformes thermotolérants

255

Chéran Rumilly – juillet 2009

mauvaise

Escherichia Coli

2988

Les micropolluants Données utilisées : Ces analyses très couteuses ne sont pas effectuées souvent et sur l’ensemble du réseau hydrographique. On dispose : Analyses métaux sur sédiments ou bryophytes issus des études SAGE 1994 (4 stations), GAY 2003 (3 stations), GAY 2005 (1 point), SAGE 2009 (4 stations) Réseau de suivi RCS au point aval à Rumilly depuis le début du contrat Réseau de référence, Chéran au Pont Carlet en 2006

Les micropolluants métalliques Préalablement au démarrage du contrat, une campagne de recherche de métaux sur bryophytes a été conduite en 1994 sur 4 points du bassin versant. La situation était qualifiée de normale sur les Eparris au Pont Pélevoz, sur le Chéran à Prérouge et à St Sylvestre (sous le Creux). Elle est suspecte pour le Chrome et le Manganèse au point Chéran au Pont Picot (Châtelard amont confluence Nant d’Aillon), mais un doute est émis sur la qualité des bryophytes transférées. La situation normale est confirmée en 2003 et 2005 sur le Chéran vers Pont de Bange – Prérouge. En 2003, les recherches effectuées sur les affluents Dadon et Néphaz montrent une situation indemne de pollution métallique Le Chéran amont, au Pont de Carlet, est en qualité très bonne en 2005 (métaux sur bryophytes) et bonne en 2006 (présence de chrome, cuivre, zinc, nickel et plomb dans les sédiments). En fin de contrat, en 2009, des analyses ont été effectuées sur sédiments sur le Chéran et le Dadon au niveau de Rumilly. La qualité est bonne à très bonne hormis à l’aval du rejet de la station d’épuration TEFAL où elle est médiocre pour le nickel et moyenne pour le cuivre, le chrome et le zinc. Le Chéran et le Dadon ne sont pas indemnes d’apports de chrome, nickel et zinc dès l’amont du rejet TEFAL, celui-ci constitue une source d’apport pour ces métaux et d’autres (cuivre, plomb).

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

83


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Au point de fermeture du bassin versant, Chéran à Rumilly (n°71000), la qualité métaux sur sédiments est moyenne (jaune) depuis 1998.

Chrome

mg/kg MS

Nickel

Zinc

100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 1998

1999

2000

mg/kg MS

2001

Arsenic

2002

2003

Cadmium

2004

Cuivre

2005

Mercure

2006

2007

2008

Plomb

30

25

20

15

10

5

0 1998

84

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

2008


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Les pesticides et les micropolluants organiques Seuls deux points sur le Chéran ont fait l’objet de recherche de pesticides et de micropolluants organiques14 tout en amont au Pont Carlet (en 2006) et au point de fermeture à Rumilly (tous les 2 ans environ depuis 1998). Le Chéran au Pont Carlet est en très bonne qualité vis à vis des PCB, bonne pour pesticides et micropolluants organiques. La qualité HAP est seulement moyenne. A Rumilly, la situation est indemne de pollution pour les PCB, la qualité pesticides est bonne. Par contre la qualité HAP est moyenne voire médiocre depuis 1998. La plupart des analyses sont inférieures au seuil de détection sauf le diuron, le benzo(a)pyrène, le dibutylétain, le fluoranthène, le naphtalène, le monophénylétain. Benzo(a)pyrène Hydrocarbure polycyclique aromatique, HAP Utilisation : laboratoires d’analyses ou de toxicologie, pour la préparation de produits étalons Présent dans les combustibles fossiles (carburants, bois) et formé lors de combustions incomplètes. Cancérigène pour l’homme Dangereux pour l’environnement Utilisé comme traceur des HAP Dibutylétain Organométallique, organostannique Produit de dégradation du Tributylétain utilisé dans les peintures, protection des bois, des textiles… usage interdit. Toxique pour l’homme Dangereux pour l’environnement Diuron Substance active herbicide interdite depuis le 31/12/2008. Entrait dans la composition de nombreuses spécialités commerciales. Fluoranthène HAP constituant des goudrons issus du charbon, formé aussi lors de la combustion incomplète du bois et du fioul. Utilisations : dans la fabrication d’huiles diélectriques ou comme stabilisant des colles époxy. Utilisé en revêtement de protection pour l’intérieur des cuves et des tuyaux en acier servant au stockage et à la distribution d’eau potable. En pharmacie, sert à synthétiser les agents antiviraux. Principales sources anthropiques dans l’environnement : émissions des incinérateurs d’ordures ménagères, chauffage bois, véhicules. Naphtalène Utilisations : intermédiaire dans la fabrication de résines, teintures, produits de tannage du cuir, entre dans la composition d’agents tensio-actifs Sources d’exposition : sa présence dans l’environnement provient de combustions incomplètes, chauffage domestique bois. Nocif pour l’homme, cancérigène possible Dangereux pour l’environnement Source : INERIS

14

notamment famille des HAP (hydrocarbures polycycliques aromatiques), PCB (polychlorobiphényles), C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

85


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.2

LA QUALITE BIOLOGIQUE DES COURS D’EAU Données utilisées : des prélèvements hydrobiologiques ont été effectués de longue date sur le bassin versant du Chéran, selon la norme IBGN (NFT 90350), Indice Biologique Global Normalisé. Sont présentées ci-après les valeurs de l’indice (/20), la qualité biologique résultante en tenant compte de l’hydroécorégion Jura Préalpes du Nord, et le Groupe Faunistique Indicateur (GFI) qui varie de 1 à 9 en fonction de la polluosensibilité des organismes. L’IBGN traduit la qualité biologique des cours d’eau en intégrant en continu la qualité de l’eau et celle de l’habitat. Source des données cf. § 5.1 + suivi qualité hydrobiologique FDPPMA74 sur le Dadon NB : la valeur de l’IBGN et du GFI n’est pas toujours disponible pour les années antérieures, parfois seule la qualité est indiquée.

Chronologie Situation avant ou début de contrat – 1994 – 1996 ou 1998 Étude SAGE 1994 : 7 points, 1 campagne

SMIAC / CG73 - 1996/1998 : 19 points IBGN : 9 sur le Chéran, 10 sur les affluents La qualité hydrobiologique avant ou au début du contrat est très bonne sur le Chéran à Pont Carlet corroborant la physico-chimie. Elle reste ensuite très bonne ou bonne. La qualité au point aval bassin est moyenne en 1998. Quelques affluents apparaissent particulièrement dégradés : le Nant de Jarsy et le ruisseau des Grands Prés à École, ainsi que tous les affluents situés dans l’Albanais : Eparris, Dadon, Néphaz. Ces situations sont à rattacher à une capacité d’accueil limitée pour la faune sur plusieurs affluents (habitats pauvres et peu diversifiés) et la qualité de l’eau altérée par des rejets domestiques non traités et/ou agricoles.

A mi-parcours – 2002-2003 SMIAC / CG73 / CG74 – études IRAP et GAY 21 points IBGN : 9 sur le Chéran, 11 sur les affluents

La qualité est toujours très bonne à bonne sur le Chéran. Plusieurs stations sont passées de la classe de qualité très bonne à bonne. La situation sur les affluents est à peu près identique. On constate le gain d’une classe sur les Eparris et le Dadon. Situation fin de contrat - 2009 SMIAC – étude SAGE 2 campagnes 9 points IBGN : 5 sur le Chéran, 4 sur les affluents

Très bonne qualité pour le Chéran hormis à Rumilly en étiage estival (chute des effectifs). Le Nant de Jarsy et la Néphaz présentent des qualités médiocres et moyennes en lien avec la qualité de l’eau et la faible capacité d’accueil des milieux. Le Nant d’Aillon et le St François ont une très bonne qualité néanmoins la composition des peuplements traduit un enrichissement organique sur le Nant d’Aillon et une qualité de l’eau probablement pas optimale sur le St François. Ce dernier pâtit également d’un colmatage naturel des fonds (tuf) qui s’avère limitant pour la faune.

Les tableaux pages suivantes rassemblent les chroniques des données hydrobiologiques disponibles. La carte n°13 montre l’évolution de la qualité aux points pour lesquels une situation début/milieu/fin est disponible.

86

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Évolution de la qualité hydrobiologique du Chéran de 1994 à 2009

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Pt Carlet - 70400 IBGN

17

15

16

GFI

9

9

7

Chéran Escorchevel - 70440 Plan de Chère - 83066

2004

2005 2006 2007 2008 2009 17 15 9

1994 1996 1998 2001 2002 2003

2004

9

2005 2006 2007 2008 2009

IBGN

15

15

13

15

15

GFI

7

9

6

9

8

Chéran aval Nant Aillon - 70470 (RCO)

1994 1996 1998 2001 2002 2003

2004

2005 2006 2007 2008 2009

IBGN

14

15

16

13

14

GFI

8

9

9

9

8

Chéran Prérouge – 70490- 830065 - 80399 1994 1996 1998 2001 2002 2003 13 15 12 IBGN 12 GFI

7

7

9

14

IBGN

*

IBGN

2005 2006 2007 2008 2009 15 9

2004

2005 2006 2007 2008 2009

2004

2005 2006 2007 2008 2009 14

17 9

GFI

1994 1996 1998 2001 2002 2003 IBGN

14

13

GFI

9

7

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Les Pérouses - 830068

2004

16

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Vers le Creux - 580400

7

8

GFI

Chéran Héry-Mûres - 70600

2005 2006 2007 2008 2009 15

7

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran passerelle Cusy - 70500

2004

7 2004

2005 2006 2007 2008 2009

2004

2005 2006 2007 2008 2009 13

13

IBGN GFI

1994 1996 1998 2001 2002 2003

Chéran Rumilly - 71000 IBGN

14

12

GFI

9

7

7

Synthèse de l’évolution de 1994 à 2009 Le Chéran : •

En lien avec la qualité de l’eau, une très bonne qualité en tête de bassin versant tout au long du contrat ;

Le maintien en bonne voire très bonne qualité pour l’ensemble des stations avec une légère diminution en 2002.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

87


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Qualité hydrobiologique des affluents des Bauges 1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 IBGN

11

9

11

2009 8

GFI

6

3

6

3

Nant de Jarsy – 70405

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008

Grands Prés École - 70415

*

IBGN

*

2009

9

GFI 1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008

Petit Nant de Doucy - 70420 IBGN

12

14

15

GFI

7

9

8

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008

Grand Nant de Doucy - 830139 IBGN

12

14

17

14

GFI

7

9

9

8

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008

Nant d’Aillon aval STEP - 70460 IBGN

15

15

15

14

GFI

8

9

9

8

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008

2009

2009

2009

IBGN

14

15

12

15

2009 15

GFI

7

9

6

9

9

Nant d’Aillon aval BV (Attily) - 70465

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 IBGN

15

15

15

2009 14

GFI

8

9

9

8

Nant de St François - 70475

Nant de Bellecombe – Pont d’Étrier - 70485

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008

IBGN

*

*

2009

14

GFI * qualité www.sieaurmc (hydroécorégion prise en compte ?)

Les affluents du Chéran dans les Bauges : •

Une très bonne qualité hydrobiologique qui perdure pour le Nant d’Aillon et le St François avec cependant des apports organiques qui se traduisent sur la composition faunistique ;

Le « maintien » de la situation dégradée du Nant de Jarsy ;

Pas de données sur les autres affluents.

88

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Qualité hydrobiologique des affluents de l’Albanais Les Eparris – amont Chéran 70650

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009 *

IBGN GFI

L’Eau Salée amont Eparris 830067

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

IBGN

7

GFI

2

Les Eparris amont Eau Salée 580401

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

IBGN

8

9

GFI

4

4

Le Dadon - 70750 IBGN GFI

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009 13 8 * 9 6 7 6 4

5

2

2

2

7

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009

Le Nant Boré IBGN

6

GFI

4

1994 1996 1998 2001 2002 2003 2005 2006 2007 2008 2009 11 * IBGN 10 5 6 GFI

La Néphaz amont Rumilly

Les affluents du Chéran dans l’Albanais : •

Une qualité stable pour la Néphaz, toujours moyenne ;

L’amélioration de la qualité hydrobiologie du Dadon en 2009 (avant pollution) en lien direct avec la diversification de l’habitat et donc de la capacité d’accueil faunistique ;

Pas de données sur les autres affluents. A mi-parcours leur qualité n’était pas satisfaisante. La composante « habitat physique » comptait pour beaucoup dans la note IBGN.

nb stations

Évolution du nombre de stations en classes de qualité hydrobiologique bonne et très bonne Pour 10 stations dotées de données en début, milieu et fin de contrat, le nombre en classes de qualité bonne et très bonne (vertes et bleues) a augmenté de 6 à 8. La situation est restée dégradée sur les affluents.

10 9 8 7 6 5 4 3 2 1 0 hydrobiologie début

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

mi-parcours

fin

89


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°13 : évolution de la qualité des cours d’eau n° station

cours d'eau Chéran

Pont Carlet, point référence

70405

Nant de Jarsy

amont confluence Chéran

70415

Grands Prés

amont confluence Chéran

830139 70440 (83066)

Grand Nant de Doucy amont confluence Chéran Chéran

Escorchevel et Plan de Chère

70460

Nant d'Aillon

aval STEP

70465

Nant d'Aillon

amont Chéran, pont d'Attily

70470

Chéran

aval Nant d'Aillon, point RCO

70475

Nant de St François Ruisseau de Bellecombe

amont confluence Chéran

70485 70490 (830065) Chéran

90

localisation

70400

Pont Détrier Prérouge

70500

Chéran

passerelle Cusy

70600

Chéran

580401

Eparris

Héry/Mûres amont confluence Eau Salée, Pont de Pelevoz

830067

Eau Salée

amont confluence Eparris

580400

Chéran

Vers le Creux, St Sylvestre

70750

Dadon

amont confluence Chéran

70800

Néphaz

piscine Rumilly

71000

Chéran

cimetière Rumilly, point RCS

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Situation par rapport au Bon État (au sens de la DCE) Rappel : La Directive Cadre Européenne sur l’Eau,

reprise par le SDAGE RM&C de 2009, fixe pour objectif que chaque masse d’eau atteigne le Bon État en 2015 (sauf report motivé). L’état d’une masse d’eau de surface se définit par l’état chimique et l’état écologique. Le Bon État est atteint lorsque les 2 états sont bons. 10 masses d’eau de surface (ME) ont été définies pour le bassin versant du Chéran (cf. carte n°14).

Carte n°14 : masses d’eau du bassin versant du Chéran

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

91


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

L’état chimique

Il se définit à partir de 41 substances dites dangereuses. Elles appartiennent aux familles de composés tels que métaux, pesticides ou micropolluants organiques. Pour ces substances, la circulaire du 7 mai 2007 a défini des normes de qualité environnementale provisoires (NQEp). Une masse d’eau est conforme si la moyenne des valeurs mesurées sur l’année est inférieure à la norme pour chaque substance mesurée sur le compartiment Eau. A partir des données disponibles, l’état chimique peut être appréhendé en 2 points situés sur le Chéran (voir localisation chapitre 4.1): Le point Chéran au PONT CARLET en 2006 (ME 532b) ............................................... Bon État Chimique Pesticides eau < seuils détection Le point Chéran à Rumilly 71000 en 2007 (ME 532a) ................................................... Bon État Chimique Famille de composés

Substance

Occurence

Concentrations µg/l

NQEp µg/l

Métaux

Cadmium, plomb, Mercure, Nickel

Pesticides

Diuron

X2 sur 12

0.04 en mai et 0.02 en juillet

0.2

Benzo(a)pyrène

X1 sur 12

0.004

0.05

MP organiques

Fluoranthène

X1 sur 12

0.01

0.1

Naphtalène

X4 sur 12

0.02 à 0.04

2.4

Conformité

Bon État

L’état écologique

Il se définit à partir de paramètres biologiques et physico-chimiques sous tendant la biologie. En simplifiant on peut dire que le Bon État est atteint lorsque les qualités sont bleues ou vertes. Dans le cas du Chéran on dispose de données biologiques (IBGN) et des paramètres physicochimiques classiques. A partir des données 2009 : Masse d’eau 532b - Chéran amont 532a - Chéran aval 11294 - Grands Prés (Clos) 10999 - Grand Nant

Physico-chimie

Biologie

État écologique

Bleu puis vert

Bleu

Bon

Remarques

Vert

Bleu puis vert

Bon

/

/

/

Pas de données en 2009 Pas de données en 2009

/

/

/

Orange puis vert

Bleu

Non atteint à l’amont

10169 – Nant de St François

Vert

Bleu

Bon

11619 - Nant de Bellecombe

/

/

/

Pas de données en 2009

10412 - Eparris

/

/

/

Pas de données en 2009

11706 - Dadon

/

Vert

/

10099 - Néphaz

Jaune

Jaune

Non atteint

533 - Nant d’Aillon

92

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.3

LA QUALITE DES PEUPLEMENTS PISCICOLES

Les données utilisées

Les peuplements piscicoles du bassin du Chéran sont suivis par les AAPPMA, FDPPMA, le SMIAC et le PNR. La synthèse présentée s’appuie sur les documents suivants : Le descriptif de l’état initial est fait dans l’étude préalable HYDREATEC/SAGE 1995. Des données plus détaillées sont fournies par l’étude à maîtrise d’ouvrage PNR, GEN/TELEOS – 2003 qui reprend les inventaires piscicoles réalisés en 2000 par le CSP, et apporte des analyses génétiques et un descriptif des habitats L’état final est décrit dans l’étude bilan réalisée par SAGE Environnement – inventaires 2008 Les synthèses des suivis scientifiques réalisés par les fédérations de pêche dans le cadre d’actions du contrat de rivière : Dadon, source du Château et Bief Fressoz Études de l’impact de pollutions accidentelles sur le Chéran à la Compôte (PNR. FDPPMA73 – TEREO 2002-2005) et sur le Dadon (SMIAC – TEREO - 2009) Les fédérations et associations de pêche sont actives sur ce bassin versant et ont réalisé de nombreux suivis : étude d’inventaire des sites d’écrevisses, des pêches électriques d’inventaires (ex. suivi des effets des travaux sur le Dadon), des observations de terrain (zones de frayères), suivis thermiques… la rencontre des techniciens des deux départements a permis d’apporter des éléments complémentaires.

5.3.1

Les espèces présentes et la qualité des peuplements

Le Chéran compte parmi les rivières prestigieuses des départements de Savoie et Haute-Savoie. Ses caractéristiques le place dans la zone dite « à truite » sur l’amont, et en zone dite « à ombre commun » sur l’aval. Les biocénotypes re-calculés en 2008 vont de B1à B4. Situation avant contrat - 1995

La truite fario est présente sur l’ensemble du Chéran, cependant les pêches traduisent une tendance au déclin des peuplements. La gestion halieutique de l’époque conduit à la présence d’espèces non autochtones issues du réempoissonnement : truite arc en ciel sur l’ensemble du Chéran et saumon de fontaine sur la partie savoyarde. Un essai d’introduction d’ombre commun réalisé en 1985 entre le Pont de Bange et le Pont de l’Abîme, semble ne pas avoir réussi. L’écrevisse à pieds blancs a disparu des Eparris et de la Néphaz. Sous l’influence du Fier, le Chéran à sa confluence, abrite des cyprinidés dont la remontée plus amont est bloquée par le seuil de l’Aumône (vers STEP Rumilly). Situation en 2000

Une étude piscicole a été engagée par le PNR des Bauges pour tenter d’identifier les causes de la diminution de la population de truites du Chéran. Elle s’appuie sur 10 pêches d’inventaires réalisés par le CSP à l’automne 2000. Sur la partie savoyarde du Chéran : la situation est plutôt conforme en densité de truites mais les populations ne sont pas toutes équilibrées. L’absence des espèces d’accompagnement est remarquée (chabot, vairon puis loche franche en fonction du niveau typologique théorique). La situation semble s’améliorer pour la truite par rapport aux données antérieures, et s’aggraver pour les espèces d’accompagnement. La présence des plans d’eau induit la présence d’espèces telles que tanche, goujon, chevesnes ; elle reste néanmoins limitée spatialement. Dès que l’on aborde les gorges, on constate une diminution drastique de l’abondance et de la biomasse de truites et les populations sont déséquilibrées. Pour la partie haut-savoyarde, les peuplements sont assez proches du référent théorique. L’ombre s’est implanté puisqu’il est présent sur l’aval du Chéran toutefois en faible quantité. Les autres espèces d’accompagnement sont présentes, par exemple le Chabot apparaît à partir de Cusy.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

93


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Sur le plan quantitatif, la situation est contrastée, avec des niveaux moyens et des niveaux déficitaires. La comparaison avec des données antérieures reflète une dégradation généralisée. Les analyses génétiques ont montré que malgré les empoissonnements réalisés à partir de truites de souche atlantique, le taux d’introgression est de 30% seulement en moyenne. La souche autochtone de type méditerranéen est bien présente en particulier sur la partie du Chéran à l’aval de Bange. À l’amont et sur les affluents la souche atlantique est plus présente. Concernant la présence d’écrevisses autochtones, à pieds blancs (ECR-APP), les prospections réalisées en 2002 par les techniciens de la Fédération de pêche 74, de l’AAPPMA de l’Albanais et du SMIAC ont conduit à localiser 3 sites sur la Vergone et le Lénard, affluents de la Néphaz, soit un linéaire colonisé estimé à 3 840 ml. Si la population du Lénard est alors qualifiée de « stable et en bonne santé », celles de la Vergone sont « en voie d’extinction ». L’espèce est absente des sites historiques connus qui ont également été prospectés. Une population menacée est mentionnée sur le ruisseau de la Ramaz à Cessens. Situation en fin de contrat - 2008

L’étude bilan réalisée par SAGE a comporté des pêches d’inventaire piscicole réalisées à l’automne 2008, sur 7 stations réparties comme en 2000, de Bellevaux à Rumilly. Les résultats mettent en évidence une population de truite fario conforme au référentiel, fonctionnelle et équilibrée jusqu’au Châtelard seulement. Si la biomasse est élevée jusque là, et conforme à la cote d’abondance optimale, elle diminue ensuite pour atteindre des valeurs basses voir très basses (la valeur de 8 kg/ha est même atteinte à Rumilly). Dès Lescheraines, la cote d’abondance s’écarte de la cote optimale. Du point de vue de la structure des populations, on constate un déséquilibre (adultes sous représentés) qui apparaît également dès Lescheraines et s’accentue vers l’aval. Le chabot est absent du Chéran savoyard. Un tronçon allant de Cusy à St Sylvestre abrite une population fonctionnelle. Il est présent ensuite à l’état anecdotique à Rumilly. Pour les autres espèces, hormis l’ombre dont la capture par pêche électrique n’est pas efficace, apparaît une discordance entre peuplement observé et peuplement théorique. C’est le cas pour la loche franche, le vairon, …. Certaines espèces attendues sont tout simplement absentes comme à Cusy (4 espèces présentes sur 8). Lors de cette campagne, les espèces des plans d’eau de Lescheraines ne sont pas trouvées dans le Chéran. En complément, on signalera que des pêches d’inventaires réalisées par la FDPPMA sur le Nant d’Aillon en 2007, montraient une population déséquilibrée avec une abondance faible des peuplements ; sur le St François un peuplement plutôt équilibré.

Globalement les populations d’écrevisses à pieds blancs se sont maintenues. Elles ont même progressé de + 800 ml environ sur la Vergone. A cela s’ajoute la découverte en 2008 d’une nouvelle population sur la Véïse (en cours d’étude). Pour la partie savoyarde un seul site est connu, sur le ruisseau de Lettaz à Lecheraines. En 2006, 150 ml étaient colonisés. Figure extraite de P.HUCHET – FDPPMA74 – 2007 Historique des connaissances sur la colonisation de la Vergone par A. pallipes

94

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Évolution

Truite fario : dégradation qui atteint cette fois le secteur amont dès Lescheraines. Diminution drastique des biomasses à l’aval de Bange depuis 2000. Chabot : amélioration, populations fonctionnelles équilibrées sur un linéaire certainement plus important qu’en 2000. Autres espèces piscicoles : peu d’évolution ECR-APP : amélioration sur la Vergone, régression sur la Ramaz L’aggravation de la qualité piscicole ne trouve pas de réponse unique dans la qualité de l’eau qui est globalement bonne. Des hypothèses sont avancées mais nécessiteront des investigations approfondies pour confirmer ou invalider : présence de toxiques, maladie rénale proliférative des salmonidés (PKD), réduction des surfaces de reproduction, faible connectivité des affluents… Evolution amont aval des cotes d' abondance pour la Truite fario - Comparaison 2000-2008

5 4 3 2 te Co 00 20

(B 4)

4)

y

(B

um i ll R

St S

C

yl ve st re

us y

no d

(B 4)

(B 3)

2) (B M ar ti

C

Le sc he ra in es

ha te la rd

(B 1)

1. 5) (B

e al ti m op

Be l le va ux

e

08 20

0

nc da on ab d'

1

Evolution amont aval des cotes d' abondance pour le chabot - Comparaison 2000-2008

5 4 3 2 te Co 00 20

(B 4)

4) R

um i ll

y

(B re yl ve st

St S

us y C

no d M ar ti

(B 4)

(B 3)

2) (B

Le sc he ra in es

C

ha te la rd

(B 1)

1. 5) (B

e al ti m op

Be l le va ux

e

08 20

0

nc da on ab d'

1

Figures extraites du rapport SAGE 2009

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

95


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.3.2

La qualité de l’habitat : facteurs limitants et pressions

Au travers des facteurs : qualité de l’eau (détaillée au § 5.1), débit, thermie, zones de reproduction, obstacles à la circulation, espèces invasives. La qualité de l’eau (voir détails au chapitre correspondant) La mauvaise qualité de l’eau (pics de pollution) d’origine domestique, agricole et industrielle, est identifiée en début de contrat comme un facteur limitant les capacités du Chéran. De ce point de vue la situation s’est améliorée grâce aux travaux menés pour réaliser l’assainissement des communes et à la diminution des pressions polluantes. Les pratiques agricoles se sont améliorées, toutefois ponctuellement la gestion des lisiers et des eaux blanches peut poser problème. De nombreuses coopératives laitières et porcheries ont fermé, une seule porcherie subsiste à Massingy. Des pollutions accidentelles industrielles entraînant des mortalités piscicoles constituent un point sensible sur le bas Chéran. Les débits d’étiage Naturellement quelques secteurs s’assèchent en été : le Chéran dans la plaine de la Compôte (par infiltration), certains affluents n’ayant pas de réserve souterraine pour assurer un soutien d’étiage, le Dadon à Rumilly (drainé par la nappe)… Les années très sèches, la partie aval du ruisseau des Grands Prés à École ne coule plus. En 2009, une restriction d’usages a été prise en Savoie en août. Le déficit pluviométrique a été plus important qu’en 2003 mais les températures moins chaudes, ont permis d’échapper à des mortalités piscicoles en Savoie. Le Chéran est un cours d’eau peu aménagé. Il n’y a pas de modifications importantes des débits naturels. On compte une prise d’eau à Bange pour la production d’hydroélectricité, le tronçon courtcircuité est de 40 ml environ. Ailleurs, existent d’anciens biefs pour des moulins, scieries qui ne sont plus utilisés. On notera que le ruisseau d’Enfer est capté par le plan d’eau de la Motte, un autre dans le plan d’eau du Châtelard. Enfin, deux prises d’eau dans le Chéran à Rumilly à usage industriel, sans problème notoire de quantité à l’aval. Le régime thermique Des suivis thermiques ont été réalisés en plusieurs points sur le Chéran et ses affluents par les fédérations de pêche des 2 départements. Le SMIAC a apporté son concours financier pour l’acquisition des sondes de mesure. Les résultats montrent un niveau thermique compatible avec la vie salmonicole même s’il est assez élevé sur le tronçon allant du Moulin Janin à Marigny St Marcel. Les conditions thermiques sont toutefois favorables au développement de la maladie PKD chez les truites. Les zones de reproduction et l’habitat Les zones de frai mentionnées en 1995 sont confirmées en 2009 (avis des techniciens des FDPPMA). La situation est globalement inchangée en secteurs exploités par les truites. Une amélioration est attendue dans les Bauges avec les travaux qui viennent d’être réalisés pour rendre franchissables les seuils de la Compôte, et ceux qui seront effectués en 2010 pour la renaturation de la plaine du Châtelard. L’habitat de l’écrevisse à pieds blancs est « sous surveillance » sur le Lénard et la Vergone. Le ruisseau de la Ramaz subit des pressions qui actuellement ne permettent pas de garantir la pérennité du site : diminution des débits, drainage, recalibrage, fumier…

96

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Des pollutions marquantes et remarquées…

Photos: source ONF -LAMY/DEBANIZETTE

Nant de Jarsy – 25/04/2007 Nature : eaux blanches (lait) – Origine ?

Dadon – 14/11/2008 (photos SMIAC) Nature : laitances de ciment - Origine : VICAT (Béton de l’Albanais)

Chéran – 22/06/2009 (photos SMIAC) Origine : TEFAL Impact sur 3,5 km jusqu’au Fier. Fortes mortalités (ombres, barbeaux, truites…)

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

97


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Les obstacles à la libre circulation piscicole Plusieurs cascades naturelles ponctuent le lit du Chéran et de ses affluents. En outre plusieurs ouvrages artificiels ont créé des obstacles supplémentaires. En 1995, les principaux ouvrages non franchissables mentionnés sont les suivants : • • • •

• •

Les 3 seuils de La Compôte Le barrage de Bange (implanté sur un seuil naturel) L’ancien barrage d’Alby Les seuils de Rumilly : prise d’eau CPF (ou seuil Nestlé), et seuil de la station d’épuration (ou de l’Aumône). Un seuil sur le Dadon Buse de l’autoroute sur les Eparris

Depuis, du fait de la réglementation mise en place (rivière à migrateur sur le cours savoyard cf. § 5.3.3) et des actions menées dans et hors contrat de rivière, 6 de ces ouvrages ont été rendus franchissables : 3 seuils de la Compôte, ancien barrage d’Alby, seuil CPF, seuil Dadon. Les ouvrages soulignés comptent parmi les réalisations du contrat de rivière.

Enfin, plusieurs affluents du Chéran sont naturellement perchés (Albanais, dans les gorges) et la connexion ne peut se faire. Les espèces indésirables On citera la présence constatée de l’écrevisse américaine (Orconectes limosus) dans les plans d’eau de la Motte, Lescheraines et Rumilly. Elle a été découverte dans le Chéran à Rumilly en 2008 . Des éléments relatifs aux espèces végétales invasives des berges, sont développés au chapitre 5.4.

5.3.3

Les mesures réglementaires et la gestion halieutique

Les mesures de protection suivantes existaient avant le contrat de rivière : Le Chéran et quelques affluents (Nant d’Aillon à l’aval du ruisseau du Lindar, le Lindar et le St François) ont été classés rivières à migrateurs en Savoie pour la truite fario (au sens de l’article L.432-6 du Code de l’Environnement et par décret du 21 mars 1990) : ce qui signifie que tout ouvrage dans ce tronçon ne doit pas constituer un obstacle à la circulation piscicole. Ceci explique que les ouvrages existants et que les nouveaux ouvrages ont du intégrer un dispositif de franchissement. Le Chéran et ses affluents ont été également classés au titre de l’article 2 de la loi du 16 octobre 1919 sur l’énergie hydraulique, en Savoie (décret 86-404 du 12 mars 1986). Aucune installation hydroélectrique nouvelle ne peut s’implanter. Un arrêté de protection de biotope a été pris sur une surface de 2 ha incluant la source du Château au Châtelard (26/03/1994). Il n’y a pas eu de nouvelles mesures prises depuis. La gestion piscicole des cours d’eau a fortement évolué puisqu’au début du contrat de rivière un soutien important aux peuplements de truites était apporté par alevinage. Pour répondre à la pression de pêche, des adultes étaient également introduits : truite arc en ciel, saumon de fontaine. Cette façon de faire a complètement changé. Aujourd’hui et depuis 1999/2000, la gestion est patrimoniale sur tout le bassin versant. La reproduction naturelle est privilégiée, aucun déversement n’est plus effectué en cours d’eau. Le Schéma départemental de conservation et de réhabilitation des populations de truites autochtones est appliqué. L’ombre commun a été réintroduit dans les années –80 sans succès. Une tentative en 1999 a porté ses fruits. Il a été observé aujourd’hui dans le Chéran jusqu’au pont de l’Abîme. Des parcours de pêche spécifiques ont été mis en place (limitation des prises, NO KILL) ainsi que des réserves de pêche (cf. § 4.2.4).

98

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

SYNTHESE

Synthèse des données piscicoles - évolution 1995-2009

Paramètre Biomasse

Situation début

Situation milieu

En 2000 : faible sur le Chéran à l’aval de Bange

Thermie

Situation fin

Évolution

En 2008 : faible dès Lescheraines et aggravation

--

Acquisition de données

+

Zones maintenues

/

MOOX : 10 AZOT : 8

+

Pas de données fiables

Zones de frayères Qualité de l’eau pour 10 points Stations bleues vertes

MOOX : 9 AZOT : 8

MOOX : 8 AZOT : 8

Débits d’étiage

Plusieurs épisodes de sécheresses

Circulation piscicole

9 obstacles majeurs sur le Chéran

6 obstacles rendus franchissables dont 5 dans le cadre du contrat de rivière

++

Gestion des plans d’eau

Vidanges des plans d’eau à encadrer

Pas d’effet constaté sur le milieu lors des vidanges du plan d’eau à usage de baignade de Lescheraines

/

Gestion piscicole et halieutique

Présence ECR-APP

Repeuplements et alevinages importants. Espèces allochtones

Reproduction naturelles privilégiée Arrêt des alevinages, gestion patrimoniale Création de parcours spécifiques, et de réserves actives

en régression

Reconquête de 800 ml sur un affluent de la Néphaz Découverte d’une nouvelle population sur la Véise

++

++

SYNTHESE

Synthèse de l’évolution des qualités physico-chimique et biologique Des améliorations Qualité physicochimique pour les matières organiques MOOX : passage de 80 à 100% en qualité vertes/bleues (pour 10 stations) Qualité hydrobiologique : passage de 60 à 80% de stations en qualité bleue / verte (pour 10 stations) Maintien de la très bonne qualité du Chéran amont Augmentation du linéaire colonisé par l’écrevisse à pattes blanches (+ 800 ml) Amélioration des conditions d’habitat de la faune aquatique : Dadon aval, Vergone, Lénard, suppression d’obstacles à la circulation piscicole, Chéran à Boussy

Des situations inchangées ou posant question Nant de Jarsy, Néphaz : qualité inchangée (physico et hydrobio) Chéran à Rumilly : qualité métaux toujours moyenne, qualité HAP médiocre à moyenne Manque de données récentes sur certains affluents Populations piscicoles en déclin de Lescheraines à Rumilly Pollutions accidentelles régulières sur le Chéran et le Dadon à Rumilly, secteur à risque

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

99


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.4

LES BOISEMENTS DES BERGES – LA RIPISYLVE

Situation avant contrat - 1995 L’état des boisements de berges n’a pas été dressé de manière exhaustive sur l’ensemble du bassin versant au début du contrat de rivière. L’étude préalable de 1995 mentionnait une ripisylve à l’abandon sans doute depuis plusieurs décennies. Les lits des cours d’eau étaient encombrés par la végétation et le bois mort. De nombreux dépôts sauvages jalonnaient les berges. Seuls quelques chantiers de nettoyage étaient engagés, soit ponctuellement par des bénévoles, soit par certaines communes après les crues. La nécessité de mettre en place un plan d’entretien avait été exprimée face aux risques de formation d’embâcles, d’aggravation des écoulements en crue, de déstabilisation d’ouvrages de traversée et aussi face aux impacts négatifs induits sur les habitats aquatiques.

Situation actuelle - 2009 Elle est la résultante de l’évolution des boisements de manière naturelle (au gré des cycles hydrologiques, du vieillissement des végétaux notamment), des effets des pressions anthropiques (déchets, coupes à blancs…) et pour une large contribution, des interventions du SMIAC dans le cadre des plans de gestion. Aujourd’hui, la quasi totalité des affluents du Chéran disposent d’un plan de gestion des boisements de berges. Le Chéran lui-même est couvert sur sa partie amont et plusieurs gros chantiers de diversification piscicole intègrent cette dimension. 111,3 km ont été restaurés et 41,8 km entretenus. Le technicien de rivière du SMIAC parcourt régulièrement les cours d’eau du territoire et surveille l’état des boisements, l’évolution du bois mort dans les lits. Il estime que l’état actuel des boisements est satisfaisant, les objectifs fixés dans les plans de gestion étant atteints. Un entretien régulier est cependant toujours nécessaire, pour assurer le maintien de cet état. On peut considérer que la situation de 1995 s’est fortement améliorée globalement sur l’ensemble du territoire pour ce qui est de la gestion de la ripisylve et du bois mort, diminuant de fait les risques liés aux embâcles et aux écoulements en crue. Les interventions supervisées par le SMIAC peuvent être qualifiées de « douces » par rapport à ce que l’on peut voir sur d’autres territoires. Seul le bois menaçant est enlevé, du bois mort est conservé pour diversifier le milieu dès lors qu’il ne constituera pas un facteur d’aggravation des écoulements. La définition des travaux prend en compte au plus près la dimension écologique des cours d’eau. extraits des bilans des travaux effectués annuellement par le SMIAC avec reportage photos

Le Nant d’Enfer – La Motte en Bauges

100

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution Avant…

… Après

Le Nant de Chérel – Jarsy

Le Ruisseau de l’Eau Salée – St Sylvestre / Chapeiry

Les déchets sont enlevés par le SMIAC sur chacun des chantiers qu’il engage. Cependant le constat est fait qu’il en reste toujours et encore. Ces déchets sont plutôt anciens en milieu rural et très récent dans les traversées urbaines (cas de la Néphaz). N. LANDON constate en 2002, une pratique dommageable sur le haut bassin du Chéran : l’exploitation forestière (forêt de Coutarse, par exemple) engendre des branches et déchets jetés dans les thalwegs encaissés des affluents, ce qui provoque des embâcles gigantesques et bloque le transit des matériaux. Les messages de sensibilisation de la population méritent d’être renouvelés afin de réduire ces mauvaises Déchets enlevés au cours d’un chantier sur la Néphaz pratiques. (photo SMIAC) Les plantes invasives Il n’y a pas eu d’inventaire avant contrat, néanmoins on peut dire que la situation s’est dégradée. Elles étaient sans doute déjà présentes mais de manière plus réduite et peut-être pas aussi nombreuses en terme d’espèces. Aujourd’hui, sans être généralisée, leur expansion est très nette. Un travail d’inventaire portant sur 3 espèces a été mené en 2009 par un stagiaire au SMIAC sur 86,7 km de cours d’eau : cours principal du Chéran (sauf dans les gorges de Banges au pont de l’Abîme), Néphaz, St François et Grand Nant. Complété par des observations du technicien de rivière sur 27 km : ce tronçon du Chéran, et quelques affluents (Dadon, Nant d’Enfer, le ruisseau des Grands Prés). C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

101


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

La situation la plus critique est rencontrée sur le Chéran et la Néphaz aval où la Renouée du Japon est en phase d’envahissement selon la définition FRAPNA Haute-Savoie15. Cette situation est rencontrée sur 8% du linéaire total prospecté. Le cours du Chéran est touché à 50%. Elle est en phase d’explosion sur le tronçon qui va d’École à Lescheraines. Ce secteur amont déjà colonisé rendra compliquée l’éradication de l’espèce. Les affluents prospectés dans les Bauges sont relativement épargnés. Au total 29 400 m² de massifs de renouée ont été inventoriés.

8% 9%

phase d' envahissement phase d' explosion

21%

62%

phase de colonisation linéaire indemne

Linéaire colonisé par la Renouée du Japon Massif de renouée (photo SMIAC)

Le Buddleia n’a pas envahi le bassin versant du Chéran pour l’instant. Seuls 10% du linéaire sont touchés au stade « explosion». Il s’agit là aussi des tronçons aval du Chéran et de la Néphaz. 10% phase d'envahissement 20%

phase d'explosion phase de colonisation linéaire indemne

70%

Linéaire colonisé par le Buddleia Buddleia secteur passerelle Cusy/Gruffy

La Balsamine de l’Himalaya est bien implantée dès l’amont du bassin versant avec des densités moyennes et fortes sur le Grand Nant et le Chéran. Au niveau de Rumilly, le Chéran et la Néphaz sont également très touchés. L’origine de la diffusion de cette plante d’ornement est très probablement liée aux déchets verts. Bassin Chéran 9% 9% 18%

densité forte densité moyenne densité faible

37%

absence présence 27% Linéaire colonisé par la balsamine de l’Himalaya

Massif de balsamine sur le Dadon (photo SMIAC)

15

Quatre degrés d’envahissement sont définis : indemne (< 0,2 massif par km) ; en phase de colonisation (< 5 massifs par km) ; en phase d’explosion (< 15 massifs par km) et en phase d’envahissement (> 15 massifs par km). Guide technique Renouées Géantes – FRAPNA Haute-Savoie 2008

102

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Linéaire touché par la Renouée du Japon

Linéaire touché par le Buddleia

Linéaire touché par la Balsamine de l’Himalaya

On ne dispose pas d’éléments quant à la présence ou absence sur le bassin versant du Chéran d’une maladie en phase d’expansion, le phytophthora de l’aulne. Ce champignon pathogène touche spécifiquement cette essence des rives des cours d’eau. La contamination est révélée et parfois préoccupante sur d’autres bassins versants de la région. Il serait judicieux de faire un diagnostic de la situation du le bassin du Chéran, de manière à prendre en compte cette problématique, le cas échéant, dans la gestion des chantiers d’entretien.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

103


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.5

LA DYNAMIQUE DES COURS D’EAU, EROSION ET TRANSPORT SOLIDE

Situation avant contrat - 1995 À cette époque, dans l’étude préalable au contrat de rivière, le constat est fait que le Chéran connaît des problèmes de déstabilisation très marqués, principalement dans les Bauges entre École et Lescheraines. Un enfoncement du lit de 1 à 2 mètres est observé qui se propage sur certains affluents (Nant d’Aillon) ainsi que des érosions de berges importantes (secteur de la scierie Leyat). Dans l’Albanais, un déficit de matériaux induit des érosions de berges un peu moins marquées cependant, et un enfoncement du lit de l’ordre de 1 mètre (conduite GDF). La cause principale est l’extraction massive de matériaux dans le lit du Chéran des années –60 à –80 (860 000 m3 prélevés dans le lit mineur dans les Bauges et au niveau de Boussy), l’endiguement du lit et le blocage du transit de matériaux. L’extraction de matériaux se poursuit toujours sous forme de curages à moindre échelle. Le risque est la menace directe des ouvrages d’art existants (pont, seuils, canalisations de transport) qui génère un coût de protection très conséquent pour les collectivités. Une autre conséquence est la perte de diversité écologique des milieux aquatiques. Le Chéran qui divaguait dans les plaines avec un lit en tresses diversifié, adopte un tracé plus contraint et plus homogène.

Le Chéran dans la plaine du Châtelard : réduction de l’espace de divagation après la création des plans d’eau et des endiguements associés

(Clichés disponibles au SMIAC - dates inconnues. A gauche, le plan d’eau du Châtelard n’existe pas encore. Il a été créé au début des années –80 et était encore en cours d’exploitation en 1994 ?)

Évolution et situation actuelle La prise en compte de cette composante du milieu a été au cœur du contrat de rivière Chéran. L’étude préalable, HYDRATEC - 1995, a permis le constat de la situation et proposé des interventions correctives. Le SMIAC a, depuis, fait réaliser des études complémentaires16 destinées à mieux guider son action par la compréhension des phénomènes en jeu, les possibilités de retour à un équilibre. Ces études ont permis de préciser les interventions nécessaires, connaître les incidences des actions entreprises, définir un plan de gestion des matériaux (outil d’aide à la décision) et le contenu du suivi à mener pour déclencher les interventions et mesurer l’évolution. 16

CNRS – 2002 et SOGREAH - 2005

104

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

On dispose donc à présent sur le bassin du Chéran, d’éléments de connaissance et d’outils de la gestion du transit sédimentaire, traçant un cadre pour les actions à mener avec une vision plus globale qu’auparavant. La principale source d’apport de matériaux au Chéran se situe dans la bassin amont en provenance de certains affluents très productifs et de l’érosion latérale dans les plaines alluviales. La production moyenne annuelle du haut bassin est estimée à 12 000 m3. Le Chéran amont contient environ 21 000 m3 de charge en transit (estimation 2002 CNRS). Le déstockage sédimentaire a été de l’ordre de 380 000 m3 entre École et Lescheraines entre 1920 (profil du Service du Nivellement Général de la France) et 2001. Une trentaine d’années seraient nécessaires pour retrouver la situation de 1920 sans extractions supplémentaires. En aval du barrage de Bange, des apports complémentaires beaucoup plus faibles, se produisent en provenance de l’érosion des falaises et de la reprise de matériaux alluvionnaires en place (secteurs de la passerelle de Cusy ou de la plaine de Boussy) ou issus des éboulis. Le déficit de matériaux constaté peut être compensé par les apports venant de l’amont et les apports latéraux à condition de permettre leur transit. Le potentiel existe mais l’équilibre ne pourra être retrouvé qu’à long terme. Des objectifs d’intervention et de gestion ont été définis : Ne pas accroître le déficit et pour cela arrêter les extractions de matériaux dans le lit des cours d’eau Assurer le transit sédimentaire de l’amont vers l’aval du bassin versant en agissant sur les zones de blocage dans les zones de production (embâcles sur les affluents, ouvrages insuffisamment dimensionnés) et dans les zones de stockage (mobilisation des matériaux des atterrissements qui se végétalisent) Stabiliser le profil en long par création de points durs seulement là où cela est nécessaire, ces ouvrages doivent être transparents pour le transit des matériaux ; Conserver les zones naturelles de divagation dans la mesure du possible, ne pas y autoriser de nouveaux remblais ni de nouvelles constructions Limiter les nouveaux endiguements à la stricte protection des personnes et biens menacés Les missions CNRS et SOGREAH constatent en 2001 et 2004 des évolutions depuis l’arrêt des extractions massives et après mise en œuvre des actions de la première phase du contrat de rivière : -

-

En 2001, l’étude CNRS montre que le profil du Chéran tend à s’exhausser dans certains secteurs traduisant une amélioration. Mais à s’inciser dans d’autres. Il est toujours déficitaire en matériaux ; Il constate une faiblesse des volumes sortant du bassin amont (2001), stockés et extraits au niveau de Bange ; Depuis l’arrêt des extractions au barrage de Bange en 2002, SOGREAH constate en 2004 le remplissage du barrage. De fait des plages de dépôts se forment à l’amont. Un tri s’opère, seule la fraction fine semble transiter vers l’aval tant que la pente ne permet pas le passage de la fraction plus grossière ; 2001 : apparition d’incision des berges dans le tronçon aval au niveau de Cusy, confirmée en 2004 Secteurs de Boussy et Rumilly-STEP dépendants du seuil restant.

A l’heure actuelle, les principaux changements intervenus depuis le début du contrat de rivière sont les suivants : • Les extractions ont cessé On notera que les extractions encore constatées en 2002 ont cessé, cependant la demande est toujours là.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

105


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

• Barrage de Bange : obstacle au transport solide ? Un seul obstacle au transport des matériaux produits sur l’amont du bassin versant vers le tronçon aval, est constitué par le barrage de Bange. Les extractions qui étaient autorisées pour dégager la prise d’eau ont cessé en 2002. Le barrage est aujourd’hui rempli, l’obstacle est devenu partiel. Il conviendrait de vérifier si la fraction grossière commence à présent à passer vers l’aval ou si elle se dépose toujours à l’amont. • Les atterrissements sont surveillés et gérés par le SMIAC. Plusieurs ont été dévégétalisés et scarifiés pour que le Chéran puisse remobiliser ses matériaux • Les zones de divagation de 1995 ont été globalement conservées. Certains espaces vont être réactivés (projet de renaturation du Chéran au Châtelard) • Le transit sur les affluents est facilité par la mise en place des plans de gestion et des travaux de restauration/entretien des boisements et du bois mort par le SMIAC • Les nouveaux ouvrages ou les ouvrages restaurés prennent en compte la nécessité de laisser les matériaux transiter (seuils de la Compôte)

Évolution du profil en long On notera qu’un profil objectif (à atteindre) n’a pas été défini partout. Le plan de gestion parle de profils minimal et maximal acceptables pour les sites sensibles connus. Plusieurs profils doivent encore être déterminés par des études spécifiques. On parlera donc ici de tendance d’évolution. Les conclusions des études antérieures sont reprises. Elles s’appuient sur les levés topographiques disponibles. Secteur École-Compote

ChatelardLescheraines

Alby

Boussy-Rumilly

Situation

levé topo

année

du pont d' Ecole au pont d' Escorchevel

Duboin

1994

du pont d' École au seuil amont de La Compôte

Hydrétudes

2000

du pont de Plan de Chère (Le Châtelard) à La Charniaz

Duboin

1994

Pont d' Escorchevel au Plan de Chère

Argéo

2004

Attily

Hydrétudes

confluence Nant de Bellecombe au pont de Lescheraines

Hydrétudes

2000

Nant d' Orange

Hydrétudes

2000

secteur renaturation Chéran (Sinbio)

Cheval

2007

vieux pont d' Alby

Duboin

1995

vieux pont d' Alby

Hydrétudes

vieux pont d' Alby

Duboin

2004

salle des fêtes de Boussy

Duboin

1999

salle des fêtes de Boussy

Gren

2007

Rumilly - base de loisirs à STEP

Duboin

1994

Rumilly - base de loisirs à pont SNCF

Duboin

1999

Dans le cadre du contrat de rivière, un levé topographique a été réalisé par GBS en 2009 sur plusieurs sites. Il doit permettre le constat de l’évolution aux points stratégiques et constituera un état de référence pour la gestion à venir. Des compléments ultérieurs seront à réaliser en particulier pour les secteurs où les travaux viennent de s’achever (seuils Compôte) ou vont être effectués (plaine du Châtelard). 106

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

On utilisera le niveau de l’eau (levé en étiage) et le niveau des fonds moyens disponibles sur les profils en travers. D’autres points ponctuels ont été levés (fond le plus bas), ils ne seront pas utilisés pour cette approche, car ils traduisent le contexte local mais pas l’évolution du profil du cours d’eau. La tendance passée et plus récente est la suivante : Secteur sensible

Rière Bellevaux École

Situation constatée

Situation constatée

Situation actuelle

CNRS 2001 / 1920

SOGREAH 2004

D’après topo 2009, suivis SMIAC et observations

Exhaussement à l’amont du gué, incision à l’aval du pont

Secteur en engravement à l’amont

1 seul levé antérieur non rattaché NGF. Superposition non faisable Pente plus élevée en aval du pont

Incision à l’aval du Pont d’École au seuil de La Compôte Seuils Compôte

Faible incision à l’aval du 1 seuil

er

Secteur en engravement, à surveiller / risque inondation

er

Incision marquée au 1 seuil

Les travaux sur les seuils viennent d’être effectués, le levé topo 2009 n’a pas comporté de profils dans ce secteur. Un levé sera à prévoir servant de base à l’étude d’inondabilité résiduelle du secteur (à faire).

Scierie Leyat

Zone d’incision sur environ 300 ml dans un tronçon plus ou moins stable

Tronçon en incision, risque d’affleurement du substratum argileux

Le Châtelard, plaine

Les Iles du Chéran Lescheraines

Fixation du banc de graviers, argile toujours affleurante. Pas d’évolution significative visible d’après le levé 2009 Les travaux vont démarrer dans ce secteur. C’est pourquoi il n’a pas été entrepris de levé détaillé en 2009.

Secteur modérément incisé

Tronçon endigué, en incision

Pente globale assez similaire mais très peu de points de comparaison Engravement visible du barrage

Bange

/

Engravement

Cusy, passerelle

/

Pas de levé 2009 1920/2004 : incision du lit probablement liée à la destruction d’un seuil et amplifié par un remblaiement de la rive gauche

Alby sur Chéran, vieux pont et barrage

/

1920/2004 : stabilité en aval du barrage. Légère incision en amont suite au réaménagement Proche de la stabilité en 2004

L’atterrissement à l’amont du pont se maintient Le fond moyen sous le pont s’est exhaussé A l’aval du barrage, un abaissement est possible car le premier bassin de la passe à poisson est perché Pas de levé topo en 2009 à l’aval du barrage

Boussy-Rumilly

/

1920/1994/1999/2004 :

1999/2009

Salle des fêtes de Boussy : abaissement du lit (destruction de 2 seuils en aval et extractions à Boussy)

comparaison possible sur la partie amont du secteur ayant fait l’objet d’un levé topo dense

En 2004, secteur en exhaussement De Boussy à la STEP de Rumilly : incision entre 1920 et années 90, assez faible. Secteur stabilisé par un seuil STEP au Fier : exhaussement de plusieurs mètres lié au remous hydraulique du barrage sur le Fier Rumilly – STEP

/

Secteur aval seuil en exhaussement mais risque incision en pied de seuil

cotes et pentes des fonds moyens assez stables entre les 2 situations Les 3 profils repères du plan de gestion affichent une assez bonne stabilité du fond moyen. Une légère augmentation du profil repère amont doit inciter à mener une surveillance régulière Pas de levé 2009 à l’aval du seuil

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

107


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Zoom sur quelques secteurs

PONT GUE - RIERE BELLEVAUX 2004 – extrait de SOGREAH (pas de rattachement des altitudes) 50

Cote Approximative (pas de rattachement NGF précis)

49

48

Nant de l' Enfer 47

Pont

46

Seuils du pont

Profil en long actuel 45

Profil en long Projet

44

43

Gué et seuil du gué

42

41

40 48.15

48.17

48.19

48.21

48.23

48.25

48.27

48.29

P.K.

2009 (P.K. approchants) 940 939 938

aval Pont

cote NGF

937 936

niveau eau 935

fond moyen

934 933 932 931 930 48

48.05

48.1

48.15

48.2

48.25

48.3

P.K.

La pente des fond moyens à l’amont du pont est de 2,5%. Le plan de gestion préconisait une pente de 4,5%. ( ! un seul point levé en amont du pont en 2009) La pente en aval du pont était de l’ordre de 5,5%. Les données 2009 montrent une pente moyenne plus forte, de l’ordre de 7,5%.

108

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

SCIERIE LEYAT Même si les cotes sont légèrement supérieures à celles de 2004, on ne constate pas d’évolution significative du profil en long entre 2004 et 2009. La pente du tronçon aval scierie au plan de Chère est sensiblement la même. Pour l’amont, elle est de 1,1 % à 1,2% en moyenne jusqu’au pont d’Escorchevel. Des points supplémentaires seraient nécessaires entre le pont d’Escorchevel et la scierie pour une approche plus fine. Sur place, on peut constater la végétalisation de l’atterrissement qui s’est formé dans le chenal et l’argile toujours affleurant dans le lit en rive gauche.

Profil en long du Chéran

eau 2004 eau 2009 665

Pt Escorchevel

Scierie Leyat

655

650 Pont de Chère

645

640 38.0

38.2

38.4

38.6

38.8

39.0

39.2

39.4

PK fond moyen 2004

fond moyen 2009

665

660

cote NGF

cote NGF

660

655

650

645

640 38.00

38.20

38.40

38.60

38.80

39.00

39.20

39.40

PK

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

109


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

SEUILS DE LA COMPOTE 730

Evolution du profil en long du fond du lit du Chéran 1920 (GFH) 720

1994 (Duboin) 2000 (Hydrétudes)

Ruisseau des Grands Prés

700

Seuil 3

Cote (NGF)

710

Seuil 2

690

Seuil 1

680

670 40.0

40.5

41.0

41.5

42.0

42.5

43.0

P.K.

PLAINE DU CHÂTELARD – PLANS D’EAU DE LESCHERAINES

620

Evolution du profil en long du Chéran

1920 1977 1994

Pont Picot

1998

615

Cote (NGF)

Nant d' Aillon Plan d' eau de Lescheraines Sud

610

605

Profil le plus bas connu

Plan d' eau de Lescheraines Nord Plan d' eau du Châtelard 600 Plan d' eau de La Motte en Bauges

595 34.0

34.5

35.0

35.5

36.0

P.K.

Évolution du profil en long du Chéran du Pont Picot au plan d’eau de Lescheraines Nord, jusqu’en 1998 (extrait de SOGREAH – 2004)

110

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

36.5


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Comparaison de l’évolution aux points disponibles d’après données GBS 2009

Secteur Pont Picot aux plans d’eau

Profil en long du Chéran

Fil d' eau 1994 Fil d' eau 2009 625 Pt Picot

cote NGF

620

615

610

605

600 0

200

400

600

800

1000

1200

1400

1600

1800

2000

distances partielles

Fond moyen 1994 Fond moyen 2007

Profil en long du Chéran

Fond moyen 2009

625

Pt Picot 620

cote NGF

615 610 605 600 595 0

200

400

600

800

1000

1200

1400

1600

1800

2000

distances partielles

Les variations altitudinales observées sont peu significatives. On pourrait déceler une légère tendance à l’incision mais le nombre de points levés en 2009 a été faible dans cette zone car elle va faire l’objet des travaux de renaturation en 2010.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

111


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

BOUSSY-RUMILLY Évolution du profil en long du Chéran de la salle des fêtes de Boussy au seuil de Rumilly (extrait de SOGREAH – 2004) 330

Evolution du profil en long du Chéran

1920

328

1994 326

1999

324 322 320 Seuils détruits

318 316 314 312

Seuil en forte érosion

310 308 2.5

3.0

3.5

4.0

4.5

5.0

5.5

6.0

6.5

P.K.

Évolution du profil en long du Chéran entre 1999 et 2009 (d’après étude GBS - 2009) Fil d' eau 1999

Profil en long du Chéran

Fil d' eau 2009 330 Boussy 325

cote NGF

Cote (NGF)

Salle des fêtes de Boussy

salle des fêtes de Boussy 320

315 Seuil STEP Rumilly 310 0

500

1000

1500

2000

2500

3000

3500

4000

distances partielles

Des pentes et cotes altimétriques plutôt entre les 2 situations (fil d’eau et fonds moyens). 112

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

7.0


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

L’examen des 3 profils en travers repères dont le suivi a été proposé au plan de gestion montre une certaine stabilisation, à surveiller au niveau du profil 19 (4) : Levé DUBOIN 1999

Levé GBS 2009

Cote fond moyen 1999

Cote fond moyen 2009

PT 17

PT 6

325.51

325.49 NGF

PT 18

PT 5

327.25

327.28 NGF

PT 19

PT 4

326.38

326.60 NGF

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

113


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.6

LES RISQUES NATURELS LIES AU CHERAN ET SES AFFLUENTS

Situation avant contrat - 1996 L’étude HYDRATEC, préalable au contrat de rivière, fait état des phénomènes naturels à l’origine de perturbations, connus sur le bassin versant du Chéran. Ils sont de différentes natures : Liés à la géologie : • coulées de boues, mouvements de terrain liés à l’eau : Nant de l’Enfer à Rière Bellevaux, Nant du Griot à Ste Reine, Nant des Granges au Châtelard, Nant d’orange à Lescheraines, torrent de la Charmine au Noyer, glissement de la Ramaz à Cessens… •

instabilité de versants dans les gorges molassiques de l’Albanais : à Héry, Alby, Rumilly (entre STEP et moulin de Sales), ruisseau des Eparris, Néphaz à Massingy…

Nant des Granges au Châtelard travaux RTM - 2009

Liés aux crues du Chéran et de ses affluents : • Crues torrentielles des affluents : Nant d’Aillon du fait de l’érosion régressive provenant du Chéran, problèmes locaux sur le Nant de la Lanche à École, Nant des Grands Prés, Nant de St François, nant de Bellecombe, Nant Boré à Marigny, Dadon dans la traversée de Rumilly, Néphaz sur Cessens et Rumilly… •

Crues du Chéran : inondations dans les plaines alluvionnaires (entre École et Lescheraines, secteur Rumilly-Boussy), inondations par débordement dans les zones de molasse (camping de Cusy, Moulin Janin, Moulin de Sales), inondations liées à des points singuliers (cônes de déjection de torrent à fort charriage, obstacles sources d’embâcles).

Les secteurs concernés par les phénomènes de glissements, coulées…sont plus spécialement suivis par les services des RTM de chaque département. Les secteurs inondables ont été recensés : Plaine de la Compôte : déstabilisation menaçant la digue de protection de la zone d’activités communale Digues des plans d’eau de Lescheraines menacées, risque de submersion Zone d’activités de la Madeleine à Lescheraines Camping de Cusy Moulin Janin Salle des fêtes de Boussy Moulin des Iles Moulin de Sales Traversée de Rumilly par le Dadon

Situation 2009 : La connaissance des zones inondables s’est accrue Le site du camping de Cusy faisait l’objet d’une étude au moment de l’étude préalable au contrat. Les secteurs les plus à risques ont fait d’objet d’études d’inondabilité dans le cadre du contrat de rivière : la Madeleine à Lescheraines (2000), Boussy-Sales-Rumilly (1999) et le bassin versant du Dadon (2003). Le secteur du Moulin Janin n’a pas fait l’objet d’approfondissement de la connaissance, le projet de maison de la rivière pressenti à cet endroit ayant été déplacé. Les secteurs les plus à risque sont protégés • Des aménagements de protection ont été renforcés : seuils de la Compôte pour protéger la digue qui elle-même protège la zone d’activités et pour réduire la zone inondable, • Des aménagements ont été créés : seuils des plans d’eau de Lescheraines, protection de berge au droit de la salle des fêtes de Boussy, 114

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Des aménagements sont définis et vont être mis en œuvre : bassin versant du Dadon pour la protection des zones inondables dans Rumilly.

Le camping de Cusy a fermé depuis. La zone d’activité de la Madeleine et la station d’épuration de Lescheraines (chef-lieu) sont situées en limite de la zone inondable par la crue centennale du Chéran et en partie en zone inondable du Nant d’Orange. La salle des fêtes de Boussy est en limite de zone inondable pour la crue centennale du Chéran. La maîtrise de l’urbanisation dans les zones inondables Avec la mise en place d’outils tels que cartes d’aléas, PPRNi, Plan de Prévention des Risques Naturels prévisibles d’inondations ou PIZ, Plan d’Indexation des Zones à risques, plusieurs communes sont à présent dotées d’outil de maîtrise de l’espace qu’elles ont pu intégrer à leur document d’urbanisme. Ce n’est toutefois pas encore le cas de plusieurs communes concernées par les zones inondables du Chéran ou de ses affluents : PPRi

Carte aléas

PIZ

Pas de document Aillon le Jeune

73

Cessens – prescrit le 26/05/2005

Albens

Aillon le Vieux (2008)

Arith

Le Châtelard

Bellecombe en Bauges

La Compôte

Doucy

Lescheraines

École en Bauges

Jarsy (2007 pour les hameaux de Carlet et Précherel)

La Motte en Bauges Le Noyer St François de Sales Ste Reine

Alby sur Chéran approuvé le 28/02/1997 Allèves – approuvé le 07/07/1997 74

Massingy – approuvé le 21/09/1997 Moye – approuvé le 24/11/1997 Rumilly - prescrit le 10/10/2005

Bloye Cusy Gruffy Héry sur Alby Mûres Viuz la Chiésaz

Boussy Chainaz les Frasses Chapeiry Marcellaz Albanais Marigny St Marcel St Félix St Sylvestre Sales

Plusieurs communes concernées, connaissent les zones inondables de leur territoire sans avoir nécessairement un document, elles maintiennent les terrains concernés non constructibles. L’étude préalable au contrat (HYDRATEC 1994) préconisait de ne pas étendre la zone d’activité dans la zone naturelle inondable du Dadon vers la confluence Chéran. La ZI la Rizière s’est développée dans ce secteur. Le lit du Dadon a alors été recalibré pour augmenter sa capacité d’écoulement en crue. Un nouveau tracé a été adopté. C’est ce lit élargi qui a été transformé en bras de décharge lors de l’opération de remise du Dadon dans son ancien lit (B3-5).

Crue du Dadon du 15/11/2002 – Zone des Grands Champs (Photos SMIAC)

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

115


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

La zone des Grands Champs, s’est avérée être concernée par les débordements du Nant Balvey (2002). La demande d’extension de la zone artisanale de la Compôte est actuellement bloquée. Les communes, interrogées par questionnaires, mentionnent des secteurs qui sont concernés à l’heure actuelle par les inondations : • • • • • • • • •

116

Allèves : des débordements localisés à Aiguebelette (travaux prévus en 2010) Bloye : secteur École et coopérative laitière par le Nant Boiran Boussy : salle des fêtes par le Chéran Cusy : ruisseau de la Ville (étude hydraulique et travaux en cours, portage SMIAC) Lescheraines : zone Du Pont et de la Madeleine par le Chéran et le Nant d’Orange Marigny : plaine de Balvay, hameaux du Vieux Marigny et Chez Vidal par le Nant Boré St Félix : Nant d’Orsan (hors BV Chéran) Ste Reine : une partie du village par le ruisseau des Grands Prés et quelques maison et la station d’épuration par le ruisseau Forion Viuz : 4 maisons par le ruisseau des Pierres

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.7

LE PATRIMOINE NATUREL ET PAYSAGER

5.7.1

Les milieux naturels remarquables (carte n°15)

À l’échelle des 35 communes du SMIAC

5.7.1.1

La connaissance des milieux et des espèces

Une richesse d’habitats et d’espèces, un niveau de connaissance plutôt globalement élevé grâce aux inventaires suivants : L’inventaire des ZNIEFF L’inventaire rénové des Zones Naturelles d’Intérêt Faunistique et Floristique, recense 7 ZNIEFF de type 2 qui touchent et dépassent le bassin versant du Chéran pour une surface totale de 85 700 ha. n°7305 : zones humides du Sud de l’Albanais (8426 ha) n°7306 : chainons occidentaux des Bauges (16 402 ha) n°7307 : massifs orientaux des Bauges (35 960 ha) n°7311 : rebord méridional du massif des Bauges (6 462 ha) n°7424 : chainon de la montagne des Princes, du Gros Foug et de la montagne de Cessens (7 705ha) n°7425 : zones humides du Nord de l’Albanais (4 154 ha) n°7426 : montagne du Semnoz (6 565 ha)

Elles englobent 34 ZNIEFF de type 1, parmi lesquelles plus spécifiquement sur le bassin du Chéran : n°73060003 : tourbière et landes des Creusates sur Saint François de Sales (29 ha) n°73060008 : plateau du Margériaz (2231 ha) n°73070004 : Hautes-Bauges (4904 ha) n°73070006 : Colombier (1721 ha) n°73070007 : Pelouses sèches d’Être (52 ha) n°73070004 : Hautes-Bauges (4904 ha) n°74260002 : Semnoz versant Sud (734 ha) n°74000074 : Gorges du Chéran (593 ha) n°74050017 : Marais des Mièges (24 ha)

L’inventaire des ZICO L’inventaire des Zones d’importance pour la Conservation des Oiseaux – ZICO – recense également la zone RA16 – Les Bauges (secteur des Hautes Bauges) pour une surface de 17 859 ha. L’inventaire des zones humides Réalisé par ASTERS et le CPNS pour le compte de la DDAF de Haute-Savoie et du CG73, porté par le SMIAC à l’échelle du bassin versant du Chéran, il a permis d’améliorer la connaissance des milieux du secteur. Au total 234 zones humides ont été inventoriées (162 en Savoie et 72 en Haute-Savoie) représentant une superficie de 411 ha (231 ha en Savoie et 180 ha en Haute-Savoie). En Haute-Savoie, il s’agit principalement de marais de plaine dans l’Albanais, sur le piémont du Semnoz et sur le sommet du Semnoz. 60% de ces zones ne sont plus entretenues. En Savoie, dans les Bauges, il s’agit en majorité de zones situées le long des cours d’eau (Chéran, Nant d’Aillon, St François, ruisseau de Bellecombe), dans des thalwegs et sur des plateaux. Arith, St François et le Noyer concentrent une superficie importante de zones humides. Les milieux sont riches et variés : tourbière, roselière, tufière, source à populage, mare à typha, saulaie alluviale… 40% de la superficie des zones inventoriées (26% en nombre) présente des signes de dégradation. La carte des zones humides inventoriées figure au rapport du Module 2 – bilan technique et financier. Au début du contrat de rivière, ZICO et ZH n’étaient pas répertoriées. Les ZNIEFF rénovées couvrent une plus grande surface de territoire que leur version précédente.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

117


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Carte n°15 : les zones naturelles d’intérêt écologique

118

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.7.1.2

La prise en compte des milieux remarquables

Les protections réglementaires (sur le bassin versant) Les zones naturelles bénéficiant de mesures de protection sont les suivantes : La réserve nationale de chasse et de faune sauvage des Bauges, 5200 ha, abrite plus de 2000 chamois, espèce phare, mais aussi mouflons, marmottes, cerfs. 117 espèces d’oiseaux nicheurs dont l’aigle royal, le tétras-lyre ou le circaète. La réserve biologique domaniale du Haut Chéran 2 APPB, arrêtés préfectoraux de protection de biotope APPB011 Tourbière des Creusates St François de Sales ; 12 ha ; 19/02/1985 APPB072 La source du Château, Le Châtelard ; 2 ha ; 26/03/1994 6 sites inscrits SI528 Place du bourg et ses abords à Alby sur Chéran ; 2 ha ; 22/03/1943 SI531 Moulin et pont de Banges ; 10 ha ; 26/07/1946 SI573 Pont de l’Abîme et ses abords ; 39 ha ; 26/07/1946 SI629 Place de la mairie à Rumilly ;2 ha ; 05/11/1943 SI630 Rives du Chéran abords du Pont Neuf à Rumilly ; 5 ha ; 09/11/1944

Les engagements internationaux NATURA 2000 Le bassin du Chéran comporte, tout ou en partie, 4 sites proposés pour être désignés au titre de la Directive Habitats : FR8201772 / S10 : réseau de zones humides de l’Albanais (SIC17), 401 ha Le CPNS est opérateur du DOCOB pour la partie savoyarde et ASTERS pour la partie hautsavoyarde FR8201774 / S13 : Tourbière des Creusates (ZSC18) Le CPNS est opérateur du DOCOB FR8202002 / S15 : Partie orientale du massif des Bauges (ZSC) ; 14 513 ha Le PNR des Bauges est opérateur du DOCOB FR8202004 / S18 : Mont Colombier (SIC) ; 2182 ha Et 2 sites au titre de la Directive Oiseaux, désignés Zones de Protection Spéciale par arrêté ministériel du 24/03/2006 : FR8212005 / ZPS 14 : Partie orientale du massif des Bauges FR8212015 / ZPS 23 : Mont Colombier Au début du contrat de rivière, la réserve de chasse, les arrêtes de biotope et les sites inscrits existaient déjà. Les zones NATURA 2000 ont vu le jour durant cette période.

17 18

SIC : Site d’importance Communautaire ZSC : Zone Spéciale de Conservation C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

119


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.7.1.3

La gestion des espaces naturels

Plusieurs acteurs interviennent dans la gestion des espaces naturels du bassin du Chéran : L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, et l’ONF, Office National des Forêts, gèrent la réserve de chasse et de faune des Bauges ; Les conservatoires des espaces naturels, ASTERS en Haute-Savoie, et le CPNS en Savoie, gèrent des espaces remarquables : ASTERS intervient pour le compte des communes maîtres d’ouvrage : zones humides de Cusy, Viuz, Mûres, Quintal CPNS : tourbière des Creusates Le Parc Naturel Régional du massif des Bauges gère les alpages des Hautes Bauges et travaille avec l’ONCF et l’ONF dans la réserve de faune pour la connaissance scientifique ; Les Conseils Généraux des deux départements, via la taxe départementale pour les espaces naturels sensibles (TDENS), interviennent sur les ENS, espaces naturels sensibles.

120

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

5.7.2

Les paysages

L’étude préalable au contrat de rivière identifiait 3 unités paysagères principales façonnées par le relief et la géologie. Les monts jurassiens, d’altitude modeste, ils constituent la partie sud et terminale du massif du Jura, desquels sont issus des affluents telle la Néphaz ; L’Albanais : vaste secteur de transition entre les deux massifs, dépression molassique qui s’est remplie de moraines et d’alluvions fluviatiles. C’est un ensemble de collines doucement arrondies et boisées souvent à leur sommet ; l’activité agricole est très présente ainsi que les zones urbaines et les infrastructures de transport (routes, autoroute, voie ferrée) ; Les Bauges : massif préalpin dont les lignes sont orientées Nord-Est / Sud-Ouest, caractérisé par de large vallées agricoles, drainé par le Chéran, puissant torrent, et ses affluents. Les villages sont resserrés, dominés par les falaises calcaires et les pentes occupées par la forêt. En altitude on trouve des alpages puis des espaces minéraux. Dans les Bauges, le Chéran est accessible, au niveau de l’observateur. Arrivé à Arith, il s’enfonce dans des gorges profondes, la Charniaz, pont de l’Abîme. Il reste ensuite très encaissé jusqu’à Boussy puis s’encaisse à nouveau jusqu’au Fier. Le bassin versant offre 3 des familles de paysages selon la typologie proposée par la DIREN RhôneAlpes : Les collines de l’Albanais, paysage agraire Rumilly : paysage urbain et péri urbain Le bassin du Châtelard : paysage rural patrimonial

Les collines de l’Albanais, le pont de l’A41 sur le Chéran

Alby-sur-Chéran

Le versant Ouest du Semnoz

Les gorges du Chéran au Pont de l’Abîme

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

121


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Le Pont de l’Abîme et la Montagne de Bange

Les sommets des Hautes Bauges depuis Arith

Le Châtelard

Les Tours St Jacques - Allèves

La Motte et Bellecombe

Le Mont Colombier

Au début du contrat de rivière, plusieurs « pressions » sur le paysage avaient été mentionnées : La déprise de l’espace rural : les boisements se développent et ferment les paysages, phénomène plus intense dans le massif des Bauges ; Développement de l’urbanisation et gestion de l’espace : espaces plats convoités en concurrence avec les cours d’eau et les zones humides ; Les usages économiques ( ?) En lien plus spécifiquement avec la perception de l’espace hydrique, les atteintes suivantes étaient relevées : L’extraction de matériaux ; Les décharges ; La gestion anarchique des boisements alluviaux ; Perception visuelle de l’entrée des Bauges à Allèves à gérer (espace, construction). 122

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

En fin de contrat de rivière, la situation est la suivante : La déprise agricole est toujours d’actualité dans les Bauges ; L’urbanisation s’est développée depuis 1995, toutefois rarement aux abords immédiats des cours d’eau ; une extension de zone d’activités s’est faite en zone inondable au tout début du contrat (projetée auparavant) ; Les décharges communales ont fermé. La gestion des ordures ménagères s’est organisée en intercommunalité (CC Pays des Bauges et SITOA, syndicat mixte interdépartemental de traitement des ordures de l’Albanais). Les déchets sont collectés et acheminés à l’incinérateur de Chavanod (SILA) depuis 2007. 4 déchetteries ont été créées : 1 au Châtelard, 1 à Rumilly, 1 à Alby et 1 à Albens. 2 décharges ont été réhabilitées. Des dépôts plus ou moins conséquents existent toujours çà et là dans les ruisseaux (cas du ruisseau des Granges au Châtelard – ancienne décharge, cas de la Néphaz – dépôts réguliers…) ; L’extraction de matériaux dans le lit des cours d’eau est interdite, la demande est toujours présente localement ; Les boisements de berges sont gérés par le SMIAC depuis 1998 ; L’entrée des Bauges à Allèves n’a pas fait l’objet d’action particulière.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

123


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

6. SYNTHESE DE L’EVOLUTION DU BASSIN VERSANT Les principaux chiffres clés pour visualiser l’évolution du territoire entre le début et la fin du contrat de rivière (se reporter au texte du rapport pour les commentaires détaillés)

Évolution de la population et de l’assainissement 30 722

64%

26 560

56%

22 658

47%

Population

Population en

du bassin versant

assainissement collectif

habitants

1990

1995

2000

2005

Accroissement de la population entre 1999 et 2006 : + 15,7% + 2,2% par an en moyenne, taux supérieur aux taux moyens des départements savoyards et au taux national Fortes disparités amont/aval bassin versant

1995

2002

2009

Un effort d’équipement marqué dans les Bauges où la population en AC est passée de 7% en 1995 à 56% en 2009 18 010

23 16 640

19

18

15 020

10 2 820

Nombre de stations d' épuration

1995

2002

Capacité épuratoire sans Rumilly - EH

2009

Le nombre de STEP a fortement progressé au début de la période. Ensuite l’effort a été tout aussi soutenu mais avec augmentation des regroupements, création de la collecte, amélioration de l’existant. Le rendement des STEP est passé de 87% à 90% entre 2003 et 2007

1995

2002

2009

Rumilly : + 49 000 EH (capacité administrative actuelle en cours de révision)

35

Toutes les communes du bassin ont à présent un SPANC. La compétence est intercommunale (4 SPANC au total) Environ 5 200 dispositifs ANC sur le bassin versant gérés par les SPANC. 55% ont eu à ce jour la visite de diagnostic. Taux de conformité faible.

21

0

Communes avec SPANC

1995

124

2002

2009

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Évolution de l’activité agricole 37% 1 012

31%

573 345

Part de la SAU dans la superficie

Nombre d' exploitations agricoles 1988

1994

2000

2000

2006

19 230

5

17 650

2009

Porcheries

2 1

Cheptel bovin

2000

2009

Cheptels plus importants sur le Bas Chéran Chargement moyen : 0,9 UGB/ha avec des valeurs plus élevées à La Compôte, La Motte, Massingy 72% des UGB bovines mises aux normes

1998

2002

2006

Fermeture progressive des porcheries, 1 seule en activité aujourd’hui à Massingy

38

5

Effluents de Cartes communales

coopératives laitières sans traitement

1995

0

2009

Depuis le début du contrat de rivière, plusieurs coopératives (fruitières) ont fermé. Les autres se sont dotées d’installations de traitement des effluents.

0

d' épandage

1998

2009

Toutes les communes du SMIAC (et 3 de plus) disposent d’une carte d’aptitude des sols à l’épandage des effluents d’élevage.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

125


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Activité industrielle et routes Entreprises et industries 100% 90%

220 24 470

80%

28 126

29 930

32 350

70% 60% 50% 40%

Trafic moyen sur l' A41 véhicules/jour

1 946

30% 20% 10% 0% 2006

1999

2002

2005

45% des entreprises sont concentrés sur les communes d’Alby et Rumilly 83% des établissements industriels sont en HauteSavoie 25 ICPE sur le bassin versant (3 dans les Bauges)

Linéaire A41 sur le bassin : 7 km Réseau routier départemental : 363 km Trafic moyen A41 : 32 350 véhicules/jour Trafic RD3 : 10 500 véhicules/j (2008) Trafic RD16 : 6 550 véhicules/jour (2008)

Une pression polluante brute produite aussi importante que la pression domestique pour les MEST, supérieure pour les micropolluants métalliques et organiques

Eaux pluviales A41 traitées Autres non traitées

Un risque avéré de pollutions accidentelles

126

2008

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Ressource en eau 131

100%

51%

Captages AEP

50%41%

80

Périmètres de protection des captages

1995

2002

0% 1995

2009

Majoritairement des sources (93%) Situation actuelle excédentaire ou équilibrée pour 60% des communes et 71% de la population desservie

Volumes prélevés pour l' AEP

2009

Une faible progression globale de la protection des captages. Disparité amont/aval

4 760 000

Une ressource vulnérable Des problèmes de qualité bactériologique et de turbidité Connaissance de l’état des infrastructures pour les communes de la CCCB, à approfondir ailleurs

4 508 000

4 323 000

1998

2003

2008

L’AEP représente 84% des prélèvements sur la ressource en 2007 +10% de prélèvement pour l’AEP entre 1998 et 2007

L’usage industriel est le second en terme de quantité prélevée avec 412 000 m3 en 2007 (les volumes des abonnés industriels au réseau AEP sont comptés dans AEP)

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

127


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

État des milieux aquatiques Graphiques établis pour 10 points suivis début/milieu/fin dont 5 sur le cours principal du Chéran

90%

100%

80%

80%

Bon état MOOX

début

milieu

80%

Bon état AZOT

fin

Le Chéran amont reste en très bonne qualité et sa qualité s’est maintenue ailleurs 100%

80%

début

milieu

fin

La situation des affluents est plus contrastée

100%

100%

80%

80% 90%

Bon état NITR

début

milieu

Bon état PHOS

fin

début

milieu

fin

Pas de données pour plusieurs affluents 80% 70% 60%

Eaux superficielles : Situation / État chimique : 2 points suivis, au Bon état Situation des 10 masses d’eau / État écologique : 3 au Bon État, 2 non atteint, 5 pas de données

Bon état IBGN

début

128

milieu

Une qualité métaux et hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) moyenne à médiocre depuis 1998 sur le Chéran aval (Rumilly)

fin

Eaux souterraines : 3 points suivis, au Bon État chimique Présence de composés organiques volatiles dans la nappe du Dadon (inférieurs aux normes de potabilité)

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

État des milieux : peuplements piscicoles

peuplements piscicoles

repeuplements

biomasse

2000

2008

Diminution de la biomasse et déséquilibre des peuplements de truites de Lescheraines au Fier

2000

2008

Arrêt des soutiens par alevinage, gestion patrimoniale

Amélioration pour le Chabot avec population fonctionnelle sur un linéaire supérieur en 2008

9

Des pollutions accidentelles répétées sur le Chéran aval ces dernières années, ayant entraîné des mortalités piscicoles

Obstacles à la Progression du linéaire colonisé par l’écrevisse pieds blancs de + 800 ml

circulation piscicole 3

1995

2002

2009

Le nombre d’obstacles majeurs à la circulation piscicole a été réduit à 3 : seuil de l’Aumône, barrage de Bange, buse A41 sur les Eparris

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

129


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

État des milieux : boisements des berges et milieux remarquables 153.6

Boisements de berges restaurés/entretenus Milieux naturels avec gestion/protection + 17 126 ha NATURA ENS

23.4 km

0 1995

2002

2009

1995

2002

2009

Amélioration de l’état des boisements

Meilleure connaissance avec l’inventaire des zones humides de tout le bassin versant Protection/gestion : progression due principalement à NATURA 2000

Mais progression des invasives

6 pressions sur les paysages identifiées en 1995, 4 ont été supprimées ou réduites, il s’agit des extractions dans le lit des cours d’eau (arrêt), des décharges (2 réhabilitées, déchets enlevés par le SMIAC sur berges), de la gestion anarchique des boisements de berges (mise en œuvre des plans de gestion), développement de l’urbanisation au détriment des zones humides (prises en compte partielle dans les documents d’urbanisme)

État des milieux : morphologie et zones inondables Transport solide Meilleure compréhension des phénomènes Arrêt des extractions de matériaux

130

Inondabilité Meilleure connaissance des zones inondables grâce aux études d’inondabilité sur le Chéran et le Dadon. A compléter à la Compôte

Amélioration attendue avec le projet de renaturation de la plaine du Châtelard

Des problèmes de débordement localisés sur les affluents

Des sites surveiller

Depuis le début du CR, 16 communes se sont dotées de documents de gestion des risques (documents validés ou prescrits)

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

7. ANNEXES Annexe 1 : ..................................................................................................................bibliographie Annexe 2 : ......................................................................................................................population Annexe 3 : ......................................................................................................................logements Annexe 4 : ............................................................................................hébergements touristiques Annexe 5 : ...................................................................... documents d’urbanisme des communes Annexe 6 : ....................................................................................assainissement des communes Annexe 7 : ............................................................................................ population en AC, en ANC Annexe 8 : .............................................................................................................. parc des STEP Annexe 9 : ............................................................................................... performances des STEP Annexe 10 : .................................................................................................exploitations agricoles Annexe 11 : ....................................................................................................... superficie agricole Annexe 12 : ....................................................................................................................... cheptels Annexe 13 : ...............................................................................................................listing CCI 73 Annexe 14 : ...............................................................................................................listing CCI 74 Annexe 15 : .................................................................. établissements redevables AERMC 1994 Annexe 16 : .................................................................. établissements redevables AERMC 2007 Annexe 17 : ...................................................................................... les captages des communes Annexe 18 : .................................................................................................. l’AEP des communes

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

131


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

132

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution

Annexe 1 : bibliographie Maître d’ouvrage AAPPMA de l’Albanais et du Châtelard AERM&C

Titre

Auteur

Année

Projet Leader

AAPPMA

AERM&C

2005

BETURE-CEREC DAVIET G. Ingénierie EDACERE GAY Environnement GAY Environement

2005 2004 2007 2005 2003

DDASS PIATEK F.

2008 2004

FDPPMA74

2003

FDPPMA74

2007

VULLIET JP.

2004

FDPPMA74 / SMIAC PNR Bauges PNR Bauges PNR Bauges et FDPPMA 73 RTM74 SIGAL SIVU du Rigolet

Évaluation des opérations coordonnées de maîtrise des pollutions dues aux élevages Schéma AEP Schéma Directeur d’assainissement du canton d’Alby Schéma d’ensemble de la ressource en eau potable Étude de la qualité des cours d’eau – programme 2005 Le Chéran et ses affluents – réseau de qualité des cours d’eau du département L’eau potable en Haute-Savoie Amélioration du recrutement de la truite fario sur deux affluents du Chéran Atlas de répartition des populations d’écrevisse autochtones en Haute-Savoie Étude de la qualité thermique du Chéran haut-savoyard Données 2004-2005 et 2005-2006 Aménagements de réhabilitation du Dadon. Projet de travaux : état des lieux, conception, évaluation Dossier photographique Essai d’évaluation des travaux de restauration 2004-2007 Plan de conservation des populations d’écrevisses à pieds blancs du bassin versant du Chéran (Haute-Savoie) Chartes du Parc pour la période 2007-2019 Étude piscicole du Chéran, développement d’une souche autochtone Bilan du suivi de l’incidence d’une pollution accidentelle sur la macrofaune invertébrée du Chéran à la Compôte 2002-2005 PPR des communes de Alby, Allèves, Moye, Massingy PSADER de l’Albanais Alimentation à partir du forage de Serrières en Chautagne

VIGIER L. HUCHET P.

2007 2007

PNRB GEN (TEREO) TEREO

2003 2006

SMIAC

Rapport des projets BOUSSY, CHATELARD, seuils COMPOTE…

SMIAC SMIAC

SMIAC SMIAC SMIAC

Projet agricole Projet d’opération coordonnée de maîtrise des pollutions d’origine agricole Étude préalable au contrat de rivière Chéran Contrat de rivière Chéran – dossier définitif Le Nant d’Orange et le Chéran Le Chéran, communes d’École et la Compôte. Levé topo et définition des zones inondables Étude de réhabilitation du Dadon Campagne qualité des eaux du haut Chéran 2002 Étude géomorphologique source et transit sédimentaires

SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC

Base de données stations d’épuration Bilan intermédiaire de phase 1 : 1997-2002 Contrat de rivière du Chéran Phase 2 : 2003-2008 Plan de gestion des matériaux solides du Chéran Les zones humides du département de la Haute-Savoie Inventaire des zones humides des Bauges Étude de projet de réfection des ponts de Rière Bellevaux Suivi de la qualité des eaux du bassin du Chéran 2008/2009 Évaluation des impacts d’une pollution sur le Dadon à Rumilly Diaporamas des comités syndicaux et de rivière depuis 2004

SMIAC / Université de Clermont

Inventaire des plantes invasives sur la rivière Chéran, diagnostic et propositions d’actions

CCCB CCPA CCPA CG73 CG74 DDASS 74 FDPPMA73 FDPPMA74 FDPPMA74 SMIAC

/

FDPPMA74 SMIAC

/

SMIAC SMIAC SMIAC SMIAC

RTM74 SIGAL BR Ingénierie et IDE Consultant GREN, SINBIO, HYDRETUDES… Alliance Conseil 74 SMIAC

2008 2008

1993 1995

HYDRATEC - SAGE HYDRATEC/SAGE HYDRETUDES HYDRETUDES

1995 1996 2000 2000

CIDEE IRAP CNRS LANDON BRAVARD J.P. SMIAC SMIAC SMIAC SOGREAH ASTERS CPNS, ECOSYLVE IOA/HYDRATEC SAGE TEREO SMIAC

2001 2002 2002

BELLY P.E.

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010

N.,

2003 2003 2003 2005 2007 2007 2008 2009 2009 2004 à 2009 2009

133


SMIAC - Etude Bilan Evaluation Perspectives du contrat de rivière du Chéran Module 1 : état initial - état final - évolution Maître d’ouvrage Université de Grenoble Université de Savoie Université Savoie

134

de

Titre Hydrogéologie de la haute vallée du Chéran, Massif des Bauges

Auteur NICOUD G.

Année 1973

Le Haut-Rhône et son bassin montagneux : pour une gestion intégrée de territoire transfrontalier. Thème 3 : utilisation et gestion des ressources en eau Hydrogéologie karstique du massif des Bauges : état des connaissances et contributions de Michel LEPILLER aux recherches fondamentales et appliquées

PACCARD P.

2007

HOBLEA F., CADILHAC L., NICOUD G. et al

2008

C. LECURET – P. BARRET – F. BIGNON – 21 avril 2010


Albens Cessens Bloye Boussy Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Rumilly Sales

Aillon le Jeune Aillon le Vieux Arith Bellecombe en Bauges Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges Ecole en Bauges Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine

Chapeiry Saint Sylvestre Alby sur Chéran Allèves Chainaz les Frasses Cusy Gruffy Héry sur Alby Mûres Saint Félix Viuz la Chiésaz

73004 73005 73020 73036 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277

74061 74254 74002 74004 74054 74097 74138 74142 74194 74233 74310

Commune BV Chéran

73010 73062 74035 74046 74161 74165 74170 74192 74225 74255

Code INSEE

Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Total Bas Chéran Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Total Bauges Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Total Pays Alby Total

secteur 2439 320 414 308 1226 581 491 697 9991 1388 17855 261 156 277 393 491 249 86 249 172 495 287 102 96 138 3452 543 378 1224 209 395 969 833 471 472 1356 818 7668 28975

population permanente 1990 2651 331 428 344 1405 630 607 851 11223 1552 20022 339 169 289 458 549 216 72 238 247 554 310 141 124 124 3830 598 512 1631 264 517 1280 1161 709 646 1617 1022 9957 33809

population permanente 1999 3025 388 482 422 1644 621 752 1028 12781 1529 22672 424 173 371 595 593 211 82 248 294 708 422 164 137 140 4562 732 580 1935 343 578 1593 1382 877 673 2017 1211 11921 39155

population permanente 2006 ? 404 502 450 ? 639 770 ? ? ? 2765 445 173 375 ? ? 216 85 250 ? 708 ? 166 ? 155 2573 750 587 2000 345 600 1600 ? ? 769 2020 1250 9921 15259

population permanente 2009 8.7% 3.4% 3.4% 11.7% 14.6% 8.4% 23.6% 22.1% 12.3% 11.8% 12.1% 29.9% 8.3% 4.3% 16.5% 11.8% -13.3% -16.3% -4.4% 43.6% 11.9% 8.0% 38.2% 29.2% -10.1% 11.0% 10.1% 35.4% 33.3% 26.3% 30.9% 32.1% 39.4% 50.5% 36.9% 19.2% 24.9% 29.9% 16.7%

augmentation 1990/1999 14.1% 17.2% 12.6% 22.7% 17.0% -1.4% 23.9% 20.8% 13.9% -1.5% 13.2% 25.1% 2.4% 28.4% 29.9% 8.0% -2.3% 13.9% 4.2% 19.0% 27.8% 36.1% 16.3% 10.5% 12.9% 19.1% 22.4% 13.3% 18.6% 29.9% 11.8% 24.5% 19.0% 23.7% 4.2% 24.7% 18.5% 19.7% 15.8%

augmentation 1999/2006

1/2

1.8% 2.2% 1.6% 2.8% 2.1% -0.2% 3.0% 2.6% 1.7% -0.2% 1.654% 3.1% 0.3% 3.5% 3.7% 1.0% -0.3% 1.7% 0.5% 2.4% 3.5% 4.5% 2.0% 1.3% 1.6% 2.389% 2.8% 1.7% 2.3% 3.7% 1.5% 3.1% 2.4% 3.0% 0.5% 3.1% 2.3% 2.466% 1.977%

% annuel 1999/2006

Annexe 2


Albens Cessens Bloye Boussy Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Rumilly Sales

Aillon le Jeune Aillon le Vieux Arith Bellecombe en Bauges Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges Ecole en Bauges Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine

Chapeiry Saint Sylvestre Alby sur Chéran Allèves Chainaz les Frasses Cusy Gruffy Héry sur Alby Mûres Saint Félix Viuz la Chiésaz

73004 73005 73020 73036 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277

74061 74254 74002 74004 74054 74097 74138 74142 74194 74233 74310

Commune BV Chéran

73010 73062 74035 74046 74161 74165 74170 74192 74225 74255

Code INSEE

Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Total Bas Chéran Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Total Bauges Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Total Pays Alby Total

secteur 49 210 260 308 550 552 491 120 9991 820 13351 261 156 277 393 491 249 86 249 172 495 287 102 96 138 3452 543 378 1224 209 150 804 833 403 472 20 818 5855 22658

population BV chéran 1990 53 217 269 344 631 599 607 146 11223 917 15006 339 169 289 458 549 216 72 238 247 554 310 141 124 124 3830 598 512 1631 264 196 1062 1161 607 646 24 1022 7724 26560

population BV chéran 1999 61 254 303 422 738 590 752 177 12781 904 16981 424 173 371 595 593 211 82 248 294 708 422 164 137 140 4562 732 580 1935 343 220 1322 1382 751 673 30 1211 9179 30722

population BV chéran 2006

1193 8252 31115

61 340 498 370 800 644 638 118 14841 771 19081 301 205 280 393 539 251 86 251 194 595 346 102 98 141 3782 996 439 1593 252 149 1101 1253 615 661

estimation pour 2010 faite en 1995 -1 -86 -195 52 -62 -54 114 59 -2060 133 -2100 123 -32 91 202 54 -40 -4 -3 100 113 76 62 39 -1 780 -264 141 342 91 71 221 129 136 12 30 18 927 -393

écart 2006 réel et 2010 estimé

2/2

Annexe 2


73

73020

74

74310

Albens

Viuz-la-Chiésaz

Saint-Sylvestre

Saint-Félix

Mûres

Héry-sur-Alby

Gruffy

Cusy

Chapeiry

Chainaz-les-Frasses

Allèves

Alby-sur-Chéran

Sainte-Reine

Saint-François-de-Sales

Le Noyer

La Motte-en-Bauges

Lescheraines

Jarsy

École

Doucy-en-Bauges

La Compôte

Le Châtelard

Bellecombe-en-Bauges

Arith

Aillon-le-Vieux

Aillon-le-Jeune

Sales

Rumilly

Moye

Massingy

Marigny-Saint-Marcel

Marcellaz-Albanais

Boussy

Bloye

Cessens

Commune

Données INSEE 1999 et 2006

74

74

74233

74254

74

74

74142

74

74138

74194

74

74

74061

74

74054

74097

74

74

73

73277

74002

73

73234

74004

73

73

73178

73192

73

73

73139

73

73106

73146

73

73

73090

73101

73

73

73005

73

73

73004

73036

74

74255

73081

74

74

74192

74225

74

74

74165

74170

74

74

74046

74

74035

74161

73

73

73010

73062

Code Départe géogra ment phique

Total

Total Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Total Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Total Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

secteur

18254

4954

483

265

830

279

367

548

694

285

226

193

784

3759

118

142

146

283

396

260

222

120

177

345

332

260

147

812

9540

584

5557

434

306

235

624

160

199

180

1262

Logements

15097

4331

421

216

781

250

298

483

575

255

199

137

716

1969

61

70

68

176

300

125

116

37

93

263

242

155

75

190

8796

555

5195

359

263

221

568

148

180

142

1165

Résidences principales

2246

362

42

35

25

17

50

38

62

15

16

36

27

1571

42

71

66

99

84

103

92

60

58

73

68

91

52

611

312

17

80

53

21

10

27

11

16

27

50

9%

13%

3%

6%

13%

7%

9%

5%

7%

19%

3%

35%

50%

45%

35%

21%

40%

42%

50%

33%

21%

21%

35%

35%

75%

3%

1%

12%

7%

4%

4%

7%

8%

15%

4%

Rés secondaires et logts % résidences 2° occasionnels

2006

46

22

22

4

28

1

3

11

911

261

20

14

24

12

20

26

57

15

11

20

41

219

15

1

12

8

12

32

14

23

26

8

22

14

20

11

432

12

282

Logements vacants 933

412

288

215

578

150

194

171

12241

4007

425

245

565

258

331

460

631

252

212

162

466

2806

106

129

138

261

297

249

197

112

151

215

298

231

134

288

5429

533

1953

Maisons

5910

923

57

21

262

22

29

86

63

31

13

29

312

915

11

12

5

19

98

9

24

8

25

114

34

23

13

520

4072

48

3581

21

18

19

45

9

3

8

320

Appartements

1/2

Annexe 3


73

74

74

74

74

74

74

74

74

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

74

73062

74035

74046

74161

74165

74170

74192

74225

74255

73004

73005

73020

73036

73081

73090

73101

73106

73139

73146

73178

73192

73234

73277

74002

74004

74054

74061

74097

74138

74142

74194

74233

74254

74310

Viuz-la-Chiésaz

Saint-Sylvestre

Saint-Félix

Mûres

Héry-sur-Alby

Gruffy

Cusy

Chapeiry

Chainaz-les-Frasses

Allèves

Alby-sur-Chéran

Sainte-Reine

Saint-François-de-Sales

Le Noyer

La Motte-en-Bauges

Lescheraines

Jarsy

École

Doucy-en-Bauges

La Compôte

Le Châtelard

Bellecombe-en-Bauges

Arith

Aillon-le-Vieux

Aillon-le-Jeune

Sales

Rumilly

Moye

Massingy

Marigny-Saint-Marcel

Marcellaz-Albanais

Boussy

Bloye

Cessens

Albens

Commune

Données INSEE 1999 et 2006

73

73010

Code Départe géogra ment phique

Total

Total Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Canton Alby

Total Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Total Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

secteur

25 14

171 199

32 414 2343

344 3518 12530

21 26

603 185

36 19

248 217

82

64

105

52

43

591

469

1475

1653

386

50 53

56 53

99 53

82

62

123

98 240 135

60 90

34

94 113

77 49

230

67 80

126

24

64 189

454 568

159

33

511 7359

61 180

32

216 297

18

221

4250

8 32

473

12

148 120

46 32

118

Rés secondaires et logts occasionnels

1005

Résidences principales

11

11

14

9

4

18

0

33

754

198

18

9

22

3

20

23

41

14

5

2

41

182

5

17

4

16

4

21

14

21

25

26

0

9

9

11

374

13

261

Logements vacants

1999

821

314

222

238

456

125

155

149

10385

3332

335

199

451

224

287

424

512

181

194

144

381

2463

94

100

105

238

245

226

193

105

129

215

246

191

88

288

4590

462

1648

Maisons

4836

663

52

19

172

11

10

11

51

36

5

24

272

749

13

16

13

10

63

12

23

5

38

86

16

10

6

438

3424

93

2942

50

34

2

54

3

19

0

227

Appartements

15097

4331

421

216

781

250

298

483

575

255

199

137

716

1969

61

70

68

176

300

125

116

37

93

263

242

155

75

190

8796

555

5195

359

263

221

568

148

180

142

1165

Ménages en 2006 (princ)

38721

11875

1211

579

2017

673

877

1337

1593

732

578

343

1935

4512

140

137

164

422

705

283

247

82

211

568

592

371

173

417

22333

1529

12449

1026

752

617

1644

422

482

388

3025

Pop ménages en 2006 (princ)

2.9

2.7

2.6

2.7

2.9

2.8

2.8

2.9

2.9

2.5

2.7

2.3

2.0

2.4

2.4

2.4

2.3

2.1

2.2

2.3

2.2

2.4

2.4

2.3

2.2

2.8

2.4

2.9

2.9

2.8

2.9

2.8

2.7

2.7

2.6

ratio habitants/ ménage

2/2

Annexe 3


commune Aillon le Jeune Aillon le Vieux Albens Arith Bellecombe en Bauges Cessens Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges Ecole en Bauges Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine Alby sur Chéran Allèves Bloye Boussy Chainaz les Frasses Chapeiry Cusy Gruffy Héry sur Alby Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Mûres Rumilly Saint Félix Saint Sylvestre Sales Viuz la Chiésaz TOTAL

Lits en hôtels 105 0 0 0 0 0 18 0 0 0 23 0 33 0 0 0 88 0 0 0 0 0 0 20 0 0 40 0 30 0 0 0 0 0 38 393

Source : Observatoire Savoie Mont Blanc Tourisme année 2007 pour la Savoie année 2009 pour la Haute-Savoie

INSEE 73004 73005 73010 73020 73036 73062 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277 74002 74004 74035 74046 74054 74061 74097 74138 74142 74161 74165 74170 74192 74194 74225 74233 74254 74255 74310

Lits en camping 120 0 300 54 132 0 102 0 0 0 0 750 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0 90 0 0 75 0 0 0 0 327 0 0 0 0 1950 15 12 153

10 9

8 17

11

6 4

9 0 0

0 0 0

8 0 11

Lits en chambres d'hôte 23 10

Capacités d'hégergement touristique des communes

996

4

23

157

100 21 30 135

39

38 23

Lits en hébergements collectifs 426

7 8 32 82 46 51 14 3 22 26 10 68 27 20 34 20 1716

Lits en meublés classés 535 110 56 55 67 4 58 41 53 20 15 70 22 46 33 6 40 15

Lits résidences secondaires 2280 150 189 385 333 156 302 254 242 425 500 345 453 234 202 199 90 165 75 33 67 43 228 134 184 121 47 83 229 85 832 98 160 46 180 9549

total lits marchands et non marchands 3489 270 545 532 563 160 529.5 295 395 466 567.5 1300 507.5 289 392 205 217.5 180 75 46 79 75 411 223 243 227 90 105 285 95 1237 134 180 99 249.5 14757

Annexe 4


Documents d'urbanisme des communes - Evolution début/fin de contrat

Code INSEE 73004 73005 73010 73020 73036 73062 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277 74002 74004 74035 74046 74054 74061 74097 74138 74142 74161 74165 74170 74192 74194 74225 74233 74254 74255 74310

Commune Aillon le Jeune Aillon le Vieux Albens Arith Bellecombe en Bauges Cessens Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges Ecole en Bauges Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine Alby sur Chéran Allèves Bloye Boussy Chainaz les Frasses Chapeiry Cusy Gruffy Héry sur Alby Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Mûres Rumilly Saint Félix Saint Sylvestre Sales Viuz la Chiésaz PLU POS carte communale MARNU RNU

Annexe 5

1994

2009

POS POS POS POS

POS PLU en cours POS PLU PLU carte communale PLU PLU carte communale carte communale PLU en cours PLU PLU PLU POS carte communale PLU carte communale PLU PLU POS POS PLU POS PLU PLU PLU carte communale PLU PLU POS POS POS PLU PLU

carte communale POS carte communale carte communale POS POS carte communale POS carte communale POS carte communale MARNU carte communale carte communale POS POS carte communale POS POS MARNU carte communale carte communale POS POS carte communale POS carte communale 0 16 13 2 4

20 9 6 0

MARNU : modalités d'apllication du règlement national d'urbanisme POS : plan d'occupation des sols PLU : plan local d'urbanisme

1/1


Assainissement des communes en 2009

Annexe 6

Code Commune BV Chéran INSEE 73010 Albens 73062 Cessens 74035 Bloye

Bas Chéran CCCA Bas Chéran CCCA Bas Chéran commune

74046 74161 74165 74170 74192 74225

Boussy Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Rumilly

Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran

commune commune commune commune commune commune

74255 73004 73005 73020 73036 73081 73090 73101 73106 73139

Sales Aillon le Jeune Aillon le Vieux Arith Bellecombe en Bauges Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges Ecole en Bauges Jarsy

Bas Chéran Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges

commune commune commune commune commune commune commune commune commune commune

73146 73178 73192 73234 73277

Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine

Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges

commune commune commune commune commune

74002

Alby sur Chéran

Pays Alby

CCPA

74004 74054 74061

Allèves Chainaz les Frasses Chapeiry

Pays Alby Pays Alby Pays Alby

CCPA CCPA CCPA

74097 74138

Cusy Gruffy

Pays Alby Pays Alby

CCPA CCPA

74142 74194 74233 74254

Héry sur Alby Mûres Saint Félix Saint Sylvestre

Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby

CCPA CCPA CCPA CCPA

74310

Viuz la Chiésaz

Pays Alby

CCPA

secteur

Gestion AC

Destination EU STEP hors BV STEP hors BV STEP Rumilly STEP Marderet (Boussy et Sales) STEP Marcellaz STEP Rumilly STEP Moye STEP Rumilly STEP coop Sales, Boussy, Rumilly STEP Aillon STEP Arith STEP Bellecombe STEP Le Châtelard STEP La Compôte STEP Ecole STEP chef-lieu et base loisirs STEP Le Noyer STEP St François STEP Epernay STEP Les Sables, Rumilly, La Plaine STEP Combe Noire et Aiguebelette STEP St Félix STEP La Plaine STEP Cusy et St Offenge STEP Gruffy STEP Cusy, La Plaine, St Félix STEP La Plaine St Félix STEP La Plaine STEP La Plaine et Balmont

STEP - nb

SDA

1 1 0

oui oui oui

1

oui

1 0 1 en projet 1 1?

oui oui oui oui oui

1 hors BV

oui

1 0 1 + 1 en projet 1 1 1 0 1 1 en projet

oui oui oui oui oui oui oui oui oui

2

oui

1 en projet 1 1 1

oui oui oui oui

1

oui

2

oui

0 0

oui oui

1

oui

1

oui

0

oui

0 1 1

oui oui oui

0

oui


Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby

74035 74046 74161 74165 74170 74192 74225 74255 73004 73005 73020 73036 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277 74002 74004 74054 74061 74097 74138 74142 74194 74233 74254 74310

Bloye Boussy Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Rumilly Sales Aillon le Jeune Aillon le Vieux Arith Bellecombe en Bauges Le Châtelard La Compôte en Bauges Doucy en Bauges Ecole en Bauges Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine Alby sur Chéran Allèves Chainaz les Frasses Chapeiry Cusy Gruffy Héry sur Alby Mûres Saint Félix Saint Sylvestre Viuz la Chiésaz TOTAL

Bas Chéran

73062 Cessens

Code Commune BV Chéran secteur INSEE 73010 Albens* Bas Chéran

14324

2562

6400

23286

4562

11920

36133

12847

5520

2000

4935

330

62

0 0

nb habitants en ANC

nb habitants en AC

19259

330

nb hab. totaux 62

Assainissement collectif et non collectif des communes - 2009

64%

54%

56%

74%

0

0

AC/(AC+ANC) %

RPQS année 2008

données SPANC RPQS 2009

CCCR

CCCA

Source données et observ.

sans distinguer sur BV et hors BV ANC totaux (y/c en zone AC au zonage)

ne prend pas en compte les ANC actuellement en zone AC au zonage

* Albens : population sur le BV, AC hors BV

Observations

Annexe 7


Bas Chéran

Bas Chéran

74

74

74

74

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

73

RUMILLY

SALES

AILLON LE JEUNE

MARGERIAZ

ARITH

BELLECOMBE

LE CHATELARD Pré Saunia

LA COMPOTE

ECOLE EN BAUGES

LESCHERAINES Chef-Lieu

LESCHERAINES Plan d'eau

LE NOYER

ST FRANCOIS DE SALES La Magne

STE REINE Epernay

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

74

73

BOUSSY

CESSENS MARCELLAZ ALBANAIS MOYE

Secteur

Bas Chéran

Départe ment

73

ALBENS

STEP - nom

060973277001

060973234001

060973192001

060973146001

060973146002

060973081001

060973020001

060973004001

060974

060974225001

060974192001

060974161001

060973062001

060974046001

60973010001

Code SANDRE

Commune de Ste Reine

Commune de St François

Commune du Noyer

Commune de Lescheraines

Commune de Lescheraines

2006

1989

2007

1988

2001

2008

2008

Commune de La Compote

Commune d'Ecole

2006

2009

Commune de Bellecombe

commune du Chatelard

2003

1999

1971

1979

2007

1993

2002

Mise en service

Commune d'Arith

Commune d'Aillon le Jeune

Commune d'Aillon le Jeune

Coop Laitière Albanais

Commune

Commune

Commune

CCC Albens

Syndicat du Marderet

CCC Albens

Maîtrise ouvrage

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

régie communale

affermage Véolia

régie communale

CCC Albens

Syndicat du Marderet ?

SAUR

Exploitation

Parc des stations d'épuration des communes du SMIAC - situation 2009

130

300

225

600

800

220

370

700

800

500

100

4000

20 700

56 000

600

600

100

500

3000

Capacité (EH)

FPR 1 étage

Décantation primaire

FPR

BA

SBR

FPR 1 étage

FPR 1 étage

FPR

FPR

FPR

LB

LB FC

BA AP

BA MC

FPR

DD LB

FPR

FPR

BA AP N DEPH

Filière traitement

Ruisseau de Gaudin

coop. Laitière et une partie de la commune de Sales + 1 hameau de Boussy

Chéran

fossé d'infiltration avant le Chéran

Chéran

Chéran

Nant de Bellecombe

Ruisseau de St François

karst

20 habitations raccordées

Rdt 40% sur MES et DCO (1 analyse annuelle). Fonctionnement jugé bon en 2008 !

Bons rdts pour DBO5, DCO et MEST (1 analyse). Pas d'ECP. Fonctionnement jugé bon

Fonctionnement global moyen. Rdts bons. Concentrations en sortie limites. Pb absence de stockage des boues. A régler en priorité

Rdts et fonctionnement satisfaisants. Destination des refus de dégrillage non conforme.

Beaucoup d'ECP (ruisseau)

1 bilan 2009 pas encore dispo. Beaucoup d'ECP et de cailloux

Bons rdts. Bon fonctionnement.Beaucoup d'ECP entraînant une surverse en entrée

Beaucoup d'ECP. Pas encore de bilan

Fonctionnement jugé satisfaisant. Beaucoup d'ECP et d'eaux pluviales. Forte dilution des eaux entrantes. TP des fontaines dirigés vers la STEP ainsi que des effluents agricoles.

Bons rdts pour DBO5, DCO et MEST. Normes de rejets dépassées en hiver pour plusieurs paramètres dont N et P. Entretien à améliorer. Beaucoup d'ECP

BV Fier

performances conformes. 17 Do sur le réseau (120 à 600 kg). Autosurveillance des réseaux pas en place. Conventions de déversement avec 9 entreprises

BV du Fier

BV du Fier

BV Deisse, Lac Bourget

performances conformes

BV Deisse, Lac Bourget

Fonctionnement - Entretien (source SATESE 73 - 2008) (source BR-ERU 74 - 2008)

ruisseau des grands prés Fonctionnement jugé satisfaisant.

hameau de la Magne centre Ruisseau de la Magne de vacances et accueil ski puis Ru St François de fond

une partie de la commune

une partie de la commune et Chéran la base de loisirs

commune

commune

commune

commune

commune

commune

station de ski

Nant d'Aillon

Chéran

Rumilly, Marigny, Bloye, Alby (espace LEADER), Sales

commune, station de ski, fromagerie

Parmand

Ruisseau de la Verne

ruisseau de Marderet

Deisse

Milieu récepteur

chef-lieu de Moye

Commune et hameaux

Boussy et une partie de Sales (Cruet) Cessens

Bassin de collecte

rejet hors BV

située en zone inondable

hors BV Chéran

hors BV Chéran

hors BV Chéran

hors BV Chéran

hors BV Chéran

Commentaires

Annexe 8


74

74

SAINT-FELIX

SAINTSYLVESTRE La Plaine

Pays Alby

Pays Alby

Pays Alby

060974254001

060974233001

060974138001

060974097001

060974004001

060974002002

Code SANDRE

73 73

73

73

73

73

74

74

ARITH hameau JARSY

LA MOTTE

MARGERIAZ

ALBENS Dressy

ALBENS Ansigny

MARCELLAZ

MASSINGY

PROJETS

Bauges

Bauges

Bauges Bauges

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

* BDD STEP du SMIAC - 2003

Source 74 : BD-ERU Source 73 : entretien DDEA et SATESE, bilans SATESE

74

GRUFFY

Pays Alby

Pays Alby

74

74

Pays Alby

Pays Alby

Secteur

74

74

Départe ment

CUSY Meurat

ALLEVES Combe Noire ALLEVES Aiguebelette

ALBY SUR CHERAN Les Sables

STEP - nom

Commune de Massingy

Commune de Marcellaz

Commune de la Motte

Commune d'Arith Commune de Jarsy

CC Pays Alby

CC Pays Alby

CC Pays d'Alby

CC Pays d'Alby

CC Pays Alby

CC Pays Alby

CC Pays Alby

Maîtrise ouvrage

régie CCPA

régie CCPA

régie CCPA

régie CCPA

régie CCPA

régie CCPA

régie CCPA

Exploitation

capacité totale capacité STEP BV Chéran

construite

prévue 2010

2003

1974

1973

2000

1986

2000

1983

Mise en service

450

FPR

FPR

FPR

à long terme

fosse étanche puis admission sur STEP Aillon par camion ?

FPR 1 étage

FPR

va remplacer l'actuelle, BV Fier

hameau d'Ansigny en ANC, AC prévu avec rejet sur BV Chéran

hameau de Dressy en ANC, AC prévu avec rejet sur BV Chéran

prévue pour le chef-lieu et 6 hameaux

de la STEP de Rumilly soit 49000 EH

FPR

1500

Alby,Héry, Chapeiry, Mûres, Chéran St Sylvestre, Viuz

St Félix, Chainaz les Deysse Frasses, une partie de Héry

Ruisseau de l'Aillou (Veize)

Chef-lieu de Gruffy et quelques habitations de Viuz

performances conformes

BV Deisse, Lac Bourget

86% de conformité

Marais des Peisses puis performances conformes ruisseau de Vautrey

Chef-lieu de Cusy, une partie de Héry

Respect /DBO et DCO sur la base de contrôles inopinés

Fonctionnement - Entretien (source SATESE 73 - 2008) (source BR-ERU 74 - 2008)

Chéran

Ruisseau de Combe Noire

Ruisseau de Mûres

Milieu récepteur

Aiguebelelette

Commune d'Allèves, cheflieu

ZI des Sables

Bassin de collecte

en prenant capacité administrative

BA AP fc

BA AP-DEPH

LB FC

FPR

DD LB

FPR

DD LB

Filière traitement

à long terme

500

420

65 640

108 340 72 640

5 250

10 700

970

750

75

250

100

Capacité (EH)

DEPH prévue

hors BV Chéran

STEP modifiée en 2000. Projet d'arrêt et traitement sur La Plaine

en sous charge*

Commentaires

Annexe 8


2007

30.00% 20.00% 10.00% 0.00%

100.0

50.0

0.0

40.00%

200.0

150.0

60.00% 50.00%

250.0

70.00%

350.0

300.0

80.00%

2003

2007

400.0

Azote Réduit

2003

0.00%

10.00%

20.00%

30.00%

0.00

0.10

0.20

0.30

0.40

0.50

0.60

50.00% 40.00%

0.70

0.80

équitox/j

60.00%

70.00%

90.00%

1999

1999

Phosphore Total

450.0

kg/j

0

5

10

15

20

25

30

35

40

45

50

kg/j

Performances des stations d’épuration – 1999 à 2007

2003

2007

0.00%

5.00%

10.00%

15.00%

20.00%

25.00%

30.00%

35.00%

40.00%

45.00%

Source : fichiers AERM&C - CAT_PERFOSTEP

1999

Matières Inhibitrices

Annexe 9


Etude bilan CR Chéran

CODE_INSEE

NOM_COMMUNE

Annexe 10

secteur

total exploit 1988

nb exploit pro 2000

nb exploit total exploit autres 2000 2000

nb exploit 2009

74002

ALBY SUR CHERAN

Pays Alby

26 c

c

13

4

74004

ALLEVES

Pays Alby

13 c

c

8

1

74035

BLOYE

Rumilly

21

5

3

8

4

74046

BOUSSY

Rumilly

26

8

8

16

8

74054

CHAINAZ LES FRASSESPays Alby

25

5

5

10

6

74061

CHAPEIRY

21

9

6

15

9 10

Pays Alby

74097

CUSY

Pays Alby

44

7

20

27

74138

GRUFFY

Pays Alby

19

9

4

13

9

74142

HERY SUR ALBY

Pays Alby

27

12

3

15

10

74161

MARCELLAZ ALBANAISRumilly

54

20

14

34

20

74165

MARIGNY SAINT MARCEL Rumilly

34

11

13

24

16

74170

MASSINGY

53

18

12

30

20 22

Rumilly

74192

MOYE

Rumilly

55

23

11

34

74194

MURES

Pays Alby

21

3

6

9

5

74225

RUMILLY

Rumilly

65

20

19

39

17 10

74233

SAINT FELIX

Pays Alby

26

9

9

18

74254

SAINT SYLVESTRE

Pays Alby

24

6

5

11

3

74255

SALES

Rumilly

43

15

18

33

16

74310

VIUZ LA CHIESAZ

Pays Alby

27

6

9

15

10

73004

AILLON-LE-JEUNE

Bauges

22

7

7

14

11

73005

AILLON-LE-VIEUX

Bauges

16

7

4

11

10

73010

ALBENS

Rumilly

51

17

8

25

15

73020

ARITH

Bauges

29

4

5

9

5

73036

BELLECOMBE-EN-BAUGES Bauges

43

10

8

18

12 15

73062

CESSENS

Rumilly

34

12

6

18

73081

CHATELARD

Bauges

14

6

1

7

7

73090

COMPOTE

Bauges

23

10

2

12

11

73101

DOUCY-EN-BAUGES

Bauges

15

5

2

7

8

73106

ECOLE

Bauges

18

4

3

7

8

73139

JARSY

Bauges

15

4

5

9

11

73146

LESCHERAINES

Bauges

28

7

15

19

14

73178

MOTTE-EN-BAUGES

Bauges

18

4

2

6

4

73192

NOYER

Bauges

24

5

2

7

4

9

5

18 253

23 573

5 345

73234

SAINT-FRANCOIS-DE-SALES Bauges

73277

SAINTE-REINE TOTAL

c : confidentiel

Bauges

22 c 16 1012

c 5 293


576 1743

Pays Alby

Pays Alby

74054 CHAINAZ LES FRASSES

74061 CHAPEIRY

440

733 1454

Pays Alby

74142 HERY SUR ALBY

1234 2380

Bas Chéran

74170 MASSINGY

Bauges

Bauges

73178 MOTTE-EN-BAUGES

73192 NOYER

73234 SAINT-FRANCOIS-DE-SALESBauges

73277 SAINTE-REINE 48225

996

817

3268

273

17802

411

302

295

410

411

577

843

257

166

409

653

916

609

793

446

853

394

662

219

369

673

322

1036

836

508

891

485

569

643

400

322

346

287

216

182

18380

520

317

273

322

521

773

512

379

760

441

566

828

307

769

518

509

357

699

166

410

717

236

1115

1067

646

896

624

669

431

613

331

371

377

158

3812

2

0

2

10

0

0

3

3

0

1

78

31

6

322

0

0

97

462

49

162

257

58

348

277

290

392

150

87

45

213

80

174

144

1

68

STL ha 2000

14461

518

317

271

312

521

771

509

376

759

440

486

795

301

445

518

508

259

221

116

246

433

178

748

788

355

486

473

581

382

400

250

194

232

158

114

STH ha 2000

36.91%

28.11%

20.91%

23.98%

41.16%

50.31%

17.66%

28.43%

20.32%

21.93%

22.72%

49.13%

40.02%

25.09%

51.83%

20.62%

25.02%

28.33%

71.88%

41.01%

55.91%

39.85%

61.57%

43.53%

67.75%

69.12%

61.27%

66.15%

39.41%

36.89%

69.44%

57.81%

66.16%

65.21%

24.52%

41.61%

14945

411

229

342

319

405

543

652

247

165

337

457

663

457

508

259

588

365

537

230

286

533

314

946

756

475

876

506

455

467

364

296

346

276

115

221

SAU % SAUc/S communale 2009*

1525

0

0

0.62

5.6

0

0

0

0

0

0

17.3

6.22

3.65

67.35

0

0

42

198

22

48

106

42

94

112

126

133

93

39

40

110

39

70

92

0

18

STL 2009*

13259

405

158

336

309

404

479

343

238

143

334

437

491

364

437

258

430

356

450

91

290

498

324

893

945

505

662

534

490

321

406

224

289

288

10

116

STH 2009*

SAU utilisée par les exploitants de la commune = S rattachée aux exploitations ayant leur siège sur la commune. Des parcelles peuvent être cultivées en dehors de la commune.

SAU communale RGA 2000 = S exploitée sur la commune par les exploitations de la commune et hors commune

0

1491

66.64

34.58

167.71

17.5

105.26

86.03

0.44

128.74

0

70

0

0

0

0

0

0

0

171

155

55

0

393

40

0

0

0

0.30

57

0.33

0

3.93

0

0

0

0

0.24

0

0

0.03

0

0

0.23

0

0

1.00

7.00

0.00

2.00

0.15

0.00

14.25

0.00

1.00

23.40

0.00

2.00

0.60

0.00

0.00

0.20

0.00

0.00

1/2

Annexe 11 cultures alpages ou spécialisées estives 2009* 2009*

Pour les données "2009" = en réalité 2007 pour la Savoie (RPG 2007) et variable pour la Haute-Savoie selon la date de mise à jour de BASAGRI de 2004 à 2009 sans selonles lesalpages communes

TOTAL

1444 1462

Bauges

73146 LESCHERAINES

Bauges

1230

Bauges

73139 JARSY

1265 2965

Bauges

Bauges

757

73101 DOUCY-EN-BAUGES

Bauges

73090 COMPOTE

1329 1800

73106 ECOLE

Bas Chéran

Bauges

73062 CESSENS

73081 CHATELARD

2427 2289

Bauges

73020 ARITH

73036 BELLECOMBE-EN-BAUGES Bauges

2163 1530

Bauges

Bas Chéran

73005 AILLON-LE-VIEUX

3409

1391

73010 ALBENS

Bauges

73004 AILLON-LE-JEUNE

921

Bas Chéran

Pays Alby

74255 SALES

660 534

Pays Alby

Pays Alby

74233 SAINT FELIX

74254 SAINT SYLVESTRE

74310 VIUZ LA CHIESAZ

1689

Bas Chéran

74225 RUMILLY

523

Bas Chéran

Pays Alby

74192 MOYE

74194 MURES

735

Bas Chéran

Bas Chéran

74161 MARCELLAZ ALBANAIS

74165 MARIGNY SAINT MARCEL

1444

Pays Alby

Pays Alby

74097 CUSY

74138 GRUFFY

557

523

Bas Chéran

Bas Chéran

74035 BLOYE

74046 BOUSSY

656 881

Pays Alby

Pays Alby

secteur

74002 ALBY SUR CHERAN

NOM_COMMUNE

SAU utilisée SAU Superfice par les exploit communale communale de la com 2000 ha 2000

74004 ALLEVES

CODE _INSE E

Etude bilan CR Chéran


Bauges

Bas Chéran

73005 AILLON-LE-VIEUX

73010 ALBENS

73020 ARITH

429.6

17.26%

14783.91

30.99%

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

73139 JARSY

73146 LESCHERAINES

73178 MOTTE-EN-BAUGES

73192 NOYER

73234 SAINT-FRANCOIS-DE-SALESBauges

73277 SAINTE-REINE

479.12 404.47 314.35 336.74

16.62% 49.56% 31.98% 27.77%

238.31 342.77

19.54% 21.98%

10.31%

0.00%

0.00%

0.18%

1.78%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

0.00%

3.80%

1.25%

0.99%

13.35%

0.00%

0.00%

10.55%

30.56%

19.47%

14.20%

17.55%

11.48%

9.52%

10.60%

19.97%

16.73%

14.83%

7.37%

11.08%

21.32%

14.83%

19.50%

24.21%

0.00%

13.43%

STL/somme

89.69%

100.00%

100.00%

99.82%

98.22%

100.00%

100.00%

100.00%

100.00%

100.00%

100.00%

96.20%

98.75%

99.01%

86.65%

100.00%

100.00%

89.45%

69.44%

80.53%

85.80%

82.45%

88.52%

90.48%

89.40%

80.03%

83.27%

85.17%

92.63%

88.92%

78.68%

85.17%

80.50%

75.79%

100.00%

86.57%

STH/somme

SAU utilisée par les exploitants de la commune = S rattachée aux exploitations ayant leur siège sur la commune. Des parcelles peuvent être cultivées en dehors de la commune.

SAU communale RGA 2000 = S exploitée sur la commune par les exploitations de la commune et hors commune

Pour les données "2009" = en réalité 2007 pour la Savoie (RPG 2007) et variable pour la Haute-Savoie selon la date de mise à jour de BASAGRI de 2004 à 2009 selon les communes

TOTAL

158.44 404.87

15.84% 28.12%

Bauges

73106 ECOLE

Bauges

Bauges

73101 DOUCY-EN-BAUGES

333.53

Bauges

73090 COMPOTE

142.63

Bauges

73081 CHATELARD

18.74%

Bas Chéran

73062 CESSENS 21.75%

497.64 454.71

28.99% 34.38%

73036 BELLECOMBE-EN-BAUGES Bauges

367.97

Bauges

73004 AILLON-LE-JEUNE

648 398

58.31% 26.25%

18.82%

Pays Alby

74310 VIUZ LA CHIESAZ

Bauges

Bas Chéran

74255 SALES

338 113

43.33% 43.07%

258.19

Pays Alby

74254 SAINT SYLVESTRE

504.57

Pays Alby

74233 SAINT FELIX

366 604

60.04%

987

31.56%

1057

61.26% 39.74%

11.96%

Bas Chéran

74225 RUMILLY

795 631

60.24%

627

69.02% 64.63%

361 529

26.79% 31.51%

263 516

53.14% 63.19%

380 359

62.71%

10

66.16%

134

33.68%

STL + STH

13.05%

% SAU communale/S communale 2009

33.19%

Pays Alby

74194 MURES

Pays Alby

74142 HERY SUR ALBY

Bas Chéran

Pays Alby

74138 GRUFFY

Bas Chéran

Pays Alby

74097 CUSY

74192 MOYE

Pays Alby

74061 CHAPEIRY

74170 MASSINGY

Pays Alby

74054 CHAINAZ LES FRASSES

Bas Chéran

Bas Chéran

74046 BOUSSY

Bas Chéran

Bas Chéran

74035 BLOYE

74165 MARIGNY SAINT MARCEL

Pays Alby

74161 MARCELLAZ ALBANAIS

Pays Alby

secteur

74004 ALLEVES

NOM_COMMUNE

74002 ALBY SUR CHERAN

CODE _INSE E

Etude bilan CR Chéran

2/2

Annexe 11


secteur

ALBY SUR CHERAN Pays Alby ALLEVES Pays Alby BLOYE Rumilly BOUSSY Rumilly CHAINAZ LES FRASSESPays Alby CHAPEIRY Pays Alby CUSY Pays Alby GRUFFY Pays Alby HERY SUR ALBY Pays Alby MARCELLAZ ALBANAISRumilly MARIGNY SAINT MARCEL Rumilly MASSINGY Rumilly MOYE Rumilly MURES Pays Alby RUMILLY Rumilly SAINT FELIX Pays Alby SAINT SYLVESTRE Pays Alby SALES Rumilly VIUZ LA CHIESAZ Pays Alby AILLON-LE-JEUNE Bauges AILLON-LE-VIEUX Bauges ALBENS Rumilly ARITH Bauges BELLECOMBE-EN-BAUGES Bauges CESSENS Rumilly CHATELARD Bauges COMPOTE Bauges DOUCY-EN-BAUGES Bauges ECOLE Bauges JARSY Bauges LESCHERAINES Bauges MOTTE-EN-BAUGES Bauges NOYER Bauges SAINT-FRANCOIS-DE-SALES Bauges SAINTE-REINE Bauges TOTAL

NOM_COMMUNE

248 9576

190 250 121 395 237 382 392 532 453 736 670 148 530 211 102 495 228 201 161 530 132 299 401 182 328 92 229 184 194 203 62

58

124 61 803 484 276 815 542 705 707 934 896 1351 1682 301 848 459 175 872 410 432 314 1045 249 713 934 295 534 146 396 328 297 372 84 212 438 19234

cheptel Vaches bovins 2000 (VL+VA) 2000 6 4 5 11 4 11 15 9 11 21 19 23 21 4 22 11 8 17 7 8 9 22 9 13 17 5 10 5 6 4 10 4 3 6 6 366

nb exploit bovins 2000

Savoie : 2008 (sources données de la Ch A 73 : IPG ) Haute-Savoie 2004 à 2009 selon les communes (date de mise à jour variable) ( source : BASAGRI) nd non disponible

74002 74004 74035 74046 74054 74061 74097 74138 74142 74161 74165 74170 74192 74194 74225 74233 74254 74255 74310 73004 73005 73010 73020 73036 73062 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277

CODE_INSEE

Etude bilan CR Chéran

109 0 433 524 299 683 471 558 764 1106 784 1411 1422 367 754 346 87 904 445 435 272 669 277 683 813 341 546 90 459 325 298 404 76 139 358 17652

0 0 0 0 0 56 0 0 0 290 15 0 0 0 0 0 0 0 0 0 3 14 0 0 7 85 0 4 4 34 39 0 0 0 0 551

bovins 2009 ovins 2008 0 45 0 0 0 0 0 0 0 520 0 10 0 0 0 64 0 100 0 219 143 10 0 67 0 59 20 24 66 200 90 0 31 0 31 1699

caprins 2009

nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd 3972

0 0 0 0 100 0 0 6 0 10 0 3150 576 0 0 0 0 100 30

porcs 2009

nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd nd 365

0 0 0 10 0 0 0 0 0 15 0 0 0 0 0 300 0 0 40

volailles 2009

1/2

Annexe 12


secteur

ALBY SUR CHERAN Pays Alby ALLEVES Pays Alby BLOYE Rumilly BOUSSY Rumilly CHAINAZ LES FRASSESPays Alby CHAPEIRY Pays Alby CUSY Pays Alby GRUFFY Pays Alby HERY SUR ALBY Pays Alby MARCELLAZ ALBANAISRumilly MARIGNY SAINT MARCEL Rumilly MASSINGY Rumilly MOYE Rumilly MURES Pays Alby RUMILLY Rumilly SAINT FELIX Pays Alby SAINT SYLVESTRE Pays Alby SALES Rumilly VIUZ LA CHIESAZ Pays Alby AILLON-LE-JEUNE Bauges AILLON-LE-VIEUX Bauges ALBENS Rumilly ARITH Bauges BELLECOMBE-EN-BAUGES Bauges CESSENS Rumilly CHATELARD Bauges COMPOTE Bauges DOUCY-EN-BAUGES Bauges ECOLE Bauges JARSY Bauges LESCHERAINES Bauges MOTTE-EN-BAUGES Bauges NOYER Bauges SAINT-FRANCOIS-DE-SALES Bauges SAINTE-REINE Bauges TOTAL

NOM_COMMUNE 77 0 300 374 219 509 307 447 585 771 584 1078 912 279 598 278 69 680 349 330 209 536 213 515 623 276 444 85 367 257 251 322 64 106 276 13290

UGB bovins 2009

autres animaux

76 5 293 365 218 512 298 400 ruches 440 592 840 574 1184 904 273 589 284 700 lièvres 68 709 345 352 nd 223 nd 537 nd 213 nd 521 nd 623 nd 285 nd 446 nd 87 nd 375 nd 279 nd 261 nd 322 nd 67 nd 106 nd 279 nd 13546.95 0

UBG totaux 2009

Savoie : 2008 (sources données de la Ch A 73 : IPG ) Haute-Savoie 2004 à 2009 selon les communes (date de mise à jour variable) ( source : BASAGRI) nd non disponible

74002 74004 74035 74046 74054 74061 74097 74138 74142 74161 74165 74170 74192 74194 74225 74233 74254 74255 74310 73004 73005 73010 73020 73036 73062 73081 73090 73101 73106 73139 73146 73178 73192 73234 73277

CODE_INSEE

Etude bilan CR Chéran

221 115 276 346 296 364 467 455 506 876 475 756 946 314 533 286 230 537 365 588 259 508 457 663 457 337 165 247 652 543 405 319 342 229 411 14945.07

SAU ha 0.35 0.05 1.06 1.06 0.74 1.41 0.64 0.97 1.17 0.96 1.21 1.57 0.96 0.87 1.10 0.99 0.30 1.32 0.94 0.60 0.86 1.06 0.47 0.79 1.36 0.85 2.71 0.35 0.58 0.51 0.65 1.01 0.20 0.46 0.68 0.91

chargement UGB/ha SAU

2/2

Annexe 12


Liste entreprises de Savoie - CCI 73 - 2009 - Catégorie Industries Code_postal_Bureau_dist Raison_sociale_siege_54c ributeur

73630 LA COMPOTE

Enseigne

STE AIRPORC

Annexe 13

Code_APE Libelle_code_APE

0146Z

ÉLEVAGE DE PORCINS

Effectif_eta Date_debut_d_acti Activite_principale_etablissement blissement vite__Etabl__

11

30/09/2002

ELEVAGE DE PORCS (ENGRAISSEMENT) FABRICATION ET COMMERCIALISATION DE TOUS PRODUITS A DESTINATION DE L'ALIMENTATION DU BETAIL...COMPOSTES

73630 LA COMPOTE

M PETIT JEAN-LOUIS

0161Z

ACTIVITÉS DE SOUTIEN AUX CULTURES

0

01/12/2007

EXPLOITANT AGRICOLE, ENTRETIEN D'ESPACES VERTS, TRAVAUX AGRICOLES CHEZ LES PROPRIETAIRES,TRAVAUX PUBLICS, PRESTATIONS DE SERVICES EN TANT QUE CHAUFFEUR.

73630 LE CHATELARD

M BOULNOIS VINCENT

0161Z

ACTIVITÉS DE SOUTIEN AUX CULTURES

0

01/11/2009

PRESTATIONS DE SERVICES AUPRES DES AGRICULTEURS

73340 AILLON LE JEUNE M GINOLLIN BERNARD

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

03/04/1995

EXPLOITANT AGRICOLE BUCHERON DEBARDEUR EXPLOITANT FORESTIER ET NEGOCIANT EN BOIS

73340 AILLON LE JEUNE M GINOLLIN DANIEL

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

01/04/1994

EXPLOITANT AGRICOLE BUCHERON D EBARDEUR BUCHERON DEBARDEUR EXPLOITANT FORESTIER BUCHERON VENTE DE BOIS ENERGIE DEBARDAGE SCIEUR

73340 AILLON LE JEUNE M BAULAT GILLES

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

1

20/05/1986

73340 AILLON LE VIEUX 73340 ARITH 73340 LESCHERAINES

M PETIT-BARAT MICHEL M FRANC MATHIEU M JOLY ALAIN

0220Z 0220Z 0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE EXPLOITATION FORESTIÈRE EXPLOITATION FORESTIÈRE

0 0 0

25/05/1987 15/02/2009 01/01/1983

73340 ST FRANCOIS DE SALES

M BEBERT ROBERT

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

27/01/1993

73340 ST FRANCOIS DE SALES

M MICHELON BERNARD

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

11/06/1990

BUCHERON

01/01/2008

EXPLOITANT FORESTIER,BUCHERON,DEBARDEUR,TER RASSEMENT,TRAVAUX PUBLICS,DEMOLITION,SCIERIE,CHARPEN TE,COUVERTUREZINGUERIE,MACONNERIE,ISOLATION

73630 JARSY

STE DUPERIER PIERRE ET FILS

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

73630 LA COMPOTE

M COTTET PHILIPPE

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

01/01/1984

73630 LA COMPOTE

M PETIT DENIS

0220Z

EXPLOITATION FORESTIÈRE

0

10/10/1975

73340 AILLON LE JEUNE M PERIGNON JOHANN

0240Z

73340 BELLECOMBE EN BAUGES

M BLANC YOANN

0240Z

73340 LE NOYER

M BLANC ERIC

0240Z

73340 LE NOYER

M BLANC WILLIAM

0240Z

73630 ECOLE

M VIVET ROBERT

73630 JARSY

M DUPERIER ROLAND

0240Z

73630 JARSY

M ROCHON-VOLLET DANIEL

0240Z

ARCOST

0240Z

SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE

EXPLOITANT AGRICOLE DEBARDEUR TRAVAUX FORESTIERS PETITE MACONNERIE CHARPENTE COUVERTURE AMENAGEMENT INTERIEUR

BUCHERON COMMERCE DE BOIS EXPLOITATION FORESTIERE SCIERIE

0

02/05/2009

BUCHERONNAGE TRAVAUX FORESTIERS

1

01/07/1998

BUCHERON DEBARDEUR

0

15/07/2004

0

15/11/2007

0

04/10/1999

DEBROUSSAILLAGE ACHAT VENTE DE MATERIEL AGRICOLE DENEIGEMENT FABRICATION ET VENTE DE PLAQUETTES BOIS

0

01/10/2003

BUCHERON ET TRAVAUX DIVERS ACHAT ET VENTE DE BOIS

0

15/03/2007

TRAVAUX FORESTIERS

ENTREPRENEUR DE TRAVAUX FORESTIERS ENTREPRENEUR DE TRAVAUX FORESTIERS

73630 LA COMPOTE

STE DEBARDAGE SAVOYARD

0240Z

SERVICES DE SOUTIEN À L'EXPLOITATION FORESTIÈRE

1

20/08/2007

TOUTES ACTIVITES DE TRAVAUX FORESTIERS ET DE DEBARDAGE AINSI QU'A TITRE ACCESSOIRE LA REALISATION DE TOUTES PRESTATIONS DE SERVICES DANS LA LIVRAISON ET L'INSTALLATION DE TOUS MATERIAUX.

73340 BELLECOMBE EN BAUGES

STE CARRIERES DE BELLECOMBE

0812Z

EXPLOITATION DE GRAVIÈRES ET SABLIÈRES, EXTRACTION D'ARGILES ET DE KAOLIN

6

29/06/2000

PRODUCTION ET NEGOCE DU BETONP RET A L'EMPLOI DE GRANULATS

73340 ARITH

M PERNET FREDERIC

1013A

PRÉPARATION INDUSTRIELLE DE PRODUITS À BASE DE VIANDE

0

01/10/2004

PREPARATION ET VENTE DE PLATS A EMPORTER

LE PLAT GOURMAND

73630 ECOLE

STE L'AFFINEUR MONTAGNARD

1013B

CHARCUTERIE

0

07/02/2008

AFFINAGE DE SALAISON ET FROMAGE PRODUCTION DE PLATS CUISINES A EMPORTER LE COMMERCE DE GROS DEMI-GROS ET DETAIL DE TOUS PRODUITS ALIMENTAIRES EXPORTATION IMPORTATION DE TOUS PRODUITS ALIMENTAIRES LA PRESTATION DE SERVICES ET L'ACTIVITE D'ANIMATION SU

73340 AILLON LE JEUNE

STE FROMAGERIE DU VAL D'AILLON

1051C

FABRICATION DE FROMAGE

6

19/05/1994

COLLECTE DE LAIT CONDITIONNEME NT TRANSFORMATION VENTE DE PRO DUITS LAITIERS PRODUITS LOCAUX MIEL VIN CHARCUTERIE

73340 LESCHERAINES

STE SOCIETE COOPERATIVE LAITIERE DE LESCHERAINES

1051C

FABRICATION DE FROMAGE

10

08/10/2002

COLLECTE DE LAIT, TRANSFORMATION, AFFINAGE ET VENTE DE FROMAGES

73630 LA COMPOTE

STE FROMAGERIE DE LA TOURNETTE - ANCIENNE MAISON A. THEVEN

73340 ARITH

M LHEUREUX PIERRE

VERDANNET FROMAGER

73340 LESCHERAINES

M GENINI CHRISTOPHE

BOULANGERIE MIETTES ET CROQUIGNOLL E

73630 ECOLE

STE LE PAIN DES BAUGES

LA BOULANGERIE SAVOYARDE

73340 AILLON LE JEUNE

STE PERRIERE ALIMENTATION

1051C

FABRICATION DE FROMAGE

10

30/09/2002

FABRICATION ACHAT VENTE AFFINAGE VENTE DE FROMAGES AINSI QUE L'ACHAT ET LA VENTE DE TTES MARCHANDISES NECESSAIRES A CE COMMERCE

1071C

BOULANGERIE ET BOULANGERIEPÂTISSERIE

1

01/07/2007

BOULANGERIE PATISSERIE EPICERIE

1071C

BOULANGERIE ET BOULANGERIEPÂTISSERIE

2

27/06/2006

BOULANGERIE PATISSERIE PETIT SALON DE THE

1071C

BOULANGERIE ET BOULANGERIEPÂTISSERIE

20

01/01/2007

FABRICATION ARTISANALE ET VENTE DE PAINS ET BISCUITS BIOLOGIQUES

1071D

PÂTISSERIE

2

01/01/1983

FABRICATION ET VENTE DE CONFITURES ET CHOCOLATS

1/2


Liste entreprises de Savoie - CCI 73 - 2009 - Catégorie Industries Code_postal_Bureau_dist Raison_sociale_siege_54c ributeur

73630 LA COMPOTE

STE SAVOIE RELIEF S.A

73340 BELLECOMBE EN BAUGES

MME PERETTI LAURENCE

73340 LESCHERAINES

STE FORMES ACTIVES

73340 LESCHERAINES

STE C2E

73340 BELLECOMBE EN BAUGES

STE EBENISTERIE DU BEAU BOIS

73340 LE NOYER

STE BRISA MICHEL

73340 LA MOTTE EN BAUGES

M GIRAUDET PASCAL

Enseigne

CARAMEL

EURL EBENISTERIE DU BEAU BOIS

MOTOCULTURE DE PLAISANCE DES B

Annexe 13

Code_APE Libelle_code_APE

Effectif_eta Date_debut_d_acti Activite_principale_etablissement blissement vite__Etabl__ PANNEAUX DE BOIS BOIS DE PLACAGE BOIS AMELIORES ET TRAITES FABRICATION TRANSFORMATION FABRICATION TRANSFORMATION ET VENTE DE MATERIAUX ET PLUS PARTICULIEREMENT L'ENROBAGE DE PANNEAUX DE BOIS ACCESSOIREMENT FABRICATION DE MEUBLES ET TOUT TRAVAIL DU BOI CREATION ET FABRICATION OBJETS DECORATIFS VENTE EN AMBULANT DE CES OBJETS ET PRODUITS ALIMENTAIRES REALISATION, CONCEPTION, FABRICATION DE MAQUETTES, MOULES, PROTOTYPES, PIECES ET OBJETS D'ART. BUREAU D'ETUDES, TRAITEMENT DES MATIERES PLASTIQUES ET AUTRES MATIERES, MOULE A INJECTER, VENTE D'OBJETS FABRIQUES, MAGASIN D'USINE

1621Z

FABRICATION DE PLACAGE ET DE PANNEAUX DE BOIS

15

01/01/1991

1629Z

FABRICATION D'OBJETS DIVERS EN BOIS, FABRICATION D'OBJETS EN LIÈGE, VANNERIE ET SPARTERIE

0

02/02/2004

2573A

FABRICATION DE MOULES ET MODÈLES

9

01/06/1996

2612Z

FABRICATION DE CARTES ÉLECTRONIQUES ASSEMBLÉES

51

15/06/2009

LA FABRICATION L'ASSEMBLAGE LE MONTAGE ET LA COMMERCIALISATION SOUS QUELQUE FORME QUE CE SOIT DE CABLAGE ET DE TOUS SOUS ENSEMBLES ELECTROMECANIQUES DE PETITE SERIE

3109B

FABRICATION D'AUTRES MEUBLES ET INDUSTRIES CONNEXES DE L'AMEUBLEMENT

1

01/08/1986

EBENISTERIE MENUISERIE CREATIO N FABRICATION ET POSE DE CUISI NES

3109B

FABRICATION D'AUTRES MEUBLES ET INDUSTRIES CONNEXES DE L'AMEUBLEMENT

0

30/09/2002

FABRICATION VENTE POSE DE MOBILIERS ET AGENCEMENT

3312Z

RÉPARATION DE MACHINES ET ÉQUIPEMENTS MÉCANIQUES

0

05/01/1998

REPARATION VENTE ET LOCATION D E PETITS MATERIELS AGRICOLES REPARATION ET VENTE DE CYCLOMOTEURS

73630 DOUCY EN BAUGES

STE MICHEL RATTON ENTREPRISE MRE

MICHEL RATTON ENTREPRISE

3312Z

RÉPARATION DE MACHINES ET ÉQUIPEMENTS MÉCANIQUES

3

14/02/2000

MECANIQUE GENERALE ET NOTAMMENT ENTRETIEN MAINTENANCE DEMONTAGE REPARATION RECONSTRUCTION DE TOUS MATERIELS D USINE ET MACHINES MAINTENANCE MACHINES ELECTRIQUES ELECTRONIQUES BUREAU D ETUDE TECHNIQUES NEGOCE MATERIELS INDUSTRIELS IMPORT EXP

73410 CESSENS

STE EURL BOUCHEZ ERIC

EURL CHAUDRONNE RIE BOUCHEZ ERIC

3320A

INSTALLATION DE STRUCTURES MÉTALLIQUES, CHAUDRONNÉES ET DE TUYAUTERIE

0

02/11/2009

SOUDURE DE PORTAILS ET BARRIERES, TOUS TRAVAUX DIVERS LIES A LA CHAUDRONNERIE

3832Z

RÉCUPÉRATION DE DÉCHETS TRIÉS

1

01/10/2007

RECYCLAGE,VENTE ET ACHAT DE MATERIAUX,CONCASSAGE,TRIAGE,DECH ARGE REMBLAIS,DEMOLITION,LOCATION

73340 AILLON LE JEUNE STE BAUGES MATERIAUX

2/2


Listes des entreprises - CCI Haute-Savoie 2009 Code Postal Bureau Distributeur 74540 GRUFFY 74150 RUMILLY 74540 ALBY SUR CHERAN 74540 74150 74150 74150 74540 74150 74150 74150 74150 74540 74540 74540 74150 74150 74540 74150 74540 74540 74540 74540 74540 74150 74150 74150 74150 74150 74540 74540 74540 74150 74150

ALBY SUR CHERAN RUMILLY RUMILLY RUMILLY CUSY RUMILLY MASSINGY RUMILLY RUMILLY ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN RUMILLY RUMILLY CUSY RUMILLY ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN MARIGNY ST MARCEL MARIGNY ST MARCEL RUMILLY RUMILLY RUMILLY ALBY SUR CHERAN ALLEVES CUSY RUMILLY RUMILLY

74540 CUSY 74150 74540 74540 74540 74540 74150

SALES ALLEVES ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALLEVES RUMILLY

74150 74150 74150 74540 74540 74540 74540

RUMILLY RUMILLY MARIGNY ST MARCEL ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN CHAPEIRY

Raison Sociale LE FROMAGER DE LA FRUITIERE DU MASSIF DU SEMNOZ CEREAL PARTNERS FRANCE SNC MAISON TRAITEUR RESTAURATION TER BEKE FRANCE PROCARED TANNERIE BCS DJAC EQUITATION SARL DAGAND SARL SCIERIE SIMEON JEAN ET FILS SARL CHALLE SEBASTIEN EURO LAMELLE SAS CARTON'ALP STICK-ETIQ NATURAPRINT MESSAGIO STUDIOS IMPRIMERIE DUCRET SAS CLAEYS JEAN JACQUES OCTOPUS PRODUCTIONS ALCIA LABORATOIRES LABORATOIRE PRODENE KLINT SAS LABORATOIRES GALDERMA SAS IMPACT POLYURETHANNES SARL AKLINE PROTOMOULE SARL C.M.H. DIFFUSION SARL ODEM PROTO 73 SARL A.S PLAST SARL GRAND-PIERRE SOCODAL SAS ARTHEMIA MORENS-LUPPI PREFA BETON DE L'ALBANAIS BDA MENANTEAU WILLIAM MARBRERIE GUADAGNUCCI B. ET CIE SAS ART PIERRE ET FEU - SEBASTIEN DELAHAYE NOUVELLE P.P.N SARL VIOLLET INDUSTRIES SAS VITR'ALP SARL ARMES CONCEPT ARMES MATHELON SOCIETE D'OUTILLAGE DE CARBURE DU CHERAN SARL SOCIETE NOUVELLE SAMAG SA ELCYOR GILLES MAGLI JM USINAGE ISO.TOP USINAGE BELLEVILLE SERGE SARL

74150 74150 74150 74150 74150 74150 74150 74540 74150 74540

MARIGNY ST MARCEL MARIGNY ST MARCEL MARIGNY ST MARCEL SALES RUMILLY RUMILLY MARIGNY ST MARCEL ALBY SUR CHERAN RUMILLY ALBY SUR CHERAN

SERMOP CN LONG AKANT'MECA SAS MASSON OLPG INDUSTRIES TEFAL SAS ALB' ENSEIGNES SARL IDEF SYSTEMES SA DOMIS SA BELAIR SA

74540 74150 74150 74150 74540 74540

ALBY SUR CHERAN RUMILLY RUMILLY BLOYE ALBY SUR CHERAN VIUZ LA CHIESAZ

CIRRUS COMPRESSEURS C.S.F INOX SARL D.P FROID EURL G. RAMEL ET FILS SARL CURIOZ SAS BAUGES AUTOMOBILES

74540 74150 74150 74150 74540 74540 74540 74150 74150 74150 74540 74540 74540 74540

CUSY MARIGNY ST MARCEL RUMILLY SALES CUSY MURES VIUZ LA CHIESAZ RUMILLY RUMILLY RUMILLY ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN CHAINAZ LES FRASSES

ARC EN BOIS BLANC HENRI EBENISTERIE DOSTERT SARL AGENCEMENTS GENAND SERGE SARL QUETAND PIERRE CREATION SPORT CHAUSSURES SARL BERT PATRICK VULLI SA A CROCS LABORATOIRE MARISSAEL ETABLISSEMENTS DEBROUX FIL EXPRESS SAS EROFORM SARL ALTERBOIS

Annexe 14 Enseigne Nom Commercial

Activite

Code APE

MT RESTAURATION

RAMASSAGE DE LAIT FAB. FROMAGE FAB. CEREALES FAB.PLATS CUISINES

1051C 1061B 1085Z

PLATS CUISINES A BASE DE PATES FRAICHES PREP. DECOUPE VIANDE TANNERIE NEGOCE ARTICLES EQUITATION MAROQUINERIE SCIERIE SCIERIE FAB. POSE DE CHARPENTE INDUSTRIE DU BOIS FAB. EMBALLAGES CARTONS FABRICATION SUPPORTS ADHESIFS IMPRIMERIE STUDIO GRAPHIQUE IMPRIMERIE PUBLICATIONS IMPRIMERIE, MARQUAGE A CHAUD GRAPHISME ET ILLUSTRATION FAB. PDTS COSMETIQUES FAB. PDTS PARAPHARMACEUTIQUES PDTS COSMETIQUES BIOLOGIQUES FAB PIECES TECHNIQUES EN PLASTIQUE INJECTION PLASTIQUES MOULAGE TRANSF. MATIERES PLASTIQUES ACHAT VENTE DE PRODUITS INJECTION PLASTIQUE FAB. PROTOTYPES PLASTIQUE TOLE INJECTION MATIERES PLASTIQUES ETUDE FAB. VTE PRESENTOIR PUBLICITAIRE FAB. VENTE DE DALLES DE SOL FAB ETUDE BETON MATERIAUX FAB VENTE ELEMENTS MACONNERIE FAB. TRANSPORT DE BETON POMPISTE EN BETON

1085Z 1089Z 1511Z 1512Z 1610A 1610A 1623Z 1623Z 1712Z 1723Z 1812Z 1812Z 1812Z 1812Z 1813Z 2042Z 2120Z 2120Z 2229A 2229A 2229A 2229A 2229A 2229A 2229A 2229B 2361Z 2361Z 2361Z 2363Z 2364Z

FAB POSE DE MARBRERIE

2370Z

BATIMENT MACONNERIE TAILLEUR DE PIERRE FAB. MATERIAUX CONSTRUCTION CHAUDRONNERIE TOLERIE MENUISERIE FERMETURE METAL. FAB NECOGE ARMES FAB. VTE ARMES DE CHASSE MUNITIONS

2370Z 2399Z 2511Z 2512Z 2540Z 2540Z

CARBURES METALLIQUES DECOUPAGE EMBOUTISSAGE TRAITEMENT VERNISAGE DES METAUX DECOLLETAGE MECANIQUE GENERALE MECANIQUE DE PRECISION MECANIQUE DE PRECISION MECANIQUE GENERALE

2550A 2550B 2561Z 2562A 2562B 2562B 2562B

SUD LAMELLE STICK-ETIQ NATURAPRINT HEBDO DES SAVOIES MUL IMPRESS ALCIA DIVISION URGEN'S

GRAND-PIERRE SARL

MARBRERIE GUADAGNUCCI

STE D'ETUDES & REALISATION DE MOULES ET OUTILLAGE PRECISION CREATION MOULES MECANIQUE PRECISION PRESSE E.M.G MECANIQUE GENERALE MECANIQUE GENERALE MECANIQUE DE PRECISION CONCEPTION OUTILS MACHINES ARTICLES MENAGERS ENSEIGNES APPAREILS D'ECLAIRAGE FAB. EQUIP. ELECTRIQUE FLUIDES CONCEP. APP. DOMOTIQUE ELECTRO. COMPRESSEURS D'AIR FAB MACHINES SYSTEME TRAIT.COMPRESSION GAZ POMPES ET RACCORDS INOX D.P.F VENTE INST. FRIGORIFIQUES INSTALLATION DE FROMAGERIE CARROSSERIE POIDS LOURDS BAUGES AUTOMOBILES ACHAT VENTE VEHICULE NEUF OCCASION EBENISTERIE AMENAGEMENT RENOVATION MEUBLES MENUISERIE EBENISTERIE EBENISTERIE EBENISTERIE MENUISERIE GENS DE LA MONTAGNE ARTICLES DE SPORT FAB. C.S.C FAB. ARTICLES DE SPORT ENTRETIEN MAINT. PISCINES RENOVATION FABRICATION JOUETS FAB PROTHESE DENTAIRES PROTHESISTE DENTAIRE MAT.AGRICOLE MECANIQUE GENERALE MECANIQUE GENERALE PRODUCTION CONCEPT AUTOMATISME

2562B 2562B 2562B 2562B 2573B 2599A 2740Z 2790Z 2790Z 2813Z 2813Z 2813Z 2825Z 2893Z 2920Z 2920Z 3109B 3109B 3109B 3109B 3230Z 3230Z 3230Z 3240Z 3250A 3250A 3312Z 3312Z 3312Z 3312Z


Listes des entreprises - CCI Haute-Savoie 2009 Code Postal Bureau Distributeur 74540 74540 74150 74150 74540 74150 74150

CUSY HERY SUR ALBY MARCELLAZ ALBANAIS RUMILLY ALBY SUR CHERAN MARIGNY ST MARCEL MARIGNY ST MARCEL

74150 RUMILLY 74540 CUSY 74150 RUMILLY 74150 RUMILLY

Annexe 14

Raison Sociale

Enseigne Nom Commercial

RICHARD FRANCOISE PERISSIER CHRISTIAN BEAUQUIS RICHARD BUISSON SARL DECORINOX SAS CHAUDRONNERIE SAVOYARDES SAS PETINI CHAUDRONNERIE SARL CONSTRUCTIONS METALLIQUES MATHELON ET CIE CENTRALE DAGAND SARL HYDROELECTRIQUE DE LA BEHINE BIDAUD ET CIE SNC PAL'ALBAN

ATELIER DE LA CAMPAGNE ENTRETIEN REP. MATERIEL PARC JARDIN ETS PERISSIER CHRISTIAN VENTE REP. MATERIEL DE MOTOCULTURE REPARATION MAT.PARCS ET JARDINS VENTE REP. AUTOMATISATION PORTAILS CHAUDRONNERIE FINE CHAUDRONNERIE SERRURERIE FERRONNERIE SERRURERIE

C.G.J.D. CENTRALE HYDROELECT.ELGEBE PAL'ALBAN

Activite

Code APE 3312Z 3312Z 3312Z 3314Z 3320A 3320A 3320A

CONSTRUCTIONS METALLIQUES PRODUCTION ELECTRICITE

3320A 3511Z

PRODUCTION HYDROELECTRIQUE RECYCLAGE D'EMBALLAGES COLLECTE

3511Z 3832Z


773004100 773062100 773090101 773106101 773146102

774002107

774002108 774035100

774165100 774170100 774194100

774225102 774225103 774225104 774225105

774225106 774225110 774225117

774225124

774225127

774225128 774225129

774311101

1994 1994 1994 1994 1994

1994

1994 1994

1994 1994 1994

1994 1994 1994 1994

1994 1994 1994

1994

1994

1994 1994

1994

CENTRALE A BETON

CENTRALE A BETON

FABRIQUE ARTICLE SPORT ZI DE BALVE CAFETERIA LES ARCADES COOPERATIVE AGRICOLE LAITIERE DE BREGNY - SEVRAZ

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY 74225 RUMILLY

74311 VIUZ EN SALLAZ

SOCIETE VULLI S.A. COOPERATIVE LAITIERE DE CHEZ LES GAY LYCEE PRO PUBLIC PORTE DES ALPES

FABRIQUE CEREALES TRANSFORMEES FABRIQUE ARTICLE MENAGER METAL TANNERIE HOPITAL DE RUMILLY

RUMILLY RUMILLY RUMILLY RUMILLY

3230Z

2363Z

2363Z

K0

D8 R1

E5

E5

P3 A1 8532Z R3

3240Z

J5 D4 M1 R2

1051D K0 1051C A1 A1

LAITERIE COOPERATIVE DU CHERAN ENTREPOT PRODUITS LAITIERS COOPERATIVE LAITIERE DE MURES

1061B 2599A 1511Z 8610Z

2120Z F6 4633Z K0

FABRIQUE MEDICAMENT ZI MONTDESIR ENTREPOT PRODUITS LAITIERS

J6

1085Z

1051C K0 A1 4633Z K0 4332A L2 1051C K0

FABRIQUE PRODUITS VIANDE

FROMAGERIE STE COOP LAITIERE DE CESSENS LAITERIE ENTREPRISE COTTET FROMAGERIE

Nom_Site_industriel

Code_ Code_ Activit NAF é_Prin cale

ALBY SUR CHERAN ALBY SUR CHERAN BLOYE MARIGNY ST MARCEL MASSINGY MURES

AILLON LE JEUNE CESSENS LA COMPOTE ECOLE LESCHERAINES

Nom_Commune

74225 RUMILLY 74225 RUMILLY 74225 RUMILLY

74225 74225 74225 74225

74165 74170 74194

74002 74035

74002

73004 73062 73090 73106 73146

Code_site_in Code_C Année dustriel ommune

Entreprises redevables AERMC - 1994

INDUSTRIE DU LAIT TOTAL % éliminé

TRAVAIL DES GRAINS, FARINES, BOULANGERIE, PÂTES ALIMENTAIRES TRAITEMENT DE SURFACE MÉGISSERIE ÉTABLISSEMENTS HOSPITALIERS AUTRES INDUSTRIES NON MENTIONNÉES ÉLEVAGES DE PORCS ENSEIGNEMENT MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION, BÂTIMENTS ET TRAVAUX PULICS MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION, BÂTIMENTS ET TRAVAUX PULICS MÉCANIQUE GÉNÉRALE CHAUDRONNERIE COMMERCES ET SERVICES

INDUSTRIE DU LAIT ÉLEVAGES DE PORCS ÉLEVAGES DE PORCS

CONFISERIE, CHOCOLATERIE, CAFÉ, AUTRES INDUSTRIES ALIMENTAIRES LABORATOIRE DE RECHERCHE CHIMIQUE (GROUPE 4) INDUSTRIE DU LAIT

INDUSTRIE DU LAIT ÉLEVAGES DE PORCS INDUSTRIE DU LAIT TRANSFORMATION DU BOIS INDUSTRIE DU LAIT

Libellé_Activité_Principale

1.34 4095.36

137.35 0.33

1587.6

1199.8

7.5 131.81 20.07

54.84 512.35 54.24 31.8

12.66 5.55 121.27

13.8 9.51

0.8

2.6 175.87 7.04 0 7.23

1.34 738.48 82%

130.54 0.33

0

0

7.5 2.66 20.07

54.84 373.35 54.24 31.8

12.66 5.55 0

13.8 9.51

0.8

2.6 2.62 7.04 0 7.23

2.69 2032.98

660.41 0.67

0

0

3.75 94.8 12.71

201.6 398.22 200.96 27.46

60.79 26.64 76.8

16.1 45.53

0.4

12.46 122.52 33.79 0 34.68

2.69 1862.79 8%

660.41 0.67

0

0

3.75 55.41 12.71

201.6 389.41 200.96 27.46

60.79 26.64 7.61

16.1 45.53

0.4

12.46 69.72 33.79 0 34.68

0.02 130.64

7.93 0

0

0

0.15 6.68 0.89

0.28 91.68 0.14 1.33

2.53 1.11 5.39

0.04 1.01

0.01

0.3 8.77 1.4 0 0.98

Quantité_b Quantité_n Quantité_b Quantité_n Quantité_b rute_MES ette_MES rute_MO ette_MO rute_P

Annexe 15


AILLON LE JEUNE CESSENS LA COMPOTE ECOLE LESCHERAINES

73004 73062 73090 73106 73146

CENTRALE A BETON

FABRIQUE ARTICLE SPORT ZI DE BALVE CAFETERIA LES ARCADES COOPERATIVE AGRICOLE LAITIERE DE BREGNY - SEVRAZ

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY 74225 RUMILLY

74311 VIUZ EN SALLAZ

CENTRALE A BETON

74225 RUMILLY

0.02 21.57 83%

4.81 0

0

0

0.15 0.53 0.89

0.28 5.52 0.14 1.33

2.53 1.11 0

LAITERIE COOPERATIVE DU CHERAN ENTREPOT PRODUITS LAITIERS COOPERATIVE LAITIERE DE MURES

FABRIQUE CEREALES TRANSFORMEES FABRIQUE ARTICLE MENAGER METAL TANNERIE HOPITAL DE RUMILLY

0.04 1.01

FABRIQUE MEDICAMENT ZI MONTDESIR ENTREPOT PRODUITS LAITIERS

0.3 0.52 1.4 0 0.98

0.01

SOCIETE VULLI S.A. COOPERATIVE LAITIERE DE CHEZ LES GAY LYCEE PRO PUBLIC PORTE DES ALPES

RUMILLY RUMILLY RUMILLY RUMILLY

Annexe 15

0.04 135.7

5.88 0

0

0

0.52 22.58 3.34

1.41 19.36 13.17 3.98

5.06 2.22 20.21

0.57 2.03

0.05

0.6 29.91 2.81 0 1.96

0.04 92.87 32%

5.88 0

0

0

0.52 12.18 3.34

1.41 19.36 13.17 3.98

5.06 2.22 1.61

0.57 2.03

0.05

0.6 16.08 2.81 0 1.96

0 181.71

0.1 0

0

0

0 0 0

0 180.44 0.57 0

0 0 0

0 0

0

0 0 0 0.6 0

0 19.2 89%

0 0

0

0

0 0 0

0 18.03 0.57 0

0 0 0

0 0

0

0 0 0 0.6 0

0.02 133.48

34.76 0

0

0

0 0 0

0 96.12 0 0.11

0 0 0

0 0

0

0 0 0 2.47 0

0.02 9.02 93%

1.71 0

0

0

0 0 0

0 4.71 0 0.11

0 0 0

0 0

0

0 0 0 2.47 0

0 54.13

11.56 0

0

0

0 0 0

0 42.41 0 0.16

0 0 0

0 0

0

0 0 0 0 0

0 47.78 12%

11.56 0

0

0

0 0 0

0 36.06 0 0.16

0 0 0

0 0

0

0 0 0 0 0

0.08 0.76

0 0

0

0

0 0 0

0 0 0 0.08

0 0 0

0 0.33

0

0.08 0 0 0.02 0.17

0.08 0.76 0%

0 0

0

0

0 0 0

0 0 0 0.08

0 0 0

0 0.33

0

0.08 0 0 0.02 0.17

Quantité_b Quantité_n Quantité_b Quantité_n Quantité_n Quantité_b Quantité_n Quantité_b Quantité_n Quantité_b Quantité_n rute_MET ette_MET rute_NO ette_NO ette_P rute_NR ette_NR rute_MI ette_MI rute_AOX ette_AOX OX OX

FABRIQUE PRODUITS VIANDE

FROMAGERIE STE COOP LAITIERE DE CESSENS LAITERIE ENTREPRISE COTTET FROMAGERIE

Nom_Site_industriel

74225 RUMILLY 74225 RUMILLY 74225 RUMILLY

74225 74225 74225 74225

ALBY SUR 74002 CHERAN ALBY SUR 74002 CHERAN 74035 BLOYE MARIGNY ST 74165 MARCEL 74170 MASSINGY 74194 MURES

Nom_Commune

Code_C ommune

Entreprises redevables AERMC - 1994


74002 ALBY SUR CHERAN

74002 ALBY SUR CHERAN

74035 BLOYE

73106 ECOLE

74138 GRUFFY

73090 LA COMPOTE

2007

2007

2007

2007

2007

2007

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

2007

2007

2007

2007

2007

2007

A16_M1_Industries_pollutions2007.xls

74225 RUMILLY

74225 RUMILLY

2007

2007

73146 LESCHERAINES

74002 ALBY SUR CHERAN

2007

74170 MASSINGY

74002 ALBY SUR CHERAN

2007

2007

74002 ALBY SUR CHERAN

2007

2007

73004 AILLON LE JEUNE

Nom_Commune

2007

Code_Com Année mune

Etude Bilan du contrat de rivière Chéran

74

74

74

74

74

74

74

74

74

73

73

74

73

74

74

74

74

74

74

73

Nom_Site_industriel

1085Z J5

4332A L2

2599A D4

1061B J5

FABRIQUE CEREALES 774225102 TRANSFORMEES

1511Z M1

3230Z D8

2363Z E5

2363Z E5

8610Z R2

8532Z R3

1051C K0

1051C K0

4633Z K0

774225104 TANNERIE FABRIQUE ARTICLE MENAGER 774225103 METAL

774225127 CENTRALE A BETON FABRIQUE ARTICLE SPORT ZI DE 774225128 BALVE

774225124 CENTRALE A BETON

774225105 HOPITAL DE RUMILLY

774170100 ENTREPOT PRODUITS LAITIERS LYCEE PRO PUBLIC PORTE DES 774225117 ALPES

773146102 FROMAGERIE

773090101 LAITERIE

774138106 FABRIQUE DIVERS PRODUITS LAIT 1051D K0

773106101 ENTREPRISE COTTET

4633Z K0

FABRIQUE PATE ALIMENTAIRE ZI 774002106 LES GRANDS VRIS 774035100 ENTREPOT PRODUITS LAITIERS

2120Z F6

2041Z F6

2120Z F6

1085Z J6

1051C K0

Code_ Code_ Activité NAF _Princa le

FABRIQUE AUTRES PROD PHARMA ZI CHAMPS DE LA 774002111 PIERRE FABRIQUE MEDICAMENT ZI 774002112 TOUVIERE

774002107 FABRIQUE PRODUITS VIANDE FABRIQUE MEDICAMENT ZI 774002108 MONTDESIR

773004100 FROMAGERIE

Code_Dép Code_site_i artement ndustriel

% éliminé

TOTAL

TRAVAIL DES GRAINS, FARINES, BOULANGERIE, PÂTES ALIMENTAIRES

TRAITEMENT DE SURFACE

MÉGISSERIE

ÉTABLISSEMENTS HOSPITALIERS MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION, BÂTIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION, BÂTIMENTS ET TRAVAUX PUBLICS MÉCANIQUE GÉNÉRALE CHAUDRONNERIE

ENSEIGNEMENT

INDUSTRIE DU LAIT

INDUSTRIE DU LAIT

INDUSTRIE DU LAIT

INDUSTRIE DU LAIT

TRANSFORMATION DU BOIS

2838.72

101.7

391.15

79.47

64.55

1008

694.54

32.86

18.58

4.49

7.53

17.22

18.22

0

7.52

241.57

INDUSTRIE DU LAIT

36.7

TRAVAIL DES GRAINS, FARINES, BOULANGERIE, PÂTES ALIMENTAIRES

5.6

70%

839.79

101.7

234.55

79.47

64.55

20.16

69.46

32.86

18.58

2.7

2.26

0.87

5.47

0

7.52

48.32

36.7

5.6

99

7.85

7.85 99

2.17

2.17

Quantité_b Quantité_n rute_MES ette_MES

LABORATOIRE DE RECHERCHE CHIMIQUE (GROUPE 4) LABORATOIRE DE RECHERCHE CHIMIQUE (GROUPE 4)

INDUSTRIE DU LAIT CONFISERIE, CHOCOLATERIE, CAFÉ, AUTRES INDUSTRIES ALIMENTAIRES LABORATOIRE DE RECHERCHE CHIMIQUE (GROUPE 4)

Libellé_Activité_Principale

Pollutions brutes et nettes des établissements industriels redevable à l'Agence de l'EAu RMC - Fichier CAT - année 2007


86.32 119.83 293.25

141.4

119.83

295.09

373.84

774225127 CENTRALE A BETON FABRIQUE ARTICLE SPORT ZI DE 774225128 BALVE

774225104 TANNERIE FABRIQUE ARTICLE MENAGER 774225103 METAL

FABRIQUE CEREALES 774225102 TRANSFORMEES

A16_M1_Industries_pollutions2007.xls

0

0

774225124 CENTRALE A BETON

0.8

46.91

0.39

1.24

0

0

1.37

17%

0.52

0

0

774225105 HOPITAL DE RUMILLY

0.9 0.89

60.84

12.56 28.34

12.56

28.34

774170100 ENTREPOT PRODUITS LAITIERS LYCEE PRO PUBLIC PORTE DES 774225117 ALPES

373.84

11.85 15.24

36.08

21.58

773146102 FROMAGERIE

1.84

2.71

0

0.8

1.52

0.19

0.08

0.33

0.12

0.23

1604.52 1328.56

27.43 11.22

87.33

82.45

773090101 LAITERIE

0

36.03

133.82

774138106 FABRIQUE DIVERS PRODUITS LAIT

0

36.03

773106101 ENTREPRISE COTTET

191.16

774035100 ENTREPOT PRODUITS LAITIERS

39.55

39.55

FABRIQUE PATE ALIMENTAIRE ZI 774002106 LES GRANDS VRIS

3.6

3.6

115.5

115.5

FABRIQUE AUTRES PROD PHARMA ZI CHAMPS DE LA 774002111 PIERRE FABRIQUE MEDICAMENT ZI 774002112 TOUVIERE

9.78

9.78

774002107 FABRIQUE PRODUITS VIANDE FABRIQUE MEDICAMENT ZI 774002108 MONTDESIR

10.4

65%

21.35

0.52

9.16

0.39

1.24

0

0

1.37

0.8

0.81

0.74

1.15

2.2

0

0.8

1.22

0.19

0.08

0.33

0.12

0.23

85.81

2.61

16.24

24.52

4.35

0

0

4.13

3

1.79

1.82

3.69

5.42

0

1.61

9.02

1.66

0.35

4.12

1.01

0.47

5%

81.87

2.61

16.24

24.52

4.35

0

0

4.13

3

1.28

0.8

2.31

4.39

0

1.61

9.02

1.66

0.35

4.12

1.01

0.47

307.31

0

305.87

0.88

0

0

0

0

0.04

0

0

0

0

0.52

0

0

0

0

0

0

0

95%

16.41

0

15.3

0.88

0

0

0

0

0.04

0

0

0

0

0.19

0

0

0

0

0

0

0

22.52

0

19.9

0.26

0

0

0

0.12

0.01

0

0

0

0

2.14

0

0

0.09

0

0

0

0

89%

2.58

0

1.35

0.26

0

0

0

0.12

0.01

0

0

0

0

0.75

0

0

0.09

0

0

0

0

14.3

0

11.22

2.24

0.63

0

0

0.17

0.04

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

36%

9.22

0

6.14

2.24

0.63

0

0

0.17

0.04

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

0

48.77

0

46.76

0

0

0

0

0.09

0

0

0.22

0.61

0.35

0.01

0.26

0

0.02

0

0

0.38

0.07

0.3%

48.64

0

46.76

0

0

0

0

0.09

0

0

0.09

0.61

0.35

0.01

0.26

0

0.02

0

0

0.38

0.07

Quantité_ Quantité_ Quantité_ Quantité_ Quantité_b Quantité_n Quantité_ Quantité_ Quantité_b Quantité_ne Quantité_bru Quantité_ne Quantité_ Quantité_ brute_MO nette_MO brute_P nette_P rute_NR ette_NR brute_MI nette_MI rute_AOX tte_AOX te_METOX tte_METOX brute_NO nette_NO

10.4

Nom_Site_industriel

Pollutions brutes et nettes des établissements industriels redevable à l'Agence de l'EAu RMC - Fichier CAT - année 2007

773004100 FROMAGERIE

Code_site_i ndustriel

Etude Bilan du contrat de rivière Chéran


hors BV

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bas Chéran

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bloye

Boussy

Marcellaz Albanais

Marigny Saint Marcel

Massingy

Moye

Rumilly

Sales

Aillon le Jeune

Aillon le Vieux

Arith

Bellecombe en Bauges

Le Châtelard

La Compôte en Bauges

Doucy en Bauges

74046

74161

74165

74170

74192

74225

74255

73004

73005

73020

73036

73081

73090

73101

?

Champ David

source

chlore

0.2

filtre et UV

chlore

1 source source

Lafin Garins

0.2

chlore

?

source

chlore

chlore

UV

filtre et UV

source

?

3

2.8

0.8

filtre et chlore

Croipaz

source

Dhuy

0.6

Lavanche

source

source

Dhuy Téchet

source source

(Empereur) Cerdaillers

non non

0.1

source source

Faverges Combe Vert

1.2

non

6

non

chlore

source

0.2

Pré Paissard

source

chlore

chlore

chlore

chlore

UV

UV

UV

chlore gazeux

chlore gazeux

chlore gazeux

non

non

non

non

UV

chlore

UV

UV

UV

UV

traitement

source

Folliets

0.33

17

0.73

0.7

0.83

1.11

7.52

1.97

17.36

0.23

2.08

0.23

0.28

0.12

0.35

0

0

0.6

?

débit d'étiage l/s

Le Mollard

source source

Fontaine Noire Ginets

source source

Moailles ou Penon

source

La Rue la Daube

source

Rosset

source source

Broise Contentenaz

forage source

Madrid

source

La Diau

forage

La Diaur

source

Emonet Lachat

source

Savary

SIE Véïse

SIE des Lanches

source source

Peignat Pré Long (ou Lachenaz)

SIE Véïse

SIVU Rigolet

forage

(Ansigny)

Bas Chéran

Cessens

forage source

La Combe

hors BV

hors BV

74035

Albens

73010

source

Les Bois

type

Languais

captages utilisés*

hors BV

secteur

73062

Commune BV Chéran

Code INSEE

Captages utilisés

non

non

non

non

non

non

non

non

-

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

oui

?

non

non

non

oui

oui

non

non

non

non

oui

non

non

non

non

engagée

engagée

engagée

engagée

non

non

non

non

engagée

engagée

engagée

engagée

engagée

oui

oui

oui

non

non

oui

?

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

engagée

protection protection en en 1995 2009 (DUP)

captage refait

située sur St F de Sales

depuis 2003

abandonnée

1 source a été abandonnée

plusieurs sources ont été abandonnées

1 source abandonnée / pb qualité (Les Verneys)

abandonné

remarques

1/3

Annexe 17


Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Bauges

Pays Alby

Pays Alby

Pays Alby

Pays Alby

Pays Alby

Jarsy

Lescheraines

La Motte en Bauges

Le Noyer

Saint François de Sales

Sainte Reine

Alby sur Chéran

Allèves

Chainaz les Frasses

Chapeiry

Cusy

73139

73146

73178

73192

73234

73277

74002

74004

74054

74061

74097

secteur

Ecole en Bauges

Commune BV Chéran

73106

Code INSEE

Captages utilisés

source

Dhuy

non

source

St Jacques

source source

Gros Morel

source source

La Tuilière

-

UV

1.75 0.05

0.03

?

?

?

non

0.07 0.21

source source

Chef-Lieu Les Frasses

non non

0 0.13 source

Champ Fleuri

non source

non

0.5 1.5

source

Aiguebelette Sud Aiguebelette Nord

non non

0.5

source source

Allèves aval Allèves amont

0.5

non

0.15

source source

L'Eglise La Grange d'Héry

0.6

non

1.99

non

chlore projeté

source

2

?

source

source

Frêne

chlore

chlore

chlore

non

Touvière

source

(Bognons)

1

0.5

0.8

0.6

Touvière

source

Barmettes

source

source source

Cerdaillers Chavonnes (Manteau Blanc)

Plans Thomas

engagée

sur Bellecombe

abandonnée en 2002

abandonnée

sur Bellecombe

projet

arrêtée / qualité (idem pour Méry)

sur Le Noyer, sera arrêtée

oui

oui

oui

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

non

engagée

oui

oui

oui

non

non

non

non

non

oui

oui

oui

oui

oui

oui

engagée

engagée

des sources abandonnées/ pb quantité

abandonnée

péri prot. En cours

péri prot. En cours

péri prot. En cours

péri prot. En cours

sur St Félix

sur St Félix

abandonné / pb quantité et qualité

sur St F de Sales (id Arith)

depuis 2003, avec Arith

-

-

engagée

oui

-

-

engagée

0.6 chlore

non

non

non

captage refait en 2008 abandonnée

abandonnée en 2003

?

chlore

chlore

non

engagée

oui

non

oui

non

oui

oui

remarques

?

source

?

1.7

2

non

non

non

non

non

non

protection protection en en 1995 2009 (DUP)

source

(Ballaz) (Empereur)

source source

Farny

non

0.5

source forage

Rossillon Le Pont (La Source) (Château)

non

0.12

source source

Pélozet

chlore

Vanin

1

source

ultrafiltration

non

source

1.7

?

non

non

chlore projeté

filtre et chlore

traitement

Cornes

source

(Pellefin)

?

18

0.1

0.65

0 à 0.2

débit d'étiage l/s

Lot du Bois

source source

Touvière Sauget ou Gouter

source

source

Tovière

source

La Chapelle

type

Les Drés

captages utilisés*

2/3

Annexe 17


Pays Alby

Pays Alby

Saint Sylvestre

Viuz la Chiésaz

74254

74310

La Voitraz

source

source du Rigolet

CCPA Etude Chautagne et Schéma d'ensemble CCPA Bauges SD-AEP CCPB Savoie DDASS73

Bas Chéran Etude Chautagne

source des données :

hors BV

SIVU Rigolet

source source

source

4 sources

hors BV point d'eau Chez Grillet

source

source Aiguebelette

Pays Alby

hors BV

source source

cf. source d'Héry source de la Véïse

Pays Alby

Pays Alby

SIE des Monts

SIE de la Véïse

SIUPEG

source

source de l'Adieu

source

source source

(Les Clus) Etallaz source des Chaudannes

source forage

Les Granges La Villette

source

Héry Vouchy

15

2

5

20

?

0.08

0.2

2.5

1

0.58

0.67

0.72

chlore

UV

non

?

?

?

UV

non

non

non

non

source source

La Touvière La Bécharde

0.83

non non

0.15 1.1

source

non

source

Les Mottets Chamossat

0.06

non

source source

Bellair

0.17

chlore non

0.3

UV

?

2.25

source

3.2

0.35

?

non

oui

oui

oui

oui

non

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

non

non

oui

non

oui

engagée

non

oui

oui

oui

oui

engagée

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

oui

non

non

oui

protection protection en en 1995 2009 (DUP)

sur Chindrieux

sur Chavanod

sur Allèves

sur Gruffy

sur Gruffy

située sur Jarsy

3 sources abandonnées / pb qualité

sur Viuz

sur Viuz

sur Viuz

sur Viuz

1 source abandonnée

remarques

3/3

Annexe 17

* certaines sources sont peut-être abandonées depuis l'état des lieux nr : non renseigné

?

0.05 0.05

traitement

débit d'étiage l/s

source

Champ des Granges

Les Tulles

source

source forage

Chavonnes Les Petits nants

source

Taillaz Sud

type

Taillaz Nord

captages utilisés*

Pays Alby

SIE des Lanches

Bauges

Pays Alby

Saint Félix

74233

Ressources intercommunales CCCB

Pays Alby

Pays Alby

Héry sur Alby

Mûres

74142

74194

Pays Alby

secteur

Gruffy

Commune BV Chéran

74138

Code INSEE

Captages utilisés


validé

Bauges

Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Bauges Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby Pays Alby

73106 Ecole en Bauges

73139 73146 73178 73192 73234 73277 74002 74004 74054 74061 74097 74138 74142 74194 74233 74254 74310

2 4 1 1 1 1 4 4 3 0 2 1 1 4 4 1 3 72

1

0 3

4

3 0 0 2 0 0 2 2 3 3 4 4 2 2

nb ressources propres sur la commune

source des données : Bas Chéran Etude Chautagne données Bauges 2003 - 2004 CCPA Etude Chautagne et Schéma d'ensemble CCPA ailleurs 2006 Bauges SD-AEP CCPB

validé validé validé validé validé validé Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble Schéma d'ensemble

validé validé

73090 La Compôte en Bauges Bauges 73101 Doucy en Bauges Bauges

Jarsy Lescheraines La Motte en Bauges Le Noyer Saint François de Sales Sainte Reine Alby sur Chéran Allèves Chainaz les Frasses Chapeiry Cusy Gruffy Héry sur Alby Mûres Saint Félix Saint Sylvestre Viuz la Chiésaz

SD-AEP

délib engagement prise délib engagement prise en cours en cours en cours en cours en cours en cours en cours en cours validé validé validé validé

validé

Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bas Chéran Bauges Bauges Bauges Bauges

secteur

Bauges

Albens Cessens Bloye Boussy Marcellaz Albanais Marigny Saint Marcel Massingy Moye Rumilly Sales Aillon le Jeune Aillon le Vieux Arith Bellecombe en Bauges

73010 73062 74035 74046 74161 74165 74170 74192 74225 74255 73004 73005 73020 73036

73081 Le Châtelard

Commune BV Chéran

Code INSEE

Ressource en eau des communes

5 8.1 10.7 9.6 8 6.6 6 30.7 4.2 16% 16.2 29.8 16.2 18.9 12.5 24.6 12.7 18.9

109 500 21 448 101 077 56 429 13 505 29 760 54 310 367 214 28 100 34 914 82 029 119 000 97 110 69 500 70 974 118 000 31 250 74 126 4 462 012

4 3

80 300 17 760

15 9.31 4.6 14

17.9

12.6

? ? ? ?

? ? ? ? ?

112 580

215 073 26 547 45 235 39 783 103 872 54 023 65 984 93 427 1 696 427 121 236 134 434 40 560 27 113 109 412

linéaire de réseau de distribution

Bilan besoins / ressource actuel (étiage)

9% excédentaire

19% excédentaire 81% limité

excédentaire

valeur 2008

excédentaire 37% limité 44% déficitaire ? excédentaire 23% déficitaire 34% déficitaire 73% déficitaire 71% excédentaire 74% déficitaire 90% équilibré 70% déficitaire 60% déficitaire 70% déficitaire 87% équilibré 67% excédentaire 72% excédentaire 75% équilibré

?

?

excédentaire excédentaire excédentaire excédentaire déficitaire excédentaire déficitaire déficitaire équilibré excédentaire excédentaire ? excédentaire 47% déficitaire 31% équilibré

62% 69% 83% 70% 85% 93% 82% 56% 78% 82% 19%

rendement brut ou primaire *

* rapport du volume facturé/volume mis en distribution renseigne sur qualité des réseaux ** bilans besoin ressource avec hypothèse que l'intégralité de la ressource actuelle reste mobilisable

SIUPEG SIE des Lanches

SIE des Lanches SIE des Monts

SIE des Monts SIE des Lanches

SIE Véïse + SIUPEG

et 2 partagées avec Arith

source intercommunale des Chaudannes source intercommunale des Chaudannes

source intercommunale des Chaudannes source intercommunale des Chaudannes

avec le Noyer

SIVU Rigolet + Véïse + Massingy SIVU Rigolet SIE Véïse SIE Véïse SIE des Lanches SIE Véïse SIE Véïse et SIVU Rigolet Rumilly, Lornay, Val de Fier SIE Véïse + Marigny + SIUPEG SIE Véïse

autres apports

volume annuel mis en distribution m3

déficitaire équilibré déficitaire déficitaire déficitaire déficitaire déficitaire déficitaire équilibré excédentaire déficitaire

nouvelle ressource depuis

excédentaire excédentaire excédentaire limité déficitaire excédentaire déficitaire déficitaire limité équilibré

Bilan besoins / ressource 2020-2024 (étiage)

Annexe 18


Module 1 Etude bilan du contrat de rivière Chéran - Etat initial, état final, évolution  

Le contrat de rivière du Chéran a été signé le 11 octobre 1997 pour une durée de 10 ans. Dès le départ sa réalisation a été conçue en deux p...

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you