Page 1

Infos

le magazine des technologies de production Edition avant salon - mars 2012 industrie infos n°5 www.industrie-expo.com

Industrie

Le magazine des technologies de production Edition avant salon mars 2012 - n°5 - 35 000 exemplaires

Exclu Présidentielle 2012

Visite d’usine Mecachrome : une entreprise à réaction

Les candidats exposent leurs mesures pour l’industrie

Formation Aux entreprises et aux étudiants de bien choisir

Pré enregistrez-vous sur notre site :

www.industrie-expo.com code : MAG 5

Observatoire industrie Un baromètre de la filière pour aider votre développement

26 au 30 mars 2012 p a r i s n o r d v i ll e p i n t e


ed

ito

Tandis qu’INDUSTRIE Paris s’apprête à ouvrir ses portes du 26 au 30 mars prochains, un autre évènement se prépare, dont le dénouement est prévu le 6 mai. Or, après des dizaines d’années d’incompréhension, le rapprochement entre les politiques français et leur industrie semble réellement engagé. J’en veux pour preuve que les principaux candidats à l’élection présidentielle ont accepté de nous livrer leur vision de l’avenir industriel de notre pays. Vous les trouverez en EXCLUSIVITE dans ce magazine. Il règne toujours en France une vitalité industrielle qui sera mise en valeur sur notre salon au travers de toutes ses nouveautés et innovations. Ses acteurs, 1 200 exposants et 30 000 visiteurs, vont pouvoir parler technologie, performance et business dans une ambiance conviviale. Fort du succès d’INDUSTRIE Lyon, cette édition parisienne va renforcer la relation de proximité établie avec nos clients, à laquelle nous tenons tant. Nous avons conçu un programme d’animations autour de valeurs fortes qui vous sont chères, pour vous aider à conquérir de nouveaux marchés et développer vos activités. En parcourant ce nouveau numéro d’INDUSTRIE infos, vous allez pouvoir juger par vous-mêmes des réjouissances qui vous attendent et préparer dans les meilleures conditions votre venue à Paris Nord Villepinte. Bonne lecture et à très bientôt!

Sébastien Gillet Directeur d’INDUSTRIE

INDUSTRIE Paris capitale 2012 du

business industriel !


annonceurs CGTECH

74

detentation

80

ESPRIT BY DP TECHNOLOGY

73

HURCO sarl

77

igus sarl

link'alia / cepia / techma / bsb

71

nord-lock international AB

oriental motor france

64

STäuBLI ROBOTICS

4

sommaire 6

Édito INDUSTRIE Paris 2012

16

INNOVATION

03

Trophées de l’Innovation INDUSTRIE 2020 Observatoire INDUSTRIE

22

Directeur de la publication Sébastien Gillet Responsable communication Julie Voyer Rédacteur Laurent Lebrun Chef de publicité Martine Fernandes Création CIMAYA Impression : NOVOprint Crédits photos : Thinkstock

p. 16 p. 18 p. 20

FORMATION

L’embarras du choix

25

FOCUS FILIERES

Dossier énergie Sortir du nucléaire… Et après ? Dossier automobile A la rencontre de quatre Pôles de compétitivité en région

38

PRéSIDENTIELLE 2012

42

VISITE D’USINE

46

p. 25 p. 27 p. 29 p. 32

L’industrie au cœur du débat

Mecachrome

50

GL events Exhibitions BP223 47305 Villeneuve -sur-Lot Cedex Tél : +33 (0)5 53 36 78 78 Fax : +33 (0)5 53 36 78 79 ISSN : 2256-828X

Bon pour le service ! p. 10 Un dispositif de transport gratuit p. 12 Business Dating p. 14

p. 38

p. 42

MéTIERS

Rencontre avec Laurent Enser, Président de la CSC Carbure de tungstène : une belle histoire

p. 46 p. 48

MARCHES / CONJONCTURE Rencontre avec Jérôme Frantz, Président de la FIM Des investissements facilités Le marché des affaires contredit la situation macro-économique

56

PARTENAIRES

58

L’OFFRE INDUSTRIE

93

paris nord villepinte

p. 50 p. 52 p. 54


Formation 22

Aux entreprises et aux étudiants de bien choisir

Présidentielle 2012 38 Les candidats exposent leurs mesures pour l’industrie

Observatoire industrie 20

Un baromètre de la filière pour aider votre développement

5

42 Visite d’usine Mecachrome : une entreprise à réaction


› Industrie Paris 2012 industrie Infos n°5

L’innovation à l’honneur

6

La France

industrielle

a rendez-vous à Paris Nord Villepinte Dans la première région économique française, l’événement industriel de l’année aura lieu du 26 au 30 mars 2012. INDUSTRIE, salon leader des technologies de production, revient au parc des expositions de Paris Nord Villepinte : 70 000 m², 1 200 exposants, 9 secteurs complémentaires, de nouveaux services et animations… Tout est réuni pour faire de ces cinq jours un rendez-vous business efficace pour les 30 000 fournisseurs et donneurs d’ordres attendus.

« Toutes les études visiteurs le prouvent : l’innovation et la découverte de nouveaux fournisseurs potentiels sont les atouts les plus forts pour convaincre les professionnels de visiter INDUSTRIE. Notre rôle d’organisateur est donc de réunir l’offre la plus complète et de mettre en avant toutes les innovations présentées », explique Sébastien Gillet, Directeur du salon. Sur INDUSTRIE Paris 2012, tous les acteurs majeurs de chacun des secteurs sont présents et forment, tous ensemble, pendant cinq jours, la plus grande usine de France : Assemblage/Montage, Control France, Form & tôle, Informatique industrielle, Machine-outil, Outillage, Robotique, Soudage, Traitements de surfaces /Thermic. À noter d’ailleurs, qu’un parcours des équipements en fonctionnement fait découvrir en priorité les exposants qui présentent leurs innovations de façon dynamique. Responsables de grands groupes industriels, comme PME et TPE, de toutes les filières se retrouvent à l’occasion de ce qui est l’événement français majeur du secteur. Ils savent qu’ils vont pouvoir effectuer dans un court laps de temps une veille technologique approfondie. Salon transversal propice au transfert de technologies industrielles et au partage d’expertise, INDUSTRIE Paris sait répondre aux besoins les plus spécifiques et aider les porteurs de projets dans leur prise de décision. Pour les organisateurs, il ne s’agit pas de se contenter de réunir une offre de niveau international mais de mettre en œuvre des services pour que le visiteur aille directement à l’essentiel. À travers les démonstrations « live » d’INDUSTRIE 2020, l’industriel fait de la prospective en découvrant les technologies innovantes qui feront l’actualité dans les 24 à 36 prochains mois. Pour l’actualité plus


› Industrie Paris 2012 www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

2012 sera une année de choix. Faisons tous ensemble le choix de l’INDUSTRIE

immédiate, les Trophées de l’Innovation récompensent les sociétés exposantes les plus novatrices dans chacun des différents secteurs. Le Guide de l’innovation distribué aux visiteurs à l’entrée du salon recense l’ensemble des nouveautés présentées sur le salon. Pour les chefs d’entreprise, la prospective est essentielle aujourd’hui. Afin de réaliser leurs investissements, ils ont besoin d’informations sur les technologies mais aussi d’une bonne visibilité sur les tendances de l’économie et des marchés. C’est dans cet esprit qu’INDUSTRIE Paris innove avec la création de l’Observatoire INDUSTRIE dont les résultats, présentés sur le salon, constituent un précieux baromètre de l’activité industrielle et de ses perspectives.

médical, des outils coupants pouvant usiner des matériaux résistants et légers utilisés spécialement dans l’industrie automobile ou aéronautique seront ainsi valorisés sur INDUSTRIE Paris. Enfin, trois grandes conférences associant donneurs d’ordres et fournisseurs seront organisées dans les filières automobile, aéronautique et énergie et feront le point sur les attentes des uns et les réponses proposées par les autres.

Une nouvelle approche marché pour mettre en avant des secteurs porteurs

Des espaces dédiés pour répondre à des préoccupations majeures

Comme l’explique Sébastien Gillet : « En tant que salon transversal, INDUSTRIE Paris s’adresse à tous les utilisateurs potentiels des équipements présentés. Certains marchés ont besoin d’adaptations spécifiques à leurs productions et ne savent pas toujours que notre salon peut leur apporter les réponses dont ils ont besoin. Ainsi, si INDUSTRIE demeure un salon multisectoriel, nous allons toutefois développer à Paris un message spécifique en direction de quatre filières très porteuses en ce moment. » Sur INDUSTRIE 2012, plusieurs animations originales sont donc développées spécialement en direction des filières automobile, aéronautique, énergies et médical : un parcours expert réunira les exposants dont les applications ou équipements ont été spécialement développés pour chaque secteur. Des centres d’usinage permettant d’usiner des pièces implantées dans le domaine

Une fois que l’entreprise a détecté un marché potentiel où se positionner, elle doit, avant d’investir, répondre à deux questions clés : quel équipement et quelles ressources humaines seront nécessaires pour tirer le meilleur de cet équipement ? « Notre salon va réunir pendant 5 jours de nombreux prescripteurs et attirer les projecteurs des médias qui ont compris l’importance d’une industrie forte en France. À cette occasion, nous devons encourager la réflexion de nos visiteurs sur des sujets forts et faciliter leur rencontre avec certains de nos exposants proposant des initiatives spécifiques », précise Sébastien Gillet. Construit avec les Compagnons du Devoir, les Ingénieurs et Scientifiques de France et d’autres écoles, l’Espace Formation réunira, notamment, un concours des métiers de l’industrie opposant des jeunes élèves pendant la durée du salon.

Les exposants de certains secteurs ont choisi de présenter leurs activités de façon différente. C’est le cas du Village Nucléaire. Réunies autour de leurs principaux donneurs d’ordres, les entreprises présentant des activités complémentaires constitueront un pôle spécialement dédié à cette filière. Sur le Village UITS, l’approche est différente : ce syndicat professionnel des traitements de surfaces, partenaire d’INDUSTRIE Paris, concentre l’offre de certains de ses adhérents sur un espace commun, simplifiant la tâche du visiteur à la recherche de la meilleure solution de traitements pour ses matériaux. De leur côté, les constructeurs de robots, membres de Robotcaliser, ont choisi de faire la démonstration de leurs performances aux deux entrées sud du salon. Rappelons que cette initiative lancée par le Symop, Syndicat des équipements de production, et soutenue par le ministère de l’Industrie, est destinée à encourager les PME à s’équiper de robots pour augmenter leur compétitivité tout en continuant de produire en France. Enfin, les fournisseurs d’outils en carbure, adhérents de la Chambre Syndicale des Carburiers, ont choisi de se réunir autour de la Place des Carburiers. Cette dernière offrira aux visiteurs un moment de pause avec des fauteuils de relaxation, un espace de travail et un récapitulatif de l’Histoire du carbure et de son évolution depuis 50 ans.

7


› Industrie Paris 2012 industrie Infos n°5

8 INDUSTRIE Paris, une palette de services exceptionnelle « Nos efforts pour faire évoluer INDUSTRIE seront sans effets s’ils ne s’accompagnent pas de nouveaux services adaptés aux moyens actuels de communication », poursuit Sébastien Gillet. « Le visiteur du salon doit pouvoir préparer efficacement son déplacement. À nous de lui fournir tous les outils pour aller à l’essentiel et le conduire au plus vite à ce qui l’intéresse ». Sur cette édition parisienne, tout est donc mis en place pour faciliter l’accès des industriels engagés dans des démarches d’innovation, de développement et/ou de prospective. À leur attention, ont été élaborés de nouveaux outils de communication performants, la plupart inédits pour INDUSTRIE Paris mais tous gratuits. GL events, organisateur du salon, n’a qu’un objectif : donner aux industriels l’accès

concernant le salon, ses animations et son marché. Parallèlement, un dispositif de transport gratuit d’une ampleur sans précédent ira chercher chez eux les professionnels et notamment ceux des quatre filières-clés choisies cette année. Plus fluide et plus dynamique, le portail web du salon INDUSTRIE permet l’accès des internautes aux fiches nouveautés de tous les exposants du salon. La meilleure hiérarchisation de l’information facilite les recherches et apporte un gain de temps appréciable. Pour la première fois sur l’édition parisienne d’INDUSTRIE, une gamme de services pratiques à la pointe de l’innovation est déployée sur le salon. Conçue pour iPhone, BlackBerry et Android, l’application

Effectuer une veille technologique approfondie en un laps de temps réduit le plus large possible aux connaissances, et optimiser leur participation au salon avant, pendant et même après l’événement. Créé à l’occasion d’INDUSTRIE Lyon 2011, le magazine du salon, INDUSTRIE infos, couvrira INDUSTRIE Paris le temps de trois nouveaux numéros, diffusés nominativement à plus de 35 000 responsables de fonctions d’usines. Envoyée mensuellement à plus de 230 000 contacts qualifiés, la e-newsletter reprend les données les plus essentielles du moment

smartphone INDUSTRIE regroupe les plans d’accès au parc des expositions, le plan du salon, la liste des exposants… En plus d’une fonction agenda, un système d’alertes annoncera le début des conférences. Dans chacun des halls d’exposition, les bornes interactives aideront, de façon simple et ludique, à la recherche de données sur les exposants et les stands, à la création de parcours de visite, à la recherche de matériels spécifiques. Pour plus de praticité, les plans

de visite ainsi créés pourront être imprimés à la demande. Enfin, à l’entrée du salon, le kiosque presse INDUSTRIE Paris mettra gratuitement à disposition un large panel de la presse professionnelle française et européenne.

2012, l’année des choix stratégiques À Sébastien GILLET, Directeur d’INDUSTRIE de conclure : « Toute l’équipe INDUSTRIE déploie une énergie considérable pour rendre notre salon plus attractif, plus performant et plus complet, tant au niveau du contenu que du contenant. Les visiteurs d’INDUSTRIE Paris gagneront un temps considérable grâce aux renseignements qu’ils pourront recueillir sur place et aux démonstrations auxquelles ils pourront assister. Sans oublier les services pratiques que nous avons mis en place. À ceux qui doutent encore de l’utilité véritable de se rendre sur un salon professionnel, nous demandons de nous faire confiance : parmi les centaines de machines en fonctionnement, ils trouveront les prouesses techniques qui leur permettront de réaliser des gains de productivité significatifs. De même, ils sauront déceler parmi les centaines d’innovations proposées celle(s) dont ils auront besoin dans les mois qui viennent pour gagner de nouveaux marchés, voire pour éviter de délocaliser leur activité. Au parc des expositions de Paris Nord Villepinte, 1 200 exposants et marques représentées les attendent, au nombre desquels ceux qu’ils ne connaissent pas encore. Chacun d’entre eux constitue vraiment pour eux une opportunité à saisir. 2012 sera une année où il nous sera demandé de faire des choix. Faisons tous ensemble le CHOIX de l’INDUSTRIE ».


› Industrie Paris 2012 www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Assemblage - Montage

Composants et systèmes mécaniques, pneumatiques, électriques et d’automatisme ; Assemblage mécanique et adhésif…

Control France

Equipements et appareils de mesure mécanique et tridimensionnelle dans la production industrielle…

Form & Tôle

Activités de découpage, de formage et travail de la tôle…

Informatique industrielle

Editeurs de logiciels CAO/FAO, GDT/PLM, GMAO, suivi de production…

Machine-outil

Machines-outils, centres d’usinage, tours, équipements de machines…

Outillage

Porte-outils, outils coupants, plaquettes carbure…

Robotique

Robots industriels, péri-robotique, intégrateurs…

Soudage

Equipements complets, consommables, solutions liées à la protection de l’homme au travail…

Traitements de surfaces - Thermic

Equipements et solutions en protection et traitement des matériaux…

HALL 4

Entrée

HALL 5A Entrée

6

secteurs

complémentaires pour une représentation complète de toute la filière industrielle

2

9

1 3 BD

5

CG

7

4

VIP

7

Entrée

Entrée

Animations 1 2 3 4 5 6 7

industrie 2020 espace formation Village industrie nucléaire village uits / traitements des matériaux village sous-traitance place des carburiers accueil robotisé

bd

cg vip

business dating borne interactive salle conférence commissariat général vip-presse kiosque presse cyber café soirée des trophées de l'innovation

Réservez votre badge gratuit et préenregistrez-vous sur notre site :

www.industrie-expo.com


› Industrie Paris 2012 industrie Infos n°5

Accéder à INDUSTRIE depuis n’importe où, à n’importe quel moment

INDUSTRIE Paris 2012

10

Bon pour le service ! INDUSTRIE a tout compris, même le service ! Surtout, le service rendu à ses visiteurs. Pour eux, GL events met en place tout un arsenal d’outils pratiques, performants et gratuits. Par cet accès facilité à l’information, ils sont en mesure d’exploiter au mieux leur présence sur le salon.

Vous recherchez un exposant précis ? Un équipement particulier ? Vous voulez préparer votre itinéraire pour vous rendre à Paris Nord Villepinte ? Vous voulez préparer votre déplacement et situer sur le plan l’exposant à qui vous voulez rendre visite ? Vous souhaitez savoir quelles sont les animations et conférences programmées quand vous serez sur place ? Tous ces services, et bien d’autres choses encore, sont à la portée de votre doigt grâce à l’application INDUSTRIE conçue pour tous les smartphones : iPhone, Blackberry et Android ! Téléchargeable gratuitement depuis la page d’accueil du site web INDUSTRIE Paris 2012 (www.industrie-expo.com), l’application INDUSTRIE vous facilite la visite. Inaugurée à l’occasion d’INDUSTRIE Lyon 2011, son ergonomie a été revisitée pour INDUSTRIE Paris : en plus de l’accès à toutes les informations pratiques, plans et autres listes d’exposants, l’appli INDUSTRIE dispose d’une fonction agenda synchronisable avec l’agenda de votre téléphone vous permettant de gérer vos rendez-vous. Un système optionnel d’alertes vous avertit des principaux temps forts du salon : début des conférences et des animations, remise des Trophées de l’Innovation… L’application INDUSTRIE fait de votre téléphone mobile un guide pratique de visite indispensable, disponible où que vous soyez, quand vous le souhaitez.

Découvrir INDUSTRIE selon 6 parcours thématiques Comme certains préfèrent découvrir la France au fil de ses Routes Touristiques (Route des Vins, Route Napoléon…), les visiteurs d’INDUSTRIE Paris ont la possibilité de parcourir les allées du salon selon la ou les thématiques qui les concernent. En 2012, pas moins de six parcours thématiques sont mis en place : 2 parcours technologiques : Innovation ; Machines en fonctionnement, 4 parcours filières : Aéronautique, Automobile, Énergies, Médical. En suivant chacun de ces itinéraires, les visiteurs sont certains de ne rater aucun des exposants qui les intéressent.

Retrouvez plus d'informations sur notre site :

www.industrie-expo.com


› Industrie Paris 2012 www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Des services gratuits d’une ampleur exceptionnelle pour développer le business Encourager les rapprochements, favoriser les contacts, initier des relations professionnelles fructueuses et durables… Qui veut aller loin ménage sa monture, dit le proverbe. Pour concrétiser son ambition, INDUSTRIE Paris déploie des moyens d’une portée exceptionnelle : des services de transports privatisés (avion, train, autobus) qui amèneront sur le salon les donneurs d’ordres des grands bassins industriels, un service de rendez-vous d’affaires, le Business Dating, réservé en priorité aux secteurs du formage et des traitements de surfaces.

11

Un dispositif d’une ampleur inégalée pour INDUSTRIE à découvrir dans les pages suivantes.

Restez connecté au réseau !

Le plus grand point presse industrielle de France

Un kit pour prendre le bon départ

Tout sourire, une hôtesse vous accueille et vous fait pénétrer dans l’antre de la presse professionnelle. Sous vos yeux, par dizaines, les titres de la presse professionnelle française et étrangère, en libre-service ou en consultation. Un rêve à portée de main grâce au Kiosque Presse INDUSTRIE Paris. Situé à l’entrée sud du hall 5a, le Kiosque Presse regroupe sur un seul lieu revues et journaux spécialisés. Technologies, marchés, conjonctures, réglementations… Toutes vos questions trouveront leurs réponses dans les colonnes de la presse professionnelle mise gratuitement à votre disposition par INDUSTRIE Paris.

À leur arrivée, les visiteurs se voient remettre le Kit Visiteurs INDUSTRIE, un ensemble d’outils aussi indispensables pour découvrir le salon qu’une trousse de premier secours lors d’une randonnée en montagne : un plan de poche avec la liste des exposants, les parcours thématiques et un CD-Rom contenant toutes les données pratiques relatives au salon. À noter que ce CD-Rom permet d’installer en un clic sur le bureau de son ordinateur le widget INDUSTRIE donnant accès direct en temps réel à toutes les informations les plus récentes sur le salon.

LA DAILY NEWS Chaque jour, visiteurs et exposants pourront retrouver La Quotidienne, le journal d’INDUSTRIE Paris. Temps forts et agenda, dossier d’actualité, billet d’humeur, interview de visiteurs, zoom sur les filières mises en avant, matériel testé pour vous… En tout, huit pages d’information pure qui vous donneront le pouls du salon et de l’industrie dans son ensemble.

Smartphones, tablettes, ordinateurs portables… Il est facile aujourd’hui de rester en contact avec son bureau, d’avoir accès à des documents stockés en réseau, de consulter ses e-mails. Bref, de gérer efficacement son activité professionnelle, voire personnelle. Oui, mais encore faut-il pour cela disposer d’une connexion à Internet ! Dans le souci de faciliter le quotidien de ses exposants et visiteurs, INDUSTRIE Paris leur assure un accès libre, illimité et gratuit à Internet sur l’ensemble du parc des expositions pendant la durée du salon, via le réseau wi-fi. Vous avez oublié votre portable ? Votre smartphone est en panne de batterie ? Pas de panique : vous trouverez au Cyber Café Machpro.fr accueil chaleureux, ordinateurs à disposition et accès au web.

Des bornes à ne pas dépasser ! Il serait dommage que le visiteur passe à côté des bornes interactives INDUSTRIE Paris sans même s’y arrêter ! Plébiscitées pendant l’édition lyonnaise (plus de 4 200 recherches en 4 jours), les bornes interactives seront installées, pour la première fois en 2012, dans chacun des halls d’exposition de Paris Nord Villepinte. Localiser un exposant, sélectionner l’ensemble des fournisseurs d’un matériel spécifique, repérer où trouver un taxi, prendre son déjeuner… En quelques pressions du doigt, en recherche par mot-clé, trouvez facilement ce que vous cherchez. Informations pratiques, exposants, matériels…, générez rapidement et facilement le trajet qui vous mènera là où vous le souhaitez. Cerise sur le gâteau, imprimez-le en couleur.


› Industrie Paris 2012 industrie Infos n°5

Un dispositif de transport

gratuit

d'une ampleur e

sans précédent

Se faire son propre avis sur la qualité et la pertinence de l’offre des 1 200 exposants INDUSTRIE en se rendant soi-même sur place, tel devrait être le réflexe des industriels et donneurs d’ordres à la recherche d’une solution technologique innovante. Pour se justifier de n’avoir encore jamais visité le salon, certains invoquent un manque de temps, d’autres des dépenses qu’ils ne peuvent se permettre… Désormais, tous devront trouver un nouveau prétexte : INDUSTRIE Paris met en place un dispositif exceptionnel et gratuit afin de permettre aux professionnels de se rendre sur le salon. Pendant trois jours, avion, trains et autobus iront chercher chez eux les professionnels des quatre filières-clés de 2012. Nouveaux procédés, systèmes et sous-ensembles fonctionnels, nouveaux matériaux, composants et équipements… sur INDUSTRIE, ils découvriront, concentrées sur 70 000 m², toutes les solutions les plus novatrices qui les aideront à relever les grands enjeux technologiques.

Béthune

avion

Abbeville

Un avion en partance de Toulouse le mercredi 28 mars :

Trains Deux voitures de TGV en provenance de Lyon et Marseille, du mardi 27 au jeudi 29 mars : Lyon Aller Départ à 8h30 : Gare Part Dieu Arrivée à 10h32 : Aérogare Roissy Charles De Gaulle Lyon Retour Départ à 19h28 : Aérogare Roissy Charles De Gaulle Arrivée à 21h30 : Gare Part Dieu

Lyon

Marseille Aller Départ à 6h44 : Gare Saint Charles Arrivée à 10h32 : Aérogare Roissy Charles De Gaulle Marseille Retour Départ à 19h28 : Aérogare Roissy Charles De Gaulle Arrivée à 23h16 : Gare Saint Charles

Toulouse

Marseille

navettes Cinq lignes de navettes desservant, Charleville-Mézières, Valenciennes, Béthune, Abbeville et Pont-Audemer ; du lundi 26 au jeudi 29 mars :

7h Reims 7h30 Amiens 7h Cambrai 7h Arras 7h30 Cléon

arrêt

Charleville Mézières Abbeville Valenciennes Béthune Pont-Audemer

8h30 8h30 8h 8h 8h30

arrivée

Allers

départ

10h 10h 10h 10h 10h

Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte

17h 17h 17h 17h 17h

Reims Amien Cambrai Arras Cléon

18h45 18h45 19h15 19h15 18h45

arrivée

Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte Parc des expositions - Villepinte

arrêt

Retours

départ

12

Charleville-Mézières

Pont-Audemer

Aller Départ à 8h : Aéroport Toulouse-Blagnac Arrivée à 9h25 : Aéroport Roissy Charles De Gaulle Retour Départ à 19h30 : Aéroport Roissy Charles De Gaulle Arrivée à 20h50 : Aéroport Toulouse-Blagnac

Valenciennes

20h Charleville Mézières 19h30 Abbeville 20h Valenciennes 19h45 Béthune 19h30 Pont-Audemer


› Industrie Paris 2012 www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Horaires 9h-18h Lundi au mercredi 9h-20h Jeudi 9h-17h Vendredi

adresse Parc des expositions Paris Nord Villepinte Zac Paris Nord 2 F 93420 Villepinte Tél : +33 (0)1 40 68 22 22

transports

Infos pratiques

réductions sur vos transports Bénéficiez de réductions sur vos transports : SIXT location de voiture SNCF et Air France www.industrie-expo.com

paris en voiture GPS : Longitude : 2°31’06’’E Latitude : 48°58’03’’N

en taxis

Taxis G7 : +33 (0)1 47 39 47 39 Taxis Bleus : +33 (0) 891 70 10 10 Alpha Taxi : +33 (0)1 45 85 85 85

centrale de réservation des hôtels accor +33 (0)1 46 62 44 40

office de tourisme www.parisinfo.com

Contactez-nous GL events INDUSTRIE Paris 2012 BP 223 - 47305 Villeneuve/Lot +33 (0)5 53 36 78 78 industrie@gl-events.com

visa

demande de visa

industrie.visa@gl-events.com

13


› Industrie Paris 2012 industrie Infos n°5

14

avec le

business dating industrie

vous donne les clés de contact(s)

Tirer parti au maximum de sa présence sur un salon Disponible pour la toute première fois sur INDUSTRIE Paris, le Business Dating booste la productivité des professionnels lors de leur déplacement sur le salon. Ouvert à tous, ce service gratuit de rendez-vous d’affaires permet, sur une matinée, de rencontrer une douzaine de fournisseurs pouvant potentiellement répondre à des besoins industriels spécifiques. Performance, productivité, rationalisation, flexibilité… À chaque problématique correspond une innovation technologique, une solution, un savoir-faire permettant de gagner en compétitivité et de pérenniser ses activités. Encore faut-il savoir où trouver, s’il existe, le fournisseur capable de remplir toutes les

Et si un salon professionnel offrait à ses visiteurs une compensation pour le temps et l’argent qu’ils investissent pour se rendre sur place ? Et si, dans le même temps, ce même salon offrait à ses exposants la perspective de nouer de nouveaux contacts professionnels essentiels pour l’avenir de leur entreprise ? Un doux rêve peu réaliste ? Les sceptiques auraient bien tort de ricaner, car c’est bel et bien ce que propose INDUSTRIE avec le Business Dating dont la formule a été renouvelée en 2011, à l’occasion d’INDUSTRIE Lyon.

exigences de compétences, de délais… propres à chacun. Ce partenaire « providentiel », INDUSTRIE l’amène sur un plateau… ou plus exactement sur l’espace Business Dating.

Rencontrer de nouveaux partenaires dans des conditions optimales Pour bénéficier de l’occasion unique de conclure de nouveaux partenariats d’affaires concrets et pérennes, il suffit au visiteur de se pré-enregistrer sur le site web du salon, www.industrie-expo.com, et de remplir préalablement en ligne le dossier d’inscription au Business Dating. C’est après qu’il a présenté son entreprise, ses problématiques, ses besoins et les savoir-

faire recherchés que le service Business Dating entre en jeu. Petite précision utile, la participation au Business Dating est limitée à 150 donneurs d’ordres. L’organisation se réserve donc le droit de décliner certaines demandes. À partir de fichiers scrupuleusement qualifiés, l’équipe du Business Dating sélectionne les exposants susceptibles de satisfaire au mieux les besoins et exigences spécifiques du visiteur et leur soumet sa requête (toutes les informations renseignées par le donneur d’ordres sont visibles mais le nom et les coordonnées de l’entreprise sont masqués). Des rendez-vous qualitatifs sont ainsi organisés en amont du salon. Trois semaines avant le salon, la date des rendez-vous Business Dating est fixée en accord avec le visiteur. Le jour J, sur l’espace


› Industrie Paris 2012 www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Business Dating 2011* : des chiffres qui parlent d’eux-mêmes Visiteurs

Ont participé au Business Dating 117 sociétés donneuses d’ordres, en recherche des savoir-faire suivants : Mécanique 33 % Industrie 25 % Soudage - Découpage 24 % Traitements de surfaces 23 % Déformation des métaux 19 % Études, R& D 19 % Métaux ferreux, non-ferreux 19 % Plastiques 19 % Tôlerie - Chaudronnerie 19 % Assemblage 18 % Prototypage 16 % Travail du fil et du tube 15 % Informatique industrielle 14 % Traitements thermiques 13 % Électricité - Électronique 12 % Maintenance industrielle 12 % Transformation des plastiques 12 % Conditionnement 11 % Réalisation Mesure Contrôles 11 % Caoutchouc - Composites 11 % Décolletage 8% Fonderie 8% Matières premières 8% Première transformation 8 % des métaux Céramiques - Verre 7% Textiles techniques 5%

Exposants

Business Dating, son planning de rendezvous lui est remis et un espace privatif mis à sa disposition pour toute la matinée, de 9h30 à 12h30.

Nouer des relations d’affaires concrètes et durables Selon les cas, le donneur d’ordres visiteur peut rencontrer jusqu’à 12 sociétés dans la matinée lors d’entretiens d’une quinzaine de minutes. Il dispose ensuite de toute son aprèsmidi pour donner suite s’il le souhaite aux contacts initiés sur l’espace Business Dating et poursuivre les discussions fructueuses sur le stand des exposants. Il peut également approfondir ses recherches sur le salon et rencontrer d’autres exposants. En 2012, INDUSTRIE donnera la priorité du Business Dating à deux secteurs : les Traitements de Surfaces et le Formage.

Néanmoins, les autres secteurs du salon, à l’exception de la machine-outil, pourront eux aussi obtenir une réponse industrielle claire et précise à leurs besoins en assemblage, décolletage, déformation des métaux, informatique industrielle, maintenance industrielle, mécanique, prototypage, mesures et contrôles, soudage… Avec le Business Dating, INDUSTRIE facilite l’accès des entreprises à un réseau exceptionnel de fournisseurs potentiels, et leur ouvre ainsi la voie vers de nouveaux marchés. Établis avec soin et sérieux, les contacts rapides initiés gratuitement par le Business Dating sont appelés à se concrétiser dans le court/moyen terme. Cerise sur le gâteau : les représentants des entreprises participant aux Business Dating bénéficient d’un accès VIP au salon INDUSTRIE : accès coupe-file au salon, accès à l’espace VIP, gratuité des vestiaires…

Les secteurs d’activité des 345 sociétés exposantes : Sous-traitance 62 % Control France 17 % Informatique industrielle 16 % Thermic Traitements 12 % de Surfaces Assemblage / Montage 10 % Village nucléaire 9% Outillage 6% Soudage 3% Autre 9%

746 rencontres ont été organisées sur les quatre matinées du salon. Ainsi, chaque entreprise a rencontré 8 exposants en moyenne.

*

Le Business Dating 2011 était essentiellement concentré sur des activités de sous-traitance industrielle.

15


› innovation industrie Infos n°5

L’innovation, plus qu’une stratégie, un état d’esprit

Depuis toujours, INDUSTRIE accompagne ses exposants dans leur démarche d’innovation, moteur de leur réussite. Trophées de l’Innovation, INDUSTRIE 2020, parcours thématique Innovation, premier Observatoire INDUSTRIE… la prochaine édition parisienne du salon ne dérogera pas à cet engagement. Ce sont tout à la fois les compétences, le flair et la passion de ces entreprises qui font progresser le monde industriel qu’INDUSTRIE veut distinguer par les Trophées de l’Innovation. Vitrine de la dynamique d’innovation des exposants, les Trophées de l’Innovation INDUSTRIE auront même subi un léger lifting pour l’occasion. Performances, qualité, rapidité, précision, productivité, flexibilité, développement durable… seront récompensés dans cinq catégories :

16

Trophée Environnement éco-conception, zéro rejet, économies d’énergie… Trophée Ergonomie produits plus faciles et plus rapides à mettre en œuvre : interface homme/machine, plug&play… Trophée Productivité de la machine ou du service Trophée Sécurité produits dont la formule ou le fonctionnement renforcent la sécurité de l’opérateur Il est au moins un point sur lequel politiques et industriels s’accordent : dans un monde où la concurrence s’accentue un peu plus chaque jour, innover est une nécessité vitale. Ne jamais se reposer sur ses lauriers ! Les entreprises qui font la différence et renforcent leur avantage concurrentiel sont en recherche permanente d’innovation : incrémentale ou de rupture, de produit ou de service, de procédé de production, d’organisation ou de commercialisation…

Innovations aujourd’hui, standards demain L’imagination et le savoir-faire ne suffisent pas pour innover. Il faut aussi une bonne dose de curiosité, d’audace, d’énergie et de rigueur. Créer un nouveau produit, service ou procédé demande de savoir anticiper les comportements, de savoir percevoir et interpréter les évolutions.

Trophée Technologie technologie nouvelle ou qui voit son usage habituel détourné

Une visibilité accrue grâce à la plateforme de l’Innovation Toutes les sociétés qui exposent sur INDUSTRIE Paris et présentent au moins une nouveau produit, service ou système pourront se voir décerner un des cinq Trophées de l’Innovation 2012. En effet, pour postuler, il leur suffit d’inscrire leurs nouveautés sur la nouvelle plateforme de l’Innovation inaugurée sur INDUSTRIE Lyon. Et tout cela entièrement gratuitement. Outre sa plus grande simplicité d’utilisation et sa meilleure ergonomie, la nouvelle plateforme de l’Innovation amplifie la visibilité des nouveautés proposées par les exposants d’INDUSTRIE. Pour la première fois, les internautes auront accès à l’ensemble de ces

nouveautés depuis le site web du salon (www. industrie-expo.com), présentées de façon condensée, avec photo et numéro de stand. De même, depuis l’Espace Presse, les journalistes auront à disposition les présentations intégrales de chacune de ces innovations. Recherche personnalisée par mots-clés, secteurs ou noms de sociétés, liens hypertextes redirigeant vers les sites des entreprises faciliteront leur travail d’investigation et d’information. La plateforme constitue un répertoire complet et interactif de l’innovation présentée sur INDUSTRIE Paris. Répertoire à partir duquel les visiteurs et les journalistes qui le souhaitent peuvent se créer sur mesure un parcours de visite personnalisé des entreprises qu’il aura repérées. Les internautes les moins à l’aise apprécieront d’être guidés dans leurs sélections grâce à la rubrique Parcours de visite.

Un suspense maintenu jusqu’à la dernière minute Le nom des lauréats dans chacune des cinq catégories sera gardé secret jusqu’au moment de la remise des Trophées de l’Innovation, le 27 mars au soir. La remise des prix, par des personnalités influentes de la région et/ou des secteurs distingués, sera suivie d’un dîner-spectacle et d’un one-man show en point d’orgue. Une façon conviviale de célébrer l’événement et de poursuivre la soirée dans une ambiance de fête.

Ils seront dans le jury des Trophées de l’Innovation 2012

(liste arrêtée au 3 février 2012 - sous réserve de modification)

Emmanuelle BEAL Machines Production Youssef BELGNAOUI - Mesures Stéphane DORNA - Tôlerie Dominique DUBOIS - Tramétal Guy FAGES - Manufacturing Charles FOUCAULT - Industrie & Technologies Bruno GIRONDE - Métal Industries Olivier GUILLON - Equip’Prod Vincent LEBUGLE - Le Journal de la Production Jean-François PREVERAUD - Lettre IT Didier RAGU - L’Usine Nouvelle Voahirana RAKOTOSSON - Galvano Organo Jean-François ROMAIN - Maintenance & Entreprise Jean-Sébastien SCANDELA - J’Automatise Alain VANDEWYNCKELE - Fluides & Transmissions


› innovation www.industrie-expo.com

115 10

industrie Infos n°5

innovations pour fêter les ans des Trophées de l’Innovation INDUSTRIE !

Trophée

Environnement Trophée

Ergonomie

Trophée

Productivité

Trophée

Sécurité Trophée

Technologie

Pour leur dixième anniversaire, les Trophées de l’Innovation INDUSTRIE explosent les compteurs : au 6 février, pas moins de 115 innovations avaient été inscrites par les exposants.

ABC SWISSTECH TRIBOFINITION BELMEKO CODEM FUCHS LUBRIFIANT FRANCE GYS

MITUTOYO NITTY GRITTY RITTAL SAS SFH SIEMENS

ATEQ BIBUS FRANCE ELCOM ERCII ESCOFIER SAS EURO AUTOMATION

HAMPIAUX SAS HÄWA FRANCE SARL RITTAL SAS ROFIN BAASEL FRANCE SIEMENS STEUTE FRANCE

AGORA TECHNIQUE (2 innovations) AIR LIQUIDE FRANCE INDUSTRIE BAGUR CONSULTING BSB CADVISION CELADA FRANCE CMZ FRANCE EDM SERVICE EMISSA SA EQUILASE ERICHSEN ESCOFIER SAS

GH ELECTROTERMIA (2 innovations) HALDER FRANCE HALDER FRANCE (2 innovations) HÄWA FRANCE SARL HBM FRANCE INDEX FRANCE ISCAR FRANCE ISP SYSTEM MITUTOYO MURRTECHNIC NGL CLEANING TECHNOLOGY SA (3 innovations)

17

RUD LEVAGE ET ARRIMAGE SEM-O-JET (3 innovations) SIEMENS SOLIDCAM FRANCE SORALUCE S.COOP SORELIA SPRING TECHNOLOGIES STAHLWILLE STAUBLI ROBOTICS TRAFIMET SPA (2 innovations) WELDING ALLOYS FRANCE

3 NINE AB BIBUS FRANCE CRYSTAL CLEAR PROTECTION MECAMAQ FRANCE SATECH SAFETY TECHNOLOGY TRAFIMET SPA

3D DIAPRE DESIGN DECOR 3D ENOV (2 innovations) ABC SWISSTECH TRIBOFINITION AGIE CHARMILLES SAS BIBUS FRANCE BONNEFON SAS BOULLAND - DPM CADVISION

DENN ERICHSEN (2 innovations) FARO FRANCE (2 innovations) FRONIUS FRANCE (3 innovations) GE SENSING & INSPECTION TECHNOLOGIES PHOENIX / X-RAY KEMPPI FRANCE KOMET GROUP

KOPRAM LENOX LASER 2000 MAHR GMBH MICRO EPSILON FRANCE (3 innovations) MITIS MITUTOYO RITTAL SAS SCHUNK

Liste arrêtée eu 1er février 2012


› innovation industrie Infos n°5

Portrait-

robot

de l’industrie de demain Production, contrôle, automatisation… Le Cetim et le Symop se sont associés une nouvelle fois pour présenter sur l’espace INDUSTRIE 2020 (Stand 5O62 - Hall 5) certaines des technologies les plus innovantes du moment qui feront le visage de l’industrie de demain.

Société yaskawa

18

Optimisation d’usinage en temps réel Arts et Métiers Paris Tech Cluny, membre d'Intercut, propose une démonstration d'optimisation d'usinage en temps réel. Le principe consiste en une solution logicielle intégrée à la commande numérique, qui détermine les conditions de coupe les plus favorables pour un outil donné lors de l'usinage d'une matière donnée. On détermine ainsi, rapidement et directement sur la machine de production, le couple outil-matière optimal.

Société rb3d

Après des années de mise à l’index, on assiste depuis plusieurs mois à la réhabilitation du robot industriel. De plus en plus positionné comme aide à la personne, il n’est plus considéré comme destructeur d’emplois mais bel et bien comme un outil de valorisation des tâches et de réduction de la pénibilité au travail, au service de l’homme. Des initiatives comme Robotcaliser du Symop ont fait prendre conscience que le robot permet de pallier les difficultés de recrutement et d’éviter les délocalisations faute de main d’œuvre qualifiée. Les constructeurs développent aujourd’hui des technologies innovantes qui facilitent la collaboration homme/machine dans un même espace de travail et l’intègrent dans le déroulement normal du processus de production : postes de travail sans barrières physiques, programmation par la parole ou l’apprentissage, aide au geste, flexibilité aux séries de plus en plus courtes de l’industrie mécanique… Pour la première fois, INDUSTRIE 2020 présente un parcours complet des évolutions de la robotique, notamment dans le domaine collaboratif.

Démultiplicateur d’efforts : prenez la main avec le cobot ! Pousser, lever, tirer des charges, meuler poncer, buriner… sont des opérations qui nécessitent des efforts importants. Autant de tâches pénibles et ingrates qui multiplient les risques de TMS (Troubles musculosquelettiques), première cause de maladie professionnelle en France. Avec la contribution des instituts Cetim et CEA-List, la société auxerroise RB3D a pris le problème à bras-le-corps et a donné naissance au cobot, un robot collaboratif d'assistance à l'effort. En démultipliant l’effort humain d’un facteur réglable de 1 à 50, le cobot (contraction de « collaborative robot ») assiste sans danger l’opérateur dans les tâches industrielles pénibles et répétitives. Bras mécatronique instrumenté entièrement

électrique, il soulage l’opérateur d’une ou plusieurs contraintes ergonomiques, lui permettant ainsi de se concentrer sur la tâche à accomplir. Du même coup, il augmente sa productivité et minimise les risques de TMS. Tout au long du déroulement de la tâche, l’opérateur conserve une information quantitative par un retour d’effort paramétrable. Contrôlé à l’aide d’une commande intuitive, le cobot permet à l’utilisateur une grande fluidité de mouvement. Sa haute vitesse de réaction aux impulsions de commande, similaire aux gestes humains, rend le pilotage très fin et précis. « Là où une opération de parachèvement réclame un effort de 20 kg, le cobot ne demande plus qu’un effort d’un kilo », explique Serge Grygorowicz, président et fondateur de la société RB3D. Dans le développement de ce projet, le CEAList a apporté son expertise en télé opération à retour d’effort, initialement développée pour l’industrie nucléaire. Le Cetim, pour sa part, a structuré la démarche autour de la conception mécatronique et assuré la conformité du produit final aux directives européennes.

Robotique collaborative : homme et machine dans un duo d’enfer Aujourd’hui, l’un des enjeux de la robotique consiste à faire collaborer homme et machine dans un même espace et dans un enchainement de tâches. Tel est l’objectif du projet piloté par le Cetim et le Symop, auquel participent trois constructeurs de robots. Lors des opérations d’assemblage de structures de grande dimension, c’est l’opérateur qui se déplace autour de la structure sur laquelle il doit assembler des composants de différentes natures et/ou dimensions. La cellule robotisée collaborative développée par ABB permet à l’opérateur de rester à une place donnée, dans une position ergonomique et un espace de travail rationnalisé. La zone accessible par le robot est ajustée à la taille de la structure manipulée. Dès que la présence de l’opérateur est détectée, la vitesse de déplacement du


› innovation www.industrie-expo.com

robot dans la zone d’interaction homme/ machine s’adapte en conséquence. Le consortium Cermex-Fanuc développe un démonstrateur sur la base d’îlot de palettisation. Son objectif est de réduire les temps d’arrêt lors de l’intervention de l’opérateur. Il s’agit également d’améliorer l’ergonomie de travail et de réduire la surface au sol. Ainsi, après avoir réalisé une demande d’accès, l’opérateur pénètre dans la zone avec son transpalette pour récupérer la palette constituée. Pendant ce temps, le robot continue à charger une autre palette dans sa zone de travail sans présence humaine, réduite au chargement. La cellule Yaskawa est architecturée autour des différentes zones d’accessibilité de l’opérateur, détecté soit par des barrières immatérielles ou un scrutateur laser. Il est ainsi possible d’imaginer un process réalisé partiellement par l’homme et la machine.

À la découverte de la robotique collaborative Un circuit ludique permettra de découvrir la robotique collaborative. Au cours de sa visite, le visiteur sera invité à remplir un court questionnaire. Une fois ses réponses validées, il se verra remettre une clé USB contenant des informations complètes sur les robots collaboratifs.

industrie Infos n°5

Société cermex

Traitements de surfaces innovants… à saisir !

Intercut : rendez-vous avec l’expertise en usinage

L’institut Carnot Cirimat (Centre interuniversitaire de recherche et d’ingénierie des matériaux) développe des recherches pluridisciplinaires concernant toutes les grandes familles de matériaux. Fruit d’une collaboration de deux années avec l’institut Carnot Cetim, Cirimat a mis au point un revêtement permettant d’améliorer fortement la tenue à la corrosion d’aciers inoxydables ferritiques, moins chers que les aciers inoxydables classiques mais plus sensibles à la corrosion. Ces travaux sont aujourd’hui transférables à l’industrie et une licence d’exclusivité est possible ! D’autres travaux en vue de développer de nouveaux revêtements présentant les deux fonctions anticorrosion et usure sont en cours entre les deux instituts.

Associer moyens et compétences afin d’offrir aux PMI de la mécanique une expertise encore plus large dans le domaine de l'usinage : tel est l'objectif du consortium Intercut qui regroupe le Cetim, le CTDec, deux écoles d'ingénieurs (l'Énise et A&M Paritech) et Arts, la structure de valorisation de la recherche du réseau Arts & Métiers. Par leur complémentarité d’expertise, les cinq partenaires contribuent à accélérer le développement de nouvelles applications. L’offre vise notamment les PMI mécaniciennes et vise à faciliter leur intégration dans de nouveaux projets collaboratifs de R&D. Chaque partenaire de l’accord met ainsi à disposition des moyens et des compétences élargis. Au total, le consortium Intercut représente un potentiel de 25 ingénieurs et techniciens maîtrisant quasiment toutes les problématiques soulevées par l'usinage. Une quarantaine de machines réparties sur différents sites, de nombreux équipements de mesure et de contrôle et de solides moyens de conception (logiciels de calcul en particulier).

Société abb safety

Un espace conférence dédié Dans une salle d’environ 40 places se succèderont des conférences spot de 20 minutes, suivies de 10 minutes d’échanges qui peuvent se poursuivre ensuite sur les stands d’INDUSTRIE 2020 et FIM/CETIM. Une hôtesse assurera l’accueil lors de chaque conférence. À noter dès à présent la journée spéciale robotique du mardi 27 mars et les rendez-vous organisés par le réseau Intercut, le jeudi 29 mars au matin (programme complet à venir)

Plus d’informations sur :

www.cetim.fr www.symop.com

19


› innovation industrie Infos n°5

La raison d’être de l’Observatoire INDUSTRIE est de donner un instantané prospectif de l’ensemble des métiers de la production et de leurs marchés cibles. Chaque année, un focus sera fait sur une thématique précise. Pour cette première édition, c’est le thème de l’innovation qui a été retenu. Présentés au public lors d’une conférence sur le salon, les résultats de l’Observatoire INDUSTRIE seront ensuite accessibles sur le site internet du salon (www.industrieexpo.com). En avant-première, INDUSTRIE infos vous livre quelques-uns des principaux résultats tirés du premier Observatoire INDUSTRIE.

État d’esprit de la filière : des perspectives de marché très contrastées

20

En moyenne, les industriels envisagent 2012 de façon très disparate : 39 % des répondants s’attendent à une stabilité de leur carnet de commandes et 30 % à une hausse. En revanche, 24 % tablent sur une baisse. Enfin, ils sont 6 % à estimer manquer de visibilité pour évaluer la situation sur les 12 prochains mois. Investissements 2012 : stabilité pour 45 % des répondants, à la hausse pour 28 % Même s’ils prévoient un carnet de commandes stable ou à la baisse, 46 % des industriels envisagent néanmoins de faire autant – voire plus ! - d’investissements en 2012. En 2012, priorité sera donnée aux investissements touchant à la productivité (51 %) que ce soit en agissant sur son efficacité, sa fiabilité ou sa modernité.

Innover, une démarche nécessaire de plus en plus partagée Les industriels s’accordent sur la nécessité d’innover. Ils plébiscitent plus particulièrement la co-innovation, initiée dans une démarche filière avec leurs clients ou fournisseurs, ainsi que les partenariats avec les universités, centres de recherche ou pôles de compétitivité (+9 points vs 2011).

Mieux connaître sa filière pour mieux

observatoire industrie L’innovation : un enjeu primordial Même si elles ne sont pas égales face au contexte économique et aux perspectives de marché, les industries sont quasi-unanimes dès qu’il s’agit d’innovation : 96 % estiment qu’une entreprise plus innovante est une entreprise plus performante. Alors que 69 % d’entre elles s’estiment innovantes ou très innovantes, 82 % expriment des projets d’innovation pour 2012. Au service de l’utilisateur, ces innovations relèvent du service, du marketing ou de la vente avec, en première place, « l’offre avec des innovations de ruptures technologiques, de performances » (39 %).

L’image positive de l’industrie française : une nécessité vitale Autre sujet d’unanimité chez les industriels : une image positive de l’industrie en France est vitale. Quel que soit le secteur industriel dont ils se réclament, 96 % des répondants affirment qu’il est important que l’industrie, en France, ait une bonne image. Pour eux, l’image de l’industrie n’est pas un critère insignifiant puisque, selon eux, elle pèse à la fois sur la motivation des salariés (7.1/10), le soutien des banques (6.6/10) et les ventes (6.5/10) !

se développer

Permettre aux entreprises des métiers de la production de partager leur vision de la filière et les aider ainsi dans leur développement. Voilà quelle était la volonté revendiquée par le salon INDUSTRIE en créant l’Observatoire INDUSTRIE.


› innovation www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Quels sont les axes sur lesquels vous allez investir en 2012 ? La productivité La réduction des coûts La qualité La formation, le développement des compétences internes Le développement vers d'autres marchés Le marketing et la vente La modernisation de l'outil industriel La R&D L'organisation La diversification sur d'autres secteurs d'activités Le service client L'embauche Le regroupement ou la fermeture de sites La prise de particpation

Comment allez-vous innover en 2012 (vs. 2011) ? En partenariat avec mes clients En partenariat avec mes fournisseurs Seul En partenariat avec une université, un centre de recherche, un pôle de... En partenariat avec un autre industriel Avec l'aide de prestataires conseils, de consultants Avec l'aide de partenaires publics En partenariat avec un distributeur

3% 3%

33% 33% 31% 26% 25% 23% 23% 22% 17% 14%

41%

51%

21

Dans votre entrepris e, sur quoi portera l’innovation en 2012 ?

48% +13 pts L'offre avec des de ruptures 37% +10 pts innovations technologiques, de... Les process internes 32% -9 pts de fabrication 21% +8 pts Le service avec des 21% +9 pts innovationsL'offre liées au design, à l'ergonomie... 21% +5 pts Le marketing, la communication 13% +5 pts Les process de vente 10% +6 pts Les modèles économiques Nous n'avons pas de projets pour l'année à venir

39% 39% 37% 30% 26% 16% 9% 8%


› formation industrie Infos n°5

Aider les industriels à identifier leurs besoins en recrutement Optimiser les recrutements et les recherches de formation, telle est l’ambition affichée par INDUSTRIE Paris dont l’espace Formation a pour objectif d’accompagner les industriels dans leur recherche de personnel qualifié. En présentant la variété des métiers qui se rapportent aux technologies de production, l’espace Formation s’adresse également aux lycéens, étudiants, professeurs et conseillers d’orientation. Les uns et les autres pourront se faire une idée plus concrète des réalités qui se cachent derrière chaque poste, les orientations possibles et les débouchés proposés. Formations, apprentissage, stages… Les responsables de différents organismes de formation présents sur l’espace Formation INDUSTRIE aideront les visiteurs à s’y retrouver et les aideront à choisir le plus adapté à leur niveau d’études et à leurs centres d’intérêt.

Des animations didactiques et ludiques

22

L’embarras du choix Les entreprises de technologies de production embauchent. Des postes sont à pourvoir partout en France. Encore faut-il que les jeunes sachent quelle formation suivre pour pouvoir y prétendre et que les industriels connaissent les profils les plus à même de les aider à se développer. Qu’on se le dise : l’industrie recrute tous azimuts, dans de nombreux secteurs ! Un comble : certains postes peinent à être pourvus faute de personnel dûment formé. Pas forcément par manque d’intérêt pour les métiers concernés, mais surtout par manque d’information sur les formations à suivre et les compétences à acquérir pour y parvenir. Dans la conjoncture économique difficile

actuelle, ces secteurs industriels qui recrutent feraient presque figure d’exception. Il serait dommage de ne pas profiter des opportunités ainsi offertes. D’autant qu’avec les départs en retraite massifs de la génération baby boom et les programmes de réindustrialisation de la France envisagés par les politiques de tous bords, la tendance n’est pas prête de s’essouffler.

Plusieurs actions sont mises en place sur toute la durée d’INDUSTRIE Paris : Au travers de parcours didactiques, les représentants des Ingénieurs et Scientifiques de France sensibiliseront élèves, professeurs et conseillers d’orientation aux métiers industriels. Lors de ces visites guidées, ils présenteront les systèmes exposés sur les stands des exposants et faciliteront le dialogue avec les industriels. Pour leur part, les Compagnons du Devoir organisent le Concours des métiers de l'industrie.

Ingénieurs et Scientifiques de France

La France compte aujourd’hui plus d’un million d’ingénieurs et de scientifiques. Organe représentatif de la profession reconnu d’utilité publique depuis 1860, Ingénieurs et Scientifiques de France est organisé en fédération. Il rassemble quelque 850.000 ingénieurs et scientifiques à travers 147 associations d’anciens élèves des écoles d’ingénieurs, 23 associations scientifiques, techniques et professionnelles, et un réseau de 25 unions régionales et 9 sections internationales. www.cnisf.org


› formation www.industrie-expo.com

Les filles et la mécanique : une histoire de passion ! La mécanique n’est pas la chasse gardée des garçons. De plus en plus de filles osent se lancer dans l’aventure. Peut-être plus encore que leurs camarades masculins, elles sont animées d’une vraie passion. Rencontre avec deux étudiantes en première année de BTS IMPIndustrialisation des Produits Mécaniques, du Lycée Gustave Eiffel à Cachan. Bac ES en poche, Sabnam Goulamaly (20 ans) intègre une école de commerce. En cours d’année, elle s’aperçoit que ces études ne correspondent pas à ce qu’elle attendait. Elle effectue alors une année de remise à niveau à Paris Sud Orsay pour pouvoir suivre ensuite une formation en mécanique. Un virage à 360° pour la jeune fille qui a toujours été attirée par l’aéronautique : « Un de mes cousins est ingénieur-mécanicien chez Airbus, c’est lui qui m’a donné envie d’aller vers la mécanique. » Sabnam entre donc en première année de BTS IPM au grand étonnement de son père, pour le moins surpris de cette décision « De par sa culture et son éducation, il est peu habitué à ce qu’une fille fasse un métier d’homme. Avant que je prenne ma décision, il m’a présenté tous les aspects négatifs et m’a demandé si j’étais bien sûre de mon choix. » Forcément, elle avait quelques appréhensions quand elle a commencé, mais finalement tout se passe bien pour elle : « Je ne rencontre aucune difficulté particulière dans ma formation, pas même en atelier. Le travail n’est pas plus difficile pour les filles puisque beaucoup de tâches pénibles sont automatisées. » D’ailleurs, c’est dans l’atelier qu’elle se plaît le mieux, devant sa machine à fabriquer des pièces. « Je me suis bien adaptée à cet environnement presque exclusivement masculin, même si je dois reconnaître qu’il est plus difficile pour une fille de s’imposer. » Ce constat, Sabnam le partage avec d’autres filles des sections techniques qu’elle a pu rencontrer. Du reste, le conseil qu’elle donnerait aux filles qui voudraient suivre la même filière qu’elle, serait de savoir s’imposer : « Il ne faut pas avoir peur de donner son avis et savoir se faire entendre, surtout quand on sera amenée plus tard à avoir des hommes placés sous sa direction. » Car après son BTS, Sabnam projette d’intégrer une école d’ingénieur pour devenir ingénieur mécanicien dans l’aéronautique ou travailler dans la conception de produits mécaniques, mais toujours pour l’aéronautique. « Il y a une chose que je voudrais ajouter : avoir une

industrie Infos n°5

formation complémentaire à l’aspect purement technique est un véritable atout. Personnellement, ma formation économique m’est très utile, notamment quand je dois préparer des devis pour le prix de fabrication d’une pièce, par exemple. » Depuis toujours, Carole Mateus (18 ans) se sent plus à l’aise parmi les garçons qu’avec des filles de son âge. Et comme elle ne se voyait pas faire un métier qui ne soit pas manuel, c’est tout naturellement qu’elle a passé un Bac STI (Sciences et Techniques Industrielles) pour intégrer ensuite un BTS IPM. Ses parents, s’ils n’étaient pas vraiment étonnés de son choix, ne lui ont pas caché que ça ne serait pas forcément facile. « Ils n’ont jamais essayé de me décourager. À partir du moment où je me donne les moyens de réussir, je sais qu’ils me soutiennent. » Et Carole ne regrette pas son orientation, bien au contraire. La mécanique, elle adore : « Ce qui me plaît le plus, ce sont les cours de construction, j’aime comprendre comment les choses fonctionnent… » De ses camarades masculins, elle pense qu’ils sont moins studieux que les filles.

Question de maturité, sans doute. « Avec eux, il faut savoir garder ses distances et se faire respecter. Les garçons ont trop tendance à oublier qu’on est des filles et ne savent pas toujours se comporter en conséquence. » Aux filles qui voudraient intégrer une filière mécanique, Carole n’a qu’un mot à dire : « Foncez ! On ne peut pas suivre cette formation sans en avoir vraiment envie. Dans les moments de découragement, c’est cette envie qui nous aide à continuer et à progresser. » Une fois son BTS en poche, Carole envisage de poursuivre ses études par une licence - elle ne sait pas encore exactement laquelle - et entrer ensuite dans l’armée pour devenir mécanicien d’hélicoptère ou pilote. « On peut difficilement trouver milieu plus masculin ! » s’amuse-t-elle. En attendant, elle doit d’abord trouver un stage de fin de première année : « J’ai plus de mal que les garçons à trouver une entreprise qui veuille de moi. D’ailleurs, certains ont été acceptés dans des entreprises auprès desquelles j’avais postulé mais qui n’ont pas retenu ma candidature. J’ai l’impression que certains chefs d’entreprise mécanique ont encore du mal à imaginer embaucher des filles. »

Le travail n’est pas plus difficile pour les filles puisque beaucoup de tâches pénibles sont automatisées

Pour en savoir plus : Lycée technologique et général Gustave Eiffel de Cachan

www.eiffel-cachan.ac-creteil.fr

23


› formation industrie Infos n°5

Les Compagnons du Devoir prennent de l’ampleur sur INDUSTRIE Après une animation remarquée à Lyon, les Compagnons du Devoir sont de retour sur INDUSTRIE Paris. Pendant quatre jours, ils vont à nouveau faire la démonstration de leur savoir-faire lors d’animations qui, à n’en pas douter, sauront une fois de plus susciter la curiosité et l’intérêt des visiteurs.

24

Il faudrait débarquer d’une autre planète pour n’avoir jamais entendu parler des Compagnons du Devoir. Au fil des siècles, les Compagnons se sont bâti une solide réputation d’excellence dans les métiers artisanaux traditionnels. Et si aujourd’hui leur savoir-faire est incontesté et fait autorité dans les métiers du bâtiment, peu de personnes savent que les Compagnons sont tout autant investis dans les métiers de l’industrie. Promouvoir leur filière Industrie auprès des industriels mais aussi des étudiants était la motivation majeure de la présence des Compagnons du Devoir sur INDUSTRIE Lyon l’an dernier. Une première participation qui a été un vrai succès : les animations autour de l’éolien ont créé l’événement et généré une belle affluence sur le stand, les chefs d’entreprise s’informant sur les modalités d’embauche et les élèves sur les cursus post Bac. Des négociations de recrutement avec des responsables DRH ont même été engagées sur le stand !

Un concours des métiers de l'industrie Essai transformé donc pour les Compagnons du Devoir qui souhaiteraient réitérer l’exploit sur INDUSTRIE Paris 2012. Ils ont mis pour cela toutes les chances de leur côté en mettant en place une animation exceptionnelle : un championnat réservé aux métiers industriels. Axé autour de métiers comme la mécatronique/ électricité, la chaudronnerie ou l’usinage, ce mini concours se tiendra du lundi midi au jeudi midi et verra s’affronter quatre équipes de quatre jeunes, sous l’œil vigilent de formateurs des Compagnons. Dans le temps qui leur sera imparti, les équipes devront réaliser une hydrolienne. Un jury, composé de représentants des

Compagnons, du Symop, de GL events et des entreprises partenaires du concours, départagera les équipes qui seront récompensées le jeudi en fin d’après-midi.

Des pièces usinées d’exception En 2011, à Lyon, l’éolienne de fabrication compagnonnique avait déclenché l’admiration des visiteurs. Cette année, les Compagnons du Devoir exposeront des maquettes qui ne manqueront pas d’attirer les passionnés de bel ouvrage : un véhicule futuriste ayant participé au Challenge EDUCECO, …

jeune devient Compagnon du Devoir. Les Compagnons accompagnent également les professionnels dans leur développement et leur formation continue : qualification et spécialisation des salariés, publication d’études techniques, placement d’apprentis motivés et de professionnels compétents, conférences, colloques, recherche et mémoire.

Une réponse à la pénurie de main d’œuvre qualifiée dans les industries mécaniques Dans les années à venir, le renouvellement des générations qui partent à la retraite va poser problème dans l’industrie mécanique qui aura du mal à trouver la main d’œuvre qualifiée nécessaire. Dès à présent, avec l’aide des entreprises et dans leurs cinquante trois sections d’apprentissage et cinq sections de formation supérieure dans les métiers de l’industrie mécanique, les Compagnons du Devoir forment les techniciens et techniciens supérieurs qui seront à même de pourvoir les postes disponibles demain. Pôles de recherche et d’ingénierie de formation, les Instituts des Métiers des Compagnons du Devoir dispensent des formations continues aux chaudronniers, mécaniciens de précisions, mécaniciens, électriciens et carrossiers.

Les Compagnons du Devoir : un savoir-faire et un savoir-être Association loi de 1901, reconnue d’utilité publique, les Compagnons du Devoir forment chaque année 9 000 jeunes dans 27 métiers dans toute la France. Au-delà d’un savoir-faire, c’est un véritable savoir-être que les Compagnons proposent à ces jeunes pour réussir leur vie : transmettre son savoir-faire, être volontaire, droit et fidèle dans ses engagements, être capable de se remettre en cause, avoir un goût marqué pour la liberté d’entreprendre et de penser. Par l’apprentissage en alternance, les Compagnons préparent les jeunes sans qualification, à partir de 15 ans, aux examens des métiers. Suite à cette première qualification, ils peuvent, s’ils le souhaitent, devenir Compagnon du Devoir. Les jeunes de moins de 25 ans déjà qualifiés peuvent entreprendre le « Tour de France ». Une formation itinérante ouverte aux cinq continents. Transmission des connaissances, rencontre et mobilité sont les maîtres mots de cette formation au terme de laquelle le

Pour recruter un jeune :

contactplacement@compagnons-du-devoir.com Institut des Métiers de la Carrosserie IMC Jim STRUZYK imc@compagnons-du-devoir.com Institut des Métiers de la Chaudronnerie et de la Tuyauterie Industrielle - IMCTI Emmanuel PRUVOST imcti@compagnons-du-devoir.com Institut des Métiers de la Mécanique de précision et de l'outillage - IMMPO Aymeric JUILLOT - immpo@compagnons-du-devoir.com Institut des Métiers de la Mécanique et de la Mécatronique - I3M Eric FANT - i3m@compagnons-du-devoir.com Institut des métiers de l’électricité – IME Sébastien LEFEBVRE ime@compagnons-du-devoir.com


› focus filières www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

éolienne

dossier énergie

La France déborde

d’énergies

Renouvelables, traditionnelles… la France déborde d’énergies. Que ce soit en matière de nucléaire, d’hydraulique, de pétrole ou de gaz, elle dispose d’une expérience reconnue dans le secteur énergétique. Focus sur trois d’entre elles. (sources : eRdF - RTe - GWEC - PricewaterhouseCoopers - EDF SEI - Ademe - SER - GWEC)

l'énergie éolienne

L’éolien enregistre un fort dynamisme et une croissance annuelle de près de 30 % depuis dix ans. En 2010, le poids de la filière dans le monde représentait plus de 40 milliards d’euros et 670 000 emplois. En France

En 2010, plus de 9,6 millions de MW/h d’électricité ont été produits par le parc éolien français, soit 1,9 % de la consommation intérieure d’électricité, l’équivalent de la consommation domestique électrique (chauffage électrique compris) d’environ 950 000 Français. Environ 500 éoliennes sont mises en service chaque année, soit plus de 1 000 mW, l’équivalent de la puissance d’une centrale thermique et demie. Au 31 décembre 2010, la puissance éolienne raccordée au réseau était de 5 660 MW dont 1 086 MW raccordés au cours de l’année. Près de 3 740 MW de puissance étaient en attente de raccordement. Ces 5 660 MW sont répartis dans 500 parcs éoliens. 3 275 éoliennes sont actuellement en service en France métropolitaine, et 445 dans les DOM-TOM La France se place ainsi sur la troisième marche du podium européen, derrière l’Espagne (1 516 MW) et l’Allemagne (1 493 MW). Avec le deuxième gisement éolien d’Europe, elle a les capacités pour devenir l’un des leaders de la filière dans l’Union. Fin 2010, si notre pays maintient ces capacité de production, selon les projections du Grenelle de l’Environnement, le parc éolien français devrait produire 55 millions de MW/h en 2020, soit 10 % de la consommation nationale d’électricité. Le tissu industriel français possède et maîtrise toutes les compétences pour répondre aux

exigences de l’industrie éolienne. Selon une étude Ademe/In Numeri de 2010, la filière représente l’équivalent de 11 000 emplois directs. En 2012, elle pourrait générer 16  000 emplois directs (plus de 20 000 avec les emplois indirects), dont 2 150 dans la gestion et la maintenance des parcs. Si les objectifs actuels sont tenus, l’éolien devrait employer 60 000 personnes en 2020, dont 24 000 pour l’éolien offshore. Les entreprises du secteur poursuivent un rythme de croissance fort, notamment les constructeurs, leurs fournisseurs et soustraitants. Plus de 170 entreprises ont déjà été identifiées comme sous-traitants actifs de l’industrie éolienne, travaillant pour les grands constructeurs.

Éolienne : 10 fois plus puissante Entre 1997 et 2007, la puissance d’une éolienne a été multipliée par 10. Aujourd’hui, une seule éolienne de 2 MW fournit de l’électricité pour 2 000 personnes, chauffage compris. Un parc éolien de 12 MW, composé de quatre à six éoliennes, couvre les besoins en consommation d’électricité de près de 12 000 personnes, chauffage inclus, et permet d’éviter l’émission de 8 000 tonnes de CO2. En Europe et dans le monde Changement climatique, raréfaction et augmentation des coûts des ressources fossiles… les projets de parcs éoliens se multiplient. 17 % des nouvelles capacités de production

d’électricité installées en Europe en 2010 étaient de nature éolienne. À la fin de cette même année, 84 278 MW éoliens y étaient installés, réalisant une production annuelle de 181 millions de MW/h, soit 5,3 % de la consommation électrique européenne. L’ambition de l’Europe est d’atteindre l’objectif de 20 % d’énergies renouvelables dans sa consommation finale d’énergie en 2020. La filière éolienne européenne générait en 2009 plus de 192 000 emplois, dont 40 000 emplois directs en Allemagne, 24 000 au Danemark, 20 000 en Espagne… À l’échelle mondiale, le chiffre d’affaires de l’industrie éolienne double tous les trois ans. En 2010, l’éolien représentait 2,4 % de la consommation totale d’électricité dans le monde. L’an dernier, pas moins de 47,3 milliards d’euros ont été investis dans de nouvelles installations. Ce sont ainsi plus de 35 000 MW de nouvelles capacités éoliennes qui ont été mises en place, et les 200 000 MW installés ont été presque atteints en fin d’année. Les experts du GWEC, le conseil mondial de l’énergie éolienne, prévoient une croissance soutenue de l’éolien qui conduirait à un parc installé de près de 460 000 MW en 2015. Avec 42,3 GW d’énergie éolienne, la Chine est le pays champion du monde de la production d’énergie éolienne en 2010. Premier pays en termes de capacité installée totale, la Chine a installé 16,5 GW en 2010. Elle devrait ainsi atteindre les 200 GW de puissance éolienne installée d’ici 2020 et produire 15 % de son électricité à partir de sources renouvelables. Dans le même temps, la Chine est aussi devenue le premier producteur mondial d’éoliennes, plaçant 7 entreprises dans le top 15 mondial des fabricants (le constructeur chinois Sinovel cumulait 11 % du marché en 2010), suivie des États-Unis avec 40,2 MW et de l’Allemagne, avec 27,2 MW.

25


hotovoltaïque

› focus filières industrie Infos n°5

Si on considère que toutes les demandes en attente de raccordement ont toutes abouti à des installations réelles, le parc métropolitain atteindrait fin 2010 un potentiel de plus de 4,4 GW, et de près de 712 MWc en Corse et Outre-mer ; soit un potentiel total de plus de 5,12 GW. Un objectif proche des 5,4 GW fixés par le Grenelle. Or, la majorité de ce potentiel étant constitué de projets >36 kVa, certains ne se concrétiseront peut-être pas (autorisation administrative non accordée, défaillance de financement…).

En 2010, la facture énergétique de la France s’élève à 46,2 milliards d’euros, en hausse de 20 % en un an. Selon le Commissariat général au développement durable (Service de l’observation et des statistiques), elle représente ainsi 2,4 % du produit intérieur brut en 2010 (contre 2,0 % en 2009, 3,0 % en 2008, et 1 % dans les années 1990). Pour le ménage moyen, la hausse des prix a porté la facture annuelle d’électricité et combustibles à 1 600 € (+9,5 %), et celle de carburants à 1 300 € (+10,5 %).

l'énergie nucléaire L’électronucléaire occupe une place importante dans l’économie française : 78 % de l’électricité produite en France est issue du parc nucléaire d’EDF. Le parc français de centrales nucléaires est le second du monde, après les États-Unis, avec 58 réacteurs répartis sur 19 sites sur le territoire Le nucléaire est une source d’énergie synonyme d’emplois pérennes en France. L’industrie électronucléaire est bien ancrée dans les régions où elle contribue au développement économique local (emplois, impôts et taxes). Avec 454 entreprises dont l’activité est principalement centrée sur le nucléaire, et dont un quart sont des PME indépendantes, le secteur nucléaire français

l'énergie photovoltaïque

26

Au niveau national, la France dispose fin 2010 d’un parc photovoltaïque raccordé de l’ordre de 972,7 MW. Le parc métropolitain cumulé atteignait 807,7 MW (dont 193,9 MW raccordés entre fin septembre et fin décembre). En outre-mer, il était de 165 MW fin 2010 (dont plus de 58 MW raccordés au cours du quatrième trimestre). Au cours de l’année 2010, le parc raccordé au réseau n’a cessé de croître à un rythme relativement soutenu malgré les multiples modifications du cadre légal autour du tarif d’achat du MW qui ont affecté le secteur. Avec une croissance au niveau national de l’ordre de 31,6 %, toutes les régions métropolitaines affichent de forts taux de croissance : de 21 % pour la région Méditerranée à 80 % pour l’Île-de-France. Toujours en 2010, les demandes reçues sur l’ensemble de l’année par ErDF correspondent à une puissance de 3 188 MW, inégalement répartie entre les trimestres à cause des effets de la baisse du tarif d’achat effective au 1er septembre, puis du moratoire annoncé fin novembre. Cette file d’attente n’en est pas moins en hausse de 35 % par rapport à 2009. Il faut cependant garder à l’esprit que toutes les demandes entrant en attente n’aboutiront pas obligatoirement à un raccordement effectif au réseau, notamment les demandes de raccordements > 36 kVa.

représente 4 % des emplois industriels, à savoir 125 000 emplois directs, soit autant que l’aéronautique. Avec un total de 410 000 emplois directs et indirects, le nucléaire contribue à hauteur de 2 % à l’emploi national global, en 2009. Les 12,3 milliards d’euros de valeur ajoutée des entreprises spécialisées dans le nucléaire réalisent 0,71 % du PIB. Leurs 33,5 milliards d’euros de contribution directe, indirecte et induite, contribuent à 2,0 % du PIB. Toutes les entreprises de la filière interviennent dans l’exploitation et la maintenance du parc existant, mais aussi dans le développement des nouveaux outils de production. Elles travaillent pour des clients français ou étrangers, de l’amont à l’aval, en passant par la construction, l’exploitation et la maintenance. La période d’étude et de construction d’un EPR génère 8 350 emplois en moyenne sur le territoire français, dont 2 700 emplois directs dans l’électronucléaire. Ainsi, ce sont près de 660 M€ de valeur ajoutée générée chaque année en moyenne, dont près de 230 M€ directement par l’électronucléaire. La période d’exploitation et de démantèlement génère 1 650 emplois en moyenne sur le territoire français, dont 500 emplois directs dans l’électronucléaire. L’expertise de la France en matière de nucléaire est devenue une référence à l’exportation : Europe, Chine, Corée, Afrique du Sud, Brésil .

En 2010, l’industrie de l’énergie en France, c’est* : 1,7 % de la valeur ajoutée ; 137 000 emplois (en équivalent temps plein), soit 0,5 % de la population active ; 25 % des investissements de l’industrie ; 2,7 % des investissements totaux. *selon le nouveau champ retenu à partir des Comptes nationaux 2010 de l’Insee.

nucléaire

Plus d’informations sur : www.rte-france.com www.enr.fr http://nucleaire.cea.fr www2.ademe.fr www.iea.org

(source : Chiffres clés de l’énergie édition 2011 – Commissariat général au développement durable)

Conclusion La France est riche en ressources énergétiques renouvelables ; avec la première forêt d’Europe occidentale et un fort potentiel hydraulique, éolien et géothermique, elle est en 2009 le second producteur et le second consommateur d’énergies renouvelables d’Europe. (Source : Ministère octobre 2010). La production française d’électricité est assurée à 75 % par le nucléaire, à 12 % par l’hydraulique, 11 % par le thermique classique, 1,7 % par l’éolien, et 0,1 % par le photovoltaïque, beaucoup plus marginal. Après quatre années consécutives de baisse, la production nucléaire augmente pour atteindre 428,5 TW/h en 2010. La production d’origine éolienne en métropole s’élève à 9,4 TW/h en 2009 (contre 5,7 TW/h en 2008) et représente désormais 1,7 % de la production française d’électricité. En volume, le photovoltaïque a une production encore très limitée (565 GW/h en métropole en 2010), de l’ordre de 17 fois moins que l’éolien. Mais sa croissance s’est envolée en 2010 avec l’arrivée de 680 MW nouvellement raccordés sur le territoire métropolitain, portant à 918 MW le parc existant fin 2010 (soit un quasi quadruplement du parc existant fin 2009).


› focus filières www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Sortir du nucléaire... Et après ? L’accident de la centrale de Fukushima au Japon en mars 2011, résultant de deux catastrophes naturelles concomitantes d’une ampleur exceptionnelle, a sans aucun doute relancé le débat. Mais si le mix énergétique est certes repensé, il reste plus que difficile d’imaginer une réponse crédible aux défis énergétiques et environnementaux sans une large contribution du nucléaire. Une énergie « propre », bon marché et dont les exigences en termes de sureté et de sécurité sortent considérablement renforcées par le retour d’expérience de Fukushima.

Si la première centrale nucléaire française a été construite en 1956, c’est le choc pétrolier des années 70 qui a encouragé la France à baser sa politique énergétique sur l’énergie nucléaire Aujourd’hui, la France dispose de 58 réacteurs nucléaires en activité, répartis dans 19 centrales nucléaires de production d'électricité. 12 réacteurs nucléaires sont arrêtés et 2 centrales en cours de démantèlement. Un réacteur nucléaire de type EPR de 1 600 MW est en construction sur le site de la centrale nucléaire de Flamanville (Manche). Un second est en projet sur le site de Penly. Par le nombre de réacteurs en activité, la puissance installée et l'énergie électrique produite, la France se situe au second rang mondial en 2010, derrière les États-Unis : 407 900 GWh produits qui représentent 78 % de l'électricité française produite par des centrales nucléaires. La France est le premier pays au monde dont la proportion d’électricité d’origine nucléaire dans la production totale d’électricité est aussi importante. Il n’est donc pas étonnant qu’au cours de toutes ces années, la France ait développé une incomparable expertise dans le domaine du nucléaire. Un savoir-faire reconnu qu’elle exporte dans le monde entier.

vont doubler d’ici 2 050, tirés par les pays émergents) 60 centrales nucléaires devront être construites dans le monde, cela laisse envisager de belles perspectives. L’énergie nucléaire a une autre répercussion moins directe mais tout aussi cruciale sur l’emploi : en disposant ainsi de l’électricité la moins chère d’Europe (-40 % que dans le reste de l’union européenne), les entreprises françaises bénéficient d’un vrai avantage qui pèse dans leur compétitivité au niveau international.

Un démantèlement aux lourdes conséquences Démanteler le parc actuel de réacteurs nucléaires en service coûterait au moins 250 milliards d’euros, une somme à ponctionner dans le budget de l’État, des entreprises et des contribuables. Démanteler des réacteurs en fonctionnement implique de compenser la perte d’un tiers de la production électrique nationale en construisant des centrales thermiques de capacité équivalente, et en développant

Le Pôle Nucléaire Bourgogne, un regroupement de compétences dans le nucléaire unique au monde Pôle de compétitivité à vocation mondiale, le Pôle Nucléaire Bourgogne est unique en son genre : à ce jour, il n'existe pas dans le monde de rassemblement équivalent d'industries et de compétences dans le domaine nucléaire. Il a pour ambition d'innover, de former et de fédérer pour accroître durablement le leadership de la filière nucléaire française tout en développant la fertilisation croisée entre secteurs industriels de haute technicité (aéronautique, énergie, transports). Le Pôle Nucléaire Bourgogne rassemble 148 membres implantés dans toute la France (fin 2011). Grands donneurs d’ordre, PME industrielles, centres de recherche. Le Pôle Nucléaire Bourgogne fédère tous les acteurs locaux et assure leur unité grâce à une démarche industrielle qui prend en compte les ressources du terrain. À fin 2010, 32 projets labellisés et financés par le Pôle Nucléaire Bourgogne représentant près de 27 millions d'euros d'investissement global en R&D ont été cofinancés par les pouvoirs publics à hauteur de 11 millions d'euros. Ces projets ont créé 35 emplois directs et le nombre d'emploi induit en cas de réussite des projets est de 4 000 personnes. Sur les 86 projets reçus et travaillés en 2011, le pôle en a labellisé 31 et 17 font l'objet de cofinancements publics.

27

L’électronucléaire : une place significative dans l’économie nationale La politique énergétique menée par la France depuis une cinquantaine d’années a conduit à la constitution sur le territoire national d’une filière industrielle de 125 000 emplois directs, soit autant que l’aéronautique (4 % de l’emploi national). Auxquels s’ajoutent 285 000 emplois induits, soit 410 000 emplois au total. Avec 12,3 milliards d’euros de valeur ajoutée, le nucléaire civil contribue à hauteur de 0,71 % au PIB. La vente d’un EPR à un pays hors Europe représente 3 750 emplois en France pendant la construction et 250 supplémentaires pendant son exploitation et sa maintenance. Quand on sait que pour satisfaire aux besoins de la population mondiale en électricité (qui

Stand AREVA INDUSTRIE Lyo

©

EDF - Alexis MORIN


› focus filières industrie Infos n°5

d’autres énergies (renouvelables mais aussi charbon et gaz). Le remplacement du nucléaire par d’autres énergies ferait bondir le prix de l’électricité de 40 à 50 %. En outre, cela conduirait à l’importation de 4 milliards d’euros de gaz supplémentaire chaque année, augmentant du même coup la dépendance énergétique de la France. Si on choisissait de remplacer le parc nucléaire par un par éolien, il faudrait construire 2 500 à 3 000 éoliennes de 2 MW (puissance moyenne nominale en France) pour obtenir une puissance produite équivalente à un seul EPR de 1 650 MW. En outre, une éolienne terrestre ne produit que 20 à 25 % du temps, une éolienne maritime 30 à 35 % et le solaire photovoltaïque en France 10 à 15 % du temps, tandis qu’un EPR fonctionne 90 % du temps ! Le coût du MWh du parc nucléaire français est de 42 euros. Celui du gaz est de 60 à 70 euros /MWh, l’éolien terrestre de 90 euros/ MWh, l’éolien marin de 150 euros MWh et le solaire photovoltaïque de 250 euros/ MWh. Seule énergie aussi compétitive que le nucléaire, le charbon est beaucoup plus polluant et augmente considérablement les émissions de CO2.

Si le Danemark, qui tire 30 % de son électricité de l’éolien, figure au premier rang européen, il est aussi le plus gros utilisateur de charbon et de gaz. Résultat : ses émissions de CO2 et le prix de son électricité sont respectivement de 65 % et 50 % supérieures à la moyenne européenne.

Un leadership nucléaire mondial à préserver La disponibilité et le coût de l’électricité influent directement sur le pouvoir d’achat et la compétitivité des entreprises. On l’a dit plus haut, les entreprises françaises paient leur électricité 40 % moins cher que leurs homologues européens. Cet avantage compétitif contribue à maintenir l’outil industriel sur le territoire national. Outre la perte de cet atout essentiel dans la compétition mondiale, le démantèlement du parc nucléaire porterait un autre coup fatal à l’économie en causant la disparition progressive des 6 milliards d’euros annuels que représentent les exportations françaises d’équipements et services nucléaires en Europe, Chine, Corée, Afrique du Sud, Brésil…

28

Enfin, alors qu’elle possède des compétences uniques en technologies de pointe dans le nucléaire (pièces de qualité irréprochable, contrôles non destructifs parmi les plus sévères), la France perdrait son leadership nucléaire mondial. Il faut savoir qu’aujourd’hui le portefeuille de centrales en exploitation d’EDF est le plus grand du monde (72 GW). Avec 100 GW, la capacité de production installée par AREVA représente 26 % du marché. « Face aux enjeux énergétiques, il faut avoir tout à l’esprit. Les réponses sont multiples. Il y a donc le nucléaire civil que nous défendons, les économies à réaliser en termes de consommation, les énergies renouvelables, les productions d’électricité à partir du charbon, à condition que ce soit propre, et le gaz. Il faut de tout pour assurer les besoins », a déclaré Marc Benner, délégué régional d’EDF pour la Bourgogne et membre du bureau du PNB. La solution la plus raisonnable est certainement de rechercher parmi le nucléaire, les énergies renouvelables, le charbon propre, le gaz et la MDE (maîtrise de la demande en énergie) quel serait le mix énergétique le mieux adapté à notre pays.

Village industrie Nucléaire, une présence plus essentielle que jamais sur INDUSTRIE Organisé sous l’égide du Pôle Nucléaire Bourgogne, le Village Nucléaire a pour objectif de fédérer les acteurs de la filière nucléaire et de favoriser les relations et les échanges entre grands donneurs d’ordres et fournisseurs (engineering, bureaux d’études, chaudronniers…). De la conception à la fabrication, jusqu’au contrôle et à la maintenance, cet espace regroupera entreprises, centres de recherche, organismes de formation français et étrangers. Animations, conférences thématiques dédiées (techniques, technologies, marchés, enjeux et débouchés…) se succèderont tout au long du salon et seront ponctuées par une dégustation de grands crus de Bourgogne ajoutant ainsi une touche conviviale à cette ambiance studieuse.

Stand AREVA INDUSTRIE Lyon 2011


› focus filières www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

dossier automobile

Le marché de

l’industrie

automobile en France

Top 5 des véhicules utilitaires légers en France en 2011

Renault Kangoo (37 795/8,8 %) Renault Clio (30 146/7,0 %) Renault Master (23 981/5,6 %) Citroën Berlingo (23 888/5,6 %) Fiat Ducato (23 704/5,5 %)

Top 5 des véhicules particuliers en France en 2011

Si le marché a mieux résisté que prévu en 2011, l’année 2012 s’annonce difficile pour le secteur automobile français. (Sources : industrie.gouv.fr - CCFA - AAA data - Pro.largus.fr - Journalauto.com) Avec 2 millions de véhicules particuliers et utilitaires produits en 2009, la France est le troisième producteur européen d’automobiles derrière l’Allemagne et l’Espagne. Toujours en 2009, le secteur industriel automobile français a généré 445 000 emplois directs et 430 000 emplois indirects dans la distribution et les services. La filière consacre 6 % de son chiffre d’affaires à la recherche et au développement. L’ensemble des maillons de la filière automobile est présent sur le territoire national : centres de R&D, sites d’ingénierie, sites d’assemblage, réseau de sous-traitants qualifiés et diversifiés (mécanique, plasturgie, électronique, fonderie, ingénierie, technologies

Marché français 2011 par groupe PSA Peugeot Citroën Peugeot Citroën Groupe Renault Renault Dacia Groupes français Groupes étrangers TOTAL

de l’information, textile…). Y sont implantés les grands constructeurs français et étrangers (PSA-Peugeot Citroën, Renault, Toyota, Smart…) ainsi que de grands équipementiers automobiles (Valeo, Faurecia, Bosch, Plastic Omnium…).

Immatriculations France en 2011 : un parc automobile en souffrance Depuis la fin de la prime à la casse au 31 décembre 2010, le marché affiche des signes inquiétants de ralentissement. Sur l’ensemble de 2011, avec 2 204 065 immatriculations, le marché français des

Voitures particulières : 692 789 (-4,9 %) 369 721 (-7,7 %) 323 068 (-1,5 %) 544 697 (-9,6 %) 455 718 (-8,5 %) 88 979 (-15,0 %) 1 238 238 (-7,0 %) 965 827 (+4,9 %) 2 204 065 (-2,1 %)

Véhicules utilitaires : 147 946 72 069 75 877 142 659 137 361 5 298 291 091 138 167 429 258

(+3,4 %) (-0,2 %) (+7,1 %) (+1,2 %) (+1,3 %) (-2,5 %) (+2,3 %) (+3,9 %) (+2,8 %)

Renault Clio (149 044 / 6,8 %) Peugeot 207/206+ (147 501/6,7 %) Renault Mégane (145 221/6,6 %) Citroën C3 (110 901/5,0 %) Citroën C4 (93 373/4,2 %)

voitures particulières neuves est en baisse de 2,1 % en données brutes et de 1,7 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à la même période de 2010 (253 jours de janvier à décembre 2011 et 254 jours de janvier à décembre 2010). Avec 429 258 immatriculations de janvier à décembre 2011, le marché français des véhicules utilitaires légers neufs (moins de 5,1 tonnes) est en hausse de 2,8 % en données brutes et de 3,2 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à la même période de 2010. Au total, 2 633 323 véhicules légers neufs (voitures particulières et véhicules utilitaires légers de moins de 5,1 tonnes) ont été immatriculés au cours des douze mois de 2011, soit une baisse de 1,3 % en données brutes et de 1,0 % à nombre de jours ouvrables comparable par rapport à la même période de 2010. Avec 47 371 immatriculations de janvier à décembre 2011, le marché français du véhicule industriel de plus de 5 tonnes est en hausse de 38,4 % par rapport à la même période de 2010. Véhicules industriels de plus de 5,1 tonnes (hors bus et cars) : marché français 2011 par groupe Renault Trucks Autres constructeurs TOTAL

14 343 (+31,5 %) 33 028 (+41,7 %) 47 371 (+38,4 %)

29


› focus filières industrie Infos n°5

Les constructeurs français dans le monde Au salon automobile de Détroit, Renault-Nissan a annoncé une année 2011 record avec un total de 8,03 millions de véhicules vendus, soit une hausse de +10,3 % de ses ventes mondiales par rapport à 2010. la seule marque Renault progresse de +4,6 % par rapport à l'année précédente, avec 2,72 millions de véhicules vendus dans le monde. Le groupe PSA a en revanche connu une année 2011 plus difficile. Avec 3,5 millions de véhicules vendus, le constructeur français enregistre sur 2011 une baisse de -1,5 % de ses ventes mondiales.

automobile

redevient très compétitif. Or, beaucoup de Français n'ont pas les moyens d'acheter un véhicule neuf. D’autres, en achetant un véhicule récent, économisent jusqu'à 25 % du prix du neuf.

30

Les constructeurs français toujours plus plébiscités que les marques étrangères Selon le Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA), sur les 2 204 065 de voitures particulières immatriculées en 2011, 56,18 % (soit 1 238 238 immatriculations) sont issues des groupes français (PSA Peugeot Citroën, Renault, Dacia…) et 43,82 %, soit 965 827 immatriculations, des groupes étrangers (groupe Volkswagen, groupe G.M., groupe Fiat, groupe Toyota…) En 2011, on a enregistré en France 369 721 immatriculations de voitures de marque Peugeot, 323 068 immatriculations de Citroën et 455 718 immatriculations de Renault, ce qui en fait la marque de voiture la plus vendue en France. En ce qui concerne les immatriculations de voitures étrangères en 2011, la pôleposition revient à la Volkswagen avec 163 566 immatriculations, suivie de Ford avec 115 339 immatriculations puis Opel avec 94 080 immatriculations. Avec 2 204 065 voitures écoulées en 2011, le marché français semble avoir bien résisté, sans toutefois avoir profité aux constructeurs nationaux : tandis que les ventes de Renault et PSA Peugeot Citroën ont reculé de 7 %, celles des marques étrangères ont progressé de 4,9 %. En détail, Renault affiche un recul de ses ventes de 9,6 % (dont -15 % pour sa filiale Dacia), PSA a cédé 4,9 %, Citroën 1,5 % et Peugeot, 7,7 %.

Un parc automobile conséquent Le parc automobile français en circulation comptait 37 744 millions de véhicules au 1er janvier 2011, en hausse de +0,8 % par rapport au 1er janvier 2010.

Véhicules industriels de plus de 5,1 tonnes (hors bus et cars) : pénétration janvier- décembre 2011 Renault Trucks 30,3 % Autres constructeurs 69,7 %

Dans le détail, 31,3 millions de voitures particulières, 5,82 millions de véhicules utilitaires légers (inférieurs à 5 tonnes) et 624 000 véhicules utilitaires (véhicules industriels + car + bus) circulent en France. Si on rapproche les 31 millions de voitures particulières d’une population en France hexagonale estimée à 63 millions de personnes, on estime qu’un Français sur deux possède une voiture. Par ailleurs, l’âge moyen d’une voiture particulière en France au 1er janvier 2011 se maintient par rapport à l'année dernière à 8,2 ans. Une situation que le CCFA explique principalement par les effets de la prime à la casse et du système de bonus/malus.

Près de 2,5 véhicules d’occasion pour 1 voiture neuve Il s’est vendu en France, en 2011, 2,47 véhicules d’occasion pour 1 véhicule neuf. Alors qu’il affichait une santé prometteuse au premier semestre, le marché français de l’occasion a conclu l’exercice 2011 sur une petite hausse de 1 %, à 5 440 856 unités. Il n’empêche que le marché de l’occasion réalise là sa meilleure performance statistique depuis la crise, en dépassant les volumes de 2008, 2009 et 2010 (mais reste de 140 000 véhicules inférieur à 2007). Selon les spécialistes, l’occasion devrait profiter en 2012 de la situation difficile attendue pour le marché du véhicule neuf (fin des effets liés à la prime à la casse, abaissement du seuil du bonus-malus, prix en hausse). L e p r i x d e s v o i t u re s d ’ o cca s i o n , particulièrement les familiales et routières,

Des estimations prudentes pour 2012 Selon le CCFA, le marché automobile français devrait connaître un très mauvais premier trimestre 2012. En effet, le nombre d’immatriculations du début de l’année sera fortement impacté par l’effondrement des ventes de près de 60 % en décembre 2011. L’organisme de crédit Cetelem estime qu’en 2012 le marché devrait retomber autour de 2,02 millions de voitures vendues. Renault s'attend à une baisse de 17 % pour le secteur au premier trimestre 2012, limitée à 8 % sur l'ensemble de l’année. Les ventes de voitures neuves devraient repartir grâce aux nouveaux modèles que les constructeurs vont lancer au cours de l’année. Renault compte aussi sur le lancement de la Twizy électrique pour augmenter ses ventes. La guerre des prix entre constructeurs risque de faire rage chez les constructeurs qui voudront conquérir de nouvelles parts de marché aussi bien chez les particuliers que les loueurs de voitures ou les flottes de véhicules des entreprises.

Marché français 2011 par groupe, pénétration janvierdécembre 2011 Groupes français PSA Peugeot Citroën Peugeot Citroën Groupe Renault Renault Dacia Groupes étrangers

Véhicules Voitures utilitaires : particulières : 56,2 % 31,4 % 16,8 % 14,7 % 24,7 % 20,7 % 4,0 % 43,8 %

67,8 % 34,5 % 16,8 % 17,7 % 33,2 % 32,0 % 1,2 % 32,2 %


› focus filières www.industrie-expo.com

industrie Infos n°4

C’est une réalité : les meilleures perspectives

de développement pour les entreprises mécaniciennes se concentrent principalement dans quatre secteurs-clés : les énergies, les transports terrestres, l’aéronautique et les technologies médicales. Pour soutenir ses exposants et ses visiteurs dans leur volonté de développement, INDUSTRIE Paris a donc tout naturellement pris l’initiative de braquer certaines de ses actions plus particulièrement en direction de ces quatre cibles.

Pour des déplacements conjuguant efficacité et gain de temps,

les quatre parcours Filières référencient tous les exposants proposant des technologies, produits, systèmes et services spécifiquement dédiés. À chacun des parcours, son plan répertoriant précisément l’emplacement des exposants sur le salon et sa signalétique distinguant les stands appropriés. Pas moyen de laisser passer un savoir-faire qui pourrait s’avérer précieux ! En plus de ces quatre parcours Filières sont mis en place deux parcours purement technologiques : Innovation et Machines en fonctionnement.

Profiter de l’expertise des spécialistes,

INDUSTRIE, partenaire de ses exposants et visiteurs : une réalité ! Parcours thématiques, démonstrations, conférences phares, observatoire INDUSTRIE… seront comme autant de portes d’entrée entrouvertes pour les professionnels qui souhaitent pénétrer les secteurs porteurs du moment.

s’informer sur les spécificités et l’état du marché, dialoguer avec les principaux donneurs d’ordres… Y a-t-il meilleur moyen pour appréhender un nouveau territoire que l’on voudrait conquérir ? Parrainée par la revue professionnelle leader du domaine concerné, une conférence d’envergure, animée par des experts, fera intervenir les plus grands donneurs d’ordres de chacune des filières. Le mardi 27 mars, en collaboration avec la lettre Enerpresse, conférence Énergies, sur le thème « Et pourtant elles tournent ! Développement des énergies éoliennes offshore et renouvellement des turbines vapeur et gaz : quels enjeux pour les acteurs des industries mécaniques ? ». Le mercredi 28 mars, en partenariat avec Air & Cosmos, conférence Aéronautique, sur le thème « Quelles évolutions nécessaires pour les technologies de production pour faire face aux attentes du secteur aéronautique ? » Le jeudi 29 mars, en partenariat avec le Symop, conférence Automobile, sur le thème « Technologies de production, quelle contribution à la compétitivité de la filière automobile française ? ».

Les autres chefs d’entreprise

viventils la situation économique de la même façon que vous ? Comment envisagent-ils les mois à venir ? Quelles sont leurs perspectives de commande à 12 mois ? Quels sont leurs axes d’investissement ? Et vous, par rapport à eux, où vous situezvous ? Mieux connaître son environnement pour mieux se développer, c’est ce que propose l’Observatoire INDUSTRIE aux industriels en publiant un baromètre prospectif des métiers de la production et de leur cœur de marché. Dans cette première édition de l’Observatoire, pour chacun des thèmes abordés, un focus est fait sur les quatre filières privilégiées en 2012. Vous pouvez d’ores et déjà en découvrir certains résultats en avant-première page 20.

Animation par les Compagnons du Devoir, Trophées de

l’Innovation, Village Industrie Nucléaire… Aucune des filières prioritaires de 2012 ne sera oubliée dans le programme d’animations et de démonstrations d’INDUSTRIE 2012. Voilà qui devrait aider à propager un peu plus encore le réflexe INDUSTRIE parmi les décisionnaires de ces filières !

31


› focus filières industrie Infos n°5

Entreprises, organismes de recherche publics ou privés, établissements d'enseignement supérieur, sociétés de services et pouvoirs publics rassemblés autour d’un projet collaboratif et innovant : tels sont les pôles de compétitivité mis en place en France depuis 2005.

32

À ce jour, ils sont 71 à travailler sur des projets de recherche et développement visant à renforcer la compétitivité de l’économie, empêcher les délocalisations, créer des emplois et développer les territoires où ils sont implantés. Automobile, aéronautique, énergies et médical… Rencontre avec quatre pôles emblématiques des quatre filières mises en avant sur INDUSTRIE Paris : pôle véhicule du futur, pôle Aérocentre, pôle éolien lorrain, et pôle des technologies médicales.

En savoir plus : http://competitivite.gouv.fr

Dix des cent dernières innovations médicales ont été réalisées en Rhône-Alpes

Rencontre avec

Anne-Sophie Gouzy, Directrice du Pôle des Technologies Médicales de Saint-Étienne

Des compétences industrielles historiques ancrées sur le territoire Le Pôle des Technologies Médicales (PTM) de Saint-Étienne a été créé en 1993, à l’initiative des collectivités locales que sont SaintÉtienne Métropole et le Conseil Général de la Loire. Six ans plus tard, il est reconnu comme système productif local (SPL) puis, en 2008, enregistré comme prestataire de formation. En 2010, il est déclaré grappe d’entreprises, la seule en France dédiée au secteur médical. Le Pôle des Technologies Médicales assure la diffusion de l’information et le transfert de technologie entre partenaires industriels, professionnels de santé, chercheurs et formateurs. Il se positionne sur trois activités : les textiles de santé, les implants orthopédiques et les équipements de maintien à domicile. Qu’un tel pôle ait vu le jour à Saint-Étienne n’a rien du hasard : les différentes compétences industrielles se trouvaient déjà historiquement sur le territoire ligérien. Les industries textiles qui faisaient la réputation de la région ont dû, pour faire face à la concurrence étrangère, se réorienter peu à peu vers le secteur médical. Aujourd’hui, quatre des dix leaders mondiaux des textiles de santé sont implantés dans la région : Sigvaris, Thuasne, Richard Frères Lohmann Rauscher. Saint-Étienne s’est aussi distinguée dans la fabrication d’armes. Au fil du temps, les industries de mécanique de précision ont opéré une mutation progressive vers le médical où leur savoirfaire en techniques d’usinage et traitements de surfaces s’est révélé précieux. Troisième fleuron industriel de la région : la fabrication de cycles. Les industries ont su mettre à profit leurs compétences dans le pliage des tubes dans la fabrication d’appareillage, de lits et fauteuils médicaux.

« La confiance participe au succès d’un projet collectif » Par le biais d’actions collectives et collaboratives, le Pôle des Technologies Médicales mutualise les besoins en développement technologique et stratégique

de la filière et du territoire : management de projets de R&D collaboratifs innovants, organisation de manifestations scientifiques, veille technologique et développement du réseau international. « Quand nous manageons un projet de recherche, nous sommes totalement indépendants vis-à-vis des entreprises qui prennent part au projet. Nous agissons dans le respect de la propriété intellectuelle. Aucun membre n’exerce de leadership sur les autres », explique Anne-Sophie Gouzy, Directrice du Pôle des Technologies Médicales de Saint-Étienne. La tâche du Pôle consiste à mener les réunions, chercher les partenaires, chercher d’autres financements que ceux offerts par la région… « Un projet collectif a plus de chances de réussir si les gens se rencontrent et se connaissent ; la confiance rend les négociations plus efficaces et plus rapides », poursuit A-S Gouzy. « Les projets naissent des rencontres entre chirurgiens, chercheurs du CHU et de faculté de médecine, et acteurs territoriaux. Ensuite, le Pôle leur fait rencontrer des industriels et le projet peut vivre sa vie… ou pas. » Au-delà de l’aspect purement économique, le Pôle est animateur de réseau au sein de toutes les autorités territoriales : enseignement supérieur et recherche sur Saint-Étienne (INSERM, Centre Ingénierie Santé (CIS) de l’école des Mines, unité de recherche du CNRS sur les matériaux, centre de recherche du Cetim et département médical de l’ENIL…


› focus filières www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Une filière aux spécificités bien marquées Conscient des particularités de la filière, le Pôle des Technologies Médicales prend très au sérieux sa mission d’accompagnement : « Le problème du secteur est la taille critique des entreprises françaises qui finissent par se faire racheter » développe A-S. Gouzy. « Cette concentration bride une partie de l’innovation. Chez les deux leaders européens, l’Allemagne et la Suisse, les établissements sont de taille plus importante qu’en France. Il est donc indispensable d’accompagner nos entreprises pour les aider à grossir un peu pour qu’elles ne se fassent pas phagocyter. » En outre, les produits développés par la filière ne s’adressent généralement qu’à de petites populations, on pourrait presque dire des niches. L’exemple des prothèses de hanche est significatif : il s’en pose à environ 100 à 110 000 par an en France et les chirurgiens disposent de près de cinquante modèles différents ! Déjà limitée, la marge bénéficiaire est réduite par les exigences de la sécurité sociale pour leur remboursement. « Dans notre secteur, l’innovation ne paie pas », regrette A-S Gouzy. « Mais cela n’empêche pas les industriels de se montrer très motivés et soucieux de la santé publique et de la gestion de l’appareil de santé. Au Pôle des Technologies Médicales, nous faisons tout pour les aider à développer leur compétitivité. Comme l’a dit Christophe Tezenas du Montcel, Président du Pôle : ‘’Le Pôle n’est pas expert mais il est capable de tout’’, et notamment d’aller chercher les compétences là où elles se trouvent. »

Enfin, le Pôle effectue une veille technologique pour que les entreprises fassent le bon choix quand elles doivent s’équiper en machines. « Les entreprises françaises sont condamnées à innover si elles veulent lutter contre la perte de marchés gagnés par les pays low cost. Des cent dernières grandes innovations médicales, dix ont été réalisées en France, plus précisément dans le bassin rhônalpin. » Parmi ces innovations qui concernent aussi le geste thérapeutique, on peut citer la prothèse de hanche à double mobilité (Saint-Étienne) ou la prothèse inversée d’épaule (Roanne).

Confronter les besoins et les savoir-faire en vue de nouvelles collaborations Un doctorant, salarié du Pôle, a mis en place un projet Métrologie des orthèses, réussissant l’exploit de réunir autour d’une même table quatre industriels concurrents désireux de faire avancer les réglementations dans ce secteur. La mise au point d’une machine d'évaluation métrologique des orthèses, capable de quantifier les performances des coudières et genouillères, doit, à terme, déboucher sur la normalisation des mesures d’orthèses. Parmi les réalisations du Pôle, deux événements liés à la formation ont été

créés dans le but de confronter besoins et savoir-faire et de faire émerger de nouveaux projets et de futures collaborations : les "Rencontres Textile Santé" et "Innover dans les implants orthopédiques". Congrès biennal créé en 2000, les Rencontres Textile Santé réunissent sur deux jours à Saint-Étienne une quarantaine d’intervenants du monde entier (industriels, chercheurs, médecins, afssaps…) qui échangent sur les dernières innovations, technologies et perspectives du domaine : implants, bandages, pansements, orthèses, bas de contention, textiles techniques hospitaliers, etc. Depuis dix ans, en collaboration avec ses partenaires régionaux (Cetim, ARDI, OSST, Cercle d’Études des Métaux) le Pôle des Technologies Médicales organise le colloque « Innover dans les implants », moment d’échanges privilégiés entre les acteurs nationaux et internationaux des implants orthopédiques (industriels, sous-traitants, chercheurs, cliniciens...). Au cours de ces journées techniques se succèdent sessions plénières, ateliers, speed dating « rendezvous d’innovation » et session poster. Enfin, par l’intermédiaire d’un stand collectif, le Pôle des Technologies Médicales de SaintÉtienne permet aux entreprises de RhôneAlpes de participer aux grands rendez-vous de la profession.

Le Pôle des Technologies Médicales

85 adhérents 45 entreprises 4000 emplois 840 millions d’euros de chiffre d’affaires 3 réseaux : Textiles santé - Maintien à domicile - Implants chirurgicaux Pôle des Technologies Médicales 3, rue de la Productique 4200 Saint-Étienne Tél : 04 77 91 16 65 www.pole-medical.com

33


› focus filières industrie Infos n°5

Plus de certifications pour plus d’opportunités de marchés

Priorité à la logique collaborative

Rencontre avec

Christine Denis, Secrétaire générale d’Aérocentre.

34

Le pôle Aérocentre a été créé en 2009, suite à une enquête menée par Centreco, agence de promotion et de développement économique de la région Centre, faisant apparaître que la filière aéronautique régionale représentait près de 200 entreprises, TPE/PME et grands groupes porteurs, soit un potentiel de 16 000 salariés. En outre, la région Centre dispose de l’aéroport de Châteauroux qui, jusqu’en 1966, accueillait les gros porteurs américains de l’OTAN, et qui est aujourd’hui une importante plateforme de fret, un centre d’entrainement des pilotes et de démantèlement des avions. Issue de groupes de travail initiés par la CCI du Cher, une structure loi 1901 a été mise en place pour développer la filière aéronautique dans la région : le pôle Aérocentre, dont la vocation est de faire émerger des projets collaboratifs innovants dans le secteur et accompagner ses membres pour les rendre plus compétitifs. Aérocentre a défini quatre domaines stratégiques : Structure, cabine et cockpit ; Contrôle sécurité et certification ; Maintenance aéronautique ; et Énergie et environnement.

Des offres ensemblières plutôt que des offres produits « De plus en plus, donneurs d’ordres et équipementiers diminuent le nombre de leurs sous-traitants, concentrant toujours plus les acteurs de la filière », explique Christine Denis, Secrétaire générale d’Aérocentre. « Face à cette réalité, le Pôle développe les offres globales de sous-traitance compétitive. En proposant une offre système plutôt qu’une offre produit, les entreprises s’ouvrent à des marchés sur lesquels elles n’auraient pas pu aller toutes seules, faute de moyens, de contacts et de taille de structure adéquate. » E n ra p p ro c h a n t le s co m p é te n ce s complémentaires, Aérocentre donne donc la priorité à la logique collective des offres ensemblières qui font évoluer ses adhérents de sous-traitants à partenaires de systèmes. Cette dynamique de réseau participant au développement économique et social et à la création d’emplois dans la région. En aéronautique, les projets prennent du temps à aboutir. En outre, Aérocentre n’a que deux années d’existence. Pour autant, trois offres ensemblières sont actuellement en cours de réalisation, l’une d’entre elles dans le domaine de l’aménagement intérieur des avions de lignes et des jets privés ou VIP (sièges, liseuses, écrans tactiles pour l’amusement à bord…).

Fonctionnant comme un guichet unique, le Pôle a un rôle d’accompagnement, de support aux projets mais ne se substitue nullement aux entreprises : signalisation des opportunités à saisir, étude et suivi de dossiers, recherche et facilitation de financements, mise en relation avec les centres de recherche, veille technologique et stratégique… « Dans le secteur aéronautique, les certifications sont draconiennes », précise Ch. Denis. « Aérocentre aide ses membres à obtenir plus facilement les certifications indispensables pour gagner de nouveaux marchés. » Aérocentre organise également la présence de ses membres aux forums de l’emploi / des métiers ou à des salons comme celui du Bourget ou de Hambourg. Cette année, six membres du pôle se sont impliqués dans le projet de partenariat unissant Boeing et les Restos du Cœur en faveur de la réinsertion sociale des personnes en situation précaire.

Une entité commerciale pour répondre aux appels d’offres Prochaine étape pour Aérocentre en 2012 : la mise en place d’une entité commerciale de support de façon à pouvoir prendre part aux appels d’offres. « Le Pôle a la volonté de proposer une offre ensemblière de sous-traitance ambitieuse qui s’appuie à la fois sur une marque commerciale et sur une structure assurant l’interface entre le marché et les adhérents du pôle. C’est le moyen pour les trois-quarts d’entre eux de parvenir à la taille critique nécessaire pour rester dans la course », déclare son Président, Jean-Michel Sanchez. Une fois créée, cette structure pourra démarcher en son nom propre les donneurs d’ordres qui autrement ne sont pas accessibles aux TPE isolées, aussi performantes soient-elles. Reste encore à définir son statut juridique… et à lui trouver un nom !

le pôle Aérocentre

Création : 7 mai 2009 (23 adhérents) 44 adhérents fin décembre 2011 (soit 4 400 salariés) Membre du GIFAS- Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales Aérocentre Aéroport de Châteauroux-Déols - ZIAP 1, place Marcel Dassault - 31130 Déols Tél : 02 54 22 55 93 - www.aero-centre.fr


› focus filières www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Le Pôle Éolien Lorrain

Rencontre avec

Daniel Ahuir,

Représentant du Pôle Éolien Lorrain

Création en 2005 13 entreprises adhérentes Pôle Éolien Lorrain 53, rue Stanislas - 54000 Nancy Tél : 03 83 85 54 58 www.windenergy4lorraine.com

Une force de frappe collective pour les énergies renouvelables Réseau de compétences individuelles fortes, le Pôle Éolien Lorrain fédère les entreprises lorraines de sous-traitance impliquées dans les métiers des énergies renouvelables et de l'éolien. Groupement informel d’industriels lorrains mis en place dès 2006, la structure de loi 1901 est rattachée depuis 2008 à la CCI de Meurthe-et-Moselle. Pales, mât, freinage, génératrice..., la quinzaine d'entreprises adhérentes au Pôle Éolien Lorrain regroupe l'ensemble des activités permettant d'intervenir dans les composants majeurs d'une éolienne. Le Pôle Éolien Lorrain se structure autour de deux axes d’action forts : la fabrication de composants d'éoliennes et la maintenance de fermes éoliennes. Son action de prestations de maintenance prédictive, préventive et curative dans le domaine des énergies est prise en charge par la société ALMEA-Alliance Lorraine Maintenance Énergies Alternatives, un GIE de trois sociétés membres du Pôle fondé en 2010 : Aloris B2J, Acrotir, Sétia Industries. Cette alliance de compétences permet à ALMEA de proposer un service complet : automatismes, travaux d’accès difficile, mise en sécurité, études…

Un ensemble de compétences complémentaires Agissant comme une interface entre la société membre et le prospect, le Pôle Éolien Lorrain propose aux industriels et aux exploitants de fédérer et de piloter l'ensemble de leur sous-traitance en lien avec leurs projets dans l'éolien, et plus globalement, dans les énergies renouvelables. Le Pôle dispose pour cela de toutes les compétences nécessaires : lobbying,

ingénierie, conception, économie de projet, financement, commercial, fabrication, mise en place, gestion, entretien et maintenance. Parallèlement, le Pôle Éolien Lorrain met en place tout une série d’actions de communication : création de fiche de présentation individuelle de chaque entreprise adhérente, création et animation du site Internet, participation collective à des salons professionnels français et européens, prospection…

Une ouverture à l’ensemble des énergies renouvelables « La Lorraine possède un savoir-faire ancestral autour de la transformation des métaux, la mécanique, l'automobile, la plasturgie et les matériaux composites », explique Daniel Ahuir, Représentant du Pôle Éolien Lorrain. « Dans notre région, la sous-traitance représente 1 200 entreprises, soit 20 000 collaborateurs et un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros. » La présence du Pôle Éolien dans la région n’est donc pas fortuite. D’autant moins que la Lorraine dispose aussi de centres de recherche et pôles de compétitivité (Matéralia) et d’une puissance éolienne installée de 629 MW (au 27/12/2011) qui la place au 4e rang national. En 2012, le Pôle Éolien Lorrain va franchir une nouvelle étape en s’ouvrant à de nouvelles compétences et de nouvelles énergies. En effet, l’objectif est de ne plus se cantonner à l’éolien et devenir un groupement pour toutes les énergies renouvelables (biomasse, solaire, hydroélectrique…). De nouvelles sociétés de la région devraient donc saisir l’occasion et rejoindre les entreprises déjà adhérentes.

Le plus grand générateur à aimant permanent et entraînement direct au monde pour l’éolien offshore Au nombre des réalisations les plus remarquables initiées par le Pôle Éolien Lorrain figure le partenariat créé entre Converteam, spécialiste de la conversion d'énergie, et Alstom afin de développer le plus grand générateur à aimant permanent et entraînement direct au monde pour l’éolien offshore. Ainsi, à l’hiver 2011/2012, Converteam a équipé deux prototypes d'éolienne offshore Alstom de 6 MW d’un générateur à aimant permanent et entraînement direct « Advanced High Density » (AHD), plus compact et léger que les systèmes de la génération précédente. Racheté par General Electrics en mars 2011, Converteam est leader de l’éolien avec près de 27 milliards d’euros de chiffre d’affaires. L’entreprise a fourni ses premiers générateurs à aimant permanent pour des éoliennes de 5 MW en 2004 ; son premier générateur à aimant permanent et entraînement direct haute puissance (3,7 MW) est exploité depuis 2008.

35

LM Wind Power_Pale testée en soufflerie ©Converteam


› focus filières industrie Infos n°5

Philippe Chican,

Directeur de programme Énergies et propulsion / Véhicule innovant au Pôle Véhicule du Futur Alsace Franche-Comté.

36

De nouveaux types de véhicules propres et les services associés pour reconsidérer la mobilité en milieu urbain L’augmentation du prix du carburant, la congestion dans les métropoles (70 % de la population européenne vit à proximité immédiate des villes), et le vieillissement de la population sont autant de facteurs qui rendent urgent le développement de moyens de transport innovants moins coûteux, moins énergivores. Il faut donc reconsidérer la mobilité dans le tissu urbain et périurbain, inventer de nouveaux types de véhicules propres (GNV, électricité, hydrogène), développer la mobilité multimodale (qui utilise plusieurs modes de transport)…. Mais il est également crucial de concevoir les services associés : solutions logicielles

d’aide à la conduite, communications car to car et car to infrastructure, applications qui feront des smartphones la télécommande universelle de la mobilité, formules toutcompris permettant d’utiliser indifféremment tous les modes de transport…

« Dans le cadre d’un projet de transport public individuel en libre-service comme AutoLib’ à Paris, par exemple, il faut réfléchir d’une autre manière au mode de déplacement qui n’est pas le même que celui des véhicules thermiques. La problématique est plus complexe », précise Philippe Chican,

Directeur de programme Énergies et propulsion / Véhicule innovant au pôle de compétitivité Véhicule du Futur. « L’usager doit apprendre à

utiliser ces nouveaux moyens de transport. Il faut donc prendre en compte la dimension sociétale de ces nouveaux comportements.» 160 entreprises représentant 80 % des emplois de la filière régionale

Anticiper les besoins et apporter des réponses stratégiques aux nouveaux enjeux de la mobilité, tout en répondant aux besoins actuels de la filière automobile, aider les projets collaboratifs innovants à émerger et aider à leur financement, telle est la raison d’être du Pôle Véhicule du Futur. Résolument orienté vers l’innovation, le Pôle a défini cinq domaines d'activité stratégique qui proposent une réponse complète et cohérente au marché : Services de mobilité ; Infrastructures et Communication ; Énergies et Propulsion ; Conception, Matériaux et Cycle de Vie ; et Véhicules Innovants. Couvrant les territoires de l’Alsace et de la Franche-Comté, le Pôle Véhicule du Futur dispose sur place d’une forte concentration

d’entreprises de transport terrestre, du scooter jusqu’au train. Toute la filière des sous-traitants et équipementiers se trouve également sur place. Au total, 1 000 entreprises directement concernées, soit environ 100 000 emplois. À ce jour, le Pôle Véhicule du Futur fédère 200 membres, parmi lesquels 160 industries représentant 80 % des emplois de la filière sur le territoire (notamment PSA Peugeot Citroën à Mulhouse et Sochaux ; 3 sites Alstom), associées au monde académique et universitaire.

pôle véhicule du futur 2005 : création du Pôle Fin 2011 : 87 projets financés pour un montant de 235 M€ impliquant : 183 entreprises dont 50 % de PME et 119 équipes de recherche publique 17 projets européens parmi les 87 mis en place Le Pôle Véhicule du Futur a créé en 2003 Mobilis, rencontres internationales annuelles, qui se déroulent alternativement en Alsace et en Franche-Comté et réunissent de 5 à 600 personnes de toute l’Europe. Pôle Véhicule du Futur Centre d’affaires Technoland 15, rue Armand Japy - 25461 Etupes


› focus filières www.industrie-expo.com

La connaissance que le pôle a de ses membres permet d’identifier les compétences complémentaires à associer pour faire avancer un projet innovant. « Chacun de ces acteurs partage un intérêt commun à développer le projet » explique Ph. Chican. « Les entreprises jouent la

complémentarité plutôt que la compétitivité. Elles ont compris que la concurrence la plus dangereuse est celle qui vient de l’extérieur. »

Le développement d’un projet demande trois ans en moyenne. Parfois, c’est plus rapide, comme dans le cas de la F-City H2, premier véhicule à hydrogène labellisé pour circuler sur le domaine public, qui a pris près de 18 mois. « Mais dans ce cas-là, il s’agit de petite série », précise Ph. Chican. « Les constructeurs

sont plus prudents dès que la production en grande série est en jeu. Ils n’envisagent pas de devoir rappeler des milliers de véhicules pour corriger un bug. Ils préfèrent donc prendre le temps de vérifier et revérifier. »

Si un projet fait intervenir au minimum deux entreprises et un laboratoire, certains peuvent mobiliser plus d’une vingtaine de participants. C’est le cas notamment de ceux développés à l’échelle européenne où sont impliqués des membres de 4 à 5 pays différents !

« L’ouverture à l’Europe enrichit le capital génétique des entreprises » « Le Pôle a acquis une vraie expertise en montage de projets européens et c’est une volonté stratégique que de développer de tels projets. Cette ouverture à d’autres façons d’envisager les choses enrichit le capital génétique des entreprises et des labos locaux. Elle assure la biodiversité du Pôle Véhicule du Futur

industrie Infos n°5

et l’ancre dans l’espace européen et mondial. »

Depuis toujours, le Pôle Véhicule du Futur entretient des relations avec les autres pôles de compétitivité nationaux du secteur : ID4Car (filière Véhicules en Bretagne, Pays de la Loire, Poitou-Charentes), Mov’Eo (Automobile et Transports publics en Basse-Normandie, Haute-Normandie et Île-de-France), I-Trans (transports terrestres durables et logistique en Nord Pas-de-Calais et Picardie) et LUTB (Lyon Urban Truck & Bus, systèmes de transport de personnes et de marchandises en milieu urbain). Les différents pôles se concertent afin de coordonner les projets et rendre les expertises complémentaires. « Quand nous chassons à

l’international, nous chassons en meute. Cela permet de se rendre visible à l’étranger sur des technologies de rupture. Comme cela a été le cas au Japon, avec Cooltech qui a signé avec un des plus grands constructeurs automobiles. Cela a eu un effet d’amplification. »

Passer par le Pôle Véhicule du Futur permet d’obtenir la labellisation des projets. Et qui dit label, dit financement puisque des organismes comme Oseo ou l’Ademe exigent une labellisation avant de financer un projet. Depuis sa création en 2005, le Pôle a labellisé et financé 87 projets pour un montant total de 235 millions d’euros dont la moitié provient de financements publics (collectivités locales, État, Europe). « La valeur ajoutée du Pôle est plus

sensible auprès des PME, qui n’ont pas les moyens de développer des projets équivalents en interne, que des grands groupes. Les entreprises, surtout les TPE/PME, ont tout intérêt à se rapprocher d’un pôle de compétitivité. Cela ne leur revient pas cher (moins de 500 euros d’adhésion) et peut leur rapporter gros. » Retour sur investissement garanti !

Des projets soutenus par le Pôle Véhicule du Futur Immatriculation du premier véhicule hydrogène en France La F-City H2 est la première immatriculation d'une voiture hydrogène en France suivant le nouveau règlement européen. La F-City H2 est la petite sœur de la F-City, quadricycle électrique urbain, le premier véhicule de sa génération à être commercialisé. Elle ne nécessite pas de permis de conduire et peut accueillir jusqu’à 3 passagers. Véhicule en libre-service, la F-City possède un système de géo-positionnement embarqué qui permet à l’utilisateur de localiser le véhicule en stationnement le plus proche. Soutenu depuis sa genèse par le Pôle Véhicule du Futur, F-City est un projet collaboratif associant les sociétés FAM (automobile), Idestyle (design), EVE (électronique) et le laboratoire SeT Systèmes et Transports de l'Université de Technologie de BelfortMontbéliard. Klimatic : une climatisation réversible intelligente Silencieuse, économique, réversible et 100 % écologique, la climatisation Klimatik mise au point par Cooltech Applications (Weenter) fait appel à la technologie du refroidissement magnétique. Klimatik n’émet aucun gaz à effet de serre ni aucun liquide toxique, consomme de 40 à 60 % de moins qu’un système classique pour un coût initial équivalent, réduit le bruit et les vibrations et peut produire du chaud comme du froid.

37


› présidentielle 2012 industrie Infos n°5

38

Réaffirmer qu’il n’y a pas de puissance économique sans base industrielle François Bayrou, MoDem

Restaurer les capacités d’investissement des entreprises qui sont les créations d’emplois de demain Olivier Carré, Secrétaire national en charge des stratégies économiques, UMP


› présidentielle 2012

Présidentielle

www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

2012

l’industrie au cœur du débat

L’industrie s’invite dans la campagne. À droite comme à gauche, les candidats à l’Élysée font de la production industrielle et de la réindustrialisation un des thèmes majeurs de la campagne présidentielle 2012. Les entreprises auront rarement vu défiler dans les ateliers autant de politiques de tous bords, en un temps aussi bref. Cet embouteillage en dit long sur l’intérêt soudain que suscite l’industrie. Au-delà des déclarations d’intention, quelles sont les mesures envisagées pour pallier les difficultés des entreprises ? C’est ce que nous avons voulu savoir. Nous avons donc posé les trois mêmes questions à chacun des candidats déclarés à la présidentielle. Présentées par ordre alphabétique des candidats, voici les propositions de ceux qui ont accepté de nous répondre.

Placer l’innovation et le développement des PME de toutes nos régions au cœur de nos priorités François Hollande, Parti Socialiste

39

Réhabiliter un capitalisme entrepreneurial au détriment d’un capitalisme financier asphyxiant

Définanciariser et relocaliser pour rétablir et développer le potentiel industriel de la France

Marine Le Pen, Front National

Jean-Luc Mélanchon, Front de Gauche


3

› présidentielle 2012 industrie Infos n°5

questions

pour l'industrie

Quels sont les points forts de l’industrie française aujourd’hui ?

40

François Bayrou : Nous avons des secteurs de prédilection, qui sont bien connus : l’aéronautique, l’aérospatiale, les télécommunications, les énergies et le nucléaire, les industries du luxe, la pharmacie, bien d’autres encore où le savoir-faire français est synonyme d’excellence dans le monde entier. Mais nous devons aussi être conscients que l’industrie française a traversé l’une des pires décennies de son histoire dans les années 2000, avec un solde des échanges de produits manufacturés qui est devenu fortement déficitaire et la perte de plus de 500.000 emplois entre 2000 et 2008. La tendance n’a fait évidemment que s’aggraver avec le déclenchement de la crise. Mon message est donc d’abord un message de mobilisation. Face aux chantres d’une économie dématérialisée, nous devons réaffirmer qu’il n’y a pas de puissance économique sans base industrielle. C’est encore plus vrai en France : l’industrie a été et reste l’une des forces majeures de notre pays, elle est inscrite dans les gênes de la France, nation d’ingénieurs, d’inventeurs, de polytechniciens et de grandes réussites techniques, comme le TGV. Elle est la seule manière d’ancrer sur notre territoire les productions à forte valeur ajoutée qui garantiront le maintien de l’emploi, la progression du pouvoir d’achat, l’équilibre des finances publiques et la solidité de notre modèle social. C’est pourquoi j’ai voulu que cette élection présidentielle soit centrée sur la question de la production, et notamment de la production industrielle. Tout le reste en découle. Baisse du chômage, insertion des jeunes dans la vie active, intégration, financement de l’hôpital et de l’école, investissements dans l’enseignement et dans la recherche : tout est conditionné à notre capacité à relancer notre outil productif et industriel. Olivier Carré : L’industrie française est diversifiée, avec des secteurs d’excellence et des champions mondiaux dont il faut être fier. Notre pays est en pointe dans de nombreux secteurs comme l’énergie, les hautes technologies, la chimie ou encore l’aéronautique. Elle peut s’appuyer sur des infrastructures de qualité, sur une énergie bon marché grâce au nucléaire. D’ailleurs il est très inquiétant de voir François Hollande vouloir remettre en cause la pérennité de cette filière. Notre main d’œuvre est très qualifiée et doit encore croître grâce à l’apprentissage, les contrats en alternance que nous proposons de développer massivement ainsi que le renforcement de la formation tout au long de la vie. Enfin, Nicolas Sarkozy a beaucoup soutenu l’innovation qui est le premier moteur de la croissance : avec les 35 Mds d’euros du programme d’investissements d’avenir qui bénéficient prioritairement à la recherche et à l’industrie, avec le crédit impôt recherche et les pôles de compétitivité qui permettent à des clusters de prendre leur essor. François Hollande : La France a la chance d’avoir de grands groupes de dimension mondiale, à la pointe de filières stratégiques. Citons Airbus ou Areva, créés sous un gouvernement socialiste. Elle peut aussi compter sur un tissu de PME très innovantes. Mais depuis dix ans, elle n’a su ni freiner les délocalisations ni faire émerger de nouveaux champions, et l’État a manqué de vision.

Marine Le Pen : D’abord, nous avons un grand nombre de domaines d’excellence sur le plan industriel et nous pouvons revendiquer d’appartenir au Top 3, Top 5 et parfois d’être même numéro 1 mondial (traitement de l’eau, BTP, nucléaire…) dans des secteurs tels que : l’aéronautique, l’agro-alimentaire, les télécom, l’industrie pharmaceutique, l’automobile… Ensuite notre principal point fort (et c’est aussi notre point faible), c’est l’existence avant tout de grands groupes reconnus, incontournables, solides et performants dans tous ces secteurs. D’autre part, il faut signaler un certain nombre de dispositifs propres à la France (en tout cas dans ces proportions) et vraiment favorables au développement industriel : OSEO (financement par les Programmes d’Aide à l’Innovation et les Programmes de Développement à l’International, prêts participatifs, ….), Crédit Impôt Recherche, statut Jeune Entreprise Innovante… Jean-Luc Mélanchon : La qualité de sa main d’œuvre, qui est une des plus productives au monde, la qualité de nos infrastructures publiques, transport, énergie, mais aussi de notre système de santé et d’enseignement.

Quelle serait votre stratégie pour les 5 ans à venir ? F.B. : L’agenda 2020 que j’ai proposé fixe les objectifs à atteindre, avec des actions qui doivent être lancées dès 2012. L’État – un État stratège, et non dirigiste, j’insiste sur ce point – aura tout son rôle dans cette mobilisation, avec la création d’un Commissariat aux stratégies qui sera un lieu d’échanges et de prospective pour les industriels, les syndicats, les pouvoirs publics et les financeurs. Il faut agir simultanément sur tous les leviers. Renforcer le tissu de nos petites et moyennes entreprises, notamment celles de taille intermédiaire. Créer de nouveaux instruments de financements. Réduire les charges et alléger les réglementations. Changer le climat social dans l’entreprise, ce qui passe par une réforme en profondeur touchant à la fois aux organisations syndicales, à leur financement et à la représentation des salariés. Lutter contre le dumping monétaire à l’échelon international. Faire passer l’Europe d’une politique de la concurrence à une politique industrielle, afin que, sur tous les secteurs de production, l’Europe soit présente au moins autour de 50 % de son propre marché. Et bien sûr, remettre de l’ordre dans nos finances publiques, parce que c’est la condition nécessaire pour que les entreprises françaises aient accès au crédit dans de bonnes conditions et disposent de suffisamment de visibilité sur leur environnement économique. À ceux qui prétendent que cette bataille est impossible, je réponds qu’elle n’a même pas été engagée. Bien sûr, les réussites industrielles de demain ne seront pas celles d’hier. Elles supposent souvent de repenser la totalité de la chaîne de la production. Il y aura dans le textile de plus en plus de design et de marketing. Il y aura de plus en plus de haute technologie incorporée dans les objets de la vie courante, dans l’électroménager, dans les équipements sportifs. Autant d’occasions pour nos entreprises de reprendre pied dans ces


› présidentielle 2012 www.industrie-expo.com

filières, en concurrençant les produits à bas coût d'aujourd'hui par les produits à forte valeur ajoutée de demain. O.C. : Nous devons nous appuyer sur ces points forts et ne pas pénaliser nos entreprises en alourdissant considérablement leur fiscalité comme le propose François Hollande. Il faut ensuite s’attaquer aux causes de notre perte de compétitivité. Contrairement aux déclinistes de tous crins qui se résignent face aux défis de la mondialisation, nous devons faire preuve de courage et d’ambition. Nous devons diminuer le coût du travail en transférant une partie du financement de la protection sociale qui pèse aujourd’hui principalement sur le travail vers une fiscalité anti-délocalisation. C’est ainsi que nous restaurerons les capacités d’investissement des entreprises qui sont les créations d’emplois de demain. Nous devons structurer notre tissu économique en filières et pousser les grands groupes à considérer leurs sous-traitants comme des partenaires comme c’est le cas en Allemagne. C’est ainsi que nous soutiendrons nos PME à l’export qui constitue une chance pour leur développement. Nous devons également fédérer des sources d’investissement en fonds propres et rendre l’administration plus « business friendly ». Enfin, nous devons stabiliser notre législation environnementale, fiscale et sociale pour soutenir la confiance des entrepreneurs. Nous devons également, au niveau européen, promouvoir des industries fortes en multipliant les projets communs avec nos voisins et faire de la réciprocité l’alpha et l’omega de nos relations commerciales. C’est pourquoi, nous proposons l’instauration de taxes réciprocité aux frontières de l’Europe pour corriger les phénomènes de concurrence déloyale de la part de pays n’ayant pas les mêmes normes sociales, environnementales mais également économiques que l’Europe. Le redressement économique de la France viendra de ses forces vives, c’est sur eux que nous devons miser. F.H. : Avec un État redevenu stratège, nous fixerons les grandes filières porteuses d’un avenir industriel pour le pays et y investirons pour développer la croissance. Nous placerons ainsi l’innovation et le développement des PME de toutes nos régions au cœur de nos priorités, pour briser leur plafond de verre et constituer un tissu industriel robuste. M. L.P. : Partant du constat que le point faible essentiel de l’industrie française, d’un point de vue structurel, c’est l’absence d’un trop grand nombre de PMI et d’ETI (4 000 de ces dernières en France pour 16 000 en Allemagne), il apparaît comme fondamental de développer ce tissu d’entreprises petites ou moyennes. Tout d’abord, parce qu’elles génèrent beaucoup plus d’emplois que les grands groupes. Ensuite, parce qu’il est vital de constituer (parfois reconstituer, suite aux ravages conséquents au dumping social exercé par les pays émergents) un tissu dense de sous-traitants et de savoir-faire totalement complémentaires ou connexes aux métiers des très grandes entreprises. D’où des mesures à 5 ans telles que : Création d’une banque publique dédiée aux PME (doublement du capital d’OSEO) ; Diminution de l’IS pour les PMI et ETI ; Mise en place d’une cellule « respect délais de paiement » à Bercy ; Incitations fiscales des particuliers à investir dans les PME/TPE (+ 2,635 milliards € en 5 ans) Développement des réseaux de Business Angels et abondement par la CDC (+ 4,9 milliards € en 5 ans) ; Renforcement de la formation professionnelle : passer de 500 000 à 700 000 apprentis en 5 ans et lancement du chèque Formation (+ 5,750 milliards € en 5 ans) ; Mener à bien la Grande Réforme de la Simplification. Parallèlement, bien évidemment, en tenant compte du contexte de crise internationale liée à l’ouverture totale des frontières économiques, à la financiarisation du capitalisme et à une Europe de Bruxelles bien souvent destructrice (ou non protectrice dans le meilleur des cas…), d’un nombre croissant de filières industrielles françaises, nous prendrons des mesures d’ordre national, des mesures de protection, afin de réhabiliter un authentique capitalisme entrepreneurial au détriment du capitalisme financier devenu envahissant et asphyxiant. D’où des mesures à 5 ans telles que : Amener les dépenses de Recherche à 3 % du PIB en 5 ans (+ 32 milliards € en 5 ans pour la partie publique) ; Mise en place d’écluses douanières ciblées, limitées et raisonnables pour défendre les secteurs stratégiques identifiés (création d’une Mission de Planification Stratégique de Réindustrialisation rattachée au Premier Ministre) ; Affectation de 15 % des bénéfices nets des 50 plus grandes entreprises (plus forte capitalisation boursière) à la constitution d’un Fonds d’Investissement Stratégique (60 milliards € investis en 5 ans, neutre pour l’État) ;

industrie Infos n°5

Taxation des prestations immatérielles délocalisées (à partir des futures Déclarations d’Échange de Services qui vont être officialisées) ; Mise en place de la Contribution Sociale à l’Importation à 3 %. Objectif : financer une augmentation du pouvoir d’achat (et donc de la consommation) des petits salaires (inférieurs à 1,4 SMIC) par l’exonération de 200 € sur les charges sociales salariales) et défense des produits français équivalents. J-L. M. : Pour rétablir et développer le potentiel industriel de la France, il faut à la fois définanciariser et relocaliser. La définanciarisation est une politique globale : réforme fiscale pour réduire l’attractivité des placements purement financiers, lutte contre la spéculation, réforme du statut des entreprises pour renforcer le pouvoir des salariés face à celui des actionnaires. La relocalisation fait le lien entre l’exigence environnementale de lutte contre les gaz à effet de serre produits par les transports de marchandise et le besoin social et économique d’une industrie forte sur notre territoire. Pour cela, nous lancerons des plans industriels qui permettront de rétablir les productions délocalisées et de favoriser les circuits courts de distribution. Nous porterons notamment des stratégies de filières dans des secteurs émergents et stratégiques, comme la consommation d'énergie par l'isolation du parc ancien des bâtiments ou dans le domaine des transports collectifs et de l'aménagement des espaces de vie

Quelle serait votre première mesure si vous étiez élu ? F.B. : Je viens d’évoquer les actions qu’il faudra lancer dès 2012. Elles prendront la forme d’une loi-cadre sur le réarmement productif de la France. De manière plus symbolique, mais les symboles ont aussi leur importance, je crois qu’il faut reconstruire l'image de marque de notre pays. Je propose donc un label accordé sur demande de l'entreprise, librement, sans qu’il soit imposé à qui que ce soit, un label d'information qui indiquera aux consommateurs de manière transparente quel pourcentage de la valeur ajoutée du produit a été réalisé en France. Chacun verra ainsi, en faisant ses courses, ce qu'il paye pour son emploi, pour celui de ses proches, pour sa retraite et pour sa sécurité sociale. Ces labels nous aideront aussi à prendre conscience des forces qui sont les nôtres, de la qualité, de l'excellence de nombreux produits français. Nous verrons que nous avons tous les atouts pour figurer avantageusement dans la compétition mondiale. F.H. : Je passerais avec les entreprises, dans la concertation, un contrat pour le redressement industriel de la France : le pacte productif, adossé à un pacte fiscal et social, pour renouer collectivement avec la croissance et l’emploi tout en développant la justice sociale. Je veux redonner la fierté de produire et le goût d’entreprendre. M. L.P. : Séparation des banques de dépôt et d’investissement et mesures d’urgence pour le financement des PMI et ETI (« bas de bilan » et « haut de bilan ») premières victimes potentielles de la crise : intervention directe de l’État pour exiger des banques (prêts) et des fonds (en particulier via la Caisse des Dépôts et Consignations ) l’apport de crédit et de capitaux propres en direction des entreprises. J-L. M. : La constitution d’un pôle financier public pour éviter la contraction du crédit qui mine l’investissement et pour soutenir les PME-PMI qui sont aujourd’hui les plus créatrices d’emploi.

Plus d’informations sur : www.mouvementdemocrate.fr www.u-m-p.org www.parti-socialiste.fr www.frontnational.com www.placeaupeuple2012.fr

41


› visite d'usine industrie Infos n°5

Mecachrome le premier parc machine d’Europe fait planer les avions et vrombir les autos ! 42

Il y a deux ans, Mecachrome était donnée pour moribonde. Aujourd’hui, l’entreprise est florissante et croule sous les commandes. Visite d’une entreprise à réaction qui a réussi à se sortir avec brio d’une zone de fortes turbulences. Mecachrome revient de loin. Il s’en est fallu de peu pour qu’elle disparaisse du paysage industriel français. Paralysé par une dette de 280 millions d’euros cumulés, un des leaders mondiaux de la mécanique de précision n’est pas passé loin du dépôt de bilan. «La

direction de l’époque a fait des choix managériaux qui se sont révélés inadaptés », explique Philippe Blandin, Secrétaire général. « Parallèlement, une nouvelle réglementation réduisait à deux par écurie le nombre de moteurs autorisés lors de chaque course de F1. »

Un coup dur pour l’entreprise qui réalisait 20 % de son chiffre d’affaires avec les moteurs de F1. Et comme si cela n’était pas suffisant, Airbus et Boeing annonçaient un retard de trois ans dans leurs programmes A 380 et 787, retardant d’autant le retour sur investissement par les avionneurs des 400 millions d’euros investis par Mecachrome dans les études de projets. Son salut, l’entreprise le doit au pool d’actionnaires (composé de trois fonds d’investissement : Ace Management, Fonds de Solidarité des Travailleurs du Québec, Fonds Stratégique d’Investissement) venu à son chevet en décembre 2009. Des actionnaires qui ne se sont pas résolus à voir disparaître une telle pépite industrielle, riche de ses savoir-faire, de son personnel hautement qualifié et de son incroyable parc machine, le premier en Europe, pas moins !

Un portefeuille clients aux références prestigieuses Avec une surface de production dépassant les 125 000 m², implantée sur six sites en France, au Canada et au Maroc, Mecachrome s’est fait une spécialité des pièces stratégiques de haute technicité et de grande complexité, livrée dans les plus courts délais. « L’usinage d’un moteur de haute performance nous demande huit semaines », explique Pierre-Yves Anjorand, Directeur technique. « Nous sommes parmi les

seuls au monde, à être capable de respecter des délais aussi serrés. »

Structurée autour de trois divisions (Aéromoteurs, Aérostructures, Automobile), Mecachrome conçoit et fabrique des ensembles et sous-ensembles complexes composés de pièces structurales critique pour l’automobile (de série, sport auto, poids lourds,

Implantée en Europe, en Amérique du Nord et en Afrique du Nord, Mecachrome emploie au total plus de 1 800 salariés. En France : Sites de production : Aubigny-sur-Nère (18), Amboise (37), Sablé-sur-Sarthe (72) et Vibraye (72), Toulouse (31) Centre R&D : Vibraye (72) Au Canada : Site de production : Mirabel Bureau d’études : Ville Saint-Laurent Au Maroc : Site de production : Tanger En Tunisie : Site de production : Tunis

véhicules industriels), l’aéronautique (civile, militaire, aérospatiale, défense) et l’industrie (énergies, biens industriels, médical…). Ses compétences couvrent l’ensemble du process, de l’étude/conception à la production, de l’assemblage de pièces et composants à la gestion de projet, du prototype à la série, du composant individuel aux ensembles complets. Dans chacun de ces domaines d’intervention, Mecachrome est un partenaire clé des plus grands donneurs d’ordres internationaux : Airbus, Boeing, Bombardier, Safran, EADS, Thales, Eurocopter, Rolls Royce, MTU, Volvo, Renault Sport, PSA Peugeot Citroën, Porsche, Mercedes Benz, John Deere, Renault Trucks, CEA, General Electric…

Mecachrome est un des premiers clients de Mazak dans le monde (350 machines dispatchées dans l’ensemble du groupe).


› visite d'usine www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Aérostructures et aéromoteurs : duo gagnant Dans le Top10 des sous-traitants de rang 1 d’Airbus pour les pièces élémentaires, Mecachrome participe à la réalisation de la plupart des avions, civils et militaires, qui sortent de lignes d’assemblage. Un seul coup d’œil aux ateliers d’Amboise suffit à s’en rendre compte : pièces de structure pour l’A 380 et l’A 400M, réservoirs de F16, cases de train d’atterrissage pour l’A 320, l’A 330, l’A 400 et l’A 380, pièces de missiles et de fusées, réservoirs Titane pour satellites, panneaux d’antennes astronomiques… La pièce la plus longue qui sort des ateliers d’Amboise est le longeron central de l’aile d’A 380, long de 13 mètres.

« La case de train pour l’A 320 est le seul ensemble d’Aérostructures pour lequel Mecachrome n’est pas mono source », précise M. Anjorand. « Nous réalisons un tiers de la production. Les deux autres tiers sont fabriqués en Russie et en Chine.» C’est aussi Mecachrome qui fabrique en exclusivité les

glaces ouvrantes des cockpits d’avion, produit dont il assure aussi la maintenance et la réparation. Autre réalisation 100 % Mecachrome : la partie du plancher de l’A 380 située derrière le cockpit. « Nous

suivons le projet depuis l’étude jusqu’à la réalisation. Nous réalisons aussi toutes les modifications et personnalisations souhaitées par les clients : changement d’implantation de placard, ajout de toilettes supplémentaires… jusqu’à la livraison du plancher sur le site d’assemblage de Hambourg. »

Mi 2012, l’atelier d’Amboise accueillera une Perform PM65 2EB523, Dufieux Industrie 5 axes, affichant une vitesse de rotation de 30000 tr/mn et une avance de 50 m/mn. Cette nouvelle acquisition sera dédiée à l’usinage des panneaux supérieurs et latéraux de la case de train centrale de l’A 380, des Outer et Inner du longeron central de l’aile de l’A 380 et d’autres pièces de grandes dimensions destinées à Airbus

Pierre-Yves Anjorand, Directeur technique emplacement nouvelle machine Dufieux

case de train d’atterrissage pour l’A 320

pièces pour l’A 380 & l'a 320

43

glace ouvrante de cockpit

partie de plancher pour l’A380

Le saviez-vous? Le montant total des frais de transport n’est pas négligeable dans le coût final d’un avion. Pour la fabrication des pièces, les constructeurs aéronautiques font appel à des soustraitants spécialistes en leur domaine, disséminés à travers le globe. Ainsi, de la réception de la matière première à la livraison finale du produit fini, une pièce aéronautique peut parcourir des milliers de kilomètres avant de se voir assembler à un avion.


› visite d'usine industrie Infos n°5

Mecachrome en pôle position Rallye, Formule 1, super bike, moto GP, Nascar… En plus de 35 ans, Mecachrome est devenu un acteur incontournable du sport automobile et moto. L’entreprise œuvre pour des constructeurs qui fournissent des écuries de F1, fabrique des pièces majeures pour le LMP2, conçoit et fabrique les moteurs du GP2. Elle usine certaines pièces essentielles pour les moteurs F1 de Renault Sport, avec qui elle a un partenariat depuis 1974. Ce n’est pas peu dire que les équipes sont fières de ces performances :

« Dans les ateliers, il faut entendre les discussions passionnées des lendemains de course ! », s’amuse M. Anjorand.

De la conception à la fabrication, jusqu’au banc d’essai et aux analyses de retour de course par des techniciens, le site d’Aubignysur-Nère (18) est spécialisé dans les moteurs F1 et GP2. À Vibraye (72), le centre de R&D déploie sur 2 500 m² plus de 4 millions d’euros d’équipements industriels dont certains uniques en France. Une équipe de 18 experts y développe des technologies d’usinage innovantes, des procédés émergents et des matériaux avancés : métallurgie des poudres, revêtement sous vide, expertise métallurgique, fabrication additive… En partenariat avec Eurocopter, TEOS, filiale à 50% de Mecachrome travaille actuellement à la transformation d’un moteur diesel en vu de son adaptation future dans les hélicoptères. Il ne faudrait pas que ce brillant palmarès occulte le savoir-faire Mecachrome dans les moteurs d’automobile haut de gamme de série, de poids lourds et de véhicules industriels. Moteur V8 AMG, culasse pour la Porsche Cayenne, pièces pour Deutz, Volvo ou Renault Véhicules Industriels…, de son usine de Sablé-sur-Sarthe peuvent sortir jusqu’à 800 pièces par jour par modèle!

44

Philippe Blandin, secrétaire général

Les salons professionnels comme INDUSTRIE me sont précieux pour ma veille technologique Pierre-Yves Anjorand :

Historique 1937 : création de Mecachrome à Colombes 1962 : transfert du siège à Aubigny-sur-Nère 1979 : création de SILMECA 1 à Amboise 1989 : création de Mecachrome Holding 1991 : création de A.C.M.S à Sablé sur Sarthe 1997 : lancement fabrication moteurs F1 1998 : création de SILMECA 2 à Amboise 2002 : acquisition de Aero Machining (Canada) 2003 : acquisition de JPX et R’TEC à Vibraye 2004 : création de Mecachrome Canada 2008 : création Mecachrome Tanger (Maroc) 2009 : nouvel actionnariat de Mecachrome 2011 : rachat de Mecahers

Je vais avant tout sur les salons professionnels pour faire de la veille technologique, trouver de nouvelles machines, de nouvelles technologies, de nouvelles idées… Mais en fait, nos fournisseurs viennent nous rencontrer directement chez nous pour nous présenter leurs dernières innovations, souvent en avant-première. Alors, je fais rarement de véritable découverte sur les salons, du côté des grands fabricants. En revanche, j’y rencontre de nouveaux petits sous-traitants, outilleurs… qui ont de nouvelles approches mais qui n’ont pas le potentiel commercial pour aller prospecter les entreprises. C’est sur les salons comme INDUSTRIE qu’ils présentent leurs savoir-faire et c’est là que j’ai la possibilité de les rencontrer.

Des perspectives de croissance encourageantes La force de Mecachrome est de travailler pour des secteurs porteurs qui ne sont pas impactés par la crise : le marché de l’aéronautique civile et militaire est en pleine croissance et celui de l’automobile de luxe explose. « En automobile, plus de 70 % de nos clients sont des

fournisseurs allemands de véhicules premium (Porsche, Mercedes…) pour lesquels la demande ne cesse d’augmenter, principalement dans les pays émergents », explique Philippe Blandin.


› visite d'usine www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5 pièce finie – longerons finis d’usinage

Fabrication de longerons de bord d’attaque de l’aile de l’A 380

matière première brute aluminium en tôle pour usinage de longerons

Le poids de la pièce finie représente en moyenne 10 % du poids de la matière mise en jeu. Sur les pièces techniques de précision, le volume des copeaux de matière première est impressionnant. Ceuxci seront recyclés et connaîtront une seconde vie.

45 pièce en cours d’usinage sur machine à portique SNK

En sport automobile, l’entreprise travaille pour toutes les écuries F1 du groupe Renault Sport. « Le problème auquel nous devons faire face aujourd’hui n’est pas de faire entrer les commandes mais bien de savoir comment répondre aux cadences imposées par les donneurs d’ordres », précise M. Blandin. « Il faut également

veiller au bon fonctionnement de la supply-chain aéronautique. Certains des sous-traitants n’ont pas la taille critique pour pouvoir assumer les coûts d’investissements nécessaires à leur développement et voient leur accès au crédit de plus en plus difficile. »

A l’origine avec un actionnariat familial, Mecachrome est devenue une structure détenue par des fonds, une évolution qui n’est pas sans effet sur son mode de management. « Notre stratégie est basée sur un développement qui allie croissance organique et croissance externe», développe M. Blandin. « On peut donc s’attendre à ce que nous investissions

dans de nouvelles machines, voire de nouveaux sites, dans les années à venir. L’objectif est aussi d’accroître notre taille critique par des acquisitions ou des partenariats industriels. » Première acquisition du groupe, finalisée

en janvier dernier : celle du chaudronnier toulousain Mecahers. Un moyen pour Mecachrome d’offrir à ses clients des compétences en chaudronnerie et tôlerie fine complémentaires à son activité et renforcer sa capacité à piloter d’importants Work Packages, notamment des programmes aéronautiques à l’exportation. Mecachrome a également signé en mai 2011 un accord de partenariat avec MCE-5 Development, qui a développé un moteur à combustion interne à taux de compression variable, réduisant jusqu’à 35 % la consommation de carburant des véhicules. Parallèlement, Mecachrome poursuit sa diversification sur le marché des biens industriels, notamment dans le domaine médical où les contraintes qualité et réglementaires sont aussi sévères qu’en aéronautique (l’entreprise participe notamment à la fabrication de la valise de radiologie portable Trixell), mais aussi l’éolien, le nucléaire, les transports ferroviaires… « Nous avons même réalisé

certaines pièces pour l’attraction Rock’n’ Roller Coaster de Disneyland Paris ! »

Assurer sa propre formation pour pallier les manques de personnel qualifié Comme toutes les entreprises industrielles, Mecachrome rencontre des difficultés de recrutement : difficile de trouver du personnel ; plus difficile encore, du personnel qualifié. C’est pour pallier ces carences qu’a été créé en 2002 le centre de formation Mecachrome, MK Formation. Sur chacun des sites de production de l’entreprise, des demandeurs d’emploi sont formés aux métiers de l’usinage (une douzaine tous les neuf mois). En huit ans, ce sont donc près d’une centaine de personnes qui ont suivi un total de plus de 60 000 heures de formation, avec un taux de réussite de 80 %. MK Formation a obtenu quatre médailles d’or du meilleur apprenti au niveau régional. « Malheureusement, les personnes nouvellement formées compensent tout juste le turn-over de l’usine », déplore M. Anjorand. En outre, capitalisant sur les polyvalences et les compétences de sa main d’œuvre, Mecachrome n’oublie pas de former aussi ses salariés. Ainsi, ce sont par exemple 3 à 4 millions d’euros qui en 2009/2010 ont été consacrés à un plan de formation sur des parcours qualifiants de plus de 200 salariés du site d’Aubigny.


› métiers industrie Infos n°5

Le rôle de

l’outil de coupe est capital dans la

productivité

des entreprises

46

Ces actions auprès des jeunes veulent-elles dire que votre filière souffre, comme l’industrie en général, d’une carence en main d’œuvre ? Laurent ENSER, Président de la Chambre Syndicale des Carburiers Monsieur Enser, pouvez-vous nous présenter la Chambre Syndicale des Carburiers dont vous êtes Président ? Laurent Enser : Depuis plus de cinquante ans, la Chambre Syndicale des Carburiers (CSC) représente les sociétés qui fabriquent et commercialisent des outils de coupe en carbure pour l’usinage ou des pièces d’usure en carbure. À ce jour, vingt-deux adhérents fabriquent des outils monoblocs ou à plaquette, et trois, des pièces d’usure en carbure de tungstène. Regroupant en son sein près de 90 % des acteurs du marché des outils de coupe à plaquette amovible, la CSC est très représentative de la filière. En 2008, la CSC s’est rapprochée du Syndicat National des Abrasifs et Superabrasifs (SNAS), avec lequel elle partage des problématiques et des intérêts. Dans la structure commune ainsi créée, la FIM-AC (abrasifs & carbures), nous mettons nos ressources en commun, et menons une réflexion conjointe sur des projets touchant par exemple aux marchés, ou à la formation des jeunes et à leur sensibilisation dans les lycées techniques.

L E : Combien parmi les jeunes qui étudient la mécanique aujourd’hui envisagent une carrière dans les outils coupants ? Trop peu, et cela parce qu’ils se font une fausse idée de notre métier. À la CSC nous menons de nombreuses actions en direction des écoles afin de montrer aux jeunes la richesse, la diversité et la technicité dont fait preuve la filière des métiers du carbure.

Cette technicité, comment se manifeste-t-elle ? L E : Notre industrie a beaucoup évolué au cours des quarante-cinquante dernières années. Nos sociétés font de gros efforts d’investissement en R&D. Par ailleurs, l’automatisation de la fabrication nécessite elle aussi de lourds investissements. C’est ce qui explique la concentration du marché aujourd’hui. Seules, les petites entreprises ne peuvent plus rester dans la course à l’innovation, tout du moins pour une offre globale. Elles ont donc tendance à se spécialiser sur des niches du marché.

Quelles avancées technologiques ont marqué la filière récemment ? L E : La plus grande évolution technologique dans le domaine de l’usinage par enlèvement de copeaux a été l’arrivée des outils à plaquette amovible.


› métiers www.industrie-expo.com

Depuis, ces plaquettes n’ont cessé d’évoluer en termes de nuances de carbure (adaptées aux différents matériaux à usiner), et de géométries. L’avènement des outils à plaquettes a permis une meilleure maîtrise du copeau formé lors de l’usinage. Cette innovation est à l’origine de gains sensibles de la productivité de l’usinage en même temps que d’une meilleure sécurité de l’opérateur. Aujourd’hui, nos clients ont le choix parmi des dizaines de milliers de références, chacune variant en fonction de la nuance et de la géométrie de la plaquette et chacune répondant à une fonction définie. Normalisés ISO, la plupart des outils à plaquette sont standard et interchangeables. Pour autant, chaque fabricant propose également des outils spécifiques et d’autres élaborés 100 % sur mesure, afin de répondre à une problématique bien précise. Les évolutions les plus récentes concernent entre autres les systèmes de changement rapide, tant des plaquettes que des porte-plaquettes, permettant de réduire les temps morts, les systèmes d’outils avec arrosage intégré, les géométries des outils carbure monobloc.

Si les fabricants proposent tous, à peu de chose près, des produits identiques, comment peuvent-ils se démarquer ? L E : La concurrence est vive entre les fabricants. La différence entre les uns et les autres se fait en partie sur les produits de leurs gammes, et beaucoup sur le service. Il ne suffit pas à un industriel d’acheter des plaquettes ; s’il veut en tirer le meilleur parti, il doit envisager l’ensemble des paramètres qui entrent en jeu dans l’usinage : arrosage, vibrations, vitesse, système de fixation… C’est en cela que le rôle de conseil des fabricants d’outils coupants est primordial. Leurs équipes aident à la mise en œuvre des outils, savent proposer d’éventuels changements des conditions de coupe. Si la concurrence est réelle entre les différents fabricants, leur expertise permet de faire la différence et les protège encore un tant soit peu de la concurrence des pays low-cost.

Comment votre profession envisage-t-elle les années à venir ? L E : Notre profession a subi de plein fouet la crise de 2008/2009. L’industrie automobile qui demeure notre premier marché en termes de volumes, subit des fluctuations importantes, ainsi que des délocalisations, tant des constructeurs que de leurs sous-traitants. L’industrie aéronautique quant à elle nous demande à relever d’importants défis en ce qui concerne les matériaux à usiner. Aujourd’hui, les volumes de l’automobile ont tendance à diminuer tandis que ceux de l’aéronautique affichent une encourageante croissance. D’autres secteurs industriels sont aussi en fort développement, comme le secteur de l’énergie, celui du ferroviaire ou encore le médical. Toutefois, le climat reste incertain et le manque de visibilité sur 2012 nous empêche de faire des prévisions.

Après la Rue des Carburiers en 2008, votre profession investit la Place des Carburiers en 2012. Est-ce qu’il est facile pour la CSC de rassembler des entreprises concurrentes sur un même espace ? L E : Pour nos sociétés exposantes, INDUSTRIE est l’occasion de mettre en avant les derniers progrès réalisés dans le domaine des outils de coupe. Il est vrai qu’il n’est pas simple de mettre en place un tel événement. Mais

industrie Infos n°5

Dans les entreprises mécaniques, les outils sont encore trop souvent considérés comme quantité négligeable au fil des années, les mentalités évoluent et les entreprises ont appris à se fédérer autour d’un intérêt commun. Dans les entreprises de la mécanique, les outils sont souvent encore considérés comme quantité négligeable. Dans certains cas, les décideurs se concentrent sur le choix de la machine-outil qui seule compte à leurs yeux à cause du lourd investissement qu’elle représente. C’est ainsi que sur un salon, comme on le voit trop souvent, les visiteurs peuvent faire l’impasse sur la visite des fournisseurs d’outils coupants. Pourtant, pour que leur investissement soit rentabilisé, la machine doit être utilisée au mieux de ses capacités, pour produire le plus et le mieux possible. Et c’est justement là où les outils entrent en jeu. Le choix de l’outil est capital. Il ne sert à rien d’avoir une machine dernier-cri et des outils médiocres qui obligent ensuite à ébavurer ou ré-usiner, alors qu’avec les outils adéquats une seule opération suffirait. De la même façon, une machine ancienne peut gagner en performance si on la dote des outils appropriés. L’objectif du rassemblement des fabricants sur la Place des Carburiers est de faciliter la visite et d’ajouter au confort des visiteurs. En outre, un tel espace valorise notre métier et fait la démonstration du rôle prépondérant de l’outil de coupe dans la rentabilité et la productivité des entreprises.

47

Peut-on s’attendre à voir apparaître de nouvelles innovations ? L E : Bien sûr ! Les possibilités de rupture technologique dans l’usinage sont encore nombreuses. Cela nous promet de belles innovations dans le futur. En matière d’innovation technologique, les pistes actuellement à l’étude chez les fabricants d’outils coupants concernent les vitesses de coupe (problème de casse d’outils non adaptés à l’usinage à grande vitesse), l’usinage à sec, et les nouveaux matériaux à usiner, comme les nouveaux alliages ou composites à base de carbone utilisés en aéronautique, par exemple. Si les outils à plaquette amovible représentent une véritable avancée technologique, les outils monoblocs ont toujours leur raison d’être car certaines opérations d’usinage sont toujours impossibles à réaliser avec des outils à plaquette. Dans ce domaine aussi nos sociétés innovent, avec des nuances La Chambre Syndicale des Carburiers regroupe de carbure et 25 entreprises en France, soit près de 90 % des géométries du marché des outils de coupe à plaquettes d’arêtes de coupe amovibles toujours plus 2 500 personnes en France performantes. Chiffre d’affaires d’environ 300 millions d’euros

quelques chiffres clés


› métiers industrie Infos n°5

Barres de tungstène avec cristaux évaporés partiellement oxydés et cube de tungstène pur

(1) La wolframite doit son nom au minéralogiste

Johann Friedrich Henckel (1725). Selon Georgius Agricola, savant allemand du XVe siècle considéré comme le père de la minéralogie et de la sidérurgie, la wolframite tirerait son nom de deux mots allemands, "wolf" (loup) et "rahm" (mousse, écume baveuse), par allusion à l’aspect du composé qui se forme à la fusion des minéraux contenant tungstène et étain. D’autres attribuent à la wolframite un héritage alchimique : "wolf" (loup) étant le terme générique de l'antimoine avec lequel le tungstène, sous sa forme minérale, était confondu.

(2) On doit au chimiste suédois Axel Frederick

Cronstedt l’introduction en 1758 du mot « tungstène », dérivé de deux mots suédois : "tung" (lourd-e) et "sten" (pierre).

Du tungstène au carbure de tungstène

48

Carbure de tungstène :

une belle histoire

De l’hypothèse de l’existence du tungstène à la fin du XVIIIe siècle à son développement industriel de haute technologie, le carbure de tungstène a connu un parcours pour le moins singulier. À l’origine était la wolframite C’est alors qu’il étudie la wolframite (1) que le chimiste et minéralogiste irlandais Peter Woulfe, à qui l’on doit la découverte du chlore et de l’oxygène, sera le premier en 1779 à soupçonner l’existence dans ce minéral d’un élément chimique alors inconnu et qui s’avèrera être le tungstène (2). Trois ans plus tard, en 1781, à partir d’un minéral composé de chaux et de tungstène (qui sera plus tard désigné sous le nom de scheelite), le chimiste suédois Carl Wilhelm

Scheele isole un oxyde qu'il nomme oxyde tungstique. Vers 1783, Juan José et Fausto de Elhúyar, deux frères chimistes nés en Espagne de parents français, mettent au point un procédé à base de charbon permettant d’extraire et de purifier les métaux. C’est ainsi qu'ils obtiendront le tungstène en réduisant l’oxyde tungstique découvert par Scheele. Cette prouesse leur vaudra d’être considérés comme les co-découvreurs du tungstène. Mais, il faudra attendre jusqu’en 1923 pour qu’on lui trouve des applications industrielles.

Parce qu’il est appelé wolfram en Allemagne et dans les pays slaves, le tungstène se voit désigné par la lettre W. À l’état naturel, on trouve le tungstène sous forme d’oxydes et hydroxydes associés, telles la scheelite, la wolframite, la huebnérite la ferberite. Pur, sa couleur va du gris acier au blanc étain. Métal de transition, lourd comme l'or, l'argent et le platine (sa densité est égale à 19,3), il porte le numéro 74 dans la classification périodique des éléments de Mendeleïev. De tous les métaux, il possède le point de fusion le plus élevé (3 422°C), la plus faible pression de vapeur, et la plus grande résistance à la traction à une température supérieure à 1 650°C. Du fait de sa très haute température de fusion, le tungstène n’est pas fondu mais fritté. Sa résistance à la corrosion est excellente : il n’est que légèrement attaqué par les acides minéraux. Le tungstène connaît un grand nombre d'utilisations, la plus courante étant sous forme de carbure de tungstène (WC), alliage de carbone et de tungstène, et de sous-carbure de tungstène (W2C), servant à la fabrication des pièces d'usure dans la métallurgie (forets, poudres abrasives…), l'industrie minière et pétrolière. On doit la découverte du carbure de tungstène, vers la fin du XIXe siècle, au Français Henri Moissan, prix Nobel de Chimie en 1906. Alors qu’il cherchait à synthétiser du diamant, Moissan a mis au point un four à arc électrique lui permettant d'atteindre des températures jusqu'à 3 500°C. En lieu et place de diamant, Moissan obtint des carbures, dont le carbure de tungstène (CW) au point de fusion élevé (autour de 2 800°C).

De la découverte à l'exploitation industrielle Vers 1910, a été élaboré un tungstène ductile (c'est-à-dire étirable) pour la production de filaments à incandescence destinés aux ampoules électriques.


› métiers www.industrie-expo.com

En 1922, Karl Schröter observe que l'adjonction de métaux comme le cobalt, le fer ou le nickel abaisse la température de frittage des carbures, tout en augmentant leur ténacité. L’année suivante, Schröter et Heinrich Baumhauer déposent un brevet pour le carbure de tungstène fritté. La première entreprise à se montrer intéressée est Osram, à Berlin. Le fabricant allemand d'ampoules électriques cherche une alternative au diamant pour la production de ses filaments de tungstène. Le carbure de tungstène qu'elle utilise alors est désigné sous le nom de Hartmetall. En 1926, Friedrich Krupp, qui a acheté les brevets, met le carbure de tungstène sur le marché sous le nom de Widia (pour "wie diamant" qui signifie « comme du diamant »). Aux États-Unis, General Electric dédie plusieurs de ses firmes à la production. Le produit, équivalent du Widia, est commercialisé en 1928 sous les noms de Carboloy, Dimondite (plus tard Firthite) et Strass Metal. En 1929, le carbure de tungstène est disponible en URSS sous le nom de "Pobedit", du nom de l’entreprise soviétique qui le produit. À la fin des années 1930, la production industrielle du carbure de tungstène se développe de façon assez spectaculaire : la consommation annuelle mondiale passe de 10 tonnes en 1930 à 100 en 1935, puis 1 000 au début des années 1940, et 10 000 au début des années 1960, jusqu'à 60 000 en 2007 (ce dernier chiffre donné par la Global Market Review). La principale raison de cette envolée : les performances sans cesse améliorées des machines appellent l’élaboration de nouvelles nuances capables de répondre aux défis de

industrie Infos n°5

l’usinage et au développement des dépôts de revêtement améliorant la durée de vie des outils.

Une évolution toute en nuances Cet essor des carbures de tungstène est accompagné du développement parallèle des technologies de la métallurgie des poudres, en particulier de nuances. À l’état pur, le carbure de tungstène est très cassant. L'ajout de cobalt augmente sa ductilité, c'est-à-dire qu’il permet de le déformer plastiquement sans qu'il se rompe. Caractérisées principalement par la taille des grains et le pourcentage de cobalt qui entre dans leur composition, les nuances indiquent le degré de dureté et de ductilité du produit. Au milieu des années 1920, la taille des grains variait de 2.0μm à 5.0μm. Aujourd'hui, la classification va de <0.2 μm à >6.0 μm : <0.2 μm Nano de 0.2 à 0.5 μm Ultra-fine de 0.5 à 0.8 μm Sub-micron de 0.8 à 1.3 μm Fine de 1.3 à 2.5 μm Medium de 2.5 à 6.0 μm Coarse >6.0 μm Extra coarse

L’histoire continue….

Il est toujours intéressant, en remontant aux origines d’un produit, de découvrir qu’il est utilisé depuis longtemps. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a plus d’évolution

technologique à venir. De l’évolution des machines-outils dépend directement la plaquette carbure. Chaque nouvel alliage, plus résistant, plus léger que les précédents, impose de nouvelles expérimentations autour de plaquettes plus performantes, adaptées à ces nouveaux matériaux. La recherche de l'efficacité économique, de la granulométrie, des géométries et des nuances ne cesse de s’adapter, en permanence, aux contraintes d’une production industrielle de pointe.

Les carburiers ont leur Place sur INDUSTRIE Sur INDUSTRIE Paris 2012, les adhérents de la Chambre Syndicale des Carburiers regroupent leurs stands autour de la Place de Carburiers, dans le Hall 4. Le centre de la Place accueillera plusieurs animations : une exposition rétrospective sur l’histoire du carbure, un stand de promotion des métiers du carbure et de la mécanique, en direction des jeunes, un espace de travail équipé en wifi, et une zone de relaxation équipée de fauteuils de massage, à disposition des visiteurs souhaitant reprendre des forces après avoir arpenté les allées du salon. Rendez-vous sur la Place des Carburiers dans le Hall 4, Stand 4 E 100.

Le chimiste français Henri Moissan tentant de synthétiser du diamant avec son four à arc électrique

49


› marché / conjoncture industrie Infos n°5

Concevoir et produireen france plutôt qu'acheter en france

C’est sur ce thème que la FIM va communiquer en 2012 ?

50

Interview Jérôme Frantz, Président de la Fédération des Industries Mécaniques (FIM) À gauche comme à droite, le « Produire français » a la cote chez les candidats à la prochaine élection présidentielle. Cela doit vous réjouir ? Jérôme Frantz : Oui, mais attention à ne pas confondre « Concevoir et produire en France » avec « Acheter français ». Une distinction d’autant moins anodine que, si les différentes composantes de l’industrie ne sont pas forcément d’accord sur le premier point, elles sont unanimement opposées au « Acheter français ». Conseiller d’acheter français serait parfaitement improductif et même suicidaire. On ne peut plus réduire l’industrie française au seul territoire national. Aujourd’hui, notre industrie est au minimum européenne et une certaine partie fonctionne très bien grâce à des capitaux étrangers. Aujourd’hui, l’économie est globalisée ; les économies nationales sont donc nécessairement interdépendantes, leur degré d’imbrication étant plus ou moins important selon les filières industrielles. En revanche, « concevoir et produire en France » est une démarche différente qui doit être expliquée et argumentée pour être bien comprise. On entend souvent dire que les Français sont les sous-traitants des Allemands. Si cela peut être vrai dans l’automobile, la situation est inverse dans le domaine des énergies. Dans l’aéronautique, les deux pays sont intimement liés, le donneur d’ordres étant franco-allemand. C’est dans ce contexte-là qu’il faut parler du « concevoir et produire en France ».

J.F. : Oui, bien évidemment, mais pas uniquement. Il ne suffit pas d’imposer sa vision ; il faut l’expliquer. Notre démarche sera didactique. Pour nous, il s’agit de vendre des savoir-faire et des compétences car la France est riche de gens formidables, passionnés par leur métier. À la FIM, nous voulons dépoussiérer l’image de l’industrie et des mécaniciens. Depuis des années, en France, l’industrie souffre d’une mauvaise image qui est aujourd’hui sans fondement. Trop souvent encore, elle est considérée à tort comme destructrice d’emplois. Et je ne parle même pas des discours que l’on entend sur les conditions de travail dans des ateliers supposément sales et sur des emplois mal rémunérés ! Aujourd’hui, l’industrie n’a plus besoin d’être reléguée dans les campagnes et peut tout à fait être intégrée dans le milieu urbain : elle produit moins de nuisances (bruit, pollution, odeurs…) et représente un facteur important de cohésion sociale. Je vous rappelle que SUPii Mécavenir, le centre de formation créé à l’initiative de la FIM, forme 800 élèves par an et que 80 % d’entre eux trouvent un emploi dès leur sortie ! Nous souhaitions que notre campagne de communication soit décalée et originale. Il s’agit de mettre quelque chose en route dans la durée car les mentalités n’ont pas bougé depuis trente ans. Auparavant, l’industrie n’était pas ressentie aussi négativement. Il faut faire comprendre que c’est l’industrie qui crée la richesse d’un pays. Il ne faudrait pas oublier qu’en France, elle est à l’origine de 80 % des exportations et que c’est elle qui apporte l’essentiel des solutions aux hommes pour mieux vivre demain.

Il semblerait que depuis quelques temps les instances gouvernementales aient enfin pris conscience de cette réalité, non ? J.F. : Il est vrai que l’État a réagi en instituant les États Généraux de l’Industrie en 2010, puis la Conférence Nationale de l’Industrie. Mais force est de reconnaître que les moyens mis en place sont bien insuffisants, pas du tout à la mesure d’une cause nationale. Le travail à effectuer est colossal. Si l’on veut arriver à un résultat, il faut des moyens adaptés.


› marché / conjoncture www.industrie-expo.com

Il faut savoir que la Conférence Nationale de l’Industrie fonctionne grâce à l’implication de 500 bénévoles ! L’industrie française possède un avantage concurrentiel de taille : nos professionnels aiment ce qu’ils font et ils ne le font pas uniquement pour de simples raisons alimentaires, comme cela est le cas dans les pays low cost. C’est pour cela que nous fabriquons, dans beaucoup de domaines, les meilleurs produits au monde.

Quelles sont les mesures qui vous semblent les plus urgentes ? J.F. : Aujourd’hui, l’industrie dépend de 13 ministères ! Cette situation rend quasiment impossible la mise en place d’une politique cohérente. Cette lourdeur administrative freine tout processus d’action. La première mesure à prendre serait donc de créer un ministère unique regroupant toutes les composantes de l’industrie. Cela nous donnerait plus de force lors des négociations.Il faudrait également pérenniser la Conférence Nationale de l’Industrie et lui donner de vrais moyens, en faire un lieu d’échanges incontournable entre les pouvoirs publics, les représentants des salariés de nos entreprises et les industriels. Tout le monde est unanime sur l’état des lieux qui a été réalisé sur la situation de l’industrie. Tous sont globalement d’accord sur les solutions à apporter. Que l’on commence par mettre en œuvre les actions sur lesquelles tout le monde se rejoint et on verra ensuite. Cela serait un bon début et redonnerait déjà du souffle aux entreprises et à l’industrie. Il faudrait aussi faire en sorte que l’opposition stérile et dépassée « patron/ouvrier » cesse de peser dans les relations sociales entre les pouvoirs publics et les partenaires sociaux. Je ne crois pas faire d’angélisme en disant qu’aujourd’hui nos entreprises sont le lieu où des équipes travaillent ensemble pour créer de la richesse, se la partager (de manière équitable mais certainement pas égalitaire) en acceptant qu’une partie soit ensuite redistribuée autour d’eux par l’impôt. Certains pays comme l’Allemagne l’ont compris. À notre façon, nous pourrions emprunter aussi ce chemin.

Vos recommandations sont très terre à terre finalement… J.F. : C’est vrai que c’est souvent du simple bon sens, parce que les mécaniciens sont pragmatiques et rationnels avant tout. Le plan de communication que la FIM va déployer en 2012 sera pérenne et s’étalera sur trois ans au moins. Notre objectif est de véhiculer le message selon lequel la mécanique en France n’est pas qu’une industrie. Ce sont aussi des métiers, ce sont des hommes passionnés, des territoires, des expertises, des histoires, des savoir-faire, des liens générationnels, l’amour du métier, la créativité, l’innovation, un esprit malicieux, une vision d’avenir… Donc, venir produire en France, c’est donner une histoire à ses produits. Nous travaillons en concertation avec les autres organisations professionnelles industrielles, au-delà de tout esprit partisan et des clivages politiques. Nous avons à cœur de donner envie, de faire en sorte qu’on s’intéresse davantage à l’industrie. Un autre de nos objectifs est de convaincre les industriels de l’intérêt qu’ils ont à rejoindre les syndicats de métiers qui composent notre fédération. Ils doivent comprendre qu’une telle affiliation est un atout dans la compétition mondiale, car notre principale mission, notre vocation, sera ces prochaines années d’aider à structurer l’offre mise à disposition des grands donneurs d’ordres par la mise en réseaux des compétences de nos entreprises dans toutes les filières industrielles où la mécanique est présente.

industrie Infos n°5

Industries mécaniques : vecteurs de votre compétitivité Sur INDUSTRIE Paris 2012, la Fédération des Industries Mécaniques (FIM), le Cetim et le Symop, avec le soutien du Cisma, de l’UNM et du CEA List, sont réunis sur un même espace pour porter des messages collectifs autour d’un slogan « Industries mécaniques : vecteurs de votre compétitivité ». Technologie, international, juridique, financement… À chaque jour ses thématiques. La FIM et le Cetim organisent des journées à thèmes autour d’un programme de mini conférences et de rendez-vous individuels avec leurs experts.

Mardi 27 mars Robotique collaborative pour les PME : après avoir longtemps suscité la méfiance, les robots gagnent une place essentielle dans notre société, aussi bien à la maison qu’à l’atelier. Le Cetim et le Symop, avec leurs partenaires techniques dont le CEA List, contribuent à l’appropriation des robots par les mécaniciens. Financez vos investissements stratégiques : informations pratiques pour mettre en place le dispositif d’aide aux projets de développement des PMI, le programme de financement Croissance PMI, proposé par la CMGM, une des filiales de la FIM.

Mercredi 28 mars Outils d’accompagnement à l’international proposés par la FIM : les correspondants de la FIM à l’étranger répondront à toutes les questions des industriels : Technique : « La substitution des fibres céramiques réfractaires dans les fours » (Cisma). Technique : Mise en œuvre des poudres (compactage, MIM, fusion) et incidences sur la tenue des cotes (Cetim et Cetim-Certec)

Jeudi 29 mars Usinage : mini conférences, table ronde Intercut Network (Cetim, Enise, CTDEC, Arts et Métiers Paris Tech) Alternatives industrielles de fabrication : concevoir les produits en fonction des process et faire évoluer les process en fonction des fabrications nouvelles : l'expertise du Cetim appuie les mécaniciens dans cette démarche, des produits les plus basiques aux plus complexes, associant des procédés de fabrication classiques ou innovants. (Cetim) Les relations commerciales dans l’industrie et le droit : constats, évolutions : pratiques à l’épreuve de la loi (paiements, pénalités, responsabilité), promotion des bonnes pratiques, outils professionnels… Les juristes de la FIM exposeront leur expertise en matière de droit commercial. Normalisation : «Sécurité, performance, environnement : quels outils dans les normes ? » (UNM) Un espace dédié aux métiers de la mécanique permettra de répondre aux demandes des enseignants, conseillers d’orientation et représentants des associations de parents d’élèves présents sur le salon. Des vidéos sur les métiers seront diffusées et des documentations seront mises à leur disposition. Stand FIM/Cetim : 5R45 - Stand Symop : 5R46 Symop-Syndicat des entreprises de technologies de production / Cisma-Syndicat des équipements pour construction, infrastructures, sidérurgie et manutention / UNM-Union de normalisation de la mécanique / CEA List-Laboratoire d'intégration des systèmes et des technologies.

51


› marché / conjoncture industrie Infos n°5

Se développer, se moderniser, s’ouvrir à de nouveaux marchés. L’industrie française n’a pas d’autre choix si elle veut sortir d’une situation délicate que la crise de 2008-2009 n’aura fait qu’amplifier. Mais encore faut-il que les entreprises disposent de fonds propres leur permettant de réaliser ces investissements. D’autant que, la crise étant passée par-là, leur trésorerie est au plus bas. Or, ils ont beau être conscients – et même convaincus – de la nécessité d’investir, les entrepreneurs français rechignent à devoir puiser pour cela dans leur réserve de trésorerie. Le financement d’un programme de développement s’avère souvent difficile, en particulier pour les PME-PMI. Pour renforcer la structure financière des entreprises de la métallurgie qui ont des projets de croissance et de faciliter leur accès aux financements, l’UIMM-Union des Industries et Métiers de la Métallurgie a créé UIMMInvest PMI.

« Adapter le temps financier au temps industriel » UIMMInvest PMI facilite l’accès des industriels aux prêts participatifs (financements non conventionnels), permettant ainsi aux entreprises de renforcer leurs capitaux stables par des quasi-fonds propres, sans qu’une entrée au capital de l’entreprise soit nécessaire.

« Mettre nos ressources financières et nos moyens d’intervention au service des entreprises industrielles qui veulent innover, c’est la responsabilité que se donne l’UIMM en créant UIMMInvest PMI», explique

Frédéric Saint-Geours, Président de l’UIMM.

« Ce nouveau dispositif adapte le temps financier au temps industriel. Il s’ajoute à l’ensemble des actions engagées depuis 2008 pour mieux servir l’ambition de croissance et de développement des industries françaises. »

Une formule aux nombreux avantages Croissance PMI a vocation de garantir des prêts participatifs destinés à financer les investissements stratégiques des PMI adhérentes de l’IUMM et/ou de la FIM. Géré par la CMGM Caisse Mutuelle de Garantie des Industries Mécaniques, ce fonds de croissance est soutenu par des partenaires bancaires : le Crédit Coopératif associé au dispositif depuis l’origine, et le Crédit Mutuel de Bretagne (pour les entreprises de la région Bretagne). Sans garantie, de longue durée et à remboursement différé, le prêt participatif présente plus d’un avantage : assimilé à des quasi-fonds propres, il intervient en haut de bilan. Il ne nécessite pas d’entrée au capital de l’entreprise, et laisse donc le dirigeant complètement indépendant. Sans garantie réelle ou personnelle de la part du dirigeant, il peut s’étaler sur 4 à 8 ans et s’accompagne d’une franchise d’amortissement de 2 à 3 ans. Son remboursement au nominal évite la valorisation de l’entreprise. De plus, aucune participation aux résultats de l’entreprise n’est demandée.

10 millions d’euros de projets innovants financés

Dans le cadre de son programme UIMM INVEST PMI, l’UIMM a donc doté un fonds de garantie, baptisé Croissance PMI, à hauteur de 50 millions d’euros. Fonds auquel les FIM et UIMM régionales adhérentes à l’opération ont abondé pour presque 1 M€. L’objectif de cette offre simple et novatrice n’est pas de se substituer aux dispositifs déjà mis en place par les pouvoirs publics mais de les compléter. Partant du principe que les ressources des industriels doivent servir le développement de l’industrie française, l’UIMM accompagne les entrepreneurs les plus innovants, « ceux qui veulent dépasser les

frontières technologiques, géographiques, sociales et environnementales de leur développement. »

52

Des

investissements Des aides financières pour investir sans mettre sa trésorerie en péril. Sur son espace Financement, INDUSTRIE Paris réunira les spécialistes de la question et fera le point sur toutes les aides disponibles aux industriels. Comme celles que proposent notamment l’UIMM et la FIM.

facilités


› marché / conjoncture www.industrie-expo.com

Qui peut prétendre aux prêts participatifs de l’UIMM et de la FIM ? Le fonds de garantie Croissance PMI s’adresse prioritairement aux entreprises de 10 à 250 personnes (des dérogations sont possibles en fonction des projets), qui ont déjà publié 3 bilans (les start-up ne sont donc pas concernées). La cotation de l’entreprise à la Banque de France doit être au minimum de 5+. En plus d’être adhérent à l’une des chambres syndicales territoriales de l’UIMM participant au dispositif, l’entreprise doit afficher une situation nette positive supérieure ou égale à l’endettement moyen terme et une capacité d’autofinancement au moins égale à l’annuité des crédits. Le dispositif Croissance PMI est opérationnel dans 10 régions : Bretagne, Pays-de-Loire, Alsace, Centre, Aquitaine, ChampagneArdenne/Seine-et-Marne, Haute-Normandie, Basse-Normandie, Picardie, Lorraine.

Plus de 10 millions d’euros distribués À ce jour, déjà 20 entreprises engagées dans des programmes d’innovation et de développement ont vu leur développement financé à hauteur de plus de 10 millions d’euros de projets (prêts participatifs et prêts complémentaires).

industrie Infos n°5

D’un montant allant de 100 à 400 K€, limité à 100 % des fonds propres et conditionné à l’obtention en parallèle d’un prêt bancaire d’au moins 33 % du montant du prêt participatif, Croissance PMI est destiné à financer le développement de projets industriels stratégiques, à l’exclusion de ce qui relève de la restructuration financière des entreprises ou de montage LBO. Ils concernent tout programme d’investissement susceptible de faire l’objet d’une immobilisation comptable : machines, installations, process, mises aux normes environnementales, développement à l’international, croissance externe, immobilisations incorporelles, brevets, frais d’industrialisation.

La FIM et les PMI franciliennes Pour accompagner les projets de croissance des entreprises d’Île-de-France, la FIMFédération des Industries Mécaniques- s’est dotée en décembre 2011 de son propre fonds : Croissance PMI IDF, réservé aux entreprises franciliennes adhérant à l’un des syndicats membres de la FIM. Doté à hauteur de 10 M€ et géré par la CMGM Caisse Mutuelle de Garantie des Industries Mécaniques, le fonds de Croissance PMI IDF s’appuie sur le Crédit Coopératif, partenaire bancaire historique de la FIM. Les prêts participatifs accordés peuvent aller d’un montant de 100 à 400 K€. Pensé prioritairement pour les entreprises de 10 à 250 personnes, il est conditionné à l’obtention en parallèle d’un prêt bancaire d’au moins 33 % de son montant. Il est réservé à tout programme d’investissement susceptible de faire l’objet d’une immobilisation comptable. Le dispositif Croissance PMI IDF est disponible dans les départements de Paris (75), Yvelines (78), Essonne (91), Hauts-de-Seine (92), Seine-Saint-Denis (93), Val-de-Marne (94), Val-d’Oise (95).

Sources SNITEM / EUCOMED www.fimm.net www.uimm.fr

Création d’une Banque de l’industrie Lors de son intervention télévisée du 29 janvier dernier, Nicolas Sarkozy a annoncé la création en février d’une banque de l’industrie. « Des chefs d'entreprise me le disent tous les jours : les banques ne prêtent pas assez. Et quand les banques prêtent, elles prêtent trop cher », a-déclaré le Président de la République. Cette filiale d’Oséo, banque des PME, devrait être dotée d’un milliard d’euros de fonds propres. Capital qui proviendrait d'un « redéploiement » d'une fraction des 35 milliards affectés aux « investissements d'avenir » et financés par le « grand emprunt » lancé fin 2009, ainsi que l’a précisé plus tard l'Elysée. En direction des PME (moins de 250 salariés) et des établissements de taille intermédiaire (jusqu’à 5000 salariés), cette nouvelle structure proposera des opérations semblables à celles d’Oséo (garanties, innovation, prêts et prêts participatifs) sans prise de participations dans les entreprises, démarche réservée au seul Fonds stratégique d'investissement. Il est également envisagé de proposer aux syndicalistes de siéger dans le comité qui choisira les investissements. Sans attendre la création effective de cette structure, une première tranche de 500 millions d'euros devrait être versée directement à Oséo pour faire des prêts participatifs. Rappelons que pour soutenir le financement des entreprises, François Hollande avait proposé à la mi-janvier la création d’une banque à gouvernance régionale (rapprochement d'Oséo, de la Caisse des Dépôts et consignations, et du FSI régionalisé), alimentée par un nouveau livret d'épargne industrie. Projet de banque nationale de l'industrie, à droite ou banque industrielle des régions, à gauche, les politiques semblent avoir compris l’urgence qu’il y a à faciliter l'accès des PME au crédit des PME.

53


› marché / conjoncture industrie Infos n°5

la marche des affaires

contredit la situation macro-économique

En confirmant le maintien de l’investissement sur la fin 2011, les industriels du Symop témoignent d’un décalage entre la marche des affaires et la situation macro-économique.

54

Les 70 fournisseurs de bien d’équipements qui ont répondu début janvier à l’enquête trimestrielle du Symop, syndicat des entreprises de technologies de production, confirment le bon maintien de l’investissement sur la fin de l’année 2011. Ce résultat valide la divergence entre la marche des affaires et la situation macro-économique constatée par les industriels. Les répondants confirment que l’année 2011 aura permis une nette amélioration de leur activité sur les marchés export et domestique. La progression des chiffres d’affaires enregistrée sur le dernier trimestre 2011 par 86 % d’entre eux témoigne d’une activité qui reste toujours bien orientée, malgré l’inquiétude exprimée par les industriels quant à leurs perspectives de débouchés. Si les délais de livraison tendent à se normaliser, les marges restent toujours sous tension.

Des commandes en hausse par rapport à 2010 Comme anticipé lors de notre précédente enquête, les entrées de commandes se sont stabilisées par rapport au trimestre

précédent. Elles restent en hausse de 3.9 % par rapport au quatrième trimestre 2010, période au cours de laquelle les premiers signes du redémarrage de l’investissement avaient été enregistrés. Conséquence de la stabilité, le volume des carnets de commandes ne progresse plus mais reste considéré comme normal par une majorité d’industriels. De même les stocks sont considérés comme normaux pour 83 % des entreprises. La demande émane des principaux secteurs manufacturiers, principalement l’aéronautique, le secteur médical, l’énergie et l’automobile pour les pays émergents. La charge de travail des clients est beaucoup plus erratique sur ce trimestre : elle reste forte dans la soustraitance aéronautique, mais semble se réduire sensiblement dans d’autres secteurs. Le financement des projets d’investissement reste difficile mais possible sous réserve de répondre aux contraintes d’octroi renforcées telles que la demande de garanties supplémentaires. Les tensions sur les marges bancaires négociées par les entreprises sur leurs emprunts restent très fortes, comme en témoigne la récente enquête sur la trésorerie des entreprises de Coe Rexecode.

L’optimisme est de rigueur Les industriels du Symop restent raisonnablement optimistes. En lien avec les commandes enregistrées, 79 % d’entre eux anticipent une amélioration de leur activité sur le premier trimestre 2012, avec une progression de 6 % de leur chiffre d’affaires en moyenne par rapport au début 2011. Les consultations enregistrent une hausse pour 27 % des répondants mais se stabilisent pour 58 %. Durant les prochains mois, on devrait probablement assister à une modération de la demande sur le marché français, la visibilité des clients sur leur activité restant faible. Par contre, le volume des affaires réalisées hors Europe devrait se maintenir à un bon niveau. Cette résistance de l’investissement illustre, selon le Symop, les effets d’un début de prise de conscience de part des secteurs manufacturiers de la nécessité impérieuse de mettre à niveau leur outil de production pour rester compétitifs.

10,4

Climat des affaires (tous secteurs) 4ème trimestre 2011

6,1 3,9

0,7 Chiffre d'affaires T4 2011 (T/T-4)

Commandes T4 2011 (T/T-1)

Commandes T4 2011 (T/T-4)

Prévisions T1 2012 (T/T-4)


› marché / conjoncture www.industrie-expo.com

Evolution des marges de crédit

industrie Infos n°5

60 40 solde d'opinion brut en %

20 0 -20

jmmjsn jmmjsn jmmjsn jmmjsn jmmjsn jmmjsn jmmjsn jmmjsn 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Source : AFTE / COE - Rexecode

Le Symop : un espace d’accueil et d’accompagnement logistique des entreprises Si la présence du Symop, syndicat des entreprises de technologies de production, sur INDUSTRIE s’inscrit naturellement dans sa démarche de représentation de la profession et d’accompagnement quotidien des entreprises du secteur, celle-ci n’est toutefois pas un acte anodin. Avec le soutien du Cisma, de l’UNM et du CEA List, le Symop la Fédération des Industries Mécaniques (FIM) et le Cetim sont unis sur l’Espace Industries Mécaniques, autour d’un slogan commun : « Industries mécaniques : vecteurs de votre compétitivité ». Sur le stand du Symop (5 R 46), dès l’entrée du salon, les visiteurs trouveront des interlocuteurs et des outils pratiques qui les aideront à identifier des partenaires pour la réalisation de leurs projets : Le Guide d’achat du Symop sera envoyé trois semaines avant le salon et distribué gratuitement sur le stand. Sur l’annuaire électronique détaillé en

libre consultation, L’Offre en France du Symop, les visiteurs pourront repérer rapidement les fournisseurs actifs dans leur domaine ou, tout simplement, effectuer une requête par famille ou type d’équipement recherché. Il leur sera par ailleurs possible de repartir avec le guide pratique Robotiser, mode d’emploi. Soutenu par le ministère de l’Industrie et la Dgcis, il est destiné à l’information des PME qui s’interrogent sur l’opportunité et la bonne manière d’intégrer un robot dans leur entreprise. Des robots accueilleront en outre les visiteurs à toutes les entrées du salon pour les sensibiliser à l’impact de cette technologie sur la compétitivité de leurs entreprises. De plus, chaque jour, le stand Symop ouvrira ses portes à ses adhérents et à leurs clients et contacts pour des rencontres informelles et conviviales, autour d’un petit déjeuner ou d’une pause déjeunatoire. Également tournés vers l’accueil et l’accompagnement logistique des entreprises, deux espaces collectifs seront organisés par le Symop :

- Espace Mesure et Contrôle* dans la zone « Control France » (Accueil Symop : 4D41) : Ametek, Photon Lines, MS3D, Werth Messtechnik, Trimos Sylvac, Renishaw, Microvu, Alicona, Gt Elettronica, Vision Engineering, Testwell et Albert Denis Industrie. - Équipements de machines* dans la zone « Machine-outil » (Accueil Symop : 5N76) : Fastems, SFH et Fahrion. Sera en outre proposé aux visiteurs de participer à un jeu-concours. Dans sa démarche de promotion des technologies de production, le Symop est étroitement associé, en partenariat avec le Cetim et GL-events Exhibitions, à l’organisation d’INDUSTRIE 2020, plateforme de veille technologique du salon (stand 5O61). Le Symop s’implique par ailleurs aux côté de GL-events dans l’organisation des rencontres / conférences avec les filières clients. Le dialogue et l’échange entre donneurs d’ordre et fournisseurs est capital pour le bon développement des filières, en toute cohérence, dans lesquelles le rôle stratégique du fournisseur est reconnu et pris en compte.

Plus d’informations sur : www.symop.com

55


› partenaires industrie Infos n°5

56

partenaires Chambre Syndicale des Carburiers La Chambre Syndicale des Carburiers est l’organisme professionnel qui représente en France les sociétés qui fabriquent ou commercialisent des outils de coupe pour l’usinage ou des pièces d’usure en carbure. Elle regroupe 25 adhérents, employant environ 2 500 personnes en France : 22 fabricants d’outils à plaquettes à jeter en carbure de tungstène ou d’outils en carbure monobloc, qui représentent 90 % du chiffre d’affaires de la profession en France et qui sont pour la plupart filiales françaises de groupes multinationaux. 3 fabricants de pièces brutes en carbure de tungstène. Les plaquettes sont normalisées ISO mais 20 à 25 % du chiffre d’affaires concernent la fabrication de plaquettes et d’outils spéciaux adaptés aux spécificités des clients. La Chambre Syndicale des Carburiers fait partie de la FIM-AC, et est affiliée à la FIM (Fédération des Industries Mécaniques). Elle existe depuis plus de 50 ans.

Cetim La croisée de la recherche et de l’industrie, le Cetim, institut technologique de mécanique est le centre d’expertise mécanique français. Outil R&D de près de 7 000 entreprises mécaniciennes, il compte 650 personnes dont plus de la moitié d’ingénieurs et techniciens, pour 100 M€ de chiffre d’affaires. Il démultiplie son action avec un réseau de partenaires scientifiques et techniques. Son action de pilote de nombreux projets innovants en fait naturellement le fédérateur des grands projets industriels ou R&D multipartenaires et ce sur 5 axes principaux : conception, simulation, essais, procédés de fabrication et matériaux, mécatronique, contrôle et mesure, développement durable, management appui aux PME. Partenaire de R&D, au côté des grands acteurs spécialisés, le Cetim propose une offre globale et pluridisciplinaire pour transformer les connaissances scientifiques en applications au service de l’industrie. Plus d’information sur www.cetim.fr


› partenaires www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Pôle Nucléaire Bourgogne «Ensemble, les membres du Pôle Nucléaire Bourgogne représentent un outil industriel difficilement reproductible qui bénéficie d’une forte reconnaissance internationale liée à l’histoire du nucléaire français.» Les fabrications et les compétences en ingénierie globale pour la production d’énergie nucléaire des membres du Pôle Nucléaire Bourgogne, les compétences françaises en matière de sûreté et de sécurité nucléaire, sont uniques au monde. Alors que de nombreux pays se désengageaient du nucléaire, la France a sauvegardé, entretenu et amélioré le plus grand parc installé de centrales. Le succès du programme nucléaire français a permis aux industriels bourguignons et français de pérenniser et aujourd’hui de développer leur savoir-faire. L’industrie du nucléaire civil française est aujourd’hui la plus complète et la plus expérimentée de son secteur, prête à répondre à la croissance mondiale de la demande énergétique, quelles que soient les décisions prises sur le nucléaire par certains pays après Fukushima. Les récentes prévisions de l’AIE sur les besoins mondiaux et sur les enjeux climatiques montrent que le mix énergétique mondial fait une large place à l’électronucléaire. Aujourd’hui, sidérurgie, métallurgie et mécanique de haute précision, contrôle de haute technologie, ingénierie globale, formation, recherche : une grande partie des métiers du nucléaire sont établis en Bourgogne. Mais depuis 2008, le Pôle Nucléaire Bourgogne a ouvert sa zone géographique pour permettre à des entreprises et à des centres de recherche aux savoir-faire reconnus de participer à une dynamique nationale forte. www.polenucleairebourgogne.fr

Symop FIM

Fédération des Industries Mécaniques En charge des intérêts économiques et techniques des 29 professions qu’elle regroupe et de leurs entreprises adhérentes, la Fédération des Industries Mécaniques (FIM) a pour objectif d’aider les mécaniciens à concevoir, produire et vendre en France et sur les marchés internationaux. La Fédération des Industries Mécaniques agit pour orienter la politique économique française et européenne, construire le droit des sociétés et de la propriété industrielle et commerciale. Elle intervient pour la défense et la liberté d’entreprendre, la valorisation et la promotion des entreprises qu’elle représente. Elle permet à l’ensemble de la profession de se faire entendre d’une seule voix, auprès de ses partenaires, de ses fournisseurs, de ses clients, des pouvoirs publics, et aussi des instances régionales, européennes et internationales. Plus d’information sur www.fim.net

Parmi les principaux secteurs clients des membres du Symop, on retrouve la plupart des activités industrielles manufacturières : l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, les industries mécaniques, le naval, le BTP, le médical mais aussi l’agroalimentaire... Les technologies de production sont à l’origine de toutes les grandes réalisations industrielles qui nous accompagnent au quotidien, de l’A380 au Viaduc de Millau, du téléphone portable à la prothèse de hanche. Aujourd’hui, l’investissement dans les technologies de production est un enjeu capital pour l’Industrie française et notamment pour les PMI généralement sous ou mal équipées. L’avenir se joue maintenant, avec l’aide du Symop et de ses adhérents. www.symop.com

UITS Les traitements des matériaux jouent un rôle fondamental dans la maintenance préventive et curative des pièces mais également dans l’amélioration de l’aspect. Il intervient en dernier maillon de la chaîne mécanicienne et représente 50 % de la valeur ajoutée d’une pièce mécanique ou plastique. Méconnu du grand public, ce secteur d’activité compte de nombreuses entreprises dynamiques. L’UITS - Union des Industries de Traitements de Surfaces regroupe les façonniers traitements de surfaces et traitements thermiques, les fournisseurs de produits chimiques, de matériel, de procédés et services de cette industrie. L’UITS est membre de la Fédération des Industries de la Mécanique et compte environ 200 cotisants représentant un peu plus de 300 sites industriels. Le syndicat offre à ses adhérents un ensemble de prestations nécessaires au fonctionnement d’une entreprise de traitement des surfaces (assistance environnementale, juridique, technique…) et permet aux entreprises membres de bénéficier du retour d’expérience de l’ensemble des membres de la FIM. Les thématiques traitées sont nombreuses : réglementation REACH, législation ICPE, accréditation PRI NADCAP pour le secteur aéronautique, mise à disposition de conditions générales de vente… L’UITS a aussi pour mission de promouvoir et de défendre l’industrie du traitement des matériaux en France et en Europe, via le comité européen de traitement de surface. Plus d’information sur www.uits-france.org

57


› offre industrie industrie Infos n°5

58

l’offre

industrie

5e édition création en 2000 Evénement biennal 9 secteurs 1200 exposants 30 000 visiteurs 70 000 m² d’exposition Plus de détails sur :

www.industrie-expo.com


› offre industrie www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Assemblage

control

Montage * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

ADHIS AGORA TECHNIQUE ALFATEC AUTOMATED PACKAGING SYSTEMS France BALTEC France BIBUS CLIX INDUSTRIES DIMAFUID FILIALE DE ROSS ELCOM EURO AUTOMATION EUROMAT FAMATEC SPA FRANKE GEFIT GEPPERT BAND GMBH GOIZPER France GUY NEYRET HARMONIC DRIVE AG HEICO France HEPCOMOTION HPC HYTORC IMS IRA SPRL ITH Gmbh & Co. KG J2C COMPOSANT LAGNIEL LAMECO LTI DRIVES GMBH MBO OSSWALD MID VARIACOR MIL TEK France MINITEC SNC MOENNINGHOFF GMBH & CO MPC INDUSTRIES MULTI-CONTACT NORCAN NORD-LOCK International AB OHRMANN MONTAGETECHNIK ORIENTAL MOTOR PINET INDUSTRIE PLARAD PLASMATREAT PLUTON PLUTON PNEUMAX PREVOST PROMESS France RC MODELES REGNARD TECHNOLOGIES RUD LEVAGE ET ARRIMAGE SELVA ELECTRONIQUE SENGA SMALLEY EUROPE SMC PNEUMATIQUE STAND ANNULE STÄUBLI TECHNOMARK MARQUAGE TECHNOMETAL G.L TITANOX TRANSTECHNIK SA WEFORMA DÄMPFUNGSTECHNIK

form &

france 4 B 27 4 D 20 4D2 4 C 29 4C7 4 B 11 4 B 19 4B4 4D3 4B3 4 C 32 4B7 4 D 20 4 B 19 4E7 4 C 23 4 D 27 4 D 15 4 A 30 4 B 15 4B8 4B6 4C8 4 B 13 4 B 31 4 B 30 4 D 27 4 C 20 4 D 28 4C3 4 D 11 4C4 4 D 19 4 B 29 4D8 4 B 20 4 B 19 4 D 30 4 B 10 4 B 12 4D4 4 C 28 4 E 11 4 B 19 4 B 31 4 C 12 4 C 11 4 C 16 4 E 15 4 B 19 4 B 31 4 C 30 4 D 16 4 E 23 4 C 27 4 B 28 4 B 20 4 B 24 4 C 15 4 C 24 4 D 28 4 E 19

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

3R ALBERT DENIS INDUSTRIE ALICONA AMETEK ARVE INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ASM ATEQ CONTRÔLE FUITE DEBIT BATY France BILZ VIBRATION TECHNOLOGY BINDER BOREAL CARL ZEISS SAS CARL ZEISS SAS CONTRÔLE LASER MESURE CREAFORM France DIATEST France FARO FORT SA GE INSPECTION TECHNOLOGIES GROUPE DAM GT ELETTRONICA France HBM France HEXAGON METROLOGY HIROX EUROPE HOMMEL ETAMIC INSPECT 3D KEYENCE France KEYENCE France KREON TECHNOLOGIES LEICA MICROSYSTEMS LM3D LUMASENSE TECHNOLOGIES MAHR MARPOSS MESURE - SYSTEMS 3D METROLOGIC GROUP MG France MICRO-EPSILON France MICROPLAN France MICROTEST AG MICROVU MITUTOYO NIKON METROLOGY OGP France PHOTON LINES PRECIZIKA METROLOGY RAYTEK GMBH RENISHAW S+P SAMSON GMBH SAB BROCKSKES STAHLWILLE STENBICHLER SYMOP TECHNIFOR TESA France TESTWELL TIFLEX TRAXX TRIMOS SYLVAC METROLOGIE VISION ENGINEERING WENZEL France WERTH MESSTECHNIK France

tole 4 E 62 4 C 42 4 D 44 4 C 50 4 C 33 4 B 57 4 B 49 4 B 61 4 F 64 4 A 42 4 B 63 4 D 53 4 D 56 4 D 31 4 B 42 4 C 47 4 C 53 4 E 33 4 B 62 4 F 63 4 D 40 4 E 39 4 D 33 4 B 47 4 B 54 4 B 48 4 E 50 4 D 54 4 C 49 4 D 42 4 C 37 4 E 41 4 D 36 4 D 61 4 C 52 4 C 41 4 C 62 4 C 61 4 C 43 4 E 43 4 D 50 4 B 34 4 E 54 4 E 61 4 D 49 4 C 35 4 B 43 4 D 48 4 B 41 4 F 53 4 F 61 4 B 63 4 D 41 4 F 58 4 D 33 4 C 40 4 B 64 4 D 31 4 C48 4 C 44 4 D 34 4 D 47

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

AIR LIQUIDE ALMA AMB PICOT APM BSB BV INTERNATIONAL DAGOFORM DAVI - PROMAU DENN DESCOMBES PRECIMECA EMG EQUILASE ERMAKSAN MAKINA FACCIN FLOW France GYS HACO HELU JEAN PERROT INDUSTRIE LANTEK SYSTEMES LASER 2000 LASER CHEVAL LDSA LA DECOUPE SYSTEMES AUTOMATISES LINK'ALIA LISSMAC MECAMAQ France MECANUMERIC MESSER COUPAGE OMAX -CORPORATION RESATO INTERNATIONAL BV ROFIN BAASEL France SATECH SAFETY TECHNOLOGY SCHMIDT TECHNOLOGY SERTOM SIEGMUND France SOPAP AUTOMATION SYMOP SYNOVA S.A TECHMA TOLERIE-MARLAU EDITION TOX PRESSOTECHNIK TUBEXACT-INOXTUBE TUBEXACT-INOXTUBE TÜNKERS France UNIMEX FORMDRILL VAMAC ZOPF CINTRAGE-SCIAGE

5 W 41 5 U 33 5 X 33 5 X 32 5 V 41 5 T 24 5 U 36 5 T 34 5 U 50 5 U 46 5 U 34 5 V 38 5 U 24 5 W 38 5 U 14 5W3 5 X 50 5 X 32 5 V 37 5 V 32 5 W 37 5 W 12 5 X 38 5 V 41 5 X 41 5 V 42 5 V 49 5 U 42 5 S 34 5 X 49 5 R 32 5 U 38 5 S 33 5 W 39 5 X 31 5 X 32 5 R 46 5 S 31 5 V 41 5 W 41 5 X 45 5X7 5X7 5 X 32 5 W 49 5 V 34 5 W 29

59


› offre industrie industrie Infos n°5

machine-

outil

informatique

industrielle 60

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

3D - ENOV 3D AVENIR 3D SOLUTIONS ABISSE APIE FIPA TUNISIE APRA-NORM AXEMBLE BAGUR CONSULTING CADESIS CADVISION CAMWORKS CEGID CETIM CETIM CGTECH CONCEPTS INFOGRAPHIQUES DELCAM DIMO MAINT EOS-ELECTRO OPTICAL SYSTEMS ERCII-EASYMILL COM ESPRIT BY DP TECHNOLOGY FAGOR AUTOMATION HEWLETT - PACKARD INDUSTRIE 2020 INFODREAM KOMPASS INTERNATIONAL KRONTIME LMBA MACHINES PRODUCTION MASTERCAM YP TECHNOLOGIE MASTERCAM YP TECHNOLOGIE MG2 SYSTEMS MISSLER SOFTWARE MULTISTATION OPEN MIND TECHNOLOGIES SESCOI France SIEBERT France SIEMENS SIGMEO SOLIDCAM France SPRING TECHNOLOGIES STRATASYS TEBIS VIBRACTION

5 L 55 5 J 55 5 L 58 5 K 58 5 M 63 5 G 64 5 K 53 5 K 62 5 G 62 5 O 58 5 M 54 5 K 54 5 O 62 5 K 56 5 K 62 5 M 61 5 N 61 5 J 53 5 H 69 5 G 68 5 K 61 5 N 69 5 K 57 5 O 62 5 J 57 5 G 73 5 N 64 5 K 62 5 O 61 5 K 68 5 M 69 5 L 58 5 K 69 5 H 68 5 N 53 5 O 57 5 H 62 5 O 53 5 H 63 5 H 66 5 N 57 5 O 58 5 H 61 5 L 64

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

3C CLOMEA 3NINE AGIE CHARMILLE AL INDUSTRIE ALMOTEC AMADA MACHINE TOOLS France AMF ANAMET EUROPE ANTB CMS France ARCANE GROUP ARODEX BEHRINGER France BERTHIEZ DÖRRIES SCHARMANN BLI MACHINES OUTILS BLUM-NOVOTEST BOULLAND - DPM BRAILLON MAGNETICS BRISC MAGNETICS LTD CABE STOZZATRICI CAD.MAGAZINE CELADA France CERI CHIRON TECHNOLOGIES DE PRODUCTION CIMAX CMOF CMOI CMZ CODEM CONCEPTOOLS SA CORREANAYAK COVENIX CP3I CR*DACORE DANOBAT DEGOMME BOCCARD DELTA MACHINES DESINTEGR'ARC CMME DMR XP DOGA DUBUS GROUP EBERLE France EDM SERVICE EISMO ELECTROBROCHE CONCEPT ELUMATEC EMCI EMISSA SA EMUGE - FRANKEN EPLAN EPPINGER EQUIP'PROD EROWA ESCOFIER EURODIFROID EUROPE MACHINES EUROTEC- EUROPA STAR HBM SA EVT FAHRION VERTRIEBS FASTEMS FICEP France FICEP SPA FIVES CINETIC FLEXIMO FORMAPRO FPT INDUSTRIE France MACHINES OUTILS FTOOL/RB SYSTEM FUCHS LUBRIFIANT France

5 Y 86 5 V 95 5 S 119 5 U 87 5 V 126 5 U 104 5 K 89 5 M 84 5 S 132 5 S 115 5 U 126 5 X 95 5 M 89 5 O 120 5 V 90 5 M 91 5 K 74 5 G 77 5 G 91 5 O 49 5 K 118 5 K 81 5 U 115 5 O 49 5 X 125 5 K 115 5 S 115 5 U 104 5 R 121 5 X 105 5 V 128 5 U 90 5 H 95 5 L 76 5 U 61 5 K 105 5 S 127 5 U 99 5 O 88 5 U 91 5 V 94 5 K 80 5 U 83 5 X 120 5 X 82 5 U 90 5 U 128 5 O 81 5 Y 100 5 V 119 5 M 128 5 O 96 5 V 118 5 H 84 5 G 75 5 L 74 5 V 128 5 O 75 5 N 74 5 U 82 5 U 82 5 K 88 5 K 77 5 V 126 5 K 77 5 U 94 5 M 74 5 X 124

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

GEMATEC GRAVOGRAPH - VISION NUMERIC HAAS AUTOMATION EUROPE HAIMER GMBH HAINBUCH France HALBRONN SAS HANDTMANN HD AUTOMATISME HEIDENHAIN HESTIKA France HOECKH METALLREINIGUNGSANLAGEN HURCO HURON GRAFFENSTADEN HYDRAUMA INDUSTRIES IBAG HSC IDESA IEMCA GROUPE BUCCI INDUSTRIES IEMCA GROUPE BUCCI INDUSTRIES INDEX France SARL J-PIERRE ISSENHUTH JAUTOMATISE JC COLUMBO JOBS JOURNAL DE LA PRODUCTION JPF MACHINES OUTILS JYOTI CNC AUTOMATION KALTENBACH KASTO France KLAEGER KORTA LADNER LAVAYSSIERE LEHMANN AG LENOX KOPRAM LENZKES SPANNTECHNIK LMO LMO LNS France LUBCON France M-TECH MACC France MAFAC France MAXIMART CORPORATION MAZAK France MCM France MECO MICHEL PIOCH MINK France MORI SEIKI MULLER MACHINES NAUDON EURL CAMS NODIER EMAG INDUSTRIE NOVATEC M.O NOVODINAMICA SLV NOVOTEC France NUM France OMNITECHNIQUE ORBA TECH PAROLAI STIL'ECO PERO PLUTON PLUTON PMER POWER AUTOMATION PRESSTA EISELE PRO-DIS PROCOMO-NIKKEN-NACHI R-TECH REALMECA REPMO MACHINES OUTILS REVAS TECHNOLOGIES S.P.A RITTAL SAS ROEDERS RÖHM ROSILIO MACHINES OUTILS ROTOMORS ROTY ET FILS

5 V 126 5 H 75 5 K 114 5 M 85 5 V 121 5 O 89 5 X 129 5 K 124 5 O 80 5 K 91 5 V 128 5 K 96 5 X 99 5 R 118 5 H 88 5 X 118 5 K 95 5 H 95 5 O 104 5 H 77 5 O 49 5 Y 86 5 U 69 5 O 49 5 X 115 5 X 99 5 X 83 5 S 115 5 W 29 5 R 124 5 G 83 5 H 74 5 M 81 5 V 132 5 R 120 5 U 119 5 S 124 5 H 81 5 U 133 5 V 133 5 R 123 5 U 126 5 R 125 5 R 38 5 O 69 5 Y 90 5 U 115 5 S 126 5 O 105 5 K 115 5 N 75 5 O 118 5 N 85 5 M 125 5 X 98 5 O 74 5 K 119 5 U 105 5 M 126 5 X 98 5 X 98 5 Y 98 5 H 89 5 U 90 5 Y 82 5 M 76 5 S 125 5 V 133 5 K 104 5 O 119 5 Y 88 5 Y 100 5 H 91 5 O 85 5 U 75 5 S 128 5 Y 24


› offre industrie www.industrie-expo.com

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

RÜSCH-SCORTEGAGNA SAS SCOMO SCAGLIA INDEVA SCHIESS SCHMALENBERGER SELECTRA SERMATEC SERMETO EI GROUPE HENNIG SFH SIC MARKINK SMEI OUTILLAGE SMW-AUTOBLOK SOFRAPER SOMAB SPARK SOMAB SPARK SORALUCE STAR France START 40 MACHINES OUTILS STUDER AG SUD - OUEST SYSTÈME SUNNEN SUPFINA SYMOP SYSTEM 3R TECHNI-CN TECHPLUS TECNOVA INDUSTRIE TOP AUTOMAZIONI France TORNOS SA TRAMETAL TRANSTEC MACHINES OUTILS TREVISAN France ULTRA NOVA USOCORE VERNET BEHRINGER VICTOR France WAGNER FILETAGES WIKUS-SAEGENFABRIK WINSIDE GROUPE SUPRATEC WITECH SA XYZ MACHINE TOOLS YAMAZAKI MAZAK France SAS YAMAZAKI MAZAK OPTONICS YOU JI France ZOLLER France

industrie Infos n°5

5 O 123 5 U 69 5 Y 121 5 X 130 5 M 124 5 X 91 5 Y 98 5 V 129 5 O 77 5 K 85 5 V 91 5 O 100 5 K 76 5 X 119 5 X 119 5 L 76 5 X 133 5 X 126 5 U 118 5 H 74 5 X 127 5 U 120 5 N 76 5 X 98 5 V 104 5 U 98 5 V 127 5 U 98 5 U 129 5 O 49 5 X 98 5 S 127 5 Y 94 5 K 84 5 X 95 5 U 127 5 X 128 5 X 90 5 N 81 5 R 121 5 H 89 5 R 38 5 R 38 5 U 132 5 L 80

outillage * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

ACADIA CUTTING TOOLS AFFUTEUSE DIFFUSION SAACKE - GROUP ALPHA COUPE AMAYA APUR ENERGIE ARCTEC ATELIER NORMAFIL BEDRUNKA + HIRTH BIBIELLE BILZ France BOTEK CABLE EQUIPEMENTS CEF CERAMTEC CONEX CP France EGA MASTER ELESA France GEDORE-KLANN France SARL HALDER HEPYC RF HOFFMANN HPMT France ITAFRAN

4 B 90 4 D 73 4 E 78 4 B 78 4 C 93 4 B 98 4 C 95 4 B 84 4 B 67 4 C 87 4 D 87 4 C 81 4 C 67 4 E 77 4 C 88 4 B 70 4 D 81 4 D 12 4 E 73 4 B 77 4 B 88 4 E 81 4 B 87 4 C 90

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

ITB INNOVATION JANIN JONE PRECISION JONGEN UN MILL KENI MORSE KOPAL KORLOY EUROPE LE CALIBRE MAGAFOR MECA DIFFUSION MITIS NORELEM OERLIKON BALZERS OTELO OUTIL EXPRESS OUTILLAGE FOC OUTILLAGE ARMOR REISHAUER AG RIME ROEMHELD ROSE PLASTIC SADEX SCHNEEBERGER J. MASCHINEN AG SCHNEEBERGER J. SERVICE SARL SCT TOOLS SET SIFOM SMP TECHNIK SNA EUROPE France SUHNER-France SUPPAC SUTTON TOOLS EUROPE TECHMO-SATECH TECNOSPIRO MACHINE TOOL VIBRACO YG-1 EUROPE

4 B 95 4 C 97 4 B 74 4 E 74 4 E 88 4 B 69 4 C 68 4 C 97 4 E 94 4 E 93 4 C 77 4 E 67 4 B 93 4 D 77 4 B 89 4 D 96 4 C 97 4 B 82 4 E 97 4 B 73 4 C 89 4 C 97 4 E 68 4 E 68 4 B 68 4 D 98 4 D 97 4 C 73 4 E 98 4 D 94 5 K 75 4 D 67 4 C 94 4 F 67 4 E 82 4 B 81 4 B 90

Place des carburiers * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

AFLY AIF CARBURE DU CHERAN DIAGER INDUSTRIE FRAISA GÜRING HORN INGERSOLL France ISCAR France KOMET LMT-TOOLS MAPAL MITSUBISHI MATERIALS OSG France SAFETY SGS France SIA ABRASIVES France TIVOLY TUNGALOY VARGUS S.A.R.L ZCC CUTTING TOOLS EUROPE

robotique * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

4 E 118 4 D 102 4 E 125 4 D 125 4 D 124 4 D 101 4 C 125 4 C 124 4 B 101 4 E 118 4 C 101 4 B 111 4 B 102 4 E 114 4 E 101 4 E 102 4 B 121 4 B 124 4 E 106 4 E 110 4 B 125

Réservez votre badge gratuit et préenregistrez-vous sur notre site :

www.industrie-expo.com

ABB France ADEPT TECHNOLOGY ARC TECHNOLOGY ASP CEIA INTERNATIONAL CEIPIEMONTE SCPA DESTACO France DI-SORIC ENGINEERING DATA ERRIC FANUC FANUC ROBOTICS GT ROBOTIQUE HÄWA HUMMEL IGM ROBOTIQUE IGUS IGUS JANOME JENNY SCIENCE KABELSCHLEPP KISTLER KUKA MURRTECHNIC ROLLON SCHUNK SOMMER-AUTOMATIC SORELIA STAUBLI ROBOTICS STEUTE / HASEKE STEUTE / HASEKE UNITEC YASKAWA

5 U 62 5 X 69 5 V 78 5 V 68 5 X 79 5 W 71 5 X 68 5 W 53 5 X 74 5 V 70 5 U 74 5 U 74 5 V 74 5 V 54 5 V 58 5 Y 70 5 X 53 5 X 54 5 X 62 5 Y 64 5 X 64 5 X 78 5 V 69 5 V 64 5 U 54 5 X 61 5 X 75 5 V 62 5 U 68 5 V 53 5 V 53 5 Y 62 5 U 58

61


› offre industrie industrie Infos n°5

soudage

62

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

AIR LIQUIDE WELDING France ALPHA LASER ARC MACHINES INC AXXAIR BINZEL SOUDAGE BONNEFON SAS CMF CRYSTAL CLEAR PROTECTION ENGMAR France SOUDAGE FRONIUS FSH WELDING GROUP GALAGAR GEDIK WELDING INDUSTRIAL LASER SYSTEMS INSTITUT MAUPERTUIS ISP SYSTEM KEMPER KEMPPI France SAS KOIKE France LCI (LE CONTRÔLE INDUSTRIEL) LE LORRAIN LUCAS MILHAUPT MIYACHI NITTY GRITTY ORBITALUM TOOLS-ORBIMATIC POLYSOUDE SECMI-NICKERSON SISMA LASER TEKA THERMACUT France THERMADYNE TRAFIMET-SACIT TROTEC LASER VALK WELDING WECO SRL WELDING ALLOYS France WITT France

5R4 5 U 23 5 S 14 5 T 18 5 V 46 5T8 5 U 12 5 V 46 5 W 14 5 R 18 5 S 18 5W8 5 V 24 5 S 13 5W6 5V8 5U4 5 R 12 5 U 18 5 S 12 5 T 14 5 X 13 5 T 12 5 V 14 5T4 5V3 5 X 47 5W9 5 V 31 5 T 18 5 V 11 5 T 13 5 V 12 5 V 20 5 S 20 5 U 13 5 W 11

traitements de

surfaces thermic * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

3D AB UMEGA - SNOL DEPARTEMENT ABC SWISSTECH TRIBOFINIT ACTISPRAY DNI ACTISPRAY DNI AEROSEC INDUSTRIE ALPAGEM AMSONIC France ANEST IWATA ASPIRATION INDUSTRIELLE BATECH I.&.C BELMEKO BRANT - INDUSTRIE C-MAJ CABER GAÏAMOTECH CARDYS SERVICES EQUIPEMENTS CEGELEC MDT CETIM CIBO

5 L 20 5 N 38 5 P 40 5 Q 33 5 Q 33 5 K 19 5 R 13 5 O 44 5 N 13 5 O 18 5 N 11 5 P 18 5 N 12 5 K 20 5 K 14 5 O 13 5 L 19 5 R 45 5 L 11

* * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

CMAT CORELEC EQUIPEMENTS DATAPAQ LTD DINKLE INTERNATIONAL CO DR FISCHER EUROPE EFD INDUCTION ERICHSEN-GREISINGER ESTEE France EUROPA FEDERATION DES INDUSTRIES MECANIQUES FISA NETTOYAGE ULTRASONS FISCHER INSTRUMENTATION ELECTRONIQUE FORTAL FOURS INDUSTRIELS BMI France TRAITEMENT GAÏMOTECH GEINSA GH ELECTROTERMIA GRESAS H2O GMBH PROCESS WATER ENGINEERING HERAEUS NOBLELIGHT ILSA GAÏAMOTECH INDUCTOTHERM ITW GEMA ITW GEMA JEAN BREL JURA FILTRATION KERNITE LABOMAT ESSOR LABOMAT ESSOR LABOREX LAFOSSE INDUSTRIE LITHCOTE EUROPE LOFT & PICKLING SYSTEMS LOFT & PICKLING SYSTEMS MANTION MECANOLAV RIDEL MEG GAÏAMOTECH METAUX PRECIEUX France NABERTHERM NGL CLEANING TECHNOLOGY SA + CLEANING TECHNOLOGY NGL NORDSON France OMIA OPTIMIS'ACTION P&P PLASTIQUES DE L'AISNE RAILTECHNIQUE France RIO ROSLER France SAT SAVIM EUROPE SERME SGI Spray Gun Import SOLARGIL SOPARA TECHNETT THERMIGAS TMN VIAX CONSORZIO WAGNER WHEELABRATOR GROUP

5 Q 19 5 O 38 4 B 43 5 K 39 5 O 41 5 P 20 5 M 11 5 O 17 5 L 13 5 R 45 5 R 31 5 R 41 5 K 31 5 Q 21 5 R 17 5 K 14 5 R 37 5R7 5 N 18 5 P 13 5 N 14 5 K 14 5 O 12 5 K 18 5 K 17 5R3 5 R 19 5 P 19 5 L 13 5 L 14 5 O 50 5 Q 32 5Q41 5 O 19 5 O 19 5 J 18 5 R 23 5K 14 5 M 17 5 Q 34 5 Q 17 5 O 37 5 R 11 5 Q 31 5 N 40 5 O 45 5 O 20 5 P 11 5 O 42 5 P 14 5 P 34 5 Q 11 5 P 17 5 M 12 5 Q 13 5 K 27 5 P 42 5 Q 37 5 Q 27 5 K 32 5 L 18

village uits / traitements des matériaux * * * * * * * * * *

ATELIERS MICHAUD ET CIE DEC SA FRANTZ ELECTROLYSE HENKEL TECHNOLOGIES France IFT MICRONICS SYSTEMS SAMES TECHNOLOGIES SGI SN TMD TRAITEMENT METAUX DAUPHINOIS

5 P 23 5 P 21

5 P 21 5 P 33 5 P 25

village industrie nucléaire * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *

ABAQSYS INGENIERIE AREVA ATELIERS DAVID THOUVENOT DEKRA INDUSTRIAL ECW ESI France EVATEC FLUIDEXPERT FONDERIE LEMER GARLOCK France GROUPE CAYON GROUPE XP LATTY INTERNATIONAL LMS France MECASEM MERSEN France MOUROT INDUSTRIES PÔLE NUCLEAIRE BOURGOGNE POLIGRAT PYRO-CONTROLE SDMS SEEB INDUSTRIE SEI BOURGOGNE SOREMA TECHNETICS GROUP France WALL COLMONOY

5 M 50 5 K 42 5 K 47 5 M 43 5 M 49 5 K 51 5 M 51 5 L 49 5 L 43 5 K 49 5 K 48 5 K 41 5 M 44 5 K 45 5 N 49 5 K 43 5 L 42 5 L 48 5 M 46 5 M 48 5 N 51 5 L 43 5 N 43

village sous-traitance * *

MMV - USINAGE SFAM

Liste arrêtée au 23 janvier 2012

5 N 17 5 M 18


› offre industrie / secteur assemblage montage www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

ASSEMBLAGE MONTAGE

ADHIS AGORA TECHNIQUE ALFATEC AUTOMATED PACKAGING SYSTEMS France BALTEC France BIBUS CLIX INDUSTRIES DIMAFUID FILIALE DE ROSS ELCOM EURO AUTOMATION EUROMAT FAMATEC SPA FRANKE GEFIT GEPPERT BAND GMBH GOIZPER France GUY NEYRET HARMONIC DRIVE AG HEICO France HEPCOMOTION HPC HYTORC IMS IRA SPRL ITH Gmbh & Co. KG J2C COMPOSANT LAGNIEL LAMECO LTI DRIVES GMBH MBO OSSWALD MID VARIACOR

HALL 4

PRT2

La toute nouvelle gamme PRT2 de HepcoMotion, créateur du concept des couronnes et circuits de guidage, offre à l’utilisateur un choix exceptionnel d’options et de nouvelles tailles. Le nouveau catalogue, complet et facile à consulter, présente deux produits en un, conçus pour résoudre les problèmes de mouvement rotatif et continu – les couronnes pour la rotation complète ou partielle, et les circuits pour l’association de mouvements linéaires et circulaires. Ces produits offrent une combinaison unique de précision, capacité de charge et facilité d’intégration, démontrée par des milliers d’applications dans de nombreux pays. Principales caractéristiques : Guidage et entraînement à la périphérie - Faible frottement, sans jeu - Large gamme de diamètres de couronnes standard, jusqu’à 1501mm - Couronnes à deux bords, à un bord, ou pleines - Dispositif de graissage simple et efficace - Galet coulissant – mouvement axial du V de la gorge - Circuits réalisables en une grande variété de formes - Option support pour efforts élevés aux postes de travail.

MIL TEK France MINITEC SNC MOENNINGHOFF GMBH & CO MPC INDUSTRIES MULTI-CONTACT NORCAN NORD-LOCK International AB OHRMANN MONTAGETECHNIK ORIENTAL MOTOR PINET INDUSTRIE PLARAD PLASMATREAT PLUTON PLUTON PNEUMAX PREVOST PROMESS France RC MODELES REGNARD TECHNOLOGIES RUD LEVAGE ET ARRIMAGE SELVA ELECTRONIQUE SENGA SMALLEY EUROPE SMC PNEUMATIQUE STAND ANNULE STÄUBLI TECHNOMARK MARQUAGE TECHNOMETAL G.L TITANOX TRANSTECHNIK SA WEFORMA DÄMPFUNGSTECHNIK

Entrée

Entrée

HEPCOMOTION

Stand : H4 B15

HPC

Engrenages de précision

HALL 5A Entrée

Engrenages HPC élargit son offre avec une gamme complète d’engrenages de précision (acier, inox, delrin, peek...) allant du module 0.5 au module 3, jusqu’à 250 dents selon le modèle. Les engrenages droits et hélicoïdaux répondent à la DIN3961, de grade 8 à 6 en fonction des matières et de la qualité choisies. Les roues et vis sans fin sont selon DIN3974, grade 8 à 7, les engrenages coniques selon DIN3985 grade 7, et les crémaillères selon ISO1328 grade 8. Cette grande qualité de pièces offre une transmission plus fluide, avec moins de vibrations et un jeu maitrisé. Ces critères répondent parfaitement aux exigences actuelles de l’industrie. Des modifications (sur demande) sont possibles afin de s’adapter aux besoins de chacun : modification d’alésage, rainure de clavette, trou de goupille…. Stand : H4 B8

Entrée

Entrée

63

E


› offre industrie / secteur assemblage montage industrie Infos n°5

MULTI-CONTACT

HEICO France

Fabricant de connecteurs électriques, Multi-Contact (groupe Stäubli) est l’inventeur de la technologie de contact à lamelles. Adaptée aux environnements sévères, elle garantit une haute conductivité électrique, une haute capacité thermique, de faibles efforts de contact et un rattrapage de jeu important. Elle permet de répondre à des spécifications variées et contraignantes d’ordre électrique (du W au MW), thermique (jusqu’à 400°C) et mécanique (jusqu’à 1 million de cycles d’embrochage). Sa résistance aux chocs, aux vibrations et à la corrosion sont excellentes. Multi-Contact accompagne ses clients de la demande d’origine jusqu’à la fabrication, analysant la fonction connectique dans sa globalité pour offrir des solutions adaptées, différenciées et à forte valeur ajoutée.

La qualité d’une production allemande vous garantit la sécurité et vous apporte désormais la compétitivité. Les rondelles de sécurité HEICO-LOCK sont constituées d’une paire assemblée et fonctionnent avec le principe du «coin». Lors du serrage, les dentures externes s’ancrent dans les surfaces en contact. L’intérieur de la paire de rondelles HEICOLOCK comporte des rampes dont l’angle est supérieur à celui du pas de vis, un auto-blocage par effet de coin est ainsi créé. Toute rotation est ainsi interdite. Existe en 2 diamètres extérieurs (version standard / version large). Disponible en acier et inox. Autres matériaux sur demande. Large gamme M3 à M42. Les rondelles de sécurité HEICO-LOCK sont conformes à la norme DIN 25101 4.

Stand : H4 B20

AUTOMATED PACKAGING SYSTEMS FRANCE

connecteurs électriques

Da

ta

Th

ax

m

S-

Co

er

BU

Ele

ial

oc

Sy

ctr

Ele

ctr

ic

2+

ou

ste

ple

m

Op

tic

al

Pn

Flu eu id m ctr at ic ic (sig (pow er na ) l)

Ele

ic

Rondelles autobloquantes de sécurité HEICO-LOCK

fib r

e

DIMAFLUID

Solutions globales d’ensachage

Composants pneumatiques

64

Filiale de ROSS EUROPA, DIMAFLUID est spécialisé dans les composants pneumatiques pour tous types d’industrie. Cette année, nous mettons en avant nos presses avec vérin multiplicateur d’effort et les vannes de sécurité double corps. Notre stand interactif vous permet de voir et créer vos applications afin de réduire les coûts de fabrication et d’assurer la protection du personnel et des machines. Stand : H4 B4

Moteurs Asynchrones Petites puissances Haut rendement

Nouvelle génération de moteurs Haut rendement Réduction des encombrements Disponibles en monophasé ou triphasé Boîte à bornes ou sortie câble Possibilité IP 65 Délais courts (max. 2 semaines)

Réducteurs livrés montés Rendements et résistance mécanique augmentés Niveau sonore réduit (mécanique du réducteur retravaillée)

Série AR

Série DG

Série EZS II

www.orientalmotor.fr Stand : H4 B12

Stand : H4 A30

AUTOMATED PACKAGING SYSTEMS France offre une approche globale de la fonction ensachage : Ensacheuses Autobag, cœur de notre gamme, fonctionnant en manuel, en semi-automatique, ou en automatique, Sachets préformés Autobag, personnalisés selon vos besoins (dimensions, impressions, fermeture, trou européen….), Systèmes de comptage, de pesage, d’alimentation, et d’impression, Services clients et technique dédiés. AUTOMATED PACKAGING SYSTEMS fournit également des solutions de calage par coussins d’air et d’emballage de protection avec la gamme AirPouch. Avec plus de 25 000 systèmes en fonctionnement dans le monde, APS est présent dans les secteurs d’activités suivants : industrie automobile & électronique, agro-alimentaire, médical, cosmétique, logistique. Stand : H4 C29

SELVA ELECTRONIQUE

Accompagner vos projets de conception et fabrication électronique

SELVA ELECTRONIQUE assure, depuis plus de 30 ans, la conception et la fabrication de cartes électroniques en petites et moyennes séries. L’entreprise propose ses services de sous-traitance à des sociétés ayant besoin de mettre en place des applications dans des secteurs variés tels que l’industrie, le médical, le pétrolier… En plus de la conception et de la fabrication, SELVA offre un véritable conseil à ses clients. Cela se traduit tant dans son cœur de métier qu’est l’électronique, que dans des compétences associées telles que la mécanique ou la plasturgie. Son bureau d’études lui permet d’assurer le développement hard et soft, ainsi que le routage. Ces capacités permettent ainsi de fournir un service global d’industrialisation. Composée d’une équipe d’une centaine de collaborateurs, SELVA appuie son activité sur un parc machines des plus performants. L’entreprise dispose de deux lignes CMS, deux vagues dont une RoHS, testeur Takaya et RX, machine AOI, machine de dessoudage de BGA. Conception, fabrication, intégration, contrôle et SAV : SELVA propose ainsi une offre globale placée sous le signe de l’innovation et de la qualité de fabrication. Stand : H4 C30


www.industrie-expo.com

› offre industrie / secteur assemblage montage industrie Infos n°5

EURO AUTOMATION

STÄUBLI

Gamme de profilés aluminium

Une expertise inégalée et toujours une connexion d’avance

Avec ces trois gammes de profilés aluminium, 40x40-8, 45x45-8 et 45x4510, EURO AUTOMATION vous permet de réaliser des châssis, carters, protections de machines… EURO AUTOMATION vous propose des solutions en barres, en kit, assemblées ou installées sur votre site, compatibles avec les principaux acteurs du marché. Depuis l’été 2011, nous vous proposons un tout nouveau profilé anodisé rond de diamètre 35 mm. Trois adjectifs décrivent ce système révolutionnaire (simple, pratique et économique) tout comme le nombre d’éléments qui le composent, un profilé et deux joints, avec lesquels vous pourrez construire beaucoup plus que vous ne l’imaginez.Systèmes modulaires, chariots de préparation de commandes, stockeurs dynamiques, poste de travail et d’emballage ergonomiques… L’unique limite sera votre créativité ! Stand : H4 B3

BIBUS

Amortisseurs de choc

Les amortisseurs industriels ACE s o n t d e s a p p a re i l s professionnels de décélération de fin de course pour les systèmes d’automatisation sophistiquée. Haute capacité et construction renforcée assurent une durée de vie importante dans des conditions sévères. Caractéristiques : Tailles disponibles pour des masses de quelques grammes à plusieurs centaines de tonnes - Diamètre de corps de 5 mm à 190 mm - Course 4 mm à 1200 mm - Énergie absorbable par cycle de 0,68 Nm à 480 kNm - Fiabilisation et sécurisation de la production - Haut taux de service de la machine - Faible poids et construction économique - Faibles coûts de fonctionnement - Machines silencieuses et économiques Existent en inox. Applications : machines pneumatiques, convoyeurs, tables tournantes, transstockeurs, ponts-roulants, équipements portuaires… Stand : H4 B11

GEPPERT-BAND

GEPPERT-Band courbe inox EM-C

Le convoyeur courbe en inox à chaîne modulaire plastique prend peu de place et est prêt à livrer en 4-6 jours. Les cadres, profilés, axes et roulements en acier inoxydable permettent le convoyage dans l´agroalimentaire, l´industrie pharmaceutique et chimique aux normes d´hygiène sévères. La courbe EM-C peut être produite pour des angles allant de 15 et 180° sur 4 largeurs de chaîne entre 147 et 607 mm. Le petit rayon intérieur et le cadre peu encombrant sont intéressants pour l´utilisateur. Le cadre, hauteur 95 mm, dépasse la chaîne en largeur de seulement 18 mm, au niveau des rouleaux de 44 mm. La chaîne est robuste, facile à nettoyer et les éléments peuvent être remplacés sans problème. GEPPERT-BAND propose la plus grande gamme de convoyeurs inox pour les utilisations sensibles en Europe. Stand : H4 E7

LAMECO

Cales pelables DUOPEEL®

ELCOM

Expert en connexion industrielle depuis plus de 50 ans, S TÄ U B L I p ro p o s e u n programme complet de systèmes de connexion rapide pour tous types d’énergies et de fluides : mono-raccords pour tous types de fluides (air comprimé, fluides caloporteurs, hydraulique, carburants…), plaques multiraccords pour la connexion simultanée de vos circuits, ainsi que des systèmes de changement rapide de moules d’injection des matières plastiques et des changeurs d’outils pour robots. Nos gammes de produits allient performance, qualité, sécurité, fiabilité et durabilité. Les solutions Stäubli répondent aux besoins de toutes les applications industrielles du standard à la haute technologie. La connexion : un maillon essentiel des circuits d’énergie. Stand : H5 U 68

IMS

Pousseur autonome électrique

Il permet de pousser, tirer mais aussi orienter tous colis lourds posés sur un châssis équipé de roulettes (de 100 à plus de 2500 kg) sans effort de traction. De gabarit compact, le concept de l’appareil est basé sur un timon mobile venant s’accrocher sur n’importe quel chariot à roulettes, et ce, sans outillage. La souplesse de déplacement et la rapidité d’exécution autorisent des gains de productivité, tout en sécurisant la manutention grâce à une gestion électronique de la motorisation. Ce tracteur autonome autorise un grand degré de liberté aux utilisateurs qui apprécieront également son silence ainsi que sa facilité d’utilisation et de mise en œuvre. Stand : H4 C8

ELCOM est spécialisé dans les profilés aluminium modulaires, dans la réalisation de sous-ensembles industriels, de postes de travail, de convoyeurs et de systèmes de transfert.ELCOM propose une offre innovante pour accompagner ses clients dans le développement de leur excellence industrielle, de leur l’image et du bien-être de leurs collaborateurs. Cette offre est construite sur la base de 20 ans de conception de convoyeurs et systèmes de transfert, fabriqués en France et exportés dans le monde entier, sur l’expérience de son partenaire Item dans les profilés modulaires, sur sa volonté de développer l’efficience des systèmes en reliant la transitique aux postes de travail, sur une méthode unique visant à éliminer les gaspillages et à optimiser les flux.

Conçu et breveté par Yann G a ste l , ce m a t é r i a u composite bi-lamellé permet de visualiser les différentes épaisseurs des éléments pelables qui le composent. Une des deux épaisseurs a en effet reçu un traitement spécifique identifiable à l’œil nu : une très mince couche d’aluminium recouvre le polyester, conférant à ce dernier un aspect métallique. Il est ainsi possible d’identifier les différentes parties pelables du produit fini. De la sorte, le côté idoine sera pelé pour amener la cale à épaisseur. Parmi les avantages que procure DUOPEEL, on citera : identification aisée des différentes parties pelables, légèreté, adaptation sur formes courbes, facilité et rapidité d’utilisation, sécurité d’utilisation, économie (feuilles pelées réutilisables en tant qu’éléments de calage), bonnes caractéristiques physiques, mécaniques et thermiques.

Stand : H4 D3

Stand : H4 C20

Stand : H4 B27

La liberté de concevoir

ADHIS

Solutions d’assemblage

ADHIS est spécialisé dans la transformation et la distribution d’adhésifs techniques (rubans simple et double face, pièces découpées sur mesure, colles), de solutions de traitements de surfaces et d’équipements (abrasifs, protection individuelle, outillage), et de systèmes d’isolation (films techniques, isolants, composants et résines). ADHIS, c’est un réseau de 8 agences implantées partout en France (Toulouse, Bordeaux, Toulon, Lyon, Troyes, Douai, Nantes et Limoges) avec un stock dédié pour garantir un meilleur service de proximité.

65


› offre industrie / secteur control france industrie Infos n°5

control france

66

3R ALBERT DENIS INDUSTRIE ALICONA AMETEK ARVE INFORMATIQUE INDUSTRIELLE ASM ATEQ CONTRÔLE FUITE DEBIT BATY France BILZ VIBRATION TECHNOLOGY BINDER BOREAL CARL ZEISS SAS CARL ZEISS SAS CONTRÔLE LASER MESURE CREAFORM France DIATEST France FARO FORT SA Entrée GE INSPECTION TECHNOLOGIES GROUPE DAM GT ELETTRONICA France HBM France HEXAGON METROLOGY HIROX EUROPE HOMMEL ETAMIC INSPECT 3D KEYENCE France KEYENCE France KREON TECHNOLOGIES LEICA MICROSYSTEMS LM3D Entrée

LUMASENSE TECHNOLOGIES MAHR MARPOSS MESURE - SYSTEMS 3D METROLOGIC GROUP MG France MICRO-EPSILON France MICROPLAN France MICROTEST AG MICROVU MITUTOYO NIKON METROLOGY OGP France PHOTON LINES PRECIZIKA METROLOGY RAYTEK GMBH RENISHAW S+P SAMSON GMBH SAB BROCKSKES STAHLWILLE STENBICHLER SYMOP TECHNIFOR TESA France TESTWELL TIFLEX TRAXX TRIMOS SYLVAC METROLOGIE VISION ENGINEERING WENZEL France WERTH MESSTECHNIK France

HALL 4

WENZEL france

Mesure 3D Portable

FARO conçoit et commercialise des systèmes portables et logiciels de mesure assistée par ordinateur. Les systèmes FARO permettent de procéder à des mesures dimensionnelles et à des comparaisons d’objets à la CAO de haute précision, dans le cadre des processus de production et d’assurance qualité. Ils sont utilisés pour inspecter composants et assemblages, optimiser le planning de production et établir la documentation 3D de pièces, de bâtiments, la numérisation de sites d’accidents, scènes de crimes ou sites historiques. La gamme se compose notamment des bras de mesure FARO® Edge, Edge ScanArm®, FARO® Gage, Laser Scanner Focus3D, laser de poursuite Laser Tracker ION, du TrackArm, ainsi que des logiciels de mesure basés sur CAO CAM2® Measure, CAM2® 10 et CAM2® GAGE. Stand : H4 C53

RAYTEK gmbh

Nouveau pyromètre Raytek MI3 à haute température

HALL 5A Entrée

Entrée

FARO

Entrée

RAYTEK enrichit son programme MI3 de Entrée mesure de la température sans contact de deux modèles spectraux à courtes longueurs d’onde. Les nouveaux modèles 1M/2M mesurent notamment les surfaces réfléchissantes avec plus de précision que les capteurs infrarouges à grandes longueurs d’onde. Ils couvrent une plus grande étendue de mesure que tous les produits de la concurrence. Chaque modèle mesure des températures comprises entre 500 et 1 800 °C (1 μm) ou 250 °C et 1 400 °C (1,6 μm). De ce fait, il est extrêmement avantageux d’établir les points de mesure, d’autant plus qu’il est possible d’associer à un boîtier de communication MI3 jusqu’à huit têtes de mesure à adressage individuel – une autre caractéristique exclusive du système MI3 de RAYTEK. Le boîtier de communication adapté au bus de terrain avec écran LCD est disponible, au choix, dans un boîtier métallique ou un profilé à chapeau. Les capteurs à courtes longueurs d’onde conservent, naturellement, tous les avantages de la gamme MI3. Stand : H4 B43

Machine à mesurer tridimensionnelle à commande numérique WENZEL LH

Tous les déplacements sont réalisés sur des patins à coussin d’air. Structure portique. Colonne Z en granite, protection des mouvements X, Y. Entrée Entrée Pilotée par le logiciel Metrosoft QUARTIS - Commande numérique et informatique intégrées.Compatibilité avec la gamme de palpeurs RENISHAW.WENZEL, c’est aussi une gamme de plus de 100 modèles de machines à portique mobile ou à bras horizontal. Le Made by WENZEL est synonyme de qualité. Stand : H4 D34


› offre industrie / secteur control france www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

METROLOGIC GROUP

WERTH MESSTECHNIK France

Véritable accélérateur de performances de vos moyens de mesure, Metrolog X4 est la nouvelle version du logiciel de mesure 3D de Metrologic Group. Cette nouveauté bénéficie de toute l’expérience de son prédécesseur XG qui a prouvé son efficacité auprès de milliers d’utilisateur depuis plus de quinze ans. La conception innovante et la nouvelle architecture de Metrolog X4 apporte, entre autres, les améliorations suivantes : Prise en charge des systèmes 64 bits et des processeurs à cœurs multiples Capacités de traitement de gros volumes (CAO, nuage de points,…) Amélioration des algorithmes pour plus de performance et réactivité Une nouvelle interface conviviale et accessible Réduction des temps de calcul lors de fonctions complexes Optimisation du stockage des données Liens dynamiques entre les éléments Efficacité en nuage de points… La version X4 intégrée dans Catia V5, Metrolog X4 V5, est également mise à jour.

Avec le nouveau palpeur fibre 3D, les domaines d’application, pour le déjà éprouvé Palpeur Fibre WERTH, ont été étendus à de nouvelles tâches de mesure, particulièrement en 3D. Le palpeur fibre WERTH présente plusieurs avantages : non fragile, possibilité d’utiliser des billes allant jusqu’à 20 µm, pression de palpage bien moindre. Celle-ci, quasi nulle, du WFP 3D autorise aussi la mesure sur les pièces déformables, telles que les composants en caoutchouc, en plastique, mais aussi les composants sensibles au contact, du type lentilles optiques ou pièces poli miroir. Le WFP 3D peut être aussi bien utilisé en mode point à point qu’en mode scanning. Installé sur une machine appropriée, telle que le Vidéo Check UA, les incertitudes de mesure du WFP 3D ne sont que de quelques dixièmes de microns.

Metrolog X4 est disponible

Stand : H4 C41

WFP 3D : mesure tridimensionnelle haute précision

Stand : H4 D47

TESTWELL

Machines d’essais et moyens de contrôle qualité

Depuis plus de 60 ans, les équipes techniques et commerciales de TESTWELL vous proposent la gamme la plus complète et la plus performante de machines d’essais (équilibrage industriel, traction/compression, dureté, END,…) et de matériels de préparation métallographique pour les laboratoires de génie mécanique.Nous vous offrons ainsi les prestations les plus adaptées à vos besoins, de la fourniture de machines neuves ou de la modernisation d’équipements plus anciens, jusqu’à la mise en service de ces matériels et la formation de vos personnels, en France comme à l’étranger. TESTWELL est aussi accrédité COFRAC (accréditation n°1-0788) et réalise la vérification et l’étalonnage de vos machines d’essais pour les applications liées au génie mécanique et au génie civil. Site web: www.testwell.fr Stand : H4 C40

CARL ZEISS

CREAFORM

Le Groupe Carl Zeiss, leader mondial dans le domaine de l’optique et des hautes technologies occupe une place stratégique sur les marchés de la santé et des biosciences, de l’optique oculaire, des produits grand public et de l’industrie. Sur INDUSTRIE Paris, la division Métrologie Industrielle de Carl ZEISS présentera ses solutions et ses prestations de mesure à l’ensemble des industriels désireux de contrôler avec précision la qualité de leurs produits. Parmi les solutions exposées : machines de mesure tridimensionnelle, mesure de formes et de contours, mesure optique et mesure par tomographie à rayon X. Carl ZEISS équipe déjà les secteurs de l’automobile, l’aérospatial, la mécanique, l’industrie plastique, du médical et de l’électronique.

CREAFORM se spécialise en technologies de mesure optique 3D portables et en services d’ingénierie 3D. Les solutions couvrent tout le spectre des applications 3D, dont la numérisation 3D, la rétroingénierie, l’inspection, la conception et l’ingénierie et l’AÉF et s’adressent aux secteurs de l’automobile, de l’aérospatiale et de la défense, des produits de consommation, de l’éducation et de la fabrication. CREAFORM a développé et vend la gamme de scanners laser à main Handyscan 3D, ainsi que la MMT portable HandyPROBE et le scanner optique MetraSCAN, deux systèmes destinés aux applications d’inspection. Le MaxSHOT 3D, un système optique de mesure de coordonnées, élargit le spectre d’utilisation des technologies CREAFORM, permettant de tirer parti de l’exactitude et de la vitesse de la mesure par photogrammétrie, particulièrement sur grandes pièces.

Solutions et prestations de mesure

Stand : H4 D53/D56

MICRO-EPSILON France

La plus grande sélection de capteurs

Contrôle 3D dans l’industrie

OGP France

Mesure 2D optique ultra rapide

Complétant la célèbre gamme des SmartScopes, OGP présente le SNAP,machine de mesure révolutionnaire d’atelier ou de métrologie simple rapide et précise : déposez la pièce, et appuyez sur «exécution». Mesure Plein Champ Vidéo : SNAP est capable de mesurer instantanément toute pièce entrant dans son champ de vision. Vidéo Haute Définition : une camera très haute résolution, dédiée, délivre des images d’une définition exceptionnelle. Un zoom instantané effectue des mesures avec une résolution allant jusqu’à 50 nanomètres, et ce, sans aucun déplacement de la pièce. Éclairages performants et flexibles. Les éclairages programmables diascopiques et épiscopiques du SNAP à lumière froide haute brillance permettent un excellent éclairage de la pièce. Stand : H4 E61

Stand : H4 B42

Depuis 40 ans, MICRO-EPSILON contribue à la résolution des tâches les plus complexes pour la mesure de déplacements, de distances, de positions et de températures. Nous proposons la plus large gamme de capteurs, systèmes et installations de contrôle en Europe et maîtrisons l’ensemble des technologies actuelles. Nos capteurs sont utilisés dans les laboratoires, les instituts et les entreprises de recherche, les chaînes de production ou directement intégrés dans les produits. La gamme de produits englobe des capteurs inductifs, des capteurs laser, des capteurs de mesure confocale à codage chromatique, des capteurs capacitifs, des capteurs à courants de Foucault, des capteurs de températures, des installations de contrôle ainsi que des capteurs de couleurs pour DEL et surfaces. Stand : H4 C61

67


› offre industrie / secteur control france industrie Infos n°5

MITUTOYO France

ALICONA

La gamme existante de CrystaApex C évolue et propose un tout nouveau design ainsi que de nouvelles fonctionnalités révolutionnaires : les machines sont dotées d’un nouveau contrôleur UC400 plus performant. La machine et le contrôleur ont été développés en simultané. La nouvelle génération Crysta-Apex S permet l’utilisation de différentes technologies comme les capteurs à déclenchement, à scanning, les capteurs vidéo à détection d’arêtes et les capteurs laser à ligne. Les séries 500/700/900 présentent une précision de 1,7µm + 3L/1000. Le nouveau contrôleur UC400 permet un meilleur retrofit des anciens modèles. La communication s’effectue via un port USB. Enfin, cette nouvelle gamme garantit une meilleure intégration du scanning.

L’IF-EdgeMaster d’ALICONA est un système optique 3D de mesure automatique d’arêtes de coupe en production et en recherche. Il offre une précision de mesure élevée et une grande ergonomie d’utilisation. Il est principalement utilisé pour la mesure 3D d’arêtes de plaquettes de coupes et de fraises-mères et permet d’évaluer l’écaillage et la forme des arêtes, indépendamment de la taille, du revêtement et de la forme de l’outil. L’IF-EdgeMaster mesure en outre, la rugosité des faces de coupe et les arêtes ellipsoïdales (en chute d’eau ou en goutte d’eau). Il permet les analyses d’usure, la mesure automatique de tolérances et la comparaison géométrique avec un modèle CAO ou une géométrie de référence. Le système est très résistant aux vibrations et aux perturbations lumineuses externes.

Stand : H4 B34

Stand : H4 D44

Nouvelle génération de machine de mesure tridimensionnelle Crysta-Apex S

contrôlelasermesure / CLM Des km pour vos µm

Mesure d’arêtes en production

KEYENCE france

Mesure, détection, vision, marquage laser, microscopie

KEYENCE, société japonaise implantée en France depuis 14 ans, est leader mondial dans le développement et la fabrication d’équipements innovants dédiés à l’industrie. Nos différentes gammes de produits répondent aux exigences actuelles de nos clients mais aussi à leurs besoins futurs : mesure, détection, vision industrielle, microscopie. KEYENCE a développé un appareil de mesure novateur qui réunit les technologies de 3 instruments de mesure : projecteur de profil + microscope de mesure + machine de mesure tridimensionnelle. Notre projecteur de profil numérique réalise vos mesures (mesure simultanée de 99 pièces avec une précision de 0.5 microns) en 3 étapes : placez - appuyez – traitez. Découvrez et testez nos produits exposés sur notre stand ; nos ingénieurs commerciaux pourront répondre à vos questions ou besoins éventuels. Stand : H4 D54/E50

GE INSPECTION TECHNOLOGIES Métrologie et analyse des défauts

68 CONTRÔLE LASER MESURE, spécialiste de la mesure par interférométrie laser, met depuis près de 20 années son expertise au service de

ses clients : une gamme de systèmes de mesure par laser AGILENT TECHNOLOGIES mono-axe, dédié aux contrôles et à l’étalonnage des machines-outils et des moyens de contrôle, une gamme de systèmes de mesure par laser AGILENT TECHNOLOGIES mono-axe ou multi-axe, adaptable à toute intégration (compteur/asservissement sur moyen de production, banc de mesure de très haute précision…) et autorisant des grandeurs jusqu’à 0,1 nanomètre, un bureau d’études, des prestations de contrôle et de calibration sur site des machines-outils et des moyens de mesure, un service après-vente, des formations intra-entreprises (CLM est organisme agréé). Stand : H4 D31

RENISHAW

Technologie de fabrication additive (SLM)

Le phoenix v|tome|x m système offre un grossissement et une résolution de grande qualité pour les échantillons de métaux très absorbants. D’une puissance pouvant atteindre 500 W, son tube permet d’examiner en quelques minutes seulement une vaste gamme de pièces, notamment les pièces coulées en métal léger. En option, sa configuration en double tube permet une nanoCT® haute résolution pour les échantillons peu absorbants. D’une grande polyvalence, ce nouveau système convient à une vaste gamme d’applications en matière de science des matériaux, d’analyse des défauts industriels, de contrôle de process et de métrologie en 3D dans différents secteurs industriels : fonderie, électronique, plastiques, géologie, aéronautique ou contrôle des aubes de turbine. Stand : H4 B62

MICROPLAN france

Granits pour l’industrie

MICROPLAN France est spécialisée dans la fabrication de granits pour l'industrie. Outre une gamme de produits standard composée notamment de marbres et d'outillages de métrologie en granit, nous fabriquons beaucoup de pièces sur mesure : des appareils de métrologie, des bâtis de machines-outils, des bâtis de machines à mesurer et des tables d'optronique en granit. Ainsi, grâce à nos équipements très diversifiés, nous réalisons des pièces de petites et de grandes dimensions jusqu'à 8000 x 3000 mm (poids max. : 50 T). De même, notre instrumentation nous permet d'usiner tous les types de matériaux dont les céramiques techniques et les vitro-céramiques. De plus, nous retouchons tout marbre en granit soit en nos ateliers soit éventuellement sur site selon les dimensions et le défaut du marbre. Stand : H4 C43

Produire des pièces métalliques aux formes à géométrie complexe, autrefois impensables, avec la SLM ( Selective Laser Melting), c’est dorénavant possible.Le procédé consiste à construire une structure en superposant des couches successives de poudre métallique qu’un laser commandé par ordinateur fait fondre de manière sélective. Ce procédé permet par exemple aux sociétés des secteurs de l’aérospatiale et des sports automobiles de rendre les pièces plus légères dans une gamme d’applications exigeantes. La SLM contribue à réduire les délais de livraison, élimine les coûts d’outillage et réduit les pertes de matière, mais par dessus tout, débride l’imagination des concepteurs. Il est même possible de travailler des alliages jusqu’alors impensable comme le fer – Aluminium. Stand : H4 D48


› offre industrie / secteur form & tôle www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

form&tôle

AIR LIQUIDE ALMA AMB PICOT APM BSB BV INTERNATIONAL DAGOFORM DAVI - PROMAU DENN DESCOMBES PRECIMECA EMG EQUILASE ERMAKSAN MAKINA FACCIN FLOW France GYS HACO HELU JEAN PERROT INDUSTRIE LANTEK SYSTEMES LASER 2000 LASER CHEVAL LDSA LA DECOUPE SYSTEMES AUTOMATISES LINK'ALIA Entrée

EMG

Nouvelle gamme de presses manuelles de grande puissance

La société EMG - LONG présentera sur INDUSTRIE 2012 une partie de sa gamme de presses : Presses manuelles de 200 Kg à 5t, Presses pneumatiques de 360 Kg à 6t, Presses de marquage de 300 Kg à 6t, Presses mécaniques de 6t à 80t, Presses hydropneumatiques de 1t à 30t. EMG exposera ces nouveaux modèles de presses à crémaillère de grande puissance et de grande capacité, d’une puissance de 1400 kg à 5t. D’une construction solide, ces presses proposent grâce à des pignons en acier trempé de haute qualité des puissances importantes tout au long de la course.Ces modèles sont utilisés pour des opérations de montage, d’assemblage et d’emmanchement profond, notamment pour des applications nécessitant une course importante et/ou une hauteur libre importante (ex : mise en place d’un roulement au fond d’un tube).

LISSMAC MECAMAQ France MECANUMERIC MESSER COUPAGE OMAX -CORPORATION RESATO INTERNATIONAL BV ROFIN BAASEL France SATECH SAFETY TECHNOLOGY SCHMIDT TECHNOLOGY SERTOM SIEGMUND France SOPAP AUTOMATION SYMOP SYNOVA S.A TECHMA TOLERIE-MARLAU EDITION TOX PRESSOTECHNIK TUBEXACT-INOXTUBE TUBEXACT-INOXTUBE TÜNKERS France UNIMEX FORMDRILL VAMAC ZOPF CINTRAGE-SCIAGE

Stand : H5 U34

EQUILASE

Solutions pour le travail de la tôle

Entrée

Entrée

HALL 4

HALL 5A Entrée

Entrée

Entrée

Entrée

Entrée

EQUILASE propose une gamme de solutions pour le travail de la tôle : Consommables pour machine de découpe laser : toute la gamme des buses et lentilles pour Amada, Bystronic, LVD, Mazak, Prima, Trumpf et têtes Precitec. Sera présentée la lentille CLEAR MAGIC qui permet d’améliorer la découpe en forte puissance ; Consommables pour découpe plasma : gamme de tuyères, électrodes adaptables sur torches Hypertherm, SAF, Esab, Kjellberg, Thermal Dynamics et autres torches. En nouveauté, sera présenté le filtre AT 1000 permettant d’améliorer la filtration d’air sur postes de découpe manuel pour une meilleure qualité de coupe et durée de vie de la torche ; Solutions de nettoyage et protection de surfaces pour éliminer tout type de contamination et notamment le décapage de soudures inox, avec la gamme d’appareils SURFOX. En nouveauté, EQUILASE présentera sa nouvelle gamme de consommables de soudage MIG (tubes contact, buses...) pour torches type Binzel, Fronius, Tweco, Bernard et TIG (pinces, diffuseurs, buses céramiques...) pour torche type SR. La gamme est aussi complétée par les torches MIG AW compatibles Binzel et des affuteuses d’électrode tungstène. Stand : H5 V38

69


› offre industrie / secteur form & tôle industrie Infos n°5

SOPAP AUTOMATION

LDSA LA DECOUPE SYSTEMES AUTOMATISES

4 marques et 9 modules pour l’automation

La découpe jet d’eau

Originellement créé pour les tôleries des constructeurs Automobiles du Monde entier, le Set de composants et de systèmes du groupe TÜNKERS couvre toutes les fonctions de la périrobotique : serrer, positionner, déplacer, former, souder, prendre, tourner, convoyer, transporter. à chacun de ces 9 modules fonctionnels correspond une marque experte connue et reconnue telle que HELU l’est pour le soudage, APM pour les convoyeurs, SOPAP et EXPERT pour les indexeurs, transferts et modules de tables élévatrices et enfin, TÜNKERS l’est pour les serrages, positionneurs, préhenseurs, unités linéaires et rotatives ainsi que le technologie de formage.TÜNKERS France, filiale française et représentante pour les marques mentionnées ci-dessus, présente les dernières innovations : «50 ans TÜNKERS - 50 ans Impulsion pour l’automation». SOPAP Automation SAS, présente un produit aussi futé qu’utile. Avec le «Cube», l’équipe française a innové le concept des indexeurs. Une compacité qui diminue les problèmes classiques d’encombrement et d’interférence, une multitude de capacités d’adaptation et une charge maximale double des niveaux de la concurrence sont les caractéristiques principales à retenir du Cube 100, le premier indexeur avec motorisation intégrée. Stand : H5 X32

DAVI-PROMAU

Fabricant leader de rouleuses et cintreuses

LINK’ALIA

BSB, Techma et Cepia : le groupe Link’Alia

70

Depuis octobre 2011, les trois sociétés BSB, TECHMA et CEPIA du groupe CEPIA i mplant é en B asseNormandie, ont adopté un nouveau nom de groupe LINK’ALIA. En renommant le groupe, les différentes filiales partenaires souhaitent apporter une solution globale, un process complet en proposant plusieurs savoir-faire : Fabrication d’équipements pour le travail de la tôle en bobine ; Maintenance et mécanique de précision ; Automatismes et process de ligne ; Distribution de presses et d’équipements d’environnement ; Matériels d’occasion. LINK’ALIA apporte une meilleure visibilité : le rapprochement des différents partenaires permet de proposer une solution globale basée sur le savoir-faire d’équipes performantes et complémentaires adaptées aux différents besoins. Stand : H5 V41

TOX® PRESSOTECHNIK

Entraînements pneumo-hydrauliques

Avec plus de 150.000 unités installées dans le monde entier, le vérin amplificateur TOX®, l’outil moderne parmi les vérins pneumo-hydrauliques, est vraiment une classe à part. La toute nouvelle génération line-Q de ce vérin amplificateur se distingue par une robustesse extrême et un développement de force précis et reproductible. Il peut être utilisé pour des applications des plus variées.Le vérin amplificateur TOX® est disponible avec des efforts de pressage de 2 à 2.000 kN et en différents formats. Stand : H5 X45

DAVI, société née dans les années 60, est depuis des décennies le plus grand fabricant au monde de rouleuses, cintreuses et systèmes automatiques de roulage. Cette position de leader a été consolidée au fil du temps par son chiffre d’affaires, son nombre d’employés, ses productions, ses actifs, ses actions et son classement. Dun & Bradstreet a attribué à Davi l’award « Most Reliable Rating 1». Complètement Made in Italy, les machines DAVI sont vendues dans le monde entier, avec une conception technologique d’un niveau supérieur. Une équipe d’experts développe et réalise l’automation et les commandes numériques pour les rouleuses dès sa production. Les “colosses” DAVI sont les plus vendus pour la construction de réservoirs à pression, cuves, et applications dans l’industrie éolienne et Off-shore, l’énergie (oil&gas et nucléaire), pour des épaisseurs à partir de 40-50 mm jusqu’à 400 mm et plus. DAVI-PROMAU offre aussi ses services au client professionnel, répondant à tous les besoins, partout dans le monde. Stand : H5 T34

UNIMEX FORMDRILL

Formdrill® Flat : mieux qu’un insert

Depuis 22 ans, LDSALa Découpe Systèmes Automatisés est le leader français des fabricants de machines de découpe au jet d’eau. Fournisseur de sous-traitants comme de multinationales, notre savoir-faire est aujourd’hui reconnu hors de nos frontières. L’étude, la réalisation, la livraison, la formation et l’entretien de nos machines sont intégralement menés par nos équipes. Afin de continuer son expansion commerciale et sa renommée, LDSA développe actuellement un réseau international de distributeurs. Notre hot-line ainsi que le stockage de toutes les pièces détachées, vous assurent un SAV de premier ordre. De la machine standard simple à la machine complexe multi-têtes, 5 axes et/où multiponts, l’expertise technique acquise par LDSA, vous garantit la réussite de votre projet et votre satisfaction. LDSA est votre constructeur de solutions jet d’eau. Stand : H5 X38

LANTEK SYSTEMS

SOLUTIONS LOGICIELS EN TOLERIE

Lantek fournit des solutions de CFAO et ERP destinées aux professionnels de la transformation de la tôle et du profilé. Elle offre des solutions pour le poinçonnage, la découpe au laser et jet d’eau, découpe plasma et oxycoupage, l’intégration aux principaux systèmes de conception 3D. LANTEK propose des solutions pour optimiser l’efficacité et la rentabilité de la fabrication de tôles, de tubes en offrant des solutions FAO / ERP intégrées. LANTEK INTEGRA comprend tous les processus allant de la prospection commerciale jusqu’à la facturation. La société compte plus de 11.000 clients en France, Allemagne, Espagne, Etats-Unis, Argentine, Brésil, Italie, Royaume-Uni, Chine, Corée du Sud, Japon, Inde, Pologne, Mexique, Turquie, et un réseau de distributeurs assure sa présence à travers le monde. Stand : H5 V32

UNIMEX Formdrill® présentera sa gamme d’outils Formdrill® avec notamment les fluoperceurs de type «flat». Ces outils permettent de percer et refouler la matière en une seule opération sans former de surépaisseur sur la face d’attaque.La douille obtenue, résistante et monobloc, représente environ 3 fois l’épaisseur du métal. Après une opération de taraudage par déformation, ce procédé remplace avantageusement les pièces rapportées comme les inserts, écrous soudés, plaques… Avec un temps de cycle très court, une utilisation sur une simple perceuse à colonne, une durée de vie élevée des outils, le fluoperçage se révèle une solution très économique et techniquement plus fiable qu’un insert, par exemple. Stand : H5 W49


› offre industrie / secteur form & tôle www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

SERTOM

SCHMIDT TECHNOLOGY

SERTOM, c’est une réalité économique profondément orientée à l’ ex p o r t a t i o n m o n d i a le e t à l’innovation technologique. Le défi productif deviendra plus dur et SERTOM ne perdra pas la chance de se distinguer pour la vigueur et la recherche interminable de ses machines et de la qualité. SERTOM produits : Machine à cintrer de 3 rouleaux à géométrie variable EMO ; Machine à cintrer de 4 rouleaux pyramidal RIMI 4RV BULL ; Presses jusqu’à 6000 tonnes et plus ; Bordeuse ; Lignes pour la production d’extrémité de réservoirs ; Machine à cintrer de profil. Après 50 ans, SERTOM est toujours un pas en avant.

SCHMIDT Technology, leader technique mondial, conçoit et fabrique des presses manuelles, des presses pneumatiques, des presses hydropneumatiques et des presses électriques (servopresses). Notre gamme couvre les efforts allant de 2,5 kN à 250 kN et se complète par des presses intégrant des capteurs force/course pour la surveillance du process et la traçabilité de la production. La filiale française SCHMIDT Technology se fera un plaisir de vous accueillir sur son stand au salon Industrie Paris 2012 pour vous présenter une grande partie de sa gamme de presses, ainsi que sa toute nouvelle commande de presse PRC600. Plus d’informations sur www.schmidttechnology.fr

En croissance depuis 1960

Gamme de presses

Stand : H5 W39

TUBEXACT INOXTUBE Étirage de tubes

Stand : H5 S33

amb PICOT

Rouleuses croqueuses hydrauliques ou électromécaniques

amb PICOT présente l’ensemble de sa gamme de rouleuses croqueuses hydrauliques ou électromécaniques, pour largeurs de roulage jusqu’à 6 m ou épaisseurs jusqu’à 50 mm. Une bonne répartition des équilibres de poussée, couplée à une régulation de vitesse et de pression, permet une utilisation optimale des capacités. La technologie développée facilite l’exploitation en conduite manuelle ou en commande numérique. PICOT présente aussi une gamme de cintreuses pour le travail de profilés standards et spéciaux, en position verticale ou horizontale, option CN ou CNC. Nouveauté : rouleuse croqueuse symétrique RCE. Économique, 100 % hydraulique, cette machine très compacte est conçue pour le roulage cylindrique et conique, en petits diamètres, des tôles fines de 0,5 à 4 mm, avec croquage sans retourner la tôle. Stand : H5 X33

Créée en 1934, TUBEXACT est spécialisée dans la fabrication par étirage à froid de tubes et profilés de haute précision. Deux activités complémentaires sont à votre disposition : la coupe et le parachèvement. Le parc machine, composé de bancs droits et de bobineuses, permet de réaliser aussi bien des longueurs droites que des couronnes. Depuis 1966, TUBEXACT dispose du savoir-faire pour la coupe de tubes et profilés de précision. Avec un effectif de 30 personnes et une superficie de 6.000 m² située à Coulommiers (77), TUBEXACT répond à un large champ d’applications : automobile, aéronautique, armement, spatial, médical, électronique, chimie, pétrochimie, loisirs... Stand : H5 X 7

CEPIA

TECHMA

BSB

Electrotechnique et automatismes

Maintenance industrielle

Equipements pour le métal en bobine

Une solution globale à vos besoins multiples Link’alia - Z.I. de la Crochère - 61100 FLERS Tél. 02 33 66 44 42 - Fax 02 33 66 49 15 - info@ linkalia.fr Stand : H5 V41

www.linkalia.fr

71


› offre industrie / secteur informatique industrielle industrie Infos n°5

informatique industrielle

72

3D - ENOV 3D AVENIR 3D SOLUTIONS ABISSE APIE FIPA TUNISIE APRA-NORM AXEMBLE BAGUR CONSULTING CADESIS CADVISION CAMWORKS CEGID CETIM CETIM CGTECH

Entrée

CONCEPTS INFOGRAPHIQUES DELCAM DIMO MAINT EOS-ELECTRO OPTICAL SYSTEMS ERCII-EASYMILL COM ESPRIT BY DP TECHNOLOGY FAGOR AUTOMATION HEWLETT - PACKARD INDUSTRIE 2020 INFODREAM KOMPASS INTERNATIONAL KRONTIME LMBA MACHINES PRODUCTION

HALL 4

ERCII-EASYMILL.COM Vos géométries en un clin d’œil

e-NC est le logiciel de FAO simple à utiliser, performant et opérationnel en quelques heures.e-NC assiste les programmeurs pour le calcul de leurs parcours d’usinage et leur permet de travailler en toute autonomie ou à partir de fichiers CAO. e-NC est si convivial que vous pouvez programmer dès le premier jour. Avec e-NC, il n’est pas nécessaire de partir d’une pièce en 3D «solide» pour obtenir un programme, pas de construction longue et compliquée, vous n’avez même pas besoin de dessiner l’intégralité de votre pièce pour pouvoir l’usiner ! De plus la nouvelle version d’e-NC inclut la Magic Tool Bar, l’interface de saisie de plans la plus rapide du monde. e-NC est parfaitement autonome et complet : post-processeurs personnalisables, tutoriaux et vidéos de formation. C’est ce qui fait la différence et la force du logiciel. Avec e-NC, passez de l’écran aux copeaux en quelques secondes…

MASTERCAM YP TECHNOLOGIE MASTERCAM YP TECHNOLOGIE MG2 SYSTEMS MISSLER SOFTWARE MULTISTATION OPEN MIND TECHNOLOGIES SESCOI France SIEBERT France SIEMENS SIGMEO SOLIDCAM France SPRING TECHNOLOGIES STRATASYS TEBIS VIBRACTION

HALL 5A Entrée

Stand : H5 G68

CADvision

CAO & prototypage 3D

CADvision présentera ses nouvelles générations d’imprimantes 3D (Fortus 250mc, Entrée HP Designet 3D…) ainsi que sa gamme de nouvelles machines de production numérique directe avec, pour la première fois en France, le nouveau modèle FORTUS 900mc présenté en fonctionnement sur le salon. CADvision présentera aussi Solid Edge ST4, la dernière version du logiciel de CAO 3D de Siemens PLM. Stand : H5 O58

AXEMBLE

Au cœur de l’innovation !

Entrée

Entrée

Intégrateur majeur de solutions PLM pour l'industrie et 1er distributeur français de SolidWorks, AXEMBLE bénéficie d'une expertise inégalée de 24 ans dans la mise en œuvre de solutions de conception 3D (SolidWorks) et de gestion des données techniques. Avec un effectif de plus de 160 collaborateurs présents sur neuf agences en France et une filiale en Suisse, un C.A. 2010 de 29 millions d'Euros, plus de 12 000 licences SolidWorks installées et 6000 clients dans l'industrie, AXEMBLE est dans les faits un acteur incontournable du PLM en France. AXEMBLE est une filiale du groupe Visiativ. Pour plus d'informations : www.axemble.com. Stand : H5 K53


› offre industrie / secteur informatique industrielle www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

SOLIDCAM france L’iMachining 3D de SolidCAM

SolidCAM, leader de la FAO intégrée, présentera son module révolutionnaire de fraisage. L’iMachining de SolidCAM, déjà considéré comme une révolution dans le monde de l’usinage du métal, connaît depuis son lancement officiel un succès phénoménal. Les visiteurs d’INDUSTRIE Paris 2012 verront sur place comment l’iMachining fournit un niveau de performance d’usinage inégalé pour tous les utilisateurs de FAO. L’iMachining est une réelle avancée, permettant d’usiner 2 à 3 fois plus rapidement et plus profondément, en optimisant les engagements de l’outil et les vitesses de coupe tout au long des trajectoires. Vous pouvez l’utiliser pour piloter de manière plus productive les machines dont vous êtes équipé et cela même avec l’outil le plus petit dans la plus dure des matières. Stand : H5 H66

esprit by DP TECHNOLOGY Logiciel FAO ESPRIT nouvelle version 2012

La nouvelle version du logiciel FAO ESPRIT 2012 innove dans tous les domaines : fraisage 2-5 axes, tournage 2-22axes, électroérosion 2-5 axes, multitâches, et promet une productivité accrue. En fraisage 3D 5 axes, on trouve dans les cycles de pâle une nouvelle stratégie d’ébauche « en une seule passe », un nouveau paramètre « Contourner les bords », ou encore l’option “spirale” qui permet d’avoir un enlèvement de copeaux constant toujours en avalant. Les cycles de fraisage 3D en 3 axes ont hérité d’une meilleure distribution des points dans le parcours outil, et de l’option Autotilt, idéale quand on utilise des outils rigides et courts. Quant à l’électroérosion à fil, grâce aux nouveaux paramètres d’extension de séquence, le parcours du fil peut débuter ou finir à l’extérieur de la matière lors d'un contournage ou d’une opération EDM-tournage. Toutes les nouveautés à découvrir en détail sur : www.dptechnology

73

Stand : H5 K61

DELCAM

Solution CFAO complète

DELCAM France mettra toutes ses compétences au service des visiteurs du salon INDUSTRIE et présentera l’ensemble des produits de sa gamme : PowerSHAPE pour la conception, PowerMILL et FeatureCAM pour la fabrication, ArtCAM pour le design et la gravure, PowerINSPECT pour le contrôle. A cette occasion, DELCAM vous propose de découvrir les nouvelles fonctionnalités de PowerSHAPE (intégration de fonctions parasolid, reconnaissance de formes sur solide mort…), de PowerMILL (amélioration de la gestion du profil porte outil, stratégies de finition pour atteindre les contre-dépouilles, usinage multi-surfaces, régulation de points en fonction de l’angle de l’outil…) et de PowerINSPECT (reconnaissance automatique de formes lors du palpage, amélioration de l’interface pour les mesures rapides, meilleur affichage graphiques des nuages de points…). Stand : H5 N61

Stand : H5 K61


› offre industrie / secteur informatique industrielle industrie Infos n°5

SESCOI

VIBRACTION

SESCOI présente sur INDUSTRIE les dernières versions de sa suite logicielle de gestion de fabrication : WorkNC, le logiciel de CFAO avec ses nouvelles applications de durcissement, de soudage, de détourage et de polissage laser ; WorkNC-CAD Hybrid Modeling, la CAO Métier avec ses modules auxiliaires : électrodes et électroérosion à fil ; WorkXPlore 3D, le Viewer 3D collaboratif ultra rapide, dont la nouvelle version majeure utilise des structures Brep, particulièrement utile pour obtenir des informations précises concernant le modèle... Dans le domaine de l’ERP, SESCOI répond aux attentes des moulistes et des outilleurs, avec les solutions WorkPLAN V4 et un nouveau module CRM-WEB qui centralise l’ensemble des activités commerciales. SESCOI fournit et soutient les leaders de demain.

VIBRACTION utilise une méthode inédite contre les vibrations d’usinage, appelée ChatterMaster et récompensée par le prix spécial du jury des Trophées de l’Innovation au salon INDUSTRIE Lyon, en avril 2011.ChatterMaster vise à rendre l’opérateur plus autonome pour : Faire des calculs et mesures simples, en 2-3 minutes, pour quantifier rigidités, fréquences de vibration, forces de coupe ; Trouver le meilleur compromis pour l’outil : rigide, amorti, générant peu d’efforts et de vibrations ; Trouver les meilleures conditions de coupe : rotation, engagement, stratégie d’usinage, etc.

Stand : H5 O57

Stand : H5 L64

Industrie fête 25 ans

Limitation des vibrations d’usinage ChatterMaster

SPRING TECHNOLOGIES L’Atelier Numérique de SPRING

74

Fort de 30 ans d'expérience industrielle, SPRING Technologies vous propose d’améliorer la productivité globale de votre atelier par la simulation et l’optimisation des processus et moyens de production grâce à son offre globale NCSIMUL, parfaitement intégrée dans la chaîne numérique produit/process, avec notamment les principaux ERP, PLM et MES du marché. Venez découvrir les dernières innovations de nos solutions pour : la simulation et l'optimisation d'usinage, la gestion des outils coupants, la capitalisation des conditions de coupe, la gestion des dossiers de production. Notre offre globale de services (conseil, formation, industrialisation, développement de post-processeurs) vous assurera une parfaite maîtrise de l’ensemble de vos processus industriels. Stand : H5 N57

DIMO Maint

Les enjeux d’une maintenance bien gérée

La GMAO ou Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur a pour mission de maintenir, gérer et piloter les équipements de façon efficace et économique. Depuis 17 ans, la gamme évolutive de solutions MicroMaint, MiniMaint, MaxiMaint et AxelMaint, seules GMAO certifiées qualité NF Logiciel ISO/CEI N°0922 2011 permet de répondre simplement aux enjeux maintenance des entreprises : Meilleure gestion et réduction des coûts (main-d’œuvre, pièces détachées, etc.) ; Optimisation des achats (stock pièces de rechange, sous-traitance) ; Amélioration de la fiabilité et de la disponibilité des équipements ; Meilleur contrôle de l’activité des sous-traitants et prestataires externes ; Traçabilité des équipements, parfois pour répondre à des contraintes réglementaires (21CFR11 de la FDA Food Drug Administration...) ; Amélioration du retour d’expérience ; Aide à la décision grâce à la fourniture d’indicateurs plus objectifs, notamment les décisions de renouvellement de matériel. En savoir plus sur www.gmao.com Stand : H5 J53

KRONTIME

L’efficacité en production

Pour répondre aux produits personnalisés, séries de plus en courtes, délais serrés, KRONTIME propose sa solution logicielle KRONTIME LEAN FACTORY®. Construite autour d’une base de connaissances commune, elle permet à chaque métier de s’approprier les informations nécessaires. Autour de cette base de connaissances, plusieurs modules baptisés Efficience Production (suivi des indicateurs, gestion de la traçabilité et des statistiques), Amélioration Continue (planification et gestion des Améliorations) et Lean Manufacturing (définition des opérations, équilibrage des ressources, génération des documents, planification et simulation) assurent une mise en forme rapide des process, calculent les non-valeurs ajoutées, identifient les goulots d’étranglement… www.krontime.com Stand : H5 N64 Stand : H5 K62


› offre industrie / secteur machine-outil www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

machine outil

3C CLOMEA 3NINE AGIE CHARMILLE AL INDUSTRIE ALMOTEC AMADA MACHINE TOOLS France AMF ANAMET EUROPE ANTB CMS France ARCANE GROUP ARODEX BEHRINGER France BERTHIEZ DÖRRIES SCHARMANN BLI MACHINES OUTILS BLUM-NOVOTEST BOULLAND - DPM BRAILLON MAGNETICS BRISC MAGNETICS LTD CABE STOZZATRICI CAD.MAGAZINE CELADA France CERI CHIRON TECHNOLOGIES DE PRODUCTION CIMAX CMOF CMOI CMZ CODEM CONCEPTOOLS SA CORREANAYAK COVENIX CP3I CR*DACORE DANOBAT DEGOMME BOCCARD DELTA MACHINES DESINTEGR'ARC CMME DMR XP DOGA DUBUS GROUP EBERLE France EDM SERVICE EISMO ELECTROBROCHE CONCEPT ELUMATEC EMCI EMISSA SA EMUGE - FRANKEN EPLAN EPPINGER EQUIP'PROD EROWA ESCOFIER EURODIFROID EUROPE MACHINES EUROTEC- EUROPA STAR HBM SA EVT FAHRION VERTRIEBS FASTEMS FICEP France FICEP SPA FIVES CINETIC FLEXIMO FORMAPRO FPT INDUSTRIE France MACHINES OUTILS FTOOL/RB SYSTEM

FUCHS LUBRIFIANT France GEMATEC GRAVOGRAPH - VISION NUMERIC HAAS AUTOMATION EUROPE HAIMER GMBH HAINBUCH France HALBRONN SAS HANDTMANN HD AUTOMATISME HEIDENHAIN HESTIKA France HOECKH METALL-REINIGUNGSANLAGEN HURCO HURON GRAFFENSTADEN HYDRAUMA INDUSTRIES IBAG HSC IDESA IEMCA GROUPE BUCCI INDUSTRIES IEMCA GROUPE BUCCI INDUSTRIES INDEX France SARL J-PIERRE ISSENHUTH JAUTOMATISE JC COLUMBO JOBS JOURNAL DE LA PRODUCTION JPF MACHINES OUTILS JYOTI CNC AUTOMATION KALTENBACH KASTO France KLAEGER KORTA LADNER LAVAYSSIERE LEHMANN AG LENOX KOPRAM LENZKES SPANNTECHNIK LMO LMO LNS France LUBCON France M-TECH MACC France MAFAC France MAXIMART CORPORATION MAZAK France MCM France MECO MICHEL PIOCH MINK France MORI SEIKI Entrée MULLER MACHINES NAUDON EURL CAMS NODIER EMAG INDUSTRIE NOVATEC M.O NOVODINAMICA SLV NOVOTEC France NUM France OMNITECHNIQUE

ORBA TECH PAROLAI STIL'ECO PERO PLUTON PLUTON PMER POWER AUTOMATION PRESSTA EISELE PRO-DIS PROCOMO-NIKKEN-NACHI R-TECH REALMECA REPMO MACHINES OUTILS REVAS TECHNOLOGIES S.P.A RITTAL SAS ROEDERS RÖHM ROSILIO MACHINES OUTILS ROTOMORS ROTY ET FILS RÜSCH-SCORTEGAGNA SAS SCOMO SCAGLIA INDEVA SCHIESS SCHMALENBERGER SELECTRA SERMATEC SERMETO EI GROUPE HENNIG SFH SIC MARKINK SMEI OUTILLAGE SMW-AUTOBLOK SOFRAPER SOMAB SPARK SOMAB SPARK SORALUCE STAR France START 40 MACHINES OUTILS STUDER AG SUD - OUEST SYSTÈME SUNNEN SUPFINA SYMOP SYSTEM 3R TECHNI-CN TECHPLUS TECNOVA INDUSTRIE TOP AUTOMAZIONI France TORNOS SA TRAMETAL TRANSTEC MACHINES OUTILS TREVISAN France ULTRA NOVA USOCORE VERNET BEHRINGER VICTOR France WAGNER FILETAGES WIKUS-SAEGENFABRIK WINSIDE GROUPE SUPRATEC WITECH SA XYZ MACHINE TOOLS YAMAZAKI MAZAK France SAS YAMAZAKI MAZAK OPTONICS YOU JI France ZOLLER France Entrée

HALL 4

75

HALL 5A Entrée

Entrée

Entrée

Entrée


› offre industrie / secteur machine-outil industrie Infos n°5

RITTAL sas

Armoire électrique monobloc SE8

Nouveauté à ne pas manquer sur le stand RITTAL, leader mondial de l’habillage é le c t r i q u e : l’ a r m o i re électrique juxtaposable TS8, qui a déjà satisfait des millions d’utilisateurs, existe à présent aussi en version monobloc c'est-à-dire avec panneaux latéraux et toit d’un seul tenant. Grâce à une plate-forme identique, l’armoire monobloc SE8 offre une compatibilité totale avec la vaste gamme d’accessoires TS, de nombreuses possibilités d’introduction des câbles, une équipotentialité automatique, un indice de protection IP 55 élevé et une robustesse unique sur le marché. Il est même possible de remplacer son panneau arrière par une porte (en option) si l’utilisateur le souhaite. Elle est disponible en tôle d’acier laquée et aussi en acier inoxydable. Stand : H5 Y100

EMISSA sa

Centre de tournage TWINTURN 250

76

Trophée de l’Innovation INDUSTRIE 2011, cette machine autorise un tournage vertical en lopin de 2 pièces en simultané rendu possible grâce au nouveau système de porte-outils de tournage breveté PIBOTURN, simple rapide et précis. Machine pour toute opération de tournage, perçage, taraudage, fraisage et contournage. Broche 15 kW rotation 4’500 tr/min - Orientation pièce contrôlée par encodeur - Navette de chargement / déchargement. Machine à découvrir pour son fort potentiel de productivité. Stand : H5 U128

EPLAN

L’ingénierie efficace

Avec une présence dans plus de 50 pays, EPLAN se trouve tout proche de vous pour vous apporter ses conseils. Avec plus de 80.000 installations, 25.000 clients nous font confiance. Misez sur un partenaire fortement orienté sur la pratique, disposant d’une longue expérience, et de nombreux services individualisés. La nouvelle plate-forme EPLAN 2.1 se distingue par son avance technologique dans l’ingénierie électrotechnique (EPLAN Electric P8), fluidique (EPLAN Fluid), d’instrumentation (EPLAN PPE) ou encore dans la conception virtuelle d’armoires électriques 3D (EPLAN Pro Panel). Avec plus de mille nouveautés, la plate-forme EPLAN 2.1 répond encore plus efficacement à vos processus de planification et de conception et rend vos projets encore plus intuitifs. Stand : H5 Y100

j-p issenhuth

Outils, broches et moteurs pneumatiques

La société J-P ISSENHUTH est Agent Officiel France MANNESMANN DEMAG Drucklufttechnik. Les produits conçus et fabriqués par MANNESMANN DEMAG sont répartis sur 3 gammes : les outils pneumatiques manuels : meuleuses, perceuses, chanfreineuses, burineurs… les moteurs pneumatiques à intégrer dans les conceptions de machines spéciales les broches pneumatiques destinées à la robotisation et à l’automatisation des opérations de parachèvement de pièces de fonderie ou d’injection plastique. Stand : H5 H77

CMOF

Le bon sens du copeau

D e p u i s 1 9 9 7 , CMO F accompagne ses clients dans leur projet de tournage, fraisage, rectification et sciage avec des solutions clé en main, de l´installation au financement. Partenaire et représentant de la société Wagner et Trennjaeger en France, nous proposons des gammes de produits très variées en conventionnel ou à commande numérique comme le centre d´usinage WMC 1100 version Pack avec Siemens 828D, convoyeur à copeaux, moteur plus puissant 22/30 kW, broche refroidie, arrosage centrebroche et changeur d´outils bras double 24 outils, visible sur notre stand. Nous dispensons également des formations et disposons d´un important centre de stockage de pièces détachées. Stand : H5 X125

BLUM-NOVOTEST

Nouveau palpeur pièce TC76 Digilog’

R-TECH

Diviseurs WALTER et RÜCKLE

La société R-TECH SAS est l’importateur exclusif des diviseurs et plateaux diviseurs des fabricants allemands WALTER et RÜCKLE. La gamme WALTER TANiH se compose des 7 modules de base d’une hauteur de pointe de 80 à 320 mm utilisables en position broche/ plateau horizontal ou vertical. Chacun des modules permet de réaliser des diviseurs un axe mono et multibroches ainsi que des diviseurs deux axes également mono et multibroches. Ces diviseurs compacts de haute précision permettent par leur système modulaire de s’adapter à l’emplacement disponible sur la machine. La gamme RÜCKLE est composée de trois groupes de produits : gamme MRT Milling Rotary Table, gamme TRT Turing Rotary Table et gamme GRT Grinding Rotary Table. Les trois groupes de produits permettent de répondre à tous les besoins en termes de diviseurs et plateaux diviseurs de moyennes et grandes dimensions en un et deux axes. Stand : H5 V133

IBAG

Réparation de broches

Maintenance toutes marques & fabrication UGV de qualité Suisse. IBAG, expert de la broche sur machine-outil, propose une alternative à la broche neuve ou à l’échange standard : une option plus économique aux multiples avantages. En effet, dans le cas d’une réparation, une analyse minutieuse de la broche et de son contexte d’utilisation permet d’identifier l’origine des défaillances. Lorsque les points critiques sont corrigés, la durée de vie de la broche est plus longue. Une équipe rigoureuse, des rapports d’analyse détaillés, un matériel de mesure performant et un suivi rapproché ont permis à IBAG de s’imposer auprès des industriels comme un partenaire sérieux, garant d’une réparation de qualité à un prix juste. Stand : H5 H88

C'est sous le nom de TC76-DIGILOG que la société BLUM-NOVOTEST, leader mondial des technologies de mesure et de contrôle embarquées pour l'industrie, présente le premier palpeur combinant technologie digitale et analogue pour utilisation sur machine-outil. Jusqu’à aujourd’hui, les palpeurs pièces disponibles sur le marché faisaient remonter un signal digital à la commande numérique de la machine. Sur les palpeurs pièces BLUM, ce signal est généré sans contact par un mécanisme d’obscurcissement d’une barrière lumineuse miniature. A l’écoute de ses clients, BLUM a développé une nouvelle technologie. Le principe de ces nouveaux palpeurs consiste à mesurer le pourcentage d’obscurcissement de cette barrière lumineuse miniature en fonction de la position du stylet et d’en extraire un signal analogique permettant une multitude de nouvelles applications. La mesure analogique présente un grand intérêt lorsque l’état d’une surface nécessite une évaluation : par exemple, lorsque l’on souhaite contrôler une surface usinée et détecter des erreurs machines associées. Stand : H5 V90


› offre industrie / secteur machine-outil www.industrie-expo.com

hd automatisme

Maintenance outils de production

Société de service spécialisée dans la maintenance et la rénovation des machines de production automatisées et à commande numérique : Maintenance préventive et curative sur site en électrique, automatisme et mécanique Maintenance électronique en nos atelier (sur vidéo, variateur, CN, alimentations...) Rénovation et travaux neufs (mécanique et électrique). Stand : H5 K124

KALTENBACH

Nouvelle ligne de sciage-perçage type KBS 1051 DG / KDM 1015

KALTENBACH présente sur son stand sa ligne de sciageperçage type KBS 1051 DG / KDM 1015 : cette nouvelle génération de perceuses KDM allie une grande performance et rentabilité pour les exigences de la construction métallique et le négoce de produits sidérurgiques. Aussi, la scie, combinée à la perceuse, est l'avion de chasse parmi les scies à ruban pour profilés : un entraînement puissant garantit une vitesse extrême. La KKS 463 NA, la nouvelle scie circulaire entièrement automatique pour coupe droites et biaises, sera également présentée : elle allie performance et rentabilité avec un confort d’utilisation exceptionnel. Le robuste retourneur de profils, le Rotator de Stierl-Bieger, sera exposé ; il permet le pivotement et le retournement des pièces à souder, sans utilisation de pont roulant. Pour finir, la scie circulaire KKS 450 H semiautomatique coupes droites / biaises est idéale pour les pièces unitaires et les petites séries. N’hésitez pas à venir rencontrer notre équipe de spécialistes sur notre stand KALTENBACH.

Stand : H5 X83

HAINBUCH france Succès des mandrins TOPlus

industrie Infos n°5

SFH

DOGA MECANIQUE

Machine permettant de compacter les copeaux et les boues de rectifications afin de récupérer le liquide de coupe pouvant être réutilisé. La briquette une fois formée tient moins de place que les copeaux en vrac, le rendement fusion est meilleur chez le fondeur, la briquette a une densité proche de la matière première en lingot. Économie pour le client sur la consommation de liquide de coupe, meilleure prix de reprise du copeau, bilan carbone meilleur, car moins de rotation de camions.

L o rs d u s a lo n INDUSTRIE Paris 2 0 1 2 , DO G A M é ca n i q u e p ré s e n te ra le s systèmes Automation EcoCompact et EcoTower LANG. Ces solutions, permettant un rapide retour sur investissement, sont destinées au chargement/ déchargement automatisé des centres d’usinage. Elles peuvent être installées en première monte sur une machine neuve, mais également en retrofit sur une machine déjà présente en atelier. Ne demandant aucune connaissance en programmation, elles seront facilement utilisées par tous les opérateurs. Le principe de fonctionnement pneumatique à «faible couple de mouvement» autorise leur installation dans la zone de travail sans barrières/cartérisation encombrantes et onéreuses... tout en respectant scrupuleusement les dernières directives et normes de sécurité CE. Profitez de nos solutions globales «clé en main» : ensemble Automation, principe de positionnement et fixation rapide et large gamme pour la prise de pièces.

Compactage de copeaux et boues de rectification

Stand : H5 O77

ELECTROBROCHE CONCEPT

Réparation d’électro-broches

Notre expérience de 25 ans dans la conception et la réalisation de machines spéciales nous a conduits à concevoir et à ré p a re r d e s broches et des électro-broches de tous types et pour des applications très variées. Nous sommes spécialisés dans la réparation de broches UGV européennes et asiatiques. De plus, nos connaissances dans les domaines des roulements à billes de très haute précision, des paliers hydrostatiques et hydrodynamiques nous permettent de procéder aux réparations les plus diverses. Nous sommes donc en mesure de proposer à nos clients des prestations dont la qualité exceptionnelle, les délais courts et les tarifs mesurés sont nos meilleurs arguments. Nous possédons 2 sites de réparation, au Nord et au Sud-ouest de la France. Stand : H5 X120

Meilleure productivité, moindre consommation d’énergie et soulagement du moteur de la machine, ce sont là les points phares des nouveaux éléments de serrage ultra légers en carbone que le fabricant de solutions de serrage HAINBUCH propose désormais tant pour les machines-outils que pour les centres d’usinage. Grâce à ce nouveau matériau, les nouveaux mandrins CFK sont jusqu’à deux tiers plus légers que les modèles standard, tout en étant plus solides et plus rigides – avec les mêmes forces de serrage. Moins de poids, mais plus à donner! Aujourd’hui, HAINBUCH a également découvert les avantages de ce poids plume et l’a optimisé à ses fins propres. Le résultat est impressionnant : les mandrins TOPlus en carbone constituent la nouvelle série de produits destinés aux machines-outils ultramodernes. Stand : H5 V121

Passez aisément à l’automation et augmentez votre productivité

Stand : H5 O88

Rejoignez-nous au stand HURCO Hall 5 - Stand K96

Découvrez nos nouveautés : TMX 8 MY, le tour 4 axes (x, z, c, y) avec CN double écran, équipé d’une tourelle VDI 12 postes, d’un palpeur outil intégré, permettant d’utiliser des outils axiaux et radiaux et la lecture des fichiers DXF TM 18 L , le tour numérique 2 axes (x, z) de grandes dimensions exposé pour la première fois en France, avec Ø maxi de tournage de 635 mm, la distance entre les pointes de 2152 mm, destiné à la petite série et pièces unitaires VMX 30 U, le centre d’usinage vertical 5 axes avec 40 outils, broche à 12 000 tr/min, permettant l’usinage des pièces de Ø 320 mm et de hauteur maxi de 254 mm, positionné sur un plateau rotatif de Ø 248 mm PA Alpha Park 14, rue Gustave Eiffel 95197 GOUSSAINVILLE Tel : +33 (0)1 39 88 64 00 info@hurco.fr - www.hurco.fr

Stand : H5 K96

77


› offre industrie / secteur machine-outil industrie Infos n°5

HYDRAUMA INDUSTRIES

Composants pour la machineoutil et systèmes hydrauliques

SORALUCE

EISMO

Fourreau modulaire pour fraiseusesaléseuses à montant mobile

Centre d’usinage 4 axes COMET T

78

Créé en 1994, H Y DRAUMA INDUSTRIES s’est imposé comme l’un des leaders sur les marchés des composants pour la machine-outil et de l’hydraulique. Sa vocation est d’apporter à ses clients une réponse globale et personnalisée : vente, service après-vente, maintenance et formation sur les tourelles Duplomatic ; étude, construction et réalisation de systèmes hydrauliques sur mesures et adaptés aux besoins spécifiques ; porte-outils fixes et motorisés selon DIN 69880, type BMT… HYDRAUMA INDUSTRIES propose une gamme complète de produits et services et met à disposition une expertise reconnue par les plus grands industriels et constructeurs internationaux. C’est ce savoir-faire qui lui permet de contrôler la qualité de chacune de ses productions mais également d’innover pour créer des produits toujours plus compétitifs, en adéquation avec les besoins et exigences des donneurs d'ordres. Stand : H5 R118

KORTA, S.A.

Vis à billes de haute précision

Depuis son origine il y a 40 ans KORTA S.A. est la réponse à l ’ o b j e c t i f d’internationalisation, à la proximité au client et à la recherche de nouveaux marchés. Spécialiste dans la fabrication de vis à billes de haute précision, les activités de KORTA S.A. s’exercent dans tous les domaines qui exigent une grande précision. Notre gamme de production couvre le plus large spectre de la corporation : Vis à billes rectifiées avec des diamètres allant de 10 mm à 200 mm, tout type de pas à droite ou à gauche et différents matériaux, acier ou inox ; Vis à billes roulées de diamètres 4 mm à 120 mm ; Vis trapézoïdales rectifiées allant de diamètres 6 mm à 200 mm ; Rectification de pas de vis fins de diamètres allant de 6 mm à 350 mm en métrique ; Vis sans fin avec des modules entre M0.5-M26 et avec différentes entrées ; Distributeurs exclusifs de ROLLVIS et EICHENBERGER pour le marché Ibérique. Partant des besoins du marché, nous innovons constamment dans notre continuité de leaders. Notre objectif : offrir des solutions sur mesure de grande qualité. Stand : H5 R124

Fabricant de fraiseuses, de fraiseuses-aléseuses et de centres de fraisage de haute technologie e t d ’ u n exce l le n t rendement, SORALUCE va présenter sur INDUSTRIE des solutions novatrices de très haute technologie dans les domaines du fraisage et d’alésage. SORALUCE présente son nouveau fourreau modulaire pouvant être incorporé dans les fraiseuses-aléseuses à montant mobile. Ce système breveté unique sur le marché limite les temps non-productifs, améliore la productivité et maximise les profits de l’utilisateur. Par son chiffre d’affaires, sa stratégie compétitive et sa projection internationale, SORALUCE est une référence mondiale dans le domaine de la conception/fabrication de fraiseuses. Stand : H5 L76

REALMECA

Tours et centres d’usinage

REALMECA compte deux activités principales : Une division aéronautique se plaçant comme intégrateur d’ensembles technologiques complexes auprès des plus grands donneurs d’ordres de l’industrie aéronautique européenne. Une division machine outil spécialisée dans le développement, la fabrication, la commercialisation à travers le monde de centres de tournage de haute précision, centres d’usinage de haute précision UGV et de machines multifonctions d’hyper précision équipées de broche haute fréquence. Grâce à ses compétences en fraisage, usinage (laser, UGV), tournage et micro-fraisage, REALMECA équipe les ateliers de fabrication des plus grandes marques internationales dans les secteurs de l’horlogerie, de la joaillerie, optique, médical, micromécanique, électronique, aérospatial et automobile (plus de 6 000 machines ont été installées à travers le monde). REALMECA attache une importance toute particulière à répondre à des besoins de fabrication de pièces mécaniques, proposer les solutions performantes et complètes d’usinage et accompagner le client dans la réalisation et la formation de son personnel. Stand : H5 K104

COMET T est un modèle de centre d’usinage à CN 4 axes, doté d’une potence mobile et conçu pour le perçage, le fraisage, le taraudage et la coupe, avec n’importe quel angle compris entre 0° et 180°, de profilés ou de pièces en aluminium PVC et alliages légers. Ce modèle est proposé en banc de 4 m (COMET T4) ou de 7,7 m (COMET T6) ; le magasin d’outil est embarqué (sous la tête d’usinage) et peut contenir 8 outils dont une lame Ø 180 mm. L’électrobroche de 8.0 kW et son attachement d’outil HSK63F permettent d’exécuter des usinages, également difficiles, avec d’excellents résultats au niveau de la précision et de la rapidité. Le COMET T6 prévoit un fonctionnement en mode pendulaire dynamique, une méthode de travail qui permet de réduire au minimum les temps d’indisponibilité, dans la mesure où il est possible d’effectuer le changement d’outil (chargement / déchargement) et le positionnement automatique des étaux en temps « masqué ». Stand : H5 U83

IDESA

Le spécialiste de la mise en conformité machines

Fondée en 1997, IDESA depuis ses débuts travaille exclusivement dans la mise en conformité selon décret 93/40. Fort de ces années d'expériences, nous pouvons vous garantir des solutions pour tous types de machines. Fourniture : carters machinesoutils et à bois, lampes pour machines ou ateliers (lampes LED, tubes fluorescents...), barrières grillagées en acier, polycarbonate ou spéciales, barrières immatérielles. Réalisations : Installation de carters, de barrières grillagées ou immatérielles - Étude de vos installations avec l'établissement d'un diagnostic machine par machine selon les normes en vigueurs - Mise en conformité d'une ou de l'intégralité de votre parc machines avec attestation de travaux de mise en conformité aux normes CE - Réactualisation sur des machines déjà équipées auparavant - Solutions sur mesures pour la carterisation de vos machines (machines spéciales, contraintes particulières ...). Notre site : www.idesa.fr - Boutique en ligne : www.idesashop.com Stand : H5 X118

delta machines Visseuses électriques

La société J-P ISSENHUTH est agent officiel France DELTA REGIS. DELTA REGIS propose des visseuses électriques basse tension à couple contrôlé et accessoires de poste d’assemblage. Stand : H5 K105


› offre industrie / secteur machine-outil www.industrie-expo.com

FIVES CINETIC

Solutions automatisées d’usinage et d’assemblage

FIVES CINETIC développe des technologies pour l’usinage, l’assemblage, la manutention et l’automatisation de procédés de fabrication. Elle conçoit des équipements et des systèmes à forte productivité pour les industries automobile, aéronautique, mécanique, métallurgique et pour tout secteur industriel requérant fiabilité, précision et forte cadence : Systèmes d’usinage : Rectification Applications laser - Usinage de profilés et détourage de tôles d’aluminium Reconstruction de machines-outils et changement de campagne de lignes d’usinage - Lavage et ébavurage - Lignes d’assemblage mécanique et bancs d’essais notamment, de moteurs et boîtes de vitesses. Automatisation et mécanisation de processus de fabrication : Îlots et lignes d’usinage – Portique et robots de manutention - Chantiers de coulée gravitaire d’alliage légers - Lignes de fabrication de panneaux de bois, aggloméré, plâtre… - Systèmes de manutention de charges isolées, lignes de montage. Stand : H5 K88

LMO

Spécialiste en machines d’usinage

Depuis plus de 30 ans, nous sommes spécialistes dans la vente, l’installation et la formation de machines d’usinage par enlèvement de copeaux, d’électro-érosion et rectification, capables de fournir des solutions pour la réalisation de pièces de quelques grammes à plusieurs tonnes. Nous exposons sur notre stand une grande variété de machines représentatives de notre gamme : BIGLIA (tours à commandes numériques de 2 à 11 axes), FAT (tours par apprentissage), HEDELIUS (centres d’usinages verticaux à montants mobiles et pendulaires), KIHEUNG (fraiseuses à banc fixe), MATSUURA (centres d’usinage verticaux, horizontaux et 5 axes), PROTH (rectifieuses planes), SKODA (aléseuses et fraiseuses XXL), TECHMILL (machines d’usinage pour matériaux tendres), VISION WIDE (centres d’usinage à portiques, 3, 4 et 5 axes), YCM (centres d’usinage verticaux et tours horizontaux), YSP (tours verticaux). Stand : H5 S124/U119

HURON GRAFFENSTADEN K3X8 Five : la performance 5 axes

industrie Infos n°5

SCHMALENBERGER

Pompes centrifuges pour liquides chargés

Depuis 1954, SCHMALENBERGER travaille sur la technologie des pompes, de la pompe standard aux pompes surveillées électroniquement. Aujourd´hui, cette entreprise familiale s´est imposée parmi les leaders de pompes centrifuges destinées au process de traitement et de transfert de liquides de refroidissement dans l´industrie de l´enlèvement de copeaux. La technologie de pompes innovantes SCHMALENBERGER est adaptée aux applications les plus diverses dans la construction mécanique, ainsi que dans la technologie des procédés et de l´environnement. Avec sa gamme étendue, SCHMALENBERGER propose une solution optimale en respectant un niveau de qualité maximum. Conçus pour une utilisation à long terme, ces produits ont fait la preuve de leur fiabilité et ont su séduire par leurs faibles besoins et leur coût de maintenance minimal. Stand : H5 M124

TORNOS sa

Une connaissance presque intimiste de ses clients

La maison TORNOS ne cesse de faire évoluer ses technologies, comme pour le nouveau tour MultiSwiss, ou d’en proposer d’autres avec Cyklos. TORNOS Technologies France a connu tous les acteurs du décolletage des années 60 à aujourd’hui. Le client est roi à TTF, l’esprit et la préoccupation de chaque collaborateur convergent vers ses clients. Une production à l’arrêt chez l’un d’entre eux devient une affaire personnelle. Cette relation privilégiée s’est forgée de longue date grâce au travail de terrain méticuleux de ses vendeurs et techniciens qui rayonnent dans toutes les régions françaises. Les bureaux de TTF demeurent continuellement ouverts et les collaborateurs toujours disponibles. Le très faible turnover des effectifs contribue à pérenniser la seconde marque de fabrique de TTF : l’esprit d’équipe. Stand : H5 U129

MICHEL PIOCH

Lignes d’usinage de profilés

Ces lignes d’usinage sont idéales pour la production de pièces à partir de barres et profilés, en une seule opération : le profilé se déplace en translation et en rotation dans le centre d’usinage, permettant les opérations de fraisage, perçage, taraudage, tronçonnage et finition, sur toutes les faces. Outre leur grande précision d’usinage, ces lignes d’usinage présentent une capacité illimitée en longueur pour le profilé (section jusqu’à 200 x 200 mm) en entrée, comme pour les pièces en sortie. L’engagement opérateur est faible : changement de série simple, rapide et rare, automatisation possible du chargement des profilés bruts (magasin de barres automatique) et de la réception des pièces finies - débarreur automatique Économiques, elles ne nécessitent qu’un seul jeu de mors pour la mise en position qui permet d’usiner toute une gamme de profilés. En option, tronçonnage en temps masqué. Stand : H5 U115

TREVISAN FRANCE Solutions d’usinage

Solutions d’usinage à partir de pièce unitaire jusqu`à grande production, des bancs d’essais des vannes, tours verticaux et machines à laver industrielles. TREVISAN MACCHINE UTENSILLI : centres d’usinage et aléseuses de grandes dimensions avec des applications dans les secteurs éolien, aéronautique, mécanique, naval, pétrolier, automobile, etc. SPADA : centres d’usinage multiposte de grande productivité et de haute précision avec des applications dans les secteurs éolien, pétrolier, automobile, etc. THINK’ PC PROGETTI : bancs d’essais des vannes et bunkers amovibles, en parfaite concordance avec les standards de qualité les plus rigoureux (ATEX) avec des solutions (cryogénie, etc.). VEMAC : tours verticaux de grandes dimensions. Retrofitting et modernisation. S.T.S : machines à laver industrielles. Stand : H5 S127

La K2X 8 Five pour l’usinage de pièces complexes en 5 axes simultanés et sur 5 faces aussi bien en ébauche qu’en finition relève tous les défis des entreprises des secteurs Aéronautique, Automobile, Médical et Énergie au niveau de la réduction des temps de process et la diminution des coûts de fabrication. Son banc incliné à 55° est équipé d’une table rotative (axe C, 360°) et basculante (axe A, -30°/+180°) d’un diamètre de 500 mm supportant jusqu’à 250 kg. Cette configuration permet d’atteindre des angles négatifs allant jusqu’à -20°. Sa broche standard (24.000 tr/min - 40 Nm - 25 kW) permet un enlèvement de copeaux important. L’accessibilité permet de préserver une bonne visibilité de la zone de travail grâce à l’ouverture généreuse du carénage. Stand : H5 X99

79


› offre industrie / secteur machine-outil industrie Infos n°5

EURODIFROID

VERNET BEHRINGER

Depuis 23 ans, EURODI F ROID développe et produit des solutions de refroidissement dans des secteurs d’activités des plus variés : mécanique, aéronautique, énergie, recherche, nucléaire, environnement… L’adaptabilité au besoin de nos clients a toujours été au cœur de notre stratégie de production et a façonné au fil des années une gamme de matériels, de services et une équipe de techniciens répondant à vos attentes du moment. L’ensemble de ces nouveautés vous sera présenté au salon INDUSTRIE 2012 à travers nos 4 secteurs d’activités : Industrie, Laboratoire, Eurodifroid Service, Eurodifroid Ingénierie.

Le constructeur français présentera entre autres sa nouvelle gamme de machines de perçage pour profilés (HD-X). Cette nouvelle machine avec un axe X complémentaire sur chaque unité de perçage (course 500 mm) permet le perçage de groupes de trous sans déplacement de la barre (augmentation de la productivité et de la précision), permet le fraisage de trous oblong ou d’autres formes (meilleure finition qu’en opérations manuelles) et le marquage des pièces avec le nouveau système de rayage développé spécifiquement par VERNET BEHRINGER (permet le marquage des tubes carrés et rectangulaires avec une tenue de la marque à la galvanisation). Autre nouveauté : un robot de découpe au plasma pour profilés et tubes carrés et ronds est actuellement en cours de mise au point. Cette machine permet la découpe tridimensionnelle (sur 4 faces sur les tubes carrés et gueules de loups sur tubes ronds) avec possibilités d’imbrications tridimensionnelles et avec un fonctionnement (architecture machine et interface) qui reste dans l’esprit des machines de construction métallique. Vous trouverez également sur le stand une présentation de l’alliance stratégique P4S (www. partners4steel.com) entre Behringer, Rösler et Vernet Behringer afin de pouvoir répondre aux demandes d’installations de ligne complètes allant du parc à fer aux solutions de peinture automatisées.

Stand : H5 H84

Stand : H5 X95

Les experts du froid industriel

Nouvelle gamme de machines de perçage pour profilés HD-X

smei outillage

Machine de rodage CN E2000S

Vous connaissez SMEI Outillage pour son service de remise en état des outils coupants. Depuis plus de 4 ans, elle est le représentant exclusif de DELAPENA sur la France. Avec sa machine de rodage d’alésage E2000S, DELAPENA place sa gamme de produits à un niveau inégalé. La plage d’application de la E2000S est de Ø 1,14 à 120 mm, pour une longueur allant jusqu’à 320 mm. Elle est particulièrement adaptée aux rodages d’engrenages, de pièces aéronautiques, hydrauliques et/ou pneumatiques. Ses principaux avantages : une CN à langage simple qui permet et sécurise l’usinage. Son utilisation est facile grâce à un système de navigation innovant à base d’icônes sur écran couleur. Cette machine permet l’évolution d’un poste manuel vers un poste automatisé, elle garantit une parfaite répétitivité des opérations, assure une grande précision, tout en enlevant de la pénibilité au travail des opérateurs. www.delapena.co.uk

80

Stand : H5 V91


› offre industrie / secteur outillage www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

outillage

MAGAFOR MECA DIFFUSION MITIS NORELEM OERLIKON BALZERS OTELO OUTIL EXPRESS OUTILLAGE FOC OUTILLAGE ARMOR REISHAUER AG RIME ROEMHELD ROSE PLASTIC SADEX SCHNEEBERGER J. MASCHINEN AG SCHNEEBERGER J. SERVICE SARL SCT TOOLS SET SIFOM SMP TECHNIK SNA EUROPE France SUHNER-France SUPPAC SUTTON TOOLS EUROPE TECHMO-SATECH TECNOSPIRO MACHINE TOOL VIBRACO YG-1 EUROPE

HALL 4

La révolution du perçage vibratoire

Place des carburiers

ACADIA CUTTING TOOLS AFFUTEUSE DIFFUSION SAACKE - GROUP ALPHA COUPE AMAYA APUR ENERGIE ARCTEC ATELIER NORMAFIL BEDRUNKA + HIRTH BIBIELLE BILZ France BOTEK CABLE EQUIPEMENTS CEF CERAMTEC CONEX CP France EGA MASTER ELESA France GEDORE-KLANN France SARL HALDER HEPYC RF HOFFMANN HPMT France ITAFRAN ITB INNOVATION JANIN JONE PRECISION JONGEN UN MILL KENI MORSE Entrée KOPAL Entrée KORLOY EUROPE LE CALIBRE

MITIS

AFLY AIF CARBURE DU CHERAN DIAGER INDUSTRIE FRAISA GÜRING HORN INGERSOLL France ISCAR France KOMET LMT-TOOLS MAPAL MITSUBISHI MATERIALS OSG France SAFETY SGS France SIA ABRASIVES France TIVOLY TUNGALOY VARGUS S.A.R.L ZCC CUTTING TOOLS EUROPE

Pour répondre à la recherche continue d’efficience, de qualité et de productivité, MITIS dévoile sa solution industrielle de perçage vibratoire, véritable rupture technologique dans le monde de l’usinage. Le concept est simple : au mouvement d’avance du foret est superposée une oscillation pilotée permettant un fractionnement optimal des copeaux. En découlent plusieurs avantages majeurs : bourrage copeaux inexistant, diminution du risque de bris d’outils, perçage profond « one-shot » (sans cycle de débourrage) et/ ou à sec, meilleure durée de vie des forets, perçage d’empilages multi-matériaux. MITIS commercialise deux gammes de produits fiables, compacts et universels : l’une pour les machines CN, l’autre adaptée aux Unités de Perçage Automatiques (UPA) aéronautiques. Plusieurs milliers de systèmes MITIS sont mis en œuvre sur lignes d’assemblage de l’Airbus A350 pour le perçage des empilements aluminium/carbone/titane, MITIS ayant apporté une réponse fiable et efficace à la problématique complexe de ce type de perçages. Une réponse fiable et efficace à la problématique complexe de ce type de perçages. Stand : H4 C77

ROSE PLASTIC

Emballage innovant en plastique injecté ou soufflé

HALL 5A

Les bouchons d’échappement SMN.BA et SMW.BA peuvent être employés sur Entrée pétrolifères. Entrée Le bouchon à double valve avec des réservoirs contenant des fluides fixation à baïonnette SMW.BA a été développé pour maintenir un poumon d’air en pression au-dessus du niveau du fluide, sans dépasser les limites établies pour éviter la déformation des parois du réservoir. La réduction du volume d’air introduit dans le réservoir permet de maintenir propres le filtre et le fluide. Les conditions de travail de la pompe en aspiration sont améliorées et les phénomènes de cavitation réduits. Aucune perte de fluide n’est détectée si le système fait partie d’un groupe automoteur. Enfin, la formation d’écume du fluide est amoindrie.

Filiale française du groupe allemand basé à Lindau, ROSE PLASTIC France commercialise sur tout le territoire francophone (France, Suisse, Belgique, Luxembourg) les produits fabriqués par le groupe : tubes télescopiques, tubes à longueur fixe, boites à charnière, blisters et valises en plastique avec ou sans calage mousse. Fabriqués selon les procédés d’extrusionsoufflage et d’injection, les produits peuvent être personnalisés par sérigraphie ou tampographie. Ils sont utilisés dans des secteurs d’activité aussi différents que le médical ou le paramédical, l’aéronautique, l’automobile, l’odontologie, la mécanique, etc. Présent dans le monde entier à travers ses quatre sites de fabrication (Allemagne, États-Unis, Chine et Brésil) mais aussi ses filiales de distribution (France, Royaume-Uni, Corée du sud, Italie, Espagne), le groupe ROSE PLASTIC n’en reste pas moins une entreprise à taille humaine (700 collaborateurs) en mesure de proposer une offre globale où que se trouve son client.

Stand : H4 D12

Stand : H4 C89

Entrée

Entrée

Entrée

Entrée

ELESA

Bouchons d’échappement simples et à double valve

81


› offre industrie / secteur outillage industrie Infos n°5

HEPYC sa

Votre partenaire pour la fabrication d’outils coupants spéciaux

Sur un marché de plus en plus exigeant, le service R+D+r du fabricant d’outils coupants a réussi à s’adapter aux besoins spéciaux de ses clients. Des années dédiées à l’innovation dans la fabrication et la conception de leurs outils, permettent d’offrir aujourd’hui un service d’outils spéciaux très fiable, avec des délais de livraison optimisés et des produits d’une qualité constatée, tout en restant compétitifs en matière de prix et de délais. Tout cela est possible grâce à l’efficacité de son service, le professionnalisme de son équipe technico-commerciale et son usine dotée des moyens de production les plus modernes et des technologies les plus récentes pour concevoir des outils sur mesure, notamment pour les opérations de taraudage (tarauds, filières, calibres, etc.). De plus, il est possible de fabriquer des outils en fonction d’une très large variété de matières, revêtements, traitements et géométries. Stand : H4 B88

KOMET

OERLIKON BALZERS

SUTTON Tools france

MicroKom® BluFlex™ : technologie Bluetooth en alésage

À l'occasion du salon INDUSTRIE Paris 2012, SUTTON Tools Europe lance ses nouvelles gammes de fraises et de forets carbure monobloc sur le marché français. SUTTON Tools présentera ses nouveaux programmes de forets carbure monobloc Black Magic VA et de fraises carbure Harmony Duo, en même temps que ses toutes dernières gammes d'outils carbure monobloc dotées de géométries d'application uniques pour aciers inoxydables et aluminiums - une démarche qui vient compléter le programme exhaustif de tarauds, forets et fraises HSS et carbure monobloc (Haute Technologie) de SUTTON Tools. Société familiale australienne, SUTTON Tools fête ses 95 ans en 2012. Avec son stock européen de Tilburg (Hollande), SUTTON Tools a établi une base solide propice au développement de nouvelles activités en France et dans l'UE.

KOMET® introduit le nouveau système d’alésage de précision MicroKom ® BluFlex™ permettant la mesure à courte distance des têtes d’alésage à partir d’une commande mobile sans fil Bluetooth®. La technologie Bluetooth® a été développée par Special Interest Group (SIG), société spécialisée dans le transfert de données par technologie sans fil entre périphériques, standard dans l’industrie. Implantée dans un système d’outils mécatroniques, Bluetooth® découple l’outil et l’affichage des mesures de réglage. La liaison sans fil à courte portée est la norme pour de nombreux appareils comme les téléphones mobiles et de nombreuses autres applications en relation avec les ordinateurs et leurs périphériques. L’emploi de cette technologie est tout à fait nouveau dans le domaine des systèmes d’outils utilisés dans le monde de l’enlèvement de métal. www.kometgroup.com

Stand : H5 4D67

Stand : H4 E118

Du nouveau chez OERLIKON BALZERS : le BALINIT ® PERTURA, développé pour apporter des solutions haute performance dans les applications de perçage. Quelques succès : BALINIT® ALCRONA PRO : le meilleur de la polyvalence. Avec sa grande résistance à l’usure, une meilleure stabilité thermique et une excellente dureté à chaud, il est la solution polyvalente. BALINIT® ALNOVA : la formule gagnante pour le fraisage. La solution haut de gamme pour un usinage de haute performance des inox et titanes. BALINIT® ALDURA : la solution pour usiner en toute fiabilité les aciers les plus durs >55 HRC. Ses excellentes propriétés de résistance à l’usure et à l’oxydation font de ce revêtement la référence. Les revêtements BALINIT® pour les composants : nos dépôts pour l’augmentation de la durée de vie des pièces. Ensemble concevons « la fonction concept du revêtement ». Nous remplaçons des revêtements ne répondant pas aux exigences Reach.

AFFUTEUSE DIFFUSION SAACKE GROUP

L’emballage sur mesure

SUTTON Tools fête ses 95 ans

82

Nouvelle gamme de machine SAACKE et TTB

Le groupe SAACKE demeure le fabricant de centre de fabrication et d’affutage d’outils coupants dont la renommée et la qualité garantissent des produits et des services exceptionnels. Notre essor est dû à une gamme de produits répondant au plus près des exigences des fabricants d’outils ainsi qu’à une écoute et à une coopération avec nos clients, nous permettant de proposer des machines innovantes et intégrant les fonctions les plus modernes, tout en assurant une convivialité inégalée. INDUSTRIE 2012 dévoilera la nouvelle gamme de machine SAACKE et TTB sur le stand de son distributeur exclusif en France : AFFUTEUSE DIFFUSION. SAACKE group propose des centres de fabrication d’outils. Diamètre de 0,02 mm jusqu’à 400 mm. Du micro outil médical jusqu’au plus gros modules de fraises mères. Stand : H4 D73

CONEX

Spécialisée dans l’emballage sur mesure, la société CONEX vous apporte la solution pour protéger, transporter et stocker votre matériel fragile. Notre activité concerne la fabrication de flight-cases sur mesure : ces caisses en bois et en aluminium très résistantes vous permettront de protéger votre matériel sensible des aléas du transport. Ce sont également des caisses en aluminium Zargal, des valises en plastique et des systèmes d’éclairage Peli, 3 gammes de produits reconnues pour leur résistance et leur étanchéité. Pour ces 3 catégories d’emballage, CONEX peut façonner une mousse intérieure pour y caler votre matériel et lui offrir une protection optimale. Nous apportons également des solutions d’aide à la manutention : chariots à fond remontant, chariot multi-positions… Stand : H4 C88

BALINIT® PERTURA

Stand : H4 B93

LMT TOOLS

Le bon outil au bon endroit au bon moment

LMT Tools Systems est la société de vente internationale du G ro u p e L M T. E n alliance avec des partenaires spécialisés, nos filiales commerciales et centres de service permettent de proposer des solutions d’outillage industriel intégrées à une échelle mondiale. Nos gammes de produits et services incluent les outils et les matériaux de coupe pour les applications les plus diverses dans tous les processus d’usinage, mais aussi dans le reconditionnement d’outils et des solutions (prêtes à l’emploi) d’outils. Nos équipes de vente sont toutes spécialisées dans une ou plusieurs applications : du taillage des engrenages, fraisage, tournage, perçage, alésage, filetage, roulage, à l’usinage de moules et matrices pour toutes les industries nécessitant ces processus. Stand : H4 C101


› offre industrie / secteur outillage www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

KOPRAM

NORELEM

VIBRACO

Les lames de scies à rubans LENOX vous font bénéficier de la tradition de près de 100 années d’innovation et de performances extrêmes. Les utilisateurs industriels les plus exigeants font confiance à l’excellence LENOX dans plus de 70 pays dans le monde. Avec son centre de soudage situé à Grenoble et son équipe terrain motivée par les défis techniques, KOPRAM vous offre le choix de la performance et l’assurance d’une progression continue pour toutes vos opérations de sciage : écoute et analyse de vos besoins, préconisation, essais industriels, analyse des résultats (rentabilité, productivité, procédé), formation auprès de vos machines ou dans notre école de formation agréée à Grenoble.

NORELEM présente la toute dernière innovation en termes de changement d’outillage ultra rapide. Le système ZERO Lock permet de changer d’outillage en moins de 30 secondes et d’usiner des pièces avec une grande précision, une grande fiabilité, une grande répétabilité. Avec son système de verrouillage mécanique, l’outillage est bridé de façon garantie, le déverrouillage pneumatique permet souplesse, flexibilité et rapidité. Le positionnement s’effectue par une collerette conique de centrage et un locating qui assurent une précision dans la répétabilité de l’ordre de 5 microns. Cet outil révolutionnaire s’adapte à tout type de machines et sa plaque de montage est usinable pour réaliser différents montages. Avec 30 000 newtons de force, le ZERO lock est la solution de bridage ultime.

Les systèmes de microlubrification ACOVAL® développés par VIBRACO lubrifient avec précision les opérations d’usinage telles que sciage, fraisage, perçage, taraudage, brochage, forage... Ils participent ainsi à la réduction des coûts et des déchets et à l’augmentation de la durée de vie des outils. En découpage emboutissage, ils sont la solution idéale pour la lubrification des bandes étroites et de largeur moyenne. Ils permettent de concentrer les apports de lubrifiant aux points stratégiques des outils à suivre, et de réaliser ainsi de substantielles économies. Ils solutionnent des problèmes de formage et de profilage. Les buses de pulvérisation pilotées ACOVAL® sont la solution idéale pour la lubrification des bandes de grande largeur.

Stand : H4 E67

Stand : H4 E82

FRAISA

SIA ABRASIVES france

Lames de scies à rubans LENOX

Stand : H5 V132

Place des carburiers

ZCC-CUTTINGTOOLSEUROPE De la poudre à la plaquette

De la poudre à la plaquette, ZCCCT s’impose comme le premier fabricant chinois. Grâce à ces richesses naturelles, ZCC-CT est l’un des rares fabricants au monde qui maîtrise le processus complet de fabrication du carbure. ZCC-CT s’inscrit comme un généraliste avec un programme complet d’outils de tournage, fraisage et perçage à plaquettes amovibles ISO et des outils en carbure monobloc pour le fraisage et le perçage. Le programme de nuances se distingue par des points forts concernant plus particulièrement l’usinage des aciers non alliés et alliés, inoxydables, titane et alliages ainsi que des alliages exotiques résistants aux hautes températures. Ces nuances répondent aux règles modernes de l’économie de coupe. La gamme comprend des plaquettes en carbure revêtu PVD et CVD moyenne ou haute température, cermets, céramiques et polycristallins (CBN et PCD). Stand : H4 B125

Le ZERO lock : au-delà du SMED

Le partenaire de qualité pour une meilleure productivité

FRAISA, leader dans sa branche d’activité, assure depuis plus de 70 ans la conception et fabrication d’outils coupants de haute qualité pour toutes les industries. La disponibilité du stock ainsi que les gammes d’outils exhaustives en fraisage monobloc, en fraisage à plaquettes ou à têtes amovibles, en taraudage et en perçage permettent de proposer, juste à temps, des solutions techniques appropriées aux applications de nos clients.Véritable avant-gardiste dans les prestations de service, FRAISA vous propose de solutions innovantes assurant l’optimisation : de votre logistique : Toolcare de votre reconditionnement d’outils coupants : ReTool de votre savoir-faire et donc de votre productivité : Toolschool de votre production : ConcepTool de votre choix d’outils : Toolexpert Stand : H4 D124

INGERSOLL france Nouvelle gamme Gold Rush

Lubrification précise et efficace

Votre solution pour une surface parfaite

Le groupe SIA, dont le siège est à Frauenfeld en Suisse, fait partie, au niveau mondial, des premiers fournisseurs de systèmes de rectification innovants. Il développe, fabrique et commercialise des systèmes complets de ponçage pour le traitement des surfaces de pièces de tous types et conçus pour des exigences et des applications spécifiques. Ces produits élèvent le ponçage et le meulage au rang de technologie de traitement des surfaces. Sia Abrasives compte quelque 1250 employés dans le monde entier et se trouve représenté par de nombreux partenaires, dans plus de 80 pays. Quelques innovations vous seront présentées sur le salon : nouvelle gamme Céramique pour le traitement des surfaces spécifiques (aéronautique, prothèses…), le siacarbone, pour des résultats surprenants sur les matériaux composites. Stand : H4 B121

OSG France

Nouveau catalogue OSG Vol 2

Spécialiste dans la fabrication d’outils coupants, INGERSOLL propose pour chaque usinage, perçage, tournage et fraisage le meilleur à partir d’une vaste gamme de produits très performants. Grâce à des développements techniques continus, INGERSOLL offre le haut de gamme des outils destinés aux opérations d’usinage. Tel est le cas de sa nouvelle gamme Gold Rush. Identifiable par sa couleur dorée, elle est assimilée à des trésors de productivité. C’est aussi le nom donné au nouveau revêtement des plaquettes.La gamme Gold Rush présente une meilleure productivité, une augmentation de la durée de vie des outils (grâce à une opération de post-traitement), une meilleure qualité de coupe et un excellent rapport qualité/prix.

Trouver le bon outil pour votre application n’a jamais été aussi facile avec le catalogue OSG Vol 2. La demande de nos clients a été entendue pour la refonte de la cartographie Produits : tarauds, forets, fraises et outils à plaquettes. La version PDF du catalogue Vol 2 a des liens internes permettant de passer du tableau de sélection à la page produit et du produit aux conditions de coupe. Des liens externes vers WStore OSG permettent de vérifier le stock.

Stand : H4 C124

Stand : H4 E114

83


› offre industrie / secteur robotique industrie Infos n°5

robotique

84

ABB France ADEPT TECHNOLOGY ARC TECHNOLOGY ASP CEIA INTERNATIONAL CEIPIEMONTE SCPA DESTACO France DI-SORIC ENGINEERING DATA ERRIC FANUC FANUC ROBOTICS GT ROBOTIQUE HÄWA HUMMEL IGM ROBOTIQUE IGUS

ADEPT TECHNOLOGY Le robot Adept Quattro s800H

Issu de la recherche la plus avancée, le robot A d e p t Q u a t t ro e s t considéré comme le robot industriel disposant des mécaniques parallèles les plus rapides du monde. Le robot Adept Quattro s800H a été développé pour fonctionner 24/24 en réalisant des opérations d’emballage ou de manutention à haute cadence (diamètre 1600 mm, course verticale 500 mm, charge utile pouvant atteindre 10 kg). Capable de manipuler plus de 180 pièces par minute, le Quattro s800H peut atteindre des accélérations de 120m/s² avec répétabilité de +/-0,15 mm. De plus, ses variateurs intégrés ainsi que son contrôleur ultra compact associés à sa conception unique à quatre bras contribuent à réduire de 23 % la consommation électrique par rapport aux autres cinématiques parallèles du marché.

IGUS JANOME JENNY SCIENCE KABELSCHLEPP KISTLER KUKA MURRTECHNIC ROLLON SCHUNK SOMMER-AUTOMATIC SORELIA STAUBLI ROBOTICS STEUTE / HASEKE STEUTE / HASEKE UNITEC YASKAWA

Stand : H5 X69

Entrée

SORELIA

Collerette AKF

Entrée

HALL 4

HALL 5A Entrée

Entrée

Entrée

Entrée

Fixée entre le bras du robot et l’outil, la collerette active AKF s’assure, de manière autonome, que le bras travaille toujours la pièce avec un effort constant prédéfini, même sur des surfaces complexes. Elle n’est donc pas contrôlée par la commande du bras du robot, mais s’ajuste elle-même automatiquement. Avec cette collerette, pour laquelle la jeune start-up FERROBOTICS issue de l’Université de Linz a reçu le prix de la Robotique au salon de Hannovre 2011, les postes de travail de meulage, polissage peuvent être automatisés. Disponible en plusieurs tailles, la collerette doit être alimentée en air comprimé. Elle est équipée d’un capteur de pression dont la pression, définie par l’utilisateur, est contrôlée par commande électronique toutes les 10 millisecondes. Grâce à un logiciel propre, une rampe peut être programmée. Ainsi comme le bras humain, le bras du robot peut se positionner doucement en contact de la pièce, puis appliquer progressivement son effort. Le domaine d’utilisation des robots s’en trouve particulièrement élargie. Avec la collerette ACF, les robots ont désormais le sens du contact et le sens du toucher. Stand : H5 V62


› offre industrie / secteur robotique www.industrie-expo.com

CEIA INTERNATIONAL

industrie Infos n°5

KABELSCHLEPP

Nouveaux générateurs de chauffage par induction HI-PE

Chaînes porte-câbles, protecteurs de machines et systèmes de convoyage

CEIA réalise des équipements électroniques de haute technologie, qui trouvent leurs applications dans les marchés internationaux les plus importants. La ligne de produits de la gamme Power Cube Family occupe un rôle de prestige : il s’agit de réchauffeurs inductifs et d’équipements de contrôle de procès, utilisant le principe de champs électromagnétiques, idéal pour des applications de traitement thermique, brasage, forge ou fusion. La nouvelle série des générateurs HI-PE (high performance) est le fruit d’une recherche permanente pour l’obtention d’un rendement maximal et d’une excellente fiabilité. Les générateurs, entièrement réalisés avec la technologie à l’état solide et des composants de dernière génération, sont équipés de micro-processeur pour la sélection automatique de la fréquence de travail et l’autodiagnostic interne. www.ceia-power.com.

KabelSchlepp membre du groupe japonais TSUBAKI est une des entreprises leaders dans le monde de la production de chaînes porte-câbles, câbles pour chaînes portecâbles, systèmes de protection machines et systèmes de convoyage. Les systèmes de chaînes portes-câbles sont utilisés dans des portes coulissantes de véhicules automobiles, sur des plateformes offshore, sur des robots industriels et dans beaucoup d'applications standard telles que machines-outils, grues, machines de lavage automobile ainsi que dans le domaine médical. KabelSchlepp société d'origine allemande est présente partout dans le monde avec aujourd'hui 13 filiales et des agents dans plus de 50 pays. Elle maîtrise parfaitement sa technologie et a acquis une position majeure sur les marchés mondiaux. Stand : H5 X64

SCHUNK

Stand : H5 V74

Vingt années d’expérience dans la science du bridage et du changement rapide d’outillages ont fait d’ENGINEERING DATA un partenaire incontournable des p ro fe ss i o n n e l s d e l’usinage. Concepteur et fabricant, nous vous apportons notre expertise sur les montages d’usinage hydrauliques ou pneumatiques, et sur notre système modulaire de changement rapide de série. Sous notre marque Kraftek, nous vous proposons également une large gamme standard de vérins de bridage. Nos nombreuses réalisations équipent aussi bien des PME que de grands groupes liés à l’automobile ou à l’aéronautique. L’amélioration de la productivité de nos clients étant au centre de notre métier, notre cellule R&D travaille sur la réalisation d’un magasin automatique d’alimentation de centres d’usinage : le programme Easybox.

STÄUBLI ROBOTICS

Maîtriser le temps de montage

Nouveau robot STÄUBLI TP80

Solutions Robot Vision

Distributeur exclusif des robots EPSON, GT ROBOTIQUE assure la commercialisation, la vente et les services associés. GT ROBOTIQUE développe des modules robot vision destinés aux intégrateurs et aux clients finaux et répond à tout type de projet : robots 1 à 6 axes, modules de robot vision, GT FEEDER. Suspendu, le robot EPSON SPIDER est conçu sans pied et travaille sur une aire circulaire atteignable à 100 %, temps de cycle amélioré, gain de place, encombrement réduit. GT FEEDER est un ensemble de distribution et d’alimentation en vrac personnalisable intégrant le robot EPSON, le système de vision, d’éclairage et d’aménage. Changement rapide de série, recyclage des pièces non prises, fonctions de calibration intégrées. GT ROBOTIQUE peut vous faire bénéficier de réductions d'impôt au titre du Crédit Impôt Recherche.

Expert en bridage et SMED

Stand : H5 X74

Stand : H5 X79

GT ROBOTIQUE

ENGINEERING DATA

Le système de bridage au point zéro VERO-S de SCHUNK permet de serrer les pièces, palettes, stations de serrage et tourelles par l’intermédiaire d’une ou de plusieurs tirettes de précision. La fixation et le positionnement sont assurés par un cône court, gage d’une répétabilité < 0,005 mm. Pour accroître sa durée de vie et sa fiabilité, toutes les pièces fonctionnelles du VERO-S, à savoir le corps de base, le boulon de serrage et les coulisseaux, sont réalisés en acier inox et résistent ainsi parfaitement à la corrosion. En outre, ce module sans entretien est hermétiquement protégé des copeaux, de la poussière et des produits de refroidissement. Ces systèmes modernes de serrage à point zéro accélèrent le processus de fabrication tout en marquant des points en termes de précision et de fiabilité. Grâce à eux, les coûts de montage diminuent de presque 90 %.

STÄUBLI Robotics lance le robot TP80, un Picker 4 axes extrêmement rapide conçu pour les applications de pick & place sur des pièces inférieures à 1 kg. Le TP80 peut soutenir des cadences allant jusqu’à 200 coups par minute en fonctionnement continu et dispose d’une répétabilité élevée inférieure à +/- 0,05 mm sur une large enveloppe de travail.Son mode de fixation, au sol ou mural, est beaucoup moins contraignant et coûteux qu’un robot à architecture parallèle. Tous les câbles utilisateurs sont protégés à l’intérieur du bras et disponibles jusqu’à la bride outil. Le Picker TP80 bénéficie d’une classe de protection IP65. Il est particulièrement adapté pour les opérations de conditionnement dans l’agro-alimentaire, l’industrie pharmaceutique ou le photovoltaïque. Stand : H5 U68

Stand : H5 X61

Réservez votre badge gratuit et préenregistrez-vous sur notre site :

www.industrie-expo.com

85


› offre industrie / secteur soudage industrie Infos n°5

soudage

AIR LIQUIDE WELDING France ALPHA LASER ARC MACHINES INC AXXAIR BINZEL SOUDAGE BONNEFON SAS CMF CRYSTAL CLEAR PROTECTION ENGMAR France SOUDAGE FRONIUS FSH WELDING GROUP GALAGAR

86

LE LORRAIN

Un fabricant français de matériel de soudage flamme

GEDIK WELDING INDUSTRIAL LASER SYSTEMS INSTITUT MAUPERTUIS ISP SYSTEM KEMPER KEMPPI France SAS KOIKE France LCI (LE CONTRÔLE INDUSTRIEL) LE LORRAIN LUCAS MILHAUPT MIYACHI NITTY GRITTY ORBITALUM TOOLS-ORBIMATIC

POLYSOUDE SECMI-NICKERSON SISMA LASER TEKA THERMACUT France THERMADYNE TRAFIMET-SACIT TROTEC LASER VALK WELDING WECO SRL WELDING ALLOYS France WITT France

HAMPIAUX SAS, fabricant de matériel de soudage flamme LE LORRAIN, est situé à Nancy en p le i n cœ u r d e l a Lorraine, au carrefour de l’Europe. Notre société a intégré 95 % de sa fabrication en interne, en quatre gammes de produits : chalumeaux, détendeurs, clapet anti retour et raccords rapides sur un ensemble de quatre ateliers (usinage, montage, traitement de surface et stockage). Notre logistique permet de livrer sous 24 heures et sur simple demande nos produits standards. De plus, nos ateliers flexibles nous autorisent la fourniture dans des délais très brefs de toutes fabrications spéciales. Nos produits sont distribués uniquement grâce à un réseau de distributeurs spécialisés pour qui nous stockons plusieurs milliers d’appareils pré emballés. Vous retrouverez l’intégralité de notre catalogue sur www.lelorrain.fr

FSH WELDING GROUP

Stand : H5 T14

Ce groupe industriel français est spécialisé dans la fabrication de produits d’apport de soudage et brasage SELECTARC. De la conception à la production, FSH Welding Group offre la plus large gamme de consommables innovants : électrodes de soudage à l’arc, fils TIG/MIG/fourrés, brasures et travail à façon. Il propose des solutions adaptées à tous types d’applications (M&R, énergie, transport, pétrochimie…). Le groupe s’illustre par sa capacité à répondre à des marchés spécifiques, très techniques pour des industries de pointe par la qualité de ses produits, conseil technique, formation. Un service à la carte, personnalisé, FSH Welding Group propose un véritable partenariat, et non une simple relation commerciale.

SECMI NICKERSON

Un groupe en mouvement

Stand : H5 S18

BONNEFON sas

TEKA

DINSE est un des leaders sur le marché européen du soudage. Les produits de l’entreprise allemande sont utilisés en a v i a t i o n , a g r i c u l t u re , construction de machines, équipements, appareils ainsi que dans la construction navale. L’entreprise est reconnue pour son savoir-faire en fabrication de torches de soudure manuelles et torches robots et automates. DINSE propose des solutions de soudage MIG/MAG, WIG, plasma ou laser, basées sur des composants standards,. L’entreprise BONNEFON est importateur exclusif des produits DINSE en France et propose des systèmes et fournitures industriels pour soudage, coupage, protection de l’individu et aspiration industrielle. La réparation de toute marque ainsi que la location de matériel de soudage complètent l’offre de la société.

Spécialiste de l´air propre aux postes de travail, TEKA est située à Velen, en Allemagne, et fait partie des fabricants leaders de systèmes d´aspiration et de filtration pour l´industrie, les entreprises artisanales et les laboratoires. Ses clients se trouvent dans les petites entreprises, comme dans les entreprises régionales et les multinationales.Lors des opérations de soudage, des applications laser ou de brasage - pour toutes les applications où les opérateurs sont exposés à des risques sanitaires, les systèmes d´aspiration de haute qualité offrent une protection adéquate. L'équipe TEKA se compose de plus de 100 collaborateurs qui travaillent ensemble à un objectif commun : offrir des conditions optimales d´atmosphère et de température à leurs clients.

Stand : H5 V46

Stand : H5 V31

Importateur exclusif DINSE

Air propre au travail

Soudure laser et robots industriels

A l’occasion d’INDUSTRIE Paris, seront présentées deux gammes de produits innovants, faciles à utiliser et destinés à baisser les coûts de production de nos clients. Il s’agit des machines de soudure laser ORLASER et les robots de manutention 6 axes UNIVERSAL. ORLASER conçoit les stations de soudage laser YAG type ECOLASER et HTS d’une puissance de 50 à 300 W. La série ECOLASER est conçue pour des pièces allant jusqu’à 240 kg. La série HTS est également parfaitement adaptée pour les petites pièces mais aussi pour intervenir sur des pièces de fortes dimensions, jusqu’à 1000 x 1000 mm. Elle comporte un bras articulé très rigide pivotant à 360°. Les robots 6 axes UNIVERSAL sont très faciles à utiliser. Il n’est plus nécessaire d’être un expert de la programmation. UNIVERSAL Robots rend la technologie robotique accessible à tous. Nous avons développé un bras robotique flexible, hautement spécialisé et peu onéreux qui peut être utilisé dans quasiment n’importe quelle industrie où les robots traditionnels sont trop grands, onéreux et bruyants ou pas assez flexibles. Stand : H5 X47


› offre industrie / secteur soudage www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

VALK WELDING

TROTEC LASER

VALK WELDING, intégrateur de robots de soudage européen, présentera le nouveau logiciel simplifié de commande pour robot G3 de Panasonic. Ce logiciel permet aux employés de réaliser facilement un programme pour un robot de soudage au moyen du boîtier de programmation. G3 Weld Navigation détermine les paramètres appropriés pour le courant de soudage, la tension et la vitesse de soudage à partir des nuances des matériaux, de leur épaisseur et du type de cordon souhaités, introduits dans le système. Avec ce nouveau concept de programmation, les robots de soudage peuvent être programmés plus rapidement à partir du boîtier et d'une façon très simple, jusqu'à présent jamais atteinte. www.valkwelding.com

TROTEC Laser, fabricant de machines laser Plotter et Galvo, innove et lance sa nouvelle machine laser ProMarker.Celle-ci assure un marquage plus lisible et plus résistant contre les effets thermiques, chimiques et mécaniques, ainsi qu’une meilleure flexibilité de la zone de travail (petites et grandes dimensions, pièce unique ou en série). Le ProMarker, fabriqué en Autriche, par TROTEC Laser, permet une simplicité remarquable lors de la réalisation d’un marquage laser sur les métaux et plastiques : l’utilisation est aussi facile que celle d’une imprimante de bureau. Le ProMarker est le premier laser de sa catégorie avec un pilote d’imprimante intégré. Ainsi, il offre un avantage unique: l’utilisateur peut commencer chaque procédé de marquage directement via son logiciel graphique, en un seul clic.

Easy Programming pour robots de soudage

Stand : H5 V20

WELDING ALLOYS

Consommables et automates de soudage

50 ans d’innovation d a n s le f i l fo u r ré d’assemblage, placage et rechargement, Le spécialiste européen du fil fourré, Des automates polyvalents pour toutes vos problématiques de soudage industriel. Nos atouts sont : L’excellence et la qualité de nos produits fabriqués en France, La flexibilité de notre organisation et de nos solutions.

Nouvelle machine laser ProMarker

Stand : H5 V12

fronius

cmt advanced : un process technologique innovant

FRONIUS International a atteint de nouvelles performances avec ce nouveau process technologique qui permet de souder les fines épaisseurs. Avec ce process, on allie à la fois le changement de polarité de soudage et le mouvement de fil. Dans cet objectif, le générateur est équipé d’un onduleur qui permet les changements de polarité. Tout comme pour la technologie CMT désormais standard, les principaux composants commandent le mouvement de fil via un bus de données très rapide. Ceci permet une fréquence de courts-circuits jusqu’à 100 Hertz. La technique de l’inversion de polarité permet deux nouvelles variantes révolutionnaires pour le CMT : le CMT Advanced et le CMT Advanced Pulse. Stand : H5 R18

WITT france

GALAGAR Créé en 1944 à Saragosse (Espagne), GALAGAR cumule plus de 65 ans d’expérience d a n s l a p ro d u c t i o n d’équipement de soudage et coupage. Nous fabriquons une gamme de produits destinés au secteur de la soudure, comprenant Soudage et coupage électrique et électronique ; Soudage et coupage par gaz ; Distribution de gaz. En tant que spécialistes dans ce domaine, notre offre concerne la soudure dans son ensemble, depuis la conception et la fabrication du produit, à la formation du soudeur. Une des références internationale du soudage, nous exportons dans plus de 40 pays, et possédons deux sièges au Mexique et en Argentine. En outre, nous pouvons développer, adapter et personnaliser notre gamme de produits selon toutes les spécifications demandées par n’importe quel client ou marché. Notre gamme est présentée sur notre site web www.galagar.com. Stand : H5 W8

Stand : H5 U13

WITT assure votre sécurité

ENGMAR

WITT-Gasetechnik est une société innovante fabriquant des produits de contrôle et de sécurité pour la mise en œuvre des gaz industriels. Depuis 65 ans, le nom de WITT est associé à qualité, flexibilité et suivi. Les pare-flammes WITT protègent efficacement les bouteilles, les points de distribution et les canalisations contre les retours de flamme, la formation des mélanges de gaz dangereux et les explosions consécutives. WITT-Gasetechnik propose une large gamme de clapets anti-retour, soupapes, détendeurs à dôme, tuyaux et enrouleurs, filtres à gaz ainsi que d’autres accessoires pour la découpe et le soudage. WITT propose aussi ses compétences pour les applications spéciales. Nos ingénieurs experts en gaz conçoivent des systèmes de mise en sécurité sur spécifications des clients.

Captage des fumées à la source

ENGMAR est spécialisée dans la conception, la fabrication et l’installation de systèmes de captage et de rejet de nuisances respiratoires en milieu industriel : Une gamme complète de torches aspirantes de 150 à 600 A, refroidies air et eau. Un faisceau extrêmement souple confère une excellente ergonomie et une grande efficacité de captage des fumées. Des groupes aspirants, tables aspirantes, centrale haute dépression et basse dépression et capteurs laminaires… Installations sur mesure par l’étude et la réalisation de systèmes de captage spécifiques adaptés à tous types de machines. Les principes de captage et d’extraction ENGMAR sont étudiés dans le respect des normes et du guide INRS, garantissant une protection efficace de l’opérateur tout en conservant un outil de production performant.

NITTY-GRITTY est une entreprise qui a breveté, projeté et réalisé les systèmes Clinox de décapage et polissage des soudures TIG sur acier inox. Nos systèmes Clinox sont absolument efficaces, écologiques, économiques et très sûrs pour l’operateur, garantissant en même temps la passivation complète et homogène de la pièce. Nos systèmes révolutionnaires Pick&Clean, pour le décapage, et Deox &Fit, pour la désoxydation, permettent d’obtenir des résultats parfaits en évitant tous les problèmes provoqués habituellement avec les gels et les abrasifs. La procédure est très simple et très efficace, à des coûts vraiment très bas, et surtout dans le respect absolu de l’environnement puisque l’utilisation de ces produits ne nécessite aucune opération de rinçage.

Stand : H5 V46

Stand : H5 V14

Stand : H5 W11

NITTY-GRITTY

L’excellence du décapage

87


› offre industrie / secteur traitements de surfaces-thermic industrie Infos n°5

traitements de surfaces - thermic

88

3D AB UMEGA - SNOL DEPARTEMENT ABC SWISSTECH TRIBOFINIT ACTISPRAY DNI ACTISPRAY DNI AEROSEC INDUSTRIE ALPAGEM AMSONIC France ANEST IWATA ASPIRATION INDUSTRIELLE ATELIERS MICHAUD ET CIE BATECH I.&.C BELMEKO BRANT - INDUSTRIE C-MAJ CABER GAÏAMOTECH CARDYS SERVICES EQUIPEMENTS CEGELEC MDT CETIM CIBO CMAT CORELEC EQUIPEMENTS DATAPAQ LTD DEC SA DINKLE INTERNATIONAL CO DR FISCHER EUROPE EFD INDUCTION ERICHSEN-GREISINGER ESTEE France EUROPA FEDERATION DES INDUSTRIES MECANIQUES FISA NETTOYAGE ULTRASONS FISCHER INSTRUMENTATION ELECTRONIQUE FORTAL FOURS INDUSTRIELS BMI France TRAITEMENT FRANTZ ELECTROLYSE GAÏMOTECH GEINSA GH ELECTROTERMIA GRESAS H2O GMBH PROCESS WATER ENGINEERING HENKEL TECHNOLOGIES France HERAEUS NOBLELIGHT IFT ILSA GAÏAMOTECH INDUCTOTHERM ITW GEMA ITW GEMA JEAN BREL JURA FILTRATION KERNITE LABOMAT ESSOR LABOMAT ESSOR LABOREX LAFOSSE INDUSTRIE LITHCOTE EUROPE LOFT & PICKLING SYSTEMS LOFT & PICKLING SYSTEMS MANTION MECANOLAV RIDEL

MEG GAÏAMOTECH METAUX PRECIEUX France MICRONICS SYSTEMS NABERTHERM NGL CLEANING TECHNOLOGY SA + CLEANING TECHNOLOGY NGL NORDSON France OMIA OPTIMIS'ACTION P&P PLASTIQUES DE L'AISNE RAILTECHNIQUE France RIO ROSLER France SAMES TECHNOLOGIES SAT SAVIM EUROPE SERME SGI SGI Spray Gun Import SN SOLARGIL SOPARA TECHNETT THERMIGAS TMD TRAITEMENT METAUX DAUPHINOIS TMN Entrée VIAX CONSORZIO WAGNER WHEELABRATOR GROUP

P&P

Technologie PVD-PECVD

P&P Equipment Division est spécialisée dans la construction, l’assemblage et la vente clés en main d’installations PVD et PECVD pour le dépôt de fines pellicules nano-technologiques, pouvant être utilisées soit dans le secteur de la décoration que dans le secteur technique. P&P est toujours engagée dans le développement de procédés et d’équipements très novateurs pour fournir les solutions techniques les plus compétitives selon les différentes exigences de ses clients. Grâce à sa grande expérience et au P&P “Centre of Excellence”, Equipment Division est en mesure d’offrir à sa clientèle des solutions complètes à partir du pré-traitement jusqu’au processus industriel final, avec une possibilité d’approvisionnement en lots ou bien par des systèmes en ligne. Stand : H5 N40

BELMEKO

Cabines de peinture, chaînes de peinture et fours industriels

BELMEKO est fabricant des cabines de peinture, chaînes d e p e i n t u re e t fo u rs industriels.Les cabines, fours et lignes complètes sont sur mesure et adaptés à vos besoins, votre produit, votre implantation et votre budget. BELMEKO doit son succès à une maîtrise globale des projets : propre ingénierie, fabrication, montage et service après-vente. BELMEKO a une longue liste de références et peut partager son expérience avec chacun de ses clients pour garantir une solution globale et optimale. Stand : H5 P18

village uits / traitements des matériaux

Entrée

HALL 4

HALL 5A Entrée

ATELIERS MICHAUD ET CIE DEC SA FRANTZ ELECTROLYSE HENKEL TECHNOLOGIES France IFT MICRONICS SYSTEMS SAMES TECHNOLOGIES SGI SN TMD TRAITEMENT METAUX DAUPHINOIS

Entrée

Entrée

Entrée

Entrée


› offre industrie / secteur traitements de surfaces-thermic www.industrie-expo.com

EFD Induction

Une présence internationale depuis plus de 40 ans

Leader dans le domaine du chauffage par induction industriel, EFD fabrique des installations d’une puissance supérieure à 2 MW dans les applications principales suivantes : TTH   (machines de traitement thermique standard ou dédiées pour la trempe, le revenu, le recuit, etc.), forge (chauffeuses de billettes, de lopins, etc.), fusion (four à creuset chaud ou froid sous atmosphère), chauffage de verre (fusion), purification de silicium de qualité solaire, autres applications (revenu de douille pour l’armement, décapage thermique, dilatation de goujons, emmanchement). Stand : H5 P20

ALPAGEM

Machine de lavage lessiviel LOGICA WA

Spécialiste dans le lavage et dégraissage, propose une nouvelle machine de lavage lessiviel, LOGICA WA, avec aspersion et immersion 2 bains, séchage air chaud et/ou sous vide, ultrasons, filtration fine, paniers en rotation sur un axe horizontal (plusieurs tailles disponibles), Idéale pour les sociétés de mécanique, d’usinage CN, de fonderie pour le nettoyage de pièces complexes demandant une haute qualité de finition. Machine compacte et très compétitive. Stand : H5 R13

FISA

Le spécialiste du nettoyage par ultrasons fête ses 30 ans

30 ans d’expertise au service des problématiques de nettoyage par ultrasons dont plus de 20 ans dans les process lessiviels.Ce choix de la lessive, FISA l’a donc anticipé depuis plus de 20 ans. Devançant les exigences normatives et environnementales, nous avons développé un moyen de dégraisser sans solvant. À l’évidence, ce savoir-faire n’aurait été d’aucune utilité sans une réelle innovation en termes de consommation d’eau, d’effluents, de produits.Retour sur investissement et coût d’exploitation sont des éléments-clés de la réussite d’un projet. Bien entendu, nous vous fournissons ces données, mais notre volonté est de vous proposer des solutions innovantes pour maîtriser ces chiffres. Nous vous invitons à venir retrouver la saga de FISA via nos évolutions technologiques présentées sur notre stand. Stand : H5 R31

industrie Infos n°5

ILSA GAIAMOTECH Les solutions de nettoyage

GAÏAMOTECH représente trois constructeurs qui sont complémentaires dans les installations de nettoyage : La société MEG : fabricant d’équipements de ligne ultrasons en milieu lessiviel et de machines de dégraissage et départiculage avec solvants HFE-HFC pour le nettoyage de précision. La société ILSA : fabricant d’installations de dégraissage sous vide pour solvants A3, alcools modifiés, coupes pétrolières, perchloréthylène et lessives. La société CABER : fabricant de machines de lavage lessivielles en panier et en continu avec les machines à tapis et les vis d’Archimède. Ces trois partenaires permettent à GAÏAMOTECH de répondre efficacement à l’ensemble des projets de nettoyage qui lui sont soumis dans le respect des législations en cours. Stand : H5 K14

LABOMAT ESSOR

Votre spécialiste en instrumentation

Fort de 20 ans d’expérience dans le domaine de l’instrumentation industrielle, LABOMAT ESSOR présente ses dernières nouveautés : le Positector 6000 nouvelle génération et le nouveau catalogue de solutions d’accroche et de masquage. Le nouveau Positector 6000 est vraisemblablement le meilleur rapport qualité/prix du marché et le mesureur d’épaisseur de revêtements préféré des utilisateurs. 20 sondes de mesure d’épaisseur au choix, 2 types de boitier de mesure : modèle Standard avec mémoire de 250 mesures et fonctions statistiques et modèle Avancé avec écran couleur, mémoire jusqu’à 100 000 mesures, fonction Scan et traitement des données sur PC. Transformez facilement votre appareil en rugosimètre ou thermo-hygromètre en connectant la sonde adaptée au boîtier de mesure. Nouveau catalogue de solutions d’accroche et de masquage : afin d’améliorer l’efficacité de votre process peinture, nous proposons une multitude d’innovations en terme de solutions d’accroche et de masquage. Des prix encore plus attractifs et des délais raccourcis grâce à un stock 10 fois supérieur en 2012. Stand : H5 L13/L14

SAVIM europe

Conception et installation de systèmes complets detraitement de surface

SAVIM Europe est une société spécialisée dans la conception et l’installation de systèmes complets et automatiques de pré-traitement, dégraissage, lavage, séchage et peinture de surface. SAVIM a toujours pour objectif d’améliorer sa technique de fabrication pour répondre plus efficacement aux besoins du marché de finissage, offrant des solutions techniquement et économiquement valables pour répondre aux besoins spécifiques du client, en conformité avec les conditions de sécurité et la sauvegarde de l’environnement, en vertu de la règlementation en vigueur. Avec son expérience dans l’installation de chaînes de peinture dans le monde entier, SAVIM Europe est devenue l’une des entreprises italiennes la plus qualifiée dans le secteur du traitement de surface. Stand : H5 P34

ANEST IWATA

Pour une finesse de pulvérisation de peinture incomparable

Notre métier : concevoir, développer, fabriquer et commercialiser des équipements de pulvérisation et de pompage de peinture. ANEST IWATA c’est la qualité et la fiabilité, l’innovation (notre système breveté de buses à ailettes offrant des taux de transfert incomparable) et une gamme de produits très large (pistolets, régulateurs, pompes, électrostatiques, etc.). Aujourd’hui, les nouvelles peintures, comme les hydrodiluables nécessitent des technologies avancées en terme de pulvérisation. Pour obtenir une diminution du brouillard, un meilleur taux de transfert et une finesse de jet améliorée, ANEST IWATA a développé une nouvelle buse, unique et brevetée : la buse à ailettes WB. Cette technologie s’appuie sur les deux principes de base : avec sa forme de coupole, la buse casse la vitesse de sortie du produit. Les ailettes permettent à l’air de rentrer très vite au contact du produit. Résultats : Réductions des COV - Taux de transfert supérieur à 72 % - Productivité industrielle garantie - Diminution des consommations produit et des coûts de maintenance - Meilleures conditions de travail pour l’opérateur. Stand : H5 N13

89


› offre industrie / secteur traitements de surfaces-thermic industrie Infos n°5

LOFT & PICKLING SYSTEMS

ILSA

evaporateurs

Le dégraissage sous vide

Évaporateurs LOFT a développé des évaporateurs de grandes capacités allant jusqu´à 10m³/h connus pour leur robustesse, leur bilan énergétique encore meilleur (50 kWh/m³) et leur facilité d´exploitation. Stand : H5 O19

RÖSLER france Finding a better way

90

RÖSLER a élaboré des solutions complètes pour la finition des surfaces. Nos clients peuvent choisir entre trois technologies où nos possibilités sont presque illimitées : la tribofinition, le grenaillage ou le sablage. Grâce à des essais pratiques et représentatifs, nous trouverons toujours la solution optimum répondant à vos besoins. Avec le choix d’un procédé spécifique, il est nécessaire de sélectionner les équipements périphériques et consommables adéquats. Seules les solutions complètes apporteront la satisfaction au niveau des résultats. Des solutions innovantes et des standards de qualité nous ont permis de nous hisser à la pointe de la technologie et du marché mondial. Mondialement implantés, nous assistons nos clients grâce à un réseau d’agences et de filiales internationales. Stand : H5 O42

ACTISPRAY DNI

JEAN BREL

Matériel de traitement de surface

La société Jean BREL est spécialisée dans les matériels de traitement de surface à savoir : Lavagedégraissage manuel (tables de nettoyage solvant, fontaines lessivielles), immersion-agitation-rotation, aspersion (machines à couvercle, cabines ou tunnels version lessivielle ou Atex), ultrasons, de la simple cuve à l’installation robotisée (lessive ou solvant HFE/HFC) ; Sablage-microbillage : cabines dépression ou surpression, salles de sablage à jet libre ; Tribo abrasion : vibrateurs circulaires et centrifuges pour l’ébavurage et le polissage ; Traitement des effluents : distillateurs pour solvants, évaporateurs pour solution aqueuse. Stand : H5 R3

NGL CLEANING TECHNOLOGY

La Révolution Verte dans le nettoyage interopération

Traitement de surface avant peinture

Depuis 30 ans, DNI est spécialisé dans le dégraissage, la phosphatation et la préparation des pièces métalliques avant peinture.De l’installation du matériel d’application (cuve, cabine, tunnel d’aspersion) à la vente des produits, DNI vous suit dans l’étude et l’installation de votre chaîne de peinture.Notre produit phare, l’ECOPHOS, est formulé sur la base de fluides à faible vitesse d’évaporation. Ininflammable et sans COV, il ne nécessite aucun rinçage. Non toxique, il répond aussi parfaitement aux exigences des normes environnementales. L’ECOPHOS s’utilise aussi bien par aspersion que par immersion. Stand : H5 Q33

Pionnier des processus de nettoyages lessiviels, NGL Cleaning Technology, le fabricant suisse basé à Nyon, s’est appuyé sur son département RD et propose déjà toute une série de solutions à ses clients, notamment une gamme complète pour les nettoyages interopérations utilisant une chimie verte. Produire avec un minimum d’impact environnemental et sanitaire est devenu un objectif de beaucoup d’entreprises. Le concept de développement durable va continuer de s’amplifier. C’est pourquoi NGL, toujours soucieux de préserver l’environnement par la formulation de produits écologiques, s’est attaché à concevoir une large gamme de produits adaptés au nettoyage manuel. Produits “phares” de la ligne verte : NANOCLEAN line, BIO-TOP line.

Fondée en 1978, ILSA conçoit et fabrique des machines pour le nettoyage à sec. A partir de 1993 ILSA développe une gamme d’installations de dégraissage des métaux. Aujourd’hui tous les équipements sont entièrement sous vide et compatibles avec les différents solvants du marché : perchloréthylène, alcools modifiés, coupes pétrolières. Dès maintenant, une nouvelle gamme complète la fourniture ILSA avec des machines multi-solvants. La même installation peut utiliser les différents produits, laissant l’opérateur libre de faire évoluer son besoin sans risques de devoir changer de machine. Enfin, ILSA réalise des installations lessivielles avec séchage sous vide pour les applications ou la lessive est indispensable. ILSA se trouve sur le stand GAÏAMOTECH. Stand : H5 K14

ridel sas / MECANOLAV MecanoFAST : lavage et séchage en 30 secondes

Le fabricant français MECANOLAV présente une nouvelle machine de lavage compacte, la MecanoFAST, qui lave et sèche de façon unitaire votre pièce mécanique en 30 secondes. La MecanoFAST est prévue pour des pièces allant jusqu’à 250 mm de diamètre et 250 mm de hauteur. Son chargement manuel ou robotisé s’intègre parfaitement en îlot d’usinage et flux de production en pièce à pièce. De plus, elle respecte des critères propretés particulaires. La MecanoFAST est une machine extrêmement compacte de 600 mm de large. Elle sera présentée pour la première fois au salon INDUSTRIE Paris 2012. Stand : H5 R23

CABER

Lavage en continu

Heraeus Noblelight a développé un émetteur revêtu d’un nano réflecteur en quartz, le QRC (quartz reflective coating), pouvant être utilisé lors de procédés de chauffage sous vide, dans des milieux très agressifs ou des lieux où la température d’environnement de l’émetteur est très élevée. Nos émetteurs 2D ou 3D permettent d’appliquer la chaleur de façon précise au cours d’applications telles que l’ébavurage de pièces plastiques, l’activation de colle ou le soudage de pièces plastiques en trois dimensions. Grâce au réflecteur QRC, la radiation effective sur le produit est quasiment doublée. Des mesures ont montré que le quartz opaque présente une réflectivité d’environ 60 à 70 %, ce qui est nettement supérieur aux revêtements à base aluminium qui ont tendance à se dégrader dans le temps.

Présent depuis 1976 sur le marché du lavage, CABER a fondé sa réputation sur ses machines entièrement inox destinées au nettoyage des pièces en continu. Spécialiste des tunnels et des vis d’Archimède ou trommels, ces équipements avec une vis sans fin qui entrainent les pièces à travers les différentes étapes du cycle (lavage, rinçage, passivation, séchage), CABER adapte sa proposition à tous les volumes de production. Une série de machines avec panier tournant sur un axe vertical ou horizontal complète la gamme d’une production d’installations lessivielles. CABER est présent sur le stand GAÏAMOTECH.

Stand : H5 N14

Stand : H5 K14

HERAEUS NOBLELIGHT Émetteur infrarouge QRC

Stand : H5 Q17


› offre industrie / secteur traitements de surfaces-thermic www.industrie-expo.com

MEG GAIAMOTECH Nettoyage ultrasons

MEG se veut un interlocuteur pour tous ceux qui cherchent une solution concrète à leurs problèmes de lavage nouveau ou lié à la nécessité de modifier un processus existant afin de se conformer à la nouvelle réglementation. MEG conçoit des installations lessivielles multi-cuves pour réaliser des gammes de nettoyage adaptées au besoin de chaque application pour l’élimination de pâtes de polissage, de rodage, avant dépôt sous vide, entrée en salle blanche. MEG conçoit également des machines de nettoyage étanches pour l’utilisation de solvants fluorés (HFE-HFC). Ces équipements permettent un dégraissage et un départiculage répondant aux normes aéronautiques. MEG à partir d’une gamme standard s’adapte à chaque projet pour proposer la solution la plus économique. MEG est sur le stand GAÏAMOTECH.

industrie Infos n°5

serme

HEXAPLAST PLASTISOL breveté enrichi d’un complexe inhibiteur de catalyse

Conçu pour protéger tous les o u t i l l a g e s d ’ é le c t ro ly s e , HEXAPLAST est particulièrement adapté aux traitements des substrats plastiques (ABS, PPO, polyamides...). Grâce à son complexe inhibiteur de catalyse, HEXAPLAST offre une protection optimale contre les risques de métallisation dans l’utilisation des gammes nouvelle génération. Le système bi-couche HEXAPLAST assure la meilleure longévité des outillages lors des productions les plus intensives (capacité de plastification : 3m x 3m). Stand : H5 Q11

serme

Procédé breveté de métallisation et porosités maîtrisées

Stand : H5 K14

AB UMEGA SNOL DEPARTEMENT

Équipement de traitement thermique

La société UMEGA SNOL développe une gamme d’équipements de traitement thermique depuis 1960. L’entreprise fabrique et produit des fours électriques industriels et de laboratoires, ainsi que des matériaux réfractaires pour l’isolation thermique. L’entreprise accorde une attention particulière au développement de ses produits en utilisant les derniers développements scientifiques et technologiques, en prenant compte des besoins de chaque client. L’entreprise possède un personnel très compétent et des matériaux de qualité qui permettent d’assurer la haute qualité des produits ainsi que leur fiabilité et longévité. SNOL fabrique des fours et étuves basse température, fours à chambre avec plaque d'enfournement jusqu’à 600 °C, fours haute température, autres équipements pour traitement thermique, équipements technologiques pour traitement thermique sur mesure. Stand : H5 N38

Première couche : PLASTISOL souple = élasticité des pinces. Deuxième couche : PLASTISOL dur HEXAPLAST = résistance chimique. Capacité de plastification : 3m x 3m. Stand : H5 Q11

ACTISPRAY

Spécialiste d’aérosol de retouche peinture

Présent sur le marché de la retouche peinture depuis 2005, ACTISPRAY est le spécialiste peinture sous toutes ses formes : aérosols de retouche peinture teintes RAL et sur mesure ; stylos de retouche poudre ; pots de peinture 1L et 4L avec pastille de visualisation de la teinte. Nos peintures professionnelles offrent un excellent pouvoir couvrant et un séchage rapide. À partir d’échantillon, notre laboratoire de colorimétrie réalise vos teintes à l’identique avec la possibilité de personnaliser les boitiers à votre marque. Stand : H5 Q33

CMAT

Convoyeurs aériens manuels

CMAT conçoit, développe et met en place des convoyeurs aériens pour chaîne de peinture et traitement de surface. Circuit manuel, convoyeur à chaîne en circuit continu. Manutention de charge isolée ou transport de pièces sur transbordeur. Ce sont des solutions adaptées à vos besoins de manutention, levage et stockage pour tout type de pièces, (sur palonnier, via un appareil de levage tels que palan, préhenseur ou compensateur de charge). Convoyeurs manuels : système d’aide à la manutention, pouvant déplacer, transférer et stocker des pièces, et charges lourdes. Couverture de surface : ensembles aidant et assurant le déplacement mécanisé ou manuel en X, Y et Z. Stations élévatrices : stations de mise à niveau favorisant l’ergonomie des postes de travail. CMAT intègre à ses convoyeurs aériens, des monorails sur stations, afin d’optimiser au maximum la manutention des produits. Stand : H5 Q19

JURA FILTRATION HIFI FILTER, partenaire filtration indispensable

Résultat d’une croissance ininterrompue depuis sa création, JURA FILTRATION dispose d’une gamme complète de plus de 25 000 références stockées dans un entrepôt de 11500 m². En plus des éléments filtrants, le groupe propose une gamme de filtres complets hydrauliques, une gamme complète dans l’aéraulique, de la préfiltration à la filtration absolue, pour le traitement des liquides industriels, filtres process, filtres électroérosion, épurateurs brouillard huile… Pour compléter cette offre, des accessoires sont également disponibles : bouchons de réservoirs, niveaux visuels ou électriques, reniflards assécheurs d’air… « La rationalisation de vos achats en filtration commence chez nous ! » Stand : H5 R19

village uits / traitements des matériaux

sn

Le chromage dur de vos pièces

Le chrome est utilisé pour le traitement de pièces mécaniques neuves usées ou rebutées. Ses propriétés sont : résistance à l’usure, dureté très élevée, résistance aux oxydations, amélioration de l’aspect et de durée de vie. Ce procédé concerne toutes les industries qui utilisent des pièces subissant une usure excessive. Exemple de pièces chromées: tige de vérin, piston, rotor, filière, vilebrequin, cylindre, vis, arbre, pistons, moules… Une fois chromées, les pièces peuvent être rectifiées afin d’obtenir une cote d’origine. Sur des cylindres d’imprimerie chromés, une super finition « poli glace » apporte une rugosité Ra jusqu’à 0.01. Rejoignez nous sur notre stand dans l’espace traitement surface UITS. Stand : H5 P33

91


› offre industrie / village industrie nucléaire / village sous-traitance

trée

industrie Infos n°5

Entrée

village industrie nucléaire 3

Entrée

HALL 4

HALL 5A Entrée

3

5

Entrée

92

ABAQSYS INGENIERIE Entrée areva ATELIERS DAVID THOUVENOT DEKRA INDUSTRIAL ECW ESI France EVATEC FLUIDEXPERT FONDERIE LEMER GARLOCK France GROUPE CAYON GROUPE XP LATTY INTERNATIONAL LMS France

Entrée

Entrée MECASEM

MERSEN France MOUROT INDUSTRIES PÔLE NUCLEAIRE BOURGOGNE POLIGRAT PYRO-CONTROLE SDMS SEEB INDUSTRIE SEI BOURGOGNE SOREMA TECHNETICS GROUP France WALL COLMONOY

EVATEC

village soustraitance

5

MMV - USINAGE SFAM

SFAM

Usinage sur mesure Evatec-Tools

Cintrage de fil, tube et tôle

MECASEM

Le groupe Evatec-Tools conçoit et fabrique des outils coupants spéciaux et standards qui permettent d’améliorer la qualité finale du produit en limitant les temps d’usinage. Les nuances de tournage hautes performances P25-CX2525 et P35-CX3525 garantissent une résistance accrue aux chocs et à l’effondrement des arrêtes de coupe. Elles réduisent les phénomènes de collage et augmentent la durée de vie des arrêtes de coupe pour l’usinage des aciers alliés ou de construction. Le trépan de carottage sur mesure permet un gain de temps. Après compréhension approfondie des besoins client, nous avons proposé une solution adaptée : Ø extérieur trépan 275 mm; Ø de la carotte 241 mm; Largeur carotte 700 mm; Poids carotte 250 kgs; Matière usinée : inox. Le temps d’usinage de 6 heures a été réduit à 1 heure 30 minutes.

Depuis plus de 30 ans, le groupe familial MECASEM a su s’appuyer sur une forte dynamique d’expansion, un savoir-faire technique reconnu et une politique de certification intégrée à la culture d’entreprise pour s’établir comme un laboratoire industriel de premier plan spécialisé dans les essais, analyses techniques et la métrologie. Le groupe dispose d’un large panel de prestations accréditées COFRAC et certifiées NF EN ISO 9001et EN 9100. Afin d’offrir un service réactif et professionnel, les dix laboratoires MECASEM sont implantés au cœur de bassins industriels majeurs.

Située à la Chapelle d’Armentières dans le Nord, SFAM est spécialisée dans le pliage et le façonnage de fil métallique et a développé sa gamme avec l’apport de nouvelles technologies. En effet, SFAM cintre le tube, plie la tôle et soude sur machines numériques et robots. Son parc machines de qualité, récent et performant, lui permet de former en petites et moyennes séries. De l’élaboration du prototype à l’assemblage en grande série, SFAM maîtrise toutes les techniques de formage : cintrage et façonnage du fil, cintrage de tube, pliage et façonnage de tôle, soudure robotisé, ressorts.Acteur notable dans le domaine du cintrage, son expérience et son savoir-faire restent des gages reconnus par ses clients depuis plus de 30 ans grâce à la certification ISO 9001-2008.

Stand : H5 K51

Stand : H5 M44

Stand : H5 M18

Essais, analyses techniques et métrologie


› paris nord villepinte www.industrie-expo.com

industrie Infos n°5

Paris Nord Villepinte voit la vie en vert calculateur viparis

93

Ce nouvel outil, destiné à quantifier l’empreinte carbone des événements se déroulant sur les sites gérés par Viparis, intègre les règles méthodologiques du Bilan Carbone© de l’ADEME ainsi que les analyses énergétiques et logistiques conduites sur les sites de Viparis.

Après le nouveau hall 7, le parc des expositions de Paris Nord Villepinte poursuit son programme de rénovation et de modernisation, placé sous le signe du développement durable. Accueil, accessibilité et développement durable. Voilà les trois piliers de l’action de rénovation et de modernisation menée par Viparis, gestionnaire du parc des expositions de Paris Nord Villepinte. Première réalisation de ce vaste projet : la construction du nouveau hall 7.

Un projet pilote pour les infrastructures d’accueil françaises Implanté entre le hall 6 et le hall 8, ce hall de 35 000 m² est la première infrastructure française d’accueil de congrès et salons labellisée HQE (Haute Qualité Environnementale). Matériaux, traitement et recyclage des déchets inhérents à sa construction, gestion du personnel attaché à sa construction, mais aussi recommandations pour une exploitation durable du bâtiment,

sont autant d’éléments qui serviront de référence demain pour la construction et l’exploitation des halls d’expositions et espaces événementiels en France. Cette extension de Paris Nord Villepinte constitue la première étape d’un programme qui vise à étendre progressivement les surfaces d’exposition du parc jusqu’à 350 000 m². Elle s’inscrit dans l’ambition affichée par Viparis de développer et dynamiser la place de Paris sur le marché des grandes rencontres professionnelles internationales et du tourisme d’affaires.

Un impact environnemental réduit à son minimum Le nouveau hall 7 est équipé d’une toiture végétalisée de 18 000 m², une des plus importantes de France, qui participe à

La synthèse des premiers résultats collectés a permis d’établir un profil moyen des manifestations ayant utilisé le calculateur Viparis : Ces manifestations sont exclusivement salons (75 % de professionnels et 25 % grand public). En moyenne, le calculateur carbone a été utilisé sur des salons de 60 000 m², 120 000 visiteurs et 1 600 exposants. L’impact carbone moyen est de 0,5 tonne de CO2 par visiteur (l’équivalent de 4 000 km parcourus en petite citadine). Le transport des participants représente 75 % de l’impact carbone, celui du fret 15 % et celui des matériaux 10 %. 80 % des visiteurs viennent de France (dont 40 % de la Région IDF), 10 % sont européens et 10 % sont internationaux.


› paris nord villepinte industrie Infos n°5

l’amélioration du confort acoustique et thermique du bâtiment, ainsi qu’à la régulation des eaux de pluie. À l’extérieur, les surfaces imperméabilisées comme les parkings ont été réduites au profit d’espaces végétalisés. 1 700 arbres ont été plantés. La terre excavée du chantier a servi à l’édification des talus créés en bordure d’autoroute pour réduire les nuisances sonores. À l’intérieur du bâtiment, la consommation d’énergie est maîtrisée au plus près : le niveau d’isolation a été amélioré de l’ordre de 20 % par rapport au niveau réglementaire. L’éclairage artificiel a été réduit au strict nécessaire, tout en garantissant un haut niveau de confort et de service. La ventilation naturelle permet de réduire les consommations de rafraîchissement. Toutes ces dispositions améliorent de 30 % la performance énergétique du bâtiment. L’impact environnemental du projet a été pris en compte jusque dans sa mise en œuvre : une charte de chantier à faibles nuisances, signée par toutes les entreprises, a notamment permis une valorisation de plus de 60 % des déchets de chantier et une limitation des nuisances tant pour les ouvriers que les riverains ou l’environnement.

94

Réduire l’empreinte en agissant aussi sur les comportements Pour réduire l’impact de ses activités, Viparis ne se contente pas d’agir sur les sites dont il a la charge. Il se fait fort de donner l’impulsion à ses clients directs et indirects, au travers de mesures d’incitation et de sensibilisation. Au nombre de celles-ci, un audit a été lancé sur la gestion des déchets sur les parcs et centres de congrès, dont le parc de la Porte de Versailles a été choisi comme site de référence. Outre le recensement de la nature, la quantité et l’origine des déchets générés, le cahier des charges de l’audit comprend la préconisation des recommandations pour une meilleure gestion de ces déchets. Également, depuis l’été 2011, grâce aux nouvelles poubelles installées sur les sites Viparis, dont le parc de Paris Nord Villepinte, les visiteurs peuvent trier facilement leurs déchets : cannettes et bouteilles plastique d’un côté, autres déchets, de l’autre. Enfin, grâce au calculateur Viparis, élaboré avec l’aide du Bureau d’Études Atémia, les organisateurs d’événements peuvent évaluer en moins d’une heure l’empreinte carbone de leurs manifestations, suivre son évolution d’une session à l’autre, identifier précisément les facteurs ayant le plus fort impact sur l’environnement et mettre en place un plan d’action concret pour les réduire sur le long terme.

Trois questions à Marina Jestin, Directeur Général Adjoint Viparis À peine un peu plus d’un an après son inauguration, quel bilan tirez-vous de la construction du hall 7 ? Marina Jestin : Le hall 7 a été inauguré en septembre 2010. De nombreux événements s’y sont déjà tenus et ont parfaitement bien occupé ce nouvel espace, intégrant facilement sa géométrie. L’offre de restauration a par ailleurs été intégralement modernisée avec l’aménagement d’un nouveau Food Place autour de comptoirs de marques renommées comme Illy Café, Speed Rabbit ou Courtepaille, et la création de nouveaux comptoirs dans les halls d’exposition (Lina’s, Illy Café...), pour apporter plus de choix et de confort aux exposants et visiteurs. Comment le hall 7 s’inscrit-il dans l’ensemble du parc ? M. J. : La hall 7 a complété la composition en cercle des bâtiments d’exposition de Paris Nord Villepinte autour de l’esplanade mais est venu déplacer le centre de gravité du parc, poussant à une révision du cheminement piéton. Ainsi, dans la continuité de la construction du hall 7, de nombreux travaux d’amélioration ont été menés en 2011 : création d’un kiosque polyvalent au «nouveau» centre de l’esplanade, création de deux nouveaux pétales engazonnés autour du kiosque pour fermer le cercle des pétales existants, création d’un auvent d’accueil et reprise de l’emmarchement en sortie de RER... Quels développements sont prévus pour 2012 ? M. J. : Nous étudions la possibilité de doubler la liaison entre le hall 6 et le hall 7, qui existe aujourd’hui en fond de hall, par une liaison en tête de hall. La construction du hall 7 et la refonte de l’esplanade pose aussi aujourd’hui la question de l’extension de la galerie d’accueil du hall 5 jusqu’au hall 7. Une problématique que nous étudions avec attention pour les années à venir.


Des performances inégalées pour plus de compétitivité. www.staubli.com/robotics

NEW Stand : H5 U68

Une nouvelle référence pour les opérations de Pick & Place. Le robot TP80 fast Picker est la nouvelle génération de robots Picker 4 axes extrêmement rapides et précis pour toutes les applications de Pick & Place. Il atteint des vitesses de 200 coups par minute, apportant davantage de flexibilité et de productivité. Il bénéficie d’une grande répétabilité homogène sur toute son enveloppe de travail, d’un mode de fixation simple et léger pour une intégration facilitée, faisant du TP80 fast Picker le robot idéal pour répondre aux exigences de nombreux marchés. Stäubli – des solutions innovantes pour garder votre avance sur la concurrence.

Stäubli Faverges SCA, Tél. +33 4 50 65 62 87 Staubli est une marque de Stäubli International AG, enregistrée en Suisse et d’autres pays. © Stäubli, 2012


Des nouveautés

... à tout(s) prix ! Augmenter la durée de vie ... baisser les coûts ... avec les nouvelles technologies igus®. Plus de 80.000 références sur stock. Traitement de votre commande en 24H ou le jour même ! igus® SARL Tél. 01.49.84.04.04 Fax 01.49.84.03.94 info@igus.fr

Rendez-nous visite : Hall 5 Stand X53/X54

.fr/nouveau Conseils tous les jours de 8h à 20h

Les plastiques pour la vie

Industries Infos  

Industries Infos

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you