a product message image
{' '} {' '}
Limited time offer
SAVE % on your upgrade

Page 1

News

ILS & ELLES SE DÉVELOPPENT Dossier :

L’ É C O N O M I E C R É AT I V E

start par et pour ceux qui entreprennent sur la Côte d’Azur

#8 - FÉVRIER / MARS

2020

Guide

L’ É D U C AT I O N DO IT YOURSELF Conseils

D I G I TA L & C R É AT I V I T É LE COMBO GAGNANT


GRAND LANCEMENT À ANTIBES

LA CLOSERIE z

Appartements de 2 et 3 pièces avec balcon ou terrasse

z

Résidence avec piscine

z

VUE MER (pour certains appartements)

z

Proximité écoles et commerces

z

Prestations de qualité

LOCALISATION DU PROGRAMME : Impasse des Alpes - 06600 Antibes

(service 0,06 €/min + prix appel)

0 810 508 508

logement.bnpparibas.fr

EXCEPTIONNEL À ANTIBES

VIA MARENDA z

Appartements du 2 au 4 pièces duplex avec terrasses et jardins

z

Quartier à vivre : boutiques, restaurants, cinéma...

z

Magnifique jardin central végétalisé

z

À 5 min à pied du Port Vauban et de la plage

ESPACE DE VENTE : Esplanade du Pré des Pêcheurs 20, Av. de Verdun - 06600 Antibes

(service 0,06 €/min + prix appel)

0 810 508 508

logement.bnpparibas.fr

L’immobilier d’un monde qui change Gif^iXdd\i„Xc`j„\kZfdd\iZ`Xc`j„gXi9EGGXi`YXj@ddfY`c`\iI„j`[\ek`\cÆJ8JXlZXg`kXc[\/*,+.)'#''\lifj$I:JEXek\ii\e—++(',).*,%@[\ek`ÔXek:<KM81=I*,++(',).*,$J`…^\jfZ`Xc1(-.HlX`[\cX9XkX`cc\[\ JkXc`e^iX[$0)/-.@jjp$c\j$Dflc`e\Xlo:\[\o%K`klcX`i\[\cXZXik\gif]\jj`fee\cc\e—0)'()'(-''''(+',/[„c`mi„\gXicX:_XdYi\[\:fdd\iZ\\k[\cË@e[ljki`\[\GXi`j@c\$[\$=iXeZ\%JXej[„k\ek`fe[\]fe[j%ÆM\ek\\ec˄kXk ]lkli[ËXZ_…m\d\ekÆ=XZlck„[\i„kiXZkXk`fe[\('aflijhl`Zflik~Zfdgk\i[lc\e[\dX`e[\cXgi„j\ekXk`fe[\cXc\kki\efk`ÔXekc\ZfekiXk[\i„j\imXk`feXloi„j\imXkX`i\jC%).($([l:f[\[\cX:fejkilZk`fe\k[\cË?XY`kXk`fe % @ccljkiXk\li18ibXJkl[`f$9i\eXZ\k>feqXc\q$@ccljkiXk`fe[l\~cXc`Yi\`ek\igi„kXk`fe[\cËXik`jk\%;fZld\ekefeZfekiXZkl\c%8ggXik\d\ekj#YXcZfej\kk\iiXjj\jm\e[ljefed\lYc„j%:IPJK8C@J%


EDITORIAL

Faire converger nos idées, notre créativité avec la culture, l’économie, et les nouvelles technologies, tel est le parti pris de ce nouveau numéro de Start. L’économie créative (pages 30 et 31) est une nouvelle réalité qui traduit la valeur et la richesse extraordinaire produite par les talents, l’imagination, la création des acteurs individuels et collectifs de notre territoire. A la recherche de sens, en quête de cohésion sociale, qui de plus créatifs que nos étudiants, confrontés dès leur plus jeune âge à des choix personnels et professionnels (pages 46 et 47) et qui peuvent désormais se passionner pour l’audiovisuel avec le projet Cannes on Air (page 34), se rêver Directeur Artistique (page 66) ou lancer un site e-commerce (page 54) en proposant des produits DIY (Do It Yourself ) conçus au sein du FabLab de Sophia Antipolis (page 12). Industriels du numérique (pages 20 et 21), startupper dans la mécanique (page 16), la photo (page 18) ou dans le cycle (page 17), nos acteurs locaux ont tous fait preuve de créativité, d’imagination et de stratégie pour se lancer dans l’art difficile de la création d’entreprise à moins qu’ils ne soient inspirés des préceptes antiques de l’Art de la Guerre (page 67). ●

Cultivons notre

créativité

LA RÉDACTION

START MAGAZINE 3


Rédactrice en chef

Directeur artistique

MARINA C A R VA L H O

VINCENT ARTUS

Journaliste sur la Côte d’Azur depuis près de 10 ans, Marina possède une bonne connaissance du tissu économique et institutionnel de notre territoire. Passionnée par le parcours des personnes qu’elle rencontre, elle aime écouter et retranscrit l’histoire de chacun avec justesse. C’est aussi elle qui s’occupe de nos réseaux sociaux, LinkedIn, Twitter, Facebook, suivez-nous ! ●

Ce directeur artistique de talent a le don de transformer n’importe quelle vision ou idée en une réalité percutante. Créatif, le niçois affectionne particulièrement les lignes épurées et les pages aérées comme pour mieux faire passer son message avec élégance et dynamisme. Multi-casquette, Vincent est également un excellent photographe et vidéographe. ●

Directrice générale BICH LECOURT Native d’Antibes, Bich possède un doctorat en économie et a enseigné plus de 20 ans en Master 2 (ISEM : Management – Economie Innovation – Industrie) à l’Université NCA. Infatigable touche à tout à la curiosité débordante, elle se dirige en parallèle vers le conseil autour de la transformation numérique et de l’innovation il y a plus de 16 ans. Une source inépuisable de savoirs pour qui l’écosystème local n’a plus aucun secret. ●

LA SUITE DE NOTRE

#Dreamteam

Coordinatrice Get In The Ring & BA06 event E M I L I E B OYO M

Gestionnaire administrative & comptable CAROLE HÉBERT

contributeurs JEAN-PIERRE LARGILLET Journaliste de formation, Jean-Pierre gère et anime WebTimeMedias.com depuis 1999, un portail d'information économique en ligne dédié à la Côte d'Azur qui se décline en trois sites. Le tout pour une même ambition : vous faire participer aux formidables transitions numériques, économiques, énergétiques, écologiques, qui se jouent aussi en plein sur la Côte. ●

RP & Publicité FRANÇOISE MULLER

PASCAL FLAMAND Spécialiste en Stratégie Digitale et Innovation, expert en Gestion des identités et Analyse Sémantique et un brin râleur, quoi de plus normal pour Pascal de nous livrer son regard sur l’actu avec son œil aiguisé et son verbe acerbe. ●

BERNARD VAN DE KERCKHOVE Peut-on vraiment avoir envie de prendre sa retraite quand on pratique le journalisme « art de vivre » depuis 35 ans ? Rédacteur en chef du magazine Palaces au sein du groupe Riviera Press, Bernard Van de Kerckhove, prend encore et toujours du plaisir au quotidien dans toutes les facettes de son métier, dans tous les domaines. ●

RP & Publicité PAT R I C E S A I N T- L É G E R

PAT R I C K D U V E R G E R Diplômé des Arts et Métiers et de Supélec, Patrick Duverger est DSI et Directeur des moyens généraux de la Ville d’Antibes. Elu DSI de l’année, secteur public, en 2016, il a notamment contribué à établir de nombreux partenariats d’innovation entre Antibes et la technopole de Sophia Antipolis. Responsable des délégations de service public des opérateurs de réseaux sur le territoire d’Antibes il a notamment permis l’obtention du prix de l’eau le moins cher de France. ●

JESSICA PELLEGRINI Diplômé de science po, Jessica se spécialise très vite dans le secteur de l’énergie est fonde Azzura Lights en 2014. Créative, passionnée par les populations, l’art et l’énergie, elle prend la tête de French Tech Côte d’Azur en juillet 2018 pour booster la crédibilité des startup, renforcer les synergies et la coopération, et accompagner aux mieux les entreprises innovantes dans leur croissance. ● 4 START MAGAZINE

Evènements & Partenariat DOMINIQUE FREULON


© VINCENT ARTUS

Faites le mâle, Faites le bien


start SommAIre

018

045

030

017

018

start Guide SPECIAL ECOLES

NICE PhoToBox ILS ET ELLES START

020 start NEWS

start Dossier L’ÉCONOMIE CRÉATIVE

026

030

ACCéLéRATEUR ALLIANZ WINTER BATCh #5

éTAT DES LIEUx

014 FRENCh TECh IPEM ET TREMPLIN

016 GoMECANo ILS ET ELLES SE DéVELoPPENT

017 L’ATELIER DU CYCLE ILS ET ELLES START

6 START MAGAZINE

040

GRAVIC GRoUP ILS ET ELLES SE DéVELoPPENT

034 CANNES oN AIR LA SILICoN VALLEY DE L’AUDIoVISUEL

036 P&M PRoDUCTIoN

L’éDUCATIoN Do IT YoURSELF

042 SKEMA SPéCIALISATIoN EN INTELLIGENCE AUGMENTéE

045 REFoRME DU BAC CoMMENT FAIRE LE BoN ChoIx ?


start SommAIre

053

076

068

052

053

072

LE KIT DE SURVIE DE LA PRoPRIéTé INTELLECTUELLE

RoLEx MoNTE-CARLo MASTERS

074 start CONSEILS

050 DIGITAL & CRéATIVITé LE CoMBo GAGNANT

052 E-CoMMERCE CoMMENT LANCER VoTRE BoUTIqUE EN LIGNE ?

056 UN PETIT ToUR DE VR PoUR CoMMENCER L’ANNéE ?

058 LE BILLET D’hUMEUR qUAND LES BUZZWoRDS TUENT CRéATIVITé ET INNoVATIoN

start AIME

LA MéDITATIoN PLEINE CoNSCIENCE DANS L’ENTREPRISE

068 C’EST qUoI ToN JoB ? DIRECTEUR ARTISTIqUE

070

076 L’AéRoPoRT NICE CôTE D’AZUR ENCoRE PLUS DE SERVICES

LES GoURMETTES UN TRAITEUR éCo RESPoNSABLE

START MAGAZINE 7


8 START MAGAZINE


SOFAB@lafabrique

012

Retour sur le CES 2020

022

start

NEWS Nouveaux contrats pour Thalès Alenia Space

024

Arrivée de Go Capital

027

© CARLOS CASTILLA / SHUTTERSTOCK.COM

START MAGAZINE 9


start NeWS

riviera Business Club 2 0 1 9 B U S I N E S S P E R S O N A N D S TA R T- U P O F T h E y E A R AwA R D S haque année, en association avec la Chambre de Commerce Nice Côte d'Azur, le Riviera Business Club remet ses trophées au cours d’une soirée réunissant les entrepreneurs anglophones de la Riviera. Les lauréats sont désignés

C

par un jury qui examine au cours d’un entretien approfondi la stabilité, la croissance et le potentiel des entreprises nommées. Pour l’édition 2019, le jury était présidé par Greg harris, Directeur Général de Côte d'Azur Villas, qui avait été lui même lauréat du prix

RBC « Business Person of the Year » en 2013. La cérémonie, organisée par le président de la RBC, George Kasiliyake, s’est tenue le 29 novembre dernier au Radisson Blu à Cannes autour d’un dîner animé par Sarah Lycett et Mark Dezzani de Riviera Radio. Parmi les co-parrains de l'événement figuraient La Compagnie, The Vertech Group, Photoxygen, Bandol & Riviera Wine Tours et le magazine Riviera Insider (groupe Riviera Press). Pour l’édition 2019, le Trophée de la « Business Person of the Year » (Meilleur entrepreneur) a été décerné à Andrea Popescu, fondatrice d'Andyana, une entreprise créée en 2004 et basée à Valbonne. Andyana est spécialisée dans la création et la gestion de projets autour de la verrerie. Ses équipes travaillent avec des souffleurs de verre dans le monde

Les lauréats du Prix RBC, Andrea Popescu et Nick Goult

entier pour répondre aux besoins et exigences de leurs clients parmi lesquel de grandes marques de luxe. Pour la Startup de l’année, le trophée a été remis à Nick Goult, PDG d'Azurgouttière, fabricant local de gouttières sur mesure. Après avoir passé de nombreuses années à chercher des gouttières de qualité et esthétiques au travers de son métier d’architecte, Nick a décidé de commercialiser ses propres gouttières au travers d’une machine permettant de réaliser sur site et aux mesures désirées des gouttières dans différents matériaux. L’entreprise poursuit son développement après avoir réalisé un premier chiffre d’affaires prometteur. Les gagnants ont reçu des billets d'avion aller/retour pour New York offerts par La Compagnie. Félicitations aux gagnants ! 

Sophia : L E V I L L A G E B y C A R E C h E R C h E D E S C A N D I D AT S TOURISmE ET SANTé PAR JEAN-PIERRE LARGILLET

n nouvel appel à candidatures pour le Village by Crédit Agricole Provence Côte d’Azur implanté à Sophia Antipolis. Ce sera le 9ème depuis sa création. Il est lancé pour les jeunes entreprises innovantes de son territoire ayant un fort potentiel de croissance et des premières preuves de marché et qui évoluent plus particulièrement dans les secteurs du tourisme et de la santé (le précédent appel en octobre dernier concernait les secteur Big Data et IA). Le Village by CA accélère

U

10 START MAGAZINE

actuellement 24 startups. Depuis l’ouverture en avril 2018, les sociétés habitantes ont levé plus de 7 millions d’euros auprès d’investisseurs régionaux et nationaux. Elles ont aussi recruté plus de 50 collaborateurs. De jeunes pousses qui ont vu leur croissance commerciale boostée grâce à la synergie entre le programme d’accompagnement et le tissu de partenaires impliqués localement ainsi que grâce au réseau européen des 33 Villages by CA (en France, en Italie et au Luxembourg). 


start News eN BreF

L'INPI LANCE SON mOTEUR DE REChERChE G R AT U I T PAR JEAN-PIERRE LARGILLET

vec le portail data.inpi.fr, l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle) a lancé fin décembre, le 1er moteur de recherche des entreprises entièrement gratuit. Il permet un accès simple, fluide, rapide et gratuit, aux données du Registre National du Commerce et des Sociétés. Au total 5,9 millions d’entreprises actives, 25 millions d’actes et 1,8 million de comptes annuels y sont répertoriés. Les données d’identité légales des sociétés comprennent par exemple la date de création, d’immatriculation, la forme juridique, le capital social, la dénomination sociale, le nom commercial, le sigle, l’activité principale, les représentants et l’adresse des établissements. Ces données permettent également de suivre la vie des entreprises immatriculées au RNCS : modifications et radiations. Le portail DATA INPI donne également accès aux statuts et actes des entreprises, ainsi qu’aux comptes annuels non confidentiels des entreprises. Les comptes annuels contiennent une mine d’informations financières sur les

A

© RAWPIXEL.COM / SHUTTERSTOCK.COM

entreprises, incluant les données des bilans, des comptes de résultats, des immobilisations, des amortissements et des provisions. Une prochaine étape est prévue en février 2020 avec l'ouverture aux données de propriété industrielle des entreprises : brevets, marques, dessins et modèles, enregistrés ou publiés. 

Un nouveau PRéSIDENT POUR SBA PAR JEAN-PIERRE LARGILLET

aniel Dib a été élu récemment président de Sophia Business Angels (SBA) et succède à Marcel Dridje qui terminait un mandat de deux ans. Entrepreneur franco-libanais, il a travaillé dans le secteur bancaire avec notamment de grands groupes comme Mastercard. Il a également fondé la société Cadmus International, sur le créneau de la gestion de risques pour les crédits bancaires, en

D

partenariat avec FICo, une entreprise de logiciel analytique de San José dans la Silicon Valley. Revenu en France il y a deux ans, il enseigne le management et la communication interculturelle aux étudiants en école de commerce et est entré au conseil d'administration de Sophia Business Angels. A la présidence de SBA aujourd'hui, il compte ancrer davantage l'association dans le territoire local en relation étroite

avec l'écosystème. Pour cela, le président, le vice président, Jonathan Laroussinie et le Board ont mis en place quatre verticales : intelligence artificielle, parapharmacie, numérique et innovation disruptive "qui sont en synchronicité avec les valeurs de la région", est-il précisé. L’année dernière, SBA a investi dans trois startups: l’Antiboise M-Pearl, GoMecano basée à Roquefort-lesPins et Kriptown.  START MAGAZINE 11


start NeWS

Le FabLab DE SOPhIA ANTIPOLIS DEVIENT SOFAB@LAFABRIqUE

L'association Telecom Valley a inauguré la nouvelle version du FabLab de Sophia Antipolis avec des espaces qui ont quadruplé en surface, de nouvelles machines sophistiquées et de nouvelles activités créatrices.

# e jeudi 5 Décembre dernier Telecom Valley a lancé la nouvelle mouture du « SoFAB@La Fabrique » à SophiaAntipolis en présence de nombreux officiels dont Jean LEoNETTI, Président de la Communauté d’Agglomération Sophia Antipolis, Francoise Bruneteaux, viceprésidente de la région sud et déléguée à l’économie numérique et aux nouvelles technologies ainsi que Guilaine Debras, maire de Biot et Christophe Etore, maire de Valbonne Toujours situé au coeur de l’école Polytech Nice Sophia grâce au partenariat avec l’Université Côte d’Azur ce fameux atelier de fabrication numérique participatif propose aux entreprises, industriels, écoles, artisans, bricoleurs ou passionnés de technologies, de nouvelles possibilités pour créer des prototypes de A à Z.

L

Créé et animé par Telecom Valley depuis 2014, le FabLab de Sophia (SoFAB) avait permis à plusieurs groupes de makers de réaliser leurs prototypes : l'Ecole des Mines sur les énergies propres, un apiculteur pour un collège de Mandelieu (ruche avec capteurs), un cycliste venu réparer sa GoPro et bien d'autres... Après cinq ans de fonctionnement et un beau succès, c'est aujourd'hui une nouvelle aventure qui commence encore plus ouvertes sur les technologies de demain. 12 START MAGAZINE

FABLAB Aujourd’hui baptisée «SoFAB @ La Fabrique », cette nouvelle formule du FabLab, a été rendue possible grâce à un investissement important de son partenaire Polytech Nice Sophia, l’école d’ingénieurs de l’Université Côte d’Azur qui vise à faire bénéficier aux étudiants d’une expérience unique de fabrication et de test sur un lieu unique et surtout grâce au soutien de son Président Eric Labaye. Mais ce nouveau « SoFAB » n'apporte pas seulement plus d'espace pour les makers, sa surface a été multipliée par 4, c'est aussi : une plateforme de prototypage

et d’expérimentation numérique ; de nouvelles machines de précision : plieuses, découpeuse, rouleuse ; des activités créatrices sur de nouveaux supports avec une place toujours plus importante à l’expérimentation des nouvelles technologies pour l’IoT (Internet des objets), la 5G et l’IA (Intelligence Artificielle) embarquée, des solutions pour l’artisanat avec le travail du bois et du métal, ou pour l’industrie avec la mise en boîtiers et la réalisation de panneaux d’affichage marketing haut de gamme ; sans oublier l’accompagnement par le FabManager sur la prise en main d’outils. Ce n'est que le premier volet d'un projet beaucoup plus vaste. Nommé "Les machines de Sophia" il comporte deux autres volets déjà programmés pour permettre les tests des machines roulantes et des machines volantes qui sortiront

de ce FabLab 4.0. Une chaîne complète qui ira du logiciel au prototype. « SoFAB @ La Fabrique » poursuit également sa mission d’animation de l’écosystème local en proposant régulièrement des ateliers « Do It Yourself » (DIY) gratuits de partage d’expérience, des formations sur des technologies et logiciels de prototypage, des événements publics de mise en avant des savoir-faire et le concours de création d’objets connectés avec services (Trophée objets Connectés & Services) et d’autres initiatives territoriales comme la participation au projet de Capsule temporelle pour les 50 ans de la technopole, pour laquelle, le FabLab a conçu et fabriqué les souvenirs mémoriels qui ont été embarqués fin décembre pour les 50 années à venir. 

Renseignements et inscriptions www.sofab.tv

APrèS CINq ANS De FoNCtIoNNe«meNt et UN BeAU SUCCèS, C'eSt AUjoUrD'hUI UNe NoUveLLe AveNtUre qUI CommeNCe eNCore PLUS oUverteS SUr LeS teChNoLoGIeS De DemAIN.

»


SOPHIA ANTIPOLIS

€ HT*

499

Bureau privé À PARTIR DE

/mois

ADAPTÉ À LA CROISSANCE DE VOTRE ENTREPRISE

Pour 1, 2, 3, 4 à 6 PErSonnES

Tout inclus et sans engagement : Le prix comprend l’accès à tous les services sans supplément : Service d’accueil et de gestion du courrier Bureau sécurisé avec accès par badge personnel (24/7) Espace de Coworking en libre service Salle de réunion équipée avec stores de confidentialité, (10 personnes) Accès internet haut débit et connexion Wifi Téléphone

Mobilier de bureau fourni Accès imprimante, scanner, photocopieuse Cuisine équipée Salle de sport équipée avec douches Espace détente avec Coiffeur 1 fois par semaine Parking

Proche des transports en commun, accès rapide à l’autoroute et à l’aéroport 2 000 Route des Lucioles | les Algorithmes Bât Thalès A | 06410 Sophia Antipolis Tél : 04 22 13 12 34 | Fax : 04 22 13 12 35 contact@starter-business.fr

www.starter-business.fr


start NeWS La French Tech affirme sa présence à l’IPEM 2020

Bienvenue à bord UNE DYNAMIqUE FRENCh TECh   

Un stand dédié French Tech sur le salon de l’IPEM 2020 et lancement On Boarding du programme Tremplin à CréaCannes Lérins ! PAR JESSICA PELLEGRINI

14 START MAGAZINE

Les 28, 29 et 30 janvier s’est déroulé l’International Private Equity Market (IPEM) 2020 à Cannes, unique salon professionnel international rassemblant l’ensemble de la chaîne de valeur du capital-investissement. Ce grand événement est l’occasion pour les acteurs du capital-risque de dialoguer et de contribuer au financement de l’innovation. C’est également l’opportunité pour les pépites de la Tech française d’obtenir un accès privilégié au financement. C’est dans ce contexte que s’affirme la French Tech, qui était présente sur un stand dédié avec un programme d’accompagnement de startups. Kat Borlongan, directrice de la Mission French Tech, était présente à l’IPEM le 29 janvier. Elle est venue féliciter les initiatives locales de la French Tech, et a assisté à la signature du partenariat entre la Capitale French Tech Côte d’Azur et l’IPEM. Elle a participé également à un temps d’échange avec les représentants des capitales French Tech et leurs délégations de start-ups. La directrice de la French Tech se félicite de la diversité de ces start-ups, représentative de l’écosystème Tech français. Kat Borlongan a pris part aux rencontres avec des investisseurs étrangers, organisées en collaboration avec Business France. Après les records battus en 2019 par l’écosystème Tech français (5,1 Mds€ levés pour l’ensemble de l’écosystème français, soit +40 % par rapport à 2018), l’objectif en 2020 est de renforcer l’attractivité des start-ups françaises auprès des investisseurs étrangers. 7 Capitales French Tech se sont déplacées à l’IPEM, accompagnées d’une délégation de CEo. Elles ont mobilisé sur leur territoire les start-ups préparant une levée de fonds et qui souhaitaient rencontrer les investisseurs, provenant de 35 pays présents sur l’IPEM. Portée par la Capitale French Tech Côte d’Azur, la collaboration entre les 13 Capitales French Tech a permis d’offrir des conditions privilégiées d'accès au financement aux pépites de chacun des territoires. Les CEo des Capitales French Tech ont passé trois journées riches d’échanges et de rendezvous d’affaires. La vocation de ces échanges est de faciliter la mise en relation au sein de l’écosystème du Private Equity qui rassemble aussi bien les fonds d’investissement, les investisseurs publics et privés, et les entrepreneurs à la recherche des financements nécessaires à l’accélération de leur développement. Cette initiative a deux vocations : d'une part, aider les start-ups en hypercroissance à lever des fonds en France sur des tickets supérieurs à 50 millions d'euros et d'autre part, de soutenir l'introduction en bourse des futurs champions français de la Tech. En participant à cet évènement les capitales French Tech préparent ainsi leurs futurs champions.

UNE DÉLÉGATION DE CEO 100%

Capitales FrenCh teCh Un appel à candidature avait été lancé pour sélectionner les startups qui pourront participer à cet événement. Une pré-sélection des dossiers a été réalisée par la Capitale French Tech, une sélection finale a été réalisée par les organisateurs du salon IPEM. Les entreprises sélectionnés sont : COWORKEES SAS, , DIGITAL SQUAD (SQUADATA), SUPRAWAYS, EAZYLANG, EYE TECH CARE, Kejako, ITINSELL, Gerer ma boite, Wilout, MydataModels, IOTHINK SOLUTIONS, CILCare, Smart B, Seclab, TradeIn E-Scopics ,ALVEEN ,Graffiti ,WIZAMA, Biomathématica, , ExactCure, TICATI, , Ononovo, ClickCall Ltd, Mon Emile, Kinaxia, Biomathematica… Cette opération s’est réalisée avec le concours de partenaires locaux comme : Team Côte d’Azur l’agence d’attractivité économique azuréenne, Business France, Rising Sud, La Métropole Nice Côte d’Azur, le magazine START et la Mission French Tech.

La French Tech Côte d’Azur Lance son On Boarding Avec Les Premières Sud, le CEEI NCA et l’incubateur Paca EST. Après 6 mois de préparation… la journée d’intégration démarre pour les 12 porteurs(es) de projets azuréens. Une journée intense pour nos lauréats !

Au programme : Pitch ton projet en 4 minutes top chrono, découverte de l’accompagnement By Les Premières : WIKILESPREM1ERES, SLACK, Les Ressources, le coordinateur. Découverte du programme FRENCh TECh TREMPLIN « LA PREPA » : programme, intervenants, puis Team Building - Surprise ! et pour terminer après 17h30 rencontre avec les mentors autour d’un cocktail préparé par la startup Mon Panier Bleu, qui accompagnera les participants pour consommer mieux et local ! Une journée d’échange qui s’est déroulée à la pé-


start NeWS pinière CréACannes Lérins. Les ateliers et les formations pour les lauréats démarrent à partir de Janvier 2020 au CEEI NCA.

12 porteurs (es) de projet bénéficieront de la part de l’Etat d’un coup de pouce de 17 000 € et d’un accompagnement professionnel de 6 mois « French Tech tremplin c’est une initiative ambitieuse pour aider les talents à surmonter les obstacles socio-économique de l’entrepreneuriat. 33 candidatures, une vingtaine d’audition et 12 porteurs de projets sélectionnés sur des critères d’éligibilités innovants : Résidence dans un quartier prioritaire de la ville (qPV), Bénéficiaire des minimas sociaux, étudiant boursier sur critères sociaux, Statut de réfugié reconnu par l’oFPRA. Le plus du programme des entrepreneurs pour parrains ! » La French Tech Côte d’Azur, l’incubateur Les premières Sud, l’incubateur Paca EST et le CEEI NCA s’associent pour créer une nouvelle génération d’entrepreneurs (es) et plus de diversité dans la Tech !

Présentation des projets Yara Khalife > Projet impeeps Une plateforme gamifiée révolutionnaire pour les milléniaux qui consiste à ouvrir des possibilités de collaboration entre des personnes et des entreprises qui n’auraient pas eu l’opportunité́ de se retrouver autrement. Sonia Djekar > Projet : SHIFT Une plateforme de mise en relation entre restaurateurs et hôteliers avec du personnel qualifié. Fanny GUEVARA > Projet KOTSCHI Développer une marque par une flotte de véhicules. Les clients seront des personnes aisées qui ont besoin d'un service de chauffeur pour les véhiculer. Bella ABAEVA > Projet JEAN DOG Un traiteur canin qui propose à votre chien des plats personnalisés avec des repas frais, équilibrés et livrés à domicile. Alexandre MAUVE > Projet LIPP LIPP qui est l'acronyme de Location Instantanée de Parking entre Particuliers. Permettre aux citoyens de Nice, à l'aide d'une application, d'avoir une vision et un accès instantané́ sur des milliers places de parking sur toute la ville. Benjamin TANGUY > Projet Jolly Roger Productions Création d’un studio de développement de

on Boarding des lauréats (es) azuréens (nes) du programme tremplin !

FreNCh teCh Côte D’AzUr, L’INCUBAteUr «LeSLAPremIèreS SUD, L’INCUBAteUr PACA eSt et Le CeeI NCA S’ASSoCIeNt PoUr Créer UNe NoUveLLe GéNérAtIoN D’eNtrePreNeUrS (eS) et PLUS De DIverSIté DANS LA teCh !

»

jeux vidéo au format SCoP, en s’inspirant de Motion Twin. Le but est d'apporter des process de production nouveaux dans un secteur extrêmement rigide, tout en adoptant un esprit militant sur les questions d'horizontalité́ et sur le développement durable. Camille RENOU > Projet Les jardins des transitions Projet de "jardins des transitions" est basé sur un jardin témoin, permettant de redécouvrir que nos besoins de base (énergie, eau, alimentation, habitat) y sont présents et qu'il suffit de designer certains éléments pour qu'un jardin devienne quasi autonome et productif. Hussam Hamdan > Projet DeepI Analyser les opinions sur les médias sociaux. Les gens expriment leurs opinions sur tout : les produits, les hôtels, le transport, les vidéos, les articles, les livres… Cette start-up analyserait ce contenu pour comprendre l’opinion des personnes vers les produits et les services des marques. Pierre-Jean LETOREY > Projet INCLUDERS Création d’une agence web inclusive et adaptée (Agrément Entreprise Adaptée), en développant un partenariat avec le groupe Mediaschool. Pour offrir des possibilités de for-

mations et d'intégration à un public éloigné du monde du travail. Quentin Bejaoui > Projet écoconso Mettre en place un abonnement via un site internet et une app, pour proposer (en fonction du foyer, du régime alimentaire, de la saison, et des moyens financiers du (foyer) un menu d'une semaine composée : d'une recette par jour, d'une liste de course, d'un récapitulatif diététique, de la livraison d’un panier de fruits et légumes avec un programme d'exercice physique. Quentin PANDELLE > Projet LEGD Une solution dématérialisée d'archivage de factures dès le paiement par carte bancaire. 1ere cible; B2B (aide à la comptabilité quotidienne en supprimant tout le papier) 2eme Cible: B2C (Grand public en arrêtant les tickets papiers, reçu, bon d'achat.) Steven Skinazi > Projet Lifeurs Partager des moments de bonheur ! .... (ou) Lifeurs, change your life ! (sous-entendu, faites les rencontres qui vont changer votre vie!). offrir aux célibataires un réseau social de rencontres réelles plus abouti et plus interactif qu’un site de rencontre classique. L’objectif est de créer le "Facebook" de la rencontre.  START MAGAZINE 15


start ILS&eLLeS Se DéveLoPPeNt

© VINCENT ARTUS

aux appels. Le bouche à oreille a fonctionné et les clients ont été de plus en plus nombreux.

Gomecano ALExANDRE NIVESSE ET M AT h I A S B o U T S E N   

L’année 2019 s’est terminée en beauté pour GOMECANO par une victoire au Get In The Ring Sophia Antipolis et une levée de fonds de 450 K€… Retour avec Alexandre Nivesse sur l’incroyable histoire entrepreneuriale de ces deux amis d’enfance et leurs projets pour 2020.

#

INNOVATION

PEUx-TU NOUS RACONTER VOTRE hISTOIRE ET CELLE DE L’IDéE DE VOTRE PROjET? Avec Mathias nous sommes des amis d’enfance, nos familles sont d’ailleurs toujours très proches. Nous sommes tous les deux originaires de la région. Mathias est un passionné de mécanique, il est d’ailleurs tombé dedans depuis qu’il est tout petit, son oncle était un ancien pilote de F1. J’ai quitté la région assez jeune pour suivre mes parents restaurateurs à travers le monde, Afrique du sud, Angleterre et pour finir au Chili. J’y suis d’ailleurs retourné après mes 18 ans pour y vivre 4 ans. Je travaillais sur des sites d’exploitation minière pour un groupe de forage canadien. Nous sommes toujours restés très proches avec Mathias avec dans nos têtes le projet de monter une entreprise ensemble. De retour en France, j’ai travaillé sur Monaco pour 16 START MAGAZINE

Y.Co (ndlr: entreprise leader dans le monde des yachts de luxe). Je faisais tous les jours l’aller retour sur Monaco en moto et je n’avais jamais le temps de l’entretenir ou tout simplement de changer mes pneus. J’avais trouvé un mécanicien qui proposait des réparations à domicile. J’ai trouvé l’idée plutôt ingénieuse et j’en ai parlé à Mathias, qui travaillait toujours dans la mécanique. on s’est dit que l’on pourrait adapter l’idée aux voitures et proposer un service de mécanique à domicile. GoMECANo était né ! on a commencé par acheter une camionnette pour faire des réparations le week-end chez les particuliers. on était encore tous les deux en poste. on mettait des flyers sur les voitures, on en parlait autour de nous, on avait pas encore de site internet, juste un numéro de téléphone, on répondait nous même

qUAND AVEz-VOUS CRéé VOTRE ENTREPRISE ? ET qUI VOUS A AIDé ? La société a été créée fin 2017 et on a quitté nos jobs en mars 2018. Pour que cela marche, nous devions y consacrer 100% de notre temps. Dans notre projet, nous avions pour objectif de lancer une plateforme web qui permettrait de tout faire en ligne mais également mettre un outil de gestion à disposition des mécaniciens. C’est la raison pour laquelle nous sommes rentrés à l’Incubateur Telecom Paris Tech. Ils nous ont énormément aidé sur la réflexion des fonctionnalités de notre plateforme. Ni Mathias ni moi n’avions de connaissances dans le sujet. Le développement de la plateforme nous a pris deux années. Pour les premiers financements, nous avons rencontré le réseau Initiative Agglomération Sophia Antipolis (IASA) qui nous a accordé un prêt d’honneur ainsi que le réseau France Active. Après pour le reste du financement, ce sont nos fonds propres. on a démarré avec 5 mécaniciens et avons réalisé un chiffre d’affaires 145 K€ la première année. GOmECANO, COmmENT çA mARChE ? qUEL EST VOTRE BUSINESS mODEL ? Nous avons une plateforme en ligne qui permet aux particuliers de se connecter, choisir une prestation et un mécanicien à proximité, prendre un rendez-vous sur son agenda et ensuite payer l’intervention avec le coût des pièces détachées nécessaires et de la main d’œuvre. Nous pouvons estimer le temps d’intervention en fonction de la plaque d’immatriculation du véhicule. Nous avons toutes les données des constructeurs sur les temps d’intervention ainsi que les pièces détachées nécessaires. Ces dernières sont récupérées dans un point de distribution par le mécanicien. Il peut obtenir la majorité des pièces en 4 heures. Après l’intervention du mécanicien, nous envoyons un questionnaire de satisfaction aux clients. Pour notre business model, on se rémunère sur la vente de pièces. on prend une commission de 10% sur le montant de total de la facture, le reste est reversé au

mécanicien. Nous mettons le backoffice de notre plateforme à disposition des mécaniciens gratuitement. C’est un vrai gain de temps dans leur gestion au quotidien. qUI SONT VOS CLIENTS ? COmmENT RECRUTEz VOUS LES méCANICIENS ? Aujourd’hui la répartition de notre clientèle est de 75% de particuliers et 25% d’entreprises. Nous avons pour objectif d’augmenter la part « entreprises » afin d’arriver à 50/50. Nous avons travaillé avec notre première entreprise suite à une opportunité. Nous assurons aujourd’hui l’entretien de leur flotte de véhicules. Nous avons rapidement réalisé que c’était un gain de temps pour les collaborateurs et pour l’entreprise. Pour les mécaniciens, notre process de recrutement dure environ 1 mois avec des entretiens téléphoniques, des visites sur site, des tests sur des réparations où nous jouons le client mystère ! Nous avons également des mécaniciens qui ont sauté le pas et se sont mis en auto-entrepreneurs pour travailler avec nous. Nous pouvons également si besoin les accompagner dans leurs démarches. VOUS AVEz BIEN TERmINé L’ANNéE 2019..ET CE DéBUT 2020 ? oui, nous avons remporté la compétition Get In The Ring en octobre 2019, qui est une belle visibilité pour nous et nous avons hâte de pouvoir représenter la France à la compétition internationale. Nous avons rencontré lors de cette compétition l’Accélérateur Allianz et nous venons d’être sélectionnés pour le Winter Batch #5. Fin 2019, nous avons réalisé une levée de fonds avec les Sophia Business Angels avec un effet de levier auprès de Paca Emergence et Bpifrance pour atteindre les 450 k€. Nous avons d’ailleurs été beaucoup aidé par SBA. Au delà de l’investissement, ils nous ont vraiment apporté des conseils sur la stratégie ainsi que beaucoup de contacts. Cette levée va nous aider dans notre déploiement en France et nous permettre d’étoffer notre équipe notamment sur l’administration des ventes et le commercial. Notre objectif est que GoMECANo soit présent dans 6 grandes villes en France d’ici fin 2020... 


start I L S e t e L L e S S tA rt

L’Atelier du Cycle FABIEN FLOURENS Rencontre avec Fabien dans son Atelier du Cycle à Mougins, un lieu d’échanges convivial pour les passionnés mais pas que !

# POUVEz-VOUS VOUS PRéSENTER ET NOUS PARLER DE VOTRE ENTREPRISE ? J’ai toujours été passionné par la mécanique et en plus particulier les vélos. J’ai eu l’opportunité de partir travailler au Canada pour un bureau d’études dans le bâtiment mais j’ai rapidement démarché un magasin spécialisé dans les sports outdoor et ils m’ont donné ma

VÉLO

COmBIEN DE TEmPS A PRIS LE mONTAGE DE VOTRE PROjET ? J’ai démarré dans un petit local juste à côté, au coin de l’immeuble. Ensuite quand le magasin dans lequel je suis à présent s’est libéré j’ai foncé. Il m’a fallu 3 mois de travaux et une bonne année pour discuter avec les marques qui me plaisaient et constituer mon stock. Je propose aujourd’hui 4

FAUt toUjoUrS Y CroIre. «NeILPAS éCoUter LeS GeNS qUI voUS DISeNt qUe voUS N’ALLez PAS Y ArrIver.

ne propose de modèles en prêt, je dois financer tous les vélos que j’ai dans l’atelier. Si un modèle me plait pas, pas de reprise. A moi de le vendre et bien souvent avec une remise et donc une baisse de marge pour moi. qUELLE EST VOTRE jOURNéE TyPE ? La matin est en général consacré à la partie administrative : réponse aux mails, suivi des stocks, commandes, SAV…cela prend beaucoup de temps. Le magasin est ouvert toute la journée nonstop. Pendant la pause déjeuner, je pars souvent avec des clients dans la Valmasque pour tester les vélos. Ensuite l’après-midi est consacrée aux réparations et bien entendu à la vente ! J’ai également créé un espace pour prendre un café et échanger entre passionnés. Je peux également aller dans des entreprises pour faire de la maintenance. C’est un service que je propose aux entreprises qui me commandent des vélos pour leurs salariés et j’espère pouvoir développer cette activité. qUELLE EST VOTRE ACTIVITé FEEL GOOD AU qUOTIDIEN ? Un café avec un morceau de chocolat au lait, je précise ! qU’EST CE qUI, SELON VOUS, VOUS DIFFéRENCIE ? Je veux devenir le meilleur shop du coin. Je réalise toutes les réparations et montages dans mon atelier. Certains magasins soustraitent une partie de leurs réparations, pas moi. J’aime

apprendre à tout faire. En connaissant tous les éléments d’un vélo, je peux mieux conseiller son propriétaire et lui donner des explications très précises. Cela me donne également une expertise sur les vélos que je vends, je les connais par cœur ! ET mAINTENANT ? J’ai le projet de lancer mon propre vélo. Un vélo urbain à assistance électrique, fabriqué en France et à un prix abordable. Un vélo « plug and play », tout sera déjà prévu, pas besoin de rajouter d’éléments. Il sera proposé avec 2 ou 3 déclinaisons aux particuliers mais également aux entreprises qui souhaiteraient s’équiper d’une flotte pour leurs collaborateurs et si besoin avec customisation aux couleurs de l’entreprise. qUELS CONSEILS DONNERIEzVOUS à qUELqU’UN qUI SOUhAITE SE LANCER ? Il faut toujours y croire. Ne pas écouter les gens qui vous disent que vous n’allez pas y arriver. Suivre son propre chemin et essayer de ne pas trop dépendre des autres. C’est parfois plus facile à dire qu’à faire surtout pour le financement ! ET SI C’éTAIT à REFAIRE ? oui sans hésiter ! Je le referais mais peut être autrement.. 

Adresse Atelier du Cycle 62 impasse Font Roubert 06250 Mougins 04 83 15 80 91 www.latelierducycle.fr

»

chance. J’ai pu ainsi démarrer mon apprentissage dans la profession pendant une année. De retour dans le Sud de la France j’ai travaillé dans plusieurs magasins, cela m’a permis de poursuivre ma formation et de renforcer mon expertise. Mais je me suis vite rendu compte que le statut de salarié ne me convenait pas vraiment. qU’EST-CE qUI VOUS A DONNé L’ENVIE D’ENTREPRENDRE ? J’avais envie de pouvoir créer un magasin différent qui me ressemble. Dans lequel je pourrais choisir les marques avec lesquelles j’aime rouler, donner des conseils à mes clients et leur proposer des services sur mesure. Et surtout pourvoir être mon propre chef !

marques de vélos : une allemande, deux américaines et une marque fabriquée en Italie. AVEz-VOUS BéNéFICIé DE L’AIDE D’UNE STRUCTURE ? Au démarrage j’ai été aidé par ma famille. J’ai tout financé en fonds propres. J’ai pu bénéficier de l’aide de ma banque et de mon conseiller pour le financement de mon stock. Il a cru en mon projet. C’est capital pour les entrepreneurs ! qUELLE A éTé LA PLUS GRANDE DIFFICULTé qUE VOUS AVEz RENCONTRéE ? Je dirais que c’est de travailler avec des grandes marques surtout pour leur manque de flexibilité et la gestion des stocks. on doit se plier à leurs exigences. Aucune marque START MAGAZINE 17


start I L S e t e L L e S S tA rt

COmBIEN DE TEmPS A PRIS LE mONTAGE DE VOTRE PROjET ? Maintenant que j’y pense cela a été assez rapide. De l’idée de « ma box idéale » à la livraison du produit final qui correspondait à nos attentes, cela a pris 3 mois. AVEz-VOUS BéNéFICIé DE L’AIDE D’UNE STRUCTURE ? Non. Nous avons tout financé en fonds propres. Pour le reste on appris « sur le tas » au travers des prestations que nous avons réalisées. Les débuts ont parfois été un peu épiques avec des problèmes techniques, mais cela nous a permis de pouvoir faire évoluer nos produits et surtout de savoir rester à l’écoute des besoins de nos clients.

Nice Photobox ShANA LEVy

Cette jeune entrepreneur(e) dynamique est à la tête de Nice Photobox, entreprise spécialisée dans l’accompagnement photographique événementiel. Attachée à la qualité de ses « box » et aux services « sur mesure » apportés à ses clients, Shana et ses équipes rendront votre journée ou votre soirée inoubliable.

# POUVEz-VOUS VOUS PRéSENTER ET NOUS PARLER DE VOTRE ENTREPRISE ? J’ai eu l’idée de créer Nice Photobox en 2015 lorsque j’ai organisé mon mariage. Les photobox commençaient à être en vogue et avec mon futur mari nous souhaitions en louer une. Au travers de nos recherches, nous avons vite fait le constat qu’il n’existait aucune entreprise implantée localement et que les prix proposés étaient prohibitifs avec des machines peu esthétiques. Nous avons donc décidé de créer notre propre photobox ! 18 START MAGAZINE

EVENT

qU’EST-CE qUI VOUS A DONNé L’ENVIE D’ENTREPRENDRE ? Je sortais d’un projet professionnel, les photobox devenaient tendances et la demande était là. C’était donc le bon moment pour me lancer. Mon mari venait de revendre les parts de son restaurant à son associé pour se lancer dans un nouveau projet et il m’a aidée dans un premier temps. Nous venions de fonder notre famille et je devais m’organiser entre le lancement de la société et mes enfants. Notre objectif était de créer des produits design de qualité accompagnés de services sur mesure.

qUELLE A éTé LA PLUS GRANDE DIFFICULTé qUE VOUS AVEz RENCONTRéE ? Je dirais la concurrence de certaines entreprises qui par opportunisme ont décidé de se lancer sur ce marché en pensant qu’il suffisait juste de proposer des machines à la location. Nous avons même vu des entreprises qui livraient les machines sans aucune prestation associée. 3 fois sur 5 les machines tombaient en panne ou l’impression prenait un temps fou. Cela pouvait nuire à l’image des photobox et de notre métier. Nous mettons un point d’honneur sur la qualité de nos box mais également sur la prestation que nous fournissons à nos clients. Nous nous sommes même formés à la photographie afin de pouvoir identifier l’emplacement idéal, la lumière, l’ambiance. Nous sommes également très attentifs à la qualité et la rapidité d’impression des photos. qU’EST CE qUI, SELON VOUS, VOUS DIFFéRENCIE ? Tout ! (rires). Je dirais en premier le design de nos produits. Nous avons à cœur de toujours proposer des machines modernes, esthétiques et équipées avec le meilleur matériel. Nous avons d’ailleurs fait travailler un collectif niçois de designers pour l’une de nos box « la vintage » qui connaît beaucoup de succès pour les mariages. Ensuite je dirais la proximité avec nos clients. Nous passons beaucoup de temps avec eux pour comprendre leurs besoins, les rassurer et se rapprocher au maximum de leurs attentes. Nous restons en contact avec la plupart

d’entre eux après nos prestations, certains sont même devenus des amis ou des partenaires. qUELLE EST VOTRE jOURNéE TyPE ? Le matin et le soir, je consacre du temps à mes enfants (1 an, 3 ans et demi) ce qui enlève forcément des heures sur ma journée de travail ! Sinon j’alterne entre rendez-vous clients en extérieur, réponses aux mails et aux appels clients. Nous en avons de plus en plus ! qUELLE EST VOTRE ACTIVITé FEEL GOOD AU qUOTIDIEN ? Passez du temps en famille. J’ai entrepris ce projet avec l’objectif d’avoir une belle vie de famille. ET mAINTENANT ? Nous avons développé une offre « photographe » pour nos événements. Nous travaillons avec des photographes professionnels et proposons leur prestation sur les événements de nos clients avec impression en direct des photos. Nous avons également des offres prises de vue par drone, vidéo… Nous avons aussi rajouté des fonctionnalités « boomerang » et « gif » sur nos box pour répondre aux dernières tendances vues sur les réseaux sociaux. Nous essayons toujours de rester en veille. Nous continuons de développer nos partenariats avec les prestataires de l’évènementiel dans la région (hôtels, salles, traiteurs, imprimeurs…). Enfin nous avons un nouveau produit qui doit arriver d’ici 2 à 3 mois. Mais nous souhaitons pas encore en parler…promis on vous laissera la primeur ! qUELS CONSEILS DONNERIEzVOUS à qUELqU’UN qUI SOUhAITE SE LANCER ? Toujours rester à l’écoute de son client. Le laisser parler, comprendre ses besoins et ses attentes. Savoir mettre en valeur son événement. Etre en capacité de s’avoir se réinventer à chaque nouveau projet, ne pas faire un simple copier/coller de ses prestations précédentes. ET SI C’éTAIT à REFAIRE ? Très sincèrement oui et sans hésiter ! Je ne changerai rien !.. 

Nice Photobox nicephotobox@hotmail.com 06 52 33 78 73 www.nicephotobox.com


WWW.CHAMPAGNE-PORGEON.FR | 03 26 50 29 46


start NeWS

GRAVIC Group à MoUANS SARToUx   

Créé en 1967, l’entreprise familiale a su développer son savoir-faire et son expertise pour devenir leader dans l’impression et la découpe technique. Ses objectifs en ce début d’année : ouvrir un site de production en Chine et passer à l’industrie 4.0.

’entreprise, qui fêtera son 53 anniversaire cette année, est présente sur 3 sites de production (en France, en Tunisie et en hongrie) et affiche un chiffre d’affaires de 19 millions d’Euros en 2019 avec plus de 200 collaborateurs. Gravic Groupe compte parmi ses 500 clients des grands groupes tels que Valéo, Airbus, Peugeot, Schneider, hP, Dell, Free, Legrand pour n’en citer que quelques uns. Retour sur l’histoire de cette entreprise familiale qui a su se forger un nom au fil des décennies.

L

La découverte de la gravure sur plaque métallique C’est en 1967 que Gérard Jacquemin, créé Gravic, contraction de Gravure Chimique. Après avoir commencé une carrière dans le commerce de fleurs, il découvre un peu par hasard la gravure de plaques métalliques et identifie rapidement les opportunités de développement notamment avec la proximité du groupe IBM implanté à la Gaude. Il démarre ainsi son activité par la fabrication de circuits imprimés et la gravure de plaques de métal. L’informatique est en pleine expansion et l’entreprise arrive rapidement à se construire un nom et se développer à l’étranger en obtenant en1982 les certifications nécessaires pour exporter sur le continent Nord Américain. Il est vrai que l’entreprise a toujours eu conscience de l’importance des certifications dans sa conquête commerciale de grands groupes français et étrangers. En 1993, elle devient ainsi la plus petite entreprise française (10 salariés) certifiée IS0 9002. L’augmentation des coûts du métal et les de20 START MAGAZINE

mandes de prix de plus en plus compétitifs amènent le site de production à se tourner vers un matériau moins onéreux et offrant de nouvelles perspectives techniques : le plastique. Forte de ses équipes hautement qualifiées, Gravic renforce ainsi son expertise dans l’impression et la découpe technique pour de grands groupes que ce soit dans l’automobile, l’électricité, l’électronique ou la téléphonie mobile. C’est dans ce secteur que l’entreprise connaît ses plus belles années de 1995 à 2000. Plus de 16


start NeWS

NoS SIteS SoNt «toUS AU même NIveAU teChNIqUe. NoUS INveStISSoNS ChAqUe ANNée eNtre 10 et 11% PoUr PoUvoIr INNover et reSter PIoNNIerS SUr Notre SeCteUr

»

pièces fabriquées par le groupe sont ainsi présentes sur les téléphones des marques Sagem et Alcatel (films plastiques de protection, étiquettes de marquage,…) puis par la suite sur les mobiles Nokia.

Un groupe familial Gérard Jacquemin est rejoint au fil des années par ses fils, d’abord Patrice puis olivier. Tous deux formés dans des universités américaines, ils reprennent le flambeau à la suite d’une LBo en 1997 et poursuivent le développement de l’entreprise avec l’ouverture de nouveaux site de production à l’étranger, le premier localisé en Tunisie en 1999. « Nos clients voulaient des prix de plus en plus compétitifs dans un marché très concurrentiel. Pour certains de nos produits, nous avions beaucoup de manipulations manuelles. Difficile de baisser nos prix avec les coûts de la main d’œuvre en France. Nous avons donc décidé de nous im-

planter en Tunisie pour rester compétitifs.», nous racontent les deux frères. La seconde implantation en hongrie s’est faite pour se rapprocher de leurs clients. « IBM souhaitait que nous soyons plus proches de leur site localisé en Europe de l’Est. Nous avons prospecté plusieurs pays. C’est ensuite avec la délocalisation d’hP, qui était aussi un de nos clients, que nous avons décidé de nous implanter en hongrie en 2005. Nous avons pu ainsi être au plus près de nos partenaires et rester très réactifs. ».

Savoir se réinventer face aux difficultés En 2008, les deux frères font face à un plan social suite à la perte d’un de leur plus gros client, en passant de 75 à 45 salariés et l’entreprise est placée en plan de continuation, dont elle est sortie aujourd’hui. Patrice et olivier partent à la recherche de nouvelles technologies, de clients dans de nouveaux secteurs d’activités et revoient par la même occasion l’organisation et les process de management de l’entreprise. « Nous avons voulu plus de communication au sein de nos équipes. Elles se réunissent tous les matins pour faire un point. L’administration des ventes reste ainsi informée sur la production par les équipes techniques et peut mieux répondre aux demandes clients. » Gravic Group organise également chaque année son « summit », une réunion entre les dirigeants, les équipes commerciales et techniques. « Un moment unique pour échanger et réfléchir tous ensemble. Les commerciaux font part des demandes clients et des dernières tendances du marché. L’implication de nos équipes est un élément crucial dans la réussite du groupe ». Les certifications IATFA6949 (automobile) et ISo 14000 (environnement) ont également été étendues aux 3 sites de production et tous sont aujourd’hui équipés des dernières machines du marché. « Nos sites sont tous au même niveau

technique. Nous investissons chaque année entre 10 et 11% pour pouvoir innover et rester pionniers sur notre secteur ». Ce sont ainsi plus de 500 millions de pièces qui sont livrées par an par le groupe sur 4 continents avec plus de 20 000 produits personnalisés. « Nous produisons plus de 50 nouveaux produits par semaine ». Bien que la majorité de leurs parts de marché se situent dans les domaines de l’électronique, le thermique et l’électricité (les affichages sur vos compteurs électriques, ce sont eux !), ils ont su conquérir de nouveau marchés telle que le secteur de la cosmétique en équipant les présentoirs de grandes marques avec leurs produits. « C’est un marché que nous ne connaissions pas. Nous avions l’habitude de travailler avec des grands groupes industriels où tout est planifié à l’avance. Les marques de cosmétiques nous demandent plus de flexibilité, d’agilité et des délais de livraison plus courts. Les débuts ont été un peu compliqués mais nous avons su nous adapter et innover pour maintenant être leader sur ce secteur ».

Les objectifs pour 2020 Faire entrer le digital dans l’entreprise. « Nous avons encore trop de documents papiers sur nos sites de production. Nous souhaitons digitaliser nos process et ainsi passer à l’industrie 4.0 ». ouvrir un nouveau site de production en Chine. « Beaucoup de nos fournisseurs sont localisés en Chine. En ouvrant un site de production nous serons au plus près de nos sources d’approvisionnement. Nous avons également de belles perspectives commerciales auprès de grands groupes chinois ». Savoir se réinventer, expérimenter, innover en restant au plus près de ses clients…une stratégie qui a portée ses fruits sur ces dernières années en permettant à l’entreprise d’afficher une belle croissance et d’envisager de poursuivre sereinement son développement.  START MAGAZINE 21


start NeWS

Retour sur les moments clés

  

DU CES 2020 PoUR TEAM CôTE D’AZUR

Le CES représente une réelle opportunité de chasse de pépites high-tech à fort potentiel en situation de mobilité vers la France et l’Europe.

#

VISIONNAIRE

22 START MAGAZINE

e CES rassemble, chaque année, plus de 4 000 exposants et plus de 180 000 visiteurs issus de 150 pays, y compris les grands donneurs d’ordre internationaux et les principaux fonds d’investissements en quête de nouvelles pépites. Plus de 20 000 nouveaux produits y sont présentés. Avec 300 startups cette année, la délégation française demeure la plus importante délégation d’Europe et la deuxième délégation mondiale derrière les Etats-Unis pour le volume des startups présentes sur le Salon. La politique d’export de la Région Sud, soutenue par les métropoles d’Aix-Marseille, Nice, Toulon et la technopole de Sophia Antipolis permet à notre territoire d’afficher la plus grande présence française avec plus de 30 startups présentes au sein de l’espace Sud de la France.

L

Cette présence renforcée permet à notre territoire/région d’afficher un message d’unité et de chasse en meute vers :  Des investisseurs directs étrangers pour Team Côte d’Azur qui y prospecte des entreprises à la recherche d’un territoire d’expérimentation, des talents et un accès aux marchés PanEuropéens.  Des clients, des partenaires et des grandes villes « offreuses » de pilotes technologiques facilitant l’accès au marché nord-américain pour les entreprises du sud de la France à la conquête de marché globaux. Les entreprises du sud de la France présentes sur l’espace régional affichent un bilan très satisfaisant avec près d’une trentaine de contacts qualifiés. Au-delà des opportunités de business développement et des partenariats


start NeWS

le développement économique de la ville de Las Vegas dans le but de favoriser un accès aux projets pilotes du nouvel « innovation center » vaisseau amiral de la nouvelle politique « smart city » de la ville.  Rencontre avec québec International dans le but de poursuivre les collaborations engagées en 2019 avec les homologues de Team Côte d’Azur et afin de préparer une mission ciblée de prospection « FDI » lors de la semaine du numérique d’Avril 2020.  Visite du Centre d’Innovation de Las Vegas.  Visite de la pépinière d’entreprises de Las Vegas inaugurée en novembre 2019 et en plein développement (investissement de Bank of America) avec 2 000 m² en cours d’extension en plus des 1 000 m² existants. Les partenaires technologiques fondateurs sont les groupes NTT Docomo et Dell. L’Innovation Center est spécialisée dans les activités de gaming, smart city, etourism et green tech. Au-delà de ces rendez-vous partenaires/ prescripteurs l’édition 2020 a été l’occasion d’accélérer les « négociations » en cours avec :  Une PME mondiale californienne en phase de finalisation de son analyse pour implanter, à Nice, une équipe R&D dans les secteurs de la ville intelligente de la mobilité autonome.  Une startup de Montréal en finalisation de son tour de table « round » A qui est à la recherche d’une base installée destinée à couvrir les marchés EMEA.  Un leader mondial basé en Californie du sud et spécialisé dans le monitoring de la qualité de l’air à la recherche d’un territoire d’expérimentation et de talents R&D.  Une startup Italo Suisse spécialisée dans la VR en finalisation de son seed stage qui a remporté le prix du meilleur « pitch » élus par la CES association qui envisage de se rapprocher de la Côte d’Azur pour piloter des développements R&D  © CARLOS CASTILLA / SHUTTERSTOCK.COM

stratégiques, ce salon offre également une formidable exposition vers les grands accélérateurs et fonds de capital-risque nordaméricains qui viennent y faire leur marché. Dans son activité d’attraction d’investissement direct étranger, Team Côte d’Azur a tenu une quinzaine de rendez-vous d’affaire approfondis avec des CEos de sociétés high-techs à fort potentiel, des fonds d’investissement ainsi que des partenaires potentiels de premier rang parmi lesquels la mairie de Las Vegas mais également l’équipe de développement économique de la région de québec.

chauds en finalisation de décision quant à la localisation de leurs équipes R&D en Europe.  Attirer l’attention de grands fonds d’investissement et nouer des relations stratégiques pour y prospecter les champions tech de demain en mobilité vers l’Europe.  Adresser une diplomatie économique (Las Vegas + québec) utile à la prospection d’investissements directs étrangers en nouant des relations destinées à capter le flux naturel d’export de ces régions vers l’Europe en l’aiguillant vers de l’implantation green field sur le périmètre de la Côte d’Azur.

LeS eNtrePrISeS DU «SUD De LA FrANCe

Les objectifs de la démarche :

Les moments clés du CES 2020 pour Team Côte d’Azur :

»

 Détecter de nouveaux projets d’investissement vers l’Europe où la Côte d’Azur pourrait se positionner, confirmer la localisation de projets

 Rencontre avec la Mairie de Las Vegas et mise en relation des entreprises région sud avec

PréSeNteS SUr L’eSPACe réGIoNAL AFFICheNt UN BILAN trèS SAtISFAISANt AveC PrèS D’UNe treNtAINe De CoNtACtS qUALIFIéS. START MAGAZINE 23


start NeWS

les utilisateurs » souligne JeanPhilippe Chessel, Directeur de la Ligne de Produit StratobusTM. « Il permettra de préparer les entrées nécessaires au développement de la solution complète incluant l’avionique dronisée et fiabilisée ainsi que l’ensemble des segments de contrôle, l’objectif étant d’aboutir à une démonstration en vol pour fin 2023 ».

Légende à m’envoyer s’il te plait.....

Thales Alenia Space AV E C D E U x N o U V E A U x C o N T R AT S , 2 0 2 0 CoMMENCE BIEN   

Trois contrats signés en fin d'année 2019 et deux nouveaux en ce début d’année, 2020 démarre bien pour le constructeur cannois de satellites. PAR JEAN-PIERRE LARGILLET

près une année 2019 sous pression, suite à un creux de cycle du marché des satellites télécoms, 2020 s'annonce meilleure pour Thales Alenia Space. Coup sur coup, deux bonnes nouvelles sont arrivées depuis le début d'année avec la signature le 8 janvier d’un contrat autour de Stratobus avec la Direction Générale de l'Armement pour une étude de concept d'une plateforme répondant aux besoins opérationnels des armées françaises. Deux jours plus tard, le 10 janvier, a suivi la signature d'un contrat avec l’opérateur espagnol hispasat pour Amazonas

A

24 START MAGAZINE

Nexus, un satellite dédié aux services de mobilité et de connectivité. Deux nouveaux contrats qui viennent s'ajouter à trois contrats engrangés en fin d'année dernière avec Eutelsat 10B en octobre, Nilesat-301 et EGNoS en décembre. STRATOBUS : L'ARméE S'INTéRESSE à "L'ESPION STRATOSPhéRIqUE" Le contrat Stratobus est d'autant plus intéressant qu'il concerne tout particulièrement le site cannois à l'origine de cette solution "low cost" pour l'espace avec un dirigeable high tech, placé à 20 km d'altitude pour

des missions d'observation, de surveillance et de télécommunication. Le contrat avec la DGA est la première véritable marque d'intérêt portée au projet. Il s'agit d'étudier l’apport des plateformes stratosphériques persistantes pour compléter et améliorer la capacité de défense de la France. Deux volets au programme : l’étude d’un concept opérationnel d’une mission ISR (Intelligence, Surveillance et Reconnaissance), incluant des exercices de simulation de son fonctionnement sur des théâtres d’opération; l’étude d’un concept de démonstrateur échelle 1 capable de voler dans la stratosphère afin de démontrer les performances en vol d’une mission ISR. L’intérêt des solutions stratosphériques de type StratobusTM ? Il est double : l'accroissement notable de la zone surveillée depuis un unique porteur, notamment en permettant de s’abstraire des masques de terrain; la persistance sur zone qui complète et améliore la résilience vis-à-vis des solutions existantes, navales, aéroportées, terrestres et spatiales. « L'OBjECTIF EST D'ABOUTIR à UNE DémONSTRATION EN VOL POUR FIN 2023 » « Ce contrat a pour objet d’évaluer la pertinence des solutions stratosphériques persistantes de type StratobusTM, pour les besoins de défense et marque une étape clé vers la définition d’une éventuelle solution opérationnelle en lien avec

AmAzONA NExUS : LE SUCCèS DE LA GAmmE SPACEBUS NEO Signé à Madrid avec hispasat, le contrat Amazonas Nexus, vient conforter quant à lui la gamme Spacebus Neo dont 7 exemplaires ont déjà été vendus. Un contrat pour lequel Thales se trouvait en concurrence avec Boeing et Airbus. Dédié aux marchés de la mobilité et de la connectivité, Amazonas Nexus marque le début d'une nouvelle génération de satellites à l'architecture innovante et à la capacité accrue. Thales Alenia Space souligne ainsi qu'il embarque un processeur numérique transparent (DTP) de nouvelle génération, une avancée technologique qui augmente considérablement la flexibilité du satellite, tout en s’adaptant à l’évolution de la demande du client au cours de la mission. Ce nouveau satellite va bénéficier d’une participation importante de l’industrie spatiale espagnole et devrait être lancé fin 2022 pour une durée de vie supérieure à 15 ans. "LA VOLATILITé DES BESOINS ACTUELS DU mARChé ExIGE DES TEChNOLOGIES DE POINTE ET à L'éPREUVE DU TEmPS" « La conception du satellite Amazonas Nexus illustre parfaitement la flexibilité, l’agilité numérique ainsi que la robustesse de nos solutions de télécommunications » a déclaré Jean-Loïc Galle, Pdg de Thales Alenia Space. « Les récents contrats remportés pour servir les marchés européens, asiatiques et désormais américains démontrent l'intérêt des solutions numériques de Thales Alenia Space pour les clients de nos opérateurs de satellites ». De quoi rassurer pour l'avenir de Thales Alenia Space et de son site cannois qui emploie plus de 2 000 personnes.. 


start NeWS

GrâCe à SoN «ALLIANCe AveC qBIotICS, vIrBAC met à DISPoSItIoN DeS vétérINAIreS eUroPéeNS UNe SoLUtIoN INjeCtABLe INéDIte PoUr trAIter Le mAStoCYtome .

»

injectable inédite apporte une réponse supplémentaire au traitement des tumeurs non-opérables, localisées par exemple sur l'extrémité des pattes de l’animal ou au creux d’une articulation.

© FRANZCHAVAROCHEPHOTOGRAPHY

Carros : LA BONNE SANTé RETROUVéE DU GROUPE VIRBAC

Virbac a retrouvé la santé. Et il l'a prouvé par ses chiffres financiers. Le laboratoire de santé animale a publié en effet la semaine dernière un chiffre d'affaires 2019 en hausse de 8% à 983,2 M€ (+ 6,6% à taux de change constant).

# ur les Etats-Unis où Virbac avait beaucoup souffert dans le milieu de la décennie 2010, la progression est également sensible : + 18,8% à taux réels (+13,6 % à taux de change constant). En 2020, le Groupe que pilote depuis plus de deux ans Sébastien huron, anticipe une croissance du chiffre d’affaires à taux constants comprise entre 4% et 6% et une progression du ratio de "résultat opérationnel courant avant amortissement des actifs issus d’acquisitions" sur "chiffre d’affaires" d’environ 0,5 point par rapport à 2019 à taux de change constants (soit 1 point hors exceptionnels). Une des meilleures affaires de la bourse en 2019 La bourse d'ailleurs ne s'y est pas trompée. L'an dernier, au fil des relèvements de prévisions annuels, le groupe, revenu dans le SBF 120, a repassé les 2 milliards d'euros de capitalisation.

S

CARROS

Virbac s'est également donné pour objectif de partager les données scientifiques les plus récentes sur les mastocytomes canins et faire avancer la médecine vétérinaire. Dans cet esprit, le groupe organise, le 24 avril 2020, le premier Virbac oncology Summit. Cet événement rassemblera près de 250 vétérinaires venus du monde entier autour d’un programme scientifique sur-mesure élaboré avec le soutien d'experts internationaux en oncologie vétérinaire. 

LES CHIFFRES

CA en hausse de :

8% CA 2019 :

quant au titre, après trois années de vaches maigres, il est remonté à 234 euros fin décembre et s'est hissé sur la deuxième marche du podium annuel en termes de progression.

Une nouvelle voie ouverte dans le traitement des tumeurs cutanées chez le chien Virbac n'en continue pas moins d'aller de l'avant en investissant dans la R&D pour innover. Il a ainsi annoncé avoir ouvert une nouvelle voie dans le traitement des tumeurs cutanées canines. Grâce à son alliance avec qBiotics, il met ainsi à disposition des vétérinaires européens une solution injectable inédite pour traiter le mastocytome (forme la plus courante de cancer cutané chez le chien). Appelée STELFoNTAⓇ, cette solution

983,2m€ Progression CA Etats-Unis

+18,8% à taux réel

+13,6% à taux de change constant Perspective croissance 2020

< +4% à 6% >

START MAGAZINE 25


start NeWS

totAL, «CeAUSoNt 47 StArtUPS qUI oNt Levé 250 mILLIoNS D’eUroS.

»

résultats prometteurs sur les premières co-accélérations comme la signature d’un partenariat de distribution au Japon avec Cosmo Connected, ce programme est renouvelé et étendu à Toyota Motor Europe cette année.

Winterbatch#5 NoUVELLE PRoMo P o U R L ’ A C C é L é R AT E U R ALLIANZ   

PAR JEAN-PIERRE LARGILLET

L’accélérateur d’Allianz France au grand stade de Nice attaque la nouvelle année en annonçant son Winterbatch#5.

#

VISIONNAIRE

u programme de cette cinquième session d'hiver, trois startups des AlpesMaritimes sur les six retenues (GoMecano, Instant System, MyDataModels) et une startup d’hyperloop canadienne (Transpod). Cutii (robot-companion pour seniors) et Pragma (piles à hydrogène) originaire de Biarritz.

A

LA DImENSION DéVELOPPEmENT DURABLE PRIVILéGIéE Après une pré-sélection internationale qualitative et diversifiée, ces 6 startups ont ainsi été retenues dans les domaines de la "mobilité as a service", des services "on-Demand", du futur de la mobilité durable, de la robotique, de la mobilité à hydrogène, de l’énergie renouvelable et du small data. Cette promotion, qui a débuté le programme d’accélération d’Allianz France en janvier 2020, privilégie également la dimension développement durable. UNE CO-ACCéLéRATION qUI SE DéVELOPPE AVEC myDATAmODELS Ce Winterbatch#5 est aussi l’occasion de lancer la coaccélération de MyDataModels, startup sophipolitaine qui propose une plateforme d’intelligence artificielle de "Small Data" dont les algorithmes pourront être embarqués sur des microprocesseurs. Ce programme de co-accélération a été lancé en 2019 avec Toyota Tsusho Japan. Après des premiers

26 START MAGAZINE

Déjà 47 STARTUPS ACCéLéRéES ET 250 m€ LEVéS L'accélérateur fête aussi en 2020 ses cinq ans. L'occasion d'un rapide bilan après l'accélération de 9 promotions de startups. Au total, ce sont 47 startups qui ont levé 250 millions d’euros. L'accélérateur a également permis de développer plus de trente projets en co-création entre les startups et Allianz France et avec d’autres entités du groupe comme Allianz Partners. Les levées de fonds pour les alumnis, comme la récente levée de fonds de la startup britannique Everledger de 20 millions de dollars, la levée de fonds de 14 millions d’euros de Dreamquark ou encore celle de la startup Niçoise Bodyguard témoignent de la qualité des sélections et de celle du programme d’accélération. "Nous misons sur le futur" Directeur de l’accélérateur, Sylvain Theveniaud souligne aussi que la 5ème année de l’accélérateur commence en dépassant le milliard d’euros de valorisation pour les 47 startups accélérées et avec de belles levées de fonds portant à plus de 250 millions d’euros le total des fonds levés. "Avec cette nouvelle promotion", ajoute-t-il, "nous étendons notre partenariat de co-accélération avec Toyota Tsusho Japan sur le futur de la mobilité et notamment la Mobilité As A Service. Nous misons sur le futur avec des startups AI et Deeptech et nous confirmons notre engagement dans la transition écologique." Un bon départ pour 2020 et la nouvelle décennie. 


start NeWS

GO CAPITAL

en quelques ChiFFres CleFs

16



Implantation 









 

 





  

 

  



   



 

 









Gestion de



     FCPI (fondscommun de placement dans l’innovation)

  

millions d’euros de fonds gérés  

5  











100

Une bonne nouvelle pour les jeunes entreprises innovantes de notre territoire en ce début d’année. Après 18 mois d’une analyse approfondie, la société Go capital a décidé de s’implanter dans le Sud de la France.

 

 



entreprises investies dans le Digital, Santé et Transition énergétique.

 





 





15 collaborateurs Présence Grand Ouest     et Région Sud Paca





INVESTISSEMENT

a forte culture entrepreneuriale ainsi que la présence d’un écosystème favorable à l’émergence d’entreprises innovantes (laboratoires d’excellence, filières économiques stratégiques, accès à l’international, vivier d’entrepreneurs) ont été autant d’éléments qui ont su convaincre la société de gestion. Go CAPITAL est un acteur clé depuis plus d’une quinzaine d’années dans les secteurs de la santé, de l’industrie du futur et de la transition énergétique et écologique avec à son actif plus 200 M€ en gestion sur des fonds d’investissement en capital-amorçage et en capital-risque et déjà plus d’une centaine d’entreprises investies. Cette implantation va permettre à la société d’accélérer son développement avec des équipes dédiées qui travailleront en complémentarité des

L



200

DU FONDS D’INVESTISSEmENT GO CAPITAL

#



ans d’existence



FérAUD «jérôme A rejoINt Go   

















CAPItAL eN tANt qUe DIreCteUr D’INveStISSemeNt APrèS AvoIr PASSé 14 ANS AU SeIN D’ACG mANAGemeNt .

»

  



investisseurs déjà actifs sur le territoire. Des partenariats ont également été mis en place avec les acteurs locaux de la chaîne de l’innovation, de la création d’entreprises et du financement. Jérôme Féraud a rejoint Go en    Capital    tant que   d’investissement   après avoir  passé  Directeur 14 ans au sein d’ACG Management (anciennement Viveris Management). Il sera entouré d’une équipe expérimentée d’investisseurs et d’entrepreneurs pour apporter conseil et soutien aux entreprises financées. C’est à la Cité de l’Innovation et des Savoirs d’AixMarseille (CISAM) que Go CAPITAL a installé ses premiers bureaux avec l’objectif de s’implanter dans d’autres métropoles du Sud de la France dans les prochains mois.  START MAGAZINE 27


28 START MAGAZINE


Etat des lieux

030

Palais des Festivals

032

start

DOSSIER

L’éCONOmIE CRéATIVE

Cannes On Air

034

P&m Production

036

© YOUR / SHUTTERSTOCK.COM

START MAGAZINE 29


start Dossier e C o N o m I e C r e At I v e

L’économie créative   

Traditionnellement le capital intellectuel est le capital évalué pour déterminer le développement et la valeur d’une entreprise. Cependant avec l’essor des nouvelles technologies, il est primordial d’évaluer la capacité d’innovation et de créativité d’une entreprise. DoSSIER PAR LES éTUDIANTS BTS CoM2 DE L’ISCAE HUGO ARCIN GUILLAUME D’ANGELO ASTRID GERGAUD ERIKA THIOLLIER

’ailleurs, pour les organisations qui n’arrivent pas à se renouveler, l’avenir est incertain. Aujourd’hui, on parle d’économie créative. Focus sur ce phénomène encore flou dans les esprits mais néanmoins porteur de sens…

D

Qu’est-ce que c’est ? L’économie créative est définie comme « l’ensemble des activités exploitant l'inventivité esthétique et artistique de groupes de travailleurs créatifs ». C’est à dire qu’elle fait appel à l’innovation des entreprises pour leur permettre de se développer et améliorer leur image, notamment. L’économie créative est définie grâce aux industries qui lui sont liées. Ces industries associent des activités créatives (art, musique) et technologiques créant ainsi de nouvelles impulsions. L’économie créative englobe les cycles de création, de production et de distribution de biens et de services. En Europe, le Traité de Lisbonne a édité en 2007, le livre vert : « libérer le potentiel des industries culturelles et créatives ». Ce document trace le potentiel d’innovation et de développement économique que peut avoir l’économie créative. Selon ce livre vert, l’économie créative permet de dynamiser l’économie et la recherche notamment par la naissance de projets d’entrepreneurs créatifs et elle offre l’opportunité d’améliorer également, la cohésion, la confiance et le lien social par l’expression et la rencontre des individus. 30 START MAGAZINE

Ses secteurs de prédilection L’économie créative s’exerce dans différent secteurs qui contribuent à une croissance économique aujourd’hui différente de ce qu’apporte l’économie traditionnelle. Selon l’Institut des Deux Rives, il y a 14 secteurs hétérogènes majeurs pour lesquels l’économie créative est utilisée : les arts plastiques, visuels et vivants, la musique, l’édition, le tourisme créatif, la publicité, la mode et le design, l’artisanat, le marché de l’art et de l’Antiquité, l’architecture et l’urbanisme, la gastronomie et le vin et enfin l’édition. Certains secteurs s’intègrent dans les domaines de la recherche et de l’innovation; comme ceux de la création numérique, la publicité, le design, l’architecture et l’urbanisme. D’autres, en revanche, tendent à renforcer les domaines éducatifs, comme les arts plastiques visuels et vivants et la musique.

Enfin les autres secteurs tels que l’artisanat, l’édition, le tourisme créatif, le marché de l’art et de l’antiquité, la gastronomie et le vin ainsi que la mode renforcent le capital de connaissances et agissent en tant que stimulateurs de l’économie traditionnelle. Les secteurs les plus récents contribuent à enrichir les secteurs les plus traditionnels. Ainsi, les avancées technologiques en termes de création publicitaire donnent naissance à de nouvelles techniques artistiques. Aujourd’hui, les nouveaux logiciels de programmation assistée par ordinateur offrent des possibilités infinies aux spécialistes de l’art visuel et aux professionnels de l’audiovisuel. Enfin les secteurs marchands tels que l’artisanat, l’édition, le tourisme créatif ou encore la mode s’inspirent également de l’essor des nouvelles technologies. Le développement des activités ar-


start Dossier e C o N o m I e C r e At I v e

tistiques sert à promouvoir et à enrichir leurs activités ainsi que leur système de prestations de biens et de services. Aujourd’hui la publicité contribue à l’essor de la mode et les arts visuels intègrent l’économie créative au coeur de l’événementiel afin de surprendre par des animations hors du commun dans le cadre des défilés de mode par exemple. De plus les nouvelles technologies grâce à leurs nouveaux outils font évoluer un grand nombre de métiers (directeur artistique, designers dans le secteur de la mode). Les infographistes ne sont plus limités dans leurs productions : vive la tablette graphique ! Par phénomène de rebonds, chaque secteur d’activités artistiques contribue à l’enrichissement de l’autre, et ainsi de suite dans un cercle vertueux qui se conclut par une croissance économique plus forte et plus diversifiée.

Tous ces secteurs interagissent entre eux, comme un puzzle qui formerait un capital intellectuel fort contribuant au renforcement de l’économie traditionnelle et à la création d’une économie plus stable et ancrée dans le territoire. Durant cette décennie, la naissance des nouvelles technologies qui aujourd’hui nous entourent par centaines et l’avancée de la mondialisation ont fait croître l’économie mondiale. L’Europe a choisi l’économie de l’immatériel, du numérique, de la connaissance, dite aujourd’hui « économie créative ». Elle est considérée de nos jours comme une économie pionnière qui a eu comme résultats, la compétitivité et la grande attractivité des territoires européens. Par conséquent, l’économie créative peut être perçue comme un atout et une solution sur le long terme pour notre continent, notamment par l’UNESCo, car elle permet de générer de nouveaux emplois, créer du tourisme et d’obtenir des retombées économiques. Parallèlement, afin d’encourager l’exploitation du potentiel créatif, social et économique détenues par les collectivités et de promouvoir la diversité culturelle, l’UNESCo a mis en place en 2004, un réseau des veilles créatives. Ce réseau se nomme « Plateforme mondiale pour l’initiative locale ». on y retrouve notamment : Edimbourg pour la littérature, Séville pour la musique, Assouan pour l’artisanat et l’art populaire, Berlin et Saint Etienne pour le design, Lyon pour l’art numérique. Londres et Bordeaux ont les caractéristiques d’appartenance à ce réseau mais n’en font pas encore partie.

Et dans notre département ? Sur la Côte d’Azur, les activités créatives sont en majeure partie localisées dans les grandes villes. Représentant près de 3,3% du PIB européen et de l’emploi de l’Union Européenne, les entreprises et industries créatives représentent un réel atout sur la Côte d’Azur. Important fournisseur d’emploi envers les PME, son potentiel est bloqué cependant par un manque d’investissement et d’information sur son marché. Ainsi le projet Chimera, soutenu par la chambre de commerce et d’industrie Nice Côte d’Azur, a été mis en place. Ce projet est un levier de croissance car il permet de pallier justement au manque d’information et de financement. Le projet Chimera a pour objectif d’accroître les capacités d’innovation des entreprises créatives notamment en mettant en avant les échanges internationaux. Ce projet a eu une durée de vie d’environ 1 an et demi (de fin 2016 à avril 2019) et est en partenariat avec 7 pays européens (Albanie, Espagne, France, Grèce, Italie, Portugal et Slovénie).

Nice et Cannes, en top list

© ZASTOLSKIY VICTOR / SHUTTERSTOCK.COM

Cependant, Nice et Cannes sont les deux villes qui arrivent en tête de liste avec un grand nombre d’entreprises créatives. En effet, la créativité et la culture sont aujourd’hui d’importants res-

sorts pour le développement économique. Le changement intégral de l’économie industrielle en une société fondée sur la diffusion de l’information et la production et la naissance très rapide des nouvelles technologies favorise également l’économie créative au coeur du bassin azuréen. Elle s’organise, stimule son attractivité autour d’un domaine d’activité territorial puissant : l’art visuel. Depuis 2017, la Métropole Nice Côte d’Azur a repris la main sur les studios cinématographiques de la Victorine pour en faire un espace innovant accueillant des entreprises créatives. Cannes a décidé de lancer «Cannes on Air» qui a pour objectif de doter la ville de tous les maillons de la chaîne de création de contenus audiovisuels et d’en faire un lieu de prospérité offrant de nombreux débouchés en termes d’emploi. Avec sa pépinière d’entreprises de plus de 800 m2 qui abrite 14 start-ups, on parle aujourd’hui d’une quarantaine de postes créés dans les domaines du jeu vidéo, de la communication et de la production. En 2019, la livraison d’un bâtiment comprenant un campus universitaire et une cité d’entreprises a vu le jour. Plus d’un millier d’étudiants sont inscrits pour bénéficier d’enseignements innovants (sur les nouveaux médias par exemple). Par ailleurs, 2300 m2 dédiés aux jeunes entreprises occupent les alentours du campus afin de « favoriser une fertilisation croisée et créer des externalités positives ». L’investissement public a donc permis de développer l’économie créative sur la Côte d’Azur, cependant, sa croissance résultera de l’investissement privé dont elle pourra bénéficier dans le futur. En conclusion, l’économie créative mélange créativité, culture, économie et technologie. Elle permet de générer des revenus et des emplois tout en favorisant la diversité culturelle et le développement social et humain. Par conséquent elle devient un atout majeur de la croissance économique notamment dans notre région.

L’éCoNomIe «CréAtIve eSt DéFINIe Comme « L’eNSemBLe DeS ACtIvItéS exPLoItANt L'INveNtIvIté eSthétIqUe et ArtIStIqUe De GroUPeS De trAvAILLeUrS CréAtIFS

»

START MAGAZINE 31


start Dossier e C o N o m I e C r e At I v e Le Partenariat avec Reed MIDEM

Le Palais des Festivals éPICENTRE DE L’éCONOmIE CRéATIVE. Cannes renforce sa position de destination commerciale internationale de premier plan. PAR NICOLE RUSKELL

annes ne devient pas seulement l'épicentre des arts créatifs, c'est aussi une destination majeure pour les salons et les congrès internationaux. Le Palais des Festivals accueille de nombreux événements, dont les plus célèbres : le Festival du film de Cannes, les Lions, le Tax-Free World et l'International Luxury Travel Market (ILTM). La liste des conventions organisées au Palais peut ainsi continuer sur des pages. Il n'est pas surprenant que les industries choisissent Cannes pour leurs conventions annuelles, que ce soit pour le temps (généralement) exceptionnel, la proximité d'un aéroport international, la facilité de déplacement à l'intérieur de Cannes, la Croisette avec ses plages (facilement transformables en lieux de fête VIP pour les entreprises), les hôtels, les restaurants et l'abondance de traiteurs de qualité. Sans compter que les participants tombent tous amoureux de la Côte d'Azur et remplissent les flux des médias sociaux de photos prises sous tous les angles. Cannes est vraiment devenue une

C

32 START MAGAZINE

capitale européenne de l'événementiel. Chaque événement organisé au Palais des Festivals est unique, les mises en scène des espaces intérieurs donnent l’impression qu'il s'agit d'un lieu complètement différent à chaque fois. Les transformations et aménagements au sein du bâtiment et sur les extensions localisées sur la Croisette sont vraiment remarquables. Du côté des entreprises, la ville de Cannes travaille en étroite collaboration avec le Bureau des congrès et le Palais, qui a été récompensé l'année dernière pour sa gestion de la sûreté et de la sécurité. Tout cela est à l'avantage de la ville car, en plus des revenus générés par l'accueil de ces manifestations, les centaines de milliers de participants qui affluent dans la petite ville rapportent à l'économie locale. Les hôtels complets, les restaurants bondés, les organisateurs d'événements prospères et les services de taxi très fréquentés, sont d’autant de facteurs qui contribuent à un taux d'emploi florissant.

Reed MIDEM, leader mondial dans l'organisation d'événements, a choisi de lancer ses manifestations à Cannes en 1965. Aujourd'hui, le Palais des Festivals accueille chaque année six de leurs événements : MIDEM, MIPIM, MIPTV, MIPCoM, MAPIC et maintenant E-SPoRTS BAR (pour les sports électroniques). Chaque année, ces six salons réunissent plus de 62 000 professionnels de plus de 130 nationalités différentes dans les domaines de la musique, de la télévision et de l'immobilier. Ils ont un impact impressionnant sur la ville, générant en moyenne 170 000 nuits d'hôtel et 250 millions d'euros de revenus pour la ville par an. En décembre 2019, le maire de Cannes, David Lisnard, Paul Zilk, président de Reed MIDEM, Claire-Anne Reix et Didier Boidin, respectivement présidente et directeur général de la SEMEC, qui exploite le Palais des Festivals et des Congrès de Cannes, ont signé un nouveau contrat de partenariat. Cet accord confirme la poursuite de l'accueil des six événements annuels du Reed MIDEM de janvier 2020 à décembre 2024, renouvelant ainsi ce partenariat historique de 50 ans. Depuis une dizaine d'années, la Mairie de Cannes s'efforce de mettre en œuvre une politique volontariste d'amélioration de la « destination Cannes » et de la qualité des services offerts aux participants. Toutefois, le maire David Lisnard comprend que pour forger des relations vraiment solides, il faut aller audelà des affaires. Lors d'une conférence de presse, il a expliqué comment « les liens émotionnels tissés au fil des ans et les expériences partagées entre Reed MIDEM et la destination Cannes » sont le ciment d'un partenariat continu. Il souligne également que de nombreux spectacles du MIDEM sont nés à Cannes. « Les investissements réalisés par les acteurs publics et privés de la destination Cannes ont contribué à renforcer sa sécurité, sa propreté, son transport et sa logistique. Ces améliorations majeures, y compris celles apportées dans tous les quartiers, ont rendu notre ville plus attractive. Une métamorphose qui renforce notre offre globale et conduit nos partenaires internationaux à choisir Cannes ». Les plus grands changements pour le Reed MIDEM à Cannes ont eu lieu au cours des cinq dernières années avec le lancement du ESports BAR en 2017 et en 2018 CANNESERIES, le Festival international des séries télévisées. L'année prochaine verra le lancement de LeisurUp, un nouveau format d'événements de divertissement répondant aux changements économiques, industriels et sociétaux. 

CANNeS eSt vrAI«meNt DeveNUe UNe CAPItALe eUroPéeNNe De L'évéNemeNtIeL.

»


start Dossier

© CHRISTOPHE GULIZZI ARCHITECTE

e C o N o m I e C r e At I v e

Campus Bastide Rouge Cannes

Cannes on Air FAIRE DE LA CôTE D'AzUR LA "SILICON VALLEy DE L'AUDIOVISUEL"

Avec le Festival et le marché du film, les Lions, le mIPtv, le mIPCom, le midem et le nouveau CANNeSerIeS, Cannes entretient depuis de nombreuses années une relation fervente avec les industries créatives.

Cineum Cannes, avec 12 salles de cinéma équipées des dernières technologies, disposera du plus grand écran du sud-est de la France et d'un total de 2 426 places. Ce multiplexe futuriste devrait ouvrir ses portes en juin 2020, au cœur de la technopole créative de la Bastide Rouge, à proximité de la Cité des Entreprises et du futur campus universitaire. Le plan prévoit également la rénovation du Salon des Ambassadeurs et la création d'une salle de projection d'une capacité de 500 places sur le toit du Palais des Festivals. Selon le maire, la réalisation de l'ensemble du projet « Cannes on Air » représente un investissement de 500 millions d'euros, dont 175 millions d'euros ont déjà été engagés. Cannes on Air : « If you build it, they will come » (si vous le construisez, ils viendront) pour reprendre la célèbre phrase du film américain classique de 1989, "Field of Dreams". 

a Ville de Cannes a décidé de pousser cet engagement plus loin avec son projet de grande envergure « Cannes on Air ». Avec cette nouvelle entité, Cannes souligne ses efforts pour dynamiser et développer ce secteur en dotant la municipalité de tous les maillons nécessaires à la chaîne de la création de contenus audiovisuels, en attirant les talents et en faisant de la Bastide Rouge une technopole audiovisuelle et une ruche de l'économie créative. "Le premier maillon est l'université", a déclaré le maire David Lisnard, en annonçant un partenariat avec l'Université Côte d'Azur pour créer un campus de 4 445 m2 où 1 200 étudiants seront formés à l'écriture de scénarii et à la

L

34 START MAGAZINE

production audiovisuelle. Le programme proposera 16 diplômes couvrant les longs métrages, les séries télévisées, les formats web, la publicité, le journalisme et les jeux vidéo. En outre, la ville soutient également la création d'une résidence pour étudiants de 140 unités à Cannes La Bocca. Dans le même bâtiment, dans le prolongement de la pépinière d’entreprises CréaCannes Lérins (fondée en 2014), un espace de co-travail de 2 020 m2 pour les jeunes entreprises offrira des bureaux individuels ou collectifs, des salles de réunion, un auditorium, des studios de tournage et de post-production disponibles 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

© CHRISTOPHE GULIZZI ARCHITECTE

PAR RUI FERREIRA

Campus Bastide Rouge Cannes

IF YoU BUILD It, «theY WILL Come»


Une image vaut mille mots. Confucius.

Déclencheur d’ idées

06 23 12 30 81 www.newloock.fr Team Créatif - Photographe - Direction artistique - Vidéo - Conseil & Communication - Réalisation Graphique


start Dossier e C o N o m I e C r e At I v e

P&m

PRODUCTION

Avez-vous déjà eu mal aux oreilles ou des acouphènes en sortant de soirée ? PAR ALEXANDRE PIROTTE

36 START MAGAZINE

&M production est une jeune entreprise spécialisée dans la sonorisation et l’éclairage aussi bien en installation, qu’en prestation évènementielle. Installateur et intégrateur multimarque, nous nous adaptons à toutes vos demandes. Un seul objectif : faire de votre lieu ou de votre évènement un incontournable ! Souvent lorsque l’on demande aux gens pourquoi ils ont mal aux oreilles, ils nous répondent « le son est trop fort ». En réalité, ce n’est pas le niveau sonore qui fait mal, c’est un système de son mal paramétré. Le son devient criard et agressif, à haut niveau, quand il n’est pas affiné par des ingénieurs du son qualifiés et expérimentés. Aujourd’hui avec les technologies qui existent, tous les systèmes de sons devraient être aussi qualitatifs que votre chaine hIFI. P&M Production vous permet d’avoir toujours cette qualité d’écoute, d’une part grâce à l’étude d’implantation faite en amont, d’autre part via l’utilisation de technologies adaptées et enfin par sa maitrise de la configuration du système audio. La lumière et l’éclairage sont des éléments majeurs pour mettre en valeur un événement, un lieu ou un établissement. La lumière fait partie intégrante de la décoration, de l’ambiance et de la réceptivité des gens. En effet la mise en lumière est un travail important et aujourd’hui grâce à la LED, une multitude de possibilités s’offrent à vous. P&M Production vous proposera toujours les meilleures solutions (éclairage dynamique et architectural) et adaptera, en fonction, un système de pilotage efficace. Ce dernier vous permettra la maitrise totale de votre consommation énergétique, notamment grâce à de l’automatisation tel que le déclenchement horaire des allumages et un « dimmage » progressif. Parmi nos clients et réalisations nous comptons des bars, des restaurants, des clubs, des plages, des hôtels, des yachts, des particuliers, des événements. Tel que LE GAIo, LE GRAND, LA SERENA, L’APERo DEEP (Saint-Tropez), la ville de

P

UN SeUL oBjeCtIF : «FAIre De votre LIeU oU De votre évèNemeNt UN INCoNtoUrNABLe !

»

Cannes pour illuminer la Croisette, ou encore le ARToNBoAT pendant le festival du film. Un show laser à la salle des étoiles (Monaco), Le GAIA, Le MANALI (Courchevel), Le Get In The Ring (Sophia Antipolis). Si vous êtes créateur d’événements, ou propriétaire d’établissement, n’oubliez pas l’impact positif d’un bon système de sonorisation et d’éclairage. N’hésitez pas à nous consulter pour faire un audit gratuit de votre établissement ou pour tout autre renseignement. 

www.pmproduction.fr


38 START MAGAZINE


Education Do It yourself

040

L’IAE Nice

043

start

GUIDE

SPéCIAL ECOLE

Encourageons nos jeunes

044

Campus CESI

047

© SKEMA - LORAS PHOTOGRAPHY

START MAGAZINE 39


start Guide SPeCIAL eCoLeS elon la récente étude “Global Learner Study” (mai 2019) de Pearson, premier éditeur éducatif et professionnel au monde, la confiance dans les établissements d'enseignement vacille. Sur un échantillon de 11 000 apprenants (âgés de 16 à 70 ans), 61 % d'entre eux ne pensent pas que les universités enseignent les bonnes compétences pour le marché du travail actuel. Cependant, la même étude montre que la plupart des étudiants pensent que l'enseignement supérieur est toujours important. Après tout, l'évolution de l'humanité ne dépend-elle toujours pas de la recherche fondamentale? Prenons l’exemple de l’analyse d’une image d'un trou noir, elle nécessite encore un haut niveau de connaissances scientifiques, ce que l’IA (Intelligence Artificielle) n'est pas encore en mesure de fournir à elle seule. Mais la population générale a-t-elle encore besoin d'apprendre le calcul, la dynamique des fluides, l'histoire antique, l'anthropologie, la théorie du management…? Ceci étant dit, l'université, telle que nous la connaissons depuis des siècles, est indispensable pour fournir aux étudiants des compétences solides, les “hard-skills” - des connaissances techniques acquises par l’entrainement et la mémorisation. Tout ce qu'un étudiant peut accomplir grâce à la mémoire, la répétition et l’entrainement, est considéré comme un “hard-skill” car cela exige de la discipline et de la méthode. La technologie imite et reproduit déjà ces compétences, mais nous ne sommes pas encore au point de remplacer les humains par des machines. Pour l'instant…. Partant de ce postulat, et pour reformuler le paragraphe d’introduction de cet article, la majorité des étudiants interrogés pensent que les universités ne leur fournissent pas les compétences du 21ème siècle. En fait, 45 % des étudiants en Europe estiment que leur éducation ne les a pas préparés à leur carrière.

S

L’éducation « Do It Yourself » A qUoI RESSEMBLERoNT LES UNIVERSITéS DU FUTUR ?   

PAR RUI FERREIRA

Rui, écrivain et spécialiste du marketing, est passionné par la stratégie, l'innovation et la créativité sous toutes ses formes. Il travaille actuellement dans le domaine du management éducatif, à la fois comme chef de projet et comme facilitateur dans des établissements d'enseignement supérieur, en réunissant entreprises, universités et étudiants autour de projets de co-création innovants.

Quelles sont alors les compétences nécessaires au 21ème siècle que les universités classiques ne fournissent pas ? Le mot-clé est "soft-skills": relations et communication, empathie, créativité, collaboration, esprit

40 START MAGAZINE

critique, résolution fonctionnelle et pratique de problèmes, talents comportementaux. Les “soft-skills” ou compétences “non techniques” sont souvent sousévaluées dans la majorité des programmes dans lesquels la théorie et la mémorisation règnent en maîtres. La plupart des programmes universitaires n'incluent pas de formation aux “soft-skills” dans leurs cursus actuels – alors qu’ils pourraient facilement être complétés par l'ajout de cours certifiés ou en échange de cours existants.

Ce n'est pas que les universités ne soient pas conscientes de ce besoin émergent. C’est un sujet très tendance dans l'univers universitaire, alimenté non seulement par les besoins exprimés par le marché du travail actuel, mais aussi par l'évolution rapide de l’ère numérique. Ce n'est un secret pour personne que le changement est terriblement lent au niveau institutionnel, et que la pensée "universitaire classique" est toujours prédominante. Mais l'université s'efforce de faire face aux changements rapides du monde


start Guide SPeCIAL eCoLeS actuel, en se heurtant encore à de nombreuses limites et barrières. Dans les programmes règlementés de l'enseignement supérieur actuel, la priorité reste de garantir que l'étudiant acquiert les compétences de base nécessaires à l'obtention de chaque diplôme, et selon les lois en vigueur dans la plupart des pays, les écoles ont très peu de flexibilité pour changer et adapter leurs programmes en réponse à ces nouveaux besoins. Et pour encore complexifier le tout, les universités traditionnelles sont confrontées à une concurrence sérieuse du marché non réglementé de l'éducation, avec des institutions et des entreprises crédibles et ingénieuses qui proposent des cours de courte durée et des certifications hautement spécialisées. L'étude Pearson a révélé que parmi les étudiants de l'UE, s'ils pouvaient recommencer leurs études, seuls 59 % d'entre eux iraient encore à l'université, 30 % préférant une formation technique. Au niveau mondial, 68 % des personnes interrogées estiment que les écoles professionnelles ou les écoles de commerce donnent plus de débouchés sur un emploi bien

rémunéré qu’un diplôme universitaire. Bien qu’encore modérés, des progrès ont déjà été réalisés. Certaines universités prennent des mesures et adoptent de nouvelles méthodes d'enseignement, créent de nouvelles initiatives et méthodes d'apprentissage et repensent la manière dont elles “produisent” la future main-d'œuvre.

Un avenir centré sur l’étudiant Dans l’avenir, les expériences d'apprentissage totalement immersives ne seront plus réservées uniquement à certains privilégiés, mais seront une nécessité urgente à laquelle les universités devront répondre. Les établissements devront se concentrer de plus en plus sur l'enseignement appliqué et créer de nouveaux environnements d'apprentissage pour aborder le monde réel là où les méthodes d’apprentissages classiques atteignent leurs limites. En ce sens, le mélange de méthodes d'enseignement traditionnelles et non traditionnelles deviendra la norme, où l'apprentissage centré sur l'élève sera essentiel, en déplaçant le focus de l'enseignant vers l'élève.

© GAUDILAB / SHUTTERSTOCK.COM

Par définition, c’est mettre les intérêts de l’étudiant au premier plan, en reconnaissant que sa voix est au centre de l'expérience d'apprentissage. En fin de compte, cela vise à développer l'autonomie et l'indépendance de l'apprenant en lui confiant la responsabilité du parcours d'apprentissage, en lui transmettant des compétences non techniques et en lui donnant une base solide sur la manière d'apprendre une matière spécifique. L'enseignement centré sur l'élève se concentre sur les compétences et les pratiques qui permettent un apprentissage tout au long de la vie ainsi que la résolution indépendante de problèmes, en mettant l’accent le rôle essentiel de l’élève dans cette recherche de sens à partir de nouvelles informations et d’expériences antérieures. L'enseignement en libre-service ou « Do It Yourself » (programmes d'études sur mesure), sera la prochaine grande nouveauté. à l'avenir, les élèves choisiront ce qu'ils apprendront, le rythme de leur apprentissage et la manière dont ils évalueront leur propre apprentissage, ce qui exigera d'eux qu'ils y participent activement. En ce sens, l'apprentissage centré sur l'élève met l'accent sur les intérêts, les capacités et les méthodes d'apprentissage de chaque élève, plaçant l'enseignant comme facilitateur de l'apprentissage pour chaque élève plutôt que pour la classe dans son ensemble. Ce 21ème siècle en constante évolution, exige que nous "améliorions nos compétences", c'est-à-dire que nous apprenions au fil du temps et dans une perspective mondiale. Nous devons tous acquérir des connaissances et des compétences dans des contextes et des domaines d'apprentissage nouveaux et différents, y compris les personnes actives déjà en entreprises. Les résultats de l'enquête mondiale sur l'apprentissage le confirment : "Le parcours professionnel traditionnel et linéaire appartient au passé. Les gens façonnent l'apprentissage et le travail en fonction de leurs besoins dans le monde d'aujourd'hui, ce qui signifie un apprentissage tout au long de la vie et des parcours professionnels diversifiés". La mise en œuvre de programmes de formation pour les personnes

« YOUTUBE EST LA PLUS GRANDE UNIVERSITÉ DU MONDE » Outre l'énorme quantité de contenus éducatifs de grande qualité qu'Internet offre aux étudiants, les plateformes numériques ouvrent de nombreuses autres possibilités et opportunités d'apprentissage. Par exemple, les enseignants d'aujourd'hui entendent souvent leurs élèves dire "J'ai appris ça sur YouTube". Un article non scientifique publié sur YouTube par des créateurs de contenu éducatif a montré que le "retour en arrière" est la fonction la plus utilisée dans leurs vidéos. Pourquoi ? Parce que les classes traditionnelles ont été conçues pour enseigner "en masse". Certains élèves, qui ne comprennent pas un exercice à la première ou à la deuxième explication, peuvent être laissés de côté dans la classe et voir même se sentir punis. YouTube permet à l'élève de revenir et de répéter l'information autant de fois qu'il le souhaite. C'est un aspect auquel les universités devraient peut-être prêter attention à l'avenir.

actives devient un besoin émergent et nécessite un investissement solide et holistique de la part des secteurs publics et privés pour concevoir des programmes de formation dans de nouveaux contextes d'apprentissage, y compris sur le lieu de travail, ainsi qu'une collaboration et une coordination plus systématiques et rationalisées entre les entreprises et les établissements d'enseignement supérieur. Si les universités institutionnelles veulent survivre au 21ème siècle, qu’elles en prennent bonne note !! START MAGAZINE 41


start Guide

© LORAS PHOTOGRAPHY

SPeCIAL eCoLeS

SKemA

PLUS D’INFOS

BUSINESS SChOOL

la proCéDure D’aDmission :

Une nouvelle spécialisation en intelligence augmentée dès septembre 2020

Inscription sur la plateforme Parcoursup.fr  banque de concours SESAME Epreuves écrites le 8 avril Epreuves orales du 17 avril au 6 mai. www.skema-bs.fr

#

ECOLEDECOMMERCE

l'aube de son trentième anniversaire et pour poursuivre dans sa logique d'orientation vers l'IA et l'ouverture il y a quelques mois de son SKEMA Global Lab in Augmented Intelligence à Montréal ; SKEMA lance une nouvelle déclinaison de son programme Global BBA. Un cursus Bac+4 à double compétences en sciences et management reposant sur un socle de mathématiques et d'informatique afin de maîtriser les fondements du traitement de données et former les futurs Data analysts, intégrateurs en IA, Data designers ou encore Data protection officers. "Mathématiques fondamentales, algèbre linéaire, statistiques et économétrie, algorithmie et bases de données, programmation en R et Python, Machine Learning et fondamentaux du Management, durant les deux premières années

A

Grasselli Yan 42 START MAGAZINE

à Sophia, les étudiants font le plein de connaissances avant de partir sur notre campus de Raleigh aux Etats-Unis pour les mettre en application durant les deux années suivantes" explique Yan Grasselli, directeur du programme Global BBA. Fidèle à son ADN, l'école à "la plus vieille formation Bachelor de France" continue d'offrir aux étudiants, une grande diversité de spécialisations, un parcours atypique et la double compétences, avec toujours, le filigrane de l'international. Rappelons que celle-ci est l'une des rares, sinon la seule école française à proposer un programme BBA enseigné uniquement en anglais. Certaines écoles délivrent un diplôme, SKEMA Business School, plus que jamais, délivre une véritable expérience globale au plus près des attentes du marché du travail." 


start Guide SPeCIAL eCoLeS

Eric Lamarque, président du réseau des IAE en France et directeur général de l'IAE Paris-Sorbonne.

L’IAe Nice

DU BAChELOR AU DOCTORAT ET BIEN PLUS ENCORE…

PAR PETRA HALL

Malgré l'heure matinale, l'IAE Nice Graduate School of Management, l'école de commerce de l'Université de la Côte d'Azur, est aussi animée qu'une ruche.

#

ECOLEDECOMMERCE

es nombreux drapeaux signalent que les étudiants étrangers sont plus que bienvenus ici. En 2018, 42 % d'entre eux venaient de 70 nations différentes, avec des professeurs du monde entier. Nous avons eu la chance de pouvoir nous entretenir non seulement avec Nadine Tournois, directrice de l'IAE Nice Graduate School of Management, mais aussi avec Eric Lamarque, président de l'ensemble du réseau français (35 IAE). Depuis 60 ans, l'IAE est spécialisé dans l'enseignement et la recherche en management. Chaque année, 50 000 étudiants y sont diplômés - du Bachelor au Master/MBA au doctorat et bien d'autres diplômes. L'objectif déclaré est de préparer au mieux les étudiants à leur avenir professionnel et de fournir aux entreprises les compétences dont elles ont besoin pour leur développement. Ce travail est soutenu par de nombreux partenariats

L

économiques et universitaires en France, mais aussi dans le monde entier. L'IAE Nice Graduate School of Management a été fondée en 1966 avec l'intention de fournir un modèle équivalent à celui des écoles de commerce américaines. Elle représente aujourd'hui le modèle européen et compte 210 partenaires tels que l'Université Jiao Tong de Shanghai, l'Université Internationale de Russie et le Manhattan Institute of Management. Au total, 17 diplômes peuvent être obtenus dans d'autres pays. Il existe 416 écoles de commerce publiques et privées dans tout le pays, dont les 35 IAE, qui ont un diplôme dit d'état. "De nombreux établissements d'enseignement n'ont pas de diplôme d'état, mais les parents ne sont pas informés", déclare le président. Eric Lamarque et Nadine Tournois sont d'accord : "Les IAE affiliées aux universités sont bien meilleures à tous égards que la plupart des écoles

de commerce privées, qui poussent maintenant comme des champignons. Le seul rapport qualité-prix n'est pas comparable". Son argumentation en faveur des IAE contient d'autres points convaincants : "Les IAE sont le fondement du système éducatif français et sont sous le contrôle de l'Etat. Chaque école de commerce possède son propre réseau international et les anciens élèves du monde entier témoignent de la qualité de leur enseignement. De nombreuses écoles de commerce privées font pression pour devenir membres de notre solide réseau d'IAE. Nous avons 1200 professeurs à la disposition de nos étudiants et 2500 membres du personnel. Nous réalisons un chiffre d'affaires annuel de deux milliards d'euros et 70 à 80 % de celui-ci est soutenu par l'état. Et notre taux de recommandation de 95 % parle de lui-même". 

PROGRAMMES INNOVANTS

à l'iae niCe GraDuate sChool oF manaGement Exemple : Certification en administration des affaires Industries de la sécurité, de la défense et de l'espace (CBA-SDS) Les industries de la sécurité, de la défense et de l'espace requièrent des compétences et des exigences particulières. Pour répondre à ces besoins et fournir des compétences spécifiques, l'IAE Nice Graduate School of Management propose un nouveau programme de 80 heures en anglais à partir de juin 2020, qui se déroulera les jeudis, vendredis et samedis. Des conférenciers de renommée internationale enseignent aux managers, ingénieurs et diplômés à améliorer leurs perspectives de carrière. Une participation réussie sera récompensée par 12 crédits ECTS européens, qui peuvent être pris dans les programmes de Master et de MBA. Coût pour l'ensemble du cours : 2 000 euros. iae-france.fr/ecoles/iae-nice

START MAGAZINE 43


start Guide SPeCIAL eCoLeS

près réflexion, des évidences s’imposent, en vrac: ils sont inquiets, n’ont pas confiance en nous (les plus vieux, l’état, les institutions), ni en eux; ne savent pas ce qu’ils veulent faire, n’ont plus envie. La valeur travail change, ils ne veulent pas se « crever » au travail. Ils disent non à tout, et surtout à eux. Ils n’y croient plus. Et ils ne sont pas seuls. La France entière n’y croit plus. Mais quand on a 18 ans et que l’on est absorbé par le pessimisme ambiant, peut-on s’orienter correctement, choisir avec passion et engagement un métier, se dépasser dans ses études et demain dans son travail, aimer ce que l’on fait, apprendre correctement? Je ne suis pas loin de penser que ce sera difficile d’y arriver !

A

Encourageons nos jeunes à LA FoLIE DES GRANDEURS   

PAR CATHERINE RAMON

Petit retour en arrière (bien que ce soit terriblement d’actualité en 2020). Début 2011…on parle de retraite à 62 ans. Les jeunes et les syndicats s’emparent du sujet en descendant dans la rue. Je vous parle de gosses de 17-18 ans. Je suis inquiète et interrogative. Comment peut-on penser à la retraite quand on ne sait même pas ce que l’on va faire de sa vie ?

Parents mettez vos enfants en face de leur orientation et de leurs responsabilités. En France la peur de l’orientation nait à partir de la 3ème. Et à partir de là le tic tac et la pression ne font que s’amplifier, avec les angoisses des notes, des métiers, de leur avenir, de leurs capacités… Pour ajouter du stress, les enfants un peu différents (de plus en plus nombreux), atteins de dyslexies, dysorthographie, TDAh, ceux bousculés par leurs hormones au

collège et/ou rejetés harcelés par leurs camarades…ou simplement pas scolaires, passent péniblement ces années d’école avec au pire la boule au ventre, au mieux une certaine nonchalance dans leurs motivations et travail. L’ambiance étant communicative certains des professeurs les supportent tout juste, préférant se concentrer sur les plus appliqués et les parents ne savent plus à quel saint, psy ou autre se vouer. quand par miracle ils arrivent au Bac, la délivrance tant attendu par tous n’est pas au rendez-vous ! Et la panique continue… Il faut choisir !

Et si la pression était finalement à mettre ailleurs? J’ai entendu mille fois des paroles qui m’ont laissé pantoise : « écoute il a 18 ans, il ne sait pas ce qu’il veut faire, alors j’ai choisi pour lui » ou alors « je le laisse faire, il fait ce qu’il veut ». Ces deux positions me hérissent le poil, même si je les comprends bien entendu ! Perdu entre je suis obligé ou je fais ce que je veux, le bachelier déresponsabilisé a tendance à prolonger son enfance et/ou se perdre, quand ce n’est pas dans sa chambre en jouant sur sa play et en écoutant du rap… Et je ne suis pas certaine que cela débouche sur une illumination :)

z e y o S

e l b a i t a ins . s u o f z e y So

Steve Jobs

44 START MAGAZINE


start Guide SPeCIAL eCoLeS

Ayez le CourAge de suivre votre Cœur et votre intuition.

l’un et l’Autre sAvent Ce

que vous voulez réelle m e n t devenir. le reste est seCondAire.

échecs… qu’un jour comme par magie arrive la gagne ! Car l’on ne peut pas réussir si l’on n’a pas envie de gagner. Et l’on ne peut pas gagner si on n’a pas suffisamment joué… Et c’est bien là que le bas blesse. Nos jolies têtes blondes sont souvent désabusées avant de commencer, pressées d’arriver à la fin du match avant de commencer, peu enclines à se botter les fesses pour se dépasser. or pour trouver sa voie, on doit être en marche ! Et en marche active et suffisante pour comprendre et analyser. Si on se balade la tête en l’air rien ne se passe sauf le plaisir de la balade !

Steve Jobs

Les entreprises adorent les fous, et les entrepreneurs en sont tous (un peu…)

Et si nous les mettions plutôt devant leurs responsabilités? Et si nous les aidions à faire un choix ? Ecole de commerce la 1ère année, sociologie au Canada la 2° année, voyage en Australie la 3° année, cours de théâtre et de danse… où est le problème, si chaque fois il le fait à fond et qu’il en tire des enseignements ? Il a 18 ans, 18+3=21 ans, retraite programmée à 62 ans dans le meilleur des cas. Donc 41 ans devant lui. Tout va bien ! Il aura cumulé 3 ans de découvertes et d’expériences, appris à se connaître, compris ce qui lui plait et ce qui ne lui plait pas, et aura largement le temps de choisir à présent le parcours qui lui convient. Le seul mauvais choix est donc l'absence de choix ou un choix qui n’en est pas un.

N’importe quoi sauf l’ennui : un choix qui les amuse et les intéresse Je fais souvent des interventions dans des lycées et en BTS invitée à parler d’entrepreneuriat. Je les fais surtout parler sur eux et sur ce qu’il veulent faire pour les initier à ce que veut dire être « entrepreneur de soi-même ». Et je suis souvent très interloquée par leurs réponses. La quasi totalité ne savent pas pourquoi ils sont là, ni ce qu’ils veulent faire à la fin de

leurs études. C’est un vrai problème, car je le vois bien ils s’ennuient à fond, chaque jour dans ce qu’ils font !!!! C’est quelque chose que je dis toujours à mes étudiants. Je vous interdis de vous ennuyer. Je leur montre et les amène à prendre du plaisir avec des choses qui quelque fois leur paraissent futiles, inutiles et ennuyeuses. Je les amène surtout à voir que l’ennui est un état d’esprit, autant que la joie et le plaisir. Je leur dis qu’ils ont le droit de changer de voie, d’école mais pas de s’ennuyer, jamais. Et je leur fait comprendre qu’il suffit souvent de regarder plus près, plus longtemps, plus profond, d’être un peu curieux et persévérant.

N’importe quoi mais avec engagement Une fois la première partie de la curiosité et du désir gagné, il est maintenant nécessaire de tenir, de s’engager et se dépasser, assez longtemps pour développer des habitudes et des réflexes. Einstein écrivait « ce n’est pas que je suis si intelligent, c’est que je reste plus longtemps avec les problèmes ». Un peu comme un sportif qui commence à prendre du plaisir, à comprendre le jeu, et à avoir envie de gagner. Cela ne vient pas tout de suite. C’est en répétant le geste, en s’astreignant à des entrainements épuisants, en cumulant des expériences, des

J’aimerais terminer sur les profils qui sont aujourd’hui les plus recherchés par les entreprises et faire un comparatif avec les profils entrepreneurs. Car au fond il s’agit bien de cela. S’orienter, faire des études doit servir à travailler, pour soi ou pour les autres. Alors qu’avant les entreprises recherchaient des profils très précis, provenant d’écoles aux apprentissages bien définis, pour recruter des candidats à la carrière bien traçable, dans des organisations bien structurées et très hiérarchisées. Aujourd’hui tout cela change radicalement. Management collaboratif, open innovation, structures éclatées dans le monde, au bureau, à la maison, en open space… tous les codes et les repères changent radicalement. Désormais les entreprises cherchent des profils de plus en plus atypiques, avec des doubles diplômes. Elles scrutent leurs « soft et mad skills » dans la colonne hobbies, talents, passions, sports, expériences et projets. Elles cherchent leur capacité à s’organiser, à se projeter, à communiquer, à se comporter, à « leader » un projet…« autrement dit les compétences hors du commun, acquises via la pratique d’une activité sportive ou créative, ou d’un passion originale ». Bref elles s’intéressent à l’être, à son savoir-être et savoir-faire plus qu’à ses diplômes. Car dans le monde d’aujourd’hui et surtout celui qui se préfigure avec les nouvelles technologies, l’intelligence artificielle, les multi-cultures, la mondialisation, les nouvelles organisations, les évolutions des

comportements des génération Y, Z … elle a surtout besoin de ceux qui vont pouvoir anticiper et absorber les changements qu’elle est encore incapable de prévoir elle-même. Car celui qui s’en sortira saura où aller, sera assez fou pour tenter des choses et innover, assez fou pour imaginer des nouvelles organisations, assez autonome pour travailler en télétravail, assez mobile pour voler vers de nouvelles aventures… avec engagement, responsabilité et créativité. Plus le monde et l’entreprise évoluent, plus le profil du salarié idéal se rapproche de celui de l’entrepreneur. Alors encourageons nos jeunes, laissons-les tester et changer, donnons leur le temps de devenir ce qu’ils veulent être sans jamais les laisser s’ennuyer et ne rien faire de leur vie. Prévenons-les que tout dépend d’eux, de leurs ambitions, de leurs rêves, de leur engagement, de leur courage, de leur responsabilité. Encourageons-les à dépasser les limites, à voir grand, à voir beau, à prendre du plaisir, à s’amuser. Car leur futur professionnel dépend plus que jamais d’eux et de leur volonté.. 

© ROMAN SAMBORSKYI / SHUTTERSTOCK.COM

START MAGAZINE 45


start Guide SPeCIAL eCoLeS ENTRETIEN AVEC NACÉRA HASSANI, ASSOCIÉE ET RESPONSABLE PÉDAGOGIQUE ET SANDRINE CRISPEL, RESPONSABLE FILIÈRE COMMUNICATION

Tout d’abord pouvez-vous nous présenter l’ISCAE en quelques mots ? nacéra Hassani : ISCAE Education est un groupe de l'enseignement supérieur niçois indépendant créé en 2009. Nous avons développé trois écoles : ISCAE Business school, l'école de commerce, CoM Institute, qui forme aux métiers de la communication et l'ESPIM, la structure spécialisée en immobilier et gestion de patrimoine. Chaque année, nous accueillons plus de 300 étudiants. Toutes nos formations se réalisent an alternance avec plusieurs dispositifs : le contrat de professionnalisation, le stage alterné et le contrat d'apprentissage.

Avec la nouvelle réforme du baccalauréat et le choix des enseignements de spécialité, comment se projeter dès la seconde ? Quels seraient vos conseils ?

réforme

DU BACCALAURéAT

Les lycéens doivent se projeter dès la seconde. Comment faire les bons choix ? Nous avons posé la question à l’ISCAE.

#

ENSEIGNEMENT

sandrine Crispel : Désormais les étudiants qui nous approchent recherchent un métier, un parcours professionnalisant. La grande complexité de l'orientation surtout quand on est très jeune (en seconde), c'est qu'on ne connait pas l'objectif final donc le métier que l'on veut exercer. Pour formuler un vœux d'orientation intéressant et motivant, il faut avoir une idée très précise de sa future profession. Il faut être curieux et ne pas hésiter à aller dans des salons professionnels ou rentrer en contact avec des représentants des différents métiers visés. Il s'agit de toucher du doigt la réalité terrain pour confirmer son projet professionnel et ensuite mettre en place les étapes de son parcours scolaire.

Les élèves et leurs parents connaissent les filières dites « classiques » (université, classes préparatoires, écoles de commerce,…). Vers quelles autres filières peuvent-ils se tourner ? nacéra: Au delà de nos différentes filières, nous professionnalisons nos parcours grâce à l'alternance. Cette voie permet d'acquérir une expérience tout en capitalisant des connaissances. Les étudiants qui suivent un cursus à l'ISCAE du BTS au mastère sortent de notre école avec 5 ans d'expérience professionnelle. Pour 83% de nos alternants, cette filière "métier" garantit de trouver un emploi dans les six mois après l'obtention du diplôme. Et selon une étude, les étudiants qui préparent un diplôme en alternance réussissent mieux. Sandrine : Autre possibilité, à l'ISCAE, nous avons

46 START MAGAZINE

un partenariat avec le Griffith College à Dublin et nous proposons aux étudiants de réaliser une "Gap Year", ce qui est très prisé par les étudiants anglo-saxons. L'étudiant s’arrête une année pour partir à l’étranger dans une famille d'accueil et en stage dans des différentes entreprises. C'est une option qui malheureusement n'est pas assez mise en avant en France et c'est dommage.

Comment être sûr de faire le bon choix? Et si l’on se trompe ? nacéra: on ne se trompe jamais tout est expérience. A chaque rentrée, nous accueillons 20% d'étudiants qui ont fait selon eux un premier mauvais choix et qui reprennent leurs études à l'ISCAE avec une motivation décuplée et plus de certitudes dans leur choix. Il ne faut pas oublier que de manière générale, on peut se former tout au long de la vie, la loi de 2004 confirme cette idée de "formation tout au long de la vie". C'est d'autant plus vrai que de nombreuses études affirment que 80% des jeunes de la génération actuelle exerceront un métier qui n'existe pas encore. A savoir également, que les parcours atypiques sont désormais les plus recherchés dans les entreprises.

Selon vous quels sont les critères que les étudiants doivent prendre en compte pour bien préparer leur projet professionnel mais également personnel? sandrine : Accorder ses ambitions à ses rêves ! Et ses moyens à ses ambitions. Pour cela, ne pas hésiter à s'inscrire aux différentes journées portesouvertes proposées par les établissements de l'enseignement supérieur et demander de pouvoir assister à des cours. Etre en immersion pendant une matinée ou une journée permet de s'imprégner de l'ambiance, des valeurs et d'avoir un aperçu sur les méthodes pédagogiques. Il s'agit ensuite de se faire confiance et d'écouter ses ressentis. Il est intéressant également d'entreprendre une démarche de connaissance de soi et de se questionner sur ses capacités et aptitudes. Par exemple, choisir une formation en 5 ans peut faire rêver mais peut se révéler trop ambitieuse pour un bachelier qui au final, a très envie d'être plutôt dans la pratique. 

83% De NoS «ALterNANtS oNt LA GArANtIe De troUver UN emPLoI DANS LeS SIx moIS APrèS L'oBteNtIoN DU DIPLôme.

»


start Guide SPeCIAL eCoLeS

CeSI AU CœUR DES ENjEUx DES ENTREPRISES DE SOPhIA-ANTIPOLIS écosystème : entreprises, enseignement supérieur et acteurs institutionnels.

Vos priorités sur SophiaAntipolis et Nice ?

CESI a passé le cap des 60 ans ! Rencontre avec Valérie Pham-Trong, la directrice du campus de CESI Nice SophiaAntipolis qui porte de beaux projets et belles ambitions. Elle vient de célébrer la remise des diplômes dans le magnifique palais consulaire de la CCI mettant à l’honneur les diplômés de ses 3 écoles : CESI école d’Ingénieurs, CESI école

C

Supérieure de l’Alternance, CESI école de Formation des Managers.

Répondre aux besoins des entreprises locales en formant les profils qu’elles peinent à trouver : informaticiens, avec différentes formations : ingénieurs, apprentis et alternants. à cela s’ajoutent des formations d’ingénieurs généralistes, d’experts Rh, qSE et de managers opérationnels côté alternance et formation professionnelle.

Parlez-nous de CESI en quelques mots

Quels sont vos projets ?

CESI est pionnier de la pédagogie active en France. Nous formons des ingénieurs, alternants et salariés de Bac à Bac+5. CESI s’inscrit dans une logique de synergie et de partenariats avec les acteurs de son

Implanté au cœur de la 1ère technopole européenne à SophiaAntipolis, notre campus connaît un fort développement. Nous accueillons des entreprises pour présenter leurs métiers aux

CESI, VOTRE PASSERELLE VERS L’AVENIR

étudiants, des professionnels pour partager leur expertise, des recruteurs lors de forums. Et bien sûr, des jeunes désireux de se former de façon active et motivante. Nous continuons à développer notre offre et à doubler nos effectifs. Nous avons la perspective d’emménager sur le futur Campus Sud des Métiers au sein de l’éco Vallée, avec la CCI, partenaire majeur du projet. 

Découvrez nos cursus diplômants du bac au bac +5 à ingénieur-e en alternance, sous statut étudiant ou par la formation continue - Ressources Humaines - Informatique & numérique - Qualité, Sécurité, Environnement - Ingénieur Généraliste

CAMPUS CESI NICE

04 72 18 54 70 - contact-nice@cesi.fr 1240 route des Dolines - Buropolis 1 06560 SOPHIA-ANTIPOLIS nice.cesi.fr

START MAGAZINE 47


48 START MAGAZINE


Innover en matière de business models

051

Lancer sa boutique en ligne

052

start

CONSEILS Rechercher des subventions

054

Accueillir son premier salarié

060

START MAGAZINE 49


start CoNSeILS

Digital & créativité : LE COmBO GAGNANT POUR UNE COmmUNICATION qUI CARTONNE !

Le digital est complexe et puissant. Allié à une grande créativité, il peut propulser n’importe quelle entreprise sur le devant de la scène.

# Ce p’tit truc en plus… Aujourd’hui, le web nous permet de cibler comme jamais nos prospects. Vous désirez toucher les jeunes ? Allez sur Twitch ou Snapchat ! Vous 50 START MAGAZINE

NICE avez besoin d’atteindre le marché asiatique ? Vous ne pourrez pas compter sans WeChat ou les plateformes de vente telles qu’Alibaba ou AliExpress !

Digital et créativité, comment les allier ?

grand groupe dans sa communication, avec les outils gratuits à sa disposition ! Mais qu’entend-on ici par créativité ? Il ne s’agit pas d’avoir simplement l’idée du siècle, ne devient pas viral qui veut, même si bien sûr de jolies histoires arrivent encore. Pour y arriver, il faut un savant mélange entre l’analyse de sa cible, les supports que l’on va sélectionner et la créativité de la communication qui sera faite. Ainsi on peut avec une pincée de culot, un zeste d’imagination et une bonne dose de connaissance de son marché faire des campagnes qui vont déjouer toutes les statistiques attendues. Afin d’étayer notre propos, voici un exemple qui donne à réfléchir : Il s’agit de l’un des fameux coups de communication de l’entreprise Michel & Augustin dont le nom ne vous est certainement pas inconnu. Si vous ne connaissez pas leur histoire et celle de Starbucks, vous ratez quelque chose ! Deux employés de la marque sont partis en se filmant sur les réseaux sociaux avec pour objectif : obtenir un RDV avec l’un des responsables Starbucks aux USA et ce en arrivant sans prévenir. Avec le support de leurs fans, leur voyage est devenu viral et la marque américaine a donc décidé de jouer le jeu et de recevoir ces frenchies déjantés ! Résultat : allez dans n’importe quel Starbucks vous y trouverez un panel de produits de la marque de nos trublions du goût préférés. on provoque les résultats, grâce à un travail méthodique et créatif. N’ayez pas la naïveté de croire que ceux qui réussissent avec des concepts créatifs ont simplement « eu de la chance ». Derrière, se cache une très bonne connaissance de leur marché, une communication ficelée ainsi qu’une sacrée dose de travail. Mais tout cela permet d’atteindre des RoI exceptionnels. Digital, créativité et une pointe d’audace, voici la recette parfaite selon nous pour propulser votre business ! Alors, qu’attendez-vous pour vous lancer ? 

Avant, il « suffisait » d’avoir de gros moyens pour être vu. Aujourd’hui, si elle est créative, une entreprise avec peu de moyens peut être cent fois plus « rentable » que n’importe quel

Jadéclo Agence de communication digitale 31 Rue de Paris, 06000 Nice www.jadeclo.com

En B2B et B2C, plus besoin de faire de l’abattage médiatique de masse comme autrefois, avec des barrières financières énormes à l’entrée. Il n’y a encore 10 ans à peine, la communication restait l’apanage des grands groupes ! Mais c’est fini. Chacun a sa chance, quelle que soit sa taille. Toutefois, qui dit plus d’accessibilité, dit aussi plus de concurrence. N’importe qui peut booster un post Facebook avec 10€. La plateforme a tellement simplifié le processus que tout le monde peut y arriver à l’aide d’une simple carte bleue. Bien sûr, le ciblage et les retours vaudront ce qu’ils vaudront, mais c’est possible ! Si cela a permis à certains de réussir avec peu de moyens, l’eldorado est aujourd’hui fini. Si vous voulez vous démarquer : il faut être créatif ! C’est donc bien là le combo gagnant aujourd’hui.


start CoNSeILS

Approche par l’intensité de changement Nous identifions principalement l’innovation incrémentale et l’innovation radicale. L’innovation incrémentale également appelée innovation d’amélioration ou d’exploitation, n’entraîne qu’un changement marginal par rapport à l’offre existante d’une entreprise concurrente. C’est tout simplement le progrès dans un langage courant. on peut citer par exemple l’amélioration du taux de Co2 émis par les voitures sur les dix dernières années. L’innovation radicale appelée aussi innovation discontinue modifie en profondeur les références habituelles en matière de valeur perçue d’une offre et son coût. Par exemple, la voiture électrique est une innovation radicale.

INTRODUCTION

à l’innovation EN mATIèRE DE BUSINESS mODELS

Approche basée sur la stratégie C’est une erreur commune de croire que l’innovation se réduit à une question de technologie ! Evidemment l’innovation technologique est la plus visible. D’un point de vue stratégique, nous pouvons répertorier d’autres formes d’innovation disruptive qui ont un impact significatif sur le business model indépendamment de leur contenu technologique. Il a été identifié à ce jour deux types d’innovations stratégiques : les innovations de continuité qui renforcent un business model existant et les innovations disruptives qui consistent à introduire un nouveau business model.

Les innovations de continuité

« Ne suivez pas le chemin des autres. Allez au contraire là où il n’y a pas de chemin et laissez une piste » - GANDHI

Ces innovations appuient le business model existant et ne le remettent pas en cause. Elles peuvent reposer sur une évolution technologique mais ne créent pas de rupture stratégique. Elles sont en général parfaitement exploitées par les leaders existant sur un marché donné soit parce qu’elles contribuent à faire baisser leurs coûts, soit parce qu’elles améliorent la valeur perçue par les clients.

PAR STÉPHANE ALVARES, ExPERT CoMPTABLE CoNSEIL

ne entreprise qui souhaite se développer doit innover. Pour atteindre cet objectif, elle doit créer en général un double avantage concurrentiel : augmenter sa valeur perçue et diminuer ses coûts. Pour réussir, il est donc impératif d’inventer des business models radicalement novateurs dans tous les métiers donc d’innover. Depuis quelques années, notamment sous l’effet des nouvelles technologies, de nouveaux entrants bouleversent les entreprises traditionnelles avec des business models « disruptifs ». Ce court exposé a pour objectif de mettre en avant le lien entre innovation et stratégie afin de faire prendre conscience aux dirigeants installés l’importance de travailler sur leur business model.

U

L’innovation, qu’est-ce ? L’innovation est aujourd’hui la principale préoccupation de tout dirigeant d’entreprise ayant la volonté de se développer. L’innovation a une connotation valorisante. La réalité cachée derrière ce mot est souvent vague. Le mot innovation désigne à la fois un processus (comment améliorer par exemple un procédé de fabrication) et un résultat (ce peut être un nouvel article mis au point par une entreprise). De plus le mot innovation est souvent employé à tort et à travers : on entend souvent les notions de disruption et de rupture pour désigner des avancées non significatives, plutôt que des innovations radicales !

Différents types d’innovation Il existe différents types d’innovations. Nous pouvons les classer par intensité ou degré de changement. Nous pouvons aussi avoir une approche de nature stratégique.

innover pour augmenter la valeur perçue Il s’agit là de se creuser la tête pour modifier la proposition de valeur de manière à différencier l’offre de l’entreprise par rapport à celle de ses concurrents. Le terrain de jeux est vaste : nouvelles fonctionnalités, nouveaux produits, nouveaux services, personnalisation à l’extrême… Apple, par exemple, permet désormais de faire graver son nom sur chacun de ses produits. innover pour réduire les coûts Il s’agit en général d’innovations de process qui ne modifient pas la valeur de l’offre telle qu’elle est perçue par le client. Une entreprise doit constamment faire appel à la créativité pour exploiter les apprentissages issus de l’expérience et repousser toujours plus loin la frontière de l’efficience. La digitalisation, par exemple, contribue largement à la réduction des coûts. L’optimisation des opérations de l’entreprise est un des leviers les plus significatifs pour réduire les coûts.

Les innovations disruptives

Elles se traduisent par l’introduction de nouveaux business models totalement différents sur un marché existant. Ces nouveaux business models révolutionnent de manière radicale à la fois la valeur perçue et la structure de coût. C’est dans ce cas que l’on parle d’innovation stratégique. Netflix a su réinventer son business model initial de manière radicale en s’appuyant sur une technologie nouvelle : le streaming. Si vous voulez donc arriver à créer un double avantage concurrentiel et avoir une offre gagnante sur deux www.audit-consulting-group.com tableaux, il faut donc construire un business model radicalement nouveau.  Tél. 04 93 38 26 26 START MAGAZINE 51


start CoNSeILS Les marketplaces : génératrices de trafic

e-commerce : COmmENT LANCER VOTRE BOUTIqUE EN LIGNE ?

Le commerce en ligne n’en finit pas de battre des records. Avec une croissance à deux chiffres, ce marché est estimé à plus de 100 milliards d’euros en France pour l’année 2019. Vous voulez vendre vos produits en ligne ? Voici les trois principales possibilités qui s’offrent à vous pour démarrer.

#

WEBMOBILE

Les marketplaces attirent l’essentiel du trafic web marchand. Amazon affiche ainsi une affluence de plus de 200 millions de visiteurs mensuels à l’échelle planétaire ! Les acheteurs arrivent donc très vite, sans que vous ayez à créer votre propre trafic. Ces plateformes sont ouvertes sur le monde, rassurent les clients et vous fournissent des outils dédiés. Mais attention : la concurrence y est féroce et la pression sur les prix y est très forte. Autre contrainte importante : les commissions sur les ventes y sont élevées quels que soient les volumes. C’est donc une solution simple si l’on souhaite démarrer sans se soucier de l’acquisition de trafic, mais un jeu difficile à tenir sur le long terme.

Les plateformes Soware as a Service (SaaS) : peu coûteuses mais standardisées Simples et rapides à paramétrer, les plateformes SaaS comme Shopify vous permettent de créer votre boutique en quelques clics et de l’héberger. Leur principal intérêt : le coût relativement faible de leur abonnement et de leurs frais de transaction. Vous pourrez plus facilement fixer vos prix mais il vous faudra en revanche créer l’intégralité de votre trafic. De plus, il vous sera

LeS mArKet«PLACeS AttIreNt L’eSSeNtIeL DU trAFIC WeB mArChAND.

»

difficile d’adapter votre e-commerce à tous vos prérequis : c’est votre activité qui devra s’adapter aux contraintes techniques de la plateforme. Il s’agit donc d’un bon moyen pour démarrer une boutique indépendante tant que vos volumes de vente restent limités et que vous pouvez vous contenter d’un outil relativement standardisé.

Votre site personnalisé : plus complexe mais sans limites Développer votre site sur mesure, en partant de zéro ou d’une solution open-source permet d’ouvrir de nombreuses opportunités pour votre activité : vous pouvez personnaliser l’expérience utilisateur afin de l’aligner sur votre stratégie marketing (acquisition, conversion, fidélisation), immerger le visiteur dans l’univers de votre marque, simplifier votre gestion, automatiser des tâches ou encore optimiser votre référencement. Surtout, vous pourrez ensuite faire évoluer votre boutique en fonction de vos besoins. Un tel projet est cependant plus complexe à mener, nécessite du temps et un budget de départ plus important. C’est la solution à privilégier pour les entreprises 100% en ligne ou celles qui souhaitent passer à la vitesse supérieure.

Un choix à ne pas négliger Il faut garder en tête que le passage de l’une à l’autre de ces solutions en cours de route n’est pas simple à réaliser et que votre choix de départ aura un impact énorme sur votre activité et sur son évolution. Choisissez donc judicieusement !

Alexandre BORIE STARTLEAD www.startlead.io 52 START MAGAZINE


start CoNSeILS L’invention se doit d’être nouvelle au regard de l’ensemble de l’état de la technique ; L’invention se doit de présenter un caractère inventif au regard de ce même art antérieur ; L’invention se doit de répondre au critère d’application industrielle. Le plus important conseil que je puisse vous donner en matière de brevet, c’est qu’il convient de ne pas divulguer à des tiers non couverts par un contrat de confidentialité (NDA) votre invention avant d’avoir procédé au dépôt d’une demande de brevet. En effet, toute divulgation de votre part avant le dépôt d’une demande de

votre mArqUe, «C’eSt voUS ! » © ANDREY_POPOV / SHUTTERSTOCK.COM

Le Kit de Survie DE LA PROPRIéTé INDUSTRIELLE

Parce que la Propriété Intellectuelle est une pierre angulaire de l’économie actuelle, je vous propose aujourd’hui de vous présenter trois fondamentaux pour survivre dans cette jungle économique ! La Marque, le Modèle et le Brevet ! Tous trois barbotant dans un bain de contrats et de lois… PAR BENJAMIN DELSOL CONSEIL EN PROPRIÉTÉ INDUSTRIELLE CHEZ HAUTIER IP

brevet viendrait antérioriser votre invention par la suite, rendant sa protection par brevet difficile, et généralement impossible. Cela inclut les réseaux sociaux, les vidéos en ligne, les sites web, les levées de fonds participatives, les discussions avec des investisseurs, les présentations lors de salons ou de divers évènements … En plus du NDA, pensez à toujours marquer vos documents de la mention « CoNFIDENTIEL » ! En résumé, la propriété intellectuelle est une source de puissance phénoménale pour toute entreprise sachant l’utiliser, je vous conseille donc de vous faire accompagner dans le développement et la mise en place d’une stratégie de propriété intellectuelle afin de maximiser vos chances de succès dans cette jungle économique !. 

Hautier IP Sophia, Nice, Grenoble, Paris , Monaco www.hautier.fr/ contact@hautier.fr 04 93 87 71 39

a Marque est sans doute l’élément le plus vital d’une entreprise ! En effet, votre marque représente votre identité dans le cœur de vos consommateurs ! Votre marque représente vos valeurs aux yeux de vos consommateurs ! Votre marque, c’est vous ! Aussi, je ne saurais que trop vous recommander de la protéger. Mais avant même de la protéger, il convient de définir votre marque avec passion et réflexion ! Votre marque doit représenter les valeurs que vous souhaitez transmettre par votre entreprise et en même temps, elle doit répondre à des critères juridiques spécifiques afin de pouvoir être convenablement protégée et ainsi être convenablement utilisée auprès de vos consommateurs et de vos concurrents ! Le Modèle doit respecter une certaine temporalité en termes de divulgation, il convient en effet de déposer au plus tard son modèle dans les 12 mois suivant sa divulgation, au-delà cette divulgation antérioriserait votre modèle. Un modèle permet de protéger l’esthétisme et non la technicité de vos produits. Dans de nombreux domaines, des modèles peuvent être déposés seuls ou en combinaison de brevets. Le Brevet, star de la propriété industrielle, régulièrement sous les projecteurs des médias, est l’incarnation de l’innovation ! Un brevet a pour objectif de protéger une technologie, de permettre à son titulaire de disposer d’une longueur d’avance face à la concurrence, de conférer à son titulaire un territoire technologique ! Mais attention, un brevet doit répondre à quatre critères pour pouvoir être valable : L’invention ne doit pas faire partie des exclusions à la brevetabilité, comme par exemple les théories scientifiques, les phénomènes naturels, etc… ;

L

53 START MAGAZINE

START MAGAZINE 53


start CoNSeILS

CoMMENT DéVELoPPER SA DéMARChE   

de recherche de subventions Connaissez-vous la subvention « Echafaudage + » accordée par l’assurance maladie risques professionnels ? PAR SYLVIE THOVERT FONDATRICE DE COLIBRI DÉVELOPPEMENT

lle a été créée en juin 2019 et intéresse plus particulièrement le secteur du BTP mais elle concerne en réalité toutes les entreprises dès lors qu’elles veulent s’équiper en échafaudage de pied ou roulant ou acheter une remorque avec rack pour leur transport. La subvention est modique car plafonnée à 25 000 euros, mais cette somme est bonne à prendre dans le contexte actuel de restriction des financements bancaires. s subventions et aides publiques à destination des PME pour le financement de leurs projets, il y en a des milliers. Elles peuvent concerner des projets matériels (équipements), immatériels (innovations, développement international), ou de recrutements. Pourtant, les PME les intègrent rarement dans leur réflexion sur leurs investissements et dans leur stratégie financière car la recherche de subvention est une démarche souvent technique et consommatrice de temps et de moyens. La multiplicité des organismes financeurs (Bpifrance, Initiative France, CCI, Conseils Régionaux, Union Européenne, ADEME, …) et le foisonnement des aides proposées finissent par rendre ce mode de financement opaque et réservé aux seuls initiés. quel dirigeant d’entreprise hors secteur du BTP aurait imaginé pouvoir bénéficier de la subvention « Echafaudage + » ou aurait eu l’idée de se renseigner auprès de l’assurance maladie pour financer l’achat d’un bien d’équipement ? De plus, une aide publique ne peut jamais financer la totalité d’un projet. La subvention est complémentaire à d'autres

E

54 START MAGAZINE

financements (fonds propres ou crédit bancaire). Enfin, les subventions n'ont aucun caractère automatique et ne sont pas non plus un "droit". L'organisme financeur peut refuser de vous aider, sa décision est discrétionnaire et non susceptible de recours. Pour autant il ne faut pas ignorer cette précieuse source de financement : 10 % à 40 % d'un projet peut être financé par ce moyen ! De plus, grâce à ces aides financières, la capacité d'emprunt de l'entreprise est augmentée et il est donc plus facile d'obtenir d'autres financements. La recherche de subventions doit être gérée comme un projet selon une méthodologie comportant 5 étapes :

Mettre en place une veille Cela permet de faire un état de l’existant, de repérer les aides nouvelles et de voir comment évoluent celles déjà en vigueur. Le terrain des subventions est mouvant, un dispositif peut disparaître ou être prolongé. Mieux vaut sélectionner les organismes et aides qui correspondent le plus au profil de l’entreprise et les suivre de près, au risque sinon de ne plus savoir où donner de la tête. Il faut ensuite les classer selon leurs thématiques (productivité, innovation, logistique, environnement, pénibilité au travail, création d'emplois, économie d’énergie, développement durable, …) et dresser une matrice de concordance entre les projets de l’entreprise et les aides existantes.

Anticiper et bien définir son projet Il est impératif d'avoir une vision claire et précise des projets à venir à court et moyen terme et d’en faire la

synthèse dans le budget d’investissement et le plan de financement. Car pour obtenir une aide publique, il faut démontrer que ce soutien financier est déterminant pour la réalisation du projet. Il faut ensuite se faire connaître des financeurs et contacter les services instructeurs pour s'assurer que le projet correspond bien aux critères d'éligibilité de l’aide visée et ainsi gagner du temps lors du montage du dossier.

Bien gérer le planning Le projet à financer ne doit pas être totalement abouti lorsque la demande d'aides est formulée. Mais en même temps, il doit être suffisamment concret pour séduire les financeurs. Il faut donc avoir cadré le budget, éventuellement collecté des devis mais sans les avoir signés avant l’octroi de l’aide car cela sous-entendrait que l’entreprise a la capacité de financer seule le projet et la demande d’aide serait alors rejetée. Par ailleurs, certains organismes ne délivrent d'aides qu'à des moments précis de l'année : les commissions d'attribution ne se réunissent que 2 ou 4 fois par an. Et les demandes de début d'année ont de meilleures chances d'aboutir que celles de fin d'année, qui arrivent lorsque les enveloppes sont épuisées. Il faut donc maîtriser le timing en amont du lancement du projet, et agir ni trop tôt, ni trop tard.

Soigner son dossier Sans dossier "vendeur", pas de subvention ! Le dossier doit faire ressortir les éléments positifs : création d'emploi, apports technologiques, aspect environnemental, dimension

internationale, etc... L'investissement doit créer de la valeur. Il faut ensuite montrer que l'on a besoin de cash pour financer le projet, mais que le BFR reste à un niveau suffisant pour inspirer confiance. Comme les financeurs n’apportent qu'une partie de la somme nécessaire à la réalisation des projets, ils veulent être sûrs que l'entreprise dispose des fonds nécessaires pour financer le reste.

Agir en gestionnaire de projet ou se faire accompagner La recherche de subvention peut être fastidieuse. Les démarches ne sont pas toujours aisées et l'entreprise est soumise à des contraintes administratives sur une période assez longue. Il faut suivre le dossier jusqu'à la notification de la décision, déposer des demandes d'acomptes, apporter toutes les justifications des dépenses réalisées et rédiger le bilan final permettant de déclencher le solde. C’est donc un processus à part entière comme la gestion de projet, requérant méthode, rigueur et disponibilité. Mais une bonne organisation au sein de l’entreprise permet de lever ces contraintes et souvent, le jeu en vaut la chandelle. Pour les dossiers complexes ou à fort enjeu, il est recommandé de se faire accompagner par des sociétés spécialisées dans la recherche de financement ayant un savoir-faire spécifique en matière de montage des dossiers administratifs. Cela permet de gagner du temps, d’optimiser les chances d'obtenir une réponse positive et donc de réduire les risques de litige. Elles se rémunèrent au résultat, en prélevant un pourcentage (entre 4 et 15 %) des aides obtenues.. 

Colibri Développement Sylvie Thovert Tél. 06 62 23 93 95 colibri.partners@gmail.com www.colibrideveloppement.com


CONSEILS

P R O M OT E U R D E TA L E N T S

ASSISTANCE TECHNIQUE INTEGRATION DE SOLUTIONS MAINTENANCE & INFOGÉRANCE

POUR RENFORCER N O S É Q U I P E S N O U S R E C R U TO N S

INGENIEURS EN DEVELOPPEMENT

CONSULTANTS INGENIEURS & CHEFS SYSTEMES DE PROJET

150 COLLABORATEURS EN 2018,

300 d’ici quatre ans dans les domaines de : •AMOA •Etude et développement •Infrastructure •Big Data •Data Science

www.datacorp.fr

40% DE FEMMES.

Une parité presque exemplaire. Des possibilités de carrière dans une entreprise à taille humaine

8 ANS Une évolution constante des entités économiques : Paris, Lyon, Monaco et Sophia Antipolis…

50% DE CROISSANCE

en moyenne par an

2 0 0 0 R O U T E D E S LU C I O L E S | L E S A LG O R I T H M E S B ÂT E U C L I D E | E N T R É E 2 | 0 6 4 1 0 S O P H I A-A N T I P O L I S T E L : 0 8 2 5 5 9 5 0 0 5 | FA X : 0 4 2 2 1 3 0 1 2 3


start CoNSeILS

UN PETIT TOUR DE

de VR

POUR LA NOUVELLE ANNÉE ?   

PAR PATRICK DUVERGER

© HALFPOINT / SHUTTERSTOCK.COM

56 START MAGAZINE


start CoNSeILS

Toujours dans le décryptage des sigles pour les nuls, je vous propose la VR, pour virtual reality. C’est la saison des casques de réalité virtuelle et dans la sphère geekoludique les casques/lunettes qui vous transportent ailleurs sont en train de fleurir, pour tous les budgets, offrant une expérience de plus en plus bluffante et de moins en moins vomitive à condition de ne pas reprendre un VR...

#

TECHNO#GEEK

n peut toujours rester circonspect et prédire à ce genre de mode le même avenir que le cinéma ou les écrans de télé en 3D : un engouement suivi d’une adoption modeste. La question la plus intéressante n’est pas là, le cœur du sujet consiste à se demander quelles techniques, quelles nouvelles ergonomies, ce type d’interface hommemachine va susciter. Il suffit d’essayer un casque de réalité virtuelle pour constater la multiplicité des applications en 3D immersives qui pullulent sur les stores dédiés à ces modèles. C’est simple, on aime ou on déteste, mais le constat est indéniable : présenter un service dans une réalité en 3D, où l’on se situe au cœur de la scène, change radicalement le point de vue. Les magazines abondent d’articles sur le sujet et sans prétendre que la révolution sera aussi importante que les premiers smartphones ou les premières tablettes, il convient de rechercher quelle tendance va rendre « hype » l’ergonomie d’un logiciel ou totalement « has been » vu d’un public de plus en plus jeune. qui dit VR, dit 3D, le principe de base consiste à se retrouver dans un environnement numérique en 3 dimensions. Tout de suite, on comprend que cela devient plus complexe et que cela va demander des capacités de calculs et des cartes graphiques puissantes. Pour travailler sur Excel, a priori ça ne sert à rien ; pour se retrouver virtuellement entre amis, façon réseau social entre avatars, bof ; par contre, pour faire du tourisme et planifier un voyage en ayant un aperçu le plus réaliste possible de la destination, là ça peut devenir intéressant. Et qui peut le plus... donc que l’on fasse l’expérience dans un casque prévu pour ça, c’est sûr, c’est mieux, mais naviguer dans de la 3D sur un écran classique, ça marche aussi très bien. Google-Earth avec un StreetView élevé en 3D dans une interface, façon jeu vidéo, c’est toujours mieux qu’une carte michelin... Certaines villes l’ont compris, comme Antibes par exemple qui axe sa stratégie smartCity sur une interface 3D couvrant l’intégralité de son territoire. Une fois tous les bâtiments, tous les monuments, toutes les maisons, modélisées en 3D (travail d’acquisition et de recollement titanesque à partir d’images d’avions ou de drones), il devient possible de transporter l’utilisateur où il le souhaite, voire même de l’immerger dans une mise en situation hyper réaliste d’un équipement futur pas encore construit afin d’en apprécier l’intégration dans son environnement actuel. VR ou pas, que l’on soit dans un casque ou sur son téléphone, il est toujours plus simple de voir sa ligne de bus, rechercher des commerces, in situ, dans une version numérique qui imite de façon très réaliste la vraie vie. Avec un doigt on vole à travers la ville, avec deux on se rapproche ou on s’éloigne de ce qui nous intéresse. Les messages importants apparaissent en fonction de ce que l’on cherche et flottent exactement au-dessus de la localisation demandée. Rester dans la course des interfaces les plus innovantes passe par là : il

O

s’agit pour une smartCity de pouvoir disposer d’une interface intuitive pour présenter un territoire ou un projet. La technologie 3D s’impose comme le média incontournable. L’élévation 3D permet une navigation libre, sans limite de taille, pouvant intégrer tout type d’information pour enrichir l’expérience utilisateur. Ainsi, l’acteur principal est le citoyen. Il peut s’agir d’un touriste, mais il peut aussi s’agir d’un contribuable. L'appropriation par le plus grand nombre des enjeux de la ville, grâce à une interface ergonomique et accessible, permet de passer d'une approche top-down de gestion de la cité à une approche bottom-up où le feedback des administrés concernant les projets d'urbanisme sont compris dès l'amont des projets. Avec la 3D, le citoyen entre dans le poste de commandant urbanistique de la ville et peut optionnellement, via un casque de réalité virtuelle, s'immerger dans la ville, avec ses indicateurs en temps réel et ses projets à venir. Une ville intelligente est une ville qui part des citoyens pour devenir plus humaine. L'élévation 3D s’inscrit donc dans l’objectif consistant à impulser une nouvelle énergie numérique dont le carburant est la donnée. Les indicateurs de qualité de vie, flux de circulation, carte sonore, espaces verts, monuments, commerces, tourismes, peuvent être cartographiés en 3D et sélectionnables par thématiques. Certes, les « fly over » de Google-map ou d’Apple-map sont déjà magnifiques, et si un maire a déjà sa ville modélisée par les géants du numériques, c’est une chance. Néanmoins, leurs modèles 3D leur appartiennent et la puissance communale n’a aucun poids pour les exploiter ou décider des données à valoriser afin d’offrir des services sur mesure adaptés aux spécificités locales. Voir virtuellement la ville en 3D n’est pas un scoop, ce qui est important c’est la richesse des données ajoutées dans le modèle 3D et comment cette interface peut devenir le socle des services d’une Smartcity. L’immersion dans une réalité numérique en 3 dimensions ressemble à une évolution qu’il ne faut pas trop vite dénigrer. La chose numérique, comme à son habitude (on l’a vu avec les réseaux sociaux), est dotée d'une logique propre assez puissante pour s'imposer, à la longue, aux intentions de ses créateurs. Difficile de prédire l’avenir de ces nouvelles interfaces et quels seront les usages qui perceront. Les humaniser et les mettre au service du citoyen dans le but de mieux gérer la cité est louable, mais le pouvoir reste à l'outil et à son utilisateur, rarement à son créateur. on voit bien que cette nouvelle vision numérisée impose une manière de penser la réalité qui est propre à l’outil et suscite des changements profonds dans notre relation avec le monde sensible. Tout reste à inventer dans un monde numérique où il devient possible de trinquer virtuellement entre amis distants au pied de la statue de la liberté, puis la seconde d’après, face à la mer devant le Nomade de Plensa.... 

DIt vr, DIt 3D, «LeqUI PrINCIPe De BASe

CoNSISte à Se retroUver DANS UN eNvIroNNemeNt NUmérIqUe eN 3 DImeNSIoNS.

»

START MAGAZINE 57


start CoNSeILS

Le billet d’humeur DE PASCAL FLAMAND

qUAND LES BUZZWoRDS (MAIS PAS qU’EUx) T U E N T C R é AT I V I T é E T I N N o VAT I o N . . .   

Grands groupes, PME ou Startup, nous menons tous le même combat, poursuivons tous la même quête et traquons tous le même Graal - quel manque d’originalité flagrant ! vec les mêmes objectifs: nous devons être innovants, disruptifs, créatifs, agiles....la créativité étant à l’innovation ce que le bio est à l’alimentation...Et la

A

58 START MAGAZINE

disruption, ce que la poularde demideuil est à la nouvelle cuisine...(l’auteur ne s’était pas encore fâché avec les maîtres restaurateurs, un trou dans la

raquette comblé avec ce nouvel article indigent....). Revenons à nos moutons, il en sera question plus avant dans cet article, les trois principaux freins à l’innovation sont bien connus de tous, communément admis comme l’apanage des grandes organisations, mais en réalité pas que.... on les retrouve en fait très souvent dans les «start-up» (c’est comme cela que certains se nomment en pensant que c’est «hype», gage de succès immédiat et de levées de fonds mirifiques.. tout ça dans l’espoir de finir riche - et célèbre - comme Job – Steve Job – un écrit apocryphe de renommé mettant quant à lui plutôt en avant la pauvreté dudit Job) : 1/ l’habitude: on a toujours fait comme ça, jusque là tout marche bien... 2/ la hiérarchie et l’autorité: ne te complique pas la vie, tu fais comme ça... 3/ l’autocensure : ça ne marchera jamais, on n’y arrivera pas... Jusque là me direz-vous rien de bien nouveau, qui justifie la peine d’écrire cet article et de vous infliger une lecture pénible et affligeante...Mais il existe en réalité un autre frein, qui lui touche aussi bien les grands groupes que les PME ou les start-up et fait d’énormes ravages, silencieux et sous-estimés: 4/ le prêt-à-penser ou addiction au buzzword avec sa phrase culte : c’est évident, tout le monde fait comme ça (surtout dans la silicon valley..)...il faut donc le faire.... Nous allons rester dans la métaphore culinaire, si vous le voulez bien, et vous trouverez cidessous quelques buzzwords en vogue. Ils nous permettent une fois compilés de trouver la recette quasi parfaite pour faire illusion quelques temps dans les dîners en ville avant que d’aucun ne s’aperçoive du manque de résultats patents de votre martingale et de l’inanité des incantations aux mânes des glorieux ancêtres transformés depuis en licornes : Une pincée d’Intelligence Artificielle, 100 grammes de Blockchain, une cuillerée de Transformation Digitale, mettre à cuire à feu vif une année sur le programme de votre choix (Proptech, Tech4good, Assurtech, Fintech, Frenchtech)....Laisser refroidir deux bonnes années dans un Incubateur, Accélérateur, lors d’un

Winter Batch quelconque, napper le tout d’un CES à Las-Vegas accompagné par votre président de région favori...Servir accompagné d’une Levée de Fonds à température ambiante, voire de quelques Concours bidons aux récompenses improbables...En guise d’apéritif, vous pouvez proposer à vos convives une petite séance de Design Thinking, simple et de bon goût !

Et le repas indigeste est prêt à être consommé... quant au dessert, il y a de forte chance que vous soit servi un PostMortem (pour les plus audacieux), voire une Fail-Conf (uniquement dans les maisons de bonne tenue)... Bon, foin du négativisme ironique et aisé de ce propos liminaire, vous connaissez maintenant l’auteur de ces fadaises, il aime bien titiller la bien-pensance généralisée, les tendances généralement admises mais aussi après l’entracte passer à des propos plus positifs, proposer des pistes de réflexions pleines de bon sens là où elles manquent aujourd’hui cruellement malgré leurs évidences et leurs simplicités. Mais qu’est-ce réellement que l’innovation, buzzword lui aussi, dont on nous rebats les oreilles dans toutes les conférences et dans tous les articles ? - Sûrement pas l’utilisation de recettes éculées à base de buzzwords aussi vite périmées qu’ils apparaissent dans les conférences spécialisées et les blogs des consultants comme nous l’avons ironiquement présenté ci-dessus lors d’une recette indigeste, - Certainement pas l’effet « moutons de Panurge » dans lequel tout le monde utilise les mêmes recettes, produit les mêmes Business Canvas et ânonne les mêmes Pitchs insipides, en spéculant bêtement sur la reproductibilité et la multiplication « ad libidum » de recettes ayant connues un relatif succès sous d’autres cieux à d’autres époques, - Assurément pas la schizophrénie ambiante, et les constantes injonctions paradoxales - « vous devez », « il faut », « yakafokon » - à suivre les effets de mode et afficher sans réfléchir les buzzwords du moment. – implémenter c’est une autre affaire ! A croire que le bon sens, l’intelligence situationnelle, la réflexion, l’argumentation et la science ont


start CoNSeILS décideurs politiques, les nouveaux moyens de fraude.

Schumpeter distingue à l'origine cinq types d'innovations :

totalement désertés nos contrées et nos pensées et ne sont plus que des gros mots proférés par d’insupportables barbons totalement « outdated » et dont l’auteur fait sans doute parti... Un retour aux fondamentaux semble pertinent et avisé, retour pour lequel, entre autre, les écrits de Schumpeter bien que produits il y a quatre-vingt ans n’ont pas pris une ride : Dans la vision de Joseph Schumpeter du capitalisme, l'innovation portée par les entrepreneurs est la force motrice de la croissance économique sur le long terme. Schumpeter emploie l'image d'un « ouragan perpétuel » : dans l'immédiat, il peut impliquer pour certaines entreprises présentes sur le marché une destruction de valeur spectaculaire. Le phénomène affecte tout type d'organisations mêmes les plus importantes ou celles censées jouir jusque-là d'une position apparemment forte ou dominante (y compris sous la forme d'une rente de situation ou d'un monopole) Lorsqu'un mouvement d'innovation réussit sa percée, il confère aux organisations porteuses de cette

innovation un leadership voire un pouvoir de monopole temporaire sur un marché. Les profits et la puissance des entreprises moins innovantes diminuent, les avantages concurrentiels traditionnels sont rendus obsolètes et les organisations qui en bénéficiaient précédemment sont surclassées et à terme menacées de déclin, voire de disparition.....

...De nombreux types d'innovation déclenchent le processus de destruction créatrice : les nouveaux marchés, nouveaux débouchés, nouveaux produits ou équipements ; les nouvelles sources de travail et de matières premières, les nouveaux moyens logistiques ; les nouvelles formes d'organisation et de management, les nouveaux moyens financiers ; les nouvelles méthodes de marketing ou de publicité, les nouveaux moyens de communication (aujourd'hui les technologies de l'information et de la communication) ; les changements législatifs ou de nouvelles façons d'influencer les

> la fabrication de biens nouveaux ; > les nouvelles méthodes de production ; > l'ouverture de nouveaux débouchés ; > l'utilisation de nouvelles matières premières ; > une nouvelle organisation du travail.... > La « destruction créatrice » désigne le processus continuellement à l'œuvre dans les économies et qui voit se produire de façon simultanée la disparition de secteurs d'activité économique conjointement à la création de nouvelles activités économiques. > L'expression est associée à l'économiste Joseph Schumpeter (1883-1950) qui en assure une large diffusion avec la parution de son livre Capitalisme, Socialisme et Démocratie publié en anglais aux états-Unis en 1942, traduit en français en 1951. L’idée s'inspire de la pensée du philosophe Friedrich Nietzsche (1844-1900) et de la formulation proposée pour la première fois par l’économiste Werner Sombart (1863-1941). Bien qu'étant conservateur, Schumpeter tira une grande partie de sa compréhension de la « destruction créatrice » des œuvres de Karl Marx. Donc vous l’aurez remarqué, pas de Buzzwords, pas de nourriture industrielle transformée, pas de recette miracle dans ces courts extraits, mais une méthodologie affirmée, une pensée économique claire, une analyse critique, tout le contraire des effets de mode prévalents qui minent notre époque et provoquent des espoirs fols et irraisonnés et quasiment jamais récompensés.

L’auteur ne saurait trop vous conseiller si le sujet vous paraît digne d’intérêt de relire Schumpeter, ou a minima les excellents articles de Wikipedia qui lui sont consacré certains extraits ci-dessus - et dont de trop courts extraits vous ont été présentés au regard de leur richesse et de leur actualité.... En guise de fin provisoire, n’est pas disruptif qui veut, surtout pas celui qui ne se remet pas en question, suivre la meute n’apporte aucune solution ni plusvalue si ce n’est celle de chuter en groupe et de se sentir moins seul dans l’échec, et enfin si un consultant quelconque, spécialiste autoproclamé de l’innovation, chantre de la disruption, ayant accessoirement passé toute sa carrière au sein de grands groupes franco-français reconnus mondialement pour leur créativité et leur ouverture d’esprit (oxymore) pouvait changer tout seul, à la force de ses petits bras musclés, votre organisation, la rendre agile, disruptive et innovante cela se saurait ! oyez braves gens, oyez…Il faut plus que jamais en ces temps troublés où l’information, les fakenews et les modes se propagent et meurent à la vitesse des photons (fautons ? - les délices de l’homonymie et de l’homophonie ! ) de nos fibre optiques, éviter les meutes décérébrées, se méfier des bonimenteurs de foire, des messies auto-manifestés, des recettes alléchantes proposées par des charlatans patentés, des poudres de perlimpinpin, des solutions simplistes et surtout du «prêt-à-penser» et de ses buzzwords attitrés mais revenir plutôt à la simplicité (un des mantra du monde de l’open Source et plus généralement du développement logiciel - KISS – Keep It Simple, Stupid ), à la raison et au bon sens.... Et puis à la méthode dont un certain René Descartes aurait selon une légende urbaine bien ancrée fait un grand discours. !

DANS LA vISIoN De joSePh «SChUmPeter DU CAPItALISme, L'INNovAtIoN Portée PAr LeS eNtrePreNeUrS eSt LA ForCe motrICe De LA CroISSANCe éCoNomIqUe SUr Le LoNG terme.

»

START MAGAZINE 59


start CoNSeILS

Responsable ! DèS L’ACCUEIL DU PREMIER SALARIé, DU PREMIER CLIENT   

Dès lors qu’un start upper accueille un salarié ou un client, le législateur le désigne comme « Chef d’Etablissement » et lui confère des obligations de moyens en matière de santé et de sécurité. our un créateur d’entreprise, l’embauche d’un salarié répond souvent à un besoin de ressources humaines afin de faire face à une charge de travail excédentaire. Dans ce cas, la priorité du « jeune » entrepreneur confronté à la croissance de son entreprise est de satisfaire à la demande clients et de transmettre ses dossiers à son nouveau collaborateur. L’urgence est donc mise sur la production en occultant, volontairement ou par méconnaissance, le fait qu’en tant que chef d’entreprise, il devient de fait un chef d’établissement recevant un travailleur (ERT). La responsabilité du chef d’entreprise va même au-delà si l’on considère qu’il doit veiller à la santé et à la sécurité des salariés des entreprises extérieures qu’il utilise. Si l’activité du chef d’entreprise l’amène à recevoir dans ses locaux du public, il devient de fait un chef d’établissement recevant du public (ERP) et ce dès son premier client. Dans ce cas, la préoccupation du start upper est généralement plus portée sur les conditions de confort d’accueil de sa clientèle et sur la présentation de ses produits que sur les règles de sécurité vis-à-vis des risques d’incendie ou d’accessibilité

P

aux personnes handicapées, pour ne citer que ces deux domaines. Dans ces trois cas, le chef d’entreprise en tant que responsable juridique et moral se doit de répondre à ses obligations relatives à la santé et la sécurité des personnes accueillies à quel que titre que ce soit.

de travail : des surfaces de locaux adaptés au nombre de postes de travail, un éclairage artificiel répondant aux exigences de sécurité et de confort, des conditions thermiques et hygrométriques agréables, une qualité acoustique des locaux appropriée, l’accès à l’eau potable, des sanitaires conformes, etc. Trop souvent, en phase de croissance, le start upper fait l’impasse sur ces éléments dans l’urgence de la prise de fonction du nouvel embauché ou du fait de contraintes économiques.

l'allongement des délais de prescription et surtout l'évolution des mentalités contribuent à augmenter le risque pénal des chefs d'entreprise. C’est pourquoi il est impérieux de savoir s’entourer des professionnels aguerris pour cerner au mieux les enjeux et connaître ses écarts vis-àvis de la législation et des recommandations des organismes de référence dans les domaines de la santé au travail et de la prévention des risques professionnels.. 

En conclusion

Philippe Cardon CEO NOD 06 16 53 33 06 philippe.cardon@nodproject.com www.nodproject.com linkedin.com/in/philippe-cardon-nod

Si « Nul n’est censé ignorer la loi », force est de constater que cet adage représente de fait une fiction juridique c’est-à-dire un principe dont on sait la réalisation impossible. De plus, l'évolution réglementaire,

Quelques chiffres Suivant une enquête CSA pour Itelis, seuls 38% des TEP disposent d’un document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP). 64% des salariés ne sont pas franchement convaincus que leurs bureaux permettent de travailler efficacement (enquête CSA pour JLL). Le stress quant à lui serait à l’origine de 50 à 60 % de l’ensemble des journées de travail perdues d’après l’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, sachant que des mauvaises conditions de travail génèrent du stress.

L’environnement de travail : outre le fait que l'environnement de travail est un facteur déterminant pour attirer les jeunes talents, le législateur impose des critères stricts concernant la configuration des lieux

BLe DeS joUrNéeS De trAvAIL PerDUeS D’APrèS L’AGeNCe eUroPéeNNe PoUr LA SéCUrIté et LA SANté AU trAvAIL

»

60 START MAGAZINE

© VINCENT ARTUS

Le StreSS qUANt à LUI SerAIt à «L’orIGINe De 50 à 60 % De L’eNSem-


ASTERIA est un acteur innovant dans les domaines du conseil, des services technologiques et des progiciels métiers à Monaco.

POUR RENFORCER NOS EQUIPES NOUS RECRUTONS SUR MONACO

INGENIEURS EN DEVELOPPEMENT

EN MICRO ELECTRONIQUE

SYSTÈMES EMBARQUÉS

ET BIEN PLUS ! DECOUVREZ SANS PLUS ATTENDRE TouTES noS oFFrES !

N’hésitez pas à nous contacter au 377 97 77 22 42

www.asteria.mc CONTACT@ASTERIA.MC

4 RUE DES LILAS / VILLA LE DÔME 98000 MONACO


start CoNSeILS

Les risques LIéS à RESPONSABILITé DES DIRIGEANTS

u’il s’agisse d’un litige avec un salarié qui évoque une infraction au code du travail ou d’une mise en cause de l’administration suite à une déclaration fiscale erronée, les fautes de gestion ou de manquements à une disposition légale ou réglementaire peuvent avoir de lourdes conséquences pour votre entreprise et mettre à mal votre patrimoine personnel ainsi que votre réputation. Avec parfois des répercussions sur votre famille.

q

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

Les risques de mises en cause personnelles sont de plus en plus importants pour les dirigeants. Les textes législatifs et réglementaires se multiplient et se complexifient. Le monde des affaires et du travail se judiciarise. Ainsi, les décisions quotidiennes prises par un dirigeant peuvent engager sa responsabilité personnelle.

#

ANTIBES

Plus de 5 000 poursuites personnelles par an, 10 chefs d’entreprise sont placés en garde à vue chaque jour. Et pourtant près de 50% des PME ne sont pas couvertes en responsabilité civile des mandataires sociaux. Faire en sorte que l’entreprise se développe et que l’activité ne soit pas mise en péril, c’est une priorité pour le dirigeant. Protéger les actifs et les comptes de l’entreprise en fait donc partie. Préserver et faire prospérer son patrimoine personnel, c’est une autre des préoccupations d’un chef d’entreprise. Le dirigeant doit donc veiller à protéger à la fois les actifs de sa société et son patrimoine personnel, en cas de mise en cause. Face à ces risques, un contrat d’assurance existe mais n’a pas pour vocation d’exonérer le chef d’entreprise de ses responsabilités, mais de l’accompagner dans la défense de ses intérêts. Il offre aux dirigeants d’entreprises une protection : au titre de leur responsabilité personnelle liée à leur fonction ; au titre de la responsabilité de leur entreprise en tant qu’employeur.

Qui est protégé par ce contrat ? Tous les dirigeants de droit et de fait du souscripteur et de ses filiales. Les Dirigeants de droit : Président, Administrateurs, DG, Membres du Directoire, membres du Conseil de surveillance, Membres des Comités d’audit, de rémunération, de nomination, de stratégie ou de développement, Gérant, Secrétaire Général, Trésorier, … Les Dirigeants de fait : _ Toute personne physique dont la responsabilité est recherchée ou engagée par toute juridiction en qualité de dirigeant de fait du souscripteur et/ou de ses filiales, _ Toute personne physique dont la responsabilité est recherchée pour toute faute ou tout fait commis au titre d’un pouvoir de direction, de gestion, d’administration, de supervision, de contrôle et/ou de surveillance du souscripteur et/ou de ses filiales. Fabrice Masse, agent général d’assurances AxA 62 START MAGAZINE


start CoNSeILS

EN SAVOIR PLUS

qui peut Être mis en Cause ?

la prise en charge des dommages et intérêts si la responsabilité de l’employeur est avérée en cas de : _ harcèlement, _ discrimination.

Quelques exemples de sinistres :

Le dirigeant personne physique au titre des fautes commises dans le cadre de sa gestion > Dirigeant de droit > Dirigeant de fait Contrat Responsabilité des Dirigeants L’employeur personne morale au titre d’un harcèlement ou d’une discrimination > L’entreprise personne morale Option Responsabilité de l’employeur

Comment fonctionne la garantie Responsabilité du Dirigeant ? La garantie intervient en cas de mise en cause du dirigeant à titre personnel. Elle prévoit : la prise en charge des frais de justice si la responsabilité du dirigeant est recherchée pour faute dans l'exercice de ses fonctions ; la prise en charge des dommages et intérêts si la responsabilité du dirigeant est avérée en cas de : _ faute de gestion, _ violation des statuts, _ infraction aux dispositions légales ; une protection juridique ; une assistance en cas de garde à vue et assistance contre les risques psychosociaux ; un accompagnement en cas de difficultés financières de l’entreprise ou de l’association.

1/ Suite à une cessation de paiement, un rapport d’expertise sur les comptes d’une société est demandé pour en déterminer les causes : Le rapport révèle une absence de fiabilité de la comptabilité et de sincérité du bilan, ce dernier comportant des anomalies grossières. L’insuffisance d’actif est évaluée à 3 M€. Le liquidateur sollicite la condamnation du dirigeant pour insuffisance d’actif de l’entreprise. Montant des dommages et intérêts : 270 000 € Montant des frais de défense : 10 000 € 2/ Manquement aux obligations d’affiliation à un organisme social : Un dirigeant est mis en cause devant le Tribunal de Grande Instance pour ne pas avoir affilié son directeur général à l’AGIRC et au régime de prévoyance privant ainsi la veuve du capital décès, de la pension de réversion et des prestations de prévoyance dus. Montant des frais de défense : 22 400 € Condamnation civile à la charge du dirigeant : _ Pour la veuve : 98 552 € _ Pour l’enfant mineur : 80 000 € _ Au titre de l’Article 700 Code de Procédure Civile : 5 000 € 3/ Harcèlement moral : Le dirigeant d’une entreprise a été mis en cause par un de ses salariés, car selon lui, celui-ci s’était montré « brutal, grossier, humiliant et injurieux à leur égard ». L’entreprise a été condamnée au titre de sa responsabilité en tant qu’employeur, mais également le dirigeant au titre de sa responsabilité personnelle à l’égard de ses subordonnés, car il leur a fait subir des agissements répétés de harcèlement moral. Montant des frais de défense au titre de la Responsabilité personnelle du Dirigeant : 2 000 € Montant des frais de défense et des dommages et intérêts au titre de la Responsabilité de l’Employeur : 25 000 € Mon conseil est donc de ne pas tarder à vous rapprocher de votre assureur pour connaitre les modalités de souscription. ! 

EN SAVOIR PLUS

qui peut Être mis en Cause le DiriGeant et ou l’employeur ? Les pouvoirs publics Ex : déclaration tardive de l’état de cessantion des paiements, nonpaiement des costisations sociales, ventes à perte... Les associés Ex : abus de bien social, investissement non rentable... Les concurrents Ex : pratiques commerciales anticoncurrentielles, diffamation... Les créanciers Ex : poursuite d’une activité déficitaire, non-respect des échéances de remboursement d’emprunt... Les fournisseurs Ex : retard de paiement des factures Les prestataires Ex : la femme de ménage harcelée par un collaborateur Les clients Ex : non-respect des règles d’hygiène Les actionnaires Ex : non tenue d’une assemblée générale dans les délais, informations financières inexactes Les dirigeants Ex : dépassement de pouvoir par le Président du Conseil d’Administration Les employés

Que prévoit la Garantie Responsabilité de l’Employeur ? L’option intervient en cas de mise en cause de l’employeur en tant que personne morale. Elle prévoit : la prise en charge des frais de défense dès que la responsabilité de l’entreprise est recherchée pour harcèlement ou discrimination ;

Fabrice Masse Agence AXA Alati & Masse 18 Bd Gustave Chancel 06600 Antibes 04.93.34.19.29 Agence.alatimasse@axa.fr

Ex : harcèlement d’un employé par un supérieur, un collègue, un collaborateur...

START MAGAZINE 63


64 START MAGAZINE


Câ&#x20AC;&#x2122;est quoi ton job ? Directeur Artistique

066

Save the Date Pitch & Beer Tour

068

start

AIME Golf up Grimaud

072

Pleine conscience mindfulness

074

START MAGAZINE 65


start Aime C’eSt qUoI toN joB ?

VINCENT ARTUS

Directeur artistique #

INFOGRAPHIE

Quel est votre métier et depuis quand l’exercez-vous ? Comment y êtes vous arrivé ? Je suis Directeur Artistique (DA) pour l’édition mais pas que…. Les directeurs artistiques sont censés différencier le beau du « bof » mais également le créer. Il est le garant de la mise en valeur de divers supports de communication.

66 START MAGAZINE

Je suis en charge entre autres de la création et réalisation d’identité visuelle, de charte graphique, du choix des photos… principalement pour le print mais également pour le digital. J’ai commencé ce métier il y a plus de 25 ans, à l’époque où les programmes de mise en page comme quark xpress se chargeaient sur 3 disquettes et quand on s’émerveillait de voir Photoshop s’afficher en 256 couleurs. En 1986, à l’âge de 14 ans et sur mon Thomson Mo5 j’aimais déjà assembler les textes et jouer avec les polices de caractères. Prêt à entrer en seconde générale au lycée le hasard a mis sur ma route un photocompositeur de métier (et oui c’était l’appellation de l’époque). Au vue de ses créations, ce job m’a tout de suite attiré et j’ai compris que j’avais trouvé ma voie. J’ai donc changé mon orientation scolaire et je me suis engagé pour 3 ans de formation PAo. La suite a été un parcours professionnel riche d’enseignements. J’ai démarré ma carrière dans une usine de façonnage, puis ensuite comme épreuviste couleur dans une photogravure avant d’être scanneriste. J’ai évolué par la suite dans plusieurs imprimeries puis en freelance pour des agences de communication et des sociétés d’édition.

Quelles qualités ou talents particuliers faut-il avoir ? Il faut avoir une bonne sensibilité artistique, être intuitif, curieux et passionné, mais aussi autodidacte. Il est essentiel de se tenir au courant des tendances et surtout se remettre en question. Egalement avoir une bonne culture générale et pour finir la culture du beau.

eSt Le GArANt De «LAILmISe eN vALeUr De DIverS SUPPortS De CommUNICAtIoN.

»

Qu’aimez-vous principalement dans ce que vous faites ? J’aime la variété. En effet ce peut-être un jour la création d’une identité graphique, le lendemain une refonte de site web ou bien encore une création de logo. Mais par dessus-tout, ce que je préfère c’est l’univers de la vidéo et du motion design. Aujourd’hui, le directeur artistique touche un peu à tout, la photo et la vidéo font partie intégrante de sa panoplie créative. De plus le fait de « shooter » soi-même permet d’avoir de la matière pour pouvoir façonner sa création et conjuguer l’image à une belle typographie.

Avez-vous une histoire à nous partager ? Une expérience ? J’en aurai certainement plusieurs (des bouclages qui durent plus de 30h, des coquilles énormes sur des magazines) mais c’est surtout la sortie du premier magazine que j’ai réalisé l’effet de voir son nom dans un ours (ndlr : espace qui recense les noms des collaborateurs ayant participé à la réalisation) avec le sentiment de fierté que cela procure. C’est à peu près le même effet que lorsque votre création s’affiche sur des panneaux publicitaires en 4x3 dans toute la ville ! 


start Aime C’eSt qUoI toN LIvre De Chevet ?

’est un ouvrage conseillé aussi bien dans le milieu militaire que le milieu économique. C’est justement ce manuel qui me sert de fondement à la rédaction de mon livre « l’art de la guerre pour Startup » ! Le contenu de ce texte va bien au-delà d’un art militaire, il s’agit d’un recueil philosophique dont les préceptes, dont nous parlerons juste après, s’appliquent à chaque aspect de la vie, aussi bien personnel que professionnel. Cet ouvrage comprend 13 parties que je vais maintenant vous résumer en une phrase selon mon interprétation et qui, je l’espère, seront les graines de vos prochaines victoires :

C

1 Les plans : Gardez à l’esprit qu’il est essentiel de planifier vos actions ! N’oubliez jamais: “We never plan to fail, but we often fail to plan!”

L’art de la guerre DE SUN TzU

Les neuf variables : Il est essentiel de peser le pour et le contre avant toute action !

9 Les opérations :

Lorsque l’on m’a proposé de rédiger cette rubrique, je me devais de commencer celle-ci par un livre qui m’a particulièrement apporté dans la vie. L’art de la guerre est une œuvre datant de plus de 2500 ans rédigée par un Général chinois et délivrant les principes conduisant à la victoire. DE BENJAMIN DELSOL

Ne sous-estimez jamais votre ennemi ! S’il semble affaibli, il s’agit bien souvent d’un leurre !

10 Le terrain : Le soldat expérimenté avance que lorsqu’il est sûr de sa direction !

11 Les neuf sortes de terrain : Une fois correctement planifiée, c’est la rapidité d’exécution d’une attaque qui en garantit la victoire !

12

2

L’attaque par le feu :

La campagne :

Les émotions doivent demeurer en dehors du champ de bataille ! Seule une pensée logique doit demeurer dans l’esprit d’un général !

Une longue guerre ne conduit qu’à l’échec que chacune des parties ! Sachez agir rapidement et efficacement !

13

3

L’utilisation des espions :

La stratégie offensive :

Anticiper les actions de l’ennemi est une des clefs de la victoire ! La collecte d’informations est une priorité !

La victoire ultime réside dans le fait de vaincre son ennemi sans avoir à se battre ! La destruction n’est pas la seule solution, il est bien souvent préférable de capturer plutôt que d’anéantir !

4 La formation militaire : Attaquez quand vous êtes sûrs de l’emporter, autrement défendezvous ! C’est dans la préparation que réside votre victoire !

6

7

La puissance :

Le substantiel et le non substantiel :

Les manœuvres contre l’ennemi :

organisation et communication sont les deux facettes de votre puissance !

C’est l’étude de l’ennemi qui conduit à la victoire ! Faites de ses points faibles vos objectifs premiers !

Il est essentiel d’avoir la connaissance et la maîtrise du terrain avant d’y lancer ses troupes !

5

8

Ces 13 parties présentent des regroupements entre elles et témoignent du fait qu’une victoire, à la guerre comme dans les affaires, ne découle pas d’une seule variable, mais bien qu’elle repose sur un ensemble de paramètres à considérer ! La création d’une entreprise est en tout point similaire à la création d’une armée, la gestion d’une équipe au commandement d’une légion, et le lancement d’un produit à l’invasion d’un territoire ennemi ! Ce livre m’a beaucoup apporté et j’espère qu’il sera pour vous la base d’une philosophie dans la conduite de vos entreprises.  START MAGAZINE 67


start Aime S o rt I r

3ème édition DU PITCh&BEER LE 9 mARS

un apéro chaleureux. Une occasion unique de pouvoir échanger et récolter des conseils avisés ou des contacts pour son business. que ce soit pour s’entrainer au pitch ou pour profiter d’une soirée décontractée de networking, nous vous donnons rendez-vous le lundi 9 mars 2020 avec nos partenaires : Sophia Business Angels, Monaco Côte d’Azur Business hub, Club Business 06, Techmind, Become U et heaven Nice Com. Inscription : 15€ par personne et 10€ pour les étudiants. Le lieu sera bientôt annoncé sur la page Facebook Enjoy Entrepreneurship avec le lien d’inscription. 

Session de Pitch dans une ambiance décontractée suivi d’un apéro networking our cette 3ème édition du Pitch&Beer, la Young Entrepreneur School s’associe au magazine START pour créer le Pitch&Beer Tour et se retrouver tous les deux mois dans une ville différente. C’est Catherine RAMoN, présidente de la Young Entrepreneur School, qui est à l’initiative du Pitch&Beer. Le concept vient des sessions de stand-up, au Café de la Gare à Paris, qu’elle organisait. La scène ouverte permettait de mettre en avant de nouveaux humoristes. C’est donc dans cet esprit que le Pitch&Beer a été créé. Au départ il permettait aux étudiants de la Young Entrepreneur School de tester le pitch de leur projet entrepreneurial. L’ambiance décontractée et la bienveillance des jurys ont attiré de plus en plus d’entrepreneurs, dirigeants, experts de l’accompagnement, jeunes ou moins jeunes, souhaitant s’entrainer à pitcher.

2020

P

INFOLINE

Les 10 premiers inscrit pitchent, sans sélection préalable de sujets. Les pitchs durent 1’30, sans support écrit ou visuel, face à un jury et un public bienveillant. Une fois les pitchs terminés, la scène laisse place à

Page Facebook : Enjoy Entrepreneurship Contact : catherine@young-entrepreneurschool.com

Agenda evénements Phares T E L E C O m VA L L E y www.telecom-valley.fr

12ER FEV.

30 AVRIL

JUILLET

17 NOVEMBRE

INNOVATION VUE PAR LE RECTORAT FAB ECOLE  Collège Bertone, Antibes

jOURNéE m-TOURISmE

FIDmED RIVIERA  Sophia Antipolis

SOPhI.A mASTER CLASSES  Sophia Antipolis

25 MARS

NUIT DE L’EmPLOI ET DE LA FORmATION

FINALE DU ChALLENGE jEUNES POUSSES  orange Labs

24 > 25 AVRIL ACT IN SPACE  Cannes 68 START MAGAZINE

MAI JUIN SOPhIACONF 2020  ToCS/Fête des Makers SoFAB – Sophia Antipolis

SEPTEMBRE

NOVEMBRE

AGILE TOUR SOPhIA  Sophia Antipolis

wORLD USABILITy DAy  Sophia Antipolis

OCTOBRE

DECEMBRE

SOPhIA SECURITy CAmP  Sophia Antipolis

SOIRéE DU TEST LOGICIEL  Sophia Antipolis * Agenda sous réserve de modification


start Aime S o rt I r

Les Gourmettes

INFO ET RESERVATIONS

UN TRAITEUR éCo RESPoNSABLE   

Véritable vitrine d’un savoir-faire exigeant, le restaurant installé au cœur de la technopole de Sophia Antipolis démontre que la gastronomie, à table, livrée dans son entreprise, chez soi ou dans une box à emporter, n’est pas un mot galvaudé, surtout avec des produits exclusivement frais et des emballages bio dégradables ou éco responsables.

Les Gourmettes Traiteur 3 Place Mejane 06560 Valbonne Sophia Antipolis TEL / 04 92 96 02 04 info@lesgourmettes.com www.lesgourmettes.com

PAR BERNARD VAN DE KERCKHOVE

e restaurant, mais pas seulement ! Si l’on peut très bien vous installer à une table, bientôt sur la terrasse aux beaux jours, les travailleurs du site ont vite adopté les différentes formules proposées par Nathalie et Valérie et leur chef Jean Laurent Depoil, à la tête de cette entreprise somme toute assez récente, tout juste quatre ans cette année. La présence d’un « vrai » chef de cuisine au parcours complet et dans de grandes maisons, garantit la qualité des produits et l’excellence des préparations. Dès lors, et pour répondre à toutes les demandes, du petit déjeuner au

L

70 START MAGAZINE

dîner en passant par la plus gourmande pause sandwich ou la petite faim de l’après-midi, les prestations de cette structure dynamique qui dispose d’un laboratoire hyper moderne sur le site, vont bien au-delà. Démontrant leur expérience dans une simple box repas très complète livrée sur le département dans son emballage attractif complètement biodégradable, les Gourmettes peuvent aussi organiser un BBq pour 700 personnes comme elles l’ont fait l’an passé. qui peut le plus peut le moins, mais en faisant toujours plus, organiser des dîners à partir de 10 personnes et même

pour deux personnes quand la Saint Valentin leur donne l’occasion d’une box pour deux, leur est aussi facile ! Tout est réuni pour que la prestation soit réussie. Un vrai chef donc, des conseils avisés pour réussir « son » événement, un catalogue complet qui fait le tour de toutes les possibilités gourmandes, des produits exclusivement frais et bien sûr de saison, du matériel s’il vous fait défaut et bien entendu le personnel compétent pour assurer le service. Choisirez-vous le petit-déjeuner complet, le petit-déjeuner détox, la pause-goûter améliorée, la formule

Gourmettes (Assortiments de sandwiches individuels), la formule VIP avec ses accessoires jetables, la formule « Wraps » (Galettes de maïs, poisson ou viande, ou végétarien , le très beau « buffet froid », le « Buffet de saison, la formule « Cocktail 7 pièces salées + 2 pièces sucrées », le cocktail VIP avec animation chaude et la présence d’un chef ... ? Vous voulez plus encore ? Nathalie, Valérie et Jean Laurent sont à votre écoute ! Dans cette box entièrement bio dégradable, une entrée, un plat, un duo de fromage, un dessert, pour 19€90 hT. Vous passez la chercher ? 


K

I

T

C

H

E

N

UNIQUE DANS LES ALPES-MARITIMES

742 bd du Mercantour 06200 Nice

1,4 Km après Carrefour Nice Lingostière - du mardi au samedi

04 92 29 52 52 - www.horizon-nice202.com delphine@horizonnice.com


start Aime L e S P o rt

Le golf, C’EST FUN & ACCESSIBLE à TOUS à GOLF UP ! ien installés sur un tapis de practice, les joueurs choisissent un programme sur un écran tactile hD, et s’engagent dans une aventure peuplée de défis à relever : cibles à viser avec points à la clef, concours de distance, tirs au plus près du drapeau… Des parties prenantes à jouer en solo ou à plusieurs, jusqu’à quatre par tapis. Parallèlement, les golfeurs sont conquis par la réactivité et la précision des installations : une fois une balle frappée, sa trajectoire apparaît quasiinstantanément à l’écran, ainsi que sa distance et sa vitesse. Jamais un entraînement au practice n’aura été si complet. Le

B

GOLF UP, un site de 9 hectares situé à Grimaud, à 10km de Saint-Tropez, propose un golf convivial grâce à TOPTRACER RANGE. Unique golf du Sud-Est à être équipé de cette technologie américaine, GOLF UP réussit un duo gagnant : le bonheur des golfeurs qui s’entraînent comme des pros, et le plaisir des nongolfeurs qui découvrent un sport ludique. Le tout à partir de 6€.

programme « Parcours virtuels » permet même une escapade en 3D sur les plus beaux 18-trous du monde, dont les fameux Pebble Beach et old-Course SaintAndrews. Sensations fortes garanties. Cerise sur le gâteau : les joueurs de GoLF UP peuvent comparer leurs performances et se mesurer aux joueurs ToPTRACER du monde entier via une application téléchargeable gratuitement sur smartphone. qui seront les champions ToPTRACER de demain ? A vous de jouer. 

Golf Up 39 Carraire d’Aïgo Puto, Route des Blaquières 83310 Grimaud. Ouvert toute l’année 7/7. Accès libre, sans carte de membre. Débutants bienvenus. Sceau de 40 balles : 6€. Si besoin, location de clubs : 2€/clubs. www.golfup.fr | Tel. 04 94 43 08 08 | accueil@golfup.fr #LeGolfLudiquePourTous #TopTracer

rolex monte-Carlo masters Chaque année, le Rolex MonteCarlo Masters, sur la célèbre terre battue rouge du MonteCarlo Country Club, ouvre la série de haut niveau ATP Masters 1000 en Europe. Toute la saison de tennis débute ici même à Monaco avec les meilleurs joueurs du monde.

© REALIS.COM

RéSERVEz VOS PLACES !

Fognini vainqueur

ette année le Rolex Monte-Carlo Tennis Masters à Monaco se tiendra du 11 au 19 avril 2020.

C

72 START MAGAZINE

N’attendez plus pour réserver vos billets et assister à l'un des tournois les plus spectaculaires du circuit ! Les premiers prix

démarrent à 22 euros. Le Rolex Masters reste l'un des événements sportifs les plus importants de l'année sur la Côte d'Azur. En avril dernier, l'Italien Fabio Fognini a mis un terme à la série de victoires de l'espagnol Rafael Nadal, qui durait depuis plus de dix ans, en la victoire face au joueur serbe Dusan Lajovic. Le directeur du tournoi, Zeljko Franulovic, a rappelé lors d'une conférence de presse à Milan que la nouvelle génération avait fait ses preuves de manière impressionnante lors de la dernière édition du tournoi. « Je pense notamment au Canadien Felix Augier-Aliassime, âgé de 18 ans seulement, au Grec Stefanos Tsitsipas et au demi-finaliste russe Daniil Medvedev, qui a battu le numéro un mondial Novak Djokovic. » La 114e édition du tournoi promet d'être passionnante !  www.rolexmontecarlomasters.mc


start Aime L A z e N At t I t U D e

ous n’avez jamais été dans un état de pleine conscience ? Erreur, nous en avons tous fait l’expérience à certains moments de notre vie. Il peut survenir spontanément chez tout être humain (enfants, ados, adultes). Le plus souvent il ne dure que quelques secondes. La méditation permet de développer notre état de pleine conscience. Elle entraîne l'esprit à se libérer du flot de pensées pour se concentrer sur le moment présent plus longtemps et plus profondément. Les bienfaits se font ressentir dès les premières séances. Nous avions rencontré hélène Walter dans un précédent numéro de Start. Elle nous avait fait part de sa découverte de la pleine conscience aux Etats-Unis « Adepte de yoga et de méditation, je me suis aperçue que je pratiquais dans ma vie de tous les jours la mindfulness avant même d’y mettre un nom. Cela me faisait tellement de bien que je m’étonnais de ne pas le voir enseigné dès le plus jeune âge, jusqu’à ce que je découvre une vidéo dans une école américaine. » Pour sensibiliser sur le sujet et montrer ses bienfaits, elle se forme et co-réalise avec Eric Georgeault un documentaire tourné dans des écoles aux EtatsUnis “happy, l’Ecole en Pleine Conscience”. Elle poursuit aujourd’hui son chemin en proposant des séances aux entreprises au travers de sa structure LN Mindfulness. Elle intervient dans les locaux de l’entreprise en proposant, sur les heures de bureau ou pendant la pause déjeuner, des ateliers en groupe répartis sur plusieurs séances. Chaque séance comprend une partie théorique avec un nouveau thème abordé : le stress, les émotions, les pensées... et une partie pratique avec une ou plusieurs méditations guidées ainsi que des petits exercices pour continuer la pratique en dehors et/ou pour initier son entourage. « Mes séances sont sur mesure, je m'adapte à vos besoins et à ceux de vos salariés », précise hélène. Pourquoi le Mindfulness en entreprise ? « Pour se faire du bien, pour souffler un peu et s’accorder cette pause que l’on ne s’autorise pas, faute de temps. C’est bien souvent notre excuse. Parce que nous ferons toujours passer d’autres priorités avant

V

Et si vous invitiez LA PLEINE CoNSCIENCE DANS VoTRE ENTREPRISE?   

La pleine conscience ou Mindfulness en Anglais est un état de conscience pendant lequel l'attention est portée sur l'instant présent. C’est observer ce qui se passe autour de soi sans juger, sans rien attendre, sans contrôler en prenant conscience de son corps, sa respiration, ses sens, ses émotions… vivre pleinement le moment présent.

PoUr Se FAIre DU «BIeN, PoUr SoUFFLer UN PeU et S’ACCorDer Cette PAUSe qUe L’oN Ne S’AUtorISe PAS, FAUte De temPS

»

nous, travail, famille... Pourtant si l’on veut devenir le collègue épanoui, le dirigeant accompli ou le super parent que l’on rêve d’être, il est essentiel que nous prenions soin de nous même..d’autant que personne ne le fera à notre place ! » conclut hélène. Alors qu’attendez-vous pour organiser votre première séance ?  74 START MAGAZINE

Hélène Walter +33 6 27 81 74 31 helene@lnmindfulness.fr lnmindfulness.com

LE SAVIEZ-VOUS ?

les bienFaits De la méDitation

 Réduit le stress et l’anxiété  Permet une meilleure gestion des émotions fortes  Augmente l’attention et la concentration  Développe des capacités naturelles dans la résolution de conflits  Développe la paix et le bien-être intérieurs  Développe la confiance en soi  Lutte contre la dépression  Améliore le sommeil  Développe la mémoire et la matière grise du cerveau  Réduit les risques de maladies cardiovasculaires  Stimule le système immunitaire  Réduit la pression sanguine  Améliore la mémoire  Augmente la capacité d’empathie et facilite la compréhension d’autrui: empathie pour soi-même et pour les autres


start Aime Le S S e rv I C e S

L’Aéroport NICE CôTE D’AzUR ENCORE PLUS DE SERVICES POUR FACILITER VOS VOyAGES

Nice Access et Club Airport Premier pour vivre l’aéroport autrement

#

AEROPORTNICE

Départ maîtrisé L’Aéroport Nice Côte d’Azur Nice facilite vos voyages. Partez serein et maîtrisez votre timing de départ avec la file prioritaire Nice Access. Pratique et efficace. Nice Access vous permet d’être plus rapide et d’éviter la queue pour accéder aux contrôles de sûreté. Nice Access c’est simple : il vous suffit d’acheter votre accès Nice Access, sur nice.aeroport.fr ou, et c’est nouveau, directement dans les terminaux, en bornes, avant la zone de contrôle. Un gain de

temps précieux antistress pour tous les voyageurs au départ de Nice.

Club Airport Premier : Passager très très spécial, Et si vous viviez l’aéroport autrement ? C’est ce que vous propose le Club Airport Premier ! Le club des passagers de l’Aéroport Nice Côte d’Azur. Pour en profiter ? Rien de plus simple : il suffit de vous inscrire gratuitement, puis de télécharger votre carte de membre sur smartphone. Cumulez ensuite des points de fidélité, « les CAPS » à chaque vol au départ de Nice. C’est simple et gratuit. Je voyage, j’achète, je suis… membre du club ! 1 euro = 1 CAP, à chaque achat effectué dans les boutiques et restaurants participants ou lors de vos réservations de parkings, salons vip … sur nice.aeroport.fr. Comme les membres du Club Airport Premier, voyageurs au départ de Nice, bénéficiez ainsi de nombreux avantages : parkings avec places réservées, coupe-file, réductions shopping, salons VIP… et bien d’autres encore ! 

Information/réservation www.nice.aeroport.fr

76 START MAGAZINE


06 0 06 03 36 69 52 5 2 13 13 na nat nath n a ath atha tha h a li ha lie@passio lie@passi lie@pas lie@pa lie@p llie@ ie@passio e@passio @ @p @passio p ssio sio i on o n ne n em nementtnn.fr neme nem ementtnn.fr menttnn.fr enttnn.fr nttnn.fr ttnn.fr tnn tnn. nn n fr fr

RÉALISAT TION : MOUVEMEN NTCOM.FR ӳ:ĄMAŽěĀ‰ÝěÝӖձ°KÇӳ:¸ĩAKyĄŽ:‰KĄ

avec le e Théâtre éâtre â eN ât âtre National Nati tional tio i de Nic ce


Faites plaisir à vos proches OFFREz UN ABONNEmENT Riviera Press 2000 Route des Lucioles CS70337 - 06906 Valbonne Sophia Entreprises Cedex

start par et pour ceux qui entreprennent sur la Côte d’Azur

CIVILITé Nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Prénom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Adresse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Code postal et ville

.......................................................................................................................................................................................................................................................

Téléphone . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E-Mail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

RèGLEmENT Par carte bancaire

Par chèque, à l'ordre de riviera Press

Nom du titulaire :

Visa

Mastercard

........................................................................................................

Date d'expiration : Cryptogramme

Par virement bancaire : Caisse d'epargne Côte d'Azur IBAN : FR76 1831 5100 0008 0067 1222 415 - SWIFT/BIC: CEPAFRPP831

ABONNEmENT 1 an (5 numéros) - 39€ ttC

2 ans (10 numéros) - 72€ ttC

Suivez-nous sur les réseaux

3 ans ( 15 numéros) - 96€ ttC

signature précédée de la mention "Bon pour accord"

#STARTCOTEDAZUR

riviera Press - Capital de 10 000 euros - r.C.s. Antibes 812 415 552 - siret: 812 415 552 000 23 - Fr 30 812 415 552


#

RO9 STARTNUME

LE DOSSIER

La Tech pour les Nuls Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la Tech sans jamais oser le demander ! Intelligence Artificielle, Blockchain, VR, DeepTech, Incubateurs, Accélérateurs, Design Thinking, Transformation Digitale ... apporter un peu de pédagogie et percer les mystères de la Tech, telle est la mission de la rédaction et de ses contributeurs pour ce prochain numéro.   

Riviera Press est partenaire de #CotedAzurFrance Riviera Press is a partner of #CotedAzurFrance Vous souhaitez paraître dans notre prochain numéro, communiquer sur votre savoir-faire et booster votre visibilité ? Contactez: m.carvalho@riviera-press.fr !

start E S T U N M A G A Z I N E é D I T é PA R R I V I E R A P R E S S DIRECTEUR DE PUBLICATION Sébastien FRAISSE DIRECTRICE GENERALE Bich Lecourt REDACTRICE EN CHEF Marina Carvalho CONTRIBUTION Jean-Pierre Largillet, Pascal Flamand, Bernard Van de Kerckhove, Patrick Duverger, Jessica Pellegrini DIRECTEUR ARTISTIQUE Vincent Artus PUBLICITE Francoise Muller Tel: +33 (0)4 97 00 11 29 f.muller@riviera-press.fr, Patrice Saint-Leger Tel: +33 (0)4 93 27 60 00 p.saintleger@riviera-press.fr, EVENEMENTS & PARTENARIAT Dominique Freulon* Tel: +33 (0)4 97 00 11 22 d.freulon@riviera-press.fr SECRETARIAT & COMPTABILITE Carole hebert c.hebert@riviera-press.fr IMPRESSION : Spektar.bg R7, heidelberg Str., Drujba 2 1582 Sofia, Bulgaria www.spektar.bg PHOTO DE COUVERTURE : © Red Mango / Shutterstock.com CONTACT Riviera Press Immeuble Thalès A 2000 route des Lucioles 06410 Biot www.rivierapress.fr info@riviera-press.fr Tél. 04 93 27 60 00 Riviera Press s.a.r.l. au capital de 10 000 € R.C.S. Antibes 812 415 552 SIRET 812 415 552 000 23 N° ISSN 2647-4794. Dépôt Légal à parution.

*indépendant

82 START MAGAZINE

RIVIERA

PRESS


Profile for Riviera Press

Magazine Start - Février/Mars 2020  

Magazine Start - Février/Mars 2020  

Advertisement