Page 1

R AP POR T 2ÈME

ANNÉE

DU

DE

CYCLE

S TAGE

DE

LICENCE

16 avril 27 avril

Quentin LUCAS étudiant en deuxième année Stage de conservation du patrimoine : Restauration d’une étable avec Rempart en association avec Palombar

2018

Maitre du stage : Fabrice DUFFAULT Enseignant responsable : Oliviero MOSSIER


S o mm a ire Remerciements

Le stage

9

L’ e n t r e p r i s e Le projet

Le travail

14

La rĂŠpartition La pratique

Conclusion

20


Remerciements Avant de débuter ce rapport, je tiens particulièrement à remercier toutes les personnes qui ont permis la réalisation de celui-ci. Tout d’abord, Monsieur Fabrice DUFFAUD, mon maitre de stage qui m’a mis en relation avec l’association Palombar. Ainsi que le reste de l’équipe Rempart qui a su se rendre disponible afin de répondre à nos attentes dans les plus brefs délais. Ensuite, Monsieur Americo GUEDES qui a permis le bon déroulement du stage à travers la préparation en amont ainsi que sur place à Algoso. Mais aussi Monsieur Manu GOMEZ , notre chef de chantier qui a su nous guider. C’est grâce à eux que j’ai appris énormément pendant ces deux semaines. Je tiens à remercier particulièrement Alessio et Marra, pour leur accueil, leur générosité, leur soutien et leur efficacité. Merci également à tous les bénévoles avec qui j’ai partagé cette expérience exceptionnelle, pour leur travail d’équipe et leur force. Enfin, je tiens à remercier Monsieur Mossier, enseignant responsable de ce stage, qui a eu la gentillesse d’accepter de lire et corriger mon rapport.

5


L’organisme Union REMPART : Le stage est réalisé avec Union Rempart, cet organisme rassemble les associations qui organisent des chantiers de restaurations de monuments. Il propose des missions de découverte du patrimoine et d’apprentissage de techniques traditionnelles.

Palombar : Association en lien avec Rempart qui m’a accueillie au sein d’un groupe de 10 bénévoles. Implantée dans la région du Trás-os-Montes (Nord-Est du Portugal), cette association à but non lucratif travaille dans plusieurs domaines : - Conservation du patrimoine architectural de la région - Environnement, protection des espèces menacées - Éducation environnementale du grand public et des locaux

Et ce, à travers des activités diverses : - Chantiers de restauration • pigeonniers, moulins, fours à pain traditionnels, murs en pierre - Workshops de construction • avec des techniques traditionnelles : terre, pierre, chaux, fer forgé, menuiserie - Expositions de photos - Protection et observation des oiseaux - Actions Développement Durable • plantation, protection de la forêt - Échanges de jeunes • pour construire un avenir durable

9


PORTO

ALGOSO

LISBONNE

Le p ro j et

FARO

Le concept Le projet se construit autour d’un contexte local. L’association Palombar travaille de concert avec l’association AEPGA, qui protège et étudie les ânes. Il s’inscrit dans le développement de l’éco-tourisme dans la région. Ces deux organismes désirent organiser des balades en montagne avec les ânes. Le programme est un le logement temporaire de promeneurs. Celui-ci doit alors être capable de recevoir, les marcheurs et les ânes, et leurs permettre de manger sur place. L’espace sera donc divisé en 3 parties.

ESPACE NUIT

ESPACE COMMUN

ESPACE POUR LES ÂNES

N 10

0

1

5 mètres


Construction La ferme est construite avec des murs de pierres isolées avec de la chaux. Une charpente en bois vient soutenir les tuiles couvrant la bâtisse. Tous les matériaux de constructions sont récupérés dans la région ou sur le site.

Chevron Liteau Tuile

Panne Mur de pierres

11


L’organisation de l’équipe CHEFS DE CHANTIER Amerci GUEDES

Manuel GOMEZ

Trésorier de Palombar Reseponsable

Employé par Palombar Chef sur le chantier

BENEVOLES À LONG TERME Mara italienne Responsable du repas et du lieu de vie

Alessio italien Bénévole sur le chantier

BENEVOLES À COURT TERME 8 bénévoles

Nous travaillions de façon plutôt libre, nous nous concertions sur la façon dont nous allions procéder avant d’arriver sur le chantier, et chacun s’attachait à sa tâche. Nous les alternions afin que chaque bénévole puisse participer à chaque activité. Chaque jour, nous travaillions de 8h à 13h et de 15h à 20h, de façon à ce que nous n’effectuons pas d’efforts durant la partie la plus chaude de la journée, et ainsi être plus efficace. Les semaines étaient ponctuées de visites l’après-midi afin de mieux comprendre le contexte dans lequel s’inscrivait le projet. (Visite d’un château, de la ferme d’ânes mirandais, de villes aux alentours dans lesquelles Palombar agit de façon conséquente ...) 13


Le travail


Préparation logistique Le chantier débuta par une préparation logistique. Nous avons premièrement été cherché le bois d’anciennes charpentes et des tuiles pour le toit. Nous avons nettoyé les tuiles afin que lors de la pause, l’eau s’écoule au mieux.

Le sol Nous avons ensuite défriché le sol et récupéré d’anciennes tuiles présentent sur le site.


Le bois Nous avons mis de la lasure sur les morceaux de bois. Celle-ci permet de protéger le bois des insectes ravageurs. Nous avons ensuite découpé chaque pièce sur place pour ensuite composer la charpente.

Les pierres Recherche et pose de pierres de façon à ce que celles-ci reprennent les charges de la gravité. Celle-ci servent à combler les trous sous la charpente.


Mise en oeuvre Nous avons conçu la charpente de façon à ne pas avoir à surélever les murs déjà existants, afin de minimiser l’impact du projet dans le paysage. Ici, nous utilisons une charpente classique à entrait.

Les fermes sont assemblé sur places après les découpes. Nous posons l’entrait sur les murs, puis nous assemblons simultanément le poinçon et les deux arbalétriers. De façon à ce que les charges se répartissent équitablement.

17


Pose des pannes N’ayant pas assez de bois pour faire toute la longueur, les pannes sont découpées sections par sections, puis fixées sur le mur et les fermes. Chaque section est placée sur le « ventre », c’est-à-dire que si le le morceau de bois est courbé, on met le coter convexe vers le haut. Cela permet une meilleure résistance, le travail se faisant en contraction.

Pose des chevrons Ils sont posés perpendiculairement aux pannes, et sont posé entre le mur et les pannes. De section 7.5x 7.5 cm, les chevrons sont fixés avec des gros clous.


Pose des liteaux Dernière, phase de la charpente, les liteaux sont les premiers éléments à reprendre le poids des tuiles. Ils sont découpés et biaisés par section de la même manière que les pannes. Perpendiculaires aux chevrons et parallèles aux pannes, les liteaux de 2x5 cm sont posés avec un petit clou à chaque intersection avec un chevron

Pose des tuiles Dernière étape pour la toiture. On place tout d’abord les tuiles que nous qualifierons de « canal » puis par-dessus une « chapeau » pour effectuer la couverture.

Canal

Chapeau


Conclusion Une expérience instructive et singulière. C’est un chantier qui m’a beaucoup apporté. C’est premièrement la découverte de techniques traditionnelles de construction. La réalisation d’une ferme est probablement ce qui m’a le plus appris, puisque c’est à cet instant que l’on comprend tout le travail en subtilité de sa composition. La réutilisation de matériaux, m’a appris qu’il n’est pas toujours si facile de recycler. Nous avons été à plusieurs reprises contraints de repenser notre charpente en fonction de nos stocks et des possibilités. C’est probablement cela qui nous à empêcher de terminer la totalité de la toiture. C’est enfin et certainement, ce qui nous a tous le plus marqué : le contexte, dans la montagne portugaise. La dynamique dans la région afin d’entretenir le patrimoine permet de maintenir un lien social entre les gens juste formidable. L’énergie du relief, la chaleur d’une équipe, ne sont que les conditions parfaites pour un apprentissage des plus perspicace.

20


Rapport - Stage de chantier  

Stage de chantier Deuxième année ENSAPVS Quentin LUCAS

Rapport - Stage de chantier  

Stage de chantier Deuxième année ENSAPVS Quentin LUCAS

Advertisement