Issuu on Google+

LE VAL D’OISE C’EST VOUS LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL WWW.VALDOISE.FR

DOSSIER PAGE 10

Ensemble, faisons bouger les transports MON VAL D’OISE, MA PLANÈTE PAGE 20

ISSN: en cours

LE MAGAZINE DU CONSEIL GÉNÉRAL DU VAL D’OISE — WWW.VALDOISE.FR — MARS 2009 — NUMÉRO 3

Natures sensibles


MARS 2009 N° 3

SOMMAIRE

DOSSIER Ensemble, faisons bouger les transports

10

ÉDITO p. 3 EN DIRECT DES CANTONS p. 4 DOSSIER p. 10 VU DU VAL D’OISE p. 16 CONSEIL GÉNÉRAL MODE D’EMPLOI p. 18

MON VAL D’OISE MA PLANÈTE p. 20

MON VAL D’OISE MA PLANÈTE Natures sensibles

ENTRE NOUS p. 22

18

SORTIR p. 24 EXPRESSIONS p. 30

CONTACTS p. 31

20 VOTRE CANTON DANS CE NUMÉRO

CONSEIL GÉNÉRAL MODE D’EMPLOI Une deuxième chance pour s’en sortir

— Retrouvez l’actualité de votre canton dans la rubrique EN DIRECT DES CANTONS p. 4 à 9. Également cités dans ce numéro : Argenteuil-Est p. 27 — Argenteuil-Nord p. 27 —Argenteuil-Ouest p. 27 — Beauchamp p. 29 — Beaumont-sur-Oise p. 28 — Cergy-Nord p. 28, p. 26 — Cergy-Sud p. 27 — Cormeilles-en-Parisis p. 24 — Domont p. 28, p. 29 — Eaubonne p. 25 — Enghien-les-Bains p. 25 — Ermont p. 29 — Franconville la Garenne p. 27 — Garges-lès-Gonesse Est p. 24 — Gonesse p. 29 — Goussainville p. 29 — L’Hautil p. 29 — L’Isle-Adam p. 27 — Luzarches p. 27, p. 29 — Pontoise p. 29 — Sarcelles-Nord-Est p. 24 — Saint-Leu-La-Forêt p. 29 — Saint-Ouen-l’Aumône p. 25, p. 26 — Taverny p. 25 — Vallée du Sausseron p. 28 — Villiers-le-Bel p. 25

2 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009


ÉDITO

À l’heure du premier bilan !

Didier Arnal Président du conseil général du Val d’Oise president@valdoise.fr

Un an déjà !

Urgence transports !

Il y a tout juste un an, le conseil général du Val d’Oise connaissait sa première alternance politique en quarante ans. Depuis cette date, la majorité, que j’anime, agit pour votre quotidien : mise en place de Rest’O collège pour des tarifs de cantine plus justes, aide aux familles pour faire garder les enfants, soutien aux communes pour rendre les équipements publics accessibles aux personnes handicapées, installation du conseil départemental du développement durable, etc. Le Val d’Oise est désormais reconnu pour sa capacité à innover en Ile-de-France. Il reste évidemment beaucoup à faire pour répondre aux attentes des Valdoisiens en matière de logement et de transports, pour la solidarité entre les générations, pour soutenir l’emploi… Nous nous y employons. Un an, c’est l’heure du premier bilan. C’est aussi un avenir à construire ensemble.

Nous, les habitants du Val d’Oise, qui utilisons chaque jour les transports en commun, nous ne pouvons que déplorer les retards, les pannes et la saturation des lignes. Malgré la mobilisation conjointe du conseil régional et du conseil général, le sous-investissement chronique de l’État pèse lourdement sur l’état des transports publics. Il manque encore les 6 milliards d’euros de l’État pour boucler un plan de mobilisation de 18 milliards sur dix ans. À l’heure des plans de relance en tout genre, voilà bien un sujet essentiel. En convoquant, dès le printemps, les premiers États généraux des transports dans le Val d’Oise, le conseil général entend mettre la pression sur l’ensemble des partenaires pour répondre à l’urgence.

Les collectivités locales en danger ? À l’heure où notre pays vit une crise sans précédent, vous êtes nombreux à vous tourner vers les communes et les départements pour demander une plus grande protection. Rien de plus légitime car notre rôle est de vous offrir un service public de proximité de qualité. C’est pourtant le moment choisi par le gouvernement pour s’attaquer aux collectivités locales. Après avoir promis un grand chambardement de notre paysage institutionnel, le président de la République vient d’annoncer sans aucune concertation la suppression de la taxe professionnelle qui représente plus de 100 millions d’euros pour le conseil général du Val d’Oise ! Mais il se garde bien de dire qui s’occupera demain du RMI, des personnes handicapées, des collèges, des subventions aux communes, etc., ni comment ces missions seront financées. Cette attitude est tout simplement inacceptable.

“Le Val d’Oise est désormais reconnu pour sa capacité à innover en Ile-de-France.” www.valdoise.fr

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 3


EN DIRECT DES CANTONS

CANTON EAUBONNE

Élu : François BALAGEAS Groupe de la majorité de gauche 1 commune : Eaubonne Nombre total d’habitants : 23 640 Superficie : 4,4 km2

EAUBONNE AMÉNAGEMENT

Création de nouvelles structures publiques Ville canton située au cœur de la vallée de Montmorency, Eaubonne est soucieuse de la préservation de son patrimoine architectural et environnemental. Également attachée au développement de nouveaux équipements, la ville d’Eaubonne a récemment procédé à l’inauguration de nouvelles structures publiques importantes. Le conseil général a participé à la construction et à l’aménagement de ces deux projets : – le centre de loisirs maternel du Val-Joli, consacré à la petite enfance et situé dans un site à la dénomination aussi agréable . Le nouveau centre de loisirs offre une solution d’accueil

4 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

périscolaire des enfants et permet leur épanouissement : une priorité du conseil général. – le nouvel espace culturel, l’Orange bleue qui, au-delà des murs, est aussi et surtout un lieu de vie, un lieu de rencontres des pratiques amateurs et professionnelles autour d’un projet culturel favorisant l’initiation du public à de nouvelles pratiques artistiques. Ce nouvel espace, qui allie tradition et innovation, privilégie le mouvement et le développement des musiques, du théâtre d’images et de marionnettes, avec une attention toute particulière en direction des arts du cirque.

1935

c’est la date de construction du collège Jules-Ferry, agrandi dans les années 70 avec des bâtiments à structure métallique ; ce qui en fait le plus ancien collège du Val d’Oise.

Nouveaux aménagements Le conseil général participe à l’amélioration du quotidien des habitants du canton avec la création de nouveaux aménagements aux abords du Centre départemental de formation et d’animations sportives, afin de faciliter la circulation et le stationnement et ainsi contribuer à la requalification du quartier. Par ailleurs, le projet de déviation de la RD 909 avance et devrait intégrer en priorité le réaménagement des abords et la desserte de l’hôpital Simone Veil. Autre bonne nouvelle pour le canton, la réhabilitation programmée du collège Jules-Ferry. Le diagnostic sera réalisé dans le courant de l’année 2009.


FOCUS

BEAUMONT-SUR-OISE AMÉNAGEMENT

Rénovation de la mairie de Ronquerolles

Installée dans l’ancienne école communale, la mairie a fait l’objet d’une importante opération de rénovation grâce à une participation de 105 000 euros du conseil général. Les travaux réalisés ont porté notamment sur l’accessibilité de la mairie aux personnes à mobilité réduite et sur l’aménagement d’une nouvelle salle.

ARGENTEUIL EST Traitement des déchets

BEAUCHAMP Soutien au logement

Huit points de collectes sélectives des déchets ménagers vont être aménagés à la cité du Tronc. Financement du conseil général : 3 398 euros.

La SA HLM Immobilière 3F va réaliser à Pierrelaye, rue Victor-Hugo, une opération d’acquisition rénovation de sept logements. Financement du conseil général : 27 542 euros.

ARGENTEUIL NORD Solidarité Le conseil général a attribué à l’association Tremplin 95 une participation financière de 10 000 euros pour la boutique Halte de rue qu’elle gère à Argenteuil. Cette structure développe, à destination d’un public confronté à des ruptures économiques, sociales et familiales, un accueil de jour répondant aux premiers besoins vitaux.

ÉCOUEN COLLÈGES

600

c’est le nombre de collégiens accueillis depuis la rentrée au collège Aimé Césaire.

Un collège bien intégré dans son environnement Didier Arnal, président du conseil général et Philippe Demaret, conseiller général du canton ont inauguré, fin janvier, le nouveau collège d’Ézanville. Construit dans une démarche environnementale, l’établissement porte désormais le nom d’Aimé Césaire. Plus de cinq cents personnes, parents d’élèves, riverains, équipe pédagogique et élus se sont ainsi retrouvés pour cette inauguration autour de visites guidées et d’animations proposées par les collégiens.

www.valdoise.fr

ARGENTEUIL OUEST Prévention et santé Mieux sensibiliser aux MST grâce au théâtre : le conseil général s’engage dans la prévention des infections sexuellement transmissibles et du sida auprès des collégiens de 4e et 3e du collège Eugénie-Cotton.

CORMEILLESEN-PARISIS Amélioration de l’habitat Le conseil général accompagne les communes de Cormeilles-en-Parisis et de Montigny-lèsCormeilles dans la réhabilitation de leurs centres anciens. Participation du conseil général : 18 146 euros.

BEZONS Aménagement de la salle CERGY-SUD Romain Réhabilitation Rolland de la résidence La salle Romain les Bergeronnettes Rolland à Bezons, dédiée à l’enseignement de la danse contemporaine, va être équipée d’un plancher démontable. Participation du conseil général : 3 186 euros.

Située à Éragny, cette résidence de 65 logements locatifs sociaux va bénéficier d’importants travaux de rénovation. Soutien du conseil général : 84 500 euros.

CERGY-NORD Informatisation de la bibliothèque de Boissyl’Aillerie

ERMONT Commerce et artisanat

Le conseil général contribue à la revitalisation et Proposant une au développement collection de du commerce de 3 000 documents, proximité. Il finance la bibliothèque va ainsi le poste de disposer d’un nouvel développeur du équipement qui lui commerce et de permettra notamment l’artisanat (également de faciliter les prêts. appelé « manager de la »)maternelle Subvention duélèves conseil deville à hauteur de à euros. la terminale général : 3 944 12 000ont euros par an.

effectué leur rentrée scolaire en 2008

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 5


EN DIRECT DES CANTONS L’ISLE-ADAM CULTURE

Aide à l’édition

© Ville d’Enghien-les-Bains

Le musée d’Art et d’Histoire, soutenu par le conseil général, prépare une exposition sur l’officier Gustave Binger qui explora les rives du fleuve Niger jusqu’au golfe de Guinée entre 1892 et 1896. Cette exposition ouvrira ses portes prochainement au centre d’art Jacques-Henri Lartigue, avant d’être présentée au centre culturel français d’Abidjan. Le conseil général assure la direction éditoriale du catalogue à laquelle concourent des signatures prestigieuses.

TAVERNY SOLIDARITÉ

Soutien aux Restaurants du Cœur ENGHIEN-LES-BAINS PETITE ENFANCE

Une maison pour la petite enfance

Enghien-les-Bains dispose désormais d’une maison de la petite enfance. Ce nouveau pôle d’accueil, dédié aux enfants de moins de quatre ans, est constitué de deux unités multi-accueil de cinquante places et d’une unité d’accueil occasionnel de vingt places. Il propose également des permanences de puéricultrice. Le coût de cette opération s’est élevé à 4,3 millions d’euros dont 1,4 million d’euros pris en charge par le conseil général.

6 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

22000

euros, c’est le soutien apporté par le conseil général à la campagne 2008-2009 des Restaurants du Cœur.

Le président Didier Arnal, accompagné de Viviane Gris, vice-présidente du conseil général chargée des affaires sociales, et de Jean-Pierre Barentin, conseiller général du canton de Taverny, se sont rendus au centre de distribution des Restaurants du Cœur à Taverny. Ils se sont entretenus avec les bénévoles qui leur ont présenté leurs activités de distribution alimentaire et de maraude. Ils ont ensuite visité les locaux – point de distribution, lieux de stockage, vestiaire et bibliothèque à disposition des usagers – et ont rencontré des bénéficiaires. L’association valdoisienne compte treize centres de distribution fixes à Argenteuil, Bouffemont, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Goussainville, Magny-en-Vexin, Marines, Montmagny, Persan et Pontoise.


FOCUS

L’HAUTIL ÉQUIPEMENT

Un deuxième gymnase pour Menucourt

L’offre sportive s’est renforcée à Menucourt. Conçu dans une démarche de haute qualité environnementale, ce complexe, financé à hauteur de 750 000 euros par le conseil général, est un projet particulièrement exemplaire tant sur le plan sportif que sur le plan esthétique. Les cinquante associations de la commune vont enfin pouvoir développer leur offre sportive !

SAINT-OUEN-L’AUMÔNE CULTURE

Place au cirque

Souhaitant donner une impulsion particulière aux arts de la rue et du cirque, le conseil général soutient le centre Nil Admirari pour les activités de son centre de création artistique et technique. L’association, partenaire de l’ADIAM Val d’Oise, organisme associé du conseil général, développe une activité de résidence et d’accompagnement artistique, technique et administratif d’une trentaine de compagnies liées à l’univers du cirque.

www.valdoise.fr

FRANCONVILLE Réussite scolaire

GONESSE Implantation d’entreprises

LUZARCHES Transports collectifs

PONTOISE Logements étudiants

L’Assoc’Franconville accompagne dans leur scolarité trente jeunes des collèges Épine-Guyon et Jean-François-Clervoy. Le conseil général finance ce projet associatif à hauteur de 4 000 euros.

La société Diverchim, spécialisée dans la recherche et le développement en synthèse organique et en chimie médicinale, va s’implanter sur la ZAC du Moulin à Roissy-en-France. Le conseil général soutient l’accueil de cette entreprise à hauteur de 121 920 euros.

Le conseil général vient d’attribuer 56 976 euros pour le fonctionnement du transport collectif rural du Pays de France.

Le conseil général a garanti l’emprunt de la SA d’HLM Logistart d’un montant de 4,76 millions d’euros pour financer l’acquisition et l’amélioration de 100 logements collectifs au lieudit Les Larris à Pontoise.

GARGES-LÈSGONESSE EST Musiques actuelles Les studios de répétition de musiques actuelles, situés rue Philibert-Delorme, vont être rénovés. Le conseil général a accordé une subvention de 2 100 euros pour la réalisation du diagnostic technique.

GOUSSAINVILLE Éducation pour la santé

GARGES-LÈSGONESSE OUEST Travaux au collège

HERBLAY Logements sociaux

Le conseil général vient d’approuver le programme des travaux de maintenance des collèges. Est concerné notamment le collège Paul-Éluard au titre de la réfection et du ravalement des façades. Coût : 220 600 euros.

Le collège Montaigne mène auprès des élèves de 5e des ateliers de prévention des conduites à risque. Accompagnement du conseil général : 1 600 euros.

Val d’Oise Habitat, bailleur associé au conseil général, va réaliser au 65, rue de ConflansSainte-Honorine, 12 logements sociaux. Participation du conseil général : 61 922 euros.

MAGNYEN-VEXIN RD 86 Le conseil général va réaliser parallèlement à la RD 86 une liaison mixte piétons/cycles entre Hodent et l’entrée de Magny-en-Vexin utilisant les emprises de l’ancienne voie ferrée.

MONTMORENCY De nouvelles pièces au musée Le conseil général a soutenu le musée Jean-Jacques Rousseau pour l’acquisition de trois pièces exceptionnelles.

SAINT-LEU LA FORÊT Promotion de l’espace naturel sensible Des panneaux d’information seront prochainement mis en place sur les coteaux et vergers de SaintPrix. Ils permettront la présentation du site et une meilleure orientation des promeneurs. Rappelons que cet espace de 55 ha a obtenu le classement en ENS prioritaire par délibération du conseil général.

174M¤

Somme consacrée par le conseil général, pour le programme 2009 des travaux de maintenance des collèges.

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 7


EN DIRECT DES CANTONS MARINES PATRIMOINE

Premier contrat pour la préservation du patrimoine à Theuville

Le conseil général va allouer une aide de 86 327 euros à la commune de Theuville pour la réalisation de son premier contrat rural. Village de cinquanteneuf habitants au cœur du parc naturel régional du Vexin français, la commune de Theuville a souhaité restaurer son patrimoine et notamment l’église Saint-Claude datant du XVIe siècle. Le programme prévoit la restauration de la couverture de l’édifice et des vitraux, l’aménagement des abords et la réhabilitation du cimetière.

VILLIERS-LE-BEL ENTREPRISES ARTISANALES

Nouvelle antenne de la chambre de métiers et de l’artisanat Le 19 janvier dernier, a été inaugurée la nouvelle antenne de la chambre de métiers et de l’artisanat à Villiers-le-Bel en présence du représentant du président du conseil général, Didier Vaillant, maire et conseiller général de la ville. Un projet qui va permettre de créer, de pérenniser et de développer les entreprises artisanales. Cette antenne évitera à plus de 3 500 entreprises artisanales du secteur le trajet jusqu’à Cergy. Le nouveau bâtiment à l’architecture soignée et respectueux de l’environnement propose des conseils personnalisés, des réunions et des formations aux créateurs, repreneurs et cédants d’entreprise artisanale. Les formalités administratives liées à la vie de l’entreprise et au contrat d’apprentissage se font sur place. 3, rue Louis-Perrein – Tél. : 01 39 33 78 00 – Fax : 01 39 33 78 09. Courriel : info.vlb@cma95.fr.

TELEX AVEC 1 157 052 HABITANTS, LE VAL D’OISE A VU SA POPULATION AUGMENTER DE 0,67 % PAR AN EN MOYENNE ENTRE 1999 ET 2006. L’INSEE VIENT AINSI DE DÉVOILER LES CHIFFRES DU DERNIER RECENSEMENT DE LA VILLE LA PLUS IMPORTANTE, ARGENTEUIL AVEC 102 683 HABITANTS, À LA PLUS PETITE, CHARMONT AVEC 30 ÂMES. RETROUVEZ LA POPULATION DE CHAQUE COMMUNE DU VAL D’OISE SUR WWW.INSEE.FR

8 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009


FOCUS SANNOIS Maison de l’enfance Le conseil général soutient la création, sur l’îlot Ribot, de la maison de l’enfance regroupant un établissement d’accueil collectif de 50 places, un service d’accueil de 70 places et un relais assistantes maternelles. Subvention du conseil général : 871 000 euros.

DOMONT ÉQUIPEMENT

Le stade des Fauvettes bientôt en chantier Le conseil général va cofinancer la rénovation du stade des Fauvettes. Le chantier qui devrait débuter au début de l’été est vaste et durera environ neuf mois. La capacité du stade sera portée à 1 500 places. Deux nouvelles tribunes seront ajoutées aux ailes de l’actuelle et s’étageront sur deux niveaux. La piste d’athlétisme, actuellement en terre, sera également rénovée afin de l’homologuer pour des compétitions officielles. Enfin le terrain annexe en stabilisé réservé au club de foot sera transformé en synthétique nouvelle génération. Le coût estimé du projet est de 4,4 millions d’euros.

SARCELLES NORD-EST Du côté des femmes

© P. Seisson

L’association Du côté des femmes anime, allée Montesquieu, un espace convivial destiné à l’accueil, l’orientation et l’information des femmes. Le conseil général soutient cette structure à hauteur de 17 856 euros.

SAINT-GRATIEN EMPLOI

Développement économique

Les ateliers artisanaux locatifs sont en cours de finalisation. Aménagés aux abords de la RD 14 sur le boulevard Pasteur, ces espaces proposeront l’accueil de quinze PME-PMI, représentant un potentiel de soixante-quinze emplois. Le conseil général soutient cette opération pour laquelle il apporte un financement de 392 000 euros.

www.valdoise.fr

SARCELLES SUD-OUEST La cantine pour tous les collégiens Grâce à Rest’O Collège, la fréquentation des cantines dans les 3 établissements du canton (Chantereine, Évariste-Galois et Jean-Lurçat) a augmenté de près

de 40 %. Ce dispositif mis en place en septembre par le conseil général permet à un plus grand nombre de collégiens d’accéder à la cantine grâce à des tarifs plus justes calculés en fonction des ressources des familles.

SOISY-SOUSMONTMORENCY Technologies de l’information et de la communication Le conseil général a accordé à la commune de Soisy-sousMontmorency une subvention de 13 000 euros destinée à la mise en place d’accès Internet, de messagerie et d’agendas partagés.

VALLÉE DU SAUSSERON Nouvelle implantation d’entreprise Le conseil général soutient l’implantation

de la SARL Triaxes sur le parc d’activités des Portes du Vexin à Énnery. Aide du conseil général : 26 530 euros.

VIARMES Du nouveau à la bibliothèque Animée par des bénévoles, la bibliothèque associative de Saint-Martin-duTertre poursuit son évolution. Elle renouvelle notamment son parc informatique. Subvention du conseil général : 3 010 euros.

VIGNY Restauration du patrimoine Le conseil général va accorder 1 870 euros à la commune d’Us, pour la restauration d’une statue de Saint-Denis en bois polychrome du XVIIe siècle.

REST’O COLLÈGE Extension du dispositif aux 107 collèges du Val d’Oise en septembre 2009.

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 9


Ensemble, faisons bouger les transports

DOSSIER

10 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009


43 millions d’euros C’est le budget que consacre le conseil général aux transports.

www.valdoise.fr

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 11


DOSSIER TRANSPORTS

Retards et mauvais fonctionnement des transports en commun : les Valdoisiens paient aujourd’hui des années de sous-investissement dans les transports publics, qui ont mené à la saturation du réseau. Le conseil général a décidé de se mobiliser sur le sujet pour répondre aux besoins de mobilité de tous les Valdoisiens. Tour d’horizon.

74% 14% 68 des déplacements des Valdoisiens sont internes au département.

12 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

des déplacements seulement s’effectuent en transports en commun.

MARS 2009

gares dans le département accueillent plus de 280 000 voyageurs journaliers.

« Pour me rendre au travail, je dois prendre le RER A depuis la gare de Cergy-Préfecture, explique M. Polvet. Normalement, le train devrait mettre vingt-huit minutes pour aller jusqu’à la Défense. Mais en général, il me faut bien trois quarts d’heure pour arriver à destination. » Les Valdoisiens s’agacent de ces problèmes de mobilité vécus au quotidien. C’est malheureusement l’absence d’investissement structurant par l’État, depuis longtemps, qui a rendu le réseau inefficace et inadapté aujourd’hui. Dans


INFOS

PRATIQUES Qui fait quoi ? Pour une meilleure mobilité, plusieurs acteurs s’unissent en faveur des transports. Voici une petite fiche pratique pour connaître le rôle de chacun. – Le conseil général : les transports ne relèvent pas de sa compétence. Mais il a décidé d’apporter son soutien financier aux transports en commun, plus particulièrement aux grands projets d’infrastructures. Le pôle multimodal d’Ermont-Eaubonne regroupe une gare ferroviaire complètement réaménagée, une gare routière départementale (dix lignes), un parking pour les deux-roues et une station de taxi.

ces conditions, le conseil général a fait de la question des déplacements une priorité majeure. « Les usagers sont lassés des promesses d’amélioration vaines, ils veulent du concret. Même si les transports ne sont pas une compétence du département (voir infos pratiques), la situation actuelle nous oblige à agir », indique Didier Arnal, président du conseil général. Preuve en est, le budget du conseil général dédié au fonctionnement des transports en commun en 2008 : 34 millions d’euros, dont 10 millions consacrés au budget du Syndicat des transports d’Ile-de-France (STIF), près de 12 millions au réseau Busval d’Oise (fonctionnement des lignes et de gares routières, édition de fiches horaires, plans, entretien de 1 200 points d’arrêt, etc.), et près de 8 millions pour les transports scolaires. À ces 34 millions, s’ajoutent près de 9 millions d’euros en 2008 pour les investissements lourds tels que les tramways. « Nous ne sommes malheureusement pas les seuls décisionnaires, précise Coryse Vandecasteele, directeur de l’action territoriale au conseil général. Ce n’est pas le conseil général qui peut décider

www.valdoise.fr

de la création d’une ligne ou d’une infrastructure. Par contre, notre mission consiste à gérer les lignes de transport en commun départementales, à participer aux frais d’exploitation des lignes régulières et de transport à la demande, et à mettre en place la signalétique et l’information des voyageurs. »

Une volonté forte, des priorités claires Mais si les compétences du conseil général sont encadrées, sa volonté n’en reste pas moins forte. La participation active du département au STIF montre son souhait d’avancer sur ce dossier stratégique. Le conseil général a ainsi répondu favorablement à la proposition ambitieuse de la région de mobiliser 18 milliards d’euros sur dix ans pour les transports en commun en Ile-de-France. Il s’agit de créer de nouvelles infrastructures et de moderniser le réseau pour le rendre plus efficace. La priorité du département ? Améliorer le maillage du Val d’Oise par les transports en commun, et l’efficacité des déplacements. Cela passe par le développement et l’amélioration aussi bien des liaisons vers Paris (et notamment la régularité

MARS 2009

– Le STIF : c’est l’autorité organisatrice des transports en Ile-de-France. Il organise, coordonne et finance les transports publics de voyageurs dans la région. En pratique, il définit les conditions d’exploitation (horaires, fréquences, qualité, etc.) et les tarifs des transports. Le STIF coordonne également les grands projets d’infrastructures, dont il assure la part la plus importante du financement. – La région est majoritaire au sein du STIF depuis 2005, date à laquelle elle s’est substituée à l’État. Elle consacre un quart de son budget aux transports. – La SNCF exploite les lignes du réseau transilien (lignes H, J, L dans le Val d’Oise) et une partie des lignes RER. – La RATP exploite dans le Val d’Oise certaines lignes de bus et exploitera les futurs tramways T2 et T5. – OPTILE regroupe les sociétés de bus qui exploitent les différentes lignes de la région.

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 13


DOSSIER TRANSPORTS

des différentes lignes de RER desservant le territoire), que des déplacements internes au Val d’Oise ou vers les autres départements, appelés « liaisons de banlieue à banlieue », dont les infrastructures nécessaires sont aujourd’hui quasi inexistantes. « Il n’est pas admissible de passer par Paris pour se rendre d’une ville du Val d’Oise à une autre», souligne Didier Arnal. C’est l’attractivité de notre territoire qui est en jeu, et cela a des conséquences très lourdes en matière de développement économique mais aussi de qualité de vie. » Le département souhaite ainsi développer des liaisons Est-Ouest, notamment la desserte de Roissy. Le projet du Barreau de Gonesse qu’il soutient, devra permettre de désenclaver les communes de l’est du département grâce à une ligne ferroviaire reliant le RER D au B, au nord de Villiers-le-Bel. Pour faciliter les déplacements des Valdoisiens, le réseau bus Val d’Oise qui relie les pôles urbains et ruraux avec sa flotte de cent vingt et un véhicules, transporte sept millions de voyageurs chaque année. Créé par le conseil général, il propose trente lignes qui sont des liaisons structurantes du territoire et desservent 150 communes.

Des projets d’avenir Au chapitre des améliorations à venir, « le conseil général investit à hauteur de 30 millions d’euros sur deux opérations importantes : le tramway T5 Saint-Denis-Garges-Sarcelles d’une part, et le prolongement du tramway T2 entre la Défense et le pont de Bezons d’autre part, qui vont désengorger le département et le rendre plus accessible », explique Didier Juvence, directeur de la programmation et des études routières. Autant de sujets qui seront évoqués lors des États généraux des transports que le conseil général va organiser au printemps prochain.

18 « Le conseil général investit sur deux opérations importantes : le tramway T5 Saint-DenisGarges-Sarcelles et le prolongement du tramway T2 entre la Défense et le pont de Bezons. » Didier Juvence, directeur de la programmation et des études routières

14 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

milliards d’euros

c’est le montant du plan de mobilisation pour les transports en Ile-de-France proposé par la région avec le soutien du conseil général.

6

milliards d’euros

c’est la somme attendue de l’Etat au titre de ce plan de mobilisation, et qu’il refuse encore de prendre en charge.


INFOS

PRATIQUES Le conseil général lance les Etats généraux des transports LUDOVIC DA SILVA ROCHA, EMPLOYÉ DANS UNE SOCIÉTÉ DE SERVICES INFORMATIQUES “Pour me rendre sur mon lieu de travail à Boulogne-Billancourt, je prends le train qui accuse parfois des retards. Pourquoi ne pas consulter les voyageurs pour décider des horaires de train ? Ce serait une véritable piste d’amélioration.”

MICKAËL VIOLLAT, TECHNICO-COMMERCIAL “Comme je n’ai pas le permis de conduire, les transports en commun me sont indispensables dans mes trajets quotidiens. Mais je dois faire trois changements avant d’arriver au travail. L’idéal serait que les RER soient plus fréquents, pour passer moins de temps dans les transports.”

CHRISTIAN PLUCHON, FONCTIONNAIRE “Je prends le bus 272 de Bezons en direction de la Défense. Depuis quelque temps, j’ai constaté une amélioration du service de la RATP qui a mis en place des navettes supplémentaires. Mais elles sont parfois annulées sans que l’on soit prévenu. Il faudrait avoir plus de bus pendant les heures de pointe… en attendant l’arrivée du futur tramway!”

INTERVIEW

« Contribuer à la qualité de vie des habitants » Dominique Lesparre, maire de Bezons et vice-président du conseil général délégué aux transports publics, à la mobilité et à l’accessibilité. Les transports publics ne sont pas de la responsabilité du conseil général. Pourquoi s’engage-t-il davantage dans ce domaine ? L’absence d’investissement par l’État, le prix de l’essence, une prise de conscience écologique… Autant d’éléments qui ont penché en faveur des transports collectifs. Cependant, le réseau ferré, en particulier RER, est inadapté et saturé, le matériel roulant vieillissant et la qualité de la maintenance en baisse, faute de moyens. Les Valdoisiens sont parmi les Franciliens qui effectuent les trajets les plus longs et les plus inconfortables, alors qu’ils acquittent les tarifs les plus élevés. C’est inadmissible. Aussi, voulons-nous investir de manière volontariste ce sujet d’importance qui contribue à la qualité de vie quotidienne de dizaines de milliers d’habitants.

ww w www. w ww. w.. vval w valdoise.fr alddooiissee..fr al fr

Quelles sont les marges de manœuvre du département ? Il gère les lignes de transport en commun départementales, il participe aux frais d’exploitation des lignes régulières et subventionne les transporteurs pour l’acquisition de véhicules. Enfin, il participe au budget du STIF et travaille à la structuration du réseau. Le conseil général entend, par ailleurs, porter, avec le STIF dont je suis administrateur, les grands projets structurants pour le département : le Barreau de Gonesse, les tramways Garges-Sarcelles et la Défense-Bezons, la Tangentielle-Nord qui reliera Noisy-le-Sec à Sartrouville, l’arrivée des nouvelles rames sur la ligne Nord du Transilien, l’amélioration des lignes RER A, B, C et D ou encore les transports scolaires. Les enjeux ne sont-ils pas considérables ? Ils le sont. C’est pourquoi nous organiserons, au printemps prochain, des États généraux des transports qui regrouperont l’ensemble des partenaires publics, mais aussi les usagers. L’État se doit d’investir davantage dans le renouvellement des matériels roulants et les travaux programmés au titre du contrat de projet État-Région.

MARS 2009

À l’initiative de Didier Arnal et Dominique Lesparre, viceprésident chargé des transports, les États généraux des transports se tiendront au printemps prochain. Cette manifestation réunira l’ensemble des acteurs concernés par les transports dans le Val d’Oise (SNCF, RATP, STIF, transporteurs, etc.) mais aussi les usagers. Elle aura pour objectif de faire le diagnostic précis de la situation actuelle, de mieux connaître les besoins des Valdoisiens et de proposer des solutions concrètes pour améliorer l’offre de transports publics.

Transport adapté Pour aider les personnes à mobilité réduite à mieux se déplacer dans le département, l’Association pour le déplacement et l’insertion des personnes handicapées (ADIPH) assure le transport des personnes à mobilité réduite. L’association dispose d’une vingtaine de bus qui sillonnent le département sept jours sur sept. § CONTACT

ADIPH 48, avenue du 8-Mai-1945 95200 Sarcelles Tél. : 01 39 90 90 90

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 15


VU DU VAL D’OISE MARS 2009

DÉVELOPPEMENT DURABLE

Avec ses 35 membres, la dynamique du conseil départemental du développement durable (C3D) est en marche. En témoignent les réflexions qui seront prochainement menées sur le développement territorial de Roissy, l’un des dossiers emblématiques dont il est saisi. Pour rappel, le C3D a été créé en janvier dernier.

16 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

ÉCONOMIE ET EMPLOI

Le 4 mars dernier, se sont tenues les premières Assises du développement durable de l’économie et de l’emploi en Val d’Oise. Une première initiative qui accompagne l’élaboration du nouveau plan stratégique de développement durable de l’économie et de l’emploi 2009-2019, mis en œuvre par le conseil général. Exemple de cet engagement : le soutien voté ce mois-ci au pôle de compétitivité Cosmetic Valley. À droite : chez Givaudan, leader mondial pour la création d’arômes et de parfums, la recherche est au cœur de l’innovation.

MARS 2009


www.valdoise.fr

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 17


CONSEIL GÉNÉRAL MODE D’EMPLOI

Une 2e chance pour s’en sortir

En 2009 s’ouvre l’école de la 2e chance en Val d’Oise. À partir de mai, les jeunes de 18 à 25 ans, sans emploi ou qualification, y seront accueillis pour les aider à se réinsérer. Les jeunes Valdoisiens qui sortent du système scolaire sans qualification, diplôme ou emploi ont désormais le droit à une deuxième chance ! Le conseil général soutient la mise en place d’une structure d’accueil et d’insertion pour ces jeunes de 18 à 25 ans, proposant une formation de rattrapage et d’ouverture pour trouver du travail.

Une porte de sortie pour des jeunes motivés L’école de la 2e chance ouvrira ses portes au mois de mai à Argenteuil, puis en septembre à Sarcelles. « Nous accueillons des jeunes motivés pour s’en sortir, pour les ouvrir au monde du travail », explique Jean-Paul Lesage, président de l’association école de la 2e chance pour le Val d’Oise. « L’équipe pédagogique proposera des cours de maths, français, informatique et vie citoyenne, et un accompagnement

18 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

17% des jeunes Valdoisiens sortent du système scolaire sans qualification ni diplôme.

individualisé soit vers l’emploi, grâce au parrainage d’une entreprise, soit vers une formation qualifiante (CAP, apprentissage, alternance, etc.). »

Partenaire des entreprises Pour orienter les jeunes vers le monde du travail, l’école est en contact avec de nombreux partenaires, publics et privés, du monde de l’entreprise et de l’artisanat. La formation, rémunérée par la région, s’effectuera en alternance entre les cours et l’entreprise d’accueil, à raison de trente-cinq heures par semaine. L’école de la 2e chance pourra accueillir 120 jeunes chaque année, au sein de petites promotions de 12 personnes maximum, afin d’assurer à chacun un suivi personnalisé. Pour postuler, les jeunes Valdoisiens intéressés peuvent s’adresser à leur mission locale, aux pôles emploi de l’ANPE, ou se préinscrire sur le site www.e2c95.fr.


INFOS

e

L’école de la 2 chance, qu’est-ce que c’est ? Le Val d’Oise rejoint un réseau unique d’aide aux jeunes en difficulté, créé à l’initiative d’Edith Cresson alors commissaire européenne. Lancé en 1997 par la Commission européenne, le concept de l’école de la deuxième chance a pour objectif de donner à des jeunes de 18 à 25 ans sortis du système scolaire sans diplôme, ni qualification, une nouvelle chance d’insertion économique et sociale par l’éducation et la formation. En 2008, quinze écoles sont ouvertes sur le territoire français avec quarante lieux d’accueil. Elles sont toutes créées sur le mode associatif et sont labellisées par le Réseau des écoles de la deuxième chance (http://www.fondatione2c.org/ ). En 2008, l’association de l’école de la 2e chance du Val d’Oise est

PRATIQUES

1/

créée, avec un bureau qui regroupe représentants du département et personnalités du monde de l’entreprise. Jean-Paul Lesage en est le président, tandis que Didier Vaillant, conseiller général, et Patrice Beitz, vice-président de la CCI Val d’Oise-Yvelines assurent la vice-présidence de l’association.

Val d’Oise a un objectif de réussite de 66 % des promotions. « Nous espérons accompagner les jeunes pour un tiers vers l’emploi, et pour un tiers vers une formation qualifiante de type CAP, BEP, Bac pro, contrat de professionnalisation et apprentissage », rappelle Jean-Paul Lesage.

Vers une labellisation

Au cœur des bassins d’emploi

Le financement de l’école est assuré à 16 % par le département, à 30 % par la région et à 30 % par des fonds européens. « Après un an d’existence, l’école de la 2e chance du Val d’Oise pourra prétendre à la labellisation du Réseau national des écoles de la deuxième chance, afin de pouvoir collecter la taxe professionnelle », explique Gérard Sébaoun, vice-président du conseil général, chargé de l’éducation, la jeunesse et la prévention. L’école de la 2e chance en

« L’implantation des deux centres de l’école de la 2e chance, à Sarcelles et Argenteuil a été pensée pour être au cœur des bassins d’emploi du département », rappelle Gérard Sébaoun. Les communautés d’agglomération de Val de France et Argenteuil Bezons ont ainsi mis à disposition des locaux de 500 m² chaque. Pour que les jeunes en difficulté soient vraiment au cœur du monde du travail valdoisien.

POINT DE VUE Bally Bagayoko, responsable de la prévention urbaine et des partenariats à la RATP, partenaire de l’école de la 2e chance en Val d’Oise. « La RATP est membre fondateur de l’association école de la 2e chance (E2C) en Val d’Oise. Sur la base de notre expérience avec l’E2C en Seine-Saint-Denis, la RATP va travailler avec la structure valdoisienne pour accompagner

www.valdoise.fr

l’insertion des jeunes dans le monde du travail. Les jeunes en formation pourront découvrir nos centres bus de Saint-Denis (93) et Asnières (92) pour se familiariser avec la diversité de nos métiers. Nous leur ferons également rencontrer des salariés recrutés en contrat de professionnalisation. Plus tard, les jeunes intéressés pourront à leur tour se porter candidat à ce type de recrutement. »

MARS 2009

L’école de la 2e chance du Val d’Oise c’est : – 35 heures par semaine en formation et en entreprise ; – deux sites, Argenteuil et Sarcelles ; – 500 m² par site ; – 120 élèves , à terme, par année pleine.

2/

Comment s’inscrire : Vous avez entre 18 et 25 ans ? Vous êtes sorti du système scolaire depuis au moins un an sans diplôme ni qualification ? 1/ Allez sur le site http://www.e2c95.fr/ 2/ Dans la colonne de gauche, cliquez sur «préinscription à l’école». 3/ Remplissez le formulaire. 4/ Vous serez ensuite contacté pour participer à une réunion d’information. 5/ Après la réunion, si vous êtes intéressé, vous pourrez passer un entretien individuel de préinscription.

3/

L’école de la 2e chance en Val d’Oise recrute son équipe pédagogique ! Rendez-vous sur http://www.e2c95.fr/ ou écrivez à contact@e2c95.fr

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 19


MON VAL D’OISE MA PLANÈTE

La nature vous donne rendez-vous ! Pour mieux connaître et protéger votre environnement, le conseil général organise de mars à novembre, « Les rendez-vous nature 2009 » (55 animations-découvertes gratuites sur 21 sites).  Programme sur www.valdoise.fr

Natures sensibles

Le conseil général du Val d’Oise joue un rôle important dans la préservation des espaces naturels sensibles du territoire, aux côtés de nombreux partenaires : la région, les communes, mais aussi les propriétaires privés. Trois mille trois cent cinquante hectares. C’est la surface totale de sites dits « espaces naturels sensibles » (ENS), en Val d’Oise. Ces espaces naturels, dont certains sont ouverts au public, font l’objet de toutes les attentions pour leur caractère remarquable, fragile, ou parce qu’ils abritent des espèces animales et végétales protégées. Il existe trois sortes d’ENS, pour lesquels le département intervient de manière différente.

Les ENS régionaux Le Val d’Oise comporte neuf sites d’importance régionale, (buttes du Parisis, butte-Pinson, forêt de la Roche-Guyon, plateau d’Andilly, etc.). Un dixième devrait bientôt voir le jour sur les boisements de la plaine de Pierrelaye. Le Val d’Oise finance 50 % des frais de fonctionnement, soit environ 500 000 euros par an, de ces ENS, gérés par l’Agence des espaces verts du conseil régional.

Les ENS départementaux Ils sont acquis et gérés directement par le conseil général.

20 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

C’est le cas de la carrière de Vigny, dont la deuxième phase d’aménagement doit débuter cette année, et qui a accueilli près de 4 000 visiteurs scolaires en 2008 ! En 2009, est également prévu l’aménagement du marais de Boissy-Montgeroult, situé dans la vallée de la Viosne. Le site sera ouvert à la promenade en 2010.

Les ENS locaux Le conseil général peut déléguer à des communes ou regroupements de communes le droit de préempter des terrains pouvant faire l’objet d’un ENS. Quatorze sites d’intérêt local sont actuellement concernés, dont quatre sont ouverts au public. La gestion des ENS doit concilier deux objectifs : protéger les milieux naturels fragiles et les paysages remarquables d’une part, tout en les ouvrant au public quand cela est possible. Un bon dosage qui reste fragile. C’est pourquoi la protection des espaces sensibles est l’affaire de tous.


Votre action vise également à promouvoir le développement durable… En effet, nous rénovons actuellement la ferme pédagogique en ce sens : elle sera chauffée au bois et puisera son énergie grâce à des panneaux solaires. Ce sera ainsi l’occasion de sensibiliser les enfants ainsi que les familles que nous accueillons aux énergies renouvelables et aux économies d’énergie, grâce à des compteurs d’eau et d’électricité qui leur feront prendre conscience de leur consommation.

POINTS DE VUE Emmanuelle Avallart, animatrice et coordinatrice en environnement de la ferme d’Écancourt, association d’éducation à l’environnement soutenue par le conseil général.

Comment l’association agit-elle pour sensibiliser les Valdoisiens aux ENS ? L’équipe de la ferme d’Écancourt comporte cinq animateurs professionnels diplômés. Outre la responsabilité de la ferme pédagogique d’Écancourt, nous animons les expositions itinérantes, créées par le conseil général, dans les écoles, collèges et maisons de quartier du département. Nous avons ainsi animé par le passé une exposition itinérante « À la découverte des espaces naturels du Val d’Oise », puis « Nature ordinaire, nature remarquable ».

Quels sont les buts des sorties « nature » que vous coordonnez ? Nous organisons avec le conseil général quatre animations ce printemps, en forêt de l’Hautil, au parc de Grouchy et dans le bois de Morval. Notre but est de faire connaître les richesses des espaces naturels aux promeneurs qui tout en ayant l’habitude de se balader dans cette nature, n’ont pas toujours conscience de tout ce qu’elle renferme. Faire découvrir la faune et la flore des lieux permet de susciter leur respect, pour que tout le monde puisse contribuer à leur préservation.

Frédéric Marion, propriétaire d’un domaine boisé de 190 hectares, au lieudit les Buttes-de-Rosne, point culminant d’Ile-de-France, situé dans le Vexin. « Le domaine, parcouru de chemins communaux, abrite des espèces végétales menacées, dont certaines bruyères et notamment une espèce de fougère rare dans la région, l’Osmonde royale. Il faut canaliser la présence des promeneurs sur le massif pour assurer la protection du site et le respect des domaines privés attenants. Pour cela, la convention que nous avons signée avec le conseil général prévoit qu’il participe à l’aménagement des chemins (panneaux d’information, balises) et à la clôture des espaces privés. Le département finance aussi l’assurance responsabilité civile obligatoire que j’ai dû souscrire, en cas d’accident d’un promeneur sur mes parcelles. »

www.valdoise.fr

MARS 2009

AGENDA Les matinales de l’environnement Le conseil général propose un cycle de matinales thématiques sur des questions d’actualités et de fond autour de l’environnement et du développement durable. Lors de ces petits déjeuners, des spécialistes et/ou acteurs locaux importants apportent leurs contributions sur un sujet, qui est traité à la fois sous l’angle national et sa déclinaison locale. Un débat succède à l’exposé. Ouverts à tous, ces petits déjeuners thématiques contribuent à la formation et à l’information des participants. Ils sont aussi un lieu de débat public pour le département, afin de nourrir le travail des élus et des services. Le compte rendu de la manifestation est diffusé sur le site web du conseil général.  PROCHAINS RENDEZ-VOUS :

25 MARS Schéma directeur de l’alimentation et de la gestion de l’eau

8 AVRIL Plan régional de la qualité de l’air  RENSEIGNEMENTS

01 34 25 31 56

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 21


4

ENTRE NOUS

DATES CLÉS 2005 • Champion de France junior simple et double • Champion d’Europe junior par équipe

2007 • Intégration dans l’équipe de France

2008 • Médaille de bronze et 3e joueur mondial des moins de 21 ans en simple • Médaille de bronze et 3e joueur mondial en double senior

2012 • Participation aux épreuves sélectives pour les JO de Londres

Enfant de la balle ! Adrien Mattenet, champion de tennis de table et matheux, fait briller l’étoile du Val d’Oise et mise sur les JO de Londres de 2012. Né à Eaubonne, il a empoigné la raquette à six ans au club de Beauchamp, sur les traces de sa sœur, championne, elle aussi, et membre de l’équipe de France. Coup de foudre : « J’aime tout dans le tennis de table : c’est technique et tactique ; ça fait travailler le physique et le mental. » Le mental,

22 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

il le travaille aussi à la faculté de Jussieu – maths et informatique – grâce à un programme qui lui permet de mener de front les deux activités. La bourse qu’il a obtenue du conseil général est d’un apport précieux. L’entraînement le mobilise quatre à cinq heures par jour, voire plus. En septembre, il quittera son club pour celui de Pontoise, afin d’intégrer une équipe de première division. « Je veux faire une carrière internationale, jusqu’à trente-cinq/quarante ans, pourquoi pas, car c’est possible dans ce sport ; après, j’aimerais enseigner », déclare-t-il. Une belle façon de mordre la vie à pleines dents.

LE TENNIS DE TABLE DANS LE VAL D’OISE :

3licenciés 000dans 46 clubs.

2clubs soutenus au titre des clubs de haut niveau par le conseil général : CTT Beauchamp et le Club de tennis de table de PontoiseCergy.


LA PMI DANS LE VAL D’OISE 66 centres de PMI dont 29 avec une activité de planification familiale 121 infirmièrespuéricultrices 20 sages-femmes 20 psychologues 13 médecins responsables

13 puéricultrices encadrantes 63 médecins 9 conseillères conjugales et familiales

77 secrétaires de centre et 6 auxiliaires de puériculture 1 conseillère en lactation Informations sur les centres de PMI du Val d’Oise Tél. : 01 34 25 35 64

Protection maternelle et infantile, une école de vie ! Patricia Choquet, agent du conseil général, infirmière au centre de PMI de Beaumont-sur-Oise, suit les parents et leurs enfants depuis vingt-sept ans avec le même enthousiasme. « J’ai toujours voulu faire ce travail, qui me permettait de concilier vie familiale et professionnelle . » Alors, elle s’y adonne avec passion : préparer à l’accouchement, faciliter l’allaitement, s’assurer du bien-être physique et moral de la maman et de l’enfant, diriger si nécessaire vers l’assistante sociale ou la

www. valdoise.fr

psychologue, aider les parents à trouver une assistante maternelle. « Cette tâche n’est pas simple, surtout en milieu rural où on souffre de l’isolement, comme dans ma circonscription. Les assistantes maternelles sont rares dans les villages, ce qui oblige souvent à trouver des solutions d’accueil plus éloignées du domicile », explique-t-elle. Le suivi des mamans et les visites chez les assistantes maternelles sont d’autant plus importants : « Je suis souvent sur la route, mais je ne m’ennuie jamais. Et avec le temps, je suis devenue un peu la mémoire de la circonscription ! »

INFOS PRATIQUES — Les centres de PMI vous informent des différents modes de garde pour les enfants de moins de trois ans (assistantes maternelles agréées, etc.). — VO Bébé, la nouvelle aide financière du conseil général pour les Valdoisiens employant une assistante maternelle agréée ! Informations au 0 800 01 95 95* (Service modes d’accueil) ou vobebe@valdoise.fr *

Appel gratuit depuis un poste fixe - du lundi au vendredi de 9h00 à 18h00

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 23


SORTIR

EN BREF

TOUTES LES MANIFESTATIONS PRÉSENTÉES SONT SOUTENUES PAR LE CONSEIL GÉNÉRAL

CORMEILLESEN-PARISIS Festival Parisis by Night Six groupes sélectionnés à Cormeilles, Herblay, La Frette, Montigny, Pierrelaye et Beauchamp, pour une nuit éclectique, rock, reggae, chanson... Le 28 mars à 20 h, théâtre du Cormier. 01 34 50 47 65

GARGESLÈS-GONESSE Le système Ribadier Ribadier s’adonne à l’hypnose pour tromper sa femme : du pur Feydeau ! Le 3 avril à 20 h 30, espace Lino Ventura. 01 34 53 31 00

SARCELLES

VAL D’OISE DANSE CONTEMPORAINE

Escales danse en Val d’Oise Le conseil général vous propose d’entrer dans la danse : une folle quinzaine sur douze sites du Val d’Oise. Sept chorégraphes présentent leur création lors de dix-huit représentations dans dix communes. Tous racontent la vie d’aujourd’hui. Yann L’Heureux propose « Voisins voisines » (Eaubonne, Franconville), Nicolas Maloufi « Les effondrés » (Herblay, Franconville, Saint-Gratien), Guilhermo Botelho et Caroline de Cernière « L’odeur du voisin » (Bezons, Eaubonne, Marly), Caterina

24 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

Sagna « Basso Ostinato » (Cergy), Maguy Marin « May be » et « Umwelt » (Fosses), Christian Rizzo « I-Fang-li/Christian Rizzo » (Cergy, Gonesse), Michel Kelemenis « Cadenza » (Cergy, Gonesse, Sannois) et « Viiiite » (Sannois). Une conférence en prime sur les « Courants de la danse contemporaine », le 1er avril à Fosses (19 h) et des navettes pour voguer d’un spectacle à l’autre. Du 23 mars au 6 avril. Tél. : 01 34 25 30 67 www.escalesdanseeenvaldoise.fr

5e édition du Printemps berbère La musique berbère est en pleine renaissance. Cette édition consacrée à la Lybie le prouve. Le 4 avril à 20 h 30, salle André Malraux. 01 34 38 20 51


À VOS AGENDAS ENGHIENLES-BAINS

TAVERNY Chat va jazzer La fugue d’un chat de famille : spectacle musical pour les enfants, par le théâtre Copeau. Le 25 mars à 19 h 30, centre culturel. 01 34 18 65 10

© M. Batory

BESSANCOURT « Vestige »

PONTOISE CINÉMA

Tant qu’il y aura des Ohms !

L’association Tant qu’il y aura des Ohms (TYO), regroupant des élèves ingénieurs de l’ENSEA, organise le 19e Festival international du court métrage étudiant au cinéma Royal Utopia. Le 3 avril : séances réservées aux collégiens et lycéens pour les sensibiliser à la diversité du 7e art et susciter des talents ; le 4 avril : plus de 200 films d’une vingtaine de pays en compétition pour cinq prix, remis le 5, après une séance thématique consacrée à l’imaginaire. Du 3 au 5 avril, cinéma Royal Utopia. 01 30 73 62 24

Les ateliers terre du Val d’Oise exposent leurs travaux sur le thème des vestiges. Du 21 au 29 mars, salle Paul Bonneville. 01 30 40 44 17

CERGY Edenia 2009 12e édition consacrée aux plantes rares et curieuses d’Afrique de l’Est. Les 29 et 30 mars. 01 30 75 62 67

EAUBONNE Morningstar

MONTMORENCY EXPOSITION

Le portrait de Jean-Jacques

Le musée Jean-Jacques Rousseau, installé dans sa demeure de Mont-Louis, a acquis, en 2007, un remarquable portrait du philosophe réalisé par Maurice-Quentin de la Tour. L’exposition « Rousseau-La Tour, portrait d’une amitié », qui célèbre cet événement, est à découvrir ou à redécouvrir jusqu’au 15 novembre. 01 39 64 80 13

www.valdoise.fr

Le danseur Duda Paiva dans un corps à corps envoûtant avec une marionnette démoniaque. Le 3 avril à 20 h 30, l’Orange bleue. 01 34 27 71 20

Café Vista Alegre en concert 2e concert français de ce groupe cubain très renommé. Les 27 et 28 mars à 20 h 30, centre des Arts. 01 30 10 85 59

MONTMAGNY « Photos de mariage » Exposition de photos de mariage en noir et blanc de tous les pays et de toutes les époques jusqu’aux années 1970. Jusqu’au 4 avril, centre culturel ART’M. 01 39 83 78 83

VILLIERSLE-BEL Mouss & Hakim chantent « origines contrôlées » Les deux Toulousains exhument 40 ans de « chansons de l’immigration ». Le 21 mars à 20 h 30, espace Marcel Pagnol. 01 34 04 13 20

À LIRE « Reflets de la Seine impressionniste »

SAINT-OUENL’AUMÔNE Anne Sylvestre en concert Pour fêter 50 ans de carrière, de poésie, d’engagement et un CD : « Bye mélanco ». Le 4 avril à 21 h, l’Imprévu. 01 34 21 25 70

MARS 2009

Le catalogue de l’exposition, organisée en partenariat avec les musées des Yvelines, des Hauts-de-Seine et du Val d’Oise, propose de vibrants paysages du Val d’Oise. Éditions du Valhermeil

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 25


SORTIR TOUTES LES MANIFESTATIONS PRÉSENTÉES SONT SOUTENUES PAR LE CONSEIL GÉNÉRAL

SANNOIS À ÉCOUTER

Mëlo Waty : premier CD

© C. Brossais

Trois jeunes musiciens de Montmorency et Soisy, aidés par une bourse « musiques actuelles » du conseil général ont autoproduit un CD. Métissage des sons, français et togolais, et des genres, « reggae, soul, acoustique » : « un voyage onirique » qui ne fait que commencer. www.melowaty.com

CERGY THÉÂTRE

SAINT-OUEN-L’AUMÔNE ART CONTEMPORAIN

Les Tréteaux font leur festival

Quelqu’un est tombé

Théâtre itinérant désireux d’attirer le grand public, le Théâtre de Tréteaux misait sur l’acteur et les ressorts du comique. Théâtre en Stock reprend cette tradition proposant dix représentations (Molière, Corneille, Shakespeare, Jarry) de six compagnies dans deux quartiers de Cergy. Du 20 au 29 mars, l’Observatoire et Maison de quartier des Linandes. 01 30 75 08 89

26 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

Quel meilleur écrin que les murs de l’abbaye de Maubuisson, le site d’art contemporain du conseil général du Val d’Oise, pour accueillir les installations sonores de Dominique Petitgand, spécialement conçues en fonction de l’acoustique de chacun de ces lieux. Autour d’une suggestion ou d’une obsession qu’il a intitulée « Quelqu’un est tombé », dans le parloir, la grange, les salles abbatiales et le jardin, les voix et les bruits se modulent, se brisent, se répètent, se mêlent, accompagnés ça et là de flux musicaux et traversés de silences. L’artiste français, qui fut l’un des premiers à intégrer le son aux recherches plastiques, poursuit son travail de pionnier depuis plus de vingt ans sur la scène internationale. Avec distance et poésie, il s’intéresse aux « relations entre l’écriture et le réel, la figure et le monde, le corps et le temps », et précisément à leur frontière insaisissable qu’il essaie de piéger à la croisée des domaines artistiques. Du 1er avril au 31 août, abbaye de Maubuisson, site d’art contemporain du conseil général. 01 34 64 36 10


À VOS AGENDAS

L’ADIAM L’Association départementale d’informations et d’actions musicales, chorégraphiques et théâtrales favorise le développement des pratiques dans ces différents domaines. C’est aussi un lieu d’information et de conseil.

CERGY Huong Thann et ses musiciens

ARGENTEUIL MUSIQUE

Musiques d’aujourd’hui

Cette 9e édition met à l’honneur le chant choral, mais aussi la musique contemporaine, le jazz et la danse. Au programme : une conférence sur F. Poulenc et six concerts alternant élèves du conservatoire et professionnels dans différents lieux, dont un « Exercice de style » conjuguant poésie et musique contemporaine. Du 17 au 31 mars. 01 34 23 44 70

La chanteuse jazz à la voix suave présente son nouveau CD. Le 2 avril à 21 h, espace Saint-Exupéry. 01 39 32 66 06

Un voyage envoûtant à la frontière de la tradition vietnamienne et du jazz. Le 3 avril à 20 h 30, auditorium du Conservatoire paaà rayonnement régional de Cergy-Pontoise. 01 34 41 42 53

Les créations de ce théâtre, soutenu par le conseil général, portent sur les grands thèmes de la société, sur la vie d’aujourd’hui, et traitent des questions éthiques, politiques et esthétiques.

Le Théâtre 95 renoue avec les échanges internationaux

L’invité est l’Allemagne. Au menu : apéritif-concert, déjeuner allemand, représentation d e « Quelle drogue me convient ? » par le Theaterrampe de Stuttgart et débat sur l’écriture théâtrale contemporaine allemande. Le 5 avril, dès 12 h 30, théâtre 95. 01 30 38 11 99

Cinq concerts sur deux scènes et un bar gourmand. Le 4 avril, à partir de 20 h, théâtre de Jouy. 01 34 43 38 00

FOSSES Les Wriggles en concert

Les Mellino, ex-Négresses Vertes et toujours passionnément rock, en concert, précédés de Señor Holmes, duo guitare et djembe. Le 28 mars à 20 h 30, Le Dôme. 01 34 43 35 21

PRESLES « Moi plus = Ma sœur »

Un passé enfoui depuis vingt-cinq ans ressurgit dans la vie d’un couple de banquiers : une « Tant pis, tant mieux » : comédie cocasse nouvelles chansons et désopilante. corrosives pour faire Les 27 et 28 mars rire de tout sans à 20 h 30 et se prendre au sérieux. le 29 mars à 17 h, Le 7 avril à 21 h, salle Jeanne d’Arc. espace Germinal. 06 07 48 28 01 01 34 72 88 80 © S. Gripoix

© Ingo Joob

Hubert Japelle lit des textes de Malraux sur l’Europe. Les 3, 4 et 5 avril, théâtre de l’Usine. 01 30 37 01 11

CERGY THÉÂTRE

JOUY-LE-MOUTIER Rock Krispies

PONTOISE Soirée Bodega

ÉRAGNYSUR-OISE « Politique et culture »

THÉÂTRE 95

www.valdoise.fr

FRANCONVILLE Stacey Kent en concert

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 27


SORTIR

EN BREF

TOUTES LES MANIFESTATIONS PRÉSENTÉES SONT SOUTENUES PAR LE CONSEIL GÉNÉRAL

Appel à candidature La prochaine édition de la Foire d’art contemporain se déroulera du 5 au 7 juin à Cergy. Les artistes intéressés sont invités à faire acte de candidature. 06 77 03 78 54 ou www.artvo.eu

BEAUMONTSUR-OISE 19e « Beaumontoise » 10, 16, 24 ou 30 km de randonnée pédestre et conviviale avec un brevet à la clé. Le 5 avril, à partir de 7 h, départ, salle des fêtes Léo Lagrange. 01 34 70 29 01

DOMONT Coupe de France de Tennis Phase finale du double sur terre battue pour filles et garçons de douze ans. Du 25 au 28 mars, Tennis Club. 01 34 14 95 00

AUVERS-SUR-OISE BANDE DESSINÉE

Ça va buller ! Le Salon de la BD est de retour. Il s’installe dans la Maison de l’Ile, les 4 et 5 avril. Au milieu des héros de papier et de leurs auteurs (une quarantaine d’illustrateurs en dédicace), on profitera des animations destinées à tous les jeunes de 7 à 77 ans, de fanzines, et d’une exposition sur la « Naissance et vie du héros Freddy Mut » le lapin, premier personnage de BD française entièrement conçu sur ordinateur

28 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

VAURÉAL en 1988 par Yannick Messager. Les jeunes talents auront aussi leur place, et les accros, leurs figurines ou leurs tee-shirts. L’invité d’honneur, Jean-Pierre Gibrat, compère de Jackie Berroyer (Le Petit Goudard, la Parisienne, etc.), est, en outre, fêté par une exposition à la galerie d’art contemporain. Les 4 et 5 avril, Maison de l’Ile. 01 34 48 01 64

One Man Show « Pascal Assy vous fait l’humour » : à la guitare, bien sûr ! Le 27 mars à 21 h, complexe Marcel Paul. 01 34 43 15 15


À VOS AGENDAS BOISSYL’AILLERIE Antiquités Exposition-vente de meubles anciens restaurés par d’anciens toxicomanes réinsérés grâce à l’association Bethel. Les 4 et 5 avril, l’Oiseau bleu. 01 34 66 98 80

GONESSE ARTS PLASTIQUES

Féminin pluriel

DOMONT Mode

La direction de l’action culturelle a donné carte blanche au chanteur kabyle, Idir, pour présenter ses coups de cœur. L’un d’eux est la jeune Thileli Rahmoun, diplômée des Beaux-Arts d’Alger et de Paris. « Liberté » – comme le signifie son prénom – transfigure objets et lieux avec sa ligne et ses couleurs cristallines. Concert le 20 mars de Susheela Raman. Jusqu’au 10 avril, entrée libre, pôle culturel de Coulanges. 01 34 45 97 30

GONESSE Tennis

ERMONT CULTURE Imaginé par le conservatoire municipal, « 15 jours avec la voix » propose une exposition et des conférences, films, concerts, spectacles pour explorer la voix sous toutes ses formes, du haïku délicatement murmuré aux mélodies ornées du XVIIIe siècle... Du 21 mars au 5 avril, théâtre Pierre Fresnay. 01 34 44 03 80

www.valdoise.fr

SAINT-PRIX 3e forum des associations sociales et humanitaires Le 28 mars à 11 h, complexe Christian Dufresne. 01 34 27 44 52

Plus de 3 000 orchidées à découvrir. Les 20, 21 et 22 mars, entrée libre – centre culturel Jacques Templier. 01 34 13 35 44

LOUVRES Carnaval Défilés de mode multiculturel pour petits et grands. Le 18 avril à 20 h, salle des fêtes. 01 39 91 50 69

Voix d’or

LE PLESSISBOUCHARD « Orchidée & Nature »

Tournoi international de tennis féminin. Du 21 au 29 mars, Tennis club, entrée libre. 01 34 53 87 81

SAINT-WITZ 31e semimarathon Départ rue de Paris et vin d’honneur à l’arrivée. Le 21 mars à 13 h 45. 02 38 41 19 77

VAURÉAL Lofofora en concert

8e édition. Le 4 avril à 14 h. 01 34 68 89 25

PONTOISE 2e forum sur la périnatalité Pour informer sur les «maisons de naissance» qui assurent le suivi global des parents. Le 29 mars à 10 h, maison des associations. 01 30 75 94 23

Du rock ancré dans le vif pour décrire la folie des hommes. En prime, le groupe espagnol Habeas Corpus. Le 28 mars à 20 h 30, Le Forum. 01 34 30 99 50

21,1km

C’est la distance que parcourront les participants du Semi-marathon de Saint-Witz soutenu par le conseil général, le 21 mars prochain.

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 29


EXPRESSIONS GROUPE DE LA MAJORITÉ DE GAUCHE

GROUPE UNION POUR LE VAL D’OISE

Élus socialistes et apparentés Politique de transports : Relance en trompe-l’œil et inventaire à la Prévert rien de concret en onze mois ! • La communication est devenue l’unique action du président de la République et de son gouvernement fantôme. À l’affiche, un plan de relance de « 26 milliards » décliné en « 1 000 projets ». La réalité est hélas très éloignée des annonces élyséennes. Le gouvernement a ignoré de façon coupable, toutes les prévisions de croissance négative annoncées dès mars 2008 par le FMI pour notre pays. Il continue à mentir aux Français avec un plan de relance en trompe-l’œil et très insuffisant dont on peut espérer au mieux un demi-point de croissance supplémentaire. Les calculs aboutissent non pas à 26 mais tout au plus à 10 Md€ : – 1 Md€ de trésorerie, et non pas 11 qui sont en réalité des remboursements anticipés ; – 5 Md€ pour les investissements publics, et non pas les 10 annoncés ; – 4 Md€ ciblés sur la consommation. • Parallèlement, le maintien de la loi TEPA est inacceptable. Cette loi « sur le pouvoir d’achat » est idéologique et mensongère. On en mesure aujourd’hui les effets pervers avec : – le plafonnement de l’impôt sur le revenu des plus riches avec le bouclier fiscal à 50 % qui profite aux titulaires des plus hauts revenus et coûte 810 M€ par an, dont un millier qui se partagerait 250 M€ ; – la défiscalisation des heures supplémentaires qui joue clairement contre l’emploi ; – les exonérations de cotisations sociales qui accroissent le déficit de la protection sociale. • « Les mille projets » qui découlent du plan de relance sont un véritable inventaire à la Prévert. Ils ont été sélectionnés dans l’urgence, recyclant l’existant et sans consultation préalable des collectivités territoriales qui représentent 75 % de l’investissement public dans notre pays, 14 Md€ d’investissement annuel pour l’ensemble des départements. • Le Val d’Oise a été largement oublié par le pouvoir dans ce plan de relance et ce n’est pas « le tour d’hélicoptère de Nicolas Sarkozy » à L’Isle-Adam pour évoquer le canal Seine-Nord dont le financement n’est absolument pas bouclé, qui va nous rassurer. La droite UVO-UMP du conseil général, toujours si prompte à dénigrer nos actions, ne s’est manifestement pas émue de la situation faite à notre département, et fait preuve d’un silence coupable face à la situation et aux mauvais coups du gouvernement. • Rappelons enfin que l’État nous doit 100 M€ depuis 2004, ardoise liée aux transferts effectués et non compensés. Groupe PS et apparentés. www.valdoise-socialiste.com

Élus communistes Tarifs des transports : usagers « vaches à lait » ! L’État trouve des milliards pour les banques, mais pour des investissements essentiels comme les transports, qui ont également une dimension écologique, là par contre, il se tourne notamment vers les usagers auxquels on annonce une hausse de 4 à 6 % au 1er juillet 2009 (et, potentiellement, toutes les années suivantes). Cela est inadmissible ! L’augmentation des tarifs ne doit pas aller au-delà de l’inflation. Un point de vue que défend Dominique Lesparre au STIF, dont il est l’un des administrateurs. Nous réaffirmons l’urgence qu’il y a de trouver de nouvelles sources de financement, notamment en réévaluant le versement transport par les entreprises. Cela permettrait d’établir des tarifs au 1er juillet prochain qui n’augmenteraient que de 2 %, niveau prévu par l’inflation. Nous nous félicitons de la mise en place de la nouvelle tarification en faveur des jeunes en insertion. Cette mesure, que nous proposions, se situe dans le prolongement des récentes aides de la région pour les personnes les plus modestes comme la gratuité pour les bénéficiaires du RMI, de l’ASS et de l’API, soit près de 70 000 personnes. Dominique Lesparre, maire de Bezons, vice-président du conseil général, Marie-José Cayzac, adjointe au maire d’Argenteuil, conseillère générale.

30 LE VAL D’OISE C’EST VOUS

MARS 2009

• Le problème numéro 1 des Franciliens est sans conteste celui des transports, et les Valdoisiens n’échappent malheureusement pas à cette règle. Les utilisateurs des transports ferroviaires le savent : la situation se dégrade tous les jours un peu plus et ils ont l’impression d’être les otages de problèmes auxquels personne ne semble pouvoir grand-chose ! Pourtant les responsabilités sont connues. Mais, quand on interroge les responsables de la RATP et de la SNCF, ils donnent le sentiment d’être étrangers aux difficultés quotidiennes rencontrées par des centaines de milliers de Valdoisiens. Le dernier épisode qui a vu simultanément la fermeture de la gare SaintLazare et la suspension de la ligne A du RER est emblématique de cette situation : durant plus de huit heures, le Val d’Oise a été privé de la majeure partie de son réseau ferroviaire, avec les conséquences qu’on imagine, et cela ne semble avoir ému aucun des responsables de ces deux entreprises. Cela ne semble pas avoir davantage ému les responsables politiques du conseil général car aucun d’entre eux ne s’est exprimé pour demander des comptes aux entreprises responsables de cette décision scandaleuse. Face à l’urgence de la situation du transport, les élus de l’UVO ont déposé une motion demandant au président du conseil général de se saisir de ce problème en convoquant les responsables de la RATP et de la SNCF pour les entendre sur les solutions immédiates qu’ils proposent. Dans la version définitivement adoptée, le président du conseil général s’est refusé à reprendre cette demande pourtant indispensable. Autre exemple de l’incapacité de la majorité à agir : il y a quelques semaines, le gouvernement a débloqué 450 M€ pour rénover la ligne de RER A. Cette ligne traversant toute l’Ile-de-France, il est facile d’imaginer les demandes des élus de chacun des départements concernés. Et bien, il faut croire que le tronçon valdoisien du RER A ne pose aucune difficulté car le président du conseil général ne s’est même pas manifesté pour demander que notre département fasse l’objet d’un traitement prioritaire sinon équitable par rapport aux autres ! Et ce même constat pourrait être fait sur de nombreux autres dossiers dont celui du « Barreau » de Gonesse-Villers-le-Bel, pourtant vital ! Voilà la triste réalité de la gestion de l’actuelle majorité : beaucoup de mots et peu d’actes ! En onze mois, pas une décision concrète n’a été prise pour améliorer le quotidien des Valdoisiens en matière de transports. Pourtant, une collectivité comme la nôtre devrait avoir un poids politique suffisant pour défendre ses intérêts. Mais sur les problèmes de transport, comme beaucoup d’autres, un seul constat est possible : le président et sa majorité sont incapables de défendre les intérêts des Valdoisiens ! Et ce n’est pas un problème d’étiquette politique car même vis-à-vis de la région Ile-de-France – dont la majorité est pourtant de la même sensibilité politique que dans le Val d’Oise – l’exécutif départemental fait preuve de la même incapacité. Pourquoi ? Parce que personne n’est dupe : lorsqu’on s’associe à quelqu’un, on préfère une personne sérieuse, avec une vision claire de ce qu’elle va faire de son argent, plutôt que le contraire. En dirigeant le département à vue et en se contentant d’effets d’annonces, la majorité détruit peu à peu le crédit porté à notre département par ses partenaires politiques et financiers habituels. À terme, et à l’heure des décisions sur le Grand Paris, le Val d’Oise risque d’être isolé et regardé comme un département de seconde zone parce que ses dirigeants du moment auront été incapables de le gérer correctement et d’en comprendre tous les enjeux. + d’infos sur le groupe UVO : www.u-v-o.com


CONTACTS LE CONSEIL GÉNÉRAL DU VAL D’OISE 2, AVENUE DU PARC, 95032 CERGY-PONTOISE CEDEX. TÉL. : 01 34 25 30 30 / FAX : 01 34 25 33 00 / www.valdoise.fr / COURRIEL : communication@valdoise.fr

L’EXÉCUTIF Président : Didier Arnal president@valdoise.fr Dominique Gillot : 1re vice-présidente chargée de la culture et de la commission permanente Gérard Sébaoun : 2e vice-président chargé de l’éducation, la jeunesse et la prévention Philippe Doucet : 3e vice-président chargé du logement Dominique Lesparre : 4e vice-président chargé des transports publics à la mobilité et à l’accessibilité Viviane Gris : 5e vice-présidente chargée des affaires sociales Ussein Mokhtari : 6e vice-président chargé de la politique de la ville et de la contractualisation Jean-Pierre Muller : 7e vice-président chargé du développement durable, aux infrastructures et à l’aménagement Jackie Breton : 8e vice-président chargé de l’administration générale et questeur

Philippe Démaret : 9e vice-président chargé des sports Alain Leikine : 10e vice-président chargé du développement économique Christophe Dulouard : 11e vice-président, chargé des finances

LES DÉLÉGUÉS Jean-Pierre Barentin : délégué auprès du vice-président au développement durable, chargé de l’environnement Anita Bernier : déléguée auprès de la vice-présidente aux affaires sociales Luc Broussy : délégué auprès de la vice-présidente aux affaires sociales Marie-José Cayzac : déléguée auprès du président chargé de la démocratie de proximité Contactez les élus à l’adresse suivante : vice-president@ valdoise.fr

LES SERVICES Direction des personnes âgées 01 34 25 76 43 Plate-forme maltraitance personnes âgées : 3977 Direction des personnes handicapées Maison départementale des personnes handicapées n° vert : 0 800 300 701 Direction de la prévention et de la santé 01 34 25 39 27 Service accueil et modes de garde de la petite enfance : 01 34 25 37 91 Dépistage organisé du cancer du sein et du cancer colo-rectal 0 800 332 357 Direction de l’enfance 01 34 25 36 05 Enfance en danger : 119 Direction de la vie sociale 01 34 25 34 05 RMI/RSA : 01 34 25 34 42 Direction générale adjointe chargée de l’aménagement du territoire Cinq maisons du département près de chez vous, vous accueillent et vous renseignent sur le conseil général et ses services

Maison du département du Vexin français 10-12, boulevard Gambetta 95640 Marines 01 30 39 61 80 Maison-vexinfrancais@ valdoise.fr

service hivernal 01 34 25 38 93 ou 01 34 25 33 22 routes.departementales@ valdoise.fr

OÙ TROUVER LE MAGAZINE LE VAL D’OISE, C’EST VOUS ?

Mission prévention Mission sécurité 01 34 25 33 67

Maison du département de la Vallée de Montmorency 2-6, avenue de Paris 95600 Eaubonne 01 34 16 55 50 Maison-valleede montmorency@ valdoise.fr

Direction des archives départementales 01 34 25 36 75

Le mensuel du conseil général est diffusé gratuitement dans toutes les boîtes aux lettres du département. Vous pouvez également le trouver au conseil général, dans les maisons du département, les mairies, les centres culturels, les offices de tourisme et syndicats d’initiative. Si vous avez connaissance de Valdoisiens qui n’ont pas reçu Le Val d’Oise, c’est vous ou si vous ne le recevez pas dans votre boîte aux lettres, n’hésitez pas à contacter la direction de la communication du conseil général du Val d’Oise par téléphone au 01 34 25 31 52 ou par courriel : levaldoisecestvous@valdoise.fr. À destination des nonet malvoyants, Le Val d’Oise, c’est vous est disponible en braille, CD ou cassette, sur simple demande à la direction de la communication ou en version MP3 téléchargeable directement depuis le site www.valdoise.fr

Maison du département de la Plaine de France Espace Europe 36, avenue Joliot-Curie 95142 Garges-lèsGonesse 01 34 53 58 40 Maison-plainedefrance@ valdoise.fr Maison du département Rives de Seine 10, rue Levêque 95815 Argenteuil Cedex 01 39 96 54 54 Maison-rivesdeseine@ valdoise.fr Maison du département Pays de France 5-7, rue Léon-Godin 95260 Beaumontsur-Oise 01 30 34 69 00 Maison-paysdefrance@ valdoise.fr

Direction de l’action économique 01 34 25 31 97 Direction de l’environnement 01 34 25 36 15 Mission pour la promotion du développement durable 01 34 25 76 23 Direction de l’action culturelle 01 34 25 76 21 Direction de l’éducation et du sport 01 34 25 33 77 Rest’O collège 01 34 25 76 89 Direction des ressources humaines 01 34 25 33 29 Direction de la communication 01 34 25 33 25 Le médiateur règle les litiges entre les Valdoisiens et les services du conseil général 0 800 307 510

LE VAL D’OISE C’EST VOUS— Directeur de la publication: Didier Arnal, président du conseil général du Val d’Oise. Rédacteur en chef: Martine Simonet. Secrétariat de la rédaction : Christelle Boucneau. Tél. : 01 34 25 31 52 – Fax : 01 34 25 33 00. Conception-réalisation : Lowe Stratéus 80, rue Taitbout/Square d’Orléans, 75439 Paris Cedex 09. Tél. : 01 40 41 56 63. Photographes : J. Nunes, J.-M. Treuil, J-Y Lacôte, Charly Leborgne. Iconographie : couverture et pages 10-11 adaptées d’après une illustration d’ E.N.X. Conseil général du Val d’Oise, 2, avenue du Parc, 95302 Cergy-Pontoise Cedex. Imprimé en France. Tirage 463 000 exemplaires. Distribution Adrexo. Pour préserver l’environnement, ce magazine est imprimé sur un papier norme PEFC, Les papiers labellisés PEFC sont issus de fibres vierges émanant de forêts gérées durablement.

www. valdoise.fr

MARS 2009

LE VAL D’OISE C’EST VOUS 31


PLAN

ESSIBILITÉ C AC

Le Conseil général aide les communes à rendre les lieux publics accessibles à tous.

On aménage

l'escalier

ou on laisse

tomber ?


Le Val d'Oise c'est vous n°3