Issuu on Google+


www.porsche.be

Gardez le contrôle de la route. Pas de vos émotions. Les nouvelles 911 Carrera 4/4S.

Informations environnementales (A.R. 19/03/2004) : www.porsche.be

CONSOMMATION MOYENNE (L/100 KM) : 8,6 - 9,9 / ÉMISSIONS CO2 (G/KM) : 203 - 234. PORS9110646_PM_CARRERA_297x225_FR.indd 1

7/09/12 10:03


Vive l’automne La rentrée est passée, l’automne s’est installée. Pendant cette saison - romantique et nostalgique s’il en est -, la couleur et la chute des feuilles nous rappellent que nous sommes de pauvres mortels. Mais quoi de plus souverain que les plaisirs de la vie pour s’en distraire? Miles s’applique cette fois encore à vous soumettre quelques pages inspirantes pour exercer ces plaisirs. Ni trop chaude, ni trop froide, il n’est pas de meilleure saison que l’automne pour sortir ses plus beaux atours. Pour la première fois, nous vous proposons une production mode reflétant l’esprit no nonsense des tendances du moment. Car l’automne est une saison où l’être et le paraître aiment à coïncider et où ce qu’on porte reflète le plus facilement qui on est. Essayer la mode automne/hiver 2012-2013, c’est l’adopter. Autre nouveauté dans ce numéro : une carte blanche à Eric Boschman dans laquelle cet érudit du plaisir vous offrent quelques moments de lecture savoureuse allant bien au-delà de son dada culinaire. Et pour le reste: des rencontres, des recettes, des conseils et des tendances design, gastronomie, culture, voitures, wellness, soins… Prenez donc ce Miles sous le bras pour aller le feuilleter sur le banc d’un parc ensoleillé ou sur une terrasse protégée. S’il pleut, abritez-vous. Le contenu vous promet de toute façon du bon temps. Bonne lecture. Et rendez-vous début décembre pour notre numéro spécial fêtes. Serge Vanmaercke

Photo cover: Roger Federer © Rolex/Marco Grob

Miles n° 6 Une production de ProduPress SCA, Av. Général Dumonceau 56 1190 Bruxelles Tél. 02/333.32.60 Fax 02/333.32.10 Editeur responsable Alain Devos Av. Général Dumonceau 56 1190 Bruxelles

Rédacteur en chef Serge Vanmaercke Coordinateur général Alain Devos Secrétariat de rédaction Jean-Paul Adam, Piet Andries, Xavier Daffe, Viviane De Kemel & Alain Devos Rédaction et collaborateurs Eric Boschman, Thijs Demeulemeester, Patrick Dewulf,

Chef de production Alain Sevenne Directeur marketing Vincent Dumont Photographes Gaetan Caputo, Lies De Mol, Marketingmanager Marco Grob & Frieda Vanhauwaert John Jeanquart Lay-out Directeur commercial Bert Baekelandt & Floriane Donnet Michel Mabille - MMAB Scanning et production Service publicité Geoffroy Libert Bernard De Ridder Jules Gevaert, André Glorieux, Klaas Janssens, Bart Lenaerts & Serge Vanmaercke

(bderidder@produpress.be Tél. 02/333.47.01) Myriam Merckx (mm@produpress.be Tél. 02/333.32.16) Comptabilité Patricia Capron (pc@produpress.be Tél. 02/333.32.36) Accueil Carine Lievens (desk@produpress.be Tél. 02/333.32.60)

3

Miles

003_003_V1_Edito_FR.-XD.indd 3

12-09-2012 12:29:25


SOMMAIRE

10

Wellness

6

8

16

17

Parfums © Warner Brothers

Film

Hightech

Livres

18

Musique

28

Rencontre Lowie Vermeersch

‘Les architectes ne devraient pas concevoir des automobiles’

34

Bugatti Antem (1951)

52

Weston

58

© Koretzky

54

Frédéric Bertrand

Cocktails

76

Chronique Eric Boschman

72

Hôtels & Restaurants

78

Agenda

4

Miles

004_005_V1_Sommaire_FR-VDK.indd 4

12-09-2012 15:33:57


11

14

Accessoires

Montres

12

Goût © Rolex/Marco Grob

20

Portrait Roger Federer

‘Un don que je ne pouvais pas laisser inutilisé’

24

Interieur 2012

48

Filliers

40

44

Parmigiani

John Lobb

65

Mode d’hiver

62

Hermès

82

Conseils pour gentlemen

5

Miles

004_005_V1_Sommaire_FR-VDK.indd 5

12-09-2012 15:33:58


SOINS & PARFUMS

SILLAGES D’AUTOMNE Votre parfum des saisons fraîches se glissera discrètement dans votre sillage. La tendance est au chic soigné, même en tenue décontractée. Pour le voyage, quelques labels proposent des miniconditionnements en soins essentiels.

De 58 à 79 €

UN AIR DE STAR Avec Fan di Fendi Pour Homme, la fraîcheur de la mandarine précède la bergamote et le basilic et le tout se fond ensuite dans les tonalités boisées du cèdre. Le musicien compositeur producteur Mark Ronson (Amy Winehouse, Lily Allen, Adele, Duran Duran, Rufus Wainwright…) est le visage de la fragrance. www.fendi.com

De 55 à 84 €

UN FLACON SMOKING Pamplemousse et mandarine, d’abord. Bois de cèdre et de cyprès ensuite, avec une note cuirée souple, dans un accord boisé-ambré final qui apporte l’énergie souhaitée au duo vanille-fève tonka d’Armani Code. www.armani.com De 67 à 80 €

COMPOSEZ...

De 44 à 88 €

Les fragrances Jo Malone sont traditionnellement assemblables. Avec le nouveau Blackberry & Bay, le jus acidulé des mûres et du pamplemousse se mélange à la fraîcheur des baies sur un lit de vétiver et de bois de cèdre. A porter seul ou associé à Lime Basil & Mandarin pour l’éclat des notes poivrées zestées d’agrumes, ou à Nectarine Blossom & Honey, pour tempérer un accent vert et herbacé. www.jomalone.com

74 €

FORME ET TEXTURE L’âge a un impact sur la peau du visage, mais aussi sur sa forme. Force Suprême de Biotherm cible les fondements du relâchement cutané. Plus léger qu’une crème, sans le moindre effet gras, ce sérum est rapidement absorbé et requiert un effort d’application minimal. www.biotherm.com

6

Miles

006_007_V1_Parfums_FR.i-XD.indd 6

12/09/12 12:14:54


LA FLAMME DU SOIR

MILANAIS AU CARRÉ

Variation sur le thème frais épicé boisé du Déclaration de Jean-Claude Ellena à la fin des années 1990, le nouvel opus de Cartier, Déclaration d’un Soir, par son nez maison, Mathilde Laurent, veut faire tomber tous les interdits grâce au poivre, au santal et à une touche de rose, de cumin et de muscade. www.cartier.com

My Land de Trussardi reflète le lien entre la marque et Milan. Son architecte contemporain le plus célèbre, Antonio Citterio, a dessiné le flacon. Agrumes, lavande et violette s’immiscent dans le parfum de Calone (une molécule parfumée imitant l’air du bord de mer) avant de terminer sur des notes de vétiver, cuir et fèves tonga. www.trussardi.com

42, 58 et 80 €

85 €

70 €

HISTOIRES NOCTURNES

Le soir et la nuit sont décidément très tendance… Nuit Etoilée d’Annick Goutal est un parfum mixte qui respire tantôt une note de parfum hespéridé, ci et là une note boisée pour se fondre en beauté à un effluve épicé de menthe poivrée. Seul le flacon est différent au masculin et au féminin. L’Eau de Minuit au Masculin de Lolita de Lempicka réunit, lui, les essences voluptueuses du bois de réglisse et du bois de Oud pour un oriental boisé intense. www.annickgoutal.com www.parfumslolitalempicka.com

LES KITS DE VOYAGE Qui aurait pu croire avant le 11 Septembre que la politique allait un jour se mêler de la taille des contenants de parfums et produits de soins? Qui aurait pu croire, il y a moins d’une génération encore, qu’un jour, on prendrait l’avion comme on prend le bus ou le métro? Ne tentons pas le sort: dans ces derniers, on ne doit pas encore trimballer ses produits de soins, de toilette ou ses parfums dans des flacons de moins de 50 ml. En revanche, pour le transport aérien, le format réduit s’impose et il doit être

37 €

25 €

visible à travers une housse transparente. On peut s’étonner du peu de labels qui ont sauté sur l’occasion ces 10 dernières années, pour proposer des kits pratiques et complets pour messieurs. Rituals (gel douche, shampooing, déodorant, gel de rasage et lotion hydratante pour le visage) et Aveda (shampooing, conditionneur, gel pour les cheveux et after shave/ hydratant du visage) figurent parmi les rares... www.rituals.com www.aveda.be

7

Miles

006_007_V1_Parfums_FR.i-XD.indd 7

12/09/12 12:14:56


HIGHTECH

TOUT CONSERVER

Une miniaturisation avancée constitue un des grands progrès de notre époque pour les outils numériques. Il est désormais possible de conserver la voix, des images statiques ou mobiles, des jeux, des textes ou autres programmes de télé sur de tout petits supports, et ce pendant longtemps et sans perte de qualité. ENREGISTREMENT TÉLÉ Le Hard Drive Sq de Freecom est un disque dur externe (1, 2 ou 3 To) conçu pour sauvegarder et archiver les données stockées sur un ordinateur, mais il peut également se connecter à un téléviseur dernière génération pour enregistrer, stocker et visionner rapidement et facilement des émissions. Transfert des données à environ 130 Mo/s. www.freecom.com

179, 229 et 319 €

199 €

APPAREIL HYBRIDE Le Nikon 1 J2 avec objectif 10-30 mm est lancé en même temps que l’objectif 1 NIKKOR 1127.5mm f / 3.5-5.6 ultrafin doté d’un zoom 2,5x (199 €) tenant facilement dans la poche. Un caisson étanche WP-N1 (749 €) permet de photographier sous l’eau. Divers modes, filtres et paramètres de prise de vue sont visibles à l’écran avant de photographier. www.nikon.be

XL TIENT DANS LA MAIN L’écran supérieur stéréoscopique de la nouvelle console Nintendo 3DS version XL, qui permet de visionner des graphismes en 3D sans lunettes spéciales à plus grande échelle, mesure désormais plus de 12 cm. La Nintendo 3DS XL bénéficie aussi d’une meilleure autonomie: 6h30. Téléchargement gratuit, sur le Nintendo eShop, d’un clip vidéo en 3D: Kingdom of Plants 3D, de sir David Attenborough. www.nintendo3ds.be

De 13 à 32 €

549 €

550 €

LA PAROLE EST À VOUS CINÉTHÈQUE DE POCHE Grâce à son interface USB 3.0, la clé Store’n’Go V3 assure une vitesse de transfert jusqu’à 10 fois plus rapide qu’avec l’USB 2.0. Idéal pour le transfert et la sauvegarde de fichiers volumineux (vidéo, photos ou musique). La gamme se décline en jaune, vert, rose, bleu, orange et violet pour le modèle 16 Go. Il existe une version en gris pour les modèles 8 Go, 16 Go, 32 Go et 64 Go. www.verbatim.fr

Le nouveau dictaphone Olympus DS-7000 offre un grand écran dans un boîtier métallique robuste équipé d’une batterie avec une autonomie de 21h et un microphone encapsulé. Interrupteur à pied compatible avec tous types de chaussures. Casque combiné stéréo avec son commandé à la voix et qui s’enlève facilement, permettant de préserver sa coiffure. www.olympus.be

199 €

8

Miles

008_009_V1_Hightech_FR.-XD.indd 8

12/09/12 12:16:53


008_009_V1_Hightech_FR.-XD.indd 9

12/09/12 12:16:54


WELLNESS

TOUT EST DANS LA TAILLE... BIEN PRISE

La rentrée constitue souvent un nouveau départ, parfois accompagné de stress, mais, on l’espère, aussi de promesses. C’est le moment de prendre soin de soi pour faire face.

MANUCURE AU MASCULIN Inspiré par l’humour dans le nom des produits de la marque française Nickel (Silicon Valley, Le Grand Bluff...), ProNails lance une petite gamme de produits manucures pour hommes. Men Are Cute pour nourrir et assouplir les cuticules, Men Don’t Bite pour décourager les rongeurs et Men Need Moist, une crème à la citronnelle pour nourrir et régénérer les peaux abîmées. www.pronails.com

De 12 à 13 €

PETITS SOINS, GROSSE POMME

PETIT MAIS COSTAUD Issu de la nouvelle gamme professionnelle cardio à usage domestique Forma Line de Technogym, le Spazio Forma est un tapis roulant pliable vertical pratique et robuste. D’une largeur inférieure à 80 cm et faisant moins d’un mètre carré au sol une fois plié, il est facile à déplacer grâce à ses roulettes (à verrouiller pour un entraînement en toute sécurité). Il est équipé d’un système CPR (Constant Pulse Rate) avec ceinture thoracique télémétrique pour établir et atteindre ses objectifs. Et ce dans la bonne humeur, puisqu’on peut placer une tablette ou smartphone sur l’écran de l’appareil pour profiter de sa musique, ses films ou encore téléphoner avec ou sans webcam. www.technogym.com

2.890 €

Caudalie, c’est l’histoire d’un jeune couple entreprenant qui a un jour la lumineuse idée de recycler la pulpe de raisin, résidu de la production vinicole du domaine familial à Bordeaux. La vinothérapie était née et depuis, elle a conquis le monde et compte aujourd’hui sept spas, dont le mythique Plaza au cœur de Manhattan avec son emblématique Rituel du Sommelier, pour hommes uniquement. Un bain barrique, à la vigne ou au marc de raisin, suivi d’un gommage au merlot. Viennent ensuite un massage vigneron et, pourquoi pas, un teint de pêche. Une demi-journée pour reposer l’esprit, revitaliser son corps et, pour la touche française... se faire plaisir en dégustant un verre de château Smith Haut Lafitte. fr.caudalie.com

PETITE FAIM, HAUTE CUISINE

199,99 €

Pour varier les plaisirs, manger léger et de saison, Cuisinart a lancé le Hot & Cold Blender SB2E, testé et approuvé par Paul Bocuse qui, dans la foulée, a composé 50 recettes dédiées. L’outil comble aussi bien les envies de smoothies bien frais que de soupes fumantes. Grâce à sa fonction de cuisson intégrée, il permet de préparer des potages ou veloutés en moins de 30 minutes tout en conservant les vitamines des aliments. Avec ses 3 températures de cuisson, sa minuterie programmable, ses 4 vitesses de mixage et ses 6 lames, il est l’allié idéal pour une entrée ou un en-cas savoureux, sains et vitaminés. www.cuisinart.fr

535 $

10

Miles

010_011_V1_Wellness_FR.-XD.indd 10

12-09-2012 12:37:00


ACCESSOIRES

PETITS DÉPLACEMENTS Plus on voyage, plus on tient à ce que les bagages soient mobiles et légers. Un bagage 24 heures ou week-end sera de format réduit pour qu’on puisse le prendre en cabine et éviter les pertes de temps à l’arrivée si on voyage par les airs. En prime, quelques montures pour donner à voir sur place... DESIGN PRIMÉ

209 – 279 €

NOIR & BLANC

369 €

Rimowa, spécialiste du bagage et des valises, a ajouté à sa collection 2012-2013 un nouveau modèle, baptisé Topas Stealth. Le noir mat de ce bagage en polycarbonate est très classe. De 849 à 899 €. A noter, aussi, que le modèle poids plume Salsa Air est désormais disponible en blanc. www.rimowa.com

Le nouveau modèle Inova de Samsonite (Red Dot Award 2012 Product Design) donne une touche contemporaine à cette marque qui a des atomes crochus avec la Belgique, puisqu’une unité de production est istallée à Audenaerde. www.samsonite.com

LA MODE S’Y MET On dirait que le germanique Hugo Boss et le latin Salvatore Ferragamo se sont donné le mot: tous deux proposent une petite bagagerie pratique et élégante. L’Ultralight Galactica Line de Boss s’enrichit d’une édition limitée en polycarbonate sur armature d’aluminium. Les quatre roues assurent une mobilité à 360°. Les formats 39 x 57,5 x 20,5 cm (Aquarius Chrome) et 46 x 70 x 27,5 cm (Perseus Chrome) sont disponibles dans la nouvelle boutique Boss, Boulevard de Waterloo, 26 à Bruxelles dès la mi-octobre.

De 549 à 646 €

GLORIEUSES FIFTIES

2.000 €

Tom Ford, l’ancien homme fort de Gucci, lance une collection de lunettes optiques en édition spéciale. S’inspirant de l’élégance des années 1950, Ford a notamment créé une nouvelle monture pour hommes en métal plaqué or blanc avec corne striée de marron et gris ou en métal plaqué or jaune avec corne striée de noir. Chaque monture à étui en cuir est présentée dans un boîtier en bakélite. Une crème nettoyante spéciale et une chamoisine sont fournis pour l’entretien de la corne de buffle d’Asie. www.tomford.com

GLORIEUSES SIXTIES Les montures Ray-Ban figurent parmi les icônes du design d’accessoire du 20e siècle. Malgré des mises à jour ancrées dans l’air du temps, le label revient souvent à l’époque glorieuse des sixties où les stars portaient des Ray-Ban de Rome à Sidney et de New York à Paris. Ici, le modèle 51226. www.ray-ban.com 180 €

Les trolleys à quatre roues en PVC de Ferragamo Travel proposent différents formats: checkin (68 x 47 x 26,5 cm), bagage à main certifié IATA (57 x 39 x 21 cm) et une ligne de bagages souples et accessoires: sacs business, sac polo, sac photo… www.hugoboss.com www.ferragamo.com

1.300 à 16.000 €

HEY JUDE…

110 €

La marque italienne Vogue Eyewear lance une ligne pour hommes qui propose à la fois des modèles solaires et des modèles optiques. Le réputé photographe Peter Lindbergh a réalisé la première campagne de cette nouvelle collection avec Jude Law, qui porte ici le modèle 2739. www.vogue-eyewear.com

11

Miles

010_011_V1_Wellness_FR.-XD.indd 11

12-09-2012 12:37:02


GOÛT

À LA POURSUITE DU RARE Les tendances se font toujours plus transdisciplinaires. La mode et les accessoires mènent souvent la danse, c’est le cas en ce moment avec l’engouement pour la personnalisation. Mais les saveurs suivent le mouvement. Tout le monde se veut rare ou spécial. LE GOÛT DU TORCEDOR A l’invitation de Cubacigar Benelux, le Torcedor cubain Anibal Delgado Gonzales vient de terminer une tournée de démonstration dans notre pays. A la manufacture de La Corona, à La Havane, Anibal est spécialisé dans la confection des Cohiba Siglo VI (Cañonazo) et des Montecristo A (Grand Corona). Qui a raté son passage, pourra le retrouver dans la fumée rare de ces joyaux. www.cubacigar.com

RETOUR AUX ORIGINES La nouvelle collection de Ganaches et Carrés «Origins» de Godiva est élaborée à partir de fèves de cacao du Costa Rica (Chocolat au lait, 38% de cacao), de l’Equateur (Chocolat noir, 71% de cacao), Ouganda (Chocolat noir, 80% de cacao) et du Venezuela (Chocolat au lait, 43% de cacao). Chaque ganache exalte au palais des saveurs tour à tour boisées, florales, sucrées, végétales... www.godiva.com

COMME AU TEMPS DE LA PROHIBITION Bacardi fête ses 150 ans et se souvient des Américains qui bravaient la loi dans les speakeasy au temps de la prohibition. Il vous reste moins d’une semaine pour en goûter l’ambiance plus vraie que nature dans un speakeasy à Anvers, où des barmen de renommée internationale sont à l’ouvrage. www.bacardi150.com

AVEC DU BELGE

EXQUISITE, MY DEAR !

Parmi les 11 plantes qui participent à l’élaboration du Hendrick’s Gin, le plus trendy du moment, figure la racine d’angélique, importée de France et de Belgique. Pour le servir selon les règles de l’art, remplissez un verre de glaçons, ajoutez du tonic, du Hendrick’s Gin et du concombre. Puis frottez un morceau de concombre sur le bord du verre pour libérer l’arôme. www.hendricksgin.com

La famille Symington est active depuis 14 générations dans le porto et représente notamment la marque Graham’s Port depuis son rachat dans les années 1970. Peu connu du grand public, Graham’s est une des grandes marques de porto, comparable, en qualité et réputation, aux grands noms du champagne. www.thevintageportsite.com www.grahams-port.com

12

Miles

012_013_V1_Smaak_FR.-XD.indd 12

12-09-2012 12:38:43

7615-B


Dans chaque goutte, tout le goût du plaisir.

Dès la première goutte, un Grand Cru Nespresso exprime déjà toute la richesse de ses arômes. Des arômes de café issus de la torréfaction, conservés de façon optimale, à l’abri de l’air dans leur capsule Nespresso. www.nespresso.com

7615-BEAug12 MilesFR TasteB 225x297_CB.indd 1 012_013_V1_Smaak_FR.-XD.indd 13

28/08/1212:38:43 10:27 12-09-2012


MONTRES

LES NOUVEAUTÉS SONT LÀ

Chaque année, les nouveautés horlogères internationales sont présentées en Suisse au 1er trimestre. Le plus souvent, il faut cependant attendre le 3e trimestre pour les trouver en magasin. Ce moment est arrivé. En 2012, la tendance dominante en horlogerie est à une sobriété qui ne renonce pas à la qualité, aux belles matières et à l’inventivité. En période de crise, mieux vaut ne pas afficher trop d’opulence, n’est-il pas ? Malheureusement pour le portefeuille, les prix n’ont pas suivi le chemin de cette sobriété. Même là où l’acier, le carbone, la céramique ou le caoutchouc ont remplacé les ors, les diamants et le croco. Focus sur quelques modèles battants. 399 €

CLASSIQUE

CAPELAND BAUME & MERCIER Tous les modèles de 42 mm de diamètre sont dotés d’un fond en saphir dévoilant le mouvement automatique. www.baume-et-mercier.com 3.450 €

MULTIFONCTION

PROTREK PRG-550 CASIO Cadran à trois aiguilles. Ce modèle est équipé de capteurs mesurant l’altitude, la pression atmosphérique et la température. www.casio-europe.com

BELGE (1)

HABILLÉE

MAESTRO PETITE SECONDE OR ROSE RAYMOND WEIL La seconde est placée dans un petit compteur à 6 h, une simplicité épurée qui contraste avec le décor «Clous de Paris» du cadran galvanique noir dans un boîtier en or rose PVD. www.raymond-weil.ch

AUTOMATIQUE 32 MM

1.450 €

RAIDILLON Cadran vieux rose. Mouvement mécanique avec 40 h de réserve de marche. Boîtier en acier avec fond transparent. www.raidillon.com

1.490 €

14

Miles

014_015_V1_Horloges_FR.-XD.indd 14

12/09/12 12:13:25


8.520 €

4.350 €

NOSTALGIQUE

COLUMN-WHEEL SINGLE PUSH PIECE CHRONOGRAPH

LONGINES Rappel des premiers chronographes de la marque en 1878. Mouvement monopoussoir à roue à colonnes. Edition limitée à 180 exemplaires. www.longines.com

VOYAGEUSE

SEAMASTER AQUA TERRA GMT

5.830 €

OMEGA Nouveau dans la famille des mouvements Co-Axial: le calibre 8605/8615 est le premier doté d’une complication GMT, permettant de lire l’heure sur deux fuseaux horaires. www.omega.com

BELGE (2)

LE DAUPHIN LEBEAU COURALLY Modèle entrée de gamme de Lebeau-Courally, à l’origine marque liégeoise de fusils de chasse haut de gamme: un trois aiguilles Swiss Made en acier avec bracelet alligator. www.lebeau-courally.com

9.420 €

FUTURISTE

R ONE CHRONOGRAPHE RADO Mouvement automatique à 6 aiguilles, avec une réserve de marche de 37 h. Boîtier en céramique high-tech avec verre saphir bombé. Bracelet en caoutchouc noir. www.rado.com

13.790 €

MONDIALE

TRANSOCEAN CHRONOGRAPH UNITIMER BREITLING

Un double disque affiche constamment l’heure dans les 24 fuseaux horaires. Lorsqu’il change de fuseau, le voyageur corrige les indications via la couronne. www.breitling.com

Les prix sont mentionnés à titre indicatif. Les prix officiels sont disponibles chez les détaillants.

15

Miles

014_015_V1_Horloges_FR.-XD.indd 15

12/09/12 12:13:27


FILMS

SECRETS ET MYSTÈRES Les joies, les peines, les obsessions et les mystères emplissent nos vies et souvent, aussi, les scénarios des grands films qui reflètent l’existence. UNE TÊTE, DEUX VISAGES Rarement un boss du FBI a connu la notoriété d’un J. Edgar Hoover. Mais le traqueur de John Dillinger était aussi un homme dont les préférences sexuelles devaient être tenues secrètes à l’époque. Casting de rêve avec un Leonardo DiCaprio étonnant. Avec documentaire en version Blu-Ray. J. Edgar - Clint Eastwood (Warner)

UNE THÈSE CAPTIVANTE Ce film apporte une réponse impressionnante à l’éternelle question sur l’identité de William Shakespeare. Le théâtre est ici le lieu où s’exposent des intrigues politiques, scandales et liaisons illicites de l’Angleterre élisabéthaine. Commentaire audio du réalisateur et essai sur l’identité de Shakespeare en bonus. Anonymus - Roland Emmerich (Sony)

FRÈRE ET SŒUR Brandon (Michael Fassbender) a de l’allure dans la vie, mais son quotidien est dévoré par l’obsession du sexe. Une charge plutôt qu’un plaisir. L’arrivée de sa sœur paumée va faire basculer son quotidien. Excellente interview du réalisateur en bonus. Shame - Steve McQueen (Twin Pics Cinéart)

BIEN SOUS TOUS RAPPORTS CONSCIENCE ET INDIFFÉRENCE Le réalisateur belge filme un essai sur la conscience individuelle opposée à la peur ou à l’indifférence collective quand il s’agit de venir au secours d’un être en danger. Entre non-assistance et mauvaise conscience, a-t-on vraiment le choix? Avec interview du réalisateur. 38 témoins Lucas Belvaux (Cinéart)

Un quinqua sud-africain blanc, marié, père de deux filles et bien dans ses baskets côté portefeuille, ne se sent pourtant pas bien sa peau. Anti-noirs et anti-folles, les uns et les autres sont exclus du club où il s’envoie en l’air avec des potes fachos qui lui ressemblent. Et puis, un jour, tout bascule. Skoonheid - Olivier Hermanus (Home Screen)

PETIT BAIL Réalisé par l’auteur du bouquin homonyme, ce film reflète l’histoire d’amour à la française d’un critique littéraire qui se transforme en chroniqueur mondain de nuit. Une comédie entre divorce et rencontre pour aider à ébranler toutes les fausses certitudes. Avec cinq bonus en prime. L’amour dure trois ans - Frédéric Beigbeder (Belga Home Video)

16

Miles

016_017_V1_Films_en_Boeken_FR.-XD.indd 16

12-09-2012 12:40:57


LIVRES

ÉLITAIRE ET POPULAIRE La diversité enrichit nos horizons. Pourquoi un même lecteur ne s’intéresserait-il pas à la fois aux derniers City Guides de la maison de luxe française par excellence et aux étapes wallonnes du Tour de France? CHIC, ÉRUDIT ET NON CONVENTIONNEL La nouvelle collection 2013 de City Guides Louis Vuitton paraît le 15 octobre et fait escale dans des villes inédites. San Francisco fait sa première apparition en volume individuel à côté de Paris, New York et Tokyo. Le traditionnel coffret des Villes d’Europe ajoute quant à lui 4 destinations inédites: Ekaterinbourg, Kitzbühel, Lugano et Vérone. City Guides Louis Vuitton (Edition 2013)

QUAND LA WALLONIE VOIT JAUNE

L’ITALIE CHEZ SOI Si les Italiens n’ont pas inventé la tradition de l’apéritif, ils l’ont sublimée en élevant cette parenthèse de la journée en pratique institutionnelle. Et qui dit apéritif en Italie, dit immanquablement Spritz et bruschetta. Voici 30 de ces cocktails amers et autant de bruschette. Un régal. Aperitivo - Albert Verdeyen & Marc Van Steen (Renaissance du Livre)

Cette année, Liège a eu le rare privilège d’accueillir pour la deuxième fois un Grand Départ du Tour de France. Cet ouvrage se penche sur les 17 incursions du Tour dans la province de Liège, mais aussi sur la genèse de ce Grand Départ. Tour de France, Quand la Wallonie voit la vie en jaune Philippe Vandenbergh & Frédéric Van Vlodorp (Renaissance du Livre)

MARGUERITE EN AMÉRIQUE Marguerite Yourcenar, l’auteure d’origine belge de Mémoires d’Hadrien et de L’Œuvre au noir, a été la première femme élue à l’Académie française il y a 30 ans. Ce livre explore les 50 ans qu’elle passa aux Etats-Unis, dont elle avait pris la nationalité. L’auteure s’est plongée dans les archives Yourcenar à Harvard et a longuement visité la bibliothèque de sa maison de Northeast Harbor (Maine). Marguerite Yourcenar et les Etats-Unis - Bérengère Deprez (Racine)

PÉDÉ OU PAS…

«LE» CIRCUIT EN BD

Alors que la presse présente Bruxelles comme une ville où des agressions sexistes et anti-homo sont monnaie courante, ce guide présente la capitale comme une des plus gay friendly d’Europe. Si nombre d’adresses sont dédiées, le guide en répertorie autant où les préférences sexuelles n’entrent pas en ligne de compte ou alors pour toutes. Un guide à mettre entre toutes les mains (adultes), donc. Avec le soutien du Ministre-Président du Gouvernement francophone bruxellois chargé du Tourisme. Brussels Gay Friendly - Christophe Cordier (De Rouck)

Spa-Francorchamps apparaît dans de nombreuses aventures de Michel Vaillant. Pour raconter l’histoire de ce lieu légendaire, Alain van den Abeele et Jean Graton remontent le fil de la fiction et nous invitent à la découverte des grands moments du circuit. Dossier Michel Vaillant Spa-Francorchamps - Jean Graton & Alain van den Abeele (Graton/Dupuis)

17

Miles

016_017_V1_Films_en_Boeken_FR.-XD.indd 17

12-09-2012 12:41:01


MUSIQUE

TRADITIONS MISES À JOUR Quel que soit le genre pratiqué, les grands musiciens connaissent la tradition musicale qui les engendre. Ils s’en servent pour la perpétuer en créant du neuf et pour la préserver en rafraîchissant le patrimoine. POLITIQUE C’est pas du protest song mais c’est politique quand même. A la veille des élections américaines de novembre, Ry Cooder assisté de son fils Joachim, ne cache pas sa sympathie pour le candidat président sortant. Même si les noms cités explicitement sont ceux de ses adversaires, le tout surveillé par le fantôme de Jim Crow, ségrégationniste réputé.

TWO GIRLS ARE BOY A mi-chemin entre la pop, le folk et les sons électroniques, ces chansons ont la sobriété de certains morceaux de Feist, des Kings Of Convenience, voire de Bon Iver. Et certainement de Phoenix puisque son batteur Thomas Hedlund a participé à l’album de ce duo de filles baptisé Boy.

Election Special – Ry Cooder (Warner)

Mutual Friends – Boy (Munich Records)

JAZZ POÉTIQUE Un pianiste de jazz qui propose ses dernières compositions en quartette et les dédie à Jacques Prévert, Alvin Toffler, Françoise Dolto, Pénélope (celle d’Ulysse pour le morceau “Attends”) et à son père. Beau, tout simplement. Go – Pierre de Berthmann (Plus Loin Music)

ATTRACTION DRAMATIQUE

EXERCICES MUSICAUX

Sous Louis XIV, l’office des ténèbres était une attraction lithurgique courue, du jeudi au samedi saints. Charpentier a traité ce genre avec 31 leçons (lamentations). Le flûtiste et chef Alexis Kossenko, étoile montante de la jeune génération baroque, offre ici une vision nouvelle de cette œuvre hautement dramatique.

Transcriptions pour deux clavecins de grands moments instrumentaux des opéras de Rameau qui invitait lui-même compositeurs et interprètes à perpétuer cette pratique. Symphonies à deux Clavecins – Rameau Pierre Hantaï & Skip Sempé (Mirare)

Leçon des ténèbres – Marc-Antoine Charpentier – Alexis Kossenko & Stephan MacLeod (Alpha)

UN NOUVEAU MONDE La Nueva España est le vice-royaume espagnol qui, de 1535 à 1821, s’étendait des États-Unis au Costa Rica. Voix, instruments anciens et traditionnels restituent ici les couleurs des chants et danses qui rythmaient la vie de cette Nouvelle Espagne. Nueva España – Ensemble Mare Nostrum (Alpha)

18

Miles

018_019_V1_Muziek_FR.-XD.indd 18

12-09-2012 12:28:28


INCLASSABLE Orchestral ou électronique, le nouvel album d’Archive, né en 1996, évoque aussi bien Massive Attack, Radiohead ou les vieux Pink Floyd. Avec une nouvelle chanteuse qui avait 5 ans quand le groupe est né… With Us Until you’re Dead – Archive (V2)

JAZZ DU MONDE

JAPON MULTIPLE

Inspiré par les déserts du Maroc et les rues de Lisbonne, les bars de Buenos Aires ou des plages au Brésil, The Absence saisit l’essentiel de chaque endroit exotique qu’a visité Melody Gardot. Avec Heitor Pereira, guitariste de Sting, Seal et Caetano Veloso.

A la croisée d’influences du Japon, de Chine et d’Asie du Sud-Est, l’archipel d’Okinawa – autrefois Royaume indépendant des Ryûkyû – a développé une culture originale dont ces chants classiques et courtois, datant du XVIIe au XXe siècle, sont un exemple parlant.

The Absence – Melody Gardot (Universal)

Chants Classiques et courtois des Ryûkyû Japon Okinawa (Radio France)

MANIPULATRICE TOI-MÊME Des morceaux avec des relents superpop des seventies et des eighties. L’auteure de la bande son du film Magniolia déclare sans détours “Sometimes I think charm can just be another word for manipulation”. Et on s’est pris au jeu… Charmer – Aimee Mann (V2)

ENFIN VALORISÉE POUR INITIÉS ET INITIABLES Embarqué depuis plus de six ans dans des pérégrinations électroniques, ce pianiste français revient ici à un jazz acoustique et simple en trio (contrebasse / basse électrique et batterie). Over the Clouds – Laurent de Wilde (Sacem)

On connaît la flûte comme instrument soliste, de chambre, d’orchestre ou de jazz. Jusqu’au début du XVIIIe siècle cet instrument ne connaissait pourtant pas de répertoire. Mais au XVIe apparaît une pratique qui va préfigurer son rôle ultérieur: l’ornementation virtuose improvisée ou « diminution ». Cet album tente l’exercice avec des morceaux datant du XVe au XVIIIe. Au Joly Bois Kate Clark & Nigel Nort (Ramée)

19

Miles

018_019_V1_Muziek_FR.-XD.indd 19

12-09-2012 12:28:30


PORTRAIT ROGER FEDERER

20

Miles

020_023_V1_Federer_-NEW-FR.-XD.indd 20

12-09-2012 12:43:39


LE PLUS GRAND Roger Federer n’est pas parvenu à battre le record en remportant pour la sixième fois le titre américain dans l’US Open. Quoi qu’il en soit, cet homme élégant d’esprit et de tenue est, et reste, le plus grand joueur de tennis de tous les temps. TEXTE : SERGE VANMAERCKE # PHOTOS: © ROLEX / GIANNI CIACCIA ET MARCO GROB

A

31 ans, Roger Federer aligne les records. Jamais personne n’a compté 294 semaines au top du classement mondial en tennis professionnel. Pete Sampras s’était arrêté à 286 semaines dans sa carrière. Il est le 6 e joueur dans l’histoire du tennis à avoir remporté au moins une fois au cours de sa carrière chacun des tournois du Grand Chelem (Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open), le dernier en date étant André Agassi, et à battre le record du nombre de victoires dans ces mêmes tournois. Et même s’il n’a pas atteint les demi-finales de l’US Open 2012, avant même son coup d’envoi, le Suisse battait déjà un nouveau record, puisque c’était pour la 23 e fois qu’il était classé tête de série n°1 lors d’un tournoi de Grand Chelem, une fois de plus que son grand modèle Pete Sampras. Loin d’être une machine à victoires, Federer reste avant tout un sportif qui doit se battre. Avant sa belle victoire sur l’herbe à Wimbledon en juillet dernier – la 7e sur ce court, lui valant un retour à la place de n°1 lâchée depuis juillet 2009 et un 17e titre en Grand Chelem –, Federer avait dû attendre plus de 2 ans pour décrocher une nouvelle victoire en Grand Chelem, la dernière datant alors l’Open d’Australie en 2010. Et Wimbledon avait été suivi d’une issue malheureuse pour lui aux Jeux Olympiques à laquelle succéda, il est vrai, une nouvelle victoire au Masters 1000 de Cincinatti. La manière dont «Rodge» – 1,86 m pour 85 kg – occupe l’espace sur les courts et dans la vie est empreinte d’une superbe construite au fil du temps et qui rayonne aujourd’hui sans effort apparent de sa part. Cet ancien adolescent rebelle est devenu un homme élégant conscient du décorum et de son jeu. Il est raffiné, il a le sens du beau geste. Un champion dandy comme les joueurs d’antan.

LARMES PARTAGÉES Mais l’homme reste humain. Tout le monde se souvient de ses larmes au dernier tournoi de

Wimbledon où Murray était évidemment le favori sentimental du public local. «Cette victoire avait tellement d’enjeux pour moi et pour Andy (Murray) que je savais que ça allait se terminer par des larmes. Aussi bien pour celui qui allait gagner que pour celui qui allait perdre. En plus, voir mes jumelles de trois ans, Charlène et Myla, dans mon box avec ma femme Mirka et mes parents, c’était incroyable.» Federer avait remporté sa première victoire à Wimbledon en 2003 et du même coup, sa première victoire en Grand Chelem. Beaucoup d’eau est passée sous les ponts depuis lors. Mais Federer n’a jamais cessé d’afficher un grand respect pour ses adversaires. C’était d’ailleurs très explicite après Wimbledon où il a montré une empathie rare face à un Murray défait. Mais il est aussi respectueux envers son « vieux » rival Rafael Nadal. « J’aurais préféré que Rafa soit là, à New York, mais c’est peut-être une bonne chose pour lui d’avoir décidé le forfait afin de se donner toutes les chances de guérir son genou. Beaucoup avaient prédit il y a quatre ans que sa carrière était sur le déclin, mais il a prouvé le contraire. J’espère qu’il en profitera pour se reposer et qu’il va revenir en forme pour la fin de la saison. » Les grands lui rendent bien son esprit sportif. A commencer par Andy Murray et Novak Djokovic qui n’hésitent jamais à exprimer leur admiration devant ce grand champion. «S’il ne me fallait pas jouer contre lui, affirme souvent Rafael Nadal, je serais son premier supporter». Et John McEnroe lui-même déclare qu’indépendamment des résultats, Roger Federer est «techniquement meilleur aujourd’hui qu’il ne l’était quand il gagnait trois titres du Grand Chelem par année en 2004, 2006, 2007…». De 2006 à 2007, «Rodge» était en effet devenu pour ses adversaires, un rival «injouable» qui remportait tout sur son passage. Jusqu’à ce qu’une mononucléose, puis des douleurs lombaires et enfin l’avènement de Rafael Nadal ne le ramènent brutalement les deux pieds sur terre. 21

Miles

020_023_V1_Federer_-NEW-FR.-XD.indd 21

12-09-2012 12:43:40


PORTRAIT ROGER FEDERER

‘APRÈS AVOIR BATTU SAMPRAS, J’AI COMPRIS QU’IL ME FALLAIT CHANGER ET QUE JE POSSÉDAIS UN DON’

DU REBELLE AU CHAMPION

SPORT, FAMILLE ET AFFAIRES

Né à Bâle d’un père suisse, Robert, directeur dans le secteur pharmaceutique, et d’une mère sud-africaine, Lynette, Roger Federer révéla dès son plus jeune âge, un talent difficile à gérer. Adolescent, il affichait un look rebelle - jeans déchirés, T-shirts XXL, cheveux teints en vert… En 2001, il se fait remarquer pour la première fois. Il n’a pas 20 ans, porte une queue de cheval plutôt ringarde et il va exécuter Pete Sampras en 1/8e de finale à Wimbledon, tournoi remporté cette année-là par Goran Ivanisevic. «Là, j’ai compris qu’il me fallait changer, que je possédais un don et que je ne pouvais pas me permettre de le gâcher» se souvient Federer. Deux années et quelques défaites cuisantes plus tard, une métamorphose a lieu, favorisée par sa rencontre avec Mirka Vavrinec, une joueuse de tennis suisse d’origine slovaque, rencontrée aux Jeux olympiques de 2000 à Sydney, que Federer a épousée en 2009. Il se transforme alors en un jeune homme bien sous tous rapports, portant avec la même aisance de l’Armani ou du Prada à la ville comme il revêt son uniforme monogrammé blanc crème de Nike sur les courts. Federer est très vite devenu une idole sur le plan international. Après les rencontres, le fait qu’il s’adresse à la presse en anglais, français, ou allemand y a largement contribué.

Roger Federer et sa petite famille vivent dans une villa à Wollerau près du lac de Zurich et dans un appartement à Dubaï, et se déplacent de l’un à l’autre – et d’un tournoi à l’autre – à bord d’un jet privé. Même en période de tournoi, toute sa famille l’entoure. Selon le magazine économique américain Forbes de juin dernier, Federer récolte quelque 53 millions de dollars en revenus annuels, ce qui en fait le sportif européen le mieux payé. Selon les chiffres de ce celèbre magazine, il passe donc même devant les footballeurs David Beckham (46 millions de dollars) et Cristiano Ronaldo (43 millions). Géré au départ par sa mère, Lynette Federer, l’aspect marketing de sa carrière l’était jusqu’en mai dernier par le géant américain IMG (la nouvelle formule n’était pas encore connue à l’heure de mettre sous presse). Rolex – la marque de montres dont il est depuis longtemps l’ambassadeur – est son principal sponsor. Suivent Gillette, Mercedes-Benz, Swiss et NetJets… Sur le terrain, le joueur porte des vêtements Nike et il joue avec des raquettes Wilson. Depuis 2003, Roger Federer finance une fondation qui s’occupe des enfants défavorisés en Afrique du Sud (pays d’origine de sa mère), Ethiopie, Tanzanie et au Mali. Un champion des stades et des cœurs, ce Federer, et véritable gentleman.

22

Miles

020_023_V1_Federer_-NEW-FR.-XD.indd 22

12-09-2012 12:43:40


23

Miles

020_023_V1_Federer_-NEW-FR.-XD.indd 23

12-09-2012 12:43:41


design BIENNALE INTeRIEUR 2012

UNE EXPÉRIENCE SENSUELLE La 23e édition de la biennale Interieur à Coutrai aura lieu du 20 au 28 octobre. Cette grand-messe du design promet comme de coutume nombre de surprises et nouveautés. Particularité de cette édition: le parcours s’étendra au-delà de son épicentre Kortrijk Xpo, en plusieurs localités de la ville. Une volonté du commissaire de cette édition, Lowie Vermeersch, de proposer le design comme expérience sensuelle à un public le plus large possible.

L

es amateurs de design attendent impatiemment chaque nouvelle édition de la biennale. La 23 e proposera un programme entièrement revu. Cette manifestation axée sur le design sera complétée par un grand nombre de conférences et s’étendra jusqu’au cœur de la ville de Courtrai. Mais le concept urbain sera également présent au sein de Kortrijk Xpo même. Sept Project Rooms habillées par un groupe très select de designers offriront par ailleurs une tribune pour exposer la diversité et le renouveau du design. Selon le

TEXTE: PASCAL DEWULF # PHOTOS: INTERIEUR.BE

commissaire Lowie Vermeersch, ces Project Rooms permettent de prendre plus de risques. Elles s’adressent d’ailleurs également à des artistes plasticiens et architectes. Ces nouvelles initiatives démontrent à quel point il est question de tout ce qui va au-delà du design proprement dit. Des expériences à 360° dans des intérieurs où le multidisciplinaire, l’expérience multisensorielle, l’atmosphère, les proportions, le sens de l’espace, la lumière, les odeurs et la température constituent des éléments équivalents d’importance pour donner le ton.

RETENTISSEMENT INTERNATIONAL Le renouveau voulu pour les Interieur Design Awards 2012, comme segment de la manifestation dans son ensemble, se concrétise cette fois en deux catégories de prix: Object & Space. Outre le design de l’objet proprement dit, le jury s’est donc intéressé ici à un environnement spatial de 30 m 2 maximum, dans lequel cet objet s’intégrerait le mieux. Les quelque 240 demandes de participation provenant de 33 pays (Russie, Nouvelle-Zélande, pays Scandinaves, Japon, Colombie, Nigeria…) reflètent à quel

24

Miles

024_027_V1_Interieur_FR.-XD.indd 24

12/09/12 15:30:39


Dans la catégorie Space, le jury a récompensé le bureau japonais Sandwich et les Blue Architects (Suisse) pour leur «Deformable Wall».

Dans la catégorie Object, Elisa Honkanen s’est imposée avec une chaise en bois «Purist», qui semble défier les lois de l’attraction terrestre.

25

Miles

024_027_V1_Interieur_FR.-XD.indd 25

12/09/12 15:30:40


design

©serge Anton

BIENNALE INTERRIEUR 2012

Les lauréats se verront décerner leurs prix durant cette 23e édition d’Interieur, où seront présentés les projets gagnants. Ces Interieur Design Awards constituent un véritable tremplin international pour des designers talentueux et débutants, puisqu’ils sont soumis non seulement à un jury spécialisé, mais aussi au regard d’un public de professionnels qui visite cette manifestation en masse.

L’AVENIR DE L’EXPÉRIENCE DOMESTIQUE

Le projet «Kishu» de Maya Selway évoque, à l’aide de quelques lignes, le souvenir de vases, pots et autres coupes.

‘INTERIEUR 2012 DOIT ÊTRE ENRICHISSANT ET OFFRIR DES IDÉES NOUVELLES’

Les anneaux de Zascho Petkow offrent des atouts multifonctionnels.

Le Bruxellois Alain Gilles présentera ses principaux projets à Interieur.

point ces Interieur Design Awards connaissent un retentissement international. Un jury international composé du journaliste Felix Burrichter, de l’artiste Jan De Cock, de la graphiste Sara De Bondt, du cheik Majed Al-Sabah, des architectes Torafu du Japon et des créateurs Tomas Alonso, Oskar Zieta et Bruno Vermeersch, s’est penché sur les œuvres participantes.

POÉSIE JAPONAISE Dans la catégorie Space, le jury a retenu le «Deformable Wall» du bureau japonais Sandwich en collaboration avec Blue Architects (Suisse). Dans leur projet, les créateurs ont mis l’accent non sur l’objet lui-même, mais sur les contours qui transforment les murs en espaces de rangement. Grâce à une double membrane, les parois deviennent des rangetout dont la forme est celle de l’objet rangé, ce qui crée un jeu optique entre l’objet et le mur. Dans la catégorie Objet, c’est la Finlandaise Elisa Honkanen qui s’est distinguée avec une chaise en bois qui semble se jouer de l’attraction terrestre. Le projet «Kishu» de la Britannique Maya Selway a surpris, lui, par son sens de l’absence. A l’aide de quelques lignes seulement, la designer évoque le souvenir de vases, pots et autres coupes. Le troisième prix est allé aux anneaux multifonctionnels de l’Allemand Zascho Petkow. «Rings» représente bien plus qu’un élément décoratif.

Dans le cadre d’une métaphore urbaine dont Interieur 2012 se fait l’écho, les Project Rooms – qui donnent un aperçu de l’avenir de l’habitat – constituent un des centres d’intérêt majeurs de cette édition. C’est le thème «Future Primitives», partant de l’observation d’une dissolution de notre environnement physique, sensoriel et relationnel, qui est à la base de la concrétisation de ce projet. Dans un avenir fluide, «Future Primitives» part à la recherche de points d’ancrage nouveaux et de la manière de les fixer et de les traduire dans notre environnement domestique futur. A partir de ce concept, sept créateurs, artistes et architectes ont donc été chargés de concevoir le thème «Future Primitives» à partir de leur propre vision artistique. Le résultat tente de répondre à la question: comment vivre l’essence de notre être futur dans un contexte domestique ? Ces «Project Rooms» ont été conçues par David Bowen, Ross Lovegrove, Greg Lynn, Makkink & Bey, Muller Van Severen, Nendo et Troika.

L’EXPANSION VERS LA VILLE Mais, on l’a dit, Interieur se rend aussi en ville pour la première fois lors de cette édition. Par cette initiative, le commissaire Lowie Vermeersch veut élargir le concept de design en le rendant plus participatif et moins impressionnant. «Les différents emplacements dans la ville nous permettent de développer de nouvelles formules de participation. Plus qu’avant, ces lieux accueilleront de jeunes talents et des labels d’avant-garde. Ce qui renforce le rôle d’Interieur comme plateforme de lancement pour de nouvelles idées.» Ce concept est particulièrement rafraîchissant. Il permettra à un design de qualité d’être porté sous le regard d’un large public tout en plaçant des marques ou des designers moins connus sous les feux des projecteurs. Et tout cela semble très prometteur. www.interieur.be

26

Miles

024_027_V1_Interieur_FR.-XD.indd 26

12/09/12 15:30:41


real watches for real people

Oris Tubbataha Limited Edition Automatic mechanical regulateur movement Titanium case with crown protection Donation to help to preserve the Tubbataha Reef Limited to 2000 pieces

www.oris.ch

024_027_V1_Interieur_FR.-XD.indd 27

12/09/12 15:30:42


RENCONTRE LOWIE VERMEERSCH

De Pininfarina à Courtrai Alors que le designer automobile flamand Lowie Vermeersch a créé son propre studio, il s’implique également dans le salon «Interieur» à Courtrai. TEXTE : BART LENAERTS # PHOTOS : LIES DE MOL

28

Miles

028_033_V1_Vermeersch_FR.-XD.indd 28

12-09-2012 12:56:39


A

près plus de 15 ans passés à Turin, La Mecque du design automobile, le Courtraisien Lowie Vermeersch est devenu à moitié Italien… Il y a pris l’habitude de parler aussi avec les mains, comme si les mots ne suffisaient pas à exprimer toutes les nuances de sa pensée. Lowie est un épicurien qui profite pleinement de la vie. C’est pour cette raison, du reste, qu’il a quitté, voici 18 mois, sa fonction de directeur du design chez Pininfarina, qui a pourtant de quoi faire rêver… S’il a pris cette décision, ce n’est pas pour travailler chez un autre constructeur, mais bien pour créer sa propre affaire, Granstudio, qui emploie aujourd’hui, dans d’anonymes bureaux de la banlieue de Turin, une quinzaine de personnes. Bien que les responsabilités qui pèsent sur ses épaules soient encore plus lourdes, statut de chef d’entreprise oblige, Lowie semble aujourd’hui plus détendu que jamais, pour la bonne et simple raison que sa qualité de vie a énormément progressé et qu’il a maintenant du temps pour faire autre chose. Comme s’impliquer dans l’organisation du salon «Interieur», à Courtrai. Pas besoin d’être expert en langage du corps pour voir que vous êtes en pleine forme…

Il m’arrive encore d’avoir des journées stressantes. Quand on dirige une entreprise, c’est inévitable. Mais ce que je fais aujourd’hui convient bien mieux à ma personnalité. Je me sens enfin libre. Je suis beaucoup plus créatif et je perds beaucoup moins de temps dans des réunions ou avec des problèmes de management. Quand on est ce qu’on appelle un créatif, il ne faut pas attendre d’avoir 50 ans pour le montrer. La créativité d’un designer automobile diminue-t-elle avec les années ? Nombreux sont ceux qui considèrent qu’un designer automobile donne le meilleur de lui-même entre 30 et 40 ans. A cet âge, on a acquis de l’expérience, mais on a conservé assez de fraîcheur pour sortir des sentiers battus. Un architecte de 40 ans, par contre, est encore un gamin. C’est pourquoi

j’ai envie d’associer ces deux disciplines (rires). J’ai toujours été passionné par l’architecture et j’entends lui laisser de la place dans ma vie, sans pour autant ne faire que ça. Granstudio planche pour le moment sur l’intérieur d’une villa et toute la «scénographie» qui y est associée. Il y a pas mal de choses en commun entre une voiture et une maison… Dans les deux cas, il s’agit d’un puzzle très complexe qui a beaucoup d’implications au plan humain. Ce sont typiquement des objets qui permettent d’exprimer son identité. Cela étant, je ne me sens pas appelé à réinventer l’architecture, mais je crois qu’il y a une cohérence à trouver entre les voitures, l’architecture et les aménagements urbains. Bien que de nombreux studios de design automobile, comme Pininfarina, BMW et Mercedes, travaillent également sur des objets de consommation courante, cela ne me dit rien. Je préfère tenter de concilier les voitures avec le milieu dans lequel elles sont appelées à évoluer et essayer d’optimaliser la relation existant entre les deux. Ce qui revient à travailler sur la façon dont nous allons vivre à l’avenir. Ça, c’est vraiment emballant ! Il existe des architectes qui se sont frottés à l’automobile, pas l’inverse. Et toutes les tentatives d’architectes célèbres en matière d’automobile se sont soldées par un fiasco. Même celles de

Mercedes et maintenant aussi de Peugeot avec Peugeotlab… Cela illustre bien l’importance qu’a prise le branding, c’est-à-dire la marque en tant que telle. Dans les années 60 et 70, c’étaient surtout les aspects fonctionnels qui comptaient dans une automobile. Une Volvo était sûre, une Citroën confortable, une Alfa Romeo sportive, une Mercedes robuste, etc. Aujourd’hui, toutes les voitures possèdent ces qualités. Aussi, durant ces 20 dernières années, c’est le design qui a fait la différence. Aujourd’hui, l’accent est mis sur la marque. Voici 10 ou 15 ans, certains constructeurs investissaient déjà beaucoup dans le design, alors que d’autres étaient à la traîne. Ce n’est plus le cas de nos jours. En toute honnêteté, on ne peut pas dire qu’une Mercedes soit mieux dessinée qu’une Hyundai, par exemple. Mais comme le marché veut des éléments de différenciation, cela se fait surtout sur le branding. C’est vrai en ce qui concerne les voitures elles-mêmes; mais cela se prolonge dans les salles d’exposition, sur les sites Internet, dans les catalogues et mêmes dans différents événements mis sur pied par les marques. L’objectif poursuivi est que le public soit le plus possible en contact avec la marque. La plupart des groupes automobiles ont plusieurs marques en portefeuille qui doivent absolument se démarquer les unes des autres.

Buckminster Fuller ou de Zaha Hahid. Quant à celle de Philippe Starck, elle n’a pas été plus heureuse. A mes yeux, seul le concept car du productdesigner Mark Newson a été une réussite, sans doute parce que Ghia et Ford étaient fortement impliqués dans le projet. Il s’agit d’une voiture intéressante parce qu’elle exprime bien l’idée de Marc, mais aussi parce qu’on y perçoit toute la connaissance de l’automobile que possède Ford. Il est en tout cas interpellant de constater qu’aucune personne étrangère au monde de l’automobile n’est jamais parvenue à dessiner une voiture digne de ce nom…

Ne craignez-vous pas qu’un studio de design indépendant ait du mal à vivre, maintenant que toutes les marques, ou presque, dessinent leur voiture en interne ? C’est justement pour cette raison que Pininfarina est en difficulté. Il ne faut pas créer un studio de design automobile aujourd’hui et espérer devenir, d’ici 40 ans, un nouveau Pininfarina ou Bertone... Cette époque est définitivement révolue. Par le passé, le style n’était pas un facteur déterminant dans les valeurs d’une marque. Et les constructeurs étaient tout heureux de pouvoir annoncer que leur dernier modèle avait été dessiné par Giugiaro ou Pininfarina... Aujourd’hui, les marques veulent à tout prix éviter de le dire, même si, en coulisses, elles continuent à collaborer avec des carrossiers. Et c’est justement à cause de

Vous l’avez dit, de plus en plus de marques automobiles font également du design de produits de consommation courante. C’est le cas de BMW avec Designworks, de Porsche, de

29

Miles

028_033_V1_Vermeersch_FR.-XD.indd 29

12-09-2012 12:56:40


RENCONTRE LOWIE VERMEERSCH

‘Je ne veux pas passer toute mon existence dans l’automobile’

l’importance prise par le phénomène des marques que les grandes entreprises ont souvent besoin d’un regard ou d’un avis extérieur. Mais cela explique aussi que Granstudio ne met pas en avant les voitures qu’il dessine pour ses clients. Nous sommes très «low profile»: nous communiquons très peu sur notre entreprise en tant que telle. Sur notre site Internet, par exemple, vous ne trouverez pas de photos des voitures que nous avons créées...

Nous ne sommes pas une marque qui doit plaire au grand public. Il n’y a guère plus de 100 personnes qui, de par le monde, possèdent mon numéro de téléphone et c’est bien suffisant ! Giugiaro a été le dernier design automobile à se mettre en avant, en tant que personne. Celui qui, aujourd’hui, crée son propre studio pour accéder à la célébrité fait fausse route et doit s’apprêter à bien des déceptions ! Je ne le regrette pas. Chez Pininfarina, j’ai été suffi-

30

Miles

028_033_V1_Vermeersch_FR.-XD.indd 30

12-09-2012 12:56:41


samment aux premières loges. D’un autre côté, je ne serais pas mécontent de pouvoir me positionner, au cours des prochaines années, dans le domaine de l’architecture. Voilà qui nous amène à évoquer Interieur Kortrijk... Pourquoi vous y être engagé ? Lorsque je travaillais encore chez Pininfarina, je siégeais déjà au conseil d’administration d’Interieur. Juste comme je venais de remettre ma démission en Italie, Interieur a entamé une profonde réflexion sur son avenir. Comme j’ambitionnais d’y défendre mes idées et que je ne voulais plus vivre à 300 à l’heure, je m’y suis impliqué avec enthousiasme. Le concept que nous voulions lancer, et dans la création duquel j’ai joué un rôle assez important, a été très bien accueilli. Au point que l’on m’a demandé si je ne voulais pas le mettre moi-même en œuvre. Bien que cela ne faisait initialement pas partie de mes projets et que je sous-estimais la quantité de travail que cela impliquait, j’ai accepté de relever le défi. Cela dit, le fait que je sois natif de Courtrai a naturellement joué un rôle... De plus, je voyais dans ce nouveau défi un certain nombre d’analogies avec la situation qui était celle de Pininfarina quand j’y suis arrivé. Les deux ont construit leur succès sur des valeurs et des missions qui sont toujours très actuelles, mais n’arrivent pas toujours à bien les adapter aux réalités d’aujourd’hui. Abstraction faite des aspects financiers, j’ai quitté Pininfarina parce que je ne voulais pas passer toute mon existence dans le monde de l’automobile. C’est pour cette raison que je n’ai pas accepté d’entrer dans une autre entreprise du secteur. En fait, j’avais soif d’autres horizons. Et là, je peux dire que la demande d’Interieur est tombée à pic! Surtout parce qu’il y avait là un plan auquel je croyais dur comme fer. Pour Interieur, je suis aussi bien président que thérapeute, disons... L’organisation considérait en effet qu’Interieur avait besoin d’accents nouveaux. Il fallait des changements d’ordre structurel. Mais il fallait que le thérapeute dispose d’une liberté de manœuvre suffisante. D’où ma double casquette... Si j’avais dû constamment aller solliciter l’accord du président, je n’aurais jamais accepté le job ! Interieur avait besoin d’un regard, euh, comment dire... extérieur ? Je crois que oui, même si cet univers ne m’est pas totalement étranger. Je suis moi-même designer... Cela a été une expérience très riche pour moi, étant donné que j’ai dû m’investir sur le terrain. J’ai pu travailler avec des gens comme Ross Lovegrove et Greg Lynn ainsi qu’avec des jeunes talents comme

Muller Van Severen ou Makking & Bey. Dans ce monde, ce sont des personnalités qui comptent. C’est vivifiant de pouvoir ainsi se changer les idées et de constater que ses opinions et avis demeurent valables hors du cadre de l’automobile. Dans mon secteur d’activités, j’ai toujours été capable, je pense, de définir assez clairement ma façon de voir les choses. Aujourd’hui, j’apprends à voir plus large... Avec Ross Lovegrove, je travaille sur un projet de voiture du futur. C’est son dessin, mais c’est un peu une réponse à ce que j’ai fait par le passé. Cela nous donne l’occasion d’échanges passionnants. Bien que nos schémas de pensée soient semblables à la base, son approche des choses est totalement différente. Tout ça est aussi riche que bouillonnant, même si je ne sais pas très bien sur quoi ça va déboucher... En quoi consistent, concrètement, les changements au sein d’Interieur? Dans les années 60, à ses débuts, Interieur était une exposition d’avant-garde. Puis, au fur et à mesure que son importance grandissait, il s’est mué en un salon. Intérieur était innovant et visionnaire. C’était une exposition de design avant même que le mot n’ait été inventé! Interieur est, à une exception près, le plus ancien événement design au monde... L’importance du design ne cessant de croître, il faut savoir que le nombre d’événements qui lui sont dédiés a doublé ces 5 dernières années. Interieur a accompagné cette évolution. Aujourd’hui, nous voulons renouer avec nos origines et faire d’Interieur un événement à la portée culturelle plus large. Au lieu de recevoir un invité d’honneur, ce qui consiste toujours, d’une manière ou d’une autre, à mettre quelqu’un sur un piédestal alors qu’il y est déjà, nous avons réalisé 7 zones avec des designers, des architectes, des artistes et des gens qui sont un peu tout ça. Cela a tout rendu beaucoup plus pointu, mais cela va vraisemblablement susciter son lot de critiques. Beaucoup de gens vont se demander ce que tout cela signifie. Interieur est surtout intéressant parce qu’il fait voir à la fois l’aspect culturel et l’aspect commercial des choses. Or ce sont deux réalités auxquelles le design se trouve confronté. En tant que designer, vous voulez surtout imprimer votre marque de créateur, mais vous devez également tenir compte du contexte commercial, ce qui va vous conduire à faire des compromis. Ce qu’un artiste ne fait pas. Chez Pininfarina aussi, nous voulions toujours être aussi créatifs que possible, mais ce que nous faisions devait, dans le même temps, être économiquement viable. Au 31

Miles

028_033_V1_Vermeersch_FR.-XD.indd 31

12-09-2012 12:56:42


RENCONTRE LOWIE VERMEERSCH

qu’aucun autre «thérapeute» ne peut se permettre. Il faut absolument qu’Interieur devienne un bel événement. Quelqu’un m’a dit récemment que j’étais à l’évidence un designer, parce j’ai en fait conçu l’ensemble de l’événement. C’est sans doute vrai…

‘Je pars du principe que tout ce que nous considérons comme ayant de la valeur est également beau’

contraire de biennales subsidiées comme Venise ou de salons purement commerciaux comme Batibouw, Intérieur est un événement hybride et c’est ce qui le rend unique. A l’instar d’un bureau de design comme le nôtre, par exemple, qui travaille pour le compte de clients tout en essayant d’imprimer sa propre marque. Avec Interieur, il n’y a pas de séparation claire entre le programme culturel et les exposants «normaux»: tout est mélangé dans une scénographie qui vient coiffer l’ensemble de l’événement. C’est ainsi que l’événement se prolonge jusqu’au centre de Courtrai, où les visiteurs sont amenés par des navettes Audi. Pour ne pas interrompre l’expérience lors de ce trajet en voiture, les voitures ont les vitres recouvertes par un film de couleur, ce qui permet aux visiteurs de percevoir différemment les pavillons d’où ils partent et les espaces du centre ville. N’avez-vous jamais, dans l’exercice de vos fonctions à Interieur, enregistré de réactions du genre «Ce n’est quand même pas un designer automobile qui va venir nous expliquer ce qu’il faut faire» ? Non, pas vraiment! Bien sûr, il est arrivé qu’on me dise: «Lowie, il ne s’agit pas d’une voiture !» Je suis un perfectionniste qui se concentre vraiment sur le visuel. L’esthétique a énormément d’importance dans tout ce que je fais. L’esthétique, c’est un test pour la valeur de vos idées. Je pars du principe que tout ce que nous considérons comme ayant de la valeur est également beau. C’est pourquoi, dans le cadre d’Interieur, je suis attentif au moindre détail, ce

Que voulez-vous que retienne le visiteur d’Interieur ? Je sais ce que ça va passer pour un énorme cliché, mais j’espère qu’il ou elle y trouve des choses enrichissantes. Pour moi, il n’y a pas que l’information. Les expériences comptent aussi. C’est pourquoi nous avons prévu en ville une espèce de bistrot, qui est également une exposition de tables et de chaises que l’on peut essayer en conditions réelles. La journée, c’est une expo, mais, le soir, ça devient un café sympa. Comme avec les Audi (NdlR: voir supra), nous essayons d’associer différents éléments pour créer des expériences. Autre exemple: Troika a monté, en collaboration avec Osram, spécialiste de l’éclairage automobile, une installation lumineuse innovante dans l’une de nos salles de projection. Grâce aux technologies les plus récentes, nous avons trouvé le moyen de faire avec de la lumière des choses qui semblent physiquement impossibles. Cela m’a beaucoup intéressé et va certainement me conduire à travailler avec Osram pour mon prochain concept car. Ces gens sont vraiment des experts en matière de lumière et ça devrait nous réserver des trucs vraiment très intéressants ! Vous préférez que les visiteurs rentrent chez eux le sourire aux lèvres que surchargés de documentation ? Absolument. Et surtout, il faut qu’ils se posent des questions et que des questions restent ouvertes, par exemple quant à la raison de la présence de telle ou telle installation ou dispositif… Vous avez beaucoup de pression avec Interieur. Sans doute plus qu’avec les voitures… Je ne m’en plains pas ! Mais je veille à ne pas être associé exclusivement à Interieur. Maintenant que mon propre bureau marche de mieux en mieux, je crois que je vais passer le flambeau après cette édition, même si je vais sans doute rester président d’Interieur. C’est une fonction purement stratégique, qui permet de faire traiter le quotidien par d’autres. Il ne faudrait pas non plus que le renouveau d’Interieur soit uniquement lié à ma personne. Ne tournons pas autour du pot: Interieur, ce n’est pas Lowie Vermeersch! Comme quand je travaillais chez Pininfarina, il y a toute une équipe derrière moi…

Le s Les

32

Miles

028_033_V1_Vermeersch_FR.-XD.indd 32

12-09-2012 12:56:43

smart_e


T

P

ROULEZ COMME PERSONNE.

>> Le nouveau smart ebike. A la recherche de nouvelles solutions de mobilité, smart innove et vous présente aujourd’hui son tout nouveau pédélec. Doté d’une assistance électrique jusqu’à 25 km/h, le smart ebike vous invite à redécouvrir la ville en toute liberté. Envie d’effort ou de réconfort, c’est vous qui choisissez le niveau d’assistance que vous souhaitez. Avec une autonomie de 100 kilomètres en une seule charge et un système de récupération de l’énergie au freinage, vous voilà aux commandes du nouveau plaisir de conduire signé smart. Venez faire un essai dans votre smart center le plus proche et vivez une nouvelle expérience de conduite. www.smartbelgium.be

smart – a Daimler brand

Le smart ebike est équipé de garde-boue, d’un éclairage intégré et est conforme à toutes les règles de la circulation routière. Les spécifications design et techniques peuvent être modifiées suivant la date de vente.

smart_ebike_297x225_10_09.indd 2 028_033_V1_Vermeersch_FR.-XD.indd 33

10/09/1212:56:43 16:44 12-09-2012


rétro BUGATTI TYPE 101 ANTEM (1951)

Le dernier des Mohicans La Type 101 est la dernière «vraie» Bugatti. c’est pour cette raison que l’acteur nicolas cage en voulait absolument une dans sa collection... TEXTE : BART LENAERTS # PHOTOS: LIES DE MOL

B

ien que les pénibles années de guerre ne soient plus qu’un souvenir, en ce début des années 50, on n’a guère de raison de se réjouir chez Bugatti, à Molsheim. après le décès d’ettore Bugatti en 1947, la prestigieuse marque alsacienne n’est plus que l’ombre d’elle-même, Jean Bugatti, le fils aîné du Patron, qui était appelé à lui succéder, s’étant tué en 1939 en essayant une voiture qui devait disputer les 24 heures du Mans. de plus, la situation financière de l’usine n’est guère florissante. Quatre ans après la mort d’ettore, son avenir repose sur les frêles épaules de ses deux filles, L’ebé et Lidia, ainsi que sur celles de leur jeune frère roland. et pour ne rien arranger, ettore, qui s’était remarié après le décès de sa première femme, laisse encore deux jeunes enfants, Thérèse et Michel, qu’il avait eus de son deuxième mariage. La gestion quotidienne de l’usine de Molsheim est alors assurée par le fidèle Pierre Marco, collaborateur de longue date du Patron. c’est à son initiative qu’est développée, avec l’énergie du désespoir, cette Type 101. L’opération sera un échec retentissant et sonnera le glas de l’entreprise, en tant que constructeur de voitures de tourisme du moins, puisque Bugatti tentera, quelques années plus tard, de faire son retour sur les circuits de formule 1 avec une monoplace techniquement intéressante, quoique manquant cruellement de mise au point. Mais ceci est une autre histoire...

DU neUF AveC DU vieUx Pour cette tentative de relance de ce qui est était alors la marque automobile la plus prestigieuse du monde, Marco et ses hommes n’ont d’autres ressources, faute de moyens financiers, que de partir d’une base existante. celle-ci n’est autre que la Type 57, fleuron du constructeur avant la guerre, et dont il subsiste à l’usine un certain nombre de moteurs et de châssis. ce châssis, éminemment traditionnel, sera donc légèrement remanié. 34

Miles

034_039_V1_Bugati_FR.-XD.indd 34

12/09/12 15:25:19


35

Miles

034_039_V1_Bugati_FR.-XD.indd 35

12/09/12 15:25:21


rétro BUGATTI TYPE 101 ANTEM (1951)

L’habitacle de cette Bugatti a été traité avec beaucoup de sobriété.

hélas pour l’usine alsacienne, cette démarche ne répond en rien aux attentes de la clientèle. a son lancement en 1934 déjà, la Type 57 n’était pas une voiture à la pointe de la technique. elle ne pouvait guère compter que sur ses élégantes carrosseries, souvent avant-gardistes, et sa finition artisanale de haut niveau pour dissimuler l’ancienneté de sa conception. certes, son 8 cylindres en alu à compresseur mérite le détour – il a du reste fixé de nouveaux standards dans l’entre-deux-guerres –, mais pour le reste, les techniques de la 57 sont dépassées: freins à tambours commandés par câble, châssis échelle en acier, essieux semirigides montés sur ressorts à lames, etc. a titre de comparaison, une Traction avant citroën, infiniment moins coûteuse, propose dès 1934 une caisse autoporteuse, des roues indépendantes et des freins hydrauliques. Bien que l’industrie automobile ait été totalement à l’arrêt durant les années de guerre, tout au moins en ce qui concerne la production «civile», le marché n’a plus rien à voir avec ce qu’il était à la fin des années 30. on entre dans l’ère de la grande série et tous les constructeurs s’y adaptent. Même des marques comme Mercedes, Lancia ou alfa romeo

se mettent à produire des modèles moins onéreux et fabriqués à la chaîne, en quantités plus importantes. ceux qui ne le comprennent pas ou n’ont pas les moyens de suivre la tendance disparaissent les uns après les autres. c’est le cas de marques comme delage et delahaye en France ou isotta Fraschini en italie, par exemple. et c’est à leurs dépens, et pour leur plus grand malheur, que ces constructeurs constatent que la clientèle fortunée n’achète plus une voiture pour la simple et unique raison qu’elle coûte cher. cette nouvelle mentalité, on en constate aussi l’émergence à Molsheim: en 3 ans, l’usine ne produira en tout et pour tout que 6 exemplaires de la Type 101. comme dans ce qu’on a appelé les «années folles», ces voitures seront habillées par des carrossiers indépendants: trois châssis sont carrossés chez Gangloff à colmar, deux chez Guilloré et le tout dernier (numéro de châssis 101504) chez antem. c’est de cette voiture qu’il est ici question.

Un exerCiCe D’ÉQUiliBriSte La chronologie indique bien avec quelles difficultés les choses se passaient alors à Molsheim. Bien que le châssis ait été roulant dès 1951, il

a fallu attendre 1953 pour qu’il soit confié à antem. et là, le moins que l’on puisse écrire est que le carrossier parisien a eu fort à faire pour réaliser quelque chose d’élégant en partant d’un châssis de 57 à peine modifié. Le résultat est assez étrange, mais pas dépourvu d’intérêt. La longueur et l’étroitesse du châssis trahissent ses origines d’avant-guerre: à l’époque, c’était la règle, puisque les carrosseries élégantes étaient toutes dotées de garde-boue séparés et de marchepieds. ce n’est que dans les années 50 que se sont réellement imposées, sur les voitures de luxe, les carrosseries intégrées de type «ponton». aussi antem a-t-il été contraint à un difficile exercice d’équilibriste pour habiller d’une carrosserie de ce genre le châssis de la Type 101. sa réalisation prouve en tout cas son talent et son savoir-faire. La voiture ne manque pas d’allure, même s’il demeure curieux qu’une voiture de ce gabarit ne soit capable d’accueillir que 2 personnes. ce n’est que lorsque l’on détaille les autres Type 101 que l’on se rend compte du morceau de bravoure qu’antem a réalisé. cette voiture n’est peut-être pas d’une beauté indiscutable,

36

Miles

034_039_V1_Bugati_FR.-XD.indd 36

12/09/12 15:25:23


Longue comme un jour sans pain, étroite, mais non dépourvue d’élégance, la Bugatti Antem a la morphologie d’un top-modèle.

mais il est indéniable qu’elle a «quelque chose» qui retient l’attention. Les autres Type 101 sont en revanche assez peu gracieuses. antem a recouru à toute une série d’artifices pour dissimuler les imposantes proportions de cette Bugatti. afin de diminuer l’impression de longueur, il a prévu des sorties d’air élégamment dessinées sur les f lancs de l’auto. cette 101 a également droit à des plaques de protection sous les seuils de portes. nonobstant le fait qu’elles évoquent plus un bazooka qu’autre chose, elles ont l’avantage de dissimuler l’échappement. La voiture arbore une robe bicolore, de nouveau pour la rendre moins imposante à l’œil. a l’époque, elle était vraisemblablement peinte en vert clair et vert foncé, mais il est difficile d’en être sûr à 100% en se fondant sur les quelques mauvais clichés en noir et blanc datant de l’époque. Plus tard, aux etats-Unis, la voiture a subi une restauration approfondie et a été repeinte dans une livrée noire et rouge, typiquement américaine. Quant à la protection d’échappement, initialement chromée, elle a eu droit à une couche de peinture noire mate. comme s’il

s’agissait d’une Mustang ou d’une corvette tunée! en fait, ce n’est que lorsqu’on soulève le capot que l’on remarque vraiment combien cette Bugatti est à cheval entre deux époques: de part et d’autre du 8 cylindres en ligne, là où, sur les Type 57, étaient montés les garde-boue, il y aurait presque assez de place pour loger un homme adulte!

Une StriCte BiPlACe La Bugatti semble gauchement posée sur ses roues, un peu comme un top-modèle trop maigre et trop grand pour défiler avec une pleine et totale assurance. ce qui n’empêche pas cette 101 de séduire par un certain nombre de détails raffinés, comme sa proue aux lignes strictes et son profil équilibré. Quant aux surfaces vitrées très importantes, elles prennent des allures de coupole, alors que la partie arrière de l’auto est traitée dans un style très sobre, seulement rehaussée par les petits feux arrière scintex en verre. Tout aussi élégantes sont les petites ouvertures ménagées à la base du parebrise, de chaque côté. Un vrai travail d’horloger! ce qui n’empêche pas de se demander

comment des éléments aussi délicats peuvent supporter des vitesses supérieures à 100 km/h. a l’intérieur, cette Bugatti antem se révèle aussi épurée qu’à l’extérieur. La planche de bord métallique ne comporte que quelques cadrans et interrupteurs, alors que les sièges sont très droits. et contrairement à ce que les dimensions généreuses pourraient faire croire, cette Bugatti est dépourvue de banquette arrière: il s’agit d’une stricte biplace! Tous les éléments apparaissent parfaitement ajustés et construits pour l’éternité. La voiture compte néanmoins quelques curiosités que l’on pourrait qualifier d’«exotiques». c’est ainsi que le plancher est légèrement incliné vers l’extérieur à hauteur des seuils de portes, ce qui indique bien que cette Bugatti repose sur un classique châssis en échelle. La position de conduite très droite et l’énorme volant en bois trahissent également les origines d’avant-guerre de l’engin. cette 101 est vraiment très proche des 57 des années 30. nous en voulons pour preuve le fait que quelques propriétaires de ce modèle ont fait upgrader leur voiture par l’usine qui leur a appliqué les améliorations dont bénéficiait la Type 101: 37

Miles

034_039_V1_Bugati_FR.-XD.indd 37

12/09/12 15:25:24


rétro BUGATTI TYPE 101 ANTEM (1951)

carburateur modifié, suspension légèrement remaniée et tambours de freins à commande hydraulique et non plus par câbles.

Un moteur merveilleux Lorsqu’on prend le volant de cette 101 Antem, on se rend compte qu’elle était déjà dépassée lors même de sa naissance. La direction, non assistée bien sûr, est très lourde pour une voiture des années 50 et il faut de gros biceps pour faire prendre au très long capot le cap désiré. Le train avant est affligé d’un jeu important et la voiture fait preuve d’une inertie digne d’un pétrolier. Et pour ne rien arranger, les suspensions, déjà obsolètes à l’époque, ont bien du mal à informer de ce qui se passe au niveau de chacune des quatre roues. Ce qui n’empêche pas de percevoir les inégalités de la route, que le châssis retransmet beaucoup trop fidèlement ! Quant aux tambours de freins surdimensionnés, ils font tout ce qu’ils peuvent pour assurer des ralentissements dignes de ce nom, mais force est de reconnaître que leur tâche n’est pas des plus aisées avec une voiture si lourde. Heureusement, il y a le moteur, et quel moteur ! Comme celui de la Veyron d’aujourd’hui, il justifie à lui seul l’existence de la voiture. Non par sa puissance, mais par sa personnalité unique et sa sonorité envoûtante, que les mots ne suffisent pas à décrire. Le 8 cylindres en ligne de Molsheim ne ronfle pas et ne gronde pas: il respire et chante, avec en prime la sonorité excitante du compresseur qui confère à la mécanique un supplément de vigueur bien agréable. Si 188 ch constituaient une cavalerie impressionnante en 1951, les performances n’étaient cependant pas au niveau de la concurrence, la 101 accusant trop de kilos superflus sur la balance. La vitesse de pointe de 180 km/h est honorable, mais ne transporte pas vraiment dans un autre univers, alors que le 0 à 100 km/h est abattu en 10 s à peu près, malgré la lenteur des changements de rapport. Voilà qui nous amène à évoquer la transmission, qui souffre d’une pédale d’embrayage très dure et manquant totalement de progressivité. Heureusement, on ne s’en sert que pour démarrer, puisque cette Bugatti est équipée d’une boîte de vitesses électromagnétique Cotal à 4 rapports, qui est certainement l’élément le plus moderne de la voiture. Elle se commande via un petit sélecteur au volant (NdlR: appelé «contrôleur» à l’époque...) et fonctionne très bien. Il suffit de placer le levier sur la position désirée et la mécanique fait le reste. On peut débrayer au moment de changer de vitesse pour rendre les passages de rapports plus doux, mais ce n’est pas indispensable. Le grand levier au plancher ne sert dès lors que pour passer au point mort ou engager la marche arrière. En théorie, on dispose donc de 4 rapports avant et d’autant de rapports arrière ! Agée aujourd’hui de 60 ans, cette Type 101 ne totalise que 11.000 km, mais son existence est riche en re-

bondissements. Ce véritable roman possède du reste quelques accents belges, puisque, selon la plupart des connaisseurs de la marque de Molsheim, la 101 Antem aurait été achetée neuve par notre compatriote Jean de Dobbeleer, même si, d’après d’autres sources, son premier propriétaire aurait été René Bolloré, le deuxième mari de Geneviève Delcuze, deuxième épouse du Patron. René Bolloré aurait envisagé de disputer les 24 Heures du Mans avec cette voiture. La vérité n’est pas facile à cerner, bien qu’il soit aujourd’hui acquis que cette 101 n’a jamais posé les pneus sur le tracé manceau, ni sur aucun autre circuit d’ailleurs ! On sait que la voiture a ensuite pris le chemin des EtatsUnis, où elle a intégré la collection du richissime Bill Harrah, propriétaires de multiples casinos. Par la suite, elle est passée aux mains de l’acteur Nicolas Cage, qui était alors au faîte de sa carrière et possédait déjà plusieurs Bugatti. «Une Bugatti, c’est la quintessence du style automobile et j’ai vraiment été séduit par cette 101 Antem», expliquait-il alors à qui voulait l’entendre. Mais la passion de Nicolas Cage pour cette automobile très spéciale ne dura pas et la voiture fut vendue à Gene Ponder avant d’arriver finalement en Belgique. Ce qui fait qu’elle a certainement parcouru plus de kilomètres dans les airs que sur la route ! Cette Bugatti est aujourd’hui l’une des pièces les plus marquantes de la collection d’Erwin Beerens (Antwerpse Classic Division), où elle trône en bonne place aux côtés de plusieurs Brescia, d’une 35 et d’une 57. Bien que la Bugatti Antem attire plus le regard que le décolleté de Jessica Simpson sur Twitter, elle a toujours été quelque peu déconsidérée: les Bugattistes purs et durs ne l’estiment pas assez représentative de la production Bugatti, parce que trop peu innovante et originale. Rien à voir avec l’époustouflante 57 Atlantic, par exemple, qui, lors de sa présentation en 1938, a suscité l’admiration générale. Ce qui était parfaitement justifié, tant les lignes définies par Jean Bugatti constituaient une réussite exceptionnelle... Reste que, par sa rareté, sa silhouette à nulle autre pareille et sa genèse difficile, cette 101 illustre un autre pan de l’histoire tumultueuse de la marque alsacienne.

Cette voiture a parcouru bien plus de kilomètres dans les airs que sur la route

38

Miles

034_039_V1_Bugati_FR.-XD.indd 38

12/09/12 15:25:25


39

Miles

034_039_V1_Bugati_FR.-XD.indd 39

12/09/12 15:25:27


HORLOGERIE PARMIGIANI

ENTRE MESURE ET DÉMESURE Parmigiani est une marque horlogère haut de gamme qui reste très confidentielle en Belgique. C’est pourtant un Belge, Sébastien Rousseau, qui est à la tête de son atelier développement et complications à Fleurier. Un seul point de vente pour le pays: Hall of Time à Bruxelles. Visite des lieux en Suisse. TEXTE: SERGE VANMAERCKE

T

rois étapes déterminantes ont conduit Parmigiani Fleurier à devenir la marque exclusive qu’elle est aujourd’hui. La première: en 1976, le jeune horloger Michel Parmigiani (1950) choisit le Val-deTravers, d’abord Couvet, son village natal, puis Fleurier, où il a fréquenté l’Ecole d’Horlogerie, pour implanter son premier atelier. Quatre ans plus tard, il devient le restaurateur officiel de la Collection d’objets d’art horloger d’une riche famille d’industriels suisses, via la Fondation de Famille Sandoz. Deuxième étape: 20 ans après la création de son premier atelier, en 1996, la Fondation de Famille Sandoz confirme le génie par trop discret de Parmigiani et décide de l’épauler en rachetant son atelier et en créant la marque Parmigiani Fleurier.

PLUSIEURS GÉNÉRATIONS Troisième étape enfin: en 2000, la maison Parmigiani Fleurier recrute Jean-Marc Jacot (1949), un enfant du Locle, berceau de l’horlogerie dans le Jura suisse, qui assure la notoriété et la mondialisation d’un garde-temps produit à très petite échelle: 5.000 montres par an. L’histoire qui lie Jean-Marc Jacot à l’horlogerie et aux métiers de l’artisanat remonte à plusieurs générations. Pour ne retenir que les plus récentes: son propre grand-père était graveur-ciseleur, tandis que son père était président du musée d’Horlogerie du Locle dans les années 1970. Le jeune Jean-Marc Jacot avait participé en 1975 à la création du département horlogerie et au lancement des collections Must et Santos chez Cartier. Après un passage chez Omega comme directeur

Tonda 1950.

40

Miles

040_043_V1_Parmigiani_FR.-XD.indd 40

12/09/12 12:32:16


international des ventes, il avait accédé en 1981 à la direction du marketing, puis à la direction générale d’Ebel jusqu’en 1992. De 1993 à 1999, il sera directeur général de la marque Gerald Genta, cellelà même qui a créé la Royal Oak pour AudemarsPiguet en 1972.

HAUT DE GAMME Et, ultime étape de son itinéraire professionnel jusqu’à présent, en 2000, Jean-Marc Jacot est nommé Délégué aux Affaires horlogères auprès de la Fondation de Famille Sandoz. Son rôle: la mise en place du pôle artisano-industriel pour créer une authentique manufacture horlogère. Il gérera différentes acquisitions: Atokalpa, qui, depuis 2005, produit tous les éléments entrant dans la composition de l’échappement et de l’organe réglant (roue d’échappement, ancre, balancier et spiral). Pour la production de boîtiers: Bruno Affolter SA. Elwin ensuite, spécialisé depuis 1912 dans le décolletage d’horlogerie et principalement d’axes de balancier. En 2003, enfin, la société Vaucher Manufacture Fleurier SA voit le jour. Elle marque la séparation de Parmigiani Mesure et Art du Temps, fondée par Michel Parmigiani en 1990, en deux sociétés distinctes: la manufacture et la marque Parmigiani Fleurier. L’ensemble const it ue aujou rd ’ hu i L es Manufactures Horlogères de la Fondation (MHF). Au total, 5 unités réparties sur 4 sites et qui regroupent 550 collaborateurs qualifiés. Certains de ces ateliers sont régulièrement sollicités par d’autre labels haut de gamme, tels que Corum, Girard-Perregaux, Bulgari, A. Lange & Söhne, Zenith, Bulgari, Groebel-Forsey ou Louis Vuitton...

NOUVEAUTÉS 2012 Parmi les nouveautés de cette année figurent quatre pièces maîtresses. - Une édition spéciale Tonda 1950 en titane habillée, comme toutes les montres Parmigiani, d’un bracelet Hermès (ici en alligator). Son chiffre «1950» symbolise l’année de naissance de Michel Parmigiani. Le cadran s’ouvre en cercles concentriques laissant entrevoir les rouages et leur beauté mécanique. Prix: 14.900 €. - Autre lancement important cette année: une Tonda Quator (Quantième Annuel Rétrograde) qui correspond au 17e mouvement développé au sein de la manufacture. Le Quantième Annuel Rétrograde tient compte automatiquement de la variation de longueur des mois (30 ou 31 jours).

Michel Parmigiani: restaurer le passé pour créer l’avenir.

Jean-Marc Jacot a donné une notoriété mondiale à un produit confidentiel.

Emmanuel Hankard de Hall of Time, en compagnie de Michel Parmigiani.

Scènes d’atelier où règne l’infiniment petit.

Une façade sobre qui abrite un atelier de création entre mesure et démesure.

41

Miles

040_043_V1_Parmigiani_FR.-XD.indd 41

12/09/12 12:32:20


HORLOGERIE PARMIGIANI

‘LA MARQUE RESTE OUVERTE AUX IDEES ET CULTURES DU MONDE’

Sébastien Rousseau, le jeune Belge responsable de l’atelier Développement et Complications de Parmigiani avec une de ses créations: Le Faucon et l’Outarde, de la série Tempus Fugit.

TROIS QUESTIONS À SÉBASTIEN ROUSSEAU Quel est votre parcours professionnel ? C’est une collaboration avec Christophe Claret, horloger indépendant, qui m’a mené en Suisse à 27 ans. J’avais alors besoin de mon espace de créativité et je me suis mis à mon compte pendant 5 ans durant lesquels j’ai développé des mouvements et pièces pour 18 marques horlogères différentes. En novembre 2010, Michel Parmigiani, qui me connaissait d’une collaboration passée,

m’a proposé de rejoindre son équipe dans le département consacré au développement de hautes complications chez Parmigiani Fleurier. En quoi Parmigiani Fleurier est-il différent des autres marques pour vous ? D’abord, par la présence de Michel Parmigiani. Michel Parmigiani est le plus grand des livres d’horlogerie et l’apprentissage à ses côtés mélange la théorie et la pratique en permanence. Et puis, il y a la force du département de design, mené par Jean-Marc Jacot. Passer de la Tonda 1950 classique à la Bugatti Super Sport renversante ou passer d’une pièce de restauration à une œuvre d’art comme le Dragon - et tout cela d’une journée

à l’autre -, c’est un épanouissement complet pour un horloger, un cadre de travail d’une richesse immense. Grâce à la créativité du département de design et à l’implication très forte de Jean-Marc Jacot, la marque reste incroyablement ouverte aux idées et cultures du monde. Qu’enseigne Michel Parmigiani dans l’atelier horloger qui porte son nom ? Il enseigne avant tout une éthique horlogère qui implique une grande humilité par rapport à ce qui a été fait avant nous. Il enseigne une façon de fonctionner, une façon d’être - sachant que, dans sa conception, le «savoir être» est plus important que le «savoir faire»...

42

Miles

040_043_V1_Parmigiani_FR.-XD.indd 42

12/09/12 12:32:22


Tonda Quator. Le Dragon et la Perle du Savoir, le dernier projet de la série Tempus Fugit.

Seule une correction manuelle doit être effectuée au mois de février, lorsque celui-ci n’est pas bissextile. Prix: 28.100 €. Le Dragon et la Perle du Savoir, enfin. Grâce à un mécanisme développé par notre compatriote Sébastien Rousseau sous la supervision technique de Michel Parmigiani, cette nouvelle déclinaison dans la série Tempus Fugit (le temps qui fuit) met en scène un dragon qui effectue un tour sur lui-même en une heure, courant à la poursuite de la perle incandescente qui, elle, s’échappe de ses griffes six fois par heure. A chaque déplacement de la perle, un gong vient en avertir le propriétaire. Prix sur demande...

SOBRIÉTÉ ET RICHESSE Pour Jean-Marc Jacot, «l’identité de Parmigiani se construit aujourd’hui entre la mesure et la démesure: un dialogue constant entre ordre et générosité, sobriété et richesse baroque. Véritable ferment de créativité, un autre dialogue se révèle tout aussi important pour nous: celui entre restauration de pièces antiques et liberté d’expression à travers des lignes claires, pures et classi-

ques. Entre la maîtrise des savoirs horlogers ancestraux et la liberté de ses interprétations les plus folles, Parmigiani cultive par ailleurs une volonté d’indépendance qui est à son tour le générateur suprême de sa liberté». Une liberté qui se traduit également dans une politique de parrainage plutôt atypique... «Le parrainage d’événements comme le Montreux Jazz Festival, le Festival International de ballons à air chaud de Château-d’Oex en Suisse ou la Fédération brésilienne de football, tout cela recouvre deux dénominateurs communs: la qualité et le côté populaire.» Qualité, oui, mais le côté populaire sera moins évident pour plus d’un, avec des Tonda 1950 à 14.900 € ou Tonda Quator à 28.100 €… «Une grande marque de luxe, et il n’y en a pas tant, ne doit pas uniquement être respectée – c’est déjà un objectif très difficile à atteindre –, elle doit avant tout être aimée, et c’est encore plus difficile.

Pour être aimé, il faut séduire un maximum de gens, même ceux qui n’ont pas les moyens de s’offrir les produits de votre marque. Tout le monde doit pouvoir rêver. Parmigiani veut s’adresser à des gens qui aiment la vie. Nous, on veut toucher le cœur des gens. Et puis, il ne faut pas oublier une chose, c’est que, lors des événements qu’on soutient, on trouve parfois plus de millionnaires que sur n’importe quel terrain de golf !» www.parmigiani.ch 43

Miles

040_043_V1_Parmigiani_FR.-XD.indd 43

12/09/12 12:32:23


ACCESSOIRES JOHN LOBB

PIED LEGER POUR GENTLEMEN DRIVERS

44

Miles

044_047_V1_JohnLobb_FR.-XD.indd 44

12/09/12 15:27:36


En 2012, Renaud Paul-Dauphin, le patron des chaussures haut de gamme pour hommes John Lobb, eut l’idée de concrétiser une collaboration entre sa Maison et le fabricant de voitures Aston Martin. Les designers des deux labels se sont rencontrés et Winner Sport est aujourd’hui le résultat de cette rencontre. Le modèle est disponible en exclusivité pour la Belgique chez Degand, à Bruxelles. TEXTE: SERGE VANMAERCKE

M

arek Reichman, un Anglais plutôt décontracté, et Andrés Hernandes, un Vénézuélien très british qui a passé plus de la moitié de sa vie outre-Manche, ont beau être les représentants typiques du casual chic pour l’un et du chic formel pour l’autre, les deux chefs du design chez Aston Martin et John Lobb se sont entendus comme des larrons en foire pour dessiner ensemble un modèle de chaussure légère et confortable destiné en premier lieu à la conduite automobile. Si Aston Martin s’est déjà associé à d’autres labels auparavant (Hackett notamment), pour John Lobb, il s’agit de la première aventure en co-branding. Le modèle Winner Sport est un snicker haut de gamme en veau souple avec une semelle en gomme et un intérieur en agneau. Les œillets métalliques poinçonnés font écho aux détails du design Aston Martin,

Les chaussures John Lobb sont disponibles en exclusivité chez Degand à Bruxelles.

45

Miles

044_047_V1_JohnLobb_FR.-XD.indd 45

12/09/12 15:27:38


ACCESSOIRES JOHN LOBB

Marek Reichman (à gauche) et Andrés Hernandes, designers en chef, respectivement chez Aston Martin et John Lobb, ont travaillé de concert.

FRANÇAIS OU ANGLAIS ?

En 1976, lors de la reprise par le groupe Hermès, la société familiale historique avait conservé son activité sur mesure en un seul lieu, dans St James Street à Londres. Anglais ou Français ? En réalité, John Lobb affiche les deux nationalités: anglaise de naissance et française d’acquisition. Fondé à Londres en 1866, le label fut en effet racheté 110 ans plus tard et depuis 1976, il existe donc également un John Lobb ‘français’. Forte d’une belle réputation, la Maison John Lobb avait déjà décidé dès le début du 20e siècle (1902) d’implanter une boutique rue du 29 Juillet à Paris, afin de profiter du passage des aristocrates, princes et milliardaires dans la Ville lumière. Une adresse qui allait très vite être abandonnée et remplacée dès 1906 par celle de la rue du Faubourg-Saint-Honoré. Non loin d’un maroquinier sellier déjà réputé qui, 70 ans plus tard, scellerait le destin du label anglais: Hermès.

tandis que les contreforts renforcés offrent un confort supplémentaire. Les coloris graphite grey, winter wheat, frost white et saddle tan sont disponibles avec une semelle blanche «sporty» stratos white, et les coloris storm black, bitter chocolate, Westminster green et aurora blue, avec une semelle rouge «racy» fire red. Winner Sport est proposé avec deux paires de lacets assortis à la semelle et à la tige. Le cuir est choisi par les ateliers Hermès, propriétaires de la marque John Lobb, et l’assemblage de ces sneakers a été confié à une usine en Italie selon le procédé Blake. Contrairement au procédé Goodyear qui caractérise toutes les autres chaussures du catalogue John Lobb, les semelles en procédé Blake ne peuvent pas être remplacées...

EXCLUSIF CHEZ DEGAND Selon Bruno Bismuth, directeur commercial de John Lobb, rencontré dans le magasin-hôtel de maître Degand à Bruxelles, il ne s’agit pas là d’un coup isolé. L’objectif

est clairement d’élargir cette collection. Le tarif est à la hauteur du prestige des deux maisons : 620 euros. Ce qui n’est finalement pas très éloigné, toutes proportions gardées, du prix d’entrée d’un modèle «courant» en cousu Goodyear dans le catalogue John Lobb : 800 euros. Ces Winner Sport seront disponibles dans un point de vente exclusif par pays, en plus des 19 boutiques John Lobb à travers le monde. Pour la Belgique, qui ne dispose pas d’une boutique John Lobb, ce point de vente exclusif sera la Maison Degand, avenue Louise à Bruxelles, un temple de l’élégance masculine haut de gamme. A côté d’Edward Green, un autre label haut de gamme très prisé, les chaussures John Lobb trônent dans un espace dédié chez Degand, où officie le spécialiste du confort du pied Christophe Sterpin, un érudit de la chaussure. La Maison Degand est un lieu particulièrement apprécié par John Lobb. La preuve: à l’occasion des 30 ans de la maison et des 60 ans de son propriétaire Pierre Degand en 2013, le chausseur y proposera 30 paires «anniversaire» en exclusivité. Une rareté pour les collectionneurs !

SUR MESURE Le summum chez John Lobb reste le sur-mesure, réalisé au 32 rue de Mogador à Paris, non loin de l’Opéra, dans le nouveau QG parisien de John Lobb. L’atelier regroupe toutes les étapes, de la prise de mesures à la finition en passant par les essayages. Production: environ 500 paires par an. C’est ici que l’on trouve, parmi un fonds de 3.000 formes en bois de charme, celles des pieds de Frank Sinatra, d’Herbert von Karajan, de Winston Churchill, du général de Gaulle, de Gary Cooper, de Gregory Peck, de Georges Pompidou ou de Philippe Noiret... Une quinzaine d’artisans représentant 6 corps de métier s’adonnent ici aux quelque 190 opérations de fabrication nécessaires en moyenne pour une paire de grande mesure. Au total, 40 à 50 heures de travail réparties sur une période de 2 mois et parfois plus. Pour le prêt-à-chausser, l’usine de Northampton produit, elle, au maximum 25.000 à 30.000 paires par an... et en répare quelque 5.000. Pour chaque paire de John Lobb (à l’exception des nouvelles Winner Sport), la tige (le dessus de la chaussure) est en effet assemblée à la semelle par un cousu Goodyear, le seul qui permette des réparations complètes. www.johnlobb.com www.degand.be

46

Miles

044_047_V1_JohnLobb_FR.-XD.indd 46

12/09/12 15:27:39

MILES


47

Miles

044_047_V1_JohnLobb_FR.-XD.indd 47 MILES BEL FR INT CHR_2012_225X297.indd 1

12/09/12 15:27:39 24/07/12 18:06


GOÛTS filliers

GIN: SPÉCIALITÉ BELGE !

Mus par un lien familial intense et la recherche du meilleur genièvre qui soit, les Filliers sont synonyme de professionalisme depuis cinq générations. C’est donc avec sérénité que le CEO Bernard Filliers (60 ans) entrevoit l’avenir de sa Maison. Avec une tradition familiale qui remonte au 19e siècle et avec plus de 1.600.000 bouteilles par an, Filliers est aujourd’hui le plus grand producteur de genièvre du pays. Depuis cet été, il est aussi le premier producteur belge de gin avec son Dry Gin 28. Une primeur et un nouvel épisode dans le feuilleton de la saga Filliers. TEXTE: PASCAL DEWULF # PHOTOS: FILLIERS

48

Miles

048_051_V1_Filliers_FR.-XD.indd 48

12/09/12 15:15:15


l

a distillerie de genièvre filliers se niche dans la région de Deinze en flandre Orientale, au milieu des prés et des champs de blé qui bordent la lys. le savoir-faire traditionnel de cette entreprise familiale remonte à 1880, quand Kamiel filliers obtint l’autoristaion d’établir sa propre distillerie à la ferme. Depuis toujours, les fermiers cherchent à «s’occuper» pendant les mois d’hiver et il n’est pas rare qu’ils se retrouvent alors avec des surplus de grains qu’il faut écouler d’une manière ou d’une autre. C’est ce qui a conduit Kamiel filliers à distiller du genièvre pendant l’hiver. A l’origine, la production était consommée en famille. Mais petit à petit, des clients réclameront ce succulent breuvage. et bientôt, la clientèle séduite par ses divins arômes, se fera de plus en plus large. filliers devient alors rapidement un véritable concept dans la région, et bien audelà. Une nouvelle marque de genièvre était née.

LE VIN DU GRAIN la ferme est aujourd’hui un véritable hub de production où un large assortiment de produits filliers est élaboré de manière artisanale. Bernard filliers : «en un siècle, les choses n’ont pas tellement changé. la distillerie du genièvre et les secrets de famille concernant les recettes sont entre les mains de la cinquième génération. De nos jours, les installations sont évidemment à la pointe de la modernité et on a multiplié les alambics et colonnes de distillation. Avec Wortegemsen (genièvre au citron), le genièvre Van Hoorebeke et la vodka Van Hoo qui appartiennent également à notre groupe, la production annuelle s’élève à 1,6 million de bouteilles en plus du million de litres de mouts pour le segment business to business. Nous sommes ainsi le seul producteur belge qui maîtrise à grande échelle le processus de distillation.» filliers se distingue tout autant sur le plan international, bien que ses zones de distribution soient réduites. Bernard filliers : « les débouchés pour le genièvre sont historiquement limités. seuls quatre pays ont réellement une culture gustative du genièvre sur notre planète. il s’agit dans l’ordre des Pays-Bas, de la Belgique, du Canada – surtout le Québec – et de l’Argentine. et filliers n’est pas présent dans ce dernier pays. Nos possibilités d’exportation sont donc limitées.»

PHILOSOPHIE GUSTATIVE l’homme qui détermine aujourd’hui le goût d’un produit filliers est le maître distillateur Pedro saez Del Bourgo qui a appris son métier avec feu Jan filliers.

Bernard filliers : «Pedro est là depuis plus de 20 ans et il sent très bien ce que notre Maison représente dans le secteur. il assemble les grains et joue avec la magie de la transformation en sucres et en alcool à travers les étapes de la distillation. il sait exactement où et quand un processus débute et prend fin, et surtout pourquoi. il veille aussi à la qualité du genièvre quand il repose en fûts. Pour le vieux genièvre de filliers, il est alors question de cinq à huit ans. filliers produit aussi un whiskey qui mûrit pendant trois ans dans des fûts de Bourbon américain : Goldys. Pedro a débuté sa carrière chez nous, il est donc empreint de notre philosophie. Nous avions le choix quand mon neveu Jan est décédé en 2008 : ou nous nous adressions à quelqu’un d’extérieur, ou nous demandions à Pedro de prendre le relais. C’est la dernière option qui a primé parce que dans notre métier, l’attachement et la passion sont primordiaux. Comme Pedro avait travaillé aux côtés de Jan pendant plusieurs années, il était bien placé pour assurer une continuité dans le savoir-faire indispensable d’un maître distillateur. Ce n’est pas à l’école qu’on apprend à distiller du genièvre. C’est l’expérience qui compte sur la base de la philosophie de la maison. Pedro assure ici sa fonction avec verve!»

UN PREMIER GIN BELGE le mélange subtil de traditions conservées avec soin, une politique de marques et de produits sélective et un esprit d’innovation poussé caractérisent la Maison filliers. Bernard filliers : «Nous venons de lancer le premier gin belge, basé sur une recette ancienne. Après la Première Guerre mondiale, en tant que maître distillateur, mon grand-père firmin, représentant de la troisième génération, avait élaboré cette recette pour lancer un gin belge. il en avait produit une bouteille dans les années 1940, dont la moitié est toujours conservée. Pedro saez Del Bourgo, toujours

‘L’ADDITION D’UNE TOUCHE DE HOUBLON AU DRY GIN 28 EST UN CLIN D’OEIL À LA BELGIQUE EN TANT QUE PAYS DE LA BIÈRE’ 49

Miles

048_051_V1_Filliers_FR.-XD.indd 49

12/09/12 15:15:16


GOÛTS filliers

à la recherche de nouvelles expériences gustatives, a retrouvé la recette et en a fait un gin dans l’air du temps : Dry Gin 28. le nombre réfère à la quantité d’arômes qui composent la recette. le résultat est donc assez complexe et ce gin est aujourd’hui captif d’un flacon basé sur celui que mon grand-père avait fait dessiner à l’époque et dont l’original trône d’ailleurs encore dans mon bureau.»

RAYONNEMENT INTERNATIONAL D’un point de vue historique, le pas du genièvre vers le gin n’est donc pas trop surprenant. Bernard filliers : «le genièvre est à la base du gin. Aux 15e et 16e siècles, l’axe Anvers – Amsterdam était le centre de la production de genièvre. l’étranger y prit goût et nous exportions alors vers l’Angleterre. Quand Guillaume iii monta sur le trône d’Angleterre, il imposa des taxes faramineuses sur les importations d’alcool. Très vite, les Anglais allaient alors produire eux-mêmes – en adaptant la recette - le breuvage qu’ils avaient appris à apprécier au Plat Pays. Gin provient d’ailleurs phonétiquement d’une abréviation à l’anglaise du mot genièvre. Notre Gin 28 est un dry gin, dis-

Filliers, une tradition familiale et un savoir-faire de cinq générations.

Les vieux genièvres de Filliers reposent de 5 à 8 ans en fûts.

tillé à chaud en trois phases et avec non moins de 28 herbes. les trois distillats sont ensuite assemblés pour produire la complexité de notre gin. il est le résultat de plus de deux ans de travail et d’expériences gustatives diverses qui visaient le raffinement et cette complexité, pour s’octroyer un rayonnement international. C’est un gin à la fois fleuri et fruité avec des notes d’agrumes, de baie de genévrier, de coriandre, d’angélique, de poivre, de canelle, de gentianne… l’addition d’une touche de houblon est un clin d’oeil à la Belgique en tant que pays de la bière, mais le houblon procure avant tout une grande fraîcheur au Dry Gin 28». Décidément, filliers n’est pas à court d’idées et son avenir est ainsi assuré.

50

Miles

048_051_V1_Filliers_FR.-XD.indd 50

12/09/12 15:15:18

297x22


citroen.be

HYBRIDE & DIESEL CHANGEZ D’ÉPOQUE

CITROËN DS5 HYBRID4

200 CH* - 99G CO2 - 3,8L/100 KM - 4 ROUES MOTRICES Dernière née de la ligne DS, voici la CITROËN DS5 Hybrid4. Un incroyable concentré de technologie. Le maître à bord, c‘est vous. Son sélecteur de mode vous permet de choisir de rouler en mode hybride, diesel, 100 % électrique ou 4 roues motrices. Son design extérieur époustouflant se prolonge à l‘intérieur avec un habitacle cockpit particulièrement ergonomique. Ajoutons à cela une consommation et des émissions extrêmement basses et vous comprendrez que la CITROËN DS5 Hybrid4 réunit le meilleur pour vous.

CONTRIBUTION NETTE SUR L’ ATN DÈS 74€/MOIS (1)

3,8 - 4,1 L/100 KM

99 - 107 G CO2/KM Informations environnementales (AR 19/03/2004): citroen.be

*Puissance cumulée, et à une vitesse inférieure à 120 km/h. Véhicule illustré : CITROËN DS5 Hybrid4 Sport Chic (options: peinture blanc “Nacré” et jantes en aluminium). (1) Estimation de la contribution mensuelle que l’employé devra réellement payer pour l’Avantage de toute nature sur base du taux d’imposition maximum de 53,5% (calculé sur une CITROËN DS5 Hybrid4 Business GPS). Offre valable en octobre 2012.

51

Miles

297x225_PM_DS5_FR_ATN_Oct_miles.indd 1 048_051_V1_Filliers_FR.-XD.indd 51

10/09/12 15:06 12/09/12 15:15:18


cuirs J.m. Weston

QUAND LE PIED RéPOND À LA MAIN Comme son nom ne l’indique pas, J.M. Weston est un chausseur haut de gamme tout ce qu’il y a de plus français. Sa production est essentiellement masculine. Depuis 2001, c’est le créateur Michel Perry qui dessine ses modèles entre tradition et esprit contemporain. Atypique, ce dandy gentleman vient de lancer pour la marque nonagénaire une superbe collection de grande et de petite maroquinerie: Grand Angle. Rencontre. TEXTE : ANDRE GLORIEUX

S

i l’usine J.M. Weston est localisée à Limoges, le siège parisien est voisin du dernier palace de la capitale, ouvert avenue d’Iéna, le Shangri-La. C’est au dernier étage d’une maison bourgeoise revue et corrigée par une architecture d’intérieur dépouillée que Michel Perry nous reçoit devant quelques-unes de ses nouvelles créations. «Désolé, on en est aux premières pièces et certaines d’entre elles sont parties au shooting...» Le produit affiche une finition et une ligne sans reproches. Quand on est une marque de chaussures à succès, pourquoi donc se lancer dans un nouveau métier ? «Parce qu’on a estimé qu’il y avait moyen d’élargir l’offre de J.M. Weston dans l’esprit de ce que nous faisons pour les chaussures. La dimension architecturale, la précision des lignes et des angles, l’amour du beau cuir sont des atouts certains. Certains détails de la grande maroquinerie rappellent d’ailleurs notre goût et notre savoir-faire de chausseur-bottier. Comme la présence d’angles surpiqués en cuir végétal clair qui tranchent sur le noir du veau Box noir. Ce détail rappelle le bord clair des bottes noires de la Garde républicaine manufacturées par J.M. Weston.»

EXPERTISE FRANCO-ITALIENNE Si J.M. Weston en connaît un bout sur le cuir qui peut se prêter à la fabrication de chaussures ou de maroquinerie, dispose-t-il aussi de l’expertise nécessaire pour fabriquer de la petite et de la grande maroquinerie? «Non, et c’est bien pour cela que nous nous sommes adressés à un fabricant italien qui réalise nos modèles. Cela dit, la création, la conception et la recherche sont le fruit du travail accompli exclusivement chez J.M. Weston. C’est ainsi que j’ai prévu dans nos sacs - entre valisette, attaché-case et sac de voyage - des ouvertures très larges à soufflet 52

Miles

052_053_V1_Weston_FR.-XD.indd 52

12/09/12 11:56:07


LA COLLECTION GRAND ANGLE

Pour l’instant, la petite maroquinerie se compose d’un porte-carte de crédit, un porte-cartes de visite, une porte-monnaie zippé, un portefeuille, un portefeuille zippé, un organiseur de poche pour plusieurs types de cartes, billets et documents, un porteclés zippé, un tout-en-un pour tous types de cartes, passeports ou autres documents, un porte-tablette numérique et un porte-yens destiné à accueillir de nombreux billets et cartes de crédit. Les prix de la petite maroquinerie varient de 150 à 460 euros. La grande maroquinerie se compose d’un Attaché Case, d’une Sacoche pour homme en toile ou en cuir, d’un Porte-documents au format Beau livre, d’un Sac 48 Heures en toile, d’une Serviette et d’une Sacoche à bandoulière. Les tarifs varient de 850 à 1.800 euros.

UN CRÉATEUR ATYPIQUE

Michel Perry est né en 1952. Ce Français de pure souche connaît bien la Belgique: «Mes parents tenaient un magasin de chaussures à Valenciennes et comme j’étais fou d’art, je me suis inscrit aux Beaux-Arts de l’autre côté de la frontière, à Mons. Malheureusement, j’ai arrêté ces études...». Perry est un admirateur du peintre Lucian Freud, de l’écrivain Oscar Wilde et... des Sex Pistols. Il se destina donc d’abord à la peinture avant de reprendre le commerce de père et mère. «Heureusement, j’ai découvert dans la chaussure des possibilités de création insoupçonnées. J’ai lancé la marque Michel Perry à Paris en 1987 en proposant trois modèles. Et, contre toute attente, cela a été un succès mondial immédiat. Et depuis 2001, je dessine les chaussures de J.M. Weston. Le bonheur !»

pour assurer un maintien et une accessibilité certains de part et d’autre.» Le cuir à semelles dense et blond que le temps colore et patine, mûrit longuement dans la tannerie de J.M. Weston à Saint-Léonard de Noblat, où il fait l’objet de traitements ancestraux comme le battage manuel ou la mise au repos sous terre, parsemé de copeaux de chêne, pendant une année. Le veau Box noir provient lui des célébrissimes Tanneries du Puy et offre une texture sensuelle à ce cuir naturellement brillant et résistant.

COUSUES À LA MAIN «Si la première collection de maroquinerie est en cuir noir et naturel, avec quelques modèles en toile résinée pour offrir une gamme de prix assez large, toutes les variantes seront possibles à l’avenir avec des cuirs grainés, d’autres tonalités de veau Box, voire des peaux exotiques.» Deux modèles sont actuellement proposés en toile résinée spécialement conçue pour la Maison J.M.Weston, avec des détails en veau sur les flancs et au niveau des sangles.

On notera également les enchapes à la base des poignées, cousues à la main avec une piqûre discrète en forme de W, seul élément de reconnaissance claire du label - l’angle en cuir de semelle étant un élément tout aussi reconnaissable, mais moins explicite. Pour la grande maroquinerie, la doublure intérieure est en coton sergé sombre garni de touches de cuir végétal clair. Les doublures de la petite maroquinerie sont en veau naturel, comme l’intérieur des chaussures. Ce cuir s’est révélé très solide à la fois pour les cartes en plastique telles que des cartes de crédit, d’identité, etc. et pour le frottement de pièces de monnaie. Ce sont surtout les détails qui différencient ces créations de l’offre de qualité existante... «C’est évident. Et ces détails ont souvent trait à notre premier métier. Autre clin d’œil à ce métier: nous avons choisi de dresser nos sacs sur de petits pieds de cuir circulaires découpés dans le cuir de semelle. La solidité de ce cuir ayant fait ses preuves, la collection Grand Angle ne pouvait marcher dans d’autres pas que ceux de ses pairs...» www.jmweston.com 53

Miles

052_053_V1_Weston_FR.-XD.indd 53

12/09/12 11:56:09


DÉCOUVERTES COCKTAILS

LE GRAND RETOUR

Ils n’ont jamais connu autant de succès depuis la grande époque de l’entredeux-guerres, des fifties et des sixties. Parmi les ingrédients de base des grands cocktails, le gin se taille aujourd’hui la part du lion. Depuis une demidécennie, quelque 70 nouveaux labels de gin sont apparus sur le marché, même en Belgique. Les grandes villes du monde se mettent au diapason. Un classique parmi les marques de gin haut de gamme, Bombay Sapphire, a emmené Miles dans les cocktail bars les plus exclusifs du Londres de 2012. TEXTE: SERGE VANMAERCKE # PHOTOS: JOHAN VAN DROOGENBROECK

G

râce au succès que rencontrent à nouveau des cocktails traditionnels comme le dry martini et le gin tonic, le gin retrouve une place de choix dans les bars comme dans nos chaumières. Les origines du gin se trouvent aux Pays-Bas, où est né son ancêtre, le genièvre. Ce sont des soldats britanniques stationnés outre-Moerdijk au XVIe siècle qui ont abrégé le nom de ce breuvage batave pour l’appeler «gin». Impressionnés par l’effet de ce «Dutch Courage» - une dénomination encore utilisée outre-Manche - sur les troupes, les soldats de la perfide Albion emportèrent la boisson dans leur pays, où elle devint particulièrement popu-

WhAT’S IN A NAmE… La dénomination Bombay Sapphire provient de l’Etoile de Bombay, un saphir étoilé de 182,5 carats découvert au Sri Lanka que Douglas Fairbanks avait jadis offert à Mary Pickford. Le Smithsonian Institute de Washington expose désormais cette pierre précieuse. Il s’agit du troisième plus gros saphir étoilé au monde.

laire. Au XVIIIe siècle, le gin était même devenu une véritable boisson du peuple à Londres. La production en fut réglementée par le parlement britannique en 1751, 10 ans avant que fût créée la recette originale du Bombay Dry Gin. Au XIXe siècle, le gin devint un des alcools les plus populaires au monde. Les Britanniques l’exportèrent vers l’Inde, où le gin tonic devint «la» boisson des colons. Ils buvaient du tonic et la quinine qu’il contient, notamment pour lutter contre le paludisme, et y ajoutaient du gin pour rendre le goût plus agréable... Dans les années 1920 - lors de la Prohibition aux Etats-Unis -, le gin connut un grand succès outreAtlantique en raison de sa similitude avec l’aspect de l’eau. Par la suite, des personnalités comme Winston Churchill et le héros de Ian Fleming, James Bond, en ont fait une boisson légendaire grâce au Dry Martini (voir la recette en encadré).

TROIS QUALITES Comme tous les gins, Bombay Sapphire doit se tenir à la définition de cette boisson alcoolisée: «Tous les gins sont fabriqués à partir d’un alcool de grain neutre (de blé, d’épeautre...) et sont parfumés avec des baies de genévrier et d’autres arômes. L’alcool utilisé doit être distillé suivant les normes minimales fixées dans la réglementation de l’UE pour les spiritueux. Quelle que soit la sorte de gin, le goût de la baie de genévrier doit toujours prédominer et il doit toujours avoir une teneur en alcool d’au moins 37,5%. Il existe trois qualités de gin: Gin, Distilled Gin et London Dry Gin.» Le Gin est obtenu par infusion des aromates dans l’alcool pur, sans distillation.

54

Miles

054_057_V1_Cocktails_FR.-XD.indd 54

12/09/12 11:45:25


INgRÉDIENTS BOTANIQUES BOmBAY DRY gIN ET BOmBAY SAPPhIRE Baies de genévrier de Toscane

Zeste de citron d’Espagne

Graines de coriandre du Maroc

Angélique officinale de Saxe

Racine d’iris d’Italie

Cannelle d’Indochine

Réglisse de Chine

Baies de cubèbe de Java (*)

Amandes d’Espagne

Graines de paradis d’Afrique de l’Ouest (*) Chaque ingrédient est sélectionné par Ivano Tonutti, maître herboriste du groupe Bacardi auquel appartient Bombay. Avec le maître distillateur, Tonutti est le seul au monde à connaître la recette exacte des gins Bombay. (*) Uniquement pour Bombay Sapphire

Le légendaire American Bar du Savoy à Londres.

55

Miles

054_057_V1_Cocktails_FR.-XD.indd 55

12/09/12 11:45:27


DÉCOUVERTES COCKTAILS

CINQ BARS EXCLUSIFS À LONDRES The American Bar Une institution au sein de l’hôtel Savoy dont le livre de recettes – The Savoy Cocktail Book –, édité en 1930, reste une référence. 90-91 Strand, London WC2R 0EU www.fairmont.com

Artesian Le bar du prestigieux hotel T he Langham, où défilent les cocktails les plus spectaculaires de Londres. Chic et branchouille. 1c Portland Place, Regent Street, London W1B 1JA www.artesian-bar.co.uk

Portobello Star Le bar de la rue branchée du même nom, plus jeune et plus relax, mais pas moins succulent pour autant. 171 Portobello Road, Notting Hill, London W11 2DY www.portobellostarbar.co.uk

Montgomery Place La douceur et le calme d’un bar très classe et sans prétention. 31 Kensington Park Road, Notting Hill, London W11 2EU www.montgomeryplace.co.uk

The Zetter Townhouse Un salon plutôt qu’un bar. Calme dans un petit square tout aussi calme. 49-50 St. John’s Square, London EC1V 4RF www.thezettertownhouse.com

Le Distilled Gin subit une redistillation de l’alcool avec les herbes particulières. Après avoir été coupé à l’eau, ce gin peut recevoir l’adjonction de colorants, d’essences ou d’arômes. Le gin écossais Hendrick’s - très à la mode actuellement avec ses adjonctions de concombre et de rose - appartient à cette catégorie. Le London Dry Gin est un Distilled Gin sans aucun ajout postérieur à la redistillation et il ne peut contenir plus de 5 g/l de méthanol. Ses arômes sont obligatoirement naturels. Tanqueray, Beefeater et Bombay sont des London Dry Gin. Il existe 3 méthodes de fabrication du gin: mélange à froid, macération et infusion à la vapeur. Cette dernière méthode est la plus qualitative, mais demande deux fois plus de temps. Lors de l’infusion, un mélange d’épices est placé dans une corbeille à travers laquelle passent les vapeurs d’alcool de grain. La production chez Bombay a lieu en 5 étapes (8 épices et plantes sont utilisées pour la fabrication du Bombay Dry Gin, 10 pour le Bombay Sapphire): la distillation, d’abord, où le distillat de grain est porté à ébullition dans des colonnes de distillation. Puis l’infusion, pendant laquelle la vapeur traverse

une corbeille en cuivre qui contient les ingrédients botaniques. Vient ensuite la condensation, où la vapeur redevient liquide, suivie du Spirit Safe check (contrôle du produit) après 8 heures de distillation.

56

Miles

054_057_V1_Cocktails_FR.-XD.indd 56

12/09/12 11:45:28


La dilution, enfin, s’effectue avec de l’eau pure (60%) provenant du lac Vrynwy au pays de Galles, après quoi le gin est prêt à être mis en bouteille.

ACCèS RéSERVé A la fin des années 1950, deux anciens amis se retrouvèrent au Gaslight Club à New York: Burton Browne, le propriétaire du club, et Alan Subin, un vendeur de liqueurs. Avec ses Gaslight Club à Chicago et à New York, Browne avait lancé un concept de club exclusif où l’on servait ce qu’il y avait de meilleur dans une ambiance empruntée aux clubs de jazz classiques et aux speakeasy bars du début du siècle. L’accès était réservé aux membres du club, qui disposaient tous d’une clé en or numérotée. Inspiré par le luxe et l’exclusivité du Gaslight Club, Subin partit à la recherche d’un gin haut de gamme pour les Etats-Unis. Il se rendit en Angleterre et y trouva une recette particulière de 1761, dans une distillerie à Warrington. Il racheta la distillerie en 1959 et y fabriqua cette recette de 1761, en remplaçant l’alcool de mélasse par un alcool de blé. Destiné uniquement au marché américain à l’origine, le Bombay Dry Gin fut lancé en 1960. Il n’est disponible chez nous que depuis 2 ans. La première bouteille de Bombay Sapphire, elle, vit le jour en 1987 et elle est disponible en Belgique depuis la fin des années 1990. Le procédé de fabrication est le même que celui du Bombay Dry Gin, à deux ingrédients supplémentaires près: des baies de cubèbe et des graines de paradis. La proportion des divers extraits est également différente par rapport au Bombay Dry Gin. Tout cela lui confère un caractère plus fleuri et plus épicé. Lors du lancement du Bombay Sapphire, la plupart des gins étaient conditionnés dans des bouteilles vertes ou transparentes. La bouteille carrée et bleue translucide devint reconnaissable entre toutes. Les épices et les plantes utilisées sont également gravées sur la bouteille et l’étiquette fait référence à la recette originale de 1761 ainsi qu’au procédé de fabrication particulier. Le Bombay Dry Gin est un London Dry Gin classique, mais supérieur, avec des notes prononcées d’agrumes et de baies de genévrier. Quant au Bombay Sapphire, aucun des arômes de ses 10 épices et plantes ne prédomine. Son équilibre balancé en fait un ingrédient prisé pour la plupart des cocktails au gin, à voir le nombre de barmen qui y recourent dans les bars les plus exclusifs de Londres. Chaque année, Bombay écoule quelque 27,6 millions de bouteilles, la plupart étant du Bombay Sapphire.

BOMBAY CLASSICS… Gin tonic

t

Bramble

Verser le gin, le jus de citron et le sirop de sucre dans un verre à short drink, avec la glace pilée. Mélanger. Verser le sirop de mûre sur la glace afin qu’il se mélange lentement. Agrémenter de quelques mûres fraîches et servir avec une paille. 4 4 cl de Bombay Sapphire 2,5 cl de jus de citron frais 1 cl de sirop de sucre 1 cl de sirop de mûre Glace pilée Mûres fraîches

Frotter une rondelle de citron sur le bord d’un verre à long drink, puis la mettre dans le verre. Remplir le verre à long drink de glaçons. Le cocktail reste alors frais plus longtemps, car les glaçons fondent plus lentement, diluant le cocktail beaucoup moins vite! Ajouter une mesure (5 cl) de Bombay Dry Gin et le double de Schweppes Indian Tonic. 5 cl Bombay Dry Gin 10 cl Schweppes Indian Tonic

Dry Martini

COLLINS

Remplir un verre mélangeur de glaçons et de vermouth. Avec une cuillère à cocktail, mélanger jusqu’à ce que les glaçons soient «imprégnés» de vermouth.
Enlever l’excédent de vermouth à l’aide d’une passoire à cocktail. Verser le gin dans le verre mélangeur et remuer pendant 10 secondes. Verser dans un verre à Martini refroidi. Agrémenter d’un zeste de citron ou de quelques olives. 6 cl de gin Bombay Sapphire
 1 cl de vermouth Noilly Prat

(Une variante du Gin Fizz) Verser le gin, le jus de citron et le sucre de canne dans un verre à Collins. Compléter avec des glaçons et mélanger. Ajouter de l’eau pétillante et décorer avec une rondelle de citron et une paille. 5 cl de Bombay Sapphire 3 cl de jus de citron fraîchement pressé 2 cl de sucre de canne liquide 6 cl d’eau pétillante Glaçons Rondelle de citron

57

Miles

054_057_V1_Cocktails_FR.-XD.indd 57

12/09/12 11:45:29


RENCONTRE FREDERic BERTR AND

‘Je fais tout simplem ent Frédéric Bertrand est l’homme qui préside aux destinées de Krugger Motorcycles. Il construit des motos uniques, célèbres de leurs Ardennes natales jusqu’à Hollywood… TEXTE: KLAAS JANSSENS # PHOTOS: FRIEDA VANHAUWAERT

C

e n’est pas du sang, mais de l’huile de moteur qui coule dans les veines de Frédéric Bertrand! Tout jeune, il a trouvé un exutoire dans la compétition moto et étanché sa soif de courses avec des titres nationaux en motocross et en enduro. Après quoi, il est passé aux quatre-roues. D’abord en prenant lui-même le volant, puis, un peu par manque de budget et beaucoup par amour de la technique, en exerçant ses talents de mécanicien. En 1999, tout a changé: «Je suis devenu papa, explique l’Ardennais. Je n’ai plus voulu passer tous mes week-ends sur les circuits, loin de ma famille. J’ai conquis mon bâton de maréchal lors de la victoire aux 24 Heures du Nürburgring d’une BMW M3 préparée en partie par mes soins. J’ai ensuite tourné le dos au sport automobile et me suis mis à la recherche d’un nouveau challenge.»

Et Bertrand devint Krugger… Frédéric Bertrand a alors envisagé de préparer et de restaurer des voitures anciennes et/ou de course. Une activité moins évidente qu’on ne pourrait le penser, parce qu’elle exige une structure adaptée, l’acquisition d’un outillage coûteux ainsi que de l’espace à profusion. «En fait, mon garage était trop exigu pour faire les choses convenablement. Mais de temps à autre, pour m’occuper et avoir quelque chose entre les mains, je travaillais sur ma Ducati Mostro personnelle. Au fil de l’avancement des travaux, j’ai commencé à entrevoir des opportunités. Et je me suis dit que c’est ça que je voulais faire comme boulot…» De fil en aiguille, Frédéric Bertrand en arrive à créer Krugger Motorcycles. Frédéric Bertrand se mue en Fred Krugger, comme le personnage principal de la série «Freddy, Les Griffes de la Nuit» («A Nightmare On Elm Street»). Il s’agit là d’une coïncidence, puisque Frédéric Bertrand a surtout voulu emprunter le nom d’un certain Emil Kroëger, un ingénieur qui a aidé Bill Harley et les frères Davidson à construire leur premier V-twin, devenu aujourd’hui légendaire. Une telle association s’est imposée parce que Frédéric Bertrand ambitionnait de percer aux Etats-Unis. «Ce nom n’a que des avantages», explique l’homme de Basse-Bodeux. «Il évoque la puissance et possède une consonance allemande, synonyme de qualité de l’autre côté de l’Atlantique.» Commercialement, Fred sait y faire, mais ce sont ses créations qui ont fait sa réputation. 58

Miles

058_061_V1_Krugger_FR.-XD.indd 58

12/09/12 11:39:21


lem ent ce que j’aime’

59

Miles

058_061_V1_Krugger_FR.-XD.indd 59

12/09/12 11:39:22


RENCONTRE FREDERic BERTR AND

Sa première moto rencontre d’emblée le succès, puisque, avec elle, il termine 3e au championnat du monde de motos custom. Cette médaille de bronze allait lui ouvrir bien des horizons et l’aider à remplir son carnet de commande.

Deux ans d’attente Krugger Motorcycles souffle cette année ses 10 bougies. Au cours de cette décennie, Krugger s’est hissé au rang d’autorité sur la planète custom. Celui qui commande aujourd’hui une moto chez Fred devra patienter 2 ans au minimum. «Le carnet de commandes déborde et comme mon nom est synonyme de travail sur mesure et top niveau, je prends le temps de faire les choses. J’ai le luxe de pouvoir faire ce que je veux. Si un projet ne m’emballe pas ou si le courant ne passe pas avec le client, je préfère renoncer.» Fred s’est acquis une position où il n’est plus obligé de faire ce qui ne lui plaît pas. S’il y avait une salle d’attente chez Krugger, sûr qu’elle serait un endroit très couru! «Certains clients veulent simplement acheter une Krugger. Peu leur importe, en fait, à quoi elle ressemble et quel est le moteur installé dans son cadre. La seule chose qu’ils veulent, c’est mon nom sur le réservoir. Ces personnes considèrent mes créations non comme une moto, mais comme une œuvre d’art, c’est-àdire un bel objet, doublé d’un placement.» Et là, on peut dire que les Krugger tiennent la cote: une moto «made in Basse-Bodeux» atteint facilement une valeur double de celle de son prix de vente neuve. «Je crois que ne perçois pas trop mal les tendances, rigole Fred. Celui qui vient frapper à ma porte sait à quoi s’attendre. Et peut-être même la machine qu’il acquiert deviendra-t-elle l’instigatrice d’une nouvelle tendance, comme ce fut le cas pour ce style inspiré du sport moto dont je suis l’un des représentants les plus en vue. D’autres clients, par contre, sont très exigeants et attentifs au moindre détail parce qu’ils savent exactement ce qu’ils veulent. C’est alors à moi de les amener, avec diplomatie, dans le direction que je souhaite. Et jusqu’à présent, ça n’a pas trop mal fonctionné… Mais si on me demande vraiment des trucs qui ne me plaisent pas, il faut de bonnes poignées d’euros (ou de dollars…) pour me convaincre! Et, en tout état de cause, je refuserai d’apposer mon nom sur le réservoir, c’est comme ça! Heureusement, cela ne s’est encore jamais produit…»

Krugger coûte au minimum 50.000 €. Mais pour cette somme, on a droit à un petit bijou. Les Krugger sont des engins que l’on peut passer des heures à admirer jusque dans leur moindre détail, mais ce sont aussi des motos agréables à piloter. «J’ai commencé comme pilote et j’ai toujours le goût de la vitesse, explique Frédéric Bertrand. Je mets un point d’honneur à ce que mes créations se comportent correctement sur la route. Une Krugger est faite pour rouler, le plus souvent possible et de manière intensive. La fiabilité et la facilité d’entretien sont des paramètres que je ne néglige jamais. Si quelqu’un met 100.000 € dans une moto, ce n’est pas pour tomber en panne à tout bout de champ ou se faire un tour de reins en effectuant sa vidange! Rouler avec une de mes motos ne doit pas être synonyme de sacrifice, mais doit rester un privilège.» Sur la route, ces motos de type custom se montrent naturellement moins sophistiquées que les machines modernes bourrées d’électronique. Dans le milieu du custom, les Krugger sont connues pour leur potentiel sportif et leur comportement routier. Un bon exemple en est la Bonneville, qui a atteint des vitesses pas possibles sur le lac salé du même nom. «Chez moi, innovation et design vont de pair. Ce n’est pas parce que le style puise son inspiration dans une époque déjà depuis longtemps révolue que la moto doit rouler comme une machine ancienne.» Frédéric Bertrand nous amène ensuite de l’atelier au garage juste à côté, où il débarrasse la Veon de sa housse protectrice. Notre homme considère cette moto comme son chef-d’œuvre en matière de technologie. «J’ai essayé de concilier les qualités d’un cruiser avec celle d’une authentique moto à piloter.

‘MES CLIENTS CONSIDèRENT MES CREATIONS NON COMME DES MOTOS, MAIS COMME DES ŒUVRES D’ART’

Jouets pour grands gamins Une machine demande facilement de 800 à 1.000 heures de boulot, ce qui représente 4 à 6 mois de travail artisanal. Rien d’étonnant, dès lors, qu’une 60

Miles

058_061_V1_Krugger_FR.-XD.indd 60

12/09/12 11:39:25


La Veon dispose d’un châssis à géométrie variable qui permet de jouer sur la valeur d’empattement: plus long pour plus de confort, plus court pour obtenir une moto plus agile.» Des idées comme celles-là, Fred en a à revendre, mais il n’a pour le moment pas le temps de les concrétiser. Il lui faut d’abord conduire à leur terme les projets en cours. A ce jour, Krugger Motorcycles a construit une quinzaine de motos, qui, presque toutes, ont trusté les premiers prix dans les concours. Cela n’a du reste pas échappé aux grands constructeurs de motos et la réputation de Fred a depuis longtemps franchi les frontières du petit monde du custom. Il travaille pour le moment sur une «showbike» destinée à un grand constructeur. «Non européen…», préciset-il. Nous n’en saurons pas plus…

peu dingue. J’aime bosser sur les motos. C’est ma passion et c’est ma vie.» Cet univers, le fils de Fred, Maxence, aujourd’hui âgé de 12 ans, le connaît bien. Il roule lui-même sur une petite moto et ne déteste pas y travailler. Mais la folie de son paternel lui est étrangère. «Ce n’est pas plus mal…», commente Fred en nous faisant un clin d’œil. «Chez moi, tout doit aller toujours vite, très vite. A 16 ans déjà, j’ai chopé un PV pour excès de vitesse. Rouler à 120 km/h dans le centre du village, c’est un truc que mon fils ne ferait jamais. Il est plus responsable que moi au même âge. Il réfléchit aux conséquences de ses actes. Il n’éprouve pas le besoin de faire de la compétition et ce n’est certainement pas moi qui vais l’y pousser. Il fait ce qu’il veut.» Comme son père, en fait… www.krugger.net

Crise aux Etats-Unis Le style et le nom de ses créations forment un contraste saisissant avec l’endroit où elles voient le jour, le petit village ardennais de Basse-Bodeux, non loin de Trois-Ponts. C’est ici que Frédéric Bertrand fabrique ses merveilleuses machines. «Du premier écrou à la dernière vis, tout est fait sur mesure, souligne-t-il. Seuls les moteurs, les transmissions et les freins sont achetés à l’extérieur, ce qui ne veut pas dire que je les utilise tels quels. Tout doit être parfait jusqu’au moindre détail, ce qui impose souvent des modifications.» Au départ, Fred travaillait surtout avec des mécaniques d’origine Harley-Davidson, mais aujourd’hui, il utilise aussi des moteurs d’origine japonaise ou européenne. «Cela s’explique aussi par la crise que connaît l’Amérique du Nord. Jusqu’il y a peu, les Etats-Unis étaient mon marché le plus important. Bien sûr, il y a toujours de l’argent et de l’intérêt pour mes motos de l’autre côté de l’Atlantique, mais à l’heure actuelle, peu d’Américains sont prêts à acheter un produit étranger: cela passe pour de la trahison!» Cela ne va pas empêcher Fred de dormir. Du travail, il en a. Et il signe de gros contrats. «Je viens de conclure un accord confidentiel pour un montant de 100.000 € avec un client qui souhaite conserver l’anonymat. Mais quiconque s’intéresse quelque peu aux grosses motos devinera sans peine de qui il s’agit…»

Folie assumée Bien que Frédéric Bertrand travaille avec différents partenaires, il n’a pas encore pensé à sa succession. La passion qui l’anime est trop forte et les objectifs à atteindre sont encore trop nombreux. Fred estime d’ailleurs que mettre ses pas dans les siens n’est pas nécessairement une sinécure. «Je suis un 61

Miles

058_061_V1_Krugger_FR.-XD.indd 61

12/09/12 11:39:27


rencontre JEAN-CLAUDE ELLENA CHEZ HERMES

L’ODEUR EST UN MOT, LE PARFUM EST LITTÉRATURE Ils sont 10 aujourd’hui. Fin 2004, le maroquinier sellier parisien Hermès avait lancé quatre parfums rares créés par son nouveau nez maison, Jean-Claude Ellena. Entre-temps, ce poète olfactif a signé 10 créations pour Hommes et Femmes dans cette collection intense et minimaliste baptisée Hermessence. Il parle de son œuvre en littérateur. TEXTE: SERGE VANMAERCKE

62

Miles

062_064_V1_Hermès_FR.-XD.indd 62

12/09/12 11:53:34


A

vec Rose Ikebana, Ambre Narguilé, Vétiver Tonka et Poivre Samarcande, Jean-Claude Ellena (1947), le Directeur artistique Parfums de chez Hermès, avait d’emblée donné le ton en 2004: la rareté simple. Quand il évoque son processus de création, ce nez atypique et marginal, attaché exclusivement à cette maison de luxe parisienne, il parle d’écriture. «Quand j’écris un parfum, les mots sont des odeurs, mais j’emploie des mots de liaison, des moments de respiration, exactement comme dans une phrase», précise-t-il. Si Jean-Claude Ellena évoque volontiers la littérature et les mots dans le cadre de son métier, il est plus réticent quand on suggère un rapprochement avec la musique, la composition, les notes, etc.

LES DIX HERMESSENCE

«J’ai dit un jour que les Hermessence étaient des Haïkus, se souvient Jean-Claude Ellena. Poèmes japonais qui, selon la règle, ne doivent pas être plus longs qu’une respiration et provoquer, à la lecture, un ravissement soudain dans l’imprévisible. Plus tard, au Japon, me retrouvant devant une assemblée de maîtres haïkistes, il m’a semblé normal de justifier cet emprunt. Il réside dans les parfums, et plus particulièrement dans les Hermessence, une constance qui leur est proSantal Massoïa pre, et que je traduis par une impermanence, une fragilité, une volatilité. Les Hermessence n’ont qu’un but: être des parfums.» Ambre Narguilé

Paprika Brasil

Poivre Samarcande Vanille Galante

PARFUMS ET MUSIQUE «Je suis un compositeur, oui, mais justement pas au sens où on l’entend en musique. En 1884, dans A Rebours - célèbre ouvrage du Belge Joris-Karl Huysmans très apprécié à Paris, l’antihéros esthète et excentrique, le duc Jean des Esseintes, avait fait ce lien entre parfums et musique dans la vision romantique et décadente des choses qui était la sienne. Les parfumeurs s’en sont immédiatement saisis, et certains le font encore pour construire leur discours. Or, pour moi, le travail d’un parfumeur s’associe plus à celui d’un écrivain que d’un compositeur. Un parfum est plus proche de la littérature que de la musique. Les odeurs sont des mots et les parfums sont de la littérature. Une matière première naturelle ou une matière de synthèse est précise et se manie comme un mot. Chaque molécule a un sens et je peux l’articuler avec d’autres, comme on le fait avec des mots dans une phrase pour dire ceci ou cela. En musique, vous êtes plus réduit: sept notes, les gammes et le bémols... En chimie, vous avez environ 10.000 produits, ce qui fait déjà un beau dictionnaire si chacun correspond à un mot ! Cela dit, pour des raisons esthétiques, j’ai réduit mon propre dictionnaire de produits à 200 unités. Et c’est avec ces 200 mots que je raconte mes histoires.»

ENTRE ÉMOTION ET MÉMOIRE Art ou artisanat, la création de parfum provient souvent d’un moment d’émotion et de mémoire qui crée le besoin de le faire persister. «Ainsi, Poivre Samarcande est né le jour où, après maintes hésitations, nous avions fait abattre un gros chêne malade dans notre jardin. Le jardin s’était aussitôt empli d’une odeur poivrée très rare...

Iris Ukiyoé Vétiver Tonka

Brin de Réglisse

Rose Ikebana Osmanthe Yunnan

Ambre Narguilé Le miel de l’ambre associé à des volutes orientales où le narguilé se fume en associant au tabac des parfums de fruits, de miel et d’épices. Poivre Samarcande Un poivre brûlant attendri par un bois suave. Samarcande en hommage à cette ville, passage obligé entre l’Orient et l’Occident des caravanes d’épices. Iris Ukiyoé Une interprétation de la fleur d’iris.

Santal Massoïa Deux bois lactés, le santal et le massoïa aux odeurs âpres et étranges de résine, de fruit sec, de confiture de lait et de fleurs. Paprika Brasil Le pouvoir ravageur du paprika et du bois de braise, adouci par l’iris. Vanille Galante Une vanille charnelle avec des nuances d’épices, de cognac et de bois fumé, entre pétale et cigare, peau et cacao.

Brin de Réglisse Une lavande vive, habillée de réglisse noir mat, une brise de foin, un soupir de fleur d’oranger.

Vétiver Tonka La force du vétiver veloutée par la noisette gourmande. Avec ses senteurs de caramel, de praline, de tabac blond, le vétiver boisé est entouré de douceur et de suavité.

Rose Ikebana Un contraste rose pétale et rhubarbe croquante.

Osmanthe Yunnan Entre thé, fleurs et fruits exhalant des senteurs d’abricot et de freesia.

63

Miles

062_064_V1_Hermès_FR.-XD.indd 63

12/09/12 11:53:35


rencontre JEAN-CLAUDE ELLENA CHEZ HERMES

de ténacité performante dans un parfum, ce qui tue toute expression esthétique.» Dans le langage de Jean-Claude Ellena, on ne parle jamais marché, ni cible, ni concept: «Pour tous les parfums, je revendique avant tout la forme, la distinction, l’imagination, la générosité, la sensualité, la surprise, afin qu’aucun d’entre eux ne se réduise simplement à un produit, à un objet, à une marchandise.»

SACRÉ ITINÉRAIRE

Jean-Claude Ellena est un nez exclusif pour Hermès: seules quelques maisons peuvent encore se permettre ce luxe rare.

‘LES PARFUMS NE PEUVENT PAS ETRE RÉDUIT À UN SIMPLE PRODUIT, À UNE MARCHANDISE’

Et Osmanthe Yunnan, lui, est né d’une émotion éprouvée en Chine lors d’une promenade dans la Cité interdite à Pékin. Une odeur soyeuse et tendre m’avait attiré jusqu’au pavillon de la Sérénité, où poussent de grands osmanthus. Et ce sont les parfums de thé, d’abricot et de freesia qu’exhalent généreusement les minuscules inflorescences de ces osmanthus qui ont déclenché le processus de création.» Jean-Claude Ellena est intimement convaincu qu’un parfum «crée du lien». Qu’il s’agisse d’acceptation ou de refus, d’ailleurs. «En fait, quand deux êtres se rencontrent, l’idéal serait qu’un seul d’entre eux porte un parfum. Le parfum est une forme de communication non verbale qui a un impact sur le comportement de celui qui le porte comme sur celui qui le sent. Tout est question de sillage, cette présence subtile d’une personne qui n’est plus là où vous la sentez encore. Et sentir son parfum, c’est un peu la toucher de loin...»

PRÉSENCE SUBTILE Pour Jean-Claude Ellena, un parfum cherche une affirmation de présence, mais tout en légèreté. «Je veux qu’on puisse sentir le sillage, mais jamais de manière dérangeante, car alors le parfum agresse et devient refus. Je lutte d’ailleurs contre le concept

Depuis 1963, l’homme a laissé l’empreinte de sa patte très personnelle dans plusieurs maisons (Cartier, Cardin, Lacroix, Rochas, Yves Saint Laurent...) avant de devenir l’auteur de parfums de niche pour l’Artisan Parfumeur, les éditions Frédéric Malle, Different Company et Hermès aujourd’hui. Si First, qu’il a créé à l’âge de 28 ans en 1976 pour Van Cleef & Arpels, contenait plus de 160 composants, Thé Vert, accepté par Bulgari après avoir été refusé par Yves Saint Laurent, en contenait déjà moins de 20. «J’ai d’abord été à l’écoute du marché, expliquet-il. First, Eau de Campagne de Sisley, etc. étaient de beaux préparatifs pour ce qui allait suivre. L’approche marché en parfumerie aboutit à une impasse totale pour un créateur. Toutes les stratégies marketing ne font que préformer ou préconditionner le consommateur. Quand je crée un parfum aujourd’hui, je ne pense pas à un type d’homme ou de femme. Je pense à l’odeur que je veux créer et ce qui m’importe, c’est qu’on trouve que ça sent bon. Ma voie véritable, celle qui a caractérisé la seconde époque de ma carrière, a été un exercice intellectuel basé sur un besoin de trouver la simplicité. Mais la simplicité peut être très coûteuse...»

L’EXCLUSIVITÉ En juin 2004, Hermès confie donc à Jean-Claude Ellena son patrimoine olfactif et la création de ses nouveaux parfums. «On a ainsi lancé l’idée des parfums de niche pour Hermès avec la collection Hermessence et une série de Jardin (après en Méditerranée, sur le Nil, après la Mousson, sur le Toit...), une idée qui a entre-temps été copiée par nombre de grandes maisons. Pour des parfums de niche, j’avais quand même misé sur le fait qu’Hermès avait déjà l’avantage de disposer de plus de 200 boutiques dans le monde, à l’époque. Voilà comment est née cette collaboration. Dans cette belle maison qui a le sens profond des métiers, je réalise un rêve merveilleux qui est d’exercer ma passion avec autant d’exigence créative que de liberté.»

64

Miles

062_064_V1_Hermès_FR.-XD.indd 64

12/09/12 11:53:36


MODE & CO

UN SAFARI RÊVÉ

Joseph avait la voiture dont il rêvait, les vêtements de saison qui lui convenaient. Il ne lui restait plus qu’à trouver les destinations qui lui plairaient… Partout il l’attendait, dans le paysage urbain, que la lumière incandescente d’un rêve camouflait. Marie reviendrait-elle ? PRODUCTION ET STYLISME: PEDRO DIAS @ TOUCH PHOTOS: GAÉTAN CAPUTO VOITURE: JEEP TEXTE: SERGE VANMAERCKE

SA PORTE RESTE OUVERTE Blouson bombardier Louis Vuitton # Pull en cachemire Hermès # Chemise en coton Hugo Boss # Ceinture Ralph Lauren # Sac Tod’s # Lunettes Santos Cartier # Montre Military Vintage WW2/Heritage Automatic Bell & Ross

65

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 65

12-09-2012 12:44:50


MODE & CO

SERAIT-CE ELLE ? Blazer en velours Tod’s # Pull en cachemire Z Zegna # Sac Hogan #Jeans en coton Black Label Ralph Lauren # Montre Ballon Bleu Chrono Cartier

66

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 66

12-09-2012 12:44:51


OÙ PEUT-ELLE BIEN ÊTRE ? Veste Hermès # Pull Hermès # Pantalon Tommy Hilfiger # Montre Speedmaster Racing Co-Axial Omega

67

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 67

12-09-2012 12:44:52


MODE & CO

IL NE COMPTE PLUS LES HEURES Manteau en cuir Canali # Pull en cachemire Canali # Chaussures Scabal # Pantalon Scabal # Montre en cĂŠramique D-Star Automatic Rado

68

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 68

12-09-2012 12:44:53


DU CALME, LA VOILÀ ! Pantalon en laine Salvatore Ferragamo # Veste en cachemire Salvatore Ferragamo # Pull en cachemire Hermès # Chaussures Hermès # Lunettes Tom Ford # Montre Portuguese Chronographe IWC

69

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 69

12-09-2012 12:44:55


MODE & CO

DOUCEMENT IL S’APPROCHE Pull en cachemire Tommy Hilgfiger # Jeans Black Label Ralph Lauren # Veste en cuir Ralph Lauren # Gilet en laine Hackett # Montre Patek Phillipe Nautilus 5726A-001

70

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 70

12-09-2012 12:44:56


ELLE S’ÉLOIGNE, CE N’ÉTAIT QU’UN RÊVE… Veste en peau de poney Boss Selection # Chemise Black Label Ralph Lauren # Châle en soie Hermès # Pantalon en velours Canali # Sac Tod’s # Montre Twenty-Four hours Longines

Assistant stylisme: Merel Blom Assistant photo: Ludo Haton Hair and make-up: Elke Biedermans pour Ellis Faas @ Touch Studio: Studio 202 Jeep Un grand merci aussi à Jeep pour le prêt de la Grand Cherokee

Hugo Boss 02/534.27.52 www.hugoboss.com Ralph Lauren 03/511.82.08 www.ralphlauren.com Tod’s 02/513.30.05 www.tods.com

Points de vente vêtements

Z Zegna 02/511.41.57 www.zegna.com

Louis Vuitton 02/289.28.28 www.louisvuitton.com

Hogan 02/513.30.05 www.hogan.com

Hermes 02/511.20.62 www.hermes.com Tommy Hilfiger 02/513.67.87 www.be.tommy.com Canali www.canali.it Scabal 02/217.98.49 www.scabal.com Salvatore Ferragamo 02/511.46.25 www.ferragamo.com Hackett 02/502.73.24 www.hackett.com

Et pour les montres Bell and Ross www.bellross.com Cartier www.cartier.com Patek Phillipe chez De Greef 02/511.47.48 www.patek.com IWC www.iwc.com Rado www.rado.com Omega www.omegawatches.com Longines www.longines.com

71

Miles

065_071_V1_Shoot_FR.-XD.indd 71

12-09-2012 12:44:57


HÔTELS ET RESTAURANTS MILES COLLECTION

LE BON GOÛT EN VOYAGE

Savoir qu’ils existent permet d’en rêver et peut-être un jour d’y aller: les hôtels et restaurants sélectionnés pour la Miles Collection donnent le goût du voyage autant qu’ils soulignent leur bon goût. Au propre et au figuré. TEXTE : JULES GEVAERT Soho House est une référence internationale depuis l’inauguration du concept – club privé pour artistes et créatifs - à Londres en 1995. L’adresse berlinoise vient d’inaugurer 20 appartements dans l’esprit glamour des années 1930. www.sohohouseberlin.com

Non sans rapport avec le légendaire restaurant Noma, le plus abordable Radio à Copenhague est un plaisir pour les yeux et le palais avec un décor simple à la scandinave et des assiettes dont l’aspect est aussi soigné que le goût de leur contenu. www.restaurantradio.dk

Manhattan n’a qu’à bien se tenir : Brooklyn et son quartier trendy de Williamsburg font désormais les beaux jours de NYC. Le Wythe Hotel et son restaurant Reynards (cuisson au four à bois et produits de proximité) attirent le beau monde et c’est mérité. www.wythehotel.com

De Moscou à New York via Paris : une nouvelle Brasserie Pushkin vient séduire Big Apple avec un décor fastueux, une cuisine française teintée de saveurs bien russes et une pâtisserie confiée à un champion du monde de la spécialité : le Français Emmanuel Ryon. www.brasseriepuskin.com

72

Miles

072_075_V1_Collection.-XD.indd 72

12/09/12 15:23:33


Mode & Accesoires et hôtellerie font bon ménage depuis quelques années. Le plus célèbre des joailliers italiens a ouvert à Londres, son Bulgari Hotel & Residences confié à un cabinet d’architectes emmené par le réputé Antonio Citterio. Il Ristorante propose les saveurs italiennes les plus exquises. www.bulgarihotels.com

Après la superbe restauration de La Mamounia à Marrakech, le décorateur Jacques Garcia s’est attaqué avec raffinement aux espaces somptueux de l’Hôtel Selman qui respire la culture du pur-sang arabe liée à l’histoire du Maroc. Le spa est à la hauteur de ce nouvel écrin grand luxe. www.selman-marrakech.com

Toute odeur incongrue a disparu dans cette ancienne station essence de Londres qui accueille désormais un restaurant latino-américain spécialisé dans les produits de la mer : le Shrimpy’s. Le lieu est très couru, mieux vaut réserver longtemps à l’avance. www.shrimpys.co.uk

Philippe Starck se renouvelle dans cette conception moins immédiatement reconnaissable mais pas moins superbe de la version marseillaise du concept hôtelier parisien Mama Shelter. Un hôtel mais aussi un lieu de cultures pour tous les sens. www.mamashelter.com

73

Miles

072_075_V1_Collection.-XD.indd 73

12/09/12 15:23:34


HÔTELS ET RESTAURANTS MILES COLLECTION On connaît le Francis Ford Coppola réalisateur et viticulteur. Il est aussi hôtelier à Bernalda, une localité perdue de son pays d’origine dans la région de Basilicata, où, une fois terminés les travaux de restauration, il a marié sa fille Sofia. Palazzo Margherita : un petit palais de poche méridional. www.palazzomargherita.com

Le Lutetia à Paris a inauguré une suite David Lynch où sont exposées des lithographies créées par le réalisateur de cinéma dans la capitale française et imprimées dans l’atelier de Montparnasse par où sont passés Picasso, Matisse, Giacometti, Miro… www.lutetia-paris.com

Si le Pérou vous paraît éloigné, une visite au nouveau Ceviche (un délice national) de Londres vous donnera l’impression de vous restaurer dans un petit resto de Lima. Décor de bois et assiettes traditionnelles latino sont au programme, sans oublier les cocktails. www.cevicheuk.com

Un restaurant axé sur les produits frais, l’environnement et une vue imprenable sur les dunes environnantes de la côte néerlandaise. Aan Zee à Oostvoorne (à l’ouest de Rotterdam) dispose d’une webcam pour qui veut se faire une idée des lieux avant d’y aller. www.aanzeeoostvoorne.nl

74

Miles

072_075_V1_Collection.-XD.indd 74

12/09/12 15:23:37

SCM_E


Découvrez la Vallée de l’Emme et son Emmentaler AOC incomparable !

Jouez et gagnez un magnifique voyage à la découverte des paysages de la Vallée de l’Emme ou un vélo Emmentaler AOC! Parcourez les routes sineuses de la vallée de l’Emme et découvrez tous ses secrets sur www.emmentaler.be

Les Fromages de Suisse. Suisse. Naturellement. SCM_EMM_concours velo_225x297_FR.indd 1 072_075_V1_Collection.-XD.indd 75

www.lesfromagesdesuisse.be 11/09/12 11:11 12/09/12 15:23:39


CHRONIQUE LA CARTE BLANCHE D’ERIC BOSCHMAN (*)

TOUT SE MÉRITE

Il est de ces lieux qui sont, rien qu’à l’énoncé de leur nom, gage de bonheur et de mystère. Ce confetti de tourbe niché à l’entrée du canal d’Irlande est de ceux-là.

A

u départ de Bruxelles, pour aller à Islay déguster quelques centilitres d’uisge beatha (eau-de-vie en gaélique, uisge étant à l’origine du mot whisky), il faut être franchement motivé. Pas loin d’une journée pour un peu moins de mille kilomètres à vol d’oiseau, c’est du costaud. Au total des trois vols, l’ultime se fait dans un tout petit coucou, genre de Fiat 500, avec 20 passagers à bord. Ambiance dès le décollage: deux larrons locaux, rougeauds au nez assorti, se passent une flasque d’eau-de-vie locale. L’odeur de tourbe se répand jusqu’à la banquette arrière de l’avion. La flasque est vide quand on aligne la piste. Autour, la mer grise moutonne à qui mieux mieux. L’aérogare est un bâtiment de tôle où s’engouffrent les courants d’air. Le chauffeur de notre minibus a lui aussi un gros pif tout rouge. Ça doit être génétiquement local. Au départ, c’est un peu angoissant: il conduit du mauvais côté de la route. Mais comme tout le monde semble procéder de la même manière, tout va bien. La route chevauche de petites collines, des vagues de terre et de lande qui prolongent celles de la mer et inspirent jusqu’au mouvements des arbres, inclinés face au vent comme les vassaux d’un seigneur tutélaire. Les couleurs du ciel affichent quatre saisons par heure. Celles du sol jouent le camaïeu de verts ou

de bruns lorsque des briques de tourbe sèchent. Au passage d’un carrefour, l’église de Bowmore est ronde, car tout le monde sait que le Malin se cache dans les coins. C’est tout juste superbe, en un clin d’œil. Au détour d’un bosquet d’arbres nains protégé par un muret de pierre sèche, face à une piste de bowls, voici notre nid pour la nuit: le désormais célèbre Bridgend Hotel. On empile les clichés. De la patronne – une petite femme qui prend tout, y compris la vie, à bras-lecorps – aux poêles à charbon dans chaque pièce et au tartan tendu sur le sol.

QUI A BU, BOIRA Après une nuit de repos, bercé par le vent de la mer qui se niche à quelques dizaines de mètres, en route pour découvrir le saint des saints du whisky tourbé. C’est un peu comme si un amateur de voitures avait l’occasion d’aller visiter les ateliers d’Aston Martin. Les distilleries de l’île affichent toutes la même livrée blanche et les grosses lettres noires de leur nom sur le côté d’une des bâtisses tourné vers la mer. La nôtre affiche aussi deux tours caractéristiques, côte à côte, noires comme l’ardoise, pour accrocher les nuages trop bas, en plus de ses six lettres formant le mot ARDBEG. Nous avons beau nous trouver dans un endroit hors normes, rien de clinquant, rien de particulier. On fait du whisky, ici. Rien n’indique que l’on fait un des whiskies les plus réputés de la planète. L’Ecosse n’est pas Bordeaux, faudrait pas se mélanger les pinceaux. Le guide nous attend. Solide gaillard, vieilli aux fronts de différentes guerres au service de la Couronne, il est revenu finir le reste de son âge au milieu des moutons, des lochs et des tourbières où il courait enfant. Il marche d’un pas constant, roulant les cailloux à ses pieds comme dans son accent. A lui de nous faire comprendre ce qui «fait» ce produit, ce qu’il est.

LA TOURBE Après une bonne marche, nous arrivons au bord d’un loch. Oui, en Ecosse, on ne dit pas lac, on dit loch. Mais c’est la même chose. Nous arrivons sur un petit site, où on tire de la tourbe juste pour faire plaisir aux touristes et à l’un ou l’autre consommateur local. A l’aide d’un outil spécifique, l’homme extrait des briques parallélépipédiques régulières de la tourbe en nous expliquant sa mère, son père, ses racines, et les temps de son enfance où ils venaient en famille extraire ce précieux combustible. A raison d’un millimètre par an, la tourbe prend du temps pour se former. Là où nous nous trouvons, à vue d’œil, il y en a facile pour deux mètres d’épaisseur… Deux mille ans bien tassés, donc. L’homme nous raconte aussi, Ecosse oblige, le squelette qu’il a trouvé un jour dans une tourbière non loin de là. Au cours de la promenade, nous avons l’occasion de remonter l’histoire de la distillerie en dégustant des cuvées rares et exceptionnelles datant de différentes époques. Le malt est marqué par cette tourbe. Il est même envahi. Suivant les cuvées, il est plus ou moins violent. S’y mêlent des arômes iodés, safranés, des parfums de genêt, de la tubéreuse, un rien de cuir, du tabac blond, de la vanille. C’est un festival. Déguster des choses aussi complexes dans des conditions plus que rudimentaires est à la fois une bêtise rare, mais aussi un souvenir contextuel nettement plus savoureux qu’un laboratoire aseptisé. Ce que l’on perd en précision aromatique, on le gagne ici en image.

LE LOCH Pour notre pique-nique, nous nous posons au bord du loch. L’un des deux qui alimentent la distillerie. Car dans chaque grand whisky se cache une source ou, à tout le moins, une eau particulière. Les experts

76

Miles

076_077_V1_Kroniek_FR.-XD.indd 76

12-09-2012 12:59:00


coupent leurs dégustations à coup d’eau des sources locales qui correspondent aux distilleries, histoire de ne pas dénaturer le produit. C’est un peu du chipotage, mais, lorsque notre mentor du jour plonge son gobelet dans l’eau du loch sans plus de précaution que de veiller à ne pas le perdre, c’est un grand moment que nous partageons illico. C’est vrai que cette eau a une saveur particulière, une texture aussi: même si, par définition, l’eau est censée être insipide et incolore, celle-ci est encore sur mes papilles quelques semaines plus tard. Il est temps de reprendre notre marche et de gagner le lieu où se font les trésors.

LA GAMME Nous n’aurons pas vraiment l’occasion de déguster sur place la gamme actuellement commercialisée. C’est comme ça. Les clients des meilleurs bottiers doivent attendre leurs chaussures à la maison… Mais la gamme en vente est relativement courte. # Le Ten Years est la cuvée de base et c’est déjà vachement bien foutu: élu 3 années consécutives par Jim Murray comme le meilleur 10 ans du monde… # Puis l’Ardbeg Uigeadail 54,2% Vol. Cette cuvée d’Ardbeg a été élue «meilleur single malt au monde de 2009» par Jim Murray.

Uigeadail est le nom d’une des sources qui alimente la distillerie. L’assemblage provient de fûts de 10 et 13 ans d’âge ainsi que de quelques fûts des années 1970. # Ardbeg Corryvreckan 57,1% Vol. Situé entre les îles de Jura et de Scarba, «Coirebhreacain», qui signifie «cauldron of the speckled seas» dans la langue de Shakespeare, est le troisième plus grand tourbillon marin au monde. Une légende raconte qu’un jeune Viking, du nom de Breacan, a dû survivre 3 jours et 3 nuits dans le Corryvreckan, pour prouver son amour à la fille du Lord of the Isles. Sous ce nom étrange, se cache aujourd’hui un whisky d’une rare complexité. Pour l’instant, les fûts dans lesquels il a vieilli ne sont là que pour lui permettre de respirer. Il faudra encore attendre quelques années pour la complexité ultime. # Arbeg Alligator 51,2% Vol. «Alligator» est la nouvelle édition limitée de l’année 2011 de la gamme. Un grand whisky se déguste pur, avec de l’eau plate, sans aucune modération, mais sans jamais de glaçon ou autre cochonnerie. Si vous avez envie d’y ajouter un cola ou de le transformer en cocktail, allez donc faire un tour dans le Coirebhreacain pendant 3 ans et puis on en rediscutera. On trouve la gamme Ardbeg chez les bons cavistes.

LES BOSCHMANESQUES Déguster de grands whiskies demande une ambiance, un climat, un contexte. On ne boit pas les grandes choses comme ça, au coin d’un bar, un mercredi soir, au Châtelain à Bruxelles ou dans n’importe quel autre endroit pathétique du genre. Il faut des préliminaires, une escalade. Voilà de quoi mettre en place le décor. A ÉCOUTER THE POGUES «Young Ned of the Hill» (album Peace & Love) surtout parce que ce n’est pas écossais! SHANE MACGOWAN’S BASQUE PADDYS (sans les Pogues, donc) «Bizardunak» IVOR CUTLER «Life In A Scotch Sitting Room» AIDAN MOFFAT & THE BEST-OFS «How Go Get To Heaven From Scotland» BELLE & SEBASTIAN tout EURYTHMICS «Here Comes The Rain Again» et sa vidéo tellement hors du temps qu’elle est devenue un classique A LIRE JEAN RAY (John Flanders) «Les Contes du Whisky» DON DE LILLO «Great Jones Street» JAMES ELLROY «L.A. Confidential» IAN RANKIN «Knotts And Crosses» A VOIR LARS VON TRIER «Breaking the Waves» A FUMER COHIBA Maduro 5 Magicos, sinon rien (*) Eric Boschman est sommelier, écrivain et chroniqueur. Chez lui, humour et érudition sont un digestif l’un pour l’autre.

77

Miles

076_077_V1_Kroniek_FR.-XD.indd 77

12-09-2012 12:59:02


AGENDA Art@Europarl

Madame Grès: sculpturale mode

Parlementarium, Bruxelles Jusqu’au 31 octobre 2012 www.europa.eu

Modemuseum, Anvers Jusqu’au 10 février 2013 www.momu.be

Saviez-vous que le Parlement européen rassemble depuis 30 ans une collection d’art moderne provenant des 27 pays de l’Union ? Une sélection des 550œuvres est exceptionnellement visible au Parlementarium, le centre pour visiteurs du Parlement européen à Bruxelles.

Qui a vu l’exposition Madame Grès (19031993) au musée Bourdelle à Paris sait à quel point ses créations sculpturales ont été déterminantes. Cette exposition est désormais visible à Anvers. A ne pas manquer.

Madame Grès, Robe du soir Printemps/ Eté, 1975 © Stéphane Piera/ Quidam de Revel/Roger-Viollet

Edouard et Cléopâtre. Egyptomanies depuis le XIXe siècle Villa Empain, Bruxelles Jusqu’au 10 février 2013 www.villaempain.com

Bulgarie: © Vasilena Gankovska.

Fotofever Tour & Taxis, Bruxelles Du 4 au 7 octobre 2012 www.fotofeverartfair.com Fotofever peut être comparé à The Affordable Art Fair: une foire d’art pour collectionneurs débutants à budget réduit. Ce salon parisien de photographie c ontemporaine sera à Bruxelles avec 70 galeries cet automne.

La Villa Empain, la villa Art Déco restaurée de Louis Empain, propose régulièrement des expositions à thème sur le rapprochement entre des cultures orientale et occidentale. Pour l’instant, les lieux accueillent des objets illustrant l’obsession du XIXe siècle pour l’Egypte. Claudette Colbert dans le rôle de Cléopâtre dans le film homonyme de Cecil B. DeMille (1934) © Paramount Pictures Corporation

Maillol Kunsthal, Rotterdam Jusqu’au 10 février 2013 www.kunsthal.nl

Frederic Fontenoy, Sans titre n° 1350, © Galerie Libertine

Newtopia En plusieurs lieux à Malines Jusqu’au 10 décembre 2012 www.newtopia.be Le Droits de l’Homme ne sont pas un sujet courant dans l’art. C’est pourquoi la commissaire Katarina Gregos a choisi des œuvres de 70 artistes originaires de pays où ces droits sont menacés. Plusieurs lieux accueilleront cette manifestation à Malines.

Aristide Maillol, La Montagne, 1937, Collection particulière

C ent ans aprè s la première exposition étrangère d’Aristide Maillol (1861-1944), le sculpteur français est à nouveau exposé à Rotterdam. Le Kunsthal accueille ses sculptures, dessins, esquisses et correspondance.

Richard Hamilton: The Late Works National Gallery, Londres Du 10 octobre au 13 janvier 2013 www.nationalgallery.org.uk Dans les dernières années de sa vie, Richard Hamilton (1922-2011) était en train de préparer avec soin une exposition rétrospective pour la National Gallery. Il est malheureusement décédé avant de terminer son travail. L’exposition propose ses derniers chefs-d’œuvre, dont certains inachevés. Andy Warhol, Electric Chair (1971), collection Karel & Martine Hooft © Dirk Pauwels

Courtesy of the Estate of Richard Hamilton

78

Miles

078_081_V1_Agenda_FR.indd 78

12/09/12 15:05:13


L’atelier Claude Aïello Grand-Hornu Images, Grand-Hornu Jusqu’au 16 décembre 2012 www.grand-hornu-images.com Grand-Hornu Images, à deux pas du MAC’s, est le musée de design le plus important de Wallonie. Il présente actuellement une exposition sur l’œuvre du céramiste français Claude Aïello, qui a collaboré avec la crème des éditeurs de design contemporains.

«Night Cabin», Karlsplatz, Vienne, Expo «Un coup de dés», Generali Foundation, Vienne, 2008

Peter Downsborough, Saint Ghislain, 2004, © Peter Downsborough

Le Miroir et les chemins

Joëlle Tuerlinckx

MAC’s, Grand-Hornu Jusqu’au 14 octobre 2012 www.mac-s.be Pour célébrer le 10e anniversaire du MAC’s, Laurent Busine a rassemblé une exposition sur trois artistes de la collection permanente: Peter Downsbrough, Jacqueline Mesmaker et Philippe Durand. A leur manière, ils travaillent chacun autour de la subjectivité de la réalité.

Wiels, Bruxelles Jusqu’au 6 janvier 2013 www.wiels.org On pouvait s’étonner que personne, chez nous, n’ait eu l’idée d’organiser une expo solo autour de l’artiste belge Joëlle Tuerlinckx. Wiels s’empare de la primeur. Claude Aïello, Jarre d’Iran © Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt

The Body as Protest Albertina, Vienne Jusqu’au 2 décembre 2012 www.albertina.at Cette exposition de photos met l’accent sur les différentes approches du corps humain à travers des œuvres de Robert Mapplethorpe, Bruce Nauman et John Coplans, notamment. Le corps photographié comme moyen de protestation sociopolitique. Eric De Ville, La Tour de Bruxelles, Collection de l’artiste © Eric de Ville/DR

Babel

Constant Permeke, De Sjees, 1926, Collection MuZEE, Ostende Photographe: AD-ART Sint-Amandsberg © SABAM 2012

John Coplans, Interlocking Fingers No. 17, 2000, © John Coplans / Albertina

Palais des Beaux-Arts, Lille Jusqu’au 14 janvier 2013 www.pba-lille.fr/ En apéritif à la grande exposition Les Fables du Paysage Flamand inaugurée le 5 octobre, le musée des Beaux-Arts de Lille propose déjà cette exposition d’œuvres contemporaines autour du thème Babel.

Constant Permeke Palais des Beaux-Arts, Bruxelles Du 11 octobre au 20 janvier 2013 www.bozar.be Soixante ans après sa mort, deux expositions sont consacrées à l’expressionniste flamand Constant Permeke. La plus grande, à Bozar, est une rétrospective. Le commissaire d’exposition Willy Van den Bussche complète les œuvres de Permeke avec des tableaux de Thierry De Cordier et Marlène Dumas.

3 x Collectie MSK, Gand Jusqu’au 16 décembre 2012 www.mskgent.be Le musée des Beaux-Arts de Gand met l’accent sur deux artistes de sa collection permanente, Théo van Rysselberghe et Abraham Grapheus, et sur les donations qui ont été à l’origine des collections du musée.

Théo van Rysselberghe, De lezing door Emile Verhaeren, 1903, © MSK Gent

79

Miles

078_081_V1_Agenda_FR.indd 79

12/09/12 15:05:15


AGENDA Bohèmes Grand Palais, Paris Jusqu’au 14 janvier 2013 www.grandpalais.fr

Canaletto, Le Palais des Doges et la rive degli Schiavoni, 1730, Knutsford. © NTPL / John Bethell

La vie d’artiste est souvent associée à une vie de bohème. Nombre d’artistes entretiennent eux-mêmes ce cliché: Van Gogh, Matisse, Turner ou Courbet. Le Grand Palais célèbre le thème et couvre trois siècles de vie de bohème.

Jean-Baptiste Camille Corot (1796-1875), Zingara au tambour de basque, vers 1865, Musée du Louvre, département des peintures © RMN (Musée du Louvre)/René-Gabriel Ojéda

Canaletto à Venise Arnoid Newman, Igor Stravinsky, New York 1946 © Getty Images

Fotomuseum, La Haye Du 13 octobre au 13 janvier 2013 www.fotomuseumdenhaag.nl Un des plus grands portraitistes photographiques du XIXe siècle se voit consacrer une rétrospective posthume à La Haye. Arnold Newman a pris des photos iconiques de Picasso, Stravinsky, Piaf, Capote, Calder, Kennedy, Warhol et tant d’autres.

Jordaens et les Antiques Musées Royaux des Beaux-Arts, Bruxelles Du 12 octobre au 27 janvier 2013 www.fine-arts-museum.be Jordaens est considéré comme le peintre de scènes populaires et de la belle vie. Une exposition prestigieuse met ici l’accent sur le Jordaens «sérieux» à travers 80 tableaux, tapisseries, esquisses et sculptures.

Jacob Jordaens, Pan et Syrinx, vers 1620, © Bruxelles, KMSKB-MRBAB

Fabulous Fifties – Fabulous Fashion Gemeentemuseum, La Haye Du 6 octobre au 3 février 2013 www.gemeentemuseum.nl Pourquoi les années 50 sont-elles tellement «tendance» en mode, art et design? En quoi les angoisses d’une période de crise et l’optimisme de l’époque peuvent-ils être rapprochés? La réponse d’un musée qui montre et qui pense!

Max Heymans, Hoed, début des années 50, Amsterdam. Collection Gemeentemuseum Den Haag

Musée Maillol, Paris Jusqu’au 10 février 2013 www.museemaillol.com

Arnold Newman: masterclass

Canaletto s’est taillé une réputation internationale grâce à ses superbes vues de Venise. Le musée Maillol à Paris propose ces cartes postales géantes du XVIIIe siècle. On ne s’étonnera pas que Canaletto soit de nouveau en vogue dans les foires et ventes publiques...

Bureau et chaise d’école, catalogue de la XIIe Triennale à Milan «Vivre à l’Ecole comme chez soi», 1960 © Gian Sinigaglia, Milan. ADAGP, Paris, 2011

Jules Wabbes: Rétrospective Palais des Beaux-Arts, Bruxelles Du 17 octobre au 6 janvier 2013 www.bozar.be Grâce à Marie Wabbes, historienne de l’art et fille de Jules, une grande exposition est consacrée aux créations de mobilier de son père. Pièces originales, premières éditions et documents personnels font de cette expo un must pour les amateurs et les collectionneurs de design.

Antica Namur Namur Expo Du 10 au 18 novembre 2012 www.antica.be Le salon wallon par excellence pour les antiquités. Il en est à sa 36 e édition. L’or constitue le thème central de cette année. Mais qui n’aime pas l’or y trouvera des antiquités, du design vintage et autres pour faire son bonheur. Antica Namur, © Antica Namur

80

Miles

078_081_V1_Agenda_FR.indd 80

12/09/12 15:05:17


078_081_V1_Agenda_FR.indd 81

12/09/12 15:05:19


CONSEILS POUR GENTLEMEN

UN SEUL STYLE : LE BON !

Il y a quelques années, Eau Sauvage de Dior publiait un «Petit Manuel du Gentleman Sauvage» avec des textes raffinés signés Louis de Mailly et de superbes illustrations du pinceau de Bertrand de Miollis. Une soixantaine de pages avec des conseils simples et de bon goût constituent un petit carnet devenu très rare. Dans ce numéro et les éditions qui le précèdent et le suivent, nous vous en présentons les conseils les plus pertinents. TEXTE: JULES GEVAERT Un gentleman sauvage n’a qu’un style. Son élégance est personnelle et constante. Il ne suit pas la mode, mais se l’approprie. Pas de recherche ou de raffinement excessifs chez lui. Sans changer son style, le gentleman sauvage saura comment s’habiller en fonction de la période de l’année. C’est une condition de l’élégance. II. LE HAUT - LA CRAVATE

Un gentleman sauvage doit savoir faire plus d’un nœud de cravate. Tres habillé, le nœud Windsor est plus imposant et très ferme. Comme il est volumineux, mieux vaut le choisir pour une cravate fine et le porter avec une chemise à col italien évasé.

Le nœud Onassis est habillé et simple à faire grâce à une pince glissée en dessous du nœud afin de lui donner du volume.

Le nœud Prince Albert : original sans être excentrique, il s’adapte à une cravate fine, à laquelle il donne du corps, et se porte avec tous les types de col. S’il choisit une cravate en tricot de soie assez épaisse, il fera un nœud simple, mais peu utilisé : le «school boy», encore plus fin que le nœud simple. Il se porte avec une chemise à col serré boutonné ou à col français classique.

Le gentleman fera en sorte que le bout de sa cravate touche le milieu de sa ceinture et que le bout des manches de sa chemise dépasse le bout des manches de la veste de 2 cm.

DANS NOTRE PROCHAIN NUMÉRO : III. L’ART ET LA MANIÈRE 82

Miles

082_082_V1_Tips_FR.indd 82

13-09-2012 11:04:54


events - venues - seminars - catering - banquets

www.gardensofaromates.com


Le pilote a toujours le meilleur point de vue.

Je peux vous voir. Spitfire Chronographe. Réf. 3878: À l’époque des légendaires «dogfights», aucune technique ne secondait le pilote en vol. S’il désirait exploiter le plein potentiel de son Spitfire, il se devait de garder l’œil sur chaque détail. De nos jours, la Spitfire Chronographe d’IWC le permet aussi: la grande seconde est au centre avec l’indication de la date, les aiguilles des minutes et des heures rappelant la forme des pales d’une hélice sont parfaitement visibles sur le cadran de 43 mm de diamètre. IWC. Conçue pour les hommes.

Mouvement de chronographe mécanique | Remontage automatique | 68 heures de réserve de marche après remontage complet | Affichage de la date | Fonction stop minute et seconde | Fonction flyback | Petite seconde avec dispositif d’arrêt | Remontage à doubles cliquets (illustration) | Couronne vissée | Verre saphir bombé, antireflet sur les deux faces | Étanche 6 bar | Acier fin

G i l s o n Hilton Hote l, A nve r s, + 32 32 26 74 33 • H o r l o g e s S l a e t s A nve r s, + 32 32 13 50 8 0 • G i n ot t i A nve r s, + 32 32 31 56 92 • D e G r e e f B r u xe ll e s, + 32 25 11 95 9 8 • G i l s o n B r u xe ll e s Hilto n, T h e Hote l, B r u xe ll e s, + 32 25 12 8 6 9 9 • H a l l o f T i m e B r u xe ll e s, + 32 25 39 34 50 • H e u r s e l G a nd, + 32 92 6 4 29 29 • G i l s o n Has se lt, + 32 11 23 10 91, G i l s o n K nok ke, + 32 50 6 0 19 72 • Pi r o n J oa i l l e r i e L iè g e, + 32 42 23 41 78 • George Louvain, +32 16 22 28 16 • Juwelier Haesevoets Waregem, +32 56 61 07 36 • Belgian Sk y Shops Bruxelles National Airpor t, Z ave nte m, + 32 27 15 10 26 • J M o l i to r H o r l og e r Lu xe mbourg, + 352 22 44 9 0 • W i n d e s h a u s e n Lu xe mbourg, + 352 27 44 95 91

2004339_S2G_225x297_p_img_ZS_4c_fr.indd 1

05.09.12 16:11


Miles 6 FR