Page 1

programme

e

1éd4ition

Festival du Printemps des Poètes Luxembourg

1


Festival du Printemps des Poètes - Luxembourg 14e édition

24 | 25 | 26 septembre 2021 avec Annelisa Alleva (Italie) Serge Basso de March (Luxembourg) Rim Battal (France) Ákos Györffy (Hongrie) Doina Ioanid (Roumanie) Rui Lage (Portugal) Lisette Lombé (Wallonie-Bruxelles/Belgique) Judith Nika Pfeifer (Autriche) Lluís Roda (Pays valencien/Espagne) Organisé par le Printemps des Poètes – Luxembourg avec le soutien du Ministère de la Culture en partenariat avec neimënster CELO Hesperange Galerie Simoncini Ambassade d’Autriche Ambassade de Hongrie Ambassade d’Italie Ambassade de Roumanie Centre Català de Luxembourg/Espagne Centre Wallonie-Bruxelles Institut français du Luxembourg Institut Camões / Ambassade du Portugal sous le Haut Patronage de la Ministre de la Culture

printemps-poetes.lu Entrée libre. Réservation obligatoire. Pour le CELO : info@printemps-poetes.lu Pour neimënster : billetterie@neimenster.lu 2


Programme Vendredi 24 septembre

Samedi 25 septembre

Dimanche 26 septembre

CELO 476, route de Thionville Hesperange

neimënster 28, rue Münster Luxembourg

Galerie Simoncini 6, rue Notre Dame Luxembourg

Soirée d’ouverture 19h-21h Accueil dès 18h30

Grande nuit de la poésie 19h-20h Accueil dès 18h30

Matinée poétique 11h

Lectures

Lectures

Lectures

Serge Basso de March Ákos Györffy Doina Ioanid Rui Lage Lisette Lombé

Annelisa Alleva Serge Basso de March Rim Battal Ákos Györffy Doina Ioanid Rui Lage Judith Nika Pfeifer Lluís Roda

Annelisa Alleva Rim Battal Judith Nika Pfeifer Lluís Roda

Lectures des lauréat.es du concours Jeune Printemps édition 2021

20h-21h Pause-repas

Débat avec tous les poètes et poétesses du festival

21h-22h Reprise des lectures

Retransmission en livestream sur le FB du PPL

Encadrement musical Vedran Mutić

Encadrement musical Vedran Mutić (contrebasse)

Encadrement musical Vedran Mutić

3


Italie

Annelisa Alleva Annelisa Alleva est née à Rome, où elle vit. Licenciée en Langue et littérature russes, elle a obtenu des bourses d’études à Saint-Pétersbourg, Prague, Brno, Varsovie, Ohrid. Elle a publié plusieurs recueils : Mesi, Chi varca questa porta, Lettera in forma di sonetto, Astri e sassi, Aria di cerimonia, L’oro ereditato, Istinto e spettri, La casa rotta (Prix Sandro Penna 2011), Caratteri (Prix Viareggio Giuria 2019) et le recueil de poèmes A memoria / Naizust’, dans une édition bilingue russe-italien. L’automne prochain va paraître aux États-Unis le recueil Selected poems. En 2013, elle a publié un volume d’essais et souvenirs Lo spettacolo della memoria. Elle a traduit du russe des auteurs classiques et de la poésie contemporaine.

Il mondo non è piccolo, come dice la gente, ma infinitamente grande. E io non tendo a rimpiccolirlo a mia misura, ma a volerlo grande. In te come in poche altre creature è tutto racchiuso. Tu stesso sei grande, un gigante. In te spaesato amo il mondo, che anche tu ami. Lui mi ha sempre salvato, in te è più grande.

Le monde n’est pas petit, comme on dit, mais infiniment grand. Et je n’ai pas tendance à le réduire à ma taille, mais à le vouloir grand. En toi comme en quelques autres créatures, il est enfermé. Tu es toi-même grand, un géant. En toi, dépaysée, j’aime le monde que tu aimes aussi. Il m’a toujours sauvée, en toi il est plus grand.

4


Luxembourg

Serge Basso de March Fils d’immigrés italiens, Serge Basso de March est né en 1960 à Verdun. En 1986, il termine ses études en sciences sociales et économiques à l’université de Rennes. En 1991, il se spécialise dans la promotion de projets socioculturels. Pendant trois ans, il occupe un poste d’attaché culturel à la municipalité de Longuyon. Après avoir dirigé le service culturel de la Ville de Longwy pendant sept ans, il est nommé directeur artistique du Centre dramatique national de Béthune, où il passe cinq années. Il dirige ensuite la Kulturfabrik d’Esch-sur-Alzette de 2002 à 2020. Il a publié quatre recueils de poésie : Contre-marges (2006, éditions PHI), L’envers du sable (2008, éditions PHI), Diable, poète, funambule et autres objets bizarres (2010, Estuaires éditions) et Tryptique d’un horizon aperçu (2020, Lanskine éditions), des polars, deux pièces de théâtre (Les dimanches de Farine, créée au Luxembourg, jouée au Luxembourg, en France et en Belgique en 2009 et 2010, et C’est le printemps, il fait beau, les oiseaux chantent, les arbres bourgeonnent et il est tombé du 3e étage, créée au Luxembourg en 2015), un livre de chroniques et un livre d’aphorismes. Il est aussi l‘auteur de L’ôtre, texte pour jeune public, écrit dans le cadre d’un projet pédagogique avec un collège de Lorraine (2019, non publié). Il est publié dans de nombreuses revues en France et à l’étranger (Belgique, Canada, Espagne, Italie, Luxembourg, Roumanie, Turquie, etc.). Il est traduit en arabe, catalan, espagnol, italien, luxembourgeois, russe, roumain et turc.

Parfois quand le livre s’ouvre il apparaît des vergers de langues et d’étoffes des potagers de morsures et de fièvres qui s’insinuent entre les mailles du poème pour graver sur la page ces moments où la vie fleurit à soupeser le vivre et à regarder la mort en face

5


France

Rim Battal Poétesse et artiste, formée au journalisme et à la photographie à l‘Institut supérieur de l‘information et de la communication de Rabat et diplômée de l’ESJ de Paris, Rim Battal propose un nouveau modèle de femme, d’amour et de corps politique à travers les mots, la performance et les arts visuels. Elle a publié de nombreux ouvrages de poésie parmi lesquels figurent Les quatrains de l’All inclusive, paru aux éditions Le Castor astral en 2021, et L’eau du bain, éditions Supernova, primé par le CoPo, prix décerné par La Factorie, Maison de poésie en Normandie. Son prochain ouvrage sortira en Poche chez Le Castor Astral en février 2022. Rim Battal co-dirige, avec Zoé Besmond de Senneville et Laura Lutard, « Le Bordel de la Poésie ». Ce cabaret immersif de poésie contemporaine, né à New York en 2012, dispose d’antennes partout dans le monde. Battal intègre l’antenne parisienne en 2016 avant d’entrer dans le directoire en 2018. La même année, elle initie et organise La Biennale intime de poésies pour soulever la question de la rémunération des auteurices de poésie. La seconde édition se tiendra en octobre 2021 au Marché de la poésie de Paris. Depuis 2021, Rim Battal enseigne le Photojournalisme à l’Ecole supérieure de journalisme de Paris. Née à Casablanca en 1987, Battal vit et travaille à Paris depuis 2013.

À perpet’ La nuit est tombée à perpet’ Le rose du soleil qui se couche est appelé Ta joue constellée de yaourt Tout le jour on aura joué à petite maison Tu m’accompagneras au métro Pour ne pas rentrer seule sur les épaules Deux trois pulls un Damart et un long manteau

De chez Guerrisol la jupe en laine aussi Des Nike aux pieds - ce que porte une peau L’hiver ce que porte une épaule une vie Durant Bonne route me dis-tu, appelant une longue suite de couloirs une route Il n’y a pas de petite route, me dis-tu Il n’y a pas de petite route j’écrirai en rentrant

6


Hongrie

Ákos Győrffy Ákos Győrffy, born in Vác in 1976, lives in Nagymaros, and works in Budapest at an elementary school for physically handicapped children. Since 1996, he has had numerous poetry publications in journals and anthologies. His first book of poetry was published in 2000, with the title A Csóványos északi oldala (The Northern Side of Csóványos), for which he was awarded the Attila-Gérecz-Prize for the best poetry debut of the year. His second book of poetry, entitled Akutagava noteszéből (From Akutagawa’s Notebook), was published in 2004. Since 2012 he has been a member of the Hungarian Writers‘ Association, in 2016 he became member of the board.

Átkelés

Überfahrt

A mozdulatlan hajtson ki bennem. Árasszon el, mint a komp fülkéjét a köd. Uszadékfa csapódik a horgonylánchoz, megyek feléd. Az átkelés nem kezdődik el és nem fejeződik be. Mintha kétfelé kéne szakadni. Az izmok a hullámzás ritmusa szerint remegnek. A ködlámpa rúdján sirály tollászkodik.

Das Unbewegliche möge austreiben in mir. Überströmen möge es mich, wie der Nebel die Kabine der Fähre. Treibholz schlägt an die Ankerkette, ich gehe auf dich zu. Die Überfahrt beginnt nicht und sie endet nicht. Als müsste man entzweireißen. Die Muskeln zittern im Takt der Wellen. Auf der Stange der Nebellampe putzt sich die Federn eine Möwe.

Traduction: Julia Schiff

7


Roumanie

Doina Ioanid Doina Ioanid est née le 24 décembre 1968 à Bucarest. Poétesse, diplômée de la Faculté de Lettres de Bucarest, elle a enseigné les langue et littérature françaises à l’Université Transilvania de Braşov. Elle a traduit en roumain plusieurs ouvrages de langue française, parmi lesquels Dix heures et demie du soir en été (Vara, la zece şi jumătate seara, Éditions Cartier, Chişinău, 2006) de Marguerite Duras ; Par une nuit où la lune ne s’est pas levée (Într-o noapte fără lună, Éditions Polirom, Iași, 2009) de Dai Sijie. Doina Ioanid est aujourd’hui rédactrice à Observator cultural, l’hebdomadaire culturel le plus important de la Roumanie, après en avoir été pendant une décennie secrétaire générale de rédaction. Elle a publié des éditoriaux et d’autres articles à sur des sujets culturels, des articles d’opinion, des interviews et des chroniques littéraires.

E vremea să porți cercei Înfăşurată-n baticuri, stau cuminte la marginea lumii. Şi cuminţenia mă prinde bine. Numai că sîngele meu nu e la fel de cuminte ca mine, nici degetele mele muiate-n cerneală. Îmi spun c-am crescut, îmi compun o mutră serioasă şi merg la serviciu, dar abia aştept să mă întorc acasă, să mă desfaci uşor din baticuri (cu răbdarea unui neguţător din Damasc), să-mi dai alt nume şi să-mi vorbeşti despre trupurile noastre împreunate, mai frumoase decît Adriatica.

Il est temps que tu portes des boucles d’oreille Enveloppée de batiks, je me tiens sage en marge du monde. Et la sagesse me va bien. Seulement, mon sang n’est pas aussi sage que moi, ni mes doigts trempés d’encre. Je me dis que j’ai grandi, je me compose une bobine sérieuse et je vais au travail, mais j’ai hâte de rentrer à la maison, pour que tu me défasses doucement de mes batiks (avec la patience d’un marchand de Damas), me donnes un autre nom et me parles de nos corps joints, plus beaux que la Mer Adriatique.

Traduction: Jan H. Mysjkin

8


Portugal

Rui Lage Rui Lage (Porto, 1975) est poète, romancier, essayiste, dramaturge et traducteur. Il est l’auteur de sept recueils de poésie publiés entre 2002 et 2016, parmi lesquels Estrada nacional, doublement récompensé (Prix littéraire de la Fondation Inês de Castro et Prix Ruy Belo en 2016/2017). En 2018, son premier roman, O Invisível, paru chez Gradiva, lui a valu deux distinctions : Prix Révélation Agustina Bessa-Luís 2017 et Prix des Auteurs 2019 de la SPA (Société Portugaise des Auteurs) au titre de meilleur livre de fiction narrative. Rui Lage est également auteur de livres pour enfants : Tiago e os Primos Espantam os Morcegos (Tiago et ses cousins épouvantent les chauve-souris) paraît chez Quasi Edições en 2005, et, trois ans plus tard chez le même éditeur, Sermão de Santo António aos Peixes (Sermon de Saint Antoine aux Poissons), une adaptation pour le public jeune. Avec Jorge Reis-Sá, il a organisé l’anthologie la plus exhaustive jamais établie au Portugal : Poemas Portugueses: Antologia da Poesia Portuguesa do Séc. XIII ao Séc. XXI (Porto Editora, 2009). Par ailleurs, il a traduit des livres de Paul Auster, Pablo Neruda, Samuel Becket, Carl Sagan. Docteur en Lettres portugaises de la Faculté des Lettres de l’Université de Porto, il a été chercheur et professeur universitaire, avant de rejoindre le Parlement européen (Bruxelles) comme chargé des ressorts Travail et Affaires Sociales. Il a été élu à l’Assemblée municipale de Porto et il est membre du service culturel du Conseil municipal de cette même ville.

Quando o sombrio corpo se tiver afastado II

Lorsque le corps morose se sera éloigné II

Quando o sombrio corpo se tiver afastado, o espírito voará desamarrado como um vento que sopra onde quer, um vapor, um solvente digital sem conduta ou recipiente ?

Lorsque le corps morose se sera éloigné, l’esprit volera-t-il détaché comme un vent qui souffle de plein gré, une vapeur, un solvant digital sans conduite ni récipient ?

Quando o sombrio corpo se tiver afastado, levará com ele o tumulto e a confusão ? O recato e a recordação? Haverá uma luz, um corpo espiritual em qubits computado ?

Lorsque le corps morose se sera éloigné, emportera-t-il avec lui le tumulte et la confusion ? Le secret et le souvenir ? Y aura-t-il une lumière, un corps spirituel en qubits estimé ?

Quando o sombrio corpo se tiver afastado, e o espírito desancorado navegar de cloud em cloud, o que ficará a ser pensado na casa vazia do servidor ?

Lorsque le corps morose se sera éloigné, et que l’esprit désarrimé naviguera de cloud en cloud, que restera-t-il à méditer dans la maison vide du serveur ?

Traduction: Sonia da Silva

9


Belgique

Lisette Lombé Artiste plurielle, passe-frontières, Lisette Lombé s’anime à travers des pratiques poétiques, scéniques, plastiques, militantes et pédagogiques. Ses espaces d’écriture et de luttes s’appuient sur sa propre chair métissée, son parcours de femme, de mère, d’enseignante. En dérivent des collages, des performances, des livres et des ateliers, passeurs de rage et d’éros. Co-fondatrice du Collectif L-SLAM, elle a été récompensée, en 2017, en tant que Citoyenne d‘Honneur de la Ville de Liège, pour sa démarche d‘artiviste et d’ambassadrice du slam aux quatre coins de la Francophonie. En 2020, elle a reçu un Golden Afro Artistic Awards pour son roman Vénus Poética (éd. L‘Arbre à Paroles) et le Prix Grenades/RTBF pour son recueil Brûler brûler brûler (éd. L‘Iconoclaste).

À plat ventre Je ne te parle pas de ces coups de badine là. Je te parle de sa technique, à lui. Je te parle de maîtres, de cuir, d’orchidées, de perles de sang, de logique délogée, de chocs délicieux et de tapettes cloutées. Je te parle de contraintes, d’impossible fuite, de fesses qui se cambrent, de morsures d’orties, de clitos géants qui débordent des cadres. Je te parle d’abandon, de confiance absolue, de cavernes rock’n’roll sous les monts de Vénus, d’entailles et d’entraves et d’entrailles bénies. Je te parle de bâillon qui m’empêche de parler, de grognements nus qui remplacent les mots et les mots qui ricochent d’une glotte à un gland, comme deux cœurs qui se griment à l’encre du néant, comme deux rimes qui s’affrontent à la poussière d’aimant.

10


Autriche

Judith Nika Pfeifer Judith Nika Pfeifer, Autorin und Künstlerin, publiziert Lyrik, Prosa, szenische Texte, radiofone und performative Arbeiten. Ausstellungen, Foto- und Videoarbeiten, Installationen. Publikationen: tucsonics (hochroth 2019), Violante (Czernin 2017), manchmal passiert auch minutenlang gar nichts (Berger 2015), zwischen (Czernin 2014), nichts ist wichtiger. ding kleines du (Mitter 2012). (Transmediale) Kunstprojekte in aller Welt, div. Preise & Stipendien, Reinhard Priessnitz Preis 2012, Max Kade Writer in Residence Georgetown, Washington DC 2020. Nominiert zum Ö1 Hörspiel des Jahres 2020. Lebt in Berlin und Wien.

konturen punktiert aus der wanne steigen sich abtrocknen ins schlafzimmer gehen sich neben einen menschen legen an einen anderen denken eine hand spüren die decke bis zur nase ziehen : die einen gehen die decke zurückschlagen aufstehen sich anziehen hinausgehen : andere atmen leise : gehen es ist ein noch einmal zigaretten holen gehen : eine hand spüren

11


Espagne

Lluís Roda Lluís Roda (València, 1961) est poète, romancier, essayiste et critique littéraire. Parmi les nombreux prix de poésie qu’il a reçus, il faut indiquer le prix Vicent Andrés Estellés en 1989 (Sobre l’hamada), le prix de la Critique des Écrivains de la ville de València en 1999 (Buirac d’amor) et l’Ibn Hazm en 2005 (De l’ànima). En 2010 il s’est vu décerner le prix des Jocs Florals de Barcelone (Nadir) et a été nommé « Poète de la Ville ». Son essai Sobreviure a la contemporaneïtat a, lui, obtenu le prix Joan Maragall en 2001, caractérisé par le journal Avui comme « un brillant exercice de dissidence intellectuelle ». La poésie de Lluís Roda est considérée comme une alternative novatrice face à la poésie de l‘expérience de la fin des années 1980. D’après Antonio Cabrera, elle « exploite une des veines littéraires les plus particulières et les moins partagées que je connaisse et pas seulement dans la poésie en langue catalane ». Selon le professeur Enric Bou, la poésie de Roda « nous révèle des associations inattendues, des images accablantes qui nous obligent à penser contre les rythmes usagés des poètes habituels ». Sa poésie fait partie de l‘anthologie In the shape of a human body I am visiting the earth (McSweeney’s, 2017). En 2018, Poetry International a souhaité un bon #WorldPoetryDay avec son poème « The poet said to his soul », inclus dans Jas!, un spectacle de jazz et poésie créé par David Pastor et Lluís Roda.

Mon amour consiste Mon amour consiste À regarder les patins des freins de ta voiture, Sans que tu t’en rendes compte, À entrer quand tu prends une douche, Avec la moindre excuse, À jouer comme un acteur de cinéma, Même quand je fais le méchant, À te faire savoir combien j’aime l’odeur du jasmin, Et à t’obliger à le flairer chaque fois que je te le dis, À agrandir toutes tes photos, À te faire des propositions indécentes, Telles que coudre un de mes boutons, Et le faire d’une façon irrésistible, À célébrer tes anniversaires, Même si ça te déplait, À t’offrir des brillants, Une manière sensée, dira-t-on, de prouver l’amour, Qui revient sous forme de cravate, À te tripoter, sans demander ta permission, sans aucun

droit, Avec ton inestimable collaboration, À t’accompagner toujours chez le médecin, À désirer d’autres femmes sans que tu t’en rendes compte, À comparer leurs culs avec le tien par exemple, À ne rien faire pour satisfaire ce désir, À me fâcher en pensant que tous regardent ton cul, À me tenir tel un secret, Pour que tu le découvres, Sans une garantie d’en être un, À résister quand tu me considères à toi à jamais, À me mordre la langue quand je suis sur le point de te le dire, À me souvenir de toi a priori, Pas a posteriori, À te respecter in flagranti, À me faire respecter, À ne pas te dédier des poèmes, À te dédier la vie, À ne jamais me considérer satisfait, À essayer de te rendre heureuse, entre-temps.

12


Accompagnement musical

Vedran Mutić

Vedran Mutić was surrounded by music since an early age. Growing up he learned piano and guitar, but later studied el. bass and kontrabass in Ljubljana (SI) and Rotterdam (NL). After moving to Luxembourg in 2014, he is busy with vastly different projects (jazz, opera and theatre, improvisational and avant-garde, pop etc.) in the country and greater region (BE, DE), while also teaching privately.

13


Nos partenaires

14

Profile for PrintempsdespoetesLuxembourg

Festival Printemps des poètes Luxembourg 2021  

Programme de la manifestation du 24 au 26 septembre 2021

Festival Printemps des poètes Luxembourg 2021  

Programme de la manifestation du 24 au 26 septembre 2021

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded