Page 1

01_P58_UnePalace_BoldCMok_SR2:Palace

19/06/15

15:10

Page 1

Cara Delevingne

Keira Knightley Le triomphe des pâtissières Le mystère des fleurs

Couleurs

de mode Palacescope

N U M É R O

l’agenda très parisien

5 8 Modes, arts et créations à Paris

English texts


PalaceCoste_410x275_Bleu_France.indd 1

23/03/2015 11:21


PalaceCoste_410x275_Bleu_France.indd 2

23/03/2015 11:22


04_P58_SommaireCMok_SR2:Palace20_

19/06/15

9:22

Page 4

Sommaire

58 Juin Juillet Ao û t 2 015

14 Météo des Tendances

14«Ice blonde», couleur d’été. Les bijoux tatouages. Le déodorant connecté.16Le boom des «fan fiction». Le selfie au musée. 18Thé à la mode.20Jewish food. Une envie de miel. 22 Service Palace.La fine mousse des caves à bières.

26 Ta l e n t s

26 Cara DelevingneVive le cinéma! 30 Keira Knightley«Pas assez de bons rôlespour les femmes!» 32 Nekfeu La relève. 34 Matthias Schoenaerts Le succès me terrifie. 38 Akhenaton Des gens que j’aime. 40 Yann Legendre Traits de caractère. 41 Jean-Baptiste BissonnetBoucher orfèvre. 42 Marina KayeIncroyable talent. 43 Talents à suivreGéraldine Martineau, Elisa Lasowski.

44Le triomphe des chefs pâtissières

Nina Métayer, Claire Heitzler, Christelle Brua, Claire Damon, Nathalie Robert, Sophie Vidal.

48 Le mystère des fleurs Photographies Bas Meeuws

58Julien Fournié L’ultra-féminité

P A L A C E C O S T E S J U I N / J U I L L E T / AO Û T 2 0 1 5

4


Photo Sylvie Lancrenon

Paris. 15, rue de la Paix - 66, av. des Champs ElysĂŠes - Information points de vente : 01 80 18 15 90 - www.mauboussin.fr

MAUBOUSSIN_PS_H275xL205mm_HD.indd 1

11/06/15 17:54


04_P58_SommaireCMok_SR2:Palace20_

19/06/15

9:22

Page 6

Sommaire

58 Juin Juillet Ao û t 2 015

64Mode. Eclats couleurs au Musée du quai Branly

Photographies Thanassis Krikis 80 Mauboussin Le talisman d’amour.

82 Carnets de mode

Jour/Né, trio créatif

86 Andres SardaDélicates audaces. 88 Mise en CageLignes de peau. 92 Robyn LawleyPleines formes. 93 Pamela de BeaumaneCouleurs et fantaisie.

94Style au soleil

99 Thierry LasryDans l’œil de la mode. 101 Le parfum des beaux jours.

104 L’été des créateurs grecs

116La magie dela vague Photographies Ray Collins 130 Guy Martin«Jamais de concessions!»

131 PalaceScope 132 Galeries&Musées. 148 Restos&Bars. 160 Concerts&Fêtes. 170 Envies&Plaisirs. P A L A C E C O S T E S J U I N / J U I L L E T / AO Û T 2 0 1 5

6


l es e xc lu s i fs

uniquement d a n s n o s boutiques parisiennes et sur guerl ain.com

localise z votre boutique

l e n o u v e a u pa r fu m f ĂŠ m i n i n

PALACE COSTE-205X275-MY G.indd 1

15/06/2015 12:30


Service Client 01 58 18 14 15

Discover the Possession experience on possession.piaget.com

2x205x275_Possession_CosteNo58.indd 1

15.06.15 15:10


- Collection Possession Anneaux en mouvement

2x205x275_Possession_CosteNo58.indd 2

15.06.15 15:11


04_P58_SommaireCMok_SR2:Palace20_

19/06/15

9:22

Page 10

PalaceCostes est édité par la société PalacePresse. Gérant Claude Maggiori Rédaction: 64rue Tiquetonne, 75002 Paris. 0144 88 24 94 palace@palacepresse.com D IRECTEUR DE LA R ÉDACTION , D IRECTEUR DE LA C RÉATION Claude Maggiori cmaggio@palacepresse.com D IRECTION M ODE Anne Delalandre M ISE EN PAGE , C HROMIE ET R ETOUCHES I MAGES Nader Kassem R ESPONSABLE P HOTO Lucie Gouze E NGLISH T EXTS Tom Ridgway S ECRÉTARIAT DE R ÉDACTION Philippe Bottini A SSISTANTE ET A SSISTANTE DE R ÉDACTION Lila Vandeput contact@palacepresse.com MAQUETTE

Ilona Fioravanti O NT COLLABORÉ À LA R ÉDACTION Sarah Bouasse, Victoria Cadiou-Diehl, Anne Carpentier, Anne Delalandre, Maximilien Delvallée, Kim Grenaa (rédacteur mode), Lucie Gouze, Charlotte Guillemin, Patricia Khenouna, Philippe Latil, Didier Lestrade, Claude Maggiori, Juliette Michaud, Robert Puyal, Bertrand Raison, Sandra Serpero, Patrick Thévenin, Lila Vandeput, Nadine Vasseur, Ellen Willer P HOTOGRAPHIES Paul Bowyer www.paulbowyer.com Ray Collins www.raycollinsphoto.com Keffer www.kround.com Thanassis Krikis www.10artistsmanagement.com Joanna Lorenzo et Benjamin Bornazziniwww.joannalorenzo.com Bas Meeuws www.basmeeuws.com Flavien Prioreau www.flavienprioreau.com P HOTOGRAPHIE DE COUVERTURE Cara Delevingne par Kate David-Macleod PUBLICITÉ

Palace Presse. 64 rue Tiquetonne, 75002 Paris 0144882494 D IRECTRICE C OMMERCIALE Marianne Tran mariannetran@palacepresse.com 0620997757 I MPRIMERIE SEGO 95150 Taverny F ABRICATION Annick Torrès/Rivages G RAVURE Nader Kassem

P A L A C E C O S T E S J U I N / J U I L L E T / AO Û T 2 0 1 5

10

ISSN 1955-9380 Dépôt légal à parution Diffusion :

40 000

exemplaires controlé


lanson-palace-costes-205x275mm-06-2015-fr.indd 1

08/06/2015 11:17:00


04_P58_SommaireCMok_SR2:Palace20_

19/06/15

9:22

Page 12

des marques Le Sommaire

Ambas. Au Bon Marché Rive Gauche. www.ambas.it Acne Studios. www.mytheresa.com Amey Martin. www.ameymartin.com Ancient Greek Sandals.Au Bon Marché Rive Gauche et chez colette. www.ancient-greek-sandals.com Andres Sarda. Au Bon Marché Rive Gauche. www.andressarda.com Angelos Bratis. angelosbratis.it Apriati. 54 rue du Four, Paris VI e. 01 42 22 15 42. www.apriati.com Athena Procopiou. athenaprocopiou.com Au Vase de Delft. 2 rue du Marché-Saint-Honoré, ParisIer. 01 42 60 92 49. Barton Perreira x Christian Roth. www.bartonperreira.com Buly. 6 rue Bonaparte, Paris VI e. 01 43 29 02 50. www.buly1803.com Burberry. fr.burberry.com By Malene Birger. 149 Galerie de Valois, Paris I er. www.bymalenebirger.com e . 01 53 23 88 00. www.bymarie.fr By Marie. 8 avenue Georges V, Paris VIII e . 01 42 22 24 93. www.carven.com Carven. 13 bis rue de Grenelle, ParisVI er Chanel. 31 rue Cambon, Paris I . 08 00 25 50 05.www.chanel.com Christian Louboutin. 17 rue Jean-Jacques Rousseau, Paris erI er. 00 800 10 19 19 19. www.christianlouboutin.com De Grisogono. 358 bis rue Saint-Honoré, Paris I . 01 44 55 04 40. www.degrisogono.com Designers Remix. www.designersremix.com Di Gaïa. www.digaia.com Dior. 01 40 73 73 73. www.dior.com Dolce & Gabbana. www.dolcegabbana.com Dsquared2. 247-251 rue Saint-Honoré, Paris Ier. 01 42 86 54 66. www.dsquared2.com Electric Feathers. electricfeathers.com Elena Kougianou.www.elenakougianou.com Elena Votsi. www.elenavotsi.com Eres. 01 55 90 52 90. www.eres.fr Esiot. esiot.gr e . 01 49 52 84 52. www.fendi.com Fendi. 51 avenue Montaigne, Paris VIII 28 25.www.geraldinecarfield.com Géraldine Carfield. 10 rue de Buci, ParisVIe. 01 43 26 Goralska.8 rue de Castiglione, ParisIer. www.goralska.com Henriette H. www.henrietteh.com Isa Arfen. Sur stylebop.com Joëlle Jewellerry. Au Bon Marché Rive Gauche, chez colette et Montaigne Market. www.joellejewellery.com John Dalia. johndalia.com Jour/Né. Au Bon Marché Rive Gauche et chez colette. www.jour-ne.fr Julien Fournié. julienfournie.com Kenzo. 01 40 39 72 03. www.kenzo.com e Lesca Lunetier. Chez Retrovision, 10 rue Rambuteau, Paris IV . lescalunetier.com Lito. Chez colette et chez White Bird. lito-jewelry.com Loewe.46 avenue Montaigne, Paris VIIIere. 01 53 57 92 50. www.loewe.com Mad Lords. 320 rue Saint-Honoré, Paris I . 01 45 25 08 31. www.madlords.com Marc Jacobs. www.marcjacobs.com Mauboussin. 15 rue de la Paix, ParisII e. 01 80 18 15 90. www.mauboussin.fr Max Mara. 01 49 52 16 00. www.maxmara.com Messika. 259 rue Saint-Honoré, Paris I er. 01 70 39 18 00. Mise en Cage. www.misencage.com Monreal London. monreallondon.com Miu Miu. www.miumiu.com Mykita. 2 rue du Pas de la Mule, ParisIII e. 01 42 71 48 19. mykita.com Nach Bijoux. www.nachbijoux.com Nikos Koulis. Chez colette et chez Montaigne Market. nikoskoulis.gr Noa Raviv. www.noaraviv.com North. north.dk &Other Stories.277 rue Saint-Honoré Paris VIII e.01 53 32 85 05.www.stories.com Pamela de Beaumane. Au Bon Marché Rive Gauche. www.pameladebeaumane.com Paula Cademartori. Au Bon Marché Rive Gauche. www.paulacademartori.com Persephoni. www.persephoni.com 3.1 Phillip Lim. www.31philliplim.com Piaget. 7 rue de la Paix, ParisII e. 01 58 18 14 15. www.piaget.fr Pierre Hardy. 156 Galerie de Valois, Paris I er.01 42 60 59 75. www.pierrehardy.com Prada. www.prada.com Proenza Schouler. www.proenzaschouler.com Ralph Lauren. 173 boulevard Saint-Germain, Paris VI e. 01 44 77 77 00. www.ralphlauren.fr Robyn Lawley. robynlawley.com.au Rocio. En exclusivité au Bon Marché Rive Gauche. Rue de Verneuil. www.ruedeverneuil.com Sophia Kokosalaki. Sur www.net-a-porter.com. www.sophiakokosalaki.com Spyridon Tsagarakis. spyridontsagarakis.com Stella McCartney.08 05 10 30 43. www.stellamccartney.com The Little Vicious. www.thelittlevicious.com Thierry Lasry. www.thierrylasry.com Twins for Peace. www.twinsforpeace.com Urania Gazelli. www.uraniagazelli.com Yannis Sergakis. Au Bon Marché Rive Gauche et chez White Bird. yannissergakis.com Yazbukey. En exclusivité au Bon Marché Rive Gauche. Yiorgos Eleftheriades. www.yiorgoseleftheriades.gr Zeus+Dione. Au Bon Marché Rive Gauche et sur www.net-a-porter.com. www.zeusndione.com

P A L A C E C O S T E S J U I N / J U I L L E T / AO Û T 2 0 1 5

12


14_P58_MeteoTendancesCMok_SR2:Palace

19/06/15

9:27

Page 14

La Météo des Tendances «Ice blonde»,couleur d’été

L

e blond doré de la bimbo laisse la place à l’«ice blond», le blond-blanc conquérant, celui de la célèbre Khaleesi, mère des dragons, de la série culteGame of Thrones. On le voit depuis plusieurs saisons chez les stars féminines du show-business,Rita Ora, Sky Ferreira, Joyce Bonelli, Lara Stone, Imogen Anthony… L’appropriation par la gent masculine interpelle.Lucky Blue Smithen est le meilleur exemple avec son blond-blanc uniforme et son style androgyne. Il défile pour Etro, Tom Ford, John Elliott + Co et Bottega Veneta et compte plus de m 1 illion d’abonnés sur Instagram. Ce blond brouille les genres et devient la couleur unisexe, «nogender» par excellence. Il donne à voir un aspect surnaturel, presque extraterrestre, qui flirte avec l’étrange et intrigue. Devenir blond(e) n’est pas à la portée de tous, puisque le procédé demande une réelle expertise professionnelle. Cette coloration donne lieu à des offres élitistes des coiffeurs dépassant largement la moyenne des prix du marché, surtout lorsque l’on est brun(e) au départ. L’Atelier Blanc (à l’origine de la coloration de Kim Kardashian)réalise des prestations sur mesure allant de 400 à 700 euros et Christophe Robin, coloriste star, a son atelier à l’Hôtel Meurice. And no longer your classic strawberry blonde, but Game of Thrones’ Khaleesi blonde. As stars including Rita Ora, Sky Ferreiraand Lara Stonehave followed the dragon mother’s lead, it was perhaps only a matter of time before the men followed. So all hail Lucky Blue Smith, androgynous idol to teenagers everywhere. Becoming Lucky Blue could prove expensive : at Kim K.’s choice Atelier Blanc, for example, a dye-job goes from €400 to €700.

Les bijoux tatouages

I

mitant le piercing, le bracelet ou encore le collier, les bijoux éphémères se dessinent à même la peau pour un effet trompe-l’œil maîtrisé. Ils évoquent le temps où des décalcomanies à l’eau estampillaient les bras de toute une génération. Aujourd’hui, ces tatouages éphémères sont plébiscités en mode et en cosmétique. A l’instar de Violette–«makeup artist» pour Dior–, qui crée des textures uniques avec relief pour accessoiriser les défilés. Le tatouage à l’oreille a été en vedette pendant la Fashion Week automnehiver 2015, notamment, avecAnthony Vaccarelloet Giambatista Valli, qui ont misé sur ce détail beauté subtil. De nombreuses marques se sont positionnées sur ce produit facile à appliquer: Flash Tattoos, Lulu DK proposent des kits élégants,Tahony mise sur du100 % naturel et hypoallergénique. D’autres marques spécialisées dans les faux tatouages et les stickers régressifs, comme Bernard Foreveret Tattly, élargissent leur offre en proposant des tatouages bijoux. De la même manière queNars. Once upon a time temporary tattoos were only found inside packets of candy; today jewelry versions are turning up.Flash Tattoos and LULU DK have some elegant tattoo-jewelry kits, asBernard Forever, Tattly and Nars. Tahony’s are 100-percent natural and hypoallergenic.

Le déodorant connecté

L

e contrôle de sa transpiration sera bientôt possible grâce àGoogle. Ce dernier vient d’obtenir un brevet pour un déodorant connecté qui permet d’anticiper la transpiration grâce à un capteur sensible (sous le vêtement) qui active un ventilateur diffuseur de parfum. Google was awarded a patent back for a social-network connected device that is supposed to predict your sweat levels and then deodorize when needed.

Le «ice blonde» éclatant de Sky Ferreira PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14


great duty free time in our airports

1,000 brands at duty free prices from the 1st â‚Ź spent, no tax refund procedure, no excess baggage, at Paris-Orly and Paris-Charles de Gaulle Airports.

GB_205x275_ADP_PalaceCostes.indd 1

airports.paris

11/06/15 18:01


14_P58_MeteoTendancesCMok_SR2:Palace

19/06/15

9:27

Page 16

La Météo des Tendances Le boom des«fan fiction»

U

ne première visite sur le site de Fanfiction.net est un choc : 710000 réécritures de Harry Potter, 218000 de Twilight, 53000 du Seigneur des anneaux… les chiffres donnent le vertige. Il ne s’agit pourtant que de la pointe de l’iceberg de cette sous-culture littéraire qui change les codes de l’écriture, notamment pour les jeunes. Une «fan fiction», qu’est-ce que c’est, au juste ? Une fiction écrite par un amateur, basée sur un personnage issu d’une œuvre préexistante: roman, film, série télévisée, ou sur une personnalité publique, notamment pop star. Le phénomène n’est pas vraiment nouveau. Certains n’hésitent pas à faire référence à l’année 1850, lorsque William Makepeace Thackeray décida de réécrire un ouvrage de sir Walter Scott, Ivanhoé : il n’avait pas aimé la fin, déçu du choix de femme du héros. Car ce dont témoigne une fan fiction, c’est l’attachement très fort à un univers et à des personnages. Comme une manière de faire durer le plaisir: de prolonger à l’infini le livre, de supprimer les manques, de proposer des alternatives. Pléthore de genres sont nés : «denialfic» quand un événement déterminant est ignoré (la mort d’un personnage, par exemple), «futurefic» quand les protagonistes sont projetés dans le futur, «crossover» quand plusieurs œuvres se mélangent ou «slash» quand des personnages, souvent masculins, vivent une aventure homosexuelle qui n’existait pas dans l’œuvre originale… Avec le développement de plateformes dédiées, ce qui était une sous-culture «geek» est devenu un phénomène culturel massif. Les marques ne s’y sont pas trompées: Sony Music n’avait pas hésité à passer commande auprès d’un auteur de fan fiction d’une histoire liée à One Direction.

The numbers are amazing. On Fanfiction.net, here are710,000fan-fiction versions ofHarry Potter, 218,000of Twilightand 53,000of the Lord of the Rings… “Fan fic,” as it’s known, has moved from a subculture into a huge, global hive mind bringing new imagination to pop culture’s biggest hits. With as many subgenres as there are authors (denial fic, future fic, slash, crossover), fan fic has caught the eye of traditional publishers: one Texan’s300-installment online story about One Directionwill soon be published in printed form after she signed a “six-figure” deal with Gallery Books.

Le selfie au musée!

A

lors que les musées font la guerre aux perches à selfie, le phénomène du «selfportrait» fait son entrée dans le monde de l’art. En témoignent les nombreuses expositions qui lui sont consacrées, à l’image de l’installation de l’école cantonale d’art de Lausanne lors du dernier Salon international du meuble de Milan. Inauguré en 2015, le premier Musée du selfie vient également d’ouvrir ses portes dans une aile de l’Art in Island Museum de Manille. While some museums declare war on selfie sticks, at theArt in Island Museum in Quezon City, Philippines, entertainingly silly trompe-l’œil paintings are deliberately designed to look great in selfies.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16


Pub_02:Palace20_

16/06/15

9:24

Page 1


14_P58_MeteoTendancesCMok_SR2:Palace

19/06/15

9:27

Page 18

La Météo des Tendances

Thé à la mode?

L

e marché du thé est en passe de vivre une mutation semblable à celle du café. Certains signes ne trompent pas : des ouvertures de bars à thé un peu partout dans le monde, de nouvelles applications en cocktail, notamment, des «it boissons» à base de matcha, une offre premium, des salons dédiés, des collaborations inédites, le rachat de la chaîneTeavana par Starbucks… Et à ces signaux s’ajoute un élément macroéconomique important : la hausse de prix du café! La cérémonie du thé est en quelque sorte un refuge à la portée de tous, un moment traditionnel où la lenteur et le geste sont mis à l’honneur. De nombreux endroits dédiés –entre tradition et modernité– ouvrent ici et là. A Paris, en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés, on peut réserver une cérémonie chez Jugetsudo ou encore découvrir des compositions plus audacieuses chezLily of the Valleydans le Marais. Partout, de Londres à Berlin, en passant par San Francisco ou Tampa en Floride, l’offre autour du thé se développe autant qu’elle monte en gamme. Un salon mondial du thé vient de se tenir en Californie, à Long Beach. Le thé est également une boisson vantée pour ses nombreux bienfaits: amincissant, antioxydant, luttant contre le diabète, facilitant la digestion… A l’heure où le culte du corps s’érige en véritable art de vivre, les bénéfices détox de cette boisson sont massivement médiatisés, jusqu’à devenir un argument marketing puissant sur lequel certaines marques n’hésitent pas à miser. C’est le cas de Kusmi Tea, la marque qui a fait du thé un concept aussi cool que désirable et peut aujourd’hui se vanter d’avoir quadruplé son chiffre d’affaires en trois ans.

La dernière marotte new-yorkaise est le «matcha latte»: une boisson à base de thé vert matcha et de lait cru, il est fouetté pour une texture onctueuse, on le boit chaud ou froid. Consommé telle une potion à base de poudre verte par une flopée d’«early adopters», sa teneur en caféine –moins forte que le café mais plus durable– et ses vertus antioxydantes sont des arguments suffisant pour en faire «la» boisson du moment. A l’origine du buzz? La marque Panatea, qui, après un an d’existence, est déjà distribuée dans les restaurants et les bars les plus branchés de Manhattan. A Paris, les cafésKitsuné (Ier et IXe) et Marcel (XVIIIe) proposent leur propre version. The signs are everywhere: tea is being “coffee-ized.” Tea bars are opening; tea is featuring in cocktails and other trendy drinks ; “premium” teas are hitting the market; and the Teavana chain was just bought by Starbucks. It’s time to experience a Japanese tea ceremony at Jugetsudo in Saint-Germain-des-Près or enjoy the eclectic selection atLily of the Valley in the Marais. For the more cutting edge there is matcha latte: matcha green tea and raw milk whipped until creamy and drunk either hot or cold. It’s available in Paris at Café Kitsuné.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18


Baume de rose 205x275mm - PUB PALACE COSTES - BY TERRY V3.indd 1

21/05/2015 11:12


14_P58_MeteoTendancesCMok_SR2:Palace

19/06/15

9:27

Page 20

La Météo des Tendances

Jewishfood

L

a cuisine juive connaît un nouvel âge d’or. A New York et à Londres, notamment, la vague de la «jewish food» est une révolution alimentaire qui a inspiré toute une génération de jeunes Juifs américains. Leur but? Revisiter la traditionnelle cuisine ashkénaze en l’adaptant aux goûts de la nouvelle génération. La star de ce mouvement est l’Israélien Yotam Ottolenghi : chef, chroniqueur et auteur gastronomique, il a su séduire l’Angleterre avec ses recettes parfumées et pleines de saveurs. Il possède de nombreux établissements à Londres, rédige une colonne «Food» chaque semaine dans leGuardian et a publié trois ouvrages qui se sont vendus à plus de 2millions d’exemplaires dans le monde. Une certaine scène, plus pointue, suit également ce mouvement, comme The Palomar à Londres, qui propose un menu riche en cultures: nourriture typique de Jérusalem, sud de l’Espagne et Afrique du Nord servie avec une approche contemporaine. The Gefilteria s’inscrit dans la même démarche et propose des expériences culinaires uniques à

travers les Etats-Unis. Les fondateurs ont également prévu le lancement d’un livre de cuisine en2016, TheGefilte Manifesto. Un renouveau s’inscrit dans la mouvance plus globale de la «comfort food», rassurante, réconfortante, qui rappelle de bons souvenirs en famille et marque un héritage culturel fort. En atteste le succès des livres culinaires qui revisitent les recettes de grands-mères juives, commeSesame&Spiced’Anne Shooter, TheMile End Cookbookde NoahetRae Bernanoffet Jewish Soul Food: From Minsk to Marrakeshde Janna Gur. Yotam Ottolenghi – chef, restaurateur and author– is leading the vanguard of a new Jewish cuisine from his base in London. He has redefined the taste of the British with his three cookbooks that have sold millions of copies and his five restaurants. You could tryThe Palomar in Soho, which serves the “food of modern-day Jerusalem.” or over in Brooklyn, The Gefilteria.

Une envie demiel

L

es produits à base de miel ne cessent de se diversifier et de monter en gamme: miel au piment rouge africain pili-pili, à l’ail, ou encore version chic aux lamelles de truffes. La marque Amber propose un packaging digne des plus beaux spiritueux, pensé en collaboration avec l’agence de design Oddd. La boutique spécialiséeFamille Mary a installé un bar à miel à l’entrée de sa boutique rue des Martyrs. Le miel fait également son grand retour dans la cosmétique grâce à ses propriétés vitalisantes, régénérantes, antioxydantes et anti-âge. Présent chez de nombreuses marques, comme les baumesNuxe, le shampooing Leonor Greyl et la crème Kiehl’s, le miel prend une nouvelle forme avec des textures innovantes, notamment chez Guerlain avec le Daily Repair Serumde la gamme Abeille Royale et chez H Company avec le sérum Eau Richissime, successeur de l’eau miellée des reines d’antan. Honey is back. For example,Amber honey has ultra-chic packaging designed byOddd, while at Famille Mary, a French honey specialist with six stores in Paris, there are savory honeys with chili, curry or star anise. The sweet nectar is also making a return in cosmetics : Nuxe and Kiehl’s have honey-based lotions, while Guerlain has a full skincare range called Abeille Royale (Royal Bee). E L L E N W I L L E R avec Pierre-François Le Louët, président de l’agenceNellyRodi. www.nellyrodilab.com PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

20


Gas Bijoux 26 rue Danielle Casanova, 75002 – 44 rue Étienne Marcel, 75002 – 8 avenue George V, 75008 Bon Marché – Printemps – Galeries Lafayette – Franck et Fils

gasbijoux.com

PUB_PALACE_COSTE_MAI_2015.indd 1

30/04/15 11:52


14_P58_MeteoTendancesCMok_SR2:Palace

19/06/15

9:27

Page 22

Service Palace Les conseils parisiens d’ A N N E C A R P E N T I E R

La fine mousse des caves à bières

Wilde Leeuw de Blaringhem, en pays flamand, une des plus innovantes. Elle est produite avec l’aide d’un œnologue uand on fait l’état des lieux où l’on vend de la bière à bourguignon qui applique la technique du vieillissement Paris, on découvre que cet or liquide ne se classe pas en fût… In fine, ça donne une bière avec peu de mousse, un élixir quasi vineux qui se marie très bien avec le foie gras. forcément en blonde et brune, qu’il n’est pas l’apanage des hommes et que la Belgique est loin d’en détenir le monopole ! Il y a aussi la bière de la brasserieLa Cambrousse à Bérigny en Normandie, que l’on ne trouve nulle part ailleurs à Paris. Au top,Bières Cultes, qui ne compte pas moins de quatre Idem pour la Ribella, une bière produite à Patrimonio en adresses dans la capitale! (14 rue des Halles, Paris Ier, 44 rue des Corse. Elle est brassée avec du piment et du tabac issu du Boulangers, Paris Ve, 25 rue Legendre, Paris XVIIe, et 40 rue Damréjardin du brasseur… mont, Paris XVIIIe.) En 2007, Dorothée Van Agtse rend compte que le concept de la cave à bières n’existe pas à Paris, Parmi les classiques, il faut citerBootlegger (12 rue de alors même que cet élixir coule à flots dans les bars-brasse- l’Ouest, Paris XIVe), tenue par Julie Fichelle. Autre femme ries-restos de la capitale… Elle ouvre donc sa première cave à bulles, Cécile Delorme Thomasa doublé son Brewberry dans le XVIIIe, y propose d’abord de nombreuses bières (11-18 rue du Pot-de-Fer, Paris Ve) avec un bar où les accords belges, faciles et accessibles. Qui se vendent comme des mets-bières font fureur. Vous pouvez compter aussi sur petits pains ! Elle essaime d’autres adresses jusqu’à un qua- La Cave à Bulles (45 rue Quincampoix, Paris IVe), avec notamtrième espace de dégustation où elle propose des ateliers ment des produits d’épiceries, comme les confitures ou

Q

découvertes de nouveaux produits et des apéros avec des brasseurs. Elle s’ouvre aussi aux bières locales et artisanales, en France et de par le monde. Sa mission:faire découvrir toutes les facettes de la bière. Elle est ravie par les créations parisiennes, comme celles deLa Baleine et de la Goutte d’Or. Et s’amuse des productions américaines, québécoises, norvégiennes, allemandes, japonaises… Comme la blonde au kumquat de Dieu du Ciel(Québec), la Wabi, au wasabi, de Bardi Beer, la Cuvée de Rankefabriquée «à l’ancienne» selon la technique de la fermentation spontanée. Ça donne une bière acide et fruitée, avec une amertume en fin de bouche. Idéale pour les beaux jours. Coup de cœur pour un petit nouveau: laSociété Parisienne de Bière (5 rue des Moines, Paris XVIIe). Fabien a ouvert sa cave à bières il y a moins de six mois au cœur des Batignolles. Et ce n’est pas un hasard, car non seulement il y habite, mais il y fabrique aussi sa propre bière. Où? Dans son salon! Passionné par la technique de brassage, il produit une bière en amateur nommée Batignolle dans le style de la «pale ale» américaine. Fabien s’inscrit ainsi parfaitement dans la micro-brasserie, un phénomène US qui débarque en France. Et pour financer sa production, cet ancien avocat en droit des affaires a ouvert sa caveconsacrée aux bières françaises. Les terroirs de l’Hexagone deviennent aussi passionnants pour leur bière que pour leur vin. Fabien conseille la

les vinaigres à la bière. On aime aussi la blonde de Laponie ou la Pils au chocolat exposées dans le joyeux bric-à-brac de People Drug Store(78 rue des Martyrs, Paris XVIIIe). Cette petite mousse a tout d’une grande. Délicatement, sans la secouer, avec son beau col, portez-la à la bouche, à bonne température et, galopins que vous êtes, ce ne sera pas le plaisir du demi partagé, mais du plein assumé! A N N E C A R P E N T I E R est la fondatrice dewww.monchasseurdadresses.com, le service sur-mesure d’exception à Paris.

If you’re looking for a fine selection of beer in Paris, then Bières Culteshas four locations (14rue des Halles, Paris Ier ; 44rue des Boulangers, Paris Ve ;25rue Legendre, ParisXVIIe ; 40rue Damrémont, ParisXVIIIe). Owner Dorothée Van Agtopened her first store in2007 and has since grown her selection to include hundreds of different brews from around the world. She also stocks beer brewed in Paris such asLa Baleineand La Goutte d’Or. Fabien, the owner ofLa Société Parisienne de Bière(5rue des Moines, ParisXVIIe), is an ex-corporate lawyer who makes an IPA in his living-room-based micro-brewery. He also sells a selection of interesting brews includesWilde Leeuwfrom the north of France. Other beer stops in Paris includeBootlegger (12rue de l’Ouest, Paris XIVe), and Brewberry(11-18rue du Pot de Fer, Paris Ve), both owned by female beer fanatics.La Cave à Bulles (45rue Quincampoix, Paris IVe)has jams and vinegars made with beer, while People Drug Store(78rue des Martyrs, Paris XVIIIe)has a delicious lager from Lapland and a Pilsner with chocolate.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

22


BOUTIQUE AKILLIS 332 RUE SAINT-HONORÉ PARIS +33 1 42 96 47 20

WWW.AKILLIS.COM

CHEZ L’ECLAIREUR PARIS / JULIAN JOAILLIERS SAINT-TROPEZ / BELLINI AIX-EN-PROVENCE / TEMPS ET PASSIONS MONACO LALY NIKKI BEACH / CRYSTAL KIEV / EMPORIUM BAKU / LUISAVIAROMA FLORENCE / MICHAUD VERBIER FABIENNE MIOT SAINT-BARTH / SEDDIQI DUBAI / BJC BAHRAIN / MYSTERE CASABLANCA


Sculpter, mincir… et le montrer. I N N O VAT I O N M I N C E U R

Masvelt 50 ans d’expertise minceur concentrée dans une formule unique, enrichie des dernières découvertes sur la formation des rondeurs rebelles. Avec Masvelt, Clarins associe pour la première fois, le double pouvoir affinant de l’extrait de coquelicot, à la fois anti-stockage et déstockage des graisses. Sa délicieuse texture, fine et fondante, invite au massage pour plus de plaisir et de bien-être. Dès deux semaines, Masvelt redessine votre silhouette1. Vous n’avez plus rien à cacher ! Clarins, No 1 du Soin Prestige en France2. Dès 2 semaines, 85% des femmes ont constaté leurs bras amincis1. Dès 4 semaines, 83% des femmes ont constaté leur ventre et taille amincis1.

86% des femmes ont trouvé leurs courbes plus belles . 1

1. Test de satisfaction, 49 femmes utilisatrices de produits amincissants. 2. Source : NPD Beauty Trends® France, YTD Octobre 2014.

Disponible sur clarins.com, en parfumeries et grands magasins.

AP DP MASVELT PALACE COSTES 410x275mm FR FR.indd 1

12/06/2015 10:36


AP DP MASVELT PALACE COSTES 410x275mm FR FR.indd 2

12/06/2015 10:37


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:06

Page 26

«Tout un tas de photographes ont commencé à dire que j’étais une jolie petite chose bizarre qu’ils aimeraient photographier.»


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:06

Page 27

Talents

Cara

Delevingne

vivele

cinéma! E

Selfridges, mais aussi chroniqueuse pourVogue. Mon grand-père était un «sir» qui avaitdirigé deux grands quotidiens britanniques. Avec ma grand-mère, dont j’ai hérité les superbes sourcils, ils entretenaient un cercle social qui mélangeait l’aristocratie et la jet-set de l’époque. Parmi lesquelles tout un tas de photographes, qui ont commencé à dire que j’étais une jolie petite chose bizarre qu’ils aimeraient photographier. (Rires) C’est quoi, cette «différence» qui fait qu’un mannequin se démarque ?

Kate Moss ou Twiggy se sont démarquées car elles étaient inattendues. Kate Moss échappait à tous les critères et s’est davantage imposée comme une icône rock qu’un mannequin. Au même moment, Cindy Crawford, Naomi Campbell et Linda Evangelista échappaient, elles aussi, à leur statut, en dansant par exemple avec George Michael dans le clip de Freedom. Kate Moss est une idole, je suis flattée qu’on nous compare, alors que je ne suis qu’un Gremlin!Mais, comme elle, je suis «petite»: 1,73 mètre, ce qui ne m’a pas empêchée de défiler non-stop!

lle est la top model dont on parle le plus depuis Kate Moss, à laquelle on la compare inévitablement. Son succès fou et son impact auprès de sa génération, Cara Delevingne les doit d’abord à son look, qui a fait voler en éclats les codes de la mode: ses fameux sourcils foncés de blonde indomptable sur un fascinant visage mutin, son Peu de top models deviennent des stars de cinéma… petit gabarit énergique… Mais aussi à sa rafraîchissante Je n’ai jamais voulu être un mannequin. J’ai toujours voulu attitude «anti-establishment». Star de campagnes mondevenir actrice. Sauf que je pensais qu’il fallait passer par diales pour Burberry, Chanel, égérie beauté d’Yves Saint une école d’art dramatique, alors que moi je voulais Laurent, elle n’a pas hésité une seconde, pour un petit film voyager, gagner ma vie… Devenir un mannequin aussi de Karl Lagerfeld, à camper une Sissi des temps modernes célèbre a été une expérience extraordinaire, mais terriaux côtés de Pharrell Williams. Il faut savoir que cette prin- fiante. Et «épuisante». Vous travaillez dur, en vous concencesse rebelle aux nombreux tatouages a été élevée dans la trant uniquement sur l’enveloppe physique, alors que l’imhaute société londonienne et éduquée à la très artistique et portant est à l’intérieur. C’est le yoga qui m’a sauvée, qui m’a select école de Bedales, dans le Hampshire. Dans son arbre permis d’être en phase avec mes émotions, d’assumer mes généalogique, on trouve des lords et des vicomtes; sa sœur, désirs. Dont celui de cinéma. Poppy, a été la première it-girl de la famille, et sa marraine On vous attend dans six films! On va d’abord vous voir, s’appelle Joan Collins. Aujourd’hui, à l’aube de ses le 12 août en France, dans La Face cachée de Margo, 23 ans, surdouée, très drôle dans la vie, Cara Dele- «Je n’ai jamais de Jake Schreier, et, à l’automne, dans Pan, où vous voulu être vingne part à la conquête d’Hollywood! Rencontre retrouvez votre réalisateur d’Anna Karenine, un mannequin. Joe Wright. à l’hôtel London de Los Angeles, une tasse de thé à Devenir un la main. So british! LaFace cachée de Margoest adapté d’un best-seller mannequin de John Green, l’auteur deNos étoiles contraires. J’y Comment avez-vous été découverte ? aussi célèbre joue une étudiante qui fuit son passé au point de CARA DELEVINGNE. J’ai été repérée à l’école par a été une devenir un mystère total. C’est un personnage la mère de ma meilleure amie. Il se trouve qu’elle expérience dirigeait l’agence Storm, qui avait aussi découvert extraordinaire, qui, comme moi, agit à l’instinct, sans jamais mesurer les conséquences. Dans le conte de fées Kate Moss… J’avais 10 ans. Cependant, mon premais Pan, je suis une sirène sauvage… Ça me rappelle mier photo shoot, c’était avec Bruce Weber, pour terrifiante. le Vogue Italie. Je devais avoir 7ans. Ma famille évo- Et épuisante.» mon enfance, où je détestais qu’on me force à être amie avec les gosses des riches. Je préférais luait dans le milieu de la mode et des arts. Ma mère, Pandora, prénom qui décrit très bien le panache de ses attitudes et que j’ai tatoué sur mon bras, était «personal shopper» aux grands magasins PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

27


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:06

Page 28

Talents courir dans les bois,nager nue et mettre des fleurs dans mes cheveux. (Rires) Vous avez aussi tourné The Face of an Angel, de Michael Winterbottom, qui s’inspire d’un terrible fait divers: le viol et l’assassinat en Italie d’une étudiante britannique. Vous ne craignez pas les rôles difficiles ?

Non. Mes modèles sont Cate Blanchett et Tilda Swinton. J’ai utilisé pour ce rôle la méthode Stanislavski, que j’ai suivie à Londres avec un professeur russe octogénaire. Une expérience très intense, mais que je ne regrette pas. Et la musique?

C’est ma passion! C’est Pharrell Williams, quand nous avons tourné pour Karl Lagerfeld le petit filmReincarnation, qui m’a poussée à explorer mon talent musical. J’écris, depuis toujours des chansons en m’accompagnant à la batterie ou la guitare. A 13ans, j’avais monté un groupe, The Clementines ! Depuis, je rêve de collaborations créatives. On a récemment improvisé un duo avec Taylor Swift. Mais mon fantasme ultime, en plus de passer à la réalisation, est de travailler avec Beyoncé. Propos recueillis par J U L I E T T E M I C H A U D Photographie Peter Lindbergh/Agence A. «La Face cachée de Margo», sortie le 12août.

“Iwas discovered at school when I was 10 by my best friend’s mother who was head of Storm Models Management. My first photo shoot was with Bruce Weber forVogue Italia; I must have been seven. My grandfather, a lord, was a newspaper executive. He and my grandmother, from whom I inherited my eyebrows, were friends with photographers, and some of them started to think that I was a pretty weird creature who they would like to photograph. I never wanted to be a model. I always wanted to be an actress, but I thought I had to study drama and I wanted to travel and earn a living. “In Paper Towns, an adaptation of a YA best-seller by John Green, I play a mysterious student who tries to escape her past. Like me, she acts on instinct without realizing the consequences. In Pan, I play a wild mermaid, which reminded me of my childhood. “Music is my passion. I have been writing songs, playing drums and guitar since I was a kid. Pharrell Williams pushed me to explore my music when we were shooting the short film Reincarnation with Karl Lagerfeld. My ultimate dream, aside from directing, is to work with Beyoncé.”

Cara Delevingne et Nat Wolff dans «La Face cachée de Margo», réalisé par Jake Schreier.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

28


JEAN-PAUL GOUDE POUR AUBERTSTORCH - 44 GL 552 116 329 RCS PARIS.

205X275_PRESSE_BAIN 15_PALACE COSTES_HSM

ESPACE BAIN 4 E ÉTAGE MAGASIN PRINCIPAL

205x275_Presse_BAIN 15_Palace Costes_HSM.indd 1

40, BD HAUSSMANN Plus de mode sur galerieslafayette.com

10/06/15 11:20


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

«Etre actrice? Ce n’est pas être une star, car cela ne veut rien dire. C’est célébrer la différence. Dans la vie, il m’arrive de manquer d’empathie, alors je dois en trouver au cinéma.»

19/06/15

10:06

Page 30


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:06

Page 31

Talents

Keira

Knightley

«Il n’y a pas assez de bons rôles pour les femmes»

A

cinéma. Je n’ai pas été déçue, carc’est un acteur de génie, et en plus il est adorable! Mais j’arrête, je me fais du mal! (Rires) Pour vous, être actrice, c’est...?

Pas être une star, car cela ne veut rien dire. C’est célébrer la différence. Dans la vie, il m’arrive de manquer d’empathie, alors je dois en trouver au cinéma et m’améliorer à chaque fois. Actuellement, la culture a un rôle important à jouer dans la lutte contre l’obscurantisme, et, en tant qu’actrice, je suis très fière de faire partie d’un film commeImitation Game, qui a permis de générer une prise de conscience sur l’homophobie. En septembre, on va vous voir dans Everest, une histoire vraie.

près Imitation Game, qui lui a valu une nomination à l’oscar de la meilleure actrice dans un second rôle, revoilà Keira Knightley en adolescente attardée, dans le très rafraîchissant GirlsOnly de Lynn Shelton. Dans la vie, la délicieuse Anglaise, qui vient d’avoir30 ans et son premier enfant, a, au contraire, toujours fait preuve d’une exceptionnelle maturité, aussi libre et énigmatique que laMademoiselle de Coco Chanel qu’elle incarne divinement. Lors de notre interview, frondeuse et rieuse, robe Stella McCartney et chaussures Miu Miu, Keira utilise souvent le mot «adorable». On ne saurait mieux dire.

Une histoire incroyable! Celle, choc, de deux expéditions rivales prises dans une tempête de neige en1996.C’est une des plus grosses tragédies de l’histoire de l’Everest, qui fit huit morts. Le film est réalisé par Baltasar Kormákur, avec un casting incroyable: Josh Brolin, Jake Gyllenhaal, Robin Wright... Mais je n’ai qu’un tout petit rôle, celui de Jan Hall, la femme exceptionnelle d’un des alpinistes victimes du drame. J’attends de découvrir ce film événement, comme une simple spectatrice, avec impatience. Parlons de mode: Chanel, Karl Lagerfeld, les tapis rouges...

J’ai rencontré Karl Lagerfeld pour la première fois dans une ruelle derrière le Ritz. Puis, je me suis rendue dans son fabuComment choisissez-vous vos projets ? leux bureau, très chic! Les magnifiques campagnes Chanel KEIRA KNIGHTLEY. J’ai adoré jouer dansLes Pirates des m’ont donné beaucoup d’audace. Les tapis rouges? Caraïbes, même si, dans ma jeunesse, les films que j’aimais J’aime leur côté cinématographique, mais le glamour ne fait n’étaient pas les blockbusters d’action. J’ai un grand faible pas partie de mon quotidien. Pour les représentations, je pour les films d’époque anglais de ma filmographieOrgueil ( et préjugés, The Duchess), mais je ne pouvais pas rester enfermée suis même tentée de m’habiller moi-même, sans calcul. Mais on m’en dissuade…(Rires) dans des corsets toute ma vie! Tourner avec David Cronenberg, par exemple, fait partie des défis «Actuellement, Propos recueillis par J U L I E T T E dont j’ai besoin. Car il n’y a pas assez de bons rôles la culture a un M I C H A U D pour les femmes. Voir Scarlett Johansson dans un rôle important Photographie Jeff Vespa/Contour by Getty Images à jouer dans film aussi original queUnder the Skinm’a beaucoup Keira Knightley is ready to get out of corsets la lutte contre and not just because she just had her first child. inspirée. Je choisis mes projets avant tout de manière spontanée, à l’instinct, mais aussi en l’obscurantisme, Proud though the 30-year-old actress is ofPride et, en tant and Prejudice and The Duchess, she jumped at the tenant compte de la qualité des rôles féminins. qu’actrice, chance of playing a young woman who refuses to Comme Girls Only ? Exactement ! La réalisatrice Lynn Shelton, qui a je suis très fière grow up in Lynn Shelton’sLaggies. It was the chance to stretch herself and also something commencé sur le tard dans le cinéma indépen- de faire partie dant, est vraiment une personne formidable. Pas d’un film comme rare: a good role for an actress. “Lynn is a great “Imitation person,” she says, “andLaggies is an American névrosée, proche de l’équipe, très belle…Girls Only Game”, romantic comedy that’s both realist and up-toest une comédie romantique américaine,réaliste qui a permis date.” Another role the British actress has played et moderne. Je partage l’affiche avec Chloë Grace de générer since 2006 is as a face of Chanel. “I met Karl Moretz, qui a encore plus la tête sur les épaules une prise de que je ne l’avais à son âge, et Sam Rockwell, qui conscience sur Lagerfeld for the first time in a street behind the joue le père de l’adolescente avec laquelle mon l’homophobie.» Ritz,” she remembers. “I hadn’t realized that I had to meet him there before going up to his personnage, incapable de devenir adulte, fabulous, chic office! The magnificent Chanel a emménagé. Je rêvais de travailler avec Sam campaigns have made me more daring.” depuis que je l’ai vu dansMoon, une de mes performances d’acteur préférées de l’histoire du PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

31


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

20/06/15

11:17

Page 32

Talents

Nekfeu

La relève

V

Qui verra-t-on bientôt au top niveau du rap ? Alpha Wann, mon «sauce» de1995, que je considère comme le meilleur rappeur français. Tous les jeunes que mon label, Seine Zoo, soutient : Mekra, Framal, Ormaz… les mecs de Phénomène Bizness, qui me mettent des grosses claques… Et Némir, qui est très fort, niveau carrément américain! Comment vous voyez-vous dans dix ans? Ma bande et ma famille à l’abri, peut-être fonder un foyer. Je me vois dans un immense gratte-ciel, avec un gros «S» posé dessus («S» comme «S-Crew», son collectif, ndlr), et dedans mes potes qui travaillent. J’aimerais que ce soit un endroit où tous ceux qui sont forts artistiquement soient les bienvenus. Et qu’on bosse tous ensemble sur des projets dans tous les Votre nouveau single, un franc succès, est titré On verra. domaines : clips, sapes… avec une distribution indépenQue verra-t-on dans votre premier album, en trois mots ? Des contradictions, du naturalisme, de l’intime. Je parle de trucs dante. Qu’on lance les jeunes d’ici et d’ailleurs, qu’on crée des collaborations par-delà le rap, les frontières... qu’on soit dont je n’avais jamais parlé, sur ma famille, moi, mes un pont entre ici et L.A.! démons… une putain de bonne psychanalyse, cet album! Quelle est votre vision du rap ? En France, le problème, c’est Propos recueillis par M A X I M I L I E N D E LV A L L É E qu’on regarde ce qui se fait aux US, mais on n’a retenu que le Photographie Flavien Prioreau hip-hop de Chicago (la «trap»)! J’aime plein de trucs difféA l’Olympia, le 15 novembre. rents : quand j’écoute une prod «west», j’ai envie de faire du Nekfeu, a Wunderkind of French rap, has just released his «west» ; quand j’écoute une prod «cloud», je me dis «lourd, first solo album,Feu, an experimental blend of old-school and trop musical, c’est ça, mon truc!»… et pareil sur les textes. West Coast rap. His vision of rap? “In France the problem is J’écris en marchant, et je collectionne tout ce que je vois, ce that we always look at what is going in the US but we only take que je lis, en faisant des distances de fou!En fait, au fond, notice of Chicago hip-hop. I love lots of different stuff. I put c’est l’humain que j’ai mis en avant dans mon rap, avec sa humans at the center of my rap. In LA, people don’t undersdiversité et ses contradictions. tand your language but when they listen to the tunes, they’re super enthusiastic. Theytake rap seriously.” You in 10 years? Vous faites régulièrement des allers-retours Paris“My gang and family safe and sound, maybe start a family. I Los Angeles. Que voyez-vous là-bas que vous n’avez pas vu ici? can see myself in a huge skyscraper with a big ‘S’ on the outside. Ce qui m’a séduit, c’est que les gens sont super motivés làWe’ll create collaborations beyond rap and borders, a bridge bas ! En France, quand tu parles de rap à une marque, elle regarde ton projet de haut, alors qu’on est les plus gros ven- between here and LA.” deurs de disques! A L.A., les mecs, ils ne comprennent pas ta langue, mais quand ils écoutent tes sons, ils sont super enthousiastes ! Ils prennent le rap très au sérieux.

ent frais sur le rap français. Wunderkind de la rime, chef de file des indés,Nekfeu arrive en trombe dans un monde formaté: foin des mauvaises copies de trap music, Ken «le fennec» Samaras cherche en solo son propre son, dans un premier album entre styles «old school» et «west coast». Expérimental, complexe,Feu est un disque qui séduit bien au-delà de la fanbase de1995, son crew. Si bien que le jeune de Paris Sud se prend à rêver pour son label, Seine Zoo, et se voit déjà étendard d’un mouvement loin des grosses machines de l’industrie. Entre deux avions pour L.A., il nous a reçus dans son Q.G. du Ve, entre passages de potes et de filles tout sourire.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

32


Osez le cheveu

Libre

DÉCOUVREZ LES 3 NOUVELLES LOTIONS DE FINITION AUX VINAIGRES BOTANIQUES. RÉGÉNÉRANTE, PURIFIANTE ET ÉCLAT BLONDS. Pour un cuir chevelu sain. Un cheveu “nude” libéré des résidus, brillant... naturellement. Sans rinçage et délicatement parfumées. SANS PARABEN, SILICONE ET COLORANTS. CHEVEUX ET CORPS.

www.christophe-robin.com @christophe_robin_paris #NUDEHAIR

2015-06-05_ChristopheRobin_Vinaigre_Costes.indd 1

09/06/15 16:54


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:14

Page 34

Talents

Matthias

Schoenaerts

«Le succès me terrifie» I

l nous avait estomaqués dansBullhead et dans Derouille et d’os. Dans la vie, le séduisant acteur flamand de 37ans, ambassadeur de Louis Vuitton, est d’une délicatesse rare, à l’opposé de ses rôles torturés. Et remarquablement humble malgré sa fulgurante ascension : cette année, Matthias Schoenaerts aura cinq films à l’affiche ! Après les héros romantiques de Suite française, aux côtés de Michelle Williams, et deLoin de la foule déchaînée (en salle depuisle 3 juin), avec Carey Mulligan, on le retrouvera dans un remake de LaPiscine avec Tilda Swinton et en garde du corps de Diane Kruger dans Maryland, présenté au dernier Festival de Cannes. Rencontre à New York.

En trois ans, vous êtes devenu un acteur incontournable! MATTHIAS SCHOENAERTS. Pourtant, je n’ai jamais rêvé d’être acteur. Ce que je regrette, c’est que tous mes films sortent en même temps. Je n’y peux rien, le système veut ça. Mes films en costume me tiennent particulièrement à cœur, car ils m’ont permis de sortir de l’image bestiale, de dur à cuire, donnée parBullhead et Derouille et d’os.

C’est la nomination deBullhead à l’Oscar du meilleur film étranger qui vous a servi de tremplin ?

Je me suistellement investi dans Bullhead! Cette histoire «hard» d’homme-taureau était un projet dur et long à monter. Si le film avait échoué, j’aurais arrêté le cinéma. La nomination à l’Oscar m’a amené de grosses propositions à Hollywood, mais je n’étais pas prêt. J’ai préféré jouer dansSuitefrançaise, adapté du roman d’Irène Némirovsky. Et ensuite dansTheDanish Girl de Tom Hooper, qui sortira un peuplus tard, avec Eddie Redmayne PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

34


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 36

Talents

Matthias Schoenaerts et Carey Mulligan dans «Loin de la foule déchainée» de Thomas Vinterberg.

Pendant ce temps, je passais mes diplômes au Conservatoire, et mon intérêt s’est mué progressivement en passion. Mais je ne peux pas parler de vocation. Où vivez-vous ?

dans le rôle du premier transsexuel de l’histoire. Dans Maryland, d’Alice Winocour, je suis un soldat de retour d’Afghanistan, qui tombe amoureux de la femme qu’il protège. Parlez-nous des remakes de Loin de la foule déchaînée, de Thomas Vinterberg, et de celui deLa Piscine, réalisé par Luca Guadagnino, A Bigger Splash…

Dans le quartier le plus difficile d’Anvers, dans un appartement modeste. Je n’ai pas de maison à Los Angeles, la vie hollywoodienne n’est pas celle à laquelle j’aspire. Le succès, le terme abstrait et illusoire de sex-symbol, tout cela meterrifie. Quels sont vos projets ?

Je viens de commencer le tournage d’une mini-série pour HBO, Lewis and Clark, produite par Tom Hanks et Brad Pitt. J’y joue un célèbre explorateur-pionnier américain aux côtés de Casey Affleck. Camper un héros américain ne me dérange pas : après tout, tous les héros de l’Amérique viennent en fait d’Europe, non? (Rires)

Je préfère le terme «réinterpréter». Le Danois Thomas Vinterberg, dont les films, jusqu’àTheHunt, ont toujours un côté sous-jacent très sombre, est en fait dans la vie un garçon Propos recueillis par J U L I E T T E M I C H A U D très joyeux et énergique. De Luca Guadagnino, «Loin de la foule déchaînée», sur les écrans. j’avais adoré le précédent film,I Am Love, déjà «Mon personnage, «Maryland», sortie le 19décembre. avec Tilda Swinton. Tourner deux mois en Sicile un berger passif, “I never dreamed of being an actor,”Matthias n’est pas évident, Schoenaerts says. Yet the man who made his avec Tilda, Ralph Fiennes, Dakota Johnson, mais j’ai tout c’était idyllique. Reprendre le rôle d’Alain Delon, name with a remarkable performance in de suite aimé l’une de mes idoles françaises, avec Simone Bullhead is fast becoming a fully fledged Hollyses intentions. Signoret, vous imaginez! (Rires) wood star. He will soon be seen inFar from the Il se fait éconduire Madding Crowd, as well as inMaryland and A Aviez-vous vu la version originale de Loin de la mais reste loyal Bigger Splash, Luca Guadagnino’s remake ofLa foule déchaînée, réalisée par John Schlesinger ? et honnête. Piscine. “I adored Luca’s previous filmI Am Love, Non, j’avais lu le roman de Thomas Hardy. Mon personnage, un berger passif, n’est pas évident, Ce sont des vertus and filming for two months in Sicily with Tilda admirables, Swinton, Ralph Fiennes and Dakota Johnson mais j’ai tout de suite aimé ses intentions. Il se dans lesquelles was idyllic. [In Far from the Madding Crowd] my fait d’emblée éconduire par le personnage je me reconnais.» character, a passive shepherd, is not obvious, farouche de Carey Mulligan, mais il reste son but I immediately liked his intentions. He ami, loyal et honnête. Ce sont des vertus admirables, dans lesquelles je me reconnais. Le rôle me ressemble. appears to let the independent character played by Carey Mulligan string him along, but he stays her friend, loyal and Vous dites qu’être acteur n’était pas un rêve. Votre père, honest. They are admirable virtues I recognize– and the role Julien Schoenaerts, était un grand acteur de théâtre flamand… Il était considéré comme un comédien de théâtre mythique. is like me.” Today, as he prepares to shootLewis and Clarkfor HBO, he still lives in “a modest apartment in Antwerp, in the C’est pour me rapprocher de lui que je me suis inscrit au city’s most difficult neighborhood. “I don’t have a house in Conservatoire royal d’Anvers.J’avais 21 ans et une relation Los Angeles. The Hollywood lifestyle is not one I dream complexe avec lui. Quand il est tombé dans le coma, alors about. Success, the abstract and illusory term ‘sex symbol’– que les médecins le donnaient pour mort, ma mère et moi avons veillé sur lui sans relâche pendant huit mois. Puis, par all that terrifies me.” miracle, mon père est sorti du coma et a vécu encore cinq ans. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

36


Les salons Jean‑Claude Biguine utilisent les produits L’Oréal Professionnel Paris


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 38

Talents

Des gens que j’aime…

U

Akhenaton

2. SERGIO LEONE. «En vacances avec ma mère en Haute-Savoie, j’avais 6ans, j’allais pour la première fois au cinéma. Avec Il était une fois dans l’Ouest, j’ai écopé d’une brutalité… Déjà, cette présence du silence: pendant les dix premières minutes, pas un mot, la musique d’Ennio Morricone… DansIl était une fois en Amérique, j’ai retrouvé des traces de mes arrière-grands-pères italo-américains. Tout m’a marqué. Les longs manteaux, métaphore de la mafia, Le Bon, la Brute et le Truand: le plus grand film de truands, qui mériterait une adaptation moderne.» DeMon nom est personne, Akhenaton a tiré le titreTu brilles comme un miroir de bordel. «Tout est dit», admire-t-il, poursuivant, soudain cow-boy, en se marrant: «Et toi, qui es-tu? – Personne. – Alors deviens quelqu’un et reviens me voir…» Ses enfants (20, 17 et 14ans)n’ont pas vu les films, et je m’étonne de ce pan de lui qui leur échappe. «Je n’impose rien. Récemment, j’ai aussi acheté la trilogie duParrain, je les laisse en évi( une 1. RAKIM. «En 86, j’avais 18 ans, je vivais entre la France et dence.» D’ouest en est, Leone l’a mené à KurosawaPour poignée de dollarsest un remake duGarde du corps); à des affiles USA; on ne connaissait alors qu’un type de flow, très nités avec la musique chinoise et japonaise, à leur cinéma, linéaire, celui que les gens adoptent encore quand ils veuqui peut lui «serrer la gorge»: Tigre et dragon; LeSecret des poilent singer le rap. Au Latin Quarter, avec des copains de Brooklyn, j’entends un rappeur… Il ajoutait des pauses, des gnards volants: «Le sang coule, la neige tombe. Juste ce changement de saison, c’est d’une poésie sans nom. Une poésie de espaces. Une révolution: l’invention du rap moderne.» la cause perdue, un rapport avec l’impossibilité. Comme le L’impression est unanime. Transmué par les silences rônin Musashi qui passe sa vie à tuer, prônés par Miles Davis («La musique, ce n’est pas les notes et un jour, sur un pont, réalise: «Je suis que tu joues; c’est les notes que tu ne joues pas»), le duo en vie.» Jesuis en vie, dernier album Eric B. and Rakim culmine. «J’étais tellement intimidé que d’Akhenaton, sur la grâce fugace de j’ai demandé à Denise, une amie, de lui faire signer mon notre appartenance au monde. disque, un test pressing.» Tout au long de sa carrière, Akhenaton ponctue ses albums d’hommages à Rakim: «Artistiquement, personne ne m’a 3. AMIN MAALOUF. «Je lis beauinfluencé comme Rakim.» Et puis, en 2013, coup. Parfois trois livres en même IAM est invité à un concert à Central Park, temps. C’est la lecture d’abord qui m’a featuring Rakim. «J’ai vécu mon fantasme fait voyager.Omar Khayyam m’a ultime: faire le back derrière lui sur mon influencé en premier. Puis Maalouf, morceau préféré. A la fin, j’ai ressorti le test pour les couleurs, l’écriture cinémapressing, il me l’a resigné, vingt-sept ans tographique. Grâce au Périple de Baldasaprès.» Au dos de la pochette figuraient sare, Léon l’Africain, Samarcande, j’ai leurs copains. «On avait le même entoudécouvert des villes, des personnages, rage, très remuant, des bandits. Je suis assez vu des civilisations et religions s’interdur, je manifeste peu mes émotions… à les pénétrer. Les Croisades vues par les Arabes, évoquer avec lui, pratiquement tous tout le monde devrait le morts depuis, j’ai eu les larmes aux lire. Selon l’œil et la yeux…» Aujourd’hui, Rakim est plus position, on peut voir underground. A NY, avec IAM, Akheles choses de manière naton va essayer de le voir, de si différente; l’actuel rééditer l’inégalé album Paid in Full civilisé peut être le avec des invités. barbare d’hier…» Le problème, souligne

ne nouvelle rubrique où des gens que nous aimons bien évoquent des gens qu’ils aiment, vivants ou morts, connus ou inconnus. Le premier à avoir dit oui, c’est Akhenaton. Dans l’expo «Hip-hop», à l’Institut du monde arabe, dont Akhenaton est le directeur artistique, j’ai trouvé un flux:le flow. Assembler, réinventer et transmettre ce qui nous entoure: sampler, pour éviter de se figer. Et si c’était ça, être en vie? Courez-y, avant le 26juillet, j’ai été étonnée de découvrir que le hip-hop nous concerne tous, et puis j’ai eu envie de danser. Tout lieu dont on sort dynamique, joyeux et le pied léger mérite le détour. Toute rencontre aussi. Akhenaton est le rap, il est IAM, oriundo, Marseille, NY, Paris, auxquels il mêle scène arabe, wu xia pian, poésie arabe et westerns. Des gens qu’il aime? Il en cite quatre. Quatre éléments constitutifs de sa forme lumineuse.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

38


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 39

Talents

Foreman, comme on le voit dans le film When We Were Kings, c’était pour se donner du courage. Il cherchait à se rassurer derrière ses provocations. Comme les rappeurs des premières heures, avant de se jeter dans un bain, observés par des millions d’yeux.» Pas de femme? «J’ai choisi des gens avec lesquels, en tant qu’homme, je pouvais m’identifier, mais, par exemple, j’ai grandi avec Joan Baez.» Quelqu’un d’étonnant ? «Pascal Olmeta, pour son soutien aux enfants malades.» Un inconnu? «Mon ami Kamel Saleh, un réalisateur de génie, celui du clipDemain, c’est loin; du documentaire Alias Akhenaton… Le cinéma français est très cruel: 350000 entrées avec Comme un aimant, et il a dû produire son deuxième film, Plan B, en indépendant…» Propos recueillis par

Nicolas Guérin

SABINE EUVERTE

justement Maalouf, n’est pas ce que la religion fait aux hommes, mais ce que les hommes font au prétendu nom de la religion. 4. MUHAMMAD ALI. «Le sportif et l’homme, dans son engagement, qui a renoncé à son statut d’idole nationale pour défendre certaines causes, comme ne pas aller se battre au Vietnam. Mohamed Ali, issu des campagnes profondes, avec sa soif de culture, de découverte du monde, et toujours ce sourire, toujours cette dérision. Tellement vif dans ses vannes: «Je suis si rapide que, la nuit dernière, quand j’ai éteint la lumière dans ma chambre d’hôtel, j’étais déjà au lit avant qu’il ne fasse noir.» Mais ce que j’aime chez lui, c’est la fragilité. On sent la peur. On l’a dit arrogant. Je ne l’ai jamais perçu comme ça. Même quand il faisait scander au public de Kinshasa «Ali bumaye! (Ali, tue-le!)» contre

A new section in which we ask people we like to tell us about people they like. Our first guest is Akhenaton, founder member of French rap legends IAM. 1. Rakim. “In 1986 I was 18 and living between France and the US. With some friends from Brooklyn I heard a rapper who added pauses and spaces for silence. It was a revolution: the invention of modern rap. 2. Sergio Leone.“I was six and on holiday with my mother when I went to the cinema for the first time and sawOnce Upon a Time in the West. There was the presence of silence– the first 10 minutes, not a word, just Ennio Morricone’s music. In Once Upon a Time in America, I rediscovered the traces of my Italian great-grandfathers. 3. Amin Maalouf.“I read a lot. Thanks to Amin Maalouf’s Balthasar’s Odyssey, Leo Africanus and Samarkand, I have discovered cities, seen civilizations and religions mix together, and seen the Crusades from the Arabs’ point of view. Everyone should read him.” 4. Muhammad Ali. “The sportsman and the man, with his political engagement and who renounced his status of national idol to defend certain causes.But what I love about him is his fragility. You can feel the fear. He was called arrogant, but I’ve never seen it like that. Behind his provocations was the need to reassure himself.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

39


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 40

Talents

YannLegendre Y

Traits de caractère

ann Legendre aime le noir, les aplats et les lignes. Ses dessins, pour être composés à l’ordinateur, empruntent autant à la technique de la gravure sur bois qu’à celle des illustrateurs de la Renaissance. «J’adore notamment dessiner les cheveux, parce que c’est le mouvement, c’est plein de traits.» En témoignent ses portraits chaque semaine dansLibération. Portraits de scientifiques, de philosophes, de sociologues, incarnés à coups de grands traits noirs et reproduits à l’échelle1. «Pour que le lecteur ait le sentiment d’être regardé.» Artisanat et patience sont deux de ses maîtres mots, hérités en droite ligne de son grand-père relieur de livres anciens. Ajoutez-y la maison construite par son père architecte où il a grandi, «une maison comme un vaisseau spatial, sans fenêtres mais avec des hublots, des murs de toutes les couleurs, une maison construite sur pilotis qui nous donnait une impression d’élévation», et vous obtenez l’autre grande filiation dans laquelle s’inscrit Yann Legendre. Celle de la science-fiction. Quand il pense science-fiction, il pense d’abord personnages, à commencer par ceux d’Alex Ross, le «Michel-Ange des comics pour son art de la perspective, la composition de ses images. La science-fiction n’est pas une influence directe, mais c’est sûr qu’elle m’a marqué au fer rouge.» Yann Legendre a vécu douze ans aux Etats-Unis, multipliant dessins et couvertures pour le New Yorker, le New York Times, le Wall Street Journal, le magazineGQ… Aux USA, il a aussi découvert Art Paul, le cocréateur dePlayboy, qui «a totalement renouvelé l’ima-

gerie politique et culturelle en faisant appel aux plus grands dessinateurs de son temps, comme Milton Glaser et le Push Pin Studio. Aux Etats-Unis, le jour où la presse est née, l’illustration est née, il y avait toujours une page pour les comics. En France, mis à part au XIXe siècle, cette place est beaucoup plus timide.» S’il devait citer un Français? «Ce serait Raymond Savignac et ses formidables affiches publicitaires, son trait de génie qui contient toujours une touche d’humour. Ça dépassionne les débats!» N A D I N E VA S S E U R

Yann Legendre is an illustrator who likes his lines to flow (“I love drawing hair, because it’s in movement”). After 12 years in the US where he worked for all the top publications (including theNew Yorker and the Wall Street Journal), Yann is now back in France and drawing, notably, for newspaper Libération, which prints his weekly portraits of scientists, philosophers and sociologists full size “so that readers feel like they’re being looked at.” His illustration heroes include Alex Ross, “the Michelangelo of comics” and Raymond Savignac for his “amazing advertising posters and his strokes of genius that always contained a touch of humor.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

40


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 41

Talents

Jean-BaptisteBissonnet D

Boucher orfèvre

ans le bureau où il me reçoit, on trouve des portraits de bœufs d’antan, des scènes de vie des Halles appartenant au grand-père, un panel de photos de famille et, surtout, une vieille carte postale de la boucherie de1933 où l’on voit ce même grand-père haut comme trois côtes de bœuf… Elle est là pour rappeler combien la transmission est importante chez les Bissonnet. Ce n’est pas une simple famille, c’est une dynastie! De bouchers qui, de père en fils depuis sept générations, se transmettent l’amour de la boucherie et le challenge du métier. C’est Jean Bissonnet qui, le premier, est monté à la capitale en1954 pour toucher les étoiles. Et seulement six ans plus tard, il ouvre la fameuse boutique du 99 rue du Faubourg-Saint-Honoré, à quelques pas de l’assiette du général de Gaulle. De son royaume de haute qualité, Bernard, le fils, en fait un empire de saveurs incontestées. La famille Bissonnet a ainsi régalé toute la eVRépublique, jusqu’au président d’aujourd’hui. Jean-Baptiste, le petitfils, 31 ans, a déjà une solide expérience. Diplômé de l’EDC, il a pratiqué la finance avant la boucherie et a voyagé de par le monde avant de revenir dans le giron familial. Ne vous fiez pas à son allure de beau-gosse-à-la-chemise-ouverte, Jean-Baptiste est avant tout un Bissonnet, de la race de ceux qui ne dorment que trois à quatre heures par nuit, ne s’entourent que d’as du couteau, imposent que toutes les personnes travaillant avec eux connaissent le métier (même ses commerciaux sont d’anciens bouchers!)… Et ne le catalo-

guez pas parmi les simples marchands de viande. «Nous sommes des orfèvres», dit-il. Car, ajoute-t-il: «La satisfaction dans l’assiette est notre priorité.» La viande est scrupuleusement sourcée et sélectionnée, puis travaillée à façon… Un travail haute couture qui dure depuis le grand-père et perdure avec le père. Le petit dernier a conservé ce savoirfaire et développé son faire-savoir. Le logo de la maison est désormais la côte de bœuf Simmental de Bavière. Maturée trois semaines, juste salée et poivrée, elle donne de sacrées sensations au palais… Aujourd’hui, les Boucheries Nivernaises, ce sont trois sites (il vient d’ouvrir L’Atelier des Boucheries nivernaisesà L’Haÿles-Roses, près de Rungis), 200collaborateurs et des commandes dans le monde entier. Outre les grands hôtels, les étoilés et les institutions, les cheikhs arabes raffolent de ses gibiers. Jean-Baptiste a l’œil qui brille de l’ambitieux heureux. A N N E C A R P E N T I E R Jean-Baptiste Bissonetis a seventh-generation butcher. His grandfather Jean first headed up to the capital, back in1954, and six years later opened his famous butcher’s shop at 99Rue du Faubourg Saint-Honoré. Since then it has served every French president (including the current one), as well as many of Paris’s finest restaurants. Thirty-one-year-old Jean-Baptiste carefully sources his meat, like the shop’s iconic steak: Simmental beef from Bavaria. “We are,” says Jean-Baptiste, “like goldsmiths.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

41


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 42

Marina

Kaye

Incroyable A

Yann Orhan

talent

l’écoute de Homeless, en tête des ventes de singles en France, y compris sur iTunes, on ne peut imaginer que cette splendide ballade, sensible et sombre, est le fruit du talent d’une jeune fille née près de Marseille, il y a 16 ans. Son nom lui-même, Marina Kaye, très anglo-saxon, pourrait troubler. «Je voulais m’exprimer en anglais pour toucher le public le plus large possible», confie-t-elle, d’une voix douce et posée. Etonnante de maturité, Marina Kaye ne propose pas la musique girly, festive ou guimauve de certaines jeunes pop stars à la mode, mais un voyage émotionnel. «Homeless parle de la fatigue morale, de ne pas savoir où l’on va, du fait que personne ne vous protégera. Il y a de nombreux thèmes dans l’album, comme l’amour, bien sûr, mais aussi des choses très personnelles sur lesquelles je souhaite rester pudique. J’ai vécu des choses que je n’aurais pas dû vivre et j’en ai fait des chansons. Mes chansons sont ouvertes, je préfère que les gens s’attribuent les chansons, qu’ils y collent leur vie, plutôt que de se rappeler que je parle de ceci ou de cela…» Vu son jeune âge, la biographie de Marina Kaye est courte. Petite fille, elle a commencé à chanter à 10ans pour sa mère, mais ne rêvait pas de devenir chanteuse. A 13ans, une amie, fascinée par sa voix, l’a inscrite au télé-crochet de M6,La France a un incroyable talent, qu’elle remporte. Mais l’adolescente a toujours envie d’être oncologue, sensibilisée à la médecine par un grand-père chirurgien. Mais elle ne peut s’empêcher de poster sur les réseaux sociaux des reprises d’Adele et d’Ellie Goulding.

Jan Erik Frogg, son futur producteur, la découvre ainsi et la fait venir à Londres. «Après un an passé entre Paris et Londres, pendant lequel j’ai écrit beaucoup de textes, j’ai décidé d’arrêter l’école et de faire le choix de la musique», raconte la jeune femme, qui «compose» sa musique en décrivant aux compositeurs de son équipe les mélodies qui tournent dans sa tête. En première partie de Florent Pagny, Marina Kaye a découvert le plaisir de la scène. L’automne prochain, elle donnera une quinzaine de concerts en France, dont un, le 2décembre, au Trianon à Paris. Le triomphe de Homeless aurait pu l’engloutir, mais elle garde les pieds sur terre. «Je n’ai pas la grosse tête. Je sais qu’une carrière, c’est compliqué, et que tout peut s’arrêter demain. J’ai envie de faire quelque chose de respectable, qui prend son temps, qui grandit, et de ne pas être juste la petite chanteuse à la mode en2015.» P H I L I P P E L A T I L Marina Kaye, 16, has been number-one in France for weeks with Homeless, and is wise beyond her years. “I’ve lived some things I shouldn’t and I’ve turned them into songs,” she says. “My songs are open, even if they are completely autobiographical. But the most important thing is the music.”Homeless may have been a huge hit but she’s keeping her feet on the ground: “I’m not getting a big head. I know that everything could stop tomorrow. I want to do something respectable, which takes its time and grows over time. I don’t just want to be 2015’s fashionable little singer.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

42


26_P58_TalentsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:07

Page 43

Talents à Suivre

Géraldine Martineau

Olivier Allard

G

éraldine Martineaua 29 ans mais donne l’impression d’en avoir 15. Elle a l’air d’un ange. Adorable et troublant. Ce qui ne l’empêche pas de parvenir à s’affirmer en tant que comédienne. Au contraire! Cours de théâtre à 8ans, classe libre ducours Florent à17, Conservatoire de Paris dans la foulée, et même un petit passage à la Comédie-Française… Un bagage solide, suivi de répétitions et tournages non-stop depuis. Lentement mais sûrement, elle affirme sa notoriété. Elle s’est attaquée fin mai aux répétitions du Poisson belge, une pièce de Léonor Confino, dans laquelle elle tiendra le rôle principal face à Marc Lavoine, dont les représentations commenceront le 23septembre au théâtre La Pépinière Opéra. En attendant la sortie fin septembre de Nouveau, long-métrage de Rudi Rosenberg, où elle a le premier rôle, et déjà deux tournées prévues en 2016 : 100 dates avec Marc Lavoine et 100 autres pour une pièce de Pauline Bureau, Dormir cent ans. CHARLOTTE GUILLEMIN

Géraldine Martineauis 29, but looks15. She studied at top drama schools, and has appeared at the prestigious Comédie Française. She is currently rehearsing a play,Poisson Belge, with singer-actor Marc Lavoine that will open in September, the month when her new film,Le Nouveau, is also released.

Elisa Lasowski

Jean-François Robert

I

nsaisissable liane brune,Elisa Lasowskia grandi entre la France, les Pays-Bas et l’Algérie dans une famille d’artistes, père professeur et écrivain, mère sculptrice et frère photographe, tient son nom d’un grand-père polonais, parle couramment cinq langues et vit entre Londres et Paris. Un esprit bohème, une curiosité vorace, et une candeur intacte qui la fait s’émerveiller de tout ce qui lui arrive, des scènes riquiquis coupées au montage à des rôles-titres forts. Avec un aplomb dû à une carrière déjà bien pleine, puisqu’elle a eu la chance, il y a une dizaine d’années, alors à peine majeure, d’être cueillie par le cinéma d’auteur dès la fin de ses études à Londres, elle raconte son parcours éclectique: scènes modestes dans des blockbusters, comme la sérieGame of Thrones; la superproductionAdam Jones, qui réunit Bradley Cooper, Sienna Miller et Omar Sy ; et rôles majeurs, comme dansHyena, thriller ultra-violent aussi choquant qu’addictif sorti ce printemps, etVersailles, nouvelle série made in Canal+, qui relatera, à partir de septembre prochain, la façon dont LouisXIV est devenu le Roi-Soleil. La facilité et la grâce avec laquelle elle passe d’un rôle à l’autre laissent entrevoir un avenir plutôt radieux.C G Elisa Lasowskigrew up in an arty family in France, the Netherlands and Algeria, is fluent in five languages, and in her eight-year career has moved between low-budget films and mega-productions like Game of Thrones. She will soon be seen inAdam Jones with Bradley Cooper and Uma Thurman, andVersailles, a French mini-series. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

43


44_P58_ChefsPatissieresCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:17

Page 44

Talents

Le triomphe des

chefs pâtissières

arabesques sucrées

A

26 ans, Nina Métayer est l’une des plus jeunes chefs pâtissières en place dans un palace. Avec son minois de danseuse, on s’attendrait davantage à la croiser dans les couloirs de l’Opéra que dans les cuisines de hôtel l’ Raphaël. C’est pourtant là, dans ce temple du luxe géré par la même famille depuis plusieurs générations, que cette Rochelaise a choisi de pratiquer entrechats et arabesques sucrés, après avoir travaillé deux ans au Meurice. «J’utilise plus le sucre comme un assaisonnement que comme une matière à part entière», précise-t-elle. Entre le restaurant et le «tea time», Nina fait le grand écart avec bonheur tout en veillant à satisfaire les désirs des clients, aussi insolites soient-ils. «Un jour, une dame m’a apporté la recette de sa grand-mère afin que je réalise le gâteau de son enfance, un cake

avec de la cerise et du fromage blanc. J’aime ces moments de partage. C’est aussi ça, la pâtisserie!» Passionnée par les voyages (elle a vécu un an au Mexique), Nina fait souffler un délicieux vent d’exotisme sur la carte du restaurant. Ses terrains de jeu favoris? Mangue, ananas, passion. Sucré, acide, épicé. Démonstration faite avec l’un de ses desserts signatures : une fabuleuse île flottante exotique avec coulis de mangue, coque chocolat blanc garnie d’une mousse passion, petits dés de fruits exotiques, biscuit noisette, citron vert, sorbet banane-passion. Embarquement immédiat! PAT R I C I A K H E NOU NA Hôtel Raphaël.17 avenue Kléber, Paris XVIe. 01 53 64 32 11.

“One day a lady brought me her grandmother’s recipe so I could make her favorite childhood cake,” remembers 26-year-old Nina Métayer, pâtisserie chef at theHôtel Raphaël in Paris. “I love these moments of sharing. That’s what cakes are all about, too !” Her signatureÎle flottante exotiquemixes mango coulis, passion-fruit mousse, hazelnut biscuit, lime, and banana and passion-fruit sorbet.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

44

David Cohen/Nader Kassem

NinaMétayer,


44_P58_ChefsPatissieresCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:17

Page 45

Talents

ClaireHeitzler,

la couleur des sentiments

A

vis aux amateurs d’émotions fortes: les créations poétiques de Claire Heitzler font chavirer l’âme en deux coups de cuillère. Demandez donc à ce client qui a récemment fondu en larmes après avoir dégusté l’un de ses desserts signatures: une mousse légère au champagne, litchi et fraise des bois. «C’est le plus beau compliment que j’ai jamais reçu», dira Claire Heitzler, chef pâtissière du restaurant Lasserre depuis cinq ans. Gamine, cette pétillante Alsacienne s’enivrait déjà des effluves de gâteaux qui s’échappaient de l’arrière-boutique de Christine Ferber, sa voisine. «Je me postais devant la petite lucarne qui donnait sur la rue et passais des heures à observer la transformation des aliments !» Formée chez ThierryMulhaupt, Claire Heitzler est aussi passée par Troigros et Georges Blanc, avant de rejoindre Ducasse à Tokyo. Aujourd’hui, si elle est l’une des plus belles étoiles de la pâtisserie, elle a su garder les pieds sur terre et les sens à fleur de peau. Pour preuve, son inédite proposition tout en courbes autour de la fève de cacao travaillée crue, séchée, râpée et torréfiée. Peu sucrées, légères, fruitées, colorées, ses gourmandises sensuelles se nourrissent de rencontres, comme avec le producteur Michel Bachès (Eus, Pyrénées-Orientales) qui lui a fait goûter près de cent variétés d’agrumes en une journée. Fort troublée par cette expérience magique, Claire imagine illico un dessert sublimant ces fruits en les associant à la fève tonka et la noix de coco. Les inconditionnels plébiscitent sa «Séquence sucrée», menu tout dessert que Claire travaille en plusieurs plats, avec en guest stars quelques légumes naturellement sucrés, comme la carotte, l’artichaut, le petit pois, la tomate ou la courge. Cerise sur le gâteau:pas plus de 1 000 calories le repas. Un pari gustatif inoubliable qui résume parfaitement la devise de cette créative dans l’âme: «La vie est un défi: fais-lui face!» P K Lasserre. 17 avenue Franklin-Roosevelt, ParisVIIIe. 01 43 59 02 13.

Recently, one of Claire Heitzler’s customers burst into tears. “It was the most beautiful compliment that I’ve ever had,” says the patisserie chef of the reaction to her signature creation of light Champagne mousse, litchis and wild strawberries. Heitzler has been head pastry chef at Paris institution Lasserre for five years, creating desserts that are light, fruity, colorful and not too sweet. At the restaurant the Séquence Sucrée menu is the best way to explore her taste world: a wine-paired, all-dessert line-up that also features vegetables including carrots and tomatoes. The kind of daring that shows she continues to live out her motto: “Life’s a challenge, face it head on.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

45


44_P58_ChefsPatissieresCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:17

Page 46

Talents

ChristelleBrua,

les parfums de l’enfance

Marc Laurin

a mèche blonde qu’elle repousse régulièrement derrière l’oreille dévoile un regard doux.Christelle Brua a beau présider depuis treize ans aux destinées sucrées du restaurant Le Pré Catelan, aux côtés de Frédéric Anton, son naturel désarmant fait d’elle une chef pâtissière à part. «Je ne me prends pas au sérieux», avoue cette jeune Lorraine de 37 ans qui n’a pas éprouvé de difficultés à s’imposer dans un milieu gorgé de testostérone. Dans sa chambre d’ado, le chef Anton, lorrain comme elle, trônait en poster parmi ses autres idoles, Paul Bocuse et Michel Roth. Aujourd’hui, «Monsieur Paul» l’appelle affectueusement «la Petite» et Frédéric Anton est le parrain de Lucien, son fils de 2 ans et demi. Belle consécration pour cette littéraire qui possède pas moins de 3000 livres de cuisine. Elle fait ses premières armes en cuisine au sein de l’auberge familiale, puis chez Jean-Georges Klein à L’Arnsbourg, à Baerenthal. Coup de foudre immédiat pour la pâtisserie. Quand elle apprend, six ans plus tard, que Frédéric Anton recherche un chef pâtissier, elle fonce. «Je lui téléphonais cinquante fois par jour!» Le chef finit par céder et la met à l’épreuve. Elle dégaine alors son arme de séduction massive: une très féminine poire confite, croustillant au chocolat, sorbet poire. Bingo ! Elue meilleure chef pâtissière 2014, Christelle Brua compose au Pré Catelan des «desserts de cuisinier», comme elle les qualifie. TelL’Expresso : généreux tube en sucre, biscuit génoise, glace caramel, mousse chocolat et café, amandes écrasées. Ou encore sa célébrissimePomme soufflée croustillante, accompagnée d’une crème glacée caramel, cidre et sucre pétillant, réminiscence de la pomme d’amour des fêtes foraines. Le grand huit version 3étoiles. P K LE PRÉ CATELAN. Route de Suresnes, bois de Boulogne, Paris XVIe. 01 44 14 41 14.

As a childChristelle Brua used to have a picture of Frédéric Anton on her wall. So 13years ago, when she heard that the chef ofLe Pré Catalanwas looking for a new pastry chef, she “called him 50 times a day!” After tasting her poached pear with crispy chocolate and pear sorbet he hired her for his three-Michelinstar restaurant. Her much-loved signature dessert, the Pomme Soufflée looks like a shiny green apple but break inside the outer shell of blown sugar and inside you find a sparkling cider cream and caramel ice-cream.

ClaireDamon,

Laurent Fau

L

les fruits d’une passion

D

es Gâteaux et du Pain. La promesse de l’enseigne est à l’image de sa créatrice,Claire Damon : authentique et directe. Dans ses deux jolies boutiques parisiennes, la jeune Auvergnate réussit le tour de force de proposer à la fois un pain sublime et des gâteaux d’exception. Laissant le fournil à David Granger, son associé, elle façonne au «labo» des pâtisseries raffinées avec une équipe de vingt passionnés. «Dix à douze gâteaux par saison, pas plus, et un seul au chocolat!» Réminiscences d’une enfance rythmée par la nature aveyronnaiseà Saint-Geniez-d’Olt, Claire met le fruit et le végétal en majesté. «Mon vrai luxe? Travailler des produits d’exception issus d’une quarantaine de petits producteurs soigneusement sélectionnés.» Les pamplemousses poussent en Corse au bord de la mer, la rhubarbe, bichonnée par un couple qui s’y consacre exclusivement, vient de Picardie. «Pour moi, la pâtisserie, ce sont des bulles de bonheur, mais aussi de belles histoires à raconter.» Sa tarte Vert absinthe (angélique, tomate verte et menthe) lui a été inspirée par les yeux sublimes d’un de ses amoureux. Et dans Initiale CD (clin d’œil au fameux tube de Gainsbourg), Claire a voulu capturer l’odeur du foin coupé qui embaumait les rues du petit village d’Orcival lorsqu’elle revenait de la cueillette aux myrtilles sauvages. Des douceurs au goût unique: celui des souvenirs.P K DesGâteaux et du Pain.63 boulevard Pasteur, Paris XVe. 01 45 38 94 16./ 89 rue du Bac, Paris VIIe. 01 45 48 30 74.

At Des gâteaux et du pain(Cakes and bread), young pâtisserie chef Claire Damon’s two stores, the cakes change every season. “My real luxury,” she says, “is using exceptional products from my 40 or so carefully selected suppliers. For me, cakes are like bubbles of happiness.” HerVert absinthe tart (angelica, green tomato and mint) was inspired by an ex’s magnificent eyes.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

46


44_P58_ChefsPatissieresCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:17

Page 47

Talents

SophieVidal,

tout feu, tout flamme

U

n caractère bien trempé, une joie de vivre communicative : quand Sophie Vidal parle de son métier et de sa rencontre avec le chocolatierJacques Genin, dont elle est le bras droit, ça pulse. Et même si ces deux tempéraments de feu font parfois des étincelles, Sophie n’en dirige pas moins toute la production en chocolat et confiserie du grand laboratoire de la rue de Turenne. Une sacrée responsabilité pour cette jeune femme de 32ans, passée, entre autres, chez Pierre Hermé et Ladurée. «Jacques Genin m’a inculqué le gustatif, l’élégance, l’équilibre. Des valeurs que je transmets aujourd’hui aux quinze jeunes de l’équipe!» Très forte pour n se damnerait pour sa tarte au revisiter les ganaches au lait, Sophie Vidal sort sa botte citron et sonMiss Marple, un biscuit secrète : une association avec la réglisse, le citron vert, ou le aux noix du Périgord, pulpe de coing, très floral poivre de Sichuan, qui convertit les plus irréducfeuilleté praliné et châtaigne. Ancienne de tibles fans de chocolat noir. Mais si son praliné romarin chez Gagnaire, Robuchon etLa Mère Brazier fleur de sel a récemà Lyon, Nathalie Robert a lâché la cuisine ment remporté les pour la pâtisserie. Histoire d’assouvir un besoin viscéral faveurs du Club des d’indépendance et de liberté d’expression. Sa boutique, croqueurs de chocolat, Pain de Sucre, ouverte il y a dix ans avec Didier Mathray, sa plus belle création enchante tous les becs sucrés de la capitale.Très équilibrés, reste la barre Cahuète. les gâteaux de Nathalie n’allient pas plus de trois saveurs. «Je voulais retrouver «C’est mon point de départ, avant d’envisager l’aspect celle de mon enfance esthétique. Au fil du temps, je me suis constitué une petite en plus léger et moins bibliothèque du goût.» En hommage à sa région d’origine, le sucré.» Résultat : Poitou, Nathalie aime travailler des produits locaux, comme 7 centimètres d’extase l’angélique, et utilise du beurre de La Viette. «Presque tous avec cacahuète, les quinze jours, les clients peuvent goûter une nouveauté. caramel fleur de sel Un rythme d’enfer, mais ôcombien stimulant !» L’arrivée ultra-fondant et des beaux jours lui inspirera unCoup de tonnerre, biscuit écaramandes caramélilate en forme de dôme alliant l’amande à un crémeux sées. Régressif et totade fleurs de sureau, pulpe de fraise et framboise. lement addictif ! P K Récompense méritée pour cette perfectionniste dans l’âme : le magazine américainFood and Jacques Genin. 133 rue de Wine a classé ses éclairs au chocolat parmi les Turenne, Paris IIIe. meilleurs au monde. Le truc? Une pâte à 01 45 77 29 01. choux fourrée d’une crème onctueuse ultraSophie Vidalruns chocolatée et recouverte d’un crumble au cacao, chocolate maker Jacques Genin’s R&D lab. “He taught me en lieu et place du traditionnel glaçage. So good!P K about taste, elegance and balance,” she says. Her creations include reinvented ganaches with licorice, lime and Sichuan Pain de Sucre. 14 rue Rambuteau, Paris IIIe. 01 45 74 68 92. Nathalie Robert’s cakes never mix more than three flavors. pepper, and her masterpiece, theCahuète bar. “I wanted to rediscover the chocolate bars of my childhood, but lighter “That’s my starting point,” she says, “before I even begin to think about what a cake will look like.” Nathalie is constantly and not so sweet,” she explains. The result is seven centimeters of ecstasy with peanuts, salted caramel and caramelized experimenting with her “taste library” and her customers can expect a new cake every two weeks: “It’s a really stressful almonds. One bite and you will be hooked, guaranteed. rhythm, but so exciting!” Her hard work has seen her chocolate éclairs classed as the world’s best byFood&Wine magazine. Her secret? Extra-chocolate inside and crushed cocoa rather than icing on the outside.

NathalieRobert, l’envol des saveurs

Pascal Lattes

O

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

47


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 48


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 49

Le mystère

des fleurs

Photographies Bas Meeuws


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 50


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 51


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 52


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 53


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:23

Page 54

“All flowers are linked to death,” says Dutch photographer Bas Meeuws. “They only live a few days, this natural beauty is so passing, fragile.” Meeuws’ photographs have the obsessional precision of16th-century Flemish painting and its conception of each bouquet as the ne plus ultra of beauty. “Back then, though, flowers were exotic and a luxury,” he says. “Today flowers are so everyday that artists no longer see their beauty. I take my photographs as a reaction to the terrible things we see on the news.”


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:24

Page 55


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

L

19/06/15

10:24

Page 56

es fleurs coupées sont des beautés en sursis. Un éclat qui se mêle toujours à la mélancolie. Une tristesse cachée derrière la splendeur des couleurs et l’envoûtement des parfums. «Toutes les fleurs ont quelque chose à voir avec la mort, dit Bas Meeuws, photographe hollandais, fasciné par la représentation florale. Les fleurs vivent quelques jours. En prenant chaque fleur en photo, j’ai l’impression d’arrêter le temps. Les papillons, aussi, vivent très peu de temps. Toute cette beauté naturelle est très éphémère, fragile.» Ces superbes photographies ressemblent à certains tableaux flamands du XVIe siècle. La même précision obsessionnelle, la même lumière tendue et grave, la même façon de regarder les bouquets comme s’ils étaient le summum du luxe et de la beauté. Avec, ici, encore plus de nostalgie.

«De nos jours, les fleurs sont tellement courantes que les gens ne voient plus leur beauté, ajoute l’artiste. A l’époque, les habitants des Pays-Bas s’enrichissaient grâce au commerce avec l’Extrême-Orient et pouvaient dépenser beaucoup d’argent. Le luxe, à l’époque, c’était les fleurs exotiques, principalement les tulipes. Mes dernières photos ne sont pas des copies d’anciens tableaux. En changeant de medium, lorsque la photographie remplace la peinture, la nature morte prend un second souffle et devient contemporaine, moderne. Je fais mes photos en réaction à toutes les horribles informations quotidiennes.» Ce qu’il appelle des «natures mortes» sont en fait des beautés naturelles que l’on voudrait ne jamais voir mourir. CLAUDE MAGGIORI

© Bas Meeuws Courtesy Per van der Horst Gallery www.basmeeuws.com


48_P58_BasMeeuwsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:24

Page 57


58_P58_ModeFournieCMok2_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:34

Page 58

Carnets de

Mode

rnié u o F n e i l Ju

L’ultra

féminité

«J

e ne suis pas une star, c’est la femme qui porte mon vêtement qui est la star», affirmeJulien Fournié, chemise noire, veste noire et barbe bien dessinée. Energique, expansif, il aime créer de l’enthousiasme. Au mur de son bureau sont accrochés de multiples miroirs; en haut de l’étagère trônent des boîtes de super-héros; sur un portant, des robes attendent d’être livrées; au fond… un lit: «Je suis ici parfois des nuits entières...» Juste à côté, il y a l’atelier, où l’équipe finalise les robes, chefs-d’œuvre de broderies et dentelles. En exclusivité pourPalaceCostes, Julien Fournié nous dévoile sa collection haute couture qui défilera le 7 juillet au Louvre. Il pose avec son équipe et Emji, son amie.

En exclusivité, pour PalaceCostes, la nouvelle collection haute couture, qui défilera le 7juillet.

Vous venez de fêter vos 40 ans et les 7 ans de la maison Julien Fournié. Est-ce un tournant important de votre histoire ? Sans

hésitation ! Jusqu’à présent, nous avons été une maison de créateur, et je prétends devenir une maison de luxe. Pendant les cinq premières années, on a travaillé, testé, cherché des choses. Aujourd’hui, les codes de la maison sont ancrés. Je suis en paix avec moi-même, moins agressif dans mon style. Quels sont ces codes ? L’ultraféminité. J’aime montrer le corps des femmes. Mon obsession est la «longitudinalité» des femmes, l’idée qu’elles aient l’air d’être immensément grandes. J’adore les épaules étroites, les tailles marquées et les longs cous, les hanches un peu rondes, et mettre en valeur les poitrines. J’aime aussi la vulnérabilité des femmes. Mademoiselle Chanel a libéré leur corps, Saint Laurent leur a donné les armes des hommes, moi j’aimerais leur redonner une certaine vulnérabilité. La vulnérabilité est une force ? Mes clientes couture viennent chez moi pour se définir. Elles ont un devoir de représentation, parfois compliqué, besoin d’être rassurées et accompagnées. Elles désirent être regardées parce qu’elles sont les plus belles, mais surtout parce qu’elles sont ellesmêmes. Mademoiselle Chanel disait: «Si la robe est trop voyante, ils ne verront que la robe; si la robe est parfaite, ils ne verront que la femme.» C’est un grand mot d’ordre.

Quelles sont vos autres obsessions stylistiques ? La colorimétrie. Le noir, même si c’est une non-couleur, le fuchsia, le framboise, les rubis très foncés, les émeraudes, les nudes, les bleus nuit avec une touche de violet… Je travaille énormément les dos, des dos illusions ou des dos fenêtres. Grâce à mes études de médecine, je connais l’anatomie, je sais comment affiner une taille, adoucir une hanche, réduire une carrure. J’adore aussi les robes en trompe-l’œil. Via le tulle illusion, on ne sait plus où commence la robe et où s’arrête le corps… Je ne cherche pas à être à la mode, mais je veux être en adéquation avec ce qui se passe dans le monde,

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

58


58_P58_ModeFournieCMok2_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:34

Page 59

Robe bustier en mousseline de soie et tulle de soie printé, sandales Bumper. Collier motif maillons panthère en or gris pavé diamants, Cartier. Julien Fournié porte une montre «Calibre» de Cartier Diver. Page de gauche: smoking en vinyle froissé et moire de soie, gabardine en drap de laine et vinyle froissé.


58_P58_ModeFournieCMok2_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:34

Sur le stockman, robe en cours de réalisation en marqueterie de dentelles, tulle illusion, dentelle pailletée et tulle de soie.

Page 60

De gauche à droite: robe en jersey à décolleté diamant, robe en jersey de soie shocking à dos drapé, collier en platine serti de perles d’émeraude et de diamants, Cartier, robe en moire de soie fuchsia rebrodée de jets et cristaux, robe libellule en organza de lurex frappé à décolleté diamant. Julien Fournié porte une montre Calibre de Cartier Diver, Emji, une redingote queue de pie trompe-l’œil en drap de laine, une jupe en jersey et vinyle froissé et un collier panthère en or gris pavé diamants, Cartier.

«Qu’est-ce qui fait rêver mes clientes? Les grandes robes, le statement, le “waouh effect”, le “quand j’arrive, tout le monde me regarde!”»

être proche des femmes actuelles. Je ne suis pas une star, c’est la femme qui porte mon vêtement qui est la star. Nous sommes des ensembliers au service des femmes. Qui sont vos clientes ? Les princesses d’Arabie saoudite avant tout, quelques Singapouriennes, une Chinoise, une Brésilienne, quelques Européennes suisses ou belges et quelques glamoureuses américaines. Nous avons une vingtaine de clientes fidèles. C’est beaucoup!

Qu’est-ce qui fait rêver vos clientes ? Les grandes robes, le statement, le «waouh effect», le «quand j’arrive, tout le monde me regarde»! Travailler pour des femmes d’Arabie saoudite impose des contraintes ? On est obligés de couvrir certaines parties du

corps. Mais, avec des illusions et des trompe-l’œil, tout est possible, même les décolletés les plus plongeants du monde, juste en teignant la doublure couleur peau.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

60


58_P58_ModeFournieCMok2_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:34

Page 61

Carnets de

Racontez-moi l’histoire d’une robe… Lorsqu’une femme contacte notre maison, je me déplace, avec Madame Jacqueline, la première d’atelier, et un mannequin cabine. On emmène les collections et on fait des micro-défilés, comme dans les années1950. La magie opère dès les croquis, c’est ma force. Les clientes couture, c’est comme des chats, il faut les apprivoiser, il faut qu’elles vous fassent confiance, être à leur disposition. Parfois, on attend des heures dans l’anti-

Mode

chambre. On finalise les recherches de matières, il y a un premier essayage avec le prototype en cotonnade, un second avec un tissu approchant (parce qu’on ne coupe pas les matières à 2000 euros le mètre du premier coup) pour voir le tombé des tissus, puis on construit la robe avec le vrai tissu. Dès que tout est parfait, on monte la robe et Madame Jacqueline part en avion livrer la robe et faire les dernières retouches. Un work in progress sur cinq ou six rendez-vous.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

61


58_P58_ModeFournieCMok2_SR2_TDR:Palace

«Nous aurons une robe vert émeraude, des smokings, des robes drapées, des robes en marqueterie de dentelle, d’autres plus futuristes, des robes entièrement rebrodées de constellations, des robes en organza gaufré, comme des libellules, des robes volumineuses mais légères…»

19/06/15

10:35

Page 62

Robe bustier en moire de soie à dos Watteau rebrodée de sequins et cristaux émeraude, collier en platine serti de perles d’émeraude et de diamants, Cartier. Page de droite, Emji porte une robe en jersey à détail de dentelle électronique.


58_P58_ModeFournieCMok2_SR2_TDR:Palace

19/06/15

10:35

Page 63

Carnets de Travaillez-vous avec des ateliers parisiens? Je travaille avec Maud Lescroart, qui dirige la maison Sophie Hallette, l’une des plus prestigieuses fabriques de dentelle françaises. Jean-Paul Cauvin, directeur général de la maison, le maquilleur Nicolas Degennes, les photographes Joanna Lorenzo et Benjamin Bornazzini, les coiffeurs londonien Neville… vous travaillez toujours avec la même équipe. La maison Fournié est une famille ? Oui, c’est d’ailleurs mon

hashtag préféré, «fashionfamily». J’adore aussi prendre les mêmes mannequins : quand je dessine, je pense à elles… Poursuivez-vous votre collaboration avec le Fashionlab, cet incubateur de hautes technologies?Oui. Nous testons des logiciels de création en3D, et, ce qui est nouveau, comment révolutionner le réseau de fabrication. Nous allons mettre en lien, via un cloud, les fabricants, le distributeur et la cliente. Je veux créer les usines du futur, redorer les métiers de la main via les technologies et essayer de

Mode

Christian Lacroix), d’autres plus futuristes, comme du vinyle craquelé et des robes entièrement rebrodées de constellations, des robes en organza gaufré, comme des libellules, des robes volumineuses mais légères. Des lignes très pures, rien de superfétatoire. Une nouvelle manche qui englobe la main et laisse juste passer un doigt. Trois types de velours, émeraude, noir et un gris perdrix lumineux. Une robe corset au décolleté Cadillac et un dos à la Watteau, avec trois grands plis géants et 25mètres de moire entièrement rebrodée dans nos ateliers de six sequins d’émeraudes différentes et de perles luciole, aux couleurs changeantes comme les ailes de scarabée. Un nouveau décolleté «diamant» en jersey noir avec des incursions nude don le col est brodé comme les facettes d’un diamant… Quelle est la robe majeure, celle qui fera peut-être le final?

La robe en marqueterie de dentelle. Sur un jupon de crin nude entièrement surpiqué et marqueté par d’autres dentelles comme des flammes ou un tatouage qui monte. A certains endroits spécifiques, elle est rebrodée avec des perles de jais pour souligner la poitrine, un côté de la hanche, la taille. Pour créer des nuances, on drape entièrement la robe de tulle de soie très fin. A la fin, on rebrode avec des dentelles mates pour obtenir au final une robe à multiples lectures de dentelles. Propos recueillis par ANNE DELALANDRE Photographes:Joanna Lorenzo et Benjamin Bornazzini Direction Artistique:Anne Delalandre Coiffure: Steven Low et Elena Lavagni pour Néville. Maquillage: Fanny Martin. Stylisme: Marine Grand-Clément. Mannequins: Mikaella @Métropolitan, Katherine @Studio KLRP, Oksana @Women Management et Jana @Women Management. Assistant Maquillage: Gauthier Joseph Merci au studio Deux Choses Lune.

redonner du travail aux gens en France. Mes collections de prêt-à-porter sont déjà faites ici. Nous travaillons aussi en réalité augmentée, avec un système appelé «stéréoscopie», comme en hologramme, pour présenter en3D à nos clientes des pièces qui n’existent pas encore. Nous travaillons aussi sur des matériaux inédits… secrets pour le moment. Le 7 juillet, vous défilez à l’oratoire du Louvre… Avec la collection Première nuit, évocation du filmLa Nuit fantastiquede Marcel L’Herbier. C’est l’histoire d’une jeune femme qui part une nuit avec un magicien sur les toits de Paris. Elle porte une grande robe à paillettes avec une cape. On ne sait plus si c’est la lune qui éclaire la robe ou si ce sont les robes elles-mêmes qui brillent. Sublime! Dévoilez-nous cette collection en avant-première… Nous aurons une robe vert émeraude, des smokings, des robes drapées, de nouveaux chemisiers à nœuds lavallière, des robes en marqueterie de dentelle (clin d’œil à monsieur

“I’m not the star. The star is the woman wearing my dress,” says haute-couture designerJulien Fournié. “I would like to become a luxury house. During the first five years we worked, tested and researched. Today, the house’s codes are set. I like showing women’s bodies– my obsession is their ‘longditudanlity.’ I love narrow shoulders, marking waists, and highlighting busts. I also like women’s vulnerability. Mademoiselle Chanel freed their bodies, Saint Laurent gave the arsenal of men, and I like to give them a back a certain vulnerability. The Fournié house is a family; my favorite hashtag is #fashionfamily. I also loving hiring the same models – when I sketch I think of them.” PalaceCostes is proud to present an exclusive preview of Julien Fournié’s latest haute-couture collection.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

63


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:43

Eclats

couleurs au MusĂŠe du quai Branly Photographies

Thanassis Krikis Direction artistique

Anne Delalandre Stylisme

Kim Grenaa

Page 64


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:43

Page 65

Kimono en soie, Clouds. Bikini turquoise Gang, Eres. Ceinture, Ralph Lauren. Minaudière Boulevard Saint-Germain, Yazbukey, en exclusivité au Bon Marché Rive Gauche.


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

Jupe bicolore en cuir, Proenza Schouler. Top, Dsquared2. Lunettes de soleil, Fendi. Bottines à élastiques tressés, Dior. Minaudière Rio en bois laqué, Rocio, en exclusivité au Bon Marché Rive Gauche. Bracelets, By Malene Birger.

19/06/15

10:43

Page 66


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:43

Page 67


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

Robe rayée en soie, Stella McCartney. Tour de cou customisé.

19/06/15

10:43

Page 68


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

Robe longue rose pâle en néoprène, Kenzo. Crop top orange, Dsquared2. Bottes en gabardine de coton, Max Mara. Sac, Christian Louboutin. Lunettes de soleil, Marc Jacobs.

19/06/15

10:44

Page 69


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

Robe chemise, Ralph Lauren. Ceinture en cuir rouge, & Other Stories. Pochette en cuir, Pierre Hardy. Boucle d’oreille personnelle.

19/06/15

10:44

Page 70


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:44

Page 71


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

Robe noire en crêpe à empiècements multicolores et chaussures, Loewe. Ceinture, Dior.

19/06/15

10:44

Page 72


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:44

Page 73


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

Veste, Isa Arfen. Maillot de bain, North. Ceinture en cuir rouge, & Other Stories. Minaudière Rio en bois laqué, Rocio, en exclusivité au Bon Marché Rive Gauche. Tour de cou customisé.

19/06/15

10:44

Page 74


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:45

Page 75

Robe en coton Chanel. Tour du cou customisĂŠ.


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:45

Page 76

Robe en soie rose et maille de coton noire, ceinture en cuir, Dior. Minaudière Rio en bois laqué, Rocio, en exclusivité au Bon Marché Rive Gauche. Chaussures, Loewe.


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:45

Page 77


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:45

Page 78

Tee-shirt en coton épais, Designers Remix. Jupe en chèvre velours et cuir lisse, Carven.


64_P58_SerieModeCMok_SR2:Palace

19/06/15

10:45

Page 79

Veste zippée en chèvre velours et cuir lisse, Carven. Pantalon court, 3.1 Phillip Lim. Minaudière Rio en bois laqué, Rocio, en exclusivité au Bon Marché Rive Gauche.

Photographe: Thanassis Krikis @10AM Direction artistique: Anne Delalandre Styliste: Kim Grenaa @Grenaa Creative Mannequin: Nicola Haffmans @ Dmodelagency Maquilleuse: Karin Westerlund @Call my agent pour Mac Cosmetics Coiffeur: Christos Kallaniotis @10AM Assistant photographe : Nikos Koustenis @10AM Assistante stylisme: Thea Thunbo Assistante maquillage: Rafaela Siqueira Merci au Musée du quai Branly pour son formidable accueil.


80_P58_MauboussinCMok_SR2_TDR:Palace

Bague et bracelet «Ma Petite Sirène d’Amour» argent black rhodié, diamants Mauboussin

19/06/15

11:00

Page 80


80_P58_MauboussinCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:00

Page 81

Histoire d’une Création

Le talisman d’amour «D

errière chaque bijou, il y a une femme, toujours, raconteAlain Némarq, PDG deMauboussin. Pour Ma Petite Sirène d’Amour, l’idée m’est venue un soir de fête, une femme très belle, à la peau mate, dansait, seule, au milieu de la piste. Sans s’arrêter, merveilleusement bien, en ondulant lentement, en tournant ses bras avec ses mains, dans un geste magique. Je l’ai regardée, discrètement, mais longtemps, fasciné, et j’ai dessiné sur une petite serviette en papier l’esquisse d’un bijou inspiré de ses mouvements… Le lendemain matin, j’ai demandé à faire réaliser une gouache de ce croquis. Deux bijoux ont été créés, très vite, dans la passion:une bague et un bracelet. Ils vont pouvoir rendre cette émotion d’un soir, d’une femme magnifique, d’un geste sacré aux Parisiennes. Comme des talismans. Qui vous entourent et vous transportent. Des talismans magiques d’amour. Pour les Parisiennes. Parce que Paris est la seule ville au monde où tous les amours sont possibles.» “Behind every piece of jewelry is always a woman,” saysMauboussinCEO Alain Némarq. “For Ma Petite Sirène d’AmourI had the idea when I saw an extremely beautiful woman dancing alone. She swayed gently, turning her arms with her hands in a magical gesture. I drew a sketch on a paper napkin. Two pieces were created: a ring and a bracelet. They are love talismans for Parisian women. Because Paris is the only city in the world where any love is possible.”

Photographe: Thanassis Krikis @10AM. Direction artistique: Anne Delalandre. Styliste: Kim Grenaa @Grenaa Creative. Mannequin: Azul @Viva Management Maquilleuse: Karin Westerlund @Call my agent. Coiffeur: Christos Kallaniotis @10AM. Assistant photographe: Nikos Koustenis @10AM. Assistante stylisme: Thea Thunbo Robe et veste, Stella McCartney


82_P58_ModePortraits1CMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:05

Page 82

Carnets de

Mode

Jour/Né

Trio

créatif s’est demandé ce qu’une femme souhaite porter pour son rendez-vous du lundi matin, pour le mercredi, journée du sport et des enfants, le jeudi soir pour sortir entre copines ou encore le dimanche pour aller bruncher. Comment vous répartissez-vous les rôles ?

Léa : nous sommes complémentaires et c’est notre force. Lou est styliste, elle fait la recherche iconographique et le travail sur les formes. Moi, je gère la recherche des tissus, les fournitures… on chine beaucoup dans les merceries. Toutes les deux, on fait la direction artistique de la collection, puis Jerry nous apporte la touche de fonctionnalité essentielle à Jour/Né et s’occupe de toute la partie commerciale. Jerry : je convertis le dessin en produit commercial, avec un prix de vente juste. Chacun travaille en confiance et en autonomie. On a tous les trois le même âge, la même expérience

L

éa, Lou et Jerry. Un trio d’amis, tous nés en1990. Lou Menais, passionnée de vintage et de streetwear; Léa Sebban, amoureuse des belles matières; Jerry Journo, qui affiche, lui, un goût plus fonctionnel. Ensemble, additionnant leurs qualités, ils lancent cet été leur première collection et proposent un concept amusant, coloré, inventif et astucieux. C’est frais, c’est neuf, c’est gai. On aime! Vous êtes très jeunes pour lancer votre propre marque ! Pouvez-vous déjà vous consacrer à plein temps àJour/Né ?

Lou : je suis aussi styliste maroquinerie free-lance chez Marc Jacobs. Léa : je continue à faire quelques missions pour la chaire LVMH de l’Essec.Jerry : à 100 % Jour/Né! Tous ensemble : à 100% Jour/Né dans notre tête. On se voit le soir, le week-end, on s’envoie des textos toute la journée, même la nuit. Tout doit être validé à trois! Comment avez-vous conçu et imaginé votre concept ?

Jerry : on était amis de longue date, ça s’est fait très vite un soir autour d’un dîner. Dès les premiers croquis, nous avons défini le concept: suivre l’emploi du temps des femmes à travers les jours de la semaine… Que signifie Jour/Né, avec un slash au centre ?

Jerry : c’est un jeu de mots visuel, «né pour le jour» : une journée de 24heures, bien sûr. L’idée est de créer un vestiaire du quotidien pour une femme active, moderne et urbaine. Il repose sur trois valeurs: esthétique, qualitatif et pratique. Le slash, c’est pour souligner l’idée de la date:on

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

82


82_P58_ModePortraits1CMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:06

Page 83

Carnets de

Mode

«On s’est demandé ce qu’une femme souhaite porter pour son rendez-vous du lundi matin, pour le mercredi, journée du sport et des enfants, le jeudi soir pour sortir entre copines ou encore le dimanche pour aller bruncher.»


82_P58_ModePortraits1CMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:06

Page 84

Carnets de

Mode

professionnelle, la même vision. Il n’y a pas de prétention de leadership, c’est le trio qui domine et qui est notre identité. servir pour une photo, un rouge à lèvres ou des pièces. Jerry : pour le Mamo, à Marseille, on a réalisé une serviette La direction artistique est réalisée par nous trois. de plage avec une poche au zip invisible pour cacher le porLa première collection s’appelle «Un lundi au soleil»… table ou la crème solaire.Lou : on prélave nos vêtements Léa : c’était parfait, le lundi, premier jour de la semaine, pour être certains qu’ils ne bougeront pas au premier pour une première collection! Lou et Léa : et le soleil, idéal passage à la machine. Les couleurs de notre vestiaire sont pour une collection d’été. essentielles. Jerry : et aussi, on est jeunes, on fait ce métier par passion, on est sincères dans notre démarche, ça se ressent dans nos images. Vous avez aussi réalisé une collection exclusive avec Ora-ïto pour le Moma de Marseille. Comment est-il venu vers vous ?

Jerry : il a vu la collection, il a aimé les couleurs, l’éponge, ça lui a fait penser à l’origine du Mamo, à savoir une salle de sport. Il a aimé notre approche fonctionnelle et esthétique, on s’est retrouvés sur cette envie d’optimiser l’objet. La prochaine étape de Jour/Né, c’est quoi ?

Lou et Léa : il y a beaucoup d’étapes.Jerry : s’étoffer, ajouter de nouvelles matières, se structurer, inventer… Quels seront les points forts de la collection pr ochaine ?

Léa : l’hiver, la couleur reste très importante, avec des gris, du kaki et du noir ponctué de couleurs primaires, jaune, rouge, bleu, pour garder ce côté frais important pour nous. Votre rêve ?

Etre là dans dix ans. Travailler. Travailler, c’est le mot de la fin?

Jerry : oui. Et j’ajouterai: belle fin de journée à vous! Propos recueillis par A N N E D E L A L A N D R E

Claude François, les années1970… ça vous inspire ?

Lou : oui, mais nos inspirations sont toujours un mélange. Léa : des influencesfifties, sixties, seventies… et 2000. On ne se cantonne pas à une époque.Jerry : l’éponge, une matière très années 1950, réinterprétée en2000 par Jennifer Lopez, nous l’interprétons à nouveau avec notre propre regard. C’est un double clin d’œil. Pareil pour le denim. On aime les histoires. Lou : il y a aussi les inspirations tennis avec des jupes plissées, du piqué de coton, des rayures, les polos. Qu’est-ce qui vous différencie des autres marques ?

Léa : Jour/Né, ce n’est pas qu’une réflexion esthétique. L’important, c’est aussi la praticité du vêtement. On a cousu un essuie-lunettes à l’intérieur d’un manteau; on a inventé, à l’intérieur du sweat à capuche en broderie anglaise, un système pour fixer les écouteurs sans que cela se voie;on met des fermetures aimantées pour être plus rapides; nous avons caché une poche dans la jupe plissée courte pour pouvoir laisser son sac au vestiaire en soirée et le manteau en denim (on adore le denim japonais) possède une poche au zip invisible qu’on appelle pass Navigo…Lou : qui peut aussi

Léa, Lou and Jerry, all born in1990, are Jour/Né, a label of easy-to-wear casualwear with special practical details: a system for holding headphone wires inside a sweatshirt hoodie featuring broderie anglaise; a pocket inside a pleated skirt so that you can leave your bag at home on a night out. The three members of Jour/Né each have a separate role: Léa finds fabrics and supplies; Lou is the designer and works on looks and shapes; while Jerry turns the designs into commercial products and finds the right price point. The label’s name is a play on words that translates roughly as “born for the day”:the perfect name for a label aimed at modern, active and urban women. The first collection is calledA Monday in the Sun, which mixes inspirations from many different decades. “We’re young,” says Jerry. “We do this job from passion; we are sincere in what we do.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

84


82_P58_ModePortraits1CMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:06

Page 85

Carnets de

«L’éponge, une matière très années50, réinterprétée en2000 par Jennifer Lopez, nous l’interprétons à nouveau avec notre propre regard. C’est un double clin d’œil. Il y a aussi les inspirations tennis avec des jupes plissées, du piqué de coton, des rayures, les polos.»

Mode


86_P58_ModeCarnetsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:10

Page 86

Délicates

audaces

Ci-contre, le modèle «Vitoria» en dentelle leavers et tulle plumetis, coloris vintage naturel. Page de droite: à gauche, soutien-gorge et shorty «Olinda»; à droite, l’ensemble «Vitoria» coloris framboise.


86_P58_ModeCarnetsCMok_SR2_TDR:Palace

A

19/06/15

11:10

Page 87

ndres Sarda, célèbre marque espagnole, signe une nouvelle fois une splendide collection tout en couleurs et sensualité. Une lingerie luxueuse composée de pièces sophistiquées pensées par la fille d’Andres Sarda, Nuria. La dentelle et le tulle plumetis côtoient la plus délicate des soies. Côté couleurs, les modèles se parent de tons framboise, mandarine, corail ou encore turquoise pour une collection sexy et estivale. Sophisticated lingerie from Andres Sarda and the label’s designer Nuria Sarda (Andres’ daughter) as lace and feathery tulle caress delicate silks in summery colors.


86_P58_ModeCarnetsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:10

Page 88

M

ise en Cageest une ligne de lingerie de luxe créée par Florence Abelin, dessinée par Mickaël Sabbah, entièrement fabriquée en France. Le noir est la couleur unique de cette collection, utilisé soit mat soit brillant, dans un jeu de découpes qui mettent en valeur la peau. Le corps est structuré par des pièces audacieuses inspirées du bondage, comme les harnais, soutiens-gorge à lanières et autres serretailles qui composent une collection chic et érotique. .

Made in France, luxurious and only in black, Mise en Cage’s latest, bondageinspired collection is naughty, chic and oh-so erotic

Ci-contre: le soutien-gorge «Aldridge» et la culotte «Richardson» en tulle avec lanières en élastique satiné. Page de droite: à gauche, la culotte «Richardson» et le harnais «Zahm» en tulle et jersey avec ouverture sur le devant; à droite, le harnais ajustable «Newton» associé à la culotte «Richardson».


86_P58_ModeCarnetsCMok_SR2_TDR:Palace

Lignes de peau

19/06/15

11:10

Page 89


90_P58_GaleriesLafayetteCMok_SR2:Palace22_

19/06/15

11:20

Page 90

Carnets de

Mode

Moda libre auxGaleries Lafayette Maillot de bain deux pièces, Banana Moon, soutien-gorge, 47 €, slip, 40 €.

S

ous la caresse des premiers rayons du soleil, lesGaleries Lafayette zooment sur les it-maillots de bain et beauté de l’été. Un look et une allure où tout est permis pourvu que le chic s’en mêle! Espadrilles, Galeries Lafayette Paris, 39 €.

Rouges à lèvres Color Elixir, GemeyMaybelline, coloris n° 500 et n°400, 5 ml, 12,50 € pièce.

© Sharif Hamza

Trousse journée, Lafayette Beauté, 9,90 €.

Maillot de bain une pièce, Carioca Collection, 220 €. Lunettes de soleil Italia Independent, verres catégorie3, 187 €. Manchette Bala Boosté, 14,90 €.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

90

Short de bain,Galeries Lafayette Paris, 19,99 €.


90_P58_GaleriesLafayetteCMok_SR2:Palace22_

19/06/15

11:20

Page 91

Carnets de

Mode

Maillot de bain deux pièces, Lise Charmel, soutiengorge, de 121 € à 134 €, slip, 75 €, aussi sur galerieslafayette.com. Lunettes de soleil, Lafayette Collection, monture plastique, verres catégorie 3, 29,90 €.

Trikini, Aubade, 139 €, aussi sur galerieslafayette.com

© Sharif Hamza

Maillot de bain une pièce, Galeries Lafayette Paris, 49,99 €.

Panier, Galeries Lafayette Paris, 49,99 €.

Sandales, Les Tropéziennes, 59 €. Lunettes de soleil, Céline,verres catégorie 2, 250 € . PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

91


86_P58_ModeCarnetsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:11

Page 92

Carnets de

A

pparue sur les couvertures deVogue, Elle, Marie Claire, Cosmopolitan, premier mannequin «grande taille» à poser pour l’édition spéciale maillots de bain du magazine américainSports Illustrated, la plantureuse Robyn Lawley a créé en 2013 sa ligne de maillots de bain qui propose des modèles allant jusqu’à la taille 54. L’esprit ? Une allure glamour et rétro inspirée des fifties avec des créations aux coupes flatteuses qui subliment les courbes, marquent la taille et mettent

Mode

en valeur les formes. Imprimés originaux, couleurs pétillantes, drapés savamment disposés, bretelles ajustables, maintien parfait de la poitrine et matières premium, dans une esthétique irréprochable. Largement représenté dans cette collection2015, le maillot une pièce semble avoir les faveurs de cette belle australienne de 26ans qui décomplexe les femmes et rend un bel hommage à leur sensualité. SANDRA SERPERO

Pleines formes

Robyn Lawley has been on the cover ofVogue and was the first plus-size model to feature in theSports Illustrated’s Swimsuit Issue. In 2013, she began producing swimwear with a retro1950s feel that goes up to size54.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

92


86_P58_ModeCarnetsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:11

Page 93

Carnets de

Mode

Couleurs et fantaisie C

ette jeune créatrice à la marque éponyme signe cet été sa troisième collection de maillots. Après Pin-up et Magic Africa, elle poursuit sa conquête de la plage avec 24modèles qui dessinent LaParisienne, nom de son nouveau thème. Sans se départir du côté rétro qui a fait son succès, ses créations 2015, joliment renversantes, mettent sur le devant de la scène le une pièce pour lequel Pamela de Beaumane confie son affection particulière: «Je trouve indigeste le grand déballage de chair au soleil, alors que dévoiler un dos c’est tellement plus féminin et sexy. J’ai toujours en tête quand je dessine mes collections, la fameuse robe noire de Mireille Darc qui incarne pour moi la féminité parfaite. Trop montrer ou trop dire, c’est se mettre en danger, alors que suggérer c’est toujours sensuel». Glamours, élégants mais jamais ennuyeux voir audacieux, les maillots de Pamela de Beaumane plaisent aux femmes et font chavirer les hommes comme en témoigne le modèle Oumy, une pièce noir aux multiples nœuds dans le dos: «Celui-là a un côté sexuel, version “attache-moi”!». Plus sage, le modèleAnnie, une pièce bustier rayé bleu et blanc avec ses petits boutons dorés, fait partie des préférés de la créatrice. Et rassurez-vous, les deux pièces sont légion dans la collection, certains affichent même fièrement petits volantset douces échancrures.

“La Parisienne,” Pamela de Beaumane’s third swimwear collection, continues her successful retro look and her championing of the onepiece. “I find the great outpouring of flesh in the sun slightly unpleasant,” she says. “Showing off or saying too much is to put yourself in danger, while suggestion is always sensual.” The result is glamorous and elegant, even daring.

SANDRA SERPERO

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

93


94_P58_LunettesCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:24

Page 94

Carnets de

Mode

Style au soleil

D

e haut en bas: lunettes de soleil en acétate et verres coupés Rasoir, Miu Miu ; lunettes de soleilLiza en acétate et peau de lézard,Lesca Lunetier; lunettes de soleil en acétate découpées au laserSpain in Sicily, Dolce & Gabbana. From top to bottom: acetateRazor sunglasses with cut-off lenses,Miu Miu; acetate and lizard-skinLiza sunglasses, Lesca Lunetier; acetate Spain in Sicilysunglasses, Dolce & Gabbana. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

94


94_P58_LunettesCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:25

Page 95

Carnets de

Mode

D

e haut en bas: lunettes de soleil Vivien coloris Cloudy Purple, Mykita/Damir Doma; lunettes de soleil Mustang, Acne Studios sur mytheresa.com; lunettes de soleil en acĂŠtateType, Prada; lunettes de soleil en acĂŠtateScholar, Burberry. From top to bottom:Vivien sunglasses in Cloudy Purple, Mykita/Damir Doma; Mustang sunglasses, Acne Studios exclusively at mytheresa.com; acetate Scholar sunglasses, Burberry; acetate Type sunglasses, Prada.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

95


A F T E R W O R K M U S I Q U E & C O C K T A I L S SUR TERRASSE EN BERGES DE SEINE DU MARDI AU SAMEDI À PARTIR DE MIDI

FOOD, DRINKS & B R U N C H SOUS LE PONT ALEXANDRE III A V E C V U E S U R S E I N E D U

M A R D I

A U

D I M A N C H E

D E E P H O U S E & T R O P I C A L C L U B B I N G SOUS LE PONT ALEXANDRE III

DU MARDI AU SAMEDI À PARTIR DE 22H

D U B F I R E B O R I S

A N J A

B R E J C H A

S C H N E I D E R

&

WWW.FAUSTPARIS.FR

M O R E


94_P58_LunettesCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:25

Page 97

Carnets de

Mode

D

e haut en bas: lunettes de soleil en titanium et acétate The Affair, édition limitée et numérotée, Barton Perreira x Christian Roth; lunettes de soleil John W., John Dalia; lunettes de soleil en acétate et verres coupésWink, Miu Miu. From top to bottom: titanium and acetate The Affair sunglasses, limited edition, Barton Perreira x Christian Roth; John W. sunglasses, John Dalia; acetate Wink sunglasses with cut-off lenses, Miu Miu.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

97


94_P58_LunettesCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:25

Page 98

Carnets de

Mode

D

e haut en bas: lunettes de soleilGiles coloris Matte Nassau, Mykita; lunettes de soleilSigmund, Acne Studios sur mytheresa.com; lunettes de soleil kaki et dorĂŠDior So Real, Dior; lunettes de soleilWynona coloris Misty Peach et verres teintĂŠs bleus,Mykita. From top to bottom:Giles sunglasses in Matte Nassau, Mykita; Sigmund sunglasses, Acne Studios exclusively at mytheresa.com; Dior so realsunglasses in khaki and gold tones, Dior; Wynona sunglasses in Misty Peach and Deepblue Flash lenses,Mykita.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

98


94_P58_LunettesCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:25

Page 99

Carnets de

Mode

Etonnants Créateurs

Thierry Lasry Dans l’œil de lamode E

n 2006, Thierry Lasry a été l’un des premiers créateurs à lancer, avec les codes de la mode, une collection de solaires entièrement fabriquée en France, sans logo extérieur. Après avoir séduit la presse, leVogue anglais notamment, sa cote s’enflamme en2008 lorsque Nicole Richie porte un de ses modèles chaque jour pendant un an ! Séduites, Eva Mendes, Jennifer Garner, Jessica Alba, Lady Gaga, Rihanna, Madonna, pour ne citer qu’elles, succombent et tracent la voie du succès. Ses créations sont alors accueillies dans les lieux les plus pointus de la planète, comme colette, Liberty, Dover Street Market, Opening Ceremony ou Barneys. De saison en saison, la marque s’impose artistiquement et ses collections sont à la pointe du style, de Paris à Los Angeles en passant par Tokyo. Son style ? Thierry Lasry le résume en deux mots: «Futuristic Vintage», soit des formes seventies et eighties revisitées avec une touche moderne, qui se posent sur des modèles précieux aux noms singuliers : Adultery, Intimacy, Orgasmy, Anorexxxy (tous finissent par la lettre «y», clin d’œil à ses nom et prénom). Montures généreuses, formes flatteuses, écaille classe, couleurs flamboyantes, les solaires de Thierry Lasry jouent la carte du glamour chic, avec cette volonté proclamée de «rendre les femmes plus belles et plus sexy». Alors qu’il vient de signer une collection capsule avec la marque Fendi, Thierry Lasry, à présent installé à New York, se penche sur le développement d’une collection homme. SANDRA SERPERO www.thierrylasry.com

The style ofThierry Lasry’s wildly popular, logo-free sunglasses can be summed up as “futuristic vintage.” In other words, designs reminiscent of the 1970s and 1980s, but with an added touch of now. Thierry says he wants to make women “more beautiful and sexier”.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

99


Pub:Palace20_

16/06/15

9:14

Page 1


101_P58_ParfumsEteCMok_SR2_TDR:Palace

C

19/06/15

11:30

Page 101

Le parfum des beaux jours

haque année, l’arrivée des beaux jours nous entraîne vers plus de légèreté: notre garde-robe s’allège, mais aussi notre façon de nous parfumer. Lorsque les températures grimpent, les sillages capiteux dont on aime s’envelopper en hiver deviennent entêtants, voire dérangeants. Les maisons de parfum l’ont bien compris: elles composent pour la belle saison des fragrances plus fraîches ou bien s’inspirent de l’atmosphère singulière de l’été pour décliner des fragrances joyeuses et lumineuses. On y succombe avec délice, comme un avant-goût des grandes vacances qui ne sont plus très loin…S A R A H B O U A S S E Every year, as summer approaches, we feel the need to dress and to perfume ourselves more lightly. That’s why fragrance houses have created lighter, joyful scents for warmer days.

Shalimar Cologne, Guerlain

Les inconditionnelles de Shalimar, parfum mythique lancé par Guerlain en 1925, connaissent bien son opulence orientale, ambrée et vanillée. Elles savent également que son sillage s’ouvre sur une note caractéristique de bergamote: c’est cet agrume que souligneShalimar Cologne, en lui mêlant les effluves acidulés du citron, de la limette et du pamplemousse. Le cœur floral de rose et de jasmin, traité tout en transparence, laisse doucement la place à un fond poudré et vanillé qui transporte Shalimar, l’original, dans une dimension aérienne et tout en nuances, sans le dénaturer. Anew version ofGuerlain’s legendary perfume, Shalimar Cologne begins with a citrus accord of bergamot, lemon, sweet lime and grapefruit while the heart unfolds its floral notes for a fresh and sensual fragrance.

Incense & Cedrat, JoMalone

Beaucoup ne s’imaginent pas porter l’odeur de l’encens sur leur peau. Si magnifique soit cet ingrédient aux effluves chauds et résineux, il est tellement associé à l’odeur mystique des églises qu’il paraît difficile de l’apprécier pour ce qu’il est. On ne peut donc que féliciterJoMalone d’avoir réussi à lui offrir le premier rôle d’une eau fraîche. Pour réussir ce tour de force, elle a souligné à l’aide d’autres ingrédients (élémi, ambre, labdanum) les facettes les plus lumineuses et les plus sensuelles de l’encens. En tête, le cédrat confère à cette fragrance très originale l’envolée acidulée qui fait d’elle une véritable cologne. Un encens joyeux comme on n’en sent (si on ose dire) que trop rarement. With Incense & Cedrat, Jo Malone has managed to create a light and joyful cologne around a heady scent, incense.


101_P58_ParfumsEteCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:30

Page 102

Pomélo Paradis, Atelier Cologne

Cologne Indélébile, Frédéric Malle

Comment une cologne, par définition très volatile, peutelle être indélébile? Voilà tout le paradoxe que résout la dernière création de Frédéric Malle, composée par le parfumeur Dominique Ropion. Une fois sur la peau, les premiers instants sont très frais: on y reconnaît tous les ingrédients d’une eau de Cologne classique, auxquels se mêlent la fleur d’oranger et le narcisse. Mais, en fond, un dosage insensé de muscs (60% de la formule!) donne à cette composition une profondeur inattendue et, surtout, une tenue interminable. Un sillage double face, propre et innocent, mais terriblement sensuel, voire sexuel. Clean, innocent but also sensual, the newest cologne by Frédéric Malle, Cologne Indélébile lasts forever on the skin.

Dans le plus pur style de la jeune maisonAtelier Cologne, voici une fragrance qui offre aux agrumes, ces ingrédients très volatiles, la tenue sur peau d’un parfum classique. Star de cette composition, le pamplemousse de Floride, acidulé mais très doux, confère àPomélo Paradis un départ joyeux et fusant. Une fois évaporé, d’autres ingrédients se combinent pour imiter ses effluves avec un réalisme saisissant: fleur d’oranger, bourgeon de cassis, essence de rose, additionnés d’une pointe de menthe. En fond, le vétiver et l’iris prolongent sur plusieurs heures le sillage de cette cologne pas si cologne que ça. Un trompe-l’œil olfactif bluffant! Acitrusy extravaganza based around Florida grapefruit that begins with a tang before softening out. And thanks to a base of vetiver and iris, it lasts and lasts.

La collection Sophie Matisse Art Edition, By Kilian

Afin d’apporter une dimension fraîche et estivale à sa collection de parfums, pour la plupart opulents et complexes, Kilian Hennessy a insufflé la pétillance des agrumes à deux de ses best-sellers. Leurs nouvelles déclinaisons lumineuses, Good Girl Gone Bad-Splash of Neroliet Straight to Heaven-Splash of Lemon s’unissent à Bamboo Harmony, cette fragrance légère aux notes de thé vert, pour composer cette collection exceptionnelle, joyeuse et colorée. L’artiste américaineSophie Matissea imaginé les motifs qui ornent les trois flacons. To bring a fresh touch of summerBy Kilian has brought some citrus to two of its best-sellers, joined by the light green-tea infused Bamboo Harmony in a collection designed by US artist Sophie Matisse.

L’Homme Idéal Cologne, Guerlain

Guerlain se livre à un nouvel exercice de style autour de la cologne en transportantL’Homme Idéal sur le territoire de la fraîcheur. Cette nouvelle composition conserve la note d’amande comme fil conducteur. Gourmande mais jamais entêtante, elle entre en scène après un départ d’agrumes et de baies roses, que prolonge une surprenante touche de Campari. Une cologne estampillée masculine, mais dont les femmes auraient tort de se priver… A new version of theGuerlain’s most recent men’s fragrance, it begins with citrus fruit and red berries on a base of almonds, then pours out a surprising shot of Campari.

Ilha do Mel, Memo

L’île brésilienne qui a inspiré la dernière création de Memo est une destination de rêve aux paysages sublimes et préservés. Mais si son nom signifie «l’île de miel», ne cherchez pas de sucre dans ce parfum: c’est la douceur des fleurs blanches qui lui confère son côté délicieusement sensuel. L’ouverture est marquée par la mandarine, puis le jasmin,

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 2


101_P58_ParfumsEteCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:30

Page 103

solaire et lumineux, s’acoquine avec la fleur d’oranger et un accord gardénia. Un bouquet enivrant, contrasté par l’essence de genièvre aux effluves aromatiques. Memo’s latest opens with mandarin, then a sunny jasmine and orange blossom and touch of gardenia. An intoxicating mix that contrasts beautifully with the juniper essence.

Panorama, Olfactive Studio

Comme toujours chez Olfactive Studio, c’est une photo qui inspire le parfum. Ici, il s’agit d’un cliché saisissant pris depuis la Sheats House, célèbre bâtisse de verre posée sur un lit végétal, qui surplombe Los Angeles. Pour évoquer ce panorama unique à la rencontre de la nature et de la ville, cette fragrance joue des contrastes: un surprenant accord wasabi, piquant et épicé, rencontre les notes chaudes de la myrrhe, de la fève tonka et des muscs. Olfactive Studio’s latest perfume was inspired by a photograph of the Sheats Goldstein Residence, the celebrated modernist house overlooking Los Angeles. The result sees spicy wasabi get cozy with warm notes of myrrh, tonka beans and musk.

Illustrations Anna Ismagilova

Florabellio, Diptyque

La cofondatrice de Diptyque, Christiane MontadreGautrot, a concentrédans un parfum ses souvenirs olfactifs d’enfance à Barfleur en Normandie.Florabellio met en scène des notes iodées d’embruns, la douceur de la fleur de pommier et de l’osmanthus aux effluves abricotés, puis l’odeur du café torréfié, aux accents grillés de sésame. Une fragrance narrative, joyeuse et émouvante.

Florabellio, or Diptyque co-founder’s childhood memories of Normandy in a bottle: salty notes of sea spray, apple blossom and osmanthus flowers with apricot touches, followed by roasting coffee and toasted sesame.

Prada Candy L’Eau, Prada

Peut-on transformer un parfum très sucré P( rada Candy) en une fragrance portable l’été? Oui, avec cette déclinaison, plus légère que son aînée: l’accord opulent de caramel, benjoin et muscs y est réveillé par la pétillance des agrumes et la douceur verte du pois de senteur. Déclinée en format miniature pour l’été, on la glisse sans hésiter dans sa valise. Asummer version of the sweetCandy fragrance, this is an opulent accord between caramel, benzoin and musk revealed by citrus notes and sweet peas.

Vétiver Bleu, Cartier

Pour celles qui pensent que le vétiver est réservé aux hommes, voici une fragrance qui devrait vous faire changer d’avis. Tout en légèreté,Vétiver Bleu est un chaud-froid maîtrisé qui s’ouvre sur une note mentholée pour révéler un vétiver sensuel et boisé, teinté de réglisse, qui transporte l’élégance racée du vétiver sur un territoire parfaitement unisexe. Vetiver is not just for men. Opening with a minty note, subtle and crystal-clear Vétiver Bleu opens up into sensual vetiver and a touch of licorice.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 3


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:35

Page 104

R

ien ne va plus en Grèce? Le pays des dieux s’enfonce dans la crise, écrasé par l’austérité, plombé par ses dettes et son déficit… mais la création n’a jamais été aussi vivante, aussi dynamique. Les stylistes et les designers veulent s’engager à fond dans la modernité tout en respectant leur immense patrimoine culturel et leurs traditions. Et si la Grèce était sauvée par ses créateurs ?

L’été des

créateurs

grecs Spyridon Tsagarakis

O

riginaire de Crète mais basé à Londres, Spyridon Tsagarakis mixe art et haute couture. Cet ancien étudiant des beaux-arts et de la Saint Martins School s’inspire des déesses grecques pour créer ses pièces en soie aux plissés complexes qu’il présente dans des musées plutôt que sur les runways. Ses créations spectaculaires ont déjà séduit deux des pop stars les plus exigeantes, Madonna et Lady Gaga. Spyridon Tsagarakis’ beautiful clothes, inspired by Greek goddesses, seem to belong more in a museum than on a runway. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 4


19/06/15

11:35

Page 105

George Katsanakis/10AM

104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 5


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

Apriati

11:35

Page 106

D

errière ce nom se cachent deux jeunes créatrices grecques élevées en Italie. Inspirées par la mythologie de leur pays d’origine et leurs voyages à travers le monde, elles façonnent des bijoux luxueux mais casual, mêlant matériaux précieux (diamants, or rose…) et design moderne. Si ces créations sont toujours fabriquées à la main en Grèce, vous pouvez les trouver dans la boutique parisienne de la marque, à deux pas de la place Saint-Sulpice. Handmade in Greece, Apriati’s jewels are luxurious yet casual, precious yet modern, and available at their own Parisian shop.

Elena Kougianou

A

près un diplôme en sciences politiques obtenu à Londres et un séjour à New York,Elena Kougianou retourne à Athènes pour lancer sa marque de joaillerie, Utopia elena.k. Ses pièces délicates et romantiques reflètent sa fascination pour les jeux de volume, les pierres et les matériaux précieux. Athens-based Elena Kougianou designs precious and romantic jewelry.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 6


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

C

19/06/15

11:35

Page 107

Angelos Bratis

réateur athénien basé à Milan, Angelos Bratis se fait d’abord remarquer en2011 lorsqu’il remporte le prix Who Is on Next?, décerné parVogue Italia. Puis il est sélectionné par Giorgio Armani pour présenter sa collection printemps-été 2015 au Teatro Armani lors de la Fashion Week milanaise, où ses robes minimalistes aux drapés ingénieux et aux couleurs sourdes ont séduit la presse internationale. Angelos Bratis’ minimalistic dresses, with their muted colors and ingenious draping, were fêted by the world’s fashion editors during his show in Milan.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 7


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:35

Page 108

Elena Votsi

D

iplômée du Royal College of Arts de Londres, Elena Votsi vit toujours sur sa petite île natale d’Hydra, où elle fabrique à la main des bijoux graphiques en or, son matériau de prédilection. Elle dessine depuis 2004 les médailles des Jeux olympiques, a collaboré avec Gucci et Ralph Lauren, et vient de réaliser, pour le très chic magasin Bergdorf Goodman à New York, dix pièces exclusives. En or, évidemment. Elena Votsi still lives on her native island of Hydra where she makes her world-renowned gold jewels.

Persephoni

A

ncienne décoratrice pour la télévision et le théâtre, Persephoni Giannaki fonde en 2011 sa ligne d’accessoires éponyme aux côtés de Bill Georgoussis. La marque joue des contrastes entre la douceur des cuirs pastel et les inserts métalliques sur des pièces statements, sacs et ceintures, au design géométrique extrême. Persphoni’s statement accessories combine the softest leather with cold metallic details.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 8


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:35

Page 109

Nikos Koulis

I

ssu d’une famille travaillant dans le marché des pierres précieuses,Nikos Koulis s’inspire des motifs grecs anciens et de sa passion pour l’architecture pour créer des bijoux graphiques et colorés. Si la presse internationale est fan, sa meilleure ambassadrice reste la divine Rihanna, qui arbore régulièrement ses créations sur les tapis rouges. Fort de ce succès, Nikos a ouvert sa première boutique à Mykonos, suivie de près par une deuxième à Athènes. A Paris, il est distribué chez Montaigne Market et Colette. Nikos Koulis’ architectural jewels, as seen on superstar Rihanna, are available in the most exclusive stores worldwide.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

10 9


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:35

Page 110

Ancient Greek Sandals

P

assée par les départements chaussures de Louis Vuitton et Balenciaga, la créatrice grecque Christina Martini retourne dans son pays natal après la naissance de son premier enfant et s’associe à Nikolas Minoglou pour lancer sa propre marque de sandales. Chaque collection, inspirée par la Grèce antique et ses mythes, est fabriquée à la main par des artisans locaux. Leurs modèles à la fois bruts et ultra-féminins ont déjà séduit Beyoncé, Jessica Alba ou encore Gisele Bündchen. Christina Martini and Nikolas Minoglou’s raw yet feminine sandals are handmade in the pair’s homeland by local craftsmen.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

1 10


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:36

Page 111

Yannis Sergakis

E

Lito

L

ito Karakostanoglou est certainement la plus française des créatrices grecques. Après des études aux Beaux-Arts de Paris et des collaborations avec Kenzo et Jean Paul Gaultier, elle ouvre en1999 son atelier-boutique au cœur d’Athènes joliment appelléCabinet de Curiosités. Ses bijoux précieux mêlent inspirations Art déco et symboles de son pays, avec l’œil protecteur décliné de toutes les couleurs sur des bagues, bracelets et colliers. Lito Karakostanogloustudied in France before opening her workshop in Athens, where she designs precious jewelry inspired by Art Deco and motifs from her motherland.

Athena Procopiou

levé dans une famille de diamantaires grecs, Yannis Sergakis travaille exclusivement l’or et les diamants pour façonner ses bijoux intemporels à l’élégance délicate. Il vient d’inaugurer sa toute première boutique en plein cœur d’Athènes, dans le quartier de Kolonaki, mais vous pouvez retrouver ses créations à Paris au Bon Marché. Yannis Sergakis’ timeless and elegant jewels are made only with gold and diamonds. They are available at his first store, which just opened in the heart of Athens.

D

iplômée de la prestigieuse Saint Martins School, Athena Procopiou, créatrice grecque exilée à Londres, imagine ses vêtements pour des femmes bohèmes-chics avides de voyages et de soleil. Des pièces sexy et colorées aux imprimés gypset, maillots de bain, kimonos, robes fluides, idéales pour danser sur la plage jusqu’au petit matin. Athena Procopiou designs sexy and colorfoul beachwear for the gypset woman always chasing the sun. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

111


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:36

Page 112

Sophia Kokosalaki

A

près plus de dix ans de prêt-à-porter,Sophia Kokosalaki, créatrice grecque basée à Londres, décide de changer la direction de sa marque éponyme et confectionne depuis 2014 des robes de mariées. Tout en conservant l’esprit vestale et les drapés à la Vionnet qui ont fait sa renommée, elle propose des robes épurées au tombé impeccable, que vous pourrez remettre bien après avoir dit «oui». Say yes to Sophia Kokosalaki’s sleek and oh-so Greek wedding dresses.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

112


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:36

Page 113

Di Gaïa

Yiorgos Eleftheriades

A

près des expériences chez Bruno Frisoni et Dolce & Gabbana, Elvira Panagiotopoulou décide en 2015 de lancer sa propre marque de sandales et d’espadrilles, Di Gaïa, nommée en hommage à la déesse mère grecque Gaia. Elle crée des modèles en cuir naturel faciles à vivre et épurés, mais toujours avec un petit détail chic, comme une bride à motif feuille de vigne dorée. Named after Greek goddess Gaia, these chic leather sandals were made for walking.

C

Thanassis Krikis/10AM

ostumier pour le théâtre de formation, Yiorgos Eleftheriades crée des vêtements structurés et élégants pour homme et femme faciles à porter le matin. Prolifique, il possède également des lignes d’accessoires, chaussures et maroquinerie, auxquelles s’ajoute la confection de robes de mariée, pièces à la théâtralité assumée. 2015 a vu le lancement de Yesymphony, une ligne plus abordable destinée aux femmes. Prolific Yiorgos Eleftheriadesdesigns timeless clothes, accessories for men and women, as well as wedding dresses and affordable pieces for hisYesymphony line.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

1 13


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:39

Page 114

Urania Gazelli

D

epuis toute petite, Urania Giourmetaki vit entourée de plexiglas grâce à son père industriel. C’est donc tout naturellement qu’elle choisit d’en faire son matériau de prédilection pour sa marque d’accessoires lancée en 2010. Elle fabrique à la main minaudières et valisettes aux couleurs vives et aux imprimés pop (jeu de cartes, packaging de bonbons), destinées aux filles qui cherchent à se démarquer avec humour. Add a touch of fun to your wardrobe withUrania Giourmetaki’s plexiglas handmade clutches.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

1 14


104_P58_CreateursGrecsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:36

Page 115

Zeus+Dione

Z

eus + Dione est né de l’alliance entre Mareva Grabowski (économiste), Dimitra Kolotoura (directrice de communication) et la styliste Lydia Vousvouni, avec la volonté de revisiter l’esthétique grecque et d’offrir une portée internationale au savoir-faire et à l’artisanat de leur pays en crise. Objectif atteint avec leurs pièces chics et minimalistes désormais disponibles sur Net-à-Porter et au Bon Marché. Zeus + Dione’s goal is to shine a light on greek arts and crafts with their clothing line.

Textes L I L A V A N D E P U T

Esiot

D

epuis deux ans, la créatrice athénienneIrene Sioti conçoit des sandales pas comme les autres, entre spartiates de gladiateur, espadrilles et creepers, ces chaussures phares de la fin desfifties. Fabriqués en Grèce par des artisans locaux, ses modèles en cuir possèdent une semelle en caoutchouc–disponible en plusieurs coloris– pour un confort total. Irene Sioti designs comfortable leather sandals with a rubber sole, handmade in Greece.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

115


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:45

Page 116

La magie de la vague Photographies Ray Collins


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:45

Page 117

L

es vagues, comme celles-ci, énormes, immenses, superbes, ne sont pas que des montagnes d’eau, des Everest aquatiques. Elles ne se mesurent pas en mètres, mais en pulsions, en passions, en peurs, en plaisirs… La grande vague est un instant magique, qui très vite disparaît et indéfiniment peut recommencer. Mais jamais de la même façon, jamais la même vague. La vague est un monstre féroce, une énergie indomptable… que certains défient. Ils veulent arriver à accompagner ce tourbillon gigantesque, être en harmonie avec les éléments, même déchaînés, avec la nature, même hostile, accompagner le


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:45

Page 118


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:46

Page 119


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:46

Page 120


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:46

Page 121

mouvement, faire corps avec cette force. Le surfeur choisit sa vague, sélectionne son moment, le temps, le ciel, l’onde qui vient… Pour être enfin libre, serein, dans la fureur de l’océan, le déchaînement du monde. Un élan presque religieux. Maîtriser la «vague parfaite». Etre en communion avec la nature. Le surf n’est pas un sport, c’est une mystique. Ray Collins est surfeur et australien. «J’ai toujours vécu près de l’océan, dit-il. J’ai des souvenirs très jeune de moi sur le dos de ma mère, dans les vagues. Je me souviens de la sensation d’apesanteur, de la sérénité. Je surfe presque tous les jours. Je nage 80% du temps, parfois pendant dix heures.


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:46

Page 122


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:46

Page 123

Et le reste du temps, je suis sur une planche, un jet-ski ou dans un hélicoptère… Mes journées se résument généralement à être dans l’océan, boire des cafés serrés et jouer avec mon chien…» Ray veut aussi maîtriser la vague en images, saisir l’instant magique, celui où la masse d’eau se transforme en puissance, en monstre marin… «Parfois, la “bonne” vague arrive très vite, poursuit-il. Tellement vite que c’en est presque trop simple. D’autres fois, j’attends à m’en rendre fou. Chaque vague est différente. C’est un moment unique dans le temps, qui ne se reproduira jamais. J’aime capturer l’éphémère. En tant qu’être humain, j’ai un


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:46

Page 124


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:47

Page 125


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:47

Page 126


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:47

Page 127


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:47

Page 128

immense respect pour l’océan. Je ne pourrai jamais le maîtriser. L’océan m’apprend la patience, le timing, le respect et l’humilité... La rencontre puissante entre l’eau et la lumière dégage parfois une telle beauté sauvage.» Photographier des vagues, c’est communier avec la nature? «A 100%!» répond le passionné des vagues. Cette osmose produit des œuvres d’art: lorsque la vague devient un cristal magnifié par le soleil, quand l’eau se transforme en argent, dès que les rouleaux deviennent des sculptures d’eau… La vague a du génie. Roy Collins a beaucoup de talent. CLAUDE MAGGIORI www.raycollinsphoto.com

Ray Collins’ photographs capture the ocean in all its infinite mutability, the wild water tamed for the instant of a frame. “I surf nearly every day,” says Collins. I spend 80% of my time swimming, sometimes 10hours in a row, and the rest of the time I’m on a board, a jet ski or in a helicopter.” Like surfers, Collins spends much of his time searching for the perfect wave. “Sometimes a ‘good’ wave comes too quickly,” he says, “so quickly that it’s almost too easy. Other times it drives me nuts waiting. The ocean teaches you patience, timing, respect and humility. I like capturing its ephemeral wild beauty.”


116_P58_RayCollinsCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

11:47

Page 129


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

11:59

Page 130

GuyMartin

«Jamais de concessions!» S

Quel est votre rapport à la mode? J’aime les belles choses et le surmesure ; les chemises Dior signées Slimane avec col inversé. Je dessine mes vestes de cuisine et mes chemises – boutons cachés, nervures smoking, poignets mousquetaire. J’adore toucher les matières, sélectionner les cotons… Je ne porte jamais de costumes bariolés, mais la touche de couleur vive peut figurer dans une doublure de satin rose dont je suis le seul à connaître l’existence. Je fais faire aussi certaines de mes chaussures sur mesure à Milan, Londres ou Paris. Et dans votre garde-manger, quels basiques trouve-t-on ? Une bouteille de Ruinart Rosé. J’en garde toujours une au frais. Même accompagné d’un morceau de saucisson, c’est top. Sinon, des pâtes extra réalisées à base de farine d’excellente qualité, écrasée à la meule de pierre. En collaborant avec Thierry Wasser, le nez de Guerlain, pour créer la carte du «68», quels af ux plis avez-vous dû éviter ? Me prendre pour un parfumeur. Je suis cuisinier: pas question de vaporiser des trucs sur un plat. A partir des ingrédients que Thierry Wasser et moi avons en commun, la vanille, la fève de tonka, le cassis…, j’ai utilisé ces notes pour créer mes recettes. Quel est le plus beau défilé entrée-plat-dessert que vous ayez réalisé ? Il n’existe pas encore. C’est celui que je ferai demain… Propos recueillis par P A T R I C I A K H E N O U N A

www.grand-vefour.com

Guy Martin has been busy: he’s just opened a new restaurant – Le 68 – inside Guerlain’s Champs-Elysées flagship; put together a new menu for the Hôtel Mont-Blanc in Chamonix and the Brando hotel on the atoll of Tetiaroa; and published a book about his Michelin-starred restaurant in the Palais Royal, theGrand Véfour. And it’s there that he can still be found most of the time, producing elegant cuisine based on a wide-ranging expertise in products. He is interested in fashion for similar reasons: “I love beautiful, tailor-made things.” So what is the best meal he’s ever cooked? “It doesn’t exist yet,” he replies. “Perhaps the one I’ll make tomorrow...”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 0

Jérôme Mondière

anglé dans une veste de cuisine haute couture en satin de coton blanc, Guy Martin nous accueille avec chaleur. Pour ce Savoyard dont l’âme n’a jamais totalement quitté les cimes de l’enfance, l’hospitalité est une seconde nature. Et l’élégance, un art de vivre. Il suffit de franchir le seuil du Grand Véfour, l’établissement gastronomique du Palais-Royal qu’il a racheté en2011, pour s’en convaincre. Dans ce joyau de l’Art décoratif, très fréquenté par le milieu de la mode et où le Tout-Paris politique, artistique et littéraire vient faire bombance depuis plus de deux cents ans, tout n’est que luxe et volupté. Guy Martin y exprime sa fantaisie à travers de sublimes assiettes graphiques qui font swinguer les classiques de la cuisine française. «Afin de travailler le plus en adéquation avec la nature et de proposer des produits d’exception, je divise chaque saison en trois.» Sacré meilleur cuisinier d’Europe, meilleur chef du XXIe siècle au Japon, cet autodidacte de 57ans au palmarès impressionnant puise l’inspiration dans la peinture et assume sans complexe un petit côté bad boy désarmant, à défaut d’avoir réalisé son rêve d’ado: devenir une rock star. 2014 a été «son» année: il a ouvert un nouveau restaurant –le 68–, au sein de la maison Guerlain sur les Champs-Elysées, concocté la carte de l’Hôtel Mont-Blanc à Chamonix, celle du Brando, sur l’atoll de Tetiaroa (Polynésie française)et publié un livre-objet poudré d’or à la gloire duGrand Véfour. Un emploi du temps vertigineux qui ne l’empêche pas d’être aux «pianos» tous les jours, de tourner une quatrième saison d’Epicerie fine, son émission diffusée sur TV5 Monde, ou de suivre les tendances de la Fashion Week. La cuisine, ça doit suivre la mode, ou être atemporel ? La cuisine, comme toute forme d’art, est une marche en avant. Elle suit les modes, les façons de consommer. Soit on est leader de tendances –à l’instar de Ferran Adrià(chef catalan du restaurant «ElBulli», un des pionniers de la cuisine moléculaire), qui a été le premier à créer des émulsions–, soit on est suiveur. Quel est pour vous le summum de l’élégance en cuisine? Etre un «intégriste» du produit. C’est-à-dire ne jamais s’autoriser aucune concession, ni sur son choix, ni sur la manière dont on va le cuisiner. Cela exige une connaissance pointue de sa transformation au meilleur moment. Exemple : si vous ignorez que la durée de fabrication du bleu de Termignon (un fromage savoyard de vache à pâtepersillée), c’est trois mois, et qu’il ne se consomme que de novembre à mars, vous commettez forcément un impair en cuisine.


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

11:59

Page 131

PALACESCOPE L’agenda très parisien

Galeries&Musées Restos&Bars Concerts&Fêtes Envies&Plaisirs

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

131


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

11:59

Page 132

Galeries &M u s é e s

M

Anna et Bernhard Blume

ême date de naissance (1937) mêmes études à l’Académie de Düsseldorf, où règne Joseph Beuys, le grand prophète de la vie artistique allemande, mêmes intérêts, carAnneet Bernhard Blumeenseignent l’art tous les deux. Ils feront décidément tout ensemble, se marient et, à la fin des années 1970, choisissent d’entamer une collaboration qui ne cessera qu’en2011, à la mort de Bernhard. Curieux tandem qui ne fait rien comme les autres, abordant la photographie par la tangente, occupant une place que personne ne souhaitait ou n’imaginait prendre. Ce qui les intéresse, c’est d’examiner attentivement le champ photographique, en questionnant sur un mode soi-disant burlesque les limites de la reproduction, de la perception et du réel. Attaque frontale avec cette série monumentale présentée à Beaubourg,ImWahnzimmer(1984), soit 18tirages composant une immense fresque de 25mètres de long. Dans cette folie domestique, les meubles se précipitent au sol, les tables virevoltent. Le quotidien sort de ses gonds. Les choses se révoltent, comme ces pommes de terre volantes qui assaillent une cuisinière débordée. Avec les Blume, l’occulte a été retourné comme un gant. Il ne s’agit pas de tomber en pâmoison devant les mystères des esprits frappeurs, mais de prendre de la distance vis-à-vis de l’art. Bref, avec eux, on respire, l’image iconique et en particulier sa transcendance tant célébrée se décompose sous les coups d’un humour ravageur.B E R T R A N D R A I S O N CENTRE POMPIDOU. Anna et Bernhard Blume. La photographie transcendantale. Place Georges-Pompidou, ParisIVe. 01 44 78 12 33. Du 1er juillet au 21septembre. «Im Wahnzimmer», détail; «Im Wahnzimmer», 1984 ©Centre Pompidou, MNAM-CCI/G. Meguerditchian et Ph. Migeat/Dist. RMN-GP ©ADAGP, 2015.

Annaand Bernhard Blumewere born the same year, studied at Düsseldorf art school at the same time, and eventually married and worked as one. The couple were nothing if not eccentric and their monumental photographs are the proof of their difference. TakeWahnzimmer or “Delusion Room”(1984), 18photographs assembled in a25meter-long panel of domestic disorder as chairs, tables and objects. Like artistic stand-ups, the Blumes point out art’s absurdities and give it back some much-needed humor.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 2


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:00

Page 133

Galeries & Musées

V

alérie Belin est une photographe singulière. Valérie Belin est une photographe hyperréaliste. Qui «fixe» ce qu’elle photographie, fascinée par les objets, les surfaces, les êtres vus comme des sujets plats, inertes, sans expression. Elle cherche à capter l’«empreinte lumineuse» de ce qu’elle photographie. Elle veut voir au-delà de la réalité. Ce qu’elle regarde, c’est l’énergie des choses et des gens, leur aura, leur force graphique et leur potentiel esthétique. Pour elle, le monde moderne est une machine à produire des images. «Je choisis mon sujet en fonction de sa “photogénie”», dit-elle. Toutes ses images sont des «natures mortes». Même ses beaux portraits d’êtres humains. Elle introduit un doute entre le vivant et l’inanimé, le vrai et le faux. Elle joue de cette confusion. Ses portraits d’inconnus ressemblent à des mannequins de vitrines, ses mannequins de vitrines à de vraies femmes. Ces images impeccables de précision et de qualité ne sont pas des portraits, mais des icônes modernes. Des objets d’aujourd’hui, signes d’un monde qui se déshumanise. Valérie Belin rend immobile. Elle oblige ses modèles à prendre la pose, le buste face à la caméra, la tête légèrement de trois quarts, le regard droit devant, vide, tourné vers nulle part… Elle ne déclenche son appareil que lorsque le modèle est parfaitement statique. Double arrêt sur image. Valérie Belin a des desseins inanimés. C’est pour cela que ses images sont si tristes. D’une tristesse étrange. Belle, esthétique, mais funèbre. On a toujours l’impression, en regardant ces images, d’un malheur imminent, d’un deuil récent, que quelque chose de lugubre vient d’arriver. Une vraie mélancolie entoure les images. Accentuée par cette lumière d’orage qui fige les images. Le temps est sus-

Valérie Belin

pendu. Plus qu’arrêté, comme dans toute photographie. Ici, il est menaçant. La mort est la référence de toutes les images. Des fantômes rôdent. Ses images sont des paraboles modernes. Comme des signes d’un monde en voie de déshumanisation. Toutes les photographies de Valérie Belin sont un travail sur la mort du monde. Comme fascinée par la disparition, elle se bat avec ses armes: les images et la beauté. Qu’y a-t-il au-delà de la réalité? Au-delà des icônes, des êtres sublimes? Des êtres embaumés qui échappent à leur cruel destin? Et atteignent une dimension religieuse? Valérie Belin nous propose un monde rendu beau, sauvé par la beauté. Un monde qui s’arrête, se fige. Arrête de courir vers la mort. Le beau comme une résistance. Comme un antidote à la mort. CLAUDE MAGGIORI CENTRE POMPIDOU. Valérie Belin. Les images intranquilles. Place Georges-Pompidou, ParisIVe. 0144781233. Jusqu’au 14septembre. «Mannequin (sans titre)», 2003 ©Centre Pompidou, MNAM-CCI/Georges Meguerditchian/Dist. RMN-GP, ©ADAGP, 2015. «Lido (sans titre)», 2007, courtesy Galerie Nathalie Obadia, Paris/Bruxelles ©ADAGP, 2015.

“All my images are still lifes.” says French photographerValérie Belin. Her work blurs the boundaries between the animate and inanimate. So her portraits of unknown people look like shop mannequins, her shop mannequins like real people. The images are transformed into contemporary icons as Belin makes the living unmoving. Her subjects give off a certain sense of inner sadness, as if something terrible has just happened. But, Belin seems to say, perhaps they are actually grieving our dehumanized world of which they are the perfect symbol?

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 3


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:00

Page 134

Galeries & Musées

«Florette», Vence, mai 1954 ; «Sylvana Empain», Juan-les-Pins, août 1961 ©Ministère de la CultureFrance/ AAJHL.

Jacques Henri Lartigue

S

i ses clichés en noir et blanc de la haute société du XXe siècle ont fait le tour du monde, les photographies en couleurs deJacques Henri Lartiguesont restées jusque-là méconnues, voire invisibles, du public. Cette exposition dévoile un pan inédit de l’œuvre de ce photographe iconique, à travers une centaine de clichés intimes et joyeux aux couleurs vives, où l’on retrouve en figure récurrente sa jeune épouse Florette. L’ajout de la couleur au regard toujours curieux et émerveillé de Lartigue confère à ses images un étonnant sentiment de modernité. MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE. Lartigue. La vie en couleurs.

5rue de Fourcy, ParisIVe. 0144787500. Jusqu’au 23août. Better known for his black and white photographs of the high society,Jacques Henri Lartigue’s previously unseen work is colorful, joyful and surprisingly modern. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 4


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

D

19/06/15

12:00

Page 135

Sylvie Lancrenon

eux artistes face à face dans un combat complice. Sylvie Lancrenon consacre un livre et une exposition envoûtante àMylène Farmer, star mystérieuse de la chanson française. Une douce et subtile sensualité se dégage des images de ce corps couché, recouvert de talc blanc, puis de glaise grise, semblant danser au sol. Une multitude d’images, très belles, dont l’accumulation presque obsessionnelle dégage un sentiment d’apaisement et de plénitude: comme une incantation à la féminité. Comme si Sylvie Lancrenon était allée «au plus près de la fragilité qui se cache

derrière la puissance d’un corps», comme elle l’écrit au dos de la jaquette du livre.C L A U D E M A G G I O R I ACTE2RIVEGAUCHE & LA GALERIE D’EN FACE.

Sylvie Lancrenon. Fragile.7 rue Paul-Louis-Courier, ParisVIIe. 01 44 39 94 56. Jusqu’au 31juillet. «Fragile #3», «Fragile #19». In one corner, artistSylvie Lancrenon; in the other, mysterious French-Canadian chanteuseMylène Farmer. In this artistic face-off, Sylvie has studied Mylène in all its shapes and forms and produced images that get “as close as possible to the fragility hiding behind the power of a body.”


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:00

Page 136

Galeries & Musées

D

Jan Dilenschneider

epuis son atelier de Long Island, l’artiste américaine Jan Dilenschneider peint des huiles sur toile pleines de force et de douceur. Fascinée par la représentation du paysage, elle compose avec sensibilité des toiles vibrantes aux couleurs lumineuses.

GALERIE PIERRE-ALAIN CHALLIER. Jan Dilenschneider. 8 rue Debelleyme, Paris IIIe. 0149966300. Du 6 au 31 juillet. Long Island-based artist Jan Dilenschneider paints landscapes in luminous colors. Jan Dilenschneider, «Sun’s glow»; «Grasses along the water».

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 6


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

A

19/06/15

12:00

Page 137

Li Chevalier

l’écart d’un art contemporain chinois trop souvent partagé entre repli traditionaliste et fuite dans le pop art politique, Li Chevalier propose une autre vision de la modernité, dans la mouvance de «l’encre expérimentale» sur toile. En associant un matériau millénaire, l’encre de Chine, à des pigments et éclats minéraux, l’artiste franco-chinoise propose des images troublantes et profondes. Ses toiles sont présentées pour la première fois à Paris. GALERIE JEAN-FRANÇOIS CAZEAU. Li Chevalier. Destins. 8 rue Sainte-Anastase, ParisIIIe. 01 48 04 06 92. Jusqu’au 31juillet. «Témoin du temps», 2013; «Homme dieu», 2013, courtesy Galerie Jean-François Cazeau.

Li Chevalier’s first solo exhibit in Paris will show her troubling and mystical “experimental ink” on canvas.

Gilles Caron

D

urant sa courte vie, le photoreporter Gilles Caron a témoigné des grands conflits de son époque, de la guerre des Six Jours à celle du Vietnam en passant par Mai 68 et le printemps de Prague. Figure majeure de la photographie en France, il a été l’un des premiers à questionner la finalité de son métier: le photographe de guerre peut-il se contenter de n’être qu’un simple témoin ? Comment témoigner d’un engagement? Sont montrées pour la première fois dans cette exposition, fruit de la collaboration avec la Fondation Gilles Caron, des images issues de la récente découverte d’un ensemble d’Ektachromes. Ces clichés en couleur éclairent d’un jour nouveau le travail de Gilles Caron, son rapport à l’image et à la recherche photographique. SCHOOL GALLERY PARIS. Gilles Caron. Photographies couleurs. 322 rue Saint-Martin, Paris IIIe. 01 42 71 78 20. Jusqu’au 25juillet. «Guerre du Vietnam»,Novembre1967 ©Fondation Gilles Caron courtesy School Gallery/Olivier Castaing

The discovery of previously unseen Ektachromes taken by French photojournalist Gilles Caron shines a new light on his work and further questions the role of the photographer as a witness.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 7


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:00

Page 138

Galeries & Musées

CélesteBoursier-Mougenot orchestré des objets. Ce détournement des sources sonores et optiques est à l’œuvre dans l’installation From Here to Ear(2014), qui transforme la galerie ou le musée en une gigantesque volière, à ce détail près que les perchoirs sont des guitares électriques sur lesquelles se pose une nuée de pinsons piailleurs provoquant des accords inopinés. Les pattes des oiseaux musiciens dirigent une partition qui n’a ni début ni fin, au bon vouloir de la gent ailée et du déplacement des visiteurs. Avec acquaalta, et dans le droit fil des propositions précédentes, Venise et ses inondations seront au rendez-vous du Palais de Tokyo. On ne peut qu’inciter au déplacement et prévoir de nouveaux égarements. B E R T R A N D R A I S O N PALAIS DE TOKYO. Céleste Boursierprès une rétrospecMougenot. acquaalta. 13av. du Président-Wilson, tive à la Maison euroParisXVIe. 0181973588. Jusqu’au 13septembre. péenne de la photographie, ce printemps, Harry «acquaalta», document préparatoire, 2015, courtesy de l’artiste et Galerie Xippas, Paris/Paula Cooper Gallery, New York/ Gruyaert est à nouveau à Galerie Mario Mazzoli, Berlin. l’honneur dans une exposition autour des écrans de It’s a busy year forCéleste BoursierMougenot. As well as being France’s repre- télévision et de cinéma. L’artiste belge y présente sentative at the Venice Biennale, the Palais de Tokyo in Paris is showing hisacquaalta. He TVShots, une série de photohas always been as interested in what spec- graphies réalisées à Londres en 1972, pour laquelle il s’est tators hear as what they see. Take his most amusé à dérégler son poste well-known installation, From Here to Ear (2014): a giant musical bird cage filled with de télévision et à saisir sur le vif ce qui se déroulait sur zebra finches that created accidental tunes l’écran. A ses côtés, on by landing on electric guitars.acquaalta retrouve la série Cinémas promises to be a flood of sensory expede Stephan Zaubitzer, qui, riences that should not be missed. depuis plus de dix ans, photographie les salles de cinéma à travers le monde.

Harry Gruyaert

A

R

eprésentant la France à la Biennale de Venise depuis le 9mai dernier, Céleste Boursier-Mougenot cavale d’exposition en exposition. Il était dernièrement aux Abattoirs de Toulouse pour présenter Perturbations. Titre qui conviendrait parfaitement à l’ensemble de son travail, destiné à donner un coup de mou à nos facultés perceptives trop souvent engluées dans la routine. Ce musicien d’origine mué en performeur plasticien s’applique avec bonheur à développer dans tous les sens nos capacités d’écoute. Avec lui, l’œil ne s’ouvre que s’il entend. Et notamment cette pièce énigmatique, simple et hypnotique à souhait, Clinamen (2013). Imaginez des bols de porcelaine blanche dérivant à la surface d’une eau bleue et qui, sous l’influence d’un léger courant, se rencontrent en tintant. Cette collision furtive se déroule dans le mouvement imprévisible mais savamment

GALERIE CINÉMA ANNEDOMINIQUE TOUSSAINT.

Harry Gruyaert, Stephan Zaubitzer. Ecrans.26rue SaintClaude, ParisIIIe. 0140270922. Jusqu’au 25juillet. «Media TV Shots Series», 1972 ©Harry Gruyaert/Magnum Photos.

In 1972, photographer Harry Gruyaert took a series of distorted, saturated images of British TV screens for a series he calledTV Shots. For the exhibitions Écrans (Screens), it is accompanied by Cinémas, Stephan Zaubitzer’s series of movie theaters around the world.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

13 8


Troy Henriksen Exposition

« Le rêve de Rufus » 5 juin - 30 juillet 2015

44 rue Lepic Paris 18 info@galeriew.com +33 (0)1 42 54 80 24 www.galeriew.com


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:00

Page 140

Galeries & Musées

E

Franck Landron

n 1971, Franck Landron reçoit un appareil photo de ses parents. Du haut de ses 13ans, il commence à mitrailler compulsivement tout ce qui l’entoure, la famille, les copains, les filles, les fêtes… Il ne s’est plus arrêté depuis. L’exposition dévoile, en 200clichés inédits, l’histoire intime du photographe. Les images se succèdent comme des séquences narratives. Elles rendent perceptible la fragilité de l’instant et la peur du temps qui passe. MAISON DE LA PHOTOGRAPHIE ROBERT DOISNEAU. Franck Landron. Ex time.1rue de la Division-du-Général-Leclerc, Gentilly. 0155010486. Jusqu’au 4octobre. «Pontoise, classe de 4 », 1972 ; «Course de motos», 1972 ©Franck Landron. Franck Ladron was 13 when his parents gave him a camera in1971. He immediately began obsessively photographing the world around him– and he’s never stopped. e

Alice Springs

C

ollaboratrice fidèle de son mari Helmut, June Newton commence à prendre ses propres photos sous le pseudonyme d’Alice Springs au début des années 1970. Autodidacte, elle privilégie les compositions simples, les décors et lumières naturels pour mettre en valeur ses sujets ; photographes, stars ou anonymes, dont elle saisit au plus près leur personnalité. Tous ses portraits, en couleurs ou en noir et blanc, sont saisissants d’humanité et de sensibilité. MAISON EUROPÉENNE DE LA PHOTOGRAPHIE. Alice Springs.

5 rue de Fourcy, ParisIVe. 01 44 78 75 00. Jusqu’au 23 août. «Melrose Avenue», Los Angeles, 1984 ©Alice Springs.

Photographer and Helmut Newton’s widow Alice Springs began taking photographs in 1970 and her simple compositions, particularly her portraits, are full of humanity and sensitivity.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 0


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:01

Page 141

LouisSoutter/Victor Hugo

A

priori rien ne relie l’ogre des lettres françaises au suisseLouis Soutter (1871-1942), violoniste et dessinateur qui finit ses jours dans un hospice pour vieillards. Rien, si ce n’est une certaine marge. Le grand Hugo exilé par NapoléonIII explore le dessin dans son île de Guernesey. Quant à Louis Soutter, endetté, placé sous tutelle et privé de son violon, il reprend le dessin à 52ans sur de petits cahiers d’écolier fournis par une ancienne élève compatissante. Ce qui les rapproche, ce sont les univers qu’ils convoquent, les architectures qu’ils composent, les mythologies qu’ils cartographient, le souffle des paysages qu’ils imaginent à la plume ou à l’encre de Chine. Mais, plus que les matériaux, il y a cette absolue nécessité de s’y jeter corps et âme. Ainsi ces compositions aux doigts qui, chez l’un comme chez l’autre, mesurent la profondeur indécise de l’ombre et de ses fantômes.

BERTRAND RAISON MAISON DE VICTOR HUGO. Louis Soutter/Victor Hugo. Dessins parallèles. 6 place des Vosges, ParisIVe. 01 42 72 10 16. Jusqu’au 30août. Victor Hugo, «La Tourgue en1835», 30 mai 1876 ©Maisons de Victor Hugo/Roger-Viollet.

At first there might not appear to be much in common between the grand homme of French lettersVictor Hugoand Swiss violinist and artist Louis Soutter(1871-1942), who ended his days in an asylum. But their ink drawings, created with a pen or daubed with the hands, show them both pushing the boundaries of art and themselves, dredging ghosts back from the dead.

David Hockney

D

avid Hockneyprésente pour la première fois à Paris une série de dessins numériques réalisés à l’iPad, une nouveauté pour l’artiste britannique.The Arrival of Spring in Woldgate, réalisée entre janvier et juin2011, saisit l’évolution, au fil des saisons, de la végétation et de la lumière de la campagne anglaise. GALERIE LELONG. David Hockney. The arrival of spring in woldgate.13 rue de Téhéran, Paris VIIIe. 01 45 63 13 19. Jusqu’au 24juillet. «The Arrival of Spring in Woldgate, East Yorkshire in2011 (twenty eleven)», 2011 ©David Hockney/Photo: Richard Schmidt.

The Paris debut ofThe Arrival of Spring in Woldgate, the collection of iPad drawings that David Hockney created in 2011.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 1


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

J

19/06/15

12:01

Page 142

TianzhuoChen

eune artiste prometteur basé à Pékin,Tianzhuo Chen veut cerner le ridicule de notre époque à travers une esthétique exagérément colorée, kitsch, à la limite du mauvais goût. Touche-à-tout, sa première installation personnelle en France mêle peinture, vidéo, dessin et performance. Pour dénoncer l’avènement de la célébrité comme nouveau système de croyances. PALAIS DE TOKYO. Tianzhuo Chen. 13 avenue du Président-Wilson, ParisXVIe. 01 81 97 35 88. Jusqu’au 13septembre. «ADAHA Portrait», 2014 ©Photo Yan Zhuang et Hao Luo.

Tianzhuo Chen’s outlandishly colorful and kitsch visual universe shakes hands with bad taste and then takes it home for a bit of fun. His first solo show in France includes paintings, video, drawings and performance.

Buenos Aires

C

et été, la Maison Rouge nous invite à découvrir Buenos Aires avec une exposition consacrée aux scènes artistiques de la troublante capitale argentine. Près de soixante artistes, peintres, sculpteurs, vidéastes, photographes, nous entraînent dans une déambulation virevoltante, entre tradition et modernité. LA MAISON ROUGE.

My Buenos Aires.10bd de la Bastille, ParisXIIe.01 40 01 08 81. Jusqu’au 20 septembre. This summer La Maison Rougeis inviting us to discover Buenos Aires’ artistic scene through the work of painters, sculptors, video artists and photographers.

Marcos Lopez, «Place de mai (Plaza de Mayo)», 1996, collection privée. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 2


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:01

Page 143

Galeries & Musées

Troy Henriksen

A

rtiste américain d’origine norvégienne, Troy Henriksen dit avoir été sauvé par la peinture. Ses toiles vives et colorées ont permis à cet ancien marin-pêcheur de vaincre ses nombreux démons: l’alcool, la drogue et la dépression. Pour sa dernière série, il est parti d’un tableau d’arbre trouvé dans la rue sur lequel il a peint un chien orange et a imaginé ses toiles comme autant de rêves de l’animal. Poétique et inclassable. GALERIE W. Troy Henriksen. Le rêve de Rufus.44 rue Lepic, ParisXVIIIe. 01 42 54 80 24. Jusqu’au 30 juillet. «Abbey Road», 2015; «Free Hugs», 2015 ©Troy Henriksen, courtesy Galerie W.

Norwegian-American artist Troy Henriksensays that painting saved his life. His colorful and lively canvases, such as his most recent series of animal dreams, are poetic and unclassifiable.

Beauté Congo

U

ne exposition inédite qui retrace près d’un siècle de production artistique locale. Peintures, photographies, sculptures, musiques témoignent de la diversité et de la vitalité culturelle d’un pays dont l’art reste encore méconnu du grand public français. FONDATION CARTIER POUR L’ART CONTEMPORAIN. Beauté

Congo. 261 boulevard Raspail, Paris XIVe. 01 42 18 56 50. Du 11juillet au 15 novembre. JP Mika, «Kiese na kiese (Le Bonheur et la Joie)», 2014 ©JP Mika. Jean Depara, «Uma Moziki», c.1960 ©Jean Depara.

A comprehensive overview of paintings, sculptures, photographs and music that bear witness to the Democratic Republic of Congo’s cultural vitality. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 3


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:02

Page 144

Opera Gallery présenteValay Shende F

ondée en 1994 par Gilles Dyan,Opera Gallery, qui soutient depuis toujours l’art moderne et contemporain avec passion, vient d’ouvrir sa nouvelle adresse parisienne au cœur du VIIIe arrondissement, au 62rue du Faubourg Saint-Honoré. Ses 1000 m2 accueillent des artistes de tous horizons, perpétuant le dialogue entre les cultures cher à la galerie. Gilles Dyan veut faire de cette nouvelle adresse prestigieuse, un lieu vivant, incarné, hors des sentiers battus, dédié à l’art, à son vocabulaire, à toutes ses possibilités. Un «cabinet de curiosités contemporain» qui présente sur les mêmes cimaises maîtres et talents émergents, courants et générations, matières et couleurs. L’art ici n’est plus une histoire d’écoles, de mouvements artistiques, de mediums, mais bien celle de la découverte, de coups de cœurs, de rapports improbables réussis. Premier invité, l’Indien Valay Shende et ses sculptures en billes de métal, jusque-là inédites en France. A travers son œuvre, il observe avec

humour et intelligence son pays, partagé entre son désir de modernisation et son attachement à ses traditions. OPERA GALLERY. Valay Shende. From day to day. 62 rue du Faubourg Saint-Honoré, ParisVIIIe. 01 42 96 39 00. Jusqu’au 9 juillet. Opera Gallery, founded in1994 by Gilles Dyan, just opened its new address on rue du Faubourg SaintHonoré. The new space is a “modern cabinet of curiosities”, welcoming confirmed and upcoming artists from all over the world. The gallery is launching its exhibition program with Indian sculptorValay Shende’s first solo show in France.

«Auto-Rickshaw», 2015 ; «Watchman», 2015 ; «Falling Victoria», 2015.


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:02

Page 146

Galeries & Musées

Dans l’Intimité d’un Collectionneur

Marie-MagdeleineLessana «Je collectionne l’art à l’œuvre» «J

e ne suis bien qu’avec des artistes.» Dans les méandres d’un paysage généalogique où les noms et les châteaux traversent les générations, Marie-Magdeleine Lessanatisse une filiation à l’arten affinité avec une grandmère, Marthe de Savignies, aristocrate anticonformiste proche des poètes et des artistes. Pour la petite-fille, cette personnalité lumineuse est «un phare» dans le contrechamp sombre d’une enfance austère imprimée par ses parents; elle n’a droit qu’au strict nécessaire, l’argent est compté, les artistes sont des «pique-assiette». Privée de plaisir et de contemporanéité, la seule mauvaise élève d’une fratrie de sept enfants, sans cesse houspillée, se cache pour copier «en douce» des reproductions de dessins de Vincent Van Gogh; s’approcher au plus près de la structure de son trait est une libération. Elle continue à s’émanciper à travers des études de mathématiques très poussées et «des tentatives de peindre» ; elle devient psychanalyste et écrivain, écrit un bestseller, Entre mère et fille: un ravage.

SA PREMIÈRE ŒUVRE? Dans l’atelier de Jean-Charles Blais, elle sauve une peinture mise au rebut, représentant «un corps debout marchant dans l’eau»; ce désir salutaire incite l’artiste à la ressusciter et accepte de la lui vendre. SA COLLECTION ? La collection s’élabore au début dans l’euphorie d’un projet de vie avec son second mari;ils acquièrent en 1987 une maison dans Paris «pour y montrer de l’art et faire venir des artistes», immergés dans l’effervescence des années 1980-1990, la jouissance de rencontres, les soirées dans les brasseries de Montparnasse où se mêlent artistes et intellectuels. Des liens étroits se nouent avec Yvon Lambert, les achats se font dans la légèreté d’une résonnance, Richard Tuttle, Tony Cragg... Le couple, animé par l’enthousiasme de voir naître des projets d’artistes, produit des expositions dans son loft. Après son divorce, elle continue à acheter de l’art, inscrivant une démarche plus en profondeur, en osmose avec les artistes; son Klossowski de la série Roberte et les camionneurs est le fruit d’une longue quête pour trouver la perle rare;


130_P58_Palacescope1ExposCMok2_SR2_TDR:Palace21_

19/06/15

12:02

Page 147

Galeries & Musées

son grand Rouge plasmiquede JeanPierre Bertrand est acquis après avoir vu le pavillon français à la Biennale de Venise en1999, «de la vie à l’état pur», «le battement de cœur de ma maison»; son aquarelle de nuages de l’artiste britannique JohnRichard Ballardcompose dans sa chambre un espace de ciel ; sa photographie Marilyn aux rosesde Bert Sternse retrouve sur la couverture de son essai Marilyn, portrait d’une apparition, publié en 2005 ; son homme couché de Xavier Veilhan induit un champ de perturbation entre humour et gravité… Quand Sophie Calle l’invite à participer à son projet de la Biennale de Venise (2007), Prenez soin de vous, où 107 femmes sont sollicitées pour commenter une lettre de rupture dont l’artiste est l’objet, elle adhère à l’expérience. «Je collectionne l’art à l’œuvre, un moment, une œuvre qui dit un moment.» L’ART CONTEMPORAIN ? Chercher le sens ou la signification d’une œuvre ne l’intéresse pas. «L’art donne ce que l’on n’a pas et ce que l’on ne possède pas»;il est une force en prise avec l’idée de risqu, il active «une brèche dans le lisse de la surface sociale, du consensuel». L’ARGENT ? L’argent et l’art sont étroitement liés au désir. «L’acte d’acheter est un événement, un acte érotique» qui engage. La proximité de l’art, des œuvres, des artistes, le mouvement de l’événement s’avèrent pour Marie-Magdeleine Lessana une nécessité vitale qui nourrit son propre espace de création, le fil de son activité d’écrivain.

Marthe de Savignies was a non-conformist aristocrat close to poets and artists. Today her granddaughter MarieMagdeleine Lessanasays that she “only feels comfortable with artists.” Her parents reviled artists as “freeloaders” but as the only “bad pupil” of a group of seven children she gave art the power to symbolize freedom. The first artwork she bought was fromJeanCharles Blais : the artist had discarded a painting, she persuaded him to finish it and sell it to her. Her real collection began in 1987 when she and her second husband bought a house in Paris to “exhibit art and attract artists.” After her divorce Marie-Magdeleine continued collecting but in a more personal fashion. “I collect art,” she says, “piece by piece, with each work becoming a moment.” For her, “the act of buying is an event, an erotic act,” and being near artists and their work is a vital necessity that nourishes her own creative space.

VIRGINIE BERTRAND & N I NA R O D G R I G U E S - E LY Observatoire de l’art contemporain, plateforme de décryptage. www.observatoire-artcontemporain.com Page de gauche: Jean-Pierre Bertrand, «Etrog», 1999 et «Rouge Plasmique», 2000; William Kentridge, «Man into Tree», 2002; MarieMagdeleine Lessana devant «Rouge plasmique» de Jean-Pierre Bertrand. Page de droite: Pierre Klossowski, «Les Camionneurs», 1972; Jean-Charles Blais, sans titre, 1986; Bert Stern, «Marilyn aux roses», 1962; Xavier Veilhan, «Le Gisant», 2006 . PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 7


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:19

Page 148

R estos

&B ars

A

Aux prés

dresse emblématique de SaintGermain-des-Prés reprise en2011 par Cyril Lignac, le Chardenoux des Prés s’est offert une nouvelle identité en avril dernier en devenant Aux Prés. Nouvelles envies et nouvelles idées pour le chef, qui en a profité pour lancer son brunch dominical dans un pur esprit new-yorkais. Au menu, incontournables tartines, avec baguette tradition et pain bio, viennoiseries et pâtes à tartiner maison en provenance directe de la pâtisserie, of course! Suivies d’œufs bio brouillés ou Bénédicte en omelette ou aux asperges, parfaitement assaisonnés, ou d’un succulent burger Black Angus. Il vous faudra garder un peu d’appétit pour la touche sucrée finale avec mention spéciale pour la préférée du chef, la divine crêpe bananechocolat-chantilly. Le tout accompagné bien sûr d’un bon café filtre (à volonté), de jus de fruits

frais et d’un petit mimosa. Le service impeccable et l’accueil sympathique, parfois par le chef lui-même, hissent ce brunch gourmand à la première place de notre classement. En attendant les nouvelles surprises annoncées par Cyril Lignac pour la rentrée, précipitez-vous auPrés. AUX PRÉS. 27 rue du Dragon, ParisVIe. 01 45 48 29 68. Réservations indispensables pour le brunch. Left Bank institution Les Chardemoux des Prés was taken over by celebrity chefCyril Lignacin2011, and renamed as Aux Prés. He offers a proper New York-style Sunday brunch: coffee, tea, fruit juice or a mimosa are accompanied by delicious breads and pastries, followed by eggs Benedict (or scrambled)or a Black Angus burger. Leave some room for dessert, particularly the divine chocolate, banana and whipped cream crepe.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 8


19/06/15

12:20

Page 149

JP Baltel

148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

Xavier Bejot

Maison Plisson C

La Marée Jeanne A

près Jeanne A et Jeanne B, cette troisième Jeanne, accostée à la rue Mandar, vient faire honneur aux saveurs iodées. Gratifié d’une décoration contemporaine aux accents bruts et boisés, le lieu offre une nouvelle esthétique aux codes maritimes avec son comptoir-cuisine carrelé ouvert sur la salle, ses larges baies vitrées et sa belle palette de bleus qui nous fait chavirer côté mer. Le chef Cyril Boulet, passé derrière les fourneaux des frères Troisgros et de Joël Robuchon, assure les manœuvres en cuisine. Bouillabaisse, mousselines et fins consommés, la carte balance de jolies surprises stylées proposées en petits et grands formats. Ce soir-là, petite friture d’éperlans, légumes, gingembre, couteaux en persillade et lard de colonnata, mousseline soufflée sauce homardine, et le fameuxCroq’Homard iconique des Jeanne. Pour finir, un frimeurParis-Montorgueil surmonté de crème à la pistache et agrémenté de quelques tomates cerises. Ajoutez une carte de vins bien chaloupée et un service aux petits soins, et concluez que cette adresse mérite le plongeon! LA MARÉE JEANNE. 3 rue Mandar, ParisIIe. 01 42 61 58 34. After Jeanne A and Jeanne B, the latest Jeanne is a seafood version,La Marée Jeanne. In the kitchen, Cyril Boulet, who’s worked with the Troisgros brothers and Joël Robuchon, proposes interesting reworkings of classics (bouillabaisse) with surprising mixtures (whiting and ginger; razor clams andlardo di Colonnata). With excellent desserts and a thoughtful wine list, we can only say, “Dive in!”

’est l’adresse du moment qui affole les Parisiens assoiffés de bonne bouffe et de produits français. Entre République et le Marais, il faut dire que cette halle alimentaire a belle allure. Sur 500m2, la maison de Delphine Plisson compile marché, cave, boulangerie, épicerie, restauration, vente à emporter et vaste terrasse. On s’y balade entre 3000 produits rigoureusement sélectionnés tous issus du savoir-faire de producteurs engagés, agencés sur des étals soignés. On y mange des plats imaginés par le trio Bruno Doucet, créateur de La Régalade, Benoit Bordier, chef deLa Régalade SaintHonoré et Delphine Plisson herself: joli défilé de salades, tartes salées, plats du jour, recettes végétariennes et desserts de saison. On y boit un excellent café (L’Arbre à Café) et on profite de services qui simplifient la vie (épluchage et découpe des légumes achetés, livraison en une heure partout dans Paris…). Bémol: clignements de paupières possibles au moment du passage en caisse, certains prix ont tendance à piquer les yeux! MAISON PLISSON. 93 boulevard Beaumarchais,Paris IIIe. www.lamaisonplisson.com A new type of food store that combines market, wine store, bakery, deli, take-out food and a large terrace. Over 3,000 carefully selected products are on sale, while a selection of salads, vegetarian dishes and desserts are available for take-out. The coffee is also excellent. The entire selection is often pleasantly surprising, even if some of the prices are less so.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

14 9


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:20

Page 150

autement bucolique avec son plafond végétal, son comptoir en marbre blanc et sa petite terrasse plein soleil, ce spot XS lové en plein cœur du Marais offre une douce parenthèse urbaine. Au programme, plus de 30 références de thés noirs et verts délicatement nommés (Tentation, L’Orée du bois, Mon amie la rose…), des thés glacés et des thés spéciaux comme le Red Rheum, mélange de rooïbos, rhubarbe, noix de coco, et le gourmandBombilla, un maté torréfié au chocolat. A savourer en piochant à l’envi dans l’une des pâtisseries 100 % bio faites maison. LILY OF THE VALLEY. 12 rue Dupetit-Thouars, ParisIIIe. 01 57 40 82 80. This tiny tearoom– all bucolic urbanity– has more than 30 black and green teas, iced teas and special mixes, such as Red Rheum (rooibos, rhubarb, coconut) andBombilla, a chocolate-roasted maté.

Julie Ansiau

Lily of the Valley H

Caffè Soprano O

n n’a pas trouvé mieux pour prendre ses quartiers d’été dans un mood cool décontract’ que ce spot à terrasse bien sympathique du haut marais. Qui, grâce à l’accueil et l’humeur ensoleillée de son directeur, Florian Cadiou, compte parmi nos adresses parisiennes préférées. De 10h30 à 2h du matin, ce café-resto voit défiler une clientèle de quartier fidèle, une poignée de happy few et autres bobos ravis de s’attabler pour déguster, confiants, la cuisine italienne de la maison. A la carte, antipasti alléchants, pâtes al dente (linguine aux sardines fraîches, succulents gnocchis crème de truffe et bresaola)et pizzas joufflues garnies de bons ingrédients (la Soprano au gorgonzola, speck et figues séchées est addictive!). Pour arroser tout ça, de très bons vins en provenance des Pouilles, spritz de circonstance et, en digestif, des amari typiques et chantants qui donnent l’envie de prolonger le moment. CAFFÈ SOPRANO. 2rue Dupetit-Thouars, ParisIIIe. 0142727260. Photographie Paul Bowyer

Along-time favorite just north of the Marais, Caffè Soprano has a large terrace, a menu full of mouthwatering antipasti, fresh pasta and well-garnished pizzas, some fine wine from Puglia, and a friendly welcome every time.

D

Hobbes

ans le quartier des Buttes-Chaumont, cette cantine épurée est un petit coin de paradis pour les amateurs de menu healthy. Aux commandes, le tandemVictoire d’Artemareet Julie Bavant(passée, entre autres, par la cuisine d’Alain Passard). Ici, les produits sont frais et de première qualité, bien sûr, avec des fruits et légumes Dynamis, l’épicerie Relais Vert et la Brûlerie de Belleville pour le café. Idéales pour des salades light goûteuses ou un green burger, entièrement vegan, avec son steak maison à base de champignons, oignons et protéines de soja. Et, pour le dessert, on ne va pas se priver: cheesecake, granola, fondant au chocolat. HOBBES. 31 avenue Simon-Bolivar, ParisXIXe. 01 42 02 79 50. www.hobbes.fr This canteen near the Buttes-Chaumont park is heaven for healthy eaters. OwnersVictoire d’Artemareand Julie Bavant (who used to work with Alain Passard) only use the best ingredients from the best suppliers for their vegetarian and vegan dishes.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

150


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:20

Page 151

restos & Bars This trattoria on Square Trousseau has seen lines to get in since it opened in April. Both the super pizzas from the wood-burning oven and the pasta made fresh every morning come covered in well-sourced Italian products. On top of which the portions are generous, the prices reasonable, the service lively, and the wine selection excellent. Oh, and did we mention that the caffè is roasted on-site? In fact it’s so good that a sister restaurant has already opened nearby.

D

East Mamma

epuis le mois d’avril, cette trattoria chantante parfumée à l’huile d’olive et au parmesan plantée face au square Trousseau déplace une foule d’accros qui la prennent d’assaut dans un ballet incessant. A l’intérieur, une bande de jeunes chefs italiens menée par le NapolitainCiro Cristiano, prodige effronté formé dans la cuisine familiale, régale à coups de pizzas minute saisies 45 secondes dans un impressionnant four à bois et de pâtes fraîches faites chaque matin et arrosées de produits de la Botte: ricotta di buffala, bresaola, tomates datterini, crema di parmiggiano, pecorino... Cette joyeuse tribu ritale a tout compris : produits premium qui arrivent en direct de producteurs italiens, plats 100%maison, portions généreuses, prix raisonnables et service perfusé à la joie devivre ! Bon jusqu’aux vins, la plupart bio ou naturels, qui nous font voyager entre le Piémont, la Toscane, les Pouilles et la Sicile. Sans oublier«il caffè», torréfié sur place, SVP! Succès oblige, une deuxième Mamma vient de débarquer à deux pas d’Oberkampf, reprenant les mêmes ingrédients et la même carte, un bar à cocktails avec aperitivo à la milanaise en prime où jambons et fromages assurent le festin au comptoir. Y aurait comme un air de dolce vita!

Renaud Cambuzat

EAST MAMMA. 133 rue du

Faubourg-Saint-Antoine, Paris XIe. 01 43 41 32 15. OBER MAMMA. 107 boulevard Richard-Lenoir, ParisXIe. www.bigmammagroup.com


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:20

Page 152

L

David Grimbert

O

La Fidélité

n reprend et on change tout! Sous l’impulsion de la bande du Dépanneur et du Hibou, cette brasserie début XXe, nichée près de la gare de l’Est, qui a fait la joie des noctambules, renaît plus belle que jamais après un an de travaux. Avec la complicité de l’architecteLaurent Vialle, le duoClémenceet Clément Goutala donné à La Fidélité des airs de palace italien. Les grands volumes ont retrouvé leur majesté à la faveur d’un décor souligné de noir, où moulures, colonnes et miroirs ont été restaurés avec soin.Banquettes en velours émeraude, plantes tropicales, moquette panthère ponctuent ce bel espace esprit Art déco. La surprise est bonne jusque dans les assiettes. Au programme, des petits plats bien ficelés (paillard de poulet mariné au citron, pavé de saumon bio, entrecôte à la plancha), quelques belles références (terrine de campagne de la maison Conquet, tartare de bœuf Sénéquier, carpaccio de veau Hugo Desnoyer) et des desserts trop bons que l’on peut agrémenter de l’irrésistible chantilly maison. La bonne nouvelle? La Fidélité régale désormais en service continu de8h à 2h. LA FIDÉLITÉ. 12rue de la Fidélité, ParisXe. 0147708577. La Fidelité is back. With the help of architect Laurent Vialle, new owners Clémenceand Clément Goutal have made an Italian palace that has retained the space’s original Art Deco spirit. The food is as good as the interiors with bistro classics treated with respect, while other dishes meet contemporary taste trends.

L’Hôtel des Artistes

es habitués deL’Atelier des Artistes,restaurant lancé par Filipe Alveset repaire incontournable des activistes de la nuit parisienne, connaissaient déjà son existence. Située au sous-sol, cette annexe discrète devientL’Hôtel des Artistes et se transforme en bar à cocktails façon speakeasy avec un système de réservation des tables via le site Internet. Le spot idéal pour déambuler en première ou deuxième partie de soirée, tout en profitant de la carte de tapas (avec sa délicieuse tortilla et sa confiture de tomates épicées et la buratina au lait cru d’Italie et pistou de tomates), au son de concerts live ou de DJ sets. Sans compter que vous pouvez être sûrs d’y croiser les plus joyeux oiseaux de nuit. L’HÔTEL DES ARTISTES. 4 rue Rampon, Paris XIe. www.hoteldesartistes.net In a basement near République, L’Hôtel des Artistes is a speakeasy-like cocktail bar where you book your table online before drinking the night away, nibbling tapas and listening to live concerts or DJ sets.

I

Il Posto

nstallé rue des Pyrénées, Il Posto vient d'ouvrir sa grande terrasse, où il est agréable de boire l’apéro avant de passer à l'intérieur, derrière de grandes baies vitrées. Dans un décor de loft new-yorkais, avec ses poutres industrielles et ses briques apparentes, deux Napolitains,Roberto et Domenico, pizzaiolent des pizzas exquises dans une ambiance très bon esprit. Mention spéciale pour la blancheFiletto (tomates cerises, mozza, basilic et divin pecorino aux truffes). IL POSTO. 356rue des Pyrénées, ParisXXe. 0143661858. An Italian restaurant with New-York-loft-style decor in which Robertoand Domenico, two Neapolitans, serve exquisite pizzas. The Filletto white pizza with cherry tomatoes, mozzarella, basil and a divine truffle pecorino is a killer, and the newly opened terrace is pretty fine, too.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

152


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:20

Page 153

La Bocca della Verita P

etit coin d’Italie planqué dans la rue tranquille du Sabot,La Bocca della Verita, pilotée par les sœursVaconsin et déjà courue par les amoureux de la cuisine transalpine, s’est offert un décor flambant neuf. Solaire et végétalisée jusqu’à l’extérieur, cette table a aussi entièrement revue sa carte pour marquer encore plus de proximité entre le produit et la nature. L’idée ? Manger italien simplement. Pari réussi puisque la carte fait tourner la tête à coups de burrata fraîche et tapenade de truffe noire, de courgettes jaunes grillées au pecorino, de gnocchi au beurre de sauge, de linguine aux palourdes, de paccheri aux aubergines et de desserts tout aussi grisant comme la profiterole feuilletée ou le tiramisu aux fruits rouges. A l’apéritif, verres de spritz vénitien et Martini Royale claquent avec allégresse et font descendre la kyrielle d’antipasti. La vérité, c’est bon ! LA BOCCA DELLA VERITA. 2 rue du Sabot, ParisVIe. 01 45 48 96 65. A little corner of Italy in the sixth arrondissement,La Bocca della Veritahas had a refit both in its decoration and menu. The new philosophy is good products cooked simply and it works: gnocchi in sage butter, yellow zucchini grilled with pecorino, paccheri with aubergines. The truth tastes great.

C

’est pas l’histoire d’un mec, mais de deux. Une rencontre inédite entre un chef japonais, Taku Sekine(ancien de chez Fish, Clown Bar et Saturne), et d’un barman, Amaury Guyot (patron du Sherry Butt), qui ont pris le pari d’associer cuisine gastronomique et cocktails signatures. Improbable fusion qui avait interpellé les papilles des foodistas et les nôtres dès l’ouverture. Sept mois plus tard, ce duo inattendu continue de secouer les protocoles en régalant chaque soir les becs aventuriers avec un menu carte blanche unique (renouvelé chaque semaine) qui se déroule en cinq ou sept étapes autour d’accords plats-

Dersou

cocktails. D’autres choisiront de piocher à même la carte un ceviche de mulet, patate douce et poire, des huîtres Utah Beach, concombre raifort, un canard challandais, betterave, sauce hibiscus ou encore des gyozas trempés dans un bouillon de sésame. Décalé et rafraîchissant jusqu’à la déco, ce néobistrot mérite amplement le détour. DERSOU. 21rue Saint-Nicolas, ParisXIIe. 0981011273. When it first opened,Dersou’s idea of matching cocktails to the different courses of set menu seemed like a gamble. Seven months later, it appears that chefTaku Sekine and mixologist Amaury Guyot were on to something. The menu continues to draw crowds with its surprising food-drink pairings.


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:21

Page 154

L’Oiseau Blanc A

u plus près du ciel, cette majestueuse terrasse située sur le toit de l’hôtelPeninsulainvite Paris à sa table et la cuisine française à sa carte. Sous la patte talentueuse du chefSidney Redel, le menu bistronomique, qui s’offre des variations quotidiennes, déroule des plats où les produits régionaux de saison sont twistés en mode classieux. Langoustines des côtes bretonnes, avocat, champignons de Paris, consommé de pinces, pintade à l’étouffée de Saint-Sever, blettes au jus et crémeux de pommes de terre ont les faveurs du chef. Déjeuner ou dîner magiques, la terrasse deL’Oiseau Blanccélèbre les beaux jours aussi l’après-midi, où, à l’ombre des parasols, cocktails de fruits frais et cafés glacés se dégustent en toute quiétude. A l’heure de l’apéritif, des tapas festives paradent en grande pompe aux côtés de vins rosés sous les scintillements de la tour Eiffel. Paris, Paris, tout ce que tu veux… L’OISEAU BLANC, THE PENINSULA PARIS HÔTEL. 19avenue Kleber, ParisXVIe. 0158126730. On a fine day, head up to the Peninsula Hotel’s rooftop bar, L’Oiseau Blanc. It’s a splendid place to have afternoon tea, an aperitif with tapas, or a full meal of talented chef Sidney Redel’s bistronomic creations (we recommend the Breton langoustines with avocado and mushrooms, and the guinea fowl with creamy chard).

D

Floyd’s

ernier projet du couple franco-américain,Marie et Jamie, les créateurs de Pink Flamingo Pizza, ont imaginé un lieu consacré à la culture du grill et du BBQ. Chez Floyd’s, c’est Jamie, originaire de Boston, qui cuisine ses fameux Kansas City Ribs. On aime le bar Art déco et sa carte aux 40 whiskies, l’ambiance loft californien du restaurant et le patio fermé planté de cactus, imaginés par Hervé Labarre. Autour d’une grande table ronde, on dévore un T-bone de veau, une bavette d’angus ou, pour les non-carnivores, les huîtres rôties Rockefeller, farcies aux épinards, flambées au pastis. Pour le dessert, on succombe pour les cookies and cream ou le pumpkin cheesecake. Dimanche, c’est Sunday Roast, le brunch revisité avec viandes, légumes grillés et Yorkshire pudding. FLOYD’S. 11 rue d’Enghien, ParisXe. 01 44 79 05 52. A BBQ spot in a beautifully decorated space featuring owner Jamie’s famous Kansas City ribs, plus other meaty delights (veal T-bone!) and American classics (oysters Rockefeller!), plus 40 different whiskies. On Sundays kick back with a traditional British roast with Yorkshire pudding.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

154


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

Patrick Swirc

O

19/06/15

12:21

Page 155

Mathieu Pacaud

n le retrouve une heure avant le service du midi, et ça s’agite beaucoup autour de lui. Décrit comme l’un des cuisiniers les plus talentueux de sa génération, Mathieu Pacaud n’a pas la langue dans sa poche et un caractère bien trempé, mais n’aime pas pour autant trop communiquer. Quand on lui parle de ses trois étoiles, Mathieu Pacaud précise: «C’est surtout mon père (Bernard Pacaud) qui les a gagnées, et elles sont àL’Ambroisie», même s’il reconnaît avoir acquis la légitimité depuis2009 pour ce travail effectué à deux. Quand l’opportunité s’est présentée d’ouvrir son propre restaurant (associé à deux amis banquiers d’affaires), il n’a pas hésité:«J’avais envie de sortir de L’Ambroisie, avoue-t-il. Les histoires de succession dans ce milieu, ce n’est jamais évident, il fallait que je fasse mes trucs à moi.» En décembre dernier, il investit les1 000 m2 de l’ancien hôtel K avec Hexagone, un grand restaurant décoré par Gilles&Boissier, dont la cuisine rend hommage au patrimoine français, «un lieu jeune, dynamique et plus ancré dans l’époque», et, depuis mi-mai,Histoire, son «petit gastronomique». Et Mathieu Pacaud annonce déjà des ouvertures prochaines à Londres, Monaco et Macao, ainsi que la reprise du Divellec, l’institution des Invalides. Est-il tous les jours en cuisine ? «Oui, sauf quand je n’y suis pas, s’amuse-t-il. Quand tu te développes, tu passes ta vie à faire des rendez-vous, mais je garde toujours une partie de mon temps pour la création.» Ce qui l’énerve aujourd’hui dans les restaurants français, c’est tous ces produits que l’on va chercher à l’étranger, «comme si on n’avait

pas de citrons en France, il faudrait aller chercher du yuzu au Japon!» Pourtant, Mathieu Pacaud l’affirme, la France a le plus beau terroir du monde et les meilleurs produits pour faire la meilleure cuisine: «Notre génération ne sait plus ce qu’est une cuisson à la diable ou une réduction Noilly Prat. J’ai vocation à le leur faire redécouvrir, et, dans la tradition, tu peux amener beaucoup de modernité.» Comment ne pas s’extasier alors sur le plat signature, l’œuf en blanc-manger avec son jaune coulant, blanc en neige, cappuccino de céleri, truffe noire et pain dentelle, ou sa vertigineuse carte des vins qui compte déjà 1 200 références. Mathieu Pacaud, en piste pour ses propres étoiles! L U C I E G O U Z E HEXAGONE. 83-85 avenue Kléber, ParisXVIe. 01 42 25 98 85. HISTOIRES. Du mardi au samedi, service du soir uniquement. 0170 98 16 35. www.hexagone-paris.fr Mathieu Pacaud learned his trade with his father, Bernard. From 2009 until recently, the father-son team ran the L’Ambroiserie, the three-star Michelin restaurant in Paris. “I wanted to leave L’Ambroiserie,” says Mathieu. “Inheritances in the restaurant world are never easy, and I had to do my own thing.” That thing is 1,000 square meters of Hexagone, a restaurant designed by renowned interior designers Gilles & Boissier and backed by two investment bankers. It is, he says, “a young dynamic space anchored in its time.”


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:21

Page 156

restos & Bars

A

vis de grand beau temps et de très bon sur cette jolie péniche amarrée au pied de la Cité de la mode!Cet oasis flottant bien looké et intensément végétalisé capture sur trois niveaux transats nonchalants, piscine rafraîchissante, bar à cocktails, restaurant et club. Trempé dans un esprit cool et festif signature du duo fondateurDavid Bellœil et JR Grizaud, créateurs de l’Agence Merci Pour Tout, Le Playtime a été pensé comme un lieu de vacances et nous fait la joie supplémentaire de régaler nos appétits de la patte bistrotière deFranck Baranger, le chef duCaillebotte et du Pantruche, auteur de la carte. Une cuisine franche authentiquement chic qui honore les produits de saison : gaspacho à l’huile d’olive et avocat, tartare de dorade au citron vert et fenouil, grecques de légumes à la coriandre fraîche, nuggets de poulet fermier sauce tandoori, chef salade… Le week-end, un brunch exaltant, servi en continu de 12h à 19h, avec de belles assiettes colo-

rées jouant sur les accords et les textures avec pléiade de fraîcheurs qui flirtent à l’envi avec des brochettes de viande ou de poisson. Les joyeux desserts finissent de bichonner les palais et la belle sélection de vins arrose le tout. Ambiance oblige, ça se termine souvent en sueur au bar sur la terrasse du haut ou dans la cale dancing jusqu’au petit matin. Loin des pavés, la péniche s’amuse! Et si ça tangue, ce n’est peut-être pas les vagues de la Seine… Photographie Keffer LE PLAYTIME. 34 quai d’Austerlitz, ParisXIIIe. 01 45 84 35 89.

Visiting Le Playtime, a boat moored on the Seine by the Cité de la Mode, is like going on vacation in Paris. Its three levels include sun decks, a swimming pool, cocktail bar, restaurant and club. The excellent menu in the restaurant has been put together byFranck Baranger, chef at Caillebotte and Pantruche. Let’s play!

Le Playtime

«F

i» pour fish, «ch» pourchips, Fichest la toute nouvelle cantine branchée du boulevard Beaumarchais. Déco pop, bleu et rose, tables graphiques et sol imprimé, sans oublier la collab avec l’illustrateur Yesonme, le lieu a été pensé par Olivier Gampel, créateur des boutiques Olga. Sur place ou à emporter, on se laisse tenter par le fish&chips classique (en beignet) avec sa purée de petits pois mentholée. Ou par la sélection de fish burgers, dont le redoutable Fisherman (buns, filet de poisson pané, tomates, courgettes, cheddar fondu et sauce tartare), ou encore l’onctueux

Fich

Seabird(buns, filet de poisson pané, sauce tomate, mozzarella di bufala, tomates séchées, basilic frais). Les plus: le pop-corn de chez My Crazy Pop et nos glaces fétiches Glazed. FICH. 89 boulevard Beaumarchais, ParisIIIe. 01 42 71 56 42. Anew addition to Parisian fish and chip shops. There’s the classic battered fish with mushy peas (with mint), as well as fish burgers such as theFisherman (with tomato, zucchini, melted Cheddar and tartare sauce) and Seabird (fish, buffalo mozzarella, sun-dried tomatoes, fresh basil).

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

156


19/06/15

12:21

Page 157

G. De Laubier

148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

Restaurant du Palais Royal P

impant, le Restaurant du Palais-Royals’est offert, sous la houlette du groupe français Evok Hôtels Collection, une totale mise en beauté. Sur deux niveaux, les ambiances sont chaleureuses : tons clairs, bois et banquettes capitonnées dans la salle du bas ouverte sur les jardins et, à l’étage, alcôve feutrée façon appartement parisien pour des repas en toute intimité. Aux commandes, le jeune chefPhilip Chronopoulos, qui a fait ses classes aux côtés de Joël Robuchon et d’Alain Passard et auteur d’une carte qui rend hommage à la cuisine française. Au menu ce jour-là, fringantes asperges blanches, lard de colonnata, fromage blanc acidulé, parfaite volaille jaune confite et sa purée de carotte et, pour finir, une incendiaire tarte aux fraises des bois. Service parfait et (magnifique) terrasse attendue pour début juillet. Verdict? Une adresse royale comme les jardins. LE RESTAURANT DU PALAIS ROYAL. 110 galerie

de Valois, ParisIer. 01 40 20 00 27. Le Restaurant du Palais-Royalhas had a complete makeover and now has light wood and plush banquettes over its two dining rooms. At the stoves is Philip Chronopoulos, who learned his trade with Joël Robuchon and Alain Passard, and whose menu pays homage to French cuisine, both traditional and modern. And thanks to its marvelous terrace, it’s as regal as its surroundings.

Il Gelato del Marchese P

laisir de saison, la glace s’offre sa version cinq étoiles luxe dans ce palais baroque. De vraies glaces artisanales italiennes, dont les recettes conçues par le maître glacier Romain Marco Radicioni ne comptent ni additifs, ni émulsifiants, ni colorants, et très peu de sucre. Côté ingrédients, chaque produit est reçu brut, torréfié sur place et intégré dans la base. Même le cornet est fait à la main ! Parmi la palette de parfums proposés, quelques-uns tiennent déjà le haut de l’affiche, comme l’intense réglisse noire, l’inégalable pistache et l’ultra-gourmande Croccante Fiorentino (crème de lait, nougat fait maison, amandes, noisettes, miel et sésame). L’expérience se poursuit autour de glaces salées : surprenante crème d’anchois ou gorgonzola que l’on déguste ici à l’heure de l’apéritif sur une gaufre au parmesan avec un verre de vin. IL GELATO DEL MARCHESE. 3 rue des Quatre-Vents, Paris VIe. 01 46 34 75 63. Artisanal ice cream with recipes by master ice-cream maker Marco Radicioni. No additives, emulsifiers, coloring and very little sugar, using homemade ingredients and cones. Fave flavors include Croccante Fiorentino (homemade nougat, almonds, hazelnuts and sesame), pistachio and black licorice.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

157


148_P58_Palacescope2RestosCMok_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:21

Page 158

Clément Boulard

La Cave de Belleville C

’est un ancien crépin, une institution du quartier, le décor nous le laisse deviner: vieilles poutres apparentes, piliers et étagères en bois, transformé en cave-épicerie-troquet. A l’origine de ce projet, trois associés reconvertis, Thomas, ex-ingénieur du son,Alice, exgaleriste, et François, ex-pharmacien, réunis par la même passion et une même devise:«Le vin est un produit sacré qui doit être désacralisé.» Leur sélection est essentiellement issue de l’agriculture biologique et de vinifications naturelles. Le tout à un prix abordable! Pour la dégustation, de bons produits sont proposés en accompagnement : fromages de chez Gratiot, salaisons espagnoles Iberico de chez Espagne Gourmet, tapas de Galice, charcuterie basque de chez Pierre Oteiza… Et la star, c’est la burrata, tout simplement succulente! En résumé: convivialité, simplicité et qualité. LA CAVE DE BELLEVILLE. 51 rue de Belleville, Paris XIXe. 01 40 34 12 95. La Cave de Belleville’s three founders believe that wine is a “sacred product that needs deconsecrating.” Their irreligious selection is mainly made up of organic and natural wines at affordable prices, which can be drunk with quality cheese (from Gratiot), and Spanish and Basque charcuterie.

R

Le Duc

estaurant de poissons et de fruits de mer depuis 1967, cette vénérable table caracole en tête du peloton des adresses parisiennes plébiscitée par les amateurs de bonne pêche. Façon haute gastronomie, la carte duDuc se dessine au gré des arrivages journaliers autour de poissons, coquillages et crustacés issus des côtes françaises. Dans les assiettes, homard breton, huîtres de Belon ou bar de ligne sont mis en valeur par la

simplicité des préparations et la justesse des cuissons, tandis que l’excellent service poursuit avec élégance cette quête du bon goût autour d’un protocole classieux. Une mention très bien pour ce répertoire iodé que l’on accorde aussi aux desserts qui arrivent fièrement sur leur chariot boisé et pour lesquels l’appétit semble bien superflu… LE DUC. 243boulevard Raspail, ParisXIVe. 0143209630. A seafood restaurant since 1967, Le Duc has always based its success on following what the fisherman brought in from the waters around France. Breton lobster, line-caught sea bass and Belon oysters are treated simply and delicately.

Rubrique «Restos & Bars» réalisée par LU C I E G O U Z E & S A N D R A S E R P E R O ( avec V I C T O R I A C A D I O U ) PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

158


© Bal du Moulin Rouge 2015 - Moulin Rouge® - 1-1028499

LA REVUE DU PLUS CÉLÈBRE CABARET DU MONDE ! DINER ET REVUE À 19H À PARTIR DE 190 € REVUE À 21H ET À 23H À PARTIR DE 77 €

MONTMARTRE

82, BLD DE CLICHY - 75018 PARIS TEL : 33(0)1 53 09 82 82

EXPERIENCE THE SHOW OF THE MOST FAMOUS CABARET IN THE WORLD !

DINNER & SHOW AT 7PM FROM €190 SHOW AT 9PM & 11PM FROM €77

WWW.MOULIN-ROUGE.COM FACEBOOK.COM/LEMOULINROUGEOFFICIEL


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

19/06/15

12:32

Page 160

C oncerts

&F êtes

encontre au sommet– et surtout on ne peut plus inattendue – entre RY X, le chanteur australien du groupe The Acid, etFrank Wiedemann, à l’origine du projet house Ame et du label Innervision (qu’il a confondé avec Dixon), Howling ressemble au mix parfait entre l’électro minimale allemande, au beat cardiaque et aux effluves mélodiques, et une certaine idée de la pop maniérée et ciselée. Vocalises habitées et lacrymales, notes de piano qui résonnent en écho, nappes de synthé qui vibrent au plus profond: avec son premier album, Sacred Ground, Howling a réussi la bande-son parfaite à écouter sur un dancefloor, mais vers 6heures du matin, quand l’aube pointe le bout de son nez, que l’excitation est retombée, et que les clubbers sont épuisés mais tellement heureux. P A T R I C K T H É V E N I N Prochaines dates sur facebook.com/howlinghowling Photographie Flavien Prioreau

Howling, an unexpected (to say the least) collaboration between RYX, singer with The Acid, and Frank Wiedemann, founder of Innervision, is like a perfect mix between minimal German electro and slightly mannered, hard-edged pop. The duo’s first album, Sacred Ground, is the sound of 6am dance floors, the sun poking its nose above the horizon and clubbers realizing just how tired yet happy they are.

C

Chloé

’est le nom de sa nouvelle résidence au Rex, mais Lumière Noire est aussi le nom du nouveau projet musical de Chloé hébergé sur son label Kill the DJ. Avec une première sortie fin juin avec Il Est Vilaine, le duo formé par Simon Says et Florent aka Dorian Grey, c’est une nouvelle collection d’EPs qui mettra en lumière des artistes en devenir mais sur lesquels on devrait également et rouver les bons copains de Chloé. Un projet tout aussi excitant que l’annonce d’un nouvel album sur lequel serait en train detravailler la DJ productrice. CHLOÉ, au Trabendo, le 25juillet, pour la ME.010 Correspondant 3 avec Jennifer Cardini Lumière Noire is the name ofChloé’s new residency at the Rex, as well as the name of her new musical project, a collection of EPs released on the Kill the DJ label. The first release is from Il Est Vilaine, the duo ofSimon Says and Dorian Grey. The other exciting news is that Chloé is also working on her new album.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 0

Bruno Clément

R

Howling


19/06/15

12:32

Page 161

Micky Clement

160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

C

Rock en Seine

’est le festival qui nous réconcilie tous les ans avec la rentrée. Une programmation indiscutable avec son lot de têtes d’affiche et de valeurs sûres, de revenants ou de nouvelles sensations. On ne boude pas son plaisir d’aller passer trois jours dans les jardins du Domaine de SaintCloud, avec (pour ne citer qu’eux)Shamir, Jeanne Added, Benjamin Clementine, Etienne Daho, Hot Chip, Wolf Alice ou encore The Chemical Brothers... ROCK EN SEINE, au Domaine national de Saint-Cloud,

du 28 au 30 août. www.rockenseine.com Every year the three days ofRock en Seineare our consolation for the end of summer. This year the solid bill features big-name headliners (The Chemical Brothers, Hot Chip, The Libertines), as well as new sensations B ( enjamin Clementine, Jeanne Added, Kate Tempest).

D

La Mverte

’abord DJ (les fameuses soirées Rétrograde, c’est lui), puis élevé aux côtés de Yan Wagner en tant que clavier ou de David Shaw, le très élégantAlexandre Berly a décidé de se lancer dans la production en solo sous le pseudo La Mverte, tout en se faisant signer sur le label qui monte: Her Majesty Ship. Fan de synthétiseurs sous toutes les coutures, de cold wave, mais aussi d’italodisco, accro aux collaborations (avec Capablanca ou Alejandro Paz), participant de la Red Bull Music Academy session 2014 de Tokyo, LaMverte développe tout doucement mais sûrement un style qui n’appartient qu’à lui, réfléchissant à la fois sur la richesse mélodique de la new wave eighties et sur la science du rythme de la scène house de Chicago des nineties.P T LA MVERTE, au Domaine national de Saint-Cloud, le 29 août, dans le cadre du festival Rock en Seine. Photographie Flavien Prioreau

Alexandre Berly has been a DJ (he was behind the Rétrograde nights), was a keyboardist alongside Yan Wanger and David Shaw, and is now a solo artist calledLa Mverte. His sound is all cold wave, Italo-disco and synths, but he is slowly chiseling out his own sound by adding some 1980s New Wave and 1990s Chicago house.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

161


19/06/15

12:32

Page 162

Flavien Prioreau

160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

Ibeyi

D

The Peacock Society

eux nuits, un dancefloor énorme, trois scènes pour les concerts, une plage et une forêt, en plein cœur du Parc floral de Paris, un des plus bel espace vert de la capitale: telle est la configuration duPeacock Festival, qui accueillera pour sa troisième édition, une foule d’artistes dont le talent fout le tournis. Allez, un peu de name dropping: le dieu des platinesDixon, le roi du dub spatial Kode9, la superstar Loco Dice,Maya Jane Coles, le maître new waveThe Hacker, le DJ Michael Mayer (en B2B avec Seth Troxler), dont chaque set est un peu plus de bonheur sur Terre, et puisLaurent Garnier, qu’on ne présente plus, et qui devrait logiquement se sentir plus qu’inspiré par le cadre ultra-bucolique et flower power du festival. THE PEACOCK SOCIETY, au Parc floral, les 10 et 11 juillet. The Peacock Societyis a two-day festival with a huge dance floor, three stages, a beach and a forest, all in the heart of Paris. On the bill: Dixon, Kode 9, Loco Dice, The Hacker, Michael Mayerand the legend that isLaurent Garnier. Time to strut your stuff.

beyi, ce sont deux sœurs jumelles, 19ans à peine, repérées par Richard Russell, producteur anglais de renom (Everyday Robots de Damon Albarn, c’est lui) et accessoirement manager du labelXL (à qui on ne la fait pas en matière de découvertes musicales). Franco-cubaines, et filles du célèbre percussionniste Anga Diaz (qui officiait au sein du Buena Vista Social Club), les jumelles se sont très vite intéressées au yoruba, une langue originaire d’Afrique, mais qui s’est retrouvée dans les années1700, avec le drame de l’esclavage, à Cuba. En utilisant les tonalités de cette langue historiquement chargée, qu’elles mélangent à l’anglais et aussi au français, et qu’elles mixent avec un travail sur les percussions, de discrètes touches d’électro, les jumelles livrent la musique la plus habitée de l’année, quelque part entre Björk et James Blake. Pas si mal, pour un début… IBEYI, à la Philharmonie de Paris, le 1er juillet, dans le cadre du festival Days Off. Ibeyi, 19-year-old Franco-Cubantwins, were discovered by Richard Russell, renowned producer (most recently of Damon Albarn’s Everyday Robots). On their splendid debut album, the sisters’ percussion-heavy songs are made remarkable by their voices, singing in Yoruba– a West African language that slavery took to Cuba– English and French.

Squarepusher F

ils putatif d’Aphex Twin (et d’ailleurs signé sur Warp, avec l’album Damogen Furies, le même label que le DrMaboul de l’électro),Squarepusher –un pied dans l’électro, l’autre dans le drill& bass– s’amuse depuis des années et plus d’une quinzaine d’albums survoltés dans son sac à tripoter, malmener et faire cracher sang et sueur à ses machines. Une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie, sans oublier ses protections d’oreilles. SQUAREPUSHER, au Parc floral, le 10juillet, dans le cadre de The Peacock Society. Aphex Twin’s long-lost spiritual son,Squarepusher has spent 15 or so albums diving into machines and coming up with new sounds. He’s also an artist who everyone should experience live at least once in their lives.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 2

MG

Fiona Garden

I


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

19/06/15

12:32

Flavien Prioreau

Julio Bashmore G

rand fan des Daft Punk et de Motorbass, ce jeune Anglais élevé à Bristol (et sa scène bass music réputée)a très tôt montré des velléités de production et de deejaying. Mis le pied à l’étrier par le grand Claude VonStroke, qui sortira son premier single sur son propre label, Julio Bashmore a, en quelques années, affiné son style et s’est placé aux côtés de la nouvelle vague de DJ (lesPional, John Talabot ou JamieXX), qui ne peuvent s’empêcher de mettre dans leurs disques une bonne dose de pop, de soleil et de joie de vivre. Le premier album de Julio,

Page 163

Knockin’ Boots, est ainsi une collection de tubes balnéaires dont les références sont à chercher facilement dans la house radieuse des années 1990 : Crystal Waters, Inner City, Robert Owens… Pour le reste, laissez vos pieds vous guider. Prochaines dates sur facebook.com/JulioBashmoreMusic Julio Bashmore is a big fan of Daft Punk and Motorbass, and his first track was released by Claude Von Stroke. Since then he has refined his style to become one of the new generation of DJs who just can’t help putting some sunny pop into their tracks. His debut album,Knockin’ Boots, is like Balearic sun in song form.

Jamie XX

O

n a découvert ce jeune producteur londonien il y a quelques années avec son groupe, le trio TheXX, qui a balancé aux oreilles du monde entier son doux mélange entre house, trip-hop et new wave, parcouru d’effluves terriblement mélancoliques. Et puis,Jamie XX, rapidement, s’est découvert une vie en dehors de The XX, s’est mis à faire le DJ (checkez sa dernière boiler room sur un rooftop pour vous en convaincre ou demandez à tous les gens qui l’ont vu aux Nuits sonores), puis le remixeur (on lui doit des relectures radicales des tubes de Florence and The Machine, d’Adele ou Radiohead), puis le producteur pour d’autres (il est crédité sur le Take Care de Drake, on lui doit la sublime prise en main du dernier album de la légende soul Gil Scott-Heron…). Sur le label Young Turks, vivier de talents comme John Talabot ou Pional, qui mettent une bonne dose de rayons de soleil dans leur musique, JamieXX est désormais une star en solo. Après quelques singles balancés nonchalamment (Sleepsound et son clip sublime, AllUnder One Roof Raving,hommage aux raves qui ont bouleversé l’Angleterre dans lesnineties, ou Gosh, petit brûlot de house jouissive qui sent l’héritage des Basement Jaxx), Jamie XX sort enfinInColours, son premier album. Un brillant exercice, mélange d’influences disparates (new wave, ragga, dubstep, electro, house, garage…) qui ne sonne jamais rétromaniaque, mais, au contraire, use de la liberté de sa jeunesse avec brio, s’inscrivant dans le futur de la musique. PAT R I C K T H ÉV E N I N JAMIE XX, au Domaine national de Saint-Cloud,

le 29 août, dans le cadre du festival Rock en Seine. Photographie Flavien Prioreau

Jamie XXis one third of The XX, a much in-demand producer (Drake, Gil Scott Heron), remixer (Adele, Radiohead)and DJ. He’s now just releasedIn Colour, his first solo album, which he says, “represents the last seven years of my life.” A brilliant exercise in mixing different styles (new wave, ragga, dubstep, electro, house and garage), it uses music’s past and present to rewrite the future. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 3


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

19/06/15

12:32

Page 164

Portrait Amoureux

Laurent Garnier

Q

ue dire surLaurent Garnier qui n’ait pas été dit? 2015 marque une renaissance pour le DJ emblématique de la scène française, avec une abondance d’actualités. La version anglaise de son livre est enfin éditée, et c’est déjà un succès, tandis que saHome Box est un signe de renouvellement avec des labels pointus. Enfin, il prépare un film librement adapté de son expérience. La vie d’un DJ qui approche la cinquantaine n’est pas facile, mais Laurent est toujours un workaholic qui se lève tôt pour écouter consciencieusement les 200fichiers et disques quotidiens provenant des quatre coins du monde. Laurent doit affronter un public jeune qui personnifie la troisième génération de la house. Ce sont sûrement eux qui nourrissent la passion de Garnier. Il parle avec affection et reconnaissance du public de Concrete à Paris. La rumeur raconte qu’il a été soufflé par l’énergie du club, la jeunesse du public, même s’il est conscient que cette génération montre un fort désir d’indépendance face aux papys du mouvement. Ce set mémorable a fait office de réconciliation entre l’ancien et le moderne, de pont intergénérationnel. Il y a dix ans, Laurent a vécu une période de doute, face à la banalisation de la techno et les téléchargements massifs de musique online. La house devenait plus banale, perdait sa mystique. Mais la réapparition des vinyles, la curiosité et l’érudition des jeunes envers l’histoire du mouvement, l’énergie déployée par une MDEA qui rappelle l’ecstasy de1989 et surtout les leçons musicales acquises par ces milliers d’easy-jetsetters qui ont découvert la musique à l’étranger, tout ceci a renouvelé l’excitation qu’apporte une techno nouvelle en France. Malgré son passé glorieux, Garnier est un artiste humble devant cette nouvelle génération d’organisateurs de soirées underground de la région parisienne (et de province, car

ça bouge beaucoup ailleurs) et n’a pas peur de dire que la situation de la musique électronique n’a jamais été aussi positive. «Dans n’importe quelles toilettes à travers le monde, on entend de la musique électronique», dit-il sans rire. Tant pis si le discours politique a disparu, la house et la techno sont arrivées là où on les espérait: tout en haut des charts, comme dans les clubs cachés de l’underground. Cet été, on a pu le voir au Yeah!Festival à Paris et au Sonar de Barcelone. Il sera au Parc floral de Paris le 10 juillet et à Sète le 12juillet. Maintenant, quand on a dit ça, reste le message personnel. Laurent Garnier fait partie de ces artistes que l’on considère comme amis, mais surtout comme modèles. Même si je suis plus âgé que lui, je le vois comme un père, celui qui a été là quand la house était si rare, quand on avait besoin d’un leader, celui qui nous a fait écouter en club les maxis que l’on achetait dans les années 1980 et que l’on n’entendait nulle part, quand tout restait à faire. Il mettait ces disques dans des clubs gays, et il a participé au fait que les gays ont mis de côté leurs préjugés hétérophobes pour l’admirer, lui qui comprenait si bien nos goûts, qui savait les mettre en valeur – d’ailleurs, ça le faisait rire aussi. Il a assumé pendant longtemps le préjugé selon lequel cette house était une «musique de pédés», ce qui l’obligeait à chaque fois à expliquer son avis, comme un militant. Il a participé à certains des plus beaux événements de la lutte contre le sida, comme le premier grand concert pour ActUp-Paris. Il a utilisé son renom pour aider des projets qui n’auraient pas vu le jour sans lui. Et tout le catalogue de FCom reste pour nous un moment de sincérité ultime dans la house française, une période qui, j’espère, intéressera les jeunes générations à venir. Et si j’ai déjà dit ça sur lui, il faut bien comprendre que les années qui s’ajoutent au compteur ne font que renforcer cette déclara-

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 4


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

19/06/15

12:32

Page 165

Concerts & Fêtes tion. Ce n’est pas parce que vous affirmez quelque chose en 2000 que c’est toujours vrai quinze ans après. Les déceptions, ça arrive aussi. Le désintérêt, encore plus souvent. Ça fait plaisir de le voir, toujours amoureux de son métier, quand tant de nous avons perdu le nôtre. Comme d’autres DJ de sa génération, Laurent symbolise le pouvoir éternel de la musique quand les années émoussent cette passion que l’on pensait inépuisable, quand la fatigue de l’âge oblige à faire la sieste avant de sortir en club, quand il faut s’occuper de son mariage et de ses kids – ou de sa solitude. Il fait partie des DJ Deep et Manu le Malin qui renaissent grâce à la techno moderne, mais il a aussi le cœur de tous les autres que l’on aime en tant que personnes, les Gilb-R, Ivan Smagghe, Patrick Vidal, les gens avec qui on aime discuter. Dans le Game of Thronesde la house et de la techno, ils sont nos chevaliers et nous sommes leurs écuyers. C’est plus que du respect, c’est une vassalité choisie parce que l’on voit derrière leurs sets toutes les batailles intimes qu’ils ont dû affronter pendant leur vie, ces batailles gagnées ou vaincues mais qui leur permettent de se relever toujours pour nous émerveiller avec leurs histoires. La house est une épopée, je l’ai dit plein de fois, nous sommes les troupes et les bardes, ceux qui dansent anonymement devant les sound systems. Mais Laurent est le Lancelot français, le lad de Manchester, un fils de forain, qui reste simple et abordable. Quand vous enlevez toute la musique, il reste un homme envers qui on a envie d’exprimer sa gratitude, en tant qu’être humain. Et ça, people, c’est le meilleur compliment que l’on puisse adresser à un artiste. No sarcasme here. DIDIER LESTRADE Photographie Flavien Prioreau LAURENT GARNIER, au Parc floral de Paris, le 10juillet, dans le cadre du festival The Peacock Society.

This year appears to have marked a renaissance for Laurent Garnier : the English version of his autobiography, Electrochoc, has finally been published; his most recent albumLa HOME Box, has been well received; and he is preparing a film based loosely on his experience. The life of a DJ approaching 50 might not always be simple, but Garnier has survived by doing what he does best: working hard. So he conscientiously listens to the200 or so MP3s and records he receives every day from around the world. This might be the reason he stands in good stead with audiences who are ever younger than him. Ten years ago, things weren’t so easy but tastes have changed, vinyl has reappeared, and the easyJet generation knows its stuff. Laurent Garnier has always been a father figure: back in the 1980s he was the man who played the music no one else did and which we loved; and the straight man who played gay clubs and who supported Act Up Paris from the beginning. And with his label FCOM he has supported artists who would never have seen the light of day without him, leaving a back catalogue that generations to come should venerate. If house music is an epic story that keeps on being told then Laurent Garnier is its knight, still surprising us with his derring-do. But above all, Laurent Garnier remains someone you want to thank as a human being. And there can be no greater compliment for an artist.

Matthew Herbert N

euf ans déjà que le producteur anglaisMatthew Herbert n’avait pas sorti un album de dance music. Et lorsque l’on met les mots «Herbert» et «Dance» à côté, il faut s’attendre à quelque chose de très conceptualisé. On le sait adepte de ce que l’on appelle la musique concrète, un truc bizarre et savant qui joue sur l’utilisation de matériaux sonores existants dans notre environnement. Lors de sa première performance en 1995, il s’était d’ailleurs pointé sur scène avec un sampleur et un paquet de chips. De quoi suffire à le ranger à tout jamais dans la catégorie des artistes excentriques aux pratiques étranges. Herbert ne fait pas de la musique pour faire de la musique. Il l’a déjà prouvé par le passé avec ses projets, dont l’albumScale, sorti sous pseudonyme en 2006 : il est un artiste à messages. Avec The Shakes, Matthew a voulu témoigner de notre société fragile à la brutalité exacerbée, de la difficulté–pour reprendre ses mots–d’y «élever de jeunes enfants dans le contexte d’un monde de plus en plus instable». Quoi de mieux que de proposer des titres qui invitent au lâcher-prise ? The Shakes a de ce fait un côté lumineux. Mais c’est aussi un voyage sonore, le résultat des expérimentations de ce musicien qui navigue ici entre house, jazz, calypso et bien entendu cette musique-machine construite sur tous ces bruits du quotidien qu’il aime tant. N A R J E S B A H H A R Photographie Keffer

It’s been nine years since British producerMatthew Herbertlast released an album of dance music. An adept of musique concrète, which deals in sounds made by objects, one of his early performances was created on a sampler and a bag of potato chips. His latest album,The Shakes, is a comment on our messed-up world, and a sonic voyage that navigates between house, jazz, calypso and machine music based on sounds created by, among others, bullets and sea shells.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 5


19/06/15

12:33

Page 166

Au Garden Paris O

Katharina Poblotzki

160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

Shawn Brackbill

n avait découvert le lieu l’année dernière grâce à la joyeuse bande de l’Alter Paname qui y avait organisé une «Alter Pastaga» mémorable. L’ancien Paris80 laisse place au Garden Paris, nouveau terrain de jeux du collectifCracki, qui investit cet ancien parking réaménagé et décoré avec son open-air dominical. Programmation pointue, gros sound system, ambiance chill et conviviale, Au Garden Paris s’annonce comme un des rendez-vous incontournables de l’été. A venir: Vidal Benjamin(le 12juillet), le label Antinote (le19juillet)ou encore Matias Aguayo (le 26juillet). Au Garden Paris, 97 rue de Paris, à Bobigny, tous les dimanches de midi à minuit, jusqu’au 20septembre. ébarquée d’un peu nulle part, si ce n’est de sa Virginie After last year’s Paris 80, theCracki collective is back with Au Garden Paris, a weekly indoor-outdoor party held just natale, avec un premier album en début d’année outside Paris. With top artists, a massive sound system, and annoncé par le site de référence Pitchfork comme un des a relaxed vibe, it looks like it could be the place to go on a meilleurs disques de2015, Natalie Prasspossède quelque summer Sunday. peu la formule magique: une plongée dans le rythm& blues alangui du fond de l’Amérique, une voix de crooneuse décidée à montrer de quel bois elle se chauffe et des embardées vers la pop qui devraient en faire une future grande. NATALIE PRASS, au Domaine national de Saint-Cloud, le 30 août, dans le cadre du festival Rock en Seine. Natalie Prass’ eponymous debut album was declared an early contender for album of the year by Pitchfork, and her soulful pop supported by her beautiful voice would seem to guarantee her a promising future.

P

Les Siestes électroniques

our la cinquième année consécutive,les Siestes électroniquesvous invitent à venir flâner dans les jardins du Musée du quai Branly pour des sessions musicales de haute qualité avec live et DJ sets. Au programme, Ed Wreck et Para One (le 26 juillet), Zaltan d’Antinote et Frànçois and the Atlas Mountains(le 2 août), mais aussi Aïsha Devi du label francosuisse Danse Noire (le 5 juillet) ou encore Aymeric de Tapol(le 19 juillet). LES SIESTES ÉLECTRONIQUES, au Musée du quai Branly, les dimanches5, 12, 19, 26juillet et le 2août. Gratuit mais sur invitation. www.les-siestes-electroniques.com For the fifth year running, theMusée du Quai Branly’s gardens will welcome a series of musical afternoons this summer. Guests includePara One, Frànçois & the Atlas Mountains, Aïsha Devi and Aymeric de Tapol. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 6

The Imaginers

D

Natalie Prass


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

19/06/15

12:33

Page 167

Concerts & Fêtes

Flo Morrissey A

vec son premier album,Tomorrow Will Be Beautiful, Flo Morrisseyest la surprise de ce mois de juin. Une étoile filante dans le ciel fade des sorties d’avant-été. Une voix aérienne, les yeux rêveurs, un look 100% vintage : c’est un personnage à part entière, que l’on croirait sorti d’une œuvre d’art si elle ne vous recevait, en chair et en os, pour l’interview. D’une voix gracile, elle raconte. Son enfance, tout d’abord, bercée à la folk sixties:«Nick Drake, Neil Young, Tim Buckley et bien sûr Bob Dylan.» Elle fait ses premiers pas dans ceux, fameux, de Devendra Banhart : «Lui et moi avons le même producteur,Noah Georgeson», dit-elle ingénument; début prometteur! Mais pas contraignant: car si Flo est bien admiratrice de Devendra, son style n’est en rien une copie. Dès ses 15 ans, sa chanson Show Me éblouit les fans de la première heure. Bluffante de technicité, bouleversante de fragilité, elle marque une originalité exceptionnelle par ses influences orientalisantes : la voix de tête s’évanouit en arabesques, faisant frissonner l’auditeur à chaque aigu ondoyant. Une influence «pas vraiment consciente», liée indirectement à des écoutes de musiques «indiennes, moyen-orientales et asiatiques». C’est que, chez Flo Morrissey, la musique elle-

même n’est pas vraiment consciente. Elle la décrit comme une sorte d’«out-of-body experience», une chose «un peu magique» qui prend possession d’elle et la transporte. Sur des chansons commeWhy, Show Me ou IfYou Can’t Love this All Goes Away, c’est une impression particulièrement sensible, alors que la voix, souvent, semble chuter avec le corps de l’interprète. Cette magie n’est d’ailleurs en rien une simple métaphore, pour Flo Morrissey. Quelques questions sur son entourage et ses références révèlent vite une jeune femme habitée par un certain mysticisme. A travers son album, la musique est «une invitation au laisser-être, à l’abandon de moi-même»… le bouddhisme étant sans surprise dans la culture familiale, enseigné par son père au sein de cours de méditation. Son entourage? A l’image de sa famille. La chanteuse réside à Paris et fréquente assidûment ses sœurs spirituelles de World Wide Women, le collectif d’art fondé par la photographe Anouska Beckwith, engagé dans la promotion du psychédélisme et de l’écologie.Tomorrow Will Be Beautiful,un manifeste utopiste ? Ce qui est certain, c’est que la folk de demain, avec Flo Morrissey, sera plus belle. MAXIMILIEN DELVALLÉE

Tomorrow Will Be Beautiful, Flo Morrissey’s debut, is the surprise package of the summer. Influenced by her early musical education – “Nick Drake, Neil Young, Tim Buckley and, of course, Bob Dylan” – it reveals her extraordinary voice and talent as a performer. She describes singing as a “sort of out-of-body experience, something magic,” a sensation that can felt on song such as Why, Show Me and If You Can’t Love, This All Goes Away. The singer, who is inhabited by a certain mysticism, was born in London, but now lives in Paris.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 7


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

A

19/06/15

12:33

Page 168

Badaboum Airlines

partir du mois de juillet, leBadaboum repousse ses frontières et se transforme en compagnie aérienne. Tous les week-ends, c’est la crème des labels et les meilleurs clubs européens qui viendront atterrir sur le dancefloor de notre club adoré, avec chaque semaine une capitale mise à l’honneur: de Berlin avec le Der Visionaere à Francfort et leRobert Johnson en passant par leNitsa Barcelone. Embarquez sur la Badaboum Airlines et attachez vos ceintures, ça devrait secouer! Mention spéciale pour les soirées avecThe Juan MacLean (le 11 juillet) et DJ Le Roi(le 10 juillet) BADABOUM AIRLINES, du 3juilletau22août. www.badaboum.paris/airlines From July, theBadaboumwill be jetting off and returning with weekends programmed by different European clubs: Berlin is represented by Der Visionäre, Frankfurt by Robert Johnson, and Barcelona byNitsa.

é aux Etats-Unis dans les années1960, comme une profonde remise en question des valeurs de la société américaine, le mouvement psyché a toujours refusé d’être enterré avec les vestiges du passé:il ne s’est jamais aussi bien porté. La preuve avec la deuxième édition de ce jeune festival français qui, sur une semaine, se propose, à travers une affiche plus qu’alléchante, de faire le point sur la scène psychédélique actuelle. Avec, en tête d’affiche, The Horrors, le groupe qui a rendu le hard hype; Jessica93, le Français qui s’est imposé comme la nouvelle marotte des hipsters; LaFemmeen DJ set; le post-punk des Anglais deClinic, et d’autres groupes pour qui le psychédélisme ne se résume pas à un buvard d’acide. PARIS INTERNATIONAL FESTIVAL OF PSYCHEDELIC MUSIC, à la Machine du Moulin Rouge, Gaîté Lyrique,

Maroquinerie…du 1er au 5 juillet. Psychedelia did not die with the 1960s. Indeed, the second Paris International Festival of Psychedelic Musicis proof that it is absolutely alive and tripping. Headlining is The Horrors, supported by Jessica 93, Clinic and La Femme (with a DJ set).

MATT SAV

Paris Psych Fest N

F

Tame Impala

ormé sur les ruines du groupe Dee Dee Dums et porté par les musiciens australiensKevin Parker, Jay Watson et Dominic Simper, Tame Impala (qui signifie «antilope apprivoisée») a imposé en quelques années son rock puissant et psychédélique à la face du monde, et ce avec juste deux albums, Innerspeaker et Lonerism, dans leurs bagages. Habilement placés dans la mouvance des MGMT, Arctic Monkeys ou Vampire Weekend, c’est-à-dire dans un mix entre guitares rock, esprit psyché et expérimentations électroniques, Tame Impala, avec son troisième album, Currents, a placé la barre un peu plus haut, soignant élégamment la production pour un rock moins percussif et rapide, mais plus mélodique et rêveur, qui flirte autant du côté de Supertramp que des Bee Gees. Bref, la bande-son balnéaire idéale pour traînasser au bord de la piscine au coucher du soleil… TAME IMPALA, au Domaine national de Saint-Cloud, le 30 août, dans le cadre du Festival Rock en Seine. Kevin Parker, Jay Watson and Dominic Simper, akaTame Impala, are back withCurrents, a third album of psychedelia, rock and electro, but this time with a more melodic and dream-like atmosphere. The soundtrack to summer.


160_P58_Palacescope3MusiqueCMok_SR_TDR:Palace

19/06/15

12:33

Page 169

Concerts & Fêtes

P

Loud &Proud

Richard Dumas

our sa première édition, le tout nouveau festival Loud & Proud, qui se tiendra au cœur de la Gaîté Lyrique début juillet, n’a pas fait les choses à moitié. Conçu pour offrir une visibilité maximum aux artistes gays, lesbiennes et transgenres –et qui n’en font pas mystère– de la scène contemporaine (et ce autant électro que hip-hop, pop que rock, variète que drama…), Loud& Proud a décidé de décliner les concepts plus que jamais contemporains, et d’actualité, de queer et de genre, appliqués à la musique. Sur quatre jours, entre Paris, Lyon et Nantes, défileront ainsi Austra et sa pop grandiloquente et maniérée, Planningtorockavec son électro qui questionne l’identité sexuelle, Lef1et Zebra Katzqui sèment le souk dans le machisme du hip-hop,Seth Bogartqui arrive à faire porter un chaps à Elvis, sans oublier le collectif rassemblé autour de The Knive qui viendra faire genre tout au long du festival avec différents projets exclusifs. Bref, que des artistes fiers et forts, qui donnent envie de crier en chœur avec eux:«We’re here, we’re queer, get used to it!» LOUD & PROUD, à la Gaîté Lyrique,du2au5juillet. The new Loud & Proud festival is a showcase for out and proud LGBT artists. With three locations in three cities (Paris, Lyon and Nantes), the festival featuresAustra’s grandiloquent pop, Planningtorock’s electro, andLef1and Zebra’s cliché-busting hip-hop. Also,The Knive collective will be creating exclusive projects throughout the festival.

odd Terje, Ala.ni, Florent Marchet, Other Lives, Hindi Zahra : une programmation riche et éclectique mêlant pop, rock, folk, électro, mais pas que! Le festival Days Off, c’est aussi et avant tout des créations et projets inédits. Cette année, on pourra entendreGaëtan Roussel interpréter l’album Play Blessures de 1982 de notre bien-aimé Alain Bashung ou encoreFrànçois & The Atlas Mountains pour une mise en musique de leur périple en Afrique. Last but not least, une partie des concerts Mesparrow, ( L’Impératrice, Agua Roja) sera en accès libre et gratuit. DAYS OFF, à la Philharmonie de Paris, du 1er au 8 juillet. As well as hosting some great artists, theDays Off festival is also about unexpected shows. This year there isGaëtan Roussel recreating the late Alain Bashung’s classic 1982 album Play Blessures, and Frànçois & the Atlas Mountains playing music inspired by their trip around Africa. There are also a number of free concerts Mesparrow, ( L’Impératrice, Agua Roja).

Kate Young

T

Days Off

A ne pas manquer si vous yenez… t WU-TANG CLAN, le 5 juillet au Zénith. UN RÊVE avec Kerri Chandler & Satoshi Tomi, le 5 juillet au Rex. ELLEN ALLIEN ALL NIGHT LONG, le 17 juillet à la Machine. WEATHER SUMMER, le 12 septembre, au Paris Event Center. LOST IN A MOMENTavec Dixon, Ame & guest, le 13septembre

au château de Vincennes. DJANGO DJANGO, le 24 septembre au Casino de Paris.

Rubrique «Concerts&Fêtes» réalisée par LU C I E G O U Z E avec P A T R I C K T H E V E N I N et D I D I E R L E S T R A D E PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

16 9


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:52

Page 170

E nvies &P laisirs

Jean-Paul Gaultier couture

A

ngélique est une artiste rare qui réalise des sculptures uniques, à la fois irréelles et réalistes. Chaque sculpture demande des mois de travail minutieux : la créatrice modèle d’abord le buste en plâtre, puis réalise un patronage en papier de soie, ensuite un premier essai en organdi (un fil de coton au tissage serré), pour enfin coudre l’organdi définitif. Pour sa dernière création, Angélique a réalisé un buste grandeur nature de Jean Paul Gaultier, à qui le Grand Palais consacre actuellement une exposition. Le résultat est à l’image des autres créations d’Angélique, poétique et épatant.

Angélique est représentée par Jean-Marie Oger. www.jmoger.com

Angélique makes unique sculptures by creating a plaster base that she then covers in organdy Her most recent work was this bust of Jean Paul Gaultier.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 0


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:52

Page 171

BYMARIE ouvre son e-shop

D

epuis plus de quinze ans,Marie Gas propose une sélection de créateurs pointus, établis ou parfois émergents à une clientèle française et internationale qui voit enBYMARIEune adresse mode particulière. Après quatre boutiques à Paris, Saint-Tropez et Marseille, l’enseigne multimarque lance son e-shop! L’e-shop BYMARIE reflète les valeurs chères à Marie Gas: qualité des matières et des coupes, style singulier, luxe atypique. BYMARIE y proposera les collections présentes en boutique mais également des collaborations exclusives, des pièces uniques, une sélection «vacation pieces» en ligne tout au long de l’année comme un hymne permanent au soleil… En parallèle des collections, BYMARIE dévoilera dans Le Journal ses coups de cœur artistiques; ses bonnes adresses et ses invités y révéleront leurs secrets mode. Retrouvez les collections deFigue, ByMarie, R13, les sacs d’Alexander Wang, Delphine Delafon(ci-dessous), les chaussures d’Ancient Greek Sandals, Golden Goose, Rupert Sanderson, les bijoux deJacquie Aiche, Daniela Villegas (ci-contre)et bien d’autres sur www.bymarie.com

Bestiaire de porcelaine

N

ach, c’est la contraction de Nancy et Nadia Koch. Deux sœurs toulousaines, filles d’un grand fabricant de miniatures en porcelaine, matériau historique et noble qu’elles ont assez logiquement mais super ingénieusement et talentueusement décidé de décliner à leur manière, la mixant avec du cuir, des plumes, du cordage, du plaqué or… Leur créneau à elles, c’est le bijou. Elles ont ainsi élaboré un fabuleux bestiaire digne de l’arche de Noé. Des pièces entièrement réalisées à la main, graphiques, brillantes, colorées, décalées, joyeuses. Bagues, bracelets, boucles d’oreille, broches, boutons de manchette, épingles à cravate, colliers… Après à peine trois ans d’existence, leur collection est déjà très conséquente. Les best ? Le pendentif léopard alangui sur sa branche, le perroquet sur son perchoir-créole, et la collection de bagues à tête d’animal, zèbre, lapin, bouledogue, etc. Le duo vient tout récemment d’ajouter une corde à son arc: une ligne de maroquinerie et quelques pièces pratiques pour le bureau. CH AR LOTTE G U ILLEM IN

Nach Bijoux’s Nancy and Nadia Kochare two sisters whose family owns a factory making miniature porcelain figures. The pair have used their ancestral knowledge to create a fun jewelry collection. Entirely handmade porcelain animals sit proudly on rings, necklaces, earrings, brooches, cufflinks and tiepins. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 1


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:52

Page 172

La culotted’une amoureuse S

arah est une jeune femme délicieuse qui a eu un jour, sans même s’en rendre compte, une idée fantastique: faire broder sur une petite culotte le prénom de son fiancé. Ce qui était au début un joli cadeau d’amour s’est transformé en véritable concept. On veut toutes notre culotte personnalisée avec les lettres qui designent notre amoureux. Une culotte un peu bouffante et froufrouteuse en coton inspirée des sous-vêtements anciens, toute simple, régressive à souhait, délicieuse de tendresse et de mignonneté. Une version adulte des semainiers Petit Bateau de notre enfance, un clin d’œil joliment nostalgique à nos vêtements d’écolière

D

à l’intérieur desquels était brodé notre prénom. Pourquoi Henriette H ? Une référence intime à une dame fascinante qui a beaucoup inspiré Sarah. Un prénom désuet au chic fou, à la fois sage et porteur de tous les fantasmes que l’on voudra bien y projeter. Henriette H, c’est la culotte d’une amoureuse espiègle et coquine. A venir bientôt, des coffrets avec des mots d’amour inédits, d’autres modèles de culottes, et même un soutien-gorge et une nuisette. CHARLOTTE GUILLEMIN

One day Sarah had the idea to embroider her boyfriend’s name onto her underwear. What began as a little present between lovers soon became a business concept and Henriette H was born. The imaginary Henriette H collects embroidered panties and jewelry as a way to remember all her (many) lovers. And now you can, too.

Au bonheurdes hommes

édié à l’homme, ce concept store propose une sélection d’objets du quotidien qui esquissent un art de vivre la ville à la fois chic et déco, soins, bijoux, mode… La boutique déroule une jolie panoplie de must have, d’accessoires séduisants et d’exclusivités. La maroquinerie joue la carte de l’élégance avec des pièces de la marque Somerset Holdall Leather, le son arrive tout droit des USA avec des enceintes audio de la marqueStellé Audio Pillar, les rasoirs et blaireaux jouent la carte design (Théo et Le Verre) tandis que le travel kit On the Road de Triumph & Disaster assure la belle mine avec des soins exclusifs. Les hommes vont adorer se faire plaisir! Trevor. 10 rue de Picardie, Paris IIIe. 09 86 25 71 00. A store for men. Modern metro men, though, as it’s filled with gadgets, design objects, beauty products, jewelry and fashion. Like Forbe & Lewis’Somerset Holdall Leather bags, Stellé Audio Pillarspeakers, and Triumph & Disaster travel kits. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 2


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:52

Page 173

Envies & Plaisirs

Luxe en couleurs C

’est lors du dernier Festival de Cannes, l’événement le plus glamour de l’année, que de Grisogono a dévoilé pour la première fois ses nouvelles pièces de la collection haute joaillerie Melody of Colours. Créées autour de pierres telles que les émeraudes, les saphirs bleus, les améthystes et la turquoise, ces parures exceptionnelles ont pu être admirées sur Cara Delevingne, Karlie Kloss ou encore Natalie Portman. Italian jeweller De Grisogono has unveiled its latest divine pieces, worn by Cara Delevingne, Karlie Kloss and Natalie Portman during the Cannes Film Festival.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 3


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:52

Page 174

Envies & Plaisirs No u v e a u t é s à l ’ E s s a i

Honda NSX Hybride surperformante

S

oichiro Honda faisait des vélomoteurs… En1953, il a décidé de faire des motos: quelques années plus tard, Honda était le plus gros producteur au monde de deux-roues. En 1963, Soichiro a décidé de faire des autos: quelques années plus tard, Honda était le fer de lance des exportateurs japonais. En1990, Honda a décidé d’aborder le milieu des grandes GT avec la NSX, une révolution en termes de fiabilité et de prix d’usage à ce niveau de performances. Quelques années plus tard, le styliste qui l’a signée dirige Pininfarina et l’ingénieur qui l’a conçue est embauché chez Ferrari, où il importe la structure aluminium qu’elle inaugurait… En2015, Honda a décidé de lancer une nouvelle NSX. Le design, signé par Michelle Christensen, grande et jolie blonde, est de ceux qui annoncent la couleur, surtout en rouge. Mais l’essentiel se joue sous la parure. Son moteur central est un compact V6, flanqué de deux turbos et associé à trois moteurs électriques : un pour alimenter chacune des roues avant;

le dernier pour donner dès le démarrage le souffle et le couple de l’électrique. Cette panoplie hyper-technologique permet aussi une impressionnante avancée en termes de comportement, avec une accélération différenciée sur chacune des quatre roues en fonction de la phase du virage ! Qui sait si, quelques années plus tard, nous ne roulerons pas tous en hybride surperformante? R O B E RT P U YA L

In 1990, Honda introduced the world to the NSX sports coupé, a revolution in terms of reliability and performance. After a break of a decade, Honda is now relaunching the NSX with a new look (by Michelle Christensen, the first woman to lead a supercar redesign) in a new mix of materials, and with a new, unique hybrid power unit: a twin-turbocharged V6 backed up by three electric motors (one each for the front wheels and a rear direct-drive unit). Perhaps the first step into an all-hybrid supercar future.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

174


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:53

Page 175

Envies & Plaisirs

Luxe diabolique L

imitée à seulement 500exemplaires numérotés, la toute nouvelle Ducati Diavel Titaniumest ce que Ducati a fait de plus luxueux à ce jour. Le fabricant italien a conservé les caractéristiques emblématiques des anciennes versions (moteur Testastretta 11° de 162chevaux, 13,1 mkg de couple à 9 250 tr/min) et y a ajouté des finitions haut de gamme: pièces en carbone et en titane, selle réalisée à la main, rétroviseurs en aluminium... Diabolique!

E

n juillet, le Mexique s’invite à Paris! A l’occasion de la visite officielle du président Peña Nieto le 14juillet, le meilleur de la création mexicaine–dont les bijoux de Dalia Pascal, Lili Carrillo et Tanya Moss– sera disponible au pop-up storedi.me au cœur du Marais. Pop-up store di.me.23 rue du Roi-de-Sicile, Paris IVe. Jusqu’au 18juillet. This July, the best Mexican designers, including jewelry by Dalia Pascal, Lili Carillo and Tanya Moss, are in Paris, at the di.me pop-up store.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 5

Take a ride with the devil on this luxurious, limited-edition Diavel Titanium by Ducati.


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:53

P

our sa collection Villégiature, la marque de maroquinerie Rue de Verneuil s’est inspirée des plages de la Riviera et de ses parasols pour créer des sacs et pochettes rayés aux couleurs fraîches et acidulées.

L

e luxe s’invite sur les courts de tennis grâce à Monreal London, nouvelle marque spécialisée dans le vêtement de sport haut de gamme. Passionnée de tennis, la créatrice allemande Stefanï Grosse conçoit des vêtements aussi pratiques que flatteurs destinés à celles pour qui le style importe autant que la victoire. Monreal London creates high-end tenniswear for women who care as much about style as they do about scoring.

Page 176

Unefemme et des vins C

’est l’histoire d’une femme et de vins. Celle de Marine Saint-Clair Granel, une vigneronne indépendante et propriétaire-récoltant qui a repris l’exploitation familiale il y a quinze ans… après avoir été infirmière. Son vin, de pays d’Oc, fin et élégant, vendangé sous le soleil narbonnais, à quelques pas du canal du Midi, est disponible dans quelques belles caves,rue des Abbesses(cave Bourdin), rue de Courcelles, ou encore chezVignon, rue Clément-Marot (ParisVIIIe). Il est revenu en force à la faveur d’un événement inattendu pour la famille, qui a les pieds dans la vigne et le vin au cœur depuis 1785: la passion du fils pour la danse, devenu petit rat de l’Opéra de Paris. Montée à la capitale pour l’occasion, Marine en a profité pour redéployer sa production sur le marché parisien. Travaillées dans le respect du terroir, les réserves de Mademoiselle, car tel est leur nom, sont élaborées dans la plus pure tradition et vinifiées par petits volumes. «Mon vin est à boire au sens noble du terme. Il sublime les mets sans prendre toute la place», explique-t-elle, du soleil languedocien sur la langue. Son rouge, un merlot, est souple, aromatique, avec une trame nette. Tout commeLe Fou de Fondelon, une vendange tardive, caractérisée par une sucrosité légère, avec une bouche d’agrumes confits et de pain d’épices. Son «vin de vigneron», comme elle le définit, «n’est pas calqué sur les tendances à la mode». Il est en plus vendu entre 8 et 9 euros. Si d’aventure, vous vous promenez à Versailles, vous pourrez aussi le découvrir dans les caves royales. S A N D R I N E D Y S K M A N S Marine Saint-Clair Graneltook over the family winemaking business 15years ago. Under the sun of the Pays d’Oc, she creates subtle and elegant wine. “My wine enhances food without overwhelming it,” she says. Her red, is a supple, aromatic Merlot with a clear structure, whileLe Fou de Fondelonis a late-picked wine that leaves candied citrus fruit and gingerbread on the palate.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 6


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:53

Page 177

Messika ouvre ses ateliers de joaillerie D

ix ans, dix sublimes parures, dix prouesses joaillières exceptionnelles. A l’occasion de cet anniversaire,Valérie Messika ouvre ses propres ateliers parisiens et entre dans le cercle restreint de la haute joaillerie.

Ouvrir ses propres ateliers de joaillerie, c’était un rêve ?

Absolument. Pour la fabrication de la haute joaillerie, mais aussi pour le développement de mes prototypes. Internaliser la création est une garantie de protection des secrets de savoir-faire de la maison. J’ai une formidable équipe de jeunes hyper dynamiques, qui m’aident à réaliser mes rêves. Aujourd’hui, nous étoffons l’équipe. Nous sommes très exigeants sur les détails, la finesse d’un entourage, une petite respiration entre les pierres. L’atelier est un laboratoire. Quels sont les premiers projets ? Le bijou qui bouge, en mou-

vement. Et la recherche d’un bijou confortable, comme une seconde peau. Tu dessines toi-même les bijoux? Tout commence par un dessin. Puis une photocopie que je découpe et pose sur un poignet ou un cou. C’est le premier prototype, que je réalise en cire, puis je le transmets aux artisans. Vous ferez du sur-mesure dans ces ateliers?

Oui, c’est un de mes rêves que je veux développer. J’ai déjà réalisé une chevalière avec

une pierre de 8 carats. C’est formidable de pouvoir écouter les désirs d’une personne et de réaliser son rêve avec le style Messika. Pour les 10 ans, tu as imaginé dix parures consacrant le diamant…Le diamant est ma

source d’inspiration, il est en soi une création, beau et pur. Je travaille beaucoup à révéler la beauté de la femme en faisant en sorte que les diamants se posent sur la peau comme un tatouage. Pour la manchetteSkinny, nous avons mis un an pour trouver ce jeu parfait. Nous cherchons aussi à moderniser le diamant, à lui redonner une forme de pureté. Ces ateliers vont-ils changer le statut de Messika ? Oui, je le souhaite. Les ateliers font toujours rêver, c’est comme les maisons de couture. On ne peut pas parler de luxe sans parler de savoirfaire. C’est une expression de la maturité de la marque et de ma volonté de travailler des pièces d’exception. C’est une fierté. Propos recueillis par ANNE DELALANDRE

Valérie Messika’s dream came true with the opening of her own workshop for her brand’s 10th anniversary. It will allow her to develop her craft and make exceptional jewelry pieces for her moneyed clientele.


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:54

Page 178

Envies & Plaisirs

P

our incarner la nouvelle bague Possession, bijou-talisman sensoriel et singulier, la maisonPiaget a choisi comme ambassadrice l’actrice américaine Jessica Chastain. Son talent,sa grâce et sa modernité s’accordent parfaitement à ce bijou unique et emblématique. Piaget has chosen American actress Jessica Chastain to embody its new Possession ring.

L

So été

S

O

fficine parisienne iconique, Buly renaît de ses cendres et propose des pommades, parfums et savons fabriqués en Normandie, le tout dans des packagings rétro ultra-désirables. Add a touch of vintage to your beauty routine with Buly’s iconic lotions and perfumes.

i le spritz était l’apéritif à la mode en 2014, en 2015 on parle du GreenBeast (à base d’absinthe, de jus de citron vert et de concombre) et du SoPerrier. Auriez-vous pensé à mixer sauternes et eau pétillante? Les deux boissons se marient mieux qu’en mairie ! Deux tiers de ce doux élixir, un tiers de Perrier, le tout avec un zeste de citron et trois glaçons. Laura Vidal, la sommelière du Perchoir, où le SoPerrier a été lancé il y a quelques semaines, décrit «une alliance osée, moderne, fortement novatrice, et le résultat est parfait pour les papilles».

LePerchoir, 14 rue Crespindu-Gast, Paris XIe.

a cuvée Brut Nature 2006 est le fruit de plusieurs mois de travail et de dialogue entre Frédéric Rouzaud, directeur général de Louis Roederer, Jean-Baptiste Lecaillon, chef de caves, et le créateur Philippe Starck. «C’est une rencontre: celle d’un terroir historique avec une année remarquable, celle d’une Maison à l’écoute de la nature, avec un grand créateur, un homme libre», dit Frédéric Rouzaud. La collaboration s’étend de l’élaboration de la cuvée jusqu’à son étiquette. Un champagne «non dosé», comme le souhaitait Starck, un vin à «l’os», dépouillé, honnête… 2/3 de pinot noir, 1/3 de chardonnay, une belle couleur or jaune soutenue pour une cuvée vraiment exceptionnelle. www.louis-roederer.com

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 8


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:55

Page 179

Envies & Plaisirs Lieux d’Exception

Les trésors du Vase de Delft L

a passion de l’ancien chezBrigitte Gy est une affaire de famille. Eduquée au beau et éprise de pierres précieuses, cette passionnée affable et solaire nous a ouvert les portes de sa boutique du quartier Saint-Honoré. Cet écrin velouté et feutré aligne des vitrines Art déco qui font se succéder des bijoux délicatement ouvragés. Des camées et émaux des XVIIIe et XIXe siècles aux montures Art déco, jusqu’aux parures dignes des stars hollywoodiennes et du néoréalisme italien, ce spot XS recèle une pléiade de trésors hautement désirables. Gemmologue de formation, Brigitte Gy est avant tout une amoureuse des bijoux: «Du plus loin que je me souvienne, j’avais des bagues à tous les doigts !» Enjouée, elle nous parle virtuosité technique, époques, montures, taille de pierres, romantisme, découvertes, beauté, rareté… et de son rêve : «celui d’avoir un diamant taille émeraude rose pâle». Son discours est ponctué d’anecdotes et de souvenirs aussi précieux que les carats de ce bracelet constellé

de diamants au fermoir invisible, pièce exceptionnelle de l’époque Art déco dont elle nous fait admirer la finesse. Puis, émue, elle tourne les pages du livre d’or de la maison, véritable héritage familial où se succèdent les signatures d’anonymes et de célébrités comme Coco Chanel (en 1971), Salvador Dalí, Mick Jagger, Juliette Binoche, Gérard Depardieu… SANDRA SERPERO Au Vase de Delft.2 rue du Marché-SaintHonoré, Paris Ier. 01 42 60 92 49.

Avisit to Vase de Delft, Brigitte Gy’s tiny jewelry store on the chic Rue du Marché Saint-Honoré, is like walking into a treasure chest: cameos and enamels from the 18th and 19th centuries sit next to Art Deco watches and jewelry fit for 1960s Hollywood stars. The enthusiastic Brigitte can tell you all about the craft behind each piece, as well as stories of visitors, from Coco Chanel, Salvador Dali and Mick Jagger.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

17 9


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:55

Page 180

Envies & Plaisirs

J

Jean-Claude Biguine Les Maisons de Beauté

ean-Claude Biguinea ouvert son premier salon en 1982 avec une approche moderne et innovante du salon de coiffure. Rapidement, il en a ouvert un deuxième, puis trois, puis dix, et on connaît la suite. Jean-Claude Biguine a toujours eu une passion pour la mode et la beauté. Ses goûts et ses collections sont influencés par la tendance de la rue, les créations faciles à porter, les coiffures simples sans stéréotypes. Brunes, blondes ou rousses, chevelures longues ou courtes, lisses ou frisées se retrouvent sans distinction dans ses créations qui surfent sur les points forts du moment. Aujourd’hui, son concept réunit salon de coiffure et institut de beauté, autour de la «beauté globale». Dans La Maison de Beautéles consommatrices peuvent trouver toutes les prestations pour être «belle de la tête aux pieds», telles que la coiffure, les soins du corps et du visage, l’épilation, la manucure et le maquillage, ainsi que des produits capillaires ou cosmétiques disponibles à la vente. Présent dans le monde entier depuis des années, la

marque connaît un développement important en Inde où elle est en position de leader: ses 15 Maisons de Beautéindiennes sont très dynamiques et ses clientes et clients sont très sensibles à l’esthétique et la beauté «made in France». Maison de Beauté Jean-Claude Biguine International (Salon-Institut-Spa-HammamNail Bar). 10 rue Marbeuf, Paris VIIIe. 01 53 67 81 80.www.biguine.com Jean-Claude Biguine opened his first hair salon in 1982. His innovative approach of easy-to-wear styles for all types of hair led him to rapidly open a chain of salons around the world. Today, his “Maisons de Beauté” (“Houses of Beauty”) offer beauty services from head to toe. Les salons Jean-Claude Biguine utilisent les rituels Kerastase et les produits L’Oréal Professionnel Paris.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 0


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:55

Page 181

Envies & Plaisirs

L

Douceélégance

’Américaine Leana Zuniga crée sous la marqueElectric Feathers des vêtements intemporels nimbés d’une élégance nonchalante et fonctionnelle. Une garde-robe de globe-trotteuse intrépide, de vestale aventurière, de gypsette ambiance Julia Chaplin, qui parcourt la planète le cheveu libre, le pied nu et la peau hâlée. Electric Feathers, ce sont des pièces ethniques revisitées, caftan, sarouel, djellaba… Des silhouettes «convertibles» déclinées dans un colorama poudré, rose pâle, vert d’eau, crème, faites de matières fluides et souples, soie et lin en tête, et de volumes démesurés qui se domptent à l’envi au moyen de ceintures amovibles. Un luxe bohème hyper désirable et synonyme de liberté qui se porte aussi bien en mode plage qu’en version cocktail. Le style «croisière» par excellence.

CHARLOTTE GUILLEMIN

American designer Leana Zuniga designs clothes for globetrotting free spirits, reworking “ethnic” pieces such as kaftans and djellabas in pastel colors and loose, fluid shapes.

P

our cet été, la créatrice italo-brésilienne Paula Cademartori signe des sacs colorés et graphiques qui évoquent sa passion pour les pierres précieuses et le design. Ci-dessous, le modèle Alice en cuir avec détails en pierres et boucle en Plexiglas. Paula Cademartori’s latest handbags are colorful, graphic and perfect for summer.

P

our sa première collection, la marque de maroquinerie de luxe Amey Martin s’inspire de l’univers de la plongée sous-marine et associe matières nobles et détails futuristes. Ici, le modèle K23 en python marine et taurillon vert avec épaulière en laiton or rose détachable. French label Amey Martin’s first collection of handbags features luxurious materials and futuristic details. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

181


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:55

Page 182

Envies & Plaisirs

Le Byblosde Saint-Tropez Une histoire d’amour avec les stars L

e Byblos, dès sa création en 1967, devient l’adresse incontournable des stars de ce monde: Eddy Barclay, Brigitte Bardot ou encore Michel Polnareff en feront leur seconde demeure ainsi que toute une pléiade d’artistes internationaux, à l’image deMick Jagger, qui s’y maria et qui révélera l’établissement au monde entier… Le Byblos d’aujourd’hui, un hôtel pas tout à fait comme les autres…L’hôtel a fait son entrée dans le cercle très fermé des Palaces depuis 2012. Conçu comme un véritable village provençal, avec ses maisonnettes aux façades colorées, ses patios et petites places ombragées, le Byblos est une véritable ode à la détente et au luxe tel qu’on l’aime sur la French Riviera. Rien d’ostentatoire… Simplement le vrai luxe «juste» d’aujourd’hui que l’on retrouvera dans chaque détail… Les 91chambres, dont 50 suites… vous offriront tout le confort d’un Palace. Chaque chambre possède une décoration unique, et la plupart vous offriront une vue imprenable sur le golfe de Saint-Tropez, depuis leur terrasse ou balcon. En partena-

riat avec Sisley Cosmetics, le Byblos vous proposera des soins exclusifs au cœur de son spa de 450m²… Un pur écrin de luxe dans lequel on se laisse chouchouter. Et la fête, dans tout cela? Les Caves du Roy… of course! Le club de l’hôtel, qui lui aussi a vu et continue de voir passer toute la planète people d’hier et d’aujourd’hui… Ne soyez donc pas surpris d’y croiser P.Diddy, Naomi ou encore les Beckham… Byblos Saint-Tropez.20, avenue Paul Signac, 83990 SaintTropez. 04 94 56 68 00.www.byblos.com Since its opening in 1967 in the heart of Saint-Tropez, Byblos has gained a reputation for absolute luxury and as a home to the stars, includingBrigitte Bardot, Mick Jagger and Clint Eastwood. Today guests at the five-star hotel can stay in one of the 91 rooms of which 50 are suites and many have stunning views over the gulf, relax in theSisley Cosmetics spa, enjoy fine dining at the restaurant overseen by Alain Ducasse, and dance the night away at the hotel’s legendary club, Les Caves du Roy.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 2


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:55

Page 183

Envies & Plaisirs

Goralska. Des bijouxet des valeurs E

n langues sémitiques anciennes, «goral» signifie «destin» et le suffixe «ska» évoque la féminité dans les langues slaves. C’est tout le sens de la maison de joaillerie Goralska créée et dirigée parCorinne Evens, destinée à une femme ancrée dans son époque et en marche vers l’avenir, une femme qui assume ses choix et sa vie avec talent. Goralska Joaillerie est composée de deux collections en or 18carats, diamants et pierres fines. La collection haut de gamme dite Joaillerie d’Exception est travaillée de manière artistique en toute liberté, parfois avec des matériaux insolites, et la collection Street Joaillerie est une déclinaison plus contemporaine et plus accessible en pavée de diamants, fine joaillerie délicate et raffinée créée en collaboration avec la créatrice Morganne Bello. La maison a la volonté de faire voyager les femmes, citoyennes du monde, et d’apporter du sens à leurs actes. Une passion pour la connaissance que Goralska veut transmettre. Porter un bijou Goralska, c’est incarner une histoire, un goût d’aventure aussi. Boutique Goralska Joaillerie. 8 rue de Castiglione, Paris Ier. Ouverte du lundi au samedi de 10h30 à 18h30. www.goralska.com In ancient languages goral means destiny, while the suffix-ska evokes femininity. Which is Corinne Evens’ Goralska in a nutshell. She currently produces two collections: Street Joaillerie in gold and diamonds, designed with Morganne Bello, and Joaillerie d’Exception, in gold and precious stones.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 3


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:56

Page 184

Envies & Plaisirs

Passion diamants Joëlle Savranskylaunched her jewelry line Joëllein January 2013. A graduate of Antwerp’s celebrated Royal Academy of Fine Arts, the 35-year-old designer creates rings, bangles, torques and long necklaces that are rock’n’roll, yet delicate and elegant. They feature diamonds alongside white, yellow, black and pink gold.

L

ancée en janvier 2013 par Joëlle Savransky la toute jeune marque de joaillerieJoëllepropose une collection rock, à la fois graphique et raffinée. Bagues articulées ou à 2 doigts, jonc, manchette, torque, long sautoir, les collections proposent des pièces en or blanc, jaune, noir ou rose légèrement pavées de diamants. Joëlle Savransky est issue de la quatrième génération de diamantaires belges, le diamant est donc pour la créatrice une évidence, une passion. Aujourd’hui âgée de 35ans, Joëlle a d’abord suivi les pas des plus

grands créateurs de mode belge, commeMartin Margiela ou Dries Van Notenen intégrant l’Académie des beauxarts d’Anvers. Elle travaille plusieurs années en tant que styliste pour différentes marques en Belgique, puis décide de retourner à ses origines en lançant sa propre ligne de joaillerie qui porte son prénom, Joëlle. En vente chez colette, Montaigne Market, Le Bon Marché, Luisa via Roma.Contact Dresscode : judith@dresscodepress.com

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 4


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:56

Page 185

Envies & Plaisirs

Géraldine Carfield La joaillerieautrement

L

es bijoux sont faits pour briller, étonner et séduire. C’est dans cet esprit que la créatriceGéraldine Carfield imagine toutes ses collections surprenantes. Elle réinvente la joaillerie en se jouant des codes, en suivant ses envies du moment. La créatrice est en perpétuelle recherche d’idées, de fantaisie et d’originalité, elle désacralise le diamant éternel et classique et le fait scintiller sous des formes nouvelles et spectaculaires. Elle aime ce qui est ludique, mode et surtout inédit. Géraldine se permet tout, fait voler en éclats les idées préconçues et offre une véritable respiration à l’univers de la joaillerie. Géraldine Carfield, c’est aussi la joaillerie de demain…

Géraldine Carfield imagines the jewellery of tomorrow by designing innovative and original pieces following her desires. The results shine, surprise and seduce.

Géraldine Carfield.10 rue de Buci, ParisVIe. 01 43 26 28 25.www.geraldinecarfield.com

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 5


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:56

Page 186

Envies & Plaisirs

Plageattitude D

ans des tonalités inspirées de la Sicile, la collection 2015 de maillots de bainAmbas, produite en Italie et dessinée par la créatriceSophie Galeras y Mollinedo, joue l’équilibre parfait entre raffinement et simplicité. Au gré d’un lycra italien intensément velouté, les modèles offrent un confort exceptionnel et dessinent une silhouette tout en légèreté avec des coutures souples qui ne marquent pas la peau. Jouant sur les combinaisons de couleurs, les modèles sont sexy juste ce qu’il faut et chics jusque dans le moindre détail: «Quand je dessine des maillots, j’essaie de faire un mix entre glamour et bohème. Je pense aux stars hollywoodiennes des années 1940, tout en ayant en tête Jackie Kennedy et sa sœur à Positano dans les années1960, des figures très féminines et élégantes. Chaque année je revisite mes

classiques dans des couleurs différentes, comme le bikini Giudecca ou le maillot une pièceCosima, une de mes pièces fétiches, entièrement coupé à la main et sans couture», nous confie la créatrice. Ses maillots se combinent selon l’envie avec ses aériens ponchos, caftans, robes, tops et djellabas réalisés en gaze de coton organique. De quoi s’offrir une touche de glamour supplémentaire à la plage, comme Charlotte Casiraghi, Kate Moss ou Uma Thurman, fans d’Ambas. S A N D R A S E R P E R O Produced in Italy and designed bySophie Galeras y Mollinedo,Ambas is a perfect balance between elegance and simplicity. “When I design swimsuits I try to create a mix that’s both glamorous and bohemian,” she says. Each year I revisit my classics in different colors, like the one-piece Cosima, one of my favorite pieces.”

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 6


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:56

Page 187

Envies & Plaisirs

D

ynamo a ouvert, dans le quartier de l’Opéra à Paris, son premier studio dédié à «l’indoor cycling»: 45 minutes de fun qui mobilisent tout le corps sur un vélo et libèrent l’esprit. L’entraînement est pensé pour affiner les bras avec les haltères, gainer les abdominaux, renforcer le buste… L’effort devient presque source de plaisir: on transpire, on danse, on s’amuse et lâche prise ensemble. Les soucis s’envolent en pédalant. Dynamo. 14 rue Saint-Augustin, ParisIIe. 30€ pour 45 minutes de cours, tarif dégressif, premier cours d’essai gratuit.

The first fitness club dedicated to indoor cycling, Dynamo will give you 45 minutes of intense workout that improves the whole body.

R

eina Kobayashi, petite Japonaise à la longue chevelure, a fondé la marque de lingerie The Little Vicious en 2012. Un univers très lolita à la fois provocant et sucré, coquin et barbe à papa… En un mot, affolant. La demoiselle n’a peur de rien, et, en plus de ses ensembles soyeux, satinés, enrubannés et froufrouteux à souhait, elle a imaginé une collection d’accessoires pour jeux de fesses qui se moquent des clichés du genre : masque en dentelle, toque d’infirmière, cravache à cœur, harnais, peignoir en fourrure et jeux de cartes coquines ambiance fond de verre à saké. Elle signe également cette année une collection dont les prints ont été réalisés par Jean-André: au programme, un pyjama, un shorty, un foulard et un oreiller, tous déclinés en rose pâle tendance bonbon, et agrémentés de pin-up suggestives. Diablement tentant! CHARLOTTE GUILLEMIN www.thelittlevicious.com

Reina Kobayashi has been producing lingerie with a touch of the Lolita since2012. This season she’s also produced a collection of accessories, including nurses’ caps and lace masks, which mock the clichés of erotica. Devilishly tempting.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 7


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:56

Page 188

Envies & Plaisirs

Satin et cuirs multicolores L

e satin apporte à ces baskets de ville une touche de glamour parisien tout en respectant une fabrication éthique. La marque de baskets solidaireTwins for Peace utilise des matières de luxe d’Italie et fabrique tous ses produits au Portugal. Sportives et élégantes, éthiques et responsables, ces baskets en satin et cuir, disponibles en de nombreuses couleurs mode, sont l’accessoire incontournable cet été pour une tenue chic et décontractée.

Twins for Peace: Be Cool Be Good. www.twinsforpeace.com

Satin brings a touch of glamour to these ethically produced Twins for Peacesneakers. Athletic and elegant, they use Italian luxury materials and are Portuguese-made.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 8


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

20/06/15

12:06

Page 189

Envies & Plaisirs

M

ad Lords, boutique réservée aux adeptes du luxe exclusif présente une sélection de créateurs de bijoux rares, pour elle comme pour lui. Inspirés d’un style résolument dandy et rock, les bijoux présentés permettent à une clientèle exigeante et raffinée de porter des créations «que d’autres n’ont pas». Notre choix, ici, des pièces les plus recherchées du moment. Mad Lords, a store for lovers of luxury, presents a selection of rare designer jewelry inspired by a dandy rock’n’roll style, for her and him. Our choice of the best pieces of the moment.

ExclusifMadlords

Mad Lords. 320 rue Saint-Honoré, Paris Ier. 01 45 25 08 31.www.madlords.com

Manchette en ruthénium souple avec tête de serpent en argent plaqué or, Claudia Oddi.

Bracelet triple tour en onyx et «vanités» en argent et bronze, Tobias Wistisen. Bagues en or jaune et blanc et diamants, Catherine Michiels.

Jonc en argent oxydé pavé de diamants, de Jaegher.

Bracelets en disques de perles africaines et argent, M. Cohen. Bracelets et bague en argent martelé, Rachik.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

18 9


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:57

Page 190

Envies & Plaisirs

P

our célébrer le Tour de France, le coq sportif et colette ont créé une collection capsule inédite reprenant les codes du cyclisme, où les maillots des leaders de la Grande Boucle se parent d’imprimés bucoliques.

Le shopping de colette colette. 213 rue Saint-Honoré, Paris Ier. www.colette.fr

Projet «See Concept»,Loïc Prigentx colette. Basket Louis VuittonHommex colette. Collection capsule Les Minions. Sac Mansur Gavrielpour colette. Montre Omegax Apollo 13Silver Snoopy Award.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

19 0


Crédits photos : François DARMIG

NY / MAYBE

Ensemble contre les leucodystrophies

Quentin, atteint de leucodystrophie

et Zinédine Zidane

En rejoignant « Le Club des Entreprises qui marchent pour ELA », votre entreprise fait une belle action solidaire pour faire avancer le combat de l’association. Pour les personnes atteintes d’une leucodystrophie, la découverte d’un traitement est leur seul espoir. Alors, munissez-vous d’un podomètre* et mettez vos baskets. Pour chaque pas effectué par ses collaborateurs, l’entreprise s’engage à reverser un centime d’euro à ELA. Et si, ce jour-là, vous préférez les escaliers aux ascenseurs, vous donnerez encore plus d’espoir aux malades. avec le soutien de

Rejoignez le mouvement ! Inscrivez votre entreprise sur mtbela.com ou pour en savoir plus contactez-nous mtbe@ela-asso.com 01 71 72 28 02.

ELAOfficielle #MTBE

* Podomètre fourni par ELA


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:58

Page 192

Les Lieux Exclusifs

Où trouver votre magazine

Diffusion :

40 000

exemplaires controlé

Paris Ier H ÔTEL C OSTES . 239 rue Saint-Honoré, Paris I er. 01 42 44 50 00. T RÈS H ONORÉ . 35 place du Marché Saint-Honoré, ParisI er. 01 44 86 97 97. C OLETTE . 213 rue Saint-Honoré, Paris I er. 01 55 35 er33 90. J EU DE P AUME , site Concorde. 1 place de la Concorde, Paris I . 01 47 03 12 50. A VRIL G AU . 46 rue Croix des Petits-Champs, ParisI er. 01 42 61 21 60. C ORTO M OLTEDO . Jardin du Palais Royal - Galerie de Valois, ParisI er. 01 49 27 97 91. er N 15. 15 place du Marché Saint-Honoré, ParisI . 01 42 86 92 76. C LAUS P ARIS . 14 rue Jean-Jacques Rousseau,er Paris I er. 01 42 33 55 10. L ACOSTE . 8 rue de Castiglione, Paris I . 01 44 58 12 58. W INE BY O NE . 9 rue des Capucines, Paris I er. 01er42 60 85 76. L A B ARBIÈRE DE P ARIS . 7 rue Bertin-Poirée, Paris I . 01 40 26 01 01. C ARLOTTI . 22 rue Cambon, Paris I er. 01 42 60 02 19. Paris IIe E LEPHANT P ANAME . 10 rue Volney, Paris IIe e. 01 49 27 83 33. L E K LAY . 4bis rue Saint-Sauveur, Paris II . 01 40 26 00 00. C HEZ M ÉMÉ . 124 rue Saint-Denis, Parise II e. 01 40 28 43 20. W ASKOLL . 19 rue de la Paix, ParisII . 01 44 71 98 94. L E M OULIN DE LA V IERGE . 10 place des Petits Pères, ParisIIe e. 01 42 60 02 78. T HE P ARIS L IQUOR S TORE . 29 rue du 4 septembre, Paris II . 01 40 06 02 36. Paris IIIe e C AVES S AINT -G ILLES . 4 rue Saint-Gilles, Paris III . 01 48 87 22 62. C HEZ J ANOU . 2 rue Roger Verlomme, Parise III e. 01 42 72 28 41. C AFÉ P INSON . 6 rue du Forez, Paris III . 09 83 82 53 53. C OÏNCIDENCE . 11 rue Chapon, Paris III e. www.coincidenceparis.com G ALERIE B AUDOIN L EBON . 8 rue Charles-François Dupuis, Paris III e. 01 42 72 09 10. G ALERIE D ANIEL T EMPLON . 30 rue Beaubourg, Paris III e. 01 42 72 14 10. e G ALERIE E MMANUEL P ERROTIN . 76 rue de Turenne, Paris III . 01 42 16 79 79. e M AISON G ÉRARD L AURENT . 92 rue de Turenne, Paris III . 01 42 77 70 43. G ALERIE J OUSSE E NTREPRISE . 6 rue Saint-Claude, Paris III e.01 53 e82 10 18. G ALERIE L ES F ILLES DU C ALVAIRE . 17 rue des Filles-du-Calvaire,Paris III . 01 42 74 47 05. e G ALERIE P ARIS -B EIJING . 54 rue du Vertbois, Paris III . 01 42 74 32 36. e G ALERIE P ARTICULIÈRE . 16 rue du Perche, Paris III . 01 48 74e 28 40. G ALERIE R ABOUAN M OUSSION . 121 rue Vieille-du-Temple, Paris III .01 48 87 75 91. e G ALERIE T HADDAEUS R OPAC . 7 rue Debelleyme, Paris III . 01 42 72 99 00. e G ALERIE X IPPAS . 108 rue Vieille-du-Temple, Parise III . 01 40 27 07 16. L E C ANDELARIA . 52 rue de Saintonge, Paris III . 01 42 74 41 28. L E S ALON BY T HÉ DES E CRIVAINS . 16 rue des Minimes, Paris III e. 01 40 29 46 25. e C UISINE A TTITUDE . 10 cité Dupetit-Thouars, Paris III . 01 49 96 00 50. J OLIDELI . 1 rue Borda, Paris III e. 01 42 71e 64 04. G ALERIE C INÉMA . 26 rue Saint-Claude, Paris III . 01 42 77 06 26. Paris IVe H ÔTEL B OURG T IBOURG . 19 rue du Bourg Tibourg, ParisIV e. 01e 42 78 47 39. C ARPENTERS W ORKSHOP G ALLERY . 54 rue de la Verrerie, ParisIV . 01 42 78 80 92. G ALERIE DU J OUR A GNÈS B . 44 rue Quincampoix, Paris eIV e.01 44 54 55 90. L E T EMPS DES C ERISES . 31 rue de la Cerisaie, ParisIV . 01 42 72e 08 63. L IBRAIRIE F LAMMARION P OMPIDOU . Place Georges-Pompidou, Paris IV . 01 44 78 12 33. MEP. 5-7 rue de Fourcy, Paris IV e. 01 44 78 75 00. Paris VIe L A S OCIÉTÉ . 4 place Saint-Germain-des-Prés, Paris VI e. 01 53 63 60 60. P ÈRES ET F ILLES . 81 rue de Seine, Paris VI e. 01 43 25 00 28. A VRIL G AU . 17 rue des Quatre-Vents, Paris VI e. 01e 43 29 49 04. G ALERIE H ÉLÈNE B AILLY . 38 rue de Seine, Paris VI . 01 43 26 01 35. G ALERIE A RTY D ANDY . 1 rue de Furstemberg, Paris VI e. 01 43 54 00 36. G ALERIE C ATHERINE ET A NDRÉ H UG . 40 rue de Seine et 2rue de l'Echaudé, Paris VI e. 01 43 26 93 75. G ALERIE D OWN T OWN . 33 rue de Seine, Paris VI e. 01e 46 33 82 41. G ALERIE G.-P. & N. VALLOIS . 36 rue de Seine, Paris VI . 01 46 33 00 86. G ALERIE K AMEL M ENNOUR . 47 rue St-André des Arts,e ParisVI e. 01 56 24 03 63. L E P ETIT L UTECIA . 107 rue de Sèvres, Paris VI . 01 45 48 33 53. C ARLOTTI . 40 rue Saint-Sulpice, Paris VI e.e 01 44 07 11 99. M ARINA R INALDI . 56 rue du Four, Paris VI . 01 45 48 61 57. Paris VIIe L’E SPLANADE . 52 rue Fabert, Paris VII e. 01 47 05e 38 80. G ALERIE H ÉLÈNE B AILLY . 25 quai de Voltaire, Paris VII . 01 42 60 36 47. L ILY W ANG . 40 avenue Duquesne, Paris VIIe. 01 53e 86 09 09. L E T OURVILLE . 43 avenue de la Motte-Picquet, ParisVII . 01 44 18 05 08. L E M OULIN DE LA V IERGE . 64 rue Saint-Dominique, eParis VII e. 01 47 05 98 50. L E B ON M ARCHÉ . 24 rue de Sèvres, Paris VII . 01 44 39 80 00.

PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

19 2


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:58

Page 193

Paris VIIIe B OUDOIR E TERNAMÉ . 5 rue Clément Marot, Paris VIII e. 01 40 69 08 00. G INGER . 11 rue de la Trémoille, ParisVIII e. e01 47 23 37 32. L’A VENUE . 41 avenue Montaigne, Paris VIII . 01 40e 70 14 91. L E M ADRIGAL . 32 avenue des Champs Elysées, ParisVIII . 01 43 59 90 25. e L E R IVAL . 20 avenue Georges V, Paris VIII . 01 47 23 40 99. e L E V ILLAGE . 25 rue Royale, Paris VIII . 01 40 17 02 19. G ALERIE A CTE 2. 41 rue d’Artois, Paris VIII e. 01 42e 89 50 05. L E R OOSEVELT . 61 avenue Franklin Roosevelt, Paris VIII . 01e 45 63 94 03. M ARTINE DE R ICHEVILLE . 13 boulevard Malesherbes, Paris VIII . 01 44 94 09 38. M ONTAIGNE M ARKET . 57 avenue Montaigne, Paris VIIIe e. 01 42 56 58 58. G ALERIE M ATIGNON . 18 avenue Matignon, Paris VIII . 01 42 66 60 32. G ALERIE W M ATIGNON . 35 avenue Matignon, Parise VIII e. 01 42 54 80 24. W INE BY O NE . 27 rue de Marignan, Paris VIIIe . 01 45 63 18 98. G ALERIE RX. 6 avenue Delclassé, Paris VIII . 01 45 63 18 78. e R OMAIN C OLORS . 27 rue de la Boétie, ParisVIII . 01 40 07 01 58. e M ARINA R INALDI . 20 rue Royale, Paris VIII . 01 42 86 10 90. Paris IXe L A SUITE G ALERIES L AFAYETTE . 40 boulevard Haussmann, Paris IX e. 01 42 82 83 88. L E G LASS . 7 rue Frochot, Paris IX e. 09 80 72 98 83. e E PICERIE C AUSSES . 55 rue Notre-Dame de Lorette, ParisIX . 01 53 16 10 10. L A B ARBIÈRE DE P ARIS . 14 rue Condorcet, Paris IX e. 01 45e 26 92 45. G ALERIE VU’. Hôtel Paul Delaroche, 58rue St Lazare, Paris IX . 01 53 01 85 85. L E S EPT C INQ . 54 rue Notre-Dame de Lorette, ParisIXee. 09 83 55 05 95. S AM R ONE . 31 rue du Faubourg Poissonnière, ParisIX . 01 42 46 21 00. B RAISENVILLE . 36 rue Condorcet, Paris IX e. 09 50 91 21 74. e F AIRY C AKES . 34 rue Condorcet, Paris IX . www.fairycakesparis.fr Paris Xe L E P URGATOIRE . 54 rue de Paradis, Paris X e. 01 48 78 77 13. B A B E L. 55 Quai de Valmy, Paris X e. 01 42 40 10 95. M ODE ESTAH. 32 rue de Paradis, Paris X e. 01 53 24 64 34. e M EMS . 1 rue de Marseille, Paris X . 01 42 06 32 e31. P ARIS N EW Y ORK . 50 rue du Faubourg Saint-Denis, ParisX . 01 47 70 15 24. C AFÉ P INSON . 58 rue du Faubourg Poissonnière, ParisX e. 01 45 23 59 42. Paris XIe G ALERIE M AGDA D ANYSZ . 78 rue Amelot, Paris XI e.e 01 45 83 38 51. P ICTO B ASTILLE . 53 bis rue de la Roquette, ParisXI . 01 53 36 21 e21. S AILOR R OMAN T ATOO . 67 rue de la Folie-Méricourt, ParisXI . F AUVE P ARIS . 49 rue Saint Sabin, Paris XI e. 01 55 28 80 90 . Paris XIIe A RLETTE . 20 rue Saint-Nicolas, Paris XII ee. 01 43 44 02 62. L E C HINA . 50 rue de Charenton, Paris XII . 01 43 46 08 09. L E S QUARE T ROUSSEAU . 1 rue Antoine-Vollon, Paris XII e. 01 43 43 06 00 (salle à manger privée sur réservation). Paris XIVe F ONDATION C ARTIER . 261 boulevard Raspail, Paris XIV e. 01 42e18 56 50. F ONDATION H ENRI C ARTIER -B RESSON . 2 impasse Lebouis, Parise XIV . 01 56 80 27 00. L E M OULIN DE LA V IERGE . 105 rue Vercingétorix, Paris XIV . 01 45 43 09 84. Paris XVe L A P LAGE P ARISIENNE . Port de Javel haut, ParisXV e. 01e40 59 41 00. L E M OULIN DE LA V IERGE . 166 avenue de Suffren, Paris XV . 01 47 83 45 55. E CLECTIC . 2 rue Linois, Paris XV e. 01 77 36 70 00. Paris XVIe C ENTRE P ORSCHE P ARIS 16. 17 rue Gros. Paris XVIe e. 01 44 96 30 30. L E T OURNESOL . 2 avenue de Lamballe, Paris XVI . 01 45 25 95 94. e L E M URAT . 1 boulevard Murat, Paris XVI . 01 46 51 33 17. e BON. 25 rue de la Pompe, ParisXVI . 01e 40 72 70 00. F RANCK ET F ILS . 80 rue de Passy, Paris XVI . 01 44 14 38 00. 50 F OCH . 50 avenue Foch, Paris XVI e. 01 45e00 19 51. M ARINA R INALDI . 7 avenue Victor Hugo, Paris XVI . 01 45 01 77 35. Paris XVIIe L A C OMPAGNIE . 123 avenue de Wagram, Paris XVII e. 01 42 27 16 83. Paris XVIIIe G ALERIE W. 44 rue Lepic, Paris XVIII e. 01 42 54 80 24. A GENCE N ELLY R ODI . 28 avenue de Saint-Ouen, Paris XVIII e. 01 42 93 04 06. e L E BAL. 6 impasse de la Défense, ParisXVIII . 01 44 70 75 50. Tout près de Paris C LARINS . 4 rue Berteaux-Dumas, Neuilly. 0146 41 94 16. L’O RÉAL . 41 rue Martre, Clichy. 0147 56 70 00. C ENTRE P ORSCHE B OULOGNE . 122 bis av. du Gal Leclerc, Boulogne-Billancourt. 0141 10 20 90. M OËT & H ENNESY D IAGEO . 105 boulevard de la Mission Marchande, Courbevoie. 0141 88 32 00. C ENTRE P ORSCHE P ARIS L A D ÉFENSE . 14-16 Villa des Fleurs, Courbevoie. 01 49 68 34 34. Y VES R OCHER . 101 quai du Président Roosevelt, Issy les Moulineaux. 0141 08 55 00. G UERLAIN . 125 rue du Président Wilson, Levallois Perret. 0141 27 32 16. P ARIS P REMIÈRE . 89 avenue Charles-de-Gaulle, Neuilly. 0141 92 68 86. C ENTRE P ORSCHE S AINT -G ERMAIN . 2 rue Ampère, Saint-Germain-en-Laye. 0139 04 69 00. C ENTRE P ORSCHE S AINT -M AUR . 2 boulevard Maurice Berteaux, Saint-Maur-des-Fossés. 0149 76 78 78. C ENTRE P ORSCHE V ÉLIZY . 21 avenue Louis Bréguet, Vélizy. 01 30 67 62 00. M A C OCOTTE . 106 rue des Rosiers, Saint-Ouen. 0149 51 70 00. PA L AC E COS T E S J U I N / J U I L L E T / AO U T 2 0 1 5

19 3

Retrouvezaussi votre magazine PalaceCostes sur facebook, issuu.com, instagram et pinterest


170_P58_Palacescope4ObjetsCM11_SR2_TDR:Palace

19/06/15

12:58

Page 194

PARIS IX - DROUOT - 1 670 000€ E

A

u deuxième étage d’un bel immeuble, appartement rénové alliant charme de l’ancien, volumes et esprit contemporain. Il se compose d’un salon, d’une grande pièce de vie sur laquelle s’ouvre la cuisine, de quatre chambres, d’une salle de bains et de deux salles de douche. Deux boxes dans la cour de l’immeuble en sus du prix. Réf. : 587965 - Daniel Féau 9ème - +33 (0) 1 55 31 94 70- feau-9eme@feau-immobilier.fr

PARIS IV - QUAI D’ORLÉANS - 4 300 000€ E

A

ppartement de 149m² situé au quatrième étage avec vue sur la Seine et les monuments, orienté plein sud. Il comprend une entrée, un salon et une salle à manger avec cuisine ouverte et équipée, trois chambres dont une suite parentale avec sa salle de bains, une salle de douche, toilettes séparées, nombreux rangements. Belle décoration contemporaine. L’immeuble a été entièrement rénové en 2014. Gardienne. Cave. Réf. : 718432 - Daniel Féau Marais - +33 (0) 1 44 54 15 30- feau-marais@feau-immobilier.fr


Nouvelle Collection VORTICE. LA NAISSANCE D’UNE ICÔNE

PA R I S B O U T I Q U E - 3 5 8 B I S R U E S T H O N O R E - T E L . + 3 3 ( 0 ) 1 4 4 5 5 0 4 4 0 C A N N E S B O U T I Q U E - H Ô T E L C A R LT O N C A N N E S - T E L . + 3 3 ( 0 ) 4 9 3 0 6 4 0 0 6

ABU DHABI

BAL HARBOUR

LONDON

MOSCOW

CANNES

NEW YORK

CAPRI

PA R I S

COURCHEVEL

PORTO CERVO

• •

DUBAI ROME

• •

G E N E VA

G S TA A D

ST BARTHELEMY

K U WA I T

ST MORITZ

www• degrisogono• com

DG_PALACE-COSTES-ete2015.indd 1

17.06.15 11:43

PalaceCostes 58  

PalaceCostes c'est la mode, les talents, les jeunes artistes et créateurs à découvrir, des portfolios exclusifs, des expositions à ne pas ma...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you