Issuu on Google+

ty n e c

an m N é à l s 0 13 p le e r 2 p c a vri u t S pe c F é S

Orienter Former Réussir


édito

sommaire

Dans les années 90, la société Spectacles Publications éditait chaque début d’année un magazine appelé "Un étudiant à Nancy". Puis à l'approche de l'an 2000, faute d'une rentabilité suffisante, ce supplément annuel a été abandonné au profit d'un développement des magazines "Spectacles" sur d'autres villes. Notre assise inter-régionale étant maintenant terminée, nous revenons à nos premières amours, sous forme d'un supplément "Formation ", cette année de 16 pages, encarté dans le numéro de février de Spectacles à Nancy. Je profite de ce petit édito pour remercier les annonceurs sur ce projet. En espérant que celui-ci répondra à leur attente et à celle de nos lecteurs. Bien entendu nous l'améliorerons l'an prochain et surtout nous le développerons dans toutes nos éditions. PS : la rédaction de ce cahier a été assurée par Gisèle Mougeot

Après la 3e • CAP et bac pro ................................................................................. 28 • Bac technologique ......................................................................... 29 • Quel bac pour quel métier ? ........................................................ 30

Après le Bac • BTS ou DUT ...................................................................................... 32 • LMD, Licence, Master, Doctorat ................................................. 33 • Classe préparatoire ....................................................................... 34 • Les écoles d’ingénieur .................................................................. 35

Pratique • Le Crous ............................................................................................ 36 • Où s’informer ? ............................................................................... 38 • Quelques conseils .......................................................................... 38 • Lexique ............................................................................................. 39

Vous cherchez à louer un appartement ?.. et vous voudriez : avoir plusieurs propositions en un minimum de temps...

un interlocuteur unique qui réagisse vite et au mieux de vos intérêts...

un logement en bon état , vérifié et validé (diagnostic technique à jour)...

un contrat de location rédigé dans le strict respect de la réglementation en vigueur...

un loyer juste, adapté à vos attentes et cohérent avec les prix du marché...

une assistance technique rapide et efficace...

Bref, vous voudriez louer votre appartement en toute tranquillité, en étant sûr de faire le bon choix, maintenant et pour l'avenir.

Logement étudiant : installez-vous malin ! s0ROXIMITÏDESUNIVERSITÏSETÏCOLES s2ÏSIDENCESNEUVESOURÏCENTES s0ROXIMITÏDUCENTRE VILLEOUDES TRANSPORTSENCOMMUN s,OYERSADAPTÏSAUXBUDGETSÏTUDIANTS

s0OSSIBILITÏDEPAYERLACAUTIONETLES FRAISDAGENCEENFOISSANSFRAIS s2ÏSERVATIONDUNLOGEMENTPOSSIBLE SOUSCONDITIONSUSPENSIVEDES RÏSULTATSDUBAC

Alors n’attendez pas, rencontrons nous dès maintenant ! L'IMMOBILIÈRE CLAUDE RIZZON, c'est un vaste choix d'appartements et une équipe de conseillers qui sauront vous écouter, avec ou sans rendez-vous, avec la compétence et le sérieux que vous êtes en droit d'attendre d'un grand professionnel ! www.immobiliereclauderizzon.fr

NANCY 03 83 15 68 68

METZ 03 87 75 87 75

259, rue Jeanne d’Arc

32-34, avenue de Plantières

icr54-nancy@rizzon.com

icr57-metz@rizzon.com

Orienter / Former / Réussir / page 26


Faites vos choix !

La bonne info au CIO

Les années collège et lycée se terminent dans quelques mois. C’est le moment de réfléchir à la poursuite de ses études. Comme tous les ans, au second trimestre de l’année scolaire, des milliers d’élèves de troisième et de terminale doivent émettre des souhaits pour leur future orientation. Vers quel bac se diriger, quelle formation adopter, quelle filière choisir ? C’est la période des grands questionnements. C’est le moment de s’interroger sur ses goûts, ses capacités, sur le métier envisagé et surtout sur sa volonté. Mais pas de panique ! Si le choix est encore indécis au second trimestre, il reste quelques semaines de réflexion avant de formuler des vœux définitifs et de s’inscrire dans le futur établissement.

Après la 3e En quittant les bancs du collège, les élèves de 3e vont devoir choisir entre trois directions : >> la voie générale jusqu’au bac général >> la voie technologique, jusqu’au bac techno ou brevet de technicien >> la voie professionnelle, qui passe par l’apprentissage et mène du CAP jusqu’au bac professionnel. Quel que soit le chemin emprunté, ces trois voies peuvent toutes conduire à un diplôme d’ingénieur. Si d’ores et déjà vous avez choisi de poursuivre vos études après le bac, les voies générales et technologiques sont à privilégier. La voie professionnelle permet, elle, d’entrer plus vite dans le monde du travail. Les enseignants et les conseillers d’orientation sont là pour guider l’élève dans la direction la plus adaptée à ses souhaits. A noter qu’au lycée (voies générale et technologique), la seconde dite de détermination permet encore d’affiner, voire de modifier les choix.

Après le lycée Si la transition entre le collège et lycée est relativement aisée, celle entre le lycée et l’enseignement supérieur est plus ardue. Pour la plupart des formations, elle passe obligatoirement par le portail d’admission post- bac (www.admissionpostbac.fr) mis en place par le ministère de l’Education nationale. Il est ouvert aux futurs étudiants depuis le 20 janvier.

Agnès Denet, conseillère d’orientation psychologue au CIO, 10 rue Callot à Nancy.

Pour les nouveaux bacheliers, trois possibilités : >> la formation courte (en deux ans), qui prépare au DUT ou BTS, >> la formation longue (de trois à cinq ans), dans les universités (licence, master, doctorat) ou dans les grandes écoles (niveau ingénieur ou manager), >> la formation par alternance : en deux ans pour le brevet de technicien, en trois ans pour le BTS ou en cinq ans pour le master ou le diplôme d’ingénieur. L’alternance prévoit la théorie à l’université ou à l’école et la pratique dans une entreprise.

Admission post-bac Sur le portail d’admission post-bac, tout commence par son inscription et la formulation de ses vœux par ordre de préférence, jusqu’au 20 mars, avec possibilité de modifier sa liste jusqu’au 31 mai. Suit jusqu’au 2 avril, dernier délai, l’envoi des dossiers papier à l’établissement choisi. Entre le 7 et le 9 mai, le candidat est avisé de la bonne réception de son dossier par l’établissement. En juin, dernière ligne droite : les trois phases d’admission. A chacune des phases, lorsqu’une proposition est formulée, le candidat doit répondre sur son dossier électronique avant la date limite indiquée, sous peine d’élimination. La première phase de propositions d'admission s’étend du 13 juin à 14 h au 18 juin à 14 h ; la deuxième phase, du 27 juin à 14 h au 2 juillet à14 h ; la troisième du 14 juillet à 14 h au 19 juillet à 14h. Après avoir répondu « oui définitif » à la proposition d'admission, il convient de procéder à l’inscription dans l’établissement. Si vos demandes restent vaines, reste la “procédure complémentaire” pour postuler sur les places vacantes du 28 juin au 15 septembre. S’il est important de chercher dès à présent sa filière, il est quand même rassurant de savoir que rien n’est tout à fait figé et que l’on peut toujours changer d’avis en cours de route et bifurquer. L’essentiel est d’arriver jusqu’à une qualification qui ouvre les portes d’un métier que l’on aime.

Tout au long de la vie de collégien, lycéen ou étudiant, on se pose des questions sur l’avenir, la formation, l’emploi. Les réponses se trouvent auprès d’un conseiller d’orientation psychologue. Rendez-vous avec Agnès Denet. Comment orienter un élève de 3e qui ne sait que faire ni où aller ?

Si un élève a un projet qui ne lui correspond pas, que faites-vous ?

Dans chaque établissement scolaire public, un conseiller d’orientation s’occupe tout particulièrement des classes de 3e, dès le premier trimestre. On propose à l’élève un questionnaire d’intérêt sur les métiers, sur ses goûts personnels. Est-ce qu’il aime le secteur de l’alimentation, est-ce qu’il aime résoudre des problèmes techniques, est-ce qu’il aimerait travailler dans un bureau, à qui il voudrait ressembler ? etc. Cela nous donne un profil et une base de discussion. Après, on regarde si ses désirs sont faisables ou pas. Son dossier scolaire est très important dans l’orientation.

On le prévient que ce sera très compliqué et on lui conseille une orientation plus appropriée. On donne aussi des informations sur le marché du travail. A un élève qui veut se diriger vers une formation artistique, on prévient très clairement qu’en terme d’emploi c’est très difficile.

Et à l’élève qui n’a qu’une vague idée ?

En lycée, il doit faire le point avec le professeur principal et avec le conseiller d’orientation. On essaie de voir si cela provient d’un découragement passager, si c’est lié à un événement familial ou autre. C’est du cas par cas. Ensuite, on étudie une possibilité de réorientation en lycée ou une nouvelle orientation après le bac.

Et le lycéen ?

Dans les lycées aussi, il y a toujours un conseiller d’orientation. Suivant son profil, on va le conseiller sur un DUT, une université ou une école d’ingénieurs. On peut aussi l’aider à partir d’un questionnaire d’intérêt. Au CIO, A un jeune intéressé par l’automo- on propose pendant les vacances scolaires, et sur inscription, des bilans bile par exemple, d’orientation approfondie : on travaille que dites-vous ? avec un groupe d’élèves, on leur donne S’il a un bon niveau scolaire, on peut lui des questionnaires de tests. Ensuite, conseiller de préparer un bac S ou STI, chaque élève a au moins deux rendezet après un BTS ou une école d’ingé- vous avec un conseiller. nieur. S’il veut travailler rapidement et que le dossier scolaire n’est pas très bon, on peut lui conseiller un bac pro Pour celui qui s’est trompé, qui se en 3 ans. L’apprentissage est plus com- sent mal dans sa voie, qui va à pliqué car il doit trouver un employeur. l’échec ?

Il est important de le guider vers une orientation assez large. On essaie de trouver une formation qui laisse un maximum d’ouvertures et de passerelles entre filières.

Et à l’élève qui sait ce qu’il veut ? On va lui donner des renseignements précis. Dans quel établissement se fait la formation, s’il y a des sélections, s’il doit faire une lettre de motivation. On lui indique les journées portes ouvertes, les possibilités de stages, on lui donne des documents sur les enseignements d’exploration en seconde. On l’oriente en fonction de son dossier scolaire et de son lieu de résidence.

Orienter / Former / Réussir / page 27


Après la CAP et bac pro, accès direct à l’emploi Le CAP : Si votre souhait est de préparer tout de suite un métier et d’entrer le plus rapidement dans la vie active, optez pour la voie professionnelle, sous le statut de lycéen ou d’apprenti.

Premier niveau de qualification professionnelle, le CAP mène déjà dans le monde du travail. Il se prépare en deux ans dans un lycée professionnel ou dans un CFA (centre de formation des apprentis). Dans le premier, le lycéen reste un élève de l’Education nationale et suit des cours de septembre à juin, ponctués de stages en entreprise. Dans le second, l’élève est un apprenti, rémunéré par l’employeur. Sa formation alterne entre des cours en CFA et de plus longues périodes en entreprise. Mais c’est à l’apprenti de trouver l’en-

treprise ! L’apprentissage présente l’avantage de mieux connaître le monde du travail et d’acquérir une expérience professionnelle, recherchée par les employeurs. La liste est longue des métiers accessibles à partir d’un CAP, ils se concentrent dans l’artisanat, le bâtiment, les métiers de bouche, l’hôtellerie, la mécanique, mais aussi la comptabilité et la vente. Mais attention, toutes les formations ne proposent pas l’alternance en entreprise. Le CAP permet d’entrer dans la vie active. Mais l’élève peut compléter sa formation, en un an, pour obtenir une mention complémentaire (MC) qui le spécialise dans un domaine de la même branche professionnelle, ou encore un brevet professionnel (BP), un brevet des métiers d’art (BMA) ou un brevet technique des métiers (BTM).

Bac professionnel : le CAP n’apporte pas toutes les compétences souhaitées par certains employeurs. Pour augmenter ses chances, mieux vaut pousser sa qualification avec un bac pro qui se prépare en lycée professionnel ou dans un centre de formation des apprentis. En sortant de la classe de 3e, le bac pro se prépare en trois ans, depuis la seconde pro jusqu’à la terminale pro. L’élève titulaire d’un CAP intègre direc-

Nos filières - FCIL - Bac pro ASSP - Bac pro SPVL

- CAP ATMFC - CAP APR

- 3e Prépa-pro - 4e PFP

33, avenue du Général Leclerc - NANCY www.lycee-marie-immaculee.fr Tél. 03 83 56 14 03 marnan2@scolalor.tm.fr EXTERNAT - DEMI-PENSION - INTERNAT Orienter / Former / Réussir / page 28

tement la classe de 1ère pro. En lycée ou en CFA, la formation propose des cours d’enseignements généraux (français, maths, langue, histoiregéo…), des enseignements axés sur l’entreprise et le métier préparé, ainsi que des cours en atelier qui préparent aux gestes techniques et professionnels. La formation est complétée par des périodes en entreprise, d’une durée variable si l’on est lycéen ou apprenti. Cette plongée en entreprise permet de mieux appréhender le monde du travail et ainsi mieux réussir sa future intégration professionnelle. Après l’obtention de son bac pro, l’élève peut entrer directement dans la vie active. Il peut aussi continuer sa formation pour enrichir son diplôme d’une mention complémentaire (MC) au sein de son lycée ou du CFA. Par exemple, le titulaire d’un bac pro restauration peut préparer une mention complémentaire “sommellerie” ou “desserts de restaurant” ou encore “art de la cuisine allégée”. Après le bac pro, les études peuvent se poursuivre jusqu’au BTS (en deux ans). Ce diplôme est très recherché par les employeurs. A noter que les bacheliers pro ayant obtenu une mention “bien” ou “très bien” sont admis de droit dans le BTS de même domaine. Les autres seront admis après examen du dossier scolaire.


Le bac technologique, premier stade de la spécialisation Tout comme la voie générale (L, ES, S), la voie technologique s’adresse plutôt aux élèves désireux de poursuivre leurs études après le bac pour préparer un BTS ou un DUT, en écoles ou dans un institut universitaire.

La voie technologique commence par une seconde de détermination, avec un enseignement classique commun à toutes les secondes, et complétée par deux “enseignements d’exploration” à choisir de préférence en relation avec la série souhaitée en 1re. Ces disciplines supplémentaires permettent d’affiner ses souhaits, tester ses goûts, vérifier ses aptitudes et ainsi conforter son choix de série technologique. Cette seconde peut se résumer en une année de réflexion. En 1re, l’emploi du temps est toujours composé des matières générales (français, maths, langues, histoire-géo…) qui garantissent les savoirs fondamentaux. C’est à ce niveau que sont abordées les formations technologiques, lesquelles sont organisées par grands domaines : sciences de la gestion, sciences et technologies industrielles et du développement durable, sciences de laboratoire, santé et social, création design et arts appliqués. La terminale technologique conduit vers une spécialisation plus poussée de la série choisie, dans l’optique d’une poursuite d’études supérieures vers un BTS dans un lycée ou un DUT dans un institut universitaire de technologie (IUT).

Il existe huit séries de bacs technologiques : >> STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) >> ST2S (sciences et technologies de la santé et du social) >> STI2D (sciences et technologies de l’industrie et du développement durable) >> STD2A (sciences et technologies du design et des arts appliqués) >> STL (sciences et technologies de laboratoire) >> STAV (sciences et technologie de l’agronomie et du vivant) >> Hôtellerie >> TMD (techniques de la musique et de la danse)

Orienter / Former / Réussir / page 29


Quel bac pour quel métier ?

Ecole d'Horticulture et de Paysage

Bac L, bac ES ou bac S ? Le dossier scolaire donne déjà un avant-goût de l’orientation dans la voie générale. Mais choisir son bac suppose de conjuguer plusieurs critères : sa motivation, ses envies, ses goûts, ses aptitudes tout en pensant à son futur métier.

Si la trigonométrie, les atomes et les équations ne vous parlent pas, mieux vaut éviter le bac S. Si vous préférez Racine aux racines carrées, un bac L sera plus approprié. Si l’économie et l’actualité ont votre préférence, un bac ES vous convient. Mais les capacités ou les difficultés dans certaines disciplines ne doivent pas être les seuls facteurs déterminant le choix du bac. Il est important de savoir à quelle formation et à quel métier il prépare.

Le bac L : Les trois quarts des titulaires du bac L poursuivent en universités où leur sont ouvertes les filières lettres, langues, droits, arts, sciences humaines, paramédical, social, administration économique et sociale. Là, ils préparent une licence (bac + 3), puis un master (bac + 5). Ils peuvent aussi tenter directement leur chance aux concours d’entrée dans les écoles de commerce et dans les instituts politiques ou s’y préparer en intégrant au préalable une classe prépa littéraire. Les bacheliers L désireux d’entrer plus tôt dans la vie active, en suivant une formation plus courte sur 2 ans, se dirigent vers un DUT (information communication ; techniques commerciales ; gestion des entreprises) ou vers un BTS (tourisme ; communication des entreprises ; arts appliqués ; commerce international). Orienter / Former / Réussir / page 30

Domaines de métiers : enseignement, fonction publique, communication, relations publiques, journalisme, édition, publicité, culture, documentation, traduction, sociologie, ressources humaines, assistance sociale, éducateur spécialisé, animateur socioculturel, justice, banque et assurances, professions artistiques…


10 e

Après la OÙ S’INSCRIRE ? + de 400 FORMATIONS de BAC à BAC +5 Le bac S :

Le bac ES : Les enseignements pluridisciplinaires de ce bac élargissent les compétences et permettent de s’orienter vers des filières très variées, comme les lettres, les langues, le droit, les sciences humaines et sociales, l’économie, la gestion, les arts. Mais sa spécificité est d’apporter une connaissance approfondie dans l’économie et d’attiser la curiosité sur l’actualité. Après le bac, si les études longues conviennent, direction l’université pour préparer une licence (bac + 3) ou un master (bac + 5) dans les filières précitées. Le bachelier ES peut concourir pour les écoles de commerce ou intégrer une classe prépa économique. Les études courtes (DUT ou BTS en 2 ans) professionnalisent, là aussi, dans des secteurs très variés. Domaines de métiers : commerce, gestion des entreprises, conseil aux entreprises, ressources humaines, marketing, finance, banque, communication, hôtellerie, immobilier, comptabilité, métiers de la justice, notariat, métiers du social, enseignement, journalisme, fonction publique, tourisme, transport, paramédical, sciences politiques, professions artistiques, architecture, urbanisme…

IER R V É F 6 1 DES IA SPÉC

L

APB

I

PARC TIONS EXPOSI METZ 0

h3 9h30-17

M

C’est la voie toute tracée pour les études scientifiques, mais pas seulement. Certains lycéens le choisissent pensant qu’il ouvre plus facilement les portes de la faculté, des classes préparatoires et des grandes écoles. Il est vrai qu’un bac S est la voie royale vers l’enseignement supérieur. S’il conduit vers des études scientifiques, technologiques ou de médecine, il donne aussi accès aux formations sportives, aux filières de droit, d’économie ou de sciences humaines. Le champ est plus large que pour les autres bacs. Tout est quasiment possible. Diplôme en poche, la route se poursuit généralement en université (licence et master) dans les filières maths, physique, chimie, biologie, géologie, sciences pour l’ingénieur, économie, langues, droit, médecine, pharmacie… Si le bac S est plus convoité et facilite l’accès aux classes préparatoires, son titulaire n’échappe pas aux concours pour entrer dans les grandes écoles (commerce, ingénierie, Ecole normale supérieure). Les étudiants plus intéressés par les études courtes s’orientent vers un DUT ou un BTS. Ils n’ont que l’embarras du choix dans les formations. Ils peuvent aussi intégrer, sur concours, des écoles spécialisées (informatique, architecture, comptabilité, finances, etc). Domaines de métiers : puisque le bac S est un sésame pour toutes les formations, toutes les professions sont alors envisageables : la recherche, la chimie, la physique, la biologie, la médecine, la pharmacie, l’optique, l’informatique, l’électronique, la géologie, les sciences de la vie et de la terre, le génie industriel, le génie des matériaux, l’ingénierie financière, mais aussi les métiers de la justice, le commerce, le marketing, la gestion, la fonction publique et bien d’autres encore.

.C A M G R N A A O T U I ITE STUDYR AT NVIT

Orienter / Former / Réussir / page 31

O


Après le BTS ou DUT ? Après le bac général ou technologique, la voie professionnelle continue logiquement vers un Brevet de Technicien Supérieur ou un Diplôme Universitaire de Technologie. Ils se préparent en deux ans. Mais quelle différence entre eux ?

Le BTS s’effectue dans un lycée. Il offre un niveau de qualification recherchée par les employeurs. L’emploi du temps se réparti entre des cours classiques, des travaux dirigés, des travaux pratiques en atelier et des stages en entreprise (entre 8 et 12 semaines). Ces stages confrontent, souvent pour la première fois, l’étudiant avec le monde du travail. A noter que le rapport de stage qui en découlera pourra être demandé lors d’un entretien d’embauche. Les élèves qui désirent suivre des études plus courtes privilégient la formation BTS car les enseignements professionnels y sont plus importants qu’en DUT. Plus de la moitié des titulaires du brevet entrent aussitôt dans la vie active. Ils accèdent généralement à des postes d’encadrement. Mais rien ne les empêche de continuer leurs études en écoles d’ingénieur. Le DUT se prépare dans un IUT, institut intégré à l'Université. La majeure partie des étudiants sont issus de la voie générale (bacs L, ES, S), les autres sont titulaires d’un bac technologique, très peu sont issus d’un bac pro. Si la formation est plus généraliste et théorique qu’en BTS, le principe des projets tutorés et des stages en entreprise (minimum 10 semaines) professionnalise le diplôme et rend l’étudiant apte à entrer dans la vie active. La spécificité du DUT est d’élargir les perspectives de poursuite d’études, ce que font souvent les diplômés. Ils se dirigent ensuite vers une licence professionnelle, un master pro, une école de commerce, une école d’ingénieurs. La différence ? En DUT, à l’université, jusqu’à 250 élèves par promotion, 44 spécialités au choix, contrôle en cours de formation, 79 % des diplômés poursuivent leurs études. En BTS, au lycée, une trentaine d’élèves par classe, 132 spécialités au choix, examen final et contrôle en cours de formation, 49 % des diplômés poursuivent leurs études.

ACQUÉRIR DES CONNAISSANCES ET DE L’EXPÉRIENCE…

Réunion d’in „ Ressources Humaines formation le mercredi 27 „ Bâtiment et travaux publics février „ Qualité Sécurité Environnement 03 83 28 02 84 ou „ Performance Industrielle vmiller@cesi .fr cesi-entrepri ses.fr

Le Cesi : enseignement supérieur et formation professionnelle

Cesi-entreprises - janvier 2013

Découvrez nos FORMATIONS RÉMUNÉRÉES EN ALTERNANCE dans les domaines :

Orienter / Former / Réussir / page 32


© Delphimages - Fotolia.com

LMD, Licence, Master, Doctorat

Entrer à l’université impose de suivre un parcours qui vous emmènera jusqu’à trois ans minimum d’études pour obtenir une licence, cinq ans pour un master, huit ans pour un doctorat, voire onze ans d’études en fac de médecine.

Licence :

Master :

Le lycéen qui fait son entrée à l’université connaît un bouleversement dans sa façon de travailler. Il se trouve plongé dans de vastes structures, doit apprendre à être autonome et à s’investir dans des recherches personnelles. Les études universitaires se composent de semestres au cours desquels l’étudiant comptabilise des crédits (30 par semestre). Son premier objectif est la licence, dans la filière de son choix, à franchir en trois étapes : L1, L2, L3. La première année est plus axée sur les savoirs fondamentaux et la culture générale, la seconde année aborde la spécialisation de la filière et la troisième année renforce cette spécialisation. A la fin de la L3, l’étudiant devra avoir effectué et validé un stage dans une administration, dans une entreprise, dans une association ou dans l’enseignement. La licence obtenue (niveau bac +3) permet une insertion dans la vie active. Si l’étudiant désire poursuivre ses études, il peut s’inscrire en master, ou rejoindre une école supérieure.

Après la licence suit le master, à franchir, cette fois, en deux étapes sur deux ans : M1 et M2. Les étudiants qui ont validé leur 3e année de licence ont accès de droit en M1. Comme la licence, le master se décline en de nombreuses filières. Il est assorti d’un stage en entreprise ou en laboratoire, lequel se traduit par la rédaction d’un mémoire. A noter que les universités délivrent le diplôme national de master, tandis que les écoles d’ingénieurs ou de commerce délivrent le grade de master.

Après l’obtention du diplôme (bac+5), l’étudiant peut intégrer le monde du travail ou poursuivre en doctorat pour trois nouvelles années d’études. Il peut aussi accéder à un diplôme de niveau bac +6 en rejoignant une école supérieure.

Doctorat : Dernière grande étape d’un cursus universitaire complet, le doctorat. Le grade se prépare en trois ans minimum. Le doctorant effectue un travail de recherche dans un laboratoire encadré par un directeur de thèse. L’obtention du grade (bac+8) est soumise à cette expérience de recherche ainsi qu’à la rédaction et à la soutenance d’une thèse.

Master professionnel : Tout comme la licence professionnelle, ce master pousse davantage la formation dans la spécialisation choisie.

Rejoignez

Une École Universitaire d’ Administration et de Management

L’Insitut Supérieur d’Administration et de Management ISAM-IAE Nancy (membre du réseau national des IAE) décline un éventail de formations diplômantes de haut niveau dans les domaines de l’administration, de la gestion et du management.

Licence professionnelle : Comme son nom d’indique, la licence professionnelle propose, sur une année, un enseignement axé sur une spécialité métier. On y accède après une deuxième année de licence validée (L2), après un BTS ou un DUT. Elle est dispensée l’université, en lycée, en école ou dans un CFA. Cette année renforce les qualifications préalablement acquises par l’étudiant. Ainsi plus spécialisé, le titulaire d’une licence pro augmente ses chances sur le marché de l’emploi.

L’ISAM-IAE Nancy accueille près de 1600 étudiants en formation initiale et en formation continue. L’insertion professionnelle est au coeur d’un projet de développement pédagogique innovant.

30

Licences (AES et Gestion) Licences Professionnelles Masters - Doctorats

Formations Administration Comptabilité Contrôle Audit - Finance Ressources Humaines - Marketing et Vente Management Public - Administration des Entreprises Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social Affaires Internationales

Orienter / Former / Réussir / page 33

isam-iae.univ -nancy 2 .fr Formation Initiale Formation Continue Formation en Alternance Formation à Distance


Après le La classe préparatoire c’est du solide ! Si votre but est d’intégrer une école d’ingénieur ou une école de commerce, et si votre dossier scolaire est excellent, le bon plan est la classe préparatoire.

Sur un CV, les deux années de classe prépa sont un atout remarqué par les employeurs. Elles sont synonymes d’une bonne culture générale et de solides connaissances en maths, sciences, lettres et langues étrangères. Elles sont le signe d’une assiduité au travail, d’une bonne discipline et de rigueur. Autant de qualités au préalable requises pour pouvoir y entrer. Alors mieux vaut être bien armé et hyper motivé car la sélection est rude. Les mentions “bien” et “très bien” au bac sont déjà un sésame, ainsi qu’un bon dossier scolaire à partir de la 1re. Les classes prépas aux grandes écoles (ou CPGE) se divisent en trois grandes filières : littéraires ou artistiques, scientifiques et économiques. Elles ouvrent le champ des possibles aux grandes écoles à condition bien sûr de réussir les concours d’entrée ! Les prépas dirigent vers les écoles d’agronomie et de vétérinaires, les écoles de commerce, les instituts d’études politiques, les écoles normales supérieures, l’Ecole des chartes (archivistes-paléographes), l’Ecole Saint-Cyr, les grandes écoles militaires (Polytechnique, Air, Navale). Certaines prépas se préparent en an, ce sont les ATS (adaptation technicien supérieur) accessibles, toujours sur examen du dossier scolaire, aux titulaires d’un BTS ou d’un DUT.

Ecole Nationale Supérieure en Génie des Systèmes Industriels

Dans l’académie Nancy-Metz : >> Les prépas littéraires et artistiques s’effectuent dans les lycées Henri-Poincaré et Saint-Sigisbert à Nancy ; Georges de La Tour à Metz.

PORTES OUVERTES Samedi 16 février 2013

>> Les prépas scientifiques aux lycées Henri-Poincaré et Loritz à Nancy ; Jean-Moulin à Forbach ; Georges de La Tour, Fabert, Louis de Cormontaigne et Louis-Vincent à Metz ; Claude-Gellée à Epinal. >> Les prépas économiques et commerciales aux lycées Henri-Poincaré et Chopin à Nancy ; Fabert et Georges de La Tour à Metz ; Jean-XXIII à Montigny-lès-Metz.

10h / 17h

>> Les prépas ATS aux lycées Emmanuel-Héré à Laxou et Pierre Mendès-France à Epinal.

GRANDE ÉCOLE D’INGÉNIEURS GÉNÉRALISTE

PUBLIQUE

L’E 1993 NS GS - 201 3 Ia 20 ans

FORMATION SCIENTIFIQUE ET MANAGÉRIALE ECOLE À TAILLE HUMAINE

!

INNOVATION

PARCOURS À L’ÉTRANGER VIE ÉTUDIANTE DYNAMIQUE INSERTION RAPIDE - MÉTIERS VARIÉS

ENSGSI - NANCY 03 83 19 32 32 - ensgsi-contact@univ-lorraine.fr

Orienter / Former / Réussir / page 34


Devenir ingénieur en Lorraine Ecoles en cinq ans d’études L’ESSTIN L’Ecole supérieure des sciences et technologies de l’ingénieur à Vandoeuvrelès-Nancy compte 800 élèves et 80 enseignants. Sa formation généraliste (durant les 4 premières années) suivie d’une formation personnalisée en fin de cursus offre des débouchés dans des secteurs d’activité très variés (énergie, transport, industrie, informatique, aéronautique, BTP, banques…).

L’EEIGM L’Ecole européenne d’ingénieurs en génie des matériaux à Nancy accueille 80 étudiants et 40 enseignants. Elle forme des ingénieurs trilingues et pluridisciplinaires spécialisés dans la conception ou le comportement des matériaux, quels qu’ils soient. Les diplômés trouvent leur emploi dans la recherche et développement ou la production dans des secteurs d’activités aussi variés que l’automobile, l’aéronautique, le ferroviaire, la chimie, l’énergie, le bâtiment, l’environnement, etc.

L’ENSGSI L’Ecole nationale supérieure en génie des systèmes industriels à Nancy compte près de 300 élèves et une cinquantaine d’enseignants et intervenants extérieurs. Elle forme des ingénieurs généralistes, experts dans le management de l’innovation, dans le design industriel ou encore dans l’ingénierie urbaine.

L’ENIM L’Ecole nationale d’ingénieurs de Metz forme des généralistes en génie mécanique et productique, des managers de projets industriels et logistiques. Les diplômés de l’Enim sont aussi des spécialistes de la sécurité industrielle, de l’intelligence économique, du génie des systèmes industriels, des matériaux, des structures, des procédés.

L’ESITC L’Ecole supérieure d’ingénieurs des travaux de la construction à Metz est un établissement privé créé à la demande des professionnels du bâtiment et des travaux publics. Elle forme des jeunes capables de manager des équipes, diriger des chantiers et élaborer des projets dans tous les domaines du BTP (bâtiments, monuments historiques, voiries, aéroports, voies navigables, viaducs…).

ENSEM

Après le bac, comptez un minimum de cinq années d’études avant d’obtenir votre diplôme d’ingénieur. Le choix des spécialités est plutôt large en Lorraine. On y entre sur concours ou sur entretien et examen de dossier. Certaines écoles sont accessibles aussitôt le bac obtenu : le cursus se compose alors de deux années en cycle préparatoire puis trois années en cycle d’ingénieur. D’autres écoles proposent une formation sur trois ans, mais celles-ci sont accessibles après les classes prépas.

Ecoles en trois ans après une classe prépa AgroParisTech (Engref) L’Ecole nationale du génie rural des eaux et des forêts à Nancy, qui compte 190 étudiants, concentre ses formations sur la forêt, le bois et la gestion des milieux naturels. Le cursus commence par une première année commune à AgroParisTech à Grignon. Les deux années suivantes à Nancy préparent les ingénieurs bois et forêt.

Arts et Métiers (ParisTech) L’Ecole nationale supérieure d’arts et métiers à Metz accueille 480 étudiants et 40 enseignants-chercheurs. Elle prépare des ingénieurs généralistes en génie mécanique et en génie industriel. L’Ensam propose aussi deux enseignements d’expertise : le management de l’innovation technologique pour l’automobile et le management de l’innovation technologique à l’international.

ENSAIA L’Ecole nationale supérieure d’agronomie et des industries alimentaires à Vandoeuvre-lès-Nancy spécialise les ingénieurs agronomes dans l’agriculture et le milieu rural, dans le développement durable, la protection des cultures, le génie de l’environnement, les biotechnologies, les produits laitiers qualité, les emballages alimentaires, entre autres expertises.

L’Ecole nationale supérieure d’électricité et de mécanique à Vandoeuvre-lès-Nancy reçoit 180 étudiants encadrés par une cinquantaine d’enseignants. Elle délivre des diplômes d’ingénieurs généralistes pluridisciplinaires, spécialisés dans la mécanique, le génie électrique et les sciences de l’information. Ses ingénieurs trouvent des débouchés dans des secteurs d’activités tels que l’énergie, la construction automobile, l’aéronautique, la construction électrique et mécanique.

ENSG

L’Ecole nationale supérieure de géologie à Vandoeuvre-lèsNancy est la seule école française d’ingénieurs dans les domaines des géosciences. Ses formations sont axées sur quatre priorités : l’eau ; les matières premières minérales et énergétiques ; la géotechnique ; l’environnement et la sûreté. Ses ingénieurs exercent dans l’exploration des matières minérales ou énergétiques, le génie des sols et soussols, la gestion des ressources en eau, l’environnement, le traitement des déchets…

ENSIC L’Ecole nationale supérieure des industries chimiques à Nancy propose un enseignement varié sur le génie chimique, la chimie-physique, le génie des procédés, les sciences managériales, les langues, etc, qui conduisent en fin de cursus au diplôme d’ingénieur des industries chimiques ou d’ingénieur pharmacien, option industrie. Les débouchés se situent principalement dans la recherche et le développement, le secteur de l’énergie, l’industrie pharmaceutique, la cosmétique.

ENSMN L’Ecole nationale supérieure des Mines à Nancy (intégrée au campus Artem) forme ses étudiants aux plus hautes responsabilités du monde de l’entreprise ou de l’économie. Ses enseignements dans le génie industriel, les mathématiques appliquées, les sciences de la terre, l’information et les systèmes, l’énergie et l’environnement, les sciences et l’ingénierie des matériaux, la géo-ingénierie préparent au diplôme d’ingénieur des Mines spécialité matériaux et gestion de production, et au diplôme d’ingénieur spécialité ingénierie de la conception.

ENSTIB L’Ecole nationale supérieure des technologies et industries du bois à Epinal est la seule école publique française d’ingénieurs du bois. Les diplômés ingé-

Orienter / Former / Réussir / page 35

nieurs de l’Enstib, formés à la production et la logistique, aux matériaux ligneux naturels, à la construction ou encore à l’environnement et à l’énergie, ne mettent pas deux mois à trouver un emploi dans l’industrie, dans les PME ou dans la recherche.

ESIAL-TELECOM Nancy L’Ecole supérieure d’informatique et applications de Lorraine, à Villers-lèsNancy, dénommée Télécom Nancy depuis juin 2012, prépare des ingénieurs généralistes en informatique, ainsi qu’en sciences et technologie du numérique. Elle délivre 80 diplômes par an et compte 34 enseignants chercheurs. Les principaux débouchés se situent dans les sociétés de services en ingénierie informatique, dans les banques et assurances ou chez les éditeurs de logiciels.

SUPELEC L’Ecole supérieure d’électricité à Metz est l’un des trois campus français de Supélec. Son diplôme unique d’ingénieur couvre les domaines des systèmes photoniques (lumière, optique, laser…) et de la communication ; de l’informatique et de l’ingénierie des connaissances ; du traitement des signaux, images et formes.

Ecoles uniquement par apprentissage EI-CESI L’Ecole d’ingénieurs du Centre d’études supérieures industrielles à Villers-lèsNancy forme des ingénieurs généralistes par la voie de l’apprentissage et propose deux mastères spécialisés : management de la qualité, de la sécurité et de l’environnement ; management de la sécurité et des risques industriels.

EI-CNAM L’Ecole d’ingénieurs du Conservatoire national des arts et métiers à Nancy est un des rares établissements à admettre les titulaires d’un DUT ou d’un BTS (bac +2). Le Cnam prépare, par la voie de l’apprentissage, au diplôme d’ingénieur « efficience énergétique » avec trois options : énergie renouvelable, performance énergétique, éco-construction.

ITII de Lorraine L’Institut des techniques de l’ingénieur et de l’industrie de Lorraine, à Metz, propose trois formations d’ingénieurs en alternance (admission bac +2 sur dossier et entretien) : le diplôme « mécanique et production » se prépare à l’Enim de Metz, le diplôme « ingénierie de la conception » à l’Ensem de Nancy, le diplôme d’ingénieur généraliste au Cesi à Villers-lès-Nancy.


Le CROUS Nancy-Metz Lorraine : un guichet unique au service des étudiants ! L'objectif du CROUS (Centre Régional des Œuvres Universitaires et Scolaires) est de donner aux étudiants d'ici et d'ailleurs les moyens de leur réussite en les aidant dans leur quotidien, en améliorant leurs conditions de vie et de travail et en les accompagnant dans leurs projets. Le CROUS Nancy-Metz Lorraine assure, sous forme de guichet unique, les missions d'accueil, d'aides financières (bourses…), d'action sociale, de logement, de restauration et de soutien aux initiatives étudiantes pour l'ensemble du territoire académique lorrain.

Étudiants et futurs étudiants, pour demander une bourse, un logement, c'est maintenant ! Entre le 15 janvier et le 30 avril, étudiants et lycéens de Terminales doivent faire leur demande de bourse et de logement en résidence universitaire.

Le Crous Nancy-Metz Lorraine, l'interlocuteur unique Pour faire une demande de bourse et/ou de logement en résidence universitaire, il est nécessaire de constituer un dossier social étudiant. Il permet de formuler des vœux dans l'académie de Nancy-Metz mais également dans d'autres académies en France. Il n'est pas nécessaire d'être boursier pour obtenir un logement.

Qui est concerné ? Les étudiants et les lycéens de Terminales en vue de leur poursuite d'études dans l'enseignement supérieur l'an prochain. Les étudiants actuellement boursiers qui souhaitent renouveler leur demande de bourse pour l'année universitaire à venir. Les étudiants actuellement logés en résidence universitaire qui souhaitent conserver leur logement l'an prochain.

Avez-vous droit à une bourse ? Le site Internet du Crous dispose d'un simulateur de bourse qui permet à l'étudiant de vérifier s'il peut bénéficier ou non d'une bourse.

Préparez votre saisie : Le revenu brut global de l'avis fiscal 2012 (revenus 2011) des parents. Le numéro INE ou BEA qui figure sur la carte d'étudiant ou la confirmation d'inscription au baccalauréat. Choisir un mot de passe de 8 caractères maximum.

Plus d'infos sur www.crous-nancy-metz.fr Orienter / Former / Réussir / page 36

Connectez-vous avant le 30 avril Connectez-vous sur le site Internet du Crous Nancy-Metz Lorraine avant le 30 avril et saisissez votre dossier. En fin de saisie, notez et conservez soigneusement votre numéro de dossier et la date de votre saisie.

Le dossier A la fin de votre saisie, un e-mail de confirmation vous est envoyé. Selon votre situation, le dossier vous sera transmis par e-mail ou par voie postale. Vous devrez le vérifier en le complétant ou le modifiant si nécessaire. Vous retournerez ce dossier signé avec les pièces justificatives demandées, selon les instructions fournies.

La réponse Dès son retour au Crous, votre dossier sera instruit et vous aurez une réponse de principe (consultable aussi sur le site Internet du Crous). Pour le logement, vous recevrez une information sur la suite donnée à votre demande : renouvellement, rejet ou en attente de décision. La réponse définitive sera donnée après les mouvements nationaux d'affectation qui se déroulent en juin/juillet.

Le logement universitaire : vous n'êtes pas boursier, vous pouvez être logé Les 19 résidences universitaires de Lorraine sont ouvertes à l'ensemble des étudiants, pas uniquement aux boursiers. Ainsi, ce sont plus de 7 500 logements qui accueillent tout au long de l'année les étudiants des agglomérations de Nancy, Metz, Longwy et Sarreguemines.


Où s’informer ? Onisep.

CDI.

Office national d’information sur les enseignements et les professions

Centre de documentation et d’information

Cet office publie de nombreux ouvrages (payants) sur toutes les formations et sur toutes les filières. Ces documents sont consultables gratuitement dans les CIO. On peut aussi les télécharger sur son site internet, lequel diffuse des reportages par thèmes, des conseils, des rendez-vous d’informations, des découvertes de métiers. >> 45 Cours Léopold - 54000 Nancy - Tél : 03 83 35 71 09 www.onisep.fr

CIO. Centre d’information et d’orientation Dans ces centres, les conseillers d’orientation-psychologues (COP) peuvent recevoir individuellement l’élève et sa famille, sur rendez-vous. Ils tiennent également des permanences dans les établissements scolaires. Les CIO disposent d’une salle de documentation en accès libre, d’un fonds documentaire consultable sur demande, et de logiciels d’aide à l’orientation. >> 10 rue Callot - 54000 Nancy Tél. 03 83 36 73 58 et 03 83 41 50 18 Email : cio54-nancy1@ac-nancy-metz.fr cio54-nancy2@ac-nancy-metz.fr >> 1 place de Paris - BP 215 - 54506 Vandœuvre-lès-Nancy cedex Tél. 03 83 56 89 89 Email : ce.cio54-vandoeuvre@ac-nancy-metz.fr >> 12 bis rue des Bosquets - 54300 Lunéville Tél. 03 83 74 11 71 Email : ce.cio54-luneville@ac-nancy-metz.fr >> 8 rue de la Poterne - 54700 Pont-à-Mousson Tél. 03 83 81 08 02 Email : ce.cio54-pontamousson@ac-nancy-metz.fr >> 6 rue Drouas - 54200 Toul cedex Tél. 03 83 43 07 96 Email : ce.cio54-toul@ac-nancy-metz.fr

quelques conseils

Collèges et lycées disposent d’un CIO où les élèves peuvent consulter les revues publiées par l’Onisep et autres sources d’informations. Les professeurs documentalistes sont à disposition pour renseigner les élèves.

CRIJ. Centre régional d’information jeunesse Le réseau national d’Information Jeunesse, déployé dans chaque région, propose des publications sur les enseignements, les formations, les métiers et dispense des informations sur des thématiques variées (santé, logement, loisirs, culture, jobs d’été, stages, vacances...). >> 20 quai Claude Le Lorrain - 54000 Nancy Tél. 03 83 37 04 46 Email : accueil@crijlorraine.org Sur le site www.jeunesenlorraine.org vous trouverez la liste des relais Information Jeunesse en Meurthe-et-Moselle.

SCUIO-IP. Service commun universitaire d’information, d’orientation et d’insertion professionnelle Pour vous accompagner dans la construction de votre parcours universitaire ou de votre projet professionnel, pour vous aider dans votre recherche de stage, dans la rédaction d’un CV, dans la préparation à un entretien d’embauche ou pour tout autre renseignement, des conseillers d’orientation psychologues sont à votre disposition dans les SCUIO. La plateforme d’insertion étudiants www.platine.univ-lorraine.fr offre également une multitude d’informations, de conseils, d’adresses, de rendez-vous. >> Campus Lettres et Sciences humaines Maison de l’étudiant - Porte D2 - 23 boulevard Albert-1er 54000 Nancy - Tél. 03 54 50 37 80 www.univ-lorraine.fr/orientation >> Campus des Aiguillettes - Boulevard des Aiguillettes 54500 Vandœuvre-lès-Nancy - Tél. 03 83 68 40 84

TOUTE T OUTE L’INFO L’INFO SUR LES LES MÉ MÉTIERS TIERS E ET T LE LES SF FORMATIONS ORMAT ORMA TIONS

PUBLICATIONS PUBLIC ATIONS ONISEP Ä

Des documents Des documents indispensables indispensables pour c onstruire son son avenir avenir construire

>> Si vous êtes au lycée, rendezvous sur les salons dédiés aux métiers, à la formation et à l’orientation, tel Oriaction qui se tient chaque année en novembre au Parc des Expositions à Nancy ou Metz. Ces salons fourmillent d’informations et vous rencontrez des professionnels, des enseignants et des étudiants qui vous présentent leur établissement et répondent à toutes vos questions. >> Participez aux Clés de la réussite, le 1er février. Les lycéens sont amenés à découvrir l’université en participant à des cours en amphi, en questionnant les enseignants et les étudiants. >> Rendez vous aux journées portes ouvertes organisées par les établissements scolaires, se renseigner sur www.onisep.fr/nancy-metz >> Au moment de faire votre choix sur le bac, posez vous la question du métier que vous voulez exercer et parlez-en autour de vous, à votre famille, à vos amis, et aux personnes qui exercent cette profession. Parlez-en aussi à votre professeur principal et conseiller d’orientation. >> Demandez-vous combien de temps êtes-vous prêt à étudier : 2, 3 ou 5 ans ?

LE SITE DE RÉFÉRENCE Ä

>> Renseignez-vous sur les débouchés de la profession souhaitée. >> Prévoyez un plan B si vous changez d’avis en cours d’études.

La libr librairie airie > 4455 ccours ours Léopold - NAN NANCY CY - du lundi au v vendredi endredi 13h - 16h3 16h30 0e ett le mer mercredi credi 9h - 16h3 16h30 0 Orienter / Former / Réussir / page 38


Principaux sigles AES : filière universitaire administrative, économique et sociale BEP : brevet d’études professionnelles BEPA : brevet d’études professionnelles agricoles BGB : biochimie-génie biologique BMA : brevet des métiers d’art BP : brevet professionnel (formation continue) BPA : brevet professionnel agricole BT : brevet de technicien BTM : brevet technique des métiers BTS : brevet de technicien supérieur BTSA : brevet de technicien supérieur agricole B2i : brevet informatique et internet CAP : certificat d’aptitude professionnelle Capa : certificat d’aptitude agricole Capeps : certificat d’aptitude au professorat d’éducation physique et sportive Capes : certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré Capet : certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique Caplp : certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel CROUS : centre régional des œuvres universitaires et scolaires CLPI : chimie de laboratoire et de procédés industriels CNED : centre national d’enseignement à distance Comenius : création de réseaux entre établissements du premier ou du second degré sur des projets éducatifs européens COP : conseiller d’orientation psychologue CPA : classe préparatoire à l’apprentissage CPGE : classe préparatoire aux grandes écoles C2i : certificat informatique et internet DCEF : diplôme d’études comptables et financières DCES : diplôme d’études comptables supérieures DDI : diplôme de docteur ingénieur DESCF : diplôme d’études supérieures comptables et financières DMA : diplôme des métiers d’art DNTS : diplôme national de technologie spécialisée DPE : diplômé par l’Etat DPPE : diplôme professionnel de professeurs des écoles

DRT : diplôme de recherche technologique EHESS : école des hautes études en sciences sociales Ena : école nationale d’administration Enfa : école nationale de formation agronome Engref : école nationale du génie rural, des eaux et des forêts Enit : école nationale d’ingénieurs de travaux Enita : école nationale d'ingénieurs des travaux agricoles ENITHP : école nationale d'ingénieurs des travaux de l'horticulture et du paysage ENM : école nationale de magistrature ENPC : école nationale des ponts et chaussées ENS : école normale supérieure ENSA : école normale supérieure agronomique ENSA : école nationale supérieure d'architecture ENSAC : école nationale de la statistique et de l'administration économique ENSAD : école nationale supérieure des arts décoratifs Ensae : école nationale de la statistique et de l'administration économique ENSAIA : école nationale supérieure d'agronomie et des industries appliquées ENSAM : école nationale supérieure d'arts et métiers ENSATT : école nationale supérieure des arts et techniques du théâtre ENSBA : école nationale supérieure des beaux-arts ENSEPS : école normale supérieure d'éducation physique et sportive ENSET : école normale supérieure de l'enseignement technique ENSG : école nationale des sciences géographiques ENSH : école nationale supérieure d'horticulture ENSI : école nationale supérieure d'ingénieurs ENSIAA : école nationale supérieure des industries agricoles et alimentaires ENSICA : école nationale supérieure d'ingénieurs et de constructions aéronautiques ENSM : école nationale supérieure de mécanique ENSP : école nationale de la santé publique

ENSPM : école nationale supérieure du L1 : 1ère année de licence pétrole et des moteurs MBA : master of business administration ENSSAA nationale supérieure sur desles salons MC : mention complémentaire`  Si vous: école êtes au lycée, rendez-vous dédiés aux métiers, à la sciences agronomiques appliquées formation et à l’orientation, tel OriactionMSG qui se tient chaque année de en gestion : maîtrise des sciences ENST : école nationale supérieure des àté-Nancy. Ces salons fourmillent novembre au Parc des Expositions MST : maîtrise des sciences et techniques lécommunications d’informations et vous rencontrez des professionnels, enseignants et des SBM : sciencesdes biologiques et médicales ENV : école nationale vétérinaire leur établissement et répondent à toutes vos étudiants qui vous présentent SES : sciences économiques et sociales questions. Erasmus : Programme d'action communautaire en matière de mobilité étu- SI : sciences de l’ingénieur SI : système d’information diante (European action  Participez aux Cléscommunity de la réussite, début février. Les lycéens sont amenés à scheme for the mobility of stu-à desSMS découvrir l’université enuniversity participant cours amphi,médico-sociales en questionnant(filière les : en sciences dents) bac) enseignants et les étudiants. ES : économique et social (filière et bac- SNV : sciences de la nature et de la vie (ficalauréat) universitaire)  Rendez vous aux journées portes ouverteslière organisées par les établissements ESCscolaires. : école supérieure de commerce Socrates : programme communautaire Escae : école supérieure de commerce et consacré à la formation initiale  Au moment de faire votre choix sur le bac, posez vous lades question du métier d'administration des entreprises SSM : sciences structures et de laque mavoulez exercer etdeparlez-en autour de vous, à votre famille, à vos amis, et tière (filière universitaire) Esdivous : école supérieure design indusaussi à votre professeur trielaux personnes qui exercent cette profession. STAEParlez-en : sciences et techniques de l'agroprincipal conseiller d'ingénieurs d’orientation. ESIEE : écoleetsupérieure en nomie et de l'environnement électrotechnique et en électronique STAV : sciences et technologies de l'agro Demandez-vous combien de temps êtes-vous prêt étudier et àdu vivant : en 2, 3 ou 5 ans ? ESIT : école supérieure d'interprètes et nomie de traducteurs STBP : sciences et techniques biolo Renseignez-vous sur les débouchés de la profession souhaitée. Esiv : école supérieure des industries du giques et paramédicales vêtement STD2A : sciences et technologies du des Prévoyez un plan B si vous changez d’avis en cours d’études. Esmod : école supérieure des arts et tech- ign et des arts appliqués niques de la mode STG : sciences et technologies de la gesESPCI : école supérieure de physique et tion de chimie industrielles STI : sciences et technologies indusEssec : école supérieure des sciences éco- trielles (filière et baccalauréat) nomiques et commerciales STI2D : sciences et techniques de l'indusFemis : institut de formation et d’ensei- trie et développement durable gnement pour les métiers de l’image et STL : sciences et technologies de laboradu son toire (filière et baccalauréat) HEC : écoles des hautes études commer- STMG : sciences et technologies du maciales nagement et de la gestion ICS : informatique et calcul scientifique STMS : sciences et techniques médico-sociales IEP : institut d’études politiques IESP : informatique et électronique en STS : section de technicien supérieur sciences physiques STSI : service des technologies et des systèmes d'information IGE : ingénieur d’études STT : sciences et technologies tertiaires IGR : ingénieur de recherche IHES : institut des hautes études scienti- (filière et baccalauréat) ST2S : sciences et technologies de la fiques santé et du social INP : institut national polytechnique Suaps : service universitaire des activités IP : institut polytechnique physiques et sportives ISI : initiation aux sciences de l’ingénieur SVT : sciences de la vie et de la terre IUP : institut universitaire professionnaTIC : technologies de l’information et de lisé la communication IUT : institut universitaire de technologie TMD : techniques de la musique et de la LEA : langues étrangères appliquées danse LEGT : lycée d’enseignement général et Toefi : test of english as a foreign lantechnique guage LMD : licence – master – doctorat TSP : techniques des sciences physiques LP : lycée professionnel X : école polytechnique LPA : lycée professionnel agricole

Orienter / Former / Réussir / page 39


nancy-02-2013-supplement