Issuu on Google+

O QUOI? on

dit

le magazine des femmes au

dossier Prix public: 1500 fcfa

Scolaire

les indispensables de la rentrée

relation

homme/femme

SEPTEMBRE 2012— Revue mensuelle. — N° 13

qui fait quoi?

roman photo Episode 13

GABON

mode

Nos minimes

VIE DE QUARTIER

DÉTENTE Journée sport été au Spa Yacine TRAJECTOIRE Ambre El HADJ


MA CO, TANTINE, OGNANG, NANE, Chaque année, la rentrée scolaire est synonyme d’effervescence, de stress et de débordement en tous genres. Mais cette année c’est décidé, la rentrée scolaire sera zen et organisée … Et pourtant, c’est plus fort que nous, nous stressons et angoissons. Comme si nous avions été envoutées, nous nous transformons en mères survoltées, fatiguées et fatigantes, chose qui est pour beaucoup dans le stress de l’enfant. Ne paniquons pas, même si notre Tohu Bohu a révélé que le coût des fournitures est plutôt élevé, nous n’avons pas trop le choix. C’est pourquoi nous vous avons concocté un dossier sur « les indispensables pour la rentrée, les écoles à choisir pour votre progéniture. Comme nos enfants doivent quand même aller à l’école, proprement et correctement vêtus, nous avons fait un saut chez BabyZakya . Mais comme il ne suffit pas de les vêtir et d’acheter les fournitures, nous avons aussi recueilli vos avis sur « le rôle de chaque parent dans la vie de son enfant ». Qui va aider à appliquer et respecter le nouveau « rythme infantile ? » Bref, comme on se connaît, même quand tout sera prêt depuis la veille : vêtements, cartable, doudou (c’est encore permis jusqu’à la moyenne section, c’est comment ?) … la chaussure du petit dernier trouvera toujours le moyen de se volatiliser, les clés de voiture vont mystérieusement se déplacer … ou pire l’alarme du téléphone n’a pas sonné à temps et toute la petite famille va devoir courir pour arriver à l’heure à l’école ! Nous nous sommes mentalement préparées pour rester fortes et ne pas avoir le cœur serré de laisser la prunelle de nos yeux aux bons

soins de l’école. C’est d’autant plus dur que notre cher ange prend son air de chien battu ou de condamné mené. Oui, oui, cet air qui sait nous faire culpabiliser toute la journée d’être partie nous amuser au travail ou à la maison ! Ceci pour dire que même si vous avez été prévoyantes en préparant les achats de fournitures pendant les vacances, il faudra faire les achats de rentrée scolaire en deux ou trois fois supplémentaires. Évidemment, il manque toujours quelque chose, une fourniture oubliée ou un complément de liste donné par l’école. Alors respirons un grand coup, tout cela risque d’arriver et nous n’y pouvons rien. Autant profiter de l’instant présent. Chaque rentrée scolaire marque une étape dans le développement de notre enfant. Sachons rester zen pour vivre cet événement dans la joie et le plaisir pour lui ou elle et pour nos souvenirs futurs. Parce que c’est aussi forte, présente et déterminée qu’ils nous aime nos enfants. On dit Quoi ? Bonne rentrée scolaire à tous.

Rita


ALEXIANNE étudiante et mannequin qui affectionne la lecture, les voyages.

TOHU BOHU 4 Fournitures scolaires trop chères ou abordables? 5 La rentrée scolaire est là, prenez vos responsabilités

MODE 6-7 Nos minimes

20

ESPACE BEAUTÉ 8 À la découverte du YANGRAN 9 Les produits Dr. James

ROMAN PHOTO 10-18 Mbolani, 13ème épisode

DOSSIER DU MOIS

Les indispensables de la rentrée

20-21 Les indispensables de la rentrée 22-23 Quelles écoles choisir?

RELATION COUPLE HOMME/FEMME 24 Rentrée scolaire : qui fait quoi?

24

PSYCHO 25 Paroles d’hommes

CÉLÉBRATIONS 26 Comment se vêtir pour un mariage

ViE DE QUARTIER: 28-31 TROIS METISSE AVENTURE COACHING

Relation Homme/ femmes: qui fait quoi?

32 Faire son deuil

LE COIN DES PARENTS 33 Le rythme infantile

41

CONSO FUTÉE 38 Trier les fournitures

PLANNING FAMILIAL 39 Le calculateur 28

ESPACE DÉTENTE 41 Journée été Spa Yacine

Journée été : Spa Yacine

ECHOS DU NET 43 Chronique de Nash

TRAJECTOIRE 44-45 Ambre El HADJ

50

COIN CUISINE 47 Cannelonni

DIASPORA 48-49 Carole Bindang

ESPACE SANTÉ 50 Le kyste ovarien

Le kystes ovarien

LE GABOSCOPE 51 Les (pré) visions de Maman Keops

On dit quoi ? Le Magazine des femmes au Gabon Editeur SARL EGO Siège Social BP 18141 Libreville Tel: 07 98 62 57 NIF 775268 C Mail: onditquoimagazine@yahoo.fr

Directeur de la Publication et de la Rédaction Rita ABOGHE-VERDAVAINNE Rédacteur en chef Romuald KOUMBA Directeur artistique Eric LODDE Designer graphiste LOUMBANGOYE Léandre H. HORACIO DAS NEVES Philippe

Photographie Eric LODDE Pigistes Patricia Tabue Caleb Pounah Bonnard Bertha Moundziegou Récépissé du Tribunal N° 063/PR-LBV-01 Récépissé MCPEN 00399/MCPEN/SG/DCOM

Quitus CNC N°0001/CNC/SG/ DAJ/2011 Distribution : SOGAPRESS Impression : SOMADI Tirage N°13 – 3 000 ex


LA QUESTION DU MOIS

«Fournitures scolaires trop chères ou abordables ?» Comme il y a un temps pour tout, le farniente, les grasses matinées, les colonies de vacances, les voyages, les randonnées en bandes joyeuses, les jeux vidéo...désormais doivent être soigneusement relégués aux oubliettes afin de donner toute la place aux affaires scolaires et universitaires. Si rentrée scolaire rime avec retrouvailles et labeur dans la tête des tout-petits, elle est surtout considérée comme une source d’angoisses et de préoccupations pour les parents d’élèves, soucieux de trouver les moyens financiers et matériels ainsi qu’une place pour une bonne scolarisation de leurs enfants. Rentrée scolaire, par ironie, devient pour certains “ rentrée colère ”, tant les

Lottin

Edouard

« Je suis professeur de lycée et parent d’élève aussi, alors d’un côté comme de l’autre, je sais que la rentrée est un vrai parcours du combattant, tant les prix flambent sur le marché. Et la pub faite autour de certaines fournitures scolaires n’arrange rien car nos enfants ne veulent que des produits griffés. » «Trop chères les fournitures scolaires ! Et ça ne va pas en s’arrangeant je vous le dis. Les listes sont de plus en plus longues, et quand vous avez plusieurs enfants scolarisés, ça se complique. La solution qui permet de s’en tirer reste donc le recyclage. »

nerfs sont à fleur de peau. C’est donc listes à la main que parents et élèves partent à la chasse aux fournitures ; c’est l’embouteillage dans les rayons des supermarchés, les papeteries du coin, et surtout aussi les boutiques des marchés. C’est à qui sera le plus malin pour faire les meilleures affaires possibles, car à l’approche du premier jour de la rentrée, les prix s’envolent selon certains témoignages. Cependant, certains parents plutôt rusés se sont épargnés le stress et la flambée des prix qu’entraîne invariablement l’approche de la rentrée.

« Moi je suis une adepte du recyclage, ce qui n’a pas été abîmé cette année, doit servir l’année d’après. Cette méthode me permet d’économiser pas mal même s’il ya des choses qu’il faut immanquablement racheter. »

Ahmed

Nadège « Bien sûr que les fournitures sont chères sur le marché ! Pour essayer de faire de bonnes affaires, soit il faut s’y prendre à l’avance, soit vous n’avez plus qu’à essayer des dizaines de magasins afin de comparer les prix. »

Paul

« Oh moi vous savez, j’ai compris la technique pour économiser : faire les courses de la rentrée avant même qu’on entre en plein dans la période des vacances ! Une fois que vous avez les résultats des enfants, les listes, n’hésitez pas et commencez les achats. Autrement, ça vous coûtera toujours cher ! » « Vous avez remarqué comme la liste de fournitures des tout petits est longue ? On dirait des étudiants ! Non mais sérieux, entre les encres, les crayons avec un numéro bien précis, le papier à dessin… comment s’en sortir ?»

Hortencia

Patie

4

On dit quoi? Septembre 2012


On dit quoi ?... A vos devoirs Tchouooo, finies les vacances ! Place aux cartables, bouquins, uniformes, gouter des tous petits… et surtout à la course contre la montre… car c’est la rentrée scolaire ! éh oui, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, et vous aussi petits bouts ! La rentrée des classes c’est l’affaire de tout le monde : parents, professeurs, et élèves. Voilà maintenant il faut recommencer à programmer le réveil sur 6h « zéro zéro » ! Lol, c’est pas drôle je sais, mais ce n’est pas moi oh, c’est la rentrée des classes, et pour cette nouvelle année, c’est mieux de partir sur de bonnes bases, en commençant déjà par arriver à l’heure à l’école ! Bon, maintenant que tout est lancé, passons aux devoirs : Les parents : Je commence par vous, car en matière d’éducation, tout commence et se termine à la maison ! Et donc, comme je disais tantôt, chers parents, une fois les formalités d’usage remplies (inscriptions, listes de fourniture…), ne pensez pas que votre rôle s’arrête là, non ! Il est nécessaire de suivre le parcours de vos enfants, demandez leur planning à leurs professeurs, et quand je dis planning, je parle de TOUT le planning : cours, devoirs, TP… impliquez vous au maximum dans leur scolarité. Je ne voudrais en aucun cas dire aux gens comment ils doivent éduquer leurs enfants, excusez du peu, mais franchement, vous n’avez qu’à aller voir vous-même en fin d’année, quand les parents d’élèves qui sont recalés viennent se plaindre auprès des Directeurs d’établissements, et les mamans de certains de ces petits génies sont souvent les plus hargneuses, car elles vont même jusqu’à menacer les profs : « mon enfant ne peut pas être recalé, vous avez donné sa place à quelqu’un d’autre, arrangez vite ce problème si vous ne voulez pas que je vous montre mes fesses ici tout de suite ! » tchouoooooooo, la malchance en plein jour ohhhhh ! Je vous jure que c’est vrai en plus !

Chers enseignants, c’est à vous : Votre rôle est je crois d’enseigner des matières aux enfants dont vous avez la charge, vous devez leur apprendre certaines valeurs, leur transmettre votre savoir. Alors ? Non, sérieux, Je dis juste que ce métier est noble et respectable, car si nous vivons dans un monde civilisé, c’est avant tout parce qu’il y a toujours eu des gens comme vous ayant la vocation pour enseigner et transmettre certaines valeurs ! A vous chers élèves : étudiez vos leçons, soyez assidus, ne faites pas les choses comme si vous le faisiez pour papa ou maman, non, car il ne s’agit que de vous et vous seuls ! Ce que j’essaie de vous dire c’est que nous vivons dans un monde où les choses vont assez vite, il est important d’être instruit, non pas pour devenir PDG ou que sais-je encore, non, il est important d’acquérir du savoir, au moins pour s’exprimer correctement, ou encore simplement, pouvoir remplir un dossier en y inscrivant correctement les renseignements demandés. N’allez pas à l’école comme si vous y étiez obligés, non, allez-y dans le seul but d’apprendre des choses qui serviront d’abord à vous-même et si vraiment l’école vous rebute, il vous reste l’apprentissage des métiers manuels ou allez cultiver la terre, ça peut rendre d’immenses services! !

ON DIT QUOI ? Détendez-vous, c’est juste la rentrée…

On dit quoi? Septembre 2012

5


Mode

Nos minimes par

BABY ZAKYA

«Pour ce numéro de septembre, focus sur nos mwanas ! Bah oui, les stars de la rentrée ce sont bien eux ! Pour nos touts petits et nos ados, feux sur le magasin BABY ZAKYA situé en plein cœur du centre ville qui pour l’occasion nous a sorti sa collection spécial rentrée : robe preppy, super héros, marin, trendy ou liberty ? Vous n’aurez que l’embarras du choix !» Le prêt-à-porter Baby ZAKYA anciennement Les petits câlins, depuis quatre ans, nous propose un large éventail de produits allant du trousseau à la nursery de bébé, au nécessaire de puériculture, aux vêtements pour enfant de 0 à 14 ans, et des gammes de toilette complètes pour le soin de bébé. Associé à des marques de renom telles CHICO, BEABA, SARO, REMOND etc. la qualité des produits BABY ZAKYA n’est plus à faire. Travaillant aussi bien avec la France, l’Italie, l’Espagne et les USA, ses fournisseurs lui garantissent un choix varié et une qualité certaine de ses articles. Alors, si vous voulez le meilleur pour vos touts petits, pour une rentrée toute stylée, choisissez la qualité et la richesse des produits BABY ZAKYA !!!!

Prêt –à-porter BABY ZAKYA Sis a l’avenue Colonel Parant avant UGB Ouvert du lundi au Samedi de 08 à 19h Contacts : 07 96 17 01/ 05 04 71 71/ 05 04 72 72 e-mail : www.babyzakya.com

6

On dit quoi? Septembre 2012


INSTITUT DE BEAUTE

YAGRAN

L’ART DU LISSAGE BRÉSILIEN

Petit nouveau dans la place avec ses quatre mois d’existence, l’Institut Beauté YAGRAN, c’est un salon de coiffure, une onglerie, une salle de massage, une salle d’épilation et soins du corps et du visage, un bain à vapeur et un hammam, le tout dans un cadre discret et propice à la beauté, au calme et à la volupté. Bénéficiez sur place des conseils avisés de professionnels dynamiques, disponibles et efficaces, 7j/7 de 8h à 20h.

Sa spécialité : Le Lissage BRAZILIAN AFRO KERATIN Le lissage brésilien est une technique souple qui ne modifie pas la structure du cheveu, contrairement à un lissage japonais ou à un défrisage, mais permet de détendre les boucles, nourrir le cheveu en profondeur et faire le plein de brillance. Avec lui, finis les problèmes de défrisage à la soude et autres produits caustiques, place aux méthodes naturelles et douces,

finis le calvaire des extensions, tissages et autre brushing qui à la longue fragilisent le cuir chevelu et cassent le cheveu. L’institut Beauté YAGRAN révolutionne le traitement capillaire des cheveux noirs et métissés grâce au savoir faire et à l’expertise de NOAR Professional pour les soins AFRO KERATIN, qui vous garantissent des cheveux lisses, souples, et facilement coiffables pendant 4 mois. Des soins avant et après traitements sont assurés afin de permettre une plus longue tenue du cheveu et une repousse moins agressive.

8

On dit quoi? Septembre 2012

Ses soins corporels : Dépilation, gommage Pour vos soins du visage et du corps, l’institut met à votre disposition toute la gamme SCARLETT, la crème dépilatoire, le masque, le gommage corps et visage, le tout dans un espace personnalisé et reposant. Ses soins relaxants : Bain de vapeur, Hammam, massage Cadre dépouillé, lumières tamisées, odeurs entêtantes de vanille, de miel et d’huiles essentielles, calme absolu afin de permettre au client de se détendre et d’oublier les tracas du quotidien. Ses produits phares : Afro Keratin, Scarlett, Le Club Tous les professionnels s’accordent à reconnaitre l’efficacité de ces trois produits, la marque Afro Keratin gamme complète car en plus des shampoings, après shampoings, masques, soins nourrissants, elle dispose d’un lisseur fourni pour parfaire le soin. Les produits Scarlett et Le Club, sont aussi connus qu’utilisés car adaptés aussi bien au peau caucasiennes qu’aux peaux mates à métissées et dont les effets sont cliniquement prouvés et l’efficacité plus à faire. Miss B.

INSTITUT DE BEAUTE YAGRAN Sis à la Montée de Louis en face du Parking du restaurant SAREVA Tel : O5 43 66 63 contact@ institutyagran.com E-mail : www.institutyagran.com


How are you Feeling Today? Let Dr. James help you.

Les produits

Dr James

Ici et là, on constate des gammes de produits de beauté aux noms parfois très évocateurs. Lesquels sont efficaces, quelles garanties représentent-ils ? Seules les utilisatrices peuvent nous le dire. Parlant justement de ces nouveaux produits, nous avons découvert une nouvelle gamme de produits appelée Dr James. Les produits Dr James sont des produits naturels faits à base d’herbes et de plantes saines et efficaces. Il s’agit d’une gamme de produits traitant la majorité des problèmes de soin féminins. On y trouve des soins pour le raffermissement et grossissement des seins, l’amaigrissement, la lutte contre la cellulite, le raffermissement du corps, des antivergetures, des gels intimes, des gommages, de la crème de corps, des soins de mains, un dentifrice pour blanchiment « J’ai acheté le soin Stretch Mark car j’avais plein de vergetures et de la graisse. Au bout d’une utilisation régulière d’une semaine, j’ai commencé à voir les effets de ce produit. Depuis, je suis en train d’utiliser le thé amincissant (j’étais plus grosse que maintenant). »

dentaire, des anticernes, des anti-rides, du thé amaigrissant, des savonnettes et de la crème pour ralentir le vieillissement, des savonnettes antirides gommantes, des savonnettes anti bactéries. Depuis l’arrivée de ces produits sur le marché, il semble que plusieurs utilisateurs ou utilisatrices y ont trouvés leur compte. A vous chères Dames et même Monsieur, n’hésitez pas à aller acheter un produit de la gamme Dr James, ils sont vendus à un tarif abordable. Vous, Mesdames qui venez d’accoucher ou qui êtes en termes de grossesse, venez tester le STRETCH MARK. Par contre, pour l’efficacité de ces produits il est conseillé de les utiliser pendant trois mois puis l’interrompre pendant un mois. Le magasin ORLYVASSE et FILS est ouvert de 8h à 18 h, du lundi au vendredi, le samedi de 9h à 15h. Tél : 04 46 46 78 / 05 72 82 20


On dit quoi? Septembre 2012

11


12

On dit quoi? Septembre 2012


On dit quoi? Septembre 2012

13


14

On dit quoi? Septembre 2012


On dit quoi? Septembre 2012

15


16

On dit quoi? Septembre 2012


On dit quoi? Septembre 2012

17


18

On dit quoi? Septembre 2012


On dit quoi? Septembre 2012

19


Les inscriptions relatives à l’établissement scolaire

Dossier du mois

- la cantine : pour les parents qui n’ont pas le temps de récupérer leurs enfants entre midi et deux, parce que, journée continue oblige, ils sont contraints de rester sur leurs lieux de travail. - l’internat, si votre enfant doit aller à l’internat.

Pour se rendre à l’école... Inscription auprès de l’établissement scolaire, ou d’une société de transport : - les transports en commun (bus, clandos…), pensez à la SGTP qui offre des abonnements. Si vous déposez votre enfant en voiture à l’école, pensez au covoiturage (les parents de plusieurs familles se relaient en fonction de leurs disponibilités). Economique, écologique et conviviale, cette option ravira votre progéniture qui, même si elle s’est mal réveillée, pourra être égayée par la vue de ses copains.

Avant la rentrée pensez-y ! Santé La visite de contrôle chez le médecin est indispensable ! Au programme ? Check up, vaccins... Avant l’entrée en petite section de maternelle, il est nécessaire d’emmener l’enfant de 3 ans chez le médecin. Lors de cette visite, le médecin procède à un contrôle complet : cœur, poumon, tension, poids, taille, langage. Chez l’enfant de 4 ans qui va entrer en moyenne section, le praticien teste particulièrement l’audition et la vision. Puis avec son patient de 5 ans, il s’intéresse au langage oral. Lorsque ce dernier n’est pas complètement acquis, lorsque l’enfant a un problème d’articulation des mots, le médecin peut renvoyer vers l’orthophoniste. Par la suite, il est nécessaire de faire annuellement des visites de contrôle chez le médecin, le dentiste et l’ophtalmologiste. N’oubliez pas de soigner les teignes, petits bobos et poux que votre enfant aurait pu contracter pendant les vacances. 20

On dit quoi? Septembre 2012

Refaire la garde robe des enfants Outre la trousse et le cartable, la rentrée peut être l’occasion de remplir la garde robe. En plus des supermarchés, des magasins de prêts à porter, il peut-être judicieux de faire un tour dans les friperies ou faire du troc... Quelques jours avant la rentrée, amis et parents d’enfants du même âge peuvent en effet organiser entre eux une mini braderie. Ce petit renouvellement vestimentaire peu onéreux permettra aux enfants de retrouver leurs camarades d’école dans un cadre convivial. Une bonne transition en somme.

Dès la rentrée à faire aussi L’inscription aux activités Pour le développement social de votre enfant, il est intéressant de l’inscrire dans des activités extrascolaires. Par exemple, la danse, la natation, les arts martiaux…De plus en plus, les écoles proposent directement des activités aux parents qui


Dossier du mois

veulent bien se donner la peine de se renseigner. Avant d’inscrire son enfant dans un club sportif, il est utile d’obtenir les renseignements sur les activités proposées aux jeunes. Au collège ou au lycée, une bonne solution pour faire du sport à moindre prix est de s’inscrire dans les associations sportives des établissements. Le sport est alors pratiqué à l’école, ou dans des infrastructures des environs. Les rencontres sportives sont aussi l’occasion pour ceux qui n’ont pas été inscrits en club de se lancer dans la compétition grâce aux rencontres inter-écoles.

L’inscription en bibliothèque Une autre inscription indispensable avant la rentrée est la bibliothèque ! Les jours où son emploi du temps est léger, la bibliothèque est un cadre calme dans lequel l’enfant a la possibilité de choisir les livres qui l’inspirent, se documenter et faire ses recherches, en somme de se sentir autonome tout en étant en fait très bien entouré. Pour cela, l’Institut Français est de mise. Il propose des séance d’animations jeunesses.

Se renseigner sur les programmes, se préparer des outils pédagogiques Enfin, puisqu’il s’agit avant tout d’une rentrée des classes, pourquoi ne pas aller jeter un petit coup d’œil sur les programmes ? Cela permet aux parents d’avoir une vue d’ensemble des travaux de l’année, de savoir à quoi s’attendre dès les premiers devoirs, contrôles, bulletins, et, surtout, de pouvoir préparer les activités extrascolaires en conséquence (lectures, voyages…). Après les programmes, il peut être utile, pour les parents consciencieux, d’avoir quelques ressources éducatives, des documents permettant de faire travailler les enfants sans passer par l’affreux manuel scolaire. Rita

Des ressources en ligne gratuites et fiables pour éducateurs, parents comme enseignants : http://www.maxetom.com/ http://www.abc-apprendre.com/

On dit quoi? Septembre 2012

21


Dossier du mois

Quelles

écoles

École publique ou privée ? Pédagogie Les écoles privées classique ou « différente » ? Vous Dans l’enseignement privé, on distingue les Privées et écoles Privées Laïques. vous interrogez sur le choix le mieux confessionnelles Les premières – de loin les moins nombreuses – adapté aux besoins de votre enfant. ont signées un contrat avec l’État qui contrôle les L’école publique

De plus en plus, les enfants sont inscrits dans une école privée au Gabon, l’école publique en primaire est un recours pour les parents qui ne possèdent pas assez de moyens pour les inscrire au privé. Elle accueille pourtant tous les élèves à partir de l’âge de 3 ans pour les centres sociaux et 6 ans en primaire. Elle suit le programme et les instructions officielles de l’Éducation Nationale. Par contre, au secondaire, on constate l’effet inverse, un certain nombre de parents, souhaitent que leurs enfants soient au lycée ou au collège public pour pouvoir jouir de certains avantages comme la bourse, une fois en terminale et il faut reconnaître que les enseignements prodigués sont donnés par des enseignants de qualité. Les enseignants sont normalement tous formés à l’Ecole Nationale des Instituteurs de Libreville et les professeurs à L’Ecole Normale Supérieure pour la plupart. Leur employeur est l’État qui les rétribue. 22

On dit quoi? Septembre 2012

programmes enseignés. Les coûts ne sont pas aussi élevés que ceux de la deuxième catégorie, car les élèves issus de ces écoles peuvent bénéficier d’une bourse aussi bien que ceux du public. Il faut d’ailleurs dire que ces écoles ont depuis des années une bonne réputation, car la présence de religieux a permis de leur attribuer un certain respect dû à la discipline et à la rigueur. Si vous regardez par exemple dans les résultats du Baccalauréat de cette année, vous constaterez leur présence en tête de liste. Les secondes sont aussi dépendantes de l’état, mais peuvent pratiquer des tarifs choisis par eux-mêmes, vu qu’elles sont financées par des investisseurs privés.

Les structures d’accueil

Loin de vouloir jeter la pierre à quiconque, ou de créer une polémique (nous voulons juste que vous respectiez les autorisations qui vous ont été attribuées et que vous teniez aux normes vos établissements), nous constatons quand même que certaines écoles sont dans un état de délabrement alarmant.


Certaines ne portent le statut d’école que de nom, pourquoi ? Parce que vous pouvez trouver une maison de cinq chambres soudainement transformée tantôt en « Ecole privée des Génies », ou « lycée privé des plus intelligents », « Ecole du plus grand swag boy » ou mieux, « Etablissement du Saint qui va vous rendre intelligent », on y trouve à peine le matériel nécessaire et les enseignants sortis des écoles agréées donc aptes à enseigner y font souvent défaut. Bref, excusez notre franchise, mais nous pensons qu’il ne faut pas non plus abuser, il s’agit quand même de l’avenir de nos enfants. Il est bien de créer des établissements, notre pays en a besoin, mais quand même, respectez les textes établis par le ministère. Quels outils d’apprentissage proposez-vous à ces parents qui vous font confiance ?

Dossier du mois

choisir?

pas un nombre relatif, il faut vous réinterroger sur son orientation scolaire. Il est vrai qu’une école pas très loin du domicile est l’idéal, mais si elle n’apprend rien à votre enfant, il ne vaut pas la peine de continuer à l’y envoyer. Par contre, si vous voyez qu’il a fait le tour de toutes les écoles et qu’il n’a toujours pas l’air d’apprendre quelque chose, gagnez du temps, envoyez le apprendre un métier dans les centres de formation. Il pourrait y trouver son compte, cela n’a rien d’insultant, mais peut permettre de faire ressortir ses qualités, Il y en a pas mal comme le Centre Basile

ONDIMBA ou le CEMEF.

L’enseignement général n’est pas fait pour tout le monde. Parce qu’aujourd’hui, faites la même dictée à un enfant de 2nde Le de ces dernières années et à une personne qui a été en 4ème, il y a dix ans, vous Choisir la « bonne » école ! verrez la différence dans l’orthographe. La « bonne » école, c’est d’abord celle où votre Ceci pour dire qu’on regrette encore ces années enfant s’épanouira et à laquelle vous le confierez en de l’école primaire où tous les vendredi la maîtresse toute sérénité ! nous faisait la dictée, ces jours où celui qui n’avait pas Si vous constatez, en regardant ses cahiers, qu’il a terminé son devoir devait rester en classe. « On dit des cours, peut faire des exercices proposés dans ça, mais on ne dit rien. » un livre de son niveau scolaire, gardez-le dans la Quoiqu’il en soit, bonne rentrée scolaire à tous… même école. Cependant, si vous constatez qu’au CE1, il ne sait pas encore lire, qu’en classe de 3eme il ne connait On dit quoi? Septembre 2012

23


ON

RELATI

?

Rentrée scolaire

?

Rentrée scolaire : qui fait quoi ???

En ce qui concerne l’éducation des enfants, le père et la mère doivent être présents, sur tous les plans, d’où la question « qui fait quoi ? ».

Qui fait quoi ???

Cette question préoccupe beaucoup de parents. C’est au père de poser les limites, et à la mère de les rappeler quand il n’est pas là en faisant référence à lui. En fait, pour que l’autorité fonctionne, il faut que la mère intervienne « au nom du père «. Il ne s’agit pas, bien sûr, qu’elle demande l’avis du père pour l’achat de la moindre chaussette, mais il s’agit qu’elle fasse comprendre à l’enfant que rien dans son éducation ne se décide sans lui. Pourquoi ? Parce que mettre des limites à un enfant dans une famille a pour but de lui permettre de comprendre ce qu’est la loi dans la communauté des hommes, la loi dans la société. Par ailleurs, on assiste à une redéfinition progressive de ces rôles, au sein de la famille. Aujourd’hui, les pères sont amenés à prendre une place de plus en plus importante dans le quotidien de leurs enfants, et c’est tant mieux! Cela dit, ce n’est pas toujours facile pour les papas de prendre la place qui leur revient. Et ce n’est pas nécessairement facile pour les mamans de les laisser la prendre! Quand on regarde les jeunes papas d’aujourd’hui, on voit que beaucoup de chemin a été parcouru au cours des décennies. Finie l’époque où le père n’était qu’un pourvoyeur pratiquement invisible, ou encore le chef de la famille, détenteur de toute l’autorité! Désormais, même s’il reste encore du chemin à faire pour pouvoir parler de complète égalité entre les hommes et les femmes, on remarque que leurs rôles sont de plus en plus interchangeables! Les femmes travaillent parfois à l’extérieur et, parallèlement, les hommes s’impliquent de plus en plus dans les tâches qui, jadis, étaient réservées à la gent féminine. Ils savent cuisiner, faire la vaisselle, le ménage et, surtout, ils désirent prendre une place plus grande dans l’éducation de leurs enfants. Il y a cinquante ans, il aurait été impensable pour un homme d’envisager de prendre un congé parental. Aujourd’hui, c’est chose courante. Cette évolution est, à bien des points de vue, une victoire autant pour les hommes que pour les femmes.

24

On dit quoi? Septembre 2012

A la rentrée des classes, l’accent doit être mis sur l’éducation scolaire des enfants, et là encore, la participation des deux parents est requise car on voit trop souvent les pères se délester de leur rôle auprès de leurs enfants une fois qu’ils ont fait le nécessaire pour la rentrée. Certaines mamans ne sont pas mieux d’ailleurs parce que, parfois, elles se contentent juste d’asticoter leur mari pour que le nécessaire à la rentrée soit fait, et après c’est chacun pour soi, papa ne cherche pas à savoir comment était la journée de classe du petit, il est trop fatigué pour l’aider à faire sa lecture « vas montrer ça à maman, elle t’aidera à lire », maman de son côté est trop occupée entre le petit dernier, le dîner, et autre « quoi, papa ne peut pas t’aider lui ? », bref, dans bien des cas, pas tous heureusement, les enfants se voient livrés à eux même en ce qui concerne leur soutien scolaire, alors il est temps que les parents s’organisent afin de mieux gérer la situation. Et vous, comment ça marche dans votre ménage en ce qui concerne l’éducation des gosses… ? Patie


Témoignages

École publique ou privée ? Pédagogie classique ou « différente » ? Vous vous interrogez sur le choix le mieux adapté aux besoins de votre enfant.

Stéphane : « Ma mère s’occupe de l’éducation de mon petit. Je suis un jeune père, entre mes cours à l’université, et mon petit job, je n’ai pas le temps matériel pour tout gérer, alors j’ai confié la garde de mon fils à ma mère qui s’en occupe d’ailleurs très bien. J’apporte mon aide au niveau des finances, et quand je suis là les week-ends j’aide pour les devoirs. » Brice : « c’est une très bonne question que vous me posez là, parce que franchement ma copine et moi on ne réfléchit pas vraiment à ça. Les choses se font sur le moment. J’interviens certes dans l’éducation de notre enfant, mais ça se fait plus sur le côté financier, car à la base, c’est elle qui éduque la petite. » Christine : « l’éducation de mes enfants relève de mon domaine et de celui de leur père, quand au suivi scolaire, nous les confions aux bons soins d’un professeur à domicile, car nous manquons de temps pour tout faire et être partout en même temps, entre les boutiques à gérer et tout le reste. » Nathalie : « Qui fait quoi à la rentrée ? C’est très simple, mon mari s’occupe de l’inscription et des fournitures, et pour le reste je m’y colle ! Ça a toujours été comme ça car

il n’est presque jamais à la maison, et donc les devoirs et tout, il ne faut pas trop compter sur lui, il parait que c’est mon rôle ça ! » « Je suis mère célibataire et donc l’éducation et le suivi scolaire de mon fils est de mon entière responsabilité. La présence d’un père est certes nécessaire, mais elle n’est pas non plus indispensable, car jusqu’ici mon fils s’en sort plutôt bien, et j’en suis fière ! »

Aurélie

Loic : « je suis enseignant, mais père de famille avant tout, et donc je peux vous garantir qu’à tous les niveaux, j’ai l’œil sur l’éducation de mes gosses. Je fais ce qui doit être fait pour la scolarité, et à la maison je les aide pour les leçons et les devoirs ? Leur maman n’est pas du reste d’ailleurs et n’hésite pas à les corriger quand tout n’est pas fait comme il faut. » Bruno : « l’éducation des enfants est une affaire des deux parents, car selon moi il y a des choses que leur maman peut leur apprendre et qui ne relève pas forcément du domaine du papa, et vice versa. En période scolaire, je suis le plus disposé des deux pour aider les enfants. Ce qui n’exclut pas le fait que ma femme ait un œil sur tout ce qui se trame ! » Patie

On dit quoi? Septembre 2012

25


Célébration

Comment se vêtir pour un mariage Un mariage, c’est LA journée des mariés. Il est donc primordial, pour les invités, d’accorder un soin spécial à leur tenue, sans éclipser la mariée et son époux! Savoir s’habiller pour un mariage : Existe-t-il encore des règles en ce qui concernent les mariages et la tenue vestimentaire des invités? Si l’étiquette rigide d’autrefois a changée, il n’en reste pas moins qu’il y a des connaissances de bases à avoir.

À quel genre de mariage êtes-vous convié? Avant de penser à acheter une tenue, on se renseigne sur le genre de mariage auquel on est invité. S’agit-il d’un mariage formel ou thématique? Aura-t-il lieu le matin, l’après-midi ou le soir? Il est facile de trouver l’information sur le carton d’invitation ou tout simplement de le demander aux futurs mariés. Mère et demoiselle d’honneur: quelle tenue porter? Il fut un temps où la mère de la mariée choisissait sa tenue, puis contactait la mère du marié afin que cette dernière achète la sienne pour que les deux se complémentent. De nos jours, il n’y a plus cette absolue nécessité. Les mères devraient cependant opter pour des tenues classiques qui ne font en aucun cas concurrence à la mariée. Dans le cas des demoiselles d’honneur, si la mariée choisit leurs robes, il est bien de penser aux différentes silhouettes de ces dames, ainsi qu’à la couleur des robes. Si la mariée donne des consignes pour que les demoiselles d’honneur achètent elle-même les robes, des règles claires et précises sont de rigueur, afin d’éviter les surprises le jour J. La sobriété est de mise Il y a toujours une bonne amie qui s’habille sexy et qui veut toujours se faire remarquer. Un peu de respect pour les mariés! On évite tout ce qui brille un peu trop dans la journée et attire l’attention sur soi. 26

On dit quoi? Septembre 2012

Une belle robe avec une coupe classique est à favoriser pour les femmes, tandis que les hommes préféreront un costume sombre, avec une chemise et une cravate. Si le mariage n’est pas formel, la cravate n’est pas nécessaire, mais le pantalon de ville et la chemise habillée le sont. Les erreurs ou faux pas vestimentaires à éviter - Porter une tenue blanche, blanc cassé, blanc crème, ivoire, beige... pour les femmes en particulier. - On ne porte ni jean, ni tee-shirt avec gros logo ou inscription, même s’ils sont du dernier designer en vogue. - Tout ce qu’on porte en night club - incluant tout ce qui est trop sexy ou révélant - et les baskets sont à proscrire. Un mariage ne se déroule pas pour que les invités soient le centre d’attention. Ils ont toute la latitude pour s’exprimer par leur habillement, tout en restant simples et élégants. Il faut laisser aux mariés le soin de rayonner! Maintenant que vous avez les bases du précis, petit invité, souriez et profitez des noces! Miss B.


Sois l’autre femme

dans la vie de ton homme

Tel: 04 56 09 84

délices

CASAMANCE de la


Q

vie des

uartiers rti

Tous les mois, On Dit Quoi part à la découverte d’un quartier....

TROIS METISSE

L’ŒIL DE FLORIA

Jeune trentenaire vivant dans son temps, la demoiselle souriante est une port-gentillaise dans l’âme. Ses sourires sont autant d’invitations à la promenade dans les artères parallèles de la capitale économique. Elle les connaît par cœur. Toutes… Pour chacune d’elles une anecdotes, un lieu, un visage. Mais pour ODQ, ce sont les portes de son jardin secret qu’elle a ouvert. A la découverte de ses balades sablonneuses ou ses pieds côtoient les chics lorsqu’elle court se blottir dans les bras de Djadjy, a cuvette centrale. Au sein de son appartement, devenu atelier artisanal et d’où, après de longues heures de travail, sortent des objets singuliers issus de sa propre conception. Des ruelles étroites de trois métisses à un lieu dédié à la vanité féminine, à leur beauté, et soucieux de leur bien-être. Pas à pas, nous l’avons suivie, avec un regard empreint d’attention, à la rencontre de son Port-Gentil à elle…

28

On dit quoi? Septembre 2012


Comme bien des quartiers de cette ville, le visiteur tout juste de passage aurait bien du mal à faire la distinction tant les rues serrées comme des jeans slim se ressemblent. Les maisons ont le même aspect et de temps à autre, apparaît sous l’œil du profane une de ces pistes de sables dans lesquelles les marmailles de bambins se roulent. « Nous avons des repères. Comme à Libreville, un magasin, un bar, un carref et bien d’autres encore. Le quartier Trois Métisse est un lieu particulier pour moi. J’y ai passé toute mon enfance et une partie de mon adolescence. Tant de bons souvenirs me rattachent à ce coin qu’il m’est impensable d’évoquer Mandji sans faire allusion à ce quartier. Situé entre le château et le carrefour printemps, il s’étend en parallèle avec le quartier Grand Village. Son nom, suscite généralement des questions. Selon la légende, trois sœurs métisses vivaient dans la zone et à l’époque toute personne qui désirait s’y rendre évoquait ce fait en référence… Comme un peu partout, à l’exception des quartiers chics et des cités pétrolières, le melting-pot a fait son œuvre. La population est un mélange diffus de diverses nationalités. Les gens y vivent encore en parfaite harmonie comme

à l’époque de mon enfance ou nous passions des journées entières à nous courir après les autres enfants et moi. Il y a des bar sympas et quelques coins emblématiques qui attirent les jeunes la nuit et prolonge la vie jusqu’à pas d’heure. Par chance, le quartier n’est pas encore atteint par le petit banditisme qui prend de l’ampleur dans la ville ces temps-ci et donc il est possible de se pavaner en paix et de faire la virée des snacks entre amies de 22 heures aux environs de minuit. Si besoin se fait sentir de faire ripaille, le carrefour printemps, à quelques centaines de mètres de là, permet de faire une halte dans l’une des nombreuses pizzerias encore ouverte en ville à cette heure. Il y a tout de même quelques malheureux évènements qui se racolent à mon existence ici : les émeutes de 1990 que j’ai vécues toute jeune et qui m’ont laissées un souvenir amer au milieu de toute cette nostalgie… » Georges Bonnard On dit quoi? Septembre 2012

29


BRICO-SANAT Assise devant une antique machine à coudre. Aspirée par son travail rythmé par le bruit que laisse échapper son engin, Floria manie les différents matériaux sous ses yeux avec des gestes précis. Du raphia, des tissus, quelques rubans de couleurs différentes, des ciseaux, des aiguilles et de la colle étalés ça et là sur sa table de travail qui disparaît sous l’amas d’objets nécessaires à la réalisation d’un sac, d’une paire de sandale, d’une parure ou d’un collier assorti à un bracelet. « Je ne sais pas exactement d’où me vient cette passion pour l’artisanat. Mais très tôt je me suis sentie attirée par différentes formes d’art. A 8 ans, à un âge ou les fillettes songent plus à la dinette qu’à autres choses. J’ai confectionné mon premier service de laine. Je me souviens que ma mère nous en a rapporté une somme joliment ronde. C’était le début d’une vocation frénétique. Je me suis mis à toucher à tout ce qui attirait mon attention. J’avais sans cesse envie de refaire la déco d’un endroit ou de m’imaginer ci à la place de ça. Une pièce vide était un endroit de rêve pour ma petite personne car je pouvais songer des heures à l’ameublement idéal. En 2007 ma patronne de l’époque m’offre la possibilité de prendre des cours particuliers chez un expatrié français. Là j’ai appris à peindre des motifs sur divers tissus. » Devant elle, ses doigts s’activent savamment. Les bouts de raphia prennent forme et un objet prend forme. « Le monde qui m’entoure est ma principale source d’inspiration. Je regarde les gens se mouvoir et là, une idée. Pourquoi ne pas concevoir un sac qui aurait cet aspect, une chaussure, un panier… Puis je songe à la matière. Bogolan,

DJADJY…

wax… Je pars de l’idée qu’il me faut réussir une œuvre appréciable et qui saura me donner de la satisfaction. Pourtant, je suis une autodidacte et bien que je reçoive des critiques favorables et encourageantes, jamais je n’ai cessé de chercher à m’améliorer d’avantage. Afin de me faire un nom. Non pas comme une simple artisane mais comme une véritable créatrice. » Au terme de son travail, un magnifique sac à main trône sur les balustres devant elle. Beau, élégant même. Relevant d’une certaine classe bien au delà de la simplicité de ses formes aux couleurs chaudes. « Pour l’instant, le manque de ressources financières reste un handicap certain. Cette situation freine mes aspirations et mes idées les plus brillantes je les garde au frais. Surtout que la municipalité n’entreprend aucune action pour permettre aux artistes de se faire un peu de renommée. Ils ne disposent d’aucun lieu où des évènements dans le genre d’une biennale pourraient intéresser un public interpellé par l’art… Et pourtant la ville possède une magnifique foire municipale… » Georges Bonnard

UNE DOYENNE LES PIEDS DANS LE SABLE… « Port-Gentil, aurait pu être une ville au visage différent. Tant de choses ne correspondent pas à l’idée qu’on se fait d’une capitale économique. Les comportements déviants de bon nombre de citadins ne semblent pas interpeller les pouvoirs publics… »

D’un air résignée la vieille femme s’arrête un instant. Son regard se perd dans le vide. Affalée dans son vieux fauteuil, son discours en dit long sur sa vision de la société dans laquelle elle vit depuis sa naissance. Il y a 56 ans maintenant. Loin d’être résignée par ce qui reste une source de désolation pour son cœur de mère elle s’est engagée, à une époque où beaucoup auront choisi de ce taire. « Je n’ai pas milité par révolte, non, je n’ai cessé d’aspirer à ce que les port30

On dit quoi? Septembre 2012


IGNACE

COSMETIQUE

Le salon demeure dans une atmosphère paisible et empreint de quiétude. Les tons pales apaisent l’esprit du visiteur. La glace immense qui s’étend sur l’un des murs renvoie les reflets de femmes qui somnolent alors que les doigts des coiffeuses s’affairent habilement. Entre elles, quelques ragots circulent. Des mondanités sans grand intérêt. Situé en centre ville, au rez-de-chaussée de l’immeuble Bélanger, derrière l’ancien cinéma de l’Ogooué, il a ouvert ses portes à la clientèle féminine de la ville en 2003. La patronne, jeune femme gabonaise, Maria, trentenaire et employée d’une société pétrolière de Mandji a démarré l’aventure par désir de valoriser la femme et surtout de lui offrir un lieu ou son bien-être serait au centre de toutes les préoccupations. Les clientes issues de toutes les classes affluent, le bouche à oreille mais aussi, et surtout le service de qualité mis en place par l’institution est agréable. Le cadre accentue la sensation de sérénité qui s’empare des dames lorsqu’elles se laissent aller sous les mains des ravissantes hôtesses qui leur prodiguent des soins haut de gamme. Dans une ville ou le clinquant et le bling-bling sont particulièrement affectionnés, la maison garde une touche de sobriété qui permet de garder les pieds sur terre. En prime, il est possible de réserver une séance de soins dans l’agenda du personnel. Un numéro disponible durant les heures de services vous permet de confirmer une date ou de renvoyer un rendez-vous que vous ne pourriez honorer, à une date ultérieure. En semaine, Ignace Cosmétique est ouvert de 8 à 12 heures en matinée et de 15 à 19 heures. Le week-end les filles travaillent en journée continue sous la tutelle bienveillante de la patronne qui ravie ses habituées de sa présence. Courtoisie de mise et jolie sourire vous accueillent chaleureusement. Avec attention et savoir-faire vos cheveux sont soignés à l’aide d’une panoplie de produits, dont l’usage a été rigoureusement testé, correspondant à vos besoins. C’est ici, que Floria, se confie volontiers et sans crainte aux mains des demoiselles qui s’activent avec en fond audio un morceau de Oliver Ngoma. « C’est réellement un endroit plaisant. Le service et l’accueil qui vous est réservé vous mettent de suite à votre aise. On est loin du cliché déplaisant de la coiffeuse hargneuse et attirée plus par l’appât du gain que par le désir de redonner à votre

tête un aspect attirant. Je suis une fidèle cliente pour ces raisons. Pour ces raisons qui ont données à Maria envie de monter une institution de ce standing afin que les port-gentillaises puissent elles aussi bénéficier d’un service de bonne qualité et à un prix abordable… » En effet les nobles motivations de l’instigatrice Maria restent le moteur de la machine, le code de la boîte. Un code dont le but à atteindre reste la satisfaction totale de la cliente et ce dans une atmosphère bon enfant mais non moins professionnelle…

gentillais aient des conditions de vie plus descentes. Dignes du statut auquel peut prétendre la population d’une ville pétrolière. »

A 19 ans, j’ai commencé à voler de mes propres ailes. GABOMA, une société de grande distribution devenue en 1975 l’actuelle Score, m’a donné l’opportunité de travailler assez vite. J’y suis resté en service 17 ans… Puis suite à quelques ennuis d’ordre personnel j’ai quitté la boîte et je me suis mise à œuvrer sur divers projets qui me tenaient à cœur. J’ai notamment pu grâce à mes réserves financière ma lancer dans le commerce de denrées de première nécessité. J’oscillais entre mon étal, entourée de femmes de tout âges, et mes activités politiques au sein de mon groupe. » Les souvenirs s’envolent. Elle trempe un bout de taro pillé dans une sauce onctueuse et avale une gorgé de vin rouge.

Une enfance heureuse, au cœur de sa famille, l’affection des siens et les valeurs prônées à son époque auront, d’une façon indéniable, façonné cet état d’esprit communautaire qui lui confère la particularité d’être sociable à l’extrême et appréciée des gens qu’elle côtoie. « Je suis née en 1956, donc forcément les mentalités ont bien changées… Nous vivions dans des petits retranchements qu’on nommait machinalement le camp. Mes parents travaillaient pour la société de pétrole d’Afrique équatorial française. Devenue par la suite Shell Gabon. La ville connaissait des pénuries en approvisionnement mais pour les familles ouvrières, une ration quotidienne était offerte.

Georges Bonnard

On dit quoi? Septembre 2012

31


AVENTURE

coaching Faire le deuil

«Faire le deuil» est le processus d’adaptation d’un individu au stress provoqué par une perte significative. Le travail de deuil est possible non seulement au niveau de la perte d’un proche, mais il est transposable dans le domaine sentimental, lors d’une rupture et dans le domaine professionnel, lorsqu’on arrive à la fin d’un contrat, ou lors d’un licenciement. La personne va alors passer par différentes étapes, assez bien identifiées, dès lors qu’elle est accompagnée dans cette démarche par une tierce personne. Etape 1 – Le Choc : C’est une phase courte. L’annonce d’une rupture, conduisant à un constat, une annonce, laisse la personne sans émotion apparente. Le terme de sidération peut tout à fait convenir pour qualifier la réaction de la personne face à l’information transmise. Exemple : « Je te quitte, c’est fini, vous êtes viré ». Etape 2 – Le Déni : C’est le refus de croire l’information. Sont utilisés des arguments et la contestation. Le rejet de l’information fait place à une discussion intérieure et/ou extérieure. Il ne faut cependant pas croire que la brièveté de cette phase signifie qu’elle n’est pas importante. Certaines personnes s’enferment dans cet état de déni, de refuge (préserver la chambre du disparu intacte, continuer à mettre son assiette à table etc.). Exemple : « Ce n’est pas vrai, pas possible.... ». Etape 3 – La colère et le marchandage : C’est la confrontation avec les faits qui va engendrer une attitude de révolte, tournée vers soi et vers les autres. C’est aussi une phase de marchandage par exemple on promet à une «entité invisible» de ne plus faire telle ou telle chose si la situation originelle pouvait revenir. Les intensités peuvent être variables, selon la maturité affective de la personne. La pensée de la personne s’alimente de fortes contradictions. Elle peut s’emporter par moment ou s’enfermer dans le plus grand mutisme. Des pulsions de vengeance peuvent ainsi la pousser à avoir des comportements qu’elle ne comprend pas elle-même. En fait, la personne est confrontée à l’impossibilité d’un retour à la situation première. Elle doit faire le deuil, et passe par de nombreuses émotions : reproches, remord, ressentiment, dégoûts, répulsion, séduction ou agression. Exemple : « C’est de leurs fautes, ils n’ont jamais rien fait pour moi ». Etape 4 – La tristesse : C’est un état de désespérance. « Ce n’est pas juste, pourquoi elle m’a fait ça à moi, qu’est ce que je vais devenir » ?

32

On dit quoi? Septembre 2012

Etape 5 – La résignation : C’est l’abandon de cette lutte au cours de laquelle la personne peut avoir le sentiment d’avoir tout essayé pour revenir à la situation perdue. Elle n’a aucune visibilité de ce qu’elle peut faire. Elle agit au gré des circonstances. Cette résignation peut aussi se composer de rejet. Exemple : « C’est la vie, Dieu est en contrôle ». Etape 6 – L’acceptation : Dans cette étape, la personne accepte la perte (de l’être cher, de la petite amie, ou du travail). En l’acceptant, elle est capable de garder les beaux moments mais aussi les moins bons. Elle commence à avoir plus confiance en elle, se sent mieux et l’avenir ne semble pas aussi noir qu’avant. Exemple : « J’y pense encore parfois, mais je m’en sors ». Etape 7 – La reconstruction : l’acceptation seule ne suffit pas. Il faut reconstruire progressivement. La personne en deuil prend conscience qu’elle est en train de se réorganiser pour répondre aux obligations liées à toute vie en société. Se reconstruire amène à mieux se connaître, à découvrir ses ressources personnelles et à prendre conscience de son existence. Cette démarche développe la confiance en soimême. Le sentiment de vulnérabilité fait place à une nouvelle énergie et, pour le croyant, une plus grande confiance en Dieu. Ces 7 étapes sont linéaires, bien qu’il soit possible de faire des retours en arrière, afin de « tourner la page ». Ce travail de deuil permet de s’attacher à un nouveau projet, une entreprise, un espoir, etc. J’espère que ce petit aperçu vous permettra de progresser, dans votre épreuve sentimentale, professionnelle, ou autre. Toutes les personnes désireuses d’approfondir le sujet ou de faire un réel deuil, peuvent entrer en contact avec nous à ce numéro : 06 43 48 63. Lidwine Staelle NGOUDJI


LE COIN

DES PARENTS Le rythme infantile Les vacances sont finies... Ce qui signifie souvent un nouveau décalage du rythme de vie. En vacances c’était : petit déjeuner en famille à 11 heures, déjeuner à 15h sur la plage, de longues soirées puis une grasse matinée... et ce pendant presque deux mois pour les enfants... jusqu’à la date fatidique de la rentrée ! Si ce rythme des vacances était nécessaire, salutaire pour nos bambins, la transition d’Août à Septembre peut s’avérer douloureuse. Voici un petit rafraîchissement de mémoire sur le rythme des enfants et des conseils pour se ménager une rentrée en douceur. Vacances à la rentrée : une transition à ménager Pour aider votre enfant à passer le cap de la rentrée sans être ensommeillé, avancez son heure de coucher quelques jours avant le premier jour d’école, et de manière progressive. Au final, l’enfant ne doit pas se rendre au lit après 21 heures. Les horaires doivent ensuite retrouver leur régularité.

Le sommeil de l’enfant Un enfant dort 12 heures entre 3 et 5 ans, puis la durée progressive du sommeil diminue avec l’âge. De 4 à 12 ans, l’enfant s’endort généralement très vite le soir, et son sommeil est profond, ce qui peut expliquer certains troubles comme les terreurs nocturnes ou le somnambulisme. A cet âge, de tels troubles sont peu inquiétants.

Et celui de l’adolescent On l’aura noté, le rythme de l’adolescent est largement modifié. Si ce dernier aime se coucher tard, ce n’est pas seulement pour jouer les adultes et mener tranquillement la vie qu’il souhaite. Les parents doivent en effet savoir que cette habitude est probablement liée aux transformations hormonales lors de la puberté. Le sommeil de l’adolescent s’allège et ses endormissements sont difficiles. La durée du sommeil baisse de 2 heures entre 12 et 18 ans alors même que les besoins physiologiques réels n’ont pas diminué d’autant. Pour pallier ce déficit chronique, l’adolescent a sa solution : les grasses mats.

Quoiqu’il en soit... : de l’importance du sommeil ! Respecter le sommeil est d’autant plus important chez l’enfant et chez l’adolescent car c’est justement dormir qui permet de grandir. L’hormone de croissance n’est en effet sécrétée pratiquement que durant le sommeil profond. C’est aussi durant ce sommeil profond qu’est sécrétée la proctaline, qui stimule le système immunitaire. Quant au sommeil paradoxal il favorise la mémorisation et l’organisation des informations acquises dans la journée. Sachant cela, les parents ne doivent pas s’angoisser. Bien au contraire. Imposer à un enfant de « trop » dormir alors qu’il n’en a ni le besoin ni l’envie peut provoquer chez lui une aversion au sommeil.

Approfondissement : Quel rythme scolaire ? D’après Hubert Montagner, spécialiste reconnu des rythmes infantiles, les enfants ne peuvent être attentifs pendant trop longtemps. Selon le spécialiste, un élève de CP n’est réellement attentif à un enseignement pédagogique que 3H30 dans la journée. En CM1et CM2, cette durée s’élève à 4h30. Quoiqu’il en soit, et à tous les âges du primaire, il faut après l’entrée en classe, entre 30 min et 1h pour que les élèves soient réellement vigilants. De même, et ils ne sont pas les seuls, la mi journée se caractérise par une baisse de vigilance qui n’a d’ailleurs rien à voir avec le repas (Les maternelles ont de la chance, ils font leur sieste à cette heure là !) En revanche, en fin d’après midi, entre 16h et 17h, le métabolisme de l’enfant augmente de même que sa température corporelle et sa force musculaire. Pour faire du sport, c’est le moment ! Aucun rythme biologique ou biopsychologique ne peut être étudié à la semaine. Aussi, si le Professeur Montagner propose d’être avant tout attentif à l’organisation de la journée en ellemême. Le Professeur propose donc de réserver les temps de cours pour le milieu de matinée et le milieu d’après-midi. Plus pragmatiques, d’autres spécialistes proposent de réserver ces plages horaires à l’apprentissage en tant que tel et de faire réviser les enfants sur les heures où ils sont les moins attentifs. Certes, les parents ne sont ni ministres de l’Education nationales ni instituteurs, et ils ne peuvent pas tous instruire leurs enfants à domicile. Néanmoins ils peuvent : - faire faire du sport à leurs enfants, ou du moins les faire gambader, après l’école les faire dormir suffisamment - discuter avec l’instituteur sur l’organisation de la journée en classe si l’enfant présente des difficultés scolaires Réfléchir sur les rythmes infantiles, c’est aussi permettre de donner leurs chances à tous les enfants. En effet, les chercheurs se sont aperçus que les «bons élèves» étaient en général les enfants les moins sensibles aux perturbations des rythmes. Alors, finies les vacances, et surtout bonne rentrée ! Rita

On dit quoi? Septembre 2012

33


Le coinL’éducation du civisme routière. «L’alcool au volant tue» et «boire ou conduire» quand on ne peut pas résister

C’est la jeunesse d’un pays qui est son avenir ; et à ce titre, le Gabon n’échappe pas à la règle ! Nous sommes obligés de constater que les comportements des uns et des autres, jeunes et moins jeunes, mettent en doute les principes même de l’éducation, du civisme et du respect de son pays. Autant de constats qui nous poussent à poser la question : «Comment peut-on avoir de tels comportements ?» Et c’est à la jeunesse que je m’adresse, à la fleur du pays je dis : « Soyez fiers de votre pays, soyez fiers de votre drapeau, montrez l’exemple en adoptant une attitude de respect envers les autres ». Le Civisme est avant tout un état d’esprit qui doit pousser les citoyens à ne pas gêner les autres, à faire preuve d’un minimum de politesse (Bonjour, merci, au revoir…), à ne pas perturber le fonctionnement de la société. C’est une attitude assez passive ;»Il ne peut y avoir de droits pour chacun que si les autres se reconnaissent le devoir de les respecter». Ce mois-ci nous nous intéressons

34

On dit quoi? Septembre 2012

à l’éducation routière. En ville, tout le monde circule dans tous les sens. Les voitures, les camionnettes, les motos, les scooters, les bus, les vélos, et aussi, au milieu de toute cette circulation ... les piétons ! En période de rentrée scolaire, c’est pour ainsi dire l’affluence. Pour parer à d’éventuels accidents, il est nécessaire de remettre l’éducation routière à l’ordre du jour dans toutes nos écoles. Si le rôle d’éducation et d’exemple des parents est essentiel, l’éducation routière à l’école, lorsqu’elle est mise en œuvre, apporte à l’élève des connaissances sur les règles de circulation et de sécurité, des savoir-faire tels qu’anticiper les situations à risques ainsi que des notions de comportements comme le respect des autres usagers. Après la famille, l’école est le lieu par excellence de la sociabilisation et de l’initiation au civisme. Celui où les enfants apprennent à dompter leur envie de remuer ou de parler, à respecter le maître et les autres, à acquérir des notions élémentaires d’ordre, d’hygiène, de discipline et les bases de la morale. Côté conducteurs, la

responsabilité n’est pas des moindres, car jusqu’ici, certains d’entre eux ont une interprétation très approximative du code la route, pour ne pas dire qu’ils l’ignorent carrément ! Chaque conducteur se doit de respecter le Code de la route que ce soit pour éviter de se mettre lui et les autres en danger, mais aussi pour éviter des sanctions. Le Code de la route rassemble toutes les règles et lois à respecter lorsque l’on conduit sur la voie publique et a pour but d’assurer la sécurité et la fluidité du trafic sur les routes. Ainsi, respecter le Code de la route consiste notamment à : porter sa ceinture de sécurité ou un casque homologué, respecter les distances minimales de sécurité, respecter les limitations de vitesse, respecter les stops et feux rouges, ne pas conduire en ayant bu ou consommer des stupéfiants... Redoublons tous de prudence sur nos routes en cette période de rentrée scolaire ! Patie


Cahier

On dit quoi? Septembre 2012

35


NONO PHENOMEN 23ans slameur « A la base, je suis un scientifique. Donc, vu que la poésie fait appel aux notions littéraires, comprenez que je suis un autodidacte. J’ai la chance d’avoir grandi en France, cela m’a apporté d’une certaine manière bien du vocabulaire. Et d’une façon qui aujourd’hui me parait peu anodine j’ai abouti dans la poésie. A croire que rien n’est le fruit du hasard. Le matin, je me lève aux environs de six heures. Pour chasser loin de mon cœur les idées noires qui prolifèrent dans mon esprit je lis la bible. Mon livre préféré dans les saintes écritures est le livre de Jean, et très souvent, avant de me perdre dans les versets je m’attarde sur le tout premier. Celui dans lequel il est écrit : au commencement était la parole. Et la parole était avec Dieu et était Dieu. J’essaye ainsi de devenir chaque jour quelqu’un d’intègre, de cultivé et de sociable. Grâce à mon art, je pense bien, ne plus être très loin de ce que je crois être. Un mec cool qui prend la peine de réfléchir avant d’a gir. Tous les jours, j’écoute radio France internationale. Cela me vient de mon père. Enfant, je me souviens de lui, lisant son journal dans la cuisine. Une tasse de café devant lui d’où s’élevait un léger nuage de vapeur. Cette image est restée imprégnée dans mon esprit. Elle m’a apprit la nécessité de s’informer. Vers huit heures, si je ne suis pas en cours, il y a quelques frangins qui

accourent dans ma chambre. Ils relatent leur soirée de la veille. Pendant ce temps, après avoir effectué quelques gestes rituels, j’écoute quelques morceaux de rap. Tous ces jacassements, sont l’origine de mon inspiration. Les échos de la rue. Les sentiments des frères. Leurs impressions. Mon regard sur le monde. J’essaye d’être lucide pour mieux appréhender ces choses là et les tasser dans mon for intérieur. J’ai toujours été influencé par la culture urbaine car avant de faire du slam, je faisais du rap. Il m’a paru être la meilleure forme d’expression orale. Belle manière d’écrire, de retranscrire et de dire ouvertement ce que les autres pensent silencieusement. A travers trois paramètres essentiels : la profondeur du texte, la diction et la performance scénique. Le midi, je déjeune rarement chez moi. Je n’aime que moyennement ce que j’y trouve et de plus c’est fade de se trouver a table tout seul.

J’aime la chaleur humaine. Même si, contrairement au proverbe banal qui prétend que c’est dans les problèmes qu’on trouve ses vrais amis, moi c’est dans mes amis que j’ai découvert mes vrais problèmes. Les soirs, très souvent, je vais boire un verre sur la plage au bijou beach. C’est un lieu qui me plaît beaucoup. Pour sa singularité. Les groupes d’amis éparpillés au tour des tables à siroter leurs cocktails maison, spécialité du patron, à moitié aspirés par l’obscurité et la pénombre loin des barres lumineuses fluo. Lorsque je m’allonge sur mon lit le soir, et que je sens mon corps s’enfoncer dans le sommeil, je prie à Dieu qu’il me pardonne mes péchés d’aujourd’hui, et qu’il m’accorde la grâce de profiter pleinement de la journée de demain… »


MARGAUX WEYA 22ans Master en procrastination « J’ai des origines multiples. En fait j’ai tendance à penser que je suis un peu d’ici et d’ailleurs. Sénégal, Cameroun, Gabon et Cambodge. Et je pense que toutes ces fusions ont énormément d’impact sur ma personne. Autant intellectuellement que physiquement. Au risque de paraître vaniteuse, je me trouve belle et je ne lésine pas là dessus. Je fais très attention à l’image que je renvois de moi. Le corps humain est le temple de notre conscience et de l’âme mais aussi le reflet de ce que nous sommes au-dedans de nous même. Il y a trois ans, j’ai obtenu un baccalauréat en art appliqué dans un lycée parisien et après une année sabbatique, je me suis envolée pour Montréal. Là-bas, je me suis un peu tournée les pouces à me décider sur la direction que je voulais prendre. Il y a tant de choses qui m’attirent. La mode, le dessin, la photographie. J’ai été incapable de me décider et je suis revenue aux sources pour y voir plus clair. Cependant j’ai un blog

sur lequel je fais l’actualité des tendances mode. C’est mon activité à temps partiel. L’idée m’est venue de mon amour pour les fringues et ma frénésie à shopper tout qui me plaît, dans la limite du possible. En ce moment, je suis stagiaire dans une agence de publicité et de com. Je vaque à mes occupations tout au long de la journée. Je dessine des story-boards ou je croque quelques esquisses qui germent dans mon esprit débridé. En semaine c’est mon lot quotidien jusqu’à dix-huit heures. Le soir entre une sieste éclair devant un DVD et mon démaquillage, je mange en bouquinant. Je bloque en ce moment sur un recueil de six nouvelles écrites par Agatha Christie et le dictionnaire des symboles. J’y ai appris qu’en Amérique centrale les insectes sont considérés comme les âmes des défunts et que les huîtres symbolisent l’humilité car elles cachent en elles des

perles, source de perfection spirituelle. Le week-end, j’aime bien flâner. Me pavaner avec une copine et fumer une chicha au bord de la mer en regardant le soleil disparaître à l’horizon. On s’installe sur la terrasse du samo-beach et on se passe la pipe. Le samedi soir, je traîne au No Stress. A Montréal je squatte au Buena Note, au Dagobert à Québec et à Paris je vais trinquer dans un club cool qui s’appelle Le Palais. Mon plus grand souhait, reste de m’offrir une paire de Louboutin avec mon premier salaire. J’aspire à devenir une femme fatale et je me laisse jusqu’à mes vingt-cinq ans pour y arriver. J’espère aussi être dans quelques années le plus grand web designer d’Afrique centrale afin de promouvoir les évènements mondains et l’actualité de la mode africaine et gabonaise qui peine encore à se faire valoriser malgré sa palette de particularités.


CONSO

FUTÉE

Trier, créer, récupérer, on a tout à y gagner !

Tous les ans, on retrouve cette fameuse liste de fournitures pour la rentrée. Cependant, après les vacances, les finances ne sont pas toujours au beau fixe, voici donc quelques trucs pour moins dépenser tout en prenant soin de l’environnement.

La récupération. N’achetez que le nécessaire. Faites le tri des fournitures scolaires de l’an passé. Il est temps de sensibiliser votre enfant à l’écologie Il y a sûrement des cahiers que votre enfant n’a et au développement durable. Avec une bonne pas utilisés ou du matériel qui est encore en bon explication, il ne devrait pas se braquer si vous lui état. Récupérez les piles de feuilles pour classeurs, proposez d’utiliser un vieux pot de confiture comme pot à crayon pour son bureau. Être éco inspectez ses compas, règles et responsable, aujourd’hui c’est tendance équerres. Ces fournitures peuvent Tous ces conseils ! N’hésitez pas à consulter les cousins, surement être réutilisées. contribuent à diminuer considérablement la voisins et amis qui ont des enfants plus Mais qu’en est-il de ces facture des fournitures âgés. Il y a sûrement chez eux, quelque fournitures que votre enfant trouve scolaires mais pas part dans un carton, la calculatrice dont aujourd’hui démodées ? seulement… Ces votre enfant à absolument besoin cette gestes simples vous année. Quant à vous, n’hésitez pas à La customisation. permettent de limiter vos achats, de réduire les proposer autour de vous un cartable Votre enfant arrive à un âge où déchets et de gaspiller devenu trop petit. Vous pouvez aussi le il trouve que ces anciennes moins d’énergie… vendre d’occasion ou l’échanger. Tout fournitures ne sont plus finalement, vous avez ce matériel dont vous n’avez plus l’utilité tendances… Pas de problème tout à y gagner et fera à coup sûr des heureux. Et toutes ! Pour transformer un classeur l’environnement aussi. ces fournitures qui semblent ne plus ringard en classeur super cool, fonctionner, faut-il les jeter ? commencez par feuilletez la presse avec votre enfant et découper les pages qui se La réparation. rapprochent le plus de ces centres d’intérêts On a tous dans un bureau, ce fameux tiroir où : sport, publicités de parfums, animaux, super s’empilent ces feutres et crayons qui ne fonctionnent héros… Une fois la recherche terminée, des plus. Qui aurait cru que seulement 2 gouttes de ciseaux, de la colle et quelques minutes suffiront vinaigre sur un feutre qui a séché suffisaient à le rendre à créer un objet personnalisé qui conviendra comme neuf. Les stylos aussi pourraient bien avoir une parfaitement à ses nouveaux goûts. Pour un seconde vie en passant simplement un petit séjour classeur encore plus stylé, ajouter des paillettes et des stickers. Mais, attention, le principe est d’utiliser la tête en bas. Sur certaines règles, les graduations peuvent disparaître, n’attendez pas qu’il soit trop tard ce que l’on a à la maison. D’ailleurs, ce qui se et repassez au marqueur fin indélébile les indications trouve déjà dans vos armoires peut parfois servir à qui commencent à s’estomper. Rita remplacer certaines fournitures. 38

On dit quoi? Septembre 2012


PLANNING

FAMILIAL

Le calculateur 28

Le phénomène des jeunes filles mères dans le milieu scolaire est une réalité qui, en plus d’entraver à la formation de ces dernières nuit, à leur émancipation au sein de la société. C’est dans le but de lutter contre celui ci que l’idée de mener une recherche aboutissant sur des solutions visant à lutter contre le problème nous est venue. Nous avons pu établir un lien entre le simple fait qu’une femme ne sache pas calculer correctement son cycle menstruel et un ensemble de problèmes tels que les grosses non désirées, les Le CALCULATEUR28 est, comme son nom l’indique, un outil de calcul qui détermine la période d’ovulation, la date d’ovulation et celle d’arrivée des prochaines menstruations, sur la base de la date d’arrivée des dernières menstruations et de la durée du cycle.

Il comporte deux modèles d’utilité. Le premier est le calendrier CAL28 et le logiciel LOG28. Ces derniers ont été développés pour répondre à l’usage familial. Le CAL28 est un calendrier linéaire qui s’étend sur deux mois consécutifs afin de projeter les dates et les périodes importantes du cycle de la femme du mois en cours sur le mois à venir. Il est composé de rails qui entourent les dates sur lesquels des trains de différentes dimensions en fonction de la durée du cycle dont il sera question pour l’utilisateur coulisseront pour indiquer le jour d’ovulation, la date d’arrivée des prochaines menstruations et la période d’ovulation. On pourra avoir des CAL28 de grande taille que l’on pourra accrocher dans une chambre pour une femme ou pour un couple, mais aussi de poche pour ceux et celles qui souhaiteraient le garder à portée de mains. LOG28 est le modèle informatisé de CAL28, il existe en version pour ordinateur et en version pour téléphone mobile de type Smartphone. Il s’installe sur ces deux supports et offre les mêmes fonctions que le CAL28 en permettant en plus une gestion programmée d’alerte dans le souci de toujours prévenir ses utilisateurs des dates importantes du cycle de la femme.

avortements, les infanticides. Comme réponse aux problèmes identifiés nous avons développé un outil s’attaquant à la base du problème. Un calculateur pour les cycles menstruels des femmes dits réguliers. Cet outil à deux modèles d’utilités. Il est conçu pour une utilisation simple et efficace par toutes personnes en âge de comprendre son fonctionnement. Jeunes filles, femmes mais aussi les hommes dans une moindre mesure, afin de contribuer de façon pratique à l’élaboration du planning familial. L’utilisateur de LOG28 devra au départ renseigner sur la durée du cycle, ensuite renseigner sur la date d’arrivée des dernières menstruations et le logiciel automatiquement déterminera les dates d’ovulation et des prochaines menstruations ainsi que la période d’ovulation. Ensuite le logiciel indiquera à son utilisateur les différentes options de programmation d’alerte.

Nous retiendrons de cet outil qu’il va être un soutien majeur dans la lutte contre les grossesses non désirées et leurs multiples conséquences. Mais surtout qu’il participera à l’élaboration ainsi qu’à la gestion du planning familial. Ses deux modèles d’utilités sont mixtes et peuvent être utilisés tant par les femmes que par les hommes. La simplicité de son utilisation lui confère un caractère universel car il peut être utilisé dans tous les pays du monde. Pour sa vulgarisation, le promoteur s’appuiera sur les Organisation spécialisées et les Gouvernements afin que cet outil soit accessible par le plus grand nombre de personnes. Donc de façon plus pratique sachez qu’il est désormais disponible au Gabon pour ceux qui disposent d’un abonnement AIRTEL. Il suffira donc d’envoyer: Cycle () date des dernières règles () durée du cycle Ex: cycle jj-mm-aa durée du cycle régulier Ex: cycle 29-03-2012 28 Au 8765 cout du Sms est de 200Fcfa... A vos phones INDJENDJET GONDJOUT Paul-Franck

On dit quoi? Septembre 2012

39


Ah la rentrée et ses émois amoureux… Nouvelles tenues, nouvelles matières, nouveaux profs et………..nouvel arrivage de beaux gosses ! Si si si, et n’allez pas me dire que le béguin au détour d’un couloir, sous le préau ou sur le cours de sport vous n’avez pas connu ça ? Souvenirs souvenirs… A nos lunettes, scrutons notre victime du mois : Pacôme ( très inspiré…), 31 ans, 1,85cm/ 105 Kg (tout en muscle ? Madone !) L’un des princes des nuits librevilloises, propriétaire de night club, ex mannequin, affable, galant, drôle, et incorrigible charmeur, bref un gentleman clubber !

Look 1

White code !

10/10

Piqué ! En route la fashion police ! Auréole ? Négatif Col ? Impecc’ Pant’ ? Juste ce qu’il faut, pas un pli de travers, moulant comme il faut. Shoes ? Nickel chrome. Pose ? bien campé sur des jambes galbées et arquées (hum) , les épaules larges et fortes, le buste droit exempt de bidon et de bourrelet, les avants bras musclés juste comme il faut…. Verdict ? 10/10 ! Surtout ne change rien. Fallait oser…. Un look So clean, So white, So sexy ! L’élégance épurée alliée à l’assurance masculine ? Explosif! La fatale ? Le regard énigmatique, le sourire en coin, et même la tite’ inclinaison, l’air de nous dire t’en-veux un bout ? Nous rendent toute chose…. (Petite nature va !) Houlala, on frôle l’apoplexie !

Look 2 Working boy

Pacôme, mon panel de cop’ à la langue bien pendue s’est régalé, et en redemande encore, dommage qu’il n’y ait pas eu plus de……peau (c’est pas moi qui l’ai dit). La cerise sur le gâteau…..Pour celles qui meurent d’envie de croiser (par hasard !) notre chouchou du mois, une seule adresse SAFARI Night Club à la montée de Louis dès 16h pour vos after work. Chut !!! (surtout ne le répétez à personne)

Miss B. 40

On dit quoi? Septembre 2012

Je ne sais pas pour vous les filles, mais le coté businessman tout plein, je valide ! Les souliers bien reluisants, le pantalon qui descend tout droit, la chemise immaculé, et la cravate anthracite (ça veut dire gris, un peu de culture…) assortie au bas, le tout rigoureusement ceinturé et cintré, on applaudit des deux mains ! Euh, par contre moyenne la posture là hein….Une fois mais pas deux ! Le regard dans la vague passe encore, mais la main suspendue, et le pied en biais façon petit « T » non , non et non ! Quand on a la stature et l’allure qu’il faut on en impose. Donc tenez-le vous pour dit Messieurs, un mec ça se tient droit, on gagne en hauteur (ça vaut aussi pour les nains), le buste droit, le torse bombé, on rentre le ventre en cas de bidons, on sort les pec ‘ (si pourvus), l’œil acéré, et l’air toujours énigmatique ça marche à tous les coups. Démarquez-vous, et sortez des rangs bon sang ! (Euh, dépassionnons le débat…)


ESPACEDétente

Journée été

Spa Yacine Queenie Pour sa troisième année consécutive, le SPA YACINE QUEENIE a offert aux librevillois (ses) une matinée spéciale remise en forme, et on peut dire que ça se bousculait au portillon ! Pour ne pas être en reste votre mag’ODQ y a dépêché une sportive aguerrie (il est permis de rêver) afin de vous rapporter dans les moindres détails cette matinée dédiée à la forme et au bien être !!! Alors enfilons notre short, débardeur et basket, en piste !! Au programme plusieurs activités au sol, sur machine, dans l’eau, le tout en musique et dans la bonne humeur ! Et pour vous on a tout essayé ou presque. Fitness composée de la salle des machines (ou torture c’est selon) aux nombreux appareils High Tech pour vous sculpter des jambes galbées, des bras fermes – ensuite le cours d’abdos fessiers, spécial culotte de cheval, pour vous bétonner les abdos, raffermir et musclés le popotin- l’aquagym et l’aquabike deux méthodes totalement inconnues de la plupart de nous mais bonnes tant pour la circulation que le rythme cardiaque –puis le step ou le biking au sol – suivi de deux tours entiers du SPA, un jogging en petite foulée pour délasser les muscles et maintenir

le rythme – enfin le fameux cours tant attendu de SALSA avec le maestro ESTOES, mambo, cucaracha, et dépaysement garanti ! Chaque inscription donnant lieu à un ticket, le point culminant de la matinée fut la grande tombola dont le premier prix était un voyage offert par LUFTHANSA pour une destination de votre choix en Europe, comme quoi après l’effort le réconfort ! Les prix multiples et divers offert par les partenaires et le SPA YACINE QUEENIE allait de la restauration, en passant par Bruno, coach fitness au SPA: carton plein en termes d’affluence «un monde fou, donc beaucoup de sollicitation et on n’a pas arrêté de toute la matinée, difficile parfois de suivre le rythme mais ravi de voir toutes ces sportifs tout en espérant en faire des futurs adhérents du SPA YACINE QUEENIE ». l’entretien auto, un traitement phytosanitaire, enfin des soins corporel tant esthétique que sportif de la part de notre hôte – ceci sans compter les lots de consolation remis aux participants malheureux ! Une journée riche en émotions et qui a tenu toutes ses promesses aux dires des participants et du personnel. Nadège, pétillante participante, et sportive confirmée: membre adhérente du SPA YACINE QUEENIE avec certaines de ses collègues, « le sport de façon collective est moins éprouvant et plus motivant qu’en solo en salle, en plus c’est un meilleur moyen de cohésion du groupe et un moment de partage entre collègue ; de plus les coachs du SPA sont tous géniaux et c’est un plaisir de s’entraîner dans ce cadre ! » La gagnante du 1er prix : Grande nouvelle, dans votre magazine préféré vous trouverez à compter de ce mois dans nos pages un coupon de réduction de % sur les abonnements au SPA YACINE QUEENIE. Et en exclu chaque mois nous allons tester pour vous leurs activités. Bilan de la matinée, du monde du monde du monde, des heureux gagnants et des nouveaux adhérents. On n’aura de cesse de le clamer tout au long de cette année, le sport c’est la santé et la santé c’est la vie ! Alors bougez-vous ! SPA YACINE QUEENIE Sis au Haut de Guégué à coté du CECADO Wenzhou Contacts: 44 51 45/46 - 05 76 36 96 - 06 00 11 25

On dit quoi? Septembre 2012

41


MAG 9 mois de Mai 2012.indd 40

03/05/2012 14:34:04


4:04

Echos du net-blogueur net-blogueur

chronique de Nash

Un jour, elle s’endort et se retrouve pourchassée par des L’histoire commence par la description anodine d’une jeune gens qui l’obligent à accomplir un rituel, et, elle est sauvée par fille ayant grandi à Akébé, qui , successivement perd sa mère une jeune fille qui, lui accorde sa protection mais à condition et est éloignée de son père qu’elle aime . Elle se retrouve que Gabie partage une partie de sa vie avec soudainement dans sa famille maternelle elle (Gabie devra vivre dans le corps de sa où, un jour, elle flirte avec l’inceste. Par «Une histoire sauveuse le temps que celle-ci recouvre ses un heureux hasard, elle se retrouve passionnante, forces car elle était hospitalisée depuis des enlevée par une de ses tantes maternelles émouvante, qui mois). Innocente, Gabie ne sait pas qu’elle vient qui la ramène à Libreville, où elle revient évoque un grand de signer son arrêt de vie ou plutôt devrions vivre avec son père. Malheureusement, nombre de sujets nous dire, sa descente vers l’horreur.» celui-ci tombe rapidement malade d’une sensibles et proches maladie inexpliquée. S’ensuivent des de nous, tels que la Nous avons aimé, la détermination de Gabie à moments intenses où Gabie, l’actrice sorcellerie, l’héritage vouloir réussir ses études malgré les embûches, principale, est dégoûtée par son père à cause de son odeur de putréfaction. spirituel, l’inceste et la les descriptions faites par notre jeune chroniqueuse et les sujets évoqués. A tous Parallèlement, malgré le retard scolaire soif du pouvoir.» ceux qui ne connaissent pas cette chronique, qu’elle a accumulé à cause de son séjour faites y un tour vous ne le regretterez pas… AUTANT au village, Gabie parvient à obtenir de bons résultats scolaires. D’ÉMOTIONS QUE LORS DU VISIONNAGE D’UN FILM DE Comme toutes les jeunes filles de son âge, Gabie tombe SORCELLERIE NIGÉRIANE GARANTIE. Rita amoureuse et est perturbée par les garçons et c’est réellement à l’adolescence qu’elle se rend compte qu’elle est différente des autres. §: À lire sur Facebook – chronique de Nash

TOUT VENDRE E TOUT T ACHE ET ETER TER TE

AVENDRE MARI enbonétat (Michel, 42 ans)

*

G RAT U I T

gabon .com gabo N°1 petites annonces gratuites des

*Pour les particuliers uniquement


Ambre El HADJ

U

ne directrice d’école très engagée auprès des enfants. A quelques jours de la rentrée scolaire, nous avons tenu à faire un reportage sur une personne que nous avons longuement observée…Parce que savoir s’occuper d’un enfant, lui donner de la tendresse, surtout lorsqu’il n’est pas le vôtre ou même lorsqu’il est « différent » de vous, n’est pas chose aisée. D’autant plus qu’il s’agit d’un échange interculturel, d’une rencontre entre plusieurs personnalités et plusieurs éducations. Parce que nous avons été touchées par son sacerdoce, sa façon de faire les choses nous avons décidé de vous présenter cette jeune dame aussi dynamique qu’une pile…

la pause-déjeuner, les récréations, les sorties scolaires, les rencontres avec les parents, les activités où l’on te trouve tantôt déguisée en « sorcière carabistouille », tantôt en « Mère-Noel » ou encore en danseuse de Djazzé. Peux-tu nous décrire tes journées de travail, comment tu arrives à gérer tout ça ? Odq : Peux-tu te présenter à nos lecteurs… A.E.H : Alors me voilà aujourd’hui dans un journal à me présenter ! Je suis si fière que ce soit un journal représentant mon Pays ! Ce pays le Gabon qui m’a vu naître à la clinique des trois quartiers un 31 décembre ! Je savais donc inconsciemment quand je jouais petite à la maîtresse avec mes cousins dans notre jardin à Akébé ville que je deviendrais une deuxième petite maman pour tous ces élèves ! Je suis aujourd’hui une maman comblée par l’amour de mes trois enfants mais aussi une directrice d’école remplie de tout l’amour que je reçois de mes élèves depuis plusieurs années. Odq : Les enfants qui courent dans tous les sens, les fêtes à organiser… Peux-tu nous parler de tes débuts en tant que Directrice? Quelles sont les difficultés que tu as rencontrées ? A.E.H : C’est au fur et à mesure d’entreprendre différents projets éducatifs que ma mère a eu l’envie de me pousser vers le haut en m’enlevant définitivement de mon rôle d’institutrice et en me proposant ce poste à responsabilité, que j’ai adopté sans aucunes difficultés et avec beaucoup d’entrain comme vous avez pu le constater (rires) ! Je dois avouer que ma seule difficulté a été d’organiser ma première rentrée scolaire seule sans l’aide de Mme MILAN ! Et je dois dire que j’étais au four et au moulin ! Ce métier demande énormément de préparation invisible aux yeux de bons nombres de personnes et pourtant c’est un travail astronomique où patience, organisation et rigueur sont de mises ! Odq : Un directeur d’école est le chef d’orchestre de son établissement. Il veille au bon déroulement de chaque journée. Cette mission englobe les cours des enseignants,

44

On dit quoi? Septembre 2012

A.E.H : Encore une fois, pour faire ce métier il faut avant toute chose l’aimer et savoir s‘organiser ! Ma passion grandit d’année en année et transmettre son savoir n’est pas chose simple. Pour y parvenir il faut savoir donner du temps et travailler sans relâche pour fournir un travail digne de notre réputation ! Je suis au quotidien en train d’innover, d’agrémenter et construire de nouveaux projets afin que mon équipe soit chaque année redynamisée. En plus du travail pédagogique, Bambino Village met un point d’honneur aux activités qui sont une part très importante dans l’éveil de nos enfants ! La télévision ne fait pas tout de nos jours et heureusement d’ailleurs ! Nos différents ateliers (cuisine, vidéo, théâtre, marionnettes, danse etc…) font le bonheur de nos élèves et ont toutes leurs importances. J’essaie chaque année de donner du plaisir à ces enfants qui ne demandent qu’à découvrir, et mon âme d’enfant contribue pleinement à tout cela. Ainsi je dois dire que j’ai autant de plaisir qu’eux à me déguiser pour les fêtes car je suis de ces personnes qui éprouvent plus de plaisir à donner qu’à recevoir ! Cependant il y a bien évidemment quelque contrainte à un tel rythme de travail, ou les journées sont très longues et les vacances scolaires très courtes mais toute ma vie est rythmée en fonction de mon métier. Odq : Généralement, beaucoup de personnes aiment être Directrice, juste pour des gains pécuniers, cela ne semble pas être ton cas. A te voir, toujours dispo, à gauche, à droite, on perçoit une passion pour ton métier. D’où tires-tu ta passion pour les enfants ? A.E.H : Ça c’est bien vrai, je travaille pour l’amour de ce métier et non pour en tirer un quelconque profit ! Le baiser de mes élèves chaque matin me remplit de force pour toute la journée. Je vois que vous m’avez bien cernée, c’est une véritable


passion que ma maman m’a transmise il y a plus de dix ans ! J’ai une petite pensée également pour ma grand mère Mme PIZANO Michelle qui a fondé l’une des premières écoles de Libreville et qui a su transmettre son savoir à sa fille qui me l’a à son tour transmis ! Cette passion se transmet de génération en génération ! Il est vrai aussi que j’aime être occupée et bousculée je fonctionne ainsi avec dans mon emploi du temps juste une pause pour goûter à 10h avec ma petite gourde isotherme comme mes élèves (rires). Et oui il est indispensable pour l’équilibre de chacun d’entre nous d’être utile. Odq : nous à « On dit quoi ? », on aime bien poser à nos invitées des questions bizarres…Comment fais-tu pour collaborer avec ces enfants et ce personnel qui n’ont pas toujours la même couleur que toi ? Comment fais tu pour dépasser cette barrière de couleur qui, malgré les apparences existe encore ? Je pose la question parce que je sais que tu es marraine d’une toute petite fille cent pour cent gabonaise, noire de peau et que tu as même participé à la journée de clôture de la Can avec certains de tes élèves. A.E.H : Cette question tombe à point nommé car dans mes nouveaux projets de cette année figure celui de la différence de couleurs de peau, j’espère convaincre en expliquant au mieux à mes élèves ce sujet complexe qui n’est pas assez exploité dans le milieu scolaire du monde entier. De nos jours je ne comprends toujours pas qu’il y ait cette barrière de couleurs ! Pour moi la couleur de peau ne donne pas la signification de l’être que l’on est à l’intérieur de soi et le cœur lui n’a pas de couleur ! Et d’ailleurs heureusement que nous ne sommes pas tous pareil, sinon je n’aurais plus de beaux enfants aux métissages extraordinaires dans mon établissement ! Et je n’ai aucune difficulté dans le relationnel avec mon équipe car comme je dis toujours, nous formons tous une chaine et chaque maillon de cette chaine est important dans notre métier quelque soit sa couleur de peau. Je suis bien marraine d’une petite fille qui oui si je puis dire est d’une couleur de peau différente de la mienne et vous voyez je l’aime comme si je l’avais faîte. Quand à notre participation à la cérémonie de clôture de la CAN, elle fut un grand succès nous ne pourrons jamais oublier que ce sont nos élèves qui, avec beaucoup d’entrainement et de volonté, ont formé le signe le plus symbolique de nos jours « le ruban rouge, contre la maladie du SIDA » Merci encore à la première dame d’avoir choisi Bambino village pour un tel acte ! Odq : Sortie de ces journées assez épuisantes, trouves tu du temps pour t’occuper de ta famille ? Quel type de femme et de mère es tu ? A.E.H : Justement, pour réussir à concilier vie de famille et travail il faut être encore une fois être bien organisé, j’ai la chance d’avoir mes enfants dans mon établissement et de pouvoir leur jeter un petit regard entre deux sorties dans les couloirs ! J’essaie de leur accorder du temps en laissant le travail derrière moi quand je quitte l’école et de leur accorder quelques après midi, le repas du soir très important à mes yeux et l’ensemble de mes weekends. Ils ont aussi un papa

merveilleux qui prend son rôle très au sérieux afin qu’ils ne manquent de rien. Pour qualifier la femme que je suis je vous laisse poser la question à mon époux (rires), mais je pense être tout de même disponible et partager équitablement tout mon amour entre ma vie familiale et ma vie professionnelle. Odq : Connaissant ta créativité, que réserve Bambino Village cette année à ces enfants ? A.E.H : Différents projets leur seront proposés dans l’année, chaque trimestre ; un à deux projets conséquents sont étudiés afin de prendre le temps et de les étaler sur 3 mois pour une meilleure compréhension du sujet. Cette année notamment, « l’Angleterre » avec séance de langage en Anglais, et une belle partie de ce thème sera travaillée sur les jeux olympiques de Londres. Egalement un beau projet ; « l’équilibre alimentaire des enfants », nous allons conseiller et éduquer nos élèves à avoir une meilleure hygiène de vie. Le fameux projet sur la différence de couleurs de peaux intitulé « tous égaux », et enfin « la propreté dans les lieux publics », notre planète est en danger il faut se mobiliser ! Sans compter toutes les autres activités prévues : différents concours, fêtes et rencontres ! Encore une fois une très belle et riche année scolaire en perspective ! Odq : Ton mot de fin… A.E.H : Aimons nous les uns les autres, car demain est un nouveau jour et personne ne sait de quoi il sera fait. Histoire de montrer à ceux qui te découvrent autrement qu’au portail de Bambino, peux tu, s’il te plait, répondre à ce questionnaire ?

1- Ton principal trait de caractère. « La franchise » 2 - La qualité que tu préfères chez un homme. « L’honnêteté » 3 - La qualité que tu préfères chez une femme. « La disponibilité » 4 - Ce que tu apprécies le plus chez tes amis. « Leur bonne humeur » 5 - Ton principal défaut. « Une tendance excessive » ma mère me dit régulièrement : « le trop tue ! » 6 - Ton occupation préférée. « Après le travail je dirais le shopping » 7 - La couleur que tu préfères. « Le noir » 8 - Tes héros ou personnages préférés. « Mère THÉRÉSA et ma maman » 9 - Ce que tu détestes par-dessus tout « la radinerie et le mensonge » 10 - Ta devise. « Donner pour recevoir ! » On dit quoi? Septembre 2012

45


46

On dit quoi? Septembre 2012


Cannelloni gratinés farcis à la viande hachée Type d e plat

Princ

ipal

Niveau de difficulté

t de e Coû recett la

Temps de cuisson

20min

Moyen

Temps de on préparati

00

5.0

a

Fcf

Ingrédients

1h30

cir - 1 boîte de cannelloni à far - 1 oignon - 1 carotte - 2 branches de céleri - 2 gousses d’ail - 1 tomate - 1 boîte de tomates pelées - 250 g de viande hachée ILLO DE VIVAL - 50 cl de vin rouge CAST re - 1 cuillère à soupe de suc - huile d’olive - sel, poivre - vinaigre balsamique - fromage râpé

Préparation Couper en petits dés l’oignon, l’ail et la tomate. Dans une poêle chaude verser un peu d’huile d’olive. Y mettre l’oignon et l’ail. Couvrir et laisser dorer quelques minutes. Ajouter la carotte et le céleri, laisser cuire environ 10 minutes avec le couvercle. Puis mettre les dés de tomate, la viande hachée et le vin rouge. Saler ,poivrer et couvrir 10 min. Ajouter les tomates pelées et leur jus, le vin et laisser cuire pendant 30 min à feu doux. Rectifier l’assaisonnement, mettre un peu de sucre pour casser l’acidité des tomates. Si la sauce n’est pas assez liquide rajouter un peu d’eau. A la fin mettre quelques gouttes de vinaigre balsamique. Remplir les cannellonis de cette sauce à l’aide d’une petite cuillère ou d’une poche à douille et les disposer dans un plat carré bien alignés dans le

même sens. Puis verser dessus le reste de sauce tomate.

La béchamel - 50 g de beurre - 50 g de farine - 50 cl de lait - sel, poivre - muscade Mélanger le beurre et la farine dans une casserole à feu doux. Bien remuer et cuire 5 minutes pour obtenir un pâte bien homogène. Incorporer à cette pâte le lait très progressivement pour éviter les grumeaux et remuer sans cesse. Augmenter un peu le feu, cette préparation va commencer à bouillir et épaissir. Enlever du feu lorsque la consistance convient à votre recette, plus vous laissez au feu plus elle va épaissir. Vous pouvez rajouter du lait si la sauce est trop épaisse. Hors du feu, assaisonnez et incorporez le fromage en tournant vigoureusement. Verser la béchamel sur les cannellonis Faire cuire pendant 20 min à 210°C (thermostat 7)

On dit quoi? Septembre 2012

47


DIASPORA

Notre aventure auprès des Gabonais de l’étranger se poursuit. Cette fois-ci, notre « avion en papier » s’est arrêté à quelques kilomètres de Libreville, plus précisément au CONGO Brazzaville, où nous avons rencontré une jeune compatriote, propriétaire d’une agence de voyages… Carole BINDANG MBELEKE. ODQ : Carole, peux tu te présenter à nos lecteurs ? Carole : comme vous l’avez déjà si bien signifié, je suis Madame BINDANG MBELEKE Carole de nationalité Gabonaise, mariée et mère de 3 enfants, diplômée en Licence des Ressources Humaines à Maestris à Lille en France. ODQ : Depuis combien de temps vies tu ici ? Carole : je vis à Brazzaville depuis 5ans déjà et pour être plus précise je dirais depuis Janvier 2007. ODQ : Parles nous d’Horizons Voyages (les services qu’elle propose, sa création, ta clientèle…)

48

On dit quoi? Septembre 2012

Carole : Horizons Voyages est la solution aux problèmes de voyages, d’hébergement, de location de voitures et d’assistance dans les démarches pour l’obtention de visas. Voici en gros les points sur lesquels se résument les services de mon agence de voyages. Sa création est le fruit d’une expérience murie au service d’une clientèle qui jour après jour alors que j’étais déjà chef d’agence dans une agence de voyages de la place dont je tairai le nom, ne cessait d’exiger une qualité encore meilleure tous les jours dans nos services, ce à quoi je m’attelais. Quant à ma clientèle, je peux vous dire qu’elle est en grande partie, c’est-à-dire à près de 65% une clientèle habituelle, une clientèle fidélisée ; toutefois il nous a


chaleureux et cela m’a beaucoup aidé à me faire une place ici. ODQ: quels sont tes rapports avec les gabonais du Congo ?

été donné de constater que cette marge ne cesse de s’accroître parce qu’après une première visite, les clients occasionnels finissent par nous recontacter et encore et encore ,et nous recommander autour d’eux. ODQ : Comment t’es venue l’idée de créer cette agence ?

Carole : Bien que je me sente chaque jour un peu plus chez moi ici, je n’oublie par pour autant que je suis avant tout gabonaise, c’est pourquoi je fréquente la représentation au Congo de mon pays d’origine (l’ambassade du Gabon) de façon régulière et essaie de garder un contact avec mes compatriotes implantés ou de passage au Congo. Avec la plupart de ceuxci, j’entretiens très souvent des rapports fraternels, nous nous entraidons en fonction de nos domaines d’activités en se rendant mutuellement des services et en s’accordant quelques privilèges. ODQ : Un message à ceux qui te découvrent… Carole : Pour toutes les personnes qui veulent venir au Congo, contactez nous au 00242 06 65 87 181.

Carole : il m’est venu l’idée de créer une agence de voyages après une longue observation des difficultés que rencontraient le publique congolais et les étrangers résidant au Congo dans les préparatifs de leurs voyages alors que j’étais déjà responsable d’agence dans une agence de voyage de la place dans laquelle mes moyens étaient si limités que j’avais du mal à satisfaire pleinement notre clientèle. C’est donc le désir d’un travail bien fait et celui de fidéliser une clientèle satisfaite qui est à l’origine de la création de mon agence de voyage. Cela dit, pour faire d’Horizons Voyages une agence compétitive sur ce marché déjà envahi par des agences qui ne cessent de voir jour au fil des mois, il me fallait disposer d’un personnel qualifié et professionnel et pour ce faire, il me fallait débusquer ces agents et les débaucher ; ce que j’ai fait. ODQ : En tant que Gabonaise, donc, étrangère dans ce pays (même si nous continuons à penser que tout être est étranger sur cette terre), cela a t–il été facile pour toi de t’implanter ici ? Carole : je suis principalement venue au Congo pour me rapprocher de mon fiancé, et depuis je pense m’être assez bien intégrée au vu du nombre de mes réalisations ici et de la qualité des rapports que j’entretiens avec mes sœurs et frères congolais. Pour tout vous dire, mes enfants étant congolais, je ne me sens vraiment pas étrangère, car éprouver ce genre de sentiment ce serait aussi me sentir étrangère à mes enfants, à mon époux, à ma belle-famille. Oui, je n’ai eu aucune difficulté particulière à m’implanter ici si ce n’est qu’en remplissant les différentes conditions consulaires habituelles. Pour tout vous dire les congolais sont un peuple très On dit quoi? Septembre 2012

49


Le kyste ovarien... Pathologie

Un kyste ovarien est une petite poche remplie de liquide développée aux dépens d’un ovaire. Il s’agit d’une affection extrêmement fréquente, découverte la plupart du temps de manière fortuite au cours d’un examen d’imagerie (échographie par exemple). Ces kystes sont bénins dans la grande majorité des cas, et ont des causes variées.

On distingue 2 grandes catégories de kystes : Les kystes fonctionnels - Ils sont liés au fonctionnement normal des ovaires, et surviennent donc chez les femmes en âge de procréer. Ils trouvent leur origine dans le développement un peu excessif d’un follicule ovarien. L’ovulation, survenant ± 14 jours avant les prochaines règles (soit à peu près au 14e jour sur la base d’un cycle menstruel de 28 jours), est précédée du recrutement et de la croissance d’un ovule (parfois 2) au sein d’une structure liquidienne appelée «follicule». Celui-ci a habituellement une taille inférieure à 3 cm, mais parfois il est plus gros : c’est alors qu’on parle de kyste.

La principale caractéristique de ce kyste (que l’on qualifie de folliculaire) est de régresser après l’ovulation. Les kystes organiques - Ceux-ci, à la différence des précédents, persistent et ne régressent pas. Ils sont liés à un développement tumoral au sein du tissu ovarien. Attention le terme «tumoral» n’est pas synonyme de cancer, d’ailleurs la grande majorité de ces kystes sont bénins. Ils sont plus fréquents chez la femme ménopausée (chez qui, d’ailleurs, un kyste est obligatoirement organique, étant donné l’absence d’ovulation). Les kystes bénins restent stables ou bien augmentent de taille très Conduite à tenir En pratique, devant la lentement au cours des années. découverte fortuite d’un kyste : S’il survient chez une femme en âge de procréer, il s’agit très probablement d’un kyste fonctionnel : un contrôle échographique est réalisé à 3 mois afin de vérifier sa disparition. S’il ne disparaît pas, ou s’il survient chez une femme ménopausée, dans certains cas ses caractéristiques en échographie permettent de trancher et d’affirmer son caractère bénin : il sera simplement surveillé. Sinon, en cas de doute, la chirurgie s’avère nécessaire : exérèse du kyste par cœlioscopie. Dès 1862, Eugène Koeberlé fut l’un des tous premiers à en pratiquer avec succès. Au Gabon, quelques naturopathes et traditionalistes proposent des traitements en début de maladie, c’est le cas du Docteur Moro. Source WIKIPEDIA. SOIGNER PAR LES PLANTES LE GROUPE MORO est un groupe utilisant la NATUROPATHIE et L’HOMÉOPATHIE pour soigner vos problèmes de santé les plus variés. A cet effet il met à votre disposition une gamme de produits à base de plantes et d’extraits thérapeutiques naturels. Nous prenons en charge les maladies féminines, tel que la ménopause précoce, mais aussi les maladies générales,

50

On dit quoi? Septembre 2012

On distingue plusieurs types selon leur composition cellulaire : cystadénome séreux, mucineux... Citons également le kyste épidermoïde, curiosité de la nature caractérisé par la présence en son sein de véritables dents, cheveux et poils... Les kystes malins (heureusement beaucoup plus rares) sont caractérisés par une augmentation rapide de taille, puis par le développement de métastases ganglionnaires et péritonéales surtout.

les MST, cardio-vasculaires, etc... N’hésitez pas, venez nous consulter..... CONTACT: 07 61 56 61 06 19 65 88 carrefour Hassan


o

E S b O C o gales (pré) visions du moisPde MAMAN KÉOPS

01-roue/pneu

« La roue de la rentrée tourne ma chérie, tu vas être sollicitée toute la journée, à droite, à gauche, tu ne sauras plus où donner de la tête ! Tu seras épuisée et tu tomberas de fatigue, mais ça passera assez vite ! »

02-VENTILO «Essaie d’être plus posée et plus

SEPTEMBRE 2012

réfléchie, car ton impulsivité ne te guide pas toujours dans la bonne direction, respire et laisse le ventilo de guider. Prends ton temps pour faire les bons choix. »

03-PANIER D’OSIER «

Tu savoureras des moments plein de rebondissements avec des amis ce mois-ci. Cela n’était pas arrivé depuis longtemps, car débordée de boulot tu avais oublié comment te détendre. »

La vieille nous a dit « ma fille, faut pas qu’elles se trompent. La roue c’est janvier, le ventilo c’est février, etc, etc,… ». Ce mois-ci, la divine Maman Kéops a concocté pour nous, une série de recettes miracles, propres au signe de chacune de nous. C’est une espèce d’horoscope lunaire dont elle seule a le secret. Il s’agira de nos vies intimes, de nos intuitions, de nos émotions. Ne cherche pas à comprendre ma co, parce que tu n’y parviendras qu’à moitié. Prends comme ça vient, et mets en pratique si nécessaire ; A appliquer autant de fois que possible !

07-STRING « Toi la célibataire, faut pas désespérer, car même si la période estivale est derrière, toutes les occasions sont bonnes pour rencontrer quelqu’un. Détends-toi et laisse venir l’amour. » 08-moustique « De l’eau a coulé sous les ponts

depuis votre rupture, essaie vraiment d’aller de l’avant, et cesse de t’accrocher au passé. Tire les leçons de tes erreurs, et concentre-toi sur l’avenir. »

09-lampe à pétrole « Tu vis en parfaite symbiose avec ta moitié, on peut dire que la flamme brûle là. Vous n’avez même plus besoin de parler pour vous comprendre. Vous donnez envie de tomber amoureux (se). Fais en sorte que cette flamme brûle toujours ! »

04-VIN DE PALME « Il est temps de faire face

10-fromager « L’incertitude fait partie intégrante de la vie, tu ne peux pas faire semblant de l’ignorer, ça ne sert à rien. Sers-t-en comme d’une force pour éviter certaines erreurs, tu verras le résultat. »

05-RAFIA « Tu obtiendras tout ce que tu veux de

11-BADAM « Tu peux faire confiance à tes intuitions, car elles t’ont souvent menée dans la bonne direction, c’est important du moment où on ne sait jamais ce qui peut nous tomber sur la tête. Suis donc ton flair pour régler cette affaire. »

à tes responsabilités, même si ça sent mauvais, tu supportes ! Tu ne peux pas fuir indéfiniment ! Montre-toi mature, assume ce que tu as fait ! »

ton compagnon, à condition d’y mettre les formes et les mouvements qui vont avec. Cela ne devrait te poser aucun problème ma co, vu que tu es assez douée. »

06-FER À DÉFRISER « Tu te heurteras à un

certain nombre de refus ce mois-ci, mais tu devras être persévérante. C’est comme le fer là, il prend la bonne température au fur et à mesure qu’il reste à la charge. »

12-djazzé

« Née sous le signe du Djazzé, tu pourrais avoir de sérieux différends avec un membre de ta famille, mais tu ne dois pas forcément suivre son mouvement. Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas d’accord qu’il faut claquer des portes pour vous faire entendre ! »



numéro de septembre 2012