__MAIN_TEXT__

Page 1

Riziculture au Vietnam © AFD, Nils Devernois

Agence Française de Développement

AGRICULTURE FAMILIALE


AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AGRICULTURE FAMILIALE

Les agricultures familiales : un modèle universel… Les agricultures familiales forment la base sociale de la plupart des pays en développement et représentent la principale forme d’organisation de l’agriculture à travers le monde, contribuant à l’approvisionnement des marchés domestiques mais aussi internationaux. Les exploitations agricoles familiales (EAF) assurent ainsi près de 80 % de la production agricole alimentaire mondiale, 98 % de la production vivrière en Afrique subsaharienne, et près de la totalité de la production de coton, de cacao et de café. Concernant près de 40 % des actifs de la planète, elles représentent le premier secteur d’emploi au monde. Elles constituent aussi, paradoxalement, la grande masse des agriculteurs en situation de pauvreté et d’insécurité alimentaire. Les EAF se caractérisent par leur diversité en termes de surfaces, d’équipements et de productions. Elles sont présentes dans tous les écosystèmes, des zones pastorales arides aux grandes plaines agricoles ­fertiles et densément peuplées en passant par les zones périurbaines.

… pour répondre aux défis de la planète

L’AGRICULTURE FAMILIALE désigne une forme d’organisation de la production agricole caractérisée par des liens organiques entre la famille et l’unité de production : la famille prend les décisions et fournit l’essentiel des facteurs de production, notamment le travail.

En 2050, la terre comptera 9 milliards d’habitants. La croissance de la popu‑ lation se fera essentiellement dans les pays en développement et les villes, qu’il faudra donc nourrir. La raréfaction des ressources énergétiques et le changement climatique imposeront de nouveaux modèles d’agriculture durable. Les agricultures familiales sont capables de relever ces défis : elles ont toujours fait preuve de leurs capacités d’innovation et d’adaptation. Celles-ci devront cependant être renforcées, notamment dans les pays du Sud, par des politiques et dispositifs ad hoc (ex : formation professionnelle, sécurisation foncière). Une amélioration rapide des performances des agricultures familiales est possible, notamment en Afrique subsaharienne : la productivité reste en moyenne inférieure aux niveaux observés dans d’autres parties du monde, dans des conditions pédo-climatiques pourtant équivalentes ; les surfaces peuvent être étendues et les cultures intensifiées tout en préservant les ressources naturelles et la biodiversité. Ces nouveaux modes de production se développeront grâce à des investissements publics et privés.

Un engagement historique et en croissance

Hydraulique pastorale, traite, Tchad

© Antoine Eberschweiler

Le soutien à l’agriculture familiale est au cœur des missions de l’AFD depuis plusieurs décennies. Plus de 300 projets ont été financés entre 2008 et 2012, la majorité concernant la zone subsaharienne. Ses compétences techniques et son réseau d’agences confèrent à l’AFD une forte expertise de terrain. Afin d’accompagner l’évolution des EAF vers des modèles inclusifs et durables, l’AFD a pour objectif, en Afrique sub‑ saharienne et sur la période 2013-2016, de porter ses engagements pour la sécurité alimentaire et le déve­lop­ pement rural à 15 % de ses engagements totaux, soit environ 400 M€ pour une trentaine de nouveaux concours chaque année.


AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AGRICULTURE FAMILIALE

Trois axes d’intervention 1. Améliorer les performances et la durabilité des exploitations familiales Pour répondre aux défis de l’alimentation, de l’emploi et de l’environ‑ nement, les EAF devront s’engager sur de nouvelles trajectoires de développement. En Afrique, au regard de la dynamique démographique, la formation des jeunes ruraux est un défi considérable. La professionnalisation des exploitants agricoles est nécessaire pour accroître leurs capacités et leurs prises de responsabilités au niveau local, national et inter­ national. Au Cameroun, dans le cadre du contrat de désendettement et de développement (C2D), l’AFD accompagne plusieurs projets complémentaires pour augmenter la compétitivité du secteur agricole (25 000 exploitations sont concernées) : le projet AFOP (appui à la formation professionnelle), par exemple, permet de réviser les cursus et renforcer les capacités des formateurs, afin d’élargir le champ des possibles des futurs techniciens et producteurs. Au Bénin, plusieurs milliers d’agriculteurs bénéficient de conseils de gestion avec des impacts spectaculaires : réduction des difficiles périodes de soudure alimentaire entre deux récoltes successives, amélioration des rendements et des revenus et création d’une dyna‑ mique de projets, en particulier chez les femmes (création d’activités commerciales et de transformation).

Sur le plan technique, l’agro-écologie, promue depuis près de 15 ans par l’AFD en partenariat avec le CIRAD (Centre de coopération ­internationale en recherche agronomique pour le développement) à Madagascar, au Cameroun et au Laos notamment, apparaît aujourd’hui comme une nécessité. L’intensification écologique per­ met en effet de concilier augmentation de la production et protection de l’environnement. Compte tenu de leur nombre et de leur faible capacité à titre individuel, les EAF se regroupent au sein d’organisations professionnelles agricoles (OPA) pour prendre en charge des fonctions économiques (ex : com‑ mercialisation) ou de représentation. Par exemple, l’Union nationale de producteurs de coton du Burkina Faso – 1er producteur de coton en Afrique – a bénéficié d’un soutien dans la durée de l’AFD : ils sont devenus actionnaires des sociétés cotonnières et participent activement, au sein de l’interprofession, au fonctionnement de la filière. C’est aussi grâce à leurs organisations que les producteurs de coton, Bénin, Mali, Tchad et Burkina Faso (pays du C4), ont pu faire entendre leur voix à l’OMC (Organisation mondiale du commerce).

L’agriculture familiale, c’est :

2,6 milliards de personnes dans le monde,

le 1er employeur

de la planète avec 40 % de la population active mondiale,

500 millions d’exploitations agricoles dont 95 % cultivent moins de 5 ha.

Les pays en développement concentrent 95 % des ruraux, et 96 % des emplois y sont créés par l’agriculture familiale. Jeune fille dans la rizière, Ankaratra – Ambatolampy, Madagascar © AFD, Nicolas Hertkorn


AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AGRICULTURE FAMILIALE

2. Promouvoir l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques concertées

DE 2008 À 2012

L’AFD a soutenu

plus de 320 projets

L’agriculture familiale est un modèle économique performant, à haute valeur ajoutée sociale et environnementale, à condition de bénéficier de politiques publiques adéquates. À ce titre, l’AFD soutient le renfor‑ cement des capacités des acteurs publics comme des organisations professionnelles.

en faveur de l’agriculture familiale, soit un engagement d’un peu plus de 2 milliards d’euros.

À Madagascar, l’AFD a accompagné le renforcement des systèmes d’information locaux (observatoires ruraux et observatoire du riz) : les notes et documents produits sont des outils précieux d’aide à la décision pour les professionnels et les administrations.

EN 2012

900 000 exploitations agricoles familiales

Les investissements en agriculture requièrent un environnement favorable et des financements adaptés. L’AFD soutient les politiques publiques, qui articulent infrastructures et gestion des risques, sani‑ taires ou liés à la volatilité des prix. Réduire les risques est, en effet, une condition sine qua non de l’investissement et de l’innovation dans le secteur agricole. C’est l’objectif de l’appui à la politique agricole commune de la Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et à la plateforme de gestion des risques agricoles (PARM) développée en partenariat avec le Fonds international de développement agricole, l’Union européenne et le CAADP*.

ont bénéficié directement du soutien financier de l’AFD, en Afrique subsaharienne et à Madagascar principalement mais également en Méditerranée, en Asie du Sud-Est et en Haïti.

L’AFD améliore l’accès au financement des acteurs économiques des filières agricoles à tous les niveaux en renforçant les capacités des institutions de microfinance rurale, les banques d’appui aux PME et aux exploitations agricoles et les banques sous régionales comme la BOAD (Banque ouest-africaine de développement).

VALORISER LA PRODUCTION DE CAFÉ DES BOLOVENS AU LAOS

*CAADP : Comprehensive Africa Agriculture Development Programme, programme du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique).

Au Laos, l’AFD finance un programme de renforcement des capacités commerciales de la filière café pour augmenter les revenus des producteurs et piloter la filière de manière interprofessionnelle. L’AFD appuie l’AGPC (Association des groupements de producteurs de café) du plateau des Bolovens : les producteurs peuvent ainsi maîtriser la transformation et la commercialisation et augmenter leur valeur ajoutée.

Conditionnement du lait dans une coopérative de producteurs à Madagascar

© AFD, Anne Legile

Grâce au développement d’une filière équitable, l’AGPC permet aux 1 600 exploitations concernées de bénéficier d’une ouverture sur les marchés internationaux.


AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT AGRICULTURE FAMILIALE

L’agriculture familiale est créatrice de valeur ajoutée qu’elle redistribue localement. L’amélioration des capacités de maîtrise d’ouvrage des collectivités rurales favorise le déve‑ loppement des territoires ruraux et des EAF. L’AFD soutient la formulation et la mise en œuvre de plans locaux de développement portant sur l’usage des sols, la protection des ressources naturelles et la réalisation d’infrastructures ­collectives (ex : pistes rurales) ainsi que la gestion locale des droits fonciers. L’AFD intervient également en faveur de l’amélioration de l’accès aux services de base dans les zones rurales (santé, eau, éducation, énergie). C’est le cas au Cameroun, avec le programme national de développement participatif, cofinancé avec la Banque mondiale qui aide les communes à exercer leurs com­pétences et améliorer les services dont bénéficient les populations.

Riziculture au Cambodge

Évolution prévue des engagements de l’AFD par type d’intervention 2,7 MILLIARDS D’EUROS, ENTRE 2008 ET 2016 Financement des EAF et TPE de transformation Cultures vivrières pluviales et élevage Cultures vivrières avec gestion de l’eau et pisciculture Cultures des industries non‑alimentaire et d’exportation Politiques agricoles, nutritionnelles, gestion des risques et OPA Gouvernance et équipements des territoires ruraux Gestion durable des ressources naturelles 0 M€

  Réalisé sur la période 2008-2012 (1 Md €) 

100 M€

200 M€

300 M€

400 M€

  Estimé à titre indicatif pour la période 2013-2016 (1,7 Md €)

L’AFD FINANCE 44 INITIATIVES D’ONG EN FAVEUR DE L’AGRICULTURE FAMILIALE POUR UN MONTANT DE 34,7 MILLIONS D’EUROS

Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) agit pour renforcer les organisations paysannes et les organismes d’appui aux agricultures dans vingt pays du Sud.

Inter Aide

CCFD – Terre Solidaire

accompagne la structuration de services dans les zones rurales défavorisées en Afrique Subsaharienne.

appuie l’émergence d’un dialogue politique concerté sur la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest.

© AFD, Éric Beugnot

3. Renforcer la gouvernance locale des territoires ruraux


AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT

AGRICULTURE FAMILIALE

Établissement public, l’Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser le développement dans les pays du Sud et dans l’Outre-mer. Elle met en œuvre la politique définie par le Gouvernement français.

En 2012, l’AFD a consacré près de 7 milliards d’euros au financement d’actions dans les pays en développement et en faveur de l’Outre-mer. Ils contribueront notamment à la scolarisation de 10 millions d’enfants au niveau primaire et de 3 millions au niveau collège, et à l’amélioration de l’approvisionnement en eau potable pour 1,79 million de personnes. Les projets d’efficacité énergétique sur la même année permettront d’économiser près de 3,6 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an.

Culture du coton, Afghanistan, 2012 © AFD, Oriane Zerah

Cette publication a été imprimée dans le respect de l’environnement avec des encres végétales et sur du papier PEFC™ (gestion durable des forêts).

Présente sur quatre continents où elle dispose d’un réseau de 70 agences et bureaux de représentation dans le monde, dont 9 dans l’Outre-mer et 1 à Bruxelles, l’AFD finance et accompagne des projets qui améliorent les conditions de vie des populations, soutiennent la croissance économique et protègent la planète : scolarisation, santé maternelle, appui aux agriculteurs et aux petites entreprises, adduction d’eau, préservation de la forêt tropicale, lutte contre le réchauffement climatique…

Filiale de l’AFD, Proparco a pour mission de favoriser les investissements privés en faveur de la croissance, du développement durable et de l’atteinte des objectifs du millénaire, dans les pays émergents et en développement. Elle propose des financements permettant de répondre aux besoins spécifiques des investisseurs dans le secteur productif, les systèmes financiers, les infrastructures et le capitalinvestissement.

www.proparco.fr

AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT 5 rue Roland Barthes 75598 Paris Cedex 12 – France Tél. +33 1 53 44 31 31 Fax +33 1 44 87 99 39 www.afd.fr

Le Fonds français pour l’environnement mondial est un fonds public bilatéral qui a été créé en 1994 par le Gouvernement français à la suite du Sommet de Rio. Il a pour objectif de favoriser la protection de l’environnement mondial dans des projets de développement durable dans les pays en développement. Le FFEM intervient en appui à des réalisations concrètes dans les pays bénéficiaires, avec une démarche d’apprentissage et en testant des approches novatrices ou exemplaires.

www.ffem.fr

DÉPARTEMENT DÉVELOPPEMENT DURABLE (DDD) Agriculture, développement rural et biodiversité (ARB)

Exécution : Planet 7 – Février 2014

FFEM

Profile for Agence Française de Développement

Afd agriculture familiale  

Afd agriculture familiale