Issuu on Google+

Nevers dans la foulĂŠe de sa jeunesse SolidaritĂŠ, action sociale, sport...


mai/juin 2009

édito

numéro 159 p1

LA COUVERTURE les Foulées de Nevers (29 mai)

p3

SomMAIRE & Edito du maire

p4/5

COURRIER des lecteurs

p6/7

RETOUR photos

p8/9

INFOS pratiques

p10/11 l’ACTU du maire

- Impôts locaux ; comparaison n’est pas raison p12/17 VILLE

- Une charte “Commune-Handicap” - Elections européennes

QUI A DIT ? Qui a dit, à propos de ma décision de ne pas augmenter la part communale des impôts locaux : - “Peut-être était-ce le moment de l’augmenter (la fiscalité locale). D’autres villes l’on fait. Il aurait mieux valu que tout le monde paye 50 euros de plus (...)” ? Celles et ceux qui ont lu le Journal du Centre du 16 avril dernier connaissent la réponse. Il s’agit en effet de Jean-Luc Martinat, chef de file de l’opposition municipale à Nevers.

- Conseil Local du Développement Durable p18

Elus - Véronique Villeneuve-Bertru succède à Cyril Clarisse

p19/20 SOCIAL & EVEIL CULTUREL - Solidarité enfance et jeunesse

- Action sociale p22

BÉNÉvole - Sylvette Chrétien : l’athlé pour credo

p23/25 QuarTIER

- Bienvenue en Chaméanie ! p27

VIE ASSOCIATIVE - Résédia (aide aux diabétiques) - Aide aux personnes en deuil

p28/33 JEUNEsse (s)

- Suly : ambassadeur du hip hop - Cali en visite SOLIDARITé - Consommer juste et bien EDUCATion - Ne pas perdre le fil d’Ariane p34

Piscine de la JONCTION - Décision douloureuse mais sage

A l’heure où l’Etat se décharge comme jamais auparavant de ses obligations sur les régions, les départements et les communes, il y a en effet deux politiques possibles pour les municipalités. L’une, celle que j’ai choisie, est la maîtrise des dépenses. Et s’il faut toujours gérer au plus près les deniers des Neversois, il est des périodes où tout élu responsable est contraint également de prendre quelques décisions difficiles pour parvenir à la modération fiscale. L’augmentation des impôts locaux n’est pas la bonne réponse à la crise financière que nous traversons et ne le sera jamais pour moi. L’autre politique qui s’exprime, que je respecte mais ne partage pas, est celle qui consiste à ne pas faire de choix, et ce faisant à alourdir les impôts des Neversois. J’ai fait le choix contraire, celui de développer une stratégie financière qui permet de maintenir le pouvoir d’achat des Neversois en limitant la ponction fiscale des ménages dont le porte-monnaie est déjà suffisament préssuré comme ça aujourd’hui. A chacun de juger ! Je compte d’ailleurs prendre encore d’autres mesures pour défendre le pouvoir d’achat des Neversois, notamment contre les pratiques individualistes de certaines communes voisines qui, vantant à leurs contribuables les mérites de leur politique budgétaire, leur démontrent ainsi combien il est doux et avantageux d’habiter à la campagne... en utilisant, sans bourse délier, les services et équipements de Nevers (voir la lettre-ouverte en pages 10-11).

p36/41 SPORTS

- Les Foulées de Nevers - Le rugby en vogue au LEGTA - Les 40 ans de l’USON handball p42/43 POPULATION p44/45 LIBRE expression politique p46/47 la CARTE POSTALE du mois

- Saint-Martin d’Heuille p49/50 PATtrimoine

Je fais aussi le choix de rencontrer les syndicats qui se battent aujourd’hui pour préserver leurs emplois et leur outil de travail afin de dégager toutes les solutions possibles pour que les sites industriels de Nevers s’accrochent durablement à un axe de développement des activités productives et de service. Pour Look, pour l’ATB-Selni, j’ai rencontré le préfet et alerté le ministre des Finances afin qu’ils respectent leurs engagements en termes de crédits. Pour Valeo, nous nous voyons régulièrement, dans la discrétion, pour mettre nos efforts en commun afin que vive et prospère cette entreprise à laquelle nous sommes tous trés attachés.

- L’histoire de la presse nivernaise (2)

- Imprimé sur papier PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification) Certification internationale de gestion durable des forêts.

Didier Boulaud sénateur et maire de Nevers Président de l’adn, la Communauté d’Agglomération de Nevers

- Réalisé par une imprimerie certifiée Imprim’Vert. N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

3


PROGRAMMATION 2009* 10, 11 et 12 avril MOTO BOL D’OR CLASSIC 7e édition – Endurance en deux manches pour motos anciennes de 1960 à 1980 Site internet : www.boldorclassic.com

18, 19 et 20 septembre AUTO INTERNATIONAL GT OPEN Championnat européen de GT et championnat d’Espagne de F3 - 6e manche Site internet : www.gtsport.es

17, 18 et 19 avril AUTO RENCONTRES PEUGEOT SPORT Endurance, relais et sprint – Trophée GT Site internet : www.peugeot-sport.com

2, 3 et 4 octobre MOTO MONDIAL DE SUPERBIKE Championnats du monde de vitesse (Superbike et Supersport) – 13e manche Site internet : www.worldsbk.com

1er - 2 mai AUTO CLASSIC DAYS 2e édition - Rassemblement et roulage de voitures historiques de série, de compétition et de prestige Site internet : www.classic-days.fr 17 mai KARTING 8 HEURES DE MAGNY-COURS Épreuve d’endurance par équipages de deux à huit pilotes Contact : karting.magny-cours@wanadoo.fr 29, 30 et 31 mai AUTO SUPER SÉRIE FFSA Championnats et Coupes de France-FFSA Site internet : www.ffsa.org 12, 13 et 14 juin MOTO CHAMPIONNAT DE FRANCE ENDURANCE-FFM 1re manche – Pour la première fois à Magny-Cours Site internet : www.ffmoto.org 26, 27 et 28 juin AUTO SUPERLEAGUE FORMULA Monoplaces aux couleurs de clubs de football Pour la première fois à Magny-Cours Site internet : www.superleagueformula.com 10, 11 et 12 juillet AUTO MASTERS RACING SERIES 2e édition - Championnats britanniques de F1, F2, Prototypes et Grand Tourisme (véhicules historiques) Site internet : www.themastersseries.com

5 octobre MOTO DARK DOG TOUR Championnat international des rallyes-FIM Site internet : www.darkdogtour.com 23, 24 et 25 octobre AUTO SÉRIE FFSA-VDEV 4.000 km de Magny-Cours - Challenges européens d’endurance moderne GT - Tourisme et Prototypes Site internet : www.vdev.fr 25 octobre KARTING COUPE DE VITESSE 15 tours après essais libres, essais qualificatifs et pré-finale Contact : karting.magny-cours@wanadoo.fr 30, 31 octobre et 1er novembre AUTO COUPE DE FRANCE DES CIRCUITS Dernière manche – Rencontres régionales et Coupe de France Site internet : www.ffsa.org 6 décembre KARTING COUPE D’ENDURANCE 90 tours - Équipages de deux à cinq pilotes Contact : karting.magny-cours@wanadoo.fr

17, 18 et 19 juillet MOTO SUPERBIKE Championnats de France de vitesse (Superbike, Supersport, 125 cc et side-cars) Site internet : www.fsbk.fr

INFORMATIONS :

11,12 et 13 septembre MOTO BOL D’OR 73e édition - Championnat du monde d’endurance-FIM Site internet : www.boldor.com

www.magnyf1.com

03 86 21 80 00

* Sous réserves de modifications.

4

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9


où ? MAIRIE CENTRALE 1, place de l’hôtel de Ville au 03 86 68 46 46 Ouvert tous les jours de 8h30-12h et de 13h30-17h30 (17h le vendredi) et le samedi matin de 9h à 12h (Etat-Civil)

w w w. v i l l e - n e v e r s . f r VIE DES QUARTIERS MAIRIE de QUARTIER EST (Baratte) 1, Rue Louis-Francis 03.86.71.67.40 mairie.quartierest@ville-nevers.fr Ouverture* les après-midis et jeudi toute la journée MAIRIE de QUARTIER CENTRE 1, Place Saint-Laurent 03.86.68.47.21 mairie.quartiercentre@ville-nevers.fr Ouverture* les matins MAIRIE de QUARTIER NORD (Banlay) 4, rue Ernest-Renan 03.86.71.62.71 mairie.quartiernord@ville-nevers.fr Ouverture* les matins MAIRIE de QUARTIER OUEST (Montôts) 9, rue Jules-Verne 03.86.71.83.90 mairie.quartierouest@ville-nevers.fr Ouverture* les après-midis et mercredi toute la journée * les matins de 8H30 à 12H et après-midis de 13H30 à 17H30 (17H les vendredis)

adn Communauté d’Agglomération de Nevers 124, route de Marzy BP41 / 58 027 Nevers Cedex Accueil : 03.86.61.81.60 Fax : 03.86.61.81.99

courrier Radio...radiée ? (...) Récemment, une lectrice de votre magazine s’interrogeait sur ses difficultés à capter certaines chaînes de télévisions. J’en profite quant à moi, pour vous exprimer à mon tour mon étonnement qu’à Varennes-Vauzelles (mais également sur Nevers, je me suis renseignée), depuis quelques semaines, nous ne puissions plus capter les émissions de Radio-Classique (...) Sans doute, avez-vous une explication ou des éléments de réponse. En vous remerciant d’avance et encore bravo pour votre magazine que je me procure régulièrement auprès de mes enfants. courriel de Claudine Duarte de Varennes-Vauzelles

Madame, vous avez sollicité nos services pour connaître la raison de la non diffusion de Radio Classique sur le périmètre neversois et notamment nivernais. Le diffuseur précise juste que l’émetteur a été supprimé mais sans donner d’explication complémentaire. Toutefois, vous pouvez écouter Radio Classique sur internet : www.radio.classique.fr si vous bénéficiez d’un ordinateur ou par l’intermédiaire du câble sur CanalSat. (...) Je vous prie de croire, madame, en l’expression de mes salutations les meilleures.

Jacqueline RICHARD Adjointe au maire Déléguée au Temps Libre et à la Vie Sociale

Magazine d’information municipale SERVICE COMMUNICATION 1, place de l’Hôtel de Ville - 58 036 Nevers Cedex Tel: 03.86.68 / 45.58 / 45.14 / 47.24 Fax : 03.86.68.45.65

www.ville-nevers.fr N°159 - Mai/Juin 2009 Directeur de la publication: Didier Boulaud co-directeur : Florent Sainte Fare Garnot Rédacteur-en-chef : Alain H@ ye e.mail : neverscamebotte@ville-nevers.fr RÉDACTION ET MISE-EN-PAGE : Alain Haye (45 58), Thierry Desseux (45 14), Stéphane Ebel (47 17), Jean-Michel Marchand (47 24). Photographies: Patrick Leriget (47 07) Jean-Michel Marchand (47 24), IMPRESSION: Imprimerie Normalisée ZI des Chamonds - BP 40017 - V.Vauzelles Tel : 03 86 71 05 70 RÉGIE PUBLICITAIRE: ESER Tel : 01 40 35 77 60 Portable : 06 23 66 05 48 DIFFUSION: Régie Inter-Quartiers - Réservoir 13, place des Courlis - Nevers Tel : 03 86 23 91 65

Un coup de sang... un coup de foudre... un coup de chapeau... un coup d’oeil... un coup de sonnette... un coup de pouce... un coup de crayon... un coucou...

Exprimez-vous ! Adressez vos e-mails ou courriers à la rédaction Les envois anonymes ne sont pas lus

e-mail de votre magazine neverscamebotte@ville-nevers.fr

TIRAGE: 33 000 exemplaires N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

5


retour su r images Partenaire et supporter

Dans de beaux maillots

LU DANS DROP MAG, L’EXCELLENTE GAZETTE DE L’USON RUGBY, CES MOTS DU PRÉSIDENT PHILIPPE CHINELLATO : “Merci à la Ville de Nevers et à son maire, Didier Boulaud, habitué de ces aprèsmidi dominicaux rugbystiques. Lui et sa municipalité ont toujours su être présents à nos côtés, notamment lorsque le club traversa des périodes difficiles...” Un soutien solide et durable en effet puisque Didier Boulaud et Régis Dumange se sont récemment rencontrés afin d’assurer l’avenir du club. Qu’il s’agisse de l’association (USON) ou de la future SASP (Société Anonyme Sportive Professionnelle) qui sera dirigée par Régis Dumange. Notons que l’USON Rugby réalise une saison très honorable en Fédérale 2 et les joueurs de Kevin Campbell disputent les play-offs de Fédérale 2 en ce mois de mai.

INSTANTS SYMPATHIQUES À LA MI-TEMPS DE LA RENCONTRE QUI OPPOSAIT NEVERS FOOTBALL À L’AJ AUXERRE D, LE 18 AVRIL DERNIER AUX SENETS. Sept enfants fréquentant le centre de loisirs de la Maison de quartier des Montôts se sont vus remettre des équipements flambant neufs. Tâche accomplie avec plaisir par le sénateur et maire, Didier Boulaud, aidé dans cette mission par le président de Nevers-Football, Pascal Barbier et Christophe Noguès, vice-président du club. Le tout, sous l’oeil ravi des directrices de l’accueil de loisirs de la Maison des Montôts, Séverine Oudard et Marion Bergère. Cette cérémonie visait donc à récompenser les enfants (quatre garçons et trois filles) pour leur implication dans les projets “Animation de quartier” que mène Nevers Football auprès des maisons de quartiers. Quand sport et amitié se donnent la main...

Nevers- Sremska Mitrovica DÉBUTÉE EN 2001, LA COOPÉRATION DÉCENTRALISÉE ENTRE NEVERS ET LA SREMSKA MITROVICÀ A PRIS RÉCEMMENT UN SECOND DÉPART, avec la signature d’une nouvelle convention de partenariat pour de nouveaux échanges de savoirs et de savoir-faire. Convention d’objectifs signé le 25 avril dernier, dans les salons du palais ducal entre le maire de Nevers, représenté par son premier adjoint Florent Sainte Fare Garnot, Alain Frémont, adjoint en charge des Relations internationales et Srdjan Kozlina, adjoint au maire de Sremska Mitrovica

VILLE SERBE DE

La LOOK et les jambes DIDIER BOULAUD ET MARTINE CARRILLON-COUVREUR ont donné le départ de la LOOK 2009 le 19 avril . La cyclosportive a réuni 1000 participants, parmi lesquels Laurent Fignon, Bernard Hinault, Patrick Cluzaud, Gérard Holtz ou encore le président de la région Bourgogne, François Patriat. L’épreuve a vu les succès d’Aurélien Bonneteau et Anthony Pannier. 6

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

363 jeunes électeurs

DEPUIS LA LOI DU 10 NOVEMBRE 1997, LES JEUNES FRANÇAIS (18 ANS) SONT INSCRITS D’OFFICE SUR LA LISTE ÉLECTORALE DE LEUR COMMUNE. Une opération rendue possible grâce au fichier de recensement de l’INSEE. 363 jeunes ont ainsi été inscrits en 2008 à Nevers. Et ils étaient nombreux à s’être déplacés le 4 avril dernier au palais ducal afin de prendre possession de leurs cartes d’électeurs. Lors de cette agréable réception, Didier Boulaud en a profité pour leur remettre un Livret du citoyen. Le maire en a profité pour rappeler les combats menés pour obtenir ce précieux droit de vote. Un droit qu’il conviendra de faire valoir lors des élections européennes du 7 juin. ATTEIGNANT L’ÂGE DE LEUR MAJORITÉ


Le partage du sport

EN PRÉAMBULE

Classique et classieux !

À L’ ÉPREUVE PÉDES -

TRE CONTRE LA MONTRE ORGANISÉE LE 5 AVRIL DERNIER PAR L’ADAPEI entre Coulanges et Urzy-Feuilles, Philippe Fernandés, éducateur spécialisé à l’Instuitut Louis Willemain de Feuilles, avait invité quelques sportifs neversois à partager l’entraînement de Candido et Thierry, deux pensionnaires de l’Institut, handicapés cérébraux. A leurs côtés, Antoine De Wilde (athlétisme-AON), Anthony Pannier (triathlon-Metz, cyclisme-JGSN, course à pied-AON), Mickael Gibbs (rugby-USON) et Tarik Khaidouri (boxe-USON, football-Nevers Foot), ont effectué quelques tours de piste.

LES BELLES ANCIENNES ÉTAIENT DE SORTIE les 11 et 12 avril derniers sur le circuit de Nevers Magny-Cours à l’occasion de l’édition 2009 du Bol d’Or Classic. Entre courses et démos, le coup d’oeil valait aussi pour la beauté des machines alignées dans le village. Devant 13 000 spectateurs, le duo Gilles Hampe-Christain Haquin a remporté l’épreuve. Les Neversois Alain Morlé et Philippe Roca (à gauche) terminent à une très honorable 12è place.

Pour Sofian LE 10 AVRIL DERNIER, Alain Frémont, adjoint au maire, recevait François Auyda. Parti de Béziers, cet athlète sillonne la France afin de sensibiliser les collectivités et le public au cas du petit Sofian, enfant atteint d’ataxie télangiectasie, maladie génétique invalidante qui touche le système nerveux et les muscles. François Auyda se bat pour que Sofian puisse bénéficier d’un traitement d’essai de 30 000 euros aux Etats-Unis. Accueilli à Nevers par une délégation de sapeurs-pompiers, le coureur a fait signer sa bannière par le représentant de la Ville. INFOS : 06 50 78 74 06

http://aide-a-sofian.skyblog.com N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

7


infos QUI EST QUI

?

Des images, des fi ures

Ça me botte...

ça s’écoute !

LA RÉDACTION de Nevers Ca Me Botte! et l’association des Donneurs de Voix de la bibliothèque sonore du centre culturel Jean-Jaurès proposent aux personnes malvoyantes ou non-voyantes de l’agglomération ainsi qu’à toute personne intéressée de bénéficier de la cassette audio du numéro que vous tenez entre les mains. Pour recevoir Nevers, Ça Me Botte ! en cassetteaudio, contactez : Bibliothèque sonore : 03 86 36 81 01 ou votre magazine : 03 86 68 46 21.

...et ça se poste ! VOUS NE RECEVEZ PAS OU PLUS VOTRE MAGAZINE NEVERS ÇA ME BOTTE ! vous connaissez quelqu’un qui ne réside pas à Nevers et qui aimerait le recevoir... Contactez le service Communication de la Ville de Nevers au 03 86 68 46 21 ...et retrouvez également l’intégralité du magazine et des éditions précédentes sur le site Internet de la Ville nevers.fr

Comme précisé par notre lectrice, madame Tanneau, et conforté par plusieurs de nos lecteurs, il s’agit bien de l’ancienne église des Minimes, qui faisait partie d’un domaine religieux plus vaste, situé au début de la rue Paul-Vaillant-Couturier, prés de la rue Clerget. Elle fut construite selon le voeu de Charles Ier de Gonzague et son épouse Catherine de Lorraine, pour la naissance de leur premier garçon, baptisé François de Paule, en juin 1607. C’est sous une voute de l’église, dans le sanctuaire, que celui-ci fut inhumé en 1624, après sa mort survenue deux ans plus tôt, à Mézières. Promise à la restauration en 1866 après être entrée en déshérence, l’église sera finalement appelée à être détruite sur une décision du Conseil municipal prise en 1899, ce qui fut fait à l’aube du XXème siècle.

Permanence ARCHITECTES

Les architectes du CAUE, le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement de la Nièvre tiennent des permanences au service Urbanisme en mairie de Nevers. Ils sont disponibles et compétents pour apporter leur savoir-faire en matière de projet de construction, d’aménagement, de réaménagement, rénovation, aggrandissement, droits des sols, permis de construire... à quiconque recherche ce genre d’information. Consultations gratuites. Prochaines permanences en mairie : - lundi matin: 11 mai, 1er et 15 juin 2009. Contact : CAUE, 3, rue des 3-Carreaux à Nevers. Tel : 03 86 71 66 90.

UN PROBLÈME ! Une requête à formuler à la mairie, un problème à signaler, un dommage constaté dans votre quartier, votre rue... Contactez le service municipal NEVERS-ECOUTE-CITOYENNETÉ. Qui saura identifier cette nouvelle image, la situer, la dater ? A vos loupes et vos souvenirs ! Si vous disposez par ailleurs de photos, d’images, cartes postales... qui vous posent quelque énigme ou qui illustrent un événement ducal oublié, n’hésitez pas à nous les communiquer pour publication. Contact : 8

N e v e r s

ç a

03 86 68 45 58 / 03 86 68 47 24

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

03 86 68 45 27 ou les mairies de quartiers

UNE SOLUTION !


DÉCHÈTERIES Nouvelle condition d’accès Afin de faciliter le flux des déposants, l’accès à l’une ou l’autre des deux déchéteries de l’agglomération sera désormais soumis à la présentation d’un badge. Pour cela, lors de votre première ou prochaine visite, vous devrez impérativement attendre le gardien à l’entrée. Sur présentation d’un justificatif de domicile -qui vous sera rendu dès après- et après avoir rempli une fiche de renseignements, le gardien vous remettra le badge d’accès, qui sera actif immédiatement. Le relevé des informations fournies permet de déterminer un accès plus juste aux usagers et de mieux adapter le service aux besoins. A noter que le port du gilet jaune est conseillé lors de votre passage et circulation dans l’enceinte des déchéteries.

Horaires d’été TAUPIÈRES Impasse des Taupières Tel : 03 86 59 42 88 Lundi : 9h - 19h Mardi : 14h30 - 19h Mercredi : 9h - 19h Jeudi : 14h30 - 19h Vendredi : 9h - 19h Samedi : 9h - 19h

PRÉ POITIERS Rue des Prés Tel : 03 86 57 73 30 Lundi : 9h - 19h Mardi : 9h - 13h Mercredi : 9h - 19h Jeudi : 9h - 13h Vendredi : 9h - 19h Samedi : 9h - 19h

Horaires étendus

Distribution de Sacs jaunes Prochaines dates de permanences de distribution de sacs jaunes : Du lundi 11 mai au vendredi 15 mai 2009 de 8h30 à 12h15 et 13h30 à 17 h 30, dans les locaux de la Mutuelle Nationale Territoriale au 20, rue Lamartine, à Nevers, près du commerce Aldi.

Problèmes liés à la collecte des déchets ou au tri sélectif ? Plus de sacs jaunes ?

adn : 0 800 100 311 (numéro vert)

allo! a d m i n i s t r a t i o n s Caisse Primaire d’Assurance Maladie 36.46 C a i sse d ’ A l l o ca t i o n s fam iliales 0.820.25.58.10 Mutuelle Sociale Agricole 03.86.93.50.00 URSSAF 03.86.93.17.17 Chambre de Commerce et d’Industrie 03.86.60.61.62 Chambre de Métiers 03.86.71.80.60 C o n s e i l G é n é r a l d e l a N i è v re 0 3 . 8 6 . 6 0 . 6 7 . 0 0 C o n sei l R ég i o n a l d e Bourgogne 03.80.44.33.00 Antenne neversoise du Conseil Ral de Bourgogne 03 86 93 90 05 Relais Europe-Direct Nièvre 03 86 93 90 05 P r é f e c t u re d e l a N i è v re 0 3 . 8 6 . 6 0 . 7 0 . 8 0 D i re c t i o n D a l e d e l ’ E quipem ent 03.86.71.71.71 D i re c t i o n D a l e Jeu n ess e et Spor ts 03.86.93.04.40 Direction Dale Affaires Sanitaires et Sociales 03.86.60.52.00 EDF/Gaz de France Distribution Nièvre 03.86.21.60.00 La Poste 03.86.59.87.00 France Télécom 03.86.59.61.14 Véolia Eau 0 810 000 777 Hôtel des Impôts 03.86.68.49.49 Trésorerie générale de la Nièvre 03.86.71.96.00 Trésorerie Nevers-Municipal 03.86.36.27.77 Inspection Académique 03.86.71.86.71 Tribunal d’Instance 03.86.92.02.70 Tribunal de Grande Instance 03.86.93.44.44 A N P E 0 3.86.71.79.00 ASSEDIC 39 49 Mission locale jeunes 03.86.71.64.50 Centre dal de documentation pédagogique 03 86 61 45 90 Centre d’Information et d’Orientation 03 86 71 99 30

m a i r i e Standard 03.86.68.46.46 Cabinet du maire 03.86.68.46.03 Centre Communal d’Action Sociale 03.86.71.80.00 Services Techniques 03.86.68.48.00 Service Population 03.86.68.46.34 Service Enseignement 03.86.68.45.05 Communauté d’Agglomération 03.86.61.81.60 Mairie Nord 03.86.71.62.71 Mairie Est 03.86.71.67.40 Mairie Ouest 03.86.71.83.90 Mairie Centre 03 86 68 46 46 Guichet Guide Europe-Nièvre 03.86.68.45.62

h a b i t a t Nièvre-Habitat 03.86.21.67.00 Logivie 03.86.59.76.60 Groupe RICHELIEU- Terre & Famille 03.86.93.90.70 ICF / Sud-Est Méditerranée 03 86 57 58 79

Contactez l’

Le danger des pollens Tous les pollens ne sont pas allergisants, notamment ceux qui ont besoin de l’intervention des insectes pollinisateurs pour se déplacer, il n’en est pas de même pour les pollens anémophiles, dont les grains volent au vent. Dans ce registre, beaucoup de pollens sont immunologiquement néfastes. Il en va des pollens de cyprès, d’aulne, de chêne, d’olivier, de tilleul, de frêne, de noisetier, de bouleau, mais également de saule, peuplier, charme, platane, châtaignier, hêtre, mûrier… pour les plus allergisants de nos arbres. Côté herbacées, ce sont les pollens de graminées, d’ambroisie, d’armoise, de pariétaire, chénopode et autre oseille ou ortie qui sont les plus allergisants de leur famille. La Ville de Nevers, qui dispose d’un capteur à pollens installé sur la terrasse de la Maison de la Culture, bénéficie chaque semaine des données polliniques propres à notre région et des analyses précises des scientifiques du Réseau national de Surveillance Aérobiologique. Des données qui permettent de mieux prévoir le risque allergique et donc, mieux en soigner les symptômes.

Retrouvez, chaque semaine, le bulletin pollinique local sur le site Internet de la Ville de Nevers, nevers.fr accessible depuis la rubrique “Nevers Pratique”.

u r g e n c e s Centre de Secours 18 SAMU-58 15 Police 17 Gendarmerie 03.86.59.00.88 Hôpital Pierre-Bérégovoy 03.86.93.70.00 L’Epicerie Solidaire 03.86.59.37.71 Les Restos du Coeur 03.86.71.66.66 Le Secours Populaire 03.86.59.58.26 SIDA Info-Service ( Gratuit) 05.36.66.36 Sans-Abri (Gratuit) 115 Dépannage Gaz 0 810 433 058 Dépannage Electricité 0 810 333 058 Dépannage Eau (Véolia) 0 810 000 777 Météo-France (Nevers) 08 92 68 02 58

t r a n s p o r t s SNCF (Trafic) 08.92.35.35.35 Taxi de la Ville de Nevers (gare SNCF) 03.86.59.58.00 Bus Keolis Nevers / Réseau Tanéo 03.86.71.94.20 Aérodrome 03.86.57.03.92

l o i s i r s Bureau Information Jeunesse 03.86.59.30.42 Office du Tourisme/Palais ducal 03.86.68.46.00 Visites Guidées 03.86.68.45.50 Piscine Bords de Loire 03.86.71.83.99 Cinéma Mazarin 03.86.23.91.91 Maison de la Culture 03.86.93.09.09 Maison des Sports 03.86.68.47.30 Circuit de Nevers/Magny-Cours 03.86.21.80.00 Centre Culturel Jean-Jaurès 03.86.68.48.50 Ecole Nationale de Musique 03.86.68.48.80 N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

9


l’actualité du maire

impôts locaux

comparaison n’est pas raison !

“Il est assez peu correct de laisser penser que l’on fait des miracles en matière d’impôts quand on ne participe financièrement à aucune des dépenses dont bénéficient pourtant très largement les contribuables de sa commune.” Le maire de Nevers, Didier Boulaud, réagit face aux informations parcellaires et iniques parues dans le bulletin municipal de la commune voisine, Saint-Eloi. Il a ainsi fait parvenir aux Éligeois, abonnés à la Maison de la Culture ou qui ont des enfants inscrits à l’Ecole nationale de Musique de Nevers, voire les deux à la fois, un courrier dans lequel il rappelle quelques vérités. adame, Monsieur, je viens de prendre connaissance tout comme, je l’imagine, les habitants de Saint-Eloi, du dernier bulletin municipal de votre commune. Mon attention a notamment été retenue par l’article rédigé par monsieur Ducreux, 2ème adjoint au maire, chargé de la commission des Finances dans lequel apparaît un tableau comparant le montant des taux des impôts locaux entre les communes de Nevers et de Saint-Eloi. Le contenu de ces tableaux est exact.

“M

Je ne ferai aucun commentaire sur le procédé pour le moins inélégant qui consiste à mettre ainsi l’accent sur l’écart significatif constaté entre ces taux. Mais je pense utile malgré tout d’éclairer ce constat de quelques considérations que je souhaite porter à la connaissance des habitants de Saint-Eloi qui sont, soit abonnés à la Maison de la Culture, soit qui ont inscrit des enfants à l’Ecole Nationale de musique de Nevers, voire les deux à la fois. C’est la raison qui explique l’envoi de ce courrier à votre attention puisque vous êtes dans l’une de ces situations.

“La mauvaise habitude consistant à faire supporter par les seuls contribuables neversois ce dont profitent sans bourse déliée les contribuables extérieurs à Nevers, situation inique qui ne saurait perdurer, fera l’objet de sensibles modifications dans les prochaines semaines.”

Vous devez ainsi savoir que la participation nette de la ville de Nevers (c'est-à-dire la subvention annuelle que verse la Ville de Nevers pour permettre l’équilibre d’exploitation une fois déduites les recettes de toute nature) au fonctionnement de la Maison de la Culture (pour 2009) représente 23,62 € par habitant et par an (y compris les nouveaux nés, puisque ce calcul est effectué sur la base de 40 131 habitants). Un habitant de Nevers étant également membre de l’ADN (communauté d’agglomération de Nevers) supporte un supplément de 5,07 € comme d’ailleurs les habitants des neuf autres communes de l’ADN. Ce qui représente pour un Neversois : 23,62 + 5,07 = 28,69 €. Cette somme par habitant de Nevers, ramenée au foyer fiscal représente 54 €. J’ajoute que les spectateurs de Nevers malgré leur participation par l’impôt payent également leurs billets d’entrée aux mêmes tarifs que les spectateurs issus des communes extérieures. Je regrette que la commune de SaintEloi n’ait jamais proposé d’apporter le moindre financement à cet établissement culturel malgré l’intérêt que lui portent à l’é10

N e v e r s

vidence certains Éligeois. Elle avait le loisir de le faire par solidarité si cette notion lui était familière. La mauvaise habitude consistant à faire supporter par les seuls contribuables neversois ce dont profitent sans bourse déliée les contribuables extérieurs à Nevers (situation inique qui ne saurait perdurer) fera l’objet de sensibles modifications dans les prochaines semaines. En ce qui concerne l’Ecole Nationale de Musique de Nevers, un enfant inscrit, quelle que soit sa commune d’origine, coûte à la seule ville de Nevers 1 592 € par année scolaire, toutes dépenses confondues. Ce qui représente une charge nette par habitant de Nevers de 31,55 €. Et par foyer fiscal de Nevers, 59,44 €. Je précise qu’il convient d’évoquer les frais d’inscription individuels auxquels sont soumis tous les élèves, avec des tarifs différenciés entre ceux de Nevers et ceux des autres communes. Ceux-ci sont heureusement moindres pour les élèves de Nevers. Mais chacun doit savoir que ces frais d’inscription ne représentent en tout que moins de 10% du fonctionnement général de l’Ecole. Là encore, jamais la commune de Saint-Eloi n’a proposé d’apporter le moindre concours financier. Des mesures seront prises pour la prochaine rentrée scolaire en fonction du nombre de places disponibles.

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

En conclusion : un foyer fiscal de Nevers dépense par le biais de ses impôts 54 € pour le fonctionnement de la Maison de la Culture, et 59,44 € pour l’Ecole Nationale de musique soit en tout 113,44 € même s’il n’est ni abonné, ni spectateur de la Maison de la Culture et même s’il n’a pas d’enfant à l’Ecole de musique. J’invite donc les habitants de Saint-Eloi qui ont reçu l’information évoquée par le bulletin municipal de leur commune à calculer ce que deviendrait leur feuille d’impôts locaux si comme les habitants de Nevers, ils devaient ajouter 113,44 € par foyer fiscal à ce qu’ils payent déjà à leur commune. A n’en pas douter l’écart entre les taux d’impôts de Nevers et de Saint-Eloi auquel se réfère le 2ème adjoint au maire de Saint-Eloi en serait sensiblement changé.


Achèvement de l’intercommunalité en France

Tableau comparatif des taux de taxes d’imposition locale entre Saint-Eloi et Nevers, paru dans le bulletin municipal de la ville de Saint-ELoi (n°25) daté de février 2009

Il eut été honnête de sa part de le dire. Cela n’a pas été fait et je le déplore. J’ai pour ma part, et par courtoisie, informé préalablement monsieur le maire de Saint-Eloi de la lettre que je porte ce jour à la connaissance de certains de ses contribuables. J’ai limité l’envoi de ce courrier aux seuls utilisateurs de la Maison de la Culture et de l’Ecole Nationale de Musique. Je n’exclue nullement dans les temps à venir d’entreprendre la même démarche pour d’autres services fournis par la seule Ville de Nevers sans qu’il en coûte un seul centime à Saint-Eloi. Je pense notamment à de nombreuses pratiques sportives ou de loisirs, à certains services sociaux (maisons pour personnes âgées…), mais également à de multiples associations subventionnées par la seule Ville de Nevers. Je comprends parfaitement qu’il serait stupide de mettre des frontières entre les communes d’un même bassin de vie. C’est d’ailleurs la raison de mon engagement déterminé depuis six ans pour construire la Communauté d’agglomération de Nevers (ADN). Mais dans le même temps je trouve assez peu correct, pour rester mesuré, de laisser penser que l’on fait des miracles en matière d’impôts quand on ne participe financièrement à aucune des dépenses dont pourtant bénéficient très largement les propres contribuables de sa commune. Une telle attitude ne saurait avoir un avenir durable. Des solutions existent pour rétablir l’équité. Je les mettrai en œuvre. Je vous prie de croire, madame, monsieur, malgré tout ce qui a pu être dit ici et là sur le maire de Nevers, et qui ne manquera sûrement pas d’être rabâché, en ma détermination résolue à rétablir par tous les moyens sur le territoire de l’agglomération (ce qui est n’est pas la même chose que la Communauté d’agglomération de Nevers (ADN), plus de justice, plus d’équité, plus de vérité et surtout plus de solidarité entre les citoyens contribuables.”

Avec mes sentiments dévoués.

La proposition d’achever la carte de l’intercommunalité d’ici à la fin de l’année 2011, sur la base, dans un premier temps, du volontariat, a fait l’objet d’un large consensus puisqu’aujourd’hui 93,1 % des communes françaises sont regroupées en intercommunalités, soit près de 90 % de Français. Ce premier temps du consensus étant aujourd’hui passé, le projet de 100 % d’intercommunalité pourrait entrer prochainement dans sa seconde phase pour laquelle les schémas départementaux de coopération intercommunale pourraient servir de base à des avancées prescriptives, après avis de la Commission Départementale de Coopération Intercommunale (CDCI). Faute d'accord de telle ou telle commune pour intégrer le périmètre de telle ou telle communauté de communes ou d’agglomération, la décision finale reviendra au préfet, après avis de la CDCI. La ministre de l’Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a annoncé une prochaine réunion plus spécifiquement dédiée aux “métropoles” et “communes nouvelles”. Ce groupe devrait également se réunir fin mai, sur la base d'un projet de texte législatif. Sont également prévus, un deuxième groupe de travail sur la réforme fiscale et un troisième sur les compétences des établissements d’intercommunalité. Un communiqué du ministère de l’Intérieur a précisé que “la concertation sur la réforme des collectivités territoriales aboutira avant l'été, avec le dépôt d'un texte débattu au Parlement à l’automne”.

Didier Boulaud

Sénateur et maire de Nevers Président de la Communauté d’agglomération de Nevers (ADN) : Varennes-Vauzelles, Garchizy, Fourchambault, Coulanges-lèsNevers, Pougues-les-Eaux, Challuy, Sermoise, Germigny, Nevers et bientôt … !!!

TGV Paris-Clermont ! Comme plus de 4 350 internautes l’ont déjà fait, venez signer la pétition sur le site nevers.fr

Calendrier des Conseils municipaux Samedi 16 mai Samedi 27 juin Samedi 26 septembre Samedi 24 octobre Samedi 21 novembre Samedi 19 décembre Retrouvez l’ensemble des délibérations inscrites à l’ordre du jour du Conseil municipal à venir, ainsi que les comptes-rendus des débats des précédents sur le site Internet de la Ville : nevers.fr N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

11


citoyenneté 7

JUIN

2009

ELECTIONS EUROPÉENNES

Comment voter ? Du 4 au 7 juin 2009, 375 millions d'Européens éliront leurs 736 députés qui siègent au Parlement européen situé à Strasbourg. Les citoyens français sont appelés à voter pour désigner 72 députés européens (élus pour cinq ans), dimanche 7 juin 2009. Ces chiffres sont basés sur le traité de Nice. Actuellement, le parlement compte 785 députés européens (dont 78 députés français). A l'issue des élections de juin 2009, il y aura donc moins de députés français au Parlement européen en raison de l'élargissement de l'Union européenne.

Dimanche 7 juin , le scrutin sera ouvert de 8h à 18h pour les 25 bureaux de vote de Nevers avec l’utilisation de la machine à voter. La carte d’électeur à présenter est celle qui a été émise en mars 2007, rappelons qu’elle n’est toutefois pas obligatoire à l’inverse de la Carte d’identité (voir plus loin). Seuls les électeurs suivants ont reçu cette nouvelle carte : • les nouveaux électeurs • les électeurs qui ont signalé un changement d’adresse en 2008 • les électeurs qui ont changé de bureau de vote en raison d’un rééquilibrage des bureaux 6 et 7 et 18 à 25.

Afin de pouvoir voter, la présentation de l’une des pièces d’identité est obligatoire : - Carte nationale d’identité ou passeport en cours de validité ou périmés; permis de conduire; permis de chasser avec photo; carte d’invalidité civile ou militaire avec photo; carte d’identité d’élu local ou de fonctionnaire de l’État avec photo ; attestation de dépôt d’une demande de carte d’identité ou de passeport délivrée depuis moins de 3 mois comportant une photo d’identité du demandeur et authentifiée par un cachet de la commune Les ressortissants de l’Union européenne admis à voter pour ces élections doivent présenter la carte d’identité ou le passeport délivré par l’administration de l’État dont ils possèdent la nationalité ; ou un titre de séjour, permis de conduire , permis de chasser avec photo .

Depuis l’année 2004, pour l’élection des représentants au Parlement européen, la France est divisée en 8 circonscriptions interrégionales; le département de la Nièvre, rattaché à la région Bourgogne, fait partie de la circonscription “Est” et le nombre de sièges à pourvoir pour cette circonscription est fixé à 9. Les électeurs qui souhaitent faire une demande de vote par procuration doivent s’adresser à l’Hôtel de police ou au Tribunal d’instance. Les électeurs qui ne peuvent pas se déplacer pour se rendre à leur bureau de vote peuvent s’inscrire en téléphonant au 03.86.68.46.32 ou 03.86.68.46.55

Pourquoi voter ? Cette élection européenne est aussi importante qu’un scrutin national, car elle influencera durant 5 ans tout autant notre avenir que notre vie quotidienne aujourd’hui. Rappelons qu’il existe un trait “d’Union” entre l’Europe et nous, le bureau Relais-Europe Bourgogne, situé à Nevers, qui est aussi un espace d’informations et un partenaire important dans les relations qu’entretiennent les citoyens avec l’Union. Élu par la population depuis 1979, le Parlement européen représente aujourd’hui près d’un demi-milliard de citoyens. C’est le seul parlement transnational et multilingue “élu directement” au monde. Issus de 27 pays, les 736 eurodéputés, dont 72 français, représentent toute une diversité de partis politiques nationaux, de circonscriptions et de points de vue différents, ainsi le Parlement européen parle 23 langues ! Elu tous les cinq ans, il est un acteur de poids et d’importance dans le processus décisionnel de l’Union européenne. Il vote et façonne la législation européenne définitive qui influence notre vie quotidienne, qu’il s’agisse de la nourriture dans nos assiettes, du prix de notre caddie au supermarché, de la qualité de l’air que nous respirons ou de la sécurité des jouets de nos enfants... 12

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Souvent, les eurodéputés ont autant de poids que les États membres dans la prise de décision au niveau de l’U.E. La majorité des textes législatifs qui concernent notre vie privée sont élaborés par les députés et les ministres au niveau de l’Union et la plupart des législations promulguées dans notre pays transposent des actes européens votés par les eurodéputés, nos représentants. Et il ne s’agit pas d’ailleurs que de lois: mais aussi de finances pour de nouvelles routes, des plages plus propres, une aide à la recherche, à l’éducation ou au développement... Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site www.europarl.europa ou en passant au Centre d’Information EUROPE DIRECT BOURGOGNE à Nevers, 22, avenue Pierre-Bérégovoy. Contact : 06 86 93 90 05


ville 6 juin Un Samedi-Animation

latino-américain

AU PROGRAMME - L’après-midi, de 14h à 18h : Démonstrations de danses par les écoles et associations de danse neversoises places Mancini et GuyCoquille avec PasionLatina, Salsa en Nivers, le Centre Socioculturel de la Baratte (Capoeira), Art’Danse, Danse Plurielle, Sabouniuma (déambulations musicales et de danse dans les rues du centre-ville). Stand commerce équitable avec Artisans du monde, expo-photo, démonstrations de danse et vente de produits “typiques” avec l’association Salsa en Nivers. Participation de Kéolis, du Tandem-Café et de Musique & Music. - Grand bal-concert gratuit place Carnot, à partir de 21h30, avec le groupe de musique latino-américaine “Roberto Santiago y su tipica”. Un quintet explosif et de renommée internationale réuni autour de l'accordéoniste Roberto Santiago, qui distille un répertoire inspiré des grands orchestres populaires d’Amérique du Sud. Une formation qui sait faire sonner comme personne cha-cha, mambos, boléros, valses, rumba… mais aussi forro, vallenato et bomba !

Avec la carte de fidélité “Nevers Ville” je gagne à me faire plaisir ! Fini les dizaines de cartes de fidélité dans son portefeuille, celles que l’on oublie ou que l’on perd avant qu’elles ne soient remplies… Le 2 mai dernier, le Groupement Commercial Nevers Ville lançait sa nouvelle carte de fidélité collective “Nevers Ville” dont les objectifs sont de fidéliser et récompenser le consommateur fréquentant les commerces du centre-ville de Nevers. Cette carte de fidélité est valable dans une vingtaine de boutiques du centre-ville signalées par une affichette en vitrine présentant le visuel de la carte “Nevers Ville”. Elle est remise gratuitement à chaque client qui la réclame dans les commerces en question. Elle permet pour tout achat de collecter des points de fidélité qui font fonctionner la carte comme une tirelire électronique; enregistrant automatiquement l’épargne constituée. A partir de 5 € d’épargne cumulée, celle-ci peut-être dépensée librement dans un commerce partenaire. Pour profiter pleinement des avantages de la carte “Nevers Ville”, le titulaire doit juste penser à la présenter à chaque passage en caisse. Pour ne pas oublier de demander votre carte de fidélité, nous vous invitons à découper le coupon ci-dessous. Ainsi lors de votre prochain shopping à Nevers, échanger le contre la véritable carte à puce “Nevers Ville” dans un commerce partenaire.

OFFRE D’APPRENTISSAGE

Technicien en pharmacie industrielle Le Groupe IMT, Institut de formation spécialisé pour les métiers des Industries Pharmaceutiques et Cosmétiques, propose à partir de septembre 2009, trois contrats d’apprentissage pour préparer le titre de Technicien en Pharmacie Industrielle qui vous permettra d’exercer un emploi en production au sein des industries pharmaceutiques et/ou cosmétiques (fabrication, conditionnement, pesée …). La partie pratique se fera au sein de l’entreprise CEPHALON à Nevers et la partie théorique aura lieu au sein de notre

CFA à Tours. Nous prenons en charge vos frais d’hébergement et de déplacement lors de vos sessions sur Tours. Le rythme de l’alternance est de 8 semaines en entreprise et 4 semaines en formation sur 2 ans. Profil souhaité scientifique ou technique : Niveau Bac Scientifique, STL, STI, Niveau Bac Pro Bio-industrie de transformation, Bac Technique. Débutant accepté. Motivation pour travailler en industrie pharmaceutique, rigueur, respect des procédures, aptitudes techniques... Expériences en Industrie (tout secteur confondu) bienvenues. Avoir le permis et un véhicule Si vous êtes intéressé(e), merci de demander un dossier de candidature à Groupe IMT au 02 47 713 713 ou par mail à l’adresse suivante a.mouchard@groupe-imt.com

(*) Frais d’ouverture de dossier : 2.50 € prélevés directement sur les premières épargnes

Renseignements : M. Duprilot Président du Groupement Nevers-Ville : 03.86.61.35.51 N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

13


MISSION HANDICAP

ENSEMBLE...AGIR ENSEMBLE...AGIR ENSEMBLE..AGIR ENSEMBLE...AGIR ENS

L’évolution des mentalités ACCESSIBILITÉ

L’évolution des mentalités et des comportements envers les personnes handicapées est un vecteur essentiel de leur intégration à la vie de la cité.

29 % mai 2009

Il est primordial aujourd’hui que les villes s’adaptent à leurs concitoyens et non l’inverse. Ainsi, en dehors de l’approche purement technique et matériel de l’accessibilité des lieux et des équipements publics, se pose également la question de l’accessibilité dans toute sa dimension sociale et citoyenne (travail, culture, loisirs…). Et à ces différents niveaux, les efforts pour mener à bien cette légitimité, tant de la collectivité que des associations, ne sont jamais de trop. Etre capable d’initiative, être capable de rassembler, tout en se demandant ce que les personnes handicapées, regroupées notamment en associations, peuvent apporter aux avancées municipales, c’est s’inscrire dans une démarche réussie de l’accessibilité, promoteur d’une meilleure qualité de vie pour l’ensemble des membres de la société.

61% mai 2009

70% mai 2009

35% mai 2009

Selon certaines normes de handicap prises en compte dernièrement pour les statistiques, on constate qu’environ : - 26% de la population âgée de 0 à 19 ans, - 32% de la population âgée de 20 à 59 ans, - 74% de la population âgée de plus de 60 ans, se trouve à des degrés divers en situation de handicap. Par la prise en compte de ces données et l’allongement de l’espérance de vie on se rend vite compte que les seniors représentent une part croissante de la population, d’autant plus vulnérable que l’augmentation du degré de handicap croît proportionnellement à celui de l’âge. Dès lors, un certain nombre d’attitudes peuvent apparaître à l’encontre des personnes handicapées et des personnes âgées dont celle de la maltraitance est la plus détestable. Ses formes peuvent être multiples (violences physiques, psychiques, morales, matérielles, financières, médicamenteuses…) et toucheraient près de 5% de cette population fragilisée. Des moyens existent pour lutter contre ce fléau encore trop tabou dans notre société. Nous aurons l’occasion d’y revenir lors d’un prochain numéro. MISSION HANDICAP / ACCESSIBILITE DE LA VILLE DE NEVERS Noël Garcia : 03 86 68 47 37 Contact élus : Jean-Pierre Manse, adjoint et Paulette Fontanilles, conseillère déléguée au Handicap.

ville-nevers.fr totalement inaccessible difficilement accessible partiellement accessible accessible 14

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Voilà maintenant un an, la Ville de Nevers faisait un grand pas vers l’accessibilité de son site Internet en offrant à ses utilisateurs un service de vocalisation. Celui-ci permet à tous d’écouter le contenu de nevers.fr. Afin de développer sa rubrique “Handicap”, le site met à votre disposition plusieurs documents créés cette année par nos services. Le premier est le recensement des places GIG/GIC disponibles sur la commune de Nevers. Le second est la Charte “Commune-Handicap”, signée le 17 avril dernier. Ces deux documents sont téléchargeables au format PDF.


SEMBLE... AGIR ENSEMBLE...AGIR ENSEMBLE...AGIR ENSEMBLE...AGIR ENSEM

Signature de la Charte “Commune Handicap” C’est le vendredi 17 avril dernier, dans les locaux du Palais ducal, que le maire, Didier Boulaud, et les responsables des associations représentatives des personnes handicapées de Nevers ont signé la Charte “Commune-Handicap”. Charte élaborée en partenariat avec lesdites associations, présentes dans la Commission Communale d’Accessibilité dont Paulette Fontanilles, conseillère municipale en est la présidente. A travers douze axes, tels l'information, le logement, l'emploi... la Charte détaille les engagements pris par la Ville de

Nevers en concertation avec les associations signataires représentatives des personnes handicapées. De ce document découlera tout l'ensemble des actions menées par la municipalité. “Les services municipaux ont pris depuis quelques années le réflexe Développement durable. Désormais, le handicap, point important des différents projets que nous menons, doit également devenir un réflexe des services et des élus” a rappelé Didier Boulaud. Cette Charte avait fait l'objet lors du Conseil municipal du 14 février 2009 d'un vote unanime.

Les deux prochains rendez-vous de l’intégration Samedi 27 juin , 10h à 17h, au parc Roger-Salengro, le Comité départemental Handisport proposera au public une journée “Portes Ouvertes”. Le but principal étant de promouvoir au travers de différentes démonstrations, la diversité des activités sportives possibles pour le handicap moteur, visuel, ou encore auditif. Cette journée, placée sous le signe du rayonnement, de la découverte et de la convivialité, avec des animations autour du cirque, du théâtre, de l’accrobranche et de la musique. Samedi 4 juillet, salle polyvalente des Eduens, la commission “Tous Ensemble “ du Conseil municipal des Enfants, organise en partenariat avec les associations Voir-Ensemble et Regard-Positif, une journée de partage et de rencontre en faveur des personnes non et mal-voyantes. Le but étant de faire connaître les difficultés quotidiennes liées à ces handicaps, mais aussi les différentes techniques existantes pour accroître le niveau d’autonomie. Ces volontés ne peuvent que participer à l’amélioration des échanges, des discussions et des réflexions autour de valeurs communes. C'est-à-dire, par et dans l’acceptation de nos différences, apprendre à travailler et vivre ensemble.

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

15


« Le développement durable est un mode de développement qui répond aux besoins du présent sans

Le Conseil local du développement durable un an après... Le Développement Durable

L’Urbanisme “Durable”

constitue une philosophie d'actions pour trouver pour chaque question une solution présentant le meilleur niveau d'efficacité sur les aspects économiques, sociaux et environnementaux. La disparition progressive des ressources naturelles (géologiques et biologiques), l'accroissement de la population mondiale (avec les problèmes de malnutrition et d’élévation du niveau de vie afférents), et l'aggravation des risques industriels/environnementaux, nous obligent dès aujourd'hui à concevoir des solutions pour une mutation de nos comportements et de notre mode de vie. Une bonne gouvernance (prises de décisions au plus près de leur niveau d’application et des acteurs concernés) est une clef impérative à la mise en oeuvre de cette philosophie.

respecte les trois pôles du développement durable, économique, social et environnemental. Cela se traduit au premier chef par : - un aménagement architectural où il fait bon vivre - un soin particulier apporté au choix des matériaux - une recherche d’efficacité énergétique intégrant l’utilisation des énergies renouvelables, - un recours prioritaire aux transports collectifs et aux circulations douces - une bonne gestion des déchets, - l’implication des habitants et usagers à tous les niveaux - l’accent mis sur l’économie sociale et solidaire Dans le monde, on peut citer quelques exemples d'urbanisme durable : les quartiers Vauban à Fribourg (Allemagne), BO01 à Malmö (Suède), et BedZed en Angleterre.

Le village DD, point d'orgue des manifestations organisées pour la semaine du développement durable, a regroupé cette année plus de cent "exposants", et s'est tenu au parc Salengro, le 4 avril dernier à la date anniversaire de la séance plénière de lancement du CL2D par le Sénateur et Maire de Nevers. Le Conseil local du développement durable y était . Parmi les nombreux neversois venus échanger des idées, Didier Boulaud n'a pas manqué d'alimenter la boîte à suggestions mise en place par le CL2D sur l'aménagement du "poumon vert de la Baratte". Au programme de la semaine figurait également un festival de films "Aliment terre" en partenariat avec le cinéma "le Mazarin", et les associations. Le CL2D était à l'initiative d'une conférence tout public sur "la consommation durable et responsable", en ouverture de cette septième édition. 16

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9


compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs." Gro Harlem Brundtland.

“Aménagement de la grande Pâture” Premier avis du CL2D

Le premier avis

Jean-Yves Demortière Président du CL2D

sur la rénovation des quartiers Ouest a été présenté par le Conseil Local du Développement Durable au maire et aux élus municipaux le 18 décembre 2008. Ce projet a été analysé dans un temps très contraint (2 mois), avec un regard développement durable, le souci d'être dans une démarche constructive et pragmatique, et l'espoir de pouvoir suivre le projet dans le temps et de le faire évoluer. En voici les conlusions et nos principales recommandations. (vous pourrez prochainement retrouver l'intégralité de cet avis sur le site du CL2D).

Urbanisme, bâti et environnemental : - Utiliser des matériaux locaux et les plus naturels possibles avec un réel effort autour de l'isolation - Profiter du nouvel espace culturel pour en faire un bâtiment exemplaire - Encourager le tri sélectif des déchets avec une approche pédagogique, sans oublier le compostage en lien avec les jardins familiaux.

Énergie : - revoir l'orientation des bâtiments - prendre la décision préalable de mettre en place une chaudière à bois - combiner la chaudière gaz avec des énergies renouvelables (solaire thermique et photovoltaïque, éolien ou géothermie)

Dominig Bourbao Directrice du CL2D

Nos conclusions Il y a une volonté d'ouvrir le quartier sur l'extérieur. C'est une rénovation urbaine, une amélioration de l'habitat. Mais la dimension “développement durable” est trop minimaliste. Le cahier des charges architectural et environnemental doit être contraignant. Nos recommandations :

Économie et social : Nadège LIitéras Conseillère municipale déléguée auprès du maire au Développement durable

- Favoriser les liens avec l'économie solidaire - Repenser le concept des jardins familiaux avec audace et imagination - Initier une station de locations de vélos avec un atelier de réparation.

Transports et déplacements : - Prévoir des parkings à la périphérie ou à la place du rez-de-chaussée des bâtiments - Créer des cheminements doux - Pour les bus: prévoir des itinéraires directs sans boucles, des arrêts accessibles et sécurisés dans les lieux de vie.

Gouvernance et démocratie locale : - Mettre en place une gestion coordonnée des espaces avec les habitants.

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

17


élu(s) Véronique Villeneuve-Bertru remplace Cyril Clarisse

Majorité féminine au

conseil municipal Pour cause d’incompatibilté avec ses nouvelles fonctions professionnelles, Cyril Clarisse a quitté, non sans regret, le Conseil municipal. Il est remplacé par Véronique Villeneuve-Bertru. Celle-ci fait ainsi basculer l’assemblée dans une majorité féminine.

C

C’EST LE CODE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES QUI L’IMPOSE. Nouveau chef du service Economie, Tourisme et Habitat au Conseil général de la Nièvre, Cyril Clarisse ne peut plus exercer ses fonctions de conseiller municipal. A 33 ans, ce sportif émérite, qui pratique le football et la boxe, a logiquement choisi de privilégier sa carrière professionnelle. Il quitte cependant son poste municipal - il était délégué à l’Enseignement supérieur et au Développement économique - avec une certaine frustration. “En une année, j’ai beaucoup appris. C’est un travail très enrichissant, tant sur le plan technique que sur le plan humain. Cela demande de la disponibilité. Il Un bel exercice faut savoir écouter. Et puis La campagne électod’ouverture d’esprit convaincre... rale aura été un moment fort. Et, ensuite, la mise en place des commissions et l’enchaînement des réunions puis l’établissement d’un budget compliqué mais le plus juste possible... Se placer au niveau de l’intérêt collectif n’est pas évident. Mais il s’agit d’une grande expérience à laquelle tout un chacun devrait pouvoir être confronté afin d’en mesurer son impact et ses difficultés. C’est un bel exercice d’ouverture d’esprit...” Cyril Clarisse est parti mais il continuera à assister, de façon amicale, ses amis du Conseil municipal comme Assana El Kassabi (sur

Véronique Villeneuve-Bertru remplace Cyril Clarisse au sein du Conseil municipal. Sa délégation devrait être connue dans les prochaines semaines.

18

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Véronique Villeneuve-Bertru

l’évaluation des politiques publiques) ou Tarik Khaidouri (sur les quartiers). En 34ème position sur la liste menée par Didier Boulaud l’an passé, Véronique Villeneuve-Bertru succède donc légitimement à Cyril Clarisse. Jeune mère de famille de 37 ans, directrice adjointe du Centre de gestion de la fonction publique territoriale de la Nièvre, Véronique Villeneuve-Bertru devient ainsi la 22ème femme à siéger au sein de l’actuel Conseil municipal. Une arrivée qui fait basculer l’assemblée dans une majorité féminine. Ce qui n’est évidemment pas pour déplaire à la nouvelle venue. “Je pense que la sensibilité féminine va se faire sentir. Il est vrai que cela traduit la volonté de Didier Boulaud et Florent Sainte Fare Garnot qui ont ainsi confié à Martine Carrillon-Couvreur, Ombret, Béatrice Les rencontres avec Florence Canler ou Jacqueline Richard des postes-clés. Cela pose un la population nouveau regard.” sont primordiales S’il s’agit pour elle de son premier statut d’élue, Véronique Villeneuve-Bertru fut co-listière lors d’un scrutin municipal à Etroussat (Allier). Depuis deux mois, Véronique Villeneuve-Bertru est vice-présidente du groupe d’animation créé par le conseil de quartier de Nevers Centre. “Je suis très attachée à cette idée de politique de terrain, de travail de proximité. Il est primordial de rencontrer la population et d’expliquer le plus clairement les choses”, souligne-t-elle. Si elle ignore encore la délégation qui lui sera confiée “sans doute avant l’été”, Véronique Villeneuve-Bertru avoue aborder sa fonction municipale avec sérénité et envie. “Mon engagement citoyen se concrétise un peu plus avec ce poste d’élue. je sais que les séances de Conseil seront animées... mais cela me plaît. Et puis je sais aussi que nous pouvons, en tant qu’élus, nous appuyer sur la disponibilité et les compétences du personnel administratif de la Ville.”


Projet Eveil-Culturel 2008/2009 De l’assiette en faïence à l’assiette en carton mâché tout est affaire de goût...artistique. Plus de 200 enfants de douze structures Petite-enfance de la Ville ont travaillé et joué plusieurs mois durant autour du geste créatif...dans l’assiette ! Un projet Eveil-Culturel bien appétissant qui s’exposera prochainement au palais ducal.

On met

le couvert ! L

ment dans une douzaine de structures a nourriture, c’est un peu petite-enfance de la Ville de Nevers qui comme la peinture, c’est avec ont participé à cette action. Projet les mains que les enfants d’Eveil-Culturel financé par la CAF et aiment à la découvrir. C’est à partir de la Ville de Nevers qui a permis aux cette idée que Pascale Massicot, enfants et le personnel qui en a la charconseillère municipale mais égalege de mettre ment plasticienne et animatrice de Les douze assiettes lapâte,mainparà lela l’association biais du jeu, “Artissimôme” géantes seront de l’installaqu’est né son projet exposées au tion, de l’apde faire travailler proche de la de tout jeunes palais ducal du 13 création, du enfants à la réalisaau 22 juin geste artistion d’assiettes tique, du géantes comme choix du contenu ( de l’assiette)...Ce support de création artistique autour travail leur a également permis de du thème de l’alimentation. “On met pénétrer le monde de l’art et de goûter le couvert” est un projet dit d’Éveilau processus artistique puisque les Culturel qui a mobilisé depuis octobre adultes partie prenante du projet se 2008, plus de 200 enfants âgés de sont rendus ensemble au musée du moins de six ans, accueillis régulière-

prochain

Louvre, en septembre dernier, accompagnés de Pascale Massicot. De tout temps, les artistes ont en effet largement puisé leur inspiration autour de l’alimentation qu’il s’agisse des Noces de Cana de Véronèse, du Déjeuner sur l’herbe, de Manet, des assiettes “picassiettes” de Picasso, des natures mortes de Chardin, des tableaux oniriques d’Archimboldo... Chaque structure a ainsi développé, selon sa propre sensibilité et celles des enfants, sa propre thématique...on retrouve ainsi l’assietteobjet, l’assiette-collage, l’assiette-bleue (en référence à la faïence de Nevers), l’assiette(épluchure, l’assiette-spaghetti... Au-delà de l’oeuvre elle-même, ce projet aura permis aux enfants de travailler les couleurs, les formes, les matières... et de donner du sens à la relation enfant-adulte. Ces douze assiettes géantes, 1m20 de diamètre, chacun pourra les déguster à loisir du regard à partir du samedi 13 juin, exposées dans la galerie Fernand-Chalandre du palais ducal, jusqu’au dimanche 22 juin, accompagnées d’une rétrospective photographique des différentes étapes de ce projet Il ne restera plus qu’à mettre le couvert...ce qui sera chose faite, le mercredi 24 juin prochain, dans les parterres du parc Roger-Salengro, autour d’un déjeuner sur l’herbe familial et convivial...et des assiettes géantes. N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

19


E

r

n

F

b

Recherche

Un budget ce n’est pas que ça ! ...

figurant(e)s... le Service d'Animation du Patrimoine de la Ville de N e v e r s recherche des figurant(e)s pour participer aux prochaines visites-spectacles du patrimoine des 31 juillet, 1, 7 et 8 août

Sport, Culture, associations & festivités

Cadre de vie & qualité de la Ville

Action sociale & Solidarité

Education & Savoir pour tous

prochains. contact Bénédicte Aubailly 06.86.89.27.33

Restauration scolaire ...en ligne ! Désormais, vous pouvez effectuer vos réservations, consulter et modifier vos fiches de renseignements personnels, régler vos factures de restauration scolaire directement à partir d’Internet.... Rendez-vous sur le site internet de la ville de Nevers www.ville-nevers.fr dans la rubrique “portail famille”. Toutes les indications pour pouvoir y accéder avec les codes de confidentialité sécurisés sont précisés sur la page d’accueil du Portail Famille. Son accès s’effectue via la rubrique “ÉDUCATION” du site internet de la ville, à partir d’une page regroupant les informations suivantes : - description du service - guide d’utilisation - conditions d’utilisation, règlement restauration scolaire… - procédure de demande des codes d’accès pour les parents - accès au portail : paiement en ligne, réservation, déclaration d’absence…

...C’est surtout ce qu’on en fait : la solidarité & l’action sociale, la priorité - Florent Sainte Fare Garnot (maire-adjoint) : En cette année 2009, c’est le budget social que nous avons voulu en priorité maintenir et même renforcer : + 300 000 euros.. Nous le faisons malgré tout. Cela n’a pas été facile, dans cette période budgétaire difficile. Pourquoi le social ? Parce qu’il nous faut anticiper. Au regard de la baisse de pouvoir d’achat qui s’est généralisée à quasiment toutes les couches de la société, au regard des licenciements qui touchent les salariés des entreprises de Nevers et de la région, au regard de la difficulté actuelle pour les jeunes de trouver un premier emploi stable, au regard des mises en retraite anticipées, nous veillons à ce que les services d’aide et de solidarité fonctionnent parfaitement. Ce n’est pas le moment de réduire l’assistance aux personnes. Il s’agit que les services municipaux montrent une exemplarité en matière de solidarité. En particulier, parmi ces services, il nous est apparu que la volonté du CCAS de déployer notamment ses efforts vers la petite enfance était en symbiose avec le temps,

répondait à la préoccupation qui nous anime tous, parents, grands parents, oncles, tantes. Privilégions nos enfants, préparons leur avenir ! Nos sociétés sont les plus riches du monde malgré tout, malgré le creux de la crise. Nous avons la capacité de nourrir nos enfants dans de bonnes conditions, leur donner de l’instruction, déployer pour eux des activités d’éveil, les préparer à la vie en société. En ces années de solidarité nécessaire entre nous, cet effort social nous a paru indispensable et prioritaire.

- Daniel Warein (adjoint délégué à la Solidarité et aux personnes âgées) : Il ne faut pas limiter la solidarité au seul Centre Communal d’Action sociale (CCAS). Le CCAS, la Ville de Nevers, les associations y contribuent. Ce sont des acteurs complémentaires. En effet, la solidarité avec les citoyens ne s’exprime pas seulement par les services d’assistance aux personnes âgées, à la petite enfance et aux personnes en difficulté. L’assistance aux familles et aux enfants se traduit aussi par les activités socio-culturelles des centres sociaux Montôts, Banlay, par les centres d’accueils périscolaires, par les moyens donnés aux écoles, outils informatiques, transports gratuits, par les activités culturelles, accès à des cours de musique. C’est tout cela la solidarité à Nevers. 20

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9


L’ACTION SOCIALE de la municipalité c’est quoi ?

Ville 3,9 M€

Histoire ... 2001 : Equipement en aires de jeux collectives de l’ensemble des structures dédiés à la Petite Enfance. 2004 : Ouverture de l’espace passerelle Nougatine (8 à 20 enfants accueillis par an) 2006 : Ouverture du Relais Accueil Petite Enfance 2006 : Ouverture de la crèche collective Clapotis (portant à 262 les places offertes pour les 0-6 ans) 2007 : Reprise de l’espace multiaccueil « Gribouille », service situé dans le quartier de la grande pâture et précédemment géré par la CAF (portant à 282 les places offertes pour les 0-6 ans par le CCAS) 2007 : Extension des locaux de la crèche familiale “Barboulotte” située dans le quartier du Banlay. 2008 : Réfection des espaces intérieurs de la crèche « Souricette » située dans le quartier des Montôts. Aujourd’hui, se sont 282 places d’accueil qui sont proposées pour les tous petits. 835 enfants différents ont ainsi été accueillis en 2008, soit 169 enfants de plus qu’en 2004.

CCAS 6,6 M€ Repas de Noël et thé dansant pour nos anciens

La Priorité 2009 : LA PETITE ENFANCE 282 places d’accueil 3 crèches collectives 2 crèches familiales 2 haltes-garderies 1 multi-accueil 1 espace-passerelle 1 relais dédié aux parents et assistances maternelles 900 enfants accueillis en 2009

la crèche Clapotis construite en 2006

Restauration à domicile

Réinsertion : Un nouvel atelier bois Aide aux personnes à mobilité réduite

Objectifs ... Autour de la volonté d’offrir aux familles neversoises un service adapté à leurs besoins, les choix opérés ont permis depuis 2001 de : > simplifier les démarches des familles en leur proposant un lieu unique d’accueil et d’orientation: le Relais accueil petite enfance ; > proportionner la tarification aux revenus des familles ; > adapter les services à la réalité souvent complexe des besoins des familles (urgences, multi-accueil, places nouvelles en crèche) ; > apporter un soutien continu à la parentalité ; > réaliser un accueil individualisé des enfants porteurs d’un handicap ; > accompagner l’éveil et la socialisation de tous les enfants.

Le Conseil des Sages

Comment est financée une place d’accueil d’un jeune enfant ? Aide à la parentalité

Parents 15 % CCAS 64 %

CAF 21 %

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

21


bénévole Sylvette Chrétien

L’athlé pour Credo Athlète, secrétaire, entraîneur... Depuis 1963, la petite silhouette de Sylvette Chrétien s’anime, telle une sauterelle, aux abords de la piste et dans les coulisses de l’ASF-USON.

“Aujourd’hui, les charges de travail imposées par les fédérations pour un bénévole sont énormes, voire rebutantes. Il ne faut pas s’étonner de l’étiolement du bénévolat..”

S

SON DYNAMISME ET SA BOUGEOTTE SONT INVERSEMENT PROPORTIONNELS À SA TAILLE. PETIT BOUT DE FEMME SANS CESSE SUR LA BRÈCHE, SYLVETTE CHRÉTIEN EST UN PERSONNAGE INCONTOURNABLE DU MILIEU SPORTIF NEVERSOIS. Ancienne athlète de bon niveau, spécialiste du sprint (100 m, 100 m haies) et des épreuves combinées, celle qui détient toujours le record de la Nièvre seniors de saut en longueur (5 m 80) a signé sa première licence en 1963. “Mon père était cheminot. J’aurai dû, logiquement, signer à l’ASA Vauzelles, mais ils ne voulaient pas de filles, sourit-t-elle encore aujourd’hui. Grâce à Claude Bluzat, un voisin, qui reste d’ailleurs sans doute l’un des plus anciens dirigeants nivernais en activité, je suis allée à l’ASF-USON.” Et Sylvette y est restée, accomplissant pour le club aux couleurs azur et or un sacerdoce qui ne semble pas près de s’arrêter. “Tant que je pourrai et que j’aurai cette motivation, je continuerai.” Athlète à 16 ans, entraîneur à 18, secrétaire à 25... Sylvette vit au rythme de Les temps sont durs son club. “J’ai stoppé ma “carrière” d’athlète à 34 ans, car je pour le bénévolat refusais de voir la mention “vétéran” affichée sur ma licence. A cet âge là, on est en pleine forme, non ? Les réglements sont trop stricts. Il faut voir désormais ce que nous imposent les fédérations : un calendrier surchargé, une multiplication des catégories et, surtout, un découpage interrégional incohérent... Les charges de travail pour un bénévole sont énormes, voire rebutantes. Il ne faut pas s’étonner de l’étiolement du bénévolat.” Elle se mettrait presque en colère quand elle parle de la “pseudo-professionnalisation” des associations sportives. “ Les emplois-aidés, c’est bien joli, mais ça

22

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

SYLVETTE CHRÉTIEN Née le 9 janvier 1947 à Nevers Son père travaillait à la SNCF, sa mère à la CAF puis au foyer afin d’élever ses trois filles dont les jumelles Annie et Sylvette. L’enfance, passée rue de Marzy puis dans le quartier de la Rotonde, voit Sylvette fréquenter l’école de la Rotonde et le collège de Loire. Ensuite, c’est L’Ecole Normale de Nevers et, après le Bac, le CAPES d’éducation physique. Sylvette obtient son premier poste à Château-Chinon. Ensuite, elle sera prof de sport dans différents collèges neversois : les Loges, Victor-Hugo et, surtout, les Courlis où elle restera de 1980 à 2007, année de son départ en retraite. L’athlétisme demeure la grande passion de sa vie. Sylvette Chrétien signe sa première licence en 1963, à l’ASF-USON, club qu’elle n’a jamais quité, même si, parallèlement, elle pratiqua le handball (fin des années 60-début 70) avec l’USON. Athlète (toujours détentrice du record de la Nièvre de saut en longueur seniors avec 5m80) et dirigeante, elle est depuis longtemps l’emblématique secrétaire et co-entraîneur de son club.

ne dure qu’un temps. Notre politique ne va pas dans ce sens. Il n’est pas dans notre philosophie d’’utiliser des gens puis de les remercier au bout de deux ans.. et de passer au suivant.” Qu’importe, Sylvette fait contre fortune bon coeur et préfère se souvenir des personnages marquants de l’ASF-USON, comme Auguste Goudinoux “et ses perches en bambou”, Daniel Roy, les regrettés présidents Henri Deschamps et Robert Rainat ou encore Gérard et Serge Maltaverne, récemment disparus, eux aussi. Et puis, il y a les fruits de toutes ces heures consacrées aux autres. “Les années fastes (début 1980) avec Olivier Sylvan, Patrick Fréville, Michel Leblanc, Bulent Ozdirekcan, Xavier Casanave, Isabelle et Alain Bellanger. Et tant d’autres, comme Brigitte Thévenard, Pascal Louvrier ou Marthe Szulak que je revois de temps en temps, avec beaucoup de plaisir.” Ce plaisir que l’on peut lire dans les yeux de Sylvette dès lors qu’elle égraine le journal de son club. Son Credo.


Quartier de vie

Voyage en Chaméanie La place Chaméane est l’un des haut-lieux de l’histoire contemporaine de Nevers. Une histoire drôle et cocasse qui fait que, aujourd’hui encore, Chaméane reste un endroit singulier à plus d’un titre. Parce que les gens s’y croisent et discutent autour d’un verre, parce que les beaux jours venus, les boulistes investissent la place, parce que Chaméane vit. ais qui est donc ce fameux Chaméane, à qui l’on doit la place du même nom ? Chaméane-Chabrol était le maire de Nevers. À l’époque, l’emplacement actuel de la place n’était qu’un gigantesque fossé courant de la porte de la Barre à la rivière Nièvre. Un fossé dont la partie comprise entre la rue de la Préfecture et la rue du Clou fut comblée en quelques années, à raisons de remblais de tous horizons, (débris des manufactures de faïences, scories des forges, moellons et plâtres de démolitions, immondices provenant du balayage des rues

M

et places...). Nous sommes alors dans les années 1810. La place, tout d’abord appelée Cours Chabrol, fut entourée d’un lourd parapet et plantée de platanes. Elle dominait alors la place dite des Fossés (où se situe l’actuelle école de la Barre) qui ne fut raccordée à la Cours Chabrol qu’en 1909.Quelques années plus tard, la place a pris le nom de Chaméane. Claude Tillier disait de cette place qu’elle était l’une des plus “attrayantes de Nevers”. L’une des plus cocasses aussi. Songez qu’au lendemain de la Seconde guerre mondiale, les riverains de la place ont souhaité ériger Chaméane en zone libre et indépendante , allant jusqu’à battre monnaie en émettant des bons de réduction (cicontre) pour les achats faits sur cette “commune libre”. Un hymne sera même écrit et chanté à la gloire de la Chaméanie (cf page suivante). Rien de très officiel. Mais le reflet de la spécificité de cette place de Nevers. Aujourd’hui en-

core, le petit matin venu, Chaméane croustille des anecdotes glanées ça et là au gré des rencontres. On croise ceux qui vont chercher leur pain, ceux qui vont faire leur tiercé, qui vont et qui viennent en centre-ville pour se promener ou bien pour travailler. Puis, un peu plus bas, il y a l’école. Une école dans un quartier, c’est la vie. En Chaméanie, on est toujours les bienvenus. Comme il est écrit dans l’hymne : “Pour être heureux, venez chez nous, trinquons ensemble, buvons un coup”.

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

23


Quartier de vie Jascques Ansault est l’un des co-directeurs de l’agence ITI communication. Voilà maintenant huit ans qu’il vient travailler quotidiennement place Chaméane, après quelques années passées rue de la Barre, à deux pas. “Notre implantation dans ce secteur de Nevers n’est pas anodine. D’une part, nous sommes sur l’un des principaux axes entrant dans Nevers, et d’autre part, nous souhaitions nous installer dans un quartier populaire, à taille humaine avec une population chamarrée. En cela, la place Chaméane est l’endroit rêvé. Le matin au café, on refait le monde, l’actualité locale et nationale est passée en revue. Il y a, de la part des riverains, un véritable affect pour cette place. C’est dommage qu’il n’y ait pas de marchés ou des animations organisées. Cela dit, c’est un endroit où il fait bon vivre. Nous sommes installés ici depuis six ans, on a pignon sur rue, et de plus en plus de personnes nous rendent visite”.

Gilles Perraud est le rédacteur en chef du magazine Koikispass. Originaire de Lyon, il est arrivé à Nevers en septembre 2007. Après deux ans passés dans la cité, Gilles trouve que Nevers est une ville agréable. “Les Neversois sont vraiment sympas, ouverts et à la recherche de contacts. J’ai le sentiment qu’ici, les gens ont envie de faire plein de choses mais ne savent pas trop comment s’y prendre. En tous cas, ici c’est un lieu particulier, un important lieu de passage. Pour moi, c’est d’ailleurs plus un carrefour qu’une place. Il y a beaucoup de bars, les gens se donnent rendez-vous ici pour aller en ville par exemple. C’est un lieu vivant”.

Sarah Rebboah, 22 ans, originaire de Saint-Honoré-Les-Bains, est gérante depuis six mois de la boutique de costume pour homme “ Bellini ”. “Le choix de la Place Chaméane n’a pas été le fruit du hasard, l’accessibilité au quartier et la proximité des places de stationnement sont des points positifs pour l’implantation du magasin. Et surtout, nous souhaitons proposer aux Neversois des produits de qualité. Pas la peine d’aller à Bourges pour son costume de mariage”. 24

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Marie-Christine Hugel, 51 ans, est artisan coiffeur dans le quartier Chaméane, rue de la Préfecture précisément, depuis 1987. Après avoir éxercé et appris son métier dans différents salons de coiffure de Nevers, Marie-Christine a décidé d’ouvrir son propre salon. “Le coin est charmant. Le quartier a pas mal changé depuis 20 ans, mais il est fait bon vivre. Mon installation ici, est à la fois un choix (celui d’être à Nevers, tout proche du centre-ville) et une opportunité. Aujourd’hui je ne regrette rien. J’ai une clientèle variée de Nevers et environs. Des clients qui m’ont suivie, et d’autres du quartier sont venus. Le jeudi après-midi, le salon est fermé parce que je vais coiffer les personnes âgées à la résidence Daniel-Benoist. J’espère qu’au moment de cesser mon activité quelqu’un prendra la suite. J’ai formé six apprentis en vingt ans ! Il faut transmettre le savoir-faire !”


Chaméanie LIBRE !

Quartier de vie Stéphanie Gauthé, 23 ans, habite le centre Ville de Nevers. Aux beaux jours, elle profite des rayons du soleil printanier pour déguster un café à la terrasse du Courrier. “Quand on connaît le coin, on l’apprécie davantage, on le voit différemment. Les gens se croisent, se disent bonjour sans forcément se connaître. Il y a un esprit un peu village et , nous sommes à deux pas du centreville. J’ajouterais qu’il appartient aux jeunes de faire des trucs à Nevers, comme Anthony (l’ami de Stéphanie - ndr) , si on veut faire bouger les choses, rendre la ville attractive et dynamique”. Anthony Declerc a repris il y a six mois, le café Le courrier. A 26 ans, ce Neversois d’origine a souhaité s’installer à Nevers. “Nous avons repris l’affaire avec mon cousin, Jonathan Luquet. On démarre seulement, et ça marche pas trop mal. On a une clientèle d’habitués, des gens du quartier, quelques personnes de passage, ceux qui viennent acheter leur pain, le tabac ou faire un tiercé. C’est vivant comme place. Et, contrairement à ceux qui quittent Nevers, moi j’ai fait le choix d’y rester. Plus il y aura de monde, plus la ville sera dynamique”. En quelques mois d’activité, Anthony est satisfait de son choix, même si à l’avenir il compte bien développer son activité avec l’ouverture d’un restaurant. “Le site Colbert m’intéresse” précise Anthony. En attendant, du vendredi au dimanche, c’est Bruschetta offerte à l’apéro !

Par Meyer, chansonnier, lauréat de l’Académie des Francs-Buveurs de Chaméanie. Nous sommes de Chaméanie (bis) Principauté (bis) En Nivernais (bis) Toutes les Nations nous envient (bis) Notre cité (bis) Et son palais (bis) refrain

Oui ! Notre fortune fait bien des jaloux. Son chat noir et sa lune Tout ça c’est à nous.

Le Prince consort l’avez-vous su (bis) Demain encor’ (bis) Siège à l’O.N.U. (bis) refrain L’Duc de la Barre, en Chevalier (bis) Aime sa Duchesse (bis) Plus qu’un Duché (bis) refrain Notre princesse par sa beauté (bis) C’est une richesse (bis) Qu’on peut envier (bis) refrain Chez nous on chante, on boit, on rit,(bis) Pour éviter (bis) refrain Tous les soucis.(bis) La garde noire veille sur nous (bis) Les idées noires (bis) Nous, on s’en fout (bis)

refrain

Pour défendre notre Drapeau (bis) On se ferait (bis) refrain Crever la peau. (bis) Pour être heureux venez chez nous (bis) Trinquons ensemble (bis) Buvons un coup. (bis) refrain

Jean- Marc Simon, 51 ans, est le créateur de l’ancien festival de bande-dessinée de la ville, « La Bulle de Nevers ». En plus d’habiter le quartier depuis quatre ans, cet auteur de BD travaille ici depuis six ans et apprécie l’ambiance qui règne derrière sa vitrine. « Bien que le quartier soit un peu à l’écart, la place Chaméane est un lieu de passage animé, à l’entrée de Nevers où il se passe plein de choses. L’arrivée des beaux jours permet aux joueurs de pétanque de se retrouver le temps d’une partie et de s’échanger les anecdotes du jour ». N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

25


Round 1 France

Circuit de Nevers Magny-Cours e A partir d

27 et 28 Juin 2009

® Jusqu´au 28 mai

SUPERLEAGUE FORMULA FOOTBALL À 300 KM/H

Réservations: (0,334€ / min)

0 892 705 858 www.magnyf1.com Pour plus d´informations:

www.superleagueformula.com

Fournisseur officiel:


vie associative AIDE AUX DIABÉTIQUES

résédia

le bain du mieux être L’association Résédia (réseau nivernais des acteurs du diabète) inaugurait le 2 avril dernier, une nouvelle activité : les séances d’aquagym. Dix personnes diabétiques ont ainsi renoué avec l’exercice physique à la piscine des Bords de Loire, encadrés de près par une équipe de professionnels.

I

NITIATION AUSSI VIVIFIANTE

pour les dix patients, adhérents au réseau, auxquels Résédia proposait en ce matin du 2 avril de découvrir l’aquagym. Cette nouvelle activité - inclue dans le programme des multiples actions déjà mises en place - fait l’objet d’une série de cinq séances hebdomadaires : le jeudi de 9h à 10h. “Nous prenons en charge les diabétiques de type 2, souligne Ardina Desplan, médecin diabétologue coordinateur de Résédia. Il faut savoir que la pratique d’un sport offre de multiples avantages aux personnes concernées, dont ceux d’améliorer la glycémie et de QUE CONCLUANTE

réduire la tension artérielle...” Preuve à l’appui : à l’issue de cette séance, après un second contrôle (le premier ayant été effectué juste avant d’entreprendre l’activité), chaque patient a vu son taux de glycémie nettement diminué ! Désormais “remis dans le bain”, tous ont souhaité poursuivre l’expérience jusqu’au bout. Parmi les inscrits, certains n’avaient pas fait de sport depuis dix ans... “C’est la règle des quatre P, explique Patrick Aviat, médecin du sport. Une pratique progressive, personnalisée, qui procure du plaisir et devient pérenne”. A ses côtés, et celui d’Ardina Desplan, l’encadrement

était assuré par Sophie Coudret, infirmière ; Martine Ferry, diététicienne ; et Nicolas Deschamps, professeur d’éducation physique. Au terme de cette série d’initiation à l’aquagym, l’équipe de Résédia espère que chaque patient aura pris goût à l’entretien de sa forme physique, prêt à mieux se prendre en charge en pratiquant par exem-

“La règle des quatre P : c’est une pratique progressive, personnalisée, plaisante et pérenne ! ” ple, la marche à pied ou le jardinage. L’occasion de rappeler que l’action de Résédia s’articule entre autres, autour d’une nouvelle forme de relation “soignant-soigné”. Ainsi, parmi les objectifs du réseau, deux prédominent : rendre

les patients diabétiques acteurs de leur maladie ; et prévenir les complications de cette pathologie à travers les prises en charge adaptées de quatre dérogations : l’alimentation, l’auto-surveillance glycémique, la prévention des soins podologiques, la qualité de vie et le vécu de la maladie. A ce jour, Résédia regroupe 140 professionnels de santé soit 52 médecins (généralistes et diabétologues), 53 infirmiers, 6 diététiciennes, 14 podologues, 10 pharmaciens et 5 psychologues. Enfin, 792 patients sont adhérents au réseau dans toute la Nièvre. Résédia : 72 route de Marzy à Nevers. Contact au 06.71.86.76.81. (Docteur Ardina Desplan). E-mail : resedia@orange.fr72.

AIDE AUX PERSONNES EN DEUIL

pour une vie... devant soi Constituée en octobre 2008, l’association nivernaise La vie devant soi que préside Anita Chabin, a pour vocation “d’écouter et de soutenir les personnes ayant perdu un proche.” Et cela, même si le deuil remonte à plusieurs mois voire des années... “Notre association offre un espace neutre, sans aucune appartenance religieuse ou autre, tient à souligner d’emblée sa présidente Anita Chabin. De même qu’elle n’est aucunement un lieu thérapeutique ou un lieu de soin. Toutefois, si besoin est, un relais peut être établi vers d’autres structures plus spécialisées.” Et s’il existe en effet, différentes formes de soutien et d’accompagnement destinées

aux familles touchées par un proche en fin de vie, il n’existait jusqu’alors aucune structure exclusivement consacrée au deuil. En cela, l’association - reconnue comme organisme d’intérêt général - est inédite dans la Nièvre. “Beaucoup de personnes ne réagissent pas immédiatement après un décès, mais souvent plus tard, et l’on se trouve face à un chagrin et une souffrance enfouis, explique Anita Chabin. Notre rôle consiste à écouter, à encourager le soulagement par la parole. Notre oreille est grande ouverte et notre regard dénué de tout jugement. Pour cela, notre équipe suit des formations auprès de la fédération européenne “Vivre son deuil” sous la direction d’un éminent psychiatre, le docteur Michel

Hanus. Il faut bien comprendre que l’écoute et le dialogue diffèrent selon la Une partie de l’équipe, disparition que l’on au côté de Anita Chabin (à gauche). évoque... On n’aborde pas avec les mêmes mots, un réapprendre à vivre...” Et la décès consécutif à une maladie, présidente d’ajouter : “Nous un suicide ou un accident de recherchons aussi des bénévoles, la circulation.” Ainsi la démarche de futurs écoutants. Bien sûr toute se fait-elle en deux temps : un formation est prise en charge. premier soutien au téléphone puis, Nous serons présents à l’automne s’il y a demande, un contact à la Fête des associations”. direct. Etant entendu qu’il s’agit Ecouter avec son coeur : tel est d’entretiens - et non de consultala devise des dix membres actuels tions - que l’association se réserve dont l’action bienveillante garantit de limiter. “Chacun hélas est anonymat et confidentialité. un jour concerné... Nous voulons Permanences téléphoniques : lundi aider à combler le vide, le manque et jeudi de 13h à 15h. Entretiens éprouvé quel que soit l’âge, parce (sur rendez-vous) les jeudi soir que la vie continue ! C’est en traou samedi matin, salle des Eduens. vaillant sur la mort qu’on peut Contact au 03.86.36.02.35. N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

27


Portrait

j’ai croisé la route de la troupe “Pockémon”. J’ai pu danser avec eux”. Danser. Le mot est lâché. Partout en France, avec Créteil Style, Suly participe à des battles. Avec Unvsti (association de promotion de la culture hip-hop) il met le pied dans l’organisation de manifestations. Il s’impose comme danseur, et met ses talents de créateur à contribution pour promouvoir son art. “Avec Internet, tout est plus simple, notamment en matière de com’.” La Com’, le graphisme c’est une autre passion de Sullyvan, avec la musique, toutes les

Les virus du graphisme et du développement web

Suly

l’ambassadeur

musiques. Là encore, c’est en autodidacte qu’il fait ses gammes. Au Pac des Ouches notamment, Péchane lui inocule les virus du graphisme et de la création Web. “Je réalise des affiches, des flyers... Je passe des heures devant mon PC à tâtonner. Je développe également des sites Web. J’ai créé le mien en premier, puis celui des associations Unvsti, 1000 pour 100... Pour moi, la danse est une passion c’est vrai. En vivre c’est dur, je suis lucide. C’est pourquoi je souhaite intégrer dès la rentrée prochaine la classe de mise à niveau en arts appliqués au lycée Alain-Colas. J’aimerais vraiment travailler dans la création graphique plus tard”. Sa motivation n’a d’égal que l’ambition qu’il nourrit de faire de belles choses.

avaient leurs cours de danse. Puis, d’un seul coup plus personne. Je me suis retrouvé presque tout seul pour danser”. C’est là que le personnage prend toute sa dimension. Loin de se résigner, Suly prend son bâton de pèlerin et court à la rencontre des accrocs du dancefloor. Inlassablement, il visionne des vidéos, répète des figures, perfectionne ses mouvements. Break, popping, locking.... toute la panoplie du danseur. En travailleur OMME BEAUCOUP D’AFICIONADOS DE LA CULTURE acharné, Suly monte en puissance et décide de se frotter HIP-HOP, SULLIVAN A SQUATTÉ LES CAGES D’ESCAau gratin du break-dance. “Mon premier battle (match), LIER DE SON QUARTIER, LES BORDS DE LOIRE, POUR c’était à La Défense, quartier de référence du break S’APPROPRIER LES TECHNIQUES DU BREAK-DANCE. Il aurait underground”. Au culot - Suly n’en manque pas - il pu opter pour le rugby ou encore la gymnastique, mais s’invite dans la ronde. “J’ai pris une raclée, se souc’est la rencontre de la danse hip-hop qui a fait chalouvient-il. J’ai dansé contre un des membres de la troupe per le coeur de Suly. C’était en 2003. “ Le Local jeunes Fantastik Armada (plusieurs fois des Bords de Loire organisait des champion du monde).... No comment”. “Le hip-hop a eu son stages avec des danseurs professionnels. J’ai observé, adhéré puis particiheure de gloire à Nevers” Ce jour là, Suly fait une rencontre déterminante, celle de Youval, speaker de pé et j’ai arrêté le sport pour me battle et membre éminent de l’association 1000 pour consacrer à la danse” se souvient-il. Le hip-hop ne sau100.C’est cette rencontre qui occupera l’esprit du jeune rait se résumer à la danse, c’est une culture à part entièSullivan dans le train qui le ramène à Nevers. Un palier re, un mode de vie avec ses codes, ses tenues vestimenest franchi. Là où certains auraient baissé les bras, taires, sa musique et bien sûr le graffiti. “Pour moi, le Sullivan lui retrousse les manches, enchaîne les battles, graf c’est comme la danse, la même émotion. Le souveGrenoble, Vienne, Lyon... et finit par remporter des nir du premier trait est magique, comme le premier pas prix. Il commence à se faire un blaze (un nom) dans le de danse. Tout de suite, j’ai eu envie d’aller plus vite, milieu, à nouer des contacts. A Lyon, où vit sa soeur, plus loin.” Et du chemin, il en a fait, au propre comme Suly arpente les parvis de l’Opéra où se réunissent une au figuré. “Le hip-hop a eu son heure de gloire à foule de danseurs. “C’est là, pendant des vacances que Nevers. Tout le monde en faisait, tous les quartiers

C

28

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

© Jean Philippe Ehrmann

Sullivan Yazki, jeune neversois de 19 ans, vit au rythme de ses passions. Et elles sont multiples. Déterminé et persévérant, Sully a décidé de prendre son avenir en main... Il sera Hip-hop. Portrait.

Son truc à Suly, c’est le break (danse au sol). Le côté prouesse technique et figures de styles.

Sullyvan organise le 16 mai prochain le battle “Neverstyle” qui se tiendra à la maison des sports (page suivante). Pour mieux le connaître : www.suly.fr.je / www.1000pou100.com Pour le contacter : 06 71 44 02 11 bboysuly@yahoo.fr souly456@hotmail.fr


Jeunesse

du feu NEVERS SERA LE THÉÂTRE D’UNE MANIFESTATION UN PEU EXCEPTIONNELLE LE 16 MAI PROCHAIN. IL Y A QUELQUES ANNÉES, LE HIP-HOP NEVERS STOP AVAIT ENFLAMMÉ SE SKATE-PARK LEON -SAINSON. DEPUIS PLUS RIEN ! La baguette de chef d’orchestre, c’est Suly (cf page ci-contre) qui la tient, aidé dans sa tâche par l’association Terpsichore et de tous ceux qui lui ont apporté leur soutien dans cette entreprise. Un Battle c’est un “match”. Des équipes de 3 contre 3 s’affrontent dans le plus pur style hip-hop. “Le principe est de placer des mouvements dans un enchaînement de pas de danses en un temps déterminé” explique Sullyvan. Pour l’occasion, des danseurs du cru (Maxi best of crew - Nevers, et Rivalité - Cosne) se frotteront à la fine fleur du hip-hop hexagonal à Nevers même (Sol en style - Créteil, Joyeux Loufocks , United, Just Break - Paris, Unvsti dream-team - SaintBrieuc, et Xtrem force - Mâcon). “Il y a une vraie culture Hip-hop dans cette ville, de vraies énergies. Il m’a semblé naturel d’y organiser cet évènement. On peut venir d’un quartier et construire des projets, tout est question de volonté”. C’est une famille, réunie autour de Sullivan, qui donne la main. Il y a Virginie de l’association Wadada, le Pac des Ouches, les centres sociaux des Bords de Loire et des Courlis. Les amis de toujours sont de la partie comme Karim et son association Cin’action qui assureront les prises vidéo et le montage, Néné Touré (Sabouniuma) qui fera partie du jury... D’autres personnes, qui connaissent bien Nevers, viendront prêter main forte. C’est le cas de la compagnie Aktuel Force, et du collectif de graffeurs MAC qui ont encadré des stages à Nevers. Tout ce petit monde s’est réuni pour que cet évènement soit couronné de succès et que d’autres suivent. “Nous èspérons tous que le public répondra présent ce jour là” conclut Suly impatient d’y être ! SAMEDI

Bintou Dembélé : Danseuse, chorégraphe. membre du jury du battle. Née en 1975 en banlieue parisienne, Bintou découvre la danse Hip Hop à travers le petit écran alors que le mouvement déferle sur la France. Elle débute sa carrière professionnelle en 1996 avec le Collectif Mouv’ et le groupe de jazz "Julien Lourau Groove Gang". De cette rencontre, naît la création "Come fly with us", présentée aux rencontres de Danses Urbaines de la Villette. Le Collectif Mouv’ devient Ykanji. Elle danse ensuite avec MC Solaar et le suit sur sa tournée mondiale "Paradisiaque”. Elle anime depuis de nombreuses années des ateliers dans des MJC, Centres Chorégraphiques, et associations de quartiers. Représentante engagée de la culture Hip Hop, elle s’investit dans sa reconnaissance auprès du plus grand nombre et participe aux réunions mises en place par le Ministère de la Culture et le Ministère de la Jeunesse & Sports sur le thème de la reconnaissance de la culture Hip Hop auprès des institutions et des professionnels du spectacle.

Lexique Hip hop : Le hip-hop est un mouvement culturel apparu aux États-Unis d’Amérique au début des années 1970. Originaire des ghettos noirs de New York, il se répandra rapidement à l'ensemble du pays puis au monde entier. La culture hip-hop connaît quatre expressions principales : le DJing, le MCing, le b-boying ou break dancing et le graffiti. Breakdance : Le breakdance, ou bboying, est un terme utilisé pour désigner une danse caractérisée par son aspect acrobatique et ses figures au sol. Un danseur de break dance

est appelé breaker, b-boy, breakdancer ou encore b-girl s'il s'agit d'une femme. Graffiti : Un graffiti est une inscription calligraphiée ou un dessin tracé, peint ou gravé sur un support. Le graffiti est aujourd'hui considéré comme un moyen d'expression, un art visuel. Battle de danse : Le « Battle » est la confrontation de deux groupes de danse ou chaque danseur du groupe doit surenchérir le passage du danseur précédent afin de gagner le Battle.

PROGRAMME DU BATTLE NEVERSTYLE : DATE : samedi 16 mai de 8h30 à 18h, place Carnot et Maison des sports. CONTENU DE LA JOURNÉE : De 8h30 à 12h, Place Carnot : quatre graffeurs professionnels réaliseront une fresque sur le thème “La culture Hip-Hop à travers la ville de Nevers”. Cette fresque sera installée à l’entrée du battle à la maison des sports. Les graffeurs : Kalouf (www.kalouf.com) et Bop de Nevers, Kongo et Juan (www.mac-graffiti) de Paris. À partir de 14h, début du Battle. Huit équipes de trois danseurs se défieront, après tirage au sort, dans la grande salle de la Maison des sports en vue d’accéder aux : quarts de finale, demi-finales puis à la finale. Au milieu du Battle, deux danseurs - Djiwadi et Pépito, vainqueurs du Juste Debout 2007 - feront un show et un DJ assurera une démonstration de scratch. À l’issue du Battle, une initiation de 30 minutes sera proposée au public. L’après midi sera animée par Youval et DJ Marrrtin spécialiste de l’animation musicale de ce type d’évènement. Les participants au Battle seront départag��s par un jury composé de danseurs professionnels et amateurs. Tout l’après midi, des stands seront installés dans la maison des sports. Tarif entrée : 2 €, infos : Sullyvan au 06 71 44 02 11/ www.suly.fr.je N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

29


Jeunesse

Le vendredi 3 avril dernier, Cali de passage à Nevers a souhaité rencontré quelques jeunes au Pac des Ouches.

Maison de la culture

Les jeunes et la Culture

Cali en chair et en os

Découvrir l’envers du décor, c’est ce que propose la Maison de la Culture de Nevers aux jeunes depuis la maternelle jusqu’à l’Université. Durant toute l’année (300 jours sur 365) toute l’équipe de la Macu multiplie les initiatives. Pour Céline Desogos, responsable des relations publiques, “il s’agit d’aller à la rencontre des publics pour faire connaître les activités de la Mcnn, faire découvrir les spectacles autrement”. L’idée est de promouvoir la Mcnn comme outil de développement culturel et d’inciter les personnes à venir aux spectacles. Journée culturelle avec visite guidée des lieux, atelier de pratique théâtrale, découverte des métiers du spectacle, et notamment les métiers techniques sans lesquels rien ne serait possible. Il y aussi les partenariats tissés avec les associations locales comme Au Charbon, D’Jazz, ou avec la classe du lycée de la Com’ soutenue par la compagnie de Philippe Genty. “Les étudiants assistent aux spectacles programmés à la Mcnn. Nous travaillons également avec les élèves d’arts appliqués qui, eux aussi, assistent à certains spectacles à partir desquels ils produisent des toiles qui sont ensuite exposées à la Mcnn. Nous avons d’ailleurs un projet artistique en cours pour la réhabilitation des loges”. Les centres sociaux et les maisons de quartier font partie des partenaires de la Mcnn. En fonction de leurs projets, les associations, et leurs adhérents sont invités à rencontrer les artistes. Ce qui fut le cas lors de la venue de la troupe de danse hiphop Pockemon Crew. Les jeunes ont pu s’adresser à eux, leur poser des questions.“Dès lors où l’on comprend mieux l’artiste et son travail, on le respecte !”. L’art d’être spectateur. 30

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

De passage à Nevers pour sa tournée “NU” Cali a rencontré quelques jeunes au Pac des Ouches. Des échanges intimes parsemés de conseils et d’anecdotes. Il est arrivé au Pac des Ouches aux environs de 16h accompagné de son régisseur et du personnel de la Maison de la Culture de Nevers, comme si de rien n’était. Timide même. “On peut voir le studio ?” demande Cali. La discussion s’engage. “Pourquoi “NU” pour la tournée ?” demande les uns, “tu préfères la scène ou le studio ?” demande les autres. L’artiste catalan se prête avec le sourire au petit jeu de questions-réponses soulignant au passage la chance pour les jeunes de Nevers de bénéficier gratuitement, grâce au soutien de la Ville de Nevers, d’une structure comme le Pac pour faire de la musique. Entre anecdotes et conseils, Cali, la voix posée, presque gêné, retrace le fil de son parcours encourageant les jeunes à aller jusqu’au bout de leurs rêves, de leurs envies, pour ne rien regretter. “Ayez confiance en vous, en vos capacités” scande le chanteur, ajoutant que lui n’avait aucune formation musicale mais l’envie de faire ce métier. “Je suis heureux de vivre ce que je vis actuellement. Les tournées c’est un peu comme des colonies de vacances. On va de ville en ville, et sur scène on s’amuse, on prend du plaisir comme des gosses”.Un message reçu cinq sur cinq. Cali l’altruiste, le chanteur citoyen, a quitté le studio de la rue des Ouches, la plaquette du Pac sous le bras : “C’est le seul studio d’enregistrement gratuit pour les jeunes en France. Un lieu unique d’aide à la création artistique. Je vais en parler sur mon site Internet !”.

LE

RÊVE ÉVEILLÉ

DE LIZ VAN DEUQ A peine sortie de scène, Liz est encore sur son nuage. Pari réussi pour celle qui a grandi à Nevers et fait ses gammes au Charbon ou encore au Pac des Ouches. La première partie de Cali ce n’est pas rien. “J’ai plutôt mieux géré le trac que d’habitude, parce que je me préparais à cette scène depuis 6 mois” sourit Liz. Mais quand même, jouer devant près de 1 000 personnes dans sa ville et sur cette scène de la Macu, c’est impressionnant”. Même réduite à une demi heure, cela restera pour l’heure le meilleur concert de Liz. “C’était super bien, génial, vraiment”. Si bien qu’à la fin de la dernière chanson, le public scandait son nom pour un morceau de plus. Liz a conquis son public. “A la fin de mon concert, j’ai reçu plein de messages d’encouragments de gens que je ne connaissais pas. D’habitude quand je fais des concerts je connais la plupart des gens qui sont dans le public. Là non. J’ai signé quelque 120 disques dont un pour Cali. Il m’a prodigué quelques conseils m’encourageant à poursuivre dans cette voie. Il m’a confié avoir apprécié la manière dont je suis entrée sur scène, ma façon de me présenter au public : Bonsoir, je suis Liz Van Deuq. Merci d’être venue, je vais vous prouver que je suis une vraie artiste”. C’est fait ! (Le passage en 1ère partie de Cali, est une initiative du Café Charbon (Liz est lauréat du 1er concours Charbon actif) relayée par la maison de la Culture auprès de la production de Cali).

Passage de témoin entre Liz Van Deuq et Cali. L’artiste neversoise qui assurait la première partie du Catalan, a séduit son public. 1 5 9

www.myspace.com/lizvandeuq www.lizvandeuq.com Cd prochainement en vente au Cyprès et à l’espace Forum.


Solidarité

Consommer juste & bien Un partenariat qui a du sens. Le Centre Communal d’Action Sociale de Nevers, EDF, les travailleurs sociaux, et les associations réunies dans la mise en place d’un dispositif d’accompagnement aux économies d’énergie sur le quartier Baratte-Courlis. u départ de cette initiative conjointe d’EDF, du CCAS et des assistantes sociales du secteur CourlisBords de Loire : la difficulté de certaines familles à s’acquitter de leurs factures d’électricité. Patrick Leseck - directeur régional des partenariats solidaires d’EDF - était présent pour la signature de la convention “C’est une première à Nevers. Ce dispositif orienté vers les familles en difficulté vise à mieux appréhender les consommations d’énergie du foyer. Une lumière allumée dans une pièce vide est-elle necessaire ?Nous

A

D’une info à l’autre Bureau Information Jeunesse : Mercredi 13 mai à partir de 14h30 dans les locaux du BIJ : après midi d’information sur les jeunes et le logement. Du 11 au 15 mai dans le cadre de la semaine de l’Europe le BIJ propose une information sur la mobilité des jeunes en Europe et sur les élections européennes qui auront lieu le 7 juin prochain. Patrick Leseck (Edf) et Daniel Warein lors de la signature de la convention le 16 avril dernier dans les locaux du Centre Social de la Baratte.

souhaitons aider les familles à mieux maitriser leurs dépenses énergétiques et agir ainsi sur le montant des factures en maintenant un niveau de confort équivalent”. Les quatorze familles accompagnées dans ce dispositif ont reçu un “kit énergie” comprenant deux ampoules de basse consommation, une rallonge électrique, des magnets présentant chacun une astuce pour réaliser des économies... Ce kit, d’une valeur de 100 euros a été financé par EDF et le CCAS. Pour Daniel Warein,

vice-président du CCAS “Au delà de cet accompagnement social et solidaire, je souhaite que nous puissions, avec EDF, poursuivre dans cette voie citoyenne et économique et écologique. Ces conseils, ces astuces, chacun d’entre nous doit les prendre en compte. Tout le monde doit pouvoir prétendre au confort sans condition de richesses”. Ce dispositif d’accompagnement devrait permettre une économie sur les factures énergétiques pouvant aller jusqu’à 30 % selon les modes de consommation. DE L’IMPORTANCE DU BROSSAGE DES

M’T dents... ... elles te le rendront !

Didier Rousset, dentiste conseil à la CPAM de Nevers, expliquant les rudiments du brossage de dents.

DENTS

La Ville de Nevers, en lien avec le programme MT’dents lancé par la Caisse d’Assurance Maladie, lance une campagne test sur l’Hygiène bucco-dentaire. L’expérience menée dans un premier temps sur les écoles Claude-Tillier et Pierre-Brossolette vise à sensibiliser le personnel des écoles et les enfants sur la nécessité de se brosser les dents de manière régulière. Un kit nominatif. Dans cette perspective, le docteur Rousset (notre photo), dentiste conseil de le CPAM de la Nièvre, a délivré de précieux conseils aux personnels des écoles intervenant sur les temps de repas. “Leur mission est d’inviter les enfants inscrits au restaurant scolaire à se brosser les dents après chaque repas. Pour les y aider, une trousse individuelle comprenant une brosse à dents, du dentifrice et un gobelet - sera remise à chaque enfant” explique Celine Allossery du pôle prévention santé de la Cpam. Une expérience qui court jusqu’au 30 juin prochain et que la Ville de Nevers souhaite étendre à l’ensemble des écoles primaires de Nevers dès la rentrée prochaine. “Plus tôt intervient la prévention, plus elle est efficace”.

Association Wadada : L’association qui s’active à promouvoir la culture Reggae sur Nevers et le département de la Nièvre organise une nouvelle soirée le samedi 23 mai prochain à la Maison des Montôts. Au menu, Murray man, Imperial Sound Army et Jah Militant (sound system). Entrée 12 euros. Infos : 06 24 00 51 47 www.myspace.com/uptowadada Collectif Solidarité : Une plaquette d’information à destination des bénéficiaires de l’aide alimentaire vient d’être éditée à l’initiative du Collectif de Solidarité de la Nièvre. Il s’agit d’informer les personnes sur la qualité des produits ditribués (Date Limite de Consommation - DLC, Date Limite d’Utilisation Optimale - DLUO), les conditions de conservation des aliments frais, les conseils en matière d’achats, les gestes à savoir pour l’utilisation des produits surgelés... Cette plaquette, éditée en plusieurs langues (Français, Portugais, Arabe, Turc et Russe) sera disponible dans les associations (Afpli, épicerie solidaire, restos du coeur, secours populaire, régie de quartier, antennes du Conseil général, centres sociaux, Maison d’accès aux soins et à la santé....). Cette plaquette a été réalisée en lien avec la Direction des Services Vétérinaires. Infos : 03 86 71 80 00 Brocante de matériel de sports et de loisirs : Le dimanche 7 juin prochain, l’association des anciens du Canoë Club Nivernais organise ses premières puces, quai de Médine (devant le Canoë-Club). Buvette et restauration sur place. Tarifs exposants : 5 euros les cinq mètres linéaires et un euro le mètre supplémentaire. Petits stands d’un mètre : deux euros. Réservations : 03 86 61 30 21. anciensduccn@yahoo.fr

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

31


Education

Ne pas perdre

le fil... d’Ariane L’association le Fil d’Ariane oeuvre quotidiennement en direction des enfants et de leurs familles à travers trois stuctures : le Centre Medio Pedo-Psychologique (Cmpp), le Centre d’Aide Medico Social Précoce (Camsp) et le Service d’Education Spécialisé et de Soins A Domicile (Sessad). est dans le fond de l’impasse des Ursulines que l’on retrouve le centre névralgique de l’association le Fil d’Ariane, à deux pas du centre culturel Jean-Jaurès. Le bâtiment abrite les trois structures qui, quotidiennement, accueillent les enfants et leurs parents. Thierry Jeannique, directeur administratif et psycho-pédagogique du Fil d’Ariane, et toute l’équipe des salariés et des bénévoles de l’association nourissent le projet d’agrandissment des bâtiments.“Depuis quarante années d’existence, l’activité de l’association est croissante et nos locaux sont devenus trop étroits. Nous souhaitons pouvoir acceuillir les usagers dans les meilleures conditions possibles, depuis la salle d’attente jusqu’aux espaces de prise en charge thérapeutique. Il nous faut proposer des conditions d’accueil en fonction des différents publics avec des aménagements spécifiques” précise le directeur. L’enfant et sa famille sont au coeur des dispositifs mis en place par l’association. “Les prises en charge que nous orga-

C’

32

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Thierry Jeannique, directeur du Fil d’Ariane.

nisons au sein des trois structures se font en lien avec les partenaires que sont les médecins, les crèches, les écoles ou encore avec le centre hospitalier de Nevers. Il peut nous arriver, par exemple, de prendre en charge une famille qui a connu des difficultés pendant la grossesse”. Si l’école cristallise l’ensemble des difficultés auxquelles les enfants et les familles peuvent être confrontées actuellement, les parents peuvent librement prendre rendez-vous ACCOMPAGNER L’ENFANT pour un bilan. Selon les troubles, un diaEN LE MAINTENANT gnostic sera établi par un ou plusieurs DANS SON UNIVERS SOCIAL membres de l’équipe (psychomotriET FAMILIAL. ciens, orthophonistes, médecins, ergothérapeuthes, éducateurs, enseignants spécialisés...). A la suite de ce diagnostic, l’équipe se réunit pour faire une synthèse et décider du mode de prise en charge de l’enfant. Une prise en charge qui pourra se faire au sein même de l’association ou bien orientée vers des partenaires extérieurs. “Plus la prise en charge est précoce, plus elle est courte, précise Thierry Jeannique. Pour les enfants qui présentent des troubles importants, la précocité du traitement favorise le retour à une scolarité ordinaire”. Quel que soit le mode de prise en charge, un principe demeure, c’est celui d’accompagner l’enfant tout en le maintenant dans son univers social et familial.


Education Un principe : La bien-traitance !

Photos : (Page précédente). Au jardin d’enfant, éducatrices de jeunes enfants et éducatrices spécialisées accompagnent les enfants dans leurs divers apprentissages. Ci-dessus : le dessin, la peinture... sont des modes d’expressions utiles et souvent utilisés par les personnels du Camsp. Dans l’atelier de psycho-motricité, photo ci-contre, les enfants atteints de trouble psycho-moteurs bénéficient d’un rééducation adaptée à leurs difficultés. Pour les usagers du Sessad, (photo ci-dessous) un atelier musical encadré par Frédéric Borsei - enseignant spécialisé mis à disposition par l’Education Nationale - dont l’objectif est d’aider les enfants sourds à prendre des repères, à identifier des sons en fonction de leur tonalité, à reconnaître des familles de sons en utilisant des instruments de musique. Le Fil d’Ariane travaille en réseau à l’échelle du département. Les équipes peuvent intervenir directement dans les lieux de scolarisation et multiplie les interventions vers l’extérieur sur des demandes spécifiques (les questions des limites chez les pré-ados ou les ados, par exemple), ou encore dans le cadre d’un réseau de partenariats, avec l’association Langage Borgogne par exemple. “Le principe est de mettre en articulation toutes les compétences de la région pour des échanges de pratiques et de services pour l’adaptation du projet de soin” précise Thierry Jeannique. Un accueil spécifique a été mis en place pour les adolescents (Accueil Personnalisé Adolescents) en lien avec le Comité Départemental d’Education à la Santé (Codes). Ce dispositif permet aux adolescents qui en expriment le besoin de contacter le fil d’Ariane dans le plus strict anonymat, sans que les parents ne soient au courant et de rencontrer un psychologue. Les familles peuvent elles aussi s’autoriser à rencontrer les professionnels de l’association, sans crainte d’être jugé, pour les accompagner dans leurs missions de parents.

Danielle Bethencourt (vice-présidente) et Claude Chevret (président)

Le Fil d’Ariane est une association et à ce titre, elle est gérée par des bénévoles. Elle développe des actions de soin avec une dimension médicale, un suivi thérapeutique et une prise en charge psycho-pédagogique, éducative et sociale. 75 salariés travaillent au sein de la structure qui a un rayonnement départemental et s’appuie sur quatres antennes (Decize, Chateau-Chinon, Cosnesur-Loire et Corbigny). Depuis les débuts de l’association, il y a 40 ans, l’activité n’a cessé de croitre sans que le volume des locaux ne soit adapté. L’association a aujourd’hui un projet d’extension des locaux, mais aussi de l’agrément, de la capacité d’accueil. Les trois entités du Fil d’Ariane (Cmpp, Camsp, Sessad)* accueillent des publics différents dans des structures adaptées. La finalité aujourd’hui est de diminuer les délais d’attente avant les prises en charge thérapeutiques des usagers (12 à 18 mois en moyenne) et d’inscrire l’association dans une démarche de bien-traitance, d’améliorer l’accueil et les conditions de travail pour que les professionnels, comme les usagers y trouvent leur compte. En 2008, l’association a accueilli plus de 1 500 usagers sur ses trois structures : * CENTRE MÉDICO PSYCHO PÉDAGOGIQUE : 1 051 usagers CENTRE D’AIDE MÉDICO SOCIAL PRÉCOCE : 463 enfants SERVICE D’EDUCATION SPÉCIAL ET DE SOINS À DOMICILE (enfants sourds) : 30 usagers. Le fil d’Ariane, 10 impasse des Ursulines à Nevers. Tel : 03 86 71 98 50 email : lefildariane-nevers@orange.fr www.lefildariane-nevers.fr

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

33


ville FERMETURE DE LA PISCINE DE LA JONCTION Après la vague d’émotion compréhensible suscitée par la décision des élus de ne pas rouvrir la piscine de la Jonction, le maire de Nevers s’explique sur ce choix douloureux que les élus, solidairement, ont été contraints d’opérer. Le choix le moins pénalisant en terme de services publics parmi ceux qui étaient possibles.

Une décision douloureuse mais solidaire

OUS REGRETTONS MAIS ASSUMONS CE CHOIX DIFFICILE.” C’est par ces mots que Didier Boulaud a répondu récemment à l’un de nos lecteurs qui, comme de nombreux Neversois, s’interrogeait sur la décision des élus de la majorité municipale de ne pas rouvrir la piscine de la Jonction. Le maire s’en explique à nouveau dans nos colonnes. “ L’objectif que j’avais fixé aux élus de la majorité dans le cadre de la préparation de l’exercice budgétaire 2009 était de maintenir le pouvoir d’achat des Neversois, donc de ne pas pénaliser le budget des ménages, déjà durement touché par la crise. Il eut été facile de combler le manque à gagner imposé par l’Etat sur nos recettes en décidant d’augmenter les impôts locaux, comme le préconise aujourd’hui l’Opposition municipale. Nous nous y sommes refusés d’emblée. Il n’y a aucune raison pour que les Neversois soient les victimes de l’incurie financière de nos gouvernants.

“N

Le long travail de préparation budgétaire mené par l’adjoint aux Finances, Florent Sainte Fare Garnot, avec l’ensemble des élus de la majorité municipale et des services de la Ville a permis d’absorber le choc de la crise financière qui frappe notre collectivité en réalisant des économies de gestion importantes et de réussir l’objectif de maintien du pouvoir d’achat des Neversois. Cet engagement a permis de résoudre l’essentiel de notre Devions-nous fermer problème financier et une crèche, d’éviter de ou des restaurants scolaires, nombreuses ou la Maison de la Culture, remises en ou l’Ecole Nationale de Musique cause des services publics ou la piscine de la Jonction ? municipaux. Néanmoins, une fois comptés tous les gains liés à la modernisation mise en place par l’adjoint aux finances, il manquait encore des crédits à la Ville. Nous n’avons eu d’autre choix que de rechercher la solution du moindre mal. Devions-nous fermer une crèche ou les restaurants scolaires ou la Maison de la Culture ou l’Ecole Nationale de Musique ou la piscine de la Jonction ? Je crois que c’est le bon sens qui a primé dans la décision collective qui a finalement été prise, non sans regret et amertume. Les installations de cet équipement datent d’un demi-siècle - elle a été construite en 1958- et sont très vétustes. Elles demandent énormément de dépenses d’entretien : 300 000 euros au bas mot pour 34

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

les deux mois d’été. C’est aussi un équipement gros consommateur d’énergie et d’eau (45 000 m3 par saison) mais également de produits d’entretien très polluants. Il allait à contresens de notre engagement pour l’environnement. De plus, elle est installée dans un espace qui appartient à l’Etat et dont ne nous sommes pas maîtres. Enfin, notre ville dispose d’une autre piscine, celle des Bords-deLoire, certes âgée elle aussi, mais en bien meilleur état que celle de la Jonction. Elle remplit un rôle essentiel en terme de service public, puisqu’ouverte toute l’année pour les jeunes, les écoles, les collèges, les centres de loisirs, les familles, les associations... Elle sera ouverte cet été. Chacun sait, par ailleurs, que dans le même temps, nous menons un projet ambitieux de création d’un centre aquatique sur l’espace Colbert, un équipement moderne de haute qualité environnementale et qui répondra à l’aspiration de chacun en terme de loisirs. Pour conclure, je dirais que c’est le lot de tout élu que de prendre parfois des décisions difficiles, qui vont contre sa volonté. Cette piscine, je l’aimais. Mes filles aussi. Cette décision est un crèvecoeur, mais il le fallait.” Pour Martine Carrillon-Couvreur, députée et adjointe au maire, déléguée à l’Education & au Savoir pour tous : “Le mauvais choix aurait été de ne pas en faire. Mais le pire, aurait été de fermer une crèche ou les restaurants scolaires. Décision que nous nous sommes unanimement refusés à prendre, au risque de détruire l’assise de notre politique au services des familles et des enfants, c’est pour ça que j’ai soutenu cette décision.” Pour Patrice Corde, conseiller municipal, déléguée aux Sports et à la Jeunesse : “Le service public à la natation est maintenu avec la piscine des Bords-de-Loire qui va voir ses installations agrémentées. Par ailleurs, nous avons étoffé le programme d’un Air de Loire pour que cet été, celles et ceux qui ne peuvent partir en vacances puissent profiter pleinement et à moindre coût de toutes les animations que nous proposons cet été (voir page suivante)”. Pour Christian Lebatteur, responsable du groupe des élus communistes et républicains au Conseil municipal : “Il ne fallait pas tomber dans le piège tendu par le gouvernement aux collectivités locales, à savoir augmenter les impôts locaux ou fermer des services publics. La décision de fermer la piscine de la Jonction n’a pas été prise de gaieté de coeur, mais c’est la moins pénalisante en terme de service public.”


Une plage... une piscine... du sport... de la fête... DES VACANCES ! Du sport, des activités de loisirs et de découverte, des jeux, des concerts, du cinéma, de la verdure, du sable, de la fête, de la baignage, des parasols, des surprises... pour toutes et tous… Un avant-goût de vacances ! Pour le tout prochain été, et la VIème édition d’un Air de Loire, la Ville de Nevers, confirme sa volonté d’encourager chacun à découvrir la Loire et prendre possession de sa plage en découvrant son environnement unique; mais elle étoffe également cette année le programme des festivités autour de trois pôles d’activités : - La plage de Loire située entre les deux ponts, en contrebas du plateau de la Bonne-Dame, du vendredi 3 juillet au jeudi 13 août : six semaines pour s’amuser, se détendre et faire la fête en plein air… - La piscine des Bords-de-Loire : baignade, activités sportives et animations insolites… - L’été multi-sports : avec la découverte d’une vingtaine de disciplines dans les différents équipements sportifs de la ville et avec un encadrement de professionnels. CÔTÉ PLAGE du 3 JUILLET au 13 AOÛT, 7 jours/7 et gratuit. avec, chaque jour : - Des parasols, des sièges de plage, un terrain de beach volley, des tables de ping-pong, des jeux… en accès libre - des activités pour les enfants, les adolescents, les familles : parcours aventure dans les arbres, initiation au cirque, découverte de l’âne, pêche et observations d’animaux, nuit des étoiles, chasses au trésor, sculpture, animations diverses autour de l’environnement ligérien et du développement durable... ...et chaque week-end des événements familiaux : - chaque vendredi soir, bal (latino, musette, disco, danses traditionnelles…avec des danseurs initiés.) - chaque samedi soir : une soirée-concert ou cinéma à la belle étoile. - mais aussi, une grande descente collective en canoë, des balades en calèche, une rencontre de cerfs-volants géants et début juillet : la fête du bac pour tous les lycéens et étudiants avec DJ et VJ Gratuité totale de toutes les activités proposées sur la plage. A noter que le “Cirque Bidon”, burlesque et théâtrale, se déplaçant par traction animale sera présent sur l'ancien camping, à côté de la plage, du 28 juillet au 3 août (entrée payante)

CÔTÉ PISCINE, TOUT L’ÉTÉ En plus de la baignade : - des activités destinées aux enfants (cycles de natation pour les enfants des centres de loisirs) - des activités destinées aux adultes durant les mois de juillet et août : aquagym sur inscription, fitness en accès libre... - un espace extérieur réaménagé - chaque vendredi, en fin d’après-midi, une animation, un spectacle, du 3 juillet au 15 août (baptêmes de plongée, concerts, eau colorée…) ETÉ MULTI SPORTS La direction des Activités sportives de la Ville de Nevers propose aux jeunes de 9 à 16 ans de découvrir pour une somme modique (2 € la journée ou 5 € la semaine) de très nombreux sports (tennis-de-table, tennis, football, escrime, rugby, gymnastique…) en bénéficiant d’un encadrement d’éducateurs territoriaux ou dans les clubs sportifs locaux. Et en projet : une journée événement sur la plaine du Géant Le programme complet sera disponible mi-juin, en ligne sur nevers.fr.

Renseignements, direction Enfance/Jeunesse de la Ville de Nevers. Tel : 03 86 68 46 36 N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

35


sports FESTI-POUSS’ SAMEDI 23 MAI SQUARE MENDÈS-FRANCE

Plus de 400 jeunes footballeurs nivernais, âgés de 8 à 10 ans, vont se retrouver le samedi 23 mai dans le square Mendès-France. Organisée par la commission animation du district de la Nièvre, cette journée vient récompenser l’assiduité de ces «poussins» autour de jeux divers et variés. Car il ne sera pas seulement question de foot…

Les

C

poussins dans le Square

CONSEILLER DÉPARTEMENTAL FOOT ANIMATION AU DISTRICT DE LA NIÈVRE, Cédric Béjuy se démène comme un beau diable pour que cette journée du 23 mai soit un succès. «Auparavant, la Fédération Française de Football organisait, en fin de saison, la Journée nationale des poussins. Mais cette opération s’est décalée sur la catégorie «débutants» (6-8 ans) et il n’existait plus rien pour les 8-10 ans, explique-t-il. D’où cette idée de relancer un rassemblement visant avant tout à récompenser ces mômes, assidus tout au long de la saison dans leurs clubs. «Les enfants... et leurs éducateurs, précise l’organisateur. Tous ceux qui se mobilisent les mercredis et les samedis après-midi.» La Nièvre compte 580 licenciés «poussins» et tous sont donc PÉRENNISER attendus le 23 mai dans le bucolique square Mendès-France. Et LE RENDEZ-VOUS cette journée que Cédric a appelée Festi-Pouss’ se veut avant tout divertissante. «On n’aura peut-être pas les 580 licenciés mais on peut tabler sur 400, ce qui serait déjà un belle réussite. Le lieu choisi exprime cette envie de sortir du contexte terrain de foot. Ainsi, nous panacherons les équipes afin de casser les habitudes et d’apprendre à se connaître. Un joueur de Château-Chinon pourra, par exemple être associé à de futurs camarades de Pougues, SaintPierre, Prémery ou SaintRévérien… Chaque formation sera encadrée par un éducateur et tournera au gré des 25 ateliers de

36

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

balle (bâche de tir, jonglage, conduite…) mais aussi de réflexion (sensibilisation à l’environnement, chansons, déguisements, quizz…)» Evidemment, les «poussins» taperont dans le ballon sur les quatre terrains de foot à 7 installés dans le square. Soutenu par la Ville de Nevers, le Crédit Agricole et Sport O Comm, Festi-Pouss’ devrait ravir les enfants. Puisse cette première être un tour de force et devenir pérenne. Festi-Pouss’ samedi 23 mai, de 10h à 17h, square Mendès-France boulevard Jean-Moulin à Nevers.

REGARDER OÙ L’ON MET LES PIEDS Educateur territorial des Activités Physiques et Sportives au Service Animation Education Sport de la Ville de Nevers, Pascal Lafranchise organise chaque mois une randonnée pédestre. Passionné de botanique et très soucieux de la protection de l’environnement, Pascal propose actuellement une exposition de photos illustrant la diversité de la flore nivernaise et morvandelle.Visible jusqu’au 25 mai à l’atelier Terre Création (rue des Quatre Vents), elle circulera ensuite dans les écoles. La rando d’été se fera le 9 juillet autour de Gouloux. Infos : 03 86 68 47 25


sports

FÊTE

DU NAUTISME

16-17

MAI

BASSIN

DE LA JONCTION

SAMEDI 16 MAI : 14H-18H DIMANCHE 17 MAI : 10H-18H - Baptêmes et découverte en canoë - Embarquement et navigation sur voiliers festifs - Démonstrations de bateaux modèles réduits radiocommandés - Chiens de sauvetage en action - Mini croisière sur un yacht de plaisance - Balade sur pédalo géant Une véritable parade nautique, du spectacle sur l’eau

Promouvoir l’éventail des activités nautiques auprès du grand public à travers des animations ludiques, offrir des démonstrations et fédérer sur un même lieu les acteurs professionnels et bénévoles : autant de bonnes raisons de rejoindre la Fête du Nautisme les 16 et 17 mai au bassin de la Jonction.

Tous au bassin ! o-organisée par le CDOS (Comité Olympique et Sportif) de la Nièvre, le Comité départemental de CanoëKayak et le Cercle départemental de Voile 58, l’édition 2009 de la Fête du nautisme se présente sous les meilleurs auspices. Avec plus d’une douzaine d’associations dévolues aux sports nautiques, ce renL’EAU À LA dez-vous, qui avait BOUCHE ! attiré la foule lors des deux précédentes éditions, promet beaucoup. Ainsi, parmi les nombreuses et alléchantes animations et autres démonstrations, le Cercle Nivernais de la Voile mettra “Labaye” à l’eau, un voilier à 2 mâts mais également un voilier traditionnel spécialement restauré pour la fête. Le club proposera encore des balades sur un train d’Optimists tractés pour les enfants.

C

De son côté, le Canoë Club Nivernais offrira baptêmes et découverte sur des canoës à 2, 4 ou... 10 places. Fidèle à la fête, l’Espadon Modélisme Naval Nivernais invitera le public à la pratique de la navigation radiocommandée. L’association Aqua Dogs 18 effectuera des mises en situation de sauvetage afin de mettre en valeur les qualités de travail à l'eau des chiens de race reconnus pour leurs aptitudes naturelles à travailler dans le milieu aquatique (Terre-Neuve, Labrador et Berger Polonais). Les Engincroyables seront eux aussi de la partie avec leur pédalo géant de 12 places. Le Groupe Subaquatique Nivernais sera là également, tout comme la FSGT 58, la Corcille sans oublier l’ambiance musicale et les danses de Batucada les Nièvrosés et Sabouniuma. Tout cela devrait vous mettre... l’eau à la bouche, non ?

A terre : - Exposition de modèles réduits : vaisseaux, navires de guerres - Bateaux de pêche, voiliers de plaisance et de régate - Initiation théorique des techniques de pêche à la ligne - Information sur les métiers de la Marine Nationale…. ACCÈS

ET ACTIVITÉS GRATUITS

Renseignements : CDOS 3 rue du Sort – 58000 NEVERS – 03.86.61.35.00

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

37


sports Sur la route de Londres La chronique d’Antoine De Wilde

VENDREDI 29

MAI À PARTIR DE

18H

(1)

La route qui mène aux JO de Londres 2012 est un chemin pavé d’incertitudes. Pourtant, Antoine De Wilde s’est promis d’être à l’heure anglaise. Le compte à rebours est lancé. Chaque mois, le Neversois nous fait partager sa préparation et nous livre ses sentiments. oulées de Nevers, mon amour… Quelle drôle d’histoire entre nous, n’est ce pas ? Moi qui t’aime tant, je n’ai encore jamais réussi à conquérir totalement ton cœur… Pourtant, c’est toi qui m’a apprivoisé, athlétiquement, tu m’as élevé, me faisant découvrir la course à pied, l’euphorie d’un public, l’émulation des victoires… J’ai grandi avec toi, à tes cotés. D’abord, j’ai couru pour l’équipe de l’école élémentaire, noyé dans la masse, en polo et mocassins. Courir, simplement, quelle noble sensation. Ton offrande de l’effort, cette petite médaille à l’arrivée, m’avait apporté une grande fierté. Mais déjà le fait de ne pas finir 1er de mon école suscitait intérieurement une grande frustration… L’envie était en train de naître… La passion s’est accentuée au gré de cette TOUT POUR ambiance exaltante. J’ai continué à me présenter à toi, triomphant des courses de jeuLES FOULÉES nes et du 5 km… Mais mon désir le plus cher était ailleurs, déjà. Dès les Juniors, je me suis lancé à la conquête de ta plus belle couronne : la course des As. Celle décrochée par quelques légendes. Je pense tout de suite à Philippe Remond, octuple vainqueur, qui est désormais mon entraineur… ou ces gazelles africaines, survolant le bitume, ces «étoiles» que l’on «voit seulement à la télé»… Mais à chaque fois j’ai buté sur ton exigence. J’ai tout essayé, avec toute la volonté du monde, mais quand ce n’est pas l’anxiété de réussir, c’est tout simplement un être plus fort qui est venu me dérober mon pain béni… sous les yeux de mes amis, de supporters inconnus qui, depuis tant d’années, répondent présents en ce jour sacré. Comme j’aimerais leur faire ce cadeau de la victoire…. En cette année de changement et de renouveau, je trouverai ton chemin, j’ai besoin de cela. Laisse moi seulement courir comme je sais le faire, à ma juste valeur, je dois triompher de ce qui devait être ma destinée il y a déjà bien longtemps… J’entreprends une conquête, la conquête de ma vie, le rêve de ma carrière, mais avant, je dois être maître chez moi… Comprends moi, c’est important, laisse moi prouver à mon peuple ma force. Oui, je sais, je dois d’abord faire ça pour moi, mais c’est aussi important de le faire pour eux… Pour qu’un jour, peut-être, mon rêve devienne aussi le leur… « Happiness is a running risk ». The End. Parc Roger Salengro, Vendredi 29 Mai, 20h28…

F

25 P

èmes

Foulées de Nevers

lus d’un millier de coureurs (1300 l’an passé) ont coché depuis longtemps déjà la date du 29 mai sur leur agenda. Les plus aguerris, venus pour la gagne sur la course des 9 km, comme les joggueurs du dimanche, ici pour le plaisir et pour ajouter à leur manière une touche de cet esprit festif qui plane sur les Foulées de Nevers. Comme de coutume, les écoles d’athlé ouvriront le bal à 18 heures dans les allées du Parc Salengro. Ensuite, les différentes catégories se succéderont sur la ligne de départ jusqu’à la course phare, celle des 9 km, dont le parcours empruntera la Place Carnot puis les rues des Récollets, des Ouches, Saint-Martin, François-Mitterand, Pierre-Bérégovoy, l’avenue Marceau et la rue Henri-Barbusse. En 2008, Quentin Blondeau (AON) s’était imposé sur 5 km. L’épreuve des 9 km avait vu la victoire de David Ramard. L’Orléanais avait devancé Hassan Issengar et le local Antoine De Wilde. Ce dernier apparaît plus motivé que jamais et rêve d’un succès devant ses supporters. Nul doute qu’il ne manquera pas d’encouragements sur le coup de 20h au départ d’un événement toujours impeccablement orchestré par l’ASF-USON et le Journal du Centre.

Joyeux anniversaire ! C

réé en mai 1969, le Groupe Subaquatique Nivernais fêtera ses 40 ans le 27 juin prochain. Chaque saison, de septembre à juin, le GSN forme des plongeurs à travers différentes activités : plongée loisir, nage avec palmes, tir sur cible, hockey subaquatique et plongée enfants. A l’occasion de cet anniversaire, le club vous invite à découvrir la plongée sous-marine. Des baptêmes gratuits seront proposés pour les adultes et les enfants à partir de 8 ans. Rendez-vous, en maillot de bain, à la piscine des Bords de Loire de Nevers le samedi 27 juin de 10 heures à 18 heures.

gsnivernais.free.fr 38

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9


sports SECTION RUGBY

LEGTA

CHALLUY

Depuis sa création, en septembre 2000, la section rugby du LEGTA de Nevers-Challuy ne cesse de s’affirmer. Au point d’être désormais un atout d’attraction auprès des futurs élèves. Quand, en plus, la réussite sportive est là… L’équipe féminine du LEGTA de Nevers-Challuy lors de la finale du championnat de France des lycées agricoles, à Périgueux, le 1er avril. En haut (de gauche à droite) : Patrice Koechlin, Lucie Noel, Charline Ferroux, Pauline Leriche, Daphnée Jedruziak, Marie Rochon, Virginie Reinhardt, Laurie Prieur, Pierre-Olivier Laveau. En bas : Marie Jaillet, Ophélie Duval, Justine Malnoury, Oriane Lyon, Clémence Aupetit, Mathilde Minard.

C

’ EST L’ HISTOIRE D ’ UN JOLI PARI . Lancé en septembre 2000 par la direction du Lycée d’Enseignement Général et Technologique Agricole (LEGTA) de NeversChalluy, et initié par un prof de sport passionné de ballon ovale, Patrice Koechlin. Pari gagné. Aujourd’hui, non seulement les résultats sont là mais, en plus, l’option rugby est un atout de séduction auprès des futurs élèves. «Cette option fait l’objet d’une notation et la motivation est omniprésente», souligne Patrice Koechlin. «Les joueurs et joueuses sont demandeurs, ils sont très réceptifs et l’on peut leur proposer des séances intéressantes, poursuit Pierre-Olivier Laveau, intervenant (via la DDJS) et chargé des entraînements … depuis le début. «A l’époque, j’étais surveillant et, c’est vrai, j’ai pu mesurer l’évolution et l’impact de notre section. On

Patrice Koechlin peut être fier de Julien Martin et Marie Jaillet, tous deux retenus en sélections nationales.

Le rugby prend racine au lycée les forme au jeu mais aussi à l’encadrement et au brevet de premier secours civil» Epaulé par Romain Thinard, détaché par le Comité départemental de rugby, l’ancien première ligne de l’USON partage la satisfaction de Patrice Koechlin. «Nous sommes aujourd’hui reconnus par les comités et la soixantaine d’élèves, dont 20 filles, fréquentant la section rugby véhiculent la bonne image de L’IMAGE l’établissement à travers la France.» Preuve de DU LYCÉE cette reconnaissance : récemment, l’entraîneur national des équipes à VII, Frédéric Pomarel, est venu en personne animer une journée de technique et tactique. Tableau noir et discours en amphi puis balle en main sur le terrain. «Sa visite a impressionné les troupes», sourit Patrice Koechlin. Du coup, la bonne inspiration s’est traduite sur le pré. Si les juniors ont été en sensible retrait cette saison (5èmes en Académie), les cadets ont remporté le championnat Inter-Académie et disputent ce mois-ci les phases finales UNSS de rugby à VII.

Et puis les filles, issues de classes variant de la seconde au BTS, ont bouclé leur superbe parcours lors du championnat de France à VII des lycées agricoles par une excellente seconde place, cédant seulement en finale face à Brioude. Au LEGTA, le rugby prend racine…

Entraîneur des équipes de France à VII, Frédéric Pomarel est venu dispenser de précieux conseils aux joueuses du lycée.

Des essais pour Jean N

ul n’a oublié Jean Gaudry et la passion qu’il nourissait pour le sport et plus particulièrement le ballon ovale. Trois ans après la disparition de celui qui fut, douze années durant, le dévoué secrétaire de l’école de rugby de l’USON, le tournoi qu’il avait initié s’est déroulé à la Maion des Sports, sous l’oeil ému d’Huguette Gaudry, entourée de ses proches et de la grande famille Usoniste. Classement général du Trophée Jean GAUDRY 1-NEVERS A; 2-BOURGES; 3-POUGUES B; 4-CLAMECY B; 5-CLAMECY A; 6-POUGUES A; 7-NEVERS B; 8-CHATILLON Classement du meilleur marqueur 1-Titouan GIGAREL (NEVERS A, 14 essais) 2-Zacharie SABRI (NEVERS B, 12 essais) 3-Maxime LUCIEN (POUGUES B, 11 essais) N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

39


sports

HANDBALL L’USON FÊTE SES 40 ANS LE 30 MAI AU CENTRE EXPO

Fondée en 1969, l’Union Sportive Olympique Nivernaise Handball célèbre ses 40 ans sur fond d’espoir. Avec le maintien de son équipe 1 en Excellence et, surtout, les promesses nées de ses cadets (-15 ans). A l’image du junior Florian Doisne (-18 ans), l’USON-handball a de belles pages à écrire. (photo: Gérard Jandot)

Dans la force de l’âge

L L

E ROMAN DE L’USON-HANDBALL S’EST OUVERT UN JOUR DE SEPTEMBRE 1969. Sous l’effet de monsieur Depierre, alors proviseur du lycée Jules-Renard, et de Christian Rocca, ancien international algérien et premier entraîneur du club. Quatre décennies plus tard, au moment de célébrer cet âge que l’on associe à la maturité, il est agréable de consulter les archives et de souligner quelques faits marquants (voir encadré) comme cette équipe féminine qui évolua en N3 (7273), ces cadets qui atteignirent les quarts de finale de la Coupe de France Falcony en 78-79 ou encore l’accession en Prénationale des seniors en 1996. Si l’album des souvenirs se consulte avec plaisir et émotion, le futur se laisse imaginer avec tout autant de saveur tant il semble porteur de beaux lendemains. “Nous avons toutes les raisons d’être satisfaits et confiants, soulignent les co-présidents - et anciens joueurs - Gilles Charpin et Denis Bonniau. Pour son retour en Excellence, l’équipe I se maintient, même chose pour les filles, en convention avec Vauzelles et Prémery. Et c’est surtout du côté des jeunes que les motifs d’espoir sont légions. On attend une confirmation des -18 ans en Inter-régions avec l’idée que ces garçons formeront l’ossature de la future équipe I. Et puis derrière, le vivier est de qualité puisque nos cadets (-15 ans) sont devenus champions de Bourgogne.” Autant de bonnes raisons de savourer ce quarantième anniversaire, le 30 mai prochain. Avec, en hors d’oeuvre, la dernière rencontre de championnat à domicile, le 17 mai, face à l’AS Auxois.

1969-2009 : LES TEMPS

FORTS

1969 : Création du club. Mr. Depierre (provisuer du lycée JulesRenard) est le président de l’USON-Handball 1971 : Gilbert Aubrun, ex-gardien de l’équipe de France est entraîneur 1972-73 : Les féminines évoluent en N3 1978-79 : Les cadets du capitaine Philippe Guenot sont champions de Bourgogne et accèdent aux 1/4 de finale de la Coupe de France Falcony 1989-90 : Les féminines montent en Préfédérale 1991 : L’USON recrute le Yougoslave Vlado Sabranovic (récent quart de finaliste de la Coupe d’Europe) et accède à la Préfédérale sous la houlette de Philippe Gantois. 1993 : l’USON co-organise la rencontre OM-Vitrolles - Bucarest. Le public nivernais applaudit 75% de l’effectif des “barjots”, médaillés de bronze 92. 1995-96 : Les seniors évoluent en Prénationale (avec des joueurs comme Deny Grimpret, Vincent Guillemin...) 2008-09 : Les -15 ans sont champions de Bourgogne, Gary Grendene (-18 ans) champion de France avec l’équipe de Bourgogne. L’USON reçoit le label d’or des écoles de handball.

RENDEZ-VOUS : 17 mai - Maison des Sports USON-AS Auxois (14h : -18 ans / 16h : Excellence) Samedi 30 mai à partir de 14h - Centre-Expo Les 40 ans de l’USON-handball (tournoi amical avec d’anciens joueurs, soirée de gala avec vidéos, photos, repas en musique)

LES

PERSONNAGES MARQUANTS DE L’USON- HANDBALL

Présidents : Mr. Depierre (1969-71); Mr. Misme, épaulé par Marcel Roux (71-76); Mme Cap (76-79); Michel Grammont (79-89); André Rainat et Serge Barat (89-94); Serge Barat (94-96); Philippe Boulicaut (96-98); Daniel André (98-2007); Gilles Charpin et Denis Bonniau (depuis 2007) Joueurs, entraîneurs : Eric Narcy (début des années 80); Laurent Grammont (désormais entraîneur professionnel à La Rochelle D2 F); Laurent Reveret (arbitre international n°1 français); Philippe Gantois; Valérie Vial; Nadine Sotty... 40

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Tout l’avenir de l’USON-handball symbolisé par ses cadets (-15 ans), champions de Bourgogne honneur. De gauche à droite sur le podium : Mathieu Morier, Florent Margely, Pierre Pinot, Géraud Montarnal, Gaëtan Cunière, Julien Grandjean, Bastien Bussy, Clément Maillot, Clément Bettiga, Alexis Dambo, Arthur Morizot.


RÉTRO

USON

HANDBALL

sports

Lors de la saison 1972-73, les féminines de l’USON évoluent en Nationale 2, le plus haut niveau jamais atteint pas le club. Debout (de gauche à droite) : Christiane Inconnu, Charbonneau, Mainet, Tabuteau, Gaudinoux, Chauvirey. Accroupies : Le Pluart, Ferney, Corbier, Sylvette Chrétien, Bordier. (photo : Le Journal du Centre)

Championnat Honneur 1970-71. Debout (de gauche à droite) : Michel Baudet, Philippe Borde, Alain Chatelet, Gérard Cherrier, Didier Rignault. Accroupis : Michel Roux, Patrick Borde, Titi Simonnot, Patrick Mirot, Yves Fernandez, François Goury.

A l’issue de la saison 1990-91, les masculins gagnent leur billet pour la Préfédérale. Debout : André Rainat (président), Fabrice Sanchez, Frédéric Maréchal, François Bobin, Laurent Gouache, Denis Bonniau, Eric Chabrolle, Cheir Abouda (entraîneur). Accroupis : Eric Parize, Cyril Gottieb, Deny Grimpret, Cristophe Boucrot, Gilles Charpin.

Les cadets Falcony 1978-79. Debout : Michel Favoreau, François Serruzier, Philippe Michot, Sylvain Septier, Mr. Gusenon (trésorier), Jean-Noël Breugnot (entraîneur). Accroupis : Denis Bonniau, François Cap, Thierry Boulicaut, Philippe Bellot, Bruno Perraudin, Philippe Guenot.

L’équipe de Préfédérale féminine 1990-91. Debout : Jean-Luc Thaule (partenaire), Véronique Bonnet, Paquita Parize, Claire Dubois, Géraldine Bonniau, Eric Narcy (entraîneur). Accroupies : Valérie Vial, Caroline Bonnet, Brigitte Charpin, Vanessa Valles, Nadine Sotty, Christelle Boucrot.

Au cours de la saison 1995-96, l’USON joue en Prénationale. Debout : Philippe Gantois (entraîneur), David Blond, Pierre Millot, Antony Pillorge, Sébastien Antonoff, Emmanuel Auclin, Didier Zonghero, Eric Chabrolle. Accroupis : Olivier Leblond, Vincent Guillemin, Deny Grimpret, Cédric François, Julien Perret, Philippe Boulicaut.

Quatre médailles – Le Canoë-Club Nivernais a ramené quatre médailles des championnats de France de course de fond qui se disputaient les 12 et 13 avril à Vitré (Ille et Vilaine). Le K4 cadets ( Raphaël Petit, Pierre-

Dan Roger, Mathieu Chevet, Sylvain Jeannot) a décroché l’or, Anne-Laure Viard (K1 seniors) et le duo Eric Henri-Alain Maupetit (C2 vétérans) ont conquis l’argent, enfin, Raphaël Petit (K1 cadets) s’est paré de bronze.

Julien Duclay juge international. Le sociétaire de Nevers Gym Trampoline (exchampion de France) chercheur en physiologie du sport, officiera désormais derrière la table des officiels. N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

41


2 mars 0 0 9 Bonjour les bĂŠbĂŠs ! le 1er : Assia EL FELLALI le 3 : Zelal BOZKURT Alicia MARQUES Esma AKTĂœRK le 5 : Lou-Anne SOUILLAT--FRÉBAULT le 7 : Emmy THIERRY le 8 : Furkan ÇIÇEK le 10 : Marion BRIET le 13 : Harmonie POUVELLE--EVRA le 12 : Charline BEAULIEU le 14 : Lucy RICHARD le 15 : Mathis FOUCHER le 16 : Eva RABOT le 17 : Marie ROCHELOIS LĂŠna GOGUELAT le 18 : Emeryc DESCHAMPS le 19 : EloĂŻse CAILLIAU le 20 : KĂŠlya REGARD le 25 : Dorian VRIN Sofia ZARROUK le 28 : Ilan GOUX--LAURENS le 29 : Lise CHIPEAUX le 30 : Mahawa BADIO Alexandre GAUDON le 31 : Victoria WALTER Jocelyn NICOLAS

La bague au doigt le 7 : le 14 :

Djamal IDER & Ouahiba HASROUR Jean-Pierre LUVAMBANO & Emma NDUNGIDI TIETI

Ils nous ont quittĂŠs le 4 : le 10 : le 11 : le 12 : le 13 : le 14 : le 15 : le le le le le le le le

16 19 20 21 23 27 28 30

: : : : : : : :

Antoine AUBERGY (85 ans) Mohand (ou Rabah) DEBIANE (78 ans) Evelyne KATA nÊe CHARVIN (58 ans) Marcel PUISSÉGUR (87 ans) Marie MELIN nÊe VRIGNAT (89 ans) Robert COLAS (77 ans) Jean-François MILLOT (72 ans) Raymond CORTOT (86 ans) Simone BRIOT nÊe LAGELÉE (81 ans) Christelle PERRON (42 ans) Pierre BELLON (78 ans) Fernande CARRÉ nÊe DUBAN (93 ans) Marie MELIN nÊe ROFIDAL (101 ans) Henri-Paul JEANNE (81 ans) Marie VELUT nÊe SAVRE (91 ans) Blanche BONNET nÊe GRAILLOT (96 ans) LÊone TAUPIN nÊe MARTIN (85 ans) Jean-Louis PERRICON (64 ans)

N’apparaissent pas, dans cette rubrique, ceux qui ont Êmis la volontÊ que leur nom ne soit pas publiÊ dans la presse.

42

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

population avant le 29 mai

DÊclaration de revenus 2008 La dÊclaration prÊremplie de vos revenus 2008 reçue dÊbut mai est à renvoyer au plus tard au centre des impôts de votre domicile avant le 29 mai. Nouveau, cette annÊe, la dÊclaration de revenus est adressÊe : - en un seul exemplaire (1) pour limiter la production et la consommation de papier, vous pourrez garder trace des ÊlÊments que vous avez dÊclarÊs en les Êcrivant sur un tableau qui figure sur votre notice. - prÊimprimÊe des revenus de capitaux mobiliers, cette information s’ajoute à celle relative aux salaires, pensions de retraite, indemnitÊs journalières de maladie, allocations de chômage et de prÊretraite. CE QU’IL FAUT FAIRE, comme chaque annÊe, dÊclaration papier ou internet : 1) Vous vÊrifiez que toutes les informations inscrites sur votre dÊclaration sont exactes, 2) Si certaines informations prÊ-renseignÊes sont inexactes, vous les rayez et vous indiquez la bonne information dans la case blanche (exemples : un enfant nÊ en 2008, salaires à corriger à la hausse ou à la baisse‌). 3) Vous inscrivez tous les autres revenus perçus en 2008 (exemples : salaires d’un enfant à charge, pension alimentaire perçue, revenus fonciers, bÊnÊfice industriel et commercial etc‌). 4) Si vous pouvez bÊnÊficier de la prime pour l’emploi, vous indiquez les informations relatives à la durÊe de l’activitÊ professionnelle salariÊe ou non salariÊe (en l’absence de cette indication, le calcul de la prime ne pourra pas être effectuÊ). 5) Vous indiquez vos charges dÊductibles ou ouvrant droit à rÊduction ou crÊdit d’impôt (exemples : pension alimentaire versÊe, dons aux œuvres etc‌). 6) Vous n’oubliez pas de dater et de signer votre dÊclaration de revenus  LE DEPOT : quelle que soit la date à laquelle vous renvoyez votre dÊclaration, cela ne change pas la date de paiement de votre impôt. - La dÊclaration papier doit être envoyÊe à votre centre des impôts le plus tôt possible et avant le 29 mai minuit. - Si vous dÊclarez sur internet, dans la Nièvre, vous aurez jusqu’au 25 juin minuit, Simplification, cette annÊe, les nouveaux tÊlÊdÊclarants n’ont pas nÊcessairement besoin d’un certificat, renseignements sur www.impots.gouv.fr. - Si vous n’avez aucune modification, ni aucun complÊment à apporter à votre dÊclaration, vous pouvez la valider par tÊlÊphone en appelant le 0811 701 702 (coÝt d’un appel local). INFORMATIONS PRATIQUES dans le cas oÚ vous devriez vous rendre dans nos services, PLUS TOT VOUS EN FEREZ LA DEMARCHE, MIEUX NOUS POURRONS VOUS ACCUEILLIR : Hôtel des impôts de Nevers - 19, rue Camille-Baynac, Du lundi au vendredi, de 8h45 à 12h00 et de 13h30 à 16h15, Exceptionnellement et uniquement pour les dÊmarches relatives à votre dÊclaration de revenus : du 20 au 29 mai, ouverture de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00, (attention nos services seront fermÊs le jeudi 21 mai et les samedis et dimanches)  Pour vous assurer un meilleur service, des agents des impôts vous recevront : - Hôtel de ville de Nevers, du jeudi14 mai au samedi 16 mai inclus, le matin (en semaine de 8h30 à 11h30, le samedi de 9h00 à 11h30) - Mairie de quartier Est La Baratte, place des Courlis: jeudi 14 mai de 8H30 à 11H30 - TrÊsorerie de Nevers, 17 rue Hoche : mardi 26 mai de 8h30 à 12h00 (1) Les dÊclarations annexes seront toujours adressÊes en deux exemplaires


Le nouveau passeport

biométrique A partir du 28 juin prochain, les passeports biométriques contenant une photo et des empreintes digitales numérisées succéderont progressivement au niveau national aux passeports électroniques fabriqués depuis avril 2006. Avant le 28 juin 2009, tous les états membres de l’Union Européenne doivent délivrer des passeports biométriques (conformément au règlement européen n° 2242 / 2004). Au niveau national, 2 000 communes seront équipées d’une station d’enregistrement des passeports biométriques. Dans la Nièvre, 15 villes ont été retenues, dont Nevers. - QU’EST-CE QUI CHANGE ? Ce nouveau document comporte un composant électronique dans lequel seront insérées la photo numérisée et les empreintes digitales du titulaire du passeport : c’est la raison pour laquelle il est qualifié de “biométrique”. A noter que la nouvelle législation donne pouvoir aux communes de réaliser les photos desdits passeports. Le maire a décidé de ne pas utiliser cette prérogative afin de ne pas

La Ville de Nevers, comme 14 autres communes de la Nièvre, est désormais équipée d’une station d’enregistrement des nouveaux passeports biométriques.

faire concurrence et pénaliser les photographes professionnels de Nevers dont c’est le métier et le gagne-pain. La demande du passeport biométrique peut être déposée dans n’importe quelle mairie équipée d’une station d’enregistrement. En revanche, le retrait du passeport ne pourra se faire que dans cette même mairie. Pour le reste des formalités; format du passeport, pièces à fournir, coût… ce sont les mêmes qu’aujourd’hui. DOIT-ON REMPLACER SON ANCIEN PASSEPORT ? NON, les personnes qui disposent d’un passeport non biométrique, conservent ce document jusqu’à la date d’expiration indiquée sur le passeport. Les demandes de passeport doivent UNIQUEMENT être déposées en mairie centrale – service Population / Affaires générales (carte-d’identité, passeport, attestation d’accueil, certification conforme de document, légalisation de signature). Le service est ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30 (17h le vendredi). Pas d’enregistrement les samedis-matins. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter le service Population au 03.86.68.46.35 ou par mail s.population@ville-nevers.fr

Pharmacies de garde mai 2009 Dimanche 10

(à partir de 9h)

& Lundi 11

(jusqu’à 19h)

Nevers / Pharmacie Bouzat 37bis, avenue Colbert / 03 86 61 13 66

Dimanche 17

(toute la journée)

& Lundi 18

(jusqu’à 19h)

Nevers / Pharmacie Koelsch Place Chaméane / 03 86 61 25 53

Jeudi 21 Nevers / Pharmacie Saint-Martin 16, rue Saint-Martin / 03 86 61 06 54

Dimanche 24 (à partir de 9h) & Lundi 25 (jusqu’à 19h) Challuy / Pharmacie Levy 107, route de Lyon / 03 86 37 57 03

Dimanche 31

(toute la journée)

Pougues-les-Eaux / Pharmacie Baraut-Kohlmuller 41, avenue de Paris / 03 86 68 82 65

ces gardes peuvent changer Renseignez-vous au 03 86 60 53 00 N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

43


C e s

t r i b u n e s

n ’ e n g a g e n t

p a s

l a

r é d a c t i o n

d u

m a g a z i n e

expression politique

44

En application de la loi n° 2002-276 du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, publiés engagent l’unique responsabilité de leurs auteurs et ne reflètent que leurs seules

Préserver le porte-monnaie des Neversois ans un contexte économique et social de crise, la majorité municipale de Nevers a décidé de ne pas augmenter la fiscalité locale : 0 % de taux d'augmentation. C'est un acte fort, qui prend en compte d'abord et avant tout le pouvoir d'achat des Neversois, au moment même où les collectivités locales sont contraintes d'augmenter leurs impôts de 5,9% en moyenne. Nevers résiste ! Pour compenser la baisse de recettes de la Ville, la solution de facilité aurait été d'augmenter les impôts. Nous ne l'avons pas fait ; nous avons refusé ce piège tendu par Nicolas Sarkozy. Nous avons fait des choix, parfois difficiles, mais en ayant en tête une seule chose : préserver le porte-monnaie des Neversois. L'exigence de bonne gestion, c'est tenir compte des deux bouts de la chaîne : les services à la popula-

D

tion d'un côté et une fiscalité maîtrisée de l'autre. Nous avons relevé ce défi, que d'aucuns pensaient irréalisable. Cela nous a amené à réduire " la voilure”, à opérer des restrictions, et d'abord dans les services municipaux. Mais nous avons décidé de maintenir les services à la population : garantie de tarifs accessibles à tous, à la restauration scolaire, à la médiathèque, pour les activités sportives ; maintien des aides logistiques aux événements et manifestations des associations, soutien à l'éducation en mettant une ATSEM par classe, au-delà de ce qu'impose la loi, etc…. Les activités d'été, festives, culturelles et sportives seront étendues et amplifiées, au bénéfice de tous. Le secteur social a été RENFORCÉ car nous savons que les temps sont durs et frappent d'abord les plus fragiles. Globalement, notre politique budgétaire est une politique en faveur des plus

modestes et des classes moyennes, tous inquiets du lendemain. Le débat budgétaire a montré une opposition municipale de droite empêtrée dans les chiffres, uniquement intéressée par les colonnes "recettes" et "dépenses". L'opposition n'a proposé aucune vision de la Ville ; la droite n'a proposé aucune politique d'avenir pour les Neversois. Elle n'a été capable que de faire des propositions démagogiques, ou peu réalistes, ou tout simplement inacceptables comme celle d’augmenter les impôts locaux de 50 euros pour chaque Nevers !! Loin, très loin de la réalité et des besoins des habitants de Nevers. Patrice CORDE Pour le groupe des élus socialistes et apparentés

Le G20 et l’OTAN… ou l’être humain et la Paix ?

L

e G20 à Londres, l’OTAN à Strasbourg : deux sommets avec un seul et même objectif : “sauver le navire capitaliste”… A Londres, les dirigeants des 20 pays les plus riches du monde ont (quel courage !) décidé de la publication de la liste des paradis fiscaux… comme si elle n’était pas connue ! d’un plan de soutien au commerce mondial de 250 milliards de dollars… au grand plaisir des patrons européens ! et de 5000 milliards de dollars (5000 milliards !) alloués au FMI et à la Banque Mondiale… ceux-là même qui organisent la dictature des marchés financiers et la mise en coupe réglée des économies du Tiers-Monde. Voilà pour “le nouvel ordre mondial”. Merci ! Suite logique du G20, deux jours après : le

sommet de l’OTAN. A Londres on confirme le choix politique du capitalisme… à Strasbourg, on confirme le choix de la force pour le maintenir ! En annonçant le retour de la France dans le commandement intégré de l’OTAN, N. Sarkozy a confirmé sa volonté d’alignement de notre pays derrière les Etats-Unis et leurs logiques dominatrices. La subordination de la France et de l’Europe à l’OTAN (inscrite dans les Traités de Maastricht et surtout celui de Lisbonne), loin de conforter “l’indépendance nationale”, affaiblit la voix de la France dans le Monde et participe à une dangereuse militarisation des relations internationales. Ce n’est pas de cela dont le monde, l’Europe et la France ont besoin ! Les logiques de guerre

ont montré à quels désastres elles conduisent, que ce soit en Irak ou en Afghanistan. Il faut sortir d’urgence de la course aux armements, de la prolifération des armes de destruction massive et des politiques de force qui alimentent les conflits. Pour cela, il faut dissoudre l’OTAN. Il faut redonner la primauté à l’ONU, pour une résolution pacifique des conflits. Il faut que l’Europe agisse pour un désarmement multilatéral et contrôlé, pour de nouvelles relations Nord-Sud, et pour la Paix en Palestine. François DIOT Pour le groupe des élus communistes et apparentés

Un plan de lutte pour les travailleurs Nevers, Valéo a annoncé 97 licenciements alors que 106 millions d’euros ont été versés aux actionnaires en 2008 et que le gouvernement lui a versé 19 millions d’euros avec le plan “automobile”. Look supprime 61 emplois mais le group Rossignol s’est engagé comme sponsor de la candidature d’Annecy aux Jeux Olympiques de 2018. Il y aussi toutes les petites entreprises en difficulté qui licencient comme Trap’s avec un plan de 9 licenciements. Des centaines de salariés ont dû prendre des congés, des RTT ; pour d’autres, on leur a imposés des jours voire des semaines de chômage partiel avec des pertes de revenus. Pour tous c’est une situation oppressante car on ne sait pas ce que le lendemain va nous réserver.

À

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Pour ceux qui sont au chômage, au RMI, ce n’est pas la prime de 200 euros qui a pu changer quelque chose à leur situation et l’espoir de trouver un emploi s’amenuise avec la crise qui dure. Le G20 qualifié “d’historique” ou de “refondation du capitalisme”, n’a rien changé à la situation, à part une distribution de 5 000 milliards de dollars supplémentaires aux banquiers et aux industriels. Ils empochent l’argent public et continuent de spéculer, de licencier et d’entraîner la société toute entière à la ruine. Les travailleurs tentent de se défendre face aux attaques du patronat. Les journées d’action des syndicats sont des succès. Mais pour faire céder le gouvernement et surtout le grand patronat, des actions isolées ne suffiront pas. Il faudrait un mouvement puis-

sant et général du monde du travail qui fasse que la crainte change de camp et que le patronat commence à se demander en tremblant qu’elle va être la suite des évènements. Geneviève LEMOINE, conseillère municipale “Lutte Ouvrière”


A

chaque Conseil Municipal, le groupe d’opposition est pris à partie par la majorité et particulièrement par la représentante de Lutte Ouvrière, qui veut nous faire passer pour de riches bourgeois réactionnaires, indifférents à la misère et aux difficultés socio économiques rencontrées par un grand nombre de nos concitoyens. Nous devrions avoir honte de notre niveau d’études, honte de nos diplômes, nous devrions rougir que ces études et ces diplômes nous permettent de gagner correctement notre vie. Nous devrions même être gênés quand nos ancêtres

ont fait une brillante carrière ! Bien entendu, ce statut social est systématiquement associé à la droite, insulte suprême dans la bouche de la majorité municipale. Au cas où certains l’auraient oublié, notre opposition est composée d’un tiers de sans étiquette, un tiers de centristes, et un tiers d’UMP. Chaque membre de notre groupe gagne sa vie honnêtement, du fruit de son travail, car nul dans l’opposition n’attend la politique pour le nourrir. Quel que puisse être mon niveau de vie actuel, je refuse d’oublier que je suis fille d’ouvrier, que mes parents ont fait d’importants sacrifices pour

financer mes études. Je connais les cités de Nevers et leurs habitants aussi bien, et peut-être même mieux que certains membres de la majorité. Les gens de gauche ne possèdent pas systématiquement les valeurs de solidarité, d’humanisme, de tolérance ; il est grand temps que la majorité municipale en finisse avec ce raccourci démagogique et insultant qui n’est pas à son honneur.

Martine MAZOYER Conseillère municipale MODEM du groupe d’opposition

BUDGET 2009 : la réalité derrière la communication es impôts locaux n'augmenteront pas en 2009. Faux: Si l'assiette (ce qui sert de base au taux de fiscalité) augmente, alors mécaniquement l'impôt augmente malgré la stabilité des taux. La ville de Nevers percevra donc cette année 577 000 euros d'impôts de plus que l'an passé, prélevé sur les habitants de Nevers. Ceci sans compter les autres constituants de la fiscalité locale qui augmentent également (cf la hausse exceptionnelle de 9,5 % du Conseil Général). La ville se désendette. Faux: La dette a explosé. Elle atteignait au 01-01-2009, 58 millions d'euros (contre 46 millions d'euros au 01-01-2008), soit une hausse de 25 %. La dette représente 99% du budget annuel de fonctionnement de la ville de Nevers. Dire que Nevers se désendette, c'est dire qu'elle remboursera une petite partie de ses emprunts au cours de l'année 2009, en omettant de préciser qu'elle vient de surendetter massivement les Neversois. La ville traite socialement la crise. Vrai : La

L

subvention au CCAS a augmenté de 10 % et représente 4 millions d'euros. La ville consacre 16 millions d'euros à l'investissement. Vrai et faux : Comptablement vrai mais il faut considérer que 5, 2 millions d'euros parmi cette somme sont consacrés au remboursement de la dette.Pour information, l'investissement en 2008 représentait une somme totale de 19 millions d'euros. Les travaux financés ne seront pas systématiquement porteurs de développement économique à moyen terme .Ainsi la participation de la ville au projet Colbert se traduira par la fusion de deux magasins CHAMPION au profit d'un seul Carrefour Market et par le transfert de boutiques du centre ville vers ce nouveau site. La ville attache une grande importance au développement économique. Faux : la part consacrée à l'action économique dans le budget est de 589 000 euros (570 000 euros pour la section fonctionnement dont 413 000 euros pour le tourisme et 19 000 euros pour la section investis-

sement ). Au regard du montant annuel du budget réel de fonctionnement (53 millions d'euros), la part consacrée au développement économique est évidemment ridicule : 1,1 % du budget fonctionnement et 0,1% du budget investissement. Cette part est par ailleurs en fort retrait par rapport à 2008 . Elle représentait en effet une somme de 732 000 euros en 2008 pour la section fonctionnement et de 223 280 euros pour la section investissement. Il est important de préciser que le budget tourisme, à fort potentiel de développement économique dans notre département, a très sensiblement diminué en 2009. L'Office de tourisme a été contraint, compte tenu de la diminution des subventions accordées par la ville qui se targue pourtant de soutenir l'emploi, de licencier une personne en début d'année.

Carole BOIRIN, Pour le groupe UMP de l'opposition municipale N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

d u r é d a c t i o n l a

Halte à la diabolisation de l'opposition !

p a s

Philippe CORDIER Conseiller municipal de l’Opposition

n ’ e n g a g e n t

investit plus d’un milliard d’Euros. Lutte Ouvrière était absente et a même refusé de voter la motion présentée par ses amis socialocommunistes lors de la tragédie de l’entreprise SIL. Nous sommes dans une situation mondiale extrêmement préoccupante où chaque parti confondu, de droite et de gauche, doit se montrer vigilant et doit agir dans le même sens. Tout doit conduire à ce que cette crise ne perdure pas en espérant qu’elle nous servira de leçon pour un autre monde de société. Les déclarations du genre : “ça va péter” ne sont pas dignes d’un homme comme vous Monsieur BOULAUD. Nous attendons mieux.

t r i b u n e s

paroles incitent à la violence, au dérapage, à la casse. Les événements de Strasbourg en sont une illustration. La formation de groupes à l’image des Blacks-Blocks se trouve ainsi justifiée. Tout et n’importe quoi : on mélange la crise avec les vacances dorées sur des yachts privés mais rappelons-nous les escapades vénitiennes et égyptiennes d’un autre Président de la République mais là aux frais de la République. Arrêtons de dire qu’une partie des choses pour faire seulement et facilement du clientèlisme électoral dans une période particulièrement douloureuse. TOTAL, dont le parti communiste nous rabat les oreilles, 14 milliards de bénéfices, 550 licenciements et bien mensonge : ces 550 personnes représentent des retraités, des pré-retraités ou des reclassements à l’intérieur de l’entreprise. Par ailleurs, TOTAL crée 3 000 emplois sur 3 ans et

C e s

Q

ue certains agissements de grands patrons qui, au sein d’entreprises en difficulté, et qui de plus bénéficient d’aides de l’Etat, s’octroient des stocks options ou des parachutes dorés suscitent l’indignation. Nous adhérons pleinement à ce sentiment et provoquent chez nous la même réaction. Ceci est indécent, ceci ne doit pas avoir lieu, ceci a été géré très rapidement par un décret. Ce qui prouve la réaction très prompte de Nicolas SARKOZY. Il est toujours facile de jeter de l’huile sur le feu. Il n’est pas de jours où la presse locale ou nationale annonce des dépôts de bilan, des licenciements. Mais lorsqu’on lit dans la presse locale des responsables politiques qui, par leurs déclarations, incitent à la désobéissance sociale, nous trouvons cela extrêmement dangereux et de telles

m a g a z i n e

un espace d’expression est réservé à chacun des groupes représentés au sein du Conseil municipal. Les textes, informations et chiffres opinions. Ils sont placés sous l’imprimatur du maire de Nevers, directeur de publication du magazine municipal.

45


carte postale

Coin d’Heuille Entre forêt des Amognes et Val de Nièvre, la commune de Saint-Martin d’Heuille poursuit sagement l’extension amorcée dans les années 1970 tout en conservant son caractère champêtre.

S

SI ELLE S’EST PEU À PEU URBANISÉE DEPUIS LES ANNÉES 197080, NOTAMMENT SUR UN MODE PAVILLONNAIRE, LA COMMUNE DE SAINT-MARTIN D’HEUILLE A SU PRÉSERVER SON ÂME PASTORALE. Autour du bourg, les hameaux s’étendent entre forêt des Amognes (à l’est) et vallée

de la Nièvre (à l’ouest). Les prairies entourant le bourg renforcent l’image bucolique et paisible des lieux. Pour autant, l’animation et la vitalité de Saint-Martin d’Heuille ne sont pas absentes : l’école au quotidien et le stade les dimanches apportent cette gentille

Sur la trace des anciennes forges mais précieuse effervescence. Commune inscrite dans le périmètre de la communauté de communes des Bertranges à la Nièvre, Saint-Martin est engagée - via ses élus - à la réflexion de création d’un Parc “Nous sommes attentifs aux différentes formes de coopération intercommunale”, explique le maire, Christian Lobriaut. 46

N e v e r s

ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

Naturel Régional du Nivernais Berry. “Après de lourds investissements, comme les travaux d’assainissement des eaux usées du bourg, liés à la protection du captage de la source alimentant Urzy et Saint-Martin d’Heuille, une réflexion est en cours sur une prochaine tranche”, explique Christian Lobriaut, maire de Saint-Martin. Par ailleurs, un projet d’embellissement du bourg et des hameaux de la Grippe et du Gué d’Heuillon est en cours de finalisation, précise-t-il. Ce réaménagement des espaces publics repose sur des critères environnementaux qui préservent le caractère rural de la commune. Nous nous efforçons de maintenir la scolarisation de nos enfants ici et sommes attentifs aux différentes formes de

. . ... . . .. . .. . . .. . . .. .. . . .

Saint-Amand en Puisaye

Clamecy Yonne

Cosne

Tannay

Donzy

Varzy

Pouilly

Brinon

Lormes

Corbigny

Prémery

Côte d’Or

Montsauche

La Charité

St-Saulge

Cher

Saint-Martin d’Heuille

Nevers

St-Benin

Château-Chinon

Châtillon

Moulins-Engilbert St-Pierre Luzy Fours Dornes Decize

Allier

Saône et Loire

coopération intercommunale.” Sur les traces des deux anciennes forges, mues par la rivière de l’Heuille, entre bocages et forêts (plus de la moitié du territoire communal), le promeneur trouvera de quoi prendre un bon bol d’air et satisfaire sa curiosité.


carte postale

Saint-Martin d’Heuille Canton de Guérigny Arrondissement de Nevers Communauté de communes des Bertranges à la Nièvre. Maire : Christian Lobriaut Population : 600 habitants Superficie : 1336 ha Cours d’eau : l’Heuille, l’Heuillon, le Marteau, la Nièvre Ecole : 55 élèves en regroupement pédagogique (Balleray, St-Martin d’Heuille). Ecole maternelle et CP à St Martin d’Heuille Activités agricoles, de plein air : une ferme d’élevage bovins, une ferme d’élevage ovin, un centre équestre (Montmiens) Commerçants, artisans : un atelier de chaudronnerie, quatre maçons, un plombier, un fromager (vente sur les marchés), un restaurant-chambres d’hôtes (Les Quatre Pavillons). Associations : Club des genets d’or (3ème âge), Football club, Racing club, Les archers (tir à l’arc nature), Gym 2000, Anciens combattants, Association de chasse locale Festivités, animations : La fête du saucisson (en sommeil depuis 5 ans), Expo-mouvante chaque mois dans la salle des associations Mairie de Saint-Martin d’Heuille : 03 86 38 50 60

st-martindheuille@wanadoo.fr

Ancienne forge bâtie en 1711, le Moulin de Saint Martin s’est récemment transformé en restaurant et chambres d’hôtes. Une salle annexe de 135 m² peut recevoir des réunions familiales ou des séminaires d'entreprises. www.lemoulindesaintmartin.fr

Patrimoine

CHÂTEAU DES QUATRE PAVILLONS XVIIIÈ SIÈCLE

Construit sur une terre appartenant à la seigneurie des Bordes d’Urzy, ce château possède un souterrain le relient précisément à celui des Bordes d’Urzy. Le nom des lieux provient des quatre tours carrées situées aux angles de la cour.

L’eau et la verdure caractérisent la commune de Saint-Martin avec l’Heuille (ci-dessus) et le lavoir du Ctros Mornay (ci-dessous).

Aisément reconnaissable à son toit de petites tuiles, son clocher en ardoises et ses deux coqs, elle abrite de belles statues dont celle de la charité de Saint Martin. N e v e r s

ÉGLISE SAINT-MARTIN XIIIè-XVIè SIÈCLES ç a

m e

b o t t e

!

N °

1 5 9

47


Au fil de l’agenda

16 le 16 et 17 mai du 6 au 21 le 29 mai

31 juillet - 1er août - 7 et 8 août Bol d'or (moto) : 11 - 12 et 13 septembre , Mondial de superbike (moto) : 2, 3 et 4 octobre Les Virades de l'Espoir : le 27 septembre du 26 septembre au 4 octobre Fête des Associations (B.I.J 58) : le 3 octobre

Décembre en fête : A partir du 5 décembre

Ces événements et leurs dates sont susceptibles de changement, pour en avoir le coeur net retrouvez

toute l’actualité municipale et associative sur

nevers.fr


humain et événementiel

la presse (2)

e nvolée defeuilles les journaux sous la IIIème République LA TRIBUNE NIVERNAISE Gérants : Gravier, L. Blériot.- Nevers (11, rue du Cloître-Saint-Cyr) : La Tribune Nivernaise, septembre 1870-janvier 1872. Docteur en médecine en 1850, Jean-Placide Turigny (1822-1905) est proscrit au 2 décembre 1851 mais il échappe à la déportation. C’est un « animal politique », il écrit beaucoup dans l’Impartial du Centre (fondé en 1867) et en 1870 fonde la Tribune nivernaise avec l’imprimeur Bégat contre le préfet Girerd. Elu député en 1873, il garde son siège jusqu’à sa mort en 1905 : il siège d’abord à l’extrême gauche, puis s’associe au mouvement boulangiste sans que ses électeurs le trahissent. La Tribune nivernaise est un journal républicain radi-

Les années 1870-1878 sous la IIIème République furent une période faste pour la presse nivernaise. Les journaux politiques se multiplièrent, chaque candidat souhaitant fonder son propre journal pour soutenir ses idées auprès de la population. A cela s'ajouta la libéralisation de la presse, amorcée dans la loi du 11 mai 1868, elle est complétée par la loi du 29 juillet 1881 qui définit les libertés et les responsabilités de la presse, imposant un cadre légal à toute publication mais surtout permit l'abrogation du régime de "l'autorisation au préalable", du cautionnement et du "timbre", réduisant les lourdes charges financières dont étaient victimes les journaux, favorisant ainsi les nouvelles publications. Voici le second volet de l’histoire de la presse locale en Nivernais...

cal, qui attaque violemment les notables locaux, le gouvernement, et soutient le mouvement communard. Elle cesse de paraître le 2 juin 1871, après le rétablissement du cautionnement le 1er juin. Elle réapparaît en septembre pour disparaître en janvier 1872 après plusieurs condamnations et amendes.

POTACHE-REVUE Journal bi-mensuel paraissant le premier et le troisième dimanche de chaque mois, dir. Arsène Reynaud [Maurice Quillot] ; Gérant : J. Desbrosse.- No 1 (1889, 3 févr.)-no 3 (1889, 3 mars).- Nevers (5, rue Vauban) : Imprimerie Nivernaise, 1889. Il n’eut que trois numéros. C’est une revue aujourd’hui fort célèbre par ses collaborateurs ; car elle a été fondée par Pierre Louÿs et Franc Nohain ; son directeur était Arsène Raynaud, pseudonyme de Maurice Quillot, il créa la revue pour

se désennuyer du départ à Paris, à Jansonde-Sailly de Franc-Nohain. Potache Revue publia les premiers vers d’André Gide sous les pseudonymes de Zan-BalDar et Bernard Durral.

KERMESSE JOURNAL Nevers-Souvenir, fêtes des 11, 12 & 13 juillet 1896, numéro unique.- Nevers : Ville de Nevers, 1896. Avec une grande page de titre dessinée par Léon Legendre. Jules Lemaître avait été chargé par la municipalité de Nevers de faire ce « journal élégant d’une douzaine de pages », vendu au profit des pauvres, à l’occasion de l’inauguration du marché couvert. On y trouve des textes de Louis de Courmont, Maurice Legrand (Franc-Nohain), Louis Mirault, Achille Millien… Au fil du patrimoine - Fiche n°57 - Avril/Mai 2009


les années

1900

première guerre mondiale les journaux américains

L'ILLUSTRÉ NIVERNAIS

patrimoine humain et événementiel

THE MARTIAN

Littéraire, artistique et amusant ; Gérant : V. Voinot.- Nevers (5, rue Vauban) : L'Illustré Nivernais (1900). Couverture illustrée par O’Galop - de son vrai nom Marius Rossillon - né en 1867 à Lyon et mort en 1946 à Carnac (Dordogne). Dessinateur humoriste, il fut l’une des personnalités du Montmartre d’avant 1914. Il collabora au Rire et à L’assiette au beurre. Son titre de gloire est d’avoir inventé le personnage de Bibendum vers 1898. Il créa aussi des dessins animés avec Benjamin Rabier. Le journal est une compilation de dessins et d’articles déjà parus ou refusés dans Le Rire ou Charivari.

Hommes 36-40, Chevaux-8 : Hopital Center - Mars-sur-Allier, American Expeditionary Forces.- Mars-sur-Allier : Hospital Center A.P.O. 780, 19181919. Publié par l’Imprimerie Fortin à Nevers, ce journal publié par les soldats américains de l’hôpital de Mars-sur-Allier. On notera la belle lithographie représentant la « Porte de Paris ».

THE POP VALVE Published by and for the 19th Grand Division Transportation Corps American Expeditionary Forces, Camp Stephenson, Nevers (Nièvre).Nevers : The 19th Grand Division Transportation Corps American Expeditionary Forces, 1919. Journal publié par les soldats américains installés à Vauzelles, au Camp Stephenson. Il a été imprimé dans un premier temps à 2500 exemplaires puis à 3000 exemplaires.

Quotidien régional.-. Nevers (3, rue du Chemin de fer) : Paris Centre, 1re année, n ° 1 (1909, 28 janv.)-1944. Des notables fondent le journal Paris-Centre dont le conseil d’administration est présidé par le marquis de Tracy. Ce quotidien de six pages, diffusé le matin, va mener jusqu’en 1940 un combat contre l’opposition de gauche, défendant l’ordre établi, mais donnant parfaitement les informations parisiennes et locales : ses tirages importants en font le premier journal nivernais. La bibliothèque présente à l’exposition des documents inédits de Paul Meunier, administrateur du journal de 1908 à 1919. Ces pièces ont été acquises en décembre 2008. Elles comprennent notamment le rapport de la deuxième assemblée générale constitutive du 31 octobre 1908 au cours de laquelle le titre de Paris-Centre fut définitivement adopté et dont le siège est fixé à Nevers, au numéro 3, rue du Chemin de fer, dans les locaux actuels du Journal du Centre.

du Paris-Centre... au Journal du Centre Présent durant l'entre-deuxguerres, le Paris-Centre comptera de grandes signatures journalistiques comme Georges Simenon. Ayant continué de paraître pendant la seconde guerre mondiale, il laissera la place à la Libération au Journal du Centre en 1944. Emanation de La Nièvre Libre, un journal clandestin créé pendant l'occupation, le Journal du Centre est dirigé par Charles Exbrayat en 1945, rédacteur en chef du quotidien pour lequel il chroniquera jusqu'en 1971. Au mois de Décembre 1967, le journal La Montagne crée

une édition Nièvre et ouvre une agence rédactionnelle à Nevers. Elle prendra fin le 17 septembre 1994. L'année 2004 est une étape importante pour le Journal du Centre : il est désormais fabriqué à Clermont-Ferrand, sur les rotatives de La Montagne et il propose à ses lecteurs une nouvelle maquette et une nouvelle présentation. En 2006, comme la majorité de la presse française, le Journal du Centre met en ligne des articles sur Internet. Progressivement d'autres supports de communication apparaissent sur le site avec la vidéo et l'audio, pouvant offrir au lecteur une participation active à l'information et une possible interactivité avec le journaliste.

in magazine Nevers ça me botte n°159 - avril/mai 2009

Crédit photos : Bibliothèque municipale de Nevers.

L’exposition “La Presse Nivernaise, 1790-1919” est prolongée au Palais ducal (salle Fernand-Chalandre) jusqu’au dimanche 24 mai inclus. Entrée libre. Contact au 03.86.68.48.50. Par courriel : mediatheque.ccjj@ville-nevers.fr


Supplément culturel du magazine Nevers, ça me botte ! n°159

Printemps musical pour un orgue rajeuni


MCNN

concert Beethoven Les Concerts Nivernais achèveront leur saison musicale le 31 mai à 18h à la MCNN... Invité d’honneur : Beethoven ! Beethoven est aujourd’hui l’un des compositeurs les plus universellement admirés et écoutés. Sa surdité, ses difficultés avec son neveu Karl dont il obtint la charge, autant que ses dépits amoureux et son tempérament bouillonnant font de sa vie une légende du romantisme, laquelle sera perpétuée par la vénération que lui porteront tous les compositeurs romantiques. Le grand Ludwig a écrit des symphonies, des oeuvres concertantes pour divers instruments, des ouvertures, des pièces chorales, de la musique de chambre et signé Fidélio, son unique opéra. Pour son ultime concert de la saison, l’orchestre des Concerts Nivernais propose “Grand répertoire” un programme représentatif de l’oeuvre du Maître : L’Allegretto de la 7ème symphonie ; le 3ème Concerto pour piano ; et la Fantaisie pour piano, choeurs et orchestre, véritable poème musical qui embrasse à la fois l’écriture concertante lyrique et symphonique. Le pianiste Roger Sala et les choeurs du Conservatoire accompagneront l’orchestre, dirigé par Michelle Ambrosetti. Billetterie à l’ENM : le 27 mai de 10h à 18h30 et le 30 mai de 13h30 à 16h. Contact au 06.86.14.56.90.

CINÉ-ACNÉ

les séances de mai A noter : le réalisateur René Féret sera présent à la projection de 20h30 de son film “Comme une étoile dans la nuit”. Du 20 au 27 mai : Concert-ciné... Deux (JML Distribution) musiciens feront en direct dans la salle un set de jazz des Balkans. Tous les soirs de la semaine à 20h30 avec une projection exceptionnelle le jeudi 21 à 20h30. Jeudi 21 mai : “Je suis de Titov Veles”. Film français de Téona Strugar Mitevska (2007) avec Jeudi 7 mai : “24 City”. Film Mitevska, Ana chinois de Jia Zhang Khe en Labina VO avec Joan Chen, Zhao Tao Kotovska et Nikolina Kujaca. et Lu Liping. Egalement les Egalement les 23, 24 et 25 mai. 10, 11 et 12 mai. Jeudi 14 mai : “Loin de la Jeudi 21 mai : “Puisque sommes nés”. terre brûlée”. Film américain nous de Guillermo Arriaga (2008) Documentaire franco-brésien VO avec Charlize Theron, lien de Jean-Pierre Duret Kim Basinger et Jennifer (2008) avec Andréa Santana. Lawrence. Egalement les 17, Egalement les 24, 25 et 26. Mercredi 27 mai : “Comme 18 et 19 mai. Comme une étoile dans la nuit

2

N e v e r s ,

ç a

m e

b o t t e !

L e

G u i d e - N ° 1 5 9

vite dit... LA

NIÈVRE,

PAS A PAS,

ET DANS LA POCHE.

Le Topo-guide “La Nièvre à pied” (39 promenades et randonnées) a été réédité en mars par FFRandonnée.

Des hauteurs du Mont Beuvray qui domine la Bourgogne, jusqu'aux portes de Nevers, 112 pages illustrées font découvrir les multiples visages de la région : le Morvan, le Nivernais, les coteaux de Loire, les terres de Puisaye. Photos, plans et bons conseils : indispensable aux touristes et marcheurs ! Référence D058 (seconde édition). Prix 13,30 euros. site : www.ffrandonnee.fr

une étoile dans la nuit”. Film français de René Féret (2008) avec Salomé Stévenin, Nicolas Giraud et JeanFrançois Stévenin. Séance de 20h30 en présence du réalisateur. En partenariat avec l’association Ecoute et vie. Jeudi 28 mai : “L’autre”. Film français de Patrick Mario Bernard et Pierre Trividic (2008) avec Dominique Blanc, Cyril Gueï et Peter Bonke. Prix d’interprétation féminine au festival de Venise 2008. Egalement les 31 mai, 1er et 2 juin. Jeudi 4 juin : “Le déjeuner du 15 août”. Film italien de Gianni Di Gregorio (2008) avec Gianni Di Gregorio et Valeria De Franciscis. Egalement les 7, 8 et 9. Projections au cinéma Mazarin. Contact Acné au 03.86.36.46.57. http://perso.wanadoo.fr/acne


bien dit ! ARTHUR ROIDOR, NOUVEAU MÉCÈNE

FÊTE FORAINE

qui osera le Vortex ? Les forains intalleront stands, manèges et attractions le 6 juin au parc. Au programme : nouveautés et sensations !

CULTUREL AVEC LA

CCI

DE LA

NIÈVRE.

Dans le cadre de la convention de mécénat culturel signée entre la DRAC Bourgogne et la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Nièvre (CCI), Arthur Roidor vient de rejoindre le club des entreprises mécènes. En effet, l’opération Un livre, une entreprise propose la prise en charge par des grandes enseignes nivernaises, de la restauration d’ouvrages anciens proposés par la médiathèque de Nevers. Après Daniel Saffray, directeur de l’Hôtel Loire en mars dernier, une nouvelle initiative a vu le jour grâce à Arthur Roidor, directeur général de Siyatégie. La restauration concerne cette fois-ci, le livre intitulé “Lois de Gonzague. Duc de Nevers” daté de 1665. Cette action, concrétisée le 21 avril à la médiathèque Jean-Jaurès, est menée avec le soutien de la municipalité. Contact CCI (Dolorès Touzin) au 03.86.60.61.04 ou 03.86.60.55.56.

AMNESTY INTERNATIONAL La Foire aux livres d’occasion aura lieu les 6 et 7 juin au Centre-expo de Nevers. Comme chaque année, le groupe nivernais d’Amnesty met en vente les milliers d’ouvrages qui lui sont régulièrement donnés par ceux qui soutiennent l’association dans sa lutte pour les Droits de l’Homme. Attention, cette année la vente se déroulera le samedi de 14h à 19 h puis le dimanche de 9h à 18h. Les amateurs et autres chineurs n’auront que l’embarras du choix : romans, essais, BD, ouvrages rares, études régionales ou monographies locales... Entrée gratuite. Contact Robert Marois au 06.87.49.64.32. Site : amnesty.asso.fr/nevers

Comme un avant-goût de vacances, un prélude à l’été, la traditionnelle Fête foraine donnera son coup d’envoi le 6 juin et se repliera avec la fête de la musique , le 21. Vingt-cinq attractions sont attendues au parc municipal Roger-Salengro : 13 manèges destinés aux enfants (parmi lesquels le Dragon, Mickey rallye, le Toboggan, le Palais des glaces...) et 12 gros métiers (dont la grande roue, la chenille, le simulateur cinéma dynamique, le pousse-pousse...) Plusieurs installations aussi grandioses que Le Vortex, inédit à Nevers spectaculaires seront présentées pour la première fois à Nevers : le Bomber Max en version géante et le Vortex avec ses trois mouvements de rotation pour une sensation à 360°... grand frisson garanti !

CURIOSITE

du côté de Bibracte Au détour d’une petite balade en Morvan, une visite de la nouvelle exposition du musée de Bibracte s’impose. Ouverte depuis le 10 avril dernier, la nouvelle exposition temporaire du musée de Bibracte est visible jusqu’au 15 novembre prochain. Intitulée "La Tène, un pont de l'âge du Fer chez les Helvètes", elle présente le site lacustre suisse qui révéla au milieu du XIXème siècle, la civilisation celtique de l'âge du Fer. En 1857, des fouilles au bord du lac de Neuchâtel décèlent la présence d'un site lacustre comportant d'innombrables vestiges. Compte tenu de sa richesse exceptionnelle, il devient rapidement le site de référence du Second âge du Fer en Europe tempérée. On parlera désormais de "période de La Tène" pour désigner celle allant de 450 à 20 avant J.-C. Cent cinquante ans après les premières découvertes, l'exN e v e r s ,

Table gauloise au “Chaudron”

position présente l'histoire des fouilles de La Tène et leur relecture à la lumière des progrès de l'archéologie. Le musée est ouvert tous les jours de 10h à 18h, et jusqu'à 19h en juillet et août. A découvrir aussi “Le Chaudron”, un restaurant gaulois... au pied du site ! Infos sur www.bibracte.fr. ç a

m e

b o t t e !

L e

G u i d e - N ° 1 5 9

3


MEDIATHEQUE Lors de l’inauguration de “La Presse Nivernaise”. L’exposition est prolongée au Palais jusqu’au 24 mai. Entrée libre.

Contacts Médiathèque : Secteur Jeunesse au 03.86.68.48.57 Infos exposition au 03.86.68.48.59. Infos La Méridienne au 03.86.68.48.52.

la presse prolongée ! Attention : l’exposition "La presse nivernaise" étant prolongée au Palais ducal jusqu’au 24 mai (voir la fiche patrimoine sur le même thème dans ce numéro), elle ne sera pas visible à la médiathèque Jean-Jaurès, comme annoncé initialement.Cette superbe exposition illustre le catalogue de Guy Thuillier, à partir de documents prêtés par les Archives départementales de la Nièvre. Un voyage peu commun dans le monde de la presse sur fond d'histoire de France et du Nivernais depuis le début du XIXème siècle et un sujet inédit. A découvrir absolument au Palais, salle FernandChalandre ! Jeudi 14 mai de 12h30 à 13h15 : La Méridienne avec Philippe Depalle, chef de la rédaction au Journal du Centre et correspondant du Monde depuis 1994. Sous la verrière ; café offert. Jeudi 14 mai, le Comité de lecture adulte se réunit dans l’espace François-Mitterrand (2ème étage) à 13h45 ou 19h. Vous désirez participer aux acquisitions de la médiathèque ? Vous aimez partager vos impressions de lecture ? Inscrivez-vous au 03.86.68.48.58. Samedi 16 mai à 14h15 : Bouquinet, le club de lecture des 8-16 ans. Venez livrer vos derniers coups de coeur et échanger autour de vos lectures ! Rendez-vous sous la verrière. Les samedi 16 et 30 mai : séance d’histoires pour les 18 mois et plus. De 10h30 à 11h à la Grotte bleue, 2ème étage. Sur inscription.

VOIX BULGARES

le quartet Slavei Le quartet Slavei se produira le dimanche 17 mai à l’espace culturel des Saules de Coulanges. Emotion garantie.

Contact FAC (Festivités et Animations Coulangeoises) au 03.86.61.16.34. (billetterie auprès de Catherine le matin)

Sur scène, les voix féminines de Nadka Karadjova, Svelta Ivanova, Liliana Galevska et Mariyana Pavlova, résonneront au fil d’un magnifique répertoire de chants traditionnels et orthodoxes. Virtuoses, ex-solistes des prestigieux ensembles de Philippe Koutev et des Mystères des Voix Bulgares, ces quatre grandes dames sont autant de voix rares : elles possèdent la parfaite maîtrise d’une technique vocale difficile et spécifique, abordant un répertoire unique puisqu’il puise, certes dans le chant traditionnel profane, mais aussi dans les chants orthodoxes du XIVème au XXème siècle jusqu’alors réservés aux hommes. Cette juxtaposition de deux genres, servie par leurs intonations célestes, étonne, bouleverse et fascine. “Slavei” signifie rossignol en langue bulgare... “Comme un lever de soleil, les quatre grandes dames de Bulgarie arrivent dans leurs costumes traditionnels aux couleurs éclatantes. Quelque chose dans leur regard qui pétille a conquis d’emblée l’assistance (…) des chants humoristiques qui appellent ces petits cris aigus, jusqu’aux complaintes poignantes accompagnées d’une voix de gorge” (France 3). Entrée : 15 euros / 13 euros en tarif réduit / 10 euros (enfants moins de 12 ans). Concert à 15h30. N e v e r s ,

ç a

m e

b o t t e !

L e

G u i d e - N ° 1 5 9

5


CAFE-CHARBON

le Mali à l’affiche Temps fort de ce mois au Café-Charbon : le spectacle de la Cie Déviation, né d’une résidence au Mali...

A y’a Fô... la rencontre des différences pour une histoire universelle !

Vendredi 15 mai : Session Musiques Centre France à 20h. Bœuf musical consacré aux musiques traditionnelles du Centre sous forme d’apéroconcert animé par des musiciens locaux (ouvert à tous). En collaboration avec l’AMDTN. Vendredi 29 mai : A Y’A FÔ avec la Compagnie Déviation. Ouverture à 20h30. Concert à 21h La compagnie Déviation est partie en résidence au Mali dans le cadre d’un projet de coopération initié par la “maison citoyenne” de Clamecy pour créer du lien entre deux territoires ruraux, la région de Kita et le Haut Nivernais-Morvan. Pendant ce séjour entre Bamako, Kita et Ségou, Déviation a présenté son spectacle Profession Voyageur et créé “A Y’A FÔ”. Voici donc la rencontre entre quatre musiciens de langues, de cultures, de générations et de pratiques musicales différentes, qui racontent une histoire universelle faite de la drôlerie et de la poésie de leur quotidien. A Y’A FÔ s’inspire des musiques traditionnelles mandingues pour créer une forme actuelle de spectacle musical. Rappelant que l’art pour l’art n’existe pas, qu’il n’y a pas de gestes mineurs, que le sens est le noyau de toute création.

21

Contact association “Au Charbon” au 03.86.61.23.52. et sur le site :

aucharbon.org

JUIN

la nuit du Kora Jazz Kora Jazz Trio se produira le 21 juin sur l’esplanade du Palais ducal à 22h pour la Fête de la musique. L’association D’Jazz et la Au seuil de la nuit municipalité de Nevers propola plus longue de l’année, le coeur sent de découvrir un trio de Nevers battra d’exception : le Kora Jazz, au rythme fou composé de Abdoulaye du Kora Jazz Trio. Diabaté (piano), Djeli Moussa Diawara (kora et voix) et Moussa Cissoko (percussions). Le sénégalais Diabaté, diplômé du Conservatoire, est un esthète du piano sans frontières, est aussi un fin mélomane et amoureux de jazz. Le guinéen Diawara - dont le frère n’est autre que Mory Kanté est un prodige de la kora version 32 cordes. Enfin Cissoko, lui aussi sénégalais, est un maître de la percussion griot dans le sillage d’artistes comme Peter Gabriel, Jacques Higelin ou Manu Dibango. Sur scène comme en studio, le trio ne cherche jamais à travestir sa musique sous des ambitions de missionnaire, ni à créer une révolution musicale. Il développe et transmet simplement son amour de jouer, celui de la liberté, du partage et des dialogues culturels. Leur fusion musicale, au fil de très nombreux concerts, continue d’apparaître aussi fraîche que naturelle. Une rencontre inédite à ne pas manquer ! 6

N e v e r s ,

ç a

m e

b o t t e !

L e

G u i d e - N ° 1 5 9

Grand concert en plein-air à 22h. Contact D’Jazz au 03.86.57.88.51 et sur le site :

neversdjazz.com


ZACCROS

La compagnie Melba coordonnera la grande parade “rouge” en ouverture du festival.

Peu à peu, Nevers s’habille du prochain festival Les Zaccros d’ma rue (du 5 au 14 juillet)... Déjà, le 10ème du nom, édition anniversaire, donne le ton : le livresouvenir est en souscription jusqu’au 15 mai ; des ateliers ont lieu dans les quartiers en avril-mai ; et un concours de vitrines est ouvert aux commercçants... pour le 20 juin !

du rouge aux lèvres Si sa 10ème édition se déroulera du 5 au 14 juillet prochain, le festival Les Zaccros d’ma rue est déjà en marche : non seulement avec la soucription lancée pour le livre-anniversaire (voir ci-contre) mais aussi la mise en place de plusieurs ateliers dans les quartiers, lesquels restitueront leur travail de création lors de la parade d’ouverture prévue sur la butte le 5 juillet où le public est attendu vêtu de rouge ! Ainsi, le 20 avril dernier, ont démarré trois pratiques d’atelier différentes... La première est une pratique d’échasses avec la compagnie professionnelle Melba (deux semaines dans les quartiers Ouest, Baratte, Bords de Loire, Montôts, Banlay...) La deuxième est une manipulation de marionnettes géantes, appelées à défiler dans un esprit participatif et familial. La troisième est une pratique de danse africaine et de percussions qui se déroulera en mai, les mercredis. Rappelons que la grande parade prendra forme en trois lieux distincts : la gare, le parc municipal et le Pont-Cizeau. Avant de se retrouver devant la maison à colonnes (à Participez côté du Palais ducal) où la scénographie de au concours rouge s’achevera dans une explosion de couleurs. Les bus Tanéo, partenaires, assude vitrines Rouge Centre ! reront le transfert des habitants depuis les quartiers. Enfin, un concours de vitrines est ouvert à tous les commerçants du centre-ville. Intitulé Rouge Centre, il devra illustrer les thèmes de la passion, du rouge, des marionnettes, du théâtre, des arts du cirque... Attention : la thématique devra être associé au genre du commerce participant. Un jury - composé de deux représentants des Zaccros, deux de la municipalité, deux délégués aux Conseils de quartiers du centre-ville et un de la CCI - passera chez tous les candidats, la dernière semaine de juin pour désigner, après délibération, la meilleure vitrine. Début du concours le 20 juin. Règlement disponible sur le site des Zaccros et celui de la Ville de Nevers. Que le meilleur commerce gagne !

La souscription est prolongée...

La souscription concernant “Le petit livre rouge des Zaccros” est prolongée jusqu’au 15 mai prochain (12 euros au lieu de 16 à sa sortie à partir du 8 juin). L’ouvrage, qui retrace dix années de festival en couleurs, comporte 150 illustrations. Rédaction : Thierry Voisin, journaliste à France-Info et Télérama. Ce livre-souvenir sera préfacé par Didier Boulaud mais aussi - anniversaire oblige - par les deux co-fondatrices du festival, Elisabeth Manteau et Françoise Ducourtioux. Bulletin de souscription disponible sur le site des zaccros et dans les librairies.

Contact A la rue au 03.86.61.17.80.

site : zaccros.org mail : zaccrosdmarue@ wanadoo.fr Rencontre entre les artistes de la Cie Melba et les apprentis échassiers lors de l’atelier qui se déroulait en avril au centre social Accords de Loire. (photo Thomas Relin). N e v e r s ,

ç a

m e

b o t t e !

L e

G u i d e - N ° 1 5 9

7


SAINT-ETIENNE

printemps pour un orgue remis à neuf

L’

ORGUE DANS L’ÉGLISE

d’enfants Capriccio, sous la direction de Michelle Ambrosetti, sera accompagné à l’orgue par MarieFrance Messager et la soprano Albena Dimitrova, par Laure Bécard au violoncelle. JEUDI 21 MAI : L’église Saint-Etienne ouvre ses portes de 15h à 18h. A 15h : visite guidée par Agathe Maugis (service Animation du Patrimoine) sur l’histoire du prieuré, les grands principes de l’architecture romane mis en oeuvre dans ce monument et les techniques de restauration utilisées lors des récents travaux. A 16h : concert découverte de l’orgue (retransmis sur grand écran) avec François Cardon, Marie Wénisch et Dominique Branche, organiste titulaire. A 17h : tribune ouverte au public avec Claude Jaccard, facteur d’orgue. VENDREDI 22 MAI : Concert à 18h30. Invité : l’ensemble vocal de Millyla-Forêt, dirigé par Bernard Mugat. Répertoire de piè-

SAINT-ETIENNE a été construit en 185253 par la maison Ducroquet pour... l’église de la Trinité à Paris ! Ce n’est qu’en 1868 qu’Aristide Cavaillé-Coll l’installa sur la tribune de l’église neversoise. En 1886, il effectua sur l’instrument quelques premiers travaux de relevage, additions et perfectionnements. D’autres suivirent en 1909, dirigés par le facteur d’orgue nivernais Duvivier (réparations, séparation en deux buffets pour dégager la fenêtre centrale...) Depuis un siècle exceptées quelques interventions aussi ponctuelles que limitées - aucun autre chantier n’avait été entrepris ! Alors que l’orgue n’en finissait plus de subir l’épreuve du temps, souffrant d’un empoussièrement important mais encore de fuites, d’attaques de vers, de toutes sortes d’usure... L’an dernier, un chantier de relevage complet a été effectué par Claude Jaccard, fac- Pendant le chantier, teur d’orgue en Haute-Saône. “Seule l’exceptionnelle à la lumière des vitraux qualité du matériel et de la facture de Ducroquet explique cette longévité inhabituelle, sans dysfonctionnement notoire” précisait d’ailleurs celui-ci en 1998. “Relevage” étant le terme approprié dans la mesure où chaque pièce est réparée à l’ancienne, sans ajout d’élément moderne, contrairement à une réfection. Au programme : démontage, dépoussièrage, nettoyage, réparations, révision mécanique et accord général. Désormais, l’orgue a retrouvé tout son éclat et musicalement, la clarté d’un instrument neuf ! Subventionnés par le Conseil général et le Conseil régional, chacun à hauteur de 25%, ces travaux ont été commandés et financés par la Ville de Nevers pour un montant de 21.800 euros. L’association “Les Amis des Orgues de Nevers” ayant assuré divers travaux annexes pour 2.400 euros.

Le saviez-vous ? L’orgue de SaintEtienne possède 753 tuyaux dont 75 en bois et 678 en métal !

8

N e v e r s ,

ç a

m e

b o t t e !

L e

Pour fêter ce relevage, l’association “Les Amis des Orgues de Nevers” - avec le soutien de la municipalité - organise Le Printemps de l’orgue du 20 au 22 mai prochain. Au programme... MERCREDI 20 MAI : Concert d’ouverture à 20h30 avec L’Ecole Nationale de Musique de Nevers (retransmis sur écran géant). Le choeur G u i d e - N ° 1 5 9

ces variées, musique sacrée et profane. TOUTE LA SEMAINE : Exposition de photos retraçant les travaux de l’orgue. Pour toutes ces animations, l’entrée est libre. Association “Les Amis des Orgues de Nevers”. Présidente : Marie Wénisch. Contact au 03.86.36.50.35. E-mail secrétariat : pautre.meulot@wanadoo.fr


Nevers ça me botte ! 159