Issuu on Google+

N°10

FĂŠvrier 2017

nicole laporte


N°10

Biographie

Nicole Laporte est née à Montréal en 1954. Avant de se consacrer à la peinture, elle était Greffière-audiencière à la Cour criminelle. Elle était déjà dans la quarantaine lorsqu’elle a décidé « de se mettre sérieusement au travail artistique » mal- gré les incertitudes et les contraintes financières que cela comportait. N’ayant pas suivi de formation académique, Nicole Laporte a suivi quelques cours avec des peintres professionnels avant de devenir, elle-même, artiste professionnelle. Forte de ses racines autodidactes, aucun doute ne vient réprimer le goût de la liberté qui guide sa quête artistique. Pour elle, l’aspect pure- ment technique importe vraisemblablement moins que les émotions qui se dégagent de ses peintures. Par ses œuvres, l’artiste entend répandre des confettis de formes et de couleurs capables d’activer la sensibilité des spectateurs. Elle s’est donc émancipée des règles et des rigidités du monde de la peinture et semble se moquer des conventions au détriment d’une certaine harmonie, de l’ordre et de la recherche de la beauté des atmosphères typiquement québécoises. Dans les tableaux de Nicole Laporte, des groupes de personnages centraux, composés de figures homogènes, s’imposent au regard. Son sujet favori semble être l’hiver québécois dans lequel l’artiste imagine des personnages mis en situation - soit en train de jouer, soit simplement prenant une marche. Ces enfants qui jouent et ces femmes qui batifolent en tenue de ville ou même en pantoufles prouvent que l’artiste cherche à souligner sa joie de vivre, mêlant son histoire personnelle aux autres histoires et à la mémoire du Québec tel qu’elle l’aime. De ses tableaux se dégage, avec force, un sentiment de nostalgie où l’artiste s’efforce de capter le mouvement, et peut-être aussi les murmures des personnages ainsi que celui, encore plus fugace, du vent chargé de neige légère qui les caresse affectueusement. Ses tableaux créent une relation directe avec le spectateur en l’immergeant dans leur espace. Le spectateur québécois y assimile instinctivement des expériences vécues qui contribuent à maintenir sa mémoire fluide et l’aident à se souvenir d’où il vient.

Nicole Laporte was born in Montreal in 1954. Before devoting herself to painting, she was a Court Clerk at the Criminal Court. She was already in her forties when she decided to «get serious about artistic work» despite the uncertainties and financial constraints involved. Essentially self-taught, Nicole Laporte took some classes with professional painters before becoming a professional artist. With self-learning, she gained a sense of independence and a love of freedom. For her, the purely technical aspect is probably less important than the emotions that emerge from her paintings. Through her works, the artist spreads confetti of shapes and colors capable of awakening her spectator’s sensibilities. Sha has thus emancipated herself from the rules and rigidities of the world of painting and seems to mock conventions to the detriment of a certain harmony, the order and the search for the beauty of atmospheres that are typically Quebecois. In Nicole Laporte’s paintings, groups of central figures, composed of homogeneous figures, take center stage however you look at them. Her favorite subject seems to be the Quebec winter in which the artist imagines characters in situations - either playing or just walking. These children who play and those women who frolic in city dress or even in slippers show how the artist seeks to emphasize joie de vivre, mixing her personal history with other stories and her memories of Quebec. From her paintings, one senses a strong feeling of nostalgia, in which the artist tries to capture the movement, and perhaps also the murmur of the characters and the even more, the fleeting feeling lightly caressed by the light snow. The artist’s paintings create a direct relationship with the viewer by immersing them in their space. The Québec spectator instinctively assimilates known experiences that keeps the memory fluid and help remember the roots of it all.


N°10

Interview

peinture d’une artiste professionnelle aussi. Mais je n’ai pas de formation académique en peinture. Si vous auriez du choisir une autre carrière que la votre, laquelle aurait-elle pu être? J’aurai sans doute été professeure d’histoire. Vos oeuvres représentent beaucoup de scènes de vie, c’est très vivant. Quelles sont vos inspirations? Mon enfance! Ce sont tous des souvenirs, des jeunes de mon âge qui dans leur jeunesse jouaient dehors. On ne voit plus ça maintenant malheureusement. Pouvez vous nous dire un mot à propos de votre parcours? J’ai commencé à peindre il y a longtemps! Dans les années 70. Puis j’ai commencé a montrer mon travail et faire quelques expositions. Je cherchais un agent à l’époque et j’avais entendu parlé de Multi-art. Alors j’ai décidé envoyer mon dossier. C’était assez drôle, j’ai envoyé mon dossier et Mr Beauchamp, Denis, m’a appellé et ca fait maintenant depuis 2002 que Multi-art me représente. Avez vous étudier dans un domaine artistique ou êtes vous autodidacte en peinture? Je n’ai pas fais mes études dans un domaine artistique mais j’ai suivi des cours avec un peintre professionnel, ensuite j’ai aussi été dans une école de

D’un point de vue technique, comment peignez vous? Je commence par dessiner, ensuite je «bloque» ma toile et je commence à peindre, strictement à l’huile. Il m’arrive d’utiliser un peu d’acrylique pour commencer mais très vite je travaille à la peinture. J’ai une technique tout a fait basique en soit. Vos occupations en dehors de votre atelier influencent-elles votre travail? Oui effectivement, par exemple je vais beaucoup au cinéma. Et sans me donner des idées concretent forcement, ca me laisse un sentiment, ça me donne de l’inspiration. Lorsque vous commencez une toile, La plupart du temps oui, j’ai une idée précise. Mais ça peut aussi changer en chemin!

Interview Décembre 2016


Doux caractère - 10 x 20 - Dig.11362


Le coffre à jouets - 18 x 24 - Dig.9398


La jolie voisine se marie - 20 x 24 - Dig.9240


Les vacances de NoĂŤl - 20 x 24 - Dig.9849


Demi jour - 20 x 24 - Dig.9896


Belle rencontre - 16 x 20 - Dig.10595


DĂŠcembre - 20 x 24 - Dig.10722


En vacances chez grand - mère - 20 x 24 - Dig.13880


De bien belles rencontres - 16 x 20 - Dig.16306


Du plaisir jusqu’en juin- 20 x 24 - Dig.17991


En juillet au clair de lune - 20 x 28 - Dig.19631


Premier rendez - vous - 20 x 24 - Dig.19637


Aoรปt - 18 x 24 - Dig.16533


Ca va être une belle journée - 20 x 24 - Dig.11379


On fait un jam - 18 x 24 - Dig.20605


Ah le printemps - 20 x 24 - Dig.22605


La belle visite - 08 x 10 - Dig.25508


Temps doux - 08 x 10 - Dig.25507


Un beau dimanche - 18 x 24 - Dig.20622


LITHOGRAPHIES et cartes de souhait disponibles

L’avant veille - 7 x 8.5

laporte_3304

En Haut de la Grand Cote/On the Big Hill 11 x 13

Lumière sur les pics/Light on the Peaks 11 x 13


N°10

www.balcondart.com

Collage artistique non disponible à la vente

Toute utilisation commerciale de ce livre par dépeçage et/ou vente d’images encadrées ou non encadrées, ou utilisation de quelque parties que ce soit pour toute forme de reproduction, est strictement interdite. Any commercial use of this book by dismantling, or selling prints framed or unframed, or using any part for any form of reproduction is stricly prohibited.

Photos : Cécile Bonnot • Publié par / Published by : Le Balcon d’art (Issuu) Design & Interviews : Cécile Bonnot ( www.bonnot-graphics.com )


650 avenue Notre-Dame, St-Lambert, QC. J4P 2L1 450 466 8920 • info@balcondart.com • balcondart.com

Pour plus d’informations, retrouvez - nous sur les réseaux sociaux ou www.balcondart.com


Nicole Laporte - Le balcon d'art