Issue 66 (Part1) - December 2020

Page 102

Photographer Benoit Billard (France) Parlez-moi de vous. J'ai passé la majeure partie de ma vie à explorer le son et l'image, fasciné par les émotions que l'homme peut transmettre à travers les ondes. Tour à tour musicien, ingénieur du son, producteur de disques, graphiste, journaliste, chroniqueur radio, réalisateur ou photographe, je tente d'apprivoiser, capturer et diffuser ce que je trouve beau, sans pour autant me considérer comme un véritable artiste... En fait je pense que le terme “artistpreneur” serait plus adapté pour me définir! J'ai très vite compris que je voulais vivre de ma passion et éviter à tout prix de me retrouver esclave derrière un bureau ; pour atteindre cette liberté il fallait que j'arrive au mariage heureux entre l'artistique et le business. Ça n'a pas toujours été simple, avec pas mal d'échecs sur les plans personnel comme professionnel, mais j'ai toujours su rebondir et me considère comme un homme heureux et privilégié... Comme disait Coluche, je suis un peu comme le coq : “le seul oiseau qui arrive à chanter malgré les pieds dans la merde »! Comment et quand avez-vous commencé la photographie? J'ai cru arriver à la photographie par hasard, en 2013, lorsque j'ai acheté mon premier reflex pour produire les photos promo de musiciens que je développais sur Z Factory Records. Je pense avec le recul, que c'était la suite logique de mon parcours, la musique et les arts visuels ayant beaucoup de points communs. Je me suis aussi pas mal cherché, photo de concert, architecture d'intérieur, reportage, culinaire, corporate, photo de tournage... Je suis un passionné et j'aime toucher à tout quand je découvre un domaine. Aujourd'hui je travaille beaucoup pour la mode et l'événementiel mais je me considère avant tout comme photographe de portrait. Quel est votre but dans la photographie? Je ne pense pas avoir de but bien défini si ce n'est celui de continuer à faire ce métier sans m'ennuyer. Je sais en revanche ce dont je suis fier : quand les gens passent devant mon objectif, se reconnaissent, et se trouvent beaux! L'apparence a pris tellement de place dans notre société, ça engendre beaucoup de mal être... En séance, j'essaie de faire vivre une expérience qui peut aider à se libérer de ses complexes et booster son estime de soi

- 102 -