Page 1

Centre de Recherche en sciences de la Ville, du Territoire et du Milieu rural

Elaboration d'une stratégie de développement de l'espace luxembourgeois (SDEL) Contribution du Lepur Rapport d’état d’avancement Phase I – Diagnostic territorial Présenté le 21 juin 2012 Version amendée du 20 août 2012

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

1

La révision du SDER, l'occasion d'élaborer un projet de territoire spatialisé pour la province de Luxembourg En partenariat avec la Maison de l'Urbanisme Lorraine – Ardenne et l'association internationale Ruralité – Environnement - Développement, les membres de RéseauLux ont décidé de contribuer aux débats engagés dans le cadre de la révision du Schéma de Développement de l'Espace Régional wallon

Dans ce cadre, le Lepur (Université de Liège) est chargé –  d’élaborer un « document définissant de manière transversale les principes d'organisation du territoire de la province du Luxembourg » –  de traduire celui-ci sous la forme d'un projet de structure spatiale

Calendrier (8 mois) Avril

Mai

Juin

Juillet

Août

Sept

Oct

Nov

I. Diagnostic territorial II. Enjeux III. Concertation et validation IV. SDEL: principes et objectifs V. Projet de structure spatiale Finalisation X

COMAC 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

X

X

X

2


Une démarche en 5 phases I. Dresser un diagnostic territorial prospectif •  Réaliser un état des lieux permet d'identifier, d'objectiver et de spatialiser les dynamiques socio-économiques à l'œuvre sur le territoire et de mettre en évidence les grandes tendances d'évolution

II. Identifier les enjeux du développement •  Pointer les forces et les faiblesses du territoire en intégrant les dynamiques endogènes et exogènes permet de mettre en évidence les enjeux auxquels le territoire devra faire face et sur lesquels une action s'avère opportune

III. Soumettre le diagnostic aux acteurs concernés •  Partager le diagnostic et les enjeux avec l'ensemble des partenaires vise à favoriser une appropriation collective de la démarche et permet d'identifier les grandes priorités de développement

IV. Construire la stratégie de développement (SDEL) •  La SDEL définit les grands principes d'organisation du territoire et les principaux objectifs de son développement. L'évaluation des besoins permet ensuite de formuler des objectifs opérationnels plus précis, voire de les quantifier

V. Traduire la stratégie en un projet de structure spatiale •  Le projet de structure spatiale est l'expression graphique des principes d'organisation du territoire. Il identifie, entre autres, les principales hiérarchies, les aires de polarisation et les bassins, les axes de développement à privilégier, etc 20/08/2012

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

3

Présentation des éléments principaux du diagnostic

•  Présentation du diagnostic par thématique –  Etat des lieux et tendances d’évolution –  Forces et faiblesses

•  Fil conducteur –  –  –  –  –  – 

Structure et dynamiques démographiques (population et ménages) Habitat et logements Emploi et activités économiques Commerce, hiérarchie urbaine, services et polarisation Zoom sur la sylviculture, le tourisme et l'agriculture Structures physiques du territoire (relief et régions agrogéographiques) –  Grandes occupations du sol, paysages, patrimoines bâti et naturel

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

4


La province de Luxembourg : localisation et repères La province de Luxembourg au sein de la Belgique

5 arrondissements (Arlon, Bastogne, Marche-enFamenne, Neufchâteau, Virton)

NEDERLAND Antwerpen

Vlaams Gewest Oost-Vlaanderen

West-Vlaanderen

DEUTSCHLAND

Limburg Vlaams Brabant

Région Bruxelles-Capitale

Province de Liège

Wallonie Province de Namur

!

FRANCE

61,1 hab/km2, la densité la + faible de Wallonie (209,3) et de Belgique (358,7)

Marche-enFamenne

Bastogne !

Province de Luxembourg Neufchâteau !

Arlon

RÉALISATION : Lepur-ULg, SOURCES : IGN, 2010

20/08/12

2012

±

!

0

25

50 Km

4.440 km2, soit 26,4% du territoire wallon, ce qui en fait la plus vaste province wallonne 271.352 habitants, soit 7,7% de la population wallonne totale ou 2,5% de la population belge

Province du Brabant wallon

Province de Hainaut

44 communes

GRAND-DUCHE de LUXEMBOURG

7 communes de plus de 10.000 habitants

Virton !

120 km de frontière avec le Grand-Duché de Luxembourg et 110 km avec la France

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

44 communes Arrondissement d’Arlon Arlon - Attert - Aubange - Martelange - Messancy.

Arrondissement de Bastogne Bastogne - Bertogne - Fauvillers - Gouvy - Houffalize - Sainte-Ode Vaux-sur-Sûre - Vielsalm

Arrondissement de Marche-en-Famenne Durbuy - Erezée - Hotton - La Roche-en-Ardenne - Manhay - Marcheen-Famenne - Nassogne - Rendeux

Arrondissement de Neufchâteau Bertrix - Bouillon - Daverdisse - Herbeumont - Léglise - Libin Libramont-Chevigny - Neufchâteau - Paliseul - Saint-Hubert - Tellin Wellin

Arrondissement de Virton Chiny - Etalle - Florenville - Habay - Meix-devant-Virton - Musson Rouvroy - Saint-Léger - Tintigny - Virton - Tenneville 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

6


La Meuse

La province de Luxembourg : localisation et repères (grandes infrastructures)

La Sambre

vers Verviers, 35 km vers Aachen, 65 km

vers Liège, 45 km vers Maastricht, 75 km

vers Namur,La 60 Meusekm vers Bruxelles, 120 km

La Sambre

N63

L'Ourthe L43

Die Our

N30 Die Our

La Meuse

L162

Die Our

\ La

L166

La Meuse

Marche-enFamenne

Le

ss

e

L

N89

rt 'Ou

he

oc c

ide

n ta

N4

le

u L'O

rt h

eo

rien

tale L42

Limites administratives limite communale limite d'arrondissement limite provinciale frontière

N30

Bastogne

\

E25 N889

La

E411 N40

\ Chef-lieu d'arrondissement

L166 La Sûre

Se

m

oi s

L165

\ Neufchâteau

GRAND-DUCHE LUXEMBOURG

L162 N4

N89

La Meuse

L165

Voies de communication autoroutes routes nationales chemin de fer gares

Arlon

\

N83

cours d'eau prinicpaux

A6-E25

N88

FRANCE

20/08/12

Luxembourg Virton

\

L165

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

±

0

10

20 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : IGN, 2010

7

La province de Luxembourg : parcs éoliens existants et sites potentiels (2010)

Source: Etude GAPPER (2010); le GAPPER un outil provincial d’harmonisation et de coordination dans le développement des énergies renouvelables

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

8


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants

Une province très étendue et moins densément peuplée -  Quelque 270.000 habitants, soit mois de 7,7% de la population wallonne -  Une densité moyenne de population de 61,1 hab./km2 Population totale, superficie des entités administratives et densité de population au 1er janvier 2011, par arrondissement Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011 Entité administrative

Superficie (km2)

Population 2011 (hab.)

Densité de pop. (hah./km2)

Belgique

30.527,9

10.951.266

358,7

Région wallonne

16.844,3

3.525.540

209,3

4.439,7

271.352

61,1

317,3

58.463

184,3

1.043,0

45.453

43,6

953,7

54.797

57,5

1.354,6

60.368

44,6

771,2

52.271

67,8

Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche-en-Famenne Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

9

Un territoire rural, fort étendu et faiblement peuplé au sein d'un espace plus peuplé

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

10


Démographie

Sept communes dépassent les 10.000 habitants représentant plus de 40 % du poids démographique provincial: Arlon, Marche-enFamenne, Aubange, Bastogne, Virton, Durbuy et Libramont-Chevigny

Nombre d'habitants en 2011 1.000 5.000

10.000 Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

20/08/12

±

0

5

10 15 km RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

11

Démographie Durbuy

Vielsalm

Marche-enFamenne

Hotton

Erezée

Manhay

Rendeux

Nombre d'habitants en 2011 1.000 5.000

Gouvy La RocheenArdenne

Houffalize

Nassogne

10.000

Tenneville Tellin Saint-Hubert

Densité de population en 2011 (en nombre d'habitants au kilomètre carré)

Sainte-Ode

Wellin

Daverdisse

24,8 - 40,0 40,1 - 60,0 60,1 - 80,0 80,1 - 120,0 120,1 - 300,0 Plus de 300,0

Vaux-sur-Sûre Paliseul

Bertrix

limite provinciale frontière

20/08/12

Neufchâteau

Fauvillers

Bouillon

Martelange Léglise

Herbeumont

Attert Florenville

limite d'arrondissement

Bastogne

LibramontChevigny

Moyenne régionale: 209,3 hab./km2 Moyenne provinciale: 61,1 hab./km2 Minimun:24,9 hab./km2 (Daverdisse) Maximum: 347,3 hab./km2 (Aubange)

Limites administratives

Bertogne

Libin

Chiny Habay Tintigny

±

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

MeixdevantVirton

0

5

10 15 km

Rouvroy

Etalle

Arlon

SaintLéger

Messancy

Virton

Musson

Aubange

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

12


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants

La province de Luxembourg connait une croissance de sa population supérieure à la moyenne wallonne - une croissance démographique de 23,0 % depuis 1978, soit 3 fois la moyenne wallonne ( 9,4 %) ; en Belgique, seul le Brabant wallon affiche un score supérieur (39,3 %) - un gain total de 50.675 habitants, soit 16,8 % du total de la croissance régionale sur cette période Evolution de la population totale de la région wallonne et de ses provinces : taux de croissance (en %) entre 1978-2011 Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

Population 1978 Population 2011 Taux de croissance Croissance (hab.) (hab.) absolue 1978-2011 1978-2011 (%) 10.951.266 +1.121.244 +11,41 Belgique 9.830.022 Région wallonne 3.223.936 3.525.540 +301.604 +9,36 Prov. de Luxembourg 220.677 271.352 +50.675 +22,96 Prov. du Brabant wallon 274.828 382.866 +108.038 +39,31 Prov. du Hainaut 1.318.020 1.317.284 -736 -0,06 Prov. de Liège 1.009.680 1.077.203 +67.523 +6,60 Prov. de Namur 400.311 475.551 +75.240 +18,80 Entité administrative

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

13

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants Cette croissance concerne tous les arrondissements - C’est l’arrondissement de Marche-en-Famenne qui connaît la plus forte croissance relative de sa population sur cette période (35,13 %). Evolution de la population entre 1978 et 2011 en province de Luxembourg et de ses arrondissements : taux de croissance (en %) entre 1978-2011 Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

Entité administrative Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche-enFamenne Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Taux de Croissance croissance absolue 1978-2011 1978-2011 (%) 271.352 +50.675 +22,96 58.463 +9.763 +20,05 45.453 +9.744 +27,29

Population Population 1978 (hab.) 2011 (hab.) 220.677 48.700 35.709 40.552 51.596 44.120

54.797 60.368 52.271

+14.245 +8.772 +8.151

+35,13 +17,00 +18,47

14


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants )+0 )+. )+, )+*

!

)+(

%

)*0 )*.

$ $

)*, )** )*( ))0 )). )), ))* ))( )(0 )(. )(, )(*

1*

)1 1( )1 1) )1 1* )1 1+ )1 1, )1 1)1 1. )1 1/ )1 10 )1 11 *( (( *( () *( (* *( (+ *( (, *( (*( (. *( (/ *( (0 *( (1 *( )( *( ))

)1 01

)1 00

1(

)1 0/

271.352 habitants

)1 0.

2011

1,

)1 0-

248.750 habitants

1.

)1 0,

2001

10

)1 0+

232.740 habitants

)1 0*

1991

)((

)1 0)

220.759 habitants

)1 /0

1978

)1 0(

Population provinciale

)1 /1

Année

Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

15

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants

Un rythme de croissance qui s'accélère -  Entre 2001 et 2011, la province de Luxembourg a gagné 22.602 habitants, soit un taux d'accroissement de 9,1 %, supérieur à la moyenne wallonne (5,4 %) dans le même intervalle. -  Entre 2006 et 2011, la province de Luxembourg a gagné 12.805 habitants, soit un taux d’accroissement de 4,95 % sur cette période, la Wallonie connaissant un taux de 3,27 % dans le même intervalle. -  Entre 2006 et 2011, le taux moyen annuel de croissance de la population de la province a donc été de 0,99 % soit une valeur supérieure aux taux de croissance observé depuis 2001. Assiste ainsi à une accélération du rythme de croissance démographique.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

16


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants Mouvements de population (soldes naturel et migratoire) en 2010 en Belgique, région wallonne et province de Luxembourg Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

Population au 1er janvier 2010 Solde naturel Naissances Décès Solde des migrations internes Immigrations internes Emigrations internes Solde des migrations externes Immigrations externes Emigrations externes Ajustement statistique Population au 31 déc. 2010 Accroissement de la population

20/08/12

Belgique Nbre de Pour pers. 10.000 hab. 10.839.905 +24.079 +22 129.173 119 105.094 97 0 0 571.736 527 571.736 527 +103.527 +96 166.177 153 86.729 80 +7.834 +7 10.951.266 +111.361 +103

Région wallonne Province de Luxembourg Nbre de Pour Nbre de Pour pers. 10.000 hab. pers. 10.000 hab. 3.498.384 269.023 +3.398 +10 +707 +26 40.482 116 3.319 123 37.084 106 2.612 97 +6.237 +18 +427 +16 203.542 582 15.721 584 197.305 564 15.294 569 +15.649 +45 +1.143 +42 41.007 117 3.628 135 25.358 72 2.485 92 +1.872 +5 +450 +17 3.525.540 271.352 +27.156 +78 +2.329 +87

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

17

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants L’immigration, principale composante de l'accroissement de population de la province de Luxembourg -  Le solde migratoire est le principal facteur explicatif de l'accroissement de la population. -  A l'échelle de la province, cette migration est majoritairement le fait de migrations externes (issues des pays voisins) •  +48 pour 10.000 hab. en 2010 pour la province, •  +53 pour 10.000 hab. en 2010 pour la région wallonne •  +96 pour 10.000 hab. en 2010 pour la Belgique

Une croissance naturelle supérieure à la moyenne wallonne

-  Particularité de la province de Luxembourg: elle connaît un solde naturel largement supérieur (plus du double) à la moyenne wallonne et légèrement supérieur à la moyenne belge •  +25 pour 10.000 hab. en 2010 pour la province •  +10 pour 10.000 hab. en 2010 pour la région wallonne •  +21 pour 10.000 hab. en 2010 pour la Belgique

Un fort « échange » démographique de population belge entrante et de départs vers d’autres provinces qui conduit à un renouvellement important de la population résidente -  15.721 arrivées belges pour 15.294 départs

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

18


SPF Economie DGSIE – Registre national. Cartographie : IWEPS. Carte extraite de « Les chiffres-clés de la Wallonie », 2012, IWEPS, p.33 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

19

SPF Economie DGSIE – Registre national. Cartographie : IWEPS. Carte extraite de « Les chiffres-clés de la Wallonie », 2012, IWEPS, p.33 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

20


Des dynamiques de population contrastées Démographie au sein de la province Durbuy Durbu uy

Evolution de la population entre 1978 et 2011

Vielsalm Erezée E r e zé e

Manhay M an

Hotton Hotto on

Croissance absolue

La L a Rocheenen nArdenne

Nassogne N assogne

500 1.000

Gouvy

Rendeux Re end d eux

Ma Marche-enarche-en nFamenne F amenne e

100

Houffalize

Tenneville Wellin

Croissance relative (%)

Tellin

Bertogne g Saint-Hubert Saint-Hubert

Perte de population < 0,00

Sainte-Ode Sai nte-O Ode Bastogne Ba astogne

Daverdisse e Libin Lib bin Lib Libramontbram ramo o ntt-Chevigny C hevign ev ny

Gain de population

0,01 - 10,00 10,01 - 20,00 20,01 - 30,00 30,01 - 40,00 40,01 - 50,00 50,00 - 84,91

Vaux-sur-Sûre V Va auxx-sur--Sûre S

Paliseul

Fauvillers F Fau villers Bertrix Ber rtrix

Neufchâteau Neuf fchâttea au Martelange

Bouillon

Léglise Lé église Herbeumont Herbe eumont Chiny

Attert A At ttert r rt

Habay H abayy

Florenville

Arlon A rlon

Tintigny T nti ny Etalle e

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

Sa SaintS ainttLéger L gerr Lég

MeixMe eixdevantde evantVir ton Virton Virton V irton

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

Messancy M Mes ssanccy

Aubange A ub ange e Musson Mu ussson n Au

Rouvroy

RÉALISATION RÉALISAT A ION : Lepur-ULg, AT Lepur-U 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

21

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les habitants La croissance démographique ne concerne pas toutes les communes -  La partie sud-est de la province correspond à une zone de croissance démographique importante où la fécondité, traditionnellement élevée, se conjugue à une forte attractivité migratoire liée à la proximité du pôle d'emploi du Grand-Duché de Luxembourg. Le coût élevé de la vie ainsi que la hausse des prix de l’immobilier au Grand-Duché entraînent un mouvement d’émigration émergent en direction des régions limitrophes. L’accession plus aisée à une maison individuelle, du fait notamment du différentiel de prix du foncier et des disponibilités en terrains urbanisables qui existe entre le Luxembourg et la région wallonne est une des principales raisons de ce développement important sur le versant belge. C'est également dans ces communes que l'on connaît les plus hauts revenus moyens par habitant. -  Sur la bordure sud-ouest de la province, les communes frontalières avec la France ne bénéficient pas de cette dynamique favorable. On note une stagnation démographique, avec même une perte de population dans les communes de Bouillon (-5,89 %), de Daverdisse (-4,29 %) et de Florenville (-2,80 %) sur la période 1978-2011. A l'écart des grands axes de communication et en l'absence de centre polarisateur, y compris sur le versant français, ces communes poursuivent leur déclin démographique. Le solde migratoire est négatif et les immigrations sont majoritairement le fait de personnes âgées. Les structures d'âge peu favorables à une forte natalité induisent un solde naturel négatif. L'âge moyen de ces communes est plus élevé que la moyenne provinciale et la proportion de personnes de plus de 65 ans y est élevée. 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

22


Démographie Evolution de la population entre 1978 et 1991

Durbuy

Croissance absolue

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton

1.000 500

Rendeux

Marche-enFamenne

10

Nassogne

Croissance relative (%) Perte de population

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin

< -2,50

Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

-2,49 - 0,00

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Gain de population 0,01 - 2,5 2,51 - 5,00 5,01 - 10,0 10,01 - 15,00 15,01 - 20,00 plus de 20,01

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Florenville

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

SaintLéger

MeixdevantVirton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Virton Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

23

Démographie Evolution de la population entre 1991 et 2001 Croissance absolue

Durbuy

100

Vielsalm Erezée

500

Manhay

Hotton

La RocheenArdenne

Nassogne

Croissance relative (%) Perte de population

Gouvy

Rendeux

Marche-enFamenne

1.000

Houffalize

Tenneville Tellin

Wellin

> 5,00 2,51 - 5,00 0,00 - 2,50

Bertogne Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin

LibramontChevigny

Gain de population

0,01 - 2,50 2,51- 5,00 5,01 - 10,00 10,01 - 15,00 15,01 - 20,00 plus de 20,01

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont Attert

Habay

Florenville Chiny

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

24


Démographie Durbuy

Evolution de la population entre 2001 et 2011 Croissance absolue

Erezée

10

Vielsalm

Manhay

Hotton

100

Rendeux

Marche-enFamenne

500

Nassogne

1.000

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Tenneville Tellin

Croissance relative (%)

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Perte de population

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse

<0

Libin LibramontChevigny

Gain de population

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

0,01 - 2,50 2,51- 5,00 5,01 - 10,00 10,01 - 15,00 15,01 - 27,50

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Florenville

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

25

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Perspectives d'évolution tendancielle

Une croissance attendue de la population relativement plus importante que la moyenne wallonne -  + 7,4 % d’ici 2020, contre + 5,9 % en région wallonne + 20,1 % d'ici 2040, contre +16,0 % en région wallonne –  + 20.004 habitants d’ici 2020, soit 9,7 % de la croissance wallonne + 54.408 habitants d’ici 2040, soit 9,7 % de la croissance wallonne –  alors qu'2011, la province représente 7,7 % de la population wallonne Perspectives d'évolution à long terme du nombre d'habitants (scénario tendanciel) Sources : 2011: observations, 2020, 2040 et 2060 : Perspectives de population 2010-2060 : BFP et SPF Economie – DGSIE

2011 Belgique 10.927.990 Région wallonne 3.520.007 Brabant wallon 382.679 Hainaut 1.315.405 Liège 1.075.087 Luxembourg 271.285 Namur 475.551

20/08/12

Population (hab.) 2020 2040 2060 11.686.905 12.693.317 13.515.028 3.726.131 4.083.505 4.376.677 411.390 460.297 498.777 1.371.583 1.471.028 1.558.898 1.145.474 1.260.990 1.353.725 291.289 325.693 352.680 506.395 565.497 612.597

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Gain de population (hab.) à 2020 à 2040 à 2060 +758.915 +1.765.327 +2.587.038 +206.124 +563.498 +856.670 +28.711 +77.618 +116.098 +56.178 +155.623 +243.493 +70.387 +185.903 +278.638 +20.004 +54.408 +81.395 +30.844 +89.946 +137.046

Taux de croissance (%) à 2020 à 2040 à 2060 +6,94 +16,15 +23,67 +5,86 +16,01 +24,34 +7,50 +20,28 +30,34 +4,27 +11,83 +18,51 +6,55 +17,29 +25,92 +7,37 +20,06 +30,00 +6,49 +18,91 +28,82

26


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Rapport sur la situation économique et sociale de la Grande Région 1. Territoire et population Perspectives d'évolution

tendancielle

Projection de population en 2030 Variation par rapport à 2007 en % Variation par tranche d'âge (en 1000)

Saarland

-11,6

Rheinland-Pfalz

< 20 20-59

-6,5

-242 -650

60-79

-2,8

Lorraine GR. Region

803

80+

276

Total

1,7

DG Belgien

14,5

Wallonie

14,7

Luxembourg

187

27,4

Le total peut différer en raison de l’arrondissement des valeurs Source (calculs IBA / OIE) : Saarland: Statistisches Amt; 11. koordinierte Bevölkerungsvorausberechnung (Variante W1). Lorraine: INSEE; Projections de population Omphale. Luxembourg: STATEC; Projections de population. Rheinland-Pfalz: Stat. Landesamt; 2. reg. Bevölkerungsvorausberechnung von 2007 (mittlere Variante) Wallonie / DG Belgien: INS, Ecodata; BFP-DGSIE, Perspectives de population 2007-2060

L’évolution démographique attendue montre des disparités sensibles entre les com20/08/12régionales Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL posantes : bilan négatif pour la Sarre, la Rhénanie-Palatinat et même la Lorraine …

27

Les projections démographiques retenues par les offices statistiques de la Grande Région annoncent des dynamiques d’évolution très différentes en fonction des régions. Selon leurs prévisions, le déclin démographique est notamment appelé à se poursuivre en Sarre : en 2016, la population sarroise devrait passer en dessous du million d’habitants et maintenir sa Perspectives démographiques aux horizons 2020 et 2040, par arrondissement chute jusqu’en 2030 pour s’établir à environ 922 000 personnes. Elle enregistrera alors une diminutiondémographiques de 11,6 % par rapport à 2007. Une baisse sensible de ladémographiques population est égalePerspectives Perspectives Scénario Scénario tendanciel passera selon toute ment tendanciel annoncée en Rhénanie-Palatinat : en 2013, le nombre d’habitants Arr. de Arr. de probabilité en dessous de la barre des 4 millions pour s’établir, d’ici à 2030, à environMarche-enMarche-enFamenne Famenne 3,79 millions de personnes (ce qui correspond à un déclin démographique de - 6,5 %). Le déclin démographique en Lorraine est attendu en revanche sous une forme atténuée. Un recul de la population y est prévu à partir de 2012, ce qui laisse supposer que la région fran+2.953 hab. +9.251 hab. Arr. de Bastogne çaise comptera, d'ici à 2030, un nombre total d’environ 2,27 millions d’habitants (-2,8% par rapport à 2007).

±

±

Arr. de Bastogne

+13.000 hab.

+4.578 hab. Arr. de Neufchâteau

Arr. de Neufchâteau

… progressions sensibles dans la Communauté germanophone de Belgique, en WalEvolution projetée lonie et surtout au Luxembourg de la population Evolution projetée entre 2011 et 2020

de la population La Wallonie, la Communauté germanophone de Belgique et surtout le Luxembourg+14.824 peuvent entre 2011 et 2040 hab. +5.139 hab. tabler sur une tendance inverse qui se traduira par un maintien deabsolue leur croissance démograEvolution (en nombre d'habitants) Arr. phique. pour ces trois composantes régionales une 10.000Les études prévisionnelles font ressortir d'Arlon Arr. de Virton 10.000 européenne jusqu’en 1.000 croissance de la population sensiblement supérieure à la moyenne Arr. de Virton 2030. Les récentes projections annoncent une croissance Evolution démographique relative (en %) continue pour la Evolution relative (en %) +4.492 5,01 - 7,50 qui comptera alors 3,94 Wallonie millions en 2030 (+14,7 15,01 - 20,00 %). Selon toute pro- +8.488 hab. +2.842 hab. de personnes hab. 7,51 - 10,00 - 25,00 babilité, la Wallonie dépassera pour la première fois en 2026 20,01 le niveau de population de la 10,01 - 12,50 Evolution absolue

(en nombre d'habitants)

Arr. d'Arlon

+8.845 hab.

25,01 - 30,00

Limites administratives limite provinciale frontière

-90

5

10

15 km

: Lepur-ULg, 2012 : Bureau fédéral du Plan, 2011

RÉALISATION SOURCES

Limites administratives limite provinciale frontière

0

5

10

15 km

: Lepur-ULg, 2012 : Bureau fédéral du Plan, 2011

RÉALISATION SOURCES

La croissance prévue de la population résulte surtout des migrations. A l'échelon local, les migrations ont un poids démographique sensiblement plus important que les naissances et les décès. De plus, le mouvement migratoire influence le mouvement naturel (les naissances moins les décès), puisque les migrations concernent en majorité des populations de jeunes adultes avec éventuellement leurs enfants. A l'échelle de la province, selon les perspectives du Bureau fédéral du Plan, c'est l'arrondissement de Bastogne qui devraient connaître la croissance relative la plus importante

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

28


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Perspectives d'évolution tendancielle

Perspectives d'évolution à long terme du nombre d'habitants (scénario tendanciel) Sources : 2011: observations, 2020, 2040 et 2060 : Perspectives de population 2010-2060 : BFP et SPF Economie – DGSIE

Population (hab.) Gain de population (hab.) Taux de croissance (%) 2011 2020 2040 2060 à 2020 à 2040 à 2060 à 2020 à 2040 à 2060 Province de Luxembourg 271.285 291.289 325.693 352.680 +20.004 +54.408 +81.395 7,37 20,06 30,00 Arrond. d'Arlon 58.453 62.945 67.298 71.630 +4.492 +8.845 +13.177 7,68 15,13 22,54 Arrond. de Bastogne 45.565 50.143 58.565 64.654 +4.578 +13.000 +19.089 10,05 28,53 41,89 Arrond. de Marche 54.508 57.461 63.759 68.536 +2.953 +9.251 +14.028 5,42 16,97 25,74 Arrond de Neufchâteau 60.422 65.561 75.246 82.690 +5.139 +14.824 +22.268 8,51 24,53 36,85 Arrond de Virton 52.337 55.179 60.825 65.170 +2.842 +8.488 +12.833 5,43 16,22 24,52

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

29

Perspectives démographiques Scénario tendanciel Durbuy

Vielsalm Erezée

Manhay

Hotton Rendeux

La RocheenArdenne

Nassogne

Evolution absolue (en nombre d'habitants) Tellin

Sainte-Ode Daverdisse

Libin

LibramontChevigny

Evolution relative (taux de croissance, en %)

Paliseul

Bertogne

Bastogne

Saint-Hubert

1.000

Vaux-sur-Sûre

Bertrix Fauvillers Neufchâteau

-0,90 - 0,00 0,00 - 5,00 5,01 - 10,00 10,01 - 15,00 15,01 - 20,00 20,01 - 23,50

limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Houffalize

Tenneville Wellin

10 100

Limites administratives

Gouvy

Marche-enFamenne

Evolution projetée du nombre d'habitants entre 2011 et 2021

Bouillon

Martelange Léglise Herbeumont Chiny

Attert

Habay

Florenville

Arlon

Tintigny Etalle

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : Centre de recherche en démographie et sociétés, UCL - IWEPS, Perspectives de population et des ménages au niveau communal, 2012

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

30


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir L'âge des habitants

La population de la province est plus jeune •  39,1 ans d'âge moyen contre 40,4 ans pour la moyenne wallonne •  4 communes parmi les 10 communes les plus jeunes de Belgique et 5 autres aux 10 places suivantes

Source : SPF, registre national 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

31

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir L'âge des habitants Distribution des groupes d'âges de vie : comparaison entre la population de la province de Luxembourg et la population wallonne au 1er janvier 2010 Distribution des groupes d'âges de la vie : sexes réunis 0,25

0,2

0,15

0,1

0,05

0 0 à 2 ans

3 à 5 ans

6 à 11 ans

12 à 17 ans

18 à 29 ans

30 à 44 ans

45 à 59 ans

60 à 74 ans

75 ans et plus

Province de Luxembourg au 01/01/2010 Région wallonne au 01/01/2010

Région wallonne Province de Luxembourg Population (hab.) Part relative (%) Population (hab.) Part relative (%) Personnes âgées de moins de 18 ans Personnes âgées (entre 65 et 74 ans) Personnes très âgées de 75 ans Personnes en âge de travailler Population totale

747.988 275.240 297.795 2.307.485 3.525.540

21,38 7,87 8,51 65,96

13.070 19.628 21.720 176.132 271.352

23,10 7,30 8,07 65,47

Source des données : Institut National de Statistique et IWEPS, CYTISE Communes. Base de données en ligne

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

32


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Des structures d’âge de population différenciées entre les communes

±

Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Erezée

Rendeux

Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville

Tenneville Tellin

Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Bertogne

Wellin Sainte-Ode

Saint-Hubert

Sainte-Ode

Bastogne

Bastogne Daverdisse

Daverdisse

Libin

Libin LibramontChevigny

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul Bertrix

Fauvillers Bertrix

Neufchteau Bouillon

Léglise Herbeumont

Herbeumont

Florenville

Part des plus de 65 ans (en % de la population totale)

Attert

Habay Chiny

Etalle SaintLéger Virton

Messancy

Musson Aubange

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

Rouvroy

Limites administratives limite d'arrondissement 0 5 10 15 km limite provinciale RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2010 frontière

20/08/12

Florenville

10,01 - 12,50 12,51 - 15,01 15,01 - 17,50 17,51 - 20,00 20,01 - 22,50

Arlon

Tintigny

MeixdevantVirton

Neufchâteau Martelange

Martelange Léglise

17,51 - 20,00 20,01 - 22,50 22,51 - 25,00 25,01 - 27,50 27,51 - 30,00

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers

Bouillon

Part des moins de 18 ans (en % de la population totale)

Vielsalm

Manhay

Hotton

Hotton Marche-enFamenne

±

Durbuy

Limites administratives limite d'arrondissement 0 5 10 15 km limite provinciale RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 frontière SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2010

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

33

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir L'âge des habitants L’âge moyen augmente mais moins vite qu’en Wallonie –  La baisse de la natalité, la hausse de l'espérance de vie (+ 1 an tous les 6-7 ans en moyenne ) et l'arrivée massive dans le troisième âge de la génération du baby boom entraînent un vieillissement de la population et une mutation de la structure d'âge de la population, avec moins de jeunes et davantage de seniors –  l’âge moyen a tendance à augmenter moins vite. Les projections devraient rectifier cette tendance

Le vieillissement se poursuit mais dans une moindre proportion que dans le reste de la région wallonne –  l'âge moyen devrait passer à 40,2 ans d'ici 2020 et à 42,6 ans d'ici 2040 –  la population reste en moyenne plus jeune qu’au niveau régional. Belgique Evolution Année

1991 2000 2010 2020 2040

Âge moyen

38,37 39,65 40,87 41,50 43,44

Région wallonne

Absolue (an)

Relative (%)

+1,28 +1,22 +0,63 +1,94

+3,32 +3,09 +1,54 +4,67

Âge moyen

38,20 39,26 40,39 41,19 43,15

Evolution Absolue (an)

Relative (%)

+1,06 +1,13 +0,80 +1,96

+2,79 +2,87 +1,98 +4,76

Province de Luxembourg Âge moyen

37,29 38,03 39,09 40,18 42,55

Evolution Absolue (an)

Relative (%)

+0,74 +1,06 +1,09 +2,37

+1,98 +2,79 +2,79 +5,90

Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011,

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

34


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Perspectives d'évolution tendancielle La part des personnes âgées au sein de la population provinciale augmente mais reste inférieure à la moyenne wallonne -  la part des personnes âgées de plus de 65 ans passerait de 15,4% en 2010 à 17,0% en 2020 et 22,7% en 2040 -  la part de la population active devrait connaître un recul net de 2,30 % d'ici 2020 et de 6,30 % d'ici 2040, passant de 65,96 % de la population totale en 2010 à 63,66 % en 2020 et 59,66 en 2040 -  le nombre des jeunes de moins de 18 ans arrivant prochainement sur le marché du travail est également appelé à diminuer de 0,5 % d'ici 2020 et de 1,98 % d'ici 2040, passant de 23,2 % en 2010 à 22,7% en 2020 et 21,2% en 2040 Wallonie Age moyen (ans) Part des moins de 14 ans (%) Part des plus de 65 ans (%) Taux de vieillissement* (%) Population totale (hab.) Province de Luxembourg Age moyen (ans) Part des moins de 14 ans (%) Part des plus de 65 ans (%) Taux de vieillissement* (%) Population totale (hab.) 20/08/12

2010

2020

2040

2060

40,37 17,66 16,38 92,74 3.525.540

41,19 17,72 18,62 105,08 3.726.131

43,15 16,85 23,49 139,37 4.083.505

43,74 16,84 24,49 145,45 4.376.677

39,09 19,16 15,37 80,22 271.352

40,18 18,47 17,05 92,33 291.289

42,55 17,20 22,69 131,96 325.693

43,24 17,20 23,78 138,27 352.680

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

35

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les ménages Une taille moyenne des ménages bien supérieure aux moyennes wallonne et belge - 2,44 personnes par ménage contre 2,32 en région wallonne et 2,33 en Belgique - 31,90 % de ménage d’une personne contre 52,55 en Wallonie et 33,76 en Belgique Une taille moyenne des ménages qui diminue + rapidement dans la province - une baisse de -9,03 % (-0,24 personne) entre 1991 et 2010, contre -6,86% (-0,17 personne) en région wallonne Caractéristiques des ménages en province de Luxembourg, par arrondissement Source : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

Entités administratives

Nombre de ménages

1991 2010 Evol. (%) 3.887.702 4.656.376 +19,8 Belgique Région wallonne 1.265.977 1508483 +19,2 Province de Luxembourg 85.070 110.340 +29,7 Arrondissement d'Arlon 18.671 24.300 +30,1 Arrondissement de Bastogne 13.247 17.800 +34,4 Arrond. de Marche-en-Famenne 16.834 22.560 +34,0 Arrondissement de Neufchâteau 19.385 24.606 +26,9 Arrondissement de Virton 16.933 21.074 +24,5

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Taille moyenne des ménages 1991 2010 Evol. (%) 2,49 2,33 -6,51 2,49 2,32 -6,86 2,68 2,44 -9,03 2,55 2,38 -6,64 2,80 2,53 -9,59 2,71 2,4 -11,32 2,72 2,43 -10,56 2,66 2,47 -7,17

Part de ménages de 1 personne (%) 1991 2010 Evol. 26,0 33,8 +7,8 26,0 52,6 +26,6 23,7 31,9 +8,2 23,8 33,3 +9,5 22,6 29,9 +7,3 23,6 32,5 +8,9 24,0 31,9 +7,9 24,2 31,3 +7,1

36


Ménages Des contrastes au sein de la province dans la composition des ménages Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville

Taille moyenne des ménages en 2010 (en nombre de personnes)

Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin

2,21 - 2,30 2,31 - 2,40 2,41 - 2,50 2,51 - 2,60 2,61 - 2,90

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Moyenne régionale: 2,32 pers./ménages Moyenne provinciale: 2,44 pers./ménages Minimun: 2,21 pers./ménages (Bouillon) Maximum: 2,84 pers./ménages (Attert)

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale

±

Florenville

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

frontière 20/08/12

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

37

La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les ménages – perspectives d’évolution tendancielle Une augmentation attendue relative du nombre de ménages (et donc de logements) dans la province supérieure à la moyenne wallonne -  + 13,2 % d’ici 2021, contre + 8,6 % en région wallonne –  + 14.519 ménages d’ici 2020, soit 11,1 % de la croissance wallonne, alors qu’elle représente 7,3% des ménages wallons Perspective d’évolution du nombre de ménages à l’horizon 2021, par arrondissement Source : Centre de recherche en Démographie et Sociétés de l’UCL, IWEPS, 2012 2010 Entités administratives Région wallonne Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche-en-Famenne Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

20/08/12

Nombre de ménages 1.508.483 110.340 24.300 17.800 22.560 24.606 21.074

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Evolution prévue entre 2010 et 2021 Nombre de ménages 1.638.840 124.859 28.026 20.098 25.684 27.447 23.604

Evolution Evolution relative absolue +130.357 +8,64% +14.519 +13,16% +3.726 +15,33% +2.298 +12,91% +3.124 +13,85% +2.841 +11,55% +2.530 +12,00%

38


La démographie, un élément déterminant pour comprendre le fonctionnement du territoire et le préparer à l'avenir Les ménages – perspectives d’évolution tendancielle

Perspective d’évolution du nombre de ménages à l’horizon 2026, par arrondissement Source : Centre de recherche en Démographie et Sociétés de l’UCL, IWEPS, 2012 2010 Entités administratives Région wallonne Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche-en-Famenne Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

20/08/12

Evolution prévue entre 2010 et 2026

Nombre de ménages 1.508.483 110.340 24.300 17.800 22.560 24.606 21.074

Nombre de ménages 1.701.296 131.506 29.836 21.148 26.951 28.805 24.765

Evolution Evolution relative absolue +192.813 +12,78 % +21.166 +19,18 % +5.536 +22,78 % +3.348 +18,81 % +4.391 +19,47 % +4.199 +17,06 % +3.691 +17,52 %

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

39

Ménages Perspectives d'évolution (scénrio tendanciel) Durbuy Erezée Manhay

Evolution projetée du nombre de ménages entre 2011 et 2021

Vielsalm

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Evolution absolue (en nombre de ménages)

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Nassogne

1.000 500 100

Tenneville Tellin Wellin

Daverdisse

Evolution relative (taux de croissance, en %) moins de 5,00 5,01 - 7,50 7,51 - 10,00 10,01 - 12,50 12,51 - 15,00 15,01 - 20,00 20,01 - 27,96 Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Bertogne Saint-Hubert

Bastogne Sainte-Ode

Libin Vaux-surSûre

LibramontChevigny

Paliseul

Fauvillers

Neufchâteau Bertrix

Léglise

Bouillon

Les croissances les + importantes sont attendues dans les communes qui connaissent les + fortes croissances relatives de leur Martelange population.

Herbeumont Florenville

Les communes situées le long de la frontière française, dans le sud-ouest de la Province qui connaissent une stagnation démographique, enregistreront de moindres croissances relatives

±

0

5

10 15 km

Chiny

Attert

Habay Tintigny

Arlon Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : Centre de recherche en démographie et sociétés, UCL - IWEPS, Perspectives de population et des ménages au niveau communal, 2012

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

40


Les caractéristiques socio-professionnelles de la population et des ménages L'emploi des résidents

Un taux d'activité supérieur à la moyenne régionale (force de travail) = rapport entre la population active (présente sur le marché du travail), occupée ou non, et la population en âge de travailler (14-65 ans) -  taux d'activité moyen en province de Luxembourg de 71,11 %, supérieur à celui de la région wallonne de 2,41 points

•  taux d'activité des femmes (64,49 %), supérieur à celui de la Wallonie (62,31 %). •  taux d'activité chez les 15-24 ans (37,70%), relativement proche de la moyenne régionale (37,09 %). •  taux d'activité des 25-49 ans (87,23 %), légèrement plus élevé que dans toute la Wallonie (85,43 %)

Un taux d'emploi supérieur à la moyenne régionale = nombre de personnes disposant d'un emploi (population active occupée) rapporté au nombre de personnes en âge de travailler (15-64 ans), reflète la capacité d'une économie à utiliser ses ressources en main-d'œuvre -  taux d'emploi en province de Luxembourg de 61,95 % contre 56,64 % en Wallonie (2010)

Un taux de demande d'emploi inférieur à la moyenne régionale

-  taux de demande d'emploi de 10,0% en province de Luxembourg contre 15,1 % en région wallonne en moyenne (hors Communauté germanophone) - au 30 juin 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

41

Les caractéristiques socio-professionnelles de la population et des ménages L'emploi des résidents Taux d'activité, taux d'emploi et taux de chômage en 2010 et évolution entre 2003 et 2010 en province de Luxembourg, par arrondissement En 2010

Evolution 2003-2009

Belgique Région wallonne Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne

40,92 34,03 33,38 34,47 30,67

70,28 68,70 71,11 69,24 73,68

62,34 57,76 63,35 61,77 66,38

11,29 15,93 10,91 10,79 9,90

Evolution du taux d’emploi (%) +3,70 +3,50 +2,90 +1,10 +4,50

Arrondissement de Marche Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

38,31 39,65 24,07

71,95 70,00 68,38

63,19 70,12 60,84

12,18 11,91 11,02

+4,90 +13,00 -0,60

Entité administrative

Ratio Taux Taux Emploi / d’activité d’emploi 100 hab. (%) en %

Taux de chômage (%)

Evolution du taux de chômage (%) -2,70 -4,70 +10,90 +26,90 +3,90 +1,60 +19,80 +20,50

SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

42


Les caractéristiques socio-professionnelles de la population et des ménages Le revenu des résidents

Un revenu moyen par habitant légèrement au-dessus de la référence wallonne -  14.899 € par hab./an pour la province contre -  14.668 € par hab./an en région wallonne

Des disparités territoriales quant au revenu moyen par habitant -  les revenus moyens les plus élevés s'observent dans les zones proches de la frontière grand-ducale Attert (19.198 €), Messancy (18.682 €) ou Arlon (18.403 €), -  des revenus moyens particulièrement faibles s'observent dans les vallées touristiques •  Bouillon (12.987 €) •  le couloir de l'Ourthe supérieure : avec 13.025 € et 13.163 € par habitant, Rendeux et La Roche-en-Ardenne se situent à plus de 15 points de la moyenne nationale -  la commune de Gouvy affiche le plus faible revenu moyen 12.795 €, 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

43

Revenus Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Indice de richesse en 2009 (100 = moyenne nationale)

Bertogne Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont Attert

Habay Chiny

Limites administratives

Arlon

Tintigny Etalle

limite d'arrondissement

20/08/12

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Florenville

frontière

Houffalize

Tenneville Tellin Wellin

82,36 - 85,00 85,01 - 90,00 90,01 - 95,00 95,01 - 100,00 100,01 - 105,00 105,01 - 110,00 110,01 - 115,00 115,01 - 120,00 120,01 - 125,00

limite provinciale

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

44


Population et ménages Points forts

Points faibles

• 

Croissance de la population supérieure à la tendance wallonne : +50.000 habitants depuis 1978 (+ 23,0 % contre 9,4 % en Wallonie)

• 

Mouvements naturel et migratoire favorables à la croissance démographique

• 

Croissance naturelle supérieure à la moyenne wallonne

•  Différenciation importante parmi les communes de la province quant aux dynamiques démographiques (dynamiques défavorables sur la bordure sud-ouest de la province et dans les communes touristiques des vallées de la Semois et de l’Ourthe, situation plus favorable pour les communes à proximité de la frontière luxembourgeoise et des grands axes routiers)

• 

Perspective de croissance de la population : 20.000 habitants supplémentaires d’ici 2020 pour +14.500 ménages

• 

Renouvellement démographique important (flux entrant et sortant important)

• 

Population en moyenne plus jeune qu’au niveau régional

• 

Taille moyenne des ménages supérieure à la référence wallonne

• 

Taux d'activité et taux d'emploi supérieurs à la moyenne régionale

• 

Taux de demandeurs d’emploi inférieur à la moyenne régionale (10,0% contre 15,1 % en région wallonne en moyenne)

• 

Revenu moyen par habitant légèrement audessus de la référence wallonne 20/08/12

•  Croissance démographique en marge des zones urbanisées (poursuite de la périurbanisation) •  Accroissement du taux de vieillissement plus rapide qu’en Wallonie (rattrapage) •  Perspective d’augmentation de la part relative des personnes âgées et très âgées mais inférieure à la moyenne wallonne •  Perspective d’augmentation du nombre de ménages d’une personne et taille moyenne des ménages qui diminue plus rapidement dans la province •  11.620 demandeurs d’emploi sur la province fin décembre 2011 •  Clivage socio-économique à l’échelle communale et disparités locales (en terme de revenus, de taux d’emploi, de structures et dynamiques démographiques…)

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

45

Habitat et logements

Superficie consacrée à la résidence

Un faible taux d’occupation résidentielle des terrains en comparaison aux autres provinces -  en 2011, les terrains consacrés à la résidence occupaient 9.676 ha en Luxembourg, soit 2,2 % de la superficie provinciale totale -  c’est en valeur absolue et proportionnellement moins que dans les autres provinces wallonnes

Mais une densité de logement moindre

-  11,9 logements / ha de superficie résidentielle Superficie Superficie résidentielle totale (ha) (ha)

Région wallonne

Part de la superficie consacrée à la résidence (%)

Nombre de logements

Densité moyenne Part des de logement à l’ha logements de terrains unifamiliaux(%) résidentiels

1.684.429

92.823

5,51

1.570.240

77,80

Prov. Luxembourg

443.972

9.676

2,18

115.352

83,21

16,9 11,9

Prov. Brabant wallon

378.569

12.380

3,27

177.802

69,23

14,4

Prov. Hainaut

109.056

30.105

27,60

591.851

83,92

19,7

Prov. Liège

386.231

24.475

6,34

485.451

71,30

19,8

Prov. Namur

366.601

16.188

4,42

199.784

79,98

12,3

Source : Occupation du sol: SPF Economie, PME, Classes moyennes et Energie; Logement: Cadmap 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

46


Occupation du sol Durbuy

ErezĂŠe

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Nassogne

Part de la superficie communale consacrĂŠe aux terrains rĂŠsidentiels en 2011 (en pourcentage)

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin Sainte-Ode

Saint-Hubert

Bastogne

1,00 - 1,50 1,51 - 2,00 2,01 - 3,00 3,01 - 4,00 4,01 - 5,00 5,01 - 6,00

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Vaux-sur-SĂťre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

LĂŠglise Herbeumont

Limites administratives limite d'arrondissement

Chiny

limite provinciale

Arlon

Tintigny Etalle

frontière

Âą 20/08/12

Attert

Habay

Florenville

SaintLĂŠger

MeixdevantVirton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Virton Rouvroy

RĂ&#x2030;ALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

47

Habitat Nombre de logements en 2010

)

 

)

 

)

)

6)=A)

)

38832

DensitĂŠ de logement en 2010 31 &6) () 03+)1 )287 4%6 ,% () 794)6* -' -) 6A7-()28-)00)                                  

0-1 -8) ( %6632(-77)1 )28 0-1 -8) 463: -2' -%0)

-&6%1 328 , ): -+2<

)

)

"%9;  796 C6)

)

)

Âą

39-0032

)

)

)686-;

%9 : -00)67 )

)

Neufchâteau

)

%68)0%2+)

)

)6&) )91 328 036)2: -00)

, -2<

A+0-7)

) ) )

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

88)68

)

)

39: 63<

) Arlon

)

8%00)

)-;  (): %28 "-6832 Virton

* 6328-B6)

)

%&%<

-28-+2<

   / 1

Bastogne

)

) %0-7)90

)

)

%-28) ()

-&-2

)

)683+2)

)

)

)

39* * %0-=)

)

)22): -00) )

)00-2 %-28 9&)68

%: )6(-77)

)7 8)66%-27 6A7-()28-)07 7328 0)7 8)66%-27 )77)28-)00)1 )28  ' 327%' 6A7 ? ()7 &@8-1 )287 6A7-()28-)07 39 46-2' -4%0)1 )28 6A7-()28-)07  -07 ' 366)7432()28 %9;  4%6' )00)7 %' ' 9)-00%28 ()7 1 %-7327  %44%68)1 )287  .%6(-27 46-: A7 438%+)67  +%6%+)7  ' 3967  46)7&<8B6)7  ' , @8)%9;    328 -2' 097 (%27 0)7 8)66%-27 6A7-()28-)07 0)7 .%6(-27 46-: A7 )8 0)7 4)8-87 )74%' )7 : )687 59- 7328 )77)28-)00)1 )28 98-0-7A7 ()7 -1 1 )9&0)7 %9; 59)07 -07 7328 6%88%' , A7 4%6 0)7 , %&-8%287 )7 8)66%-27 6A7-()28-)07 ' 31 46)22)28 A+%0)1 )28 0)7 %-6)7 () 78%8-322)1 )28 )8 0)7 4)8-87 8)66%-27 () .)9;  )77)28-)00)1 )28 6A7)6: A7 ? 0E97%+) () 0% 43490%8-32 03' %0) 

Limites administratives

% 3' , ) )2 6()22)

)

)

39: <

)

%773+2)

#)00-2

%2, %<

)2()9;

)

Marche-enFamenne

"-)07%01

)

)

)

 

20/08/12

96&9<

)

%-28

A+)6 )

)

97732

)

)77%2' <

)

9&%2+)

)

>       )496 !+             1 %29)00) !    3+)1 )28  3' 91 )28%8-32 4%86-1 32-%0)    -2%2' )7   ' ' 94%8-32 (9 730   ' 3231 -)    0%77)7 1 3<)22)7 )8 2)6+-)  

48


Habitat et logements

Age du logement

Un stock bâti résidentiel relativement ancien -  44,7 % des logements construits avant 1941 à l’échelle de la province Mais un renouvellement engagé -  8,79 % des logements construits après 2000 à l’échelle de la province

Année de construction Avant 1941 1941-2000 1990-2000 2000-2010 Total

Part (%) 44,68 91,21 8,39 8,79 100

Source : SPF Finance, AGPD, Documentation patrimoniale

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

49

Habitat Durbuy

(

Vielsalm

Erezée

(

Hotton

(

(

Nombre de logements construit avant 1941

( ( (

(

Wellin

(

Part des logements construits avant 1941 dans le stock de logements (%)

Bertogne

(

Saint-Hubert

(

(

(

LibramontChevigny

(

Vaux-sur-Sûre

(

(

frontière 20/08/12

(

( Martelange

Léglise

(

(

(

Herbeumont

Attert

Florenville

(

60,01 - 65,48

limite provinciale

Neufchâteau

(

55,01 - 60,00

limite d'arrondissement

Bastogne

Fauvillers

Bertrix

Bouillon

50,01 - 55,00

Limites administratives

(

Sainte-Ode

(

45,01 - 50,00

(

Tenneville

Libin

(

40,01 - 45,00

Houffalize

(

Paliseul

25,14 - 40,00

(

La RocheenArdenne

(

Tellin

Daverdisse

(

Gouvy

(

Nassogne

1.000 100

(

Rendeux

Marche-enFamenne

(

Manhay

(

Habay

(

Chiny

( ( (

( Arlon

Etalle

Tintigny

±

MeixdevantVirton Virton

(

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

Rouvroy

(

(

SaintLéger

(

(

Musson

(

Messancy

(

Aubange

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : Documentation patrimoniale, AGDP-SPF Finances, 2010

50


Logements construits entre 1990 et 2000 et 2000 et 2010 Habitat

Habitat

))

)

Durbuy

)

)

)

Daverdisse

)

Saint-Hubert

) Paliseul

)

)

)

Nombre de logements construits entre 1990 et 2000

) ) )

)

)

Chiny

Tintigny

)

Part des logements construits entre 1990 et 2000 dans le stock de logements

SOURCES

5

10

15 km

)

)

)

Habay

Etalle

) )

SaintLéger

)

Attert

)) )

Musson

)

Aubange

±

)

Vaux-sur-Sûre

)

)

Herbeumont

) )

Chiny

Habay

)

)

Martelange

)

Léglise

)

)

Meixdevant- Virton Virton

)

Attert

Etalle

Tintigny

)

SaintLéger

) )

Musson

Rouvroy

1.000

Part des logements construits entre 2000-2010 dans le stock de logements 1-4% 4-6% 6-9% 9 - 12 % 12- 19 %

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle

)

Fauvillers

)

Neufchâteau

Florenville

Messancy

)

Bastogne

Bertrix

Nombre de logements construits entre 2000 et 2010 ) 10 ) 100

Arlon

)

)

)

)

)) ))

)

Bertogne Sainte-Ode

LibramontChevigny

Bouillon

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

0

Saint-Hubert

Libin

Paliseul Martelange

)

Meixdevant- Virton Virton

Rouvroy

Tellin

Daverdisse )

)

) ) )

100 10

20/08/12

) )

)

Fauvillers

)

Florenville

)

Wellin

Bastogne

Léglise

Herbeumont

)

)

Houffalize

)

)

Bertrix

1.000

1-4% 4-6% 6-9% 9 - 12 % 12- 19 %

)

Vaux-sur-Sûre

Neufchâteau

Gouvy

)

La RocheenArdenne Tenneville

)

) )

Rendeux )

Nassogne

Bertogne

Sainte-Ode

LibramontChevigny

)

Manhay

Marche-enFamenne

Houffalize

Vielsalm

)

Erezée

)

)

Tenneville

)

Tellin

Libin

Bouillon

)

La RocheenArdenne

)

)

Hotton

Gouvy

Rendeux

Nassogne

Wellin

)

Manhay

)

Marche-enFamenne

)

)

Erezée

Hotton

))

Durbuy

Vielsalm

Arlon

)

Messancy

)

Aubange

)

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

0

: Documentation patrimoniale, AGDP-SPF Finances, 2010

)

5

SOURCES

10

15 km

±

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : natural breaks : Documentation patrimoniale, AGDP-SPF Finances, 2010

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

51

Habitat et logements Développement résidentiel

La province connaît un important développement résidentiel -  environ 265 ha urbanisés chaque année depuis ces 10 dernières années -  entre 2003 et 2011, la superficie consacrée à la résidence a augmenté de près de 20%, passant de 8.124 ha à 9.676 ha, soit un gain de 1.552 ha 2003

2011

Evolution

Terrains Part terrains Part terrains et entre Evolution de la part des terrainsSuperficie consacrés àTerrains la résidence en Belgique, région wallonne résidentiels résidentiels résidentiels résidentiels 2003 et Entités province deadministratives Luxembourg entre 2003 2011 totale et (ha) (ha)

(%)

(ha)

2011 (%)

(%)

Belgique

3.052.793

232.188

7,61

255.626

8,37

+10,09

Région wallonne

1.684.429

83.390

4,95

92.823

5,51

+11,31

443.972

8.124

1,83

9.676

2,18

+19,11

31.728

1.363

4,30

1.556

4,90

+ 14,13

104.300

1.460

1,40

1.804

1,73

+23,57

95.369

2.011

2,11

2.369

2,48

+17,80

135.457

1.826

1,35

2.225

1,64

+21,83

77.119

1.463

1,90

1.721

2,23

+17,67

Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche-en-Famenne Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

Les terrains résidentiels sont les terrains essentiellement consacrés à des bâtiments résidentiels ou principalement résidentiels, ils correspondent aux parcelles accueillant des maisons, appartements, jardins privés, potagers, garages, cours, presbytères, châteaux... Sont inclus dans les terrains résidentiels les jardins privés et les petits espaces verts qui sont essentiellement utilisés par les habitants des immeubles auxquels ils sont rattachés. Les terrains résidentiels comprennent également les aires de stationnement et les petits terrains de jeux essentiellement réservés à l’usage de la population locale 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

52


Occupation du sol

(( ( Durbuy

Evolution de la superficie communale consacrée aux terrains résidentiels entre 2003 et 2011

(

(

(

Vielsalm

Manhay

(

( ( ( ( ( ( ( ( Rendeux

Marche-enFamenne

100 50

Houffalize

Tenneville

(

(

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

10

Tellin

( ( (( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( ( (( ( Wellin

Evolution relative (en %) < 10,00 10,01 - 15,00 15,01 - 20,00 20,01 - 25,00 25,01 - 30,00 30,01 - 43,02

Bertogne

Saint-Hubert

(

Sainte-Ode

Bastogne

Daverdisse

Libin

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers

Bertrix

Neufchâteau

Martelange

Bouillon

Léglise

Herbeumont

Attert

Habay

Florenville

Limites administratives

Chiny

Arlon

Tintigny

limite d'arrondissement

Etalle

limite provinciale

( ( ( ( ( (

SaintLéger

(

MeixdevantVirton

±

frontière

20/08/12

Erezée

Hotton

Evolution absolue (en ha)

( (

(

Virton

0

5

10 15 km

Rouvroy

Messancy

Musson Aubange

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF, Economie, PME, Classes moyennes et Energie, 2011

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

53

Habitat et logements

Des transactions immobilières beaucoup plus nombreuses dans l'arrondissement d'Arlon Nombre de ventes de maisons, villas et appartements en province de Luxembourg en 2008, par arrondissements Virton

Neufchâteau

Marche-en-Famenne

Bastogne

Arlon

0

Maisons

100

200

300

Arlon

Bastogne

400

500

Marche-en-Famenne

600

700

800

Neufchâteau

Virton

338

208

280

258

303

Villas

65

76

142

106

69

Appartements

368

31

65

61

32

900

Source : SPF Economie – DG Statistique et Information économique, 2011 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

54


Habitat Durbuy

Vielsalm

Erezée Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Nassogne Tenneville Tellin Wellin

Prix moyen des terrains à bâtir entre 2005 et 2010 (en euros par mètre carré)

Bertogne Saint-Hubert

Sainte-Ode

Bastogne

Daverdisse Libin LibramontChevigny

17,00 - 20,00

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

20,01 - 30,00

Fauvillers Bertrix

30,01 - 40,00

Neufchâteau

Bouillon

40,01 - 50,00

Martelange Léglise

Herbeumont

50,01 - 75,00

Attert

plus de 75,01

Florenville

Habay

Chiny

Arlon Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Tintigny

±

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

SaintLéger Musson

Messancy Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF Economie - Direction générale Statistique et Information économique, 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

55

Habitat et logements Densité de logement et dédensification Sur le long terme, la construction neuve s’inscrit encore majoritairement dans un processus de dédensification, particulièrement en Luxembourg • ici, la densité de logement est exprimée en nombre de logements par ha construit en tenant compte de chaque parcelle cadastrale accueillant du logement • trois classes d’âge sont distinguées : avant 1950, entre 1950 et 2000 et après les années 2000 Densité de logement logements/ha

m²/logement

7

1428,6

10

1000

15

666,7

25

400

40

250

Source: SPF Finance, AGPD, Documentation patrimoniale; traitement Ulg-Lepur, 2012

Sans doute, la période récente est-elle caractérisée par des densités supérieures à celles de la décennie précédente mais on reste éloigné des densités traditionnelles qui ont prévalu par le passé 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

56


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

57

Habitat et logements

Des transactions immobilières plus nombreuses… et proportionnellement de + en + plus de villas et d'appartements Evolution du nombre total de transactions en province de Luxembourg entre 1985 et 2008 2008 2005 2000 1995 1990 1985 0

Maisons

500

1.000

1.500

2.000

2.500

3.000

1985

1990

1995

2000

2005

2008

1.525

1.703

1.699

1.779

1.442

1.387

Villas

21

46

56

98

465

458

Appartements

63

105

139

150

265

557

Source : SPF Economie – DG Statistique et Information économique, 2011 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

58


Habitat et logements Réserve foncière

Une réserve foncière -  la zone d'habitat au plan de secteur constituée de terres déjà urbanisées à plus de 63 % -  une réserve de 9.872 ha en zone d'habitat et de 2.306 ha dans les zones d'aménagement communal concerté La zone d'habitat au plan de secteur et disponibilités en province de Luxembourg, par arrondissement Zone d'habitat et d'habitat à caractère Zone d'aménagement communal concerté rural % de la % de la Disponi- Disponi- ha au plan ha au plan Disponi- Disponisuperficie superficie de secteur bilité (ha) bilité (%) de secteur bilité (ha) bilité (%) totale totale Province de Luxembourg 26.908 6,06 9872 36,69 3479 0,78 2306 66,28 Arrondissement d’Arlon 3.383 10,65 953 28,16 587 1,85 390 66,38 Arrondissement de Bastogne 6.301 6,03 2628 41,70 859 0,82 560 65,23 Arrondissement de Marche 6.183 6,46 2315 37,43 455 0,48 298 65,48 6.888 5,09 2671 38,77 901 0,67 643 71,41 Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton 4.153 5,34 1306 31,46 677 0,87 415 61,23 Source : Plan de Localisation Informatique (PLI) ; Plan de secteur – SPW

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

59

Habitat

Des disponibilités foncières inégalement réparties sur le territoire

Durbuy Erezée

Vielsalm

Hotton Rendeux

Manhay Gouvy

Marche-enFamenne

Terrains disponibles à la construction en zone d'habitat*

La RocheenArdenne

Nassogne

* comprend la zone d'habitat et la zone d'habitat à caractère rural

Houffalize

Tenneville Tellin

Wellin

Bertogne

Saint-Hubert

Superficie totale (ha) Daverdisse

Bastogne

Sainte-Ode

Libin LibramontChevigny

300

Vaux-sur-Sûre

Part de la zone d'habitat disponible (%)

Fauvillers

Paliseul Bertrix

de 20 à 30%

Neufchâteau

Martelange

Bouillon

de 30 à 35%

Léglise

Herbeumont

de 35 à 40%

Florenville

Attert

Chiny Habay

de 40 à 45% Arlon

de 45 à 50%

Etalle Tintigny

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

SaintLéger Musson

Messancy Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : Plan de secteur vectoriel, SPW-DGO4 ; Plan de localisation informatique, SPW, 2012

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

60


 Durbuy ErezĂŠe

Vielsalm

Hotton

        $    !   #     # ( & !  &

Manhay

Rendeux

   

Gouvy

La RocheenArdenne Houffalize

Nassogne

* comprend la zone d'habitat et la zone d'habitat à caractère rural

Tenneville Bertogne

Tellin

Wellin

Saint-Hubert

Superficie totale (ha)

Daverdisse



Sainte-Ode

Libin LibramontChevigny

300

Vaux-sur-SĂťre

Part disponible (%)

Fauvillers

Bertrix

Paliseul

! %!

de 25 Ă  35%

Martelange

Bouillon

de 35 Ă  40%

LĂŠglise

Herbeumont

de 40 Ă  45%

Attert

Habay

Chiny

Florenville

de 45 Ă  50%   

Etalle

plus de 50% Tintigny

      " limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

Âą

SaintLĂŠger

Meixdevant-   Virton

Musson

0

5

Messancy Aubange

Rouvroy

10 15 km

RĂ&#x2030;ALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : Plan de secteur vectoriel, SPW-DGO4 ; Plan de localisation informatique, SPW, 2012

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

61

Outils d'amĂŠnagement du territoire Durbuy

ErezĂŠe

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

LĂŠgende Commune ne disposant ni d'une CCATM, ni d'un RCU, ni d'un SSC

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville

Commune disposant d'une CCATM

Tellin

Bertogne

Wellin

Commune disposant d'un RCU

Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse

Commune disposant d'une CCATM et d'un SSC

Libin LibramontChevigny

Commune disposant d'une CCATM, d'un RCU et d'un SSC

Vaux-sur-SĂťre

Paliseul

Commune en dĂŠcentralisation diposant d'une CCATM, d'un RCU et d'un SSC

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

LĂŠglise Herbeumont

CCATM: Commission consultative communale d'amÊnagement du territoire et de la mobilitÊ RCU: Règlement communal d'urbanisme SSC: SchÊma de structure communal

Florenville

limite provinciale frontière 20/08/12

Âą

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement

Attert

Habay Chiny

SaintLĂŠger

MeixdevantVirton Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km RĂ&#x2030;ALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPW - DGO4 - DATU, mis Ă  jour le 21/06/2012

62


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

63

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

64


Habitat et logements Points forts

Points faibles

•  Urbanisation et développement local ayant favorisé le maintien de la population et le renouvellement des communes rurales •  Dynamique d’urbanisation récente ayant favorisé le renouvellement du parc immobilier privé •  Densification et diversification de l’offre en logement:

•  Parc de logements relativement vieux (plus de 45 % des logements construits avant 1945), mais éventuellement renouvelé •  Rajeunissement du parc immobilier limité à la zone de polarisation de Luxembourg •  Production majoritaire de villas 4 façades à partir des années 1950 ayant entraîné un processus de dédensification et d’étalement de l’habitat •  Pression foncière engendre des modifications paysagères et architecturales importantes •  Sous-occupation des logements induite par une faible mobilité résidentielle (fort taux de propriétaires et faible mobilité résidentielle des personnes âgées) •  Augmentation des coûts de l'immobilier en particulier dans la zone de polarisation de Luxembourg / Arlon •  Disponibilités foncières plus importantes dans les territoires péricentraux •  6 communes seulement dotées d’un SSC et 5 d’un RCU (au 21/06/2012)

-  part des appartements dans les nouvelles construction en augmentation (dans l’arrondissement d’Arlon, en particulier et dans les noyaux urbains) -  Modèle de la « villa 4 façades » aujourd’hui remis en cause vu la prise de conscience des conséquences économiques sociales et environnementales du mitage du territoire

•  Disponibilités foncières au plan de secteur suffisantes pour absorber l’accroissement attendu du nombre de ménages (avec un pourcentage variable selon les communes) •  37 communes inscrites dans une opération de développement rural dont 33 dotées d’un PCDR actif

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

65

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Structure et dynamiques de l'emploi

Nombre d'emplois -  90.579 unités sur la province de Luxembourg -  dont 16,8 % d'indépendants, pourcentage nettement supérieur à la valeur wallonne 15,2% -  33 emplois pour 100 habitants, pratiquement égal à la valeur wallonne (34) mais bien en-dessous de la référence nationale (41) Importance et évolution de l'emploi Entités administratives

Belgique Région wallonne Province de Luxembourg Arrondissement d'Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton

20/08/12

Emploi salarié (2010)

3.816.435 1.017.610 75.400 18.198 10.836 17.225 19.634 10.259

Emploi indépenda nt titre principal (2010) 664.474 182.133 15.179 1.952 3.104 3.769 4.304 2.324

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Emploi total (2010)

4.480.909 1.199.743 90.579 20.150 13.940 20.994 23.938 12.583

Part de l’emploi indep. (%)

Evo Evo Evo Emploi / emploi empIoi Emploi 100 hab. salarié indép. total 2010 2001-10 2001-10 2001-10 (%) (%) (%) 14,8 9,3 23,3 11,1 41 15,2 12,8 13,8 12,9 34 16,8 12,3 14,6 12,7 33 9,7 -0,1 16,1 1,2 34 22,3 13,9 12,3 13,6 31 18,0 16,4 17,0 16,5 38 18,0 21,8 15,3 20,6 40 18,5 11,3 11,3 11,3 24 Sources : ONSS (31/12/2010) et INASTI (31/12/2010) 66


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Structure et dynamiques de l'emploi

Quatre entités totalisant 42% des emplois (pour 26% de la pop.) –  Arlon : 14.125 unités mais seulement 7,2 % d'indépendants, faible valeur qui s'explique par l'importance de certaines fonctions administratives. –  Marche-en-Famenne : 11.409 emplois et 8,2 % d'indépendants –  Libramont-Chevigny : 6.688 emplois et 10,7 % d'indépendants –  Bastogne : 5.922 emplois et 15,3 % d'indépendants Le rôle économique de Marche-en-Famenne et Libramont –  en terme de ratio emploi/ nombre d'habitants, Marche-en-Famenne, Libramont et Arlon affichent les valeurs les plus élevées avec, respectivement, 66, 64 et 50 emplois pour 100 habitants. –  à noter la faiblesse de l'arrondissement de Virton avec seulement 24 emplois / 100 habitants

20/08/12

67

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Emploi

4 entités totalisent 42% des emplois Arlon : 14.125 unités Marche-en-Famenne : 11.409 emplois Libramont-Chevigny : 6.688 emplois Bastogne : 5.922 emplois

Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Importance de l'emploi et part du secteur secondaire

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin

Nombre d'emplois

Saint-Hubert

100 1.000

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

10.000 Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Part de l'emploi secondaire (en %) 4 - 10 10 - 15 15- 25 25 - 40 40 - 63

Bouillon

Léglise Herbeumont

Florenville

Arlon

Tintigny Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

20/08/12

Attert

Habay Chiny

±

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012

CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : WFE - KUL, 2010

68


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Structure et dynamiques de l'emploi

Evolution entre 2001 et 2010 –  au niveau provincial

•  +12,7 % (plus de 10.000 unités), valeur conforme à la tendance wallonne • 

(+12,9 %) et légèrement supérieure à l'évolution nationale, même s'il ne s'agit là qu'une amorce d'un processus de rattrapage +14,6 % de l'emploi indépendant, gain relatif supérieur à la moyenne wallonne (+13,8 %), mais bien en deçà du taux national (+ 23,3 %).

–  au niveau communal

•  •  •  •  • 

Attert (+80%) et Saint-Hubert (+46%) affichent les + fortes croissances Marche-en-Famenne (+ 21 %), suivi de Libramont (+14 %) Arlon ferme la marche avec (+ 2 %) seulement Aubange, pôle d'emplois important, a perdu 10 % de son potentiel Saint-Léger autre entité de l'arrondissement d'Arlon affiche le plus fort déclin avec -13,4 %.

–  l'arrondissement d'Arlon affiche une stagnation de l'emploi total et une légère perte de l'emploi salarié, singularité au niveau, non seulement provincial, mais également régional ! 20/08/12

69

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Emploi

Attert et Saint-Hubert affichent les plus fortes croissances avec +80 % et +46 %. Les pôles gagnent : Marche-en-Famenne, +20%, Libramont +14 % mais seulement +2% à Arlon

Durbuy

Vielsalm Hotton

Aubange= -10%; Saint-Léger= -13,4%

MarcheenFamenne

Erezée

Manhay

Rendeux

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Nassogne

Importance de l'emploi et évolution entre 2001 et 2010

Tenneville Wellin

Tellin

Bertogne Bastogne

Saint-Hubert

Nombre d'emplois

Sainte-Ode

100 1.000

Daverdisse

Libin LibramontChevigny Vaux-sur-Sûre

10.000 Paliseul

Bertrix

Evolution de l'emploi (en %)

Martelange Léglise Herbeumont

-14 - 0 0-5 5 - 10 10 - 30 30 - 81

Florenville

Attert

Habay

Chiny

Arlon

Etalle Tintigny Meixdevant- Virton Virton

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

20/08/12

Fauvillers

Neufchâteau

Bouillon

±

SaintLéger

Messancy

Aubange Musson

Rouvroy

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012

CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : WFE - KUL, 2010

70


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg L'impact du développement économique du Grand-Duché de Luxembourg est important en termes d'attractivité de main d'œuvre

Travailleurs résidant en province de Luxembourg et travaillant au Grand Duché, par communes, en mars 2010

•  en 2010, plus de 27.000 résidents occupaient un emploi au Grand-Duché, soit près d' ¼ des actifs •  plus de la moitié de la population active de l'arrondissement d'Arlon est concernée et près de 30% dans l'arrondissement de Virton •  les concentrations les plus fortes de travailleurs frontaliers s'observent sur les communes d'Aubange, Messancy et Attert (plus de 41% de main d'œuvre résidente)

Inspection générale de la sécurité sociale. Document P.Gramme EURES. Luxembourg, 2010

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

71

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Les bassins d’emploi

Les bassins d’emplois ont été définis par l’IWEPS dans le cadre du Diagnostic territorial de la Wallonie (CPDT, 2011) suivant une méthode itérative Importance et évolution des bassins d’emplois en province de Luxembourg Sources : ONSS (31/12/2010) et INASTI (31/12/2010 Bassins limite 2001 Pop. 2001 Arlon Bastogne Bertrix Bouillon Libramont-Chevigny Liège Marche-en-F. Namur Virton Total

101.464 33.477 55.638 26.807 37.736 16.230 271.352

Emploi 2010

Bassins limite 2010 Pop. 2011

28.196 10.567 22.226 7.201 16.827 5.562 90.579

99.234 30.699 9.970 10.671 33.592 34.878 34.673 1.405 16.230 271.352

Emploi 2010 27.857 9.476 3.506 4.354 14.114 9.501 15.957 252 5.562 90.579

Evolution Evolution « relative* » (%) « absolue » (%) Emploi Pop. Emploi Pop. 2001 2001 2001 2010 - 2011 2010 2011 2010 -2,2 -1,2 9,1 3,9 -8,3 -10,3 2,8 1,9 -39,6 -36,5 -35,4 -23,0 30,1 31,9 40,7 45,7 -8,1 -5,2 -2,3 12,7 0,0 0,0 4,1 5,5

* Ne tient compte que de l’évolution des limites des bassins ** Tient compte de l’évolution des limites des bassins mais aussi des données de population et d’emploi.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

72


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Dynamiques de l'emploi

Evolution des bassins d’emploi –  Le calcul établi au départ des données de 2001 aboutit à l’identification de cinq bassins d’emploi spécifiques à la province et complété par celui de Liège. –  Le plus important est celui d’Arlon. –  Les bassins de Bastogne, Libramont et Marche-en-Famenne sont d’importance similaire, sachant que les deux derniers se prolongent au-delà de la frontière provinciale. –  Le même exercice mais réalisé au départ des données de 2010 met en évidence l’émergence de deux nouveaux petits bassins (Bouillon et Bertrix). Par ailleurs, la zone de Namur empiète désormais sur la province incluant Daverdisse –  Par rapport à la situation 2001, on constate un recul de tous les bassins à l’exception de celui de Virton (évolution relative dans le tableau), le plus conséquent étant celui de Libramont. –  Toutefois, cette évolution du découpage territorial est partiellement compensée par la croissance démographico-économique (évolution absolue dans le tableau). –  L’influence des polarités en-dehors des frontières nationales n’a pas été pris en compte. Dans ce cas, le bassin grand-ducal couvre toute la partie sud-est de la province (cf. carte)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

73

Aire d'influence des pôles d'emplois sans tenir compte des flux transrégionaux et transfrontaliers (Traitements: IWEPS, 2010 – à paraître). Source: Enquête socio-économique) Source : Diagnostic territorial de la Wallonie (CPDT 2011)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

74


Aire d'influence des pôles d'emplois sans tenir compte des flux transfrontaliers (Traitements: IWEPS, 2010 – à paraître). Source: Enquête socio-économique) Source : Diagnostic territorial de la Wallonie (CPDT 2011)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

75

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Structure de l'emploi par secteur

Part relative et indice de spécialisation par rapport à la Wallonie Agriculture et sylviculture %

IS*

Industrie & énergie

%

IS

Constructio n

%

IS

Commerce de gros

%

IS

Sources : ONSS (31/12/2010)

Commerce (y compris véhicules) et horeca % IS

Services marchands

%

IS

Services aux personnes et non marchands % IS

Pr. de Luxembourg Arlon Bastogne Marche-en-Fam

0,7 0,1 1,4 0,7

2,4 0,2 4,6 2,2

11,8 13,3 9,6 10,6

0,8 0,9 0,7 0,7

8,6 2,3 9,5 9,2

1,3 0,4 1,5 1,4

1,9 1,5 2,5 2,1

0,6 0,5 0,8 0,7

14,1 16,2 16,7 14,8

1,2 1,4 1,4 1,2

13,2 14,7 12,4 12,6

0,7 0,8 0,7 0,7

49,7 51,9 47,9 50,1

1,1 1,1 1,1 1,1

Neufchâteau Virton

1,0 0,7

3,4 2,2

8,8 18,8

0,6 1,3

14,7 6,6

2,3 1,0

2,3 1,0

0,7 0,3

11,1 11,6

0,9 1,0

15,0 9,1

0,8 0,5

47,0 52,2

1,0 1,2

* Indice de spécialisation (IS) = part relative de la branche considérée en province du Luxembourg / part relative de la branche considérée en Wallonie, la valeur 1 étant neutre

•  spécialisation de la province de Luxembourg (stt arrondissements de Bastogne et Neufchâteau) dans le secteur agricole (y compris sylvicole)

•  Faible présence de l'industrie (11,8 %): en déclin, mais très présent au sein de l'arrond. de Virton •  légère spécialisation dans le secteur de la construction (8,6 %) •  commerce de gros peu présent dans la province •  commerce de détail davantage représenté qu'en Wallonie •  services aux personnes et non marchands, qui totalisent la moitié de l'emploi salarié, sont plus présents en province de Luxembourg 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

76


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Structure de l'emploi par branche

Nombre d'emplois, part relative et indice de spécialisation, par branche Branche d’activité Sylviculture et exploitation forestière Activités vétérinaires Travail du bois et fabrication d'articles en bois et en liège, à l'exception des meubles; fabrication d'articles en vannerie et sparterie Hébergement Fabrication de produits en caoutchouc et en plastique Industrie du papier et du carton Génie civil Activités des agences de voyage, voyagistes, services de réservation et activités connexes Collecte et traitement des eaux usées Construction de bâtiments; promotion immobilière Activités des ménages en tant qu'employeurs de personnel domestique Culture et production animale, chasse et services annexes Construction et assemblage de véhicules automobiles, de remorques et de semi-remorques

Emploi 247 121

% 0,3 0,2

IS* 6,5 4,2

884

1,2

4,1

1.231 876 660 1.245

1,6 1,2 0,9 1,7

3,4 2,9 2,8 2,0

250

0,3

1,8

98 2.605

0,1 3,5

1,7 1,6

57

0,1

1,6

291

0,4

1,6

296

0,4

1,6

* Indice de spécialisation (IS) = part relative de la branche considérée en province du Luxembourg / part relative de la branche considérée en Wallonie, la valeur 1 étant neutre Sources : ONSS (31/12/2010) 20/08/12

77

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

77

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Structure de l'emploi par secteur

Importance des secteurs –  La filière bois totalise près de 3.500 emplois répartis au sein de 700 entreprises. Parmi les principales entreprises du secteur, citons : les scieries Fruytier (Marche-en-Famenne) et IBV (Vielsalm), l’usine de pâte à papier Burgo Ardennes (Virton), l’usine de MDF et parquet Spanolux (Vielsalm) et la pailleterie François. –  Le tourisme : le secteur de l’hébergement génère 1.231 emplois sur la province de Luxembourg. Si cela ne représente que 1,6% des emplois, il s’agit d’un secteur particulièrement développé en province en comparaison au reste de la région wallonne (indice de spécificité de 3,4) –  L’industrie extractive : la province totalise 28 sites d’extraction pour une production qui reste en deçà des 10 % du total wallon. Cette part s’avère plutôt modeste et c’est dans la transformation que la province est davantage active. Cette filière totalise environ 1.300 emplois. –  L’agriculture : en 2010, la province totalisait 2.672 exploitations, soit 18 % du total wallon. A la même date, le secteur occupait 4.365 personnes, soit 18 % de la valeur régionale. Par contre, avec un cheptel de 366.000 bêtes, le Luxembourg apparait comme la première province bovine de Wallonie.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

78


Emploi Durbuy

Erezée Hotton

Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Importance de l'emploi par secteur d'activité (2010)

Vielsalm

Manhay

Houffalize

Tenneville Tellin

Wellin

Bertogne

Saint-Hubert

Nombre d'emplois par secteur Daverdisse

Libin

Bastogne

Sainte-Ode

LibramontChevigny Vaux-surSûre

1.500 Secteurs

Bertrix

Agriculture

Fauvillers Neufchâteau

Paliseul

Martelange

Bouillon

Industrie

Léglise

Herbeumont

Construction

Attert

Commerce de gros

Florenville

Habay

Chiny

Commerce

Etalle

Services marchands

Arlon

Tintigny MeixdevantVirton

Services non marchands

Virton

SaintLéger

Messancy

Musson Aubange

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

20/08/12

Rouvroy

±

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012

CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : ONSS, 2010

79

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Evolution de la structure économique

Une réorganisation de la structure économique provinciale –  dynamique basée il y a quelques décennies sur la mono-activité sidérurgique et l'agriculture –  développement économique entamé dans les années 1960, poursuivi avec l'implantation de grandes industries, souvent multinationales (L'Oréal, Ferrero, Agc, Federal Mogul. Exxon Mobil. Burgo Ardennes, Spanolux, lav, Fruytier, Ter Beke, Saint-Gobain... ) et amplifié par le développement d'entreprises régionales à forte expansion dans le cadre de réseaux économiques structurés (REAL, 2011) –  développement important du secteur tertiaire (public, puis privé) structurant la province autour des services aux entreprises et d'une économie touristique

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

80


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

L’économie sociale et son importance

L’économie sociale regroupe des activités économiques et sociales exercées selon les principes suivants : –  finalité de service à la collectivité ou aux membres, plutôt que finalité de profit –  autonomie de gestion –  gestion démocratique et participative –  primauté des personnes et du travail sur le capital dans la répartition des revenus Le secteur de l'économie sociale luxembourgeoise: –  totalise 47 entreprises (telles qu 'agréées par les autorités régionales et fédérales compétentes) –  représente un volume d'emplois de 1.333 équivalents temps plein fin 2010 –  assure l'accompagnement de 1.292 personnes (stagiaires, art 60, ... ) dans le cadre de démarches de formation et/ou d'insertion socioprofessionnelle

Source : REAL « Chiffres et réalités ». Edition 2011.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

81

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

L’économie sociale et son importance

L’économie sociale en termes d'emploi et d'accompagnement (récapitulatif par type d’agrément) Type d’agrément

SCRL à finalité sociale (SCRL FS) SCRL FS agrées entreprises d’insertion (EI) Entreprises de travail adapté (ETA) Entreprises de formation par le travail (EFT) Organismes d’insertion professionnelle (OISP) Initiatives de Développement de l'Emploi dans le Secteur des Services de proximité à Finalité Sociale (IDESS) Entreprises d’insertion (fédérale) TOTAL

Nombre d’entreprises

Personnel

Stagiaires

6 10 7 8 6

Total 75 250 906 85 120

ETP 44,33 198,20 877,30 79,73 92,60

440 839

9

28,5

26,85

12,5

1 16 14,30 47 1.480,5 1.333,31

1 1292,5

Source : NGE 2000 asbl d’après REAL « Chiffres et réalités ». Edition 2011.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

82


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

L’économie sociale et son importance

L’économie sociale par arrondissement Arrondissement

Nombre d’entreprises

Arrondissement d’Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Marche-en-Famenne Arrondissement de Virton TOTAL

Personnel

ETP Moy/entreprise 5 200,50 40,10 13 348,71 26,82 13 341,75 26,29 10 188,65 18,87 6 253,70 42,28 47 1333,31 28,37

Source : NGE 2000 asbl d’après REAL « Chiffres et réalités ». Edition 2011.

-  Les arrondissements de Bastogne, Neufchâteau et Marche-en-Famenne totalisent un nombre plus important d'entreprises d'économie sociale (une dizaine par arrondissement). Ces entreprises sont cependant de tailles sensiblement plus réduites. -  Les arrondissements d'Arlon et Virton totalisent, au contraire, un nombre deux fois moins important d'entreprises d'économie sociale (respectivement 5 et 6 entreprises). Ces entreprises sont toutefois de tailles nettement plus importantes (avec une moyenne d'ETP par entreprise qui dépasse 40 ETP).

20/08/12

83

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Les entreprises

Un tissu économique essentiellement composé de petites structures –  6.802 établissements d'une taille moyenne de 11 emplois, ce qui est inférieur aux références régionale et nationale –  les établissements de moins de 5 emplois (ou plus précisément postes de travail), représentent 63 % du total pour 11 % de l'emploi Un déficit d'entreprises de taille moyenne –  les établissements de plus de 100 personnes correspondent à moins de 2 % du total pour le tiers de l'emploi

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

84


L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Les entreprises

13 entreprises réalisent un chiffre d'affaires de plus de 100 millions €. –  Les commune d'Arlon, de Libramont et de Virton en compte chacune deux alors que Marche-en-Famenne en est dépourvue Nom

CA en millions d’€ Burgo 297 Laitiere de Recogne 251 Ferrero 214 Lad-Coop 206 Thomas & Piron 204 L'Oreal 198 Recylux 174 Ampacet 164 Spanolux 163 Soremartec 133 Autover 111 Mima Films 111 Total 2.226

Rang secteur 3 7 2 10 5 5 3 3 2 1 19 4

Emploi 618 116 689 27 1.092 362 29 196 369 22 105 130 3.755

Secteur

Commune

Papier & carton Laiterie Chocolat Laiterie Construction Cosmétiques Récupération Plastiques Panneaux bois Etudes de marché Automobiles accessoires Plastiques

Virton Libramont Arlon Rendeux Paliseul Libramont Aubange Messancy Vielsalm Arlon Bastogne Virton

Source : Top Trends

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

85

L'emploi et les activités économiques en province de Luxembourg

Les parcs d’activité économiques

45 parcs d'activités économiques (PAE) répartis sur tout le territoire –  accueillent plus de 530 entreprises –  1.592 ha pour 12.898 emplois, soit une densité brute de 10 emplois / ha, ce qui est faible par rapport à la moyenne régionale (12 unités). –  d’un point de vue qualitatif, on constate, outre une diversification de l’offre, le développement de produits thématiques avec des concepts comme l’Ardenne logistics à Neufchâteau ou le Novalis science park à Marche-en-Famenne. –  335 ha sont encore disponibles, ce qui parait assez limité (cf. carte) –  différents projets sont à l'étude (cf. carte)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

86


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

87

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

88


Emplois et activités économiques Points forts

Points faibles

• Position géographique favorable au cœur de l’aire métropolitaine du nord-ouest européen • Offre d’emploi de haut niveau au GDLux • Part relative des indépendants supérieure à la moyenne régionale • Rôle dynamogène des petites villes (Marche-enFamenne et Libramont) ds l’économie provinciale • Forte croissance de l'emploi pour les arrondissements de Marche-en-Famenne et Neufchâteau • Croissance de l'emploi supérieure à la moyenne wallonne • Malgré leur déclin, les secteurs agricole et sylvicole restent une spécialisation de la structure économique provinciale • Importance de la filière bois (y compris industrie du papier) : près de 3.500 emplois répartis au sein de 700 entreprises • Importance relative des branches caoutchouc et plastique (en nombre d’emplois et en spécificité de la province) • Importance relative des branches de l'hébergement (en nombre d’emplois et en spécificité de la province) • 47 entreprises agrées dans le secteur de l’économie sociale (1333 ETP et 1292 personnes accompagnées dans le cadre de démarche de formation et/ou insertion socioprofessionnelle) • Importance et diversité des parcs d’activité économiques (PAE)

•  Nombre relativement important de petits bassins d'emplois (pas de métropole) sachant que le principal bassin est celui du Grand-Duché si on intègre les métropoles externes •  Importance du flux de travailleurs transfrontaliers vers le Grand-Duché avec plus de 27.000 personnes, soit un quart des travailleurs de la province •  Effet paradoxal de l'attractivité économique grand-ducale qui génère des revenus mais induit un transfert ou/et un déficit de création d'entreprises •  Déficit d'emploi pour l'arrondissement de Virton •  Stagnation de l'emploi au niveau de l'arrondissement d'Arlon •  Surreprésentation du secteur tertiaire dans la structure économique provinciale avec un fort poids de l’économie présentielle •  Sous-représentation de l’activité de production de biens et de services aux entreprises au sein de la structure économique •  Faiblesse des secteurs du commerce de gros et des services marchands au sein de la structure économique •  Dépendance du paysage économique à quelques grandes entreprises au siège de décision situé en dehors de la province •  Taille moyenne des établissements relativement petite et déficit en entreprises de taille moyenne •  Disponibilité en foncier à vocation économique assez limitée •  Tendance à la faible intensité spatiale de l’emploi y compris au sein des PAE (surtout en comparaison au GD de Luxembourg) •  Dichotomie entre espace de travail et espace résidentiel (ratio nbre d'emplois sur la commune et nbre de ses actifs résidents) qui induit une forte mobilité domicile-travail, essentiellement automobile

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

89

L’offre commerciale en province de Luxembourg Offre commerciale globale

La province de Luxembourg serait suréquipée en matière d’offre commerciale

•  En 2011, l’UCM a dressé un relevé de l’offre commerciale au niveau de

•  •  • 

l’ensemble des polarités de la province. Au total, pour les 21 communes concernées, 2.947 commerces en activité ont été relevé, ce qui doit correspondre à plus de 80 % du total de la province, ou 551.947 m², et représente plus de 90 % de la surface installée. Cela représente 2.034 m² pour 1.000 habitants Dans son Diagnostic territorial, la CPDT obtient une moyenne régionale de 1.575 m² et considère que, vu une légère sous-estimation de l’offre, cette valeur devrait être de 1.750 m². Ce constant sous-entend que la province du Luxembourg serait suréquipée

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

90


Importance de l'offre commerciale au niveau des polarités Nombre de commerces Commune

Nombre

Arlon Aubange Bastogne Bertrix Bouillon Durbuy Etalle Florenville Gouvy Habay Hotton Houffalize La Roche Libramont Marche en F. Messancy Neufchâteau Paliseul Saint-Hubert Vielsalm Virton Total général 20/08/12

431 224 312 116 125 198 19 103 15 50 55 58 118 210 305 138 77 54 88 100 151 2.947

Superficie commerciale

Nombre pour 100 habitants

% 15 8 11 4 4 7 1 3 1 2 2 2 4 7 10 5 3 2 3 3 5 100

Source : UCM 2011

Superficie totale (m²)

1,6 1,4 2,1 1,4 2,3 1,8 0,3 1,9 0,3 0,6 1,1 1,2 2,7 2,0 1,8 1,8 1,1 1,0 1,5 1,3 1,3 1,5

Superficie Superficie pour 100 moyenne habitants (m²) (m²)

%

104.880 33.749 51.560 18.855 17.040 25.469 1.460 15.771 840 8.340 4.690 4.815 4.785 71.230 81.834 49.179 10.405 6.175 10.899 13.128 16.843 551.947

19 6 9 3 3 5 0 3 0 2 1 1 1 13 15 9 2 1 1,5 1,3 1,3 1,5

243 151 165 163 136 129 77 153 56 167 85 83 41 339 268 356 135 114 2 2 3 100

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

378 215 347 227 312 232 26 291 17 103 91 97 111 689 476 635 148 120 124 131 112 187 91

Part relative de l’offre en nombre de commerces et en surface de vente Source : UCM 2011

" "

(

%

&

%

"

#

8

"

"

"

)

"

"

"# %

"

"%

$

8

!

., -5 -4 -3 -2 -1 -0 -/ -. --, 5 4 3 2 1 0 / . ,

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

92


Importance de l’offre commerciale en province de Luxembourg, par commune Source : UCM 2011

Les cartes suivantes mettent en évidence les fortes concentrations commerciales (Arlon, Marche-en-Famenne, Libramont, Bastogne et Messancy) et certaines spécificités locales

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

93

Distribution au niveau communal de l’offre commerciale relative aux commerces d’achats courants (en m² de surface de vente par 1.000 habitants)

Source : CPDT, 2011 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

94


Distribution au niveau communal de l’offre commerciale relative aux commerces d’achats semi-courants peu pondéreux (en m² de surface de vente par 1.000 hab.)

Source : CPDT, 2011 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

95

Distribution au niveau communal de l’offre commerciale relative aux commerces d’achats semi-courants pondéreux (en m² de surface de vente par 1.000 hab.)

Source : CPDT, 2011 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

96


L’offre commerciale en province de Luxembourg Structure de l’offre commerciale

La province de Luxembourg bénéficie d’une offre commerciale diversifiée

•  De manière générale, la diversité d’une offre commerciale est un élément • 

majeur d’attractivité. De ce point de vue, ce sont Arlon, Bastogne et Marche-enFamenne qui témoignent d’une plus grande diversification L’examen de la structure commerciale met également en évidence les spécialisations de l’offre comme : –  l’ameublement, matériaux de construction et revêtement à LibramontChevigny, –  l’Horeca à La Roche, Bouillon et Durbuy ou –  les vêtements à Messancy

•  La faiblesse de l’équipement de la personne est généralement révélatrice d’une vocation essentiellement locale

•  Comme l’illustrent les cartes ci-après, la structure commerciale varie en fonction de l’indicateur pris en considération, le nombre de points de vente ou la surface de vente, les secteurs « gros consommateurs de m² », notamment les magasins à rayons multiples (libres-services) et l’équipement de la maison, apparaissant davantage 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

97

Structure de l’offre commerciale en province de Luxembourg, par commune Source : UCM 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

98


L’offre commerciale en province de Luxembourg Evolution de l’offre

•  La CPDT a retenu comme indicateur la surface de vente acceptée entre 2000 et 2008 dans le cadre des demandes d’autorisation socio-économique.

•  Arlon, Marche-en-Famenne, Libramont et Messancy ont toutes une croissance supérieure à 1.500 m² pour 1.000 habitants

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

99

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

100


L’offre commerciale en province de Luxembourg Santé économique des polarités commerciales

L’accroissement du nombre de cellules vides s’observe pour la majorité des centres urbains •  L’importance des cellules vides est un indicateur majeur de la bonne santé économique d’une polarité commerciale

•  Pour l’ensemble de l’offre relevée, la moyenne est de 13 %, le maximum s’observant à

• 

Gouvy (25 %) et le minimum à Paliseul (0 %). Ces chiffres sont confirmés par ceux avancés par le SEGEFA (CPDT, 2011) qui obtient 14 % pour la province et 13 % pour la Wallonie. Importance relative des cellules vides L’accroissement des cellules vides s’observe pour la majorité des centres urbains. Il s’agit d’un problème structurel qui résulte d’une inadéquation entre l’offre immobilière des centres urbains traditionnels et les exigences du commerce contemporain et pas, uniquement, d’un excès de l’offre par rapport à la demande. En effet, nombre de celles-ci sont de petits emplacements dont l’exiguïté constitue un frein Source : UCM 2011 majeur à leur valorisation.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

101

Taux de cellules vides au sein des principaux nodules commerçants en 2010

Carte extraite du Diagnostic territorial de la Wallonie (2011), Le commerce p. 74 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

102


L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes

48 polarités commerciales en province de Luxembourg

•  L’analyse de l’offre commerciale à l’échelle des polarités est davantage • 

révélatrice des dynamiques territoriales et paraît nettement plus signifiante en regard de la réalité commerciale Quatre types de polarités : –  Pôles urbains supra-locaux (PUS) : implantés dans les trois principaux pôles urbains, ceux-ci présentent une offre typique de petits centres-villes –  Pôles urbains locaux (PUL) : correspondent aux petits noyaux urbains à vocation davantage locale, on ne peut plus évoquer ici la notion de centre-ville. Pour les plus petites structures (moins de 50 commerces et de 5.000 m²), nous parlons de pôles urbains locaux de proximité (PULP) –  Pôles péricentraux supra-locaux (PPS) : il s’agit d’équipements commerciaux, généralement plus récents, bénéficiant d’une implantation péricentrale ou périphérique, liés à une bonne accessibilité en voiture et à des disponibilités foncières –  Pôles péricentraux locaux (PPL) : sont également visés ici des équipements péricentraux mais à vocation davantage locale, ce qui se manifeste tant au niveau de l’importance de l’offre (inférieure à 10.000 m²) que de la structure

•  Au total, 48 polarités commerciales ont été identifiées sur la province

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

103

L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes Importance des types de polarités

PUS PUL PPS PPL Total

Nombre de polarités 3 22 14 9 48

Source : UCM 2011

Importance en nombre de commerces 710 1.549 576 117 2.952

Importance en m² 55.535 158.964 290.973 46.475 551.947

•  Les pôles urbains locaux sont les plus nombreux et, logiquement, comptent le plus de points de vente (52 %). Toutefois, avec 53 %, ce sont les pôles péricentraux supralocaux qui totalisent la grande surface de vente. •  En nombre de points de vente, les 3 centres-villes sont mis en évidence à commencer par Arlon avec pratiquement 300 commerces •  Mais en terme de superficie, Libramont – Recogne sort du lot, avec 60.000 m², il a dépassé Messancy qui totalise 50.000 m² répartis sur trois structures •  La seconde polarité de la province est la Pirire de Marche-en-Famenne qui dépasse aujourd’hui les 30.000 m². •  L’Ikea d’Arlon bien qu’étant seul et totalement isolé, a été considéré comme une polarité supra-locale 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

104


Polarités - Nombre de points de vente

Source : UCM 2011

Polarités - Surface de vente en m²

Source : UCM 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

105

L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes Les trois centres-villes présentent quelques caractéristiques communes vu leur vocation fonctionnelle similaire, mais, également, certaines spécificités. •  Au niveau de l’importance de l’offre: –  Bastogne et Marche-en-Famenne apparaissent comparables. –  Toutefois, à Marche-en-Famenne, nous avons exclu l’axe central (Avenue de France, boulevard du Nord et chaussée de Liège) considéré comme une polarité à part bien que formant un continuum commercial avec le centre, ce qui réduit artificiellement l’ampleur du centre. –  Arlon est, logiquement, le plus important. Mais la taille moyenne des cellules y est plus petite, ce qui constitue à notre sens un inconvénient majeur.

•  Chacun présente une trame urbaine spécifique –  Celle d’Arlon est en forme d’hémicycle autour du piétonnier mais ne permet pas de véritable circuit –  Bastogne présente un long linéaire au départ de la place Mac Auliffe qui impose le va et vient. –  Marche-en-Famenne bénéficie d’une trame bipolaire entre la « partie basse », au nord, et la « partie haute », au sud.

•  Au niveau des cellules vides –  le taux atteint 17 % à Arlon, ce qui doit être considéré comme préoccupant –  Bastogne et Marche-en-Famenne, avec respectivement 13 et 12 %, présente des taux similaires mais avec une croissance significative pour la seconde.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

106


L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes

22 pôles urbains locaux

•  Avec un nombre de commerces allant de 15 (Gouvy) à 138 (Virton), tandis que la surface de vente estimée varie entre 840 m² (Gouvy) et 13.935 m² (Bertrix).

•  A noter, la très faible surface de vente moyenne affichée par La Roche et Gouvy. Rappelons que les plus petites structures (moins de 50 commerces et de 5.000 m²) témoignent d’une vocation de stricte proximité.

•  Gouvy se singularise aussi par l’importance des cellules vides, 25%, suivi de Barvaux (23 %), Neufchâteau (21 %) et Athus (21%). Les autres valeurs sont limitées. Paliseul est quant à elle dépourvue d’espace vacant

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

107

L’offre commerciale en province de Luxembourg L’offre commerciale au niveau des polarités structurantes Les pôles péricentraux supra-locaux regroupent 14 équipements, essentiellement concentrés sur 5 communes : Arlon, Bastogne, LibramontChevigny, Marche-en-Famenne et Messancy

•  Du point de vue de l’importance, c’est Libramont-Recogne qui est mis en avant avec, respectivement, 60.500 m² et 48.000 m², soit 21 % du total de la catégorie.

•  Toutefois, c’est à Arlon que l’offre péricentrale totale est la plus importante. •  Par contre, avec 58 % « seulement », c’est à Bastogne que la part relative de l’offre péricentrale est la plus faible (c’est aussi le centre de Bastogne qui enregistre la plus faible part relative de cellules vides).

•  Quant au taux de vacance commerciale, bien qu’en recul, il reste élevé à Bastogne (8% au Faubourg ouest et 15 % au Faubourg sud-ouest). A noter l’absence de cellule vide à la Pirire et aux Carmels à Marche-en-Famenne.

9 pôles péricentraux locaux

•  Les pôles péricentraux locaux sont au nombre de 9 pour un total de 46.475 m². •  D’une manière générale, les structures témoignent d’une plus importante présence de l’alimentation et une relative faiblesse de l’équipement de la maison sauf à la Porte de Trêve et au Val d’Away.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

108


Commerces Points forts •  Importance du commerce en termes d'emploi (plus de 14.000 emplois, dont 29% d'indépendants, soit 16% de l'emploi de la province) •  Diversité de l’offre commerciale •  Existence d’un véritable maillage territorial de l’offre commerciale (48 polarités commerciales) •  Emergence de petits commerces de proximité d’un type nouveau : vente produits locaux ou bio, groupement de producteurs…

Points faibles •  Croissance de l'emploi dans le commerce plus faible que l’augmentation totale de l’emploi •  Suréquipement de la province en terme d’offre commerciale (2.034 m² pour 1.000 habitants) et consommation concomitante d'espace -  en province de Luxembourg, depuis l'entrée en vigueur de la nouvelle législation socioéconomique (1/04/2005), on a autorisé la création de 156.000 m2 de nouvelles surfaces commerciales pour 1.643.000 m2 en Wallonie (bilan au 1/09/2011)

•  Affaiblissement de l’attractivité commerciale des centres-villes et risque de friches commerciales : l’importance du nombre de cellules vides montre l’inadéquation de l’immobilier commercial dans les centres et la forte concurrence des commerces de périphérie •  Accroissement des déplacements automobiles induit par la périphérisation du commerce •  Accroissement de la concurrence limitrophe à la province (en France et au Grand-Duché de Luxembourg)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

109

Structure du territoire •  Hiérarchie urbaine –  L'analyse de la hiérarchie urbaine s'appuie sur une méthodologie utilisée par le Pr. Van Hecke de la KULeuven dans son travail d'« actualisation de la hiérarchie urbaine en Belgique » (1998) et adaptée par les chercheurs de la CPDT (2011) –  Elle s'appuie sur une approche multicritère qui intègre le poids relatif de différentes fonctions polarisatrices (soins de santé, scolaire, commerces, emplois, transports publics, tourisme…) –  La méthode consiste alors à déterminer pour chaque fonction et chaque commune un score d'équipement rapporté à la taille de sa population pour déterminer son degré de rayonnement

Pour une approche détaillée et actualisée : Lambotte J.-M., Leclercq,A. et BazetSimoni C. (2011) Hiérarchie urbaine et aires d'influence, CPDT, NDR n°25.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

110


Actualisation de la hiérarchie urbaine (CPDT, 2011) Classification synthétique des communes wallonnes Hiérarchie urbaine et aires d'influence, CPDT, NDR n°25

5 types de communes

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

111

• Absence de grande ville mais un maillage de petites villes • Cinq communes rayonnent largement au-delà d'elles-mêmes -  Marche-en-Famenne, Bastogne, Libramont, Arlon et Virton

•  Absence de polarité sur tout le flanc sud de l'Ardenne entre Libramont et Arlon, or c'est là qu'est là que se situent les pics de croissance démographique •  Aubange qui était un pôle du SDER de 1999 a un faible score sur l'indice synthétique. C'est la dépendance au Grand-Duché qui explique cela. La commune ferait toutefois une meilleur score avec son voisin Messancy (pôle commercial) (Autre absent: Durbuy) 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

112


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

113

Les services L’enseignement L’enseignement, une fonction structurante –  Les différentes activités d’éducation et de formation constituent une fonction extrêmement structurante vis-à-vis de l’organisation du territoire mais aussi une importante source de déplacements –  Au niveau secondaire et, surtout supérieur, l’enseignement constitue un puissant vecteur d’attractivité –  C’est également le cas de la formation professionnelle

4 communes concernées par la présence d’un établissement du supérieur (sur 30 en région wallonne) –  On épingle le positionnement des communes de Libramont et Virton en regard de cette variable –  Parmi les 14 sites de l’IFAPME, 2 sont situés au sein de la province du Luxembourg (Arlon et Libramont)

Libramont-Chevigny

Source : FWB

20/08/12

Nombre d’étudiants du supérieur non universitaire (2010) 958

Virton

842

Arlon

676

Bastogne

497

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

114


Les services

L’enseignement

Classement de l’indicateur relatif à l’enseignement supérieur utilisé pour la hiérarchie urbaine par la CPDT Source : Lambotte J.-M., Leclercq A., Bazet-Simoni C., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence, CPDT, Note de recherche n° 25

Classement ordinal 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Commune Ottignies - Louvain-la-Neuve Liège Mons Libramont-Chevigny Namur Virton Tournai Serain Gembloux Bastogne Theux Arlon Leuze-en-Hainaut Fleurus Huy Nivelles Braine-le-Comte Ath Jodoigne Charleroi

Indice rapporté à la moyenne régionale ture du ratio étudiants / population (%) 1646 544 471 394 372 314 288 263 202 142 138 134 134 133 130 129 115 107 106 95

La couleur fait référence au classement des communes en 5 classes de rayonnement dépendance selon l’indice global synthétique (cf. carte Hiérarchie urbaine)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

115

Les services L’enseignement L’enseignement, secondaire Arlon Marche-en-Famenne Bastogne Virton Libramont-Chevigny Aubange Habay Vielsalm Saint-Hubert Neufchâteau Bertrix Durbuy Chiny Paliseul La Roche-en-Ardenne Bouillon Tellin Messancy Florenville Manhay Houffalize 20/08/12

Nombre d’étudiants du secondaire (2010) 5.079 2.965 2.817 2.566 1.430 1.144 1.027 964 856 774 717 703 702 531 525 451 387 299 273 116 88

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Source : FWB

116


Les services

L’enseignement Classement de l’indicateur relatif à l’enseignement secondaire utilisé pour la hiérarchie urbaine par la CPDT

Parmi les 20 communes présentant l’offre la plus développée en regard de leur poids démographique, 5 appartiennent la province de Luxembourg. Celles-ci disposent de véritables bassins de recrutement dont certains apparaissent assez étendus

Classement ordinal 1

4

Commune Huy Nivelles Waremme Liège Namur Wavre Arlon Eupen Ath Ciney Bastogne Virton Saint-Ghislain Enghien Visé Saint-Hubert Tellin Philippeville Jodoigne Ouffet

Rapport entre la population scolaire du niveau secondaire au lieu d’enseignement et la population scolaire au lieu de résidence en 2001 (%) De 200 à 294 De 200 à 294 De 200 à 294 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200 De 150 à 200

Source : Lambotte J.-M., Leclercq A., Bazet-Simoni C., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence, CPDT, Note de recherche n° 25 La couleur fait référence au classement des communes en 5 classes de rayonnement dépendance selon l’indice global synthétique (cf. carte Hiérarchie urbaine)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

117

Source : Repères pour une dynamique territoriale en Wallonie (CPDT 2002)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

118


Les services

La fonction hospitalière

L’offre hospitalière se concentre sur 7 communes –  La santé est une fonction qui apparait très hiérarchisée, avec une forte concentration au niveau des grands équipements. De manière générale, on constate un lien direct avec le niveau de métropolisation. –  Ainsi, pour la province, l’offre se concentre sur 7 communes Commune

Nom de l’établissement

Nombre de lits 283

ARLON

Cliniques du Sud-Luxembourg

BERTRIX

Centre Universitaire provincial « La Clairière »

199

LIBRAMONT

Centre hospitalier de l’Ardenne

194

MARCHE-EN-FAMENNE

Intercommunale hospitalière Famenne Ardenne Condroz (IFAC)

188

VIRTON

Cliniques du Sud-Luxembourg

120

SAINTE-ODE

Centre hospitalier de l'Ardenne

117

BASTOGNE

Intercommunale hospitalière Famenne Ardenne Condroz (IFAC)

96

–  Par ailleurs, on assiste à une tendance au regroupement de différents établissements au sein de structures faitières. C’est le cas dans la province où tous les établissements sont repris dans le groupement Vivalia.

A l’échelle locale, rappelons la pénurie croissante du nombre de généralistes, tant en zone rurale qu’urbaine. Ainsi, pour la Wallonie, l’INAMI a identifié 111 communes en déficit, dont 36 appartenant à la province. 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

119

Source : Repères pour une dynamique territoriale en Wallonie (CPDT 2002)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

120


#

#

#

#

Aires d'influence des pôles Dynamiques territoriales Aires d'influence des pôles urbains sans tenir compte des flux transfrontaliers et transrégionaux

#

#

de 30 à 40% des flux internes de 25 à 30% des flux internes

#

#

# de 40 à 50% des flux internes #

#

#

#

Proportion des flux internes au sein des communes les plus autonomes # plus de 50% de flux internes #

#

# #

# Aires d'influence principales

#

#

Liège Bastogne Libramont

#

Virton Marche-en-Famenne

#

Arlon Beuraing

#

#

Ciney

Trois motifs de sortie du Limites administratives domicile : limite provinciale -  le travail -  l'enseignement frontière secondaire et supérieur limite communale -  les achats semi-courants achats de vêtements

Dinant Aires d'influence secondaires

±

0

5

10 15 km

20/08/12

#

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : CPDT, 2011; SEGEFA-ULg, 2011; SPF Economie - DGSIE, 2001

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

#

#

#

#

#

#

Aires d'influence des pôles Dynamiques territoriales Aires d'influence des pôles urbains tenant compte des flux transfrontaliers et transrégionaux

#

de 30 à 40% des flux internes de 25 à 30% des flux internes

#

#

#

# #

#

# de 40 à 50% des flux internes #

#

#

Proportion des flux internes au sein des communes les plus autonomes # plus de 50% de flux internes #

121

# #

# Aires d'influence principales

#

Liège

#

Bastogne

#

Libramont #

Virton Marche-en-Famenne #

Arlon Luxembourg

#

Beuraing

#

Ciney

Limites administratives

Dinant Aires d'influence secondaires

±

limite provinciale frontière

#

#

limite communale 0

20/08/12

5

10 15 km

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : CPDT, 2011; SEGEFA-ULg, 2011; SPF Economie - DGSIE, 2001

122


Importance des dynamiques de coopération territoriale à l’échelle supracommunale 23 communes de la province inscrites dans une démarche de développement Leader (au sein de 5 groupes d’action locale)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

123

Hiérarchie urbaine, services et polarisation Points forts

Points faibles

•  Retombées (pas forcément suffisants) des dynamiques de métropolisation luxembourgeoise

•  Absence de pôle moteur dominant au sein de l’espace luxembourgeois

•  Positionnement favorable de l’espace luxembourgeois sur l’axe lotharingien Bruxelles-Namur-Luxembourg (conceptualisé au sein d’un eurocorridor)

•  Métropolisation luxembourgeoise parfois au détriment du développement de la province (cf. flux de travailleurs, déficit d’emploi, notamment)

•  Maillage régulier de petits centres urbains de rayonnement local

•  Attractivité des pôles internes est renforcée mais aussi concurrencée par les pôles externes (Namur, Liège, Luxembourg)

•  Cinq communes rayonnant largement au-delà d’ellesmêmes : Marche-en-Famenne, Bastogne, Libramont, Arlon et Virton) •  Cinq pôles (Arlon, Marche-en-Famenne, Bastogne, Virton, Libramont) bien équipés en matière d’enseignements secondaire et supérieur (sauf Marche) dont universitaire pour Arlon •  Trois de ces cinq pôles desservis conjointement par une ligne de chemin de fer principale et des infrastructures routières de premier ordre (Arlon, Libramont, Marche-enFamenne) •  Trois pôles (Arlon, Libramont, Marche-en-Famenne) émergents en matière de soins de santé offrant des centres hospitaliers bien équipés •  Importance des dynamiques de coopération territoriale à l’échelle supracommunale (PN, GAL, Pays…) et nombreuses communes engagées dans un programme de développement rural (PCDR) •  Réseau de routes relativement bon, communications entre les villages faciles à condition d’avoir un véhicule privé

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

•  Déficit de polarité entre Libramont et Arlon •  Faiblesse de connectivité dans les transports et liaisons avec le Grand-Duché de Luxembourg •  Manque d’intégration dans le réseau LGV européen •  Territoire rural, étendu avec certaines difficultés de se mouvoir en transport en commun •  Part des transports en commun dans les déplacements domicile-travail peu importante •  Déficit en réseau de voies lentes (mobilité douce et tourisme) •  Régression générale d’accès aux services et commerces de proximité et disparition de certains services générant un sentiment d’insécurité en milieu rural (accès police, urgence médicales) •  A l’échelle locale, pénurie croissante du nombre de généralistes, tant en zone rurale qu’urbaine : 36 communes en déficit en Luxembourg (INAMI)

124


Zoom sur quelques secteurs Sylviculture La province la plus boisée de Belgique

–  La province accueille 41,7% des – 

495.498 ha des superficies boisées de Wallonie, soit 206.388 ha 46,5% du territoire de la province sont occupés par des bois, contre 29,4% en moyenne en Wallonie

Une dominance de résineux –  En province de Luxembourg, la répartition des surfaces boisées entre essences feuillues et résineuses se fait comme suit 44% de feuillus et 56% de résineux. –  C'est une situation inverse qui prévaut pour l'ensemble de la région wallonne avec 53% de feuillus et 47% de résineux (REAL, 2011). La propriété privée occupe 49 % des forêts en province de Luxembourg

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

125

Zoom sur quelques secteurs Sylviculture 3.500 équivalent temps plein –  80 % d'emplois salariés et 20% d'indépendants –  30% dans les 5 plus grosses entreprises –  En province de Luxembourg le secteur de la transformation primaire du bois (exploitants forestiers, scieurs, usines de pate à papier et de panneaux, bois-énergie) est extrêmement bien développé. Il compte quelques 700 entreprises et professionnels, pour un total de 3.500 emplois salariés et indépendants La province de Luxembourg accueille sur son territoire les 5 plus grosses entreprises de transformation du bois –  scieries Fruytier (à Marche-en-Famenne) et IBV&Cie (à Vielsalm), –  usine de pâte à papier et papier Burgo Ardennes (Harnoncourt à Virton), –  usine de MDF et de parquet mélaminé Spa no lux (Vielsalm) –  palleterie François (Latour à Virton) Les besoins en bois de ces entreprises sont considérables mais assez diversifiés. Fruytier, ISV & Cie et la paletterie François sont de gros consommateurs de grumes et de billons résineux (respectivement plus de 2 millions de m3 par an pour les deux premiers et de l’ordre de 200.000 m3 par an pour le troisième). Annuellement, Spanolux consomme de l'ordre d’1million de m3 de rondins de qualité industrielle et de plaquettes de résineux alors que Burgo Ardennes requiert 1.400.000 T de billons de qualité industrielle et de plaquettes de feuillus » (REAL, 2011). 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

126


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

127

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

128


Filière bois et espaces sylvicoles Points forts •  Importance et diversité de la ressource ligneuse

-  46,5% du territoire provincial est boisé -  41,7% des 495.498 ha des superficies boisées de Wallonie, soit 206.388 ha

•  Part importance de la filière bois (y compris industrie du papier) dans l’économie et l’emploi (3.500 ETP) •  Le secteur sylvicole est une spécialisation de la structure économique provinciale •  Potentiel de valorisation de la filière bois vu la mise en place d’une coordination en 2012 (Office wallon du bois créé le 1er janvier 2012) •  Importance croissante de la mobilisation de matière à usage du bois énergie •  Potentiel de diversification à haute valeur ajoutée •  Renouvellement et adaptation de la filière avec l’apparition d’acteurs mieux formés au management et aux impératifs nouveaux •  Création au sein de l’OEWB d’une Cellule d’appui à la petite forêt privée en vue de la mobilisation des petits propriétaires (missions de conseils et d’informations, services carto) •  Gestion durable et intégrée inscrite dans la législation : renforçant du DD et multifonctionnalité, progression certification PEFC du bois wallon 20/08/12

Points faibles •  Filière-bois : manque d'intégration entre l'industrie de transformation du bois et les propriétaires forestiers •  Coût de la certification PEFC difficilement répercutable sur le prix du produit •  Augmentation des exportations des grumes de feuillus : vers la Chine… préjudiciable pour les scieries luxembourgeoises •  Bois-énergie : risque de concurrence des sous-produits forestiers et des connexes des industries de première transformation •  Petite taille des entreprises sylvicoles •  Modernisation difficile des entreprises sylvicoles (intégration des exigences et de la multitude de normes en matière de construction, management, prospective vis-à-vis du marché – vente) •  Fort morcellement de la forêt privée non astreinte à plans de gestion, faiblesse des fédérations de propriétaires

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

129

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Importance du secteur Le secteur de l’hébergement génère 1.231 emplois sur la province de Luxembourg Si cela ne représente que 1,6% des emplois, il s’agit d’un secteur particulièrement développé en province en comparaison au reste de la région wallonne (indice de spécificité de 3,4) Le rayonnement touristiques des communes luxembourgeoises en matière d’offre d’hébergement touristique –  Si l’on s’intéresse aux poids que fait peser le tourisme rapporté à la population totale communale, l’on peut mettre en avant les spécificités des communes de la province de Luxembourg par rapport aux autres communes wallonnes –  Ainsi, si l’on s’intéresse à la capacité d’hébergement, on constate que la province de Luxembourg place 7 de ses communes parmi les 10 communes les mieux classées de région wallonne sur base de l’indicateur ratio lits/ population

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

130


Ventilation géographique de la capacité d’hébergement (places-lits) rapporté au poids de la population résidente en Wallonie en 2009, top 20 des communes wallonnes disposant du meilleur indice Source : Lambotte, J.-M., et al., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence. Dans le cadre du Diagnostic territorial de la Wallonie préparatoire à l’actualisation du SDER. Note de recherche n° 25 Classement ordinal 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20

Commune Vielsalm Froidchapelle Vresse-sur-Semois La Roche-en-Ardenne Tellin Houffalize Durbuy Deverdisse Rendeux Hastière Herbeumont Bouillon Manhay Sainte-Ode Trois-ponts Stavelot Spa Waimes Ferrières Stoumont

Capacité d’hébergement (places-lits) sur le poids de la population résidente en 2009, indice rapporté à la moyenne régionale (%) 2250 2170 2031 2023 2022 1832 1818 1775 1754 1675 1634 1580 1310 1205 1189 1152 1019 930 796 787

La couleur fait référence au classement des communes en 5 classes de rayonnement dépendance selon l’indice global synthétique (cf. carte Hiérarchie urbaine)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

131

Ventilation géographique de la capacité d’hébergement (places-lits) rapporté au poids de la population résidente en Wallonie en 2009, top 40 des communes wallonnes disposant du meilleur indice Source : Lambotte, J.-M., et al., 2011, Hiérarchie urbaine et aires d’influence. Dans le cadre du Diagnostic territorial de la Wallonie préparatoire à l’actualisation du SDER. Note de recherche n° 25 Classement ordinal 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40

Commune Gedinne Bièvre Gouvy Viroinval Bütgenbach Burg-Reuland Florenville Burdinne Tenneville Malmedy Amel Jalhay Saint-Hubert Bertrix Tintigny Somme-Leuze Erezée Houyet Chiny Virton

Capacité d’hébergement (places-lits) sur le poids de la population résidente en 2009, indice rapporté à la moyenne régionale (%) 770 767 734 717 655 651 638 636 624 575 575 568 550 537 500 497 470 460 459 437

La couleur fait référence au classement des communes en 5 classes de rayonnement dépendance selon l’indice global synthétique (cf. carte Hiérarchie urbaine)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

132


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Importance du secteur Le rayonnement touristiques des communes luxembourgeoises en matière de fréquentation des établissements d’hébergement touristique –  La province place sept de ses communes parmi les 15 communes les plus fréquentées de région wallonne. –  La commune de Vielsalm arrive ainsi en tête avec 354.263 nuitées en 2010 –  La commune de Durbuy en troisième rang avec 341.551 nuitées. Cela représente environ 1000 nuitées par jour

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

133

Ventilation géographique du nombre de nuitées et d’arrivées en région wallonne en 2010, top 20 des communes les plus fréquentées Source :Tourisme 2010 : établissements d’hébergement collectif, 2011. Bruxelles : SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

134


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique L’offre touristique est abondante et variée –  En dehors de l’offre non commerciale, en 2010, la province totalise 43.299 lits ou places touristiques pour l'ensemble des formes d'accueil (hôtellerie, campings, tourisme de terroirs, villages de vacances et tourisme social ou pour jeunes) –  Cette capacité d’hébergement représente 43,5 % du total wallon, soit aussi environ le double des capacités des province de Namur et de Liège Total de l'offre commerciale reconnue en région wallonne, répartition par province en 2010 Type d’hébergement Hôtels* Camping de passage* Tourisme de terroir* Tourisme social** Villages de vacances** Total Poids de la province

Brabant wallon 2.550 366 388 36 0 3.340 3,35 %

Hainaut 2.876 1.335 2.234 723 1.250 8.418 8,45 %

Liège 5.025 6.864 5.814 1.695 3.380 22.778 22,87 %

Luxembourg 4.745 18.414 9.720 2.285 8.135 43.299 43,47 %

Namur 3.121 5.772 5.630 1.947 5.300 21.770 21,86 %

Région wallonne 18.317 32.751 23.786 6.686 18.065 99.605 100,00 %

* Hébergements reconnus par le CGT ** Hébergements répertoriés par l’Observatoire du Tourisme wallon Source : Données : OWT (1er février 2010). REAL, 2011, Chiffres et réalités. Province du Luxembourg. Edition 2011. Arlon: Province de Luxembourg - Division Economie - Réseau d’Etudes et d’Analyses

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

135

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique L’offre touristique est abondante et variée –  Au 1er février 2011, sont recensés en province de Luxembourg, 1.627 hébergements touristiques reconnus ou répertoriés dont 144 hôtels, 94 campings, 1.360 hébergements touristiques de terroir et meublés de vacances dont les chambres d’hôtes, 16 centres de tourisme social et 13 villages de vacances. –  En termes de capacité d’accueil, le secteur du camping de passage, hautement saisonnier, représente 42,5 % de l’offre commerciale contre 11,0 % pour les hôtels, 22,4 % pour les hébergements touristiques de terroir et les meublés de vacances, 5,3 % pour les établissements de tourisme social et 18,8 % pour les villages de vacances Type d’hébergement Offre commerciale Hôtels Campings de passage Tourisme de terroir Tourisme social Villages de vacances Offre non commerciales Secondes résidences Emplacements pour caravanes résidentielles Offre totale d'hébergement

Capacité d'hébergement en nombre de lits-personnes 43.299 4.745 18.414 9.720 2.285 8.135 60.236 37.400 22.836 103.535

Part de la capacité d’hébergement luxembourgeoise (%) 41,82 4,58 17,79 9,39 2,21 7,86 58,18 36,12 22,06 100,00

CGT-OTW 2009 – Données 2008 – Traitement OTLux – FTLB. « Le tourisme en province de Luxembourg. Chiffres et réalités 2009 », REAL, p.16

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

136


Zoom sur quelques secteurs L’offre en hébergement touristique L’offre non commerciale –  A l'offre commerciale, s'ajoute l'offre non commerciale: •  9.350 secondes résidences (37.400 lits pour l'année 2010 ) •  7.612 emplacements pour caravane résidentielle ou mobile-homes, situés dans les 94 campings reconnus par le CGT (22.836 lits) #!"!

(. %%!$ .

!

$ *. !

'$ !*. &) !$ .

+.

!

%. *.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

137

Tourisme

L'offre en hébergements touristiques se concentre essentiellement au sein de la vallée de l'Ourthe (16,1 % pour la seule entité de Durbuy) et de la Semois ardennaise

Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Offre commerciale d'hébergements touristiques (tous types confondus) en 2010

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Capacité (en % de l'offre provinciale) 0 0,1 - 1,7 1,7 - 5,8 5,8 - 8,3 8,3 - 16,1

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Florenville

Arlon

Tintigny Etalle

limite d'arrondissement

SaintLéger

MeixdevantVirton

limite provinciale

20/08/12

Attert

Habay Chiny

Limites administratives

frontière

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Virton

±

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES: OTLux - FTLB, 2010

138


±

Tourisme Durbuy

Erezée

Durbuy

Vielsalm

Manhay

Erezée

Hotton

Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Tenneville

Houffalize

Tenneville

Tellin

Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Vielsalm

Manhay

Hotton

Rendeux

Marche-enFamenne

±

Tourisme

Bertogne

Wellin

Sainte-Ode

Saint-Hubert

Sainte-Ode

Bastogne

Bastogne

Daverdisse

Daverdisse Libin

Libin LibramontChevigny

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul Bertrix

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers

Fauvillers Bertrix

Neufchteau

Neufchteau

Martelange Bouillon

Martelange Bouillon

Léglise Herbeumont Attert

Habay

Florenville

Offre d'hébergement en camping de passage en 2010 Capacité (en % de l'offre provinciale)

Chiny

Offre hôtelière en 2010 Capacité (en % de l'offre provinciale)

Arlon

Tintigny Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton

0 0,01 - 2,00 2,01 - 4,00 4,01 - 8,00 8,01- 17,62

Messancy

20/08/12

0

5

10

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES OTLux - FTLB, 2010

15 km

Attert

Habay

Florenville

Chiny Arlon

Tintigny Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton

0 0,01 - 2,00 2,01 - 4,00 4,01 - 6,50 6,51- 16,23

Musson Aubange

Virton Rouvroy

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Léglise Herbeumont

Messancy

Musson Aubange

Virton Rouvroy

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

0

5

10

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES OTLux - FTLB, 2010

15 km

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

139

Répartition de l'offre en hébergements touristiques: tourisme du terroir plus diffus

±

Tourisme Durbuy

Erezée

Durbuy

Vielsalm

Manhay

Erezée

Hotton

Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville

Tenneville Tellin

Tellin

Bertogne

Wellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Vielsalm

Manhay

Hotton

Rendeux

Marche-enFamenne

±

Tourisme

Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin

Libin LibramontChevigny

LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchteau Martelange

Bouillon

Fauvillers Bertrix

Neufchteau Martelange

Bouillon

Léglise

Léglise Herbeumont

Herbeumont

Offre en hébergement de terroir en 2010 Capacité (en % de l'offre provinciale)

20/08/12

Attert

Habay

Florenville

Chiny

Chiny Arlon

Tintigny

Arlon

Tintigny

Etalle

Etalle

0 0,01 - 1,00 1,01 - 2,00 2,01 - 6,00 6,01- 10,00 10,01 - 12,15 Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

Attert

Habay

Florenville

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

Offre non commerciale Messancy

Musson Aubange

SaintLéger

MeixdevantVirton

Capacité lits-personnes selon l'hypothse d'une capacité moyenne de 4 lits-personnes par seconde résidence et 3 lits-personnes par caravanes

Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

Rouvroy

0

5

10

15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES: OTLux - FTLB, 2010

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

(en % du nombre de nuitées dans la provine) 0-1 1-2 2-3 3-5 5 - 10 10 - 13

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 0

5

10

15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle, Idelux SOURCES: FTLB, 2010

140


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique L’offre touristique à l’échelle communale –  A l’échelle des communes, la cartographie de l’offre (cf. Carte) montre « la haute concentration de l’offre commerciale dans le nord de la province, en particulier le long de l’Ourthe à partir de Houffalize. Durbuy pèse à elle seule pour 16,1 % de la capacité totale, La Roche-en-Ardenne 8,3 %, Rendeux 7,4 % et Houffalize 5,8 %. Gouvy (2,9 %) par son tourisme de terroir, Manhay (2,7 %) par ses campings de passage et surtout Vielsalm (9,7%) par ses villages de vacances viennent accentuer l’importance du nord autour du bassin de l’Ourthe dans l’offre commerciale d’hébergements touristiques. En ajoutant Erezée (2,0 %) et Hotton (2,5 %), on constate que ces neuf communes sur les 44 que compte la province contribuent pour plus de la moitié à l’offre totale luxembourgeoise (57,1 %). –  Le bassin de la Semois ne compte ni centre ni village de vacances. Les communes de Bouillon (9,7 %) de Bertrix (3,4 %) et de Florenville (3,1 %) s’y distinguent toutefois. –  Notons enfin le poids des communes de Tellin (1,7 % via le secteur des campings) et de Virton (3,9 % via le secteur des campings et des villages de vacances). Saint-Léger et Aubange sont les seules communes de la province à n’offrir aucun hébergement touristique reconnu ou répertorié par le CGT » (REAL, 2011).

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

141

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique Les hôtels –  La capacité hôtelière luxembourgeoise représente 25,9 % de la capacité wallonne contre 30,26 % en 2008 et 30,1 % en 2006. –  Les hôtels de la province sont historiquement des hôtels de petite et de moyenne capacités (35 lits). C’est la plus faible de Wallonie. La province ne compte pas de grand hôtel. Toutefois, comme pour le reste de la Wallonie, la tendance est à la hausse, la capacité d’hébergement moyenne passant de 29,7 en 2000 à 34,6 lits-personnes en 2010 pour la province. –  Tandis que le nombre d’établissements hôteliers reconnus reste relativement stable en Brabant wallon, dans le Hainaut et en province de Liège, la tendance est à la baisse en province de Namur et de Luxembourg. Le nombre d’établissement passant de 210 en 2000 à 188 établissements en 2010 et 144 hôtels en 2011 ! L’augmentation de la capacité moyenne luxembourgeoise tient donc plus à la fermeture ou à la non reconnaissance d’hôtels qu’à un réel processus d’investissements ou de création d’établissements (REAL, 2009). –  Tout comme l’offre totale, l’offre hôtelière se concentre essentiellement dans les bassins de l’Ourthe, de la Salm et de la Semois. En tête de l’offre hôtelière provinciale, Houffalize contribue à elle seule pour 15,85% de l’offre totale, Durbuy pour 11,10 %, La Roche-en-Ardenne pour 6,14 %, Vielsalm pour 5,24% et Bouillon pour17,65 %. En dehors du bassin de l’Ourthe, notons les scores de Saint-Hubert (4,44 %) et d’Arlon (4,05%) qui se positionnent également comme pôles hôteliers. 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

142


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique Les campings –  Avec une capacité moyenne de 195,9 lits-personnes, supérieure, à celle de la région wallonne (150,2), les 94 campings de passage de province de Luxembourg offrent en 2010, une capacité totale d’hébergement de 18.414 lits-personnes. –  En dehors des emplacements de camping pour caravanes résidentielles, la province de Luxembourg concentre ainsi plus de la moitié de la capacité wallonne en camping de passage reconnue par le CGT (56,22 %) ; seconde, la province de Liège, représente 20,96 %. –  Depuis 2000, on observe une diminution du nombre de campings de passage, ceci sous l’effet de l’effort de restructuration du secteur imposé par le CGT depuis quelques années (nouvelles normes dont celle du pourcentage minimum d’emplacements de passage et les fermetures de campings situés en zone inondable) (REAL, 2009). –  Les campings se répartissent essentiellement le long des cours d’eau de l’Ourthe et de la Semois. En tête, La Roche-en-Ardenne et Bouillon accueillent respectivement 16,23 % et 13,14 % de la capacité luxembourgoise d’hébergement en camping de passage.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

143

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique Le tourisme de terroir –  En 2010, la province compte 1.360 hébergements touristiques de terroir reconnus pour une capacité totale 9.720 places. Ce qui représente près de 40,86 % de la capacité totale wallonne. La taille des établissements est légèrement supérieure à la moyenne wallonne : 6,83 lits-personnes contre 6,54. –  Les hébergements reconnus de tourisme de terroir sont globalement bien répartis sur l’ensemble du territoire provincial, à l’exception de l’extrême sud (arrondissements d’Arlon et de Virton). –  On constate également qu’ils sont plus présents dans les vallées de la Semois et de l’Ourthe autour des grands pôles touristiques. Ainsi, Durbuy représente à elle seule 12,15 % de la capacité d’accueil provinciale ; Gouvy, Vielsam et Houffalize, respectivement 7,60 %, 6,83% et 6,71%. Dans la vallée de la Semois, Bouillon offre 7,57 % de la capacité totale provinciale en tourisme de terroir.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

144


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme L’offre en hébergement touristique

Le tourisme social

–  A l’échelle wallonne, les provinces de Luxembourg, de Liège et de Namur se répartissent les hébergements de tourisme social de manière équitable (REAL, 2009). –  Dans le Luxembourg belge, on notera d’une part, les centres de vacances de tourisme social comme Euro-village Ardennes à Herbeumont (285 lits-personnes), le Floréal Club à La Roche-en-Ardenne (429), le Centre nature de Borzée – La Roche-en-Ardenne (550), le CIRAC à Marcourt (110) et le Centre Mont-des-Pins à Bomal (244) et, d’autre part, les centres d’hébergement pour jeunes comme les deux Auberges de jeunesse de Bouillon (132) et de Champlon (72), les gîtes de groupe des asbl « Centre belge du tourisme des jeunes », « Etapes de la route » ou « Les Amis de la nature » (REAL, 2009).

Les villages et centre de vacances –  Pour compléter l’analyse de l’offre en hébergement touristique, mentionnons enfin les 19 villages et centre de vacances qu’accueille la province (sur les 39 présents en Wallonie). –  Ils se répartissent comme suit : 16 dans le nord dont 6 à Durbuy, 4 à Hotton, 4 à Vielsalm, 2 à Rendeux, et 3 dans le sud de la province, à Virton. –  Avec 8.135 lits, arrive ici aussi en tête des classements des provinces wallonnes, représentant plus de 45 % de l’offre d’hébergement de ce type en 2010 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

145

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Fréquentation touristique La première destination touristique de Wallonie (en terme de nuitées) –  près de 2,23 millions de nuitées touristiques* par an, soit 34 % du total wallon, arrive juste devant la Province de Liège qui pèse pour 30 % des nuitées wallonnes Fréquentation des hébergements touristiques en région wallonne en 2000 et 2010 et évolution, par province

Région wallonne Province de Brabant wallon Province de Hainaut Province de Liège Province de Luxembourg Province de Namur

Nombre de nuitées (offre commerciale) 2000 2010 6.855.793 6.551.212 292.555 410.337 402.782 863.013 2.143.975 1.996.048 2.651.873 2.226.610 1.364.608 1.055.204

Poids des nuitées 2000

2010 1,00 0,04 0,06 0,31 0,39 0,20

1,00 0,06 0,13 0,30 0,34 0,16

Evolution du entre 2000 et 2010 (%) - 4,4 + 40,3 + 114,3 - 6,9 - 16,0 - 22,7

Source : SPF - Direction générale Statistique et Information économique, Données de 2010

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

146


Fréquentation des hébergements touristiques

±

Tourisme Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Durbuy

Poids de la fréquentation des hébergements touristiques par rapport à la population résidente

Erezée

Gouvy

La RocheenArdenne

Houffalize

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne Saint-Hubert

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Tenneville Tellin Wellin

Rendeux

Marche-enFamenne

Rendeux

Nassogne

Bertogne

Wellin

Sainte-Ode

Saint-Hubert

Sainte-Ode

Bastogne Daverdisse

Bastogne Daverdisse

Libin LibramontChevigny

Libin LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul Neufchteau

Fauvillers Bertrix

Martelange Bouillon

Léglise

Neufchteau Martelange

Bouillon

Herbeumont

Florenville

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Fréquentation des hébergements touristiques

Vielsalm

Manhay

Hotton

Hotton Marche-enFamenne

±

Tourisme

Léglise Herbeumont

Habay

Attert

Chiny Tintigny

Arlon

Etalle (en % du nombre de nuitées dans la province) SaintMeixMessancy Léger devantoffre inexistante Virton Virton Musson Aubange offre < 3 établissements 0,01 - 2,00 Rouvroy 2,01 - 4,00 4,01 - 6,00 6,01- 15,00 > 15,01 Limites administratives 0 5 10 15 km limite d'arrondissement RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 limite provinciale CLASSIFICATION : manuelle frontière SOURCES: SPF - Direction générale Statistique et Information économique, 2010

Nombre de nuitées pour 100 habitants offre inexistante offre < 3 établissements 0,01 - 5,00 5,01 - 10,00 10,01 - 20,00 20,01- 30,00 30,01 - 47,21

Florenville

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière SOURCES:

0 5 10 15 km RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SPF - Direction générale Statistique et Information économique, 2010

Deux entités totalisent pratiquement le tiers de ce potentiel : Vielsalm (354.263 nuitées) et Durbuy (341.551 nuitées) qui, toutes deux, ont enregistré un recul sensible. Cela correspond à une moyenne d'un peu plus de 1.000 nuitées par jour. La Roche-en-Ardenne (167.435 nuitées), Houffalize (164.844 nuitées), Bouillon (141.877 nuitées), Virton (106.665 nuitées) et Tellin (101.225 nuitées) se distinguent également. Toutes ces communes se placent dans le top 15 des communes belges les plus fréquentées.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

147

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Fréquentation touristique mais en perte de vitesse –  La province perd de son poids: alors qu'à l'échelle de la Wallonie, la fréquentation des hébergements touristiques a augmenté ces dix dernières années, celle de la province n'a cessé de décroître

*Données SPF – DGSIE: quatre catégories : (1) les hôtels et établissements assimilés (hôtels, hôtels-appartements, motels, et autres logements similaires loués à la chambre et dotés de services hôteliers) ; (2) les campings touristiques, à l'exclusion des emplacements résidentiels considérés comme logements privés ; (3) les parcs de vacances ; (4) les autres établissements non classés ailleurs

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

148


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

149

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

150


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Fréquentation touristique Fréquentation des attractions touristiques –  En 2010, on évalue à 900.034 le nombre de visiteurs dans les 45 attractions répertoriées par l’Observatoire du Tourisme wallonne en province de Luxembourg. Cela ne représente que 9,92 % du total wallon. –  Aussi, autant le province de Luxembourg est la première province wallonne en terme de capacité d’accueil et de fréquentation des hébergements touristiques, autant, elle affiche le moins bon score en ce qui concerne la fréquentation des attractions et sites touristiques pour lesquelles un droit d’entrée est demandé Fréquentation des attractions touristiques en 2010 en Wallonie, par province Entités administrative Région wallonne Province du Brabant wallon Province de Hainaut Province de Liège Province de Luxembourg Province de Namur

Nombre de visites 9.106.638 1.545.155 2.068.590 1.725.701 902.987 2.864.205

Nombre d’attractions reconnues par l’OWT 272 16 80 62 45 69

Part de la fréquentation régionale (%)100 16,97 22,72 18,95 9,92 31,45

Source des données : SPF - Direction générale Statistique et Information économique

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

151

Zoom sur quelques secteurs - Tourisme La province connaît une régression de la fréquentation de ses attractions touristiques –  Entre 2000 et 2010, les attractions luxembourgeoises perdent en effet 8,74 % de leurs visiteurs. –  Alors qu’à l’échelle wallonne, les dix dernières années reflètent une évolution positive de la fréquentation des attractions (+9,37 %). –  Seul le Brabant wallon enregistre une perte relative plus importante, tandis que les provinces de Liège, de Hainaut et de Namur connaissent respectivement une augmentation de 57,30 %, 20,88 % et 6,92 %

!

!

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

152


Zoom sur quelques secteurs - Tourisme Fréquentation touristique Evolution de la fréquentation des attractions touristiques entre 2000 et 2010 en Wallonie, par province Source des données : SPF - Direction générale Statistique et Information économique, Données de 2000 à 2010

Région wallonne Brabant wallon Hainaut

Liège

Luxembourg

Namur

2000 8.325.034 200(a) 100(b) 1.848.338 14 100 1.711.292 56 100 1.097.103 36 100 989.447 37 100 2.678.854 57 100

2001 8.751.886 208 105,13 1.922.684 14 104,02 1.874.854 59 109,56 1.182.559 39 107,79 962.984 37 97,33 2.808.805 59 104,85

2002 8.925.673 214 107,21 1.909.913 15 103,33 1.847.109 62 107,94 1.272.091 39 115,95 1.017.540 38 102,84 2.879.020 60 107,47

2003 9.181.917 220 110,29 1.933.835 15 104,63 2.076.985 66 121,37 1.269.462 40 115,71 911.398 38 92,11 2.990.237 611 111,62

2004 8.714.963 220 104,68 1.821.868 16 98,57 1.995.917 66 116,63 1.133.701 38 103,34 911.800 39 92,15 2.851.677 66 106,45

2005 8.843.727 235 106,23 1.833.388 15 99,19 2.102.047 68 122,83 1.141.157 43 104,02 986.340 43 99,69 2.780.795 70 103,81

2006 8.912.690 246 107,06 1.768.480 15 95,68 1.928.097 70 112,67 1.372.960 47 125,14 963.562 44 97,38 2.879.591 71 107,49

2007 9.207.344 249 110,60 1.878.776 15 101,65 2.006.549 72 117,25 1.430.267 47 130,37 969.155 44 97,95 2.922.597 72 109,10

2008 9.320.741 253 111,96 1.967.170 16 106,43 2.029.720 72 118,61 1.565.755 49 142,72 982.087 44 99,26 2.776.009 72 103,63

2009 9.923.814 263 119,20 1.971.892 16 106,68 2.196.562 76 128,36 1.826.014 56 166,44 949.889 43 96,00 2.979.457 72 111,22

2010 9.106.638 272 109,39 1.545.155 16 83,60 2.068.590 80 120,88 1.725.701 62 157,30 902.987 45 91,26 2.864.205 69 106,92

(a) Les chiffres en italique présents sous le nombre de visites représentent le nombre d’attractions prises en comptes. (b) Les chiffres en gras représentent l’évolution indicée de la fréquentation des attractions touristiques entre 2000 et 2010 (la valeur 100 correspondant à l’année 2000).

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

153

Si les communes de Bastogne et d’Arlon connaissent une augmentation du nombre de visiteurs, les communes de Bouillon et de Durbuy sont particulièrement affectées

Carte extraite du Diagnostic territorial de la Wallonie (2011). Le tourisme p. 96

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

154


Qualité des eaux de baignade

Qualité des eaux de baignades insuffisante voire non conforme : défavorables au tourisme (lac de Neufchâteau, zone de baignade de l’Ourthe à Hotton, zone de la Semois à Lacuisine, en particulier) 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

155

Tourisme Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton

\

Rendeux

Marche-enFamenne

Maisons de tourisme

Gouvy La RocheenArdenne

Nassogne

Ourthe et Aisne

Houffalize

Tenneville Tellin

Pays de l'Ourthe et Aisne

Bertogne

Wellin Sainte-Ode

Saint-Hubert

Pays d'Houffalize - La-Roche-en-Ardenne

Bastogne

\

Daverdisse

Val de Salm et sources de l'Ourthe

Libin LibramontChevigny

Pays de Marche et Nassogne

Vaux-sur-Sûre

Pays de la Haute Lesse Pays de Saint-Hubert

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Pays de Bastogne Pays de Bouillon

Neufchâteau

\

Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Pays de la Semois entre Ardenne et Gaume Pays de la Forêt d'Anlier

Florenville

Pays d'Arlon

Etalle MeixdevantVirton

Limites administratives limite provinciale frontière

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Arlon \

Tintigny

Pays de Gaume

limite d'arrondissement

Attert

Habay Chiny

\ Virton

±

SaintLéger

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

0

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES: CGT, 2012

156


Tourisme Points forts •  Source d'emplois, y compris en milieu rural (diversification agricole) •  Tradition touristique bien ancrée (vallée de l'Ourthe, vallée de la Semois) •  Offre d'hébergement variée et abondante •  Tourisme rural, d'activité de plein air (randonnée pédestre, VTT, kayak) et urbain (petite ville) •  Qualité et diversité des paysages et du patrimoine comme support au développement touristique •  Potentiel du flux touristique européen Nord/Sud •  Structure d'accueil (12 maisons du tourisme, 45 syndicats d'initiative) et mise en réseau des acteurs •  Nombreuses initiatives au sein des GAL et parcs naturels •  Structure événementielle et retombées positives des festivals (attractivité, véhicule d’image, complément à l’offre touristique) •  Centre de compétence Tourisme à Marche-enFamenne

20/08/12

Points faibles •  Diminution de la fréquentation des hébergements touristiques et obsolescence de ceux-ci •  Villages de vacances en déliquescence ou utilisés comme centres d’accueil pour réfugiés •  Nette régression de la fréquentation des attractions (perte de 8,74 % entre 2000 et 2010), alors que la Wallonie affiche une évolution positive (+9,37 %). •  Accessibilité en transport en commun difficile •  Nombreux acteurs, nombreuses structures mais manque d’objectif commun •  Pas de « grande » attraction sur le territoire •  Qualité des eaux de baignades insuffisante voire non conforme défavorables au tourisme (lac de Neufchâteau, zone de baignade de l’Ourthe à Hotton, zone de la Semois à Lacuisine, en particulier) •  Déficit d’image (Ardenne, Ardennes…) •  Image négative donnée par certains campings dans les vallées touristiques

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

157

Zoom sur quelques secteurs - Agriculture La superficie agricole utilisée La superficie agricole utilisée (SAU) –  143.828 ha, soit 19,4% de la SAU wallonne et 10,6% de la SAU nationale (au 1er mai 2010) –  32,4 % du territoire provincial –  au fil du temps, la SAU n'a cessé de décroître. •  la réforme de la PAC, initiée en 1992, a toutefois inversé cette tendance: le lien entre la production et le sol a été renforcé grâce aux aides compensatoires aux cultures arables mais également en limitant les primes aux bovins par une charge maximale en unités gros bovins (UGB) par ha de cultures fourragères •  entre 2009 et 2010, la SAU de la province a diminué de 0,52 %

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

158


Zoom sur quelques secteurs - Agriculture Spécialisation herbagères de l'agriculture luxembourgeoise –  SAU occupée majoritairement par des prairies temporaires et permanentes (81,2% de la SAU) –  maïs fourrager représente 5,7% de la SAU –  très peu de cultures traditionnelles –  87,9% des exploitations, détentrices de bovins –  un cheptel de 366.000 bêtes %# $# !

(

" "( ' !, - '

"( ' .!.' ,

$ .+ //3#

"+' . "+* /

. * +3# ' )/3#

' * ' 3# "* , '

"* , !0 .)

' ), 3#

), ' ( 3 ")* !0 - *

")++ "

# "0

( - - - 3#

' ( .3#

' ' ( 3#

SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles, mai 2010 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

159

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

160


Zoom sur quelques secteurs - Agriculture La superficie agricole utilisée Destinations de la superficie agricole utilisée luxembourgeoise en 2010 Source : SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles, mai 2010

Superficie agricole utilisée Terres arables Céréales pour le grain Cultures industrielles Pommes de terre Légumineuses récoltées en grains secs Fourrages des terres arables Semences et plants horticoles en plein air Légumes en plein air (y c. cultures fruitières non permanentes) Cultures ornementales en plein air Jachères Cultures permanentes Pépinières en plein air Vergers Petits fruits en plein air Autres cultures permanentes Superficie toujours couverte d’herbe Cultures sous serres Jardins familiaux

20/08/12

ares 14.382.846 3.597.171 1.056.004 40.714 43.787 35.924 2.396.316 100 1.231 105 22.990 14.266 9.977 4.117 152 20 10.770.495 138 776

ha 143.828 35.972 10.560 407 438 359 23.963 1 12 1 230 143 100 41 2 0 107.705 1 8

% 100,00 25,01 7,34 0,28 0,30 0,25 16,66 0,00 0,01 0,00 0,16 0,10 0,07 0,03 0,00 0,00 74,88 0,00 0,01

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Zoom sur quelques secteurs - Agriculture

161

La main-d’oeuvre

Une main-d'œuvre essentiellement familiale (à près de 94 %) –  4.365 personnes, soit 18 % de la valeur régionale –  dont 3.312 exploitants, soit 58,6 % de la main-d'œuvre provinciale –  la majorité des exploitants ont plus de 45 ans. C’est le groupe des 45 -55 ans qui est le plus représenté avec 33,6%.A noter que les exploitants âgés de 55 ans et plus représentent 43,3 % Répartition de la main-d’œuvre agricole en région wallonne et en province de Luxembourg en 2010 Source : SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles, mai 2010

main-d'œuvre familiale exploitants à temps plein hommes femmes à temps partiel hommes femmes conjoint de l'exploitant à temps plein à temps partiel autre membre de la famille main-d'œuvre non familiale main-d'œuvre agricole totale 20/08/12

Région wallonne Pers. % 17.220 85,8 10.802 53,8 7.529 37,5 6.638 33,1 891 4,4 3.273 16,3 2.488 12,4 785 3,9 3.565 17,8 1.134 5,7 2.431 12,1 2.853 14,2 2.840 14,2 20.060 100,0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

Province de Luxembourg pers. % 4.098 93,9 2.558 58,6 1.867 42,8 1.520 34,8 347 8,0 691 15,8 553 12,7 138 3,2 931 21,3 290 6,6 641 14,7 609 14,0 266 6,1 4.364 100,0 162


!

!$

!

$

!

$

!$

$ !

$$$ #& (.

&"# %& (.

# (" ( $" #.

$))" $( %.

% (*# #' (.

".

20/08/12

+"" & ' %.

% ($% ' + #.

) (+ ) %$ ) .

$" .

#$ #) ( '#).

&".

(" .

*" .

#" " .

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

163

Zoom sur quelques secteurs - Agriculture Les exploitations 2.672 exploitations, soit 18,4% du total wallon –  La province arrive à la troisième place en termes de nombre d'exploitations, derrière le Hainaut (30,8%) et la prov. de Liège (25,2%). –  En termes de régions agricoles, c’est l’Ardenne qui abrite le plus d’exploitations : 1.794 exploitations (soit 67,1 %), viennent ensuite la région jurassique qui compte 543 exploitations (soit 20,3%), puis la Famenne qui regroupe 290 exploitation (10,9 %). Dans la province, seules 45 exploitations (1,7 %) sont situées en région herbagère liégeoise –  Les arrondissements de Neufchâteau et de Bastogne accueillent le plus grands nombre d’exploitations agricoles, respectivement 802 et 792 exploitations soit quasi 30 % chacun –  Au sein de la province, les communes de Bastogne (171 expl.), de Libramont (168 expl.) et de Vaux-sur-Sûre (139 expl.) accueillent le plus d’exploitations agricoles sur leur territoire. A contrario, la commune de Martelange n’enregistre aucun siège d'exploitation sur son territoire (elle en comptait pourtant 5 en 2000). 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

164


Nombre d’exploitations agricoles, superficie agricole utilisée (SAU) et SAU moyenne par exploitation en province de Luxembourg par région agricole et par arrondissement en 2010 Source : SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles, mai 2010

Nombre d’exploitations

Par région agricole Région herbagère liégeoise Famenne Ardenne Région jurassique Par arrondissement Arrondissement d’Arlon Arrondissement de Bastogne Arrondissement de Marche Arrondissement de Neufchâteau Arrondissement de Virton Province de Luxembourg Région wallonne Belgique

20/08/12

Part des exploitations provinciales (%)

SAU (ha)

SAU moyenne / exploitations (ha)

45 290 1.794 543

1,7 10,9 67,1 20,3

2.251 17.429 92.054 32.094

50,0 60,1 51,3 59,1

160 792 525 802 393 2.672 14.502

6,0 29,6 19,6 30,0 14,7 100

10.102 43.085 29.088 39.164 22.390 143.828 740.885 1.358.019

63,1 54,4 55,4 48,8 57,0 53,8 51,1

42.854

31,7

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

165

Zoom sur quelques secteurs - Agriculture Les exploitations Une diminution structurelle du nombre d'exploitations agricoles qui entraîne une phénomène de concentration des terres –  disparition de 3.061 exploitations depuis 1990 (-53,4 %), taux légèrement supérieur à la moyenne régionale (-50,3 %) –  la superficie moyenne par exploitation a plus que doublé : 24,4 ha en 1990, 36,6 ha en 2000, 53,8 ha en 2011 –  47,05 % des exploitations ont une superficie cultivée supérieure à 50 ha et 27,6 % ont une superficie cultivée inférieure à 20 ha

Un faible taux de remplacement des exploitations

–  Pour l’année 2010, le taux de remplacement des exploitations en province de Luxembourg, s’élève à 0,28. Cela signifie qu’entre mai 2009 et mai 2010, 28 agriculteurs se sont installés en province de Luxembourg pour 100 agriculteurs qui ont quitté la profession. Ce taux est le plus faible de Wallonie

Une part plus importante de la SAU en propriété

–  En moyenne, seule 36,36% de la SAU des exploitations est en propriété en province de Luxembourg, cette part est plus importante que la moyenne wallonne (31,43%). 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

166


Evolution du nombre d’exploitations en région wallonne et dans les provinces wallonnes (1990 - 2010) Source : SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles (mai 2010). Tableau extrait de « Evolution de l'économie agricole et horticole de la Wallonie 2010-2011 ».

' %&

!

#

'' "#

#

# &#

% ' !$

# %!! " "$'

# $%

" ' %% ! $# $

#''

$

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

167

Evolution de la superficie moyenne par exploitation en Belgique, en Région flamande, en région wallonne, dans les régions agricoles et les provinces wallonnes (1990 à 2010) Source : SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles (mai 2010). Tableau extrait de « Evolution de l'économie agricole et horticole de la Wallonie 2010-2011 ».

Nombre d’exploitations 1990

%

2000

%

2005

%

2010

%

Belgique

87.180

100

61.926

71

51.540

59

42.854

49

Région flamande

57.934

100

41.047

71

34.431

59

28.331

49

Région wallonne

29.178

100

20.843

71

17.109

59

14.502

50

Brabant wallon

2.011

100

1.532

76

1.291

64

1.106

55

Hainaut

8.521

100

6.167

72

5.179

61

4.469

52

Liège

7.936

100

5.466

69

4.390

55

3.656

46

Luxembourg

5.733

100

3.981

69

3.173

55

2.672

47

Namur

4.977

100

3.697

74

3.076

62

2.599

52

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

168


Zoom sur quelques secteurs - Agriculture La production animale La production bovine est une spéculation importante en province de Luxembourg –  En 2010, on dénombre 2.350 détenteurs de bovins, soit 87,9% de l'ensemble des exploitations. Cela la place première province « bovine », de la région wallonne. –  Le cheptel bovin luxembourgeois se compose essentiellement de vaches allaitantes (79,9%). –  « La spéculation laitière représente 20,1 % du cheptel. La répartition démontre également le caractère ‘éleveur’ de l'exploitant luxembourgeois. Ce sont essentiellement des animaux maigres qui sont vendus pour être engraissés (males) ou entrer plus tard en production (femelles). –  Le quota moyen laitier livraison est de 271.500 litres par exploitation (campagne 2008-2009). Le cheptel moyen luxembourgeois est de 162,1 têtes par exploitation (123,6 en région wallonne). La race Blanc - Bleu Belge continue à dominer le paysage bovin luxembourgeois avec 64,5% des vaches. –  En race viandeuse, malgré un léger frémissement les dernières années, les races françaises restent marginales en province de Luxembourg. Seule la race limousine semble légèrement progresser et représente un peu plus de 5,2% » (REAL, 2011).

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

169

Importance du secteur de la viande bovine dans les communes de Wallonie en 2010 (en % de la valeur, exprimée en PBS) de la production agricole totale dans la commune Source : Evolution de l'économie agricole et horticole de la Wallonie 2010

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

170


L’agriculture biologique gagne progressivement en importance, en particulier en province de Luxembourg

SPF - DGSIE - Recensements et enquêtes agricoles. Carte extraite de « L'agriculture en Belgique en chiffres. Chiffres clés de l’agriculture 2011, 2011 »

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

171

Biodiversité

! ( Durbuy

Pratiques agricoles favorables à la biodiversité*

Erezée

( !

! (

! (

Daverdisse

! (

! (

Sainte-Ode

! (

! (

! ( ! ( !(

Vaux-sur-Sûre

Neufchâteau

! ( ! (

Léglise

! (

Herbeumont

! (

! ( Habay

Chiny

Tintigny

10.000

Etalle

MeixdevantVirton Virton

20/08/12

±

Martelange

Attert

! ! ( ( ( ! ( ! ! ! ( ( ( ! ! ( ! ( ! ( ( ( ! ! ( !

Florenville

limite d'arrondissement limite provinciale frontière

! (

Bastogne

Fauvillers

! (

Limites administratives

! (

Houffalize

Bertogne

LibramontChevigny

Bertrix

Bouillon

100 1.000

! (

Libin

! (

SAU totale (ha)

! (

! (

! (

Saint-Hubert

! (

Gouvy

La RocheenArdenne Tenneville

Tellin

Paliseul

! (

Rendeux

Nassogne

Wellin

Vielsalm

! (

Marche-enFamenne

! (

! (

Manhay

! (

Part de la SAU Famenne s.l. SAU < 500 ha 0-5 % 5-10 % 10-15 % 15-20 % 20-25 % 25-30 %

! (

! ( ! (

Hotton

* agriculture biologique certifiées, MAE (prairies à haute valeur biologique, bandes de parcelles aménagées), éléments structurels favorables (haies, arbres isolés, mares).

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km

SaintLéger

Arlon

Messancy

Musson Aubange

! (

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, aCREA, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPW, DGARNE, SIGEC, 2011

172


Indice de vulnérabilité socioéconomiques des exploitations agricoles en Wallonie

Vulnérabilité socio-économique des exploitations agricoles dans les communes à dominance plus forestière où l'agriculture est plutôt extensive et pauvre (Famenne, nord de la région jurassique, sud du Condroz, sud de la Haute Ardenne et de la région Herbagère liégeoise)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

173

Agriculture et espaces agricoles Points forts

Points faibles

•  Stabilité de la SAU

•  Fragilité des exploitations de petite taille

•  Main-d'œuvre familiale •  Spécialisation des productions bovine et laitière (développement des marchés aux bestiaux)

•  Diminution du nombre d'exploitations et faible taux de remplacement des exploitations •  Diminution de la part de l'emploi agricole

•  Part du bio en augmentation et augmentation de la demande en produits bio

•  Population agricole active âgée et faible taux de succession

•  Reconnaissance et demande croissante pour les produits de qualité différenciée (à valoriser) •  Demande de nouvelles fonctions non agricoles : vers l'émergence et le développement de nouvelles activités agricoles et non agricoles sur le site de l'exploitation (productions alternatives, agrocarburants, horticulture, circuits courts, services à l'environnement, cadre de vie, tourisme)

•  Baisse continue du RU/ha pour toutes les spéculations et croissance continue de superficies pour maintenir la rentabilité •  Rentabilité difficile des élevages bovins •  Prix volatile de certaines productions •  Forte dépendance de la PAC pour les spéculations avec le plus d'expérience •  Exigences environnementales, sanitaires et de bien-être animal importantes pesant sur l'activité

•  Nouvelles orientations de la PAC en adéquation avec le contexte local (poursuite de la modernisation •  Filières en aval peu développées ou inadéquates agricole, respect de l'environnement et des fonctions (transformation et commercialisation, grandes écologiques, diversification l'économie rurale) surfaces, également en bio) •  Présence de centres de compétence : CRA-W à •  Vulnérabilité socio-économique des exploitations Libramont, à Mussy (Musson), Centre d’économie agricoles dans les communes à dominance plus rurale à Marloie (Marche-en-Famenne), Société forestière où l'agriculture est plutôt extensive et royale Le Cheval de Trait Ardennais, Centre d’analyse pauvre (Famenne, nord de la région jurassique, et de conseil de Michamps – UCL à Bastogne… sud du Condroz, sud de la Haute Ardenne et de •  Foire agricole de Libramont la région Herbagère liégeoise) 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

174


Les caractéristiques physiques du territoire

Un relief contrasté

Source : Atlas de Wallonie, 2005, page 13 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

175

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

176


Les caractéristiques physique du territoire Quatre régions agro-géographiques, du nord au sud : –  le Condroz •  partie nord de la commune de Durbuy appartient aux marges du Condroz •  zone de moyen-plateau (altitude < 300 m) •  image de la « tôle ondulée : alternance de crêtes gréseuses (tiges) et de dépressions approximativement parallèles, creusées dans les calcaires (chavées), orientées est-nord-est – ouest-sud-ouest

•  village/finage au contact d'une dépression et d'un tige –  le village implanté en bas du versant ou légèrement en contre-bas des crêtes –  le finage sur les terres étagées depuis le fond de la vallée jusqu'au sommet des tiges

–  la Famenne et la bande calcaire •  régions de Marche-en-Famenne, Hotton, et une partie de la commune de Durbuy •  une vaste zone déprimée (140 - 300 m d'altitude) •  structurée en 3 grandes unités –  au nord, une zone relativement accidentée faite d'une alternance de petites dépressions schisteuses et de buttes gréseuses allongées ; –  au centre, une dépression étirée (quelques km de largeur), creusée dans les schistes du Famennien –  au sud, une bande calcaire formant un gradin (marche d'escalier) entre la dépression et le massif ardennais. Le plateau ne subsiste le plus souvent que sous forme de buttes allongées (« tiennes ») entrecoupées de nombreuses vallées parfois sèches (disséqué par les eaux acides descendant de l'Ardenne)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

177

Les caractéristiques physique du territoire –  l'Ardenne •  partie centrale de la province de Luxembourg •  vaste haut-plateau aux sommets à l'allure assez uniforme •  altitude s'élèvent progressivement d'ouest en est: plateau de la Croix de Scaille (en province de Namur, 505 m), plateau de Recogne (569 m), plateau de Saint Hubert (589 m), le plateau des Tailles (602 m) et plateau des Hautes Fagnes (province de Liege, 695 m)

•  entaillé par de nombreuses vallées –  dans le nord-est , les Deux Ourthes (Ourthe supérieure) forment une large vallée à fond plat. S'étirant en direction sud-ouest – nord-est, elles contrastent avec la direction des autres rivières ardennaises –  en aval, la percée de l'Ourthe au travers de la première ligne de crête entre Nandrin et La Roche est profondément incisée dans les roches ardennaises –  dans le nord-ouest, la Haute Lesse (Libin), traversant les communes de Paliseul, Daverdisse, Wellin et Tellin pour rejoindre la province de Namur (Han-Sur-Lesse) –  au sud, la Semois et ses affluents ont creusé la retombée méridionale de l'Ardenne –  dans le sud-est, la Sûre et l'Our, affluents de la Moselle, entaillent davantage le relief

•  modèle d'openfield à prairies dominantes •  l'ensemble village / finage est situé sur le versant –  le village sur un replat ou à la base du versant –  le finage a colonisé les terres disposées circulairement autour du village, au fond de la vallée et sur le versant 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

178


Les caractéristiques physique du territoire –  la Lorraine belge •  altitudes entre 200 m (vallée de la Chiers, au sud) et 465 m (près d'Arlon, aux sources de la Semois - ligne de séparation des eaux entre le bassin du Rhin et celui de la Meuse)

•  trois cuestas : collines dissymétriques dont le versant raide (le front) est tourné vers le nord dans la région et dont le versant en pente faible (le revers) est tournée vers le sud. –  Cuesta sinémurienne (entre Florenville et La Cuisine, à proximité de l'endroit où la Semois entame l'Ardenne) –  Cuesta des macignos (de Virton, près de la frontière française), domine de + de 100 m la vallée subséquente de la Vire –  Cuesta de l'oolithe (de Torgny)

•  la vallée de la Semois est large, les versants sont en pentes douces et l'altitude y est inférieure à 300 m

•  la vallée de la Chiers est dégagée dans les roches tendres du secondaire. Ses affluents, la Vire et le Ton, sont à des altitudes nettement inférieures à celle de la Semois

•  les villages et leurs finages ont colonisé soit une dépression située au pied d'un front, soit un revers –  Près de 90 % des sites d'implantation des villages sont liés à des vallées principales et secondaires. –  Le finage a colonisé les terres étagées depuis la dépression au pied du front de cuesta jusqu'en haut du revers Belayew, D., Froment, A., Hallet, C., Orban-Ferauge, F. et van der Kaa, C., 1997, Etat de l'environnement wallon de 1996. Paysage. Jambes (Belgique): Ministère de la Région Wallonne - D.G.R.N.E. Denis, J., 1992, Géographie de la Belgique. Bruxelles: Crédit Communal.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

179

Les usages multiples de l'espace luxembourgeois Principales occupations du sol en région wallonne et en province de Luxembourg Source: Statistique de l'occupation du sol, SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines

SUPERFICIE TOTALE TYPES D’OCCUPATION (2010) Superficie totale des parcelles non bâtis dont bois dont cultures et terres maraîchères dont pâtures et prés Superficies des parcelles bâties URBANISATION (2011) Superficie des terrains urbanisés(a) Superficie des terrains résidentiels(b)

Région wallonne ha % 1.684.429

Province de Luxembourg ha % 443.972

1.443.307 495.498 470.520 385.860 132.881

85,69 29,42 27,93 22,91 7,89

411.840 206.388 107.221 73.133 15.125

92,76 46,49 24, 15 16,47 3,41

241.123 92.823

14,31 5,51

36.510 9.676

8,22 2,18

(a) Urbanisé et non urbanisé : sur base de la statistique de l'occupation du sol (SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines), il est possible de distinguer les terres non-urbanisées des terres urbanisées. Les terrains urbanisés (ou terrains bâtis et connexes) reprennent tous les terrains occupés par les habitations, les routes, les mines et les carrières et toutes autres installations, y compris leurs espaces annexes, utilisés pour la poursuite d'activités humaines. Sont inclus également certains types de terrains ouverts (non bâtis) qui sont étroitement liés à ces activités, tels que les décharges, les terrains à l'abandon dans les zones bâties, les dépôts de ferraille, les parcs urbains et les jardins, etc. Sont exclus les terrains occupés par les bâtiments, cours et annexes de ferme disséminés. Les terrains occupés par des villages en habitat regroupé ou des localités rurales du même type sont inclus. (b) Les terrains résidentiels sont les terrains essentiellement consacrés à des bâtiments résidentiels ou principalement résidentiels, ils correspondent aux parcelles accueillant des maisons, appartements, jardins privés, potagers, garages, cours, presbytères, châteaux... Sont inclus dans les terrains résidentiels les jardins privés et les petits espaces verts qui sont essentiellement utilisés par les habitants des immeubles auxquels ils sont rattachés. Les terrains résidentiels comprennent également les aires de stationnement et les petits terrains de jeux essentiellement réservés à l'usage de la population locale.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

180


Les usages multiples de l'espace luxembourgeois Des occupations du sol à dominance agricole et sylvicole* –  Ensemble, les bois et terres agricoles couvrent plus de 87% du territoire provincial, ce qui représente 386.742 ha –  La province la plus boisée de Belgique •  La province accueille 41,7% des 495.498 ha des superficies boisées de Wallonie, soit 206.388 ha

•  46,5% du territoire de la province sont occupés par des bois, contre 29,4% en moyenne en Wallonie

–  Une part importante de terres agricoles, dédiées à l’élevage •  La province accueille 21,1% des 856.380 ha de terres agricoles que compte la Wallonie, soit 180.354 ha

•  40,6% du territoire provincial sont occupés par des terres agricoles, contre 50,8% en moyenne en Wallonie

•  59,4% (107.221 ha) sont dédiés aux cultures et terres maraîchères, soit 24,2% du territoire provincial (contre 28,0% en moyenne en Wallonie)

•  40,6 % (73.133 ha) sont occupés par les pâtures et prés, soit 16,5% du territoire provincial (contre 22,9 % en moyenne en Wallonie) * Statistique de l'occupation du sol, SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines *** Enquête agricole, SPF Economie, 2011

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

181

Les usages multiples de l'espace luxembourgeois La province est faiblement urbanisée comparativement aux territoires qui l’entourent –  36.510 ha occupés par les terrains urbanisés(a) en province de Luxembourg –  8,2 % du territoire provincial (contre 14,3 % en moyenne en région wallonne) –  Parmi ceux-ci 9.676 ha de terrains résidentiels, soit 2,2 % du territoire provincial (contre 5,5 % en moyenne en Wallonie)

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

182


Occupations du sol et régions agro-géographiques

Condroz La Meuse

Grands types d'occupation Territoires artificialisés Famenne

e urth L'O

n ta

le

ur t

he

oc

ci de

nt

al

e

Territoires agricoles

orie

L' O

Forêts et milieux semi-naturels La Lese

Surfaces en eau

Ardenne

Zones humides

La Semois

Réseau hydrographique principal cours d'eau

Limites administratives limite provinciale

±

Lorraine

frontière 0

5

10 15 km

20/08/12

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : Corine Land Cover 2006 raster data - version 15, 08/2011; Modèle numérique de terrain, SPW

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

183

Occupation du sol Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville

Part de la superficie communale boisée en 2010 (en %)

Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

19,37 - 30,00 30,01 - 40,00 40,01 - 50,00 50,01 - 60,00 60,01 - 70,00 > 70,00

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Moyenne régionale: 29,4 % Moyenne provinciale: 46,5% Minimun: 19,4 % (Messancy) Maximum: 74,0 % (Martelange)

Florenville

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines, 2010

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

184


Occupation du sol Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Part de la superficie communale occupée par des terres agricoles (cultures, pâtures et prés) en 2010 (en pourcentage)

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin Sainte-Ode

Saint-Hubert

60,01 - 66,63 55,01 - 60,00 50,01 - 55,00 40,01 - 50,00 30,01 - 40,00 15,17 - 30,00

Bastogne Daverdisse Libin LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Moyenne régionale: 50,8 % Moyenne provinciale: 40,6% Minimun: 15,2 % (Martelange) Maximum: 66,6 % (Rouvroy)

Attert

Habay

Florenville

Chiny Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

SaintLéger

MeixdevantVirton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Virton Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines, 2010

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

185

Occupation du sol Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Part de la superficie communale urbanisée en 2011 (en %) < 5,00 5,01 - 6,00 6,01 - 7,00 7,01 - 8,00 8,01 - 9,00 9,01 - 10,0 10,01 - 12,50 12,51 - 24,13

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse Libin LibramontChevigny

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise Herbeumont

Moyenne régionale: 14,3 % Moyenne provinciale: 8,2 % Minimun: 4,4 % (Daverdisse) Maximum: 24,1 % (Arlon)

Florenville

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière 20/08/12

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines, 2010

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

186


Occupation du sol Durbuy

Erezée

Vielsalm

Manhay

Hotton Rendeux

Marche-enFamenne

Gouvy

La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Tellin

Bertogne

Wellin Saint-Hubert

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse

Dominances d'occupation du sol

Libin LibramontChevigny

Dominance boisée: bois > 50% Occupation mixte: bois < 50%, agricole < 50% et urbanisation < 12,5%

Vaux-sur-Sûre

Paliseul

Fauvillers Bertrix

Neufchâteau Martelange

Bouillon

Léglise

Dominance agricole: cultures, pâtures et prés > 50 %

Herbeumont

Florenville

Urbanisation > 12,5 %

Attert

Habay Chiny

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

0

5

10 15 km

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPF Finances - Documentation patrimoniale - Cadastre, enregistrement et domaines, 2010

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

187

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

188


Une importante diversité paysagère 21 territoires paysagers 28 faciès paysagers

Feltz c; Droeven E., Kummert M. (2004). Les territoires paysagers de Wallonie. Etudes et Documents n°4, CPDT, Jambes, 68p.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

189

Une importante diversité paysagère Les 21 territoires et 28 faciès paysagers de la province ce Luxembourg

Feltz c; Droeven E., Kummert M. (2004). Les territoires paysagers de Wallonie. Etudes et Documents n°4, CPDT, Jambes, 68p.

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

190


Des actions en faveur du paysage à l’échelle supracommunale

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

191

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

192


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

193

Outils d'aménagement du territoire Durbuy

Vielsalm

Rendeux

Marche-enFamenne

Nombre de périmètres soumis au RGBSR sur la commune

Manhay

Erezée

Hotton

Gouvy La RocheenArdenne

Nassogne

Houffalize

Tenneville Wellin

Tellin

Bertogne

Saint-Hubert

5

Sainte-Ode Bastogne

Daverdisse

Part de la superficie communale soumise au RGBSR (en %) 0

Libin LibramontChevigny

Paliseul

Vaux-sur-Sûre

Bertrix

Fauvillers Neufchâteau

0-5 5 - 20

Bouillon

Martelange Léglise Herbeumont Attert

plus de 20 Florenville

Habay

Chiny

RGBSR: Règlement général sur les bâtisses en site rural

Arlon

Tintigny Etalle

Limites administratives limite d'arrondissement limite provinciale frontière

±

SaintLéger

MeixdevantVirton Virton

Messancy

Musson Aubange

Rouvroy

0

5

10 15 km

RÉALISATION : Lepur-ULg, 2012 SOURCES : SPW - DGO4 - Direction de la Géomatique - consultation en ligne 08/2012

20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

194


Paysages et patrimoine bâti Points forts

Points faibles

•  Diversité et qualité des paysages •  Patrimoine paysager relativement préservé, qui fonde également les identités •  Habitat rural traditionnel bien expressif des trois régions agro-géographiques (Lorraine, Ardenne, Famenne) •  Paysages et patrimoine bâti, supports de l'attractivité touristique de la province •  Outils de connaissance des paysages, de gestion notamment dans le cadre des CR, PN, MU et GAL •  Nombreux acteurs impliqués en matière de sensibilisation à la protection du patrimoine bâti et des paysages et à leur mise en valeur, notamment dans le cadre des CR, PN, MU et GAL

•  Développement de l'urbanisation et pression accrue sur les paysages (banalisation des paysages suite à l’étalement de l’habitat pavillonnaire) •  Difficultés techniques et surtout économiques liées à la conservation du bâti •  Faible quantité d’éléments classés comme monument •  Perte de certaines caractéristiques traditionnelles de l’habitat (notamment avec le développement d’appartements en milieu rural

•  33 périmètres RGBSR dans 20 communes soit 17.551 ha ou 3,94% du territoire provincial •  Opérations pilotes de requalification paysagères (vallée de la Semois, vallée de l’Ourthe) •  Dynamisme communal en matière de rénovation et de revitalisation urbaine 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

195

Biodiversité Condroz

Degré de protection des sites de grand intérêt biologique (SGIB*) Famenne

* Un SGIB abrite au moins une espèce rare/protégée/menacée et/ou au moins un habitat naturel rare/protégé/menacé.

Statut des SGIB sous statut LCN (RND, RNA, RF, ZHIB) dans un site Natura 2000 sans statut de protection

Ardenne

SGIB sous statut fort de protection (RND, RNA, RF, ZHIB) 5-10 % 20-25 % éco-régions Limites administratives limite provinciale frontière 20/08/12

±

Lorraine

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km RÉALISATION : Lepur-ULg, aCREA, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPW - DGARNE - DNF/DEMNA, 2011

196


Biodiversité Condroz

Famenne

Localisation potentielle du réseau d'aires protégées Statut sous statut fort (RND, RNA, RF, ZHIB) dans un site Natura 2000

Ardenne

sans statut fort de protection plantations exotiques sur sol marginaux

éco-régions Limites administratives limite provinciale frontière 20/08/12

±

Lorraine

0

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

5

10 15 km RÉALISATION : Lepur-ULg, aCREA, 2012 CLASSIFICATION : manuelle SOURCES : SPW - DGARNE - DNF/DEMNA, 2011

197

3 Parcs naturels en province de Luxembourg (13 communes) + projet de Parc naturel de Gaume sur les communes de Aubange, Etalle, Florenville, Meix-devant-Virton, Musson, Rouvroy, Saint-Léger, Tintigny, Virton 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

198


20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

199

Nature et biodiversité Points forts

Points faibles

•  Cadres législatifs européen et wallon en matière de conservation de la nature

•  Érosion significative et rapide pour plusieurs habitats d'intérêt communautaire, avec un taux élevé d'extinctions d'espèces à l'horizon de 20 ans

•  10 communes ayant mis en place un PCDN

•  Déficit de perception de ces enjeux

•  3 parcs naturels sur le territoire et un en projets

•  Aires de protection insuffisantes aux regards des enjeux de conservation de la biodiversité

•  Potentiel du territoire en matière d'accueil de la biodiversité et des milieux au regard de la diversité de la géographie physique

•  Existence de réelles ressources et d'expertises dans le domaine : ONG et leurs bénévoles, capacités scientifiques (y compris les non-professionnels), également actifs en matière de sensibilisation à la protection du patrimoine naturel •  Attractivité territoriale potentielle des régions et sites à haute qualité biologique (tourisme)

•  Pression démographique, artificialisation de l'espace rural et fragmentation des habitats: les espaces non bâtis sont souvent considérés comme des réserves foncières (pour l'habitat ou les activités économiques) et font l'objet de multiples demandes.

•  Impacts des activités de loisirs

•  Rôles écologiques potentiels des espaces forestiers et agricoles •  Pratiques agricoles et sylvicoles favorables à la biodiversité 20/08/12

Lepur-ULg / ReseauLux - SDEL

200


Diagnostic territorial  

Elaboration d'une stratégie de développement de l'espace luxembourgeois (SDEL) Version amendée aout 2012

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you