Page 1

mĂŠdecins du monde rapport moral

2010

MÉDECINS du monde Rapport moral


Sommaire // 03 Notre projet

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 10 2010 en chiffres

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 12 Les programmes internationaux

> ACCÉDEZ À LA PAGE

14 Planisphère

> ACCÉDEZ À LA PAGE

16 Afrique

> ACCÉDEZ À LA PAGE

28 Amérique latine

> ACCÉDEZ À LA PAGE

38 Asie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

48 Europe de l’Est

> ACCÉDEZ À LA PAGE

56 Proche- et Moyen-Orient

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 64 Réseau international

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 78 Projets transversaux

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 88 Les missions en France

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 108 Faits marquants

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 121 Délégations régionales

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 139 Notre organisation

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 150 Glossaire

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 154 Remerciements

> ACCÉDEZ À LA PAGE


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

NOTRE Projet pierre bourdieu

« Si le monde social m’est

supportable, c’est parce que je peux m’indigner. »

3


4

Haïti, programme d’urgence © Lahcène Abib


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

notre projet Les actions de MdM en France, en Europe et à l’international ont été menées en 2010 dans un contexte économique et social très dégradé, caractérisé par un accroissement rapide de la pauvreté, et notamment des inégalités de santé pour les plus précarisés.

© David Delaporte

Les missions internationales de Médecins du Monde : 4 thématiques prioritaires

» Dr Olivier Bernard Président de Médecins du Monde France

Pendant l’été 2010, MdM a été mobilisé par les inondations au Pakistan. Notre connaissance préalable de la région frontalière de l’Afghanistan et des partenariats établis antérieurement nous ont permis de mener des actions ciblées en faveur des sinistrés, là aussi avec l’aide des équipes locales, très autonomes et réactives. • Conflits et crises : la réponse aux ur- Nous avons fait le choix de nous concengences en Haïti et au Pakistan trer sur des zones que nous connaissions, Le 12 janvier 2010, un terrible trem- de répondre aux besoins médicaux par blement de terre dévastait Haïti, en des actions mobiles et aussi en appui aux particulier sa capitale, Port-au-Prince. structures de santé existantes. Présentes depuis plus de vingt ans sur l’île, les équipes de MdM se sont immé- La présence de MdM sur les terrains de diatement mobilisées et tout au long crises et de conflits, même si cela n’est de l’année ont maintenu une présence pas toujours aisé, a été cette année médicale et sociale essentielle dans les encore réaffirmée. En Afghanistan, au quartiers déshérités de la capitale, mais Pakistan, en Irak, au Soudan, dans les aussi dans les provinces. Territoires palestiniens, au Yémen, en Somalie, en République démocratique Un an après, la situation politique, so- du Congo, en Colombie… nous conticiale et sanitaire reste toujours aussi nuons d’être présents auprès des popupréoccupante, entre des élections dont lations les plus fragiles, dans des zones l’issue est incertaine et une épidémie de souvent complexes, de manière originale choléra qui affecte désormais la totalité sur certains programmes (en mettant en de l’île. Les équipes de MdM, haïtiennes œuvre par exemple un programme de et internationales, font face à l’urgence réduction des risques à Kaboul). et ont permis ces derniers mois la survie de nombreux sinistrés dont la situation Les enjeux sécuritaires sont une reste précaire. contrainte majeure que nous ne pouL’action internationale de Médecins du Monde s’est structurée autour de 4 thématiques prioritaires : les conflits et les crises, la santé reproductive et sexuelle, la réduction des risques et la lutte contre le VIH ainsi que les migrants et la santé.


6

vons occulter. Les prises d’otages de personnels­internationaux, mais aussi nationaux, en Afghanistan et au Sahel, sont là pour nous rappeler que, sur ces terrains, le maintien de notre indépendance de choix et d’action est l’un des défis majeurs. La confusion entre logiques sécuritaires et stratégiques et logique humanitaire est également toujours plus grande : sans refuser le dialogue avec les acteurs étatiques ou les Nations unies, nous réaffirmons néanmoins notre volonté de résister à toute forme de subordination à leurs agendas, politiques, économiques et militaires.

cières pour l’accès aux soins… Il n’en demeure pas moins que ces dispositifs innovants commencent à s’essouffler ; la situation des personnes séropositives en RDC est à ce titre particulièrement inquiétante, avec des ruptures de traitement par manque de financements. La mortalité en lien avec la grossesse et le VIH représente près de la moitié des causes de décès des femmes entre 15 et 49 ans (OMS, Women and Health, 2009). C’est pourquoi nous poursuivons nos engagements en faveur des femmes enceintes et des enfants. Le savoir-faire acquis ces dernières années sur nos programmes au Liberia et dans la région du Sahel est à ce titre intéressant. Le renforcement des systèmes de santé auquel nous participons, la formation des personnels, mais aussi l’accessibilité financière que nous facilitons sont de vraies plusvalues à valoriser sur d’autres projets. La tenue du G8 et du G20 en France en 2011 sera un temps fort pour rappeler que la santé ne peut et ne doit pas devenir un produit de luxe, en particulier pour les femmes enceintes et les enfants.

Au Soudan, enfin, l’action de MdM, qui porte assistance aux populations de la région isolée du Jebel Marra au Darfour, livrée aux combats entre forces gouvernementales et d’opposition, a été entravée ces derniers mois. Au moment où nous finalisons ce rapport moral, les autorités ont décidé de notre expulsion du Darfour, chassant ainsi l’un des rares acteurs et témoins encore présents et actifs auprès de dizaines de milliers de déplacés qui tentent de se protéger des combats. • Réduction des risques et lutte contre le VIH • Santé reproductive et sexuelle Après avoir initié un programme auprès De manière générale et au-delà des seuls des usagers de drogues à Kaboul, MdM terrains de crise, des avancées sont à poursuit ses activités de réduction des noter ces dernières années en matière de risques, comme en Tanzanie, en mettant santé. Accroissement mondial du nombre en place un projet auprès des travailleurs de patients sous ARV (plus de 5 millions), du sexe et des usagers de drogues. Si premiers chiffres encourageants d’une cette approche correspond à un choix réduction de la mortalité maternelle dans stratégique de l’association, cela se fait plusieurs régions du monde, effort de la dans la continuité de ce que nous avons communauté internationale pour soutenir su initier en Europe. Ce positionnement sur des initiatives de levée de barrières finan- des problématiques méconnues ou igno-

rées (la prévalence du VIH dans des populations spécifiques : usagers de drogues, travailleurs du sexe, personnes homo­ sexuelles…) en Afrique subsaharienne ou ailleurs est l’un des axes que nous souhaitons développer dans l’avenir. • Migrants et santé Accords de réadmission, Frontex, Dublin 2, autant de noms, de décrets, de circulaires qui ne visent tous qu’une seule chose : contraindre les pays du Sud à réguler eux-mêmes les flux migratoires et externaliser la gestion des migrants aux portes de l’Europe. Nos programmes dans les pays d’origine (Afghanistan, Afrique subsaharienne notamment), mais aussi tout au long des parcours migratoires (Turquie, Algérie, Sahel…), nous permettent une lecture globale de ces dynamiques humaines, médicales et sociales. En assistant ces personnes tout au long de leur migration, nous tentons de leur apporter des soins, et nous cherchons à témoigner de l’impact négatif sur la santé des politiques migratoires mises en place par les 27 pays européens. • Développer des partenariats plus équilibrés Les 30 ans de MdM ont été l’occasion de mettre en valeur des partenariats avec les associations locales des pays dans lesquels nous intervenons. Des débats riches et fructueux ont eu lieu en juin à Paris. Des engagements ont également été pris. Une initiative intéressante a été mise en place en août 2010 au Pakistan lors des inondations qui ont affecté ce pays. Au-delà du programme mené par nos équipes, nous

Huma Les personnes sans papiers connaissent dans la plupart des pays de l’Union européenne de nombreux problèmes d’accès aux soins de santé, dus notamment à des contraintes législatives, à la complexité du système, mais aussi à la peur d’être dénoncé ou arrêté. Le réseau Huma a lancé une déclaration européenne où les professionnels de santé réaffirment leur attachement à la déontologie qui leur demande de soigner tous les patients sans discrimination. Elle sera adressée aux décideurs politiques européens courant 2011.

Liberia L’année 2010 a été un tournant pour la mission de Médecins du Monde au Liberia. Présente dans le comté du Bong depuis 2003, l’association entend, avec ses différents partenaires, renforcer les autorités sanitaires locales et venir en appui à 16 structures de santé dans l’est du comté. Parmi elles, le tout nouvel hôpital CB Dunbar, construit par le ministère de la Santé et Médecins du Monde et officiellement inauguré par la présidente du Liberia en décembre dernier, a pour vocation de devenir l’hôpital de référence de la région pour les soins obstétricaux et néonatals.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Guatemala Depuis cinq ans, Médecins du Monde intervient auprès des femmes travaillant dans les maquiladoras et les usines agroalimentaires du Guatemala. Entre 2006 et 2009, MdM a mené une enquête auprès de ces femmes pour dresser un état des lieux de leurs conditions de travail et des violations de leurs droits qui révèle notamment que 50 % d’entre elles ne bénéficient d’aucune protection sociale.

AME La loi de finances pour 2011 qui introduit de substantielles restrictions à l’a<ide médicale de l’État (AME)1 a été définitivement promulguée le 30 décembre 2010 sans tenir compte du rapport conjoint de l’inspection générale des affaires sociales et de l’inspection générale des finances. Le rapport conclut pourtant que la hausse des dépenses de l’AME ne provient pas de fraudes de la part des bénéficiaires et recommande de ne pas instaurer de contribution financière pour avoir accès à l’AME ni d’accord préalable à tous les soins hospitaliers coûteux. 1 : Les associations s’opposent à ces restrictions, voir sur : www.odse.eu.org

avons fait le choix de soutenir Mcwak, partenaire historique de MdM, afin qu’il puisse mener un projet de santé materno-infantile dans une zone inondée.

Après avoir contribué à une amélioration des conditions de travail et à la mise en place d’un observatoire de la santé des travailleurs intervenant dans les mines d’uranium d’Areva au Gabon et au Niger, Un « nouveau » monde est sans MdM a fait le choix de se retirer de ce doute en train de naître à la frontière dispositif. La dégradation des conditions sud de l’Europe. Un bouleversement de sécurité au Sahel et notre nécessaire de nombreuses idées reçues sur le indépendance vis-à-vis de l’état français monde arabo-musulman qui, de Tripoli dans cette zone du monde nous ont ameà Bahreïn, de Tunis au Caire, aspire à nés à prendre cette décision. la liberté, à la démocratie et à un mieux vivre. MdM est présent depuis de nom- • L’adoption internationale breuses années dans plusieurs pays de Dans le domaine de l’adoption internacette zone. Le choix qui a été le nôtre de tionale, MdM continue d’être un acteur privilégier des approches partenariales incontournable et reconnu. En faisant trouve ici sa légitimité. En appuyant des de l’adoption d’enfants à particularités acteurs de la société civile en Égypte par (enfants grands, fratries, enfants malades exemple, nous sommes au plus proche ou victimes d’un handicap) sa priorité, des besoins des populations. En tra- l’association valorise au mieux sa spévaillant conjointement avec des organisa- cificité médicale et continue d’envisager tions africaines et arabes à l’accueil des cette activité comme partie prenante des migrants aux frontières libyennes, nous mécanismes de protection de l’enfance. apportons des réponses humanitaires et démontrons que la notion de solidarité internationale prend ici tout son sens. • Environnement et santé En 2010, plus de la moitié de la population mondiale vit désormais en zone urbaine. L’accroissement démographique et l’industrialisation de nos sociétés font apparaître de nouvelles problématiques : réchauffement climatique, gestion des déchets de santé, catastrophes industrielles. L’augmentation des catastrophes naturelles nous amène à mettre en œuvre, à Madagascar notamment, un programme de réduction des risques liés aux cyclones. C’est un savoir-faire que nous souhaitons développer dans l’avenir.

« Ici », en France et en Europe

• Lutter contre les inégalités de santé La médecine deviendra-t-elle un produit de luxe, surtout pour les plus pauvres ? Comme le montrent les données de l’Observatoire de l’accès aux soins en France publié par MdM, on a assisté en deux ans à un accroissement du nombre de consultations dans les centres de MdM (+ 17 %), à une majoration des retards aux soins (+ 30 %) et

à une hausse de 30 % des consultations de mineurs. Pour faire face à ces évolutions inquiétantes, notre présence en France est plus que jamais nécessaire. Il nous faut poursuivre nos actions de soins, et continuer à témoigner du sort des plus démunis. Ne nous y trompons pas, remettre en cause aujourd’hui la protection sociale des plus fragiles, c’est remettre en question les fondamentaux même de notre système de protection sociale. Face à ce grand marché de la santé qui attire les investisseurs les plus divers, dans le champ du médicament, des services médicaux ou de l’accompagnement de la dépendance, la CMU et l’AME font figures de vestiges d’une conception politique privilégiant la force du collectif et de la régulation. • Adapter nos actions de prévention et de soins, convaincre La situation à Calais et à Dunkerque pour les migrants reste préoccupante. Tous les jours nos équipes bénévoles apportent des soins et tentent de garantir aux personnes que nous prenons en charge un respect des droits fondamentaux. à Mayotte, département français de l’océan Indien, les équipes de MdM ont apporté des soins à près de 3 000 enfants en 2010. Au-delà du soin, nous poursuivons nos actions afin de garantir un accès aux droits à ces enfants. Le tribunal des affaires de sécurité sociale (Tass) a donné raison à MdM en demandant l’affiliation directe d’un mineur à une caisse de sécurité sociale. Surtout, le Tass reconnaît que la France ne respecte pas la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide).


8

Les politiques quasi exclusivement répressives menées vis-à-vis des usagers de drogues en France ne permettent pas efficacement de répondre à l’épidémie d’hépatite C qui touche cette population. Le développement de notre programme d’éducation aux risques liés à l’injection (Erli) va se poursuivre et devrait permettre en 2011 de présenter les premiers résultats de cette expérience pilote en France. Après une première expérience d’instauration des tests de dépistage rapide du VIH en Guyane, les équipes vont mettre en place ces dispositifs en métropole. • Dénoncer les conséquences sanitaires des politiques sécuritaires En France, la poursuite en 2010 d’une politique régressive en termes d’accès aux soins pour les plus précaires et les exclus aboutit à un niveau de stigmatisation visà-vis des plus pauvres jamais atteint. Le discours du président de la République au cours de l’été à Grenoble donnant le cap du « tout sécuritaire » pour traiter les malaises de notre société et le vote récent par les parlementaires d’un démantèlement progressif de l’aide médicale d’état (AME) sont des signaux alarmants de la place que le gouvernement accorde aux personnes en situation de vulnérabilité. MdM inscrit durablement son action dans la dénonciation de l’utilisation de la médecine à des fins sécuritaires avec, en 2010, la publication de l’ouvrage Pratique et éthique médicales à l’épreuve des politiques sécuritaires, comme nous l’avions déjà fait dès 2007 avec nos prises de position sur les tests ADN ; la participation au collectif des délinquants solidaires en

2010 ; l’appel à signature de la Déclaration européenne des professionnels de santé pour un accès non discriminatoire aux soins en 2010 ; ou, plus récemment encore, la dénonciation par MdM du paradoxe sanitaire qui veut qu’au moment même où le ministère de la Santé valide la mise en place des tests de dépistage rapide du VIH, un démantèlement progressif de l’AME compromet l’accès aux traitements des plus vulnérables.

international en deux ans. Si cette croissance d’activités est le signe d’une vraie vitalité de notre association et de notre capacité à répondre aux besoins, cela ne doit pour autant pas se faire au détriment de notre indépendance. Le développement de nos ressources privées dans les années à venir reste une priorité.

Médecins du Monde, c’est une association médicale qui, avec près de 2000 bénévoles en France et 1 200 adhérents, • Témoigner au niveau européen continue à croire qu’au-delà des actions Médecins du Monde mène des actions de soins et de témoignages, il y a une de soins auprès des personnes précaires place pour un engagement militant dans dans 11 pays européens. Cette présence notre propre société. Ce modèle, c’est et cette légitimité nous donnent une res- l’engagement de citoyen au sein d’une ponsabilité particulière. Au-delà de nos association qui observe avec attention actions, la mise en place d’un Observa- et inquiétude l’émergence de nouvelles toire de l’accès aux soins en Europe est formes de précarité et d’entraves à l’accès une priorité afin de témoigner des dispa- aux soins pour des populations exclues. rités en termes d’accès aux soins au sein même de l’Union européenne. Présents dans 43 pays et en France, Ces actions sont possibles grâce à la les volontaires de Médecins du Monde dynamique impulsée par les associa- restent fidèles à l’engagement initial : tions du réseau international de MdM en celui de soigner et témoigner. Avec Europe, toutes très engagées auprès des trente années d’expérience, nous avons plus vulnérables. su bâtir des liens étroits avec les sociétés civiles de par le monde. Dans un monde • Maintenir un modèle associatif dyna- en mutation qui fait face à des disparités mique et consolider nos ressources croissantes, plus que jamais cet ancrage privées local est nécessaire pour appréhender L’année 2010 a été marquée pour MdM ces évolutions et répondre au mieux aux par une phase de forte croissance, tant besoins des populations. sur le plan du volume de nos missions que des engagements financiers. Cette croissance étant essentiellement portée par les missions internationales avec près de 10 millions d’euros d’engagements supplémentaires sur le secteur

Papouasie Isolées et marginalisées, les communautés papoues sont confrontées à une situation sanitaire très préoccupante : espérance de vie de 50 ans, taux d’infection au VIH très supérieur à la moyenne nationale et plus haut taux de mortalité maternelle et infantile d’Indonésie. Médecins du Monde intervient depuis douze ans dans la région du Puncak Jaya et est aujourd’hui l’une des seules ONG internationales à travailler auprès de, et avec, ces communautés en intégrant leurs valeurs et leurs pratiques culturelles.


Programme Migrants Dunkerque Š Benoit GuÊnot


10

2010 en chiffres Réseau international

RESSOURCES HUMAINES*

185  programmes internationaux

293

dans 64 pays

171  projets nationaux 14

salariés

dans 14 pays

Répartition

associations du réseau

179 salariés au siège 47 salariés terrain 13 salariés dans

Allemagne Argentine Belgique Canada Espagne France Grèce Italie Japon Pays-Bas Portugal Royaume-Uni Suède Suisse

RESSOURCES MDM FRANCE

les délégations régionales

DÉPENSES 78,7 % missions sociales 15,8 % recherche de fonds 5,5 % fonctionnement

54 salariés sur les

missions France

257 départs d’expatriés 136 expatriés** 352  départs pour

des missions exploratoires et d’appui technique

1 690  salariés nationaux sur les missions

* Les données salariales sont indiquées en équivalent temps plein (ETP). ** Nombre d’expatriés au 31 décembre 2010 (volontaires et salariés).

RESSOURCES 61 % générosité du public 34 % subventions publiques 4 % subventions et autres fonds privés 1 % autres


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

médicales

3 919 consultations dentaires

18 471 consultations sociales

103  programmes

dans 30 villes

1 637 773 bénéficiaires personnes ayant bénéficié d’un ou de plusieurs services délivrés par MdM

Amérique latine

38 606  consultations

personnes qui pourraient recourir aux services délivrés par MdM

Proche- et Moyen-Orient

Europe de L’Est

Asie et Asie centrale

1 356 681consultations médicales

Afrique

dans les 21 Caso

dans 16 pays dans 7 pays dans 9 pays dans 4 pays dans 7 pays

Projets divers

5 008 100 personnes ciblées

27 Afrique............................... 15 Amérique latine.................. 13 Asie et Asie centrale........... 4 Europe de l’Est.................. 9 Proche et Moyen-Orient.....

Maghreb + Moyen-Orient

2 000 bénévoles 28 160 patients accueillis

Répartition géographique des programmes

Europe de L’Est

PROGRAMMES INTERNATIONAUX

Asie et Asie centrale

EN FRANCE

Amérique latine

Afrique

BUDGET MDM RÉSEAU INTERNATIONAL 114 M€

9 370 personnes sous ARV

Répartition géographique des dépenses des PROGRAMMES internationaUX

68 programmes 43 pays

41 % Afrique 26 % Amérique latine 17 % Asie et Asie centrale 2 % Europe de l’Est 9 % Maghreb et Moyen-Orient 5 %  Projets divers (Adoption, Opération Sourire, missions exploratoires, missions internationales régionales et projets transversaux)

11


12

les programmes internationaux


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Sommaire // 14 Planisphère

> ACCÉDEZ À LA PAGE

16 Afrique

> ACCÉDEZ À LA PAGE

28 Amérique latine

> ACCÉDEZ À LA PAGE

38 Asie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

48 Europe de l’Est

> ACCÉDEZ À LA PAGE

56 Proche- et Moyen-Orient

> ACCÉDEZ À LA PAGE


14 CARTE programmes internationaux

Algérie Mexique

Mali Niger Tchad

Haïti Guatemala

Burkina Faso Guinée

Nicaragua

Liberia Colombie

Sahel

Pérou

PROGRAMME D'URGENCE ET DE LONG TERME PROGRAMME DE LONG TERME

PROGRAMME D'URGENCE

Uruguay


Russie

Serbie Roumanie Bulgarie Moldavie

Turquie

Afghanistan Irak

Liban

Syrie Territoires palestiniens Népal Égypte

Birmanie Pakistan

Vietnam Inde

Yémen

Soudan Éthiopie

l

Somalie Rwanda Rép. dém. du Congo Tanzanie

Angola

Madagascar

Zimbabwe

Indonésie

Laos


16

niger

Dans le nord-est du Niger, dans la région de Tahoua, MdM appuie le système de santé du district de Keita et met en place des activités de prise en charge de la malnutrition dans les centres de santé.

Niger © Martin Courcier


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Programmes EN AFRIQUE

Madagascar © Bruno Fert


18 Programmes EN AFRIQUE

Tanzanie Š Olivier Dubuquoy


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

tanzanie Ewasta 37 ans

« Je suis venue à l’hôpital de Murgwanza

pour la première fois en 2006. Je pesais alors 37 kg, je ne me sentais vraiment pas bien. On m’a fourni le traitement antirétroviral, maintenant je pèse 50 kg, c’est un bon signe. Je viens une fois par mois pour récupérer mon traitement et faire un check-up complet. Dans l’avenir, je souhaite apprendre à mes enfants les moyens de prévention contre le sida. »


20 afrique

Mali

2 1

1 2

1

Algérie

Niger Tchad

Burkina Faso Guinée

Soudan

Liberia

Éthiopie Somalie Sahel Rwanda Rép. dém. du Congo

4

Tanzanie

Angola

Zimbabwe Madagascar

PROGRAMME D'URGENCE ET DE LONG TERME PROGRAMME DE LONG TERME

3


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

CD RETROUVEZ les fiches détaillées des différents programmes en Afrique dans le CD interactif joint à ce rapport.

// Algérie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Rwanda

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Angola

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Sahel

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Burkina Faso

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Somalie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Éthiopie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Soudan

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// GuinÉe

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Tanzanie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Liberia

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Tchad

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Madagascar

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Zimbabwe

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Mali

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Niger

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// RDC

> ACCÉDEZ À LA PAGE


22

Liberia Š Georges Gobet/AFP


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

faits marquants en afrique

Liberia

Reconstruction du syst me de sant Ouvert en 2003, le programme de MdM dans la région du Bong s’est d’abord attaché à rétablir l’accès aux soins des populations victimes d’un conflit armé sanglant. À partir de 2006 et de la constitution du gouvernement d’Ellen JohnsonSirleaf, le programme a évolué vers un appui à la reconstruction du système de santé en soutenant les efforts du ministère de la Santé.

© MdM

L’association participe au niveau national à l’élaboration des différentes politiques de santé et appuie les autorités du comté du Bong dans leur mise en œuvre effective au niveau des structures locales de santé. MdM a pu ainsi favoriser l’intégration d’une offre complète de soins, notamment le dépistage et la prise en charge du VIH/sida, ainsi que celle de la santé mentale, au plus proche des patients. Tout en développant une approche institutionnelle, MdM conserve une assise communautaire importante afin de renforcer les liens entre la population et les centres de santé et leur personnel et d’assurer ainsi un continuum de soins. Face au défi que constitue la pénurie des ressources humaines en santé, MdM soutient une école de formation d’infirmiers et de sages-femmes, notamment par l’attribution de bourses aux étudiants s’engageant à rester dans des zones rurales.

Salle d’accouchement du nouvel hôpital CB Dunbar

un tout nouvel hôpital mère-enfant a été inauguré en décembre dans le comté du bong

En raison du taux de mortalité maternelle extrêmement élevé dans le pays, la santé sexuelle et reproductive est devenue à partir du 2007 une priorité du projet. La reconstruction de l’hôpital de CB Dunbar, inauguré en décembre 2010 en présence de la présidente du Liberia, Ellen ­Johnson-Sirleaf, permet aujourd’hui de compléter l’offre de soins par une structure spécialisée en gynéco-obstétrique et néonatalité. Cette structure deviendra également un centre de formation national en gynéco-obstétrique.


24

TANZANIE

La RdR, un enjeu de santé publique

Ouverture du premier programme de réduction des risques en Afrique Après ses programmes auprès de la population générale, MdM se tourne vers les groupes les plus à risque Alors que l’association est présente depuis une dizaine d’années en Afrique, et particulièrement en Tanzanie, avec des projets de prise en charge du VIH/sida pour la population générale (accès aux soins et aux antirétroviraux, etc.), c’est la première fois qu’elle démarre un programme destiné aux groupes les plus à risques que sont les usagers de drogues, les personnes se prostituant et les minorités sexuelles. Il a ouvert ses portes en novembre 2010 à Dar es-Salaam, le

20

structures de santé soutenues pour la prise en charge des enfants malnutris

principal port tanzanien. Il devrait permettre, à terme, de créer le premier centre d’échange de seringues d’Afrique subsaharienne. Pour l’heure, les lieux d’intervention ont été identifiés ainsi que les acteurs engagés sur cette thématique comme une association d’anciens usagers de drogues. Des personnels ont été recrutés et un atelier s’est tenu en novembre avec l’ensemble des parties prenantes, associations, policiers, autorités publiques, nationales et locales, afin de

© Olivier Dubuquoy

sensibiliser à cet enjeu de santé publique, mais aussi de comprendre et d’évaluer les besoins sur le terrain. Les activités auprès des bénéficiaires directs démarrent en 2011.

TCHAD

Des mères aux enfants Le projet de santé maternelle, entamé en 2009 dans la région de Kanem, a pour objectif de permettre la détection et la prise en charge des complications liées à la grossesse, et notamment des fistules obstétricales. En 2010, alors qu’une hausse des cas de malnutrition infantile a été observée sur le terrain, MdM a décidé d’élargir le programme pour prendre aussi en charge médica-

lement les enfants de moins de 5 ans. Il s’agit de soigner à la fois la malnutrition et les pathologies qui peuvent y être associées, comme le paludisme. En parallèle, le Tchad ayant connu une flambée épidémique de choléra dans certaines provinces, l’association a contribué à y répondre dans la région du Kanem en appuyant les autorités dans la prévention et la prise en charge des cas.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

niger

Urgence nutritionnelle En raison des mauvaises récoltes de l’année 2009, une crise nutritionnelle s’est profilée au Niger dès la fin de l’année. En 2010, MdM a démarré un programme d’urgence, situé dans la région agricole de Tahoua, afin de répondre à la crise. La mission a consisté à appuyer les centres de santé et les hôpitaux de 3 districts dans leur prise en charge des enfants malnutris. En collaboration avec les autorités de santé, MdM a organisé le dépistage actif des enfants malnutris, formé le personnel de santé aux pro-

tocoles de prise en charge, appuyé le système d’approvisionnement en produits nutritionnels, ou les a fournis directement pour couvrir les ruptures et superviser l’activité au niveau des différents centres de prise en charge. Ainsi, les enfants ont pu bénéficier de rations sèches de renutrition dans 47 centres de santé. Les enfants souffrant de pathologies associées ont pu être soignés dans chacun des trois hôpitaux de district soutenu par MdM.

sud-soudan Prémices d’une nouvelle mission L’association reste très attentive à la situation humanitaire du Sud-Soudan. Pour cela, elle a envoyé deux missions d’exploration en 2010 afin d’étudier la faisabilité d’un projet à Juba, la capitale du Sud-Soudan. Un programme long terme pourrait voir le jour dans l’avenir, mais les activités dépendront précisément du contexte politique local.

19 645

enfants pris en charge dans l’année

Dans la région de Tahoua, le nombre de cas de malnutrition aiguë a triplé en un an © Martin Courcier


26 Programme au Niger

© Bruno Fert

Présentation des activités de MdM en matière de gestion des risques et des catastrophes

Madagascar

Prévention des catastrophes naturelles L’île de Madagascar étant touchée de façon récurrente par des catastrophes naturelles et en particulier des cyclones, MdM a décidé de lancer une action de prévention pour tenter d’en limiter les effets. Grâce à l’expérience acquise dans la mise en place de missions d’urgence, au cours de ces quinze dernières années, l’association a lancé un nouveau projet : la sensibilisation

préventive des communautés aux effets de ces catastrophes, sur le plan sanitaire et socio-économique. Sur le terrain, l’association a encadré des formations de secouristes, assuré un appui aux structures, soutenu la mise en place d’abris, fourni une aide à la création de comités locaux et régionaux de réponse aux catastrophes (avec la mise en place de plans de contingence) et contribué à

Nouveau projet de sensibilisation des communautés aux effets sanitaire et socio-économique des catastrophes l’amélioration du recueil des données épidémiologiques et des cas de malnutrition. Le premier projet, qui a démarré dans la région de Maroantsetra, s’est terminé en 2010 avec un travail de capitalisation des données. Il a aussitôt été dupliqué, à l’automne 2010, dans la région de Sava.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

MIGRANTS

Un meilleur accès aux soins au Mali et en Algérie MdM a poursuivi son action en faveur de l’accès aux soins des migrants, principalement dans deux pays africains : le Mali et l’Algérie. À Bamako, l’association a soutenu, dans le cadre d’un programme de santé mentale, plusieurs partenaires locaux, dont les principaux sont l’Association malienne des expulsés (AME) et, depuis 2010, l’Association des refoulés d’Afrique centrale au Mali (Aracem), qui s’occupe de tous les migrants de passage dans la capitale malienne, quel que soit leur statut ou leur nationalité. La formation du personnel de l’association locale et la création d’un réseau de professionnels à Bamako forment les deux piliers du projet. Des soutiens financiers ponctuels ont également été apportés au cours de l’année aux associations locales, notamment lors des arrivées massives, par charters, de migrants venus de Libye. En Algérie, l’implantation du nouveau programme d’accès aux soins a démarré lors du dernier trimestre, grâce à l’arrivée d’une coordinatrice en septembre 2010. Elle a commencé

par nouer des contacts avec les partenaires locaux puis a construit, avec eux, les activités du nouveau projet. Pour faciliter l’accès aux soins des migrants à Alger, il s’agit d’appuyer le travail des professionnels locaux afin de réduire la discrimination dont les migrants sont victimes.

Appuyer le travail des professionnels locaux vise à réduire la discrimination dont les migrants sont victimes

1 061

migrants accueillis par nos partenaires locaux maliens pour un entretien L’accès aux soins des migrants, une priorité pour l’association

© DR/MdM Espagne


28

COLOMBIE

MdM intervient depuis 2003 dans le département de Meta et dans la région du fleuve Medio Atrato, afin de favoriser l’accès aux soins des populations rurales les plus vulnérables.

Colombie © Michel Redondo


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Programmes EN Amérique latine

Nicaragua © Lâm Duc Hiên


30 Programmes EN AMÉRIQUE LATINE

Haïti © Lahcène Abib


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

HAÏTI Eddy Responsable d’un camp de déplacés

« Les gens sont tous sans emploi, ils n’ont

pas d’argent, pas de maison, ils se sentent délaissés. La promiscuité est très dure dans les camps, l’eau stagnante jonche le sol et attire les moustiques. Les gens veulent partir mais n’ont nulle part où aller. Ils ne savent pas pour combien de temps ils sont là, alors ils ont commencé à installer des petits commerces. Petit à petit les tentes sont remplacées par des structures en bois et en tôle plus solides. »


32 AMÉRIQUE LATINE

2

Mexique

Haïti

2

3

Guatemala 2

Nicaragua

3 Colombie

Pérou

PROGRAMME D'URGENCE

PROGRAMME D'URGENCE ET DE LONG TERME PROGRAMME DE LONG TERME Uruguay

1


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

CD RETROUVEZ les fiches détaillées des différents programmes en Amérique latine dans le CD interactif joint à ce rapport.

// Colombie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Guatemala

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Haïti

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Mexique

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Nicaragua

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Pérou

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// URUGUAY

> ACCÉDEZ À LA PAGE


34

Haïti © Sophie Brändström


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

faits marquants en amérique latine Après le séisme, l’épidémie de choléra

Haïti : Une mission d’urgence en constante volution L’association a mobilisé toute son énergie pour apporter la réponse sanitaire la plus adaptée possible à la situation haïtienne, à la suite du tremblement de terre qui a secoué le pays, le 12 janvier 2010, et fait 250 000 morts, 300 000 blessés et 1,3 million de sans-abri.

© Lahcène Abib

La mission d’urgence en Haïti a connu quatre temps forts au cours de l’année 2010. Dès le 14 janvier, soit deux jours après le séisme, MdM a répondu à l’extrême urgence en lançant des activités chirurgicales et des cliniques mobiles de premiers soins dans différents quartiers de Port-au-Prince. De mars à juillet, une dizaine de cliniques fixes ont été installées, essentiellement dans les quartiers de Port-au-Prince, où se sont regroupées les personnes qui se sont retrouvées sans-abri à la suite du séisme. Dans le département de la Grand’Anse, qui vu arriver 120 000 personnes venues de Port-au-Prince, le projet a été renforcé par la mise en place dans les structures de soins gouvernementales de la gratuité totale des soins et le renforcement de la prise en charge de la malnutrition. Plus de 9 000 consultations ont été réalisées chaque semaine afin de traiter majoritairement des infections respiratoires, des diarrhées, des pathologies cutanées, des cas de malaria et des infections sexuellement transmissibles. À partir du mois de juillet, MdM a entrepris un travail de recentrage des activités afin de les relier au système de santé national, en collaboration avec

Alors que le choléra avait disparu depuis des années, une épidémie a frappé Haïti à la mi-octobre le ministère. Malheureusement, cette action n’a pu être menée à son terme en raison de l’épidémie de choléra qui a surgi au mois d’octobre. L’association a alors enclenché la quatrième phase de son programme avec une réponse d’urgence à l’épidémie qui a fait plus de 4 000 morts depuis la mi-octobre. En décembre 2010, la lutte de MdM contre le choléra a consisté en quatre actions majeures : le recrutement de 90 personnes à Port-au-Prince pour réaliser des actions de prévention au niveau des communautés, la prise en charge des cas modérément ou sévèrement déshydratés au sein des centres de santé intermédiaires (unités de traitement du choléra) principalement dans le département de la Grand’Anse (3 000 cas), la mise en place d’ambulances pour le transfert des personnes sérieusement touchées et leur hospitalisation au sein de centres de traitement du choléra, situés à Port-au-Prince et dans le département de Grand’Anse, où les ONG sont très peu présentes.


36 De nouveaux programmes ont vu le jour au Mexique, au Guatemala et en Uruguay, pour améliorer la santé sexuelle et reproductive des femmes

© Lâm Duc Hiên

Santé reproductive au Guatemala

Accent sur la santé sexuelle et reproductive Arrivés à leur terme, les programmes de lutte contre les violences liées au genre se sont terminés en 2010 sur le continent latinoaméricain pour laisser place à une nouvelle action thématique : le renforcement de l’accès à la santé sexuelle et reproductive.

Les programmes menés par MdM au Guatemala (défense des droits et accompagnement des employées des maquilas) ainsi qu’au Nicaragua (violences sexuelles et intrafamiliales) ont pris fin, mais ils n’ont pas disparu pour autant. Les activités ont été transmises aux partenaires locaux engagés dans les actions. Un colloque, organisé le 11 octobre 2010 à la BNF à Paris, a par ailleurs permis de dresser un état des lieux des différentes réponses existant dans la lutte contre les violences liées au genre. En 2010, l’association a lancé plusieurs projets pour favoriser l’accès à la santé sexuelle et reproductive des femmes. Un premier programme a été implanté au Mexique à destination des femmes migrantes se prostituant ou travaillant comme employées domestiques. Au Guatemala, il s’agit d’accompagner dans leur accès aux soins les femmes travaillant dans les industries exportatrices, dans les départements

de Escuintla et Suchitepéquez. En Uruguay, le programme construit à la suite d’une mission explo réalisée en 2009 a démarré comme prévu ses trois activités majeures. La première réside dans le soutien à deux associations locales spécialisées dans les questions liées à l’avortement afin de leur permettre d’étendre géographiquement leurs actions. Le deuxième volet consiste en un travail de plaidoyer en vue d’une dépénalisation de l’avortement. La troisième action vise l’échange d’informations sur les pratiques liées aux avortements avec des associations d’autres pays dans lesquels sont ou seront développés des projets sur la santé sexuelle et reproductive (Mexique, Guatemala, Nicaragua et Pérou). Enfin, MdM a réalisé une mission exploratoire au Nicaragua, dans les zones rurales de Puerto Cabezas, en vue d’ouvrir en 2011 un nouveau projet en faveur d’un meilleur accès à la santé sexuelle et reproductive.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

GUATEMALA

Programme d’urgence à la suite du cyclone

Urgence cyclone Le cyclone Agatha a frappé l’Amérique centrale le 29 mai 2010, provoquant des pluies torrentielles dans toute la région et causant, au Guatemala, la disparition de 250 personnes. MdM a mis en place un programme d’urgence pour faciliter l’accès aux soins et prévenir les maladies liées à la catastrophe. Celui-ci a permis de réaliser des consultations médicales, de distribuer des médicaments, des imperméables et des bottes, et de soutenir l’association locale de travailleuses « Madre Tierra ».

Programme en Colombie

1 049

personnes soignées dans 8 communautés du département de Suchitepéquez © MdM

COLOMBIE

Au cœur du conflit armé Le programme d’accès aux soins destiné aux populations subissant le conflit armé de la région de Nariño a démarré comme prévu ses activités en 2010. Une coopérative indienne est soutenue dans son action de santé pour ces communautés vulnérables. Le programme d’accès aux soins situé dans le Méta s’est quant à lui étendu afin de suivre le déplacement du conflit local et apporter une réponse sanitaire adaptée. © MdM

Accès aux soins des populations rurales et indigènes du Meta et de l’Atrato


38

népal

Au Népal, où les taux de mortalité maternelle et néonatale sont parmi les plus élevés au monde, MdM a mis en place un programme innovant associant santé reproductive et microcrédit.

Népal © Benoit Guénot


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Programmes EN ASIE

Birmanie © Sophie Brändström


40 Programmes EN Asie

Pakistan Š Katrijn Van Giel


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

pakistan Afsar Khan 65 ans

« C’est la première fois que je vois la mousson

provoquer de tels dégâts : la moitié de mon village est touchée. Les inondations ont commencé le 28 juillet à 8 heures du matin et nous avons quitté immédiatement notre maison, emportant seulement les vêtements que nous avions sur nous, sans rien pouvoir emmener d’autre. On a tout de suite compris que c’était dangereux, car l’eau nous arrivait déjà à la taille. »


42 Asie

Russie

Afghanistan

Népal

Birmanie

Laos Inde

Vietnam

Pakistan

Indonésie

PROGRAMME D'URGENCE ET DE LONG TERME PROGRAMME DE LONG TERME

2


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

CD RETROUVEZ les fiches détaillées des différents programmes en Asie dans le CD interactif joint à ce rapport.

// Afghanistan

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Birmanie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Inde

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// INDONÉSIE

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// LAOS

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Népal

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Pakistan

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Russie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// Vietnam

> ACCÉDEZ À LA PAGE


44

Pakistan Š Katrijn Van Giel


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

faits marquants en asie

Pakistan

Urgence : inondations et personnes déplacées Une mission d’urgence a été lancée par MdM à l’été 2010 en réponse aux inondations qui ont frappé violemment le Pakistan d’août à octobre.

La mission d’urgence s’est implantée dans les districts de Nowshera et de Charsadda (15 000 consultations générales ont pu être délivrées) ainsi que dans celui de Kohat, avec la création d’un centre de prise en charge des diarrhées à l’hôpital de district et au Liaquat Memorial Hospital. Les inondations ayant fortement touché d’autres provinces, comme le Punjab, MdM a appuyé l’action de l’organisation locale MCWAK dans ses activités de post-urgence

en santé maternelle, notamment la prise en charge gratuite des urgences obstétriques. Pour rappel, MdM était déjà présent dans la province du Khyber-Pakhtunkhwa (KPK) depuis l’intervention militaire massive contre les insurgés qui s’est déroulée en 2009 et qui a provoqué le déplacement de près de 3 millions de personnes. Dans ce contexte, MdM avait mis en place des cliniques mobiles dans les districts de Swabi, Buner et Kohat. Ce programme a été étendu à Hangu en décembre 2010.

Afghanistan

Démarrage du 1er programme de substitution à la méthadone Les volets principaux du projet de réduction des risques, lancé à Kaboul en 2006, sont la prévention, l’accès aux soins et aux traitements et la formation des ONG locales. En 2010, après un long travail auprès des institutions, la méthadone a enfin pu être importée sur le territoire afghan au cours du premier trimestre. Les premières prescriptions ont été effectuées dès le

mois de mars, ce qui représente une avancée très positive pour les usagers. Au total, 70 patients en ont bénéficié tout au long de l’année. Par ailleurs, lors de la Journée internationale de lutte contre le sida, le 1er décembre, une journée de sensibilisation a été organisée au sein du ministère de la Santé par les usagers de drogues eux-mêmes, avec le soutien de MdM.

© Sandra Calligaro

Réduction des risques auprès des usagers de drogues


46

laos

Un nouveau projet de santé reproductive

© Marie-Pierre Buttigieg

Soins de santé materno-infantile dans la province de l’Orissa

L’implantation de MdM au Laos a été initiée en août 2010 dans deux districts de la province de Champassak. Le nouveau projet visera l’amélioration de l’offre de soins de santé reproductive, en particulier grâce au soutien apporté à une dizaine de centres de santé et à la formation du personnel. Les activités n’ont pas encore débuté à cause des délais d’enregistrement, mais le coup d’envoi est donné. Un recueil d’informations a été réalisé, afin de compléter le travail de la mission d’exploration.

inde

Un programme pilote de maternité sans risque

Collaboration avec le réseau local VHAI Une mission d’exploration a été réalisée en échange d’expertise afin de répondre au mieux mai dans la province de l’Orissa, dans l’est aux urgences liées aux catastrophes naturelles de l’Inde, aux bords de la baie du Bengale, en Inde ou dans d’autres pays. en vue d’apporter des soins de santé primaires aux populations de cette région très enclavée. De ce travail est née la volonté de mener plusieurs actions en collaboration avec le réseau indien d’ONG VHAI : appui à la mise en œuvre d’un programme à Kalahandi, partage d’informations et réalisation de conférences et d’ateliers, et enfin renforcement des capacités et

50 %

des femmes enceintes de la province de l’Orissa ont accouché en milieu médicalisé en 2010 contre 20 % en 2007

© MdM

Lutte contre la mortalité maternelle en milieu rural


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

24 h/24 la plupart des services d’urgence obstétrique fonctionnent en continu grâce à leur financement par un système de microcrédit

Fédération de Russie © Stéphane Lehr

Népal

Améliorer l’accès et la qualité des soins maternels dans le district de Sindhupalchowk

L’heure d’un 1er bilan Au milieu des années 2000, le taux de mortalité maternelle s’élevait au Népal à 740 pour 100 000 naissances, selon l’Organisation mondiale de la santé. C’est l’une des raisons pour lesquelles MdM a ouvert, dès 2007, un programme combiné de santé reproductive et de microfinance dans le district de Sindhupalchowk, en collaboration avec le ministère de la Santé. Entre juin 2008 et décembre 2010, ce sont ainsi 58 professionnels de santé qui ont été formés aux soins obstétriques et à la prévention des infections. L’association a apporté son soutien à l’hôpital du district, à deux centres de soins de santé primaires et à huit postes de

Les personnels de santé ont été formés aux soins obstétriques et à la prévention des infections

santé. 4 143 femmes ont par ailleurs eu accès à une sensibilisation à la santé reproductive et 1 348 femmes enceintes ont reçu un kit d’accouchement. Enfin, 4 568 ménages ont pu bénéficier des activités de microfinance. Le projet va s’étendre maintenant à un district voisin.

Fin du programme auprès des migrants Démarré en avril 2008 à Moscou, le programme d’accès aux soins des migrants s’est terminé à la fin du mois d’avril 2010. Il a notamment permis la constitution d’un réseau de professionnels, qui compte 50 médecins sensibilisés à la prise en charge des migrants. MdM a par ailleurs conduit en 2010 une mission d’exploration au sein de la Fédération de Russie pour développer un nouveau programme de réduction des risques liés à la consommation d’alcool. Une thématique que l’association a déjà développée en Mongolie.


48

BULGARIE

À Sliven, dans le quartier de Nadezhda, les populations rroms vivent dans des conditions sanitaires déplorables. En 2010, la priorité est donnée à la santé materno-infantile.

Bulgarie © Gaëlle Girbes


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Programmes EN europe de l’est

Moldavie © Lizzie Sadin


50 Programmes EN europe de l’est

Serbie © Benoit Guénot


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

serbie Andgela 32 ans, héroïnomane

« Je suis allée à Savski Venac (centre de santé

soutenu par MdM), où le personnel m’a prise en charge tout de suite. Dès le premier jour, j’ai enchaîné les entretiens. Tout le contraire des hôpitaux qui vous donnent la méthadone puis vous lâchent dans la nature ! Je viens tous les jours, car j’ai vraiment le sentiment d’être écoutée. »


52 europe

Moldavie Roumanie

Serbie

Bulgarie

PROGRAMME DE LONG TERME


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

CD RETROUVEZ les fiches détaillées des différents programmes en Europe de l’Est dans le CD interactif joint à ce rapport.

// bulgarie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// moldavie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// roumanie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// serbie

> ACCÉDEZ À LA PAGE


54 faits marquants en europe de l’est

Un rapport ACHEVé en octobre analyse les clés de la réussite d’un partenariat

Trente ans de partenariats en Europe de l’Est © Lizzie Sadin

Un vaste travail de synthèse a été entrepris entre mai et septembre 2010 afin de mieux cerner les relations entretenues entre MdM et treize de ses partenaires locaux présents en Europe de l’Est.

En trente ans d’action en Europe de l’Est, MdM a tout d’abord développé des programmes en faveur de la protection de l’enfance, en Pologne (enfants victimes de maltraitance) ou en Bosnie (enfants en situation de handicap). L’association s’est ensuite adaptée à l’évolution des besoins en se tournant vers les populations à risques, en Serbie, ou vers les personnes victimes de la traite, en Moldavie… Au cœur de chacun de ces programmes, des partenariats ont été mis en place, notamment avec de nombreuses associations locales. C’est pourquoi un travail de capitalisation de ces multiples collaborations a été réalisé en 2010, afin de mieux comprendre ce que recouvre un partenariat. Selon ce rapport, rédigé à partir de

Partenaire en Moldavie

questionnaires adressés à treize associations, il peut s’agir d’un simple soutien financier, mais aussi d’une assistance technique en vue d’un échange de compétences ou alors de la gestion commune et partagée d’un programme. Enfin, le rapport donne les clés de la réussite d’un partenariat : la participation étroite de chaque partenaire à l’écriture du projet, la convergence de vue sur ses finalités, l’élaboration commune d’une stratégie de mise en œuvre, une entente sur une répartition des rôles, des activités et des moyens, une complémentarité des compétences et des moyens, une réciprocité, une inscription de la relation dans le temps, et, enfin, une qualité des relations humaines, sans oublier de la transparence !


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

GÉORGIE

Nouveau programme de réduction des risques L’équipe du programme de réduction des risques, situé à Tbilissi, a commencé, à partir de 2010, à préparer le démarrage des activités. Les usagers de drogues par voie intraveineuse, pour lesquels le risque de propagation du VIH/sida est élevé, seraient 27 000 dans la capitale géorgienne. Sur les 2 700 personnes infectées par le VIH/sida dans le pays, 57 % consomment en effet des drogues par voie intraveineuse. L’association s’est donné pour objectifs de soutenir l’ONG locale New Vector en vue d’ouvrir un centre d’accueil et d’organiser des formations spécifiques autour de la réduction des risques. L’objectif est aussi de mettre en place un plaidoyer au niveau national en faveur de la décriminalisation de l’usage de drogues et d’une prise en charge médico-sociale des usagers.

intégrée à un centre de soins de santé primaires, l’équipe MDM a étroitement collaboré avec le personnel du centre. Une approche innovante et respectueuse des usagers de drogues

© Benoit Guénot

Centre méthadone, à Belgrade

SERBIE

Accès facilité à la méthadone Alors que l’accès à la méthadone, en Serbie, ne se faisait qu’au niveau des unités psychiatriques des hôpitaux, il est désormais possible pour les usagers de drogues d’accéder à ce traitement de substitution dans des centres de santé. Cette nouveauté est le résultat d’un travail de fond qui a abouti en octobre 2009. Depuis lors, le centre, mis en place au sein même d’un centre de soins de santé primaires dans la ville de Belgrade, délivre des traitements de substitution à la méthadone à 120 patients. En 2010, MdM a également soutenu techniquement l’un des six nouveaux centres serbes proposant un accès

120

patients ont bénéficié d’un suivi adapté lors de leur traitement de substitution

aux traitements de substitution, situé à Obrenovac, avec un financement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le débat est lancé au niveau national avec une nouvelle loi sur les traitements de substitution et un texte en cours d’écriture sur la prise en charge médicale et la resocialisation des usagers de drogues.


56

territoires palestiniens

Programmes de santé mentale, sensibilisation à la santé reproductive, prise en charge des urgences et soins de santé primaires sont autant de thématiques sur lesquelles travaille MdM dans les Territoires palestiniens, depuis 1995.

Gaza © Giovanni Marrozzini


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Programmes au procheet au Moyen- Orient

Liban © Viviane Joakim


58 Programmes au Proche- et au moyen-orient

YÊmen Š MdM


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

yémen Ahmed Habitant de Bani Kayes

« L’état ne fait plus rien pour nous autres,

qui habitons très loin du centre de décision. Nous sommes livrés à nous-mêmes, à la pauvreté, à toutes les maladies qui continuent à faire des victimes parmi nous. C’est honteux ! »


60 Proche- et moyen-orient Turquie

Irak Syrie Liban Territoires palestiniens

Égypte

Yémen

PROGRAMME DE LONG TERME


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

CD RETROUVEZ les fiches détaillées des différents programmes au Proche- et au Moyen-Orient dans le CD interactif joint à ce rapport.

// Égypte

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// IRAK

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// LIBAN

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// SYRIE

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// TERRITOIRES PALESTINIENS

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// TURQUIE

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// YÉMEN

> ACCÉDEZ À LA PAGE


62 faits marquants au proche- et au moyen-orient

MdM soutient 8 centres de santé primaires

YÉMEN

Urgence dans la région de Saada UN PROGRAMME D’URGENCE A ÉTÉ MIS EN PLACE AU DÉBUT DE L’ANNÉE 2010 en réponse au conflit dans le gouvernorat DE SAADA, OÙ REBELLES HOUTHISTES ET GOUVERNEMENT YÉMÉNITE S’OPPOSENT, ET QUI A CONNU UNE FORTE INTERVENTION MILITAIRE EN NOVEMBRE 2009.

© MdM

Pour rappel, l’embrasement est récurrent dans cette région depuis 2004 malgré un cessez-le-feu signé en février 2010 et un accord finalisé en août. MdM a décidé de répondre à cette urgence humanitaire en mettant en place son programme autour de deux localités principales. Dans le gouvernorat voisin de Hajjah, des cliniques mobiles ont été organisées dans un premier temps afin de permettre l’accès aux soins des populations déplacées et des populations hôtes. Ensuite les centres de santé ont été appuyés de façon à en assurer la pérennisation.

33 776 consultations menées par des équipes mobiles sur 12 sites dans les zones du gouvernorat de saada les plus touchées par le conflit à Saada, des cliniques mobiles ont également été mises en place pour apporter rapidement des soins de santé primaires. à ce programme d’urgence classique se sont rajoutées des actions spécifiques en faveur de la santé maternelle et reproductive et de la prise en charge des enfants malnutris sévères.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

LIBAN

fermeture du programme de santé mentale Démarré en 2008, le programme de santé mentale mis en place par MdM dans les camps de réfugiés palestiniens de Nahr el-Bared et de Baddawi, situés dans le nord du Liban, s’est terminé à la fin de l’année 2010. Après ses trois années d’activité, l’association a dressé un bilan positif du programme en s’appuyant sur une capitalisation des données recueillies sur place. Premier résultat : la population adulte de ces camps a pu disposer d’un accès aux soins de santé mentale grâce à l’équipe, composée d’un psychiatre, de deux psychologues, de deux infirmières et de deux assistantes sociales. Deuxième point positif : les compétences locales ont été renforcées grâce à des formations destinées au personnel médical et aux intervenants sociaux. Troisième résul-

tat : la population générale a acquis une meilleure connaissance des problèmes liés à la santé mentale grâce aux actions de sensibilisation réalisées sur le terrain, notamment lors de la Journée mondiale de la santé mentale, organisée chaque année le 10 octobre (rencontres-débats, campagne par voie d’affichage…). Enfin, et surtout, les soins de santé mentale ont désormais été intégrés dans les soins de santé primaires par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), ce qui assure la pérennité des actions mises en place au cours de ces trois années. Une action pérenne grâce à l’intégration des soins de santé mentale dans les soins de santé primaires

turquie

migrants Le programme en faveur des migrants à Istanbul, dans le quartier de Kumpaki, a véritablement démarré en 2010. Le partenariat avec l’association turque Tohav a en effet été signé, ce qui a conduit à l’ouverture d’un centre destiné aux migrants en janvier. En septembre, celui-ci recevait en moyenne huit personnes par jour, le plus souvent venues chercher des soins liés à des maladies de peau, des pharyngites, des bronchites et des gastro-entérites. Géré par la délégation régionale PACA de MdM, ce projet répond à deux objectifs principaux : apporter un soutien sociomédical aux migrants et recueillir des témoignages sur leur parcours de vie afin d’élaborer un plaidoyer médical, social et juridique auprès des États membres de l’Union européenne.

5 200

consultations psychologiques, psychiatriques et visites à domicile © Viviane Joakim


64

rĂŠseau international


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Sommaire // 66 2010 : une année de travail intense et de défis

> PAGE

// 68 Planisphère

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 70 Panorama des programmes

> ACCÉDEZ À LA PAGE

72 Urgence Haïti : le réseau MdM en action

> ACCÉDEZ À LA PAGE

74 Action auprès des Rroms en Europe

> ACCÉDEZ À LA PAGE

76 Le sida : une priorité du réseau

> ACCÉDEZ À LA PAGE

65


66

réseau international de MdM 2010 : année de travail intense et de défis Le réseau international compte 14 associations, en Allemagne, Argentine, Belgique, Canada, Espagne, France, Grèce, Italie, Japon, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse. Chacune de ces associations est dirigée par un conseil d’administration inscrit dans la législation de son pays d’implantation. La direction du réseau international (DRI) a pour mission de coordonner et de développer le réseau international de Médecins du Monde sous l’impulsion de MdM France et de MdM Espagne, les deux plus importantes associations du réseau. Forte d’une équipe de 6 personnes basées à Paris et Madrid, la DRI accompagne les différentes associations MdM dans leurs développements institutionnels respectifs en fonction de leurs besoins et moyens.

Direction du réseau international dri@medecinsdumonde.net + 33 1 44 92 14 80 www.mdm-international.org

Tout au long de l’année 2010, la DRI a conduit des visites de terrain et organisé des rencontres d’échanges techniques et politiques, qui ont chacune permis d’appuyer des initiatives communes et de faciliter la coordination, la concertation et la communication au sein du réseau.

La première moitié de l’année 2010 a demandé une très forte mobilisation de l’équipe au service du réseau international. Les défis ont été nombreux avec le tremblement de terre en Haïti, les inondations au Pakistan, mais aussi la crise économique mondiale frappant partout les plus vulnérables. La mise en commun de moyens humains, financiers et logistiques a permis au réseau international de mieux gérer ses actions. La mobilisation des ressources financières est un défi en ces temps de crise économique. MdM a décidé d’étendre ses possibilités de financement à l’international, par l’ouverture en 2011 d’une structure à New York. En 2010, le réseau international de MdM, toutes associations confondues, a mis en place 356 programmes dans 78 pays : 185 programmes internationaux dans 64 pays ainsi que 171 programmes nationaux dans 14 pays. Les associations du réseau international de Médecins du Monde mettent en œuvre sur les cinq continents des programmes visant à rétablir ou, bien souvent, tout simplement permettre, l’accès aux soins des populations les plus vulnérables.


les associations du réseau international » Médecins du Monde Allemagne http://www.aerztederwelt.org » Médecins du Monde Argentine http://www.mdm.org.ar » Médecins du Monde Belgique http://www.medecinsdumonde.be » Médecins du Monde Canada http://www.medecinsdumonde.ca » Médecins du Monde Espagne http://www.medicosdelmundo.org » Médecins du Monde France http://www.medecinsdumonde.org » Médecins du Monde Grèce http://www.mdmgreece.gr » Médecins du Monde Italie www.medicidelmondo.it » Médecins du Monde Japon http://www.mdm.or.jp » Médecins du Monde Pays-Bas http://www.doktersvandewereld.org » Médecins du Monde Portugal http://www.medicosdomundo.pt » Médecins du Monde Royaume-Uni http://www.medecinsdumonde.org.uk » Médecins du Monde Suède http://www.lakareivarlden.org » Médecins du Monde Suisse http://www.medecinsdumonde.ch

RETROUVEZ les fiches détaillées des différents programmes du réseau international dans le CD interactif joint à ce rapport

Mali © MdM Belgique


68 CARTE programmes réseau international

P

B

Royaume-Uni Canada

France Itali Espagne Portugal

Algérie Mexique

Mali Niger Mauritanie Tchad Sénégal Burkina Faso Guinée Bissau Guinée Sierra Leone

République dominicaine Haïti

Salvador

Honduras

Guatemala

Curaçao

Nicaragua

Guyane Française (Fr)

Colombie

Sao Tome et Princip

Équateur

Pérou

Bolivie Chili Paraguay

Uruguay Argentine

PROGRAMMES INTERNATIONAUX

PROGRAMMES NATIONAUX

Liberia Bénin


Suède Russie

Allemagne Pays-Bas

Belgique

e ie

Serbie    Bulgarie       Roumanie          Moldavie Suisse Kirghizistan

Turquie

Japon Grèce

Irak

Liban

Syrie Territoires palestiniens

Afghanistan

Népal Bangladesh

Égypte

Pakistan

Birmanie

Vietnam Inde

Yémen

Laos Cambodge

Soudan Éthiopie Ouganda Somalie

pe

Rwanda Rép. dém. du Congo

Indonésie

Tanzanie Mozambique Mayotte (Fr.)

Angola

Madagascar La Réunion (Fr.)

Zimbabwe

Timor Leste


70

Panorama des programmes des associations du réseau international Une priorité commune : l’accès aux soins des plus vulnérables

Tant dans les projets nationaux, menés dans 11 pays d’Europe, au Canada, au Japon et en Argentine, que dans leurs projets internationaux, les associations MdM œuvrent pour améliorer l’accès aux soins des personnes exclues du système de santé pour des raisons économiques, sociales, juridiques, religieuses ou ethniques. En 2010, le réseau international de MdM, toutes associations confondues, a mis en œuvre sur les 5 continents 356 programmes dans 78 pays : 185 programmes internationaux dans 64 pays ainsi que 171 programmes nationaux dans 14 pays.

DES ACTIONS TRANSVERSALES Les femmes et les enfants La santé des femmes et des enfants est au cœur de l’action de MdM. Le programme d’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des femmes du département de Matagalpa au Nicaragua mis en œuvre par MdM Canada, les projets sur cette même thématique portés par MdM Espagne dans plusieurs pays d’Amérique centrale (San Salvador­, Honduras, Guatemala…), ainsi que les programmes auprès des enfants des rues conduits par MdM Belgique à Bamako au Mali et par MdM France à Kinshasa comptent parmi les exemples les plus frappants de l’implication du réseau vis-àvis de ces populations vulnérables. Ces problématiques représentent un tiers de nos actions. La réduction des risques D’autres projets s’adressent aux « populations à risques » telles que les personnes se prostituant, les usagers de drogues ou les populations migrantes : c’est le cas du programme de réduction des risques liés à l’usage de drogues dans le Kachin, en Birmanie, ou du programme

d’accès aux soins des migrants et demandeurs d’asile en milieu carcéral au Liban, tous deux mis en place par MdM France. Les programmes internationaux Le continent africain, dont la plupart des pays ont les indicateurs de santé parmi les plus préoccupants au monde, reste le continent qui accueille le plus grand nombre d’actions des associations Médecins du Monde. Le programme de prévention et de prise en charge thérapeutique du VIH mis en place par MdM Portugal, dans le district de Namaacha (Mozambique), le programme de soins de santé primaires et de santé reproductive conduit par MdM Espagne en Mauritanie, le programme de soutien à la pharmacie centrale du ministère de la Santé sahraoui mis en œuvre par MdM Grèce ou le programme pour lutter contre la drépanocytose au Bénin par MdM Suisse, constituent autant d’exemples de la diversité des actions des associations MdM en Afrique. La sécurité des équipes reste un défi important au Darfour, en Somalie ou dans la région du Sahel.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

L’Amérique latine est, après l’Afrique, le continent qui accueille le plus grand nombre de programmes de Médecins du Monde. Outre les nombreux projets de santé menés en lien avec les associations locales, le tremblement de terre du 12 janvier en Haïti a mobilisé les ressources du réseau. 8 associations du réseau sont intervenues opérationnellement pour faire face à la catastrophe. MdM est présent depuis vingt et un ans en Haïti et restera auprès des populations haïtiennes encore de nombreuses années. En Asie, au Moyen-Orient et en Océanie, où le réseau international de MdM est également présent (un cinquième de nos actions y sont mises en œuvre), les associations MdM se concentrent sur des zones de crise (comme dans les Territoires palestiniens occupés, où MdM France, MdM Suisse et MdM Espagne conduisent des actions dans le domaine de la santé mentale et des soins d’urgence) ou de post-crise (comme le programme d’amélioration de l’accès aux soins des mères et des enfants conduit par MdM Portugal au Timor-Leste). Enfin, le VIH/sida touche durement les pays d’Asie du Sud-Est et de larges projets de prise en charge des populations à risques sont conduits par MdM France en Birmanie, en Afghanistan, au Vietnam et en Papouasie. Les programmes nationaux Dans les pays du réseau international de Médecins du Monde (Allemagne, Argentine, Belgique, Canada, Espagne, France, Grèce, Italie, Japon, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni, Suède et Suisse), 171 programmes sont menés au quotidien par des équipes, essentiellement bénévoles, auprès de toutes les personnes qui, sans aide préalable, ne peuvent pas accéder aux soins.

Dans la majorité des pays, les étrangers sans autorisation de séjour sont les personnes qui vivent dans la plus grande précarité, avec des droits souvent très restreints, voire inexistants. C’est pour cela que dans tous les pays (sauf au Japon) le réseau de Médecins du Monde met en place des programmes d’accès à la prévention et aux soins auprès de ces populations, tout en essayant d’obtenir le respect des conventions internationales protégeant les enfants et femmes enceintes, mais aussi les droits fondamentaux comme celui de l’accès aux soins de toute personne.

travers d’antennes mobiles, mais aussi dans les clubs, les salons de massage, etc., afin de les aider à réduire les risques inhérents à leur activité (Canada, Espagne, France, Portugal, Royaume-Uni, Suisse).

Les usagers de drogues ont bien souvent du mal à protéger leur santé, car ils sont poussés à la clandestinité en raison de la pénalisation de l’usage de drogues. Des équipes de MdM pratiquent un accueil à bas seuil d’exigence pour les usagers en leur donnant du matériel stérile d’injection, et du matériel pour les autres pratiques D’autres projets sont menés auprès des sans- d’usage, ainsi que des informations précises sur abri, dont la santé se dégrade rapidement. Des les produits utilisés et les manières de réduire les équipes mobiles sont mises en place dans la risques liés à l’usage de drogues. plupart des pays pour aller au plus près de ces personnes à la rue, avec parfois des actions très Les autres projets spécifiques auprès des sans-domicile souffrant Une myriade d’autres programmes sont mis en de pathologies mentales, comme à Marseille œuvre par les équipes (prévention des mutila(France) et à Tokyo (Japon). tions génitales, saturnisme infantile, soutien aux personnes âgées, présence médicale et sociale Les populations rroms souffrent de discrimi- dans les quartiers de banlieue…). nation dans leur pays d’origine comme dans De façon transversale, les équipes de MdM sont les pays où ils s’établissent. C’est pourquoi des engagées dans des actions de plaidoyer dans équipes de MdM en France, Grèce, Pays-Bas et leur propre pays et auprès des instances internaPortugal vont au-devant des familles, là où elles tionales pour l’obtention d’un meilleur accès aux habitent (souvent dans des campements insa- soins de tous, pour la prévention et le soin du VIH/ lubres) pour faciliter leur accès à la vaccination et sida, des hépatites et de la tuberculose, mais aussi aux soins, avec une attention particulière portée pour la réduction des inégalités de santé et un droit aux femmes enceintes et aux enfants. effectif à l’accès aux soins pour toute personne quel que soit son statut administratif. Les travailleurs du sexe, hommes et femmes, souvent issus de l’émigration, sont confrontés à de nombreux risques (violence des clients, Pour plus d’informations harcèlement des forces de l’ordre, exploitasur les programmes tion, maladies infectieuses lors de rapports non des associations du protégés exigés par les clients…). À ces maux réseau international s’ajoute la stigmatisation forte de leur activité. de MdM : http://www.mdminternational.org MdM va à leur rencontre dans les rues, au


72

urgence haïti : le r seau mdm en action » réseau international

Le 12 janvier 2010, un séisme de magnitude 7,3 terrasse Haïti, faisant plus de 250 000 morts, ­environ 300 000 blessés et 1,3 million de sans-abri. à Port-au-Prince, dès le 14 janvier, les équipes de MdM déjà présentes sur place ont commencé à agir.

MdM a assuré plusieurs centaines d’interventions chirurgicales, la distribution de médicaments essentiels et l’acheminement du matériel logistique et médical. Ce travail a été facilité par la mise en place, par le réseau international, d’une base logistique à Saint-Domingue. Les consultations médicales, soins infirmiers et transferts vers l’hôpital ont été proposés dans six quartiers de Port-au-Prince. À Petit Goâve, MdM a apporté son soutien aux dispensaires, à la maternité et au service de pédiatrie de l’hôpital. Par ailleurs, 120 000 personnes fuyant la capitale avaient trouvé refuge dans la Grand’Anse, département épargné par le séisme. Pour prendre en charge et répondre aux besoins de ces déplacés, MdM a élargi son programme de santé communautaire. C’est ainsi que 11 centres de santé ont été soutenus pour proposer un accès aux soins gratuit à l’ensemble de la population. Compenser le manque d’accès aux soins Hôpitaux surchargés, cliniques privées inaccessibles financièrement : avant le séisme, la moitié de la population n’avait pas accès aux soins. La présence des ONG médicales a permis à des dizaines de milliers d’Haïtiens de bénéficier d’une amélioration de l’accès aux soins.

à Port-au-Prince, 9 cliniques ont été installées par MdM à partir de fin janvier dans les camps de déplacés et dans les bidonvilles. À Cité-Soleil, le plus vaste bidonville de Port-au-Prince, 4 cliniques mobiles sillonnent 16 camps de déplacés et quartiers. En dix mois, (de mi-janvier à début décembre), MdM a réalisé plus de 580 000 consultations médicales, dont 800 actes chirurgicaux. Soit 9 250 consultations médicales par semaine. Pour faire face aux besoins de la population haïtienne, les équipes MdM sont passées de 85 personnes avant le tremblement de terre, à 291, puis à 1 268 (dont 95 % sont haïtiens), pour répondre à l’urgence choléra. Le réseau international assure la coordination entre les équipes depuis juillet 2010 au travers d’un coordinateur général et d’une assistante. Après le séisme, l’épidémie de choléra Dès les premiers jours de l’épidémie (26 octobre), MdM a mobilisé ses ressources humaines et logistiques présentes à Port-au-Prince, Petit et Grand Goâve, dans les Nippes et la Grand’Anse. MdM a installé des centres de traitement du choléra (CTC) à Jérémie et Moron (Grand’Anse), Grand Goâve, Petit Goâve et Port-au-Prince.


Des unités de traitement du choléra (UTC) ont été installées, la plupart étant directement intégrées aux cliniques de MdM dans les quartiers sinistrés et les camps. Accueillant les malades sous une tente d’isolement, nos équipes prennent en charge les cas modérés et transfèrent les cas sévères vers des CTC. Elles sillonnent également les communautés pour sensibiliser la population et faire connaître la maladie. Fin décembre 2010, MdM avait traité 9 430 personnes. Au-delà de l’urgence : des soins de santé accessibles à tous Haïti a besoin de se doter d’un système national pérenne de protection sociale en santé. ­Aujourd’hui, les difficultés d’accès aux soins se sont réduites grâce à la présence des acteurs humanitaires, mais risquent de se renouveler si des mesures pour la pérennisation de la protection sociale en santé ne sont pas adoptées rapidement. Médecins du Monde a pu constater sur le terrain, lors d’une recherche-action (2006-2009) dans la Grand’Anse, l’impact très positif de l’élimination de la barrière financière pour l’accès aux soins des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans. Depuis le séisme, ce système a été étendu aux personnes déplacées et sans-abri. Médecins du Monde, aux côtés du ministère de la Santé et des associations haïtiennes, demande à ce que l’accès gratuit aux soins, au moins pour les plus vulnérables, soit financé durablement par les bailleurs internationaux. Haïti © Lahcène Abib


74

action auprès des Rroms en europe » réseau international

La situation sanitaire des populations rroms en Europe ne cesse d’interpeller Médecins du Monde. Les indicateurs de santé les concernant témoignent de leurs conditions de vie très dégradées : mortalité précoce, femmes enceintes sans suivi médical, enfants non vaccinés. à ces indicateurs, encore mal suivis à ce jour, un autre point commun doit être souligné : la discrimination dont font l’objet les Rroms, dans leur pays comme dans les pays où ils s’établissent.

La Décennie pour l’inclusion des Rroms a été proclamée par l’Union européenne en 2005 afin de combattre ensemble pour une plus grande intégration de ces populations. On avait cru que l’entrée de la Roumanie et de la Bulgarie dans l’Union européenne améliorerait le sort des Rroms migrants venus de ces deux pays, mais la directive CE/2004/38 promulguée avant l’entrée de ces pays dans l’UE a restreint la libre circulation en Europe aux seuls Européens dotés de ressources financières suffisantes et d’une couverture maladie. C’est ainsi que beaucoup de Rroms perdent leur droit au séjour et ce qui va avec : leur droit à la protection sociale. Les programmes Le réseau MdM travaille auprès des Rroms depuis 1992, en France puis en Grèce, aux Pays-Bas, en Bulgarie, au Portugal, en Italie, en Allemagne et au Royaume-Uni. La plupart des programmes spécifiques auprès des Rroms concentrent leurs efforts sur les enfants et les femmes enceintes : mise à jour des vaccinations, suivis de grossesse, éducation pour la santé (connaissance du corps, comment s’occuper des nourrissons…).

Mais l’action de Médecins du Monde vise avant tout à faciliter l’accès aux soins dans les structures publiques de santé, à sensibiliser les professionnels de santé à un accueil respectueux des Rroms, à repérer les souffrances psychiques, à accompagner les Rroms dans leur parcours de soins et à lutter contre les discriminations. Obtenir l’égalité des droits Médecins du Monde milite pour obtenir l’accès à l’école sans discrimination (pas de classes spéciales Rroms…), supprimer le carnet de circulation des Rroms français, obtenir des logements ailleurs que dans des décharges insalubres, l’accès à l’eau potable et le ramassage des ordures, supprimer le non-statut de « sans état » aux Pays-Bas, qui se transmet aux enfants nés de personnes dites « sans état », obtenir le respect des lois de la part des municipalités, et le respect des directives européennes interdisant les expulsions collectives des citoyens européens… Les Rroms et l’Europe Le collectif Romeurope, créé par Médecins du Monde à la suite du projet européen (1997-2000), est très actif auprès des instances européennes.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Il organise de multiples rencontres à la Commission européenne avec les parlementaires. Des rencontres avec des associations en Roumanie (Romani Criss) et en Hongrie (ERRC), mais aussi avec d’autres organisations actives dans plusieurs pays européens, doivent favoriser le travail en commun entre les associations MdM, de façon à obtenir, ensemble, un meilleur accès à la prévention et aux soins sans discrimination.

Grèce : dans des campements autour d’Athènes et Thessalonique, les équipes organisent des campagnes de vaccination, auprès des enfants, et sensibilisent le ministère de la Santé aux problèmes d’accès aux soins des Rroms grecs et étrangers vivant dans des conditions indignes.

Pays-Bas : un accompagnement des familles « sans nationalité ou sans état » a permis de faire prendre conscience de cette réalité inconLes programmes auprès des Rroms nue auparavant. Un partenariat interassociatif Bulgarie : au cœur d’une cité rrom de Sliven, a permis la publication d’une étude sur ces l’équipe mobilise les Rroms pour améliorer leurs familles oubliées. connaissances sur le corps humain et la santé… Une action permanente avec les structures pu- Portugal : dans une cité où ont été relogées des bliques de soins a pour objectif de rendre pos- familles africaines et rroms, des consultations insible l’accès effectif aux soins. firmières permettent de renouer avec un accès à la prévention et aux soins. France : des équipes autour de Paris, Strasbourg, Nantes, Lyon, Marseille, Aix-en-Provence En Italie, MdM mène une enquête anthropoloet Bordeaux vont sur les lieux de résidence des gique auprès des enfants rroms. Rroms (principalement des campements ou des squats) pour assurer un dépistage des patholo- MdM Allemagne et Royaume-Uni rencontrent gies, organiser l’accès aux soins dans le système les Rroms dans le cadre de leurs centres d’acde droit commun et tenter d’obtenir l’amélioration cueil, de soins et d’orientation. des conditions de vie.

75


76

le sida : une priorité du réseau » réseau international

Les programmes de lutte contre le VIH, les IST, les hépatites et la tuberculose font partie, depuis la création du réseau MdM, des priorités de l’association.

Médecins du Monde travaille dans le cadre des initiatives locales de lutte contre le sida par le renforcement d’associations locales et la mise • À travers des programmes généraux de pré- en place d’échanges réguliers avec les autorités vention, d’accès au dépistage et aux traitements sanitaires locales, mais aussi avec les institutions (y compris à domicile), en particulier dans des internationales de lutte contre le sida, comme le zones reculées. Fonds mondial ou l’Onusida. Ces programmes menés aujourd’hui dans 35 pays se déclinent de manières différentes :

• À travers des programmes spécifiques de prévention de la transmission materno-infantile, de réduction des risques liés aux usages de drogues et aux pratiques de prostitution, de soutien psychosocial et de prise en charge du VIH chez les usagers de drogues et travailleurs du sexe, avec un accès aux ARV inclus. De Benguela (Angola) à Cité-Soleil (Haïti), en passant par Hanoï et Ho Chi Minh-Ville (Vietnam), les équipes de Médecins du Monde tentent de faciliter l’accès aux soins des populations particulièrement vulnérables, discriminées, éloignées des systèmes de soins, en intégrant dès que possible la problématique VIH dans les soins de santé primaires.

Comme c’est le cas avec un des projets de Médecins du Monde en Tanzanie, lorsque la prise en charge du VIH/sida est assurée dans un des pays en voie de développement où MdM est présent, l’association milite pour que les populations les plus à risque (homosexuels, personnes se prostituant, usagers de drogues, migrants) puissent également en bénéficier.


Vietnam Š Xavier Gary


projets transversaux


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Sommaire // 80 Le service d’analyse, d’appui et de plaidoyer

> ACCÉDEZ À LA PAGE

81 Promotion de la santé sexuelle et reproductive

> ACCÉDEZ À LA PAGE

81 Réduction des risques au profit des populations stigmatisées

> ACCÉDEZ À LA PAGE

82 Qualité des produits pharmaceutiques

> ACCÉDEZ À LA PAGE

82 Lutte contre les violences liées au genre

> ACCÉDEZ À LA PAGE

83 Le réseau HUMA

> ACCÉDEZ À LA PAGE

84 Action for Global Health

> ACCÉDEZ À LA PAGE

85 Accès aux soins et déterminants socioculturels

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 86 Adoption

> ACCÉDEZ À LA PAGE

// 87 Opération Sourire

> ACCÉDEZ À LA PAGE

79


80

le Service d’analyse, d’appui et de plaidoyer Au sein de la Direction des opérations internationales, le Service d’analyse, d’appui et de plaidoyer (S2AP), appuie et accompagne les acteurs de MdM pour renforcer la pertinence et la qualité des programmes. Le travail de plaidoyer prolonge les actions de terrain, et vise à renforcer les capacités d’influence de l’association auprès des décideurs politiques.

L’ensemble des interventions proposées par le S2AP se fait en coordination avec les responsables de mission, les desks, les coordinateurs et les équipes terrain. En 2010, le S2AP a produit des guides sur la gestion des données personnelles sensibles, les violences liées au genre et l’éducation à la santé, mais aussi un catalogue des indicateurs pour améliorer le suivi des programmes. Ces outils ont été mis à disposition des autres acteurs du monde humanitaire.

Les axes de travail du service : • analyse des contextes où MdM intervient ; • validation du contenu et de la cohérence méthodologique et technique des projets ; • expertise technique sur des dossiers thématiques transversaux ; • appui à la formation ; • recueil de données et capitalisation des expériences ; • appui méthodologique à la mise en œuvre de stratégies de plaidoyer.

Le S2AP regroupe des référents techniques sur des domaines différents : Médical : • santé sexuelle et reproductive ; • VIH/réduction des risques ; • produits pharmaceutiques ; • recueil de données ; • évaluation, suivi et capitalisation. Expertise : • le droit international des droits de l’homme et le droit international humanitaire ; • la veille géopolitique et la sécurité ; • les violences liées au genre ; • l’accès aux soins et les déterminants socioculturels. Plaidoyer : • l’accessibilité financière aux soins ; • les ressources humaines en santé ; • le financement de la santé et les Objectifs du millénaire pour le développement ; • le plaidoyer pour l’accès aux soins dans les zones de conflit ; • le plaidoyer pour l’accès aux soins des sanspapiers et demandeurs d’asile en Europe.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

En 2010, deux thématiques prioritaires : Les actions de MdM dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive et de la réduction des risques (auprès des usagers de drogues et des personnes se prostituant) ont été renforcées, notamment par le développement de deux programmes d’une durée de deux ans impliquant différents projets sur ces thématiques.

»P  romotion de la santé sexuelle et reproductive (SSR)

Responsables

» Siège : M. Lussier » Référente du projet au CA : C. Giboin Source de financement

» Agence française de développement Pays d’intervention

La santé sexuelle et reproductive concerne différents aspects de la santé des femmes : santé maternelle et infantile, planification familiale, lutte contre les infections sexuellement transmissibles et le VIH/sida.

»D  epuis avril 2010, ce programme couvre 9 pays de manière opérationnelle : Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger), Niger, Éthiopie, Liberia, Laos, Haïti, Guatemala, Mexique Budget

» 2,7 millions d’euros pour 2010-2012

De nombreux projets MdM sont impliqués sur cette thématique, et l’association souhaite s’y engager davantage. Ainsi, un programme d’une durée de deux ans sur la promotion de la SSR a démarré en 2010. Son objectif principal est de renforcer l’utilisation des services de santé sexuelle et reproductive dans les régions où MdM est présent. Ce programme inclut 12 projets à travers le monde.

» Réduct  ion des risques au profit des populations stigmatisées Depuis de nombreuses années, MdM travaille auprès de populations à risques telles que les usagers de drogues et les personnes se prostituant. Les pratiques et modes de vie de ces personnes les rendent en effet plus vulnérables, et de fait, sujettes à la stigmatisation. Afin de répondre aux difficultés rencontrées par ces personnes, MdM développe depuis 1992 des programmes dits de réduction des risques (RdR). Il s’agit de réduire les risques liés à l’usage de substances psychoactives d’une part, et aux pratiques sexuelles à risques d’autre part, en apportant une réponse médicale, psychosociale et communautaire. De notre expérience confirmée sur la thématique est née la volonté de renforcer les projets et de rendre MdM plus visible sur la scène internationale. Ainsi, le programme international de RdR a démarré en 2010, pour une durée de deux ans, avec pour principal objectif la réduction des contaminations du VIH et des hépatites, de même qu’un travail sur la stigmatisation et la criminalisation de ces pratiques, au sein des populations usagères de drogues et des travailleuses du sexe. Ce programme concerne 6 projets MdM à travers le monde.

Responsables

» Siège : M. Lussier » Référent du projet au CA : O. Maguet Source de financement

» Agence française de développement Pays d’intervention

»D  epuis avril 2010, ce programme couvre 3 pays de manière opérationnelle : Tanzanie, Géorgie, République démocratique du Congo (Kinshasa) Budget

» 1,3 million d’euros pour 2010-2012


82

» Qu  alité des produits pharmaceutiques

Responsable

» Siège : V. Solbès

2010 se situe dans la continuité des actions mises en place l’année précédente : sécurisation des approvisionnements par la réalisation de nouveaux audits (au Kenya, au Yémen), suivi des recommandations issues d’audits pharmaceutiques (en Haïti, en Colombie, en RDC, en Palestine, en Hollande), amélioration des conditions de stockage, formation des équipes à la gestion de stocks avec le recrutement plus fréquent de pharmaciens sur le terrain, en particulier sur les programmes d’urgence. En 2011, de nouvelles perspectives s’ouvrent avec la participation de MdM à un projet pilote : Quamed. Quality Medicine for All est un projet opérationnel et scientifique coordonné par l’institut de médecine tropicale (IMT) d’Anvers basé sur le développement d’un réseau Nord-Sud. Son objectif est de favoriser l’accès universel à des médicaments de qualité, en mobilisant des acteurs opérationnels et académiques. L’adhésion à ce réseau devrait notamment permettre, grâce à la mutualisation des ressources entre membres, de changer d’échelle dans l’évaluation de la qualité pharmaceutique, améliorant ainsi la qualité de l’approvisionnement en médicaments des populations des pays dans lesquels MdM travaille.

»L  utte contre les violences liées au genre La lutte contre les violences liées au genre fait partie des priorités politiques de Médecins du Monde. Depuis plusieurs années, l’association met en œuvre, sur tous les continents, des actions de prévention et de réponse aux violences subies par les femmes. Au-delà du soin, ces actions s’inscrivent dans une démarche large à la fois médicale, sociale et juridique, afin d’aboutir, lorsque cela est possible, à une transformation sociale. En 2010, MdM a organisé deux événements : une exposition de photos à la mairie de Paris « Femmes après coup », du photographe Lâm Duc Hiên, et un colloque international sur les violences liées au genre à la Bibliothèque nationale de France, à Paris. Plusieurs espaces d’échange d’expériences et d’outils ont également été mis en place : développement de l’espace thématique sur les violences liées au genre dans l’intranet ; organisation d’un atelier régional d’échange de pratiques à Kinshasa (RDC) en avril sur les actions de prévention et de réponse aux violences liées au genre.

Responsables

» Siège : J. Branchat et C. Duplessy en 2010, A. Desmarest en 2011 Référent du projet au CA : J. Larché Sources de financement

» Agence française de développement, ministère des Affaires étrangères et européennes français Budget

» 5 300 000  € (sur trente-six mois)


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Enfin, des outils méthodologiques visant à l’amélioration de la prise en charge pluridisciplinaire des personnes victimes de violences liées au genre ont été élaborés cette année : le guide méthodologique « Prévention et réponse aux violences liées au genre », le guide de gestion des données personnelles sensibles « Pour une éthique de terrain », l’outil « Support plaidoyer – accès au certificat médical » et une fiche briefing : « violences liées au genre ». Le programme international de lutte contre les violences faites aux femmes s’est achevé en octobre 2010. Toutefois, la dynamique relative à l’intégration transversale de la thématique dans tous les programmes MdM est maintenue.

»L  E Réseau HUMA Depuis 2008, le réseau Huma est un réseau de plaidoyer européen qui défend un accès aux soins effectif et équitable pour les demandeurs d’asile et les personnes sans autorisation de séjour dans l’Union européenne. En 2010, le réseau compte 16 associations membres (dont 10 au sein du réseau international de MdM) et le plaidoyer repose sur l’expérience de terrain et les travaux de recherche conduits à la fois par le réseau Huma et MdM. En 2010, les actions ont porté sur la consolidation du réseau, qui s’est enrichi de trois nouveaux membres, mais aussi sur celle du plaidoyer. Ainsi, deux ateliers ont été organisés pour renforcer d’une part un plaidoyer commun aux membres du réseau et d’autre part leurs stratégies nationales. Plusieurs colloques et événements ont aussi permis de sensibiliser les décideurs et l’opinion publique sur l’accès aux soins des personnes sans autorisation de séjour ou des demandeurs d’asile. Douze pays ont lancé une Déclaration européenne des professionnels de santé pour un accès aux soins sans discrimination, largement ratifiée par les professionnels de santé et les associations médicales. Des recommandations sur l’accès universel aux soins pour les enfants et les femmes enceintes ont été formulées en amont de l’adoption par le Conseil de l’UE de conclusions sur la réduction des inégalités de santé ainsi qu’en amont de la Déclaration de la présidence belge sur la lutte contre la pauvreté infantile. Une audience publique au Parlement européen a été organisée en décembre. Les activités visent également le renforcement de l’expertise du réseau : début 2010, une analyse approfondie des législations et une enquête de terrain, menées en collaboration avec les partenaires associatifs dans les pays concernés, ont permis la préparation d’un rapport sur l’accès aux soins des personnes sans autorisation de séjour et des demandeurs d’asile dans 4 pays (Chypre, Malte, Pologne, Roumanie). Le projet Huma s’achèvera fin mars 2011. Auparavant, divers événements de plaidoyer seront organisés, le nouveau rapport sera publié et la Déclaration européenne sera remise aux décideurs nationaux et européens. Une capitalisation sur l’expérience du réseau Huma sera fournie.

Responsables

» Sièges : J. Poirson, A. Soler, V. Lepage (France), B. Blondel (Bruxelles), S. Collantes (Madrid) Référents associatifs du projet : M. Teule (MdM France), H. Bertevas (MdM Espagne), M. Degueldre (MdM Belgique) Sources de financement

» DG Sanco (Commission européenne), Programme européen pour l’intégration et l’immigration (Epim) Budget

» 1 153 770 € (amendé en 2010) pour 2008-2011 Pays d’intervention et partenaires

» 16 pays de l’UE : Allemagne (MdM), Belgique (MdM), Chypre (Kisa), Espagne (MdM), France (MdM), Grèce (MdM), Italie (MdM), Malte (Skop), Pays-Bas (MdM), Pologne (SIP), Portugal (MdM), République tchèque (MKC), Roumanie (Arca), Royaume-Uni (MdM), Slovénie (Slovenska Philantropija), Suède (MdM) Pour en savoir plus

» www.huma-network.org


84

» Act  ion for Global Health Créé en octobre 2006, Action for Global Health est un réseau européen de plaidoyer travaillant dans les domaines de la santé et du développement, dont MdM France et MdM Espagne font partie. Sa mission consiste à inciter les décideurs politiques nationaux et de l’UE à jouer un rôle actif pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en santé en 2015. Ils visent à améliorer le financement et le renforcement des systèmes de santé dans les pays en développement, mais également à promouvoir un accès équitable aux soins grâce à des politiques d’exemption de paiement pour les soins essentiels.

Responsables

» Sièges : V. Gagnet Référent du projet au CA : C. Giboin Source de financements

» Action Aid International, récipiendaire d’un don de la fondation Bill et Melinda Gates Budget

»1  13 263 € pour 2010 (09/2009-08/2010) Pays d’Intervention

»F  rance, Allemagne, Italie, Espagne et Royaume-Uni. Une équipe est également basée à Bruxelles pour travailler auprès des institutions européennes Pour en savoir plus

»h  ttp://www.actionforglobalhealth.eu

En avril 2010, le quatrième rapport annuel d’AfGH a proposé trois pistes d’action permettant d’atteindre les OMD en santé en cinq ans. Publié en cinq langues, il est utilisé comme outil de plaidoyer auprès des instances de décision européennes et nationales. En septembre, une conférence a été organisée au Sénat en présence de la chanteuse sud-africaine Yvonne Chaka Chaka avec la projection du film The Motherland Tour : a journey of african women. Le documentaire relaie un message positif sur l’Afrique et permet de rappeler qu’il existe des initiatives efficaces. Entre mars et septembre 2010, MdM s’est associé avec Oxfam France et AfGH autour d’une campagne de mobilisation publique sur les enjeux de la santé maternelle. Une pétition en ligne a permis de collecter plus de 10 000 signatures qui ont été remises au président de la République en amont du sommet des Nations unies sur les OMD. Pour en savoir plus sur la campagne « Non assistance à mère en danger » : www.santepourtoutes.org En 2011, le réseau continuera son plaidoyer pour les OMD santé et la reconnaissance du droit à la santé. Au niveau européen, deux tables rondes sur l’efficacité de l’aide vont être organisées à Bruxelles. En France, nos actions vont se concentrer sur les thématiques qui seront débattues lors du G8 et du G20 : efficacité de l’aide, redevabilité (suivi des engagements) et soutien à la mise en place de financements innovants dont la taxe sur les transactions financières.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

»a  ccès aux soins et Déterminants socioculturels Les professionnels de terrain, qu’ils interviennent en France ou à l’étranger, sont confrontés tous les jours dans leurs pratiques à la complexité des comportements et des perceptions des populations bénéficiaires des programmes dont ils ont la coordination. Ces comportements et perceptions vis-à-vis de la santé sont déterminés par un ensemble de normes, valeurs, représentations, savoirs et pratiques, qui influencent les manières de faire et de penser l’accès aux soins. Ce programme permet aux professionnels de terrain de mieux appréhender la question de ces déterminants socioculturels (DSC) dans une optique de pertinence et d’efficacité des activités. En 2010, un projet de référence a été réalisé au travers d’un atelier d’échanges à Katmandou sur le thème : « Travailler avec les communautés ». Il a réuni des acteurs de MdM et des membres des communautés de plus de 11 pays différents. Deux guides sur les violences faites aux femmes et sur l’éducation pour la santé ont été élaborés et des films, témoignages et articles ont été réalisés pour sensibiliser activement les acteurs et futurs acteurs de la solidarité aux effets des DSC. En 2011, fort de la capitalisation des expériences acquises et des retours des équipes terrains, le groupe AS-DSC a prévu de continuer ses actions de sensibilisation via l’organisation d’un prochain atelier d’échanges et de soirées-débats. Pour optimiser sa fonction de capitalisation, le projet prévoit également de sortir deux nouveaux guides pratiques et de transformer le blog existant en mini-site rattaché au site internet principal de MdM.

Responsables

» Siège  : M. Bouchon ; S. Gumucio ; J.-F. Corty Associatifs : M.L. Deneffe-Dobrzynski ; M.A. Vincent, D. Maraval. Sources de financement

» Agence française de développement ; MdM Budget

» 100 000 € (07/2008-08/2009) 188 640  € (09/2009-08/2010) 211 360 € (09/2010-08/2011) Pour en savoir plus

» www.mdm-scd.org


86

adoption MdM, association humanitaire médicale, est la seule en France à avoir intégré l’adoption dans ses statuts fondateurs et créé une mission chargée de l’adoption internationale. Le statut d’Organisme agrée pour l’adoption a été obtenu en 1998. L’objectif en tant qu’OAA est de rester fidèle à l’engagement de l’ONG, c’est-à-dire défendre les populations les plus vulnérables, donc les enfants, premières victimes en cas de crises ou de conflits, et défendre leurs droits fondamentaux : droit à une famille, droit aux soins, et droit à l’éducation pour grandir.

L’enfant, notre priorité

En 2010, la mission Adoption de Médecins du Monde est le premier Organisme agréé pour l’adoption (OAA) en France et le seul intégré à une ONG médicale. La priorité est de trouver des familles pour les enfants qui n’ont pu être adoptés dans leur pays. MdM accompagne et prépare les candidats pour des adoptions complexes : adoption de fratries, d’enfants de plus de 7 ans, ou ayant des spécificités médicales.

» les activités MdM a accompagné l’adoption de plus de 3 700 enfants entre 1990 et 2010 inclus. En 2010, 203 enfants sont arrivés en France et ont été adoptés par 186 familles. Une adoption sur deux était une adoption complexe : • 32 enfants (15,6 % fratries) ont été adoptés en fratrie essentiellement de Colombie, du Brésil, d’Haïti et de Russie. • 13 enfants (6,4 %) avaient plus de 7 ans, dont 7 étaient en fratrie. • 25 enfants (12,3 %) avaient des spécificités médicales, essentiellement de Chine et du Vietnam. MdM suit les enfants adoptés et leur famille pendant deux ans, en fonction des nécessités. En 2010 MdM a réalisé 750 suivis à domicile.

» ORGANISATION et RESSOURCES HUMAINES MdM est autorisé pour l’adoption dans 82 départements français et dispose, en plus du siège, de 15 antennes régionales d’adoption dans ses délégations régionales. La mission adoption de MdM se distingue par une forte professionnalisation de ses bénévoles : 18 % de médecins ; 33 % de psychologues ; 16 % de paramédicaux ; 11 % d’assistantes sociales ; 8 % d’enseignants ou assimilés ; 14 % d’autres professions (dont juristes).

» PERSPECTIVES La mission continue de s’orienter prioritairement vers les adoptions complexes : adoptions d’enfants de plus de 5 ans, de fratries et d’enfants à spécificités médicales. La mission poursuit également sa politique de prévention des risques en développant en particulier la préparation à la parentalité adoptive, traçabilité financière…

Responsables

» Siège : G. Andre-Trevennec (pédiatre) Membres du Comité d’adoption représentant le conseil d’administration : O. Bernard (pédiatre), L. Jarrige. Sources de financement

» Familles adoptantes, essentiellement » Subventions publiques ministère des Affaires étrangères (SAI) » MdM et donateurs privés. Budget

» 410 000  € (en 2010, prévisionnel) PAYS D’INTERVENTION

» Albanie, Brésil, Bulgarie, Chine, Colombie, Côte d’Ivoire, Haïti, Madagascar, Philippines, Ukraine, Vietnam » Pays non opérationnel à partir d’avril 2010 : Russie Effectif

» 215 personnes, dont 98 % de bénévoles, travaillent pour la mission adoption, réparties entre le siège et 15 antennes régionales.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Opération Sourire Créée en 1989, l’Opération Sourire est un programme de chirurgie réparatrice en faveur des plus démunis. Réalisé en étroite collaboration avec nos partenaires d’Asie et d’Afrique, il répond à des besoins spécifiques de réparation physique au niveau du visage, d’un membre ou du corps entier.

Rendre un visage à ceux que la maladie et la malnutrition ont défigurés

» les activités L’année 2010 est marquée par le développement du programme à l’international. Des équipes de Médecins du Monde Royaume-Uni et Pays-Bas rejoignent l’Opération Sourire en plus des équipes de France, du Japon et d’Allemagne. Les principales activités mises en place lors des missions sont : • Les interventions chirurgicales en partenariat étroit avec les hôpitaux d’accueil. • La formation du personnel local, qui se fait par « compagnonnage » et en proposant des enseignements au sujet des techniques opératoires utilisées. Au cours de l’année 2010, les équipes de MdM France ont opéré des patients souffrant notamment de fentes labio-palatines et de séquelles de brûlures. 13 missions sont organisées dans 7 pays : Cambodge, Madagascar, Mali, Mongolie, Niger, Tchad et Rwanda. Par ailleurs, MdM France appuie les autres associations MdM dans la mise en œuvre de leurs missions Opération Sourire au Bangladesh et au Cambodge, pour ce qui concerne la logistique médicale et les ressources humaines.

» PERSPECTIVES En vue de la reprise des activités au Pakistan, une étude de faisabilité a été réalisée cette année à Islamabad. Les besoins de prise en charge des victimes des brûlures à l’acide sont considérables. En conséquence, MdM envisage d’organiser des missions régulières à partir de l’année prochaine.

Responsables

» Associatif : F. Foussadier » Siège : L. Ilié Source de financement

» Fondation d’entreprise L’Oréal Budget

» 415 256 € PAYS D’INTERVENTION :

» Cambodge, Madagascar, Mali, Mongolie, Niger, Tchad, Rwanda


88

les missions France


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Sommaire // 94 Les missions en France

> ACCÉDEZ À LA PAGE

99 Observatoire de l’accès aux soins

> ACCÉDEZ À LA PAGE

100 Migrants

> ACCÉDEZ À LA PAGE

102 Rroms

> ACCÉDEZ À LA PAGE

103 Santé logement

> ACCÉDEZ À LA PAGE

104 Réduction des risques

> ACCÉDEZ À LA PAGE

105 Personnes se prostituant

> ACCÉDEZ À LA PAGE

106 Prévention VIH-hépatites-IST-tuberculose

107 Parrainage des enfants hospitalisés

> PAGE

> ACCÉDEZ À LA PAGE

89


90 missions France

Colombes

Saint-Denis

La Plaine-Saint-Denis


Sans-abri à Nice © Virginie de Galzain


92 Programmes EN France

Lieu de vie de migrants à Dunkerque © Benoit Guénot


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

DUNKERQUE Mathieu Quinette Coordinateur du programme de Médecins du Monde à Dunkerque

« Nous sommes ici dans une situation

d’urgence permanente, face à des personnes qui sont chaque jour dans une logique de survie. La politique répressive menée par le gouvernement, depuis la fermeture du centre de Sangatte puis le démantèlement de la “jungle” en septembre 2009, n’est pas sans conséquence sur leur santé : nous soignons surtout des pathologies directement liées aux conditions dramatiques dans lesquels ils survivent : abris précaires, accès à l’eau et à l’hygiène difficile, absence de gestion des déchets… »


94

Les missions en France L’année 2010 restera pour l’accès aux soins en France une année catastrophique qui marque une étape supplémentaire dans la stigmatisation et le rejet des plus vulnérables.

La politique migratoire vise désormais ouvertement à dissuader les personnes précaires, les Rroms, les personnes en situation irrégulière de rester sur le territoire français. Quitte à mettre en danger leur vie, quitte à stigmatiser davantage certains groupes, et cela au plus grand mépris des enjeux de santé publique et des droits humains fondamentaux.

littoral nord, les forces de police n’hésitent pas à gêner l’intervention des acteurs humanitaires et sociaux, en arrêtant des bénéficiaires à proximité des lieux de consultation et de distribution de vivres ou en détruisant le matériel de première nécessité pour se protéger des intempéries et du froid délivré par les associations.

De plus, pour contraindre davantage l’accès aux soins de ces populations, l’aide médicale de l’État (AME) a été remise en question dans le cadre de la loi de finances pour 2011. L’augmentation récente des coûts de l’AME mise – à tort – sur le compte d’abus des bénéficiaires par des parlementaires de la majorité et le gouvernement a servi de prétexte pour faire voter des modifications rendant ce dispositif quasi inopérant : droit d’entrée de 30 euros, entente préalable des Caisses primaires d’assurance-maladie pour les soins hospitaliers coûteux et réduction du panier de soins. Or les données récentes des Observatoires France et Europe de MdM ont permis de montrer De la même manière, le harcèlement et les que plus de 98 % des patients (90 % d’étrangers) renvois de migrants extracommunautaires vivent au-dessous du seuil de pauvreté et donc en situation irrégulière, notamment à Mayotte dans une logique de survie, loin des préoccupa(19 000 expulsions), mais aussi à Calais et Dun- tions de chirurgie esthétique et de fécondation kerque, se sont intensifiés. Dans cette zone du in vitro qu’ont pu évoquer certains. En 2010, les expulsions massives de familles rroms, rendues plus visibles après le discours du président de la République en juillet, se sont poursuivies, avec une peur exacerbée pour cette population alimentée par des intimidations répétées et des procédures administratives de renvoi irrégulières. Ces expulsions massives ont conduit à des ruptures de traitement pour des patients atteints de maladies chroniques telle que la tuberculose, ainsi qu’à l’interruption de vaccinations contre la rougeole d’enfants, alors que l’épidémie est de retour en France et en Europe.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Plus encore, 80 % des patients n’ont aucune couverture maladie, alors qu’ils y ont droit. Enfin on observe un retard de recours aux soins dans 22 % des cas pour des raisons essentiellement administratives (complexité des démarches) et sécuritaires (peur du déplacement). Alors que ces mêmes détracteurs s’insurgent devant l’hypothèse d’un afflux massif de migrants en vue d’une utilisation excessive du système de soins français, les données montrent que la nature de la migration tient pour la grande majorité des cas à des raisons économiques, et pour une très faible minorité à des raisons médicales (moins de 10 % des personnes atteintes de pathologies chroniques comme le VIH ou les hépatites savent qu’elles le sont au moment de leur entrée en Europe). Le jour même de la publication de la loi, un rapport conjoint de l’inspection générale des Finances et de l’inspection générale des Affaires sociales venait étayer les arguments de MdM et des collectifs associatifs qui se sont mobilisés contre ces décisions, et démontrait une nouvelle fois le caractère absurde de ces modifications. Le droit au séjour des étrangers malades (Dasem) est aussi gravement remis en question dans le cadre de la loi immigration, intégration et nationalité et les débats se poursuivent en 2011. MdM reste très impliqué avec d’autres acteurs associatifs et institutionnels dans la préservation de ce dispositif d’accès aux soins, dont la disparition serait synonyme de mort pour de

MdM continuera d’intervenir en France auprès des populations vulnérables […] tout en militant pour le respect des impératifs de santé publique et contre les impératifs sécuritaires. nombreux patients gravement malades vivant en France, et qui seraient donc renvoyés dans leur pays d’origine.

Autre action innovante en marge des dispositifs légaux, l’utilisation de tests de dépistage rapide du VIH en France. Début 2010, ils n’étaient pas encore autorisés alors que certains En matière d’innovation, et pour faire face pays d’Europe les pratiquaient, de même que aux épidémies d’hépatite C et de VIH, MdM a MdM dans certaines missions à l’étranger. concrétisé ses intentions politiques et opération- MdM est intervenu dans différents groupes de nelles, notamment dans le champ de la réduction travail pour favoriser l’utilisation de ce test et des risques. Un projet en faveur d’un public usager pour appuyer ce plaidoyer, et l’association a de drogues par voie intraveineuse a débuté. Ses décidé de démarrer fin 2009 l’utilisation de ces modalités d’intervention relèvent d’un programme tests en Guyane, département français en situad’éducation à la santé destiné à limiter les risques tion d’épidémie généralisée. liés à l’injection (transmission de l’hépatite C, du Finalement, un arrêté ministériel favorable a été VIH, septicémies) selon une approche éducative publié le 17 novembre 2010, plus d’un an après individuelle théorique et pratique développée au que la Haute Autorité de santé (HAS) ait recomcours d’un nombre déterminé de séances et où mandé que les tests rapides d’orientation diagnosl’usager utilise le produit qu’il consomme habi- tique (Trod) puissent être utilisés en dehors de certuellement. En lien avec les associations Gaïa Paris et Sida Paroles, l’objectif est de démontrer la pertinence du dispositif en matière de santé publique. Une évaluation commune avec les projets de l’association Aides est en cours, en partenariat avec l’Inserm et avec le soutien financier de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales (ANRS).

95


96

taines situations d’urgence par des professionnels de santé et en dehors du cadre de la recherche. Dans ces conditions, nous allons étendre en 2011 l’utilisation de cet outil par nos missions en métropole afin de faciliter les démarches de diagnostic. Par ailleurs, MdM reste très impliqué sur la prévention et le dépistage des infections sexuellement transmissibles et de la tuberculose. D’autres tests de diagnostic rapide, notamment pour les hépatites et la tuberculose, sont à l’étude.

Dans son jugement du 17 décembre 2010, celuici a jugé clairement que certaines dispositions en vigueur à Mayotte sont contraires à la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide) et qu’en conséquence un mineur dont les parents sont sans couverture maladie, car sans papiers, doit être affilié directement à caisse de sécurité sociale de Mayotte. C’est une décision historique, d’une part car pour la première fois en France un mineur est affilié directement à une caisse de sécurité sociale, d’autre part parce que la violation de la Cide par le droit français a été reconnue.

À l’heure où des crises éclatent non loin de nos frontières et que l’Europe s’inquiète davantage d’anticiper des arrivées de migrants clandestins que de promouvoir le droit de fuite et l’accueil de populations soumises à la violence extrême, les autorités françaises imposent sur leur territoire des modèles de gestion migratoire basés sur la stigmatisation tout en détruisant les dispositifs d’accès aux soins existants. Dans ces conditions, MdM continuera d’intervenir en France auprès de ces populations tout MdM s’est lancé en 2009 dans un processus en défendant une conception solidaire du soin et d’actions juridiques à Mayotte, en compléen militant pour le respect des impératifs de santé ment de ses projets de terrain, pour permettre Sur le terrain auprès des sans-domicile fixe, publique et contre les impératifs sécuritaires. l’accès aux soins des enfants de personnes MdM a continué de témoigner sur le manque sans papiers ou des mineurs isolés non pris en de lieux d’hébergement d’urgence et de logecharge par l’aide sociale à l’enfance, qui n’ont ments pérennes adaptés à la diversité des propas de sécurité sociale, l’AME n’existant pas sur fils, des parcours de vie et des besoins des perce territoire. MdM a donc sollicité directement la sonnes, souvent gravement malades. caisse de sécurité sociale de Mayotte (CSSM) Par ailleurs, nos équipes continuent d’apporter, en en demandant l’affiliation directe de plusieurs lien avec d’autres acteurs associatifs, un soutien enfants sans sécurité sociale soignés par l’asso- médico-social indispensable dans les squats, où ciation, et en cas de refus de la caisse, a décidé se côtoie une population hétérogène composée d’aider les familles à engager des procédures d’artistes, de personnes en situation irrégulière ou contentieuses afin de faire valoir leurs droits aux d’étudiants, et où des enjeux de santé publique soins et donc à la sécurité sociale. Ainsi a été tels que la réduction des risques liés à l’usage de saisi le tribunal des affaires de sécurité sociale drogues et l’accès aux soins en général sont plus de Mamoudzou en mars 2010. que jamais à prendre en compte.


Camp de Rroms en rÊgion parisienne Š Steven Wassenaar


Centre d’accueil, de soins et d’orientation de Lyon © Elisabeth Rull


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Observatoire de l’accès aux soins » les missions en France

L’Observatoire de l’accès aux soins de la Mission France a été créé en 2000 à la suite des législations entrées en vigueur en 1999 et 2000 (loi de lutte contre les exclusions, mise en place des Pass dans les hôpitaux, création de la CMU, rénovation de l’AME) pour témoigner de la réalité ou non d’un meilleur accès aux soins et sur les manques éventuels des personnes restant en marge de ces dispositifs. Outil essentiel de connaissance des populations rencontrées par les équipes de Médecins du Monde, il permet de faire le lien entre leurs conditions de vie, leurs droits et leurs problèmes de santé, d’observer les discriminations dans l’accès aux soins et les dysfonctionnements des dispositifs, mais aussi les expériences positives. Témoigner des difficultés d’accès aux soins des personnes en situation de précarité L’Observatoire contribue à enrichir la connaissance des populations vulnérables, par ailleurs ignorées par les statistiques officielles de santé publique : les données portent sur un nombre important de personnes sans domicile fixe ou vivant avec un statut administratif précaire sur le territoire. Il permet d’élaborer et d’argumenter des propositions au regard de l’expertise de terrain, à partir desquelles Médecins du Monde interpelle ou informe les acteurs politiques, institutionnels et de la santé pour améliorer l’accès à la prévention et aux soins des populations vivant dans la précarité. Il permet aux équipes de terrain de disposer d’indicateurs dans le but de suivre et de valoriser l’évolution de leur activité.

Un rapport est publié chaque année à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère. Il est élaboré à partir : • des recueils médico-sociaux des 21 Caso enregistrés en informatique ; • des données recueillies par de plus en plus d’actions mobiles de proximité ; • des témoignages recueillis auprès des patients ; • des observations des acteurs des missions sur les dispositifs d’accès aux soins et les difficultés existantes ; • des rapports d’activité des missions ; • du suivi des dispositifs législatifs et réglementaires concernant l’accès aux soins ; • des comparaisons avec d’autres études, rapports sur les questions de santé précarité.

»

21

Les Caso ont reçu au total

28 160 patients différents, dont 20 225 nouveaux

patients au cours de 59 316 passages.

»

Ils ont effectué

42 525

consultations médicales,

y compris dentaires, soit :

» 38 606 consultations

médicales pour 21 234 patients

» 3 919 consultations

dentaires pour 1 742 patients

» 18 471 consultations sociales


100

Migrants

(étrangers précaires et demandeurs d » les missions en France

La législation sur l’immigration continue de précariser fortement les étrangers en France : suppression de la régularisation après dix ans de présence en France, accroissement du nombre de reconduites aux frontières, en particulier pour les populations rroms. Par ailleurs, la récente réforme de l’AME et notamment la mise en place d’un forfait de 30 euros créent de nouvelles entraves à l’accès aux soins… Parallèlement à ces restrictions qui prennent effet en 2011, le maintien du « droit au séjour des étrangers gravement malades résidant en France et ne pouvant accéder aux soins

Du côté des étrangers en situation précaire

» les activités En 2010, MdM a reçu dans les centres d’accueil, de soins et d’orientation (Caso), des étrangers précaires afin de favoriser leur accès aux droits : • 92 % des patients reçus la première fois dans les Caso sont étrangers ; • 33 % d’entre eux sont concernés par une demande d’asile (en cours de procédure, demandes non déposées ou déboutées) ; • 85 % des étrangers n’ont pas de droits ouverts à la couverture maladie lorsqu’ils viennent la première fois consulter dans un Caso. Parmi eux, 90 % devraient théoriquement bénéficier de l’AME et n’y ont pas accès dans les faits. Focus sur deux missions : Mission Nord Littoral • En 2010, face à l’absence de structure d’hébergement et d’équipement sanitaire, la mission de MdM a renforcé ses actions de sanitation (construction de douches, latrines, mise en place d’une citerne d’eau potable enlevée immédiatement par les autorités portuaires …). Pour faire face aux démantèlements de lieux de vie et aux destructions des biens des migrants, l’équipe a organisé, en lien avec les associations locales, des distributions régulières de matériel de première nécessité (duvets, matériaux pour reconstruire les abris détruits…). Les équipes constatent toujours des atteintes aux droits des personnes en transit dans la région et une insuffisance de leur accès aux soins. Du fait de leurs conditions de vie très précaires (absence d’eau, de chauffage, d’hygiène, promiscuité…), les migrants sont d’autant plus exposés aux problèmes dermatologiques. Qui restent la première pathologie diagnostiquée et concernent en moyenne 50 % des consultations de mineurs et 25 % des consultations d’adultes. Dans 14 % des consultations, des cas de gale ont été diagnostiqués. Mission Mayotte En 2010, l’équipe a réalisé près de 3 000 consultations médicales auprès des enfants. 60 % d’entre eux ont moins de 4 ans. On note que près de 40 % d’entre eux avaient un retard aux soins. Les deux premières pathologies enregistrées sont à mettre en lien avec les conditions de

Nationalités les plus représentées

»R  oumanie, Algérie, Maroc, Cameroun, Tunisie… Premiers résultats des consultations médicales

» Infection aiguë des voies respiratoires, hypertension non compliquée, problèmes dermatologiques, diabète non insulinodépendant, dépression, bronchite aiguë, trouble/ état anxieux, problèmes lombaires…


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

s d’asile) dans leur pays d’origine » est progressivement remis en question. En effet, la notion d’« accessibilité effective » pourrait être remplacée par celle de « disponibilité » des traitements dans le pays d’origine… Face à ces attaques, la mobilisation interassociative pour la défense des droits des étrangers reste très forte. L’ensemble des programmes menés par Médecins du Monde en France accueille, soigne et oriente des patients migrants. vie très précaires : 46 % ont des problèmes respiratoires et 30 % des problèmes de peau. Les deux principaux obstacles cités dans l’accès aux soins sont à 78 % la méconnaissance des « bons roses » (bons censés garantir l’accès aux soins des mineurs) puis, cité à 65 % la peur de se déplacer et d’être arrêtés par les forces de l’ordre. Ces difficultés se retrouvent également lors des cliniques mobiles organisées par l’équipe. La fin de l’année s’est conclue sur une petite « victoire » qui permettra, on l’espère, l’affiliation directe à la caisse de sécurité sociale de tous les mineurs. Depuis plusieurs mois, MdM se battait pour faire reconnaître l’affiliation d’un enfant lourdement handicapé. Un jugement du tribunal des affaires de sécurité sociale de Mamoudzou en date du 17 décembre 2010 a considéré que cette situation n’était pas conforme à la Convention internationale des droits de l’enfant.

» les perspectives MdM poursuit sa mobilisation pour que chacun, quel que soit son statut administratif, puisse accéder à une couverture maladie et soit orienté vers les structures sanitaires adaptées. Les programmes de prévention, dépistage (tests de dépistage rapide VIH, hépatites, tuberculose…) continuent à se développer dans les centres de soins et sur les actions mobiles. À l’heure où l’accès à l’aide médicale d’État devient payant et où le droit au séjour des étrangers gravement malades résidant en France est remis en question, MdM continue, en lien avec les associations de défense des droits des étrangers, d’interpeller les élus et reste en veille pour pouvoir témoigner des conséquences que ces mesures auront sur la santé des publics.

» types d’interventions • Consultations médicales et sociales, et orientations vers les dispositifs sociosanitaires de prise en charge. • Lobbying pour la mise en place de structures de prise en

charge adaptées aux besoins des patients : Pass, lits halte soins santé… • Actions mobiles de promotion de la santé dans les quartiers. • Recueil de données sociales

et médicales, et témoignages sur les conditions de vie et les difficultés d’accès aux soins, à la prévention et aux droits de ces populations.

Nombre de missions » L’ensemble des programmes Nombre de bénévoles

» 2 000

Sources de financement

»A  gences régionales de santé, conseils généraux, conseils régionaux, mairies… Partenaires

»C  ASP, Cimade, Gisti, LDH, Anafé, CFDA, Comede, participation à l’ODSE (observatoire du droit à la santé des étrangers), collectif MOM (Migrants Outre-mer), coordinations associatives locales ou régionales.


102

RROMS » les missions en France

L’année 2010 a été particulièrement violente, avec notamment un durcissement du discours du gouvernement vis-à-vis des Rroms. La peur et la pression se sont encore davantage accrues sur ces populations. Les équipes de MdM travaillant auprès d’elles se sont fortement mobilisées pour dénoncer les conséquences des mesures d’expulsion sur la santé des publics. MdM continue de rappeler que celles-ci sont particulièrement néfastes, car elles éloignent les personnes du système de soins et des associations, entraînent des ruptures de soins et rendent impossible la mise en place d’une prévention efficace des épidémies.

Intervenir auprès des Rroms pour un meilleur suivi sanitaire » Banlieue/SaintDenis, Bordeaux, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nantes, Nancy, Strasbourg, Toulouse.

» les perspectives

Bénéficiaires

MdM poursuit sa mobilisation, en lien avec d’autres associations, auprès des pouvoirs publics pour une amélioration des conditions de vie des Rroms. MdM, en partenariat avec Romeurope et quatre autres associations intervenant sur les lieux de vie des populations rroms (à Saint-Denis, dans le Nord-Pas-de-Calais et à Fréjus) a mis en place un projet de médiation sanitaire dans l’objectif de faciliter l’accès des femmes et jeunes enfants aux structures et dispositifs sanitaires et d’améliorer leur accueil dans ces dispositifs. La phase pilote (dix-huit mois) de ce projet de médiation sanitaire se déroulera auprès d’une centaine de personnes vivant sur Nantes et sera portée par l’équipe de la mission Rroms de Nantes.

» types d’interventions • Veilles sanitaires : soins de santé primaires et orientations pour une prise en charge dans le système de droit commun. • Faciliter la scolarisation des enfants : sensibilisation, démarches administratives et vaccination. • Sanitation : démarches auprès des communes pour

améliorer les conditions d’hygiène sur les terrains (ramassage des ordures, accès à l’eau…) ; négociation pour trouver des solutions de logement adaptées. • Périnatalité : prévention des IVG, suivi des grossesses, information sur la contraception, vaccination des enfants,

accompagnements en PMI et aux centres de planning. • Témoignages sur les conditions de vie, expulsions répétitives, obstacles dans l’accès aux soins et aux droits. • Mobilisation des comités de soutien aux familles rroms, acteurs de santé, municipalités, services de l’État.

» Près de 3 000 bénéficiaires Nombre de bénévoles

» 143

Nombre de missions

» 10

Sources de financements

» Agences régionales de santé, conseils généraux, conseils régionaux, mairies… Partenaires

» Romeurope, comités de soutien, centres d’hébergement, PMI, Comité d’aide médicale…


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

SANTÉ LOGEMENT » les missions en France

Si le droit au logement, droit fondamental, a connu une avancée en 2007 avec l’adoption de la loi Dalo (droit au logement opposable) ; trois ans après la mise en œuvre de cette loi, la France compte encore plus de 3,5 millions personnes non ou très mal logées1. À ce chiffre s’ajoutent 5 millions de personnes en situation d’extrême fragilité et 900 000 habitations manquantes, dans un pays où le droit au logement est pourtant inscrit dans la loi. La grande majorité des patients rencontrés par les équipes de MdM sont sans-abri ou demeurent dans des logements/hébergements précaires.

Prendre en compte l’impact du mallogement sur la santé

» les activités Nos objectifs auprès des sans-abri sont : • repérer les personnes nécessitant un accompagnement vers les structures médico-sociales de droit commun et associatives susceptibles de les prendre en charge ; • organiser des consultations médicales, de prévention et sociales ; • informer les personnes sur leurs droits et les accompagner dans leurs démarches si nécessaire ; • recevoir dans les centres de soins de MdM ceux qui ne bénéficient pas de droits ouverts en attendant qu’ils recouvrent leurs droits à une couverture maladie.

pathologies LES PLUS FRÉQUENTES

» Syndrome dorso-lombaire, affection dents-gencives, trouble de la fonction gastrique, hépatite virale, infections respiratoires, asthme, parasitoses/candidoses, infections cutanées, angoissestress-troubles somatiques, syndrome dépressif, hypertension artérielle, diabète… Nombre de missions

» 23

» Angoulême, Ajaccio, Bordeaux, Banlieue parisienne, Calais/Dunkerque, Cayenne, Grenoble, Le Havre, Lyon, Marseille, Metz, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Paris, Poitiers, LA Réunion (St-Denis), Strasbourg, Toulouse, Valenciennes.

1- Source : « L’état du mallogement en France », rapport 2011, Fondation Abbé-Pierre. 2- Sources : Insee, recensement de la population (RP) 2006 ; Drees, enquête « Établissements sociaux » (ES) 2008 ; sources administratives.

Nos objectifs en termes de santé-logement sont : • prévenir le saturnisme infantile ; • étudier l’impact des logements indignes sur la santé des habitants ; • constituer un réseau d’acteurs concernés. À partir de sa mobilisation, MdM témoigne des conséquences néfastes sur la santé du non- ou mal-logement, et assure des veilles sociales dans le cadre de maraudes, de missions intervenant dans les squats, de consultations médicales dans des centres d’hébergement…

» les perspectives • Poursuivre nos actions de soins, de prévention et d’accompagnement. • Continuer l’action politique auprès des institutions pour répondre aux besoins des sans-abri et développer les équipes mobiles institutionnelles (lits halte soins santé, Pass psy…) • Développer l’étude de l’impact du logement indigne sur la santé de ses occupants. • Continuer à promouvoir des dispositifs d’hébergement et de logement adaptés aux besoins des publics.

Nombre de bénévoles

» 290

Nombre de SDF en France

» 133 0002

Contacts avec les sansabri et mal-logés

» plus de 22 000 » 28 % des personnes vues dans les Caso sont sans-abri ou hébergées par un organisme/ association, dont 15 % de mineurs et 80 % de personnes n’ayant pas de droits ouverts à la couverture maladie ; » 48 % vivent dans des logements précaires (parmi elles, 67 % sont provisoirement hébergées par de la famille ou chez des amis). Sources de financement

» ARS, conseil régional Île-deFrance, conseils généraux, conseils régionaux, mairies… Partenaires

» Fondation Abbé-Pierre, Secours catholique, Emmaüs, Croix-Rouge, Restos du cœur, Samu social, DAL, associations locales (La Péniche, Les Amis de la rue, Le Fournil, GAF, Enfants du monde droits de l’homme…), PMI…


104

réduction des risques » les missions en France

En juin 2010, l’expertise collective Inserm sur la RdR chez les usagers de drogues mentionnait que « la politique de RdR chez les usagers de drogues […] a joué un rôle important sur la réduction de l’incidence du VIH. […] Mais les résultats insuffisants pour l’infection par le VHC […] mettent en lumière les limites atteintes par cette stratégie ». Pour lutter contre l’épidémie d’hépatite C chez les usagers de drogues, MdM a mis en place la mission Erli1 en juillet 2010. Une recherche-­ action en partenariat avec Aides et l’Inserm Marseille, et soutenue par l’ANRS, permettra d’évaluer ce nouvel outil de réduction des risques.

La réduction des risques liés à l’usage des drogues » 6 missions rave missions rave Bayonne, Méditerranée (mission basée à Marseille et Nice), Montpellier, Nantes, Paris (retrait de la mission Rave Paris fin 2010, relais passé aux associations d’auto-support) et Toulouse ; 2 programmes d’échange de seringues (Lyon et Angoulême, qui a été transféré à Aides fin 2010) ; 1 mission XBT/analyse des drogues ; 1 mission d’Éducation aux Risques Liés à l’Injection (ERLI)

» les activités Depuis 1997, MdM mène une action de prévention et de réduction des risques liés à l’usage de produits psychoactifs au sein des événements festifs et en milieu urbain. Les changements contextuels nous ont amené à faire évoluer nos actions : • en free parties et clubs transfrontaliers ; • en squats, lors de soirées mais aussi et surtout au quotidien. La mission Rave Paris a réorienté une partie de ses activités vers les squats. • en Teknivals, où le dispositif est composé de 4 pôles d’intervention : – accueil (table de prévention, mise à disposition d’outils de prévention et de réduction des risques : kits d’injection, roule-ta-paille…), – entretiens de prévention, – réassurance (espace encadré d’apaisement, lieu d’accueil et de diagnostic des décompensations), – analyse de drogues par CCM (chromatographie sur couche mince), seule pratique autorisée par la loi. En 2010, 204 échantillons (toutes drogues confondues) ont été collectés, documentés et analysés par la mission XBT. Les missions rave ont effectué 113 sorties, dont 1 teknival réalisé en intermissions, et 177 sorties ont été réalisées par le PES d’Angoulême.

» les perspectives • Adapter nos méthodes d’intervention aux besoins des publics. • Consolider la mission Erli. • Pour les squats : pérenniser et renforcer le dispositif existant, notamment en termes de permanence médico-psychosociale. • En milieu festif : poursuivre le dispositif actuel en partenariat avec l’auto-support et dans une perspective de transfert vers le droit commun, notamment les Caarud. • Promotion de la CCM pour faire reconnaître l’analyse de drogues comme outil de RdR.

Problèmes de santé rencontrés

» VHC, VIH, décompensations psychiatriques, crises d’angoisse, dépendances, troubles somatiques divers… Risques les plus fréquents

» t ransmission du VHC, VIH, décompensations psychiatriques, déshydratation, hyperthermie/hypothermie, hypoglycémie

Nombre de bénéficiaires des programmes

»p  rès de 22 000 contacts en milieu festif et près de 1 000 contacts sur le PES. Nombre de bénévoles

» 138

Sources de financement

»D  irection générale de la santé, Agences régionales de santé, Conseils régionaux, Interreg (Europe)… Partenaires

»T  echno Plus, Aides, L’Orange bleue, Asud, le Tipi, Act Up, l’Acothé, Espace Indépendance, Sida Paroles, association Liberté, Bizia, Gaïa, La Fratrie, Anpref, AFR…

1- Erli : éducation aux risques liés à l’injection.


personnes se prostituant

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

» les missions en France

Le Conseil national du sida a réaffirmé en juin 2010 que « les contradictions entre les politiques de santé et les autres politiques, en particulier de sécurité et d’immigration, entravent le travail de prévention, de réduction des risques et d’accès aux soins ». L’accès aux soins et aux droits des personnes se prostituant, pourtant particulièrement exposées aux risques d’infections sexuellement transmissibles, est de plus en plus limité. Victimes de violences et d’arrestations abusives, notamment depuis la mise en application de la loi de sécurité intérieure1 qui a créé le délit de racolage passif, elles doivent le plus souvent se cacher, ce qui les rend moins visibles et plus vulnérables, les éloigne des structures médico-sociales et complexifie le travail des associations.

Accompagner et faciliter l’accès aux soins des personnes se prostituant » Montpellier, Nantes, Paris, Poitiers, Rouen

1- LSI : Loi n°2003-239 du 18 mars 2003 pour la sécurité intérieure

» les activités Depuis 1999, MdM aide les personnes se prostituant par la prévention et l’information. Cela se traduit par les activités suivantes : • organisation de tournées nocturnes et diurnes en unités mobiles sur les lieux de prostitution, afin de mettre à disposition du matériel de prévention et d’offrir un espace d’écoute ; • élaboration d’un suivi plus individualisé (consultations, dépistage, écoute…) dans des permanences et des ateliers santé. • accompagnement physique, pour orienter les personnes vers les structures de droit commun, et faciliter la communication lorsqu’elles ne parlent pas français. • adaptation et traduction de l’information sur les risques liés aux IST, VIH, hépatites et sur les droits des personnes.

» les perspectives La LSI1 a déplacé les lieux de prostitution. Aujourd’hui les équipes savent qu’elles n’atteignent pas toutes les personnes se prostituant. Une action indoor a été mise en place en 2007 sur Nantes et s’orientera spécifiquement vers les bars à hôtesses. Enfin, dans l’objectif de sensibiliser et d’offrir une meilleure opportunité d’accès au dépistage du VIH, les équipes développent des actions spécifiques de dépistage « hors les murs » en partenariat avec les CDAG et certaines associations. La possible utilisation des tests de dépistage rapide du VIH par les structures associatives de lutte contre le VIH permettra également d’être au plus près des populations cibles et de lutter contre le retard de recours au dépistage.

Bénéficiaires

» Près de 1 100

Nombre de bénévoles

» 102

Principales pathologies

» Affections gynécologiques, pathologies liées aux conditions de la rue, troubles psychiques liés au stress, à l’isolement et aux maltraitances, addictions… Sources de financement

» Agences régionales de santé, conseils généraux, conseils régionaux, mairies, Ensemble contre le sida-Sidaction, Observatoire de l’égalité Femmes-Hommes - ville de Paris, Commission européenne… Partenaires

»A  ides, Arcat, CDAG, Cimade, Les Amis du Bus des femmes, Droits d’urgence, CroixRouge…


106

Projet Prévention

VIH-Hépatites-IST-Tuberculose » les missions en france

Les équipes de MdM rencontrent des patients en situation précaire, des migrants, qui viennent de régions à forte prévalence du VIH, des hépatites et de la tuberculose, et qui sont donc particulièrement exposés à ces pathologies. En France, ils représentent 47 % des découvertes de séropositivité au VIH et les cas de tuberculose chez les personnes nées à l’étranger sont 8,5 fois supérieurs à ceux des personnes nées en France. La prévalence des hépatites B et C est 3 fois plus importante chez les patients précaires bénéficiaires de la CMU.

Lutter contre le VIH, les hépatites et la tuberculose » CASO Lyon, Marseille, Rouen, Toulouse, Paris, Saint-Denis, Pau, Nice, Cayenne » Missions Prostitution Lotus Bus Paris, Funambus Nantes » Missions SDF Metz, Lyon » Mission auprès des usagers de drogues Programme d’Éducation aux Risques Liés à l’Injection (ERLI), Paris et Colombes

» les activités

Bénéficiaires

• Renforcer la prévention et améliorer l’accès au dépistage et aux soins des populations rencontrées dans les Caso et les actions mobiles auprès des personnes se prostituant, auprès des personnes SDF et auprès des usagers de drogues. • Renforcer la prévention : équipement des missions en matériel de prévention (flyers, préservatifs…), entretiens individuels ou animations collectives. • Améliorer l’accès au dépistage : incitation des patients à se faire dépister, partenariats avec des CDAG ou des laboratoires de ville. • Faciliter l’accès aux soins : partenariat avec les structures de droits communs, accompagnement physique des patients. • Témoigner de la situation des personnes au regard de ces pathologies.

» les perspectives Nous souhaitons poursuivre nos efforts de prévention, d’accès au dépistage et aux soins auprès de ces populations vulnérables, et élargir nos actions à l’ensemble des missions France. Plus spécifiquement, nous souhaitons : consolider nos partenariats avec les CDAG ; mieux travailler sur le dépistage de la tuberculose ; poursuivre en métropole la mise en place d’actions de dépistage à l’aide de tests rapides d’orientation diagnostique (Trod), comme c’est déjà le cas au Caso de Cayenne, cela afin de développer l’accès au dépistage de manière adaptée et innovante, pour des populations qui y recourent insuffisamment.

» types d’interventions • 9 Caso pilotes assurent au quotidien des actions de prévention, avec recours à l’interprétariat professionnel. • 2 missions mobiles auprès des personnes se prostituant centrées sur la réduction des risques informent, orientent

et accompagnent toute démarche de soins, de prévention ou d’accès aux droits. • 2 missions mobiles auprès des SDF assurent des tournées de rue et délivrent des messages de prévention dans des centres d’hébergement d’urgence ou

dans d’autres associations. • 1 mission auprès des usagers de drogues (programme Erli) assure des séances éducatives individuelles théoriques et pratiques au cours desquelles l’usager utilise le produit qu’il consomme habituellement.

»L  es personnes fréquentant les missions pilotes, soit environ 23 185 bénéficiaires Principales pathologies

»V  IH/sida, hépatites B et C, infections sexuellement transmissibles, tuberculose Sources de financement

»D  irection générale de la santé et fonds propres de Médecins du Monde


MÉDECINS DU MONDE

parrainage

RAPPORT MORAL 2010

des enfants hospitalisés » les missions en France

De nombreux enfants, souvent issus de milieux défavorisés, venant de France et du monde entier, sont régulièrement hospitalisés dans les établissements de la région parisienne pour des pathologies qui ne peuvent être traitées près de chez eux. Tous ces enfants n’ont pas la chance d’être accompagnés de leurs parents. Afin d’atténuer les troubles dus à la séparation, la présence des bénévoles de la mission Parrainage est reconnue comme essentielle. La mission Parrainage intervient également en Guyane depuis le démarrage du projet.

Accompagner les enfants malades et isolés » Paris et région parisienne, Guyane

» les activités Depuis 1988, la mission Parrainage a accompagné près de 2 000 enfants isolés pendant leur hospitalisation, dont près de 300 en Guyane. Pour aider l’enfant à mieux affronter la solitude et la souffrance, le parrainage doit être mis en place le plus rapidement possible, comme une « mission d’urgence ». Trois visites par semaine sont également indispensables pour établir avec l’enfant une relation structurante, qui lui permettra de surmonter l’hospitalisation. Mission de prévention, elle tente d’atténuer les troubles psychologiques dus aux carences affectives et à la séparation brutale d’avec les parents. Mission de soutien, elle accompagne l’enfant malade tout au long de son hospitalisation, quelquefois d’un établissement à un autre, et lui permet de trouver en lui les ressources nécessaires pour affronter la maladie. Les parrains et les marraines se proposent également de maintenir, voire de restaurer les liens quelquefois distendus avec les parents. Malheureusement, dans 15 % des cas, c’est un accompagnement de fin de vie que les bénévoles sont amenés à faire auprès des enfants. La complémentarité entre bénévoles et soignants se renforce encore dans ces moments difficiles.

» les perspectives Réflexions à mener sur les « parrainages-relais » en présence des parents ; programme d’équipement en matériel informatique des enfants parrainés pour faciliter la communication avec leurs familles (soutien Fondation Vivendi) ; recherche de nouveaux partenaires hospitaliers.

» types d’interventions • 3 visites par semaine aux enfants, dont une pendant le week-end (le rythme et la durée des visites sont établis en fonction de l’âge et de la pathologie de l’enfant). • Sorties éventuelles quand l’état de santé le permet.

• Accompagnement des enfants lors des retours sur leurs lieux de vie, sur demande de l’équipe médicale. Le recrutement et la formation des bénévoles sont assurés par Médecins du Monde.

Le suivi des parrainages est réalisé par des coordinatrices bénévoles. Des groupes de parole sont organisés dans tous les établissements où interviennent les bénévoles (grâce au soutien de la Fondation de France).

Nombre d’enfants parrainés en 2010

» 180 » en région parisienne : 135 » en Guyane : 45 Nombre de bénévoles

» 108 » en région parisienne : 91 » en Guyane : 17 Pays d’origine

»F  rance (Guyane, La Réunion, Mayotte, Antilles), Afrique, Maghreb Partenaires

»E  n Île-de-France : Hôpitaux de Paris : hôpital Necker-Enfants malades AP-HP, hôpital Armand-Trousseau AP-HP, hôpital Robert-Debré AP-HP, hôpital Saint-Louis AP-HP, Clinique médicale et pédagogique Édouard-Rist Centres en région parisienne : Centre des Côtes - Les-Logesen-Josas, hôpital d’enfants Margency - Croix-Rouge française, Hôpital de pédiatrie et de rééducation de Bullion, Fondation Paul-Parquet Neuilly-sur-Seine, Centre médical de jeunes enfants de Montreuil »E  n Guyane : Centre hospitalier Andrée-Rosemon, Cayenne


108

faits marquants


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Sommaire 110 Janvier - février

> ACCÉDEZ À LA PAGE

111 Mars

> ACCÉDEZ À LA PAGE

112 Avril

> ACCÉDEZ À LA PAGE

113 Mai

> ACCÉDEZ À LA PAGE

114 Juin

> ACCÉDEZ À LA PAGE

115 Juillet

> ACCÉDEZ À LA PAGE

116 Août - septembre

> ACCÉDEZ À LA PAGE

118 Octobre

> ACCÉDEZ À LA PAGE

119 Novembre

> ACCÉDEZ À LA PAGE

120 Décembre

> ACCÉDEZ À LA PAGE

109


110

janvier

février

Haïti, urgence

Dunkerque, programme auprès des migrants

Soudan

© Lahcène Abib

© Benoit Guénot

© DR/MdM

Temps forts

Et aussi…

Temps forts

• 12 janvier

• 11 janvier

• 24 février

Un séisme dévastateur frappe Haïti, faisant plus de 250 000 morts, 300 000 blessés et 1,3 million de sans-abri. Médecins du Monde met immédiatement en place une mission d’urgence. L’association envoie sur place une équipe composée de médecins, chirurgiens, infirmiers, logisticiens. Cette équipe sera en mesure de gérer les premiers secours et de prendre en charge des opérations chirurgicales, mais aussi d’évaluer les besoins non couverts. Des consultations dans des cliniques mobiles sont également organisées à Port-au-Prince et à Cité-Soleil.

Appel pour les Afghans de Paris : un collectif d’ONG (dont MdM) demande une solution d’hébergement pérenne. Face à la vague de froid qui touche Paris, MdM ainsi que d’autres associations ont mis en place un refuge temporaire et partiel pour accueillir les réfugiés afghans à Paris. Depuis la fermeture du centre de Sangatte et de la « jungle » de Calais, ils sont environ 150 à ne bénéficier d’aucune aide.

À la suite de violents combats dans la région du Jebel Marra, qui ont fait plus de 100 000 déplacés, MdM se voit contraint de réduire considérablement ses activités au Darfour. L’accès aux soins est mis en péril par d’importants pillages dans les centres de santé. MdM demande aux acteurs du conflit de protéger et de respecter les populations déplacées. Présent dans la zone depuis 2008, MdM a mis en place des programmes d’accès aux soins de santé primaires.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

mars

Yémen

Exposition photographique

Guatemala, maquila

© DR/MdM

© DR

© Lâm Duc Hiên

Et aussi…

Temps forts

• 4 février

• du 4 au 20 février

• 8 mars

Depuis 2009, le nord du Yémen est le théâtre d’une reprise du conflit entre les rebelles houtistes et le gouvernement de Sanaa. Ce sixième conflit, bien plus sévère que les précédents, pèse lourdement sur le système de soins : les centres de santé et les écoles ont été la cible d’attaques spécifiques. Les agents de santé qui le pouvaient ont fui la zone de conflit. MdM ouvre deux projets pour venir en aide aux 250 000 personnes déplacées. Des missions mobiles sont déployées autour des villes de Saada et de Hajjah pour proposer des consultations médicales auprès des déplacés. MdM soutient également les dispensaires dans les villages.

Exposition/Paris L’exposition « Exil, Exit ? » lève le voile sur la réalité des personnes sans papiers notamment grâce aux témoignages de migrants et aux photos d’Olivier Jobard. Elle permet de montrer les conditions de vie, le parcours et l’état de santé de ces personnes parmi les plus exclues et les plus discriminées en Europe.

À l’occasion de la journée internationale de la femme, MdM dénonce les violences faites aux femmes qui travaillent dans les usines de textile et d’agroalimentaire du Guatemala. MdM demande aux maquilas et aux entreprises clientes en France de respecter le droit des travailleuses. L’équipe MdM travaille depuis 2005 auprès des ouvrières de 16 usines de la région de Chimaltenango et Sacatepéquez. Parution de la revue Humanitaire : « Faut-il désoccidentaliser l’humanitaire ? »

111


112

avril

Programme microcrédit et santé reproductive, Népal

Exposition photographique

Mayotte

© DR

© Jobard/Sipa/MdM

© Benoit Guénot

Temps forts

Et aussi…

• 7 avril

• Du 8 au 24 avril

• 1er avril

À l’occasion de la Journée mondiale de la santé, Médecins du Monde présente son programme au Népal associant microcrédit et santé reproductive. Un projet qui illustre le message porté par la campagne « Non-assistance à mère en danger », lancée par Oxfam, Médecins du Monde et Action For Global Health. Celleci s’étend de mars à septembre 2010 et appelle les responsables politiques français à respecter leurs engagements en faveur de l’accès aux soins des mères et des enfants avant le sommet de New York sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Exposition/Paris L’exposition « femmes, après coup » est une installation photographique et sonore de Médecins du Monde qui s’inscrit dans la lutte contre les violences faites aux femmes et les reconstructions possibles. Le photographe Lâm Duc Hiên a réalisé des témoignages audio et vidéo de sept femmes victimes de violences rencontrées sur les programmes de MdM. Après l’exposition, en coproduction avec les éditions du Chêne, MdM publie un agenda en faveur de ces femmes. Cet agenda reprend les photos de ces sept femmes victimes de violences avec en regard le témoignage de sept femmes célèbres.

Médecins du Monde alerte sur la situation dramatique à Mayotte, à la suite de l’interpellation par la Halde des pouvoirs publics. La Halde confirme ainsi les discriminations et les atteintes graves au droit à la santé, dénoncées depuis plusieurs années par des associations comme MdM. à Mayotte, près d’un tiers de la population est privé de toute protection maladie et, à l’exception de certaines situations d’urgence, de tout accès aux soins. Afin de permettre un meilleur accès aux soins pour les plus démunis et notamment les enfants, MdM a ouvert en décembre 2009 un centre de soins pédiatriques dans le bidonville de Koungou.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

mai

Niger

Territoires palestiniens

Mission Opération Sourire en Mongolie

© Sabine Rouhier

© MdM

© Catherine Henriette

et aussi…

Temps forts • 25 mai

• 31 mai

Face à la montée de l’insécurité alimentaire dans la région du Sahel, Médecins du Monde lance deux programmes de lutte contre la malnutrition. Au Niger : MdM lance un programme de prévention et de prise en charge des enfants de moins de 5 ans. Au Tchad : l’association met en place un programme d’accès aux soins dans 20 dispensaires du district de Mao, dans le nord-ouest du pays.

Médecins du Monde dénonce les conditions de vie des habitants de la bande de Gaza et demande la levée immédiate du blocus. De nombreux traitements médicaux sont inaccessibles à l’intérieur de la bande de Gaza en raison du blocus et des pénuries qu’il engendre. Il affecte également les ressources humaines médicales, qui sont dans l’impossibilité d’accéder à des formations médicales de qualité dans et à l’extérieur de la bande de Gaza.

20 ans de l’Opération Sourire Fondée en 1990, l’Opération Sourire a fêté ses 20 ans cette année. Cette mission a pour ambition de rendre un visage à ceux que la maladie ou la malnutrition a défiguré et de permettre à des personnes exclues par leur handicap de retrouver une vie sociale. Depuis sa création, plus de 7 000 patients ont pu être soignés grâce aux 25 programmes mis en place dans 8 pays (Bangladesh, Bénin, Cambodge, Madagascar, Mali, Mongolie, Niger et Tchad).

113


114

juin

Campagne publicitaire

Table ronde

Programme de réduction des risques à Marseille

© DR

© DR

© Christina Modolo

Temps forts

Et aussi…

• 30 ans de MdM

• 6 juin

• 24 juin

À l’occasion de ses 30 ans, MdM présente sa nouvelle campagne publicitaire « On est tous Médecins du Monde ». Conçue par l’agence Saatchi & Saatchi, elle est composée de quatre visuels et de deux spots diffusés sur internet, à la télévision et au cinéma. Cette campagne met à l’honneur les donateurs et illustre quatre des combats de MdM : la prévention du sida, la lutte contre les violences faites aux femmes, l’aide aux migrants et l’action d’urgence. En partenariat avec Daily­ m otion et l’agence Capa, un concours de création vidéo a été mis en place et 5 gagnants ont été sélectionnés en septembre.

À l’issue de l’assemblée générale de MdM, Olivier Bernard est réélu pour la seconde fois président de l’association. Chef du service pédiatrie du centre hospitalier d’Aubagne (Bouchesdu-Rhône), ce médecin âgé de 41 ans est entré à Médecins du Monde en 2000 en tant que coordinateur médical au Kosovo, puis en Guinée.

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) présente un rapport aux associations concernant la réduction des risques chez les usagers de drogues. Il met notamment en évidence une recrudescence de l’hépatite C parmi cette population. Médecins du Monde demande la publication immédiate du rapport et la mise en œuvre rapide de ses recommandations.

Médecins du Monde organise une table ronde intitulée « Humanitaires et partenaires : nouvelles donnes ? », où la parole est donnée à ses partenaires, pour qu’ils exposent leurs projets, leurs difficultés et leurs éventuelles attentes.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

juillet

Camp de Rroms, Marseille

Course « London to Paris »

Revue Humanitaire

© Christina Modolo

© DR

© DR

Temps forts

et aussi…

• 30 juillet

• Du 21 au 24 juillet 2010

Le discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Grenoble stigmatise encore un peu plus les populations rroms. Les expulsions répétées, dont sont victimes les Rroms en France, cassent le suivi médical et empêche le travail des associations. Faible couverture vaccinale, absence de suivi des grossesses et de prise en charge des pathologies chroniques : les Rroms paient de leur santé cette politique. MdM intervient auprès des Rroms depuis dix-sept ans.

5e édition du « London to Paris ». Parution de la revue Après trois jours d’efforts et 318 km par- Humanitaire : courus, les participants de la course cy- « L’humanitaire à venir » cliste ont franchi la ligne d’arrivée à Paris. Cette course, co-organisée par MdM Royaume-Uni et MdM France, a plusieurs objectifs : collecter de l’argent pour les programmes de MdM, faire connaître l’association et permettre des rencontres entre personnes qui souhaitent allier défi sportif et cause. En 2010, elle a permis de récolter 70 000 euros.

115


116

août

septem

Déplacés pakistanais

Programme en Papouasie

Destruction de la jungle

© Katrijn Van Giel

© DR/MdM

© DR/MdM

Temps forts

Temps forts

• 11 août

• 9 août

• 22 septembre

Des pluies torrentielles frappent le Pakistan, entraînant de fortes inondations dans tout le pays. MdM intervient immédiatement auprès des milliers de victimes et des millions de sinistrés en rétablissant un accès à l’eau potable et à la nourriture dans le district du KPK. L’association met également en place des cliniques mobiles (consultations médicales préventives et curatives, vaccinations) dans les districts de Nowshera et de Charsadda. MdM est présent depuis un an dans la zone du KPK dans le cadre de son programme d’aide aux populations déplacées à la suite du conflit entre les talibans et l’armée pakistanaise.

à l’occasion de la Journée internationale des populations autochtones, MdM publie une enquête sur l’accès aux soins des populations oubliées d’Indonésie, les Papous. Exposées à des épidémies majeures comme le VIH, les populations papoues manquent cruellement d’accès aux soins. MdM dénonce un système de santé indonésien non adapté à la réalité locale. Et mène un travail de sensibilisation en intégrant les traditions papoues.

Le 22 septembre 2009, la « jungle » de Calais était démantelée. Un an après, Médecins du Monde, avec un collectif d’associations, dresse le bilan de la situation. Le nombre de migrants a diminué au prix d’une politique répressive qui bloque l’accès aux soins des personnes sans-papiers. Harcèlement continu des forces policières, destruction systématique des abris, voire du matériel installé par les associations : le 30 juillet, la citerne installée à Dunkerque par MdM était détruite.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

bre

Pour un accès aux soins sans discrimination

Flash mob, non-assistance à mère en danger

DVD, CD-Rom

© Elisabeth Rull

© DR/MdM

© DR/MdM

et aussi… • 14 septembre

• 18 septembre

Lancement de la pétition européenne pour un accès aux soins sans discrimination. Dans un contexte où l’accès aux soins, en particulier des personnes sans-papiers, est mis à mal, Médecins du Monde et le réseau européen Huma appellent les professionnels, les organisations et associations de santé à signer une déclaration européenne pour un accès aux soins sans discrimination.

À l’occasion de la conférence organisée à New York du 20 au 22 septembre sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), les acteurs de la campagne « Non-assistance à mère en danger » organisent une flash mob pour sensibiliser Nicolas Sarkozy au problème de la mortalité maternelle dans certains pays du monde. Cette mobilisation, organisée le 18 septembre place du Trocadéro, permet de clôturer la campagne. Plus de 10 500 signatures ont été recueillies et remises au président de la République avant son départ pour New York.

MdM propose un outil pédagogique d’éducation à la citoyenneté « Soigner ceux que le monde oublie peu à peu » à destination des enseignants de CM1CM2. Il permet de sensibiliser les élèves aux notions de solidarité, droits fondamentaux, droit à la santé… Il comprend un CD-Rom, un DVD et des ateliers prêts à l’emploi à proposer en classe.

117


118

octobre

Journée internationale du refus de la misère

Colloque sur les violences faites au genre

Revue Humanitaire

© DR

© DR

© DR

Temps forts

Et aussi…

• 17 octobre

• 11 octobre

à l’occasion de la Journée internationale du refus de la misère, Médecins du Monde publie comme chaque année son rapport de l’Observatoire de l’accès aux soins basé sur les données recueillies dans ses centres de soins en France. Ce bilan inquiétant dénonce une dégradation brutale de l’état de santé, s’expliquant entre autres par des politiques de sécurité et d’immigration qui précarisent un peu plus des populations déjà vulnérables. L’association constate entre 2007 et 2009 une multiplication par deux du retard de recours aux soins, une augmentation du nombre de consultations de 17 % et du nombre de mineurs en consultations de 30 %.

Colloque à la BNF Médecins du Monde organise un colloque intitulé « Au-delà du constat, des réponses pour lutter contre les violences liées au genre ». Il réunit différents professionnels sur la thématique des violences liées au genre pour échanger et trouver des solutions. Problème universel recouvrant des réalités diverses, le phénomène constitue une incontestable violation des droits de l’homme et représente un problème majeur de santé publique.

Parution de la revue Humanitaire : « Partenariat : pour une coopération sans compromission »


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

novembre

Haïti, urgence choléra

Webdoc La Vie à sac

© Lahcène Abib

© Diane Grimonet

Temps forts • 2 novembre

• 26 NOVEMBRE

Face à l’épidémie croissante de choléra qui s’est déclenchée en Haïti, Médecins du Monde renforce ses programmes en mettant en place des activités de prévention, des unités de traitement du choléra (UTC) et des centres de traitement du choléra (CTC). Si l’action des associations humanitaires telles que Médecins du Monde reste essentielle et est appelée par les sinistrés à se poursuivre, elle ne saurait remplacer le rôle central de l’État haïtien et des bailleurs publics internationaux. MdM appelle donc au respect des promesses faites en matière de reconstruction. Car si celles-ci ne sont pas tenues, Haïti risque de vivre un second séisme, celuici économique, social et donc politique.

Sortie du webdoc La Vie à sac, réalisé par l’agence Capa pour les 30 ans de Médecins du Monde. Ce webdoc dresse le portrait de quatre personnes, bénéficiaires de l’action de MdM en France, à travers des objets sortis de leur sac. Diane Grimonet, photographe, Solveig Anspach, réalisatrice et Karima Hamzaoui, journaliste, ont participé à ce projet.

119


120

décembre

Test de dépistage rapide

Centre d’accueil, de soins et d’orientation

Revue Humanitaire

© DR/MdM

© Elisabeth Rull

© DR

Temps forts

Et aussi…

• 1er décembre

• 30 décembre

à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, MdM initie les tests de dépistage rapide (TDR) dans son centre de soins de Saint-Denis. Le ministère de la Santé avait publié, quelques jours auparavant, un nouvel arrêté autorisant l’utilisation des TDR. Ce test permet de connaître le statut sérologique d’une personne en 30 minutes à partir d’une goutte de sang prélevée sur le doigt. L’autorisation des TDR devrait permettre aux personnes les plus vulnérables, en particulier les étrangers en situation irrégulière, d’accéder plus facilement au dépistage.

En 2010, le gouvernement vote l’instauration d’un ticket d’entrée de 30 euros par an pour accéder à l’aide médicale de l’état (AME). L’AME est la couverture médicale accordée aux sanspapiers vivant avec moins de 634 euros par mois et pouvant justifier d’une présence sur le territoire de plus de trois mois. Cette mesure, dont l’entrée en vigueur est prévue pour mars 2011, constitue un véritable frein à l’accès aux soins des sans-papiers. Elle pourrait avoir des conséquences extrêmement néfastes pour la santé des personnes sans-papiers et en terme de santé publique.

Parution de la revue Humanitaire : « Haïti, sortir de la dépendance humanitaire »


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

délégations r gionales Sommaire // 122

Les délégations régionales

> ACCÉDEZ À LA PAGE

123 Alsace

> ACCÉDEZ À LA PAGE

124 Aquitaine

> ACCÉDEZ À LA PAGE

125 Corse

> ACCÉDEZ À LA PAGE

126 Franche-Comté

> ACCÉDEZ À LA PAGE

127 Île-de-France

> ACCÉDEZ À LA PAGE

128 Languedoc-Roussillon

> ACCÉDEZ À LA PAGE

129 Lorraine

> ACCÉDEZ À LA PAGE

130 Midi-Pyrénées

> ACCÉDEZ À LA PAGE

132 Nord-Pas-de-Calais

> ACCÉDEZ À LA PAGE

133 Normandie

> ACCÉDEZ À LA PAGE

134 Océan Indien

> ACCÉDEZ À LA PAGE

135

Provence-Alpes-Côte d’Azur

> ACCÉDEZ À LA PAGE

136

Pays de la Loire

> ACCÉDEZ À LA PAGE

137

Poitou-Charentes

> ACCÉDEZ À LA PAGE

138

Rhône-Alpes-Bourgogne

> ACCÉDEZ À LA PAGE

121


122

Les délégations r gionales En 2010, les 15 délégations régionales de Médecins du Monde ont vu leurs responsabilités étendues. Garantes des orientations et des activités de l’association sur leur territoire, elles assurent la mise en œuvre d’une stratégie adaptée aux spécificités locales.

Dans un contexte sanitaire et social changeant (loi Hôpital-Patients-Santé-Territoires, mise en place des agences régionales de santé…), les délégations régionales ont dû s’adapter pour évaluer les enjeux et les nouveaux espaces à investir. C’est pourquoi les collèges régionaux se sont attelés à la rédaction d’un projet qui leur permette de structurer leur positionnement et leurs actions. Les délégations ont organisé des formations pour les bénévoles et construit leur communication en témoignant lors de festivals, d’événements et d’expositions telles qu’« Exil-Exit ». Elles ont décliné des plaidoyers nationaux (permanences d’accès aux soins, « santé et hébergement » ou encore « santé mentale ») ; et se sont mobilisées pour défendre l’accès aux soins des populations vulnérables en diffusant des pétitions et en interpellant les élus. Acteur incontournable des instances et collectifs régionaux, Médecins du Monde est représenté dans les conférences régionales de la santé et de l’autonomie et impliqué au sein des

collectifs Rroms, des réseaux « santé précarité » et divers autres. Mais c’est à travers des interventions dans les établissements scolaires et de formation (médicales, paramédicales et généralistes), et une participation aux diplômes universitaires « santé précarité » que les délégations régionales ont pu sensibiliser les futurs professionnels de santé et le grand public. Finalement, par cette volonté de renforcement de son action régionale, Médecins du Monde vise à soutenir ses missions domestiques, à développer des partenariats avec les collectivités territoriales (notamment pour des missions internationales régionales) et à maintenir le lien avec ses adhérents et ses donateurs afin de promouvoir un accès pour tous à la santé.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Alsace

» délégations régionales

coordonnées

» 24, rue du Maréchal-Foch 67000 Strasbourg Tél. : 03 88 14 01 00 Fax : 03 88 14 01 02 alsace@medecinsdu monde.net Composition du collège régional

» Délégué : André Clavert » Secrétaire : Marie-Luce Arbogast » Trésorière : Sophie Py » Autres membres : Chantal Bischoff, Fernand Jehl, Rosine Lette, Vincent Schneider »S  ecrétaire de délégation : Yasmina Ferchiou » Nombre d’adhérents : 73 » Nombre de bénévoles : 130 Missions

» Mission Adoption à Strasbourg » Missions hors centre (action Rroms - action Sansabri) à Strasbourg » Caso à Strasbourg

» Activités • Le Caso développe de plus en plus un accompagnement personnalisé et physique de la personne dans son parcours pour l’obtention de ses droits et son accès au dispositif public de soins. • Participation à la conférence régionale de santé et de l’autonomie d’Alsace, à la commission « prévention », à la commission des usagers et à la plateforme « précarité ». • Participation au comité de pilotage du plan hivernal à la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS). • Participation au diplôme universitaire « santé précarité » en partenariat avec l’université de Strasbourg, enseignement du module optionnel « médecine humanitaire » et « migration santé ». • Participation au comité de pilotage de la Pass des hôpitaux de Strasbourg et de l’Escale Saint-Vincent. • Participation à la commission mixte préfecture-CimadeMdM-Casas pour l’examen de personnes en situation d’obligation de quitter le territoire français (OQTF). • Conseil d’administration de Migration Santé Alsace et d’Humanis.

» Partenariats • Participation aux activités de la division Rroms et gens du voyage du Conseil de l’Europe. • Participation au comité de pilotage et coanimation du groupe « santé mentale ». • Organisation de séminaires en partenariat avec la faculté de médecine, le Centre européen d’enseignement et de recherche en éthique et l’Institut d’études politiques. • La mission adoption a développé ses relations avec quatre conseils généraux et l’association Enfance et Familles d’adoption.

» Événements et actions de communication

• Organisation d’une journée portes ouvertes en novem­bre 2010. • Participation au colloque du 20 octobre 2010 au Conseil de l’Europe sur le thème « Mineurs isolés étrangers : vers quelle protection européenne ? ». • Intervention sur les « différents visages de la médecine humanitaire » et « la problématique médicale des Rroms » lors des 17es « rendez-vous de l’urgence » organisés par les services des urgences et le Samu 67, en novembre 2010.


124

aquitaine

» délégations régionales

coordonnées

»2  , rue Charlevoix-de-Villers 33300 Bordeaux Tél. : 05 56 79 13 82 Fax : 05 56 52 77 69 aquitaine@medecins dumonde.net Antenne de Pau

» 12, rue des Alliés 64000 Pau Tél. : 05 59 83 74 28 caso.pau@medecins dumonde.net Antenne de Bayonne

» Centre hospitalier de la CôteBasque - BP 8 64109 BAYONNE Cedex Tél. : 05 59 44 31 05 raves.bayonne@medecins dumonde.net MissionS

» Mission Adoption à Bordeaux » Mission Rave à Bayonne » Mission Squat et étrangers malades à Bordeaux » Action Rroms à Bordeaux » Caso à Bordeaux et à Pau Composition du collège régional

»D  élégué : François Cougoul » Secrétaire : Véronique Latour » Trésorier : Alain Borgne »A  utres membres : Arkaitz Aguerretxe-Colina, Fabienne Favarel-Garrigues, Marc Mignonnat, Arnaud Wiehn »S  ecrétaire de délégation : Marie-Christine Chauveau »N  ombre d’adhérents : 119 »N  ombre de bénévoles : 150

» Activités • Représentation au sein de la conférence régionale de santé et d’autonomie d’Aquitaine et de la conférence territoriale de l’ARS de Gironde. • Participation aux formations d’ONG Conseil des recruteurs de donateurs. • Démarrage du diplôme universitaire « santé, précarité, solidarité » à l’université Bordeaux-2. • Poursuite de l’enseignement de 3e cycle de médecine générale sur les thèmes de « médecine humanitaire » et « santé précarité ». • Intervention sur les « médecines humanitaires » aux universités de Bordeaux et d’Agen. • Accueil en stage d’étudiants infirmiers, étudiants en médecine, internes en médecine générale, étudiants IUT, IRTS et universités. • Deux réunions de préparation à la parentalité et un pique-nique réunissant les familles adoptantes et en cours d’adoption.

» PROGRAMME international • La MIR au Nicaragua a été fermée en septembre 2010 mais le programme se poursuivra ; l’ensemble du personnel médical et paramédical du district ayant été formé au dépistage des lésions précancéreuses du col de l’utérus.

»É  vénements et actions de communication

• Journée portes ouvertes destinée au recrutement de nouveaux bénévoles. • Participation au Festival international du film des droits de l’homme en Gironde. • Exposition-vente d’œuvres artistiques pour Haïti. • Rencontre autour du film Liberté, de Tony Gatlif, et débat sur le thème « Quelle place pour les Rroms migrants dans les métropoles européennes ? » en partenariat avec la mairie de Bordeaux et d’autres associations. • Soirée-débat autour du thème « Quelle place pour les Rroms

migrants dans nos espaces urbains ? », en collaboration avec le collectif autour des Rroms de l’agglomération bordelaise. • Stand de Médecins du Monde au congrès national des notaires à Bordeaux. • Reportages à l’occasion de la Journée mondiale du refus de la misère : sur les Rroms (France 2), au Caso de Bordeaux « Accès aux soins des mineurs » (TF1) et 5 reportages de 7 minutes chacun (Rroms et Caso) diffusés dans Le Magazine de la santé, sur France 5.

» PARTENARIAT Convention de partenariat avec Unis-Cité.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

corse » délégations régionales

coordonnées

» Résidence Monte-Cinto 22, rue du Dr-Dell-Pellegrino 20090 Ajaccio Tél. : 04 95 10 25 49 corse@medecinsdumonde.net Missions

» Caso à Ajaccio » Action SDF à Ajaccio Composition du Collège régional

» Délégué : poste à pourvoir » Secrétaire : poste à pourvoir »T  résorier : Jean-Pierre Luciani »A  utres membres : Catherine Contois, François Pernin, François Quilichini, Isabelle Serain » Nombre d’adhérents : 26 » Nombre de bénévoles : 25

» Activités Caso Consultation gratuite chaque vendredi pour les personnes les plus vulnérables avec une équipe bénévole de praticiens, d’accueillants, de travailleurs sociaux et de psychologues, pour leur permettre d’accéder aux soins et d’être accompagnées afin de recouvrer leurs droits. Consultations hors centre en partenariat avec la Fédération des associations laïques et d’éducation permanente (Falep). Mise à disposition de médecins et d’infirmières de MdM pour le volet médical ; le volet social et financier étant assuré par la Falep. Coordination interassociative de lutte contre l’exclusion (CLE) • Implication de MdM dans le cadre de la CLE. • Permanences des bénévoles de MdM à l’abri de nuit ouvert pour les mois d’hiver. • Réflexion pour anticiper les questions liées à une précarité croissante et pour être force de proposition pour des actions à mettre en place avec d’éventuels partenaires (abri de nuit pérenne).

»P  artenariats • Consultations au Caso en lien avec un important réseau de partenaires : pharmaciens, dentistes mutualistes, infirmiers, milieu hospitalier. • Convention avec l’unité mobile d’aide psychiatrique aux personnes en situation précaire pour favoriser les orientations des personnes rencontrant des difficultés psychiatriques. • Rencontres et échanges avec les partenaires associatifs locaux. • Subventions du Groupement régional de santé publique (GRSP), de la CPAM, de la mairie d’Ajaccio, de la collectivité territoriale corse.

»É  vénements et actions de communication

• Participation à des manifestations et témoignages auprès des institutions locales. • Implication forte dans le secteur de la précarité. • Présentation des activités de la délégation et des missions de MdM à Ajaccio sur la radio locale Alta Frequenza, qui ouvre son antenne aux associations.


126

franche-comté » délégations régionales

coordonnées

» 7, rue du Languedoc, 25000 Besançon Tél. : 03 81 51 26 47 caso.besancon@medecins dumonde.net Composition du collège régional

» ACTIVITÉS Consultations médicales au Caso et orientation des patients vers la Pass de Besançon.

» Événements et actions de communication

» Délégué : Jacques Guitard » Secrétaire : Violaine Llorca » Trésorier : Bernard Badey » Autre membre : Évelyne Lagnien

Annonce des consultations de MdM à Besançon dans la presse écrite locale.

» Nombre d’adhérents : 15 » Nombre de bénévoles : 10

• Conseil général, mairie de Besançon, Pass

» Partenariats


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Île-de-france » délégations régionales

coordonnées

» 62, bis av. Parmentier 75011 Paris Tél. : 01 48 06 63 95 Fax : 01 48 06 68 54 ile-de-france@medecins dumonde.net Antenne de Saint-Denis

» 8-10, rue des blés 93210 La Plaine-Saint-Denis Tél. : 01 55 95 19 32 caso-saint-denis@medecins dumonde.net Missions :

» Mission Lotus Bus à Paris » Mission SDF à Paris » Mission Cafda à Paris » Mission XBT à Paris » Mission Erli à Paris et Colombes » Mission Rroms à Saint-Denis » Mission Saturnisme à SaintDenis » Mission Parrainage en Îlede-France » Mission Rave et Squat en Île-de-France » Caso à Paris et Saint-Denis Composition du collège régional

» Déléguée : Jeanine Rochefort » Secrétaire : Denis Pedowska » Trésorier : Alexandre Peyre » Autres membres : Sofia Aouici, Isabelle Chabin-Gibert, Jean Guerrini, Gérard Pascal » Secrétaire de délégation : Lisette Kozikila » Nombre d’adhérents : 353 » Nombre de bénévoles : 400

» Activités

» Partenariats

• Démarrage de la mission d’éducation aux risques liés à l’injection (Erli). • Mise en place d’une recherche-action sur les liens entre problèmes de santé et habitat indigne. • Réalisation d’un diagnostic sur les publics concernés par la souffrance psychique et une situation de précarité par le groupe de travail « santé mentale ». • Évaluation interne de la mission Rroms. • Mise en place d’une réunion mensuelle d’accueil et d’intégration des bénévoles. • Participation à la conférence régionale de la santé et de l’autonomie d’Île-de-France et aux conférences de territoire du 75 et du 93. • Représentation à la mairie du 11e arrondissement et dans certaines commissions du Corevih est (femmes, migrants, précarité et addictions). • Participation au collectif Pass de Paris et au comité de pilotage de la préparation du colloque national Pass 2011. • Mise en place du diplôme universitaire « santé, précarité, solidarité » avec l’université René-Descartes - Paris-V. • Interventions en Ifsi, dans une école d’assistants sociaux, au Crips. • Formation de médiateurs de santé (projet Romeurope-DGS). • Rapport favorable du Comité de la charte.

• Formations auprès de jeunes faisant un service civique à la demande d’Unis-Cité. • Organisation d’une formation-information sur les droits des étrangers vivant avec le VIH à la demande des Corevih, animée par le Comede et la Cimade. • Emmaüs, Samu social, Aurore, La Croix-Rouge dans le cadre du diplôme universitaire. • Collectif Pass de Paris, Mairie du 11e arrondissement, Corevih est.

» Événements et actions de communication

• Implication dans l’exposition « Violences faites aux femmes » de MdM à la mairie de Paris. • Intervention sur « Les inégalités de santé » à la mairie de Paris. • Participation à la Journée des solidarités organisée par la mairie du 11e. • Conférence de presse en octobre lors de la sortie du rapport de l’Observatoire de l’accès aux soins. • Interpellation du conseil régional d’Île-de-France sur la problématique des Rroms.


128

languedoc-roussillon » délégations régionales

coordonnées

» 18, rue Henri-Dunant 34090 Montpellier Tél. : 04 99 23 27 17 Fax : 04 99 23 27 18 languedoc-roussillon@ medecinsdumonde.net Missions

»M  ission Adoption à Montpellier »M  ission Prostitution à Montpellier » Caso à Montpellier » Action dentaire à Montpellier »A  ctions mobiles (hors centre – Rroms) à Montpellier »A  ction Rave en lien avec la mission RdR Méditerranée Composition du collège régional

» Déléguée : Mady Mercier » Secrétaire : Pascal André » Trésorière : Françoise Jourdan » Autres membres : Guy Cros, Brigitte De Blanchard, Gilles Foucaud, Cyril Jaume » Secrétaire de délégation : Magali Ibanez » Nombre d’adhérents : 92 » Nombre de bénévoles : 115

» Activités • Participation de MdM à la mise en place du collectif Rroms. • Soutien actif de la délégation au collectif Santé Précarité • Démarrage du diplôme universitaire « santé précarité » : accueil des 20 premiers étudiants. • Mise en place d’un groupe plaidoyer sur l’AME. • Constitution d’un groupe de travail pour la définition d’un projet territorial. • Enquête sur les « violences faites aux femmes » dans le milieu prostitutionnel. • 3 formations intermissions Raves (sur l’analyse de produits, sur la notion de réassurance) et échange de pratiques.

» Partenariats

Faculté de médecine, direction départementale de la cohésion sociale, conférences régionales de la santé et de l’autonomie, collectif Santé Précarité, collectif Rroms, MEP, Aides, association de réduction des risques.

» Événements et actions de communication

• Deux interventions radiophoniques (Journée mondiale du refus de la misère). • Émission TV locale (Journée mondiale du refus de la misère). • Exposition photo (Rroms) pendant la quinzaine de la Maison Tiers-Monde à Montpellier. • Conférence de presse à la délégation de Médecins du Monde (journée du 17 octobre). • Interventions dans les collèges, lycées, Institut de formation en soins infirmiers (Ifsi), Institut régional du travail social (IRTS) sur « Santé Précarité ».


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

lorraine » délégations régionales

coordonnées

» 5, rue de l’Armée-Patton 54000 Nancy Tél. : 03 83 27 87 84 lorraine@medecins dumonde.net » Antenne de Metz 7 rue Clérisseau 57000 Metz Tél. : 03 87 66 60 93 hc.metz@medecins dumonde.net Missions

» Missions Adoption à Nancy et Metz » Mission hors centre à Metz » Caso à Nancy » Actions hors centre à Nancy Composition du collège régional

» Déléguée : Anne-Marie Worms » Secrétaire : Gérard Hélas » Trésorier : Marc David » Autres membres : Anne-Marie Marchetto, Fabienne Sommacal, MariePascale Verdenal »S  ecrétaire de délégation : Aurore Romain » Nombre d’adhérents : 55 » Nombre de bénévoles : 66

» Activités

» Partenariats

• Poursuite du plan élaboré avec les mairies et préfecture autour du campement de Rroms de Laneuveville (une centaine de personnes) pour l’hébergement des familles. • Projet d’une activité de « conseil et d’orientation » dans le foyer Adoma d’Essey-lès-Nancy. • Mise en route de groupes de travail autour du projet associatif régional (Metz et Nancy). • Évaluation des besoins en psychiatrie d’une population en grande précarité (avec la coopération d’une stagiaire psychologue). • Reprise de la participation de MdM au diplôme inter­ universitaire d’éthique (université Henri-Poincaré, Nancy). • Réflexion pour la mise en place d’un diplôme universitaire « santé précarité », en collaboration avec l’université de Strasbourg.

• Mobilisation annuelle au marché du monde solidaire. • Implication dans la conférence régionale de santé et de l’autonomie, et à la commission prévention de l’agence régionale de santé (ARS) de Lorraine. • Prises de contact et définition d’axes de collaboration (veille sociale) avec de nombreuses associations sur la ville de Nancy. • Participation au réseau Rroms (partenaires associatifs et institutionnels).

» Programme international Désengagement de la mission internationale régionale au Burkina Faso « Appui à l’amélioration des soins de santé maternelle et infantile dans la province de la Gnagna » au terme de trois années (accompagnement des populations vers l’autonomie, renforcement des compétences des professionnels de santé en adéquation avec les objectifs de politique nationale, implication des équipes-cadres de district).

» Événements et actions de communication

• Recherche de fonds autour d’événements tels que marches, tournois de golf. • 5e numéro de la gazette En passant par la Lorraine. • Point presse lors de la journée du 17 octobre. • Organisation d’une table ronde sur le thème « L’humanitaire a-t-il encore un avenir ? ». • Diverses sessions d’information sur MdM dans les établissements scolaires et de formation. • Conférence sur les Rroms lors de la semaine médicale de Lorraine.


130

midi-pyrénées » délégations régionales

coordonnées

» 5, boulevard de Bonrepos 31000 Toulouse Tél. : 05 61 63 78 78 Fax : 05 61 62 04 15 midi-pyrénées@medecins du monde.net Antenne d’albi

» Tél. : 05 63 45 08 15 Missions

» Mission Adoption à Toulouse » Mission Rue/SDF à Toulouse »M  ission Réduction des risques à Toulouse » Caso à Toulouse »A  ction d’accueil dans les centres d’hébergement à Toulouse »A  ction de prévention VIH, IST et hépatites à Toulouse »A  ction de lutte contre le saturnisme infantile à Toulouse »A  ction auprès des populations Tchétchènes à Albi Composition du collège régional

» Déléguée : Dr Hélène Bonnet » Secrétaire : Dr Maya Laporte-Vergnes » Trésorière : Dr Florence Rigal » Autres membres : Françoise Arcelin, Geneviève Genève, Claire Gorisse, Serge Lacan » Secrétaire de délégation : Isabelle Malet » Nombre d’adhérents : 84 » Nombre de bénévoles : 180

» Activités • Création d’un collectif Solidarité Rroms. • Visites régulières dans un camp de Roumains et travail en partenariat avec la PMI et le dispositif départemental de vaccination et de lutte anti-tuberculeuse (DDVLAT) de la Haute-Garonne. • Réunions de travail sur le témoignage avec les bénévoles du Caso ; réunions d’information et de formation pour les bénévoles sur les thématiques « Raves », « Gaza », « Psychiatrie et précarité » ; réunion « témoignage » des retours de mission (République démocratique du Congo, Haïti). • Mobilisation autour de la thématique Santé-Hébergement au sein du collectif interassociations. • Mise en place de réunions « Cycle de préparation à la parentalité » (1er cycle autour de la rencontre et 2e cycle autour de l’abandon) et organisation d’un goûter d’accueil pour chaque arrivée d’enfant adopté.

» programme international

Mission en Inde sur la santé materno-infantile dans 10 bidonvilles de Jaipur : désengagement du programme prévu en 2011.

» Événements et actions de communication

• Organisation des universités d’automne 2010 de Médecins du Monde. • Participation aux affichades de l’école supérieure de commerce de Toulouse (ESC). • Manifestations organisées au profit de MdM avec les cross « Foulée pour la vie », « Solidarité en pays de Save ». • Tournée de l’exposition photo sur l’Inde à la MJC Roguet, à l’agence de voyages Arvel à Lyon, à la délégation MdM Rhône-Alpes, au Grenier du Roy à Villemur-sur-Tarn, au CCAS de Portet-sur-Garonne, à Munich, à la galerie « Le 5 » à Rabastens (plusieurs rencontres avec des enfants), dans le hall du conseil général, à Albi.

• Soutien d’« Un étai pour le Vietnam » pour une soirée sur le paludisme au cinéma Utopia. • Interventions sur la thématique de la santé humanitaire dans les instituts de formation en soins infirmiers (Ifsi) d’Auch et de la Croix-Rouge Toulouse, à l’Institut de formation recherche animation sanitaire et sociaI (Ifras) ; réception des étudiants Ifsi (Rodez, Rangueil, Croix-Rouge Toulouse, Pamiers) à la délégation ; participation à une table ronde à l’Ifsi de Rodez.

» Partenariats

• Partenariats financiers institutionnels : conseil général Haute-Garonne, mairie de Toulouse, ARS Midi-Pyrénées, conseil régional Midi-Pyrénées. • Partenariat avec Erasme et le centre hospitalier GérardMarchant pour l’organisation d’un séminaire.


Inde Š Marie-Pierre Buttigieg


132

nord-pas-de-calais » délégations régionales

coordonnées

» 10-12, rue du Grand-Fossart 59300 Valenciennes Tél. : 03 27 47 40 08 Fax : 03 27 30 19 16 caso.valenciennes medecinsdumonde.net Antenne de calais

» Centre de santé place de l’Europe 59760 Grande-Synthe Tél. : 06 50 37 77 03 migrants.ndpc@medecins dumonde.net missions

» Mission Migrants grand littoral » Caso de Valenciennes Composition du collège régional

»D  élégué : Guy Dehaut »S  ecrétaire : Fabienne Ducatez-Humbert »T  résorière : Marie-Christine Bourlard »A  utres membres : Éliane Lamorisse, Claudine Leleu, Jean-Luc Merle » Nombre d’adhérents : 38 »N  ombre de bénévoles : 60

» Activités

» Partenariats

• Ouverture d’un volet logistique à la mission Migrants grand littoral : matériel de première nécessité, abris, accès à l’eau, douches de fortune, gestion des déchets et des latrines. • Suivi et appui des migrants lors de la destruction des campements de Téteghem et Loon-Plage. • Distribution de matériel de première nécessité (bâches plastiques, sacs de couchage, vêtements de pluie, kits d’hygiène…) sur le Dunkerquois avant l’arrivée de l’hiver. • Sensibilisation auprès du personnel du centre hospitalier de Dunkerque. • Participation au comité de pilotage de la Pass de Dunkerque. • Mise en place de consultations médicales et campagnes de vaccination dans les camps de Rroms du secteur de Lens. • Coorganisation du diplôme universitaire « santé précarité » à la faculté de médecine de Lille.

• Structuration du collectif interassociatif Migrants de Dunkerque. • Partenariat avec l’équipe mobile Rimbaud à Valenciennes.

» Événements et actions de communication

• Demande au préfet d’appliquer le régime de droit commun et le principe d’inconditionnalité de l’accueil tels que décrits dans la circulaire relative aux mesures hivernales. • Participation au collectif du refus de la misère.


MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

normandie » délégations régionales

coordonnées

» 5, rue d’Elbeuf 76100 Rouen Tél. : 02 35 72 56 66 normandie@medecins dumonde.net Antenne du Havre

» 28, rue Jean-Baptiste-Eyriès 76600 Le Havre Tél. : 02 35 21 68 66 hc.lehavre@medecins dumonde.net Missions

»M  ission Adoption au Havre »M  ission Prostitution à Rouen »M  ission Gens du voyage à Rouen »A  ction Grand Froid au Havre »A  ction hors centre (consultations) au Havre »A  ction Certificats pour demandeurs d’asile au Havre »A  ction Violences faites aux femmes au Havre »C  aso à Rouen Composition du collège régional

» Délégué : Christian Cartier » Secrétaire : Valérie HanoutScetbon » Trésorier : Robert Hacquet » Autres membres : Muriel Courant, Rémi Picard, Jean-Jacques Prey, Arlette Seiffert » Secrétaire de délégation : Sophie Bénégis » Nombre d’adhérents : 51 » Nombre de bénévoles : 61

» activités

»P  artenariats

• Arrêt des consultations médicales au Caso du Havre et orientation des patients vers la permanence d’accès aux soins de santé. • Participation au plan Grand Froid du Havre. • Participation au comité de pilotage au centre hospitalier intercommunal d’Elbeuf-Louviers-Val-de-Reuil pour le déploiement d’un point accueil et santé. • Participation aux réunions de travail organisées par le Carrefour des solidarités : planification de l’offre d’accueil, d’hébergement et d’insertion sous forme de plan départemental (PDAHI) ; création d’un service intégré d’accueil et d’orientation (SIAO) ; mise en place d’un comité de pilotage (Copil). • Contribution au groupe de réflexion « santé culture » pour favoriser l’accès à la santé à Saint-Étienne-du-Rouvray. • Implication de la mission Gens du voyage dans la commémoration de la déportation et de l’internement des Tziganes (1939-1942) durant la seconde guerre mondiale.

• Partenariat avec la Pass dentaire du Havre : mise à disposition de bénévoles spécialistes. • Partenariat avec le Médico Lions Club pour la fourniture de verres et le montage des lunettes. • Aides, La Boussole, Unité mobile d’action psychiatrique pour les personnes précarisées (UMAPPP), relais accueil gens du voyage, Atelier Santé Ville, CDAG. • CPAM de Rouen. • Unité mobile d’accès aux soins (Umas) • ARS, conseil général, planning familial, Comité d’action et de prévention sociale (Caps)

» Événements et actions de communication

• Intervention sur des notions humanitaires et la santé dans le monde dans des établissements havrais (IUT, associations de formation, écoles…). • Intervention auprès des élèves d’Ifsi à Dieppe sur la santé et les gens du voyage. • Présentation de MdM au forum des associations de Rouen. • Participation à la manifestation « Macadam & Co », dédiée aux sans-abri. • Participation à la Journée mondiale de lutte contre le sida avec l’association La Boussole. • Organisation d’une journée régionale par la délégation de MdM sur « Droit français et humanitaire ». • Reportage de France 5 sur les gens du voyage.


134

océan indien » délégations régionales

coordonnées

» 250 bis, rue du Gal-Rolland Bât. K - SHLMR Bouvet BP 964 97479 Saint-Denis Cedex Tél. : 02 62 21 71 66 Fax : 02 62 41 19 46 ocean.indien@medecinsdu monde.net Antenne à Mayotte

» N° 2 Lotissement Sim Kwale 97600 Mamoudzou Tél. : 08 69 60 72 89 centredesoins.mayotte@ medecinsdumonde.net Antenne à Madagascar

» Lot II Y 34 A Bis Ampasanimalo (route de l’Université) 101 Antananarivo - BP 3633 Missions :

» Mission France SDF » Mission France « Mayotte » » Mission d’appui en milieu carcéral à Madagascar » Mission Gestion des risques et des catastrophes (GRC) à Madagascar » Missions d’urgence » Programme long terme de chirurgie pédiatrique » Programme long terme de chirurgie cardiaque infantile Composition du collège régional

»D  éléguée : Pascale Luciani »S  ecrétaire : Raymonde Grosse »T  résorier : Joachim Manceau » Autres membres : Dominique Coyez, Luke Harper, Christophe Ottenwaelder, Emmanuelle Rachou » Secrétaire de délégation : Johane Alamélou » Nombre d’adhérents : 38 » Nombre de bénévoles : 50

» Activités • Mission exploratoire sur les besoins des « personnes se prostituant » dans le sud de l’île de La Réunion. • Développement de la mission France dans le sud de l’île de La Réunion (Saint-Pierre) : consultations médicales pour les populations précaires. • Ouverture d’un centre de soins pédiatriques à Koungou, dans un quartier défavorisé (Mayotte). • Campagne de MdM à Mayotte pour faire reconnaître l’affiliation directe des mineurs à la caisse de sécurité sociale.

» Programmes internationaux • Programme « Gestion des risques et des catastrophes (GRC) à Madagascar » : démarrage du projet à Sambava et réalisation d’un travail de capitalisation de ce programme. • Missions de chirurgie (cardiaque et viscérale) à Madagascar : la MIR de chirurgie cardiaque a reçu le soutien financier de Monaco et devient dès lors une mission internationale portée par le siège. Organisation d’actions de formation et de transfert de compétences avec deux programmes de chirurgie viscérale pédiatrique et deux de chirurgie cardiaque infantile dans le cadre de l’Opération Sourire. • Programme d’appui en milieu carcéral à Madagascar (accès aux soins, lutte contre la malnutrition sévère, hygiène, réhabilitations sanitaires, promotion des droits des détenus) : désengagement de MdM effectué dans une partie des établissements et planifié sur une période de dix-huit mois dans les autres structures. • Programme Catastrophes naturelles sur la zone de l’océan Indien (cyclones) : pas de mission d’urgence en 2010.

» Événements et actions de communication

• Mailing aux Réunionnais sur les 30 ans de MdM et de la délégation. • Campagne de recherche de familles d’accueil dans les médias.

• Organisation d’un concert pour Haïti en faveur des sinistrés de janvier 2010. • Journée portes ouvertes de la délégation. • Mobilisation contre les discriminations et en faveur des Rroms (avec la Ligue des droits de l’homme et les syndicats).

»P  artenariats • Centre hospitalier régional Félix-Guyon pour la prise en charge hospitalière des enfants du programme de chirurgie infantile. • Croix-Rouge pour les maraudes de la mission France. • Mairie de Saint-Denis et boutiques Abbé-Pierre nord et sud : prêts des locaux pour l’accueil et les consultations pour les SDF. • Reunisaf : collectif interassociatif autour du projet Belles de nuit (mission auprès des personnes se prostituant dans le sud de l’île de La Réunion). • Agence régionale de santé ; plan stratégique régional de santé. • Conseil général et préfecture de La Réunion.


MÉDECINS DU MONDE

paca (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

RAPPORT MORAL 2010

» délégations régionales

coordonnées

» 4, avenue Rostand 13003 Marseille Tél. : 04 95 04 59 60 Fax : 04 95 04 59 61 paca@medecins dumonde.net Antenne de Nice

» 34, rue Rossini 06000 Nice Tél. : 04 93 16 59 60 mf.nice@medecins dumonde.net Antenne d’Aix-en-Provence

»P  ôle humanitaire 7, rue Diouloufet 13100 Aix-en-Provence Tél. : 04 42 21 45 84 caso.aix@medecinsdu monde.net Missions

»M  ission Adoption à Marseille et à Nice »C  aso à Aix-en-Provence, Marseille et Nice »M  ission Gourbi à Berre-l’Étang »M  ission Rroms à Marseille »M  ission psychiatrique de rue à Marseille »M  ission SDF à Marseille et à Nice »M  ission Réduction des risques Méditerranée Composition du collège régional

» Délégué : Philippe de Botton » Secrétaire : Marie-France Negrel » Trésorier : Pierre-François Pernet » Autres membres : Mélodie Picard, Michel Glass, Jérôme Pasinetti, Christophe Roux » Chargée de mission : Isabelle Malaval » Comptable : Ghislaine Vincenti » Secrétaires de délégation : Anne-Marie Combe, Daniel Imbert, Martine Semat » Nombre d’adhérents : 132 » Nombre de bénévoles : 220

» Activités • Désengagement du Caso de Nice de l’instruction des demandes de renouvellement de l’AME grâce à un travail mené avec la CPAM : améliorer la qualité de l’accueil et de l’information. • Réorientation du projet de réduction des risques Méditerranée vers le développement régional de la chromatographie sur couche mince et l’auto-support en milieu urbain. • Fin de la participation de Médecins du Monde au projet Psychiatrie à la rue avec l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille. • étude d’un projet Rue-Hôpital-Prison. • Dans un contexte hostile, le programme Rroms fait face à une situation d’urgence pour venir en aide à cette population et témoigne auprès de la Commission européenne.

» Programmes internationaux • Au Burkina Faso : regroupement des volets soins buccodentaires et nutritionnels. Préparation du désengagement de la délégation fin 2011 et travail sur la viabilité financière des projets. • Haïti : participation à titre individuel de soignants au Pont humanitaire et médical 13. • Turquie : début effectif de la prise en charge médicale et sociale des migrants à Istanbul.

» Partenariats • Soutien financier de la fondation l’Occitane à la création d’une unité de production de farine Misola au Burkina Faso pour prévenir les malnutritions chroniques des enfants. • Attribution d’une subvention spécifique du conseil régional pour renforcer les activités de la mission mobile auprès des Rroms « urgence expulsions à Marseille ».

» Événements et actions de communication

• Mobilisation pour la marche des sans-papiers aux salons de Provence, Vitrolles, Aix-en-Provence, Marseille, Mouans-Sartoux et Nice, avec une trentaine de consultations par soirée. • Témoignage photographique « Les dents de Berre… tant qu’il y aura des tomates », un an après la destruction du « Gourbi » de l’étang de Berre, les 31 juillet et 1er août. • Participation à la Journée mondiale des réfugiés à Nice en juin. • Concert lyrique du Duo Miscellaneous à Nice en décembre au profit de Médecins du Monde.


136

pays de la loire » délégations régionales

coordonnées

» 33, rue Fouré 44000 Nantes Tél. : 02 40 47 36 99 Fax : 02 51 82 38 09 pays-de-la-loire@medecins dumonde.net Antenne d’Angers

» 62, boulevard Saint-Michel 49100 Angers Tél. : 02 41 43 65 66 caso.angers@medecins dumonde.net Missions

» Mission Adoption à Nantes » Mission Prostitution à Nantes » Caso à Nantes et Angers » Action auprès des Rroms roumains à Nantes » Action Précarité à Nantes » Action en milieu festif à Nantes Composition du collège régional

»D  élégué : Philippe Jarrousse »S  ecrétaire : Dominique Martin »T  résorière : Anne-Lise Guéguen »A  utres membres : Jean-Yves Rocher, Fabienne Daniel, Catherine Boulinguiez, Michaël Besnard »S  ecrétaire de délégation : Corinne Lepert »N  ombre d’adhérents : 76 »N  ombre de bénévoles : 90

» Activités

» Événements et actions

Intervention auprès des personnes se prostituant à Nantes • Enquête qualitative sur les questions de droits et de la violence dans l’exercice de la prostitution. • 5 tournées communes avec le Centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), le Centre de lutte anti-tuberculeuse et Aides. • Formation de l’équipe (VIH, hépatites, réduction des risques, counselling et empowerment). • Animations thématiques dans l’accueil de jour. • Publication dans le cadre d’un projet européen d’un manuel de « bonnes pratiques » pour les intervenants auprès des personnes se prostituant dans des lieux privatifs ; d’un dépliant en 6 langues pour les travailleurs du sexe.

• Présentation de la mission en Haïti à l’école d’aides-­ soignantes de Nantes. • Inauguration de la nouvelle unité mobile. • Intervention à l’institut de formation en soins infirmiers (Ifsi) de Nantes sur la santé des Rroms migrants et sur la précarité. • Participation au 4e forum mondial des droits de l’homme ; exposition « Exil, Exit » ; organisation d’une table ronde « Droits des minorités, quelle citoyenneté pour les Rroms ? », en partenariat avec la Maison des citoyens du monde et la LDH, et le soutien du Secrétariat international permanent des droits de l’homme. • Soirée-débat : « Comment mieux travailler ensemble avec les Rroms ? » avec le réseau Ville-Hôpital.

Action auprès des Rroms migrants • Évaluation interne de la mission. • Contribution à la construction d’un projet de rechercheaction de médiation sanitaire avec le collectif Romeurope, la Direction générale de la santé et l’Inpes (recrutement en décembre 2010 d’une médiatrice sanitaire roumanophone). • Sorties conjointes avec le Centre de lutte anti-tuberculeuse et le centre de vaccinations sur les terrains. Caso • Enquête sur les besoins en consultation transculturelle sur la Loire-Atlantique. • Développement de l’accompagnement des personnes dans leur démarche pour obtenir un titre de séjour pour raison de santé.

» Partenariats Pass, Cimade, Asamla, Centre fédératif de prévention et de dépistage (Clat, CDAG, centre de vaccination), Restos du cœur, collectif nantais Romeurope, Revih, la Banque humanitaire et alimentaire, Ugomps.

de communication


MÉDECINS DU MONDE

poitou-charentes

RAPPORT MORAL 2010

» délégations régionales

coordonnées

»2  2, allée du Champ-Brun 16000 Angoulême Tél. : 05 45 65 07 47 Fax : 05 45 61 18 85 poitou-charentes@medecins dumonde.net Antenne de Poitiers

»1  2, rue des Carmélites 86000 Poitiers Tél. 05 49 01 77 77 hc.poitiers@medecins dumonde.net Missions

»M  ission Gens du voyage à Angoulême »M  ission Travail de rue à Angoulême »M  ission Mère Enfant Utiss à Poitiers »M  ission Prostitution à Poitiers »A  ction Bus Écoute Santé à Angoulême »A  ction Maraudes hivernales à Angoulême »A  ctions de consultations à Angoulême »A  ction Caravane (permanences psy de rue) à Poitiers »A  ction Comité de vigilance des étrangers malades à Poitiers Composition du collège régional

»D  éléguée : Marie-Laure Ferrari »S  ecrétaire : Marielle Delage »T  résorière : Myriam Masse »M  embres : Patrick Bouet, Josette Cailleton, Danielle Devedec, Magali Cathalifault »S  ecrétaire de délégation : Paule de Sède »N  ombre d’adhérents : 53 »N  ombre de bénévoles : 55

» Activités • « Point écoute » hebdomadaire avec l’équipe de nuit de notre partenaire l’Afus 16. • Implication dans le Comité de vigilance des étrangers malades pour des actions de lobbying auprès des institutions. • Interventions dans les Instituts de formation en soins infirmiers de Thouars et de Poitiers sur l’humanitaire et les actions de Médecins du Monde. • Intervention sur les enfants de migrants au collège JeanMoulin à Poitiers. • Intervention auprès des élèves du lycée Aliénor-d’Aquitaine à Poitiers, sur la précarité.

» Partenariat • Partenariat avec le lycée Jean-Rostand pour la rédaction du rapport d’activité et pour l’organisation des 20 ans de la mission France d’Angoulême. • Partenariat avec Erasmus au profit du Pakistan. • Bailleurs : Mutuelle Santé agricole (MSA), ARS, conseils généraux de la Charente et de la Vienne, mairies d’Angoulême, de Saint-Yrieix, de L’Isle-d’Espagnac, de Jarnac, centre communal d’action sociale (CCAS) de Poitiers.

» Événements et actions de communication

Angoulême • Célébration des 20 ans de la mission France d’Angoulême. • Concert à Chasseneuil avec le groupe Notes d’espoir au profit de Médecins du Monde Angoulême. • Entretien radiophonique sur Radio Attitude pour la Journée mondiale du refus de la misère. • Stand dans le centre-ville d’Angoulême avec le collectif associatif « 17 octobre ».

Poitiers • Restitution aux équipes de la participation du responsable de l’antenne de Poitiers au forum Chine-Europe à ChengDu et à Hong-Kong sur « Comment lutter du point de vue de la santé contre l’exclusion et la pauvreté ? ». • Inauguration du nouveau local (12, rue des Carmélites, à Poitiers). • Participation à la journée des associations. • Participation à la journée « Le monde en fête ».


138

rhône-alpes-bourgogne » délégations régionales

coordonnées

»1  3, rue Sainte-Catherine 69001 Lyon Tél. : 04 78 29 59 14 Fax : 04 26 84 78 08 rhone-alpes@medecins dumonde.net Antenne de Grenoble

»1  9, rue René-Thomas 38000 Grenoble Tél. : 04 76 84 17 31 mf.grenoble@medecins dumonde.net

Antenne de Saint-Étienne

»5  , rue Edgar-Degas 42100 Saint-Étienne Tél. : 04 77 38 57 18 paule.jamen@medecins dumonde.net marie-claude.jacquemond @medecinsdumonde.net Missions

»M  issions Adoption à Lyon, Grenoble et Saint-Étienne »M  issions hors centre (action Squat et Bidonvilles – action Bus) à Lyon »M  ission Maraude à Grenoble »C  aso à Lyon et Grenoble Composition du collège régional

» Délégué : Pierre Micheletti » Secrétaire : Robert Allemand » Trésorière : Michèle Roelens » Autres membres : Marc Blancher, Bernard Longin, Thérèse Nandagobalou, André-Jean Pocheron » Chargées de mission : Paola Baril, Aurélie Neveu » Secrétaire de délégation : Clothilde Guillerm » Nombre d’adhérents : 155 » Nombre de bénévoles : 260

» Activités

» Programmes internationaux

• Mobilisation à Lyon et Grenoble contre la campagne gouvernementale sur les Rroms et les expulsions. • Participation à la marche des sans-papiers. • Journée régionale d’information sur « Les questions éthiques soulevées par les réponses à l’urgence en Haïti ». • Acquisition et aménagement d’un nouveau bus. • évaluation interne de la mission Squat. • Mise en place d’un plan d’action sur le dossier « plaidoyer hébergement ». • Réflexion interne sur le renforcement de l’orientation au Caso de Lyon. • Recherche-action sur les problématiques de saturnisme chez les populations Rroms. • Réalisation d’une enquête régionale pour une meilleure compréhension des entraves à l’adhésion. • Renforcement de l’implication dans les formations sur humanitaire, santé, précarité (faculté de médecine, Ifsi, diplôme dans le domaine humanitaire).

• Santé en milieu carcéral en Guinée : poursuite du partenariat avec la Kindianaise d’assistance aux détenus à Kindia pour améliorer les conditions de détention. • Éducation à la santé dans le domaine des maladies chroniques en Algérie : deux formations à l’éducation pour la santé organisées avec éducation Santé-Isère, dont une en Algérie avec Cirta Oxygène.

» Partenariats • Coordinations opérationnelles et politiques avec les collectifs interassociatifs, dans le cadre des projets Rroms, Hébergement et RdR. • Mise en place d’un partenariat avec l’association Ruptures en vue d’une passation progressive de l’activité RdR du bus. • Implication dans la conférence régionale de santé et de l’autonomie et dans la conférence du territoire est (Grenoble). • Conception et réalisation de la gazette interne avec le master 2 « humanitaire », université Lyon-2. • Organisation d’événements de soutien à l’urgence en Haïti (concert de l’Orchestre national de Lyon, match de rugby avec Lou Rugby, concert avec le Ninkasi).

» Événements et actions de communication

• Conférence de presse sur la journée du 17 octobre. • Organisation d’un colloque en partenariat avec l’IEP de Grenoble sur « Les enjeux de l’action humanitaire en Afghanistan ». • Course de ski de fond « La Foulée blanche », Autrans (Vercors). • Cinés-débats à Lyon et environs pendant le festival Sol’enfilms (semaine de la solidarité Internationale).


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

notre organisation Sommaire // 140 Vie associative et direction de l’association

> PAGE

142 Actualité des services

> ACCÉDEZ À LA PAGE

144 Associations et partenaires

> ACCÉDEZ À LA PAGE

> ACCÉDEZ À LA PAGE 146 Les financements publics et institutionnels

148 La société civile en France

> ACCÉDEZ À LA PAGE

149 Le conseil d’administration

> ACCÉDEZ À LA PAGE

139


140

Vie associative ET DIRECTION DE L’ASSOCIATION L’organisation de Médecins Grâce à la diversité des acteurs qui Pour mener à bien sa mission, le CA du Monde repose composent l’association, son fonc- s’appuie sur : sur des cadres associatifs, tionnement allie en permanence ques- • une structure associative consultative ; tionnements, résonance de la société • une structure opérationnelle permanente ; des bénévoles en France, civile et efficacité opérationnelle des pro- • des instances de décision paritaire entre des volontaires pour grammes au service des bénéficiaires. les structures permanente et associative ; les opérations internationales En découle une organisation originale • des délégations régionales. et une structure qui est une force et une spécificité de LA STRUCTURE ASSOCIATIVE permanente salariée. MdM parmi les grandes ONG. CONSULTATIVE Le soutien de centaines LES INSTANCES Elle comprend les groupes contide milliers de donateurs DÉCISIONNELLES nentaux et les groupes thématiques. assure l’indépendance finan- Les adhérents de MdM, 1 185 en 2010, Chacun de ces groupes, composé de cière de l’association. sont réunis une fois par an lors de l’assem- cadres associatifs bénévoles engagés blée générale (AG), organe suprême de décision, seul à même de modifier les statuts de l’association. L’AG élit pour trois ans les membres du conseil d’administration (CA), au nombre de douze, auxquels s’ajoutent trois suppléants. Le CA élit en son sein pour un an le président et le bureau de l’association : les vice-présidents, le trésorier, le trésorier adjoint, le secrétaire général, le secrétaire général adjoint, et un délégué. Le CA, organe exécutif de l’association, se réunit mensuellement et prend toutes les décisions d’orientation de l’association.

sur des missions, propose ou émet un avis sur le continent ou la thématique dont il est chargé. Leur rôle est primordial en matière d’analyse des contextes, de choix des modes d’intervention et de capitalisation des missions. L’association comprend 5 groupes continentaux, 4 groupes thématiques et un groupe France, regroupant les comités de pilotage Mission France et Réduction des risques. Les membres des groupes consultatifs sont élus dans le cadre du règlement intérieur.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

LA STRUCTURE OPÉRATIONNELLE PERMANENTE

délégations mènent des missions internationales ou régionales, dans des cadres définis par le conseil d’administration. Elle est animée par deux directions L’ensemble des cadres associatifs, des générales (DG). La DG à l’action hu- responsables de mission, des responmanitaire comprend la direction des sables de groupe, des délégués régioopérations internationales, la direction naux et du CA se réunit trois fois par an, des missions France, le département au cours d’un conseil consultatif national. de l’adoption et la direction de la communication. La DG gestion comprend la LE COMITÉ DES DONATEURS direction des ressources humaines, la Les donateurs sont représentés par direction du développement, la direction le Comité des donateurs. Composé financière et des systèmes d’information, d’une douzaine de membres cooptés, et la direction juridique. Les décisions ce comité mène une réflexion construcopérationnelles sont prises, pour l’aspect tive et consensuelle à l’égard de l’assomissions, par la direction des opérations ciation, tant sur les missions, les ratios internationales et présentées chaque semaine, au cours du comité de direction.

ou la communication. Des moyens lui sont alloués pour évaluer les missions en France et à l’étranger. Il dispose, par l’intermédiaire de son président, de la possibilité de s’exprimer au CA et à l’AG de l’association. Cette organisation spécifique favorise les débats à tous les niveaux. Elle permet à MdM d’être une association militante indépendante, tant sur le plan politique que financier. Elle favorise l’engagement bénévole d’acteurs de santé au service des populations les plus démunies et vulnérables, dans un souci permanent de qualité et d’efficacité de ses missions internationales ou locales.

LES INSTANCES PARITAIRES Elles comprennent le comité de direction, qui réunit chaque semaine les dirigeants associatifs et salariés, et passe au crible les décisions stratégiques concernant les missions, le témoignage, le lobbying politique et la communication. Également paritaires, les réunions du groupe ressources humaines définissent mensuellement la politique des ressources humaines avant finalisation et validation par le conseil d’administration.

LES DÉLÉGATIONS RÉGIONALES Dans les régions, MdM a mis en place des délégations régionales. Élus tous les trois ans, les collèges régionaux représentent la vie associative régionale. Les

La direction de Médecins du Monde au 31 décembre 2010 » Directeur général de l’action humanitaire : Pierre Salignon » Directeur général gestion : François Dupré » Directrice des opérations internationales : Dr Carole Dromer jusqu’en septembre puis Dr Gilbert Potier » Directeur des missions France : Dr Jean-François Corty » Directeur financier et des systèmes d’information : Thierry Barthelemy » Directeur des ressources humaines : Thomas Durieux jusqu’en août, puis Anne-Claire Deneuvy » Directeur administratif et juridique : François Rubio » Directrice de la communication et du développement : Juliette Chevalier » Directrice de l’adoption : Dr Geneviève André-Trévennec » Secrétaire général du réseau international : Benjamin Nguyen jusqu’en juin, puis Jean Saslawsky


142

ACTUALITÉ DES SERVICES Le pôle gestion La catastrophe en Haïti au début de l’année a modifié les équilibres budgétaires validés fin 2009. L’ampleur des besoins étant considérable, le soutien des donateurs a été élevé, et s’est traduit par une croissance significative, de l’ordre de 20 % des ressources et emplois de l’association sur l’année 2010. La politique de répartition des dons entre le soutien régulier en prélèvement automatique, et l’appel aux dons ponctuel, plus émotionnel, par publipostage, a permis de consolider la collecte sur le reste de l’exercice et de ne pas affecter l’ensemble des actions autres que celles menées en Haïti. Sur le plan de l’organisation de la collecte et des legs, l’appel d’offres mené fin 2009 a conduit au changement d’agence conseil dans les deux domaines. Concernant la direction financière et des systèmes d’information, un travail très important a été mené sur la connaissance des besoins et l’organisation des circuits d’information entre le siège et les terrains internationaux. Cela a abouti à la rédaction d’un cahier des charges qui permettra une intégration financière plus forte entre les programmes internationaux et le siège. Ce nouvel outil sera mis

en application dans le courant de l’année 2011. En 2010, MdM a multiplié les efforts pour diversifier d’une part les donateurs privés, via le service du marketing, et d’autre part les sources de financement, grâce à la direction du développement institutionnel. Autant de gages de l’indépendance de l’association. Par ailleurs, le renforcement du contrôle de gestion et le développement du contrôle interne sont deux objectifs importants de l’association, réaffirmés en 2010, qui seront intensifiés dans les années à venir.

Le pôle humanitaire

France Les actions en France sont un des principaux pôles opérationnels de MdM. Afin d’asseoir davantage la place de ces programmes au sein de l’association, et du siège en particulier, le conseil d’administration a validé le principe de passage de la coordination des missions France en direction des missions France. La direction des missions France appuie le processus de régionalisation validé depuis plusieurs années et la structuration indispensable de l’as-

sociation au regard de la création récente des agences régionales de santé (ARS). International Comme chaque année, la direction des opérations internationales a eu son lot de départs et d’arrivées, marqués par une volonté de permettre à des salariés du siège de rejoindre le terrain ou, à l’inverse, de recruter des acteurs terrain au siège ou en délégation. Les faits marquants de cette année ont porté sur : • Le départ du directeur général missions après vingt ans de carrière au sein de l’association puis l’arrivée de son successeur au terme d’un long processus de recrutement. • L’arrivée de trois référents médicaux au sein de la DOI à la suite de l’accord du conseil d’administration concernant le renforcement des compétences médicales intégrées aux équipes projet. • Une forte mobilisation de l’association sur l’urgence en Haïti en termes de ressources humaines et financières, de déploiement opérationnel et de communication. • Une intervention au Pakistan comme symbole d’une volonté de développement d’actions


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

ciblées et réactives sans pour autant être volumineuses. Parallèlement, le desk urgence a répondu aux urgences au Soudan, en Somalie et en Amérique latine via le soutien apporté aux partenaires locaux. • Des problématiques liées à la sécurité avec notamment des problèmes récurrents d’accès aux populations de la région du Jebel Marra, au Darfour, ou de Somalie, mais aussi une dégradation des conditions de travail de nos équipes dans la région du Sahel ou dans des zones de conflit comme au Yémen. Ces difficultés ont conduit au renouvellement du poste de référent sécurité, dont le rôle est de conseiller les équipes dans la gestion quotidienne de ces risques.

• Une participation grandissante des cadres nationaux et des partenaires institutionnels aux formations et ateliers organisés par MdM, ce qui a conduit à multiplier le nombre de sessions en anglais. • La création d’un poste dédié à l’animation et à l’amélioration du processus de recrutement, et la mise en place d’un nouvel outil informatique qui facilitera le suivi du parcours professionnel de l’ensemble des volontaires et salariés de Médecins du Monde.

Le pôle ressources humaines L’activité de la direction des ressources humaines a été marquée cette année par : • Une forte mobilisation à la suite du séisme puis de l’épidémie de choléra en Haïti pour mettre en place et suivre des équipes MdM très importantes, tant nationales qu’expatriées.

143


144

Associations et Partenaires Médecins du Monde appuie ses interventions par des partenariats locaux afin de mettre en place des relais qui assureront la pérennisation des actions menées. Si ces partenaires sont inexistants, MdM soutient la création d’associations, souvent constituées à l’initiative et autour de l’équipe locale de MdM. L’autonomisation est progressive et fait l’objet d’un accompagnement qui dure en moyenne un à deux ans. Les structures ainsi créées restent les partenaires naturels de MdM dans la région.

Associations indépendantes initiées par MDM » En Europe

• Bosnie-Herzégovine, Sarajevo Duga (centre d’accueil et de soutien psychologique pour enfants et adolescents), créé en 1994, autonome depuis 2002. info_duga@yahoo.com Activités : aide à l’enfance, lutte contre le sida. • Fédération de Russie, St-Pétersbourg Humanitarian Action, créée en 2001, autonome depuis 2003. www.haf-spb.org ; office@haf-spb.org Activités : prévention du VIH, soutien aux enfants des rues, réduction des risques, accès aux soins et programmes d’assistance aux travailleurs migrants. • Fédération de Russie, Grand Nord Sibérie Tchoukotka Doverie (Confidence Society Chukotka’s Society Sobriety Movement), créée en 2001. doverie@anadyr.ru • Pologne, Varsovie Fondation Les Enfants de personne, créée en 1990, autonome depuis 2003. www.fdn.pl Activités : aide à l’enfance. • Roumanie, Bucarest FICF (Fondation internationale pour l’enfant et la famille), créée en 1993, autonome depuis 2003. Fax : + 40 21 311 19 15 / 23 05 Activités : aide à l’enfance. • Bulgarie, Sofia Association Enfant et Espace, créée en juillet 2005. Activités : aide à l’enfance.

» En Afrique

• Mozambique, Maputo Meninos de Moçambique (« Enfants du Mozambique »), créée en 2000, autonome depuis 2001. Fax : + 258 30 41 16 Activités : aide à l’enfance • Madagascar, Tuléar Association Sisal (Médecins pour le droit à la santé), créée en 2002, autonome depuis 2005. • Ouganda, Kyotera Cipa (Community Initiative for the Prevention of HIVAIDS/STIs), association créée en octobre 2003, autonome depuis décembre 2005. cipacp@yahoo.com Activités : lutte contre le sida. • Tanzanie, Bukoba Tadepa (Tanzania Development and Prevention of Aids), créée en 2001. Activités : lutte contre le sida. • Côte d’Ivoire, Abidjan Mesad (Mouvement pour l’éducation, la santé et le développement), association créée en 2001. mesad_ci@yahoo.fr Activités : aide à l’enfance, lutte contre le sida.

» En Amérique latine

Salvador MDS (Médecins pour le droit à la santé), association créée en 1998. www.mds.org.sv Activités : promotion du droit à la santé.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Associations initiées par MDM nécessitant un soutien de MDM » En Europe

• Serbie, Belgrade Veza, créée en juin 2005. vezango@gmail.com Activités : lutte contre le sida, réduction des risques.

Associations partenaires de MDM » En Afrique

• Angola, Lobito Omunga Activités : travail de plaidoyer pour la reconnaissance des droits des enfants des rues et des jeunes auprès des institutions, travail auprès des jeunes pour améliorer leurs capacités et leur autonomisation. • Burkina Faso, Gnagna Icodev (Association de développement des initiatives locales), créée en 2005. Activités : santé, alphabétisation, gestion des terroirs, pistes rurales. • Guinée, Kindia KAD (Association kindianaise d’assistance aux détenus), créée en 2000. Activités : aide aux détenus. • Madagascar Croix-Rouge malgache, créée en 1963. Activités : préparation et réponse aux catastrophes, secourisme et services de base dans les communautés, campagne d’hygiène et de propreté. Aumônerie catholique des prisons, créée dans les années 1980. Activités : soutien aux prisonniers (social, alimentaire, médical, juridique). • Mali, Bamako AME (Association malienne des expulsés), créée en 1996. Activités : aide sociale et juridique aux expulsés et refoulés, plaidoyer pour leurs droits. Aracem (Association des refoulés d’Afrique centrale au Mali), créée en 2006.

Activités : assistance aux refoulés d’Afrique centrale et de l’ouest. • Rwanda, Kigali Ibuka (Mémoire et Justice), créée en 1995. Activités : défense des droits des victimes du génocide. • RDC, Kinshasa AED (Aide à l ‘enfance défavorisée), créée en 1966. Activités : aide à l’adolescence. • Sénégal, Podor Asradec (Association sénégalaise de recherche et d’appui au développement communautaire), créée en 1981. www.asradec.org Activités : santé, activités génératrices de revenus, environnement et assainissement, alphabétisation. • Tanzanie, Tayohag, créée en 2002. Activités : sensibilisation auprès des jeunes et de la communauté pour prévenir l’usage de drogues, formations professionnelles. Poverty Fighters, créée en 1999. Activités : réinsertion socioprofessionnelle des usagers de drogues, prévention du VIH parmi les jeunes, soutien aux orphelins du Sida. • Zimbabwe, Chipinge Fact (Family Aids Caring Trust), créée en 1987. Activités : lutte contre le sida.

» Au Moyen-Orient

» En Amérique latine

» En Europe

• Guatemala, Chimaltenango Ames, (Asociación de Mujeres en Solidaridad), créée en 1996. Activités : accès aux soins pour les personnes à bas revenus et droit des femmes travailleuses de maquilas. • Haïti, Port-au-Prince Uramel (Unité de recherche et d’action médico-légale), association créée en juillet 2002. www.uramel.net Activités : promotion de la justice en partenariat avec les professionnels de santé. • Nicaragua, Puerto Cabezas Nidia White (Association de femmes), créée en 1990. lakisha81@hotmail.com Activités : défense des droits des femmes dans le cadre de la loi sur l’autonomie.

• Algérie, Alger Cirta Oxygène, association créée en 2007. Activités : prévention, éducation à la santé. • Égypte, Le Caire El Ma’wa Foundation ; Nour el Hayat ; Caritas Le Caire ; Egyptian Association for Societal Consolidation ; Ana el-Masry. Activités : aide sociale aux enfants dans la rue. • Irak, Kirkouk FUAD (United Foundation for Relief and Abiding Development), créée en 2003. http://fuad-iraq.org/eng Activités : intervention auprès de populations vulnérables (santé, genre), société civile. • Irak, Erbil PAO (Public Aid Organization), créée en 2003. http://pao-org.com Activités : intervention société civile, santé, droits de l’homme. • Liban, Beyrouth Ajem (Association Justice et Miséricorde), créée en janvier 1998. ajem@intracom.net.lb Activités : aide aux réfugiés, demandeurs d’asile et migrants incarcérés. • Syrie, Alep Sarc (Syrien Arab Red Crescent) Activités : centres de santé.

• Kosovo, Pristina Vita Kosova, créée en 2006. Activités : santé, droits de l’homme, société civile, genre. • Moldavie, Balti TDV (Tinerii Pentru Dreptul la Viata) btdv@mtc-bl.md Activités : aide à l’enfance. Sotis (Family Crisis Centre), créé en 2009. ognatiuc@mail.ru Activités : abris pour les femmes victimes de violences et réhabilitation psychosociale. Atis Créée en 2005. linaosoianu@yahoo.com Activités : consultations médicales, psychologiques et de santé pour les jeunes. Centre Nufarul Alb, Făleşti, Glinjeni village, créé en 2009.

Activités : abris et consultations sociopsychologiques. Social Assistance Section (SAS) Activités : soutien aux victimes de trafic humain. • Roumanie, Satu Mare Copii, créée en 2001. Activités : promotion des droits de l’enfant.

» En Asie

• Inde, Jaipur JKSMS, (Jan Kala Sahitya Manch Santha), créée en 1983. www.jksms.org Activités : intervention auprès des populations vulnérables dans les bidonvilles : éducation, sensibilisation, réinsertion, formation, plaidoyer. • Papouasie, Mulia Primari, créée en 1999. primaripapua@yahoo.co.id Activités : prévention VIH/sida et SSP. • Pakistan, Punjab MCWAK (Maternity & Child Welfare Association Khanpur), créée en 1997. Activités : interventions auprès des femmes en particulier et des communautés dans le domaine de la santé reproductive et du développement économique.

145


146

les financements publics et institutionnels Les liens avec les institutions internationales sont indispensables pour les ONG actives dans le domaine humanitaire. Ces institutions sont à la fois des bailleurs importants et des instances politiques de premier plan. Médecins du Monde (MdM) participe par ailleurs à différents collectifs d’ONG facilitant l’accès aux instances internationales de décision. Parallèlement, l’association développe des partenariats avec plusieurs organisations internationales.

Union européenne (UE) Parmi les différents organes de l’Union européenne, les deux principales institutions de solidarité sont l’Office d’aide humanitaire de la Commission européenne (DG Echo) et le programme de la coopération extérieure de la Commission européenne (EuropeAid) menant les projets de l’« aide au développement » (DG DEVCo). MdM soutient les principes du Consensus européen sur l’aide humanitaire de 2007 et en assure la promotion et l’application sur ses terrains d’opération. • Le mandat de la DG Echo consiste à porter assistance et secours d’urgence aux victimes de catastrophes naturelles ou de conflits en dehors de l’UE. Echo intervient à travers près de 200 partenaires (ONG européennes, réseau Croix-Rouge, agences spécialisées des Nations unies, en particulier le HCR et le PAM). En 2010, année record avec les urgences en Haïti et au Pakistan, Echo a consacré près de 1,1 milliard d’euros au financement

de projets humanitaires, dont une moitié environ pour les ONG. • La mission d’EuropeAid est de mettre en œuvre les instruments d’aide extérieure de la Commission européenne via la DG DEVCo, un des principaux contributeurs en matière d’aide publique au développement. • Depuis plusieurs années, MdM a surtout été actif au sein du collectif Voice, basé à Bruxelles, interface entre les ONG européennes humanitaires et les institutions de l’UE (Commissaire européen, DG Echo, Parlement européen, États membres). Voice regroupe 80 ONG européennes, dont les plus importantes en taille et en influence. MdM France, au nom du réseau MdM, est actif dans pratiquement chaque Working Group de Voice (« FPA Watch Group », « réforme humanitaire », « relations civilo-miliaires »). MdM intervient auprès d’EuropeAid par l’intermédiaire de la Confédération européenne des ONG d’urgence et de développement (Concord) via le collectif


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

français des ONG, Coordination Sud, qui assure un lobbying auprès des institutions de l’Union et participe à l’élaboration de positions communes sur la politique de développement européenne et les grands enjeux des relations Nord-Sud. • Le Conseil de l’Europe (COE) regroupe 46 états européens. Le réseau international de MdM bénéficie du statut participatif auprès du COE et fait partie d’OING Service, une plateforme de liaison et d’animation des ONG ayant ce statut.

onusiennes, en abordant différents dossiers thématiques tels que l’articulation entre humanitaires et militaires ou la protection des civils dans les conflits armés.

Le Fonds Mondial

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme est une institution financière internationale multilatérale créée en 2002 qui alloue des subventions pour lutter contre le sida, la tuberculose et le paludisme. Le Fonds mondial a prévu d’engager 11,7 milliards Nations unies (ONU) de dollars sur la période 2011-2013 pour • Le Conseil économique et social soutenir des programmes de préven(Ecosoc) est l’organe principal de coordi- tion, de traitement et de soins à grande nation des activités économiques et so- échelle contre les trois maladies. ciales de l’ONU et de ses organismes et institutions spécialisés. Le réseau inter- Agence Française national MdM dispose du statut consul- de Développement (AFD) tatif général lui permettant de mener des Institution financière, l’Agence française actions de lobbying, notamment auprès de développement (AFD) fait partie du du conseil des droits de l’homme. Il a le dispositif français de l’aide publique en statut d’observateur dans cet organe faveur des pays pauvres. Sa mission est de participer financièrement à des prosubsidiaire de l’Ecosoc. • Le réseau international de MdM jets de développement. Dans le cadre assure une représentation au sein du de la réforme générale des politiques puHaut-Commissariat aux réfugiés (HCR), bliques (RGPP), l’AFD s’est vu déléguer de l’Organisation mondiale de la santé à partir de 2009 une nouvelle mission : le (OMS) et du Bureau de la coordination financement des ONG. Cela s’est traduit des affaires humanitaires des Nations par la création de la Division du partenariat avec les ONG (DPO), qui pilote le unies (Ocha). • MdM est membre du Conseil inter- partenariat avec les ONG et assure le national des agences bénévoles (ICVA), suivi des initiatives portées par les ONG. réseau d’ONG qui concentre ses efforts sur les questions humanitaires. ICVA regroupe plus de 80 ONG internationales. Le conseil intervient auprès des instances

les Conventions Programme entre l’AFD et MdM Médecins du Monde mène des projets relatifs à la santé maternelle et infantile, à la planification familiale, à la lutte contre les IST, le VIH et le paludisme, et s’engage dans un développement plus structuré et un renforcement transversal de ses actions touchant à la santé reproductive et à la réduction des risques en matière de santé. Les projets de réduction des risques existent à MdM depuis 1992, ce qui lui confère une expertise certaine sur la thématique, en France et à l’international. Ainsi, à la suite de la convention programme sur les violences liées au genre (2007/2010), MdM et l’Agence française de développement (AFD) ont signé en 2010 deux nouvelles conventions programme pour une durée de deux ans, avec une contribution de l’AFD de 4 millions d’euros. L’une concerne la santé reproductive et l’autre la réduction des risques. Ces conventions ont pour objectif majeur de renforcer ces thématiques au sein de MdM, par le développement d’approches transversales, tout en apportant un cofinancement à une douzaine de projets. Ainsi, grâce à ce financement, MdM a pu démarrer des projets en Géorgie et en Tanzanie sur la thématique de la réduction des risques, ainsi qu’au Mexique, au Guatemala et au Laos sur la thématique de la santé reproductive. Conformément aux engagements pris par la communauté internationale dans le cadre de l’harmonisation de l’aide et aux orientations stratégiques de l’AFD, les approches sectorielles harmonisées constituent un cadre privilégié pour renforcer les systèmes de santé. Pour MdM, la coopération avec l’AFD pour la mise en œuvre de programmes transversaux de santé reproductive et de réduction des risques permet de renforcer les programmes déjà existants, garantissant ainsi un soutien financier et institutionnel de ses actions, inscrites dans la durée.


148

La société civile en France Collectifs d’animation et de coordination Coordination Solidarité Urgence Développement (SUD) Coordination d’ONG françaises humanitaires et de développement, qu’elle représente en France et à l’international. Interface avec les pouvoirs publics. Membre du CA, MdM représente le collectif auprès de la Commission Coopération Développement (CCD). Instance paritaire d’information des ONG sur la politique de coopération des pouvoirs publics. Conseil national de la vie associative (CNVA) Autorité indépendante rattachée au Premier ministre, relais de l’ensemble des associations françaises auprès du Premier ministre. MdM suit les questions liées à l’humanitaire. Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) Association de cogestion réunissant administrations publiques et associations. Elle subventionne la couverture sociale des volontaires. MdM suit la question des volontaires. Le Comité de la charte Comité regroupant les associations faisant appel à la générosité du public, dans le respect d’une charte et de recommandations.

Union nationale des organismes faisant appel à la générosité du public (France Générosité) Conseil international des agences bénévoles (ICVA) Association française des trésoriers d’associations (Afta)

Plates-formes thématiques Sanitaires et sociales Union nationale interfédérale des œuvres et des organismes privés sanitaires et sociaux (Uniopss) Œuvre auprès des institutions pour la reconnaissance du secteur associatif sanitaire et social au niveau de la politique sociale européenne. MdM appartient à la commission « pauvreté et exclusion» des groupes Santé et Europe. Lien avec le collectif Alerte. Le Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion (CNLE) Vérifie l’application par le gouvernement de toute mesure concernant la lutte contre l’exclusion sociale. Création par MdM d’un groupe de suivi CMU, interpellation sur la question de l’accueil des demandeurs d’asile et des réfugiés. Observatoire du droit à la santé des étrangers

Plate-forme de lutte contre le trafic humain Coordination française pour le droit d’asile Romeurope International Harm Reduction Association Droits de l’homme Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Formule au Premier ministre des avis et des recommandations concernant les droits de l’homme. Primo Levi, Paris Prise en charge globale des demandeurs d’asile victimes de torture. Action internationale Groupe urgence réhabilitation développement (URD) : collectif d’associations travaillant via le processus qualité de l’action humanitaire. Comité de liaison des ONG de volontariat (effectif depuis 2004).

Plates-formes géographiques Commissions mixtes : Instance paritaire ONG pouvoirs publics. Échange sur les modalités d’action dans un pays. Plate-Forme Palestine : Collectif d’associations. MdM y a un statut d’observateur.


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION L’assemblée générale élit pour trois ans les membres du conseil d’administration (CA), au nombre de douze, auxquels s’ajoutent trois suppléants. Le CA élit en son sein, pour un an, le président et le bureau de l’association : les vice-présidents, le trésorier, le trésorier adjoint, le secrétaire général et le secrétaire général adjoint. Le CA, organe exécutif de l’association, se réunit mensuellement et prend toutes les décisions d’orientation de l’association.

À l’issue de l’assemblée générale du 5 juin 2010, l’association a élu son conseil d’administration :

• Sont membres du conseil d’administration : »D  r Christophe Adam

» Président : Dr Olivier Bernard

»M  me Claire Boulanger-Lambert

Médecin généraliste, Bordeaux

Médecin pédiatre, praticien hospitalier, Marseille

» Vice-présidents : Dr Thierry Brigaud

Cadre, Le Mans

» Dr Xavier Carrard Médecin généraliste, Marseille

»D  r Armelle Desplanques-Leperre

Médecin de prévention, Valenciennes

Médecin, qualité et sécurité des soins, Haute

Dr Patrick David

autorité de santé, Saint-Denis

Médecin anesthésiste réanimateur, Reims

» Secrétaire général : Dr Frédéric Jacquet Médecin inspecteur de santé publique, Montpellier

» Secrétaire général adjoint : Dr Patrick Beauverie Pharmacien hospitalier, Fontenay-sous-Bois

» Trésorière : Mme Catherine Giboin Consultante en santé publique, Londres

»D  r Fabrice Giraux Médecin généraliste, Paris

• Sont suppléants au conseil d’administration : »M  . Olivier Maguet Consultant en action sociale et de santé, Ymonville

»D  r Brigitte Maître, Médecin, Mâcon

»D  r Jérôme Larché Médecin réanimateur, Narbonne

» Trésorier adjoint : Dr Luc Jarrige, Praticien hospitalier en réanimation, Moulins

149


150

glossaire A

B

ACDI : Agence canadienne de développement international ACF : Action contre la faim AFD : Agence française de développement AfGH : Action for Global Health AFR : Association française pour la réduction des risques Afta : Association française des trésoriers et responsables d’association Afus 16 : Fédération des acteurs de l’urgence sociale de la Charente AG : Assemblée générale Aides : Association de lutte contre le VIH-sida et les hépatites Ajem : Association Justice et Miséricorde AME : Aide médicale de l’État AME : Association malienne des expulsés Ames : Association des Mujeres en Solidaridad Anafé : Association nationale d’assistance aux frontières pour les étrangers Anpref : Association nationale prévention réduction des risques en espace festif ANRS : Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites virales Aracem : Association des refoulés d’Afrique centrale au Mali Arcat : Association pour la recherche et la communication pour l’accès aux traitements AP-HP : Assistance publique-Hôpitaux de Paris ARS : Agence régionale de santé ARV : Antirétroviraux Asamla : Association santé migrants Loire-Atlantique Asradec : Association sénégalaise de recherche Asud : Auto-Support des usagers de drogues

BCG : vaccin bilié de Calmette et Guérin

C CA : Conseil d’administration Caarud : Centre d’accueil et d’accompagnement à la réduction des risques pour les usagers de drogues Caso : Centre d’accueil, de soins et d’orientation Caps : Comité d’action et de promotions sociales CASP : Centre d’action sociale protestant CCAS : Centre communal d’action sociale CCD : Commission coopération développement CCM : Chromatographie sur couche mince (technique de chimie) CCMP : Centre communautaire médico-psychologique CCN : Convention collective nationale CDAG : Centre de dépistage anonyme et gratuit CDC : Center for Disease Control CFDA : Coordination française pour le droit d’asile CGSS : Caisse générale de sécurité sociale CH : Centre hospitalier CHU : Centre hospitalier universitaire CHP : Community Health Partnership CICR : Comité international de la Croix-Rouge Cide : Convention internationale des droits de l’enfant Cimade : Comité inter-mouvement auprès des évacués-service œcuménique d’entraide Clat : Centre de lutte anti-tuberculeuse CLE : Collectif interassociatif de lutte contre les exclusions CMA : Commonwealth Medical Association CMU : Couverture maladie universelle CMU-C : Couverture maladie universelle complémentaire CNCDH : Commission nationale consultative des droits de l’homme CNLE : Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale

CNS : Conseil national du sida CNVA : Conseil national de la vie associative COE : Council of Europe/Conseil de l’Europe Comede : Comité médical pour les exilés Copil : Comité de pilotage Core : Cooperation For Rehabilitation Corevih : Comité de coordination de lutte contre l’infection due au VIH CPAM : Caisse primaire d’assurance maladie Cren : Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle Crips : Centres régionaux d’information et de prévention du sida Creni : Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle intensive Crenas : Centre de récupération et d’éducation nutritionnelle ambulatoire sévère CRSA : Conférences régionales de la santé et de l’autonomie CTC : Centre de traitement du choléra CSSM : Caisse de sécurité sociale de Mayotte

D DAL : Droit au logement Dalo : Droit au logement opposable Dasem : Droit au séjour médical pour étranger malade DDCS : Direction départementale de la cohésion sociale DDVLAT : Dispositif départemental de vaccination et de lutte anti-tuberculeuse DG : Direction générale DGD : Direction générale de la coopération au développement belge DGS : Direction générale de la Santé DIC : Drop in Center DOI : Direction des opérations internationales DCP : Direction for Child Protection / Direction pour la protection de l’enfance DPO : Division du partenariat avec les ONG


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

DR : Délégation régionale Drass : Direction régionale des affaires sanitaires et sociales Drees : Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques DSC : Déterminants socioculturels DU : Diplôme universitaire DUA : Dar ul-Aman Duga : Centre d’accueil et de soutien psychologique pour enfants et adolescents

E Echo : European Commission Humanitarian Office/ Office d’aide humanitaire de la Commission européenne Ecosoc : Economic and Social Council / Conseil économique et social des Nations unies EDR : Enfants des rues EMT : Évaluation en milieu de travail ENSP : École nationale de la santé publique Epim : Programme européen pour l’intégration et l’immigration Erasme : centre régional de formation aux métiers du social Erasmus : European Region Action Scheme for the Mobility of University Students Erli : Éducation aux risques liés à l’injection ERRC : European Roma Rights Center / Centre européen pour le droit des Rroms ES : Établissements sociaux ESC : École supérieure de commerce ETP : Équivalent temps plein

F

I

Fact : Family Aids Carring Trust Falep : Fédération des associations laïques et de l’éducation permanente FAO : Food and Agriculture Organization / Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculuture Farc : Forces armées révolutionnaires de Colombie Fnars : Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale Fonjep : Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire Fosa : Formation sanitaire

Ibuka : Mémoire et justice Icodev : Initiatives communautaires pour le développement ICVA : International Council of Volontary Agencies / Conseil international des agences bénévoles IDF : Île-de-France IDH : Indice de développement humain IEC : Information, éducation, communication IEP : Institut d’études politiques Ifras : Institut de formation et de recherche en action sociale Ifsi : Institut de formation en soins infirmiers IGSS : Istituto Guatemalteco de Securidad Sociale IMT : Institut de médecine tropicale Inpes : Institut national de prévention et d’éducation pour la santé Insee : Institut national de la statistique et des études économiques Inserm : Institut national de la santé et de la recherche médicale Interreg : Coopération transfrontalière européenne IRTS : Institut régional du travail social IST : Infection sexuellement transmissible IUT : Institut universitaire de technologie IVG : Interruption volontaire de grossesse

G GAF : Groupe Amitié Fraternité Gisti : Groupe d’information et de soutien des immigrés GRC : Gestion des risques et des catastrophes GRSP : Groupement régional de santé publique

H Halde : Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité HAS : Haute Autorité de santé HCR : Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés HMC : Hamad Medical Corporation HPST : Loi hôpital, patients, santé et territoire HSBC : Hongkong and Shanghai Banking Corporation Huma : Health for Undocumented Migrants and Asylum seekers /Réseau européen pour un accès aux soins non discriminatoire pour les sans-papiers et les demandeurs d’asile

151


152

J JKSMS : Jan Kala Sahitya Manch Sanstha

K KAD : Kindianaise d’assistance aux détenus KPK : Kyber Pakhtunkhwa (province du nord-ouest du Pakistan)

L LDH : Ligue des droits de l’homme LHSS : Lits halte soins santé LSI : Loi pour la sécurité intérieure Loppsi : Loi d’orientation et de programmation pour la sécurité intérieure

M MAE : Ministère des Affaires étrangères MCWAK : Maternity and Child Welfare Association Khampur /Association pakistanaise de protection des femmes et des enfants MdM : Médecins du Monde MDS : Médecins pour le droit à la santé MEP : Mutuelle étudiante PACA, Languedoc Roussillon, Corse MF : Mission France Mildt : Mission interministérielle de lutte contre les drogues et la toxicomanie MIR : Mission internationale régionale MJC : Maisons des jeunes et de la culture Mofa : Ministry of Foreign Affairs (Japon) / Ministère des Affaires étrangères MOM : Migrants d’outre-mer

MPG : Global Media Agency MSA : Mutuelle santé agricole MST : Maladie sexuellement transmissible

O OAA : Organisme autorisé pour l’adoption Ocha : Office de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies ODSE : Observatoire du droit à la santé des étrangers OFDT : Observatoire français des drogues et des toxicomanies OIP : Observatoire international des prisons OMD : Objectif du millénaire pour le développement OMS*4 : Organisation mondiale de la santé / WHO*4 ONG : Organisation non gouvernementale ONU : Organisation des Nations unies Onusida* : Programme commun des Nations unies sur le VIH/sida / Unaids* OQTF : Obligation de quitter le territoire français OS : Opération Sourire OTC AECID : Oficina Tecnica de la Agencia Expañola de Cooperacion Internacional y Desarrollo

P PACA : Provence-Alpes-Côte d’Azur PAO : Public Aid Organisation PAM*3 : Programme alimentaire mondial / WFP*3 Pass : Permanence d’accès aux soins de santé PDAHI : Planification de l’offre d’accueil d’hébergement et d’insertion PEC : Prise en charge PES : Programme d’échange de seringues PHI : Pharmacie humanitaire internationale PIB : Produit intérieur brut PMI : Protection maternelle et infantile Pnud*² : Programme des Nations unies pour le développement / UNDP*²

PSF : Pharmaciens sans frontières PTME : Prévention de la transmission de la mère à l’enfant

R RDC : République démocratique du Congo RDR : Réduction des risques Reunisaf : Réseau de prévention du syndrome d’alcoolisation fœtale Revih : Réseau ville-hôpital RF : Référent technique RM : Responsable de mission RRC : Réduction des risques et des catastrophes

S Sarc : Syrian Arab Red Crescent / Croissant-Rouge arabe syrien SAS : Social Assistance Section S2AP : Service d’analyse, d’appui et de plaidoyer SDF : Sans domicile fixe Siao : Service intégré d’accueil et d’orientation Sida : Syndrome d’immunodéficience acquise SSP : Soins de santé primaires SSR : Santé sexuelle et reproductive SUD : Solidarité urgence développement

T Tadepa : Tanzania Development and Prevention of Aids TB : Tuberculose TDR : Test de dépistage rapide TDV : Jeunes pour le droit de vivre TEH : Traite des êtres humains


MéDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

Ticad : Tokyo International Conference on African Department Trod : Tests rapides d’orientation diagnostique

U UD : Usagers de drogues UDVI : Usagers de drogues par voie intraveineuse UE : Union européenne Ugomps : Unité de gynécologie-obstétrique médicopsycho-sociale Umapp : Unité mobile d’action psychiatrique pour les personnes précarisées Umas : Unité mobile d’accès aux soins Unaids* : United Nations Programme on HIV/AIDS / Onusida* Unasur : Union Sudamericana de Naciones UNDP*² : United Nations Development Programme / Pnud*² UNFPA : United Nations Population Fund / Fonds des Nations unies pour la population Unicef : Fonds des Nations unies pour l’enfance Uniopss : Union nationale interfédérale des œuvres et des organismes privés sanitaires et sociaux UNODC : United Nations Office on Drugs and Crime / Office des Nations unies contre la drogue et le crime Uramel : Unité de recherche et d’action médicolégale Urcam : Union régionale des caisses d’assurance maladie URD : Groupe urgence réhabilitation développement UNRWA : United Nations Relief and Works Agency / office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient USA : United States of America USF : Unidad de Salud de la Familia del Paraguay UTC : Unité de traitement du choléra

V VCCT : Voluntary Confidential Counselling and Testing / Service de dépistage et de conseils volontaires et confidentiels VHB : Virus de l’hépatite B VHC : Virus de l’hépatite C VIF : Violence intrafamiliale VIH : Virus de l’immunodéficience humaine VLG : Violences liées au genre Voice : Collectif d’ONG européennes VS : Violence sexuelle

W WBI : Wallonie-Bruxelles International WHO*4 : World Health Organisation / OMS*4 WFP*3 : World Food Programme/PAM*3

X XBT : Xénobiotropie (analyse des drogues)

153


154

Nous remercions Nos partenaires privés Les fondations et entreprises : Aide de l’Église norvégienne, Air France, Association Ouest France Solidarité, Aviation Club de France, Bärchen, Bred, CIC, Crédit mutuel, Crédit coopératif, Fondation Annenberg, Fondation Gates, Fondation Clinton, Fondation Drosos, Fondation de France, Fondation L’Occitane, Fondation d’entreprise L’Oréal, Fondation Marcel Lepoutre, Fondation Maria Stroot, Fondation Mc Call Mac Bain, Fondation d’entreprise Optic 2000, Fondation Roi Baudoin, Fondation Renovabis, Fondation Sternstunden, Fubon Cultural & Educational Foundation, Fondation d’entreprise PPR pour la dignité et les droits des femmes, Imerys Ceramics France, l’Acoustics SA, Ivoire, Les Éditions Maréchal, L’Oréal SA, Matmut Assurances, M. et Mme Peters, Oh Éditions, Orepa Prévoyance, Rotary Club La Réunion, Sanofi Aventis France, Société générale, Solidarpresse, Vinci, Vivendi Les partenaires publics Organismes multilatéraux Union européenne : DG Echo, DG EuropeAid, agences des Nations unies (Pnud, Fnuap, UNHCR, Unicef, Ocha, Onusida, UNODC, WFP, OMS, CHF, ERF), Global Fund/ Fond mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, Banque mondiale, 3 Diseases Fund (3DF). Organismes bilatéraux • En Europe : Coopération allemande (AAH-urgence), coopération britannique : Department for International Development (DFID), Coopération espagnole (AECID, Junta de Andalucia), Coopération monégasque (DCI) ; Coopération néerlandaise (MFS et via les ONG Cordaid et Novib) Coopération norvégienne, Coopération suisse : direction du Développement et de la Coopération suisse (DDC). • En France : Agence française de développement (AFD), Centre de crise du ministère des Affaires étrangères français (CDC), ambassades de France (via SCAC et FSD), Organisation internationale de la francophonie (OIF). • Autres : Coopération américaine : Usaid via Pact, PSI, Columbia University, Coopération canadienne (ACDI), Coopération japonaise (Jica). Collectivités françaises : région Rhône-Alpes, Safer de l’Îlede-France, conseil général de La Réunion, conseil général du Val-d’Oise, conseil régional d’Alsace, conseil régional PACA, conseil régional Nord-Pas-de-Calais, les communautés

d’agglomération du bassin d’Aurillac, du Grand Angoulême Les mairies : Paris, Grenoble, Rhinau, Le Cannet, Rehon, Dreux, Fontenay-sous-Bois, Montpellier, Guillestre, Haironville, Joigny, Rouen, Senches, Tournus, Dreux, Montpezat de Quercy, Saint-Aubin, Saint-Étienne… De nos missions internationales régionales • Conseils généraux : Bouches-du-Rhône, Alpes-de-HauteProvence, Gironde, Charente-Maritime, Vosges, Doubs, La Réunion, Midi-Pyrénées, PACA. • Conseils régionaux : Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes ; présidence des régions, préfecture de la région Guadeloupe. De nos missions France Groupes régionaux de santé publique (GRSP) et agences régionales de santé (ARS), Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), caisses d’allocations familiales (CAF), caisses maladie régionales (CMR), caisses primaires d’assurance maladie (CPAM), caisses régionales d’assurance maladie (Cram), centres communaux d’action sociale (CCAS), centres de dépistages anonymes et gratuits (CDAG), conseils généraux, conseils régionaux, communes, Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé), direction générale de la Santé (DGS), direction générale de l’Action sociale (DGAS), directions régionales et départementales des Affaires sociales et sanitaires (Drass et Ddass), préfectures, permanences d’accès aux soins de santé (Pass), armée de terre, direction de l’Action sociale, de l’Enfance et de la Santé (Dases), Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt), département Santé et Société (DSS), unions régionales des caisses d’assurance maladie (Urcam), centres hospitaliers, caisse générale de sécurité sociale de la Guyane (CGSS), la Mutualité sociale agricole (MSA), Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) Nos partenaires associatifs Aides, ALC Nice, Amnesty International, Anef, Association de communication et d’action pour l’accès aux traitements, Association des régions de France, AFR, Association des familles victimes du saturnisme, Association d’autosupport et de réduction des risques des usagers de drogues, Association des gens du voyage, Santé sans frontières, Association des inadaptés des PO, Association des médecins du Pays de Retz, association Cercle central, association Gérer son stress, Association médicale Pascal,

association Partage et Fraternité, association Régul 31, association Rencontre avec des hommes remarquables, association Une Foulée pour la vie, association Le Foyer, association Setton, association Sanatatea, association Sida Paroles, association Gaïa Paris, ATD Quart-Monde, Avenir et Coopération, Banque humanitaire, Bus 31-32, centre de planification des Pays de la Loire, Coordination française pour le droit d’asile (CFDA), Collectif Alsace d’associations intervenant auprès des personnes se prostituant, collectif interassociatif sur la santé (CISS), collectif Romeurope, collectif Migrants outre-mer (MOM), collectif Alerte, Collectif de soutien aux victimes de Bam, Comité des amis d’Emmaüs, Communauté mariste, Congrégation des sœurs augustines, Cordaid, la Croix-Rouge, CSF, Coordination française pour le droit d’asile, Coordination nationale des réseaux (CNR), Cyclamed, Droit au logement, D’une rive à l’autre, DHL Liens, Emmaüs, Entraide majolane, Équipe mobile Rimbaud, Fédération des associations pour la promotion et l’insertion par le logement (Fapil), FIDH, Fédération nationale des associations d’accueil et de réinsertion sociale (Fnars), foyer Sonacotra, foyer St-Benoît, Gisti, International Harm Reduction Association (IHRA), l’ordre de Malte, La Case, les Amis du bus des femmes, les Mondes solidaires, les Restos du cœur, le Stade rennais FC, Ligue de Bretagne de football (et les clubs de Bretagne), Ligue des droits de l’homme, Max Havelaar, Novib, Observatoire du droit à la santé des étrangers (ODSE), Observatoire international des prisons (OIP), Pact, Passerelle la Santé sans frontières, Pharmacie humanitaire internationale (PHI), Plateforme contre la traite des êtres humains, Secours catholique, Sidaction, Sid’espoir, Solidarité Sida, SOS Drogue international (SOS DI), SOS Femmes, Rasko, Techno Plus, Uniopss, Veille sociale, Vialtis, Tourism for Development (TFD). AS Kiwanis Club, Addocuiation, Les Jardins du livre, association école de karaté traditionnel, Rotary Club SaintNazaire Atlantique, Association Notre-Dame des Aides

Tous nos autres partenaires, ainsi que ceux qui nous ont soutenus dans nos actions en France et à l’étranger au cours de l’année 2010, par l’intermédiaire d’un legs ou d’une assurance-vie, sans oublier nos donateurs particuliers.


directeur de la publication Olivier Bernard Coordination Hélène Valls Comité éditorial Juliette Chevalier Giselda Gargano Isabelle Bioh-Johnson Kasia Bonkowska

rédaction Margaux dugoujon Giselda Gargano Stéphanie Senet Hélène Valls Secrétaire de rédaction Thérèse Benoit cartographie Julien Bousac Vincent Giavelli

Conception graphique L’Éclaireur

Production E-Graphics\France

Réalisation graphique et iconographie Aurore Voet

remerciements à tous ceux qui ont participé à l’édition 2010

Réalisation des fiches sur CD isabelle martija-ochoa Ce rapport est imprimé sur un papier FSC composé de 50 % de fibres vierges et 50 % de fibres recyclées.


Zimbabwe © Lahcène Abib / Haïti © Lahcène Abib

Médecins du Monde 62, rue Marcadet 75 018 Paris www.medecinsdumonde.org

Tél. 01 44 92 15 15 Fax. 01 44 92 99 99


ALGÉRIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

La fermeture des frontières, au nord de l’Algérie, a créé une zone de « blocage » pour des milliers de migrants subsahariens. Seulement une centaine d’entre eux ont pu obtenir le statut de réfugié. La grande majorité des migrants vit donc dans l’illégalité et la précarité. Leur accès aux soins est particulièrement difficile et la société civile peine à s’emparer du problème.

Espérance de vie 72,9 ans IDH 0,677 ; rang 84/169 Source : Pnud 2010

Population

» Cible : 5 000 personnel

» International : 2 Responsables

» Mission : Sophie Allary, Philippe Gabrié » Terrain : Camille Le Prince » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» MdM

long terme

» Wilaya d’Alger, villes du Sud et du Littoral

Faciliter l’accès aux soins des migrants

» les activités Le programme vise à renforcer l’accès aux soins et aux droits des migrants à Alger, en associant les acteurs locaux, autour de 4 volets : la constitution d’un réseau de médiateurs dans les structures sanitaires, l’appui des associations dans l’accompagnement des migrants, le développement d’actions communautaires d’éducation à la santé, le lancement d’une capitalisation d’expérience et d’un plaidoyer à l’échelle transnationale.


ALGÉRIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Soumis à des réformes structurelles tendant à sa privatisation progressive, le secteur public algérien de la santé est en crise. Par conséquent, l’accès aux soins est de plus en plus difficile pour la population, notamment par manque de moyens. Le suivi des traitements des maladies chroniques est de plus en plus faible et les actions d’éducation à la santé, de prévention et d’accompagnement des malades sont très peu développées.

Espérance de vie 72,9 ans IDH 0,677 ; rang 84/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 340 » Cible : 30 000 personnel

» National : 1 » International : 0 Responsables

» Mission : Robert Allemand » Suivi : Angélique Véré, DR Rhône-Alpes Sources de financement

» Conseil général de l’Isère, Ville de Grenoble, MdM Budget

» 2010 : 14 935  €

long terme

» Constantine

Éducation à la santé

» les activités MdM soutient l’Association Cirta Oxygène (ACO) dans la mise en place d’un programme de promotion de la santé primaire et communautaire. Ce programme consiste à promouvoir l’éducation à la santé de patients atteints de pathologies chroniques, en développant des activités et des pratiques non médicamenteuses dans une approche communautaire, et à faire valoir ces pratiques auprès des autorités et des acteurs sanitaires du pays.

» les RéSULTATS 340 personnes ont participé aux différentes activités d’ACO (5 ateliers alimentation saine, 2 focus groups thématiques, des entretiens individuels, 1 formation à l’auto-contrôle, 3 campagnes de sensibilisation, 6 réunions avec des médecins du secteur public et 1 séminaire sur l’éducation à la santé).

» LES PERSPECTIVES ACO souhaite développer, à partir de 2011, ses activités en faveur d’un public plus jeune. Elle a notamment répondu à l’appel à projet du Programme concerté pluri-acteur. Par ailleurs, elle poursuit la recherche de fonds pour devenir autonome.


ANGOLA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Depuis la fin de la guerre, en 2002, l’Angola entame un processus de reconstruction grâce à la rente pétrolière. Cependant, la situation reste précaire pour les plus démunis et les écarts se creusent entre riches et pauvres. Si le budget alloué à la santé augmente, la majorité de la population reste exclue des soins. Les plus fragiles sont les populations pauvres des villes et notamment les enfants des rues, ainsi que les populations des zones rurales.

Espérance de vie 48,1 ans IDH 0,403 ; rang 146/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 150 Responsables

» Mission : Luc Jarrigue » Siège : Stéphanie Derozier Sources de financement

» Fondation UBS Budget

long terme

» Province de Benguela, ville de Lobito

Appui à la prise en charge des enfants des rues

» les activités De 2005 à 2008, MdM est intervenu en Angola afin d’améliorer les conditions de vie des enfants des rues de la ville de Lobito, en partenariat avec la société civile et le gouvernement, par le renforcement de l’accès aux soins et des conditions d’hygiène, de la réinsertion socio-économique et du système de protection de l’enfance. Au regard des résultats obtenus, et afin d’assurer la pérennité des actions entreprises, MdM a estimé que le projet était mûr pour être repris en 2009 par l’association angolaise Omunga, engagée dans la lutte pour les droits de l’enfant et très active en termes de plaidoyer. Jusqu’en mars 2010, elle a bénéficié de l’appui technique et financier de MdM afin de renforcer ses capacités et qu’une passation des activités dans les meilleures conditions soit garantie.

» 2010 : 17 491  €

» les RéSULTATS Depuis 2009, 150 enfants et adolescents des rues sont accompagnés dans un centre de santé pour des soins, une vingtaine bénéficient de formations.

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM France et MdM Espagne vont ouvrir un projet commun dans la province de Kwanza­Norte visant à améliorer le droit à la santé des femmes et des jeunes à travers le renforcement du système de santé en matière de santé sexuelle et reproductive, la mobilisation de la société civile et de la communauté.


BURKINA FASO

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Avec l’un des profils sanitaires les plus faibles d’Afrique de l’Ouest, une croissance économique qui n’a pas amélioré les conditions de vie, et un manque de volonté politique pour créer un système de santé efficace, l’accès aux soins reste très difficile pour la majorité des Burkinabés, dont 45 % vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes sont les plus touchés. MdM soigne et prévient les problèmes de malnutrition des enfants. long terme Espérance de vie 53,7 ans IDH 0,305 ; rang 161/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 22 000 » Cible : enfants de moins de 5 ans personnel

» National : 5 » International : 0 Responsables

» Mission : Philippe de Botton » Suivi : DR PACA, Isabelle Malaval Sources de financement

» Conseil général des AlpesMaritimes, dons privés, ambassade de France à Ouagadougou, Fondation L’Occitane, MdM Budget

» 2010 : 44 500  €

Prise en charge des malnutritions infantiles

» Diébougou, région du Sud-Ouest

» les activités La mission repose sur le renforcement et la consolidation des activités de soins et sur la prévention de la malnutrition des enfants suivis ou hébergés au Cren. Les trois vacations hebdomadaires des infirmiers du CMA (Hôpital de la province) sont poursuivies, permettant d’assurer un meilleur suivi médico-nutritionnel de l’ensemble des enfants et de consolider le partenariat Cren-CMA. Un Cren thérapeutique de 5 lits a été construit à l’intérieur de l’hôpital de la province pour la prise en charge des enfants malnutris. Une formation sur la technique de fabrication de la farine Misola et sur les pratiques d’hygiène a été réalisée en mai 2010 avec l’ensemble de l’équipe du Cren.

» les RéSULTATS 46 enfants atteints de malnutrition aiguë ou chronique pris en charge et suivis médicalement au Cren, 318 enfants suivis en consultations avec conseils nutritionnels et distribution de farine de complément, 138 enfants dépistés et traités dans les villages.

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM consolidera ses activités en renforçant le partenariat avec l’hôpital du district, en favorisant le référencement systématique des enfants malnutris sévères vers le Cren, en mettant en place une unité diocésaine de fabrication de farine Misola (afin de prévenir les problèmes de malnutritions chroniques et de générer des revenus permettant de pérenniser les activités du Cren) et, enfin, en finançant un équipement médical et de réanimation au Cren.


BURKINA FASO

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Avec l’un des profils sanitaires les plus faibles d’Afrique de l’Ouest, une croissance économique qui n’a pas amélioré les conditions de vie, et un manque de volonté politique pour créer un système de santé efficace, l’accès aux soins reste difficile pour la majorité des Burkinabés, dont 45 % vivent au-dessous du seuil de pauvreté. Dans ce contexte, MdM tente de pallier les carences en matière de santé bucco-dentaire. long terme Espérance de vie 53,7 ans IDH 0,305 ; rang 161/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 10 000 » Cible : 180 000 habitants de la province personnel

» National : 2 » International : 0 Responsables

» Mission : Fanny Bensoussan » Terrain : Dieudonné Hien » Suivi : DR PACA, Isabelle Malaval Sources de financement

» MdM, ambassade de France à Ouagadougou Budget

» 2010 : 44 500  €

Accès aux soins buccodentaires

» Diébougou

» les activités L’activité du cabinet dentaire (ouvert 5 jours par semaine) se poursuit avec une sensible augmentation des consultations (712) par rapport aux années précédentes (environ 65 patients par mois, dont 80 % de nouveaux patients). L’activité principale reste l’extraction (plus de 50 %). L’antenne mobile a poursuivi son activité (1 sortie par semaine) au cours de l’année, avec une fréquentation souvent importante (546 patients, presque tous nouveaux) et une nette augmentation du pourcentage des extractions en raison d’une diminution de leur coût (70 % en 2010, contre 35 % en 2009).

» les RéSULTATS 712 consultations, au cours desquelles une extraction a été réalisée dans plus de 50 % des cas

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM développera de nouvelles actions : diminution du coût de l’extraction et mise en place de l’activité de fabrication et de pose de prothèses dentaires en vue de l’autonomie financière du projet, après le retrait de MdM à la fin de l’année 2011. Une nouvelle tournée de maintenance du fauteuil dentaire (vérification de son état de fonctionnement) est prévue en mars 2011. En juin, l’infirmier sera formé en odontologie et viendra renforcer l’équipe du Prah.


ÉTHIOPIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

La région Somali, située dans le sud-est de l’Éthiopie, est l’une des plus faiblement développées du pays. Les infrastructures sanitaires y sont très largement insuffisantes. L’accès aux soins est particulièrement difficile et le conflit interne qui sévit dans la zone isole la population et la rend d’autant plus vulnérable. La région est par ailleurs régulièrement frappée par des épidémies. long terme Espérance de vie 56,1 ans IDH 0,328 ; rang 157/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 24 000 » Cible : 320 369 personnel

» National : 67 » International : 8 Responsables

» Mission : Gérard Pascal » Terrain : Claire Martel-Iqbal » Siège : Bertrand Bréqueville

Améliorer l’offre de soins

» Kebri Dehar, région Somali

» les activités MdM renforce la disponibilité et la qualité des soins secondaires dispensés à l’hôpital de Kebri Dehar. Un appui en formation et en matériel est apporté au service de consultation prénatale, au sein de la maternité, ainsi qu’aux services de chirurgie et de transfusion sanguine. MdM soutient également la direction de l’hôpital dans son recueil de données et dans l’organisation de sa pharmacie centrale. Dans les zones périphériques, dont l’accès est de nouveau autorisé depuis avril 2010, 6 postes de santé sont soutenus, et des agents de santé communautaires et des sages-femmes traditionnelles sont formés.

» les RéSULTATS

Sources de financement

Chaque mois, 130 consultations prénatales en moyenne sont réalisées et environ 40 accouchements sont effectués à l’hôpital de Kebri Dehar.

Budget

» les PERSPECTIVES

» DG-Echo, AFD, MdM » 2010 : 609 318  €

En 2011, MdM a pour objectif de se retirer progressivement de l’hôpital, les activités devant être transférées aux équipes nationales éthiopiennes. Toutefois, le soutien aux postes de santé situés dans les zones périphériques de Kebri Dehar pourrait se poursuivre. Enfin, MdM envisage de mener des missions d’évaluation dans d’autres régions du pays.


GUINÉE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

À l’issue d’un processus électoral chaotique, marqué par de nombreuses violences, Alpha Condé a été élu président de la République en Guinée. L’environnement économique et social reste très précaire et la situation carcérale préoccupante. Avec le partenaire local, MdM lutte contre la malnutrition dans la prison de Kindia et vise à améliorer les conditions de détention. long terme Espérance de vie 58,9 ans IDH 0,340 ; rang 156/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 827 détenus » Cible : 1 524 personnel

» National : 1 » International : 0 Responsables

» Mission : Philippe Orcier » Terrain : Cellou Baldé » Suivi : DR Rhône-Alpes Sources de financement

» MdM

Budget

» 2010 : 16 637  €

Protéger la santé des détenus

» Prison de Kindia

» les activités L’objectif du partenariat entre MdM et l’association kindianaise d’assistance aux détenus (KAD) est d’améliorer les conditions de détention dans la maison centrale de Kindia sur le plan de l’environnement (hygiène et assainissement, aménagement, réhabilitation et entretien de l’établissement), de la santé (consultations médicales, approvisionnement de la pharmacie, soutien alimentaire aux malnutris) et de la réinsertion (enseignement, alphabétisation, activités génératrices de revenus). MdM apporte un appui technique, moral et financier à la KAD.

» les RéSULTATS En 2010, 224 détenus ont reçu un traitement et 827 ont été pris en charge par la KAD pour malnutrition, en partenariat avec le CICR.

» les PERSPECTIVES MdM compte, si le contexte le permet, accroître son soutien aux activités génératrices de revenus, ainsi qu’à la recherche de fonds auprès de nouveaux bailleurs, afin de rendre progressivement la KAD autonome.


LIBERIA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Près de sept ans après la fin de la guerre civile, le Liberia poursuit sa reconstruction. Malgré une forte volonté politique, le système de santé reste fragile et la contribution du gouvernement au secteur sanitaire s’avère limitée face à l’ampleur des besoins. MdM soutient la mise en œuvre des réformes du système de soins et la formation du personnel soignant, en collaboration avec le ministère de la Santé et les autorités sanitaires locales. long terme Espérance de vie 59,1 ans IDH 0,300 ; rang 162/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 114 449 » Cible : 220 000 personnel

» National : 63 » International : 10 Responsables

» Mission : Patrick Hirtz » Terrain : Alice Vahanian » Siège : Bertrand Bréqueville Sources de financement

» DG-Echo, AFD, MdM, MCMB Budget

» 2010 : 1 876 936  €

Améliorer l’offre de soins pour les populations rurales

» Comté du Bong

» les activités MdM apporte un appui technique et financier à la reconstruction du système de santé en vue de la continuité des soins à tous les niveaux. L’association participe activement au pilotage des récentes politiques de santé materno-infantile, communautaire, mentale, de lutte contre le VIH/ sida, de financement et de ressources humaines. 10 structures de santé sont appuyées dans le cadre de consultations générales et de santé materno-infantile (prévention des IST, prévention, dépistage et réduction de la transmission du VIH de la mère à l’enfant). Le centre de santé de Gbarnga est réhabilité et agrandi. Inauguré en décembre en présence de la présidente libérienne, il devient le premier hôpital de zone rurale spécialisé en santé maternoinfantile et en soins obstétriques du pays (capacité de 55 lits). Des consultations psychiatriques et des sessions de soutien psychologique sont assurées (formation du personnel soignant spécialisé). Des sensibilisations sont menées dans les villages sur différentes thématiques, comme les violences liées au genre, afin de renforcer le lien entre les communautés et les structures de santé. Enfin, l’école médicale du comté et la formation continue du personnel sont soutenues pour lutter contre la pénurie des ressources humaines en zone rurale.

» les RéSULTATS 114 449 consultations générales en 2010, 1 494 accouchements (transferts inclus), 2 255 tests VIH de femmes enceintes et 5 505 vaccinations BCG d’enfants.

» les PERSPECTIVES MdM continue d’appuyer les structures sanitaires du comté, en partenariat étroit avec les autres ONG, renforce son soutien aux programmes de formation médicale, aide à la consolidation des activités de l’hôpital de référence obstétrique du comté, renforce les capacités de supervision et de coordination des autorités sanitaires locales, et s’implique dans le développement des politiques nationales.


MADAGASCAR

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Madagascar vit toujours dans un contexte de crise politico-économique. Les sanctions internationales à l’encontre du gouvernement actuel fragilisant un peu plus les politiques publiques, MdM poursuit ses interventions à destination des populations vulnérables, victimes de catastrophes naturelles et des violences politiques, prisonniers et enfants en attente d’interventions chirurgicales. long terme Espérance de vie 61,2 ans IDH 0,435 ; rang 135/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 187 personnel

» National : 6 » International : 1 Responsables

» Mission : Christophe Ottenwaelder » Terrain : Nivo Ramanonjisoa » Siège : Stéphanie Derozier Sources de financement

» Principauté de Monaco, MdM Budget

» 2010 : 57 151  €

Chirurgie cardiaque pour les enfants

» Antananarivo

» les activités Ce programme apporte une aide médicale aux enfants malgaches atteints de malformations cardiaques, congénitales ou non. C’est souvent pour eux la seule solution de survie. Plus de 80 % des interventions réalisées à Madagascar dans cette spécialité l’ont été dans le cadre de ce projet, qui a démarré en 1996. Il adopte une approche intégrée de l’ensemble de la filière de chirurgie cardiaque, depuis le dépistage jusqu’au suivi des patients. L’équipe de cardio-pédiatrie infantile, composée de cardiologues, de chirurgiens cardiaques et de réanimateurs-anesthésistes de La Réunion, effectue chaque année deux missions d’une semaine à Madagascar, pendant lesquelles des opérations à cœur fermé sont effectuées en collaboration avec l’équipe médicale malgache. Les enfants ayant besoin d’une opération à cœur ouvert, en revanche, sont pris en charge à La Réunion et en France métropolitaine, avec plusieurs partenaires : La Ribambelle, La Chaîne de l’espoir et Mécénat Chirurgie Cardiaque.

» les RéSULTATS 510 consultations (187 enfants), 22 interventions à cœur fermé à Antananarivo et 29 évacuations sanitaires pour des opérations à cœur ouvert.

» les PERSPECTIVES À moyen terme, MdM va s’efforcer de développer des stratégies permettant d’opérer plus d’enfants à Madagascar, tout en renforçant les compétences des acteurs malgaches par des formations et du compagnonnage, et en améliorant les disponibilités techniques et l’accès aux soins de chirurgie cardiaque pour les populations les plus vulnérables.


MADAGASCAR

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Madagascar vit toujours dans un contexte de crise politico-économique. Les sanctions internationales à l’encontre du gouvernement actuel fragilisant un peu plus les politiques publiques, MdM poursuit ses interventions à destination des populations vulnérables, victimes de catastrophes naturelles et des violences politiques, prisonniers et enfants en attente d’interventions chirurgicales.

Espérance de vie 61,2 ans IDH 0,435 ; rang 135/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 113 274 » Cible : 113 274 personnel

» National : 17 » International : 3 Responsables

» Mission : Emmanuelle Rachou, Dominique Coyez » Terrain : Alban Bonnet-Casson » Siège : Stéphanie Derozier

long terme

» Districts de Maroantsetra et de Sambava

Diminuer les risques sanitaires liés aux cyclones et aux inondations

» les activités Après une douzaine d’interventions pour secourir les victimes de cyclones et d’inondations, MdM met en œuvre depuis 2008 un programme de réduction des risques des catastrophes (RRC) pour préparer les communautés aux conséquences de ces dépressions tropicales. Le projet pilote conduit à Maroantsetra et dans la région Sava comporte 4 volets : un soutien au système de santé (compagnonnage, suivi épidémiologique, dotations en radio), l’amélioration du dépistage communautaire de la malnutrition et la prise en charge des malnutris aigus sévères dans les structures sanitaires, le renforcement de la prise en charge des victimes des catastrophes naturelles (formation de secouristes et d’une équipe médicale d’urgence, élaboration d’un plan de contingence, dotation de matériel) et, enfin, l’impulsion d’une dynamique communautaire de RRC (analyse participative des vulnérabilités, sensibilisation au travers d’un concours de chant traditionnel, microprojets communautaires).

Sources de financement

» les RéSULTATS

Budget

1 cartographie des inondations, 1 plan d’organisation des secours et 1 équipe d’urgence, 168 secouristes et 91 agents nutrition formés et équipés.

» DIPECHO, MdM » 2010 : 331 325  €

» les PERSPECTIVES Après des évaluations du projet, MdM développe la « santé communautaire » et le « compagnonnage des personnels de santé » pour améliorer l’ancrage local du projet. Un travail de capitalisation disponible sur le site de MdM illustre le lien entre santé et RRC et ouvre des perspectives pour d’autres interventions de l’association sur cette thématique.

Rabi Jules Adjoint au maire d’Anjanazan

« Le plus grand apport de MdM, c’est de nous avoir fait prendre conscience que subir les cyclones et les inondations n’avait rien de naturel ni de fatal. Il n’est certes pas possible de les éviter, mais nous pouvons amoindrir les conséquences des aléas climatiques, les affronter et nous rétablir. »


MADAGASCAR

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Madagascar vit toujours dans un contexte de crise politico-économique. Les sanctions internationales à l’encontre du gouvernement actuel fragilisant un peu plus les politiques publiques, MdM poursuit ses interventions à destination des populations vulnérables, victimes de catastrophes naturelles et des violences politiques, prisonniers et enfants en attente d’interventions chirurgicales. long terme Espérance de vie 61,2 ans IDH 0,435 ; rang 135/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 5 600 » Cible : 13 000 personnel

» National : 23 » International : 1 Responsables

» Mission : Pascale Luciani Lehoucq » Terrain : Céline Gélin » Siège : Stéphanie Derozier Sources de financement

» EuropAid, Afd, MdM

Prise en charge sanitaire des détenus

» Nord et centre-ouest de Madagascar

» les activités MdM améliore la situation des détenus au sein de 20 prisons, avec une intervention directe sur les services de soins (réhabilitation d’infirmeries, équipement, formation d’infirmiers, prise en charge de la malnutrition sévère) et des actions indirectes de plaidoyer et de formation sur les principaux déterminants de la santé (surpopulation carcérale, hygiène, droits de l’homme). MdM soutient également des associations locales pour la mise en œuvre d’autres activités : maintien du lien social, préparation à la réinsertion, soutien juridique individuel. Pendant les cinq années écoulées, MdM a développé de nombreux outils, comme des modules de formation, qui sont devenus des méthodes de référence. En lien avec d’autres acteurs du milieu carcéral, dont le CICR, MdM appuie le ministère de la Justice dans l’humanisation de la détention à Madagascar.

» les RéSULTATS En 2010, MdM est intervenu auprès de 5 600 détenus au sein de 20 établissements du pays.

Budget

» 2010 : 422 736  €

» les PERSPECTIVES L’année 2011 sera marquée par l’ouverture d’un nouvel axe géographique (6 nouveaux établissements) dans le centre-ouest du pays et par la mise en place d’un processus de capitalisation du projet et d’évaluation des établissements pénitentiaires dont MdM se retire.


MALI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Le Mali est un pays de départ, de transit, mais aussi de retour forcé pour de nombreux Africains, qui tentent de rejoindre l’Europe via les frontières algérienne ou mauritanienne, en passant par le Maroc ou la Libye. Ce projet vise à renforcer les capacités de deux associations locales (AME et Aracem) dans l’accompagnement et la prise en charge des personnes en situation de retour forcé au Mali. long terme Espérance de vie 49,2 ans IDH 0,309 ; rang 160/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 1 061 » Cible : 2 500 personnel

» National : 5 » International : 1 Responsables

» Mission : Brigitte Maître » Terrain : Françoise Marquis » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» Pnud, MdM Budget

» 2010 : 77 444  €

Accès aux soins de santé mentale pour les migrants en situation de retour forcé

» Villes de Bamako, Kayes, Nioro du Sahel

» les activités MdM forme l’ensemble des intervenants des deux associations partenaires à mieux accueillir, écouter et accompagner psychologiquement les migrants en situation de retour forcé. L’appui vise aussi à établir un réseau de référence, constitué de professionnels nationaux, dont l’expertise en matière de prise en charge du psycho-traumatisme est renforcée. Enfin, ce transfert de compétences s’accompagne d’un volet de sensibilisation et d’information sur la migration en général et sur les conséquences traumatisantes d’un retour forcé, afin de lutter contre les discriminations dont sont souvent victimes les migrants.

» les RéSULTATS 1 061 migrants accueillis par l’AME et l’Aracem (un entretien et une écoute au minimum).

» les PERSPECTIVES Cette thématique représente une priorité pour l’association. MdM souhaite en effet créer des ponts entre ses projets, français et internationaux, destinés aux migrants. En 2011, l’action en faveur de la santé physique des migrants va être élargie et le plaidoyer va être renforcé grâce à un recueil de données amélioré et spécifique, via un appui aux réseaux locaux.

T.D. 32 ans, Malien célibataire sans enfants. Il a vécu dix ans en France et a été expulsé en avril 2010 pour cause de situation irrégulière

« Je ne suis pas un voyou, je n’ai jamais eu de problèmes ni avec les gens ni avec la police. Il faut que je retourne en France pour pouvoir travailler. Ici, je n’ai pas de boulot et je vis comme un mendiant. C’est pas une vie ! »


MALI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Le Mali est l’un des pays les plus pauvres d’Afrique, avec une population essentiellement rurale. Le plus souvent, les femmes se marient jeunes, ont des grossesses rapprochées et accouchent à domicile. Les fistules obstétricales, provoquées par des accouchements longs et sans intervention médicale, entraînent une incontinence chronique et une marginalisation des femmes. LONG TERME Espérance de vie 49,2 ans IDH 0,309 ; rang 160/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 140 » Cible : 1 079 personnel

» National : 4 » International : 0 Responsables

» Mission : Brigitte Maître, Marie-Elisabeth Hochet » Terrain : Françoise Marquis » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» Aide des Églises Norvégiennes, MdM Budget

» 2010 : 115 348  €

Prise en charge des fistules obstétricales et accompagnement psychologique

» Région de Mopti

» les activités Le programme offre aux femmes de la région de Mopti un accompagnement psychologique et une aide à la réinsertion au sein de la famille ou de la communauté, ainsi qu’une sensibilisation et une prévention auprès des communautés. L’action de MdM permet d’assurer des interventions de chirurgie réparatrice des fistules obstétricales, qui sont effectuées par des chirurgiens maliens de l’hôpital Sominé Dolo de Mopti. MdM assure leur perfectionnement par le biais de missions régulières de chirurgiens, ce qui permet la poursuite d’une formation continue et la prise en charge des cas de fistules complexes. Une accompagnatrice psychologique s’entretient à plusieurs reprises avec la patiente et son accompagnant. Des sessions de sensibilisation et de promotion de l’accouchement en centre de santé sont menées dans l’ensemble du cercle de Mopti, auprès des leaders communautaires et des agents de santé.

» les RéSULTATS 165 interventions concernant 140 patientes. 130 femmes ont bénéficié d’un soutien psychologique.

» les PERSPECTIVES MdM mène des actions de prise en charge des fistules vésico-vaginales à Mopti depuis 1993. Une stratégie de désengagement est mise en place pour laisser la main aux chirurgiens formés de l’hôpital à l’horizon 2013. Une association locale va progressivement reprendre les activités psychosociales.


NIGER

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Le Niger connaît des crises alimentaires répétées depuis trois décennies. Dans la région de Tahoua, la situation nutritionnelle a particulièrement commencé à se dégrader en 2007 et l’année 2010 a été critique. Pour compléter le dispositif mis en place dans les districts, MdM a lancé un programme d’urgence en avril 2010.

URGENCE Espérance de vie 52,5 ans IDH 0,261 ; rang 167/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 19 645 » Cible : 33 900 personnel

» National : 27 » International : 2 Responsables

» Mission : Joël Le Corre » Terrain : Mamoudou Barro » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» Echo, MdM Budget

» 2010 : 587 490  €

Appui à la prise en charge de la malnutrition infantile

» Région de Tahoua, districts de Keita, Abalak et Tchintabaraden

» les activités MdM a délivré des formations de recyclage pour les agents de santé sur les protocoles de PEC de la malnutrition, a renforcé les capacités d’organisation des équipes cadres des districts, a amélioré le système de remontée des informations, a formé des relais communautaires à la détection des cas de malnutrition, a équipé et appuyé des centres de récupération nutritionnelle prenant en charge les cas compliqués. MdM a enfin facilité la distribution des intrants nutritionnels fournis par le PAM et l’Unicef, et a fourni un stock pour pallier les ruptures d’approvisionnement.

» les RéSULTATS 19 645 enfants pris en charge sur les 3 districts (3 Creni et 44 Crenas soutenus)

» les PERSPECTIVES Le projet s’achève en février 2011. MdM va intégrer un volet nutrition au sein d’un large programme intégré de planification familiale dans le district d’Illéla, car les projets menés dans la région ont montré que le problème de la malnutrition des enfants était indissociable de la question de l’espacement des naissances.

Une jeune mère de 18 ans, hospitalisée au Creni d’Abalak avec son enfant de 7 mois

« Depuis notre admission au Creni, les infirmiers se sont beaucoup occupés de mon fils. Ils étaient toujours présents pour donner de l’eau ou des médicaments. Heureusement que cette prise en charge est gratuite, sinon on allait croiser les bras et regarder mon fils mourir. »


NIGER

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Le Niger, dans la région du Sahel, est touché de façon endémique par une situation de crise nutritionnelle. L’une des causes reste le fort indice de fécondité, qui s’élève à 7,1 enfants par femme en âge de procréer. Le programme propose donc une approche intégrée, en partenariat avec le système national de santé, les communautés, les leaders religieux et des associations locales. LONG TERME Espérance de vie 52,5 ans IDH 0,261 ; rang 167/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 8 245 » Cible : 71 858 personnel

» National : 15 » International : 1 Responsables

» Mission : Joël Le Corre » Terrain : Mamoudou Barro » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» EuropeAid, AFD, MdM Budget

» 2010 : 387 013  €

Renforcer la prise en charge de la malnutrition et la planification familiale

» Région de Tahoua, districts de Keita, Abalak, et Tchintabaraden

» les activités Des relais communautaires sont formés à l’animation de foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle, ainsi qu’aux séances de counselling (causeries de groupes sur la planification familiale) en lien avec les centres de santé. Ils sont formés à distribuer des contraceptifs auprès des femmes, en lien avec les prescriptions antérieures faites par les agents de santé qualifiés. Des actions de sensibilisation et de plaidoyer complètent l’intervention : séances théâtrales, caravanes de prêche menées par des imams, ateliers thématiques avec les autorités.

» les RéSULTATS Hausse de 20 % du taux de couverture contraceptive, de 25 % du taux de consultations prénatales et de 42 % des accouchements assistés.

» les PERSPECTIVES La pertinence d’une intervention couplée sur la nutrition et l’espacement des naissances ayant été démontrée, MdM souhaite démarrer une intervention d’appui au district sanitaire d’Illéla, dans le sud de la région de Tahoua. L’objectif est d’améliorer l’accès aux services de planification familiale et de nutrition.

Un imam

« Le droit de la femme n’est pas considéré. Pour beaucoup de personnes, les femmes n’ont que des devoirs. Il y a une fuite des responsabilités et les gens ne pensent pas à l’éducation des enfants. La religion dit que toute bouche, Dieu la nourrira. Il ne faut pas oublier que Dieu dit aussi de bien éduquer les enfants et de leur offrir de bonnes conditions de vie. »


RDC

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

les programmes internationaux »  afrique

Ruinée par une longue guerre civile, la RDC enregistre de vrais reculs depuis 1970 et reste l’un des pays les plus pauvres du monde. Le retour progressif à la paix favorise sa stabilité, mais le redémarrage ne s’est pas encore réalisé et l’entrée, en 2011, dans une année électorale, laisse penser qu’il faudra encore attendre. MdM intervient en appui aux politiques de santé, contre les violences sexuelles et en faveur de l’accès aux soins des populations vulnérables, en partenariat avec la société civile et les autorités sanitaires.

Espérance de vie 48 ans IDH 0,239 ; rang 168/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 5 186 » Cible : 13 877 personnel

» National : 16 » International : 4 Responsables

» Mission : Didier Cannet » Terrain : Marie-Ange Goux » Siège : Catherine Courtin Sources de financement

» Unicef, AFD, Union Européenne (EuropeAid), mairie de Paris, Fondation Fubon, Fondation Annenberg, MdM Budget

» 2010 : 969 475  €

LONG TERME

» Kinshasa

Soigner et protéger les filles des rues

» les activités Fondé sur un solide partenariat avec une association locale et en lien avec un large réseau d’acteurs, le projet vise à améliorer l’accès aux soins des enfants vivant dans la rue, et en particulier des filles. Des consultations en soins de santé primaires sont assurées dans 4 dispensaires de Kinshasa avec un référencement vers les structures sanitaires adéquates, notamment pour le dépistage et les soins du VIH. Les patientes vivant avec le sida bénéficient d’un accompagnement psychosocial afin de garantir l’adhérence aux traitements. Un lieu d’abri dédié à l’accueil des filles et des jeunes femmes des rues favorise la prise en charge des besoins spécifiques médicaux (santé reproductive) et de protection (violences sexuelles). Des activités psychosociales et de réinsertion professionnelle y sont aussi proposées. Enfin, des actions de plaidoyer sont développées auprès des autorités institutionnelles pour la reconnaissance des droits des enfants des rues.

» les RéSULTATS 16 224 consultations réalisées, dont 969 en santé reproductive (206 suivis de grossesse et 280 démarrages de contraception).

» les PERSPECTIVES En 2011, l’accent sera mis sur la réduction des risques sexuels chez les filles vivant dans les rues de Kinshasa. Au cœur du projet se trouveront la prévention, la prise en charge du VIH/sida, des IST et des hépatites. Les cas de violences sexuelles seront accompagnés au niveau pluridisciplinaire et les capacités des partenaires seront renforcées. M. 17 ans

« À cause de ma maladie, la drépanocytose, ma famille m’a prise pour une sorcière et m’a chassée. Dans la rue, je suis tombée enceinte et ma maladie me provoquait de telles douleurs que j’ai décidé de me tuer. L’éducatrice du centre m’a trouvée avec une corde déjà accrochée à une poutre et m’a amenée chez la psychologue. On a beaucoup parlé ensemble. Aujourd’hui, ma petite fille a 5 mois et se porte bien. »


RDC

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

les programmes internationaux »  afrique

Malgré un retour progressif à la paix, l’est de la République démocratique du Congo connaît une situation de crise marquée par des violations de droits humains, et notamment des violences sexuelles. Les conséquences sont critiques pour la population. MdM apporte son appui à travers le renforcement des acteurs de la société civile et des institutions sanitaires. LONG TERME Espérance de vie 48 ans IDH 0,239 ; rang 168/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 3 170 » Cible : 9 540 personnel

» National : 5 » International : 2 Responsables

» Mission : Christian Laval » Terrain : Julie Bodin, Pascale Barnich-Mungwa » Siège : Catherine Courtin Sources de financement

» AFD, Fnuap, MdM Budget

» 2010 : 392 722  €

Lutter contre les violences sexuelles par un programme de santé mentale communautaire

» Province du Nord-Kivu

» les activités Le projet contribue au renforcement des savoirs et savoir-faire des conseillers psychosociaux qui sont le plus souvent les premières ressources d’assistance pour les victimes. MdM appuie un centre de ressources et d’échange sur le thème des violences sexuelles, proposant des activités de soutien et de mutualisation d’expériences aux conseillers. Le projet a aussi permis la mise en place d’activités de santé mentale communautaire en partenariat avec 6 ONG congolaises, à Goma et en milieu rural (sensibilisation, prise en charge psychosociale et réinsertion socio-économique et familiale).

» les RéSULTATS 310 femmes victimes de violences sexuelles prises en charge par 53 conseillers psychosociaux formés à l’accompagnement des victimes.

» les PERSPECTIVES Après avoir formé un pool d’agents communautaires à l’accompagnement des victimes, le projet vise sa pérennisation par le renforcement des capacités managériales des organisations de la société civile impliquées dans la lutte contre les violences sexuelles (dont sont issus les conseillers).

Elizabeth Conseillère psychosociale

« Les précieuses connaissances et pratiques acquises m’ont enrichie. Personne ne peut me les voler. Les formations reçues sont plantées éternellement en moi mais également dans ma famille, mon partenaire, mes enfants, et surtout moi-même. »


RDC

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

les programmes internationaux »  afrique

Malgré un retour progressif à la paix, l’est de la République démocratique du Congo connaît une situation de crise marquée par des violations de droits humains, et notamment des violences sexuelles. Les conséquences sont critiques pour la population. MdM apporte son appui à travers le renforcement des acteurs de la société civile et des institutions sanitaires. LONG TERME Espérance de vie 48 ans IDH 0,239 ; rang 168/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 5 130 » Cible : 20 000 personnel

» National : 22 » International : 0 Responsables

» Mission : Al Mouner Talibo, Frédéric Jacquet » Terrain : Billy Sivahera, Pascale Barnich-Mungwa » Siège : Catherine Courtin Sources de financement

» Fonds mondial (Pnud et Cordaid), MAE hollandais, MdM Budget

» 2010 : 961 837  €

Lutter contre le VIH/sida

» Province du Nord-Kivu (zones de santé de Goma et de Karisimbi)

» les activités Démarré en 2003, ce programme pluriannuel repose sur une approche intégrée de lutte contre les IST (infections sexuellement transmissibles) et le VIH/sida. MdM est associé aux acteurs locaux (autorités sanitaires et associations locales) dans un cadre partagé d’élaboration et de pilotage conjoints du programme. Le soutien technique, institutionnel et financier de MdM a permis la mise en place d’un paquet complet d’activités de lutte contre le VIH dans chacune des deux zones couvertes. Le dispositif comprend 3 services IST, 1 service CDV (conseil et dépistage volontaire) et 1 site PTME à Goma, 1 service VIH et 1 site PTME à Karisimbi, un appui au centre provincial de transfusion sanguine qui dessert les deux zones de santé, un réseau constitué des 12 associations locales regroupées au sein de la plate-forme Fosi pour des activités de sensibilisation.

» les RéSULTATS 5 130 patients suivis, 1 425 sous traitement ARV, 4 783 personnes dépistées (15 % séropositives), 600 000 personnes sensibilisées.

» les PERSPECTIVES Les acteurs locaux impliqués dans la lutte contre le VIH ont acquis le niveau d’expérience nécessaire pour reprendre le dispositif mis en place. MdM les accompagne techniquement et financièrement pour la pérennisation des actions. Mais la réduction drastique des financements alloués aux programmes de lutte contre le VIH risque de compromettre cet objectif.

Isidore Kalimira Président d’une association congolaise de lutte contre le VIH

« Les conflits armés et les déplacements de population ont fait oublier la problématique du VIH dans cette région à forte prévalence. Les acteurs humanitaires et les agences des Nations unies ont mis en place des programmes d’urgence, oubliant les actions de lutte contre le sida. Les malades sont abandonnés à leur sort et sont condamnés à mourir. »


RDC

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

les programmes internationaux »  afrique

Dans le sud-est de la RDC, la vaste province du Katanga se divise en deux parties : la ceinture du cobalt au sud, et une région rurale et agricole au nord. Frontalier de zones en conflit, le district du Tanganyika est un espace de transition dont le système de santé reste extrêmement fragile. Le choléra est endémique dans les régions lacustres et se développe le long des fleuves et des axes de communication. MdM intervient en appui aux autorités sanitaires. LONG TERME Espérance de vie 48 ans IDH 0,239 ; rang 168/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 3 675 personnel

» National : 26 » International : 3 Responsables

» Mission : Xavier Joubert » Terrain : Amélie Deborde, Pascale Barnich-Mungwa » Siège : Catherine Courtin Sources de financement

» Nations unies (Unicef, Pnud), American Express, MdM Budget

» 2010 : 304 969  €

Prévenir et prendre en charge les épidémies

» Province du Katanga, district du Tanganyika (11 zones de santé)

» les activités L’accompagnement des autorités sanitaires porte plus particulièrement sur la formation et la supervision des acteurs des structures sanitaires (suivi épidémiologique, investigation des cas et prise en charge des patients), mais aussi sur la dotation en intrants thérapeutiques et non médicaux (outils de recueil de données épidémiologiques). Le soutien vise aussi la mise en place de structures de prise en charge en cas de flambée épidémique (ouverture ou réhabilitation de centres et d’unités de traitement du choléra), la coordination de la gestion des épidémies (définition d’un plan local de riposte et de contingence avec les autorités politico-administratives) et, enfin, la mise en place d’une cartographie sanitaire.

» les RéSULTATS 3 675 cas traités, dont 585 enfants de moins de 5 ans, avec un taux de létalité de 2 %.

» les PERSPECTIVES Fort des partenariats tissés depuis plus de cinq ans avec les autorités sanitaires institutionnelles du district, basés sur un dispositif de renforcement de compétences, MdM prévoit son désengagement courant 2011. L’association prépare le transfert des responsabilités aux autorités compétentes.


RDC

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

les programmes internationaux »  afrique

Dans le sud-est de la RDC, la vaste province du Katanga se divise en deux parties : la ceinture du cobalt au sud, et une région rurale et agricole au nord. Frontalier de zones en conflit, le district du Tanganyika est un espace de transition dont le système de santé reste extrêmement fragile. Le choléra est endémique dans les régions lacustres et se développe le long des fleuves et des axes de communication. MdM intervient en appui aux autorités sanitaires. LONG TERME Espérance de vie 48 ans IDH 0,239 ; rang 168/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 29 090 » Cible : 203 735 personnel

» National : 26 » International : 3 Responsables

» Mission : Xavier Joubert » Terrain : Amélie Deborde, Pascale Barnich-Mungwa » Siège : Catherine Courtin Sources de financement

» Union européenne (EuropeAid), American Express, MdM Budget

» 2010 : 1 179 397  €

Appuyer le système de santé local

» Province du Katanga, district du Tanganyika (11 zones de santé)

» les activités Démarré en 2006, ce programme pluriannuel vise l’accessibilité et l’amélioration de la qualité des soins de santé primaires pour la population générale du Tanganyika, à travers un partenariat technique, financier et opérationnel avec les autorités sanitaires de la province et du district. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la politique sanitaire nationale et repose sur 4 volets : l’accompagnement de l’équipe cadre pour le pilotage du district, le soutien de l’équipe de la zone de Kongolo pour améliorer la qualité des soins de l’hôpital général et de sa maternité, l’appui à la mise en place d’un paquet minimum d’activités dans les centres de santé et, enfin, l’aide à la réflexion sur le financement de la santé en faveur de l’accessibilité aux soins des groupes vulnérables.

» les RéSULTATS 7 676 enfants de moins de 1 an vaccinés (couverture de 93,2 %), 3 998 femmes vues en CPN dans la zone de Kongolo.

» les PERSPECTIVES Fort des partenariats tissés depuis plus de cinq ans avec les autorités sanitaires institutionnelles du district, basés sur un dispositif de renforcement de compétences, MdM prévoit son désengagement courant 2011. L’association prépare le transfert des responsabilités aux autorités compétentes.


RWANDA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Le Rwanda sort d’un processus judiciaire entamé en 2003 et basé sur la participation populaire (les juridictions Gacacas). Ce processus a fortement éprouvé les rescapés en ravivant de nombreux traumatismes liés au génocide, qui a emporté, en 1994, plus de 1 million de personnes. MdM appuie l’association Ibuka pour le soutien psychologique des personnes rescapées. LONG TERME Espérance de vie 51,1 ans IDH 0,385 ; rang 152/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 66 647 personnel

» National : 26 » International : 0 Responsables

» Mission : Gilles Foucaud » Siège : Catherine Courtin Sources de financement

» Union européenne (EuropeAid), MdM Budget

» 2010 : 96 228  €

» Kigali, secteurs de Buhoro, Kibeho, Gatonde, Kibilizi, Busogo, Musanze

» les activités Soutien Le projet vise la réhabilitation psychologique et sociale des personnes rescapées du génomédico-psy- cide rwandais. Les victimes impliquées dans les Gacacas bénéficient d’un accompagnement chologique qui se poursuit au-delà de leur participation judiciaire, à travers des groupes thérapeutiques de aux rescapés proximité permettant la résolution des traumatismes et le développement de liens sociaux. Le du génocide programme vise aussi le renforcement des compétences du personnel médical et paramédical (formation, échange de pratiques et capitalisation des expériences). MdM apporte un appui institutionnel à Ibuka sur le mode de la collaboration.

» les PERSPECTIVES En 2011, après la fin des Gacacas, le projet va évoluer vers un dispositif élargi aux autres acteurs en santé mentale engagés auprès des rescapés. Une plate-forme d’échange sera mise en place, impliquant l’ensemble des intervenants, institutionnels et de la société civile.


SAHEL

les programmes internationaux »  afrique

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

NIGER, MALI, BURKINA FASO

Ces trois pays possèdent de très mauvais rang au classement IDH du Pnud, liés en grande partie à des indicateurs sanitaires particulièrement alarmants. L’accès aux soins reste très limité, notamment du fait des barrières tarifaires. Dans une approche globale d’appui aux partenaires institutionnels et non étatiques, le projet vise à lever ces obstacles financiers de façon pérenne. LONG TERME Niger Espérance de vie 52,5 ans IDH 0,261 ; rang 167/169 Burkina Faso Espérance de vie 53,7 ans IDH 0,305 ; rang 161/169 Mali Espérance de vie 49,2 ans IDH 0,309 ; rang 160/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 16 028 » Cible : 377 928 personnel

» National : 36 » International : 7 Responsables

» Mission : Thierry Comte, Joël Le Corre » Terrain : Olivier Evreux » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» Union européenne, AFD, MdM Budget

» 2010 : 810 471  €

Améliorer l’accès aux soins de santé primaires

» Districts de Keita, (Niger), Koro (Mali) et Djibo (Burkina Faso)

» les activités Une étude de fonctionnement économique des districts sanitaires va permettre de pérenniser les modalités de levée des barrières financières. Dans le même temps, des actions visant à améliorer l’accessibilité géographique sont initiées (remise à niveau des structures périphériques, appui aux stratégies foraines et consolidation des systèmes de référencement). La délivrance effective du paquet minimum de soins reste une préoccupation centrale, et notamment la prise en charge de la santé materno-infantile, du paludisme et de la malnutrition. Le renforcement des capacités de gestion des structures, l’appui aux supervisions et l’implication des acteurs non étatiques complètent ces actions. Des partenariats entre les acteurs de la sous-région permettront de partager et de diffuser les réussites. Les activités de plaidoyer sur la levée des barrières financières tenteront d’orienter les politiques publiques de santé.

» les RéSULTATS 595 référencements réalisés dans le district de Keita, au Niger, grâce au système de mutualisation des coûts.

» les PERSPECTIVES En 2011, des modalités de levée des barrières financières vont être proposées grâce à la finalisation de l’étude économique. Une inquiétude grandit toutefois quant à la détérioration de la situation sécuritaire dans la région du Sahel et la bonne mise en œuvre du projet.


SOMALIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Merka, à 80 km au sud de Mogadiscio, concentre près de 200 000 personnes, en majorité des clans minoritaires ou en situation de déplacement en raison du conflit qui déchire la région depuis la chute de Siad Barre en 1991. Dépourvue d’administration, même depuis la prise de contrôle de la ville par la milice Al-Shabab, la ville de Merka ne dispose toujours pas de services de santé de qualité, accessibles à la population.

Espérance de vie 50,4 ans IDH NC ; rang NC Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 82 000 » Cible : 100 000 personnel

» National : 26 » International : 3 Responsables

» Mission : Bernard Juan » Terrain : Philippe Durand » Siège : Stéphane Berdoulet Sources de financement

» DFID

Budget

» 2010 : 706 290  €

long terme

» Merka, Lower Shabelle, Sud Somalie

Assistance médicale pour les populations victimes des crises

» les activités Le projet cherche à améliorer l’accès de la population à des soins de santé primaires par l’appui à 3 centres de santé, la prise en charge 24 h/24 des accouchements et la référence des urgences obstétricales vers l’hôpital. Il vise aussi à améliorer la qualité des soins délivrés, en maintenant les infrastructures en bon état de fonctionnement, avec un équipement adapté, en proposant des médicaments de qualité et en formant le personnel médical. Enfin, il souhaite optimiser la coordination des acteurs impliqués dans la promotion de l’hygiène et de la santé, notamment en situation d’épidémie.

» les RéSULTATS Près de 41 000 consultations générales ont été réalisées en 2010 ainsi que 4 400 consultations anténatales.

» les PERSPECTIVES Coordonné à distance, depuis Nairobi (seule modalité opérationnelle possible), le projet peine à se développer géographiquement et à accroître les services proposés. En 2011, MdM étudiera les modes opératoires les plus appropriés pour réactiver une présence en Somalie.

« Il ne fait aucun doute que MdM touche nos cœurs, en nous donnant accès à des services de qualité et à des médicaments gratuits. J’en ai bénéficié, comme tout un chacun. Je n’oublierai jamais l’aide que le personnel médical a offert aux gens, des clans majoritaires ou minoritaires, riches ou pauvres, sans distinction. »


SOUDAN

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Dans le Jebel Marra, zone montagneuse à la rencontre des trois Darfour, l’accès aux soins a été extrêmement limité pour les populations civiles depuis le début du conflit, à cause d’un système de santé quasi inexistant et des déplacements difficiles vers les centres de référence. Les combats entre l’armée soudanaise et les rebelles du SLA ont alimenté cette situation tout au long de l’année.

Espérance de vie 58,9 ans IDH 0,379 ; rang 154/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 72 600 » Cible : 184 000 personnel

» National : 188 » International : 5 Responsables

long terme

» Jebel Marra, Sud Darfour

Soutien aux populations civiles du Jebel Marra

» les activités Depuis février 2010, les activités dans le Jebel Marra ont été considérablement réduites, en raison des conflits en cours. La continuité de la présence de l’association a toutefois été maintenue, notamment parce qu’elle est le seul acteur dans cette zone. Quatre cliniques médicales sont opérationnelles (à Dera, Jawa, Gulumbai, et Fallujah). Elles délivrent des soins de santé primaires, des soins en santé reproductive, un suivi nutritionnel pour les enfants de moins de 5 ans, des activités d’éducation à la santé, et permettent des référencements vers l’hôpital de Nyala.

» les RéSULTATS

» Mission : Jérôme Larché » Terrain : Michael Pollo » Siège : Raphaël Gorgeu

Chaque mois, en moyenne, 6 000 consultations générales, 800 consultations en santé reproductive et 20 référencements.

Sources de financement

» les PERSPECTIVES

» Echo, CHF, MAE allemand, MdM Budget

» 2010 : 1 479 541  €

En février 2011, MdM a été officiellement informé de la décision du gouverneur du Sud Darfour d’expulser l’association de cette région. Toutes les activités menées par MdM au Soudan ont donc été interrompues.


TANZANIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Malgré une décroissance de l’épidémie du VIH/sida qui touche aujourd’hui 6,5 % de la population tanzanienne, les usagers de drogues, toujours plus nombreux à Dar es-Salaam, présentent une prévalence alarmante. Leur stigmatisation est particulièrement forte et ils n’ont pas accès aux soins. Dans ce contexte, MdM démarre un projet de réduction des risques avec les acteurs tanzaniens institutionnels et la société civile. LONG TERME Espérance de vie 56,9 ans IDH 0,398 ; rang 148/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 200 » Cible : 500 personnel

» National : 8 » International : 2 Responsables

» Mission : Patrick Beauverie, Fatima Assouab » Terrain : Sandrine Pont » Siège : Stéphanie Derozier Sources de financement

» MdM

Budget

» 2010 : 88 688  €

Projet pilote de lutte contre le VIH/sida auprès des usagers de drogues

» Dar es-Salaam, municipalité de Temeke

» les activités Au regard de la vulnérabilité extrême des usagers de drogues tanzaniens à l’épidémie de VIH/sida et des hépatites B et C, MdM a lancé une mission exploratoire début 2010. Ensuite, des discussions ont été engagées pendant trois mois avec les acteurs présents à Dar es-Salaam (analyse des besoins, partenariats et opportunités). Une convention de partenariat a été signée avec le ministère de la Santé et l’une des trois municipalités de Dar es-Salaam (Temeke). Deux ONG tanzaniennes travaillant déjà auprès des usagers se sont mobilisées autour de ce projet en partenariat avec MdM. C’est au cours du dernier trimestre 2010 que le travail de rue a finalement débuté et a permis les premiers contacts avec les usagers, ainsi qu’une meilleure connaissance des pratiques et des lieux d’injection.

» les RéSULTATS 1 équipe de travailleurs de rue mise en place, 1 atelier avec 50 participants pour lancer le projet, 1 cartographie des lieux d’injection réalisée.

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM prévoit une évaluation rapide des trajectoires et des pratiques des usagers, la mise à disposition de matériel de réduction des risques et d’information, le dépistage du VIH et des hépatites, l’accès à des services médicaux et sociaux. Une attention particulière est portée aux femmes injectrices de drogues.


TANZANIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

La région de Kagera, située dans le nord-ouest de la Tanzanie, est particulièrement affectée par l’épidémie de VIH/sida, qui touche aujourd’hui 6,5 % des Tanzaniens. Elle est tristement célèbre pour avoir vu apparaître les premiers cas de sida en 1983. En 2010, MdM s’est retiré de la région après avoir passé le relais aux autorités sanitaires et à une ONG locale, qui poursuivent l’aide aux malades et la lutte contre l’épidémie. LONG TERME Espérance de vie 56,9 ans IDH 0,398 ; rang 148/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 2 175 personnel

» National : 22 » International : 3 Responsables

» Mission : Michel Cayrol » Terrain : Pierre E.D. Sallah (au 31/03/10) » Siège : Stéphanie Derozier Sources de financement

» Columbia University, MdM

Lutter contre le VIH/sida

» Région de Kagera, districts de Ngara, Biharamulo et Chato

» les activités Pendant dix-sept ans, MdM a soutenu, dans la région de Kagera, le programme tanzanien de lutte contre le sida et a mis en œuvre plusieurs actions pionnières. En 1992, le projet a permis la prise en charge des enfants séropositifs ainsi que le dépistage, la prise en charge des maladies opportunistes à l’hôpital et au domicile des patients, et la sensibilisation de la population aux méthodes de prévention et de protection face au VIH/sida. En 1997, une ONG locale, Tadepa, s’est créée pour reprendre les activités communautaires. Alors appuyée par MdM, elle est désormais autonome. En 1999, MdM a élargi son action avec un projet pilote de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. À partir de 2004, l’action s’est développée pour proposer des soins et des antirétroviraux (ARV) aux 840 000 habitants de 3 districts. En 2010, MdM s’est désengagé de cette région et a mené un travail de capitalisation pour dégager des bonnes pratiques à destination de ses autres programmes de lutte contre le VIH/sida.

Budget

» 2010 : 177 986  €

» les RéSULTATS Entre 2007 et 2010, près de 63 000 femmes ont été dépistées, plus de 1 400 femmes enceintes mises sous prophylaxie et plus de 2 100 sous traitement ARV.

» les PERSPECTIVES Parallèlement à la fermeture du projet dans la région de Kagera, une mission exploratoire a été menée à Dar es-Salaam pour évaluer les besoins des usagers de drogues au regard du VIH/ sida. Elle a donné naissance à un projet de réduction des risques dans cette ville particulièrement touchée par l’augmentation de la consommation de drogues. Sindimo 33 ans, Nayabososi, 5 enfants

« J’habite à 9 km du dispensaire de Kikomakoma. Je suis sous traitement antirétroviral depuis 2008. Avant de l’obtenir, je ne pouvais rien faire, j’étais trop épuisé. Avec le traitement, je vais de mieux en mieux. Je sais que, sans cela, je ne serais déjà plus là. Je parle de ma maladie sans problème avec mes voisins, avec ma famille. J’ai fait dépister mes 4 derniers enfants qui sont tous séronégatifs. »


TCHAD

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

Grâce à des avancées significatives (processus de normalisation des relations avec le Soudan, fin des hostilités militaires dans l’est du pays), le Tchad est entré en 2010 dans une phase de plus grande stabilité politique. Pour autant, la situation sanitaire reste préoccupante. Le Tchad est l’un des rares pays où la mortalité maternelle continue d’augmenter. L’année 2010 a également été marquée par une crise alimentaire dans la région sahélienne. LONG TERME Espérance de vie 49,2 ans IDH 0,295 ; rang 163/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 68 196 » Cible : 113 851 personnel

» National : 39 » International : 6 Responsables

» Mission : Éric Peterman » Terrain : Basile Ema Ebede » Siège : Bertrand Bréqueville Sources de financement

» Unicef, Fnuap, organismes publics suisses, DG-ECHO, MdM Budget

» 2010 : 930 028  €

Améliorer l’accès aux soins des femmes et des enfants

» Kanem

» les activités En partenariat avec les autorités locales, MdM soutient 10 structures de santé ainsi que l’hôpital régional dans le cadre de la politique nationale de santé materno-infantile. Sur le terrain, MdM assure la prise en charge chirurgicale et psychosociale des femmes souffrant de fistules et appuie la maternité et le bloc opératoire pour effectuer les césariennes en urgence. L’association soutient les structures de santé pour les soins maternels et néonataux (consultations prénatales, prise en charge des complications de l’accouchement, référencement des accouchements pathologiques à l’hôpital par ambulance). Elle sensibilise les villageois à la problématique de la santé de la mère et de l’enfant. Enfin, elle forme des accoucheuses traditionnelles. En réponse à la crise alimentaire qui a touché la bande sahélienne en 2010, MdM a également appuyé, de mai à octobre, la prise en charge des pathologies associées à la malnutrition aiguë des enfants de moins de 5 ans au sein de 20 structures de santé.

» les RéSULTATS 60 femmes souffrant de fistules ont été opérées en 2010 et 11 505 personnes ont été sensibilisées à la santé maternelle et néonatale ou aux fistules.

» les PERSPECTIVES MdM renforce son appui aux structures de santé de la région en l’élargissant à une quinzaine de centres et entend y généraliser l’accès aux soins de santé primaires des enfants de moins de 5 ans. À l’hôpital, l’association continue de privilégier la formation des équipes chirurgicales nationales pour une prise en charge de qualité des patientes.


ZIMBABWE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  afrique

La situation sanitaire du Zimbabwe continue d’être caractérisée par des taux de mortalité élevés, associés à une forte prévalence du sida, à la suite de l’effondrement du système de santé au cours des dernières années et du manque criant de personnel soignant dans le pays. Ces questions concernent particulièrement Chipinge, un district pauvre et isolé, où MdM est la seule ONG de santé. LONG TERME Espérance de vie 47 ans IDH 0,140 ; rang 169/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 23 500 » Cible : 285 000 personnel

» National : 51 » International : 3 Responsables

» Mission : Vincent Faucherre » Terrain : Jozef de Koning » Siège : Stéphanie Derozier Sources de financement

» Union européenne (Echo), MFS, MdM Budget

» 2010 : 1 247 686  €

Lutter contre le VIH/sida et apporter des soins de santé primaires

» District de Chipinge, province de Manicaland

» les activités MdM contribue à améliorer les soins de santé primaires, en priorité pour les femmes enceintes et les enfants dans les 3 hôpitaux et 23 cliniques du district : formation des infirmiers, amélioration de l’approvisionnement en médicaments, travaux de réhabilitation… Un service d’ambulances est également mis en place. MdM accompagne également la décentralisation des services de dépistage et de traitement du VIH et des infections opportunistes : hôpital du district, désormais autonome, et 5 nouvelles cliniques accréditées pour la distribution de traitement. Au niveau communautaire, l’accent a été mis sur les visites à domicile et la création de jardins nutritionnels pour les personnes vivant avec le VIH, la sensibilisation auprès des jeunes et la prise en charge des orphelins et des enfants vulnérables par des « grands-mères du cœur ». Les actions permettent de réduire la stigmatisation, d’augmenter le nombre de dépistages et d’améliorer l’adhérence aux traitements.

» les RéSULTATS 223 césariennes réalisées, 356 agents de santé et 125 infirmiers formés, 25 147 personnes dépistées pour le VIH, 1 570 orphelins soutenus.

» les PERSPECTIVES MdM prévoit de consolider ce programme intégré mère-enfant afin d’augmenter la qualité, la disponibilité et l’accès aux soins de santé maternels et infantiles (incluant les services VIH) et donc le nombre d’enfants bénéficiant d’ARV. Un nouveau projet dans les quartiers pauvres et surpeuplés d’Harare est à l’étude. Wilbert Mangava

« Ma femme et moi, nous sommes tombés malades en 2007. Je suis entré dans le programme MdM de soins à domicile après avoir été testé séropositif. Après un an d’ARV, je me sens mieux, j’ai repris de la force et du poids. Ma femme m’a encouragé à reprendre mon métier d’électricien. Pour beaucoup, je suis un modèle, car nous avons survécu et repris notre vie. Nous prenons notre traitement et avons réussi à envoyer nos enfants à l’école. »


COLOMBIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Depuis 2003, MdM intervient en soutien aux populations rurales, indigènes et afro-colombiennes isolées en raison du conflit armé. L’objectif est de permettre leur accès aux soins et de plaider pour l’amélioration de leur prise en charge par le système de santé national. L’association se concentre dans des zones d’intensification du conflit où se mêlent affrontements entre groupes illégaux, campagnes d’éradication de la coca et opérations des forces armées.

Espérance de vie 73,4 ans IDH 0,689 ; rang 79/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 5 000 » Cible : 16 000 personnel

» National : 10 » International : 4 Responsables

» Mission : Christian Raggioli, Karina Morales » Terrain : Vicente Gavidia » Siège : Yves Le Corgne Sources de financement

» AECID, MdM Budget

» 2010 : 359 336  €

LONG TERME

» Atrato

Accès aux soins des populations victimes du conflit armé

» les activités MdM réalise des activités de prévention ainsi que des consultations médicales auprès des populations isolées en raison des conditions géographiques locales et du conflit armé. Les cliniques mobiles, organisées en coordination avec les institutions de santé colombiennes, s’effectuent en pirogue. La formation de volontaires communautaires permet de développer des projets de prévention sanitaire, de lutte contre la malnutrition, de suivi des femmes enceintes et des enfants en bas âge. Dans la perspective de la fermeture du projet mi-2011, MdM a renforcé les logiques de prévention et d’éducation à la santé, de formation des acteurs communautaires, et les efforts de responsabilisation des autorités sanitaires.

» les RéSULTATS 18 cliniques mobiles et 18 sessions de promotion et de prévention réalisées au sein de 18 communautés.

» les PERSPECTIVES La fermeture du projet et le désengagement de MdM de la région de l’Atrato sont planifiés pour fin juin 2011. Une action de communication est envisagée afin de mettre en lumière la problématique du manque d’accès aux soins des populations confinées, aux prises avec le conflit armé, comme les populations emberas, que MdM assiste depuis 2004.


COLOMBIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Depuis 2003, MdM intervient en soutien aux populations rurales, indigènes et afro-colombiennes isolées en raison du conflit armé. L’objectif est de permettre leur accès aux soins et de plaider pour l’amélioration de leur prise en charge par le système de santé national. L’association se concentre dans des zones d’intensification du conflit où se mêlent affrontements entre groupes illégaux, campagnes d’éradication de la coca et opérations des forces armées.

Espérance de vie 73,4 ans IDH 0,689 ; rang 79/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 8 450 » Cible : 10 700 personnel

» National : 16 » International : 4 Responsables

» Mission : Christian Raggioli, Karina Morales » Terrain : Vicente Gavidia » Siège : Yves Le Corgne Sources de financement

» Echo, ACDI, MdM Budget

» 2010 : 583 131  €

LONG TERME

» Meta, Guaviare

Accès aux soins des populations rurales et indigènes victimes du conflit armé

MdM réalise des cliniques mobiles, proposant des consultations médicales et psychologiques au sein de communautés particulièrement affectées par le conflit, en collaboration avec les services de santé institutionnels. Une attention particulière est donnée aux femmes en âge de procréer et aux enfants de moins de 5 ans, ainsi qu’aux victimes de violences et à leurs familles. De plus, le programme vise à accroître l’implication active des communautés, de leurs organisations et de leurs leaders, par le biais de formations aux premiers secours psychologiques et en santé sexuelle et reproductive. Ce processus de renforcement des communautés ainsi que les actions de plaidoyer auprès des autorités sanitaires favorisent l’implantation des services de santé dans des zones jusqu’alors délaissées.

» les activités

» les RéSULTATS 87 cliniques mobiles réalisées, dont 17 en collaboration avec les autorités sanitaires, en faveur de 8 450 bénéficiaires.

» les PERSPECTIVES MdM ne peut se retirer de certaines zones qu’en cas d’amélioration des conditions de sécurité et de renforcement des activités par les autorités sanitaires. Dans une stratégie d’accompagnement des populations les plus affectées par le conflit, MdM renforcera ses actions dans les municipalités du Meta et dans le nord du Guaviare.


COLOMBIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Depuis 2003, MdM intervient en soutien aux populations rurales, indigènes et afro-colombiennes isolées en raison du conflit armé. L’objectif est de permettre leur accès aux soins et de plaider pour l’amélioration de leur prise en charge par le système de santé national. L’association se concentre dans des zones d’intensification du conflit où se mêlent affrontements entre groupes illégaux, campagnes d’éradication de la coca et opérations des forces armées. LONG TERME Espérance de vie 73,4 ans IDH 0,689 ; rang 79/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 4 000 » Cible : 8 200 personnel

» National : 5 » International : 4 Responsables

» Mission : Christian Raggioli, Karina Morales » Terrain : Vicente Gavidia » Siège : Yves Le Corgne Sources de financement

Accès aux soins des populations rurales et indigènes victimes du conflit armé

» Nariño

» les activités MdM mène un programme de cliniques mobiles au sein des réserves indigènes awas, en lien étroit avec le centre de santé géré par l’organisation indigène Unipa. Les équipes conjointes dispensent des soins médicaux en se focalisant sur le suivi des femmes enceintes et des enfants, les vaccinations, le suivi nutritionnel, la planification familiale, la détection de cas de malaria et de tuberculose. L’intervention de MdM inclut également des activités de promotion de la santé, de prévention et de formation, en appui aux leaders communautaires et aux promoteurs de santé indigènes.

» les RéSULTATS 21 cliniques mobiles réalisées, en collaboration avec l’organisation indigène Unipa, en faveur de 4 000 bénéficiaires.

» Echo, MdM

» les PERSPECTIVES

Budget

En 2011, un accent sera mis sur les actions de plaidoyer en faveur d’une prise en charge de santé culturellement adaptée à la population awa. MdM réalisera une étude de santé sur les prestations requises, afin d’appuyer l’Unipa dans ses efforts de lobbying pour la reconnaissance officielle d’un parcours de santé spécifique et une couverture financière accrue.

» 2010 : 284 308  €


GUATEMALA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Le cyclone Agatha a touché, le 29 mai 2010, près de 60 communes, et a affecté plus de 50 000 personnes. MdM a décidé d’appuyer les partenaires locaux de son futur projet dans les départements de Escuintla et de Suchitepéquez, par une dotation leur permettant d’apporter une réponse immédiate aux besoins des populations et de prévenir l’apparition de maladies consécutives aux inondations. URGENCE Espérance de vie 70,8 ans IDH 0,560 ; rang 116/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 1 049 » Cible : 10 000 personnel

» National : 9 » International : 1 Responsables

» Mission : Pilar Giraux et Sylvie Bianchi » Terrain : Aurélie Leroyer » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

» MdM

Budget

» 2010 : 48 090  €

Aider les populations suite au cyclone Agatha

» Départements de Escuintla et Suchitepéquez

» les activités Les activités ont consisté en une dotation à l’ONG locale « Associacion de Mujeres Madre Tierra » (une organisation communautaire de travailleuses rurales) et aux centres de santé des deux départements (matériels de protection et traitements médicaux destinés à traiter les maladies de peau). Des consultations médicales ont également été réalisées dans le département de Suchitepéquez.

» les RéSULTATS Suchitepéquez : 1 049 personnes soignées dans 8 communautés. Escuintla : distribution de traitements, bottes et imperméables pour 2 000 personnes.

» les PERSPECTIVES Cette action d’urgence a permis de renforcer les liens avec les partenaires locaux, dans la perspective de l’ouverture du projet de MdM sur la santé sexuelle et reproductive, dans les départements de Escuintla et Suchitepéquez.


GUATEMALA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

De nombreuses maquilas (industries d’exportation) et agro-industries se concentrent au Guatemala. Elles emploient une main-d’œuvre principalement féminine, très précaire et mal rémunérée, souvent victime de violations du droit à la santé. Depuis 2006, MdM mène un programme visant à promouvoir l’application effective de ces droits, et en particulier celui de l’accès aux soins. LONG TERME Espérance de vie 70,8 ans IDH 0,560 ; rang 116/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 6 811 » Cible : 10 000 personnel

» National : 5 » International : 1 Responsables

» Mission : Pilar Giraux et Sylvie Bianchi » Terrain : Aurélie Leroyer » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

» AFD, MdM Budget

» 2010 : 109 163  €

Protéger la santé des travailleuses des maquilas et agroindustries

» Départements de Chimaltenango et de Sacatepéquez

» les activités Pendant les trois ans du projet, les travailleuses et leurs familles ont bénéficié d’activités de proximité, dont un service de consultations médicales et le renforcement des connaissances et des compétences concernant le droit à la santé. Le projet a également permis de sensibiliser les responsables du ministère de la Santé, de l’IGSS, du ministère du Travail et des services de l’État aux droits de l’homme liés à la santé, aux difficultés d’accès et aux violations des droits à la santé des femmes travaillant dans les maquilas. Dans le cadre du plaidoyer, MdM a réalisé en avril 2010 le premier colloque international sur le droit à la santé des femmes travaillant dans ces industries, qui a réuni plus de 300 personnes.

» les RéSULTATS 6 811 consultations médicales réalisées auprès des travailleuses et de leurs familles, 131 femmes formées comme promoteurs de santé.

» les PERSPECTIVES En septembre 2010, le projet a été transféré au partenaire local, l’Associacion de Mujeres en Solidaridad (Ames). MdM a entamé l’ouverture d’un projet dont l’objectif est de favoriser l’exercice effectif des droits à la santé sexuelle et reproductive pour les travailleuses de l’industrie d’exportation dans les départements d’Escuintla et de Suchitepéquez.


GUATEMALA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

De nombreuses maquilas (industries d’exportation) et agro-industries se concentrent au Guatemala. Elles emploient une main-d’œuvre principalement féminine, très précaire et mal rémunérée, souvent victime de violations du droit à la santé. Depuis 2006, MdM mène un programme visant à promouvoir l’application effective de ces droits, et en particulier celui de l’accès aux soins. LONG TERME Espérance de vie 70,8 ans IDH 0,560 ; rang 116/169 Source : Pnud 2010

Population

» Cible : 7 500 personnel

» National : 7 » International : 2 Responsables

» Mission : Pilar Giraux et Sylvie Bianchi » Terrain : Aurélie Leroyer » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

» AFD, MdM Budget

» 2010 : 65 989  €

Favoriser l’accès à la santé sexuelle et reproductive des travailleuses des maquilas

» Départements d’Escuintla et de Suchitepéquez

» les activités Les deux derniers mois de l’année 2010 ont été consacrés à l’ouverture administrative de la mission et au recrutement de l’équipe locale. Depuis janvier, un lieu de consultation a été ouvert et des consultations médicales ont été mises en place pour les femmes travaillant dans les maquilas et les agro-industries, ainsi que leurs familles.

» les PERSPECTIVES En 2011, l’objectif est de mettre en place les activités prévues par le projet et de rendre visible la nouvelle action de MdM dans ces départements, en partenariat avec l’Associacion de Mujeres en Solidaridad (Ames) et Madre Tierra, une association de femmes qui réalise des activités de formation à la santé sexuelle et reproductive au sein des communautés.


HAÏTI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Le séisme du 12 janvier 2010 a fait plus de 200 000 morts et plus de 300 000 blessés. 2,3 millions de personnes ont été déplacées. Le gouvernement haïtien a perdu des milliers de fonctionnaires (30 %) et une grande partie de ses infrastructures clés ont été détruites. Présent à Port-au-Prince depuis 1994, MdM France s’est mobilisé dès le lendemain de la catastrophe pour répondre aux besoins chirurgicaux vitaux des victimes.

Espérance de vie 61,7 ans IDH 0,404 ; rang 145/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 798 personnel

» National : 320 » International : 28 Responsables

» Mission : Sophie Lasserre, Anne Urtubia » Terrain : Myriam Pomarel » Siège : Blandine Contamin Sources de financement

» Echo, Sternstunden, Clinton, L’Oréal, Sanofi, Vinci, Mairie de Paris, Conseil général du Val d’Oise, Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, Mairie de Saint-Étienne, Munich, Maria Stroot Foundation, MdM Budget

» 2010 : 500 000  €

URGENCE

» Département de l’Ouest, Aire métropolitaine de Port-au-Prince, Commune de Port-au-Prince

Apporter des soins médicochirugicaux à la suite du séisme

Dès le 15 janvier, MdM envoie une équipe chirurgicale afin de pouvoir mettre en place des interventions chirurgicales dans l’hôpital universitaire de Port-au-Prince. L’association équipe progressivement le bloc opératoire, et travaille en étroite collaboration avec les organisations internationales présentes sur place, ce qui permet une mutualisation des moyens et une répartition des tâches (triage et prise en charge postopératoire). À la fin de l’opération, MdM effectue, pendant une semaine, sa passation à l’équipe de l’hôpital, avec une donation des équipements mis en place.

» les activités

» les RéSULTATS 917 actes chirurgicaux pratiqués, dont 16 % d’actes orthopédiques, et 78,4 % de soins et de chirurgie réparatrice.


HAÏTI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Le séisme du 12 janvier 2010 a fait plus de 200 000 morts et plus de 300 000 blessés. 2,3 millions de personnes ont été déplacées. Le gouvernement haïtien a perdu des milliers de fonctionnaires (30 %) et une grande partie de ses infrastructures clés ont été détruites. Présent à Port-au-Prince depuis 1994, MdM France s’est mobilisé dès le lendemain de la catastrophe pour répondre aux besoins médicaux des victimes. URGENCE Espérance de vie 61,7 ans IDH 0,404 ; rang 145/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 151 036 » Cible : 323 581 personnel

» National : 320 » International : 28 Responsables

» Mission : Sophie Lasserre, Anne Urtubia » Terrain : Myriam Pomarel » Siège : Blandine Contamin Sources de financement

» Echo, Sternstunden, Clinton, L’Oréal, Sanofi, Vinci, Mairie de Paris, Conseil général du Val d’Oise, Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, Mairie de Saint-Étienne, Munich, Maria Stroot Foundation, MdM Budget

» 2010 : 4 177 014  €

Réduire l’impact du séisme sur la santé physique et mentale

» Département de l’Ouest, Aire métropolitaine de Port-au-Prince, Communes de Port-au-Prince, Delmas et Carrefour

» les activités MdM assure la mise en place gratuite du paquet minimum de soins dans 10 cliniques temporaires. Un accent est mis sur la prise en charge des femmes enceintes (santé reproductive) et sur les enfants de moins de 5 ans (dépistage nutritionnel systématique). Au-delà des soins médicaux, MdM met en place une prise en charge psychosociale des communautés à travers des groupes de parole, d’activités ludo-éducatives destinées aux enfants et adolescents, de sensibilisations communautaires et de consultations psychologiques. MdM garantit enfin la prise en charge médicale, psychologique et légale des victimes de violences, en partenariat avec 4 hôpitaux de référence.

» les RéSULTATS 196 930 consultations curatives gratuites ont été réalisées dans les cliniques MdM.

» les PERSPECTIVES Le dispositif de cliniques temporaires mis en place n’a pas vocation à être pérennisé dans son ensemble. En lien étroit avec le ministère de la Santé, MdM assurera le transfert de ses cliniques vers le soutien à 3 centres de santé, tout en s’inscrivant dans une démarche plus intégrée dans le domaine de la santé materno-infantile.


HAÏTI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Barrières financières, faible accessibilité aux services de santé, insécurité alimentaire… Haïti détient les indicateurs les plus bas du continent américain dans le domaine de la santé materno-infantile. Une Haïtienne en âge de procréer sur 37 court le risque de décéder à cause de sa maternité. C’est dans ce contexte que MdM travaille sur le département majoritairement rural de la Grand’Anse depuis 1989. URGENCE Espérance de vie 61,7 ans IDH 0,404 ; rang 145/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 43 658 » Cible : population générale personnel

» National : 50 » International : 1 Responsables

» Mission : Sophie Lasserre, Anne Urtubia » Terrain : Myriam Pomarel » Siège : Blandine Contamin Sources de financement

» Echo, Sternstunden, Clinton, L’Oréal, Sanofi, Vinci, Mairie de Paris, Conseil général du Val d’Oise, Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, Mairie de Saint-Étienne, Munich, Maria Stroot Foundation, MdM Budget

» 2010 : 1 353 273  €

Réduire la mortalité maternoinfantile

» Département de la Grand’Anse

» les activités MdM approvisionne et soutient 8 centres de santé et 6 maternités rurales, afin d’instaurer la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de moins de 5 ans. MdM met également en place un programme ambulatoire de dépistage nutritionnel et prend en charge les cas de malnutrition sévère. Une unité de stabilisation nutritionnelle a été mise en place au sein de l’hôpital de Jérémie, afin de prendre en charge les enfants malnutris nécessitant une hospitalisation. En février, la gratuité totale des soins a été instaurée et le nombre de centres de santé soutenus a été augmenté pour répondre à l’afflux de déplacés liés au tremblement de terre.

» les RéSULTATS 34 596 enfants de moins de 5 ans et 9 062 femmes enceintes ont bénéficié de consultations curatives gratuites sur la période du projet.

» les PERSPECTIVES Seul acteur médical présent dans le département de la Grand’Anse, MdM continue son action en 2011 en faveur de l’accès aux soins des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans. MdM, en partenariat avec la FAO et la Croix-Rouge allemande, intensifiera également son travail de prise en charge des cas de malnutrition modérée sur les poches détectées en 2010.


HAÏTI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Disparu d’Haïti depuis près d’un siècle, le choléra a refait son apparition le 19 octobre dans le département de l’Artibonite. Au 29 décembre, 3 481 décès et 157 321 cas étaient officiellement recensés. N’étant pas formés à la détection et à la prise en charge de cette pathologie, les agents de santé communautaires et le personnel médical se sont trouvés en difficulté. MdM a décidé de mettre en place une réponse dans ses deux départements d’intervention. URGENCE Espérance de vie 61,7 ans IDH 0,404 ; rang 145/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 4 707 » Cible : 37 660 personnel

» National : 370 » International : 28 Responsables

Lutter contre l’épidémie de choléra

» Département de l’Ouest, Aire métropolitaine de Port-au-Prince, communes de Port-au-Prince, Delmas et Carrefour et département de la Grand’Anse

» les activités Afin de prévenir la propagation du choléra, MdM organise des séances communautaires d’éducation à la maladie et aux méthodes de prévention, et distribue des blocs de savon. MdM met en place des unités de traitement de choléra dans chacune de ses cliniques présentes à Port-au-Prince et dans 3 communes de la Grand’Anse, référençant les cas les plus sévères vers les trois centres de traitement du choléra installés à Port-au-Prince, Jérémie et Moron.

» les RéSULTATS

» Mission : Sophie Lasserre, Anne Urtubia » Terrain : Myriam Pomarel » Siège : Blandine Contamin

4 707 cas de choléra ont été pris en charge par MdM.

Sources de financement

Afin de prévenir une nouvelle épidémie de choléra et d’assurer une réactivité optimale, MdM intégrera en 2011, dans tous ses programmes, un suivi épidémiologique, un système d’alerte précoce, une formation du personnel à la prise en charge des épidémies, un plan de contingence et un stock d’urgence de médicaments essentiels et d’équipements médicaux et logistiques.

» Echo, Sternstunden, Clinton, L’Oréal, Sanofi, Vinci, mairie de Paris, conseil général du Val d’Oise, conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, mairie de Saint-Étienne, Munich, Maria Stroot Foundation, MdM Budget

» 2010 : 481 827  €

» les PERSPECTIVES


MEXIQUE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

MdM contribue à améliorer l’accès au système de santé, à la fois pour les communautés indigènes – qui connaissent des conditions de vie précaires et se trouvent isolées en raison de leur résistance politique face au gouvernement – et pour les populations migrantes du sud de l’État du Chiapas, où se concentrent des flux migratoires importants. MdM répond aux besoins exprimés par les bénéficiaires dans le respect de leurs droits. LONG TERME Espérance de vie 76,7 ans IDH 0,750 ; rang 56/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 1 356 (directe), 44 879 (indirecte) personnel

» National : 6 » International : 2 Responsables

» Mission : Flavia Stea, Frédérique Carrie » Terrain : Carlos Escobar » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

Promouvoir le droit à la santé des populations indiennes

» Région Altos, Chiapas

» les activités MdM a soutenu les populations indigènes tzotzil, tzeltal, tojolabal et chol pour la promotion et l’autonomie de leur système de santé. L’association a aussi réalisé des formations auprès des représentants locaux de santé pour une meilleure gestion des problématiques sanitaires. La prise en charge des soins de santé primaires a été assurée par des promoteurs de santé et une attention particulière a été portée à l’intégration des femmes à ces activités. Par ailleurs, des actions de plaidoyer ont été menées pour sensibiliser les autorités étatiques au respect du droit des communautés.

» les RéSULTATS 147 formateurs et 1 209 promoteurs de santé formés, 72 ateliers sur le système sanitaire et le droit à la santé organisés en trois ans.

» Union européenne, MdM

» les PERSPECTIVES

Budget

La durée des activités impulsées par MdM a permis la consolidation d’un véritable droit à la santé avec l’appropriation du projet par les acteurs locaux et les bénéficiaires. Un nouveau projet démarre dans le même État. Il vise à promouvoir le droit à la santé des femmes migrantes, travailleuses du sexe ou domestiques.

» 2010 : 163 993  €


MEXIQUE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

MdM contribue à améliorer l’accès au système de santé, à la fois pour les communautés indigènes – qui connaissent des conditions de vie précaires et se trouvent isolées en raison de leur résistance politique face au gouvernement – et pour les populations migrantes du sud de l’État du Chiapas, où se concentrent des flux migratoires importants. MdM répond aux besoins exprimés par les bénéficiaires dans le respect de leurs droits. LONG TERME Espérance de vie 76,7 ans IDH 0,750 ; rang 56/169 Source : Pnud 2010

Population

» Cible : 2 000 personnel

» National : 2 » International : 1 Responsables

» Mission : Flavia Stea » Terrain : Carlos Escobar » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

» AFD, MdM Budget

» 2010 : 37 593  €

Promouvoir l’accès à la santé sexuelle et reproductive pour les femmes migrantes, travailleuses du sexe ou domestiques

» Tapachula, Chiapas

» les activités Ce nouveau projet a pour objectif de favoriser l’accès aux soins et à l’éducation en santé sexuelle et reproductive des femmes travailleuses du sexe et employées de maison, à Tapachula et Huixtla. MdM va réaliser des ateliers de formation afin de les sensibiliser à leur santé sexuelle et reproductive et leur faire connaître leurs droits pour avoir accès au système de santé mexicain, mener des activités de sensibilisation et de plaidoyer sur les violences faites aux femmes auprès du personnel médical et des autorités locales et, enfin, rendra possible, en cas de violence, une prise en charge médicale et une orientation juridique adéquate.

» les PERSPECTIVES En 2011, le projet venant d’ouvrir, il s’agira de mettre en place les activités prévues ainsi que des partenariats avec le ministère de la Santé et les ONG locales.


NICARAGUA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

En 2001, face à l’ampleur du phénomène des violences intrafamiliales et sexuelles, en particulier à l’encontre des femmes et des enfants, le gouvernement a fait de cette problématique une priorité de santé publique. MdM s’investit auprès des victimes d’une des régions les plus pauvres, où la fragilité sociosanitaire constitue un facteur de risque de développement de la violence.

Espérance de vie 73,8 ans IDH 0,565 ; rang 115/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 3 096 » Cible : 10 000 personnel

» National : 3 » International : 1 Responsables

» Mission : Robert Chaluleau et Margarita Gonzalez » Terrain : Carmen Rodriguez » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

» AFD, MdM, Junta de Andalucia Budget

» 2010 : 112 368  €

LONG TERME

» Puerto Cabezas, Région autonome de l’Atlantique Nord (RAAN)

Prise en charge globale des victimes de violences sexuelles et intrafamiliales

MdM a mis en place un réseau pluridisciplinaire regroupant des partenaires associatifs et institutionnels pour la prise en charge médicale, juridique et sociale des victimes de violences. L’association a également formé et sensibilisé des professionnels de santé et des relais issus d’associations et de la société civile pour améliorer l’identification et l’orientation des cas de violences. Elle a mis en place un système de prise en charge thérapeutique médicale des victimes, et organisé des ateliers de formation et des activités de sensibilisation destinés à la population masculine afin de sensibiliser celle-ci à de nouvelles formes de relations familiales, fondées sur le respect de la dignité et des droits de chaque personne.

» les activités

» les RéSULTATS 3 096 personnes ont bénéficié des activités (femmes, enfants, adolescents, leaders communautaires, personnels de santé, ONG locales).

» les PERSPECTIVES Fin juin 2010, MdM a finalisé la passation du projet aux partenaires locaux membres du réseau. MdM prévoit de prolonger son action dans la région avec un nouveau projet en faveur de l’accès des femmes à la santé sexuelle et reproductive.


NICARAGUA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

En 2001, face à l’ampleur du phénomène des violences intrafamiliales et sexuelles, en particulier à l’encontre des femmes et des enfants, le gouvernement a fait de cette problématique une priorité de santé publique. MdM s’investit auprès des victimes d’une des régions les plus pauvres, où la fragilité sociosanitaire constitue un facteur de risque de développement de la violence.

Espérance de vie 73,8 ans IDH 0,565 ; rang 115/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 4 023 femmes » Cible : femmes de plus de 25 ans du municipio de San Bartolo et de Quilali personnel

» National : 1 » International : 1 Responsables

» Mission : Anne-Marie Lechartier, William Sampietro » Suivi : DR Aquitaine Sources de financement

» MdM

LONG TERME

» Quilali, département de Nueva Segovia

Lutter contre le cancer du col de l’utérus

Depuis octobre 2007, MdM aide à former le personnel de Quilali et de San Bartolo pour dépister et traiter les lésions précancéreuses du col de l’utérus. Un médecin et trois infirmières ont ainsi été formés. Les consultations et le traitement sont réalisés lors de consultations mobiles dans les villages, afin de toucher le plus grand nombre possible de femmes.

» les activités

» les RéSULTATS Plus de 5 619 frottis réalisés (4 023 pour la première fois et 1 596 pour contrôle), 313 lésions précancéreuses du col dépistées et traitées. 5 femmes atteintes d’un cancer du col de l’utérus avancé ont été diagnostiquées et évacuées vers la capitale pour y être soignées.

» les PERSPECTIVES L’équipe est maintenant autonome et le ministère de la Santé a repris le programme. La lutte contre le cancer du col de l’utérus est devenue une priorité nationale.


PÉROU

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

Malgré l’amélioration de la situation sanitaire, des carences persistent en matière de santé sexuelle et reproductive (SSR). La situation des adolescentes est très préoccupante, avec des taux élevés de grossesses non désirées, d’avortements clandestins et de mortalité maternelle. MdM améliore leur accès aux soins de SSR dans les quartiers les plus défavorisés de Lima. LONG TERME Espérance de vie 73,9 ans IDH 0,723 ; rang 63/169 Source : Pnud 2010

Population

» Cible : 47 500 personnel

» National : 15 » International : 2 Responsables

» Mission : Maryse Boscameric, Christine Batard » Terrain : Nancy Melgar » Siège : Ernesto Herrera Sources de financement

» Fondation Annenberg, MdM, AFD Budget

» 2010 : : 42 145 €

Promouvoir la santé sexuelle et reproductive des adolescentes

» 3 districts de la zone sud de Lima

» les activités MdM a organisé des campagnes de sensibilisation à la santé sexuelle et reproductive et aux violences dont les adolescentes sont victimes, auprès des acteurs communautaires, religieux et publics de la société civile. Un plaidoyer a été réalisé auprès du gouvernement afin de faire de cette problématique une priorité. Grâce à la formation de groupes d’adolescentes et à la création de 10 centres municipaux spécifiques, les jeunes filles ont accès à des informations en SSR, à du matériel éducatif et à des moyens de contraception. Des séances d’éducation sont aussi réalisées par les professeurs des institutions scolaires du secteur. Enfin, le personnel de 10 centres de santé a bénéficié de formations techniques en vue de porter une attention de qualité aux adolescentes lors de la prise en charge des grossesses.

» les RéSULTATS 32 000 préservatifs distribués, 250 professeurs formés, 3 858 adolescentes ayant suivi des ateliers de formation, 10 800 bénéficiaires formés.

» les PERSPECTIVES MdM s’est désengagé de ce projet début 2010, mais envisage de rester présent au Pérou sur la thématique de la santé sexuelle et reproductive pour les femmes en âge de procréer dans le district de Villa el Salvador, situé dans la zone sud de Lima.


URUGUAY

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Amérique latine

En Uruguay, des mouvements de la société civile ont fortement contribué, depuis 2001, au changement du cadre législatif pour les femmes en situation de grossesse non désirée, sans pour autant obtenir la dépénalisation de l’avortement. MdM appuie l’expérience-pilote développée par 2 ONG locales (MYSU et Iniciativas Sanitarias) et souhaite la diffuser auprès d’un réseau d’ONG latino-américaines engagées sur cette problématique. LONG TERME Espérance de vie 76,7 ans IDH 0,765 ; rang 52/169 Source : Pnud 2010

personnel

» National : 7 » International : 1 Responsables

» Mission : Jean Guerrini, Camila Giugliani » Terrain : Blanca Arevalo » Siège : Yves Le Corgne Sources de financement

» MdM

Budget

» 2010 : : 53 226 €

Promouvoir la santé sexuelle et reproductive

» Départements de Paysandu, Artigas et Cerro Largo

» les activités La première phase du projet (2010-2011) repose sur 3 axes principaux : appuyer l’extension des deux ONG locales dans 3 nouvelles provinces pour une meilleure prise en charge des femmes en situation de grossesse non désirée, préparer une campagne nationale de sensibilisation sur cette problématique et sur la dépénalisation de l’avortement, et organiser à Montevideo la première rencontre d’échange de pratiques des ONG latino-américaines.

» les RéSULTATS Démarrage des premières sessions de formation des personnels de santé dans les 3 nouvelles provinces.

» les PERSPECTIVES Ce projet vise à sensibiliser l’opinion publique et les décideurs sur la mise en œuvre du protocole de prise en charge médicale pré/post-avortement et sur l’application concrète de la loi relative au droit à la santé sexuelle et reproductive en matière de dépénalisation du droit à l’avortement.


AFGHANISTAN

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Avec 90 % de la production mondiale d’opium, l’Afghanistan est un terrain privilégié pour la consommation domestique. 1,5 million d’usagers de drogues ont été recensés en 2009, dont la plupart à Kaboul. Le nombre d’injecteurs d’héroïne augmente de façon exponentielle alors que c’est la voie majeure de transmission du VIH/sida et des hépatites. Ces usagers de drogues connaissent par ailleurs la répression et la discrimination dans l’accès aux soins.

Espérance de vie 44,6 ans IDH 0,349 ; rang 155/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 900 » Cible : 150 000 personnel

» National : 39 » International : 3 Responsables

» Mission : Guy Caussé, Olivier Maguet » Terrain : Olivier Vandecasteele » Siège : Valérie Brunel Sources de financement

» Banque mondiale, Fonds mondial, Sidaction, OMS, Unaids, UNODC, MdM Budget

» 2010 : 653 807  €

LONG TERME

» Kaboul

Réduire les risques afin de limiter les épidémies de sida et d’hépatites virales

» les activités MdM a lancé un programme ambitieux de réduction des risques dès 2006. Son premier volet comprend la prévention et l’accès aux soins de santé primaires et aux traitements. Le second volet du projet consiste dans la création d’un centre de ressources et de formation pour les acteurs locaux impliqués dans la lutte contre le VIH/sida. Plus de 230 usagers de drogues ont bénéficié d’un suivi de santé hebdomadaire au centre d’accueil et de soins. Les premiers antirétroviraux (ARV) du pays ont été prescrits en mai 2009 et le premier groupe d’auto-support de personnes vivant avec le VIH/sida a été créé. Depuis mars 2010, les premiers traitements méthadone ont été délivrés en partenariat avec les autorités de santé.

» les RéSULTATS 110 000 seringues distribuées, 70 personnes sous méthadone et 6 sous ARV, 49 membres d’ONG locales formés à la réduction des risques.

» les PERSPECTIVES MdM va soutenir la création d’une association afghane autonome en matière de réduction des risques.


BIRMANIE (MYANMAR)

les programmes internationaux »  Asie

La bande côtière du delta de l’Ayeyarwady a été affectée par le cyclone Nargis en mai 2008. Plus de deux ans après, les besoins en reconstruction restent importants. Certains villages n’ont pas retrouvé les conditions de vie précédant le cyclone, les biens productifs (bœufs, rizières, bateaux de pêche) ayant été détruits en grande partie. MdM reste le seul acteur médical international présent dans ce district sinistré.

Espérance de vie 62,7 ans IDH 0,451 ; rang 132/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 145 000 » Cible : 208 461 personnel

» National : 30 » International : 1 Responsables

» Mission : Françoise Sivignon » Terrain : Anne Lancelot » Siège : Guillaume Huon de Kermadec Sources de financement

LONG TERME

» Township de Pyapon

Renforcement des systèmes de santé communautaire

» les activités L’intervention concerne 137 villages sans structure de santé et s’articule autour de trois volets principaux : la formation et la supervision d’agents de santé communautaire, la création ou la réactivation de comités villageois de santé et leur mobilisation pour des activités de prévention, et enfin des sessions d’éducation à la santé dans les villages. Ce programme s’inscrit dans le cadre de la politique sanitaire nationale. MdM participe activement à la définition du « renforcement du système de santé » dans le delta à la suite du cyclone, avec le ministère de la Santé et les autres acteurs (ONG et Nations unies).

» les RéSULTATS 48 845 consultations par 126 agents de santé communautaire formés. 131 comités de santé créés ou réactivés. 77 886 personnes ont bénéficié de sessions d’éducation à la santé.

» DG Echo, UE/NSA, MdM

» les PERSPECTIVES

Budget

En 2011, le projet va être recentré sur la santé de la mère et de l’enfant. MdM prévoit la mise en place d’un fonds – géré par les comités villageois de santé – permettant un référencement vers les hôpitaux pour les soins obstétricaux d’urgence et les urgences des enfants de moins de 5 ans.

» 2010 : 259 828  €

Aye Aye Mar 26 ans, habite le village de Hmaw Bi à Pyapon

« Ma famille n’est pas très riche, elle survit grâce à la petite épicerie du coin. J’ai toujours voulu faire quelque chose pour aider mon village, mais je ne pensais pas en avoir les moyens. Je suis devenue agent de santé communautaire après avoir été formée par le ministère de la Santé et MdM. Je travaille bénévolement, et je suis très fière de pouvoir aider mon village. »


MÉDECINS DU MONDE

BIRMANIE (MYANMAR)

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

En novembre 2010, des élections législatives, parfaitement contrôlées, ont conforté le régime militaire birman. La pauvreté s’accroît toujours, à cause des politiques économiques restrictives et du manque d’investissement dans la santé et l’éducation. L’épidémie de sida se concentre sur les populations les plus exposées (personnes se prostituant, usagers de drogues). Or un quart des personnes ayant besoin d’antirétroviraux (ARV) ont des traitements fournis en majorité par les ONG internationales.

Espérance de vie 62,7 ans IDH 0,451 ; rang 132/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 9 671 » Cible : 41 000 personnel

» National : 167 » International : 5 Responsables

» Mission : Françoise Sivignon » Terrain : Anne Lancelot » Siège : Guillaume Huon de Kermadec Sources de financement

» EuropeAid, 3 Diseases Fund, Organisme public hollandais, DG Echo, UE/NSA, WFP, PSI, MdM Budget

» 2010 : 1 336 795  €

LONG TERME

» Kachin State (Myitkyina & Moegaung) et Yangon

Prévenir et soigner les IST et le VIH/Sida

» les activités À Yangon, MdM offre une prise en charge globale des femmes et des hommes se prostituant, et des homosexuels, par différentes activités : éducation à la santé (IST, VIH/sida, tuberculose, hépatites, santé reproductive, prévention, nutrition, utilisation du préservatif), divertissement, estime de soi, conseil juridique, groupe de soutien hebdomadaire, formation pour les éducateurs pairs volontaires, diagnostic et traitement des IST et des infections opportunistes, services de dépistage et accès aux antirétroviraux, consultations de médecine générale, dépistage des hépatites et vaccination contre l’hépatite B et, enfin, apport nutritionnel. Dans l’État du Kachin, nous proposons aux usagers de drogues une prise en charge médicopsychosociale similaire à celle de Yangon avec, en plus, un programme d’échange de seringues et un accès à la méthadone.

» les RéSULTATS 949 personnes sous traitement ARV et 69 sous méthadone. Au moins une activité de prévention pour 3 654 travailleuses du sexe, 2 779 homosexuels et 3 238 usagers de drogues en 2010. 1 200 000 préservatifs et 1 591 000 seringues distribués.

» les PERSPECTIVES En 2011, l’offre de services va être accrue grâce à l’ouverture d’un nouveau site dans le Kachin (un second site étant prévu à Yangon en 2012). Les outils de prévention seront enrichis, notamment avec le pilotage d’une hotline et d’une page web pour la population homosexuelle masculine de Yangon. Taryar homosexuel, août 2010

« Quand je suis arrivé au dispensaire de MdM, j’avais de la fièvre et d’énormes boutons des deux côtés du cou. J’étais squelettique et mon taux de CD4 était très faible. J’ai été traité par MdM pour des infections opportunistes et mis sous ARV à partir de mars 2010. J’ai rejoint le groupe de soutien et rencontré beaucoup d’autres patients. J’ai la chance d’avoir recouvré mes droits et bénéficié d’un accès à tous ces services. »


INDE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Si l’Inde est maintenant reconnue en tant que puissance économique, une partie importante de sa population continue d’être exclue des processus de développement. Dans les bidonvilles de Jaipur, 1 enfant sur 12 meurt encore avant l’âge de 5 ans. Depuis 2007, la délégation Midi-Pyrénées intervient donc auprès des populations les plus défavorisées pour améliorer leur accès aux soins, une attention particulière étant donnée à la santé materno-infantile.

Espérance de vie 64,4 ans IDH 0,519 ; rang 119/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 3 000 » Cible : 5 000 personnel

» National : 9 » International : 1 Responsables

» Mission : Isabelle Hainzelin et Maya Laporte » Terrain : Willy Bergogné » Suivi : DR Midi-Pyrénées, Tom Wingefeld Sources de financement

» MdM, conseil régional Midi-Pyrénées, association Une foulée pour la vie, association Solidarité en pays de Save, Arvel Voyages, manifestations école de commerce Budget

» 2010 : 61 348  €

LONG TERME

» 11 bidonvilles de Jaipur

Soins de santé maternoinfantile

» les activités En 2010, le programme, à travers son partenaire indien JKSMS, a formé 50 travailleurs bénévoles de santé communautaire. La formation de ces personnes vivant dans les bidonvilles permettra de pérenniser les activités du programme et de renforcer les connaissances en santé des communautés bénéficiaires. Près de 25 % des activités, auparavant mises en place par les travailleurs sociaux de JKSMS, sont désormais sous la responsabilité des travailleurs de santé communautaires. En parallèle, l’équipe du programme a continué d’assurer une présence quasi quotidienne dans les bidonvilles et a renforcé ses liens avec les autorités sanitaires de Jaipur. Elle a assuré des activités de sensibilisation grâce au théâtre interactif, aux supports traditionnels, et aux interactions en groupe ou individuelles afin d’améliorer l’accès aux soins des populations.

» les RéSULTATS En 2010, 50 % des femmes enceintes ont fait le choix d’accoucher en milieu médicalisé alors qu’elles n’étaient que 20 % au début du projet, en 2007.

» les PERSPECTIVES Dans une perspective de transfert des activités et des responsabilités au profit des communautés et de la société civile, MdM accentuera son accompagnement du partenaire indien JKSMS et renforcera les connaissances des populations bénéficiaires. De plus, un effort particulier sera entrepris pour convaincre les autorités de Jaipur de reprendre le programme, en partie ou en totalité. Aalia formée comme travailleuse en santé communautaire

« C’est la première fois qu’on nous donne la possibilité d’améliorer les choses dans le bidonville. Je me suis donc portée volontaire pour être formée en tant que travailleuse en santé communautaire. Cela me permet maintenant de convaincre les autres femmes de faire attention à leur santé et à celle de leur famille. J’ai vu trop de femmes pleurer la disparition d’un enfant et je n’ai plus envie que cela arrive. »


INDONÉSIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Dans les hautes terres de Papouasie occidentale – l’une des régions les plus isolées au monde –, l’accès à la santé reste très limité. Le taux de prévalence du sida est de surcroît le plus élevé du pays (2,4 %) et les experts estiment qu’il atteindra 7 % dans cinq ans. Dans ce contexte difficile, MdM met en œuvre un programme de santé sexuelle et reproductive (sensibilisation et appui au diagnostic et au traitement des personnes vivant avec le VIH/sida).

Espérance de vie 71,5 ans IDH 0,600 ; rang 108/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 5 080 » Cible : 60 000 personnel

» National : 16 » International : 2 Responsables

» Mission : Patricia GaillardOlokose, Remco van de Pas » Terrain : Mauro Weber Rosito » Siège : Guillaume Huon de Kermadec

LONG TERME

» Papouasie occidentale

Améliorer l’accès à la santé sexuelle et reproductive

» les activités MdM vise à la pérennité du programme en renforçant les capacités de ses partenaires locaux : le bureau de la santé du district, le Club des étudiants et l’association Primari. Avec eux, MdM organise et conduit des sessions de sensibilisation sur la santé sexuelle et reproductive pour les communautés. L’association développe et distribue aussi du matériel d’information, d’éducation et de communication, axé sur le VIH/sida. Enfin, le programme soutient le fonctionnement de deux centres de dépistage, organise des formations pour le personnel de santé, les agents de santé communautaire et les éducateurs pairs et fait du plaidoyer pour l’accès aux soins des populations.

» les RéSULTATS 48 agents de santé communautaire formés en 2010 ainsi que 17 éducateurs pairs et 5 superviseurs. Plus de 5 000 personnes ont participé à des sessions de sensibilisation sur le VIH/sida.

Sources de financement

» EuropeAid, Cordaid, MdM Budget

» 2010 : 282 151  €

» les PERSPECTIVES MdM va se concentrer sur la pérennisation du programme par le renforcement des capacités des partenaires locaux, le plaidoyer pour l’accès aux soins et le soutien au volet VIH/sida.

Bua Wonerengga Agent de santé communautaire travaillant avec MdM depuis plus de six ans

« Avant d’assister à l’atelier qui s’est tenu au Népal fin septembre 2010, je n’avais en tête que de vagues projets ou des rêves. Mais après avoir écouté mes collègues qui travaillent avec MdM dans d’autres pays, j’ai été motivée pour améliorer mes connaissances et mes compétences afin de pouvoir aider ma communauté. »


LAOS

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Avec 4,1 % des dépenses publiques consacrées à la santé, la situation sanitaire en République démocratique populaire du Laos reste extrêmement défavorable, notamment dans le domaine de la périnatalité. Le taux de mortalité maternelle reste l’un des plus élevés d’Asie du Sud-Est. Dans les districts ciblés, plus de 90 % des femmes accouchent chez elle, sans l’assistance de personnel médical compétent.

Espérance de vie 65,9 ans IDH 0,497 ; rang 122/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 27 680 » Cible : 89 986 personnel

» National : 2 » International : 3 Responsables

LONG TERME

» Province de Champassak, districts de Soukhouma et Mounlapamok

Programme pilote de maternité sans risque

» les activités Une équipe expatriée composée d’une coordinatrice générale, d’une coordinatrice médicale et d’une administratrice intervient depuis le mois d’août dans le cadre de l’ouverture du programme. Un bureau a été ouvert à Vientiane. En octobre, une mission d’évaluation a validé l’hypothèse d’intervention. MdM a également participé, dès son arrivée, aux groupes nationaux de réflexion sur la mise en place de la nouvelle stratégie nationale en santé maternelle et infantile, qui comprend notamment la mise en œuvre d’un système de gratuité des soins dans tout le pays.

» Mission : Stéphane Saint Léger » Terrain : Isabelle Decout » Siège : Guillaume Huon de Kermadec

» les RéSULTATS

Sources de financement

» les PERSPECTIVES

» AFD, MdM Budget

» 2010 : 38 173  €

L’autorisation de mettre en place un programme au Laos a été validée par les autorités provinciales. MdM est en attente de l’accord final du gouvernement.

Le démarrage officiel des activités se fera dès la signature de la convention avec le gouvernement laotien. Toutefois, une enquête sur les pratiques et les connaissances autour de la maternité dans les communautés est prévue dès le début 2011. Notre programme vise à renforcer la formation des sages-femmes (grossesse, accouchement, soins néonataux, espacement des naissances), à former les volontaires villageois à la promotion de la santé maternelle, à réhabiliter les centres de santé et à promouvoir un système de gratuité des soins maternels et infantiles.

Une femme habitant le district de Mounlapamok, lors de l’évaluation

« Je ne suis jamais allée au centre de santé pour faire surveiller ma grossesse, je ne savais pas que c’était important. J’ai accouché seule, avec mon mari, comme pour mes premiers enfants. J’avais peur que l’accouchement au centre de santé ne soit trop cher. Mais c’est dangereux. Dans un autre village, une femme est morte pendant l’accouchement. »


NÉPAL

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Au Népal, les taux de mortalité maternelle et infantile sont parmi les plus élevés au monde. Dans le district de ­Sindhu­palchowk, ces indicateurs de santé maternelle et reproductive affichent des résultats particulièrement alarmants : seulement 5 % des accouchements se déroulent dans des centres de santé (contre 20 % au niveau national). Au cours de l’année 2010, le contexte politique et sécuritaire est, de surcroît, demeuré fragile et instable.

Espérance de vie 67,5 ans IDH 0,428 ; rang 138/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 4 500 » Cible : 14 000 personnel

» National : 12 » International : 1 Responsables

» Mission : Patrick Baguet » Terrain : Suzanne Stein » Siège : Valérie Brunel Sources de financement

» Sanofi, Mitsui, Felissimo, MdM Budget

» 2010 : 176 513  €

LONG TERME

» District de Sindhupalchowk

Services combinés de microfinance et de santé reproductive

» les activités Le programme vise à améliorer l’accès et la qualité des soins maternels, néonataux et obstétriques d’urgence, dispensés dans 10 centres de santé. MdM soutient par ailleurs des groupes de microfinance animés par des femmes issues de castes défavorisées. Ces services combinés contribuent largement à l’amélioration des services de santé du district de Sindhupalchowk. Ils permettent à la plupart des services d’urgence obstétrique de fonctionner 24 heures sur 24, au personnel médical de bénéficier de formations. Le recours au référencement est également accru. Les femmes reçoivent de l’information sur les risques liés à la grossesse et à l’accouchement et elles ont un meilleur accès aux soins prénataux. Ce programme favorise enfin la mobilisation communautaire, notamment concernant les questions de santé reproductive.

» les RéSULTATS 60 professionnels de santé formés à la santé reproductive, 1 000 femmes sensibilisées, 10 000 foyers ayant accès à des fonds d’urgence obstétricale.

» les PERSPECTIVES Le programme couvrant 12 cantons depuis 2007 s’est terminé en décembre 2010. C’est désormais un nouveau programme qui démarre au sein de 10 nouveaux cantons du district de ­Sindhupalchowk.


PAKISTAN

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

En 2010, l’armée a continué ses opérations contre les foyers insurrectionnels, dans les zones tribales pachtounes, provoquant des mouvements de civils vers les piedmonts. Il y a donc eu une hausse dramatique des besoins sanitaires dans les districts d’accueil. À l’été, les pluies exceptionnelles de mousson ont provoqué les inondations des zones riveraines du fleuve Indus et de la rivière Kaboul, plongeant dans l’urgence sanitaire une large population déjà fragilisée.

Espérance de vie 67,2 ans IDH 0,490 ; rang 125/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 70 000 » Cible : 145 888 personnel

» National : 136 » International : 5 Responsables

» Mission : Marc Tyrant » Terrain : Marc Van der Mullen » Siège : Stéphane Berdoulet Sources de financement

» Echo, centre de crise du MAE français, Maria Stroot Fondation, Fondation Ouest France, mairie de Paris, Fondation Roi Baudoin, MdM Budget

» 2010 : 1 274 780  €

URGENCE

» Province du Khyber Pakhtunkhwa (KPK)

Assistance médicale pour les populations victimes des crises

» les activités MdM propose une offre mobile de soins de santé primaires au bénéfice des populations civiles affectées par les crises, d’origine humaine ou naturelle. Cela inclut un programme d’appui nutritionnel et un positionnement de préparation aux épidémies, notamment de choléra (surveillance, plan de contingence). Une large enquête sur les obstacles à l’accès aux soins (économiques, géographiques, sociologiques) a été menée dans les districts de Buner et de Swabi, afin d’identifier les besoins à la fin de la phase aiguë de la crise née des opérations militaires. Grâce à du personnel formé et habitué aux réponses rapides, MdM a pu immédiatement augmenter le nombre de cliniques mobiles afin de couvrir une partie des zones inondées des districts de Charsadda et de Nowshera. Sur Kohat, où MdM était déjà présent, un centre de prise en charge des diarrhées aiguës a été installé pour répondre aux besoins de l’ensemble du district.

» les RéSULTATS Plus de 120 000 consultations, près de 3 000 femmes enceintes suivies et 2 097 personnes traitées pour des diarrhées, dont 359 étaient très sévèrement déshydratées.

» les PERSPECTIVES Dans un contexte d’instabilité extrême, MdM maintiendra sa stratégie spécifique de réponse aux crises autour de trois principes : la mobilité, afin de rejoindre les gens affectés par les crises là où ils se trouvent, la réactivité, afin de se doter d’un potentiel d’évaluation et de réponse rapide, et enfin la performance, en vue d’optimiser l’acceptabilité, la sécurité et l’efficacité des actions.

Une femme de 23 ans, à Amankhot, accompagnée de son fils de 2 ans

« C’est mon seul enfant. Il est trop faible, même pour se redresser, et il pleure tout le temps. C’est ma seule raison de vivre, mon soutien pour l’avenir. »


PAKISTAN

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Au Pakistan, les femmes victimes de violences sont très souvent marginalisées et leur accès aux soins et à la protection reste limité. Depuis l’ouverture par le département des Affaires sociales du gouvernement du Punjab des Dar ul-Amans (DUA), c’est-à-dire des « maisons de la paix », ces femmes et leurs enfants ont la possibilité de trouver refuge dans ces structures et d’y bénéficier d’une assistance adaptée. Il existe 34 DUA dans l’ensemble de la province.

Espérance de vie 67,2 ans IDH 0,490 ; rang 125/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 8 000 » Cible : 13 000 personnel

» National : 47 » International : 4 Responsables

» Mission : Barbara Ten Kate » Terrain : Clarisse Brunelle » Siège : Valérie Brunel Sources de financement

» EuropAid, AFD, PPR, ambassade du Japon, AFD Budget

» 2010 : 547 076  €

LONG TERME

» Province du Punjab

Lutter contre les violences domestiques faites aux femmes

» les activités Les victimes de violences physiques, sexuelles et/ou psychologiques se réfugiaient dans des DUA dépourvus de mécanismes de prise en charge globale. Grâce à l’étroite collaboration entre MdM et le département des Affaires sociales, le programme permet désormais de venir en aide à ces femmes, en leur apportant une assistance médicale, juridique et psychosociale. MdM intervient dans les 34 DUA du Punjab, en participant au renforcement des capacités du personnel du département des Affaires sociales par des formations, avec l’objectif que ce département délivre des services adaptés aux besoins des résidentes et de leurs enfants. En outre, des acteurs de la société civile sont impliqués dans la délivrance de services et sont sensibilisés à la question des violences faites aux femmes, afin d’assurer la pérennité de la prise en charge.

» les RéSULTATS 900 femmes ont bénéficié de consultations médicales, 12 500 de consultations psychologiques et 3 500 d’assistance juridique.

» les PERSPECTIVES À partir de 2011, MdM s’attachera à renforcer le lien existant entre les autorités de tutelle et la société civile, en vue de pérenniser le programme.

Une jeune fille afghane

« Je me suis enfuie de Kaboul pour échapper à un mariage forcé. J’ai traversé la frontière pakistanaise et on m’a mariée de force. Je me suis finalement réfugiée dans un Dar ul-Aman où je suis restée pendant deux ans. J’ai pu être orientée vers un foyer d’accueil où j’apprends aujourd’hui à lire et à écrire. Je suis aussi une formation professionnelle pour devenir couturière. »


MÉDECINS DU MONDE

FÉDÉRATION DE RUSSIE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Les populations autochtones du Grand Nord sont confrontées à des risques sanitaires liés à leur situation économique et sociale. L’alcoolisme et la tuberculose, notamment, constituent des problèmes majeurs de santé publique dans ces régions. MdM appuie l’ONG Community Health Partnership dans le renforcement de son réseau d’agents de santé communautaire et dans ses actions de plaidoyer auprès des autorités régionales.

Espérance de vie 67,2 ans IDH 0,719 ; rang 65/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 98 » Cible : 135 personnel

» National : 2 » International : 1 Responsables

» Mission : Armelle Leperre » Terrain : Julia Krikorian » Siège : Violaine Gagnet Sources de financement

LONG TERME

» Grand Nord et Sibérie

Appui au programme de santé communautaire pour les populations autochtones

» les activités MdM a signé en 2010 un accord de partenariat avec l’ONG Community Health Partnership (CHP) afin de l’accompagner dans le renforcement et l’autonomisation de ses activités d’ici à 2012. Dans ce cadre, MdM et CHP ont coanimé une formation d’agents de santé et de spécialistes en addiction en Yakoutie. Autre objectif de cette coopération : promouvoir des méthodes innovantes de prise en charge des patients en traitement contre la tuberculose, ainsi que des consommateurs d’alcool à risques, en Yakoutie et dans le district autonome de Nénétsie.

» les RéSULTATS 10 agents de santé et 88 professionnels de santé (médecins généralistes, narcologues et psychiatres) ont été formés en 2010.

» MdM, Sanofi

» les PERSPECTIVES

Budget

En 2011, le partenariat avec l’ONG Community Health Partnership va se poursuivre, dans le cadre d’un nouvel accord ayant pour objectif le désengagement progressif de MdM d’ici à 2012.

» 2010 : 188 483  €


MÉDECINS DU MONDE

FÉDÉRATION DE RUSSIE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Moscou compte plusieurs millions de migrants, dont la plupart se trouvent en situation irrégulière, sans accès légal et gratuit aux soins. Leurs conditions de vie et de travail, précaires, les rendent particulièrement vulnérables aux traumatismes liés aux accidents du travail, et aux maladies infectieuses et sexuellement transmissibles. MdM s’est efforcé de proposer une première aide médicale à ces populations socialement exclues.

Espérance de vie 67,2 ans IDH 0,719 ; rang 65/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 1 215 » Cible : 20 000

LONG TERME

» Moscou

Accès aux soins des migrants

» les activités Depuis 2008, MdM a mis en place un numéro d’urgence et développe un système de référencement à un réseau de médecins « amis des migrants ». Des activités de prévention des maladies infectieuses ont également été développées en lien avec des associations locales d’aide aux migrants. En février, une mission d’évaluation a conclu au transfert de la gestion du numéro d’urgence à une association locale partenaire. Les activités de MdM ont pris fin en mai 2010.

personnel

» National : 4 » International : 1

» les RéSULTATS

Responsables

1 215 personnes ont été orientées vers des soignants à la suite d’un appel au numéro d’urgence.

» Mission : Julie Bellenger » Terrain : Julia Krikorian » Siège : Violaine Gagnet Sources de financement

» MdM

Budget

» 2010 : 71 646  €

» les PERSPECTIVES Dans le cadre d’une approche européenne et transfrontalière de la problématique migratoire, MdM entend réévaluer les besoins de santé des migrants de plusieurs pays, dont la Fédération de Russie, au cours de l’année 2011.


VIETNAM

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  Asie

Le VIH/sida est apparu au début des années 1990 au Vietnam. S’il reste confiné au sein d’une population marginalisée et stigmatisée (usagers de drogues, personnes se prostituant, homosexuels), le risque de propagation au sein de la population générale demeure élevé. Avec un taux de prévalence de 0,5 % au niveau national (275 000 cas) et 10 000 personnes qui en meurent chaque année, le VIH/sida représente une priorité de santé publique.

Espérance de vie 74,9 ans IDH 0,572 ; rang 113/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 9 000 » Cible : 115 000 personnel

» National : 26 » International : 3 Responsables

» Mission : Karine Lacombe, Maud Lemoine » Terrain : Olivier Franchi » Siège : Valérie Brunel Sources de financement

» MdM, Pact, Unaids, Ambassade de France Budget

» 2010 : 1 096 185  €

LONG TERME

» Hanoi et Ho Chi Minh-Ville

Programme de prévention et de prise en charge des personnes à risque vivant avec le VIH

» les activités Le programme est développé en partenariat avec les services de santé de Hanoi et de ­Ho Chi Minh-Ville. Il vise tout d’abord à prévenir et à réduire les risques sur les sites d’injection et de prostitution grâce aux éducateurs pairs qui informent et sensibilisent, qui distribuent des préservatifs et des seringues, et qui proposent un dépistage anonyme et gratuit. Ensuite, la prise en charge médicale est assurée lorsque le dépistage s’avère positif. Les patients accèdent alors aux antirétroviraux (ARV) et aux traitements des maladies opportunistes. Enfin, un soutien plus global est mis en place pour les patients sur le plan psychosocial afin de lutter contre la stigmatisation.

» les RéSULTATS La prévention a concerné 8 740 personnes, le dépistage 4 940 personnes et le suivi médico-social 2 730 patients (dont 1 850 sous ARV).

» les PERSPECTIVES Le transfert progressif de deux sites (MdM en appuie quatre) est en cours de discussion avec les autorités locales.

Huyen 30 ans, patiente depuis fin 2008

« Je me suis fait dépister et mon taux de CD4 était très faible. En plus, une tuberculose a été diagnostiquée. J’ai tout de suite reçu un traitement et j’ai été vaccinée contre l’hépatite B. L’équipe m’a apporté un soutien psychologique et en trois mois, mon taux de CD4 est remonté. »


BULGARIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  europe

La réforme des soins de santé, mise en œuvre en Bulgarie depuis 2000, introduit une assurance santé payante. La majorité des Rroms est exclue de ce système, soit par manque d’informations sur leurs droits, soit par manque d’argent pour payer les cotisations. Les indicateurs sanitaires sont particulièrement alarmants quant à la vaccination, la mortalité infantile, les règles d’hygiène et la santé reproductive.

Espérance de vie 73,7 ans IDH 0,743 ; rang 58/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 850 » Cible : 5 000

LONG TERME

» Quartier de Nadezhda, ville de Sliven

Améliorer l’accès aux soins des Rroms

» les activités En 2010, l’équipe de MdM a suivi la formation de médiateurs de santé telle qu’elle est reconnue en Bulgarie. Les modules d’éducation de la communauté aux soins prénatals et à l’hygiène ont été formalisés et diffusés. Enfin, une campagne de vaccination a été soutenue, notamment grâce à la diffusion d’informations en porte à porte auprès des familles.

personnel

» National : 8 » International : 1 Responsables

» Mission : Patrick Contois » Terrain : Margarita Salteri » Siège : Violaine Gagnet Sources de financement

» MdM, fondation allemande Reinovabis Budget

» 2010 : 126 620  €

» les RéSULTATS 125 personnes formées aux soins prénatals et postnatals et aux règles d’hygiène, 850 foyers visités, 1 600 personnes sensibilisées à la vaccination.

» les PERSPECTIVES En 2011, l’éducation à la santé ciblera la nutrition et le planning familial. Un point d’hygiène sera mis en place, au sein même du quartier de Nadezhda et directement accessible pour les communautés. Une assistante sociale sera recrutée pour favoriser la réintégration des Rroms de Sliven dans le système de sécurité sociale bulgare. Enfin, une conférence avec les professionnels de santé est prévue en fin d’année.


MOLDAVIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  europe

La Moldavie est l’un des principaux pays d’origine de la traite des êtres humains (TEH) dans le monde. Le nombre de victimes est estimé à environ 60 000. Seule une minorité est identifiée et prise en charge. Les victimes souffrent de multiples affections physiques et mentales, et rencontrent des difficultés de réinsertion. MdM a sensibilisé un large réseau de professionnels et propose une assistance multidisciplinaire dans le nord du pays.

Espérance de vie 68,9 ans IDH 0,623 ; rang 99/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 750 » Cible : 2 600 personnel

» National : 13 » International : 1 Responsables

» Mission : Françoise Parrot » Terrain : Laura Pasquero » Siège : Violaine Gagnet Sources de financement

» AFD, MdM Budget

» 2010 : 186 367  €

LONG TERME

» Balti et ses environs

Prévention de la traite des êtres humains

» les activités MdM mène des actions de sensibilisation au phénomène de la traite des êtres humains (dans les écoles et auprès des jeunes vulnérables) et organise une campagne régionale dans les médias. Un réseau d’identifiants des victimes est créé grâce à la formation et à la sensibilisation des professionnels. La prise en charge multidisciplinaire des victimes est organisée pour assurer l’assistance médicale, psychologique, sociale, juridique et l’aide à la réinsertion professionnelle, via un réseau de partenaires nationaux et locaux et l’intervention de 2 équipes mobiles. Toutes ces activités sont menées en partenariat avec des associations locales, dans le cadre du système national de référencement des victimes de la traite des êtres humains.

» les RéSULTATS 170 élèves des écoles, jeunes en institutions et étudiants sensibilisés, 380 professionnels formés, 200 nouveaux cas de traite pris en charge.

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM va entamer son désengagement du programme en transférant progressivement les activités aux structures publiques et associatives partenaires du programme.


ROUMANIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  europe

Malgré son adhésion à l’Union européenne et ses réformes structurelles entreprises dans les années 1990, la Roumanie ne parvient pas à surmonter son instabilité politique et ses difficultés économiques. Cette situation freine notamment l’action de l’État en matière de protection de l’enfance. Médecins du Monde PACA soutient l’action de l’association Copii et de la société civile dans leur combat contre la maltraitance et les abandons d’enfants.

Espérance de vie 73,2 ans IDH 0,767 ; rang 50/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 303 » Cible : 457 personnel

» National : 1 » International : 0 Responsables

» Mission : Hélène Picon » Terrain : M. Veres » Suivi : DR PACA, Isabelle Malaval Sources de financement

» Conseil général des Bouches-du-Rhône, partenariat privé, MdM Budget

» 2010 : 4 393  €

LONG TERME

» Judet de Satu Mare

Protection de l’enfance et soutien à l’association COPII

» les activités MdM poursuit les échanges professionnels pour soutenir l’association roumaine Copii. L’association travaille également au retour en famille naturelle des enfants (en particulier des nouveau-nés) placés auprès des services sociaux : mobilisation des acteurs institutionnels (hôpital, DPC, services sociaux municipaux), sensibilisation des assistantes maternelles pour faciliter l’existence de liens familiaux et interventions auprès des mères et de la famille élargie pour accompagner le retour de l’enfant. Enfin, MdM réalise une étude rétrospective (2006-2009) communautaire sur l’abandon dans le Judet de Satu Mare afin de permettre aux acteurs roumains une meilleure compréhension des déterminants des cas d’abandon, des solutions envisageables et des espaces de collaboration potentiels, basés sur la communauté.

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM va poursuivre les actions de prévention auprès des mères en situation de vulnérabilité socio-économique et/ou présentant des grossesses à risques, mobiliser les acteurs locaux (associatifs, institutionnels, communautaires), à partir des recommandations de l’étude et, enfin, va accompagner l’association Copii vers son autonomie.


SERBIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  europe

Après des années de négociations auprès des autorités locales, le centre de traitement de substitution Savski Venac, soutenu par MdM, a ouvert ses portes à Belgrade en octobre 2009. Ce projet pilote, le premier à être rattaché à un centre de soins de santé primaires, a permis d’améliorer sensiblement l’accès des usagers de drogues à des traitements et à des services adaptés.

Espérance de vie 74,4 ans IDH 0,735 ; rang 60/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 120 » Cible : 2 500 personnel

» National : 4 » International : 1 Responsables

» Mission : Patrick Gassmann » Terrain : Julien Collette » Siège : Violaine Gagnet Sources de financement

» MdM

Budget

» 2010 : 130 154  €

LONG TERME

» Belgrade

Accès aux traitements de substitution

» les activités À sa création, le centre Savski Venac a fait l’effet d’une petite révolution au sein du système de santé serbe. Intégrées dans un centre de soins de santé primaires, les équipes de MdM ont pu établir, en étroite collaboration avec le personnel du centre, une approche à la fois innovante, avec des services médicaux et psychosociaux, et respectueuse des usagers de drogues, jusqu’alors extrêmement stigmatisés. Au-delà du travail de sensibilisation effectué auprès des professionnels de santé, un large réseau de contacts a été établi, afin d’assurer la continuité des soins en dehors du centre. Les équipes de Savski Venac ont également soutenu techniquement la mise en place des nouveaux centres de substitution financés par le Fonds mondial de lutte contre le sida en 2010.

» les RéSULTATS 120 patients ont bénéficié d’un suivi adapté (taux de rétention de 95 %), plus de 100 patients inscrits sur liste d’attente.

» les PERSPECTIVES La gestion du centre Savski Venac, aujourd’hui partiellement autonome, sera intégralement transférée aux autorités locales à la fin 2011. Cette dernière année doit donc préparer le désengagement, par l’organisation de formations spécialisées et le transfert des activités quotidiennes.

Une patiente

« Dans le centre, je me sens en sécurité, libre de m’exprimer. Le personnel est à l’écoute. Ils m’ont aidée à trouver un travail dans le domaine du nettoyage industriel. Les médecins m’aident à surmonter l’hépatite C. Je dois avouer qu’ils m’ont appris à vivre et à travailler avec la maladie. À l’hôpital, ils n’ont pas du tout la même approche. Par exemple, mon compagnon, lui aussi sous méthadone, ne bénéficie d’aucun suivi. »


ÉGYPTE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

L’Égypte se caractérise par une densité de population extrêmement élevée. 75 millions d’habitants sont concentrés sur 6 % du territoire total, qui compte 1 million de kilomètres carrés. De plus, l’accroissement démographique est important. Au Caire, mégalopole d’environ 20 millions d’habitants, le phénomène des enfants des rues reste endémique. Présent depuis 2004, MdM a lancé un programme de promotion de l’accès aux soins pour cette population vulnérable.

Espérance de vie 70,5 ans IDH 0,620 ; rang 101/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 3 600 » Cible : 25 000 personnel

» National : 10 » International : 2 Responsables

» Mission : Raul Heimann » Terrain : Marika Macco » Siège : Isabelle Bruand Sources de financement

» Drosos, MdM Budget

» 2010 : 173 644  €

LONG TERME

» Le Grand Caire

Promotion du droit à la santé des enfants des rues

» les activités Le projet s’articule autour de trois objectifs majeurs d’intervention. Il s’agit de renforcer les connaissances, les attitudes et les pratiques des enfants des rues sur leur santé, de renforcer l’accès et la qualité de leurs soins, ainsi que la prévention, avec les ONG partenaires, les travailleurs sociaux et les psychologues. Enfin, le projet vise à améliorer la prise en charge médicale des enfants des rues par le renforcement des réseaux et des actions de plaidoyer.

» les RéSULTATS 163 sessions d’IEC auprès de 150 enfants, 6 formations en santé physique et mentale pour 200 travailleurs de santé, 1 302 consultations à la Basma Clinic.

» les PERSPECTIVES Le désengagement de MdM sur ce programme est prévu pour fin 2011. À ce titre, l’accent portera encore plus l’année prochaine sur le renforcement des capacités des associations partenaires afin qu’à terme la couverture des besoins en santé soit intégrée à leurs programmes.

Mahmoud Dardir Animateur IEC

« Travailler avec les enfants des rues est très important, car plus personne ne s’occupe d’eux. La communauté ellemême les considère comme des ennemis. Elle ne comprend pas pourquoi ces enfants ont décidé de quitter la sécurité du foyer. Nous pouvons avoir une action efficace auprès d’eux grâce à des jeux et des activités éducatives, en arrivant à créer une relation de confiance. »


IRAK

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

Dans l’Irak d’après-guerre, la violence à l’encontre des populations civiles persiste. Depuis le retrait des troupes américaines des villes d’Irak, le 30 juin 2009, on observe une recrudescence des attentats dans le pays. Si la région sous contrôle kurde connaît une prospérité apparente, son avenir reste fragile et sa situation politique instable. Le pays doit notamment faire face à une pénurie de personnel soignant, celui-ci ayant fui à l’étranger.

Espérance de vie 68,5 ans IDH NC ; rang NC Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 230 personnel

» National : 2 » International : 1 Responsables

» Mission : Marie-Ange Silicani » Terrain : Erwin Temmerman » Siège : Nathalie Godard

LONG TERME

» Dohuk, Ninewa, Erbil, Kirkuk, Sulaymaniyah, Diyala, Kerbala

Appui aux soins d’urgence, de santé maternoinfantile et de santé mentale

» les activités L’action de MdM vise à renforcer les compétences des personnels soignants. Des formations en médecine préhospitalière sont proposées à des médecins, en lien avec le centre de formation médicale Hamad Medical Corporation (HMC), afin de permettre une réponse aux urgences à Kirkuk, Ninewa, Diyala et dans la région du KRG (Erbil, Sulaymaniyah et Dohuk). Par ailleurs, des formations permettent l’intégration de la santé mentale au niveau des soins de santé primaire, en vue d’un meilleur diagnostic et d’une amélioration de la prise en charge des troubles psychologiques et des maladies psychiques.

» les RéSULTATS

Sources de financement

19 paramédicaux ont bénéficié d’une formation EMT, 50 sages-femmes et accoucheuses traditionnelles formées et équipées, 160 personnels médicaux sensibilisés.

Budget

» les PERSPECTIVES

» DAH, SDC, MdM » 2010 : 374 980  €

MdM souhaite appuyer les centres de soins de santé primaire dans les zones rurales des gouvernorats de Ninewa, Erbil, Kirkuk, Sulaymaniyah et Diyala. Le programme se déclinerait en plusieurs volets : formation des sages-femmes, soins de santé mentale, formation à la réponse aux urgences, et éducation à la santé pour la population générale.

Rizgar 37 ans, paramédical à Erbil

« Je suis content d’avoir suivi la formation de MdM. Je me sens désormais capable de transmettre les informations et les compétences acquises auprès de mes collègues. Certains m’ont dit que malgré vingt-cinq ans d’expérience dans le secteur, ils ont découvert, avec MdM, des techniques qu’ils ne connaissaient pas. »


LIBAN

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

Le Liban est l’un des grands pays d’accueil des réfugiés palestiniens, dont 53 % vivent au sein de 12 camps officiels sous l’autorité de l’UNRWA. Mais c’est aussi le pays dans lequel leurs conditions de vie sont les plus difficiles. L’UNRWA prend en charge les soins de santé primaires dans les camps, mais aucune offre de soins en santé mentale n’est proposée. Depuis 2007, MdM a décidé de soutenir l’accès à ces soins.

Espérance de vie 72,4 ans IDH NC ; rang NC Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 605 » Cible : 43 000 personnel

» National : 14 » International : 1 Responsables

LONG TERME

» Tripoli, Camps palestiniens de Nahr el-Bared et Baddawi, Nord Liban

Santé mentale et soutien psychosocial des réfugiés

» les activités MdM intervient dans deux camps de réfugiés, au sein des cliniques de l’UNRWA, en proposant des consultations psychiatriques et psychologiques. L’accent est mis sur l’approfondissement des formations en santé mentale initiées en 2009 pour les équipes soignantes de l’UNRWA et du Croissant-Rouge palestinien, ainsi que sur la formation des intervenants sociaux des associations locales, en vue d’une détection précoce et d’une orientation des patients concernés. Un référencement social des patients stabilisés est organisé pour améliorer leur réintégration sociale.

» les RéSULTATS

» Mission : France Arrestat, Reem Mansour » Terrain : Émilie Boyer » Siège : Nathalie Godard

5 200 consultations psychologiques et psychiatriques et visites à domicile.

Sources de financement

Après deux ans et demi d’activités en santé mentale, un travail de capitalisation a été effectué sur le programme mené dans le Nord afin de réaliser une analyse complète de l’action. Ce travail permettra de définir la stratégie d’intervention d’un nouveau projet, qui pourrait être développé dans le sud du pays, auprès des populations palestiniennes et libanaises.

» MdM

Budget

» 2010 : 255 613  €

» les PERSPECTIVES


MÉDECINS DU MONDE

TERRITOIRES PALESTINIENS RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

L’embargo israélien dans la bande de Gaza continue d’avoir des conséquences désastreuses sur les conditions de vie de la population, dont 80 % dépend de l’assistance extérieure. L’approvisionnement et la maintenance du matériel sont sévèrement restreints, et le personnel médical ne peut pas, dans ce contexte, bénéficier des formations complémentaires qui permettraient d’assurer des soins de qualité.

Espérance de vie 73,9 ans IDH NC ; rang NC Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 18 533 » Cible : 534 998 personnel

» National : 21 » International : 1 Responsables

» Mission : Marie Rajablat, Anne Kamel » Terrain : Olivier Fauritte » Siège : Nathalie Godard

LONG TERME

» Bande de Gaza

Accès aux soins de santé primaires et secondaires

» les activités Après avoir accompagné l’ouverture de salles d’urgence, au sein de 11 centres de soins de santé primaires situés dans la bande de Gaza, MdM appuie désormais leur fonctionnement en formant et en supervisant les équipes médicales à la prise en charge des urgences et en assurant l’approvisionnement en médicaments essentiels et en équipement médical. Afin d’améliorer la pratique des chirurgiens gazaouis, MdM organise des sessions de formation à la chirurgie orthopédique au sein de trois hôpitaux. Pour prévenir notamment l’apparition de maladies liées à l’eau, des sessions d’éducation à la santé sont organisées à destination de la population, et en particulier des femmes.

» les RéSULTATS

Sources de financement

Hausse de 29 % des consultations dans les salles d’urgence des 11 centres de soins soutenus par MdM au cours des six premiers mois de l’année 2010.

Budget

» les PERSPECTIVES

» Echo, MdM

» 2010 : 974 644  €

En 2011, l’accent sera mis sur le lien des centres de soins de santé primaires avec le niveau hospitalier, en collaboration avec MdM Espagne, dans le cadre de la préparation à l’urgence.


MÉDECINS DU MONDE

TERRITOIRES PALESTINIENS RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

En Cisjordanie, la population subit toujours la violence liée à l’expansion des colonies, dont le gel n’est pas prolongé. La santé mentale reste le parent pauvre des services de santé, et souffre d’un manque de moyens. Après des années de violences, ces soins sont pourtant indispensables, mais les Palestiniens n’ont accès qu’à des structures limitées. MdM travaille à améliorer l’offre de soins de santé mentale et à permettre la détection et la prise en charge des troubles, notamment chez les enfants.

Espérance de vie 73,9 ans IDH NC ; rang NC

LONG TERME

» Naplouse et Jenine

Santé mentale et soutien psychosocial des enfants

» les activités

Sources de financement

MdM s’adresse aux enfants à travers des activités psychosociales dispensées dans les écoles de 5 villages situés à la périphérie de Naplouse. Les professeurs sont aussi formés à ces activités et les psychologues sont encadrés pour détecter les enfants présentant des besoins spécifiques en santé mentale, et les accompagner vers les structures adaptées. Des groupes de parole auprès des parents complètent le dispositif. Dans les centres de soins de santé primaires de ces 5 villages, MdM forme les personnels de santé à détecter, écouter, prendre en charge et orienter les patients présentant des troubles psychologiques. Dans le centre communautaire médico-psychologique de Naplouse, que MdM a contribué à créer, les équipes sont formées pour faciliter la mise en place d’un système de référence avec les centres de soins de santé primaires soutenus. Enfin, MdM supervise l’équipe du CCMP de Jenine.

Budget

» les RéSULTATS

Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 11 039 » Cible : 130 380 personnel

» National : 21 » International : 1 Responsables

» Mission : Marie Rajablat, Anne Kamel » Terrain : Olivier Fauriette » Siège : Nathalie Godard » ECHO, MdM, AFD » 2010 : 676 924  €

1 257 enfants ont participé à des activités psychosociales menées ou supervisées par MdM.

» les PERSPECTIVES En 2011, MdM va continuer à intervenir en priorité sur les zones périphériques rendues vulnérables par la proximité des colonies, en combinant son intervention en santé mentale avec un soutien aux soins de santé primaires.


SYRIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

Le gouvernorat d’Alep est à la fois le plus peuplé et l’un des plus pauvres de Syrie. L’accès aux soins est un facteur d’inégalité auquel sont confrontées les populations, le système privé étant la principale alternative au système de santé public. Le partenariat de MdM avec le Croissant-Rouge vise à appuyer le démarrage et le soutien de nouveaux centres de santé.

Espérance de vie 74,6 ans IDH 0,589 ; rang 111/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 42 000 » Cible : 126 000

LONG TERME

» Gouvernorat d’Alep

Accès aux soins de santé primaires

» les activités MdM soutient 8 centres de santé en équipement médical et en médicaments. Un volet d’éducation à la santé est développé grâce à l’élaboration d’outils et à l’organisation de formations et de conférences à destination notamment des femmes (santé reproductive) et des élèves (prévention en santé bucco-dentaire). Enfin, des ateliers thématiques sont proposés aux médecins et aux infirmières du Croissant-Rouge, par exemple sur la chirurgie laparoscopique ou la santé mentale.

personnel

» National : 5 » International : 1 Responsables

» Mission : Marie-Ange Silicani » Terrain : Guela Sekhniachvili » Siège : Nathalie Godard Sources de financement

» Drosos, MdM Budget

» 2010 : 281 762  €

» les RéSULTATS 42 575 consultations en 2010, 15 097 bénéficiaires de sessions d’éducation à la santé, 3 ateliers médicaux thématiques avec 88 participants.

» les PERSPECTIVES En 2011, le projet va se poursuivre autour des 3 axes principaux pour privilégier la qualité et la pérennité des activités. En matière d’éducation à la santé, l’accent sera mis sur la construction de systèmes internes capables d’assurer la continuité du projet.


TURQUIE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

Du fait de sa situation géostratégique, de son influence commerciale et de sa proximité avec les côtes grecques, la Turquie attire des migrants venus des pays du Maghreb, de l’Afrique subsaharienne, du Moyen-Orient et de l’Asie. Le projet, développé avec l’association turque Tohav, s’adresse aux personnes fragilisées par le système politico-juridique qui les écartent de toute possibilité de régularisation, d’accès aux soins et de prise en charge adaptée.

Espérance de vie 72,2 ans IDH 0,679 ; rang 83/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : migrants et déplacés vivant dans le quartier de Kumpaki » Cible : migrants en situation irrégulière et personnes déplacées internes personnel

» National : 1 » International : 0

LONG TERME

» Istanbul

Respect des droits humains et accès aux soins des migrants

» les activités MdM apporte une aide médico-sociale aux populations migrantes en situation irrégulière vivant dans le quartier de Kumpaki (service de proximité conjuguant écoute, soins, aide sociale, orientations vers des structures spécifiques, dans une double dynamique de prise en charge en lieu fixe et d’actions mobiles sur les lieux de vie des migrants). De plus, une action de plaidoyer est construite, à partir de l’expérience de terrain et de témoignages, pour demander une prise en compte des droits de ces personnes tant au niveau local qu’européen. Le partenariat de MdM avec l’association Tohav participe au renforcement de la société civile turque et à la promotion des droits de l’homme, dont le droit à la santé, en faveur des populations migrantes.

Responsables

» Mission : Bernard Granjon » Suivi : DR PACA, Isabelle Malaval Sources de financement

» Conseil général des Bouches-du-Rhône, MdM Budget

» 2010 : 50 857  €

» les PERSPECTIVES MdM va utiliser les actions de plaidoyer comme outils de changement, à la fois au niveau opérationnel (modification des législations en vigueur en Turquie, respect des droits) et au niveau politique (arguments objectifs sur les conséquences des politiques européennes en matière d’immigration et d’asile qui condamnent les migrants à la précarité et la discrimination).


YÉMEN

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

les programmes internationaux »  moyen-orient

Le conflit opposant les rebelles houtistes au gouvernement a redémarré à l’été 2009, marquant le début de la sixième guerre, beaucoup plus intense et plus longue que les précédentes. De nombreuses personnes ont, de nouveau, été déplacées. Malgré le cessez-le-feu signé en février 2010, le pays reste très instable et les structures de soins n’ont pas rouvert leurs portes. MdM, déjà présent depuis 2007 dans le gouvernorat de Saada, a porté secours aux populations durement touchées afin d’assurer la continuité de l’accès aux soins.

Espérance de vie 63,9 ans IDH 0,439 ; rang 133/169 Source : Pnud 2010

Population

» Bénéficiaire : 199 650 » Cible : 233 000 personnel

» National : 36 » International : 5 Responsables

» Mission : Françoise Jeanson » Terrain : Cristina Thevenot » Siège : Nathalie Godard Sources de financement

» Echo, EuropeAid, ministère allemand des Affaires étrangères, MdM Budget

» 2010 : 735 043  €

LONG TERME

» Gouvernorat de Saada et gouvernorat de Hajjah

Soins de santé primaires pour les populations affectées par le conflit

» les activités Dans le gouvernorat de Hajjah, des cliniques mobiles (consultations générales, de santé maternelle et éducation à la santé) ont été conduites dans 3 districts accueillant des déplacés venant de Saada, de janvier à juillet 2010. Depuis mai, MdM soutient 8 centres de soins de santé primaires afin de pérenniser l’offre de soins. Dans le gouvernorat de Saada, des consultations sont assurées depuis janvier 2010 par des cliniques mobiles couvrant 12 sites dans des zones touchées par le conflit.

» les RéSULTATS Hajjah : 300 sessions d’éducation à la santé et 13 100 consultations. Saada : 33 776 consultations.

» les PERSPECTIVES Le projet de soins de santé primaires se termine fin mars 2011 dans le gouvernorat d’Hajjah. Dans celui de Saada, MdM va poursuivre ses activités de cliniques mobiles ou apportera un soutien direct aux centres de santé, si la stabilité de la zone le permet.


ALLEMAGNE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Aerzte der Welt e.V Médecins du Monde Deutschland Baumbachstr. 15 81245 München Allemagne Tél. : +49 89 45 23 081 - 0 Fax : +49 89 45 23 081 - 22 Site web : www.aerztederwelt.org Courriel : info@aerztederwelt.org Équipe salariée

» Direction : M. Gemeiner Recrutement : O. Beniflah Coordination projets Allemagne : M. Chenevas Secrétariat : S. Erwied, T. Maier-Teyka, Santé et développement : Dr L. Feszczak Assistante projets internationaux/Fundraising K. Radmüller Communication : D. Perrot, K. Schulze MedMobil Stuttgart : I. Scherrenbacher Assistante projet open.med : E. Yüksekdağ Association de droit allemand, constituée le 19 mars 1999

Conseil d’administration

» Président : H.-J. Zenker Vice-Président : P. Rosenstiel Président d’honneur : W. Schilli Trésorier : R. W. Schmitt, K. Wieners Autres administrateurs : M. Heinzlmann, B. Stambul, F. Scheffer, K. Schwenzer, H. Schneider, N. Schmidt, G. Lauer, P. Schwick

» PROJETS NATIONAUX • Poursuite des activités du centre d’accueil, de soins et d’orientation open.med à Munich. • Développement du projet MedMobil à Stuttgart, destiné aux personnes en difficulté et/ou sans abri, avec notamment l’ouverture de permanences supplémentaires.

• Lancement de la Déclaration européenne des professionnels de santé pour un accès aux soins sans discrimination, en coopération avec le réseau Huma.

» SOUTIEN FINANCIER AUX PROGRAMMES

• Réalisation de trois missions Opération Sourire au Cambodge (à Kampong Cham, O Reang Ov et Phnom-Penh).

• Yémen : accès aux soins de santé primaires et médecine communautaire. • Haïti : soins de santé primaires et materno-infantile (Grand’Anse). • Bulgarie : soins de santé primaires.

» MOBILISATION/COMMUNICATION

» SOUTIEN EN RESSOURCES HUMAINES

• Conférence de presse commune avec Handicap International et la ville de Munich à la suite du tremblement de terre en Haïti. • 1er anniversaire du projet MedMobil à Stuttgart. • Organisation d’un concert avec le groupe de musique The Soulmates, au bénéfice du projet open.med à Munich­, en coopération avec l’agence RosenTon. • Présentation de l’exposition photographique « Exil, Exit ? » lors du festival d’hiver Tollwood à Munich : plus de 12 000 visiteurs, ouverture avec une table ronde sur la situation des sans-papiers en Europe et en Allemagne. • Coorganisation du XIIe congrès « Théorie et pratique de l’aide humanitaire », à Berlin, avec la participation de divers représentants du réseau MdM. • Présentation d’une rétrospective du prix de photographie humanitaire Luis Valtueña à Munich (Instituto Cervantes) ; ouverture avec une table ronde sur la coopération entre ONG et médias. Les photos du prix Luis Valtueña 2010 furent également présentées à Kaufbeuren (Kunsthaus). • Présentation de l’exposition « Les Oubliés des bidonvilles de Jaipur » à Munich (Pasinger Fabrik). • Intervention dans plusieurs écoles de Munich à propos de la situation en Haïti.

• Opération Sourire au Cambodge : 16 volontaires : (chirurgiens, anesthésistes, pédiatres, infirmière, assistant de bloc opératoire). • Deux médecins allemands sont partis en mission avec MdM France au Népal et en Éthiopie.

» PROJETS INTERNATIONAUX


ARGENTINE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médicos del Mundo Argentina Alberti 48 - Ville Vs. As. Tél./Téléc. : (00 54 11) 4954 0080 www.mdm.org.ar medicosdelmundo@mdm.org.ar CONTACT

» Président : G. Basile medicosdelmundo@mdm.org.ar Conseil d’administration

» Président : G. Basile Vice-Président : J. Meritano, M. Gorban Secrétaire général : C. Tcholakian Trésorier : A. Dones Autres membres du conseil : A. C. Cafaro, D. Cordoba, P. Sala, N. Lucatelli, M. Barrio, R. Cimbaro, J. Radesca Déclarée en tant qu’organisation caritative conformément à la loi argentine en novembre 1998

REMERCIEMENTS

» Unión Sudamericana de Naciones

(Unasur), Instituto Nacional contra la Discriminación, la Xenofobia y el Racismo (Inadi – Argentina), ambassade de France en Argentine, Association des professionnels des soins de santé de la région de Buenos Aires, Banque Credicoop d’Argentine, Banque nationale d’Argentine, Conseil consultatif de la société civile argentine, Argentinian, Baxter Foundation, Bambini Foundation, Fondation Navarrese Viole, HSBC, OTC AECID Argentina, OTC AECID Peru, OTC Aecid Haití, l’Alliance française de Buenos Aires, L´Oreal

» PROJETS NATIONAUX MdM Argentina intervient aux côtés de populations en situation d’exclusion sociale et de populations paysannes majoritairement autochtones/indigènes. Quelques exemples de programmes : • Accès à la santé pour les personnes en situation de rue à Buenos Aires ; • migration et santé avec stratégie de promotion de la santé interculturelle à Buenos Aires et Córdoba, auprès de collectivités migrantes ; • Promotion de la santé avec les mouvements sociaux de la province de Buenos Aires ; • Projet de stratégie promotionnelle de santé et de qualité de vie dans les quartiers périphériques de la communauté toba qom dans la ville de Rosario (province de Fe) ; • Protection intégrale de l’enfance et accès à la santé par l’équipe Enfance et Santé collective ; • Santé environnementale dans les quartiers et les cités de la Cuenca Matanza-Riachuelo, dans la province de Buenos Aires.

» PROJETS INTERNATIONAUX À l’international, MdM Argentina concentre son action en Amérique centrale et en Amérique du Sud : Au Pérou, l’association développe actuellement un projet d’amélioration de la souveraineté et de la sécurité alimentaire. Au Paraguay, MdM Argentina a mis en place un projet de renforcement de la stratégie de soins de santé primaires dans les unités de santé familiale (USF) et d’interculturalité dans les communautés paysannes et indigènes du département de San Pedro. En Haïti, MdM Argentina poursuit un projet de post-urgence­ : promotion et prévention de la santé dans les communautés d’agriculture et de pêche artisanale de Léogane.

En Bolivie, MdM Argentina maintient des activités d’échange et de formation (modèle de santé familiale, communautaire et interculturelle) en collaboration avec le ministère de la Santé et du Sport bolivien. Au Chili, la délégation argentine de MdM a réalisé une mission dans les régions de Bío-Bío et d’Araucanía, victimes du séisme et du tsunami de février 2010.

» MOBILISATION MdM Argentine mène un certain nombre d’actions de mobilisation. À titre d’illustration, MdM Argentine : • demeure l’une des coordinations nationales du forum social sur la santé et l’environnement en Argentine ; • a promu et participé aux débats de la 1re Conférence mondiale sur les systèmes de sécurité sociale universelle à Brasília (Brésil), en décembre 2010.


Belgique

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médecins du Monde Belgique Rue de l’Éclipse, 6 1000 Bruxelles Belgique Tél. +32 (0)2 648 69 99 Fax +32 (0)2 648 26 96 www.medecinsdumonde.be CONTACTS

» info@medecinsdumonde.be Équipe salariée (14)

» Directeur Général : P. Verbeeren Directrice médicale : E. Hesse Desk Belgique : S. Heymans Desk Congo : P. Pauwels Desk Mali : E. Richard Desk Haïti : G. Fuks Responsable ressources humaines : A. Saunders Assistante de direction : A. Al Badaoui Responsable marketing : D. Baise Responsables communication : N. Rodembourg, P. Stam Responsables finances : C. Stocquet, J.-M. Hoebanckx Comptable : A. Pierson Conseil d’administration

» Président : M. Degueldre Vice-Président : E. Struys Secrétaire : P. Deltour Autres administrateurs : D. Van Osta, P. Viart, E. Gatera, S. Braekeveldt, J. Bourgaux

Association de droit belge constituée en mai 1999

REMERCIEMENTS

» DGD, ECHO, WBI, SPP Intégration

Sociale, Inami, Consortium 12-12, Loterie Nationale, Fondation Peterbroeck, Fonds de Soutien Delacroix, P&V, Umicore, Ageas, ING, Lhoist, L. Bégault, PSF, Euro RSCG.

» PROJETS NATIONAUX Bruxelles : • Centre d’accueil, de soins et d’orientation (Caso) Augmentation en 2010 : – des demandeurs d’asile, en raison du manque de places dans les structures officielles ; – des nouveaux Européens. 2 735 consultations sociales, 2 222 consultations médicales et 355 consultations psychologiques. • Samu social et Plan Hiver pour les sans-abri 4 000 consultations de nuit grâce à l’implication de plus de 60 bénévoles. • Écoute pour femmes isolées (« Parle avec elle ») Les acteurs du projet réfléchissent à de nouveaux développements. Anvers : • Centre d’accueil, de soins et d’orientation (Caso) Problématique d’accès aux soins de plus en plus difficile pour les personnes sans titre de séjour en raison du resserrement des conditions d’accès à l’Aide médicale urgente.

» PROJETS INTERNATIONAUX Mali : • Prise en charge des enfants vulnérables de Bamako, appui à plusieurs associations maliennes et intervention directe : 1 711 consultations médicales, 106 suivis psychologiques, avec un volet plaidoyer. • Urgence sanitaire dans l’est du Mali par le déploiement d’équipes mobiles. • Appui au cercle de Youwarou, zone inondée sept mois par an, et à la région de Kidal. République démocratique du Congo : Appui à 45 centres de santé et à 3 hôpitaux du Kasaï : construction de 4 maternités et de 2 dispensaires, approvisionnement en médicaments, matériel médical et consom-

mables, supervision des centres de santé et hôpitaux, formation des agents de santé. Haïti : • Relance de la maternité de Petit Goâve, aujourd’hui ouverte 24 h/24, au bénéfice de 300 000 habitants. 1 000 accouchements. • Lutte contre le choléra dans le département des Nippes : 1 centre de traitement du choléra, 3 unités plus petites, 9 postes de réhydratation orale et 550 membres du personnel de santé formés.

» MOBILISATION • Colloque sur l’accès aux soins pour les femmes enceintes et les enfants les plus vulnérables. • Exposition « Exil, Exit ? » à la gare du Midi, en octobre 2010 (10 000 visiteurs). • Mobilisation dans le cadre de la crise de l’accueil des demandeurs d’asile. Création d’un fonds de solidarité d’urgence pour contribuer aux frais de logement des candidats réfugiés.


CANADA

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médecins du Monde Canada R338, rue Sherbrooke-Est Montréal, QC, H2X 1E6 Canada Tél. : 514 281 8998 Fax : 514 281 3011 info@medecinsdumonde.ca www@medecinsdumonde.ca CONTACTS

» info@medecinsdumonde.ca Équipe salariée

» Directeur Général : A. Bertrand P. Boudreault, A. Houle, I. Mas, I. Francoeur, S. Beauchamp, B. Mille, S. Djelidi, R. Rajaonarison, V. T. Huynh, M. Banh, L. Jean, M. Diota Conseil d’administration

» Président : N. Bergeron Vice-Président : C. Galand Trésorier : F. Scarborough Secrétaire : H. Duong Officier (sans droit de vote) : A. Bertrand Autres administrateurs : AZ. Brabant, V. Morel, L. Rocheleau M.E. Goyer, S.-R. Hypollite, M.-R. B. Lajoie Organisation sans but lucratif incorporée en mai 1996 selon la partie iii de la Loi sur les compagnies du Québec

REMERCIEMENTS

» L’Agence canadienne de développe-

ment international (ACDI), le Fonds des Nations unies d’aide à la population, la Direction du développement international du Québec, Unicef, le centre de gestion des fonds décentralisés de la coopération canadienne en Haïti (CGF), le Fonds canadien d’initiatives locales (FCIL) en Haïti, Les Œuvres du Cardinal Léger, les pharmacies Martin Duquette, AstraZeneca Canada Inc., Familiprix, la Fondation J. Armand Bombardier, l’agence régionale de la santé et des services sociaux de Montréal, Bazinet et associé(e)s, et Développement et ressources humaines du Canada (programme Sipli)

» PROJETS NATIONAUX Le projet Montréal, lancé en 1999, a pour objectif d’offrir des soins de santé aux populations nomades ainsi qu’aux personnes marginalisées et exclues des soins de santé au Québec. En collaboration avec des organismes communautaires de la ville de Montréal, le projet offre un soutien psychologique et une supervision clinique aux intervenants communautaires de 1re ligne. Médecins du Monde a entrepris une évaluation des besoins dans la ville de Québec et envisage de développer une intervention destinée aux personnes migrantes sans couverture médicale et en situation de précarité.

» PROJETS INTERNATIONAUX En Haïti, 7 projets sont mis en œuvre en partenariat avec le centre hospitalier Sainte-Catherine-Labouré (Choscal) du quartier de Cité-Soleil, à Port-au-Prince : • intervention d’urgence à la suite du séisme du 12 janvier 2010. MdM a soigné plus de 7 000 personnes et dispensé à Cité-Soleil près de 12 000 consultations grâce à des cliniques mobiles ; • réponse au choléra : volet sensibilisation (20 brigades et 17 postes de réhydratation) et traitement du choléra ; • le programme de prévention de la transmission mèreenfant du VIH/sida ; • projet de santé reproductive visant à renforcer la qualité des soins offerts aux femmes enceintes, et/ou en âge de procréer et/ou victimes de violences sexuelles ; • projet intégré de prise en charge des personnes vivant avec le VIH/sida : prévention, soins et traitements (dont traitements antirétroviraux), groupe de soutien et soutien nutritionnel. En République dominicaine, le projet d’amélioration des soins de santé des populations de San Luis et des bateys environnants vise à augmenter et à améliorer l’accès aux

soins de santé primaires, ainsi qu’à appuyer la réalisation du programme de prévention de la transmission mèreenfant­du VIH/sida. Au Nicaragua, le projet d’amélioration de la santé sexuelle et reproductive s’adresse aux femmes victimes de violences et d’agressions sexuelles dans le département de Matagalpa.

» MOBILISATION/COMMUNICATION • Événement pour le 10e anniversaire du projet Montréal. • Organisation de 42 sessions d’information et sensibilisation de 3 182 personnes dans les écoles secondaires, universités et centres hospitaliers du Québec, sur les thèmes de la pauvreté, du sida et de la santé des femmes. • Organisation en partenariat avec le groupe Sexperts de conférences interactives avec des jeunes des écoles secondaires (14-17 ans) sur la santé sexuelle.

» SOUTIEN FINANCIER AUX PROGRAMMES Colombie : programme d’accès aux soins de santé primaires et psychologiques au profit de la population victime du conflit (MdM France).


ESPAGNE 1/2

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médicos del Mundo España Conde de Vilches 15 28028 Madrid Tél. : 91 543 60 33 Téléc. : 91 543 79 23 informacion@medicos delmundo.org www.medicosdelmundo.org CONTACTS

» Directeur du développement organisationnel : R. Schleissner Conseil d’administration

» Président : Á. González Vice-président et référent inclusion sociale : F. Noya 2nd vice-président et référent Coopération internationale : J. L. Engel Secrétaire générale : P. G. Rotellar Trésorière : A. M. Aburto Référent communication : D. L. Arteche Référent droits humains : M. del Río Référent égalité : M. Y. Rodríguez Référent mobilisation sociale externe : M. F. Martín Référent mobilisation sociale interne : S. Martín Référent réseau international : H. Bertevas Référent plan stratégique : E. Rodríguez

Médicos del Mundo a des sièges de communautés autonomes ou des bureaux de représentation dans 20 villes du pays, à partir desquels une centaine de projets et de programmes d’inclusion (programmes nationaux) et de mobilisation sociale sont développés. MdM Espagne offre une assistance sanitaire, psychologique et/ou sociale aux collectifs de personnes vivant dans des situations d’exclusion (personnes se prostituant, personnes immigrantes, usagers de drogues, sans-abri, etc.).

» PROJETS NATIONAUX • Prévention des mutilations génitales féminines et autonomisation des femmes subsahariennes dans une perspective d’interculturalité, de genre et de santé communautaire L’association Médicos del Mundo a été une pionnière dans la réduction et l’élimination de cette pratique sur les filles et adolescentes de la population subsaharienne résidant en Espagne. Ce projet développé en Aragón, Catalogne et Navarre a été récompensé par le ministère de la Santé, de la Politique sociale et de l’Égalité. • Projet de médiation interculturelle sociosanitaire Les migrations internationales forment de nouvelles communautés et groupes interethniques. Les facteurs linguistiques, religieux et culturels peuvent fortement influencer la relation entre les personnes immigrantes et les sociétés qui les accueillent. Depuis octobre 2007, Médicos del Mundo développe un projet au sein duquel les médiatrices et médiateurs mettent en place des ponts permettant de faciliter la conciliation et la bonne entente entre les professionnels de santé (soins de santé primaires ou spécialisés) des régions sanitaires de Talavera de la Reina, Tolède et Alcázar de San Juan (Castilla-La Mancha), et les personnes d’origine chinoise, marocaine et/ou roumaine.

» PROJETS INTERNATIONAUX • Urgence et réponse au choléra en Haïti À la suite du séisme qui a frappé Haïti en janvier  2010, Médicos del Mundo a immédiatement répondu en envoyant du matériel, des médicaments et une équipe d’urgence. Une fois la première phase d’urgence passée, le travail s’est concentré sur les soins en santé materno-infantile dans 6 dispensaires ruraux de Petit Goâve et le soutien aux services de soins de santé materno-infantile à l’hôpital Notre-Dame. Le début de l’épidémie de choléra, déclarée en octobre dans tout le pays, a conduit à la mise en place d’un centre de traitement du choléra doté de 50 lits, et d’une unité de traitement des diarrhées, de 7 lits, en plus d’actions préventives. • Renforcement du système de santé pour l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive de six municipalités du département de Chinandega, Nicaragua Ce projet a pour objectif de consolider les capacités du système de santé local à améliorer la santé sexuelle et reproductive dans le département. Un travail est également réalisé au niveau de l’amélioration de la qualité et de l’empathie autour des soins néonatals, durant l’accouchement et périnatals, par le biais d’une stratégie nationale d’humanisation de l’accouchement, sans renoncer aux soins d’urgence si besoin. L’action insiste aussi sur l’égalité de genre du droit à la santé, et englobe un travail auprès des hommes sur un nouveau modèle de masculinité, sans domination ni contrôle. • Amélioration de la santé de la population de Buenaventura, Colombie, avec un accent spécial sur les communautés les plus vulnérables : les populations déplacées à la suite du conflit et les femmes à la tête de leur famille Ce projet vise à réduire la morbi-mortalité due à la tuberculose parmi la population de Buenaventura par l’inter-


ESPAGNE 2/2

réseau international

médiaire d’un protocole de détection, de diagnostic et de traitement, ainsi que d’une stratégie de rapprochement pour la détection de cas dans des villages ayant un accès réduit aux services de santé, et d’un protocole de recherche des contacts chez les nouveaux cas détectés. Une meilleure sensibilisation et une connaissance accrue de la prévention et du traitement de la maladie font également partie du projet.

» COMMUNICATION • Cycle de cinq documentaires sur la traite humaine à des fins d’exploitation sexuelle Médicos del Mundo met en place dans 9 villes d’Espagne un cycle de documentaires, avec la projection de 6 films qui mettent un visage aux drames qu’il y a derrière chaque expérience de traite, au-delà des chiffres et des messages transmis par la presse.

» SOUTIEN FINANCIER AUX PROGRAMMES DE MDM FRANCE

Colombie : soins de santé primaires Nicaragua : violences liées au genre Sud-Soudan : urgence

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010


GRÈCE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médecins du Monde Grèce Sapfous Street, 12, 10553 Athens, Grèce Tél. : + 210 32 13 150 Téléc. : + 210 32 13 850 info@mdmgreece.fr http://www.mdmgreece.gr Conseil d’administration

» Président : N. Kanakis Vice-Président : C. Angelidis 2nd vice-Président : S. Kloudas Secrétaire général : E. Mouloudaki Trésorier : C. Skolarikos 2nd secrétaire général : F. Olympitis Membres : I. Giannakopoulos, I. Mouzalas, A. Androutsos REMERCIEMENTS

» Vodafone, Interamerican/Eureko

» PROJETS NATIONAUX

» PROJETS INTERNATIONAUX

• Existence de 4 polycliniques à Athènes (depuis 1997), Thessalonique (depuis 2001), Chania (depuis 2007), ­Pirée-Perama (2009). Des équipes de médecins, infirmières, travailleurs sociaux et psychologues volontaires offrent des soins médicaux, y compris des médicaments, et un soutien psychologique aux personnes n’ayant pas accès aux soins.

Algérie Fourniture de médicaments et de consommables médicaux, amélioration de la gestion du système pharmaceutique dans les camps de réfugiés sahraoui (Tindouf, Algérie). Ouganda Soutien aux départements médicaux des villages de Monte et Gulu. Tanzanie Projet de détection précoce et de traitement du diabète dans la région rurale d’Ifakara.

• Refuge pour les demandeurs d’asile Le centre d’accueil des demandeurs d’asile a dispensé des services à plus de 271 personnes, principalement des personnes originaires d’Afghanistan. Avec une capacité d’hébergement de 70 personnes, le centre offre soutien social, nourriture et abri, et est ouvert 24 h/24.

Achmea Foundation, NovoNordisk

Unités médicales mobiles MdM a mis en place quatre unités de soins mobiles permettant de fournir des soins de santé primaires à des personnes n’ayant qu’un accès limité aux services médicaux. Les projets de soins mobiles incluent : • Lito, une unité pédiatrique et pédodontique qui dessert les régions éloignées ; • Iris, une unité ophtalmologique qui offre des soins ophtalmiques aux enfants, ainsi qu’aux personnes âgées ayant de graves problèmes oculaires ; • Roma, unités qui offrent sur une base hebdomadaire un soutien médical, pharmaceutique et psychosocial aux Rroms dans les camps situés dans les banlieues d’Athènes, de Thessalonique et de Chania. Rues d’Athènes Programme de réduction des risques. L’unité offre des services de soins de santé primaires, ainsi que des dépistages VIH, hépatites B et C aux usagers de drogues dans le cadre de consultations hebdomadaires. Le programme promeut l’échange de seringues et propose un soutien psychologique.

» MOBILISATION • 2010 a été l’année du 20e anniversaire de MdM Grèce. L’association a célébré l’événement en organisant un important concert le 24 septembre. • MdM Grèce a organisé le 18 mai une conférence sur Huma, en mettant l’accent sur les enfants et les femmes enceintes. Lors de cet événement a été contresignée la Déclaration des professionnels de santé qui stipule que tout être humain a droit à la santé. • Au cours de l’année 2010, MdM Grèce a tenu un certain nombre de conférences de presse et participé à plusieurs événements et festivals, dont notamment le 15e festival contre le racisme d’Athènes, le festival Micropolis d’Athènes, une conférence de presse sur le thème « Athènes, une ville en pleine crise humanitaire » et autour de son 20e anniversaire. • Séminaires/conférences : deux séminaires de formation pour les professionnels de la santé et les bénéficiaires sur les éléments interculturels et l’accès aux secteurs de la santé, de l’éducation et du travail. • Le 31 octobre, MdM Grèce a offert ses services lors du 28e marathon classique d’Athènes.


JAPON

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médecins du Monde Japon PMC Building 4F 1-23-5 Higashi-Azabu Minato-ku, Tokyo 106-0044 Japon Tel : 0081 3 3585 6436 Fax : 0081 3 3560 8073 http://www.mdm.or.jp CONTACTS

» info@mdm.or.jp Équipe salariée

» P. Helfter (directrice) S. Hatanaka, Y. Kumano, N. Kuroyanagi, A. Nakamura, M. Seki, Y. Uehara Conseil d’administration

» Président : G. Austin Autres membres : A. Bourdé, P. David, F. Foussadier, M. Harada, H. Isomura, A. Kiuchi, N. Oura, N. Yamada, S. Terashima, S. Yoza

» PROJETS NATIONAUX Démarré en avril 2010, auprès des personnes sans abri souffrant de troubles psychiques, Tokyo Project comporte les activités suivantes : • consultations médicales et identification des personnes souffrant de troubles psychiques lors des distributions de nourriture organisées dans le quartier ; • rencontre des personnes les plus désocialisées lors des maraudes hebdomadaires ; • suivi médico-psychosocial des personnes identifiées ; • sessions de Social Skill Training (cuisiner, régler des achats, prendre le bus…) pour améliorer l’insertion dans la communauté des personnes suivies ; • formation des professionnels du social et des bénévoles aux troubles mentaux.

» PROJETS INTERNATIONAUX En 2010, Médecins du Monde Japon a poursuivi ses missions Opération Sourire au Cambodge (Battambang) et au Bangladesh (Dhaka). Les équipes japonaises ont également participé à la mission organisée par MdM France à Madagascar. Au total, ce sont près de 200 opérations chirurgicales qui ont été réalisées au cours de 5 missions en une année. La dernière mission de l’année, au Bangladesh, a donné l’occasion pour la première fois à un transfert de compétences de MdM Japon vers MdM UK et MdM Pays-Bas.

» MOBILISATION/COMMUNICATION Plaidoyer Outre le plaidoyer pour l’accessibilité financière aux soins et contre la pénurie de personnels de santé lors des rencontres avec le Mofa ou la Banque mondiale, un focus particulier a été apporté à la préparation de la cinquième édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad).

Le démarrage de Tokyo Project a suscité un intérêt fort de la part des pouvoirs publics (visite du programme par les membres du cabinet du ministre de la Santé ; entretien avec le ministre de la Santé). Mobilisation MdM Japon a lancé en juin 2010 une campagne destinée à alerter le grand public japonais sur la situation humanitaire en RDC, et à les familiariser avec les programmes menés par MdM dans ce pays. La campagne, intitulée « Congophone », souligne que le coltan, composant présent dans les téléphones portables, est extrait à 80 % des mines congolaises, pour illustrer la proximité insoupconnée entre la RDC et la vie quotidienne au Japon. Communication • Bonne couverture médiatique en 2010, avec 45 parutions ou diffusions dans l’année, principalement autour des thèmes suivants : lancement de Tokyo Project, campagne de témoignage « Congophone », portraits et interviews des acteurs de MdM Japon. • Participations régulières à des conférences et séminaires dans les lycées et universités, avec le Mofa et la Japan Women Medical Doctors Association.

» SOUTIEN FINANCIER AUX PROGRAMMES de MDM France

Haïti : urgence tremblement de terre ; Yémen : soins de santé primaires ; Népal : santé materno-infantile ; Sahel : soins de santé primaires ; RDC : soins de santé primaires ; Mali/Tchad : fistules ; Pakistan : urgence inondations ; Liberia : santé materno-infantile.

» SOUTIEN EN RESSOURCES HUMAINES Opération Sourire Bangladesh : 13 départs Opération Sourire Cambodge : 7 départs Opération Sourire Madagascar : 3 départs


PAYS-BAS

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Dokters van de Wereld Nieuwe Herengracht 20 1018 DP Amsterdam Pays-Bas Tél. : 0031 20 465 2866 Téléc. : 0031 20 463 1775 info@doktersvandewereld.org www.doktersvandewereld.org CONTACTS

» info@doktersvandewereld.org équipe salariée

» Directrice : M. Koppe A. de Jong, R. Arts, M. Wellie, E. Van Puffelen, S. Zwaan, E. Mohieldin, S. Voogt, A.M. Scholten, B. Jurg, A. Bovend’eerdt, M. Sellmeijer, A. Duijnstee, P. Schermers » Ont quitté l’association au cours de l’année passée : J. van Kilsdonk, A. Duijnstee, S. Godschalk Conseil d’administration

» Présidente : F. Sivignon Secrétaire : M. Diaz Trésorier : C. van Rijn Autres membres : H. Peters, B. Juan, R. Van der Pas

Déclarée en tant qu’organisation à but caritatif conformément à la législation néerlandaise le 28 avril 1997

REMERCIEMENTS

» Aids Fund/SBL, Cordaid, ministère

des Affaires étrangères (Matra, MFS), Innovatiefonds Zorgverzekeraars, Maria Stroot Foundation, Commissie PIN, Skan Fund, Stichting Maagdenhuis, NutsOhra Fund, Stichting Doen, Stichting Janivo, Kerk in Actie, De Nationale Postcode Loterij, Euro RSCG, MPG, Sandra van Noord Bureau voor tekst en redactie, CCI IT Group, Hampshire Inn Amsterdam, Sibiu Design, Youngwoods, Senshake, 100 % NL, BNR Newsradio, National Geographic, QMusic, Radio 538, RTL, SBS, Skyradio et nous remercions toutes les personnes volontaires, les stagiaires et les milliers de donateurs privés.

» PROJETS NATIONAUX

» SOUTIEN FINANCIER AUX PROGRAMMES

MdM Pays-Bas (Dokters van de Wereld) continue de développer des projets pour les personnes les plus vulnérables aux Pays-Bas et dans les territoires sous administration néerlandaise, tels que les Antilles néerlandaises.

RDC : VIH/sida Zimbabwe : VIH/sida Indonésie (Nouvelle-Guinée occidentale) : VIH/sida et soins de santé primaires Pakistan : urgence Haïti : urgence Népal Niger et Tchad (Sahel) Liberia Colombie Opération Sourire

Populations rroms : conseil et formation auprès des populations rroms sans État. Programme auprès des sans-papiers • Amélioration de l’accès aux soins des migrants sans papiers à Amsterdam, La Haye et Rotterdam : - attribution de documents d’assurance-maladie pour les migrants sans papiers ; - informations des migrants sans-papiers ; • Accompagnement pour assister les migrants sans papiers à accéder aux soins de santé. Curaçao Programme en santé reproductive et prévention du VIH/ sida.

» PROJETS INTERNATIONAUX MdM Pays-Bas maintient ses projets internationaux en Indonésie et en Serbie. En Indonésie À Aceh-Bener Meriah, le programme vise à améliorer l’accès aux soins pour les mères et leurs enfants. En Serbie, le programme, en partenariat avec l’ONG locale Veza, est centré sur la prévention du VIH/sida chez les usagers de drogues.

» MOBILISATION/COMMUNICATION • Articles relatifs aux migrants sans papiers, aux populations rroms, à Haïti, au Pakistan. • « Opération Sourire » dans les médias, campagne « Perspective » et campagnes publicitaires gratuites. • Exposition « Exil, Exit ? » sur la Leidseplein d’Amsterdam. • Campagne et pétition « Teken voor zorg » (Huma). • Course Dam-tot-damloop à Amsterdam, parrainée par les 100 coureurs, qui ont collecté 17 000 euros pour MdM.

» SOUTIEN EN RESSOURCES HUMAINES Sept membres du personnel international participent aux projets gérés par MdM France : Liberia : 1 référent médical, 1 infirmière Éthiopie : 1 infirmière Indonésie, base de Jakarta : 1 coordinateur général Colombie, Meta : 1 administrateur logisticien Birmanie, site de Pyapon : 1 coordinateur Pakistan, Lahore : 1 coordinateur de programme


Portugal 1/2

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médicos do Mundo Portugal Av. de Ceuta, Sul, Lote 4, Loja 1 1300-125 Lisbonne Tél. : + 351 213 619 520 + 351 213 619 521 Téléc. : + 351 213 619 529 www.medicosdomundo.pt mdmp-lisboa@medicosdo mundo.pt CONTACTS

» Directeur des opérations : J. Blasques joaoblasques@medicosdo mundo.pt équipe salariée

» Direction des projets internationaux : M. Sacchetti, A. Oliveira Direction des projets nationaux : C. Fernandes Direction communication, marketing et collecte de fonds : J. Branco, R. Pereira Division administration, finance et donations : C. Paiva (directeur financier), P. Serra, M. Tavares, D. Mameri Direction ressources humaines et volontariat : F. Cordeiro Conseil d’administration

» Président : A. Antunes Vice-Président : A. Andrade Vice-Président : P. C. Seixas Trésorier : C. Palma Autres membres : C.-V. Velho, F. Luís REMERCIEMENTS

» LAlto Comissariado da Saúde

CSIDA (Coordenação Nacional para a Infecção do VIH/sida) – Programa Adis/Sida, Commission européenne Direcção-Geral da Saúde, Gebalis, National Insurance Institute, Programa Escolhas (de 3ª geração), Rede de Fundações Europeias (Projecto Epim), Commission européenne, Esso-Bloco, Calouste Gulbenkian Foundation, Fundo Global, Instituto de Higiene e Medicina Tropical, Ipad - Instituto Português de Apoio ao Desenvolvimento, NPCS – Núcleo Provincial de Combate ao VIH/sida, Onusida, Organisation Plan International, Sidaction, Unicef.

» PROJETS NATIONAUX • Terceira (C)Idade : Projet de santé pour les personnes âgées à Matosinhos (Porto). • UHSA – Unidade Habitacional de Santo António : soins médicaux aux immigrants dans le centre de détention. • CASSA : centre de soutien pour l’amélioration des conditions sociales et sanitaires des personnes sans abri, des travailleurs du sexe et des immigrants à Porto. • Mente sã em corpo são : promotion de comportements préventifs par rapport au VIH/sida, visant principalement les adolescents à Alentejo. • Lisboa Oriental Activa (LOA) : soutien des résidents du quartier de Picheleira (Lisbonne) dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. • Viver Saudável : projet de santé pour les personnes âgées du quartier de Picheleira (Lisbonne). • Rotas para a Saúde : soutien des résidents de bidonvilles et de personnes se prostituant à Seixal. • Saúde pa nos Bairro : soutien des résidents de quartiers où vivent un nombre important d’étrangers sans papiers, principalement des ressortissants de pays africains lusophones et des Rroms, dans la région de Loures. • Sementes : soutien des enfants et adolescents exclus dans le quartier de Picheleira (Lisbonne). • SER Dia : intervention auprès des résidents de la région métropolitaine de Porto à propos du diabète. • VALE a Pena Prevenir : prévention et lutte contre l’obésité, l’hypertension artérielle, le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, le diabète et le cholestérol élevé, quartiers de la vallée Alcântara (Lisbonne). • Mensanus : soutien aux personnes souffrant de problèmes mentaux, par l’inclusion sociale et la protection de leurs droits. • Saúde Móvel : soutien aux sans-abri et aux immigrants dans la région de Lisbonne. • Estilus : sensibilisation des jeunes de Porto aux risques associés aux comportements impliquant la consommation de substances psychoactives.

• À Bolina : projet impliquant un réseau d’écoles pour la promotion de l’insertion sociale de jeunes en âge de travailler à Bairro Quinta da Serra (Loures).

» PROJETS INTERNATIONAUX Angola Amélioration des soins de santé primaires : soins de base dans la province de Mavinga. Guinée-Bissau Tadja bu bida : prévention et lutte contre le VIH/sida (Bissau, Bafatá et îles Bijagós). Projet intégré (eau, assainissement et hygiène) dans les écoles de la région de Biombo : santé publique et prévention. Timor-Leste Projet pour la promotion de la santé des communautés, en particulier la santé materno-infantile. Mozambique Écoles rurales à Namaacha : éducation pour la santé et offre de soins aux enfants orphelins du sida. Chókwè-Tisuna Muzototo : projet intégré de contrôle du paludisme dans la région de Chókwè. São Tomé e Príncipe Communauté de soutien à la vie : projet national de prévention et de lutte contre le VIH/sida et les IST. Projets du réseau international • Huma : soutien à l’accès aux soins essentiels et ininterrompus pour les migrants sans papiers et les demandeurs d’asile.


Portugal 2/2

réseau international

» MOBILISATION • Exposition de 49 artistes (peinture, sculpture, céramique et bijoux) au profit de la mission de MdM Portugal en Haïti. • Amélioration de la campagne de collecte de fonds organisée par Payshop. • Participation à la 3e édition de « Dias de Desenvolvi­ mento », parrainée par Ipad. • Dépistage et consultations médicales gratuits (quartiers de Oeiras, Queijas, Ceuta dans l’est de Lisbonne). • Campagne de collecte de fonds « Face-to-Face ». • Marche « Fight Cholera » en Guinée-Bissau. • Promotion de l’éducation et de l’action en santé à Seixal. • Inauguration d’une exposition de photographies à propos du projet Água, Saneamento e Higiene nas Escolas da Região do Biombo (Piasheb).

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010


ROYAUME-UNI

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Doctors of the World UK 14 Heron Quays London E14 4JB Royaume-Uni Tél. : +44 20 7515 7534 Téléc. : +44 20 7515 7560 info@doctorsoftheworld. org.uk www.doctorsoftheworld. org.uk CONTACTS

» Directrice : S. Wright swright@doctorsoftheworld. org.uk équipe salariée

» Directrice : S. Wright, E. Middleton, F. Qureshi, S. Soldati, C. Allum, L. Ottisova, T. Pastena Conseil d’administration

» J. Hughes, R. Rogers, R. Lion, S. Pickworth, Lord Rogers of Riverside, A. Cavey, S. Hargreaves, B. Gazzard, C. Giboin, W. Farah Déclarée en tant qu’organisation à but caritatif le 13 janvier 1998

REMERCIEMENTS

» PROJETS NATIONAUX • Cinquième anniversaire de Project : London, programme visant l’amélioration de l’accès aux soins des personnes vulnérables. • Trois sessions hebdomadaires et une clinique un samedi par mois où sont dispensés des soins et des conseils afin d’aider les personnes à accéder aux soins. • Des activités de proximité sont menées dans les cliniques de santé sexuelle et par les organisations communautaires. • Une équipe de 80 volontaires et bénévoles. • Formation de professionnels du corps médical, de personnel administratif et d’organisations communautaires dans le but d’améliorer la connaissance des réglementations relatives à l’accès aux soins, permettant un meilleur accès pour les personnes les plus vulnérables. • Membre du réseau Huma.

• Des conférences (sur le changement sanitaire et climatique et conférence organisée avec le soutien du réseau Huma)ont été présentées dans la presse médicale (telle que BMJ Blogs, BMA News, Lancet.Student.com). • Publication d’une newsletter électronique mensuelle envoyée aux donateurs, volontaires et parrains. • Organisation de la 5e randonnée cycliste annuelle de Londres à Paris. Quarante-neuf cyclistes du Royaume-Uni, de France et de Belgique ont collecté plus de 70 000 euros pour MdM. • Le semi-marathon Royal Parks a permis de collecter plus de 10 500 euros grâce à la participation de 24 coureurs au profit de MdM UK. • Participation à 31 forums pour présenter Médecins du Monde et ses activités auprès de médecins, infirmières, sages-femmes, psychologues, chirurgiens, logisticiens, administrateurs et étudiants ; tous volontaires potentiels.

» PROJETS INTERNATIONAUX

» SOUTIEN FINANCIER AUX PROGRAMMES

Mission d’exploration pour le projet « Opération Sourire » au Bangladesh.

• Somalie : programme d’assistance médicale pour les personnes déplacées • Soudan (Darfour) : programme d’assistance médicale pour les personnes déplacées • Madagascar : Action Enfance • Haïti : réponse au séisme • Pakistan : réponse aux inondations

» AstraZeneca ; Awards for All ; Barclays Bank ; Barrow Cadbury ; Big Lottery Fund ; Boots ; Cabot Hall ; Canary Wharf Group ; City Parochial Foundation ; Clifford Chance ; Department for International Development (DfID) ; Freshfields ; Jeune Chambre de commerce francobritannique ; Leagas Delaney ; London to Paris Bike Riders 2010 ; London Catalyst ; McKinsey ; Medsin ; Microsoft ; MVM Charitable Trust ; Rayne Foundation ; Refugee Community Development Fund ; Tudor Trust

» MOBILISATION/COMMUNICATION Quelques faits marquants : • MdM UK a envoyé une réponse à la consultation publique de l’Agence britannique pour la gestion des frontières (UKBA), afin que celle-ci prenne en compte l’état de santé des demandeurs d’asile avant de les déplacer sur décision de l’État. • Soumission au ministère de la Santé, en réponse à la consultation publique sur la restructuration du Service national de santé (NHS). • Émission diffusée sur plusieurs stations de radio (régionales et nationales) incluant nos volontaires en Haïti, au Liberia, en Birmanie (BBC Radio 4, BBC World Service, BBC Radio Three Counties, BBC Radio Oxford, BBC Radio Guernsey).

» Soutien en RESSOURCES HUMAINES • Éthiopie : 1 médecin et 1 coordinateur médical intérimaire • Haïti : 1 chirurgien d’urgence et 1 logisticien • Birmanie : 1 administrateur • Liberia : 1 conseiller en santé reproductive et 1 chargé RH • Darfour : 1 coordinateur médical • Bangladesh : 1 chirurgien fissure labiale et 1 logisticien • Pakistan : 1 médecin • Népal : 1 coordinateur général


SUÈDE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Läkare i världen Sverige Box 39006 SE-100 54 Stockholm Suède Tél. : +46 8 664 66 87 Téléc. : +46 8 663 66 86 www.lakareivarlden.org info@lakareivarlden.org équipe salariée

» Directrice : L. Gamble C. Lidén Conseil d’administration

» Président : M. Morin Vice-Président : M. Halmin Trésorier : K. Fransson Autres membres : A. Dorazio, L. Lavicka, M. Rickman Törnqvist, K. Meseret Andersson, I. Gasser, L. Jansson Remplaçants : J. Mair, A. Björkman, K. Johnsson, D. Berlin Déclarée en tant qu’organisation à but caritatif conformément à la législation suédoise en octobre 1991

REMERCIEMENTS

» Right to Health Network, Care Initia-

tive, RBK advertising agency, CroixRouge suédoise, Unilabs, Noaks ark, Mission de la Ville de Stockholm.

» PROJETS NATIONAUX Centre de soins médicaux et sociaux à Stockholm MdM Suède continue, en 2010, à gérer le centre médical pour migrants sans papiers créé à Stockholm en 1995. Au total, 488 personnes sans papiers, dont 60 % de femmes, se sont présentées à la clinique de MdM en 2010. Ces patients étaient issus de 66 nationalités, dont un tiers de Mongolie. • Un dépistage rapide du VIH est possible une fois par mois à la clinique. • À partir de septembre 2010 des psychologues offrent des consultations deux fois par mois en dehors de l’ouverture habituelle du centre d’accueil et de soins. • Les bénévoles de MdM leur offrent des conseils juridiques en matière de droits humains et de loi suédoise, et peuvent faire du plaidoyer auprès des autorités en leur nom.

» COMMUNICATION • Témoignage Deux recueils de témoignages ont été publiés en 2010 : l’un contenait 13 témoignages de familles de migrants sans papiers avec enfants, et l’autre renfermait des témoignages de migrants et de volontaires. MdM Suède (avec un financement d’Huma) a également publié un magazine (LIV) qui présentait des témoignages, des articles et des statistiques. • Information et formation La majeure partie du travail de MdM Suède consiste à informer et former les professionnels de la santé et les patients à propos des droits en matière d’accès aux soins.

» MOBILISATION/faits marquants • Enquête En janvier 2010, le ministère des Affaires sociales a initié une enquête sur les moyens d’améliorer l’accès aux soins des migrants sans papiers et des demandeurs d’asile en Suède. Les résultats de l’enquête seront disponibles en mai 2011

• Conférence MdM Suède était, le 26 novembre, l’une des organisations à l’initiative d’une conférence à Stockholm sur le droit à l’accès aux soins des migrants sans papiers en Suède. L’objectif était de sensibiliser l’opinion sur ce sujet, et de créer un débat public. • Tous les enfants à Stockholm ont droit à des soins de santé À la suite du travail de plaidoyer de MdM Suède, depuis octobre 2010, tous les enfants du conseil du comté de Stockholm ont les mêmes droits concernant l’accès aux soins que les enfants suédois. • Collecte de fonds La Suède a organisé pour la première fois une campagne de collecte de fonds au profit de l’aide humanitaire d’urgence de MdM. De l’argent a été envoyé en Haïti et au Pakistan. • Huma Le 23 février, le réseau Huma a organisé un débat entre politiciens, professionnels de la santé et journalistes sur l’accès aux soins des migrants sans papiers, à la veille des élections qui se sont déroulées au mois de septembre. • Pauvreté des citoyens européens MdM Suède a commencé à participer, au cours de l’été 2010, à un projet porté par la Mission de la ville de Stockholm (ONG) pour l’accès aux soins des citoyens européens sans autorisation de séjour.


SUISSE

MÉDECINS DU MONDE

RAPPORT MORAL 2010

réseau international

Coordonnées

» Médecins du Monde Suisse Rue du Château-19 2000 Neuchâtel Tel : 0041 (0)32 725 36 16 Fax : 0041 (0)32 721 34 80 www.medecinsdumonde.ch administration@medecins dumonde.ch CONTACTS

» pascale.giron@medecinsdu monde.ch Équipe salariée

» P. Giron-Lanctuit, M.-C. Wittwer Perrin, K. Almeida, M. Crettenand, L. Rossi Conseil d’administration

» Président : N. Humbert Vice-Président : X. Onrubia, D. Schmid Secrétaire : T. Tschoumy Trésorier : M. Machenbaum Autres administrateurs : Y. Groebli, V. Kernen, C. Persoz, A-P. Pittet Association de droit suisse constituée en avril 1994.

» PROJETS NATIONAUX Réseau Santé Migrations : faciliter l’accès aux soins et promouvoir la santé des migrants en situation de précarité dans le canton de Neuchâtel • Espace d’accueil, d’écoute et d’orientation aux personnes en demande de soins. En 2010, l’accent a été mis sur le développement et la consolidation du réseau médical et social mis en place. Les permanences blanches : offrir un accueil bas seuil aux travailleuses du sexe de rue, à Lausanne • Projet suspendu en 2010 en raison de problèmes structurels de l’association partenaire qui reprendra ses activités en 2011. • Il vise à améliorer l’accès au système de santé et à promouvoir la santé. Une permanence infirmière sur les lieux de travail des travailleuses du sexe permet de répondre à leurs questions et de renforcer les activités de prévention en mettant l’accent sur le volet médical de cette prévention.

Territoires palestiniens : renforcement du centre de référence en pédopsychiatrie dans le district d’Hébron • MdM Suisse a accompagné la mise en place du premier centre communautaire de santé mentale pour enfants et adolescents du ministère de la Santé palestinien et a organisé des formations intensives afin d’augmenter les capacités du personnel. À ce jour, le centre a déjà accueilli plus de 280 patients, en majorité âgés de 6 à 12 ans. Mexique : lutte contre la tuberculose centrée sur les communautés indigènes marginalisées de la forêt de Tzeltal, au Chiapas (Mexique) • Mission de suivi effectuée avant 2010 dans le cadre de la reprise du projet par l’hôpital San Carlos, fin 2009. Bénin : appui à l’intégration de la prise en charge de la drépanocytose au centre hospitalier départemental d’Abomey • Ouverture d’une antenne en novembre 2010, qui offre un service de consultation gynécologique et pédiatrique d’accompagnement familial et de soins médicaux spécialisés.

» PROJETS INTERNATIONAUX

» MOBILISATION/COMMUNICATION

Haïti : recouvrement des capacités en soins de santé primaires et en nutrition à la suite du séisme dans les communes de Grand Goâve et de Petit Goâve À la suite du séisme de janvier 2010, il a fallu réadapter le programme de santé et de nutrition préexistant en place selon les nouveaux besoins et rétablir un système de santé offrant une palette de soins curatifs et préventifs exhaustive (consultations médicales et de santé reproductive, vaccination, dépistage nutritionnel, suivi particulier des femmes et des enfants, etc.). Haïti : réponse à l’épidémie de choléra d’octobre 2010 MdM Suisse a rapidement mis sur pied un centre de traitement du choléra à Grand Goâve et quatre unités de traitement du choléra ralliées aux dispensaires destinés à la prise en charge des personnes atteintes par la maladie afin de réduire la diffusion et la propagation de l’épidémie.

• Campagne de sensibilisation auprès du grand public « L’accès aux soins ne devrait pas être un luxe ». Pour dénoncer les dérives d’un système de santé inégalitaire, les équipes de MdM Suisse étaient présentes pendant trois jours et dans 3 villes dans une limousine transformée en ambulance pour l’occasion. • Conférence à La Chaux-de-Fonds sur le rôle et l’action humanitaire dans les Territoires palestiniens, animée par le Pr. Nago Humbert, président de Médecins du Monde Suisse, et en présence de la conseillère fédérale Mme Micheline Calmy-Rey.

Médecins du Monde association humanitaire - Rapport moral 2010  

Les actions de Médecins du Monde en France, en Europe et à l’international ont été menées en 2010 dans un contexte économique et social très...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you