__MAIN_TEXT__

Page 1

a de l’allure


Vidéo

a de l’allure

Le parcours permet de découvrir ces architectures, équipements publics, logements, établissements scolaires, jardins qui composent Louviers

aujourd’hui et préfigurent la ville de demain. Une ville capable à la fois de mixité urbaine, fonctionnelle, sociale et générationnelle. Les bâtiments qui composent cet itinéraire ont été choisis pour leur expression d’architecture contemporaine, leur qualité d’intégration dans l’existant tout en refusant l’idée de pastiche. Ils ont été construits par des architectes originaires de la région ou venus d’ailleurs, certains contribuent à diffuser l’image

de Louviers et de son agglomération à l’international. Ici se trouve illustré le concept de la ville qui se construit sur elle-même, avec des reconversions spectaculaires, des constructions, des requalifications, des espaces publics redessinés…. Les bâtiments à découvrir tout au long du parcours vous montrent ce dialogue permanent entre l’ancien et le moderne.

© Luc Boegly

Ancienne cité drapière, la ville de Louviers est riche d’un patrimoine architectural varié, témoin de son activité passée. Aujourd’hui la ville s’appuie sur cet héritage patrimonial fort, pour penser son développement urbain au travers de réalisations architecturales résolument contemporaines.


Réhabilitation du Couvent des Pénitents Construite dans un site exceptionnel en plein centre ville, l’école de musique Maurice Duruflé occupe l’ancien couvent des Pénitents, unique cloître sur l’eau en Europe, construit au XVIIe siècle devenu prison au XIXe siècle.

© Luc Boegly

L’architecture révèle et met en valeur les vestiges du monument tout en exprimant la nouvelle vocation du lieu. La grande salle d’orchestre occupe un lisse volume de verre au-dessus des ruines de l’aile nord. De jour, cette boîte brillante capte les reflets et se confond avec le ciel. De nuit, la salle de concert est révèlée aux yeux de tous. Elle est aussi le visage du nouvel équipement, c’est une vitrine sur la musique, sur la transmission, sur le plaisir de l’art partagé.

Architecte : OPUS 5 - 2012 Ecole de musique : 1 rue des pénitents


Jardin public de Bigard

Ces dernières décennies ont été marquées par un regain d'intérêt pour les jardins, permettant ainsi aux créateurs d'en renouveler le style. L'originalité et la qualité des créations contemporaines les situent à mille lieux du jardin public de la fin du XIXe siècle dont Louviers possède un bel exemple. Tout comme l'architecture, un jardin laisse trace de l'art paysager du XXe siècle. Cela relevant de la mission d'une collectivité locale au même titre que l'acquisition d'œuvres d'art contemporain.

Paysagiste : Michèle Elsair – 2003 Jardin de Bigard rue ternaux

© Ville de Louviers

Assistée par le Conservatoire des jardins de Chaumont-sur-Loire, la ville de Louviers à lancé un concours en 1999, remporté par Michèle Elsair, architecte-paysagiste. Elle a ainsi créé le « jardin de Bigard », suivi quelques années plus tard de la « villa Calderon ». Ces deux parcs urbains sont nés d'une rencontre avec leur créatrice. L'un comme l'autre s'inscrivent dans une logique de cheminement au fil de la rivière d'Eure qui s'écoule paisiblement à travers la ville, ponctuée d'éléments du patrimoine remarquable. Le jardin de Bigard, recrée un dialogue entre le jardin, la rivière et l'écrin constitué par l'architecture du lieu… Désormais identifié en tant que « référence » du genre, il fait régulièrement l'objet de visites organisées par des professionnels, des associations ou des passionnés…


© Atelier des deux anges

L’attention portée aux différents programmes architecturaux sur la place de la République permet de comprendre comment se construit la ville. Les architectes – Vincent Brossy ; l’Atelier des deux anges ; CBA- réalisent ici un travail de couture en concevant des bâtiments qui s’intègrent à un certain nombre de constructions existantes protégées. Les réalisations récentes ont été travaillées de façon à reprendre les gabarits et le vocabulaire architectural présents sur l’îlot.

Les interventions de chacune des équipes portent sur une volumétrie compacte, l’utilisation de matériaux identiques mais avec un travail spécifique sur les détails, les couleurs… L’ensemble constitue un front bâti homogène résolument contemporain, dont l’assemblage valorise l’accès à la mairie en fond de perspective.

CBA © Grégoire Auger

Cette place en cours de restructuration profonde, est située en plein centre ville, entre l’église, la mairie et le musée des Beaux-Arts. Elle est bordée de plusieurs opérations de logements collectifs, de commerces et ménage des espaces de parking.

4 opérations architecturales composent cette place


Le gymnase se situe le long du boulevard qui ceinture le centre ville de Louviers, dans un secteur assez dense, entre un parc public et une succession de bâtiments anciens formant une façade urbaine continue sur la rue. Le programme est en relation avec le collège existant en arrière-plan. Pour cet équipement sportif de 2 500 m2, une attention particulière a été portée à la transition par progression volumétrique entre le parc et le tissu urbain tout en créant une façade sur la rue. Le hall d'accueil, en double hauteur et largement vitré, est traité comme une « rue intérieure » et distribue l'ensemble des espaces de l’équipement. Ce hall constitue aussi un espace de liaison entre le domaine public urbain et la cour du collège.

Gymnase Colette Besson Boulevard Jules Ferry

© Ville de Louviers

Architecte : Philippe Goudenège – 2002


Vidéo Le collège a été construit en lieu et place d’un ancien collège devenu vétuste. Il se caractérise par sa grande transparence tant sur l’extérieur que dans ses espaces intérieurs et se fonde sur la notion de vivre ensemble.

On remarquera également le choix de matériaux pérennes tels le cuivre, le béton texturé et peint, le verre.

L’équipe d’architectes insiste sur l’importance de cet échange entre la ville et l’institution et la notion de promenade, de découverte permanente dans le collège.

© Grégoire Auger

La façade, située dans le prolongement du gymnase, est une grande vitrine sur le boulevard qui permet à la fois de voir dans l’établissement, son hall au rez-dechaussée, son centre de documentation et d’information à l’étage et emmène les élèves en direction de l’urbain.

A l’intérieur, les espaces s’articulent autour du patio planté de bambous, on peut se voir, se faire des signes…

Architecte : Atelier des deux anges – 2009 Collège Ferdinand Buisson 13 boulevard Jules Ferry


18 logements sociaux locatifs

© Paul Raftery

Vidéo L’architecture d’Edouard François reflète les tropismes de la société contemporaine : le développement durable, le local, la mise en valeur du patrimoine et du site sont des thématiques qui traversent la production de l’architecte et s’expriment dans des positions fortes et inattendues en phase avec le contexte. La Closeraie comprend 18 logements sociaux haute qualité environnementale - HQE - répartis en trois îlots de six logements. Située sur une parcelle enclavée, sur un ancien parc arboré privé, la forme particulière de cet ensemble de logements vient de l’idée de départ de respecter tous les arbres du site. L’architecte a travaillé sur une quasi-absence de halls d’entrée, une multi-orientation des appartements qui permettent aux habitants de se sentir plus dans une maison que dans un immeuble. La façade est porteuse. Elle est réalisée en blocs de terre cuite monomur brut dehors comme dedans. L’extérieur se drape d’une ganivelle de châtaignier, accrochée aux façades par un fil inox torsadé.

Architecte : Edouard François – 2006 La Closeraie 11 rue Pampoule

Outre son esthétique Arte Povera et rurale, cette « double peau », à la texture originale, fait office de pare-pluie, pare-vent et pare-soleil.


Le projet est situé sur une place stratégique de la ville, anciennement occupée par un garage Renault. Le futur immeuble de bureaux, de taille imposante, à majorité occupé par des services publics, a pour objectif de requalifier cette entrée de ville.

siège de la CASE et immeuble tertiaire pour les entreprises numériques

Les matériaux choisis, béton matricé, aluminium, verre affirment le caractère contemporain du bâtiment. En cours de construction, il sera livré fin 2013.

© Atelier des deux anges

Conçu comme un repère urbain, le bâtiment se compose d’une volumétrie variée en fonction de ses orientations. Sur la place Thorel, ce « vaisseau » est traité comme un volume lisse, sombre, lourd, flottant au-dessus de son socle transparent et lumineux. Une large façade vitrée le long du boulevard et la place proposera un rez-de-chaussée public.

Architecte : Atelier des deux anges – 2013 Siège de la CASE Place Ernest Thorel


Réhabilitation d’une maison de maître en Centre Communal d’Action Sociale et lieu de résidences d’artistes

Vidéo

Conçu comme un écrin de verdure en plein centre-ville, le parc tente de privilégier des rencontres entre des activités sociales et artistiques au sein de deux bâtiments. La Villa Calderon, au fond du parc, sert d’appel visuel. A l’intérieur, tout est restructuré pour accueillir 6 logements pour des personnes en difficultés sociales dans les étages ainsi qu’un bureau pour le travailleur social et une salle de vie. La villa telle une «dame blanche» et ses dépendances aux murs de briques rouges ont été restaurées. Les dépendances de l’ancienne villa sont coiffées d’une boîte indépendante en ossature bois regroupant des logements pour artistes invités à résidence. Le rez-de-chaussée est réaménagé en ateliers. La charpente de l’extension est désolidarisée du rez-de-chaussée. Cette « boîte jaune » est un point essentiel par rapport au platane qui assoit le bâtiment derrière comme une cabane.

Villa Calderon 12 rue Saint Germain

© Ville de Louviers

Architecte : ZA studio - Paysagiste Michèle Elsair – 2010

Dans le parc, situé devant la villa, le bassin se définit comme un trait d’union entre les deux univers du projet social. Le canal est également un fossé d’irrigation qui récupère les eaux de pluie, grâce à lui, il n’y a pas d’arrosage dans le parc. Ici, le paysage n’est pas seulement pensé en terme de fonctionnalité mais de poésie.


La première phase du projet a concerné l’aménagement du hall, la modification de la façade existante et la création d’une petite salle de ciné-club de 60 places, traitée comme un « origami ». L’ancienne entrée du complexe a été déplacée sur le côté, en contact avec la place et le mail piéton amenant à la Villa Caldéron. La façade vers le boulevard est habillée en panneaux colorés dans la continuité des soubassements des immeubles environnants. L’articulation entre les deux façades est assurée par un « totem-signal » réalisé comme une structure diaphane en métal déployé.

- Grand forum : boulevard Crosne

© Ville de Louviers

La deuxième phase s’organise sous la forme d’un ensemble salle-scène implanté le long de la limite séparative et d’un volume plus «libre» des circulations formant rotule entre les différents espaces et assurant la liaison avec le cinéma existant.

Architecte : Gilbert Long - 2004

Grand forum Boulevard de Crosne


tG erm ai n ai n eS Ru

Rue

Rue ternaux

art

nce

s Fra

endè

du G

ril

1

h Bd Georges Clémenceau

1 - Ecole de musique 2 - Jardin de Bigard 3 - Place de la République 4 - Gymnase Colette Besson 5 - Collège Ferdinand Buisson

Rue

y

Rue du Maréchal Foc

Ferr

Dans le cadre de ses actions de sensibilisation à l’architecture et à l’urbanisme elle travaille avec la ville de Louviers, et propose régulièrement, à l’occasion du mois de l’architecture contemporaine, des événements et des outils proposant des clés de compréhension et de médiation sur les réalisations architecturales et urbaines de la ville.

Rue des Pénitents

ules

Bd J

5 4

emp

2

re M

Mairie

du R

Pier

3

Place de la Porte de l’Eau

Rue

Place de la République

7

La maison de l’architecture de Haute-Normandie, structure culturelle régionale de médiation architecturale et urbaine, a un rôle d’animateur du réseau régional des acteurs de l’acte de construire, et plus largement des acteurs intéressés par les thèmes de l’architecture, de l’urbanisme, de la ville et des territoires ruraux. Association loi 1901, elle favorise les échanges, les rencontres et s’adresse à tous les publics.

Office du Tourisme

Dr Bd du

p. p. p. p. p.

Ce parcours est issu de ce partenariat et sera disponible de manière interactive, enrichi de vidéos. Pour retrouver le parcours flashez le code.

l

Poste

3 4 5 6 7

http://www.mdahn.fr/production/parcours-a-louviers/

6 - La Closeraie 7 - La Maison de l’emploi et de la formation 8 - La villa Calderon 9 - Le Grand Forum (théâtre et cinéma)

p. 8 p. 9 p. 10 p. 11

éditions point de vues

le

ffre

al Jo

sne

e Cro

Bd d

Place Ernest Thorel

réch

u Ma

Bd d

s igard de B

mpou

9

6

a de l’allure

Quai

Pa Rue

8

Profile for Maison de l'architecture de Normandie - le Forum

Louviers parcours architectural  

Guide d'accompagnement pour le parcours architectural de Louviers

Louviers parcours architectural  

Guide d'accompagnement pour le parcours architectural de Louviers

Profile for mdahn
Advertisement