Page 1

Cany

Bla nqu i

Caus de

Ric ard

Ru e

Rue

Rue

Poincare

Painleve

Henri

Docteur Gu erin

Rue

Rue

du

Paul

Lit tre Rue

Do cte ur

Cuvier

Evariste

Galois

du

Rue

Rue

Rue

Rue

Rue Jean Marid or

Albert

Guynemer

Saint-Exup ery

Georges

Vedrines

Grenedan

Jules

Antoine

Rue

Rue

de Plessis

10 Barbusse

Ler iche

Rue

Rue

Suzanne

Rue

du Rue

Pro fes seu r

Savale

Rue

Lyautey Rue Louis Rue

Mermoz

de

Corroy

Fleming

Louis

Place du Québec

Clé me nce au

Rue

Rue

Nungesser

Jean

Br an ly

Eins tein

Léon

Lya ute y

Papin

Rue

Denis

René Avenue

Rozanoff

Colonel

Rue

Michel

Allende Salvador

Allée

Rue J. Watt

B

du

Rue

Lumière

Louis

Rue

Le mail vert Laatzen

Fresnel

Edouard

Ro ux Em ile Pie rre

Pie rre

e Ru

Herriot

Rue Salomon de Caus

Le fra nc ois

Rue

Coty

Rue

Debussy de

Quartiers de ville

Chapelle Sainte-Lucie

Franklin

Henri

Rue

Roosevelt

Cézanne

are Squ r de asca dag a M Broglie

Ru e

Berlioz

Hector

Frères Rue

Flaubert

Avenue

el mu Sa

Georges

Alexander

Mail

A. Honegger

Rue A. Honegger

x au uh Jo

des

RueJehanTitelouze

Morondava

Jehan Titelouze

Gustave Rue

de

Rue

Augustin

Rue

Aristide

Avenue

Rue Saint-Saens

Albert Roussel

Camille

Rue

Rue

Salomon

Ru e

Ricard Louis

Rue

Rue

desProvinces Provinces Avenuedes Avenue

Le mail vert Rue

Mairie Blum

Rue Roussel

Rue

Albert

Albert

l sse Rue Rou

Cézan ne

Avenue

Franklin

de

Roos evelt

Brazza

S

Pie rre

Hils z Ma rys e Lou is

Rue

Boieldieu

Rue des Anciens Combattants d'Indochine

Curie

FrédéricJoliot

Rue

Bas tié

Ma rys e

Station Provinces

Métro

Provinces

des Av.

Rue

Bas tié Allé e Ja cqu elin eA urio l

Rue

Rue

Rue e Allé

Le mail vert Molière

Ma rys e

Au gus te

Jule s

la

de Allee

Camus Ru e

Station Léon Blum

Métr o

Bou leva rd

Dukas

Maurice

Laennec

Olo f

Ru e

Paris

Rue

Pal me

de

Charcot

Ca rtie r

Rue

nt nda ma Com

Res.

Vaiss eau

isse Mat

de

Paul nue Ave

am Willi

ène Eug

e Allé

iste

ille Cam

Esplanade Tony larue

ner Tur

din Bou ot Cor

Paul

e s zann rge ul Cé Geo tation Pa

rg ebou rt L Albe Rue

JB Avenue

Paul

Braque

in em Ch

Lebas

Eugene

Rue

Rue

me Jero

eph Jos

roy Cor

Avenue

Rue

de Fort

Rue

Métro Ravel Station Léon Blum

Maurice Mallarmé

Lebourg

ru e

Sud 3

Al be rt

la Basly

Varlin

de

Victor

Rue

Roose velt Rue

La roseraie

Clément Ad

lès nza a Go e Ev é ll A

9

du L

Philippe

tave Gus

Théâtre

Crèche Centre socio-culturel La médiathèque

Champlain

Avenue

t rbe Cou e Allé

Rue

Rue C. Saint-Saens Rue

du

c nne Lae

hel Mic

Griffuelhes

Arcades

des

Berlioz

Hector

Frank lin

Rue

Le jardin Matisse

Satie

Erik

r teu Doc

nde Lala

de

Rue

Emile

Allée

Maison des Arts

France

Ru e

Verlaine

Rue

Thiers

Adolphe

Rue

Thiers

Rue

Legros

Kennedy

Fitzgerald

Léon

Avenu e

Pissarro Camille

Fer ry

Prévoyants

Douau mont

Ver dun Aldrin

e cin n Ra Jea Rue

rd leva Bou

Rue Rue

Rue

Robert

Rue

Legros

Robert

Rue

Avenue

Weis s

Rue

e uric Ma

Dix Neuf

du

Griffuelhes

Voute

Fran klin

École Roger Salengro

Musset

de

Alfred

Rue

Musset

de

Pélissier

Aimable

Rue

Rue Francis Poulenc

es org Ge

Ave nue

Alfred

Jules

Harper

Julian

Rue

École Charles Calmette

Nicolas Boileau

Rue

École Maryse Bastié

ard ou Ed

Roosevelt

Franklin

Hils z

Avenue

Arthur

La plaine des papillons

Paul

400m

de Caus Salomon Impasse

Rue

Rue

Chemin

Montgolfier

Avenue

Avenue

Victor

Rue

Blum

Roo seve lt

Avenue

Rue in Edw

el Rav

Mars

Carnot

Rue

Curie

300m

Lem ire

Cœur de ville

John

Bérat

M are

11

e Ru

Roosevelt

Franklin

Léon

Rimbaud

la

Président

du

Anatole

Avenue

Boie ldie u

Rue

200m

Rue

de

Rue

Avenue

Ré sist anc e

Pierre

Avenue

Michael Collins

Rue

Rue

Rue

Les jardins familliaux

Sadi

Mare

Rue

la

Rue

8

100m

Abb é

Ma ryse

Ge rica ult

Le parc des provinces

dy

e J.F.K

Cap ey

Quartiers de ville

es vinc Pro des Parc

nne

tion Sta

Pic Rouge

La plaine de jeux Léon Blum

Rue de

la

5

Cimetière

Dumas

de s M art yrs de

L’Apollo

Parking M Collins

la Répu blique

e Ru

Pierre

de

rue

Rue A.

Rue Rue

2

Place G.Péri

École Jean Jaures Stade municipale

Weiss

Edwin Ré sist anc e

Ex école Marie Curie

x Mar

le neil Cor

y Dormo

1

Geneviè ve De Gau lle

de

la

Pranard

Pic Montcalm

Ab be

Rue

Rou sse au

Thé odo re

7

Stéphane

Parc Centre René Bouttard Max Dormoy

De Gaulle-Anthonioz

Rue

Rue de

6

Rue

Rue du H uit Mai

le Monrœ

Albert

Charles

4

Rue du 11 novembre bre novem u 11 Rue d

Rue

Yourcen ar du

Rue

ert Alb

Leclerc

Mar tyrs

Rue

Pierre

des

Le Boston

1962

Rue

Rue

s ma Tho

Général

Semard

Résis tanc e

Rue

Volt aire

Rue

Lorien t

ng stro Arm

La ville haute

Rue du Dix Neuf Mars 1962

i Sad Rue Carnot

la

Sadi

rue de la République

Rue

Martyrs de

Jea n

0

Rue

Jac que s

il Ne

Rue

L'H erm inie r

ur cte Do

ig ny

Huit M ai

Avenue

not Car

rue

Marcellin Be rthelot

des

Fleury

Lem ire

du

ut

Rue

rin Ald

Ru e

Rue

Rue

Leterrier

n Verdu

de

10 mn

Com ma nda nt

Rue

Rue

euf d Elb

Rue Guy de Maupassant

Brossolette Boulevard

Rue

Ruedu VertBo cage

du

Rue

n ba Ca

Bo

Mallet

André

Rue

Général Avenue

a

Pierre

s ma Tho

e dr An

Rue

Margue rite

Lussac Gay

n Roue

Co utu rie r Va illa nt

de

Guy Rue Rue

République de

Emil e

Laporte Rue Jean

3

Le Bourg

Gu sta ve

Leclerc

Vail lant Pau l Rue

Répu bliqu e

Maupassant

de

Rue

Rue

Zola

Rue Jean et Pier reNavarre

Rue

Cou turie r

Rue

Chemin

Isido re

Rue Bon aven t re do Iso

Amp ère

Rue F.

l'ind ustr ie de Rue Allee MarcDubuc

Corneille

Pierre

EgliseL'Eglise de Saint-Pierre

Ru e

Rue

Boulevard

Brossolette

Rue

12 Rue

de

e Ru

des

rs ntie Cha

Rue

Rochelle

N Abb é

Verne

l 'Eglise

Lou ise

Les bains la douches Poste

École Louis Pasteur de

Rue

Collège Édouard Branly

Rue du FortdeDouaumont

rd va ule Bo

ert Alb

Ru e

Pasteur

Mich el

Rue

our Lac

Rue

Rue

Chaussée

Pierre

Louise

Gymnase

Tristan

Rue Margu erite Yourc enar

ul Pa

sse pa Im

Brossolette Boulevard

Allée

Flora

Lem ire

Louise

Rue J acq uel ine

Balade Quevillaise

Abb é

ert Alb

Rue Amp ère

Allée

Rue

Hurrier

Rue

Rue

RueF . Ara go

Marg uerite Yourcena r

Paul

rg be en ng La

go Ara

Rue

Rue

Rue Pie rre Sim Loanp lace

du

l'espéran ce

Bonavent

Lavoisier

t Poin den Ron t - Juli Sain

Rue

de

Ru e

Pa ul

Rue

Rue

Lam bar d

Lam artin e

l'avenir

Avenue

Gay

Vai llan t

de

de

des

Rue

Bois

Giroud

-Anthon ioz

François e

Co ut ur ier

Rue

Rue

du

Capitaine


Balade Quevillaise Grand Quevilly, ancien territoire de chasse des Ducs de Normandie, était au XVIIIe la propriété des marquis de Becdelièvre. A la fin du XIXe la commune connaît un formidable essor économique et démographique avec le développement de son industrie portuaire. La ville, localisée alors en bord de Seine, se compose principalement de cités ouvrières. Elle se dote rapidement de nouveaux équipements et s’étend après 1960 audelà de la Nationale 138 dans une zone appelée « l’extension ». Ces transformations considérables, sont initiées sous l’impulsion de son maire Tony Larue qui fait de la commune une Cité moderne. Aujourd’hui la ville compte plus de 25 000 habitants et se compose d’ensembles urbains hétérogènes et disparates : le Bourg et ses anciennes maisons ouvrières, ses quartiers récents homogènes, ses lotissements, la zone commerciale, l’éco-quartier Matisse, la forêt, la zone industrielle. Cette balade vient en articulation d’un itinéraire dessiné dans la ville à l’aide d e 12 totems ( 12 ). Ce parcours permet de découvrir la ville dans sa dimension patrimoniale et contemporaine, de révéler l’architecture du quotidien, ses aménagements, ses parcs et ses jardins qui donnent à Grand Quevilly sa qualité urbaine.

Le Bourg un quartier riche en patrimoines

La commune de Grand Quevilly, était autrefois un village rural composée de fermes, de prairies et d’un large plateau agricole. La révolution industrielle et l’essor du port de Rouen, ont favorisé l’implantation de nombreuses usines. Très vite, Grand Quevilly connait une explosion économique et démographique : la commune accueille de nombreux travailleurs étrangers, qui viennent grossir le bourg avec la construction de cités qui s’étendent progressivement sur le plateau agricole et déborde le bourg historique. Le patrimoine Le centre culturel Marx Dormoy, les écoles Marie Curie, Jean Jaurès, Pasteur, les bains douches ont été érigés dans les années 1920/30 lorsque le Bourg se développe et s’agrandit avec l’arrivée de travailleurs étrangers. Ces bâtiments patrimoniaux, de style art déco, témoignent de cette vie animée. Ecole Jean Jaures

À noter l’église Saint Pierre Pendant plusieurs siècles, la vie de la commune s’est développée autour de l’église Saint-Pierre. Dès le Xe siècle un établissement religieux s’érige à cet emplacement. C’est le plus vieux bâtiment encore existant de la ville. Les parties les plus anciennes datent du XVe siècle. Structuré sur plusieurs décennies, le Bourg est porté par l’élan de Tony Larue, maire bâtisseur élu dans les années 1930. C’est à cette époque que de nombreux travaux sont lancés avec la construction d’équipements publics qui modernisent la ville et font du Bourg un centre administratif.

Le Bourg L’Industrialisation

Le paysage industriel de Grand Quevilly au début du XXe siècle donne l’échelle des transformations en cours, avec la présence de vastes bâtiments, de forges, d’ateliers, de hauts fourneaux et de cheminées qui modifient considérablement les modes de vie de l’époque. De 2000 habitants à la fin du XIXe siècle, la population compte 8900 habitants en 1936. De nombreuses usines se déploient, créant une zone industrielle sur les bords de la Seine, avec progressivement des activités de construction navale, de sidérurgie puis de pétro-chimie. Parmi les nombreuses usines et activités on peut noter. > Les Chantiers de Normandie fondés en 1893, sont une des premières industries à s’implan-

ter dans la ville. Plus de 450 navires y sont construits. Ils ferment en 1986 suite à une concurrence trop importante. > Les Hauts Fourneaux lancent leur activité en 1913. Avec un effectif au plus haut de 900 personnes, ce sont les premiers à édifier des cités ouvrières, dotées d’infrastructures comme des écoles, la salle de spectacle, la chapelle pour y loger leurs employés. > La Cellulose installée en bordure de Seine en 1907, à côté des Chantiers de Normandie. > La Grand Paroisse, construite en 1932 par la société SaintGobain afin de fournir l’ammoniac nécessaire à la production d’engrais. L’usine a fermé ses portes en 1967.

Le Bourg La vie dans le Bourg

> Les rues Elles conservent quelques habitations de brique et de silex, reflets des anciennes citées ouvrières. Autrefois animées par les nombreux cafés et échoppes, lieux de sociabilité et de la vie du Bourg, les rues conservent également les traces d’anciennes fermes.

> En rejoignant la rue Sadi Carnot, on débouche sur les Jardins Familiaux. Ils ont été conçus au début du XXe siècle pour les ouvriers des industries afin de leur procurer de quoi subvenir à leurs besoins alimentaires. Ils sont aujourd’hui encore, exploités par les habitants de la ville.

Repères historiques La fabrication d’une ville s’inscrit dans un temps long, elle juxtapose des bâtiments de périodes différentes. C’est ainsi que l’on trouve notamment la trace d’un temple protestant et d’un château. > Le temple protestant Situé au croisement des actuelles rues de la République et rue Alexandre Dumas, le temple protestant est érigé suite à la promulgation de l’édit de Nantes en 1598, qui accorde le droit de culte aux protestants. Il est détruit au moment de la révocation de l’édit en 1685.

> Le Château Appelé château de Montmorençy, il est construit au milieu du XVIIIe siècle. Il était entouré d’un parc boisé où de nombreux promeneurs se rendaient le dimanche. À sa démolition, après la seconde guerre mondiale, les restes du château sont utilisés pour bâtir de nouvelles maisons. Quelques-unes sont observables à l’extrémité Nord-Ouest de la rue de la République. Aujourd’hui la seule trace de l’existence d’un château est le nom de la rue Montmorency.

Rue des martyrs de la résistance Panoramas

La rue relie le Bourg et le centreville séparé l’un de l’autre par la voie rapide. On est saisie par les deux ambiances qui se côtoient, rendues visibles par la déclivité de la rue qui permet des points de vue à 180°. > D’un côté le Bourg historique, son clocher, ses maisons. En arrière-plan les usines et ses

cheminées et enfin en fond, les coteaux surplombant la Seine que l’on devine. > De l’autre côté, les Pics réhabilités par l’architecte Dominique Montassut émergent de la végétation et forment le skyline de la nouvelle ville, hauts, fiers comme des totems urbains.

La nature en ville

Avec la présence de ses nombreux espaces verts, Grand Quevilly est une ville verte. Elle possède ainsi des visages changeant au grèes des saisons. Malgré son tissu urbain dense avec son architecture de grande hauteur, elle recèle des espaces de détente et de loisirs végétalisés ouverts, des axes de circulation larges et généreux qui donnent une perception aérée de l’espace public.

> Le mail est une des originalités de la ville de Grand Quevilly. Ce sentier piéton végétalisé permet depuis 1973 de relier le centreville à la forêt du Chêne à Leu. > En 2009, Grand Quevilly a mis en place des zones de refuges de la biodiversité comme la Zone Papillons. La parcelle recrée un écosystème en laissant la nature reprendre ses droits. > Plus loin le parc des Provinces imaginé par l’architecte Dominique Montassut en 1997, est un lieu d’agrément pour les passants, un espace d’accueil des grandes manifestations telles que les Bakayades.

La roseraie

Bains-douches

La Zone Papillons

Les Pics

Le parc des Provinces Recherche et rédaction, Maison de l’architecture - Le Forum (MaN) : Anne Le Bellégo et Lucille Coatanhay Conception graphique et cartographie, Stéphane Rioland Photographies, Ville de Grand Quevilly, Quevilly Habitat, MaN, Antoine Mercusot, Michel Nouvellon

Jardins familliaux

Centre Marx Dormoy

La MaN remercie la ville de Grand Quevilly, Anne Moyon. Impression, Sodimpal Conception 2019

Stade municipal

Ecole Marie Curie

Les Pics

La plaine Léon Blum

Eglise Saint-Pierre

L’Apollo

Le mail

• Les Arcades et la Maison des arts

Allées des Arcades

Quartiers de ville Sainte-Lucie

Le quartier Sainte Lucie se caractérise par une maille urbaine lâche, des pavillons pour beaucoup qui datent de 1950, situés en retrait de voie, en milieu de grandes parcelles. De petites sentes çà et là, comme des chemins secrets, permettent une circulation aisée. La construction du quartier s’accompagne de nouveaux

équipements : l’école Césaire Levillain en 1954 et l’espace vert Léo Lagrange. Parallèlement, la place du Québec accueille commerces et services. À noter une des curiosités de la ville : la chapelle Sainte-Lucie, construite en 1969 par l’architecte Alain Robinne, de la forme d’une demie-sphère recouverte de shingle.

Théâtre Charles Dullin La Mairie

Balade • Quevillaise

La ville haute Les Pics

Visibles de loin et proches du centre-ville, les tours répondent au besoin de loger de nombreux habitants en un minimum d’espace. Quatre tours de logements, de 15 étages chacune, se dressent à proximité de l’avenue Maurice Ravel. Leur appellation, qui reprend les noms de hautes montagnes françaises, souligne l’échelle exceptionnelle des bâtiments. Elles sont des repères visuels dans la ville.

Les tours livrées en 1972 achèvent le chantier de la ZUP, (Zone à Urbaniser en Priorité), qui donne une ossature à la ville et trace les axes directeurs. L’aspect actuel des Pics date des années 1990. A l’occasion d’une d’opération de requalification du centre, la réhabilitation des Pics est confiée aux architectes Dominique Montassut et Pierre-Henri Caron. Ils cassent la gémellité des tours en leur donnant à chacune une silhouette particulière : elles deviennent ainsi de véritables symboles dans la ville.

La ville haute Le Quartier Kennedy

Le quartier Kennedy a été construit dans les années 1960 et bénéficie de la proximité de la rue commerçante des Provinces, du parc urbain du même nom, des services, des écoles … En 1994, la ligne de tramway arrive à Grand Quevilly et permet une connexion au centre de Rouen en 25 minutes, faisant de la station Kennedy un hub urbain, à la croisée des voies routières et du mail. En 2014 l’architecte Frédéric Borel signe la réalisation de trois immeubles de logements dans le quartier Kennedy, en remplacement de petits collectifs devenus vétustes. Cette opération illustre

Place du Québec

Chapelle Sainte-Lucie

Place et station Kennedy

les réflexions de l’époque sur la construction de la ville sur la ville, dans une période de pénurie foncière. Chaque bâtiment repose sur un socle abritant des parkings. La verticalité affirmée de l’ensemble est soulignée par l’horizontalité des gardes corps et des rampes. Les tours blanches du bâtiment semblent jaillir des arbres afin de devenir des points de repère et font écho aux quatre Pics.

Cœur de ville Services pour tous

Le cœur de ville de Grand Quevilly rassemble sur un plateau piéton dans un périmètre resserré : commerces, administrations, lieux de culture ainsi qu’un jardin. L’Hôtel de ville, conçu par l’architecte Henri Tougard en 1974, en est le symbole. L’équipement s’articule avec l’esplanade. Le théâtre Charles Dullin reconnaissable grâce à ses douze facettes opaques. La Maison des Arts, ancienne ferme du XVIIIe siècle, déconstruite et remontée, accueille aujourd’hui un lieu dédié à l’Art contemporain.

Du parc des Provinces jusqu’à l’Hôtel de ville, l’avenue des Provinces permet de relier les principaux équipements et accueille de nombreux commerces. La médiathèque François Mitterrand a ouvert en 1979, c’est une des premières de l’agglomération. Enfin la Roseraie de Grand Quevilly, conçue par les paysagistes Pasodoble, inaugurée en 2009, est une balade olfactive et visuelle.

Ecole Charles Calmette

Ecole Maryse Bastié

Ecole Roger Salengro

Les écoles

Sous la municipalité de Tony Larue, de nombreuses écoles ont été construites dans toute la ville, afin de pouvoir accueillir les enfants à proximité de leurs lieux de résidence. Entre l’avenue Léon Blum et l’avenue Roosevelt, un village scolaire a été créé dans les années 1960 en plein cœur de la nouvelle ville. Située rue Alfred Musset, l’école primaire Salengro est la première

école construite sur la partie Est de la ville. Elle est inaugurée en 1937 et agrandie en 1953. A l’angle de la rue Louis Ricard on apercoit l’école maternelle Calmette. Elle est construite en 1959 sous la direction des architectes Tougard, Fenny et Parleani. Enfin l’école Maryse Bastié. Elle est construite en 1957 en même temps que le lotissement situé de l’autre côté de la rue Jules Ferry.

Maryse Bastié

Ce quartier, est une des premières zones qui a été investie afin d’étendre la ville. Il est surtout composé de pavillons. Le lotissement d’habitations situé entre la rue Jules Ferry et la rue Lamartine a été construit dans les années 1950. Ce sont des bâtiments de type traditionnel, construits en moellons avec une charpente bois recouverte de tuiles en terre cuite. > Le collège Edouard Branly construit en 1972 a été entièrement repensé et restructuré en 2007 par les architectes de l’Atelier des deux anges. Le bâti-

ment joue sur les transparences de manière à dégager le plus de lumière naturelle possible. > Le gymnase du collège Edouard Branly, ouvert en 2016, a été conçu par l’Atelier Féret & Fréchon Architectes. En harmonie avec son environnement, le bâtiment vient continuer la volumétrie du collège, tout en s’affirmant dans le paysage urbain. Le pliage des parois en zinc permet de dégager deux grandes salles avec deux lumières et ambiances différentes.

Quartier Bastié Gymnase Edouard Branly

Profile for Maison de l'architecture de Normandie - le Forum

Balade Quevillaise  

Cette balade vient en articulation d’un itinéraire dessiné dans la ville à l’aide de 12 totems. Ce parcours permet de découvrir la ville dan...

Balade Quevillaise  

Cette balade vient en articulation d’un itinéraire dessiné dans la ville à l’aide de 12 totems. Ce parcours permet de découvrir la ville dan...

Profile for mdahn
Advertisement