Page 1

Collectif d’inspiration Volume 1 Numéro 1 Novembre 2012 1


2


Montage photo réalisé par Gaëlle Baumans

Le comité de rédaction Francis Baumans Mathieu Bourque Nathaniel Bousquet Marc-André Durocher Marie-Maude Favreau Camille Landry Gabrielle Landry Pascal Foisy-Lapointe

La revue Pawow appartient à la Maison des Jeunes d’Outremont. Pour nous joindre : 530, avenue Querbes 514 270-2367 revuepawow@gmail.com L’adresse pour rejoindre les jeunes artistes est disponible sur demande et avec l’autorisation des artistes ou de leurs familles.

3


Christopher Viard François

Noah Tremblay Alexy Paradis

Vickie

Léger

Viola

Ferrando JOSK 4


Isaac AlbertoSchmidt

Livia Dallaire

LA

revue Pawow est née d’une volonté d’accompagner les jeunes dans leurs projets artistiques d’envergure. Nous cherchions une manière de les épauler, de montrer ce qu’ils font et de leur offrir un espace de diffusion. Nous avons le plaisir de lancer cette toute première édition. La nature de ce projet rassembleur a mené plusieurs adultes à nous fournir de l’aide à titre de bénévoles, que ce soit pour la photographie, le graphisme ou autre. Tous étaient motivés par l’enthousiasme des jeunes ainsi que par la qualité de leur art précoce.

Merci à tous !

Nikola Kisiov Alain Jr Datus Matéo Speciel 5


MatĂŠo Speciel Le gars de la couverture

Photographies par Mathieu Bourque

6


7


Photographie par Alexis Fortin-Robitaille

8


LEs soli stes

Cette section renferme les paroles d’un rappeur, les originaux dessins au plomb d’un jeune homme inspiré, les premiers graffitis de véritables passionnés, le texte d’une poète, une fenêtre sur le scrapbook d’une artiste prometteuse, un travail d’origami captivant ainsi que le premier tournage d’une jeune comédienne. Pour faire de Pawow un collectif, il faut toutes ces pratiques personnelles, ces acharnements dans la solitude. Regardez bien : il s’agit de regards fort différents sur le monde, mais rassembleurs, invitants, drôles et saisissants.

9


Alain Jr Datus J’pète un câble J’pus capable d’en prendre plus Même s’il s’agit de belles fesses Ça me procure du stress Si j’pouvais avoir l’amour en bonus Et dans ma confiance Un peu plus de tonus C’est vrai, j’espère que mon bail va durer Mais j’me dis que son bail Était peut-être périmé J’ai juste l’impression que sur son cœur Y a une impression, peut-être un nom J’ai des haut-le-cœur, j’avoue, j’ai peur Que ce nom ne soit pas l’mien

10


Christopher Viard Franรงois

11


Isaac AlbertoSchmidt

Selon Malcom Gladwell, il faudrait 10 000 heures de pratique pour devenir bon à quelque chose. Mais bon, allez dire ça à Isaac, notre p’tit prodige du Mile-End (ben ouais, Mend comme dans MileEnd, tsé). Lui, il ne lui a fallu que six mois pour impressionner. Ça, c’est même pas 5000 heures au total. Ça va être beau dans deux ans, cette histoire-là...

12


13


Nikola Kisiov

Infected Pixels. C’est le nom du projet de ce jeune au nom slave. L’idée, c’est de partir de formes carrées (ça, c’est comme des cercles qui seraient allés au gym) et de tracer des lignes de fuite jusqu’à ce que mort s’ensuive ; au sens figuré, évidemment. Depuis, le projet a évolué, comme en témoigne la page de droite.

14


15


Livia Dallaire Proximité

Le soleil est à son zénith deux solitudes ne sont qu’étrangères l’astre noctambule prend la relève avec son voile d’ombre ces âmes s’envolent pour laisser place à une entité empreintes à vif marchant pas à pas elles se suivent, se croisent en réciprocité harmonie déséquilibrée union instable leur monde vacille bourgeons du printemps aux branches nues de novembre le jour approche leur fin aussi les empreintes se séparent.

16


VIOLA FERRANDO

17


18


19


20


ALEXY PARADIS


Vickie au pays des tournages

22


VICKIE est une jeune du coin, étudiante au secondaire et future aspirante à la palme d’or. Pour l’instant, elle se fait les dents dans sa troupe de théâtre. Les images que vous voyez ici sont celles de sa première expérience de comédienne dans un long métrage.

23


24


Les col lect ifs Préméditées ou non, ces quelques rencontres ont donné lieu à des créations excitantes. Vous y verrez des murales et de la peinture qui ne s’arrête plus de couler. Des jeunes assoiffés de faire des essais sur tout, et avec tout. Les résultats impressionnent !

25


Impulsions de groupe

On prend d’anciennes pancartes électorales comme matériau.

Des fonds de gouache et d’acrylique et beaucoup de pinceaux. Isaac, Nikola et Noah viennent participer et suggèrent que l’on crée un visage en quatre morceaux distincts. On a peur.

On se familiarise avec tout. On fait des mauvaises blagues et Nikola vient «trasher» agressivement chacune des parties. 26


On colle les morceaux. Le visage prend forme.

Presque une heure a passé.

On est essouflé et on commence à se dire qu’il faudrait tout prendre en photo.

On pose parce qu’on se prend pour des vedettes. On a terminé et on se dirige directement vers la salle à manger, avant même de tout ramasser. Faudra juste travailler les détails au crayon.

27


MURALE NOIR ET BLANC Un peu sur un coup de tête, le projet

de faire une murale dans le style En Masse nous est venu : inonder une

très grande surface peinte en blanc

de dessins réalisés par divers artistes, et dans plusieurs styles.

Si les jeunes créent parfois de très belles

choses individuellement, le

résultat d’une telle œuvre collective est pour le moins rafraîchissant. La salle de jeu de la maison des jeunes a

gagné en profondeur, et l’ambiance y

est maintenant différente. Au final, un

mur explosif, dynamique et comique. La venue d’un groupe d’artistes belges a bien sûr aidé à la qualité ainsi

qu’à la diversité des styles. Nous en profitons pour vous saluer, toute

la bande de la maison des jeunes

Copainville. Nous espérons que vous

continuez à expulser vos œuvres d’art aussi bien qu’avec nous !

28


29


sizzla

Photographie par Mathieu Bourque

30


31


Photographies par Alexis Fortin-Robitaille

L

es images qui suivent ont été prises lors d’une rencontre peu probable avec les jeunes artistes belges d’une autre maison de jeunes européenne. Ceux-ci sont arrivés avec leur bonne humeur, de belles idées et du matériel pour partager leur créativité. Lors d’une activité comme celle-là, un vrai vent de positivisme règne ; chacun a un style différent, certains vont aider les autres, d’autres sont venus pour faire de la planche au skateparc de l’arrondissement. En fait, c’était un véritable festival d’art extérieur, sur une échelle plus modeste.

32


Oubliez les petits tags à la va-vite sur des portes de garage ; on parle d’œuvres réalisées avec beaucoup de sérieux. Tout le monde impressionne tout le monde, pas d’histoire de compétition Canada-Belgique ici. On échange des conseils comme on partage les (nombreuses) canettes à mesure qu’elles se vident sur le béton. J’imagine bien la scène dans une section du Musée des beaux-arts. Ça serait fou ! Malheureusement, après ces deux heures, le temps est venu de plier bagage. Pas grave ! Nous continuerons la soirée au QG, c’est-àdire à la maison des jeunes.

33


Photographies par Alexis Fortin-Robitaille

34


MURALE COLLECTIVE Projet final des jeunes encadrĂŠ par MU

Photographie par Marie-Maude Favreau

35


Photographies par Marie-Maude Favreau

36


37


Il est possible de participer à la revue Pawow si tu as 18 ans ou moins. Il n’y a aucune restriction de longueur ou de nombre, ni aucun thème. Laisse libre cours à ton imagination, montre-nous ce que tu fais ! Il suffit de nous faire parvenir tes œuvres par courriel à cette adresse : revuepawow@gmail.com Ce projet a bénéficié du soutien financier de l’Entente sur le développement culturel de Montréal intervenue entre la Ville de Montréal et le ministère de le Culture, des Communications et de la Condition féminine du Québec.

...........................................................................

C’est avec plaisir que j’appuie cette première édition de la revue PAWOW réalisée par La Maison des Jeunes d’Outremont. Celle-ci contribue au développement culturel, artistique et social de notre jeunesse ainsi qu’à la vie communautaire outremontaise. Je tiens à féliciter les intervenants qui ont introduit ce beau projet dans la mission de leur organisme, ainsi que les jeunes qui publieront leurs créations littéraires. Bravo et bonne lecture ! Raymond BACHAND Député d’Outremont


39


40

Pawow numéro 1!!  

Le premier opus de la revue légendaire de la Maison des jeunes d'Outremont

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you