Page 1

v s

Un derby haut en couleur… à huis clos Rial : «Être présent dans les duels» Hamiti : «Marquer ou faire marquer, c’est pareil»

Gasmi : «C’est un match comme les autres» v s

Le Mouloudia condamné À VAINCRE AFIN DE QUITTER LE BAS DU TABLEAU

KOUDRI : «Tout pour rendre le sourire à nos supporters» «Nous devons nous ressaisir face au MCA»

SENOUCI :

www.maracanafoot.com

N° 1440 du Lundi 6 Juin 2011

Retour à la case départ 10DA

APRÈS LA DÉBÂCLE DE MARRAKECH...

Yahia : «On ne mérite Benchikha jette l’éponge pas de porter le maillot national»

Mostefa : «Ce n’est pas la fin du monde» Bougherra : «C’est une défaite amère»

MEHDAOUI : «C’est une vraie débâcle et qui fait mal» OUARDI : «Il y a des problèmes de fond» ZEGHDOUD : «Il fallait s’attendre à une telle réaction des Marocains»

BOUICHE : «C’est un naufrage collectif» SAFSAFI : «C’est une catastrophe»


02

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

EQUIPE NATIONALE

De notre envoyé spécial à Marrakech : Aomar Moussi

Les carottes sont cuites pour les Verts A

C’

est fini pour les Verts. Leurs chances pour la qualification à la prochaine CAN se sont évaporées, il sera difficile à ces derniers de croire encore au miracle. Après la lourde défaite concédée au stade de Marrakech avant-hier soir, sur le score de 4 buts à 0, contre les Lions de l’Atlas, les partenaires de Karim Ziani ont réduit à néant leurs chances d’être présents en 2012 à la CAN qui sera organisée conjointement par la Guinée équatoriale et le Gabon. L’équipe algérienne, mondialiste et ayant atteint le carré d’as de la dernière coupe d’Afrique des nations qui a eu lieu en Angola, sera certainement absente à la prochaine édition. Avec quatre points à son actif, la bande au désormais exentraîneur Abdelhak Benchikha, ne peut plus rien espérer, sachant

DEUX JOURNÉES DE LA FIN DES ÉLIMINATOIRES

que son concurrent direct, la sélection marocaine, qui est à trois longueurs, aura un autre match à jouer à domicile au mois de septembre prochain face à la République centrafricaine. Même en terminant ces éliminatoires à la seconde place, il sera difficile aux coéquipiers de Mesbah de se frayer une place parmi les équipes qui vont animer la prochaine CAN. Les carottes sont réellement cuites pour les Ziani, Bougherra et consorts. Il ne reste aux responsables du football algérien, que de revoir beaucoup de choses dans cette équipe, et ne pas se contenter de cette démission de Benchikha et faire appel à un entraîneur étranger, mais aussi faire le nettoyage dans le groupe, en écartant certains joueurs qui sont arrivés au terme de leur carrière internationale, et ce, pour donner un nouveau souffle à cette A. M. équipe.

Qui remplacera Benchikha ?

Les Verts ont subi un naufrage avanthier au nouveau stade de Marrakech face aux Lions de L’Atlas. 4 à 0, c’est le score final de cette rencontre importante, rentrant dans le cadre de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2012. Les coéquipiers de Karim Ziani ont montré un visage terne et leur prestation qui laisse à désirer, a eu des répercussions néfastes, puisque le premier à en faire les frais, est l’entraîneur national, Abdelhak Benchikha.

C

e dernier, très affecté par l’ampleur de la défaite subie contre les capés de Gerets, n’a pas résisté et a pris la décision sur le coup de démissionner de son poste. L’ère Benchikha avec les Verts, n’a duré que neuf mois. Ayant pour mission de qualifier l’équipe à la prochaine CAN, Abdelhak Benchikha, n’a, en l’espace de trois matchs, réussi à en gagner qu’un seul, tout en s’inclinant à deux reprises contre, respectivement, la Centrafrique et le Maroc, sur les scores respectifs, de 2 à 0 et 3 à 0, à Bangui et à Marrakech. Suite à cette défaite amère et humiliante, les Verts ont perdu toutes leurs chances de se qualifier à la CAN. Objectif non

MOSTEFA : «Ce n’est pas la fin du monde»

atteint et ce, même si mathématiquement rien n’est encore perdu. Benchikha, qui a déclaré en conférence de presse tenue au complexe sportif du 5 Juillet avant le départ de l’équipe en stage à Murcie, qu’il partira au cas où les Verts s’inclinent au Maroc, a tenu sa promesse, en prenant aussitôt la décision de se retirer des affaires de la barre technique.

Un entraîneur étranger en vue

Devant cet état de fait, les responsables de la fédération, à leur tête Mohamed Raouraoua, ne vont pas tarder à lui trouver un remplaçant. Benchikha s’en va et un entraîneur étranger viendra le remplacer. La décision est prise et tout va s’éclaircir dans les prochaines semaines. Raouraoua en homme averti, est donc appelé à régler ce problème dans les plus brefs délais, et ce, même si que les chances de l’équipe nationale, sont infimes et minimes, pour la qualification à la prochaine CAN qui aura lieu en 2012 en Guinée Equatoriale et au Gabon. Les Verts, qui ont reçu une raclée face à leurs homologues marocains, ont humilié le football algérien. Cette lourde défaite et cette sévère correction ont fait trop de mal au peuple algérien. Le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, qui a mis tous les moyens nécessaires à la disposition des capés de Benchikha, a été surpris par la médiocre prestation et le

mauvais rendement présentés par les joueurs. Maintenant, reste à savoir si cet entraîneur étranger sera à la hauteur des aspirations du public algérien, et s’il sera à même de redresser la barre, et remettre le train sur les rails. Une chose est certaine, après l’ère de Benchikha, dans quelques semaines ou quelques mois, commencera celle d’un autre entraîneur. Mais cette fois-ci, ce dernier ne pourra être que d’une envergure internationale, comme c’est le cas pour les Lions de l’Atlas qui sont drivés par le Belge Eric Gerets. A. M.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Pour Mehdi Mostefa, cette défaite n’est une fin en soi, estimant qu’«on a été à côté de la plaque, face à une équipe marocaine plus entreprenante et plus présente sur le terrain en gagnant tous les duels, contrairement à nous qui avons montré beaucoup de déchets dans notre jeu, surtout après avoir encaissé ce deuxième but qui nous a été fatal d’ailleurs», avant de conclure : «il y a des matchs où ça ne marche pas. Je ne peux vous décrire ma déception, mais le football est ainsi fait, il faut savoir accepter la défaite et se remettre au travail pour redorer le blason de l’équipe nationale qui nous est très cher. Il reste deux matchs à jouer et je pense que mathématiquement rien n’est perdu et ce, même si ce sera difficile. Mais il faudrait continuer à jouer à fond nos chances, lors des deux derniers matchs.» A. M.


Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

YAHIA : «On ne mérite pas EQUIPE NATIONALE

De notre envoyé spécial à Marrakech : Aomar Moussi

de porter le maillot national»

Le capitaine des Verts était très déçu et très affecté, par ce qui leur est arrivé face aux Marocains, au point où il est allé déclarer devant un parterre de journalistes, que cette défaite, ne peut avoir des explications et que lui et ses coéquipiers sont responsables, en déclarant ce qui suit : «c’est une amère défaite face à une bonne équipe marocaine qui nous malmené de bout en bout. On était out et à coté de notre sujet et de la plaque. On est tous déçus comme tous les Algériens, et je crois qu’on ne mérite pas de porter les couleurs nationales» avant de conclure : «on demande pardon à nos supporters et au peuple algérien, sachant qu’on n’a pas été à la hauteur de la confiance placée en nous. Pourtant, ce match était décisif pour nous, en vue de la qualification à la prochaine CAN; mais sur le terrain, on a démontré nos limites, en ratant carrément le match. Je suis vraiment outré, navré et désolé pour le peuple algérien qui ne mérite pas ça. Encore une fois, pardon à nos supporters». Propos recueillis par Aomar Moussi

BOUGHERRA : «C’est une défaite amère»

Pour le défenseur axial des Verts et sociétaire des Glasgow Rangers, Madjid Bougherra, lui et ses coéquipiers ne s’attendaient guère à un tel naufrage et cette sevère correction, déclarant d’emblée : «on a bien entamé la rencontre, en faisant jeu égal avec les Marocains, et on aurait même pu les surprendre durant les 20 première minutes, mais par la suite, on a perdu le contrôle de la rencontre, en encaissant un but sur une erreur de marquage. On a essayé d’égaliser, mais sur une autre erreur; on encaisse un second but. On a baissé les bras, et on aurait même pu réduire la marque avant la pause, mais en vain»; avant de conclure : «en seconde mitemps; il fallait jouer le tout pour le tout, mais l’équipe n’a pas pu retrouver ses repères, et les joueurs étaient carrément déconnectés et déboussolés, ce qui a permis d’ailleurs à l’équipe marocaine de nous rajouter deux autres buts. C’est vraiment dommage, et pour nous et pour toute l’Algérie, mais que voulez-vous le football est ainsi fait». Propos recueillis par Aomar Moussi

«Le fruit du bricolage et de la politique de la fuite en avant»

Le football algérien traverse depuis plusieurs années une mauvaise passe pour ne pas dire qu’il est en nette régression, mais par manque d’honnêteté et de courage on n’ose pas le dire. Certes, Benchikha aurait dû refuser de prendre sur ses épaules le fardeau d’une équipe nationale en perte de vitesse. Après une participation en coupe d’Afrique lamentable et une prestation déshonorante en coupe du monde, l’équipe nationale devrait être drivée par un entraîneur de grosse pointure en mesure de la remettre sur rail. Malheureusement, ceux qui ont placé Benchikha à la tête de l’équipe nationale ont véritablement nui en premier lieu au pays et en second à cet entraîneur. Pourtant; tout le monde a constaté que l’équipe nationale n’était même pas en mesure de gagner un match amical en Algérie. Les responsables de la balle ronde en Algérie auraient dû en principe tirer de nouveau la sonnette d’alarme après la défaite face au Gabon par le score de 2 buts à un, et le match nul, un but partout; concédé face à la Tanzanie. Benchikha a reçu un cadeau empoisonné comme auparavant Ali

Ighil. Seuls, les personnes dont les connaissances en football sont limitées, s’attendaient à ce que l’équipe nationale fasse des résultats. En essayant de cacher le mal qui ronge la balle ronde en Algérie, certains responsables ont participé également à cette catastrophe. Il faudrait jeter un coup d’œil sur le niveau technique des championnats de football en

Algérie, pour constater que notre football est vraiment malade. Pour y remédier, il faudrait abandonner le bricolage et avoir la responsabilité de bâtir une équipe nationale forte, capable de hisser très haut l’emblème national lors des prochaines compétitions internationales. In Le nouvel Observateur

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

03

DES ÉMEUTES À BORGERHOUT APRÈS LE MATCH MAROCALGÉRIE

Des émeutes ont éclaté samedi soir à Borgerhout (Anvers) à l'issue du match de football Maroc-Algérie. Une trentaine de fauteurs de troubles ont été interpellés, a-t-on appris auprès de la police locale d'Anvers. Des jeunes sont descendus massivement dans l'Adbijstraat et sur la Turnhoutsebaan à Borgerhout après le match. Lorsque la police est intervenue, elle a été accueillie à coups de pierres. Cinq à six combis ont été endommagés. Un bus de la compagnie De Lijn a aussi été visé et la société de transport a interrompu le passage de ses véhicules dans cette zone.

BOUDEBOUZ BIENTÔT À L'OM ?

Le milieu sochalien, Ryan Boudebouz, semble avoir de nouvelles aspirations pour la saison prochaine, et l'OM pourrait bien en profiter puisque le joueur déclare qu'il ne pourrait pas refuser une offre de la part des dirigeants olympiens. «Je n’ai rien reçu de concret de la part de la direction de l’Olympique de Marseille. Pour l’instant, je suis Sochalien, mais si jamais je reçois une offre concrète émanant de cette équipe, je ne suis pas opposé à un départ. L’OM ne se refuse pas.»

MATMOUR DÉFEND BENCHIKHA

L'attaquant des Verts, Karim Matmour, a défendu hier, Abdelhak Benchikha en estimant qu'il n'a "pas eu assez de temps pour travailler". Personnellement je lui ai demandé de rester. Ce n'est pas en claquant des doigts qu'on gagne. Aucun entraîneur au monde n'a de baguette magique". Karim Matmour a reconnu, néanmoins, que lui et ses coéquipiers ont vu jouer l'adversaire "sans rien faire". "Je ne vais pas pointer du doigt un compartiment précis. C'est toujours comme ça, quand on encaisse c'est la défense qui est critiquée et quand la ligne offensive est muette, c'est les attaquants qui ne sont pas bons", a-t-il relevé. "Perdre avec un tel score fait toujours mal, notamment dans ce genre de rencontres contre un tel adversaire. C'était un derby et nous sommes passés à côté", a ajouté le joueur du Borussia Mônchengladbach (Allemagne). A. M.


04

Retour à la case départ Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

EQUIPE NATIONALE

La débâcle de Marrakech met au jour les erreurs...

g Par ABDELKARIM GHEMARSSA tion. Il est venu le temps de reprendre les

Tous ceux qui ont suivi le match Maroc-Algérie samedi dernier, techniciens chevronnés et supporters passionnés, auront constaté la prestation ridicule d’une équipe moribonde, incapable de construire la moindre phase de jeu. Fini la période de grâce, qui a manifestement trop duré. Le temps des miracles est révolu.

L’

on s’est trop vanté d’une qualification à la Coupe du monde obtenue, en grande partie, grâce à un public en or. La déroute de Marrakech signe définitivement l’arrêt de mort de cette génération qui n’aura pas brillé par la stabilité de ses performances. Mais audelà des joueurs et de l’entraîneur, le mal est plus profond. En effet, il est impensable de parler de professionnalisme alors que les instances dirigeantes, tout comme les clubs dits «professionnels», s’entourent d’énergumènes qui n’ont d’yeux que pour leurs intérêts étroits. Les décideurs doivent opérer une refonte du football national en confiant sa gestion à des techniciens dignes de ce nom. On ne doit pas éternellement se contenter de ce que les centres de formation d’outre-mer nous offrent comme joueurs de second plan évoluant dans les bas-fonds des Championnats européens et qui viennent faire la pluie et le beau temps en sélec-

choses en main et de se tourner vers la formation, seul moyen fiable pour construire un véritable réservoir de talents. Et Dieu sait si les talents sont nombreux sur cette terre de football qu’est l’Algérie. Nos clubs n’arrivent plus à s’imposer sur la scène continentale et le Championnat national est devenu la risée des Championnats africains et même arabes. En effet, il n’y a pas que des joueurs «imposteurs» qui s’achètent à coups de milliards, le maintien, les places qualificatives pour les compétitions continentales et même les titres se négocient d’avance. Tout le monde est en mesure d’annoncer le nom du champion, des dauphins et des relégués au moins cinq journées avant la fin de la saison. Le sport le plus populaire en Algérie est gangrené par ce fléau nommé «chkara» sans que personne bronche. Un silence complice qui ne fait qu’aggraver les choses. Parler de corruption et de matches arrangés est tabou chez nous et personne n’ose lever le voile sur ces pratiques de bas étage qui nous ont amenés là où nous sommes. La Fédération n’a jamais ouvert une enquête sur une quelconque rencontre dont le résultat est plus que douteux et Dieu sait s’il y en a. l’équipe nationale n’est que la vitrine du football algérien, alors nous sommes tentés de dire que cette défaite face au Maroc pourrait nous être d’une grande utilité si on pouvait apprendre de nos erreurs et essayer de nous racheter pendant qu’il est encore temps… A. Gh.

ILS COMMENTENT LA DÉBÂCLE

SAFSAFI : «C’est une catastrophe»

ABDOUCHE : «On ne s’attendait pas à cette débâcle»

L’ancien défenseur de l’USM Alger, Rédha Abdouche, est comme tous les Algériens abattu par cette cuisante défaite. «C’est décevant, c’est le moins que l’on puisse dire après cette sévère correction. On s’attendait à tout sauf à cette raclée. Pourtant l’effectif était au complet. Donc, on n’a pas d’excuses. Les joueurs étaient à court sur le plan physique. Ils n’ont pu tenir le coup face aux Marocains plus entreprenants sur le terrain. Ils étaient mieux en place que les nôtres et leur victoire est amplement méritée. Je pense que par cette victoire, le Maroc a fait un grand pas pour être présent à la prochaine Coupe d’Afrique des nations», a-t-il dit. Pour ce qui est du cas de l’Algérie, il pense que l’heure est au changement. «On doit tourner la page et penser à remodeler cette équipe pour qu’elle puisse être très performante à l’avenir», déclare-t-il. «Les jeunes talents existent, on doit leur donner la chance afin de remplacer certains joueurs. Avec leur apport, l’Algérie reviendra en force pour les prochaines compétitions internationales», souhaite-t-il.

BOUICHE : «C’est un naufrage collectif»

Pour l’ex-international du MC Alger, Nacer Bouiche, cette défaite est un naufrage collectif. Pourtant toutes les conditions étaient réunies pour réussir le meilleur résultat possible. «Les joueurs ont effectué une bonne préparation pour ramener un bon résultat de Marakech. C’était le contraire qui s’est produit. Ils étaient passés à côté de leur sujet, souligne-t-il. On avait cru avec les changements opérés en seconde mi-temps que le groupe allait réagir. Mais il était plus faible qu’en première mi-temps, les Marocains se sont donnés à cœur pour ajouter d’autres réalisations. Le score

aurait été plus lourd si les joueurs de Gerets n’avaient pas un peu baissé le rythme, ajoute-t-il. C’est une lourde défaite que les Algériens ne vont pas oublier de sitôt, car ils n’ont jamais pensé que leur équipe se ferait battre sévèrement. C’est la fin d’un cycle, il faut que les responsables pensent à l’avenir», estime-t-il. Pour ce qui est des chances quant à une éventuelle qualification à la prochaine Coupe d’Afrique des nations, il a dit : «En football, tout est possible, mais ce n’est pas avec la prestation fournie contre le Maroc que l’Algérie arrachera sa qualification.» Les joueurs doivent oublier ce revers et penser aux deux prochaines confrontations face à la Tanzanie et la République centrafricaine afin de bien les négocier.

Pour l’ancien médaillé d’or des jeux Méditerranéens 1975, Abdelaziz Safsafi, cette défaite est une catastrophe. «Les joueurs n’avaient pas cette hargne. On dirait qu’ils ne faisaient que constater les dégâts. Ils ont perdu cette rage de vaincre, ils n’étaient que l’ombre d’eux-mêmes. Et dire qu’au match aller l’équipe avait enregistré l’absence de plusieurs titulaires mais elle a fait l’essentiel. Les joueurs se sont défendus corps et âme pour préserver leur précieux acquis. On dirait que c’est une formation sans âme qui jouait. Les Marocains en ont profité pour dominer les débats avec en prime une large victoire», enchaîne-t-il. Concernant la qualification, il a souligné : «Ce ne sera pas une mince affaire, on a consommé pratiquement toutes nos chances pour être présent au grand rendez-vous africain. Il faut se remettre au travail dès maintenant et mettre aux oubliettes cette défaite. Il faut penser à l’avenir pour relever le défi», conclut l’ex-joueur international. A. O.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


05

ZEGHDOUD : OUARDI : «Il y a des «Il fallait s’attendre problèmes de fond» à une telle réaction des Marocains» Pour l’entraîneur Mourad Ouardi, la débâcle de l’équipe nationale, avanthier, face à son homologue marocaine, était inattendue, de surcroît sur ce score lourd de 4 buts à 0.

D

«

T

out d’abord, il faut dire qu’on est tous déçus de cette défaite, et surtout de ce score lourd auquel on ne s’attendait pas beaucoup. Certes, les défaites font partie du football mais, franchement, personnellement, je n’arrive pas à comprendre ce grand échec. En tout, vu la motivation des Marocains, c’était prévisible que nos joueurs trouvent des difficultés. Les Marocains jouaient leurs dernières chances, d’autant qu’il s’agissait d’un match à domicile, c’est vous dire qu’il fallait s’attendre à un sursaut d’orgueil de leur part, et aussi une telle détermination. Les Marocains ont su gérer le match, et méritent largement cette victoire, d’autant qu’ils étaient mieux que notre équipe sur tous les plans. Cela dit, je pense que l’équipe nationale aurait dû jouer

au moins pour le nul, pour garder ses chances de qualification à la CAN.»

Pour l’entraîneur Mehdaoui, la débâcle face à l’équipe du Maroc va certainement remettre beaucoup de choses en question. Cette défaite l’a surpris au même titre que tous les Algériens et observateurs du monde entier.

«Les défenseurs ne sont pas les seuls responsables»

Par ailleurs, interrogé sur la fragilité de la défense algérienne qui a failli avant-hier, Zeghdoud, en tant qu’ancien défenseur central estime que Bougherra et Yahia ne sont pas les seuls responsables. «C’est toujours facile de blâmer les défenseurs centraux quand on encaisse beaucoup de buts, mais il faut dire que c’est toute l’équipe qui a failli. A vrai dire, même le milieu de terrain n’a pas accompli sa tâche convenablement, puisque la balle pouvait facilement arriver aux attaquants marocains, la récupération du ballon est très importante. Cela dit, il faut dire tout de même qu’entre Bougherra et Yahia, il y avait beaucoup d’espace, ce qui a facilité la tâche aux Marocains de pénétrer dans notre camp. Mais, bon, il ne faut pas blâmer cette équipe qui a réalisé de choses meilleures, ça arrive dans le football qu’on passe à côté, désormais, il faudra trouver des solutions au lieu de tirer sur les joueurs.» Amine Tirmane

régler tous ces problèmes. Il y a un problème de fond qui doit être réglé. À présent, il faut travailler là-dessus et chercher les vraies lacunes. Mais, surtout, tirer des enseignements de cette contreperformance.» A. A. A.

MEHDAOUI : «C’est une débacle psychologique et technico-tactique»

M

Ph. Maracana

Ancien défenseur emblématique de l’USM Alger, et ex-capitaine de l’équipe nationale, Mounir Zeghdoud nous a livré ses impressions sur la surprenante et humiliante défaite des Verts d’avanthier face au Maroc.

Ph. Maracana

e ce fait, toujours selon Ouardi, les Verts ont consommé leurs chances de qualification à la prochaine CAN 2012, organisée conjointement par le Gabon et la Guinée Equatoriale. «C’était vraiment une défaite inattendue qui fausse les calculs de notre équipe nationale. A présent, je peux dire qu’on a consommé complètement nos chances pour la qualification pour la prochaine CAN. Je vous dit que c’est une défaite inattendue car toutes les conditions étaient réunies avant la rencontre pour réussir quelque chose face à cette équipe marocaine qui n’était pas, en réalité, un foudre de guerre. Le sélectionneur avait sous la main l’ensemble des joueurs, chose qui était un handicap lors des précédentes sorties. Pour le match lui-même, je pense que notre équipe nationale a bien entamé les débats ; cependant, les données ont complètement changé après le premier but encaissé. On s’attendait à une réaction de nos joueurs, mais hélas, ce ne fût pas le cas. Le deuxième et le troisième but ont fait effondrer l’ensemble

des éléments. L’équipe marocaine a su comment profiter des erreurs défensives et inscrire 4 buts. Notre défense a commis de grosses erreurs. Ce n’est pas la tactique qui n’était pas efficace en elle-même. C’est le positionnement des défenseurs sur le terrain qui a fait défaut en réalité. Je parle plus précisément des défenseurs axiaux. Il y avait vraiment un disfonctionnement dans l’axe central de la défense. Je crois aussi que la pression avait son impact. Le match était un derby et la pression présente avant et durant la rencontre» a déclaré Ouardi d’emblée, avant d’ajouter : «le sélectionneur national n’est pas le seul responsable de la défaite. Il faut que tout un chacun assume désormais ses responsabilités. Il faut voir les choses en face et dire clairement qu’il y a un problème sérieux en sein de notre football. Ce n’est pas à Benchikha seul de

Ph. Maracana

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

EQUIPE NATIONALE

ême les Marocains ne s’y attendaient pas. Mehdaoui a déclaré que l’Algérie n’a pas eu les moyens de faire face, à tous les paramètres, ce qui a mené à cette issue désastreuse pour les Verts. «C’est un résultat surprenant, personne ne s’attendait à une réaction aussi désastreuse des Verts à Marakech. C’est une débâcle psychologique et technico-tactique, et franchement, on n’avait pas les moyens de faire face en la circonstance. On a été confrontés à un véritable blocage à tous les niveaux, et beaucoup d’imperfections

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

ont été constatées au sein de l’équipe qui n’a pas été à la hauteur du rendez vous. En résumé, on est passé complètement à côté du match» dira Mehdaoui, désappointé par la déroute des Verts. Concernant les chances des Verts qui se sont réduites après cette défaite, Mehdaoui se veut encore optimiste : «il faut encore jouer le coup à fond tant qu’une chance est encore possible. On n’a plus rien à perdre à présent, et même si notre sort n’est plus entre nos mains, on ne doit pas baisser les bras et attendre les résultats de nos adversaires». Pour terminer, Mehdaoui nous dira que «la responsabilité incombe à toute l’équipe qui n’a pas été à la hauteur des attentes, au vu des moyens mis à contribution et le niveau de la sélection. C’est une responsabilité à assumer per tout le monde, même si une grande part revient au coté technique de l’équipe. Cette débacle va pousser les responsables à revoir encore une fois leur copie ».


LIGUE 1

Les Kabyles veulent renouer avec le succès Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

v s

KHELLILI, LE GRAND ABSENT

Il sera, aujourd’hui, l’un des grands absents lors de la rencontre qui mettra aux prises son équipe à la JSM Bejaia. Sofiane Khellili, le joueur axial des Jaune et Vert, est suspendu pour cumul de carton. Auteur de grands matchs en championnat, l’international Olympique va sans doute manquer à son équipe. Il faut dire que cette absence devra bien sûr, conduire l’entraîneur à faire quelques changements dans son onze afin de trouver la bonne formule.

SÉANCE LÉGÈRE HIER À 18H

Les poulains de Rachid Belhout, qui sont appelés à affronter ce soir à 18h, la formation de la JSMB, dans le cadre de la mise à jour du calendrier du championnat professionnel, ont effectué une séance légère, hier, à l’heur du match, soit à 18h. S. A.

g Par SAID ABERKANE

de la JSK auront donc l’opportunité de réapprendre à gagner, mais aussi de laver l’affront subi à Bejaia. Donc, on peut dire que les débats s’annoncent chauds entre les deux équipes, car les Bejaouis ne l’entendent pas de cette oreille.

C’est aujourd’hui qu’aura lieu le derby Kabyle, qui rentre dans le cadre de la mise à jour du calendrier du championnat professionnel de Ligue I, avec l’un des chocs majeurs de cette journée, un classique de ce championnat, entre la JS Kabylie et la JSM Bejaia.

S

i pour le club phare de la Kabylie ce sera une question de revanche, après la lourde défaite essuyée à Bejaia lors de la manche aller (4-2) au stade de l’Unité Maghrébine, la JSMB se déplacera à Tizi avec l’intention de revenir avec un bon résultat confirmant les derniers probants résultats enregistrés. Les poulains de Bouali se déplaceront à Tizi-Ouzou afin de montrer leur force, en évitant dans un premier temps la défaite et pourquoi pas, ramener les trois points de la victoire. Certes, la mission des Bejaouis sera difficile devant les Canaris du Djurdjura, qui ont bien préparé ce rendezvous durant toute une semaine, où le coach Belhout a axé son travail sur le volet psychologique. Cette confrontation est donc d’une grande importance pour la JSK, car

Rial : «Être présent dans les duels»

«Ce sera un match très difficile et disputé, car nous ; tout comme les joueurs de la JSMB, nous voulons les trois points du match. Il nous faudra être présents et surtout gagner un maximum de duels. Nous sommes prêts pour ce match. Personnellement, je sais très bien que les joueurs de la JSMB viendront à Tizi-Ouzou pour réaliser un bon résultat et ils se battront pour cela. A nous de les contrarier. »

Asselah : «Eviter surtout les erreurs !»

«Il est certain que la défense saura être à la hauteur, car toute erreur aurait des conséquences dramatiques. Si nous voulons réaliser une belle performance aujourd’hui, il nous faudrait impérativement être vigilants. Nous

Ph. Maracana

06

le faux pas est strictement interdit pour les camarades de Lamara Douicher s’ils veulent sortir la tête de l’eau et continuer convenablement le reste du championnat. A travers la dernière séance d’entraînements qui s’est déroulée au stade du 1er Novembre de TiziOuzou, les joueurs semblent garder cette même mobilisation qui était la leur au cours de toute la semaine de préparation. Autrement dit, les poulains de Rachid Belhout sont concentrés sur leur sujet et ne sont pas prêts à manquer l’occasion de renouer avec le succès.

Belhout mise sur le volet psychologique

Fort de par son expérience, Rachid Belhout mise sa préparation sur le volet psychologique en plus du volet technico-tactique.

L’entraîneur est conscient que si les joueurs arrivent à s’exprimer convenablement sur le terrain, vu leur potentiel, ils vont sans aucun doute réussir à prendre les trois points de la rencontre face aux Bejaouis, et repartir du bon pied en championnat.

Une victoire pour recevoir l’AS Jaraf avec un moral gonflé à bloc

En plus de l’enjeu de cette partie, les poulains de Belhout veulent prendre leur revanche sur la JSM Bejaia, car c’est cette formation qui les avait battus lors de la phase aller du championnat, au stade de l’Unité Maghrébine, sur le score sans appel de quatre buts à deux. Cette défaite a eu d’ailleurs un impact négatif sur le moral du groupe. Cet après-midi, les joueurs

Effacer l’humiliation de l’aller

Après une semaine de préparation au stade du 1er-Novembre de TiziOuzou, les Jaune et Vert, ont su récupérer leur souffle pour réussir et renouer avec le succès en championnat. Ils devront sortir le grand jeu ce soir, à domicile, face à la JSM Bejaia. C’est l’une des grandes affiches du championnat.

Les joueurs veulent prendre leur revanche

Humiliés lors de la phase aller, les protégés de Belhout ont reçu une gifle face à la JSMB, au stade de l’Unité Maghrébine de Bejaia. Néanmoins, le score sans appel de 4-2 a eu un effet positif sur le reste du parcours des Canaris. En effet, ils ont enchaîné une série noire de mauvais résultats, mais ils comptent bien prendre leur revanche aujourd’hui et empocher les trois points de la victoire qui seront mis en jeu. S. A.

Ce qu’ils pensent du match devrions éviter les erreurs commises lors des matchs précédents et qui nous ont coûté des buts.»

Hamiti : Marquer ou faire marquer, c’est pareil »

«Que cela soit moi qui marque ou un de mes coéquipiers, cela n’a aucune importance. Le plus important est de réaliser un bon résultat. Si la réussite est de notre côté, nous pouvons créer beaucoup de problèmes à cette équipe de la JSM Bejaia.

Naili : «Nous ne leur laisserons aucun espace»

«Même si c’est à huis clos, nos supporters attendent beaucoup de nous pour ce derby et, croyezmoi, il n’y a rien de plus motivant. Ce sera pour eux que nous nous battrons sur le terrain et nous ne laisserons aucun espace à nos

adversaires. C’est certain, cette équipe de la JSMB, qui revient en force ces derniers temps, est truffée d’individualité et notre mission est de les empêcher de jouer.»

Younes : «L’enjeu, pas l’adversaire»

«Je pense que c’est surtout l’enjeu qui conditionnera notre rendement, pas l’identité de l’adversaire. Il est certain qu’une belle performance face à la JSM Bejaia sur notre terrain fera le plus grand bien à tout le monde. Si cette équipe reste redoutable, nous aussi, nous avons des arguments à faire valoir.»

Belhout : «Les joueurs doivent prendre des initiatives»

Le coach Kabyle ne veut pas minimiser la tâche qui attend ses joueurs. Celle-ci sera compliquée devant une bonne équipe de la JSMB. Pour ce qui est des solutions qu’auront à trouver ses joueurs pour battre les Bejaouis, Belhout nous dira ; «Il nous faut faire

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

preuve de vivacité et de détermination. Mes poulains auront à gagner des duels et cela dans toutes les zones du jeu. Cela demandera une grande dépense d’énergie, mais ce ne sera qu’à ce prix que nous réaliserons un bon résultat.» Pour ce qui est de la façon dont son équipe devrait aborder ce derby, l’entraîneur de la JSK comme à son habitude, refuse de dévoiler la stratégie qu’il aura à aborder mais il précisera ce qui suit : «Je veux voir mes joueurs mordre dans le ballon et surtout qu’ils soient à cent pour cent dans leur match. La moindre seconde de déconcentration peut coûter très cher. Il nous faut reconnaître que ce match derby est quelque part très important pour nous et il n’est pas question de passer à côté. Pour cela, mes joueurs auront à prendre des initiatives personnelles à la moindre opportunité.»

Oussalah : «Que le fair-play soit total !»

Nous avons eu un entretien avec l’enfant de Yemma Gouraya, la veille du derby que doit livrer son équipe face à la JSM Bejaia. Le latéral gauche Kabyle, Nassim Oussalah, nous dira ce qui suit : « ême si l’enjeu est de taille, ce JSK – JSMB reste un match entre deux grands clubs qui sont amis de longues date. A se titre, il doit se dérouler dans un fair-play total. Je suis certain que le meilleur accueil sera réservé à cette équipe de la JSMB.


Les Canaris confiants Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

g Par MUSTAPHA LARFI

C’est le jour j ! Les Canaris du Djurdjura seront soumis, cet après midi, à une rude épreuve face à leurs voisins de la JSMB, dans une rencontre qui se déroulera à huis clos. Aussi, les choses ne seront pas aussi faciles pour les deux équipes qui chercheront les trois points de la rencontre.

M

ême si la rencontre s’annonce très difficile devant une équipe qui a affiché une forme éblouissante lors des dernières journées du championnat, les Canaris restent optimistes pour remporter une victoire. A travers une discussion avec certain d’entre eux, certains étaient unanimes à dire que la rencontre sera très disputée. Toutefois, ils croient dur comme fer que la victoire est à leur portée et qu’ils feront l’impossible pour gagner ce derby et préparer le match de coupe de la CAF de vendredi prochain dans de bonnes conditions. Pour eux, une victoire sera d’un grand effet avant l’autre pari de la coupe de la CAF qui les attend devant le représentant sénégalais, le Diaraf.

Berrefane : «Un match difficile mais on doit battre la JSMB»

«La rencontre face à la JSMB sera très difficile devant un adversaire qui est dur à manier et qui a enregistré de bons résultats lors des dernières journées du championnat. La JSMB ne va pas venir dans la peau d’une victime mais pour chercher un bon résultat qui lui permettra de continuer sur sa lancée. Pour ce qui nous concerne, on n’a pas trop de calculs à faire. On jouera cette rencontre avec un seul objectif, celui de glaner les trois points de la rencontre. On doit gagner ce match pour préparer le match de la CAF dans de très bonnes conditions.»

El Orfi : «Vaincre la JSMB est notre seul objectif»

«Tout d’abord, je vous dirais d’abord que la rencontre a perdu un peu de son charme du fait qu’elle se jouera à huis clos, car on aurait souhaité jouer cette rencontre devant des gradins archicombles. Pour le match en luimême, je dirais qu’il se jouera sur de petits détails et que la rencontre sera très disputée. Pour ce qui nous concerne, notre seul souci lors de ce match c’est de glaner les trois points de la rencontre en remportant la partie. Certes, la rencontre sera très difficile mais nous sommes déterminés à gagner et offrir une belle victoire à nos supporters qui attendent beaucoup de nous.»

Yalaoui : «On n’a pas d’autre choix que de remporter la partie»

«Le match face à la JSMB sera un match qui opposera deux équipes qui pratiquent un bon football. Malheureusement, cette fête se déroulera sans la présence des supporters. Concernant ma vision sur la rencontre, je dirais qu’elle sera très difficile pour les deux équipes. Pour ce qui nous concerne, on a un seul choix, remporter les trois points de la rencontre. On doit gagner ce match coûte que coûte, ce qui nous permettra d’augmenter notre capital points et de préparer le match de la CAF dans les meilleures conditions possibles.»

Saidi : «Match difficile mais…»

«C’est un match qui ne sera pas facile pour les deux équipes. La JSMB est en train d’enregistrer de bons résultats et se déplacera certainement pour réaliser un bon résultat. Pour ce qui nous concerne, nous sommes conscients de ce qui nous attend. C’est un match très important pour nous et on fera tout pour remporter la partie et engranger trois précieux points supplémentaires à notre compteur».

La fatigue, ce grand souci 4 jours séparent le match du championnat de celui de la CAF

C

ela risque de causer une certaine fatigue pour les camarades de Remache qui veulent arracher une belle qualification au prochain tour, à savoir disputer la phase des poules de la coupe de la CAF. Toutefois, le premier responsable de la barre technique des Canaris, Rachid Belhout, compte sur la volonté de ses poulains pour réaliser un bon résultat et se qualifier ainsi à cette phase des poules.

Il axera son travail sur l’aspect psychologique

En dépit des conditions difficiles dans lesquelles la JSK dispute ses matchs de coupe d’Afrique, le premier responsable de la barre technique comptent énormément sur l’aspect psychologique pour bien préparer ses joueurs. D’ailleurs,

c’est ce qu’il a fait lors du match aller et ses efforts ont porté leurs fruits, les camarades d’El Orfi ayant réussi à piéger leurs adversaires du jour en revenant avec le nul, ce qui augmente leurs chances de se qualifier lors du match de vendredi prochain

Le retour de certains joueurs jouera en sa faveur

D’autre part, la rencontre de vendredi prochain verra le retour de plusieurs éléments qui n’ont pas pris part à la rencontre de l’aller. En effet, cette rencontre retour verra le retour de Tedjar, Brchiche, Oussalah et Yahia Cherif, ce qui ne sera que bénéfique pour le club phare de Kabylie qui aura besoin de tous ses atouts afin de réaliser son objectif en assurant la qualification à la phase des poules. Cela mettra certainement le premier responsable de la barre technique des Canaris un peu plus à l’aise, en ayant plusieurs choix pour composer son onze rentrant dans cette rencontre décisive

La présence en masse des supporters, l’autre atout

En plus des joueurs absents lors du match aller et qui seront du retour

BOUCHAMA DANS LE VISEUR

Afin de renforcer son effectif en prévision de la saison prochaine, la direction kabyle veut recruter le milieu de terrain du vieux club algérois, Nassim Bouchama. C’est ce qu’on a appris d’une source autorisée. En effet, la direction des Jaune et Vert veut assurer les meilleurs éléments du championnat pour préparaer, dès à présent, la prochaine saison qui verra les Canaris du Djurdjura jouer une nouvelle fois sur plusieurs front, à savoir le championnat, la coupe d’Algérie et la coupe de la CAF qu’ils disputent aussi cette saison. Pétri de qualité, Bouchama reste l’une des priorités de la direction kabyle, même s’il n’y a rien d’officiel pour le moment. Une chose est sûre, c’est que si la direction des Jaune et vert arrive à convaincre cet élément, cela arrangerait fort bien les affaires du club phare de Kabylie qui veut bâtir une grande équipe pour la saison prochaine, ce qui passe, bien évidemment, par s’assurer les services des meilleurs joueurs du championnat.

ENTRAÎNEMENT HIER À L’HEURE DE LA RENCONTRE Ph. Maracana

Comme tout le monde sait les Canaris disputeront vendredi prochain leur match retour de la coupe de la CAF face au Diaraf du Sénégal au stade du 1er novembre. Cependant, les Jaune et Vert disputeront cette après midi un autre match du championnat face à la JSMB.

v s

07

Ph. Maracana

LIGUE 1

pour la rencontre de vendredi prochain, sans doute que la présence des supporters en masse jouera aussi un grand rôle dans le résultat final de la rencontre. En effet, même les joueurs souhaitent que les gradins soient archicombles pour cette manche retour. Ils savent bien que la

présence en masse des fans les aidera à redoubler d’efforts. Il est certain que les amoureux des Jaune et Vert seront en masse pour encourager leur équipe. La balle est dans le camp des camarades de Tedjar pour l’emporter et offrir une belle qualification à leurs supporters.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Les Jaune et Vert se sont entrainés ,hier à 18h, soit à l’heure de la rencontre. Il est certain le coach Belhout veut que son équipe puissent s’habituer aux conditions du match qui se jouera en nocturne. Cette séance lui permettra, d’un autre coté, de choisir les 18 éléments qui seront concernés par le match. M. L.


08

v s

BOUALI POUR RELEVER LE DÉFI

A

LIGUE 1

La face cachée du derby

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

ujourd’hui aura lieu le fameux derby kabyle qui opposera deux équipes de la même région. L’une a fait du chemin et réussi à faire sortir de l’anonymat une région où elle a toujours été leader, et l’autre, la JSMB, depuis un moment, commence à

revenir sur le devant de l’actualité et veut accaparer le fauteuil de cette même région, en délogeant le frère ennemi : «Entre la JSMB et la JSK a toujours existé une rivalité sportive. Une concurrence qui a mis en exergue la force des deux équipes. Et même si l’expérience de la JSK dépasse de loin celle de la

JSMB, il n’en demeure pas moins que cette dernière s’est investie dans ce sens, et est en train de mettre tout le paquet pour rattraper le temps perdu, et devenir le leader de la région», nous a-t-on avoué. C’est la face cachée de ce derby. La face qui veut que chacune des deux équipes veut prouver sa

force et se placer en tant que leader, à part entière, dans cette région. En un mot, l’interlocuteur, incontestable et incontesté des Kabyles. Dans ce derby, seul le résultat compte. Peu importe la manière, peu importe le jeu. L’essentiel est de gagner. Il s’agit de la représentativité de la région :

«Nous irons à Tizi pour gagner. La conjoncture plaide en notre faveur. Nous traversons une période faste, nous allons essayer de continuer sur cette dynamique et, par là même, mettre fin à la suprématie de la JSK dans la région pour un bon moment», a-t-on conclu. A. Z.

Une équipe pour gagner… CHANGEMENTS EN VUE

Ph. Maracana

DES

F

Ph. Maracana

Un autre test pour Bouali ! Sérieux pour celui qui vient de succéder à Menad. En effet, face à la JSK, Bouali n’aura qu’une seule alternative, celle de se mettre en évidence et gagner à Tizi. «Nous irons pour faire un résultat. Tous les points sont bons à prendre», nous a-t-il lancé lors du point de presse qu’il a animé à la veille de cet important derby. En fait, Bouali sait d’avance qu’une victoire à Tizi va le propulser et le mettre sur le devant de la scène. Mieux encore, Bouali sera alors de mieux en mieux considéré et les dirigeants vont trouver en lui le coach qui peut propulser l’équipe et lui faire atteindre l’objectif qu’elle s’est assignée. «Bouali peut donner un autre souffle à la JSMB. Il sait à l’avance qu’une victoire face à la JSK lui donnera plus de tonus, plus de poids et plus de sérénité, tout comme il gagnera la confiance de ses joueurs et, surtout, celle des supporters», nous a-t-on avoué. A Tizi, face à la JSK, Bouali va essayer de relever le défi et permettre aux Béjaouis d’effacer les affres d’une certaine déroute. «Une victoire à Tizi va nous permettre de tourner la page et Bouali le sait. Plus encore, le nouvel entraîneur entrera ainsi par la grande porte et va pouvoir s’imposer pour préparer l’avenir», a-t-on encore ajouté. A. Z.

ace à la JSK, Bouali va préparer une équipe, non pas pour limiter le dégâts, mais, bel et bien, pour gagner. Aussi, avec le retour des blessés et l’absence de N’jeng, des changements s’imposent.

DJEBARAT : L’autre test…

Dans les buts, c’est Djebarat qui sera reconduit. Un autre test pour ce gardien qui ne cesse de s’affirmer. Face aux poulains de Belhout, Yacine Djebarat aura, sans aucun doute, un rôle important à jouer, celui de mettre en confiance ses camarades.

MEFTAH : Le rôle de plus…

Il retrouve son ancienne équipe et sera aligné pour faire échec aux incursions des attaquants kabyles.

MEGATLI : L’atout de marque…

Même si à ce poste il n’est pas aussi efficace, cela ne l’empêche pas d’être important et de rendre d’énormes services, notamment en

matière de couverture.

MAÏZA : L’expérience en plus…

Il aura un rôle important à jouer face à une grosse pointure. Grâce à son expérience et son talent, Maïza pourrait être d’une grande utilité à son équipe.

ZAFOUR : En connaissance de cause…

B. Zafour va être, une fois de plus, confronté à une vieille connaissance. Cela, va lui donner la force de défendre et réussir un grand match.

BOUCHERIT : Un travail de titan…

Actuellement en forme, Bouali va miser énormément sur son joueur afin de ratisser le milieu et être efficace en matière de récupération.

MAROCI : Les retrouvailles !

En retrouvant son ancienne équipe, Maroci va

Deux hommes, deux itinéraires

essayer de prouver qu’il demeure ce stratège et qu’il n’est pas encore enterré.

ZERDAB : Faire de son mieux…

Un joueur qui peut à lui seul rendre un grand service à l’attaque, notamment en l’absence de N’jeng.

BOUDER : Le meneur !

Un meneur qui commence à retrouver ses repères, il serait aligné pour animer le jeu béjaoui.

BOURABA : Le remplaçant de luxe !

Il serait titularisé en l’absence de N’jeng. Avec ses deux buts, jusqu’à présent, Bouraba voudrait doubler la mise.

GASMI : L’élément majeur

Tous les projecteurs seront braqués sur lui en l’absence de N’jeng. Il aura la lourde responsabilité de marquer. A. Z.

Hannachi-Tiab

Ils sont deux présidents à vouloir gagner ce derby. Deux présidents dont les itinéraires diffèrent. Hannachi et Boualem Tiab sont deux présidents qui ont beaucoup donné à leur club. Ils ont été les artisans de leur réussite, les concepteurs et les architectes d’une grande réussite. Que ce soit Hannachi ou Tiab, les deux hommes se sont imposés par leur dévouement, leur engouement et leur amour. Les deux hommes se sont sacrifiés pour édifier de grands clubs. Ce sont deux présidents qui ont réussi à donner une notoriété à leur club, de la considération et de la hauteur. «Personne ne peut nier ce qu’ont fait les deux hommes pour leur deux clubs respectifs. Ils se sont donnés à fond et ont joué un grand rôle dans le développement du football dans la région. Certes, chacun à sa manière. Et si Hannachi a eu plus de chance et plus de réussite, en raison de son expérience sur les terrains, il n’en demeure pas moins que Tiab a réussi aussi à faire de la JSMB une grosse pointure», a-t-on conclu. A. Z.

BELAKHDAR SUR LE BANC

N'ayant pas pris part aux trois dernières rencontres disputées, respectivement, face au MCS, à l'USMB et au MCEE en raison de blessures, le défenseur Belakhdar devrait être de retour à l'occasion de la rencontre de cet après-midi, mais sur le banc. C’est un retour qui sera certainement bénéfique au groupe.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


LIGUE 1

Un derby en couleurs…

Sauf surprise de dernière minute, le derby kabyle, tant attendu, se disputera aujourd’hui, à partir de 18h. Un match important pour les Béjaouis qui sont décidés à continuer sur leur lancée, et ce, depuis qu’ils ont retrouvé leur verve au lendemain de leur retentissante victoire à Sétif. C’est dire que face aux voisins kabyles, les camarades de Zafour

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

sont déterminés à ne pas rater ce dernier test avant de se placer sur le podium : «C’et un match comme tous les autres, même si le cachet du derby lui est supérieyr. Ceci dit, nous allons nous déplacer pour faire un bon résultat et retourner à Béjaïa, pourquoi pas, avec les 3 points en poche», nous a-t-on avoué. Cependant, le point noir de ce

derby sera, indiscutablement, l’absence du public. Et là, les avis diffèrent. Si pour certains, le huis clos sera avantageux à plus d’un titre, pour les Béjaouis, pour d’autres, par contre, il va être beaucoup plus favorable aux Canaris, comme l’atteste, d’ailleurs, l’entraîneur béjaoui, Bouali qui avait souhaité que le derby se déroule en présence du public.

Par ailleurs, dans ce contexte, l’on nous ajoutera : «Un derby sans public perd, quelque peu, son âme. Car, ce sont les supporters qui font l'événement dans un derby et ce sont eux qui lui donnent tout son charme et tout son engouement», et de poursuivre : «Un derby sans les supporters devient fade…». A. Z.

GASMI : «C’est un match comme tous les autres» Tout va reposer sur lui en l’absence de N’jeng lors de ce match contre la JSK. Gasmi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, va devoir sortir le grand jeu et user de toute son expérience pour animer une attaque où, d’habitude, N’jeng faisait le travail. Dans cet entretien, Gasmi, l’une des pièces maîtresses de cette équipe béjaouie, nous donne un aperçu sur la préparation et les points liés au parcours de la JSMB.

Vous voulez ajouter quelque chose ? Oui, pour dire que les solutions de rechange existent. Nous avons un effectif riche et l’entraîneur a, déjà, une idée pour cela. Quel objectif visez-vous actuellement ? En l’état actuel des choses, si on n’était pas loin du leader, on aurait visé, carrément la première place. Dommage, on est bien loin et il ne nous reste que quelques matches avant la fin de cet exercice. Aussi, nous jouons pour la 3e place et, pourquoi pas, la 2e. Nous ferons tout pour atteindre cet objectif.

Comment voyez-vous le match ? C’est un match comme tous les autres. Et même si on aspect de derby lui donne un cachet, quelque peu, particulier, il n’en demeure pas moins qu’il reste un match de 90’.

A quoi est dû ce retour en force ? Il est dû à plusieurs facteurs. Le déclic est venu au bon moment. Donc, ça a marché et on fera le maximum pour que cela ne s’arrête pas en si bon chemin.

Que pensez-vous de la JSK ? La JSK est une grande équipe. Personne ne peut le nier. Elle a, à plusieurs reprises, représenté dignement l’Algérie dans les différentes Coupes continentales. C’est pour dire que la JSK reste la JSK, et on ne peut, à aucun

Ph. Maracana

Y a-t-il eu une préparation spéciale ? Non, pas du tout. On s’est préparé le plus normalement du monde; comme on a l’habitude de préparer les autres rencontres.

moment, la sous-estimer. Aussi, devrons-nous être prudents, vigilants et efficaces si on veut faire un résultat.

vous incombera. Un commentaire ? C’est vrai. J’ai appris à jouer auprès de N’jeng. Cependant, je vais faire de mon mieux pour être à la hauteur de cette lourde responsabilité...

Jouer contre la JSK à huis clos vous avantage ? Je ne le pense pas. J’aurai bien aimé joué en présence du public. La pression aurait été de leur côté. Ceci dit, le huis clos est une arme à double tranchant… ça peut nous avantager, comme ça peut nous être défavorable. Vous allez marquer ? A la moindre occasion, je ne raterai pas… Je joue pour marquer ou pour faire marquer. Entretien réalisé par Abdelkader Zoughailech

MEFTAH : «A Tizi pour réaliser un bon résultat» En l’absence de N’jeng, une grande part de responsabilité

g Entretien réalisé SADEK AÏT SLIMANE

Comment s'est déroulée la préparation de ce match face à la JSK ? Comme d'habitude et à l'instar des autres matches, la rencontre de ce lundi devant la JS Kabylie dans le cadre de la mise à jour du championnat s'est déroulée dans de bonnes conditions et le groupe est alimentée d'une grande volonté pour aller réaliser un bon résultat et continuer notre belle série. D'ailleurs, une ambiance bon enfant règne au sein du groupe et cela est une bonne chose pour nous. Et comment s'annonce cette confrontation pour vous ? Certainement, et à l'instar des autres rencontres que nous avons déjà disputées jusque là, le rendezvous d’aujourd’hui face à la JSK revêt une grande importance pour les deux équipes notamment pour

nous; aussi, nous allons essayer de faire le maximum pour réussir un bon résultat et améliorer notre classement. Certes, la tâche ne sera pas facile, mais avec la volonté du groupe et la détermination des joueurs, on peut revenir avec un bon résultat. Ça sera un match spécial pour vous, n'est ce pas ? Dire que c’est spécial non, mais, ce qui est sûr, c'est que j'ai déjà joué à la JSK et je n'oublierai pas que je suis un enfant de ce club. Mais cela n'empêche pas qu'aujourd'hui je défends les couleurs d'une autre équipe et je dois honorer mon contrat et être à la hauteur de la confiance placée en moi par les supporters. Néanmoins, je dirais que c'est avec un plaisir que je retrouve cette équipe de la JSK.

Vous avez marqué au match aller, et certainement vous voudrez bien marquer aujourd’hui, n'est ce pas ? Pour ce qui me concerne, j'ai pris l'habitude de marquer des buts et ce, quel que soit l'adversaire et si l'occasion se présente encore une fois à Tizi Ouzou, je ne vais pas la rater, car, je dois aider à mon équipe à réaliser de bons résultat comme cela a été le cas lors des matches précédents. Vous ne pensez pas que le fait que le match se jouera à huis clos est une manière de gâcher cette fête ? Oui, cela aurait été préférable que ce genre de match se joue avec la présence du public afin de lui donner un autre visage et permettre aux supporters des deux équipes de faire la fête ; mais dommage, cela n'est pas le cas pour cette foisci et on doit faire avec, car, c'est la

règle. L'essentiel est que la rencontre puisse se dérouler dans un fairplay total, c'est tout. S. A. S.

v s

09

N'DJENG, LE GRAND ABSENT

La rencontre de cet après-midi qui mettra aux prises la JSK et la JSMB dans le cadre de la mise à jour du calendrier sera marquée par l'absence de l'attaquant camerounais et du buteur de cette équipe de la JSMB, en l'occurrence Yannick N'Djeng, en raison de sa suspension automatique, après avoir écopé d'un troisième carton lors de la rencontre de la précédente journée face au MCE Eulma.

MATCH SPÉCIAL POUR MAROCI ET MEFTAH

Sur un autre volet, la confrontation d'aujourd'hui entre la JSK et la JSMB s'annonce un peu spécial pour le duo MarociMeftah qui affronteront leur ex-équipe qu'ils ont quitté la saison précédente. D'ailleurs, c'est pour la première fois que les deux joueurs affronteront la JSK après celui de la manche aller, depuis qu'ils avaient quitté le club.

BOUALI NE CHAMBOULERA PAS SON ÉQUIPE

Par ailleurs, le staff technique, sous la houlette du coach Bouali ne devrait pas chambouler son équipe et ce, suite aux derniers résultats arrachés jusque là, dont la dernière victoire face au MCE Eulma. Pour cela, le seul changement qui pourrait être opéré concernera le compartiment offensif où Bouraba devrait remplacer N'Djeng. Sinon, Bouali renouvelera sans doute sa confiance à l'équipe qui a disputé le dernier match à El Eulma. S. A. S.

BOUALI :

«On tentera de continuer sur notre lancée»

Le coach de la JSMB, Fouad Bouali, a bien préparé son équipe durant la semaine où il a misé sur le volet psychologique afin de permettre à ses poulains de livrer une belle prestation. A propos de la rencontre qui attend son équipe cet après-midi, il dira : «la rencontre d’aujourd’hui face à la JSK sera comme les précédentes où nous devrons prendre nos précaution et surtout l'aborder avec la même détermination pour espérer réaliser un autre résultat positif. Certes, la tâche ne s'annonce pas facile devant une équipe comme la JSK, mais, on tentera de continuer sur notre lancée et d'enchaîner par un autre résultat positif ». S. A. S.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


ZEKRI JOUE LA CARTE DE LA MOTIVATION

Connu pour ses discours franc, l’entraîneur Noureddine Zekri mise énormément sur la motivation de ses joueurs, allant même à insister sur «le fameux complot bien orchestré par certaines parties au niveau de la Ligue nationale de football», selon lui. «Vous savez tous que le Mouloudia et son staff sont directement visés par certaines parties à la LNF. Et c’est pour cette raison qu’il faut se mettre sérieusement au travail en tâchant de rester solidaires et combatifs», a lancé le coach des Vert et Rouge. Zekri a même rappelé à ses protégés qu’une éventuelle victoire aujourd’hui permettra à toute l’équipe d’aborder les journées restantes dans une situation confortable contrairement à toutes les autres équipes concernées par la relégation. «Je pense que vous savez tous que les trois points de cette rencontre sont plus que primordiaux quant à l’avenir du Mouloudia. Une victoire ce lundi contre Chlef et une autre face au WA Tlmencen la semaine prochaine et le tour est joué. On va se débarrasser de toute cette pression. Alors c’est à vous de jouer ce lundi et on compte tous sur vous pour nous offrir cette précieuse victoire», ajoute l’entraîneur mouloudéen. Il reste à connaître maintenant la réaction des joueurs sur le terrain où l’erreur est strictement interdite et tous les Mouloudéens le savent très bien. M. B.

Le Doyen dans l’obligation de battre le futur champion AFIN DE QUITTER LE BAS DU TABLEAU

g Par SAMI MEKHLOUFI

ment et soigner son image et celle de son équipe aux yeux du public algérois, lequel commence sérieusement à douter des camarades de Koudri et leur capacité de sauver le MCA de la relégation.

Le Mouloudia d’Alger disputera cet après-midi son dernier match en retard face au leader chélifien, comptant pour la 21ème journée du championnat, au stade Omar-Hamadi de Bologhine.

Le retour du public : un atout supplémentaire

U

ne rencontre qui a été déprogrammée à plusieurs reprises avant d’être enfin fixée pour aujourd’hui. Un rendez-vous capital pour les Mouloudéens qui doivent impérativement remporter les trois points mis en jeu afin de quitter le bas du tableau, chasser définitivement le doute et le danger de la relégation. En effet, coincés à la 13ème place avec 26 points, les Vert et Rouge n’auront pas le droit à l’erreur s’ils veulent sortir la tête de l’eau après une série de contre-performances. Un nouveau faux pas face aux Chélifiens compliquera davantage la tâche des Mouloudéens qui ne sont finalement pas si loin de la zone des turbulences, avec un point d’avance sur le premier relégable, à savoir l’USM Blida. De ce fait, ce match retard constituera une réelle opportunité pour le MC Alger d’oublier tous ses malheurs et renouer avec les victoires à domicile. La dernière du MCA devant son public remonte au 18 avril dernier face au MCEE au stade de Rouiba (3-1), ce qui fait exactement cinquante jours. Ainsi,

à l’occasion du retour de leurs supporters dans les gradins de Bologhine, les camarades de Zeddam devront être doublement motivés pour réussir leur match et empocher les trois points. D’autre part, le futur champion, l’ASO, ne va pas se déplacer pour le plaisir et tentera certainement de consolider son fauteuil de leader et sceller définitivement son titre de champion. En effet, les protégés de Meziane Ighil auront devant eux une belle opportunité de creuser l’écart sur leur poursuivant, le CRB, et ne voudront surtout pas lâcher les Mouloudéens même à l’extérieur. De ce fait, le match de cet après-midi sera une véritable bataille entre deux formations aux objectifs opposés, mais qui ne voudront certainement pas perdre aujourd’hui.

Un succès pour retrouver la 9ème place

Ph. Maracana

v s

LIGUE 1

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

Le MC Alger aura la chance de remonter facilement au classement s’il venait à profiter de la venue des Chélifiens aujourd’hui à Bologhine. En effet, avec 26 points, le Doyen pourra retrouver la neuvième place en cas de succès aujourd’hui face à l’ASO, ce qui lui fera 29 points, dépassant ainsi l’USMAn au goal-average. De ce fait, le staff technique du MCA compte s’appuyer sur ce détail pour motiver ses troupes et sortir enfin de la zone rouge. Se trouvant dans une situation délicate sur le plan psychologique, en plus des nombreuses défections auxquelles fait face le Mouloudia, Noureddine Zekri ne voudrait surtout pas rater cette chance de remonter au classe-

Les Vert et Rouge auront un autre atout à faire valoir aujourd’hui face aux camarades de Messaoud pour réaliser une victoire à domicile. Il s’agit du retour des supporters mouloudéens dans les gradins du stade Omar-Hamadi de Bologhine, après une absence de trois matches sous le coup de la sanction du huis clos. En effet, l’équipe du MCA a été forcée d’évoluer sans la présence de son public face au CABBA, à l’USMA et à l’ESS. Un handicap qui a eu son impact sur le moral et la prestation des Mouloudéens, même si les partenaires de Zeddam ont remporté une précieuse victoire face aux voisins usmistes. Ainsi, en retrouvant les fans du MCA cet après-midi à Bologhine, les partenaires de Bouchema devront retrouver cette effervescence démontrée lors des sorties du Doyen en Ligue des champions africaine au stade Omar-Hamadi. Connaissant l’importance de ce match et l’engouement qu’il devra susciter, Noureddine Zekri ainsi que ses capés souhaiteront certainement avoir ce grand soutien des fans mouloudéens pour battre le leader et rester en vie. S. M.

Zekri aura l’embarras du choix

S

AVEC LE RETOUR DES INTERNATIONAUX ET MOKDAD

Ph. Maracana

10

ur le plan technique, l’entraîneur Noureddine Zekri aura l’embarras du choix pour composer son équipetype cet après-midi face à l’ASO. En effet, ayant longtemps souffert des défections pour cause de blessures, le coach des Vert et Rouge aura cette fois-ci plus de solutions pour mettre en place une équipe-type compétitive capable de défier le leader du championnat. Les consolations et le soulagement de Zekri sont essentiellement tirés du retour à temps des internationaux du MCA, à savoir Zemmamouche, Bedbouda et Daoud, ainsi que celui du meilleur joueur du Doyen, Abdelmalek Mokdad. Seuls Derrag, Sofiane et Babouche rateront ce match pour cause de blessures. L’équipe mouloudéenne devra évoluer avec un schéma tactique aligné en 4-4-2 à vocation offensive. De ce fait, dans les buts, Zemmamouche tiendra incontestablement sa place pour apporter plus d’assurance à l’équipe. En défense, les couloirs seront occupés par Besseghier à droite et Bedbouda à gauche qui retrouve sa place, tandis que l’axe central sera composé de la paire Zeddam-Megherbi. Au niveau de la récupération, le duo Daoud-Bouchema devra assurer la mission de bloquer Messaoud, Djediat et Abdeslam, alors que Koudri s’occupera de soutenir Mokdad dans l’animation du jeu. Enfin, la ligne offensive sera composée du duo Daouadi-Laref. Noureddine Zekri aura aussi plusieurs options de rechange qui serviront de jokers, à l’image d’Attafen, Berramla, Amroune et Bensalem.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Affaire classée pour Megherbi, Daouadi, Attafen et Derrag

Il est évident que la situation au MCA n’est pas vraiment réjouissante sur le plan communicatif et sérénité, comme en témoignent les dernières divergences entre l’entraîneur Zekri et quelques joueurs ainsi qu’Omar Ghrib. Cela a fini par provoquer un certain malaise relationnel au sein du vieux club algérois. La dernière affaire de la prime de la qualification du MCA pour la phase des poules de la Ligue des champions africaine est venue elle aussi accentuer ce malaise au point d’en arriver au conflit entre certains joueurs et la direction du club. Cela concerne quatre joueurs, à savoir Mohamed Derrag, Mohamed Megherbi, Billel Attafen et El-Eulmi Daouadi, qui ont été privés de la moitié de cette prime qui s’élève à 30 millions. En effet, sous prétexte qu’ils n’ont pas joué tous les matches du Doyen lors de cette compétition, la direction du club a décidé de diviser la somme en deux. Suite aux contestations de ces éléments, les dirigeants mouloudéens ont décidé de rectifier le tir et remettre de l’ordre dans ce dossier en mettant tout le monde sur la même longueur. Ainsi, cette affaire fut classée, mais témoigne clairement du malaise au sein du MCA à sept matches de la fin de la saison, et qui risque d’avoir un effet négatif sur la concentration du groupe. S. M.


LIGUE 1

La victoire pour éviter les calculs Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

v s

DÉPLACEMENT HIER À ALGER

g Par MOUNIR BENKRAMI

Les joueurs hyper-motivés

«Il nous faut cette victoire et on fera tout pour l’obtenir», nous dira le défenseur, Hamza Zeddam. « Il est clair, que la tâche s’annonce très difficile contre cette équipe chélifienne, mais cela ne nous intéresse guère et seuls les trois comptent pour nous», ajoute son camarade, Nassim Bouchema. Même son de cloche chez les autres joueurs qui sont tous unanimes à dire que c’est jouable. «C’est notre match et on sait très bien que nos supporters vont se déplacer en masse à Bologhine. Donc, la victoire et rien d’autre et nous feront de notre mieux pour rendre le sourire à tous les Mouloudéens», ont-il indiqué. A priori, toutes ces déclarations sont plus que suffisantes pour comprendre que les hommes de l’entraîneur Noureddine Zekri en veulent vraiment et sont prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pour sortir indemnes de ce match piège.

Grande pression dans le camp mouloudéen

Qu’on le veuille ou non, la pression sera beaucoup plus sur les épaules des joueurs mouloudéens car en face, il y aura une équipe de l’ASO Chlef forte de ses 6 points d’avance sur son poursuivant immédiat, le CR Belouizdad et qui a plusieurs occasions pour consolider sa première place d’ici la fin de l’exercice en cours. Par contre, le Doyen des clubs algériens jouera tout simplement le match de

la saison car tout autre résultat que la victoire, compliquera davantage une situation déjà confuse et inquiétante. Normalement, les partenaires de Hamza Koudri le savent très bien et ils savent surtout, ce qu’il y a lieu de faire aujourd’hui à Bologhine pour non seulement se rassurer, mais aussi, pour réconforter la grande famille du MCA

qui s’inquiète plus que jamais de l’avenir de son équipe préférée. «Pression ou pas, il faut gagner un point c’est tout», nous dira le revenant Abdelmalek Mokdad. Il convient juste de signaler, enfin, qu’une éventuelle victoire aujourd’hui contre les Chélifiens permettra aux Mouloudéens de se hisser à la 9e place en compagnie de l’USM Annaba (29 pts), loin der-

rière les autres clubs menacés par le spectre de la relégation à savoir, le MC El-Eulma (28 pts), l’AS Khroub (28 pts), l’USM Alger ( 28 pts), l’USM Blida (25 pts), le CABB Arreridj (25 pts) et le WA Tlemcen (22 pts). C’est dire que la victoire, aujourd’hui, est plus que vitale et aura son pesant d’or lors du décompte final. M. B.

KOUDRI : «Tout pour rendre le sourire à nos supporters» L’actuel capitaine des Vert et Rouge, Hamza Koudri, à l’instar de tous ses camarades, ne parle que des trois points de la victoire, même en avouant que la tâche s’annonce des plus délicates contre le leader du championnat.

Pour rentrer directement dans le vif du sujet, comment voyez-vous le match très important de ce lundi contre l’ASO Chlef, l’actuel leader du championnat ? Avant tout, je tiens à vous préciser, que tous les matchs restants auront la même importance prochainement. Pour celui de ce lundi contre l’ASO Chlef, les choses sont claire et précises : la victoire et rien d’autre. Tous les joueurs savent que seuls les trois points comptent pour nous et à voir la grande motivation qui anime tout le groupe, personnellement, je reste très optimiste quant à l’issue de cette nouvelle sortie à domicile. Peut-on dire que les deux derniers faux pas concédés à Bologhine contre l’ES Sétif (1-1) et l’USM Annaba (2-1), en déplacement, sont définitivement oubliés ? Bien évidemment ! Ces deux fausses manœuvres font désormais, partie du passé. Le plus important désormais, est d’aborder les rencontres restantes avec beaucoup de détermination et beaucoup de réalisme. En d’autres termes, il ne faut plus perdre le moindre petit point à Bologhine. D’ailleurs, contrairement à tous les autres clubs concernés par le maintien, le Mouloudia a son destin entre ses main où il faut tout simplement faire le plein à domicile pour éviter de rentrer dans l’enfer des calculs.

Lors de cette nouvelle sortie à Bologhine, vous allez retrouver votre grand public, ne pensez-vous pas qu’il s’agit là d’une motivation supplémentaire pour vous ? C’est exact. La présence de notre grand public nous donnera à coup sûr, des ailes aujourd’hui contre l’ASO après tous les matchs à huis clos disputés dernièrement que se soit à Bologhine ou en déplacement. C’est d’ailleurs pour ce fameux retour qu’on se doit de répondre présent pour offrir une belle victoire à nous supporters. Je sais très bien que les tribunes de Bologhine seront bien garnies, comme ce fut le cas lors de tous les matchs de la Champions league et sincèrement, aucun joueur ne veut décevoir ce merveilleux public. Ceci étant dit, on fera tout pour rendre le sourire à tous les Mouloudéens. Entretien réalisé par Mounir Ben.

Bedbouda et Daoud prés ents fa c e à l’ASO Le sta ILS

ONT ÉTÉ LIBÉRÉS PA R

AÏT DJOUDI

ff technique du MCA a reçu une bonne nouvelle du côté de la sélection nat avant-hier venant ionale olympique et qui soulagera au plus haut point Noureddine Zekri. Elle concerne la libérati on des deux internationaux du Doyen, Brahim Bedbouda et Farid Daoud Azzedine Aït Djoudi au , profit du MCA pour disput par le sélectionneur er le match contre l’ASO, après avoir été rete nu en sélection pour le ma Devant se rendre dès auj tch contre la Zambie. ourd’hui avec les Verts en Afrique du Sud pour le stage qui précédera le ma tch prochain, Bedbouda et Da retour contre la Zambie, prévu le 18 Juin oud devront se rejoindre l’EN U23 demain au courant de la journée. Un e faveur qui a réjouit les Mouloudéens qui pourront bénéficier de l’appor t de ces deux éléments. Par contre, Bedbouda et Daoud ne seront pas pré sents contre la JSMB et le WAT étant sous le dra peau national. -

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

L’équipe chélifienne s’est déplacé, hier, dans l’après midi en direction d’Alger pour y effectuer sa mise au vert, dans la perspective de cette confrontation, dans les meilleures dispositions possibles. Le staff technique de l’ASO a prévu une petite séance au stade de la Protection civile. Ce sera l’occasion d’apporter les dernières retouches, pour constituer le onze qui devrait jouer face au Doyen.

GHERBI, BIAGA ET BELHANI OUT

Effectuant leur rééducation, Gherbi, Biaga et Belhani devront attendre encore pour reprendre la compétition, selon l’avis du médecin du club. Blessés, ces trois éléments n’ont pas fait le déplacement avec le groupe en prévision du match retard face au MCA. Selon les mêmes sources, ils sont mêmes incertains face à l’ASK lors du prochain match de leur équipe.

RETOUR DE ZAOUI ET DE MESSAOUD

L’ASO profitera pleinement de ses deux leaders, Zaoui et Messaoud face au MCA. Le premier ayant purgé sa suspension alors que le second a repris normalement cette semaine avec le groupe. Il y a aussi le rétablissement de Seguer et de Senouci qu’il faut signaler. Ph. Maracana

D

onc, le Doyen aura à cœur de soigner son capitalpoints pour s'éloigner de la zone des relégables, alors que l'ASO veut tout simplement creuser l'écart, sur son poursuivant immédiat, le CR Belouizdad (44 pts), qui reste la seule menace pour les Chélifiens dans la route pour le titre. Les Verts et Rouge de la capitale, qui restent sur une défaite à Annaba (2-1) en dépit du piètre match nul (1 - 1) concédé à Bologhine contre l’ES Sétif, devront impérativement sortir le grand jeu devant leur public pour venir à bout d'une coriace formation de Chlef qui vise carrément un bon résultat aujourd’hui. À entendre les dires de tous les joueurs approchés, les trois points de la victoire resteront à Bologhine et ce, quoi qu’il arrive.

Ph. Maracana

Le Mouloudia d’Alger (13e, 26 pts), n’a strictement pas le droit de rater une aussi belle opportunité pour s’éloigner de la zone rouge en recevant, aujourd’hui à Omar Hamadi, l’ASO Chlef qui n’est autre, que le leader du championnat professionnel de Ligue 1, avec, à son capital 50 unités.

11

BENTOUCHA ET SENOUCI, DES CHÉLIFIENS QUI ONT JOUÉ AU MCA

Parmi les éléments de l’ASO ayant porté les couleurs du Doyen, il y a Bentoucha et Senouci. Demain, ils auront pour ainsi dire l’occasion de croiser certains de leurs anciens camarades et amis dont quelques dirigeants avec lesquels ils ne manqueront certainement pas de se rappeler quelques souvenirs passés ensemble au Doyen. M. B.


v s

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

«Nous devons nous ressaisir face au MCA»

SENOUCI :

Le défenseur chélifien, Senouci, affirme que le groupe est déterminé à effacer la dernière défaite face à la lanterne rouge. Un commentaire sur le dernier match face au CABBA ? La défaite face au CABBA est somme toute logique car elle a clos un cycle infernal de quatre matches en onze jours dont deux furent très engagés, face au MCO et au CRB. Cela n’influe nullement sur le mental de la troupe qui est conscient de ce qui l’attend dans les journées à venir. Il ne faut pas s’alarmer pour autant car l’équipe a joué des matches éreintants. C’est une défaite qui ne remet rien en cause et ne mérite pas tout ce tapage dont on en tend parler.

MISE AU VERT A L’HÔTEL RIF

En prevision de la rencontre d’aujourd’hui face à l’ESS, dans le cadre de la mise à jour du championnat professionnel de Ligue 1, la direction du MCEE a réservé à ses joueurs à l’hotel Rif pour passer la journée de lundi à mardi. C’est une établissement hôtelier situé à la sortie de la ville d’El-Eulma.

7 JUNIORS CONVOQUÉ.

Suite à l’absence de 10 joueurs aujourd’hui face à l’ESS, le coach eulmi Abdelkrim Bira a convoqué 7 juniors pour les remplacer. Il sera obligé d’aligner au moins deux entre eux dans l’équipe-type. Il s’agit du gardien Madaci, des deux défenseurs Bouchareb et Amara, du milieu de terrain Khaled et du trio d’attaque Safari, Kadri et Abbess.

BOUTRIQ DE RETOUR DANS LES BOIS

Ph. Maracana

Tout de même, l’équipe a perdu beaucoup de son rythme en cette fin de saison... La succession des matches en un temps réduit n’est pas faite pour nous faciliter les choses et puis en face, l’adversaire était très volontaire et refuse de mourir comme c’est le cas pour le CABBA. Il y a aussi le fait que l’équipe était amoindrie. Dans d’autres conditions, je doute fort que le CABBA nous aurait battus. Comment se présente le match face au MCA ? Nous devons nous ressaisir face au MCA pour aborder positivement les prochains matches, même si ce sera très disputé et donc très difficile face à une équipe qui entend se mettre à l’abri. Toutefois, nous ne devons pas sous-estimer cette équipe qui ne manque pas d’ardeur même si lors des derniers matches, l’équipe a paru perdre de sa ténacité. Ce sera du serré comme accolade et nous devrons sortir le grand jeu. Nous nous armerons de la volonté voulue et nous ferons de note mieux pour effacer notre dernier échec. L’équipe a récupéré après le match face au MCA

v s

Bien sûr, l’équipe a soufflé quelque peu. C’était aussi une occasion de recharger les accus et de bien préparer la suite du parcours qu s’annonce aussi difficile. On a tenté d’apporter des correctifs et de récupérer les blessés qui seront d’une grande utilité à l’équipe en cette dernière ligne droite. Déçus, vos fans sont montés au créneau. Un commentaire ? Je pense que les supporters, qui tiennent beaucoup à leur équipe, voulaient qu’elle continue sur sa lancée par le grand match disputé face au CRB et c’est légitime car ils appréhendent les mauvaises surprises. Tout ce que je peux dire, c’est que c’est le moment d’être aux côtés de

l’équipe pour la soutenir et lui venir en aide. Il ne faut pas s’alarmer pour autant car le titre, on l’aura mais à condition que les supporters assistent l’équipe au lieu de la perturber. Qu’en sera-t-il de l’avenir de l’ASO, selon vous? Nous devons faire preuve d’humilité et continuer à travailler tout en apprenant les leçons de nos erreurs. Nous avons à apporter des correctifs, un point c’est tout. Nous avons deux matches à bien négocier chez nous pour éviter toute surprise. Espérons seulement que nous serons épargnés par les blessures et les suspensions. Propos recueillis par Z.Zitoun

L’INCIDENT DE CERTAINS SUPPORTERS AVEC DJEDIAT CLOS

Les quelques supporters qui ont déversé leur colère sur l’équipe en insultant des joueurs, dont Djediat, lors de la reprise n’ont pas raté l’occasion de venir s’excuser auprès de leurs victimes avant que l’équipe fasse le déplacement pour affronter le MCA. Un geste qui les honore même s’ils n’avaient aucun droit d’agir de la sorte. Djediat a été des plus compréhensifs en acceptant leurs excuses à la grande joie de l’équipe qui leur a promis de faire de son mieux pour se racheter face au MCA.

En l’absence du gardien Khetala, suspendu après avoir reçu le troisième carton jaune face à la JSMB, lors de la précédente rencontre de championnat, et Sahraoui en raison de sa blessure à la main suite à un télescopage avec l’attaquant camerounais de la JSMB, N’jeng, c’est le gardien Boutriq qui sera de retour dans les bois après une longue absence.

8 JOUEURS TITULAIRES ABSENTS FACE A L’ESS

Le MCEE jouera cette rencontre face à l’ESS en l’absence de 8 joueurs titulaires. Il s’agit des deux gardiens Khetala et Sahraoui, des défenseurs Mehia, Hebaïche, Messaili et Renane et des deux milieux de terrain Camara et Karaoui en raison de blessures et suspensions.

10 MILLIONS EN CAS DE VICTOIRE

La direction du MCEE a fixé la prime de victoire de cette rencontre face à l’ESS à 10 millions pour chaque joueur pour les motiver à retourner à El-Eulma avec les trois points.

LIGUE 1

BOUTRIQ : «Nous n’avons plus le droit à l’erreur»

Comment se déroule la préparation du reste du parcours ? Nous sommes concentrés sur les séances d’entraînement et nous travaillons dans la sérénité et dans de très bonnes conditions. Il y avait quelques joueurs blessés mais le groupe commence à s’étoffer maintenant. Le plus important, c’est que le moral soit au beau fixe. Donc, la défaite face à la JSMB, c’est du passé ? Une défaite est toujours difficile à oublier, surtout quand on réalise une bonne prestation. Face à la JSMB, même si nous étions menés au score, nous avons dominé notre adversaire. Les occasions les plus dangereuses, c’est le MCEE qui les a créées mais l’efficacité n’était pas au rendez-vous. Cette série de mauvais résultats n’a-telle pas affecté le moral de l’équipe ? C’est vrai que notre équipe est sur une série de mauvais résultats et, depuis cinq rencontres, nous n’arrivons pas à gagner le moindre match. Cette situation n’est pas confortable mais nous avons toujours réalisé de grandes prestations comme nous avons ramené des points et deux rencontres chez nous, face à la JSMB et à l’USMA, où il y avait une domination totale de notre équipe mais la chance nous a tourné le dos. A chaque match, on voulait mettre fin à cette série mais il nous manquait toujours l’efficacité. Certes, nous sommes dans une situation difficile mais le moral n’est pas affecté et je suis sûr qu’avec un seul bon résultat tout redeviendra comme avant et le MCEE va reprendre du poil de la bête. Le MCEE est en train de perdre de précieux points et des places en championnat… Certes, nous avons fait quelques faux pas chez nous à El-Eulma avec des matches nuls face à l’USMA, au WAT et au CRB et trois défaites face à l’ASO, à la JSMB et à l’ESS et ça nous a coûté très cher du moment que nous avons laissé filer de précieux points et que nous avons perdu quelques places au classement. Si nous avions gagné ces rencontres, le maintien aurait été assuré à

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Ph. Maracana

12

100 % mais ces matches font partie du passé et nous avons appris la leçon. Dorénavant, nous allons être intraitables chez nous car nous n’avons plus le droit à l’erreur. L’équipe est consciente de la tâche qui l’attend, surtout à domicile. Le plus important, c’est que, malgré ces mauvais résultats, notre moral n’a jamais été affecté et c’est le principal. De plus, cette trêve est arrivée au meilleur moment et nous a permis de combler toutes nos lacunes avant d’affronter l’ESS. Vous allez affronter l’ESS a huis clos. Comment voyez-vous cette rencontre ? C’est un match capital pour nous et même si l’ESS joue chez elle pour se racheter et essayer de renouer avec la victoire et garder ses chances intactes pour obtenir la deuxième place au classement finale de championnat, ce n’est pas face à nous qu’elle se refera une santé car cette rencontre, c’est le match de l’année et une victoire, ce mardi, va nous assurer le maintien à 80 %. Donc, pas question de fléchir, tous les joueurs sont prêts à défendre leur équipe. Entretien réalisé par Yasser Malki


LIGUE 1

Ce qui a changé à l’USMA g Par AMINE TIRMANE

Depuis quelques semaines, les choses s’améliorent davantage à l’USMA. En effet, on a constaté que l’équipe joue mieux lors des derniers matches, et surtout que le groupe joue avec plus de volonté, d’où le réveil de certains joueurs qui étaient critiqués par les observateurs, tels Aouameri et autres Ouznadji.

A

vec un peu de recul, il faut dire que les choses ont commencé à bouger dans le bon sens depuis l’intronisation de Mouldi Aïssaoui à la direction du club. Ce dernier a vite compris ce qui ne marchait pas au sein du groupe et a fait un réaménagement au sein du staff

13

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

technique, intégrant Dziri et Aksouh au côté de Hervé Renard, l’entraîneur en chef. Ce dernier réussit désormais à transmettre ses messages aux joueurs, lesquels se sentent plus responsables qu’avant, d’autant plus qu’ils ont constaté les soucis de la direction. Rappelons que Mouldi Aïssaoui a tenu des tête-à-tête avec chaque joueur pour tenter de diagnostiquer le mal de l’équipe et de motiver chaque élément. C’est chose faite puisque depuis le match d’ElHarrach, les choses ont changé à l’USMA. On découvre un autre visage d’Achiou et ses camarades, lesquels désormais font tout pour sauver le club de la relégation, un objectif qui va dans le bon sens.

Par ailleurs, l’une des raison du réveil tant attendu des Rouge et Noir, c’est

sans conteste ces changements dans l’effectif qu’a effectués l’entraîneur Hervé Renard. Ce dernier a en effet chamboulé son effectif dans le but de redresser la barre. Après avoir constaté beaucoup d’erreurs défensives, Renard a décidé de composer sa charnière centrale à trois, avec Aoiuameri, Khoualed et Chafaï. Cette paire a donné satisfaction puisqu’elle n’a encaissé aucun but en deux deux matches. L’autre point à relever, c’est la confiance placée en Diamonténe, lequel n’avait joué aucun match avant celui du MCO, où il a donné entière satisfaction dans le couloir gauche. Par ailleurs, Mansouri et Heriat ont eux aussi bénéficié de plus de temps de jeu depuis les derniers matches. Autant dire que les changements de Renard ont apporté un plus à

devrait être de retour hier dans l’après-midi et reprendra ses fonctions dès cette matinée.

Ils ne jurent que par la victoire

Les changements de Renard portent leurs fruits

l’équipe, sans oublier que le coach usmiste a carrément changé de tactique, optant désormais pour le 3-5-2. A. T.

Les supporters mobilisés

Sur un autre registre, il existe un paramètre qu’il faut relever, celui des supporters usmistes qui ont lever la pression depuis quelques semaines. En effet, après avoir exercé une terrible pression sur le groupe, les inconditionnels des Rouge et Noir ont décidé de ne plus embêter les joueurs, et même de les soutenir pour assurer le maintien, ce qui a été bénéfique pour Aouameri et ses coéquipiers qui sont tranquilles depuis quelques semaines, d’autant que le club a joué à huis clos lors des deux dernières sorties à Bologhine. Par ailleurs, il est à signaler que la famille usmiste est mobilisée, en attendant le match de samedi prochain face au CABBA, un match à six points, très important pour la suite du parcours. Les supporters usmistes se préparent à se déplacer en force à Bologhine pour une réconciliation avec leurs joueurs, et ce après un mois sans la présence de leur public.

Les choses sérieuses commencent aujourd’hui g Par HILAL AIT BENALI

C’est aujourd’hui que les choses sérieuses commencent pour le CRB. En effet, les Rouge et Blanc renoueront ce matin avec les entraînements dans leur stade fétiche du 20-Août. Ils entameront la préparation du prochain match derby qui les opposera aux voisins de l’USMH chez eux.

A

insi donc, après avoir bénéficié de trois jours de repos, les Belouizdadis reprendront du service ce matin et se focaliseront durant les quatre jours qui les séparent du grand derby, sur une préparation sereine, et ce dans l’unique but d’être fin prêt le jour «j». L’entraîneur argentin du Chabab, Angel Miguel Gamondi, qui était au Maroc, plus précisément à Marrakech, ou s’est déroulée la rencontre Maroc-Algérie, comptant pour la 4ème journée des qualifications de la Coupe d’Afrique des nations 2012 (Gabon-Guinée équatoriale),

Le moral des joueurs est au top

Les joueurs du Chabab, qui ont réussi à battre la semaine dernière l’USMAn au stade du 20-Août sur le score de deux buts à zéro et qui ont pu préserver leur place de dauphin, reprendront du service aujourd’hui avec un moral au top, mais surtout avec une volonté de fer. La dernière performance at home a ravi les joueurs, lesquels sont déterminés à rester sur cette lancée et aller au stade Mohammadia pour revenir avec un résultat probant qui leurs permettra de défendre leur deuxième place. Mieux encore, ils veulent rester dans la course au titre, sachant que l’écart de points avec le leader, l’ASO, est seulement de six longueurs.

Les camarades de Youcef Saïbi ne jurent que par la victoire et sont déterminés plus que jamais à faire de leur mieux pour mettre en échec les Harrachis dans leur antre. Cette volonté des Rouge et Blanc est soutenue par le fait que le match est un derby. Tout le monde connaît l’importance de remporter ce genre de rencontre. Comme signalé ci-dessus, les trois points de cette empoignade seront aussi d’une importance capitale dans le classement général du CRB cette saison. Une probable victoire ce samedi permettra aux Belouizdadis de se rapprocher encore davantage de l’équipe chélifienne et plus encore de creuser l’écart sur leurs poursuivants immédiats, dont leur adversaire du jour (USMH). Alors, toutes ses raisons et bien d’autres sont les facteurs qui

motivent les camarades de Boubeukeur Rebih et qui les mènent à désirer réussir quelque chose à la fin de la semaine en cours à El Harrach. H. A. B.

Les supporters préparent le déplacement

Durant toute la semaine précédente, voire encore plus loin, le regard des admirateurs de la balle ronde en Algérie était tourné vers la rencontre qui a mis aux prises avant-hier l’équipe nationale à son homologue marocaine. Cependant, après la débâcle des Vert et l’humiliante défaite sur le score sans appel de 4 buts à 0, personne ne veut entendre parler de ce sujet. Les fans du football, complètement dépités, pivotent à présent vers le championnat national où ils espèrent trouver refuge et oublier cette mésaventure des camarades de Ziani. A l’instar de tous ses amoureux, ceux du Chabab ne font pas l’exception et ils attendent la rencontre de leur équipe contre l’USMH avec impatience. Les fans des Rouge et Blanc se préparent d’ores et déjà pour ce rendez-vous et sont tout à fait prêts pour envahir le stade Mohammadia afin de porter leur soutien aux joueurs.

Charef en colère

g Par LOTFI SALHI

L’entraîneur en chef de l’USMH, Boualem Charef, était en colère avant-hier envers ses joueurs en raison de la présence de quatre joueurs seulement à la reprise.

C

haref était hors de lui et il a même exigé des explications quant à cette débandade. «Ce n’est pas normal que la reprise se fasse avec quatre joueurs seulement», a dit Charef à ses adjoints.

JOUEURS SEULEMENT À LA REPRISE

L’administration a rapidement contacté les joueurs et demandé des explications pour cette absence, surtout que les Jaune et Noir préparent un match capital devant le CRB le 11 juin prochain. Le staff technique a failli annuler la séance d’entraînement à cause du nombre très réduit des joueurs présents sur le terrain : «Il faut que les joueurs sachent que ce n’est pas encore la fin de la saison, et surtout qu’il reste encore des matches à jouer et un objectif à atteindre, à savoir cette deuxième place au classement général», affirme Benomar, l’adjoint de Charef à la barre technique.

Le CRB vise le trio Djerbala, Doukha et Benabderrahmane

Selon des sources très bien informées des affaires courantes de l’USMH, nous avons appris que le Chabab Belouzedad vise le trio de l’USMH Djerbala, Doukha le gardien de but, ainsi que le libero Benabderrahmane. Ses trois joueurs seront en fin de contrat avec les Jaune et Noir, ce qui facilitera la tache pour l’administration du Chabab pour avoir ses trois joueurs.

Il évolue comme milieu de terrain offensif à Meghnia

Charef prend attache avec Tiouli

Selon des sources très bien informées des affaires de l’USMH, l’entraîneur en chef Boualem Charef a pris attache avec le meneur de jeu de l’IB Meghnia, à savoir Tiouli Amine, un jeune joueur qui a beaucoup de qualités. En effet, selon les mêmes sources, Charef a affirmé à ce joueur qu’il veut bien le voir parmi son effectif la saison prochaine, surtout en cas de départ de Boualem ou Boumechera. Pour revenir à ce joueur, il a déjà fait un passage au WAT avant de plier bagage après un problème avec le président du club de Tlemcen. L. S.

Yachir va mieux

L’avant-centre de l’USMH Sami Yachir va bien, le joueur en question qui souffre des adducteurs nous affirme qu’il sera d’attaque pour la prochaine rencontre devant la formation du CRB.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

LEMANE S’ENTRAÎNE AVEC LE GROUPE

Ph. Maracana

QUATRE

Le gardien de but de l’USMH Houssam Lemane, qui a subi une opération au niveau de l’épaule il y a deux mois, s’entraîne avec le groupe. En effet, le gardien en question se contente de faire des tours de piste en attendant son départ au Qatar pour voir mieux sa situation.


LIGUE 1

Ouasti deuxième exclu

14

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

ENTRAÎNEMENT À ZABANA

Le MCO est revenu s’entraîner hier au stade Zabana, et préparer son déplacement à Annaba dans de meilleures conditions. La victoire face à l’Entente de Sétif a redonné des couleurs aux coéquipiers de Fellah, qui comptent bien revenir de Bône avec au moins un point. Les jeunes lancés dans le bain par Slimani comptent continuer sur leur belle lancée. En plus, ils retrouveront les deux internationaux, Belaïli et Aouedj, qui sont dans une bonne forme, surtout le premier. Benatia sera du voyage, mais il est peu probable qu’il sera entrant, dans la mesure où sa sortie, mercredi dernier devant son président au sujet de sa réclamation salariale, risque de lui coûter sa place.

DÉPART JEUDI OU VENDREDI PAR AVION

Le déplacement à Annaba n’a pas encore été décidé. La direction réfléchit à un départ le vendredi via Alger, pour éviter les dépenses d’une nuitée, ou le vol direct du jeudi, moins contraignant pour les joueurs.

événement de la fin de la semaine dernière a été l’altercation verbale, en des termes virulents, entre le défenseur central, Zoubir Ouasti, et son coach Sid Ahmed Slimani, dans les vestiaires, avant le début de la séance d’entraînement de jeudi. Cet incident, qualifié de majeur par certains responsables du club, a eu pour effet d’annuler purement et simplement la séance et de la reporter à samedi matin. La direction a vite pris les mesures nécessaires, en convoquant le conseil de discipline, conformément au règlement intérieur. Ce

dernier a statué, comme nous l’a expliqué le directeur administratif et financier de la SSPA MCO, Hassan Kalaïdji, dans une conférence de presse tenue samedi à 15h40, au siège du club. «C’est une affaire qui couve depuis le retour du stage de mi-saison à Casablanca. Ce joueur a eu plusieurs altercations verbales avec des dirigeants qu’il a même insultés. Nous avons constaté, après ce stage, que le moral de l’équipe était au plus bas, qu’elle faisait beaucoup de contre-performances et que ça n’allait pas dans le groupe en raison de la création de plusieurs clans, où il faisait partie de l’un d’eux. Jeudi, il a tenu des propos indignes à l’entraîneur Slimani, et les

Le MCO compte porter plainte contre un journal régional AFFAIRE DES FAUX BILLETS DE DAOUD

L’information donnée par un journal régional, relative aux faux billets découverts par Daoud Bouabdallah, a fait des vagues et pourrait se terminer devant la justice. Rappelons d’abord la genèse de l’affaire, à savoir les raison qui ont poussé la direction du club à se séparer de son joueur Daoud. Le joueur en question venait fréquemment en retard aux entraînements. Pour pallier cette situation qui perturbait tout le groupe, la direction lui a loué un appartement à Oran. Malheureusement, il a continué à venir en retard et la

goutte qui a fait déborder le vase a été son absence à un entraînement, suivie de suite par une absence à une réunion entre le présidant et les joueurs. Le MCO lui a remis la somme de 97 millions de centimes. Ce n’est que quelques jours après que son maçon s’est présenté à la banque pour y déposer une certaine somme d’argent et que la banque s’est aperçue que 20 000 DA étaient en fausse monnaie. Le MCO, qui a utilisé jusqu’à maintenant la bagatelle de 90 millions de DA, en espèces (frais de transport, d’hôtel, de

Le staff technique blidéen a programmé les prochaines séances de travail au stade d’Oued El Alleug, avant de rallier la capitale des Eaux minérales, vendredi prochain. Il profitera de cette occasion pour corriger les lacunes relevées durant les dernières rencontres, en multipliant les matches d’application dans l’espoir de retrouver cette efficacité qui fait défaut dans les rangs blidéens et mettre fin à la guigne qui poursuit les Djemaouni, Belkheir et consorts.

T. A.

restauration, de services, de paiement de joueurs, etc.) n’a jamais eu un problème du genre de celui évoqué par ce maçon. Daoud a présenté ses excuses à Mehiaoui, affirmant qu’il n’a jamais suspecté quiconque et encore moins le président du club. Mais le journal qui a donné l’information avait écrit des allégations qui portent préjudice au club et au président Donc, nous attendons la fin de l’enquête de police pour porter plainte contre ce journal auprès de la justice», nous a déclaré M. Kalaïdji.

cela se passe dans toutes les équipes du monde, Ouasti n’a pas apprécié et a voulu déprécier son coach devant ses propres coéquipiers. Signalons aussi que l’excapitaine des Hamraoua s’est rendu à la séance d’entraînement qui s’est tenue le samedi matin au bois de Canastel comme si de rien n’était. «Vu que c’était la fin de semaine, nous informerons le joueur

L

es journées du vendredi et samedi ont été consacrées au relâchement afin de récupérer après la rencontre livrée mardi dernier contre l’USMH. Les camarades de Chebira ont été touchés dans leur amour-propre suite aux propos déplacés lancés par

les supporters à leur adresse, suite à leur échec, lourd de conséquences, à cinq journées de la fin du championnat. Les huit points perdus lors de la phase retour pèseront lourd dans la balance dans le décompte final. Les Vert et Blanc feront d’impossible pour les récupérer lors des trois rencontres restantes, à livrer à l’extérieur, contre le MCS, la JSK et le

LES 5 DERNIÈRES RENCONTRES RESTANTES À DISPUTER La formation de l’USMB, qui se débat dans les profondeurs du classement, aura à se déplacer à trois reprises (MCS, JSK et MCA) et recevra deux fois (MCEE et ASK). Avec un capital de 25 points, les Blidéens se retrouvent dans une situation délicate, en occupant l’avant-dernière place avec le CABBA, devant le WAT ; ce dernier comptabilise 22 points et deux matches en moins, cela risque de compliquer davantage la situation des Blidéens en cette fin de parcours. Saïda - 26e j - 11 juin : MCS - USMB T.Ouzou - 27e j - 21 juin : JSK - USMB Hadjout - 28e j - 25 juin : USMB - MCEE Hamadi - 29e j - 1 juil : MCA - USMB Hadjout - 30e j - 8 juil : USMB - ASK.

M. T.

de la décision prise, à savoir son renvoi et l’amende de 1 million de DA, dimanche par voie d’huissier», a continué Kalaïdji. C’est donc le divorce pur et simple entre le MCO et son joueur, comme cela s’est fait avec Daoud Bouabdallah et probablement avec d’autres joueurs dans les jours qui suivent. M. T.

PAS DE CADEAU AU WAT

Le derby qui fait couler beaucoup d’encre et de salive dès qu’il «se pointe à l’horizon», aura une saveur particulière cette année. Soucieux de prendre leur revanche sur le match aller au cours duquel ils avaient perdu la partie sur le score de 2 buts à 1, dans l’antre de Zianides, les Hamraoua sont décidés plus que jamais à ne faire aucun cadeau. «Qu’on dise ce qu’on veut dans la rue, la direction, les joueurs et le staff technique ne feront aucun cadeau au Widad. Il n’est pas question pour nous de bafouer l’éthique et de favoriser un club aux dépens d’un autre. Nous jouerons comme d’habitude et j’espère que nous battrons les hommes de Amrani», a encore déclaré le DAF du MCO. M. T.

Reprise des entraînements hier g Par AHMED TAHI

IFTICÈNE INSISTE SUR L’EFFICACITÉ OFFENSIVE

deux hommes allaient en venir aux mains. L’entraîneur a décidé, pour éviter d’amplifier l’incident, d’annuler la séance d’entraînement, ce qui cause un préjudice à la formation. Le conseil de discipline, réuni le même jour, a décidé à l’unanimité d’exclure Ouasti du groupe et de le pénaliser d’une amende de 100 millions de centimes.» Kalaïdji a assuré que cette somme que le joueur devra payer sera reversée à des œuvres caritatives. Rappelons que Zoubir Ouasti n’a pas apprécié sa non-convocation au match face à l’ESS. Malgré une première explication donnée au joueur par son entraîneur la veille du match, à savoir que sa nonconvocation relevait du choix de l’entraîneur, comme

Ph. Maracana

L’

g Par MILOUD TOUADJINE

MCA, et il faudrait un miracle qu’ils puissent le réaliser. Les joueurs blidéens ont rejoint, hier dans la matinée, le stade Zarouri d’Oued ElAlleug pour préparer la prochaine rencontre qui les attend samedi prochain, au stade du 13 Avril 1956, où ils croiseront le fer avec le MC Saïda pour le compte de la 26e journée. T. A.

Moktari soumis à des soins intensifs

L’attaquant blidéen, Moktari Hichem, a été blessé lors de la dernière confrontation face à l’USMH. Durant son indisponibilité, il a été soumis à des soins intensifs, son médecin traitant lui a accordé trois jours de repos. Moktari compte reprendre le travail le plus vite possible afin d’être prêt pour la rencontre de ce samedi face au MC Saïda.

Les joueurs les plus réguliers

Depuis la phase retour, où dix (10) journées de championnat ont été consommées, le staff technique blidéen a procédé à plusieurs rotations de joueurs. Six joueurs ont joué presque toutes les rencontres, il s’agit du gardien de but Gaouaoui (900’), les défenseurs Zemmouchi (900’) et Defnoun (740’), les milieux de terrain Harazi (885’) et Belloucif (740’) et l’attaquant Djemaouni (780’), sur les 21 éléments qui ont eu l’occasion d’endosser le maillot Vert et Blanc lors de cette période retour.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Belkhiter sur les tablettes de l’USMA et du MCéen,OBelkhiter

Le latéral droit blid aMokhtar, auteur de prestations conv plus en , aller e phas la de lors incantes e, de son statut de sélectionné olympiqu l qu’i gré mal et ans, 21 et qui est âgé de (04) re quat de rat cont un phé para avait pas années l’an dernier, ne sait pourtant MB l’US à lié ours touj si son avenir est , la saison prochaine. Une chose et sûre osiprop de Belkhiter ne manque pas x tions ; reste à savoir quel sera le choi des eu a qui lui éen, blid r nseu défe du de touches de la part de l’USM Alger et est il où n, Ora MC le , club son ancien qui passé par les catégories de jeunes, e. hain proc on sais veulent l’enrôler la mon avec rat cont sous ours «Je suis touj club (USMB). Dans ma tête, je suis blidéen, je me concentre sur mon travail avec mon équipe qui n’a pas i encore assuré son maintien parm le pas t n’es ce n, faço l’élite. De toute moment de penser à cela», nous dira Belkhiter, à la veille de son départ avec un la sélection olympique, qui prépare . juin 16 au 6 du r, ange l’étr à stage T. A.


LIGUE 1

Renouer avec le succès

15

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

HABRI : «Désormais, on doit se ressaisir»

Le Widad, version Amrani, réussira-t-il à vaincre le signe indien, lors de la réception du MCEE samedi prochain ?

T

out porte à le croire du moment que le WAT a toujours été la bête noire par excellence du Mouloudia d’El Eulma ces dernières saisons. Certes, cette équation ne peut pas réussir à tous les coups, et Amrani en technicien averti n’a qu’une idée en tête, celle de trouver les solutions offensives pour profiter des failles défensives adverses afin d’espérer engranger les trois précieux points de la victoire. C’est

LIGUE 2

d’ailleurs l’unique priorité qui reste à faire pour mettre un terme à cette mésaventure de triste mémoire. Pour cette empoignade, il compte apporter les changements dans le compartiment offensif, en titularisant probablement Hadji, qui a laissé une forte sensation lors du match amical et Zazoua qui devront épauler le Malgache Andréa aux avant-postes. C’est d’ailleurs le constat fait par le coach tlemcénien Amrani, en procédant à plusieurs variantes sur le plan de l’attaque. Au niveau défensif, là aussi le constat est alarmant, l’équipe a encaissé plusieurs buts, ce qui est inquiétant pour une défense constituée pourtant de joueurs

chevronnés, notamment la paire centrale, Habri-Bachiri, qui devra être reconduite. Le changement qui va être opéré, sera sans nul doute le poste de latéral gauche, qui devra être consolidé, vu que la plupart des buts adverses provenaient de ce flanc gauche. Amrani, conscient de l’importance de l’enjeu, doit booster ses joueurs pour se surpasser afin d’offrir une victoire qui permettra aux camarades de Boudjakdji de se libérer psychologiquement, même si le match ne s’annonce pas de tout repos face à une équipe du MCEE qui se cherche encore, ce qui va donner une chaude empoignade pour deux équipes qui visent un seul objectif : «le maintien». S. T. S.

Considéré comme l’un des anciens cadres de l’équipe, le capitaine des Bleu et Blanc estime qu’il est temps de se ressaisir pour ne pas hypothéquer l’avenir du club ; il croit beaucoup aux chances du maintien. Pour Kamel, l’échec n’est plus permis, seule la victoire compte et le moindre faux pas serait synonyme de relégation en DII.

Vous venez de vivre une semaine difficile… C’est le cas de le dire, nous traversons une période difficile qu’il faut savoir gérer avec tout le sérieux voulu, la défaite face à l’USM Blida nous a fait beaucoup de mal, je crois maintenant que la récréation est finie, il faut se remettre en question pour voir où cela ne marche pas. Nous devons être présents et nous unir et mettre du cœur à l’ouvrage pour espérer sortir le WAT de ce véritable bourbier. Justement, vous allez en découdre avec le MCEE, une équipe qui connaît les mêmes difficultés que vous... Il ne faut pas se focaliser sur la stature de l’adversaire, nous n’avons qu’une seule idée, renouer avec le succès, même si la manière ne sera pas au rendez-vous, tout le groupe est conscient de l’importance de l’enjeu. On doit gagner pour espérer. Un mot sur la défaite de l’EN…

Abbès Abdesslem, ex-gardien (1980-1992)

«Cette cinquième accession est méritée, elle couronne les efforts consentis tout au long d’une saison. Ce retour parmi l’élite est une occasion pour le CAB de passer à un autre statut, notamment avec le professionnalisme. Il est temps de bâtir une grande équipe et faire du CAB un club qui joue les premiers rôles.»

pour ce week-end.

Chergui Kamel (1968-1976), attaquant

Ph. Maracana

«Ce retour en division une nous a comblés de bonheur. Il efface la déconvenue de la saison dernière et j’espère que cette accession sera exploitée pour bâtir un club digne de représenter Batna et les Aurès. On doit penser comment assurer la pérennité du CAB parmi l’élite. L’accession n’est pas une fin en soi mais un moyen de progresser vers le meilleur.»

Aggoun Hacène, ex-défenseur (1977-1984)

Khennab Boudjemaâ, défenseur (1977-1985) «Je félicite les joueurs, le staff technique et les dirigeants pour cette accession qui nous honore tous. Avec ce retour en division une, le CAB a prouvé que sa place n’est pas en division deux. Ce que tous les Cabistes espèrent, c’est bâtir un grand club qui jouera les premiers rôles parmi l’élite». Propos recueillis par Wahab Yefsah

Honnêtement, c’est humiliant de se faire battre par un tel score devant une équipe qui était à notre portée. Je suis très déçu, nous avons vu une équipe algérienne sans âme, une équipe complètement perdue. Il est temps que les responsables concernés prennent les décisions nécessaires pour y remédier. En football, les sentiments n’existent pas, c’est celui qui mérite sa place qui doit jouer, cela fait 26 ans que le Maroc n’a pas gagné avec un tel score. Il faut tout revoir au sein de notre EN. Il faut penser dès maintenant à 2014, au Mondial, pour bâtir une bonne équipe. S. T. S.

L’heure est à la fête !

PAROLES DES ANCIENS

«On attendait avec impatience ce retour parmi l’élite. Dieu merci, les joueurs ont réussi leur mission en l’espace d’une saison, ce qui dénote que la place du CAB est en Ligue une. Ce que nous souhaitons, c’est que dès la saison prochaine, le CAB se donne les moyens de jouer les premiers rôles. Il n’est plus admis de ne jouer que le maintien.»

Ph. Maracana

g Par SEBAÏHI TANI SMAÏN

Ph. Maracana

g Entretien réalisé par SEBAÏHI TANI SMAÏN

g Par WAHAB YEFSAH

La famille du Chabab Aurès Batna s’active et se prépare à fêter sa cinquième accession ce vendredi.

L

es artères principales de la ville sont décorées aux couleurs du club, un programme de festivités a été arrêté

par l’administration en étroite collaboration avec le comité des supporters.

Week-end rouge et bleu

Tous les supporters et amis du club sont conviés à se mettre aux couleurs du club durant tout le week-end. Le port du rouge et bleu en maillot, banderoles est une condition pour tous les fans du CA Batna. «N’est pas Cabiste celui qui ne portera pas ses couleurs.» Tel est le slogan de la famille du Chabab

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

` Soirée musicale aux allées Ben Boulaïd

Une soirée musicale sera organisée jeudi et vendredi soir aux allées Ben Boulaïd, la plus grande et la plus symbolique des artères de la ville de Batna. Des milliers de supporters et leurs familles sont attendues pour fêter l’accession et le retour du CAB parmi l’élite.

Un grand show au stade

Pour le show des supporters, il est prévu vendredi au stade du 1erNovembre 1954 en marge du match CAB-ABM. Les joueurs, les staffs technique et administratif seront honorés dans un show organisé par les «ultras boys». Très connus pour leur esprit innovateur, ces supporters, dont la majorité sont des lycéens et étudiants, ont préparé de bonnes surprises à découvrir. W. Y.


16

: «J'ai reçu Le Nasria de nouveau BENAMRI de nombreuses offres, je compte indésirable au 20 Août mais rester»

L

g Par RAOUFMESBAH

Les dirigeants devraient octroyer la paye aux joueurs demain ou aprèsdemain au plus tard. En effet, les dirigeants attendaient avant tout d'être fixés sur le sort des supporters arrêtés, en plus du fait que les responsables devaient rencontrer le wali délégué. Tout cela fait que les dirigeants ont souhaité attendre un peu avant d'accorder leur argent aux joueurs, même si ces derniers sont impatients de recevoir leur dû. R. M.

LES JOUEURS ATTENDENT LEUR ARGENT

Après avoir assuré définitivement le maintien de l’équipe, les joueurs espèrent que l’administration tienne parole et les régularise avant la fin de la saison. A noter qu’avant la rencontre face au NAHD, Zeddam s’est engagé à ce que tout le monde soit payé dans les meilleurs délais. W. Y.

Le président de l'APC de Belouizdad a encore une fois contacté la Ligue nationale de football pour l'informer qu'il ne souhaitait pas que le NAHD joue au stade du 20 Août 55 d'Alger, qui se trouve dans sa circonscription et qui dépend donc de sa structure.

L

e P/APC a fait parvenir tout récemment cette demande d'annulation de la domiciliation accordée quelques jours plus tôt à la formation Sang et Or. Toutefois, et contrairement aux fois précédentes, les dirigeants ont catégoriquement refusé de se laisser marcher sur les pieds et ont décidé de réagir en demandant audience au wali délégué d'Hussein-Dey pour lui demander d'intervenir en leur faveur pour que le club puisse continuer à recevoir au stade de 20 Août. Les responsables du Nasria pensent qu'il est impossible de changer de domiciliation à seulement deux journées de la fin de la saison, moins ce match en retard que l'équipe jouera face au CRT ce mardi. Ils pensent qu'ils doivent donc jouer ces deux derniers matchs face au CRT et à l'USMBA dans ce stade, avant de trouver un

e défenseur interLa direction affirme national espoir du qu'il est Nasria, Djamel intransférable Benamri, nous a avoué qu'il a reçu tout Par ailleurs, la direction récemment de nom- du Nasria affirme que breuses offres de cer- Benamri est intranstaines formations, que férable et qu'il ne pourra ce soit en Algérie et être cédé à aucune même du Golfe, avec équipe qui le demandes propositions faites derait, d'autant plus par un manager koweï- qu'il est encore lié pour tien, par l'intermédiaire une période de trois ans du manager algérien, supplémentaires. Les dirigeants affirment Mohamed Merabet. Pour ce qui est des con- qu'ils ne veulent nulletacts en Algérie, ils ment parler du départ de émanent surtout de Benamri, d'autant plus l'USMA et du MCA. que l'équipe évoluera en Toutefois et malgré ces Ligue I la saison contacts, Benamri prochaine, et qu'il est préfère rester un an de exclu de libérer des supporters sont quelque peu plus au NAHD pour s'a- joueurs-clés de l'effecsous pression depuis l'arrestaguerrir plus. tif. tion de certains des leurs après le match face au RCK, ce que les dirigeants réfutent, considérant que l'acquittement des supporters, ou tout au moins la réviDes sources proches de la direction du sion des peines devrait évacuer NAHD nous indiqueront que le milieu de cette pression, en plus du fait terrain du CR Belouizdad, Hocine qu'ils souhaitent fêter l'accesHarrouche, qui a déjà eu à porter les sion avec l'équipe ce mardi lors couleurs du Nasria, souhaiterait revenir du match face à Témouchent, dans l'équipe pour la saison prochaine. En que le club se doit de remporter, effet, Harrouche ne se sent pas à l'aise au d'où le fait que le groupe doit Chabab, surtout qu'il est en froid avec l'enbénéficier d'une certaine traîneur argentin, Gamondi, qui ne lui fait sérénité pour évoluer dans les plus confiance et qui a décidé depuis meilleures conditions. quelque temps de ne plus l'aligner. R. M. Ph. Maracana

LA PAYE DEMAIN OU APRÈSDEMAIN

LIGUE 2

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

autre stade pour la saison prochaine après l'accession en Ligue I. Les dirigeants affirment qu'ils ne se laisseront pas faire cette fois-ci, et que le P/APC de Belouizdad ne peut pas faire cela au club et changer tout à coup de décision, alors qu'il avait promis d'aider le NAHD à recevoir dans ce stade jusqu'à la fin de la saison, alors qu'il devait jouer quatre matchs dans ce stade. Certains pensent que le président de l'APC de Belouizdad craint qu'il y ait des dérapages pour ce match face à Témouchent, surtout que les

HARROUCHE SOUHAITE REVENIR

Du maintien à l’arbitrage

Reprise aujourd’hui

Après avoir assuré son maintien, le Mouloudia de Batna est appelé à jouer le rôle important d’arbitre entre les clubs menacés de relégation.

C’est aujoued’hui que les joueurs du MSPB reperdront le chemin des entraînements pour la préparation du match contre la JSM Skikda. Même si le cœur n’y est plus en cette fin de saison, les camarades de Zeghidi ont hâte de terminer leur mission et honorer leur contrat.

Ainsi, pour les deux dernières journées, la bande à Mouassa se déplacera à Skikda, ce vendredi, et recevra le Paradou, pour l’ultime journée. Ironie du sort ou simple coïncidence, les camarades de Boultif auront à confirmer le respect de l’éthique, prouvé contre le NAHD, notamment lors de la dernière journée, car du résultat de la rencontre MSPB-PAC dépendra la survie de trois équipes en Ligue 2 : le PAC, la JSMS et l’AB Merouana. Le rôle d’arbitre que les jeunes mouloudéens auront à jouer lors de ces deux dernières journées pèsera lourdement sur les épaules des jeunots de Mouassa car, comme tout le monde le sait, quel que soit le résultat de ces rencontres, certains crieront au scandale et à l’arrangement. Même si le MSPB respectera à fond l’éthique, il y aura très certainement des mécontents. Dans cette optique, le Mouloudia n’a rien à se reprocher, ceux qui ont traîné tout au long de la saison dans les profondeurs du

Les deux internationaux du Mouloudia ont profité des deux jours de repos accordés par Aït Djoudi pour rentrer à Batna rendre visite à leur famille. Ils seront de retour à Alger aujourd’hui pour l’ultime regroupement avant le départ pour l’Afrique du Sud et la Zambie, pour le match retour ZambieAlgérie.

g Par WAHAB YEFSAH

Belhadi et Bitam à Batna

classement n’ont qu’à s’en prendre à euxmême. On est sûr que Mouassa et ses

jeunes joueront leur rôle d’arbitre dans le respect de l’éthique sportive. W. Y.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


LIGUE 2

Les Pacistes gardent l’espoir Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

17

@La dernière défaite concédée à Constantine face au CSC sur le score d’un but à zéro ne fait que compliquer la situation du Paradou pour le maintien. Malgré tous les efforts fournis, les Pacistes n’ont pu arracher le point du nul pour que l’espoir demeure.

Ph. Maracana

L

es Jaune et Bleu doivent maintenant à tout prix engranger les six précieux points pour ne pas connaître la descente aux enfers. Les deux dernières rencontres relèvent d’un caractère très important pour eux. Ils auront à affronter deux adversaires, le premier, le CRT, qu’ils recevront à Dar El-Beida, ne sera qu’une formalité pour eux. Les Témouchentois, condamnés à évoluer la saison prochaine en division inférieure, se déplaceront à Alger pour la forme. On peut dire d’ores et déjà que les trois points seront facilement engrangés. Mais en football on ne sait jamais quelle sera la réaction de l’adversaire. Il pourrait même les contrer. Les joueurs doivent prendre très au sérieux les Témouchentois pour ne pas le regretter en fin de compte.

«Même s’ils n’ont plus rien à gagner ou perdre, puisque leur formation a mis les deux pieds en division inférieure, les joueurs du CRT tenteront le tout pour le tout pour quitter cette division avec un bon résultat. C’est un match diffi-

cile devant le CRT qui ne va pas nous faire de cadeau. On doit être très prudents et arracher la victoire qui nous donnera plus d’appétit pour le dernier match contre le MSP Batna», souligne Fellouli. Le dernier match face au MSPB à

Batna serait celui de la survie du Paradou. Les Batnéens, décidés à terminer la saison parmi les cinq premiers, ne vont pas laisser passer l’occasion de battre les Algérois pour la décrocher. C’est une très difficile fin de saison pour le

Paradou. Ses joueurs continuent toujours de croire que le Paradou se maintiendra en Ligue II. Ils vont donner le meilleur d’euxmêmes lors de ces deux dernières confrontations pour sauver leur équipe du purgatoire. O. A.

MIAZ : «On MENNI : relèvera le défi» «Nous pouvons penser au prochain exercice» g Entretien réalisé par OUKILI ALI

Une défaite difficile à digérer, n’est-ce pas ? Elle nous est restée en travers de la gorge. Vu de notre prestation, on mérite mieux, au moins le point du nul. On s’est créé deux nettes occasions de scorer en première mi-temps, ratées par manque d’efficacité. Si on les avait concrétisé, on aurait tué le match. Les Constantinois plus chanceux sont sortis victorieux de cette empoignade. Comment est l’ambiance parmi le groupe ? On s’est remis de cet échec et une bonne ambiance règne actuellement parmi le groupe. On fera tout pour renouer avec

la victoire face au CR Témouchent. C’est une rencontre qu’on doit gagner pour être plus motivés pour le dernier match contre le MSP Batna.

Certains pensent que cette situation est due à la mauvaise préparation d’intersaison. Cette situation nous a fait perdre de nombreux points en début de saison. On ne pouvait pas bien tenir le coup face à des adversaires qui n’avaient rien de foudres de guerre. Maintenant, on doit songer à bien négocier les matches contre le CRT et le MSPB qui décideront de notre avenir dans cette division. D’après-vous, le Paradou pourra-t-il se maintenir ? Ce sera un peu difficile, c’est à nous maintenant de ne pas rater le reste de ce parcours pour éviter la relégation. Un dernier mot. Mon souhait, qui est d’ailleurs celui de tous les Pacistes, c’est de voir le PAC demeurer dans l’antichambre de l’élite. C’est une saison qu’on mettra aux oubliettes en espérant rebondir mieux à l’avenir. O. A.

g Entretien réalisé par AOUN LAID BOUALEM

L’attaquant samiste, Menni Youssef, que nous avons rencontré hier, pense que la pression qui était sur les épaules de ses coéquipiers s’est complètement dissipée après la fin du match gagné par son équipe face au MO Constantine ; il parle également de son avenir avec le SAM. Ecoutons-le.

Le moral est au beau fixe, n’est-ce pas ? Bien évidemment, maintenant que nous avons assuré notre maintien en Ligue II avant les deux dernières journées, nous pouvons d’ores et déjà penser à l’exercice prochain, la pression qui était sur nos épaules il y a quelques semaines s’est complètement dissipée. Dieu merci, nous jouerons nos deux derniers matchs, respectivement face à l’ES Mostaganem et le CABatna, à l’aise, avec comme objectif de terminer l’exercice à un classement honorable. Pour revenir au match contre le MOC, peut-on savoir si vous avez douté

au cours de cette rencontre, surtout que la 1re mi-temps s’est achevée sur un score vierge ? Pas du tout, on n’a pas douté la moindre seconde ; au début de la rencontre, on voulait ouvrir la marque tout de suite, jusqu’à confondre vitesse et précipitation, c’est pour cela que le but a mis beaucoup de temps à se dessiner. Vendredi, vous allez affronter l’ES Mostaganem chez elle. Un commentaire ? L’ES Mostaganem est une très bonne équipe qui a joué les trouble-fêtes cette saison, malheureusement pour elle, elle a marqué le pas à la dernière ligne droite. Pour ce qui est de la rencontre, je pense qu’elle ne sera qu’une partie entres voisins, le match se jouera sur un air de vacances, mais ce sont les retrouvailles qui sont les plus importantes et que le meilleur gagne. Quelle est la durée de votre contrat ? Je serai libre dès la fin du présent exercice ; voilà deux saisons que je porte les couleurs orange et je suis prêt à rester encore plus. A. L. B.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Ph. Maracana

Le milieu de terrain du Paradou Miaz estime qu’au vu de la production fournie face au CSC son équipe mérite mieux. Cette défaite met le Paradou dans une mauvaise position. Il doit gagner les deux dernières rencontres pour continuer son aventure en Ligue II. La mission paraît difficile pour les Jaune et Bleu mais pas impossible.


18

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

NATIONALE AMATEURE

Allez les gars, un point et c'est la Ligue II professionnelle ! MAZAL THANEKIT IWAKEN L'MOB ATTAF IMANIS DHI LA LIGUE II PROFESSIONNELLE

IL PARTAGE LA PREMIÈRE PLACE AVEC AKROUR Au MOB, ce ne sont pas les attaquants qui marquent souvent, la preuve, hormis Souakir, aucun autre joueur ne s'est illustré dans ce compartiment. Il ne reste qu'un autre élément qui joue comme milieu qui est sorti du lot ; avec dix buts inscrits depuis le début de l'exercice en cours Djebbar Akrour a souvent marqué des buts qui ont permis à son équipe de remporter ses matches, tels que celui inscrit face à l'USMK.

g Par ABDELLAH AÏT AMRANE Le Mouloudia de Béjaïa est première place, puisque pour les sur un nuage, ou presque. deux autres équipes qui restent, à

E

n effet, non seulement le Mouloudia a gagné son match face à l'USMK sur un large score, mais il y a aussi le fait que l'ex-dauphin, le NARB Réghaïa, n'a pas pu revenir ne serait-ce qu'avec un nul de son déplacement à Mekhadma, où les Réghaouis se sont inclinés sur le score de deux buts à zéro, alors que dans le même temps, la JS Djijel l'a empoté petitement à domicile face au Nadi Club de Magra. Des résultats qui arrangent beaucoup plus les Vert et Noir de la Soummam, qui possèdent aujourd'hui quatre points d'avance sur le nouveau dauphin, la JSD et cinq par rapport au troisième qui est le NARBR. Il ne reste que deux matches à jouer pour les Crabes, face respectivement la lanterne rouge, l'Etoile Sportive de Sour El Ghozlane chez cette dernière, et le NC Magra à Béjaïa pour le compte de la dernière journée. Si on se fie aux matches restants, on peut dire que les dés sont déjà jetés pour la

savoir celles de Jijel et Réghaïa, ces deux dernières auront des déplacements risqués, où le premier nommé en découdra avec l'Amal de Bou Saâda, alors que le deuxième cité aura à effectuer son deuxième déplacement de suite et cette fois à Sétif, pour donner la réplique à l'USMS. Une équipe qui voudra terminer ses matches à domicile par des victoires.

Soulagement chez les fans

Au coup de sifflet final de l'arbitre

Nouri, les fans ont poussé un ouf de soulagement total. Pourquoi ? Pour la simple raison que leur équipe a réussi à remporter la victoire qu'il ne fallait pas perdre, en sus du fait qu'ils ont appris les résultats des autres matches. Ce qui fait que leur équipe favorite est à deux doigts d'arracher cette accession tant méritée, par rapport aux sacrifices que tout le monde avait effectués, que ce soit les joueurs ou les dirigeants, sans oublier les supporters qui ont accompagné l'équipe depuis le début de l'actuel exercice. A. A. A.

Meddas se blesse Le coach des U20, Djelloul Meddas, en participant à un match entre les vétérans du MOB et l'équipe de la presse sportive, a eu une blessure au tendon d'Achille, qui a nécessité une intervention chirurgicale dans la soirée de jeudi passé. Toute la famille du MOB, entre autres le staff des jeunes catégories lui souhaitent un prompt rétablissement et un retour rapide sur les terrains. Il est fort possible que le concerné rate les deux matches restants de son équipe face à Sour et Magra chez les U20.

Le premier doublé de Souakir Ce joueur, qui a souvent joué comme faux ailier, a inscrit donc son premier doublé de la saison. Il est à son dixième but de la saison. Souakir a montré son sens du but. A. A. A.

SOUAKIR : «Le prochain match sera décisif» Pour le buteur de cette équipe du Mouloudia, Hicham Souakir en l'occurrence, l'écart qui sépare les deux premiers, le MOB et la JSD, est certes reluisant, mais son équipe doit faire preuve de réalisme, surtout face à Sour El Ghozlane, qui même si elle est bonne dernière, ne se laissera pas faire. «Cette victoire face à Khenchela est bonne pour le moral de la troupe. On possède quatre points d'avance par rapport à Jijel, mais il ne faut pas lâcher dès maintenant, car un faux pas pourrait nous rendre la tâche difficile, même si les deux équipes qui nous suivent auront des déplacements risqués, où la JSD ira à Bou Saâda et le NARBR à Sétif. Une victoire face à Sour lors de la prochaine journée nous fera du bien et le MOB sera à 100% en Ligue II professionnelle. J'avoue que même si je suis à ma première année dans cette équipe du Mouloudia, je pense que ce club ne mérite pas de moisir dans ce palier. Sa place est en Ligue II professionnelle et, Inchallah, on atteindra notre objectif.»

SADJI :«Il faut garder les pieds sur terre» Le manager général du Mouloudia, Mohand Sadji, estime que même si son équipe possède quatre points d'avance sur la JSD et cinq sur le NARBR, il n'empêche qu'il ne faut pas crier victoire. Il dira à ce propos, dans une brève communication téléphonique hier matin : «C'est vrai, on a gagné le match face à Khenchela et le dauphin a perdu à Mekhadma, mais je pense que les dés ne sont pas encore jetés. Il nous faut une victoire face à Sour, qu'il ne faut pas sous-estimer si on veut assurer l'accession en Ligue II professionnelle. Une chose est sûre, on ne doit pas lâcher prise, car il reste encore deux matches et tout reste possible.» A. A. A.

UNE SAISON À OUBLIER g Par MOHAMED GRINI

C'est quasiment fini, la Division nationale amateurs (DNA) «CentreOuest» va tirer sa révérence, puisqu’il ne reste que deux journées pour la fin de la compétition. Si le Widad de Boufarik s'est bien tenu à caracoler en tête du classement général depuis plusieurs semaines, la Jeunesse de la Saoura, quant à elle, avance sur la pointe des pieds. En profitant de l'exemption du leader boufarikois, la JSS avait réalisé une bonne opération en dehors de ses bases le week-end passé, plus précisément sur les terres de Oued-R'hiou, en prenant le dessus sur le club local par la plus petite des marges (1 à 0), mais qui vaudra son pesant d'or lors du décompte final. Le Widad et la Jeunesse de la saoura, après la 24e journée du championnat, sont désormais dans le même ascenseur qui mène directement au sacre. Ex-æquo avec 45 points dans leur escarcelle, les deux formations ne comptent pas lâcher prise jusqu'à l'ultime journée de la compétition. Cela en ce qui concerne le haut du tableau ; en ce qui concerne le milieu, plusieurs équipes s'entassent et l'une ne distance l'autre que d'une dérisoire unité. A titre d'exemple, si on prend la formation de Remchi qui occupe la 6e place du classement, en totalisant 31 points dans son compteur, on va d'emblée constater qu'un seul petit point la sépare de l'ISTeghenif, qui devance, pour sa part, l'équipe du Rapid de Relizane d'un point. En revanche, le groupe hadjouti qui se trouve à la 9e position, juste derrière le club de l'ouest,

le RCR, n'a pu récolter durant les 22 matches joués que 28 points sur les 66 possibles. «On sait que pour cette saison, la récolte n'est pas du tout bonne. Pourtant, on a bien démarré la compétition, mais les quelques problèmes, surtout financiers, nous ont empêché de rester sur cette dynamique. Et comme tout le monde le sait, on a remonté un petit peu la pente, et on a enregistré de bons résultats dès l'entame de la seconde phase de la compétition. Mais comme un malheur n'arrive jamais seul, on a rechuté pour se retrouver en fin de compte dans le dernier convoi du classement général. Enfin, tout ce qu'on peut dire sur cette saison, c'est qu'on la mette aux oubliettes et ne plus y penser», dira l'entraîneur Fouzi Arbouche, qui nous a quand même annoncé ce scoop : «Il se pourrait que l'année prochaine je ne resterai pas à l'USMMHadjout.» Non loin, on a rencontré l'autre entraîneur de la formation hadjoutie,

en l'occurrence Sofiane Boudjella, qui nous a soufflé cette information : «Je pourrais continuer avec l'USMM Hadjout la prochaine saison, mais une seule condition : que l'équipe soit professionnalisée.» Donc, tout le monde ici à Hadjout songe d'ores déjà à l'année prochaine, surtout avec l'information qui a circulé ces derniers temps au niveau des quatre coins de la ville ayant trait à la confection du dossier inhérent au professionnalisme qui est fin prêt pour être déposé cette semaine au niveau des instances de notre football national. «Tout ce qu'on souhaite, nous les loyaux supporters de l'Union hadjoutie, que la bourde de l'année passée ne se reproduise pas cette année. On aimerait bien voir notre équipe évoluer à un cran supérieur et être parmi ces formations dites professionnelles. L'USM Marengo est un glorieux club du football national et il mérite sa place dans la cour des grands», dira avec admiration et fierté un fan d'El-Khadra. M. G.

Tallah rentre et sauve son équipe

Celui qui avait l'habitude de porter le brassard du capitaine d'équipe et qui constitue la tour de contrôle de la défense hadjoutie, n'a fait sa rentrée sur le terrain lors du match qui a opposé son équipe, l'USMM Hadjout à celle de Remchi, qu'à un quart d'heure de la fin de la rencontre.

I

l a exécuté magistralement un coup de réparation, en remettant les pendules à l'heure, après que son équipe était menée

sur le score de 1 but à 0. A la question de savoir si c'était la rentrée du pilier de l'équipe au cours du dernier quart d'heure du match, un choix tactique ou autre chose, on a appris que cela était dû tout simplement à un écart disciplinaire, car le joueur en question n'a pas voulu se déplacer le week-end passé à la Saoura, prétextant un motif familial. La direction hadjoutie n'a pas apprécié le geste du joueur et avait décidé de ne pas l'aligner à l'occasion de la venue de l'US Remchi. Mais le joueur s’est excusé et a bénéficié de leur pardon. M. G.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Des jeunes mis dans le bain

«Ces jeunes que vous voyez aujourd'hui face à l'équipe du Remchi nous les préparons tous en prévision de l'année prochaine.

C

e sont des joueurs pétris de qualités et qui pourront être des grands à l'avenir. C'est la politique préconisée surtout par le staff dirigeant de l'équipe, qui est pour la formation de la jeunesse. Une jeunesse qui pullule dans la ville et qui veut surtout taper dans un ballon.» C'est en ces termes que l'entraîneur Fouzi Arbouche qualifie l'envie de ces jeunes joueurs hadjoutis qui veulent à tout prix vêtir le maillot de leur équipe préférée, l'USM Marengo, comme aiment l'appeler la majorité écrasante des citoyens hadjoutis. Devant une coriace formation remchaouie, le staff technique hadjouti a aligné cinq jeunots, à l'image de Hammoudi (U20), Boukhabza (U18), Kaoulal (U20), Tabiba (U18) et de Djilali (U18). Les joueurs en question se sont bien illustrés et ils étaient à la hauteur de l'événement. Mais le joueur qui a attiré le plus l'attention des présents de par son abattage, par son profil technique et par son sérieux dans le jeu, c'est le jeune Kaoulal, qui a joué les deux fois quarante-cinq minutes de jeu de la rencontre. M. G.


19

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

DIVISIONS INFÉRIEURES EVOCATION

«OÙ EST LA FORMATION D’ANTAN ?» MAKHLOUF OUALI EX-DÉFENSEUR OM RUISSEAU

L’

g Par OUKILI ALI

classe en division inférieure. Ils étaient très affectés et ne pouvaient plus retrouver leurs repères sur le terrain, l’OM Ruisseau dut vivoter deux saisons encore dans son championnat. Il accéda après en deuxième division avec le MCA, USMA, JSMS, ASK, USMBA, JSD, ASAM. Certains problèmes on surgi au cours de la saison qui se sont répercutés ensuite sur l’ensemble des joueurs. L’OMR finit par descendre. «Cette situation poussa plusieurs joueurs à changer d’air, ils sont allés monnayer leur talent dans différents clubs de la capitale. Ils sont remplacés par des jeunes du crû qui ont réussi à s’imposer facilement en équipe première», dira l’ex-défenseur olympien. Il enchaîne : «On a retrouvé par la suite la seconde division, mais on a rechuté en fin de compte en division d’honneur. Cela ne veut pas dire que nos adversaires étaient supérieurs, non. Il manquait ce petit quelque chose, c’est-à-dire lorsque ça ne marche pas, ça ne marche pas, malgré l’envie terrible du groupe. En plus, chaque saison, nos meilleurs éléments partaient ailleurs, ils étaient très convoités. Au lieu d’en ramener d’autres pour les remplacer, on continua à faire confiance à notre produit. L’OM Ruisseau était un vrai centre de formation, de talentueux éléments faisant le bonheur à d’autres formations», souligne-til. Les cadets de l’OMR étaient les premiers à remporter deux fois de suite la coupe d’Algérie de leur catégorie. «C’était les deux premières coupes d’Algérie enlevées brillamment par nos jeunes, tous issus de notre quartier», nous fera savoir M. Ouali. Les seniors, quant à eux, arrivent tant bien que mal à gérer leur championnat vu le peu de

ancien défenseur latéral de l’OMR des années 60-70, Makhlouf Ouali, a rendu visite dernièrement à notre journal pour nous parler de la situation critique que traverse cette équipe. L’Olympique Monplaisir de Ruisseau a été créée en 1927 par les colons de ce quartier populaire d’Alger. Malgré le peu de moyens dont il disposait à cette époque, il se occupait toujours une position honorable en fin de saison. Au lendemain de l’indépendance, les destinées de cette formation étaient prises par les Algériens. Comme tous les clubs algériens, il reprend ses activités footballistiques au critérium d’honneur. La saison d’après, deux de ses meilleurs éléments, à savoir Lalmas et Achour, optent pour le club voisin, le CRB. L’OMR évolue en division d’honneur constituée des meilleures formations du centre et de jeunes éléments émergent du lot. En 1964-65, les Olympiens arrachent le titre de champion, avec une accession en Nationale nouvellement créée. Son dauphin, le RC Kouba, formule des réserves à l’encontre d’un joueur, en l’occurrence Belkacem. Ce dernier étant militaire, jouait sans l’autorisation de son chef de corps. Les Koubéens obtiennent gain de cause et accèdent en division supérieure, au grand désarroi de leurs voisins. Les fans de l’OM Ruisseau n’ont pas oublié ce qui venait d’arriver à leur équipe, se demandant comment les dirigeants ont pu aligner cet élément sans le fameux document. Les Liès et consorts avaient réalisé de grands efforts pour faire partie de l’élite, mais ils referont leur

moyens matériels et financiers. Depuis l’arrivée de M. Attia Embarek à la tête de la présidence, les choses ont changé. Ce dernier a redonné un autre visage à cette formation, les moyens ont été mis à la disposition des joueurs. Il était toujours à leur écoute, ils n’avaient pas à se plaindre. Les résultats ne tardaient pas à venir et l’OM Ruisseau a fini par rejoindre la cour des grands. Les supporters commencent à revenir et effectuent même les longs déplacements pour soutenir leur équipe à réaliser le meilleur résultat possible. Ces joueurs tapaient dans l’œil de nombreux recruteurs pour tenter de les convaincre de rejoindre leur club. «L’OMR était un vrai vivier de jeunes joueurs pétris de grandes qualités de jeu. La plupart font actuellement les beaux jours des grosses cylindrées de notre championnat», dira-t-il fièrement. Après le décès tragique de M. Attia, l’OM Ruisseau commença à battre de l’aile, et à n’enregistrer que des contre-performances, ce qui l’amènera tout droit au purgatoire. «Ceux qui lui ont succédé étaient presque désintéressés par la situation du club. Et à partir de là, c’est la chute libre, l’OMR se faisait battre par des équipes qui par le passé l’évitaient en match de préparation pour ne pas se faire humilier. «Je porte à la connaissance de bon nombre de fans de l’OM Ruisseau, en particulier les jeunes, que leur équipe a réalisé le plus gros score dans l’histoire du football algérien. Elle a battu la formation de Birtouta par 18 à 0 dans une compétition officielle. A ce jour, aucune formation algérienne n’a pu le faire cela reste dans les annales du football algérien», déclare-t-il. Actuellement, l’OMR évolue en

division inférieure. «Elle occupe une mauvaise position due à l’incompétence des dirigeants qui, au lieu de puiser dans le réservoir des jeunes, préfèrent ramener d’autres éléments d’un faible niveau», précise-t-il. La situation que vit actuellement l’OM Ruisseau a poussé de nombreux fidèles à réagir pour demander le départ de l’actuel bureau. «Une pétition circule, demandant le retrait immédiat des membres composant le bureau pour mauvais résultats. Les gens ne veulent plus voir leur équipe qui était par le passé leur fierté se retrouver dans une impasse. A la question de savoir s’il y a des personnes capables de lui redonner son lustre d’antan, il dira : «Il y a trois ou quatre jeunes du quartier qui sont décidés à mettre le paquet pour que l’OM Ruisseau relève la tête et revienne sur la scène sportive, c’est le souhait de tous les supporters et ceux qui connaissent son histoire», pense-t-il. Ces jeunes seront aidés dans leur tâche par des anciens joueurs et dirigeants pour bien l’accomplir. Une fois installée, la nouvelle direction essayera certainement de faire appel aux joueurs du crû éparpillés un peu partout. «Leur apport sera plus que bénéfique vu leur expérience afin d’apporter un plus à l’équipe», souhaite-t-il. Tous les sportifs de Ruisseau veulent que leur équipe quitte les affres des divisions et inférieures. «Il est inadmissible qu’une formation qui a tant donné au football algérien végète actuellement dans les profondeurs de la Régionale II», conclura Ouali. C’est pour cette raison que les gens qui aiment ce club font des pieds et des mains pour reprendre ses destinées. O. A.

PUBLICITE LA WILAYA DE LAGHOUAT DIRECTION DE L’URBANISME ET DE LA CONSTRUCTION ROUTE DE DJELFA-LAGHOUAT NUMÉRO D’IDENTIFICATION FISCAL-NIF : 099803019005331

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE POPULAIRE

WO∂FA∞« WO©«dIL¥b∞« W¥dz«eπ∞« W¥¸uNLπ∞« ¸«¸œ√ W¥ôË ÊuLOLO¢ …dz«œ ÊuLOLO¢ W¥bK°

OPÉRATION N° : NF 5.721.8.262.103.07.18 INTITULE DE L’OPERATION : ETUDE ET SUIVI RESORPTION DU DEFICIT EN VOIRIE ET RESEAU DIVERS DES CITES ET DES ENSEMBLES DE LA WILAYA PROGRAMME 2007

WIHBK∞ XÆR± `M± s´ Êö‡‡‡´≈ (NIS :095801099005039 N° : ART 01090001002 TEL N° 049904206 FAX N° 049902502)

AVIS D’APPEL D’OFFRES RESTREINT N° : 48/2011 La direction de l’urbanisme et de la construction de la wilaya de Laghouat lance un avis d’appel d’offres restreint pour la REALISATION DES TRAVAUX DE VOIRIE OASIS NORD TROISIEMME TRANCHE COMMUNE DE LAGHOUAT. Les entreprises qualifiées catégorie 02 et plus activité principale (travaux publics) peuvent retirer les cahiers des charges auprès de la : DIRECTION DE L’URBANISME ET DE LA CONSTRUCTION-SERVICE D’URBANISME-ROUTE DE DJELFA WILAYA DE LAGHOUAT. Les soumissions doivent être deposées les plis à la Direction de l’urbanisme et de la construction route de Djelfa Laghouat, dans deux enveloppes (enveloppe contenant l’offre technique l’autre enveloppe contenant l’offre finnanciere cachetées), l’enveloppe exterieure doit être anonyme et ne porte que la mention «Soumission à ne pas ouvrir» (LA REALISATION DES TRAVAUX DE VOIRIE OASIS NORD TROISIEME TRANCHE COMMUNE DE LAGHOUAT) ** Le dernier délai de dépôt des offres est fixé au 21ème jour à partir de la premiere parution dans la presse et le BOMOP du présent avis à 14h. -L’OFFRE TECHNIQUE CONTIENT LES PIECES SUIVANTES : 1. Déclaration à souscrire 2. Copie du registre du commecre -copie légalisée des services du CNRC 3. Attestation de certificat qualification - copie légalisée 4. Références proffessionnelles 5. Liste des moyens materiels 6. Liste des moyens humains 7. Mise à jour (CNAS et CASNOS, CACOBATPH) 8. Casier judiciaire du gérant valide 9. Extrait de rôles 10. Planning de réalisation 11. Certificat de dépôt des bilans sociaux (SARL-EURL-SNC-SPA) 12. Déclaration de probité -modele joint13. Numéro d’identification fiscale - NIF-

-éliminatoire-éliminatoire-

w≠ Œ¸RL∞« 236/10 rƸ wßUzd∞« ÂußdL∞« s± 49 …œULK∞ UIO∂D¢ fKπL∞« fOz¸ ÊS≠ ,WO±uLF∞« ‹UIHB∞« rOEM¢ sLC∑L∞« 2010/10/07 w∑∞« …b≥UF∑L∞« ‹UºßRL∞« rKF¥ ÊuLOLO¢ W¥bK∂∞ ÍbK∂∞« w∂FA∞« a¥¸U∑° …¸œUB∞« 2011/03 rƸ …œËb∫L∞« WOM©u∞« WBÆUML∞« w≠ XظU® MARACANA …b¥d§ 2011/04/30 Ë ¸U∂î_« …b¥dπ° 2011/04/28 ¸uBIK∞ ÍœRL∞« w´dH∞« o¥dD∞« “Uπ≤≈ : ŸËdAL∞ XÆRL∞« `ML∞« r¢ t≤√ : wK¥ ULØ sO∂L∞« WE•ö±

…bL∞«

Õd∑IL∞« mK∂L∞«

…b≥UF∑L∞« WºßRL∞«

rƸ

÷d´ qÆ√

dN®√ 01

Ü 8 488 537 .20

wLO¢ »uM§ WØd®

01

-éliminatoire-

-éliminatoire-

-L’OFFRE FINANCIERE CONTIENT LES PIECES SUIVANTES : 1. Lettre de soumission 2. Devis quantitatif et estimatif + bordereau des prix unitaires 3. Le cahier des charges renseigné et signé par l’entreprise Les entreprises soumissionnaires resteront engagées par leurs offres pendant 180 jours à compter de la date limite de dépôt des offres. Les soumissionnaires sont invités à assisiter à la séance d’ouverture des offres techniques qui aura lieu (à 14h30), le jour de la date limite de dépôt des offres au siège de la DUC, si ce jour correspond à une journée de repos, cette séance sera reportée au premier jour ouvrable.

Maracana N° 1440 — Lundi 6 Juin 2011 - Anep N°858 605

sO{¸UFK∞ sJL¥ YO∫° ◊ËdA∞« d∑≠œ ‹UHÅ«u± Vº• «c≥ r¢ WO±uLF∞« ‹UIHB∞« WMπ∞ Èb∞ UMF© «u±bI¥ Ê√ Êö´ù« «cN° sOL∑NL∞« «c≥ dA≤ a¥¸U¢ s± ¡«b∑°≈ ÂU¥√ 10 ÈbF∑¥ ô q§√ w≠ ÊuLOLO¢ W¥bK∂∞ .WOM©u∞« bz«dπ∞« w≠ Êö´ù« Maracana N° 1440 — Lundi 6 Juin 2011 - Anep N°858 624

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


20

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

PUBLICITÉ

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

WILAYA D’ADRAR DIRECTION DU LOGEMENT ET DES EQUIPEMENTS PUBLICS NIF : 0002 01 01 5000 581

AVIS D’APPEL D’OFFRES NATIONAL OUVERT N° 81/DLEP/2011 La direction du logement et des équipements publics de la wilaya d’Adrar lance un appel d’offres national ouvert pour la réalisation du projet : réalisation d’un centre de proximité des impôts à Reggane réparti en 02 lots : - LOT N° 02 : Réalisation de deux (02) logements de fonction type F4 - LOT N° 03 : Réalisation de VRD aménagement extérieur en 04 parties : 1. Réalisation d’une clôture 2. Réalisation des aménagements intérieurs et extérieurs 3. Réalisation du réseau assainissement + AEP 4. Réalisation d’un poste transfo-éclairage DANS LE CADRE L’OPÉRATION : Etude Réalisation de (03) centres de proximité des impôts à Adrar, Timimoun et Reggane. Les entreprises qualifiées dans le domaine de travaux de bâtiment activité principale catégorie une (1) et plus en cours de validité peuvent retirer le cahier des charges auprès de la Directon du logement et des équipements publics de la wilaya d’Adrar Tel : 049 96 90 38. Les offres doivent être déposées au niveau de la direction du logement et des équipements publics de la wilaya d’Adrar accompagnées des pièces réglementaires et comprenant deux (02) plis comme suit : PLI TECHNIQUE : 1. Instructions aux soumissionnaires paraphées 2. Modèle de déclaration à souscrire dûment signée et remplie 3. Registre de commerce + immatriculation fiscale 4. Certificat de qualifi. et clasifi. professionnelles domaine bâtiment (activité principale et secondaire) catégorie une (01) et plus et activité hydraulique pour la parte 03

5. Extrait de rôles apuré ou avec échéancier de paiement en cas de dette 6. Attestations de mise à jour CNAS-CASNOS valides et légalisées 7. Attestation de mise à jour CACOBATPH valide et légalisée 8. Statut du contractant pour les sociétés 9. Casier judiciaire du signataire de la soummission (Bulletin n° 03) 10. Attestation d’activité pour les deux dernières années délivrée par les services des impots 11. Délai d’exécution + planning des différentes phases des travaux 12. Assurances et cartes grises du matériel au nom du soumissionnaire 13. Liste des projets analogues réalisés avec justificatifs signée par les services contractants 14. Déclaration CNAS avec diplôme des moyens humains 15. Attestation de dépôt des comptes sociaux pour les sociétés de l’année 2009 16. Déclaration de probité. -Toutes les pièces et copies devront être légalisées - Le service contractant aura toute la faculté de vérifier l’authenticité des pièces fournies. PLI FINANCICIER POUR CHAQUE LOT DISTINCT : 1. modèle de soumission dûment signé et rempli par lot 2. Borderau des prix unitaires par lot 3. Devis quantitatif et estimatif par lot Chaque offre est insérée chaucune dans une enveloppe séparée portant selon le cas “OFFRE TECHNIQUE” ou “OFFRE FINANCIÈRE”, avec indication du projet + nom du soumissionnaire avec adresse.

Ces plis doivent être introduits dans une enveloppe extérieure anonyme ne comportant que les indications : AVIS D’APPEL D’OFFRES OUVERT N°81/2011/DLEP/WA LOT N°02 : Réalisation des deux (02) logements de fonction type F4 LOT N° 03 : Réalisation de VRD aménagement extérieur en 04 parties «A NE PAS OUVRIR» Durée de préparation des offres — date de dépôt des offres — ouverture des plis. La durée de préparation des offres est fixée à trente (30) jours à compter de la date de première parution du présent avis dans le BOMOP ou l’un des deux (02) quotidiens nationaux. Le jour et l’heure limite de dépôt des offres correspond au dernier jour de la durée de préparation des offres à douze heures (12h00 mn) proprorogé de 24 heures pour chaque jour de repos légal ou férié. La date d’ouverture des plis techniques et financiers sera tenue le dernier jour de la durée de préparation des offres à quatorze heures trente minutes (14h30mn) en séance publique au siège de la direction du logement et des équipements publics de la wilaya d’Adrar (bureau des marchés). Dans le cas où ce jour correspondrait à un jour férié, la date de dépôt des offres et de l’ouvertur des plis se tiendront le jour ouvrable suivant aux heures indiquées. Cet avis tient lieu d’invitation aux soumissionnaires pour assister à la séance d’ouverture des plis. Les soummissionnaires resteront engagnés par leus offres pendant une période de 120 jours à compter de la date limite de préparation des offres

Maracana N° 1440 — Lundi 6 Juin 2011 - Anep N°858 628

WO∂FA∞« WO©«dIL¥b∞« W¥dz«eπ∞« W¥¸uNLπ∞« nKA∞« W¥ôË W±UF∞« ÊËRA∞« Ë rOEM∑∞« W¥d¥b± ‹U´“UML∞« Ë WO≤u≤UI∞« ÊËRA∞« W∫KB± 02 / ‹U´“UML∞« Ë WOJKL∞« Ÿe≤ V∑J±

2011 q¥d≠√ 13 w≠ Œ¸RL∞« 486 rƸ ¸«dÆ ”UπMß W¥bK∂° ʸœË wM° w∫° ͸«u§ VFK± ŸËdA± “Uπ≤ù WO±uLF∞« WFHML∞U° `¥dB∑∞« sLC∑± s± WOJKL∞« Ÿu≤ WOKLF∞ WO±uLF∞« WFHML∞U° ÕdB¥ : v∞Ë_« …œUL∞« ŸËdA± “Uπ≤≈ ÷dG∞ ”UπMß W¥bK° …bzUH∞ WO±uLF∞« WFHML∞« q§« ”UπMß W¥bK∂° ʸœË wM° w∫° ͸«u§ VFK± ŸËdAL∞« “Uπ≤ù WBBªL∞« WO∞UL§ù« W•UºL∞« ¸bI¢ : 02 …œUL∞« ”UπMß W¥bK° rOKÆ≈ w≠ p∞– Ë 2 1125 : ‡‡° Áö´√ ¸uØcL∞« : wK¥ ULO≠ q∏L∑¥ ŸËdAL∞« «c≥ “Uπ≤≈ s± ·bN∞« : 03 …œUL∞« WOAOFL∞« ·ËdE∞« sOº∫¢ Ë tO≠d∑∞« ‹«¡UC≠ dO≠u¢ WOJKL∞« Ÿe≤ “Uπ≤ù ‹«uMß )04( l°¸√ U≥UBÆ√ …b± œb∫¢ : 04 …œUL∞« ¸«dI∞« «c≥ ¸ËbÅ a¥¸U¢ s± «¡«b∑°≈ ŸËdAL∞« «cN° WÅUª∞« sØU±_« w≠ Ë ”UπMß W¥bK° dIL° ¸«dI∞« «c≥ oOBK¢ r∑¥ : 05 …œUL∞« sO∑O±u¥ sO¢b¥d§ w≠ ÁdA≤ V§u∑º¥ ULØ p∞c∞ WBBªL∞« d¥b± ,W¥ôuK∞ ÂUF∞« sO±_« : …œUº∞« s± qØ nKJ¥ : 06 …œUL∞« WE≠U∫L∞« d¥b± ,W∞Ëb∞« „ö±√ d¥b± ,W±UF∞« ÊËRA∞« Ë rOEM∑∞« fKπL∞« fOz¸ ,nKA∞« …dz«œ fOz¸ ,w{«¸_« `º± d¥b± ,W¥¸UIF∞« ¸«dI∞« «c≥ cOHM∑° tBª¥ ULO≠ qØ ,”UπMß W¥bK∂∞ ÍbK∂∞« w∂FA∞« .W¥ôuK∞ W¥¸«œù« œuIF∞« W´uLπ± w≠ dAMOß Íc∞«

UNKØUO≥ Ë W¥ôu∞« w≠ W±UF∞« …¸«œù« …eN§_ œb∫L∞« 1995/09/06 w≠ Œ¸RL∞« 265/95 rƸ ÍcOHM∑∞« ÂußdL∞« vC∑IL° …¸«œù« Ë W±UF∞« ÊËRA∞« Ë sOOMI∑∞« `∞UB± ‹UO•öB∞ œb∫L∞« UNKL´ Ë UNLOEM¢ b´«uÆ Ë WOK∫L∞« 1993/01/26 w≠ Œ¸RL∞« 57 rƸ „d∑AL∞« ͸«“u∞« ¸uAML∞« vC∑IL° WO±uLF∞« WFHML∞« q§√ s± WOJKL∞« ŸeM° oKF∑L∞« w≠ Œ¸RL∞« 007 rƸ „d∑AL∞« ͸«“u∞« ¸uAML∞« vC∑IL° WO±uLF∞« WFHML∞« q§√ s± WOJKL∞« ŸeM° oKF∑L∞« 1994/05/11 oKF∑L∞« 2007/09/02 w≠ Œ¸RL∞« 43 rƸ ͸«“u∞« ¸uAML∞« vC∑IL° WO∑∫∑∞« vM∂∞« ¸U©≈ w≠ WO±uLF∞« WFHML∞« q§√ s± WOJKL∞« ŸeM° wπO¢«d∑ßù« Ë wM©u∞« bF∂∞« ‹«– sLC∑L∞« 2011/01/03 w≠ Œ¸RL∞« 54 rƸ wzôu∞« ¸«dI∞« vK´ «¡UM° ŸËdA± “Uπ≤ù WO±uLF∞« WFHML∞U° `¥dB∑∞« o∂º± oOI∫¢ `∑≠ ”UπMß W¥bK∂° ʸœË wM° w∫° ͸«u§ VFK± WFHML∞« WOK´U≠ X∂∏¢ w∑∞« o∂ºL∞« oOI∫∑∞« ZzU∑≤ vK´ «¡UM° w≠ Œ¸RL∞« 636 rƸ ‰U߸ù« V§uL° p∞– Ë ŸËdAL∞« «cN∞ WO±uLF∞« ”UπMß W¥bK° s´ ¸œUB∞« 2011/04/05 ,nKLK∞ W≤uJL∞« ozU£u∞« vK´ «¡UM° W±UF∞« ÊËRA∞« Ë rOEM∑∞« d¥b± bOº∞« s± Õ«d∑ÆS°

¸«d‡‡‡‡‡I∞«

nKA∞« W¥ôË w∞«Ë Ê≈ sLC∑L∞« 1975/09/26 w≠ Œ¸RL∞« 58/75 rƸ d±_« vC∑IL° rL∑L∞« Ë ‰bFL∞« w≤bL∞« Êu≤UI∞« sLC∑L∞« 1984/02/04 w≠ Œ¸RL∞« 09/84 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° œö∂K∞ wLOKÆù« rOEM∑∞« Ë ‰bFL∞« 1990/04/07 w≠ Œ¸RL∞« 08/90 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° W¥bK∂∞U° oKF∑L∞« rL∑L∞« Ë ‰bFL∞« 1990/04/07 w≠ Œ¸RL∞« 09/90 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° W¥ôu∞U° oKF∑L∞« rL∑L∞« sLC∑L∞« 1990/11/18 w≠ Œ¸RL∞« 25/90 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° ͸UIF∞« tO§u∑∞« oKF∑L∞« 1990/12/01 w≠ Œ¸RL∞« 29/90 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° dOLF∑∞« Ë WµON∑∞U° sLC∑L∞« 1990/12/01 w≠ Œ¸RL∞« 30/90 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° WOM©u∞« „ö±_« Êu≤UÆ œb∫L∞« 1991/04/27 w≠ Œ¸RL∞« 11/91 rƸ Êu≤UI∞« vC∑IL° WO±uLF∞« WFHML∞« q§√ s± WOJKL∞« ŸeM° WÅUª∞« b´«uIK∞ sLC∑L∞« 2008/05/07 w≠ Œ¸RL∞« wßUzd∞« ÂußdL∞« vC∑IL° nKA∞« W¥ôu∞ UO∞«Ë l±U§ œuL∫± bOº∞« sOOF¢ 1993/07/27 w≠ Œ¸RL∞« 186/93 rƸ ÍcOHM∑∞« ÂußdL∞« vC∑IL° Áö´√ ¸uØcL∞« 11/91 Êu≤UI∞« oO∂D¢ ‹UOHOJ∞ œb∫L∞« 1994 /07/23 w≠ Œ¸RL∞« 215/94 rƸ ÍcOHM∑∞« ÂußdL∞« vC∑IL°

Maracana N° 1440 — Lundi 6 Juin 2011 - Anep N°858 571

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


Votre magazine

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

21

Le cancer de la gorge Le simple fait de bouger représente un puissant facteur anticancer

Le simple fait de bouger représente un puissant facteur anticancer L'activité physique est bénéfique en prévention des cancers, mais elle occupe également une place importante dans le traitement du cancer. Mais quel type d'activité pratiquer, à quelle fréquence et à quelle intensité ? Activité physique ou sport ? En terme de prévention et de traitement anticancer, il est important de bien différencier activité physique et activité sportive. C'est surtout la première qu'il faut viser, la seconde étant un sousensemble de l'activité physique, spécialisée et organisée. L'activité physique correspond à tous les mouvements du corps que l'on produit dans le cadre de la vie quotidienne et qui induisent une dépense énergétique, par opposition à la sédentarité. Ainsi, en cas de cancer, la pratique d'une activité permet de récupérer des capacités physiques, de

reprendre confiance en soi, d'améliorer le bien-être et de favoriser la réinsertion sociale. Autrement dit, ce qu'il ne faut surtout pas, c'est rester sédentaire, comme passer une bonne partie de son temps devant la télévision. Inversement, toute activité est bénéfique, d'où le terme ' bouger ' utilisé par l'Institut national de lutte contre le cancer dans sa dernière campagne d'information. Car c'est bien la somme des mouvements qui importe, sans se limiter aux seules activités de loisirs ou sportives. Des bénéfices considérables Une activité physique d'intensité modérée ou soutenue exerce un effet protecteur contre certains cancers. Les données scientifiques les plus convaincantes concernent le cancer du côlon chez l'homme et la femme, avec une diminution moyenne de 40 à 50% du risque de développer un cancer du côlon. Mais elles portent aussi sur le cancer de l'endomètre chez la femme et enfin sur le cancer du sein : 5 heures d'activités soutenues de loisirs

diminuent de 38% le risque de cancer du sein, par rapport à des femmes sédentaires, et de 20 à 50% le risque de récidive d'un cancer. Vos repères Visez au minimum une somme d'activité physique globale d'intensité modérée, d'au moins 30 minutes, 5 jours par semaine. Par activité d'intensité modérée, on entend une activité avec accélération de la respiration sans forcément de transpiration (marche rapide, aquagym, jardinage, vélo…), par opposition à des activités de faible intensité qui n'induisent pas d'accélération de la respiration (marche lente, ménage, bricolage, pétanque, billard…). Si vos activités sont d'intensité plus élevée (avec accélération importante de la respiration, du rythme cardiaque et avec transpiration), vous pouvez viser une durée légèrement moindre : au moins 20 minutes, 5 jours par semaine (marche avec dénivelés, randonnées en moyenne montagne, jogging, natation, sports collectifs…).

Le cancer de la gorge désigne une tumeur maligne pouvant être présente sur le larynx, les cordes vocales ou une autre région de la gorge. Quels sont les symptômes évocateurs d'un cancer de la gorge ? Quels sont les symptômes du cancer de la gorge ? Un mal de gorge résistant aux antibiotiques pendant plus de 15 jours, avec gonflement des ganglions. Des difficultés à avaler. Des douleurs au cou ou aux oreilles. Une toux persistante. Un enrouement de la voix, une voix rauque. Autrement dit, ces symptômes doivent vous amener à consulter sans attendre. À noter que le signe le plus spécifique du cancer de la gorge, et qui doit vous alerter, est un changement de la voix. Par mesure de précaution, il est fortement recommandé de ne pas fumer lorsque la gorge est irritée. Comment porter le diagnostic du cancer de la gorge ? L'examen clinique de la bouche est complété par un scanner. Si une tumeur est détectée, une biopsie confirmera sa nature cancéreuse. Ensuite, d'autres examens seront entrepris pour déterminer ses caractéristiques (activité ou vitesse de développement, étendue et métastases, etc.).

INGRÉDIENTS : 1/2 tasse de farine, 1/2 tasse de farine avec levure incorporée, 3 oeufs, 2 c. à soupe de sucre, 1/2 tasse de confiture de fraises 1/2 tasse de crème, Préparation de gâteau roulé à la confiture de fraises :

GÂTEAU ROULÉ

PRÉPARATION : 1. Préchauffez le four (180° C). Graissez un moule à roulé de 3 (1 x 25 x 2 cm et garnissez-le de papier sulfurisé. Battez les oeufs jusqu'à ce qu'ils épaississent et de-viennent clairs et mousseux. 2. Ajoutez peu à peu le sucre et battez jusqu'à obtenir un mélange clair et nacré. Avec une cuiller métallique, incorporez rapidement la farine en la mélangeant légèrement. 3. Versez l'appareil dans le moule préparé. Listiez la surface. Enfournez pendant 12 min. jusqu'à ce que le gâteau soit légèrement doré et moelleux. Démoulez-le sur un torchon recouvert de papier sulfurisé saupoudré de sucre en poudre; laissez reposer 1 min. En vous guidant sur les bords du torchon, roulez soigneusement le gâteau sur sa largeur, en même temps que le papier. Faites refroidir 5 min. 4. Déroulez le gâteau et retirez le papier. Etalez une couche de confiture de fraises recouverte de crème fouettée. Enroulez à nouveau. Égalisez les extrémités avec un couteau et découpez des tranches épaisses.

Peut-on prévenir le cancer de la gorge ? Certaines études montrent que la vitamine A, le bêta-carotène et le thé vert exercent une action préventive contre le cancer de la gorge. Mais d'une manière générale, les grandes règles de prévention des cancers s'appliquent tout autant au cancer de la gorge. Rappel sur les grandes lignes de la prévention des cancers : • Consommation élevée de fruits et légumes. • Concernant les céréales et les légumineuses, privilégier les complètes ou semi-complètes. • Le lait, les laitages et les fromages, à consommer avec modération. • La viande et les charcuteries sont à limiter. • Concernant les matières grasses, ne conserver que les bonnes graisses (éviter les graisses saturées et trans hydrogénées que l'on trouve essentiellement dans les produits d'origine animale et les aliments industriels). • Manger du poisson 2 fois par semaine ou plus. Ils apportent des oméga-3, lesquels sont aussi bénéfiques pour la santé cardiovasculaire et pour prévenir la maladie d'Alzheimer. • Aliments et boissons sucrés à limiter. • Enfin, l'alcool est une boisson à éliminer. • Et évidemment, pas de tabac !

POISSON FRIT SAUCE CHERMOULA Ingrédients : 500 g de sardines en filets 500 g de merlans en filets pour la sauce charmoula: 1 botte de persil haché 1 botte de coriandre hachée 6 gousses d'ail hachées 3 c. à café de piment doux 1 c. à café de piment fort 3 c. à café de cumin 1 c. à café de sel 4 c. à soupe de vinaigre pour la friture: 1 bain d'huile 100 g de farine Préparation : Pour préparer la recette de poisson frit sauce chermoula : Dans un bol, mélanger les herbes, le vinaigre, les épices et l'ail. Sur un filet de sardine étaler de la chermoula de manière uniforme et le recouvrir d'un autre filet. Répéter la même opération avec le reste des filets de sardine

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

et avec les filets de merlan. Passer les poissons dans la farine et les plonger dans un bain d'huile chaude jusqu'à ce qu'ils deviennent dorés. Les égoutter sur un papier absorbant. Servir la friture de poisson chermoula avec une salade verte, des tranches de citron et des olives.


22

Jeux-Détente

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

MOTS FLÉCHÉS N° 728

SOLUTION MOTS FLÉCHÉS N° 727

LA BLAGUE 4 - Un homme regarde pendant 4h son certificat de mariage.Sa femme lui demande:-Que cherche tu??-Je cherche La date d'expiration !

CITATION "La beauté n'est que la promesse du bonheur" Stendhal. De l'amour.

MOTS CROISÉS N° 728 A

B

C

D

E

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Quotidien sportif édité par La Gazette de l’omnisports Siège social 28, rue Ali Khodja - Bordj El-Kiffan Tél. : 021 92.62.25 Bureau de liaison 80, boulevard Bougara - El-Biar - Alger Fax : 021 79.86.54 - 021 92.37.24 Rédaction 02192.62.25

F

G

H

I

J

K

L

SOLUTIONS MOTS CROISÉS N° 727

HORIZONTALEMENT 1 - Balcon pour Ali Baba 2 - Complètement entourés - Se donna du mal 3 - Hypocrite en douceur - A voile et à vapeur 4 - Temps de règne Espèces d'arbres 5 - Mesure routière pour un pékinois - Rêve de rat - Filtres à lumière 6 - Fortement structuré Il ne fait que des clowneries 7 - Fils de Jacob- Bon abrasif 8 - Sans éclat - Te dirigeras 9 - Manche de pinceau Cintrai 10- Partie d'écluse Exactitude

Directeur de la publication-gérant Farouk Seba Directrice chargée de la diffusion Cyriel Seba Directrice chargée de la communication Lilia Seba Directeur financier Djelloul Zerdani Directeur technique Laïd Kalila

VERTICALEMENT A - Couverts de douces proéminences B - Dieu de la mort pour un pharaon - Fabrique de cadres C - Devenue banale Brusques variations D - Protecteur de globe Dehors ! E - Appeler de loin - Finale du premier groupe F - Grandes périodes préhistoriques - Donc programmé G - Bien fait - Signal désespéré H - Marteau spécialisé Première en gamme I - Propos incroyable J - Voisine de Dijon Inventeras K - Autrefois Négrepont Chef arabe L - N'aimais vraiment pas

Chargé de l’administration Djamel Touafek Publicité 021 79.86.54 ANEP 1, avenue Pasteur, Alger Tél. : 021 73.76.78 - 021 73.71.28 - 021 73.30.43 Fax : 021 73.95.59 Photos : Maracana

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Site web : www.maracanafoot.com Imprimerie : SIA Diffusion : Echourouk Diffusion, Maracana e-mails : hebdomaracana@yahoo.fr maracanalejournal@yahoo.fr


Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

07:25 : S.A.V. des émissions 07:30 : Mammuth 08:55 : Lovely Bones 11:05 : Les Guignols de l'info 11:15 : Une minute avant 11:20 : L'édition spéciale 1ère partie 11:45 : L'édition spéciale 12:55 : Copie conforme 14:40 : Le journal des jeux vidéo 14:55 : Robin des bois 17:10 : Album de la semaine 17:15 : Les Simpson 17:40 : Une minute avant 17:45 : Le JT de Canal+ 18:05 : Le grand journal 19:00 : Les Guignols de l'info 19:10Le grand journal, la suite 19:50 : Hard 20:20 : Hard 20:55 : Hard 21:20 : Plateaux spécial investigation 21:25 : Spécial investigation 22:20 : Mensomadaire

06:05 : M6 Clips 06:40 :Télé-achat 06:35 Pocoyo 08:40 :Flipper 06:45 Barbapapa 06:55 Barbapapa 09:30 :Flipper 07:05 : Barbapapa 10:20 Les sorciers de Waverly 07:15 : Les aventures de Tintin Place : Kid Paddle 07:35 10:45 :Les sorciers de Waverly 07:45 Bernard 07:50 Place : Bernard 08:00 : M6 boutique 11:10 Sonny 09:15 : Falcon Beach 11:35 :Sonny 10:00 Desperate Housewives Dad ! 12:25 :American 10:45 Desperate Housewives Météo Dad ! 11:40 12:50 :American 11:45 : Le 12.45 13:15 Stargate SG-1 12:00 : Scènes de ménages 14:00 :Stargate 12:40 Météo SG-1 14:45 :Stargate SG-1 12:45 Quelques notes d'amour 14:35 Un été envrai Louisiane 15:35 :Tellement 16:30 : Pékin express : carnet 19:00 Les dossiers de «Vis de voyage ma vie» : ladîner quotidienne 16:35 : Un presque parfait 19:35 :Friends 17:45 100% Mag 18:45 19.45 20:35 :ALe nous quatre, Cardinal 19:05 : Scènes de ménages ! 19:45 : L'amour est dans le pré : 22:15 Les quatre Charlots que sont-ils devenus ? mousquetaires 21:25 : L'amour est dans le pré

Une personne que vous avez rencontrée récemment va se rapprocher de vous et vous vous découvrez une nouvelle amitié possible. Tous deux vous pouvez très bien vous entendre et devenir des compagnons de route. D'autres amis pourraient en ressentir de la jalousie,

La chance va vous provoquer et vous répondez présent. Vous faites de réelles concessions dans une affaire où vous partiez gagnant. Vous en tirez un profit supplémentaire non négligeable ce qui vous donne une furieuse envie de vous engager davantage.

SAGITAIRE

Vous allez découvrir que la communication avec les autres s'améliore. Vous constaterez avec satisfaction que vos idées sont mieux reçues. Vos idées seront reconnues par votre entourage. Ce sera une atmosphère très agréable à vivre. Profitez-en.

SCORPI ON

TAUREAU

B L I ER

BALANCE

Certaines de vos connaissances cherchent à entraver vos relations intimes. Vous vous cabrez mais votre colère justifiée ne fera pas de vagues. On vous reste fidèlement attaché, votre cote est à la hausse. Vous connaîtrez une période enrichissante sur le plan du cœur.

Certains jours ne sont pas de bons jours et le ciel aimerait vous envoyer un de ceux-là. Les choses pourraient aller mal, mais finalement tout va s'arranger une fois que la chance aura tourné.

GEMEAUX

De réelles possibilités vont se faire un jour. Essayez de ne pas céder aux craintes et aux doutes sans fondement. Aller de l'avant est positif, tout ce que vous avez à faire est de croire en vous. Tous les espoirs sont permis, il vous suffit d'agir pour réussir.

La forme (et la chance) vont encore vous sourire. Il serait bon de rectifier certaines décisions importantes prises un peu à la hâte. Vous saurez trouver un excellent compromis qui mettra tout le monde d'accord. La route est toute tracée pour une parfaite concrétisation.

CAPRICORNE

Vous retrouvez le bon moral et un grand sourire illuminera votre visage. Vous allez finalement bien vous en sortir. Vous allez traverser victorieusement un épisode difficile et votre bonne humeur vous sera d'un grand secours. Vous méritez bien la récompense que vous donnera la vie.

VERSEAU

Les planètes vous sont très favorables sur le plan professionnel, il serait temps maintenant d'envisager des changements importants dans ce domaine. Vous savez que vous êtes capable de grandes choses, mais votre manque de confiance en vous, freine votre dynamisme.

Vous voulez sauver à tout prix les apparences mais la vérité crève les yeux. Dites simplement quelles sont vos intentions pour l'avenir et l'on risque de vous croire sur parole. Vous êtes à même maintenant de pouvoir afficher vos intentions avec optimisme et bonne humeur. Utilisez votre pouvoir de persuasion pour obtenir ce que vous voulez, l'opportunité vous en est offerte. C'est le bon moment pour pouvoir demander la faveur que vous souhaitez car votre interlocuteur sera dans de bonnes dispositions d'esprit à votre égard.

POISSON

05:00 : Folle Journée 2009 05:45 : Karambolage 06:00 : Globalmag 06:30 : Le blogueur 07:00 : La saison des typhons 07:45 : X:enius 08:15 : Planète plancton 09:00 : Max Frisch, citoyen 10:35 : Architectures 11:45 : Arte journal 12:00 : Chapeau melon et bottes de cuir 13:00 : Des animaux dans la ville 13:45 : Homo Faber 15:35 : Les fleurs de l'âge 15:50 : La cuisine au sommet 16:35 : X:enius 16:05 : Chapeau melon et bottes de cuir 17:55 : Prana 18:00 : Arte journal 18:30 : Globalmag 18:55 : Les grands phénomènes naturels 19:40 : L'insoutenable légèreté de l'être 22:25 : Le monde selon Kapoor

Karine Lemarchand évoque le parcours sentimental de plusieurs agriculteurs qui avaient cherché le ou la compagne idéal(e) dans l'émission «L'amour est dans le pré» en 2010. JeanPierre, 41 ans, éleveur de vaches laitières, aviculteur et céréalier dans le Morbihan, analyse son attitude avec Chrystel. La regrette-t-il ? Chrystel donne également son point de vue sur cette expérience. Yoann, 36 ans, aviculteur et céréalier dans le Loiret, avait tenu la main d'Emmanuelle. Leur histoire ne faisait que commencer, mais ils semblaient très amoureux. Qu'en est-il aujourd'hui ? Agnès, 48 ans, viticultrice dans la Marne, avait pu troubler ses prétendants par son caractère affirmé.

HOROSCOPE

CANCER

Match amical. Ukraine / France. A Donetsk. L'équipe de France affronte en quelques jours l'Ukraine puis la Pologne, soit les deux pays organisateurs de l'Euro 2012 : un bon test pour les Bleus de Karim Benzema et Hugo Lloris. Si, sur le papier, la sélection tricolore est capable de battre les Ukrainiens du coach Oleg Blokhine, les hommes de Laurent Blanc savent qu'il n'est jamais facile de s'imposer à l'extérieur, surtout chez des adversaires motivés et combatifs. Les coéquipiers d'Andreï Voronine veulent probablement faire un coup d'éclat et prendre la mesure d'une équipe de France en pleine phase de reconstruction. Bacary Sagna, Mathieu Valbuena et les Bleus vont-ils s'imposer ?

08:05 : Dans quelle éta-gère 08:10 : Des jours et des vies 08:30 : Amour, gloire et beauté 08:50 : C'est au programme 09:55 : Motus 10:25 : Les Z'amours 11:55 : Soyons clairs avec la retraite 12:00 : Journal 12:49 : Météo 2 12:50 : Consomag 14:10 : Comment ça va bien ! 17:15 : Le Renard 16:10 : Côté Match 16:15 : En toutes lettres 16:50 : CD'aujourd'hui 16:55 : On n'demande qu'à en rire 18:00 : N'oubliez pas les paroles 18:49 : Et si on changeait le monde 19:30 : Tirage du Loto 20:35 : The Closer : L.A. enquêtes prioritaires 20:15 : D'art d'art 20:20 : The Closer : L.A. enquêtes prioritaires 21:03 : Ma maison de A à Z 21:10 : Complément d'enquête 22:55 : Expression directe 22:59 : Dans quelle étagère

LION

05:30 : Charlie et Lola 05:45 : TFou 07:25 : Météo 07:30 : Téléshopping 08:15 : Soeur Thérèse.com 10:05 : Dirty Sexy Money 11:00 : Les douze coups de midi 11:55 : Petits plats en équilibre 12:00 : Journal 12:40 : Petits plats en équilibre 12:45 : Météo 13:50 : Quand ma vie bascule 15:30 : Parenthood 16:25 : Ghost Whisperer 17:20 : Une famille en or 18:00 : Le juste prix 18:50 : Impossible n'est pas français 18:55 : Météo 19:35 : C'est ma Terre 19:40 : Météo 19:45 : Ukraine / France 22:05 : New York unité spéciale 22:50 : New York unité spéciale

Méfiez-vous de l'eau qui dort. Vous aurez la chance de vous rendre compte que quelqu'un qui ne disait rien va rejoindre votre point de vue. Les ennemis d'hier peuvent devenir les amis de demain. Prenez soin d'affirmer vos positions même si elles paraissent intransigeantes.

VIERGE

o07h00 : Journal télévisé o07h15 : Sabah El Khaïr o10h00 : Moughamarat Farid o10h30 : Dhil imra-a o11h15 : Malafet iqtissadiya o12h30 : Aâdjalet aadjiba o13h00 : Journal télévisé ( 2eme Edition) o13h40 : Louiza Fernanda o15h00 : Azizi al-mouchahid o16h30 : Strawberry Shortcake o17h00 : El-Laibe o17h30 : Moutâat El-Maida o17h40 : Tadje El-Qoraan o18h00 : Journal télévisé o18h15 : Le Journal o18h30 : biatouna o19h15 : Soula o20h00 : Journal télévisé ( Edition du 20h00) o20h45 : Ahwal El-Nesse o22h45 : Knouz Takafiya o23h00 : Safar Fi El Kalimat o00h00 : Journal télévisé

HORAIRES DES PRIÈRES

MARDI

Pluie et tonnaires 23°-17°

El-Fedjr 03h49 El-Dohr 12h48 El-Assar 16h38 El-Maghreb 20h01 El-Icha’a 21h49

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le plus grand bateau jamais construit Le Knock Nevis est un pétrolier géant, qui a porté les noms précédents de Seawise Giant, Happy Giant et Jahre Viking. Il fait 458 m de long et 69 m de large ce qui en fait le plus grand navire au monde et également la plus grande structure mobile au monde.Le Knock Nevis a été construit en 1975 au chantier naval Oppama au Japon pour l'armateur grec M.P.Nomikos mais celui-ci refuse de réceptionner le navire après son lancement en 1975. Le navire est vendu à un propriétaire chinois pour 40 millions de

23

dollars. Le magnat du transport maritime Tung Chao Yung, de Hong Kong, le fait terminer, lui fait effectuer deux voyages sous son nom d'origine Seawise Giant (jeu de mots avec le nom de C. Y. Tung) puis l'allonge de 81 mètres, ce qui en fait le plus grand et gros navire au monde avec un port en lourd de 564.763 tonnes.Toutefois, le pétrolier n'a acquis ce titre qu'après un agrandissement : le plus grand navire jamais construit est le Pierre Guillaumat avec une longueur de 414 mètres.

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES


BALLE AU CENTRE

Maracana N°1440 — Lundi 6 Juin 2011

EQUIPE NATIONALE 24

BENCHIKHA DÉMISSIONNE

LES LEÇONS D’UN NAUFRAGE Par ALI BOUACIDA

Le site de la Fédération algérienne de football annonce la démission de l’entraîneur national, Abdelhak Benchikha. Après la gifle reçue contre le Maroc samedi (4-0) en match comptant pour les éliminatoires de la CAN 2012, le sélectionneur de l’Algérie, Abdelhak Benchikha, a décidé de démissionner de son poste. «Suite à la défaite de l’équipe nationale face au Maroc, samedi 4 juin 2011 à Marrakech, match comptant pour la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012 (Gabon-Guinée équatoriale), le sélectionneur national, Abdelhak Benchikha, a présenté sa démission au président de la Fédération algérienne de football, explique le communiqué. Il l’a également annoncé aux joueurs de l’équipe nationale qu’il a réunis pour la circonstance.»

C

'est donc au triomphe de la sélection marocaine que nous avons assisté, médusés devant la nôtre, méconnaissable tant les stars hier adulées ne furent que l'ombre d'elles-mêmes. Ce fut la débâcle, le naufrage, l'humiliation… pour reprendre les gros titres de nos confrères tous vite revenus de leurs illusions. Aussi, cette déroute face à un adversaire de loin supérieur doit impérativement signer le point de départ d'une nouvelle approche de la représentation nationale de notre football sur la base des professionnels d'outremer. Le match de samedi a largement montré les limites de ces joueurs au statut de «footballeurs associés», comme à l'université, on fait appel à des professeurs étrangers pour suppléer au manque de compétences internes. Le gros inconvénient du recours à ces vacataires du foot, c'est qu'ils sont complètement coupés de la réalité nationale et empêchent les potentialités locales d'émerger. Nous avons toujours défendu sans complexes le football du terroir en nous référant à la glorieuse cuvée des années quatre-vingt. Ainsi, de la cuvée à la curée, il n'y eut qu'un pas allègrement franchi par tous les tenants du tout-import, négligeant de fait, voire méprisant toute configuration locale hormis quelques très rares exceptions tolérées juste pour l'équilibre. Le premier gros inconvénient avec ces professionnels rameutés aux derniers moments, c'est qu'ils ne maîtrisent pas les règles du jeu collectif, contrairement à un groupe longtemps préparé à l'avance. C'est un problème de disponibilité et les joueurs locaux sont prêts à répondre à toutes les convocations et mieux affiner le jeu collectif. Cette «raclée» de Marrakech devrait suffire pour rompre définitivement avec la conception actuelle et envisager sérieusement à former, ne serait-ce qu'à long terme, un groupe solide et d'avenir basé exclusivement sur les talents locaux. Une telle feuille de route exige un travail laborieux qui doit nécessairement rompre avec la facilité de ramener des pros prêts à l'emploi. Une prospection sérieuse qui fasse le tour du pays en sélectionnant les meilleurs même s'il faut pour cela renoncer à participer aux compétitions internationales durant de longues années. N'est-ce pas ce qu'a suggéré un technicien qui a plaidé pour une équipe nationale issue du football local quitte à prendre tout le temps qu'il faut ? Nos championnats sont-ils à ce point pauvres qu'il nous faut importer notre sélection nationale ? C'est que le football n'est qu'un élément de toute la réalité nationale : en ces temps où l'on prône le retour à la production économique nationale, c'est le moment de l'appliquer au A. B. football.

ERIC GERETS

ILS ONT DIT

Dans le premier quart d'heure, on a dû recourir à des passes longues vers les attaquants afin d'éviter leur pressing parce qu'on savait que les Algériens allaient presser très haut. Après le premier but, et surtout après le deuxième, on a

«Le début de match a été très bon, mais leur premier but nous a fait très mal. Nous sommes passés complètement à côté, il n’y a aucune excuse à cette défaite. On fera le maximum pour essayer de revenir à la hauteur du leader, ou finir parmi les meilleurs deuxièmes au pire des cas.»

vers la qualification, ça reste un match à trois points et si on fait un faux pas lors des deux dernières rencontres cela n’aura servi alors à rien de battre l’Algérie. Nous devons avoir la même concentration durant les deux autres matches encore au programme.»

Matmour

«Il n’y a pas de mot pour expliquer cette défaite, je n’arrive pas à trouver la faille. Nous avons voulu revenir au score après leur premier but, mais leur seconde réalisation nous a surpris. On va apprendre de nos erreurs, la défaite fait partie du football, il faut savoir réagir maintenant.»

Mehdi Benatia «C'était le meilleur match qu'on a joué. Au début, on a failli encaisser sur des balles longues, mais quand on a introduit quelques réglages et commencé à faire notre jeu, on est devenus meilleurs sur le terrain. C'est une belle récompense pour les joueurs, car ils ont senti l'importance de ce match. Le groupe était solide et plus agressif. Il l'a montré pendant le stage et surtout lors du match. Je n'étais pas sûr de la victoire, mais j'étais certain que les joueurs n'allaient pas décevoir le public marocain. Ce qui est plus important, c’est la manière avec laquelle on a remporté le match, contre une équipe valeureuse.»

Abdelhak Benchikha

«Je félicite l'équipe marocaine. On a fait 20 bonnes premières minutes avant d'encaisser un but sur un détail. Vous savez bien que dans ce genre de matches, le détail fait la différence. Ce fut également le cas à Annaba. Le premier but nous a été fatal. Nous avons laissé des espaces et encaissé un autre but sur une erreur grave. On avait affaire à une équipe marocaine motivée, qui a eu beaucoup de réussite. En revanche, nous n'avons pas profité de nos temps forts. A 20 on aurait pu égaliser, mais avec le temps qui passait et l'énervement qui a gagné les joueurs, on a laissé passer notre chance.»

Houcine Kherja

«On était très bien en place, on les a agressés très haut, on a été combatifs et on a su concrétiser les occasions qui se sont présentées. Je pense qu'on a fait un très grand match.

commencé à développer notre football et, à ce moment-là, les Algériens ne pouvaient plus rien faire.»

Antar Yahia

«Nous avons été nuls, nous avons été très mauvais. Je n’ai rien à dire d’autre. Je pense que tout le monde a vu le match, le score est lourd et il n’y a pas d’excuse. Nous allons faire l’analyse en temps voulu, c’est tout ce que je peux dire.»

Bougherra

«On a fait ce qu’il fallait, après avoir réussi le premier but, c’était plus facile. L’Algérie a fait un bon début, mais l’essentiel était de ne pas encaisser lors de leur domination. Le premier but nous a beaucoup aidés. Nous avons fait un grand pas vers la qualification. On le savait avant le match que celui qui gagne prendra un ascendant psychologique. Mais faire un grand pas ne veut pas dire qu’on est qualifiés, il faut prendre au sérieux les deux autres rencontres qu’il nous reste.»

Merouane Chemakh

«C’était un match plein, nous avons préparé cette rencontre depuis longtemps. Je pense qu’il y avait un peu de pression de notre côté, nous avons su montrer nos qualités ce soir. Nous avons fait un grand pas

QUOTIDIEN NATIONAL D’INFORMATIONS SPORTIVES

Carcela soutenu, Taârabt insulté

A quelques minutes de la rencontre Maroc-Algérie, le public marocain a tenu à témoigner son soutien à Mehdi Carcela, gravement blessé. En revanche, Adil Taârabt, qui a quitté la sélection, a été insulté. Le stade de Marrakech est en surchauffe à quelques minutes du coup d’envoi entre le Maroc et l’Algérie. Les supporters marocains, qui ont aperçu dans les tribunes Mehdi Carcela, victime d’une grosse blessure avec le Standard Liège, ont ovationné le joueur forfait. En revanche, Adil Taârabt, qui a claqué la porte de la sélection vendredi en apprenant sa nontitularisation, a été insulté. Une longue ovation au son de «Viva Carcela, Taârabt va f…», a résonné dans le stade.

maracanafoot1440 date 06-06-2011  

maracanafoot1440 date 06-06-2011

Advertisement