Page 1

Printemps 2007 65

E

ANNÉE - N°1

BIBLE

Sommaire Editorial .................................. 2 Flash bénévoles ...................... 3 John Knox .............................. 4 20 ans de diffusion des éditions MB au Canada ...... 6 1996–2006: 10 bougies pour La Boussole ..................... 8 Mina, 100 ans, amie des MB d’Italie et de Genève ................ 9 Voyage en République Démocratique du Congo ........ 10 Action Evangiles dans le nord de la France ........11 «Et si je n’étais pas le centre du monde…» ............12 La Maison de la Bible recrute!...13 Le coin du traducteur ............. 14 Mots-croisés bibliques ........... 14 Nos lecteurs nous écrivent ...... 15 Mémento de prière ................. 16

Fondation Société Biblique de Genève

BibleInfoFr-1/07d.indd 1

«Aime Dieu par-dessus tout et ton voisin comme toi-même.» 14/02/07 14:21:43


Editorial

«Aime Dieu par-dessus tout et ton voisin comme toi-même.» Cette phrase est le passage tiré de l’Evangile de Luc (10:27) que John Knox (voir article dans ce numéro) avait gravé sur le fronton de sa petite maison. Cet évangéliste de la Réforme en Ecosse était connu pour la vigueur sans compromis de ses convictions. Pourtant c’est bien ce verset, le plus grand commandement du Seigneur, que John Knox a voulu voir au-dessus de lui chaque fois qu’il passait le seuil de sa porte. John Knox, si virulent qu’il ait pu être, désirait se rappeler combien le combat de nos convictions peut nous coûter parfois le prix de l’amour dû. Pour aimer son voisin ou son prochain comme soi-même, il faut déjà s’aimer soi-même … et qu’y a-t-il d’aimable en moi, sinon les quelques expressions de foi, d’espérance et d’amour que le Seigneur a pu y inscrire. Il y a toujours quelque chose d’aimable chez mon prochain: c’est ce qui lui vient du Seigneur. Car l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu (Ge 1:26), avant de s’égarer loin de son Créateur. Mais régénérés en Jésus-Christ, nous retrouvons cette proximité, cette communion avec le Seigneur qui nous invite à le connaître et à grandir à sa ressemblance (Eph 4:11-13). A l’heure où nos églises connaissent un brassage culturel extrême, et où, par la communication électronique, les informations font le tour de la terre et se partagent, d’un clic, instantanément sur tous les continents, il est important de rechercher premièrement dans notre prochain ce qu’il y a d’aimable, ce qui lui vient du Seigneur. Dans un temps où la foi du plus grand nombre est tiède et insipide, nous, les chrétiens, risquons fort d’être prompts à déceler et combattre ce qui nous semble contraire à nos convictions, et que nous aimons confondre avec la vérité du Seigneur, lorsque nous ne comprenons pas les positions de nos frères et sœurs. Or ce n’est pas le témoignage auquel nous sommes appelés. Ce n’est pas une question de tolérance, c’est une question d’obéissance; c’est parfois diffi-

Bas relief de la maison de John Knox à Edimbourg

2-3 BibleInfoFr-1/07d.indd 2

14/02/07 14:21:49


cile, et je sais que je peux être le premier pris en défaut. Nos convictions n’ont ni vérité ni silence à imposer à notre prochain; seul l’Esprit du Seigneur, s’il s’impose à nous, pourra témoigner de sa présence dans notre cœur. Et cela ne se fera pas tant par la parole et par l’écrit que par l’attention et la prévenance que nous pourrons manifester. Dans son dernier livre Parole de Dieu, culture des hommes, Charles-Daniel Maire cite Blaise Pascal à ce sujet: «On se fait une idole de la vérité même: car la vérité, hors de la charité, n’est pas Dieu: elle est son image, et une idole qu’il ne faut point aimer ni adorer.» Or on ne peut soupçonner Pascal de céder aux sirènes de la postmodernité. Il n’y a qu’une seule vérité, et cette vérité est amour (cf. Jean 14:6; 1 Jean 4:16). Les recommandations mêmes de Matthieu 18:15 ou de 1 Timothée 5:20 présupposent une communion fraternelle et des liens d’amour établis.

La plupart d’entre nous n’avons pas à endurer ce que John Knox à subi pour demeurer fidèle au Seigneur, dont le combat spirituel a, malheureusement, souvent pris une tournure très physique. Mais conscient du danger pour lui-même, danger que nous encourons aussi, il avait choisi de se rappeler l’amour dû à Dieu et à chacun, toutes les fois qu’il sortait de chez lui. Notre société est marquée par un individualisme croissant. Par ailleurs, les cultures et les éducations de différents horizons se croisent sans toujours se comprendre. Face à ces réalités, nous devons redoubler de prudence et d’attention, afin que le témoignage des chrétiens du monde entier ne devienne pas celui de la division dans l’incompréhension, mais plutôt celui de l’émulation dans l’amour. C’est à cela que le Seigneur nous appelle pour le servir (cf. Jean 13:35).

Jean Pierre Bezin jpb@bible.ch

Flash bénévoles

La joie d’être utile Lorsque des responsables de mon Eglise m’ont proposé d’effectuer une permanence d’une journée par semaine à la Maison de la Bible de Marseille, j’ai accepté mais avec des réserves sur mes capacités. J’ai toujours eu une soif d’apprendre, et durant mes études à l’université, je profitais souvent de faire des recherches en bibliothèque. J’ai, de plus, effectué pendant plusieurs années des vacations dans un centre de documentation universitaire. Cependant, servir efficacement dans une librairie biblique requiert une certaine polyvalence: il faut savoir accueillir mais aussi, parfois, conseiller et encourager des personnes d’horizons divers, confrontées à des problèmes de tous ordres. Il faut aussi pouvoir utiliser une caisse et connaître suffisamment les ouvrages

BibleInfoFr-1/07d.indd 3

pour pouvoir renseigner les clients. Finalement, le Seigneur m’a donné le désir et la liberté d’accepter. Je me suis sentie à l’aise au bout de quelques semaines, voyant que mon goût du contact et mon intérêt pour l’agencement étaient utiles. La confiance que le responsable du magasin m’a témoignée a aussi joué un rôle important. Participer, même de façon modeste, à offrir aux personnes qui rentrent un accueil agréable, et leur permettre de faire une pause au milieu d’une journée ou d’une période parfois difficiles, est effectivement une grande joie pour moi. Le plus important est de rester proche du Seigneur, afin de pouvoir refléter un peu Sa joie et Son amour. C’est la part qui me revient. Le reste vient de Lui.

Chantal Papoudjian

14/02/07 14:21:51


Le Mur des Réformateurs à Genève (9)

John Knox (1514-1572) Ce réformateur écossais est peu connu dans les régions francophones. Par contre, dans les pays anglo-saxons, des communautés très vivantes, aux Etats-Unis notamment, se déclarent être issues du mouvement suscité par John Knox. Au XVIe siècle, l’Ecosse est un pays sauvage, peu peuplé, les villes y sont petites, campagnardes, le pays est peu sûr, les maisons de pierre sont rares, les marécages se développent et les forêts dépérissent. Mais l’église des grandes abbayes et des somptueuses cathédrales est riche. Elle possède la moitié des terres. Il existe trois universités dans ce petit pays, mais les curés de campagne n’en profitent guère. Beaucoup de prêtres sont indignes, insouciants et débauchés, au milieu d’une population pauvre. Si le père de John Knox n’est pas riche, il est suffisamment aisé pour envoyer son fils étudier à l’école réputée de Saint Andrews. Il n’en reçoit pas les grades mais, davantage ami des lollards que d’une hiérarchie engoncée dans les honneurs, il est tout de même ordonné prêtre à 25 ans. Les colporteurs de la Bible, envoyés par Wycliff, parcourent les campagnes, et les idées de Luther circulent, mais ceux qui prêchent la Réforme sont arrêtés, condamnés au bûcher. Or, dans l’obscurité ambiante, la lecture de la Bible est autorisée. John Knox la découvre et est émerveillé de rencontrer dans le texte inspiré une autorité sans faille. A la mort du roi Jacques V, époux de la très catholique Marie de Lorraine, en 1542, c’est Jacques Hamilton, duc d’Arran, qui est nommé régent. Un parti anglo-protestant se forme, la Réforme est accueillie.

Pour Knox, c’est l’instant de vérité, de décision, de conversion. Il est subjugué par la personnalité de l’helléniste George Wishart, avec qui il prêche avec force et conviction. Pourtant l’embellie ne dure pas. L’Ecosse est divisée entre les partisans de l’Angleterre et ceux de la France. On assiste au revirement du duc d’Arran, Wishart meurt sur le bûcher, et les réformés sont terriblement persécutés. Beaucoup se réfugient au château de Saint Andrews, à Edimbourg, mais les troupes françaises qui ont débarqué en Ecosse

4-5 BibleInfoFr-1/07d.indd 4

14/02/07 14:21:56


les assiègent et s’emparent de la place. La garnison est emmenée en France, Knox fait partie des déportés. Dans la galère où il est enchaîné, il vit une épreuve terrifiante, mais sa foi n’est pas ébranlée, au contraire elle est affermie. Pourtant, durant un an et demi, ses codétenus et lui sont l’objet de menaces, de violences et de flatteries de la part de ceux qui veulent les contraindre à apostasier. Mais tous ces efforts restent vains et aucun ne renie sa foi. Libéré en février 1549, Knox se rend en Angleterre où il est bien accueilli par le jeune roi Edouard VI. Celui-ci fait de lui son chapelain et lui propose même le titre d’évêque, qu’il refuse catégoriquement. Le culte anglican lui rappelle trop les cérémonies papales. En 1552, il épouse Marjory Bowes. Le roi meurt prématurément, ce qui force à nouveau les réformés à l’exil. Knox retourne en France, traverse le pays et se rend en Suisse, avec sa femme, sa belle-mère et un domestique. Il rencontre Bullinger, puis s’arrête à Genève pour rencontrer Calvin, avec lequel il se découvre beaucoup de points communs. Il prêche trois fois par semaine dans la communauté des Anglais, qui compte 212 membres. Il étudie l’hébreu et le grec, publie des pamphlets, dont le plus célèbre: «Le premier coup de trompette contre le gouvernement monstrueux des femmes», est désavoué par Calvin et lui cause quelque tort. Puis, tout à coup, comme s’il ressentait en lui l’appel de sa terre natale, en janvier 1559, il part pour l’Ecosse, qui semble l’attendre, car l’heure de la Réforme y a sonné. Il introduit dans son pays la plupart des points de vue de Calvin et prêche sans relâche. L’effectif des partisans de la Réforme a augmenté, mais peu de convertis osent afficher ouvertement le changement opéré dans leur cœur, tellement les conséquences seraient terribles pour eux. Car la très catholique Marie Stuart est arrivée au pouvoir. La plupart continuent à suivre le culte romain tout en le condamnant. Knox parvient à les convaincre de quitter l’Eglise de Rome. Cela lui vaut les foudres du clergé, devant lequel il est cité à comparaître. Le soutien des puissantes personnalités du pays lui évite une condamnation. La reine, devenue veuve très jeune, le convoque et

BibleInfoFr-1/07d.indd 5

l’accable de reproches, l’accusant de détourner ses sujets d’elle, d’avoir publié un livre contre le droit des femmes à la couronne, fomenté la révolte et entraîné les Ecossais à pratiquer un autre culte que celui de leurs pères. Knox ne se laisse pas emporter, il démontre à la souveraine que ses prédications ne sont pas aussi violentes qu’on le lui a rapporté. Il l’invite même à s’en rendre compte par elle-même en lui proposant d’assister à un de ses sermons publics. Elle cherche à le mettre dans son camp et lui demande de modérer les protestants. Il refuse. Pour la reine, la religion c’est le rite habituel, pour Knox, qui ne sépare jamais la doctrine et la morale, c’est la vie tout entière. Après une entrevue dramatique avec lui, Marie Stuart dira à l’ambassadeur de sa cousine Elizabeth d’Angleterre que l’Ecosse est trop petite pour les contenir tous les deux, le réformateur et elle. Elle le fait comparaître pour trahison devant le Conseil privé, car il a convoqué l’Eglise à une manifestation à la suite de l’arrestation de deux protestants. Knox retourne les juges et triomphe. La fin de sa vie est marquée par une tendance à la retraite et une aspiration à quitter cette terre. Il désire séparer son histoire personnelle de celle de son pays. Les mariages successifs de Marie Stuart, les assassinats, les défaites et l’exil de la reine, tous les grands événements se font sans lui. Il se confine dans sa paroisse de Saint Giles d’Edimbourg. Pourtant, il reste étonnamment dans la vie, même quand il écrit: «Seigneur Jésus, reçois mon esprit et mets fin, selon ton bon plaisir, à cette malheureuse existence que voici, car justice et vérité ne sont pas au milieu des fils des hommes.» Les derniers mois de sa vie, il ne sort que pour prêcher, on l’aide à monter en chaire. Il a encore la force de s’élever avec vigueur contre la Saint-Barthélemy, devant l’ambassadeur de France. Chaque jour, on lui lit la Parole qu’il a fidèlement prêchée, et il s’éteint au moment même où on lui rappelle les promesses du Christ vainqueur, le 24 novembre 1572. Le surlendemain de ses obsèques, le régent Morton prononce en une seule phrase son oraison funèbre: «Ci-gît un homme qui n’a jamais craint ni flatté personne.» John Knox ne craignait en effet que Dieu et savait que le message, quand il s’agit de l’Ecriture sainte, importe plus que le messager. Il est considéré comme un des réformateurs les plus intrépides.

René Neuenschwander

Sources: La Réforme, vous connaissez? de Gabriel Mützenberg; L’Eglise, une esquisse de son histoire, d’Adrien Ladrierre

14/02/07 14:21:56


20 ans de diffusion des éditions MB au Canada Originaire de Suisse, j’habite au Canada depuis 1950, à Québec, capitale de la province du même nom. J’ai été envoyé là pour travailler une année ou deux à l’agence générale des montres Omega, mais Dieu avait pour moi d’autres plans que je ne connaissais pas.

Un monde très religieux mais qui ne connaît pas le salut

Monsieur Jean-Paul Berney, fondateur de l’œuvre

A mon arrivée, j’ai été très frappé par le côté particulièrement religieux de cette province en majorité francophone. A cette époque, elle était une des régions les plus catholiques pratiquantes du monde. L’Eglise romaine jouissait d’un grand prestige et exerçait son influence dans toutes les sphères de la société. Les écoles, les hôpitaux, la politique, bref, tout lui était soumis, ou, du moins, se trouvait fortement sous son influence. Il était presque impossible de louer un local pour y tenir des réunions évangéliques. Nous ne pouvions même pas publier une annonce proposant un Nouveau Testament d’édition catholique dans le journal. Cela nous était refusé. Un jour, un de mes amis a été frappé par la police pour avoir distribué des traités d’évangélisation. Un autre a été enfermé pour quelques heures jusqu’à ce qu’un médecin anglophone intervienne en sa faveur.

Dieu a ses témoins

Malgré cette situation, Dieu avait ses témoins. Peu après mon arrivée, j’ai fait la connaissance de quelques missionnaires anglophones qui avaient appris le français pour annoncer l’Evangile. Ils m’ont introduit auprès de Canadiens francophones (appelés aujourd’hui Québécois), dont plusieurs étaient convertis depuis peu. C’est à ce moment-là que j’ai rencontré celle qui devait devenir plus tard mon épouse. Le zèle et le premier amour de ces nouveaux

convertis étaient pour moi une bénédiction. Ces amis me demandaient de faire venir de Suisse des Bibles, des recueils de cantiques et des livres qui pourraient les aider à grandir dans la foi. C’est ainsi que j’ai commencé à importer des ouvrages chrétiens d’Europe.

Mes relations avec la Maison de la Bible

En 1953, lors d’une visite en Suisse, je suis allé à la Maison de la Bible de Genève, où j’ai été reçu par Monsieur Georges Berthoud, qui m’a encouragé et stimulé dans mon désir de diffuser les Saintes Ecritures et des ouvrages chrétiens. Ces relations fraternelles et de collaboration se sont approfondies avec Messieurs Pierre Frank et Paul-André Eicher, qui sont tous deux venus nous rendre visite à Québec et nous ont donné de bons conseils.

Développement du ministère

En 1963, j’ai quitté la Maison Omega pour me consacrer entièrement à l’enseignement de la Parole et à la diffusion de littérature chrétienne. Il serait trop long d’énumérer tous les moyens que Dieu a utilisés pour me former spirituellement. Je n’en citerais que deux, outre l’exemple reçu de mes parents et l’influence du milieu dans lequel j’ai grandi. Tout d’abord, la maîtrise de l’anglais m’a permis de bénéficier de la richesse de la littérature chrétienne dans cette langue, ainsi que du ministère d’hommes de Dieu anglophones. Ensuite, j’ai fait l’expérience que «celui qui donne reçoit». Le fait de communiquer à d’autres ce que j’avais compris de la Parole de Dieu m’a enrichi spirituellement.

La révolution tranquille

Dans les années 60, nous avons vécu au Québec ce qui a été appelé «la révolution tranquille». L’Eglise catholique a perdu

6-7 BibleInfoFr-1/07d.indd 6

14/02/07 14:22:01


beaucoup de son prestige et de son autorité. Les «protestants», jusque-là considérés comme des hérétiques, sont devenus des «frères séparés». La lecture de la Bible, qui était interdite, ou du moins fortement découragée, a été, avec Vatican II, encouragée. On pouvait trouver des portions de la Bible sous forme de brochures dans les supermarchés, et le Nouveau Testament faisait partie des manuels scolaires. A cette époque, nous avons donné ou vendu de nombreuses publications expliquant l’Ecriture. C’est à ce moment-là, et alors que nous avions un stand au Salon International du Livre de Québec, que nous avons pris la raison sociale «Service d’Orientation Biblique». Ce nom attirait l’attention des personnes qui possédaient la Bible mais qui ne la comprenaient pas. Par la suite, nous avons pensé changer, mais plusieurs amis nous ont encouragés à garder cette appellation, sous laquelle nous sommes connus. Le nom «Maison de la Bible» était déjà utilisé par la Société Biblique Canadienne.

Des étapes marquantes

Après avoir quitté mon emploi séculier, j’étais plus libre pour répondre à des invitations de petits groupes de croyants disséminés à travers la province de Québec (qui est 37 fois plus grande que la Suisse, avec à peu près le même nombre d’habitants, et environ 3 fois plus grande que la France). Aujourd’hui encore, les chrétiens apprécient d’avoir, lors de conférences régionales, une table de littérature chrétienne proposant des Bibles, du matériel d’école du dimanche, etc. Les groupes visités se trouvent Jean-Paul Gosselin, actuel parfois à des centaines responsable de la librairie de kilomètres de la librairie chrétienne la plus proche. Ce sont ces visites à travers la province qui ont contribué à faire connaître le S.O.B. Au départ, notre dépôt de littérature se trouvait au sous-sol de notre maison à Sainte-Foy, dans la banlieue de Québec. En 1984, notre gendre, Jean-Paul Gosselin, s’est joint à moi, d’abord pour m’aider dans diffé-

rentes tâches administratives et l’expédition des colis, puis comme conseiller auprès de la clientèle. Nous avons toujours joui d’une excellente communion spirituelle dans ce ministère. JeanPaul possède les aptitudes et les multiples qualités requises pour ce travail. May-Lynn, notre fille, nous rend aussi des services très appréciés pour certains travaux à l’ordinateur. Sous la direction de Jean-Paul, notre rayon d’action s’est considérablement agrandi. Avec les années, il est devenu de plus en plus coûteux d’importer des livres par la poste depuis l’Europe. Il fallait commander de plus grandes quantités à la fois, et faire venir des palettes entières dans des containers. D’autre part, les fluctuations du change posaient aussi un problème à certains libraires. En 1986, la Maison de la Bible/Société Biblique de Genève nous a accordé la diffusion exclusive de ses éditions pour le Canada, ce dont nous sommes très reconnaissants. En 1988, nous avons pu louer un local au sous-sol d’un centre commercial, que nous avons agrandi à plusieurs reprises. La librairie est ouverte tous les jours, sauf le dimanche, ainsi que deux soirs par semaine jusqu’à 21 heures. Trois collaborateurs salariés à temps partiel assistent Jean-Paul Gosselin. Le magasin est bien connu, et une grande partie des ventes se fait par correspondance. L’activité principale du S.O.B. est l’approvisionnement des librairies et des nombreux comptoirs d’Eglise disséminés dans la province de Québec et ailleurs. A travers les années, quelques personnes ont appris à connaître le Seigneur par ce témoignage. Des chrétiens invitent leurs contacts à passer à la librairie, et cela nous permet de poursuivre le travail d’évangélisation. Lorsque je travaillais dans l’horlogerie, j’ai eu l’occasion d’avoir entre les mains une montre en or qui devait être offerte au Prince Philippe, duc d’Edimbourg. Mais quel plus grand honneur que d’avoir entre mes mains le livre par lequel le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, se fait connaître aux hommes et les invite à le recevoir par la foi, afin d’être avec lui pour l’éternité!

Jean-Paul Berney

BibleInfoFr-1/07d.indd 7

14/02/07 14:22:04


1996–2006: 10 bougies pour La Boussole Déjà 10 ans! Eh oui, le 31 mai 1996 s’ouvrait le point de rencontre genevois La Boussole, au 1er étage de la Maison de la Bible. Le 28 octobre 2006, nous lui avons donc offert une belle fête pour cet anniversaire marquant. Nous avons choisi de louer notre Dieu d’un cœur reconnaissant sur le thème d’Israël, pays de la Bible et de Jésus lorsqu’il était sur la terre. 55 participants (notre capacité maximale de places assises!) nous ont rejoints pour cet événement. Barbara et Danilo van Woerden nous ont entraînés, à la flûte de Pan et à la guitare, dans des mélodies israéliennes, classiques et spirituelles. Puis, Philippe Rochat, conférencier spécialiste d’hébreu et de la musique dans la Bible, nous a émerveillés en nous parlant «des racines juives de la foi chrétienne». Il était passionnant de se pencher sur les racines des mots hébreux à la signification profonde. Nous avons appris, par exemple, que le mot Boussole, en hébreu matséphén, a la même racine que tsaphan («cacher», «fermer», «trésor»), que tsaphoun («nord», «septentrion»), et que matséphoun qui signifie «conscience morale» et donne au pluriel matséphounim (endroits les plus cachés). On constate la même richesse dans les psaumes d’adoration que David interprétait sur ses harpes. Et justement, notre orateur, qui est aussi

ébéniste, nous a apporté trois harpes de sa fabrication (six ans de travail!). Deux lyres kinnor à dix cordes et un nèvel, une harpe angulaire à douze cordes, dont le nom signifie «outre», «vase». Quels sons cristallins en sortent! «C’est sur le nèvel, avec un murmure de kinnor, que David s’imprégnait des mélodies que le Saint-Esprit lui communiquait, et il composait alors les psaumes au son du kinnor, instrument construit pour recevoir l’inspiration mélodique», nous a-ton expliqué. Si vous voulez en savoir plus, lisez le Psaume 92:3-4, et consultez le site internet de Philippe Rochat: www.audioshama.com En plus de cela, nous avions aussi un stand de produits israéliens, tenu par Mme Jacqueline Fardel. Des Bibles en hébreu/ français, offertes par la «Société pour la distribution des Saintes Ecritures hébraïques», ont pu être données aux Israélites (l’assistance en comptait quelques-uns) ou à ceux qui pensaient pouvoir les leur remettre, afin de leur faire connaître leur propre Livre. Ensuite, un diaporama réalisé par Suzanne Eskandar, nous a présenté une rétrospective des points forts de ces dix années vécues à La Boussole, et montré les services qu’elle propose. Enfin, un goûter israélien, composé de mets typiques, confectionnés par l’équipe du point de rencontre (une première!), a clôturé cette belle journée. Hmmh … Bétéavon! (Bon appétit en hébreu). Ambiance chaleureuse et joyeuse, odeur du café à la cardamome et du thé à la menthe. Et coup de cœur à l’arrivée du gâteau paré de ses dix bougies allumées, lorsque les invités rassemblés autour ont entonné spontanément le chant Evenou shalom alechem. Une solidarité qui stimule l’équipe, prête à repartir pour 10 ans!

Dominique Ardellier La Boussole – Point de rencontre chrétien c/o La Maison de la Bible, 11 rue de Rive, Genève Horaires: lu-ve 14h-18h30 Tél.: 022 310 54 00, e-mail: boussole@maisonbible.net

8 BibleInfoFr-1/07d.indd 8

14/02/07 14:22:10


e

Mina, 100 ans, amie des MB d’Italie et de Genève En entrant à la MB de Genève (la ville où elle habite), Mina trouve tout «changé, élargi. Le Seigneur a élargi l’œuvre!» Mina, comment se sent une croyante à 100 ans? Jeune comme le jour où j’ai accepté le Seigneur, à 18 ans. Notre vie a des hauts et des bas, des tempêtes et des calmes. J’ai la sensation d’être presque arrivée au port et je vois le phare. Je jette mes livres, mes bibelots, car je veux partir légère! Comment avez-vous connu le Seigneur Jésus-Christ? Ma mère faisait l’école du dimanche. Une missionnaire est venue présenter l’Evangile dans notre salon. Puis une petite église est née. Je me souviens que ce jour-là, le pasteur parlait de la résurrection de Lazare. «Sors!» J’ai compris que je devais sortir aussi et suivre le Seigneur.

ou en train d’achever quelque chose. Ils remarquent que je ne m’affole pas, et c’est un témoignage.

Quels ont été les passages ou les points forts de votre vie? Sortir de la bergerie, aller chercher les brebis perdues. Ça a été ma passion toute ma vie! Ainsi que les amitiés: les associations, les gens qui lisent la Bible. J’ai été secrétaireinterprète à Milan et directrice d’une maison d’étudiants à Florence. Et vous avez traduit «L’Apocalypse verset par verset» pour la MB de Gênes? Oui, en italien. Pas pour le publier, mais en privé, pour les employés de la MB de Gênes. Cette traduction a servi d’aide d’étude biblique aux Italiens. J’ai aussi donné des cours d’italien à la secrétaire de la MB, Mme Senn. Est-ce que la Bible, la Parole de Dieu, a une grande place dans votre vie? La Bible a la place «inséparable». C’est mon livre préféré. C’est un livre fascinant, à part de tout. En 3-4 mots, elle donne l’expérience de plusieurs siècles! Les pages les plus belles sont écrites avec des larmes. C’est un baume pour nos douleurs. Il faut l’écouter comme un démuni, un mendiant qui tend la main.

L’expérience rend-elle la vie spirituelle plus facile ou plus difficile? Avec l’âge, il y a des choses qui tombent, comme la vie affective. On est moins troublé. Avoir été enseigné par le Seigneur nous donne une vision plus large. L’expérience me sert à aider les autres. Quand on a traversé des problèmes avec le Seigneur, on peut dire aux autres qu’il est là avec eux. Est-ce que la relation avec Jésus s’approfondit, se centre sur l’essentiel? Et qu’est-ce qui est essentiel? Quand on marche avec Jésus, qu’il domine notre vie, on progresse avec lui. Et quand on regarde en arrière, les discussions, les divisions s’aplanissent, perdent leur importance. Une dame me demandait: «N’avez-vous pas peur de vivre seule, peur de la mort?» La paix, la sérénité que le Seigneur me donne à la fin de ma vie touche les gens toujours pressés,

Est-ce qu’on la lit pareil à 30 ans et à 100 ans? Non, la Bible est devenue à mon âge un livre familier, qui s’ouvre le matin pour vous donner le courage pour la journée, et se ferme le soir avec la bénédiction de Dieu. Un intérêt constant pour les Maisons de la Bible… Je suis toujours intéressée par les librairies bibliques, parce qu’il faut diffuser la Bible et de la bonne littérature. Si vous me donnez des nouvelles des MB d’Italie, je serai très contente. Car je connais des gens en Italie à qui j’en parlerai. Même si, aujourd’hui, les gens sont moins portés à la méditation, au silence, à l’édification spirituelle… je souhaite à vous tous de continuer, en pensant à ceux qui ont fondé ces MB avec foi et espérance.

Interview réalisée par Dominique Ardellier

8-9 BibleInfoFr-1/07d.indd 9

14/02/07 14:22:14


Voyage en République Démocratique du Congo Après avoir passé six années de ma vie dans ce pays en tant que missionnaire, je m’y suis à nouveau retrouvé treize ans après, et par deux fois! La Société Biblique de Genève ayant été sollicitée par l’association des Gédéons pour organiser et coordonner la distribution des Nouveaux Testaments dans ce pays, en juin 2006, je Stefan avec Florentin (gauche) suis parti comme éclaiet le responsable d’un camp reur pour une semaine, Gédéon et sa femme afin d’évaluer les différentes possibilités. Le Seigneur a mis sur mon chemin le frère Florentin Azia, qui m’a accompagné dans toutes les démarches. Il travaille déjà pour les cours bibliques Emmaüs et parmi les enfants des rues à Kinshasa. Suite à ce premier voyage, nous avons créé ensemble une association à but non lucratif, appelée «Bible pour tous», afin de pouvoir faciliter l’importation de Nouveaux Testaments Gédéons et d’ouvrages chrétiens. Alors que pour faire valider l’inscription officielle d’une telle association par le Ministre de la Justice, il faut habituellement plusieurs longs mois, et malgré un climat politique instable, nous avons été très reconnaissants de pouvoir obtenir la «personnalité civile» à la fin de l’année 2006, juste avant le changement de gouvernement. Fin novembre, j’ai eu le privilège de faire un autre voyage, de deux semaines cette fois, pour superviser le bon acheminement de presque 900’000 Nouveaux Testaments (environ 10’000 cartons). Il faut préciser que chacun de ces cartons doit être porté à bras d’homme sur les camions qui les emmènent ensuite à destination ou vers les entrepôts des compagnies d’aviation. Et chaque transport de cartons par camion doit être sécurisé par un convoyeur fiable, qui assure la livraison en mains propres. Heureusement, presque toutes les personnes impliquées possèdent un téléphone portable, ce qui facilite gran-

BibleInfoFr-1/07d.indd 10

dement la communication (ce n’était pas le cas il y a quelques années!). Durant ce voyage, Florentin et moi avons pu rencontrer différents responsables des «camps» Gédéons: à Kananga (où j’ai eu le grand plaisir de revoir les frères et sœurs parmi lesquels j’ai œuvré avec ma famille il y a plusieurs années), à Mbuji Mayi, ou encore à Lubumbashi. Plusieurs séries de réunions ont aussi pu être organisées pour l’encouragement des frères et sœurs sur place. Quelle joie de sentir chez eux une soif pour un enseignement biblique et pratique! Deux conteneurs de 13 m de long sont partis fin janvier de Romanel, chargés de plus de 40 tonnes d’ouvrages chrétiens et Nouveaux Testaments. Merci de Un des entrepôts prier afin que cette cargaison arrive bien à Boma (port du Congo) début avril, et que le dédouanement se fasse facilement et sans trop de frais. De là, les 2’855 cartons devront être transférés sur deux Les cartons de NT Gédéons grands camions, pour être acheminés, avec des convoyeurs, biensûr, vers notre entrepôt à Kinshasa. (Cela représente deux jours de route si tout va bien.) Puis Un des deux containers chargés à Romanel fin janvier il y aura le grand travail de distribution. Merci de prier pour notre frère Florentin, qui assure la coordination de tout ce travail.

Stefan Waldmann

14/02/07 14:22:25


Action Evangiles dans le nord de la France Dans son désir de diffuser la Parole de Dieu, la Maison de la Bible/Société Biblique de Genève soutient des campagnes d’évangélisation en subventionnant des petits stocks de Bibles ou Evangiles. Nous avons récemment eu le privilège d’être associés à un tel projet dans la région de Lille. Voici un petit rapport de cette action: Nous remercions de tout cœur La Maison de la Bible pour les Evangiles de Luc que nous avons reçus; pour notre Eglise naissante d’une quinzaine d’adultes, cela représente une aide formidable! Désirant offrir cet Evangile à tous les habitants de notre région, nous avons commencé, en 2006, un colportage régulier, qui nous a permis d’en distribuer 250 dans un premier temps. Le projet consistait aussi en une campagne d’évangélisation, qui a eu lieu du 14 au 23 juillet 2006. Durant dix jours, notre noyau de chrétiens s’est engagé sur le terrain pour le colportage, avec un repas en commun chaque jour. Nous sommes très reconnaissants pour la couleur vive et lumineuse de ces Evangiles, ainsi que pour leur format, qui n’est ni trop grand ni trop petit. Dans la localité de Comines, les gens les ont acceptés facilement. Nous leur disions clairement qu’il s’agissait d’une partie de la Bible. Et nous avons constaté que beaucoup s’en font une idée sans l’avoir jamais vraiment lue! Nous leur avons expliqué qu’elle n’est pas le livre d’une religion mais qu’elle est ce que Dieu dit en personne aux hommes! Très souvent, les gens commençaient par refuser, puis, finalement, ils prenaient ces livrets. Nous avons aussi organisé des réunions en plein air à Armentières et Houplines. Après des chants et un message court,

nous proposions des Evangiles gratuits et invitions les gens à une projection du film Jésus. Ces moments étaient de bonnes occasions de parler avec des personnes religieuses ou indifférentes, et le Seigneur nous a permis de placer de nombreux Evangiles dans les foyers. Sur l’ensemble de notre action (colportage régulier et campagne), environ 600 ont été offerts et acceptés! C’est donc un encouragement et un sujet de prière! Que notre Dieu accorde de véritables rencontres dans le secret des cœurs. Que l’ennemi ne vole pas la semence! Notre action continue, car notre but est de toucher toutes les localités environnantes (95 000 habitants)! Cet objectif est loin d’être atteint, mais quelle joie de semer la Parole de Dieu! Merci encore à vous pour ces Evangiles que nous continuons d’utiliser!

Francis et Laureine Aschbacher France Pour Christ, Houplines

Pour compléter son équipe de lecteurs du comité d’édition, la Maison de la Bible recherche: des personnes bénévoles aimant lire et analyser des ouvrages en anglais Qualités requises: un profond attachement à la Parole de Dieu, une bonne connaissance biblique et un bon esprit de synthèse.

10-11 BibleInfoFr-1/07d.indd 11

Pour tout renseignement, contacter Olivia Festal, Service des Editions (of@bible.ch)

14/02/07 14:22:32


Recension

Et si je n’étais pas le centre d du monde…

Jusqu’en 1543, on croyait que la terre était le centre de l’univers. Que tout tournait autour de nous. «Pardonnez-moi, dit alors Copernic en pointant son doigt vers le soleil, mais voilà le centre du système solaire.» En nous montrant son Fils, l’Eternel Dieu déclare qu’il l’a fait «asseoir à sa droite dans les lieux célestes, au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui peut être nommé» (Eph 1:20-22). Max Lucado nous rappelle que, parfois, nous avons tendance à l’oublier. Et si je n’étais pas le centre du monde? «Notre mission à nous, chrétiens, est de glorifier Christ. Nous sommes appelés à ‘refléter la gloire du Seigneur’ (2 Cor 3:18). Nous sommes comme ‘les agences de publicité de Dieu’, et nous lui rendons gloire à travers tout ce qui fait notre vie.» Pour nous aider à mieux comprendre cette réalité et à la vivre, l’auteur nous donne, dans ce petit livre, des illustrations très concrètes. En voici quelquesunes:

La lune

Et si je n’étais pas le centre du monde... Max Lucado, 176 p., Editions La Maison de la Bible, ISBN 978-2-8260-3484-1 14.90 CHF 11 EUR

«La lune est une bonne image du rôle qui est le nôtre. Que fait la lune? Elle ne produit aucune lumière par elle-même. Seule, elle n’est rien d’autre qu’un rocher noir comme de l’encre et criblé de trous. Cependant, correctement positionnée par rapport au soleil, elle rayonne… et elle s’en contente! … Que se passerait-il si nous acceptions simplement de refléter le Fils? Voilà notre place.»

Le guide

Prenons l’exemple d’un guide dans une galerie d’art. «Il conduit les visiteurs vers les chefs-d’œuvre exposés… ‘Celui-ci est un Monet’, dit-il en se reculant pour

laisser les gens s’extasier. … ‘Ceci est un Rembrandt.’»Il ne se met pas devant la toile, ne parle pas de lui, n’attend pas qu’on l’applaudisse pour cette œuvre dont il n’est pas l’auteur! Dieu doit-il parfois nous dire: «Ne cache pas mes chefs-d’œuvre?»

La fille du patron

Un grand patron charge sa fille de le représenter dans son entreprise. Premier scénario: «Donnant des ordres à tout le monde, imposant ses exigences, interrompant les gens dans leur travail», cette fille déshonore son père. Comme les employés n’ont jamais vu leur patron, ils le jugent à travers elle, et s’en font une image négative. Deuxième scénario: «La fille du patron prend le temps de discuter avec les gens. Elle leur demande des nouvelles de leur famille, leur offre du café. Les nouveaux employés sont bien accueillis. … Elle agit sans même mentionner le nom de son père», mais «lorsqu’elle parle, les employés savent que c’est en son nom. Et comme ils l’estiment beaucoup, ils estiment aussi beaucoup son père.» En tant qu’enfants de Dieu, «nous faisons les fonctions d’ambassadeurs pour Christ» (2 Cor 5:20). «Vous savez comment se termine l’histoire? … La fille prend l’ascenseur pour se rendre dans le bureau de son père… Il est au courant de la gentillesse et de la bonté qu’elle a manifestées aux employés. Grâce à elle, ils ont une plus haute opinion de leur chef.» Et là, il l’accueille avec ces mots: «C’est bien, bon et fidèle serviteur.» Que nous puissions faire de même. Que Dieu nous délivre de notre égocentrisme, «afin que nous servions à la louange de sa gloire» (Eph 1:12). «Que Dieu vous soutienne jusqu’à ce que vous entendiez, un jour, ces mêmes paroles.»

Dominique Ardellier

12 - 13 BibleInfoFr-1/07d.indd 12

14/02/07 14:22:37


La Maison de la Bible recrute! Si vous désirez servir le Seigneur au sein d’une mission évangélique, si vous avez le sens des responsabilités, l’esprit d’équipe et d’initiative, êtes dynamique, et surtout si vous aimez lire, les postes suivants sont à repourvoir: ➢ Pour la Maison de la Bible de Paris: • collaborateur (-trice) à 100 % Entrée à convenir ➢ Pour la Maison de la Bible de Genève: • collaborateur (-trice) à 50% Entrée de suite ou à convenir • stagiaire à 100% Pour un an. Entrée: août 2007 ou à convenir

➢ Pour la Maison de la Bible de Zürich: • stagiaire à 100% Pour un an. Entrée: de suite ou à convenir ➢ Pour la Maison de la Bible de Romanel: • stagiaire à 100% Service logistique – VPC (en allemand). Pour un an. Entrée: août 2007 ou à convenir

En raison du développement de la mission nous recherchons également des collaborateurs (-trices) pour renforcer notre équipe de Romanel-sur-Lausanne: ➢ Responsable financier à 100% Entrée de suite ou à convenir

➢ Collaborateur (-trice) édition/production livres et Bibles à 100% Entrée de suite ou à convenir

Vous trouverez plus de précisions quant à ces différents postes sur le site internet de la Société Biblique de Genève : http://societe-biblique.com/postes-vacants.php Merci d’adresser vos offres à Suzanne Eskandar (se@bible.ch) Quel que soit votre travail, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur, et non pour les hommes. (Colossiens 3:23)

Recevoir les fiches du Comité de lecture MB? C’est possible! Certains lecteurs ont émis le désir de recevoir les fiches de lecture établies par le Comité de lecture des Maisons de la Bible. C’est une bonne façon de se tenir au courant des nouveautés. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous les envoyer sous forme de fichiers pdf. Il suffit d’en faire la demande par e-mail à Anne-France Mercier (afm@bible.ch),

ier

BibleInfoFr-1/07d.indd 13

qui ajoutera votre adresse à la liste de distribution. Il y a environ un envoi de fiches par mois. Nous aimerions aussi vous rappeler que vous avez la possibilité de partager avec nous, sur notre site internet (www. maisonbible.net), vos joies et vos déceptions sur l’un ou l’autre de nos ouvrages.

14/02/07 14:22:38


Le coin du traducteur

N

Quand la fin approche… Les 12 et 13 janvier 2007: voilà deux jours qui feront date dans les annales de la Segond 21. C’est qu’ils ont permis la tenue de la toute dernière séance de son comité d’édition! Venus de France, de Belgique et de Suisse, docteurs, pasteurs ou enseignants, officiellement retraités ou encore en activité, armés de dictionnaires, d’éditions des textes bibliques dans les langues originales et modernes, d’ordinateurs portables et de… beaucoup de bonne volonté, les différents participants se sont vu proposer deux jours de travail et de réflexion intensifs. Chaque journée a commencé par un moment de prière, pour demander l’aide du

Seigneur et nous rappeler que c’était de SA Parole qu’il allait être question. Il y avait là (de gauche à droite sur la photo) JeanPierre Bezin (photographe), Viviane André, Charles Kenfack, Marc Tennevin, Jean Debonneville, Sylvain Sanchez (absent sur la photo), Dany Pegon, André Loverini et Cyrille Court. Participants «à distance»: Ron Bergey et Donald Cobb. Pour chaque problème soulevé, une question: quelle traduction adopter qui soit la plus fidèle possible au texte tout en étant compréhensible pour nos contemporains (et la génération montante en particulier)? Certains choix ont paru évidents à tous; dans d’autres cas, il a fallu de longs échanges avant de parvenir à une décision. Mais qui a dit que la traduction de la Bible était chose facile? Quoi qu’il en soit, les décisions prises ont été minutieusement répertoriées et sont en cours d’introduction dans les textes. Merci de prier pour ces ultimes corrections et pour les relectures destinées à repérer les dernières coquilles. L’objectif visé est une parution de la Bible entière sous trois formes différentes (version pour jeunes, version avec notes minimales, version avec notes de réfé– rence) à la fin de l’année 2007.

Viviane André

Mots-croisés bibliques n°9 Horizontalement: 1. Bible-Info, par exemple. 2. Dieu l’eut à Abel, mais pas à l’offrande de Caïn – Il n’y en aura plus dans la nouvelle Jérusalem. 3. Un peu de Phrygie – De sa mâchoire Samson fit une arme. 4. Quand Ezéchiel vit celle de l’Eternel, il tomba face contre terre 5. Exposer – Peut être vive. 6. Deux anges en frappèrent les hommes devant la maison de Lot – Titre anglais. 7. Phonétiquement: mer – Prises en Samarie – Distance jaune. 8. La source d’eau vive qu’est la Parole de Dieu ne l’est pas. 9. Suit le docteur – Accomplie. 10. Ainsi fut rendue par Christ la main du lépreux – Sur la Croix. Verticalement: 1. Les disciples du Christ le furent. 2. Moïse y naquit – Roi de Juda. 3. Brillait sur l’Egypte – Attacher. 4. Absence de croyance au sacré. 5. Note de bas en haut – Paul a dit qu’il l’était du sang de tous – Morceau de jaspe. 6. David en avait avec sa fronde. 7. Non appris – Chef de la femme. 8. Dans l’Apocalypse, c’est là qu’est le pouvoir des sauterelles – Fils. 9. Au milieu de la nuit – Se moquer (se). 10. Quand la fourmi prépare son pain – Hittite héros de David.

14 - 15 BibleInfoFr-1/07d.indd 14

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Solution du n°8: Horizontalement: 1. Théologien. 2. Hermon – Dru. 3. Abiel – Curé. 4. DR – RLE – Mas. 5. Dés – Agées. 6. Euphrate. 7. Hydre – Ir. 8. Sem – Ile. 9. Surnaturel. 10. Idées – Ruse. • Verticalement: 1. Thadée – Si. 2. Hébreu – Sud. 3. Eri – Sphère. 4. Omer – Hymne. 5. Lollard – As. 6. On – Egarât. 7. Eté – Ur. 8. Idumée – Iru. 9. Erras – Iles. 10. Nues – Grêle.

14/02/07 14:22:42


Nos lecteurs nous écrivent... France

[N.d.l.R.: E-mail reçu par Tony Anthony, auteur de L’œil du tigre, livre que nous avons publié en 2006] Bonjour Tony, je m’appelle Julien, j’ai 22 ans, et j’habite en France. Je viens juste de terminer votre livre L’œil du tigre. Je suis touché par votre message. C’est vraiment une histoire passionnante. Quand j’ai commencé à lire, je ne pouvais plus m’arrêter. Ce livre m’a encouragé, moi qui, si souvent, agis selon ma propre volonté, oubliant de demander à Dieu ce qu’il en pense, pour regretter ensuite. Moi aussi, j’aime beaucoup le sport, et je voulais commencer à pratiquer un art martial à l’université, comme le karaté… Mais maintenant, je suis sûr que ce que vous dites est vrai, et je ne le ferai pas. … J’espère que votre histoire aidera de nombreuses personnes à lever leurs yeux vers le Seul vrai Dieu, l’Eternel… En Jésus. J. G. [N.d.l.R.: De la part d’une traductrice:] Merci vraiment pour les choix que vous proposez aux lecteurs. Ce sont toujours des livres de qualité et doctrinalement équilibrés. Chaque fois que je traduis un livre, je me dis: «C’est le meilleur!» et puis, quand le prochain arrive, je vois que les compassions de Dieu se renouvellent… livre après livre! Merci. Que Dieu continue à vous bénir. N. S., Foix [N.d.l.R.: L’Association «La Maison de la Bible» a fait envoyer gratuitement 25 Bibles à cette organisation qui travaille au Togo parmi les enfants en détresse.] Bonjour, je viens de recevoir l’envoi de 25 Bibles. Je vous remercie pour cet envoi. Nous allons le transmettre aux enfants de l’orphelinat et ceux placés dans les familles d’accueil qui les attendent avec impatience. Que le Seigneur les bénisse à travers la lecture de sa Parole. … Je vous remercie pour votre confiance, au nom de l’association MOND’ACTION. Nous sommes très

heureux de pouvoir être lus dans votre courrier Bible-Info que je reçois régulièrement. Merci aux nombreux donateurs, que le Seigneur les bénisse et leur rende au centuple. Je vous joins une photo prise lors de mon séjour au Togo avec une partie des enfants qui bénéficieront de la Bible. Avec toutes nos salutations fraternelles. E. G., Grand-Couronne Dans le même cadre, nous avons pu offrir 50 Bibles à Gérard Peilhon pour l’évangélisation des détenus des prisons de France, ce dont il est très reconnaissant. (N.d.l.R.)

Suisse

[N.d.l.R.: Extrait d’un courrier reçu de la part de l’équipe du «marché aux puces» à Genève, qui s’approvisionne à La Maison de la Bible:] Chers amis, c’est le début de l’année. Après les fêtes, il y a un petit passage à vide, il faut reprendre courage. … Depuis le 1er janvier, nous avons vendu 20 Bibles, 10 NT et 47 livres; et en 21 ans de marché, 4794 Bibles, 1739 NT, 13’422 livres. Que le Seigneur fasse de notre année à chacun une œuvre digne de son nom! C. L., Genève C’est avec plaisir que je lis votre Bible-Info. … Vous encouragez l’ouverture de nouvelles librairies et soutenez celles qui existent. J’ai lu que vous avez un groupe de lecteurs qui «filtrent» la littérature, et je trouve cela très important. Il y a, dans ce domaine, de plus en plus de livres qui n’honorent pas Dieu, mais qui séduisent ou éloignent de la foi. Il est réconfortant de voir que vous veillez à cela. Je vous souhaite de toujours vous laisser guider par Dieu et Sa Parole, et que cela continue de se sentir dans Bible-Info. Avec mes meilleures salutations. C. H., Reinach

Concours – Concours – Concours – Concours – Concours – Concours – Concours Où a été prise la photo de couverture de ce numéro? Le premier lecteur à nous donner la bonne réponse recevra un Nouveau Testament! Contactez-nous par e-mail: of@bible.ch La photo de l’édition précédente a été prise à Paris, dans le Quartier latin. Merci à tous les participants!

BibleInfoFr-1/07d.indd 15

14/02/07 14:22:47


JAB CH-1032 ROMANEL s/Lausanne PP / JOURNAL

Mémento de prière MB Turin

Remercions pour: L’année 2006, qui a été très importante pour les Maisons de la Bible en Italie et pour la diffusion de la Bible, avec en particulier la parution de la Bible Thompson, dont 6300 exemplaires ont été diffusé en six mois. Nous avons distribué au total plus de 37’000 Bibles, 3600 Nouveaux Testaments et près de 85’000 Evangiles de Jean. Nos ventes ont nettement progressé par rapport à l’année précédente.

MB Zurich

Remercions pour: La protection de Dieu, car plusieurs cabinets médicaux et magasins de notre rue ont été cambriolés en fin d’année 2006. Prions pour: La situation financière qui reste précaire. Dernièrement, deux commerces de notre quartier ont dû fermer en raison d’un déficit de 30%, le nôtre n’est «que» d’environ 10%…

MB France

Remercions pour: Les librairies en France, qui connaissent une certaine croissance, quoique moins marquée qu’en Suisse et en Italie. La diffusion, par contre, connait un bel essor. Prions pour: La diffusion de nos ouvrages sur le marché séculier. Nous venons de commencer à travailler avec un diffuseur proche des librairies religieuses et générales. Que, par ce moyen, de nombreux cœurs en recherche puissent être touchés.

MB Treviglio

Prions pour la nouvelle Maison de la Bible de Treviglio (près de Bergame), dont l’inauguration a eu lieu le 3 février 2007. Elle est gérée par Michel et Rachel Giardina. Michel, qui est aussi pasteur, visitera régulièrement les églises évangéliques de la région avec un stand de littérature biblique. Dans les locaux de la MB se trouvera aussi un point de rencontre, où seront organisées des activités sociales, culturelles et bibliques.

MB Romanel

Remercions pour: L’année 2006, qui a enregistré une activité générale en croissance. – Prions pour: La finalisation de la version Segond 21, dont les différentes déclinaisons commencent à prendre forme. D’ici la fin de l’année, nous prévoyons la parution de différentes versions. – La préparation de la Bible Vie Nouvelle et celle d’une Bible avec articles historiques. – La finalisation de la Bible d’étude MacArthur en italien et la poursuite de la traduction allemande NGÜ. – Le programme d’éditionproduction des livres, lui aussi, bien rempli. Fin 2006 et début 2007 nous avons imprimé certains ouvrages par dizaines de milliers (fait plutôt rare pour nous), vendus sans quasiment aucune marge, pour l’évangélisation. Il s’agissait notamment de La nativité. Pourquoi? et de L’œil du tigre. – Les suites des rencontres d’évangélisation organisées en Suisse romande avec Tony Anthony, auteur de L’œil du tigre, du 9 au 11.02.

Merci pour votre libéralité

Les dons destinés au Fonds d’Edition des Saintes Ecritures servent exclusivement à financer la traduction et l’impression des Ecritures, leur diffusion et la préparation d’éditions futures.

Pour la Suisse Fondation Société Biblique de Genève

Fonds d’Edition des Saintes Ecritures Praz-Roussy 4bis, 1032 Romanel s/Lausanne à son compte de chèque postal: Genève 12-12030-6 ou à son compte bancaire: UBS SA n° 243-G2209731.0

Pour la France Association Maison de la Bible

135, bd Saint Michel 75005 Paris CCP SCE 36 310 05 K (voir encart à l’intérieur)

Editeur

Société Biblique de Genève Création graphique: M. Guillot - filigrane Imprimeur: Jordi S.A.

Bulletin trimestriel

adressé aux membres de la Fondation, aux donateurs ou contre abonnement Abonnement annuel: CHF 5,– (EUR 3.–) compris dans le premier don en faveur de la SBG. Membres SBG: gratuit

Coordonnées

Société Biblique de Genève Praz-Roussy 4 bis CH-1032 Romanel s/Lausanne Tél: +41 (0)21 867 10 10 Fax: +41 (0)21 867 10 15 E-mail: info@bible.ch Internet: www.maisonbible.net

16 BibleInfoFr-1/07d.indd 16

14/02/07 14:22:51

BibleInfo Printemps 2007  

Sommaire Printemps 2007 65 E ANNÉE - N°1 Fondation Société Biblique de Genève Editorial 2-3 Bas relief de la maison de John Knox à Edimbourg...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you