Page 1

minicitylab

MAG

minicitylab - ateliers urbains I juin 2018 TERRITOIRES PIONNIERS Maison de l’architecture - Normandie

VILLE CRÉATIVE #2 ATELIER STRATES EN STRATES les quatrans caen

explorations botaniques fictions urbaines workshop installations fête bonus

1


territoires pionniers maison de l’architecture - normandie Territoires pionniers est une association loi 1901 et a pour objet la diffusion de la culture architecturale et urbaine auprès de tous les publics. Afin d’initier des projets durables de territoire, elle mène en Normandie des ac­tions créatives et collaboratives associant professionnels, habitants, usagers et acteurs locaux telles que le Mois de l’architecture contemporaine en Normandie organisé en mars chaque année, le Laboratoire des territoires avec lequel des architectes sont accueillis en résidence, et le minicitylab, action pédago­gique menée auprès des scolaires de l’agglomération caennaise. En août 2016, Territoires pionniers a installé son quartier général dans Les Quatrans à Caen. Elle initie dans ce quartier de centre-ville une dynamique collective en vue de lui redonner son identité créative et activer ses espaces, dont la place Jean Letellier.

22 place Jean Letellier 14000 Caen 02 31 24 06 81 contact@territoirespionniers.fr

en savoir plus

sur les activités de Territoires pionniers | Maison de l’architecture - Normandie territoirespionniers.fr Le projet La ville réinventée – minicitylab 2015-2016 est lauréat du prix international UIA Les Cubes d’Or Architecture & Enfants dans la catégorie Institutions en 2017.

la rédaction Ont contribué à la rédaction de ce journal les élèves des classes de CM1 de l’école Pierre Gringoire (Hérouville Saint-Clair) Aya, Damla, Abdelkrim, Yanis, Cyrianne, Dario, Tadzio, Lilya, Emmanuel, Emilya, Nizar, Noélie, Ceylin, Ilhan, Dorian, Jonathan, Marie, Olondo, Benoît, Isma, Mohamed, Marvin et leur enseignant Jean-Claude Leray CM1 de l’école Paule Gernez (Caen) Abygael, Valentin, Sylvain, Noé, Alexys, Ferdinand, Nafissatou, Théo, Aniss, Inès, Mathéo, Mia, Guillaume, Ibrahim, Emma, Henoc, Paul, Axel, Stephan, Basile, Mélinda, Nathanaëlle, Stephen, Driss, Théo, Zoé et leur enseignante Laurence Balavoine CM1-CM2 de l’école Poppa De Valois (Hérouville Saint-Clair) Anass, Kelya, Dyana, Ilyas, Mathéo, Fatoumata, Raïssah, Nassim, Maïty, Émilie, Matheo, Noélla, Yaël, Luka, Ilane, Izzie, Lucie, Élisa, Tugba, Shaynah, Salomé et leur enseignant Laurent Boyer CM2 de l’école Authie Sud (Caen) Almira, Danilo, Dorian, Élie-Samuel, Enzo, Estheban, Franchesca, Kaïlan, Kelian, Laurane, Lorys, Maëlys, Maëva, Marine, Matis, Maxime, Myriam, Naomie, Nathan, Océane, Shainess, Shohdiyona, Véronika, Victoire, Yanis, Yasmina et leur enseignant Cyriaque Blainville

CM2 de l’école Reine Mathilde (Caen) Meddy, Hysialine, Zacaria, Sydney, Myriam, Elyssa, Wassim, Rosario, Mohammed, Hamza, Mahé, Quentin, Wahidah, Myke, Sarah, Etienne, Nolan, Adam et leur enseignante Anne-Sophie Roux CM2 de l’école Paul Langevin (Mondeville) Lufra, Andy, Melvin, Issam, Clara, Clarisse, Kaïna, Elyas , Léo, Rubye, Léo, Loïne, Mattis, Théa, Mathis, Raphaël, Amandine, Gabin, Khadijat, Clélia, Lyllou, Erwan, Sima, Daniela, Jade et leur enseignant Laurent Mahaut les étudiantes Aude Zozime, Camille Hulot, et Félix Beslin et Territoires pionniers | Maison de l’architecture – Normandie Florence Gillebert, Juliette Breton, Steven Juhel, Diana Petit-Sarkanj, Laurent Cottrait et Elisabeth Taudière. Le minicitylab est mené par Territoires pionniers | Maison de l’architecture – Normandie dans le cadre du Contrat de Ville de l’agglomé­ration caennaise avec le soutien du Commis­sariat général à l’égalité des territoires, de la direction des affaires culturelles de Norman­die, de la Communauté urbaine Caen-la-mer Normandie, des villes de Caen et Hérouville Saint-Clair, et du Pavillon en collaboration avec la direction départementale de l’éducation nationale du Calvados. en couverture :

2

Le projet ville créative #2 - minicitylab 2017-2018 est lauréat du label "40 ans de la politique de la ville Inventons les territoires de demain" par le Commissariat général à l’égalité des territoires (CGET). Ce label vise à distinguer des initiatives, des projets, £des actions qui d'une part, parlent des quartiers et de leurs habitants et en promeuvent une image positive, et d'autre part montrent l’apport de la politique de la ville aux habitants, aux politiques publiques et à la société française tout entière par sa capacité à innover.

en couverture : Caen Sauvage Photomontage de Alexys – 2018 Ce journal est édité à 1000 exemplaires en juin 2018. Il est diffusé gratuitement par Territoires pionniers | Maison de l’architecture – Normandie. Conception graphique : Anaïs Blanc-Gonnet, abg-graphisme.com, et Elisabeth Taudière, Territoires pionniers | Maison de l’architecture – Normandie Crédits photographiques : Territoires pionniers | Maison de l’architecture – Normandie sauf crédits photographiques spécifiés Impression : Nii Imprimerie à Colombelles


ville créative #2

en savoir plus

sur le minicitylab et découvrir tout le projet minicitylab.tumblr.com

Après ville créative #1 mené en 2016-2017, Territoires pionniers a invité cette année Sandra Leyour et Sylvain Picaud, paysagistes concepteurs de l’Atelier Strates en Strates, à travailler sur les relations entre ville et nature avec près de 130 enfants de 6 classes de CM1 et CM2 des écoles de Caen, Hérouville SaintClair et Mondeville. Comment accueillir la biodiversité en ville ? Quelle place donner à la nature dans nos espaces urbains ? Ces questions sont aujourd’hui au coeur des réflexions des professionnels et acteurs de nos territoires. Elles nous concernent tous, en particulier les enfants, futurs citoyens.

Après une rencontre avec les paysagistes et des explorations botaniques, les enfants ont imaginé des aménagements paysagers pour six espaces publics du centre de Caen afin d’accueillir les activités des habitants et la nature sauvage. Les images bucoliques de ces fictions urbaines sont une invitation à regarder autrement le centre-ville, et sous le bitume, à retrouver la terre et la vie qui pourrait s’y installer. En atelier, les enfants ont ensuite réalisé des installations artistiques et paysagères éphémères en vue d’accueillir concrêtement la nature dans le quartier des Quatrans, où est installé Territoires pionniers. 3

Leur mise en place a donné lieu à Quatrans sauvages, rendez-vous festif et familial le samedi 2 juin 2018 pour Mon quartier animé avec la Ville de Caen et de nombreux acteurs du centre-ville. Les installations de ville créative #2 viennent rejoindre la fresque et les papiers peints de l’artiste Marine Duchet déjà en place dans le quartier, ainsi que les arbres habillés des tricots des Héros du quotidien – Caen, contribuant ainsi à faire revivre l’identité artistique et créative des Quatrans, et à apporter chaleur et convivialité à ce lieu de vie.


rencontre novembre 2017

ATELIER STRATES EN STRATES PAYSAGISTES concepteurs

L’Atelier ...

... Strates en Strates

Sandra Leyour et Sylvain Picaud, paysagistes concepteurs sont diplômés de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Versailles. Ils ont créé l'Atelier Strates en Strates en 2011, prolongeant l’activité libérale de Sandra débutée en 2005.

Travailler sur le paysage et l’espace induit l’idée selon laquelle nous sommes face à un processus en constante formation, modification, évolution. Loin d’être une page blanche, chaque lieu porte son histoire et ses propres caractéristiques faites d’accumulations, de superpositions, de sédimentation.

L’Atelier intervient comme paysagiste concepteur et urbaniste pour des projets d’envergure et d’échelles multiples, du jardin au territoire : aménagements d’espaces publics (rues, places), extensions urbaines, écoquartiers, zones d’activités, parcs, jardins, sites touristiques, sites naturels …

en savoir plus

Les « strates » sont ainsi : - géologiques et archéologiques, formant un sol et un socle unique à chaque lieu, emprunt d’histoire, - sociologiques, induisant les usages, - végétales, organisant l’étagement du peuplement végétal et participant de l’épaisseur et de la qualité des lieux. Entre sédimentation et renouvellement, la démarche de Sandra et Sylvain s’attache à prendre en compte ces couches successives formant les ingrédients de base de leurs projets.

sur l’Atelier STRATES EN STRATES atelier-strates.fr 4


Quelques projets de l’Atelier Strates en Strates Parc des sculptures de l’abbatiale à Cerisy-la-Forêt (Manche) Saint-Lô Agglo - 2014 Afin de mettre en scène une soixantaine d’oeuvres au sein d’un parc implanté aux abords de l'Abbaye de Cerisy-la-Forêt, haut lieu historique et touristique, nous nous sommes attachés à travailler à l’image d’un jardin médiéval structuré autour de plessis en acier rouillé. Eléments structurants, ces plessis viennent à la fois redessiner le talweg effacé lors de l’occupation antérieure du site (décharge communale) et reconstituer un sol fertile accueillant un écrin végétal destiné à la mise en valeur des oeuvres.

VALORISATION DU COEUR DE BOURG - BRIX (50) Commune de Brix - 2014

Parc urbain et écologique de la vallée de la Mue à Rots (Calvados) Commune de Rots - 2013 En jouant avec la géographie de la vallée, le projet s’attache à révéler les qualités du site en créant une variété de lieux aux fonctions et aux ambiances diversifiées. Ainsi le promeneur traverse le squarebelvédère puis, au rythme des saisons, se laisse guider sur le chemin, sillonnant la prairie et le verger. Les assises colorées du théâtre de verdure l’invitent à la contemplation, et la verticalité des troncs du mail accompagne le ponton serpentant au coeur de la zone humide. L’aménagement intègre une gestion alternative des eaux de pluie avec la réalisation d’un fossé urbain végétal. L’eau est au fil de l’aménagement canalisée jusqu’à la zone humide située en contrebas. Projet lauréat du Prix de l'Architecture et de l'Aménagement 2018 - CAUE 14 Catégorie Aménagement

La redéfinition complète du cœur de la commune de Brix nous a permis de transformer un lieu envahi de voitures en une véritable place de village centrée sur sa mairie, ses commerces et son cimetière. Ce nouvel espace nivelé en creux est devenu un lieu de convivialité quotidienne.

ÉCOQUARTIER DE VERSON (14) Shema - en cours Implanté aux portes de Caen, l’écoquartier se compose de deux secteurs prolongeant le coeur de Verson. Le projet vise à offrir une diversité et une mixité de logements au sein d’une trame paysagère généreuse s’appuyant sur le patrimoine naturel du site. Pensée comme un écrin pour les habitations, cette trame verte accueille les usages et les parcours des habitants avec une alternance d’espaces aux ambiances et motifs paysagers variés : prairies linéaires, vergers collectifs, lisières, clairières, aires de jeux, jardins familiaux, placettes urbaines… Les cheminements piétons et cyclables maillent le site, et l’impact de la voiture y est limité par l’optimisation des voies et des stationnements. Enfin les eaux pluviales sont gérées de façon alternative ce qui participe ainsi à l’enrichissement des aménagements de l’espace public.

En partie haute près de l’ancienne motte médiévale, les abords de l’école, de la salle des fêtes et de la résidence de personnes âgées ont été traités comme un jardin en lien avec le bocage voisin. Le site accueille ainsi simultanément les autocars et les voitures des parents suivant les rythmes scolaires, la promenade des personnes âgées, les jeux d’enfants ou encore les parties de pétanques. 5


explorations botaniques novembre 2017

Afin de découvrir les plantes sauvages et pionnières, Territoires pionniers a proposé aux enfants des visites botaniques dans deux sites du centre-ville de Caen spécialement choisis pour la biodiversité qu’ils accueillent : les remparts du château de Caen, espace fermé à la visite, et le cimetière dormant des 4 Nations. Dans ces deux jardins, la gestion des végétaux par l’homme est volontairement minimale (dans les remparts du château ce sont d’ailleurs des moutons qui s’en chargent), ce qui permet à la nature de se développer librement et de nous offrir des paysages sauvages et poétiques au cœur de la ville. Pour découvrir et apprendre à reconnaitre les plantes, Marie, animatrice au Jardin des plantes de Caen, et Jennifer, chargée de projet zérophyto au sein du Comité Régional

d’Étude pour la Protection et l’Aménagement de la Nature en Normandie (CREPAN), nous ont accompagné. Lors de ces explorations, les enfants ont appris à reconnaitre une vingtaine de plantes telles que l’herbe à verrue, l’herbe à Robert, le lierre, le cyclamen, le rhumex, le laiteron, l’ortie, le pissenlit, le gouet, la mercuriale, la primevère, le chardon, la pétasite, le gaillet, le trèfle, la laitue des murailles…

6

Les sauvages de ma rue Dans le cadre du Mois de l’architecture contemporaine en Normandie en mars 2018, Territoires pionniers a proposé une visite botanique commentée par Xavier Dussart, responsable de l’animation au Jardin des plantes de Caen. Une trentaine de personnes y ont participé et, comme les enfants, ont découvert les plantes sauvages installées dans les interstices de la ville ainsi que les différents niveaux de gestion différenciée adoptés par les équipes de la direction des espaces verts de Caen la mer.


semis et plantations mars-avril 2018

Le Jardin des plantes de Caen a sélectionné pour le projet des graines de plantes sauvages aux fleurs colorées faciles à cultiver. Les godets et le terreau ont été mis à disposition par la direction des espaces verts de la Communauté urbaine Caen la mer. Les végétaux semés et plantés par les classes seront installés en avril ou en juin dans les différentes installations artistiques et paysagères imaginées par l’Atelier Strates en Strates et Territoires pionniers pour le quartier des Quatrans à Caen.

atelier raconté par les élèves de CM1CM2 de l’école Poppa de Valois à Hérouville-Saint-Clair « Vendredi 6 avril, Elisabeth et Steven sont venus à l’école pour planter des boutures de lierre, des graines de coquelicot, capucine, rose trémière, mélisse, prairie, centaurea cyanus et des graines inconnues dans des pots. » Izzie « D’abord, nous avons pris de la terre que nous avons mise dans le pot. Il fallait que se soit rempli à ras bord. Nous avons fait des trous. Ensuite, nous y avons mis les graines puis nous les avons recouvertes de terre. Enfin nous les avons arrosées pour qu’elles poussent. » Salomé

« Nous avons refait la même chose mais avec des graines de capucine. Là, on a encore creusé trois trous et mis trois graines. Pour le coquelicot, on a recommencé mais on n’a pas fait de trou, on a saupoudré les graines de coquelicot comme du sel et on a recouvert avec de la terre. » Tubga « Nous avons mis en terre des boutures, à la main. On avait le choix entre les boutures de lierre ou de mélisse. » Dyana « Il y avait un vaporisateur d’eau pour arroser les graines et une bouteille spécialement pour arroser le lierre. » Raïssah « Après je suis rentré en classe et j’ai dessiné une bouture de lierre avec ses racines. » Emilie « J’ai aimé l’activité parce que nous avons pu planter plusieurs plantes et que cela m’a relaxé. J’étais bien. » Dyana

7


plantes sauvages et pionnières

ORTIE

BOURRACHE

LIERRE HERBE À VERRUE

8


CYMBALAIRE DES MURS

CYCLAMEN

PLANTAIN FOUGÈRE

COQUELICOT 9

©Johnny-Maurice

PISSENLIT


quatrans sauvages samedi 3 mars 2018

© dans les yeux de Patrick

MARINE DUCHET

Depuis plus d’un an, Territoires pionniers a installé son quartier général sur la place Jean Letellier en centre-ville de Caen, et y mène le projet ville créative associant écoliers, acteurs locaux, commerçants et habitants dans une conquête collective de l’espace urbain. En complément du projet ville créative #2 mené avec les enfants, Territoires pionniers a invité l’artiste Marine Duchet à réaliser une fresque sur le thème de la nature sauvage, et à créer un papier peint sur-mesure pour habiller les murs du quartier des Quatrans. La finalisation de la fresque et la pose des papiers peints ont eu lieu en ouverture du Mois de l’architecture contemporaine en Normandie. Plus d’une vingtaine de personnes, petits et grands, ont participé à ce joyeux chantier en compagnie de l’artiste, sous l’œil bienveillant des habitants du quartier.

en savoir plus sur Marine Duchet marineduchet.fr

10


caen sauvage mars-avril 2018

Suite aux explorations botaniques et à la découverte de lieux cachés aux ambiances végétales exceptionnelles, les enfants ont été invités à imaginer des aménagements paysagers pour six espaces publics du centre-ville de Caen en vue d’accueillir la biodiversité. Dans un premier temps, ils ont exprimé leurs idées par le dessin, accompagnés dans leurs réflexions par les paysagistes concepteurs de l’Atelier Strates en Strates et les architectes de Territoires pionniers. Les enfants ont ensuite précisé leurs premières idées et réalisé des photomontages de leurs projets à partir de planches de matériaux et de textures fournis par Territoires pionniers, produisant ainsi des illustrations de leurs fictions urbaines pour Caen. Deux classes de CM1 et CM2 ont enfin listé des verbes pour signifier les usages, des noms de plantes et d’animaux/insectes pour la faune et la flore.

11

A l’aide de vignettes reprenant ces mots, les enfants ont situé sur leurs photomontages les lieux dédiés aux activités humaines en les spécifiant, et les espaces laissés à la nature, en précisant quelques uns des plantes, des animaux et des insectes accueillis. Les images bucoliques de ces fictions urbaines sont une invitation à regarder autrement le centre-ville, et sous le bitume, à retrouver la terre et la vie qui pourrait s’y installer. Une sélection de ces images est présentée dans les pages suivantes.


caen sauvage classe CM2 de l’école Paul Langevin Mondeville enseignant Laurent Mahaut paysagiste concepteur Sylvain Picaud architecte Florence Gillebert

site 1

LES BERGES DE L’ORNE

La maison de la nature Clarisse

J’ai imaginé des graviers sur le chemin, des fleurs, des murs, des coquelicots.

12


La nature de l’Orne

Le coin des plantes

Clara et Amandine

Loïne

On a voulu que las plantes prennent le dessus ! On a mis une poubelles pour que les gens jettent les déchets dans la nature. On a aussi voulu mettre un tuyau au dessus de la terre pour que l’eau s’évacue.

J’ai voulu faire une avancée sur l’eau, des escaliers avec des cailloux et de l’herbe, des tables pour manger.

Les jeux naturels

Liberté de la nature

Raphaël

Gabin

J’ai fait des escaliers pour les personnes âgées et un toboggan, une piscine naturelle, j’ai mis des fleurs pour apporter de la nature.

On a essayé de faire un banc avec un coussin de mousse, il y a des baies sauvages, un parcours santé, une poubelle en forme de souche d’arbre, une pompe à eau, un espace repos, un autre banc mais tout simple, une statue de lion avec des plantes dessus, un chemin de pas japonais et un grillage. 13


caen sauvage classe CM2 de l’école Authie Sud Caen enseignant Cyriaque Blainville paysagiste concepteur Sylvain Picaud architecte Florence Gillebert

site 2

L’ilôt bristol

Le chemin végétal Maëlys

C’est un chemin végétal rempli d’arbres et de végétation. Un chemin pour se détendre, pour se reposer. Des chiens se baladent sur le chemin. Il y a beaucoup de lierre. Le chemin est en plein centre-ville. On peut planter de plantes. Les enfants peuvent jouer.

14


L’amélioration

La nature

Nathan

Yasmina

Je mets une table de ping-pong, un potager, un étang, des tables de pique-nique, des arbres et des toilettes. Et voilà l’amélioration ! J’ai mis tout ça pour que ce soit plus végétal.

J’ai voulu faire un jardin de fleurs et installer un banc pour le pique-nique et pouvoir lire le journal et regarder les oiseaux. Il y a une marre pour les canards et pour pêcher les poissons.

La forêt naturelle

Victoire

Shohdiyona

J’ai mis un parc pour jouer et une petite rivière. un chemin qui va mener vers le parc, vers les bâtiments et la sortie. J’ai mis des plantes sur l’immeuble, il y aussi des arbres. 15


caen sauvage classe CM1-CM2 de l’école Poppa de Valois Hérouville Saint-Clair enseignant Laurent Boyer paysagiste concepteur Sandra Leyour architecte Florence Gillebert

site 3

place de la résistance

La place changeante Izzie et Mathéo

On a coloré le socle de la statue en quatre couleurs (bleu, orange, rouge, vert). On a aussi changé le chemin. Il faudra entretenir le chemin : on devra tondre le passage en formant un labyrinthe.

16


La résistance végétale

Résistanimaux

Anass

Lucie

Les humains peuvent manger, jouer, profiter, regarder les insectes, leur donner de la nourriture, les toucher, sentir les fleurs, marcher sur un chemin, se détendre.

J’ai voulu faire un parc pour les enfants. J’ai voulu faire un parc pour les chiens. J’ai voulu installer une fontaine pour qu’on puisse se détendre à coté. J’ai installé un banc et une table pour pique-niquer.

La nature impressionnante

Le joyeux parc

Raïssah

Dyana

Je veux installer des cabanes pour les oiseaux et plus d‘espaces verts. Il y aura des animations pour les enfants comme : la chasse au trésor, la pêche aux pièces d’or et des ateliers en arts plastiques… Un animateur proposera des quizz pour les adultes et les enfants sur la vie de Jeanne d’Arc ! Exemple : Question « Où a-t-elle été brûlée et par qui ? » Réponse « Elle a été brûlée à Rouen par les Anglais. »

J’ai appelé ma place comme cela parce qu’on peut y faire plein de choses joyeuses. Il y a beaucoup d’animaux et beaucoup de fleurs. J’ai même réalisé un chemin pour pouvoir bien observer les animaux ou pour sentir les lilas, les roses, les tulipes, les pissenlits et les violettes. Il y a aussi une petite mare pour les animaux qui vivent dans l’eau. Enfin, on pourra faire des jeux comme par exemple une chasse au trésor ou des activités surprises.

17


caen sauvage classe CM2 de Reine Mathilde Caen enseignante Anne-Sophie Roux paysagiste concepteur Sandra Leyour architecte Elisabeth Taudière

site 4

place courtonne

Port de calme et de vie Sarah

Mon projet c’est la vie ! La vie, c’est la nature qui grandit avec les arbres, les plantes et les animaux qui y vivent. Les oiseaux bâtiront leur nid. A gauche, les fleurs seront belles et variées. Cet endroit sera ouvert tous les jours : s’asseoir, lire un livre, sentir les parfums, partir en vélo ou à pied seront les activités possibles de cet endroit.

18


Le jardin fleuri

Le labyrinthe de la nature

Hysialine

Mohammed

Mon jardin dispose de plein de fleurs multicolores de toute sorte. Je l’ai créé pour se promener, sentir les différents parfums. J’ai installé aussi un petit chemin particulier avec du sable afin de mener les passants au petit lac agréable pour admirer les merveilleuses grenouilles. L’ambiance de ce lieu est impressionnante, bucolique et différente des autres parcs !

J’ai proposé de faire un labyrinthe avec beaucoup de végétation pour que tout le monde puisse jouer dans la nature, il y aura du lierre sur les grillages. A côté, une cabane pour les plantations. De l’autre côté un parc pour que les enfants puissent jouer. Des bancs et une table de pique-nique, pour que les gens viennent partager un repas, vous pouvez dormir, manger. J’ai créé un espace pour les animaux, les papillons, les libellules, les chats et des poubelles pour ne pas jeter les déchets dans la nature.

Le grand jeu

Un petit coin de nature en ville

Myriam

Rosario

J’ai appelé mon parc « Le grand jeu » parce qu’il y a plus de jeux que de nature. Plus loin, il y aura des animaux et vous pourrez les caresser. Vous apprécierez l’ambiance de ce lieu, les poissons sautent et les oiseaux chantent. Vous pourrez faire la sieste sur la pelouse. Il y aura des lanternes qui s’allumeront le soir.

J’ai dessiné un chemin pour se promener et de l’eau pour les animaux marins. Plus loin, j’ai installé de la végétation pour les insectes. Des lumières s’allument pendant la nuit pour créer une atmosphère douce. Derrière, j’ai planté de la pelouse pour se détendre. J’ai choisi un endroit calme, car dans la ville de Caen il y a souvent trop de bruits urbains. 19


caen sauvage classe CM1-CM2 de l’école Gringoire Hérouville Saint-Clair enseignant Jean-Claude Leray paysagiste concepteur Sylvain Picaud architecte Florence Gillebert

site 5

pelouse du château

Yanis

J‘ai fait une petite forêt. J’ai mis une cascade et un petit parcours sportif.

20


Nizar

Emylia

Il a un bananier. On peut s’asseoir sur le banc ; on peut monter sur les deux chemins en pente.

Marvin

Cyrianne

J’ai fait un observatoire pour regarder les fleurs ; il y a une tyrolienne pour s’amuser. J’ai dessiné aussi un chemin pour regarder les fleurs et aussi j’ai fait des plantes carnivores. Puis j’ai fait un sorte de banc pour pique- niquer.

Il y a un stand de glace, des lapins, une tyrolienne. Il y a un chemin pour les poussettes. 21


caen sauvage classe CM1 de l’école Paul Gernez Caen enseignante Laurence Balavoine paysagiste concepteur Sandra Leyour architecte Elisabeth Taudière

site 6

place jean letellier

Parc Nord Guillaume

J’ai voulu en faire un paradis. Je l’ai appelé le «parc nord» parce qu’on sent le nord. J’ai mis beaucoup de verdure, il y a tellement de choses à faire, et on peut voir des animaux.

22


Le parc d’exposition ouest

Le jardin enchanté

Stephan

Mélinda

J’ai voulu faire un jardin de fleurs et installer un banc pour le pique-nique et pouvoir lire le journal et regarder les oiseaux. Il y a une marre pour les canards et pour pêcher les poissons.

J’ai voulu faire un jardin enchanté pour que des gens viennent pique-niquer.

La ville des jardiniers

Le parc floral

Nathanaëlle

Basile

J’ai voulu faire quelque chose pour qu’on puisse visiter et pour se promener et aussi pour jouer et j’ai voulu mettre une table pour s’assoir et manger et pour regarder la nature et les animaux. J’ai mis une marre pour les grenouilles et pour les animaux qui vivent sous l’eau.

J’ai

voulu faire un parc où l’on peut faire plein de choses ordinaires : se reposer, regarder, sentir, etc…mais aussi des choses qui ne sont pas ordinaires comme : marcher sur des pierres qui sont sur l’eau, marcher sur des pavés d’herbes entourés de graviers, grimper sur une échelle haute et longue, bref, changer un peu. 23


workshop 23 et 24 avril 2018

Pendant deux jours, les classes, soit près de 130 enfants, se sont rassemblées au Pavillon pour fabriquer les installations artistiques et paysagères imaginées par l’Atelier Strates en Strates et Territoires pionniers en vue d’accueillir la nature dans le quartier des Quatrans et offrir aux habitants un espace de vie plus agréable.

guirlandes et drapeaux Avec Florence et Aude, les enfants ont réalisé des guirlandes et des petits drapeaux au motif du papier peint de Marine Duchet. Après avoir découpé le papier suivant des gabarits, les enfants ont collé ou agrafé les élements sur leurs supports. Ces éléments décoratifs donneront un air de fête au quartier tout l’été.

jardinières Dans cet atelier, les enfants, accompagnés par Sylvain et Juliette, ont mesuré puis scié des tasseaux de bois, les ont percé à leurs extrémités et les ont enfilés sur des tiges filetées. Ce procédé simple a permis la réalisation de deux grandes jardinières et de trois plus petites qui seront installées place Jean Letellier.

24


kokedamas Les kokedamas sont des suspensions végétales inspirées du Japon. Les enfants ont réalisé une boule de terre humide autour des racines de la plante de leur choix. Avec l’aide de Sandra et Steven, cette boule a été emballée dans une feuille de papier journal et glissée dans un filet récupéré (filet de fruit ou de légume) avant d’être ligottée de ficelle. Ces kokedamas seront suspendus entre trois arbres sur la place Jean Letellier.

plantations Avec Elisabeth et Camille, les enfants ont rempli de terre une soixantaine de seaux de maçon. Ils y ont ensuite installé les plants réalisés en classe ou semé des graines de prairie fleurie. Ces seaux seront utilisés pour le temps fort final prévu en juin, et confiés ensuite aux commercants des Quatrans qui pourront ainsi fleurir le quartier tout l’été.

25


fête 1er et 2 juin 2018

QUATRANS sauvages le temps fort avec les classes Pour ce dernier rendez-vous, les 6 classes participant au projet se sont réunies dans les Quatrans à l’invitation de Territoires pionniers. Pendant une matinée, les enfants ont pris le temps de découvrir Caen sauvage, exposition de l’ensemble des photomontages, ainsi que les 6 grands formats installés en extérieur le long de l’allée des Quatrans. L’équipe de Territoires pionniers avait préparé un jeu de piste dans le centre-ville sur le thème des jardins et plantes sauvages qui a mené les classes au Jardin des simples du Château de Caen jusqu’au square Camille Blaisot au chevet de l’église Saint-Sauveur en passant par l’Université ou encore la chapelle de la Miséricorde.

Ils ont également créé un jardin graphique sur la place libérée des voitures, en dessinant des motifs végétaux autour des seaux. 26


Enfin par groupes, les enfants ont contribué activement à la mise en place des installations dans le quartier avec l’Atelier Strates en Strates. Certains ont planté des végétaux dans les jardinières avec Sandra, d’autres ont réalisé le platelage en bois avec Sylvain et Steven. Un joyeux chantier !

27


fête

l’inauguration La mise en place des installations dans le quartier a donné lieu à Quatrans sauvages, rendez-vous public, festif et familial. Organisé à l’occasion de Mon quartier animé porté par la Ville de Caen, cet événement a réuni Territoires pionniers, l’Atelier Strates en Strates, les Héros du Quotidien – Caen, les enseignants, les familles et les enfants ayant participé au projet ainsi que le conseil de quartier, les commerçants et habitants du quartier.

Durant un après-midi, petits et grands ont participé à un troc de plantes et aux ateliers proposés. Ils ont ainsi fabriqué des kokedamas, des pompons, et réalisé des impressions végétales. Les enfants présents ont poursuivi le jardin graphique en dessinant au sol, et ont partagé avec les plus grands des crêpes garnies de confitures aux plantes sauvages et un verre de l’amitié. Ces animations ont activé et animé la place Jean Letellier libérée des voitures. 28


A 17h, les installations paysagères et artistiques du quartier ont été inaugurées. Les participants, élus, partenaires, public ont déambulé sur la place Jean Letellier, dans les allées avoisiantes, et dans l’exposition Caen sauvage située dans les locaux de Territoires pionniers. Ce moment a permis également de découvrir l’intervention artistique de Marine Duchet, dont la fresque et les papiers peints participent à « l’ensauvagement » bucolique du quartier !

29


fabrique ton kokedama 1.

Faire une boule de terre.

2.

3.

Creuser la boule et y insĂŠrer la plante.

Recouvrir l’ensemble de mousse.

4.

5.

Maintenir la mousse avec de la ficelle.

Humidifier le kokedama.

quatrans sauvages ville crĂŠative #2 minicitylab 2017-2018

30


bonus «J'ai adoré passer du temps avec la nature !»

JARDIN SUSPENDU - MONA HATOUM Jardin suspendu est une œuvre éphémère, réactivée selon un protocole défini par l’artiste. Constituée de sacs de jute remplis de terre et de graines germant progressivement, elle explore le langage des matériaux et leur potentiel métaphorique : l’installation, évocation d’un mur de tranchée ou d’une barricade, se mue peu à peu en jardin.

Lyllou, élève de CM2 de l’école Paul Langevin à Mondeville

«Une belle aventure partagée avec les enfants autour du thème de la nature sauvage en ville. Très vite nous avons été gagnés par leurs suggestions et leur implication dans le projet. Bravo à tous !»

En complément de leur participation à ville créative #2, les élèves de CM2 de l’école Reine Mathilde ont contribué à la réalisation de cette œuvre, avec des élèves des écoles Pigacière, du collège Henri Brunet, du lycée agricole de l’Institut Lemonnier, ainsi que des résidents de l’EHPAD d’Aunay-sur-Odon et de l’EPSM de Caen, avec le concours des services de la Ville de Caen.

Florence Gillebert, architecte, Territoires pionniers

«C’était la première fois que je faisais du jardinage à l’école. J’ai trouvé ça génial.»

Mona Hatoum est une artiste née en 1952 à Beyrouth. Elle vit et travaille à Londres.

Tugba, élève de CM1-CM2 de l’école Poppa de Valois à Hérouville Saint-Clair

«Un air de Berlin au milieu des Quatrans : même pas besoin de parler allemand pour profiter de la convivialité, de la nature et des idées innovantes !» Sophie Simonnet, maire-adjointe, Ville de Caen

«Le projet a montré un enthousiasme débordant des enfants à fabriquer de leurs propres mains ! S'est détachée une énergie très positive des ateliers, bravo à tous !»

en savoir plus

rdv au musée des Beaux-Arts de Caen pour visiter l’exposition Murs jusqu‘au 18 septembre 2018 Un livret jeu sera mis à ta disposition.

Steven Juhel, stagiaire à Territoires pionniers

31


quatrans sauvages ville crĂŠative #2 minicitylab 2017-2018

32


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.