Page 1

e r e i P t n i a Vil e de S

N° 1479 • 20 avril 2017

LE PRÉSIDENT DU CLUSTER MARITIME

“Tisser des liens étroits avec l’Archipel”

LE ROI LION - UN SPECTACLE EXALTANT p. 10 & 11

INFOS SPORTS : TAEKWONDO ET JUDO p. 13

© Chantal Briand

ÉVOLUTION DE LA RADIO ET DE LA TÉLÉ : SOUVENIRS p. 6 & 7


Š Chantal Briand


CONSOMMATION

Indice des prix

Premier trimestre 2017 Au cours du premier trimestre 2017, le niveau général des prix à la consommation des ménages de Saint-Pierre-et-Miquelon a augmenté de 1.55 % (+ 1.59 % hors tabac). À titre de comparaison, l’indice avait subi une diminution de 0.76 % pour la même période en 2016. Sur un an, de mars 2016 à mars 2017, son évolution s’établit à + 3.30 % (+ 3.39 % hors tabac).

Le tableau ci-dessous indique la valeur de l’indice d’ensemble et celle de ses principaux composants en mars 2017. Il mentionne l’évolution des prix à la consommation durant le premier trimestre 2017 et donne également son évolution sur un an.

Taux d’évoluÉvolution de tion sur un an décembre 2016 (mars 2016 à à mars 2017 mars 2017)

Nomenclature

Pondérations 2017

Indices mars 2017

Ensemble

10 000

101.55

1,55 %

3,30 %

Ensemble hors tabac

9 773

101.59

1,59 %

3,39 %

Alimentation, boissons, tabac

2 309

101.59

1,59 %

2,04 %

Alimentation, boissons

2 082

101.75

1,75 %

2,29 %

7 691

101.54

1,54 %

3,68 %

Produits manufacturés et services

• En “ alimentation, boissons, tabac ”, l’augmentation de 1.59 %, constatée durant ce premier trimestre 2017, s’explique principalement par les évolutions dans les postes suivants : -“ Légumes frais, congelés, séchés et conserves” : + 11.84 % ; -“Fruits frais, congelés, séchés et conserves” : + 4.61 % . À noter une diminution de 0.78 % dans le secteur “Poissons, fruits de mer et conserves”. Au premier trimestre 2016, l’indice des prix en “ alimentation, boissons, tabac ” était en hausse de 1.14 %. • Concernant les “ produits manufacturés et les services ”, les principales augmentations constatées durant ce premier trimestre 2017 (+ 1.54 %) concernent les postes suivants :

•“Adduction d’eau et autres services relatifs au logement” : +7.71 % ; •“Fioul de chauffage” : + 5.17 % ; •“Entretien et réparation logement” : + 4.21 %. Au quatrième trimestre 2016, l’indice des prix en “ produits manufacturés et services ” était en baisse de 1.33 %. Durant ce premier trimestre 2017, le cours moyen mensuel du dollar canadien a subi une diminution de 1.65 %. •

État civil de mars 2017 NAISSANCES 03 – NGUYEN Anaë, Inaïa 09 – LUCAS Mathias, Jean, Noël 25 – CONSTANT Lou 26 – ORSINY Alexi, Pierre, Jules DÉCÈS 05 – CORMIER Rita, Aimable, Marcelle 06 – LAHITON Irène, Rosalie Veuve de Frédéric, Joseph, Marie OLANO

10 – MICHEL Claudette, Joëlle, Céleste (transcription) Épouse de Michel, Fabien, Marie LEPAPE 18 – HACALA Nadine, Hélène, Joséphine Épouse de Michel, Julien, Joseph BRIAND 22 – SLANEY Laura (transcription) Veuve Gérard, David, Alexandre AUTIN 23 – LEBAILLY Jeannine, Georgette, Emilie 29 – TILLARD Juliette, Hélène, Marguerite, Stella Épouse de Jean, Robert, Georges EDWARDS

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[03


ÉCONOMIE BLEUE

FRÉDÉRIC MONCANY DE SAINT-AIGNAN À SPM “L’Archipel doit pouvoir être présent sur ce levier de croissance qu’est l’économie maritime”

et-Miquelon alors que se préparent des projets maritimes nécessaires au développement économique de l’archipel (infrastructure portuaire, croisière, pêche, nautisme, etc.) dans lesquels le Cluster Maritime de Saint-Pierre-et-Miquelon (CM SPM) s’impliquera fortement pour qu’ils trouvent un aboutissement concret et rapide”. •

© Chantal Briand

Frédéric Moncany de Saint-Aignan, le Président du Cluster Maritime Français, a effectué une visite officielle de trois jours dans notre archipel du lundi 10 au mercredi 12 avril. Le Président du CMF était accompagné d’Alexandre Luczkiewicz, Responsable des relations et des actions outre-mer au CMF. Rencontres avec les membres du Cluster de Saint-Pierre et Miquelon ; de nombreuses visites sur le terrain à Saint-Pierre mais aussi à Miquelon, longs échanges avec le Sénateur-Maire Karine Claireaux à l’Hôtel de Ville de Saint-Pierre, avec le Préfet Henri Jean, avec la CACIMA …, la visite de Frédéric Moncany de Saint-Aignan a été intense et riche au niveau des idées émises et des projets à envisager pour le développement maritime de notre Archipel. « Le projet phare du Grand Port, de Hub de transbordement, peut accompagner d’autres projets » estime le Président du CMF qui n’a pas manqué de souligner que « l’Archipel avait sa carte à jouer dans chacune des cinq filières d’avenir de l’économie maritime que sont le tourisme, les énergies renouvelables, les biotechnologies, l’aquaculture et les ressources des grands fonds ». « Saint-Pierre et Miquelon doit pouvoir être présent sur ce levier de croissance qu’est l’économie maritime ». Cette visite avait pour objectif “de tisser des liens étroits avec les représentants du monde politique et économique de Saint-Pierre-

POUR EN SAVOIR

+

Présidé par Max Girardin, le Cluster Maritime de Saint-Pierre et Miquelon a été créé en septembre 2016. Il regroupe toutes les entreprises privées qui ont un intérêt dans l'utilisation des façades maritimes de l'archipel. « Le cluster maritime de Saint-Pierre-et-Miquelon a pour objectif de créer une synergie pour concevoir et proposer aux collectivités locales et à l'État des projets d'aménagements maritimes » a précisé Roger Hélène, vice-président du CM de l’Archipel..

04]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017


REVUE DE PRESSE : MER ET MARINE - 31/03/17

CE QUE LA FRANCE MARITIME ATTEND DU PROCHAIN PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le président du Cluster Maritime Francais l’assure : « Si le prochain président et la majorité qui sortira des élections prennent les bonnes décisions, l’économie maritime peut doubler d’ici 2030 et représenter un million d’emplois ». À l’heure où la France doit relancer son économie et reduire le chomage, la mer constitue l’une des plus belles opportunités d’un pays qui a, selon Frédéric Moncany de Saint-Aignan, « tous les atouts » pour bénéficier de l’essor considérable que connaissent les activités maritimes. « D’ici 2030, selon l’OCDE, l’économie maritime va globalement doubler et pèsera 3000 milliards de dollars. Il n’y a aucune raison que la France, si elle se mobilise, ne puisse doubler le poids de son secteur maritime, qui pèse aujourd’hui 72 milliards d’euros en valeur de production et 300.000 emplois, et même 500.000 si l’on y ajoute le tourisme ». Filières traditionnelles et émergentes Industries navales et nautisme, énergie, transport maritime, pêche et produits de la mer, télécommunications sous-marines... « Dans les filières traditionnelles, nous avons pour chacun des secteurs des leaders mondiaux et, aujourd’hui, la France a devant elle des opportunités fantastiques avec des filières émergentes, comme les énergies marines renouvelables, l’exploitation des ressources minérales dans les grands fonds, les biotechnologies, l’aquaculture, ou encore la croisière et le tourisme. Ces activités émergentes vont venir irriguer les activités traditionnelles et répondent aussi a des enjeux transversaux communs à ces filières et à l’ensemble de l’économie : la préservation de l’environnement, les sciences et l’innovation, la formation pour accompagner la mutation des métiers, la mise en place d’infrastructures modernes, la transformation numérique, les services comme la finance, les assurances et le courtage, ou encore la surveillance des espaces maritimes qui est un marché en plein essor. La sûreté et la sécurité sont également primordiales et la Marine nationale y joue un rôle majeur car face à la montée des menaces en mer, c’est elle qui garantit la protection des espaces maritimes et de ceux qui y travaillent ». Effet démultiplicateur En s’appuyant sur toutes ces facettes, la France peut largement compter sur des effets démultiplicateurs pour développer considérablement son économie maritime. C’est la notion de « facteur 20 », comme l’appelle Frédéric Moncany de Saint-Aignan « Nous avons 5 filieres traditionnelles, 5 émergentes qui viennent les soutenir, 8 secteurs transverses et 2 atouts majeurs :

notre zone économique exclusive, la seconde au monde, et des leaders mondiaux dans pratiquement tous les domaines. Cela fait 20 raisons pour notre pays d’être au rendez-vous du doublement de l’économie maritime ». Prise de conscience Depuis sa création en 2006, le Cluster Maritime Francais a largement contribué à faire prendre conscience aux pouvoirs publics de l’importance du maritime. Une décennie plus tard, la vision d’un pays traditionnellement plus tourné vers la terre que l’océan a bien évolué : « Il y a eu une prise de conscience et des actions ont ete initiées en faveur de l’économie maritime, notamment au niveau politique. Nous avons eu ces dernières années un Grenelle de la mer, un livre bleu, trois comités interministeriels de la mer, une loi sur l’économie bleue, une réinstallation du Conseil national de la mer et du littoral, une stratégie nationale de la mer et du littoral et de nombreuses prises de positions présidentielles et ministérielles. L’importance de la mer pour notre pays commence enfin à devenir une vraie réalité », se félicite Frédéric Moncany.

« Ce qu’il nous faut, c’est du concret et de l’action » Pour autant, même si de nombreuses avancées ont éé enregistrées, le président du CMF estime qu’il faut aller plus loin et, surtout, plus vite. Alors que la France s’apprête à voter pour élire un nouveau chef de l’État puis, quelques semaines plus tard, renouveler l’Assemblée nationale, le secteur interpelle les candidats à la présidentielle : « Nous voyons dans tous les programmes des éléments sur la mer. Elle est la, plus ou moins développée mais elle est là, ce qui est un signal positif et nous avons d’ailleurs travaillé avec toutes les équipes de campagne. Cela étant, nous ne voulons pas d’une énième liste de bonnes intentions pour développer l’économie maritime. Nous les connaissons et tous les inventaires ont deja été faits. Ce qu’il nous faut maintenant, c’est du concret et de l’action. Il faut une vraie volonté politique pour agir vite et faire en sorte que la France ne se laisse pas distancer par d’autres alors qu’elle a tous les atouts de son côté. Tous les élements du puzzle sont aujourd’hui identifiés. Il faut maintenant aller au bout de l’objectif et construire cette grande image dans laquelle se joue une part importante de l’avenir du pays ». Soutenir l’émergence du Comité France Maritime Pour cela, la France maritime doit arrêter d’avancer sous la forme d’une escadre dis-

persée. Elle doit s’organiser, sur le plan national comme à l’international, ou se trouve des relais de croissance consiérables. Dans cette perspective, il faut un vrai outil de pilotage réunissant acteurs publics et privés. C’est tout l’enjeu du Comité France Maritime, crée en 2016 et conjointement présidé par le Secrétariat Général de la Mer et le CMF. « Nous y rassemblons les représentants des filières économiques, les administrations concernées et les régions qui deviennent des acteurs économiques majeurs. Dans l’esprit de ce qui a été pensé et réussi pour construire et développer les filières francaises de l’aérospatiale ou du nucléaire, nous devons nous structurer comme une équipe de projet et très rapidement mettre en place une plateforme opérationnelle ou public et privé, avec les meilleurs experts dans chaque domaine, mèneront un travail collaboratif et inclusif permettant de lever les freins qui se présentent et soutenir les actions necessaires au développement de notre économie maritime ». Création d’un centre opérationnel de données Le CMF veut également que le Comité France Maritime se dote d’un centre opérationnel de données : « Pour que nous disposions d’un outil d’aide à la décision rapide, agile et efficace, il faut aussi nous appuyer sur les technologies d’intelligence artificielle de type 2A3I (Acquérir des données, analyser, interopérer, indexer, interfacer, ndlr), pour agréger les informations afin de nous doter d’un économètre maritime offrant une vision precise et constamment remise à jour en France, en Europe et dans le monde. Cet outil sera un puissant développeur de business car il permettra d’interconnecter différents réseaux afin d’offrir une tenue de situation mondiale permettant de savoir où se trouve le business et quel est l’état de la concurrence ».

« Une volonté politique de haut niveau nécessaire » Pour que ce projet voie le jour, quel que soit le résultat des élections, « une volonté politique de haut niveau sera nécessaire pour soutenir la conduite de la feuille de route » mais aussi des moyens financiers et, notamment, l’investissement nécessaire pour développer le centre opérationnel de données. Le coût initial est estimé entre 1 et 2 millions d’euros, bien peu au regard des enjeux et des retomées attendues. « Le travail du Cluster est de coordonner tous les efforts, publics comme privés, pour que cette plateforme se réalise dans les six à huit mois qui viennent ». •

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[05


L’Actu en images

06]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

© Collection Michel Briand & Fils

UNE PHOTO, UNE INFO LA TÉLÉVISION A DÉJÀ 50 ANS À SAINT-PIERRE


TÉMOIGNAGE

ÉVOLUTION DE LA RADIO ET DE LA TÉLÉVISION DANS L’ARCHIPEL Les souvenirs de Madame Andrée Olano C'était en 1967 ; la télévision débarquait à Saint-Pierre ; j'étais en vacances, revenant de ma première année d'études à Caen. Mon enfance s'était donc déroulée sous le signe de la radio. Je me souviens encore du silence qui s'installait à l'heure des nouvelles ; seul alors, Richard Bartlett avait droit à la parole. Il avait une belle voix et j'imaginais un grand jeune homme blond aux yeux bleus ! Il nous donnait des nouvelles du monde et surtout de France qui avaient été captées par l'équipe, dont Françoise Légasse, et dactylographiées. De 1954 à 1962, la guerre d'Algérie faisait rage, et j'ai gardé le souvenir de ma grand-mère « surfant » sur son vieux radio pour trouver Radio Brazzaville où elle pouvait grappiller quelques informations supplémentaires. Vers 18 heures, nous faisions des infidélités à Richard pour aller écouter le chapelet quotidien sur New Carlisle que nous appelions « New Carline ». Pendant les campagnes électorales pour les législatives nous avions droit aux « causeries » de ces Messieurs. Bien sûr à l'époque aucune voix féminine n'émergeait. Là aussi, nous écoutions en silence. Mes souvenirs datent sans doute de 1956 ou 1959, où s'affrontaient Savary et Laurelli. Ce divertissement rare était très couru dans toutes les familles.

À vrai dire je crois que je n'y comprenais pas grand chose, mais je me laissais bercer par les sonorités et c'était une sensation délicieuse. C'est sans doute de cette époque que date ma fascination pour le désert de Gobi, que je regardais souvent sur les cartes et que je traversai enfin en train, il y a quelques années, après avoir passé quelques jours sous une yourte en Mongolie. Ces quelques aventures radiophoniques se terminèrent « en apothéose » bien plus tard quand j'entrai en 1963 en classe de seconde. Albert Max Briand avait décidé de produire une émission faite « par des jeunes pour des jeunes ». C'est ainsi que la plupart de mes camarades de seconde et moi-même nous retrouvions régulièrement avec lui en studio pour mettre au point « Dans le Vent ». C'était l'époque des yéyés, et, en Métropole, de « Salut les copains » qui visait aussi un public de jeunes. Mais, sur l'archipel, l'émission d'Albert-Max eut un effet surprenant : pratiquement tous les parents des élèves concernés, sans compter les grands-parents, les oncles et les tantes l'écoutaient soigneusement dans l'espoir de surveiller autant que faire se pouvait l'activité de leurs chérubins !

Le midi, c'était le quart d'heure du « Jeu des Mille Francs », émission créée par Henri Kubnik en 1958 et, le plus souvent présentée par Lucien Jeunesse à partir de 1965. Un enregistrement de cette émission animée en l'occurrence par Henri Kubnik eut d'ailleurs lieu en 1970 à la Salle des Fêtes qui était comble pour l'occasion. L'une des trois équipes participantes, celle menée par Madame Henriette Bonin, saisit l'occasion pour gagner le banco.

Bientôt tout l'Archipel connaissait Marie Laforêt et ses « Vendanges de l'amour », Richard Anthony qui entendait « siffler le train », Johnny qui tentait de retenir « la nuit » ou se plaignait d'être « l'Idole des jeunes » Sylvie Vartan qui voulait être « la plus belle pour aller danser » ou Sheila qui décrétait « L'école est finie ». C'est ainsi, façonnée en partie par la radio et la lecture, que je partis à Caen en 1966.

Autre divertissement du midi et dont je ne garde que peu de souvenir parce que j'en profitais pour rêvasser, les feuilletons tels que « Noëlle aux quatre Vents ». Il y eut aussi les aventures de Georges de Caunes qui jouait les Robinson Crusöe seul avec son chien sur l'île d'Elao aux Marquises. Ce « feuilleton » avait pour but de tester la résistance de l'homme à la solitude. Il me passionnait, d'autant plus que je m'identifiais plus ou moins au héros.

À mon retour la télévision faisait ses premières armes dans l'Archipel. Une nouvelle aventure commençait. De ces premières années, je garde aussi de nombreux souvenirs. Quelques feuilletons me restent en mémoire, comme « l'Homme du Picardie » avec Christian Barbier, feuilleton qui nous faisait découvrir le monde, étrange pour nous, de la batellerie. Il y eut aussi Arsène Lupin « Gentleman cambrioleur » interprété par le séduisant Georges Descrières. Et surtout l'impressionnant fantôme du Louvre, Belphégor, avec Juliette Gréco et Yves Renier. Ce feuilleton avait selon l'expression du Figaro « fait frissonner la France » : il fit « frissonner » l'Archipel.

Mais c'est surtout le soir que la radio me fascinait ; longtemps je me couchais de bonne heure. Telle était la règle à la maison. Ma mère et ma grand-mère restaient dans la cuisine jusqu'à 22 heures environ et moi, j'étais dans mon lit, où, en principe, je devais dormir. Naturellement, je lisais grâce à une lampe électrique cachée sous mes couvertures ! Mais, le lundi je crois, je me dirigeais à pas de loup vers la chambre inoccupée de mon frère, séparée par une simple cloison de l'appartement de nos voisins. Ce soir-là, en effet, ils écoutaient « Les Maîtres du Mystère » ! C'était une série de fictions radiophoniques s'appuyant sur la mode du polar avec des auteurs tels qu'Agatha Christie ou Edgar Allan Poe avant de s'orienter vers des textes inédits de Boileau-Narcejac par exemple. C'était du théâtre, sans décor, sans mouvement ; il suffisait de les imaginer grâce au voix de grands acteurs, tels Rosy Varte, Michel Bouquet, Jean Négroni, Jean Topar ou Georges Wilson. Et le générique était tellement glaçant qu'il en est resté inoubliable. Un peu plus tard sans doute, car j'avais alors un petit transistor, je pris l'habitude d'écouter, toujours sous mes couvertures Stéphane Pizella et ses « Nuits du Bout du Monde ». À cette époque, ma mère était de service la nuit à l'hôpital ; quant à ma grand-mère, étant dure d'oreille, elle n'entendait pas ou faisait semblant de ne pas entendre le transistor ! Les nuits du bout du monde étaient à moi ! Tout, dans cette émission, la musique, la voix et le ton de Pizella, l'écriture poétique, les voyages en des lieux étranges, tout donc, convergeait pour entraîner l'auditeur vers le rêve.

C'est un peu plus tard sans doute que ma mère et moi découvrîmes Bernard Pivot et « Apostrophes » qui devint vite pour nous L'événement télévisuel hebdomadaire. Je ne crois pas avoir vu, sinon plus tard sous forme d'extraits, la fameuse émission dans laquelle il fallut évacuer Charles Bukowski totalement ivre. Mais je me souviens notamment d'une discussion épique entre un écrivain dont je ne me souviens pas, peut-être Jean d'Ormesson, mais aurais-je pu oublier Jean d'Ormesson ? et Roger Peyreffite qui ne cachait pas ses tendances pédophiles. D'autres émissions me permirent de découvrir de nombreux écrivains : Romain Gary, Pierre-Jakez Hélias, Vladimir Jankélévitch, Hervé Bazin, Jean-Louis Bory, JeanEdern Hallier, Patrick Modiano...Bref, « Apostrophes » était pour moi l'une des pépinières dans lesquelles je puisais mes lectures. Les années passèrent, les émissions réalisées localement devinrent de plus en plus nombreuses et, pour les gens de ma génération, sa place dans notre vie a gardé toute son importance, malgré l'arrivée d'Internet. •

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[07


RAPPEL - L’élection présidentielle expliquée aux enfants « C’est quoi le vote ? », « C’est quoi un président ? », « Pourquoi tu te caches avec ton enveloppe ? ». Les enfants sont curieux et pendant les élections, il est parfois difficile de répondre à leurs questions sur le sujet. C’est pourquoi le ministère de l’Intérieur met à la disposition de tous une série d’infographies pour expliquer aux enfants l’élection présidentielle et le vote en général. Vous retrouverez dans cette série des informations à donner aux plus jeunes sur le déroulement des élections, les électeurs, ou encore sur les différentes occasions de voter. Ainsi, à la prochaine question de vos enfants sur les élections, vous pourrez leur répondre en image. Et si leur curiosité n’est toujours pas satisfaite, vous pourrez toujours leur montrer le bureau de vote en vrai le jour des élections. L’Écho des Caps est fier de s’associer à cette opération pédagogique et civique. •

08]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017


BIBLIOTHÈQUE

13 PETITS PORTE-BONHEUR Un groupe de treize enfants (certains n'étaient plus là pour la photo) de 6 à 8 ans fêtaient à leur façon le 22 mars dernier à la Bibliothèque le retour du printemps, la journée internationale du bonheur, les petits plaisirs de la vie. Mis en condition avec la lecture de livres d’Elisabeth Brami comme « Les petits riens qui font du bien et qui ne coûtent rien » ou encore « Les petits délices à partager », les enfants ont réfléchi aux petits plaisirs de leur vie à eux. Chaque enfant disposait de une ou plusieurs feuilles de l’arbre à personnaliser en y inscrivant ses petits bonheurs. Ça a donné ça (sans correction aucune ) j’aime :

« Sentir lerbe » « manger plein de chocola » « Faire de la trotineite » « regarder les arbre » « J’aime jouer avec Sacha » et puis aussi « Aller à l’école »…etc. etc. Une fois monté, l’arbre non seulement est très agréable à regarder mais il porte tous ces petits plaisirs qui font la vie belle et rappelle aussi que chaque personne est différente. Un petit arbre qui leur a fait du bien et qui ne coûte rien. • Danièle Girardin

© Chantal Briand

Au printemps prochain !

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[09


PATINAGE ARTISTIQUE

“LE ROI LION” - UN SPECTACLE EXALTANT Chaque patineur a su apprivoiser la glace avec magie

10]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017


© Chantal Briand

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[11


SUR LE VIF

SUCCÈS MÉRITÉ POUR “SEXY FLAG, LES DÉLICES DU HASARD”

© Chantal Briand

Présenté par la troupe de Miquelon Culture Patrimoine

12]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017


TAEKWONDO Maître LONG au Club Hong Sang Nae

Maître Long, responsable National et formateur des arbitres techniques, a donc profité de son passage, pour former 7 ceintures noires, à l’examen d’arbitre technique National. Les 7 candidats ont tous été reçus. Durant cette semaine, tous les thèmes du Taekwondo ont été abordés. Il s’est longuement attardé sur la technique, ce qui a permis aux 8 jeunes athlètes sélectionnés pour l’Open de Moncton, de profiter de sa présence et de bénéficier de ses précieux conseils. Expert en Hapkido et Hankido, il a su captiver l’attention des stagiaires, en proposant un large éventail de techniques de SelfDéfense. Les techniques de combats étaient également au programme. Ce cadre Fédéral missionné par la Fédération, a profité de son passage pour dresser un état des lieux et des conditions dans lesquelles nous pratiquons. Par ailleurs, nous attendons prochainement la visite du Président de la Fédération et du Directeur Technique National à ce sujet. Maître LONG a été très surpris, de découvrir le nombre important de pratiquants ainsi que la petitesse de notre Dojang. Mais il a été agréablement étonné de voir les résultats, le palmarès de notre club, ainsi que le potentiel de nos jeunes. Force est de constater que dans ces conditions de pratique, il est bien difficile d’augmenter le nombre d’adhérents et de développer les projets que le club souhaite proposer à un nouveau public. Nous retiendrons qu’au-delà des enseignements précieux, l’accessibilité, la gentillesse et la générosité de Maître LONG ont contribué à la réussite de ce stage.

©Collection Privée

Durant la semaine du 18 au 25 mars dernier, les 170 adhérents du Club de Taekwondo ont eu le privilège d’avoir la visite de M. NGUYEN NGOC LONG, expert fédéral, plusieurs fois Champion de France, combat et technique, et membre des Équipes de France. La venue de Maître Long a pu se faire grâce au partenariat de la Fédération Française de Taekwondo et de la Ligue de Taekwondo de Saint-Pierre et Miquelon.

Listes des candidats admis ABRAHAM Michel AUDOUX FREDERIC BRIAND STÉPHANE DE ARBURN JEAN-NOËL GUIBERT CORINNE NICOLE CARL URDANABIA LÉA

S P O R T S

Le jeune athlète Urphé DIPITO, représentera l’Archipel et son club, aux Championnats de France Cadets, qui se tiendront à Lyon, au stade Gerland, ce dimanche 23 avril 2017, dans la catégorie des -49 kg. •

JUDO Calendrier du dernier trimestre au Budokuden Dojo • Le 22 avril : le Challenge Technique DALKIA pour les sections 1, 2 et 3 au dojo. • Les 24, 25, 26 et 27 avril : le stage de Pâques pour les sections découvertes, 1, 2 et 3 au dojo, au CCST et à la salle de la Mission. • Les 28, 29 et 30 avril : le Tournoi Provincial de Terre-Neuve et Labrador à Gander pour les judokas sélectionnés. • Le 20 mai : le 3e Challenge Guillaume Claireaux pour les judokas des sections découvertes, 1, 2, 3 et cadets/cadettes à la salle de la Mission. • Le 02 juin : le Challenge DISNEY pour les sections découvertes au dojo. La même journée que pour le Challenge Technique DALKIA à Saint-Pierre, le 22 avril, Florent GAUDY jeune espoir du judo Saint-Pierrais, qui vient de participer à deux stages internationaux en Allemagne et en Angleterre, participera au Tournoi Label A de Poitiers

http://www.ffjudo.com/uploads/agenda/fichiers/50c82ac971c3d05fa48f13fda5083536.pdf Florent espère défendre aussi bien qu'en 2016 (voire mieux) les couleurs de son club et de son archipel ; il s'était classé 3e de ce Tournoi National.

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

I N F O

[13


≥ Avis DE MARCHÉ - Service de l’Aviation Civile NATURE DU MARCHE : Marché public de services La procédure d'achat du présent avis est couverte par l’accord sur les marchés publics de l'OMC. ENTITÉ ADJUDICATRICE Nom et adresse officiels de l'organisme acheteur : Nom de l'organisme : Etat - MEEM - Direction Générale de l'Aviation Civile - Service de l'Aviation Civile de SPM Point de contact : Monsieur le Chef de Service Adresse : Aéroport de Saint-Pierre Pointe-Blanche BP : 4265 Code postal : 97500 • Ville : Saint-Pierre et Miquelon Téléphone : 0508411800 • Télécopieur : 0508411818 Courriel : sacspm@aviation-civile.gouv.fr Adresse du profil d'acheteur (URL) : http://www.marches-publics.gouv.fr OBJET DU MARCHE Objet du marché : Gardiennage de la station sol Galileo Type de marché de services : 27 Classification CPV Objet principal : 79713000-5 Lieu d'exécution : Station sol Galileo sur le site de l'aéroport Saint-Pierre Pointe-Blanche L'avis implique : un marché public CARACTERISTIQUES PRINCIPALES La prestation de gardiennage repose sur les fonctions essentielles suivantes : - La protection anti-intrusion des locaux ; - La surveillance des locaux techniques ; - La réception des appels en provenance de GALILEO CONTROL CENTER (GCC); - L’alerte immédiate des personnels d’astreinte et de GALILEO CONTROL CENTER (GCC); - L’alerte des services de secours. Options : * Le marché prévoira une ou plusieurs reconductions, le titulaire ne pourra pas les refuser; * Nombre de reconductions éventuelles : 2  Acceptation des variantes : Non Prestations divisées en lots : Non CONDITIONS RELATIVES AU MARCHE Modalités essentielles de financement et de paiement et / ou références aux textes qui les réglementent : * Origine du financement : Budget annexe du Contrôle et Exploitation Aériens de l’Aviation Civile; * Une avance sera accordée au titulaire selon les conditions fixées dans le cahier des charges ; * Les prix seront fermes ; * Les comptes seront réglés sous la forme de décomptes ; * Le délai global de paiement du règlement des comptes sera fixé à 30 jours. Forme juridique que devra revêtir le groupement d'opérateurs économiques attributaire du marché : Nature de l'attributaire, le marché sera conclu : - soit avec un prestataire unique ; - soit avec des prestataires groupés solidaires. Chaque candidat ne pourra remettre, pour la présente consultation, qu'une seule offre en agissant en qualité soit de candidat individuel, soit de membre d'un groupement. CONDITIONS DE PARTICIPATION Situation juridique - références requises : * Les documents et renseignements mentionnés à l'article 48 du décret n° 2016-360 du 25 mars 2016, à cet effet le candidat pourra utiliser les formulaires DC1 et DC2 téléchargeables sur le site http://www.economie.gouv.fr (DAJ / Formulaires - Marchés publics) ; * La forme juridique du candidat ; * En cas de groupement, sa nature et le nom du mandataire ; * Les pouvoirs de la personne habilitée pour engager le candidat y compris, en cas de groupement, le cas échéant, les habilitations nécessaires pour représenter les entreprises au stade de la passation du marché ; * L’entité adjudicatrice ne retient que les interdictions de soumissionner prévues à l'article 45 de l'ordonnance 2015-899 du 23 juillet 2015. Capacité économique et financière - références requises : * Une déclaration concernant le chiffre d'affaires global et le chiffre d'affaires concernant les prestations objet du marché, réalisés au cours des 3 derniers exercices disponibles ; * Une déclaration appropriée de banques ou preuve d'une assurance pour les risques professionnels par attestation conforme à l'arrêté du 5 janvier 2016 ; * Des bilans ou extraits de bilans, concernant les 3 dernières années, des opérateurs économiques pour lesquels l’établissement des bilans est obligatoire en vertu de la loi. Référence professionnelle et capacité technique - références requises : A - Expérience : La présentation d'une liste des principaux services effectués au cours des 3 dernières années, indiquant le montant, la date et le destinataire public ou privé. Cette présentation pourra être accompagnée d'attestations de l'acheteur. B - Capacités professionnelles : - l'agrément délivré par le Conseil National des Activités Privées de Sécurité (CNAPS) ; - la liste des personnes agrémentées et titulaires d'une carte professionnelle susceptibles d'intervenir dans le cadre du présent marché. Les candidats qui ne remettront pas l'ensemble des documents listés ci-dessus et ne présentant pas de garanties suffisantes verront leurs offres rejetées. Pour justifier de ses capacités professionnelles, techniques et financières, le candidat, même s’il s’agit d’un groupement, peut demander


≥ Avis DE MARCHÉ - Service de l’Aviation Civile que soient également prises en compte les capacités professionnelles, techniques et financières d’autres opérateurs économiques quelle que soit la nature juridique des liens existant entre ces opérateurs et lui (notamment en cas de sous-traitance). En outre, pour justifier qu’il dispose des capacités des opérateurs économiques pour l’exécution du marché, le candidat produit un engagement écrit de ceux-ci. Marché non réservé à des ateliers protégés. CRITERES D'ATTRIBUTION Offre économiquement la plus avantageuse appréciée en fonction des critères énoncés dans le cahier des charges. PROCEDURES Type de procédure : Appel d'offres ouvert. Conditions de délai Date limite de réception des offres : 18/05/2017 à 16 h 00 Délai minimum de validité des offres : 90 jours, à compter de la date limite de réception des offres. RENSEIGNEMENTS COMPLEMENTAIRES Numéro de référence attribué au marché par l’entité adjudicatrice : 02-2017 Autres informations : * Les candidatures et les offres seront entièrement rédigées ou traduites en langue française ainsi que tous les documents de présentation associés ; * Unité monétaire utilisée, l'euro ; * A titre indicatif, les prestations commenceront vers le 1er juillet 2017 pour une durée de 36 mois; * Les prestations ne sont pas réservées à une profession particulière ; * Les personnes morales ne seront pas tenues d'indiquer les noms et les qualifications professionnelles des membres du personnel chargés de l'exécution du marché ; * Il ne s'agit pas d'un marché à caractère périodique ; * Le marché ne s'inscrit pas dans un projet/programme financé par des fonds communautaires . Modalités d’ouverture des offres * Personnes autorisées à assister à l'ouverture des offres : Non * L'ouverture des plis n'est pas publique. Conditions d’obtention du cahier des charges et des documents complémentaires : * Le mode de retrait du dossier de consultation ne conditionne pas le choix du mode de transmission de l'offre . Conditions de remise des offres ou des candidatures : * Si plusieurs offres sont successivement transmises par un même candidat, seule est ouverte la dernière offre reçue, par voie électronique ou sur support matériel, par le maître de l'ouvrage dans le délai fixé pour la remise des offres. Les autres documents sont retournés au candidat sans être ouverts ; * Si plusieurs offres électroniques sont successivement transmises par un même candidat, seule est ouverte la dernière offre reçue, L'offre rejetée est effacée des fichiers de l’entité adjudicatrice sans avoir été lue. Le candidat en est informé ; * La copie de sauvegarde, prévue à l'article 41 III du décret n° 2016-360 du 25 mars 2016, doit être placée dans un pli scellé comportant la mention lisible "copie de sauvegarde" ; * Les candidatures ou les offres dans lesquelles un programme informatique malveillant serait détecté par l’entité adjudicatrice ne feront pas l’objet d’une réparation, le cas échéant, la copie de sauvegarde serait ouverte. Si cette dernière comportait elle aussi un programme informatique malveillant, les candidatures ou les offres seraient réputées n'avoir jamais été reçues ; * Le mode de transmission des offres retenu est l'échange électronique sur la plate-forme de dématérialisation. Cependant l’entité adjudicatrice acceptera les offres transmises sous format papier ou sur un support physique électronique ; * Dans l’hypothèse d’un envoi sur support physique électronique, les documents pour lesquels une signature est requise doivent être signés électroniquement selon les modalités de l'arrêté du 15 juin 2012. Un zip signé ne vaut pas signature des documents qu’il contient. En cas de fichier zippé, chaque document pour lequel une signature est requise doit être signé séparément ; * Les offres transmises par échange électronique sur la plate-forme de dématérialisation (http://www.marches-publics.gouv.fr) sous la référence publique "02-2017", le seront suivant les modalités précisées dans le règlement de la consultation. PROCEDURES DE RECOURS Instance chargée des procédures de recours et auprès de laquelle des renseignements peuvent être obtenus concernant l'introduction des recours : Nom de l'organisme : Tribunal Administratif de Saint-Pierre et Miquelon Adresse : BP:4200 Code postal : 97500 • Ville : Saint-Pierre et Miquelon Téléphone : 0508411030 • Télécopieur : 0508412712 Précisions concernant le(s) délai(s) d'introduction des recours : * Référé précontractuel : depuis le début de la procédure de passation jusqu’à la signature du contrat (article L551-1 du Code de Justice Administrative) ; * Référé contractuel : 31 jours à compter de la date de publication de l'avis d'attribution du marché (article L551-13 à L551-23 et R551-7 à R55110 du Code de Justice Administrative) ; * Recours pour excès de pouvoir : dans un délai de 2 mois à compter de la notification de la décision de rejet (articles R421-1 à R421-3 du Code de Justice Administrative) ; * Recours de plein contentieux : dans un délai de 2 mois à compter de l'accomplissement des mesures de publicité concernant l'attribution du marché. DATE D'ENVOI DU PRESENT AVIS A LA PUBLICATION : 13 avril 2017 ADRESSES COMPLEMENTAIRES Adresse à laquelle les documents peuvent être obtenus : Nom de l'organisme : Secrétariat du service de l'Aviation Civile de Saint-Pierre et Miquelon Adresse : Aéroport de Saint-Pierre Pointe-Blanche BP : 4265 Code postal : 97500 • Ville : Saint-Pierre et Miquelon Courriel : sacspm@aviation-civile.gouv.fr

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[15


Bibliothèque ••• L’équipe de la bibliothèque

Bibliothèque-Médiathèque de Saint-Pierre

Site : http://www.biblispm.com Tél : 05 08 41 31 99 Fax : 05 08 41 71 40 Mél : bibliotheque-mediatheque@cheznoo.net

Pâtisserie ! 210 recettes, 3200 photos l’ultime référence Christophe Felder De la Martinière Documentaire 2016

Christophe Felder a été le chef pâtissier d’un palace pendant quinze ans, aux cours desquels il a révolutionné le dessert à l’assiette. Depuis, il a donné des cours destinés au grand public et s’est lancé dans la rédaction de livres de recettes, dont ce beau livre, indispensable aux pâtissiers débutants ou confirmés. Ce guide est divisé en huit chapitres: pâtes et tartes, crèmes, décoration, gâteaux classiques, chocolats et petites bouchées, gâteaux de l’Avent. Chaque recette est photographiée pas à pas pour vous donner les bases de la pâtisserie. Des index vous permettent de vous y retrouver par ingrédient, ordre de difficulté, etc … •

DIRE, NE PAS DIRE

Le déshydrateur Catherine Renucci SAEP Documentaire

La déshydratation est un procédé naturel très ancien de conservation des fruits et légumes, de la viande et du poisson. Il permet de conserver les propriétés gustatives et nutritives des aliments, tout en offrant la possibilité de manger toute l’année des fruits et légumes hors saison ainsi qu’une plus grande facilité de transport. Différentes méthodes existent : séchage au soleil, au four, séchoir solaire et déshydrateur ménager. Ce livre comporte des conseils pratiques ainsi que des recettes salées et sucrées.•

Rubrique animée par Josée Gautier

A C A D E M I E F R A N C A I S E Fondée en 1634 par Richelieu, l’Académie française a pour principale mission l’établissement d’un dictionnaire de référence dont la neuvième édition est en cours. En 2011, l’Académie a ouvert sur son site Internet la rubrique interactive « Dire, ne pas dire ». Un florilège des réponses données aux interrogations des internautes vient de paraître aux éditions Philippe Rey.

ÊTRE AU TOP, ÊTRE DANS LE TOP CINQ La forme anglaise top peut être nom, adjectif ou verbe. Elle signifie, suivant les cas, « sommet », « élevé » ou « surmonter ». Le nom anglais top se rencontre dans la locution composite au top, un hybride qui ne dit rien de plus qu’« au sommet ». Quant à la forme être dans le top cinq, elle ne diffère en rien, pour le sens, de la locution « être dans les cinq meilleurs ». On trouve d’autres tournures avec cet anglicisme ; toutes ont des équivalents français qu’il serait dommage de laisser inemployés. On dit : Faire partie des trois meilleurs C’est très bien C’est formidable On ne dit pas : Être dans le top trois C’est top C’est top génial

16]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017


C

inéma

iné ma passion chaque jeudi à 20 h 30 POUR VOIR LA VIE EN GRAND

L’histoire : « Les aventures de Max et Léon, deux amis d'enfance fainéants et bringueurs, qui tentent par tous les moyens d'échapper à la Seconde Guerre mondiale. » Pour Voir la vie en grand :

udi e j Le vril 0 a 27 res 3 eu h 0 à2

À chaque époque on trouve une bande prête à en découdre pour faire rire, les plus anciens se souviendront des Branquignols qui révèleront Louis de Funès, puis il y aura Les Inconnus, Les Nuls, les Robin des bois et, depuis quelques années, on a vu apparaître l’équipe du Palma Show, à savoir Grégoire Ludig et David Marsais. De la télé au cinéma, il n’y a qu’un pas, pas facile à franchir ; alors il fallait mettre sur papier leurs folles idées : lancer nos deux héros dans des pérégrinations au cœur de la seconde guerre mondiale, rappelant les grande heures d’un cinéma populaire français. Aidé par Christophe Lambert déjà producteur du PalmaShow, l’idée prend forme pour devenir un film réalisé par Jonathan Barré. Venant d’un programme court, on aurait tort de penser que sur le long-métrage la sauce ne prend pas, au contraire l’énergie et le rythme ne faiblissent jamais, si certains gags paraissent faciles, derrière le divertissement se cache aussi une volonté : « Nos personnages sont apolitiques, engagés en rien, ils veulent juste sauver leur peau. En ce sens, ils font un peu écho à notre génération, qui a du mal à s’investir aujourd’hui dans un monde politique… L’intérêt pour nous était que, au cours de leurs tribulations, nos deux personnages, développent un sens de l’entraide, de la solidarité, une « humanité » disons, qu’ils ne soupçonnaient pas avoir en eux au départ. » Le film ménage aussi quelques belles surprises niveau guest-stars avec Florence Foresti et Kad Mérad et bien d’autres. Voilà une comédie populaire qui lutte contre la

morosité, « La folle histoire de Max et Léon » c'est la 7e compagnie partie en grande vadrouille, entre l'absurde et le potache, ce film n'a qu'un seul but « Faire rire », alors venezVoir la vie en grand ! et chassez vos ennuis quotidiens • Cédric Lebailly

n

ye o t i c o ce éc

Espa

Le meilleur déchet est celui que l'on ne produit pas. Chaque semaine nous vous donnons quelques astuces pour changer simplement vos habitudes au quotidien et pour contribuer ainsi à limiter vos quantités de déchets à la maison, en faisant vos courses ou encore sur votre lieu de travail…

Pour vos courses, achetez seulement ce dont vous avez besoin ! Attention à ne pas acheter en trop grande quantité ou avec des dates de consommation très courtes. Trop de produits finissent à la poubelle car les dates de péremption sont dépassées.

n et Léo x a M de toire ré s i h e udig l n Bar La fol e Jonatha Grégoire L D et arsais M d i Dav Avec

La presse en parle : Pour Le Parisien : « Une "Grande Vadrouille" 2.0 très réussie, ponctuée de gags génialement absurdes. À ne pas manquer aussi, les apparitions de Florence Foresti, Christophe Lambert et Kad Merad. »

Établissez une liste de courses pour ne pas racheter ce qui est déjà dans votre placard et pour éviter ainsi le gaspillage ! Vérifiez la date de péremption avant d’acheter un produit. La liste des courses, « moins de déchets », c'est aussi en choisissant : • des produits en vrac ou à la coupe, • des grands conditionnements au lieu de portions individuelles, • des produits concentrés, rechargeables ou réutilisables, • des produits sans suremballages et avec des emballages recyclables.

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[17


des marées Avril 2017 Les jours croissent de 1 heure 38 minutes MERS BASSES

Urgence médicale

Gendarmerie

Sapeurspompiers

Pharmacies de Garde du lundi 17 avril. 9 h au lundi 24 avril. 9 h Pharmacie CHFD 41 47 47

du lundi 24 avril. 9 h au lundi 1er mai. 9 h Pharmacie SPM 55 28 02

MERS PLEINES

Samedi 22 - SS. Alexandre, Alexane, Axel 11:56 05:30 18:12 Dimanche 23 - St Georges 00:18 12:44 06:28 19:03 Lundi 24 - St Fidèle 01:08 13:27 07:21 19:51 Mardi 25 - St Marc 01:56 14:09 08:11 20:38 Mercredi 26 - Ste Alida 02:42 14:51 09:00 21:26 Jeudi 27 - Ste Zita 03:28 15:33 09:49 22:15 Vendredi 28 - Ste Valérie 04:14 16:16 10:38 23:05 Samedi 29 - Ste Catherine de Sienne 05:00 17:02 11:28 23:56 Dimanche 30 - St Robert 05:48 17:50 12:19

Vil e de Saint-Pierre

Numéros utiles

Mairie standard : 41 10 50 Pôle Voirie : 55 80 77 ou 55 80 65 Pôle Bâtiment : 55 80 78 ou 55 57 18 Traitement des Eaux : 41 41 76

Journal édité par la Ville de Saint-Pierre

≥ MUTUELLE DES ÎLES - AVIS de Convocation

Fondateur Albert Pen Directeur de la publication et Éditorialiste Karine Claireaux Co-directeur de la publication Sébastien Durand

Rédacteur en chef Société mutuelle d’assurances à cotisations variables Contre l’incendie et les risques divers Entreprise régie par le code des assurances 52, rue Maréchal Foch – Boîte postale 1112 97500 SAINT-PIERRE En raison de l’absence du quorum légal, Messieurs les adhérents de la société Mutuelle des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon Assurances sont à nouveau convoqués en Assemblée Générale Ordinaire le lundi 15 mai 2017 à 18 heures dans le local de l’ASIA, 9, rue du Commandant Blaison à Saint-Pierre à l’effet de délibérer sur l’ordre du jour suivant : - Rapport du conseil sur les activités de la société au cours de l’exercice 2016 - Rapport du Commissaire aux Comptes sur les comptes annuels - Rapport du Commissaire aux Comptes sur les conventions réglementées - Quitus au conseil d’administration - Affectation des profits de l’exercice - Renouvellement des membres du conseil - Ratification portant sur la nomination provisoire d’un administrateur - Nomination des commissaires aux comptes titulaire et suppléant - Questions diverses Le Conseil d’administration de La Mutuelle des Iles Saint-Pierre-et-Miquelon Assurances

Jean-Louis Mahé : 05 08 41 10 91 redaction.echo@msp975.fr

Photographe et rédacteur Jean-Christophe L’Espagnol photographe.echo@mairie-stpierre.fr

Infographiste Steve Yon : 05 08 41 10 95 infographie.echo@msp975.fr

Responsable de l’imprimerie Yannis Lepape : 05 08 41 10 93 imprimerie.echo@mairie-stpierre.fr

Secrétariat et accueil Clarisse Hacala : 05 08 41 10 90 secretariat.echo@msp975.fr

Collaboration Jean-Luc Drake (Photographe) jean-luc.drake@cheznoo.net

Journal en ligne www.mairie-stpierre.fr

Pour nous joindre En raison des congés, la parution du journal est suspendue pendant deux semaines. Merci de votre compréhension.

18]

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

L’Écho des Caps Hebdo, rue Georges Daguerre • BP 4213 97500 SPM Tél. 05 08 41 10 90 • Fax 05 08 41 49 33 Tirage 2 800 exemplaires • Commission paritaire numéro 68511


Les bébés de mars 2017 Lou CONSTANT

Mathias LUCAS

Le 25 mars à 19h03. Fille de Christophe CONSTANT et d’Aurélie UGHETTO.

Le 9 mars à 9h01. Fils de Jason LUCAS et d’Aurore MICHEL..

Alexi ORSINY Bienvenue à eux et toutes nos félicitations aux heureux parents. • Photos J.-L. Drake

Le 26 mars à 19h41. Fils d’Éric ORSINY et d’Élodie CLOCHET.

[ partenaires de la semaine]

LA MUTUELLE DES ÎLES SAINT-PIERRE ET MIQUELON ET LE GROUPE AREAS LA FORCE DE DEUX MUTUELLES POUR DES CONTRATS EFFICACES

Multirisques : Habitation – Artisans – Commerçants Responsabilité Civile – Vie Privée et Professionnelle Assurance Automobile Accidents de la Vie Multirisques Scolaires, Chasse, etc.

Téléphone : 05 08 41 28 69 - Télécopieur : 05 08 41 51 13 Email : mispm@cheznoo.net

écho des caps n° 1479 • jeudi 20 avril 2017

[19


V

I

E

M

U

N

I

C

I

P

A

L

E

© Chantal Briand

La visite des élus territoriaux sur le site de traitement des déchets

Suite aux élections consulaires de la CACIMA en fin d’année dernière et aux élections territoriales de mars 2017, la Municipalité de Saint-Pierre a souhaité sensibiliser les nouveaux acteurs du Territoire à une gestion plus globale des déchets sur l’Archipel en les invitant à une visite de terrain sur le site de traitement des déchets. Répondant à l’invitation lancée à l’ensemble des Conseillers Territoriaux, de nombreux élus d’Archipel Demain emmenés par le Président de la Collectivité Territoriale Stéphane Artano, ont été accueillis sur site mardi 18 avril par le Premier Adjoint au Maire, Patrick Lebailly, par Martin Detcheverry, Adjoint chargé du Développement Durable, de l’Environnement, des Eaux et de l’Énergie, par le Directeur des Services Techniques Yvon Koelsch et par Christophe Caignard, Chargé de mission Gestion durable des déchets à la Mairie de Saint-Pierre. Au programme : visite de la déchèterie, visite du centre de traitement technique des déchets avec une emphase sur le traitement du verre ménager, le contrôle qualité des emballages ménagers, la mise en balles des cartons ondulés (déchets des professionnels).

Les élus ont également eu droit à une démonstration de chargement du biodigesteur, actuellement en phase d’essai, et destiné au compostage aérobie des déchets organiques (biodéchets).

« Cette visite fut l’occasion de faire le point sur le coût et les performances des différentes filières, où Saint-Pierre-et-Miquelon fait figure de territoire d’exception » souligne Martin Detcheverry. « La visite s’est poursuivie sur la plateforme de compostage qui commence à produire un amendement de qualité qui pourra être employé pour le projet territorial de réhabilitation des prairies de Miquelon-Langlade. La délégation a également visité la décharge amenée à devenir une installation de stockage de déchets non dangereux : l’occasion de sensibiliser les élus à la saturation du site à court terme sans la mise en place d’une économie circulaire basée sur le recyclage et le recyclage des déchets industriels et commerciaux, notamment dans les domaines du bâtiment et des travaux publics » conclut Martin Detcheverry. La semaine prochaine, ce sera au tour des nouveaux élus de la CACIMA de visiter les installations ; ils pourront eux aussi mieux mesurer le chemin parcouru depuis 2014 en termes de gestion des déchets sur l’Archipel. •

Écho des Caps N° 1479  

Écho des Caps N° 1479 du jeudi 20 avril 2017

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you