Page 1

Département du Calvados

Commune de Louvigny PLAN LOCAL D’URBANISME Rapport de présentation Volume 1 DIAGNOSTIC, synthèse de l’état initial de l’environnement ET PROJET DE VILLE Pièce n°

Elaboration du PLU Prescrite le 01-06-2011 /Arrêtée le

1a

/ Approuvée le


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Sommaire 1ère partie : Diagnostic de la situation initiale, synthèse de l’état initial de l’environnement et projet de ville I/ Approche contextuelle, réglementaire et administrative

A. Présentation générale B. Cadre réglementaire et administratif C. Compatibilités avec les documents supra-communaux

II/ Approche spatiale

8 9 11

19

20 22 26 29 37 41 42 43

III/ Démographie, habitat

47

IV/ Activités et tissu économique

55

A. Une commmune-île au sein de la métropole caennaise B. Evolution de la forme de la ville C. Interfaces paysage/espaces urbanisés D. Une mosaïque de formes urbaines E. 3 secteurs stratégiques F. Le potentiel foncier brut urbanisable G. Projets sur le territoire H. Approche transversale

7

A. Population B. Habitat

A. Commerces et activités B. L’agriculture

48 52

56 57

5

V/ Équipements

61

VI/ Mobilités

65

A. De nombreux équipements B. Répartis sur le territoire mais peu connectés

A. Satisfaire et organiser la demande croissante de déplacements 66 B. Alternatives à l’usage individuel de la voiture 70 C. Synthèse des enjeux 72

VII/ Synthèse de l’état initial de l’environnement

62 63

73

A. Analyse, consommation et équilibre entre les différents espaces 74 B. Milieu physique 75 C. Milieu humain 76 D. Paysage 79 E. Milieu naturel 80 F. Synthèse 83

VIII/ Projet de ville et perspectives d’évolution du territoire communal 85

A. Synthèse des enjeux B. Projet de ville

86 90

VEA | Page 3


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VEA | Page 4


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1ere partie : Diagnostic de la situation initiale, évaluation environnementale et projet de ville

VEA | Page 5


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VEA | Page 6


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

I. Approche contextuelle, réglementaire et administrative

VEA | Page 7


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Présentation générale

Louvigny en Basse-Normandie La commune de Louvigny est située à 4 km au Sudouest de Caen.

La Manche

Haute Normandie Caen

Manche

Louvigny Calvados

Basse Normandie

Il s’agit d’un village en relation directe avec la métropole Caennaise. La commune, de 564 ha, accueille 2769 habitants (recensement janvier 2013), et appartient au département du Calvados, en Basse-normandie. Elle se trouve dans l’arrondissement de Caen et dans le 8ème canton de Caen.

Orne ENJEUX :

Pays de la Loire 0

50km

Maintenir et valoriser le caractère rural de Louvigny qui est un véritable «poumon vert» de la métropole caennaise.

Source : VEA

VEA | Page 8


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

B. Cadre réglementaire et administratif 1. Rapports aux perspectives d’évolution urbaine et territoriale La démarche menée sur les espaces communaux doit s'établir dans le respect des lois et dans la prise en compte des grands enjeux de l'Etat, s'articuler avec l'ensemble des orientations et des dispositions (thématiques ou globales) prévues ou mises en oeuvre pour l'avenir de l'agglomération de Caen. Les orientations et dispositions retenues sont issues principalement du porter à connaissance des services de l'Etat, des documents de planification urbaine et territoriale arrêtés ou en projet et des dispositifs d'aménagement ou de gestion du territoire de l'agglomération (SCOT, PLH, PDU, ...).

2. Les objectifs de développement durable Les dispositions L101-2 du code de l’urbanisme précisent que « Dans le respect des objectifs du développement durable, l’action des collectivités publiques en matière d’urbanisme vise à atteindre les objectifs suivants : 1° L’équilibre entre : a) Les populations résidant dans les zones urbaines et rurales ; b) Le renouvellement urbain, le développement urbain maîtrisé, la restructuration des espaces urbanisés, la revitalisation des centres urbains et ruraux ; c) Une utilisation économe des espaces natu-

rels, la préservation des espaces affectés aux activités agricoles et forestières et la protection des sites, des milieux et paysages naturels ; d) L  a sauvegarde des ensembles urbains et du patrimoine bâti remarquables ; e) Les besoins en matière de mobilité ; 2° La qualité urbaine, architecturale et paysagère, notamment des entrées de ville ; 3° La diversité des fonctions urbaines et rurales et la mixité sociale dans l’habitat, en prévoyant des capacités de construction et de réhabilitation suffisantes pour la satisfaction, sans discrimination, des besoins présents et futurs de l’ensemble des modes d’habitat, d’activités économiques, touristiques, sportives, culturelles et d’intérêt général ainsi que d’équipements publics et d’équipement commercial, en tenant compte en particulier des objectifs de répartition géographiquement équilibrée entre emploi, habitat, commerces et services, d’amélioration des performances énergétiques, de développement des communications électroniques, de diminution des obligations de déplacements motorisés et de développement des transports alternatifs à l’usage individuel de l’automobile ; 4° La sécurité et la salubrité publiques ; 5° L  a prévention des risques naturels prévisibles, des risques miniers, des risques technologiques, des pollutions et des nuisances de toute

nature ; 6° La protection des milieux naturels et des paysages, la préservation de la qualité de l’air, de l’eau, du sol et du sous-sol, des ressources naturelles, de la biodiversité, des écosystèmes, des espaces verts ainsi que la création, la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques ; 7° La lutte contre le changement climatique et l’adaptation à ce changement, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’économie des ressources fossiles, la maîtrise de l’énergie et la production énergétique à partir de sources renouvelables.»

3. La loi « Engagement National pour l’Environnement» dite loi Grenelle 2 La loi du 12 Juillet 2010 poursuit la démarche de mutation environnementale de la société française dont la dynamique a été initiée par le Grenelle de l’Environnement du 3 Août 2009. Les principaux objectifs de cet engagement national pour l’environnement sont : • la lutte contre le réchauffement climatique et la réduction des émissions des gaz à effet de serre, • la lutte contre l’étalement urbain et la re-

VEA | Page 9


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

cherche d’un aménagement économe de l’espace et des ressources, • la préservation et la restauration de la biodiversité et des continuités écologiques. Le Grenelle 2 confirme le rôle des documents de planification qui deviennent des instruments privilégiés pour territorialiser les objectifs sous forme d’orientations stratégiques et de mesures prescriptives ambitieuses.

4. L  oi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (24 mars 2014) La loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové du 24 mars 2014 a été publiée au journal officiel du 26 mars. La loi ALUR a pour objectif de « réguler les dysfonctionnements du marché, à protéger les propriétaires et les locataires, et à permettre l’accroissement de l’offre de logements dans des conditions respectueuses des équilibres des territoires ». Le titre IV, intitulé « Moderniser les documents de planification et d’urbanisme », comporte différentes dispositions visant notamment à permettre la densification des zones urbanisées et à lutter contre l’étalement urbain. Il prévoit également la suppression du Coefficient d’occupation des sols (COS) et de la taille minimale des terrains dans (PLU).

5. L  ’évaluation environnementale En application des dispositions du décret n°2012995 du 23 août 2012 relatif à l’évaluation environnementale des documents d’urbanisme, codifiées au sein de l’article R. 121-16 du Code de l’Urbanisme, certaines évolutions de documents d’urbanisme sont soumises à évaluation environnementale. Ces dispositions s’appliquent à la présente procédure dès lors que la réunion d’examen conjoint des personnes publiques associées intervient après le 1er février 2013 et que la mise en œuvre du document est susceptible d’avoir des effets notables sur l’environnement. Dans le cadre de sa démarche de PLU, la commune a souhaité mettre en oeuvre une évaluation environnementale de son future document d’urbanisme. En effet, l’évaluation environnementale porte sur l’ensemble du territoire communal mais également sur les secteurs à enjeux. Dans le cadre de son projet de ville, la municipalité a défini plusieurs secteurs de projets de renouvellement urbain et d’ouverture à l’urbanisation. D’après l’article R122-2 du Code de l’Environnement, les travaux ou constructions soumis à permis de construire sur le territoire d’une commune qui a réalisé une évaluation environnementale peuvent ne pas être soumis à étude d’impact. Ainsi, l’évaluation environnementale de la mise en oeuvre du PLU de Louvigny sur l’environnement apporte une plus value sur la faisabilité des projets et leur prise en compte de l’environnement.

L’évaluation environnementale des documents d’urbanisme est une évaluation intégrée à l’élaboration du document. C’est une démarche d’aide à la décision qui prépare et accompagne la construction du document d’urbanisme, et permet de l’ajuster tout au long de son élaboration. L’évaluation environnementale a notamment pour objectif de nourrir le PLU et tout son processus d’élaboration, des enjeux environnementaux du territoire, afin qu’ils en soient une composante au même titre que les questions urbaines, économiques, sociales, de déplacements...

6. Les dispositions législatives particulières Le cadre juridique qui régit la gestion du territoire s’accompagne de dispositions particulières relatives aux caractéristiques de la commune. Ces dispositions juridiques particulières s’appliquent : • sur les installations agricoles et le développement urbain (article L. 111.3 du code rural) ; • sur la connaissance des cavités souterraines et marnières (article L.563-6 premier alinéa du code de l’environnement) ; • sur l’élaboration des zonages d’assainissement (article L.2224-10 du code général des collectivités territoriales) ; • sur les conditions d’aménagement des abords des principaux axes routiers (articles L.111-6 à 10 du code de l’urbanisme).

VEA | Page 10


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

C. Compatibilités avec les documents supra-communaux C

La compatibilité s’analyse comme une non remise en cause des orientations du document de rang supérieur.

1. Directive Territoriale d’Aménagement (DTA) de l’Estuaire de Seine La DTA de l’Estuaire de Seine a été approuvée le 10 juillet 2006. Le territoire s’étend sur environ 700 000 hectares sur les départements du Calvados, de l’Eure et de la Seine-Maritime. La DTA fixe trois objectifs : 1. Renforcer l’ensemble portuaire normand dans le respect du patrimoine écologique des estuaires 2. Préserver et mettre en valeur le patrimoine naturel et les paysages, prendre en compte les risques 3. Renforcer les dynamiques de développement des différentes parties du territoire. LOUVIGNY

Les dispositions de la DTA ne sont pas opposables à un PLU lorsqu’un SCoT est en vigueur, toutefois il demeure utile de les consulter.

ENJEUX : • Mise en valeur des grands ensembles naturels et paysagers : vallée de l’Orne et de l’Odon • Prévenir les risques (inondations, canalisation de gaz...) VEA | Page 11


  Plan Local d’Urbanisme – Commune     de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1 



2. S  CoT Caen Métropole : un projet de territoire pour les 15 -20 ans à venir

Typologie des communes

Le périmètre de la commune de Louvigny s’inscrit dans celui du Schéma de Cohérence Territoriale (SCoT) de Caen Métropole (approuvé le 20/10/2011). Conformément à l’article L 151-1 du Code de l’Urbanisme, les orientations du SCoT s’imposent au PLU dans un rapport de compatibilité. Dans le SCoT Caen Métropole, Louvigny est situé dans la couronne urbaine, c’est-à-dire qu’elle constitue un «noyau dense» de l’agglomération. Les communes de la couronne urbaine ont notamment vocation à renforcer leur dynamique de construction (en privilégiant la densification), à renforcer et développer leur offre de services et d’équipements et peuvent accueillir des activités économiques (zones d’activités...) et projets d’envergure métropolitaine.

Louvigny

ENJEUX :

Extrait du SCoT Caen Métropole

• Mobiliser les espaces mutables afin de favoriser la densification et le renouvellement urbain • Favoriser la mixité des fonctions urbaines (habitat, commerces, tertiaire...) • Un projet commercial de proximité doit avoir un rayonnement restreint à l’échelle de la commune • Respecter les orientations en ce qui concerne les rejets en amont de la prise d’eau de l’Orne. VEA | Page 12 






Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE)

Les 10 défis du SDAGE Seine Nomandie

Louvigny est située dans le périmètre du SDAGE Seine Normandie. De ce fait, le PLU doit être compatible avec les orientations fondamentales d’une gestion équilibrée de la ressource en eau et avec les objectifs de qualité et de quantité des eaux. Le PLU devra particulièrement veiller à l’application de plusieurs dispositions dont : • Protéger les zones humides • Prendre en compte les zones inondables • Prendre en compte les zones d’expansion des crues • Étudier les incidences environnementales des documents d’urbanisme et des projets d’aménagement sur le risque inondation.

1. Diminuer les pollutions ponctuelles des milieux par les polluants classiques 2. Diminuer les pollutions diffuses des milieux aquatiques 3. Réduire les pollutions des milieux aquatiques par les substances dangereuses 4. Réduire les pollutions microbiologiques des milieux 5. Protéger les captages d'eau pour l'alimentation en eau potable actuelle et future 6. Protéger et restaurer les milieux aquatiques humides 7. Gérer la rareté de la ressource en eau 8. Limiter et prévenir le risque d'inondation 9. Acquérir et partager les connaissances 10. Développer la gouvernance et l’analyse économique

Les objectifs d’état retenus pour les rivières situées sur Louvigny sont : • Bon état en 2027 pour l’Odon ; • Bon potentiel pour l’Orne.

ENJEUX : Appliquer et respecter les orientations, les objectifs de qualité et de quantité des eaux prises dans le SDAGE Seine-Normandie ainsi que les différentes dispositions dans le PLU. VEA | Page 13


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

4. Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) Le PLU devra être compatible avec les objectifs de protection définis par le SAGE «Orne Aval Seulles» approuvé le 11 octobre 2012. Le SAGE définit notamment des objectifs se rapportant directement aux documents d’urbanisme tels que : • Intégrer un argumentaire justifiant de l’équilibre entre les capacités d’approvisionnement en eau potable et le potentiel de développement du territoire. • Approfondir l’identification des zonages de risques inondation dans les documents d’urbanisme. L’état biologique des cours d’eau était localement moyen en 2009. L’analyse de l’état physico-chimique des eaux a révélé des contaminations par divers pesticides, et dans une moindre mesure par les nitrates et le phosphore. Par ailleurs, une Etude diagnostique des milieux aquatiques et des phénomènes d’érosion et de ruissellement sur le bassin versant de l’Odon a été réalisée par la CATER de Basse-Normandie et vise la mise en oeuvre d’un programme de restauration et d’entretien des rives et du cours d’eau de l’Odon.

SAGE Orne aval ‐Seulles  ‐ Rapport de présentation du SAGE approuvé par la Commission Locale de l’Eau le 25 février 2011  SAGE Orne aval ‐Seulles  ‐ Rapport de présentation du SAGE approuvé par la Commission Locale de l’Eau le 25 février 2011 

ENJEUX : Appliquer et respecter les enjeux et les objectifs du SAGE «Orne Aval Seulles» notamment les orientations et objectifs se rapportant aux documents d’urbanisme. Limiter l’utilisation de produits phytosanitaires afin d’atteindre un bon état des eaux pour l’Orne. Mettre en place une structure de maîtrise d’ouvrage pour l’entretien des rives de l’Odon. 6/23 6/23

VEA | Page 14


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

5. Plan d’Exposition au Bruit (PEB) de l’Aéroport de Caen-Carpiquet

PEB Caen-Carpiquet

Louvigny est située dans le périmètre du PEB de l’Aéroport de Caen-Carpiquet approuvé le 17 mars 2008 par arrêté préfectoral. Le PLU devra donc être compatible avec les dispositions du PEB conformément à l’article L. 147-1 du Code de l’Urbanisme. Louvigny est classée dans l’indice Lden 50 correspondant à la zone D : exposition au bruit faible. Dans ces zones, les constructions sont autorisées mais doivent faire l‘objet des mesures d’isolation acoustique prévues à l’article L. 147-6 du Code de l’Urbanisme. Louvigny

ENJEUX : Appliquer et respecter les dispositions du Plan d’Exposition au Bruit, notamment en ce qui concerne les constructions autorisées en Zone D.

VEA | Page 15


■ Les deux villes-centres :

■ Les centres urbains : Mondeville et Ifs ;

Caen et Hérouville Saint-Clair ;

■ La couronne urbaine ;

■ Les centres urbains : Mondeville et Ifs ;

■ La couronne périurbaine. Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation ■Volume 1 La couronne urbaine ;

■ La couronne périurbaine.

6. Plan Local de l’Habitat (PLH) Louvigny est aussi dans le périmètre du Plan Local de l’Habitat (PLH) de Caen la mer 2010-2015 adopté le 24 juin 2011. Le PLU devra être compatible avec les dispositions suivantes : Dispositions générales : Dispositions particulières :

ce qui s’applique à l’échelle Pour toute opération portant sur un de la commune terrain de plus d’un hectare en extension urbaine Collectif : 30 %

Au moins 70 % de collectif ou intermédiaire

Typologie Intermédiaire : 40 % COURONNE Densités URBAINE Gamme

Individuel : 30 %

31 logements / ha

31 logements / ha

Privé : 45 % Accession sociale : 25 % Locatif social : 30 %

Au moins 25 % de Logement Locatif Social

ENJEUX : Louvigny a déjà atteint les objectifs des dispositions générales et particulières du PLH de Caen. Il est nécessaire d’anticiper les dispositions du futur Plan Local de l’Habitat de Caen la mer notamment m nlaeeamer l snad ensembles sétisned ed Types sepyT de densités dansTypes Types de densités dans la C.A. CaenTypes la mer la C.A. laensembles mer deadensités deCaen densités dans la C.A. Caen la mer rem l neaC .Adans .C al la snC.A. ad sre éCaen tisnael d dCs.eAp.yCTaGrands Grands au vu du positionnementEntre de50Louvigny dans la couet 110 logts/ha Entre 50 et 110 logts/ha ronne urbaine. Programme d’Actions du PLH Caen la mer Adoption le 24/06/2011

10 10

Immeubles en plots Maisons Entre 110 et de ville 150 logts/ha Entre 20 et

Maisons de ville Entre 20 et 40 logts/ha

Maisons

Immeubles

selbuemmI Immeubles en plots elliv-ertnec ed Entre 110 et Entre 160 et 200 logts/ha ah/stgol 002 te 061 ertnE 150 logts/ha de centre-ville

Immeubles en plots Entre 110 et

40 logts/ha

Grands ensembles

Maisons

Entre 50 et 110 logts/ha individuelles

Entre 5 et

Entre 5 et

15 logts/ha

15 logts/ha

40 logts/ha

150 logts/ha

Programme d’Actions du PLH Caen la mer

individuelles

selbuemmI Immeubles stolp ne selbuemmI elliv-ertnMaisons ec ed de centre-ville te 011 ertnE ah/set tg200 ol 00logts/ha 2 tde e 0ville 61 ertnE Entre 160 ah/stgol 051 Entre 20 et

Adoption le 24/06/2011

Immeubles Grands ensembles

Immeubles selbuemmI

Maisons

de la reconstruction Entre 50 et 110 logts/ha

denolaitcreconstruction urtsnocer al ed

individuelles

10 10 Entre 150 et 170 logts/ha

40 logts/ha

selbuesm I eGrands elm bm snMaisons e sdnensembles arG

Immeubles en plots snosiaM Entre 110 et elliv ed 150 logts/ha te 02 ertnE

Immeubles Immeubles en plots snde osicentre-ville aM Entre 110 et Entre e160 lliv eet d 200 logts/ha 150 logts/ha Immeubles en plots te 02 ertnE

Immeubles

de centre-ville Entre 160 et 200 logts/ha

Entre 110 et

ah/stgol150 04logts/ha

ah/stgol 04

slbnm oseisanM se e sdnarG Immeubles Grands ensembles

snosiaM

VEA | Page 16

Immeubles

selleudividn i la reconstruction elu0d1 iv1id110 noitcua rth sn/sotcgeEntre l e1individuelles d150teet05110 h/sste glol50 tnei 05 erla tnreconstruction E de de logts/ha et logts/ha or la0 n E Programme d’Actions duertPLH Caen laaEntre mer Adoption le 24/06/2011

Entre et71170 logts/ha ah/st150 gol 0 te 0 51 ertnEEntre 5 et

Source : AUCAME 2007 7002 EMACUA : ecruoS

stolp ne selbuemmI Maisons te 011 ertnE de ville ah/stgol 051 Entre 20 et

Entre ah/stgol 071 te 051 e rtnE 5 et

15 70logts/ha 02 EM2007 ACUA : ecruoS Source : AUCAME

15 logts/ha

te 5 ertnEEntre 150 et 170 logts/ha

ah/stgol 51

te 5 e rtnE 150 et 170 logts/ha Entre

ah/stg ol 51 Source : AUCAME 2007

Source : AUCAME 2007


)

Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1 PAYS DE CAEN

PAYS DE CAEN 7. Plan Climat Énergie Territorial (PCET) Le PCET est une démarche participative visant à mettre en place une stratégie de réduction des émissions de GES et de maîtrise de l’énergie. Le Syndicat Mixte Caen-Métropole s’est engagé à atteindre le triple objectif du «3 fois 20» : • Réduire de 20% les émissions de GES • Avoir un ratio de 20% d’Énergies Renouvelables • Augmenter de 20% l’efficacité énergétique 8. Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) de Basse-Normandie

Schéma régional de cohérence écologique Dossier soumis à enquête publique (7 janv. – 10 fév. 2014)

274

Le SRCE constitue un engagement majeur pour l’identification et la mise en oeuvre de la Trame Verte et Bleue à l’échelle régionale. L’objectif est de préserver les continuités écologiques et stopper ainsi l’érosion de la biodiversité. Le SRCE de Basse-Normandie a été arrêté le 29 juillet 2014.

9. Plan de Déplacements Urbains (PDU) de Caen la mer

274

Le PDU est un document de planification définissant les objectifs à atteindre et les actions à entreprendre pour rendre la mobilité plus durable. Le PDU a été approuvé lors du comité syndical de Viacités (devenu aujourd’hui direction des transports de Caen la mer) le 19 novembre 2013. VEA | Page 17


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VEA | Page 18


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

II. Approche spatiale

VEA | Page 19


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Une commune-île au sein de la métropole caennaise

1. Une commune lovée dans un écrin paysager Une commune au cadre de vie de qualité, aux portes de l’agglomération de Caen, encerclée de : - Deux cours d’eau : l’Orne et son affluent l’Odon, et ses vallées (topographie) - Milieux naturels associés à ces vallées : des espaces naturels protégés - Terres agricoles occupant les plateaux de la commune

Un nombre de points de connexion limité avec sa périphérie urbaine. => Une commune rurale encerclée d’éléments de grand paysage qui circonscrit les possibilités de développement dans ses limites.

Enjeux : Du rural au rurbain : préserver le cadre de vie et les paysages, tout en assurant un développement urbain maîtrisé, en lien avec la métropole caennaise. VEA | Page 20


e le nord végétalisé et le sud cultivé de la commune se fait en fonction du gradient de eu à peu en se dirigeant vers le sud. La zone urbanisée de la commune s’est également on Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Paysage très végétal au Nord

2. Des entrées de territoire marquées par les paysages La commune de Louvigny présente deux grandes typologies de paysage : un paysage agricole ouvert sur la portion sud et un paysage très végétal au nord. Le village n’est alors visible que depuis sa partie Sud. Des haies et alignements d’arbres au Nord bloquent les vues vers le village.

Paysage agricole ouvert au Sud

Enjeux : Préserver les éléments naturels au Nord afin de conserver l’écrin de verdure qui protège le coeur de ville. Travailler de façon qualitative les franges urbaines en limite Sud du territoire urbain.

Figure 22 : Présentation des éléments structurants du paysage

VEA | Page 21


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

B. Évolution de la forme de la ville 1. La liaison de deux coeurs de vie majeurs 4000 ans d’histoire Le territoire actuel de la commune correspond à celui de deux anciennes paroisses : la paroisse de Louvigny au Nord, comprenant le Mesnil, et la paroisse d’Athis, au Sud. Les deux paroisses sont réunies en 1799. Les premiers habitats recensés sur le site de Louvigny remontent à 2500/2000 ans avant J-C, à proximité de la «pierre couchée» (datée entre le V et XIème siècle) située le long du chemin Meunier, sur le plateau. Puis, le centre du village se déplace vers l’église actuelle, à l’interfluve Orne-Odon. Fin Xème, début XIème siècle, le Mesnil est créé (hameau dépendant de la paroisse de Louvigny). L’église Saint-Vigor (~XIVème siècle) est le seul monument de la période médiévale qui subsiste à Louvigny. La tour clocher est aujourd’hui classée monument historique. Le château de Louvigny est érigé en 1620 par la famille de Bernières. Au XIX et XXème siècle, le paysage communal est modifié par l’émergence du chemin de fer (avec les lignes Caen-Paris, Caen-Cherbourg et Caen-Flers) et par la construction du canal maritime de l’Orne en 1857.

Enjeux : Préserver et valoriser les éléments patrimoniaux constitutifs de l’histoire de la commune. VEA | Page 22


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Des traces du passé constituant l’essence de la ville

Le Mesnil

La carte d’Etat-Major témoigne du développement de quatre coeurs de vie :

L’église et le château

- L’église et le château - Le développement du bourg le long des berges de l’Orne - Le hameau du Mesnil - L’ancienne paroisse d’Athis, aujourd’hui identifiée par une ferme

Centre bourg

Le réseau de voirie historique révèle l’importance des routes : - Route de Louvigny - RD 212C - Route de Thury Harcourt - RD 212 - Rue de Feniton - RD 212B - RD 405 menant notamment au hameau du Mesnil

Athis

- Route d’Aunay sur Odon (traversant le Mesnil, ex-RD8) - Route de la rivière (ex-RD212)

Enjeux :

Superposition du cadastre actuel et de la Carte d’Etat-Major (XIXe sciècle) : mise en exergue

Comprendre la constitution du village afin de pouvoir dessiner un projet de ville cohérent et respectueux de son histoire.

des éléments constitutifs historiques de la commune

VEA | Page 23


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Un village en strates accolées A partir de 1920 et surtout après 1970, la commune de Louvigny s’étend, par vagues

Le Mesnil

successives d’urbanisation, par juxtaposition de lotissements, depuis son centre bourg vers le hameau du Mesnil. Différentes formes urbaines et typologies architecturales se succèdent, offrant ainsi ambiances et paysages urbains très variés. Le coeur de vie situé autour de la ferme d’Athis ne s’est quant à lui pas développé.

Enjeux : Tisser des liens au travers des quartiers, gérer les interfaces entre les différentes couches d’habitat. Centre bourg

Donner une identité, une image à la ville (unité/cohérence ou identités différenciées et affirmées?). VEA | Page 24


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Des limites à franchir? Une tache urbaine circonscrite par les éléments naturels L’extension du bourg urbain de Louvigny est limitée au Nord-Est par les deux vallées de l’Orne et de l’Odon, qui sont des espaces naturels à préserver : fortes sensibilités écologiques et contraintes environnementales (inondation). L’extension du bourg urbain s’est limitée naturellement à l’Ouest au niveau du chemin meunier.

Enjeux : Favoriser le renouvellement urbain des espaces déjà urbanisés. Evaluer les besoins en terme d’extension urbaine et éventuellement «grignoter» des terres agricoles supplémentaires? S’affranchir de la limite du chemin meunier? VEA | Page 25


4 Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3

C. Interfaces paysage/espaces urbanisés 1 2

1. Entrées sur les bourgs anciens à valoriser 1 et 2. Le bourg de Louvigny se dessine et se devine pardelà la végétation très présente. Les premières vues offertes sur le bourg sont peu qualitatives : rue de Feniton, carrefour avec la rue du jardin rouge, vue

1. Vue sur le bourg de Louvigny depuis le chemin de l’Orne

sur l’arrière de la salle des fêtes. 3 et 4. Entrées sur le hameau du Mesnil : habitations basses et diffuses le long de la route d’Aunay sur Odon, intégrées dans le paysage. Le coeur du hameau se laisse à peine deviner depuis la rue principale.

2. Entrée sur le bourg de Louvigny depuis la rue de Feniton

Enjeux : Bourgs anciens complètement intégrés dans le paysage naturel, voire masqués par ce dernier. Un travail sur la valorisation des bourgs anciens, notamment par l’espace public est à envisager : requalification de voirie, travail sur les seuils, séquences et différentes ambiances urbaines et paysagères.

3 et 4. Entrées sur le hameau du Mesnil par la route d’Aunay sur Odon

Inciter à découvrir les coeurs de bourg, au patrimoine riche. VEA | Page 26


1

2 3  4 

Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Entrées sur la ville pavillonnaire cachée

On longe la ville pavillonnaire depuis la route du Mesnil. D’un côté, des champs cultivés. De l’autre, des pavillons abrités derrière leurs haies végétales hautes et denses. 1. E  ntrée depuis le carrefour route du Mesnil/route de Thury Harcourt

2. Entrée depuis le carrefour route du Mesnil/rue Morand

On longe la ville sans la voir. 4 entrées très peu marquées permettent d’y pénétrer. La ville pavillonnaire se laisse peu voir.

3 Entrée depuis le carrefour route du Mesnil/rue des rosiers

4. Entrée depuis le carrefour route du Mesnil/Grande rue

Enjeux : Maintenir cet aspect confidentiel de la ville pavillonnaire? Identifier et hiérarchiser les entrées de ville. Quelle image de la ville souhaite-t’on offrir? VEA | Page 27


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1 2

3. Entrées sur la ville moderne et active, ...abrupte et cosmopolite? 3 1. Entrée sur le rond-point RD212/RD405 bordé de bâtiments à usage d’activités. Un effort d’intégration paysagère toutefois au niveau de l’intermarché et de la jardinerie qui gagnerait à être reproduit sur la zone d’activités du Long Cours

1. Entrée Nord-Ouest de la ville : la «ville active», froide et cosmopolite

2. Entrée sur la ZAC du Long Cours depuis le chemin meunier : rupture franche depuis le chemin. Une barrière de bâtiments semble se dresser face au chemin caché et encaissé derrière des boisements. 3. Entrée sur la ZAC du Long Cours depuis la RD212 au Sud : vue ouverte depuis la plaine agricole donnant sur des pignons aveugles.

Enjeux : 2. Entrée Ouest de la ville par le chemin meunier : la «ville moderne», abrupte et rectiligne

Assurer des transitions entre paysages naturel et agricole et paysages urbains : - Paysagement des secteurs d’activités?

3. Entrée Sud de la ville : la «ville moderne» et ses pignons aveugles

- Transition douce entre chemin meunier et la ZAC : travail sur le bâti, sur les espaces naturels? Meilleure visibilité et accessibilité du chemin meunier? - Travail des franges urbaines au Sud et aménagement d’une entrée de ville bien identifiée, ...? VEA | Page 28


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

D. Une mosaïque de formes urbaines A l’intérieur du tissu urbain cohabitent différentes formes urbaines correspondant à différentes époques d’urbanisation : -L  es coeurs urbains historiques que sont le centre bourg du village et le hameau du Mesnil - Les corps de ferme, dont celui d’Athis - Les différentes extensions pavillonnaires successives - La ZAC du Long Cours

Enjeux : Assurer une cohésion entre ces différentes formes urbaines. Traiter les interfaces entre quartiers.

VEA | Page 29


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1. Les coeurs urbains historiques Le centre bourg historique et le hameau du Mesnil -B  âti en général aligné sur rue et accolé -M  aisons individuelles, hauteur : R+1+combles -M  atériaux : pierres, tuiles plates, ardoises - Toitures à 2 pentes -V  oirie plutôt étroite et sinueuse, de type venelles

Le centre bourg historique

-P  arcelles de formes et tailles diverses -D  e grands jardins en fond de parcelle

Le hameau du Mesnil

-D  ensité de construction moyenne : environ 18 logements/ha -E  léments majeurs : place du Planître (site classé), berges de l’Orne, mairie, ancienne ferme, école maternelle et place du marché, patrimoine architectural ancien (maisons, murs, venelles)

Enjeux : Valoriser, conserver, entretenir et/ou reconvertir le patrimoine historique de la commune. VEA | Page 30


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Les corps de ferme

-B  âti : Corps de ferme et hangars agricoles - I mplantation au coeur de leur parcelle, en retrait par rapport aux voiries 2

- 5 exploitations encore en activité -H  auteur moyenne : R+combles -P  arcelles de tailles et formes variées, fortement végétalisées pour certaines -O  rganisation du bâti traditionnel, autour d’une cour - Remarques  d’ordre général : situation en dehors du centre urbain, certaines fermes sont reconverties (gîte), présence d’un golf, inscription du bâti dans le paysage ouvert.

3

1

5 Golf

4

Enjeux : Maintien des exploitations. Entretien et reconversion du patrimoine bâti. Liens avec la ville.

VEA | Page 31


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. L’extension du centre-bourg -B  âti en retrait par rapport à la rue, mais aligné et accolé -M  aisons individuelles, hauteur moyenne : R+combles -M  atériaux : enduit, tuiles mécaniques - Toitures à 2 pentes - Trame viaire perpendiculaire -P  arcelles : 200m2 ou 500m2 en moyenne - Clôtures plutôt basses et végétalisées, participent à l’ambiance de l’espace public - Densité de construction moyenne : environ 18 logts/ha ou 30 logts/ha - Remarques d’ordre général : tissu relativement dense, voies de desserte rattachées à la trame viaire générale (pas d’impasse), très peu d’espaces publics de type places

Enjeux : Favoriser le lien social par le biais de l’espace public. VEA | Page 32


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

4. Les « villas »

-M  aisons individuelles, implantées au coeur de leur parcelle -H  auteur moyenne : R+combles -M  atériaux variés, toitures complexes -T  rame viaire : distribution par la RD 212 -P  arcelles : de 5000 à 10 000 m2 -P  arcelles très fortement végétalisées, présences de grands arbres, bâti masqué au coeur de la nature - Densité de construction moyenne : environ 1,2 logts/ha - Remarques d’ordre général : organisation diffuse, implantation en dehors du centre urbain, au coeur de la nature

Enjeux : Limiter l’extension et la densification de ce secteur fortement consommateur de foncier. VEA | Page 33


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

5. Les extensions pavillonnaires -M  aisons individuelles, implantées au coeur de leur parcelle -H  auteur moyenne : R+combles -M  atériaux : enduit, tuiles mécaniques - Toitures à 2 ou 4 pentes -T  rame viaire organisée en «interne» : circulation en boucle ou en impasse à l’intérieur des lotissements -P  arcelles : 500m2 en moyenne, quelques très grandes parcelles (jusqu’à 4500 m2) -C  lôtures assez hautes et végétalisées, effet «masque» par rapport à l’espace public -D  ensité de construction moyenne : environ 17 logts/ha - Remarques  d’ordre général : lotissements pavillonnaires typiques des années 1970/80. Repliement sur soi. Nombreuses impasses. Lien social possible : une place de quartier, un équipements sportif et nombreux chemins.

Enjeux :

de desserte interne

Favoriser les liens interquartiers, rompre la logique de fermeture sur soi. Densifier les grandes parcelles et les fonds de parcelles enclavés VEA | Page 34


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

6. Les extensions pavillonnaires récentes -M  aisons en bande, en retrait par rapport à l’espace public -H  auteur moyenne : R+combles -M  atériaux : enduit, tuiles plates couleur ardoise, menuiseries blanches -T  oitures à double pente, très présentes et prononcées (~60°) -T  rame viaire organisée en «interne» : circulation en boucle ou en impasse à l’intérieur des lotissements -P  arcelles : 250m2 en moyenne - Clôtures assez hautes et végétalisées au niveau des rues majeures et absence de clôture sur rue de desserte interne, jeu d’ouverture/ fermeture par rapport à l’espace public - Densité de construction moyenne : environ 24 logts/ha - Remarques  d’ordre général : lotissement assez dense. Logique de fonctionnement en «interne», mais ouverture des espaces privés sur l’espaces public. Unité architecturale.

Enjeux : de desserte interne

«Ouvrir» les chemins et placettes internes pour relier le quartier au reste de la ville. VEA | Page 35


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

7. La ZAC du Long Cours -D  ifférentes

typologies

d’habitat : maisons individuelles, en bande et logements collectifs -H  auteur du bâti : de R+C à R+3 -T  rès grande variété de matériaux et typologies architecturales -T  rame viaire «ouverte» : nombreuses accroches au reste de la ville, voiries principales et de desserte reliées entre elles. -P  arcelles : 446 m2 en moyenne - Large place accordée à l’espace public : nombreux chemins piétons, placettes de quartier avec ambiances variées, clôtures +/- transparentes participant à l’animation de l’espace public, ... - Densité de construction moyenne : environ 27 logts/ha - Remarques d’ordre général : très grande diversité de typologies et ambiances urbaines et architecturales. Quartier très ouvert : percées visuelles, communication des voies, espaces ouverts

Enjeux : Meilleure intégration des activités au coeur des quartiers résidentiels. Recherche d’une unité à travers la «collection» d’ambiances. VEA | Page 36


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

E. 3 secteurs stratégiques Au regard de l’analyse du tissu urbain, trois secteurs se sont révélés stratégiques pour le développement de la ville : -L  e secteur «coeur de village» composé du bourg historique de Louvigny

3

- Le secteur «ville intime et pavillonnaire» composé des différents lotissements pavillonnaires - Le secteur «ville active et moderne» composé de la ZAC

2

du Long Cours et de la zone d’activités attenante

1

Enjeux : Développer une stratégie d’actions pour chacun des secteurs stratégiques identifiés. Les autres secteurs (corps de ferme, hameau du Mesnil et ses extensions, les «villas») sont à maintenir (à valider par la maîtrise d’ouvrage)

VEA | Page 37


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1. Le coeur de village Un coeur de village composé autour d’éléments majeurs et structurants de la commune : -D  es équipements : la mairie, 2 équipements scolaires, la salle des fêtes, un terrain de foot, un espace jeunesse et le foyer des anciens -D  es places et lieux de loisirs : derrière l’ancienne ferme, la place F. Mitterrand, la place du planître, l’Orne et ses berges, la place du marché, les places haute et basse de l’école primaire -D  es services : la Poste et un cabinet médical -L  e tissu ancien villageois : les ruelles étroites, les maisons et murs en pierre, l’ancienne ferme, ...

Enjeux : Connecter (travail sur l’espace public) et renforcer (travail de programmation) les différents éléments structurants afin de créer une véritable polarité coeur de village. VEA | Page 38


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. La ville pavillonnaire et intime Une ville pavillonnaire verdoyante grâce aux haies et jardins privés. Peu voire pas d’élément structurant : -É  quipement sportif excentré avec espaces extérieurs peu qualifiés, -P  laces quasi privées à l’intérieur des lotissements, nombreuses impasses : logique du repliement sur soi -2  voiries majeures mais qui ne communiquent pas (au niveau circulation des véhicules motorisés) et qui sont peu qualitatives (absence ou étroitesse des trottoirs, absence de seuils identifiés (carrefours) 1 élément marquant le paysage urbain : le château d’eau (qui sera détruit d’ici une dizaine d’années).

Enjeux : Conserver l’aspect verdoyant de ce secteur de la ville qui concourt à favoriser un cadre de vie agréable. Requalifier l’espace public, support de liens sociaux et de l’image de la ville (travail sur les connexions de voirie, les carrefours et placettes). Maintenir cet aspect intime de la ville et de repliement sur soi? VEA | Page 39


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. La ville active et moderne Une ZAC ayant pour but d’assurer une continuité entre deux morceaux de ville : le bourg et le hameau. Une ZAC accueillant divers programmes (activités, commerces, logements) et structurée le long du chemin meunier. Une ZAC vectrice de lieux de sociabilité. Une ZAC connectée physiquement aux différents quartiers de la ville. Mais... Une ZAC qui crée un nouveau morceau de ville dans une ville déjà «mosaïque». Une ZAC avec une programmation sectorisée et basée sur différentes temporalités de vie. Une ZAC vectrice de liens sociaux? Une ZAC qui assure les interfaces entre quartiers?

Enjeux : Assurer de véritables interfaces avec les différents quartiers. Assurer une meilleure cohésion entre les différents programmes. VEA | Page 40


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

F. Le potentiel foncier brut urbanisable L’ensemble des surfaces disponibles au sein du tissu urbain constitué représente un potentiel foncier brut d’environ 5,6 ha répartis selon : - 5,0 ha à destination de logements - 0,6 ha à destination d’activités. Le potentiel foncier mobilisable pour du logement sur la commune de Louvigny se présente sous diverses formes : - des parcelles non bâties et accessibles : ~1,65 ha (en rouge et bleu). - des grandes parcelles (>1000 m2) divisibles : ~0,6 ha (en vert) - des délaissés de voirie pouvant être bâtis : ~0,35 ha (en orange - des parcelles dont la fonction peut muter (terrains de sport notamment) : ~2,4 ha (en violet). Le potentiel foncier mobilisable pour des activités se présente sous forme de parcelles inoccupées.

Ne sont pas comprises dans le calcul : - les parcelles impactées par le PPRI les plus proches des rives de l’Orne (zones rouge, rouge clair et bleu indicé), même constructibles sous certaines conditions, afin de ne pas augmenter le risque d’inondabilité (lié notamment à la densification du secteur et à l’imperméabilisation de terrains supplémentaires). - les parcelles non accessibles (fond de jardin ou autre) - les parcelles faisant l’objet de projets à plus ou moins long terme - 50% des parcelles occupées par des jardins afin de préserver l’aspect «verdoyant» du village et de maintenir des supports à la trame verte urbaine

Enjeux :

Prendre en compte et optimiser ce potentiel foncier mutable dans l’élaboration du projet de ville, dans une logique de limitation de l’étalement urbain et de la consommation d’espaces tout en préservant l’aspect «vert» de la commune (la justification de la prise en compte de ces éléments est indiquée dans la partie 2 du rapport de présentation / Pièce 1b).

VEA | Page 41


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

G. Projets sur le territoire Plusieurs projets sont en cours ou envisagés sur la commune : -A  ménagement de la route de Thury Harcourt - RD 212 -A  ménagement de la traversée d’agglomération, Rue de Feniton - RD 212 b - Aménagement du carrefour Avenue de l’Église -V  oie verte - cheminements à partir du parc périurbain - Extension du golf -E  xtension du bâtiment de l’ancienne ferme située en coeur de bourg ancien avec création d’un bassin pour le recueil des eaux pluviales (idée d’un théâtre de verdure) et aménagement paysager -C  réation de lieux dédiés à l’agriculture de proximité/jardins familiaux -C  réation d’un petit équipement d’intérêt général au niveau du hameau du mesnil (destination à définir)

Enjeux : Prendre en compte les projets sur le territoire et les intégrer ou non dans le projet de ville.

VEA | Page 42


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

H. Approche transversale 1. Un coeur de village à renforcer et valoriser

1. Valorisation des différents seuils d’entrée :

3. Programmation du secteur :

- Cour de la ferme, carrefour rue de Feniton /rue du jardin rouge

- Déplacement de la mairie?

- Abords de salle polyvalente/berges de l’Orne

- Déplacement de l’école maternelle?

- Carrefour Grande rue / rue Pitard (mairie)

- Reconversion de l’ancien commerce «en direct du terroir»? - Reconversion du terrain de foot?

2. Traitement de la voirie en espace partagé

- Création de nouveaux logements? Quelles typologies? - Création de nouveaux commerces et services?

VEA | Page 43


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Une ville intime et confidentielle à « sociabiliser » 1. Travail sur les entrées de ville :

?

- Rond-point au niveau du gymnase - Traitement abords du gymnase - Nouvelle programmation sur secteur? 2. Travail sur les séquences de la route de Thury Harcourt -T  raitement du carrefour route de Thury Harcourt/ impasse des bruyères -O  uverture aux véhicules de l’allée du carcahier ? - traitement du carrefour au niveau du château d’eau -A  ménagements pour modes doux le long de la route de Thury Harcourt 3. Devenir du complexe sportif? -M  aintien et requalification des espaces publics aux abords? -D  éplacement du terrain de foot Y. Noah? -Q  uelle programmation pour ce secteur stratégique en entrée de ville, à l’interface de différents quartiers et des espaces agricoles?

VEA | Page 44


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Une ville moderne et active assurant les interfaces urbaines et paysagères 1. Faciliter les interfaces interquartiers - Liaison avec le coeur de village, via le chemin de la glacière et la cour de la ferme - Traitement du carrefour longue vue des musiciens/rue maison moisson (plate-forme de retournement de bus) - Traitement du carrefour rue maison moisson/rue de Thury Harcourt - Traitement de l’allée du carcahier - Traitement du carrefour allée du carcahier/rue de Thury Harcourt - Assurer une meilleure traversée du rond point du Champ du Roy au niveau des modes doux - Requalification de la route de la Rivière 2. Travail sur les interfaces paysage urbain/paysage naturel et agricole - Rendre plus visible et accessible le chemin meunier - Déplacement du terrain de foot? - Traitement de l’entrée de ville Sud au niveau de la route de Thury Harcourt - Extension urbaine au Sud de la ville? au Nord de la ville?

VEA | Page 45


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VEA | Page 46


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

III. démographie, HABITAT

VEA | Page 47


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Population Évolution de la population sur Louvigny entre 1968 et 2011

1. Les grandes caractéristiques

Louvigny évolution de la population municipale  3000

source : INSEE  recensements de population ‐

2671 2531

2500

La population est caractérisée par un indice de jeunesse élevé (1,55) malgré une légère diminution observée depuis 2006 (1,78). On note également une augmentation marquée des 60 ans et plus, même si cette évolution est inférieure à celle des secteurs de référence.

2000

1766

1712 1500

1384 1252 1000

Au 1er janvier 2013, Louvigny compte 2769 habitants. Le nombre d’habitants est en constante augmentation depuis 1968 avec une forte augmentation entre 1999 et 2011 (900 habitants supplémentaires).

951

ENJEUX :

500

0

1968

1975

1982

1990

1999

2006

2011

Jeunesse et personnes âgées - données de synthèse (source : INSEE) Jeunesse et personnes âgées ‐ données de synthèse (source : INSEE, RP 2011) Jeunesse et personnes âgées ‐ données de synthèse (source : INSEE RP 2011)

Basse‐ France Normandie métropolitaine

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

Indice de jeunesse 2011

1,55

1,09

1,04

0,92

Indice de jeunesse 2006

1,78

1,34

1,22

1,07

1,16

% des 60 ans et + en 2011

18%

22%

24%

26%

23%

1,81%

2,93%

2,98%

2,52%

2,40%

3%

5%

6%

6%

6%

74

12740

38507

94328

3483047

Taux d'évolution annuel des 60 ans et + 2006‐2011 % des 80 ans et + en 2011 Population des plus de 80 ans en 2011

1,04

• «Digérer» l’apport conséquent de nouveaux habitants ces dernières années et prêter notamment attention à l’évolution des effectifs scolaires. • Envisager la mise en place de structures, services et logements pour le 4e âge (réflexion sur la reconversion de pavillons aujourd’hui habités par des personnes âgées).

VEA | Page 48


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Quels types de ménages?

Évolution de la taille moyenne de ménages (source : INSEE, RP 2011)

Evolution de la taille moyenne des ménages (source : INSEE, RP 2011) Louvigny Taille moyenne des ménages en 2011 Desserrement des ménages 2006‐2011 Taille moyenne des ménages en 2006 Desserrement des ménages 1999‐2006 Taille moyenne des ménages en 1999 D Desserrement des ménages 1990‐1999 td é 1990 1999 Taille moyenne des ménages en 1990 Desserrement des ménages 1982‐1990

CA Caen la mer l

Calvados l d

Basse‐ France Normandie métropolitaine

2,52

2,04

2,24

2,22

2,25

‐1,71%

‐0,79%

‐0,60%

‐0,61%

‐0,40%

2,75

2,12

2,30

2,29

2,30

‐0,14%

‐0,99%

‐0,84%

‐0,86%

‐0,63%

2,77

2,27

2,44

2,43

2,40

‐0,92% 0 92%

‐1,02% 1 02%

‐0,90% 0 90%

‐0,87% 0 87%

‐0,74% 0 74%

3,01

2,49

2,65

2,62

2,57

‐1,37%

‐0,78%

‐0,64%

‐0,70%

‐0,60%

Composition des ménages en 2011 (source : INSEE, RP 2011)

Ménages composés d'une personne vivant seule en 

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

Basse Basse‐ France France Normandie métropolitaine

215

47871

102499

221146

21%

43%

34%

34%

34%

Familles monoparentales en 2011

59

10087

23883

48022

2384875

% familles monoparentales en 2011 Familles composées d'un couple ou les deux adultes ont  un emploi en 2011 un emploi en 2011 % familles composées d'un couple ou les deux adultes  ont un emploi en 2011

6%

9%

8%

7%

9%

457

23560

79986

170363

7017494

44%

21%

27%

26%

26%

% ménages composés d'une personne vivant seule en 

Depuis 1990, la taille des ménages diminue rapidement, à l’image de la tendance nationale. Cependant, celle-ci reste supérieure au reste du territoire. Toutefois, le taux de desserrement des ménages est plus important que la tendance nationale. Une population fortement représentée par des couples d’actifs

Composition des ménages en 2011 (source : INSEE, RP 2011)

dont

Une diminution rapide de la taille des ménages

9370000

Le taux de personnes vivant seule est faible et inférieur aux différentes zones de comparaison tout comme le taux de familles monoparentales. De plus, 44% des familles sont composées d’un couple dont les deux adultes ont un emploi (largement supérieur aux zones de comparaison).

ENJEUX : Diversifier l’offre de logements à destination de personnes âgées, couples sans enfant et personnes seules.

VEA | Page 49


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Catégories socio-professionnelles des chefs de ménages en 2011 (source : INSEE, RP Catégories socio‐professionnelles des chefs de ménages en 2011  (source : INSEE, RP 2011) Basse‐ France  Normandie métropolitaine

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

0%

0%

1%

2%

1%

3%

3%

5%

5%

5%

19%

12%

9%

7%

12%

% chefs de ménages agriculteurs en 2011 % chefs de ménages artisans, commerçants et chefs d % chefs de ménages artisans commerçants et chefs d'entreprises entreprises  en 2011 % chefs de ménages cadres et professions intellectuelles  supérieures en 2011 % chefs de ménages professions intermédiaires en 2011 % chefs de ménages professions intermédiaires en 2011 % chefs de ménages employés en 2011

27%

16%

14%

13%

15%

11%

14%

12%

10%

12%

% chefs de ménages ouvriers en 2011

13%

14%

18%

20%

17%

% chefs de ménages retraités en 2011

26%

30%

35%

38%

33%

% h f d é % chefs de ménages autres en 2011 2011 2% 11% 6% 5% 6% Une population qui s’est diversifiée récemment avec le développement de  l’offre locative 

Dynamiques de gentrification entre 2006 et 2011 (source : INSEE, RP 2011) Dynamiques de gentrification entre 2006 et 2011 (source : INSEE, RP 2011) 1,00

0,95

Indice de gentrification 2006 (chefs de ménages) rapport cadres / ouvriers et employés 0,80

Indice de gentrification  2006 (chefs de ménages) ‐ rapport cadres / ouvriers et employés Indice de gentrification 2011 (chefs de ménages) -

rapport cadres / ouvriers et employés Indice de gentrification  2011 (chefs de ménages) ‐ rapport cadres / ouvriers et employés 0,60

0,42

0,38

0,38 0,27

En 2011, 45% des chefs de ménages sont des cadres ou exercent une profession intellectuelle supérieure ou intermédiaire. A noter un pourcentage de chefs de ménages retraités inférieur aux zones de comparaison. La population de Louvigny est globalement plus aisée que la moyenne de l’agglomération : les revenus fiscaux sont nettement supérieurs à ceux trouvés dans la CA de Caen la mer ou dans la région Basse Normandie. Toutefois, depuis 2006, l’indice de gentrification (rapport cadres/ouvriers et employés) tend à diminuer à l’inverse des secteurs de référence. La population de Louvigny, sous l’effet du développement de l’offre locative, tend à être plus «populaire».

0,78

0,40

Une population qui s’est diversifiée récemment avec le développement de l’offre locative

0,40

0,29 0,22

0,24

0,20

0,00

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

Basse‐Normandie

France métropolitaine

VEA | Page 50


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Les dynamiques économiques sur le territoire Une commune à vocation résidentielle mais ayant fortement augmenté son offre d’emplois

La population active occupée en 2011 et son évolution depuis 2006 (source : INSEE)

La population active occupée en 2011 et son évolution depuis 2006 (source : INSEE, RP 2011) Basse‐ France  Normandie métropolitaine

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

Nombre d'actifs occupés en 2011

1258

94412

277657

587067

25875188

Nombre d'actifs occupés en 2006

1097

96377

275118

587249

25397166

Nombre d'emplois au lieu de travail en 2011

670

134837

278202

587802

25753053

Nombre d'emplois au lieu de travail en 2006

555

133423

275378

587548

25259785

I di d Indice de concentration de l'emploi en 2011 t ti d l' l i 2011

0 53 0,53

1 43 1,43

1 00 1,00

1 00 1,00

1 00 1,00

Indice de concentration de l'emploi en 2006

0,51

1,38

1,00

1,00

0,99

Le chômage Le chômage en 2011 et son évolution depuis 2006 (sources : INSEE, RP 2011 ; Pôle Emploi, 2012) en 2011 et son évolution depuis 2006 (sources : INSEE RP RP 2011 ; Pôle Emploi 2012) Le chômage en 2011 et son évolution depuis 2006 (source : INSEE, 2011 ; Pôle Emploi 2012) Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

Basse‐ France Normandie métropolitaine

Nombre de DEFM fin 2011 catégorie A Nombre de DEFM fin 2011 ‐ catégorie A

95

12936

30587

59687

2882970

Nombre de chômeurs en 2011 (RP) Taux d'évolution annuel du nombre de chômeurs 

101

15447

37484

75598

3621267

0,35%

1,97%

1,84%

2,05%

2,71%

Taux de chômage en 2011 g

7,4%

14,1%

11,9%

11,4%

12,3%

Taux de chômage en 2006

8,3%

12,7%

11,1%

10,4%

11,1%

Entre 2006 et 2011, le nombre d’actifs et le nombre d’emplois proposés sur le territoire ont fortement augmenté. Ces fortes évolutions sont dues à l’important accroissement démographique qu’a connu Louvigny durant cette période et grâce à la création de la ZAC du Long Cours. Malgré cette forte augmentation des emplois, Louvigny avec un indice de concentration de l’emploi* de 0.53, présente toujours une vocation résidentielle. Un taux de chômage faible En 2011, le taux de chômage sur Louvigny était de 7,4% : très inférieur à la CA de Caen la mer avec 14,1%. ENJEUX :

*désigne le rapport entre le nombre d’emplois offerts dans une commune et les actifs ayant un emploi qui résident dans la commune. On mesure ainsi l’attraction par l’emploi qu’une commune exerce sur les autres.

• Conforter le caractère résidentiel de la commune et limiter son développement économique. • Répondre aux forts besoins en déplacements vers l’extérieur de la commune, engendrés par le travail notamment.

VEA | Page 51


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

B. Habitat

Nature des logements en 2011 sur Louvigny (source : INSEE) Nature des logements (source : INSEE, RP 2011)

Résidences principales en 2011

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

1048

111749

298644

Basse‐ France Normandie métropolitaine 648644

% des résidences principales en 2011

95%

92%

77%

78%

83%

% des résidences principales en 1999 Résidences secondaires et logements occasionnels 

96%

91%

76%

78%

83%

16

3857

69464

127499

3125824

1%

3%

18%

15%

10%

1%

4%

19%

16%

10%

% des résidences secondaires et logements  occasionnels en 2011 % des résidences secondaires et logements  occasionnels en 1999 Logements vacants en 2011

40

6161

21684

58218

2386246

% des logements vacants en 2011

4%

5%

6%

7%

7%

% des logements vacants en 1999 % des logements vacants en 1999

3%

5%

5%

5%

7%

Les statuts d’occupation en 2006 et 2001 (source : INSEE, RP 2011) Les statuts d'occupation en 2006 et 2011 (source : INSEE, RP 2011)

Résidences principales en 2011

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

Basse‐ France Normandie métropolitaine

1048

111749

298644

648644

% des propriétaires occupants en 2011

56%

43%

57%

60%

58%

% des locataires HLM en 2011

23%

22%

16%

16%

15%

% des locataires du secteur privé en 2011

20%

33%

25%

23%

25%

1%

2%

2%

2%

2%

909

107972

283806

620722

26070381

% des logés gratuit en 2011 Résidences principales en 2006

67%

42%

55%

59%

57%

% des locataires HLM en 2006

15%

24%

18%

17%

15%

% des locataires du secteur privé en 2006

16%

32%

25%

22%

25%

2%

2%

2%

2%

3%

Les logements selon le type et l'époque de construction Les logements selon le type et l’époque de construction (source : INSEE, RP 2011)

Avant 1946 Avant 1946 De 1946 à 1990 De 1991 à 2008 Ensemble

Ensemble 123 456 525 1104

dont dont  individuels collectifs 115 8 445 10 295 229 856 247

Source : Insee, RP2011 exploitation principale.

Une très grande majorité des logements sont des résidences principales (95% en 2011). Le nombre de logements vacants est faible, témoignant ainsi d’une commune très attractive. Aujourd’hui, le parc de résidences principales présente un bon équilibre entre propriétaires et locataires (grâce à une diminution significative du nombre de propriétaires en 5 ans passant de 67% à 56%).

27347625

%d % des propriétaires occupants en 2006 ié i 2006

% des logés gratuit en 2006 % des logés gratuit en 2006

1. Structure du parc de logements

27347625

Un pourcentage de locataires HLM qui a bien augmenté tout comme le nombre de locataires du secteur privé. Sur le territoire, 52% des logements ont été construits avant 1990 dont 11% avant 1946. ENJEUX : • Favoriser davantage le développement de petits logements locatifs. • Favoriser l’entretien et améliorer les performances énergétiques des nombreux pavillons des années 1970-80 (dispositifs d’aide, conseils?). VEA | Page 52


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

a construction neuve depuis 1999 (source : SITADEL 2014)

Louvigny La construction neuve depuis 1999 (source : SITADEL 2014) La construction neuve depuis 1999 (source : SITADEL 2014) ogements construits 1999 ‐ 2010 inclus (SITADEL) 494

onstruction neuve 1999‐2010 inclus (SITADEL) ‐  xprimé en annuel p Logements construits 1999 ‐ 2010 inclus (SITADEL) dice de construction neuve 1999‐2011 ‐ en nombre  Construction neuve 1999‐2010 inclus (SITADEL) ‐  e logements / an /1.000 hab. exprimé en annuel p

indice de construction neuve 1999‐2011 ‐ en nombre  de logements / an /1.000 hab.

CA Caen la mer

Louvigny

13428

41

Calvados 50787

CA Caen la mer

Calvados

1119

494

4232

13428

18,641

50787

4,7 1119

18,6

4,7

102235 France 4307315 Basse‐ Normandie métropolitaine 8520

102235

6,5 4232

358943

4307315

8520 5,9

6,5

358943

5,9

5,9

Basse Basse‐

France France

5,9

Nature de la construction neuve depuis 1999 (source : SITADEL 2014) Nature de la construction neuve depuis 1999 (source : SITADEL 2014) Nature de la construction neuve depuis 1999 (source : SITADEL 2014) Louvigny CA Caen la mer

Logements construits 1999 ‐ 2013 inclus (SITADEL) Logements construits 1999 ‐ 2013 inclus (SITADEL) % logements individuels construits 1999 ‐ 2013 inclus 

% logements individuels construits 1999 ‐ 2013 inclus 

% logements collectifs construits 1999 ‐ 2013 inclus  f

% logements collectifs construits 1999 ‐ 2013 inclus  f

Louvigny

CA Caen la mer

506

18151

506 39%

18151 43%

39%

43%

61%

57%

61%

57%

Calvados Calvados

63172

2. Un très fort développement des contructions en 10 ans

Basse‐ France Normandie métropolitaine

Louvigny a fortement construit ces dernières années, avec un indice de construction très largement supérieur aux secteurs de référence. Les logements construits sont très majoritairement des logements collectifs et des petits logements (1 et 2 pièces)

Normandie France métropolitaine Basse‐ Basse France Normandie métropolitaine

63172 66% 66%

34%

34%

124546

124546 75% 75%

25%

25%

5325563

5325563 56% 56%

44%

44%

Accroissement relatif des petites surfaces entre 2006 et 2011 (source : INSEE, RP 

Accroissement relatif des petites surfaces entre 2006 et2011) 2011 (source : INSEE, RP 2011) 30,00%

27,55%

25,00% Taux d'évolution  des résidences principales 2006‐2011 20,00% Taux d'évolution des résidences principales de 1 et 2 pièces 2006‐2011 Taux d'évolution  des résidences principales de 1 et 2 pièces 2006 2011

ENJEUX :

15,00% 10,00% 5,00%

2,89% 0,69%

1,39%

1,02%

1,09%

0,88%

0,65%

0,96%

0,98%

0,00% g y Louvigny

CA Caen  la mer

Calvados

Basse‐Normandie

• Poursuivre la dynamique de construction de petits logements plus accessibles notamment pour les jeunes et personnes âgées.

France métropolitaine p

VEA | Page 53


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Une construction qui soutenu la croissance démographique Le point mort 1999-2011 exprimé en logements / an (sources : INSEE, RP 2011 ; SITADEL 2014)

L Le point mort 1999‐2011 exprimé en logements / an (sources : INSEE, RP 2011 ; SITADEL 2014) i t t 1999 2011 i é l t / ( INSEE RP 2011 SITADEL 2014)

Besoins liés au desserrement des ménages 1999‐2011 ‐  B i lié d d é 1999 2011 exprimé en annuel Renouvellement du parc 1999‐2011 ‐ exprimé en annuel Variation des logements vacants 1999‐2011 ‐ exprimé  en annuel Variation des résidences secondaires 1999‐2011 ‐  exprimé en annuel Point mort 1999‐2011 ‐ exprimé en annuel Effet démographique 1999‐2011 ‐ exprimé en annuel Construction neuve 1999‐2010 inclus (SITADEL) ‐  exprimé en annuel y q % de la construction neuve ayant uniquement servi à  répondre aux besoins du point mort 1999‐2011

Basse‐ France Normandie métropolitaine

Louvigny

CA Caen la mer

Calvados

5

963

2003

4524

132101

3

79

‐18

‐168

11655

2

99

535

1566

34792

1

‐62

356

717

18055

11

1079

2876

6639

196603

30

40

1357

1881

162340

41

1119

4232

8520

358943

27%

96%

68%

78%

55%

Cette construction de logements a fortement contribué à soutenir la croissance démographique. En effet, entre 1999 et 2011, il était nécessaire de construire 11 logements par an (point mort) pour maintenir le nombre d’habitants. La commune a largement répondu à cette demande puisqu’entre 1999 et 2010, 41 logements ont été construits par an.

VEA | Page 54


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

IV. activités et tissu économique

VEA | Page 55


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Commerces et activités Localisation des activités et commerces sur Louvigny

1. Une offre de commerce diversifiée et polariée Louvigny accueille une grande surface commerciale (de 2000m²) ainsi qu’une galerie marchande (ouverte en 2002) regroupant une boulangerie-pâtisserie, un supermarché, un presse-tabac, un fleuriste, un coiffeur, une pharmacie, un couturier, une banque, un opticien... A noter la présence d’une jardinerie / animalerie qui a pour projet de s’étendre. La zone d’activité du Long Cours renforce le tissu économique sur le territoire avec un cabinet d’expertise comptable, une entreprise spécialisée en matériel informatique...

2. Mais pas de commerces en centre-bourg Il n’existe plus de commerce de proximité, le commerce «En direct du terroir» ayant fermé il y a peu. Tous les commerces se trouvent au Nord-Ouest du territoire. Boucherie-charcuterie En direct du terroir, Louvigny

Surface commerciale et galerie marchande, Louvigny

ENJEUX : • Conforter cette diversité d’offre commerciale • Accompagner la revitalisation du pôle coeur de village par la réintroduction des petits commerces dans le centre-bourg.

VEA | Page 56




Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1 

Types de production agricole sur Louvigny  3%

3% 3% 3%

 

3%

 13% 23%





6% 3%

9%

 

6% 22%



Localisation des exploitants agricoles sur Louvigny

Données PAC 2010



3%

B. Synthèse du diagnostic agricole* 1. Caractéristiques des exploitations agricoles Les surfaces agricoles de Louvigny se répartissent au sein de 14 exploitations dont 5 exploitants seulement ont leur siège sur la commune. Globalement, le parcellaire des exploitants ayant leur siège sur la commune est relativement bien groupé. Les exploitants sont relativement jeunes à Louvigny et les exploitations sont en majorité plus grandes que la moyenne des exploitations de l’agglomération.



  

 

Les systèmes de production sont majoritairement orientés vers la céréaliculture ainsi que vers la polyculture élevage. A noter aussi la présence de production de pommes de terres et de vergers. Il existe sur le territoire un plan d’épandage indiquant les zones où l’épandage des effluents organiques est permis ou non. La commune de LOUVIGNY est classée en « zone vulnérable » au niveau de la pollution des eaux par les nitrates d’origine agricole. La ressource en eau du secteur destinée à la consommation humaine présente des teneurs en nitrates supérieures ou égales à 50 mg/l, ou supérieures à 40 mg/l avec une tendance à l’augmentation. Les agriculteurs doivent raisonner les apports d’engrais azotés minéraux et organiques sur toutes les cultures et prairies.

* Le diagnostic agricole complet se situe en annexe du rapport de présentation (Pièce n°1c) VEA | Page 57


                                          Plan Local d’Urbanisme – Commune        

de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Des agriculteurs soumis à quelques difficultés

La commune de LOUVIGNY intègre le schéma départemental des Espaces Naturels et Sensibles du Calvados au travers des sites des « berges de l’Orne » et « berges de l’Odon ». L’exploitation des parcelles préemptées doit ainsi répondre à un cahier des charges précis et contraignant. La commune est l’une des seules de l’agglomération à détenir autant d’emprises agricoles en ENS. Ces espaces sont par ailleurs très prisés par la population locale comme lieu de récréation.



              Localisation des difficultés de circulation des agriculteurs sur Louvigny                                         

Les exploitants connaissent aussi des difficultés de circulation avec leurs engins agricoles surtout au niveau de la RD 8 (dues à la vitesse de circulation des automobilistes et à la densité de circulation). Cependant, de manière générale, la prise en compte des circulations agricoles a bien été intégrée sur le territoire communal.

ENJEUX : • Réfléchir à l’amélioration des conditions de circulation des agriculteurs • Création d’une zone «tampon» entre la zone agricole et les zones urbaines permettant de limiter les conflits d’usage

 

• L’agriculture de Louvigny doit s’adapter au contexte périurbain dans laquelle elle est intégrée, notamment à ses contraintes foncières mais également à ses opportunités liées à la proximité des bassins de population. En parallèle, la ville doit aussi s’adapter à son agriculture en lui permettant de se maintenir sur son territoire.

    



VEA | Page 58


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Transmissions et diversification Au regard des types de productions présentes sur la commune, aucune vente directe n’est à l’heure actuelle pratiquée. Cependant, la diversification des activités est envisagée pour deux d’entre elles, en particulier vers du tourisme d’affaires et de la production alimentaire (maraîchage envisagé). De plus, des gîtes sont installés installé sur le ban communal au lieudit le Mesnil, pouvant accueillir des chevaux en pension. A noter qu’une AMAP regroupant deux exploitants venant de Cahagnes et de Juvigny sur Seulles s’est mise en place sur la commune avec une permanence une fois par semaine. Une quarantaine de personnes adhère à cette association. A noter que Caen la mer réfléchit sur l’ensemble de son territoire à l’installation d’un maraîcher en vente directe. L’exploitation Philippe (Ferme du château) envisage une reprise en famille dans les cinq prochaines années, le jeune étant actuellement en formation. Le problème du maintien du foncier sur la commune est un enjeu fort pour cette exploitation. ENJEUX : • Maintien de la structuration des parcelles et réflexion sur la restructuration des exploitations affectées par les projets comunaux. • Accompagner l’émergence de projets en filières courtes (projet de maraîchage ou d’activités annexes sur certaines exploitations) dont les débouchés commerciaux sont favorisés par la proximité des bassins de population. • Renforcer la présence des filières notamment courtes sur le territoire en incitant à la consommation des productions locales (marché communal, restauration scolaire, local de vente communal, communication sur exploitations communales).

VEA | Page 59


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VEA | Page 60


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

V. equipements

VEA | Page 61


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. De nombreux équipements... École élémentaire Hubert Reeves

École maternelle Pauline Kergomard

Les équipements dédiés à l’enfance : - L’école maternelle Pauline Kergomard - L’école élémentaire Hubert Reeves - Espace jeunesse Les équipements sportifs - le complexe sportif Yannick Noah (un terrain de football et un gymnase) ; - un terrain de football - un complexe sportif squash / badminton (Prairie Squash)

Terrain de football, Complexe Y. Noah

Gymnase, Complexe Yannick Noah

Les équipements culturels La commune compte : - une salle des fêtes accueillant des expositions, des concerts... - le «camion jazz» qui propose concerts, formations, club de jazz ambulant, ... - la salle Brassaï, salle polyvalente d’une capacité de 50 personnes Les équipements médico-sociaux Sur la commune, 7 cabinets médicaux sont présents regroupant des médecins généralistes, des kinésithérapeutes, infirmières, dentiste...

Salle des fêtes

Église de Louvigny

Les équipements divers L’église de Louvigny et son cimetière. ENJEUX : Conserver et entretenir les équipements sur la commune afin de mettre à la disposition des habitants des lieux de détente et de culture et préserver ainsi le cadre de vie. VEA | Page 62


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

B. ...répartis sur le territoire mais peu connectés Localisation des équipements sur Louvigny Équipements sportifs Équipements scolaires Équipements culturels Équipements médico-sociaux Équipements administratifs Équipements divers

Des équipements nombreux répartis sur la commune : quels liens entre eux ? Comme nous pouvons le voir sur la carte ci-contre, les équipements sont assez éloignés les uns des autres sans réelles connexions. De plus, la population étant composée en grande majorité de cadres, nous pouvons supposer l’existence d’une certaine exigence quant à la qualité attendue de ces équipements. Les effectifs scolaires sur Louvigny ont augmenté sensiblement depuis 1995 (voir graphique ci-contre). La capacité d’accueil pour l’école primaire s’avère aujourd’hui suffisante. Cependant, l’école maternelle arrive à saturation.

ENJEUX :

Évolution des effectifs scolaires sur Louvigny entre 1995 et 2013 200

• Créer des liaisons douces entre les différents équipements facilement lisibles dans le paysage urbain ;

180 160 140

• Anticiper d’éventuels problèmes de saturation de l’école maternelle

120 100 80 60 40 20

0

Maternelle Primaire

• Dans l’hypothèse de la construction de futurs équipements : continuer sur ce modèle d’éparpillement ou réfléchir à un regroupement ? Déplacer certaines structures afin de faciliter les déplacements et de renforcer des polarités ?... VEA | Page 63


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VEA | Page 64


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VI. mobilités

VEA | Page 65


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Satisfaire et organiser la demande croissante de déplacements Analyse des flux entrants, internes et sortants sur Louvigny

1. Une demande liée au dynamisme démographique de la commune Louvigny se présente comme une commune-île avec un nombre limité de points de connexion avec sa périphérie (trois franchissements au nord, deux au sud). Louvigny connaît des flux sortants importants : - 90% des actifs travaillent hors du territoire communal - 70% des étudiants étudient à l’extérieur Déplacements domicile - travail sur Louvigny

Les flux entrants sont très faibles et en interne, la majeure partie des déplacements domicile-études concernent l’accès aux écoles maternelle et primaire. Le taux de motorisation sur Louvigny est élevé. Cependant, les actifs montrent une sensibilité particulière pour les transports collectifs. De plus, l’usage des modes alternatifs en interne est important (45% de déplacements s’effectuent à pied ou en 2 roues). ENJEUX : Satisfaire la demande croissante de déplacements, notamment au regard de l’enjeu de rabattement sur Caen : - conditions de rabattement vers les points d’arrêt des transports collectifs, - création d’une aire de covoiturage, - développement de l’usage des modes doux utilitaires, renfort et maillage du réseau communal VEA | Page 66


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Analyse de l’organisation du réseau viaire sur Louvigny

2. Organiser les flux routiers en lien avec la desserte des équipements et le traitement des espaces publics Le réseau viaire interne de la commune s’appuie principalement sur 3 axes départementaux : - La RD 405 - La RD 212 - La RD 212b / RD 212c D’après les comptages routiers, on note : - Un trafic important sur la RD 405 : il s’agit d’un axe d’entrée structurant et d’une voie de liaison privilégiée entre la rocade sud et le centre-ville de Caen ; - Un trafic moindre sur la RD 562a : or, cet axe permet aussi d’accéder au secteur de la gare de Caen et du centre-ville. Problème : moins emprunté du fait de l’absence de la mention «Caen centre» ; - Un trafic journalier faible sur l’entrée Nord / Est depuis la RD 212b. ENJEUX : • Réfléchir à une hiérarchie plus claire du réseau viaire afin : - D’organiser les flux dans l’idée de les réduire - De limiter les conflits / dysfonctionnements. • Intégrer les thématiques de mise en valeur des entrées de ville, de traitement des espaces publics et de zones potentiellement ouvertes à l’urbanisation avec la hiérarchie du réseau viaire. VEA | Page 67


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Une offre de stationnement importante La ville de Louvigny dispose sur son territoire d’une offre de stationnement public et ouvert au public d’environ 1850 places. La répartition de ces stationnements est inégale : plus de 60% des places sont regroupées sur les parkings de la zone d’activités et du centre commercial qui couvrent de plus une surface au sol très importante. Aucune borne de rechargement pour véhicule électrique n’a été recensée, mais un projet d’installation de 10 bornes est recensé au niveau du centre commercial.

VEA | Page 68


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1 La Grande Rue

4. Des aménagements de réduction des vitesses de circulation en développement

La longue vue du théâtre

La démarche "Code de la Rue" se présente depuis 2008, comme une véritable boite à outils d'aménagement (qu'il s'agira d'intégrer à la démarche de PLU) afin d'assurer la cohabitation entre les modes. Des aménagements qualitatifs de ralentissement ont déjà été réalisés sur plusieurs sections de voirie (voir les photos ci-contre). Le linéaire de « zone 30 » réglementée reste actuellement faible (seulement deux sections). Cependant, le potentiel de développement de ce type de zone apparaît aujourd’hui important au regard de l’étroitesse des rues du vieux bourg, des nombreuses voies de dessertes résidentielles, du besoin de sécurisation des déplacements et d’amélioration de la qualité de vie urbaine.

Voie d’accès à l’école, Rue Pitard

ENJEUX : • Valoriser le potentiel de développement des «zones 30» afin de sécuriser les déplacements et d’améliorer la qualité de vie des habitants. • Développer une réflexion plus approfondie pour une réduction de la vitesse aux abords des écoles et dans le bourg ancien

VEA | Page 69


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

B. Alternatives à l’usage individuel de l’automobile Analyse des conditions de desserte par le réseau de transports collectifs sur Louvigny

1. Mettre en valeur l’offre de transports collectifs L’offre de transports collectifs s’organise en rabattement sur le cœur urbain central. Deux lignes de transports collectifs desservent la commune de Louvigny : - La ligne 18 : ligne régulière (un bus toutes les 25 minutes) desservant directement le centre-ville de Caen - La ligne 29 : liaison à la demande vers le Mesnil, Eterville et Roceuil L’offre proposée sur le territoire apparaît cohérente avec les besoins de rabattement sur le cœur urbain central et la densité humaine de Louvigny.

Exemples d’emplacements réservés au covoiturage mutualisés avec un parking existant

2. Développer le covoiturage : alternative à la voiture individuelle Le Plan de Déplacements Urbains de l’agglomération de Caen met en évidence l’intérêt de l’implantation d’une aire de covoiturage au niveau de l’entrée Ouest de la ville (croisement RD405 et RD212c). Toutefois, l’aménagement d’une aire de covoiturage sur une emprise spécifique s’avère peu justifié au regard d’un potentiel estimé de 13 covoitureurs (besoin effectif de 3 places de stationnement). ENJEUX : • Valoriser l’offre de transports en commun • Introduire progressivement des places de stationnement réservées au covoiturage au niveau des équipements commerciaux de l’entrée Ouest de la ville. VEA | Page 70


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Sente existante à proximité de l’allée des Primevères

Cheminement mixte sur les rives de l’Orne

PIste cyclable bidirectionnelles sur la RD 405

3. Développer l’usage doux en renforçant et en maillant le réseau doux communal Le territoire communal se caractérise par un ensemble d'axes doux et/ou sentiers réservés aux modes doux : - De nombreux aménagements existent déjà (pistes cyclables, sentes piétonnes...) ou sont en cours de réalisation comme la «voie verte de la Suisse Normande»

Aménagement en faveur des modes doux sur Louvigny

- MAIS l’absence de signalisation réglementaire et de jalonnement cyclable et piétonnier implique une lisibilité/visibilité limitée - Pour les sentes piétonnes, seuls quelques courts chaînons manquent pour constituer un réseau dense de cheminements doux directs Des axes prioritaires restent à aménager (liaisons inscrites au schéma cyclable d’agglomération) : - La route de Thury Harcourt - La fin de la RD212 - La rue de Féniton - Le débouché sur la route de la Rivière

ENJEUX : • Résorber les discontinuités du réseau cyclable existant en aménageant les chaînons manquants • Améliorer le maillage et la visibilité du réseau de sentes piétonnes et mixtes existant • Développer une signalisation réglementaire de ces aménagements pour renforcer la visibilité du réseau. • Favoriser le développement des zones de circulations apaisées pour rendre cyclable le réseau viaire secondaire. • Mettre en valeur les modes de déplacements doux en lien avec le patrimoine vert. VEA | Page 71


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

C. Synthèse des enjeux Satisfaire la demande croissante de déplacements liée au dynamisme démographique de la commune • Intégrer la croissance démographique et la prépondérance des flux migratoires aux réflexions sur la mobilité Organiser les flux routiers en lien avec la desserte des équipements et le traitement des espaces publics • Réfléchir à une hiérarchie claire du réseau viaire pour organiser les flux • Intégrer les thématiques de mise en valeur des entrées de ville et de traitement cohérent des espaces publics avec cette hiérarchie et la desserte des zones potentiellement ouvertes à l'urbanisation • Réfléchir pour un apaisement des vitesses et une amélioration des conditions de sécurité dans l’ensemble du secteur du vieux bourg avec une réflexion plus approfondie sur les abords d’écoles. Développer l'usage doux utilitaire en renforçant et maillant le réseau doux communal • Résorber les discontinuités du réseau cyclable existant, en aménageant les chaînons manquants sur le réseau viaire structurant. • Améliorer le maillage et la visibilité du réseau de sentes piétonnes et mixtes existant, qui permet d’offrir des parcours sécurisés, séparés du trafic automobile d’accès aux écoles notamment. • Développer une signalisation réglementaire de ces aménagements pour renforcer la visibilité du réseau • Favoriser le développement des zones de circulations apaisées pour rendre cyclable le réseau viaire secondaire. • Mettre en valeur les modes de déplacements doux en lien avec le patrimoine vert. Mettre en valeur l'offre de transports collectifs • Valoriser l’offre en transport en commun • Intégrer les conditions de rabattement vers les points d’arrêt, d'irrigation fine et de desserte future (à l'horizon 10 ans) à la réflexion de l'élaboration du PADD.

VEA | Page 72


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VII. état initial de l’environnement*

* L’Etat Initial de l’Environnement détaillé est joint en annexe du rapport de présentation VEA | Page 73


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Analyse, consommation et équilibre entre les différents espaces Secteurs concernés par l’extension de l’urbanisation sur Louvigny entre la période 2000-2005 et 2011

Régression des espaces agricoles Les terrains agricoles sur Louvigny sont soumis à une forte pression foncière et urbaine. Le DOG du SCoT Caen Métropole s’est fixé comme ambition de réduire de 25% sa consommation d’espaces agricole et naturel à l’horizon 2030. L’analyse des photographies aériennes entre la période 2000-2005 et 2011 permet d’observer une régression des espaces agricoles et naturels au profit de l’urbanisation, sur une superficie de près de 5 % de la superficie totale de la commune (soit environ 25 ha). En revanche, les milieux naturels d’intérêt écologique n’ont pas régressé sur cette même période. En effet, ils sont également associés au risque d’inondation, impliquant de très fortes contraintes vis-à-vis de l’urbanisation.

ENJEUX : • Préserver au maximum les espaces naturels et agricoles qui forgent l’identité du territoire • Réfléchir à un développement maîtrisé de l’urbanisation

VEA | Page 74


Les périmètres de protection sont définis après une étude hydrogéologique réalisée par un hydrogéologue agréé et prescrits par une Déclaration d’Utilité Publique (D.U.P.).

Plan(A.R.S.) Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny D’après les informations de l’Agence Régionale de Santé de Basse-Normandie, deux captages pour – Rapport de Présentation Volume 1 l’alimentation en eau potable sont présents sur la commune de Louvigny. Ces deux captages sont associés à des périmètres de protection rapprochée.

B. Milieu physique

Tableau 4 : Captages situés sur Louvigny

Captages en eau potable situés sur Louvigny Captage

Nature du captage

Code B.S.S.

Périmètre de protection

Déclaration d’utilité publique (D.U.P.)

Captage au fil de l’eau - Orne

Puisé dans l’Orne

01198X0300

Rapproché

23/07/1975

Forage Voie Ferrée F1

Aquifère des calcaires du Bajocien

01198X0120

Rapproché

Non

1.

Etat initial de l'environnement

Source : A.R.S de Basse-Normandie

Localisation des captages en eau potable et leurs périmètres de protection sur Louvigny

Le fait qu’un captage soit déclaré d’utilité publique entraîne l’obligation, pour les communes concernées, d’annexer aux documents d’urbanisme existants ou futurs les servitudes relatives au captage, telles qu’elles ont été énoncées dans la D.U.P. par arrêté préfectoral. D’après l’ARS de Basse-Normandie, les terrains situés dans un périmètre de protection rapprochée doivent préférentiellement être classés en zone naturel et forestière.

Contexte hydrologique : Captage pour l’alimentation en eau potable Deux captages pour l’alimentation en eau potable sont présents sur la commune de Louvigny. Ces deux captages sont associés à des périmètres de protection rapprochée. Ces captages sont déclarés d’utilité publique. Cette déclaration oblige les communes d’annexer aux documents d’urbanisme existants ou futurs les servitudes relatives au captage, telles qu’elles ont été énoncées dans la D.U.P. par arrêté préfectoral. De plus, une usine de traitement des eaux est présente sur Louvigny.

ENJEUX : • Annexer les servitudes relatives aux captages dans le PLU • Classer préférentiellement les terrains situés dans un périmètre de protection rapproché en zone naturelle et forestière. Figure 8 : Localisation des captages et de leurs périmètres de protection sur Louvigny

VEA | Page 75


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

C. Milieu humain Périmètre du PPRI sur Louvigny

1. Les risques naturels majeurs

(Riviè

re)

L'Od

on

14

(R.d.

161

148

35 59

86

du aux

Amayé-sur-Orn e par

Caen

Route

de

Mare

et

de

11

16

27

25

Avenue

Avoue

40

14

26

n°20 Laval à ireau

de

sur-No Condé-

35

à

rural

24

des

la

dit

28

Caen de fer de

Chemin

Chemin

Rosiers

41

26

212b) n (Rd 22

39

20 37

18

Rue 16

14 31

12

29 27 8

25 6

4

ot

23

Turg

de 270

Gran

Rue 6

11 9

2

5

24

21

17 14

des 15 12 13

10

8

10

Lilas

9

25 7

12

nd 23 Mora 21 36 19

34 17 32

15

30 13

28

11

Prairie

6

des 10

26 24 22

20 7

Rue

12

nue

3

Ave

1

17

dit

2

Rue

8

15

C.r.

10

ttes

3 Genêts

des 1

4

Impasse

10

3 8 6

1 4 2

13

t Manan cour

Ave

dit C.r. 5

3

e 3

168

167

271

Rue

45

36 38

166 165

33

115

3

11

9

4.60

La Haule

4.98

Salle des Fêtes

C.r.

164 34

3

1

149

11

Chemin

147

( fleuve

)

n°20

33

URGOT

dit

40

L'Orn

des

e

150

10

de la rivière

Avoue ttes

151

L'Orne

Maltot

23

22B

D.P.

et

87

85

18

de

(Fleuve)

24

84

41

12

50 4

7

5

121

1

146

148

44

37

163

Petite

5

169 114

170 169

Grand

6

got Tur

11 9 7

la de

2

41

170

Manant

117

120

36

1

1

e

Villag

du

8

Senti

er

4

22 19 5 7

5

3

PREVERT

2

3

6

Rue 2

2

4 6

s

des

6

Rue

24

12

2

s 1

14

Orme 4

3

des

6

2

10 8

6

E 4

Paul 2 VERLAIN 1

Rue 2

4

1

ge Villa

3

6

6

5

a 113

110 8

1

6

4

n 212)

8

9

11 16

des 15

18

Route

t 8

n

du 4 3

Allée

212)

que 7 Buc

15

Allée1

Rue

9

l'Eglise

13

3

des 2

5

6

7

nges Mésa

1460

1441

10

13

de

12

1428

14

1390

2 2 Soboul 6

8 6 4

de

15

34

Canadie ns 32

11

30

1

28

Impass e

des

9

24

7

Avenue

1550

y

3

1520

Thur

4

1500

1

4

Allée

26

4

2

4

1578

ourt Harc

5

l'Epervier de

1513

39

d Gran 37

3

33

2

11 5

7

Rue

3 1

ls

Robert

4 3

1

7

5

1

14 41

3

XENAKIS IANNIS

9

ourt

du

Harc

108 109

10

118

168

119

1B

122 3

y

107

97 96

162

Tombette

5

Thur

8

Place

nue

145

(Rd

Glaïeu

Rue

128

Rue

7 5

3

3

1

STAËL de

Pastorale

6 Semailles

5

des

Rue

4 3

Rue

1

Nicolas

de la4 2 Symphonie Avenue

VIA 11 9

12 10

7

4

243

221 8 6

François 4

Rue

2

SEURAT

G

MOLVENA

Allée

Argent

1

e Rout

on y-su Auna à Caen

5

8 6

2

LES AVOUETTES

13

21

1

la

123

145

Jardin 6

2 1)

77

Chemin

17

18

19

20

43

171

112

99

98

16

92

Rue

de

Le Planitre

144

19

Roug

7

156 7 155

n

56

GRANDE RUE

161 3

e

143

157 5

154

1

(Cr

54

Mairie

157

5

15

11

du

158

42

159

172

111

95 91

126

Rue

8

12

205

127

125

13

17

CHAR

10

7

272 278

Rue

129

135

a

167

a

la

de

L'Orne

Mare 206

78

26

COMMUNE

la

DE

Route

Clos

) 86

Campagne

3

N

(Riv

FLEURY-SU R-ORNE

28

32

ièr e)

35

24

3

)

212b

uve

(Rd

ZM

Monument aux morts

173

106

2

136

141

124 166

4

de

273

22

76

133

134 7

Rue

153 152

274

163 a

iton

Fén

45

40

44

156

176 12 175 174

101

100

8

94 10

Cour Manant

137

a

142

10.55

a 14Q

105

93

12

15B

66 67 17

14

14B

14T

71

53

52

160

103

102

14

12

140

Cour de la Ferme

68 70 72

267

261

277

88

79

138

15

2

6 8

73

276

264

263 262

258 259

17

13

59

63 10

Rue

69

8

266

ues Jacq

1

279 275 257

138

10

4

61 12

65

POETES

247

8

240

a

158

178

177

14

7

8.14

60 62

64

249

248

5

René 241

239

90

14.79

252

des

232

6

238

47

46

265 6T

251

227

VUE

3 4

237

a

137

139

141

9

226

228

231

2

Glacière

253

250

225

229

230

Rue 234

39

182

Rue

224

LONGUE

235 236

83

15

Rue

3

179

276

16

Pace

GEO NORGE

Rue

217 82

xe

anne

55

155

18

6

4

2

219 218

AC

254

de

91

161

n°212B

a 285

5.98

Pitard

4

153

14

a

départe mentale

48

284

d

Oblon

Rue 5

7

275

2

diens 87 88

89

5.67 4

7

la

7

6B

9

233

210

Renaud

84 1

142

1

7 272

183 9

84

86

83

Rue

Rue

128

3

Place Madeleine

189

4

180

7

160

5

223

207

92

132

104

85

)

212c

82 81

5

7

9

11

139

58

- Le risque lié à des phénomènes météorologiques.

26 120

121

124

125

128

129

132 133

135 283

140

4

6

8B

271

161

6

81

93

90

89

2

143

151

188

184

185

11

1 4

n

6

(Rd 3

on 5

son

Tréhard

5B

4

186

164

80

b

8

71

86

83

3

152

269

7.16 7.166

78

a

Fénit

282

148

144

150

279 B

2B

79

AB 72

48

40

187

2C

Mitterand

165

70

1C

1A

de

145

46

122

123

126

127 130

131

134

85

282

280 191

106 93 273

274 91 90

2

190

209

François

a 62

55

44

45

3

4

220

94

3

96

87

824 5 Lièvre

119

118

107

2

99

4

97

émis 89 e

a

au

146

154

Cana

3

4

1

9

4

7

76 60

61

69

1B

54

49

9

43 41

39

4B

105 95

Bosq

Arth 88

81

7

4

Bel

6

des

57

8

nges

68

51

50

42 10

38

Chemin 221 222

5

ain

A

204

207 4

117

24T

104 100

Allée

98

Allée

80

Rue

147

149

205

206

8.43

Place

63

10

36

37

1

103

47

1

6.95

70

78

79

196 11B

195

193 281

75

175

2

33 358 26 25

24

108

24B

102 101

2

1

e

8

du

173

4

64

4

13.03 53

52

32 34

6

Mois

dit

10

Mésa

65

31 28

27 5

23

30

109

58

116

6

ZL

Route

8

3

10

197

194

202

203

208 Ecole

67

21

22

24.58

209

ZI

rural

12

de

1

el

14

n°8

3

le

16

7

Rouss

28

108

16

Rout e

ue

205

206 110

35

211

47

25

115

114

10

Lièvr

198 9

201 24

212

13

59

66 30

215

Champ

26

107

4

69

71 77

76

199 200

216 213

210

Rue

deHautefeuille

18

Aven5

14

Rue

5

29

9 10

du

213

111

33

10 Genêts

20

7

18

19

7

8

19

216 Allée

112 31

8

22

des

Château d'eau

16 1

20 6 117

24

105

Ferry59

32B

au

218 217

214

2

47

ons

56

des

57 6

5

67 72

74

AA Rue 75

5

12

219

215

172

22

7.06

113

12

5

110

3

73

42

ones

10

221 222 223 224

177

1B

174

21

20

y

112

14

Jules

66 68

45

43

Aném 220

8

226

176

171

48 18

19

Louvign

111

b

109

7

2

5

2

rural

nes

den

d'Ar

Jo

1

3

Rue

17 15

9

Albert

5 35

113 29

114 27

4

1

14

10

10

37

4

212

Théatre

s

6

Imp.

3

281

Place

118

25

22

1

Pins11

58

55 17

20

11

Rue

37

2

Erik Satier

119

23

20

LE CHAMP VARIN

es yèr1

Bru

des

16

15 21.00 21.00

2

104

8

de

des 3

Allée

a

42

2

21

19

18

in

3

1

43

41

120

du

3

r-Od

5

7

Maison

32

ret

a

1

56

44 40

14

5

3 res12 evè 10

Prim 6

Rue2 225

33

nne

46

Leclerc

3

61 60

63 8

41

7

239

1

des 4

11.45

2

rdo

3

45

48

Général 4

1

240

238

228

31

34

39

des

229

227 30

4

Cha

43

55

6

5

13

c 54

du

7

64

62

65

Rue 47

38

242 8

237 230

231

29

35

des

7

e

de 53

Rue 49

37 46

243

6

236

241

28

36

44

.

49

52 50

35

36

5

8

- Le risque d’inondation : remontée de nappes, débordement de cours d’eau...

23

51

34

28

4

235

232

27

37

42 50

51

54

103

Place

106

2

des 3

Imp

9

41

52

1

121

122

16

102

252

3

2

234

26

1

4

38 39 40

53

16.32

17

13

280

159

123

101

Rue

233

2

5

158

148 147 146 145

100

1

16.32 16.32

24

23

22

21

20

19

18

a

13 4

49

43 17 16

12 g

18

30

48

246

245

244

f

a

33

13

31

26

27 29

248

253

b

5

32

25

247

4

b

7 8

10

12

1

21

249

Impasse 8 des6 Anémones

25 6

9

11

et la

9

144

99

28

36

d'amour

40

Michel

5

124

Vue

98

214 94

7

3 2

37

Louanges

44

de 17

125

6

6

5

6

1

27 2

as

32

33 4

38

39

Jules

13

45

1

6

250

254

258

phé

35

62

61

Champ

48

Rue

12

143 126

4

19

25

29 1

des 5Nym 34

2

60

Gran d

259

4

annexe

8

des

4

255

251

3 5

6

a

24 5

22

20

2

257

2

a

Marais

15

n°212c

23

18

19

Rue

sse

7

24

30

Allée

63

64

6

29

47 256

NS

157

153

127

2

97

13

11 10

2

4

Zellingen

65

31

59 55

8

du

Impa

3

26

17

6

6

9 2

260

256

3

1

152

95

96

9

1

Chasseurs

Place MARIA Maria Callas

CALLAS

128

Longue

16 14

7

1

287

163

5 l'Angé

6

8

ets

261 262

4

17

18

19

lus

de

7

Bleu

278

286

162 16

20

21

22

Allée

23

4

264

5

1

nue

Ave

19.44

66

58

56

54 10

31

17.44

3

de

13

6

12

8

1

160

129

1

162

e

4

4

lin

Mou 140 141 142

130

53

51

12

Delle

49

155 156

151

Plein

2

11

43

257

Rue

MUSICIE 154

14

8

1

Allée des Ombelles

20

149

Place

Chem

l

14

3

Place

46

22.14

109 110

150

rura

des

Chemin

18

136

Ciel

15

20

68

67

22.14

105

111 21 16

135 137

50

97

104

107 108

112

17

134

138

15

5

266

265

Mesnil

10 2

8

18

69

2

de Bertéa

14

96

98

101

2

106

113

15

des

8

139

1

1

au

3

2

102

103

205

114

117

14

133

3

Allée

57

52

99

100 169

167

115

11

12

15

Louvigny

9

7

Champ

70

71 8

16

7

171

170

6

4

168

2

118 9

6

10

9

72

du

Delle

92

95

10

8

166

116

7

4

13

LA CAMPAGNE

75

73

de

6

76

saisons 8

7

74

d'Hiver 91

93

S 164

165

Y

120 119

5

131

Grièche

Saisons

181

Place

SONIA

DELAUNA

121 3

VUE 2

132

10

la

2

19

17

PEINTRE

162

122 154

LONGUE

Allée de

183

des

190

199

161

1

155

87 6

182 15

172

194

2

159 156

z

12

AD

n 8

41

78

6

88

17

173

13

11

4

197 198

200 201 202 203

157

ny

20.61

80

quatre

2

86

174

9

175

192 193

195 196

184

27

Louvig

des

5

89

90

264 7 176

à

13

rural 77

81

79 5

Allée 10des Quatre 1

Brette ville-su r-Odon

dit

ux

Impass

Chemin

82 4

Allée 85

9

à

n°15

Rocre

12

du

8

207

84

260

H

177

1793

VUE 163

6

191

5

CINEMA

259

Place

MARLENE

DIETRIC

5

1

LONGUE

Allée

Maltot

l

rura

20

267

205

7

du 258

228

231

178

188 223 189

160

31

de

mentale

4

5

VUE

215

261

230

187

185

n°16

9

départe

3 2 13 10

229 225

224 186

rural

45

8

Sportif

11

de

TRUFFA UT

n 16E

127

13

210

262

227

226

263

CLOS DU ROY

Chemin

50

Grands

14.09 Complexe

268

219 214 218 217 216

220

222

Chemin

des 16 z

148

LONGUE

213

Mesnil

11

(Rivière)

28

dit

7

1

206

212 209

126

30

Chemin

Petit

b

Route

5

Edouar d

131

rural

he

tac

Eus

Rural

rural

18.84

du

Carcahier Carcahier

233

129

n 8

rural

11

z z

du du

RAY

130

rural

dit

27

Chemin

e

Rond Rond Point Point

MAN

234

147

Chemin

rural

CAPA

n

Chemin

164

à

7

Louvigny

APHES

Rue

1

LE CHATEAU

152

PHOTOGR

252

n 14)

Louvigny

BOUBAT

142 251

(Rd

27

Chemi

la

Chemin

Rocreux

242

249

des

144

3

de

141 245

244

LES DOUAIS

départem

2002

237

VUE

247

4

Chemin

de 235

133 246

248

ZH

3

240 241 239

LONGUE

entale

250 134

2

1 162

26

6

106

hier Carca

on

du

Chemin

enta

annexe

238

236

Maltot

de

Brettevil

eret

C.r.

163

165

donn

Roy

194

Char

du

131

Champ

le-sur-Od

21

Caen

137

136

à

du

4

COMMUNE

rtem

à

de n°212

dit

dit

195

LE MESNIL

L'Orne

s Loup

16

11

13 15

sur ay

d'Aun

n°10

a

36

GRAND MARAIS

12.21

5

rural

31

19

32

DESSUS LE

d

2

19

n°212c du Roy

la

1

2 NIL12 MES

33

L'Odon

30

(Rivière)

c

d Point

6 du

9

Chemin

81

85

dit

35

Thury-Ha rcourt

9

11

Rue

3

31

208

107 206

7

8

Louvigny est concernée par deux types de risques naturels:

10

207

169

Rond

10

Ven

2

(C.r

on

LE VAUDRAY

204

205

203

197 196

Carreaux

des

dit

ementa

Champ

82

20.15

151

4

10

Odon

130

168 8

193

170

29

83

dépa

198

202

200

EIFFEL

OMES

167

191 C.r.

79

78

b

me

37

rural

GUSTAVE

157 7

ASTRON

59

57

192

37

Fer

34

L'Od

144

53

84

a

de LOUVIGNY

154

49 51

190

31

38 97

DE

Rue

8)

la

12

de 14 16

14

1

4

30

18

47

199

des

y

C.r.

32

128

39

43

153

152

45

le

91

93

127

102

43

55

VUE

S

90

126

124

101

141

140

CTES

départ

80

92

125

123

96 42

100

139

ARCHITE

54

Louvign

Route 20

14

51

131

130

E COMMUN

103

99

16

201

55

44

13

50

118

117 NY LOUVIG DE

116 60 104

105

138

137 39

a

Puits

47

98

45

dit

136

COUR

179

27

115

106

107

46

5

n°16

135

de

43

48

21

28

29

113

111

108

61

1

134

ZK 155

189

42

47

133

11

exe

5

CLO

41

46

132

156

68

ann

9

45

131

35

37

40

8

109

10 4

ère)

(Rivi on

126 33

41

LONGUE

10

Le

AE

3

26

59

119

L'Od

125

GUIMARD

2

) ière (Riv 2

line

6

Ade

re

8

Moliè

10

N

lin

on

d

Mou

Mais

R (

22

Rue

124

des

188

7

120

123

31

178

67 13

212C

114

122

29

187

10

12 8

39

elle

112

121

25

8

186

12.30

14

38

17

120

21

185

7

AH 110 11

119

19

23

N

12

19

25

26

(Rivière)

118

17

27

49

n

LES CARREAUX

117

15

183

Mais

de

24

51 17.98

L'Odo

116

13

2

184

8 11

la

71

19

20

133

115

11

VUE

9

REA

1

on

70

23 5

22

11.64 21

a

27

114

9

7

ux CAR

UX

b

28

113

7

rea

le

23 24

132

du

Bief

1 112

5

172

Car 6

15

enta

9

17

18

10

15

39

111

3

LONGUE

5

4

rtem

15 14

13

Dépa

16 a

2 LOUVIGNY DE COMMUNE

1

DE

110

1

6

desdes

16

9.68

69

a 8

3

17

Hector

e

Rout

7

10

108

OIE

' 4

5

Chemin

74

88

in in Chem Chem

11

12 b

109

33

d

de

76

2

L'Odon

159

87

E la PATT

75

COMMUNE

1

89

72

61

6

160

63

90

58

73

9.16 9.16

)

n°212)

149

)

ière

(Riv

n

l'Odo

5 4

e

ièr

Riv

(

3

(Fle

46

De plus, Louvigny est concernée par le Plan de Prévention du Risque Inondation de la Basse Vallée de l’Orne, approuvé le 10 juillet 2008.

d

7

à

Gran

4

6

au

à

5

es

28.51

LA HAYE

N 212

des

DU SAULE

Rd

Hogu

Louvigny 7

LES HOGUES

653

l rura

dit

40

in Chem

41 4

a

b

) ière

a

558

43

192

(Riv

Thury

Bretteville-sur-Odon

- Harcou

39

rt

42

44

193 550

b

a

194

500

195 b

446

a 6

de

b

c

a

197

5

l'Orne

447

196

198 199 397

397

b

360

c

200

Route

a

a

201

b

b c

d

10

-surOrne Amayé

LE GRAND CLOS

(Fleuve)

11

Les secteurs de la commune concernés par le zonage du PPRI sont le hameau du Mesnil, le bourg et l’ensemble des berges de l’Orne.

min

Che 25

par

rur al

26

Bou leva

Che

rd

min

L'ORNE

dit des

rur al Hog ues

Pér

4

dit

Thury

e

au

Grand

-Harc

riqu

ourt

iphé

Clos

ATHIS

des 27

Sud

Hog ues 3

16

17

de

ZN aux

de

Un zonage réglementaire* a été établi et est associé à un règlement qui fixe les dispositions de chaque zone.

Mares

LES MARES

COMMUNE

DE LOUVIGNY

8

1

Cae

n°212

5

n

l'Orne

(Rivière

)

2

(R.n .

n°51

départem entale

3)

7

19

23

LE ROUGEMONT COMMUNE

6

LOUVIGNY

Route

DE

24

COMMUNE DE MALTOT

22

20

21

* Les différentes zones du P.P.R.I. : • Zone « rouge foncé » : zone inconstructible. • Zone « rouge clair » : zone quasi inconstructible. • Zone « bleu » : la prise en compte des risques potentiels ; • Zone « jaune » : développement est autorisé.

ENJEUX : Prendre connaissance et respecter le zonage du PPRI.

VEA | Page 76


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

itial de l'environnement

1.

Etat initial de l'environnement

Vue sur la RN 814

Vue sur la RD 405

2. Les risques anthropiques majeurs La commune de Louvigny est concernée par un risque provenant du transport de matières dangereuses, en raison de la présence d’une canalisation de gaz.

3. Les nuisances accoustiques Photo 9 : RN 814 encaissée sur Louvigny

Plan des servitudes (POS)

Photo 4 : RD 405 en direction de Louvigny

Les principales sources de bruit : - Trafic routier: RN 814 et RD 405 - Trafic aérien: aéroport de Caen-Carpiquet.

 Accidentologie En effet, Louvigny est concernée par le Plan d’Exposition Sur le territoire de Louvigny, la route départementale D 405 et la route départementale N 814 sont des au Bruit de Caen-Carpiquet (voir Documents supra-comroutes présentant un trafic important. Le bourg est également traversé par l’ancienne route munaux). départementale D 212 et la route départementale D 8.

Ainsi,sur lesces constructions D’après les données du Porter à Connaissance, Louvigny a connu plusieurs accidents routes entre situées à proximité de ces routes seront soumises àdes des règles d’isolement acoustique 2006 et 2010. Aucun mort n’est à déplorer dans ces accidents qui concernent majoritairement véhicules légers, mais également des deux roues (bicyclette, cyclomoteur, scooter ou moto). ENJEUX : Conduite de gaz haute pression

1.2.5.2. Infrastructures ferroviaires

Photo 10 : Végétation et équipements associés à la RN 814 visibles depuis la plaine

.3.4.1. La trame végétale

Prendre en compte le risque de transport de matière de matières dangereuses (canalisation de gaz) ainsi que la réglementation liée à l’isolement acoustique.

Le territoire de Louvigny est traversé par une ancienne voie ferrée, aujourd’hui en cours de réhabilitation en voie verte.

VEA | Page 77


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1 1.

Etat initial de l'environnement 1.

Etat initial de l'environnement Tableau 8: Monuments Historiques présents sur le territoire de la CAPF. Tableau 8: Monuments Historiques présents sur le territoire de la CAPF.

Appellation

Appellation

Partie(s) concernée(s) Partie(s) concernée(s)

e

Porte du 17 siècle e

porte

Eglise

clocher

Porte du 17 siècle

porte

Eglise

clocher

Château Château

Orangerie, Orangerie,pavillon, pavillon, bâtiment bâtiment

Libellé

Libellé

Inscription

Inscription

Inscription

Date de

4. Le patrimoine culturel et paysager

Date de protection protection

17/02/1928

17/02/1928

16/05/1927

Inscription

16/05/1927

Inscription Inscription

21/03/1946 21/03/1946 Source Base Mérimée Source : Base: Mérimée

Les Monuments Historiques sur Louvigny

Louvigny abrite 3 Monuments Historiques inscrits (voir carte et tableau ci-contre). D’après les éléments du « Porter à Connaissance » elle est également impactée par les périmètres de protection de plusieurs Monuments Historiques situés sur les communes voisines. Trois sites classés sont recensés sur le territoire de Louvigny : - Le Planitre, - Le parc du château de Louvigny, - Les peupliers bordant la route départementale D 212.

ENJEUX :

Figure 19 : Localisation des Monuments Historiques sur le territoire de Louvigny

La commune de Louvigny abrite 3 Monuments Historiques. D’après les éléments du « Porter à Figure 19 : Localisation des Monuments Historiques sur le territoire de Louvigny Connaissance » elle est également impactée par les périmètres de protection de plusieurs Monuments Historiques situés sur les communes voisines. Le projet dede PLULouvigny devra tenirabrite compte son aspectHistoriques. qualitatif des dispositions aux Monuments La commune 3 dans Monuments D’après lesrelatives éléments du « Porter à

Prendre en compte et respecter les dispositions relatives aux Monuments Historiques, notamment les périmètres de protection.

VEA | Page 78


nement

des bourgs et de leur ceinture végétale. Au sein de cette zone, les éléments arborés ne se rencontrent en effet qu’aux bords de la route départementale D 405. Ce secteur est caractéristique des paysages de la campagne de Caen.

Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1 La transition entre le nord végétalisé et le sud cultivé de la commune se fait en fonction du gradient de relief qui s’élève peu à peu en se dirigeant vers le sud. La zone urbanisée de la commune s’est également étendue en direction Carte des éléments structurant du paysage sur Louvigny

D. Paysage

Les éléments structurant du paysage et les perceptions visuelles Le territoire est fortement marqué par les vallées de l’Odon et de l’Orne. Il est situé dans une zone de transition paysagère : - La partie nord : Paysage très végétal et péri-urbains • Forte densité d’éléments arborés • Présence d’un certain relief • Secteur végétalisé • Comprend l’essentiel de l’urbanisation • Vues assez restreintes Cette forte présence de l’arbre confère à la ville un caractère naturel. Depuis les zones naturelles, Louvigny offre cette même image végétalisée où le bâti reste discret, en partie abrité par les plantations.

Photo 13 : Arbre isolé de qualité au sud du bourg

contraste fortement avec la partie nord. En effet, ces terrains sont voués aux rs caractérisés par de vastes étendues, où les éléments arborés se font rares. ompagnent parfois de haies arborées ce qui tend à limiter la perception du ors du cheminement sur les principales voies de communication. 1.

Etat initial de l'environnement

Figure 22 : Présentation des éléments structurants du paysage

Partie Sud, plaine agricole

Portion nord, Ripisylve de l’Odon

1.3.5. Les perceptions visuelles Le territoire de Louvigny est desservi par un ensemble de routes départementales permettant notamment de relier les communes péri-urbaines à Caen. Lors du cheminement sur ces routes, différentes perceptions de la commune de Louvigny peuvent être mise en évidence, en fonction de la position de l’observateur mais également du secteur paysager de la commune dans lequel il se trouve.

Le bourg de la commune n’est perceptible Photo 14 : Absence d’éléments arborés au sein de lapas plaine agricole

depuis les voies de communication dès l’entrée sur le territoire communal. En effet, qu’il s’agisse de la RD 405 ou de Photo la RD 212b, les premières images sur la 11 : Ripisylve de l’Odon au nord-ouest de Louvigny

- La partie sud : Paysage agricole ouvert : • De vastes parcelles cultivées • Située à une altitude de 40m • Vues dégagées La faible présence de l’arbre offre une perception différente : la ligne bâtie formée par la ville est largement perceptible depuis l’extérieur. ENJEUX : Préserver et mettre en valeur les éléments structurants du paysage. VEA | Page 79


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1.

Etat initial de l'environnement

E. Milieu naturel

Localisation des Z.N.I.E.F.F. sur le territoire de Louvigny

1. Sites naturels remarquables et protégés : Z.N.I.E.F.F. & E.N.S. Louvigny abrite deux espaces naturels sensibles (E.N.S): - Les berges de l’Orne - La vallée de l’Odon. Trois Z.N.I.E.F.F de type II sont présentes sur le territoire de Louvigny. Bien qu’elles ne possèdent pas de valeur juridique intrinsèque, il convient de prendre en compte ces Z.N.I.E.F.F. dans l’élaboration du PLU puisqu’elles constituent des sites à enjeux écologiques fort.

Source : DREAL Basse-Normandie

Type

Nom

N° régional Superficie Intérêt(s) Figure 26 : Localisation des Z.N.I.E.F.F. sur le territoire de Louvigny

Variété des habitats naturels à l’origine de la biodiversité de la zone. Rivière a un intérêt piscicole important avec Basin de présence de l’Écrevisse à pieds blancs et Truite fario. Ri250008464 2 124,7 ha vière avec des frayères à Truite de mer et lamproie fluvial’Odon 1.4.1. Synthèse du patrimoine naturel remarquable et protégé tile. La vallée présente un fort intérêt paysager : constitue une coulée Au sein du périmètre de l’agglomération flérienne sont recensésverte : ans la plaine de Caen II Variété des du paysages des biotopes permettant à la Tableau 11 : Synthèses des mesures de protection Patrimoine et naturel rivière d’accueillir des espèces animales et végétales ValléeType de de protection rares. Des espèces piscicoles Présence d’intérêt patrimoniales 250008466 13 350 ha sont à relever sur la zone. D’une manière générale, les l’Orne différents groupes d’animaux Zone Natura 2000 Aucune rencontrent des biotopes favorables au sein de la zone (avifaune, loutre, reptiles...). Z.N.I.E.F.F.

3 Z.N.I.E.F.F. de type 2

Parc Naturel Régional ou National

Aucun

ENJEUX : Prendre en compte les ZNIEFF présentes sur le territoire lors de tout projet d’aménagement ou de gestion. Les sites naturels remarquables et protégés présents sur le territoire de Louvigny sont associés aux cours d’eau et les milieux connexes. Bien que ne faisant pas l’objet de mesures de protections réglementaires, ces sites doivent faire l’objet d’une attention particulière afin de préserver leur intégrité et leur fonctionnalité. VEA | Page 80


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1.

Etat initial de l'environnement

La Trame Verte et Bleue sur Louvigny

2. Sites naturels remarquables et protégés : la trame verte et bleue Louvigny abrite : - Un « cœur de nature » - Des corridors écologiques Il est également indiqué que les prairies et la zone d’expansion des crues de Louvigny constituent la seule enclave favorable aux espèces animales et végétales à l’intérieur du périphérique. Enfin, il est mis en évidence que dans les secteurs des vallées notamment de l’Odon et de l’Orne, l’urbanisation entre en concurrence avec les milieux potentiellement favorables à la biodiversité.

Schéma d’une Trame Verte et Bleue : les différentes typologies de corridors

Source: AUCAME

ENJEUX :

Figure 27 : Trames verte et bleue sur Louvigny

• Conserver la fonctionnalité des milieux naturels 3

1.4.2.1. Les cours d’eau, fossés et zones humides2  Généralités 1 : Coeur de nature 1 Les zones humides sont des espaces à forts enjeux écologiques, 4 de transition entre la terre et2l’eau :C  orridor de type linéaire économiques et sociaux. Elles agissent comme des protections naturelles qui contribuent à réduire les 3:C  orridor en «pas japonnais pollutions diffuses, à réguler le débit des cours d’eau et à préserver la biodiversité et l’attrait des paysages.

4:C  orridor de type paysager

Plusieurs définitions des zones humides peuvent être distinguées, et notamment celle établie par la Convention de RAMSAR du 2 février 1971 et celle adoptée en France par la loi sur l’Eau du 3 janvier 1992 reprise par l’article L.211-1 du Code de l’environnement :

• Préserver le coeur de nature: le seul à l’intérieur du périphérique • Limiter l’extension de l’urbanisation dans le zones favorables à la biodiversité VEA | Page 81


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

1.

Etat initial de l'environnement

Localisation des zones humides sur Louvigny

3. Sites naturels remarquables et protégés : les zones humides

L’étude des territoires humides a mis en évidence la présence de zones humides de typologie variée dans le secteur de Louvigny. Sont en effet identifiées des zones humides de type : - Prairie, - Culture ou labour, - Drainage agricole, - Mares, étangs, lacs. Sur le territoire de Louvigny, le secteur nord (dans le lit majeur de l’Odon), ainsi que la partie nord-est (dans le lit majeur de l’Orne) sont des terrains prédisposés à la présence de zones humides.

Basse-Normandie Des investigations de terrain pourront être nécessaires en Source: cas DREAL d’ouverture Figure 28 : Zones humides sur le territoire de Louvigny à l’urbanisation de parcelles situées dans des territoires humides ou des corridors humides à prédisposition forte.

La cartographie des territoires humides et des corridors humides constitue une base pour la connaissance des zones humides sur le territoire de Louvigny. Les éléments de cette cartographie doivent être pris en compte dans l’élaboration du PLU. Des investigations de terrain pourront être nécessaires en cas d’ouverture à l’urbanisation de parcelles situées dans des territoires humides ou des corridors humides à prédisposition forte.

ENJEUX : Prendre en compte les éléments de la cartographie cicontre dans l’élaboration du PLU.

VEA | Page 82


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

F. Synthèse MILIEU PHYSIQUE Climatologie • • • •

Climat océanique tempéré Précipitations régulières sur l’année Température moyenne annuelle : 11,2°C (station de Caen-Carpiquet) Vents dominants : ouest / sud-ouest

MILIEU HUMAIN Risques naturels • • •

Louvigny concernée par un risque inondation par remontée de nappe et débordement de cours d’eau PPRI arrêté Louvigny est située dans une zone de sismicité 2

Qualité de l’air

Risques anthropiques

Géologie

Nuisances

Captages A.E.P. et production d’eau potable

PAYSAGE

• •

• •

• • • •

Louvigny appartient à la CA Caen la mer qui dispose de stations fixes Principaux facteurs de pollution sur Louvigny : transport et résidentiel tertiaire

Territoire situé dans le Bassin Parisien Deux grands types de formations géologiques : formations calcaires et formations superficielles (limons sur les plateaux et alluvions dans les vallées).

2 captages pour l’alimentation en eau potable sur Louvigny DUP pour le captage au fil de l’eau sur l’Orne Gestion eau potable par le SIAEP Présence d’une usine de traitement des eaux sur Louvigny

Qualité des masses d’eau souterraines • •

Louvigny appartient au « Bathonien-Bajocien Plaine de Caen et du Bessin » Objectif d’atteinte de bon état fixé pour 2027

Contexte hydrologique • •

Louvigny appartient et devra être compatible avec S.D.A.G.E. Seine-Normandie Louvigny appartient et devra être compatible avec SAGE Orne Aval Seulles

Hydrographie • •

Deux cours d’eau traversent le territoire de Louvigny : l’Odon et l’Orne Les enjeux liés à ces cours d’eau sur le territoire de Louvigny concernent les milieux aquatiques qui leurs sont associés, ainsi que la qualité des eaux (pesticides, nitrates, phosphores)

• •

• • •

• • • • • •

Présence d’une canalisation de transport de gaz haute-pression Présence d’une digue sur les berges de l’Orne

2 routes classées pour le bruit sur Louvigny : la RD 405 et la RN 814 Gestion des déchets ménagers par la CA Caen la mer Assainissement collectif géré par la CA Caen la mer

Présence de sites archéologiques sur le territoire 3 Monuments Historiques protégés sur Louvigny Territoire impacté par les périmètres de protection de Monuments Historiques situés sur les communes voisines Territoire situé dans une zone de transition paysagère entre les paysages péri-urbains et les paysages de Campagne Deux entités principales : la portion nord, nichée entre les vallées / la portion sud, tournée vers l’agriculture avec de grandes parcelles cultivées Deux sites classés sur Louvigny

MILIEU NATUREL • • • • •

Présence d’Espace Naturel Sensible (Les Berges de l’Orne) 2 Z.N.I.E.F.F. de type 2 sur le territoire de Louvigny SRCE Basse-Normandie en cours d’élaboration Trame Verte et Bleue du futur SRCE qui devra être intégrée au PLU Prise en compte des TVB établie dans le cadre du SCOT de Caen Métropole

VEA | Page 83


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

Les principaux enjeux environnementaux vis-à-vis de la réalisation du PLU

- La préservation des milieux naturels d’intérêt (E.N.S., Z.N.I.E.F.F., zones humides, TVB) avec la préservation des espaces naturels situés aux abords de l’Orne et de l’Odon, ainsi que la vaste zone au niveau de la confluence de ces deux rivières. Ces secteurs ne bénéficient pas d’outils de protection forte, mais sont identifiés par différents inventaires comme constituant des réservoirs de biodiversité. Ils détiennent un rôle écologique fonctionnel. - La prise en compte du risque inondation, avec l’application des prescriptions du Plan de Prévention des Risques d’Inondation avec lesquelles le PLU doit être compatible. Le territoire de Louvigny est en effet particulièrement concerné par ce risque. Des aménagements sont mis en place sur le territoire afin de limiter ce risque (digue et aqua-barrières). - La préservation du cadre de vie, avec la préservation du caractère végétal de la commune dans sa portion nord et la prise en compte d’éléments majeurs du paysage sur lesquels s’appuyer pour l’extension de l’urbanisation. En effet, le territoire de Louvigny se caractérise par son caractère naturel, contrastant fortement avec les territoires environnants, qu’il s’agisse des vastes étendues agricoles de la plaine, ou de la ville de Caen. - La préservation de la ressource en eau et des milieux aquatiques, avec la préservation des espaces naturels (zones humides) aux abords des deux rivières et au niveau de leur confluence, jouant un rôle d’épuration des eaux. Ils contribuent ainsi au maintien de la qualité de l’Orne et de l’Odon. Ces terrains constituent également le périmètre de protection du captage situé au nord de Louvigny.

VEA | Page 84


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

VIII. projet de ville* et perspectives d’évolution du territoire communal

* Le projet de ville détaillé est joint en annexe du rapport de présentation (Pièce n° 1c du PLU) VEA | Page 85


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

A. Synthèse des enjeux 1. 

Conforter l’identité de village, connecté à la métropole caennaise

- Conforter le positionnement de Louvigny en tant que jardin de l’agglomération, porte d’entrée des espaces naturels environnants : paysage naturel des deux vallées, rives boisées classées, boisements, paysage agricole, ... - Reconquérir le centre bourg et préserver le hameau du Mesnil, les fermes agricoles et le chemin Meunier afin de conforter l’identité du village - Améliorer les conditions de desserte vers l’extérieur de la commune : organisation des flux routiers (traitement des axes majeurs (RD405, RD212), sécurisation des déplacements à l’intérieur de la ville, mise en place d’aire de covoiturage, ...), renforcer le maillage du réseau de modes doux, valoriser l’offre de transports en commun

VEA | Page 86


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2.  Connecter les 3 secteurs stratégiques et préserver la pluralité des ambiances urbaines - Un coeur de village ancien à renforcer et valoriser - Un secteur intime et pavillonnaire à «sociabiliser», à raccrocher à la ville - Une ville active et moderne assurant les interfaces urbaines et paysagères

VEA | Page 87


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3.  Considérer l’environnement et le paysage comme un écrin du village à préserver - Affirmer des limites d’urbanisation à ne pas franchir - Marquer et traiter les franges urbaines

VEA | Page 88


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

4. 

Anticiper les besoins pour maintenir une dynamique affirmée

- Habitat (futur PLH, desserrement des ménages, vieillissement de la population, diversification de l’habitat, ...) - Economie, y compris agricole - Equipements/services : sport, culture, médical, ...

VEA | Page 89


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

B. Projet de ville* 1. Rappel : Un développement de la commune en 3 temps

tissu de centre ancien villageois

densité résidentielle : 18 log/ha

tissu pavillonnaire

tissu contemporain

densité résidentielle : 17 log/ha

densité résidentielle : 27 log/ha

La ville de demain

? phase 1

phase 2

phase 3

phases 4? 5?

* Le projet de ville détaillé est joint en annexe du rapport de présentation (pièce n°1c du PLU) VEA | Page 90


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

2. Intentions de projet : Révéler et relier la ville / Un axe de vie à concevoir

VEA | Page 91


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

3. Les choix retenus en matière de projection démographique*

Le choix d’un scénario démographique visant le

maintien d’une dynamique urbaine compatible avec les capacités des équipements scolaires actuels

La commune a défini un projet de développement visant un objectif double : - accroître la population à environ 3000 habitants d’ici 2025, soit l’accueil d’environ 375 nouveaux habitants - affirmer son développement urbain équilibré sur le long terme, en confortant son rôle de poumon vert de l’agglomération et en maintenant un cadre de vie attractif. enjeux - construire minimum 300 nouveaux logements pour maintenir une dynamique urbaine - conforter l’identité villageoise, connecté à la métropole caennaise - connecter les différents pôles de vie - intégrer de façon harmonieuse la commune dans son écrin paysager

* La justification du choix du scénario exposé ci-contre, ainsi que de la méthode d’évaluation des besoins en logements sont présentées dans le volume 2 du rapport de présentation (pièce n°1b du PLU).

VEA | Page 92


Plan Local d’Urbanisme – Commune de Louvigny – Rapport de Présentation Volume 1

4. La ville de demain* tissu de centre ancien villageois

densité résidentielle : 18 log/ha

phase 1

tissu pavillonnaire

tissu contemporain

densité résidentielle : 17 log/ha

phase 2

La mise en oeuvre du projet de ville à l’échéance du PLU permet la réalisation des logements nécessaires pour atteindre l’objectif démographique de 3 000 habitants en 2025, soit la construction de ~300 logements. Celle-ci est rendue possible par l’urbanisation de terrains identifiés au sein du tissu existant (~5 ha) en tant que «potentiel mutable» (cf. carte p.43) et l’ouverture de ~6,2 ha à l’urbanisation*.

densité résidentielle : 27 log/ha

phase 3

ville de demain

densité résidentielle : 31 log/ha

phase 4

3 secteurs sont identifiés comme stratégiques pour la mise en oeuvre du projet de ville à court terme : - le secteur coeur de village - le secteur d’entrée de ville majeure - le secteur autour de l’ancienne gare du hameau du Mesnil Reliés par une axe de vie fédérateur, ils font l’objet d’Orientations d’Aménagement et de Programmation (OAP).

* Les justifications concernant l’ouverture à l’urbanisation de 6,2 ha sont exposées dans le volume 2 du rapport du présentation (pièce n°1b).

VEA | Page 93

1a rapport de presentation vol 1 diagnostic enjeux  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you