Page 1

Madame M A G A Z I N E

M A R S - AV R I L 2 019

KOH SAMUI DESERT X

M A R C H - A P R I L 2019

Jean-Pierre Rives Wissam Shawkat Nadia Taryam Pierre Marcolini Alena Vavilina


DIALOGUE CULTUREL FRANCO - EMIRIEN

2018 2019 Une initiative franco-émirienne organisée par An Emirati - French Initiative run by

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AMBASSADE DE FRANCE

Merci à nos partenaires I Thanks to our sponsors I

ADVERTS__MAR-APR19.indd 2

3/1/19 11:45 PM


OWNER & C.E.O. Catherine GILBERT REDACTION – EDITORIAL Rédactrice en chef – Editor-in-Chief Christel de NOBLET Journalistes - journalists Sandrine GELEIJNS Catherine GILBERT Bénédicte GIMONNET Eva Isabelle LEVESQUE Marie LUCAS Christel de NOBLET Julie Shana SEBBAN MANNARINI Valérie WARD

MARS / AVRIL 2019 | MARCH/APRIL 2019

EDITO

Traductions - Translations Catherine de MONTPEZAT PUBLICITE -ADVERTISING Valérie Cozanet valerie.cozanet@madame-magazine.com Catherine GILBERT catherine@madame-magazine.com advertising@madame-magazine.com Communication & PR Johan GILBERT johan@madame-magazine.com Nous contacter-contact us: E.A.U. / U.A.E. H3J FZ LLE Office 404, Building B Al Saaha Offices – Souk Al Bahar Old Town Island – Burj Khalifa District P.O. Box 487177, DUBAI – U.A.E. Tel: +971 55 611 62 42 / +971 55 35 45 207 FRANCE: MADAME MAGAZINE 13 place des tilleuls, 60680 JONQUIERES contact@madame-magazine.com Tel: +33 621 17 44 93 Directeur Artistique Anton CRUZ Impression / Printing Masar Printing & Publishing Distribution

En mars découvrez Jean-Pierre Rives ancien capitaine de l’équipe de France de rugby également sculpteur et peintre, Wissam Shawkat artiste irakien qui joue avec les lettres, Alena Vavilina, une jeune peintre russe et visitez DesertX, l’exposition d’art contemporain dans la vallée de Coachella sans oublier Art Dubaï. Mars est le mois de la francophonie avec des événements organisés par les autorités culturelles francophones. Mars est aussi sportif; rencontrez Nadia Taryam, membre de l'équipe de saut d'obstacles des EAU, qualifiée pour la finale de la Coupe des Nations. Et pour la Dubai World Cup choisissez votre couvre-chef en visitant l’exposition de chapeaux Haute Couture à la Galerie Nationale. L'Alliance Française de Dubaï nous parle de ses projets pour la journée de la femme.. Bien d’autres sujets vous attendent dans ce numéro de Madame Magazine. Bonne lecture.

In March discover Jean-Pierre Rives the former French rugby team captain who is also a sculptor and a painter, Wissam Shawkat an Iraqi artist who plays with letters, Alena Vavilina a young Russian painter, visit DesertX the contemporary art exhibition in Coachella Valley and Art Dubai. March is francophone with events organized by the French speaking cultural authorities. March is athletic with many sport events so we met Nadia Taryam, member of the UAE show-jumping team, qualified for the FEI Jumping Nations Cup Final. For the Dubai World Cup in Meydan, choose your hat at the beautiful Haute Couture hats exhibition in la Galerie Nationale. March is also the month of the International Women’s Day (8 March), so Alliance Française Dubai tells us about their plans. And this is only a part of what you will find in Madame Magazine. Enjoy the reading.

A Publication by

H3J FZ LLConline sur Magazine www.madame-magazine.com

Catherine GILBERT Directrice générale/ Managing Director

MADAME MAGAZINE

Madame M A G A Z I N E

M A R S - AV R I L 2019

M A R C H - A P R I L 2019

Madame Magazine in Arabic: www.madame-magazine.net Twitter: Magazine_Madame Instagram: Madame.Magazine Facebook: madame.magazine

Madame Magazine is part of Fujairah Media Free Zone – Creative City

Retrouvez votre magazine en ligne sur Read your magazine online www.madame-magazine.com

Mars - Avril 2019 – March - April 2019

Copyright: "All rights reserved. No part of this publication may be reproduced without w r it ten per m ission f rom t he publ isher ".

KOH SAMUI DESERT X Madame_Cover__Mar-Apr2019.indd 1

Jean-Pierre Rives Wissam Shawkat Nadia Taryam Pierre Marcolini Alena Vavilina 3/1/19 8:57 PM

Photo Jared Weiss on Unsplash


SOMMAIRE CONTENTS

52

CULTURE 4 12 16 26 36 46

News de luxe BOOK CORNER JEAN-PIERRE RIVES WISSAM SHAWKAT ALENA VAVILINA DESERT X

132

TENDANCES – TRENDS 52 CHAPEAUX HAUTE COUTURE Haute Couture Hats 62 HONOR View20

76

LA VIE DANS LE GOLFE LIFE IN THE GULF 66 ALLIANCE FRANÇAISE DUBAI Printemps au féminin A feminine spring 76 ETUIX Un fabuleux concept A brilliant concept 88 PIERRE MARCOLINI Chocolatier & pâtissier 98 PORTRAIT NADIA ABDUL AZIZ TARYAM 108 LYCÉE THÉODORE MONOD

62 36

EVASION – ESCAPING 112 KOH SAMUI 124 TOUR DU MONDE EN FAMILLE Round the world trip

BIEN-ÊTRE ET LOISIRS WELLBEING AND LEISURE 132 ALLERGIES AUX ANIMAUX Allergic to pets? 140 ADRESSES ADDRESSES

112


C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

DU 1er MARS AU 30 AVRIL 2019 - FROM 1 MARCH TO 30 APRIL 2019

GAGNEZ UN BON

D’ACHAT DE 250AED WIN AED250 GIFT VOUCHER

LIKEZ NOTRE PAGE FACEBOOK «MADAME MAGAZINE» ET RÉPONDEZ À LA QUESTION QUI FIGURE SUR NOTRE MUR: Citez un bois utilisé pour fabriquer les meubles vendus chez The Warehouse? (Indice sur www.falaknazthewarehouse.com) LIKE OUR FACEBOOK PAGE «MADAME MAGAZINE» and ANSWER THE QUESTION ON THE WALL: Name one wood used to make the furniture sold at The Warehouse? (Clue on the website www.falaknazthewarehouse.com)

1 gagnant d’un bon d’achat de 250 AED tiré au sort le 1er mai 2019. Validité du bon d’achat jusqu’au 30 juin 2019. À utiliser dans le magasin The Warehouse, Dubai pour tout ou partie de vos achats. We will pick 1 lucky winner of AED 250 gift voucher on May 1st, 2019. The voucher to use in The Warehouse store in Dubai for all or a part of your purchase will be valid until 30 June 2019.


NEWS DE LUXE

EN MARS, ZEEARTS MET UNE CENTAINE DE FEMMES À L’HONNEUR “Balance for Better”, thème choisi par la galerie d’art pour célébrer la gent féminine lors de la Journée Internationale de la Femme, réunit des femmes de nationalités et d’âges différents autour d’une volonté commune: faire bouger les lignes grâce à l’art. ZeeArts propose un éventail de manifestations... Du 7 au 10 mars, l’exposition Women art exhibition, au prestigieux One&Only Royal Mirage de Dubaï, vous donnera l’occasion de découvrir les oeuvres d’une centaine de femmes artistes, émergentes ou professionnelles, aux parcours et aux origines variées (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amérique et Océanie). Vous pourrez aussi feuilleter le livre “Women Artists Around the World” (Femmes artistes autour du monde). Enfin, le 9 mars à 17h à l’Opéra de Dubaï, la conférence internationale “Balance for Better” sera organisée en collaboration avec l’Alliance Française de Dubaï, en présence de nombreuses personnalités. Elle sera suivie de l’ouverture officielle de la seconde édition du Festival Français du Film de Femmes.

IN MARCH, ZEEARTS CELEBRATES AROUND HUNDRED WOMEN Balance for Better. It is the theme the art gallery chose to honour Women for International Women’s Day and to gather women from all nationalities and ages united by a common aspiration: to push back the boundaries through art. ZeeArts presents a range of cultural events... 7 - 10 March, the Women Art Exhibition at the prestigious One&Only Royal Mirage in Dubai, showcases the works of about hundred women artists, emerging or professional, from all backgrounds and origins (Europe, Africa, the Middle East, Asia, the Americas, and Oceania). You can also take the time to leaf through the book “Women Artists Around the World”. Last but not least, on 9 March, the international conference “Balance for Better” at the Dubai Opera, will be organized in collaboration with Alliance Française Dubai, in the presence of local dignitaries, followed by the official opening of the second edition of the French Women Film Festival.

Contact: www.zeearts.net E: info@zeearts.net T: +971 44054100

4


March - April 2019

LE LOUVRE ABU DHABI UNE NOUVELLE ACQUISITION

LE LOUVRE ABU DHABI A NEW ACQUISITION

Le Louvre Abu Dhabi a acquis une esquisse à l’huile«Tête d’un jeune homme, les mains jointes: étude de la figure du Christ» (vers 1648–1656) - de Rembrandt van Rijn. Peinte sur un panneau de chêne et identifiée comme l’œuvre du Maître dans les années 1930, elle fait partie de la série «Les visages du Christ» de Rembrandt. L’acquisition de ce chef-d’œuvre fait suite au dévoilement de 11 nouveaux ajouts à la collection permanente du Louvre Abu Dhabi en octobre 2018. Conformément à la mission du musée consistant à mettre en valeur les liens interculturels sous diverses formes, les acquisitions de l’année dernière incluent une gamme d’objets du monde entier et de la région, dont une sculpture bouddhiste monumentale de Chine (XIe-XIIe s.), quatre tapisseries des manufactures royales françaises illustrant «Les Chasses de Maximilien», duc de Brabant, ainsi qu’une exceptionnelle armure de cheval ottomane (XVème-XVIème siècle).

Louvre Abu Dhabi has acquired an oil sketch - “Head of a young man, with clasped hands: Study of the figure of Christ” (ca. 1648–56) - by Rembrandt van Rijn (1606–1669). Painted on oak panel and identified as the Master’s work in the 1930s, it belongs to a series of oil sketches referred to as Rembrandt’s Face of Jesus group. The acquisition of this masterpiece follows the unveiling of 11 new additions to Louvre Abu Dhabi’s permanent collection in October 2018. In keeping with the museum’s mission to highlight cross-cultural connections in a variety of forms, last year’s acquisitions include a range of exquisite objects from around the world and the region, including a monumental Buddhist sculpture from China (11th-12th CE), four tapestries from French royal manufacturers depicting The Hunts of Maximilian, the Duke of Brabant, as well as a rare Ottoman horse armour (15th-16th CE).

Photo ©Louvre Abu Dhabi / by Seeing Things – Ismail Noor 5


NEWS DE LUXE

BETWEEN MACRO AND MICRO BÉNÉDICTE GIMONNET

BETWEEN MACRO AND MICRO BÉNÉDICTE GIMONNET

La Galerie présente «Between Macro and Micro», une exposition solo des peintures de Bénédicte Gimonnet du 3 au 24 avril 2019. La fascination constante de l’artiste pour pour tout ce qui est macro et micro est la source même de son processus de création et de son inspiration: avec des compositions abstraites oscillant entre formes organiques et formes géométriques, entre vues aériennes et observation microscopique, ses peintures physiques fortes explorent puissance et fragilité de la lumière, énergie de la couleur et relativité. Son travail est une quête de compréhension visuelle de ce qui façonne la matrice de notre univers et une tentative d’imaginer la structure insondable de l’énergie créatrice qui nous entoure.

La Galerie presents ‘Between Macro and Micro’, a solo exhibition of Bénédicte Gimonnet’s paintings from April 3 until April 24, 2019. The artist’s ongoing fascination for the realms of Macro and Micro is the very source of her creative process and inspiration: with abstract compositions oscillating between organic shapes and geometric forms, somewhere between aerial views and microscopic observation, her strong physical paintings explore the power and fragility of light, the colour energy and relativity. Her work is a quest for understanding visually what shapes the matrix of our universe, and an attempt to imagine the unfathomable structure of the creative energy surrounding us.

La Galerie, Alliance Française Dubai, 18th Street, Oud Metha, Dubai

6


March - April 2019

ART DUBAI

ART DUBAI

Art Dubai, du 20 au 23 mars 2019, pour sa 13ème édition, présente des œuvres de plus de 500 artistes modernes et contemporains du monde entier, exposées par plus de 90 galeries de plus de 40 pays. La nouvelle structure d’Art Dubai comprend quatre sections principales qui se complètent, ce qui offrira aux visiteurs un meilleur accès aux artistes et aux galeries de pays non occidentaux et présentera une plate-forme globale où les programmes tournés vers les galeries et les communautés s’uniront pour donner une image véritablement internationale de l’art.

Art Dubai, returns March 20 to 23, 2019 for its 13th edition with works by more than 500 contemporary and modern artists from across the world exhibited by 90+ galleries from over 40 countries. Art Dubai’s new structure includes four main sections complementing each other, which will offer visitors greater access and deeper engagement with artists and galleries from non-Western geographies and present a holistic platform where the gallery and community-driven programs coalesce to showcase a truly international view of art.

Art Dubai 2019 March 20-23, 2019 - Madinat Jumeirah, Dubai www.artdubai.ae

Photo: Peter Halley, Collocation, 2005, courtesy Custot Gallery 7


NEWS DE LUXE

FRANCOFILM FESTIVAL

FRANCOFILM FESTIVAL

Chaque année en mars, le mois de la francophonie fait la promotion de la langue française à travers le monde. À cette occasion plus de trente manifestations se dérouleront aux Émirats Arabes Unis, soulignant l’influence de la culture francophone, dont le neuvième festival FrancoFilm présenté par les ambassades de France, de Belgique, du Canada et de Suisse aux EAU qui aura lieu du 1er au 9 mars 2019 à Manarat Al Saadiyat Abu Dhabi et au cinéma Akil, Alserkal Avenue, Dubaï. Les projections à Manarat seront gratuites, les places seront au prix habituel au cinéma Akil à Dubaï.

Every year in March the Month of Francophonie promotes French language across the world. On this occasion, more than thirty events will take place in the UAE, highlighting the influence of the French-speaking culture, such as the ninth FrancoFilm Festival presented by the Embassies of France, Belgium, Canada and Switzerland in the United Arab Emirates that will take place from 1 to 9 March 2019 in Manarat Al Saadiyat, Abu Dhabi and cinema Akil, Alserkal Avenue, Dubai. The screenings in Manarat will be free of charge. The ones at cinema Akil are subject to regular ticketing.

Du 1er au 9 mars ; 1 - 9 March, 2019 www.cinemaakil.com & institutfrancais-uae.com

8


March - April 2019

OUVERTURE DU MANDARIN ORIENTAL JUMEIRA, DUBAI

OPENING OF MANDARIN ORIENTAL JUMEIRA, DUBAI

Situé en face du centre commercial Mercato, au bord de la plage, le complexe a été conçu par le célèbre designer international Jeffrey Wilkes. La propriété dispose de 256 chambres et suites élégantes et raffinées, dotées pour la plupart d’un balcon ou d’une terrasse privés. Ses restaurants et bars sont prometteurs avec six établissements, dont deux signatures, «Tasca» du chef portugais José Avillez, et «Netsu», un steakhouse japonais de style Warayaki du chef australien Ross Shonhan. Son emplacement fait de lui le resort le plus près de Downtown Dubai (Dubai Mall et Burj Khalifa) mais aussi du quartier financier (DIFC).

Located opposite Mercato Mall, on the beach, the resort has been designed by acclaimed international designer Jeffrey Wilkes. The property features 256 spacious and elegant guest rooms and suites, most with private balconies and terraces. Its restaurants and bars are equally enticing with six venues including two signature restaurants “Tasca” by Portuguese celebrity chef José Avillez and “Netsu”, a Warayaki-style Japanese steakhouse by Australian-born chef Ross Shonhan. Its location holds the status of being the closest beachfront resort to both Downtown Dubai (The Dubai Mall and Burj Khalifa) and the financial and business districts (DIFC).

Information & reservation www.mandarinoriental.com/dubai.

9


NEWS DE LUXE

March - April 2019

THE DATE ROOM

THE DATE ROOM

Lorsqu’Ahmed Mohammed Bin Salem, le fondateur de «The Date Room», remarqua que la majorité des dattes vendues aux EAU étaient importées, il décida de mettre en place les infrastructures modernes nécessaires pour conditionner les dattes émiriennes cultivées localement à Al Ain, ville réputée pour ses grands et généreux palmiers, préservés par le gouvernement d’Abu Dhabi. The Date Room propose également différents produits à base de dattes, tels que des mélanges de dattes farcies, des gâteaux aux dattes, des chocolats... à base d’ingrédients de qualité. Il est possible de personnaliser les commandes en magasin ou en ligne. La marque met l’accent sur la promotion de dattes saines cultivées aux EAU dans ses propres fermes et investit dans la recherche et le développement de recettes.

When founder of the Date Room Ahmed Mohammed Bin Salem noticed that the majority of dates sold across the UAE were being imported, he went to work and put infrastructures in place to modernise and package locally grown Emirati dates in Al Ain, known for its lush and vast palm trees, preserved by the Abu Dhabi government. T he Date Room a lso offers d ifferent date products such as mixed stuffed dates, date cakes, chocolates…made from high quality ingredients. Customers can also customize their orders either in stores or online. The brand puts an emphasis on promoting healthy dates grown in the UAE on its own farms and invests in research and recipe development.

Information: www.thedateroom.ae

10


Tel: +971 50 653 5793 Email: manager@citroeneuropass-me.com Web: www.citroeneuropass-me.com


Culture

BOOK CORNER

VOIR UN AMI VOLER Jean Liardon et Arnaud Bédat C’est par le plus grand des hasards que Jean Liardon, pilote instructeur et ami intime de Jacques Brel et Arnaud Bédat journaliste d’investigation et écrivain de renom, se rencontrent à Montréal par l’intermédiaire d’un ami commun. Jean qui a partagé tant de moments de complicité, de voyages avec le Grand Jacques n’a jusque là jamais dévoilé ses souvenirs. C’est avec Arnaud qu’il décide de partager, dans un livre, l’intimité de presque 10 années d’amitié indéfectible avec un artiste qui n’aimait pas les paparazzis au point de se retirer au bout du monde pour ne pas les affronter. Le livre commence tristement par les dernières heures de Jacques Brel à l’Hôtel Beau-Rivage à Genève où il dit à Jean «Promets moi de ne jamais tomber malade». Le récit des aventures des deux compères, toujours prêts à faire les 400 coups, de la Suisse au Groenland en passant par la Guadeloupe et les Marquises, de leur amour partagé pour les voyages et l’aviation, du dernier disque de l’artiste, nous fait passer des larmes

12

aux sourires et même aux éclats de rire. On découvre un Brel à l’étonnante joie de vivre, un homme libre et joyeux. Un témoig nage aut hent ique et respectueux, une belle histoire d’amitié par delà la mort.


BOOK CORNER

L’ENSEMBLE DES ŒUVRES D’ANTONI GAUDÍ Edition Dosde Doué d’une imagination débordante et d’une grande capacité à créer de nouvelles solutions techniques, Antoni Gaudí est considéré comme l’un des plus grands architectes de tous les temps. Son legs artistique incommensurable est aujourd’hui admiré dans le monde entier et constitue le principal témoignage du génie d’un créateur inimitable. Chacune de ses œuvres a été marquée par des idées révolut ionnaires qui ont permis de définir des solutions structurelles et fonctionnelles innovantes qui se sont universalisées au fil du temps. Le Caprice de Gaudí, la basilique de la Sagrada Familia, la Casa Batlló, La Pedrera, le Park Güell, la Casa Vicens, le palais épiscopal d’Astorga et la résidence Bellesguard sont quelquesuns des projets les plus emblématiques de l’architecte catalan, qui a également fait preuve d’une grande créativité dans des domaines comme la conception de mobilier, la création de modèles pour des sculptures, l’ornementation et l’architecture paysagère.Ce livre réunit toutes les œuvres de Gaudí en abordant en détail l’évolution de l’architecte, considéré comme l’un des représentants majeurs du modernisme. À travers ce livre publié par Dosde, le lecteur découvrira comment Gaudí s’est peu à peu forgé son

14

propre style, se détachant des influences externes pour créer des œuvres de plus en plus singulières, devenues les icônes d’un artiste inimitable.

Le trencadis est un type de mosaïque à base d’éclats de céramique, typique de l’architecture moderniste catalane. La suggestion d’un dessin cohérent et le passage brusque à un dessin chaotique caractérisent le trencadis. Cette technique est aussi appelée «pique-assiette». Les architectes catalans Antoni Gaudí et Josep Maria Jujol utilisèrent le trencadis dans de nombreux projets, dont le parc Güell est sans doute le plus célèbre. Gaudi a été le premier à utiliser cette méthode pour couvrir des surfaces courbes et irrégulières, comme pour les pavillons de la finca Güell sur l’avenue de Pedralbes, où les formes sinueuses obligeaient à casser les carreaux de céramique qui ne pouvaient pas être posés entiers.


Culture

BOOK CORNER Christel de NOBLET

GAUDÍ & TRENCADÍS MOSAIC by Mireia Freixa and Marta Saline (06/11/2018) Trencadís mosaic is one of the hallmarks of the Catalan Art Nouveau movement and of Gaudi’s architecture. Without it, it wouldn’t be possible to recognize the famous bench in the Park Güell or the façade of Casa Batlló, for instance. This book takes the reader on a step-by-step journey, going through all of Gaudi’s works where he used this technique, explaining the historical and cultural background of the architect; the different techniques of trencadís, the classical mosaic and the Arab world; as well as the different materials used by Gaudi to make trencadís and its functionality. Trencadís also known as broken tile mosaics, is a type of mosaic made from cemented-together tile shards and broken

chinaware. Trencadís, a Valencian term that means ‘chopped. It was revived in early 20th century Valencian modernism thanks to Gaudi. In French, it is called “pique assiette” (‘plate thief’)!

150 meters bench by Gaudi in the Parque Güell, Barcelona

15


Culture

JEAN-PIERRE RIVES SCULPTEUR ET PEINTRE LA GALERIE NATIONALE À DUBAÏ TRANSFORMÉE EN STUDIO DE PEINTURE POUR UNE EXPO PROGRAMMÉE EN NOVEMBRE 2019. JEAN-PIERRE RIVES SCULPTOR AND PAINTER THE “GALERIE NATIONALE” IN DUBAI TRANSFORMED INTO A PAINTING STUDIO FOR AN EXHIBITION SCHEDULED IN NOVEMBER 2019 Bénédicte Gimonnet Translation Catherine de MONTPEZAT Photos Pia Torelli

16


Courtesy La Galerie Nationale


Quand Jean-Pierre Rives, sculpteur et peintre, ancien champion français de Rugby1 , vient travailler en résidence à la Galerie Nationale pour préparer sa prochaine exposition à Dubaï, c’est un privilège de pouvoir le rencontrer dans «l’appartement» transformé, une fois n’est pas coutume, en studio de peinture. Ce Toulousain passionné au grand cœur, à l’humour contagieux et d’une humilité surprenante nous accueille avec chaleur en plein travail au milieu de ses tableaux, maquettes, pots de peinture, goudron et barres d’acier, pour discuter de sculpture, peinture, passions et philosophie de vie.

18

W hen Jean-Pierre R ives, sculptor and painter, former French Rugby champion 1, comes to work in residence at the Galerie Nat iona le D uba i to prepa re h is nex t exhibition, it is a privilege to meet him in the “apartment” transformed into a painting studio. Jean-Pierre is a passionate artist from Toulouse (France) with a big heart, a contagious sense of humour and a surprising humility. He welcomes us warmly in the midst of his paintings, models, paint buckets, tar and steel beams, to discuss about sculpture, painting, passions and philosophy of life.


Culture

Madame Magazine - Éclairez-nous sur le travail que vous préparez pour l’exposition de novembre 2019 à la Galerie Nationale. Jean-Pierre Rives - Je prévois huit grands tableaux (goudron, acrylique et acier) et quatre sculptures (IPN2 en fer) qui seront de taille transportable, taille galerie (2m, 2m50). Mon travail est abstrait. En fait, je ne suis pas peintre, je fais des dessins de structure et de sculptures qui sont en réalité certains morceaux grossis de mes sculptures. Alors après, couleur acrylique ou pas, goudron noir, barre en métal ou pas… C’est plutôt la forme qui m’intéresse. Pour mes sculptures, j’utilise les poutrelles IPN qui finalement se plient toujours de la même manière. La sculpture, c’est un exercice permanent de réflexion avec soi-même : j’essaye en vain de refaire la même sculpture mais je n’y arrive pas et c’est justement ça qui est intéressant. C’est de créer la nouvelle, pas de reproduire ce qui existe déjà. Au départ on veut remplir sa vie avec la sculpture, la peinture, puis on devient addict. Même quand on ne travaille pas au studio, on ne peut pas s’empêcher de regarder trois nuages et de voir si on arrive à les assembler ou à les souder.

Madame Magazine - Can you tell us about the artworks you are preparing for the exhibition at the Galerie Nationale next November? Jean-Pierre Rives - I’m planning eight big paintings (tar, acrylic and steel) and four sculptures (I shaped iron beam) that will be transportable and with a size adapted to the gallery (2m, 2m50). My work is abstract. In fact, I don’t see myself as a painter, I do structural drawings and scupture sketches that are actually some enlarged pieces of my sculptures. So after, acrylic color or not, black tar, metal bar or not ... It’s rather the shape that interests me. For my sculptures, I use “I”-shaped beams which finally always bend in the same way. Sculpture is a permanent exercise of reflection with oneself: I try in vain to redo the same sculpture but I can’t, and that is precisely what is interesting. It is to create a new one, not to reproduce the one that already exists. At the beginning I wanted to fill my life with sculpture, painting, then I became addicted. Even when I’m working in the studio, I can’t help looking at the clouds and see if they can be assembled or soldered.

19


Culture

MM - Est-ce la première fois que vous ex posez à Duba ï ? Quel les sont vos impressions? JPR - C’est la première fois que je viens et expose à Dubaï. J’avoue que c’est très excitant car c’est une nouvelle aventure avec de nouveaux copains, car pour moi, ça passe toujours par une histoire de copains. J’ai grandi dans cette ambiance-là, c’est l’héritage que j’ai du sport. La vie ne vaut rien si on ne la partage pas. Si on manifeste un intérêt pour que je fasse cette expo, je vais tout faire pour être à la hauteur. J’ai connu Guillaume Cuiry, le directeur de la Galerie Nationale, par l’intermédiaire d’un ami, qui m’a demandé si cela m’intéresserait de faire une expo à Dubai. Après, c’est une histoire humaine et d’amitié. Mais il est vrai que les expatriés ont un sens de la famille plus développé qu’en France car ils sont loin de leur pays. Ils savent accueillir et s’intéresser aux autres. Je suis très heureux d’être ici, je vois la gentillesse des gens, la qualité humaine, d’organisation. C’est magnifique. Ici je ne vois que des sourires.

20

MM - Is this the first time you exhibit in Dubai? What are your impressions? JPR - This is the first time I come and exhibit in Dubai. It is very exciting because it’s a new adventure with new friends, because for me, everything starts by a story of friendship. I grew up in this atmosphere. This is the legacy of sport. Life is worthless if you do not share it. If someone is interested in showing my work, I will do my best. I met Guillaume Cuiry, the director of the Galerie Nationale, thanks to a friend who asked me if I would be interested in exhibiting in Dubai. After that, it is a human and friendship story. But it is true that expatriates have a more developed sense of family than in France because they are far from their country. They know how to welcome and care about others. I am very happy to be here, I see the kindness of people, human quality, organization. That’s wonderful. I only see smiles here.


MM - Parlez-nous de vos matériaux. Vous appréciez particulièrement les matériaux tels que le fer qui rouille... JPR - La rouille est un matériau un peu ingrat, qui est salissant et qui intrigue les gens. Cette rouille d’abord me plait et m’inspire, rien n’arrête la rouille car c’est ce qui reste quand il n’y a plus rien, elle repartira dans la terre et j’aime l’idée que tout disparaisse un jour, que ça fonde comme du sucre dans l’eau…C’est une trace du passé dont je suis respectueux. Comment envisager l’avenir si on ne respecte pas le passé? Pour mes sculptures, j’utilise des IPN en fer qui rouillent très vite, surtout si on les arrose un peu. L’œuvre, du coup, change en permanence. J’adore. Mais au fond, je ne suis pas très attaché aux matériaux, je profite d’eux. Si j’ai du goudron, je travaille avec du goudron, mais s’il n’y en a plus, je trouverai de la terre, s’il n’y a plus de terre… des nuages ? Pour les tableaux de cette expo, je mélange goudron, couleur, acier et inox. Pour les sculptures, j’ai fait préparer mes IPN, avec une équipe dans les entrepôts à Ras al Khor, à Dubaï. J’ai besoin de poutres un

MM - Tell us about the materials you use. You particularly like materials such as rust iron... JPR - Rust is a rather ungrateful material that is messy and intriguing to people. I like this rust, it inspires me, nothing stops the rust because it is what remains when there is nothing else left, it will return to the ground and I like the idea that everything disappears one day, that it melts like sugar in the water... It is a trace of the past that I respect. How to envisage the future if we do not respect the past? For my sculptures, I use iron beams, which rust very quickly, especially if you water them a little. So the artwork changes constantly. I just love it. But in fact, I’m not very attached to materials, I just take advantage of them. If I have tar, I work with tar, but if there is no more, I will use soil, if there is no more soil ... clouds? For the paintings of this exhibition, I mix tar, colors, steel and stainless steel. For the sculptures, I prepare the beams with a team in the warehouse in Ras al Khor, Dubai. I need beams that are not hundred per cent perfect

21


peu imparfaites car je veux rééquilibrer les déséquilibres, empiler les choses qui sont pas empilables…Un peu comme des lego, je fais un travail de mécano: un peu plus, un peu moins…et on est d’accord. Il y a un positionnement qui fonctionne. Un jour, j’ai fait des sculptures avec les poutres de l’hôpital de Saint Tropez. Ça m’a touché car c’est un lieu de souffrance. J’ai réhabilité ces poutres en quelque chose de joyeux, car la sculpture c’est joyeux. Que les matériaux soit neufs ou pas, ce n’est pas forcément ce qui est important. Ce qui m’intéresse, c’est la forme et sa transformation; remplir le vide. Ça peut être angoissant et il y a d’ailleurs deux grands moments lorsque l’on travaille une œuvre : quand on commence et quand il faut s’arrêter…car le trop est l’ennemi du bien. MM - Pourquoi l’abstraction? JPR - Pour moi l’abstraction était une évidence. Je préfère l’imagination, c’est

22

because I want to rebalance the imbalances, stack things that are not stackable ... It’s like Lego… a little more, a little less ... and then it fits. There is one positioning that works. One day, I made sculptures with beams that came from Saint Tropez hospital. It touched me because it is a place of suffering. I rehabilitated them into something joyful, as sculpture is joyful. Whether the materials are new or not, this is not necessarily what is important. What interests me is the shape and its transformation; to fill the space. It can be scary! In fact there are two important moments when you work on a piece: when you start and when to stop... MM - Why abstraction? JPR - For me abstraction was obvious. I prefer imagination; it’s a story of balance, Yin and Yang. In the world, there are big voids that correspond to big fillings and I like this balance of life that is ephemeral. For sculpture, it’s the same. When I go to the right, I then


Culture

go to the left. There is no real calculation. I do sketches and models, but when I try to achieve them exactly, it never works! I arrived in Dubai almost with my hands in my pockets. Here nothing is the same, tools, materials. But it doesn’t matter, I adapt and instead I discover things even better than the ones I usually use. This is why you have to let go, even if you have to “get your fingers burnt” sometimes. I take risks. Working without a net is exciting, but in fact, I stay in balance and I know it will work. I have an anecdote about abstraction. One day, I did an exhibition in Mauritius. A few kids were watching me while I was working. Intrigued they asked me what I was doing with my beams. And I explained to them. It’s like clouds, we look at them, they appeal to our imagination, while they represent nothing. It’s abstract. My job will be to balance what we make. The important thing is the shape, the aesthetic positioning. And they helped me to position the materials and they loved it. After all, it was their exhibition. But for me, it was a human adventure rather than a sculptor’s and that’s what I like. It is not

Courtesy La Galerie Nationale

une histoire d’équilibre, le Yin et le Yang. Dans le monde, il y a des grands vides qui correspondent à des grands pleins et j’aime cet équilibre de la vie qui est éphémère. Pour la sculpture, c’est la même chose. Quand je pars à droite, je repars à gauche. Il n’y a pas vraiment de calcul. Je fais des croquis et des maquettes certes, mais quand j’essaye de les réaliser exactement, ça ne marche jamais! Je suis arrivé à Dubaï, presque les mains dans les poches. Ici rien n’est pareil, les outils, les matériaux. Mais ce n’est pas grave, je m’adapte et au contraire, je découvre des choses encore mieux que celles que j’utilise d’habitude. C’est pour cela qu’il faut se laisser aller, même si l’on doit y laisser parfois un peu de sa peau. Je prends des risques. Travailler sans filet c’est excitant, mais au fond, je reste en équilibre et je sais que ça va fonctionner. J’ai une anecdote sur l’abstraction. Un jour, j’ai fait une expo à l’Ile Maurice. Des gamins me regardaient travailler. Intrigués ils m’ont demandé ce que je faisais avec mes poutres. Et je leur ai expliqué. C’est comme les nuages, on les regarde, ils font appel à notre imagination, alors qu’ils ne représentent rien.

23


Courtesy La Galerie Nationale

C’est abstrait. En travaillant, on va équilibrer ce que l’on fabrique. L’important c’est la forme, le positionnement esthétique. Et ils m’ont aidé à positionner les matériaux et ont adoré. Après finalement, c’était leur expo. Mais pour moi, c’était une aventure humaine plutôt que celle d’un sculpteur et c’est ce qui me plaît. Ce n’est pas comment on fait les choses qui est important, mais avec qui et pourquoi. MM - Parlez-nous des maîtres sculpteurs qui vous ont inspiré. JPR - J’ai travaillé avec des gens merveilleux comme Féraud et Kijno. Ils m’ont tout appris. Avec Kijno, nous avons joué à quatre mains. Et là, on ne peut pas se tromper. Lui avait son système et moi, j’ajoutais le mien par-dessus. C’était intéressant, un vrai partage.

24

how things are done that is important, but with whom and why. MM - Tell us about the master sculptors who inspired you. JPR - I worked with wonderful people like Féraud and Kijno. They taught me everything. With Kijno, it was a four-handed game where we couldn’t be wrong. He had his system and I added mine. It was interesting, a real sharing. There has never been a master-apprentice relationship, I made sculptures with Féraud’s left-overs for example as he was using glossy stainless steel. Gradually I stepped back from his work to turn to iron and more minimalist forms as I don’t like to make things complicated.


Culture

Il n’y a jamais eu de rapport maîtreapprenti, je faisais des sculptures avec les morceaux de Féraud par exemple, qui travaillait l’inox brillant en abondance. Petit à petit je me suis détaché de son travail pour me tourner vers le fer et des formes plus minimalistes, je n’aime pas me compliquer la vie.

MM - Art, create? JPR - We think about it all the time. What is important is to dream, to fill life and space. My satisfaction is to bring happiness… great moments of happiness. We are going to die standing up - that’s good - and not all alone, because we have to share it all.

MM - L’art, créer? JPR - On y pense tout le temps. Ce qui est important c’est de rêver, de remplir sa vie et l’espace. On apporte du bonheur, des grands moments de bonheur, et ça procure une vraie satisfaction. On va mourir debout - c’est bien - et pas tout seul, car il faut partager tout cela.

MM - Which lessons have you learnt from sport? JPR - When I was youg, I was a dreamer, very quiet, calm, protected by my mother. I was born into a family fan of tennis. But I finally turned to rugby. In rugby actually you have to be able to pass through a door... and literally that’s what happened, I went through the glass door of the gym! So the sports teacher told me to come play rugby... and there, he spotted some qualities in me, and above all I discovered what real camaraderie, love and friendship were. Love is what keeps the world moving, the rest is not important. It has considerably changed my life, which is based on encounters, love stories and friendship.

MM - L’enseignement que vous a apporté le sport… JPR - Quand j’étais petit, j’étais très rêveur, très lymphatique et calme, très couvé par ma maman. Je suis né dans une famille qui aimait le tennis. Mais je me suis finalement tourné vers le rugby. Dans le rugby justement, il faut avoir la capacité de passer à travers une porte... et littéralement c’est ce qui s’est passé, je suis passé au travers de la porte en verre du gymnase! Alors le prof de sport m’a dit de venir jouer au rugby... et là, on m’a trouvé quelques qualités, et surtout j’ai découvert le goût de la camaraderie, de l’amour et de l’amitié. Quand on a de l’amour, on avance. L’amour, c’est le meilleur moteur du monde, le reste on s’en fiche. Ça a changé considérablement ma vie qui est basée sur des rencontres, des histoires d’amour et d’amitié. 1. Capitaine incontournable de l’équipe de France de Rugby, Jean-Pierre Rives (surnommé casque d’or) gagne lors de ses 59 sélections (dont 34 en tant que capitaine) deux grand chelems (1977 et 1981), et contre toutes les grandes nations du rugby mondial (à l’exception de l’Afrique du Sud), y compris contre l’équipe de Nouvelle-Zélande en 1979.

Exposition prévue en novembre 2019 à la Galerie Nationale, Alserkal Avenue, Dubaï Informations: www.galerie-nationale.com

Exhibition scheduled in November 2019 at the Galerie Nationale, Alserkal Avenue, Dubai Information: www.galerie-nationale.com

1. Captain of the French Rugby team, Jean-Pierre Rives, nicknamed Casque d’Or (golden helmet), won in his 59 selections (including 34 as captain) two Grand Slams (1977 and 1981), and against all major rugby world nations (with the exception of South Africa), including against the New Zealand team in 1979.

2. IPN: poutrelle métallique en forme de «I» à Profil Normalisé, utilisée comme matériau de construction

25


Culture

WISSAM SHAWKAT «REPOUSSER LES LIMITES DE LA CALLIGRAPHIE» PUSHING THE BOUNDARIES OF CALLIGRAPHY Eva Isabella Levesque

I l s e r e b e l le c ont r e le s r è g le s traditionnelles d’un art ancestral et lui apporte un nouveau souffle. Depuis 35 ans, Wissam Shawkat, artiste et designer irakien primé, né à Basra et basé à Dubaï, joue avec les lettres et les formes, donnant une nouvelle vie et une nouvelle dimension à la calligraphie arabe. «Disciplined Insurgence», sa deuxième exposition individuelle à Tashkeel raconte le parcours de l’artiste calligraphe au cours des 15 dernières années. Wissam Shawkat maîtrise la plume à la perfection, laissant l’encre reproduire impeccablement des calligraphies géométriquement remarquables.

26

He breaks traditional rules of an ancient art, taking it to the modern world. Since 35 years, Wissam Shawkat, the Basra-born, Dubai based, awardwinning Iraqi artist and designer, plays with letters and forms, giving a new life and new dimension to the Arabic calligraphy. «Disciplined Insurgence », the second solo exhibition at Tashkeel by Wissam Shawkat tells a story about the artist’s pioneering journey in calligraphy in the past 15 years, the experiments and the innovations he made. His style may be seen as rebellious and bold or avant-garde, though this insurrection is perfectly… disciplined. Meet the artist.


Installation view of ‘Disciplined Insurgence’. Wissam Shawkat. 2019. Image courtesy of Tashkeel


«Bien que mon travail puisse être décrit comme une rupture avec la calligraphie islamique classique, je n’ai jamais perdu de vue les nombreuses années d’évolution qui ont façonné chaque lettre arabe dans une beauté remarquable”. Wissam Shawkat.

Wissam Shawkat with his work Epic 3. 2019. Image courtesy of Tashkeel

Son style peut être considéré comme rebelle et audacieux ou avant-gardiste, bien que cette insurrection soit parfaitement... disciplinée. Rencontre avec l’artiste Madame Magazine - La calligraphie arabe révèle un fort ancrage traditionnel. Maîtriser cet art exige un exercise constant, dans le strict respect des codes établis. Mais votre travail témoigne d’une recherche formelle, en perpétuelle évolution et de votre volonté d’innover. Vous rompez avec la tradition, tout en conservant les qualités classiques du script. Le résultat est moderne

28

Madame Magazine - Arabic calligraphy reveals a strong traditional anchorage. Mastering this art requires a lot of practice, with strict respect of established codes. But your work testifies a formal research in perpetual evolution and your desire to innovate. You break with tradition yet hold on the classic qualities of the script. The result is modern and refreshing. You break the rules and you respect them at the same time: how do you deal with this contradiction? Wissam Shawkat - Picasso said, to break the rules, master them first. So that’s exactly what


Culture

et rafraîchissant. Vous transgressez les règ les, m a is de m a n ière t rès disciplinée: comment conciliez-vous cette contradiction? Wissam Shawkat - Picasso disait que pour briser les règles, il faut d’abord les maîtriser. C’est donc exactement ce que j’ai fait. Comme vous l’avez dit, la calligraphie est connue pour être une forme d’art exigeant où la parfaite maîtrise des principes et des modèles de l’écriture est le point de départ. Elle a été codifiée dès les premiers temps, avec des règles géométriques et ornementales très précises. Mais je crois que tout cela devrait évoluer. Avant que la calligraphie ne soit canonisée en tant que forme, elle était considérée autrefois comme révolutionnaire et expérimentale. C’est pourquoi j’essaie de briser les règles. Cependant je sens que je peux m’affranchir de

I’ve been doing. As you said, calligraphy is a very demanding art where the perfect mastery of the principles and patterns of writing is the starting point. It has been codified since its earliest times, with very precise geometrical and ornamental rules. But I believe that all this must evolve. Before calligraphy was canonized as a form, it was once considered revolutionary and experimental. That’s why I try to break the rules. But I feel that I can break them because I understand them perfectly: I spent almost 35 years of my life in calligraphy. Breaking the rules does not mean changing or forgetting ancient scripts. We must learn them, but then, move on. MM - The calligraphy bears from its birth the imprint of the sacred, inscribed in the perspective of the transmission of

“Although my work can be described as a break with classical Islamic calligraphy, I have never lost sight of the many years of evolution that have shaped each Arabic letter in remarkable beauty”. Wissam Shawkat.


ses codes car je les comprends parfaitement: j’ai consacré presque 35 ans de ma vie à la calligraphie. Enfreindre les règles, ne veut pas dire changer ou oublier les scripts anciens. Nous devons les apprendre, mais ensuite, il faut progresser. MM - La calligraphie porte dès sa naissance l’empreinte du sacré, inscrite dans la perspective de la transmission d’un patrimoine protégé par la foi, le Coran. Mais vos œuvres sont souvent libérées du contexte religieux, des traditions ancestrales et même du sens littéraire? W S - B i e n q u e l a c a l l i g r aph i e s o i t historiquement un art sacré, j’essaie aussi de trouver des messages plus universels. En 2011, Wissam Shawkat during the opening of his solo show Disciplined Insurgence. 2019. Image courtesy of Tashkeel

30

a heritage protected by faith, the Coran. But your works are often emancipated from the religious context, ancestral traditions, and even literary meaning? WS - Although calligraphy is historically a sacred art, I also try to find more universal content, without the religious one. In 2011, I presented my first solo international exhibition in New York entitled “The love letters”. I showed there the pieces about love because I wanted to show something universal. I wanted something that speaks to everyone. I use the word “love” written in different ways very often. I write it in different scripts: Al Wissam style, Thuluth... but then again, I play with the curves of the letters, I modify the interconnections between them, I innovate.


Culture

Wissam Shawkat - Lost in Love

MM - In your works, the letter becomes the field of graphic, aesthetic and poetic experiences that touch the limits of abstraction. What is more important to you, the shape or the meaning? WS - For me, especially in my “Calligraforms” series, the form is definitely more important than the meaning. I believe that calligraphy has not yet entered the world of modern art. The calligraphers usually take traditional scripts and apply simple layers, sometimes they add colors. But what if we take the letter and start playing with it as a graphic form? That’s exactly what I do. That’s how I created the Calligraforms movement. In my “Inside-outside” series, the white in the letter has become as important as the black thread of the letter itself. j’ai présenté à New York ma première exposition individuelle internationale intitulée «Les lettres d’amour». J’y ai présenté les pièces qui parlaient d’amour parce que je voulais montrer justement quelque chose d’universel. Je ne voulais pas de textes religieux, je voulais quelque chose qui parle à tout le monde. Le mot «amour» écrit de différentes manières est très présent dans mes oeuvres. Je l’écris dans différents scripts: Al Wissam style, Thuluth… mais là encore, je joue avec les courbes des lettres, je modifie les interconnexions entr’elles, j’innove.

MM - It was with Monumental 11/11, an exhibition at Tashkeel in 2016 that you visually announced your break Wissam Shawkat - Something

MM - Vous détachez le fond de la forme dans vos oeuvres. La lettre devient le champ d’expériences graphiques, esthétiques et poétiques qui touchent les limites de l’abstraction. Qu’est-ce qui est le plus important pour vous, la forme ou le fond? WS - Pour moi, particulièrement dans ma série «Calligraforms» la forme est définitivement plus importante que le fond. Je crois que la calligraphie n’est pas encore entrée dans le

31


Wissam Shawkat - Loving Heart


Culture

monde de l’art moderne. Les calligraphes prennent généralement des scripts traditionnels et appliquent de simples calques, en ajoutant éventuellement des couleurs. Mais que se passet-il si nous prenons la lettre et commençons à jouer avec elle en tant que forme graphique? C’est exactement ce que je fais. C’est comme ça que j’ai créé le mouvement Calligraforms. Dans ma série «Inside-outside», j’ai joué avec l’intérieur et extérieur du corps des lettres. MM - C’est avec Monumental 11/11, une exposition à Tashkeel en 2016 que vous avez annoncé visuellement votre rupture avec la calligraphie traditionnelle et votre engagement d’utiliser les lettres plutôt d a ns la créat ion abst ra ite. Vous avez commencé ainsi votre série Calligraforms. Ce travail abstrait a été inspiré par l’art moderne. Quelles sont vos principales influences? WS - J’aime l’art en général et surtout l’art moderne, son minimalisme. Je suis inspiré notamment par le Bauhaus, le cubisme... Le Bauhaus est l’un des mouvements artistiques les plus inf luents de l’Histoire. On a pris les objets de la vie quotidienne, comme des meubles ou de simples objets d’artisanat, et on les a transformés en objets d’art en appliquant des règles très simples. J’aime la simplicité des couleurs du Bauhaus: noir, rouge, bleu… Dans mon travail, je me suis également inspiré du cubisme de Picasso et de Georges Braque. J’aime aussi le travail de Piet Mondrian… Et celui de l’allemand Kurt Schwitters du mouvement Dada. Ses collages m’ont beaucoup inspiré pour ma série Calligraforms. Dans le monde arabe, j’admire le travail de l’artiste tunisien Nja Mahdaoui, ainsi que beaucoup d’autres.

with traditional calligraphy and your commitment to using letters in abstract creation instead. You started this way your collages Calligraforms inspired by modern art. What are your main inf luences? WS - I like art in general and especially modern art, its minimalism. I am particularly inspired by the Bauhaus, cubism... The Bauhaus is one of the most influential arts and design movements in history. It took objects from everyday life, such as furniture or simple handicrafts, and turned them into art objects by applying very simple rules. I like the simplicity of the colors of the Bauhaus: black, red, blue... In my work, I am also inspired by the cubism of Picasso and Georges Braque. I also like Piet Mondrian... And the work of the German Dadaist Kurt Schwitters. His collages inspired me a lot for my Calligraforms. In the Arab world, I admire the work of the Tunisian artist Nja Mahdaoui, but there are many others. Wissam Shawkat - Quad Love

MM - Avant de devenir designer, vous avez obtenu votre diplôme en génie civil à l’Université de Bassorah (Iraq) en

33


1996. Comment votre formation a-t-elle inf luencé votre travail d’artiste? WS - Etudier le génie civil a structuré ma façon de travailler. Cela m’a appris la discipline et la précision. J’aime le minimalisme et les formes pures. Et je travaille beaucoup sur mes croquis. Je fais beaucoup de croquis, j’adore ça. Je les analyse longtemps avant de les finaliser, parfois je les numérise et les colorie sur mon ordinateur pour les perfectionner. Je teste tout avant de faire la pièce finale. Cela peut prendre plusieurs années. MM - Vous avez reçu de nombreux prix pour votre calligraphie et avez participé en tant qu’artiste et membre de jury à plusieurs éditions de la Biennale de la calligraphie de Sharjah, votre travail est publié dans de nombreux ouvrages sur la calligraphie et l’art. A lor s que l’ap p r e nt i s s a g e de l a ca l l ig raph ie est st r uct u ré pa r u ne hiérarchie de maître à disciple, vous êtes autodidacte. Quel impact cela a-t-il eu sur vos créations? WS - Je suis passionné par le design et la calligraphie depuis mon enfance. Petit, je dessinais, peignais pour tout le monde. Il n’y avait rien d’autre à faire pendant la guerre (en Iraq). Je réalisais des planches de dessins avec des personnages comme Spiderman, Batman, etc. Comme je suis obsédé par ce que je fais, j’ai voulu tout apprendre sur la calligraphie arabe. J’ai acheté chaque livre publié à ce sujet, j’ai rencontré et parlé à tous les maîtres. Bien sûr, cela m’a pris plus de temps que la voie traditionnelle, j’ai lutté, mais sans cela je n’oserais pas innover comme je le fais aujourd’hui. Ne pas apprendre avec un maître m’a donné la liberté, m’a supprimé les limites et la peur. Cela m’a permis de trouver ma propre voie.

34

MM - Before becoming a designer, you graduated in Civil Engineering at the University of Basra (Iraq) in 1996. How did it influence your work? WS - Studying civil engineering has structured my way of working. It taught me discipline and precision. I do a lot of sketches and I work on them a lot. I really study and analyze them, sometimes I scan and color them on my computer to see if they look nice. I test everything before making the final piece. It can take several years. MM - You have received numerous awards for your calligraphy and have participated as an artist and jury member in several editions of the Sharjah Calligraphy Biennale and the Dubai International Calligraphy Exhibition. Your work is published in many books about calligraphy and art. While learning calligraphy is structured by a hierarchy of master to disciple, you are self-taught. What impact did it have on your creations? WS - I’m passionate about design and calligraphy since my childhood. Young, I drew, painted for everyone. I drew comic books for my friends, with characters like Spiderman, Batman, etc. As I am obsessed with what I do, I wanted to learn everything about Arabic calligraphy. I bought every book I could, I met and talked to all known masters. Of course, it took me longer than the traditional way, I struggled, but without that, I would not dare to experiment like I do today. Learning without master gave me freedom, it has removed the limits and fear. It allowed me to find my own way.


Culture

Bauhaus Monument. Wissam Shawkat. 2019. Image courtesy of Tashkeel

35


Story of a Dry Tree 1


Culture

ALENA VAVILINA RELIER LES PAYS ET LES CULTURES Alena Vavilina est une jeune artiste primée et reconnue. Son art est à la fois une force unificatrice et gracieuse puisqu’il tisse un fil invisible reliant pays et cultures. Rencontre avec une artiste qui “rêve sa peinture puis peint ses rêves”*.

BINDING COUNTRIES AND CULTURES Alena Vavilina is a young award-winning artist. Her art is both a unifying and graceful force as it seamlessly weaves an invisible thread binding countries and cultures. Encounter with an artist who “dreams her painting and then paints her dreams”*. Catherine GILBERT Traduction Catherine de Montpezat

*Citation de Vincent Van Gogh, source d’inspiration pour Alena. *Quote from Vincent Van Gogh, a source of inspiration for Alena.

37


No boundaries - 2018


Culture

Madame Magazine - Quand et comment avez-vous commencé votre parcours? Alena Vavilina - Je suis née à Moscou, en Russie. Autant que je me souvienne, j’ai toujours dessiné. J’ai eu la chance de voyager et d’étudier dans différents pays comme l’Angleterre, la France ou la Chine. Ces pays et leurs cultures m’ont beaucoup influencée. J’ai toujours voulu créer un monde sans limites ni frontières. A travers des leçons académiques formelles, j’ai appris les principes de l’art, puis j’ai commencé à forger ma propre expérience avec différents médias et j’ai façonné mon propre style. MM - Quand et pourquoi avez-vous décidé de suivre votre chemin en tant qu’artiste? AV - Depuis mon enfance, j’ai toujours aimé l’art, c’était très instinctif. Je me souviens qu’à l’âge de 6 ans, je suis allée voir mes parents et leur ai demandé de me trouver un professeur. En fait, mon premier professeur a été mon père. Plus tard, je suis entrée dans une école d’art où j’ai étudié pendant cinq ans. A présent je suis artiste à plein temps. Je décrirais ma peinture comme la juxtaposition de styles chinois anciens et d’influences européennes.

Madame Magazine - Can you tell us about your background? Alena Vavilina - I was born in Moscow, Russia. As far as I can remember, I have always been drawing. I had the chance to travel and study in different countries like England, France or China. These countries and their cultures have influenced my art. I have always wanted to create a world without borders or boundaries. Through formal academic lessons I learnt the principles of art, then I started to have my own experience with different medias and shaped my own style.

Ballet. Black steel, oak, silver plated.

MM - Quelles sont l’inspiration et la vision de votre style? AV - À mes débuts en tant qu’artiste, j’étais fascinée par les éléments fabuleux de la nature. Je devais me débarrasser des préceptes qui m’avaient été enseignés pour trouver mon propre style. Mon objectif était d’obtenir le maximum d’expression avec des moyens très simples. De plus, il s’agit de transmettre les principes fondamentaux du réalisme, je veux montrer le pouvoir de chaque véritable œuvre d’art. Tout réside dans la couleur, c’est une vraie merveille. Les couleurs doivent exprimer notre compréhension de l’essence de la vie. Avec les couleurs, je peux mieux saisir ce que je vois.

39


Splash - Diptyque

MM - Qu’est-ce qui vous ramène à votre chevalet chaque jour? AV - Je crois fermement que l’art peut rendre le monde meilleur. Chaque jour, quand j’allume la télévision, que j’écoute les informations ou que je lis les journaux, je suis impressionnée par la quantité de problèmes et de mauvaises nouvelles. Je pense que tout le monde devrait avoir la possibilité de s’arrêter et de passer quelques minutes à profiter de la beauté qui nous entoure, de la beauté de la nature, du ciel, des océans... Et l’art est un excellent outil pour imprimer cette beauté. C’est ce qui me fait travailler tous les jours, à créer des œuvres les plus belles et paisibles possibles pour satisfaire les yeux des amateurs d’art. MM - Quels sont les plus grands défis d’être artiste? AV - Je dirais que le plus grand défi d’être artiste est d’être accepté et compris par le public.

40

MM - When and why did you decided to follow your path as an artist? AV - Since my childhood I have always loved art, it was something very instinctive. I do remember that when I was 6 years old I came to my parents and asked them to find me an art teacher. Actually, my first art teacher was my father. Later, I joined an academic art school where I have been studying for five years. Literally art never leaves my life. And right now, I am a full-time artist. I would describe my art as a mix of ancient Chinese style, juxtaposed with European influences. MM - What is the inspiration and vision behind your style? AV - As I started out as an artist, I was fascinated by the fabulous elements of nature. I had to get rid of the precepts I had been taught to find my own style and not follow the others. My overall goal was to achieve the maximum expression with very


Culture

MM - Qu’est-ce que cela fait de voir son propre travail exposé? AV - Hon nêtement , j’a i me voi r mes œuvres exposées dans des galeries ou des expositions d’art. Chaque œuvre est une part de moi-même, de mes sentiments et de la vision que je partage avec le public. De plus, quand je vois que mon travail a amélioré l’humeur de quelqu’un, je pense que j’ai réalisé ma mission d’artiste. MM - Pouvez-vous nous parler de votre processus de travail? AV - Le moment le plus difficile est de trouver une idée. L’idée est ce qui compte le plus dans toute œuvre d’art, car le talent et la technique feront le reste. Trouver un scénario inhabituel intéressant pour la peinture peut prendre plus de temps que le processus de dessin lui-même. Avant qu’une œuvre d’art ne soit

simple means. Moreover, it is to convey the fundamental principals of realism, I mean the power of expression, which every true work of art has in it. Colours are ever yt hing; t hey are a real wonder. Colours should express our understanding of the essence of life. With colours I can get a stronger hold on what I see. MM - What brings you back to the canvas every day? AV - I strongly believe that art can make the world better. Every day when I switch on TV and listen to the news or read the newspapers, I’m impressed by the amount of problems and negative news. I think everyone should have an opportunity to stop and spend a few minutes enjoying the beauty that surrounds us, the beauty of nature, sky, oceans, etc. And art is a great tool to imprint this beauty. That’s Butterflies

41


Culture

what makes me work every day as I’m trying to deliver beautiful and peaceful artworks to satisfy the eyes of art lovers.

Silver pear

MM - What are the biggest challenges about being an artist? AV - I would say the biggest challenge of being an artist, is to be accepted and understood by the public. MM - How does it feel to see your own work being exhibited? AV - Honestly, I enjoy seeing my artworks exhibited in galleries or art exhibitions. Every single artwork is a piece of myself, of the feelings and the vision that I’m sharing with the public. Also when I see that my art has made someone’s mood better, I think that I have completed my mission as an artist.

terminée, je fais des dizaines d’esquisses et de combinaisons de couleurs. MM - Quel est votre média préféré? AV - J’utilise principalement des techniques mixtes dans les peintures et les sculptures. Je pense que des couches de différents médias rendent la peinture plus intéressante et incitent le spectateur à consacrer plus de temps à explorer chaque centimètre de l’œuvre. Ma signature est la feuille d’or et la feuille d’argent que j’utilise dans presque toutes mes peintures ou sculptures. Je préfère le papier à la toile, même si beaucoup de mes peintures sont faites sur toile. Mais le papier me touche plus, probablement à cause de sa structure douce.

42

MM - Can you tell us about the process of making your work? AV - The hardest moment is to come up with an idea. Idea is the most valuable in any art piece, because the skill and the talent will do the rest of the job. To find an interesting unusual plot for the painting might take a longer time than the actual process of drawing. Before any artwork has been completed there are dozens of sketches and colour combinations. MM - What is your favourite medium? AV - I’m mainly using mixed media style in paintings and sculptures. I think layers of different medias make painting more interesting and it pushes the viewer to spend more time to investigate every centimetre of the artwork. My signature media is gold leaf and silver leaf, I’m using it in almost every artwork or sculpture. I prefer paper to canvas, although you will find many of my paintings done on canvas. But the paper is still closer to my heart, probably because of its soft structure.


Culture

Golden cherry

43


Culture

Story of a Dry Tree 2

MM - Parlez-nous de votre prochaine exposition AV - Ma prochaine exposition aura lieu au «World Art Dubai», début avril. J’aurai mon propre stand sous le nom de ma marque «AVArt». J’apprécie toujours ces grands événements artistiques. Je pense que ce type d’exposition offre aux collectionneurs ou aux amateurs d’art une occasion unique de découvrir de nouveaux artistes et de les rencontrer. C’est une chance rare de pouvoir discuter avec un artiste et de comprendre l’histoire de chacune de ses œuvres. Je reçois toujours des invitations à participer aux principales expositions d’art contemporain du monde entier. Pour me suivre il suffit de se connecter sur mon site internet. MM - Quels sont vos objectifs en tant qu’artiste? AV - Je pense que l’ar t est une par t ie importante de la vie. Lors de mes voyages et de la présentation de mes peintures et de mes sculptures dans les principales expositions d’art contemporain, dans des pays tels que la Malaisie, Hong Kong, les États-Unis,

44

MM - Tell us about your next exhibition(s) AV - My next big exhibition will be at “World Art Dubai”, which will take place at the beginning of April. I will have my own stand under the name “AVArt” (my brand). I always enjoy such big art events. I think this type of exhibition gives a great opportunity for art collectors or art enthusiasts to discover new artists and meet them. It’s a rare chance when you can talk to an artist and figure out what is the story behind any artwork. I always receive invitations to participate in main Contemporary art exhibitions around the world and my followers always can check where my next exhibition will be on my website. MM - What are your goals as an artist? AV - I think art is an important part of life. While I have been travelling and presenting my paintings and sculptures in the main Contemporary art exhibitions around the Cloudy sky


Another Story

la Belgique, les Émirats Arabes Unis et beaucoup d’autres, je réalise qu’il est important d’impliquer davantage de personnes autour de l’art car il développe le sens de la beauté et de l’harmonie. J’ai décidé qu’à présent mon objectif principal serait d’éduquer les gens à l’art, de leur expliquer les nouveaux styles, l’histoire derrière les œuvres, de les engager dans le processus de création.

world in countries as Hong Kong, Malaysia, USA, Belgium, UAE and many others, I figure out that it is important to involve more people into the art world because it is developing the sense of beauty and harmony. I decided that my main goal since now will be to educate people in art, explain them new styles, history behind artworks, involve them into the process of creation.

MM - Quel est votre message ou conseil pour les artistes en herbe? AV - Je leur dirais: “Créez plus, rendez le monde meilleur; l’art a ce pouvoir.”

MM - What’s your message or advice for aspiring artists? AV - I would tell them: “Create more, make the world better, art is powerful too.”

Suivez Alena et ses actualités sur www.arts-av.com Follow Alena and her current events on www.arts-av.com

45


Culture

DESERT X UN ÉVÉNEMENT CULTUREL DANS LE DÉSERT CULTURAL EVENT IN A DESERT Christel de NOBLET

46


Culture

La célèbre biennale d’art contemporain Desert X, située dans divers lieux de la Vallée aride de Coachella en Californie, est de retour du 9 février au 21 avril 2019. Elle réunit de grands artistes internationaux dans une vallée désertique du sud de la Californie qui s’étend sur environ 70 km et abrite la fameuse ville de villégiature de Palm Springs, où l’on trouve l’une des plus grandes collections d’architecture du milieu du XXème siècle du pays.

48

T he fa mous contempora r y a r t biennial, Desert X, located in various locations across California’s arid Coachella Valley, is back from feb. 9 to april 21, 2019. It brings the finest international artists to a desert valley in southern California, which extends for approximately 70 km and contains the famous resort city of Palm Springs, home to one of the country’s largest collection of mid-century architecture.


Culture

O r g a n i s é e pa r le d i r e c t e u r artistique Neville Wakefield, secondé par Amanda Hunt et Matthew Schum, la deuxième édition de Desert X souhaite attirer l’attention des visiteurs sur l’environnement de la vallée - ses merveilles naturelles ainsi que les enjeux socio-politico-économiques qui la rendent dynamique, curieuse et enthousiasmante. Un exemple? Le mur infâme de M. Trump sera dans toutes les pensées… L’artiste mexicaine Pia Camil va recréer une structure arc-en-ciel qu’elle a déjà érigée à Baja (Mexique). La brésilienne Cinthia Marcelle produira une oeuvre avec des éléments des deux côtés de la frontière… Le rétrécissement spectaculaire d’un

Curated by artistic director Neville Wakefield, along with Amanda Hunt and Matthew Schum, Desert X’s second edit ion wants to engage viewers and focus attention on the valley’s environment— its natural wonders as well as socio-politicaleconomic issues that make it vibrant, curious, and exciting. One exa mple? M r. Tr u mp’s infamous wall will be in every visitor’s mind… Mexican artist Pia Camil will re-create a rainbow structure that she originally erected in Baja (Mexique). Brazilian artist Cinthia Marcelle will produce a piece with elements on both sides of the border… The dramatic shrinking of a large lake located near Palm Springs called Salton Sea will

49


grand lac proche de Palm Springs appelé Salton Sea sera également l’un des points forts de Desert X. Un journal local animera même un panel sur le sujet. Le visiteur aura la possibilité de voir 19 installations et performances d’artistes du monde entier. Le véhicule robot ique “ShyBot” de Nor ma Jeane, qui parcourait le désert pour l’exposition 2017, sera de nouveau présent. Mais notre coup de cœur est peut-être pour Armando Lerma qui, cette année, comme il l’a fait la dernière fois, peint une fresque murale. Depuis 2011, il a lancé «Coachella Walls», un

50

be as well one of the focuses of Desert X. A local newspaper will even host a panel on the crisis of the shrinking Salton Sea T he v isitor w i l l have t he opportunity to see 19 site-specific installations and performances by artists from around the world. Norma Jeane’s robotic vehicle “ShyBot,” which roamed the desert for the 2017 exhibition, will be there again. But maybe our favorite is Armando Lerma who will, this year as he did last time, paint a mural. In 2011, he started “Coachella Walls”, an ongoing arts driven community


Culture

projet de revitalisation communautaire axé sur les arts et visant à aider les gens marginalisés à faible revenu dans le quartier historique de Pueblo Viejo du centre-ville de Coachella. En plus de promouvoir la circulation piétonnière dans la région, «Coachella Walls» dédié «aux travailleurs agricoles anonymes», permet de sensibiliser aux problèmes de la grande vallée de Coachella. Dernier point, mais non des moindres, Desert X s’associe au Palm Springs Art Museum pour présenter un symposium de trois jours intitulé “Desert, W hy?” Bonne question!

revitalization project focused towards the upliftment of a low income, marginalized community in Downtown Coachella’s Historic Pueblo Viejo District. In addition to stimulating foot traffic to the area, “Coachella Walls” continues to raise awareness for the larger Eastern Coachella Valley and is dedicated “to the anonymous farmworker.” Last, but not least, Desert X is partnering with the Palm Springs Art Museum to present a three-day symposium titled “Desert, Why?” Good question!

Informations: www.desertx.org

51


De gauche à droite: bucket hat (années 20), couronne ajustée en plumes (années 20) et chapeau printanier (années 50) Left to right: 1920’s bucket hat, 1920’s brushed feathered fitted crown hat and 1950’s springtime hat


Tendances / Trends

HAUTE COUTURE LADIES’ HAT GALERIE NATIONALE, DUBAÏ EXPOSITION EXCLUSIVE DE LA COLLECTION KIRBY DE CHAPEAUX HAUTE COUTURE (1920-1960) COMBINÉE AVEC LES PHOTOGRAPHIES DE MARIE JEGADEN. EXCLUSIVE EXHIBITION. THE KIRBY COLLECTION OF HAUTE COUTURE HATS (1920-1960), COMBINED WITH MARIE JEGADEN’S PHOTOGRAPHS. Bénédicte Gimonnet  

Translation Catherine de Montpezat Photo Courtesy La Galerie Nationale

53


Trends / Tendances

En bas: chapeau «cake» en raphia (années 40), en haut: tourbillon nylon rose (années 50), droite: chapeau à plumes aubergine et rose (années 20) Bottom: 1940’s raffia ‘cake’ hat, top: 1950’s pink swirl nylon hat, right: 1920’s purple and pink feathered hat

Chapeau en paille tressée (années 60). 1960’s woven straw hat.

C’est une exposition originale et très théâtrale qui vous attend à partir du 18 mars 2019 à la Galerie Nationale. Le directeur artistique Bruno FuscienTrasan et la photographe Marie Jegaden combinent leurs talents pour mettre en scène dans une ambiance très feutrée, une exposition combinée d’une quarantaine de chapeaux v i nt age Haute Cout u re (1920 1960), de la collection Kirby, avec 45 photographies splendides de ces mêmes chapeaux. La collectionneuse anglaise Linda Kirby explique sa passion pour les chapeaux vintage: “Je suis incapable de résister. Je porte un chapeau en toute occasion spéciale. Ma mission est d’inspirer chaque femme à vouloir du Vintage. Je souhaite partager ma passion et influencer les gens pour qu’ils comprennent la beauté de collectionner l’Antique et le Vintage ».

54

This is an original and very theatrical exhibition that awaits you from 18 March 2019 at the Galerie Nationale. The artistic director Bruno Fuscien-Trasan and the photographer Marie Jegaden combine their talents to stage, in a very cozy atmosphere, a combined exhibition of some forty women vintage Haute Couture hats (1920-1960) from the Kirby collection, accompanied by 45 splendid photographs. British collector Linda Kirby explains her passion for vintage hats: ‘I am unable to resist wearing a hat on any special occasion. My mission is to inspire every lady to desire vintage. I want to share my passion and ‘move’ people into understanding the beauty of unique collectible Antique and VIntage’. We met the director of the Galerie Nationale, Guillaume Cuiry during the preparation of the exhibition “Haute Couture, Ladies’ Hat”.

Rose éclatant (années 20) avec une explosion de plumes iridescentes 1920’s shocking pink with an explosion of iridescent sweeping feathers


Chapeau d’inspiration Ascot à larges bords plumes rouge écarlate (années 70). 1970’s vivid scarlet red feathered Ascot inspired hat, with a sweeping brim.

55


Trends / Tendances

Nous avons rencontré le directeur de la Galerie Nationale, Guillaume Cuiry pendant la préparation de l’exposition «Haute Couture, Ladies’ Hat». Madame Magazine - Comment vous est venue l’idée de réaliser cette exposition unique de chapeaux de femme Haute Couture combinée avec des photographies ? Guillaume Cuiry - Comme souvent cela commence par un heureux hasard. Mon ami Bruno FuscienTrasan, que je connais depuis des années et avec qui je collabore parfois artistiquement dans certaines

56

Madame Magazine - How did you come up with the idea of creating this unique exhibition of Haute Couture ladies’ hats combined with photographs? Guillaume Cuiry - As often, it starts with a happy coincidence. My friend Bruno FuscienTrasan, whom I have known for years and with whom I sometimes collaborate artistically in some exhibitions, knows that I am a fan of everything related to the aesthetics, quality and creation made in France and elsewhere between 1910 and 1970. One day, he showed me photos of Haute Couture


Chapeau Ascot rose à larges bords (années 60) orné de plumes 1960’s hot pink large brimmed Ascot hat adorned with feathers

expositions, sait que je suis fan de tout ce qui touche de près ou de loin à l’esthétique, la qualité et le travail de création fait en France et ailleurs entre 1910 et 1970. Un jour, il m’a montré des photos de chapeaux Haute Couture que lui et Marie Jegaden avaient réalisées quelques temps auparavant. Avant qu’il ne me dise quoi que ce soit, je suis tombé immédiatement sous le charme de leur travail exceptionnellement artistique. Il m’a expliqué que ces chapeaux de femme font partie de la fameuse Collection Kirby et couvrent une période, 1920-1960, des plus créatives en matière de Haute Couture.

hats that he and Marie Jegaden had made some t ime ago. Before he told me anything, I immediately fell in love with their exceptionally artistic work. He explained to me that these women’s hats are part of the famous Kirby Collection and cover the most creative period in Haute Couture, 1920-1960. The photos alone deserve an exhibition, but the challenge for The Galerie Nat ionale was to have hats and photos at the same time, so that visitors could acquire both. This will be the case, in a magical atmosphere managed... by Bruno.

57


Trends / Tendances

Les photos à elles seules méritent une exposition, mais le challenge de La Galerie Nationale consistait à avoir au même moment les chapeaux et les photos, afin que les visiteurs puissent acquérir les deux. Cela sera le cas et dans une ambiance féerique managée…par Bruno. MM - Quel est l’esprit de cette exposition? GC - La qualité de cette exposition est complètement muséa le et digne du Musée Galliera à Paris ou Ferragamo à Milan. Chaque pièce est unique et est entièrement passée dans les mains d’experts chapeliers pour leur redonner leur lust re d’antan. C’est un t ravai l fabu leux et except ion nel, a lors que les spécialistes Haute Couture de cet te époque tendent hélas à disparaître, petit à petit. J’espère que de nombreuses femmes se porteront acquéreur de ces véritables objets d’Art, icones très rares de ce savoirfaire et de l’Histoire avec un grand H de la Haute-Couture Mondiale. Nous sommes fiers de profiter de not re nom pou r promouvoi r ce savoir-faire. La Galerie Nationale va faire à cette occasion une mise en scène très spéciale, très feutrée. MM - Est-ce une première aux Emirats? Quel accueil pensezvous recevoir pour cette expo à Dubaï?

58

MM - What is the spirit of this exhibition? GC - The quality of this exhibition is comparable to one of the Galliera Museum in Paris or Ferragamo i n M i lan. Each piece is un ique and has spent time in the hands of expert hatters to restore their former glory. It is a fabulous and exceptional work, while the Haute Couture specialists of this period unfortunately tend to disappear, little by little. I hope t hat many women will buy these true works of art, very rare icons of this knowhow and History of Haute Couture World. We are proud to benefit from our name to promote this savoirfaire. The Galerie Nationale will stage on this occasion a very special cosy setting. MM - Is this a first for the UAE? What reactions do you expect to receive for this exhibition in Dubai? GC - Yes, this kind of exhibition is definitely a first for the Middle East and the region, but it is also and especially the first time in the world that people will be able to admire the Kirby collection. This is a world premiere because only a few specialists close to Linda Kirby have seen it. The Galerie Nationale has been in Dubai for a long time: I have always respected the public of the region by offering unique,


De gauche à droite: Turban en soie plissée bleu sarcelle (années 60), turban royal d’Edna Wallace de Mayfair Londres en soie turquoise (années 50), chapeau en daim et soie (années 60). Left to right: 1960’s teal pleated pure silk turban, 1950’s rare Edna Wallace of Mayfair London teal silk royal turban style, 1960’s hat mixing suede and silk


Canotier en velours bleu royal de la styliste française ‘Marie de Paris’ (années 1920) 1920’s royal blue velvet boater by French designer ‘Marie of Paris’


Tendances / Trends

GC - Oui, ce genre d’exposition est définitivement une première au Moyen Orient et dans la région, mais c’est aussi et sur tout la première fois au monde qu’il sera possible d’admirer la collection K i r by. C ’e s t u n e p r e m i è r e mondiale car jamais celle-ci n’a été vue en dehors de quelques spécialistes proches de Linda Kirby. Cela fait plusieurs années que La Galerie Nationale existe à Dubaï: j’ai toujours travaillé à respecter le public de la région en proposant des expositions uniques, de qualité à rendre jaloux certaines galeries de Paris, New York ou Londres. Le public de Dubaï, amoureux de la mode et des modes sera, j’en suis certain, ébloui et ravi de découvrir ou redécouvrir l’excellence de ces pièces. La date du vernissage prévue le 18 mars, pendant la Dubai Art Week (16 -23 mars 2019), est également un choix de notre part, afin de faire un clin d’œil à la Dubaï World Cup, qui aura lieu quelques jours plus tard, là où les élégantes de Dubaï se parent de leur plus beaux atours dans les allées du champ de courses de Meydan. Quelle plus belle récompense pour nous d’imaginer voir revivre en 2019 ces parures vertigineuses sur les plus belles femmes de l’évènement. Photos Haute Cout u re, Chapeaux Haute Couture, Dubaï l’exigeante sera comblée.

quality exhibitions that make some galleries in Paris, New York or London jealous. I am sure that the public of Dubai, in love with fashion and trends, will be dazzled and delighted to discover or rediscover the excellence of these pieces. The date of the opening, scheduled for 18 March during the Dubai Art Week (16-23 March, 2019), is a nod to the Dubai World Cup, which will take place a few days later, where the elegant people of Dubai wear their best finery. What a fantastic reward for us to imagine these vertiginous ornaments brought back to life by the most beautiful women in 2019 on this occasion. Haute Couture photos, Haute Couture hats, the demanding city of Dubai will be spoilt.

Chapeau “pillbox” en mousseline (années 40), fait sur mesure par la modiste Connor de Londres. 1940’s pillbox chiffon made by milliner ‘Connor’ of London.

Chapeau à plumes avec nœud vert (années 30) 1930 racing green top knot feathered hat

Du 18 mars au 10 octobre 2019 Pour plus d’informations: www.galerie-nationale.com

From 18 March to 10 October, 2019 For more information: www.galerie-nationale.com

61


Trends / Tendances

HIGH TECH

HONOR VIEW20 Catherine GILBERT

Honor - petite soeur de Huawei - qui a enregistré une augmentation de 170% de ses ventes sur les marchés h o r s d e C h i n e e n 2 018 , s ’e s t considérablement rapprochée de ses objectifs de devenir non seulement une marque du «Top 5» du marché mondial du smartphone d’ici trois ans, voire du «Top 3» à l’horizon 2022/2023, mais également une marque de technologie appréciée des jeunes consommateurs.

62

Honor- Huawei’s sister company which recorded a 170% YoY increase in its overseas markets in 2018, has made significant strides towards its goals of not only becoming a “Top 5” brand in the global smartphone market by three years or even a “Top 3” by 2022/2023, but also a technology brand appreciated by global youth. Its latest flagship smartphone, the HONOR View20, is expected to help meeting this challenge.


Son der n ier sma r t phone pha re, le HONOR View20, devrait collaborer à la réalisation de ce défi. Dès le premier coup d’oeil, l’appareil est particulièrement attirant. L’affichage plein écran lui donne un look épuré du meilleur effet. Il est équipé à l’arrière de deux caméras, une de 48MP et une 3D qui permet l’accès à des jeux basés sur la détection de mouvements ou encore à la création de personnages en réalité augmentée, et à l’avant d’une caméra frontale 25MP intelligemment logée dans un minuscule trou percé dans l’écran (4,5

64

At first glance, the device is particularly attractive. The full screen display gives it a refined look for the best effect. It is equipped at the back with two cameras, one of 48MP and a 3D, which allows the access to games based on the detection of movements or the creation of characters in augmented reality, and at the front with a 25MP frontal camera smartly housed in a tiny hole (4.5 mm) drilled in the screen. The collaboration with MOSCHINO, the famous Italian luxury fashion brand, illustrates HONOR’s commitment to following trends and to provide the very best to their fans.


Tendances / Trends

mm). La collaboration avec MOSCHINO, célèbre marque de mode de luxe italienne, illustre à nouveau l’engagement de la marque à suivre les tendances. Le smartphone est doté de fonctions d’intelligence artificielle innovantes, qui apportent une expérience personnalisée et conviviale. La caméra 3D et la fonctionnalité de l’intelligence artificielle permettent d’identifier plus de 100 aliments en fournissant des détails sur leurs calories, mais également plus de 300 monuments célèbres et 100 000 œuvres d’art. Signe des temps, pour célébrer le lancement du HONOR View20, HONOR collabore avec Epic Games afin d’offrir un accès exclusif à la tenue HONOR GUARD de Fortnite. HONOR View20 est act uel lement disponible aux EAU au prix de 2399 AED.

The smartphone comes with innovative artificial intelligence capabilities, which bring a customized, easy-to-use experience. The 3D camera and AI capability can identify more than 100 kinds of food and provide calorie information, but also more than 300 famous landmarks and 100,000 works of art. Sign of the times… to celebrate the launch of the HONOR View20, HONOR is collaborating with Epic Games to provide exclusive access to owners of the device to HONOR GUARD outfit in Fortnite. HONOR View20 is currently available for purchase in the UAE for AED 2399.

Information: www.hihonor.com

65


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

DUBAÏ SE MET À L’HEURE DU “PRINTEMPS AU FÉMININ” DUBAI SETS ITS CLOCK TO “A FEMININE SPRING” Valérie WARD

Désormais indéniablement lié à la Femme à travers «sa» journée du 8 mars célébrée dans le monde entier, le troisième mois de l’année occupe une place de choix et de cœur à l’Alliance Française de Dubaï. Car tout au long du mois de mars, de nombreuses manifestations culturelles sont prévues, mettant les femmes à l’honneur, à travers leurs réalisations artistiques, sans égard aux divisions, qu’elles soient linguistiques, ethniques, culturelles ou économiques…

66

March is now undeniably linked to Women t h rou g h t hei r d ay, t he 8t h of M a rch, celebrated worldwide. The third month of the year takes up a special place in the hearts and minds at Alliance Française Dubai. Throughout March, many cultural events are planned, honoring women through their artistic achievements without consideration of linguistic, ethnic, cultural or economic divisions.


IWPA 2018, Photo Mahsa Ahrabi

EXPOSITION INTERNATIONALE DE PHOTOGRAPHIES À OUD METHA

INTERNATIONAL PHOTOGRAPHY EXHIBITION IN OUD METHA

Les festivités commencent dès le 6 mars avec l’ouverture mondiale de l’exposition internationale du prix IWPA 2019 des femmes photographes (Association Internationale des Femmes Photographes) à La Galerie de l’Alliance Française de Dubaï en collaboration avec Antidote Art & Design et Myartspy, TV5 Monde comme partenaire medias et Canon France comme sponsor. Ce prix récompensera une photographe émergente ou professionnelle

Festivities kick off on 6 March, with the worldwide opening of the International Women Photographers Award IWPA 2019 ( I nter nat iona l Women Photog raphers Association) at La Galerie, Alliance Française Dubai in collaboration with Antidote Art & Design, Myartspy, TV5 Monde (media partner) and Canon France (sponsor). The prize will reward an amateur or professional photographer that managed to seduce a panel of connoisseurs. The jury is composed of Séverine Blanchet (President of the IWPA), photographer, Prizewinner of the Book Major Ilford Cibachrome), Bernard Frontero (Director of Alliance Française Dubai), Naoko Ohta (Galerist and exhibition curator, Japan), Jeanne Mercier (Critic and photo editor, editor of Afrique In Situ magazine), Claire Simon (Editor of Photo Magazine), Steven Lee (Founder and Director of Kuala Lumpur International Photoawards), Pilar Martinez Chaumel (Honorary President of IWPA ) and Boushra Yahya Almutawakel (photographer). Selected from many submissions from more than 80 countries, the works of the 11 finalists

IWPA 2018, Photo Mariam Firuzi

68


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

ayant réussi à séduire un jury de connaisseurs composé de Séverine Blanchet (Présidente de l’IWPA), photographe lauréate du Book Major Ilford Cibachrome), Bernard Frontero (Directeur de l’Alliance Française de Dubaï, spécialiste-conseil en art contemporain), Naoko Ohta (Galeriste et commissaire d’exposition, Japon), Jeanne Mercier (critique et éditrice photo, éditrice du magasine Afrique In Situ), Claire Simon (Editrice de du magazine Photo), Steven Lee (Fondateur et Directeur du Kuala Lumpur International Photoawards), Pilar Martinez Chaumel (Présidente honoraire de l’IWPA ) et Boushra Yahya Almutawakel (photographe). Sélect ionnées parmi de nombreuses candidatures de plus de 80 pays, les 11 finalistes et la lauréate seront exposées dans le cadre d’une exposition itinérante présentée en Europe et au Moyen Orient, notamment à Paris, Marseille, Amman, Beyrouth, Riyad, New Delhi.

CONFÉRENCE “BALANCE FOR BETTER” ET EXPOSITION AU ROYAL MIRAGE Du 7 au 10 mars, une exposition présentera les œuvres de 100 femmes artistes, aux parcours et aux origines variées (Europe, Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amérique et Océanie), au Royal Mirage de Dubaï, en présence de nombreuses personnalités.

and the laureate will be presented through a travel exhibition in Europe and Middle East, including Paris, Marseille, Amman, Beirut, Riyadh, New Delhi.

“BALANCE FOR BETTER” CONFERENCE AND EXHIBITION AT ROYAL MIRAGE From 7 to 10 March an exhibition presenting women artists from 100 different countries, from different backgrounds and origins (Europe, Africa, Middle East, Asia, America and Oceania), at Royal Mirage, Dubai, in the presence of local dignitaries. On 9 March an international conference about greater female-male parity, “Balance for better” will be organised in collaboration with ZeeArts and in the presence of personalities of the cultural scene, in the Dubai Opera at 5pm. The conference will be followed by the opening of the second edition of the Women Film Festival.

FILM FESTIVAL IN OUD METHA By 9 March, regulars of the event will enjoy this year’s Women Film Festival, in the presence of Christine Ishkinazi, programmer and Art historian. It is a selection of films presented in Marseille last autumn under the framework

Exposition 2018 des 100 Femmes artistes exposées au Royal Mirage, Dubaï - 2018 exhibition of 100 women artists in Royal Mirage, Dubai

69


Le 9 mars une conférence internationale sur le thème de l’équilibre pour une meilleure parité femme-homme, «Balance for Better», est organisée en collaboration avec l’association ZeeA r ts et en présence de nombreuses personnalités du monde culturel, à l’Opéra de Dubaï à 17h. Cette conférence sera suivie de l’ouverture de la seconde édition du Festival du Film de Femmes.

FESTIVAL DU FILM À OUD METHA Dès le 9 mars les habitués de l’évènement retrouveront avec plaisir le lancement du “Femmes Film Festival”, en présence de Christine Ishkinazi, programmatrice et historienne de l’Art. Il s’agit d’une sélection de films présentés en collaboration avec le “Festival Film Femmes Méditerranée” de Marseille, qui s’efforce de mettre en valeur le travail cinématographique des femmes provenant des deux rives de la Méditerranée. Cette année elles expriment leur désir de liberté et de justice, dénoncent les menaces sur leurs droits en temps de crise, avec un ton pugnace et frondeur. Au programme des projections, des œuvres courtes, longues, des documentaires, des fictions, avec toujours la même inventivité. De différentes sensibilités et nationalités, les réalisatrices nous proposent des films venus de Bosnie, de France, d’Italie, du Liban, du Maroc, de Grèce, de Tunisie... Les entrées sont libres et gratuites. • Du 9 au 30 mars, les films seront projetés dans le Théâtre de l’Alliance Française Dubaï, (sauf le soir de l’ouverture) tous les mardis à 19h30 et les samedi à 17h. • Le 9 mars à 17h - conférence «Balance for Better» suivie de l’ouverture du festival à l’Opéra de Dubaï avec le long métrage «Benzine» (Tunisie) • Le 12 mars - court-métrage «Marlon» (France) suivi du long-métrage «Heureux comme Lazzaro» (Italie).

70

of Festival Film Femmes Méditerranée, that enhances the cinematographic work of women from both shores of the Mediterranean. This year they express their right to freedom and justice and denounce threats to their rights in times of economic crisis, in a pugnacious and defiant spirit. All types of works will be showcased: short and long films, documentaries, fictions, with as always a lot of inventiveness. Coming from all type of backgrounds, with their various sensitivities and nationalities they present films from Bosnia, France, Italy, Lebanon, Morocco, Greece, Tunisia... Free entry. • From 9 to 30 March, the films will be screened at the Alliance Française Dubai theatre (except the opening) every Tuesday at 7:30 pm and every Saturday at 5:00 pm.


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

Festival du film - Benzine

Festival du film - Ceux qui restent

• Le 16 mars - Court-métrage: Mad (France) suivi de Ceux qui restent (Liban), documentaire long-métrage. • Le 23 mars - court-métrage «Hearts for Dinner» (Grèce) suivi du long-métrage «Never leave me» (Bosnie). • Le 26 mars - court-métrage «Primo» (Italie) suivi du long-métrage «Djamilia» (France, Kirgistan). • Le 30 mars à 17h - Clôture du festival Courtmétrages «Crossing» (Liban) et «Asia» (MarocFrance) Long-métrage : Il se Passe quelque chose (France).

• 09 March - 5:00 pm: Conference “Balance for Better”, followed by the opening of the festival at the Dubai Opera with feature film “Benzine” (Tunisia). • 13 March - Short movie: “Marlon” (France) followed by feature film “Heureux comme Lazzaro” (Italy). • 16 March - Short movie : “Mad” (France) followed by feature and documentary “Ceux qui restent” (Lebanon). • 23 March - Short movie “Hearts for Dinner” (Greece) followed by feature “Never leave me” (Bosnia). • 26 March - Short movie “Primo” (Italie) followed by feature film « Djamilia” (France, Kirgistan). • 30 March - 5:00 pm - Closure ceremony. Short movie “Crossing” (Lebanon) and “Il se passe quelque chose” (France).

L’ECOLE VAN CLEEF AND ARPELS IN DUBAI DESIGN DISTRICT From 28 March to 13 April, l’Ecole Van Cleef and Arpels will offer a series of 20 courses, 6 evening conversations, 6 cinema sessions and 4 exhibitions.

71


L’ECOLE VAN CLEEF ET ARPELS AU DUBAI DESIGN DISTRICT Du 28 mars au 13 avril, l’Ecole Van Cleef & Arpels présentera un programme de 20 cours, 6 conférences en soirée, 6 séances de cinéma et 4 expositions. L es con férences et cou rs prat iques permettront à chacun de découvrir les techniques de savoir-faire joaillier, d’appréhender le monde des pierres précieuses et l’histoire de l’Art du bijou. Des professeurs habituellement basés à Paris seront présents à Dubaï pour dispenser le programme proposé à l’Ecole, Paris. Sur une terrasse surplombant les toits de Dubaï, ce sera l’occasion rêvée de se laisser éblouir par les bijoux au cinéma, à travers les 6 films proposés en partenariat avec Cinéma Akil, connu pour ses projections très éclectiques à Al Quoz.

L’Ecole Van Cleef & Arpels

72

The courses and talks invite the public to learn about the savoir-faire of jewellery-making techniques, the world of precious stones, and the history of jewellery. The instructors usually based in Paris will travel to Dubai to teach the programmes offered at l’Ecole in Paris. On a stunning terrace overlooking the Dubai skyline, the public will have a unique occasion to be dazzled by jewellery in features, throughout 6 films presented in collaboration with Cinéma Akil, well-known for its very eclectic screenings in Al Quoz.

FOUR OPEN ACCESS EXHIBITIONS COMPLETE THIS LARGE PANEL OF CULTURAL ACTIVITIES... • “Hidden treasures: Jewelry from the Kingdom of Saudi Arabia”: A pioneering attempt to


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

L’Ecole Van Cleef & Arpels

L’Ecole Van Cleef & Arpels

highlight the myriad influences that animate design repertoires across the Arabian Peninsula, with sterling examples of jewelry from the Art of Heritage Collection (AOH) at Riyadh. • “Pearl merchants: A rediscovered saga, between the Gulf & France at the dawn of 20th Century”: Thanks to historical research about the trading of natural pearls between France and the Middle East, this exhibition presents a chapter in the history of jewelry forgotten up to now. • “Precious A rt Deco Objects from t he Collection of the Prince and Princess Sadruddin Aga Khan”: A selection of precious boxes that represent incredible masterpieces of inventiveness, creativity, fantasy, skills and technical prowess. • “The fabulous dest iny of Tavernier’s diamonds”: Science and history in a display of replicas of 20 exceptional diamonds sold in the 17th century to the French King Louis XIV, with the exhibition. L’Ecole Van Cleef & Arpels

Quatre expositions, en libre accès, viennent compléter ce large panel d’activités culturelles... • «Trésors cachés»: bijoux du Royaume d’Arabie Saoudite” : une tentative pionnière de mettre en évidence les innombrables influences qui animent les répertoires de design à travers la péninsule arabique, avec des exemples exceptionnels de bijoux de la collection Art of Heritage (AOH) à Riyad. • «Marchands de perles: une saga redécouverte, entre le Golfe et la France à l’aube du XXème siècle»: grâce à une recherche historique sur le commerce des perles naturelles entre la France et le Moyen-Orient, cette exposition présente un chapitre de l’histoire des bijoux oublié jusqu’à présent.

73


Fête de la musique - World Music Day

• «Objets Précieux Art Déco de la collection du Prince et de la Princesse Sadruddin Aga Khan»: une sélection de boîtes précieuses représentant d’incroyables chefs-d’œuvre d’inventivité, de créativité, de fantaisie, de compétences et de prouesses techniques. • «Le Fabuleux dest in des diamants de Tavernier»: disparus au XIXe siècle, à l’exception du diamant bleu, ils revivent aujourd’hui sous nos yeux. L’exposition présente les répliques de 20 diamants exceptionnels vendus au XVIIe siècle au roi de France Louis XIV. Au mois de mars l’Alliance Française de Dubaï aurait pu décider de mettre dix-sept femmes à l’honneur, soit le nombre d’articles de la Déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne écrite en 1791 par l’écrivaine Olympe de Gouges. Elle va bien au-delà, avec son «Printemps Féminin» en proposant des manifestations de février à septembre en mettant d’autres femmes en exergue, comme Bénédicte Gimonnet, dans le cadre d’une exposition contemporaine en avril, Nathalie Beras, artiste peintre qui exposera ses toiles d’art abstrait aux combinaisons de couleurs et aux coups de pinceaux sans limites, la fête de la musique et encore bien d’autres rendez-vous!

74

In March, Alliance Française Dubai could have decided to honour 17 women, which is the number of articles of the Declaration of the Rights of Woman and the Female Citizen written in 1791 by female writer Olympe de Gouges. The cultural institution has decided to go well beyond with the “Feminine Spring” by offering an events calendar from February to September featuring other women. La Galerie will welcome in April Bénédicte Gimonnet and her contemporary artworks, from June to September abstract painter Nathalie Beras whose colour combinations are striking and brushstrokes have no limits, the World Music Day and many more events.

Pour en savoir plus Alliance Francaise Dubaï: www.afdubai.org International Women Photographers Award: www.iwpa.fr (découvrez l’ensemble des oeuvres et dates des expositions) Zee Arts Gallery: www.zeeartsgallery.com L’Ecole Van Cleef and Arpels: www.lecolevancleefarpels.com (réservations ouvertes) Find out more Alliance Francaise Dubai: www.afdubai.org International Women Photographers Award: www.iwpa.fr (view all the artwork and find the exhibition dates) Zee Arts Gallery: www.zeeartsgallery.com L’Ecole Van Cleef and Arpels: www.lecolevancleefarpels.com (reservation is open)


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

Incandescence - Nathalie Beras

75


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

ETUIX UN CONCEPT ABSOLUMENT FABULEUX! IL FALLAIT JUSTE Y PENSER ETUIX est né de l’association de l’écologie, la passion pour la mode, le désign et la créativité. Nous avons rencontré Mattéo Boffa, directeur général et co-fondateur de cette société innovante pour en savoir plus sur le concept.

AN ABSOLUTELY BRILLIANT CONCEPT! ETUIX was born from the combination of ecology, passion for fashion, design and creativity. We met with Matteo Boffa, General Manager and Co-founder of this innovative company to know more about its concept. Marie LUCAS

76


77


MM - comment vous est venue l’idée de recycler les bâches publicitaires? Surprenant pour un ancien banquier.... Matteo Boffa - Tout est né de la brillante idée de Gianmarco Galli il y a presque 9 ans en Suisse. J’ai vu un immense potentiel dans ces produits fantastiques et j’ai cru en l’expansion et le développement du marché international. Au départ, ETUIX proposait aux entreprises de récupérer leurs bâches publicitaires pour en faire des objets uniques, avec un business model purement B2B. Refaire une pub avec l’ancienne pub en quelque sorte. A partir de notre analyse de marché et de notre expérience directe, nous avons réalisé que le consommateur final est également attiré par nos produits. On peut dire que ce concept a changé ma vie. En effet, ma famille a toujours été liée au monde de la finance et de la banque. Un milieu sécuritaire. C’est donc un challenge

MM - How did you come up with the idea of recycling advertising billboards? Sur prising for a former banker.... Matteo Boffa - The idea was born from the brilliant mind of Gianmarco Galli almost 9 years ago in Switzerland. I saw an immense potential in these fantastic products and have believed in the expansion and development of the international market. In the past,

Matteo Boffa


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

de me lancer dans cette aventure. Elle me procure une immense satisfaction et me fait grandir en tant que personne et entrepreneur social. M M - D’où vous v ient cet te sensibilisation à la protection de l’environnement? Votre génération certes, mais encore? MB - Le monde souffre et se dirige vers un point de non-retour. Ensemble, nous devons contribuer à rendre notre planète plus saine et plus viable pour les générations futures. Combiner la protection de l’environnement avec la mode, l’unicité, la créativité et l’innovation rend la cause plus facile et plus amusante. Heureusement, les jeunes d’aujourd’hui sont plus sensibles aux questions environnementales et ils sont prêts à investir dans des produits éthiques, sans s’appuyer uniquement sur les grandes marques. La sensibilité à la protection de l’environnement est un thème qui doit aller au-delà des différentes générations et mobiliser

ETUIX was a solution for companies to reuse their advertising campaign through unique objects, with a purely B2B business model. From our market analysis and direct experience we realized that the consumer is also attracted to our products. About my total life change: my family has always been linked to the world of finance and banking. I left a safe workplace to jump into a new adventure that is giving me immense satisfaction and is making me grow as a person and as a social entrepreneur. MM - Where does this sensitivity to environmental protection come from? Your generation, of course, but still? MB - The world is suffering and going towards a point of no return. Together we must contribute to making our planet more healthy and livable for future generations. Combining environmental protection with fashion, uniqueness, creativity

79


80


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

tout le monde vers l’approche des solutions et produits alternatifs. MM - Un excellent moyen de promouvoir l’économie circulaire! MB - Absolument! Sans l’intervention d’ETUIX, ces immenses campagnes publicitaires sont destinées à être détruites avec un coût conséquent pour les entreprises et surtout pour l’environnement. Le terme correct du processus de production de nos produits n’est pas le recyclage mais l’upcycling: le matériau n’est en aucun cas altéré, mais réutilisé de manière à créer un produit de qualité et de valeur supérieure à l’original. Ceci a un impact négatif significatif sur nos coûts de production (car nous pourrions produire à moindre coût dans d’autres zones géographiques) mais a un impact positif massif sur l’économie locale et donne aux objets d’ETUIX une empreinte zéro et c’est fondamental pour nous. MM - Pourquoi les EAU? MB - Parce qu’ici c’est le bon endroit au bon moment. Le monde entier observe Dubaï dans l’attente de l’EXPO 2020 et les entreprises, le gouvernement et les particuliers font tout pour rendre cette ville fantastique encore plus attentive et sensible aux questions environnementales. Les caractéristiques physiques du PVC et la créativité des campagnes publicitaires (couleurs et design) sont fondamentales pour créer des objets de la plus haute qualité, à la fois colorés et dynamiques, et Dubaï est l’une des villes du monde avec la plus grande présence de matière plastique dédiée à la publicité. La qualité et le timing de

and innovation makes everything easier and more fun. Fortunately, today’s you ng people a re more sensitive to environmental issues and willing to invest in products with ethics, without relying solely on big brands. The sensitivity to the protection of the environment is a theme that must go beyond the different generations and mobilize everyone towards the approach to alternative solutions and products. MM - An excellent way to promote the circular economy! M B - Absolutely! Wit hout t he intervention of ETUIX these immense advertising campaigns are destined to be destroyed with a consequent cost for the companies and above all for the environment. The correct term of our production process is not called recycling but up cycling: the material is in no way altered, but reused in a way to create a product of higher quality and value than the original. For ethical reasons we have decided to produce directly in the region where the raw material is collected. This has a significant negative impact on our production costs (as we could produce at lower cost in other geographical areas) but has a massive positive impact on the local economy and gives ETUIX objects a zero carbon footprint and this is fundamental for us. MM - Why UAE? MB - It is the right place at the right time. The whole world is observing Dubai waiting for EXPO 2020 and the companies, the government and individuals are doing everything to make t his fantast ic city even

81


la production aux EAU ont presque atteint le niveau de notre usine italienne et nous sommes extrêmement satisfaits et impressionnés. Dubaï, à mon avis, est toujours la ville des opportunités. Nous devons admettre que ce n’est pas facile et que nous devons nous battre pour atteindre nos objectifs, mais nous pouvons aussi compter sur le soutien d’organisations à but non lucratif comme l’Emirates Environmental Group ou le Swiss Business Council. M M - Que dev iennent ces immenses posters quand ils ne sont pas récupérés par Etuix? MB - Malheureusement, la vie de ces immenses panneaux peut durer quelques mois, quelques semaines ou même quelques jours selon la stratégie marketing de la campagne publicitaire. Ces immenses “géants de plastique” sont rarement réutilisés, ce qui conduit à une quantité incroyable de matériel destiné à la destruction. Le sort des panneaux d’affichage est d’être détruit, enterré ou brûlé. Jusqu’à présent, aucune alternative efficace n’a jamais été trouvée. Seul ETUIX propose une solution.

82

more at tent ive and sensit ive to environmental issues. The physical character ist ics of PVC and t he creativity of advertising campaigns (colors and design) are fundamental in order to create objects of the highest quality that are at the same time colorful and dynamic. Furthermore, Dubai is one of the cities in the world with the greatest presence of plastic material dedicated to advertising. The quality and timing of production in the UAE have almost reached the level of our Italian production factory and we were extremely satisfied and impressed. Dubai, in my opinion is still the city of opportunities. We must admit that it is not easy and we must fight to achieve our goals, but we can also count on the support of non-profit organizations like the Emirates Environmental Group or the Swiss Business Council.


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

MM - On reproche beaucoup au développement durable de se focaliser sur le problème plutôt que sur la solution. En quoi êtesvous dans la solution? MB - Nous devons agir simultanément sur le problème et sur la solution. I l ex i s te d ive r se s a lte r n at ive s é c o l o g i q u e s q u i p e u ve nt ê t r e utilisées dans toutes les industries. Cela i mpl ique év idem ment du temps et de l’argent. Les grandes multinationales et les gouvernements se dirigent heureusement vers la solution du problème à la racine en évitant la production de plastique à usage unique. Dans l’intervalle, nous devons toutefois prendre des mesures concernant des produits tels que les panneaux publicitaires, qui sont encore produits en grandes

MM - What happens to these huge billboards when they are not picked up by ETUIX? MB - Unfortunately, t he life of these immense works of art can last a few months, weeks or even days depending on the marketing strategy of the advertising campaign. These “plastic giants” are rarely reused and this leads to an incredible amount of material that is supposed to be destroyed. The fate of billboards is to be shredded, buried or burned. Until now, no effective alternative has ever been found as proposed by ETUIX. MM - Sustainable development is widely criticized for focusing on the problem rather than the solution. How are you in the solution?


quantités. C’est le rôle d’ETUIX: trouver une solution créative à la pollution. En fait, notre devise est: ne pas dépenser pour détruire, investir pour créer. MM - “Ne pas dépenser pour détruire, investir pour créer” En voilà un beau slogan ! Comment vous positionnez-vous sur le marché pour développer votre concept créatif ? Qui ciblez-vous? M B - Nos produ its sont 10 0% éco-durables mais surtout uniques! Il n’est pas possible de trouver le même objet dans le monde entier car il faut découper une petite partie d’une grande image pour le créer. Le facteur de “rareté” nous permet de nous positionner bien au-dessus de la moyenne des produits de la même catégorie. Des étudiants de 4 universités des Emirats Arabes Unis réalisent des études de cas et des études de marché sur notre marque, nos prix et nos produits. Cela nous a permis de comprendre la valeur réelle de notre entreprise et de comprendre comment nous positionner sur le marché. Évidemment, l’objectif final est de faire de notre planète un endroit meilleur pour tous et c’est pour cette raison que nous avons décidé de ne pas appliquer des prix prohibitifs car nous voulons rendre nos objets accessibles. Plus nous vendons de produits, plus nous économisons de plastique dans les décharges, avec le meilleur résultat possible. MM- Votre produit phare? MB - Le sac pour ordinateur portable a été le premier objet produit par

84

MB - We must act simultaneously on the problem and on the solution. There are various ecological alternatives that can be used in all industries. This obviously involves time and money. The big multinational companies and governments are fortunately heading towards the solution of the root problem avoiding the producing of single-use plastic. In the meantime, however, we need to take action on products such as billboards, which are still produced in immense quantities. This is the role of ETUIX: find a creative solution to pollution. In fact, our motto is: do not spend to destroy, invest to create. MM - “Do not spend to destroy, invest to create” that is a great solution! How do you position yourself in the market to develop your creative concept? Who is your target? M B - O u r produc t s a re 10 0 % eco-sustainable but they are above all unique! It is not possible to find the same object all over the world as it involves the realization of a small part of a big image of the advertising. The factor of the “scarcity of the product” allows us to position ourselves much above the average of the products of the same category. Students from 4 universities in the United Arab Emirates are carrying out case studies and market research on our brand, price and product. This allowed us to understand the real value of our company and understand how to position ourselves in the market. Obviously the final goal is to make our planet a better place for everyone and for this reason we have decided not to apply prohibitive prices as we


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

85


86


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

ET U I X. Com me pour d’aut res articles, nous utilisons des ceintures de sécurité (pour la bandoulière) et ce détail est très apprécié par les étudiants mais aussi par les hommes d’a ffa i res et don ne u ne touche d’originalité et de force au produit final. Nous avons récemment lancé notre nouvelle ligne de sacs à dos et nous offrons aux écoles des EAU la possibilité de sensibiliser et de sauvegarder l’environnement en même temps, à travers des objets uniques, confortables et résistants. MM- Comment envisagez-vous le futur ? M B - Je suis t rès posit if car en seulement 6 mois, depuis le lancement de ce projet aux EAU, nous avons eu une réponse très positive de la part des consommateurs mais aussi des grandes entreprises. En effet, notre business model s’adresse non seulement au consommateur final, mais aussi à l’entreprise qui souhaite réut i l iser sa propre c a mpag ne publicitaire d’une manière unique et éco-durable. Cela nous permet d’offrir nos objets à un public plus large. Notre rêve à court terme est de faire de Dubaï la ville la plus respectueuse de l’environnement en recyclant toute la publicité et en créant des produits étonnants qui seront proposés lors de l’EX PO 2020. Notre vision à long terme est d’ouvrir une franchise dans les grandes villes du monde mais pour cette expansion, nous avons besoin de plus de fonds et nous recherchons des investisseurs qui croient en notre projet pour un monde plus durable et plus vert.

want to make our objects accessible so that the more products we sell, the more plastic we save from landfill, with a most effective result. MM - Your star product? MB - The laptop bag was the first object produced by ETUIX. Even today it is the best-selling product as it is an object that can be used during work, at school and in free time.As with other items we use safety belts (for the shoulder strap) and this detail is greatly appreciated by students but also by businessman and give a touch of originality and strength to the final product. We have recently launched our new line of backpacks and we are proposing toUAE schools the opportunity to make students aware and save the environment at the same time through unique, comfortable and resistant objects. MM - How do you see the future? MB - I am very positive because in just 6 months since the launch of this project in the UAE we have had a great response from the consumer but also from big companies. In fact, our business model is not only addressed to the final consumer but also to any company that wants to re-propose its advertising campaign in a unique and eco-sustainable way. This allows us to offer our objects to a greater audience. Our short-term dream is to make UAE the most environmentally friendly in the world by recycling all advertising and creating incredible products to be proposed during EXPO 2020. Our longterm vision is to open a franchise in the major cities of the world but for this kind of expansion, we need more funds and we are looking for investors who believe in our project of a greener and more sustainable world.

87


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

LA CÉLÈBRE MAISON MARCOLINI OUVRE SES PORTES AU DUBAI MALL RENCONTRE AVEC PIERRE MARCOLINI, UN VIRTUOSE DE LA HAUTE CHOCOLATERIE ET PÂTISSERIE THE FAMOUS MAISON MARCOLINI OPENS AT THE DUBAI MALL MEETING WITH PIERRE MARCOLINI, A MASTER OF HAUTE CHOCOLATERIE AND PASTRY Bénédicte GIMONNET

88

Translation Catherine de Montpezat


Pierre Marcolini


Voici une excellente nouvelle pour les gourmets et grands amateurs de chocolat: la Maison Pierre Marcolini a ouvert en février 2019 une superbe boutique au Dubai Mall, où l’on peut découvrir avec délice d’extraordinaires chocolats et pâtisseries de luxe. Le saviez-vous ? C’est en 1995 que le très talentueux Pierre Marcolini a gagné la coupe du monde des pâtissiers pour ensuite fonder à Bruxelles la célèbre Maison qui porte son nom. Cette Maison s’est bien agrandie en 20 ans, avec 45 boutiques présentes dans 9 pays et un atelier bruxellois de 3000 mètres carrés, dans lequel travaillent 80 artisans. Perfectionniste et passionné, repoussant toujours ses propres limites, Pierre Marcolini a su développer au fil du temps un savoir-faire artisanal unique, de la fève à la tablette, réinventant sans cesse les goûts, innovant sans relâche l’esthétique

90

This is great news for gourmets and chocolate lovers: Maison Pierre Marcolini opened this February a superb boutique at the Dubai Mall, where you can discover with delight extraordinary chocolates and luxury pastries. It was in 1995 that the very talented Pierre Marcolini won the pastry chefs’ world cup and then founded, in Brussels, the famous House that bears his name. This House has grown well in 20 years, with 45 shops in 9 countries and a Brussels workshop of 3000 square meters, in which 80 artisans are working. Perfectionist and passionate, always pushing his own limits, Pierre Marcolini has developed over time a unique artisanal know-how, from the bean to the tablet, constantly reinventing tastes, innovating relentlessly the aesthetics of boxes and boutiques. We met this virtuoso


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

des coffrets et des boutiques. Nous avons rencontré pour vous ce chef virtuose de la pâtisserie et chocolaterie, dont la quête est de réhabiliter la gourmandise et d’offrir à ceux qui se laissent tenter, une émotion aussi rare qu’inattendue avec ses merveilles culinaires. Madame Magazine - Expliquez-nous le métier de Haut-Chocolatier, par opposition aux chocolatiers classiques. Quels en sont les avantages? Pierre Marcolini - Je vais vous expliquer avant tout la différence entre le métier de chocolatier, que je fais, et celui d’un confiseur. Si vous consultez le Larousse, la définition du chocolatier est: «la personne qui fabrique du chocolat».

pastry and chocolate chef, whose quest is to rehabilitate gourmandise and offer to those who are tempted, an emotion as rare as unexpected with his culinary wonders. Madame Magazine - Can you explain the job of Haut-Chocolatier, as opposed to classic chocolatiers. What are the advantages? Pierre Marcolini - First of all, I have to explain the difference between my job as a chocolatier and that of a confectioner. If you consult the “Larousse” dictionary, the definition of the chocolatier is: “the person who makes chocolate”. For almost 20 years, I have been working every day to rehabilitate this fabulous business by honoring the so-called “Bean to Bar” approach.

91


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

That is to say that I am one of the rare chocolatiers, to fully control the process of making chocolate, from beans to tablets. For this, I travel the world to select the best cocoa beans. I have already worked with more than 14 different cocoa origins ... Peru, Ecuador, Brazil, Mexico, Cuba, Ghana, Madagascar, Vietnam, Java, India, Venezuela ... I equipped my workshop in Brussels with all the necessary tools I need for the transformation of beans into cocoa. Mastering the roasting process took a lot of time and patience. I am still experimenting every day. It allows me to work with unique chocolate flavors. Like a cellar master with Grands Crus in a vineyard.

Depuis près de 20 années maintenant, je m’applique chaque jour à réhabiliter ce fabuleux métier en mettant à l’honneur cette démarche que l’on appelle en anglais le « Bean to Bar ». C’està-dire que je fais partie des rares chocolatiers, encore aujourd’hui, à maîtriser intégralement le processus de fabrication du chocolat, de la fève à la tablette. Pour ce faire, je parcours le monde entier pour sélectionner les plus belles fèves de cacao. J’ai déjà travaillé avec plus de 14 origines de cacao différentes… Pérou, Équateur, Brésil, Mexique, Cuba, Ghana, Madagascar, Vietnam, Java, Inde, Venezuela… J’ai équipé mon atelier de Bruxelles avec tout l’outillage nécessaire à la transformation des fèves en cacao. Maîtriser le processus de torréfaction a nécessité beaucoup de temps et de patience. J’expérimente encore chaque jour. Cela me permet de travailler des arômes de chocolat uniques. A l’instar de ce qu’un maître de chai fait avec des Grands Crus dans le domaine viticole.

92


MM - Quelles sont vos sources d’inspiration pour développer votre créativité, aussi bien culinaire qu’artistique? PM - Je m’inspire chaque jour de tout ce qui m’entoure : une exposition, un film au cinéma et même un dîner entre amis. J’ai la chance de beaucoup voyager, notamment au Japon. L’Asie est pour moi une des plus grandes sources d’influence sur mon travail. J’admire la finesse des ingrédients et les assemblages de saveurs ; je suis un grand amateur de thé et de whisky japonais. Une des prochaines collections, lancée à l’automne prochain, est composée de ganaches de chocolat associées à des thés grands crus. J’apprécie également l’épure et le minimalisme du design japonais, qui n’est jamais très loin lorsque je travaille sur des projets de packaging. MM - Vous êtes le directeur artistique de la Maison Marcolini. En quoi cela consiste-t-il? Racontez-nous votre dernière collaboration avec Victoria Beckham, et la création des coffrets «Dubai». PM - Être directeur de la création consiste à élaborer chaque saison des nouveaux produits

MM - What are your sources of inspiration to develop your creativity, both culinary and artistic? PM - I get inspired every day by everything around me: an exhibition, a movie and even a dinner with friends. I have the chance to travel a lot, especially in Japan. Asia is for me one of the greatest sources of influence regarding my work. I admire the delicacy of the ingredients and the blends of flavors; I am a big fan of Japanese tea and whiskey. One of the next collections, launched next fall, is composed of chocolate ganaches associated with grand cru teas. I also appreciate the sleekness and minimalism of Japanese design, which is never far behind when I work on packaging projects. MM - You are the artistic director of Maison Marcolini. What does it consist of ? Tell us your latest collaboration with Victoria Beckham, and the creation of the “Dubai” boxes? PM - Being creative director is to develop each season new products by infusing both recipes and directions in terms of packaging design and

93


en insufflant à la fois les idées de recettes et les directions en terme de design de packaging et d’image. Je travaille chaque jour avec mon équipe de chefs à l’Atelier sur des nouvelles associations de saveurs et de textures pour des créations chocolat et des nouvelles pâtisseries. Nous créons aussi régulièrement des pièces extraordinaires sur mesure pour des grands mariages ou des évènements. De l’autre côté, j’anime mon studio marketing et graphique pour développer de nouveaux coffrets. La collaboration artistique avec Victoria Beckham a été avant tout une très belle rencontre. Le coffret des «Cœurs» a été une vraie partition à quatre mains: je lui ai proposé des recettes et nuances de cœurs en chocolat. Elle a été moteur dans le choix de cette jolie boîte métallique aux allures très cosmétiques. Victoria est une personnalité au regard très affûté en terme de style. Elle a beaucoup d’humour aussi. Nous partageons ce même sens de la famille et des moments importants entre proches et amis.

94

image. I work every day with my team of chefs at the Atelier on new combinations of flavors and textures for chocolate creations and on new pastries. We also regularly create extraordinary custom pieces for large weddings or events. On the other side, I run my marketing and graphic studio to develop new boxes. The artistic collaboration with Victoria Beckham was above all a beautiful encounter. The box of “Hearts” was a real four-handed score: I offered her recipes and nuances of heart shape chocolates. She was the driving force in the choice of this pretty cosmetic-looking case. Victoria is a personality with a sharp look in terms of style. She has a lot of humor too. We share this same sense of family and important moments between family and friends. The “Dubai” case collection has been a packaging design first. Dubai is an extraordinary place that rhymes with excessiveness, grandeur and art of hospitality. I wanted to create box sizes as opulent as elegant. Like this pyramidal box that


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

La collection des coffrets «Dubaï» a été un travail de conception de packaging avant tout. Dubaï est un lieu extraordinaire qui rime avec démesure, grandiose et art de recevoir. J’ai ainsi voulu créer des formats de coffrets aussi opulents qu’élégants. Comme ce coffret pyramidal qui propose mille et une douceurs. De nombreux produits de ma collection existante, comme nos dattes, les macarons à la rose et ceux à la pistache, nos truffes au caramel beurre salé ou encore nos pralinés sont très appréciés de la clientèle de Dubaï – qui les achetait déjà chez Harrod’s et Selfridges à Londres, avant notre ouverture à Dubaï Mall. En parallèle, je développe des recettes et produits dédiés pour des rendez-vous spéciaux que sont le Ramadan par exemple.

offers a thousand and one sweets. Many products from my existing collection, such as our dates, rose or pistachio macaroons, our salted butter caramel truffes or our pralines are very popular with Dubai customers - who already bought them from Harrod’s and Selfridges in London, before our opening at the Dubai Mall. In parallel, I develop recipes and dedicated products for special occasions such as the Ramadan for example. MM - Why did you choose Dubai as your first location in the Middle East? Do you plan other openings in the region? What are your plans for 2019? PM - Dubai is t he star t ing point for t he establishment of the House in the Middle East.

95


MM - Pourquoi avoir choisi Dubaï comme première implantation au Moyen Orient? Planifiez-vous d’autres ouvertures dans la région ? Quels sont vos projets en 2019? PM - Dubaï est le point de départ de l’implantation de la Maison au Moyen Orient. Ouvrir notre flagship store à Dubaï Mall était une évidence en terme de rayonnement et de positionnement. Nous avons plusieurs projets d’expansion pour 2019, mais je ne peux vous en dire plus pour le moment. M M - La Maison Marcolini s’est bien agrandie depuis sa création il y a plus de 20 ans, tout en gardant son savoir-faire artisanal et des valeurs bien ancrées dans la culture d’ entreprise. Expliquez-nous. PM - Développer ma Maison à l’échel le internat ionale sans « t uer son âme » et la dimension artisanale qui signe l’excellence de nos produits est un vrai travail d’équilibriste au quotidien. Il s’agit à la fois de transmettre chaque jour aux 80 artisans qui travaillent à l’atelier notre savoir-faire, ces gestuelles précises, nos secrets de fabrication… et en même temps d’assurer la conduite du changement en terme de planning de production et de logistique pour assurer une plus grande quantité de coffrets pour une qualité constante. Quand je parle de transmission, il ne s’agit pas uniquement de compétences techniques. Il s’agit aussi des valeurs qui nous animent. Je pense que tous les collaborateurs de la Maison partagent aujourd’hui, comme vingt ans auparavant, la même passion pour nos produits. Je ne suis entouré que de gens gourmands. Je partage aussi avec eux une certaine éthique du travail. Lorsque nous achetons nos fèves directement auprès des planteurs de cacao, nous les rémunérons 2 à 3 fois plus, afin de pérenniser leur activité. C’est toute cette philosophie de la vie que j’essaie d’exprimer chaque jour dans mes chocolats.

96

The opening of our flagship store in the Dubai Mall was a highlight in terms of outreach and positioning. We have several expansion plans for 2019, but I can’t tell you more for now. MM - Maison Marcolini has grown well since its inception more than 20 years ago, while keeping its craftsmanship and values firmly anchored in the corporate culture. Explain. PM - T he development of my bra nd internationally without “killing its soul” and the artisanal dimension that signs the excellence of our products is like walking on a tight rope on a daily basis. It is a question of transmitting our know-how each day to the 80 artisans in the workshop, these precise gestures, our manufacturing secrets... and at the same time to drive the changes in terms of production planning and logistics to ensure a greater quantity of boxes for a constant quality. When I talk about transmission, it’s not just about technical skills it’s also about our core values. I think that all employees of the House today share, as twenty years ago, the same passion for our products. I am only surrounded by gourmands. I also share with them a certain work ethic. When we buy our beans directly from cocoa farmers, we pay them 2 to 3 times more, in order to sustain their activity. It’s all this philosophy of life that I try to express every day in my chocolates.

Pour plus d’informations: eu.marcolini.com For more information: eu.marcolini.com


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

97


98


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

NADIA ABDUL AZIZ TARYAM UNE PASSION POUR L’ÉQUITATION ET LES CHEVAUX A PASSION FOR HORSES AND HORSEMANSHIP Catherine GILBERT

La saison de saut d’obstacles bat son plein aux EAU avec des compétitions nationales et internationales chaque week-end. C’est l’occasion de mesurer le talent des cavaliers locaux. Nous avons rencontré Nadia Abdul Aziz Taryam, qui participe à ces épreuves individuellement et pour l’équipe des Émirats Arabes Unis. Avec ses 5 chevaux, elle a pris part notamment à des concours internationaux en Allemagne, Autriche, Belgique, PaysBas et Slovaquie, pour n’en nommer

Show jumping season is in full swing in the UA E with national and international competitions each weekend. It is the occasion to measure the talent of the local riders. We met Nadia Abdul Aziz Taryam, who is competing individually and for the UAE team. With her 5 horses she’s been competing in International shows in Germany, Austria, Belgium, Holland, Slovakia to name a few and was riding for the UAE show jumping team in Jakarta for the Asian games

99


100


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

que quelques uns. Elle était membre de l’équipe de saut d’obstacles des EAU à Jakarta pour les jeux asiatiques l’an dernier. Elle vient de remporter la FBMA International Show Jumping Cup 2019 et nous parle de sa passion pour l’équitation et les chevaux. Madame Magazine - Pouvez-vous nous parler de votre enfance? Comment votre aventure équestre a-t-elle commencé? Nadia Abdul Aziz Taryam -Avec ma sœur Sarah, quand nous étions petites, nous adorions les poneys. Par le plus grand des hasards, il y avait un club à proximité où ma mère a commencé à nous emmener et c’est là que l’aventure a commencé - j’avais trois ans et nous faisions des petites balades à poney. Puis tout s’est enchainé. M M - Q ue représentent les chevaux pour vous? Quelle est votre relation avec les vôtres? NT - Les chevaux deviennent des amis, des partenaires. Sans cette relation, nous ne pourrions pas pratiquer ce sport à ce niveau, ils ont donc une très grande importance. J’ai toujours pensé que ce n’est pas le cavalier qui fait le cheval, mais le cheval qui fait le cavalier. M M - Combien d’heures en moyenne passez-vous à cheval chaque semaine? NT - Mieux vaut probablement vous dire combien de temps je passe en selle par jour, disons, jusqu’à cinq à six heures quotidiennement, au club. Lorsque vous avez des chevaux et que vous participez ensemble à des

last year. She just won the FBMA International Show Jumping Cup 2019 (CSIL2* two phases) and tells us about her passion for horses and horsemanship. Madame Magazine- Can you tell us about your childhood? How did your horsemanship journey begin? Nadia Abdul Aziz Taryam - With my sister Sarah, when we were kids, we just liked ponies. By chance, there was a club nearby where my mom used to take us and that’s where the journey started - I was three and we’d have little pony rides and then it just continued. MM - What do horses represent for you? What is your relationship with your horses? NT - Horses become like your friend, your partner. Without this relationship, we couldn’t practise the sport to this level, so they’re very important to us. I’ve always believed that it’s not the rider that makes the horse but the horse that makes the rider. MM - How many hours on average do you spend in the saddle a week? N T - It’s probably better to tell you how much time I spend in the saddle per day NT- let’s say, up to five-six hours at the club every single day. When you have horses and are competing professionally, you can’t just neglect them - they always need to be ridden, and on the weekend it’s usually competitions. It’s thanks to the UAE Equestrian and Racing Federation that we are able to compete as much as we do. The Federation has ensured that the quality of show jumping in

101


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

compétitions professionnelles, vous ne pouvez pas les négliger. Ils doivent toujours être montés et le week-end c’est généralement le temps des concours. C’est grâce à la Fédération Equestre des Emirats Arabes Unis (UAE Equestrian and Racing Federation) que nous sommes capables de participer à autant d’épreuves. La Fédération a veillé à ce que la qualité du saut d’obstacles aux EAU soit alignée sur les normes internationales et à ce que les cavaliers du pays soient ses dignes représentants aux jumpings locaux et internationaux. Elle a également contribué à nous fournir des possibilités de formation à l’étranger pour nous encourager à participer à des compétitions internationales. Je peux affirmer sereinement que nous sommes à présent en mesure de rivaliser avec les cavaliers européens les plus prestigieux.

102

the UAE has been brought in line with international standards and that local and international shows are successful. They’ve also been instrumental in providing training opportunities for us overseas to encourage us to participate in international competitions. I can confidently say that we are able to compete against the most distinguished of European riders successfully now. MM - What types of off-horse activities have you found to be helpful to your riding? NT - I would say working out - cardio. You have to keep your fitness levels up, that’s very important, and more and more riders now are getting into the gym - making their muscles stronger, developing their balance etc. So, there are many things that you can work on to help you. Other than going to the gym, I love all sorts of sports; anything that keeps you active is helpful for your riding.


103


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

MM - Quelles activités pratiquez vous en dehors de l’équitation pour garantir votre condition physique? NT - Les exercices de cardio. Il est essentiel de maintenir votre niveau de condition physique. De plus en plus de cavaliers vont dans les salles de sport - renforcent leurs muscles, développent leur équilibre, etc. Il existe de nombreux moyens à notre disposition pour nous aider. À part aller à la gym, j’aime toutes sortes de sports; tout ce qui vous permet de rester actif est utile à notre discipline. MM - Si vous n’étiez pas une cavalière, quel serait votre métier? NT - Je n’aime pas être assise dans un bureau - ce serait donc un métier qui implique d’être à l’extérieur et active. Je travaille actuellement pour le Sharjah Women’s Sport Club qui voulait former une équipe féminine et m’ont demandé de participer - cela remonte à 2015. Nous sommes en train d’entrainer quatre filles pour devenir des cavalières d’obstacles professionnelles et le club ainsi que le Sharjah Equestrian and Racing Club - qui est le club de mes débuts - nous ont apporté beaucoup de soutien afin d’atteindre l’excellence. MM - Préférez-vous la compétition i nd iv iduel le ou en t a nt que membre de l’équipe des EAU? NT - En individuel, vous n’avez que vous-même à blâmer, alors que lorsque vous faites partie d’une équipe, vous ne voulez pas laisser tomber les autres, c’est un peu plus de pression que si vous concouriez pour votre seul compte. J’apprécie vraiment les deux. Lorsque

104

M M - If you were not a show jumper, what would be your profession? NT - I don’t like to be sitting in an office - It would definitely have to be something that involves being outside and being active. Right now, I’m working for the Sharjah Women’s Sport Club. They wanted to make a ladies’ sports team and asked me to come on board – that was back in 2015. Presently, we have four girls that we’re training to become professional show jumpers and the Club, as well the Sharjah Equestrian and Racing Club - which has been my club since the very beginning - have given us a lot of support in order to achieve the best. MM - Do you prefer competing as an individual or as part of the UAE team? NT - As an individual, you only have yourself to blame, whereas when you’re on a team, you don’t want to let the others down so it’s a little bit more pressure than if you’re competing individually. I absolutely enjoy both and when you’re on a team and you do a good job, you’re helping your team to achieve something great! In my opinion, in this sport teamwork is important and every time I’ve been involved with a team, it’s been an extremely memorable experience. MM - What is the best thing about life as a professional show jumper? What is the worst thing? NT - The best thing is… it’s exciting and always a challenge – you’re working hard to achieve your goals and it’s not something that comes instantly. It takes a lot of effort and


vous faites partie d’un groupe et que vous faites du bon travail, vous aidez votre équipe à réaliser quelque chose de formidable! À mon avis, dans ce sport, le travail d’équipe est important et à chaque fois que j’ai été impliquée, cela a toujours été une expérience vraiment mémorable. MM - Quelle est la meilleure chose dans la vie d’une cavalière professionnelle? Quelle est la pire? NT - Le mieux, c’est que… c’est enthousiasmant et toujours un défi vous travaillez dur pour atteindre vos objectifs et cela prend du temps. La compétition nécessite beaucoup d’efforts et de travail, mais lorsque vous finissez par gagner, vous avez le sentiment d’avoir accompli quelque chose. La pire chose, je dirais, c’est le fait que

work to compete but when you do end up winning and achieving that, you feel like you’ve accomplished something. The worst thing, I would say is the fact that you can’t always see the rewards, so it’s always up and down. When you win, you’re on a high- and the next day, you could be brought back down - you could fall off and you never know. The long hours of training, it’s constant and not to mention the travelling, so it’s very time-consuming and also takes a lot of sacrifice, especially when it comes to spending time with family. Your loved ones will understand eventually that it’s how the lifestyle is but you also have to try to take time for other things. So, it’s important to have a good support system around you to help you to do that.

105


106


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

vous ne pouvez pas toujours recevoir des récompenses, alors il y a des hauts et des bas. Lorsque vous gagnez, vous êtes au sommet - et le lendemain, vous pouvez redescendre. Vous pouvez également tomber, c’est imprévisible. Les longues heures d’entraînement, c’est chaque jour, sans parler des voyages, tout est très chronophage et demande beaucoup de sacrifices, surtout au détriment du temps avec sa famille. Vos proches finissent par réaliser que c’est le mode de vie qui vous convient, mais vous devez également prendre le temps de vous consacrer à autre chose. Il est donc important d’avoir du soutien autour de vous pour vous permettre de garder votre équilibre. MM - Quel est le plus beau souvenir de votre carrière? NT - L’un de mes meilleurs souvenirs est celui de ma victoire au Grand Prix d’Abu Dhabi en 2014. Je montais Calawo, mon cheval depuis huit ans, et lorsque nous avons gagné, c’était comme si tout le difficile travail que nous avions effectué et toutes ces heures d’entraînement se concrétisaient enfin. Calawo est toujours en compétition mais dans les classes inférieures à présent.

MM - What is the most beautiful memory of your career? NT - One of the nicest memories I have is when I won the Abu Dhabi Grand Prix in 2014. I was riding Calawo who I’ve had for eight years and when we won it was like seeing all the hard work we put into the endless hours of training finally come to fruition. Calawo still competes but in the smaller classes now. MM - Many teenagers, especially young girls, dream of becoming a professional show jumper. What advice can you give them? NT - Enjoy what you’re doing, that’s the main part because if you’re not having fun at the same time, then why would you do it? Work hard, stick to it. It’s not going to be an instant success, you have to work hard and believe in yourself - and you’ll achieve it.

MM - Beaucoup d’adolescents, surtout des jeunes filles, rêvent de devenir cavalières d’obstacles professionnelles. Quel conseil pouvez-vous leur donner? NT - Prenez du plaisir à ce que vous faites, c’est l’essentiel, car si vous ne vous amusez pas en même temps, alors quel intérêt? Travaillez dur, ne baissez pas les bras. Ça ne sera pas un fleuve tranquille mais il vous faut croire en vous-même et vous y arriverez.

107


LE LYCÉE FRANÇAIS THÉODORE MONOD - ABU DHABI 3 CULTURES, 3 LANGUES THE FRENCH SCHOOL THÉODORE MONOD -ABU DHABI 3 LANGUAGES, 3 CULTURES Le Lycée Français Théodore Monod est homologué par le Ministère de l’Education Nationale français et fait partie des réseaux A E F E (Agence pou r l’Enseig nement Français à l’Etranger), Mission Laïque et AFLEC (Association Franco-Libanaise pour l’Education et la Culture). L’école a fait le pari du plurilinguisme et du développement des compétences numériques.Le LTM s’inscrit dans une ouverture au monde. Un monde fait de nombreuses cultures et d’une diversité linguistique. De ce fait, au LTM, outre le français qui est la langue principale véhiculaire d’enseignement, les élèves apprennent dès la maternelle l’anglais, langue de culture internationale et l’arabe, la langue officielle du pays. Chacune de ces langues est enseignée à hauteur de 3h par semaine.

108

The Lycée Français Théodore Monod is an institution accredited by the French Ministry of Education and is part of the AEFE, Mission laïque Française and AFLEC (FrenchLebanese association for education and culture) networks. Since its opening in 2003, the school has been fully involved in a multilingualism policy as well as in the development of the pedagogical use of digital technology, enabling the students to be fully prepared for the world of tomorrow and to pass the French examinations of Brevet and Baccalauréat. In addition to French, which is t he main vehicular language of instruction, students learn from kindergarten English, the language of international economic exchanges and Arabic, the official language of the country. Each of these languages is taught 3 h/week.


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

Dès le col lège, les élèves peuvent choisir d’intégrer une classe internationale américaine. Cette option comporte 4 heures d’histoire-géographie et 6 heures de langue et littérature anglophone, soit 4h de cours hebdomadaires supplémentaires. Cette option s’adresse à des élèves ayant une culture générale solide et un vocabulaire varié tant en français qu’en anglais. Puis en 5ème, selon le système français en vigueur, les élèves choisissent une 3ème langue étrangère à hauteur de 2h30 par semaine. L’école propose l’espagnol, l ‘allemand, et le chinois. La politique des langues de l’établissement a pour objectif de permettre la certification linguistique des élèves en anglais (Cambridge

I n Col lege, t he st udent s have t he opportunity to join an American international class. This option is for the ones with a strong general culture and a varied vocabulary in both English and French. It allows them to enrich their vocabulary and become more immersed in Anglo-Saxon culture. In parallel, from grade 7 all pupils have the opportunity to learn a 3rd foreign language such as Spanish, German or Mandarin Chinese. The aim of this policy is to offer them the language certification in English (Cambridge test, TOEFL), Spanish (Eton), German (Goethe Institute) and Chinese (Confucius). The preparation for SAT exams from the high school classes also guarantees the students can study in prestigious American or British universities.

109


test, TOEFL), en espagnol (Eton), en allemand (Goethe Institut) et en chinois (Confucius); ainsi que la préparation aux examens du SAT au lycée qui garantissent également une poursuite d’étude vers les universités prestigieuses anglo-saxonnes. Le Lycée Théodore Monod a aussi fait le choix du numérique, tout d’abord en ayant dans chaque classe un tableau blanc interactif et non plus le vieux tableau noir. Les classes connectées commencent dès le CM1 et chaque élève doit se munir d’une tablette. Ces classes permettent d’individualiser l’enseignement en fonction des progrès comme des difficultés de chaque élève. Ils utilisent, par exemple, le logiciel “Myblee Math” ou “les fondamentaux” en fonction de la progression faite en classe mais aussi de leurs aptitudes. Au collège – lycée, des applications telles que “Mozaweb” permettent la création de visites virtuelles, “Geogebra” de résoudre des équations, représenter des fonctions…“Kiwk” aide à faire des devoirs de mathématiques dans des temps limités, l’application “Popplet” permet de créer des cartes mentales pour aider notamment aux révisons, pour ne citer que celles-ci.

Lycée Théodore Monod also made the choice of digital by having in each class, for example, an interactive whiteboard and no longer the old blackboard. Each pupil, from grade 4, has a tablet and learns gradually how to use it. The individualization of the teaching, autonomy, creativity and empowerment of every pupil are promoted. Particular attention is paid to the progress in each learning cycle


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

La tablette favorise l’autonomie et la créativité des élèves sans oublier la formation aux enjeux et aux métiers de demain. Le numérique en général augmente la motivation et le plaisir d’apprendre, donne la possibilité de renouveler et de diversifier les pratiques pédagogiques qui deviennent de plus en plus attractives, interactives et mieux adaptées aux besoins de chaque élève. Il permet aussi l’individualisation de l’enseignement, ainsi que le travail collaboratif dans des logiques de projets où les élèves construisent ensemble. Victime de son succès, l’école a besoin de s’agrandir! Elle accueille à ce jour 1300 élèves de 48 nationalités différentes sur deux sites distincts: al Bateen et la Sorbonne pour le collège-lycée. La construction du nouveau site du lycée Théodore Monod devrait commencer sous peu à Saadiyat. Le terrain de 550 000 m 2 pourra accueillir 1800 élèves en 2030. Le nouveau lycée comportera une salle de motricité, un gymnase multisport dont un mur d’escalade, une piscine extérieure, un terrain de foot gazonné, 2 réfectoires, un amphithéâtre et 2 espaces de documentation.

in order to ensure that individual difficulties are reworked and progressively acquired, but also that pupils with certain abilities are encouraged to go further. Pedagogy through digital technology increases motivation and the pleasure of learning. It provides the opportunity to renew and diversify educational practices that are becoming increasingly attractive, interactive and better adapted to the needs of each student. Collaborative work in project logic is encouraged. So far the school host 1,300 students of 48 different nationalities at two separate sites: Al Bateen for primary school and Sorbonne for secondary school. The construction of the new site of the Theodore Monod High School should begin shortly in Saadiyat. The land of 550,000 sqm will accommodate 1,800 students in 2030. The new high school will meet t he growing demand for quality infrastructure in Abu Dhabi with a motricity hall, multisport gymnasium, climbing wall, outdoor pool, grassy football field, two refectories, an amphitheater, cultural spaces and two documentation areas.

Information: www.ltmonod.aflec-fr.org/ Facebook: www.facebook.com/LTM.UAE

111


KOH SAMUI, LE CHARME D’UNE ÎLE AU ROYAUME DE SIAM A CHARMING ISLAND IN THE KINGDOM OF SIAM Valérie Ward

Le petit ATR 42-500 avec ses palmiers et poissons peints sur la carlingue nous promettait l’exotisme dès le départ de Bangkok. Arrivés à Koh Samui l’agréable moment se poursuit dans cet aéroport unique faisant honneur à l’architecture thaïe. Entouré d’une végétation luxuriante, construit avec des palmiers, du bois et du rotin, il bénéficie ainsi d’une climatisation naturelle et… de la reconnaissance de la profession*. *Prix du Design Architectural en Asie en 1998 et 2009, Prix ASEAN de l’Energie en 2011...

112

From the outset, in Bangkok, the small ATR 42-500 painted with palm trees and fishes on the fuselage promised exoticism. Once in Koh Samui, the pleasant atmosphere is ongoing in a unique airport that honours Thai architecture. Surrounded by lush vegetation, built with palm trees, wood, and rattan, it benefits from a natural openair cooling system and...the recognition of professionals peers*. *Asia Architectural Design Award in 1998 and 2009, ASEAN Energy Awards in 2011...


Evasion / Escaping

113


Au sortir de l’aéroport l’on peine à voir le Golfe de Thaïlande tant les constructions sont nombreuses. Les touristes se pressent pour découvrir le Grand Bouddha, la jungle centrale, et les îles environnantes, Koh Phangan et Koh Tao. Pourtant, à mesure que la navette roule vers le sud ouest de Koh Samui les hôtels se font plus rares, les palmiers envahissent le décor, des tas de noix de coco jonchent le sol de part et d’autre de la route et nous rappellent que l’île en est le premier producteur en Thaïlande. Les maisons en bois, le sourire des Thaïs, les plages désertes de sable fin et la mer à perte de vue reprennent leurs droits sur les zones urbaines que nous avons laissées derrière nous, à 1h de route.

Coming out of the airport one can barely see the Golf of Thailand given the number of small buildings. Tourists rush in to discover the Big Buddha, the central jungle and the surrounding islands of Koh Phangan and Koh Tao. As the shuttle travels southwest, hotels are fewer palm trees invade the space; dozens of coconuts are strewn on both sides of the road as a reminder that the island is its first producer in Thailand. The wooden houses, Thai smiles, uncrowded fine sand beaches, and sea as far as the eye can see take over the urban areas that we left behind, an hour away.

FARNIENTE DANS UN OCÉAN DE TRANQUILLITÉ

By the wayside embowered in trees out looking the seashore in an unexpected alley, we arrive in a place where time stands still. The Avani+Samui houses are low, surrounded by greenery and often flanked with a swimming pool. There is an open-air restaurant.

Au bord d’un chemin entouré d’arbres donnant sur la mer, dans une contreallée inattendue nous arrivons dans un lieu où le temps a suspendu son vol. Les maisons d’Avani + Samui

114

IDLENESS IN AN OCEAN OF TRANQUILLITY

AVANI+Samui Beachfront Villa Pool Patio


Evasion / Escaping

sont basses, entourées de verdure et souvent flanquées d’une piscine; le restaurant est à ciel ouvert. Les pêcheurs s’affairent au loin dans des barques traditionnelles ornées de rubans de couleur et de colliers d’offrandes que l’on devine parfumés. Venus chercher la tranquillité, nous la trouvons: tout incite à la détente. Les double lits à baldaquin posés sur la plage, le food truck servant l’apéritif avec vue imprenable sur la mer. I l est temps de récupérer du décalage horaire (3h avec Dubaï) et d’aller découvrir les massages thaïs pratiqués depuis 2.500 ans qui permettent d’harmoniser dix lignes majeures sur les 72.000 lignes d’énergie nécessaires au bon fonctionnement des organes. Les maisons en bois et paille de noix de coco invitent à la relaxation ; les effluves d’huile naturelle de jasmin et de citronnelle aussi.

A LA DÉCOUVERTE D’ÎLES AU CHARME PRÉSERVÉ Après une nuit dans le con for t douillet d’un épais matelas il est tentant de découvrir les îles posées en mer tels des confettis. Un Rua hang yao, bateau à longue queue nous attend. Utilisé depuis l’époque où les marchands arabes et indiens faisaient du commerce dans le sud-est asiatique au XVIIe siècle, il a longtemps été fabriqué à la main en bois de merawan. Peint par son propriétaire, chaque bateau devenait alors la “résidence de l’esprit Mae Ya Nang”, dont la protection tutélaire féminine est précieuse aux voyageurs. Souvent utilisé pour la pêche ou le transport de marchandises, notre bateau nous permet aujourd’hui de

The fishermen are busy working in their traditional boats adorned with colourful ribbons and necklaces that seem scented. Seeking tranquillity, we find it, as everything incites to relaxation: the double canopy beds laying on the beach, the aperitif served at the food truck with breath-taking sea view. It is time to recover from the jet-lag (Koh Samui is 3h ahead of Dubai) and to discover Thai massage practiced for over 2,500 years. It allows for t he harmonisation of ten significant lines of the 72,000 energy lines necessary for the proper functioning of the organs. The houses made of wood, straw and coconut, are an invitation to relaxation. So are the natural fragrances of jasmine and lemongrass oils.

115


découvrir des îles. Fin et long il se faufile au fil de l’eau à la vitesse de 15 noeuds, serpente dans la mangrove en dévoilant son bois peint en bleu Matisse qui contraste avec la mer turquoise. Nous arrivons à Koh Matsum, une île de seulement 1 kilomètre de longueur et 150 mètres de largeur, pour découvrir les fonds marins particulièrement purs. C’est un aquarium en plein air qui s’offre à nous : les poissons-perroquets, un barracuda et des raies pastenagues à tâches bleues viennent à notre rencontre tandis que les formations rocheuses sous-marines offrent un spectacle saisissant. Nous par tons ensuite à Koh Tan, l’île de corail aux 30 habitants, accessible uniquement par bateau. Accuei l l is par des papi l lons multicolores, des iguanes et des cochons sauvages, nous découvrons un aspect plus inattendu de l’île dans

116

DISCOVERING THE ISLANDS AND THEIR PRESERVED ENVIRONMENT After a night in the comfortable cosiness of a thick mattress, it is tempting to undertake a journey to discover the islands that appear from afar, laid out on the sea such as confetti. A Rua Hang Yao, a long-tail boat is waiting for us. In use since the days Arab and Indian merchants traded in SouthEast Asia in the 17th century, they were handmade, manufactured from merawan wood. Painted by its owner each boat then became the “residence of the spirit of Mae Nang”. It is said its female spirit protects the travellers. Often used for fishing or shipping goods, today our boat takes us to the neighbouring islands. Long and narrow, it winds its way at a speed of 15 knots and weaves to the mangrove while revealing its Matisse’s blue painted wood, which contrasts with the turquoise sea.


Evasion / Escaping

la forêt de mangroves. Les habitants ont construit une plateforme en bois surplombant l’eau au-dessus d’imposantes racines d’arbres. En fin de journée la visite de la grotte des chauves-souris géantes pouvant atteindre jusqu’à 170 centimètres d’envergure clôt la visite qui nous donne la sensation de quitter l’île de Robinson Crusoé.

DES PAPILLES EN ÉVEIL La journée se termine par un cours de cuisine en compagnie du chef, Kien Wagner, au restaurant Essence d’Avani +Samui. Les ingrédients réveillent nos papilles, avant même que le cours ne commence. Le chef nous explique que les produits sont naturels : pêche du jour provenant du marché de Hua Thanon, légumes

We arrive in Koh Matsum, an island of only one kilometre long and 150 metres wide, to discover its particularly pure seabed. In front of us, an open-air aquarium is at hand: parrotfish, a barracuda and bluespotted stingrays come to us as the submarine rock formations offer a stunning scene. We then skip to Koh Tan, the coral island with 30 inhabitants that can only be accessed by boat. We are welcomed by multi-coloured butterflies, iguanas, and wild pigs and spot an unexpected part of the island as we enter the mangrove forest, where residents built a wooden platform overhanging the water above the brace roots. The visit to the giant bats cave (they can reach 170 centimetres in Koh Samui Resort exterior


de la ferme We Green, de fermes hydroponiques et du marché Samui Green Market. Sa motivation est claire : acheter des produits locaux, favoriser l’économie de l’île, ne proposer que des produits de saison. Le cours se poursuit en plein air face à la mer, des eff luves marins se mélangeant délicatement avec la citronnelle, le gingembre et le curry thaï (kaeng) - une pâte à la consistance de moutarde que nous venons de presser. La table ressemble à un banquet, avec ses plats colorés, dont la salade de papaye, la soupe à la citronnelle et aux crevettes, les poulets posés sur des feuilles de bananiers et le poulet au curry, le riz frit...

overall size) concludes a day that gives us a feeling we are leaving Robinson Crusoe Island.

AWAKE YOUR TASTE BUDS! The day comes to an end with a cooking class held by the Executive Chef Kien Wagner at Avani+Samui Essence restaurant. The ingredients awake our palate even before the class starts. The chef shows us all products are natural: the catch of the day comes from the Hua Thanon local market, the vegetables from We Green farm, surrounding hydroponic farms and the Samui Green Market. His motivation is clear: he wants to buy local products, encourage the island’s economy and offer seasonal products.


Evasion / Escaping

UNE ÎLE AUX MULTIPLES FACETTES Après quelques jours au vert et au calme, l’on pourrait craindre d’être gagné par l’ennui. Pourtant les activités ne manquent pas. Avani+Samui, e n g a g é d a n s l a pr ot e c t ion d e l’environnement nous suggère une activité originale : peindre les poubelles en métal qui seront placées sur les plages de Koh Samui. Donna Reiss, américaine, véritable figure de l’île, nous accueille avec générosité dans sa maison au bord de l’eau. Il faut plus de 70 heures pour finir une poubelle mais notre contribution, même modeste, aide le programme de l’association Trash Hero. Aux côtés de Samui Clean, ils s’efforcent de débarrasser l’archipel des déchets qui salissent les plages et les fonds marins. Tous les dimanches des bénévoles s’attaquent aux détritus en nettoyant les plages. Dépassée par les 600.000 touristes qui ont foulé Koh Samui en 2018, l’île a accumulé des déchets. Le travail des associations a finalement porté ses fruits : fin 2018 le Département des Ressources Marines et Côtières a pr is des mesures pour m ieux protéger le littoral et l’archipel. Il est désormais interdit de renvoyer les eaux usées dans la mer sous peine de lourdes amendes. Le gouvernement a également débloqué un budget de USD 9 millions pour gérer le problème des déchets et leur incinération. La Thaïlande est ainsi devenue le premier pays d’Asie à s’associer aux efforts mondiaux de nettoyage des océans. De retour à Avani+Samui, nous remplissons* les bouteilles réutilisables du prog ra m me de Trash Hero permettant d’éviter l’utilisation de

Overlooking the sea, we take the class, while marine notes meld together with the lemongrass, the ginger and the Thai curry (Kaeng) - a paste-like consistency that looks like mustard- that we have just finished squeezing. In the end, it resembles a banquet table, with its colourful dishes amongst which papaya salad, lemongrass and shrimp soup, chicken lay ing on banana leaves, cu r r y chicken, fried rice.

A MULTI-FACETTED ISLAND After a few days resting in the green one could fear boredom, yet, there is no shortage of activities. Avani+Samui, very much involved in environmental protect ion suggests an original pastime: painting metal trash bins to be placed on the beaches of Koh Samui. Donna Reiss, an American that has become a local figure welcomes us with open arms in her house by the shore. It takes more than 70 hours to finish one trash bin but our contribution, albeit modest, helps the program developed by Trash Hero. Together with Samui Clean, the associations strive to free the archipelago from the waste that foul beaches and the seabed. Each Sunday volunteers gather to tackle the problem by cleaning the beaches. Overtaken by the 600,000 tourists who set foot in Koh Samui in 2018, the island has accumulated waste. The associations’ efforts have paid off: by the end of 2018 the Department of Marine and Coastal Resources has adopted measures to protect the shoreline and the archipelago. It is now prohibited to discharge wastewater and offenders know they can face severe fines. The government has

119


bouteilles en plastique. Une bouteille vendue correspond à 365 bouteilles non utilisées et empêche la production de près de 26,5 millions de récipients en plastique de déchets. Dans notre oasis de verdure les pailles permettant de déguster des cocktails sont fabriqués à partir de plantes (pas de plastique), les sacs sont en coton, les pique-nique emballés dans du papier et les fournisseurs sont encouragés à livrer leurs produits dans des matériels écologiques. Les eaux usées sont recyclées dans les jardins et un comité se réunit régulièrement pou r rédu i re la consom mat ion élect r ique. Dans une î le où les habitants découvrent la préservation de l’environnement, il s’agit d’un travail de longue haleine. * d a n s 21 p o i n t s d e l ’ î l e , d o n t Avani+Samui

AVANT MÊME DE PARTIR, LE RETOUR À KOH SAMUI S’IMPOSE En cet te der n ière soirée au Avani+Samui tout est fait pour que le souvenir reste impérissable. La table en bois dressée sur le sable pour le dîner est entourée de branches de palmiers ornés d’ampoules aux teintes chaudes. Des baffles diffusent de la musique lounge tandis qu’une brise tiède balaie les feuilles d’arbres qui nous entourent. Le ballet des plats commence, cuits au barbecue ils sont aussi bons que ceux cuisinés au wok. Des jongleurs talent ueux enf lamment des tissus et lancent les torches en l’air, pour les rattraper

120

also allocated a budget of USD 9 million to help deal with the waste and incineration problem. Therefore Thailand has become the first country in Asia to join global efforts to clean up the oceans. Back in Avani+Samui, we fill* the reusable bottles of the Trash Hero programme that prevents us from using plastic bottles. Each bottle sold is the equivalent to the 365 bottles that were not used, which avoids the production of nearly 26.5 million containers of plastic waste. In our green oasis, we drink our cocktails with straws are made out of plants (not plastic), the bags made of cotton, picnics are wrapped in paper and suppliers are encouraged to deliver their products in recycled material. Gardens use recycled water and a committee meets regularly to reduce electric consumption. In an island where inhabitants are still in the process of discovering environment preservation, they will need support for the long haul. * available in 21 locations, including Avani+Samui

EVEN BEFORE LEAVING, WE KNOW WE WILL BACK TO KOH SAMUI On this last evening at Avani+Samui, no effort has been spared to make sure we enjoy the moment, with lasting memories. The table set on the beach for dinner is surrounded by palm branches adorned with bulbs in warm hues. The speakers play some lounge music while a pleasant breeze sweeps


Evasion / Escaping

121


Escaping / Evasion

au rythme de la musique. Les boules de feu semblent danser dans les airs dans la nuit noire. Le feu éclaire le ciel. Le spectacle va crescendo et son apogée est sans conteste le moment où les flammes, placées sur une corde à sauter tournent à grande vitesse. Alors que les astres scintillent dans la nuit tropicale, nous avons des étoiles plein les yeux. Au loin, les bateaux à longue queue ont commencé leurs traversées vers les îles tandis que d’autres reviennent de la pêche. Une dernière plongée dans la piscine de la villa, une dernière douche dans la salle de bains XXL et nous voilà en route pour l’aéroport. Il est temps de partir de la deuxième plus grande île du Royaume de Siam après Phuket. Il nous faudra revenir pour continuer à explorer les 230 kilomètres carrés de Koh Samui. Il nous reste encore de nombreux lieux à découvrir après ce séjour aussi riche que reposant.

the tree leaves around us. The dishes appear one after the other. Cooked on the barbecue, they are as good as those prepared with a wok. Talented jugglers inflame some cloths and throw the torches into the air. They catch them to the rhythm of the music. The fireballs seem to be dancing in the sky through the dark of night. The fire lightens up the sky. The show is going crescendo and reaches its apogee when the flames placed on a skipping rope rotate at high speed. While stars twinkle in the tropical night, we have sparkles in our eyes. In the distance, the long-tail boats have started their trips to the islands while others return from fishing. It’s time to have the last dive in the villa’s swimming pool, and a last shower in the massive bathroom before heading to the airport. The time has come to leave the second largest island of the Kingdom of Siam after Phuket. We will need to go back to continue exploring the 230 square metres of Koh Samui. There are still many places to discover after this thrilling yet relaxing holiday.


Avani+Samui Resort Pool Bar

NOS ADRESSES, POUR UN TOURISME RESPONSABLE Avani+Samui Dans un écrin de verdure, dans le lieu le plus préservé de l’île, à Phang Ka Bay (South Samui). www.avanihotels.com/en/samui

OUR ADDRESSES, FOR RESPONSIBLE TRAVEL Avani+Samui A heaven of greenery, in the most preserved part of the island, in Phang Ka Bay, South Samui. www.avanihotels.com/en/samui

Samui Dive Tribe Plongées suivant le Green Fins initiative, avec une charte en 15 points. www.samuidivetribe.com

Samui Dive Tribe A sustainable approach of marine tourism that follows a 15-point code of conduct and respects the Green Fins initiative, www.samuidivetribe.com

We Green Parc culturel, ferme et restaurant. www.wegreensamui.com Trash Hero Association agissant pour réduire les déchets et sensibiliser à la préservation de l’environnement www.trashhero.org/network/kohsamui/

We Green A Cultural Park, Farm and Restaurant. www.wegreensamui.com Trash Hero Association aiming to reduce waste and raise awareness about the environment conservation. www.trashhero.org/network/kohsamui/

Samui Clean Association oeuvrant pour la préservation et la protection de l’île. www.samuiclean.com

Samui Clean Association committed to protecting and preserving the island. www.samuiclean.com

Samui Elephant Sanctuary Respecter et nourrir les éléphants sans monter sur eux. Prix d’entrée utilisé pour la protection des éléphants, en constante diminution. www.samuielephantsanctuary.org

Samui Elephant Sanctuary Respect and feed elephants without riding them. The entrance fee is used for elephant preservation - due to their alarming disappearance. www.samuielephantsanctuary.org

123


124

Queenstown New Zealand


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

NEUF MOIS EN FAMILLE AUTOUR DU MONDE A 9 MONTH ROUND THE WORLD TRIP: A FAMILY’S ADVENTURES Sandrine Geleijns

Translation: Lesley Kemp

125


“- Et si on le faisait? - Si on faisait quoi? - Si on faisait un voyage autour du monde pendant neuf mois?”

“- So what do you think? - About what? - Going on a round the world trip for 9 months?”

Voici comment l’aventure a commencé, ou presque, pour cette famille francoécossaise d’Occitanie. C’était osé mais ils l’ont fait! Le couple et leurs deux garçons de 15 et 13 ans ont chargé leurs sacs à dos et arpenté le monde pendant neuf mois de l’Asie à l’Océanie avant de remonter par l’Amérique du Sud et de rentrer au bercail. Madame magazine a rencontré Lesley, la maman à l’origine de ce projet, pour en savoir plus sur cette expérience familiale unique.

This was how the adventure began for a Franco-Scottish family from the Occitanie region of France. It was quite a daring challenge, but they did it ! The couple and their two teenage sons aged 15 et 13 packed their rucksacks and set off around the world from Asia to Australia, then travelled up through South America before returning home. Madame Magazine met with Lesley, the mum behind the idea, in order to find out more about this unique family experience.

Ile de Pâques - Easter island

126


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

Ta Phin North Vietnam

Parc national Torres del Paine - Chili Torres del Paine national park - Chile

Madame magazine - Comment vous est venue l’idée de ce voyage hors norme? Lesley Kemp - Depuis plusieurs mois, l’idée germait dans mon esprit puis le moment est venu de prendre LA décision, aussi bien au niveau de la scolarité des garçons, car c’était le meilleur moment sans nuire à leur éducation, qu’au niveau de nos professions respectives.

Madame magazine - How did the idea for this extraordinary journey come about? Lesley Kemp - The idea had been forming in my mind for several mont hs unt il t he point where it became evident that the time had come to take the big decision. The timing was right from a point of view of the boys schooling as well as for our respective jobs.

MM - A-t-il été facile de convaincre votre compagnon et vos garçons, tous deux adolescents, de se lancer dans l’aventure? LK - Facile? Non! (Rires). Mais j’avoue que ce fut moins difficile que je ne le pensais... Les garçons ont adhéré immédiatement, leur père a eu besoin d’un peu plus de temps de réflexion avant de se laisser convaincre à son tour.

MM - Was it easy to convince your partner and your teenage sons to take the plunge? LK - Easy? No! (Laughing). But I do admit that it was easier than I thought it would be... the boys were keen right from the start, their dad took a bit more persuading and needed some time to get used to the idea before we finally managed to convince him.

127


Great Ocean Road Australia

MM - Comment gère-t-on les réactions de l’entourage aussi bien personnel que professionnel... LK - Du côté professionnel, nous n’avons eu aucun problème même si cela posait quelques soucis d’organisation à nos responsables, ils savaient que notre décision était prise et ils ont été très compréhensifs. La famille était un peu plus anxieuse et triste aussi de nous voir partir pour plusieurs mois MM - Comment avez vous choisi l’itinéraire, le temps passé par pays ? LK - Nous l’avons élaboré en famille. Chacun a donné ses choix de pays et nous avons planifié l’itinéraire en fonction. Nous nous étions fixés neuf mois pour ce voyage, soit trois semaines par pays visité.

128

MM - How did your family, friends and work colleagues react ? LK - Although our employers had to reorganise and work around our absence, they knew our decsion was made, and thankfully were very supportive. Our family had mixed feelings - happy for us, but sad to see us leaving home for such a long period. MM - How did you choose the itinerary and the length of time spent in each country ? LK - We worked on this as a family. Each member gave his or her choice of preferred countries on which we then based the itinerary. We had decided on a 9 month trip which allowed for approximately 3 weeks for each country visited.

Désert de l’Atacama, Piedras Roja - Chili Atacama desert Piedras Rojas Chile


La vie dans le Golfe / Life in the Gulf

South Lipez Bolivia

MM - Est-ce qu’un pays vous a marqués plus qu’un autre? LK - Aaah la question traditionnelle... Pas un pays non, mais des émotions en repensant aux paysages grandioses d’Amérique du Sud, aux rencontres inoubliables notamment en Asie, neuf mois d’émerveillement constant! M M - Q ue reste -t-i l de vos rencontres avec les différentes populations croisées? LK - L’accueil, partout où nous sommes passés! Nous n’oublierons jamais les sourires, les échanges, les partages avec tous ces gens qui n’ont rien ou presque et dont la générosité est sans limite... Comme cette famille indienne rencontrée dans un train et qui nous avait invités dans leur maison afin de partager leur repas ou cette partie de cricket au Sri Lanka à laquelle nos garçons avaient pu participer; Vahiana, la polynésienne qui nous avait pris en stop et qui spontanément nous avait fait visiter son île... Tant d’anecdotes me reviennent! Nous autres occidentaux avons tant à apprendre de ces populations...

MM - Did one country stand out more than the others? LK - Aaah the question everyone asks... Not one country in particular, no, but emotions stir when thinking of the amazing scenery in South America, and of our many unforget table encounters, especially in Asia. Nine months of pure wonder ! MM - What will you remember of the people you met among so many different populations? LK - Their warm welcome, in all corners of the world! We will always remember the smiles, the conversations, moments shared with locals who have very few material possessions, but whose generosity has no limits… For example the Indian family we met on a train and who invited us to their home for a delicious meal, or a game of cricket which the boys played with some Sri Lankan kids; Vahiana, a Tahitian lady who picked us up when we were thumbing a lift and who spontaneously gave us a guided tour of her island... So many memories and stories come flooding back ! We westerners have so much to learn from these populations...

Salta region Argentina

129


Life in the Gulf / La vie dans le Golfe

M M - C om me nt dé c r i r ie zvous cette expérience au niveau familial? LK - C’est la meilleure décision de notre vie! Imaginez un peu, partir à quatre pendant neuf mois avec juste un sac à dos afin de découvrir le monde et ses merveilles en toute liberté: le Machu Pichu, Angkor, la baie d’Halong, le glacier Perito Mereno, le Taj Mahal, l’île de Pâques etc. Quel plus beau cadeau pouvions-nous offrir à nos enfants que cette expérience inoubliable? Nous avons vécu des moments très forts qui resteront ancrés pour toujours en nous. MM - On sent encore beaucoup d’émotion à l’évocation de vos souvenirs... LK - Oui beaucoup... Nous avons vécu tant de choses, on ne peut rester insensible à l’évocation de tous ces souvenirs. C’est une telle leçon de vie... Et la plus belle des récompenses, c’est quand nos enfants nous ont remerciés de leur avoir offert de vivre une telle expérience.

Chutes d’Iguazú Iguazú Falls

130

MM - How would you describe this expérience from a family point of view? LK - It is definitely the best decision we ever made! Imagine setting off for nine months with nothing but your back-pack and the freedom to discover the world and its wonders : Machu Pichu, Angkor, Halong Bay, the Perito Mereno glacier, the Taj Mahal, Easter Island to name but a few... What better gift could we have of fered ou r ch i ld ren t ha n t h is unforgettable trip ? We shared many memorable moments which have bonded us as a family and which we will always treasure. MM - I can sense the emotion as you speak of these memories... LK - yes, very much so... We had so many fabulous adventures that it is impossible not to feel the emotion when looking back on them. It was a lesson of life.... And our greatest reward was when our sons thanked us for giving them the opportunity to live such an amazing experience.

Détroit de Magellan - Punta Arenas Chili Strait of Magellan - Punta Arenas Chile


Salar de Uyuni Bolivia

Fitzroy mountain El Chalten Patagonia

MM - Quels conseils donneriezvous à une famille qui voudrait se lancer dans cette aventure? LK - Foncez! Préparez consciencieusement ce projet pour qu’il se déroule dans les meilleures conditions possibles. Visitez des blogs, posez des questions à ceux qui ont déjà osé l’expérience.

MM - What advice would you give to a family who is considering embarking on a similar adventure? LK - Go for it ! Prepare well, think it through thoroughly. Do lots of blog research and don’t hesitate to ask questions to those who have been there and done it!

MM - Quels sont vos projets pour l’avenir: reprendre le sac à dos vers de nouvelles aventures? Relater votre épopée dans un livre? LK - Reprendre le sac à dos, c’est évident! Notre “Bucket list” de voyages est loin d’être épuisée. Ecrire un livre? Pourquoi pas... mais comment retranscrire cette aventure sans tomber dans le déjà vu?

MM - What are your plans for the future: prepare your backpack for other adventures? Write a book about your tales? LK - Our back-packs are ready and waiting! Our travel “Bucket list” is already long. Write a book? Why not ?... but how to write of our adventures without repeating what has already been written before?

MM - Une phrase qui résumerait votre aventure? LK - Une parenthèse inoubliable, des rencontres touchantes, des paysages époustouflants et le luxe d’avoir le temps et la liberté de la découverte. Le bonheur tout simplement!

MM - A few words to sum up your travels? LK - An unforgettable adventure, meaningful encounters, breathtaking scenery and the sheer luxury of having the time and the freedom to explore the world together. In one word: happiness.

Vous pourrez revivre les aventures de la famille en visitant leur blog: www.onceuponaworldkemppiazza. blogspot.com

You can share the family’s adventures on their travel blog: www.onceuponaworldkemppiazza. blogspot.com

131


ENVIRONNEMENT ET ANIMAUX EN PARTENARIAT AVEC PEARLS OF THE EMIRATES ENVIRONMENT AND ANIMALS IN PARTNERSHIP WITH PEARLS OF THE EMIRATES

ALLERGIES AUX ANIMAUX DOMESTIQUES? CE QU’IL FAUT SAVOIR ALLERGIC TO PETS? THIS IS WHAT YOU HAVE TO KNOW Julie Shana Sebban Mannarini

132

Viviana Mastrone Leone


PHOTO MIKHAIL VASILYEV ON UNSPLASH

Bien-être et loisirs / Wellbeing and leisure

133


Wellbeing and leisure / Bien-être et loisirs

Cela peut être une situation compliquée lorsqu’un de vos proches semble ou est allergique à votre chat ou votre chien. Toutefois avant de prendre la décision douloureuse de vous en séparer, il faut savoir qu’il existe des moyens d’identifier la cause de l’allergie, de traiter les symptômes puis des solutions pour réduire les risques d’allergie dans son environnement. Quelles sont les causes? Une allergie est une réaction exagérée de l’organisme lorsqu’il est en contact avec une substance dite allergène. Chez les animaux domestiques les glandes sébacées et les glandes salivaires produisent des allergènes

It can be a tough situation when you or a relative is allergic to the family dog or cat. However, prior to taking the painful decision and splitting from your pet, you have to know that options exist to identify the causes of your allergy, to treat the symptoms and reduce the allergens in your environment. What are the causes? An allergy is an abnormal reaction of the body to an antigen in response to an exposure. Pets have “sebaceous glands“ that produce allergens, proteins (named “Fel d 1” for the cat) that are the main cause of allergies. They are spread all over their body by saliva. Dander is


Photo Yerlin Matu on Unsplash Photo Krista Mangulsone on Unsplash

et protéines (FED 1 pour les chats) qui imprègnent le pelage et sont répandus sur l’intégralité du corps lors du léchage. Les squames sont une autre cause possible d’allergie ainsi que l’urine. Quels sont les symptômes? Les symptômes de l’allergie dépendent de la sensibilité individuelle et du niveau d’exposition aux allergènes. Cela peut se manifester par des éternuements répétés, le nez qui coule ou est bouché, une toux, une irritation oculaire, des yeux larmoyants, des démangeaisons sur la peau voire urticaire, et, cas très sérieux, douleur thoracique, souffle court, respiration sifflante révélateurs d’asthme. Quels sont les moyens d’identification et thérapeutiques? L orsque vous soupçon nez une allergie à votre animal de compagnie, i l est consei l lé de consu lter u n

another possible cause of allergy to pets and even urine contains allergens. What are the symptoms? Allergic symptoms depend on the individual’s sensitivity and the level of exposure to allergens. The allergic symptoms are usually: sneezing and a runny or stuffy nose, coughing, red or itchy eyes, skin rash or hives and, for the serious case, chest tightness, shortness of breath and wheezing revealing an asthma issue. What are the identification and therapeutic ways? Even if your assumptions of an animal allergy are based on real symptoms, we advise you to consult an allergist. This specialist will undertake allergy screening, and determine the medical treatment that would be best for your particular allergy. Your allergist can also implement a desensitisation “immunotherapy

135


Photo Diana Parkhouse on Unsplash

spécialiste allergologue. Il entreprendra des tests de dépist age et, après avoi r identifié avec certitude l’allergène en cause, mettra en place un traitement médical adapté aux symptômes. Puis il conseillera évent uel lement u ne désensibi l isat ion «immunothérapie spécifique» qui permettra par l’administration de doses d’allergènes croissantes de créer avec le temps un effet de tolérance. Selon des témoignages, la prise de suppléments nutritionnels et herbes (vitamines A, B6, C et E; citrine; l’huile de graines de lin; MSM; orties;...) serait efficace pour

136

treatment” by building tolerance over time. According to some testimonies from patients, taking few nutritional supplements and herbs (vitamins A, B6, C, and E; citrin; f laxseed oil; MSM; stinging nettles...) minimizes allergic symptoms and strengthens the immune system. However, this alternative measure lacks scientific support. Before taking any medication, ask for personalized medical advice. How to minimize your pet allergy at home? There are some environmental measures


diminuer le symptôme allergique et renforcer le système immunitaire. Cependant cette alternative manque de support scientifique pour le traitement de l’allergie. Vous pouvez en parler à votre médecin.

Photot Kari Shea on Unsplash

Quelles solutions pour réduire les risques d’allergie à la maison? Certaines mesures simples d’hygiène et environnementales sont réellement efficaces. A savoir, concernant votre animal: se laver les mains après l’avoir touché, nettoyer régulièrement sa litière avec des gants, le faire toiletter quotidiennement avec une brosse Furminator par un autre membre de la famille non allergique, lui interdire l’accès aux chambres... Concernant la maison: éviter si possible d’avoi r des moquet tes épa isses, des rideaux et des tapisseries murales, passer quotidiennement l’aspirateur muni de préférence d’un filtre HEPA, posséder un purificateur d’air (HEPA), conserver une température ambiante d’environ 20° Celsius et sous la barre de 50% d’humidité. Vou s pouve z au ssi t rouve r su r le marché plusieurs produits permettant de

Photo Sarandy Westfall on Unsplash

Bien-être et loisirs / Wellbeing and leisure

you can easily adopt, which have proven to be really effective. Related to your animal: wash your hands after touching it, clean its litter box on a regular basis and with gloves, ask a non-allergic member of your family to use a Furminator brush every day, keep your pet out of the bedroom… For your home, we advise not to have heavy carpet/curtain/tapestry/wallpaper, to clean it daily with a high-efficiency vacuum cleaner, to get an air purifier (HEPA) and to have a home temperature of approximately 20° and below 50% of humidity. On the market you can also find several allergen removers for your pet which reduce allergens. Before buying ask for personalized medical advice to your veterinary clinic. Do hypoallergenic breeds exist? No animal is truly allergen free. However, there are breeds that may be less likely to stir up sensitivities due to their type of coat or the amount of allergens they

137


Wellbeing and leisure / Bien-être et loisirs

limiter les allergènes de votre animal domestique. Vous renseigner auprès de votre vétérinaire. Existe-t-il des races hypoallergéniques? Aucun animal n’est exempt d’allergènes. Toutefois, certaines races en fonction de leurs types de poils et de la quantité d’allergènes produits provoquent moins de sensibilités, notamment pour les chiens: l’Airedale Terrier, le Bedlington Terrier, le Bichon Frisé, le Bouvier des Flandres, le Coton de Tuléar, l’Havanese, l’Irish Water Spaniel, l’Italian Greyhound, Maltese, le Poodle, Portuguese Water Dog, le Shih Tzu, le Soft Coated Wheaten Terrier, le West Highland White Terrier ou le Yorkshire Terrier... Et pour les chats: le Balinese, le Bengal, le Burmese, le Colorpoint shorthair, le Cornish Rex, le Devon Rex, le Javanese, le Korat, le LaPerm, l’Ocicat, l’Oriental Shorthair, le Russian Blue, le Siamois, le Siberian ou le Sphynx. Un animal domestique mérite de vivre heureux dans une famille et de lui rendre l’amour qu’il reçoit. De l’opinion de nos experts médecin et vétérinaire, il est, dans bien des cas, possible de vivre avec son animal lorsque l’allergie est positive. Ne prenez pas une décision hâtive, privilégiez le dialogue avec votre spécialiste allergologue et votre vétérinaire et tentez toutes les solutions d’éviction de ou des allergènes. Cela vaut la peine de faire quelques efforts pour continuer à vivre avec votre compagnon! Mais hélas s’il devient impératif de vous en séparer, cherchez lui un nouveau foyer aimant (avec l’aide d’une association). Et vous pourrez vous dire que «vous avez fait de votre mieux».

138

produce such as, for dogs, Airedale Terrier, Bedlington Terrier, Bichon Frisé, Bouvier des Flandres, Coton de Tuléar, Havanese, Irish Water Spaniel, Italian Greyhound, Maltese, Poodle, Portuguese Water Dog, Shih Tzu, Soft Coated Wheaten Terrier, West Highland White Terrier or Yorkshire Terrier. A nd for cats, Balinese, Bengal, Burmese, Colorpoint shorthair, Cornish Rex, Devon Rex, Javanese, Korat, LaPerm, Ocicat, Oriental Shorthair, Russian Blue, Siamese, Siberian or Sphynx. A pet deserves the chance to live a happy life with a caring and loving family. Our doctor and veterinarian specialists agree that in numerous cases even if positive to allergy, you can still live with your pet. Don’t take a hurried decision and privilege the dialogue with your allergist and veterinarian, seek all options to solve allergen issues. It’s worth the trial to make some efforts to keep on living with your pet! Unfortunately if no solutions are found, look for a new loving home (with the assistance of an association), then you will be able to say that “You did your best”.

Article validé par Dr. Sylvain Buchert - Médecin Généraliste Dr. Paulina Altrych - Chirurgien Vétérinaire

Medically validated by Dr. Sylvain Buchert - Generalist Doctor Dr. Paulina Altrych - Veterinarian Surgeon


Photo Linnea Ssandbakk on Unsplash


ADRESSES ADDRESSES

NEWS DE LUXE THE DATE ROOM Abu Dhabi - YAS Mall Ground Floor, Opposite Paris Gallery. Dubai - Deira City Center, Metro link, New extension, Next to Ansari Exchange.

MANDARIN ORIENTAL JUMEIRA Jumeirah Beach Road 1 Dubai +971 4 777 2222 www.mandarinoriental.com/dubai/jumeira PEUGEOT CONCEPT STORE YAS MALL – Abu Dhabi ground floor by the Cinema Parking entrance youtu.be/FOOxDFS6xu0

140


Bien-être et loisirs / Wellbeing and leisure

CULTURE ALLIANCE FRANCAISE ABU DHABI Al Bateen, 1 rue Khalifa Al Suwaida Development, P.O. Box 2646 Abu Dhabi - UAE +971 2 6666 232 / 0507157591 www.afabudhabi.org www.facebook.com/Alliance.Francaise.Abou.Dabi ALLIANCE FRANCAISE DUBAI Street 18, Oud Metha +971 4 335 87 12 ALLIANCE FRANÇAISE KNOWLEDGE PARK Block 2B - Ground floor G04 Dubaï +971 4 244 6563

LA VIE DANS LE GOLFE - LIFE IN THE GULF MARCOLINI Lower Ground Floor The Dubai Mall eu.marcolini.com ÉVASION - ESCAPE KOH SAMUI 53/5 Moo 4, Phang Ka, Taling Ngam, Koh Samui, Surat Thani 84140, Thaïlande +66 77 485 299

Institut Français des Emirats Arabes Unis Ambassade de France / French Embassy Etihad Tower n°3, 22ème étage PO Box 4014 Abu Dhabi www.institutfrancais-uae.com facebook: www.facebook.com/institutfrancais.deseau Twitter: www.twitter.com/IFintheUAE Instagram: www.instagram.com/institutfrancaisuae contact@if-uae.com LA GALERIE NATIONALE Al Quoz 1, Street 8 Alserkal Avenue, Unit 27 DUBAI +971 4 380 46 52 galerie@galerie-nationale.com

141


Wellbeing and leisure / Bien-être et loisirs

BIEN ÊTRE - WELLBEING ALLERGIES AUX ANIMAUX ALLERGIC TO PETS info@pearlsoftheemirates.com Social media: #pearlsoftheemirates www.pearsoftheemirates.com

VOTRE PUBLICITÉ DANS MADAME MAGAZINE YOUR ADVERTISING IN MADAME MAGAZINE CONTACT: advertising@madame-magazine.com +971 5 56 11 62 42

142


Madame M A G A Z I N E

2 018/ 2 019

Le Guide des Emirats MADAME MAGAZINE Le guide des Emirats 2018 / 2019

Gratuit _000_THE GUIDES COVER_2018.indd 1

Addresses__Jan-Feb19.indd 139

9/19/18 12:19 AM 1/21/19 8:37 PM


ADVERTS__MAR-APR19.indd 1

3/1/19 11:44 PM

Profile for catherine gilbert

Madame March - April 2019  

Madame March - April 2019  

Advertisement