Issuu on Google+

supplément

Lieux de Vie

un

mois

à

macon

Le mensuel de la v i e à m â c o n

Des jardins familiaux fleuriront à Marbé au printemps S O M M A I R E page

1

n Des jardins familiaux fleuriront à Marbé au printemps

Entre nous page

2

n Zoom sur un quartier : Bioux page

3

n Marbé : après la démolition, la rénovation n Marc Bonnetain, un passionné à l’honneur n 2 questions à… Mathieu Le Saux

page

La Ville de Mâcon lance un projet de jardins familiaux sur le quartier de Marbé avec la mise à disposition de dix parcelles individuelles, une partagée et une pédagogique. Présentation. Pourquoi ce projet ? La création de ces jardins familiaux s’inscrit dans une démarche de valorisation du développement durable engagée par la municipalité, autour des valeurs suivantes  : convivialité, courtoisie, solidarité, équité, entraide, respect des autres et de l’environnement. Ces jardins familiaux offrent aux habitants de Marbé la possibilité de cultiver et de récolter des produits potagers tout en favorisant le lien social et l’échange. Chaque jardinier sera convié à participer aux différentes manifestations organisées sur le quartier (repas de quartier, semaine du goût, …). Où seront situés ces espaces ? Les jardins familiaux vont être installés au cœur du quartier de Marbé, sur un terrain appartenant à la Ville. Il comprendra dix parcelles de jardins individuels, une parcelle partagée de 250 m2, attribuée à 1 ou 2 associations. Animée par le Centre social, une parcelle pédagogique de 256 m2 permettra le développement d’activités éducatives ouvertes aux habitants, aux associations et aux écoles. Quand le projet va-t-il démarrer ? Le 27 novembre dernier, le projet a été présenté aux habitants. Après DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

cette présentation un délai d’un mois est laissé pour réfléchir à la possibilité de posséder une parcelle. Ensuite, les demandes seront enregistrées par le Centre social des 1000 Fenêtres. Les jardins seront attribués par date d’arrivée. Les jardiniers seront informés par courrier si leur candidature est retenue. Jusqu’au printemps, période de mise à disposition des jardins, des réunions d’information et des rencontres seront organisées pour préparer les bénéficiaires à recevoir leurs parcelles : • Formation sur l’utilisation des outils de jardinage et l’achat d’outils. • Informations sur les potagers : quoi planter et à quelles périodes ? Comment bien associer les différents fruits et légumes  ? Comment entretenir le jardin ? Et ensuite ? Les bénéficiaires des parcelles individuelles auront la charge de planter, semer et entretenir leurs parcelles. Des cours de cuisine, permettant de valoriser les différentes productions seront proposés aux jardiniers par le Centre social. Des concours seront également organisés : jardins décorés, art floral …

4

Infos pratiques n n n n n n n n n n n n

Galerie Mary Ann Salle François Martin Cultivons notre jardin Comment se déroule une campagne de dératisation ? ATMO Numéros Santé urgence Les Points Information Mairie Allô mairie ? Le bon réflexe FNATH Monoxyde de carbone : attention danger !  Vaccinations grippes saisonnières Nouveau numéro d’Urgence Sécurité Gaz

n Gardes de la médecine libérale

+ d’infos

Centre social des 1000 Fenêtres, François Maquart, tél. 03 85 38 12 73. Courriel : cs.grandmarbé@ville-macon.fr

supplément

Lieux de Vie

1


ENTRE nous

Zoom sur un quartier : Bioux Paisible

Le Bioux est un ruisseau qui serpente le long de la route qui porte son nom et s’en va tranquillement vers la Saône. Calme et paisible, comme le quartier auquel il a donné son nom.

La naissance du quartier de Bioux est associée à une date précise : le 16 mai 1948 quand le maire de Mâcon, Pierre Denave, et le président Vincent Auriol, présent pour la circonstance, ont posé la première pierre d’un ensemble de cinq bâtiments de logements collectifs.

Ici, on vit toute sa vie Ici, on naît et on y vit pratiquement toute sa vie. La population est relativement âgée, ce qui ne fait que contribuer au calme de l’endroit. Un événement a pourtant bouleversé la vie du quartier, quand en décembre 2004, l’immeuble du centre commercial a été victime d’un incendie. Les huit locataires ont été relogés par Mâconhabitat dans l’attente des travaux de restauration, les commerçants eux, ont du prendre leur mal en patience, excepté le coiffeur et le boulanger, qui ont pu continuer leur activité. Eliane, la coiffeuse, se souvient : « nous n’avons fermé qu’un seul jour, le temps d’évaluer les dégâts. Heureusement pour nous ! » Elle aussi, a longtemps habité le quartier et confie l’aimer beaucoup. « Ici, tout le monde se connaît, c’est un quartier très familial. Nous avons pratiquement tout sous la main. Et les appartements sont très bien, grands, avec des parquets en chêne ! » Le programme de réhabilitation mené par Mâconhabitat a concerné, par étapes, tous les logements. En commençant dans les années 90 par les petits collectifs, puis ce fut le bâtiment 44 en 2005, le grand collectif, de 2005 à 2006. A chaque fois, les travaux ont porté sur la mise

A cette époque, la limite ouest de Mâcon était marquée par la rue de la Liberté, au-delà, c’était la campagne. Antoinette, habitante du quartier pendant de longues années se souvient : « j’ai été la seconde habitante du bâtiment n° 4 ! Je suis arrivée en septembre 1949, avec mes parents, car on venait de fermer le commissariat de Tournus et nous sommes venus vivre à Mâcon. Comme nous, beaucoup d’autres familles ont suivi, petit à petit. Nous étions alors loin du centre ville, les Mâconnais venaient nous voir, le dimanche, en promenade. Lorsqu’il a fallu aller à l’école primaire, nous, les filles, nous allions à la Maltournée ! ». La Maltournée ? « Oui, c’est ce bâtiment qui est près de l’actuel commissariat de police, rue de Lyon. Les garçons, eux, allaient rue Pillet (NDLR : le bâtiment a été démoli récemment pour faire place à un immeuble d’habitation). Et comme nous passions par la place Saint Clément, nous nous arrêtions toujours acheter des bonbons chez le Père Liochon ! » En une décennie, le quartier était entièrement construit : le grand collectif, le bâtiment « 44 », les petits collectifs sur la route de Bioux, les pavillons jumelés, sur ce même axe routier. Les dernières constructions réalisées par Mâconhabitat ont été des pavillons individuels, en 2001.

DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

Une galerie marchande où l’on trouve de tout Cette galerie marchande a donc bénéficié de travaux de rénovation, après l’incendie, tout comme l’immeuble lui-même, qui a été rehaussé d’un niveau. Les commerçants ont retrouvé leur clientèle, heureuse d’avoir, à proximité, tous les commerces nécessaires à son quotidien : une boucherie, une pharmacie, un bureau de tabac, un service de dépannage télé, un

salon de coiffure, une boulangerie, un fleuriste et une épicerie-superette. « Mais les habitants regrettent qu’il n’y ait pas un cabinet médical et une banque, ou au moins un distributeur automatique de billets. Et puis, la poste devrait être plus accessible. Enfin, tous les habitants reconnaissent que l’éclairage du parking, devant la galerie marchande, est un peu chiche ! » avoue Eliane. Le rajeunissement du quartier passe également par les extérieurs. Pendant de longues semaines, les entreprises ont travaillé à la création d’une vraie place, juste devant la galerie marchande. Cette disposition offre désormais une réelle visibilité des lieux aux véhicules arrivant là. La réalisation a été complétée par une redéfinition du cheminement piéton, avec amélioration de l’accessibilité aux personnes handicapées. Les travaux ont été financés par Mâconhabitat (65%), la Ville de Mâcon (pour 25%), le Conseil régional de Bourgogne (10%). Juste quelques jours après l’inauguration officielle qui a eu lieu le 14 décembre, les commerçants organiseront pour les habitants un marché de Noël sur cette nouvelle place.

Avant les travaux

Pendant les travaux

2

aux normes des installations électriques, l’amélioration de l’isolation, le remplacement des sols (pour ceux dont les parquets en chêne étaient très abîmés), le remplacement des fenêtres, la rénovation des pièces humides... Prochainement, ce sont les pavillons jumelés qui bénéficieront d’une réhabilitation (travaux envisagés avec comme objectif la réglementation thermique 2012 : menuiseries extérieures + quelques reprises en menuiseries intérieures, isolation extérieure + combles, charpente couverture, réfection complète installation électrique, plomberie sanitaire, chauffage + ventilation, revêtement de sol pièces humides + faïence, peinture pièces humides).

Après les travaux

supplément

Lieux de Vie


la rénovation ! Après la démolition spectaculaire de trois tours en juin dernier, voici venir l’heure de la réhabilitation. Celle-ci débutera par deux « îlots » situés 2-4 et 6 rue Winston Churchill, 2–4 et 6 rue Romain Rolland (îlot 2), et 3-5-7-9-11-13 Rue Schuman (îlot 5). Les habitants de ces im-

meubles ont pu exprimer leur avis et obtenir toutes les informations sur ces travaux, lors de réunions préalables, les 10 et 19 novembre et le 8 décembre derniers. Dans le cadre du vaste programme de restructuration du quartier de Marbé, on a déjà vu la phase « démolition » avec la

disparition, le 28 juin dernier, de trois premières tours. La tour n° 7 rue W. Churchill et la barre n° 1–3–5 rue Romain Rolland subiront le même sort en 2010. Il est à noter que le relogement des occupants de ces immeubles est d’ores et déjà assuré à 99%. Place maintenant à la rénovation. Le quartier va en connaître une première vague, qui concernera 192 logements des rues W. Churchill, R. Rolland et R. Schuman. Après les réunions destinées à informer et à recueillir l’aval des occupants – indispensable car toute opération qui enregistre 60% de refus est substantiellement modifiée - les travaux vont pouvoir démarrer. Ils portent essentiellement, sur la mise aux normes actuelles de toute l’installation électrique et du système de gaz, la réfection des pièces humides, la modification des cuisines et des celliers, le changement des portes palières au profit de portes sécurisées « trois points », la reprise de la ventilation, l’amélioration du système de régulation du chauffage par le sol. Les parties communes des immeubles ne seront pas en reste : les halls d’entrées seront traversants et protégés par des portiers électroniques. Les économies d’énergie seront recherchées, notamment à travers l’utilisation d’ampoules basse consommation et le renforcement de l’isolation thermique par l’extérieur. Rue Jules Colin, pénétrante piétonne Pas tout à fait dans le quartier mais affectée par cette restructuration, la rue Jules Colin, située vers les petites Perrières, subit elle aussi un remaniement. Démarrés fin novembre, les travaux, qui dureront quatre mois, ont pour but d’élargir le cheminement piéton afin d’offrir une réelle continuation du parc promenade vers le centre ville. Les espaces verts seront donc réaménagés, l’éclairage renforcé et le stationnement modifié, mais sans perte de places.

2 questions à… Mathieu Le Saux, chargé de mission à la Boutique de gestion de Saône-et-Loire.

ENTRE nous

Marbé : après la démolition,

Fin novembre et début décembre 2009, la Boutique de gestion organisait, pour la première fois, deux manifestations pour promouvoir l’entreprenariat au Centre social de La Chanaye. Explications. Quels étaient les objectifs de ces réunions ? Le 30 novembre, en fin d’après-midi, nous avons proposé une réunion d’information sur le statut d’auto-entrepreneur, animée par Julien Bourgoin de la Boutique de gestion. L’idée était de mieux faire connaître ce nouveau régime en allant à la rencontre des habitants des quartiers. Les participants ont pu aussi échanger avec des auto-entrepreneurs mâconnais venus témoigner de leur expérience. Le 4 décembre, nous avons consacré une demi-journée, dans le cadre de notre programme d’actions «  Des elles pour entreprendre  », à l’entreprenariat au féminin. Aujourd’hui, trois créateurs seulement sur dix sont des créatrices. Cela s’explique par différents facteurs socio-culturels  : moins d’apports financiers personnels, une problématique de la gestion du temps et aussi peut être un manque d’information. L’objectif, ici, était donc de promouvoir la création en sensibilisant un public féminin, mais aussi permettre à des porteuses de projets et des créatrices de se rencontrer. Elles ont pu participer à 5 tables rondes tournantes avec nos partenaires sur l’opération : Bourgogne Active, l’ADIE, une banque et Potentiel 71, une couveuse d’entreprises. Quel est le rôle de la boutique de gestion ? La Boutique de gestion de Saône-et-Loire, qui emploie 17 salariés, est une association dont le cœur de métier est l’accompagnement à la création et à la reprise d’entreprises. Nous faisons partie d’un réseau national. Nous intervenons sur les départements de Saône-et-Loire et de l’Ain. Le siège est à Mâcon et nous disposons de trois antennes  à Chalon, Paray-le-Monial et Bourg-en-Bresse. Nous fêterons nos dix ans en 2010.

+ d’infos :

Boutique de gestion de Saône-et-Loire – Maison de l’emploi, 1000 avenue De Lattre de Tassigny – 71 000 Mâcon. Tél. 03 85 22 91 94.

Marc Bonnetain, un passionné à l’honneur Il est le président emblématique du club cartophile depuis près de 20 ans, mais pas seulement... Passionné d’histoire et de jazz, Marc Bonnetain a reçu dernièrement la Médaille de la Ville. C’était le 23 octobre dernier. Marc Bonnetain recevait la Médaille de la Ville de Mâcon. Une belle manière de rendre hommage à son implication dans la vie associative de la citée Lamartinienne et à son travail d’historien qui a débouché sur de nombreux ouvrages régionaux. « Cela m’a procuré bien évidemment un grand plaisir d’être honoré par la municipalité. Je m’intéresse en effet de près à toute l’histoire de Mâcon, ma ville de naissance, et, lors de cette soirée, j’ai tenu à remercier les différentes associations avec qui je travaille durant toute l’année » souligne le récipiendaire. DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

L’agenda de Marc Bonnetain n’a en effet pas désempli depuis sa retraite des services de navigation Rhône-Saône en 2007, où il occupait les fonctions de technicien supérieur. Ce sexagénaire – il a fêté ses 62 ans le 27 novembre dernier – occupe la présidence du club cartophile depuis 17 ans maintenant : « Au départ, j’étais amateur de photos, explique-t-il, puis je suis tombé un jour sur un album de cartes anciennes. Aujourd’hui, à l’association, on s’intéresse bien évidemment aux cartes postales anciennes, mais aussi aux cartes contemporaines ». Cette passion a débouché sur de nouveaux horizons : elle a conduit ce pigiste pour Le Journal de Saône-et-Loire vers une collaboration rapprochée avec l’éditeur Alan Sutton. « J’ai participé à l’élaboration de nombreux ouvrages régionaux, notamment deux volumes sur

les mémoires en images de Mâcon, mais aussi des livres sur des thèmes plus ciblés comme la campagne mâconnaise, l’aviation à Mâcon ou encore une plaquette sur le plateau de la Baille qui est en cours de réactualisation ». Et Marc Bonnetain n’entend pas s’arrêter en si bon chemin. Il continue de déborder de projets avec, en ligne de mire, plusieurs ouvrages en préparation et notamment un alléchant « Mâcon de A à Z » qui devrait paraître en 2010 et offrir un panorama complet de la ville à travers une trentaine de thèmes. L’histoire de Mâcon l’inspire, mais il n’en oublie pas pour autant son autre passion, le jazz : « Je m’intéresse beaucoup à cette musique. Un ouvrage sur le jazz ? Pourquoi pas, j’ai des milliers de photos…».

supplément

Lieux de Vie

3


INFOS pratiques

Comment se déroule une campagne de dératisation ?

Les poisons utilisés, des anticoagulants, sont placés de telle sorte que seuls les rats puissent les ingérer. Ces précautions de sécurité sont indispensables pour éviter que des chiens par exemple ne s’empoisonnent.

Vous voulez vous débarrasser de vos vieux téléphones portables et leurs chargeurs, de cartouches jet d’encre d’imprimantes usagées, pensez à la FNATH. L’association des accidentés de la vie propose deux points de collecte sur Mâcon : à la boutique du CHU ou directement à la section de la FNATH au 47 rue du Concours, tous les vendredis après-midi de 14h00 à 16h30. Pour les personnes qui ne peuvent pas se déplacer, l’association propose de les récupérer directement chez elles en envoyant une demande par courriel : philrecupmobile@gmail.com Les objets sont ensuite recyclés et l’argent récolté permet de soutenir l’association. + d’infos FNATH Mâcon, 47 rue du Concours – 71 000 Mâcon. www.fnath.org

La prochaine campagne va débuter fin janvier, elle devrait durer 7 à 10 jours. Pour les demandes ponctuelles le reste de l’année, les Mâconnais peuvent s’adresser à Guy Malfroy, agent de salubrité de la Ville de Mâcon. Il se déplace gratuitement pour enquêter et agir contre ces nuisibles

Monoxyde de carbone : attention danger !

Deux fois par an, une entreprise réalise pour le compte de la Ville une campagne de dératisation dans tous les lieux et recoins connus pour abriter ces rongeurs nuisibles. Des raticides, homologués par le ministère de l’Agriculture, sont donc placés dans tous les égouts, fossés, réseaux de chauffage urbain, caves, etc...

n Jusqu’au 30 décembre : dans le cadre de Contes et Lumières, rétrospective consacrée aux artistes ayant exposé à la Galerie au cours de l’année 2009. n Du 5 au 17 janvier : « Brèves rencontres », exposition du photographe Jean Hornecker sur la nature et les animaux. n Du 19 au 31 janvier : exposition du peintre Mâconnais Nicolas Pich (acrylique, pastel, encre, bombe ...). Renseignements : Direction de la culture - Tél. 03 85 39 71 47. Horaires d’ouverture de la galerie : du mardi au dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Hôtel de Ville - quai Lamartine à Mâcon.

+ d’infos Service hygiène et santé : 03 85 39 71 76.

L’indice Atmo du mois d’octobre

Il ne se voit pas et il n’a pas d’odeur. Quasiment indétectable, le monoxyde de carbone (CO) n’en est que plus dangereux : il est responsable chaque année de 300 décès et de près de 6 000 intoxications. À l’heure de l’utilisation des appareils de chauffage, un petit rappel des précautions à prendre s’impose donc. Le monoxyde de carbone est produit par des appareils au fuel, au gaz, au bois ou au charbon qui fonctionnent mal ou dont les produits de combustion sont mal évacués. Vomissements, maux de tête, grande fatigue et vertiges sont les principaux symptômes d’une intoxication grave qui entraîne assez rapidement le coma, voire le décès. Des maux de tête ou nausées à répétition, signes d’une intoxication plus faible, doivent donc être considérés comme un véritable signal d’alarme.

Les indices : 10 : très mauvais 09 : mauvais 08 : mauvais 07 : médiocre 06 : médiocre

Quelques recommandations afin d’éviter le pire : • Ne bouchez jamais vos grilles d’aération et vérifiez que les pièces sont bien ventilées. • Faites contrôler vos installations par un professionnel (chaudières, chauffe-eau, gazinières, cheminées...) • N’allumez votre poêle à charbon qu’en cas de grand froid. • Ne laissez jamais un moteur à explosion (voiture, tondeuse...) tourner dans un lieu non ventilé.

Répartition par jour : • indice 2 : 1 jour • indice 3 : 18 jours • indice 4 : 9 jours • indice 5 : 2 jours • indice 6 : 1 jour

n Du 4 au 17 janvier : « Le portrait à travers le monde, l’abstraction et la couleur » exposition du peintre Saïd Bouchari. n Du 19 au 31 janvier : exposition de Christiane Boncel, peinture figurative. Renseignements : Direction de la culture - Tél. 03 85 39 71 47. Horaires d’ouverture de la galerie : du mardi au dimanche de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00. Hôtel de Ville - quai Lamartine à Mâcon.

05 : moyen 04 : bon 03 : bon 02 : très bon

ATMO est satisfait, la qualité de l’air a été bonne au mois d’octobre.

Si vous désirez plus d’informations sur la qualité de l’air à Mâcon en temps réel, vous pouvez consulter un technicien qui est joignable au 03.80.38.92.31 du lundi au vendredi de 8h à 11h45 et de 12h30 à 18h ou le site Internet www.atmosfair-bourgogne.asso.fr

Numéros Santé urgence • Drogue info service : 0800 23 13 13 (appel gratuit d’un poste fixe) • Violences conjugales féminines : 0800 05 95 95 • Protection et assistance aux personnes âgées : 39 77

Janvier est le mois où l’on commence les plantations d’arbres et d’arbustes, les travaux de taille et d’élagage, ainsi que le bêchage des massifs d’arbustes d’ornement. Il est également temps de préparer la terre si vous envisagez de ressemer une pelouse au printemps : un bêchage profond et du fumier décomposé aideront le gazon à partir sur de bonnes bases. Entretien • Rapprochez vos pots et jardinières de votre habitation. • Pour protéger les plantes que vous ne pouvez pas rentrer, pensez au voile d’hivernage qui a la particularité de protéger tout en laissant respirer la plante. • Pensez à ajouter des cendres de cheminée dans vos massifs et aux pieds des arbres fruitiers. Riches en potasse et en oligoéléments, elles donneront un coup de pouce à vos plantes. Semis Semez les plantes de rocailles et les vivaces dont les graines doivent subir le froid pour pouvoir germer au printemps : aconit, ancolies, saxifrages, gentianes, etc. Plantations • Plantez des lierres, des bruyères, des houx pour égayer l’hiver. • Plantez des bisannuelles telles que pensées, giroflées et primevères, et commencez à planter les vivaces à floraison estivale. • Si vous souhaitez planter votre sapin de Noël, pensez à le réadapter très doucement aux températures froides en le conservant une bonne semaine dans un abri à une température avoisinant les 10°C. Taille • Taillez la glycine en coupant les rameaux secondaires. • Taillez les arbustes à floraison estivale (hibiscus, tamaris, buddleia...) et les arbustes de haies (hêtres, charmes ...).

4

DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

Le bon réflexe FNATH

Les Points Information Mairie (PIM) sont ouverts du

mardi au vendredi, de 14h00 à 17h00

• PIM de Marbé : Maison de l’Abîme. Tél.03 85 21 01 39 - Agent d’accueil : David Conseillère municipale à votre écoute : Elisabeth Guillet • PIM de Saint Clément : 94 Rue de Lyon. Tél.03 85 22 15 06 - Agent d’accueil : Nassera Conseillère municipale à votre écoute : Georgette Degoulange • PIM des Saugeraies : 153 Rue Louise Michel. Tél. 03 85 22 16 05 - Agent d’accueil : Mylène Conseillère municipale à votre écoute : Denise Noton

Allô mairie ?

Pour plus de renseignements, vous pouvez vous adresser au Service hygiène et santé de la Ville de Mâcon au 03 85 39 71 76 qui vous remettra une plaquette d’informations.

Vaccinations grippes saisonnières Des permanences pour les vaccinations antigrippales seront organisées par la Maison de la Santé du Mâconnais, dès la mise à disposition des vaccins par les autorités sanitaires. Permanences : les mardis après-midi de 13h30 à 16h00 ; les jeudis matin de 9h00 à 11h30 sur rendez-vous. Renseignements Maison de la Santé du Mâconnais : 529, avenue Maréchal Juin à Mâcon - Tél. 03 85 210 110

Nouveau numéro d’Urgence Sécurité Gaz En cas d’odeur de gaz ou d’un manque de gaz, désormais composez le numéro unique Urgence Sécurité Gaz, disponible 7/7j et 24/24h : 0800 47 33 33. Ce numéro vert permet de joindre gratuitement le centre d’appel dépannage depuis un poste fixe. Il apparaît sur toutes les factures émises par le fournisseur choisi par chaque client. La mise en place de ce numéro unique contribue à faciliter l’accès auprès du distributeur GrDF.

Gardes de la médecine libérale Un numéro vert est à la disposition des Mâconnais qui souhaitent signaler des petits problèmes ou des dysfonctionnements, qu’ils aient ou non un caractère d’urgence. Par exemple : « une branche d’arbre est tombée sur la rue… », « une fuite d’eau est signalée dans le quartier de... », « l’éclairage public est en panne au carrefour de... ». Le 0 800 33 72 73 vous met en relation avec une opératrice qui prend note ou vous oriente vers le service concerné. En revanche, ce numéro ne doit pas être utilisé pour joindre un correspondant à la mairie. Dans ce cas, il faut continuer à utiliser le standard de l’Hôtel de Ville : 03 85 39 71 00.

En cas d’urgence mais en cas d’urgence seulement, les médecins généralistes de Mâcon assurent une permanence, sans rendez-vous, à la maison médicale de garde rue Ambroise Paré 71000 MACON : • tous les jours à partir de 19h00 et jusqu’à minuit • le samedi à partir de 14h00 • les dimanches et jours fériés de 8h00 à minuit En dehors de ces horaires et toujours en cas d’urgence, si dans la journée vous ne parvenez pas à joindre votre médecin traitant faites le 15. De même, pour une urgence après minuit faites le 15 qui apportera une réponse adaptée. La Maison Médicale de Garde (MMG) accueille les patients au tarif payant conventionnel.

supplément

Lieux de Vie


Un mois à Mâcon - Supplément du n°91 - Décembre 2009/Janvier 2010