Issuu on Google+

MA VILLE

/sports/

N° 48 Juin 2014

LA RICHESSE DE MÂCON /protéger/ tout sur la réforme des rythmes scolaires


Dernière minute

Sport boules :

le championnat du monde féminin à Mâcon Après le championnat du monde masculin en 2009, Mâcon va accueillir les meilleures boulistes féminines de la planète du 8 au 11 novembre prochains, au boulodrome des Trappistines. Cette annonce constitue une véritable surprise, car elle intervient après une série de forfaits : la Chine, qui devait organiser l’épreuve, s’est désistée, ainsi que l’Italie qui constituait la solution de repli. Le président de la fédération internationale de boules, Christian Lacoste, s’est donc retourné vers Mâcon. Une solution logique pour ce Mâconnais qui sait pouvoir compter sur les compétences locales. “ Nous allons nous appuyer sur l’Olympique Mâcon boules et l’Entente sportive bouliste du Mâconnais pour organiser ce championnat du monde en six mois. L’expérience de 2009 est évidemment importante pour aller aussi vite, le soutien de la Ville de Mâcon également. Même le club de pétanque, que l’on remercie vivement, a mis son boulodrome à disposition pour l’épreuve. ” Cette union sacrée va permettre d’accueillir dans les

> offres d'emploi

Retrouvez toutes les offres d'emploi de la Ville sur :

2

MA VILLE MÂCON - juin 2014

meilleures conditions quelque 120 participantes venues du monde entier : Amérique du sud, Australie et Chine viendront compléter un plateau essentiellement européen. En 2009, 5 000 personnes avaient assisté aux épreuves masculines et l’on en espère au moins autant. D’autant que, si tout va bien, le public devrait pouvoir encourager la Mâconnaise Barbara Barthet. Sociétaire Barbara Barthet de l’équipe de France, championne du monde, recordwoman du monde en tir progressif, cette jeune fille aura peut-être l’occasion de décrocher un nouveau sésame mondial devant son public.

Vous avez une question à nous poser ?

Par courrier Hôtel de Ville - Quai Lamartine 71018 Mâcon Cedex

Par Internet communication@ville-macon.fr


/sommaire/ Juin 2014

n°48... /édito/p. 4 “ Plus que jamais, la volonté de préserver le pouvoir d’achat de nos concitoyens doit être une priorité ! ”

/temps forts/p. 5 Un mois d’actu en images

/Au jour le jour/p. 14 > PROTÉGER

En septembre, Mâcon prend le rythme Les nouvelles organisations hebdomadaires

> Animer

/Grand format/p. 8

1914 - 1918, les Mâconnais pendant la guerre

MA VILLE

N° 48 Juin 2014

/sports/

LA rICHEssE DE MÂCoN /protégEr/ tout sur LA réforME DEs rytHMEs sCoLAIrEs

/EN ville le guide/p. 26 Venez fouiller aux journées de l'archéologie Deux journées pour fêter la musique Rencontre : Bastien Villette Antoine Griezmann, une halte à Mâcon avant le Brésil

/ScÈnes de vie/p. 34 Voir l'avenir en Rouge et Bleu

Fêtes de quartiers : à vos programmes Vacances d'été : pensez aux inscriptions

> Développer

Budget 2014 : Mâcon avance malgré la baisse des dotations

> EMBELLIR

Marbé : derniers travaux de voirie Voie Verte / Voie Bleue : liaison de vue

MA VILLE

Hôtel de Ville - Quai Lamartine 71018 Mâcon Cedex Tél. : 03 85 39 71 00

Retrouvez toute l’actualité de votre ville sur : Directeur de publication : Yoann Charlot Rédaction : David Besson, Jean-Philippe Auray Crédit images : Ville de Mâcon : P. Georget + C. Joly + K. Negrello + D. Cresson / A. De Almeida / L. Ain G.Dufour / Oscar Alonso / Thinkstock.com / Tous documents D.R. Conception : Service Communication Ville de Mâcon Impression : Imprimerie moderne de l'Est Impression certifiée “ Imprim’ Vert ” sur papier éco-labellisé avec encres végétales.

MA VILLE MÂCON - juin 2014

3


/édito/

/Temps forts/ Un

T

out le monde en convient : la réduction des déficits publics est aujourd’hui pour notre pays une impérieuse nécessité : il en va de la préservation de notre modèle social, de notre capacité à faire face à nos engagements et donc du développement de notre tissu économique. La prise de conscience, sans doute tardive mais salutaire, de cet impératif par l’État ne peut se faire par la poursuite du matraquage fiscal, tant les effets sont contre-productifs et l’exaspération de nos concitoyens grande.

> DÉCOUVRIR l’europe

L’Europe a été fêtée en mairie le 14 mai dernier. Ateliers ludiques, conférences… pour (re)découvrir la construction européenne.

Des réformes de structure doivent être engagées, l’État doit réduire son train de vie. Pour autant, il ne faut pas étrangler les collectivités locales qui ne sauraient être l’unique variable d’ajustement. Ce sont elles en effet qui font vivre nos territoires, portent le service public de proximité et sont au quotidien aux côtés des Français. Leur gestion est globalement responsable : on l’oublie souvent, mais il leur est, par exemple, impossible de voter un budget en déficit, à la différence de l’État. La baisse drastique de la dotation globale de fonctionnement, somme versée par l’État aux collectivités (11 milliards d’euros) est, de ce point de jours du Festival de la magie ont réuni 8000 Les trois vue, inquiétante tout comme l’est la multiplication des transferts de charge, spectateurs – dont près de la moitié en journée lors des pour enfants et autres expositions. Les trois à l’exemple du non-financement de la réforme des rythmes scolairesspectacles qui va soirées accueillies au Spot pour la première fois ont représenter pour la seule ville de Mâcon une dépense supplémentaire permis de montrer toutes les formes de la magie > Jumelage annuelle de 450 000 €. On a l’impression que l’État veut faire porter aux à un public conquis. actuelle Douze élèves des lycées Lamartine et communes une grande partie de la réduction de son propre train de vie et Cassin ont passé deux semaines à que, d’une certaine façon, il leur donne la “ patate chaude ”. Macon - Géorgie grâce au Comité de jumelage, en avril. Ils ont alterné cours Pour notre part, nous poursuivrons les “ fondamentaux ” qui ont toujours à la Rutland High School et visite de la ville, notamment dans les studios de la guidé notre action et notre gestion, comme en atteste le vote du premier chaîne de télé locale. budget de la nouvelle mandature : stabilité fiscale, maîtrise des dépenses de fonctionnement et de l’endettement, poursuite de la politique d’investissement dynamique au service des Mâconnais. Notre volonté de ne pas faire payer les Mâconnais s’illustre particulièrement dans le dossier des rythmes scolaires. En effet, aucune participation ne sera demandée aux familles, alors que la Ville a mobilisé toutes ses ressources (services de l’éducation, de l’enfance, des sports et de l’action culturelle) pour offrir à nos enfants des activités de qualité encadrées par un personnel compétent. Plus que jamais, la volonté de préserver le pouvoir d’achat de nos concitoyens doit être une priorité ! Jean-Patrick Courtois Sénateur-Maire

4

MA VILLE MÂCON - juin 2014


mois d'actus en images

> olympiades

155 personnes réparties dans 15 équipes de 6 personnes ont participé aux Olympiades organisées pour la première fois au printemps par le CCAS. Félicitations au club Marie-Darmet qui a remporté la conviviale compétition dans la bonne humeur.

> tal, idole des jeunes

3 000 personnes ont acclamé la chanteuse Tal lors de son passage au Spot.

MA VILLE MÂCON - juin 2014

5


/Temps forts/ Un mois d'actus en images

> la toile s'étend

La première édition de “ Toiles contemporaines ” a rencontré son public et ses artistes qui ont réinterrogé l’espace public, place Saint-Pierre et dans les salles d’exposition municipales, au cœur d’un joyeux bazar participatif.

> fête foraine Séquence frisson à la fête foraine !

6

MA VILLE MÂCON - juin 2014


> 8 mai

Lors de la cérémonie de commémoration de l’armistice du 8 mai 1945, le premier adjoint, Yoann Charlot, salue les jeunes mâconnais qui ont participé au devoir de mémoire.

> déballage

Belle affluence pour le déballage “ 100 % boutiques ” du 8 mai, organisé par Mâcon tendance.

MA VILLE MÂCON - juin 2014

7


/GRAND FORMAT/

• Le contexte : les commémorations du centenaire de la première Guerre mondiale

approchent et mettent en lumière l’attachement des Français pour leurs “ poilus ”, même à un siècle de distance. • Les enjeux : alors que les derniers anciens combattants ont disparu, le devoir de mémoire est plus que jamais nécessaire pour se souvenir des souffrances endurées lors de la première guerre “ moderne ” de l’histoire. • Ce qu’il faut retenir : une grande exposition (18 août – 1er octobre) reviendra sur le parcours des soldats du Mâconnais engagés dans le 134e régiment d’infanterie. Ces pages retracent les grandes lignes de leur parcours entre 1914 et 1918.

1914-1918, les Mâconnais pendant la guerre

5 août 1914 : LE DÉPART POUR LE FRONT Quatre jours après la mobilisation générale, les soldats du 134e RI quittent Mâcon pour rejoindre le front et la “ bataille des frontières ”. Les premiers mois de guerre seront un véritable calvaire. 8

MA VILLE MÂCON - juin 2014


18 août – 1er octobre : une expo pour se souvenir À l'espace carnot-montrevel Du 18 août au 1er octobre, l’espace Carnot-Montrevel de l’Hôtel de Ville va accueillir une exposition intitulée “ 1914 : le 134 e RI dans la tourmente ”. Réalisée conjointement par le service des archives municipales et l’équipe du Mémorial citoyen, elle présentera le parcours du régiment de Mâcon pendant les premiers mois de la guerre, grâce à des textes, des cartes et des parcours individuels de soldats et d’officiers. Du 7 octobre au 29 novembre, les archives départementales présenteront également une exposition sur l’engagement des troupes du département et la vie en Saône-et-Loire, à la médiathèque municipale.

I

ls étaient paysans pour beaucoup, ouvriers dans les usines de la ville pour d’autres, quelques-uns appartenaient à l’aristocratie locale ; ils étaient jeunes pour l’immense majorité : la conscription débutait à 20 ans et pour trois ans, en temps de paix. Revêtus d’un uniforme au pantalon et au képi rouge garance – comme autant de cibles bien visibles -, ils quittèrent Mâcon le 5 août 1914, trois jours après la mobilisation générale, enthousiastes et décidés à se rendre à Berlin pour fêter leur retour à Noël. Beaucoup ne revinrent jamais : 559 noms sont inscrits sur le monument aux morts de Mâcon. Ces chiffres énormes ont marqué la mémoire collective et expliquent que l’on se passionne encore pour la Première Guerre mondiale au moment d’en commémorer le centenaire. Ainsi, une exposition va relater le courage des poilus mâconnais, réunis dans le 134 e régiment d’infanterie, qui furent de toutes les grandes batailles et qui ne connurent qu’un mois de répit en quatre ans de guerre !

La tenue “ garance ” avec laquelle les soldats sont partis au front en 1914.

Un premier mois meurtrier Suivre le quotidien de ces hommes dévoile une réalité terrifiante. Sous le commandement du colonel Perrin, ils franchirent la frontière francoallemande dès le 17 août 1914 lors de l’avancée française, avant de connaître deux baptêmes du feu cauchemardesques à Saint-Jean-deBessel le 20 août, puis à Rozelieures le 25 août (voir notre article sur cette bataille), lors de la contre-offensive ennemie. Bilan : 210 morts. 11,5 % des pertes du régiment en quatre ans de guerre. En deux jours. Suivre leur épopée, c’est découvrir les marches forcées de 30 kilomètres de nuit, avec 40 kg de barda sur le dos. Et puis, l’attaque, dès l’aube, ponctuée le plus souvent de la même phrase “ sous le feu de la mitraille et de l’artillerie ennemies ”. S’attarder sur ces quelques mots, c’est imaginer une ligne

d’hommes sortant d’un bois, d’une tranchée, à découvert, avec l’ordre de franchir plusieurs centaines de mètres tout en étant soumis à un intense tir de barrage, aux obus qui tombent du ciel, aux mitrailleuses qui crachent 600 balles à la minute… Le 134e, de toutes les grandes batailles Suivre le 134 e RI, c’est traverser la plupart des grandes batailles qui ont scandé 14-18. Le “ Treize-quatre ”, comme l’appelaient affectueusement les Mâconnais, fut en Champagne en 1915, à Verdun, en 1916, où il reconquit le fort de Fleury-devant-Douaumont, puis en Lorraine et dans la Somme cette même année, en Champagne en 1917, puis face à l’offensive générale allemande de 1918 et de la contre-offensive française finale. À chaque épisode, les tranchées, les mines creusées dans le sous-sol, les gaz qui tuent malgré les masques… Et

››

MA VILLE MÂCON - juin 2014

9


/GRAND FORMAT/ 1914-1918, les Mâconnais pendant la guerre ›› puis le quotidien, qui a lui seul paraît harassant pour nous, à un siècle de distance : la chaleur des débuts en 1914, puis le froid de l’hiver 1915 et ses – 20° où l’on ne compte plus les hommes évacués pour cause de pieds gelés, ou encore la boue crayeuse de Champagne qui s’insinue partout et vous colle au corps… Suivre ces hommes, c’est découvrir un courage et un dévouement sans bornes comme celui du soldat Carrelot du 334e RI (la réserve du 134 e ) qui, la jambe broyée par un obus, déclare “ j’ai fait mon devoir et je meurs pour la France ”. Un sens du devoir qui n’empêche pas l’amertume face à un commandement aux décisions obscures, notamment après l’épisode de Rozelieures où le régiment du Mâconnais est livré à luimême face à une armée entière. Mâcon, ville de garnison et de soins

Suivre ces hommes, c’est aussi se replonger dans une époque où Mâcon avait un rapport étroit avec l’armée française. Ville de garnison depuis la Révolution, Mâcon a vu la plupart de ses anciens couvents reconvertis en casernes au xixe siècle : le couvent des Cordeliers, place Carnot, devenu depuis la maison des syndicats, le couvent des Ursulines (caserne Puthod) aujourd’hui un musée, celui des Carmélites (caserne Joubert), détruit depuis pour faire place aux archives départementales, ou encore celui des pères des Oblats (caserne Bréart), devenu un collège. En 1877, face à la menace de l’armée de partir à Chalon, la ville construisit la caserne Duhesme, aujourd’hui occupée par les services du Département. Avec cet espace, le 134e RI devint un élément 10

MA VILLE MÂCON - juin 2014

››

monument aux morts : LES NOMS REPEINTS Inauguré le 24 juin 1923, le spectaculaire monument aux morts du square de la Paix a été réalisé par le sculpteur mâconnais, Pierre-Alexandre Morlon, qui a réalisé de nombreux monuments de ce type après-guerre ainsi que la médaille nationale de la victoire. “ Au mur ” (c’est le nom officiel de ce monument) figure les noms de 559 Mâconnais tombés entre 1914 et 1918. Afin que chacun puisse retrouver la trace d’un aïeul, la Ville de Mâcon a fait repeindre l’ensemble de ces noms au printemps.

Le Mémorial citoyen de Flacé

La plupart des documents iconographiques de ce dossier sont issus des collections du Mémorial citoyen, ce musée privé situé au Château du Grand Four à Flacé. Comme l’association le “ Souvenir français ”, à l’origine de sa création, le Mémorial se veut le garant de la mémoire collective de la guerre de 1870 à nos jours, sous la houlette de son responsable, Jean-Claude Bernardet. Les collections présentent des objets des deux guerres mondiales, mais aussi de nombreuses opérations menées par l’armée française pendant tout le xxe siècle. Ouvert les mercredis et samedis de 14 h à 18 h. Place du Souvenir Français, Flacé, Adultes : 3 €, groupes (à partir de 15 personnes) : 2 €, scolaires et étudiants : 1 €


Rozelieures : l’honneur retrouvé du 134e RI Dès le début de la guerre, le 25 août 1914, le 134e Régiment d’infanterie de Mâcon a livré une bataille héroïque, décisive autant que meurtrière dans les rues et les abords du village de Rozelieures (Meurthe-et-Moselle). Malgré un bilan de 150 morts et de 1 300 hommes hors de combat sur 3 000, cette journée a été oubliée par l’histoire. Retour sur une méprise historique. Au début de la guerre, les victoires françaises s’enchaînent lors de la “ bataille des frontières ”. Mais la contre-attaque allemande repousse les “ poilus ” loin dans leurs terres et menace bientôt Paris. La défense française est conçue autour d’une alternance de zones fortifiées et de “ trouées ” censées attirer l’ennemi pour mieux le vaincre. C’est le cas de la “ trouée de Charmes ”, entre Nancy et Belfort. Rozelieures commande l’entrée de cette passe. Assaut sous le feu

Le 25 août, ordre est donné au “ Treizequatre ” de reprendre ce village conquis par l’ennemi la veille. D’autres régiments doivent protéger son avancée sur ses flancs. En formation dès 4 h du matin, l’attaque se fait à découvert, sous le feu des mitrailleuses et de l’artillerie allemande. À la baïonnette, les Français conquièrent les lieux. Qu’ils doivent ensuite tenir. Ce qu’ils font pendant 5 h, malgré une opposition bien supérieure en nombre. Mais les renforts et les soutiens n’arrivent pas ; ordres mal transmis, mal compris. Le 134 e RI est menacé d’encerclement par le nord-

ouest et, dans l’urgence, l’ordre de repli général est donné, oralement, et non transmis par une estafette, comme à l’habitude. La retraite se fait dans la confusion, les hommes sont sous le feu ennemi, ils doivent franchir un ruisseau en crue où beaucoup se noient ; un pont existe, il portera longtemps le nom de “ pont de la mort ”. Dans la confusion, les régiments de couverture menacent de s’en prendre aux survivants – accusés d’avoir fui – sauvés par un officier qui s’interpose ! Mais la résistance du 134e a permis aux forces françaises de se réorganiser.

Une journée décisive Le soir même, Rozelieures est repris et l’armée allemande repoussée vers le nord. Cette victoire permettra ensuite celle de la Marne (et ses célèbres taxis) qui sauvera Paris. Mais, pour le 134e, le mal est fait : montré du doigt pour sa retraite – alors qu’il a été laissé seul -, il perd son colonel, muté à Périgueux et mis aux arrêts ! La bravoure du “ 134 ” sera néanmoins reconnue par la suite : de la Lorraine à la Somme, de Verdun à l’attaque finale, il sera de tous les combats de la Grande guerre.

Reconstitution de la bataille de Rozelieures visible au Mémorial citoyen. On voit clairement la difficulté pour les Français d'entrer dans le village.

MA VILLE MÂCON - juin 2014

11


/GRAND FORMAT/ 1914-1918, les Mâconnais pendant la guerre important de la vie locale, économiquement bien sûr, mais aussi socialement : chaque semaine sa fanfare donnait un concert de musique militaire, elle participait aussi aux fêtes locales et ses revues place d’Armes (le square de la Paix), sur le quai sud ou à la prairie du Breuil étaient très suivies. Le régiment disposait d’une butte de tir à la Grisière et même d’un… lieu de baignade dans la Saône !

Les régiments du Mâconnais Le 134e Régiment d’infanterie : c’est “ le ” régiment d’active du Mâconnais depuis 1873, il occupe la caserne Duhesme depuis 1877. Il fut créé en 1684 par le duc de Castries sous le nom de régiment du Luxembourg. Sa devise : “ Gaulois ne ploye, toujours tout droit ”. En août 1914, il est composé de 59 officiers, 3 360 soldats et… 176 chevaux. Il fait partie de la 29e brigade d’infanterie, 15e division d’infanterie, 8e corps d’armée. Le 334e Régiment d’infanterie : c’est la réserve du 134e. Elle quitte Mâcon le 11 août 1914 avec 2 037 hommes. Elle combattra notamment au Chemin des Dames en 1917. Le régiment sera dissous, faute d’hommes, le 25 avril 1918 et les rescapés répartis dans d’autres régiments. Le 60e Régiment d’infanterie territoriale : les “ territoriaux ” sont des hommes de plus de 30 ans jugés trop vieux pour entrer dans un régiment d’active. Surnommés “ les pépères ” par les régiments d’active, ils sont, au début de la guerre, cantonnés à un rôle de garde des forts, des frontières. Les pertes s’accumulant, les plus jeunes sont rapidement enrôlés dans les régiments d’active, c’est le cas du 60e dès le 8 octobre 1914. Le 60e territorial est dissous le 25 février 1918.

RETOUR LE 3 AOÛT 1919 Pendant les quatre ans de guerre, Mâcon conserve plus que jamais son rôle de cantonnement pour les régiments en mouvement. Comme dans de nombreuses villes, les hôpitaux pour les blessés se multiplient : l’Hôtel Dieu ne suffit bientôt plus, l’École normale d’institutrices, le lycée de jeunes filles, l’école Notre-Dame accueillirent les blessés. La salle des fêtes de la mairie devint un lieu de convalescence… Certains de ces blessés n’ont pas survécu et sont enterrés dans le carré militaire du cimetière Saint-Brice. Enfin, pour les besoins de la défense nationale, les usines passent sous le contrôle de l’État (Seguin et Rollet pour les fonderies de cuivre, Bergeaud pour les constructions métalliques, la corderie, les constructions de charpentes et baraquements). La ville a donc participé à sa manière à l’effort de guerre. Mais elle a surtout fourni des combattants accueillis triomphalement le 3 août 1919 par la population à leur retour. Ils ramenèrent avec eux quatre canons pris à l’ennemi et aussitôt installés dans la ville. Ils seront récupérés en 1940 par l’armée allemande… n 12

MA VILLE MÂCON - juin 2014

L'éclairage de l'élu

Miguel Parot,

conseiller chargé des relations avec les associations patriotiques

“ La Ville de Mâcon a à cœur de participer au devoir de mémoire permanent à l’occasion d’hommages officiels qui seront particulièrement nombreux cette année. Le 27 mai, nous avons célébré pour la première fois une “ Journée de la Résistance ” qui correspond à la mise en place du Conseil national de la Résistance (CNR) par Jean Moulin. Le 28 juin, nous commémorerons la journée du 28 juin 1944, qui a vu l’assassinat de plusieurs Mâconnais par la Milice. Mais, 2014 sera évidemment marquée par deux anniversaires. Celui du centenaire de la Grande guerre, tout d’abord, qui sera célébré par une exposition à l’Hôtel de Ville et par la présence d’une délégation mâconnaise à Rozelieures, les 30 et 31 août. En septembre, nous célébrerons également le 70e anniversaire de la libération de la France et de Mâcon en particulier. Nous honorerons ainsi la mémoire de tous les Mâconnais qui ont payé de leur vie la défense de la France. C’est donc une année particulièrement riche pour ma prise de fonctions, où je succède à Christian Racca qui a occupé le poste pendant les deux derniers mandats. Fils d’un résistant, qui fut officier de renseignement puis membre de la 2e DB, j’appartiens à la réserve citoyenne de l’armée de terre et je suis le père de deux militaires, il était donc logique que le Sénateur-Maire me confie la charge des relations avec les associations patriotiques et me nomme correspondant défense de la commune, poste qui permet de faire le lien avec les autorités militaires. ”


François Guillemin, mort pour la France François Guillemin avait 26 ans en 1914. Il était agriculteur à Viry, près de Charolles. Célibataire, il travaillait dans la ferme de ses parents jusqu’au 1er août, jour de la mobilisation générale. Il rejoint alors son affectation, au 134e RI de Mâcon. La suite, François Guillemin a choisi de la raconter dans un journal qui relate le parcours du “ Treize-quatre ”. Son carnet, d’une vingtaine de pages, dormira pendant des décennies parmi ses effets personnels rendus à sa famille, jusqu’à ce que son petit-neveu, Gilles Dauvergne, ne le trouve et le publie sur un site Internet spécialisé dans la Grande guerre. Extraits. Mercredi 5 août : “ on passe la revue du colonel, départ de Mâcon pour l’Est. Le 1er bataillon se rassemble au quai sud, où les jeunes filles nous présentent des bouquets ”.

Nous ne pouvons résister. Nos obus (français, ndlr) nous criblent, en fauchent sept de ma section, un mort. ”

Vendredi 18 août : “ Nous mettons pied sur la frontière (entre la France et l’Allemagne, ndlr). Nous marchons sur la Lorraine. ”

Jeudi 27 août : “ Départ à 5 h du matin. Chemin affreux, nous passons sur le champ de bataille de la veille où de nombreux morts sont encore. Une pluie d’obus nous tombe de tous côtés. ”

Mercredi 19 août : “ Départ à 4 h du matin sans rien manger. Marche de 6 h sans arrêt. Le soir, partis à 8 h, marché toute la nuit. ” Jeudi 20 août : “ Combat sanglant à Langath. Forcés à battre en retraite. Chacun se sauve comme il peut. Sommes exténués de fatigue. ” Vendredi 21 août : “ Sommes délogés par les obus allemands et prenons la direction de la France, l’ennemi nous poursuit. ” Mardi 25 août : “ On part pour Rozelieures où on prend part à un combat acharné.

Jeudi 10 septembre : “ le capitaine nous prononce un discours patriotique et même insensé. (…) Prêts à manger la soupe et le cochon acheté, il faut partir pour Saint-Boingt. ” Dimanche 13 septembre : “ on doit garder un pont que les Allemands ont fait sauter. La Meurthe a débordé, on est obligé de passer dans l’eau. On couche sur l’herbe, on est figé. ” Samedi 19 septembre : “ Réveil à 4 h, départ à 5 h. Arrivée à 9 h, puis on repart à 7 h du soir jusqu’à 3 h du matin. (…) J’étais malade comme une bête. ” Dimanche 23 septembre : “ On passe par Braux, Vallois, Daucourt, Villers-surArgonne… Pays brûlé, saccagé par les Boches. Il ne reste pas une maison debout. ” Jeudi 1er octobre : (forêt de Marbotte) “ Ma compagnie attaque. Journée terrible pour nous. On se bat dans le bois avec

ardeur. On tire mais on ne voit rien. Les Boches sont dans les tranchées, on ne peut les sortir. On est sous le feu de 11 h jusqu’à 5 h. On se replie un peu. Il y a des morts et des blessés en masse. On se couche mais on ne peut pas dormir, on est sous le feu de l’ennemi. ” Mardi 6 octobre : “ On va remplacer une section de ma compagnie. On est à 50 m des Boches, mais toujours dans le bois d’Appremont. ” Il a été blessé sur ce lieu le 6 ou le 7 octobre puis évacué à l’hôpital de Neufchâteau où il est décédé le 14  octobre 1914. Carnet complet sur : http://www.chtimiste.com/carnets/ guillemin.htm Remerciements à M. Gilles Dauvergne. MA VILLE MÂCON - juin 2014

13


/AU JOUR LE JOUR/

Protéger/Animer/Développer/Embellir

> Vous retrouverez dans ces pages spéciales l’ensemble des nouveaux horaires et activités qui seront proposés dans les écoles publiques de la ville lors de la rentrée de septembre.

En septembre, Mâcon prend le rythme À la rentrée de septembre 2014, sauf modification ou abrogation du décret de janvier 2013, les rythmes scolaires de nos enfants vont changer ” indique Catherine Carle-Viguier, adjointe aux affaires scolaires et à l’enseignement. Le mardi 2 septembre, la nouvelle semaine d’école type sera composée de neuf demi-journées d’enseignement, le mercredi matin étant désormais une matinée de classe. Cette réforme prévoit en parallèle que les collectivités prennent en charge les élèves 3 h par semaine. Depuis 18 mois, la Ville de Mâcon a mené des rencontres d’informations et de concertation avec les personnels de l’Education nationale (inspecteurs de circonscription, directeurs d’écoles, conseillers pédagogiques…) et les parents d’élèves. Au total 14 réunions ont eu lieu afin d’organiser ces TAP (Temps d’Activités Périscolaires) qui, rappelons le, ne revêtent pas un caractère obligatoire pour les enfants.

Catherine Carle Viguier,

adjointe chargée de l'éducation et de l'enseignement 14

MA VILLE MÂCON - juin 2014

Des rythmes adaptés à l’âge des enfants

mardi et jeudi pour la circonscription de Mâcon Sud.

“ Nous avons souhaité respecter les rythmes biologiques des enfants tout en offrant une grande diversité d’activités dans des conditions de sécurité maximales” . A i n s i , l e s é l è v e s d e maternelles pourront participer aux TAP les lundi, mardi, jeudi et vendredi de 13h30 à 14h15, en respectant les temps de sieste ou de repos pour ceux qui le souhaiteront.

Les parents qui travaillent pourront donc récupérer leurs enfants aux mêmes heures qu’avant la réforme, en les inscrivant aux TAP. À l’inverse, les parents qui souhaitent venir les chercher à 15 h deux jours par semaine le pourront. Contrairement à d’autres communes, Mâcon a fait le choix de proposer ces activités gratuitement.

Pour les écoles élémentaires, les enfants pourront s’inscrire pour participer aux TAP de 15 h à 16 h 30, les lundi et vendredi pour la circonscription de Mâcon Nord et de 15 h à 16 h 30 les

Il vous reste des questions? Les principales réponses vous attendent dans les pages suivantes ainsi que dans une information spécifique qui sera envoyée aux familles en juin. n


Lexique

TAP : Les Temps d’Activités Périscolaires constituent une période de 3 heures à répartir pendant la semaine de l’élève, créée par la réforme des rythmes scolaires. Elle est à la charge de la mairie qui l’applique en coordination avec les membres de l’Éducation nationale. Garderies périscolaires : dispositif de la Ville de Mâcon qui permet aux parents des élèves de maternelle et d’élémentaire de confier leurs enfants à des animateurs qualifiés, le matin de 7 h 30 à 8 h 30 et le soir de 16 h 30 à 18 h 30. À compter de septembre, une garderie sera également assurée le mercredi de 7 h 30 à 8 h 30 et 11 h 30 à 12 h 30 afin de laisser le temps aux parents de récupérer leurs enfants. TAE : le Temps Après l’École est un dispositif de la Ville de Mâcon qui permet depuis de nombreuses années aux enfants scolarisés en élémentaire (ainsi que dans les maternelles Paul-éluard et Sonia-Delaunay) de suivre des activités d’éveil entre 16 h 30 et 18 h.

› Quelles activités pendant les TAP ? Activités artistiques : disciplines artistiques diverses conduites soit par des intervenants plasticiens de l’École Municipale d’Arts Plastiques de Mâcon, soit par les animateurs TAP. Activités culturelles : activités diverses en lien avec la médiathèque, les archives municipales, les musées de la Ville ou d’autres activités conduites directement par les animateurs TAP. Activités en lien avec la vie de l’élève : aide aux devoirs, notions de secourisme, actions de prévention du harcèlement (scolaire, cyber harcèlement…), développement durable…

> Écoles maternelles : activités de type temps calme. Sieste, relaxation, musique, lecture, dessin, jeux calmes… Un choix qui permet de respecter les périodes de repos nécessaires aux plus petits. Ainsi, la transition se fait en douceur à 14 h 15, sans perturber les enfants.

> Écoles élémentaires : bouquet d’activités basé sur quatre

grandes thématiques entièrement encadré par des personnels qualifiés de la Ville de Mâcon. Activités sportives : disciplines sportives diverses conduites soit par des éducateurs sportifs, soit par les animateurs TAP.

› Quel encadrement pour nos enfants pendant les TAP ? > De 80 à 150 personnes environ, suivant la fréquentation, assureront l’encadrement des enfants et la conduite des activités.

reconnu en matière d’encadrement des enfants. En effet, actuellement chaque soir 45 animateurs encadrent 250 élèves en moyenne pendant le TAE. 1 072 enfants fréquentent régulièrement les 16 garderies périscolaires pour lesquelles la Ville met à disposition 33 agents.

> Plus de 90 % de cet effectif est constitué par des animateurs qui interviennent déjà auprès des enfants dans les différents dispositifs périscolaires gérés par la Ville de Mâcon (garderies, restaurants scolaires, TAE, Accompagnement collégiens, Centres de Loisirs…)

> Dans chaque école, l’équipe

> La Ville dispose déjà d’un savoir-faire

> Les animateurs, dans la limite du

d’animateurs sera encadrée par un animateur référent qui assurera le lien entre l’équipe d’animation, la mairie et l’équipe enseignante.

possible, seront majoritairement affectés à une école pour l’ensemble des activités périscolaires. Ceci permettra aux enfants de ne pas subir de trop nombreux changements d’adultes sur une journée.

> Les ATSEM des écoles maternelles interviendront sur les TAP proposées aux plus petits. Comme pour les enfants des écoles élémentaires, la Ville souhaite limiter le nombre d’intervenants différents sur une journée. Par ailleurs ils apporteront leur connaissance des enfants, des structures d’accueil et des règles de vie propres à chaque école. MA VILLE MÂCON - juin 2014

15


/au jour le jour/ Protéger › Comment s’inscrire aux TAP > La participation aux TAP doit faire l’objet d’une inscription

OBLIGATOIRE. > La municipalité a fait le choix de la gratuité des activités TAP pour les familles. > Les TAP se déroulent par périodes de la façon suivante : – de la rentrée des classes aux vacances de Toussaint, – du retour des vacances de Toussaint aux vacances de Noël, – du retour des vacances de Noël aux vacances d’hiver, – du retour des vacances d’hiver aux vacances de Pâques, – du retour des vacances de Pâques aux vacances d’été.

> La famille inscrit un enfant au minimum pour une période

entière. > Le service de la Vie Scolaire enverra un courrier d’information à toutes les familles avec un dossier d’inscription dans la première semaine du mois de juin. > Les familles pourront s’inscrire en renvoyant le dossier, ou via le portail familles (lien sur le site macon.fr). Elles pourront également procéder à l’inscription auprès du service de la Vie Scolaire. > Pour inscrire son enfant aux TAP de la rentrée de septembre, la limite est fixée au 31 juillet.

Existe-t-il des exceptions au programme général ? Oui ! Deux exceptions existent à l’organisation des semaines telle que présentée dans les trois tableaux qui suivent. > Pour des raisons liées à des projets d’écoles très spécifiques validés par l'Éducation nationale, les écoles maternelles Sonia-Delaunay et Paul-éluard fonctionneront de la façon suivante : TAP proposés les lundi, mardi, jeudi, vendredi de 13 h 30 à 14 h et mercredi de 8 h 30 à 9 h 30.

> Les écoles élémentaires de Sennecé-les-Mâcon et

de St-Jean-le-Priche font partie d’un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal) et bénéficient, à ce titre, d’un service de transport en commun géré par le SITUM. Les contraintes liées à ce service de transport entraînent un aménagement horaire similaire à celui des écoles maternelles, soit : TAP proposés les lundi, mardi, jeudi, vendredi de 13 h 30 à 14 h 15. Il faut donc suivre le tableau d’organisation des maternelles pour ces deux écoles élémentaires.

Légende des tableaux

obligatoire Classe

facultatif Garderie périscolaire

Repas

TAP

TAE

L'ORGANISATION HEBDOMADAIRE pour les Écoles Maternelles Horaires

plus les écoles élémentaires de Sennecé-les-Mâcon et de Saint-Jean-le-Priche Lundi Mardi Mercredi Jeudi

7 h 30 8 h 30

11 h 30 12 h 30 13 h 30 14 h 15

16 h 30

18 h 30 16

MA VILLE MÂCON - juin 2014

Vendredi


L'ORGANISATION POUR LES Écoles ÉlÉmentaires de Mâcon Nord écoles Henri-Matisse, Grand Four, Marc-Chagall, Vincent-Auriol, école Annexe

Horaires

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

7 h 30 8 h 30

11 h 30 12 h 30 13 h 30 15 h 16 h 30 18 h 18 h 30

L'ORGANISATION POUR LES Écoles ÉlÉmentaires de Mâcon sud écoles Marcel-Pagnol, Georges-Brassens, Perrières, Jean-Moulin, Jules-Ferry, Arc-en-Ciel Horaires

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

7 h 30 8 h 30

11 h 30 12 h 30 13 h 30 15 h 16 h 30 18 h 18 h 30 MA VILLE MÂCON - juin 2014

17


/au jour le jour/

Animer/Développer/Embellir/Protéger

>Le 14 juin aux Blanchettes et à Marbé, le 28 juin aux Saugeraies et à La Chanaye, les fêtes de quartiers réunissent tous les âges au cœur des lieux de vie des Mâconnais.

Fêtes de quartiers : à vos programmes

A

près Bioux, qui a inauguré la saison des fêtes de quartier dès le 24 mai, les samedis 14 et 28 juin vont constituer deux grands moments de convivialité. Les fêtes de quartiers réunissent chaque année les associations, les talents locaux et toutes les bonnes volontés à l’œuvre auprès des Mâconnais, le tout sous la coordination du service “ proximité cohésion sociale ” (programme ci-dessous). On citera quelques nouveautés marquantes : à Marbé, la manifestation quitte le parc de l’Abîme pour le plateau scolaire Schuman, au cœur du quartier. Aux Blanchettes, à 18 h, les habitants pourront suivre un concert de l’orchestre de musique classique Résonances, une grande première (voir interview). n

Témoignage

Gérard Cogne,

responsable de l’orchestre Résonances

18

“ L’orchestre Résonances est composé de musiciens amateurs, nous jouons le répertoire classique mais nous essayons de nous ouvrir aux musiques de films, au jazz ; aussi nous avons accepté tout de suite de nous produire lors de la fête de quartier des Blanchettes, à la demande de la responsable de MOSAÏC qui souhaitait ouvrir la programmation. Nous allons sans doute proposer un concert en mélangeant morceaux classiques et musiques plus grand public, pour faire découvrir des choses aux spectateurs. Nous serons également disponibles pour répondre à des questions, discuter avec les gens, présenter nos instruments. ”

MA VILLE MÂCON - juin 2014

blanchettes

14 juin de 15 h à minuit. Parc des Allumettes. 15 h – 16 h : déambulation avec orchestre de batucada dans tout le quartier - stands d’animation tout au long de la journée ; maquillage, jeux de kermesse, structure gonflable, sport sur city stade… - stands de restauration : crêpes, gâteaux, hot-dog, merguez, frites et boissons 16 h : chorale des enfants de l’école Marcel-Pagnol 17 h : démonstrations de zumba et hip-hop (Forcing Crew) 18 h - 19 h : récital de l’orchestre symphonique Résonances 20 h à 00 h : animation DJ


PERRIÈRES/MARBÉ/ DÉSERTE

13 juin, 21h-22h : retraite aux flambeaux des Petites Perrières à la Déserte. (inscriptions au PEL Marbé)

14 juin de 14 h à minuit, sur le plateau scolaire Schuman : fête de quartier. 14 h › 18 h : après-midi familial 14 h › 18 h : jeux pour petits et grands. 15 h › 16 h : spectacles des enfants du quartier. 17 h › 18 h : démonstration de Zumba : venez danser avec nous ! 18 h › minuit : soirée musicale et dansante pour jeunes et moins jeunes. 18 h 45 › 19 h 15 : Jordan M, magicien en “ close up ” 19 h 15 › 20 h : démonstration de Zumba : venez danser avec nous ! 20 h 30 › 21 h 30 : Smooth, groupe acoustique (reprises pop, rock, blues, jazz) 22 h › minuit : DJ

Saugeraies/Gautriats/ Murgerets 28 juin de 14 h 30 à minuit. Coulée verte – Espace Galilée. 14 h 30 : ouverture des stands alimentaires 14 h 30 › 18 h : animations familiales et initiations aux cultures urbaines 15 h 30 › 18 h : animations petite enfance à partir de 17 h 30 : chants et danses 17 h 30 › 18 h : Majesty Dance 18 h › 19 h : Jean-François chante Frédéric François 19 h : Vin d’honneur 19 h › 20 h : Noël Jacquemin (variétés françaises) 20 h › 21 h : Dance floor 21 h › 22 h : Jahman (reggae) 22 h › 00h : Stormilianz (soul-reggae)

la chanaye

28 juin de 16 h à 1 h du matin, place Salvador-Allende. Au programme : musiques, jeux pour enfants, spectacles pour enfants, stands associatifs.

Vacances d’été : pensez aux inscriptions L’été à Mâcon, les activités jeunesse gratuites et sans inscriptions foisonnent. On citera Ludo kids et Tous en selle ! sur l’esplanade, les accueils de proximité dans les Points enfants loisirs ou encore Cheval dans les quartiers. Mais, de nombreuses activités exigent une inscription préalable. Ne laissez donc pas passer l’opportunité d’inscrire vos enfants là où le nombre de places est limité. C’est le cas pour les mini-camps avec nuitées au centre de loisirs à Hurigny (équitation, animations vidéo et cuisine au programme 2014), mais aussi du séjour nature en Haute-Savoie (du 28 juillet au 1 e r  a o û t ) e t l e s s e m a i n e s thématiques sans nuitées pour les 10-12 ans (sports, dessins animés et cuisine). Inscriptions nécessaires également pour Cap sports enfants (6-10 ans) et pour les sorties extérieures de Cap sports et loisirs (10-16 ans) - les activités du Palais des sports nécessitent juste la possession de la Carte J’M - qui proposent activités sportives ou d’éveil ainsi que des sorties à la journée ou à la demi-

journée. Idem pour les centres de loisirs de la rue Pillet (3-5 ans), à Hurigny (6-12 ans) et pour “ Récréabulles ” ce centre de loisirs basé sur les jeux d’eau (7-12 ans) toujours très demandé par les petits Mâconnais. En pratique Inscriptions dans les centres de loisirs, Cap sports enfants et Cap sports et loisirs, mini-camps et Récréabulles : à l’accueil du Kiosque - Service de l’enfance, 3 bis rue Gambetta. Tél. : 03 85 39 18 44. Dates et horaires d’inscription : depuis le samedi 17 mai pour les Mâconnais et habitants des communes associées. Horaires d’ouverture jusqu’au 4 juillet : du lundi au jeudi de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 18 h. Le vendredi : de 13  à 17 h. À partir du 7 juillet du lundi au jeudi : de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 18 h. Le vendredi : de 13  à 17 h.

“ Defil’ en aiguilles ”, la mode autrement Le 13 juin à 19 h 30, c’est un défilé de mode original qui va avoir lieu en salle du conseil municipal. “ Défil’ en aiguilles ”, c’est son nom, va présenter des créations confectionnées par les sociétaires de l’Accueil de jour, de la Maison relais et du GEM, tous services des PEP 71, un lieu de rencontre pour personnes atteintes de handicap psychique, qui porteront elles-mêmes ces vêtements lors du défilé. Déjà, en 2011, une animation “ défilé de mode ” ouverte aux familles avait été organisée par la structure. Devant le succès rencontré, la municipalité a proposé la salle du conseil pour cet événement, via Jean-Pierre Mathieu, élu en charge du handicap. Laurence Devaux, directrice adjointe de l’Accueil de jour, souhaite “ valoriser les personnes accueillies au cours d’un défilé de mode et amener les personnes extérieures à changer leur regard sur le handicap psychique. ” MA VILLE MÂCON - juin 2014

19


/au jour le jour/

Développer/Embellir/Protéger/Animer > La Ville présente un budget 2014 de 105 M d'€ qui permet un haut

niveau d’investissements, une stabilité des taux d’impôts communaux et la réalisation des éléments du programme municipal.

Budget 2014 : mâcon avance malgré la baisse des dotations C

omment faire mieux, ou aussi bien, avec moins de moyens ? ” C’est la question, en forme de quadrature du cercle, qui est posée aux collectivités locales en ces temps de réduction drastique des dotations de l’État.

Lors du vote du budget 2014 de la Ville (intervenu en avril pour cause d’élections municipales), le SénateurMaire, Jean-Patrick Courtois, a posé cette équation tout en rappelant qu’en 2013, l’État a versé 213 000 euros de moins à Mâcon qu’en 2012, et que les prévisions pour 2014 tablent sur un recul des dotations de 684 000 euros, soit un manque à gagner cumulé de

1 , 1  m i l l i o n d ’ e u r o s s u r l e s d e u x exercices. Pour la seule année 2014, cette baisse correspond à 4 % des recettes de la fiscalité locale. La Ville aurait donc pu augmenter de 4 % les taux des impôts locaux pour compenser. Pourtant, ces taux seront une nouvelle fois stables cette année, comme depuis 2009. Trois axes prioritaires Une stabilité due à la saine gestion des finances municipales ces dernières années qui a permis notamment de dégager un autofinancement de 14,3 millions d’euros pour ce budget

2014, ce qui permet à la Ville “ la stabilité de la fiscalité des ménages, la mise en œuvre du programme d’investissements prévu pour 2014 et la maîtrise de l’endettement de la Ville ”, a résumé Jean-Patrick Courtois devant l’assemblée municipale. Poursuivant, il a rappelé les trois axes prioritaires de la mandature qui débute : “ porter attention à tous, conforter l’emploi et le dynamisme de Mâcon et préserver notre qualité de vie ” (voir en pages 22 et 23 pour plus de détails). De quoi faire mieux, avec moins. n

L'éclairage de l'élue Sandra Monchecourt,

conseillère déléguée chargée des études de gestion et de l’optimisation financière “ Le budget 2014 proposé par Jean-Patrick Courtois et présenté par Claude Patard, adjoint en charge des finances, qui a été voté par la majorité municipale, est dans la droite ligne des budgets adoptés depuis 2001. Un budget de fonctionnement où les dépenses sont maîtrisées, et ce, malgré les nombreux nouveaux équipements mis en service et les nombreuses activités nouvelles proposées. La volonté d’investir dans de nouveaux équipements et de proposer de nouveaux services reste forte dans ce budget mais l’inquiétude est grande de devoir à l’avenir réduire, voire supprimer, des services ou des projets, car les dotations de l’État sont en forte baisse et les annonces récentes font redouter le pire. Privées de certaines dotations de l’État, les communes et les intercommunalités vont devoir faire des choix, choix qui seront imposés par les baisses de recettes auxquelles elles sont et seront soumises. Le rôle des élus est et sera de réduire au maximum les effets de ces décisions du gouvernement sur les services offerts aux Mâconnaises et aux Mâconnais. ”

20

MA VILLE MÂCON - juin 2014


stabilité des taux d'imposition 24,02

+ 8,70 %

16,16 15,67

-3%

23,51

-3%

17,49

22,84

20,45

8,5 M€ :

15,35

2001

Taxe d'habitation

2013

2001

depuis 2001, c’est la somme non prélevée sur la population mâconnaise grâce à la maîtrise des taux d’imposition

2013

Taxe sur le foncier bâti

Taux communaux de la Ville de Mâcon

Taux des villes de la même strate que Mâcon (de 20 000 à 50 000 habitants)

Comme on peut le constater sur ces deux graphiques, les taux de la taxe d’habitation et de la taxe sur le foncier bâti ont baissé à Mâcon entre 2001 et 2014, de 3 %. à titre de comparaison, la taxe d’habitation des villes de la même strate que Mâcon a augmenté de 8,70 % en moyenne pendant la même période, la taxe foncière de 11,60 %. 74,67 Endettement 1169 71,53 (L’année 2013 est utilisée comme référence sur les graphiques car les moyennes nationales par habitant 68,88 (euros) ne sont pas encore connues pour 2014). 60,00 59,37

1 000

Zoom

+ 11,60 %

50,00

les chiffres clés 924

40,00

30,42

30,00

20,00

Budget 2014 de la Ville :

105 M€

67 M€ de fonctionnement et 38 M€ d'investissement

Dont : 

Mâcon

10,00 Investissements cumulés depuis

2001 :

200 millions sera franchie en 2014.

Moyenne de la strate

Le montant de la dette

Autofinancement généré pour les investissements 2014 :

14,3 M€

Désengagement de l’état :

191 M€, la barre des

Mâcon

Montant des subventions

Le Creusot

Montceau les Mines

Chalonsur-Sâone

2010

Taxe foncière Non Bâti

extérieures :

6,5 M€

- 214 000 € en 2013 - 684 000 € en 2014

soit 4 % de la fiscalité locale ou bien -20 €/habitant

Autun

Subventions versées aux associations :

4 M€ MA VILLE MÂCON - juin 2014

21


/au jour le jour/ Développer

les grands axes de 2014 PORTER ATTENTION à TOUS

PRÉSERVER NOTRE DE VIE

Rythmes scolaires : une réforme gratuite

Réduire les dépenses d'énergie

La réforme des rythmes scolaires qui sera mise en place lors de la rentrée de septembre (voir détails en pages 14 à 17) coûtera 150 000 euros à la Ville pour un seul trimestre (de septembre à décembre). On peut donc estimer son surcoût à 450 000 euros en année pleine pour les finances municipales. Pour autant, les Temps d’activités périscolaires mis en place par la Ville seront gratuits pour les élèves, contrairement à ce qui se passe dans certaines communes, comme Lyon, où une participation sera demandée aux familles.

En chiffres

En 2013, les dépenses de fluides (eau, gaz, électricité…) pour les bâtiments communaux ont augmenté de 29 %, à cause de la hausse du prix des matières premières. La Ville a entrepris de réduire ces dépenses tout en favorisant la protection de l'environnement par l’acquisition de matériel d’éclairage faible consommation, de véhicules électriques ou en obtenant la certification environnementale ISO 14 001 qui permet d’optimiser l’utilisation des fluides.

280 €

Grâce à la stabilité des tarifs de restauration scolaire depuis 2009, chaque usager a fait une économie moyenne de 280 € en 2013

Vidéo-protection : 23 caméras supplémentaires Devant le succès remporté par le programme de Vidéo-protection depuis 2007, le budget 2014 prévoit l’acquisition de 23 caméras supplémentaires dont l’installation permettra de sécuriser parkings, endroits publics, lieux de rassemblement… Rappelons que ces caméras ne sont pas visionnées en direct, mais enregistrées afin de pouvoir retrouver l’auteur d’un éventuel délit. 22

MA VILLE MÂCON - juin 2014

Gautriats : l’embellissement se poursuit En 2013, une première tranche de travaux de réaménagement des espaces publics a été menée aux Gautriats. Ils ont permis de remplacer une végétation vieillissante par des espaces verts et fleuris aux beaux jours, notamment en pieds d’immeubles. 2014 va voir la seconde tranche de ces travaux pour la rue de Provence et permettre aux habitants de bénéficier d’un cadre de vie plus agréable.


QUALITÉ

CONFORTER L’EMPLOI ET LE DYNAMISME DE MâCON Un nouveau lieu d'échanges en centre-ville Les travaux ont débuté dans l’ancienne coopérative agricole. Ils vont permettre d’installer une salle de concerts pour le Crescent jazz club dans les caves voûtées de l’ancienne chapelle du couvent des Minimes. Autrement dit, les premiers pas du renouvellement de tout “ l’îlot des Minimes ”, une vaste surface qui va devenir un pôle d’attractivité en centre-ville (voir interview ci-dessous).

OPAH : poursuivre la rénovation du centre-ville L’Opération programmée d’amélioration de l’habitat – rénovation urbaine se poursuit en 2014. Le bilan du premier exercice (2012-2013) a montré que 27  appartements ont bénéficié des importantes aides de l’ANAH (à hauteur de 76 % du montant des travaux pour les propriétaires occupants et 41 % pour les propriétaires bailleurs). La Ville de Mâcon porte par ailleurs 8 dossiers de rénovation de façades ou de parties communes.

Alexandra Franco,

conseillère déléguée chargée des halles commerciales “ Alors que sont lancés les travaux d’aménagement du Crescent, la Ville va également procéder au nettoyage complet de ce qui était le rez-de-chaussée de la chapelle des Minimes avec notamment le percement des arcades. Il s’agit de la première étape de la création des futures halles commerciales. Le projet, encore à l’étude, prévoit l’installation d’une quinzaine d’échoppes de produits gourmands de qualité (volailler, fromager, boucher, chocolatier, primeur… les options sont nombreuses), pour recréer une offre commerciale en matière de métiers de bouche en centre-ville. Cet espace serait ouvert le dimanche matin pour créer un nouveau lieu d’animation, il comporterait un espace où l’on pourrait déguster entre amis les produits que l’on vient d’acheter. ”

Camping : rénover pour mieux attirer Mâcon, destination touristique, voit sa fréquentation augmenter ces dernières années. Pour conforter cette montée en puissance, la Ville va rénover la piscine du camping municipal, vétuste, pour offrir un nouvel équipement doté d’un bassin de 20 m, d’un espace relaxation et d’une terrasse en bois : de quoi attirer de nouveaux touristes qui passeront plus de temps à Mâcon et dans ses commerces. MA VILLE MÂCON - juin 2014

23


au jour le jour/

Embellir/Protéger/Animer/Développer > Débutée en 2008, la rénovation du quartier de Marbé va s’achever par d’importants travaux de voirie à partir de mi-juin.

Marbé : derniers travaux de voirie

M

i-juin, Marbé entre dans sa phase finale de rénovation. Les travaux débuteront par la rue Winston-Churchill. Ils seront terminés courant septembre. Les trottoirs, les accotements et l’enrobé seront refaits à l’identique de la rue Albert-Camus. Parallèlement, la transformation de l’avenue Charles-de-Gaulle aura lieu de fin juillet à fin novembre. Elle passera à deux fois une voie. Des bandes cyclables seront créées et se connecteront avec la rue de Coubertin pour rejoindre la Voie bleue, ainsi qu’avec la rue Debré et le boulevard Henri-Dunant. Les places de stationnement seront réaménagées. Les trottoirs de chaque côté seront élargis afin d’améliorer la sécurité des piétons. Les deux arrêts de bus seront rendus accessibles aux PMR devant le théâtre et au nord, en début d’avenue. Le nombre de traversées piétonnes sera doublé ! Une entrée de ville sécurisée Voulue, cette zone à 50 km/h sera une véritable entrée de ville, plus sécurisée, plus urbaine, où la protection des piétons et cyclistes s’érige en priorité. Dans le cadre de la réhabilitation du Parc de l’Abîme (voir notre encadré) le boulevard Henri-Dunant recevra une bande cyclable dans les deux sens, plus de places de parking ainsi qu’un plateau traversant surélevé face à la rue Jules-Colin. Signalons que la rue de Macon (USA–Géorgie) connaîtra son aménagement définitif durant le 1er trimestre 2015. n

Boulevard Henri-Dunant : Travaux de mi-juin › septembre Installation d'un plateau traversant à hauteur de la rue Colin. Création de bandes cyclables dans les deux sens.

Le Parc de l’Abîme s’ouvre sur la ville Lieu de vie et de verdure, le Parc de l’Abîme sera une ouverture sur la ville. Sa transformation s’étendra de mi-juin à fin novembre. Un cheminement piéton ira du ruisseau de l’Abîme jusqu’au boulevard Henri-Dunant. Un plateau traversant sera aménagé sur le boulevard afin de sécuriser les traversées piétonnes en direction des Petites Perrières et du groupe scolaire. L’actuelle aire de jeux sera rénovée et une petite scène sera créée. Mobilier urbain et aires de pique-nique fleuriront dans le parc dont les pelouses seront aménagées. L’entrée de la Maison de l’Abîme sera retravaillée en béton avec un espace sécurisé pour les enfants du PEL (Point enfants loisirs). à terme, quatre bâtiments seront construits en lieu et place de l’ancienne barre des Grandes Perrières, deux de 2 fois 25 logements par un opérateur privé et deux de 20 logements chacun, par Mâcon Habitat. Ce dernier réhabilitera aussi le 67 et le 191 de la rue Churchill (fin 2014, début 2015). 24

MA VILLE MÂCON - juin 2014


Ru Le détail des chantiers Parc de l'Abîme : travaux de mi-juin › fin novembre Tables de pique nique Rue Winston-Churchill, travaux mi-juin › septembre Prévoir fermeture temporaire de la rue

Création de passages piétons Avenu e Maison de l’Abîme

Maréc

hal-Ju

in

nned

Avenue Général-De-Gaulle Fin juillet › fin novembre Passage à 2 X 1 voie Circulation difficile, accès aux commerces maintenus. Création de bandes cyclables dans les deux sens.

Rue P

Henr

Théâtre Louis-Escande

Rue

Rue Michel-Debré

vard Boule

nt-Ke

aulle

réside

De-G

y

Camu lbertRue A

néral-

i-Dun

ant

e Gé

Rue W

Aven u

s

insto

n-Ch

urchil

l

Rue Colin

de M

acon

Cinémarivaux

signy

e-Tas

tre-d

-Lat al-De

réch

a Av. M

Voie verte / Voie bleue : liaison en vue Environ 2 500 m de voies cyclables vont être réalisées à compter du mois de juin pour relier la rue Pillet à Mâcon au rond-point des Carons (ou “ de l’avion ”) à Charnay. Inscrits dans le Schéma de déplacements doux d’intérêt communautaire et donc placés sous maîtrise d’œuvre de la CAMVAL, ces 2,5 km vont permettre, à terme, de relier la Voie bleue des bords de Saône à la Voie verte qui débouche à Charnay. La piste débutera au croisement entre les rues Pillet et LéoLagrange (en se raccordant sur la bande cyclable existante). Une zone mixte piétons/cyclistes de 3 m de largeur prendra place rue Léo-Lagrange qui conservera son double sens de circulation jusqu’au pont ferroviaire pour permettre la desserte des riverains. Passé ce pont (régulé par un alternat de circulation en faveur

ande

des vélos descendants), la rue Léo-Lagrange ne pourra être empruntée que dans le sens de la montée, comme lors des jours de match de rugby à Champlevert actuellement. Cette mise à sens unique permet de poursuivre la piste cyclable et de conserver du stationnement sur l’accotement droit. Dans la continuité, le parking de Champlevert va bénéficier d’un lifting, avec marquage des places au sol, création d’un sens de circulation, pour mettre fin au stationnement anarchique des jours de matches. Une véritable “ Halte vélo ” sera le point de départ de cette liaison sur Mâcon. Elle comprendra des arceaux pour attacher les vélos, une station de gonflage et une aire de pique-nique. La liaison passera ensuite derrière les terrains du club des Archers mâconnais (clos par des palissades) et poursuivra sa route sur la commune de Charnay. MA VILLE MÂCON - juin 2014

25


/en ville le guide/ Culture

p. 27

Rencontre

Sport

bastien villette, cinéaste amateur

deux jours pour fêter la musique

p. 32 week-end sports mécaniques

p. 30

Venez fouiller aux Journées de l’archéologie Les 7 et 8 juin, venez à la rencontre de professionnels de l'archéologie et des musées qui décrypteront avec vous le fonctionnement d'un chantier de fouille et l’évolution dans l’approche des opérations au cours du temps. Des pratiques d’archéologie expérimentale sont également proposées aux visiteurs. Gratuit pour tous, dans la limite des places disponibles. Quatre ateliers seront disponibles. Une leçon d’anthropologie, animées par D. Barthélemy, archéologue à l’Inrap (le 7 juin à 16 h 30 et le 8 juin à 15 h). Fouillez, c’est pas sorcier ! : mettez-vous dans la peau d’un archéologue devant effectuer une fouille, dégager des objets et réaliser un relevé des vestiges sur un chantier de fouille reconstitué (samedi 7 juin à 15 h, dimanche 8 juin à 16 h 30). La lampe a du génie : profitez de la richesse des collections archéologiques du musée des Ursulines pour appréhender les utilisations de la terre comme matériau multifonctions chez les Gaulois et les Romains. Fabriquez ensuite un objet domestique selon leurs méthodes, par moulage ou modelage (samedi 7 juin à 16 h 30, dimanche 8 juin à 15 h). Ici on scribe, j’en perds mon latin : découvrez et identifiez plusieurs écritures sur les vestiges archéologiques conservés au musée des Ursulines, observez leurs aspects et les matériaux sur lesquels elles ont été gravées, puis, à votre tour, tentez de rédiger un message sur une tablette de cire (samedi 7 juin à 11 h). Chaque activité dure en moyenne une heure. Musée des Ursulines, 5 rue des Ursulines.

Le coup de cœur de la médiathèque Le melting-pot de Pink Martini Le dernier album de Pink Martini est composé de 16 chansons enregistrées en 9 langues différentes. Les musiciens de Portland (USA) continuent à nous faire voyager et rêver à travers le monde. Le principe est toujours le même : ils reprennent des succès de différents pays qui mêlent les influences retro, jazz, latino… Un programme qui fonctionne à tous les coups ! Get Happy / Pink Martini. – Naïve, 2013. Cote : M 500 3 PIN 26

MA VILLE MÂCON - juin 2014


/en ville le guide/Culture

Deux journées pour fêter la musique

Chanson, rock, jazz, classique, danse, électro… tous les styles seront représentés les 20 et 21 juin lors des deux journées consacrées à la fête de la musique.

© Franck Bohbot

Vendredi 20 juin : humour et électro Choc des cultures pour ce lancement de la fête. La scène sur l’eau accueillera Oldelaf et Aufgang. Le premier s’inscrit dans la tradition de la chanson française humoristique revisitée par Internet. L’homme fait financer ses œuvres directement par ses fans, et sa Tristitude a cartonné sur les réseaux sociaux, au point qu’il a intégré l’équipe de… Michel Drucker ! Avec Aufgang, c’est une fusion rock/électro qui va transformer la scène sur l’eau en piste de danse. Bref, une soirée haute en couleurs.

Samedi 21 juin : place aux locaux Deux groupes de la région vont se succéder le samedi soir. SilicOn Carne, trio à l’énergie brute et instinctive surprendra le public, avant que Stormilianz (voir interview) ne fasse partager sa soul puissante et chaleureuse.

Stormilianz : “ faire découvrir notre musique ”

Créé voilà deux ans et demi, Stormilianz regroupe des musiciens issus de Mâcon et deux chanteurs de Clermont-Ferrand, rencontrés sur Internet. Après un premier EP-4 titres il y a deux ans, le groupe va sortir un 8 titres le jour de son concert. “ Ce sera une découverte pour le public, annonce le clavier Adrien Marteddu. Ce sera une belle opportunité de faire découvrir notre mélange soul/ funk/reggae. Nous avons une dizaine de dates programmées pendant l’été. ” Fin mai, pour mieux marquer son ancrage local, le groupe aura tenu une résidence de trois jours à la Cave à musique, conclue par un concert.

Des scènes et des bars

Les 20 et 21 juin, de nombreux bars de la ville vont également accueillir des groupes et des artistes locaux dans une grande diversité de sons, allant du tango à l’électro, du folk au rock, sans oublier guinguettes et chansons françaises. Le samedi 21, des scènes seront également dressées sur la plupart des places du centre-ville (Genevès, Carnot, Violet, de la Barre, St-Pierre, St-Antoine, St-Clément) ainsi qu’au jardin du 1er mai, dans la cour de l’Hôtel Senecé et dans le cloître des Ursulines. Les églises St-Vincent et St-Pierre résonneront des récitals d’orgue. Les élèves du Conservatoire de musique et de danse vous attendent également dans les murs de l’établissement le samedi 21 (11 h à 16 h) mais aussi dans les rues du centre-ville pour une parade (entre 11 et 13 h) et dans différents lieux (Hôtel Senecé, mairie, cloître des Ursulines, temple protestant et auditorium Rameau) pour des récitals des différents ensembles et classes du Conservatoire. MA VILLE MÂCON - juin 2014

27


/en ville le guide/Culture Expositions Jusqu’au dimanche 1er juin Galerie Mary Ann Danièle Tatibouët, artiste peintre.

Dimanche 1er juin de 10 h à 18 h Esplanade Lamartine L’art sous les platanes.

Du dimanche 1er juin au mardi 30 septembre

Ouverture estivale de l’Apothicairerie de l’HôtelDieu (du mardi au dimanche de 14 h à 18 h) et du Vieux Saint-Vincent (du mardi au samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h et le dimanche de 14 h à 18 h).

Du lundi 2 au dimanche 8 juin Salle François Martin

Annick Lefèvre-Bobillot, artiste peintre et dessinatrice.

Du lundi 2 au vendredi 27 juin MJC Héritan

municipale d’arts plastiques au cours de l’année scolaire.

Samedi 7 et dimanche 8 juin Musée des Ursulines

Journées nationales de l’archéologie : visites, ateliers, démonstrations, rencontres avec un archéologue…

Du lundi 9 au dimanche 15 juin Salle François Martin Isabelle Tomasini, artiste peintre.

Dimanche 15 juin de 8 h à 12 h Espace Carnot Dimanche de la collection.

Du lundi 16 au dimanche 29 juin Salle François Martin Cade, sculpteur.

Du mardi 17 au dimanche 29 juin Galerie Mary Ann

Du mardi 3 au dimanche 15 juin Galerie Mary Ann Marylin Jurado, artiste peintre : La vie est une fête.

Mercredi 4 juin de 10 h à 12 h et de 14 h à 20 h École Municipale d’Arts Plastiques Journées portes ouvertes : présentation des différents ateliers – 9 ateliers “ découverte ” ouverts au public.

Du jeudi 5 au vendredi 20 juin ; de 14 h à 19 h du lundi au vendredi École Municipale d’Arts Plastiques Travaux réalisés à l’École

28

Fête de la musique.

Jeudi 5 juin à 14 h 30 Académie

Jeudi 19 juin à 19 h Cave à musique

Jean-Pierre Sylla : Enfants de Bor - gundie, fils du vent et de la terre… ; Guy Fossat : Henri Guillemin et Lamartine.

Vendredi 6 juin à 17 h 30 Académie

Daniel Barthèlemy : dernières découvertes sur la nécropole antique de Matisco ; Marc Bonnetain : La Saône navigable, deux siècles d’aménagements.

Jeudi 19 juin à 18 h Académie

Écoute musicale : Piazzola de Monteverdi.

Dimanche 22 juin de 10 h à 18 h Académie Rencontres autour du livre.

Musique

Travaux des ateliers manuels, expression écrite, images du club photos sur le thème du voyage.

Jeudi 5 juin de 15 h à 17 h 30 Kiosque à musique, esplanade Lamartine Sébastien Delestan, artiste peintre.

Du mardi 17 juin au dimanche 21 septembre Musée des Ursulines

Donations Lussigny, Vacossin et autres Repères.

Du lundi 30 juin au lundi 14 juillet Salle François Martin Michel Cote, peintre : Au fil de l’eau.

Conférences Dimanche 1er juin à 15 h Musée des Ursulines Vivement dimanche :

MA VILLE MÂCON - juin 2014

Mâcon (repli à la salle des fêtes en cas de mauvais temps)

animation surprise organisée par Émilie Decombe, animatrice pédagogique des musées de Mâcon.

Guinguette animée par JeanPierre Morvan.

Jeudi 5 juin à 19 h Cave à musique

Nicolas Pallot chante Brel + Petit Cruq.

Jeudi 12 juin de 15 h à 17 h 30 Les Blanchettes, parc des Allumettes Guinguette animée par Génération B.

Les A.HUR.I.

Vendredi 20 juin à partir de 19 h 30 Dans les bars et sur la scène sur l’eau Fête de la musique.

Samedi 21 juin à partir de 10 h Dans les bars, sur les scènes du centre-ville et sur la scène sur l’eau Fête de la musique.

Jeudi 26 juin de 15 h à 17 h 30 Kiosque à musique, esplanade Lamartine

Guinguette animée par Jean-Pierre Genette et Sylvie Bretaire.

Jeudi 26 juin à 19 h Cave à musique

Sfere + Commissaire Juve.

Samedi 28 juin de 19 h à 23 h Kiosque à musique

Été Frappé : Milonga (bal tango argentin) par l’association Les Tangoustes.

Spectacles Mardi 3 juin à 19 h MJC Héritan

Théâtre jeunes : Au coq doré + Scènes de square + un concert chez les fous.

Mercredi 4 juin à 18 h 30 MJC Héritan

Jeudi 12 juin à 19 h Cave à musique

Danse classique.

Jeudi 19 juin à 18 h 30 Étang de Sennecé-les-

Terre à terre par la Cie Le Théâtre musical sans paroles.

The Deaf dead boys + Stéphane Desmaris.

Vendredi 6 à 15 h et samedi 7 juin à 17 h Cave à musique


AGENDA Vendredi 6 (20 h 30 à 0 h 30), samedi 7 et dimanche 8 juin (10 h à 0 h 30) Œuvre de la jeunesse, 7 rue Jean Dagnaux Festival des possibles : spectacles, ateliers découvertes, marché des créateurs, grand jeu.

Samedi 7 juin MJC Héritan

Arts du cirque à 11 h – Bollywood à 20 h 30.

Vendredi 13 juin à 20 h 45 MJC Héritan

Chant, piano, guitare, clavier.

Samedi 14 juin à 20 h 30 Centre culturel Louis Escande

Balanchine, mise en scène B. Millepied.

Mercredi 4, samedi 7 et dimanche 8 juin à 14 h 30 CinéJeunePublic : Tante Hilda.

Jeudi 5 juin (19 h et 21 h 30), lundi 9 (19 h) et mardi 10 (20 h)

L’Embobiné : Les bruits de Recife de Kleber Mendonça Filho.

Jeudi 5 juin à 20 h

Spectacle sur grand écran : “ Polnareff au cinéma : quand l’écran s’allume ”.

Dimanche 8 juin à 11 h

L’Embobiné : Braddock America, de Jean-Loïc Portron et Gabriella Kessler. Projection suivie d’une rencontre avec Jean-Loïc Portron.

Jeudi 12 juin à 19 h

Gala de danse de la MJC Héritan.

Mardi 17 et mercredi 18 juin à 20 h 30 MJC Héritan Théâtre adultes par la troupe La Scène déménage : Saltimbanques.

Vendredi 20 juin à 19 h 30 MJC Héritan Théâtre adultes : Petits diablogues entre amis.

Cinémarivaux Dimanche 1er juin à 11 h L’Embobiné : Hipotesis de Hernan Goldfrid.

Lundi 2 (14 h et 19 h) et mardi 3 juin (20 h) L’Embobiné : Gloria de Sebastian Lelio.

Mardi 3 juin à 19 h 15

Retransmission en direct de l’Opéra de Paris de ballets de

L’Embobiné : soirée consacrée à Simon Panay, réalisateur mâconnais : projection de 3 courts métrages : Drôle de guerre – En attendant la pluie – Tontines, une affaire de femmes.

Dimanche 15 juin à 11 h

L’Embobiné : Cléo de 5 à 7, d’Agnès Varda.

Lundi 16 (14 h et 19 h) et mardi 17 juin (20 h)

L’Embobiné : Un week-end à Paris de Roger Michell.

Mardi 17 juin à 19 h 15

Retransmission en direct de l’Opéra de Paris de La Traviata.

Mercredi 25, samedi 28 et dimanche 29 juin à 14 h 30

CinéJeunePublic : Le parfum de la carotte.

Autres Samedi 31 mai (18 h à 0h) et dimanche 1er juin (11 h à 18 h)

Vallon des Rigolettes

Fête de quartier Rambuteau Neuf Clés

Dimanche 1er juin à 10 h Esplanade Lamartine

Les Gambettes mâconnaises : course et marche solidaires, réservées aux femmes.

Mardi 3 juin à 14 h Salle de Champlevert

Loto organisé par le Comité interquartier d’aide aux personnes âgées de Mâcon.

Mercredi 4 juin de 15 h 30 à 17 h Marbé

Initiation à l’équitation pour tout public dès 5 ans.

Mercredi 4 juin (14 h - 18h) Supinfo Journée portes-ouvertes.

Samedi 7 (10 h à 18 h) et dimanche 8 juin (10 h à 17 h) Espace Carnot

Marché des créateurs organisé par l’association Lab’Epicerie.

Lundi 9 juin de 6 h à 20 h Quartier Saint-Antoine, de la place Gardon à la place Saint-Étienne Vide-greniers organisé par l’association Village SaintAntoine.

Mercredis 11, 18 et 25 juin de 15 h 30 à 17 h Bioux

Initiation à l’équitation pour tout public dès 5 ans.

Samedi 14 juin de 8 h à 18 h École Annexe, 20 bis rue de l’Héritan Vide-greniers au profit de la coopérative scolaire de l’école Annexe.

Samedi 14 juin de 10 h à 18 h Esplanade Lamartine

Journée mondiale des donneurs de sang : collecte de sang.

Samedi 14 juin de 11 h à 23 h Saint-Clément

Vide-greniers semi-nocturne organisé par l’association des commerçants de SaintClément.

Samedi 14 juin de 15 h à minuit Parc des Allumettes Fête de quartier des Blanchettes.

Samedi 14 juin de 14 h à minuit Plateau scolaire Schuman Fête de quartier de Perrières Marbé Déserte.

Dimanche 15 juin de 14 h à 18 h Modeldrome Lacrouze / Aérodrome Le baptême de l’air des Doudous proposé par le Modèle Air Club du Mâconnais.

Samedi 21 juin de 10 h à 22 h Parking du Palais des sports

Vide-greniers organisé par le Volley Club.

Samedi 28 juin de 14 h à minuit Espace Galilée, coulée verte Saugeraies Fête de quartier des Saugeraies Gautriats Murgerets.

Samedi 28 juin de 16 h à minuit Place Allende Fête de quartier de La Chanaye.

Samedi 28 juin à 18 h 30 Salle des fêtes de Sennecé-les-Mâcon Fête de village.

En savoir +

MA VILLE MÂCON - juin 2014

29


/en ville le guide/ Rencontre

devenir cinéaste P

as encore 18 ans, mais déjà engagé dans la cité ! Ce slogan va bien à Bastien Villette, lycéen en terminale littéraire à René Cassin, domicilié dans la commune associée de Saint-Jean-lePriche. Hyperactif, menant de front plusieurs passions, il prépare un premier long-métrage made in Mâcon, dont le tournage devrait débuter fin 2014. En attendant les premiers rushs, Bastien poursuit avec passion son parcours citoyen débuté, il y a quelques années, dans les rangs du Conseil communal de la jeunesse, de la 6e à 4e. “ J'y ai appris et apprécié la solidarité et l'entraide. J'ai aimé le fait de pouvoir aider, à notre manière, au développement de la ville ”. Fort de cette expérience, il siège, aujourd'hui, au conseil de la vie lycéenne du lycée Cassin, qui participe au financement des voyages et sorties scolaires, à l'aménagement de la cafétéria, à l'action culturelle de l'établissement. Autre corde à son arc, le devoir de mémoire. C'est ainsi qu'il a rejoint le Cercle Jean-Moulin, qui milite pour la mémoire de la Résistance. Dans ce cadre, il a participé, il y a quelques semaines, à un entretien avec Daniel Cordier, ancien secrétaire de Jean Moulin. “ Nous l’avons filmé chez lui, à Cannes ”. La caméra, la grande passion de Bastien. “ J’ai vu beaucoup de films, j’ai voulu voir comment tout cela fonctionnait ”. En 2013, avec quelques amis, il tourne une web série intitulée Kill cake (encore visible sur You Tube), dans laquelle il est acteur et réalisateur quand il n’est pas devant la caméra.

30

MA VILLE MÂCON - juin 2014

Bastien Villette, cinéaste amateur

UN LONG MÉTRAGE TOURNÉ À MÂCON Fin 2014, il compte passer à la vitesse supérieure avec le tournage du Tombeau, un film de guerre/action, prévu pour se dérouler en 5 ou 6 épisodes de 20 minutes chacun. “ Nous sommes une quinzaine dans le projet, le scénario a été écrit avec des amis et nous sommes en train de bâtir le budget. J'ai bénéficié d'un fort soutien de la Ville et je vais essayer d’intéresser les entreprises. ” Avec un casting 100 % mâconnais, un tournage presque entièrement situé à Mâcon, Bastien Villette s’appuie sur ses connaissances, qui lui permettent d’avoir une équipe technique solide, même pour les effets spéciaux. Il avoue cependant avoir encore besoin d’un dialoguiste. “  M â c o n e s t u n e v i l l e o u v e r t e

culturellement, ce qui permet de rencontrer plein de gens ”, se félicite-t-il. Et de citer entre autres l'association l'Embobiné. Si le film est destiné à l’Internet, il espère aussi pouvoir le diffuser physiquement à Mâcon. Mais le tournage sera long. “ Un à deux ans, je serai en BTS audiovisuel et il sera difficile de réunir tout le monde pendant les week-ends et les vacances scolaires. ” En attendant, il reste une formalité : avoir le bac. “ C’est vrai que toutes mes activités me prennent beaucoup de temps, je compose aussi les musiques des films ! En fait, je ne suis pas très scolaire, je préfère être dans l’action. ” On l’aura compris. “ Donc, j’ai travaillé pour pouvoir aller en BTS et ensuite travailler dans le cinéma. ” U n e a s p i r a t i o n légitime, semble-t-il. n


/en ville le guide/Sport

Antoine Griezmann, une halte à Mâcon avant le Brésil

D

eux jours avant de rejoindre l’équipe de France pour son stage de préparation à la Coupe du monde, Antoine Griezmann était de passage à Mâcon et notamment en mairie, à l’invitation de Jean-Patrick Courtois. Il s’est confié à Ma ville Mâcon. On peut être un footballeur en passe de jouer une Coupe du monde est ne pas oublier d’où l’on vient. C’est le cas

d’Antoine Griezmann. Quelques heures après en avoir terminé avec le championnat d’Espagne, il était de passage à Mâcon pour se ressourcer auprès de sa famille avant de partir pour Clairefontaine, puis au Brésil. Il a trouvé le temps de répondre à l’invitation informelle du SénateurMaire, lequel l’a félicité pour sa sélection en équipe de France. “ C’est tout le sport mâconnais qui est mis en lumière, la jeunesse de notre belle cité a définitivement trouvé en Antoine un modèle à suivre, révélateur de la jeunesse mâconnaise qui réussit. ” Très disponible, Antoine Griezmann a c o n f i é “  a v o i r r e s s e n t i b e a u c o u p d’émotion au moment où Didier Deschamps a prononcé son nom ” l o r s d e l’annonce de

Des chaussures siglées

Les joueurs de l’équipe de France peuvent demander à floquer leurs chaussures pour la Coupe du monde. Preuve de l’attachement de l’attaquant de la Real Sociedad à sa ville d’origine, Antoine Griezmann a demandé à ce que figurent trois lettres sur le flanc de ses chaussures : UFM, pour Union du football mâconnais, son club formateur. Après la remontée en Honneur, le club participera, un peu, au Mondial.

l a s é l e c t i o n . “ D’autant que, si je m’attendais à être dans le groupe des 30, je ne savais pas du tout si j’allais être dans les 23. J’avais donc la pression ”. Une pression qu’il semble déjà avoir oubliée au moment d’aborder la Coupe du monde. “ Maintenant, j’ai juste envie de profiter au maximum de cette Coupe du monde au Brésil. Je ne sais pas comment le sélectionneur compte m’utiliser, mais, si je peux avoir du temps de jeu, alors je vais prendre ma chance et donner le maximum. L’envie est là, à la Coupe du monde tout est beau. ” “ Sportivement, on sait que le premier match est important et les adversaires du premier tour, Honduras, Suisse et Équateur, sont sérieux. Si l’on sort de la phase de poule, on espère pouvoir compter sur la chance pour aller loin… ”. Le plus ému de la famille semble en fait être son père, et premier entraîneur, Alain. “ Quand son nom a été annoncé, ça a été une grosse émotion et une grande fierté. J’ai repensé à son départ de la maison, lorsqu’il avait 13 ans pour rejoindre l’Espagne. À l’époque, nous n’étions sûrs de rien. Son succès, il se l’est bâti tout seul. À ce niveau, il faut constamment se remettre en question. ” Alors, pour mieux encourager le fiston, le papa va également être du voyage pour le Brésil… n

Deux concours de sauts d’obstacles à Mâcon-Chaintré Pas moins de huit journées consécutives consacrées au saut d’obstacles auront lieu à Chaintré en juin. Du 19 au 22 juin, le Grand régional va accueillir environ 350 chevaux qui effectueront quelque 1 000 passages dans les 17 épreuves inscrites au programme. Cavaliers amateurs et professionnels sont attendus. Dans la foulée, le concours Jeunes Chevaux (4-6 ans) aura lieu du 23 au 26 juin. Environ 800 passages sont attendus au cours des 12 épreuves inscrites. Centre équestre de Mâcon-Chaintré, du 19 au 26 juin. De 8 h à 20 h. Entrée gratuite. Restauration sur place, 14 exposants autour du monde du cheval. MA VILLE MÂCON - juin 2014

31


/en ville le guide/Sport

Rallye, speedway, un weekend de sports mécaniques Gros week-end pour les amateurs de sports mécaniques les 14 et 15 juin. Au programme, un Championnat d’Europe de Speedway sur l’ovale de la Grisière, le samedi 14 juin, et le Rallye des Vins-Mâcon les 14 et 15 juin. 13 nations en glisse Le Speedway, c’est de la moto, mais sans freins, tout en glisse et en puissance. 18 pilotes, représentant 13 nations, inscrits au championnat d’Europe des moins de 21 ans, tenteront de se qualifier pour le Mondial. Essais à 17 h. Les courses débutent à 20 h 30 sous un éclairage comme en plein jour, que la Ville de Mâcon a récemment installé. Hyperspectaculaires, les 500 cm3 Java accélèrent comme des F1, de 0 à 100 km/h en 2,5 secondes ! 10 € l’entrée, gratuit pour les moins de 13 ans accompagnés, www.amcm71.com Coupe de France des Rallyes Le rallye des Vins-Mâcon retrouve la Coupe de France des rallyes avec le coefficient maximum de 5. Orchestré dorénavant par JeanYves Marichy (30 ans d’expérience), entouré d’une équipe aguerrie,

le rallye développe 160 km de spéciales chronométrées. Le parc fermé, de regroupement et d’assistance, se déploie entre la piscine et le Spot. Trois épreuves chronométrées chaque jour à parcourir deux fois. Le samedi, départ de la première voiture à 11 h (retour 19 h 14 au parc fermé à Mâcon), pour les spéciales Fuissé-Bussières (12,400 km), Igé-Cortambert (16,700 km) et Pierreclos-Serrières (13,360 km). Le dimanche, les rescapés quitteront le parc fermé de Mâcon à 8 h 30 (retour du vainqueur à 15 h 08), pour BerzéAzé (14,270 km), Bissy-Grevilly (11,300 km) et Royer-Vers (11,710 km). En complément du National (renforcé d’un Trophée 306 Maxi), la 30e édition des Véhicules historiques avec également le coefficient maximal, 3, devrait attirer pour son anniversaire un plateau de très belles voitures. n Renseignements : www.rallyedesvinsmacon.com 32

MA VILLE MÂCON - juin 2014


rendez-vous Haltérophilie : du lourd aux Saugeraies le 28 juin Pour promouvoir son sport, l’Olympique de Mâcon, le club d’haltérophilie local, accueille la finale du championnat de France cadettes et cadets dans sa belle salle de l’espace sportif des Saugeraies. 80 athlètes venus de toute la France en découdront à Mâcon le samedi 28 juin entre 11 h et 19 h. Peut-être que la jeune Mâconnaise Charlène Costa, (4e du championnat de France de force athlétique 2014) parviendra à se qualifier ?

Course sur route

1er juin, 8 h à 13 h Les Gambettes mâconnaises, esplanade Lamartine.

Équitation

9 juin Finale de circuit, centre équestre de Mâcon-Chaintré. Du 19 au 22 juin Grand régional, centre équestre de Mâcon-Chaintré. Du 23 au 26 juin Jeunes chevaux, centre équestre de Mâcon-Chaintré.

Billard

31 mai et 1er juin Championnat de France 3 bandes, nationale 1, complexe des Saugeraies.

Chanbara

1er juin 2e Open de chanbara, palais des sports.

Aviron Parmi les plus vieux sports olympiques, l’haltérophilie s’est diversifiée ces dernières années. Ainsi, le club de Mâcon attire des jeunes, outre la très technique haltérophilie, par la force athlétique et le nouveau phénomène en provenance d’outre-Atlantique, le cross training. Un parcours de 15 à 20 minutes à la fois ludique, sportif et cardio, où le pratiquant alterne des pompes, des tractions, du saut à la corde, etc. Un véritable succès.

Billard trois bandes : l’antichambre des Masters à Mâcon En organisant la finale du championnat de France de Nationale 1 de billard à trois bandes, Mâcon flirte avec les étoiles, puisqu’il s’agit de la deuxième division française de ce sport extrêmement exigeant, juste au-dessous du niveau “ Master ”. Répartis en deux groupes de quatre, ils seront huit, dont le Bourguignon Lucas Kilani, à en découdre le samedi 31 mai sur les deux billards de 3,10 m de l’Académie de billard des Saugeraies. Le lendemain, dimanche 1er juin, les demi-finales et les “ grande ” et “ petite ” finales clôtureront ce rendez-vous national. À chaque partie, ils chercheront à réaliser 35 points en un minimum de reprises, dans une excellente moyenne

31 mai et 1er juin Régates internationales, bassin du Breuil. Du 13 au 15 juin Championnat de zone, bassin du Breuil. Du 27 au 29 juin Championnat de France minimes, bassin du Breuil.

Natation

7 juin, 16 h – 21 h Coupe interclubs, piscine.

Football

7 et 8 juin Challenge Antoine Griezmann, stade Nord.

Rugby

7 juin Challenge Joly, stade Champlevert.

Speedway

14 juin Championnat d’Europe, circuit de La Grisière.

Gymnastique

14 juin Coupe de l’Élan sportif féminin, Cosec St-Exupéry. 28 juin Gala de Mâcon gym, palais des sports.

Tir à l’arc

14 et 15 juin Concours qualificatif au championnat de France, salle J. Burnichon.

Rallye

Du 13 au 15 juin Rallye des Vins-Mâcon, parc des Expos.

Tennis

22 juin, 10 h à 19 h Journée handicap, Tennis club de Mâcon.

Cyclisme

22 juin Prix Tristan Rousseau.

Haltérophilie

28 juin Championnat de France cadets, cadettes, complexe des Saugeraies.

(points faits divisés par le nombre de coups joués). Pour l’occasion, la Ville dressera une tribune provisoire en plus de l’estrade qui surplombe les tables du club. Buffet et buvette seront à la disposition du public. Entrée gratuite. Début des matches à 9 h. MA VILLE MÂCON - juin 2014

33


/scènes de vie/ Témoignages “ J'ai la passion du rugby à Mâcon, depuis 25 ans. J'ai intégré le club de supporters, dans le sillage de Serge Renoud-Lyat. Je m'occupe de l'intendance du groupe, chaque fois que nécessaire. Ce match contre Lille restera un grand moment pour les supporters. ” Eric Ravinet, alias Bouboule

“J'ai hérité ma passion pour le ballon ovale, de mon père, JeanBaptiste, qui a porté les couleurs mâconnaises. J'ai rejoint le club, comme bénévole, il y a douze ans, aux côtés d'Alain Piguet. J'ai vibré en rouge et bleu, avec lui, et particulièrement cette saison, qui a dépassé nos espérances.” Jean-Pierre Genetier

“ J'ai enfilé le costume de Maconix depuis deux saisons. En tant que 17e homme, je pense que ma présence au bord du terrain a ravivé un certain esprit rugby à Mâcon. Autour de Maconix, on fédère les jeunes de l'école de rugby, les joueurs, les supporters, les bénévoles et le public. ” Yannick Touchard,

alias la mascotte Maconix

34

mA VILLE MÂCON - juin 2014

Voir l’avenir en Rouge et Bleu Quart de finaliste pour la première fois depuis son retour en Fédérale 1, l’AS Mâcon rugby a échoué de peu face à l’armada lilloise (20-15 et 16-12). Mais l’engouement populaire – 3 000 supporters lors du match retour – laisse augurer de beaux lendemains.

T

out a concouru pour faire du quart de finale retour, contre Lille-Métropole, l'apothéose d'une saison réussie. Premier de sa poule en phase régulière, vainqueur de Castanet en huitièmes de finale, l’ASM conservait toutes ses chances de se qualifier après une courte défaite en terre lilloise (20-15) au match aller : une victoire par 6 points d’écart le 11 mai aurait envoyé l’ASM en demies ! L'engouement populaire, attesté par les 3 000 personnes présentes dans les tribunes était donc conséquent et l'ambiance était déjà à son comble dans les travées du stade EmileVanier, à deux heures du coup d'envoi ! Tout particulièrement dans la tribune sud, lieu de repli du club de supporters, emmené par Serge Renoud-Lyat. Les

casques gaulois, les cornes de brume, les banderoles et la banda des “ Zétéroclites ” étaient de sortie pour mettre le feu. Encore mieux l’an prochain ? Les joueurs de l'ASM étaient donc accueillis par un public en fusion. Hélas pour les Mâconnais, ils devaient vite déchanter, crucifiés par un essai lillois peu après l'entame. Les protégés de Jean-Henri Tubert et Fabien Boyet relevaient la tête et tenaient le choc durant 70 minutes, mais ils rendaient finalement les armes, abattus par une pénalité de 60 m. Au-delà de ce résultat (12-16), on retiendra surtout la mobilisation fédératrice des dirigeants, emmenés par

››

Accueillis par leur mascotte, les Mâconnais entrent dans l’arène.

Malgré de bonnes intentions, les jo


››

››

le président Alain Piguet, et des bénévoles autour de l'événement que constituait ce quart de finale, historique pour le club. De quoi garder le sourire, malgré la défaite, à l'image de Michel Berthier, secrétaire général de l'ASM. “  Comme secrétaire général, je m'épanouis autour des 30 à 80 bénévoles qui œuvrent pour le club. C'est grâce à eux que nous avons fait l'osmose entre les dirigeants, les joueurs et le public. Elle est

oueurs de l’ASM ont failli dans un de leurs secteurs privilégiés, la touche.

indispensable lors d'événements comme ce quart de finale. ” Côté sportif, Fabien Boyet, l’entraîneur des trois-quarts relevait “ on a mis tout notre courage sur le terrain. On a fait le maximum. Mais, on a donné un essai d'entrée à Lille, puis on a trop laissé de choses en route. La saison fut belle. On va rajouter des pierres à l'édifice pour faire encore mieux ”. Encore mieux, et pourquoi pas jusqu’en Pro D2 ? n

À l'issue du match, réunis autour du président Alain Piguet, les joueurs remercient le public venu nombreux.

MA VILLE MÂCON - juin 2014

35


20 & 21 juin 2014

L'indice ATMO

Infos pratiques

> ALLO MAIRIE n° Vert 0 800 33 72 73 (appel gratuit depuis un poste fixe)

du mois d'avril

Répartition par jour :

3 4 5 6 7

Bon : Bon : Moyen : Médiocre : Médiocre :

2 jours 20 jours 6 jours 1 jour 1 jour

ATMO est satisfait, la qualité de l'air a été bonne au mois d'avril

POINT INFORMATION MAIRIE St-Clément

4

94, rue de Lyon 03 85 22 15 06 Accueil : Nassera – Conseillère municipale à votre écoute : Georgette Degoulange

NUMéRO D’URGENCE SéCURITé GAZ n° 0800 47 33 33

MéDECINE DE GARDE

NUMéROS D’URGENCE

CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES

PROCHAIN CONSEIL MUNICIPAL LE 7 JUILLET À 18 H 30

En cas d’urgence : Maison médicale rue Ambroise-Paré Tous les jours de 20 h à minuit, samedi à partir de 14 h, dimanche et fêtes de 8 h à minuit. En dehors de ces horaires, composez le 15.

Nouveau n° : 0 810 25 71 10

MAISON DE LA JUSTICE ET DU DROIT 1550, av. Général-de-Gaulle. Tél. : 03 85 21 90 83

> s.a.m.u : 15 > Police secours : 17 > Sapeurs Pompiers : 18 > enfance maltraitée : 119 > Enfants Disparus : 116 000


Ma ville macon juin 2014