Issuu on Google+

un

mois

à

macon

Le mensuel de la v i e à m â c o n

dynamique proche solidaire belle éducative culturelle DECEMBRE 09/JANVIER 2010

Contes et Lumières :

n° 9 1

la fête des jouets bat son plein

Jardins familiaux : ils fleuriront à Marbé au printemps « Tous dans le même bateau » : 6 jeunes à l’école de la vie


Sommaire - ÉDITO

DOSSIER DU mois ....................... p 3

• Contes & Lumières : la fête des jouets bat son plein

ÉDITO Illuminée et scintillante, Mâcon est animée, décorée, vivante. A l’intérieur, la Ville

Plus proche ma Ville ............... p 4

organise aussi la fête pour toutes les générations. A l’école, les plus petits préparent

• Votre santé vous intéresse • Tous au numérique ! • Renseignements sur la vaccination contre la grippe A H1N1 • Le passeport biométrique : comment ça marche ?

Plus solidaire ma Ville ........ p 5

leurs messages de « Bonne année » aux Mâconnais, qui seront affichés en grand format dans toute la ville (page 7). Quant aux seniors, ils sont invités à des cocktails, des repas et des spectacles, autant de moments de rencontres et d’échanges chaleureux, importants au cœur de l’hiver (page 5).

• Des moments forts de partage • Un « monsieur accessibilité » à l’urbanisme • Mâcon se mobilise pour le Téléthon • Une Hotte de Noël bien remplie

Ça bouge aussi dans les quartiers : Bioux vient d’inaugurer sa place toute neuve qui accueille son propre marché

Plus culturelle ma Ville......... p 6

A Marbé, les habitants ont été invités à découvrir la suite du programme de rénovation, et plus précisément les

de Noël (page 2 du supplément).

• La Médiathèque se met au « slam » ! • Gaston Bussière, peintre aux multiples facettes • Richesse insoupçonnée des Archives Municipales • Meex ta télé devient « Mâcon TV »

actions inscrites en 2010, avec d’autres destructions mais aussi de nouvelles constructions. Déjà, les premiers

Plus éducative ma Ville........ p 7

Enfin à l’heure où le sommet de Copenhague s’achève, Mâcon contribue à sa façon au développement durable

• Les maternelles affichent leurs vœux ! • Des activités pour tous au cœur des quartiers • École élémentaire Annexe

Plus belle ma Ville . ...................p 8

• La gestion de l’eau : un enjeu de développement durable • Economie d’énergie, toujours plus

jardins familiaux sont prêts à être attribués, les premiers à Mâcon qui soient en milieu urbain (page 3 du supplément).

(page 8). La ville est particulièrement attentive à la gestion de son eau. En luttant contre le gaspillage dans sa consommation et sa distribution, on contribue à préserver nos ressources aquatiques. Réduire notre consommation d’énergie est également prioritaire. En ces périodes d’illuminations, on reproche souvent aux collectivités d’en faire trop. Mais là aussi, les nouvelles technologies telles que les leds permettent d’obtenir de très jolis résultats malgré une très basse consommation. De même les nouveaux éclairages publics permettent à la fois de réduire la consommation électrique et la pollution lumineuse.

Plus dynamique ma Ville . .. p 9

• Fabricauto a suivi le rythme du SIV ! • Emploi des jeunes : effort continu • Danser à tout âge, à Mâcon

Soucieuse de l’héritage laissé aux plus jeunes, l’équipe municipale travaille pour assurer une meilleure qualité de vie aux Mâconnais, aujourd’hui et demain.

Plus démocratique ma Ville...p 10

Jean-Patrick Courtois, Sénateur-Maire de Mâcon

• Groupe des élus Mâcon pour Tous au Conseil Municipal de Mâcon • Groupe des élus de gauche au Conseil Municipal de Mâcon

Plus sportive ma Ville........... p 11

• « Tous dans le même bateau » : 6 jeunes à l’école de la vie • Osez des sports différents ! • Badminton : objectif, le National !

retour EN IMAGES ........................p 12 • Festival de la Magie : Première édition, vrai succès !

Un Mois à Mâcon - Hôtel de Ville quai Lamartine 71018 Mâcon Cedex Tél. 03 85 39 71 35. Site Web : www.macon.fr e.mail : communication@ville-macon.fr Directrice de la publication et Rédactrice en chef : Christine Robin. Secrétariat de rédaction : Laurence Lacour.

Crédits photos : Ville de Mâcon (Patrick Georget - Georges ThomasAmédée De Almeida) Conception et réalisation : ACTIS Conseil en Communication. Impression et Mise sous film : SN Mâcon Imprimerie. Distribution : Agents de proximité, Ville de Mâcon.

Journalistes : Céline Peuble, Marie Jules.

2

DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

un

mois à mâcon


la fête des jouets bat son plein Depuis le 4 décembre, Mâcon s’illumine et palpite au rythme des festivités « Contes et Lumières » qui ont cette année pour thème « La ronde des jouets ». Le centre ville, les quartiers et les communes associées ont revêtu leurs habits de fête et, après une soirée d’ouverture grandiose, vous proposent de venir découvrir expositions, animations et marchés jusqu’à la fin du mois.

Fêter

Le dimanche 20 décembre, emmenez vos enfants sur l’Esplanade Lamartine pour partager un moment inoubliable avec le Père Noël ! Venu en calèche, celui-ci sera la vedette du village de Noël de 15h30 à 18h00, se fera prendre en photo avec les enfants et leur offrira de partager un goûter de brioches et chocolats chauds offert par la Ville de Mâcon.

Dossier DU mois

Contes & Lumières :

À ne pas manquer : l’Escale du Père Noël !

n Le Père Noël fait escale Esplanade Lamartine.

Noël dans les communes associées, à vos agendas ! Le 18 décembre à Saint-Jean-le-Priche : le maire délégué Christian Racca donne rendez-vous aux habitants à la mairie dès 18h30 pour une grande balade à pied à travers le village, pour admirer lumières et décors de fête. Ensuite, de retour en mairie, un apéritif sera offert juste après le spectacle et les chants préparés par Madame Goutard directrice et les enfants de l’ école de Saint-Jean-le-Priche. Le 19 décembre, à Sennecé, le SCCAS de Saint-Jean-lePriche et de Sennecé organisent à 12h30 le repas de Noël des seniors, après-midi dansante. n La «ronde des jouets» en décoration des ronds points.

Remplissez vos paniers aux marchés de Noël ! Gastronomie, produits du terroir, artisanat, cadeaux, décorations de fête : dans la plus pure tradition des marchés de Noël originaires d’Alsace, Mâcon propose au public plusieurs villages et marchés de Noël, aux quatre coins de la ville. Jusqu’au soir même du réveillon de Noël, 7jours/7, on peut se rendre place aux Herbes et à l’espace Carnot-Montrevel. Par ailleurs, plusieurs marchés sont organisés dans certains quartiers par les commerçants : celui de Flacé, les 18 et 19 décembre sur la place Desnoyers, celui de Bioux (lire à ce sujet notre article en page 2 du supplément Lieux de vie) et celui de Saint-Antoine et de la place Gardon, dont ce sera pour chacun la seconde édition le 19 décembre. Par ailleurs, du 19 au 21 décembre, sur la place Saint-Pierre, ce sera la 20e édition du « Marché des réveillons », organisé par l’association Terroirs de Saône-et-Loire et la Ville de Mâcon. A cette occasion, sera proposée une gamme complète de produits gastronomiques vendus directement par une sélection de producteurs : foie gras, volailles de ferme, dindes, escargots, charcuteries artisanales, fromages fermiers et produits laitiers, jus de fruits, miel et autres gourmandises…

Des expositions à voir et revoir

• A la Galerie Mary-Ann, jusqu’au 30 décembre

Soixantième exposition de la Galerie, cette Rétrospective des artistes exposés en 2009 permet de découvrir la diversité des artistes que la Ville a exposé dans ses murs. Horaires : 10h - 12h / 14h - 18h (entrée libre). • A la Salle François Martin, jusqu’au 22 décembre Hélène Nugue, Audrey Calleja et Clarisse Gallea, trois illustratrices mâconnaises et anciennes élèves de l’École Municipale d’Arts Plastiques, nous présentent leurs créations. Horaires : 10h - 12h / 14h - 18h (entrée libre). • A la salle Lacroix de l’Hôtel Senecé - Académie de Mâcon, jusqu’au 23 décembre Le Club Philatélique Mâconnais donne rendez-vous aux amoureux du timbre et de la lettre avec trois collections autour du jouet, thème central de Contes et Lumières : « Jouets de toujours », « Jouets et jeux d’enfants », et « Nostalgie du temps passé ». Horaires : 10h - 12h / 14h - 18h (entrée libre). • Dans le Grand salon de l’Hôtel de Ville (1er étage) jusqu’au 24 décembre Exposition « Tables en Fête » : venez admirer des tables en fête aux ambiances originales imaginées et mises en scène par des commerçants mâconnais, spécialisés en Arts de la table, décoration, art floral, brocante et antiquité, afin de glaner « des idées déco » pour mettre en valeur vos tables de fête. Horaires : du lundi au vendredi de 09h à 12h et de 14h à 18h, les samedis et dimanches de 14h à 18h (entrée libre).

n Exposition tables en fête à l’Hôtel de Ville.

n Promenade en calèche.

Du rêve pour les plus jeunes… Les 21 et 22 décembre, à la salle François Martin, des illustratrices mâconnaises encadreront des ateliers d’initiation à l’illustration pour les enfants de 8 à 14 ans. Attention places limitées : préinscriptions au 03 85 39 71 46.

n Le marché des réveillons place Saint Pierre. DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

Le mercredi 23 décembre à la Médiathèque, une conteuse professionnelle, Emmanuelle, fera voyager et rêver petits et grands lutins autour du thème des jouets. Horaires : 14h30 pour les plus de 6 ans et 16h00 pour les 3–6 ans (entrée libre).

n Galerie Mary-Ann, exposition rétrospective des artistes ayant exposé en 2009.

un

mois à mâcon

3


PLUS proche MA VILLE

Pour tous renseignements sur la vaccination contre la grippe A H1N1 un seul numéro : le

0811 00 06 71 N’appelez pas l’école Jules Ferry qui ne peut répondre à ces demandes.

Focus… Le passeport biométrique : comment ça marche ? Comme 22 autres communes du département, la Ville de Mâcon peut gérer les demandes de passeports biométriques, qu’elles émanent de Mâconnais ou d’autres habitants de Saône-et-Loire (60 % des demandes environ).

Votre santé vous intéresse Cet été, le CCAS a mené une enquête « Autonomie et dépendance » auprès des Mâconnais de plus de 70 ans. Résultat : un état des lieux de la dépendance qui va permettre à la municipalité de mettre en place des actions au plus près des besoins réels de cette catégorie de population.

Accompagner

Début juillet, un questionnaire a été envoyé par courrier à environ 4 000 personnes âgées de plus de 70 ans habitant Mâcon. Cette enquête, qui portait sur le thème « Autonomie et dépendance », a donné lieu à près de 10 % de retours, « ce qui est un taux tout à fait correct, à même de donner aux résultats de cette enquête une bonne représentativité » souligne Jacques Tourny, adjoint chargé, entre autres, de la santé publique et de la lutte contre l’isolement. 30 % d’hommes et 70 % de femmes, avec Ensuite, les trois principales problématiques une moyenne d’âge de 81 ans : telle est la soulevées concernent les déplacements, typologie des personnes qui ont répondu l’isolement (13 % disent en souffrir) et la fin à l’enquête. Concernant le cadre et les de vie. Sur ce dernier point, la plupart d’entre conditions de vie, la moitié des enquêtés eux (71 %) désirent rester à leur domicile le environ sont propriétaires de leur logement, plus longtemps possible avec des aides ils sont près de 50 % à extérieures pour pallier la vivre en maison indiviperte d’autonomie, Favoriser le maintien à duelle et ont recours à 25 % souhaitent aller domicile une ou plusieurs aides en maison de retraite ou extérieures (portage en établissement de soins et ils ne sont que des repas, infirmière, aide-ménagère) dans 4 % à vouloir être pris en charge par leur la même proportion.

Sur le maintien à domicile et ce qu’on peut faire pour le favoriser, la Ville de Mâcon souhaite jouer un rôle de coordination : « Il faudrait que les intervenants des différents services à domicile jouent un rôle de transmission de l’information : quand ils remarquent un besoin en dehors de leurs compétences, ils nous le font remonter et à nous de mettre en place les interventions nécessaires. On parle là de petites choses que les personnes âgées n’arrivent parfois pas à faire seules ou de petits tracas qui les mettent en difficulté au quotidien, ce sera de l’ordre du « service rendu » .

Pour cela, le service Etat Civil Réglementation de l’Hôtel de Ville s’est équipé de deux dispositifs de recueil de données, des machines qui permettent notamment de prendre et de numériser les empreintes digitales. Elles servent lors du dépôt du dossier, mais aussi lors de la remise du passeport à son titulaire, puisqu’on vérifie ses empreintes à cette occasion. C’est pourquoi il est impératif de se déplacer en personne pour venir retirer son passeport. De même, ce nouveau passeport étant un titre exclusivement individuel, il n’est plus possible d’y inscrire ses enfants.

Parfaitement sécurisé, le passeport biométrique facilite l’identification puisqu’il contient dans sa puce les données d’état civil, ainsi que la photo et les empreintes numérisées. Son délai de délivrance moyen est actuellement de 7 à 10 jours à partir du dépôt du dossier complet. Pour rappel, les pièces demandées sont les suivantes : pièce d’identité, justificatifs de domicile, d’état civil et de nationalité, photos d’identité. Quant aux timbres fiscaux, leur montant varie en fonction de l’âge. Bien sûr, les anciens passeports demeurent valables jusqu’à leur date d’expiration.

+ d’infos

Service Etat Civil Réglementation - Tél. 03 85 39 71 62

4 un mois à

mâcon

famille. « Ceci vient confirmer la nécessité accrue de développer les emplois de service à la personne » note l’adjoint. Sur la question des déplacements, les sondés jugent les transports peu adaptés à leur situation ou expriment le besoin d’un accompagnement. Selon Jacques Tourny, des actions concrètes sont justement à l’étude pour tenter d’apporter des solutions nouvelles : « On étudie actuellement un système d’accompagnement ou de déplacement à la carte, mais il ne s’agira bien sûr pas d’entrer en concurrence ni avec les taxis, ni avec les transports en commun ».

Enfin, pour tenter d’enrayer le phénomène d’isolement dont souffrent certaines personnes âgées, la municipalité va accentuer son travail de proximité auprès des plus fragilisés, via les élus référents de chaque quartier.

Tous au numérique ! Comme toutes les régions de France, la Bourgogne, et donc Mâcon, va vivre une douce révolution technologique : le passage à la TV numérique Cela signifie l’arrêt de la diffusion analogique des chaînes, reçues par l’antenne râteau qui règne sur tous les toits et son remplacement par la Télévision Numérique Terrestre – la fameuse TNT. La date butoir fixée pour ce passage au tout numérique en Bourgogne, est fixée au 16 novembre 2010. A cette date, chaque foyer devra être équipé d’un mode de réception numérique sinon, finie la télé !

Mais que l’on se rassure, tout se fera tranquillement. Une campagne d’information sera lancée dans les médias locaux. Trois mois avant l’arrêt de la diffusion, des messages défileront sur les téléviseurs pour rappeler l’échéance, des guides et des dépliants seront distribués dans les boîtes aux lettres, des points d’information seront ouverts dans des lieux accueillant du public où des spécialistes répondront à toutes les questions. Ce passage au tout numérique ne signifie pas qu’il faudra jeter le vieux téléviseur à la poubelle. Il s’agit, pour le plus grand nombre, de se munir d’un décodeur spécifique - si l’on conserve son antenne extérieure classique - qui viendra se brancher sur la prise Péritel

du téléviseur. Cette modification permettra ainsi de recevoir 18 chaînes, gratuitement ! L’achat d’un adaptateur simple peut coûter entre 20 et 50 euros mais des aides financières sont prévues, soumises à conditions. En effet, celles-ci sont accordées aux foyers disposant de faibles ressources et sont de différents types : aide à l’adaptation, à l’équipement ou au changement d’antenne (ces deux dernières sont réservées aux personnes exonérées de redevance TV). Mais attention : chacune de ces aides ne peut concerner que le domicile principal et ne sera accordée qu’une fois, par foyer fiscal.

n °9 1 DECEMBRE

09 /JANVIER 2010


A l’occasion des fêtes, la Ville de Mâcon et les communes associées offrent un éventail d’animations à destination des Seniors. Pour que fin d’année rime avec gaieté  et convivialité ! Tour d’horizon.

Animer

Parce que Noël peut parfois faire ressortir des sentiments d’isolement, la Ville de Mâcon, sensible au bien-être de ses aînés tout au long de l’année, se veut particulièrement vigilante et force de propositions à cette période. Durant le mois de décembre, les traditionnels repas de fin d’année en l’honneur des seniors, moments conviviaux forts pour tous se retrouver, se sont succédés.

d’un déjeuner spectacle cabaret au Parc des expositions avec, à l’affiche, «  Partner +  ». Une fois de plus, l’après-midi dansante qui a suivi a montré que nos seniors ne manquent pas de vitalité et de sens de la fête !

Dans les communes associées :

À Loché >Le vendredi 4 décembre, un spectacle théâtral par la compagnie Les Kirabuls, suivi d’un cocktail dînatoire était offert par le CCAS de Loché à tous ses seniors, à partir de 65 ans, dans la nouvelle salle Saint-Vincent. « Un peu plus d’une soixantaine de personnes avec les membres du CCAS avaient répondu à notre invitation » se réjouit Marie-Suzanne Sandrin, maire délégué de Loché. A cette occasion, un bon d’achat d’un montant de 40 euros à valoir dans le magasin Auchan leur a été remis.

À Mâcon >Le dimanche 29 novembre, pour donner le coup d’envoi des festivités, une après-midi dansante était organisée par le CCAS de la Ville de Mâcon. L’animation musicale était assurée par le duo formé de Sylvie Bretaire et Jean-Pierre Genette. >Le jeudi 10 décembre, en fin d’après-midi, était proposée une visite en bus des ronds points décorés et des illuminations mâconnaises aux couleurs de Contes et Lumières. >Le lundi 14 décembre, place au très attendu repas de Noël. Il s’agissait, cette année,

À Sennecé et Saint-Jean-Le-Priche >Le samedi 19 décembre, à partir de 12h30 jusqu’à 19h00, un déjeuner commun était offert aux seniors des deux communes associées dans la salle des fêtes de Sennecé. L’animation musicale et dansante était assurée par l’orchestre « L’as de Trèfle », venu de Paray Le Monial. « Au total ce sont 150 personnes de 65 ans et plus qui ont participé à ce temps de partage et de joie et ont pu se régaler avec le menu concocté par le traiteur Nicod de Montmerle sur Saône, dans l’Ain » commente Charles Re-

Un « monsieur  accessibilité » à l’urbanisme La Ville vient de recruter une personne dédiée aux questions d’urbanisme en lien avec la réglementation sur l’accessibilité des ERP pour les personnes en situation de handicap. Elle marque ainsi sa volonté de transformer leur quotidien mais aussi d’aider les intéressés à passer le pas. Rencontre avec Jean-Laurent Méli, référent à l’accessibilité auprès du service urbanisme de la Ville. Quel est votre rôle ? Ancien dessinateur projeteur dans un cabinet d’architecture, j’ai été recruté, juste avant l’été, pour instruire les dossiers en rapport DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

avec les autorisations de travaux, suite à la mise en place de la nouvelle réglementation sur l’accessibilité pour les établissements recevant du public (ERP). Mon rôle est donc d’étudier les plans des architectes et les notices d’accessibilité de manière à les présenter ensuite aux commissions communales ou départementales pour l’obtention d’un avis. J’accompagne les responsables des ERP dans leurs démarches, en essayant

Simple question à… Annick Blanchard,

Conseillère municipale, chargée des relations avec les foyers et les associations seniors. Que proposerez-vous à nos aînés pour cette nouvelle année ? En 2010, nous continuerons à être très attentifs à leurs souhaits. Nous proposerons des animations variées : festives, ludiques mais aussi informatives ou sportives. Nous veillerons à leur offrir un programme de manifestations qui réponde à leur demande, où ils se sentent bien et surtout nous nous attèlerons à ne pas laisser des aînés en situation d’isolement. bishung, maire délégué de Sennecé, présent pour le repas avec son homologue Christian Racca, maire délégué de Saint-Jean-Le-Priche. Les membres des CCAS et le personnel municipal avaient aussi été conviés à la fête. Christian Racca rappelle, « Nous n’avons pas oublié les personnes de 70 ans ou plus qui ne peuvent pas se déplacer. Un colis gourmand leur a été remis. Une délicate attention pour les fêtes de fin d’année, et un geste très apprécié ».

En bref... Mâcon se mobilise pour le Téléthon Les 4 et 5 décembre, la Ville de Mâcon a proposé une série d’animations pour soutenir l’édition 2009 du Téléthon. Pour la première fois, Mâcon se mobilisait sur les deux jours de l’événement. Le vendredi, une grande soirée était organisée dans la salle du conseil municipal. Au programme : un défilé de mode et une démonstration de danse. Le samedi, toute la journée, les places de la cité lamartinienne ont vibré au rythme des animations proposées : ventes de gâteaux, soupes, boissons et produits du terroir, mais également défis sportifs, démonstrations de danses folkloriques et chants. La présentation de différents métiers artisanaux était également proposée : sculpture sur bois, poterie, peinture. La descente en rappel de l’église Saint Pierre et des promenades en calèches étaient possibles. Enfin, les traditionnels petits cœurs lumineux ont remporté, cette année encore, un vif succès. D’autres animations ont également eu lieu en amont : bal country, thé dansant et lotos. Un Mois à Mâcon reviendra sur le montant global récolté grâce à la générosité de tous les Mâconnais. Un grand merci à tous pour cette mobilisation exceptionnelle.

PLUS solidaire MA VILLE

Des moments forts de partage

+ d’infos :

+ d’infos

CCAS de la Ville de Mâcon Service personnes âgées Claire Delaurat – Tél. 03 85 39 71 70. CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) 6 Place Carnot – 71 000 Mâcon. Numéro vert gratuit : 0800 881 409 Horaires : de 9h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00. Répondeur en dehors des heures d’ouverture.

de les sensibiliser au maximum à toutes les situations de handicap. Lorsque l’on évoque le sujet aujourd’hui on pense essentiellement aux personnes en fauteuil roulant. Pourtant, elles ne sont pas les seules concernées, loin de là. On a souvent tendance à oublier les personnes à mobilité réduite et celles qui souffrent de handicap visuel, auditif, psychique ou mental. Qui rencontrez-vous ? Principalement des commerçants et des maîtres d’œuvres. Je n’hésite pas à aller sur le terrain pour envisager, avec eux, les meilleures solutions. Il est important de rappeler que l’objectif est vraiment de les aider à monter, en amont, un dossier dans le respect des normes d’accessibilité. J’ai donc une double casquette de conseiller et d’instructeur.

Service hygiène et santé de la Ville de Mâcon, Suzanne Bergeret, Françoise Albet tél. 03 85 39 71 76.

Une Hotte de Noël bien remplie Il vous reste quelques jours pour participer à l’opération  « Hotte de Noël », lancée le 5 décembre. Pour les retardataires, n’oubliez pas que vous avez jusqu’au 19 décembre pour déposer vos jouets neufs ou en bon état et participer à la « Hotte de Noël ». Pour procéder c’est simple : vous pouvez apporter vos jouets, en bon état, dans différents points de la ville (hall de la Médiathèque, escalier de l’Hôtel de Ville, et magasins Auchan et Leroy Merlin, les deux partenaires de l’opération). Ils seront ensuite redistribués à différentes associations caritatives mâconnaises. Rappelons que la hotte géante, en forme de mobile coloré de deux mètres de diamètre installée à la Médiathèque, a été réalisée par les enfants de 3 à 10 ans du Centre de loisirs de Pillet, durant les vacances de Toussaint.

+ d’infos :

Kiosque – tél.03 85 39 18 44 3 bis rue Gambetta – 71 000 Mâcon. Ville de Mâcon : Service Mission Economique tél. 03 85 39 71 65 Points de collecte : Médiathèque, hall de l’hôtel de ville et Auchan et Leroy Merlin de Mâcon.

+ d’infos

Jean-Laurent Méli, service urbanisme. Tél. 03 85 39 71 67. Courriel : jean-laurent.meli@ville-macon.fr

un

mois à mâcon

5


PLUS culturelle MA VILLE

La Médiathèque se met au « slam » ! En américain, « slam » signifie faire claquer des mots. Le slam est en fait une poésie qui mêle la voix et le geste et se nourrit de théâtre, de chanson ou de hip-hop. Le slam est devenu un véritable art populaire auquel des artistes comme Grand Corps Malade ont donné ses lettres de noblesse.

S’exprimer

De fait, les slam sessions sont des lieux d’expression, de prise de parole libre en public. Mais n’est pas slameur qui veut, il faut pour cela apprivoiser un minimum de règles. Et c’est pour faciliter l’approche de cet art de la rue que la Médiathèque propose plusieurs ateliers. Ces multiples rencontres, qui seront animées à chaque fois par « La Tribut du Verbe », groupe lyonnais de poètes slam, permettront de découvrir, de façon plus approfondie, cette

La Médiathèque propose aux mâconnais de découvrir l’art du « slam » ! pratique actuelle. La première « slam session » aura lieu le mercredi 13 janvier 2010, à 18 heures 30. Elle sera suivie des ateliers de travail, qui se tiendront les 27 janvier, 10 et 24 février et les 10 et 17 mars, à chaque fois à partir de 18 heures. Tous les publics, de tous âges (à partir du lycée) et de tous horizons seront les bienvenus !

Zoom sur...

Meex ta télé devient « Mâcon TV »

Née en décembre 2007, de la volonté de quatre copains habitant tous Mâcon intra muros, Meex ta télé est une télé associative, totalement indépendante, qui s’intéresse de très près à l’actualité de sa ville. Pour une meilleure visibilité, pour un meilleur repérage auprès du public, Meex ta télé a changé de nom : le 5 octobre dernier elle est devenue « Macon TV ». « Tout simplement parce que nous voulions avoir une identité mieux définie» explique Thibault Monnet, l’un des quatre complices fondateurs, qui se promènent, caméra au poing, sur tous les lieux où il se passe quelque chose. Les reportages de Mâcon TV sont accessibles seulement sur internet. Il suffit de taper « maconTV.com » et vous y êtes !

En point d’orgue, à l’occasion du Printemps des Poètes 2010, le public sera invité à participer à une seconde « slam session » regroupant les slameurs professionnels de la « Tribut du Verbe » et les amateurs des ateliers qui présenteront le fruit de leur travail. Cette « slam session » aura lieu le 20 mars à 20h30, à la Médiathèque. Toutes ces manifestations sont gratuites, cependant une inscription sera indispensable car le nombre de places est bien évidemment limité.

Petite bibliographie sélective de la Médiathèque sur le slam :

S lam entre les mots : anthologie / Martinez, Stéphane. - Table ronde, 2007 cote P A 44. Blah ! une anthologie du slam. Florent Massot Spoke, 2007 cote P A 44. Au cœur du slam : Grand Corps Malade et les nouveaux poètes / Guay de Bellissen, Héloïse. - Alphée-Jean-Paul Bertrand, 2009 - 821 GUA. 1re coupe du monde de slam de poésie 4e Grand Slam national / Grand slam de poésie, MNF. - Temps des cerises, 2008 P A. Et d’autres références à découvrir sur place…

+ d’infos

Médiathèque 03 85 39 90 26 ou sur le site de la Ville : www.biblio.ville-macon.fr La Tribut du Verbe : www.latributduverbe.com

Gaston Bussière,

peintre aux multiples facettes En 2008, le musée des Ursulines avait présenté au public une vaste rétrospective des talents de la famille Bussière, peintres-décorateurs. Depuis le 24 octobre et jusqu’au 24 janvier, le musée se consacre plus spécialement au plus illustre de la famille : Gaston. Peintre qui s’inscrit totalement dans la mouvance artistique de son époque, Gaston Bussière, né à Cuisery en 1862 mais vivant à Paris, a vécu de son talent de peintre mais également de celui d’illustrateur. De fait, ces deux carrières ont été menées de paire. Marqué par deux guerres (1870 et 1914/18), Gaston Bussière donne à sa peinture une forte dimension symboliste, notamment à travers ses

héroïnes telles que Jeanne d’Arc. Plus tard, cette même peinture revêtira une puissance dramaturgique liée à son amour pour l’opéra et les grandes figures wagnériennes. Parallèlement, Gaston Bussière produit des «œuvres» beaucoup plus légères et souriantes, destinées à l’industrie alimentaire : le chocolat Poulain, les biscuits Lefèvre-Utile… Mais l’artiste se tourne également vers l’illustration plus noble de romans comme « Salammbô » de Flaubert et même d’un guide de voyages ! Les musées de Mâcon possèdent 279 œuvres de Gaston Bussière, dont 80% sont des œuvres sur papier (gravures, dessins, aquarelles). En 1972, des œuvres de Gaston Bussière figuraient déjà dans les expositions anglaises, mais les conditions n’étaient pas encore réunies pour qu’un travail de recherche approfondi et qu’une exposition monographique voient le

n La Coupe, Iseult - G. Bussière - photo P. PLattier jour dans un musée français. Il revient à Mâcon et au musée des Ursulines de présenter aujourd’hui les conclusions de diverses études menées depuis plusieurs années sur ce grand peintre.

Richesse insoupçonnée des Archives Municipales Parmi les joyaux du fonds des Archives Municipales, figure une charte royale d’Isabeau de Bavière, épouse du roi Charles VI.

Cette charte est en cours de restauration auprès de l’atelier Scel’Art, dans le Loiret. Cette restauration est légère : elle porte sur une mise à plat du parchemin et un conditionnement particulier. Le document devrait être de retour à Mâcon d’ici la fin de l’année. Cette charte est remarquable pour deux raisons : elle date du 4 mars 1417 et présente la particularité d’être authentifiée par un sceau royal, l’un des trois seuls exemplaires existant en France, restauré lui aussi, mais par les

6 un mois à

mâcon

Archives Nationales qui lui portent un grand intérêt. En 1417, la situation politique française était délicate. Le pays était confronté à deux conflits : la guerre de Cent-Ans, guerre ouverte avec les Anglais et une lutte interne, qui opposait les Bourguignons et les Armagnacs. Dans ce document officiel, Isabeau de Bavière, qui a reçu de son époux, la lieutenance générale du royaume – car Charles VI souffre de crises de folie de plus en plus fréquentes – enjoint Mâcon à se rallier à la cause du duc de Bourgogne, suivant ainsi son choix personnel. C’est ce que décideront les notables en septembre 1417 tout en prenant soin de se déclarer fidèles au

roi ! Ce document a toujours été conservé dans les archives de la Ville, depuis son arrivée en 1417. n °9 1 DECEMBRE

09 /JANVIER 2010


Il est une jolie tradition à Mâcon, depuis 15 ans. Chaque année, ce sont les petits écoliers qui souhaitent, sur des affiches uniques, une bonne année en couleurs à tous les habitants. En janvier, ouvrez les yeux !

15 écoles maternelles ont participé à l’opération :

Pour ceux qui n’ont pas eu le temps de venir admirer, à la Médiathèque, les 44 affiches réalisées par 15 écoles maternelles de Mâcon et exposées du 5 au 26 décembre, il n’est pas trop tard pour profiter des œuvres hautes en couleurs, sorties de l’imaginaire des petits écoliers mâconnais. En effet, comme chaque année, toutes les créations uniques des artistes en herbe seront installées sur le réseau d’affichage Decaux qui couvre la ville, du 29 décembre 2009 au 17 janvier 2010. Elles seront le support visuel des vœux adressés aux Mâconnais.

Ecole Flacé Bourg (3 affiches)

Créer

Une action de communication très appréciée des écoliers Catherine Carle Viguier, adjointe chargée de l’éducation, rappelle le principe de l’opération. «  Bonne Année Mâcon  » est une action de

Ecole de Bioux (3 affiches) Ecole Bréart (3 affiches) Ecole Camille Claudel (1 affiche) Ecole Paul Eluard (6 affiches) Ecole Le Petit Prince (4 affiches) Ecole Grand Four (3 affiches) Ecole Jean Moulin (4 affiches) Ecole Marie Laurencin (3 affiches) n Maternelle Jean Zay communication organisée avec le concours des enfants des écoles maternelles de Mâcon à l’occasion des fêtes de fin d’année. Les écoliers réalisent, sous la conduite de leurs enseignants, des dessins, peintures, collages… sur des fonds d’affiches au format sucette Decaux (120 x 176 cm) fournis par la Ville de Mâcon. Cette année, nous leur avons proposé de « plancher » sur le thème de l’édition 2009 de Contes et Lumières « La ronde des jouets ». Ils avaient, bien sûr, s’ils le désiraient, la possibilité de laisser libre cours à leur imagination sur d’autres thématiques ». Pour récompenser les participants, la Ville de Mâcon offrira un cadeau (livres et jeux éducatifs) à chaque classe impliquée.

« Des activités pour tous au cœur des quartiers » Outre l’accueil dans les centres de loisirs, la Ville s’appuie sur la richesse de tous les acteurs des territoires de Mâcon pour offrir à ces jeunes des animations durant les vacances scolaires.

Pour les 15-17 ans Les accueils jeunes proposent des animations variées en accès libre (inscriptions préalable obligatoire) : organisation de tournois sportifs, de sorties et de visites en dehors de la ville. Ces activités multiples favorisant les notions fortes de partage, d’échange et d’ouverture culturelle sont mises en place sur proposition des jeunes et encadrées par des animateurs de la Ville.

Pour les 11-14 ans Sur le même principe que pour les 15-17 ans, les structures de proximité des quartiers se mobilisent pour proposer aux pré-ados des activités sportives, culturelles et artistiques. Pour la période des fêtes de fin d’année, le service jeunesse a mis en place un événement

09 /JANVIER 2010

Ecole Jean Zay (2 affiches) Ecole des Perrières (4 affiches) Ecole Roberjot (1 affiche) Ecole de Sennecé-les-Mâcon (2 affiches)

n° 9 1

phare, le 22 décembre, à la Cave à musique. Une « Christmas party » : temps de détente et d’information. Ont été abordés, à cette occasion, les thèmes du tabac, de l’alcool et de la prévention routière.

Pour les 6-10 ans Ouverts toute l’année, les 5 Points Enfants Loisirs (PEL) de la Ville permettent aux plus jeunes de bénéficier d’un accueil et d’une prise en charge adaptée ; des temps de jeux collectifs, d’initiation à des pratiques artistiques et culturelles sont proposés pour favoriser le savoir vivre ensemble. Pour ces vacances de fin d’année, l’accent est mis sur la participation aux différents spectacles et manifestations de Contes et Lumières. Acteurs à part entière de cet évènement, les enfants ont pu participer à la parade, le 5 décembre. Le 16 décembre, tous les PEL ont assisté à l’arrivée du Père Noël. Enfin, le 30 décembre, les 6-10 ans sont invités à la représentation unique du spectacle de musique et danse « La Batucada du chaudron » par la compagnie dijonnaise ShagaÏ, à la salle familiale des Saugeraies. Ce moment festif se

École élémentaire Annexe Installée à deux pas du Square de la Paix, au cœur de la cité, l’établissement compte 187 élèves répartis dans 8 classes. École d’application regroupant 4 maîtres formateurs qui travaillent avec l’IUFM, elle est aussi la seule désectorisée sur Mâcon (Tous les enfants Mâconnais peuvent s’y inscrire). Dirigée, depuis 4 ans, par Véronique Michelet, ex-conseillère pédagogique à Autun, l’élémentaire trace des lignes fortes avec les étudiants de l’IUFM. « C’est une vraie richesse » souligne la directrice. « Outre le fait de mener perpétuellement une réflexion sur nos pratiques et notre capacité à les verbaliser pour les futurs enseignants, cela nous pousse à nous remettre sans cesse en question pour mieux avancer ». Particulièrement bien située, à proximité de tous les équipements culturels de la Ville, l’école profite pleinement de sa situation géographique privilégiée pour mettre en place des parcours culturels diversifiés autour du cinéma, de l’archéologie, des sciences et des arts…

Focus sur… Le projet d’école

Ecole Notre Dame (4 affiches).

+ d’infos

Direction de la communication et des relations publiques de la Ville de Mâcon Laurence Lacour, tél. 03 85 39 71 35.

n Maternelle Marie Laurencin

n Maternelle Bréart

DECEMBRE

Ecole Sonia Delaunay (1 affiche)

Carnet d’école...

PLUS éducative MA VILLE

Les maternelles affichent leurs vœux !

L’apprentissage de l’anglais est un axe fort du projet d’école. Ainsi, dès le CP, tous les enfants suivent une heure, puis une heure et demie, à partir du CE1 jusqu’au CM2, de langue étrangère avec Christine Egraz. « Des échanges ont été mis en place avec la ville jumelée de Crewe depuis plusieurs années, via le Comité de jumelage. En 2010, nous devrions disposer d’un nouvel équipement de visioconférence qui doit nous permettre d’aller encore plus loin dans le partage au quotidien avec les petits écoliers anglais ». «  Une autre de nos priorités est l’accompagnement des enfants souffrant de « troubles dys » (dyslexie, dyspraxie, dysorthographie, dyscalculie…). Pour ce faire, nous nous appuyons sur les compétences d’un maître du réseau spécialisé dans les troubles du langage, Bernard Garnier ».

clôturera par un goûter gourmand.

Enfin pour tous… Comme à chaque période de vacances, les contremarques de réduction pour se rendre au cinéma remportent un vif succès auprès du public jeune. Pour en bénéficier, c’est très simple : il suffit de se rendre au Kiosque. Sur simple présentation d’un justificatif de domicile, un coupon de réduction d’un montant de 2€ est remis au jeune (il se cumule avec les tarifs réduits déjà accordés). Il peut ensuite en profiter dans tous les cinémas de Mâcon. Le Point Information Jeunesse (PIJ) accueille, y compris pendant les vacances scolaires, les jeunes Mâconnais qui souhaitent obtenir des informations sur  : les métiers, l’emploi, la formation, la vie quotidienne, la santé, les loisirs, la vie associative...

+ d’infos

Kiosque Tél. 03 85 39 18 44 3 bis rue Gambetta – 71 000 Mâcon. Point Information Jeunesse Tél. 03 85 21 91 97 5 place Saint Pierre – 71000 Mâcon. Courriel : pij_macon@ijbourgogne.com

Élémentaire Annexe

Directrice : Véronique Michelet Effectif total : 187 élèves - 8 classes CP avec 25 élèves : Laurence Coulon CP-CE1 avec 21 élèves : Isabelle Nuguet-Smaïl CE1 avec 25 élèves : Pascale Sombret (maître formateur) CE1-CE2 avec 24 élèves : François Cizaire CE2-CM1 avec 23 élèves : Philippe Gros CM1 avec 23 élèves : Lydie Moreau (maître formateur) CM1-CM2 avec 21 élèves  : Catherine Cardinal (maître formateur) CM2 avec 25 élèves  : Elisabeth Chiffot-Kurek (maître formateur). Marc-Antoine Théolier qui remplace les maîtres formateurs École élémentaire Annexe 20 bis rue de l’Héritan - 71 000 Mâcon. Tél. 03 85 38 36 06.

un

mois à mâcon

7


PLUS belle MA VILLE

La gestion de l’eau : un enjeu

de développement durable En ayant d’une part un faible taux de perte d’eau au niveau de son réseau d’eau potable et en s’efforçant d’autre part de faire des économies, notamment pour l’arrosage des espaces verts et le lavage des rues, la Ville de Mâcon bénéficie d’une gestion de l’eau raisonnée et durable.

Gérard Colon, adjoint chargé du développement durable, de l’écologie urbaine, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, se réjouit du succès de cette initiative : « C’est un bon exemple, concret, de la façon dont on peut économiser et préserver nos ressources naturelles. Une réflexion est donc en cours pour mettre en œuvre des pompages d’eau brute dans d’autres secteurs de la ville ».

Economiser

réseau. L’entretien et la surveillance des installations font partie des missions de la SMADEC : en cas de rupture de canalisation, c’est à eux de réparer ou de remplacer les parties endommagées (jusqu’à 12 mètres de réseau). Au-delà de 12 mètres, c’est considéré comme du renouvellement, donc à la charge de la Ville. Pour détecter les fuites, la SMADEC a mis en place en 2008 cent enregistreurs de bruits GSM en divers points stratégiques du réseau : un investissement de 100 000 euros qui permet d’améliorer encore le rendement. De fait, dans le contrat qui lie la ville à la SMADEC, le rendement minimum est fixé à 82 % : Seul 1 % de l’eau présente sur la surface de la Terre si le taux effectif passe en dessous de ce seuil, le est disponible dans les lacs, fleuves, rivières et délégataire devra s’acquitter nappes souterraines. Élément de pénalités. vital, l’eau est donc aussi une Voilà donc pour ce qui est de Des enregistreurs ressource précieuse qu’on ne la gestion de l’eau potable. Par de bruit pour détecter peut pas se permettre de gasailleurs, pour ne pas gaspiller les fuites piller. À Mâcon, c’est le SMAM ce bien si précieux, la muni(Syndicat Mixte de l’Agglocipalité s’est interrogée depuis mération Mâconnaise) qui est chargé de produire quelques années sur les moyens d’économiser l’eau l’eau potable grâce à son usine située au Nord de traitée utilisée pour l’arrosage des espaces verts et le Mâcon. Ensuite, c’est la SMADEC qui assure, pour le lavage des rues. Une solution aussi simple qu’incompte de la Ville, la gestion et l’entretien du réseau novante a été mise en place en 2007, grâce à la réhad’eau potable. bilitation d’un ancien puits de captage. Situé à proximité du Palais des sports, il permet le nettoyage des Qu’en est-il alors du « gaspillage », autrement dit rues et l’arrosage des espaces verts de la zone nord. de quel ordre est le taux de perte dans les réseaux Le volume d’eau pompée est d’environ 35 000 à 40 mâconnais ? Il était de 12,2 % en 2008, un chiffre 000 mètres cubes par an, captés depuis la nappe très satisfaisant, qui témoigne de la qualité de notre des alluvions de la Saône. C’est donc de l’eau brute,

87,8 %

non traitée puisqu’elle ne passe pas par l’usine de taritement et circule dans un réseau complètement indépendant du réseau d’eau potable.

C’est le rendement effectif enregistré en 2008. Le rendement est le rapport exprimé en % des quantités d’eau livrées aux abonnés sur les quantités d’eau introduites dans le réseau de distribution. Pour comparaison, un rapport annuel sur la qualité de l’eau des 57 plus grandes villes françaises a établi en novembre dernier le classement des villes qui gaspillent le plus d’eau : Nîmes est en première place avec un rendement d’à peine 59 %.

Economie d’énergie, toujours plus La Ville de Mâcon a pris et prend des dispositions en matière d’économie d’électricité. Ainsi, tout l’éclairage public subit depuis quelques temps une politique appuyée de réduction de la consommation.

Depuis plusieurs années la Ville de Mâcon a opté pour des luminaires plus performants, d’un meilleur rendement avec une diminution substantielle de puissance. La politique porte ses fruits : en trois ans, la baisse enregistrée sur les 8 995 points lumineux de la Ville s’élève à 6,2% malgré une augmentation de 1015 points lumineux soit + 5,4%. Si pour l’heure, l’éclairage par LED ne peut être généralisé – pour des raisons d’adaptation et per-

8 un mois à

mâcon

formances des équipements existants sur le marché ne donnent pas encore totale satisfaction – l’éclairage fait l’objet de recherches systématiques d’économie. Ce qui n’est pas possible pour l’éclairage public, l’est en revanche pour les feux tricolores. Des 29 carrefours de la ville, 35% sont déjà équipés de systèmes à leds ; les trois derniers de l’année sont ceux de la Place Poissonnière, la rue du 28 juin et du Boulevard Henri Dunant. Avec les leds, la consom-

mation d’énergie est trois fois et demie inférieure à celle des lampes à incandescence. C’est ce même principe qui a été adopté pour les décorations de Noël. Depuis quelques années, toute nouvelle guirlande, suspendue ou au sol, qui vient remplacer une ancienne, est une guirlande basse consommation. L’économie réalisée en trois ans est parlante : 28% de moins en terme de consommation et cela, sans diminution du nombre de points lumineux.

n °9 1 DECEMBRE

09 /JANVIER 2010


Zoom sur... Danser à tout âge, à Mâcon

Le secteur économique est en crise. Maisquelquesexceptionss’ensortent. C’est le cas de Fabricauto, à Mâcon.

Embaucher

Si, globalement, le monde économique vit une grave crise – heureusement, la reprise semble poindre à l’horizon 2010 – certaines entreprises tirent pourtant leur épingle du jeu. C’est le cas de Fabricauto, implantée à Mâcon, en zone industrielle sud, qui a dû recruter entre fin 2008 et début 2009. Son cas est tout de même un peu particulier mais l’activité de l’entreprise l’est aussi : la fabrication de plaques minéralogiques. Avec le changement du système d’immatriculation des véhicules neufs, entré en vigueur en avril dernier, puis celui des véhicules d’occasion, en octobre, l’activité a vécu une forte période de surchauffe qui a nécessité le recrutement d’une main-d’œuvre supplémentaire temporaire. Ce sont 50 personnes, tous domaines confondus qui ont été embauchées principalement en contrat à durée déterminée, venant prêter main forte aux 90 personnes permanentes que compte l’entreprise. Ces personnes, de tous horizons ont dû passer quelques épreuves afin de déterminer leur profil professionnel et leur aptitude à occuper les postes nécessaires. Bon nombre de ces recrutements ont été faits par simulation, en collaboration avec Pôle Emploi qui a, dans un premier temps, défini les postes et décelé les aptitudes nécessaires. Plusieurs sessions, accueillant à chaque fois, une dizaine de postulants, ont été menées. 500 CV ont été reçus, 110 personnes ont été admises aux tests et au final, pour certaines personnes, signatures de CDD allant de 6 à 18 mois. Elles ont été majoritairement affectées à la production des différents types de plaque proposés par l’entreprise : « Vision », le modèle haut de gamme qui séduit beaucoup les automobilistes, « Profil », le modèle de moyenne gamme, créé plus récemment et qui monte en puissance et le modèle standard. Fabricauto a réalisé un CA de 30 millions € en 2008 ; l’entreprise mâconnaise est une filiale du groupe Financière Burgienne qui possède une autre entreprise à Bourg en Bresse « Faab ». Financière Burgienne est leader sur son marché.

PLUS dynamique MA VILLE

Fabricauto a suivi le rythme du SIV !

Depuis le 7 novembre dernier, la discothèque mâconnaise, le « Club 400 », est entrée dans une autre dimension. En effet, avec l’extension qui a été réalisée, c’est maintenant près de 2 000 m² qui sont offerts aux amoureux de la danse, dans toute sa variété. Il devenait urgent de proposer à la population : un lieu capable de satisfaire les goûts multiples liés logiquement aux différentes générations. C’est donc dans ce but que le propriétaire des lieux, en partenariat avec la Ville de Mâcon, a décidé d’agrandir son établissement. Comme pour la première phase, la Ville a pris à sa charge la construction du clos et couvert, laissant à l’exploitant le soin d’aménager, de décorer, d’équiper l’intérieur des locaux Au final, ce sont donc deux univers bien distincts, distribués en trois salles, qui accueilleront, chacun, une clientèle différente. D’une part, l’extension qui gardera le nom de « club 400 », divisée en deux nouvelles salles, l’une n’étant que la reprise de l’actuelle et l’autre, plus petite, qui offrira une atmosphère plus rétro (l’ouverture se fera au printemps prochain). D’autre part, la discothèque existante, qui elle, sera plus spécialement destinée aux jeunes de moins de 25 ans, avec ambiance musicale correspondant mieux à leurs goûts. Les entrées seront bien marquées et séparées ; d’ailleurs, l’exploitant a demandé deux licences distinctes. L’investissement de la Ville s’est élevé à 790 000 euros, financé par un emprunt dont les mensualités sont compensées par le loyer versé par l’exploitant. « Ce qui signifie que cette opération ne coûte rien aux Mâconnais » explique Gérard Colon, l’adjoint porteur du projet, qui se déclare satisfait « d’avoir à Mâcon un tel équipement, qui évite à notre population des déplacements inutiles et parfois source de danger. »

Emploi des jeunes : effort continu Poursuivant sa politique d’aide à l’emploi des jeunes, la Ville a de nouveau recruté dix jeunes gens et jeunes filles, au 15 décembre dernier, dans le cadre du dispositif « Passerelle ». Ce dispositif prévoit que la collectivité accueillante s’engage à donner au jeune concerné une première expérience professionnelle précieuse à l’heure de se présenter vis-à-vis d’une entreprise. Muni de ce passé professionnel, les jeunes, trouvent a priori, plus facilement leur place dans la vie active et le monde entrepreneurial. Ces contrats d’accompagnement à l’emploi – CAE – d’une durée d’un an, sont ouverts DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

à tous les jeunes, âgés de 18 à 26 ans, dotés d’un diplôme qui soit transférable au monde de l’entreprise. Ainsi, parmi les dix derniers CAE, figurent un titulaire de CAP de cuisine, un ingénieur en génie industriel, un diplômé en électromécanique … Qui tous, se verront affectés à des emplois correspondant peu ou prou, à leur formation. De cette manière, leur diplôme ne perdra pas de sa valeur. La sélection s’est faite, comme précédemment, en collaboration avec Pôle Emploi qui a recruté parmi les demandeurs d’emploi inscrits. La Ville deviendra donc l’employeur, qui paiera ces jeunes gens et jeunes filles ; 90% du salaire lui est remboursé par l’Etat, dans le cadre du plan de relance de l’économie.

Il est important de noter d’une part, que le jeune qui entre-temps, trouve un emploi, est libre du jour au lendemain et qu’au terme de cette année à la Ville, aucune embauche systématique dans les services n’est acquise ! Parallèlement à ces contrats « Passerelle », la Ville accueille dans son service « Enfance et jeunesse », trois jeunes dans le cadre du dispositif Pass Sport. Ce dispositif est lui, réservé à des personnes issues de quartiers dits « sensibles », avec un peu de connaissances de l’animation, afin de les former, sur deux ans, aux métiers de l’animation. Cette formation est conduite et financée par l’Etat, Direction Départementale Jeunesse des Sports.

un

mois à mâcon

9


PLUS démocratique MA VILLE

Expression des groupes politiques Application de l’article L.2121-27-1 du CGCT

Groupe des élus Mâcon Pour Tous au Conseil Municipal de Mâcon SOLIDAIRES et PROCHES Le mois de décembre est traditionnellement un mois de fêtes. A Mâcon, avec Contes et Lumières, elles se dérouleront du 5 au 31 décembre puis viendront les traditionnelles cérémonies d’échanges de vœux. CONTES ET LUMIERES Fidèle à notre politique d’animation de la ville et de spectacles gratuits, le programme « Contes et Lumières » pour sa 9ème édition met les jouets à l’honneur avec « la ronde des jouets ». Les Mâconnais ont participé avec les associations des différents quartiers au défilé de la ronde des jouets marquant ainsi leur volonté d’apporter leur participation personnelle à ce spectacle d’ouverture. Avec le Village de Noël, le marché des réveillons, de l’artisanat, les marchés de Noël, les arbres de Noël des quartiers, des écoles … toute la ville est et sera en fête. C’est ainsi que les spectacles à caractère ludique mais aussi culturel avec les expositions et les contes permettent à tous, jeunes et moins jeunes, habitants de tous les quartiers, Mâconnais de longue date ou récemment arrivés, de se retrouver par milliers afin de partager la joie de la découverte d’activités ou de spectacles pour tous les âges, tous les styles et tous les goûts. Cet ensemble festif permet un véritable dialogue entre les générations, les quartiers, les professions et les cultures, un dialogue riche en réalités, en échanges et en espérances. Oui, Mâcon a mis ses habits de lumière, nos rues, nos jardins… en témoignent PARTAGE ET REFORMES Les hommes et les femmes de toutes les époques ont eu besoin de fêtes et d’espérances et celles-ci n’occultent pas les difficultés collectives

ou personnelles. Fêter Noël et l’année nouvelle ne signifie pas oublier ceux qui sont dans les difficultés et dans la peine. Au contraire, cela accroît la nécessité de veiller à ce que ceux qui sont affectés par ces situations, trouvent de la part de la Municipalité une solidarité active et sentent notre volonté d’être à leurs côtés. Cette solidarité trouve de nombreux champs pour s’exprimer, en premier lieu celui des actions directes de soutien en faveur des personnes en difficulté notamment au travers du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) et du soutien aux associations qui viennent en aide aux plus démunis. Elle s’exprime aussi au travers du soutien à l’activité économique par la mise en œuvre accélérée des programmes d’investissement de la Ville permettant par l’activité économique de soutenir l’emploi. Ces actions se traduiront bien évidemment au niveau du budget 2010 de la Ville qui est en cours d’élaboration. L’année 2009 ne restera pas dans nos mémoires comme une bonne année car elle est marquée dans le monde par la plus grave crise économique depuis des décennies, crise dont nous subissons les effets et dont la sortie demandera encore du temps et de la volonté d’aller de l’avant. Cette situation a mis en évidence le dynamisme du gouvernement français en matière de relance et de réforme. Il faut souligner le rôle joué par le président Nicolas Sarkozy dans la réforme du système financier mondial et les propositions faites par la France dans ce domaine pour le réguler et le moraliser. 25 décembre 2009 et 1er janvier 2010 Noël, fête religieuse pour les chrétiens qui célèbrent la naissance de l’enfant Jésus, fête familiale pour tous, Noël avec ses célébrations, ses chants traditionnels… est pour la majorité d’entre nous, un moment de retrouvailles, de rassemblement en famille, un moment pour partager ce qui nous rassemble, un rendez-vous autour de valeurs partagées, un moment de joie , d’échanges et de cadeaux notamment

pour les enfants. Ce sont les arbres de Noël organisés par les écoles, les collectivités, les entreprises, les associations… autant de moments de fête, de partage simple, de fraternité. Le jour de l’An, c’est une autre fête entre amis et en famille, dans la joie de se retrouver pour laisser passer l’année qui se termine et attendre les douze coups de minuit pour regarder ensemble l’année nouvelle avec confiance, espoir et réalisme. Ce sont aussi, signes des temps, les concerts d’avertisseurs, des millions de courriels et messages téléphoniques et sms… Mais ce sont aussi pour un trop grand nombre d’entre nous des moments de solitude, d’inquiétudes et de souffrances et nos pensées en ces jours de fêtes et spécialement les soirs de Noël et du jour de l’An vont et iront vers eux avec l’expression de notre solidarité UNE NOUVELLE ANNEE 2010 sera une année qui verra le début de nouveaux investissements dont la salle événementielle au parc des expositions, la Cité de l’entreprise… et la continuation des grands travaux de rénovation urbaine. Une année pleine de réalisations au service de tous et mettant en œuvre la solidarité au service des personnes en difficulté. Pour chacune et chacun d’entre nous et pour Mâcon et le MâconnaisVal de Saône, nous formons des vœux de bonheur, de joie, de santé et de réussite. Une année où ensemble nous permettrons à tous de vivre mieux dans une ville plus belle, plus dynamique, plus solidaire et plus proche. JOYEUX NOËL et BONNES FETES de fin d’année BONNE et HEUREUSE ANNEE à TOUTES et à TOUS Les élus du groupe « Mâcon pour Tous »

Groupe des élus de gauche au Conseil Municipal de Mâcon Mauvaise année 2009 pour l’emploi à MACON Contrairement aux annonces très imprudentes formulées par le Maire à l’occasion de ses vœux 2009 aux entreprises, le Mâconnais n’a pas été épargné par la crise cette année. Celle-ci aura été funeste pour l’emploi industriel : les trois exemples de Freudenberg, d’ABB et d’Essex, face immergée de l’iceberg, élèvent déjà le sinistre à plus de 200 postes d’emplois perdus dans ce secteur. Les conséquences sur les chiffres du chômage s’en sont ressenties, avec une augmentation sur un an de 30% de demandeurs d’emploi. Le nombre d’allocataires du RMI/RSA a lui crû d’une centaine rien que sur les trois derniers mois. Cette tendance ne va pas s’infléchir car une part importante de chômeurs entrés dans un dispositif d’indemnisation en 2009 basculeront vers les minimas sociaux faute d’avoir trouvé un emploi. On le sait bien, les suppressions de sites de production et de postes sont le fait de centres de décision éloignés des considérations locales.

10

un

mois à mâcon

Mais rappelons cependant que les collectivités et donc la commune et l’agglomération ont deux rôles dans le développement économique : elles aménagent le territoire pour le rendre attractif et en cas de crise, elles en « absorbent » les effets par les services et prestations qu’elles mettent en place pour les habitants. Sur ces deux points, notre ville ne va pas dans la bonne direction. En matière d’aménagement, nous payons maintenant l’absence de vision stratégique sur la Zone de Sennecé les Mâcon : 40 000 M² d’entrepôts construits, 32 000 encore en attente, confiés à un opérateur américain qui lui réalise de très gros profits. Une opération qui aura coûté 1,5 M d’euros à la ville de Mâcon, et qui devait aboutir à 450 emplois supplémentaires : promesse avancée par la publicité municipale ! Quatre ans plus tard, 18 000 m² seulement sont occupés, et très peu de salariés recrutés : l’addition se corse pour la mairie et le contribuable. Comme la ville claironne elle-même que « 100 % de la zone est occupée », inverser ce gaspillage du foncier est devenu impossible, et nous en payerons encore les conséquences pendant des décennies. Une approche plus sélective et diversifiée sur le foncier aurait sans

doute permis de développer d’autres secteurs et de nouveaux débouchés d’emplois qui font cruellement défaut aujourd’hui. Au lieu de cela, le Maire-Sénateur drapé d’une mission « service après vente » sur la suppression de la taxe professionnelle pour l’UMP, entérine avec énergie au Sénat les dispositions qui vont étrangler les collectivités locales et les empêcher de poursuivre leur politique, notamment pour maintenir les services publics locaux aux habitants. Absence de vision stratégique locale et conséquences de l’accumulation des mauvaises décisions du gouvernement sur fond de crise auront donc marqué cette année 2009 à Mâcon. En attendant, et parce qu’en temps de crise, il est bon de se souhaiter le meilleur pour l’année qui vient, l’équipe des élus de gauche vous souhaite une année 2010 sereine et la concrétisation de vos projets les plus chers. Pour le groupe des élus de gauche au Conseil Municipal : Jean-Marc BRUNIER, Nicole CLEMENT, Joëlle HYTHIER, Annie JAULT, Pierre MARTINERIE, Joëlle MARZIO, Yves PAGNOTTE, Olivier TAVIOT et Pierre TERRIER. Contact : Secrétariat des Elus de Gauche Hôtel de Ville - Quai Lamartine-71018 Mâcon Cedex Tél. 03 85 39 71 49 (le matin) ou elusdegauche@ville-macon.fr

n °9 1 DECEMBRE

09 /JANVIER 2010


Construire un bateau de ses mains, le décorer, apprendre à naviguer avant de se lancer sur la grande bleue : c’est le joli défi que se sont lancé 6 jeunes de la Chanaye, via le projet « Tous dans le même bateau », piloté conjointement par le service des sports et le service proximité.

Naviguer

Le bateau, en kit, a été livré à Mâcon cet automne. Trois filles et trois garçons de la Chanaye, âgés de 14-15 ans, se sont donc attelés à sa construction dans un atelier aménagé au rez-de-chaussée d’un appartement prêté par Mâconhabitat. Khaled, animateur de la ville, est la personne ressource : il aide les jeunes qui tournent par groupes de 2 ou 3, le mercredi en soirée pour monter le bateau pièce par pièce, puis le peindre et le décorer.

connais au Port de Plaisance de Mâcon. À l’issue de l’épreuve finale, la « chasse au trésor », qui aura lieu fin mai 2010, un prix sera décerné au « meilleur bateau », selon les critères suivants : qualité de la construction, de la navigation et de la décoration. Pour les 6 jeunes Mâconnais impliqués, au-delà des bénéfices concrets de ce projet (apprendre à lire un plan, découvrir des méthodes de travail, s’initier à la voile), il y a aussi une importante dimension sociale et humaine : « Tous dans le même bateau » est un projet qui exige de chacun un engagement à long terme et qui promeut la mixité. On rejoint là la devise de l’école de voile des Glénans : « École de voile, école de mer, école de vie ».

Quant au volet sportif du projet, il a commencé dès Tout est parti d’une proUne ouverture les vacances de la Toussaint position de l’école de voile sur le monde par un stage de 4 jours à l’île des Glénans : il s’agissait de d’Arz. Au programme : prise constituer un groupe mixte de contact avec le bateau de 6 jeunes pour construire un bateau, apprendre à le piloter et, au final, et la voile, et rencontre avec les équipes des participer à une « chasse au trésor » au large autres villes qui ont relevé le défi « Tous dans de l’Île d’Arz dans le Morbihan. L’idée a séduit le même bateau ». Au printemps, ils iront à les élus de la Ville de Mâcon qui ont chargé le Marseillan, pour apprendre à naviguer, puis ils service des sports et le service proximité de la continueront à renforcer leur pratique avec des cours dispensés par le Club de Voile Mâmise en place concrète de ce projet.

Focus…

Badminton : objectif, le National ! Alors que le Badminton Mâconnais s’apprête à accueillir, début janvier, la deuxième manche des interclubs, son président, Pierre Laumesfeld, affiche ses ambitions. Les rendez-vous ne manquent pas pour les amateurs de badminton. Les deux prochains mois, Mâcon sera au centre du terrain à l’occasion de deux rendez-vous majeurs : les interclubs en janvier et le tournoi open en février. Premier temps fort de cette nouvelle année, la deuxième des trois manches des interclubs se déroulera donc « à la maison », les 9 et 10 janvier, au COSEC Saint-Exupéry, avec pour objectif de faire bonne figure. « Nous visons clairement la remontée en National, car nous avons la plus belle équipe sur le papier. À nous de démontrer notre supériorité sur le terrain » déclare Pierre Laumesfeld, président du Badminton Mâconnais. Au cours des trois manches d’interclubs prévues à Dijon (décembre), Mâcon et Quetigny (6 et 7 mars), le club local est confronté à sept adversaires de taille : Sens, Auxerre, Fontaine-les-Dijon, Chalon/Saône, Caunes/Loire, Quetigny et Dijon. Au programme à chaque fois : deux simples messieurs, deux simples dames, deux doubles mixtes, un double messieurs et un double dames. « Cela va donner lieu à de belles empoignades, poursuit Pierre Laumesfeld, et nous allons pouvoir nous appuyer sur les deux locomotives que sont François Guillaume (B1) et Estelle Pautet (B2), qui présentent à ce jour les meilleurs classements ». Le second rendez-vous de 2010, le tournoi open, sera tout aussi spectaculaire : il investira les COSEC Saint Exupéry et des Neuf Clés les 6 et 7 février prochains. Cette épreuve, qui devrait réunir près de 200 participants, sera ouverte aux joueurs et joueuses de niveau non classés à B.

PLUS sportive MA VILLE

« Tous dans le même bateau » : 6 jeunes à l’école de la vie

+ d’infos

Site Web : http://badmintonmaconnais.unblog.fr

Osez des sports différents ! Mâcon, élue Ville la plus sportive de France en 2001, n’a pas failli à sa réputation depuis, puisque, à travers ses associations, elle fait la part belle à toutes les disciplines. Coup de projecteurs sur trois d’entre elles : le Quan Ki Do, les échecs et la marche nordique.

Le Qwan Ki Do, la voie de l’énergie vitale Cet art martial d’origine sino-vietnamienne trouve son origine dans les anciennes techniques de combat et notamment dans l’emblématique école des moines Shaolin. Son arrivée sur la cité lamartinienne remonte à 2003. Le professeur Habib Demir est à l’origine de la création du club et les adeptes se font de plus en plus nombreux chaque année. Les cours se multiplient au dojo des Saugeraies et le club, présidé par Mohamed Jebril, sera l’hôte, le 24 janvier prochain, des championnats de Bourgogne qui devraient accueillir près de 200 participants.

DECEMBRE

09 /JANVIER 2010

n° 9 1

Horaires des cours : le lundi 19h30-22h30, le mardi 17h45-19h00 (enfants) et 19h00-20h00 (self défense pour les femmes), le mercredi 19h30-22h30 et le jeudi 20h30-22h30 (cours avec armes).

Mâcon Échecs, le sport version stratégie

À Mâcon, voilà près de 40 ans que le cheval défie le fou et que la reine part à l’assaut du roi : fondé en 1969, le Mâcon Echecs regroupe aujourd’hui une vingtaine de passionnés deux fois par semaine aux Saugeraies. « Notre association est ouverte à tous les âges et tous les niveaux » explique l’ancien président Jean-Christophe Gruet. « Nous voulons vraiment casser ce mythe qu’il faut être une « tête » pour jouer aux échecs. C’est une discipline ludique avant tout, un véritable sport de rencontre et de convivialité ». Horaires des séances : le mardi et le vendredi, 18h3021h00.

Marche nordique, prenez le grand air !

On l’a vite oubliée, mais la marche nordique était destinée à l’origine à l’entraînement des skieurs de fond dans les pays scandinaves. Elle se pratique avec des bâtons en carbone qui permettent de soulager les articulations et fait travailler 80 % des muscles du corps. Aujourd’hui, la discipline offre de nouveaux horizons à de nombreux passionnés. « L’avantage de notre sport, c’est qu’il se déroule en plein air et qu’il n’est pas pollué par la compétition » souligne Nelly Patin la présidente de l’ASEC (Activités Sportives Educatives&Culturelles).

Entrainements (avec Ghislaine Boudon, animatrice diplômée d’État) : lundi, mardi matin et soir, mercredi matin, jeudi matin et fin après-midi et samedi matin.

+ d’infos

Qwan Ki Do : Mohamed Jebril au 06 85 49 12 53 Echecs : Jean-Christophe Gruet au 06 84 99 33 92 Marche nordique : asec@orange.fr

un

mois à mâcon

11


retour EN IMAGES

Festival de la Magie : première édition, vrai succès !

La première édition du Festival de la Magie qui s’est tenue du 12 au 15 novembre a été un franc succès. Auprès du public qui, de tous âges, a apprécié les spectacles et les animations de rue comme auprès des professionnels qui se sont montrés très satisfaits de l’impact de l’événement.

n inauguration du festival par Jean-patrick Courtois

n Dans les maisons de retraite

n Close-up dans les rues de Mâcon n

n Eric Antoine

n Peter Din

n Gaëtan Bloom

n Atelier Enfants à l’Hôtel de Ville

n Foire aux trucs

n Stephan Leyshon

n Scène ouverte

n Rafaël

n Jean Régil

12 un mois à

n Fred Razon

mâcon

n Scène ouverte n °9 1 DECEMBRE

09 /JANVIER 2010


Un mois à Mâcon - Décembre 2009/Janvier 2010- n°91