Issuu on Google+

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°72 MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉE IRÈNE FRAIN la maison de la source

CHRISTOPHE CHEVALIER ENTREPRENDRE POUR LES AUTRES

SOCIÉTÉ DES COCOTIERS CHARGÉS D’ESPOIR SKI BIEN CHOISIR SA STATION AVEC MOUNTAIN RIDERS JEUX

: BONUS FRET UN COF Z E N G GA N ÉVASIO ES ACANC V T E E PIERR AGE 19 VOIR P

Éric Cantona

« 55 ans après l'hiver 54,

le combat continue ! » M A C A D A M 7 2 - page 1


L’ÉDITO Macadam mensuel [édition février 2010] www.macadamjournal.com contact : contact@macadamjournal.com distribution nationale Les Artisans du Macadam, association loi 1901, Président : Gabriel Gaudillat, siège : 9 rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. Renseignements : 04 78 97 26 73. agences Paris : le Secours Populaire, 13 rue Froissard, 75004 Paris, lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h Olivier au 06 79 05 27 42 Lyon : Habitat et Humanisme, 28 quai Perrache, 69002 Lyon, du lundi au vendredi de 7h45 à 10h Lyon et autres villes : Gabriel au 06 31 96 34 76. directeur de la publication François Fillon Rédactrice en chef adjointe Caroline Charon rédaction Capucine Bordet, Jacques Bujardet, Alexandre Delovane, Gabriel Gaudillat, Michel Hannequart, Raymonde Prades, Thierry Quintry-Lamothe, Saïd Mahrane, Frédéric Ravenne, Danièle Rudel-Tessier, Catherine Selden, Jean-Marc Sémoulin, Anne-Marie Thomazeau, Bruno Usannaz-Joris partenariats Micheline Perrin partenaires@macadamjournal.com couverture © DR illustrations Crosky, Dominique Goubelle, Sylvain Marchandé, Philippe Tastet photographies Briag Courteaux, Jean-Luc Adde graphisme beau fixe, manufacture d’images beaufixe@beaufixe1986.com / 04 72 20 04 81 site web Véronique Guérin édition sarl Media Compagnie impression Imprimerie Chirat, Saint-Just-la-Pendue Dépôt légal à parution / ISSN : 1954-166X CPPAP : 1209 I 89259 partenaires Courrier International, la Chaîne du cœur, Fondation Nicolas Hulot, Fondation Seb, France infos, Habitat et Humanisme, Les Bancs publics, Ludi-presse, Le portail des solidarités, Price Minister, Reporters d’Espoirs, Secours Catholique, Secours Populaire.

Encore plus fort Inespéré ! Notre édition de janvier, qui fêtait le premier anniversaire de notre nouvelle formule avec les interviews de Carla Bruni-Sakozy et Bob Dylan, les chroniques de Jacques Attali et Jean François Kahn a fait découvrir notre magazine à ceux qui ne le connaissaient pas encore. Avec plus de 300 passages dans les médias : TF1, France 2, Canal Plus, France Info... et même hors de nos frontières avec la BBC. Ce numéro qui fera date est déjà répertorié sur 34 500 sites (référence Google)... Une couverture inattendue. Pas question pour les bénévoles que nous sommes de se reposer pour autant. Le nouveau site Macadam vient d'être mis en ligne. Véronique (graphiste), Sophia (développeur), Ingrid (concepteur) nous ont rejoints en offrant de leur temps durant les fêtes de fin d'année pour que le site de Macadam soit le plus complet et le plus agréable possible... Nous sommes aujourd'hui plus de 40 journalistes, photographes, dessinateurs, responsable des partenariats, à nous mobiliser chaque mois pour sortir un magazine utile pour nos vendeurs. Une équipe qui a doublé en un an. L'aventure continue encore plus fort. par François Fillon, directeur de la publication f.fillon@macadamjournal.com

DES VENDEURS COLPORTEURS DE PRESSE Les vendeurs de Macadam ne tendent pas la main. Ils sont vendeurs colporteurs de presse, fiers de leur métier et de leur journal. Acheter « leur » Macadam dont ils participent au choix des sujets et des textes est la plus belle des récompenses et leur donne les moyens de s’insérer socialement et économiquement.

COMMENT ÇA MARCHE ? Sur les 2 euros du prix de vente > 1 euro minimum, en fonction des villes et du coût de transport, va directement au vendeur. Cela représente son bénéfice sur la vente du journal. > 1 euro sert à la fabrication et à la diffusion du journal.

er ulez aid Vous vo sonne r une pe lté? u en diffic devenir lui de z e s o p dam. Pro de Maca vendeur tact : Con 34 76 06 31 96

UNE ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF La diffusion est assurée par l’association sans but lucratif Les Artisans du Macadam dont le conseil d’administration est composé à la fois de professionnels des médias et de personnes vendant ou ayant vendu le journal Macadam.

UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS Ponctuellement ou de façon régulière, ils prêtent leur plume et leur temps pour la réalisation de Macadam. Ils sont journalistes, dessinateurs, photographes, directeurs de création ou maquettistes. Ils rivalisent d’enthousiasme et de coeur pour cette belle aventure.

UN RÉSEAU INTERNATIONAL Macadam est membre — et son unique représentant en France — de l’International Network of Street Papers (INSP), ou Réseau international des journaux de rue. Une reconnaissance pour sa qualité rédactionnelle et son travail auprès de ses vendeurs. Le réseau, dont le siège est situé à Glasgow regroupe 80 journaux de rue, répartis dans 34 pays et sur 5 continents. Ces titres offrent des opportunités de travail à 250 000 personnes et publient 32 millions de journaux chaque année.

page 2 - M A C A D A M 7 2


L’INVITÉE

L A PA R O L E À I R È N E F R A I N « Dans cette Bretagne des années cinquante, on jardine son esprit comme son

La maison de la source

lopin de terre, les livres autant que les fleurs. On enterre les morts comme on travaille le tissu ou la pierre. Dans les règles de l’art. Voici le voyage de l’enfance. » Il y a des années, j’ai habité une maison avec un jardin et un puits. Un

(1/2)

minuscule morceau de terre. Par en dessous courait une source. Après l’avoir quittée, longtemps je n’ai pu y retourner. La maison m’était interdite. Non qu’elle eût disparu, non que l’accès m’en fût refusé par des propriétaires ombrageux. Simplement, à l’heure où j’avais quitté l’enfance, j’avais dû l’abandonner, elle aussi. Depuis, j’avais construit devant elle une barrière invisible. De loin en loin, je suis revenue dans la ville où elle se trouvait. À chaque passage, très banalement, je constatais les changements qui altéraient ou bouleversaient l’ancienne typographie. Là où il n’y avait autrefois qu’un ruisseau, des champs, je découvrais une bretelle de périphérique, un hypermarché. Des Tex-Mex, des parkings ou des succursales de banque remplaçaient les petites épiceries, les jeux de boules, les cafés,

I

e rèn

Fra

in

rn Jou

hist te, alis

or

e ienn

om et r

anc

fran ière

çai

se

les grands jardins maraîchers; des arbres que j’avais connus maigrelets, mal assurés dans leur terreau, bordaient

maintenant les avenues avec tout le sérieux nécessaire, à croire qu’ils avaient toujours été là, solennels et florissants. Cela me touchait à peine. Cette sensation, à chaque retour, était recouverte, submergée par une conviction aussi infantile qu’impossible à mettre en fuite : si les gens de la ville avaient goudronné les champs, rasé les vieilles fermes, englouti le paysage de mon enfance sous des

Femme de lettres, Irène Frain, se consacre

cataractes de béton et le boutoir de pelleteuses, c’est qu’ils n’avaient pas pu

totalement à l'écriture après la publication

faire autrement. De la même façon que les arbres, en grandissant, n’avaient

de son roman « Le Nabab » pour lequel elle obtient

rien fait d’autre que leur métier d’arbre, pousser. Mais un lieu était resté intact,

le prix des Maisons de la presse en 1982. Le début de sa carrière est marqué par son rôle de professeur qu'elle tient au Lycée et à la Sorbonne. En 1976, la jeune femme publie son premier ouvrage

j’en étais tout aussi certaine : celui de la maison et du jardin où j’avais moimême grandi. Un secret vivant, intact, inviolé, qui continuait à palpiter derrière le barrage que je m’étais construit pour le protéger.

« Quand les Bretons peuplaient les mers ».

Barrière connue de moi seule, histoire qui ne serait jamais dite, étrangère à

S'ensuit « Les Contes du cheval bleu les jours

tous ces gens, autour de moi, qui entraient, sortaient des magasins, montaient

de grand vent ». En 2009, elle reçoit le grand prix

dans les autobus, couraient à leur travail, ouvraient leur parapluie, allaient à

du roman historique pour son dernier livre

la plage, prenaient un rai de soleil à une terrasse de café. Abandonnés à la

« Les naufragés de l'île Tromelin ».

vie ; laquelle, pareille aux arbres, s’obstinait comme partout à faire son métier

Irène Frain est ambassadrice en faveur de l’enfance

de vie : continuer.

tibétaine au sein de l’association « Aide à l’enfance

Mais in n’était qu’un seul endroit dans la ville où les choses ne continuaient

tibétaine » (www.a-e-t.org). Elle est membre

pas, là-bas, dans la vieille maison au bout de sa venelle, avec sa petite cour

fondateur du Women’s Forum for the Economy and Society, lieu de débat, de partage, de réflexion et d’action qui donne la parole aux femmes sur tous les grands enjeux sociétaux et économiques contemporains (www.womens-forum.com).

et son puits. C’était évidemment absurde : depuis le temps (plus de trente-cinq ans), la maison avait été vendue ; à coup sûr, transformée. Peut-être même rasée. Irène Frain

© François Frain

Extrait du récit : « La maison de la source », la suite dans notre prochain numéro. Ce texte est publié en lien avec la revue culturelle à vocation littéraire In Fusion qui publiera son prochain numéro sur le thème de la Bretagne. www.in-fusion.org

M A C A D A M 7 2 - page 3


ACTU

LE MONDE EST FOU illustrations de Philippe Tastet, dessinateur de presse, a l’oeil collé à la radio, les oreilles sur la Tv et la presse et l’esprit tourné vers la vie. www.philippetastet.com

Il tente de s'évader de prison et se retrouve coincé entre les barreaux Valle Hermoso, Mexique – Il aurait pu terminer l'année par une évasion spectaculaire, il est au contraire devenu la risée des gardes de sa prison. Trop pressé pour attendre la fin de sa peine de prison, Robert Carrillo a tenté de s'évader le dernier jour de l'année. Le plan de ce Mexicain de 42 ans paraissait pourtant parfaitement simple : en grimpant sur les barreaux de sa cellule, il serait passé par l'espace situé entre la grille et le plafond. Mais ce Mesrine en herbe avait oublié un détail : le trou était-il assez grand pour qu'il puisse passer ? Et effectivement, l'espace qui lui promettait la liberté était trop petit pour lui. Au final, il s'est retrouvé coincé la tête en bas, dans l'impossibilité de bouger. Il a dû appeler... les gardes pour s'en faire déloger.

Un homme divorce pour la onzième fois

Une peluche sème la panique

Un voleur dérobe un camion rempli de cheesecakes

Jérusalem, Israël – Un homme âgé de

Oregon, États-Unis – Les employés

Orlando, États-Unis – Un voleur

50 ans vient de divorcer pour la onzième

arrivant à leur bureau ont eu la surprise

s’est emparé d’un camion réfrigéré qui ne

fois. Il serait déjà à la recherche d'une

de découvrir un ours en peluche posé

contenait pas moins de 27 800 euros

nouvelle épouse selon le Jérusalem Post.

devant la porte de l'immeuble où ils

de cheesecakes. Le chauffeur du camion

Il aurait avoué avoir pour habitude de

travaillent. Une équipe de déminage

s'était garé sur une aire d'autoroute vers

changer de femme tous les deux ans.

a été appelée, l'immeuble évacué ainsi

3 heures du mati, avant de sortir de son

Avec onze divorces à son actif, il détient

que le parking. Mais une observation de

véhicule. Ce n’est qu’en revenant qu’il

à présent le record national. Le précédent

la peluche aux rayons X a démontré que

s’est aperçu que le camion réfrigéré avait

détenteur du record n'avait lui divorcé

l'ours était en réalité tout à fait inoffensif

disparu. L’homme a déclaré à la police

que sept fois. Malgré ses onze femmes,

et ne contenait aucun matériel explosif.

avoir sur lui toutes les clefs du véhicule

l'homme n'aurait eu qu'un seul enfant.

Probablement perdu par un enfant,

au moment du vol. Ce sont quasiment

l'ours en peluche trône désormais sur

27 800 euros de cheesecakes qui ont

le comptoir de l'accueil de l'immeuble

disparu. Le camion équipé d'une

de bureaux.

remorque réfrigéré est, quant à lui, estimé à près de 120 000 euros. La police n’a retrouvé aucune piste.

page 4 - M A C A D A M 7 2


ACTU

infos en partenariat avec www.zigonet.com

illustrations de Dominique Goubelle. Il publie dans Siné Hebdo, Vendredi... illustre des livres scolaires chez Nathan, Hachette… et a dessiné dans Spirou et Le Point. www.goubelle.net

Un voleur tombe en panne et appelle la police Renton, États-Unis – Le 9 janvier, un jeune homme de 19 ans vole un camion. Quelques heures plus tard, il appelle les secours, signalant que son véhicule est tombé en panne. Lorsque la police et les secours arrivent sur les lieux, ils découvrent que le suspect a tenté de se déguiser en un agent de la ville en portant un gilet réflecteur vert qu’il avait déniché dans le camion. Il a malgré tout été identifié par un employé de la compagnie à qui appartenait le camion et conduit à la prison la plus proche. Le véhicule quant à lui n'était pas à proprement parler en panne : le jeune homme s'était trompé en faisant le plein, mettant de l'essence au lieu de diesel.

M A C A D A M 7 2 - page 5


RENCONTRE

Lorsqu’il entre dans la pièce, le silence s’installe. Cantona

en

impose.

Pourtant,

aux

questions

posées, il réfléchit longuement, il hésite, il s’emporte parfois, laissant parler son cœur et ses émotions. Éric Cantona est sans doute le roi du ballon rond, mais c’est avant tout un artiste, écorché vif, attentif aux autres et généreux. Il publie un livre de photos au profit de la Fondation Abbé Pierre.

Comment est née cette belle idée de réaliser un livre de photos sur les mal logés ? Je connais la Fondation Abbé Pierre depuis plusieurs années. Avec mon frère et d’autres sportifs, nous faisons chaque année depuis trois ans un tournoi de beach soccer, à Metz, comme en mars 2010 au profit de la Fondation. Mon épouse* fait également partie du comité de parrains. J’avais réalisé une exposition de photos sur la tauromachie, et des représentants de la Fondation Abbé Pierre ont pensé que ce serait bien si je pouvais faire ça pour les mal logés. J’ai tout de suite dit oui mais il m’a fallu trouver du temps pour m’y consacrer. J’aimerai aussi faire des expositions avec ces photos mais, là encore, il faut que je dégage du temps, ne serait-ce que pour choisir une trentaine de photos parmi les 123 présentées dans le livre, réaliser les tirages... Je préfère prendre le temps plutôt que de faire n’importe quoi. Comment avez-vous approché ces personnes en grande précarité ? J’étais à chaque fois accompagné d’un bénévole de la Fondation et les personnes étaient prévenues à l’avance de notre venue et de la démarche. J’ai profité de mes déplacements professionnels, notamment au Brésil, pour me rendre dans les lieux où la Fondation intervient. J’ai passé une journée entière à chaque endroit pour que la relation s’établisse. Je voulais montrer les gens dans leur vie quotidienne tout en respectant leur intimité, la beauté dans leurs yeux, leur courage aussi... Je ne voulais pas tomber dans le misérabilisme. Ça a été un vrai échange. Les gens étaient contents de me voir, mais ce qui est important, c’est le regard que l’on pose sur eux. Ils ont un immense besoin de respect et d’amour. Considérez-vous l’art comme quelque chose d’utile ? On ne fait pas de l’art, quel qu’il soit, par utilité. On le fait parce que quelque chose nous touche. Après, si ça sert à quelque chose tant mieux mais le point de départ c’est l’émotion. Quand je fais une photo, j’essaie de faire ressortir le sentiment que j’ai eu au moment où je l’ai prise, j’essaie que cela apparaisse dans le cliché. Je veux être dans l’émotion et y rester car c’est ce qui nous fait nous sentir en vie.

page 6 - M A C A D A M 7 2


RENCONTRE

ÉRIC CANTONA « 55 ans après l'hiver 54, le combat continue ! » J’ai commencé la photo avec des choses plus abstraites, en fait des petits détails d’objets qui donnaient un résultat abstrait. Après j’ai travaillé sur la corrida et j’ai choisi le noir et blanc, comme pour ce sujet, cela me semblait plus approprié. Pour ces photos, je voulais être assez proche des personnes mais il fallait aussi montrer l’environnement. La lumière est également très importante dans la photo. Quel est votre regard sur la précarité en France ? C’est inacceptable de voir cela dans un pays riche comme le nôtre. Cinquante cinq ans après le fameux hiver 54, le combat continue ! Ce livre est comme un cri d’alarme, pour que l’on ne s’habitue pas à ces images. On a trop tendance à zapper, à passer d’une chose à l’autre, mais il y a des situations qui sont inacceptables ! Pour ne pas tomber dans l’indifférence, pour garder les yeux ouverts, il faut commencer à se battre contre soi-même, contre la facilité de détourner le regard, ne pas s’habituer à voir la misère comme faisant partie du décor.

le plus populaire au monde. À la base, rares sont les joueurs qui viennent de milieux aisés. Nous sommes presque tous des immigrés ou enfants d’immigrés ! Moi, ce que je voulais, c’était jouer avec les plus grands joueurs de foot, pas devenir célèbre ! J’ai toujours essayé de me concentrer sur mon travail, sans me laisser influencer par ce qu’on pouvait dire de moi. Le foot est un petit bonheur tout simple que l’on peut partager entre amis ou avec la famille. Dans les équipes, il y a un brassage énorme de nationalités, de cultures, et en cela, le football est en avance sur la société. Que ce soit sur le terrain ou dans les vestiaires, on rit et on pleure ensemble, quelle que soit ses origines. J’essaie de transmettre ça à mes enfants, la simplicité, les petits bonheurs, les valeurs, ce n’est pas toujours facile… j’essaie ! J’ai la chance, par le sport et mon travail, d’avoir une vie aisée, mais il ne faut pas oublier d’où l’on vient. Il ne faut pas oublier ses racines et l’éducation qu’on a reçue ; l’amour et le respect des autres. Quelle que soit la manière dont on vit, on peut garder les yeux ouverts. Mais il faut le vouloir.

Pourquoi avoir choisi de soutenir la Fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés plutôt qu’une autre cause ? Tout me touche : le logement, la santé, l’éducation, la faim dans le monde… tout cela est très grave. Il n’y a pas une cause plus noble qu’une autre. C’est un concours de circonstances qui m’a conduit à m’investir dans la Fondation Abbé Pierre. L’homme aussi et son courage m’ont marqué et donné l’envie d’aller plus loin. Même si je n’ai jamais eu l’occasion de le rencontrer, l’abbé Pierre est quelqu’un pour qui j’ai un très grand respect. Il a passé sa vie à donner aux autres, maintenant qu’il n’est plus là, il faut continuer son action. Il est irremplaçable, c’était un personnage unique mais on peut essayer de continuer son combat. Logiquement, l’État devrait s’occuper de toutes ces questions mais comme il ne le fait pas ou pas suffisamment, les associations prennent le relai, heureusement.

Vous jouissez toujours d’une bonne cote de popularité auprès du public, comment l’analysez-vous ? J’ai accompli mon rêve en faisant la carrière que j’ai faite et je l’ai partagée avec le public. J’ai rencontré des gens formidables et d’autres pas formidables du tout. La base, c’est le respect mutuel. Il n’y en a pas un plus important que l’autre. Partant de là, si un hooligan m’insulte, je réagis car je suis juste humain. On m’a dit « mais toi, tu es au-dessus de ça ». Non, justement, je ne suis au-dessus de rien ni de personne ! Ce n’est sans doute pas la meilleure manière de réagir que de sauter dans la tribune pour régler mes comptes mais j’ai réagi en tant qu’humain en réglant ça d’homme à homme ! Le point de départ c’est le respect et l’amour des gens. À la base je respecte tout le monde mais si on m’insulte ou si on me manque de respect, je réagis, ça me semble logique. Propos recueillis par Caroline Charron

Lorsque l’on est une star, ce n’est pas difficile de rester connecté à la réalité ? Je ne me suis jamais considéré au-dessus de quiconque ou différent. Il ne faut pas oublier que le foot est le sport

* la comédienne Rachida Brakni, ancienne pensionnaire de la Comédie française qui met actuellement en scène Eric Cantona et Lorànt Deutsh dans une pièce de Nathalie Saugeon : « Face au Paradis » au theâtre Marigny jusqu’au 8 mai. Info et réservation sur www.theatremarigny.fr ou au 01 53 96 70 20.

Pour ne pas tomber dans l’indifférence, pour garder les yeux ouverts, il faut commencer à se battre contre soi-même, contre la facilité de détourner le regard, il ne faut pas s’habituer à voir la misère comme faisant partie du décor.

M A C A D A M 7 2 - page 7


RENCONTRE

Le combat de l'Abbé Pierre continue La Fondation, créée en 1987, a pour mission de poursuivre le combat de l’abbé Pierre, décédé en 2007 après avoir consacré sa vie aux plus pauvres. L’argent collecté sert à construire des logements, à accueillir les sans abris ou à réhabiliter des taudis. Éric Cantona, l’un des parrains de la Fondation, s’est rendu dans 5 lieux (Paris, Lyon, Metz, La Réunion et le Brésil) où la fondation Abbé Pierre intervient. Tous les bénéfices de la vente de son livre seront versés à la Fondation.

« Elle, lui et les autres » par Éric Cantona. 28 e. Editions Desclée de Brouwer. www.fondation-abbe-pierre.fr Délégation générale : 01 55 56 37 00.

La nouvelle vie de Yolande Yolande, 59 ans, est l’une des personnes qu’Éric Cantona est allé photographier chez elle, dans la chambre de bonne de 4m2 qu’elle a occupée pendant dix ans avant que la Fondation ne l’aide a se reloger. « La démarche est de faire interdire le logement à l’habitation pour insalubrité. Alors, le propriétaire est dans l’obligation de reloger ses locataires. Comme il ne pouvait le faire dans le cas de Yolande, explique-t-on à la Fondation, on s’est adressé à la préfecture qui a dû prendre le relai ». Mariée très jeune, mère de deux enfants, Yolande mène une vie sans histoire jusqu’à ce que le divorce et plusieurs accidents sérieux ne la conduisent à la précarité. « À la suite de mon divorce, j’ai refusé la pension alimentaire, par fierté. Je n’aime pas demander aux autres. Au début, ma famille m’a aidée un peu mais ça ne peut pas durer toujours. Je suis partie et je me suis débrouillée. Avec ma pension d’invalidité, j’ai pu trouver cette chambre de bonne qui me revenait à 170 e par mois. Aujourd’hui, je suis relogée dans un 42m2 dans lequel je me perd presque tellement c’est grand ! » ajoute-t-elle dans un grand sourire. Grâce aux aides obtenues par la Fondation, Yolande vit aujourd’hui décemment pour un loyer mensuel de 210 e par mois.

page 8 - M A C A D A M 7 2

Dans les équipes de foot, il y a un brassage énorme de nationalités, de cultures, et en cela, le football est en avance sur la société.


SOCIÉTÉ

en partenariat avec www.courrierinternational.com

sénégal

Des cocotiers chargés d’espoir

Dans un village enclavé, un projet de développement durable propose à des touristes de planter des arbres et de parrainer des enfants.

de l’arbre et prendra conscience de l’importance et de l’utilité de l’arbre. Nous voulons nous inscrire dans une dynamique

de

développement

durable. Les cocotiers et les filaos permettront une fixation du sol et limiteront

l’érosion

maritime.

»

Comme le veut la tradition, les visiteurs sont accueillis en pleine mer par les jeunes du village. Ils dansent et chantent au rythme des tam-tams, des

instruments

ancrés

depuis

toujours dans la culture sérère. Le village est pauvre et de plus en plus touché par l’exode rural, mais il © Karin_ST / photocase

a un potentiel et tente de l’exploiter. Avec son paysage verdoyant, ses mangroves immenses qui entourent l’îlot, le choix de l’écotourisme peut se révéler gagnant. « Nous avons passé un moment fort en émotion, qui rapproche la France du Sénégal », se Implanté au cœur des îles du Saloum, à l’ouest du Sénégal, Wandjé est un village qui se mérite. Situé sur un îlot perdu dans la mangrove, il n’est accessible qu’après une heure de pirogue à partir du village de Ndangane. Autant dire que Wandjé, village enclavé qui fait partie de la communauté rurale de Djirnda, a des airs de bout du monde. La vie y est rude. Il n’y a pas d’eau, pas d’électricité, aucune structure sanitaire et juste une boîte à pharmacie pour tout l’îlot. Ses 300 habitants, des Sérères Niomindkas (peuple de la mer), vivent principalement de la pêche. Les enfants vont à l’école, mais seulement jusqu’au primaire. En ce dimanche de novembre, Wandjé est en fête, car les villageois accueillent des touristes français. Il s’agit d’un groupe de concessionnaires automobiles venus planter des cocotiers et des filaos, tout en parrainant des

félicite Etienne Smulevich, l’un des visiteurs du jour. « L’idée de planter des cocotiers et des filaos ici est une excellente idée, une idée forte : un projet d’environnement durable ! Les cocotiers seront des sources de revenus et les filaos vont retenir le sol. » Reste à résoudre le problème de l’eau. Si elle est indispensable pour le développement des arbres, elle aussi très rare et donc très précieuse à Wandjé. « L’eau que nous buvons vient du forage de Marsoulou, à 10 kilomètres, mais elle est salée ! Pour avoir de l’eau vraiment potable, nous sommes obligés d’aller à Marlodje ou… de compter sur la pluie », déplore Awa Thior, présidente du groupement de promotion féminine Mbékhé Tédiak (Réussir dans l’effort). Le problème devrait être oublié, du moins pour quelque temps. Une enveloppe a été remise au chef de village pour l’approvisionnement en eau et le suivi des cocotiers pendant trois ans. Assane Deme, Le Quotidien / Courrier International

enfants de l’île. « Le but de ce concept ‘un touriste - un cocotier - un enfant’ n’est pas simplement un parrainage », explique Abou Bâ, initiateur du projet de reboisement du village de Wandjé et agent de voyages. « Il consiste à établir un lien entre un enfant de cette île et un touriste. L’enfant s’occupera

M A C A D A M 7 2 - page 9


SOCIÉTÉ

LA COURSE DES Roumanie : les boutiques de HéROS 2010 : le défi d’henri Maria et Marta La rubrique du Portail Humanitaire Francophone le site collaboratif pour faciliter l’action des acteurs de solidarité

Hervé Plagnol, journaliste, a décidé de participer, le 6 juin prochain, à la Course des Héros. Son but ? Soutenir la Fondation pour l’agriculture et la ruralité dans le monde (FARM) qui a pour mission d’aider les villages des pays en développement à améliorer la pratique de l’agriculture en contribuant au financement de semences, engrais et bâtiments de stockage. « Ces pays, dit-il, sont partis pour une course de fond très particulière et difficile : celle qui leur permettra de se nourrir euxmêmes. Une course où les obstacles peuvent être considérables, à commencer par les aléas naturels mais surtout le manque de fonds. » Pour lui, il s'agira, le 6 juin, « d’une autre sorte de course de fond : une course contre soi-même, nous obligeant à faire appel à toutes nos ressources personnelles et naturelles. » Coureur aguerri, Hervé pratique ce sport depuis plus de vingt ans avec un groupe d’amis. Mais cette fois, « il s’agit de mettre mes seuls moyens personnels dans une épreuve sportive la plus

© DR

simple qui soit, pour permettre à nos amis paysans d’Afrique de trouver, eux, des moyens pour survivre. » Maria et Marta sont Roumaines. Leur nationalité n'est pas leur seul point commun. Elles ont eu toutes les deux la même idée : ouvrir une boutique associative de matériel d'occasion. À Ploiesti, Maria revend des vêtements. Marta, de son côté, propose du matériel de puériculture et de la vaisselle. Elles permettent ainsi aux plus démunis d'accéder à des biens de consommation à bas prix et ont déjà pu offrir un emploi à 6 personnes dans leurs deux boutiques. Le surplus dégagé par les ventes est entièrement investi dans l'aide sociale qu'elles proposent au sein de leur association caritative respective (parrainage d'étudiants, distribution de nourriture, accompagnement social). Et c'est en France qu'elles récupèrent le matériel revendu. Auprès de l'association humanitaire « La Gerbe ». Basée en région parisienne, « La Gerbe » a créé douze emplois en insertion pour collecter du matériel plus utilisé, le remettre en état si nécessaire. Outre le fait de savoir que nos vieux vêtements ne seront pas jetés ou que notre vaisselle pourra encore servir, c'est l'occasion de participer à une belle dynamique. De quoi nous donner envie de faire nos fonds de placards... www.lagerbe.org

« La Gerbe » sera présente du 2 au 6 juin au Salon des solidarités. Carrefour d’échange pour les acteurs de la solidarité internationale, le salon met en avant les projets menés tant par de grandes Ong, par les pouvoirs publics que par de petites associations. Macadam est partenaire du Salon des solidarités.

page 10 - M A C A D A M 7 2

La Course des Héros, épreuve de 6 km, ouverte à toutes les associations, aura lieu le 6 juin 2010 à Paris. Pour en savoir plus et participer à l’aventure, rendez-vous sur le site www.coursedesheros.com. Macadam est partenaire de la Course des héros.


SOCIÉTÉ

Comment donner envie aux personnes sans-abris de passer

la

nuit

dans

une

structure

d'hébergement

d'urgence ? Et peut-être, un jour, de quitter la rue. Confrontés sans cesse, au refus des Sdf, les professionnels de l'aide d'urgence ne peuvent que constater la trop fréquente inadaptation des centres actuels. La Mairie de Paris vient de présenter les lauréats d'un appel à projets pour la création de structures d'accueil innovantes. 250 places nouvelles vont voir le jour dans la capitale. Les différentes solutions d'hebergement, du Chu à la maison relais, malgré l'implication de leur personnel et des bénévoles ne répondent plus à toutes les attentes. Il s'agit d'être innovant. De savoir écouter les remarques et de proposer le meilleur cadre possible, que ce soit pour une nuit ou pour entamer une véritable démarche de sortie de la précarité. Des cinquante-neuf dossiers présentés par vingt-sept associations, neuf ont été retenus. Avec, aussi, un regret marqué pour d'autres structures qui ont attiré l'attention et que Paris souhaiterait financer plus tard. « Aucun des projets, selon nous, ne devrait rester au bord du chemin, a souligné Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l'exclusion. Il s'agit d'inventer une nouvelle manière d'agir ensemble pour les institutions, de réfléchir autrement © kallejipp / photocase

afin d'être plus efficace, avec les personnes au coeur des projets solidaires » Reste un choix éclectique et très ouvert. Les associations Aurore et Sos Habitat et Soins ont chacune vu deux de leurs idées retenues par le comité de suivi. Aurore suivra un centre de stabilisation de 10 places pour usagers de drogues contaminés par les virus de l’hépatite ou du sida, en lien avec le centre hospitalier Bichat et concocte un projet d’habitat alternatif dans des chalets pour accueillir 15 hommes et

Paris les nouveaux hébergements s'inventent pour les sans abris

femmes. Sos Habitat et Soins : un centre de stabilisation de 40 places pour accompagner dans le logement des personnes sans-abri vieillissantes et un Chrs de 40 places (en structure collective et en appartements) pour des jeunes femmes de 18 à 25 ans. L'Arfog (Accueil reclassement féminin, oeuvre des gares) propose un lieu de vie de 24 places pour femmes de plus de 50 ans, entre le centre de stabilisation et l’Ehpad, conventionné avec l’hôpital et le secteur psychiatrique. Le centre d'action sociale protestant propose un centre de stabilisation en studios (20 places) pour des couples et des personnes au long parcours dans la rue, avec des modalités d’admission en lien avec les maraudes. Vivre invente une résidence accueil adossée à un foyer (40 places au total) pour des personnes sortant d’hôpital psychiatrique. Casvp a imaginé une maison relais de 30 places pour des personnes âgées de 45 à 69 ans présentant des troubles psychiatriques ou d’addiction. Les Enfants du Canal construira un centre de stabilisation de 40 places accueillant de manière inconditionnelle et participative des personnes sans-abri. Florence Genestier

M A C A D A M 7 2 - page 11


SOCIÉTÉ

en partenariat avec www.reportersdespoirs.org

Christophe Chevalier

« Monsieur sans limite de l’économie sociale » La Drôme est un département historiquement sinistré sur le plan économique. Le taux de chômage y atteint 10,9%. C’est dans ce coin de France qu’un jeune entrepreneur a décidé de consacrer sa vie à… créer des emplois.

« Si les entreprises n’offrent plus de travail, il faut imaginer des structures qui puissent le faire à leur place ». Telle est l’ambition de Christophe Chevalier, 44 ans. Et pour se faire, le groupe Archer, qu’il dirige depuis presque 20 ans, a plus d’une corde à son arc. C’est en 1987, à l’occasion de son service civil et au moment même de la création d’Archer, que Christophe Chevalier découvre cette association qui accompagne et forme les personnes éloignées de l’emploi. Mais pour que ces actions favorisent effectivement l’accès à l’emploi, Christophe Chevalier se rend rapidement compte qu’il est essentiel de travailler sur le développement économique de son département. Il diversifie alors les domaines d’intervention d’Archer et noue des nouveaux partenariats. Depuis 2007, outre l’association, le groupe comprend trois entreprises d’insertion spécialisées entre autres dans le BTP et l’entretien des espaces verts, et la coopérative d’activité Arcoop. À la tête d’un groupe dont le chiffre d’affaires approche les quatre millions d’euros par an, Christophe Chevalier a désormais les moyens de

page 12 - M A C A D A M 7 2


concrétiser ses idéaux sociaux. Et les résul-

confiance dans les hommes et dans leur

tats sont là : en trois ans, le nombre d’équi-

projet » .

valents temps plein est passé de 160 à

Gérée sous forme de coopérative, elle

273. Et alors que 70% des 1200 salariés

accueille une cinquantaine de porteurs de

sont aujourd’hui en insertion, la moitié

projets. Comme Guy Chaix qui détenait

d’entre peuvent espérer trouver un emploi

une tannerie à Romans mise en liquidation

LA FONDATION SEB* SOUTIENT :

marrer. Tout en ayant un statut de salarié,

LYON ACCUEILLIR, HÉBERGER, ACCOMPAGNER, INSÉRER…

La vie d’Archer n’a pourtant pas été un

je bénéficie d’un atelier, d’un support

Depuis 59 ans, le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri

long fleuve tranquille car pour qu’une telle

comptable et de gestion, et de partenariats

soutient chaque année plus de 4.000 personnes en

entreprise puisse aboutir, il faut du temps et

avec de nombreux acteurs de l’économie

grande difficulté grâce à une trentaine de structures à

beaucoup d’énergie. L’entrepreneur se sou-

solidaire ». La mutualisation des moyens

Lyon et sa région.

vient : « Nous avons connu des difficultés

engendre donc une réelle synergie créa-

«L’objectif est double : gérer l’urgence et permettre aux

dès mon arrivée à la présidence en 1991.

tive. « Le fait d’être en collectif dynamise

personnes d’accéder à une solution durable», explique

ou une formation qualifiante à la sortie.

en 2003 : « Grâce à Arcoop j’ai pu redé-

J’étais le plus jeune, 26 ans, avec un

les projets des entrepreneurs », insiste

Emmanuel Vinard, responsable du service insertion.

diplôme d’éducateur, mais c’est moi que le

Christophe Chevalier. Une formidable ému-

Ainsi la Résidence «le Bordeaux», réaménagée notam-

fondateur Georges Tourdot avait choisi

lation ! Pour Guy Chaix, le punch d’Archer

ment grâce au soutien de la Fondation Groupe Seb,

comme dauphin ». Pourquoi ? Parce que,

tient autant à sa structure originale qu’à

constitue la première étape d’une véritable trajectoire

tout petit, le jeune Christo a été baigné

celui qui la dirige : « Christophe Chevalier,

d’insertion et d’intégration pour des familles en situa-

dans la marmite de l’économie solidaire.

c’est un phénomène, un monsieur sans

tion d’extrême précarité. Elles sont accompagnées

Ses parents l’ont élevé dans un foyer de

limite, à 100 % dans la réinsertion. »

(suivi médico-social, formation, soutien scolaire pour

jeunes travailleurs : « Nous, quand on

En juillet 2009, Christophe Chevalier

les enfants) avant d’accéder à une structure adaptée

partait en vacances de Noël, on était cin-

boucle sa première augmentation de

pouvant conduire à un logement autonome.

quante ! ». Il est donc naturellement soli-

capital : 350 000 €, issus principalement

En savoir plus : www.fndsa.org

daire et débrouillard. Des qualités qu’il a

des géants de l’économie sociale. Les rai-

ensuite mises au service d’Archer : « On s’est

sons de cette confiance ? Pour Claude

toujours adapté au cas par cas. Quant aux

Alphandéry, fondateur de France Active

MAYENNE LE LIEN SOCIAL EST L’AFFAIRE DE TOUS !

moyens, on faisait avec ce qu’on avait ».

qui vient de participer à cette levée de

Quand les habitants de la ville de Mayenne ont décidé

fonds, Christophe Chevalier a su faire

de renforcer les liens qui les unissaient, ils ont créé le

C’est d’ailleurs l’innovation et la création

d’Archer « un outil exemplaire pour une

Centre social Agitato. Depuis 30 ans, celui-ci répond

de nouveaux outils qui ont lui permis de sti-

économie responsable et solidaire ».

aux attentes et besoins de la population : que ce soit

muler l’entrepreneuriat dans la Drôme. Pour

Louis Sibille (Reporters d’Espoirs)

par la création d’ateliers de formation professionnelle

cela, Christophe Chevalier s’appuie sur

www.archer.fr

ou l’animation de moments de convivialité. Les ques-

Arcoop, une société de portage de très

tions de santé et de nutrition sont ainsi abordées grâce

petites entreprises qu’il lance début 2007.

à l’entretien de jardins partagés et la mise en place

« Quand on soutient une activité, ce n’est

d’ateliers cuisine. La redécouverte de traditions

pas sur les études de marché qu’on se

culinaires et l’appropriation des ustensiles de cuisine,

base, provoque-t-il. Il est plutôt question de

offerts par la Fondation Groupe Seb, permet à tous de se réunir pour partager et échanger. Pour Xavier Favaro, directeur du centre, c’est la « syner-

gie entre les habitants, la trentaine de professionnels qui les accompagnent, les pouvoirs publics et le tissu

P A R O L E S

D E

V E N D E U R S

Travailler pour vivre ou vivre pour travailler ? Depuis plus de vingt ans des structures d’insertion tentent de favoriser l’accès à

des acteurs sociaux qui permet aujourd’hui d’impliquer 8000 bénéficiaires dans un rayon de 40 km autour de Mayenne ». En savoir plus : www.agitato.asso.fr

l’emploi des personnes éloignées du monde du travail par l’accompagnement et la formation. Et pourtant, le chômage ne cesse de croître. Quelles en sont les raisons ? Mauvaise orientation scolaire ? Méthodes de recrutement ?… Pourquoi les entreprises n’offrent plus de travail ? Contraintes législatives et administratives ? Profit ? Récession ?… L’auto entreprise est certainement une des solutions face à la crise de l’emploi. Mais tous ne peuvent franchir le pas...

* La Fondation Seb est partenaire de Macadam

M A C A D A M 7 2 - page 13


E U R O P E / C A R N E T D E V O YA G E S

Avec Lisbonne, les citoyens auront leur mot à dire

italie sur le chemin d’umberto

Ce n'est un secret pour personne : les dirigeants de l'Union européenne ont eu le plus grand mal à convaincre les citoyens des bienfaits du traité de Lisbonne, version remodelée de la Constitution européenne. Les électeurs français et néerlandais, qui avaient voté contre la Constitution, n'ont pas été invités à donner leur avis sur le traité. Quant aux Irlandais, qui l'avaient rejeté une première fois, ils ont été priés de l'approuver dans un second référendum, sous peine de devenir les parias de l'Europe. Le Luxembourg et l'Espagne sont les seuls pays où le texte a été plébiscité par la population. Dans tous les autres États membres, il n'a reçu qu'un feu vert parlementaire. Cette méthode fait grincer les dents des partisans de la démocratie directe. pourtant,

le

traité

rend

l'Union

plus

© Marc Armand

Paradoxalement,

démocratique et installe même un peu de démocratie directe. Grâce à l'initiative citoyenne, une nouvelle forme de participation aux politiques de l'UE, des citoyens européens, au nombre d'un million au moins, pourront appeler directement la Commission à soumettre une proposition. Cette possibilité n'est

À 20 ans à peine, Umberto Lissa était à la guerre face aux

pas anodine : une fois approuvées par les États membres et le

Autrichiens, puis ce fût l’émigration du Trentino pour se fixer dans

Parlement, de telles propositions font force de loi partout en

la région parisienne. Une vie de carrier marquée par la dureté du

Europe.

labeur. Mais aussi par la passion du chant et des mandolines.

L'initiative citoyenne ne sera pas lancée avant l'an prochain. Bruxelles cherche actuellement à en préciser les contours : il faut

Du nord des Alpes italiennes, le voyage avait été harassant. Changement de

déterminer notamment le nombre minimum de pays d'où

train à Vicenza. Puis à Modane pour arriver dans le village d’Ormesson, en

proviennent les signataires, pour éviter par exemple qu'un

lisière de la forêt de Fontainebleau, dans ces carrières de sable où son frère

million d'Anglais ne demandent à la Commission de légiférer

l’avait assuré d’un travail.

sur la fabrication du foie gras en France.

Une pelle, une pioche, une masse, « débrouille-toi avec », lui avait-on dit, pour

En tout état de cause, l'initiative n'aura qu'une portée limitée.

casser la roche et empiler le grès dans les wagonnets tirés par les chevaux.

Les citoyens pourront inviter la Commission à se pencher sur une

Très vite, il avait songé à repartir vers son village de Posina, situé dans le nord

question, mais ils ne pourront pas lui imposer de se prononcer

du Veneto, longtemps resté dans l’empire austro-hongrois. Rescapé de la guerre,

dans un sens plutôt qu'un autre.

il s’accrochait à ces vallées montagnardes au pied des petites Dolomites, avec,

Frédéric Ravenne

comme ressource, des bouts de vigne, quelques chèvres et un sol ingrat. Au-dessus de sa maison natale, gisaient les soldats décimés durant la Grande Guerre. De temps en temps, Umberto retrouvait des balles rouillées dans le jardin. La route des « 52 tunnels » creusés par les « héros » italiens en impose, avec une vue à couper le souffle sur le Monte Pasubio. Transformée désormais en un sentier de la paix ouvert aux cyclotouristes et jalonnée par les restes de quelques forts pour rappeler la souffrance des chasseurs tyroliens et des alpini italiens. Pour la plupart, camarades d’enfance devenus ennemis sans trop bien comprendre. La Grande Guerre aussi avait fait son œuvre noire. Tout le monde ne s’en sortait pas indemne.

page 14 - M A C A D A M 7 2


photos : © Marc Armand

C A R N E T D E V O YA G E S

de haut en bas et de gauche à droite : - Monte Pasubio (2 photos) - « La Valigia » à l’entrée de Posina - Lambre - Posina, en 1912.

Dans les années d’après guerre, la misère est tenace. « La

centime de l’heure de plus qu’un gaucher, car c’est la main

faim fait sortir le loup de sa tanière », dit le proverbe local et

en avant qui fatigue le plus. Pas question de tomber malade.

nombreux sont ceux qui quittent la vallée de Posina pour

Mais la vie est faite aussi de piments. Le dimanche,

partir, avec un simple baluchon et une valise. « La valigia »,

Marcellina, la compagne résignée, mijote dans son alcôve

sculptée dans le bronze à l’entrée du village, porte le poids

secrète des sauces magnifiques, un peu noires, à base de

d’une vie meilleure pour tous ces hommes rudes à la peine.

sauge et de thym. De bonnes effluves de polenta s’échappent

Quand on quitte un nid pour arriver dans un pays inconnu,

de la maison d’Ormesson. Les femmes et les hommes

ça fait mal. C’est difficile, mais on doit s’adapter. Et peut-être

chantent des vieux refrains à tue-tête pour ne pas oublier le

que la vie, après, sera meilleure.

pays. Soigneusement vêtu, son chapeau orné d’une plume,

Musée historique italien de la Guerre, à Rovereto : www.trentinograndeguerra.it

Umberto connaît bien le travail du bois et celui de la pierre,

Umberto a sorti sa mandoline.

mais aussi le maniement de l’explosif lorsqu’il avait appris à

Un jour de fête, pour « Carinto » et ses amis : Marcellina a

creuser des cavernes dans les parois verticales sous le feu

préparé le baccalà aux champignons « alla vicentina », les

Groupe facebook sur Posina : www.facebook.com

des canons et dans la glace des tranchées. Une

gnocchis de pommes de terre et la viande d’agneau braisée

LIENS Site de Posina : www.posina.info Ecomusée de la Grande Guerre, à Fusine di Posina : www.posina.info/ esplorare-posina/da-visitarein-paese/centro-musealedi-fusine.html

« compétence » opportune pour sa nouvelle vie de travailleur

aux châtaignes grillées. Bonheur simple.

à la tâche. Il ne compte pas ses heures. De 5h du matin à 9h

Thierry Quintrie Lamothe

du soir, à charger les camions. Comme droitier, il avait un

Ecrivain/Reporter

M A C A D A M 7 2 - page 15


N AT U R E / P L A N È T E

Patience et longueur de temps...

Ski : Bien choisir sa station avec Mountain Riders

© Hindemitt / photocase

Chaque année une migration humaine s’élève vers les sommets enneigés pour goûter aux plaisirs de la glisse. Un flux dense qui se déplace, se restaure et se loge sur des semblants de ville nichés au cœur des montagnes : les stations de ski. Longtemps ces villes d’hiver se sont développées pour accueillir toujours plus de migrants. Aujourd’hui, nous prenons la mesure de l’impact de ces installations saisonnières sur l’environnement, et des stations Redécouvrir la patience dans notre monde où tout va si vite est un art qu'il

mettent enfin en place une dynamique positive de respect de la

faut savoir cultiver. Pour certains jardiniers pressés, trop pressés, le choix des

nature. Depuis 2006, l’association Mountain Riders, partenaire de

plantations peut devenir un échec. Comment ne pas resister aux nouveaux hy-

la Fondation Nicolas Hulot, recense chaque année leurs bonnes

brides et nouveaux produits qui remplissent les pages des catalogues de

pratiques dans son Eco Guide des stations de montagne. L’édition

graines, plants et autres jardineries ? Catalogues déjà reçus depuis belle lu-

2009 est gratuitement téléchargeable sur les sites de Mountain

rette... Eh, oui, comme pour Noël, c'est 4 mois en avance. Alors, tomates pré-

Riders : www.mountain-riders.org et de la Fondation Nicolas Hulot :

coces, résistantes au mildiou, nouvelles variétés résistantes aux maladies,

www.fnh.org. L’éco-guide a pour but de présenter des actions

pour certaines même à la sécheresse... Vais-je planter en janvier, en février ?

innovantes et pertinentes afin qu’elles soient partagées par un

Allons, voyons, un peu de jugeotte... Le printemps, que je sache, c'est le 20

grand nombre d’élus et de professionnels de la montagne, au

mars. Pas avant. La nature a des impératifs que le marketing semble ignorer.

travers d’un éventail de 40 critères d’actions concrètes de

Ne rien faire avant un réchauffement durable de la terre. Sinon gare, vos beaux

développement durable, à décliner à volonté. Il permet aussi aux

espoirs s'envoleront avec votre budget. En outre, les plantes ont besoin de

citoyens de choisir son lieu de vacances de façon responsable en

lumière, leur horloge interne est plus calée sur le rallongement de la duréee

soutenant les stations qui mettent en œuvre ces alternatives. Pour

du jour que sur les hausses de températures. Pas de panique s'il neige, au

la quatrième édition du guide, 96 stations nationales et

contraire, réjouissez vous... cette neige gorgée d'eau apportera protection et

internationales ont répondu présentes. La mairie, la société des

nourriture à vos végétaux. Et si vous vous chauffez au bois, n'oubliez pas de

remontées mécaniques et l’office du tourisme de chaque station

répandre sur la neige, la cendre de bois. Pas très esthétique, je vous l'accorde,

présentée ont répondu à un questionnaire détaillé, qui a permis

mais très efficace. Au moment de la fonte, les éléments nutritifs descendront

de dresser un bilan sur les points positifs et les lacunes

tranquillement dans la terre, et l'enrichiront du même coup en eau.

environnementales observées. 7 thématiques ont été passées au

En 2010, continuons à respecter la nature, et ses cycles biologiques.

crible : transport, énergie, aménagement, eau, déchets, social et

Raymonde Prades, passionnée d’agriculture raisonnée...

sensibilisation à l’environnement.

page 16 - M A C A D A M 7 2


PLANÈTE

en partenariat avec www.fondation-nicolas-hulot.org

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

ABONNEZ-VOUS À MACADAM ! BON D’ABONNEMENT SOLIDAIRE WW W.M

ACA DAM

JOU RNA

n°69

L.CO M

CE P DE POU R E COU VEN DEU MAG AZIN M AU M, LE MIN IMU MAC ADA EURO S > 1 2 EURO WWW.MACAD AMJOURNAL.

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

É L’IN VIT GU EDJ .» NIC OLE dise nt.. SDF le « si les

L’INVITÉ JEAN-FRAN ÇOIS KHAN « combattre ensemble... »

TÉ T EN SO CIÉ CHI S PEU TRE UN GÂ UN AU CAC HER : LUD ES QU AI DES ST C’E JOU ER, IEU X ! ENT SÉR TEL LEM JEU X STÈ RE, MO T MY S, FLÉ CHÉ OK U BD, SUD

COM

n°71

R N CA HIE NT LYO LES ILS FO CIA ES SPÉ 10 PAG

S: BONU PLACES S ES ET EZ DE GAGN ECTACL ETS DE SP COFFR OFF AN DES ROUM 9 ANNE IR PAGE VO

Anne anof f Roum

tre lage en le déca montrer tion J’aime applica et leur les idées

!

SOCIÉTÉ LES MANIFESTA NTS PRÉFÈRENT FACEBOOK À LA RUE JACQUES ATTALI LE MICRO-CRÉ DIT POUR LES SDF ? BOB DYLAN « le Noël de mon enfance » JEUX

Ca rla Bru ni Sa rko zy

M’investir pour les autres est une envie assez naturelle, presque un besoin

Parce que ses vendeurs ne sont pas encore présents sur tout le territoire français, Macadam lance l’abonnement solidaire. Sur les 32 euros (pour 11 numéros), 10 euros reviennent à l’association qui développe des ateliers d’écriture et des initiatives au service des vendeurs.

L’AGENDA DU MOIS

EN SAVOIR PLUS SUR ...

2 février : Journée Mondiale des Zones Humides

Mountain Riders a pour objectif l’éducation à l’environnement et la promotion du développement durable

prénom ..............................................................

27 février au 7 mars : Salon International de l’Agriculture à Paris Expo Porte de Versailles

en montagne. Créée en 2000, elle organise chaque

mail ...................................................................

printemps des nettoyages des pistes dans les Alpes,

adresse .................................................................

les Pyrénées et les Vosges pour prendre conscience

............................................................................

symboliquement de la pollution directe liée au tou-

code postal ........................................................

risme de masse et du gaspillage de ressources actuelles de notre société. Elle assure des actions éducatives auprès des écoles, ski clubs, centres de

nom .................................................................

ville ................................................................... Joignez un chèque de 32 euros à l’ordre de

vacances et auprès du grand public sur des événe-

Artisans du Macadam et envoyez le à :

ments sportifs et culturels, salons ou festivals. Elle

Les Artisans du Macadam, 9, rue Jacques Prévert,

souhaite informer pour favoriser la prise de conscience

69140 Rillieux-la-Pape.

de chacun sur son impact environnemental et les gestes à adopter pour le réduire. M A C A D A M 7 2 - page 17


C’EST MALIN

PAR ICI LES TRUCS !

bons plans

Le meilleur des Trucs de Papytruc / www.papytruc.fr

par Caroline Charron

__Première journée des migrants À l’occasion de la journée internationale des migrants, le 18 décembre dernier, Emmaüs international a décidé de faire entendre la parole de ces hommes et femmes du monde entier à travers un livre préfacé par le président brésilien Lula da Silva. « Visa pour le monde. Pour la libre circulation des migrants » est le fruit d’un an de travail avec plus de 150 personnes issues de vingt pays différents qu’ils soient migrants, travailleurs sociaux ou personnels d’Emmaüs. « Visa pour le monde » offre des témoignages exceptionnels qui renversent les préjugés et montrent la réalité des vécus et des parcours des migrants. Dans un autre registre, mais toujours pour dénoncer les idées négatives trop souvent attachées aux immigrés, un Collectif du nom de « la journée sans immigrés : 24h sans nous » veut faire du 1er mars 2010 une journée historique de mobilisation. Il demande en effet aux immigrés installés en France de ne pas consommer et/ou travailler ce jourlà, afin de démontrer l’utilité de la présence de ces hommes © Miss X / photocase.com

et femmes qui participent activement à l’économie du pays. Inspiré d’une action menée le 1er mai 2006 par les hispaniques aux États-Unis, le Collectif entend dénoncer une atmosphère de racisme larvé qui a la fâcheuse tendance à ressurgir à la moindre crise. Visa pour le monde. Pour la libre circulation des migrants. 15 euros. Éditions de l’Atelier. DES MAINS DOUCES

« Journée sans immigrés : 24h sans nous » 1er mars 2010.

Le froid, les travaux salissants… et vos mains se dessèchent. Parfois apparaissent

www.lajourneesansimmigres.org

aussi chez les plus âgés de vilaines taches brunes. Vous pouvez lutter contre ces inconvénients en utilisant une méthode bien connue des Crétoises qui consiste à écra-

__Sports d’hiver : attention à la casse !

ser de la pulpe de tomate dans un bol (sans la peau), d’y ajouter quelques gouttes de

Selon l’Association des Médecins de Montagne, le nombre

citron et de diluer le tout avec une à deux cuillerées d’huile d’olive (de très bonne

de blessés sur les pistes de ski s’est établi à 140 000 pour

qualité). Vous obtenez une crème dont vous allez enduire vos mains et laisser agir un

la saison 2008/2009. Plus de 3% de ces accidents ont en-

bon quart d’heure à l’issue duquel vous vous essuierez soigneusement.

traîné un traumatisme crânien. Soit une hausse de 77% en

Après un bref rinçage pour éliminer les restes de tomate, frictionnez-vous avec

un an ! L’entorse du genou est la pathologie la plus

quelques gouttes d’huile pure pour bien réhydrater la peau.

fréquente en ski alpin où elle représente le tiers des

Un truc qui allie économie, efficacité et écologie… que demander de mieux ?

blessures. Environ 15 000 skieurs sont victimes chaque année de sa forme la plus grave : la rupture du ligament

DES PIEDS MENTHOLÉS !

croisé antérieur. Une entorse du genou sur deux résulte

Voici un truc qui risque vous étonner car il fait appel à un produit que l’on n’a pas

d’une fixation mal réglée. Et bien entendu trois semaines

l’habitude d’utiliser sur les membres inférieurs, j’ai nommé du dentifrice !...

avant le départ, préparez-vous physiquement !

Ce n’est pas une plaisanterie et vous allez rapidement comprendre.

Info Destination santé

Après la douche traditionnelle, il suffit de mettre une noisette de pâte dentifrice (mentholée) sur chaque pied et procéder au lavage comme vous le feriez avec un savon liquide. Vous serez surpris par la sensation de fraîcheur due au menthol contenu dans la pâte et après rinçage par l’agréable odeur laissée par ce produit détourné de son utilisation habituelle.

page 18 - M A C A D A M 7 2


C’EST MALIN

RECYCLIVRE.COM : ET MON LIVRE REVIT ! Vous ne vous résolvez pas à jeter vos anciens livres à la poubelle ? Entreprise solidaire de vente de livres d'occasion, Recyclivre permet de prolonger la vie des ouvrages dont vous ne voulez plus, en leur donnant un supplément d'âme. Présente sur internet et les réseaux sociaux, l'entreprise offre aux particuliers et aux entreprises un service gratuit de récupération de livres. Grand lecteur à la bibliothèque vite encombrée, David Lorrain, le fondateur de Recyclivre éprouve comme de nombreux français, de grandes difficultés, sinon un sentiment crève-coeur à l'idée de jeter des livres pour libérer des m2 dans son petit appartement parisien. En novembre 2008, il crée Recyclivre. L'idée ? Simple et pratique. Revendre des livres d'occasions récupérés chez les particuliers et les entreprises sur internet exclusivement. Dans la foulée, son initiative décroche un prix, décerné par la Jeune Chambre économique de France, au 8e Concours Européen de l'entreprise innovante. Des encouragements qui lui permettent de créer son site internet et de décrocher quelques partenariats avec des librairies en vue comme Amazon ou la Fnac. Ces partenariats restent une étape avant que l'entreprise, qui ne compte pour l'instant que deux salariés, le fondateur et Vincent Bouchaudon, son assistant ne soit en mesure de gérer elle-même sa propre plateforme de vente en ligne. « Il s'agissait, à partir de valeurs partagées, de créer des emplois, de proposer un service utile tout en respectant un mode de fonctionnement respectable des gens et de l'environnement. On effectue un bilan carbone, on finance des actions de compensation et on roule en véhicule électrique » explique Vincent. Les deux jeunes

BONU

LECTE S UR

gens ont, chacun à leur manière, tracé leur parcours professionnel en lien avec l'étranger et une certaine idée de la société, plus solidaire et coopérative que compétitive. David a commencé par être vendeur sur les marchés financiers londoniens, Vincent a suivi les cours d'une école de commerce.

Tous deux se retrouvent

personnellement et professionnellement aujourd'hui au sein d'une entreprise commune qui correspond mieux à leurs aspirations et pratiques. Recyclivre.com s'est engagé ainsi à reverser chaque année 10% de son chiffre

GAGNEZ UN COFFRET ÉVASION PIERRE ET VACANCES

d'affaires (et non pas de son bénéfice) à une association luttant contre l'illetrisme. C'est

Le Groupe Pierre & Vacances lance un coffret Evasion

22 pays, qui a bénéficié en 2009 du pourcentage. Au rang des partenaires,

composé de chèques cadeaux. D’une valeur de 100

Recyclivre.com collabore aussi avec Ares Service, qui favorise, à travers son activité

euros chacun, ces chèques ouvrent les portes des 300

logistique, le retour à l'emploi de personnes en grande exclusion.

destinations du Groupe chez : Pierre & Vacances, Maeva,

David veut promouvoir, ensemble qualité et solidarité. Un service rapide et efficace,

Résidences MGM, Latitudes Hôtel, Adagio, Center Parcs

totalement gratuit pour les donateurs. Recyclivres, établi pour l'instant à Paris et région

France. Week end, semaine ou long séjour, mer, mon-

parisienne s'engage à débarasser le surplus de volumes dans la semaine qui suit la

tagne ou campagne, chambre, appartement ou cottage

demande. L'entreprise se déplace à partir de 100 livres. Des collectes, dans de grandes

en résidence, village club ou hôtel, tout est possible !

entreprises comme Axa ou au sein d'une ville comme Orgeval, ont recueilli un franc

Pour toute commande de chèques cadeaux:

succès. Les livres sont ensuite recensés, stockés, présentés sur internet et prêts à être

www.pv holidays.fr/cheque cadeau

expédiés sous 24 heures au client. Chaque vente permet de faire de la publicité à la

l'ONG « Aide et Action » , qui accompagne des projets éducatifs des populations de

démarche. Ce premier chapitre des aventures de RecycLivres en appelle d'autres ! Gagnez un coffret d’une valeur de 100 euros en envoyant

Florence Genestier

votre candidature à jeux@macadamjournal.com

www.RecycLivre.com. Tel : 09 70 40 66 99

M A C A D A M 7 2 - page 19


PSYCHO

© emoji / photocase

QUESTION PSY

« Je suis un célibataire de 35 ans avec

doute professionnelle), tentatives infructueuses de

nécessaire pour que le comportement n’escalade

une

relativement

décrochage, sentiment de déprime que vous

pas. Attendez-vous à des rechutes. La troisième

satisfaisante. Je suis assez solitaire et ma

tentez ensuite de réguler par le retour au sexe élec-

semaine et le troisième mois sont réputés difficiles.

vie personnelle laisse à désirer. Depuis

tronique. En offrant un accès gratuit, instantané et

Faites-vous assister par un psychothérapeute mais

plus d’un an, je passe plusieurs heures

anonyme au porno et au sexe virtuel, l’internet a

assurez-vous que cette personne ait une expe-

par jour sur des sites de rencontre où

donné naissance à un nouveau type d’addiction

rience solide dans le domaine du traitement des

mes

me

qui se répand de manière inquiétante, notamment

addictions. Si un psy essaie de dédramatiser la

mènent à l’orgasme quasi-quotidienne-

chez les 16-18 ans. La pratique du cybersexe agit

situation en vous soulageant d’une culpabité éven-

ment. Il m’arrive de rencontrer mes mai-

sur le cerveau comme un puissant stimulant, avec

tuelle, partez en courant !

tresses virtuelles en chair et en os, mais

des effets similaires à ceux de la cocaïne (éléva-

Pour un changement vers une vie affective et

généralement la différence entre la réalité

tion du niveau de la dopamine). S’arrêter est diffi-

sexuelle riche et épanouie, il vous faudra vous

et le fantasme est telle que je ressors de

cile. Commencez par dresser un journal quotidien

interroger sur les causes sous-jacentes de votre

l’experience assez deprimé. J’ai essayé

et détaillé du nombre d’heures/minutes passées

malaise. Quel est votre mode de fonctionnement

plusieurs fois d’arrêter cette pratique

au « cybering », tel qu’on le nomme à présent aux

dans le rapport à l’autre ? Se cacher derrière un

mais n’y suis pas parvenu... »

USA. Pour chaque entrée dans le journal, précisez

clavier vous procure-t-il une sensation de contrôle

quel était le sentiment où l’événement qui a précédé

? La conception que vous avez de vous-même est

Ce que vous appelez une habitude est devenue à

l’impulsion. Cette simple pratique a souvent pour

elle objective ? Pouvez-vous concevoir de vous

votre insu et sans doute de manière progressive

conséquence une réduction de l’activité. Faites du

laisser aimer pour ce que vous êtes ?

un comportement compulsif, au même titre que

sport, essayez de vous intéresser à une personne.

Catherine Selden

l’alcool ou le jeu pour d’autres. Tous les éléments

Au depart, tentez de jouer avec vos impulsions

Envoyez vos questions à

constitutifs de l’addiction sont présents : temps

plutôt que des les repousser en bloc, écrivez de la

c.selden@macadamjournal.com

consacré, impact négatif sur la vie sociale (et sans

poésie, sublimez... Souvent un sevrage total est

vie

professionnelle

conversations

électroniques

page 20 - M A C A D A M 7 2


DÉTENTE

HOROSCOPE C

par Alexandre Delovane. Testez Gratuitement vos affinités amoureuses sur www.alexandredelovane.com

bélier 21 mars - 21 avril

Pour ceux qui étaient en froid, on parle de réconciliation. C'est beau fixe pour les amoureux. Dans votre activité, vous maintenez une excellente résistance à toute opposition. Attention car les inconséquences sur le plan financier ne se pardonneront pas. Si vous souhaitez garder la ligne, il faut vous contrôler !

D

gémeaux 22 mai - 21 juin

Dans votre vie sociale et amoureuse, tâchez de vous montrer plus raisonnable et plus réaliste. Si vous occupez un poste à responsabilités, des conflits d'autorité sont presque inévitables. L'aspect matériel est relativement protégé pour de bons investissements. Il vous restera à prendre soin de vous, en respectant un bon équilibre de vie et en vous ressourçant surtout au contact de la nature.

j

cancer 22 juin - 21 juillet

N'attachez pas trop d'importance à ce qu'on pense de vous, ce qui peut vous être préjudiciable auprès de certains de vos proches. Vos affaires ou vos relations professionnelles remontent en flèche grâce à un réajustement très habile. Dans vos finances, situation contradictoire. Cultivez au quotidien votre bonne vitalité et énergie avec de bons compléments alimentaires.

g

lion 22 juillet - 21 août

Votre vie familiale vous apportera de profondes gratifications. On sait vous encourager et vous soutenir. Belle progression professionnelle ! Vous mettez à profit vos performances, et vous obtenez de l'élévation sur le plan social. Des gains imprévus sont à prévoir. Les plus fragiles d'entre vous peuvent avoir un petit souci musculaire ou articulaire.

h

balance 22 septembre - 21 octobre

Sur un plan personnel, vous êtes tiraillé entre le désir d'affronter les obstacles, et l'envie de fermer les yeux devant les problèmes. N'ayez pas peur et assumez les responsabilités ! Dans le travail, prudence à la confiance que vous accordez, afin d'éviter les retournements de situation de dernière minute. L'aspect matériel n'est pas votre préoccupation du moment. N'attendez pas pour vous soigner, un bon traitement aura rapidement raison de vos difficultés.

a

taureau 22 avril - 21 mai

C'est une période où vous êtes plutôt vulnérable à quelques petites folies amoureuses. Dans votre travail, vous êtes une personne compétente et responsable. Au niveau de l'argent, fiez-vous donc à votre raisonnement plutôt qu'à votre instinct. Même si vous parvenez à gérer le stress de vos journées, pensez à vous relaxer, quitte à vous offrir quelques séances d'acupuncture ou de yoga.

e

I

vierge 22 août - 21 septembre

Votre entourage peut souvent vous faire des reproches comme quoi vous avez du mal à concilier vie privée et vie professionnelle. Dans votre métier, des tendances aventureuses peuvent vous engager à beaucoup de concentration et d'investissement personnel. De bons placements sont envisageables. Si vous n'arrivez pas à dormir, votre rythme de sommeil devrait se rétablir courant de ce mois.

F

scorpion 22 octobre - 21 novembre

C'est une bonne période où toutes les chances sont de votre côté pour faire une rencontre décisive. Quant aux couples, des sentiments plus profonds peuvent rapprocher les partenaires. Votre ambition et votre dynamisme sont payants cela vous donne envie de réussir dans votre métier. Attention à la dispersion matérielle. Méfiez vous d'une tendance à abuser des plaisirs de la table !

K

sagittaire 22 novembre - 21 décembre

Beaucoup d'entre vous prennent la décision d'officialiser une relation. Vigilance car vous pouvez avoir quelques problèmes dans vos rapports avec votre entourage professionnel. Les finances peuvent devenir instables, mais cela peut provenir de raisons indépendantes de votre volonté. Vous êtes sujet aux baisses de moral passagères.

l

capricorne 22 décembre - 21 janvier

C'est une période sous le signe de l'amour et de la tendresse. Mettez de côté votre amour-propre et oubliez vos petites divergences. Si vous avez des aspirations artistiques ou créatrices, c'est le moment d'essayer de les concrétiser. Si vous avez des décisions financières importantes à prendre, votre lucidité vous évitera de tomber dans des pièges. Respectez une bonne hygiène de vie, basée sur une alimentation équilibrée, un peu de sport et le moins de produits excitants que possible.

a

verseau 22 janvier - 19 février

Vous exigez beaucoup des êtres que vous aimez. Attention ! Si votre affection est trop étouffante, vos proches ont tout naturellement tendance à prendre de la distance, ce qui vous perturbera et vous fera basculer de l'amour à l'indifférence ! Excellentes perspectives professionnelles. Des coups de poker positifs sont possibles au niveau des finances. Votre vitalité est en fonction de votre moral !

b

poissons 20 février - 20 mars

Évitez de discuter avec les entêtés, qui ne font que vous faire sortir de vos gonds. Vous allez, très spontanément, réfléchir à ce que vous souhaitez vraiment pour votre vie affective. Votre objectif professionnel principal en ce moment est de vous lancer dans des activités qui vous passionnent et qui sortent de l'ordinaire. Votre équilibre budgétaire retrouve une stabilité. Des efforts physiques sont importants à votre équilibre vital.

M A C A D A M 7 2 - page 21


DÉTENTE

mot mystère

ce qui est petit : un mot de 10 lettres

JOUER par Michel Hannequart, de Ludipresse, www.les-mordus.com Retrouvez l’ensemble des réponses aux jeux de ce magazine sur le site www.macadamjournal.com

mots fléchés INSOLITE EMBRIGADER

NE MANGE PAS IL Y FAIT CHAUD

EXISTENCE HUMAINE TREMBLE DE FROID

3600 SECONDES

TREMBLEMENTS OISEAU RATITE

IL SERT FORT

VERRE DE BIÈRE

IDIOT

EN FLORIDE

EST LE VAINQUEUR

MÉLUSINE FRUITS SUCRÉS OEUFS DE POISSONS

MAUVAISE HABITUDE

GÉNIE DE L'AIR PETITE PASSOIRE

TRADITIONS

BERCEAU D'OSIER

SUR LA TABLE

PRIÈRE FRANC

EST D'AVIS LETTRE GRECQUE

THÉÂTRE DE PARIS

PETIT SINGE

PRÉJUDICE FEUILLETÉS

so l uti on du dern i er p ro b l è m e : ROQUEFORT

GIFLE C'ÉTAIT L'ARMÉE

VARIÉTÉ DE PRUNE PATRON DES ORFÈVRES

APTITUDE INNÉE

POSSÈDENT NYMPHES ERBIUM

POLISSENT

LIEU DE REPOS

INHABITÉ

FISSURE

page 22 - M A C A D A M 7 2

ABRÉVIATION RELIGIEUSE


DÉTENTE

sudoku niveau facile

sudoku niveau difficile

5 4 8 3 6 4 2 1 9 4 7 8 6 2 3 5 1 7 2 7 9 2 2 8 1 5

7

7

9 1

6 9

2 5 7 8 3

5

9 7 8 9 3 8 1

4

6

6

2 4

sudoku niveau moyen

sudoku ?

6 2 8

1 7 4 6 3 2 9 7 3 2 8 5 6 2 4 1 5 3 9 8 4

en japonais ce mot signifie chiffre unique. Le jeu est un puzzle à chiffres. Le but du jeu est de remplir la grille avec des chiffres allant de 1 à 9, en partant de certains chifres déjà disposés dans la grille. La grille est composée de régions de neuf carrés 3x3 formant une grille de 9x9. Chaque ligne, colonne et région ne doit contenir qu’une fois chaque chiffre… bon courage !

4 1

3

6

MACADAM 71 2 - page 23


DÉTENTE

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

7 1 4 9 5 8 3 6 2

2

3 2 9 1 6 7 8 5 4

1

mots croisés 1 12. Sur la neige ou sur l'eau Du maïs - Sont parfois pipés.

2 3

Verticalement 1. Auteur du « Mariage de Figaro ». 2. Assujetti - Il vit au Tibet. 3. Ruminait - Clope - Romains. 4. Extrêmement - Dans le titre d'un roman de Jean-Paul Sartre. 5. Algue abondante sur les côtes rocheuses - Éclair. 6. Gamètes - Flouée. 7. Négation - Difformité. 8. Il raconte des histoires Fait partie d'une armée. 9. Saisi - Forêt de conifères. 10. Qui a de la classe - Coupe à ras. 11. Quelques maisons - Folle. 12. Écoper - Possessif.

4 5 6 7 8 9 10 11 12

2 5 6 8 7 4 9 3 1

4 9 1 5 3 2 7 8 6

8 7 3 6 9 1 2 4 5

9 8 1 6 3 5 7 4 2

6 3 7 4 9 2 5 8 1

2 4 5 7 1 8 3 6 9

7 1 4 3 8 6 9 2 5

3 2 6 1 5 9 8 7 4

5 9 8 2 4 7 6 1 3

1 7 3 9 6 4 2 5 8

4 5 2 8 7 3 1 9 6

8 6 9 5 2 1 4 3 7

5 6 9 8 1 4 2 3 7

7 3 1 6 9 2 4 5 8

2 8 4 3 7 5 1 9 6

8 9 3 4 5 7 6 1 2

4 2 5 1 6 8 3 7 9

6 1 7 2 3 9 8 4 5

9 4 8 7 2 3 5 6 1

1 5 2 9 4 6 7 8 3

3 7 6 5 8 1 9 2 4

B E A U M A R C H A I S

O P P R I M E O Y A C K

U R E O S E C H E O I I

F O R T O N E A N T O S

F U C U S O L U E U R O

O V U L E S O T O E U E

N E O L A I D E U R O P

N O M E N T E U R O G I

E M U O C E D R A I E O

R A C E E O A O T O N D

I L O T O A L I E N E E

E T R E N N E R O S E S

S

D E

I

L

INHABITÉ

E R

T

M E N

FISSURE

T

F LIEU DE REPOS

E N

T

P O R

E T

POLISSENT

L O

E

E N

VARIÉTÉ DE PRUNE PATRON DES ORFÈVRES

I

ERBIUM

O R E A D E

S

NYMPHES

O U

I

T S

E T

C'ÉTAIT L'ARMÉE POSSÈDENT

I

O S T

I

T GIFLE

APTITUDE INNÉE

L

V

ABRÉVIATION RELIGIEUSE

U S

FEUILLETÉS LETTRE GRECQUE PETIT SINGE

T

H E C

I

T

GÉNIE DE L'AIR PETITE PASSOIRE

B

MAUVAISE HABITUDE

EST D'AVIS

T

A

THÉÂTRE DE PARIS PRÉJUDICE

O D E O N

O R E M U S

FRANC

O

PRIÈRE

E

L

3600 SECONDES EST LE VAINQUEUR

E

F

F

FRUITS SUCRÉS OEUFS DE POISSONS

H E U R E I V

NE MANGE PAS IL Y FAIT CHAUD

INSOLITE

MÉLUSINE

I

A

SUR LA TABLE

U S

M

G U E I

A M

S I

EN FLORIDE

E N R E G EMBRIGADER

BERCEAU D'OSIER

TRADITIONS

G A G N E I

J

EXISTENCE HUMAINE TREMBLE DE FROID

M E N VERRE DE BIÈRE

D

IDIOT IL SERT FORT

T E

E R TREMBLE-ME NTS OISEAU RATITE

F

Vous vendez le journal 2€ et vous récupérez 1€ ou plus (en fonction de la ville - coût de livraison) Pas d’horaires imposés : vous gérez votre temps comme vous le voulez. Pas de stock minimum : vous vendez le nombre de journaux que vous souhaitez. Pas d’engagement dans le temps : vous vendez tant que vous avez besoin. Macadam : Association nationale soutenue par Courrier International, Reporters d’Espoirs, le Secours Populaire... propose chaque mois un vrai magazine réalisé par une équipe de journalistes professionnels.

Devenir vendeur ? + d’infos : Tél : 04 78 97 26 73 - 06 31 96 34 76 - recrut@macadamjournal.com page 24 - M A C A D A M 7 2

9 4 8 7 1 5 6 2 3

statut : vendeur colporteur de presse

5 6 7 3 2 9 4 1 8

Rejoignez l’équipe des vendeurs de Macadam !

1 3 2 4 8 6 5 9 7

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ?

6 8 5 2 4 3 1 7 9

sudoku facile

sudoku moyen

sudoku difficile

mots croisés

mots fléchés

solutions

Horizontalement 1. Farce. 2. Dont la valeur est reconnue Dans la bière. 3. Vue d'ensemble - Moisissure blanche sur le pain humide. 4. Cité antique - Tissu transparent D'un auxiliaire. 5. Casé - Spectacle. 6. Le mot de la fin - On y accède par un réseau - Pige. 7. C'est un délit - Difficile de s'y retrouver. 8. Suffisance - Bouchée de poire. 9. Elle se nourrit de charognes Ester de l'acide urique. 10. Rejoint la mer du Nord - Éliminer Atomes. 11. Pas là - Court cours Peut-être rouge ?


Macadam février 2010