Issuu on Google+

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°66 MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

SP

ÉC

IA

L

TE

NT

SOCIÉTÉ BOSSER POUR SES PARENTS

ITALIE : JOB DE RÊVE INTERVIEW ANTOINE DE MAXIMY CARNET DE ROUTE LISBONNE PAR SES RUELLES SECRÈTES 5 PAGES DE JEUX MOT MYSTÈRE, FLÉCHÉS, BD, SUDOKU

R: LECTEU BONUS IVRES Z DES L GAGNE E ACHETT AVEC H 8 AGE 1 VOIR P

Bernard Giraudeau le beau voyage

E


n°66/2

L’ÉDITO Macadam mensuel [édition juillet-août 2009] nous contacter ? contact@macadamjournal.com abonnement 28 euros pour 10 numéros. Chèque de 28 euros à l’ordre des Artisans du Macadam et envoyez le à : Les Artisans du Macadam, 9, rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. distribution nationale Les Artisans du Macadam, association loi 1901, Président : Gabriel Gaudillat, siège : 9, rue Jacques Prévert, 69140 Rillieux-la-Pape. Renseignements : 04 78 97 26 73. agences Paris : le Secours Populaire, 13 rue Froissard, 75004 Paris, lundi, mercredi et vendredi de 9h à 11h Lyon : Habitat et Humanisme, 28 quai Perrache, 69002 Lyon, du lundi au vendredi de 7h45 à 10h Paris, Lyon et autres villes : Gabriel au 06 31 96 34 76. directeur de la publication François Fillon rédaction Sandra Bilandzic, Capucine Bordet, Jacques Bujardet, Caroline Charron, Ingrid Chenat, Alexandre Delovane, Marie Ernoult, Gabriel Gaudillat, Michel Hannequart pour Ludipresse, Manoel Madeira, Guillaume Mirvin, Mathilde Pousseo, Raymonde Prades, Thierry Quintry-Lamothe, Saïd Mahrane, Frédéric Ravenne, Danièle Rudel-Tessier, Catherine Selden, Jean-Marc Sémoulin, Michel Taube, Anne-Marie Thomazeau, Viviane Tourtet, Bruno Usannaz-Joris, Gabriel Vialy illustrations Crosky, Dominique Goubelle, Sylvain Marchandé, Philippe Tastet photo couverture : Mordzinski graphisme beau fixe, manufacture d’images édition sarl Media Compagnie impression Imprimerie Chirat 744 rue de Sainte Colombe - 42540 Saint-Just-la-Pendue Dépôt légal à parution ISSN : 1954-166X CPPAP : 1209 I 89259 partenaires Courrier International, Fondation Nicolas Hulot, Habitat et Humanisme, Les Bancs publics, Ludi-presse, Le portail des solidarités, Reporters d’Espoirs, Secours Catholique, Secours Populaire, Toogezer.

Leurs regards vous fixent Leurs regards vous fixent. Intensément. Leurs visages ne vous sont pas inconnus. Sans doute les avez-vous croisés, au détour d'une rue. Dans un jardin public. Au pied de chez vous. Les immenses portraits que Briag Courteaux, photographe pour Macadam, expose à la galerie Bleu du Ciel, à Lyon, ne peuvent vous laisser indifférent. Ils sont émouvants. Poignants. Vous les avez vus, chaque mois, au fil des numéros, en page 11. Mais, là, plus grands que nature, leur émotion est décuplée. Car ces hommes vous parlent sans écran. Ils sont vrais. C'est ainsi que les a rencontrés Briag, au détour de la capitale, passant du temps pour échanger, connaître leur histoire, leur descente. Un exercice fort que de rendre le regard de ces hommes des rues. Parce qu'avant d'être des personnes précaires, ce sont des hommes. par François Fillon, directeur de la publication — f.fillon@macadamjournal.com Briag Courteaux, Identité, jusqu'en juillet 2009, Galerie Bleu du ciel, Lyon — www.lebleuduciel.net

DES VENDEURS COLPORTEURS DE PRESSE Les vendeurs de Macadam ne tendent pas la main. Ils sont vendeurs colporteurs de presse, fiers de leur métier et de leur journal. Acheter « leur » Macadam dont ils participent au choix des sujets et des textes est la plus belle des récompenses et leur donne les moyens de s’insérer socialement et économiquement.

COMMENT ÇA MARCHE ? Sur les 2 euros du prix de vente > 1 euro minimum, en fonction des villes et du coût de transport, va directement au vendeur. Cela représente son bénéfice sur la vente du journal. > 1 euro sert à la fabrication et à la diffusion du journal.

er ulez aid Vous vo sonne r une pe lté? u en diffic devenir lui de z e s o p dam. Pro de Maca vendeur tact : Con 91 57 06 17 78

UNE ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF La diffusion est assurée par l’association sans but lucratif Les Artisans du Macadam dont le conseil d’administration est composé à la fois de professionnels des médias et de personnes vendant ou ayant vendu le journal Macadam.

UNE ÉQUIPE DE PROFESSIONNELS Ponctuellement ou de façon régulière, ils prêtent leur plume et leur temps pour la réalisation de Macadam. Ils sont journalistes, dessinateurs, photographes, directeurs de création ou maquettistes. Ils rivalisent d’enthousiasme et de coeur pour cette belle aventure.

UN RÉSEAU INTERNATIONAL Macadam est membre — et son unique représentant en France — de l’International Network of Street Papers (INSP), ou Réseau international des journaux de rue. Une reconnaissance pour sa qualité rédactionnelle et son travail auprès de ses vendeurs. Le réseau, dont le siège est situé à Glasgow regroupe 80 journaux de rue, répartis dans 34 pays et sur 5 continents. Ces titres offrent des opportunités de travail à 250 000 personnes et publient 32 millions de journaux chaque année.


LE MONDE EST FOU Dominique Goubelle publie dans Siné Hebdo, Vendredi illustre des livres scolaires chez Nathan, Hachette… et a dessiné dans Spirou et Le Point. www.goubelle.net Philippe Tastet, dessinateur de presse, a l’œil collé à la radio, les oreilles sur la Tv et la presse et l’esprit tourné vers la vie. www.philippetastet.com


n°66/4

BIO Bernard Giraudeau est né à La Rochelle en 1947. Premier Prix de Comédie Classique et Moderne au Conservatoire National de Paris, il joue à la fois pour le théâtre et pour le cinéma avec, entre autres, Ridicule (1995), Les Caprices d’un fleuve (1995) qu’il réalise, Gouttes d’eau sur pierres brûlantes (1999) ou encore Une affaire de goût (1999) pour lequel il est nominé comme meilleur comédien aux Césars 2001. Il réalise plusieurs documentaires dont La Transamazonienne (1999), Chili NorteChili Norte II (1999), Un ami chilien (1999). Il fut premier prix de comédie classique et moderne au Conservatoire national de Paris. Il publie en 2001 son premier livre Le Marin à l’ancre (Éditions Métailié) et en 2002 Contes d’Humahuaca (Métailié/Seuil), accompagné d’un CD (label Naïve) écrit, interprété et chanté par Bernard Giraudeau sous la direction musicale d’Osvaldo Torres.

Chère madame T... « Ce qui suit vous est conté, madame T., ma chère, irremplaçable madame T., à vous et à nulle autre, à moins que vous ne souhaitiez qu’il en soit autrement. Je ne sais où vous serez, mais je devine déjà votre intérêt pour ces voyages, ces mots, ces aveux parfois. Peut-être vous mentirai-je un peu, mentir un peu c’est être très près de la vérité, mentir beaucoup serait m’en éloigner. Avec le temps l’espace entre vérités et mensonges se dissipe doucement et vous me pardonnerez si parfois j’ai repoussé cette frontière pour être au plus près de l’indicible. Je soupçonne votre sourire à certains passages, votre joue légèrement froissée, appuyée sur votre main, l’autre tournant lentement les pages, sans voracité, laissant un doigt sous la précédente comme si vous alliez la relire, mais que vous abandonnez pour la suivante. Je vous espère parfois jalouse, un peu mordue par les mots, mais jamais douloureuse. Je vous aime depuis si longtemps, depuis avant le début, voyez-vous. Ces récits sont des voyages au pays des hommes. Voyager, on n’en revient jamais. Je vous écris pour prolonger l’instant, en garder une trace, tordre le cou à la fugacité, à l’oubli, à l’“impermanence”, ceci sans succès bien sûr puisque c’est vouloir figer l’éphémère et j’aime l’éphémère, nul n’est parfait. Le prendrez-vous ce temps de me lire, pour me prolonger un peu en vous ? À propos de temps, je me souviens d’un jour où nous regardions une montagne, une immense paroi sculptée, au pied de laquelle vivait un arbre millénaire, seul, enraciné dans les failles. Nous ne bougions pas, silencieux. Machinalement vous avez regardé votre montre et les secondes ridicules qui vous échappaient. Vous étiez revenue à la réalité de ce petit temps étriqué sans beauté, sans ailes, un temps qui soudain a heurté la

© Andre Döring - photocase

roche, le tronc rugueux, et s’est désagrégé, inutile. Alors vous avez caché votre poignet, vous êtes revenue dans l’éternité et les secondes se sont évanouies comme flocons de neige sur la pierre chaude. J’ai pris votre main, j’ai frissonné.


Le beau voyage de

Je ne vous écris pas ces voyages par nostalgie de l’exo-

sur l’écran frontal le soleil se déshabiller lentement et

tisme, d’un ailleurs rédempteur, mais pour retenir des

me laisser dans des doigts verts et mauves, des cuisses

instants, des visages, des circonstances humaines et

pourpres, entre des seins de nacre éclatée, il me man-

géographiques parce que là où le soleil se lève les

quera la chair voyez-vous, la sensualité, le toucher,

hommes ont le même souci de vivre, de comprendre,

la morsure du soleil, le visage renversé sous la pluie,

de sourire à l’autre, d’effacer la souffrance et de donner

la lèvre au bord de la coupe ou sur d’autres lèvres, la

un sens à leur existence. Les voir, les observer, les en-

peau sur la peau. Il me manquera le partage, l’émo-

tendre est une richesse inouïe que nul ne conteste. Pour-

tion, le regard troublé, le rire, ce quelque chose au ven-

tant ce cavalier mongol en haut de la montagne, qui

tre qui vous bouffe avec bonheur et cette larme dans le

regarde le soleil se lever sur la vallée sans frontières,

coin de votre œil qui ne veut pas glisser sur votre joue.

sait que le monde est là où il pose son regard et nulle

Même la réalité s’invente, elle est au-delà de votre ima-

part ailleurs. Il n’y a pas d’autres territoires que celui

ginaire. Il en faut des voyages, des hasards, pour que

où tu poses ton regard, où la lumière, d’un doigt, te

le regard change. Mon caractère était une lame et

montre le chemin.

j’avais la conscience ébréchée. Je voulais tout voir et

Le voyage est une aube qui n’en finit pas. Comme Jim

je n’ai rien vu, ou si peu, jusqu’au jour où je vous ai

Harrison, je trouve que c’est beau, l’aube, les aubes

imaginée. C’était au théâtre, territoire pour lequel j’ai

du monde, à Saint-Pétersbourg, au Kenya, au

une tendresse particulière, ce fut par hasard.

Mexique, partout, que ce soit avec l’éléphant qui boit,

C’est fou le hasard ! C’est un drôle de phénomène,

les usines qui fument, les Andes poudrées, Paris la

comme une présence qui vous trompe, vous ment, si

brume derrière Belleville. C’est l’aube qui est belle

vous n’êtes pas vigilant, s’il arrive comme ça sans crier

parce qu’elle embellit. C’est l’annonce de l’éblouisse-

gare, par hasard. Il vous fait croire qu’il est là, im-

ment, la naissance de la vie incompréhensible. Tu

promptu. Foutaises, il ne voyage pas au hasard, il sait.

regardes l’aube, mon amour, non, tu la vis, tu es en

Ça l’amuse d’arriver à l’improviste et de laisser l’igno-

elle, tu t’abîmes pour renaître. Le bonheur du voyage,

rant ignorer qui il est. Le hasard, c’est seulement son

c’est de faire tout pour la première fois.

costume de théâtre, un déguisement. Il est bon acteur,

Vous riez parce que je vous devine, provocatrice, me

il joue avec les crédules. Souvent il se lasse, perd pa-

proposant le voyage immobile, celui des guides touris-

tience et se transforme en destin, en fatalité, en coïnci-

tiques, de la carte géographique, du livre proposé et

dence, en “c’est comme ça”. Parfois il disparaît et

qui devient alors le grand voyage, sans frontières des

revient en “pas de chance”. Pour d’autres, ceux qui au-

formes, libre de l’espace et du temps. Ce que l’imagi-

ront reconnu l’usurpateur, il n’est plus un hasard, alors,

naire propose est plus libre, dites-vous, plus déraison-

démasqué, il aura des égards, il se fera rare mais

nable. Il peut prolonger la naissance du jour comme le

précis. Puis le regard et la conscience s’aiguisent et le

coucher du soleil, c’est si bref la réalité, si éphémère.

hasard se déshabille. Je l’ai démasqué alors qu’il me

Comment retenir les regards et ce que le regard boit

proposait avec malice de jouer dans une comédie. Je

avidement. Celui qui visualise peut voyager de l’Arc-

vous livre donc mes balbutiements à votre égard. »

tique aux pentes du Kilimandjaro dans la seconde et

Bernard Giraudeau

tout ainsi, sans opacité, sans peur, sans départ ni retour

Premières pages de « Cher Amour », 2009.

glauque, tiède, avec un goût de nostalgie. Se déplacer

Avec l’accord des éditions Métaillé.

dans le monde avec le monde en soi. Le voyage inaccompli de Pessoa, le plus beau des voyages. Peut-être, cher Fernando, mais si les yeux clos je regarde

© DR

BERNARD GIRAUDEAU

Un voyage si personnel C’est à un voyage extraordinaire que nous invite Bernard Giraudeau. De l’Amazonie au Cambodge, de l’Indonésie à Djibouti, il nous emmène avec lui, au travers de la vie quotidienne et des histoires séculaires de ces lieux. Mais n’est-ce pas dans un voyage en nous même qu’il nous entraîne dans ses lettres à son « cher amour» ? Qui est donc cette mystérieuse «Madame T» ? Une belle Parisienne, comme tout le laisse entendre ? Ou ne serait-elle pas celles et ceux qui nous entourent, qui nous aiment... mais que nous ne voyons pas toujours ? Ses voyages, ses quêtes incessante et jamais assouvies ne sont elles pas plus simplement une recherche d’amour, une quête de soi ? C’est un voyage intime que nous livre Bernard Giraudeau. De son trac, de ses « trous » de mémoire, certain ,soir de théâtre, il ne cache rien. Comme de sa maladie. Une maladie qui lui permet un « drôle de voyage ». Car pour l’auteur de Cher amour, souffrir est aussi voyager. Au terme de son roman, Bernard Giraudeau affirme avoir changé. Différent, il sait aujourd’hui, être disponible à l’instant présent. Quel beau voyage. F. Fillon Cher Amour, de Bernard Giraudeau, aux éditions Metailié, mai 2009. 17 e.


n°66/6

Le plus médiatique des baroudeurs, réalisateur de « J’irai dormir chez vous »*, nous confie son secret pour aller à la rencontre de l'autre. Et revient sur ses plus beaux échanges. Qu’il rentre de Valparaiso, Tokyo, Jérusalem ou Zurich, Antoine de Maximy ramène toujours le même trésor dans ses bagages : des heures et des heures de conversation avec les autochtones. Des rencontres aussi inoubliables qu’imprévues qui sont ensuite montées et diffusées dans son émission.

Le grand public vous a découvert en 2004, avec « J’irai dormir chez vous ». Pourriez-vous nous retracer votre parcours « pré-médiatique » ? J’ai commencé comme reporter de guerre. Puis, j’ai réalisé des documentaires, qui commençaient à plutôt bien marcher. À l’époque, je bénéficiais de gros moyens, d’une solide équipe technique, avec qui je parcourais le monde entier… Mais au bout d’un moment, tout cela est devenu assez routinier. Et j’ai donc tout envoyé balader !

photos : © Bonne Pioche Productions - 2008

Comment vous est venue l’idée de l’émission ? Le concept a germé pendant plusieurs années. Puis, un jour, alors que j’étais au café avec un ami, j’ai réussi à formuler précisément l’idée en quelques minutes. Le principe était de voyager partout dans le monde, de vivre des aventures extraordinaires que je pourrais ensuite montrer à la télévision. Mais je voulais absolument être seul, pour retrouver une totale liberté, et pouvoir filmer quelque chose que l’on ne voit jamais habituellement : les vraies rencontres. Est-ce pour favoriser ces « vraies rencontres » que vous demandez aux gens de dormir chez eux ? L’idée d’aller dormir chez la population du pays est venue bien plus tard ! J’étais entrain de tourner le pilote de l’émission, et je me suis dit que cela rajouterait une pincée de suspens à l’émission. Un peu comme un jeu, les téléspectateurs se demandent si je vais, ou non, réussir à aller dormir chez eux . Mais, ce n’est pas forcément l’essentiel du programme. Juste un autre niveau de lecture. Ce qui est, pour moi, fondamental dans cette émission, c’est de pouvoir ressentir l’atmosphère d’un pays, grâce aux échanges que je peux avoir avec les autochtones. D’ailleurs, il m’arrive souvent d’être surpris du discours que tiennent les gens sur leur pays… J’ai souvent des surprises. En Israël, par exemple, pratiquement personne ne m’a parlé de la guerre. Au début de chaque émission, vous annoncez ne rien avoir préparé du tout. Est-ce vrai ? Evidemment que c’est vrai ! Si je veux faire des rencontres intéressantes, j’ai intérêt à ne rien prévoir. Préparer


L’INTERVIEW

ANTOINE DE MAXIMY profession : globe-trotter

ne serait-ce qu’une ébauche de programme diminue fortement l’imprévu. Je suis sûr que j’aurais alors tendance à me tenir à ce planning, et ne plus me laisser porter par les gens que je croise. Par ailleurs, je ne prends jamais de guide touristique. Du coup, toutes les informations dont j’ai besoin, de l’heure de départ des trains aux adresses des hôtels : je les demande directement aux gens sur place. C’est un bon moyen de faire des rencontres. De quelle façon engagez-vous la conversation ? Il n’y a aucune règle, cela dépend de mon humeur. Je reste toujours très attentif, j’observe les gens autour de moi pour savoir de quelle manière je pourrais les accoster. Un jour, alors que je me baladais à Strasbourg, une femme a fait tomber son antivol de vélo. Je l’ai ramassé, et nous avons ensuite discuté un bon moment. Cela peut être aussi simple que ça ! Il paraît qu’une de vos rencontres a même débuté sur un fou rire ! Dans la campagne cambodgienne, je suis passé devant une cahute en bois, avec une terrasse surélevée. Je lève la tête et tombe nez à nez avec un petit vieux. Notre réflexe à tous les deux a été d’éclater de rire ! Nous n’avions aucun mot en commun, et pourtant nous étions sur la même longueur d’onde. Je suis resté un bon moment avec lui, à l’écouter jouer de son instrument traditionnel à cordes et à l’accompagner en sifflant dans mes mains. Vous semblez avoir une réelle facilité à vivre des moments forts, de partage avec les gens. Quel est votre secret ? C’est une question de feeling. J’essaye juste de trouver un terrain commun sur lequel on peut s’amuser ! Avec ce Cambodgien, cela aura été la musique. On sent très vite quand la personne en face de vous a envie de discuter, de passer un moment avec vous, ou pas. La magie opère seulement si votre interlocuteur est disposé à vous consacrer un peu de son temps. Il suffit ensuite de l’écouter et de laisser parler sa spontanéité.

Pourriez-vous nous raconter votre plus belle rencontre ? Il y en a tellement ! Mais il y en a une qui me tient particulièrement à cœur. Tout comme celle avec le vieux Cambodgien, ce fut une conversation sans un mot en commun. J’étais en Grèce, où je me promenais dans des territoires extrêmement reculés. Un jour, j’ai croisé un berger et sa femme, qui ne parlaient que grec. Même si je ne parle pas du tout cette langue, nous avons réussi à nous dire plein de choses ! Grâce à des dessins, des gestes, à nos intonations… C’était très émouvant, car ils m’ont raconté qu’ils avaient perdu leur fille, qui s’était noyée dans un puits. Cette rencontre m’a beaucoup touché. Gardez-vous contact avec les personnes que vous rencontrez ? Je laisse toujours mes coordonnées à ceux qui ont bien voulu m’héberger pour la nuit. De retour à Paris, je leur envoie un DVD de l’émission. Mais, jusqu’à présent, je n’ai jamais eu aucun retour de leur part. Pas un mot, ni un mail. Je les ai donc appelés pour leur demander si le résultat ne leur convenait pas, s’ils étaient vexés ? Mais ils me disaient toujours qu’ils étaient très satisfaits. J’ai compris, finalement, que ces rencontres étaient éphémères. Sur le moment, notre échange pouvait être profond, nous pouvons partager quelque chose de fort. Mais dès que je reprends la route, notre histoire est terminée. Réaliser cela m’a appris à profiter au maximum de chaque instant, de chaque conversation. Vous en parlez au passé ? Oui, car j’ai décidé d’arrêter la série. J’ai parcouru trente pays au total pour « J’irai dormir chez vous », et je pense que cela est bien suffisant ! Même si cette émission était passionnante à réaliser, je m’installais progressivement dans une certaine routine, et comme je vous l’ai dit, je ne le supporte pas ! Capucine Bordet * Retrouvez l’émission « J’irai dormir chez vous » en DVD (MK2 édition) / Le film d’Antoine de Maximy, « J’irai dormir à Hollywood » (Buena Vista Home Entertainment) / Le globe-trotter est également l’auteur d’un livre : « Avant d’aller dormir chez vous », paru aux éditions Florent Massot.

« J’ai compris, finalement que ces rencontres étaient éphémères »


n°66/8

CARNETS DE ROUTE

lisbonne par ses ruelles secrètes BONS PLANS OÙ BOIRE UN VERRE ? Chapitõ / Restõ Rua Costa do Castelo 7 tél. 218 867 334 www.chapito.org VRAIS RESTAURANTS PORTUGAIS Casa dos Passarinhos Rua Silva Carvalho 195 tél. 213 882 346 www.casadospassarinhos. restaunet.pt Zé da Mouraria 24, Rua Joâo Outeiro tél. 218 865 436 CHAMBRE CHEZ L’HABITANT Plume La Lune Rua Vitor Cordon 7 tél. 967 932 302 plume.la.lune@gmail.com MAISON D’HÔTES Casa de Hospedes Brasilia Rua Herculano 29 - Lisboa Tél 231 527 923 Côté Musique En’Clave Rua Sol Ao Rato 71-A tél. 213 888 738 www.enclave.restaunet.st MARCHÉ COUVERT PLEIN DE COULEURS Mercado da Ribeira 24 Julho à Ribeira DE L’AUTRE CÔTÉ DU TAGE Lisbonne vu d’en face, direction Cacilhas, marcher ensuite vers le Ponto Final pour prendre le café d’une vie ! LES PLUS BEAUX AZULEJOS Palacio dos Marqueses de Fronteira Largo São Domingos de Benfica jardin Botãnico de Monteiro – Mor charme secret boutique design Fabrico Infinito Bairro Alto Rua Dom Pedro V - 74 tél. 212 467 629

L’été est là, avec ses parfums de seiches grillées, ses rencon-

ruelles ». Les « Carnets de l’Instant », titre de son dernier ou-

tres surprises avec les gens et leur gentillesse. Rencontre avec

vrage donnent le goût de découvrir Lisbonne autrement. Ré-

« ce peuple mystérieux et hagard dont parle Dominique De

cits courts, où chaque rencontre l’initie au pavé des rues,

Roux, moitié nordique, moitié méditerranéen, plantigrades

l’emmène dans une boite de musique cap-verdienne, lui fait

d’un mètre quarante, « commodistes », canalisés par les bar-

découvrir des endroits cachés.

rières du trottoir, pareils aux thons qui, au moment du frai, s’engagent dans les détroits ». Le vent de l’aventure a soufflé

Une ruelle monte, une porte s’ouvre

dans les voiles des explorateurs portugais partis du cap da Roca, l’extrémité occidentale de l’Europe, les plus audacieux

Ainsi, Philippe multiplie ses vies, avec Lisbonne comme une

d’entre eux allant même jusqu’à rencontrer les Maoris de

pièce montée de musiques et de saveurs métissées. Pour ce

Nouvelle Zélande.

familier des aéroports, la ville sert de combustible comme à son alter ego, Dominique Doreau, dont les photos inspirées

Ainsi apparait Lisbonne à ceux qui ont choisi d’y vivre. Pour

illustrent les textes, entrecoupés de poèmes courts et rythmés.

aimer cette ville, il faut marcher. Lisbonne est toute en ruelles

Montage très « clip » pour le poète associé au photographe

aussi petites les unes que les autres.

« flâneur », directeur de l’école primaire du lycée français.

Pour Philippe Despeysses, s’installer dans cet endroit avec sa

Deux regards tournés vers les détails de la ville pour en saisir

famille a été un engagement. Sans doute, avec sa femme

son « timbre », misant comme Pessoa sur « ces petites rues à

Maya ont-ils été au départ séduits par l’éblouissante mer de

la circulation rare...perdues parmi des tumultes lointains ».

paille, la fluidité du Tage et l’océan Atlantique tout proche,

Ils aiment les chemins de traverse et savent dénicher des

avec en prime la découverte des gens et l’apprentissage de

coins de village au coeur de la grande ville », avec ces tra-

leur langue. Lui-même se définit comme « un passant arpen-

ditions fortes, comme la fête de Saint-Antoine. Les amateurs

teur » dans la ville, préférant se perdre dans la « brise des

de sardines se régalent, au mois de juin, dans les barraquin-


Monastère Dos Jeronimos Belem, Praça do Império tél. 213 620 034 Fermé le lundi Classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco Musée de l’Électricité Avenida Brasilia tél. 213 647 549 www.edp.pt Une épicerie de quartier Rua da Arrabida 27 tél. 213 850 305 Lire à son rythme à la Fabrica de Braco de Prata 1 Rua da Fabrica do Material de guerra tél. 965 368 569 www.bracodeprata.org un livre pour donner le goût de marcher dans Lisbonne CARNETS DE L’INSTANT Une poignée de phrases dans la brise des ruelles photos Dominique Doreau Pour la commande phildesp@hotmail.fr conditions précisées par retour de mail

has toutes simples. Pas d’autre choix que de se laisser emporter par les danses populaires et la grande fête le long de l’avenue de la liberté. À cet endroit, qui se souvient de l’Avenida Palace ? De cet hôtel-refuge pour les espions de l’Europe en guerre. Aujourd’hui, les touristes ont remplacé les barmen en livrée et viennent remplir les vieux tramways en bois. À force de marcher, le « flâneur » de la ville s’imprègne des ruelles par capillarité, tentant de capter quelques sensations fugitives. Rencontres d’un jour, d’une heure pour laisser la place au hasard et à l’humeur joyeuse. La visite prend alors un rythme et une dimension éloignés du cliché habituel. Entre chapelles à fresques, vieilles demeures , murs défraîchis ou habillés d’azulejos, faïences peintes à la main, des odeurs marines se mêlent aux effluves de cette « cuisine de

rue », devenue si rare, à l’heure des normes européennes et des surgelés. Sur les étals des marchés, les pyramides de fromages des vastes collines de l’Alentejo sont là, à portée de bouche. On peut aussi manger comme autrefois dans les cantinas populaires. Bien et pas cher. Thierry Quintrie Lamothe, écrivain-reporter photographies : Dominique Doreau


n°66/10

SOCIÉTÉ

LA GERBE : AIDER... POUR S’INSÉRER La Gerbe vient de fêter ses vingt ans. Vingt ans qu'elle offre du travail à des personnes en cours d'insertion par des projets d'aide humanitaire. Depuis son vaste

SOLIDAIRE

un matin au mali...

en partenariat avec www.portail-humanitaire.org

La rubrique du Portail Humanitaire Francophone le site collaboratif pour faciliter l’action des acteurs de solidarité

entrepôt d'Ecquevilly dans les Yvelines, l'association reconnue Grande cause nationale, met en place des projets de développement avec ses partenaires en Albanie, Bosnie, Maroc, RD Congo et Roumanie. « Les actions humanitaires génèrent une véritable remotivation sociale. Devant des multiples besoins de la société française et de l'étranger, nous désirons éveiller l'intelligence du cœur de chacun à partir d’objectifs précis : aide d'urgence, reconstruction sociale des exclus et prise en compte de l’environnement. » explique Jean-Marc Sémoulin, directeur de la Gerbe. L'association a créé, en 2006, à Ecquevilly, un chantier d'insertion permanent de 12 places. « Nous avons commencé par accueillir des jeunes et des sortants de prison, puis rapidement, nous avons reçu des SDF, des Rmistes », précise J-M Sémoulin. La sélection des candidats se fait au cours d’entretiens avec une assistance sociale afin d’apprécier la volonté de la personne à rebondir et à retrouver un véritable statut social. Durant six mois, les sélectionnés suivent © DR

une formation, effectuent des stages en entreprises. Ensuite, pour la recherche d’un emploi, ils sont assistés et cautionnés auprès de leur futur employeur. La structure comprend six personnes d’encadrement

Il est 5h du matin sur le toit de la maison d'Oumar et Fanta, la chaleur est toujours aussi

pour douze stagiaires. « En deux ans d’exercice,

moite et nous venons d'être réveillés par le muezzin, tout comme par l'âne dans la cour

nous enregistrons un taux de réussite se situant entre

qui semble répondre à l'imam appelant à la prière. On ferme l'oeil à nouveau en espérant

40 et 60%, ce qui tout à fait appréciable ! » se félicite

un peu de répit jusqu'à ce que le jour se lève...

Jean-Marc Sémoulin.

7h : on entend des rires étouffés et émergeons de cette nuit particulière, comme un peu

Gabriel Vialy

toutes les nuits au Mali ! Nous soulevons la moustiquaire et découvrons le village de Sofara baigné dans une lumière vaporeuse... On aperçoit les ruelles et les cours des habitations

La Gerbe propose des produits équitables provenant de ses partenaires,

déjà pleines d'effervescence. Les enfants nous avaient repérés. Nous, les deux toubabs

des quatre coins du monde. Disponible sur le site de l'association :

(blancs) sur le toit et les observent avec amusement... Quand nous les saluons : « Ani

www.lagerbe.org

sogoma ! » (bonjour), ils rient et nous répondent en agitant leurs mains. Cette rencontre parmi d'autres nous fait sourire et exprime tellement bien que nos contrastes sont avant tout des richesses. Ici on sait que l'on sortira grandis de ce voyage pas comme les autres...

Par Élise, voyageuse solidaire avec Tamadi. Tamadi propose des voyages solidaires au cœur du monde rural, en immersion dans le quotidien des familles et en partenariat avec des organisations paysannes locales, au Mali et à Madagascar.


PORTRAIT

Une société se fait avec tout le monde. C'est quoi le peuple ? C'est comme un puzzle, s'il manque une pièce, tout s'effrite.

par Briag Courteaux, photographe indépendant qui donne un visage aux sans visages et la parole aux sans voix. Briag Courteaux expose à la Galerie le Bleu du ciel, à Lyon du 30 mai au 18 juillet. www.lebleuduciel.net Louis-Manuel


n°66/12

BELLE HISTOIRE

rémy frenois le peintre sous la bâche C’est un artiste. Un artiste qui vit loin des regards de tous. Sous des bâches, caché dans un fourré du Bois de Boulogne. L’endroit où vit Rémy Frenois est dissimulé aux regards et c’est tant mieux… Car il ne s’agit pas d’un abri ordinaire mais d’une caverne d’Ali-baba recelant pas moins de 200 toiles ! Rémy Frenois est né en 1944 dans le nord de la France. Avec une passion chevillée au corps : la peinture. Enfant, il aimait reproduire les dessins de cartes postales que lui rapportait sa mère. À 8 ans, le directeur de l’école qu’il fréquentait, décida de l’envoyer à Paris, à l’École Abc. Rémy rencontra le peintre Gumetz, qui lui enseigne huile, aquarelle, pastel, fusain et autre encre de Chine. Son apprentissage durera 9 ans. Pour gagner sa vie, il devient entrepreneur en bâtiment et assure qu’il employa jusqu’à 45 ouvriers. Mais au premier moment de libre, Rémy s’adonne à sa passion, sa raison de vivre. Pour son emploi, il séjourne longuement en Algérie et au Maroc. Et garde de ces deux pays le goût pour les couleurs vives. L’univers de Rémy Frenois, c’est tout ce qui l’entoure : la nature, les animaux, les hommes… « et les femmes », ajoute-t-il avec humour. Ses toiles figuratives sont à son image, pleines de vie et de gaieté. Elles ne se regardent pas, elles se pénètrent. Elles invitent au voyage, à la rencontre. Ses toiles abstraites sont une invitation au rêve, à un autre voyage, celui qui nous relie à la dimension spirituelle de l’existence. « Ça vient comme ça vient ! » explique-t-il. Si Rémy Frenois vit aujourd’hui à l’abri des regards. C’est que sa vie a basculé. Un jour, naturellement. « J’ai voulu tout céder à mon fils, mon entreprise et mes économies » assure-t-il. Peut-être une mauvaise histoire de famille qu’il dit préférer oublier. « Tout cela, n’est que du passé... ». Sous sa bâche, Rémy a un rêve. Avoir un atelier. Son abri de fortune est trop étroit, trop encombré pour pouvoir continuer à peindre. Il a dû s’arrêter il y a un an. Il en souffre et à tout choisir, l’artiste préférerait encore un atelier à un toit pour dormir. photos : © Timothée Chambovet

Il protège tant qu’il peut ses 200 toiles dans son antre. Mais aimerait pouvoir les montrer au public. Comme du temps où, dit-il, il exposait sur la Côte d’Azur… Viviane Tourtet Bravo au Comité d’Entreprise de la banque Indo-Suez. Suite à la conférence-débat sur l’exclusion animée par Viviane Tourtet et Chantal le Gallo de l’association Les Bancs Publics, cette structure a décidé, de présenter les toiles de Remy Frenois au personnel de l’entreprise.


en partenariat avec www.courrierinternational.com

E S PA G N E

ces enfants qui font vivre leurs parents

Beaucoup de jeunes de 20-30 ans se retrouvent à devoir assumer le rôle de soutien de famille à la place de leurs pères, fortement touchés par le chômage.

que confirment les chiffres de l’Enquête sur la population active (EPA), publiée le 24 avril dernier : au dernier trimestre 2008, plus de 22 % des hommes au chômage appartenaient à la tranche d’âge 45-64 ans. Le taux de chômage atteint 15,5 % chez les personnes de référence de la famille, le niveau le plus élevé depuis © Ben/photocase

1996. La situation n’est pas moins difficile pour les plus jeunes, bien au contraire. Selon l’Institut national de l’emploi (INEM), un chômeur sur cinq a moins de 25 ans, et précarité et petits salaires restent les caractéristiques dominantes de l’emploi des jeunes. Yanira n’est même pas « milleuriste » [nom donné aux jeunes qui gagnent autour de 1 000 euros par mois]. Elle vient de fêter ses 22 ans et touche environ 800 euros par mois. Elle en donne 200 à sa famille et participe ainsi à la vie du foyer depuis qu’elle a commencé à travailler comme employée administrative. Mais les choses sont en

© jala - photocase

passe de changer. Aujourd’hui, sa famille a pour seuls revenus ses Un vendredi en fin d’après-midi à La Villa de Don Fadrique, une

200 euros, le salaire de sa mère, femme de ménage, et l’allocation

localité de 4 200 habitants dans la province de Tolède [centre de

chômage que perçoit son père depuis six mois. Ce dernier va bien-

l’Espagne]. Trois frères rentrent du travail : Juan Miguel, 26 ans,

tôt voir ses aides diminuer, et Yanira va devoir augmenter sa contri-

revient d’un atelier de meubles, Antonio José, 24 ans, et Javier, 20

bution. « Les allocations ne durent pas éternellement et, vu l’âge

ans, d’une fabrique de portes. Leurs parents, Domingo et Manoli,

de mon père, je sais bien qu’il aura du mal à trouver du travail »,

les attendent à la maison. Il y a quelques années encore, c’était

raconte la jeune fille, résignée.

Domingo qui partait travailler et ses enfants qui l’attendaient à la

Pour le psychologue Ismael Nogales, le changement des schémas

maison. Mais Domingo Fernández, 51 ans, s’est retrouvé au chô-

familiaux est douloureux surtout pour « le père, car, traditionnelle-

mage en juin 2008, comme beaucoup d’autres ouvriers des fa-

ment, en tant qu’homme et chef de famille, c’est à lui que revenait

briques de portes de la région. « J’ai perdu mon emploi après

la responsabilité de faire vivre les siens ». Touchés dans leur estime,

quinze ans passés dans l’entreprise », raconte Domingo, assis dans

ils sont nombreux aujourd’hui à souffrir de leur impuissance. Mais

son salon en survêtement à côté de son épouse. La famille vit au-

l’angoisse n’épargne pas les plus jeunes non plus. « S’ils sont une

jourd’hui grâce à son allocation chômage, environ 1 000 euros,

majorité à savoir ce qu’est la précarité, ils ont un penchant beau-

et à ce qu’apportent les trois fils. « Ce qui ne fait pas grand-chose,

coup plus marqué à l’individualisme, voire à l’égoïsme », poursuit

ils gagnent des clopinettes », précise le père. L’aîné, Juan Miguel,

Ismael Nogales. Pourtant, selon lui, la crise pourrait avoir des

touche 750 euros par mois et il sait que quelqu’un ayant de l’ex-

conséquences positives en unissant les familles et en réhabilitant

périence, comme son père, n’acceptera jamais un salaire aussi

certaines valeurs. Elle peut également permettre aux jeunes de ga-

bas. Et puis, il y a l’âge. « À 51 ans, c’est difficile de retrouver un

gner plus vite en maturité, estime Ricardo Ros, psychologue lui

emploi », estime le fils. Le père n’est pas d’accord. « Ce n’est pas

aussi. « Quand un gamin de 20 ans assume certaines obligations

un problème d’âge, c’est qu’ils virent les gens partout. » Juan Mi-

familiales, il fait aussi de grands progrès personnels. »

guel en est sûr : « Je m’en rends compte en parlant avec mes amis,

Susana Hidalgo, Clara Valmorisco pour Público / Courrier Intenational

ce sont les parents qui sont touchés par la crise. » Une impression


n°66/14

INSERTION

en partenariat avec www.reportersdespoirs.org

Italie : le job de rêve Des jobs de rêve… Ce n'est pas seulement en Australie. Alors que des milliers de candidats se sont disputé un poste de gardien sur une île paradisiaque, il existe un pays où un job dans le tourisme peut servir d’insertion. En Italie, de plus en plus de coopératives sociales s'éloignent des secteurs classiques (entretien des espaces verts et BTP) et se lancent dans l’offre touristique. Auberges, gîtes, hôtels et même bateaux de plaisance : ces petites structures se serrent les coudes et partagent leurs expériences.

UN VRAI BONHEUR

© DR

Au port de plaisance de Teulada, en Sardaigne, la Sara IV attend ses voyageurs. Pour les emmener en croisière dans les baies de la côte sud de

Sonia Sorci, à la tête de l’équipe de « La tana li-

l’île, un équipage de cinq personnes dont… deux

bera tutti », une auberge d’Ombrie ouverte en

travailleurs en insertion. Soleil, air libre, contact

2005 qui emploie six personnes dont quatre en

humain : le rêve de beaucoup d’employés.

insertion, revient sur l’aide que Le Mat leur a ap-

Des conditions de travail devenues le quotidien

portée : « Les responsables de ‘Il Posto delle fra-

de nombreux travailleurs en insertion dans des

gole’ ont passé au peigne fin notre offre pour

coopératives sociales italiennes. De l’extrême

identifier les blocages et nous faire progresser

nord à la pointe sud de la péninsule, l’Association

dans l’insertion des personnes en difficulté ». Un

italienne pour le tourisme responsable (AITR) en

processus aujourd’hui bien rôdé : recommandés

recense déjà plus d’une centaine active dans le

par les services sociaux qui leur octroient des

tourisme, confrontées à un marché des plus com-

bourses de stage, les candidats à l’insertion rejoi-

pétitifs.

gnent l’une ou l’autre coopérative. Ils peuvent

« C’est très difficile de se lancer dans le tourisme

ensuite en devenir associés et y rester autant de

quand on part de zéro et qu’on se donne en plus

temps qu‘ils le souhaitent. « Evidemment, il y a

des objectifs sociaux, explique Daniele Rota,

eu des échecs », admet Sonia Sorci, qui a néan-

d’Accordi-réseau CGM, qui regroupe entre autres

moins permis à des personnes atteintes de trou-

50 coopératives sociales de tourisme. Or, jusqu’à

bles mentaux ou porteuses d’un handicap

aujourd’hui, les acteurs du secteur ont procédé

physique de se former aux métiers de l’hôtellerie.

chacun de leur côté. Enfin, certains commencent

Aujourd’hui, elle a consolidé son équipe et se ré-

à comprendre qu’il est plus efficace de travailler

jouit des résultats : « C’est un vrai bonheur de voir

en groupe ». C’est l’idée du consortium Le Mat,

les clients s’étonner devant des personnes en in-

agence de développement créée fin 2007 pour

sertion qui font de leur mieux pour les accueillir ».

promouvoir et accompagner ces coopératives.

Quant à l’engagement dans le consortium, c’est

À l’origine du projet, Renate Goergen, qui a par-

maintenant à « La tana » d’accompagner d’autres

ticipé en 1979 au lancement de la première coo-

coopératives sociales italiennes intéressées par les

pérative sociale de tourisme. Celle-ci gérait alors

activités touristiques.

le restaurant « Il posto delle fragole » et l’hôtel « Tri-

Andrea Paracchini

tone » à Trieste. Une success story qui dure depuis

(Agence d’Informations Reporters d’Espoirs)

trente ans et que les 17 autres membres du Mat

Contacts : Renate Goergen, Présidente du consortiu

espèrent reproduire, en favorisant les échanges

Le Mat / rgoergen@lemat.it, www.lemat.it

d’expériences entres coopératives.

PA R O L E S D E V E N D E U R S Quel bel exemple d’insertion ! J’envie les Italiens car des structures leur proposent des jobs intéressants... Moi, on me propose pour la énième fois un stage comme ouvrier d’entretien. Le tourisme est un secteur d’activités qui fait appel à des compétences multiples. Ce qui m’a frappé dans cet article c’est que les candidats à l’insertion peuvent devenir des associés et y rester autant de temps qu’ils le souhaitent. C'est bien car l’insertion - si on désire la réussir pleinement - prend du temps surtout lorsque l’on ne possède aucun diplôme. Yves vendeur à Lyon NB : Je suis heureux que Macadam me demande de commenter cet article car c’est un bon exercice qui me permettra de mieux argumenter mes motivations lors de mes recherches d’emploi.


WWW.MACADAMJOURNAL.COM

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°61

L’INVITÉ DAVID ABIKER Je regardais mon père qui ressemblait à tout le cinéma américain

L’INVITÉ MARTIN HIRSCH « Je suis aussi partisan du principe de revenu maximum »

SOCIÉTÉ DU BEAU POUR LES PAUVRES

SOCIÉTÉ SUÈDE : 3 EUROS L’HEURE

INITIATIVES CONSTRUCTIVES

CES LÉGUMES QUI N’ONT PAS DE PRIX

JEUX MOT MYSTÈRE, MOTS MÉLÉS, FLÉCHÉS, BD, SUDOKU

JEUX MOTS MYSTÈRE, MÉLÉS, FLÉCHÉS, BD, SUDOKU

Alain Souchon

il faut penser la culture pour tous

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°63

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ JÉRÔME ATTAL « En suivant l’allée des cygnes... »

SOCIÉTÉ POURQUOI NE PAS FAIRE CONFIANCE AUX AUTRES ?

SOCIÉTÉ ITALIE : MOINS BIEN LOTIS QU’AILLEURS

JEUX MOT MYSTÈRE, MOTS MÉLÉS, FLÉCHÉS, BD, SUDOKU

n°64

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

L’INVITÉ BRUNO ROGER-PETIT « Je trouvais le monde merveilleux et beau »

BABY LOUP, LA CRÈCHE MODÈLE

CES 20 PLA NER

À GAG POLO , MARCO POUR EAU SPEC LE NOUV TACLE RAGALLA DE PIET IS DES AU PALA PARIS DE SPORTS

Pietragalla

le monde est une réalité toute en nuance

WWW.MACADAMJOURNAL.COM

n°62

MACADAM, LE MAGAZINE QUI A DU SENS 2 EUROS > 1 EURO AU VENDEUR

MACADAM, LE MAGAZINE COUP DE POUCE 2 EUROS > 1 EURO MINIMUM AU VENDEUR

FRETS 15 COF IQUE COSMÉT NER À GAG 16 PAGE VOIR

Victoria Abril

JEUX MOT MYSTÈRE, MOTS MÉLÉS, FLÉCHÉS, BD, SUDOKU ETS 15 COFFR ER E À GAGN COSMÉTIQU VOUS SUR RENDEZ M OURNAL.CO MACADAMJ

Rama Yade

ma peur, encore aujourd’hui, est de me retrouver sans toit...

!

La solution est en nous !

UN JARDIN DANS MA CITÉ

VOUS ÊTES SÉDUITS ? PARTAGEZ MACADAM !

ouverte acadam Déc .. Opération M ..................... ..................... ... ... ... ... ... ... ...... om ... contact n°1 ..................... ............. prén ..................... ..................... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ............ nom ......... ..................... ..................... ... ... ... ... ... .................... adresse ..................... ... ... ... ... ... ... ...... ... contact n°2 ....... prénom ..................... ..................... ..................... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ......... nom ............ ..................... ..................... ... ... ... ... ... ... ................. adresse ... ..................... ... ... ... ... ... ... ......... .... prénom contact n°3 ..................... ..................... ..................... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ...... ......... nom ............ ..................... ..................... ... ... ... re) ... ... ... z sur papier lib r l'aventure adresse ...... e vous souhaite cteur, séduit pa qu le ts un ac « nt : t co an s iv er les autre message su ’il vous offre » (merci d’adress compagné du o découverte qu « contact » ac ér m tre nu vo à ce ir yé en vo ra en ire parv am Le magazine se ande de vous fa sans du Macad l’ordre de Arti urnal nous dem à jo .. du ... ... ité ... al = qu .. r la x ......... Macadam et pa e frais de port) eux-la-Pape. e (2 e + 0,80 80 2, de ert, 69140 Rilli ue év èq Pr ch s un ue s cq in Ja jo e Je 9, ru du Macadam, z Macadam : .. à : Les Artisans à qui vous offre ne on rs pe et envoyez-le ..................... la paraisse à ..................... ap ... m ... no ... : tre el vo tu que ..... sage éven Souhaitez-vous ..................... .....et votre mes ..................... m : ............... ... no ... ... tre ... vo i ... ... ou si ............ •Oui •Non • ..................... ..................... ... ... ... ... ... ... ..................


n°66/16

N AT U R E

PAR ICI LES TRUCS ! extraits des Trucs de Papytruc / www.papytruc.fr

mon eden à moi Si je dis Sang du Christ, fleur de Ste Marie, Œillet des Chartreux, Barbe de Capucin ça ne vous dit rien ? Normal ! Serais-je dans un lieu saint ? Presque... Je suis dans un havre de paix, loin du bruit, niché entre des murs de pierre... dans un jardin de curé. À l'origine, il assurait nourritures terrestre et céleste du curé, des servantes et des prêcheurs de passage. Soignant, grâce aux plantes médicinales certains maux de l'époque. Écologique et bio avant l'heure (Monsanto n'avait pas fait encore de ravage), ses cultures en carrés de légumes, plantes et aromatiques créaient un vrai microsystème. C'est un modèle à recréer. S'il faut bien le penser au départ, la suite est un jeu d'enfant. Les carrés peuvent être déli-

© froodmat - photocase

mités par des traverses de chemin de fer, des palettes découpées ou des bordures de saule. Tout est question de temps et de goût. Une fois la terre (enrichie) déposée, plus de problème... Jamais piétinée, elle est sans cesse travaillée facilement. Avec 4 ou 6 carrés de 1,20 m enLE VOLANT DEVIENT BRÛLANT AU SOLEIL Solution 1 : acheter un « couvre-volant » spécial au centre auto. Solution 2 (gratuite) : coiffer votre volant avec le sac isotherme pour les surgelés qui dort dans votre coffre. C’est tout aussi efficace et ça ne coûte rien.

viron de côté, il suffit amplement à nourrir une famille. Paillage et compostage demanderont très peu d'eau (de pluie, récupérée bien sûr). Pour les novices, quelques bons catalogues de graines et plants passés par des voisins sympas

APAISER UN COUP DE SOLEIL Il arrive que par inattention on prenne le fameux « coup de soleil » qui fait de vous un cousin germain de l’écrevisse… Si vous ne disposez pas immédiatement d’un produit apaisant, vous pouvez ouvrir votre frigo, vous saisir d’un yaourt nature et l’étaler abondamment sur la peau. Vous serez surpris de l’efficacité de ce remède inhabituel car la douleur va s’atténuer de façon spectaculaire.

suffiront. Culinaire, médicinale, cosmétique... tinctoriale, toutes les vertus seront présentes... L'été prochain sera paradisiaque... banc en bois, ou tronc couché d'un vieil arbre, Macadam en main... Ce sera le bonheur ! Il existait environ 50 000 jardins de curé au

ÉVITEZ LES VOLS SUR LES PARKINGS Vous avez enfin trouvé une place pour votre voiture – vous ouvrez le coffre pour prendre les serviettes, bouées et autres jouets de plage et vous allez y placer vos portefeuilles, sacs et autres objets précieux qui ne vous sont pas nécessaires au bord de l’eau… Vous pensez, en agissant ainsi les « mettre en lieu sûr »… Le problème : à quelques mètres de là deux hommes surveillent

XIXe

siècle en France, aujourd'hui des centaines

revoient le jour. Alors, au diable les dictateurs du goût, aux oubliettes fruits et légumes insipides, l'enfer c'est eux. Moi j'ai mon paradis. Bel été à vous

vos faits et gestes. L’un des deux va vous suivre vers la plage tandis que l’autre va poser une serviette de bain sur le coffre de votre automobile – sous cette serviette il y a un pied de biche qui va lui permettre d’ouvrir le coffre en toute discrétion et tranquillité car le comparse qui vous a suivi pourrait donner l’alarme au moyen de son portable si vous regagniez votre voiture… Ce truc fait un malheur sur de nombreuses plages. Seule solution pour éviter ça : ne montrez jamais que vous placez des objets précieux dans le coffre – vous les aurez « planqués » avant de partir vers la plage sous les sièges, sous le tapis de sol du coffre ou autres recoins en faisant en sorte qu’ils ne soient pas visibles de l’extérieur.

Raymonde Prades passionnée d’agriculture raisonnée...


en partenariat avec www.fondation-nicolas-hulot.org

CONSOMMER MALIN ! Chaque mois, Macadam avec la Fondation Nicolas Hulot vous propose de découvrir pour la Nature et l’Homme pourquoi il est important de manger local, de saison, varié et de qualité. De la crise climatique à l’érosion de la biodiversité : nos habitudes de consommation ont aussi un impact sur la santé de la planète. À travers ses choix, le consommateur peut réagir. À vous de jouer ! Pour en savoir plus, découvrez l’opération « Des fraises au printemps » proposée par la Fondation Nicolas Hulot et téléchargez les outils pédagogiques proposés sur : www.defipourlaterre.org

recette par Marc Veyrat pour la Fondation Nicolas Hulot ENTRÉE

SOUPE GLACÉE DE CONCOMBRE À LA MENTHE Pour 4 personnes Préparation : 10 minutes Cuisson : environ 15 minutes

Le légume du mois : le concombre

ingrédients 800 g de concombre 8 branches de menthe + 2 pour la finition 2 cubes de bouillon de légumes ustensiles

Un peu d’histoire…

QUAND LA TABLE ET LE CIEL SE REJOIGNENT

Originaire du Nord de l’Inde (contreforts de

Produire, transformer, conserver et transpor-

l’Himalaya), domestiqué en Chine, il est éga-

ter nos denrées jusqu’à l’assiette génère des

Pelez les concombres. Fendez-les en 4.

lement cultivé par les Égyptiens et apprécié

émissions de gaz à effet de serre (GES) :

Retirez les graines. Coupez les concombres

des Grecs et Romains. Il apparaît en France

dioxyde de carbone (CO2) lié à la consom-

en morceaux. Mettez-les dans un fait-tout

autour du

mation d’énergie, méthane (CH4) lié à l’éle-

avec les cubes de bouillon de légumes

vage, protoxyde d’azote (N2O) lié aux

et les branches de menthe.

Variétés :

engrais, etc. sont responsables du réchauf-

Versez de l’eau à hauteur des concombres

Il existe deux types de concombres : le

fement climatique récent.

(au même niveau). Portez à ébullition.

concombre « hollandais » qui domine les

Au niveau mondial, le secteur agro-alimen-

Réduisez le feu. Couvrez. Laissez cuire

étals et le concombre « épineux », plus amer

taire, de la fourche à la fourchette, contribue

15 min. Mixez au mixer plongeant. Gardez

et aussi plus rare. Quelques variétés : vert

à hauteur de 30 % aux émissions de GES.

au réfrigérateur. Servez la soupe glacée en

long maraîcher, Bonneuil, Belcanto…

Le réchauffement global (+ 0,76°C en un

la parsemant de feuilles de menthe ciselée.

IXe

siècle.

Fait-tout Mixer plongeant

© Elke Dennis - © Carola Schubbel - fotolia

siècle et + 0,9°C en France) a déjà des réSanté :

percussions sur leur physiologie et les adap-

« Pour donner encore plus de fraîcheur à

Un des légumes les moins caloriques, dés-

tations qui en résultent : floraison plus

la soupe, ciselez la menthe. » Marc Veyrat

altérant (il est constitué à 95% d’eau…),

précoce, décalage des pratiques culturales,

riche en vitamines, (notamment sous la

extension de certains pathogènes ou rava-

peau) B9, C, il est aussi chargé en minéraux,

geurs des cultures. Ainsi la chenille proces-

potassium notamment.

sionnaire du pin se déplace vers le nord de

Ses propriétés adoucissantes sont utilisées

la France tandis que la maladie de langue

en dermatologie et cosmétique.

bleue du mouton, apparue en Corse, est aujourd’hui au Benelux.


n°65/18

BIEN-ÊTRE

tendances

par Caroline Charron

MAQUILLAGES D’ÉTÉ Cet été, côté couleurs, la tendance est à la fraîcheur. Les marques nous en mettent plein la vue avec des fards à paupières aux couleurs franches et irisées bleu lagon ou mauve par exemple chez The Body Shop. Les blushs et les poudres de soleil ne sont pas en reste et, pour allier soin et couleur, la gamme est enrichie d’ingrédients hydratants issus du commerce équitable tels que l’huile de noix du Brésil, la cire d’abeille ou encore l’aloe vera dont les bienfaits pour la peau ne sont plus à démontrer. Chez Yves © C. Recoura/Transilien SNCF

Rocher, on ose les crayons vert bourgeon ou aubergine dorée à la texture ultra-confort pour les yeux, et l’on plébiscite les maquillages duo qui nous simplifient la vie. On aime le duo Khôl liner pour souligner le regard : un côté vert foncé un autre prune, le tout enrichi au beurre de cacao. Autre nouveauté maligne pour l’été, le mascara transparent. Il permet d’être maquillée sans en avoir l’air, et évite de se retrouver avec des yeux de panda au sortir de l’eau !

__ Expérimentée en 2007 dans quelques gares, la vente directe de fruits et légumes sur les parvis des gares Transilien SNCF se développe, avec 30 points de vente cette année. Les voyageurs peuvent ainsi acheter, en rentrant chez eux, un panier

LES COSMÉTIQUES FRAIS

de fruits et légumes souvent bio et toujours produits localement. Cette vente directe permet

Parfums synthétiques, conservateurs, colorants et autres

aux producteurs franciliens d’écouler plus de 10 tonnes de produits chaque semaine.

produits potentiellement allergisants (si ce n’est plus !)

http://www.transilien.com/web/site/accueil/plus_sur_

ont envahi nos cosmétiques. Parfois, la peau se rebiffe et

transilien/en-savoir-plus/actualites/panier-fraicheur

brutalement, peut réagir à l’un de ses composants. Pas de

__ Suite aux intempéries de cet hiver qui ont détruit de nombreux vignobles, Jean-Yves

panique, il y a des solutions pour les peaux les plus in-

Bechet, viticulteur du Château Fougas propose un pacte de solidarité entre les

tolérantes. Vous êtes de plus en plus nombreuses à vous

viticulteurs de l’appellation Côtes de Bourg. Il s’agit, pour les producteurs non touchés,

tourner vers les recettes maisons à base de yaourt, miel,

de vendre pour un euro symbolique un tombereau de vendange aux viticulteurs qui ont

fruit ou légume. Pourquoi pas, à condition d’utiliser des

subit la grêle. Un logo Pacte de Solidarité Côtes de Bourg sera apposé sur les bouteilles

produits sains, de première fraîcheur, et de suivre des re-

des propriétés participant à cette opération.

cettes qui ont fait leurs preuves que vous trouverez dans

__ Comment réduire la facture lorsque l’on passe son permis de conduire ? La société

des ouvrages ou sur les sites internet ad hoc. Pour celles

Locapermis met à disposition, à partir de 5 euros de l’heure, des véhicules équipés d’une

qui manquent de temps ou ne se sentent pas d’expéri-

double commande. Accompagné d’un adulte, on peut s’entraîner à moindre coût pour

menter, quelques marques nous ont simplifié la tâche.

le jour J. Ces véhicules sont actuellement disponibles dans une dizaine de villes.

C’est le cas de l’Occitane qui propose un kit « Ma crème

Renseignements sur : www.locapermis.com

nature » 100% d’origine naturelle aux extraits biologiques de l’olivier. Même chose chez Lush, la marque anglaise spécialisée dans les produits frais faits mains. Ses masques (9 au choix) sont présentés dans des comptoirs

BONUS LECTEUR

réfrigérés et se conservent deux semaines.

Macadam et son partenaire Hachette vous offre des livres.

www. loccitane.fr ou www.lush.com

Ce mois-ci : Kenya, jardin d'Eden. Véritable jardin d'Eden, le Kenya par la diversité de ses paysages grandioses et sa faune, est la destination privilégiée des amateurs de vie sauvage. Par leurs photographies glanées au cours de leurs nombreux séjours, Christine et Michel Denis-Huot nous donnent accès aux multiples facettes d'un pays « véritable concentré d'Afrique ». Aux Editions du Chêne. 25,50 e. Pour gagner ce livre, rendez-vous sur le site www.macadamjournal.com


lire

JOUER

Pour ces mois de vacances, partons à la découverte de l'Inde en compagnie d'Amandine et Éric Chapuis. Avec Anne Vernet nous nous envolerons pour le futur. Bonne lecture et bonnes vacances à tous. Gabriel Gaudillat

par Michel Hannequart, de Ludipresse, www.les-mordus.com Retrouvez l’ensemble des réponses aux jeux de ce magazine en page 22.

mots fléchés AU COEUR DE L’INDE, 4 400 KILOMÈTRES À PIED DU KERALA À L’HIMALAYA Jeunes mariés, Amandine et Eric Chapuis décident de partir pour un voyage de noces d’un an pour vivre pleinement leur engagement. Ils rêvent de l’Inde, qu’ils vont traverser pas à pas, tels des pèlerins, du sud au nord, trouvant le sens de leur marche dans les rencontres au fil du chemin. De simples sourires en confidences échangées le temps d’un thé, d’un repas ou d’une nuit, ils pénêtrent au coeur de ce pays aux mille facettes. Leur route les conduit aussi bien dansle logis de pêcheurs chrétiens que dans la plantation d’un propriétaire musulman, un hameau d’intouchables, une famille de citadins laïcs ou un sanctuaire indou. Au coeur de l’Inde, de Amandine & Éric Chapuis, 376 pages, 72 photographies en couleurs, 63 illustrations, prix : 20 €, aux éditions Transboréal. www.transboréal.fr

CHARNIÈRE

JAILLIT

FAUSSE

CHEVEU

OUTIL DE MINEUR

DRÔLE D'HABITUDE

APPAREIL DE MANUTENTION

CLAQUE

PHASE D'UN PROJET

ALIMENTS

AMBIANCES

EXHUMÉ

HYMNE

ÉPOQUE

RÈGLE IMPÉRATIVE

SALUBRES

SOUHAITER

FAIBLESSE INCESSANTS ON Y BOIT DE LA BIÈRE

DÉPLOIE TITRE DE NOBLESSE TÉMOIGNER DEVENIR MOINS GROS

POUR MIEUX VOIR GRANDE VRILLE

PASSE AU TAMIS D'UN AUXILIAIRE VÉHICULE ROUTIER

DEGRÉ D'UNE COULEUR

LÉGÈRES DIFFÉRENCES

UN PEU DE SEL

PORTÉ AU POUVOIR

TRAITEMENT

PROPAGÉ

ÉROSION

LA SECONDE CHANCE A travers un récit imaginatif et lyrique, Anne Vernet décrit la mutation d’une civilisation humaine qui aurait choisi la voie de la division. Nous sommes en 2091 : la caste dominante jouit des « libertés ouvertes », la masse de la population étant assujettie aux « libertés fermées ». Après un cataclysme écologique et deux guerres révolutionnaires avortées, la mondialisation est enfin achevée, les règles clairement affichées : « Toute communauté se partage entre l’élite et la multitude. La première se compose des créateurs de richesse et gens éclairés, la seconde de la masse du peuple ». Roman d’anticipation, la seconde chance surprend par son récit imaginatif et par son analyse du devenir de notre monde contemporain. Par le biais de la politique-fiction, Anne Vernet aborde les grands thèmes économiques, sociaux et écologiques de notre époque. La seconde chance, de Anne Vernet, 336 pages, prix 22 €, aux éditions Sulliver. ww.sulliver.com

FLEUR ODORANTE N'A PAS ÉTÉ INVITÉ

DOSE DE RADIATIONS

AGIT

mots chainés Découvrez la chaîne de mots

1. Immense

6. Sortie de données

à l’aide des définitions.

2. Mélange incohérent

7. Pourri

3. Décourager 4. Émaner

9. Norme de fabrication

5. Apéritif à base de vin

10. On y écrit avec une craie

Les trois dernières lettres d’un mot sont les trois premières du suivant. Les mots à trouver n’ont pas tous le même nombre de lettres.

C

8. Partie de plaisir


n°66/20

mot mystère

marine : un mot de 6 lettres

mots codés Chaque chiffre correspond à une lettre. Commencez par reporter dans la grille celles qui vous sont données comme indices de départ : par exemple, si le chiffre 3 correspond au A, inscrivez un A dans toutes les cases comportant un 3. Il ne vous reste plus qu’à déduire les autres lettres afin de compléter la grille.

1

R

10

mots sculptés

3

4

11

12

13

2

5

6

7

8

9

14

15

16

17

18

M B

1

2

3

3

7

5

7

10

14

2

15

2

13

8

11

8

2

12

15

2

1

11

4

7

16

2

10

2

3

3

7

1

13

7

8

4

2

9

5

2

2

7

3

10

3

sol u ti on du dern i er p ro b l è m e : COYOTE

2

4

5

6

11

12

13

8

12

11

3

7

2

2

7

12

10

1

2

11

13

2

1

11

10

7

1

13

2

9

2

8

3

13

6

3

2

13

8

2

14

2

1

2

8

2

8

2

13

3

8

18

7

6 2

2

1

3

2

8

7

10

2

4

2

1

13

1

2

17

2

9

15

15

1

8

1

4

1

17

par Bruno Usannaz, sculpteur et ausculpteur maison, “Maître en mots, spécialiste du mettre en mots”. par Kato, pour les illustrations

MAHARAJAZZ : ROI DU SWING EN INDE

JUSQU ' AU - BOUDDHISME : EXACERBATION D ' UNE DOCTRINE SPIRITUELLE

ESGARGOTTE : PETITE TAVERNE AMBULENTE


sudoku niveau facile

5 8

1 2

6

9 8

1

2

3 2 4 8 1

1

sudoku niveau difficile

5 6 7 6 3 1 9 7 3 6 4 8 4

8 3 5

7

5 6 4 2

5 6 2 3 1 4

5 1 4 2

7 9 8 2 2 3

6

8

sudoku niveau moyen

4

8 7

8 7 5 1

1 8

2 8 4 2 6 3 3 2 6

5 9

3 2 9 7 5

sudoku ? en japonais ce mot signifie chiffre unique. Le jeu est un puzzle à chiffre. Le but du jeu est de remplir la grille avec des chiffres allant de 1 à 9, en partant de certains chifres déjà disposés dans la grille. La grille est composée de régions de neuf carrés 3x3 formant une grille de 9x9. Chaque ligne, colonne et région ne doit contenir qu’une fois chaque chiffre… bon courage !

4 1


n°66/22

mots logiques

Un mot et trois définitions, mais une seule est la bonne. Testez votre vocabulaire !

dico jeu

Par déduction, trouvez le mot manquant. Pour chaque mot indice, la première colonne vous indique le nombre de lettres placées en même position que dans le mot manquant. La seconde colonne indique le nombre de lettres tirées du mot manquant mais qui

bonne position

mauvaise position

ne sont pas placées en bonne position.

LAPIN

0

0

NOYAU

1

0

CITER

1

2

PIEUX

0

1

SUITE

1

1

URINE

1

1

1

MIEUX

0

1

ANTRE

1

1

PIOUPIOU 1. Piment 2. Oiseau 3. Soldat

VERDIER 1. Oiseau 2. Poète 3. Feuillage

LOVELACE 1. Canapé 2. Corsage 3. Séducteur

RÉMIGE 1. Lit 2. Plume 3. Arme

TARLATANE 1. Tissu léger 2. Danse 3. Pantoufle

TONKA 1. Char d’assaut russe 2. Arme de jet japonaise 3. Fruit tropical

DÉFÉRENCE 1. Retard 2. Respect 3. Promptitude

PÂTISSON 1. Bateau 2. Pâtisserie 3. Courge

LATANIER 1. Sorte de palmier 2. Outil du cordonnier 3. Corbeille en osier

PARMÉLIE 1. Chant religieux 2. Acarien 3. Lichen

LÉSINER 1. Se disputer 2. Paresser 3. Regarder à la dépense

INTEMPÉRANCE 1. Abus 2. Désobéissance 3. Impatience

MASTABA 1. Fruit tropical 2. Tombeau égyptien 3. Instrument indien

FORTRAN 1. Rempart d’un château fort 2. Langage informatique 3. Tissu synthétique

ÉCORNIFLER 1. Écorcher 2. Épier 3. Rafler

FUSTANELLE 1. Jupon masculin grec 2. Coiffure masculine anglaise 3. Gros cigare

SUPPUTER 1. Calculer 2. Accuser 3. Détester

bonne position

mauvaise position

CLOWN

0

0

CRUEL

1

1

PIQUE

1

1

LOVER

0

2

BOUGE

2

0

CYGNE

1

0

ISOLE

1

2

2

A

G

A R

T

I

T

I

C

I

F

C L T

0 P I

sudoku facile 7 8 4 2 6 9 3 5 1

5 6 3 4 8 1 7 2 9

9 2 1 7 5 3 6 4 8

1 3 9 6 2 7 5 8 4

2 7 5 8 1 4 9 6 3

sudoku moyen 8 4 6 3 9 5 1 7 2

3 5 7 1 4 8 2 9 6

4 1 2 9 7 6 8 3 5

6 9 8 5 3 2 4 1 7

4 6 8 5 2 7 9 1 3

3 5 7 1 6 9 4 8 2

1 2 9 4 8 3 5 6 7

CADREUR 1. Organisateur 2. Décorateur 3. Caméraman

ROUSSEAU 1. Poisson 2. Insecte 3. Cheval

mots fléchés

9 8 5 7 3 2 1 4 6

7 4 1 6 5 8 2 3 9

mots chaînés

P F

L

E

E

T

P U B

2

CONTIGU 1. Adjacent 2. Étroit 3. Ininterrompu

D’EMBLÉE 1. Ensemble 2. Aussitôt 3. Rapidement BERGERONNETTE 1. Bergerie 2. Jupon 3. Oiseau

solutions des jeux

G

TOILE

MÉDUSER 1. Émerveiller 2. Duper 3. Stupéfier

LEBEL 1. Fusil 2. Chien 3. Couteau

TAFIA 1. Paille 2. Oiseau aquatique 3. Eau-de-vie

OYAT 1. Pierre précieuse 2. Vent froid 3. Graminée

ÉCLECTIQUE 1. Pas habituel 2. Pas exclusif 3. Raffiné

PROLIXE 1. Coupable 2. Verbeux 3. Fécond

V

I

C

E

L

L

I

O T

A N E M E N D

A T I

D

C H A R

T

A M P E

A R

I

C

E

I

A S

T

I

P

T O N

N U A N C E

I

E

N C E

O E

I

N

R U S

T

L

E

E R S

E R E

1. COLOSSAL 2. SALMIGONDIS 3. DISSUADER 4. DERIVER 5. VERMOUT 6. OUTPUT 7. PUTREFIE 8. FIESTA 9. STANDARD 10. ARDOISE

E

R

S A S

E S

U S U R E

L

E

T

R E M

O P E R E

sudoku difficile 2 3 6 9 1 4 7 5 8

8 7 4 3 9 1 6 2 5

6 1 3 2 7 5 8 9 4

5 9 2 8 4 6 3 7 1

9 1 7 6 4 2 3 8 5

8 2 4 5 9 3 6 1 7

6 3 5 7 8 1 9 4 2

3 8 6 2 5 4 1 7 9

1 4 9 8 6 7 5 2 3

5 7 2 3 1 9 8 6 4

mots codés

mots croisés 4 5 3 1 7 8 2 9 6

7 6 8 9 2 5 4 3 1

2 9 1 4 3 6 7 5 8

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

1 V E N A I S O N O S T O

2 E M O I

3 N E C E S S I T E R

4 T R I

5 R I V O E T R O I E O P N I O A O M C R E I E E O T E S S E L

6 7 8 E A T O S E E O R T E R A T E L A O A T R G O E E A N O O T N U E E T O

mots logiques 9 E R I N O P E S T E O A

10 11 12 R R E E I N S O C U E R M O I E L E O I R S E O O N P R O O E A U G I R

1. CORSE 2. BRISE

dico jeu Pioupiou (3) Tarlatane (1) Latanier (1) Mastaba (2) Écornifler (3) Supputer (1) Oyat (3) Verdier (1) Tonka (3) Parmélie (3) Fortran (2) Fustanelle (1) Tafia (3) Rousseau (1) Lovelace (3) Déférence (2) Lésiner (3) Prolixe (2) Lebel (1) Contigu (1) Cadreur (3) Rémige (2) Pâtisson (3) Intempérance (1) Éclectique (2) Méduser (3) D’emblée (2) Bergeronnette (3)


horoscope

j

par Alexandre Delovane, il publie un nouveau jeu divinatoire : l’Oracle du Souffle sur www.oracledusouffle.com et sur www.alexandredelovane.com

cancer 22 juin - 21 juillet

Vous serez plus que jamais amoureux, heureux du bien être présent. Vous apportez douceur et tendresse avec délicatesse. L’équilibre, le bonheur, la sérénité sont au rendez-vous au cours de cet été. Des projets professionnels prennent forme pour la rentrée. Le maintien de votre santé est assuré.

g

vierge 22 août - 21 septembre

Vous maintenez cette rigueur financière et familiale au cours de cet été. Vous réfléchissez pour mieux instaurer le dialogue avec votre entourage. Cependant célibataire, vous semblez être entre mer et soleil, très fleur bleue, ce qui peut vous convenir dans l’instant. Mais beaucoup de conquérants pour peu d’élus. Ne vous éparpillez pas, ainsi vous n’en subirez pas les aléas.

I

balance 22 septembre - 21 octobre

Vous semblez irritable et fatigué. Ceci est lié à trop de travail. Vous avez besoin de repos et de sécurité : matériel, affective. Une solution s’annonce au cours de cet été pour retrouver l’harmonie dans votre couple. L’élu de votre cœur saura stabiliser votre relation. Possibilité d’union pour les célibataires. Grands projets professionnels pour la rentrée. Contrats en perspective !

F

scorpion 22 octobre - 21 novembre

Vous êtes efficace avec une belle énergie et vous ne laisserez votre travail qu’avec parcimonie au cours de cet été. Ne soyez pas trop exigeant avec votre partenaire, qui pour le moins, sait vous aimer au centuple. D’autre part, vous pourriez au dernier moment, faire une croisière en amoureux… au soleil bien sûr !

K

capricorne 22 décembre - 21 janvier

Vous respirez enfin après avoir eu le sentiment d’être freiné dans toutes vos démarches. Soleil, soleil ! Vous prenez un bel envol tel un oiseau à qui on avait coupé les ailes. Vos objectifs se réalisent pleinement et sont fructueux. Vous rayonnez, ce qui ne laisse pas insensible votre entourage ! D’ailleurs… l’âme sœur est au rendez-vous !

j

lion 22 juillet - 21 août

Calme et volupté sous le soleil. Vous aimez être aimé, vous serez comblé. Les liens affectifs sont très forts. Possibilité de sacralisation d’une union. Le bonheur est présent pour les couples, comme pour les célibataires. Beaucoup de réalisation et d’accomplissement, tout en maintenant l’équilibre avec agilité pour planifier ce bel agenda ensemble, constructif, et heureux.

h

l

sagittaire 22 novembre - 21 décembre

Être pondéré dans tous les domaines doit être votre adage pour trouver la clef et/ou la solution à vos problèmes notamment financiers. Etrangement en cette période estivale, un tourbillon de conflits affectifs est présent : Amours, passion, colère, malentendu. Le temps est votre allié. Patience est d’ange.

a

verseau 22 janvier - 19 février

La venue des vacances rime avec le parfum des soirées d’été. Enamourés, pour les couples et/ou les célibataires, vous cherchez à faire plaisir à l’élu(e) de votre cœur : gala, concert, voyage. En cette période estivale, vous saurez être à l‘écoute de votre partenaire. Vous vous assurez également en parallèle de maintenir vos objectifs, quel que soit le domaine. Que du bonheur !

b

poissons 20 février - 20 mars

L’été vous réussit mais fiez-vous à la raison plutôt qu’à la passion ! Vous êtes plutôt libertin, vous charmez un peu trop. Pour cette fois, votre partenaire semble ne pas apprécier votre comportement sentimental débordant à l’égard d’autrui. Réorganisez vos centres d’intérêts ainsi que vos relations amicales et professionnelles dans la stabilité. Tout ira pour le mieux et l’harmonie sera rétablie.

C

bélier 21 mars - 21 avril

Cette période estivale peut se révéler difficile. En effet, des colères sont à éviter avec votre conjoint pour ne pas déstabiliser votre vie de couple. Une fois de plus, vous foncez « tête baissée » ! Vous serez incertain dans le choix de votre vie affective, séducteur… Il vous faudra penser à votre devenir. Définissez vos choix, amicaux et professionnels. Sachez poser les événements à leur juste valeur pour ne pas altérer ce qui est bien établi.

D

taureau 22 avril - 21 mai

Vive les vacances ! Après cette période de rigueur pour le maintien de l’harmonie, de l’équilibre dans tous les domaines : santé, famille, travail. La sécurité harmonieuse rayonne pleinement au sein de votre couple et de la famille. Vous aimez séduire, célibataires ! Prenez le temps d’observer mais pas trop tout de même ! Le temps passe et on ne l’arrête pas, même sous le soleil !

e

gémeaux 22 mai - 21 juin

Trop de discrétion dans vos relations amicales, professionnelles, familiales. Ce qui incite au doute et au conflit avec votre entourage au cours de cette période estivale. Soyez plus confiant et avec le temps, de la patience, du dialogue. Tout s’améliore dans le meilleur des mondes… Les célibataires se laissent vivre, tout en réfléchissant à améliorer et stabiliser ce qui est acquis.


n°66/24

1

mots croisés Horizontalement 1. Très très vite. 2. Abrasif - Sans nuage. 3. Dangereuse - On les largue. 4. Sort après un coup - Réagir à un allergène. 5. Couche - Ego. 6. Placée - Note - Chauve. 7. Entêté - Infinitif. 8. ... bene - Partie d'un violon. 9. Irréligieux - Neptunium. 10. Suite - Retirer. 11. Règle - Façon de s'habiller - Pas toujours douce. 12. Dans l'oreille - Influer. Verticalement 1. Du cerf ou du sanglier - Dans le pistou. 2. Trouble - Belles plantes volubiles ou rampantes. 3. Exiger. 4. Répartition - Persévérance. 5. Fixer solidement - Tangible. 6. Devanture - Au cinéma. 7. En passant - Gouvernement - Partie de l'année. 8. Le monde - Revenu régulier. 9. Irlande - Enfant turbulent. 10. Sommaire - Région sèche. 11. Dans Paris - Relatif au vent - Paresseux. 12. A disparu des pupitres - En faveur.

2

3

4

5

6

7

8

9

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12

BESOIN D’UN COUP DE POUCE ? Rejoignez l’équipe des vendeurs de Macadam ! statut : vendeur colporteur de presse

Vous vendez le journal 2€ et vous récupérez 1€ ou plus (en fonction de la ville - coût de livraison) Pas d’horaires imposés : vous gérez votre temps comme vous le voulez. Pas de stock minimum : vous vendez le nombre de journaux que vous souhaitez. Pas d’engagement dans le temps : vous vendez tant que vous avez besoin. Macadam : Association nationale soutenue par Courrier International, Reporters d’Espoirs, le Secours Populaire... propose chaque mois un vrai magazine réalisé par une équipe de journalistes professionnels.

Devenir vendeur ? + d’infos : Tél : 04 78 97 26 73 - 06 17 78 91 57 - recrut@macadamjournal.com

10

11

12


Macadam n°66 juillet aout 2009