Page 1

Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland

CONSTRUIRE

Changements d’adresse: à la poste ou au registre des coopérateurs, tél. 058 565 84 01 E-mail: serviceabo@gmaare.migros.ch

www.migrosmagazine.ch, no 1, 31 décembre 2007

Bonne année!

PHOTO: JOËLLE NEUENSCHWANDER / ASSISTANT: DAVID HOUCHERINGER / DÉCORATRICE: BEATA TURCHANY / MAQUILLAGE: ROUGEVERNISMAKEUP / COIFFURE: SYLVIE GOBET


MGB www.migros.ch

Tout, pour les clients rois.

NOUVEAU Galette des rois prĂŠcuite 420 g

3.70

NOUVEAU Galette des rois au chocolat* 420 g

4.50

NOUVEAU Galette des rois sans raisins sultanines 420 g

3.10

Galette des rois avec raisins sultanines 420 g

3.10

* En vente dans les plus grands magasins Migros avec boulangerie maison.


Rubriques Les vœux de Herbert Bolliger Les résolutions de nos chroniqueurs Cinq personnalités s’engagent pour l’environnement Minute papillon Entretien Iv Psalti, sexologue, auteur de «Migraine ou gros câlin» En magasin Aux fourneaux Les scampis de Philippe Jeanneret M-Cooking Actuel Votre région Reportage Une passion pour les huskies Vie pratique Attention aux e-mails qui dérapent! Grandir Voiture Mots fléchés Réussite

Mais qui donc est cette jeune femme en couverture qui souhaite ses bons vœux pour la nouvelle année? Interviewée dans ce numéro au sujet de son métier de ramoneuse, la Vaudoise Séverine Pouly a accepté de jouer les mannequins pour l’occasion. Prouvant ainsi qu’on peut exercer une profession d’homme tout en conservant sa féminité. Rencontre avec une passionnée. Page 10

5

6 13

14 19

27 39 41 45

50

53 56 58 59 62

M-CUMULUS Informations et offres intéressantes. Page 60

La vie de la rédaction

Il aime les animaux, nul doute. Mais notre rédacteur Laurent Nicolet est plus chat que chien. Rien de très original! Sauf quand il s’agit de partir en reportage avec une meute de chiens de traîneau. Impressionné par la vingtaine de huskies? Oui, mais surtout par leur enthousiasme alors que la température dépassait les -15 degrés. M-Infoline: Tél. 0848 84 0848* ou +41 44 444 72 85 (depuis l’étranger). m-infoline@migros.ch www.migros.ch

Produits de la semaine PHOTO LUCA DA CAM PO / STRATES

Comme chaque année à pareille époque, on se prend à formuler l’une ou l’autre résolution pour la nouvelle année. Et ce n’est pas «Migros Magazine» qui va déroger à la tradition! Enfin Steve Gaspoz, presque, rédacteur puisque en chef adjoint l’on a confié la tâche à nos chroniqueurs. Seule bride à leur imagination: le thème, soit l’environnement (à lire en page 6). Un sujet certes à la mode, mais avant tout l’occasion de souhaiter la bienvenue à notre nouvelle chroniqueuse: Vera Weber. Ce nom ne vous dit rien? Et la lutte pour l’inscription du Lavaux au patrimoine mondial de l’Unesco, la bataille contre le massacre des phoques au Canada ou encore la limitation des vols militaires dans les zones touristiques, ça vous parle davantage? Ce sont quelques-unes des campagnes menées par son père, le célèbre militant écologiste Franz Weber, qu’elle seconde activement. Nous nous réjouissons de l’accueillir dans nos colonnes en espérant que vous partagerez notre joie!

Récit Une ramoneuse amoureuse de son métier

PHOTO JOËLLE NEUENSCHWANDER

Et vous, quelle sera votre résolution?

3

Cette semaine

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

M-CUMULUS: Tél. 0848 85 0848* ou +41 44 444 88 44 (depuis l’étranger). m-cumulus@migros.ch www.m-cumulus.ch

Dégustez chaque mois un pain différent dans les boulangeries maison Migros. 23 Simplifiez-vous la vie grâce à l’assortiment de poissons et fruits de mer prêts à être poêlés. 25

Adresse de la rédaction: C. p. 1751, 8031 Zurich tél. 044 447 37 37 fax 044 447 36 02 redaction@migrosmagazine.ch www.migrosmagazine.ch

* Tarif normal de conversation

Publicité

Le magazine que l’on savoure jusqu’à la dernière ligne! Commandez vite votre numéro d’essai gratuit! Tél. 0848 87 77 77 I www.saison.ch


Encore plus avantageux Valable du 25.12 au 14.1

23.–

au lieu de 33.–

Papier à photocopier Papeteria en emballages géants A4, 80 g/m2, blanc, 5 x 500 feuilles

19.–

au lieu de 29.–

Sur toutes les boîtes de bureau 10.– de moins Exemple: Spacebox avec 5 tiroirs, dimensions: 33 x 28,5 x 32 cm 19.– au lieu de 29.–

15.–

au lieu de 24.–

Tous les classeurs en emballages géants de 10 pièces Couleurs: blanc, noir, bleu

5.–

au lieu de 8.–

Sur toutes les enveloppes en emballages géants (excepté les articles bénéficiant déjà d’une réduction) 3.– de moins Exemple: enveloppes Papeteria C5, sans fenêtre, 100 g/m2, blanches, 100 pièces 5.– au lieu de 8.–

5

50 au lieu de 7.50

Sur tous les papiers à photocopier Papeteria (excepté M-Budget) 2.– de moins Exemple: papier à photocopier A4, 80 g/m2, blanc, 500 feuilles 5.50 au lieu de 7.50

En vente dans les plus grands magasins Migros.


5

Vœux

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Chers coopératrices et coopérateurs, chers clientes et clients, chers collaboratrices et collaborateurs,

«

La non-réélection du conseiller fédéral Christoph Blocher m’a surpris, moi aussi. Mais le plus étonnant à mes yeux, c’est qu’en une nuit, les membres du Conseil national et du Conseil des Etats aient été capables de réaliser la quadrature du cercle: former une alliance solide entre tenants de l’économie et défenseurs du social, porter la présence féminine au gouvernement à un niveau encore jamais atteint jusqu’ici et élire à l’exécutif, en la personne d’Eveline Widmer-Schlumpf, une politicienne, une juriste et une mère de famille à la fois compétente, consciente de ses responsabilités et soucieuse de trouver des solutions. Je suis convaincu que la nouvelle conseillère fédérale soutiendra sa collègue Doris Leuthard dans sa lutte pour la libéralisation du commerce des produits agricoles et l’autorisation des importations parallèles. Car ces deux projets ne visent qu’un seul et même objectif: l’abaissement des prix au profit des consommateurs. Il s’agit de causes ayant trait à la logique même du marché. Elles concernent toute l’économie et non pas telle ou telle branche. Jour après jour, Migros se bat pour offrir le meilleur rapport prix/prestation, soit un haut niveau de qualité à des prix modiques. Or, nous incluons dans cette notion bien davantage que ce que les mots laissent entendre. Pour nous, cela est synonyme d’œufs bon marché et frais, pondus par des poules qui ne sont pas en cage. A Migros, les œufs de poules en batterie sont interdits. Pour nous, cela est synonyme de produits de lessive bon marché garantissant non seulement une propreté irréprochable mais aussi la possibilité de réaliser des économies d’énergie dans la mesure où ils sont efficaces à basse température déjà. Les chercheurs de notre fabrique de produits de lessive se préoccupent en effet aussi de préserver l’environnement. Pour nous, cela est synonyme d’excellents chocolats, car nous croyons à la qualité

suisse. C’est pourquoi nous investissons dans notre industrie alimentaire et sommes convaincus que l’exportation de sa production a de bonnes perspectives, à condition toutefois que les frontières soient ouvertes. Pour nous, cela est synonyme de t-shirts bon marché conservant leur forme même après de nombreux lavages et qui sont confectionnés par des Indiens majeurs travaillant de leur plein gré sur la base de contrats d’engagement équitables. A savoir prévoyant un salaire décent et des horaires respectueux de la personne humaine. Tous les fournisseurs Migros signent un code de bonne conduite à cet égard. Pour nous, cela est synonyme de glaces bon marché produites à base d’ingrédients de qualité ne contenant presque pas d’acides gras trans. Parce que la santé de ses clients lui tient à cœur, Migros a adapté en 2007 toutes les recettes de ses produits alimentaires afin que leur teneur en graisses trans soit inférieure à 2%. Pour nous, cela est synonyme d’eau minérale valaisanne bon marché acheminée par le rail, car Migros privilégie ce mode de transport.

Cette liste n’est pas exhaustive: du point de vue de Migros, assurer le meilleur rapport qualité-prix consiste aussi à assumer ses responsabilités à l’égard de l’environnement. Elle le fait depuis trente ans en gérant parcimonieusement, voire en réduisant l’énergie consommée par ses magasins, centres logistiques et entreprises industrielles. Il y a des années aussi que tous ses points de vente et unités de production ont conclu volontairement avec l’Agence de l’énergie pour l’économie des conventions fixant des valeurs limites touchant la consommation énergétique et les émissions de CO2. Par ailleurs, nous sommes membre du WWF Climate Group, une organisation rassemblant des entreprises œuvrant en faveur de la préservation du climat. Nous offrons non seulement le panier de la ménagère le plus avantageux mais encore développons constamment notre leadership en matière écologique et sociale, cela conformément à un credo faisant depuis toujours partie de notre culture d’entreprise. Voilà pourquoi, l’automne dernier, Migros a été désignée distributeur le plus soucieux de développement durable au monde par l’agence indépendante de rating Oekom Research (lire «Migros Magazine» du 12 novembre). En cet ultime jour de l’année 2007, je tiens à vous exprimer au nom de Migros ma vive reconnaissance à vous les coopératrices et coopérateurs, les clientes et clients, mais aussi et surtout les collaboratrices et collaborateurs pour votre fidélité à l’entreprise et votre engagement. Je vous adresse mes vœux les meilleurs pour la nouvelle année.

»

Herbert Bolliger Président de la Direction générale de la Fédération des coopératives Migros


6

Les résolutions de nos chroniqueurs

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Cinq personnalités, cinq gestes pour la planète PHOT O MARCUS GYGE R

Dès le mois de février, l’écologiste Vera Weber honorera de sa plume notre rubrique «Impulsions». Pour célébrer son arrivée dans leur équipe, nos chroniqueurs annoncent comment ils entendent s’engager pour l’environnement en 2008.

F

ranz Weber n’a aucun souci à se faire: une fois que l’heure de la retraite aura sonné, sa fille reprendra à coup sûr d’une main de maître les rênes de la Fondation Franz Weber. L’expédition médiatisée de Vera (33 ans) au Canada en 2006 – durant laquelle elle s’était frottée aux chasseurs de phoques et aux autorités locales – a prouvé qu’elle possède la trempe nécessaire pour mener à bien ses combats écologiques. Titulaire d’un diplôme fédéral d’hôtellerie – elle a fait ses classes à Lucerne – elle assure aujourd’hui la gestion du Grand Hôtel Giessbach à Brienz (BE), sauvé de la démolition par Franz Weber en 1983.

L’écologie, quel ennui! Que c’est barbant l’écologie, que c’est rabatjoie les sermons sur la sauvegarde de l’environnement! A longueur de journée, ce n’est qu’une pluie de reproches qui nous tombent dessus, qui nous remettent à notre place, qui nous rappellent notre responsabilité vis-à-vis de nos enfants, de notre planète Terre. On nous inculque à coups de marteau les notions du triage des déchets, on nous somme d’utiliser moins d’eau, moins

Pour Vera Weber, l’écologie doit être ludique et populaire.


Les résolutions de nos chroniqueurs

Pour une prédation éclairée Mes résolutions écologiques pour l’an nouveau sont claires et inébranlables. Primo, je promets de renouveler, pour la 33e année consécutive, mon permis de pêche. C’est que j’entends bien à la fois verser mon écot au repeuplement des rivières, et rester en tête de la chaîne alimentaire qui avant moi s’élève du protozoaire à la truite fario, en passant par je ne sais combien de gamètes, crustacés, insectes et autres vairons. On s’indigne souvent contre les pêcheurs, mais qui est-ce qui pense à tous ces trichoptères, entre autres, qui eussent pu vivre leur vie, s’ils n’eussent été, à peine éclos, gobés sauvagement par des monstres impitoyables surgis des profondeurs? Or, c’est là que j’interviens, moi, Zorro cuissardé et chevaleresque, zébrant l’air de ma canne sifflante: la chance aidant, je soulage le biotope terrorisé des plus gros spécimens de ces fauves qui n’ont d’autre ennemi que moi, puis je les mange, à petit feu poêlés au beurre grésillant mêlé d’amandes et de ciboulette, avec un grand coup de chasselas bien frais. Justement, secundo et bien sûr dans les limites du raisonnable, je fais le serment de contribuer à l’écoulement des produits viticoles de ce merveilleux pays, où d’ailleurs les vignerons travaillent de façon de plus en plus admirable. Je compte même étendre cette attitude de prédateur éclairé aux viandes, fromages et toutes autres boustifailles méritoires du cru: sera donc systématiquement privilégiée la chaîne alimentaire la plus proche dans l’espace, autrement dit la denrée qui aura fait le moins de kilomètres avant de me choir derrière la cravate. Ça vous coûtera beaucoup plus cher, clamez-vous. Certes. Eh bien, mettons que ce sera un billet d’avion de plus que je ne prendrai pas. Pour aller bêtement pêcher le saumon en Alaska, par exemple… Jacques-Etienne Bovard

7

P HOT O OL IV IE R BORN / E DIP RE S S E

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Jacques-Etienne Bovard, écrivain et professeur, n’ira pas pêcher en Alaska. Promis!

d’électricité. Des voix austères se font entendre de partout, des voix qui prêchent le renoncement à presque tous nos petits luxes quotidiens. Et ces mêmes voix austères mettent le doigt sur chaque inconséquence: «Vous ne mangez pas de viande? Mais alors, pourquoi ces chaussures en cuir?», «Vous n’avez pas de voiture? Ah! mais il vous arrive de prendre le taxi, tout aussi polluant!» ou encore «Oui, il est vrai qu’Al Gore a rendu mondial le débat sur le réchauffement climatique, seulement lui aussi se

déplace en avion, il n’est donc pas à prendre au sérieux.» A ce propos, j’aimerais dire les choses suivantes: préserver ce qui reste de notre environnement est de notre devoir! Mais faisonsle d’une manière gaie, enjouée. Soulignons les efforts faits, les buts atteints, les petites victoires plus fortement que la mauvaise volonté et l’exaspération de certaines personnes. Rendons les gestes pour notre environnement plus populaires, plus abordables et surtout plus divertissants! Soutenons ceux qui vont dans la bonne

direction. Même si tout n’est pas encore parfait, il faut donner la chance de faire le premier pas. Soutenons ces personnages qui parfois utilisent les grands moyens pour sensibiliser des milliers d’êtres humains. Même si, dans ces cas-là, la fin justifie souvent les moyens. Finalement, non, l’écologie n’est pas ennuyeuse – ce sont les rabat-joie qui gâchent tout. Alors ce sera mon défi en 2008 de «prêcher» le respect et la sauvegarde de l’environnement avec enthousiasme, positivisme, optimisme et avec une touche de charme féminin. Vera Weber


Les résolutions de nos chroniqueurs P HOT O F RE D ME RZ / RE Z O

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Un petit coup de bistouri La rédaction de «Migros Magazine» me demande: quel sera votre engagement pour l’environnement en 2008? Je me dis que c’est le moment ou jamais de paraître intelligent. Comme tous les gens intelligents, je réponds: il faut prendre le problème à la source. Partout, dans tous les débats du monde, il y a un intervenant pour dire qu’il faut prendre le problème à la source. Je serai celui-là. Or, en matière d’environnement, la source du problème se trouve dans cette propension de l’humanité à pulluler. Nous étions trois milliards en 1960, autant dire que tout le monde connaissait tout le monde, nous sommes 6,671 milliards aujourd’hui; nous serons 8,2 milliards en 2030. Multiplié par 6,671 milliards, chaque geste prend une ampleur catastrophique: ma brosse à dents est foutue, je la jette… Maintenant, imaginons ce que représente l’accumulation de 6,671 milliards de brosses à dents jetées dans les incinérateurs, dans les décharges, dans la nature. Imaginons les monceaux de plastique ainsi perdus, dispersés dans l’atmosphère… Et le

Sophie Richard, l’animatrice à la voix d’or de la RSR, s’engage à ne plus sortir sans robibag.

Merde alors! Accepterez-vous de lire cette chronique jusqu’au bout en sachant d’emblée que ma voiture roule au diesel et que, malheureusement, elle n’est pas une bonne candidate pour l’installation d’un filtre à particules dernier cri? Mon envie de consommer de manière responsable ne serait-elle pas sérieusement mise en doute si je vous disais encore qu’à très court terme je n’envisage pas d’en changer pour un modèle hybride, par exemple? C’est vrai, je ne fais pas «tout bien», mais mes actions correspondent à ce qui, aujourd’hui, est à ma portée: je trie comme une bête, je chauffe mon eau au bois et lorsque je vais me balader, j’y vais à pied! A pied avec le grand chien «Simba» qui, comme moi, adore son environnement campagnard. Et figurez-vous que même lorsque nous prenons l’air et que nous courons tous les deux sur les chemins, au bord des champs et dans la forêt, nous avons aussi la possibilité de protéger notre nature!

Comment? En ramassant, pardi! Pourquoi? D’une part parce que marcher dedans ne fait plaisir à personne et, d’autre part, parce que «les déjections canines dans l’herbe et dans le foin représentent un danger pour le bétail». Si vous prêtez attention aux panneaux (malheureusement peu nombreux…) que les paysans suisses posent parfois à proximité de leur exploitation, vous verrez que ce n’est pas une plaisanterie. Ici, nous n’avons pas encore pour projet de transformer les crottes de nos chiens en gaz méthane pour le chauffage ou la fourniture d’électricité comme à San Francisco, mais ne pas encore être capable de recycler les 176 tonnes annuelles de crottes que génèrent les quelque 400 000 chiens qui vivent en Suisse ne signifie pas qu’on ne peut rien faire du tout. Je ne sortirai donc plus jamais sans le fameux robibag, promis! Sophie Richard

PHOTO FRED MERZ / REZO

8

La grande prêtresse du savoir-vivre a inventé une pince à moules... biodégradable bien entendu.


Les résolutions de nos chroniqueurs

raisonnement vaut pour les couches culottes, les pointes Bic, les rasoirs jetables, les téléphones portables jetables, le plein de la voiture, etc. Donc, la Terre ne peut pas supporter 6,671 milliards d’êtres humains aux mœurs dispendieuses. Plutôt que de prôner le contrôle des naissances, plutôt que de décréter l’interdiction de la procréation, j’en appelle au sens civique des mâles et j’encourage mes frères à envisager la vasectomie. Pour vous, c’est un geste chirurgical anodin, pour la planète, c’est capital. Certains douillets rétorqueront: mais n’arriverions-nous pas au même résultat par d’autres moyens contraceptifs? Je dis non: les contraceptifs oraux finissent par se retrouver dans les rivières et stérilisent les truites, les capotes ne sont pas recyclables, la méthode Ogino a prouvé ses limites depuis cette année 1951 où elle fut recommandée par l’Eglise catholique (nous étions 2,5 milliards en 1950). Donc, pour 2008, sans hésiter, un coup de bistouri juste sous la bistouquette. Jean Ammann

PHOTO PIERRE-YVES MASSOT

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Jean Ammann, journaliste et chroniqueur à «La Liberté», a une solution radicale pour sauver la planète...

Un savoir-vivre Et si on prenait enfin l’écologie au sérieux? A Paris, le «Grenelle de l’environnement» a marqué les consciences. Pour la première fois, le gouvernement, les patrons et les partenaires sociaux se sont mis autour d’une table pour décider, ensemble, de mesures propres à enrayer le déclin de notre planète. Ou, tout au moins, à le freiner. Réchauffement climatique, gaz à effet de serre, OGM, biodiversité, développement durable, depuis des années on entend toutes ces expressions sans en comprendre vraiment le sens. Mais on voit bien le mal se faire, la banquise et les glaciers fondre, les cyclones et les inondations se répéter, la pollution s’infiltrer partout, dans l’air comme dans les sols… Toutefois, on se demande souvent: mais que puis-je faire à mon niveau? Quel intérêt de trier mes bouteilles ou éteindre la lumière en sortant d’une pièce quand je vois ce qu’une usine peut gâcher en une minute? Certes. Cela semble dérisoire,

vain, presque offensant. Mais il faut le faire et ne pas douter. Car si, pour l’instant, les enjeux sont économiques ou technologiques (il faut parer au plus pressé), ils seront bientôt éthiques. Fatalement… Un jour ou l’autre, nous devrons regarder la réalité en face et nous dire que notre mode de vie est entièrement à revoir et avec lui le type même de société dans laquelle nous vivons. La fameuse société de consommation. Sa mort est annoncée et ce sera à nous de la tuer. Alors préparons, dès à présent, nos mentalités à évoluer. Tri sélectif, covoiturage, bicyclette sur les bords du Léman et pourquoi pas «pousse-pousse» comme on le voit à présent dans les rues de Londres? On pourra ainsi élire chaque année «les plus beaux mollets de la ville»! Je ne suis pas experte en ce domaine, qu’on me pardonne! Mais je sais une chose: l’écologie est sortie de son carcan politique, elle est devenue un savoir-vivre, le savoir-vivre du XXIe siècle. Nadine de Rothschild

9


10 Récit

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Séverine Pouly: «J’aurais beaucoup de peine à passer ma journée dans un bureau.»


Récit

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

11

Le bonheur est dans la cendre

Séverine Pouly vient de terminer son apprentissage et fait désormais partie des rares femmes bichonnant nos cheminées. Rencontre au coin d’un toit à Echallens, dans le canton de Vaud. Notre ramoneuse, mannequin d’un jour.

S

éverine Pouly adore son métier. Choisir soigneusement la brosse. Lames en acier pour le béton, mais nylon obligatoire lorsque le tube est métallique. «Sinon, ça raie», sourit la jeune ramoneuse. Ensuite, descendre son hérisson le long de la cheminée après avoir grimpé sur le toit lorsqu’il le faut. Nettoyer en sens inverse, depuis la chaudière, avec la longue tringle métallique. Même l’inévitable et imposant aspirateur, compagnon indispensable au produit alcalin pour astiquer la chaudière et enlever les restes de suie. Ramoneuse. Décliné au féminin, le vocable surprend. «C’est vrai, cet été au terme de mon apprentissage, j’étais la seule fille. Il y en avait quand même trois au départ, mais l’une a arrêté et l’autre redoublé.» Les trois ans de formation ne correspondent pas forcément à une promenade de santé, et pas mal d’apprentis se réorientent. Pas le genre de cette jeune Vaudoise de 19 ans, qui vient de terminer sa formation au sein de l’entreprise paternelle d’Echallens. Malgré les araignées. «Je n’ai pas le vertige. En revanche, ces bébêtes-là me font peur. Surtout les grosses.» Et malheureusement pour cette charmante blonde longiligne, les arachnides adorent la chaleur des chaufferies.

Sur les terrains de foot D’autres inconvénients? Grimper cinq rangées d’escaliers les outils dans une main et l’aspirateur dans l’autre demande un certain physique. Tout comme la partie extérieure du travail lorsque les températures chutent. Notre ramoneuse s’en accommode volontiers, elle qui joue au football dans une équipe régionale de deuxième ligue. Deux entraînements hebdomadaires et un match par week-end durant la saison, ça vous forge un physique. «Regarder depuis mon fau-

teuil, même si j’adore l’équipe du Brésil, c’est pas mon truc. J’aime me dépenser.» Décidément, de quoi donner des complexes aux garçons. Mais justement, la suie, les odeurs de mazout ou de bois brûlé, les échelles et les sauts de puce en voiture, n’est-ce pas un peu trop masculin? Séverine Pouly a dû entendre mille fois la question, et la balaie d’un revers

«D’aussi loin que je me souvienne, je répondais que je voulais faire ramoneur.» réjoui. «Les choses changent. La prochaine volée compte plusieurs filles.» Pour elle, de toute manière, pas de suspense: voyant son père avec son habit noir et ses petites traces de suie échappant au savon, couettes ou pas, la petite fille avait fait son choix. «D’aussi loin que je me souvienne, je répondais que je voulais faire ramoneur.» Séverine ne s’attarde donc pas trop à l’école et devient apprentie dans l’entreprise familiale Pouly Ramonage. Deux autres collègues travaillent avec elle aux côtés de son père. Et ce n’est sans doute pas fini puisque son frère a également pris l’échelle par les barreaux. «Il en est à la seconde des trois années d’apprentissage. Et visiblement, tout va bien.» Olivier, le papa, ramoneur pour les vingtcinq communes des districts de Cossonay et d’Echallens, dit ne rien avoir poussé, ni dans un sens ni dans l’autre. Il a simplement emmenée sa fille lors d’une journée de stage. Et a vite compris qu’elle adorait ça. Et puis, comme d’autres secteurs professionnels autrefois très

masculins, le métier a évolué vers moins de pénibilité. «A l’époque, les ramoneurs montaient dans les cheminées, prenaient beaucoup plus de risques. Il y avait également une majorité de chauffages à bois, bien plus difficiles à nettoyer.» Aujourd’hui, il faut parfois rejoindre la toiture, «mais nous avons aussi des outils qui nous permettent souvent de travailler depuis en bas. Mon père, déjà, n’allait plus trop dans les conduits. Et porter un aspirateur, tout le monde peut le faire!» Il reste bien les énormes chaufferies industrielles, comme celle de l’entreprise Bobst, dans lesquelles il faut carrément entrer. Séverine n’a pas encore eu l’occasion de tester. «En revanche, jusqu’à présent, j’ai aimé tout ce que j’ai fait. Bouger, passer d’une installation à l’autre, au mazout, au gaz ou au bois, me convient très bien. J’aurais beaucoup de peine à passer ma journée dans un bureau.» Du coup, la jeune femme n’envie pas du tout ses copines, engagées dans des longues études. «J’ai vite compris que ce n’était pas mon truc.»

Son truc à elle Et il suffit de passer un moment en sa compagnie pour constater que le ramonage n’entame en rien sa féminité. Bien sûr, elle évite (sans trop de peine) les manucures sophistiquées, et met plutôt des pantalons que des jupes, mais à part ça, sans son habit et sa casquette noirs, difficile de deviner son métier. «A la fin de la journée, j’enlève mon habit de travail, je prends une bonne douche, et je me rhabille normalement. Et je ne crois pas être trop masculine», relèvet-elle avec candeur. Avant d’ajouter: «De nos jours, les garçons aussi s’habillent parfois super bien.» Le seul ennui est peut-être que certains mettent davantage de temps que d’autres à s’ha-


12 Récit

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

La clé anglaise: l’un des attributs de tout bon ramoneur.

Les chauffages à bois, à mazout ou à gaz n’ont aucun secret pour Séverine Pouly.

bituer à pareille évolution des mœurs. Séverine l’avoue: «Les réflexions, les réactions, c’est toute la journée.» Entre les enfants qui s’émerveillent, ceux qui demandent toutes les cinq minutes s’ils peuvent donner un coup de main ou porter quelque chose, il se trouve également quelques grincheux qui empoignent leur combiné téléphonique. «Cela arrivait surtout au début. Ils appelaient mon père pour demander s’il ne s’agissait pas d’une erreur. D’autres se contentaient de ronchonner alors que d’aucuns refusaient carrément que je touche à leur installation.» Son patron de père trouve pourtant que son travail n’a pas à rougir de la comparaison avec celui des hommes. Et s’il est un domaine où son appartenance au sexe dit faible devient un atout, c’est bien l’écoute. Parce qu’il n’est pas rare que tel propriétaire invite la ramoneuse autour d’une table et lui propose une pause café. Si elle étreignait le blanc plutôt que le noir, Séverine Pouly prendrait alors des allures d’infirmière à domicile. «Dialoguer, expliquer aux gens comment se porte leur chauffage, comment ils peuvent prévenir les incendies ou économiser l’énergie fait partie intégrante de notre travail. Tout comme la vérification du respect des normes. Mais à chaque fois, avant tout, c’est une personne que l’on rencontre.» Et puis, le ramoneur, ça porte bonheur, non? Pierre Léderrey Photos Joëlle Neuenschwander

Publicité

Vevey – Venise ou Avenches – Aarau. C’est égal! En Suisse et vers l’Europe entière au même tarif: 28 ct./mn. Avec M-Budget Mobile, les appels sur tous les réseaux suisses et vers l’Europe entière coûtent désormais 28 ct./mn. Vous trouverez plus de renseignements à votre Migros et sur www.m-budget-mobile.ch. Egalement en vente à

39.–

Téléphone portable Sony Ericsson J110i avec carte SIM et crédit de conversation de Fr. 15.–, verrouillage SIM


Chronique

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

C

Minute Papillon P HOT O DA NIE L RI HS

omment avez-vous tenu le coup cette année qui vient de s’écouler? Comment voyez-vous celle qui s’annonce? Comme toutes celles qui tissent notre vie, elle comptera petits et grands bonheurs, petits et grands malheurs. Aujourd’hui, hier, demain, tout repose au fond sur la plus ou moins grande, mais quoi qu’il en soit formidable, capacité d’adaptation de chacun. Oui, comment avez-vous tenu le coup cette année écoulée? Vous savez que, depuis au moins une décennie, un mot a fait son apparition pour exprimer, de façon inutilement savante, l’aptitude de chacun, de vous comme de moi, à résister aux coups du sort que nous inflige fatalement notre passage sur terre – dont nous avons à régler le prix, de quelque manière que ce soit. Ce mot, c’est celui de «résilience», porté sur les fonts baptismaux par l’éthologue et psychologue Boris Cyrulnik, et dont aucune lectrice de magazines du genre «Psychologies» n’ignore plus la signification. Un Que Sais-je vient même de lui être consacré. Et l’écrivain neuchâteloise Anne-Lise Grobéty l’a courageusement introduit en littérature dans son roman La Corde de Mi (page 470: «Toute ma résilience dans quelques lignes d’évocation!»). La résilience, c’est la capacité

Jean-François Duval, journaliste

Etes-vous des dur(e)s à cuire? de chacun, depuis l’enfance, à tirer force et énergie de tout ce qui devrait logiquement faire son malheur futur. A métamorphoser l’échec programmé en réussite. Tel gosse à l’enfance épouvantable deviendra une célébrité de la chanson, un ténor de la politique, un grand avocat. La tragédie se fera chant. Mais dure est la loi de la résilience: certains sombrent, meurent, disparaissent. D’autres survivent, parfois avec éclat. Mille exemples, regardez autour de vous. ien sûr, il en est qui résistent mieux que d’autres aux coups du sort. N’empêche! Je vais vous dire une grande chose, qui vous aidera à entrer avec courage dans l’an-

B

née nouvelle: nous sommes tous des résilients. Tous, sans exception. Sinon, nous ne serions pas là. Tous, nous faisons et avons fait preuve d’une remarquable capacité de survie, et méritons à cet égard un premier prix. Vous le savez comme moi: cela n’a pas été sans mal. Il nous a fallu de l’endurance, surmonter nos manques, nos défauts, nos handicaps et nos faiblesses. Mais nous sommes tous des héros, des héros blessés peut-être, mais des héros quand même – du simple fait que nous sommes encore là, à l’orée de l’année qui s’ouvre. Du simple fait que nous pouvons répondre «présent». C’est pourquoi l’idée d’arbres généalogiques, de noblesse ou

13

de «grandes familles» me fait doucement sourire. Le clochard comme le roi sont, avec un égal mérite, des rescapés du temps; nous appartenons tous à l’aristocratie du genre humain. La femme de ménage comme la reine d’Angleterre ont des ancêtres homo sapiens qui remontent à 100 000 ans. Et chacun de nous a derrière lui trois milliards et demi d’années d’existence, moment où apparurent les premières bactéries qui ont conduit les êtres vivants à devenir ce qu’ils sont, sous des formes multiples. ui, par la force des choses, nous avons tous des aïeux qui ont vécu dans les premiers âges, qui ont livré de glorieux combats contre la dureté de leurs époques respectives, pour que leurs descendants – c’est-à-dire nous – soyons là pour porter plus loin la flamme, dans l’année nouvelle. Vous qui me lisez, si faible et misérable que vous vous sentiez, sachez-le donc: vous faites partie des «résilients», vous êtes de sacrés «durs à cuire», dont trois milliards et demi d’années n’ont pu venir à bout. Désir de vivre, chance, énergie, volonté, courage vous ont amenés jusqu’ici, sur le seuil du futur. Je vous invite à y entrer doucement, sans crainte et avec la même foi en vous-même qui vous a portés jusque-là.

O

© Corbis

Conseils d’investissements pour 350 milliards de dollars. La guerre en Irak a déjà coûté plus de 350

vantage contribué à la paix et à la jus-

milliards de dollars. Avec cette somme,

tice sur notre planète que les bombes.

on aurait pu financer les soins médicaux

Grâce aux dons reçus, Caritas sou-

et l’école aux pauvres dans le monde

tient des écoles et des lieux de soins.

pendant des années. Et cela aurait da-

www.caritas.ch, compte postal 60-7000-4.

spinas | gemperle

Publicité


14 Entretien

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

«Avec le sexe, on se sent vivre!»

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la sexualité des couples au long cours! Rencontre avec le biologiste et sexologue Iv Psalti, auteur de «Migraine ou gros câlin?»

Iv Psalti est docteur en sciences biomédicales et sexologue clinicien.


Entretien

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

A

vec son empathie et sa bonhomie, sa barbe poivre et sel et son regard doux, rieur et pénétrant, le sexologue Iv Psalti ressemble à un gros ours que l’on aurait envie de serrer dans ses bras avant de s’endormir. C’est sans doute pour cela et pour son côté gentiment provocateur aussi que les femmes et les hommes qu’il reçoit dans son cabinet bruxellois se confient si volontiers à lui… Dans son livre Migraine ou gros câlin? – Quête ou reconquête de la sexualité dans les couples qui durent, paru récemment aux Editions Anne Carrière, ce Belge d’adoption analyse la dynamique érotique de huit couples au long cours, huit couples appartenant à trois catégories sexuelles différentes: les sexophiles qui aiment la chose, les sexophobes qui l’exècrent et les intermittents du sexe qui naviguent entre les deux. But de cet exercice: guider lectrices et lecteurs sur les chemins qui mènent à la félicité sexuelle et au bonheur conjugal. Car, pour cet hédoniste: «Sans le sexe, on peut très bien vivre, mais avec le sexe, on se sent vivre!» Rencontre dans le salon cossu d’un grand hôtel genevois. Des couples qui durent et qui sont heureux sexuellement, vous en avez rencontré beaucoup? C’est une question méchante! (Rires) Oui, j’en ai rencontré, mais pas beaucoup. Il faut les chercher pour les trouver. Parce que ce n’est pas évident d’arriver à une entente sexuelle dans un couple. Ce sont des gens qui en veulent, qui se sont dit à un moment donné: «On va vivre longtemps ensemble, alors autant qu’on passe du bon temps, qu’on s’entende bien et qu’on ait une vie de couple enrichissante.» Il faut travailler cette relation et ça demande beaucoup d’efforts. Ces gens, dans leur grande majorité, n’ont pas attendu que ça leur tombe dessus, que cela vienne naturellement simplement parce qu’ils s’aimaient.

15

En général, pour tous les autres, une fois la passion des débuts retombée, la routine s’installe et la libido chute… Ça, c’est malheureusement un constat universel valable pour tout le monde, pour tous les pays et pour toutes les couches sociales. Outre la routine, quels sont les autres ennemis du désir amoureux? Ce que j’entends souvent, c’est «on n’a pas le temps!» L’autre jour, j’ai eu un patient en consultation qui souffrait d’un manque de

«Pour avoir une vie de couple saine, chacun doit avoir son petit jardin secret.» désir sexuel. Son excuse: «Je n’ai pas le temps, vraiment pas le temps!» Je lui fais décrire ses journées, heure par heure. Il travaille comme tout le monde. Le soir, il va prendre un verre avec des potes avant de rentrer à la maison pour manger. Et puis, trois fois par semaine, il va faire du fitness. En fait, cet homme-là a du temps. Alors, soit il ne sait pas le gérer, soit il ne veut pas s’investir dans sa vie de couple. Là, vous évoquez l’exemple d’un couple qui manque d’intimité. Mais trop d’intimité peut aussi nuire à la libido! Je crois que pour avoir une vie de couple saine, chacun doit avoir son petit jardin secret, chacun doit avoir des moments à lui, des activités à lui. C’est ça qui est enrichissant! C’est une question de distance? Oui, il s’agit de trouver la bonne distance… Ne pas être trop éloignés l’un de l’autre ni être trop fusionnels.


16 Entretien

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Iv Psalti: «Entretenir la flamme n’est pas une tâche harassante mais demande beaucoup de travail.»

Difficile également de s’entendre au lit quand on ne vit pas sur la même planète sexuelle. Au départ, on est différent, c’est vrai! L’homme va être plus attiré vers la sexualité et la femme vers la relation amoureuse. Elle attend le prince charmant? Oui. Et l’homme, lui, qu’est-ce qu’il attend? Une Monica Bellucci aux formes généreuses, toujours prête à satisfaire ses désirs? Dans leur grande majorité, les hommes ne cherchent pas une Monica Bellucci, mais une femme qui s’accepte telle qu’elle est, qui se trouve belle et désirable, qui lui fasse l’amour. Francesco Alberoni (n.d.l.r.: sociologue italien, spécialiste des questions amoureuses et auteur notamment de Le choc amoureux et de L’érotisme) le dit aussi: «Si l’homme n’était pas sûr d’avoir des relations sexuelles, il ne se marierait pas.» Comme bien des femmes l’affirment, l’homme ne penserait donc qu’à ça! Il pense à ça, mais il cherche aussi – et ça, c’est un message que j’ai beaucoup de peine à faire passer auprès des femmes – de la tendresse et de l’amour. Un macho, que je connaissais bien et que l’on surnommait le «grand baiseur», m’a dit un jour entre quatre yeux: «Baiser, c’est important. Mais je crois qu’il y a encore quelque chose de plus important, c’est l’amour! Tu ne peux pas savoir ce qui me manque le plus – il était seul à ce mo-

«Dans leur grande majorité, les hommes cherchent une femme qui s’accepte telle qu’elle est.» ment-là –, c’est de prendre quelqu’un que j’aime dans les bras et de le serrer contre moi.» Je crois que le plus grand besoin des hommes et des femmes, c’est d’aimer et d’être aimé. Idéalement, pour que l’homme et la femme atteignent la félicité sexuelle, il faudrait que lui devienne plus aimant et elle plus amante, c’est ça? C’est ça! L’homme devra plus investir dans la relation amoureuse et la femme dans la sexualité. Et comme ça, ils vont se retrouver. En fait, les deux doivent faire tout un apprentissage pour mieux connaître leur fonctionnement mutuel. De quels autres outils les couples en panne de désir ont-ils besoin pour faire redémarrer leur libido? Premièrement, ils doivent vouloir cette libido et donc être prêts à faire l’effort qu’il faut pour que ça marche mieux. Deuxièmement, ils doivent avoir envie d’apprendre, de découvrir. Et troisièmement, ils doivent faire tout ce cheminement, toute cette démarche ensemble.

Ça, c’est pour la théorie, mais il faut pratiquer aussi. Evidemment qu’il faut pratiquer! (Rires) Il faut sortir de la routine, être curieux, mettre un peu de piment et de fantaisie dans la relation. En fait, entretenir la flamme, c’est du boulot! Ce n’est pas une tâche harassante, mais c’est beaucoup de travail. Pour que ça marche, il faut agir et donc arrêter de penser que tout va s’arranger naturellement. Le manque n’attiserait donc pas le désir? On nous a malheureusement mis dans la tête que le manque créait le désir. C’est certes valable pour beaucoup de choses, mais sûrement pas pour la sexualité. Les sexophiles sont d’ailleurs unanimes à ce sujet: plus la durée d’abstinence est longue et moins on a envie. Quand on a arrêté cinq ou six jours, c’est très difficile de recommencer le septième jour. On est comme des bébés, comme des adolescents, on ne sait plus comment s’y prendre… On commence à réfléchir et on perd sa spontanéité. Faut-il alors aller jusqu’à faire l’amour même quand on n’en a pas envie? J’étais récemment dans une émission avec Brigitte Lahaie (n.d.l.r.: animatrice radio sur RMC et ancienne actrice porno) et il y a un auditeur qui a appelé pour dire que sa femme veut faire l’amour, mais que lui est incapable de satisfaire à sa demande. Je m’apprêtais à


Entretien

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

17

Le scientifique bruxellois estime que les asexuels n’aiment pas la sexualité et se cherchent des excuses.

répondre quand Brigitte Lahaie m’a fait signe de me taire. Vous savez ce qu’elle lui a dit? Non. Elle lui a dit: «Monsieur, je vous oblige à faire l’amour au moins deux fois par semaine!» Si moi, en tant que sexologue homme, je conseille à une femme de faire l’amour au moins deux fois par semaine, on me tue! Estce qu’il faut se forcer? Oui, il faut se forcer, mais pas pendant longtemps. Il faut que l’autre ait du répondant, que la relation s’améliore… Sinon ça n’ira pas. Mais ça vaut la peine de persévérer, car, d’après votre expérience, la sexualité est comme le bon vin: elle se bonifie avec les années. Exactement. Beaucoup de personnes semblent pourtant mener une vie heureuse sans sexe… Il y a d’ailleurs aujourd’hui de plus en plus d’asexuels qui font leur coming out! Plein de gens vivent heureux sans sexe. Le problème, dans les couples, c’est quand il y en

Bio express Iv Psalti a dédié son ouvrage à ses parents «pour leur sexualité origine de ma vie». Né en 1955 à Istanbul dans une famille levantine, il a émigré en Belgique pour suivre son cursus universitaire et décrocher le titre de docteur en sciences biomédicales. Durant ses vingt années de pratique à la tête d’un laboratoire de fécondation in vitro, ce biologiste a pénétré dans l’intimité de plus de deux mille couples et découvert ainsi avec stupéfaction que l’infertilité de beaucoup de ses patients était due à une absence de… relations sexuelles! Dans les années 90, ce scientifique, qui est marié et père de deux enfants, décide de reprendre des études pour devenir sexologue clinicien. «Migraine ou gros câlin» est son premier livre.

a un qui a du désir et l’autre pas. Et ça, c’est la majorité des cas auxquels le sexologue est confronté. Pour revenir aux couples de sexophobes, ils vivent comme des frères et des sœurs et ça ne pose de problème à personne.

Ce mouvement, qui prône l’abstinence, n’a-t-il pas vu le jour en réaction contre la tyrannie de l’orgasme obligatoire? On prétend que si le mouvement asexuel a pris tellement d’ampleur, c’est à cause de cette soi-disant tyrannie de l’orgasme. Avant, quand tout était tu, quand il n’y avait pas de tyrannie de l’orgasme, tout le monde faisaitil l’amour? Non, évidemment. Les asexuels, les sexophobes n’aiment pas la sexualité et ils se cherchent des excuses. Finalement, l’entente sexuelle est-elle vraiment indispensable au bien-être du couple, au bonheur conjugal? Introduire la sexualité dans un couple, ce n’est pas une solution s’il y a de la frustration. Dans ce cas-là, il vaut mieux s’abstenir. Mais quand il y a une véritable entente au lit, ça facilite beaucoup les choses! Mon impression, c’est que ces couples-là arrivent à mieux gérer les conflits, marchent mieux et sont donc plus heureux que les autres. Propos recueillis par Alain Portner Photos Thierry Parel

Publicité

VOTRE COMPAGNIE 080 0 80 0 897 D’ÉLECTRICITÉ NE VOUS FÉLICITERA PAS. Infos

Informez-vous: www.swisshaus.ch

gratuites:

HELIOS CHF 379 500.–, clé en main, sous-sol inclu


Encore plus avantageux Jusqu’à épuisement du stock

3

90

4 pour 3

4

90

au lieu de 6.55

Post-it Notes 4 blocs de 100 feuilles 7,6 x 7,6 cm

50%

1

90

au lieu de 3.80

Crayons gris avec gomme 10 pièces

30%

3

90

au lieu de 5.70

Blocs-notes A4 en emballage de 3, 100 feuilles chacun

au lieu de 5.40

Marqueurs Set de 6 pièces

50%

3

70

50%

2

90

au lieu de 5.80

Stylos à bille 10 pièces, couleur de la mine: bleu

3 pour 2

1

5

90

90

au lieu de 8.85

Tipp-Ex Mini correcteur, 5 mm x 5 m

au lieu de 3.–

Rubans adhésifs 10 pièces, transparents, 15 mm x 15 m

au lieu de 7.50

Bâtons de colle 3 pièces de 20 g

40%

6.–

au lieu de 10.50

Classeurs de 7 cm 3 pièces, div. couleurs

50%

2

90

au lieu de 6.–

Pochettes de présentation A4 40 pièces, transparentes, 80 my

6

90

Registres A4 en carton 5 pièces, 12 couleurs

En vente dans les grands magasins Migros.


En magasin

Remise en forme

Les lendemains de fête...

Pour bien commencer une nouvelle journée – ou une nouvelle année –, rien ne vaut un petitdéjeuner reconstituant qui saura vous remettre d’aplomb.

L

e petit-déjeuner est indispensable pour bien commencer la journée, à plus forte raison si vous avez terminé

la fête au petit matin! Dans ce cas, préférez un jus de tomate, un minestrone ou une boisson isotonique au café et au thé, et

savourez un hareng, sous forme de rollmops par exemple. Découvrez sur la double page suivante les recettes de

Migros Magazine qui vous remettront d’aplomb. Martin Jenni Photos Christian Dietrich, mise en scène Marlies Isler, coiffure/maquillage Barbara Grundmann


20

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Potions magiques

Qui n’a jamais eu un réveil difficile après une folle soirée? Pour retrouver la forme et attaquer la nouvelle année avec entrain, dégustez un petit-déjeuner de roi!

A

la Saint-Sylvestre, la nuit se prolonge souvent jusqu’au petit matin, et le réveil peut se révéler difficile, voire douloureux! Aussi, pour un 1er janvier à la hauteur de votre 31 décembre, certaines mesures s’imposent.

Une fois réveillé, peut-être même encore en tenue de fête, réintégrez le monde des vivants avec précaution… Un petit-déjeuner vitaminé et revigorant vous aidera à retrouver vos esprits, tout en douceur.

Jus de tomate (riche en vitamines et en minéraux)

«fresh & Quick». Mouiller avec 6 dl de bouillon de légumes, laisser mijoter 10 min, saler et poivrer. Parsemer d’un bouquet de persil haché.

Pour 3 dl Verser 3 dl de jus de tomate dans un verre. Ajouter un filet de jus de citron, saler et poivrer. Servir avec une branche de céleri.

Boisson isotonique maison

Pour 3 dl Mélanger 1 dl de jus de pomme, 2 dl d’eau minérale non gazéifiée, 1 cc de jus de citron et une pincée de sel.

Sandwich aux sardines

Pour 2 personnes Passer au four 2 petits pains complets précuits puis les couper dans le sens de la longueur. Tartiner de beurre deux longueurs puis garnir de salade iceberg et de rondelles d’oignon. Ajouter 6 sardines à l’huile, tamponnées avec du papier ménage, refermer les sandwichs.

Minestrone

Pour 2 personnes Couper 1 oignon en 4 puis en fines tranches, faire revenir dans 1 cs d’huile d’olive. Ajouter et faire revenir 350 g de mélange pour minestrone

Tortilla aux légumes

Pour 2 personnes Dans un saladier, battre 2 œufs. Ajouter sel, poivre et poivre de Cayenne. Couper 1 poivron rouge en dés, 1 courgette et 4 champignons en rondelles. Couper 1 oignon en 4 puis en fines tranches. Faire revenir l’oignon et le poivron dans 1 cs d’huile d’olive, ajouter la courgette et les champignons, cuire 3 à 4 min. Verser les œufs battus et laisser prendre à feu doux. Servir parsemé de 1 cs de câpres.

Saucisses blanches à la moutarde

Cuire 2 saucisses blanches à l’eau bouillante. Les servir avec de la moutarde douce ou relevée au raifort et accompagnées de bretzels. Recettes Andrea Pistorius

1

2


En magasin

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Remise en forme

21

Impressionnant! Ce petit-déjeuner sera à la hauteur de votre réveillon. Au menu: jus de tomate, minestrone, boisson isotonique maison, tortilla aux légumes, sandwich aux sardines, saucisses blanches accompagnées de moutarde au raifort, rollmops, bretzels… 1. Piments doux, 180 g, Fr. 2.40 2. Bretzels au sel, 200 g, Fr. 3.40* 3. Saucisses blanches, 4 pièces, 220 g, Fr. 4.60** 4. Minestrone «fresh & Quick», aux haricots, 350 g, Fr. 2.90 5. Moutarde au raifort, 100 g, Fr. 1.40 6. Rollmops, 400 g, Fr. 3.90* 7. Jus de pomme Bio, 1,5 l, Fr. 2.95

7

8. Piments farcis au fromage frais, 150 g, Fr. 4.80

5

3

9. Epis de maïs, 190 g, Fr. 2.55

8

6

4

9 * En vente dans les plus grands magasins. ** En vente selon les régions.


22 En magasin Remise en forme

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Sans alcool Si le petit-déjeuner spécial lendemain de réveillon fait des merveilles, rien ne vaut un réveillon sans alcool.

G

orge sèche, bouche pâteuse, mal aux cheveux, estomac incertain… Et si vous oubliiez tout cela pour vous réveiller frais et dispos afin de profiter du 1er janvier? Non, il ne s’agit pas de vous résigner à boire de l’eau toute la soirée, mais de faire la fête tout en ménageant votre corps. La solution? Des boissons non alcoolisées Perldor ou des cocktails maison à base de jus de fruits tropicaux (papaye, mangue) ou de sirops exotiques (limette, banane, ananas, menthe, etc.). Démonstration. Ingrédients: glace pilée, 4 cl de crème, 2 cl de crème de noix de coco, 2 cl de sirop de framboise, 6 cl de jus d’ananas. Mélanger tous les ingrédients, à l’exception de la glace, au shaker, puis verser dans de grands verres et compléter avec la glace pilée.

Perldor classic, 75 cl, Fr. 3.90


Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

En magasin

Boulangerie

23

Chaque mois différent

Le hit Boulangerie maison est reconnaissable à ce logo apposé sur les emballages.

PHOTO FRANK BLASER

Des pains à croquer: avec sa baguette méditerranéenne à la tomate, son pain aux pruneaux, son pain au maïs légèrement doux, Thomas, notre boulanger maison, apporte du changement en magasin. Chaque mois, les boulangeries maison de Migros vous proposent un hit différent. Ces créations sont confectionnées chaque jour à la main et avec beaucoup d’amour. Avec un peu de chance, elles seront encore tièdes lorsque vous arriverez au rayon boulangerie. Irrésistibles par leur délicieuse odeur de pain frais, ces spécialités sont disponibles régionalement. Une aubaine pour les amateurs de pains qui, grâce aux cent vingt magasins disposant d’une boulangerie maison, auront l’embarras du choix.


24

En magasin

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Tendances

nt nava Doré

t ravan Aupa

Nouveau look

L’

PHOTO JOHNER/GETTY IMAGES

ensemble de la gamme de café Caruso arbore désormais un nouvel emballage, plus moderne, plus sobre et plus facilement repérable. Pas de panique pour les fidèles de la marque: la composition, le mélange et le prix restent identiques. Pour un plaisir sans cesse renouvelé! Café Caruso Imperiale en grains, 500 g, Fr. 6.30

Arôme plus intense

Confitures d’hiver Les deux confitures d’hiver sont enfin là! Le mariage de baies, d’une tombée de vin rouge et d’épices confère à la variété Punch aux baies une surprenante saveur corsée et sucrée. La seconde confiture se veut plus classique (poires Williams, coings et cannelle). Sa délicatesse ravira les connaisseurs. Proposées en édition limitée, les deux variétés sont disponibles dans les plus grands magasins.

Confitures d’hiver: Poire WilliamsCoingCannelle ou Punch aux baies, 350 g, l’une, Fr. 2.50

Le yogourt maigre moka Slimline renferme désormais plus d’extrait de café, pour une saveur accrue. Ce goût inimitable n’est pas l’unique qualité de ce yogourt ferme: avec seulement 0,2% de matières grasses, il permet de s’octroyer un petit en-cas sans avoir mauvaise conscience!

Yogourt maigre moka Slimline, 180 g, Fr. –.70


En magasin

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

25

Tendances Bon et pas cher

Salade de céleri

Pour 4 personnes Env. Fr. 5.20

Délices de la mer

Mélanger 2 cs de jus d’ananas, 2 cs de vinaigre de pomme et 1 cs d’huile de carthame. Saler et poivrer. Env. Fr. –.50

+

G

râce à l’assortiment Migros de poissons prêts à être poêlés, plus besoin d’être un cordon-bleu pour cuisiner les produits de la mer. Il suffit en effet de faire revenir les brochettes de pangasius ou de crevettes ainsi que les tranches de saumon dans la poêle et de servir ces spécialités – déjà marinées – avec du riso mediterraneo ou du riz basmati. Les crevettes et le pangasius sont issus d’élevages, et le saumon est certifié MSC, c’est-à-dire qu’il provient de pêcheries écologiquement responsables.

Brochettes de pangasius, mariné, les 100 g, Fr. 3.–*, tranche de saumon sauvage MSC, mariné, les 100 g, Fr. 2.95*, brochettes de crevettes, ma* Au rayon frais des plus grands magasins. rinées, les 100 g, Fr. 5.60*

Peler 600 g de céleri, râper directement dans la sauce. Env. Fr. 2.80

+

Mini-portion de riz Nouveaux atours pour les gnocchi Les nouveaux mini-emballages de riz représentent une solution idéale pour les célibataires mais aussi pour ceux qui souhaitent varier les plaisirs sans acheter des grandes quantités de riz. Chaque emballage recense une savoureuse recette. De quoi préparer un riso mediterraneo aux crevettes ou un riso venere au lait de coco et mangues, par exemple.

Risotto del re, 250 g, Fr. 2.40* Riso mediterraneo, 250 g, Fr. 3.20* Riso venere, 250 g, Fr. 2.90* Royal basmati, 250 g, Fr. 2.50* * En vente dans les plus grands magasins.

Si l’emballage des gnocchi de pommes de terre italiens est nouveau, le contenu, lui, n’a pas changé. Surgelés, ils se plongent directement dans de l’eau salée frémissante. Il suffit ensuite de patienter deux minutes, de les napper de sauce tomate ou à la crème, d’ajouter un peu de fromage râpé et de les servir avec une salade mêlée. Voilà un repas éclair et de surcroît très bon. Gnocchi, surgelés, 750 g, Fr. 4.–* * En vente dans les plus grands magasins.

Couper le contenu d’une petite boîte d’ananas en petits morceaux, mélanger avec le céleri. Garnir de noix avant de servir. Env. Fr. 1.90

Suggestion: servir la salade de céleri avec des vol-au-vent ou une terrine. Les prix peuvent varier selon les régions.


Migros vous propose aussi des lectures plus captivantes.

Recevez gratuitement chaque lundi dans votre boîte aux lettres Migros Magazine. Au menu: du divertissement, des rencontres intéressantes, des reportages instructifs, des idées astucieuses, des conseils pratiques et une foule de nouveaux produits, sans oublier les promotions de la semaine! CommanMigros. dez-le dès aujourd’hui à l’adresse www.migrosmagazine.ch ou au 044 447 36 36. Lisez Migros.


27

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Aux fourneaux Des recettes à réaliser chez soi

Philippe Jeanneret, ici dans la cuisine de son appartement, en France voisine, présente la météo depuis la fin des années quatre-vingt.

Philippe Jeanneret ou la passion couleur ciel

Le grand blond aux airs de gendre idéal et présentateur de la météo sur la TSR aime le théâtre, la voile, les calembours et la cuisine bourgeoise.

I

l fut un sinistre Père Colombe, aubergiste de son état, dans l’Assommoir, de Zola, joua avec grâce les sémillants jeunes premiers de Marivaux et Molière,

tâta un peu de la sono (son dada) et de la mise en scène, et connut même un joli succès en se produisant un mois avec sa troupe d’étudiants au Festival off d’Avignon.

Philippe Jeanneret partage désormais, de son côté de l’écran à lui, l’apéritif des familles et les veilles de week-ends des skieurs. Il leur décrit à sa manière claire et

concise les caprices de la météo avec sa touche d’humour, sa malice gentille, son petit côté gendre idéal, qui lui valent une cote à faire blêmir maints journalistes.


28 Aux fourneaux

Mais au fait, comment tombe- a fait métier de ses compétences, t-on dans le chaudron des courants secondant sa mère malade, proet de l’anticyclone? Rien de plus priétaire de deux galeries d’art, naturel à entendre le blond Mister pendant plusieurs années. Météo, quand on cultive une douC’est qu’en dépit de son alble passion du théâtre et de la lure juvénile, ce quadra jeune voile. Amoureux des vents et des marié et jeune papa a eu plucourants, découvreur ébloui de la sieurs vies. Il se souvient de ses Grande Bleue lors de vacances débuts à la TSR comme si c’était familiales en Liguhier: «C’est un clin rie, avant de s’éprend’œil du hasard. Je dre des eaux lémanijouais dans une ques, Philippe Jeanpièce de théâtre «Mes débuts neret a pris le départ avec Maria Mettral, à la TSR? Un qui venait de faire de dix-huit Bols d’Or. Il planche sur ses débuts de préclin d’œil un projet de livre sur sentatrice selon une du hasard.» les vents du Léman nouvelle formule. et s’est installé réEt je lui ai lancé, cemment, faut-il le dans un grand moupréciser, à deux pas vement d’enthoudu même lac, en France voisine, siasme, que c’était génial la mépour pouvoir s’y élancer plus aisé- téo... L’équipe avait justement ment à chaque intermède venteux. besoin d’un remplaçant et elle Le théâtre, on l’a évoqué, c’était m’a suggéré de faire mes ofau temps de ses études de droit – fres.» Engagé sur-le-champ, interrompues avant leur terme Philippe Jeanneret a droit alors, pour se lancer dans la vie active comme tous ses confrères de la – et de son passé de bellettrien. première heure, à la fin des anD’où, peut-être, cette diction im- nées quatre-vingt, à une formapeccable et lavée de tout accent? tion exprès de trois jours dans A moins qu’elle ne pousse tout les locaux de Météo Suisse. aussi naturellement dans les beaux quartiers genevois où il a grandi, De conférences en congrès après une petite enfance biennoi- Chic, cela dit, «c’était complètese, entre Champel et Florissant. ment insuffisant» et ce perfectionA ces deux passions de tou- niste n’a eu de cesse depuis d’apjours, on doit ajouter son intime profondir ses connaissances en connaissance de la peinture, pen- lisant, en demandant, et en décrochant marqué pour les peintres chant des compléments de formanaturalistes du XXe: la maison est tion. Il prend part désormais à de notamment constellée d’œuvres nombreux congrès et donne régudu peintre belge Guy Degobert, lièrement des conférences, notamdont les étonnantes natures mortes ment sur le thème du réchauffehyperréalistes font écho au grand ment climatique. jardin, de portraits factices de Sa flamme, elle, demeure instars et autres conserves de soupes tacte, tout comme son goût pour d’émules d’Andy Warhol. la bonne cuisine bourgeoise, présente et spectaculaire, costaude et Dans deux galeries roborative, les pièces en croûte et Philippe Jeanneret s’en explique les flambés spectaculaires, les en racontant qu’il a grandi parmi sauces qui ne rougissent pas d’être les artistes et les œuvres. Arrière- crémées et beurrées… petit-fils d’un peintre de l’école Véronique Zbinden hodlérienne, Gustave Jeanneret, il Photos Nicolas Righetti / Rezo

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

A

A. Philippe Jeanneret est grand amateur de cuisine bourgeoise. B. Les ingrédients du repas de Monsieur Météo. C. Poêler rapidement les scampis avec une noix de beurre.

B

C D. Faire fondre l’échalote puis déglacer au vin blanc. E. Ajouter la crème à la sauce. F. Chauffer et laisser réduire un peu. G. Servir avec un riz basmati par exemple.


Encore plus avantageux Valable du 1.1 au 7.1

30%

6

80

3 pour 2

7

80

2

au lieu de 11.70

Capellettis jambon / fromage en lot de 3 3 x 250 g Jusqu’à épuisement du stock

33%

8 210

au lieu de 2.80

Salade mêlée Fresh & Quick 250 g

10

90 au lieu de 12.90

Miniroses le bouquet de 20

au lieu de 9.80

Poulets Mère Josephine Suisse 2 pièces, le kg

60

Poires Beurré Bosc cl. 1 Suisse le kg

80

au lieu de 13.20

Plats préparés Anna’s Best India en lot de 2 Exemple: Chicken Tikka Masala 2 x 310 g 8.80 au lieu de 13.20 Jusqu’à épuisement du stock

340

Pommes de terre riches en amidon Suisse le cabas de 2,5 kg

1

90 au lieu de 2.40

Baguette Crusta 360 g

30%

Tous les pamplemousses (excepté Bio) Floride / Bahamas

3

10 au lieu de 3.90

Tous les yogourts Slimline en lot de 6 6 x 180 g Jusqu’à épuisement du stock


15.–

Encore plus avantageux Valable du 03.01 au 05.01

au lieu de 20.–

16.–

Ragoût de porc Suisse le kg

au lieu de 21.–

Rôti épaule de porc Suisse le kg

120

au lieu de 1.50

6

St-Paulin Fromage à pâte mi-dure Suisse les 100 g

20

10

au lieu de 7.80

1

25

50

Toutes les tartelettes et les strudels surgelés 20% de réduction Exemple : Ramequins au fromage 12 pièces, 840 g 6.20 au lieu de 7.80

au lieu de 1.80

au lieu de 13.20

Fromage d'Italie Délicatesse prétranché Suisse les 100 g

Fondue moitié-moitié 600 g

–.70

1

70

au lieu de –.95

au lieu de 2.10

Tous les mueslis de 150 g classic, truffe, banane et mocca -.25 de moins Exemple : Muesli classic –.70 au lieu de –.95

Heidi fromage du Jura les 100 g

4

60 au lieu de 5.60

Pot-au-feu Suisse le kg

30%

3

70 au lieu de 4.90

Saucisses à rôtir de veau Suisse l'emballage de 2 x 140 g

23

50 au lieu de 29.50

Jambon de campagne Suisse le kg

Société coopérative Migros Vaud


1111111111

Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit

Valable du 1.1 au 7.1, jusqu’à épuisement du stock. Bâtonnets de merlu Pelican (sauvage) surgelés, élaborés en Allemagne avec du merlu du Pacifique le lot de 3, 3 x 450 g 9.40 au lieu de 14.10

2 + 1 gratuit

2 + 1 gratuit

Biscuits Chocmidor Carré le lot de 3, 3 x 100 g 5.20 au lieu de 7.80 Biscuits Chocmidor Suisse le lot de 3, 3 x 100 g 5.60 au lieu de 8.40

1 + 1 gratuit

Salametti Rapelli Suisse le lot de 3, le filet de 3 x 70 g 5.05 au lieu de 7.60

1 + 1 gratuit Pizzas Prosciutto Anna’s Best le lot de 2, 2 x 350 g 5.10 au lieu de 10.20 Pizzas Margherita Anna’s Best le lot de 2, 2 x 320 g 4.70 au lieu de 9.40

2 + 1 gratuit

2 + 1 gratuit

Pâtes feuilletées ou à gâteau le lot de 2, 2x 2 pièces/1280 g 3.40 au lieu de 6.80

Crisp Choco Loco le lot de 3, 3 x 160 g 5.20 au lieu de 7.80 Peanuts Choco Loco le lot de 3, 3 x 250 g 7.40 au lieu de 11.10

2 + 1 gratuit Top Box A3 en lot de 3 59 x 41 x 25 cm 42.– au lieu de 63.–

2 + 1 gratuit Burgers de poulet Steak & more surgelés, élaborés en Suisse avec de la viande de poulet de Suisse le lot de 3, 3 x 180 g 7.40 au lieu de 11.10

4 + 1 gratuit

Cleverbag Herkules, 35 litres en lot de 5 14.40 au lieu de 18.–

1

Gratis Gratuit

A l’achat d’un emballage multiple portant ce signe, un produit vous est offert.


1111111111

Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit

Valable du 1.1 au 7.1, jusqu’à épuisement du stock. 1 + 1 gratuit

1 + 1 gratuit

Leggings pour femme + 1 pantalon corsaire en lot de 2 15.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

Bas de pyjama pour femme (long) + 1 pantalon court en lot de 2 14.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

1 + 1 gratuit Big shirt pour femme en lot de 2 19.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

1 + 1 gratuit 4 + 1 gratuit

2 + 1 gratuit

Socquettes en coton pour femme le lot de 5 paires 7.50

2 + 1 gratuit

Slips maxi pour femme en lot de 3 9.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

Slips mini pour femme en lot de 3 9.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

Haut de pyjama pour femme + 1 t-shirt en lot de 2 14.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

Lingettes imprégnées Soft Comfort le lot de 3, 3 x 50 pièces 4.– au lieu de 6.– Lingettes imprégnées Soft Deluxe Sensitive le lot de 3, 3 x 40 pièces 6.80 au lieu de 10.20

2 + 1 gratuit


1111111111

Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit

2 + 1 gratuit

2 + 1 gratuit Chiffons de nettoyage universels en microfibre le lot de 3 9.50 au lieu de 14.25

Cartouches pour filtre à eau Mivit le lot de 3, 3 x 3 pièces 29.20 au lieu de 43.80

4 + 1 gratuit Linges de cuisine 100% coton, motifs divers le lot de 5 10.–

3 + 1 gratuit

1 + 1 gratuit Eponges de nettoyage Soft & Strong le lot de 4, 4 x 3 pièces 5.10 au lieu de 6.80

1 + 1 gratuit

Briquets Bic le lot de 4, 2 x 4 pièces 8.– au lieu de 16.–

Filtres à rissoler le lot de 3, 3 x 18 filtres 11.– au lieu de 16.50

2 + 1 gratuit

2 + 1 gratuit Produit de lessive Total en sachets de recharge (Classic, Sensitive, Color & Form ou Aloe Vera) le lot de 2, 2 x 2 litres 13.50 au lieu de 27.–

1 + 1 gratuit Récipients en verre réfractaire Arcuisine le lot de 3 (1 l, 1,5 l, 2,5 l) 26.90 au lieu de 45.–

Poêles Titan le lot de 2, Ø 28 et 20 cm, revêtement antiadhésif, pour tous les types de feux (sauf induction) 55.90 au lieu de 95.80


1111111111

Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratis Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit Gratuit

Valable du 1.1. au 7.1., jusqu’à épuisement du stock

2 + 1 gratuit

4 + 1 gratuit

Chaussettes en laine pour homme le lot de 3 paires 9.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

4 + 1 gratuit Chaussettes de loisirs pour homme le lot de 5 paires 9.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

Chaussettes de loisirs pour enfant le lot de 5 paires 9.90

1 + 1 gratuit

1 + 1 gratuit Boxers pour homme en lot de 2 11.90 au lieu de 23.80 En vente dans les plus grands magasins Migros.

2 + 1 gratuit Slips pour homme en lot de 3 9.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

Semelles thermiques pure laine le lot de 2 paires 6.90

2 + 1 gratuit 1 + 1 gratuit T-shirts pour homme en lot de 3 19.90 En vente dans les plus grands magasins Migros.

T-shirt à manches longues pour enfant + 1 t-shirt en lot de 2 14.90


2

60 au lieu de 3.30

Sur toutes les branches de chocolat en emballages de 6 x 35 g 20% de réduction Exemple: Lait extra-fin 2.60 au lieu de 3.30

3

40 au lieu de 4.25

Sur tout l’assortiment d’épinards surgelés (excepté M-Budget) 20% de réduction Exemple: épinards en branches 800 g 3.40 au lieu de 4.25

7

90

7

Sur tous les cafés Cafino et Cappuccino (excepté M-Budget) 20% de réduction Exemple: sachet de recharge Cafino 550 g 7.90 au lieu de 9.90

Société coopérative Migros Vaud

CH

CH

Légumes du 31.12 au 05.01 Salade jeunes pousses Suisse et France le sachet de 100 g 2.50 au lieu de 3.40 Produits laitiers Valable du 1.1 au 7.1 Tous les mueslis de 150 g –.70 au lieu de –.95 Volaille du 31.12 au 05.01 Filet de poulet rôti l'emballage de 2 pièces, le kg 31.50 au lieu de 39.50 Gourmessa du 31.12 au 05.01 Cocktail de crevettes les 100 g 4.20

80

au lieu de 11.70

Tous les 7 UP en emballages de 6 x 1,5 litre

COOL!

Et encore des actions Charcuterie Valable du 1.1 au 7.1 Mortadelle Beretta prétranchée Italie les 100 g 1.90 au lieu de 2.50 du 03.01 au 05.01 Salami Paysan le kg 24.– au lieu de 29.50 Fleurs/Plantes du 03.01 au 05.01 Tulipes le bouquet de 10 5.80 au lieu de 7.80 Frais et déjà prêt Jusqu’à épuisement du stock l33%l Gnocchis aux pommes de terre Anna’s Best en lot de 2 2 x 550 g 5.10 au lieu de 7.70 Fromage du 01.01 au 07.01 Brie de Moudon les 100 g 1.55 au lieu de 1.90

6 pour 4

au lieu de 9.90

CH

620

au lieu de 7.80

Sur toutes les tartelettes et les strudels surgelés (excepté M-Budget) 20% de réduction Exemple: ramequins 12 pièces 6.20 au lieu de 7.80 Valable du 1.1 au 7.1

CH = action nationale

Notes personnelles

Surgelés


Encore plus avantageux Valable du 1.1 au 7.1

7

80

3

au lieu de 11.70

Produits de soins capillaires Curl Care & Style en emballages multiples Exemple: shampooings Curl Care ultra-doux (3 pour 2) 3 x 400 ml 7.80 au lieu de 11.70 Jusqu’à épuisement du stock

17

90

75

Grenouillère moelleuse avec animal en peluche Jusqu’à épuisement du stock En vente dans les plus grands magasins Migros.

au lieu de 4.70

Sur l’assortiment Magic Styling 20% de réduction Exemple: gel Wet Look Magic Styling Classic 150 ml 3.75 au lieu de 4.70 Valable jusqu’au 14.1

1590

au lieu de 19.90

9

Sur tous les puzzles 20% de réduction Exemple: puzzle Ravensburger Berchtesgaden, face au Watzmann, 1000 pièces 15.90 au lieu de 19.90 Valable jusqu’au 14.1 En vente dans les plus grands magasins Migros avec rayon jouets.

33%

60

au lieu de 14.40

4

70

Handymatic Classic XXL en emballage économique Exemple: pastilles Handymatic Classic XXL (observer les précautions d’emploi sur l’emballage) 80 pièces 9.60 au lieu de 14.40 Jusqu’à épuisement du stock

au lieu de 5.90

Sur tous les détergents spéciaux Brilla, Pial et Potz Boom 20% de réduction Exemple: dégraissant universel Potz Boom 750 ml 4.70 au lieu de 5.90 Valable jusqu’au 14.1

6

10 au lieu de 7.60

Serviettes à démaquiller Linsoft en lot de 4 (boîtes ou cubes) Jusqu’à épuisement du stock

50%

14

95

au lieu de 29.90

Couches-culottes Huggies Superdry et Little Walkers Exemple: Huggies Super Dry n° 3 70 pièces 14.95 au lieu de 29.90

1290

Papier hygiénique Soft Polar ou Antarctic 24 rouleaux Jusqu’à épuisement du stock


Aux fourneaux

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

37

Scampis flambés Baltimore

G

Pour 4 personnes 4-5 échalotes 1 bouquet de persil plat 1 citron 600-800 g de scampis beurre cognac vin blanc moutarde tabasco ketchup cayenne 2,5 dl crème épaisse sel 1) Couper finement les échalotes. Hacher le bouquet de persil. Presser le citron. Préchauffer le four à 80° C. 2) Poêler rapidement les scampis avec une noix de beurre, ajouter un filet de citron, puis un petit verre de cognac et flamber. 3) Réserver au four préchauffé et préparer la sauce pendant ce temps. Remettre une noix de beurre dans la poêle et y faire fondre l’échalote, déglacer au vin blanc. Ajouter à la sauce, selon ses goûts, de la moutarde, du tabasco, une tombée de ketchup et de poivre de Cayenne, la crème, très peu de sel et un peu de jus de citron. Chauffer et laisser réduire un peu. 4) Verser les scampis dans la sauce, ajouter le persil haché, rectifier l’assaisonnement si nécessaire en ajoutant un trait de cognac et quelques épices. 5) Présenter, par exemple, avec un riz basmati.

D

E

F

Davantage de recettes dans: WWW.SAISON.CH


38 Aux fourneaux

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Conseils de la semaine: chicorée & Cie Blanches ou rouges, oblongues ou rondes, elles ont toutes une légère amertume. Les substances amères naturelles contenues dans la chicorée ont cependant un effet bénéfique sur l’activité du foie. Chicorée blanche et rouge Les cônes oblongs sont aussi appelés endives de Bruxelles ou chicorée belge. Il faut les conserver à l’abri de la lumière, sinon ils verdissent. Plus les feuilles ont des parties vertes, plus leur amertume est prononcée.

Dès aujourd’hui dans les kiosques www.saison.ch

Trevisano Cette chicorée est en réalité le radicchio di Treviso et ses feuilles peuvent être d’un rouge foncé, longues ou larges, voire très minces avec d’épaisses nervures blanches centrales. Chioggia Le radicchio di Chioggia forme des

têtes rondes, compactes et c’est une variété rouge qui est proposée la plupart du temps. Crue ou cuite à l’étuvée La chicorée peut être servie crue en salade, brièvement cuite à l’étuvée ou gratinée. Préparation Pour toutes les sortes de chicorées, les substances amères se concentrent au cœur de la «pomme». Par conséquent, détachez un morceau en forme de cône de la chicorée coupée dans le sens de la longueur. Si on la fait encore tremper dans l’eau, cela fait ressortir les substances amères, mais entraîne une perte de vitamines. En revanche, le jus de citron peut atténuer son amertume.

3 chicorées blanches ou rouges, les laisser entières ou les couper en lamelles de 5 cm. Les étuver brièvement dans 2 cs de beurre, mouiller avec 2 cs de bouillon de légumes et 1 cs de vinaigre au miel, laisser réduire quelque peu, mais le légume devrait rester croquant. Saler et poivrer.

M-Infoline

Chicorée en légume Pour 4 personnes, en accompagnement: détacher les feuilles de 2 ou

Appelez-nous! Du lundi au vendredi matin, 0901 240 244 (de 9 à 12 h) (première minute gratuite, puis Fr. 1.– par appel) Du vendredi soir au samedi 0901 125 250 (Fr. 1.- par appel puis tarif normal Fr. 0.08 par minute)

50%

on de réducti

nvier a j 8 2 u a embre c é d 6 2 u d 18 carats

ux o’àrépuisement du stock o j i b s e l r su lement signalés, jusqu 327.50 447.50 spécia

327.50

au lieu de 655.–

447.50 367.50

347.50

au lieu de 695.–

au lieu de 895.–

au lieu de 735.–

au lieu de 895.–

au lieu de 655.–

147.50

Les bijoux sont agrandis

au lieu de 295.–

197.50

au lieu de 395.–

237.50

au lieu de 475.–

247.50

au lieu de 495.–

212.50

292.50

262.50

au lieu de 525.–

au lieu de 585.–

317.50

au lieu de 635.–

au lieu de 425.–

Cette annonce ne montre pas l’ensemble de notre assortiment. Passez donc nous voir.

GENÈVE VAUD VALAIS

Balexert, Chêne-Bourg, Cornavin «Les Cygnes», Lancy-Onex, Nyon-La Combe, Plainpalais-Centre, Planète Charmilles, Vibert Chablais Centre Aigle, Crissier, Montreux, Pully, Renens, Romanel, Terreaux Lausanne, Vevey, Yverdon Brigue, Martigny-Manoir, Monthey, Sierre, Sion, Viège, Zermatt

282.50

au lieu de 565.–

Or 18 carats, perles de culture, argent, acier, plaqué or

Publicité


Aux fourneaux

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

39

Cette semaine sur: www.migros.ch/m-cooking

La Bretagne dans votre assiette

Olivier Martin, cuisinier gastronomique, vous livre ses conseils pour briller aux fourneaux. Entrée

Conseil de la semaine

Tartare de saumon sauvage aux lentilles Une recette originale, idéale pour mettre vos convives en appétit.

Avez-vous déjà essayé de caraméliser une crème catalane sous le gril du four? A coup sûr, tout est devenu noir et le sucre n’a pas voulu fondre... Un ustensile de cuisine très pratique aide à faire fondre le sucre: un petit allume-gaz à flamme réglable. Facile à manier, il caramélise en un tournemain chaque couche de sucre sur une crème brûlée, un pudding, une tartelette ou sur une crème à l’orange, tel que le décrit l’actuel menu M-Cooking. Les allume-gaz sont en vente dans les plus grands magasins Migros, au rayon ménage.

Plat principal Filet de bœuf, sauce au cidre Donnez une petite note bretonne à votre menu.

Dessert Crème à l’orange caramélisée Ne craignez pas l’étape de la caramélisation: notre conseil cicontre vous en livre le secret.

www.migros.ch/m-cooking Publicité

Entreprises

Loèche-les-Bains

Formation

Avant de jeter votre vieux salon, demandez-nous une offre! Parce que le recouvrement du rembourrage vaut presque toujours la peine. Nous recouvrons également votre ancien salon d`étoffe ou de véritable cuir nappa. Service express en 10 jours seulement. Salon de remplacement gratuit. Garantie 10 ans. Conseils à domicile, aussi le soir, dans toute la Suisse. Demandez nos échantillons et découvrez notre assortiment de rêve.

ÉTUDES SECONDAIRES PRÉAPPRENTISSAGE MATURITÉ SUISSE BAC FRANÇAIS

Offres Top hiver du 06. janvier 2008 au 20 avril 2008

DIPLÔMES COMMERCIAUX COURS INTENSIFS DE LANGUES FORMATION CONTINUE GESTION

Hôtel Alpenblick

à côté du Burgerbad www.alpenblick-leukerbad.ch alpenblicklbad@bluewin.ch tél. 027/4727070, fax. 027/4727075 3954 Loèche-les-Bains

Atelier de rembourrage | tél. 079 403 39 93 Bahnhofstrasse 98 | 8001 Zurich

3 nuitées avec demi-pension 3 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 384.– par personne

| SE FIXER UN OBJECTIF & TROUVER SA VOIE |

www.ppp.ch

Tél. 021 614 77 17 Annonce gratuite

Attention

achat, autos, autobus, camionnettes, même accidentées, kilométrage sans importance, paiement cash, déplacement gratuit. Tel. 079/449 37 37 ou 021/965 37 37

RECOLOREZ VOTRE SALON CUIR ou recouverture cuir ou tissu

026 656 15 22 – www.cuir-leder.ch

L’offre de la semaine:

5 nuitées avec demi-pension 5 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 640.– par personne 7 nuitées avec demi-pension 7 entrées au Burgerbad, sauna et bain de vapeur 1 billet aller/retour pour le téléférique de la Gemmi Fr. 861.– par personne Supplément pour la chambre individuelle Fr. 10.– par jour sur tous les arrangements.

CCP 10-26487-1

La plus grande piscine thermale alpine de l’Europe (Burgerbad) est à votre disposition le jour d’arrivée de 12h 00 (sauf le jour du départ).


Nouveau Valable du 1.1 au 14.1

Fromage aux fines herbes de montagne Heidi Fromage à pâte mi-dure affiné 4 à 6 mois avec 8 herbes différentes. les 100 g 2.40

Drink Crémant Délicieuse boisson au cacao avec chocolat noir, 12 vitamines et au moins 45% de cacao. Diluer dans du lait chaud ou froid et savourer. 500 g 5.40

Fondue Twister Anna’s Best Hot Snack La fondue qui se déguste partout. Incroyable, le fromage est déjà dans le pain! 160 g 4.30

Gel pour plaies et brûlures Sanactiv Apaise, rafraîchit et désinfecte en cas de brûlures ou d’écorchures bénignes. L’hydrogel hydrate la peau et favorise le processus de guérison. 50 g 9.80 Cereal Drink Breakfast Actilife moka, fraise ou vanille Mélange de céréales sèches au lait: le petit-déjeuner ou l’en-cas idéal! Riche en fibres alimentaires, cette boisson aux céréales contient également 9 vitamines et des sels minéraux. 400 g 8.70

Lampe de poche Energizer 3 LED et Xenon Torche compacte avec poignée à 2 composantes. Passage de l'éclairage LED à Xenon par simple pression de bouton. Piles incluses. 40.–

Gel douche sport M'08 Explonic Edition limitée La formule hydratante Poly-Fructol favorise l’hydratation de la peau et prévient son dessèchement. 250 ml 3.50

Lampe de poche LED à dynamo Lampe de poche écologique sans piles. Eclaire déjà après quelques tours de manivelle. 13.50

Pastilles au sel pour la gorge et le pharynx Les pastilles au sel et au menthol humidifient les muqueuses de la bouche et du pharynx en cas d’enrouement ou d’inflammation de la gorge ou du pharynx. l’emballage de 36 pièces 5.90

Pastiles pour l’estomac et l’intestin Sanactiv Soulage en cas de ballonnements désagréables au niveau de l’estomac ou de l’intestin. Les pastilles diminuent la sensation de trop plein et les régurgitations. l’emballage de 30 pièces 8.90

En vente dans les plus grands magasins Migros.


41

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Actuel Informations Migros

Le Grand Prix Migros se déroule dans une ambiance bon enfant.

Les petits cracks du cirque blanc: comme les grands.

Le calendrier des courses Les Crosets: 6 janvier Saas-Fee: 13 janvier Les Diablerets: 19 janvier Schönried: 20 janvier Sörenberg: 26 janvier Wengen: 3 février Davos-Pischa: 10 février Obersaxen: 17 février Airolo: 24 février Nendaz: 2 mars Adelboden: 9 mars Hoch-Ybrig: 15 mars Wildhaus: 16 mars Lenzerheide: 28-30 mars (finale).

Qui sera champion?

Le Grand Prix Migros 2008 débute le 6 janvier aux Crosets (VS). Près de 7000 jeunes skieurs s’apprêtent à se mesurer sportivement.

M

igros recherche le meilleur jeune skieur de Suisse. Près de 7000 sportifs âgés de 8 à 15 ans se mesureront cette année dans une ambiance bon enfant. Pour les départager, le Grand Prix Migros organise treize courses de sélection (lire encadré) et une grande finale qui se déroulera à Lenzerheide (GR), sur la piste officielle de la Coupe du monde!

Avant, pendant et après C’est le 6 janvier dans la station valaisanne des Crosets que la grande tournée du cirque blanc débutera. Le 5 janvier déjà, il sera possible de s’entraîner avec des cham-

pions de ski. Rien de tel que les conseils avisés de professionnels pour bien aborder les difficultés de la piste de Grand-Conche. Le lendemain, ce sera le jour du premier slalom géant de sélection. Seuls les trois meilleurs de leur catégorie seront qualifiés pour la finale. Pour la première fois cette année, les plus jeunes skieurs auront leur propre catégorie (avec départ séparé). Autre nouveauté: deux wild cards – permettant de participer à la finale même sans avoir obtenu de place de podium – seront attribuées par tirage au sort lors de chacune des treize courses éliminatoires.

Après l’effort, place au réconfort. Le village du Grand Prix Migros attend les jeunes athlètes ainsi que les spectateurs à venir se désaltérer et s’amuser. Tous pourront prendre part à de nombreux concours avec de magnifiques prix à la clé. Ensuite, il sera temps de reprendre le chemin des pistes. Car qui participe au Grand Prix Migros bénéficiera de rabais à l’achat d’une carte journalière pour les remontées mécaniques de la station. Patrick Marcellin

Sponsoring by

Grand Prix Migros Hiver 2008

Comment s’inscrire? Les formulaires d’inscription pour les courses de qualification sont disponibles dans les quarante-deux magasins SportXX de Suisse ou sur le site internet www.gp-migros.ch. Attention, il n’est pas possible de s’inscrire sur place. Les frais d’inscription s’élèvent à 20 francs (jusqu’à trois semaines avant la course) ou 30 francs (jusqu’à une semaine avant la compétition et dans la limite des places disponibles). Pour les entraînements avec les champions de ski, il est nécessaire de s’inscrire séparément, et ce, uniquement sur le site internet (rubrique «Entraînement»). Renseignements et informations: www.gp-migros.ch


42 Actuel

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

La Banque Migros célèbre ses 50 ans

Raillée à ses débuts, l’ancienne banque d’épargne est devenue le septième plus grand établissement financier de Suisse et un acteur incontournable du monde bancaire suisse.

L’

an dernier, pas moins de 30 000 personnes ont ouvert un compte à la Banque Migros. Pour de bonnes raisons: aucun autre institut bancaire ne propose des taux d’intérêt aussi avantageux sur l’épargne et le crédit, aucun autre ne facture des frais aussi bas et nulle part ailleurs les transactions boursières n’y sont aussi avantageuses. Fondée en 1958 par la Fédération des coopératives Migros (FCM), l’établissement bancaire compte aujourd’hui 750 000 clients (lire encadré ci-contre). S’élevant à quelque 29 milliards de francs, son total de bilan est supérieur à celui de la plupart des banques cantonales. Un résultat dont elle peut s’enorgueillir – d’autant plus si l’on pense à ses débuts, dans un ancien magasin Migros de Zurich.

Des railleries à ses débuts Employé de la Banque Migros depuis quarante-deux ans – ce qui en fait le plus ancien collaborateur –,

Robert Pfäffli travaille depuis 42 ans à la Banque Migros.

Robert Pfäffli se souvient: «Nous étions une petite équipe de vingt personnes. Je tapais des décomptes sur une vieille machine à écrire.» Les produits les plus vendus étaient les obligations de caisse de la banque et les livrets d’épargne. «La rumeur s’est vite répandue que nous offrions les meilleurs taux d’intérêt de la région», raconte le sexagénaire. Evidemment, les établissements de la place n’ont pas vu d’un bon œil l’arrivée de ce trublion. Il leur paraissait inconvenant de vendre des obligations comme des produits d’usage quotidien. «Les collègues de la profession se moquaient fréquemment de moi, affirmant par exemple qu’eux travaillaient dans de vraies banques et non chez un marchand

«Nous offrons les meilleures conditions» Harald Nedwed est président de la direction générale de la Banque Migros depuis quatre ans.

La première succursale de la Banque Migros à Zurich.

Dans sa publicité, la Banque Migros ne cesse de proclamer sa différence. Que fait-elle donc autrement

par rapport aux autres instituts financiers? Notre orientation sur les besoins financiers de Monsieur et Madame Tout-le-monde nous rend unique. Nous sommes sur le marché financier ce qu’est Migros dans le commerce de détail. Mais, vous proposez aussi un service de gestion de fortune pour


Actuel

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

43

Un jubilé fêté aussi en famille En ouvrant un compte d’épargne pour chacun de ses deux enfants encore mineurs à la Banque Migros de Vevey (VD), Christine Massard a eu une bonne surprise. Laurent, son fils aîné, et Alexandre, le cadet, sont respectivement le 750 001e et le 750 002e client de l’institution, le 750 000e étant un habitant de Thoune. «J’ai effectué au préalable un test comparatif auprès de plusieurs banques, explique la mère de

famille. L’aspect le plus déterminant a été pour moi l’absence de frais quant à la gestion des comptes. Et le fait qu’il y ait une succursale à proximité a aussi joué un rôle.» Le lauréat, Laurent Massard, recevra la somme de 750 francs: «Il a aussitôt dit à son frère qu’il lui verserait la moitié de la somme», s’est réjoui Christine Massard. Ainsi, les comptes des deux garçons pourront fructifier en parallèle.

Une banque pour tous Les commentaires condescendants des autres banquiers n’ont toutefois pas entamé le succès auprès de la clientèle. Les épargnants appréciaient le fait que la Banque Migros orientait ses prestations sur les besoins des citoyens ordinaires et non des actionnaires, que les guichets étaient ouverts le samedi et qu’aucun collaborateur ne se dérobait quand quelqu’un demandait des conseils concernant le règlement d’une succession. Avec les clients, il s’est ainsi rapidement instauré un rapport de confiancequisurprendaujourd’hui encore Robert Pfäffli: «Dans les années 1970, nous avons vendu des obligations de la FCM, dont le taux d’intérêt allait varier en fonction de la marche des affaires Migros. Nous avions baptisé cette action Fairplay. Les titres sont partis comme des petits pains.»

Grâce au soutien de sa clientèle, la Banque Migros a perdu son statut d’outsider. Aujourd’hui, elle occupe 1400 collaborateurs, se place au septième rang des banques suisses et fait partie des principaux établissements de services aux clients commerciaux et de gestion de fortune. Et cela, sans prendre de risques sur les marchés financiers internationaux, sans posséder des immeubles de prestige valant des millions, sans publier des prospectus de luxe ou se profiler comme sponsor. Seules des prestations solides et de qualité assurent sa publicité. A l’avenir, la Banque Migros se rapprochera encore plus de ses clients, puisqu’elle ouvrira d’ici 2010 dix-huit nouvelles succursales en Suisse. Cette stratégie basée sur la fiabilité et la confiance devrait permettre à la Banque Migros de poursuivre son développement. Mais une chose ne changera pas, selon Robert Pfäffli: «Nous ne serons jamais un institut financier comme les autres.» Jost Dubacher

personnes aisées. Est-ce compatible avec votre image? Cela est devenu nécessaire, car notre clientèle a changé. De nos jours, la constitution d’un patrimoine n’est plus le privilège des riches. Dans l’alimentaire aussi, Migros propose une ligne de luxe, Sélection, en plus de son assortiment standard et de la gamme M-Budget.

La Banque Migros est uniquement présente sur le marché suisse. Vous avez travaillé autrefois pour des instituts à Londres et New York. Ce côté international ne vous manque-t-il pas? Absolument pas. Traiter de manière efficace et orientée vers la clientèle des affaires en grande quantité est tout aussi passionnant que la gestion au cas par cas d’importan-

de légumes», se souvient Robert Pfäffli.

PHOTO MATHIEU ROD

La Banque Migros innove avec l’ouverture des guichets le samedi.

Christine Massard a ouvert pour ses deux fils encore mineurs, Laurent et Alexandre, le 750 001e et le 750 002e compte de la Banque Migros.

tes transactions. Et puis, vous savez, tous les bureaux du monde se ressemblent un peu. La Banque Migros fêtera ses 50 ans en 2008. Quelles nouveautés attendent les clients durant cette année du jubilé? Au 1er janvier 2008, nous allons relever de 0,25% les taux d’intérêt pour les comptes d’épargne et de

prévoyance. Ainsi, la Banque Migros continuera d’offrir les meilleures conditions de Suisse pour ce qui est des taux d’intérêt, et ce, sur l’ensemble de ses produits. De plus, nous envisageons d’ouvrir dix-huit nouvelles succursales ces prochaines années. Certaines le seront déjà en 2008, notamment à Schwytz, Nyon et Locarno.


44 Actuel

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Précieux lait

Paroles d’expert

Migros augmente le prix de certains produits laitiers de 4% en moyenne. Cette hausse ne touche cependant pas la plupart des articles de la ligne M-Budget.

Prix M-Budget stables A quelques rares exceptions près, les prix des produits laitiers M-Budget resteront, eux, inchangés. «En prenant cette mesure, nous défendons le consommateur particulièrement attentif à son budget», explique Peter Diethelm, responsable marketing des produits frais à Migros.

PHOT O P L A INP ICT URE

L

e lait est très apprécié en Suisse... et dans les pays asiatiques où sa consommation augmente, et ses dérivés sont en passe d’acquérir leurs lettres de noblesse. Seulement, de terribles sécheresses ont provoqué des pénuries en Australie, l’un des grands producteurs mondiaux de lait. Pas étonnant, dès lors, que les prix prennent l’ascenseur sur les marchés. Les effets se font aussi sentir chez Elsa. L’entreprise Migros d’Estavayer-le-Lac (FR) produit des articles tels que lait UHT, yogourts, séré ou crèmes dessert. Or depuis le début du mois de novembre déjà, Elsa paie à ses fournisseurs au moins quatre centimes de plus par litre de lait. Et dès janvier, elle leur versera deux centimes supplémentaires. Jusqu’à présent, Migros a pu éviter, dans une certaine mesure, de répercuter ces augmentations sur le consommateur, renonçant à renchérir les prix de la majorité de ses produits laitiers avant les fêtes de fin d’année. C’est en janvier seulement que Migros augmentera de 4% en moyenne le prix de divers produits Elsa. Ainsi, le litre de lait entier «Haute Past» coûtera Fr. 1.40 et le litre de lait UHT en brique, Fr. 1.45. Soit cinq centimes de plus.

Gilles Oberson dirige Elsa SA, l’entreprise Migros de transformation du lait. La hausse des prix du lait estelle principalement due à l’énorme demande asiatique? Oui, mais il y a d’autres raisons qui expliquent cette évolution et que l’on a tendance à oublier: ainsi, certains producteurs de lait sud-américains se sont reconvertis à la production de matières premières pour le diesel d’origine végétale. Ce qui favorise les ruptures de stock sur le marché mondial. La forte hausse des prix du pétrole et du gaz naturel at-elle aussi des incidences sur Elsa? Certes! Tout d’abord, l’augmentation des prix de l’énergie renchérit notre production. Par ailleurs, même les prix des baies que nous utilisons dans la confection des yogourts aux fruits sont plus élevés. Cela tient au fait que le mauvais temps qui a régné cette année en Europe a considérablement appauvri la récolte de certaines variétés de fruits.

Les prix du marché mondial du lait ont pris l’ascenseur suite, entre autres, à la forte demande asiatique.

Ainsi pour toute une série de produits laitiers M-Budget très demandés, Migros ne répercutera pas la hausse des prix: par exemple, le pot de yogourt nature de 500 g restera à 85 centimes, le séré maigre coûtera toujours Fr. 1.45 les 500 g et la crème au chocolat Fr. 1.30 pour 500 g.

Mieux encore, Migros va baisser le prix d’un produit laitier particulièrement apprécié: la crème à café UHT en emballages de vingt portions de 12 grammes sera 30 centimes meilleur marché, soit une réduction de près de 20%. Michael West

Comment Elsa fait-elle face à la pression des coûts? Nous améliorons en permanence nos procédés de production, ce qui nous permet de réduire nos coûts et de ménager l’environnement. Depuis deux ans, nous disposons de chaînes de production qui ne fonctionnent plus au mazout, mais à 98% au gaz. Non seulement nous réduisons nos coûts, mais en plus nous évitons de produire quelque 5000 tonnes de CO2 par an. Enfin, nos nouveaux emballages, plus légers, soulagent à la fois notre budget et l’environnement.


45

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Votre région Migros Vaud

L’équipe «La Cordée» réalise des travaux pour la coopérative.

Traditionnelle vente de Noël au restaurant du personnel de Migros Vaud.

Une place de travail pour les handicapés

Depuis 1982, Migros Vaud accueille dans sa centrale d’Ecublens l’atelier protégé «La Cordée».

C

et atelier permet à des adultes mentalement handicapés de travailler régulièrement dans une unité de production traditionnelle. C’est la Fondation Renée De la Fontaine, une institution privée, qui est à l’origine de cette fantastique idée. Depuis 1982, Migros Vaud participe pleinement à cette action et offre dans sa centrale d’Ecublens un espace pour un atelier proposant des postes de travail à des personnes mentalement handicapées.

Travaux artisanaux Actuellement, neuf personnes viennent chaque jour à l’atelier «La Cordée» d’Ecublens. Un éducateur ou un maître socioprofessionnel les aide dans leur tâche. «On essaie de les encadrer au mieux en leur laissant quelques responsabilités», explique Fabienne l’éducatrice en charge ce matin-là. «Ils réalisent toutes sortes de travaux pour Migros, dont des blocs en papier recyclé, une occupation aussi utile qu’écologique.»

Ils effectuent également des mises sous pli, divers conditionnements et toutes sortes de travaux – adaptés à leurs compétences – pour Migros Vaud et la centrale de Neuendorf. Par ailleurs, l’atelier fabrique de nombreux objets artisanaux en fonction des fêtes et des saisons.

Rôle social Jeanne, Frédéric et les autres employé(e)s adorent leur travail. «On aime beaucoup ce que l’on fait ici. On apprend des choses

intéressantes.» L’objectif est en effet de redonner aux handicapés une certaine autonomie pratique et sociale et de les aider à se constituer une identité. En bref, avoir une meilleure image d’euxmêmes. En accueillant l’atelier protégé, Migros Vaud joue un rôle dans cette cordée particulièrement solidaire et participe pleinement à une action qui donne aux handicapés un rôle actif dans notre société. Cécile Jeantod


Qui sera

la prochaine Reine ou le prochain Roi?

Offres valables du 03 au 05.01.2008

310

Couronne sans raisin 420 g

310

Couronne fourrée aux raisins 420 g

750

320

Couronne avec figurine en porcelaine 420 g

70 3

Couronne précuite 420 g

Société coopérative Migros Vaud

sauf erreurs ou omissions

Galette fourrée aux amandes 400 g


Migros Vaud

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

L’ère du bien-être

A l’affiche

Oriental de Vevey

Entretenir son corps pour mieux contrôler sa santé: le Fitness Parc Malley et Actilife lancent la campagne «GO»!

Des exercices toniques, mais aussi de la détente dans une piscine chauffée à 32 degrés.

N

oël 2007 a vécu, voici le cap du Nouvel-An… Après festivités et repas copieux, vient le temps des bonnes résolutions! Promis, en 2008, on se fera plaisir… Pour les uns, des rêves blancs, des océans poudreux à perte de vue. D’autres privilégient cinéma ou théâtre, pour le repos, la détente ou le confort, alors que certains – nombreux en cette période – misent sur le sport ou la danse, histoire d’effacer les traces des dernières agapes… Le Fitness Parc Malley a tout pour vous séduire: remise en forme avant la saison de ski, détente en piscine chauffée à 32 degrés, relaxation selon vos préférences, hammam, sauna ou sanarium.

Connaissez-vous déjà le «selfness»? Ce concept symbolise la joie d’entretenir son corps et le contrôle régulier de sa santé. Plus simplement, mieux vaut prévenir que réagir… Dans ce but, le Fitness Parc Malley s’associe avec Actilife pour lancer la campagne «GO» et tout mettre en œuvre afin d’offrir un programme attrayant et un suivi complet. Cette campagne, d’une durée de trois ans, traite différents aspects tels que: cœur et circulation, Le moteur de la vie – des os forts, N’ayons pas peur de l’ostéoporose – la cellule, Chef-d’œuvre de la nature – la peau, Miroir de la vie, etc. Chaque thème s’accompagne de mesures,

47

cours spécifiques, tests, exercices pratiques dans le but de mieux comprendre le fonctionnement du corps et d’optimiser son propre mode de vie. Convaincus? Dès lors, emmenez aussi vos amis! Détente pure ou entretien de la condition physique, c’est encore plus sympa en compagnie… Sans parler des objectifs «santé» qui deviennent plus faciles à atteindre, plus légers! Toute l’équipe du Fitness Parc Malley vous attend avec le sourire et se réjouit de vous en apprendre plus sur les avantages que vous trouverez à vous occuper de vous! Cette fois, c’est certain, 2008 sera l’année du bien-être, le vôtre! CN/EF

Depuis les années 80, jazz, pop ou rock inspirent des partitions qui font souffler sur la musique de chambre un vent plein d’énergie! La compagnie CH.AU présente plusieurs compositeurs américains, une «Création pour ensemble» du Suisse Kaspar Ewald et «Sept solos d’une minute», œuvre collective du groupe rock lausannois Velma. Ewald écrit pour diverses formations ou styles, orchestre ou big band, musique de théâtre ou de film, dans un langage personnel empreint d’humour. Egalement difficile à classer, le groupe Velma, tant il touche à de multiples expressions artistiques contemporaines! Raison pour laquelle la compagnie CH.AU lui a commandé ces sept solos destinés à chaque instrument de l’ensemble. En plus de ce concert mis en espace et en lumières, du 10 au 13 janvier, CH.AU poursuit sa série de brunchs dominicaux dans le foyer du théâtre. E.F. Infos: www.orientalvevey.ch info@orientalvevey.ch Tél. 021 923 74 50

Avec le soutien du Pour-cent culturel Migros Vaud.

Adresses Ecoles-clubs: Lausanne: rue de Genève 35, 1003 Lausanne, tél. 021 318 71 00. Vevey: rue des Moulins 11, 1800 Vevey, tél. 021 923 05 05. Yverdon-les-Bains: ruelle Vautier 10, 1400 Yverdon, tél. 024 423 40 60. Internet: www.ecole-club.ch – Service culturel Migros et Exploration du Monde: rue de Genève 35, 1003 Lausanne. Permanence téléphonique du mardi au vendredi, de 14 à 18 heures, tél. 021 318 71 75 Fitness ParcM Malley: ch. du Viaduc 1, 1008 Prilly, tél. 021 620 66 66 – Eurocentres – séjours linguistiques: rue de Genève 35, 1003 Lausanne, tél. 021 318 71 29 ou 021 318 71 30.


48 Migros Vaud

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

L’arbre de joie

Un sapin pour créer la joie autour de soi. Un conte devenu réalité à Renens grâce à l’engagement d’une enseignante, le soutien de la municipalité de Renens et le coup de pouce de Migros Vaud.

C’

est une histoire de Noël, belle comme il se doit, un projet qui a pu voir le jour grâce à l’esprit d’initiative de deux enseignantes. L’une habite le Québec, l’autre Renens.Toutes deux ont lu un livre d’Alain M. Bergeron qui conte l’histoire de deux enfants (plutôt) gâtés par la vie, mais qui vont découvrir que la générosité est le plus beau des cadeaux grâce justement à l’Arbre de joie. C’est un arbre magique! Ses ampoules éteintes vont s’allumer à chaque fois que quelqu’un s’engagera à offrir un cadeau à un enfant défavorisé et qui a un désir profond. L’histoire a tellement plu à Esther Sauro, une institutrice de Laval au Québec, qu’elle l’a réalisée avec ses élèves.

A Renens En Suisse à Renens, Brigitte Roth, une maîtresse de classe de 3e primaire, a découvert le conte et a décidé de faire de même et de soulever, si ce n’est quelques montagnes, en tout cas quelques embûches, pour concrétiser cette belle idée. Forte du soutien de la commune, du directeur des écoles primaires de Renens et de Migros Vaud, elle s’est lancée dans l’aventure. Résultat: un sapin dressé dans le Centre Commercial Métropole et décoré de vingt-quatre vœux de petits Renanais que le Père Noël a un peu tendance à oublier. «Il est important de monter des projets en commun et ouvrir les enfants sur le monde extérieur. Tous mes élèves se sont pleinement investis dans le projet. Celui-ci leur donne également l’occasion d’exercer les mathématiques en comptabilisant l’argent récolté, le français en présentant la démarche aux passants mais

Brigitte Roth, enseignante, avec Bryan, Yunus, Enes et Rafaela.

aussi leurs talents artistiques, car il a fallu réaliser les décorations du sapin. Nous avons également fait des jeux de rôles en classe pour que les enfants puissent apprendre à gérer les imprévus sur le terrain», explique l’institutrice.

Plaisir d’offrir Au final, les 12, 13, 14 et 15 décembre, les visiteurs du centre ont répondu nombreux à l’appel et permis que ce sapin de Noël peu ordinaire se pare de nombreuses lumières.

Des lueurs qui ont rappelé qu’il y a, parfois et même souvent, plus de joie à offrir qu’à recevoir. Premier arbre de ce type en Europe, souhaitons qu’il en pousse de nombreux autres dès l’année prochaine! Cécile Jeantod


Migros Vaud

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

49

«Graines de foot» qui regroupe une grande partie des jeunes joueurs du canton.

Le tournoi Graines de foot bénéficie du soutien de Migros Vaud depuis l’année 2005.

Proche de vous!

Migros Vaud s’implique dans la vie économique, sociale et culturelle du canton et elle le prouve très concrètement. Bilan d’une année de relations dites publiques.

M

igros Vaud se veut proche de ses clients et des habitants, elle le prouve par son réseau de magasins de proximité, mais également par une participation active dans différents organismes locaux comme les associations de commerçants, de développement et de tourisme. Certains acteurs de la vie du canton lui tiennent particulièrement à cœur comme ceux du

monde rural et agricole. La coopérative vaudoise entretient ainsi avec les producteurs du cru des relations très étroites et offre aux consommateurs leur production locale sous sa marque «De la région».

week-end «portes ouvertes» à la fromagerie Bettex de Champtauroz, une entreprise spécialisée dans l’élevage des chèvres et la transformation de leur lait. Une opération qui a rencontré un joli succès.

Découvrir le monde rural Pour permettre aux habitants de découvrir le monde campagnard, le département des relations publiques a initié et soutenu un

Sport et société Côté sport, Migros Vaud a également été très active. Comme de coutume elle a soutenu substantiellement le tournoi vaudois

Les «Tables Suisses» Sa participation active à la cérémonie du Mérite sportif vaudois est également une manière très conviviale d’encourager les sportifs. D’autres manifestations comme la Course à travers Pully, la Foulée de Bussigny, le Triathlon de Préverenges, le Kid’s Triathlon de Vevey ont pu aussi bénéficier de l’apport logistique et financier de la coopérative. Pour la première année, Migros Vaud a aidé à garnir les «Tables Suisses» en faisant bénéficier cette association des surplus de quelques-uns de ses magasins. Cette organisation récupère en effet la marchandise que la coopérative met à sa disposition et les redistribue à différentes associations œuvrant en faveur des personnes démunies ou défavorisées. Cette participation sera d’ailleurs poursuivie l’an prochain. Environnement L’environnement et le développement durable sont également au centre des préoccupations de Migros qui, en plus de sa politique favorisant les produits issus du commerce équitable et d’une production respectueuse des ressources naturelles, a soutenu le Festival de la Terre qui s’est tenu à Lausanne en juin dernier. L’an prochain, Migros Vaud poursuivra son engagement, proposant de nouvelles journées de visite chez les producteurs «De la région» et sera un des sponsors de la Fête du Blé et du Pain qui aura lieu à Echallens, un événement, régional au retentissement national à ne pas manquer, puisqu’il a lieu une fois tous les dix ans.

Changements d’adresse: les changements d’adresse sont à communiquer à la poste. Le journal suivra automatiquement à la nouvelle adresse. Abonnement à «Migros Magazine»: MIGROS VAUD, 1024 Ecublens, tél. 021 694 66 56. E-mail: RegistreCooperateurs@gmvd.migros.ch

RP


50 Reportage

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

La passion du Valaisan Pierre-Antoine Héritier pour les huskies a débuté dans les années 90.

Les chiens de la Grande Odyssée

Le vigneron valaisan Pierre-Antoine Héritier possède une vingtaine de huskies et participe aux plus grandes courses de chiens de traîneau. La prochaine en vue? Un circuit de deux semaines, entre les Portes du Soleil et la Maurienne, en France. Départ prévu le 6 janvier.

Ç

a commence souvent comme ça: on achète un chien parce qu’il a les yeux bleus.» Et le mal est fait, la passion irréversible. Pierre-Antoine Héritier, vigneron à Savièse, a acquis ses deux premiers huskies au début des années 90. Aujourd’hui, il en possède vingt et il est devenu un musher reconnu, participant aux plus grandes courses de chiens de traîneau. Dont la Grande Odyssée qui vivra dès le 6 janvier sa quatrième édition, entre les Portes du Soleil et la Maurienne (F): deux semaines de course,

treize étapes – la deuxième sur territoire suisse entre Morzine et Champéry – 900 kilomètres, 25 000 mètres de dénivelé, vingt-quatre équipages, douze nations représentées. Cet après-midi-là à Morgins, il fait une température à mettre en joie le plus déprimé des huskies: entre -10 et -15° C. La piste de fond va servir de lieu d’entraînement. Sitôt sortis du van, les chiens jusque-là parfaitement silencieux se mettent à manifester une joie plutôt sonore au moment d’être attelés. Les fréquents arrêts imposés par les contraintes pho-

tographiques en revanche ne semblent guère appréciés: «Ils ne sont pas vraiment chauds. Il leur faut une heure pour trouver le rythme. Ils détestent s’arrêter.» Au début, à Savièse, les gens regardaient la vingtaine de chiens et le traîneau de PierreAntoine Héritier comme «une douce folie». Mais depuis, la perception a quelque peu changé: «Je participe aux courses les plus importantes et je côtoie les Michael Schumacher du traîneau. Je ne passe plus pour l’hurluberlu du village.»


Reportage

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

La nourriture des huskies: de la viande gelée, qu’ils consomment telle quelle.

En attendant la course, l’équipage s’entraîne sur la piste de ski de fond de Morgins.

achetaient deux, puis se retrouvaient l’année suivante avec douze bêtes à nourrir, du matériel à acheter et c’était bientôt la faillite.» Un chien de ce genre coûte à l’entretien environ 500 francs par année et un chiot 1500 francs à l’achat: «On a vu des gens en arriver à ne plus s’occuper de leurs enfants.»

Dès septembre, il entraîne ses chiens. Sans neige évidemment, les animaux se contentant de tirer un quad. La Suisse compte «entre 300 et 400 licenciés». Le Musher club suisse, dont Pierre-Antoine Héritier est aujourd’hui président, organise régulièrement des stages de formation. «Conduire un traîneau et aligner des chiens, c’est facile.» Ce qui l’est un peu moins c’est d’arriver en course avec des animaux «en forme et bien entraînés». Là, le métier prime. Les chiens de traîneau ont connu un vrai boum il y a quelques années: «Les gens en

51

Attention aux descentes! La caractéristique de la Grande Odyssée, c’est évidemment la pente. Cette course n’est peut-être pas la plus longue «mais physiquement c’est très dur». Chaque musher se présente au départ avec un pool de quatorze chiens. Au début de chaque étape il est tenu d’en atteler au minimum huit, qui doivent être les mêmes à l’arrivée. A l’étape suivante, on peut faire des changements: «Sur certaines étapes, à cause du relief, plus de huit bêtes, c’est parfois dangereux, notamment dans les descentes.» Les chiens, il faut dire, ne s’embarrassent pas de considérations oiseuses: ils foncent. Si, en plus – ce que les parcours essaient d’éviter – la piste est en lacets et qu’ils aperçoivent des congénères au bas de la pente, ils se précipiteront en ligne droite. Le musher aura intérêt alors à se cramponner sérieusement. La chute est d’ailleurs interdite: ses «coéquipiers» ne s’arrêteront pas pour si peu. Les cas ne sont pas rares d’un musher tombé en montagne et qui retrouve son traîneau et ses chiens sur la place du village. Au mieux. La montée, ce n’est pas triste non plus. Dans les plus fortes pentes, le musher, pour alléger la charge, court derrière l’attelage, mais en gardant toujours une main sur le traîneau, sinon adieu veaux, vaches et surtout hus-

kies. C’est aussi une course «où les chiens doivent être prêts à travailler à n’importe quel endroit». Sur les vingt bêtes de Pierre-Antoine Héritier, seules six peuvent «aller en lead», c’est-à-dire occuper les deux premières places et conduire l’attelage: «Etre devant, c’est dur. Les leaders doivent être davantage à l’écoute et dotés d’un physique hors norme.» Outre la Grande Odyssée, où il termina l’an dernier quatrième, Pierre-Antoine Héritier participe chaque année à une autre grande classique, la Femundlopet en Norvège: «C’est moins de montagne, c’est moins physique pour moi, mais plus physique pour ses huskies.» Les étapes sont en effet bien plus longues – de 180 à 200 kilomètres: «On court six heures de suite, puis une petite pause et on repart. Les chiens de toute façon ont la capacité de courir 300 kilomètres en vingt-quatre heures.» Les huskies n’ont pourtant plus vraiment la cote pour ce genre de courses: on leur préfère des races croisées, plus rapides, plus endurants, sélectionnés spécialement pour ce genre d’exercices. Les huskies ont aussi le désavantage, pedigree oblige, de se voir imposer des limitations de taille et de configuration. «Mais ce sont des chiens de race. La satisfaction est d’autant plus grande quand on arrive devant les autres.» La température continue de tomber, les chiens continuent à galoper inlassablement, sans la plus petite marque de lassitude. La passion du musher elle non plus ne semble pas fléchir: «Certains me charrient en me disant que j’aurais mieux fait de me mettre à l’héroïne. J’aurais été moins accro.» Laurent Nicolet. Photos Luca Da Campo / Strates Plus d’infos: www.grandeodyssee.com


Les pays riches sont res-

mes tous appelés à aider.

ponsables des changements

Caritas s’engage avec des

climatiques*. Et les pays pau-

projets pour un dévelop-

vres en souffrent le plus.

pement durable. Avec des

Dans la zone du Sahel,

systèmes d’irrigation, des

la quantité des précipitations

puits et des méthodes de

annuelles a déjà diminué de

production adaptées, il est

moitié – ce qui va provoquer

possible de garantir l’exis-

une catastrophe à terme. Car

tence aux familles et aux

la moitié de «peu de précipitations», c’est «prati-

villages africains.

quement aucune précipitation». Les récoltes de-

Les versements de nos donatrices et de nos

viennent de plus en plus maigres, le sol infertile,

donateurs améliorent les conditions de vie de

la sous-alimentation dramatique: un enfant sur

ces personnes. Notre aide sur place est efficace

trois est menacé par la faim en Afrique.

parce que nous travaillons avec des organisa-

Nous avons tous une part de responsabilité dans cette tragédie et nous som-

tions locales. www.caritas.ch, compte postal 60-7000-4.

* Les émissions annuelles de CO2 d’une personne en Europe ou aux Etats-Unis sont plus de 30 fois supérieures à celles d’une personne d’un pays pauvre d’Afrique.

spinas | gemperle

Chez nous, les glaciers meurent. En Afrique, ce sont les enfants.


Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Mieux vivre

53

Vie pratique «Migros Magazine» à votre service

Le langage utilisé sur le Net peut être comparé à une conversation orale, mimiques en moins.

Un e-mail, ça dérape vite! Internet permet d’envoyer des messages dans la minute. Une efficacité à toute épreuve. Seulement voilà, la rapidité d’écriture favorise les malentendus. Le point avec Antoine Auchlin, linguiste à l’Université de Genève.

A

mandine n’adresse plus la parole à sa collègue Juliette. Pourquoi? A cause du contenu de son dernier courriel. Alors que Juliette pensait lui montrer sa sympathie en lui écrivant: «Pas le temps.

T’inquiète, t’as qu’à boire un verre de vodka», Amandine a pris ces paroles pour du mépris. Où est l’erreur? «Le langage utilisé sur internet peut être comparé à la conversation orale, affirme

Antoine Auchlin, maître d’enseignement et de recherche en linguistique à l’Université de Genève. Dans un face-à-face, les protagonistes échangent des informations verbales, mais aussi des attitudes vis-à-vis du contenu

de la discussion. Des gestes, mimiques, froncements de sourcils ou sourires retenus, qui sont de toute première importance. On oublie souvent de les mentionner quand on communique par mail.»


54 Vie pratique

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Attention, un e-mail ne doit jamais être écrit à la légère... le destinataire peut très mal l’interpréter.

Il faut y penser! «Ecrire un mail, c’est faire un pari. On peut risquer gros! Il existe un jeu subtil de séduction et de rapports de force entre les protagonistes.» Pour réussir son coup, il est nécessaire de réaliser un travail d’«introspection du dialogue». Se demander ce qui compte dans l’envoi, ce que l’on veut dire et ce que l’autre peut comprendre. Si Juliette s’était mise à la place d’Amandine avant d’expédier son message, elle se serait donné les moyens de rassurer sa collègue, plutôt que de l’enfoncer. «Qui est le destinataire? Quelle est sa sensibilité? A quel moment j’envoie le mail? Il faut réaliser un travail intérieur, c’est la clé.» Et les quiproquos apparaissent. Tandis que l’on peut aujourd’hui dialoguer avec la terre entière, quasiment en direct, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, avec ses proches comme avec des inconnus, on ne s’attarde pas sur la forme.

Réfléchir avant Amandine, stressée par sa présentation imminente, n’a donc pas compris l’humour du message de Juliette. A qui la faute? «L’immédiateté du courriel ne pousse pas à soigner l’écriture, souligne le linguiste. L’espace du mail est affranchi de la lourdeur du courrier conventionnel, ce qui est une bonne chose. Un instant de réflexion reste toutefois utile.»

L’excès de flemmardise perd l’Homme. Juliette, très occupée, a voulu envoyer en vitesse un message de soutien à sa collègue, sans réfléchir une minute. Dommage: Amandine boude seule, à l’autre extrémité du bureau, persuadée que sa collaboratrice la dédaigne. Juliette ne saisit pas l’étendue des dégâts. Un détail ajouté à sa bafouille aurait pourtant pu sauver leur relation amicale. Qu’aurait pu introduire Juliette dans son courriel pour que son propos soit bien accueilli? Juste quelques mots: «Je sais que tu es capable de réussir ta présentation. Je te fais confiance.» Ou une émoticône (lire l’encadré), un «smiley» qui applaudit ou qui lève le pouce.

Mais, attention à ne pas en abuser! Un message débordant de têtes rondes qui singent l’intégrale des poses du mime Marceau rend la communication insupportable. La ponctuation, trop souvent bâclée dans les mails, peut aussi reproduire le contexte d’un dialogue. Elle pallie l’absence du son, du timbre de la voix. «La communication par mail modifie les conditions dans lesquelles on se fabrique une image de celui qui écrit. Il n’y a pas la même interaction que par téléphone par exemple. Il faudrait pouvoir anticiper l’impression que l’on va donner.» Comment se présenter soimême au correspondant? Qu’estce que le courriel va dire de soi?

Savoir-vivre oublié Juliette aurait dû y songer. Elle avait déjà commis un impair avec son patron en omettant d’utiliser les formules d’usage lors de son dernier mail: «Je n’ai pas terminé le dossier. Trop de soucis en ce moment. Je vous le transmettrai demain.» Le ton familier et l’oubli des convenances («Cher Monsieur», «Avec mes meilleures salutations») n’ont pas plu à son supérieur. «Lisibilité et bon sens permettent une meilleure communication, assure Antoine Auchlin. On ne s’adresse pas au doyen d’une faculté comme à son frère. Il faut savoir s’adapter aux situations.» Avec la «nétiquette», l’ensemble des règles et des bonnes manières que les internautes se doivent de respecter en


Vie pratique

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Mieux vivre

55

A savoir

Fleurir son propos

De nombreux sites offrent la possibilité de télécharger gratuitement des émoticônes (smilies en anglais, appelées binettes ou trombines au Canada). Ces têtes rondes permettent d’exprimer des émotions sur le web. Le gif (abréviation de graphic interchange format en anglais) désigne une image à glisser dans les messages. En trois dimensions, animés, colorés, ces éléments décoratifs égaient et donnent une intonation aux mails. Leur utilisation évite certaines incompréhensions. Sites internet: www.SmileyCentral.com, emoticoneemoticone.com, www.planetesmiley.com, www.gifs-yatou.net

Les lois du web

La nétiquette

Elle existe depuis 1995 déjà! Mais qui la connaît? La nétiquette, contraction de «net» et d’«étiquette», est une charte de bonne conduite élaborée par Network Working Group. On y rappelle, entre autres, que les formules de politesse en début et en fin de courriel ne doivent pas être oubliées, ainsi que la signature, qu’écrire un message tout en majuscules donne l’impression de crier, qu’il ne faut pas mettre dans un mail ce qu’on n’écrirait pas sur une carte postale et qu’il faut être tolérant quant aux messages reçus. Lire la charte complète: www.sri.ucl.ac.be/ SRI/rfc1855.fr.html

B.a.-ba de l’envoi de courriel • Ne jamais envoyer un message sous le coup de l’émotion. Il est nécessaire de prendre du recul, de se calmer et de réfléchir avant d’écrire. • Relire le texte en utilisant différents tons, afin d’évaluer les interprétations possibles. • S’il semble que les termes clochent, attendre une heure, voire une nuit, avant de relire le message et de l’envoyer. • Ajouter une émoticône – motvalise français formé des mots émotion et icône – à la fin des phrases qui pourraient poser problème, pour faire comprendre son état d’esprit. Exemples: ;-) ou ;0) clin d’œil ironique :-) sourire amical :-( tristesse

!:-) ingénieux, imaginatif • Ne pas utiliser d’abréviations sans être sûr que le correspondant en connaît le sens. Exemples: Lol, de l’anglais «laughing out loud», rire à gorge déployée Mdr, mort de rire Dsl, désolé Slt, salut • Dans le doute, faire relire par quelqu’un de confiance avant de poster le courriel. • Lors d’échanges rapides, comme le «chat», il ne faut pas hésiter à s’octroyer des pauses. Cela permet de vérifier que l’objet de la discussion reste le même que pour l’autre internaute. Les conversations dévient plus rapidement sur les forums que dans un dialogue verbal.

ligne (lire les brèves), certains ont essayé de construire une éthique de l’internet. «C’est une tentative de codification des différentes questions liées au web. Finalement, on constate que les principes de base de l’étiquette standard peuvent être utilisés dans un espace dépersonnalisé, comme celui du Net. Dans tous les cas de figure, cela reste de la communication entre êtres humains.» Et si les courriels chancellent, un entretien entre quatre yeux ou un appel téléphonique effaceront les malentendus. Voire une bonne vieille lettre postée, avec ses meilleurs vœux pour la nouvelle année! Virginie Jobé Illustrations Christian Lindemann

Messages de l’au-delà

Derniers mots

Vous ne voulez pas que votre entourage vous oublie après votre mort? Vous avez des aveux à faire une fois passé dans l’autre monde? Pas de problème! Messavista.com expédie vos messages post-mortem par e-mail. Il suffit de rédiger vos missives aujourd’hui. Après votre décès, les destinataires recevront un code d’accès confidentiel sur internet ou sous forme de SMS sur leur portable. Ils ont ensuite le choix d’aller consulter, ou non, vos derniers écrits sur le web. Cette entreprise macabre, née cette année en France, compte déjà 500 clients. Des personnes ayant entre 35 et 65 ans, en bonne santé, soucieuses de laisser une ultime déclaration d’amour à leurs proches. Informations: www.messavista.com


Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Non, je ne veux pas de légumes! C’est la guerre à table. Chérubin commence à peine à manger comme les grands qu’il refuse de toucher à des aliments qu’il aimait avant. Témoignages et astuces pour éviter d’en perdre l’appétit.

M

ais comment est-ce arrivé? Jusqu’à il y a peu, chérubin faisait la fierté de sa maman en mangeant goulûment ses légumes sous le regard envieux des autres mères. Si, si, regardez: mon fils mange des haricots, du fenouil et des courgettes! Maintenant il refuse net d’y toucher. Pire, si on l’écoutait, on ne mettrait dans son assiette que des saucisses et du chocolat. Fini le temps où il était facile de lui faire avaler trois sortes de légumes mixés avec des patates ou des subtils mélanges de fruits en compote. Tout ça, c’était avant que Chérubin n’approche de son deuxième anniversaire. Pas d’inquiétude, répondent en chœur nutritionnistes, psychologues et pédiatres, c’est un grand classique. Le refus d’avaler les légumes – parfois ce sont les fruits, la viande ou même le lait – représente une phase normale dans le développement de l’enfant. Elle commence justement vers l’âge de 2 ans – parfois un peu avant – et peut durer jusqu’à… 7 ans. Courage.

Le refus de manger des légumes: une phase normale dans le développement des enfants.

P HOT O K E Y S T ONE

56 Vie pratique


Vie pratique

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Et pour corser l’affaire, les enfants sont malins. Ils sentent très bien que l’alimentation, c’est le talon d’Achille des parents. Autrement dit que papa et maman sont souvent prêts à faire n’importe quoi pour que leurs bambins se nourrissent bien. Y compris les laisser se balader avec un biscuit sur le canapé du salon, à cuisiner un autre plat qu’ils aimeront à coup sûr ou à les gaver de crème vanille au dessert pour compenser le repas qu’ils n’ont pas mangé.

Ne pas céder Et c’est l’erreur. Il faut au contraire essayer de persévérer, en douceur. «On doit goûter un aliment environ une dizaine de fois pour savoir si oui ou non on l’aime», résume la diététicienne Catherine Schmitt (lire l’encadré). Certes, mais comment faire sans avoir soi-même l’appétit coupé? Pour les parents, il existe

Trucs et astuces • Varier les présentations: un enfant peut ne pas aimer les carottes crues et les apprécier cuites ou les préférer en bâtonnets plutôt que râpées. On peut aussi les présenter en gratin. • Parler du légume en question: comment il pousse, où, etc. Que cet aliment ait une histoire. De nos jours, les enfants ne voient plus les légumes et fruits pousser, ils n’ont plus le lien à la terre. • Faire participer l’enfant à la préparation: mettre les feuilles de salade dans le plat pour un petit, couper les tomates pour un plus grand. Il se sentira investi et sera fier, donc plus enclin à manger. • Donner l’exemple: si on demande à l’enfant de manger des légumes alors que l’un des parents ne le fait pas, il n’y a aucune raison qu’il accepte, puisque les parents sont ses modèles… • L’idéal, c’est cinq portions de fruits et légumes par jour, comme pour les adultes. La taille de la portion est différente, soit, pour un enfant de 2 ans, environ le volume de son poing (80 à 100 g).

bien des cours d’alimentation surtout sur le passage délicat du biberon à la cuillère. Mais ensuite, c’est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux. Entre mamans, les trucs et astuces s’échangent intensément, autant sur le Net, dont les forums regorgent de discussions sur le sujet, que dans la rue. «Pour faire avaler des salades à mes enfants, j’ajoute des minicrevettes ou du cottage-cheese sur les crudités», confie Caroline. Cette Vaudoise, maman de deux garçons de 5 et 8 ans, a aussi très vite choisi d’envelopper tous les légumes d’une onctueuse sauce béchamel. «Comme ça, ils passent très bien!» Pour la collation de l’après-midi, la jeune femme a même fait un pacte avec Luca et David: «Si vous commencez par manger un fruit, ensuite vous avez la permission de croquer tout ce que vous voulez, du paquet de chips à la plaque de chocolat.» Et

ça marche, depuis plusieurs années déjà! Plus radicales, les mamans qui resservent à 4 heures la platée de légumes non consommées à midi ou celles qui laissent Chérubin à table jusqu’à ce qu’il ait terminé ou au moins goûté ses légumes. Pourtant, les avis sont unanimes: ce n’est pas un drame si son enfant ne mange pas de tout lors de chaque repas. Il s’agit plutôt de faire le bilan sur l’ensemble de la journée. D’autant que les goûts de l’enfant évoluent: s’il ne veut pas d’un plat aujourd’hui, cela ne signifie pas qu’il n’en voudra plus jamais. En désespoir de cause, on peut aussi se rappeler qu’un enfant veut par nature vivre et grandir et qu’il ne se laissera pas mourir de faim! Isabelle Kottelat D’autres témoignages et un forum sur: www.migrosmagazine.ch

Paroles d’experte Catherine Schmitt, diététicienne diplômée à l’Espace Prévention, à Lausanne. Comment se fait-il qu’un enfant boude soudain légumes et fruits qu’il mangeait jusque-là? Entre 2 et 10 ans, et de façon plus marquée entre 3 et 6 ans, l’enfant découvre le «non». C’est la phase d’opposition aux parents. L’alimentation est un bon terrain d’expérimentation! Cette période marque aussi la néophobie, c’està-dire un moment où l’enfant refuse de goûter tout ce qui est nouveau. Cette phase est normale et réversible. L’essentiel étant que l’enfant ait toujours la possibilité d’avoir fruits et légumes sur la table. Donc il faut le forcer à manger? Surtout pas! Car on risque de rentrer dans un engrenage qui peut amener à un vrai blocage. En revanche, il faut continuer à lui proposer ces aliments à chaque

repas et l’inciter à goûter en lui disant bien que, s’il n’aime pas cette fois, il n’est pas obligé de finir.

r Grandi

57

Dixit SMS

Vos réponses à notre question du 10 décembre Comment avez-vous vécu le départ de votre enfant de la maison? Ou comment préparez-vous ce départ? Chaque étape de notre vie commune est une préparation à son départ: le sevrage, le 1er jour d’école, le 1er weekend chez des amis, le 1er camp de ski... Thais, Sommentier Nous parlons avec eux et leur montrons aussi les côtés moins agréables de la liberté. Jeanne, Remaufens En pensant dès sa naissance que l’enfant ne nous appartient pas et qu’un jour il doit vivre sa vie. Marie, Venthône Ça s’est bien passé, en choisissant l’appartement et préparant le déménagement ensemble. Patricia, Delémont Il est de notre devoir d’accompagner les enfants vers l’indépendance et la liberté. Géraldine, Aigle

On peut aussi être tenté d’accepter qu’il se balade avec une banane au salon pourvu qu’il mange un fruit… Je ne crois pas que cela soit la solution non plus, car, là encore, on lui donne une mauvaise habitude, celle de grignoter. Le fait d’avoir de vrais repas et de manger à table est très important dans le cadre d’une alimentation saine.

Selon vous, faut-il obliger les enfants à goûter de tout?

Est-ce grave si on laisse aller quelque temps sans légume ou sans viande? Non, je crois qu’il faut accepter que durant cette période l’équilibre alimentaire de l’enfant ne soit pas idéal tous les jours. Si, par exemple, il ne mange pendant un moment pas de viande, les besoins en protéines pourront être compensés par des produits laitiers. Il est aussi possible d’amener les fruits et les légumes sous des formes très diverses.

Envoyez votre SMS au no 920 (Fr. 0.90/SMS), ou un courrier électronique à grandir@ migrosmagazine.ch (160 signes max.) en commençant votre message par MMF, puis en indiquant votre prénom et votre lieu de domicile. Ex: «MMF Flora Sierre Il est important que les enfants...» Délai: le 6 janvier 2008. A gagner: les cinq messages retenus gagnent un bon d’achat de 20 francs.

Retrouvez les messages envoyés sur: www.migrosmagazine.ch

Votre avis compte!


58

Voiture

Vie pratique

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Compte tenu du poids du véhicule, 1305 kg, 105 ch sont suffisants.

Fiche technique Daihatsu Terios 4×4 SX Moteur/transmission: moteur 4 cylindres, 1495 cm3, 105 ch, boîte 5 vitesses manuelle, traction intégrale. Performances: 0-100 km/h en 14,0 s, pointe 160 km/h. Dimensions: L x l x h = 4,06 x 1,70 x 1,73 m, coffre 380-775 l, poids: 1305 kg. Consommation: 8,8 l/100 km (essai), 7,9 l/100 km (usine). Etiquette énergie D, émission de CO2 186 g/km. Prix: à partir de 29 350 francs, prix de base (Daihatsu Terios, 105 ch) à partir de 24 990 francs.

Belle des villes, belle des champs Le Daihatsu Terios fait table rase des préjugés. Extérieurement, il s’agit d’un petit 4×4 maniable. Mais à l’intérieur, il y a beaucoup d’espace pour quatre personnes.

B

ien que ne mesurant que 4,06 mètres de longueur, le Daihatsu Terios ressemble à un vrai petit tout-terrain. Haut sur pattes, comme un «grand». D’où ce premier soupçon: davantage qu’un 4×4, le Terios n’est-il pas plutôt un véhicule pour aller faire ses courses en ville? Il est en tout cas plus à son aise dans les parkings exigus que sur les terrains difficiles. En prenant place à bord, nous sommes d’emblée frappés par la massive poignée de porte intérieure chromée qui nous rappelle celle que l’on trouve dans la Range Rover. Peut-être, pour

Daihatsu, une manière de nous suggérer que beaucoup de sécurité a été intégrée à ce véhicule. Mais vu le poids du Terios, à peine 1300 kilos, il s’agit là plus d’une impression que d’une réalité. La planche de bord est clairement agencée et il n’y manque rien. Mais il y a beaucoup de plastique dans l’habitacle, presque autant que dans les japonaises des années nonante. Cela étant, l’espace est généreux à l’arrière, ce qui est assez inattendu pour un véhicule aussi petit. Juché à bord du Terios, on jouit d’une excellente visibilité sur le trafic. Cela a beaucoup plu à nos pilotes

La planche de bord du Terios est clairement agencée.

d’essai. La perspective est meilleure encore que dans un grand SUV du genre VW Touareg

ou BMW X5, car dans le petit 4×4 japonais on est assis aussi haut tout en disposant de surfaces vitrées encore plus généreuses. Des sièges un peu plus confortables seraient toutefois les bienvenus. A l’usage, on prend conscience des petits inconvénients typiques de ce genre de véhicules polyvalents, car inhérents aux compromis. Compte tenu du poids du Terios, la puissance de 105 ch est suffisante, mais pas l’insonorisation du véhicule. A partir de 80 km/h environ, il est presque impossible d’avoir une conversation. Une sixième vitesse serait la bienvenue, d’autant plus que les rapports de boîte sont courts. Par ailleurs, les occupants sont assez copieusement secoués sur les mauvais revêtements. Le Terios est plus à sa place en tout-terrain que sur route ou autoroute. Mais laissons-le à sa destination première. Celle de véhicule idéal pour aller faire ses courses en ville. Car malgré la présence de la grande roue de secours accrochée à l’extérieur, rien que le fait de garer le Terios est un plaisir. Herbie Schmidt


Mots fléchés

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

MOIS

MUSICIENS SAUCES

ANGOISSANTES DE BONNE HEURE

HUME

ARGENT TERRE CEINTE

IMPARTIAUX

BRAME

POUR VOIR

59

A gagner

TENTER TROUBLÉES

5 bons d’achat Migros d’une valeur de 100 francs chacun.

COLOSSAL

SAINT POSTE FACILITÉ

5

ENLEVA SUR LA CROIX

PRONOM

TESTS

CROCHET

Gagnants

Mots fléchés n° 51 Madeleine Mayor, Les Haudères (VS); Rosemarie Messerli-Jufer, Delémont (JU); Stéphane Messmer, Cressier (NE); Michel Picard, Rances (VD), et Vincianne Pralong, Berne (BE).

7

COLLÈGE

ANACONDAS

SOTS

SPOLIA

BRUIT

ÉLIMINA

RÊVÉE

OINT

2

Solution

POISSON RÂPÉ

4

FRUGAL

CUBES

À LUI

BOND

FLEUR

COUPA

POISSONS

Problème n° 52 Mot: biscuit POUR LA PAIX

PIERRE COMPLIQUÉ ÉTOFFE INFANTE 6

CLAN

1

IL A VENDU SON ÂME

1

2

3

4

3

5

6

7

ORIENT

V V I O E L O I N C L E L C L I U S T V E S

N E U T R E S I D E A L E

M A I I L E A I S A N C E S R A O U C T

A G R E M E

S S E T T E N O R M T T E U S E E S S A A N E T U B E N S D S E O L E S C B I S C O T I N E R S E F A U S

O S E R E S S A I S E S T

Comment participer: Par courrier (courrier A): Migros Magazine, Mots fléchés, CP, 8957 Spreitenbach Par courriel: www.migrosmagazine.ch/ motsfleches Par téléphone: composez le 0901 567 568 (Fr. 1.-/appel) et communi-

quez la solution ainsi que votre adresse sur le répondeur. Délai: votre carte postale, votre courrier électronique ou votre appel doit nous parvenir au plus tard dimanche 6 janvier 2008, à 18 heures. Voie juridique exclue.

Impressum MIGROS MAGAZINE Construire case postale 1751, 8031 Zurich Hebdomadaire du capital à but social www.migrosmagazine.ch

Rédaction: redaction@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 37 Fax: 044 447 36 02

Tirage contrôlé: 517 503 exemplaires (REMP octobre 2007) Lecteurs: 591 000 (REMP, MACH Basic 2007-2)

Rédacteur en chef adjoint: Steve Gaspoz Chef d’édition: Alain Kouo

Département Shopping & Food: Jacqueline Jane Bartels (responsable), Bettina Bucher, Yvonne Corrao, Ruth Gassmann, Dora Horvath, Martin Jenni, Anna-Katharina Ris, Sven Rosemann, Eveline Schmid

Direction des publications: Monica Glisenti Direction de Limmatdruck SA: Jean-Pierre Pfister Chef des rédactions/édition: Marius Hagger

Département Magazine: Tania Araman, Patricia Brambilla, Laurence Caille, Jean-François Duval, Virginie Jobé, Pierre Léderrey, Laurent Nicolet, Alain Portner

Mise en pages: Daniel Eggspühler (responsable), Layout: Till Burkart, Diana Casartelli, Marlyse Flückiger, Werner Gämperli, Bruno

Rédacteur en chef: Joël Guillet

Département Actualités Migros: Gaston Haas (responsable), Pierre Wuthrich (responsable coordination), Jeanette Kuster, Florianne Munier, Michael West

Hildbrand, Gabriela Masciadri, Tatiana Vergara Photolithographie: René Feller, Martin Frank, Klaus Höhl, Prépresse: Peter Bleichenbacher, Marcel Gerber, Felicitas Hering Service photo: Regula Brodbeck, Anton J. Erni, Sandra Floreano, Franziska Ming, Susanne Oberli, Ester Unterfinger Correction: Paul-André Loye Internet: Lara Canonica (Webpublisher), Anne-Marie Python, Reto Meisser Cheffe de projets: Ursula Käser

Secrétariat: Christelle Adam, Sylvia Steiner, Esther Trutmann Département des éditions: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Bernt Maulaz (chef du département), Marie-Louise Ulrich Abonnements: abo@migrosmagazine.ch Sonja Frick (responsable), Téléphone: 044 447 36 36 Fax: 044 447 36 24 Annonces: annonces@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 50 Fax: 044 447 37 47

© Michael Zumstein / L’œil public

Publicité

Face au dernier espoir, donner les premiers soins. Case postale 116, 1211 Genève 21, Tél 022 849 84 84, fax 022 849 84 88 www.msf.ch, donateurs@geneva.msf.org, CCP 12-100-2

Reto Feurer (chef du département), Nicole Costa, Silvia Frick, Adrian Holzer, Janina Krampera, Janine Meyer, Jean-Marie Meylan, Carole Pochon, Hans Reusser, Eliane Rosenast, Vera Sauter, Kurt Schmid, Nicole Thalmann Marketing: edition@migrosmagazine.ch Téléphone: 044 447 37 70 Fax: 044 447 37 34 Jrene Shirazi (cheffe du département) Éditeur: Fédération des coopératives Migros IMPRIMERIE Centre d’impression Edipresse, 1030 Bussigny


Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

60

INFOLINE 0848 85 0848

Appels depuis la Suisse Lu–Ve 8–17 h (8 ct./min) 17–19 h (4 ct./min) Sa 8–16 h (4 ct./min) Appels depuis l’étranger +41 44 444 88 44 Lu–Ve 8–19 h Sa 8–16 h Fax 044 272 44 48 (pour les changements d’adresse) E-Mail/Internet M-CUMULUS@Migros.ch, www.M-CUMULUS.ch

COLLECTIONNEZ DES POINTS

M-CUMULUS Actuel: la matrice de données

Bons très informatifs

Depuis le 1er novembre dernier, vous pouvez faire valoir vos bons CUMULUS chez LeShop.ch, à condition de vous inscrire sur www.LeShop.ch avec votre numéro CUMULUS. Envoyez vos bons ensuite à LeShop.ch avec le formulaire que vous trouverez sur le site. Le montant sera crédité sur votre compte client et sera valable durant une année. Afin de faciliter les formalités administratives pour LeShop.ch, une matrice de données est désormais imprimée sur les bons CUMULUS. Elle contient les trois informations suivantes: • votre numéro CUMULUS • la valeur du bon (5, 10 ou 20 francs) • la date d‘expiration.

Actuel: LeShop.ch arrive au Tessin

Bienvenue aux Tessinois! Livraison chaque mercredi

cile une fois par semaine, le mercredi de 17h30 à 20h. Il faudra pour cela que les commandes aient été passées au plus tard jusqu‘au mardi minuit. Les participants CUMULUS des régions de Lugano, Locarno et Bellinzone recevront un cadeau de bienvenue de LeShop.ch dans leur décompte de janvier. LeShop.ch propose plus de 8000 produits Migros et de marque. Vous pouvez adresser vos questions au service clientèle: client@leshop.ch ou par téléphone au tarif normal de communication en composant le 0848 111 999.

(certaines prestations)

A compter du 9 janvier prochain, les habitants des agglomérations de Lugano, Locarno et Bellinzone (soit un marché de plus de 160 000 personnes) pourront faire leurs courses aisément sur www. LeShop.ch. Au Tessin, les achats seront livrés à domi-


Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

OFFRE

61

OFFRE: TÉLÉPHÉRIQUES

Une journée pour se ressourcer Rechargez vos batteries et fuyez la grisaille d‘un épais manteau de brouillard. Passez une journée plaisante à skis ou en snowboard ou bien remplissez simplement vos poumons d‘air frais des sommets: à vous les bienfaits de la montagne!

■ Gotthard-Oberalp-Arena Tél. 041 887 14 45 www.gemsstock.ch Tél. 081 920 40 90 www.sedrunbergbahnen.ch www.gotthard-oberalp-arena.ch 23 installations, domaines skiables 1444–2963 m.

■ Rigi Bahnen AG Tél. 041 399 87 87 www.rigi.ch 7 installations, domaine skiable 1300–1800 m ■ Sportbahnen Stoos Tél. 041 811 13 44 www.stoos.ch 8 installations. Station de sports d‘hiver sans voitures 1300–1922 m. Caméra en direct sur SF1 ■ Funiculaire et téléphérique de Moléson-sur-Gruyères Tél. 026 921 85 00 www.moleson.ch 8 installations, domaine skiable 1100–2002 m.

AVANTAGE CUMULUS

20%

SEULS LES COUPONS DE RABAIS ORIGINAUX SERONT ACCEPTÉS EN PAIEMENT.

VALEUR CHF

■ Monde Panoramique LungernSchönbüel Tél. 041 678 14 85 www.panoramawelt.ch 6 installations, domaine skiable 700–2250 m.

■ Sportbahnen Elm Tél. 055 642 60 60 www.elm.ch 6 installations, domaine skiable 1000–2100 m.

d e

r a b a i s

Valable pour 1 carte journalière pour 1 adulte ou 1 adolescent ou 1 enfant (rabais de 10%) Valable du 31.12.2007 jusqu‘à la fin de la saison d‘hiver 2008 Validité: l‘offre est valable une fois par région de ski sur présentation de la carte CUMULUS et sera oblitérée aux fins de contrôle.

20%

Téléphériques

RABAIS

Non cumulable avec d‘autres réductions. Seuls les coupons de rabais originaux seront acceptés en paiement.

MEILLEURS AMIS

AVANTAGE CUMULUS

p. ex. Tolo Chuckles, girafe, prix normal: Fr. 12.–

5.–

d e

r a b a i s

■ Bergbahnen Grüsch-Danusa Tél. 081 325 12 34 www.gruesch-danusa.ch 8 installations, domaine skiable 1250–1800 m.

■ Bergbahnen Meiringen-Hasliberg Tél. 033 971 35 81 www.meiringen-hasliberg.ch 16 installations, domaine skiable 1061–2433 m.

■ Bergbahnen Klewenalp-Stockhütte (BBE AG) Tél. 041 624 66 00 www.klewenalp.ch 13 installations, domaine skiable 1260–2000 m.

p. ex. Monchhichi Safari, 20 cm, Fr. 19.90 au lieu de Fr. 24.90 p. ex. ourson avec ruban, 50 cm, Fr. 19.90 au lieu de Fr. 24.90

Les articles illustrés se déclinent en différents modèles.

VALEUR CHF

Achat minimal: Fr. 19.90 Valable du 1.1 au 14.1.2008

5.–

Tous les articles en peluche et Fur Real

RABAIS

Utilisable dans les plus grands magasins Migros de Suisse sur présentation de la carte CUMULUS. Si un multiple du montant d‘achat est atteint, plusieurs coupons de rabais peuvent être remis en paiement.

7

613205 292908


62 Réussite

Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

L’or, j’adore!

A l’enseigne de DeLafée International, le Neuchâtelois Sébastien Jeanneret vend du chocolat, du vin mousseux, des cigares et des sucettes saupoudrés de paillettes 24 carats.

L

e silence est d’or. Pas pour Sébastien Jeanneret qui, lui, s’avère plutôt loquace, volubile même. «J’ai fait des études de psycho, mais j’étais trop bavard et pas assez sérieux pour exercer ce métier-là.» Cap donc sur une discipline «plus ludique»: le marketing. Durant huit ans, il se fait les dents au sein d’une multinationale du tabac avant de créer sa propre boîte à vendre des rêves dorés: la bien nommée DeLafée International. C’était en 2004. En octobre de l’année suivante, ce trentenaire lance sa première création: des pralinés constellés de paillettes 24 carats. «C’est à New York que l’idée a germé. J’étais dans un restaurant japonais avec des amis et il y avait des sushis fourrés au caviar et saupoudrés d’or alimentaire à la carte. Tout de suite, je me suis dis: «Il faut qu’on mange ça!» De là à imaginer un mariage de déraison entre ce métal précieux et le chocolat, denrée à la fois noble et typiquement helvétique, il n’y avait qu’un pas que cet entrepreneur dans l’âme a franchi allégrement.

Bloom, en ont reçu. Mais l’histoire ne nous dit pas si elles ont goûté à ces «fruits défendus»… «Pour nous, de toute façon, c’était un sacré coup de pub!» rigole ce père de famille plutôt bohème. Parallèlement et un peu involontairement, Sébastien Jeanneret découvre un autre filon à exploiter: la vente de sa matière première, c’est-à-dire de cet or alimentaire, si rare et si cher, qui illumine ses propres articles. «J’ai de plus en plus de demandes de privés, d’hôtels cinq étoiles, de restaurants chic pour les paillettes seulement.» D’où son intention de proposer ses services en tant que décorateur 24 carats. «J’ai déjà saupoudré des sucettes Chupa Chups pour un de mes clients.»

Des sucettes dorées Jamais en panne d’inspiration, cet alchimiste hyperactif poursuit son grand œuvre. Depuis l’automne dernier, il propose en ligne trois ébouriffantes nouveautés: du rosé brut aussi pétillant qu’étincelant, des cigares dominicains entièrement habillés de feuilles d’or et des… sucettes en forme de cœur «impertinentes et sexy». Un cadeau magique Sucettes qui scintilleront d’ailleurs, dès Parmi les produits proposés: du rosé brut aux paillettes d’or. Le concept se révèle brillant et séduit imle 30 avril prochain, dans les vitrines du médiatement les Roméos en période de flirt pays: Suisse, Etats-Unis, Russie, Japon, Alle- Musée de la civilisation à Québec, à l’occasion ainsi que les sociétés haut de gamme. Avec ces magne, Moyen-Orient…» Tout ça grâce aux d’une exposition temporaire intitulée «Or des douceurs à la fois goûteuses (9,2 g de chocolat médias et à internet. «C’est typiquement un Amériques». Consécration! et environ 30 mg d’or) et coûteuses (45 francs produit viral. Il y a eu, par exemple, un petit «Mes produits, on les garde précieusement la boîte de deux), les premiers espèrent faire encart sur nous dans le magazine américain comme des reliques ou des «talking pieces», ces fondre le cœur de leurs Juliettes et les secondes Forbes et, peu de temps après, un millier de objets que l’on met sur son bureau bien en évise rappeler aux bons souvenirs de leurs parte- sites, de blogs et de forums en parlaient.» Tapez dence et qui font parler...» Seule une moitié de naires en affaires. «C’est un cadeau magique, «delafee chocolat» sur Google.com et vous ob- ce que vend DeLafée serait ainsi consommée symbolique, sensuel, lié au plaisir et au luxe. tiendrez quelque 4500 occurrences. ou consumée. «Manger de l’or, c’est braver un Il surprend, étonne, interpelle, et on s’en souGlamour en diable, ces délicates attentions interdit! Les gens hésitent, leur pouls s’accélère. vient forcément.» chocolatées et dorées se sont aussi fait remar- Ça engendre vraiment beaucoup d’émotions.» Les pralinés de Sébastien Jeanneret se ven- quer lors de la cérémonie des Oscar 2006 à Los Sébastien Jeanneret sourit, pensant sans doute dent comme des petits pains aux quatre coins Angeles. «Il y en avait dans chaque «candy à l’effet que risque de produire la fantaisie qu’il du globe. Sa clientèle: du simple pékin au mil- bag» (sac à bonbons) offert aux stars.» Une a actuellement en tête: un rouge à lèvres à liardaire moscovite, de l’entreprise de commu- trentaine de célébrités, parmi lesquelles Char- paillettes. «Vous imaginez un baiser 24 carats… nication à la manufacture horlogère. «Les com- lize Theron, Angelina Jolie, Uma Thurman, Waouh!» Alain Portner Photos Joëlle Neuenschwander mandes proviennent d’une bonne trentaine de Russell Crowe, George Clooney et Orlando


Migros Magazine 1, 31 décembre 2007

Réussite

Sébastien Jeanneret vend ses créations dorées depuis 2004. Bien lui en a pris, ses chocolats, sucettes et autres délices s’arrachent.

63


MGB www.migros.ch

nales r e v i h s e i Jo

Lunette s Obscur de sports d’h iver e, pour en Exemple , pour e fant et adulte n protecti on U.V., fant: avec revêtem antibué e e, verre s simple nt s.

990

Gants de ski Extend pour enfant Taslan 100D, colonne d’eau 300 – 600 mm, tailles: 4,5 – 6,5.

Bouteille isotherm e Acier fin, 0,5 litre, avec gob elet.

990

10.–

Bot te Dou s d’hiv b e Cou lure cha r pour leur: ude fem , mar ron, noir, po semelle me et ho i n poin p ture tures 36 rofilées mme s 36 . / 3 7 /37 – 44 et 38/3 9; /45.

24 90

rive lpend Bob A nfant. Pour e

m our fem e ski p Shirt d fficier, zippé. lo Haut co erses oton, div sions. c 100% n e et dim couleurs

2

mme e et ho

0 9 9 Lunettes de soleil tion Unisexe, 100% protec 3. r teu fac c ave ., U.V

Chausse ttes de s ki Salomon , le lot de 2 pair es Avec laine mérinos.

0 9 9

990

1990 Shirt d Shirt f e ski Exte nd onctio n coule urs: n nel, unisex oir e, Tailles : XS – et gris. XL.

e riqu , umé n t. 3x o m op hot o p o l i z 5 r 5”, are App us X-78 écran 2, bilisateu p a , t s m l s y e , l ix to O égap s pho 7,1 m gramme ro 16 p es, avec t e ag m i ’ geur d char xD , u c o ac phot carte o. G de 1

– . 9 9 1

24 90

s sont valables Toutes les offre ier, jusqu’à à partir du 1 janv stock. épuisement du aucune, Pour n’en rater wsletter ne commandez la s.ch. ro ig m w. sur ww

Migros Magazin 1 2008 f VD  

www.migrosmagazine.ch, n o 1, 31 décembre 2007 Edition Aar, JAA 3321 Schönbühl-Shoppyland Changements d’adresse: à la poste ou au registre d...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you