Issuu on Google+

LES NUITS PHOTOGRAPHIQUES 2013/ DOSSIER DE PRESSE /


SOMMAIRE Les Nuits Photographiques est un festival organisé par l’association Arttakt, Paris. Guillaume Chamahian Fondateur & codirecteur artistique Nicolas Havette Codirecteur artistique Aurélie Le Gall Coordinatrice - RP & Partenariats Josquin Bernaert Graphiste Raphaël Devrecker Webmaster www.lesnuitsphotographiques.com Photo de couverture - Coup de coeur 2013 © Rémi Chapeaublanc - Gods & Beasts


6 Édito

8

Le Festival / I. Concept - II. Programme par jour p.10 - III. Invités d’honneur p.12 IV. Invitations spéciales p.39 - V. Coups de coeur p.47 - VI. Gifs Animés p.55 - VII. Les sélectionnés p.57

63

Les Prix / I. Prix des Nuits Photographiques - II. Coup de Coeur Arte Creative

65

Autour des projections / I. En Attendant la Nuit - II. Studio Photo - III. Lectures de portfolios IV. Open Show Paris 8# - V. Expo dans la Ville - VI. Sculpture Photo - VII. Cours Photo

71

Le Festival «hors les murs» / Contacts & Infos Pratiques / Partenaires Les Mots des Partenaires


LES NUITS PHOTOGRAPHIQUES 2012 © Erik Van Huisstede


ÉDITO Guillaume Chamahian Fondateur / codirection artistique Nicolas Havette Codirection artistique

6

«Les Nuits Photographiques sont un festival gratuit, ouvert à tous les amoureux de l’image fixe et animée et de la photographie contemporaine.»

A l’arrivée des beaux jours, les Nuits Photographiques s’installent, comme à leur habitude, les pieds dans l’herbe les 26, 27, 28 dans le jardin du pavillon Carré de Baudouin et le 29 juin dans le square des Saint-Simoniens, dans le 20ème arr. de Paris. Nous partagerons avec notre public des histoires photographiques conduites par des visions d’auteurs aiguisées et créatives, et ce gratuitement dans l’espace public et en plein air. La 3ème édition des Nuits Photographiques sera un condensé de quatre jours de projections de 22h30 à 00h30. Vous pourrez nous retrouver dès 20h30 pour profiter de notre programmation musicale «En attendant la Nuit». Cette année nous inaugurons des lectures de portfolios, un studio-photo ainsi que des


ateliers photos pour les enfants. Le vendredi, nous vous proposons avec OPEN SHOW de partager un temps privilégié avec les photographes qui viendront nous parler de leur travail. Vous pourrez également, le temps du festival, retrouver en projection une sélection des lauréats des éditions précédentes dans l’auditorium du pavillon Carré de Baudouin. Comme les années précédentes, nous sélectionnerons des œuvres via un appel à candidatures qui nous permettra de vous faire découvrir de jeunes talents internationaux. En deuxième partie de soirée nous mettrons à l’honneur trois invités de renommée internationale qui s’illustrent dans cette création «à cheval» entre film et photographie. Nous ouvrirons les festivités avec Magnum Photos, première agence à avoir créé une branche entièrement dédiée à l’image diffusée sur écran avec le studio multimédia : Magnum in Motion. Basée à New York Magnum Photos est l’agence des photographes regroupant historiquement les photoreporters les plus célèbres au monde. Le lendemain, nous ferons la part belle à la jeune garde incarnée par l’Ecole française dédiée au cinéma, à la photographie et au son: l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière. L’agence Panos Pictures qui vient de fêter son 25ème anniversaire clôturera la troisième soirée de projection. L’agence basée à Londres auréolée de sept World Press Photo en 2011, s’engage depuis sa création pour une photographie sociale et engagée. Le samedi 29 juin en plus de nos trois invités d’honneur, nous accueillerons avec un plaisir renouvelé Le Monde pour une programmation issue de leur production active de webdocumentaire. Nous vous proposerons également une sélection particulière faite en collaboration avec le Musée de l’Elysée de Lausanne et l’évènement La Nuit des Images organisé par ce dernier depuis trois ans.

© Piotr Malecki/ Panos Pictures Wika / 2012

Vous pourrez découvrir à la clôture de chacune des soirées de projection nos Coups de Cœur 2013, sélection internationale, triée sur le volet, d’artistes qui jonglent entre photographie et vidéo. Un programme intense et éclectique qui entrainera vos soirées de la fin du mois de juin dans des voyages aux quatre coins de la planète en compagnie des artistes, agences, écoles et institutions qui ont répondu présent cette année encore à notre invitation. Qu’elle soit expérimentale, documentaire, journalistique, ou de l’ordre de l’intime, nous voulons être le porte-voix de cette création en plein expansion et cela ne serait pas possible sans le soutien renouvelé de nos partenaires publics et privés : La Ville de Paris, la Mairie du 20ème arrondissement, Nikon, CBS Outdoor, Blurb et tous nos partenaires 2013. En vous souhaitant de bonnes projections et de belles rencontres avec les images.»

L’équipe du festival

7


LE FESTIVAL 8

I. CONCEPT Le festival des Nuits Photographiques est né en 2011 d’une idée originale et inédite de créer en France un événement proposant la promotion, la diffusion et l’aide à la création du film-photographique. Créer le 1er évènement offrant un espace et un temps de découverte de la création internationale contemporaine photographique présentée sur écran. Nous avons initié le terme de “filmphotographique” afin de fédérer l’ensemble des formes de créations qui pensent l’image fixe pour et par l’écran. (P.OE.M, web doc, time laps, stop motion...). Cette pratique émergente à la croisée du film et de la photographie engage de nouvelles voies d’expressions transmédias

et associe photographes, réalisateurs, créateurs sonore et illustrateurs. Au-delà du classique “diaporama”, l’écran, support privilégié de la photographie d’aujourd’hui, devient un champ de recherches et d’expérimentations de la diffusion des images. Notre objectif est de permettre au plus large public de découvrir des oeuvres, des langages d’auteurs, de photographes qui scrutent le monde et nous en délivre une image forte sous la forme de films-photographiques. Notre vocation est la promotion de talents émergents, le soutien à la création contemporaine, l’aide à la diffusion du filmphotographique sous toutes ses formes.


Š Olli Bery Crusade / 2013


II. PROGRAMME PAR JOUR La 3ème édition, des Nuits Photographiques, propose une nouvelle formule, un concentré sur 4 jours du 26 au 29 juin 2013 en plein air dans le 20ème arr. de Paris.

10

MERCREDI 26 JUIN

JEUDI 27 JUIN

20h30 - 22h30 / EN ATTENDANT LA NUIT

14h - 19h / LECTURES DE PORTFOLIOS

Les DJ’s de la Dame Noir Concert de l’Octuor de Violoncelles Studio Photo Gif Animés de Marcel Meyer

20h30 - 22h30 / EN ATTENDANT LA NUIT

22h30 - 00h30 / PROJECTIONS

Les DJ’s de la Dame Noir Studio Photo Gif Animés de Marcel Meyer

Part I /

22h30 - 00h30 / PROJECTIONS

LES SÉLECTIONNÉS Les films-photographiques sélectionnés via notre appel à candidature

Part I /

Pause et vote du 1er prix du public

Part II / INVITÉ D’HONNEUR MAGNUM PHOTOS et le studio multimédia MAGNUM IN MOTION COUP DE COEUR DU FESTIVAL OLLI BERY 00h30 fin et annonce du 1er Prix du Public

LES SÉLECTIONNÉS Les films-photographiques sélectionnés via notre appel à candidature. Pause et vote du 2ème prix du public

Part II / INVITÉ D’HONNEUR L’ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE LOUIS-LUMIÈRE COUP DE COEUR DU FESTIVAL RÉMI CHAPEAUBLANC 00h30 fin et annonce du 2ème Prix du Public


Dates et lieux du festival : . Les 26, 27, 28 juin / Jardin du pavillon Carré de Baudouin, 121 Rue de Ménilmontant . Le 29 juin / Square des Saints-simoniens, 147 rue de Ménilmontant Métro : Ménilmontant ou Gambetta Au programme en entrée libre : 4 soirées de projections, les DJ’s de la Dame Noir, un concert avec l’Octuor de Violoncelles, un studio photo, des lectures de portfolios, L’Open Show Paris #8...

VENDREDI 28 JUIN

SAMEDI 29 JUIN

17h - 19h / OPEN SHOW Paris #8

20h30 - 22h30 / EN ATTENDANT LA NUIT

20h30 - 22h30 / EN ATTENDANT LA NUIT

Les DJ’s de la Dame Noir Studio Photo

Les DJ’s de la Dame Noir Studio Photo Gif Animés de Marcel Meyer

22h30 - 00h30 / PROJECTIONS Part I /

22h30 - 00h30/ PROJECTIONS

REMISE DES PRIX ET PROJECTION DES LAURÉATS

Part I /

INVITATIONS SPÉCIALES LE MUSÉE DE L’ELYSÉE LE MONDE

LES SÉLECTIONNÉS Les films-photographiques sélectionnés via notre appel à candidature.

Pause avec les DJ’s de la Dame Noir

Pause et vote du 3ème prix du public

Part II /

Part II / INVITÉ D’HONNEUR PANOS PICTURES AGENCY

INVITÉS D’HONNEUR PANOS PICTURES AGENCY MAGNUM IN MOTION ENS LOUIS-LUMIERE

COUP DE COEUR DU FESTIVAL JEFF DESOM & MCLEAN FAHNESTOCK

COUP DE COEUR DU FESTIVAL MICHAEL LAGAN

00h30 fin et annonce du 3ème Prix du Public

00h30 fin du festival

11


26 JUIN

III. INVITÉS D’HONNEUR

MAGNUM PHOTOS ET LE STUDIO MULTIMÉDIA : MAGNUM IN MOTION

12

Les Magnum in Motion sont des sujets multimédia qui conjuguent la force de l’image aux commentaires du photographe. Le spectateur est transporté au cœur de l’événement. Il s’approche au plus près de l’univers du photographe pour une meilleure compréhension de sa vision, de ses choix, pour partager ses émotions. De durée variable (de 7 à 15 minutes), les MIM regroupent sur un format unique tous les types de contenu qui caractérisent le web : textes, photos, son, vidéo. Fondée à New York, en 2004, Magnum in Motion est le studio multimédia numérique de Magnum Photos. In Motion rassemble des récits visuels pour les plates-formes en ligne et hors ligne, y compris des projections dans les musées, les festivals et ateliers.

LES FILMS-PHOTO PRÉSENTÉS SOIRÉE DU 26 JUIN Alep de Jérôme Sessini / 2012 / 4”32’ Georgian Spring d’ Alex Majoli / 2009 / 4”16’ Georgian Spring de Gueorgui Pinkhassov / 2009 / 3”40’ Escape From North Korea de Chien-Chi Chang / 2009 / 5”40 Bongo Fever de Chien-Chi Chang / 2011 / 10’29’ Keyword: Windows par Magnum Photographers / 2008 / 3”30’ SOIRÉE DU 29 JUIN Capitolio de Christopher Anderson / 2008 / 4”32’ Lebanon de Paolo Pellegrin / 2008 / 7”00’

www.magnumphotos.com

Photo © Jérôme Sessini / Magnum Photos


14

ALEP DE JÉRÔME SESSINI 2012 / 4”32’

KEYWORD: WINDOWS PAR MAGNUM PHOTOGRAPHERS 2008 / 3”30’

En Octobre 2012 Jérôme Sessini s’est rendu en Syrie pour documenter la bataille entre les forces du Gouvernement Syrien et l’Armée Syrienne Libre (ASL) de l’opposition dans la ville d’Alep.

Les recherches par mots clés d’Internet permettent de glisser la vue dans un vaste monde, souvent avec des résultats surprenants. Cette fois, nous avons joué avec «Windows».

« A chaque retour de voyage, on me demande souvent à quoi ressemble une ville en guerre. En l’occurrence Alep. J’éprouve moi-même une certaine attraction pour les paysages urbains altérés par la guerre. L’agitation et le stress qui sont propres aux grandes villes, disparaissent, faisant place au silence et à la lenteur. Le cœur de la ville bat au ralenti. Paradoxalement, je crois être plus attentif et curieux dans une ville ravagée. Plus sensible à son charme quand celui-ci est meurtri, lacéré, estropié par les armes.» Jérôme Sessini Né le 25 décembre 1968. Français. Rejoint Magnum en 2012. En 1998, l’agence Gamma l’envoit couvrir le conflit au Kosovo. Sessini a depuis couvert les principaux évènements internationaux: la Palestine, l’Irak (2003 - 2008), la chute d’Aristide en Haïti, la prise de Mogadiscio par les Tribunaux islamiques, la guerre au Liban (2006) et la guerre de Libye (2011). Son travail sur la Syrie (2012) a été primée par le WPP catégorie multimédia. Son travail photographique a été presenté au festival Visa pour l’Image de Perpignan, aux Rencontres d’Arles, au Ministère de la Culture et à la Bibliothèque nationale François-Mitterrand. Son travail « So far from God, too close from the US », autour de la guerre des cartels de la drogue au Mexique, a été primé par les prix F-Award et Getty Grant.

« Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie. » Charles Baudelaire


© Jérôme Sessini / Magnum Photos

© Gueorgui Pinkhassov / Magnum Photos


16

GEORGIAN SPRING D’ALEX MAJOLI 2009 / 4”16’

GEORGIAN SPRING DE GUEORGUI PINKHASSOV 2009 / 3”40’

« Federico, mon stagiaire scannait les vieilles photos d’un voyage que j’avais fait avec le groupe CCCP en Mongolie et il a demandé qui étaient ces gars-là. J’ai joué un de leurs albums Live in Punkov pour lui. Cela ce passait alors que j’éditais les photos de mon dernier voyage en Géorgie et, à nouveau, ce lien cynique entre ces visages dans mes photos et les paroles des chansons est apparu : ’…I’m not aware of your good intentions’…’cure me’…’they will come in counter-attack with helmets and new weapons’…’shoot Jurij, shoot…’ Ce travail traite des mêmes histoires de guerre, des mêmes fantômes historiques, des mêmes questions. »

“ Les Argonautes sont venus ici dans leur quête de la Toison d’Or. C’est ici que Prométhée fut enchaîné à la roche. Les Dieux ont vécu ici.» Gueorgui Pinkhassov

Alex Majoli

Né en 1971. Italien. Membre de Magnum Photos depuis 2001. A 15 ans, il devient apprenti au studio f45, à Ravenne. Pendant qu’il étudie à l’école des Beaux-Arts de Ravenne, il rejoint l’agence Grazia Neri (1990) et couvre le conflit Yougoslave. Son reportage sur l’asile psychiatrique de Leros, en Grèce, aboutira à la publication de son premier livre, Leros (2002). En 1995, il photographie une variété de sujets en Amérique du Sud pour le projet “Requiem in Samba”. En 1998, il démarre la série “Hotel Marinum”. Il couvre la guerre en Afghanistan après la tragédie du 11 septembre. Aujourd’hui il continue à documenter les conflits pour divers magazines dont “Newsweek” et “The New York Times”.

Né en 1952. Russe naturalisé français. Rejoint Magnum Photos en 1988. Membre depuis 1994. Gueorgui Pinkhassov suit les cours de l’Institut de Cinéma VGIK à Moscou (1969 - 1971). Il travaille aux studios Mosfilm dans l’équipe de cameramen, puis comme photographe de plateau. En 1978, il entre à l’Union Moscovite des arts graphiques, obtient le statut d’artiste indépendant et le réalisateur Andreï Tarkovski l’engage comme photographe de plateau pour son film «Stalker». Il collabore avec la presse internationale dont “GEO” ou “The New York Times”. Il préfère explorer des détails singuliers, à travers des reflets ou des lumières, souvent proches de l’abstraction.


Š Alex Majoli / Magnum Photos

Š Gueorgui Pinkhassov / Magnum Photos


18

BONGO FEVER DE CHIEN-CHI CHANG 2011 / 10’’29’

ESCAPE FROM NORTH KOREA DE CHIEN-CHI CHANG 2009 / 5”40’

En 2011, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, Médecins du Monde s’associe à Magnum Photos pour présenter Bongo Fever, un webdoc réalisé par le photographe ChienChi Chang. La Tanzanie a fait face à une double épidémie de VIH / SIDA: une vieille épidémie généralisée, (plus de 6% de prévalence dans la population générale) et, plus récemment, une nouvelle épidémie parmi les utilisateurs de drogues injectables (UDI).

L’exode le plus récent de déserteurs nordcoréens en Chine a commencé à la fin des années 1990 après une grave famine qui a tué au moins un million de ses 23 millions d’habitants. La plupart ont pris une voie d’évacuation appelée « le chemin de fer clandestin de l’Asie », effectuant plus de 10.000 km si ils parvenaient à atteindre Séoul. Leur première étape consistait à traverser la frontière sur la rivière Tumen. Les 2000 miles à travers la Chine ne sont qu’un début. Vient ensuite le défi de faire une nouvelle vie.

Médecins du Monde travaille en partenariat avec les hôpitaux et les ONG tanzaniennes afin de faciliter l’accès des usagers de drogues séropositifs à des programmes de soins et notamment aux antirétroviraux.

Né en 1961. Taïwanais. Rejoint Magnum en 1995. Membre depuis 2001. Après avoir étudié la littérature anglaise à Taïwan, Chien-Chi Chang s’intéresse à la photographie. Il devient photographe stagiaire à “National Geographic”. Il se focalise sur la vie d’un groupe d’immigrés clandestins dans Chinatown, à New York, travail qui lui vaudra le Prix World Press en 1998. Ses travaux sur l’industrie du mariage à Taïwan et sur l’asile psychiatrique de Lung Fa Tang prouvent qu’il est surtout concerné par la condition humaine


Š Chien-Chi Chang / Magnum Photos

Š Chien-Chi Chang / Magnum Photos


CAPITOLIO DE CHRISTOPHER ANDERSON 2008 / 4”32’

LEBANON DE PAOLO PELLEGRIN 2008 / 7”00’

«J’imagine parfois Caracas comme un animal vivant, qui respire. Obscurci par les ténèbres, il apparaît à la fois violent et sensuel, mais il se peut que sa vraie nature ne soit révélée qu’au moment où il me dévorera. »

« Alors que je couvrais la guerre au Liban, les bombes et les missiles explosaient autour de nous, mais on n’a jamais pu voir qui les lançaient. C’était différent de toutes les guerres que j’avais couvertes auparavant. Il se peut que les guerres futures ressemblent à ceci »

Christopher Anderson

Paolo Pellegrin

20

Né au Canada en 1970. Membre Magnum Photos depuis 2010. Christopher Anderson a d’abord été reconnu pour ses photos en 1999 à bord d’un bateau «Believe In God » avec des réfugiés haïtiens, en train de couler alors qu’ils tentaient une traversée jusqu’aux Etats-Unis. En 2000, il recevra la Robert Capa Gold Medal pour ce travail. Ces images marquent l’émergence d’un style qu’il qualifie de «documentaire expérimental». Il vit actuellement à New York, en résidence pour le New York Magazine. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages : Nonfiction (2003), Capitolio (2009), Bleu Blanc Rouge (2012).

Né en 1964. Italien. Rejoint Magnum en 2001. Membre depuis 2005. Paolo Pellegrin a d’abord travaillé pour les agences Vu et Grazia Neri. En 1995 il obtient un World Press et le prix Kodak du Jeune Photographe pour son reportage sur le sida en Ouganda – Visa d’or à Perpignan, l’année suivante. Après avoir publié avec la collaboration de Médecins Sans Frontières « Cambogia », il remporte un deuxième World Press en 2000 pour sa couverture de la guerre au Kosovo. Dès lors, il enchaîne les grands événements (funérailles de Yasser Arafat et Jean Paul II, tsunami en Indonésie, cyclone Katrina), les reportages dans des zones de conflits ou de guerre civile (Bosnie, Palestine, Irak, Afghanistan, Liban, Algérie, Soudan, Rwanda...) et les récompenses, Leica Medal of Excellence (2001), Oversaes Press Club (2004), World Press (huit prix au total dont ceux de 2002, 2006 et 2007), W. Eugene Smith Award (2006) et Robert Capa Gold Medal (2007). World Press en 2013.


Š Christopher Anderson / Magnum Photos

Š Paolo Pellegrin / Magnum Photos


27 JUIN

III. INVITÉS D’HONNEUR

L’ÉCOLE NATIONALE SUPÉRIEURE LOUIS-LUMIÈRE

22

L’ENS Louis-Lumière propose des formations initiales et continues (stages courts) théoriques et pratiques, techniques et artistiques, propres à satisfaire les attentes de la profession. Placée sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, l’Ecole est un établissement public qui recrute à Bac +2 par voie de concours et dispense un enseignement dans le cadre de trois sections – cinéma, son, photographie – sanctionné par un diplôme de niveau Bac + 5 (Master). L’enseignement «Photographie» couvre un nombre significatif de pratiques professionnelles. On peut citer les métiers de la prise de vue (photographe pour la presse, l’édition, l’industrie, les institutions…), de la postproduction (traitement physique ou chimique des images), de la gestion des systèmes (contrôle de la qualité, organisation des flux, réalisation de bases de données, mise en ligne des images …), du support technique ou commercial (industrie, distribution), du journalisme spécialisé (presse professionnelle), de la formation et de la recherche. Créée en 1926, l’Ecole est située à la Cité du Cinéma (Plaine Saint Denis, métro Carrefour Pleyel) depuis juillet 2012. www.ens-louis-lumiere.fr

LES FILMS-PHOTO PRÉSENTÉS SOIRÉE DU 27 JUIN Any Given Race-1 / 1”57’ Any Given Race-3 / 1”55’ Any Given Race-2 / 2” de Romain Champalaune / 2011 Entre nous de Valentina Barriga / 2011 / 3”07’ Parce que nous sommes tels de Valentina Barriga / 2010 / 10”46’ 32 boulevard de Magenta de Nadège Abadie / 2012 / 5”43’ Ghat d’Antoine Lévi et Romain Alary (STENOP. ES) / 2009 / 1”56’

SOIRÉE DU 29 JUIN Hypnodrasia de Marion Pouliquen / 2012 / 2’’17’ Following de Martyna Pawlak / 2013 / 2”42’


© Antoine Lévi et Romain Alary Ghat / 2009


ANY GIVEN RACE-1 / 1”57’ ANY GIVEN RACE-2 / 2” ANY GIVEN RACE-3 / 1”55’ DE ROMAIN CHAMPALAUNE 2011

23

Auteuil, Vincennes, Longchamp, Saint-Cloud, vous pouvez être sûr qu’il y aura toujours une course à Paris et ses environs. Les turfistes sont là pour différentes raisons : certains clament qu’ils n’ont rien d’autre à faire, qu’ils ne voient pas où ils pourraient aller, d’autres se retrouvent entre copains. Il y a ceux qui sont là pour l’appât du gain sans s’en cacher et puis il y a ceux qui s’endettent, qui deviennent accro au jeu. Le week-end les familles arrivent en masse là où en semaine il n’y a que les habitués réguliers. Certains de ces habitués ont leur spécialité (trot, galop, etc...) alors que d’autres parient tout le temps. Il y a même ceux qui vont jusqu’à se déplacer en Province quand les courses se font plus rares à Paris. Pour tous ces gens, chaque course est différente, et chaque course est la même. Le temps d’un après-midi, plus rien n’existe si ce n’est le rythme des sabots sur la piste. Ce projet est une mini-série composée de trois épisodes. Any Given Race a été réalisé dans le cadre de la majeure de 3ème année coordonnée par Samuel Bollendorff et consacrée aux nouveaux formats de production photographiques et d’écritures documentaires.

Romain Champalaune est diplômé de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière en 2012.

ENTRE NOUS DE VALENTINA BARRIGA 2011 / 3”07’ Au silence prégnant des témoins de la guerre d’Algérie répond leur présence. Les anciens appelés du contingent ne parlent pas mais sont bien là. Tous les jours dans ces locaux entourés de leur drapeaux, compte-rendus, documents, cartes postales et autres reliques. À la section de la FNACA du XIVème arrondissement. En qualité d’anciens combattants, ils entendent ne pas être oubliés. Ces innombrables objets prennent petit à petit la place de cette parole absente, qu’ils ne partagent qu’entre eux. Entre-nous constitue la partie pratique du mémoire de fin d’études de Valentina Barriga. PARCE QUE NOUS SOMMES TELS DE VALENTINA BARRIGA 2010 / 10”46’ Ingénieur son : Elodie Royer Des masques, des dossiers, des livres, des photographies et l’évocation d’une mémoire franco-rwandaise où chaque membre d’une même famille se souvient, explique et essaie de comprendre le génocide des Tutsi au Rwanda en 1994. Parce que nous sommes tels a été réalisé dans le cadre de la majeure de 3ème année coordonnée par Samuel Bollendorff et consacrée aux nouveaux formats de production photographiques et d’écritures documentaires.

Valentina Barriga est diplômée de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière en 2011.


Š Romain Champalaune - Any Given Race

Š Valentina Barriga - Parce que nous sommes tels


32 BOULEVARD DE MAGENTA DE NADÈGE ABADIE 2012 / 5”43’

25

32 boulevard de Magenta est un documentaire de 5 minutes et 43 secondes alliant photographies, vidéos et son. Huis-clos dans un salon atypique. Katya, 80 ans, coiffeuse depuis l’âge de 16 ans, dit tout ce qu’elle pense. Ici ça parle de politique, de religion, de fric, des vieux, des jeunes, des chats, d’Amy Winehouse, de Loana, des cons, de la mort, de la crise... J’ai passé un mois avec elle avec l’intention de me focaliser sur ce salon : un lieu où tout le monde vient et parle. Pendant 4 minutes, le spectateur se pense chez elle : il l’écoute philosopher, ironiser, s’indigner à flot ininterrompu avec son franc-parler décapant. Elle bouscule et charme. Ce n’est qu’à la fin que l’on comprend qu’elle coiffe, aussi. 32 Boulevard de Magenta a été réalisé dans le cadre de la majeure de troisième année coordonnée par Samuel Bollendorff et consacrée aux nouveaux formats de production photographiques et d’écritures documentaires. Sélectionné dans plus d’une quinzaine de festivals de cinéma, ce film a notamment été présenté en compétition au Festival international du court-métrage de Clermont-Ferrand en 2013.

Nadège Abadie est diplômée de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière en 2012.

GHAT D’ANTOINE LÉVI ET ROMAIN ALARY (STENOP.ES) 2009 / 1”56’ Développé par Romain Alary et Antoine Levi, Stenop.es est un projet d’expérimentation visuel et vidéographique d’une technique primitive: La Camera Obscura. Cette technique s’applique à une échelle originale, puisqu’il s’agit de projeter le paysage environnant à l’intérieur d’habitations. Par le principe de convergence des faisceaux, les surfaces éclairées se trouvent projetées à l’intérieur de la boîte noire ainsi créée. Entre le dehors et l’intérieur, un simple trou laisse passer le flux lumineux de manière précise et entière. L’effet est d’autant plus impressionnant que l’image ainsi créée est à l’envers. Deux textures se mêlent, l’extérieur prend place au sein de l’intime. L’effet, visible à l’oeil nu, est capté par la technique du time lapse, à l’aide de boitiers photo, en vue de reproduire les mouvements lumineux en accéléré. Le projet Stenop.es est une forme inédite d’illustration du procédé antique de la Camera Obscura.

Antoine Lévi est diplômé de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière en 2008.


© Nadège Abadie - 32 Boulevard de Magenta

© Antoine Lévi et Romain Alary - Ghat


27

HYPNODRASIA DE MARION POULIQUEN 2012 / 2’’17’

FOLLOWING DE MARTYNA PAWLAK 2013 / 2”42’

“Le poids de l’air, le cri silencieux des oiseaux de nuit... Ça va arriver, c’est déjà là.” Hypnodrasia est un projet de livre sonore expérimental. Chaque livre est un objet autonome, muni d’un casque et d’une bande son déclenchée à son ouverture. Elle accompagne le lecteur à travers un récit en images et influence son rythme de lecture. Cette vidéo présente le premier des trois ouvrages.

Following est une série photographique sur l’identité numérique qui confronte les utilisateurs de Twitter à leur avatar, mettant en lumière contrastes et concordances. Pendant un an, les photographies publiées en ligne sur followingme.fr on donné lieu à des réactions de la part des portraiturés sur le réseau social. Chacun des tweets de ces avatars raconte les portraits, et donne le ton à leurs singularités.

Hypnodrasia est un film réalisé à partir du livre éponyme et conçu dans le cadre de la majeure de 3ème année coordonnée par Franck Maindon, dont l’objectif est de créer des publications photographiques pouvant donner lieu à des modes de diffusion scénographiques.

Following est un montage photographique et sonore extrait de l’installation du même nom réalisée dans le cadre de la majeure de 3ème année coordonnée par Samuel Bollendorff et consacrée aux nouveaux formats de production photographiques et d’écritures documentaires.

Marion Pouliquen est diplômée de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière en 2012.

Martyna Pawlak est diplômée de l’Ecole nationale supérieure Louis-Lumière en 2012.


© Marion Pouliquen - Hypnodrasia

© Martyna Pawlak - Following


28 JUIN

III. INVITÉS D’HONNEUR

PANOS PICTURES AGENCY Londres

29

Panos Pictures est une agence photo spécialisée dans les problématiques sociales. Poussée par la vision et l’engagement de ses photographes, Panos est connue internationalement pour son approche novatrice et intelligente, pour son intégrité et sa volonté de suivre des histoires difficiles. Reconnaissant aujourd’hui que la photographie « n’est plus seulement une image sur une page de magazine », nous nous engageons dans toutes les formes de communication visuelle produisant des expositions, multimédia et vidéo ainsi que des projets de documentaires sur la durée. Nous croyons dans une photographie engagée. Non content de simplement témoigner, les photographes de Panos cherchent toujours des histoires importantes à raconter avec le but d’interpréter plutôt que de simplement enregistrer tout en prenant des positions fortes sur l’actualité ou sur des questions contemporaines. Nous offrons des perspectives qui remettent aussi en question des idées communément acceptées. Les photographes de Panos apportent une compréhension inégale sur les diverses sensibilités et dimensions éthiques des questions qu’ils documentent. Panos Pictures a célébré son 25ème anniversaire l’année passée. Les photographes de Panos ont gagné sept World Press Photo en 2011, le nombre de prix le plus élevé jamais obtenu par un organisme participant. www.panos.co.uk

LES FILMS-PHOTO PRÉSENTÉS SOIRÉE DU 28 JUIN Landlocked Lament de Karia Gachet & Ivan Kashinsky / 2011 / 4”46’ Dark Clouds d’Ian Teh / 2009 / 6’’32’ Transit : Yemen d’Espen Rasmussen / 2011 / 3”23’ Waiting for justice de Fernando Moleres / 2012 / 9”40’ WIKA de Piotr Malecki / 2012 / 4”28’ Call Center de Piotr Malecki / 2011 / 5”25’ SOIRÉE DU 29 JUIN In the name of Victoria de Mads Nissen / 2011 / 9”28’ Still Human Still There d’Abbie Trayler Smith / 2010 / 6”55’


Š Piotr Malecki/ Panos Pictures Wika / 2012


LANDLOCKED LAMENT DE KARIA GACHET & IVAN KASHINSKY 2011 / 4”46’

DARK CLOUDS D’IAN TEH 2009 / 6’’32’

Après 130 ans, la Bolivie pleure encore la perte de sa côte et aspire à l’accès à la mer. Mais la Bolivie, totalement enclavée et au moins à 160 km de l’Océan Pacifique à sa pointe extrême ouest, est extrêmement fière de maintenir sa force navale Bolivienne.

L’économie chinoise est en pleine expansion. Dans les coulisses de ce miracle économique, la révolution industrielle alimentée par la main d’oeuvre peu cher aide à construire et à soutenir l’économie. Le charbon et le travail sont les matières premières. Le revers c’est le côté obscur de ce mastodonte économique qu’est la Chine. Mais à quels prix pour l’environnement du pays et la santé de ses habitants? La Chine a dépassé les Etats-Unis comme plus grand pays producteur de dioxyde de carbone et les niveaux d’émissions vont augmenter... Le rôle de la Chine dans le réchauffement climatique va-t-il mettre la pression sur les décideurs du monde pour parvenir à un accord sur le changement climatique ?

31

Ivan Kashinsky est «tombé» dans la photographie après avoir emprunté le Nikon de son père. Karla Gachet est né à Quito, en Équateur. Elle a déménagé aux États-Unis pour aller à l’université et a fait des études d’art et de design graphique à Bay Area, en Californie. Un beau jour, elle découvre la photographie documentaire. En 2009, Ivan et Karla se lancent dans un voyage à partir de l’équateur jusqu’à la terre de feu en tenant un blog. Ils publient le livre Historias Mínimas et montent une exposition au Centre culturel de Quito. Leur travail a été publié dans le New York Times, National Geographic, Time, Geo, Latina, AFAR, Duzhe Xinshang, El Ibérico...

Les photographies de Ian Teh mélangent un oeil impressionniste avec une préoccupation pour les problèmes sociaux, environnementaux et politiques. Il décrit son travail comme «une série de courts métrages… Récits qu’il construit sur de longues périodes ». Teh a reçu de nombreux honneurs. En 2011, il a remporté le Fonds de secours de la Fondation Magnum. Son travail a également été vivement félicité pour le prix Prix Pictet en 2009 et il a obtenu une place sur le Joop Swart Masterclass en 2001.


© Karia Gachet & Ivan Kashinsky - Landlocked Lament

© Ian Teh - Dark Clouds


33

TRANSIT : YEMEN D’ESPEN RASMUSSEN 2011 / 3”23’

WAITING FOR JUSTICE DE FERNANDO MOLERES 2012 / 9”40’

«Transit» est un film qui nous parle d’humains en fuite. «Pendant près de sept ans, j’ai suivi leurs traces - marqués par la guerre et les angoisses insupportables, mais également par les espoirs et les aspirations. Cette recherche m’a conduit dans un camp de réfugiés au Congo, à une hutte de terre au Bangladesh, aux bidonvilles en Colombie et dans une école maternelle désaffectée en Géorgie. Ce film parle des nombreux réfugiés somaliens quittant leur pays pour le Yémen. La route est longue et périlleuse pour enfin arriver dans leur nouvelle maison.»

Depuis quelques années maintenant, la Sierra Leone n’apparait plus dans les pages des journaux. Les gens se sont lentement et péniblement mis à reconstruire leur pays après une des guerres civiles les plus sauvages de mémoire d’homme, tristement célèbre pour la pratique de l’amputation comme moyen de terroriser la population. Le crime - du petit larcin à l’assassinat jusqu’au viol - reste un énorme problème dans un pays si profondément traumatisé par plus d’une décennie de combats qui ont laissé 50 000 morts derrière eux. De nombreuses prisons sont surpeuplées. La tristement célèbre prison centrale de Freetown, également connue sous le nom Pademba Road, construite pour abriter environ 220 détenus, accueille aujourd’hui 1 300 personnes. Le photographe Fernando Moleres a gagné la confiance des prisonniers, il est devenu un spectacteur familier dans la cour de la prison.

Espen Rasmussen est photographe chez VG Held, le plus grand magazine week-end en Norvège. Il a combiné son travail de commande pour le magazine sur des missions dans le monde entier et son travail personnel. En 2008, une subvention importante de Freedom of Expression Foundation lui a permis de prendre une année sabbatique pour poursuivre son projet à long terme sur les réfugiés et les personnes déplacées à travers le monde. Il a reçu deux World Press photo et trois prix POYi en 2007. Il a été choisi comme l’un des 30 photographes émergents de PDN en 2008. Espen réalise également des courts-métrages depuis 3 ans.

Fernando Moleres est né à Bilbao, en Espagne, en 1963. Il a commencé à travailler comme infirmier dans son village natal. En 1987 il voyage au Nicaragua au cours de la période sandiniste. C’est là que Moleres apprend la photographie. Ses photos ont été publiées à l’internationale, notamment dans Stern, Le Figaro Magazine, Le Monde 2, La Republica, Io Donna, The Independent et The Sunday Times Magazine... Fernando est le directeur du projet et co-fondateur de Free Minor Africa (FMA), une ONG qui aident les mineurs à se réinsérer dans la société après avoir passé du temps en prison.


Š Espen Rasmussen - Transit Yemen

Š Fernando Moleres - Waiting for justice


WIKA DE PIOTR MALECKI 2012 / 4”28’

CALL CENTER DE PIOTR MALECKI 2011 / 5”25’

Wika Szmyt n’est pas la grand-mère typique. «La maturité a son charme», dit-elle en souriant élégante mais un peu réservée. «Certaines personnes savent déjà ce qu’ils veulent quand ils ont 20 ans tandis que d’autres murissent beaucoup plus tard. Je pense que je suis dans la deuxième catégorie.»

Les consultants du centre d’appel sont comme les médecins - ils ont besoin de disséquer le client afin de trouver la façon la plus efficace de leur vendre un produit ou d’obtenir des informations précieuses. Travailler en centre d’appels est facile. Dans la plupart des cas, cela ne nécessite pas de qualification ou d’expérience. Ce qui compte c’est l’adaptabilité à des situations différentes et à différents types de clients. Piotr Malecki a passé quelques jours bruyants avec les appelants à «Call Centre Polond» à Varsovie.

35

Bien que la photographie ait commencé pour Piotr Malecki comme un moyen de combler les heures creuses après l’école, elle est très vite devenue une passion à part entière pour enfin devenir son métier. Il choisit d’abord d’étudier la réalisation de films à l’Université de Silésie à Katowice, puis il déménage en Angleterre pour étudier la photographie. Il revient en Pologne en tant que photographe pour le magazine d’information Wprost. Il a vite compris que pour raconter des histoires et pour assouvir sa passion des voyages il devait devenir photographe freelance. Une décision qui l’a amené à travers l’Europe, la Russie, la Chine, la Palestine et les ÉtatsUnis. En plus de la photographie, Piotr est très impliqué dans la création de projets multimédias. Il travaille actuellement sur une série de films multimédias sur la vie à Varsovie.


© Piotr Malecki - Wika

© Piotr Malecki - Call center


IN THE NAME OF VICTORIA DE MADS NISSEN 2011 / 9”28’

STILL HUMAN STILL THERE D’ABBIE TRAYLER SMITH 2010 / 6”55’

En Septembre 2010, le journal danois Berlingske a publié une photo d’une orpheline de 18 mois au Népal. L’article a provoqué un flot de réactions. Une lectrice de 36 ans, Cecilie M. Hansen, après avoir vu la photo de la jeune fille abandonnée, a décidé de se rendre au Népal pour la trouver et essayer de sauver ‘’l’enfant à la grosse tête».

Still Human Still There révèle les vies cachées des sans-papier dont les demandes d’asile ont été rejetées par le gouvernement britannique. Abbie a rencontré des hommes et des femmes qui ont fui la torture et la persécution dans des pays en difficulté, comme la République démocratique du Congo, l’Iran, l’Irak, la Somalie et le Zimbabwe. Ils avaient espéré trouver refuge au Royaume-Uni mais sont confrontés à un nouveau genre de dénuement.

37

Mads Nissen a étudié l’espagnol, a vécu au Venezuela et à Shanghai, a photographié en Libye, en Afghanistan, au Brésil, au Ghana, au Népal, au Nigeria et aux Philippines. En 2009, il devient professeur invité à l’École danoise de journalisme. La même année, Mads Nissen obtient une distinction à l’Ecole danoise de journalisme. Il a également remporté deux Press Photo Awards danois, un prix POYI d’excellence, et expose son projet personnel AMAZONAS à Arles.

Autodidacte, Abbie a commencé à travailler régulièrement comme photographe pour le Daily Telegraph en 1998 avec une grande variété de missions: de l’enterrement définitif de Hailé Sélassié en Ethiopie à la guerre oubliée au Soudan, la crise de la famine au Malawi et l’anniversaires de Pearl Harbor, Hawaii et les îles Falkland. Elle a couvert le conflit au Darfour, au Soudan avec le journaliste Bill Deedes. Depuis Septembre 2006, elle travaille comme pigiste pour de nombreux clients et consacre du temps à ses projets personnels.


Š Mads Nissen- In the name of victoria

Š Abbie Trayler Smith - Still human still there


29 JUIN

IV. INVITATIONS SPÉCIALES

LE MUSÉE DE L’ÉLYSÉE DE LAUSANNE

39

Le Musée de l’Elysée, situé à Lausanne en Suisse, est entièrement consacré à la photographie. Il propose un programme d’expositions temporaires d’envergure internationale qui rend compte de la multiplicité des pratiques photographiques. La Nuit des images, organisée chaque année en juin par le Musée de l’Elysée à Lausanne, est l’une des manifestations suisses de référence en matière de création visuelle.

www.elysee.ch

Pour sa 3ème édition, la Nuit des images propose deux soirées évènements les 27 et 28 juin dans les jardins de l’Elysée à Lausanne ! Parmi la quarantaine de productions dévoilées pour l’occasion, le Musée de l’Elysée invite le public à découvrir ses coups de cœur et notamment à fêter l’anniversaire de René Burri, traverser le Cuba d’Andres Serrano ou se laisser envoûter par la présence d’Anouck Aimée.

LES FILMS-PHOTO DE LA 3ème ÉDITION DE LA NUIT DES IMAGES PRÉSENTÉS AUX NUITS PHOTOGRAPHIQUES Cairo Divided de Jason Larkin / 2013 / 5’’13’ Urban Stage de Lawick Müller / 2012 / 5’’46’ Where Children Sleep de James Molisson / 2013 / 5’’30’


Š Jason Larkin - Cairo Divided


URBAN STAGE DE LAWICK MÜLLER 2012 / 5’’46’

WHERE CHILDREN SLEEP DE JAMES MOLISSON 2013 / 5’’30’

Urban Stage met en scène des gens en milieu urbain, pouvant être assimilés à des tribus. Contrairement aux tribus indigènes dont la similitude est basée sur les traditions, ces tribus urbaines forment des groupes relativement petits et fluides au sein de notre société de masse, dont l’identité se manifeste par des codes esthétiques, des symboles identitaires ou encore idéologiques. Aujourd’hui, le monde social moderne forme un système de tribus interconnectées dans lequel chacun appartient à plusieurs groupes.

Where Children Sleep raconte l’histoire de divers enfants autour du monde, à travers leur portrait et une photographie de leur chambre. « Bien que ce projet parle des bizarreries de l’enfance, il est aussi, et de manière encore plus frappante, un commentaire sur les classes sociales et sur la pauvreté. Mais la diversité apporte aussi un sens d’intimité. » The New York Times

41

CAIRO DIVIDED Une mégapole en train de se retourner sur elle-même DE JASON LARKIN 2013 / 5’’13’ Production / Jason Larkin et Panos Pictures Le Caire, la plus grande ville du Moyen-Orient et de l’Afrique, fait éclater ses digues et cultive ses magasins, ses villas et ses terrains de golf assoiffés dans les dunes de sable. Pris dans une vague incertaine de changements politiques, le projet controversé des « villes-satellites » transforme les périphéries en de nouveaux centres urbains et relègue les centres originels au second plan.


© Lawick Müller - Urban Stage

© James Molisson - Where Children Sleep


29 JUIN

IV. INVITATIONS SPÉCIALES

LE MONDE Premier site francophone d’actualité, Le Monde.fr est également depuis plusieurs années producteur et diffuseur de webdocumentaires et attentif à tous les nouveaux formats créés pour raconter ou expliquer notre monde.

43

La marque Le Monde fédère aujourd’hui 11,5 millions de lecteurs (français), internautes et mobinautes (1), et est la marque de presse écrite d’actualité la plus digitalisée avec 65 % de sa fréquentation assurée par les différents terminaux numériques. • Le Monde est lu par près de 1,9 million de lecteurs chaque jour (1) • Le Monde.fr - Huffington-Post.fr est la 1ère marque média d’actualité sur le web fixe avec 9,688 millions de visiteurs uniques (3) • Marque de référence en matière d’innovation digitale, Le Monde.fr est le seul site d’information français à compter plus de 110 000 abonnés à l’édition numérique. Le Monde fédère sur les réseaux sociaux une communauté puissante et active de plus de 2 millions de socionautes : plus de 536 000 fans Facebook, plus de 1 501 436 followers Twitter et plus de 225 381 000 suiveurs Google+ (données au 13 mai 2013) (1) AudiPresse ONE 2012-Indicateur Brand Global 15+ / Indicateur LNM (2) OJD - janvier 2013 Internet Fixe / Appli Mobile / Appli Tablette. (3) Médiamétrie//NetRatings : mars 2013 - Internet fixe.

www.lemonde.fr

LE FILM-PHOTO PRÉSENTÉ Le Monde propose au public un extrait de son webdocumentaire : Une année en France de Karim El Hadj - Le Monde.fr / 2012 / 15’’


Š Karim El Hadj Une annÊe en France - Le Monde.fr / 2012


UNE ANNÉE EN FRANCE DE KARIM EL HADJ-WEBDA - LE MONDE.FR 2012 / 15’’

45

Construit à partir d’une sélection d’articles des blogs d’«Une année en France», le webdocumentaire «Une année en France» réalisé par le journaliste du Monde, Karim El Hadj, est sorti le 13 septembre 2012 sur Le Monde.fr. Il propose les témoignages en vidéo d’une trentaine de Français rencontrés par les neufs journalistes du Monde entre juin 2011 et juin 2012. L’idée n’est pas de mettre en image et en son ce qui existe déjà sous forme de mots et de photos. La démarche tient de la mise en relation de paroles éparses, collectées ici et là quelles que soient les saisons, pour faire sens tout en se gardant des discours prêt à penser. De la lecture des blogs ont émergés neuf thématiques (regretter, débuter, risquer, parer, habiter, partager, progresser, durer, changer) d’une durée moyenne d’environ huit minutes chacune. En quelque sorte, le spectateur peut réaliser son montage, son récit et en tirer ses déductions. Le webdocumentaire est de ce point de vue une manière exaltante de renouveler l’écriture journalistique. Conception, vidéos / photos : Karim El Hadj Graphisme : Bernard Monasterolo Développement : Eric Dedier Production : Le Monde.fr

www.lemonde.fr/uaef/

A L’ORIGINE DU WEBDOCUMENTAIRE / L’année 2012 et ses campagnes électorales ont conduit neuf journalistes du Monde (François Béguin, Benoît Hopquin, Pascale Krémer, Aline Leclerc, Jonathan Parienté, Frédéric Potet, Élodie Ratsimbazafy, Pascale Robert-Diard et Antonin Sabot) à poser leurs valises dans huit communes et quartiers de France (La Courneuve (93), Mézères (43), Sceaux (92), Saint-Pierre-des-Corps(37), Dunkerque (59), Sucy-en-Brie (94), Montpellier (34), Avallon (89)). De ce travail de terrain original et passionnant sont nés un webdocumentaire et un livre, en coédition avec Les Arènes. Il s’agissait de raconter la vie quotidienne des Français, en banlieue comme en province, à la ville comme en milieu rural, à travers huit blogs. Ces projets ont révèlé la véritable actualité de ces Français pleins d’histoires et de passions. C’est la vie, tout en nuances, à travers des portraits remarquables de Français ordinaires.


© Karim El Hadj - Une année en France - Le Monde.fr

© Antonin Sabot - Une année en France - Le Monde.fr


26 JUIN

V. COUPS DE COEUR

OLLI BERY CRUSADE 2013 / 6”35’

47

«Je ne suis plus un photographe Je suis un fauve qui photographie La bave aux lèvres Dévorant le cadavre du dogme de l’instant Jusqu’à l’os Ne gardant de lui qu’un fantôme Son Essence» Olli Bery

Olli Bery est un photographe indépendant français. Le film photo CRUSADE a été spécialement créé pour les Nuits Photographiques. Il présente de manière inédite un an d’un travail photographique atypique et intense, synthèse de 13 années d’une démarche sensible et intransigeante. Il annonce également la sortie prochaine du livre du même nom, aux éditions Seriti. Mêlant photographies, séquences vidéos et sonores, le film photo CRUSADE est le résultat d’une étroite collaboration entre Olli Bery, son éditrice Marie Lan, et Vincent Valluet, monteur/vidéaste.

www.olli-bery.com


Š Olli Bery - Crusade


27 JUIN

V. COUPS DE COEUR

RÉMI CHAPEAUBLANC GODS AND BEASTS 2013 / 6”34’

49

En septembre 2011, Rémi Chapeaublanc part en Mongolie à moto pour y réaliser la série photographique «Gods & Beasts». S’il existe bien une hiérarchie ambigüe entre hommes et animaux, cette série de portraits réalisée hors studio dans l’environnement originel de chacun s’affranchit de cet ordre culturel. En juillet 2012, Rémi retourne en Mongolie offrir un tirage à chacun des sujets de la série, et réaliser un documentaire sur ces familles mongoles. Il ne s’agit alors plus seulement d’individus seuls avec leurs émotions mais de tout un tissu relationnel et culturel qui replace chaque être dans son rôle social et familial.

Stimulé par l’échange et les rencontres, Rémi Chapeaublanc, parisien de 28ans, a vécu et travaillé en Afrique, Amérique du Nord et Asie. Pour sa série «Gods & Beasts», il a traversé l’Europe et l’Asie en moto, dans un voyage en solitaire de France jusqu’en Mongolie. Autodidacte, après une carrière dans la bio-informatique, il s’est tourné en 2009 vers la photographie. L’influence de cette formation scientifique se retrouve dans son style précis et épuré, pour autant son travail reste sensible et toujours centré sur l’humain. Récompensé à de nombreuses reprises, l’année 2012 a confirmé l’intérêt du public pour son travail.

www.remichapeaublanc.com


© Rémi Chapeaublanc - Gods & Beasts


28 JUIN

51

V. COUPS DE COEUR

JEFF DESOM

MCLEAN FAHNESTOCK

REAR WINDOW TIMELAPSE 2013 / 3”00’

GRAND FINALE 2010-11 4”

Jeff Desom dans son film “Rear Window” revisite le classique d’Alfred Hitchcock «Fenêtre sur cour».

«Grand Finale» est assemblé à partir d’images de la NASA et soigneusement synchronisées; en se concentrant sur l’acte agressif et novateur afin de se libérer de la terre…

Jeff Desom est un réalisateur, animateur et artiste effets visuels. Ses œuvres ont été sélectionnées et primées dans de nombreux festivals à travers le monde.

www.jeffdesom.com

Le travail de McLean Fahnestock est exposé et projeté dans des galeries, des musées et espaces alternatifs à travers les États-Unis et à l’étranger en Irlande, au Canada, en Belgique, en Allemagne et au Japon. Elle a été finaliste en 2012 de Vimeo Award. McLean vit et travaille à Long Beach, en Californie.

www.mcleanfahnestock.com


© Jeff Desom - Rear Window

© McLean Fahnestock - Grand Finale


29 JUIN

V. COUPS DE COEUR

MICHAEL LAGAN DOXOLOGY 2007 / 6”00’

Une comédie expérimentale sur des balles de tennis, des voitures qui dansent, et Dieu. 53

Michael Langan est un cinéaste expérimental américain. Ses films ont été projetés à plus d’une centaine de festivals de cinéma à travers le monde recueillant les plus hautes distinctions, dont un Academy Award nomination d’étudiant pour Doxology. L’innovation de Langan, à la limite de l’action réelle et de l’animation. Ses films ont été salués comme «déconcertants et fascinants» par le New York Times.

www.langanfilms.com


Š Michael Lagan - Doxology


VI. GIFS ANIMÉS MARCEL MEYER MY FAVORITE CHILDHOOD NIGHTMARES 2012 Projection en boucle les 26,27,28 juin de 20h30 à 22h30 55

Photographies Animées / Gifs Ce travail n’est pas seulement à propos des peurs ou des rêves, ou bien encore de l’inconscience de l’enfance, c’est aussi la combinaison de la photographie en tant qu’image fixe et de l’image animée. Mon travail se situe quelque part entre les deux, ce n’est plus de la photographie et pas encore totalement de la vidéo, Ce qui en résulte est une forme tout à fait nouvelle qui ouvre de nouvelles possibilités de narration.

Marcel Meyer est né en 1984, il travaille depuis 2008 comme caméraman, photographe et en tant que créateur dans l’animation. Il a étudié les sciences appliquées à la FH Mainz university de Plymouth au Royaume-Uni ainsi que la photographie à l’université de Plymouth au Royaume-Uni.

www.stonetree.de


Marcel Meyer My favorite childhood nightmares


VII. LES SÉLECTIONNÉS UN APPEL A CANDIDATURES INTERNATIONAL 300 DOSSIERS REÇUS

57

Comme les années précédentes, nous sélectionnons également des oeuvres via un appel à candidatures qui nous permet de faire découvrir de jeunes talents internationaux. Tous les soirs retrouvez les projections des oeuvres des artistes sélectionnés via notre appel à candidatures. Les directeurs artistiques du festival ont sélectionné 19 oeuvres sur près de 300 dossiers reçus. Les oeuvres seront projetées au cours de nos soirées en première partie de soirée de projection. Chaque oeuvre sélectionnée pour les projections concourt pour l’ensemble des prix et coup de coeur du festival :

/ Le Grand Prix des Nuits Photographiques et les 3 Prix du Public. Partenaire Nikon. / Nouveauté cette année : Le Coup de Coeur Arte Creative! Les lauréats des Prix seront annoncés le soir de la Clôture du festival le 29 juin 2013.

LES FILMS-PHOTO SÉLECTIONNÉS SOIRÉE DU 26 JUIN Patrick Mourral (fr) / «Nature Morte» Naruna Kaplan de Macedo & Olivier Saint-Hilaire / «Lettre à Atlas #5» Julien Brygo (fr) / «Profession, domestique» Elisabeth Schneider (fr) / «Insoumise à nu» Fabrice Leroux (fr) / «Malou» Fred Csupor (Suisse)/ «La logique de l’absurde» SOIRÉE DU 27 JUIN Théophile Trossat (fr) / «Erwan, une jeunesse bateau» Etienne Maury (fr) / «Dubstep’s is not dead» Nicolas Lévesque (Canada) / «In guns we trust» Vali (fr)/ «Dis leur» Alfredo Brant (It)/ «Portrait de l’Expatrié» Pierre Javelot (fr) / «Rail ocean» SOIRÉE DU 28 JUIN Nin Meeus (fr) / «Mayday» Sophie Mei Dalby (fr) / «Reburrus» Cyrille Lallement (fr) / «Eidolapolis» Séverine Lathuillière (fr)/ «Gilles Caron Mai 68» Nathalie Joffre (Fr) / «He told me that his garden...» TTY (fr) / «La petite danseuse» Pierre Liebaert & Clément Huylenbroeck (Belgique) / «Big shit»


Sophie Mei Dalby Reburrus / ARTISTE SELECTIONNE EN 2013


VII. LES SÉLECTIONNÉS Patrick Mourral (fr) / Nature Morte /1’30”

Chaque année, plus de 150 000 Philippines s’expatrient avec le Certificat national de services domestiques. Les exilés philippins constituent plus de 12 % du PIB des Philippines, où l’exportation de « bonnes à tout faire » fait partie de la stratégie de développement national.

Elisabeth Schneider (fr) / Insoumise à nu / 4’15”

59

Des coins de nature qu’un bruit assourdissant envahi progressivement. Paradis des amateurs de mondes subtiles et des vaches laitières, cet endroit se voit squatté par une lutte multipartisme et inter générationnelle qui a l’outrecuidance de remettre en doute la légitimité d’un nouvel aéroport pouvant recevoir le Concorde en ces lieux. Bien plus qu’une lutte de territoire, le mouvement de la Z.a.d. écorne le mythe de la croissance radieuse et du développement soutenable.

N. Kaplan de Macedo & O. Saint-Hilaire / Lettre à Atlas #5»/ 4’55”

Photographier une nouvelle fois avec un engagement du corps très intime. Thérèse accepte que je la photographie durant différentes toilettes. Le but et le déroulement de ce travail n’est pas chronologique mais comme une sorte de va et vient dans le temps. Comme une répétition de ce geste de la toilette…

Fabrice Leroux (fr) / Malou / 8’13

Cette lettre à Atlas est la cinquième d’une série où Naruna Kaplan de Macedo et Olivier Saint-Hilaire s’adressent à leur fils Atlas. Partant du principe qu’un objet artistique est toujours à la fois un outil pour penser le monde et un geste adressé à une personne aimée, les lettres à Atlas se veulent une manière protéiforme de parler du monde...

Les photos sont rares c’est plutôt le temps passé avec vous chère Malou qui importe. Je voulais vous montrer à quel point la vieillesse pouvait avoir une certaine beauté.

Julien Brygo (fr) / Profession, domestique /17’

Fred Csupor (Suisse)/ La logique de l’absurde / 4’10”


VII. LES SÉLECTIONNÉS Le 3ème jour du voyage, à San Francisco, le matériel et les accessoires de Fred Csupor sont volés dans un véhicule. Un inventaire est établi, il ne reste plus qu’un appareil photo compact argentique. Après les démarches administratives et légales obligatoires commence une expérience à travers le pays.

Théophile Trossat (fr) / Erwan, une jeunesse bateau / 3’49”

En Août 2010, suite à de violentes inondations dans la région de Diré-daoua, le trafic est interrompu sur la ligne de chemin de fer qui relie les hauts plateaux éthiopiens aux rives de l’océan Indien.

Etienne Maury (fr) / Dubstep’s is not dead / 5’34

Erwan a 24 ans, il est marin pêcheur et vit à Plouguerneau dans le Finistère. Il passe le plus clair de son temps en mer, sur le Kreiz ar mor un caseyeur de 22m. À bord ils sont six à partager ce quotidien de travail le temps que dure une marée: dix jours, deux fois par mois.

Le dubstep est un genre musique électronique en grande partie originaire du Sud de Londres, né au début des années 2000. Il s’agit de l’un des rares mouvements musicaux récents, qui d’un mouvement « underground », n’a cessé de croître pour devenir aujourd’hui largement reconnu sur la scène internationale...

Nicolas Lévesque (Canada) / In guns we trust / 12’

Vali (fr)/ Dis leur / 19’58”

À Kennesaw, petite ville américaine dans l’état de Géorgie, le bon citoyen est le citoyen armé. Depuis le 1er mai 1982, chaque foyer doit posséder une arme à feu fonctionnelle et des munitions.

Djam’s est l’un des 2922 mineurs isolés de Mayotte, victimes d’une politique française intensive et expéditive de reconduite à la frontière menée depuis 2005. Celle de leurs mères, sans-papiers, émigrées des îles comoriennes voisines. Porte-parole, Djam’s slame « Dis-leur ».

Pierre Javelot (fr) / Rail ocean / 8’

60


VII. LES SÉLECTIONNÉS Alfredo Brant (It)/ Portrait de l’Expatrié / 7’30”

«Portrait de l’Expatrié» est un film photographique constitué d’une série de portraits d’expatriés installés à Toronto et Montréal. Au cours des rencontres j’ai photographié ces personnes dans la banalité de leur quotidien ainsi que tout ce qui, autour d’eux, pouvait retenir mon attention ...

Nin Meeus (fr) / Mayday / 6’28”

Cyrille Lallement (fr) / Eidolapolis / 5’05”

Le film-photographique parcourt des simulacres de paysages urbains régis par des règles géométriques particulières où seuls les habitants au hasard des pérégrinations semblent réels.

Séverine Lathuillière (fr)/ Gilles Caron Mai 68 / 3’42 ”

61

Contrarié ? Les reporters ont battu le pavé afin de vous dégoter bons plans, précieux conseils et lieux de charme. Mayday établit l’Art du suicide idéal, sur un ton onirique, humoristique. Suivez le guide !

Sophie Mei Dalby (fr) / Reburrus / 6’50”

Reburrus, du latin « hérissé » est un bestiaire contemporain. De longs plans fixes d’animaux sauvages se succèdent, tel un écho aux oeuvres du XVIIè et XVIIIè siècle. Comme dans une photographie ou une peinture, le temps semble être suspendu, arrêté.

Ma rencontre avec Gilles Caron s’est faite en 2008 quand j’écrivais une série radiophonique « Le Petit Journal de Mai 68 » pour les Ateliers de Création de Radio France. Cherchant l’inspiration pour générer des images avec le son, j’ai alors découvert les photographies de Gilles Caron.

Nathalie Joffre (Fr) / He told me that his garden... / 9’15”

Les archives photographiques nous renvoient au passé en le documentant. Elles habitent aussi notre présent. Quelles empreintes laissent-t-elles sur la mémoire, le corps, l’espace intime de celui qui les touche, les respire, les écoute et les étudie ?


VII. LES SÉLECTIONNÉS TTY (fr) / La petite danseuse / 4’26”

L’enjeu de la petite danseuse est de retrouver son corps. Elle questionne le rapport à celui-ci, au sein d’une société où il est retouché et de plus en plus artificiel. Elle n’en est pas moins, un objet mystérieux du désir érotique.

P. Liebaert & C. Huylenbroeck (Be) / «Big shit» / 4’20”

Les archives photographiques nous renvoient au passé en le documentant. Elles habitent aussi notre présent. Quelles empreintes laissent-t-elles sur la mémoire, le corps, l’espace intime de celui qui les touche, les respire, les écoute et les étudie ? He told me that his garden... résulte de mon exploration…

62

Fred Csupor


LES PRIX 2013 63

I. PRIX Pour la 3ème année, Les Nuits Photographiques offrent des prix en partenariat avec Nikon afin d’encourager la création et la diffusion du filmphotographique.

LES 3 PRIX DU PUBLIC DOTATION de Nikon Coolpix P7700 Partenaire Nikon France Lors des soirées de projection des 26, 27 et 28 juin, le public votera pour décerner le prix du public.

LE PRIX DES NUITS PHOTOGRAPHIQUES DOTATION de 1500 euros & Kit Nikon D600 Partenaire Nikon France Parmi l’ensemble des œuvres reçues via l’appel à candidatures, les directeurs artistiques du festival retiennent une vingtaine de filmsphotographiques. Chaque film-photographique retenu est diffusé durant l’une des soirées de projection. Parmi les dossiers “sélectionnés” pour les projections


un lauréat sera élu et se verra décerné le prix des Nuits Photographiques comprenant une dotation financière de 1 500 euros, un kit Nikon D600. Un jury de professionnels de l’image attribuera le prix des Nuits Photographiques sur le critère principal suivant : l’expression et l’originalité d’une vision d’auteur. LE JURY PASCAL BEAUSSE, Responsable des collections photographiques au CNAP GUILLAUME CHAMAHIAN, Fondateur des Nuits Photographiques CHRISTOPHE CHAUMONT, Chargé des partenariats, Direction des espaces verts et environnement, Mairie de Paris ISABELLE DELAMONT, plastiques à la DRAC

Conseillère

arts

KARIM EL HADJ, Journaliste au Monde.fr PAULINE FARGUES, artiste

DIDIER DE FAŸS, Directeur de Photographie.com FABIENNE GIBOUDEAUX, Maire adjointe de Paris chargée des espaces verts et de la biodiversité NICOLAS HAVETTE, Co-Directeur Artistique des Nuits Photographiques BRUNO JULLIARD, Maire adjoint de Paris en charge de la culture DANIEL KHAMDAMOV, Chargé de Programmes à l’unité Arts et Spectacles de ARTE France MONIQUE PLON, Vice-présidente de Gens d’Images ERIC WÓJCIK, Délégué général du Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand Le Prix des Nuits Photographiques en partenariat avec Nikon France sera annoncé et remis lors la soirée de clôture du festival le 29 juin 2013. Nikon partenaire du Prix des Nuits Photographiques et des Prix du public

II. COUP DE COEUR LE COUP DE COEUR ARTE CREATIVE DOTATION achat de droits de 500 euros Street art, net art, Photographie, graphisme, design, art vidéo, clip musicaux  : ARTE CREATIVE est un magazine, un laboratoire et une communauté, dédié à la culture contemporaine. Cette plateforme permet de créer un portfolio personnalisé, de rencontrer des créatifs du monde entier et de partager ses idées et ses expériences.

Arte Creative s’associe aux Nuits Photographiques 2013, et propose un espace dédié au festival où figureront : . Le film-photographique Coup de Cœur Arte Creative . Les films-photographiques des lauréats du festival . Des films sélectionnés par les Nuits Photographiques Le film-photographique Coup de Cœur ARTE CREATIVE fera l’objet d’un achat de droits de 500€ pour une durée de 1 an sur le web. http://creative.arte.tv/

64


65

AUTOUR DES PROJECTIONS I. EN ATTENDANT LA NUIT Un temps convivial en musique avant les projections ! “En attendant la nuit” de 20h30 à 22h30 tous les soirs.

LA DAME NOIR

TOUS LES SOIRS DU FESTIVAL Petit endroit aux idées larges, La Dame Noir prie et déploie ses sciences occultes depuis 4 ans devant l’église de Notre Dame du Mont à Marseille. Si la programmation n’oublie pas les talents Marseillais Virgo music, Nasser, Dj Steef, Non è Possibilé, Seb Bromberger, Copyshop, Sarah Goldfarb… La Dame Noir accueille aussi sur son autel des artistes nationaux et internationaux :

Arnaud Rebotini, Jef K, Get the Curse, Danton Eeprom,Woolfy, The Revenge, Faze Action, Pete Herbert, Superpitcher, Michel Mayer, Munk, Andrew Weatherall, Ewan Pearson,… Un label de musique : La Dame Noir Records dont le premier ep » Fate l’obsession « de Copyshop feat Snem K est sorti en Décembre 2011. Depuis : Date With Elvis, Copyshop, Pete Herbert, Kolombo, Slove, Richard Sen, Remain… www.ladamenoir.wordpress.com


L’OCTUOR DE VIOLONCELLES

National de la Radio Bulgare à Sofia pour la reprise de «huit à l’infini» de D. Lemaitre aprés avoir créé avec l’Orchestre National de France «déchirements déchirures « de R. Koering.

CONCERT LE MERCREDI 26 JUIN Formation de huit violoncelles créée il y a trente ans, l’Octuor de violoncelles a créé plus de cent oeuvres, fait plus de mille cinq cents concerts et rencontré un public aux quatre coins du monde, mais surtout un public nouveau pour lequel la musique classique n’existait pas ou plus; maisons d’arrêt, hôpitaux, Maisons Familiales rurales, Maisons de quartiers... et enfin dans les lieux publics.... Ayant accompagné Mstislav Rostropovitch au Théatre des Champs Elysées en novembre 1991, puis au Festival de Saint Denis et enfin dans le cadre des XII° Rencontres d’Ensemnbles de violoncelles en 2004, ils n’ont de cesse que de briser la barrière culturelle et sociologique qui exclut la quasi totalité du public populaire. En 2011 ils ont été accompagnés par l’Orchestrre

Programme du concert / “Bachanas Brasilieras” de H. Villa Lobos; “Equales“ de L.V. Beethoven; “Fratres“ de A. Pärt; “Battements“ de G. Finzi Le concert de l’Octuor aux Nuits Photographiques est organisé en prélude à la 5éd. du festival WALC qui se déroulera du 28 au 30 juin 2013 en Picardie Verte et Seine-Maritime. Un Week-end à la Campagne : Concerts / Patrimoine / Master-Class / Ballades. Depuis 4 ans dans une atmosphère conviviale et dans des lieux à découvrir, des concerts de qualité sont le coeur de ce festival différent. www.walc.fr 66

II. STUDIO PHOTO Tous les soirs un studio photo mobile est installé sur le site des projections, le public pourra être pris en photo par notre équipe. Un moment convivial, de partage et de découverte en offrant au public un portrait réalisé par un professionnel !

Le studio est équipé par Profoto


III. LECTURES DE PORTFOLIOS LE JEUDI 27 JUIN 2013 DE 14H À 19H LIEU / Pavillon Carré de Baudouin, 121 Rue de Ménilmontant, 75020 Paris. INSCRIPTION / Le jour des lectures sur place à partir de 13h le jeudi 27 juin. GRATUIT

ESTELLE CHAIGNE, programmatrice coordinatrice d’expositions

et

MATTHIEU CHARON ET RÉMI FAUCHEUX, directeurs de RVB books (maison d’édition, galerie) DIDIER DE FAŸS, directeur de Photographie.com

LES LECTEURS

GUILLAUME FONTAINE, coordination au Centre Photographique d’Ile de France

LAURENCE BAGOT, productrice associée chez Narrative

FRÉDÉRIQUE FOUNÈS, directrice Signatures «maison de photographes»

OLIVIER BOURGOIN, directeur de l’agence Révélateur LAURENCE BUTET-ROCH, journaliste iconographe à Polka Magazine

et

VALERIE CAZIN, directrice de la galerie Binôme, Paris

MARION LIARDRATEAU, multimédia et photo sur paris.fr

de

rédactrice

LAURA MORSCH, galerie du jour agnès b., coordinatrice du fonds de dotation agnès b. MATTHIEU NICOL, fondateur de Two Many

67

IV. OPEN SHOW PARIS #8 Open Show et Les Nuits Photographiques entament un partenariat artistique. Nous recevons l’Open Show Paris #8 dans l’auditorium du Pavillon Carré de Baudoin le 28 Juin de 17h à 19h (avant notre soirée de projection). Entrée Libre. Les séries de soirées mensuelles Open Show ont été créées en 2008 à San Francisco, USA, par le photographe Tim Wagner et elles se sont rapidement propagées dans de nombreuses villes à travers le monde (Paris, Delhi, Londres, Tokyo, New York…). L’association Open Show Paris organise des soirées, ouvertes à tous, au cours desquelles 5 photographes ou vidéastes multimédia professionnels, étudiants ou amateurs présentent librement devant un public éclectique

leurs travaux, leur parcours et leur démarche créative. Ces échanges interactifs - chaque présentation dure 15 minutes - offrent à chacun l’occasion de recevoir de précieux conseils. Ils permettent aux auteurs d’appréhender autrement leur projet, tandis que le public découvre les coulisses du processus de création. Tous participent à une réflexion engagée dans une ambiance conviviale et détendue. Les travaux, qu’ils soient en cours de réalisation ou finalisés, allant du reportage documentaire engagé aux sujets artistiques, sont présentés sous la forme de projections d’une série de 20 photographies ou d’un film multimédia de 4 à 8 minutes au choix. http://openshow.org/fr/paris


V. EXPO DANS LA VILLE ÉDITION#3 DE LA CAMPAGNE D’AFFICHAGE Les Nuits Photographiques et CBS Outdoor s’associent pour la troisième année consécutive afin de proposer une exposition inédite dans l’espace public parisien, avec comme support le mobilier urbain de CBS Outdoor. Pour la 3ème édition, deux semaines de campagne d’affichage du 17 au 30 juin 2013! Le choix d’organiser notre festival en extérieur dans un jardin parisien, est né notamment de l’envie de donner à voir, d’entendre, et de partager des oeuvres artistiques dans l’espace public. Dans ce même esprit nous avons crée dès notre

1ère édition le concept d’une exposition de photographies en grands formats dans Paris comme un temps fort de notre événement et de notre communication en proposant une autre occupation artistique de l’espace public tout en mettant en avant les images des photographes Quand la photographie d‘auteur trouve de nouveaux territoires à investir et des partenaires sensible à la création contemporaine ! Les photographes qui participent à la campagne 2013 : Olli Bery / Rémi Chapeaublanc / Roberto Greco / Augustin Rebetez / Mark Henley / Leo Fabrizio / Oan Kim / Le Monde avec Karim El Hadj et Antonin Sabot Exposition dans le mobilier urbain 8m2 déroulant.

www.cbsoutdoor.fr 68


VI. SCULPTURE PHOTO CYRIL LE VAN SCULPTURES PHOTOGRAPHIQUES Exposition dans les jardins les 26,27,28 & 29 juin

69

L’artiste Cyril LE VAN présente une installation en volume photographique (impression sur bâche plastique, assemblées par couture, structure en bois, échelle 1), un campement de sans abris composé de deux cabanes précaires retraçant la vie de personnes en exil, en migration. L’intention étant de parler d’exclusions sociales,économiques, de territoire mouvant, d’architecture modeste, de migration forçée. www.cyrillevan.tumblr.com Cyril Le Van est représenté par la galerie Géraldine Banier http://geraldinebanier.fr/ « Les hommes naissent libres et égaux et c’est la dernière fois qu’ils le sont. » Ma réflexion se nourrit, depuis plus de dix ans, de l’idée selon laquelle l’artiste ne doit pas chercher pas à magnifier le réel mais à questionner la violence des rapports entre la société et les personnes. A partir de cela, la marginalité sociale, économique et culturelle voire l’exclusion sont mes territoires d’expérimentation. Mon questionnement se matérialise par la reproduction de symboles comme marqueur social et identitaire. Ces symboles font l’objet d’installations, généralement à taille réelle. Il existe deux niveaux de lectures de mes travaux, la première purement visuelle, volontairement esthétique en contradiction avec la violence du propos. L’objet est parfaitement reproduit, proche du réel que j’appelle le « ready made MADE ». Cyril Le Van


VII. COURS PHOTO LESPHOTOGRAPHES.ORG

LES COURS

Lesphotographes.org vous propose des cours et des stages photos à Paris, Londres, Bruxelles, Genève ou Helsinki. Vous pourrez vous inscrire en ligne à nos formations dispensés par des photographes renommés et des professeurs de qualité. Vous pourrez participer à des apprentissages variés, d’une demi-journée, de plusieurs jours, en semaine ou en weekend. Nos cours de pratique du réflex numérique se font en extérieur, dans les rues de Paris. Vous recevrez une fiche de rendez-vous pour rejoindre un groupe de 6-7 personnes maximum.

PHOTO - VIDÉO / 28 juin de 11h à 17h

Cours payants sauf cours enfants gratuits / Renseignements, tarifs et inscriptions / . sur le site : http://lesphotographes.org . ou par téléphone : 09 52 83 61 97 Bon de réduction sur présentation de ce code >> COURS10LNP

Vous découvrez les diverses possibilités de la vidéo HD, à partir de votre appareil photo numérique. Vous prenez plaisir à filmer, monter et partager une courte vidéo ! Cliquez pour plus d’infos sur ce cours

PORTRAIT en lumière naturelle / 29 juin de 14h à 18h

Comment réaliser un portrait dans un environnement extérieur et avec la seule aide de la lumière naturelle ? Cliquez pour plus d’infos sur ce cours

STUDIO / 29 juin de 14h à 18h

Dans un studio photo professionnel, vous découvrirez le matériel, les différents types de lumière. Avec des exercices de prise de vue et un modèle, laissez parler votre créativité pour réaliser de beaux portraits. Cliquez pour plus d’infos sur ce cours

ENFANTS : 28 & 29 juin (places limitées)

Cours d’initiation à la photographie en petit groupe ayant pour but d’inciter les enfants à «raconter une histoire» en photo, travailler le cadrage et la sélection.

70


LE FESTIVAL «HORS LES MURS» Les Nuits Photographiques développent des actions hors temps du festival en créant des partenariats et échanges avec d’autres structures, événements, festivals en tant que plateforme de référence pour ce type de création. Nous voulons que le festival soit la partie visible de l’iceberg et diffuser nos lauréats et nos coups de coeur en dehors du festival.

YANGON PHOTO FESTIVAL YANGON Birmanie février 2013

71

Le 15 février une projection Les Nuits Photographiques a été présentée au Yangon Photo Festival. Films présentés par le festival : Enquetes de toit de Jérémie Jung / 127TH@ stnick de Nadja Groux / The Vaults de Mark Henley / Pursuit de Richard Pak / Pages de Pauline Fargues / Nijuman no borei (200 000 fantômes) de Jean-Gabriel Périot www.yangonphoto.com

LA NUIT DES IMAGES

LAUSANNE Suisse 27 et 28 juin 2013 Depuis deux ans, une Carte Blanche est proposée aux Nuits Photographiques lors de la Nuit des Images du Musée de L’Elysée. Photographie, vidéo et cinéma sont mis à l’honneur dans les jardins de l’Elysée avec différentes thématiques. Films présentés par le festival : Enquetes de toit de Jérémie Jung / Route 66 de Léo Delafontaine / The Vaults de Mark Henley www.elysee.ch/la-nuit-des-images

LE CATALOGUE DES NUITS PHOTOGRAPHIQUES Le Catalogue des Nuits Photographiques regroupe 42 films-photographiques que nous avons sélectionné lors des différentes éditions du festival. Nous vous proposons des formules de diffusion adaptées à votre festival, groupe scolaire, centre culturel, galerie, à la carte ou par programmes thématiques. Vous trouverez dans le catalogue des œuvres documentaires, expérimentales, des films multimédias, des timelapse, des stop-motion : le film-photographique sous toutes ses formes, programme en grande partie inédit ! Ces nombreuses œuvres ont toutes un point commun : celui d’exprimer un point de vue d’auteur réactivant votre vision du présent, de notre mode de vie, de notre image du monde. www.lesnuitsphotographiques.com/catalogue/

UN LIVRE BLURB

«20 000 cm2 de Liberté» Le festival des Nuits Photographiques s’est penché depuis sa création sur le rapport que pouvait entretenir la création photographique avec les possibilités de narration qu’offre l’écran. Une fois n’est pas coutume pensons en terme de pages, de rythme et de feuilletage. Sur l’invitation de Blurb, nous avons proposé à 7 des artistes que nous soutenons un espace de liberté 20 000 cm2, afin que, comme à l’écran, ils puissent, sur les 8 pages de 20x25cm qui leurs sont proposées en carte blanche, déployer leur créativité et penser le médium du livre comme un espace à investir, un rythme à trouver, un langage à s’approprier. Les artistes : Oan Kim, Roberto Greco, Mark Henley, Léo Fabrizio, Rémi Chapeaublanc, Olli Bery, Augustin Rebetez

Juin 2013 / www.blurb.fr


3

L E S N U I T S P H OTO G R A P H I Q U E S

c

72

CONTACTS & INFOS PRATIQUES COORDINATION / PRESSE PARTENARIATS /

INFOS PRATIQUES / LES NUITS PHOTOGRAPHIQUES

Aurélie Le Gall aurelie@lesnuitsphotographiques.com + 33 (0)6 78 84 47 17

Soirées de projections et DJ’s de 20h30 à 00h30 Entrée libre

DIRECTION ET PROGRAMMATION Guillaume Chamahian guillaume@lesnuitsphotographiques.com Nicolas Havette nicolas@lesnuitsphotographiques.com

Les 26, 27, 28 juin au pavillon Carré de Baudouin, 121 Rue de Ménilmontant. Le 29 juin au square des SaintsSimoniens, 147 rue de Ménilmontant. Métro : Ménilmontant ou Gambetta BUVETTE SUR LE LIEU DU FESTIVAL www.lesnuitsphotographiques.com


PARTENAIRES PARTENAIRE PRINCIPAL

PARTENAIRES OFFICIELS

la s a i f

Société des Auteurs des arts visuels et de l'Image Fixe

73

PARTENAIRES MÉDIAS

φ

hotographie.com depuis 1996

PARTENAIRES PROGRAMMATION


LES MOTS DES PARTENAIRES MAIRIE DE PARIS

MAIRIE DU 20ème

La direction des espaces verts et environnement de la Ville de Paris est partenaire associé depuis la création du Festival Les Nuits Photographiques il y a 3 ans.

Entre documentaire et poésie, nous sommes particulièrement sensibles dans le 20e à la création photographique. C’est d’ailleurs en exposant les clichés de Denis Darzacq que nous avions fêté en octobre 2008 la réouverture du pavillon Carré de Baudouin comme lieu culturel. Nous avons depuis accueilli pas moins de sept expositions consacrées à la photographie, avec notamment celle de Claudine Doury ou plus récemment Guillaume Herbaut. 

Cette programmation est maintenant attendue des parisiens pour les soirées du mois de Juin. Ce festival offre un accès direct et gratuit à une nouvelle forme de culture contemporaine et cosmopolite : les espaces verts sont des lieux qui permettent à toutes les générations d’usagers des parcs et jardins parisiens de bénéficier de la sélection très diverse et qualitatives de petites œuvres multimédias d’artistes du monde entier. En route pour cette troisième édition d’un festival en plein air unique en France !

C’est avec enthousiasme que le 20e reçoit cette nouvelle édition des Nuits Photographiques, qui a toute sa place dans un arrondissement où la culture a pris l’habitude de rayonner.    Mme Frédérique Calandra Maire du 20e

Mme Fabienne Giboudeaux Maire adjointe de Paris chargée des espaces verts et de la biodiversité

Pavillon Carré de Baudouin Copyright Mairie 20

74


LES MOTS DES PARTENAIRES

75

NIKON FRANCE

CBS OUTDOOR FRANCE

Nikon, leader incontestable en photographie a, depuis plus de quatre ans introduit dans ses reflex des fonctions d’enregistrement vidéo. Une nouvelle palette créative s’est alors ouvert aux métiers de l’audiovisuel et du cinéma grâce à la large gamme d’optiques Nikkor. Les derniers boîtiers professionnels Nikon D4 et D800 ont confirmé l’avancée de la marque dans le monde de la vidéo.

CBS Outdoor France est une société de publicité extérieure appartenant au Groupe CBS Corporation, référence dans le monde des médias et du divertissement qui regroupe plusieurs activités : télévision, radio, publicité extérieure et édition. CBS Outdoor est également présent en Europe (Royaume-Uni, Irlande, France, Italie, Hollande et Espagne). CBS Outdoor France, entreprise figurant parmi les trois leaders de la communication extérieure, est présente sur l’ensemble du territoire avec 60 000 faces et 10 000 annonceurs qui nous font confiance tous les ans.

Mais Nikon est bien plus qu’un constructeur de matériel photo et vidéo, la marque a toujours attaché une réelle attention au résultat et à l’amour de l’image. Nikon contribue ainsi activement à la promotion de la création vidéo à travers une écoute attentive et un dialogue proche avec les professionnels de l’image, et un soutien constant de leur travail. C’est cette implication que l’on retrouve dans le partenariat que Nikon entretient avec les Nuits Photographiques en soutenant la production de films-photographiques. www.nikon.fr

A travers l’affichage CBS Outdoor a pour volonté de promouvoir l’image et l’art. Cet art qu’est la photographie fait partie intégrante de notre métier et le sublime. Notre volonté est de faire rayonner cet art dans la rue et de le mettre en avant auprès d’une large audience. C’est de cette recherche créative qu’est née notre partenariat avec les Nuits Photographiques. www.cbsoutdoor.f

RETROUVEZ TOUS LES PARTENAIRES SUR www.lesnuitsphotographiques.com/partenaires/


LES MOTS DES PARTENAIRES BLURB

TÉLÉRAMA

La plateforme Blurb - permettant de créer, publier, promouvoir et vendre des livres - est ravie d’accompagner Les Nuits Photographiques pour notre deuxième année de partenariat. La photographie permet de raconter une histoire : expériences personnelles, mondes imaginaires, photo-reportages.... Blurb croit que chacun de nous a une histoire à raconter. Nos livres, issus de l’impression à la demande permettent à tous, et plus particulièrement aux photographes, de partager leurs histoires sous la forme d’un livre, ou bien d’un ebook.

Télérama se réjouit d’accompagner Les Nuits Photographiques, le festival dédié au filmphotographique. Depuis longtemps, Télérama soutient la photo. Impossible en effet d’ignorer aujourd’hui cet art, quand on désire rendre accessible au plus grand nombre toutes les créations, les cultures qui font la culture. Et qui permettent de comprendre quotidiennement notre monde. www.telerama.fr

www.blurb.fr

76

LE MOUV

A travers cette collaboration, ARTE poursuit sa mission : celle de soutenir la création.

Le Mouv’ est une radio du groupe Radio France à dominante musicale, forte d’un ton et d’une personnalité unique, où l’information, la culture, le développement des nouveaux talents et le débat avec les auditeurs composent une offre incomparable dans le paysage radiophonique français. Proche de ses auditeurs, curieuse et dynamique, Le Mouv’ est ouverte à toutes les formes d’art. Le Mouv’ accompagne Les Nuits Photographiques et soutient la création artistique à travers cette sélection internationale de films-photographiques. Faisant écho aux préoccupations du Mouv’, la photographie contemporaine propose un reflet de nos sociétés en pleine mutation et offre donc un regard inédit sur un monde qui change.

creative.arte.tv/fr

www.lemouv.fr

ARTE CREATIVE ARTE CREATIVE, plateforme web d’ARTE, est heureuse de renforcer cette année, son soutien aux Nuits Photographiques avec l’attribution d’un COUP DE CŒUR. Le film photographique constitue un genre à part entière qui porte un regard sur le monde, raconte des histoires, et, crée de l’émotion.   ARTE CREATIVE , site à la disposition des internautes, propose la découverte et le partage de ce moyen de narration comme bien d’autres formes d’expressions artistiques et visuelles, hybrides ou atypiques.



DOSSIER DE PRESSE 2013 - LES NUITS PHOTOGRAPHIQUES