Page 1

G

Belfort-MontbĂŠliard T G V

La gare sur les rails


p2 Deux ans de travaux, pari tenu Il a fallu, parfois, relever des défis. Mais l’édification de la gare Belfort-Montbéliard TGV s’est faite dans les temps. Basé à Meroux, le bâtiment est prêt pour l’ouverture de la ligne, le 11 décembre.

1er décembre 2009-1er décembre 2011. JeanMarc Hervy, directeur des travaux de la gare Belfort-Montbéliard TGV, arrive au terme de son mandat. Même si, pendant les deux ans de ce chantier, il n’a pas rencontré de mauvaise surprise, il admet avoir relevé un véritable challenge. Il n’a pas toujours été facile de tenir certaines échéances. Aujourd’hui, la gare, située à Meroux, dans le Territoire de Belfort, est presque achevée. Restent à terminer les essais, le nettoyage complet et la mise en place du mobilier. Mais l’édifice est déjà opérationnel. D’ailleurs, avant ce fameux 11 décembre, date de l’ouverture officielle de la ligne à grande vitesse, chaque jour ou presque, des TGV de découverte de la région y débarquent déjà leurs premiers

Le hall de la gare en construction.

Sommaire

L’accès aux quais depuis la gare.

p4

HQE, comme haute qualité environnementale

p6

Corinne Stoessel-Boigey, madame la chef de gare

p8

Nom de code: RGV 2N2

p10

La Jonxion, carrefour de l’avenir économique

p11

Les tarifs du TGV au départ de Belfort-Montbéliard

p12-13 p14

Jean-Marc Hervy, directeur des travaux de la gare TGV de Belfort-Montbéliard.

Les horaires et les dessertes

Meroux, un village sorti de l’anonymat

invités. « Le démarrage a été laborieux, se souvient Jean-Marc Hervy. Car en décembre 2009, les conditions climatiques n’étaient pas très favorables pour couler le béton d’assises des fondations. » Le directeur des travaux a en mémoire un autre défi difficile à tenir : « L a contrainte imposée par Réseau ferré de France (RFF) de mettre à sa disposition la plateforme ferroviaire, d’un côté pour la fin juillet 2010 et, pour l’autre côté, le 15 août 2010. Cela a été une véritable course contre la montre. Mais les délais ont bien été respectés. » La principale particularité du bâtiment est la verrière de 350 m² située sur la façade nord de la gare. « Il s’agit d’une prouesse technique, car elle est complètement suspendue au premier portique de la gare. Nous avons dû respecter les conditions parasismiques. S’il y a un tremblement de terre, la verrière doit pouvoir bouger sans se décrocher. » La gare est construite selon la norme HQE (haute qualité environnementale). Son système de puits canadiens, qui permet, été comme hiver, de climatiser le hall sans grosse dépense énergétique, est le plus grand d’Europe. Il compte 1500 mètres linéaires de tuyaux. Les forages thermiques qui réchauffent l’eau sont au nombre de 35 et descendent à 100 m de profondeur. A présent, il ne reste plus qu’à transmettre les clés de la nouvelle gare de l’Aire urbaine à la SNCF. Toutes les cellules commerciales ont été louées, dont une par le canton du Jura suisse, qui y installera une vitrine touristique.

Textes : Jean Becker, Guillaume Minaux - Photos : Jean Becker.

DEF ABC Société Alsacienne de Publications

18, rue de Thann - 68945 MULHOUSE Cedex 9 - Tél. 03.89.32.70.00 - Télécopie 03.89.32.11.26 www.lalsace.fr et www.lepays.fr - e-mail : redaction@lalsace.fr Service lecteurs : 09.69.32.80.31 (appel non surtaxé) S.A.S. au capital de 2 234 320 euros Principal associé : SFEJIC détenu par la BFCM Président du directoire, directeur de la publication : Jacques Romann Directeur de la rédaction, rédacteur en chef : Francis Laffon Tarifs d’abonnement (par prélèvement) 7 jours sur 7 au 1er janvier 2011 (France) mensuel : 30,55 euros; trimestriel : 91,65 euros; semestriel : 182,50 euros; annuel : 355,00 euros. Pour l’étranger nous contacter. Pour s’abonner, téléphoner au 09.69.32.80.31 (appel non surtaxé) Tirage : 110 996 (Numéros de la commission paritaire : 0115 C 86826 Dépôt légal : février/mars 1945 - ISSN 0245-662 X Publicité locale et régionale « Service Publicité » - 18, rue de Thann - 68945 MULHOUSE Cedex 9 Tél. 03.89.32.79.00 - Télécopie 03.89.59.59.42


p3


p4 HQE comme haute qualité environnementale Pour la première fois dans une gare française, des sondes géothermiques verticales associées à des pompes à chaleur vont compléter les besoins en énergie thermique. La chaleur produite permettra l’alimentation des réseaux de chauffage, d’eau chaude sanitaire et de ventilation. Le chauffage complémentaire des locaux de la gare est assuré par un plancher rayonnant pour le hall, des cassettes plafonnières pour les locaux intérieurs et des radiateurs à eau chaude basse température à robinets thermostatiques pour les sanitaires et les locaux annexes. Les sondes géothermiques permettent également la production de froid et alimenteront les planchers rayonnants et le système de ventilation afin de rafraîchir la gare. Au nord, la butte aux orchidées, telle qu’on peut l’apercevoir à travers la verrière.

A l’instar de toutes les nouvelles gares TGV, celle de Meroux s’inscrit dans une démarche innovante. Pour Gares & Connexions, la filiale de la SNCF qui en assure la gestion, l’environnement, aujourd’hui, est une priorité. En chantier depuis le premier semestre 2009, les gares de Meroux et d’Auxon, près de Besançon, symbolisent véritablement le nouveau TGV Rhin-Rhône : deux structures résolument innovantes, formidables vitrines des savoir-faire de Gares & Connexions en matière de conception et de gestion.

Des vitrages inclinés sur la toiture ajoutent à l’éclairage naturel. Ils protégeront aussi le bâtiment des chaleurs estivales. Cette isolation thermique est renforcée par les membranes photovoltaïques qui, tout à la fois, isolent de la température extérieure et produisent de l’énergie électrique.

Une première en France Un système de puits canadiens régulera la température dans les gares : l’air extérieur sera aspiré dans un conduit souterrain où il se rafraîchira l’été et se réchauffera l’hiver, afin de fournir une climatisation ou un préchauffage naturels.

Une station solaire, alimentée par des capteurs, produira 40 % des besoins en eau chaude alors que des membranes photovoltaïques de 300 m² assureront la production d’électricité pour la gare, soit 36 mégawatts heure par an. Un fossé végétal, situé au milieu du site de la gare, jouera un rôle de collecteur naturel filtrant les eaux pluviales. Les noues, aménagées pour recueillir les eaux de ruissellement du parking longue durée, avant qu’elles n’arrivent dans ce fossé, disposent de deux types de plantes: des végétaux hygrophiles dans les parties les plus régulièrement immergées, et des essences de lisières forestières, principalement indigènes, sur les surfaces plus drainées.

Le bâtiment de la nouvelle gare BelfortMontbéliard TGV a été conçu pour une utilisation optimisée de l’énergie. L’objectif principal de la démarche de haute qualité environnementale (HQE) porte sur la mise en place de dispositifs utilisant des ressources naturelles pour réduire les besoins de chauffage et de climatisation. Les technologies mises en œuvre permettront d’atteindre une consommation d’énergie conventionnelle correspondant à un niveau de « très haute performance énergétique ». La longue silhouette de la gare de Meroux, sorte de libellule en aluminium, s’élance selon un axe nord-sud entre prés et bosquets. Constituée d’une immense verrière, la façade nord qui borde le quai s’ouvre entièrement sur « la butte aux orchidées » et est animée des courbes discrètes. Cette place prépondérante donnée à la lumière se prolonge sur l’ensemble de l’édifice par les façades est et ouest agrémentées de bandeaux vitrées. La peau métallique qui enveloppe la structure est ici perforée à 50 % pour laisser passer la lumière tout en assurant une protection thermique.

La gare Belfort-Montbéliard TGV complètement intégrée dans le paysage.


p5


p6 Corinne Stoessel-Boigey, madame la chef de gare

Corinne Stoessel-Boigey, chef de la gare Belfort-Montbéliard TGV, sur le quai de 400 mètres de long qui va accueillir les trains à grande vitesse.

En poste depuis plus d’un mois à la gare de Belfort-Montbéliard TGV, Corinne Stoessel-Boigey sera à la tête d’une équipe de quinze personnes. Depuis ses débuts dans le Nord Franche-Comté et en Alsace, elle a gravi bien des échelons au sein de la SNCF. Corinne Stoessel-Boigey a été nommée chef de la gare Belfort-Montbéliard TGV. Une belle récompense pour cette employée de la SNCF qui a débuté sa carrière en 1982 à Belfort… et a été « la dernière vendeuse au guichet de la gare d’Héricourt avant sa fermeture en 1996 », comme elle le rappelle dans un clin d’œil. La jeune guichetière a gravi bien des échelons au sein de la SNCF. Après la Cité du Lion, Corinne Stoessel-Boigey est mutée à Mulhouse. Elle passe un examen interne et réussit son diplôme de maîtrise. La jeune femme travaillera notamment à Strasbourg, au sein de la direction des ressources humaines. Puis « j’ai eu une opportunité de revenir à Mulhouse pour gérer et animer une équipe commerciale de la SNCF». Le TGV la passionne. Il est vrai qu’elle a vécu en direct l’arrivée du TGV Est lorsqu’elle était en poste dans la capitale régionale alsacienne. Le TGV Rhin-Rhône

restait pour elle un rêve à concrétiser. « Et quelle chance, ajoute-t-elle avec le sourire, quand mon chef direct m’a demandé si je souhaitais postuler à la fonction de chef de la gare Belfort-Montbéliard TGV! J’étais vraiment heureuse et émue quand j’ai appris ma nomination au mois de janvier 2011. J’ai immédiatement pensé à mon père qui aurait été fier de me voir confier une fonction aussi prestigieuse au sein de la SNCF, lui qui était cheminot ».

3500 clients par jour Corinne Stoessel-Boigey habite à Brevilliers en Haute-Saône, « à 10,4 km de la gare. C’est formidable de me rapprocher de mon domicile et quelle promotion! C’était un peu mon challenge avant la retraite ». Sa mission principale consiste à gérer l’équipe sur place. Une quinzaine de personnes pour débuter. Elle sera épaulée par son second, Dominique Champagne, qui, depuis plus d’un mois, assure la ges-

tion du site. « C’est comme une maison, il y a toujours un détail à régler. Mais pas de problème, la gare sera opérationnelle pour le 11 décembre », note la chef de gare. En matière de ressources humaines aussi, la gare Belfort-Montbéliard TGV innove. Il n’y aura en effet qu’une seule équipe, compétente dans tous les domaines, de la vente à l’accueil, du guichet aux quais. « Une sorte de mixité des métiers. Nous serons en relation avec tous les concessionnaires, que ce soient les loueurs de voitures, le conseil général du Territoire de Belfort, le SMAU (Syndicat mixte de l’Aire urbaine), le canton du Jura, Effia qui gère les parkings. Au départ, nous attendons 3500 clients par jour ». Avec toute son équipe, Corinne StoesselBoigey a aménagé la «maison». « Cette gare est un peu notre bébé, confie-telle. Notre plus belle journée sera le 11 décembre, une journée que j’attends avec impatience ! »


p7


p8 Nom de code : RGV 2N2 Rame à grande vitesse, sur deux niveaux : c’est la quatrième génération de TGV qui roulera, à partir du 11 décembre, sur la ligne mettant l’Aire urbaine à 2 h15 de Paris.

Le partenariat avec la Suisse prolongé

Construction des rames TGV dans les ateliers belfortains d’Alstom Transport.

La première rame TGV utilisée pour les essais était de type « Dasye ». Lui a succédé, depuis le mois de septembre, le TGV nouvelle génération « RGV 2N2 » sur lequel sont formés les conducteurs. Un sigle pour signifier qu’il s’agit d’une rame à grande vitesse, sur deux niveaux. Le « RGV 2N2 » est en cours de construction dans les ateliers belfortains d’Alstom Transport. Au total, la SNCF a passé une commande de 55 rames à Alstom Transport, toutes fabriquées dans la Cité du Lion. Ce nouveau modèle, dont la robe bleue et grise diffère peu des autres, a été présenté officiellement par la SNCF en mai dernier à Paris. Il s’agit d’un TGV duplex qui apporte plus de confort et d’informations aux voyageurs que les précédents. Les passagers à mobilité réduite, notamment en fauteuil roulant, vont bénéficier d’une meilleure accessibilité. Autre nouveauté développée par Alstom, les voyageurs peuvent désormais s’informer directement grâce à un affichage lumineux et dynamique indiquant le numéro du train, son parcours, le numéro de la voiture, les gares desservies avec les horaires de passage. Enfin, il propose des prises de courant dans toutes les voitures, première et deuxième classes.

Prêt à circuler en Europe Le « RGV 2N2 » bénéficie, surtout, de l’interopérabilité, c’est-à-dire qu’il peut rouler sur toutes les voies, en France comme à l’étranger. Il pourra ainsi effectuer des liaisons entre la France et la Suisse et, à

La SNCF et les Chemins de fer fédéraux suisses (CFF) ont signé un nouvel accord commercial prolongeant de douze ans leur partenariat sur le TGV Lyria, filiale commune qui exploite des TGV entre la France et la Suisse, détenue à 74 % par la SNCF et à 26 % par les CFF. Fin 2012, Lyria disposera de ses propres trains : 19 TGV que lui transférera la SNCF, à savoir du matériel roulant actuellement sur le TGV Est, pour les liaisons vers Genève, Lausanne et Bâle, des rames duplex neuves (RGV 2N2) pour Bâle et Zurich. «Nos trains, pour certains d’entre eux, sont fatigués. Nous avons pris la décision de les remplacer. Le TGV Lyria a transporté l’année dernière plus de quatre millions de voyageurs», a précisé à cet égard le président de la SNCF, Guillaume Pepy.

terme, avec l’Espagne malgré les différences de signalisation et d’alimentation en courant électrique. Ces nouveaux dispositifs permettront au « RGV 2N2 » de gérer les trois tensions électriques comme les équipements de signalisation pour circuler sur les réseaux ferrés européens. A noter, pour les connaisseurs, qu’il est doté de l’ERTMS, le système de signalisation européen. La plupart des 55 rames tricourant de type « RGV 2N2 » sera utilisée sur la ligne à grande vitesse Paris-Rhin-Rhône, entre Dijon et Mulhouse, à partir du 11 décembre.

Un aperçu de la nouvelle gare depuis la cabine de la motrice TGV.

Le TGV de type « RGV 2N2 » en gare de Meroux.


p9


p10

Au premier plan à droite, le programme immobilier qui doit voir le jour à l’automne 2013. Il comportera un hôtel, un centre d’affaires et des bureaux.

La Jonxion, carrefour de l’avenir économique Un parc d’innovation tertaire de 150 hectares, baptisé la Jonxion, est en cours d’aménagement à côté de la gare TGV de Belfort-Montbéliard. Afin de profiter de l’arrivée du TGV dans l’Aire urbaine Belfort-Montbéliard-Héricourt-Delle, les collectivités locales ont décidé d’implanter un parc d’innovation tertiaire dans l’environnement immédiat de la nouvelle gare. La Jonxion, située à 2 h15 de Paris, pour les meilleurs temps de parcours, pourra à très long terme réunir 200 000 m² de bureaux. Pour commencer, un ensemble immobilier de 20 000 m² doit sortir de terre à l’automne 2013. Les plans sont établis, les travaux de fondation ont débuté. Le projet est piloté par la SAS «  Alliance Développement  », dont l’actionnaire principal est la Société d’économie mixte patrimoniale du Territoire de Belfort (Sempat). « Si la commercialisation démarre bien, et si

on obtient les financements auprès des banques, on pourra lancer la construction de ce premier ensemble au printemps 2012 », annonce Christian Proust, président de la Sempat.

Hôtel et centre d’affaires Estimé à 40 millions d’euros, ce programme immobilier accueillera notamment un hôtel trois étoiles de 68 chambres. Des négociations ont été engagées avec un investisseur privé, désireux de gérer l’établissement sous l’enseigne Campanile. Le projet prévoit aussi l’aménagement d’un centre d’affaires de 1 600 m². « On l’envisage comme un outil de développement économique pour toute l’Aire urbaine, explique Christian Proust. Les créateurs

d’entreprise pourront louer des bureaux sans engagement de durée et profiter de services communs de secrétariat, de gardiennage, etc. En diminuant les coûts, on veut favoriser la création d’activité ». Les entreprises existantes qui envisagent de s’installer dans l’Aire urbaine pourront également passer par ce centre d’affaires afin de tester l’intérêt d’une implantation. Toujours dans le premier îlot, qui vise les labellisations haute qualité environnementale et basse consommation, 16 000 m² de bureaux seront aussi disponibles. « On a des contacts, plus ou moins avancés, pour 10 000 m², confie Christian Proust. Mais on espère que l’ouverture de la gare accélérera les choses ».


p11 Destination

Paris (gare de Lyon) Aéroport Charles-de-Gaulle Lille Lyon Part-Dieu Marseille St-Charles Montpellier St-Roch Dijon Strasbourg Source : SNCF

2nde classe Période normale

Tarif Prem’s

Tarif Cartes (-50%/-25%)

8 (+6)

72 €

22 €

36 € / 54 €

2h 20

1

72 €

22 €

36 € / 54 €

3h39

1

95 €

22 €

47 € / 71 €

2h 23 (-50’) 4h 13 (-55’) 4h 19 (-1h35) 0h 50 (-1h05) 1h 14 (-15’)

5 (+4) 3 (+2) 1 (+1) 7 (+5) 5 (+4)

49 €

22 €

24 € / 36 €

92 €

22 €

46 € / 69 €

92 €

22 €

46 € / 69 €

36 €

17 €

18 € / 27 €

30 €

12 €

15 € / 22 €

Meilleurs temps de parcours (et gain de temps moyen) 2h 16 (-1h20)

Nombre A/R (et évolution TGVRR)

Marc Vuillermoz

Les tarifs du TGV Rhin-Rhône au départ de Belfort-Montbéliard


p12 DESSERTE TGV À PARTIR DU 11 DÉCEMBRE 2011 Régime de circulation au lancement

Régime de circulation au lancement

Belfort-Montbéliard TGV >

Belfort-Montbéliard TGV > Lyon >

Paris / Lille

Belfort Montbéliard TGV (D) 06:07 06:16 08:07 09:21* 10:07 13:20* 16:07 18:07 19:21* Besançon Franche-Comté TGV (A) 06:28 06:39 08:27

10:27

16:27 18:27

Dijon Ville (A) 06:58 07:10 08:58

10:58

16:58 18:58

Montbard (A)

Belfort Montbéliard TGV (D) 07:33 12:32 14:33 17:33 20:33 Lyon Part-Dieu (A) 09:56 15:26 16:56 19:56 23:14

07:46

Paris gare de Lyon (A) 08:37

10:37 11:37 12:37 15:37 18:37 20:37 21:37

Marne-la-Vallée TGV (A)

08:48

Aéroport CDG TGV (A)

09:02

Lille Europe (A)

09:57

Valence TGV (A) Avignon TGV (A)

16:10 17:40 16:45

21:08

Aix-en-Provence TGV (A) 11:31

21:31

Marseille Saint-Charles (A) 11:46 17:18

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

* TGV Lyria

21:46

Nîmes (A)

18:24

Montpellier Saint-Roch (A)

18:52

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

Régime de circulation au lancement

Régime de circulation au lancement

Lille / Paris

> Belfort-Montbéliard TGV Lille Europe (D)

19:00

Aéroport CDG TGV (D)

19:57

Marne-la-Vallée TGV (D)

20:11

Paris gare de Lyon (D) 06:15 07:23 11:23 14:23 16:23 17:23 19:23 Montbard (D) Dijon Ville (D)

Marseille / Montpellier

Montpellier / Marseille > Lyon > Belfort-

Montbéliard TGV

Montpellier Saint-Roch (D) 20:23

21:09 09:01 13:01

19:01 21:01 21:46 22:01

Besançon Franche-Comté TGV (D) 08:17 09:30 13:30

19:30 21:30 22:18 22:30

Belfort Montbéliard TGV (A) 08:38* 09:52 13:52 16:39* 18:39* 19:51 21:51 22:40 22:51 Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

17:02

Nîmes (D) Marseille Saint-Charles (D) Aix-en-Provence TGV (D)

17:28 08:14 10:42 15:14 08:29

15:30

Avignon TGV (D)

08:51 11:14

Valence TGV (D)

11:49

18:15

Lyon Part-Dieu (D) 06:00 10:04 12:34 17:04 19:04 Belfort Montbéliard TGV (A) 08:46 12:28 15:27 19:25 21:26

* TGV Lyria

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM


p13 Régime de circulation au lancement

Régime de circulation au lancement

Belfort-Montbéliard TGV >

Belfort-Montbéliard TGV >

Zurich / Strasbourg

Dijon > Mâcon

Belfort Montbéliard TGV (D) 08:41* 08:49 09:55 12:31 13:55 15:30 16:42* 18:42* 19:28 19:54 21:29 21:54 22:43 22:54 Mulhouse Ville (A) 09:04 09:12 10:17 12:53 14:17 15:53 17:04 19:04 19:53 20:17 21:51 22:17 23:06 23:17 Bâle (A) 09:26

17:26 19:26

Zurich (A) 10:26

Besançon Viotte (A)

18:35 20:26

Colmar (A)

09:40

Strasbourg (A)

10:10

16:49

20:44

22:18

Chalon-sur-Saône (A)

22:49

Mâcon (A)

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

14:55 16:27 17:55 18:27 20:55 13:01

Dijon Ville (A) 06:58 07:10

16:21 13:44

Belfort Montbéliard TGV (D) 06:07 06:16 07:33 08:07 10:07 12:32 14:33 16:07 17:33 18:07 20:33 Besançon Franche-Comté TGV (A) 06:28 06:39 07:56 08:27 10:27 08:58 10:58

16:58

08:54

18:58 21:27 18:54

16:18

22:08 22:37

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

* TGV Lyria

Régime de circulation au lancement

Régime de circulation au lancement

Strasbourg / Zurich

> Belfort-Montbéliard TGV Strasbourg (D)

06:11

11:10

Colmar (D)

06:38

11:38

13:16

16:16

Mâcon > Dijon

> Belfort-Montbéliard TGV

19:08

Mâcon (D)

06:37

19:38

Chalon-sur-Saône (D)

07:06

Zurich (D)

07:34

11:34

17:27

Dijon Ville (D)

Bâle (D)

08:34

12:34

18:34

Besançon Viotte (A)

Mulhouse Ville (D) 05:42 05:51 07:07 07:42 08:55 09:42 12:07 12:55 14:07 15:42 17:07 17:42 18:55 20:07

07:52 09:01

10:41

19:41 18:06 13:01

Besançon Franche-Comté TGV (D) 08:17 08:24 09:30 12:05 13:30

19:01

21:01 21:46 22:01

14:57 19:03 19:30 21:04 21:30 22:18 22:30

Belfort Montbéliard TGV (A) 06:04 06:13 07:30 08:04 09:19* 10:04 12:29 13:17* 14:30 16:04 17:30 18:04 19:18* 20:30

Belfort Montbéliard TGV (A) 08:38 08:46 09:52 12:28 13:52 15:27 19:25 19:51 21:26 21:51 22:40 22:51

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

Jours de circulation : LUN à JEU VEN SAM DIM

* TGV Lyria


p14 Un village sorti de l’anonymat Il y a quatre ans, Meroux n’était guère connu en dehors du Territoire de Belfort. Avec la construction de la gare TGV, cette bourgade de 800 habitants s’est métamorphosée.

La gare Belfort-Montbéliard TGV, alors en construction, vue du ciel.

Françoise Faure, maire de Meroux, lors d’un survol en montgolfière.

« Nous avons souffert durant quatre ans. Les travaux ont quelque peu bousculé nos habitudes avec le passage des camions, la poussière et les tirs de mine. Maintenant c’est fini, et le TGV est bien perçu par les habitants », résume Françoise Faure, maire de Meroux. Il faut dire que la commune s’est transformée, que la valeur des terrains a augmenté de même que les prix de vente des maisons. Et puis, plaisante la première magistrate, « en deux heures et demie, on sera à Paris pour faire les soldes ». Le secrétariat de la mairie, aujourd’hui encore, reçoit des coups de téléphone pour des demandes de terrain ou d’habitation. Si la municipalité n’a plus de parcelles à vendre, certaines sont encore proposées par les particuliers. « Je pense qu’avec le TGV, il va y avoir une extension du village », souligne Françoise Faure.

Un logo qui prend l’air.

La façade nord de la gare avec sa grande verrière.

De plus, Meroux est sorti de l’anonymat. « On en parle même au niveau national ! ». Une fierté… Et une petite pointe de regret pour certains habitants de la commune qui n’ont pu être associés directement à l’inauguration de la gare. Ainsi, pour le voyage en TGV du 5 décembre, il n’y aura que 220 places pour tout le monde, élus et employés communaux compris. « Nous avons dû faire un tirage au sort, et certains habitants ne pourront profiter de ce voyage », relève le maire.

Enfin, la réalisation de la gare TGV a également eu un impact sur la sécurité. « Je tenais à ce que, une fois tous les travaux terminés, les piétons puissent à nouveau circuler sans danger dans les rues du village », rappelle l’élue. La commune a notamment bénéficié d’aides de RFF (Réseau ferré de France) et de la SNCF pour la construction de trottoirs. Deux rues restent à aménager et tout le village sera sécurisé. Et ce n’est qu’un début; la métamorphose de Meroux devrait se poursuivre après le passage des premiers TGV.


p15


6 1 p

TGV : la nouvelle gare sur les rails  

Un supplément de 16 pages sur la construction de la nouvelle gare TGV de Belfort-Montbéliard

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you