Page 1

43

43

le

-

N U M É R O

4 3

-

J U I L L E T

2 0 1 5

© Jean-Charles Salvin pour onarto.com

แสงธรรมดา

M E N S U E L

43

www.century21-andaman.com

43


LUXURY CONDOMINIUM

NOUVELLE OFFRE À SAISIR !!

Vue Panoramique et Unique sur la Baie de Kata / Karon Vendu en toute Propriété (Freehold)

52 M.

39.8 M.

1,050,000 € - 1,200,000 $ U.S

Somptueux Penthouse en Duplex de 397 m2, béné�iciant d’une vue mer d’exception. Vendu entièrement et luxueusement meublé, cuisine équipée, vaisselle en Porcelaine... • Piscine privée sur votre terrasse • Salle de Fitness privée • Parking Privatif • Ascenceur directement de votre emplacement

Cette résidence extraordinaire offre des prestations de très Haut de Gamme • 2 Piscines avec vue Mer • Salle de Fitness avec vue Mer • Sécurité Pour toute information complémentaire ou Visite, n’hésitez pas à nous contacter : : patrice@harvest-property.com : +66 (0) 76 388 801 : +66 (0) 857 0000 28


2,

é,

nt

me

NUMÉRO 43 43

43

le

 LE PARIS PHUKET

-

N U M É R O

4 3

-

J U I L L E T

2 0 1 5

Édito fièvre rouge

แสงธรรมดา

M E N S U E L

© Jean-Charles Salvin pour onarto.com

e n

03 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

43

www.century21-andaman.com

43

LE PARIS PHUKET

Magazine mensuel indépendant en français et en thaïlandais Fondé en décembre 2011 Distribution : Phuket, Bangkok, Pattaya DIRECTRICE DE LA PUBLICATION RÉDACTRICE EN CHEF   Caroline Laleta Ballini   Tél. : +66 (0)869 504 961   Email : caroline@leparisphuket.com RÉDACTEUR EN CHEF EXÉCUTIF   Christophe Chommeloux   Tél. : +66 (0)918 233 500   Email : christophe@leparisphuket.com CHEF DE RUBRIQUE & PHOTOGRAPHE   Montri Thipsak   montri@leparisphuket.com DIRECTION ARTISTIQUE   Caroline Laleta Ballini GRAPHISTE & PHOTOGRAPHE   Laëtitia Botrel   Email : laetitia@leparisphuket.com MARKETING MANAGER & RP   Esméralda Paya : +66 (0)878 879 672 (fr., ang., esp.,chi.)   Email : esmeralda@leparisphuket.com DIRECTRICE COMMERCIALE   Thoye Manin : +66 (0)854 780 302 (thaï, fr., ang.)   Email : thoye@leparisphuket.com CHEF DE PUBLICITÉ   Bao : +66 (0) 848 492 122 (thaï, fr., ang.)   Email : bao@leparisphuket.com ONT CONTRIBUÉ À CE NUMÉRO   Christophe Chommeloux, Lilly Carrion, Pierre Lorcy, Etienne Tripelon, Jean-Pierre Ghio, Jean Marcel, Olivier languepin, Montri Thipsak, Phiangtawan Taweechuay, Dominique Anger, Marion Crozet, Isabelle & Bruno Frébourg, Jean-Marc Dupuis, Antoine Melon, Stéphane Peray, Arthur Prospect PHOTOS & ILLUSTRATIONS  Chamnan Chongpaiboon, Jean-Charles Salvin, Maitree Siriboon, Stephff, Zupachai Laokunrak, Roger, FCG, David jacobson, Peyo, Dominique Anger, CLB, Montri Thipsak, Lilly Carrion, Isabelle et Bruno Frébourg

e, PHUKET LIFESTYLE MULTIMEDIA CO., LTD. DIRECTRICE GÉNÉRALE Khun Nopporn Khudsongkram

Vous pouvez également lire LE PARIS PHUKET en plein écran sur Internet sur ISSUU : issuu.com/ leparisphuket

E

n guise de Fête de la Musique et de swinging 50's, l'été de notre Mère supérieure a commencé avec un bal des infirmières en cornettes. Les farceurs ont prétendu qu'elle avait trop Bubu, mais non, c'est juste qu'il suffit parfois d'un mosquito pas très net pour que les choses deviennent dengue. Les promoteurs ont beau bétonner Phuket à gogo, it's like the jungle sometimes... N'en déplaise aux autorités, les nuages de moustiques-tigres ne s'arrêtent pas plus à Krabi que celui de Tchernobyl ne fit demi-tour à la frontière française. Les géants de l'informatique ont eux aussi la tête dans les nuages. Grâce au cloud computing, prétendent-ils, la pollution due aux nouvelles technologies devrait baisser... Et oui, cher citoyen du monde connecté, le web présente une empreinte carbone bien plus importante que vous ne l’imaginez. Depuis 2009, elle dépasse même l'air de rien celle du secteur aérien. Un internaute qui partage sur Facebook un généreux post sur les méfaits du nucléaire est-il bien conscient que l'énergie nécessaire à son indignation de salon mobilise la production d'une quantité importante d'électricité par une infâme centrale à charbon planquée au fin fond de l'Oregon ? L'existence virtuelle d'un avatar dans Second Life engendre de son côté plus de pollution que la vie réelle du geek qui le pilote ! « Le style de vie actuel, parce qu'il est insoutenable, peut seulement conduire à des catastrophes, » constate le Saint Père à la mitre verdie, dans son encyclique écologique Laudato si. Diable ! « L'heure est venue d'accepter une certaine décroissance dans quelques parties du monde, mettant à disposition des ressources pour une saine croissance en d'autres parties, » poursuit-il. Monsanto, mais c'est bien sûr ! Dans les cinq dernières minutes, on la jouera décroissant, au petit déjeuner avec Nutella et café transgénique ! Car, ami No Life, si tu prenais la peine de lui demander son avis sur le monde d'aujourd'hui, elle te parlerait du Titanic, ta mère, et de cet orchestre jouant crescendo alors que sombre l'insubmersible. Aedes Albopictus

96/15-16 Moo1 Chalermprakiat Rama 9 Rd. The Royal Place, Kathu, Phuket 83120, ThaïIande Email : leparisphuket@gmail.com

www.leparisphuket.com

Retrouvez-nous sur facebook : www.facebook.com/LeParisPhuket


SOMMAIRE Juillet 2015 VOUS ÊTES ICI

MAGAZINE

GROS PLANS

ARRÊT SUR IMAGE

Art : buffalo, quoi

12 LES CARTOONS DE STEPHFF Farangs en colère...

14 ACTUALITÉS PHUKET

Notre sélection d'infos francophones

22 AGENDA CULTUREL

Concerts, expos, événements, à Phuket et dans le reste du monde

24 CINÉMA

Vos prochaines séances...

26 CANNES ET CHAPEAUX Le palmarès du Festival

28 LIVRES

Un homo fait le Laos sien

30 HISTOIRES DES PAYS D'OR

En exclu, le retour des contes de Jean Marcel

32 HIGH TECH

Nouvelles technologies et objets de désirs

34 NUIT & JOUR

La rubrique qui ne dort jamais

42 VILLAGE GLOBAL

Un an dans le kaki, l'après-coup

44 LE TEMPLE DE LA CAVERNE

Entre montagne et fleuve, Wat Tham Singkhon révèle une longue histoire...

54 NAMELESS

Espionnes et traîtresses

60 DICO ILLUSTRÉ

Les commerces et services, en français et en thaïlandais

62 FANTÔMES DE PHUKET

Projets avortés, maisons abandonnées, resorts hantés ?

64 NAUTISME Long Tail en short

66 VÉLO

Ça marque, Samarcande !

70 SHOPPING

Sept péchés originaux

72 SANTÉ & NUTRITION

La nuit tous les cheveux sont gris

74 LE GOURMAND CURIEUX Autant en emporte piment

78 LES LUBIES D'ARTHUR Silence on tourne, la tête

สบายๆ แบบควายอาร์ต

Quand l'Isaan s'allie à l'art moderne

MAITREE SIRIBOON

PINK MIRÓ

02 04 06 08 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 46 48 50 52 54 56 58 60 62 64 66 68 70 72 74 76 78 80

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

ACTUALITÉ

42 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k THAILANDE-FR

THAILAND.FR

Auteur, chroniqueur, journaliste, cet enfant de la télé biberonné chez Polac et passé par M6 et Arte est avant tout un homme de plume reconverti au clavier lors de son installation à Bangkok, où il a monté son site d'info sur la Thaïlande.

O

livier Languepin est un franctireur, un free-lance dans l'âme. Journaliste de presse écrite et de télé, ancien correspondant à Cuba, il est bien connu pour sa dénonciation du régime castriste et sa liberté de ton. Mais c'est sur le net et en Thaïlande qu'il s'est offert l'ultime liberté pour un journaliste : créer son propre média. Olivier, peux-tu nous résumer un peu ta carrière de journaliste ? C’est difficile de résumer 35 ans de carrière en quelques minutes, mais en fait j’ai un

36

LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 43

Christophe Chommeloux

Contributions d'un collecteur d'infos

parcours assez atypique, j’ai commencé par Science-Po, je n’ai pas fait d’école de journalisme, j’ai commencé tout de suite en travaillant comme stagiaire chez TF1, pour une émission qui s’appelait Droit de réponse. Une émission qui a fait beaucoup de bruit à l’époque, pourtant, c’était juste un talk-show dirigé par Michel Polac. J’y ai travaillé pendant deux ou trois ans en tout et ça a été une formation assez extraordinaire ! La façon de travailler était complètement bordélique, mais j’ai appris énormément de choses pendant ces trois ans, notamment comment fonctionnait le service public français... A l’époque, TF1 était une chaîne publique et Polac ne voulait pas travailler avec les journalistes de TF1, parce qu’il y en avait évidemment beaucoup qui ne foutaient rien, c’était le service public avec des gens qu’on ne pouvait pas virer. Polac voulait recruter ses propres journalistes, avoir sa propre équipe, du coup on était installé à la SFP, on n'était pas dans les locaux de TF1. Moi j’ai commencé comme stagiaire à la photocopieuse. La CGT, qui tenait toute la SFP, a refusé qu’on soit payés comme

journalistes et j’ai été payé pendant trois ans comme "conseiller artistique". On était tous comme ça, mais nous étions tous journalistes. Après, j’ai enchaîné avec beaucoup de boulot free-lance, pour les Échos, essentiellement, pour La Tribune, parce que je m’étais spécialisé dans l’économie et qu'à l’époque on pouvait vivre très bien, avec des journaux qui payaient bien. C’est ce que je dis aux journalistes : il vaut mieux bosser pour la presse de droite, ils paient correctement, alors que la presse de gauche, comme Libération, payait très mal. Je n'ai pas décidé de faire carrière dans un journal, je me souviens très bien du moment où j’ai pris cette décision, c’était juste après Droit de réponse. L’émission a été supprimée et nous avons tous été virés. J’ai eu un entretien d’embauche aux Échos, puisque je travaillais déjà pour eux en tant que pigiste. Nicolas Beytout, qui à l’époque n’était pas encore le big boss, m’a proposé un poste de journaliste débutant. Ça n'était

pas particulièrement bien payé par rapport à ce que je me faisais en pige, mais c’était quand même un poste de journaliste, avec un salaire, mais je l’ai refusé. Je n’ai pas fait ce choix-là, de pouvoir gravir les échelons petit à petit, j’ai continué à être pigiste et ça m’a permis de faire des trucs peut être plus intéressants de bouger un peu plus… En 95, j’ai fait mon premier reportage à Bangkok pour Les Échos, juste avant la crise de 1997. A l'époque, ils commençaient les travaux du BTS au milieu de Sukhumvit. C’était dément et irrespirable ! L’idée même d’habiter à Bangkok ne m’avait même pas traversé l’esprit, c’était un cauchemar total. Ça n’est pas évident pour les gens qui arrivent ici, mais il y a eu énormément de progrès, même si la circulation reste un gros point noir. Et Cuba c’était à la même époque, non ? Cuba, c’était en 94. Mon premier reportage a été une pige pour L’événement du jeudi. Puis il y a eu la crise des Balseros, que j’ai vécue en direct, c'était plutôt intéressant pour mon premier reportage à Cuba ! C’était l’époque où tout le monde se jetait à la mer pour partir aux Etats-Unis parce que, du jour au lendemain, Castro avait dit que les gens qui voulaient partir n'avaient qu'à le faire ! En un mois on a vu 20 ou 30 000 personnes se jeter à la mer sur des pneus, c’était complètement dantesque. À l’époque, on ne s’intéressait pas beaucoup à ce pays-là, il n’y avait pas beaucoup de tourisme, enfin pas de tourisme individuel, c’était très compliqué de bouger. Plus tard, j’ai fini par m’y installer à la fin des années 90. C’était par opportunité professionnelle ou par amour ? Un peu des deux, je suis parti avec pas mal de commandes, il y avait le voyage du Pape à Cuba… Le pays commençait à s’ouvrir au tourisme et il y a eu un début d’intérêt qui n’existait pas vraiment avant, à travers la musique, notamment, et le Buena Vista social club, ça a mis tout d’un coup Cuba sur la carte pour les gens qui ne connaissaient pas avant, pour qui c’était juste un pays socialiste. Et là aussi j’ai appris pas mal de trucs sur le journalisme, parce que j’ai fait des reportages sur ce que je voyais dans la vie de tous les jours : la pénurie, la répression… La gauche bien pensante n’était pas prête à entendre ça. Mes papiers n’étaient jamais bons. Quand je faisais des papiers sur la musique, ça allait, mais dès que j’écrivais sur les dissidents en prison, sur les pénuries graves, là ça ne passait pas. Il y avait cette espèce de mythe entretenu par la gauche, qui a d’ailleurs été reçue par Fidel Castro en grande pompe dans les années 90, et c’était

encore intouchable, on ne pouvait pas dire du mal de Cuba sans aussitôt devoir ajouter que c'était la faute des Etats-Unis. Ça a enfin changé quand il y a eu une vague d’arrestation de journalistes. En ce qui me concerne, même avec mon livre avec Le Monde qui était très sérieux, j’ai eu du mal à faire passer certaines choses… (Cuba la faillite d'une utopie, Gallimard, 2007) En fait le journalisme en France est un milieu très conservateur. Pas au sens américain du terme, mais français. Nous avons de très bons journalistes et de très bons journaux, mais quand on veut faire des trucs nouveaux, ça n’est pas évident. Après, internet est arrivé et a commencé à monter, monter, alors qu’on ne prenait pas ça très au sérieux au début. Puis ça a commencé à mettre la profession en danger. En gros, le boulot que je faisais au début, partir à l’étranger avec un carnet, ça n’existe plus. Avant, chaque papier était lu, relu, et puis publié, il y avait une espèce de sélection parce que la place était limitée... Je me souviens que le pire problème que je rencontrais quand j’étais pigiste, c’est qu’il n’y avait pas assez de place. Et donc il y a eu une espèce de révolution numérique. Ma mère était journaliste. J’ai appris à taper sur sa machine à écrire et le métier n’avait pas bougé depuis 50 ans ! Mais désormais c’est complètement autre chose, on est dans l’instantané, le tout tout de suite. Du coup, sur internet il y a tout et n’importe quoi, du très bon, du moins bon et de l’intox totale. Ça dévalorise un peu le journalisme d'ailleurs, car tout le monde peut être "journaliste" désormais. Aujourd’hui n’importe qui peut ouvrir un blog gratuit et faire ce dont il a envie, mais tout le monde ne peut pas en vivre. Comment, en vient-on à monter un site d'information francophone en Thaïlande ? A un moment l’histoire cubaine s'est terminée pour moi, j’avais un peu fait le tour de la question, j’ai fait un bouquin et il faut dire les choses comme elles sont : j’ai été foutu dehors et je ne pouvais plus y retourner. Alors j’ai travaillé à Paris, pour M6 et Arte, mais je m’ennuyais, j’ai cherché à repartir et l’Asie faisait partie des continents où j’étais allé en tant que journaliste et où j'avais assez envie de retourner. Le choix de la Thaïlande s’est fait selon d’autres critères : c’était assez pratique parce qu’il y avait des conditions de vie adéquate pour ma famille, des écoles, etc. Au départ, ça n'a donc pas été par pur intérêt

journalistique. Quand je suis arrivé, je pensais être peinard, mais nous étions en 2006, juste avant le premier coup d’Etat et je ne m’attendais pas du tout à ça en arrivant en Thaïlande. Finalement, ça s'est révélé assez intense comme expérience ! Au début, je suis arrivé comme correspondant de La Tribune et d'Arte mais ça n’a pas marché, ils n’avaient pas les moyens de commander assez de reportages et c’est là que j’ai commencé à penser à la solution de monter un site. Tout de suite, ça a été internet, sur le print la place était déjà prise par Gavroche… Le média papier, ça ne m’a même pas effleuré parce que je voyais vraiment l’avenir du côté d’internet et puis surtout on y a beaucoup moins de contraintes : pas de problème de production, de points de distribution, etc. Démarrer un site internet ne nécessite qu'une somme très modique au départ comparé au lancement d’un journal. Après, c’est surtout du temps, énormément de temps. Ce qui fait la différence entre un site professionnel et un blog amateur, c’est la régularité. Depuis que je suis arrivé, des sites internet j’en ai vu des dizaines qui ont tenu un an, deux ans... Le but de thailande-fr, est-il d’informer les Français qui sont en Thaïlande, ou d’une manière générale d’informer sur la Thaïlande en langue française ? Au départ, mon but était essentiellement d’informer les gens qui vont en Thaïlande, notamment sur l’économie parce que c’était mon truc, et qu'en français il n’y avait pas grand-chose. J’ai donc commencé à travailler sur cet aspect et je me suis rendu compte que c’était trop restreint comme angle. J’avais visé la cible des expatriés en Thaïlande, mais on a beaucoup élargi à une population qui n’est pas constituée de touristes, de gens qui viennent régulièrement, qui s’intéressent un peu plus, qui vont au-delà de l’intérêt touristique. Il y a je crois, à peu près 600 000 Français qui viennent en Thaïlande chaque année, parmi eu on a une population de gens qui vivent

Olivier Languepin, je pense donc j'écris

Auteur, chroniqueur, réalisateur, cet enfant de la télé est un franc-tireur, un free-lance dans l'âme. Journaliste de presse écrite et du petit écran, biberonné chez Polac et passé par M6 et Arte, ancien correspondant à Cuba, il est bien connu pour sa dénonciation du régime castriste et sa liberté de ton. Mais c'est sur le net et en Thaïlande qu'il s'est offert l'ultime liberté pour un journaliste : créer son propre média avec THAILANDEFR.

ACTUALITÉ

k

Intimiste, émouvant, étonnant que ce concert d'Irma dans le cadre feutré de l’Auditorium de l’Alliance française le 28 mai dernier. Un concert de charité au bénéfice de l’association Enfants du Mékong, qui aide l’enfance du Sud-Est asiatique depuis 1958

© Peyo

06 ARRÊT SUR IMAGES

 Face à face avec 40 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

MAJEURE COMPAGNIE

Christophe Chommeloux

L IRMA ’ONG agit auprès des enfants les plus démunis et soutient leur éducation pour leur donner la chance d’un avenir. Grâce à la générosité d'Irma, plus de 150 000 bahts ont été réunis à cette occasion, dans une salle pleine à craquer. Devenue à 20 ans l’égérie de My Major Company, le label de financement artistique participatif, Irma est désormais une artiste reconnue et son deuxième album Faces, sorti en 2014, possède une énergie puissante et contagieuse ainsi qu’une touche magique, portées par sa voix magnifique, sa guitare et une compagne machinique nommée Rosita. Comme elle le précise elle-même dans sa biographie officielle, Irma n'a pas eu à batailler pour atteindre la célébrité - elle a été choisie. Un jour d'ennui, à l'âge de 19 ans, elle se costume et se filme pour une de ses copines, en train d'interpréter Au Suivant, de Brel. Trop lourde pour être envoyée par email, la vidéo est postée sur YouTube, où elle est immédiatement partagée et commentée de manière enthousiaste. Encouragée par ces réactions, elle enregistre alors quelques autres reprises, puis certaines de ses propres chansons, une demande régulière au sein des

commentaires que ses vidéos reçoivent. Un beau jour elle se réveille et constate qu'elle figure sur la page d'accueil de YouTube dans 25 pays ! Le téléphone commence à sonner : les producteurs se bousculent, souvent pour lui proposer des choses qu'elle n'imaginerait pas une seule seconde accepter comme des reality shows. Puis le fondateur de My Major Company la contacte. Irma adhère immédiatement au concept de coproduction, elle aime l'idée du partage, d'une communauté. Le succès ne se fait pas attendre : en à peine 48 heures, 416 cofondateurs-producteurs ont investi dans le projet et lui apportent les 70 000 € nécessaires à l'enregistrement de son premier album.

Irma part alors pour New York pour le réaliser avec le producteur de Lenny Kravitz ! Mais l'histoire se révèle assez éloignée d'un rêve américain, elle trouve l'album bien trop “produit” et n'est pas satisfaite du résultat, ne reconnaît même pas ses propres chansons et ne se voit absolument pas les jouer comme ça devant un public. Là où beaucoup de jeunes artistes auraient plié, elle affronte courageusement sa maison de disques et lui fait part de ses réserves. Les gens de My Major Company se montrent compréhensifs et même plutôt impressionnés par ce qu'ils interprètent non pas comme le caprice d'une jeune femme sans expérience, mais bien comme la position affirmée d'une artiste pleine de détermination et d'intégrité. On lui donne le temps de retravailler Letter to the Lord, qui sort en février 2011. Un an après, Google choisi pour la pub de son navigateur Chrome un de ses morceaux, composé dix ans plus tôt quand elle était encore

une petite fille pleine de rêves vivant au Cameroun : I Know. On connaît la suite...

Irma, comment t'es-tu retrouvée à jouer à l'Alliance française de Bangkok ? Le concert à Bangkok s'est fait dans le cadre d'une tournée asiatique en solo qui m'a amenée dans plusieurs villes d'Asie du Sud-Est. Cela faisait très longtemps que j'avais très envie d'aller jouer dans cette partie du monde que je ne connaissais pas, mais où je savais - grâce à Internet - que j'avais un public et du soutien. À Bangkok, c'est l'Alliance française qui a organisé ma venue. Tu as fait un concert assez intimiste, seule avec tes instruments, question de budget ou choix artistique ? Plutôt un choix. Ma dernière tournée vient de s'achever et nous étions six sur la scène. Là je repars en tournée avec un nouveau spectacle Face à face et nous serons deux sur scène. J'avais besoin de revenir un peu à cette sensation, je crois. Et puis, en Asie j'allais vraiment à la découverte de mes fans, ainsi qu'à la conquête d'un tout nouveau public. Je me suis rendue compte avec le temps que le meilleur moyen pour faire découvrir ma musique était une formule légère. Même si elle n'implique pas forcément juste un guitare/voix, mais aussi des machines, des sampleurs et des claviers. A l'aide de Rosita, tu recrées un groupe à toi toute seule. Peux-tu nous parler de Rosita et de cette technique ? Rosita est mon alliée de toujours. Elle sera contente qu'on parle d'elle dans un magazine thaïlandais :)) C'est KT tunstall qui m'a donné le goût du sampling, une technique que j'ai beaucoup développée sur scène depuis, car j'ai longtemps joué seule. Cette technique consiste

40 Irma

simplement à enregistrer et à superposer en live des boucles de voix, de percussions, d'instruments divers et de recréer ainsi une sorte d'orchestration tout en étant en solo. Cette technique est un vrai challenge en live car on est facilement pris dans l'aspect technique, justement et ça peut vite devenir une barrière entre l'artiste et le public. Du coup, le challenge est de la maîtriser à tel point que le public ne s'en rende même plus compte et que l'enregistrement paraisse naturel.

j'ai reçue et mon enfance au Cameroun qui m'ont donné les armes pour me défendre une fois arrivé dans cet univers particulier. Mais quoi qu'il en soit, je pense toujours qu'un succès - aussi relatif que soit ce mot - est une chance, ou plutôt une grâce, dans la mesure où c'est une question de contexte, de personnes, de rencontres. Après, on travaille simplement à se mettre à la hauteur de cette chance et c'est ce que j'essaye de faire sans me poser plus de questions sur le pourquoi du comment :))

N'est-ce pas trop frustrant de jouer devant un public incapable de taper dans les mains en rythme ? ;) Hahaha ! C'est vrai que c'est très drôle, surtout quand on fait du sampling justement parce que le moindre décalage de rythme plombe tout ! Mais bon, le plus important c'est l'intention :))

Cet été tu joues un peu partout en France, avec quelle formation ? Ça s'appelle Face à face, tu ne seras pas seule, comme à Bangkok ? Face à face est un nouveau spectacle assez original. Je suis accompagnée de mon batteur et nous sommes séparés par un rideau. Et puis le spectacle va de moments acoustiques aux moments plus électroniques, puis des moments de danse, plus rythmés. Je ne dévoilerais pas tout, :) mais je m'amuse beaucoup dans tous les cas. Et puis je teste mes toutes nouvelles chansons !

Ton succès à travers My Major Company et les réseaux sociaux est-il complètement fortuit ou ton background de grande école de commerce a-t-il joué un rôle dans ta stratégie de communication ? Et maintenant dans la gestion de ta carrière ? Je ne sais pas trop. En tout cas, au-delà de mon background d'école de commerce, c'est surtout l'éducation très exigeante que

Après toutes ces dates, ces rencontres, dirais-tu encore plus “I Know” ? Oh non, je dirai même tout l'inverse. I know that I don't know anything :))

  http://irmaofficial.com

Devenue à 20 ans l’égérie de My Major Company, le label de financement artistique participatif, Irma est désormais une artiste reconnue grâce à son hit mondial I Know, support de la pub Google Chrome. Son concert intimiste, émouvant et étonnant, dans le cadre feutré de l'Auditorium de l'Alliance française le 28 mai dernier, a révélé aux Bangkokois toute son énergie puissante et contagieuse ainsi qu’une touche magique, portées par sa voix magnifique, sa guitare et une compagne machinique nommée Rosita.


Les Lycéens

s

ituée au Sud de Phuket, l’école Française et internationale ISP Jules Verne, seule école accréditée par le ministère de l’éducation Thaïlandais à enseigner le programme Français (Maternelles, primaires et secondaires), offre un enseignement de qualité fondé sur des valeurs universelles : la laïcité, le respect, la tolérance et la solidarité au sein d’une école internationale de plus de 16 nationalités différentes. Le programme du Ministère de l’éducation nationale Français vise à développer chez l’élève la curiosité intellectuelle et l’esprit critique.

rtie Les primaigoresgiquene so péda

ISP Jules Verne propose la validation de leurs niveaux :

Cadre verd oyant

ertes

En Français : Le brevet des collèges puis le Baccalauréat En Anglais : Le certificat de Cambridge En Thaïlandais : วุฒิการศึกษา จาก กระทรวงศึกษาธิการ

découv t e s n o i t a niti

I

Ces diplômes permettent aux enfants d’accéder aux plus grandes universités dans le monde. En partenariat avec l’Alliance Française, ISP Jules Verne accueille des élèves non-francophones avec des cours intensifs de mise à niveau.

Les collégiens

Frais de scolarité : 16 450 BTH par mois si paiement trimestriel. L’école Jules Verne parraine les enfants Thaïlandais et Franco-Thaïlandais à hauteur de 8 000 Baths par mois (sous condition d’accessibilité au programme de parrainage).

www.ecolefrancaisephuket.com PHUKET INTERNATIONAL ECOLE FRANCAISE JULES VERNE 79/6 Moo 4 Soi Sermsuk, Chalong, Phuket 83130 Téléphone : +66(0)9 72 76 73 60 Email: info@ecolejulesverne-phuket.com Directeur : Laurent Minguely Phuket International Ecole Française Jules Verne

UNIVERSITY Of CAMBRIGE

International Examinations

Excellence in education

Les matern elles


ARRÊT SUR IMAGE

ศิลปินละเลงศิลปะบนเรือนร่างควาย

P


Pour sauver les buffles, il les transforme en Ĺ“uvres d'art

MAITREE SIRIBOON

THE KISS


ARRÊT SUR IMAGE

สบายๆ แบบควายอาร์ต


Quand l'Isaan s'allie à l'art moderne

MAITREE SIRIBOON

PINK MIRÓ


ARRÊT SUR IMAGE

งามแบบแปลกๆ กับควายลายจุด


Save my Buffalo

MAITREE SIRIBOON

FAMILY DOT


MYSTERE ACTUALITÉ

12 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k ENTRE LES BULLES

CARTOON

Chaque mois, retrouvez Stephff, le cartooniste politique du quotidien The Nation, avec une série de dessins sarcastiques sur la société farangosiamoise spécialement concoctés pour les lecteurs du Paris Phuket.

Stephff


MYSTERE ACTUALITÉ

14 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k LES BRÈVES

Christophe Chommeloux Photos Zupachai Laokunrak, Roger et FCG

BANGKOK

Viva YenakArt Villa T

out était réuni en ce 10 juin pour faire du lancement de la nouvelle galerie d'art de Bangkok une réussite, en présence de ses fondateurs, des artistes exposés et d'un aréopage d'amateurs d'art, de professionnels, de journalistes, designers et beautiful people, autour d'un magnifique buffet où trônaient huîtres et fromages fins, pour le plus grand bonheur des nombreux Français présents, dont de nombreux représentants de l'Alliance française, Gavroche, le Paris Phuket, le Petit Journal ou TV5 Monde. Ce qui frappe d'emblée à la YenakArt Villa est la sensation d'espace. A l'extérieur d'abord, où le vaste jardin tropical offre au visiteur le temps de prendre toute la mesure de la somptueuse villa de style avant-garde 1930, évoquant les plus belles réalisations de Le Corbusier ou du Bauhaus. Ensuite à l'intérieur, où les 160 m2 d'exposition et les plus de 5 m de hauteur sous plafond créent un volume idéal pour faire respirer les œuvres. Pour l'occasion, la façade du bâtiment était magnifiquement mise en valeur par Matteo Messervy, le "chorégraphe de lumière" mondialement reconnu pour ses

installations monumentales. Quand ils ont vu la villa pour la première fois, Frederic Meyer et Jeremy Opritesco, déjà partenaires au sein du Namsaah Bottling Trust, le restaurant arty de Silom, ont immédiatement pensé qu'il s'agissait là d'un lieu en accord parfait avec l'art moderne, un endroit idéal non seulement pour exposer des œuvres, mais également pour organiser des dîners d'art, des défilés de mode ou des dégustations de grands crus. Chaque mois, un nouvel artiste prendra d'ailleurs possession des lieux, où tous les quinze jours sera organisé un dîner en sa présence. En juillet, c'est le Français expatrié à Bangkok Bruno Tanquerel qui sera à l'honneur. Pour l'ouverture, pas moins de six artistes français et thaïlandais présentaient une sélection d'œuvres très diverses, allant de l'immense fresque street art de Ogreoner aux gorilles d'Artheline, des portraits postmodernes de Chamnan Chongpaiboon (la couverture) aux mélanges foutraques et provocateurs de Kostar, des sculptures pop art de Meiang aux photos de Maitree Siriboon qui font l'objet ce mois-ci d'un triple Arrêt sur Image.   www.facebook.com/yenakartvilla




I 15

Sunset Dinner Gourmet Thai or Western Menu THB 900++ per guest daily from 5.00 to 7.00 pm

182 Koktanode Road, Kata Beach, Phuket, Thailand 83100 www.boathousephuket.com +66 76 330 015 info@boathousephuket.com boathousephuket The Boathouse Wine & Grill


MYSTERE ACTUALITÉ

16 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k LES BRÈVES

Christophe Chommeloux

 la présence d'arbres, de rizières, de scènes agricoles et de buffles. Sa nouvelle série de photographies, Save my buffalo, est constituée d'images fortes rendant hommage au buffle en tant que symbole de la culture et de l'Histoire thaïlandaises. Pour Maitree, le buffle a d'abord joué un rôle clé dans l'établissement de la Thaïlande comme nation productrice de riz, puis comme pays moderne. Aujourd'hui, il regrette qu'on ne voit presque plus de buffles au travail dans les rizières et que bien qu'ils figurent toujours parmi les animaux les plus respectés, qu'ils soient également devenus une métaphore pour de nombreuses d'attitudes négatives.

Maitree Siriboon, Save my buffalo

BANGKOK

P

articulièrement remarqué lors de l'ouverture de la YenakArt Villa où il exposait en particulier quatre photographies de la série Save my buffalo, une campagne lancée avec la galerie, Maitree Siriboon, à l'honneur dans nos pages Arrêt sur Image, est sans doute l'artiste le plus prometteur de la sélection. Son travail a déjà été exposé un peu partout en Asie (Guangzhou Triennial 2011, Young Artist Project South Korea (YAP) 2011, Art Stage Singapore 2012 et 2013), ainsi qu'au Brésil, aux Etats-Unis, au Japon, en France (Photoquai 2011), au Royaume-Uni et aux Pays-Bas.

Maitree Siriboon est né en 1983 en Isaan à Ubon Ratchatani, mais s'est installé dès l'âge de quinze ans à Bangkok pour étudier, d'abord au College of Fine Art puis à la Silpakorn university, où il a obtenu son bachelor’s degree in fine art. Il a déjà été récompensé par de nombreux awards dont le Bualuang Award décerné par la Bangkok Bank Fondation, en 2006. Ses premiers travaux furent influencés par le stylé coloré des temples thaïs et par l'imaginaire de son enfance rurale, dont les paysages et les souvenirs enfouis transparaissent dans ses œuvres à travers

En couverture Chamnan Chongpaiboon, She

C

hamnan Chongpaiboon fait partie d'une nouvelle génération d'artistes thaïs, travaillant dans des styles graphiques aventureux, influencés autant par les images des médias modernes que par les gravures japonaises. Convaincu depuis sa plus tendre enfance que son destin était d'être un artiste, Chamnan a étudié au College of Fine Art de Shupanburi, avant d'obtenir un Bachelor's Degree in Fine Arts avec une majeure en gravure au King Mongkut Institute of Technology de Ladkrabang. Obsédé par la perfection et l'art du détail dans son travail, il fut fortement influencé par un de ses professeurs d'université, Khun Dacha Worachun, à qui il doit sa maîtrise des techniques innovantes en matière de création de textures sur cuivre.

Egalement très influencées par l'artiste japonaise Yayoi, ses créations sont des images vives d'inspiration féminine, tirant parti de fonds texturés et de couleurs fortes. Il consacre de une à deux semaines à chacune, insistant sur une minutieuse attention à chaque détail et sur l'accomplissement au plus haut niveau de chaque aspect de ses peintures Ses deux derniers portraits She#88 et She#99 (la couve) , exposés à l'ouverture de la YenakArt Villa, diffèrent de ses précédentes créations avec un format plus imposant et à travers une extrême vivacité des couleurs, dans un style popart résolument post-moderne.  www.facebook.com/chamnan. chongpaiboon

Les trois photos d'Arrêt sur Image mettent en scène le buffle albinos que Maitree a acheté et élevé au sein du village d'Isaan où il est né. Il a été peint à l'aide de couleurs naturelles importées d'Inde, où elles sont utilisées pour décorer les vaches sacrées. Chaque cliché possède sa propre histoire, liée à l'expérience personnelle de l'artiste, mais tous véhiculent les mêmes multiples métaphores. En peignant le buffle, Maitri Siriboon souligne avec humour le rôle désormais purement décoratif de l'animal dans la Thaïlande contemporaine. Le contraste entre les célèbres tableaux modernes, la placidité du buffle et les paysages d'Isaan représente à ses yeux le choc culturel ressenti par l'artiste à son retour au village, après ses premières tournées en Europe.  www.facebook.com/IsanBoyDream


Guillaume Deshayes +66 (0) 612 635 583 g u i l l a u m e @ t s m l e g a l l a w. c o m Jorge Jer mkhuntod +66 (0) 76 38 42 07 s a n i t @ t s m l e g a l l a w. c o m

Maître Somkid Kaewsawang +66 (0) 983 234 536 s o m k i d @ t s m l e g a l l a w. c o m

Cabinet Juridique et Conseil en Français • Expert en Droit Civil, Commercial, Immobilier, Administratif, Familial et Pénal; • 100 % de réussite devant les tribunaux; • Soutien Administratif de tout genre aux Entreprises, Particuliers et Investisseurs; • Création de société entièrement vérouillée grâce à notre schéma unique; • Service de Comptabilité complet incluant Bilan Annuel, Semi Annuel et déclarations d’Impôts; • Permis de Séjours Retraite, Investissement, Famille, Travail; • Service à la Clientèle d’excellence; • Consultation Gratuite jusqu’à Prise en Charge du Dossier.

Rawai / Nai Harn

Chalong Kata

+66 (0) 844 567 270

www.tsmlegallaw.com

i n f o @ t s m l e g a l l a w. c o m


MYSTERE ACTUALITÉ

18 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k LES BRÈVES

Alliance Française de Phuket Promouvoir lA lAngue et lA culture FrAnçAises à Phuket

PHUKET

L’Alliance Française envoie ses professeurs dispenser son enseignement dans toutes les écoles thaïes et universités de Phuket.

Christophe Chommeloux et Pierre Lorcy

La LED du 18 juin

COURS DE FRANçAIS อัตราค่าลงทะเบียนเรียน Tarif des cours en bahts

nombre d’étudiants

A

tarif horaire

près la réalisation du très gros

session chantier de rénovation de de 33 hrs.

tous les éclairages du centre ค่าเรียนต่อ ค่าเล่า Jung Ceylon, le ชั่วโมง เรียcommercial นต่อ spécialiste des lumières Led Tao co, Ltd a 33 ชั่วโมง décidé de consacrer une part des bénéfices 650 1 de ce très gros contrat à une œuvre caritative. 375 12Les 375CEO de l'entreprise créée en 2 2011 : Gérald Tur et Didier Attal, sensibles 275 9 075 3 à l’enfance difficile et attachés à ce que 225 7 425disposer d'une chance dans 4 chacun puisse Alliance Française de Phuket la vie, ont 180 5choisi 940 le Phuket Sunshine village. จำานวน นักเรียน

5

Promouvoir lAngue et lA tous les cours sontlA payables à l’avance Ce centre d'aide à l'enfance, Phuket culture FrAnçAises à อPhuket ค่าลงทะเบี ยนจะต้องจ่ายก่ นเรียน

Sunshine Village Foundation, a été créé

: 700 bahts L’Alliance cotisation Française envoie ses professeurs quelques mois après le tsunami de manuel : 300 bahts dispenser son enseignement dans toutes les décembre 2004 dans le but de venir en écoles thaïes et universités de Phuket.

aide aux enfants défavorisés, qu'ils soient orphelins ou issus de familles en situation difficile. Tao a donc offert au Village plus de 800 produits à LED (avec une garantie d'1 an). Touché par le geste généreux, le General Manager de Jung Ceylon, Paul Rochel, a tenu à se joindre au projet et c'est en sa présence, accompagné des représentants de la Provincial Electric Authority de Phuket et de l'avocate Khun Benz, qu'a eu lieu le 18 juin la manifestation célébrant la fin du chantier. Un moment de fierté et de convivialité pour tous.   www.facebook.com/ PhuketSunshineVillageFoundation  www.led-lux-phuket.com

CLUB ENFANT COURS DE FRANçAIS

ateLier tHéâtre & comédie musicaLe cours de karaté อัตราค่ าลงทะเบี ยนเรียน

Le samedi 9hbahts à 13h Tarif des matin coursdeen

nombre session SERVICE DEtarif TRADUCTION d’étudiants horaire de 33 hrs. Nous sommes à votre dispositioN จำานวนtoutes ค่าเรี ยนต่ อ ค่าเล่า pour vos traductioNs นักเรียน thaïชั/ ่วFrançais โมง เรียนต่อ Français / thaï 33 ชั่วโมง

1 2

anglais650 / Français Français / anglais

375

12 375

∙ Carte d’identité / บัตรประชาชน 500 Alliance Française de Phuket 275 9 075 3 ∙ Certificat de domicile / ทะเบียนบ้าน 600 Promouvoir lA lAngue et lA ∙ Certificat mariage 225 7 425 4 de FrAnçAises culture ทะเบียนสมรส (ใบรับรอง) à Phuket 500 5 940 5 Française L’Alliance envoie ses professeurs ∙ Certificat de célibat180 dispenser son enseignement dans toutes600 les ใบรั บรองการเป็ นsont โสดpayables tous lesthaïes cours et l’avance écoles universités deàPhuket. ∙ Acte mariage / ทะเบี ยานสมรส ค่าde ลงทะเบี ยนจะต้ องจ่ ยก่อนเรียน800 COURS DE FRANçAIS cotisation : 700 bahts ∙ Acte de divorce / ทะเบียนหย่า 800 manuel : 300 bahts ∙ Acte deอัnaissance / สูติบัตยรนเรียน 800 ตราค่าลงทะเบี Tarif des cours enตรbahts 800 ∙ Acte de décès / ใบมรณะบั CLUB ENFANT ∙ ateLier Certificat de pension&tarif /comédie ใบเกษียณอายุ tHéâtre musicaLe nombre session700 courshoraire deยkaraté d’étudiants ∙ Diplôme / ประกาศนี บัตร de 33 hrs. 700 Le samediค่matin deอ9h à 13h จำานวน าเรียนต่ ค่าเล่า ∙ Extrait de casier judiciaire / เรียน ชั่วโมง เรียนต่อ ใบรันัSERVICE บกรองความประพฤติ DE TRADUCTION600 33 ชั่วโมง ∙ Attestation de changement de nom Nous sommes à votre dispositioN ou pour prénom / ใบเปลี ่ยนชื ่อ 500 650 1 toutes vos traductioNs / ใบขับขี่ 12 375800 ∙ Permis de conduire Français 2 thaï /375 Français thaï Ces tarifs en bahts valent /pour des traductions 275 9 075de 3 anglais / varier Français standard, ils peuvent en fonction l’importanceFrançais et de la difficulté de la traduction. / anglais

4

225

7 425

∙ Carte d’identité / บัตรประชาชน 500 BiBLiotHèque : 5 940 180 5 ∙ Certificat de domicile / ทะเบียนบ้าน 600 + de 4000 livres en Français. tous les cours sont payables à l’avance ∙ Certificat de mariage Abonnement : 700 baths ค่าลงทะเบี งจ่า)ยก่อนเรียน500 ทะเบี ยนสมรสยนจะต้ (ใบรับอรอง : 700 bahts 83000 ∙ 3Certificat de célibat soi thanoncotisation Pattana 1 Phuket manuel : 300 bahts ใบรั บ รองการเป็ น โสด 600 tél. / Fax (0)76 222 988 / (0)76 215 115 ∙ Acte de mariage / ทะเบี ย นสมรส 800 CLUB ENFANT phuket@alliance-francaise.or.th ∙ ateLier Acte de divorce / ทะเบี ยนหย่าmusicaLe 800 tHéâtre & comédie cours /de 800 ∙ Acte de naissance สูตkaraté ิบัตร Ledécès samedi matin de 9h ∙ Acte de / ใบมรณะบั ตรà 13h 800 ∙ Certificat de pension / ใบเกษียณอายุ 700 SERVICE DE TRADUCTION ∙ Diplôme / ประกาศนี ยบัตรdispositioN 700 Nous sommes à votre

La Royal Phuket Marina accélère le tempo

D

epuis quelques temps déjà, on constate un vrai engouement pour la côte Est de Phuket et ses paysages à couper le souffle. Après avoir étudié le marché, le Chairman de la Royal Phuket Marina, Khun Gulu Lalvani, a déclaré vouloir faire de son complexe une destination phare en Asie en attirant des visiteurs du monde entier. Un plan d’investissement de 5 milliards de bahts (environ 150 millions de dollars) vient d'être annoncé, répartis sur 5 années, pour financer la nouvelle #DestinationRPM qui

comprendra deux hôtels avec plage privée, un développement de condominiums, un agrandissement de la marina complétée par de luxueuses villas, des magasins le long de la promenade, ainsi que des aires de jeu pour les enfants, le tout dans l'optique de créer "une destination proposant un style de vie idyllique". L'ambition du projet est de faire de la Royal Phuket Marina une destination de luxe majeure à Phuket, pour les résidents comme pour les visiteurs...   www.royalphuketmarina.com


JUILLET 2015 I LE PARIS PHUKET I 19

LES BRÈVES

oc ca at LL o t ii o on n Voitures Voitures Voitures Motos Motos Motos

Lilly Carrion

       

LE PETIT NOUVEAU

Un nain vaut mieux que deux tu l'auras

T

he Drunken Leprechaun a fêté son ouverture le 21 mai dernier à Patong. Un lutin malicieux qui rempli parfaitement toutes les conditions pour être un authentique pub irlandais : une superbe ambiance avec de la musique live tous les soirs, une sélection de bières blondes et brunes et bien entendu une programmation sportive diffusée sur écrans géants pour suivre les matchs de vos équipes fétiches.

THE DRUNKEN LEPRECHAUN IRISH PUB 170,170/1 Thaweewong Rd, Kathu Patong   Tél : 0-622-193-787   http://www.thedrunkenleprechaun.com/ facebook.com/   DrunkenLeprechaunIrishPub

Journée Journée Journée Semaine Semaine Semaine Mois Mois

 Mois

FrAnçAiS / AnglAiS : 089 FrAnçAiS / AnglAiS : 089 thAï : 089 087 FrAnçAiS / AnglAiS thAï : 087

648 0499 648 0499 676 648 0955 0499 676 0955

thAï : 087 676 0955 www.ninas-car.com www.ninas-car.com

www.ninas-car.com

ORIGINALITÉ le personnel de petite taille (si, si) assure la convivialité et distribue les sourires. La nouvelle attraction de Patong...

Bar & Restaurant

Lounge, Billiard et Bières Belges

Sandwiches-Salades-Omelettes-Burgers Pâtes-Pizza-Viandes-Menu Thaϊ Spécialités Belges et Françaises Variété de Fondues à volonté Bourguignone, Chinoise, Bacchus, Bressane, Fromage

-10% Sur présentation de cette pub* *Excepté sur les Spécialités à volonté

1/2 Poulet Roti, Frites & Salade - 240B Steak Tartare, Frites & Salade - 425B Spécialités journalières à volonté - 19h à 23h

- Lundis et Jeudis: Buffet BBQ à 350B - Mardis: Buffet Cochon de lait à 350B - Mercredis & Samedis: Buffet BBQ Ribs à 350B - Vendredis: Moules & Frites (1,2KG) à 295B Les Dimanches de midi à 21h

Rotis d’Agneau, Boeuf et Porc à volonté, Choix de légumes, Pdt et Sauces à 350B Ouvert de midi à minuit (Cuisine 23.30) Livraison à domicile* sur Rawai, Kata et Chalong *Excepté spécialités à volonté

98/18 Vises Road - Rawai (Intersection vers plage de Nai-Harn) Tel/Fax 076/388029 - GSM 081.891.43.81 Facebook.com/shakersphuket - www.shakersphuket.com Email: shakersphuket@gmail.com


MYSTERE ACTUALITÉ

20 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k IN VITRO

A ccredited

Un rêve devenu réalité, par une experte en FIV

Dr. Sasiya Metatratip Gynécologue et obstétricienne Spécialiste de médecine reproductive

pouvoir aider une famille à réaliser son rêve. Leur apporter ce bonheur me rend heureuse moi-même

P

ourquoi avez-vous choisi la FIV comme spécialité ? Dr. Sasiya : je me suis intéressée passionnément à la science de la santé féminine depuis mon plus jeune âge, car j'ai été entourée de femmes dans ma famille. Depuis la naissance du premier enfant conçu par FIV en 1978, les technologies de fécondation in vitro ont fait des progrès considérables. Je trouve cela particulièrement exaltant de rester à la pointe des nouvelles tendances et technologies. Pour moi, c'est une chance unique que de

PHUKET

Accre d ite d

Pourquoi être descendue dans le sud, à Phuket ? Dr. Sasiya : A mon avis il n'y a encore que trop peu d'équipements de soins pour la fertilité à Phuket et c'est une formidable opportunité de les mettre à la portée de la population locale, des étrangers et des expatriés, à Phuket et dans les provinces voisines. Ça s'ajoute encore à la large palette de soins tertiaires dispensés par le Bangkok Hospital Phuket. Une des principales interrogations du public concerne le taux de réussite des technologies de fécondation in vitro, pouvez-vous nous faire partager votre expérience ? Dr. Sasiya : Actuellement les taux moyens de réussite sur l'ensemble du monde sont de 35 à 40 %. Dans la mesure où chaque installation de FIV possède ses propres technologies et protocoles, chacune peut présenter un taux issu de ses propres statistiques. En ce qui concerne le Phuket Fertility

Center, notre taux de réussite se situe autour de 50 à 60 %. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur le Phuket Fertility Center? Dr. Sasiya : Nous sommes réellement au même niveau que n'importe quelle installation de pointe en Thaïlande ou ailleurs dans le monde. Ce qui nous distingue est la priorité que nous apportons à la sécurité de nos patients. Les traitements sont administrés de manière à assurer cette sécurité maximale et à minimiser les complications éventuelles. A l'aide des techniques les plus sophistiquées, nous sommes en mesure de proposer l'ensemble des traitements de fertilité, allant de la planification familiale et des examens les plus complets jusqu'aux inséminations intra-utérines (Intrauterine Insemination ou IUI), FIV (In Vitro Fertilization ou IVF) et injections intracytoplasmiques de sperme (Intracytoplasmic Sperm Injection ou ICSI). Des conseils pour les couples souhaitant avoir des enfants ? Dr. Sasiya : Bien sûr la voie naturelle est idéale. Les conseils pour une bonne santé et une bonne fertilité comprennent une alimentation équilibrée, de l'exercice régulier, un poids raisonnable et l'abstinence d'alcool et de tabac. Pour les femmes, la prise précoce d'acide folique peut prévenir d'éventuelles anomalies à la naissance, au cerveau ou à la moelle épinière. Dans le cas d'utilisation de médicaments contre l'acné ou de certains antibiotiques, il est recommandé de consulter un médecin pour toute question concernant la fertilité. En général, après au moins un an de vie conjugale sans restriction (deux à trois rapports par semaine) dans le but de concevoir un enfant, mais sans succès, on recommande vivement de consulter un médecin spécialiste de la fertilité. Cette consultation est conseillée plus tôt dans le cas des femmes de plus de 35 ans. Grâce aux technologies de FIV les plus avancées, chaque famille peut désormais voir son rêve se réaliser. Ce qui était hier impossible est aujourd'hui possible. Pour plus d'information, veuillez appeler le Phuket Fertility Center au 1719 ext. 1683, ou envoyez un courriel à :   info@phukethospital.com   Facebook : BangkokPhuketFertilityCenter


, V

Naiharn Beach Condominium Nominé Meilleur Condominium 2015 à Phuket

7%

DE RENTABILITÉ LOCATIVE GARANTIE sur 2 ans*

Prêt à emménager !

09-000-444-54 sales@nbcphuket.com

www.nbcphuket.com

Notre bureau de vente est ouvert 7 jours sur 7 de 9h00 à 18h00 Soi Suan Wat, accessible par la route de Sai Yuan * Offre sous conditions


ACTUALITÉ

k

Retrouvez l'Agenda en version interactive sur notre site, leparisphuket.com en français et en anglais.

22 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

AGENDA CULTUREL

Christophe Chommeloux

Faites votre choix, sortez, regardez, admirez, écoutez...

 BANGKOK I  IMPACT ARENA

PHUKET I CAPE PANWA CIRQUE DU SOLEIL - QUIDAM

PHUKET RACEWEEK Du 15 au 19 juillet Tenue sous les auspices du Ao Chalong Yacht Club, la fameuse “Phuket Raceweek”, propose pour la douzième fois 5 jours de régates de haut niveau à partir du Cape Panwa Hotel. La liste des participants, locaux et internationaux, ne cesse de s’allonger et beaucoup d’entre eux seront au rendez-vous pour défendre leurs titres. Une semaine de voile, où les multicoques seront présents en force et la préoccupation “verte”permanente, ponctuée de fêtes nocturnes, après les remises de prix quotidiennes au Cape Panwa Hotel, à ne pas manquer  !   http://phuketraceweek.com

Du 29 juillet au 3 août Après plus de 300 villes visitées un peu partout dans le monde, voici enfin, pour la première fois en Thaïlande, le fameux show Quidam du désormais célébrissime Cirque du Soleil, qui mobilise plus d'une centaine de performeurs et deux Boeing 747 d'équipements ! Quidam raconte l'histoire d'une petite fille, Zoey, fatiguée du comportement plan-plan de ses parents, elle part dans un monde imaginaire, à la recherche de quidams, les étrangers de la rue.   www.leparisphuket.com/_1088.htm

CIRQUE DU SOLEIL

Du 29 juillet au 3 août

BANGKOK I  ALLIANCE FRANÇAISE

LES PETITS ÉLÉPHANTS DE CHIANGRAI Du 2 juin au 4 septembre Sur une idée du Dr Kobchai Jitsakula, Président du comité de l’Alliance française à Chiang Rai, le projet, 60 sculptures d’éléphants conçues par le céramiste internationalement connu Somluk Pantiboon et peintes par 60 artistes thaïlandais de la province de Chiang Rai, est destiné à mettre en valeur les pratiques artistiques du Nord de la Thaïlande et créer des synergies avec le reste du pays, à travers le symbole culturel que représentent les éléphants.  20 juillet au 17 août : Alliance française de Bangkok  19 août au 4 septembre : BACC – 1er étage  Renseignements : 02 670 42 22  culture@afthailande.org

BANGKOK I  ALLIANCE FRANÇAISE

LA FÊTE : DANS LA JUNGLE DES ANGES Du 18 juin au 19 juillet 
 Dans la jungle des anges est une création in situ exceptionnelle réunissant les sculptures « Maisons des esprits » du plasticien Rush Pleansuk, ainsi que les photographies de Philippe Moisan qui nous révèlent, dans le chaos urbain de Bangkok, ce jeu troublant du sauvage et de l’artifice, du spirituel et d’une écrasante modernité. Dans la jungle des anges nous transporte au cœur du monde flottant de Bangkok, ville habitée dans tous les sens du terme...  Renseignements : 02 670 42 22  culture@afthailande.org

ARRAS I CITADELLE

BANGKOK I  ALLIANCE FRANÇAISE

IDENTITÉS / NON-IDENTITÉS Du 25 juillet au 30 août Les enseignants du département des peintures de la faculté des beaux-arts de l’université de Chiang Mai proposent une réflexion sur l’identité ou la nonidentité. Qu’elle soit numérique, spécifique, qualitative, collective ou personnelle, la notion d’identité s’entend comme un ensemble de données permettant à un individu à la fois de se construire comme tel, mais aussi de se différencier. Vernissage le 25 juillet à 18h
  Renseignements : 02 670 42 22  culture@afthailande.org

MAIN SQUARE FESTIVAL 2015 Du 3 au 5 juillet Après une édition record l'an passé (135 000 spectateurs pour les 10 ans du festival), quelque 120 000 sont encore attendus cette année dans la citadelle d'Arras, site classé Unesco : avec de grosses locomotives pop rock comme Muse et Lenny Kravitz ou les nordistes de Skip the Use, des choix évidents comme l'omniprésent Pharrell Williams ou les rappeurs d’I Am, mais aussi de l'excellente musique électronique moins “populaire” avec Rone dans la Green Room en clôture de la soirée du vendredi.  mainsquarefestival.fr

PARIS I CASINO DE PARIS

HAMAC FESTIVAL Du 2 au 5 juillet Humour musique et bon esprit envahissent le Casino de Paris et au sein de cette multitude de talents comiques le Paris Phuket distingue clairement deux “incontournables” comme on dit : d'abord le jeudi la paire de batteurs en folie Fills Monkey, puis le vendredi Didier Super, dont le talent foutraque et provocateur est malheureusement bien trop méconnu...  www.hamacfestival.fr



MCINÉMA YSTERE

ÉCRAN TOTAL

Étienne Tripelon

 

sensible, révolté contre sa mère et le milieu bourgeois auquel il appartient. Une nouvelle vie commence.

FILMS EN DVD

k

24 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

LE BEAU MONDE

A

lice, 20 ans, vit dans une petite ville de Normandie. Elle a un petit ami, Kevin, et une passion : la laine. Elle vient d’un milieu modeste et travaille dans une boulangerie quand elle rencontre Agnès, femme riche et cultivée, qui repère son talent pour le tissage et l’incite à s’inscrire dans une prestigieuse école d’arts appliqués parisienne. Alice rencontre alors Antoine, le fils d’Agnès, jeune homme

Bien évidemment il est question d’éducation, autant sentimentale que culturelle. Mais Le Beau Monde, film juste et délicat, rappelle combien la mixité sociale, ou plus précisément la possibilité de sortir de sa propre condition, est difficile. Qu’on ne s’y trompe pas non plus, ce n’est pas une critique de la bourgeoisie. L’histoire est centrée sur Alice, autant sur son histoire d’amour que sur sa découverte d’un nouveau milieu, fascinant au premier abord, moins à mesure qu’elle commence à réellement le connaître et le comprendre. Elle est servie par une nouvelle génération de jeunes comédiens talentueux, Ana Girardot (touchante aux côtés de Guillaume Canet dans La prochaine fois je viserai le cœur), Bastien Bouillon (découvert aux côtés de Vincent Macaigne dans 2 Automnes 3 Hivers) ou encore Baptiste Lecaplain (irrésistible dans Libre et Assoupi, cf. Le Paris Phuket n°35), que la réalisatrice Julie Lopes Curval (Mère et Filles – Le Rôle de sa vie) dirige à merveille. n

Alleluia est un film surprenant. On s’attendait à l’histoire d’une femme naïve manipulée par un homme sans scrupule. On faisait fausse route. Les liens qui unissent Gloria et Michel sont beaucoup plus complexes, et même si après avoir découvert la vérité sur l’homme qu’elle aime, à savoir qu’il séduit les femmes pour leur soutirer de l’argent, elle continue de l’aimer et lui propose même de l’aider dans sa tâche, on finit par ne plus savoir qui manipule qui, ni même qui est le plus à plaindre. L’ambiguïté est constante. Leur

GENRE COMÉDIE DRAMATIQUE I Film français de Julie Lopes Curval Avec Ana Girardot, Bastien Bouillon et Baptiste Lecaplain Sortie DVD le 6 janvier 2015

relation plus charnelle que sensuelle les tire vers une violence extrême, qui les entraîne au-delà de ce qu’ils auraient pu imaginer. Dans le rôle du gigolo arnaqueur, on retrouve Laurent Lucas qui apporte à son personnage son côté mystérieux et ce regard pénétrant qui laisse imaginer folie et perversion. Dans celui de Gloria, Lola Dueñas, actrice espagnole découverte chez Almodovar apporte la simplicité et la justesse nécessaire à la crédibilité de son personnage. Alleluia est un film puissant et fascinant qui nous montre l’amour dans son aspect le plus destructeur. n

ALLELUIA

D

epuis qu’elle a divorcé, Gloria vit seule avec sa fille dans un HLM. Poussée par une amie, elle rencontre Michel, un homme séduisant qu’elle a contacté via Internet. Emportée par un amour naissant, elle lui prête de l’argent. Il s’en va. Elle le retrouve, succombe à nouveau, et abandonne sa famille pour vivre avec cet homme une relation passionnelle et destructrice. Réalisé par Fabrice Du Welz (Colt 45),

GENRE DRAME I THRILLER Film franco-belge de Fabrice Du Welz Avec Laurent Lucas et Lola Dueñas Sortie DVD le 6 mai 2015

GENRE DRAME I THRILLER


NOTRE SÉLECTION DES NOUVEAUX FILMS À VOIR AU MOIS DE JUILLET EN THAÏLANDE

LES FILMS EN SALLE DANNY COLLINS

“S

ex and drugs and rock and roll !” Malgré la vieillesse qui pointe le bout de son nez, Danny Collins demeure une rock star à l’ancienne et n’entend pas changer son mode de vie. Il faudra qu’il apprenne l’existence d’une lettre que lui a écrit John Lennon himself il y a plus de 40 ans pour qu’il se décide enfin à changer de vie et à renouer des liens avec une famille qu’il a jusqu’alors complètement délaissée. n

GENRE COMÉDIE DRAMATIQUE I Film de Dan Fogelman avec Al Pacino et Annette Bening Sortie le 9 juillet

LED light Professional designs for home, business, restaurant, bar, disco, hotel. Landscaping and Architectural solutions

LED Downlight and spot light LED Strips LED Pool lamps LED Flood lights LED Signs LED Control Systems

TERMINATOR : GENISYS

M

algré le désormais culte « I’ll be back » prononcé dès le premier Terminator en 1984, qui aurait pu prédire que 30 ans plus tard, Schwarzy reviendrait pour un 5ème round ? Et pourtant, il est bel et bien là dans ce Genisys (une version numérique le remplaçait dans Terminator Renaissance) qui marque aussi le début d’une nouvelle trilogie. L’Histoire étant un perpétuel recommencement, l’intrigue est la même que dans le premier. n

GENRE SCIENCE-FICTION I AVENTURES Film de Alan Taylor, Avec Arnold Schwarzenegger et Emilia Clarke Sortie le 2 juillet

Plaza Dracaena # 3 (opposite Home Pro Chalong) Tel. : 0811-39-4774 // 0937-32-8393 www.lednology.net

ecology-innovation-creativity

ANT-MAN

N

ouveau venu dans la galaxie Marvel, Ant-Man, l’homme fourmi qui rétrécit tout en décuplant sa force et qui peut communiquer avec les insectes est le 12ème film de la compagnie américaine, dont il clôt la phase 2 de leur stratégie de développement aux accents quasi militaires. Scott Lang, un petit escroc cambrioleur est sorti de prison grâce au docteur Hank Pym qui compte bien le transformer en superhéros pour sauver le monde. n

GENRE ANIMATION I Film de Peyton Reed Avec Paul Rudd et Michael Douglas Sortie le 15 juillet

“Nouveau à

BOAT AVENUE ”

DARK PLACES

E

n 1985, la famille Day est sauvagement assassinée. Le témoignage de Libby, 8 ans, permet de désigner son frère Ben, 16 ans, comme le meurtrier, et de l’envoyer en prison pour le restant de ses jours. 30 ans plus tard, le Kill Club qui regroupe des ex-flics, des avocats et autres passionnés de faits divers est convaincu de son innocence. Il force Libby à se replonger dans ce passé douloureux pour découvrir une autre vérité. n

GENRE DRAME I THRILLER Film de Gilles Paquet-Brenner Avec Charlize Theron et Nicholas Hoult Sortie le 16 juillet

Ouvert tous les jours entre 11 h et 23 h Réservations Recommandées au O8 1797 1567


CANNES

26 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k CHASSÉ-CROISETTE

Etienne Tripelon

L

eur tâche ? Octroyer 7 récompenses parmi les 19 longs métrages que comptait la Compétition officielle. Résultat ? Cocoricooo !!!!! Avec la Palme d’Or et les prix d’interprétation, c’est la France qui rafle la mise. Oui, mais… Avec 5 films français parmi les 19 en compétition, la probabilité d’obtenir une récompense augmentait considérablement. Ensuite, de l’avis quasi général, la qualité moyenne de la sélection était cette année, plutôt… très moyenne justement. Libération parle d’un « palmarès aussi désagréable et tapageur que le fut l’essentiel de la compétition officielle », Le Monde d’une compétition « éprouvante, tant du point de vue de son addiction au registre funèbre que de son accomplissement artistique » ou encore de « la faiblesse de la délégation française », et pour Télérama il s’agit carrément d’ « un sale millésime ». On pourrait aussi citer un sondage Odoxa réalisé pour le Parisien /

Aujourd’hui en France qui nous apprend que si « le festival fait rayonner la France il ne fait pas rêver les Français » qui le trouvent blingbling, inaccessible et superficiel… N’en jetez plus, la coupe est pleine ! Oui, bon, d’accord, vu sous cet angle… Mais il n’empêche que Cannes, c’est quand même le Festival de cinéma le plus médiatisé au monde (ceci explique sans doute cela) et surtout le plus grand marché de films. Que ce soit pour les professionnels du cinéma, comédiens, réalisateurs, producteurs, distributeurs, les journalistes chroniqueurs ou pour les amateurs, cinéphiles, jet-setters, clubbers voire simples groupies, this is the place to be. Bon, on dit ça, mais en même temps, on n’y était pas hein, et ce n’est pas faute de pouvoir rentrer dans plusieurs des catégories précitées (faudrait plutôt voir du côté de la direction du Paris Phuket qui répète inlassablement que ce n’est pas la peine de se faire un film, il n'y a pas de budget...) Bref, mais le palmarès alors, ça dit quoi ?

Yes, We Cannes ! PALME D’OR

Dheepan de Jacques Audiard

F

uyant la guerre civile au Sri Lanka, un ancien soldat, une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille. Réfugiés en France dans une cité sensible, se connaissant à peine, ils tentent de se construire un foyer. Après le Prix du scénario pour Un Héros très discret et le Grand Prix pour Un prophète, voilà qu’Audiard décroche enfin la récompense suprême. Et tant pis si d’après la rumeur ce n’est pas son meilleur film.

GRAND PRIX

  Saul Fia (Le Fils de Saul) de László Nemes

E

n octobre 1944 à Auschwitz, un membre du Sonderkommando, ce groupe forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination, découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît son fils. Alors qu’une révolte se prépare, il tente de sauver le corps de l’enfant des flammes et de lui offrir une véritable sépulture.

Qualifié d’« anti-Liste de Schindler » par Claude Lanzmann (ce qui dans sa bouche est positif), ce 1er film d’un réalisateur hongrois sur un sujet difficile était attendu au palmarès.

© Georges Biard

Du 13 au 24 mai dernier s’est déroulée la 68ème édition du Festival de Cannes dont le jury était cette année présidé par les frères Cohen, cinéastesgéniauxquiconnaissentbienlaCroisettepouryavoirreçu une Palme d’Or (Barton Fink), trois Prix de la mise en scène (Barton Fink, Fargo, The Barber) et un Grand Prix (Inside Llewyn Davis).


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 27

le temps de se remémorer l’histoire tumultueuse qu’elle a vécue avec Georgio. Si le film de Maïwenn a divisé la critique, certains allant jusqu’à se demander comment il avait pu être sélectionné, l’interprétation d’Emmanuelle Bercot en revanche, qui joue aux côtés de Vincent Cassel, est saluée de toute part, comme celle de Rooney Mara pour son jeu « subtil » dans Carol.

  Rooney Mara dans Carol, réalisé par Todd Haynes

© Georges Biard

D PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

 Hou Hsiao-Hsien pour Nie Yinniang (The Assassin)

E

n Chine, au IXème siècle, Nie Yinniang revient dans sa famille après des années d'exil. Eduquée par une nonne qui l’a initiée aux arts martiaux, devenue une véritable justicière elle va devoir choisir : sacrifier l’homme qu’elle aime ou rompre pour toujours avec “l’ordre des Assassins”. Film de sabre, film de femmes, film pictural, The Assassin marque le retour au cinéma du maître taiwanais après plus de 7 ans d’absence, et pour une fois, tout le monde en convient, c’est une réussite.

PRIX DU SCÉNARIO

  Michel Franco pour Chronic

A

ide-soignant, David travaille avec des personnes en fin de vie. Dans son métier il est méticuleux, efficace et passionné. Dans sa vie privée, c’est l’inverse : il est inefficace, maladroit et réservé. Le réalisateur mexicain a confié le rôle de David à l’acteur britannique Tim Roth qui, il y a 3 ans, lui remettait le prix du meilleur film dans la sélection « Un Certain Regard ». Pour le reste, c’est ennui qui revient le plus souvent.

PRIX D'INTERPRÉTATION FÉMININE EX-AEQUO

  Emmanuelle Bercot dans Mon Roi réalisé par Maïwenn

T

ony est admise dans un centre de rééducation après une grave chute de ski. Dépendante du personnel médical et des antidouleurs, elle prend

ans le New York des années 1950, Therese, jeune employée d’un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d’une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d'un mariage peu heureux. A l’étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond.

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE

  Vincent Lindon dans La Loi du Marché réalisé par Stéphane Brizé

A

51 ans, après 20 mois de chômage, Thierry commence un nouveau travail qui le met bientôt face à un dilemme moral. Pour garder son emploi, peut-il tout accepter ? Les critiques du film sont toutes positives, Vincent Lindon est un des acteurs français les plus populaires, il n’avait jamais gagné de prix jusqu’alors. C’est maintenant chose faite, on ne peut que s’en réjouir.

PRIX DU JURY

  The Lobster réalisé par Yorgos Lanthimos

D

ans un futur proche, toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme sœur. Passé ce délai, elle sera transformée en l'animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s'enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants… Histoire originale, casting alléchant (Colin Farrell et Léa Seydoux à contre-emploi), le réalisateur grec avait déjà un très bon film (Canine) à son actif, apparemment en voici un autre.

PALME D’OR DU COURT MÉTRAGE

  Waves 98 réalisé par Ely Dagher

C

e film d’animation libanais raconte les errances d’Omar, désenchanté par sa vie dans la banlieue isolée de Beyrouth, qui l'amènent dans les profondeurs de la ville.

Palmarès des autres compétitions CAMÉRA D'OR  La Tierra y La Sombra réalisé par César Augusto Acevedo

UN CERTAIN REGARD PRIX UN CERTAIN REGARD

 Hrutar (Béliers),

réalisé par Grímur Hakonarson PRIX DU JURY

 Zvizdan (Soleil de Plomb), réalisé par Dalibor Matanic PRIX DE LA MISE EN SCÈNE  Kishibe No Tabi (Vers l’autre rive), réalisé par Kurusowa Kiyoshi PRIX UN CERTAIN TALENT

 Comoara (Le Trésor),

réalisé par Corneliu Porumboiu PRIX DE L'AVENIR EX-AEQUO

 Nahid réalisé par Ida Panahandeh  Masaan réalisé par Neeraj Ghaywan

CINÉFONDATION PREMIER PRIX

 Share réalisé par Pippa Bianco DEUXIÈME PRIX

 Locas Perdidas

réalisé par Ignacio Juricic Merillan TROISIÈME PRIX EX-AEQUO

 Victor XX réalisé par Ian Garrido Lopez  The Return Of Erkin réalisé par Maria Guskova


C U LT U R E

28 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k ENTRE LES LIGNES Homo, comm Jean-Pierre Ghio

Que voilà bien un livre gay ! Mais joyeux et triste à la fois. Car l’auteur ne se laisse pas aller aux joies et à la facilité du « happy end » cher aux romans à l’eau de rose traitant d’aventures sentimentales. Ce garçon de Vientiane, jeune, beau et attachant, ira jusqu’au bout de son karma.

I

l s’agit d’un roman criant sobrement de vérité, dont l’histoire pourrait donc être vraie. Ce serait alors le récit possible de deux biographies en symbiose. L’une, celle d’un homme d’âge mûr, bien rangé dans un environnement social favorable, mais qui se révélera dangereux ; l’autre, celle d’un homme adolescent à l’insouciante joie de vivre. Deux êtres aux origines et aux cultures différentes, occidentale et asiatique, qui se découvriront et qu’une passion réciproque réunira.

Tout commence à Paris où Pierre, la cinquantaine, sorte de conseiller politique, s’ennuie d’une vie confortable, mais routinière, ponctuée de quelques aventures féminines sans lendemain. Marié et père d’une jolie fille passionnée d’équitation, le destin l’amène à faire l’expérience d’une aventure homosexuelle puis met sur sa route à l’occasion d’une rencontre dans un sauna, Laum, Laotien d’origine, jeune étudiant à la Sorbonne et qui travaille pour arrondir ses fins de mois dans un petit restaurant japonais tenu par un Chinois. Coup de foudre sexuel d’abord, puis amoureux ensuite. Les deux amants se retrouveront au Laos et en Thaïlande et seront le jouet d’une intrigue politico-mafieuse qui se terminera mal. Le livre oscille entre roman policier et roman d’espionnage, suspense garanti entrecoupé par les péripéties d’une relation amoureuse mouvementée. Eric Miné abonde copieusement son récit de scènes érotiques plutôt chaudes aux

LE GARÇON DE VIENTIANE

de Eric Miné Soukha Editions

détails assez crus, mais jamais vulgaires, laissant soupçonner un grand talent d’observation ou une pratique évidente de la chose. Le reproche pourrait peut-être lui en être fait par des esprits obtus, de faux dévots relevant d’un autre âge ou de prudes hypocrites qui se délecteront sous le manteau et les paupières mi-closes de quelques traits bien croustillants. La description des mœurs et des modes de vie de la culture gay confine au travail d’un ethnologue et apporte un éclairage saisissant sur l’être et le paraître de cette communauté. Les “homos” s’y reconnaîtront pleinement et les autres découvriront bien sûr un monde qui leur est étranger, mais libre, jouissif, spirituel, amusant, et qui suscitera un intérêt bienveillant. Le plaisir de lire ce Garçon de Vientiane se trouve dans le style d’Eric Miné, réellement superbe dans les descriptions, juste dans les dialogues et clair dans le déroulement de l’intrigue. Citons quelques phrases magnifiques, dignes de Colette ou de

Vous avez dit : “Une œuvre inclassable ?”

L'HUMEUR

LIVRE

de Jean Higo

I

l faut le dire, le terme « inclassable » dont on qualifie par défaut une œuvre (ou un artiste) reste une marque galvaudée soit de génie des plus manifestes soit de belle médiocrité. « Inclassable » pour classer les extrêmes.

Une œuvre dite inclassable, par les temps qui courent, a beaucoup plus de chance de l’être, non pas parce que puissamment originale, reflétant un nouveau courant pictural qui se démarquerait de l’histoire de la peinture et du « déjà vu », ou exposant la touche particulièrement remarquable d’un

artiste, mais plutôt parce que totalement hétéroclite dans la forme et dans le style, hâtive, dispersée, voire brouillonne, sujette à controverse. Tel peintre qui a interrompu ses études d’arts plastiques en cours de route ou qui n’a suivi aucune leçon particulière spécifique, ne sait ni très bien dessiner ni parfaitement peindre, mais peut posséder néanmoins un grand sens inné de la couleur et de la composition, ce qui lui permettra de produire « au pinceau levé » certaines toiles qui, savamment éclairées ou bien photographiées, pourront parfois faire illusion.

Nous pourrions alors reconnaître parmi une possible production prolifique et donc le plus souvent bâclée, quelques créations qui inciteront néanmoins à un peu de rêverie et permettront occasionnellement le sentiment du beau ; rares petits chefsd’œuvre issus du pur hasard d’une multitude de gribouillages picturaux projetés/jetés sur la toile, au milieu de nombreux essais plutôt inesthétiques, ressemblant davantage à des travaux d’art plastique malhabiles d’élèves de classes secondaires de lycée. Le brouillage de la référence abusive et pêle-mêle à l’abstrait, à l’expressionnisme,


I 29

 A LIRE

me ils lisent... Marguerite Yourcenar, qui justifient ce jugement : « …les effluves de la vieille prune le plongeaient dans une agréable euphorie ».

geste ample des mains baguées comme une pintade… clabaudait sur la place réservée aux femmes ».

  « Il distinguait une chaîne d’or par

  « Le costume sombre, trop strict à son goût

l’échancrure du col et un peu de pourpre qui animait sa bouche ».

et dont il avait ôté la cravate, lui donnait un aspect étriqué qu’il ne lui connaissait pas. La politique était vraiment un jeu de Frégoli ».

  « Tout, autour de lui, avait disparu : la

fontaine rococo, les consommateurs de la terrasse, le serveur… Son univers s’était brutalement restreint à la beauté lascive et impudique qui l’accrochait de la puissance de son désir ».

  « Toute cette animation masculine, pas

  « Il sut que son nom, Laum, signifiait “vent”en

  « La volonté soudaine de s’afficher…

lao et il lui souffla de ne pas se muer en tempête… »

s’accompagnait d’un puissant malaise, d’une sourde inquiétude, comme celle d’un marin qui se verrait pénétrer dans des eaux inconnues ; et qui songerait au naufrage ». Prémonition annonciatrice de l’épilogue.

  « Ils étaient restés longtemps allongés l’un

contre l’autre… s’essayant à découvrir dans leur nudité un détail, un grain de beauté qui eut pu échapper à leur attention réciproque ».   « …devant lui, la petite grosse rougeaude aux

lèvres fardées… dans un bel engouement, le

toujours virile, créait un sentiment de joyeuse impunité dans une sympathique et commerciale débauche de mouvements et de bruit ».

On croque ce livre d’une traite, goulûment ! Merci Eric Miné, et fi des quelques rares détracteurs qui resteront de mauvais coucheurs !

mercantiles établis, ou parvenir à accrocher une ou deux toiles dans quelques petits musées complaisants, ne parvient pas à masquer aux connaisseurs désintéressés et aux spécialistes de l’art pictural, des peintures somme toute assez bas de gamme, d’un niveau qui fait penser à celui des tableaux du marché du dimanche. Hobby distrayant, artistes en amateurs, soit, pourquoi pas, c’est même louable. Comme passe-temps, ça passe ; mais en soi-disant professionnels, et en réalisations qui se voudraient pérennes, non… ça peine ! Et c’est navrant !

à l’art naïf et à l’inclassabilité, de certains commentateurs, pour tenter de vendre coûte que coûte (j’allais dire « croûtes que croûtes », mais c’eût été de mauvais goût), par le biais marketing de circuits

Et si encore, ces barbouilleurs de pseudo art contemporain, se proclamant eux-mêmes artistes-peintres et se croyant des maîtres pour avoir réussi à exposer dans quelques galeries de seconde main, faisaient preuve d’humour et d’auto dérision, on pourrait accepter cette confusion faite entre peinture et « peinturlure », en éclatant de rire.


C U LT U R E

k

26 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

HISTOIRE DES PAYS D’OR

 A LIRE

Jean Marcel

Cendrillon sans citrouille Depuis le n° 42, Jean Marcel offre en avantpremière aux lecteurs du Paris Phuket quelquesunes de ces Histoires des Pays d'Or, que vous retrouverez au fil des mois, avant leur parution l'an prochain aux éditions Soukha.

I

l n’est pas rare dans les légendes que ce soit les plus belles des filles qui deviennent orphelines et que par corollaire leurs belles-mères en veuillent sans cesse à leur beauté...

Toujours est-il que Mali ne connut pas sa mère morte en couches ; elle était devenue le souffre-douleur de sa marâtre. Celleci avait, comme il est convenu dans les légendes, une fille laide et revêche qui portait de plus le nom de Phibul. Elles s’ingéniaient toutes deux à mettre leur souillon aux tâches les plus ingrates : préparer aux aurores le riz pour jusqu’au soir, astiquer les boiseries d’une baraque qui était toute de bois, servir les repas dont elle mangeait les reliefs, nourrir les cochons, les poules et les chiens. Et cela sans répit. Avait-elle par bonheur un petit temps de libre, on l’appelait aussitôt pour lui inventer des labeurs incongrus. Récurer les pots de chambre, déplumer un canard, coudre ensemble les toiles d‘araignée. Un jour que ses tortionnaires étaient à la ville, à la faveur d’une nonchalance bien méritée, Mali fut prise d’une envie de visiter les sous-bois des alentours, qu’elle ne connaissait pas. Elle alla d’émerveillement en émerveillement comme Alice dans son jardin enchanté, jusqu’à ce qu’elle parvînt à une fontaine d’eau fraîche et claire. Elle s’y désaltéra avec une joie contenue, oubliant

du coup tout son passé de malheur. Quoique le bocage fût paisible, elle entendit soudain des bruissements de feuilles, des craquements de branches. Apparut alors une dame qui semblait n’avoir point d’âge, courbée sur un bâton d’ébène, vêtue de loques. Elle s’approcha noblement de la source et fit signe à Mali qu’elle demandait à se désaltérer, comme si cette enfant était la fée de la fontaine. Mali fit une conque de ses mains et présenta à la vieille dame non seulement quelque eau à boire, mais à se rafraîchir par toute sa personne. Elle sut gré à Mali de n’être point rebutée par son grand âge et son indigence. Et en remerciement, elle l’assura qu’elle lui accorderait un don, comme si elle détenait quelque pouvoir surréel : chaque fois que Mali ouvrirait la bouche pour parler, des fleurs de jasmin s’en échapperaient en guise de paroles. Sur ce, la vieille dame disparut sans se retourner, dans un étrange bruissement de ramure et le crissement des broussailles. Mali ne douta pas que l’apparition fût celle d’un être d’outre-ciel. Il en restait un halo de lumière. Elle revint à temps à la cabane pour recevoir sur le seuil marâtre et Phibul. A peine eutelle ouvert la bouche pour les accueillir qu’un ruisselet de fleurs de jasmin jaillit de ses lèvres, embaumant l’air et parfumant sa voix. Les mégères en restèrent interloquées, mais ne réagirent point sur l’heure. Mali eut l’ingénuité de leur tout raconter : la fontaine, la vieille dame, le précieux don. Il n’en fallait pas plus pour que sur-le-champ les commères s’entremissent de l’exploiter. On la fit parler à s’étourdir et on ramassait les fleurs qu’on allait vendre au marché. La fortune s’accumulait alors que Mali discourait de tout, de rien ; les fleurs n’en finassaient plus de couler de sa bouche. La maison en fut bientôt toute envahie. La voix de Mali, à force de sonner, s’affaiblit jusqu’à s’éteindre, jusqu’à n’être plus qu’un râle sans paroles. La marâtre s’irrita de voir ainsi se tarir la source de sa richesse et commanda à son laideron de Phibul de se rendre à la fontaine y recevoir un don de la mystérieuse vieille dame. Phubul l’attendit pendant des heures et ne vit nulle dame vieille venir. Au moment de quitter les lieux de désespoir, Phibul vit s’avancer de dessous l’ombre

Ce fut alors que la demoiselle lui jeta un sort d’une juste cruauté : aussi longtemps que Phibul parlerait...

d’un figuier, en lieu et place de la femme attendue, une demoiselle d’une rayonnante beauté, parée de joyaux, gantée de velours. Elle demanda à boire. Etourdie de jalousie et rageant de ce qu’il ne s’agissait pas de celle qu’elle attendait, Phibul alla jusqu’à refuser de lui adresser la parole. Ce fut alors que la demoiselle lui jeta un sort d’une juste cruauté : aussi longtemps que Phibul parlerait, de fétides vipérines surgiraient de sa bouche, empesteraient l’atmosphère et rendraient obscur tout ce qu’elle dirait. La malédiction prenait effet sur l’heure même. Aussitôt rentrée au logis, Phibul voulut tout raconter à sa mère, mais dans l’instant même des milliers de vipérines lui sortirent du gosier, occupant toute la maison du parquet jusqu’au toit. La marâtre n’y comprenant rien à ce que gargouillait sa fille crut que, par jalousie, Mali l’avait induite en erreur sur le lieu et la personne du don qu’elle reçu. Elle chassa à jamais Mali de son domaine – de plus en plus envahi d’ailleurs par les puants reptiles. Mali n’eut pas à aller au bal : à peine eut-elle franchi les limites du domaine maudit, qu’un cheval blanc surmonté d’un prince empanaché passait par là, accompagné d’une armée de serviteurs et de soldats. Il enleva Mali au passage. Et la forêt fut bientôt parsemée de myriades de fleurs.   www.jeanmarcel.info


sales@century21-andaman.com www.century21-andaman.com

AGENCE DE PATONG

de 1300 propriétés “àPrès la vente et location ”

AGENCE DE LAGUNA

+66 (0)76 296 022 +66 (0)76 325 208

Nos conseillers parlent français, anglais, russe, chinois et thaï

PRIX à partir de 8,900,000 THB - VILLA

code PBTH1570 - CHerngTalay Info Superficie : 165 m2 Type F3, 2 salles de bain Vue Piscine

PRIX : 28,500,000 THB - VILLA

code PBTH1542 - BangTao Info Supeficie : 720 m2 Type F5, 5 salles de bain Vue Piscine

PRIX : 13,500,200 THB - VILLA

code PCTH1648 - CHerngTalay Info Superficie : 100 m2 Type F3, 2 salles de bain

LoyeR à partir de 50,000 THB-APPARTememenT

code PlyC1712 - layan Info Superficice : 179 m2 Type F3, 2 salles de bain Vue Jardin

PRIX à partir de 11,529,200 THB - VILLA

code PBTH1547 - BangTao Info Superficie : 165 m2 Type F3, 2 salles de bain Vue Piscine

PRIX : 7,900,000 THB - VILLA

code PCTH954 - CHerngTalay Info Superficie : 91 m2 Type F3, 2 salles de bain Vue Piscine

PRIX à partir de 15,900,000 - VILLA

code PlgH1131 - laguna Info Superficie : 360 m2 Type F5, 5 salles de bain Vue Piscine

PRIX : 18,000,000 THB - APPARTemenT

code PkkC303 - koH kaew Info Superficie : 150 m2 Type F3, 2 salles de bain Vue Piscine

PRIX : 24,950,000 THB - VILLA

code PBTH949 - BangTao Info Superficie : 224 m2 Type F4, 4 salles de bain Vue Mer

PRIX : 8,900,000 THB - VILLA

code PCTH871 - CHerngTalay Info Superficie : 99 m2 Type F3, 2 salles de bain Vue Piscine

PRIX : 14,500,000 THB - APPARTemenT

code PnTC1611 - naiTHon Info Superficie : 213 m2 Type F4, 3 salles de bain PRIX: 28Vue Piscine

PRIX : 10,500,000 THB - APPARTemenT

code PnTC1023 - naiTHon Info Superficie : 128 m2 Type F2, 1 salle de bain Vue Piscine


ACTUALITÉ

k

32 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

HIGH TECH

Pierre Lorcy et Christophe Chommeloux

EAZE : PÉTARD À DOMICILE

L

e marché du cannabis est devenu tellement lucratif aux EtatsUnis que les revenus générés par sa taxation dans un Etat comme le Colorado ont atteint les 50 millions de dollars en 2014. Un incroyable excédent que l’Etat a dû se résoudre à redistribuer à ses citoyens.

MONDE

De plus en plus d’Etats américains autorisent en effet le cannabis, à des fins médicales, et les créateurs de Eaze ont bien compris le potentiel lucratif de ce genre de commerce. Le fonctionnement du service est très simple : une fois son compte créé

Une nouvelle start-up de la Silicon Valley propose désormais un service d’achat et de livraison de marijuana médicinale. Un créneau prometteur pour ce nouveau dealer en ligne, soutenu par un investisseur du nom de Snoop Dogg, qui vient de lever 10 millions de dollars pour le financer... (en ayant évidemment attesté d’un permis médical de consommation de marijuana), l’utilisateur n’a plus qu’à choisir entre les différentes variétés proposées et à passer sa commande. Ce qui est très fort chez Eaze, c’est la promesse d’une livraison à domicile en seulement 10 minutes ! La chaîne américaine CNBC a tenté de déterminer qui était le plus rapide entre Eaze et un livreur célèbre de pizza, c’est la marijuana qui est arrivée en tête.

à domicile ultrarapides et surtout rester le premier quoiqu’il arrive. Car la concurrence se met en ordre de marche : la société de production et de distribution de marijuana Privateer Holding, son nouveau rival, a par exemple levé 75 millions de dollars en avril 2015.  www.eazeup.com

Avec sept Etats supplémentaires à légaliser la marijuana d’ici 2016, la startup américaine recrute énormément de chauffeurs, afin d’élargir son territoire et pour continuer à proposer des livraisons

LE FUTUR, C’EST DE L’HISTOIRE ANCIENNE

S

urnommée l'oracle du web, Kira Radinsky est, à seulement 27 ans, la nouvelle recrue du cercle très fermé des maîtres du monde numérique, la nouvelle star du pétrole du futur : le Big Data, ce gigantesque marché des données. Originaire d’Israël, elle a obtenu son doctorat en 2012 au sein de la Mecque technologique de l'état hébreu : Technion, et vient d'être sélectionnée par le

MIT dans le classement des 35 plus jeunes innovateurs au monde, où figurent déjà des gens comme Larry page, le cofondateur de Google ou Mark Zuckerberg, le papa de Facebook.... Kira est d'ailleurs désormais largement courtisée par les plus grands groupes de la planète pour son algorithme Deborah, qui analyse le passé pour en déduire le futur. Son logiciel lui permet par exemple de prédire épidémies, émeutes ou effondrement d'un marché. Rien que ça. Repérée par Microsoft, elle a d'abord été invitée aux EtatsUnis pour numériser 150 ans du New York Times ainsi qu'une quantité incroyable de données du web. Fort de cette base de données extrêmement riche, son algorithme analyse, identifie et croise les milliards d’informations pour obtenir des points communs, des schémas

récurrents, sous forme de mots-clés. Par exemple, en étudiant les épidémies l’algorithme a relevé trois mots-clés communs : sécheresse, tempête et choléra. Après vérification, il s’avère effectivement qu’une tempête survenue après une sécheresse est mécaniquement suivie d'une épidémie de choléra. C'est comme ça qu'elle a anticipé l'épidémie cubaine de 2012, une maladie pourtant disparue de Cuba depuis plus d'un siècle ! La jeune femme expliquait récemment dans le magazine Les Echos que « Même si, dans le futur, chaque événement survient dans des circonstances particulières, il obéit tout de même à un modèle déjà observé dans le passé ». Grâce à son invention, Kira Radinsky a déjà levé plus de 4 millions de dollars en deux ans pour sa start-up, SalesPredict, qui vend désormais ses analyses et prédictions aux entreprises pour leur permettre d'affiner leurs stratégies de vente.  http://blog.kiraradinsky.com


 Prix : à partir de 2,7 M THB - 73 000 €

Prix : 67 M bahts - 1 810 000 €

Prix : 27 M bahts - 729 000 €

NAI HARN : Luxueux projet d’appartements situés à 2 mn de la plus belle plage de Phuket. Accès direct aux immenses piscines depuis la terrasse des unités du RDC Achat en pleine propriété. Retour sur investissement garanti de 6 % par an sur 15 années.

CAPE PANWA : Merveilleuse villa édifiée face à la mer, au sein d’une luxueuse résidence hôtelière 5 étoiles, 700 m² de surface bâtie dont 345 m² de surface habitable. 3 chambres spacieuses avec vue mer. Thai sala. Quartier pour le personnel d’entretien.

RAWAI : Immense appartement de 350 m² sur 4 niveaux avec piscine privée. Magnifique vue mer dégagée sur la baie de Chalong. Toit terrasse avec jacuzzi, thai sala et BBQ. 3 chambres, 4 sdb, 2 salons. Construction de qualité, vendu meublé et décoré.

Prix : à partir de 2,34 M bahts - 63 000 €

Prix : à partir de 5,9 M bahts - 159 500 €

Prix : 29 M bahts - 783 000 €

RAWAI : Condominium édifié à quelques mètres de la plage. Appartements disponibles en studios, 1 et 2 chambres pour des surfaces variant de 29 m² à 78 m² Achat en pleine propriété. 3 piscines sont à la disposition des propriétaires. Fort potentiel locatif.

CHALONG : Village composée de villas avec piscines privées situées dans un environnement calme. Disponibles en 2 ou 3 chambres. Construction de qualité. Une large piscine commune et un club de fitness sont à la disposition des propriétaires.

NAI HARN : Dans une luxueuse résidence où les espaces verts ont été privilégiés et à seulement 3 minutes de la plage de Nai Harn, villa de 5 chambres bâtie sur un large terrain de 1605 m². Surface de construction de 600 m². Piscine avec bar et thai sala.

Prix : 8,9 M bahts - 240 000 €

Prix : 178 M bahts - 4 810 000 €

Prix : 3,9 M bahts - 105 000 €

RAWAI : Au sein d’une résidence, villas modernes avec piscines privées disponibles en 2, 3 ou 4 chambres. Petite plage tranquille à 5 minutes à pied. Club house avec salle de sport. Gardiennage 24h/24. Financement possible. Fort potentiel locatif.

KAMALA : Exceptionnelle villa bâtie sur 5 niveaux face à la mer. Vue panoramique de 270° sur la mer d’Andaman. Piscine de 70 m², cinq chambres avec sdb, salle de cinéma, salle de jeux, large terrasse avec bar, thai sala. Déco raffinée et mobilier haut de gamme. La villa dispose d’une plage privée.

PATONG : Opportunité investisseurs. Apparts 70 m², vue mer à petit prix (55 000 THB du m²) dans la ville la plus touristique de Phuket. L’accès à la piscine se fait depuis la terrasse privée. Vendus meublés. Retour sur investissement garanti de 7 % par an sur 15 années.

karon

kata beach rd .

kata noi rd.

rd . o t n

o t

ta

Karon

k o

Vers Patong LuanG pho chuan rd.

karon road thai na rd.

PAI

ket khuan rd.

Vers Nai Harn

Vers Patong

pak banG road karon road Municipality Hiltonkata road Club Med Phuket Orchid Resort

khok tanot road

thai na rd.

LuanG pho chuan rd.

kh

n ta k o kh

pak banG road Club Med

kata road ket khuan rd.

Vers Nai Harn

khok tanot road

Karon Municipality

karon beach

kata beach

kata noi rd.

Hilton Phuket Orchid Resort

PAI

Prix : à partir de 2,3 M bahts - 62 000 €

Prix : 23 M bahts - 620 000 €

KARON : Appartements idéalement localisés à 2 mn. des commerces de Karon et de la plage. Studios de 36 m² ou duplex de 76 m² avec terrasse et jacuzzi. La résidence est équipée d’une grande piscine et d’une salle de gym. Achat en pleine propriété. Bonne rentabilité locative..

Temple Station Service ta Hilton ro PATONG : Luxueux appartement de 215 m² Temple bénéficiant k ad Station Service Hilton ro ad d’une vue mer exceptionnelle, face à la baie de Patong. Chalong Meublé, cuisine équipée, 3 chambres, terrasse et petite etVers Phuket Town nouvelle adresse Chalong: 2 piscines, restaurant, piscine privée. Dans laVers résidence Unit no 2, LUangporchUan rd. et Phuket Town +66 (0)87 383 5453 34t. Karon, a. MUang, phUKet 83100 court de tennis, fitness… Achat en pleine propriété.

patak road

pa

patak road

pa ta k

CABINET D’AVOCATS Mobile : 081 138 1935 droit@phuket-avocat-immobilier.com


34 I LE PARIS PHUKET I MARS 2013 SORTIR 32 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

 k NUIT & JOUR Une nuit à Bangkok Chom's

laisser quelques Abba et autres Village People polluer sa playlist... Revigorés par la saucisse de Chiang Mai réinterprétée et quelques verres d'excellent vin, nous retraversons la ville en direction du Grease. Soi 49, on nous accompagne dans une atmosphère un peu mafieuse jusqu'à l'étage du club, entrée 400 bahts avec une conso, ok, fair enough. Dans une salle sombre et enfumée, Nakadia envoie une techno sans concession et un peu too much pour la circonstance, pas vraiment aidée par une sono qui sature. Au bar, c'est tendu. La conso gratuite se révèle une Singha light ou va te faire voir. Nous aussi on sature, on dégage au Glow, la vraie maison de Nakadia. Une valeur sûre le Glow, taille humaine, bon son, ambiance cool et excellent sound system à travers lequel des DJs thaïs distillent une House qui donne instantanément la bougeotte. Bon, Jeremaya lui aussi a la bougeotte et un endroit favori à nous faire découvrir : le Maggie Choo's  ! C'est reparti pour Silom, où nous attend une

© Smalls

L

e vendredi 29 mai, c'est le set de Nakadia au Grease qui a attiré notre attention. En début de soirée, non loin de là, le vernissage d'une exposition au WTF semble constituer un excellent warmup : WTF 5th Year Anniversary & Wonderful Thai Friendship II (jusqu'au 24 juillet). Bon, une fois avalé un ou deux cocktails au goût très étrange et passé en revue des œuvres d'art qui nous laisse un peu dubitatifs, un petit tour juste à côté, au Studio Lam, un soundsystem mélangeant allégrement musiciens et DJs, du jazz à l'électro funk en passant par l'Isan dancehall, s'impose. Le sympathique soi Sukhumvit 51 se remplit d'une audience festive, mais les brochettes de rue (bien que gratuites) et l'heure encore peu avancée nous poussent à traverser Bangkok pour une gastronomie et une ambiance plus haut de gamme : on fonce à Silom (soi 7) pour un pad thai au foie gras et autres délices au Namsaah Bottling trust, dont la seule faute de goût, à notre avis, est de

antre magique. Le désormais célèbre designer Ashley Sutton a donné toute la mesure de son art dans cet endroit romanesque, mélange de cabaret chinois des années folles et de repaire sous-marin de savant fou. Ce soir l'ambiance est hip-hop avec les Bangkok Invaders et le public clairement "beautiful people". A notre avis il s'agit là du plus beau club de la capitale, en attendant l'ouverture prochaine de la nouvelle réalisation du designer australien : le Sing Sing à Sukhumvit... Enfin, quel meilleur endroit pour l'after que le Smalls, à Suan Plu ? Dans un cadre intime et chaleureux, la musique est bonne (concerts de jazz tous les mercredis) et les conversations faciles. Le Smalls est un repaire de gens curieux et intéressants, festifs et chaleureux, à l'écart des machines à touristes et des clubs "Hi-So" show off. Ici on ne se montre pas, on se révèle.

© David jacobson

La nuit, la capitale siamoise est si riche en opportunités que le noctambule curieux doit s'attendre à un vrai marathon, au gré des enthousiasmes et des déceptions, des envies et des caprices, des rencontres et des rendez-vous manqués.

 facebook.com/wtf.bangkok  facebook.com/studiolambangkok  facebook.com/namsaahbottlingtrust  facebook.com/GreaseBangkok  facebook.com/GlowBkk  facebook.com/maggiechoos  facebook.com/smallsbkk

Un jour à Phnom Penh La capitale cambodgienne est en pleine ébullition. De plus en plus d'expats délaissent d'ailleurs les charmes siamois pour se mettre à l'heure khmère et les initiatives fleurissent.

A

insi de cette Cambodia DJ Academy créée par Anthony Whyte, un passionné de musique anglo-français récemment réinstallé à Phnom Penh et Steve Manow, le fondateur de UB Radio, une web radio station démarrée il y a sept ans à Bangkok et désormais elle aussi lovée au bord du Mékong, où elle continue à exercer ses influences underground sur le Sud-Est asiatique. La CDJA bénéficie des lumières des meilleurs DJs du cru, parmi lesquels on retrouve

DJ St Vincent, lui aussi fraîchement débarqué de Bangkok, aux côtés de pointures locales de plus longues dates, comme Tim Coates ou Alan Ritchie. Nous en reparlerons. Après une visite à l'école, direction le Kanika Boat pour un apéro croisière sur le Tonlé Sap. On ne s'en lasse pas tant il est agréable d'admirer la ville vue du fleuve, un verre de bon vin à la main et en compagnie de Jean-Pierre, le capitaine Stubing du Mékong. En plus, on trouve le Paris Phuket à bord ! Enfin, pour terminer en beauté, direction

l'Oskar bistro, petit frère du célèbre bar/resto de Sukhumvit soi 11, où l'on retrouve les DJs cités précédemment, dans une ambiance chaleureuse propice aux confidences, un excellent spot pour terminer la journée, ou pour démarrer la nuit...  http://cambodiadjacademy.org  http://www.ubradio.net  www.facebook.com/kanikaboat  http://www.oskar-bistro.com


 Cuisine italienne authentique et Pizzeria 10 % de réduction

à la carte (hors promotions) pour les lecteurs du Paris Phuket

les recommandations du chef mario 1. Assiette de 5 fruits de mer différents............................................................................................................. 2. Plateau de 9 fruits de mer différents, pour 4 personnes 3. Gratin de fruits de mer (moules, crevettes, calamars, noix de St Jacques)................. 4. Carpaccio de poulpe avec tomates, pommes de terre et huile d’olive ........................ 5. Cassolette de petits poulpes légèrement épicés en croûte.................................................... 6. Spaghetti aux oursins et tomates cerises.................................................................................................. 7. Tagliatelle aux crustacés (langouste, crabe, crevettes) pour 2 personnes ............... 8. Linguine au homard canadien............................................................................................................................. 9. Fettuccine au noir de seiche avec saumon et légumes frais .................................................. 10. Filet de Saint-Pierre aux cèpes et truffes .................................................................................................... 11. Calamars frits et crevettes avec légumes croquants ...................................................................... 12. Millefeuille de poissons variés au pistou et courgettes .............................................................. 13. Sole de l’Atlantique sauce palourde et safran....................................................................................... 14. Assiette de 5 viandes et légumes différents .......................................................................................... 15. Grand plat de 9 viandes et légumes différents, pour 4 personnes.................................. 16. Pâté de foie de veau au marsala avec pain, beurre.......................................................................... 17. Feuilleté farci de venaison braisée au Nebbiolo................................................................................. 18. Fromage de chèvre chaud dans jambon fumé et légumes grillés ................................... 19. Risotto à la Milanaise avec ossobuco de veau ...................................................................................... 20. Raviolis mixtes au beurre et truffe.................................................................................................................... 21. Gnocchi maison aux morceaux de canard, champignons & myrtilles ......................... 22. Pappardelle maison au ragoût de sanglier.............................................................................................. 23. Rôti agneau désossé au four à bois avec pommes de terre rôties .................................. 24. Foie de veau italien à la vénitienne avec purée................................................................................... 25. Filet de bœuf farci aux cèpes et truffes au beurre de sauge................................................... 26. Lapin sauté aux légumes et vin blanc avec purée de pommes de terre ....................

Tél. : +66 (0)76 384 686 Fisherman Way, 5/38 Viset Road, Rawai, Muang, Phuket, Thailand

Ouvert tous les jours de 11h à 23h www.facebook.com/rossovivoristoranteitaliano Email : rossovivoristorante@gmail.com

L’ExPéRIEnCE ET LE SAvoIR fAIRE fRAnçAIS CoMPLéTéS PAR LES CoMPéTEnCES ET LES AvAnTAgES THAïLAnDAIS CATAMARAnS de petites séries fabriqués en total partenariat avec leurs propriétaires ng Yachts Design

CATATHAI 34

CATATHAI 40 CATATHAI 40/43 grandes Croisières

CATATHAI 50 Bientôt en navigation

CATATHAI, LE ConSTRuCTEuR DE CATAMARAnS DE THAïLAnDE CATAMARAnS construits à l’unité suivant votre cahier des charges et vos programmes de navigations

CATATHAI 57 Artemys - Martin Defline

CATATHAI Power 45 - JEAn & fRASCA

CATATHAI Co., Ltd. Ao Tipa, Koh Siray, 70/1 Moo 1, T. Ratsada, A. Muang, 83000 Phuket, Thailand www.catathai.com - info@catathai.com

CATATHAI 51 grand Randonneur - Patrick Balta

HERvé : + 66 (0)819 561 408 DARuwAn : + 66 (0)76 614 296


ACTUALITÉ

36 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k THAILANDE-FR

 TH AI LA ND.FR

Christophe Chommeloux

Contributions d'un collecteur d'infos

O

livier Languepin est un franctireur, un free-lance dans l'âme. Journaliste de presse écrite et de télé, ancien correspondant à Cuba, il est bien connu pour sa dénonciation du régime castriste et sa liberté de ton. Mais c'est sur le net et en Thaïlande qu'il s'est offert l'ultime liberté pour un journaliste : créer son propre média. Olivier, peux-tu nous résumer un peu ta carrière de journaliste ? C’est difficile de résumer 35 ans de carrière en quelques minutes, mais en fait j’ai un

Auteur, chroniqueur, journaliste, cet enfant de la télé biberonné chez Polac et passé par M6 et Arte est avant tout un homme de plume reconverti au clavier lors de son installation à Bangkok, où il a monté son site d'info sur la Thaïlande. parcours assez atypique, j’ai commencé par Science-Po, je n’ai pas fait d’école de journalisme, j’ai commencé tout de suite en travaillant comme stagiaire chez TF1, pour une émission qui s’appelait Droit de réponse. Une émission qui a fait beaucoup de bruit à l’époque, pourtant, c’était juste un talk-show dirigé par Michel Polac. J’y ai travaillé pendant deux ou trois ans en tout et ça a été une formation assez extraordinaire ! La façon de travailler était complètement bordélique, mais j’ai appris énormément de choses pendant ces trois ans, notamment comment fonctionnait le service public français... A l’époque, TF1 était une chaîne publique et Polac ne voulait pas travailler avec les journalistes de TF1, parce qu’il y en avait évidemment beaucoup qui ne foutaient rien, c’était le service public avec des gens qu’on ne pouvait pas virer. Polac voulait recruter ses propres journalistes, avoir sa propre équipe, du coup on était installé à la SFP, on n'était pas dans les locaux de TF1. Moi j’ai commencé comme stagiaire à la photocopieuse. La CGT, qui tenait toute la SFP, a refusé qu’on soit payés comme

journalistes et j’ai été payé pendant trois ans comme "conseiller artistique". On était tous comme ça, mais nous étions tous journalistes. Après, j’ai enchaîné avec beaucoup de boulot free-lance, pour les Échos, essentiellement, pour La Tribune, parce que je m’étais spécialisé dans l’économie et qu'à l’époque on pouvait vivre très bien, avec des journaux qui payaient bien. C’est ce que je dis aux journalistes : il vaut mieux bosser pour la presse de droite, ils paient correctement, alors que la presse de gauche, comme Libération, payait très mal. Je n'ai pas décidé de faire carrière dans un journal, je me souviens très bien du moment où j’ai pris cette décision, c’était juste après Droit de réponse. L’émission a été supprimée et nous avons tous été virés. J’ai eu un entretien d’embauche aux Échos, puisque je travaillais déjà pour eux en tant que pigiste. Nicolas Beytout, qui à l’époque n’était pas encore le big boss, m’a proposé un poste de journaliste débutant. Ça n'était


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 37

 pas particulièrement bien payé par rapport à ce que je me faisais en pige, mais c’était quand même un poste de journaliste, avec un salaire, mais je l’ai refusé. Je n’ai pas fait ce choix-là, de pouvoir gravir les échelons petit à petit, j’ai continué à être pigiste et ça m’a permis de faire des trucs peut être plus intéressants de bouger un peu plus… En 95, j’ai fait mon premier reportage à Bangkok pour Les Échos, juste avant la crise de 1997. A l'époque, ils commençaient les travaux du BTS au milieu de Sukhumvit. C’était dément et irrespirable ! L’idée même d’habiter à Bangkok ne m’avait même pas traversé l’esprit, c’était un cauchemar total. Ça n’est pas évident pour les gens qui arrivent ici, mais il y a eu énormément de progrès, même si la circulation reste un gros point noir. Et Cuba c’était à la même époque, non ? Cuba, c’était en 94. Mon premier reportage a été une pige pour L’événement du jeudi. Puis il y a eu la crise des Balseros, que j’ai vécue en direct, c'était plutôt intéressant pour mon premier reportage à Cuba ! C’était l’époque où tout le monde se jetait à la mer pour partir aux Etats-Unis parce que, du jour au lendemain, Castro avait dit que les gens qui voulaient partir n'avaient qu'à le faire ! En un mois on a vu 20 ou 30 000 personnes se jeter à la mer sur des pneus, c’était complètement dantesque. À l’époque, on ne s’intéressait pas beaucoup à ce pays-là, il n’y avait pas beaucoup de tourisme, enfin pas de tourisme individuel, c’était très compliqué de bouger. Plus tard, j’ai fini par m’y installer à la fin des années 90. C’était par opportunité professionnelle ou par amour ? Un peu des deux, je suis parti avec pas mal de commandes, il y avait le voyage du Pape à Cuba… Le pays commençait à s’ouvrir au tourisme et il y a eu un début d’intérêt qui n’existait pas vraiment avant, à travers la musique, notamment, et le Buena Vista social club, ça a mis tout d’un coup Cuba sur la carte pour les gens qui ne connaissaient pas avant, pour qui c’était juste un pays socialiste. Et là aussi j’ai appris pas mal de trucs sur le journalisme, parce que j’ai fait des reportages sur ce que je voyais dans la vie de tous les jours : la pénurie, la répression… La gauche bien pensante n’était pas prête à entendre ça. Mes papiers n’étaient jamais bons. Quand je faisais des papiers sur la musique, ça allait, mais dès que j’écrivais sur les dissidents en prison, sur les pénuries graves, là ça ne passait pas. Il y avait cette espèce de mythe entretenu par la gauche, qui a d’ailleurs été reçue par Fidel Castro en grande pompe dans les années 90, et c’était

encore intouchable, on ne pouvait pas dire du mal de Cuba sans aussitôt devoir ajouter que c'était la faute des Etats-Unis. Ça a enfin changé quand il y a eu une vague d’arrestation de journalistes. En ce qui me concerne, même avec mon livre avec Le Monde qui était très sérieux, j’ai eu du mal à faire passer certaines choses… (Cuba la faillite d'une utopie, Gallimard, 2007) En fait le journalisme en France est un milieu très conservateur. Pas au sens américain du terme, mais français. Nous avons de très bons journalistes et de très bons journaux, mais quand on veut faire des trucs nouveaux, ça n’est pas évident. Après, internet est arrivé et a commencé à monter, monter, alors qu’on ne prenait pas ça très au sérieux au début. Puis ça a commencé à mettre la profession en danger. En gros, le boulot que je faisais au début, partir à l’étranger avec un carnet, ça n’existe plus. Avant, chaque papier était lu, relu, et puis publié, il y avait une espèce de sélection parce que la place était limitée... Je me souviens que le pire problème que je rencontrais quand j’étais pigiste, c’est qu’il n’y avait pas assez de place. Et donc il y a eu une espèce de révolution numérique. Ma mère était journaliste. J’ai appris à taper sur sa machine à écrire et le métier n’avait pas bougé depuis 50 ans ! Mais désormais c’est complètement autre chose, on est dans l’instantané, le tout tout de suite. Du coup, sur internet il y a tout et n’importe quoi, du très bon, du moins bon et de l’intox totale. Ça dévalorise un peu le journalisme d'ailleurs, car tout le monde peut être "journaliste" désormais. Aujourd’hui n’importe qui peut ouvrir un blog gratuit et faire ce dont il a envie, mais tout le monde ne peut pas en vivre. Comment, en vient-on à monter un site d'information francophone en Thaïlande ? A un moment l’histoire cubaine s'est terminée pour moi, j’avais un peu fait le tour de la question, j’ai fait un bouquin et il faut dire les choses comme elles sont : j’ai été foutu dehors et je ne pouvais plus y retourner. Alors j’ai travaillé à Paris, pour M6 et Arte, mais je m’ennuyais, j’ai cherché à repartir et l’Asie faisait partie des continents où j’étais allé en tant que journaliste et où j'avais assez envie de retourner. Le choix de la Thaïlande s’est fait selon d’autres critères : c’était assez pratique parce qu’il y avait des conditions de vie adéquate pour ma famille, des écoles, etc. Au départ, ça n'a donc pas été par pur intérêt

journalistique. Quand je suis arrivé, je pensais être peinard, mais nous étions en 2006, juste avant le premier coup d’Etat et je ne m’attendais pas du tout à ça en arrivant en Thaïlande. Finalement, ça s'est révélé assez intense comme expérience ! Au début, je suis arrivé comme correspondant de La Tribune et d'Arte mais ça n’a pas marché, ils n’avaient pas les moyens de commander assez de reportages et c’est là que j’ai commencé à penser à la solution de monter un site. Tout de suite, ça a été internet, sur le print la place était déjà prise par Gavroche… Le média papier, ça ne m’a même pas effleuré parce que je voyais vraiment l’avenir du côté d’internet et puis surtout on y a beaucoup moins de contraintes : pas de problème de production, de points de distribution, etc. Démarrer un site internet ne nécessite qu'une somme très modique au départ comparé au lancement d’un journal. Après, c’est surtout du temps, énormément de temps. Ce qui fait la différence entre un site professionnel et un blog amateur, c’est la régularité. Depuis que je suis arrivé, des sites internet j’en ai vu des dizaines qui ont tenu un an, deux ans... Le but de thailande-fr, est-il d’informer les Français qui sont en Thaïlande, ou d’une manière générale d’informer sur la Thaïlande en langue française ? Au départ, mon but était essentiellement d’informer les gens qui vont en Thaïlande, notamment sur l’économie parce que c’était mon truc, et qu'en français il n’y avait pas grand-chose. J’ai donc commencé à travailler sur cet aspect et je me suis rendu compte que c’était trop restreint comme angle. J’avais visé la cible des expatriés en Thaïlande, mais on a beaucoup élargi à une population qui n’est pas constituée de touristes, de gens qui viennent régulièrement, qui s’intéressent un peu plus, qui vont au-delà de l’intérêt touristique. Il y a je crois, à peu près 600 000 Français qui viennent en Thaïlande chaque année, parmi eu on a une population de gens qui vivent


38 I JUILLET 2015

un peu à cheval, qui ne sont pas vraiment expatriés, ils ne sont pas là en permanence, mais passent des mois ici. Je dirai qu’ils sont peut-être 50 000. Si on regarde les statistiques de notre site, la moitié de nos connexions se fait en France, et l’autre en Thaïlande, mais ça peut aussi être les mêmes personnes qui circulent. D’après les commentaires que je vois sur notre page Facebook, il y a des gens qui ont une assez bonne connaissance de la Thaïlande, ce ne sont pas des gens qui viennent une semaine à la plage. On a donc un niveau d’information qui est un peu plus poussé que ce qu’on trouve sur les sites touristiques. Le but, c’était ça. Ça a démarré très doucement, parce qu’il faut du temps pour apparaître dans les moteurs de recherche, se faire un certain lectorat. C’est ce que je répète aux jeunes journalistes qui viennent me voir : tout est possible, mais il faut du temps. Et ça a pris du temps pour Thailand-fr, mais ça a commencé à marcher, avec les limites qui sont celles de l’économie numérique, c’est-à-dire que ça marche si vos coûts de production sont faibles. A Bangkok, je peux avoir un bureau, des stagiaires, sans que ce soit trop cher, mais les revenus publicitaires suffisent tout juste à faire vivre le site et à me payer, à donner un petit peu aux stagiaires, etc. L’abonnement payant ne marche pas encore assez... Tu travailles en anglais également... Je me suis rendu compte que le marché français devient rapidement limité, donc j’ai créé des sites en anglais, en effet. Là, effectivement, c’est plus facile, on a plus de demande, plus d’audience, mais aussi plus de concurrence. En anglais il y a des centaines de sites, de très bons papiers en accès libre… Nous allons nous concentrer sur la partie business, ça sera beaucoup plus pointu, mais il faut l’être parce qu’un site généraliste sur la Thaïlande en anglais, ça n’est pas la peine. Il y a déjà une concurrence tellement délirante ! En anglais il y avait donc la place pour un site pointu sur le business,

on va essayer de le relancer en beaucoup plus pointu encore, avec une nouvelle maquette. Il y a ce problème-là avec internet, deux ans ou trois ans pour une maquette, c’est une éternité. Ça évolue tout le temps, maintenant il y a le problème des mobiles, il faut que la maquette soit "fully responsive", parce que la moitié au moins des connexions s'effectuent sur des tablettes ou des smartphones. Il faut absolument en tenir compte, sinon on perd tout. Il y a ça et surtout la rapidité, il faut que ça s’affiche vite, sinon les gens zappent. On est passé à une forme de journalisme qui n’a rien à voir avec ce qu’il y avait avant. Avant tu voulais une information, tu descendais acheter un journal et tu le lisais parce que tu l’avais payé. Maintenant, tout est gratuit tout le temps, donc si la page met plus de trois secondes à s’afficher, la moitié des gens seront partis voir ailleurs. On a un rapport à l’information un peu schizophrénique, vouloir savoir tout, tout le temps, mais sans se donner la peine de lire un papier. Et sans faire le tri, parce qu’il y a un peu tout et n’importe quoi sur internet. Oui, quand on achetait un journal, l’information était un tant soit peu hiérarchisée, il y avait une Une, des titres, etc. Avant, on pouvait écrire un papier qui était lu, relu et ensuite imprimé. Maintenant on a un feed-back, on a les commentaires des gens sur le site, on sait à peu près comment l’information est reçue et digérée. C’est aussi un choc, pour un journaliste de voir des commentaires comme ça sur la page Facebook par exemple, c’est énorme. Les gens sont comme ça, il faut en tenir compte quand on écrit des choses. Du coup ça ouvre un peu les yeux sur comment l’information est reçue. Et ça, ça influence tes choix de sujets ? On arrive à un niveau où ce qui fait le plus de "likes", ce sont des choses très superficielles, pas les papiers sur les rivalités entre l’armée et la police en Thaïlande, plutôt des trucs sympas comme la street food à Bangkok…

Forcément, la manière de traiter l'info a complètement changé. Il faut écrire beaucoup plus vite, faire beaucoup plus court. A l'époque où j'écrivais dans La Tribune, il y avait un truc génial : la double page au milieu du journal. Quand je faisais ça, je ne me souviens plus du nombre de signes, mais c’était quand même une double page, avec une grande photo, on pouvait vraiment traiter un sujet à fond. Sur internet, ça n’existe plus. Le papier où il faut scroller 15 pages, personne ne va le lire. J’ai l’impression que tout ce qui est en dessous du scroll, il y a déjà une grosse partie des gens qui ne lit pas. Je le vois avec notre newsletter : quand on regarde les clics, c’est les deux premiers articles qui sont vus, parce qu’il faut scroller sur son mobile pour aller voir ce qu’il y a en dessous et la moitié des gens ne sont déjà plus là. Ce qui veut dire qu’il y a plus une demande d’info pratique et légère plutôt que de fond ? Ça ne veut pas dire que les autres papiers ne sont pas lus, mais clairement les gens ne vont pas partager l’article politique. Enfin, beaucoup moins qu'un article sur une belle plage avec de belles photos... Après, au niveau des pages vues, un bon article de fond peut aussi attirer beaucoup de lecteurs. Mais il y a un mécanisme qui fait que les plus partagés sont justement les plus lus. Un article qui est partagé 1000 fois sur Facebook va faire exploser le compteur ! C’est un aspect que tu travailles beaucoup Facebook, les réseaux sociaux, faire la promo de ton site ? Oui, forcément, chaque article est automatiquement publié sur ma page Facebook, mais on publie aussi beaucoup de choses sur la page qui ne sont pas publiées sur le site. Là, on a dépassé le cap des 10 000 "abonnés", c’est beaucoup, ça génère beaucoup de trafic. (NDLR : 10 000 fans sur Facebook, le Paris Phuket est à 1320, un petit effort ami lecteur ?) Et on en a à peu près 100 nouveaux par semaines, c’est important, ça montre que


JUILLET 2015 I 39 pour beaucoup de gens nous sommes devenus la première source d’information. La première chose qu’ils regardent le matin c’est Facebook, ils peuvent être abonnés à Libération… Aux Etats-Unis, Facebook est la principale source de trafic pour les médias sociaux. Je ne voyais pas trop l’intérêt au départ, mais là c’est indispensable, on ne peut plus passer à côté. Comment est-ce que tu vois l’avenir de thailande-fr, tu es plutôt serein ? Oui, cette année nous avons de bonnes perspectives, nous avons Thai Airways comme sponsor, ainsi que plusieurs agences et l’audience augmente tout le temps. Le nombre de pages vues est très variable en fonction de l’actu, mais c’est entre 3000 et 10 000 par jour. Même si on ne publie rien, on en à quand même 3000 parce qu’on a un volume de 2000 articles publiés qui génèrent un trafic de fond. Et quand il se passe des choses, on en a pas mal. L’année dernière on a fait trois millions de vues parce qu’il y avait des manifs tout le temps, mais en temps normal c’est moins que ça. Oui je suis assez positif, mais encore une fois, avoir du trafic est une chose, le monétiser est autre chose. C’est assez incertain... Rencontres-tu des problèmes spécifiques ici, la censure, par exemple, la surveillance ?

Oui, bien sûr, il y a un problème de censure qui s’est pas mal aggravé ces derniers temps, mais je dois dire que j’ai l'expérience, après avoir bossé deux ans à Cuba où j’avais le même problème, il y avait beaucoup plus de censure, tout ce qui touchait directement la personne de Fidel Castro, on n’en parlait pas. On n’avait aucune info. Alors que Prayuth on peut en parler quand même, y compris le critiquer... Oui, c'est vrai, mais le problème est assez similaire à Cuba, il y a une ligne rouge, une ligne jaune plutôt en Thaïlande, à ne pas franchir, mais personne ne sait exactement où elle se trouve. La limite n’est pas clairement identifiée comme en France. C'est un peu au feeling, on navigue un peu à l’aveugle.

de ça, on peut se permettre d’être critique vis-à-vis du régime, de l’armée, etc.

Ça t’est déjà arrivé d’avoir des avertissements ici ? Ici, non jamais. La grosse différence aussi entre ici et Cuba, c’est qu’à Cuba il y avait un flicage très important. Les Occidentaux étaient surveillés, mes papiers étaient lus et quand il y avait un passage qui n’allait pas, j’étais convoqué. Mais ça n’est jamais arrivé ici. Ils convoquent beaucoup plus la presse thaïe et la presse anglo-saxonne.

Par exemple, quand tu écris pour ThailandeFR un papier comme celui que nous reprenons dans Village Global page 36, qui fait un peu le bilan du coup d’État, tu as ça en tête, tu fais attention à ce que tu dis ? Bien sûr, les Français sont très critiques parce qu’il s’agit d’une dictature militaire. C’est vrai, mais on a des libertés et tout n’est pas à jeter non plus concernant le trafic, la corruption… Une dictature militaire ne va pas durer éternellement, on vit correctement. La démocratie en Thaïlande n'était pas possible, on dit que Prayuth a pris le pouvoir, mais ça n’est pas vrai, il ne l’a pas pris, il l’a ramassé, il n'y avait plus de pouvoir, ni de gouvernement. C’était une démocratie de façade.

En Thaïlande il y a clairement un sujet tabou, c’est la monarchie, mais si on reste en dehors

  www.thailande-fr.com   www.thailand-business-news.com

le porc gourmet ChaRCUterie Bouherie tRaitEUR De 9h à 18h Fermé le dimanche

Chalong Maison mère

Vente à emporter, viande charolaise, charcuterie, épicerie fine, plats préparés Parking spacieux G.J.C. Co., Ltd. : 67/26 Moo 10 Soi Anusorn, Patak Road, Chalong, Muang, Phuket 83130 leporcgourmetphuket@gmail.com

Tél. : +66 (0)76 384 581 Tél. : +66 (0)81 892 1430

Tous les jours 9h à 22h

Rawai Nouvelle franchise Ouverture 15 juillet

Dégustation sur place ou vente à emporter Viande charolaise, charcuterie, épicerie fine, plats préparés Chez Nicolas : 43/152 Soi Saiyuan, Rawai, Muang, Phuket 83130 nicolasnegri06@gmail.com Tél. : +66 (0)884 496 986

De 10h à 23h Fermé le dimanche

Patong Première franchise

Sur commande, sur place ou à emporter Viande charolaise, charcuterie, épicerie fine, plats préparés Cristaline Project. Co., Ltd. : 41/43 Phachanukhro Rd., Patong, Kathu, Phuket 83150 leporcgourmetpatong@gmail.com

Tél. : +66 (0)994 043 606


ACTUALITÉ

k

© Peyo

Intimiste, émouvant, étonnant que ce concert d'Irma dans le cadre feutré de l’Auditorium de l’Alliance française le 28 mai dernier. Un concert de charité au bénéfice de l’association Enfants du Mékong, qui aide l’enfance du Sud-Est asiatique depuis 1958

 Face à face avec 40 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

MAJEURE COMPAGNIE

Christophe Chommeloux

L IRMA ’ONG agit auprès des enfants les plus démunis et soutient leur éducation pour leur donner la chance d’un avenir. Grâce à la générosité d'Irma, plus de 150 000 bahts ont été réunis à cette occasion, dans une salle pleine à craquer. Devenue à 20 ans l’égérie de My Major Company, le label de financement artistique participatif, Irma est désormais une artiste reconnue et son deuxième album Faces, sorti en 2014, possède une énergie puissante et contagieuse ainsi qu’une touche magique, portées par sa voix magnifique, sa guitare et une compagne machinique nommée Rosita. 
 Comme elle le précise elle-même dans sa biographie officielle, Irma n'a pas eu à batailler pour atteindre la célébrité - elle a été choisie. Un jour d'ennui, à l'âge de 19 ans, elle se costume et se filme pour une de ses copines, en train d'interpréter Au Suivant, de Brel. Trop lourde pour être envoyée par email, la vidéo est postée sur YouTube, où elle est immédiatement partagée et commentée de manière enthousiaste. Encouragée par ces réactions, elle enregistre alors quelques autres reprises, puis certaines de ses propres chansons, une demande régulière au sein des

commentaires que ses vidéos reçoivent. Un beau jour elle se réveille et constate qu'elle figure sur la page d'accueil de YouTube dans 25 pays ! Le téléphone commence à sonner : les producteurs se bousculent, souvent pour lui proposer des choses qu'elle n'imaginerait pas une seule seconde accepter comme des reality shows. Puis le fondateur de My Major Company la contacte. Irma adhère immédiatement au concept de coproduction, elle aime l'idée du partage, d'une communauté. Le succès ne se fait pas attendre : en à peine 48 heures, 416 cofondateurs-producteurs ont investi dans le projet et lui apportent les 70 000 € nécessaires à l'enregistrement de son premier album.

Irma part alors pour New York pour le réaliser avec le producteur de Lenny Kravitz ! Mais l'histoire se révèle assez éloignée d'un rêve américain, elle trouve l'album bien trop “produit” et n'est pas satisfaite du résultat, ne reconnaît même pas ses propres chansons et ne se voit absolument pas les jouer comme ça devant un public. Là où beaucoup de jeunes artistes auraient plié, elle affronte courageusement sa maison de disques et lui fait part de ses réserves. Les gens de My Major Company se montrent compréhensifs et même plutôt impressionnés par ce qu'ils interprètent non pas comme le caprice d'une jeune femme sans expérience, mais bien comme la position affirmée d'une artiste pleine de détermination et d'intégrité. On lui donne le temps de retravailler Letter to the Lord, qui sort en février 2011. Un an après, Google choisi pour la pub de son navigateur Chrome un de ses morceaux, composé dix ans plus tôt quand elle était encore

une petite fille pleine de rêves vivant au Cameroun : I Know. On connaît la suite...

Irma, comment t'es-tu retrouvée à jouer à l'Alliance française de Bangkok ? Le concert à Bangkok s'est fait dans le cadre d'une tournée asiatique en solo qui m'a amenée dans plusieurs villes d'Asie du Sud-Est. Cela faisait très longtemps que j'avais très envie d'aller jouer dans cette partie du monde que je ne connaissais pas, mais où je savais - grâce à Internet - que j'avais un public et du soutien. À Bangkok, c'est l'Alliance française qui a organisé ma venue. Tu as fait un concert assez intimiste, seule avec tes instruments, question de budget ou choix artistique ? Plutôt un choix. Ma dernière tournée vient de s'achever et nous étions six sur la scène. Là je repars en tournée avec un nouveau spectacle Face à face et nous serons deux sur scène. J'avais besoin de revenir un peu à cette sensation, je crois. Et puis, en Asie j'allais vraiment à la découverte de mes fans, ainsi qu'à la conquête d'un tout nouveau public. Je me suis rendue compte avec le temps que le meilleur moyen pour faire découvrir ma musique était une formule légère. Même si elle n'implique pas forcément juste un guitare/voix, mais aussi des machines, des sampleurs et des claviers. A l'aide de Rosita, tu recrées un groupe à toi toute seule. Peux-tu nous parler de Rosita et de cette technique ? Rosita est mon alliée de toujours. Elle sera contente qu'on parle d'elle dans un magazine thaïlandais :)) C'est KT tunstall qui m'a donné le goût du sampling, une technique que j'ai beaucoup développée sur scène depuis, car j'ai longtemps joué seule. Cette technique consiste


simplement à enregistrer et à superposer en live des boucles de voix, de percussions, d'instruments divers et de recréer ainsi une sorte d'orchestration tout en étant en solo. Cette technique est un vrai challenge en live car on est facilement pris dans l'aspect technique, justement et ça peut vite devenir une barrière entre l'artiste et le public. Du coup, le challenge est de la maîtriser à tel point que le public ne s'en rende même plus compte et que l'enregistrement paraisse naturel.

j'ai reçue et mon enfance au Cameroun qui m'ont donné les armes pour me défendre une fois arrivé dans cet univers particulier. Mais quoi qu'il en soit, je pense toujours qu'un succès - aussi relatif que soit ce mot - est une chance, ou plutôt une grâce, dans la mesure où c'est une question de contexte, de personnes, de rencontres. Après, on travaille simplement à se mettre à la hauteur de cette chance et c'est ce que j'essaye de faire sans me poser plus de questions sur le pourquoi du comment :))

N'est-ce pas trop frustrant de jouer devant un public incapable de taper dans les mains en rythme ? ;) Hahaha ! C'est vrai que c'est très drôle, surtout quand on fait du sampling justement parce que le moindre décalage de rythme plombe tout ! Mais bon, le plus important c'est l'intention :))

Cet été tu joues un peu partout en France, avec quelle formation ? Ça s'appelle Face à face, tu ne seras pas seule, comme à Bangkok ? Face à face est un nouveau spectacle assez original. Je suis accompagnée de mon batteur et nous sommes séparés par un rideau. Et puis le spectacle va de moments acoustiques aux moments plus électroniques, puis des moments de danse, plus rythmés. Je ne dévoilerais pas tout, :) mais je m'amuse beaucoup dans tous les cas. Et puis je teste mes toutes nouvelles chansons !

Ton succès à travers My Major Company et les réseaux sociaux est-il complètement fortuit ou ton background de grande école de commerce a-t-il joué un rôle dans ta stratégie de communication ? Et maintenant dans la gestion de ta carrière ? Je ne sais pas trop. En tout cas, au-delà de mon background d'école de commerce, c'est surtout l'éducation très exigeante que

Après toutes ces dates, ces rencontres, dirais-tu encore plus “I Know” ? Oh non, je dirai même tout l'inverse. I know that I don't know anything :))   http://irmaofficial.com


ACTUALITÉ

THAÏLANDE

k

42 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

VILLAGE GLOBAL

Olivier Languepin

Un an dans le kaki

Il y a un an, la Thaïlande était embourbée dans un conflit interminable et destructeur : une impasse politique violente et inextricable qui menaçait la stabilité du pays. Le coup d'Etat du 22 mai a bouleversé le paysage politique, apportant un soulagement à de nombreuses personnes lassées des manifestations et des attentats, mais provoquant aussi une immense frustration chez les partisans de la famille Shinawatra.

U

n an après le coup d’Etat, les partisans comme les détracteurs du putsch seront sans doute d’accord pour reconnaître que la Thaïlande est devenue un pays beaucoup plus pacifique et facile à vivre. Les manifestations de rue sans fin qui ont paralysé Bangkok en 2014 et réduit la croissance à 0,7 %, une quasi stagnation économique, ont été éliminées du paysage politique. Les touristes sont de retour, et même si la croissance peine à repartir, les investisseurs étrangers n'ont pas déserté le royaume : la récession a été évitée, et les tensions financières dues aux pertes colossales du précédent gouvernement ont été contenues.

LA "PAX PRAYUT" De fait, ce sont les militaires qui dirigent la Thaïlande depuis un an, sous la direction du général Premier ministre Prayut Chan-o-cha. La loi martiale a été levée, mais aussitôt remplacée par l’application de l’article 44 de la constitution provisoire, qui donne de très larges pouvoirs à l'armée. Jusqu’à présent les différentes forces politiques en présence ont plus ou moins respecté la “Pax Prayut”, mais le prix à payer pour cette paix commence à devenir exorbitant, sous forme de censure, de restrictions sur les droits et libertés, et de sanctions de la communauté internationale. Les rassemblements politiques de cinq personnes ou plus sont toujours interdits, et même si les petites manifestations de dissidence contre le Coup ont été facilement réprimées, le mécontentement gronde dans un partie de la population, et menace de déborder.

LA CONDAMNATION DES PAYS OCCIDENTAUX Sans surprise, le coup d'Etat a suscité une vive réaction d’une partie de la communauté internationale, la partie occidentale surtout. Depuis le coup d'Etat du 22 mai la plupart des pays occidentaux ont mis la pression sur la Thaïlande, appelant à un retour rapide à la démocratie. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont suspendu leur coopération économique et militaire avec le Royaume. Les Etats-Unis ont gelé leur aide militaire et suspendu leur coopération financière à de nombreux programmes. L'Union européenne a publiquement condamné le Coup, suspendant toutes les visites officielles et rencontres de coopération : les négociations qui étaient en cours sur un accord de libre-échange ont également été interrompues. Le Japon et l'Australie ont eux aussi condamné le coup d'Etat dans un premier temps, mais ils ont rapidement renoué des relations diplomatiques et économiques avec la Thaïlande. Contrairement à l’UE ou les Etats-Unis, l’approche des pays d'Asie a été beaucoup plus pragmatique : ils ont en général approuvé la reprise en main des militaires, et la feuille de route vers la réforme politique, la démocratie et la réconciliation. La Thaïlande a répondu à la critique occidentale en se rapprochant de la Chine et de la Russie : la visite du Premier ministre russe Dmitri Medvedev en Thaïlande, et la visite du Premier ministre thaïlandais en Chine et au Japon sont des exemples du rééquilibrage vers l’Est de la politique extérieure du royaume.


i

LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 43

Article repris sur le site info Thaïlande   www.thailande-fr.com

L’ÉCONOMIE AU RALENTI

L’ÉCHEC DE LA RÉCONCILIATION

Depuis son arrivée au pouvoir en mai, l'armée a fait de la croissance économique l'une de ses principales priorités, avec la lutte contre la corruption. A très court terme, la stabilisation de la situation politique et les mesures annoncées ont contribué à relancer l'activité économique dans la deuxième moitié de 2014, mais la reprise de la croissance se fait attendre depuis le début de 2015.

Si la partie retour à l’ordre du gouvernement militaire est un succès incontestable, il n'en est pas de même pour le volet réconciliation du programme. Il semble que le gouvernement n'ait pas réussi à obtenir un rapprochement entre les divers groupes de pression qui sont en conflit. Non seulement ils refusent toujours de négocier, mais ils continuent souvent de déverser des discours haineux sur les réseaux sociaux. Sans cette tentative de réconciliation, les efforts de l’armée pour instaurer un nouveau régime démocratique risquent d’être de nouveau réduits à néant. La procès pénal intenté contre l’ex Premier ministre Yingluck Shinawatra, alors qu’elle est déjà interdite de vie politique pour cinq années, démontre que la réconciliation nationale n’est plus une priorité du gouvernement.

Seules des réformes structurelles et une véritable résolution de la crise politique permettront au pays de retrouver sa place en tant que chef de file régional, à la fois économiquement et politiquement. Une récente analyse de Bloomberg a montré que, depuis 2010, le taux de croissance du PIB de la Thaïlande été environ 50 % inférieur à ceux de la Malaisie, de l'Indonésie et des Philippines. Près de dix ans d'instabilité politique ont érodé les forces de l'économie thaïlandaise et la santé financière de ses entreprises, notamment les PME.

UN PROCÈS À HAUTS RISQUES Quelles que soient soient les fautes et les erreurs commises par le précédent gouvernement, et elles sont nombreuses, une condamnation trop sévère

sera immanquablement perçu par les partisans du clan Shinawatra comme un forme de revanche. Pour être crédible, il faudrait que la justice puisse prouver à l’encontre de la famille Shinawatra des faits de corruption avérés, c’est à dire que Yingluck Shinawatra et ses proches se sont personnellement enrichis pendant la gestion désastreuse des subventions au riz. Pour le moment ce n’est pas le cas : les accusations contre Yingluck sont centrées sur les pertes colossales infligées à l’Etat à cause du programme d’achat gouvernemental de riz. Bref on lui reproche pour l'essentiel sa mauvaise gestion du programme de subvention du riz, au point d'avoir compromis la stabilité financière du pays, mais pas d'avoir détourné l’argent public à son profit. De ce point de vue on ne peut pas reprocher à Yingluck d'avoir copié ce qui sert actuellement de modèle pour bon nombre de démocraties occidentales : une politique démagogique de court terme visant à récompenser son électorat, et désastreuse pour les finances de son pays.

Contrat obsèques Pour la paix de l'esprit de ceux qui restent Parce qu'aimer c'est aussi protéger l'autre et prévoir

John Allison Monkhouse Co., Ltd Suite 302, S16 Builiding 256/9 Sukhumvit soi 16 Klongtoey, Bangkok 10110 Tel: 02-2617929 Fax: 02-2617939 Email: dao@allisonmonkhouse

Une équipe à votre écoute 24h/24h!


Traduction française : Phiangthawan Taweechuai

C U LT U R E

k

44 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

SO WAT

Texte : Montri Thipsak Traduction française : Phiangthawan Taweechuai

โบราณสถานวัดถ้ำ�สิงขร

แ 

ม่น้ำ�พุมดวงเป็นแม่น้ำ�สาย ใหญ่ที่เชื่อมต่อกับแม่น้ำ� และคลองหลายสาย จัดเป็น แม่น้ำ�สายหลักของจังหวัด สุราษฎร์ธานี ในอดีตพ่อค้า ชาวจีนและยุโรปเคยใช้เป็น เส้นทางเดินเรือค้าขายทางทะเลเชื่อมต่อ ระหว่างทะเลอ่าวไทยและทะเลอันดามัน ตาม ทางสัญจรเหล่าพ่อค้าเรือเร่จากแดนไกล ต้องจอดเรือเพื่อทำ�การค้าขายหรือพักกลาง ทาง ส่งผลให้เกิดการแลกเปลี่ยนสินค้าและ วัฒนธรรมตามทางยาวของสองฟากฝั่งแม่น้ำ� โดยเฉพาะเครื่องปั้นดินเผาที่พ่อค้าชาวจีน นำ�ผ่านเข้าออกตามสายน้ำ�เส้นนี้ นับเป็นสิ่ง สวยงามและมีค่าสำ�หรับชาวบ้านชาวเมือง

พวกเขาจึงซื้อเก็บไว้ใช้สอยและประดับบ้าน ในประวัติศาสตร์ศิลปะไทย การนำ�ถ้วย ชามอันมีค่ามาประดับตกแต่งศาสนสถาน ได้รับความนิยมในช่วงเวลาสั้นๆ เริ่ม จากราชสำ�นักแล้วค่อยกระจายสู่ชาว เมือง โดยเฉพาะผู้คนที่อาศัยอยู่ตามเส้น ทางการค้าทางน้ำ� ในอดีตพวกเขานิยมนำ� เครื่องปั้นดินเผาที่ซื้อหามาได้จากเรือเร่ ต่างๆ ตกแต่งประดับเพิ่มคุณค่าและความ สวยงามให้กับวัด จากการสำ�รวจโดยสำ�นัก ศิลปากรที่ 14 นครศรีธรรมราช พบว่ามี การนำ�เครื่องปั้นดินเผาสภาพสมบูรณ์รูป ทรงต่างๆ และเศษชิ้นส่วนเครื่องปั้นดินเผา มาประดับตกแต่งบนงานสถาปัตยกรรม ภายในวัดบางแห่ง เช่น วัดถ้ำ�สิงขร

อำ�เภอคีรีรัฐนิคม จังหวัดสุราษฎร์ธานี วัด โพธาราม ตำ�บลพุมเรียง อำ�เภอไชยา จังหวัด สุราษฎร์ธานี วัดใน ตำ�บลบ้านใต้ อำ�เภอ เกาะพะงัน จังหวัดสุราษฎร์ธานี วัดภูเขาน้อย ตำ�บลเกาะพะงัน อำ�เภอเกาะพะงัน จังหวัด สุราษฎร์ธานี พระบรมธาตุเจดีย์ วัดพระ มหาธาตุวรมหาวิหาร อำ�เภอเมือง จังหวัด นครศรีธรรมราช วัดชายนา ตำ�บลในเมือง อำ�เภอเมือง จังหวัดนครศรีธรรมราช และวัด เขาขุนพนม ตำ�บลบ้านเกาะ อำ�เภอพรหมคีรี จังหวัดนครศรีธรรมราช กรม ศิลปากรได้มีการสำ�รวจอย่างต่อเนื่อง แต่ไม่ ปรากฏการประดับตกแต่งเครื่องปั้นดินเผาบน งานสถาปัตยกรรมในวัดของจังหวัดอื่นๆ ใน ภาคใต้เลย


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 45

Photos : Montri Thipsak, Caroline Laleta et Dominique Anger

ภูเขา ต้นไม้ สายน้ำ� โบราณวัตถุ ภาพวาดบนผนังหิน ประวัติศาสตร์ที่ยาวนาน กำ�เนิดวัดถ้ำ�สิงขร มีตำ�นานเล่าสืบต่อกันมาว่า ครั้งสมัยกรุง ศรีอยุธยาพระเจ้าแผ่นดินพระองค์หนึ่งรับสาว ชาวบ้านแถบนี้ไปเป็นชายา ต่อมาน้องชาย ของสาวผู้นั้นบวชเป็นพระภิกษุและเดินทาง ไปเมืองหลวง วันหนึ่งพระน้องชายได้เข้าไป แสดงธรรมในวังที่พี่สาวของตนอยู่ แล้วต่าง จำ�กันได้ ครั้นเมื่อพระน้องชายเดินทางกลับ บ้านเกิด พระเจ้าแผ่นดินจึงโปรดฯ ให้จัด ขบวนมาส่งพระน้องชายจนถึงที่บา้ น และ โปรดให้สร้างวัดขึ้นสามวัดคือ วัดถ้ำ�สิงขร วัด น้ำ�รอบ และวัดเขาพระอานนท์ ยกฐานะให้ เป็นอารามหลวง รับพระราชทานกัลปนาเข้า พระโยมสงฆ์ทั้งสามวัด (ผู้อุปถัมภ์) พระน้อง ชายชาวบ้านเรียกขานด้วยความเคารพว่า “ท่านเจ้าฟ้า” และถ้ำ�สิงขรได้รับการตกแต่ง ประดับประดาอย่างปรานีตประหนึ่งวิหาร สำ�คัญของวัด วัดถ้ำ�สิขรตั้งอยู่ที่หมู่ 3 บ้านถ้ำ�สิงขร ตำ�บล ถ้ำ�สิงขร อ.คีรีรัฐนิคม จ.สุราษฏร์ธานี เป็นวัด

ถ้ำ�ขนาดใหญ่ในภูเขาหินปูนลูกโดด อยู่หา่ ง จากแม่น้ำ�พุมดวงไปทางตะวันตกประมาณ 100 เมตร ปากถ้ำ�สูงจากพื้นดินราบเบื้องล่าง ประมาณ 3 เมตร ภายในถ้ำ�สามารถแบ่งเป็น ห้องโถงได้สองห้อง ถ้ำ�กว้างลึกมีซอกเล็ก ซอกน้อยมากมาย ภายในห้องโถงแรกซึ่งเป็น ห้องที่กว้างและลึก บนเพดานถ้ำ�มีรูทะลุเป็น ปล่องใหญ่สองปล่อง ทำ�ให้แสงสว่างสาดส่อง เข้ามาถึงข้างในถ้ำ�เป็นบริเวณกว้าง เมื่อเดินขึ้นตามบันไดเกือบสองร้อยขั้นจนสุด ทางจะพบผนังถ้ำ�ที่ทะลุเป็นช่อง จะรู้สึกได้ถึง กระแสลมที่พัดผ่านลอดช่องเล็กๆ ขนาดคน อ้วนมากๆ สามารถลอดผ่านได้ ก้มตัวลอด ผ่านช่องหินนั้นไปก็จะเป็นห้องโถงที่สองซึ่ง เป็นห้องเล็กๆ ภายในถ้ำ�นี้สามารถมองเห็น ทางเดินและพระพุทธรูปชำ�รุดหลายองค์ที่ วางอยู่ตามซอกมุมของถ้ำ� บนยอดเขามีรู ขนาดใหญ่ซึ่งเป็นทางให้ลมและแสงสว่างเข้า ถึงภายใน จนรู้สึกได้ถึงกระแสลมที่พัดผ่าน ปะทะผิวกายอยู่ตลอดเวลา เดินตามลำ�แสงที่

ลอดผ่านรูปล่องแสงขึ้นไปก็จะถึงยอดเขาซึ่ง ยังมีต้นไม้ขึ้นปกคลุมอยู่อย่างแน่นหนา การใช้ถ้ำ�นี้สามารถกำ�หนดอายุได้ตั้งแต่สมัย ก่อนประวัติศาสตร์ แรกเริ่มประวัติศาสตร์ อยุธยา และรัตนโกสินทร์ ขึ้นทะเบียนเป็น โบราณสถานเมื่อวันที่ 3 มกราคม พ.ศ. 2480 ถ้ำ�สิงขรกลายเป็นพุทธสถานตั้งแต่สมัย อยุธยาตอนปลาย มีศิลปะกรรมแบบอยุธยา ได้แก่ ลายปูนปั้นก้านขดพันธุ์พฤกษา แถว ช้างปูนปั้น และลายเขียนรูปเทวดาบนเพดาน ถ้ำ� งานศิลปะกรรมได้รับการบูรณะซ่อมแซม สมัยพระนั่งเกล้าเจ้าอยู่หัว มีการนำ�ชามลาย ครามและเบญจรงค์มาติดประดับเป็นดาวบน เพดาน ภาพอาคารปราสาทแสดงลักษณะ สถาปัตยกรรมอิทธิพลแบบจีน ข้อความ บรรยายเรื่องนรกบนฝาผนัง ศิลปะทาง โบราณคดีมากมายที่พบในห้องโถงแรกแบ่ง ได้เป็นคูหาต่างๆ คือ คูหาที่ 1 อยู่บริเวณปากถ้ำ�เป็นคูหาใหญ่ที่สุด เป็นที่ประดิษฐานพระประธาน เป็นพระพุทธ


46 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

รูปปูนปั้นลงรักปิดทองปางป่าเลไลยก์อยู่กลาง คูหา มีช้างปูนปั้นและลิงหมอบอยู่เบื้องหน้าทั้ง สองข้าง ผนังทางด้านทิศเหนือก่ออิฐถือปูนเป็น แนวกำ�แพง เจาะช่องเป็นซุ้มสำ�หรับวางพระหรือ ประทีป ตอนล่างมีปูนปั้นรูปช้างโผล่มาครึ่งตัว 9 เชือก เรียงเป็นแถวหันหน้าไปทางพระประธาน บริเวณชะวากเพดานส่วนกลางคูหาตกแต่งด้วย ปูนปั้นลายก้านขดพันธุ์พฤกษาปลายก้านดอกมี รูปเทพพนม รูปสัตว์สี่เท้า ใจกลางดอกไม้ติดชาม ลายคราม (สมัยราชวงศ์ชิง ราวพุทธศตวรรษ ที่ 23-24) บริเวณเพดานตอนกลางยังมีภาพ จิตรกรรมอื่นๆ เช่น ภาพภิกษุ เทวดา และยักษ์ พนมมือบูชาพระเจดีย์ธาตุ ภาพเขียนสีแดงเป็น รูปเทวดาเหาะหลายองค์ ภาพหนึ่งเป็นพระเจดีย์ จุฬามณีบนดาวดึงส์ ที่พระอินทร์นำ�พระเมาฬีของ พระพุทธเจ้าบรรจุไว้ ซึ่งสอดคล้องกับภาพเสด็จ ออกบรรพชาที่มีเทวดาเชิญพระเกศาที่ทรงตัดขึ้น ไปไว้บนสวรรค์ชั้นดาวดึงส์ ภาพนี้เขียนบนแท่น หินย้อย ผนังถ้ำ�เบื้องขวาของพระประธานมีจารึก ภาษาไทยกล่าวถึงเรื่องเปรต ซึ่งมีภาพวาดบนผนัง ถ้ำ�ประกอบข้างๆ เช่น ุ นรกผูม ้ ก ี งจักรอยูบ ่ นศรีษะ เมือ ่ มี  เปรตแห่งอุสท ชีวต ิ อยูอ ่ จ ิ ฉาริษยาผูท ้ รงศีล ทำ�ร้ายผูม ้ พ ี ระคุณ  สัพพังคเปรตผูม ้ เี ล็บมือเล็บเท้ายาวดัง่ มีด ข่วนกรีด กายตนให้ขาดวิน ่ แล้วกินเลือดเนือ ้ ตนเอง เมือ ่ มีชว ี ต ิ อยูช ่ อบขูดรีดผูอ ้ น ่ื รังแกหยิกข่วนบิดามารดา

 อัฏฐิสงั ขลิกเปรต ผูม ้ แ ี ต่รา่ งกระดูกล่องลอยไปใน อากาศ ถูกฝูงนกรุมทึง้ จิกกิน เมือ ่ มีชว ี ต ิ อยูเ่ คยเป็น นายโคฆาต (ผูฆ ้ า่ โค) เหนือขึน ้ ไปเป็นภาพเขียนสีแสดงคนกำ�ลังขึน ้ ต้น งิว ้ มีเทวดาถือไม้กระทุง้ อยูเ่ บือ ้ งล่าง เพดานตรงปาก ถ้�ำ ตอนกลางมีการประดับถ้วยชามจีนสมัยต่างๆ อยู่ ดาดาษ ระหว่างทางเชือ ่ มคูหาที่ 1 และ 2 บนผนังถ้�ำ มีภาพ เขียนรูปพระนาคปรกและภาพปราสาททีม ่ ค ี นอยู่ ภายใน ภาพนีแ ้ สดงลักษณะสถาปัตยกรรมแบบ จีน นอกจากนีย ้ งั มีการก่ออิฐถือปูนทำ�เป็นแท่น ประดิษฐานพระพุทธรูปประทับนัง่ 2 องค์ ตรง ระหว่างทางเชือ ่ มนีด ้ ว ้ ย คูหาที่ 2 ทางด้านหลังตามแนวยาวของผนังถ้ำ� มีฐานแท่นก่ออิฐถือปูนติดกับผนัง ประดิษฐาน พระพุทธรูปปางมารวิชัยลงรักดำ�นั่งเรียงกัน 8 องค์ อยู่บนฐานสี่ชั้น ฐานทำ�เป็นลายดอกบัว ตกแต่งประดับด้วยกระจก ตอนล่างของฐานเป็น ภาพปูนปั้นเกี่ยวกับพุทธประวัติมีภาพตอนผจญมาร แม่พระธรณีบีบมวยผม ภาพพุทธบริษัทพระราหุล ทูลขอราชสมบัติ ตอนบนข้างๆ องค์พระประธาน เป็นภาพเทพชุมนุม มีพราหม คนธรรพ์ เทพ กุมภัณฑ์ ท้าวเวสสุวัน (ยักษ์) ท้าววิรุปักข์ (นาค) และภาพสัตว์ในเทพนิยาย นอกจากนี้ยังมีพระพุทธ รูปแกะสลักจากศิลาทรายแดงทัง้ ปางมารวิชย ั และ ปางสมาธิ หน้าตักกว้างประมาณ 1 เมตร จำ�นวน 30

องค์ ประดิษฐานตามแนวยาวของบันไดทางทีจ ่ ะขึน ้ ไปยังโพรงถ้�ำ ด้านบน คูหาที่ 3 เป็นซอกเล็กๆ อยูส ่ ด ุ ขอบถ้�ำ มีซอกโพรง ถ้�ำ ขนาดเล็กทีเ่ ป็นจุดทีพ ่ บเทวรูปพระวิษณุ 4 กร สูง 78 เซนติเมตร หนา 5 เซนติเมตร กำ�หนดอายุราว ประมาณพุทธศตวรรษที่ 13 สภาพชำ�รุด เนือ ่ งจาก ถูกชาวบ้านทุบทำ�ลาย เพราะเชือ ่ ว่าเป็นเทวรูปกิน คน สวนโพรงถ้�ำ อืน ่ ๆ กรมศิลปากรได้ส�ำ รวจพบชิน ้ ส่วนหม้อสามขา เศษภาชนะดินเผาลายเชือกทาบ และขวานหินขัด สมัยก่อนประวัตศ ิ าสตร์รวมอยูด ่ ว ้ ย ตรงกันข้ามกับปากถ้�ำ มีเจดียก ์ อ ่ อิฐถือปูนเลียนแบบ พระบรมธาตุไชยา สร้างขึน ้ สมัยอยุธยาตอนปลาย ฐานเป็นรูปสีเ่ หลีย ่ ม กว้างยาวประมาณ 8 เมตร ด้าน หน้าเจดียห ์ น ั ไปทางปากถ้�ำ ติดประดับตกแต่งผนัง ด้านนอกเจดียพ ์ ระธาตุดว ้ ยเครือ ่ งถ้วยชามจีน หัน ภายในและภายนอกภาชนะออก ซึง่ มีบางชิน ้ ล่วง หล่นสูญหายไป แต่ยงั คงเห็นรอยปูนรูปวงกลมติดอยู่ ส่วนทีค ่ งสภาพอยู่ ได้แก่จานและชามเคลือบขนาด ใหญ่เขียนสีคราม ข้างใต้เขียนลายดอกไม้กา้ นคด และลายพรรณพฤกษา สร้างขึน ้ สมัยราชวงศ์ชงิ ราว พุทธศตวรรษที่ 23 – 24 โดยภาชนะในกลุม ่ นีจ ้ ะ ประดับอยูท ่ ส ่ี ว ่ นหน้าจัว ่ ของเจดีย์ เรือนพระเจดียม ์ ี ซุม ้ ทิศประดิษฐานพระพุทธรูปยืนปางประธานอภัย ภายในประดิษฐานพระพุทธบาทจำ�ลอง ศิลปกรรม ส่วนใหญ่ได้รบ ั การบูรณะสร้างซ่อมแซมในราวรัช สมัยพระบาทสมเด็จพระนัง่ เกล้าเจ้าอยูห ่ ว ั


ouve

édi

lles

n

LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 47

tio s n

เครื่องถ้วยชามจีนโบราณ ในวัดถ้ำ�สิงขร มีการใช้เครื่องปั้นดินเผา จีนประดับตกแต่งอยู่ ๒ ส่วน คือ บนผนัง พระธาตุเจดีย์ที่อยู่หน้าถ้ำ� และบนเพดาน ภายในถ้ำ�ที่ใช้เป็นโบสถ์ถ้ำ� เอกลักษณ์ ของเครื่องปั้นดินเผาต่างๆที่ใช้ประดับงาน สถาปัตยกรรมภายในถ้ำ�สิงขรสามารถบ่งบอก แหล่งที่มาจากยุคสมัยต่างๆ ดังนี้  เครื่องถ้วยจีนผลิตจากเตาจิ่งเต๋อเจิ้น สมัย จักพรรดิวั่นลี่ (พ.ศ.2116-2163) ตรงกับสมัย พระมหาธรรมราชาแห่งกรุงศรีอยุธยา  เคื่องถ้วยจีนผลิตจากเตาจิ่งเต๋อเจิ้น สมัยจัก พรรดิคังซี พ.ศ.2204-2266) ตรงกับสมัยพระ นารายณ์มหาราชแห่งกรุงศรีอยุธยา

 เครื่องถ้วยจีนผลิตจากเตาจิ่งเต๋อเจิ้น สมัย จักพรรดิหย่งเจิ้น (พ.ศ.2266-2279) ตรงกับ สมัยของพระเจ้าท้ายสระแห่งกรุงศรีอยุธยา  เคื่องถ้วยจีนผลิตจากเตาเต๋อฮัว สมัยจักพร รดิเต้ากวง (พ.ศ.2364-2394) ตรงกับสมัย สมเด็จพระพุทธเลิศล้านภาลัย  เครื่องถ้วยจีนผลิตจากเตาจิ่งเต๋อเจิ้น สมัย จักพรรดิปูยี (พ.ศ.2451-2454) ตรงกับสมัย พระมงกุฎเกล้าเจ้าอยู่หัว ศิลปะการประดับถ้วยชามโบราณและภาพวาด บนผนังหินเป็นดัง่ งานศิลป์ทล ่ี �ำ้ ค่า บ่งบอกถึง ประวัตค ิ วามสัมพันธ์ทางการค้าในอดีต ความ ศรัทธา และการสร้างสรรค์ จึงมีคณ ุ ค่าแก่การ เยีย ่ มชมเพือ ่ ศึกษาหาความรูท ้ ว ่ี ด ั ถ้�ำ แห่งนี้

Retrouvez tous Retrouvez tous les les bons bons plans plans ➡ chez votre libraire libraire ➡ sur internet internet

➡ sur votre mobile mobile ➡ sur votre tablette tablette

plus d’informations plus d’informations sur sur www.petitfute.com www.petitfute.com


48 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

Entre montagne et fleuve, flore et grottes, art rupestre et poteries chinoises d'époque, le site archéologique du Wat Tham Singkhon révèle une longue histoire...


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 49

Tham Singkhorn

le temple de la caverne

L

e Phum Duang est un grand fleuve aux multiples affluents, le principal de la province de Suratthani. Par le passé, les commerçants chinois et européens utilisaient cette voie de communication pour effectuer la liaison entre la baie d'Ao Thai et la mer d'Andaman.

Pendant le voyage, les commerçants maritimes, souvent venus de pays lointains, devaient amarrer leurs bateaux pour tenir boutique et se reposer, ce qui offrait autant d'opportunités d'échanges de produits issus de différentes cultures. En particulier, les magnifiques et précieuses poteries des commerçants chinois étaient très prisées par les villageois, qui les achetaient pour leur usage, ainsi que comme éléments décoratifs. L'histoire de l’art thaïlandais raconte que ces

poteries aux dessins délicats, qui ornèrent des sites religieux, furent très populaires durant une courte période. Cela commença à la cour royale et ensuite au sein du peuple, en particulier chez les habitants résidant le long du fleuve qui s'en procuraient facilement grâce au commerce maritime. Ils les redécoraient alors, pour en augmenter la valeur et l’esthétique. Selon une enquête réalisée par le bureau régional des beaux-arts de Nakhon Sri Thammarat, de nombreux morceaux de poterie retrouvés sur certains sites, ainsi que des pans entiers de murs décorés d'œuvres architecturales, sont en bon état de conservation, en particulier dans les temples de la province de Suratthani : Wat Tham Singkhon (à Kirirat Nikhom), Wat Photharam (district de Chaiya), Wat Nai (Ban Tai), Wat Phukhao Noi (Koh Pha-ngan), ainsi que de la province de Nakhon Sri Thammarat : pagode Phra Baromathat Chedi (temple Phra

Mahathat Woramaha Viharn à Muang), temple de Chaina (Nai Muang), Khao Khun Phanom à Ban Koh dans le district de Phrom Kiri). Après avoir effectuées des recherches, le département des beaux-arts a conclu que ce genre de décorations à base de poteries étaient inconnues dans les autres provinces du sud de la Thaïlande.

LA NAISSANCE DU TEMPLE THAM SINGKHON Selon un récit qui se situe à l’époque du royaume d'Ayutthaya, un roi se maria avec une villageoise. Le frère de cette dernière, qui avait été ordonné moine, se rendit à la capitale où il avait l’occasion de prêcher. Un jour où il allait prêcher au palais de sa sœur, ils se reconnurent. Alors, quand le moine décida de rentrer dans son village natal, le roi fit préparer un cortège pour l’y accompagner et fit construire trois temples : Wat Tham Singkhon, Wat


50 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

Namrob et Wat Khao Phra Anon qu'il déclara temples royaux et où il décida de parrainer les moines. Le beau-frère villageois, qui l’appelait “Son Altesse Royale”, fit finement décorer la grotte Singkhon, reconnue désormais comme un temple majeur. Le Wat de Tham Singkhon est un grand temple, installé sur une montagne rocheuse isolée, à 100 mètres à l’ouest du fleuve Phum Duang. L’entrée de la grotte est situé à environ 3 mètres du sol et son intérieur se divise en deux salles. De la vaste grotte émergent de nombreux petits sentiers et deux grandes ouvertures au plafond laissent entrer suffisamment de lumière pour éclairer, en grande partie, l’intérieur de la large et profonde première salle. Il faut monter presque deux cents marches pour accéder jusqu’au fond et se trouver devant un mur, où une large ouverture de la taille d'un adulte laisse filtrer l’air. Après avoir pénétré par cette ouverture dans la roche, on accède à une deuxième salle plus petite. A l’extérieur de cette salle, on découvre des statues de bouddha à chaque coin de la grotte. Au sommet recouvert d'arbres denses, une grande ouverture laisse pénétrer l'air et la lumière jusqu’à l’intérieur. On pense que l'utilisation de cette grotte remonte à la préhistoire et l'on sait qu'elle a beaucoup été fréquentée à l’époque des royaumes d’Ayutthaya et de Rattanakosin. Elle a d'ailleurs été enregistrée comme site historique le 3 janvier 1937. La grotte Singkhon devint en fait un site bouddhiste à partir de la fin du Royaume d'Ayutthaya. On y

trouve des représentations d’art de cette période, comme le dessin sur stuc Kan Khod Phan Pluksa, le stuc Thaew Chang, ainsi que celui des anges sur un des murs, des œuvres d’arts entretenues à l’époque du roi Poramin Maha Jessadabodindra (Rama III). Les méthodes utilisées pour créer les poteries Lai Kram et Benjarong ont été mises à contribution pour réaliser la décoration en forme d’étoile qu'on retrouve sur le plafond. Les dessins qui représentent les bâtisses et bateaux sont d'influence chinoise et la représentation de l'enfer est présente sur les murs.

SACRÉES CAVERNES De nombreuses œuvres d'art historiques sont conservées dans le premier salon, qui est divisé en plusieurs cavernes : Caverne 1 : la plus grande, elle se trouve à l’entrée de la grotte où siège le Bouddha principal. Au milieu de cette caverne se trouve un stuc religieux, laqué et recouvert de feuilles d’or, dans la posture de Pang Pa Lae Li (assis sur un trône, les mains posées sur les genoux et les pieds posés sur la fleur de lotus) avec des stucs d’éléphants et de singes à quatre pattes sur les deux côtés du Bouddha. Le mur qui se situe au nord fut édifié avec des du mortier et des briques creusées en forme d'étagères, afin d'y poser des statues de Bouddha ou des lampes. Sur la partie basse construite en stuc, on voit neuf éléphants alignés, de profil, leurs têtes tournées regardant en direction du Bouddha principal. La partie pointue du plafond est décorée d'un stuc où s'entremêlent des dessins de plantes, d'anges aux

mains jointes au niveau de la poitrine, ainsi que d'animaux à quatre pattes. La poterie Lai Kram (de l’époque de la dynastie Qing, de l’ère bouddhiste 23-24) est ornée de fleurs en son milieu. Au centre du plafond, on découvre d’autres représentations, telles que des moines, des anges, ainsi qu'un géant aux mains jointes au niveau de la poitrine pour vénérer la pagode. L’art rupestre, de couleur rouge brique, représente des anges qui volent. L'un d'eux est Phra Jedi Chula Manee sur le Trayastrimsha où Indra garde les cheveux du Bouddha. Cette représentation, dessinée sur une stalactite, correspond au moment de son ordination : un ange apporte respectueusement les cheveux coupés de Bouddha afin de l'offrir au Trayastrimsha. Sur le mur, à droite du Bouddha principal, est gravée l’histoire de Preta (le mauvais esprit, un concept repris dans le bouddhisme comme l'une des voies de la réincarnation) en thaï. On y voit Preta Usustha Naraka, représenté avec une roue dentée bouddhique sur la tête, qui signifie qu'il s'est mal comporté quand il était en vie et peut symboliser la jalousie ou l’ingratitude. Preta Sapphangkha, dont les ongles des mains et des pieds sont longs et coupants comme des couteaux qui incisent son corps, qui causent de nombreuses blessures, symbolise l’extorsion et la maltraitance de ses parents. Preta Atthisangkhalika n’a qu'un os et vole dans les airs. Les oiseaux le becquettent et le mangent. Quand il était en vie, son mauvais comportement fut de tuer une vache. Plus haut, on distingue un dessin représentant des gens qui montent sur le Bombax Ceiba, les


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 51


52 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

anges qui sont en bas les bousculant avec des bâtons pointus. Le plafond vers l’entrée de la grotte est abondamment orné avec de la poterie chinoise de différentes époques. Sur le mur du chemin qui relie les cavernes 1 et 2, se trouve un dessin de Phra Nak Prok et d'un château à l’intérieur duquel se trouvent des gens. C'est une manifestation artistique de l’architecture chinoise. En outre, un autel y est construit avec des briques et du mortier pour y placer deux statues de Bouddha en posture assise sur le trône. Caverne 2 : derrière la grotte, le long du mur, un autel a été construit avec des briques et du mortier et préparé pour y placer huit statues, dont celle du Bouddha Pang Marnwichai, laquée de noir, posée sur la base de quatre marches en forme de fleur de lotus décorées par des morceaux du miroir. Sur la base, des fresques murales représentent l’histoire de Bouddha quand il fit face à Mara (l'ennemi du Dharma), on y voit Mae Phra Thorani (une déesse de la Terre), des croyantes bouddhistes et de Rahula qui réclame à son père son héritage. Sur la partie haute, près du Bouddha principal, sont représentés brahman, Gandharva, l'Ange, Kumbhanda, Vaisravana (le Gardien Géant), Virupaksa (Naka) ainsi que des animaux de la littérature. S'y trouvent également des statues de Bouddha en pierre sculptées, dans les postures de Pang Marnwichai et de méditation. Trente statues du Bouddha d'un mètre de largeur (entre les deux genoux) sont placées le long de l’escalier qui monte vers la sortie de la grotte.

Caverne 3 : on y accède par un chemin étroit au fond de la grotte. La statue de Vishnou aux 4 bras, de 78 cm de long et 5 cm d’épaisseur, qu'on estime de l'époque de l’ère bouddhiste 13, est détériorée, car les villageois la détruisirent en croyant que la statue avait mangé des gens. Le département des beaux-arts a découvert, dans d'autres lieux de la grotte, des morceaux de jardinière à 3 pieds et des poteries en terre cuite décorées de dessins d'inspiration Chuek Thab, où est aussi représentée une hache préhistorique en pierre polie. A l'opposé de l’entrée de la grotte fut construite une pagode en briques et mortier. Elle est une copie de la pagode Phra Boromathat Chaiya, bâtie à la fin de l’ère Ayutthaya. Sa base est un carré de 8 mètres de côté et sa façade est tournée en direction de l’entrée de la grotte. Elle est décorée de poteries chinoises, le côté creux des poteries collé contre le mur. Certaines d'entre elles ont disparu en ne laissant que des traces rondes. Les poteries qui se sont le mieux conservées sont des assiettes et des grands bols Lai Kram décorés d'une fleur à la tige serpentée. On trouve également de la poterie de l’époque de la dynastie Qing, de l’ère bouddhiste de 23-24. Cette poterie décore le pignon de la pagode. Le Bouddha Pang Prathan Apai (posture debout, une main levée, paume tournée vers l’extérieur) est sculpté sur la façade. A l’intérieur de la pagode se situe le Buddhapada (les empreintes de pieds du bouddha). La plupart de ces œuvres d’art furent restaurées pendant le règne du roi Rama III.

LA POTERIE CHINOISE ANTIQUE Au temple Singkhorn, il existe deux endroits ornés avec de la poterie : sur le mur de la pagode devant la grotte et sur le plafond, à l’intérieur de la grotte. L'identification des différentes poteries retrouvées dans la décoration architecturale à l’intérieur de la grotte a permis de les classer selon leurs origines :  La poterie du four Jingdezhen, de l’époque de l’Empereur Wanli (1575-1620), ce qui correspond au règne du roi Mahathammarachathirat du royaume d'Ayutthaya  La poterie du four Jingdezhen, de l’époque de l’Empereur Kangxi (1661-1723), ce qui correspond au règne du roi Narai le Grand du royaume d'Ayutthaya  La poterie du four Jingdezhen, de l’époque de l’Empereur Yongzheng (1723-1736), ce qui correspond au règne du roi Sanphet IX du royaume d'Ayutthaya  La poterie du four Tehua de l’époque de l’Empereur Daoguang (1821-1851), ce qui correspond au règne du roi Rama II  La poterie du four Jingdezhen de l’époque de l’Empereur Puyi (1900-1911), ce qui correspond au règne du roi Rama VI. L'utilisation de la poterie en décoration, autant que l’art rupestre, ont créé des œuvres d’art de valeur. Elles retracent les relations commerciales du passé, de la foi et de la création. Ce temple Singkhorn regorge donc de pièces artistiques uniques et amène ainsi à l'ouverture vers d'autres connaissances.


DIamonD conDomInIum prix légers 1 chambrE à partir de 3,1 mb 2 chambrEs à partir de 7,3 mb

*

dans le bloc B et c

Diamondcondo

www.diamondcondominium.com

Dépêchez-vous ! Il ne reste que 20 appartements* English +66 (0)950 796 565 French/Dutch +66 (0)861 023 463


HISTOIRE

Dominique Anger

© Chéri-Rousseau

© Dominique Anger

k NAMELESS

Espion, barbouze, sycophante, agent, taupe... autant de noms pour une activité qui fascine et inquiète. James Bond a popularisé une image de l’espion très éloignée de la réalité. Tous les espions ne sont pas élégants, séduisants, tombeurs, buveurs de martini dry "shaken, not stirred" et ne mènent pas toujours leurs missions jusqu’au succès ! La plupart ont d'ailleurs terminé leur carrière en prison ou dans la tombe. Mais surtout, tous ces êtres de l'ombre ne sont pas des hommes...

54 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

Mata Hari

Les femmes de

L

es femmes ont en effet joué un rôle important dans les dessous de l'Histoire, particulièrement au cours des deux dernières guerres mondiales. Leur beauté et leur charme leur a en particulier permis d’approcher l’ennemi dans un lieu très privé : le lit. La plus célèbre de ces amazones des alcôves est sans conteste Mata Hari. Née Margaret Zelle, elle vient d’une famille néerlandaise aisée, au sein de laquelle elle est très gâtée par son père et bénéficie d’une excellente éducation. Malheureusement, en 1891, son père connaît de terribles revers de fortune et elle perd sa mère. Elle doit donc se marier pour échapper à la misère et épouse le capitaine McLeod, de vingt ans son aîné. Elle suit son mari aux Indes Néerlandaises, où ils ont deux enfants dont l’aîné mourra empoisonné par la servante, également la maîtresse de son mari ! Le couple rentre en

Europe avec leur petite fille. Mais Margaret ne supporte plus ce mari infidèle et violent. Elle divorce en 1903 et se lance dans la carrière de danseuse. Elle devient vite célèbre grâce à son charme et à son corps parfait. Elle prend comme nom de scène, Mata Hari, princesse javanaise et très vite fréquente l'élite parisienne et ne loge que dans des hôtels de luxe. Quand la guerre éclate, en 1914, elle voyage dans toute l’Europe, invitée par les riches et puissants. En 1916, elle tombe éperdument amoureuse d’un pilote russe de 20 ans de moins qu'elle et c’est le début de la fin.

La suite de l’histoire de Mata Hari est pour le moins complexe et brumeuse : le jeune soldat se fait tirer dessus et est soigné à Vittel. Elle se met en tête d’aller lui rendre visite sur-lechamp. Cependant, ce n’est pas si simple, au milieu des combats… Elle doit faire la promesse de réussir à espionner le prince héritier de l’Empire allemand pour obtenir le droit de se rendre auprès de son bien-aimé. Elle se met donc au service de la France, contre une promesse de rémunération qui ne

sera jamais tenue. Rapidement, elle arrive à séduire un major allemand et devient de plus en plus proche de certains grands notables d'outre-Rhin… Elle est alors interrogée par l’armée anglaise, puis par l’armée française, qui pense qu’elle joue un double jeu : on retrouve d'ailleurs une somme de 20 000 francs versée à Mata par un général allemand, qu’elle justifie comme un « remerciement pour ses faveurs », tandis que les juges affirment qu’il s’agit d’un pot de vin en échange de renseignements sur l’armée française… De tout ce méli-mélo digne des meilleurs films d’espionnage, mais qui est pourtant très réel, ressort une grande coupable : Mata Hari. La situation commence à devenir très difficile pour les Français, traumatisés par la guerre. L’opinion publique s’agite et Mata Hari constitue un bouc émissaire idéal. Elle est accusée d’espionnage à la solde des Allemands et, après un procès expéditif, elle est fusillée le 15 octobre 1917. La même année, plusieurs autres femmes accusées d’espionnage subissent le même sort en France.


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 55

SERVICES SECRETS La plupart des femmes engagées dans l’espionnage de guerre du côté des Alliés viennent de famille aisée et catholique et leur première motivation est l’amour de la patrie. Souvent, elles parlent allemand et trouvent leur place comme infirmières ou distributrices de courrier auprès des familles de prisonniers, ce qui leur permet d’obtenir

plus facilement des renseignements utiles à leur gouvernement. Recrutées par les services secrets français ou britannique, elles sont envoyées en Angleterre pour une formation rapide et placées aussitôt sur le terrain. Elles se considèrent comme des soldats au même titre que leurs compagnons qui se battent sur les champs de bataille et se réclament du titre de “nameless”.

Mademoiselle le Docteur Elsbeth Schragmüller

P © El Wellcome

armi celles qui ont joué un rôle important pendant la Première Guerre mondiale, citons Edith Cavell. Infirmière anglaise, elle dirige un hôpital de la Croix rouge à Bruxelles, alors sous occupation allemande. Elle fera passer la frontière à plus de 200 soldats français et belges avant d'être arrêtée et torturée avec ses compagnons en 1915. Fusillée la même année, elle servira d'image de propagande auprès du gouvernement britannique pour motiver les jeunes à s’engager.

de l’ombre Marthe Richard

exemple les projets allemands de guerre sous-marine totale.

lus complexes sont les histoires de celles qui ont joué des rôles d’agent double. Ainsi, Marthe Richard, dont on se souvient désormais plutôt comme l’initiatrice de la fermeture des maisons closes que comme une espionne efficace et dévouée à sa patrie, qui s'engagea en souvenir de son mari, tué au front. C'est à seize ans, pour fuir la misère, qu'elle débute comme prostituée à Nancy, sa ville natale. Un riche client tombe amoureux d’elle et l’épouse. En 1913, elle passe son brevet de pilote et participe à de nombreux meetings aériens. Aviatrice en temps de paix, elle est cependant refusée par l’armée de l’air et débute une carrière d’espionne. Le capitaine Ledoux la recrute en effet pour aller en Espagne séduire le chef des services de renseignements allemands, Von Krohn. Elle parcourt ensuite l’Europe et l’Argentine pour des missions allemandes secrètes et rapporte des renseignements aux services secrets français. A Madrid, elle découvrira par

En 1933, elle écrit ses mémoires et y décrit le difficile rôle d’agent double : « Votre mission est de faire croire à l’ennemi que vous trahissez votre pays. Mais l’ennemi hésite… Celle qui trahit, n’est-elle pas espionne, agent double… ? Et ceux qui vous ont envoyée doutent. Ainsi l’agent secret qui sert son pays comme agent double est soumis à une cruelle torture. » L’arrestation d’espionnes travaillant pour les Allemands entraîne de nombreuses condamnations. Certaines ne comprennent pas l’importance de leur rôle, « puisqu’elles n’ont tué personne ». Elles oublient le nombre de soldats alliés perdant la vie à cause de leurs renseignements. Elles sont arrêtées pour des motifs divers : renseignements militaires, repérage des usines de la Défense, port d’armes ou d’explosifs, informations sur l’état du moral des Français, propagande par le biais de distribution de journaux proAllemand. Les peines iront de la prison à perpétuité à la condamnation à mort.

P

© Ulltein Bild

Edith Cavell

D

u côté des Allemands, Berlin a recruté son lot de Françaises, qui seront plus tard fusillées par leurs compatriotes. Ainsi, Mademoiselle le Docteur Elsbeth Schragmüller, une espionne de légende, avec ses « yeux d’acier, des yeux qui vous scrutent et vous transpercent, des yeux inquiétants », se souvient un agent français. Au-delà de son regard, l’espionne suscitait l’admiration pour ses qualités, notamment sa parfaite connaissance des enjeux stratégiques de la guerre ainsi que son sens des responsabilités. C’est elle qui recruta Mata Hari. « Mais elle est rapidement déçue des résultats et en prévient ses chefs », constate Chantal Antier, historienne française spécialiste de la Première Guerre mondiale. Dans le même temps, on lui attribua la réalisation de nombreux exploits : livraison de la formule du gaz moutarde aux Allemands, bombardement de l’est de Paris en 1916 par un zeppelin guidé par des signaux lumineux...


56 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

Violette Morris

Alors qu’elle se prépare pour les Jeux olympiques de 1928 - les premiers ouverts aux femmes - la Fédération française des sports féminins refuse de lui renouveler sa licence pour cause d’atteinte aux bonnes mœurs (elle vient de subir une mastectomie afin de mieux tenir un volant dans les courses automobiles !). Elle porte plainte contre la fédération, mais elle est déboutée par le tribunal, qui la condamne aux dépens. A la suite de ce malheureux procès, elle déclare que : « ce pays de petites gens n’est pas digne de ses aînés, pas digne de survivre. Un jour, sa décadence l’amènera au rang d’esclave, mais moi, si je suis toujours là, je ne ferai pas partie des esclaves ». Lors des Jeux olympiques de

1936, à Berlin, elle est approchée par les recruteurs allemands. A partir de 1937, elle se livre alors à des activités d’espionnage pour le compte de l’Allemagne nazie. Elle est chargée de recruter des espions, de contrer les réseaux anglais et finira rue Lauriston comme tortionnaire, y acquérant le surnom de « hyène de la Gestapo ». © Agence Roll

U

ne autre célèbre espionne au service des Allemands est Violette Morris. Sportive de haut niveau avant la guerre, elle se distingue dans pratiquement tous les sports : lancer de poids, football, boxe, cyclisme, équitation, etc. D’une sexualité mal définie, elle fume trois paquets de cigarettes par jour, jure comme un charretier et sa devise est : « ce qu’un homme fait, Violette peut le faire ! »

ENTRÉE DES ARTISTES

Mistinguett

Le chef des services spéciaux d’alors, le commandant Massard s’étonna qu’aucun ruban n’ait été épinglé sur la poitrine de Mistinguett. Pourquoi ces femmes courageuses n’ont-elles pas été plus célébrées ? Un chef-espion français de l’époque explique : « un service de renseignement ne défile pas sous l’Arc de triomphe (…) Ce que nous avons fait ne nous appartient pas ».

© Paul Nadar

A

partir de la Première Guerre mondiale, de célèbres artistes furent également impliqués dans l’espionnage. Mistinguett par exemple, le fut par amour. Son amant du moment, Maurice Chevalier, blessé au thorax par le coup de lance d'un Uhlan lors d'une charge de cavalerie, fut fait prisonnier. Mistinguett, folle d’inquiétude, se demanda comment le faire libérer. Profitant de sa notoriété, elle décida d’entrer dans les services secrets français. Chargée au début de petites missions, elle voulut se rendre en Suisse pour contacter le chef des renseignements allemands dans le but d'obtenir des informations sur Maurice. Mais, après avoir d'abord été arrêtée par des militaires à Sens, où ou elle passa une nuit à la caserne avant d’être relâchée, une fois arrivée à Berne, ne put rien faire, car les services secrets allemands la soupçonnaient déjà. Elle dut renoncer à toute action. Les services français décidèrent alors de l’envoyer en Espagne auprès d’Alphonse XIII, qui se tournait vers les Allemands. Elle réussit à lui faire changer d’avis et fut récompensée, car Alphonse XIII fit des démarches auprès de Berlin et Maurice fut libéré en 1916.


58 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

J

NID D'HIRONDELLES

oséphine Baker, la star noire américaine des années 30, prit elle aussi une part active dans la défense de la France, sa patrie d’adoption. Quand Hitler attaque la France en 1940, elle troque sa ceinture de bananes pour le costume de résistante. Profondément antiraciste et épouse d’un juif, elle refuse d’accepter la domination allemande. Elle entre au contre-espionnage. Au péril de sa vie, elle récolte au cours de ses nombreux concerts des fonds pour aider la résistance et des informations précieuses sur les projets de Mussolini et des Nazis. A la fin de la guerre, elle défilera avec Martin Luther King pour les droits civiques et adoptera des enfants de toutes les races.

La Russie fut également un nid d’espionnes célèbres. L’écrivain Vladimir Fedorovski, dans son livre Le roman des espionnes nous livre des portraits fascinants de ces “hirondelles”, comme les surnommait le KGB.

© Van Vechten,Carl

Joséphine Baker

Anna Chapman

B Olga Tchekava

Elizabeth Zaoubine

eaucoup plus proche de nous, c’est-àdire au début du 21ème siècle, Anna Chapman est devenue une figure majeure de l’espionnage. Fille d’un agent du KGB, espion lui-même, elle assiste à la privatisation des richesses de son pays par Eltsine. Du jour au lendemain, des personnages, les apparatchiks, anciens ministres et hauts fonctionnaires du parti se retrouvent propriétaires de secteurs entiers de l’économie ! A l’âge de 19 ans, Anna s’installe à Londres, commence à fréquenter le milieu des apparatchiks et travaille occasionnellement pour des banques comme la Barclays. En 2001, lors d’une rave party, elle rencontre Alex Chapman, fils d’un riche homme d’affaire britannique. Ils se marient à Moscou et désormais Anna dispose de la double nationalité. Après deux ans de vie commune, Anna s’éloigne de son mari et commence à fréquenter un groupe de richissimes Russes. Ils se séparent en 2005 et Anna retourne s’installer à Moscou. Elle profite, très certainement, de cette période en Russie pour subir un entraînement accéléré à l’espionnage dans des écoles spécialisées. On y enseigne le sang-froid, la dissimulation, le double langage. Elle s’entraîne également aux techniques d’interrogatoire et de pression psychologique

et apprend à manier les armes, les poisons en tout genre et autres produits gazeux et chimiques qui serviront à déguiser des crimes en suicides ou en morts naturelles. C’est donc un agent hautement qualifié qui s’envole pour les Etats-Unis et se met en ménage avec un Américain en 2007. Adepte des réseaux sociaux, elle crée une start-up domiciliée à Wall Street. L’entreprise, qui connaît des difficultés pendant 2 ans, rencontre soudain un essor incroyable en 2009 et recrute 50 employés. Son profil sur LinkedIn est CEO (Chief Executive Officer) de Property Finder LLC, site web d’immobilier international offrant des opportunités en Russie, Espagne, Turquie, Bulgarie, etc. En parallèle, elle s’adonne à des activités plus secrètes. En 2009, afin de connaître les attentions d’Obama sur le désarmement iranien, Moscou lui alloue des sommes importantes. Elle s’installe toutes les semaines dans une librairie de West Village et transmet par ordinateur les informations à un contact russe posté à proximité dans une fourgonnette. C'est là que le FBI la repère et l’arrête avec une

© Anton Nossik

© Lucien Waléry

C

es espionnes venues du froid ont influencé le destin du siècle. Ainsi, la baronne Boudberg, qui monta un complot contre le Kremlin rouge avant de devenir agent double ou encore Elizabeth Zaroubine, qui vola les secrets de la bombe atomique au profit de l’URSS. Olga Tchekhova, star du cinéma muet, devint la meilleure amie d’Eva Braun et informa longtemps Staline sur les secrets nazis. Et puis, Nina qui séduisit Albert Einstein sur l’ordre de Moscou. Toutes ces femmes étaient des comédiennes exceptionnelles et utilisaient leur charme naturel au service de leur patrie.

© Lucien Waléry

© Allen Warren

La Baronne Boudberg


ux,

nt n

e.

LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 59

© Anton Nossik

Coco Chanel

© Marion Golsteijn

L

dizaine de complices avant qu’elle ne quitte le territoire. Poursuivis pour « conspiration dans le but d'agir comme agents de renseignements étrangers », ils risquent jusqu’à 25 ans de prison. Mais la Russie décide de lui éviter le procès en faisant d’elle une figure emblématique. En 2010, elle est l’objet d’un échange d’espions digne de la Guerre froide. Poutine la reçoit en 2010 au Kremlin et lui prédit un brillant avenir. En quelques semaines, elle devient une star dans la presse nationale. Enquêtes, reportages, photos, détails sur sa vie sexuelle. Son physique incroyable et ses cheveux roux flamboyant éveillent l’attention d’un producteur hollywoodien. « Anna était clairement l'espionne la plus sexy que nous ayons vue depuis des années et elle était aussi la favorite des médias, » déclare Steven Hirsch, fondateur et coprésident de VIvid Entertainment, « Bien qu'elle n'ait pas eu beaucoup de succès en tant qu'espionne, nous pensons qu'elle pourrait être une formidable actrice dans l'un de nos prochains opus et nous voudrions envoyer l'un de nos meilleurs réalisateurs, à l'Est, pour travailler avec elle ». Mais Anna a d’autres ambitions. Après avoir joué les vamps pour le magazine de charme russe Maxim, participé à des shows télévisés, salué les cosmonautes russes à Baïkonour, elle

a célèbre Coco Chanel fut à l'inverse soupçonnée d’espionnage au profit des Allemands, comme le soutient le journaliste américain Hal Vaughan dans son livre Sleeping with the ennemy, Coco Chanel’s secret war, s’appuyant sur les archives françaises, allemandes et anglaises. En 1940, à 57 ans, Coco aurait été recrutée par l’Abwehr, les services de renseignements allemands. Elle devint l’agent F-7124, nom de code Westminster. Elle était profondément antisémite et estimait qu’Hitler était un grand homme et un grand Européen. D’après Hal Vaughan, elle se rendit en mission en Espagne en août 1941 avec un autre espion, le baron Louis de Vaufreland, afin de recruter de nouveaux agents. Elle est, à l’époque, très amoureuse d’un officier nazi, le baron Hans Gunther Von Dincklage, avec qui elle entretiendra une très longue liaison. C’est lui qui lui permettra de vivre pendant les années d’occupation au 7ème étage du Ritz, hôtel fréquenté par Goering et Goebbels. Grâce aux Nazis, elle aurait même tenté de prendre le contrôle des parfums Chanel. Elle aurait utilisé ses relations pour ravir la propriété du Chanel n°5 des mains de la famille juive Wertheimer, avec qui elle était associée depuis 1924. En vain, car la maison appartient toujours aux deux frères Wertheimer.

est recrutée comme conseillère par une importante banque de Moscou. La jeunesse moscovite la considère comme une héroïne. En 2013, elle défraye de nouveau la chronique en proposant à Edouard Snowden de l’épouser ! Pour prouver sa reconnaissance à celui qui l’avait sauvée des prisons américaines, elle déclara devant les menaces terroristes à Sotchi : « Face à l’islamisme, il y a un seul rempart : Poutine ! » Ce qui ressort de tous ces portraits de femmes exceptionnelles, c’est un cocktail détonnant d’engagement politique en faveur de leur patrie mêlé à un romantisme un peu naïf, une intelligence aiguë et surtout, un goût du danger que l’on prête pourtant plus facilement aux hommes...

"Le Brunch" du Regent

Tout les dimanches de midi à 1600

Vous cherchez un endroit agréable pour passer un moment de détente le dimanche après-midi? �

e��ee e ee e e e �eeee � ee �eee ee ee e � e e e ee e e e e ee e e e e e �e e e ee e � e� ee e e � e e e � e e ee e ee e

ee e ee e� e �e e e � e e e� e e� e � e e e ee e e�

THB 1900++ par personne THB 2400++ par personne

eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee eeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Enfant 4-12 ans , moitie prix Prix sont sujet au 10% service  & 7% VAT

Réservations recommandables �� ��� � ���� ���� e ��� � ���� ���� �� e e e ee �ee e � eeee ee e � e� �� ��� ��� �� �� � �� �� �ee �e � e� �e e �� � e e � ���� eeee ee e � e��ee e

eee �e

e

Les ateliers du Club des Mousquetaires Tous les samedis matins de 9h à 12h30: cours de français jeux de société théâtre comédie musicale audio-visuel karaté mini-club (3-5 ans) bibliothèque enfants Les ateliers du Club des Mousquetaires encouragent la pratique du français de manière créative et ludique, auprès

des jeunes francophones de Phuket.

A l’Alliance Française de Phuket 3 Thanon Pattana Soi 1, Phuket ville 076-222-988 phuket@alliance-française.or.th


LANGUE

60 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

 © Montri Thipsak

k PETIT DICO ILLUSTRÉ

aA bB cC dD eE

Commerces et services IV กอมแมร์กเซอะ เอต์ แซร์วซ ี เซอะ


 eE

Your travel agency. World-wide.

Rán Khá Lé Boríkan Visa Tàng Tàng

ร้านค้าและบริกาต่างๆ

Albatross Call us from 08.15 am. - 07.45 pm. Nous sommes à votre disposition 7days a week entre 19h45 Tel. 076 3258h15 928-30et | 081 2711270 7 jours sur 7

Hotel

Tél. : 076 325 928-30 I 081 2711270 Votre Agence de Voyage dans le monde entier

AirTicket

Car Rental

& Other travel needs

โรงแรม (Rong Raem) ร้านขายไอศกรีม (Rán Khăi Ai Skrim) ร้านขายอัญมณี (Rán Khăi Anya Mani) ร้านซักรีด (Rán Sák Rît) ห้องสมุด (Hông Sàmùt) ร้านขายเครือ ่ งใช้คณ ุ แม่ (Rán Khăi Khrûeang Chái Khun Maê) โมเต็ล (Motel) โรงภาพยนต์ (Ron Phâpháyon) พิพธ ิ ภัณฑ์ (Phíphítháphan) ร้านดนตรี (Rán Dontri) ไนท์คลับ (Nai Khlap) สวนสาธารณะ (Sŭan Sătharáná) อาคารทีจ ่ อดรถ (Akhan Thî Chòt Rót) ทีจ ่ อดรถ (Thî Chòt Rót) ร้านขายสัตว์เลีย ้ ง (Rán Khăi Sàt Liáng)

01 Un hôtel (เอิงโนแตล) 02 Un glacier (เอิง กลาซิเย่ร์) 03 Une bijouterie (อูนเนอะ บีชูเตอรี) 04 Une laverie automatique (อูนเนอะ ลาเวอรี โอโตมาติกเกอะ) 05 Une bibliothèque (อูนเนอะ บีบีโอแต๊กเกอะ) 06 Une boutique de maternité (อูนเนอะ บูติกเกอะ เดอ มาแตร์นีเต้) 07 Un motel ( เอิง โมแตล) 08 Un cinéma (เอิง ซีเนม่า) 09 Un musée (เอิง มูเซ่) 10 Un magasin de musique (เอิง มากาแซ็ง เดอ มิวซิกเกอะ) 11 Une boîte de nuit (อูนเนอะ บ๊วตเตอะ เดอ นุย) 12 Un jardin public (เอิง ชาร์แด็ง ปูบลิก) 13 Un garage (เอิง การาจเชอะ) 14 Un parking (เอิง ปาร์กกิง้ ) 15 Une animalerie / Un magasin pour animaux domestiques (อูน อานีมาเลอรี /

Réservations d’Hôtels Billets d’avion

Location de voitures Visas de séjour hors de la Thaïlande & tous autres besoins de voyages

www.acyc.asia

ยอรชคลับ

YACHT CLUB

Waterfront restaurant OPEN 8am til latE ALL WELCOME

BREAKFAST

LUNCH

DINNER

เอิง มากาแซ็ง ปูร์ อานิโมซ์ โดแมสติกเกอะ) TRANSCRIPTION DU THAÏ EN ÉCRITURE LATINE Le son « u » n’existe pas dans la langue thaïe. La lettre « u » se prononce donc « ou ». Le son « e » n’existe pas dans la langue thaïe. La lettre « e » se prononce donc « é ». La voyelle composée « uea » se prononce « eu-a » La voyelle composée « ae » se prononce « è » La voyelle composée « ai » se prononce « aï » Les « h » sont aspirés Les « r » sont roulés

FACEBOOK: AOCHALONGYACHTCLUB KIM: +66 (0)9-0705-9466


C U LT U R E

k

62 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

ABANDON DE TOIT

Dominique Anger

Fantômes de Phuket

Continuons notre exploration des maisons abandonnées de Phuket. C’est vers Ao Makham que nous avons découvert ces belles demeures perchées sur le haut d’une presqu’île et qui regardent la mer d’un air désolé. Que s’est-il passé dans la vie de ce propriétaire pour laisser ainsi à l’abandon un si bel ensemble ? Trop d’argent pour prêter attention à un petit projet ? Pas assez d’argent pour l’entretenir ? Les serpents et autres rampants qui y ont élu domicile ne se posent pas la question !


I 63


k

Le Ruea Hang Yao, comme on dit ici, est sans doute le bateau traditionnel thaïlandais le plus emblématique, un véhicule du patrimoine culturel et touristique siamois.

64 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

LONG-TAIL

Marion Crozet

M YSTERE NAUTISME

Turlututu, bateaux pointus T apez « Thaïlande » dans votre moteur de recherche et les premières images qui apparaissent sont des photos de plages idylliques bordées de sable fin, un Long-Tail boat coloré et solitaire comme seule trace de présence humaine au paradis. Le Long-Tail tel qu’on le connaît fait partie du paysage siamois depuis au moins quatrevingts ans. On le trouve aussi bien sur les marchés flottants de Bangkok que dans le golfe de Thaïlande cabotant d’île en île. Mais les véritables capitales du Long-Tail sont incontestablement Krabi et Phuket, qui comptent plusieurs chantiers et une nuée de bateaux colorés. Car oui, le Long-Tail est à la Thaïlande ce que la gondole est à Venise, le taxi jaune à Manhattan, ou le pub à Londres. Un symbole, un emblème, une carte postale. Peu d’améliorations ont été apportées à la construction de base. Si les clous et les vis en acier ont remplacé les goujons et la colle, le matériau essentiel perdure. En effet, toute barque qui se respecte est construite en bois ! Et pour résister contre vents et marées, les Long-Tails sont fabriqués depuis des décennies avec un bois local, souvent du Merawan, ou Takien thong en thaï. Cependant, le bois est de plus en plus rare et donc inévitablement de plus en plus cher… Les chantiers de Phuket assurent

s’approvisionner dans la région, mais qu’en est-il pour les plus gros chantiers de Krabi ?

UNE PÊCHE D’ENFER

Concrètement, le Long-Tail se définit par sa fabrication assez rudimentaire en bois et à la coque effilée, mais surtout par l’originalité de son installation motrice qui lui a notamment valu son surnom de "longue queue". Ce moteur, qui pétarade plus qu’il ne ronronne et sort régulièrement les plagistes de leur sieste, semble de prime abord en parfait décalage avec la barque. Un arbre long, très long. Un bloc qui n’a pas l’air de trouver sa place et ne paraît pas pratique à l’usage. Et pourtant, ce moteur est la signature du Long-Tail. On y retrouve cette formidable aptitude locale à la récup puisque les engins sont souvent des moteurs de voitures, de camions ou même de tuk-tuks. L’arbre long permet de naviguer dans les eaux très peu profondes et de faire des manœuvres serrées. Mais évidemment, il faut être agile et entraîné pour devenir "Long-Tailier ". A la base, et comme on peut s’y attendre, les Long-Tails sont des bateaux de pêcheurs. Très pratique car au ras de l’eau, leur fond plat (ou quasi plat) ne pose pas de problème dans les eaux thaïlandaises peu mouvementées. Les embarcations sont de tailles diverses et les couleurs constituent un élément décoratif permettant notamment de reconnaître son bateau au premier coup d’œil.

Pour les bouddhistes, les fleurs et autres rubans colorés sur la proue sont quant à eux des offrandes et des porte-bonheur destinés à Mae Yanang, déesse du voyage, de la mer ou parfois l’esprit féminin qui réside dans le bateau. Très superstitieux, les Thaïs ne manqueront pas d’honorer cette tradition et il est important que les touristes respectent cette coutume en ne s’installant pas sur la proue… Aujourd’hui la pêche industrielle rend le travail des plus petits quelque peu difficile et en tout cas moins rentable. Et comme le tourisme est une ressource sûre en Thaïlande, de plus en plus de pêcheurs s’improvisent guides ou taxi-boats. Et avec succès ! Ce bateau si typique et atypique fait le bonheur des voyageurs. Reste à savoir qui du Seabass ou du touriste est le plus gros poisson.

LONG TAIL NO SEA L’embarcation a souvent un rôle tout simple de transport, pour approvisionner les coins moins accessibles ou pour faire bateaupoubelles. Le Long-Tail a donc un rôle économique, social et pratique bien ancré dans les mœurs et qui rassure quant à son avenir, malgré ses douces nuisances sonores. Et pour les passionnés, ces bateaux typiques sont accessibles à tous, en un ou deux mois de chantier, de la couleur de votre choix, mais toujours pas en version hybride.


,

I 65


AVENTURE 66 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

« Pour ne pas regretter plus tard, parce qu’il nous paraît important de tout mettre en œuvre afin de réaliser nos rêves, nous avons décidé de partir à la rencontre des gens du monde. Pour pouvoir prendre le temps, pour pouvoir faire autant de détours que nous le souhaitons, pour pouvoir répondre à toutes les invitations, pour pouvoir attendre le temps nécessaire une météo plus favorable, une fête annoncée… nous avons décidé de partir sans fixer de date de retour.» Isabelle et Bruno

Récit Isabelle et Bruno Frébourg

 La version complète des carnets, avec détails techniques et adresses, est disponible sur www.roueslibres.net

© Bertrand Lourdel

k

ROUES LIBRES

Depuis 8 ans, Isabelle et Bruno Frébourg parcourent le monde à vélo et comptent déjà plus de 80 000 kilomètres au compteur. Ce mois-ci, le Paris Phuket les retrouve en Ouzbékistan. Pour y entrer depuis Beyneu, seules, une piste chamelière et une ligne de chemin de fer pour rejoindre Komgrat en république autonome de Karakalpakie, à l’extrême ouest de l’Ouzbékistan. Puis traversée du désert de Kyzyl Kum à bicyclette. A Moynaq, il n’est plus question aujourd’hui de se baigner ou de pêcher dans la mer d’Aral. La mer s’est retirée laissant place à un désert de sable sur près de 200 km avec quelques épaves de bateaux. Sa superficie est réduite de plus de la moitié et son volume des 2/3. La catastrophe a commencé dans les années 1950. Les 2 fleuves qui alimentaient la mer d’Aral, l’Amou Daria et le Syr Daria se firent de plus en plus minces et de plus en plus pollués. Trois merveilles sur la Route de la soie : Khiva, ceinte d’une énorme muraille est un véritable musée à ciel ouvert, ensuite Boukhara, interdite aux non fidèles pendant des siècles, puis Samarcande, ses dômes émeraudes et ses trésors architecturaux pour mettre enfin des images sur les récits des grands voyageurs comme Marco Polo.

2009

Aral bitume

Le pont de Béruni sur l'Amou Daria

Le tour du mond


67

Le seul train pour nous rendre à Komgrat en Ouzbékistan

On case nos vélos comme on peut.

Marchandes dans l'étroit couloir

Le désert envahit les petites maisons en terre de Moynaq

Ce petit garçon rapporte le lait

Un nouveau désert et quelques épaves de bateaux à la place de la mer d'Aral

Khiva

Cette petite fille promène sa soeur

Mais où est donc passée la mer d'Aral ?

On longe les montagnes du Grand Caucase.

Vieux bus soviétiques.

Polonais partant droit vers le désert

Route bordée de tamaris

Amusant tracteur ouzbek

Jupes plus ou moins courtes

2 nuits dans la vieille ville

Massage au hammam

Les coupoles insolites de Boukhara

Samarcande la nuit : la place du Registan

Une madrasa à Boukhara

Une mise en lumière de Khiva d'un goût douteux

Coupoles émeraudes émergeant des 4 coins de la ville de Samarcande

nde à vélo 2009


68

Tablier de dentelles pour certaines écolières

Coiffures de tulle pour d'autres

Foisonnement de couleurs sur les marchés

Vendeuses ambulantes de maïs

Vendeur de grenades haut perché

Douche rudimentaire au fond du jardin

De fins matelas sous la cascade pour la nuit

Médecins en corvées de ramassage de coton

La fleur de coton

Le coton prêt à être cueilli

Les sacs pleins sont vidés dans la remorque.

Pastèques et melons quelques parcelles de coton Les plages d'Aktau, ausur bord de la Caspienne

Landau de pains

Four à pain

Bazar des chapeaux

Autour d'un plov

Nuit à la douane : salle de contrôle des bagages

Des gâteaux bien plus beaux que bons


nous croyons quE lE succès d’un projEt Est EssEntiEllEmEnt basé sur unE gEstion sériEusE ts étude de proje sign   e Architecture d ruction   st Gestion de con avaux   tr Réalisation de entretien   t maintenance e   des projets

Entreprise générale

de construction 40 ans d’expérience

dont 20 ans en thaïlande à votre service Three L.H Co., Ltd. 28/13 Moo 10, Chalong, Muang, Phuket 83130 Tél. : +66 (0)76- 381 895, (0)76 381 193 Fax : +66 (0)76-381 894 Email : team_3lh@yahoo.com www.construction-thailand.com Indo Construction Phuket Ltd. 28/13 Moo 10, Chalong, Muang, Phuket 83130 Tél. : +66 (0)76-381 895, (0)76 381 193 Fax : +66 (0)76-381 894


MYSTERE SHOPPING

70 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k PÉCHÉS MIGNONS 1

Lilly Carrion

2

2

3

7

2

5

6 4

Délivrez-nous de la t


LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 71

Pour l’édition de juillet, le Paris Phuket a decidé de succomber aux délicieux péchés capitaux... Découvrez, à travers ces différents articles, des souhaits inavouables où le luxe joue avec l’émerveillement ainsi que la provocation, sans oublier une touche d’insouciance. Nous vous invitons à choisir parmi les tendances, au-delà de toutes ces tentations, quel sera votre péché du mois ?

ÇA VAUT NET 01 I L'AVARICE BIRDLY SOS ! Pour ne plus vivre l'enfer des notes de frais, cette appli gratuite permet de prendre en photo la note, de l'enregistrer dans son calendrier et d'y ajouter une annotation. Ensuite, photos et notes nous sont envoyées par mail sous format Excel !!! Pas de petite économie. Birdly pour Iphone et android ~ Gratuit !!! ~ 02 I LA COLÈRE MELYNE ROI Pochette d'inspiration Art Déco. En cuir exotique et belle peau. Parfait pour accumuler votre fortune personnelle et aller la dépenser pour vous défouler. ~ A partir de 105 € ~ www.melineroi.com 03 I L'ENVIE GIVENCHY Un bronzage à vaporiser ? Ça existe et c'est l'extase grâce à Givenchy et sa poudre soyeuse qui donne une mine superbe... A peine besoin de vacances ! A vaporiser à 30 cm, ce sera parfait, la peau est juste nimbée de matière. Brume Bonne Mine spray Poudre Hâle Naturel et Instantané Must Have 2015, ~ 45 € ~ www.sephora.com 04 I LA GOURMANDISE JEAN PAUL GAULTIER Inspiré par l'été indien sauvage, ce nouveau jus offre des épices, des notes fruitées comme la clémentine, la fleur d'oranger mais aussi des notes florales de jasmin Sambac, iris, ylang-ylang, vanille et de musc . Classique Summer Edition 2015, 100 ml ~ 60 € ~ www.beaute-test.com 05 I L'ORGUEIL CHANEL Tout y est : parfum subtil, texture fondante et délicate neutralisant les dommages liés aux rayons ultraviolets. Ce bouclier choc est la parfaite protection. Sublimage La protection UV. SPF 50 ~ 98 € ~ www.chanel.com 06 I LA PARESSE RINO DE NICOLO Magique cette brosse japonaise est multifonction, sur cheveux secs ou pendant le shampoing, elle permet un nettoyage profond du cuir chevelu, elle masse et exfolie en même temps... Scalp Brush, S Heart, 120 € ~ 32 € ~ www.rinodenicolo.com 07 I LA LUXURE L'ATELIER CLANDESTIN Texture noble, lignes épurées mais pas trop et romantisme ultra-contemporain, ce collier fait main en galuchat orange, pierre en onyx et chaîne losange en laiton ne laissera personne indifferent. Collier Formentera Goutte ~ 197 € ~ www.latelierclandestin.com

C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

 a tentation


72 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

POIVRE ET SEL

Jean-Marc Dupuis

50 nuances

SANTÉ

Jean-Marc Dupuis, le rédacteur en chef du magazine Santé & Nutrition, nous explique ce mois-ci que les cheveux gris ne sont qu'une illusion d’optique et comment en tirer le meilleur parti.

U

COMMENT LES CHEVEUX DEVIENNENT BLANCS

notre peau et les sabots des animaux. La kératine des cheveux est fabriquée dans le follicule pileux, un petit bulbe planté à la surface du cuir chevelu (la peau du crâne). Ce sont des cellules spéciales qui fabriquent la kératine, appelées kératinocytes, ce qui veut dire tout simplement « cellules à kératine » (cytos = cellule en grec). À côté des kératinocytes se trouvent des cellules qui fabriquent de la couleur, appelée de la mélanine, de « mélanos » (noir, en grec) car il est vrai que les cheveux sont noirs chez la plupart des gens.

Les cheveux sont principalement constitués de kératine, la substance dure et fibreuse qui forme nos ongles, la surface de

Lorsque les cellules à mélanine (mélanocytes) s’épuisent ou meurent, les grains de mélanine dans les cheveux sont

n cheveu n’est jamais gris. Il est soit blanc, soit coloré (noir, châtain, blond, roux…), et c’est quand les deux sont mélangés que la chevelure donne une impression de gris.

remplacés par des bulles d’air et le cheveu pousse blanc. Un cheveu ne devient donc pas blanc, il pousse comme ça. Les premiers cheveux blancs apparaissent en moyenne vers 34 ans. Parfois, les mélanocytes (cellules produisant la couleur) continuent à fonctionner, mais la mélanine produite n’est plus transmise aux cellules chargées d’assembler les cheveux, sans qu’on sache trop pourquoi.

BLANCS DE PEUR La reine Marie-Antoinette, quand elle apprit dans sa cellule qu’elle allait être guillotinée, vit ses cheveux devenir blancs. Ce phénomène se produit suite à un violent choc émotionnel. Il a également été observé chez des combattants de la Seconde Guerre mondiale. L’explication n’est (probablement pas) que leurs cheveux colorés aient blanchi, mais plutôt qu’ils ont subitement perdu leurs cheveux colorés, ne conservant que les cheveux blancs. L’apparition brutale de mèches blanches viendrait, elle aussi, non d’une pousse soudaine et ultrarapide de cheveux blancs, mais de la chute simultanée de cheveux colorés dans une même zone. Les émotions fortes sont capables de provoquer ces brutales chutes de cheveux.

REMÈDE CONTRE LES CHEVEUX BLANCS Le phénomène a longtemps été réputé intraitable, mais il se pourrait qu’un remède soit bientôt disponible pour recolorer les cheveux naturellement. Des chercheurs hollandais, allemands et britanniques ont annoncé en mai 2013 dans la revue scientifique The Faseb Journal, avoir découvert une enzyme qui agit en inversant le stress oxydatif responsable de la décoloration des cheveux. Cette enzyme serait aussi efficace contre les taches blanches sur la peau, appelées vitiligo. Les recherches ont d'ailleurs été menées sur 2411 patients atteints de vitiligo.


I 73

s de gris La reine Marie-Antoinette, quand elle apprit dans sa cellule qu’elle allait être guillotinée, vit ses cheveux devenir blancs. En rétablissant leurs niveaux d’enzymes antioxydantes, les scientifiques ont réussi à pigmenter la peau et les cils des patients. Le magazine grand public Top Santé n’a d'ailleurs pas hésité à titrer « Un remède miracle contre les cheveux gris », mais en réalité rien n’est encore fait, et aucune date de mise sur le marché du produit n’a été annoncée. Avoir des cheveux blancs peut être considéré par certains comme un problème, mais il est encore plus gênant de voir ses cheveux blancs… se recolorer spontanément. Le phénomène se produit en cas d’insuffisance surrénalienne chronique, ou après exposition à diverses molécules toxiques comme le plomb, le cuivre, le mercure, l’argent, l’arsenic ou le cobalt. La chevelure prend alors des teintes rouge, verte, bleue ou noire. C’est aussi le cas lors de la prise de certains médicaments qui donnent des reflets jaunes, rouges ou verts.

TIRÉ PAR LES CHEVEUX Il faut savoir que nous avons en moyenne 100 000 à 150 000 cheveux sur la tête. Chaque jour 100 à 150 d’entre eux tombent, ce qui fait 30 000 à 50 000 sur 10 ans ! Heureusement, la plupart du temps un autre cheveu repousse derrière. La durée de vie moyenne d’un cheveu est de 3 ans pour un homme et 10 ans pour une femme. Lorsqu’il cesse de grandir, le cheveu reste environ 3 mois en place, planté dans le

follicule pileux ; puis il est éjecté quand un autre repousse. Si tous les cheveux étaient réglés sur ce même rythme, nous serions périodiquement chauves ! Les cheveux poussent à une vitesse de 9 à 24 cm par an, selon les types. Ainsi les cheveux des Asiatiques ont une tige ronde et large, profondément implantée à 7 mm dans le cuir chevelu. Ils sont solides et poussent le plus vite. Ce sont d’ailleurs les premiers fournisseurs mondiaux de perruques en cheveux naturels. Mais vous me direz que cela ne veut rien dire, les Asiatiques étant bientôt les premiers fournisseurs dans toutes les catégories de produits. Chez les Européens, la pousse dépasse rarement 18 cm par an. A côté de la base du cheveu, on trouve une petite glande, la glande sébacée, qui produit un liquide légèrement huileux, le sébum, permettant de le protéger contre les agressions extérieures. C’est pourquoi il est recommandé de ne pas se laver les cheveux trop souvent : les cheveux paraissent propres et plus souples, mais la réalité est qu’ils sont alors fragilisés, et plus vulnérables aux agressions. D’où la technique dont nous avons récemment parlé du « No Poo », expression issue de No Shampoo (pas de shampoing), qui permet de garder les cheveux propres sans utiliser de produit détergent.   www.santenatureinnovation.com

sri bhurapa orchid co., ltd. Tel: 076 263 787

Fax: 076 263 786

7/1 Moo 3 KHUANG roAD, t. vICHIt A. MUANG pHUKEt 83000

ASSURANCE SANTÉ DES EXPATRIÉS EN ASIE THAILANDE - CAMBODGE - MYANMAR - POLYNESIE FRANCAISE - NOUVELLE CALEDONIE - LA REUNION WALLIS ET FUTUNA - FRANCE

NOUVEAU A PHUKET !

Plus de 20 ans d’expérience en courtage d’assurances Santé Sélection des meilleurs contrats locaux et internationaux Solutions adaptées pour toute nationalité partout dans le monde Conseils et assistance en cours de contrat

A votre service également pour tout autre type d’assurance : habitation, hôtels, commerce, responsabilité civile, bateaux, etc.

Contactez Arawan Tél : +66 (0) 8 19 12 45 28 Email : arawan.n@poe-ma.com Nous parlons français / anglais / thai

Bureau Poe-ma : Phuket Boat Lagoon dans la zone «Park Plaza» 20/85 Moo 2 Thepkasatri Road T. Khokeaw A. Muang Phuket 83000

Votre devis EN 2 MINUTES CHRONO sur notre site

WWW.SANTE-EXPATRIE-ASIE.COM La solution d’assurances pour les expatriés


C U LT U R E

k

Ma première expérience d'une cuisine réellement pimentée eut lieu en Thaïlande, lorsque j'effectuais un stage de management au Meridien President à Bangkok.

74 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

PLEIN D’ÉPICES

Extrait de The Curious Gourmand, a convivial history of eating & drinking par Antoine Melon

Moments de piments

J

e n'oublierai jamais le Pak Khlong Talat market et les stands de street food à proximité. J'étais particulièrement friand de citronnelle et de coriandre, deux produits difficiles à trouver dans le Lyon de mon enfance. La cuisine thaïlandaise repose sur l'équilibre de cinq saveurs fondamentales : épicé, aigre, doux, salé et amer. Cette annéelà, je pus faire connaissance avec toutes... Pour le déjeuner, je faisais souvent table commune avec le directeur du restaurant, qui se régalait de lap gai, du poulet émincé en salade, très épicée. Il se mettait alors à transpirer à grosses gouttes, comme s'il venait de courir un marathon. Quand je l'interrogeais sur ses goûts extrêmes, il rétorquait en souriant que le piment le rendait imperméable à la touffeur du climat de Bangkok. Un de mes plats préférés était le tom yam kung, la fameuse soupe thaïlandaise aigre et piquante, composée de citronnelle, de feuilles et de jus de citron vert, de gingembre, champignons, feuille de coriandre, sauce de poissons et, naturellement, de tas de piments. David Thompson, probablement la plus haute autorité occidentale en matière de

La nourriture épicée augmente la température du corps et met la bouche en feu, jusqu'à priver la langue de toute sensation. cuisine thaïlandaise, a écrit que l'appellation tom yam « recouvre en fait un large éventail de plats, des plus basiques aux plus élaborés. tom veut simplement dire bouillir et yam mélanger ou touiller ensemble. » Dans les restaurants de rue où j'avais l'habitude d'aller manger, le tom yam était servi dans des sortes de casseroles chaudes avec un trou au milieu, d'où jaillissaient les flammes d'un réchaud. En Thaïlande, les clients cuisent souvent eux-mêmes les ingrédients, plaçant chaque crevette, champignon ou pousse de bambou dans le bouillon fumant. Assaisonner la soupe directement

dans le bol offre alors une puissance et un impact instantané aux saveurs, permettant également d'en adapter la force et l'équilibre au goût de chacun. La nourriture épicée augmente la température du corps et met la bouche en feu, jusqu'à priver la langue de toute sensation. Ces effets sont dus à une réaction chimique : les piments, ou capsicum, font monter la température corporelle en raison du composé qu'ils contiennent : la capsaïcine. Cet alcaloïde est un irritant pour les humains, il produit une sensation de brûlure aux tissus avec lesquels il entre en contact. Ainsi que l'écrit un auteur : « le piquant du chilli n'est pas à proprement parler un goût, c'est la sensation de brûlure, contrôlée par le même mécanisme qui vous avertirait si quelqu'un mettait le feu à votre langue. » Les piments peuvent faire baisser la pression artérielle, aider l'estomac à digérer l'amidon et favoriser la production de salive. Ils sont également capables de contenir la multiplication des bactéries, un effet secondaire souvent bienvenu sous les climats tropicaux. Ils font aussi transpirer, ce qui rafraîchit le corps par évaporation. C'est Christophe Colomb qui inventa le terme de "pepper" quand il goûta pour la première fois des piments (chillies) aux Caraïbes, où ils sont cultivés et consommés depuis environ six mille ans. Colomb les pensait à tort apparentés au poivre noir (black peppercorn) ! Les piments varient énormément en intensité, leur puissance est mesurée en Scoville Heat Units (SHU). Un jalapeño mexicain atteint le score de 3 000 SHU, quand un naga jolokia indien peut se targuer d'un impressionnant 1 000 000 ! Maintenant vous savez pourquoi le curry constitue une parfaite nourriture de plage.


BONS PLANS

76 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k PETITES ANNONCES

INFORMATIQUE

CADEAUX

COURS

SERVICES

boutique cadeaux

Chalong language SChool

Assistance et dépannage à domicile

p

huket

i

sland

c

omputer

s

ervices

Installation et configuration Conseil technique

08 6384 8723

Fortune

AnglAis, frAnçAis, thAï, AllemAnd, itAlien

bouddhas, porcelaine benjarong, perles, argent, étain, soie, artisanat

58/22 Moo 8 Chaofa Rd. Chalong, Muang Phuket 83130 Thaïlande Tél. : 076 281560 / 081 6076765

081 8925662 - 076 216238 - 076 224288

pics.contact@gmail.com

8-16 Radsada Road, Muang, Phuket 83000

IMMOBILIER

VOYAGE

www.chalonglanguageschool.com

ACTIVITÉS

GRAPHIC

location à long terme à Rawai, proximité plage et commerces

2 pool villas récentes et spacieuses de 3 chambres et 2 chambres

Pierre : +66 (0)98 034 3416

Rawai T&P TRavel Nongluk (Pat) Tour informaTion +66 (0)86-682-9482 LocaTion de moTos +66 (0)80-529-5905 Taxis - visa run Plage de Rawai, Phuket saLon de coiffure maisuwandee@yahoo.co.th massage - Laundry

PARTICULIER VEND

WEBSITES & BLOGS

sur terrain de 400 m² à rawai

Luxueuse viLLa design le

-

N U M é R o

4 0

-

A V R I L

2 0 1 5

แสงธรรมดา

M E N S U E L

Photo Ariane Eloy ©

Salon (55m²), 3 chambres avec sdb (23/18 m²) Grande terrase ventilée, 10 millions Piscine et carpark (2 voitures) de baths

Email : vyvere1000@gmail.com

Le Paris Phuket en ligne

40

40

www.century21-andaman.com

40

40

www.leparisphuket.com

Des nouvelles fraîches, de Phuket et du reste du monde en format multimédia. Culture, salons, loisirs, sorties, célébrations, parties : les dates à retenir, en temps réel. Contacts utiles et bonnes adresses, de loisirs ou de business, intéractifs et géolocalisés. Vendre, acheter, louer, donner, offrir, chercher, rencontrer... les petites annonces gratuites.

MAISON À VENDRE À RAWAI

2,9 millions de bahts, à discuter Maison de 75 m2 dans un lotissement de 6 maisons avec piscine commune. A 5 mn de la mer et de tous les commerces.

VENDuE MEubléE Et équIpéE

Claude & Noëlle : +66 (0)811 381 935

lesiamois

De nombreux articles, interviews, infos et adresses pratiques à connaître

www.lesiamois.net

Rawai.fr

Le guide francophone du sud de Phuket, magnifiques expos de photos, articles, vidéos et adresses. www.rawai.fr

Destination siam

Destination Siam : plus de 4000 photos, de nombreux articles, infos et adresses pratiques www.rainier.fr


HOT SPOTS

LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015 I 77

k

BONNES ADRESSES

Restaurant

PHUKET TOWN

RAWAI

Le nouveau restaurant du Swiss Palm Beach

RAWAI CHALONG

PATONG

CUISINE FRANÇAISE, INTERNATIONALE & THAÏE

PATONG CHALONG BAY RUM

natural reStaurant Bar-Restaurant Cuisine Thaïlandaise & Française, depuis 2000

Cuisine thaïe au cœur de Phuket Town

Ouvert tous les jours de 10h30 à 23h30

62/5 Soi Phutorn, Phuket town

076 214 037

076 224 287

naturalrestaurantphuket@gmail.com

Fermé le dimanche 61/50 Moo 4, Viset Rd, T. Rawai A. Muang, Phuket 83130

Tél. : 089-2900484

Speed Boat phuket Excursions privées et transfert sur toutes les îles de la mer Andaman

83

Cesar

Restaurant

Distillerie dePatong rhum agricole à partir de Beach pur jus de canne à sucre thaïlandaise.

Le nouveau restaurant du Swiss Palm Beach

Bangla Road

CUISINE FRANÇAISE, INTERNATIONALE & THAÏE Rat Uthit 200 Pee Road

SPÉCIALITÉS Soi San Sabai

FONDUES BOURGUIGNONNE FROMAGE & JAPONAISE

Ban Zaan Market

Phone: +66276 581 Fax: +66 76PHUKET 341 853 14/2 MOO SOI344 PALAI 2, T. CHALONG, Website: www.laboucherie-asia.com   +66(0)884 481 343 www.chalongbayrum.com

CHEF FRANÇAIS Tél. 081 396 5775 2 Soi Eden, Chalermprakiat Rd.,Kathu, Patong 83150

SPÉCIALITÉS

FONDUES BOURGUIGNONNE FROMAGE & JAPONAISE

CHALONG

ÀL

CHEF FRANÇAIS

Tél. 081 396 5775 2 Soi Eden, Chalermprakiat Rd.,Kathu, Patong 83150

Élaborez votre circuit sur plusieurs jours, avec des nuits sur des îles de rêve !

Fisherman Way Business Center Chalong

OU

Tél. : +66 (0)806 111 896 Email : contact@speedboat-phuket.com Speed Boat Phuket www.speedboat-phuket.com

ER

Phone: +66 94 807 6831, +66 87 629 4434 Fax: +66 76 283 159 Website: www.laboucherie-asia.com

PATONG Cuisine française & thaïe, Crêpes, fruits de mer

www.wonderlandphuket.com

Un lieu magique et secret, en plein cœur de Phuket Town, restaurant et bar à cocktails et champagnes. Un paradis flexible, décor de leurs événements et pour ceux qui oseront utiliser cet espace pour leurs propres aventures. N’hésitez pas, c’est sublime. Du lundi au samedi de 18h à minuit 104 Yaowarat Road, Ban Talat Yai, Phuket +66(0)860 241 907

Mobile : 08 9588 9517 08 48426233

Sayuan Rd. 80/90 Soi Samakea 4 T. Rawai, Moo 7

ÀL

Patong Beach

OU

Bangla Road

ER

Rat Uthit 200 Pee Road

Soi San Sabai Ban Zaan Market

Phone: +66 76 344 581 Fax: +66 76 341 853 Website: www.laboucherie-asia.com

E-mail : celtiquethai@hotmail.com

CHERNGTALAY

CHALONG

.com

Retrouvez le guide des bonnes adresses, intéractif et géolocalisé sur

Fisherman Way Business Center Chalong

Phone: +66 94 807 6831, +66 87 629 4434 Fax: +66 76 283 159 Website: www.laboucherie-asia.com

8 Lagoon Rd., Cherng Talay, Talang 83110 Phuket  +66 (0)76 325 182 WWW.DEDOS-RESTAURANT.COM

leparisphuket.com


UFE-kake-78x211-1i2-def:Mise en page 1

11/02/10

10:35

Page 1

SOCIO

78 I LE PARIS PHUKET I JUILLET 2015

k LES LUBIES D’ARTHUR

PHUKET

Arthur Prospect

DH•C

Union des Français de l’Etranger

ww AUCUN FRANÇAIS N’EST SEUL À L’ÉTRANGER ANNUAIRE

Cotisation 2015

Contact FRANÇAIS, AMIS FRANCOPHONES ET FRANCOPHILES, DEVENEZ MEMBRE

www.ufe-phuket.org

© MichaelMaggs

w.u fe. org

Auaccueil service Au service convivialité des intérêts des intérêts desentraide Français des Français rayonnement de l’tranger. de l’étranger.

Le son du silence

A

priori, on aurait du mal à croire qu’une personne aux prises avec un problème veuille le résoudre en niant qu’il y a là un problème. La sagesse populaire semble parfaitement au courant de ce phénomène et regorge d’expressions qui vont de la politique de l’autruche aux faces voilées en passant par les oreilles sourdes et les rien à voir, qui résument en quelque sorte le truc bien pratique qui consiste à ne pas regarder pour que ça disparaisse tout seul...

Quand viennent en plus s’y mêler ceux qui voient là un vrai problème, on doit supporter leur folie, leur mauvaises intentions, leurs sordides théories complotistes qui, si ça se trouve, ont créé un problème là où, au pire, il n’y avait qu’un malentendu. A vrai dire, le déni des problèmes va de pair avec les attaques contre ceux qui les exposent ou qui tentent de les affronter. Les psys vous expliqueront que la fonction de déni joue un rôle important comme mécanisme de défense dans la gestion de nos pulsions et besoins inconscients, que l’on empêche d’accéder au niveau conscient. Les sciences comportementales ont montré que le déni des problèmes indéniables (alcoolisme, drogue, dépendances, croyances de toutes sortes ou promesses électorales intenables, etc.) ont des effets généralement amplifiés, souvent sérieux et spectaculaires. Il est certain que, dans une large mesure, le processus de socialisation (l’éducation et l’information sous toutes ses formes) consiste à enseigner ce que l’on ne doit pas voir, pas entendre, pas penser, sentir ou dire. Ainsi le politiquement (et socialement) correct constitue un large lexique d’expressions qui sont censées dire ce qu’on ne doit pas dire. L’expression diplomatique est une

marée de sophistication linguistique où le vrai sens et ce qui est important sont entièrement communiqués par ce qui n’est pas communiqué. On trouve une des plus absurdes illustrations de cette étrange disposition des relations humaines dans ce qu’on appelle les faux secrets familiaux. Ils sont faux dans le sens que toute la famille les connaît, et secrets parce que personne n’est censé savoir que tout le monde les sait. C’est absurde car loin d’être inconscient, et c’est un contrat silencieux qui est mis en place : chaque membre de la famille, pris séparément, peut savoir, et généralement sait effectivement, qu’une grande partie de l’image de la famille est fausse et ne représente en fait qu’une « ligne officielle du parti ». Est-ce le besoin de maintenir une façade sociale acceptable qui constitue la première et plus importante raison de ce déni des problèmes ? Pourtant, c’est exactement le même phénomène qui se rejoue à l’échelle de la société toute entière. En effet, une grande majorité de familles partage le même type de problèmes, car en fait rien n’est jamais simple dans les relations familiales. Mais on cherche à cacher aux autres nos problèmes secrets alors qu’eux-mêmes les connaissent très bien pour avoir les mêmes problèmes (secrets) chez eux. Si par malheur on risque une allusion au problème de l’autre, il ne manquera pas de nous poignarder à l'aide de notre propre problème en retour, manière doublement pratique de faire diversion, en pointant notre malveillance, et en continuant de dénier son propre marasme. Ajoutez à cela la mystique pratiquement religieuse qui veut que le secret familial est sacré, que parler, à l’intérieur et pire encore, à l’extérieur des drames familiaux est la pire des trahisons et nous comprendront et réfléchiront peut être au fait que, en famille comme en société, le déni, le secret et le sacré, sont les instruments par lesquels on enferme l’individu dans la même cage que son bourreau.


e n

2,

ĂŠ,

nt

me

e,


NAI HARN PROPERTY

Start at

le

oR

8,900,000 THB

43

le

sa

R

sa

fo

f

HARVEST-PROPERTY.COM

RENT - SALE INVESTMENTS 50 m before PROPERTY Tesco Lotus, new agency direction Nai Harn Beach 30 meters before Boat Avenue New Branch LAGUNA 43/1 Moo 1, Cherngtalay Bann Don Road Cherngtalay - Phuket

NZO VILLAS

NAI HARN

Rescue

8 % net Income guaranteed rental for 5 years

2, 3 & 4 Bedrooms Just 2 minutes from Nai Harn Beach

If you have always wanted to own your dream property in Phuket NZO VILLAS makes this dream a reality…

9,600,000 THB

CHALONG

al

e td

ho

i pR

ce

R

u ed

ce

16,500,000 THB

d

Nous parlons français.

150 m from Da Vinci restaurant direction Nai Harn Beach, opposite Amalfi restaurant

THAILAND REAL ESTATE & PROPERTY

28/58 Moo 1, Nai Harn, Rawai Phuket 83130

Just 5 minutes drive to Nai Harn Beach,

This private 3 Bedroom pool villa is set

widely considered one of the best beaches on Phuket. This contemporary 2 bedroom pool villa is located Ideal as a permanent residence or holiday home that will generate a return on your investment with a fully-managed rental programme.

on a generous 403 sqm plot in a gated community in a convenient location in Chalong. A large open-plan living, dining and kitchen area opens onto a covered veranda with outdoor seating and deck chairs. Close to international Hospitals, schools and shopping centre

KARON

RAWAI

POR

Nt

Nt

R

fo

Re

POR

R

fo

Re

95/88-89 Moo7 Sai Yuan Rawai - Phuket 83130 Tél. : +66 (0)763.888.01 contact@thailand-realestate.net

Tél. : +66 (0)76 388 444 GSM : +66 (0)85 70000 28

thailand-realestate.net harvest-property.com phuket-renthouse.com

This modern 2 bedroom apartment with large balconies and jacuzzi overlooking the sparkling waters of the Andaman Sea is located in peaceful area in within walking distance to Karon Beach, offers 167 sqm of living space with fully equipped kitchen. Common facilities include 2 swimming pool, gym / fitness, elevator and car parking.

The villa offers luxury comfort, total privacy and safety in a relaxed environment. Located in a peaceful estate, this private pool villa offers a vibrant Thai influenced interior living space, with luxury comfort and total privacy lifestyle. Open-plan living room and two bedroom suites look directly onto tropical outdoor area with dining terrace.

43

Le Paris Phuket 43  

Le magazine mensuel de la rencontre des cultures franco-thaïes

Advertisement