Page 1

56

56

le

แสงธรรมดา

© Jirapat Tatsanasomboon

S E P T

-

O C T

2 0 1 6

Choc culturel, la patte de Jirapat Culture shock, the spat of Jirapat

การทะเลาะทีช ่ อ ็ กวัฒนธรรม ของจิรภัทร

Photo Ariane Eloy

  Les investissements chinois déferlent sur la Thaïlande  L'art se met au vert à Phuket   La BD fait le mur à Bruxelles...   Chinese investments swarm into Thailand   Art เงินทุนจีนทะลักเข้าไทย goes green in Phuket   Comics go over the wall in Brussels...   ่ การอนุรก ั ษ์ในภูเก็ต  การ์ตน ู ข้ามกำาแพงในกรุงบรัสเซลส์  ศิลปะเพือ

56

FREE

CO P Y

56


B16) H Tuly 20 !

M t hed J u d 9 e 8o,mplet Sold OLaunc

m c w 1 o las ase s No r l i FFirst V Ph ale (

e2 s a Ph

S

One of Phuket’s best residential locations Only 300 m from the beach


Smart and Eco-Friendly Homes www.nzovillas.com

+66 (0)857 000 028


nous croyons quE lE succès d’un projEt Est EssEntiEllEmEnt basé sur unE gEstion sériEusE ts étude de proje sign   e Architecture d ruction   st Gestion de con avaux   tr Réalisation de entretien   t maintenance e   des projets

Entreprise générale

de construction 40 ans d’expérience

dont 20 ans en thaïlande à votre service Three L.H Co., Ltd. 28/13 Moo 10, Chalong, Muang, Phuket 83130 Tél. : +66 (0)76- 381 895, (0)76 381 193 Fax : +66 (0)76-381 894 Email : team_3lh@yahoo.com www.construction-thailand.com Indo Construction Phuket Ltd. 28/13 Moo 10, Chalong, Muang, Phuket 83130 Tél. : +66 (0)76-381 895, (0)76 381 193 Fax : +66 (0)76-381 894


n

Vous pouvez également lire LE PARIS PHUKET en plein écran sur Internet sur ISSUU : issuu.com/leparisphuket

03 I SEPT OCT 2016

NUMÉRO 56 56

56

le

S E P T

-

O C T

56

56

le

2 0 1 6

S E P T

-

O C T

Photo Ariane Eloy

  Les investissements chinois déferlent sur la Thaïlande  L'art se met au vert à Phuket   La BD fait le mur à Bruxelles...   Chinese investments swarm into Thailand   Art เงินทุนจีนทะลักเข้าไทย goes green in Phuket   Comics go over the wall in Brussels...  

่ การอนุรก ั ษ์ในภูเก็ต  การ์ตน ู ข้ามกำาแพงในกรุงบรัสเซลส์  ศิลปะเพือ

แสงธรรมดา © Jirapat Tatsanasomboon

การทะเลาะทีช ่ อ ็ กวัฒนธรรม ของจิรภัทร

  Les investissements chinois déferlent sur la Thaïlande  L'art se met au vert à Phuket   La BD fait le mur à Bruxelles...   Chinese investments swarm into Thailand เงินทุนจีน   Art goes green in Phuket   Comics go over the wall in Brussels...   ทะลักเข้าไทย  ศิลปะเพือ ่ การอนุรก ั ษ์ในภูเก็ต  การ์ตน ู ข้ามกำาแพงในกรุงบรัสเซลส์

FR

Photo Ariane Eloy

แสงธรรมดา

© Jirapat Tatsanasomboon

การทะเลาะทีช ่ อ ็ กวัฒนธรรม ของจิรภัทร

Choc culturel, la patte de Jirapat Culture shock, the spat of Jirapat

COPYEE

56

56

 WELCOME

2 0 1 6

Choc culturel, la patte de Jirapat Culture shock, the spat of Jirapat

FR

COPEYE

56

LE PARIS PHUKET - BANGKOK

Magazine bimestriel indépendant en français, en anglais et en thaïlandais Fondé en décembre 2011 Independant bimonthly Magazine in French, English and Thai Founded in December 2011 Distribution : Phuket, Bangkok, Chiang Mai, Pattaya DIRECTRICE DE LA PUBLICATION RÉDACTRICE EN CHEF PUBLISHING DIRECTOR & CHIEF EDITOR   Caroline Laleta Ballini   Tél. : +66 (0)869 504 961   Email : caroline@leparisphuket.com RÉDACTEUR EN CHEF EXÉCUTIF EXECUTIVE CHIEF EDITOR   Christophe Chommeloux   Tél. : +66 (0)918 233 500   Email : christophe@leparisphuket.com CHEF DE RUBRIQUE & PHOTOGRAPHE SECTION EDITOR & PHOTOGRAPHER   Montri Thipsak   montri@leparisphuket.com DIRECTION ARTISTIQUE ART DIRECTOR   Caroline Laleta Ballini GRAPHISTE & PHOTOGRAPHE GRAPHIC DESIGNER & PHOTOGRAPHER   Laëtitia Botrel   Email : laetitia@leparisphuket.com DIRECTRICE COMMERCIALE SALES MANAGER   Thoye Manin : +66 (0)854 780 302 (thaï, fr, ang)   Email : thoye@leparisphuket.com ONT CONTRIBUÉ À CE NUMÉRO CONTRIBUTORS   C. Laleta Ballini, Christophe Chommeloux, Catherine Vanesse, Etienne Tripelon, Jean Marcel, Patrice Sarda, Montri Thipsak, Ian Eschstruth, Yves Liger, Jeremy Opritesco, Lilly Carrion, Dominique Heyraud, Jean-Marc Dupuis PHOTOS & ILLUSTRATIONS PHOTOS & ILLUSTRATIONS  Jirapat Tatsanasomboon, Catherine Vanesse, Montri Thipsak

DIRECTEUR GÉNÉRAL CEO   Patrice Sarda

PHUKET LIFESTYLE MULTIMEDIA CO., LTD.

96/89 Moo7 Sai Yuan, T. Rawai, A. Muang, Phuket 83130, ThaïIand Email : leparisphuket@gmail.com

56

L

Edito bimestriel

e bouleversement le plus significatif que connaisse notre époque, azimutée sur la trajectoire exponentielle conduisant à l’humanité 2.0, se situe sans doute dans notre rapport au temps. Prisonnier de l’instant, tanné, l’homo instagramus aime, réagit, poste et commente, analyse et choisit à la seconde, s’apercevant souvent trop tard qu’il préférait la première. En peu de temps, notre magazine a connu son lot d’évolutions, avec une formule plus luxueuse destinée à séduire un public encore plus large, un nouveau nom pour entériner sa vocation nationale et un contenu intégralement traduit dans la langue d’Elon Musk, afin d’atteindre tous ceux à qui manque la joie de pratiquer celle de Descartes. Installés dans la durée, savourant un macaron au foie gras, nous avons décidé, pour conclure cette séquence, de ralentir le tempo, adoptant un cycle qui sied mieux, du verbe seoir qui ne possède ni impératif ni passé, à un futur placement en perspective de ces sujets positifs que nous choisissons à chaque numéro de mettre en lumière.

Bye Monthly Editorial The most significant disruption of our days, shaken and steered on the exponential trajectory leading to humanity 2.0, lies in our relationship to time. Prisoner of the instant, homo instagramus likes, reacts, posts and comments, analyses and chooses within a second, often figuring out much too late that he preferred the first one. In a short time, our magazine has known its lot of evolution, with a more luxurious formula earmarked to seduce a wider audience, a new name to rubber stamp its national-scale calling, and content now fully translated into the tongue of Elon Musk in order to reach all those who are missing the joy of speaking the one of Descartes. Set on a long-term footing, we have decided, to bring the sequence to its conclusion, to slow down the tempo and adopt a cycle better suited to putting into perspective these positive topics we choose to highlight in each issue. Strangely enough, “bimonthly” either means twice a month or every two months. We have obviously opted for the latter. Christophe Chommeloux

Retrouvez-nous sur facebook : www.facebook.com/LeParisPhuket


SOMMAIRE Septembre - Octobre 2016 MAGAZINE ACTUALITÉS 08 Notre sélection d’infos francophones

CINÉMA & SÉRIES 22 Vos prochaines séances

HISTOIRES DES PAYS D’OR 26 En exclu, le retour des contes de Jean Marcel

VOYAGE AU CŒUR 38 Rencontrer des “amis locaux” et découvrir la vraie Thaïlande

DICO ILLUSTRÉ 64 Les outils de jardin, en français, anglais et thaïlandais

48 HEURES À PARIS 66 Un dîner chez les Costes ?

HÔTELS 70 Le Marriott à Naiyang, Phuket

MAGAZINE 08 NEWS What happens?

22 CINEMA & SERIES Your next shows

26 STORIES FROM THE GOLDEN LANDS An opportunity to learn French

38 VERY LOCAL TRIP Meet “local friends” and discover the real Thailand.

64 ILLUSTRATED DICTIONARY Gardening tools, in English, French and Thai

66 48 HOURS IN PARIS A dinner at Costes’?

70 HOTELS The Marriott in Naiyang, Phuket

GROS PLANS SOCIÉTÉ

k

28 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

ZOOM SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 29

 ้ นรับ ยินดีตอ

VILLAGE GLOBAL

Patrice Sarda

Le pays du sourire s’apprête à accueillir 10 millions de Chinois cette année. Si la plupart d’entre eux sont de simples touristes, les classes affaires n’en sont pas moins pleines d’investisseurs et d’acheteurs d’immobilier.

C U LT U R E

k

32 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Christophe Chommeloux

de développement vers les énergies renouvelables et les produits high-tech.

le contexte de l’actuelle crise politique thaïlandaise, mais se révèlent également universelles.

L’entreprise chinoise Trina Solar a par exemple récemment lancé un programme d’investissement de 143 millions de dollars dans une usine photovoltaïque basée à Rayong. La Siam Commercial Bank, cofinanceur du projet, s’est d’ailleurs félicitée de l’arrivée d’un tel géant, estimant qu’il va encourager d’autres investissements étrangers dans ce secteur. Malgré des coûts de production plus élevés qu’en Chine, la Thaïlande demeure attrayante pour les investisseurs, avec une main-d’œuvre qui reste rentable et des atouts tels qu’une diversité des produits d’origines, un tremplin vers les marchés internationaux et des ressources locales, comme le caoutchouc.

Thaïlande, la vague chinoise

L

’année 2015 a marqué le 40ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Thaïlande et la Chine. Entre-temps, cette dernière est devenue le premier partenaire commercial et importateur du royaume. Le tourisme chinois y explose et représente désormais bien plus que l’Europe ou l’Amérique en termes de visiteurs. De même en ce qui concerne les investissements...

après les USA, sur la liste des destinations les plus populaires parmi les voyageurs chinois. Du côté des villes, Bangkok se classe également deuxième, juste après Hong Kong, parmi les destinations en 2014 et 2015. Au cours des quatre premiers mois de 2016, 3,5 millions de chinois sont venus visiter la Thaïlande, une croissance record de 27 % par rapport à l’année dernière, ce qui confirmerait les prévisions estimant à 10 millions le nombre de visiteurs pour cette année.

Soutenu, si pas déclenché par le succès du film Lost in Thailand, une comédie produite par Xu Zheng avec en vedette l’actrice chinoise Fan BingBing, l’intérêt des Chinois pour la Thaïlande n’a cessé de s’affirmer rapidement et continuellement ces dernières années.

BUSINESS CLASS

En 2015, le nombre de touristes chinois venus visiter la Thaïlande a fait un bond de 71 % avec 7,5 millions d’entrées. Selon une étude réalisée par Hotels.com, les réservations faites à partir de son site chinois indiquent que la Thaïlande se classe en deuxième position, juste

28

La Chine se révèle également de plus en plus un investisseur majeur en Thaïlande. Alors que la plupart des investissements étrangers se rétractent, au premier trimestre 2016 Pékin a déjà, selon Reuters, investi près de 6 milliards de bahts dans la deuxième plus importante économie d’Asie du Sud-Est, contre seulement 1,1 l’année passée. Suivant ces perspectives, la Thaïlande s’attend à encore plus d’investissements venus de Chine cette année et le

gouvernement a annoncé une “année spéciale de promotion des investissements” proposant différents avantages pour attirer les investisseurs étrangers, dont un double amortissement des coûts pour l’acquisition de nouveaux biens, une accélération des approbations de partenariats public-privé (PPP), ainsi que différentes déductions et exonérations fiscales. De son côté, le gouvernement chinois a accordé à ses industries des prêts à faibles taux d’intérêt, des avantages fiscaux et un soutien financier, afin de les encourager à se développer à l’international. Au moment où le ralentissement de l’économie chinoise incite lui aussi ses riches investisseurs à chercher de nouvelles opportunités à l’étranger, on s’attend à ce que la Thaïlande devienne un pays stratégique pour les investissements des entreprises chinoises. Actuellement, plus de 1000 entreprises commerciales ou industrielles sont déjà implantées en Thaïlande et l’on voit apparaître une nouvelle tendance

En fait, plusieurs facteurs sont attribués à l’augmentation de l’intérêt des investisseurs chinois pour la Thaïlande : la proximité avec la Chine continentale, la qualité de la construction par rapport à la Chine, ainsi qu’une certaine immunité par rapport aux problèmes économiques internationaux tels que le Brexit. Dans ce contexte, il semble normal que le marché de l’immobilier bénéficie lui aussi des retombées de l’expansion de l’Empire du Milieu. Dans ce secteur, les développeurs thaïlandais indiquent que le nombre de ventes aux acheteurs chinois est en constante croissance ces dernières années et que la tendance devrait se poursuivre.

IMMOBILIER Le World Property Journal a rapporté que le nombre d’investisseurs immobiliers chinois montrant de l’intérêt pour les destinations de villégiatures en Thaïlande était grimpé en flèche et le plus récent Indice des intentions d’achat (Purchasing Intent Index) montre que l’intérêt des Chinois pour l’immobilier siamois dépasse même désormais celui pour d’autres pays bien plus importants. Selon les principaux sites internet d’immobilier, la Thaïlande se positionne désormais en sixième place des destinations les plus populaires auprès des investisseurs chinois dans le monde entier, l’Asie dans son ensemble figurant à la première place du classement.

SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 31

 ้ นรับ ยินดีตอ

VISUAL KOMBAT

L’indice combiné des intentions d’achat chinoises pour les cinq pays les plus populaires au deuxième trimestre 2015 (USA, Australie, Royaume-Uni, Canada et Nouvelle-Zélande) n’a augmenté que de 37 %. Sur la même période, le nombre d’investisseurs ayant acheté des propriétés en Thaïlande a augmenté de 180 % ! Le prix moyen des propriétés susceptibles de se voir acquises a également augmenté, pour atteindre un niveau record de 20 millions de bahts. Actuellement, les riches Chinois regardent vers l’étranger pour développer leurs achats immobiliers et beaucoup des pays concernés sont en train de revoir leur politique en matière de visa afin d’accélérer leurs démarches. A côté des purs investissements, les possibilités d’acquérir un bien pour leurs vacances, ainsi que pour la retraite de leurs parents âgés, augmentent à leurs yeux l’attractivité de la Thaïlande, où les prix restent relativement modérés. Rien de surprenant dès lors de voir des compagnies immobilières proposer des voyages organisés à travers la Thaïlande pour séduire de potentiels acheteurs, la plupart de ces compagnies engageant d’ailleurs du personnel parlant chinois pour faire face à la demande. Les destinations les plus prisées par les acheteurs chinois en Thaïlande sont Phuket, Pattaya, Koh Samui, Chiang Mai et Bangkok et ces villes devraient voir dans les dix prochaines années une augmentation des investissements immobiliers chinois. Le marché à Phuket a réussi à rester attractif au cours des dernières années, grâce à son emplacement qui, bien qu’éloigné, reste accessible, ce qui attire autant les acheteurs que les constructeurs

étrangers. Phuket bénéficie en effet de nombreux vols internationaux en direction des autres pays d’Asie comme la Chine et Singapour, et est également très accessible pour les étrangers en provenance d’Australie, d’Amérique ou du Royaume-Uni. Les réglementations de l’île en matière environnementale ainsi qu’un développement contrôlé ont eu des répercussions sur la valeur du marché, faisant de la station balnéaire une destination de choix pour les investissements étrangers. A Bangkok, la construction et la vente de condominium haut de gamme montrent une croissance saine. Le très haut de gamme se vend particulièrement bien dans la capitale, avec un taux de participation pour les nouveaux développements qui a atteint 77 % à la fin du premier trimestre 2016 selon la compagnie immobilière CBRE. Les investisseurs chinois montrent un intérêt particulier pour certains lieux de la capitale comme Ratchadaphisek Road, les alentours de la rivière et de Sukhumvit Road. Un entrepreneur chinois a par exemple annoncé son intention d’investir 1,7 milliard de bahts pour le développement de condo haut de gamme au centre de Bangkok, estimé à 5 milliards de bahts, l’accord devrait être finalisé dans les prochains mois. En fait, les investisseurs et développeurs chinois, dont la plupart sont des opérateurs de taille moyenne incapables de concurrencer des promoteurs plus importants dans leur pays, prévoient d’investir dans le futur des milliards de bahts dans le marché des condominiums en Thaïlande...

Raz de marée chinois au Siam

Jirapat, pourquoi être venu vivre à Chiang Mai ? Chiang Mai et moi, c’est déjà de l’histoire ancienne ! A la fin de mes études secondaires, je voulais étudier à Bangkok, à l’université de Silapakorn, mais j’ai réussi le concours national de l’université de Chiang Mai... Après un an passé ici, je me suis rendu compte que c’était mieux, car sur le plan personnel j’avais l’impression de pouvoir y être plus responsable de moi-même et en tant qu’artiste j’y trouvais une ambiance plus propice à la création. En Thaïlande, l’université des beaux-arts, c’est Silapakorn et pratiquement tout le monde veut y aller. Je suis resté cinq ans à étudier ici, puis je suis finalement reparti à Bangkok faire mon master là-bas.

Mélangeant de manière significative éléments classiques de la culture thaïe avec inspirations et icônes de l’Ouest, l’œuvre de Jirapat Tatsanasomboon questionne évidemment la mondialisation, mais se penche surtout sur les contradictions et les biais de sa propre société.

Choc culturel : la patte de Jirapat

N

é en 1971 à Samut Prakarn et désormais installé à Chiang Mai, où il étudia les beaux-arts pendant cinq ans avant d’aller obtenir son Master à l’université de Silapakorn en 1999, Jirapat Tatsanasomboon est l’un des artistes thaïlandais les plus connus, à travers une œuvre dans laquelle les interactions entre cultures thaïlandaise et occidentale tiennent une place centrale. Jirapat a participé à d’innombrables manifestations artistiques, en Thaïlande bien sûr, mais également en Corée (2003), aux États-Unis (2006), à Singapour (2008), en Chine (Jeux olympiques, 2008), Inde (2009), à Monaco (2010) ou en Argentine (2010) et ses toiles participent

32

régulièrement à de grandes ventes aux enchères internationales. Les tableaux de Jirapat ont été exposés au ArtScience Museum de Singapour en 2012, à l’occasion de l’exposition Andy Warhol : 15 Minutes Eternal, et l’année dernière à Bahrain. Il est le seul artiste thaï à figurer dans le nouvel ouvrage de Thames & Hudson : 100 Painters of Tomorrow. la notoriété de l’artiste est basée sur des cocktails graphiques réunissant des superhéros et personnages de bandes dessinées comme Batman ou Mickey avec des figures classiques de la culture thaïe comme Hanuman ou Nonthok, mélangeant le style thaï traditionnel à l’art contemporain, de célèbres tableaux de grands maîtres occidentaux à des motifs orientaux, ou encore confrontant visuels anciens et icônes modernes,

à l’image de son Doraemon sur une fresque de temple bouddhique. Dans ses séries les plus récentes, Jirapat s’est montré plus politique que jamais en réinterprétant l’histoire de Nonthok tirée de l’épopée du Ramakien, l’adaptation thaïe du Ramayana hindou. Il y met en avant des thèmes polémiques comme les rapports de classes, le manque d’intégrité ou l’abus de pouvoir. La relecture qu’effectue l’artiste de cette intrigue, secondaire au sein du Ramakien, mais lourde de sens politique, se focalise sur les tourments de l’esprit et des désirs de ce domestique transformé en démon enragé, Nonthok, qui deviendra le rival à dix têtes du seigneur Rama. Les symboliques déployées n’y sont pas seulement pertinentes dans

Pendant ce master, je participais déjà aux concours et à des expositions aux côtés de peintres plus expérimentés que moi, un groupe de 21 artistes, dont certains sont devenus très célèbres. La plupart de mes camarades de master sont devenus profs. De mon côté, je me suis dit que si je devenais prof, j’aurais moins de temps à consacrer à mes œuvres. De plus, la compétition était très féroce en raison du nombre limité de postes, alors j’ai décidé de me tenir à distance et de me consacrer à la création, de devenir artiste à part entière. Il y a une dizaine d’années, j’ai commencé à exposer avec un ami peintre et nous sommes partis ensemble quelques semaines à New York. A mon retour, je voulais trouver de nouvelles sources d’inspiration et un endroit où m’installer dans une ambiance propice, je me suis alors tourné vers Chiang Mai. Je suis venu rendre visite à mon ami artiste Tsang, qui a ouvert quelque chose ici, j’ai décidé de rester et j’y ai créé des œuvres, exposées plus tard à Bangkok. Ici j’ai plus d’espace, un plus bel atelier pour travailler... et puis j’ai rencontré celle qui est devenue ma femme ! Après sept ans de célibat, j’avais trouvé tout ce que je voulais, alors j’ai construit la maison et nous nous sommes installés. Ce passage à New York a-t-il joué un rôle dans le mélange des cultures qui caractérise vos œuvres ? Pas du tout, j’ai commencé dans ce

registre une bonne dizaine d’années avant et de toute manière je ne pouvais pas présenter les super héros à New York, à cause des droits d’auteurs qui y sont beaucoup plus protégés qu’en Thaïlande... Ma passion pour les superhéros remonte en réalité à l’époque où j’étudiais ici à Chiang Mai, c’était les débuts du déploiement d’internet et je voyais mes camarades s’intéresser de plus en plus à la création numérique. Pour ma part, je voulais continuer à créer à la main, mais j’ai ressenti cette impression que le monde se rétrécissait au fur et à mesure que nous recevions des informations du monde entier en temps réel, alors qu’avant nous étions plus ou moins coupés du monde extérieur, que ce soit en matière de mode ou de mœurs, et

j’étais assez conservateur à ce moment-là. A cette époque le film Mortal Kombat a été tourné devant l’un des temples les plus importants de Thaïlande, à Ayutthaya. Ça a fait polémique. Les marchands du temple étaient pour, espérant profiter d’une part des 30 millions de bahts du tournage, les contre y voyant une sorte de violence envers notre héritage culturel. J’ai été très impressionné par cette rencontre entre l’ancien et le moderne, presque comme une bataille... Par ailleurs, quand j’étais gamin mon père possédait une boutique d’enseignes et de panneaux publicitaires. Chez moi, il y avait beaucoup d’affiches de cinéma et j’étais fasciné par celle du film Hanuman et les sept super héros. Le personnage principal est un enfant qui veut préserver

Choc culturel : la patte de Jirapat

Le pays du sourire s’apprête à accueillir 10 millions de Chinois cette année. Si la plupart d’entre eux sont de simples touristes, les classes affaires n’en sont pas moins pleines d’investisseurs et d’acheteurs d’immobilier.

Mélangeant de manière significative éléments classiques de la culture thaïe avec inspirations et icônes de l’Ouest, Jirapat questionne évidemment la mondialisation, mais se penche surtout sur les contradictions et les biais de sa propre société.

Thailand: The Chinese Tidal Wave

Culture Shock, the Spat of Jirapat

The Land of Smiles is expecting 10 million Chinese visitors this year. If most of them are tourists, the Business Classes are also full of investors and real estate buyers, a sector in which billions of Bath are expected to flow into Thailand in the next years.

Meaningfully mixing classical elements from Thai culture with inspirations and icons from the West, Jirapat Tatsanasomboon’s work obviously questions globalisation, but mainly focuses on the contradictions and biases of its own society.


CONTENTS September - October 2016 MAGAZINE

MAGAZINE 72 FINE DINING

RESTOS 72

In El Mercado, they outdo

Le cadeau d’El Mercado

76 HIGH TECH

HIGH-TECH 76

New technologies and objects of desire

Nouvelles technologies et objets de désirs

78 MOTORS

AUTO - MOTO 78

The column that holds the road

La rubrique qui tient la route

82 SHOPPING

SHOPPING 82

Singing in the rain

Chantons sous la pluie

SANTÉ 84

84 HEALTH

Grenade défensive

Gimme juice! MYSTERE ACTUALITÉ

HOT SPOTS 86 Les indispensables

86 I SEPTEMBRE-OCTOBRE 2016

k HOT SPOTS

Our selection of landmarks, unmissable spots, hot tips and best kept secrets will be your guide to the best moments in Thailand

SEPTEMBER-OCTOBER 2016 I 87

SUNDAY BRUNCH

Black Ginger

Phuket Yacht Club

Authentic flavors of Phuket in a modern masterpiece of ancient Thai architecture, it floats magically upon the softly lit lagoon, the jewel in Indigo Pearl’s crown. A combination of rare Thai cuisines, Black Ginger has a fusion of flavors to entice your palate along with a unique ambience.   www.indigo-pearl.com/ restaurants-bars/black-ginger

Facing Chalong Bay, The Phuket Yacht Club is a waterfront restaurant you would like to keep just for yourself. Kim and Pia, your hosts, will welcome you everyday for breakfast, lunch and dinner with excellent international and Thai cuisine. Stunning view and perfect place to relax.   wwww.facebook.com/thephuketyachtclub

Tu l'as vu mon Sudoku ?

PHUKET

The Good Life

JEUX 98

86 LES BONS PLANS

Lilly Carrion Caroline Laleta Ballini

Bollywood

Rayaan Oriental

If the Taj Mahal embodies the greatness of India worldwide, Bollywood should be the symbol of Indian gastronomy in Phuket. Among a wide range of highly colored dishes, lamb tikka masala and tandoori chicken stand out, worthy of a princely banquet, while Mango lassi is a divine refreshment.   www.bollywoodphuket.com

Stressed by my crossing of Patong under the blazing sun, I took refuge in an oasis, open 24 hours and full of promises. It was not a mirage, there appeared a thousand and one delights such as samosas or the famous lamb tandoori. I, of course, had to conclude with some sweets accompanied by a mint tea.   www.rayaanorientalrestaurant.com

Cariocas Located a stone’s throw from the Bangkok Hospital is this brand new South American getaway, giving you the opportunity to enjoy the Latino way of life in Phuket Town. Feel good and try the Caipirinha, it’s so yummy! Every night, enjoy a different promotion for cocktails.   www.cariocaslounge.com

WE NEED YOU! @leparisphuket Got a Hot Tip? Want to display your business on this section of the magazine? Send it to our experts and they will contact you. leparisphuket@gmail.com

The Unmissable @ Phuket Panwa Beachfront Resort

L

ocated on a private bay in Cape Panwa, the Beachfront Sunday Brunch might be the best Brunch value on the island at only 399 Baht for international food, live cooking BBQ station and signature desserts, from noon to 4 pm. The Saturday Elevenses Late Breakfast emphasizes on the British traditional brunch with a combination of breakfast and few lunch food items from 11 am to 3 pm, at 369 Baht. Take advantage of the beachfront swimming pool and the nice fitness center...   Booking 076 302 900   www.facebook.com/PhuketPanwa BeachfrontResort

98 GAMES BANYAN TREE PHUKET, THAILAND

Are you Sudoku? R This is what Sunday lunches are meant to be - fabulous, fresh unlimited Western and Asian tapas with friends and family crafted by the talented team of chefs at Banyan Tree Phuket.

@ Banyan Tree Starting at THB 2,000 net per person

AT THE WATERCOURT

Marriott Wellness workshop CLB

12.00 PM – 3.30 PM

ocked by the sweet melody of the great Jazz Band, the Tapas Sunday Brunch of The Banyan Tree offers more than 30 different tapas: Cold starter, Hot starter, Main and Dessert. Each part offers 8 selections of food to savor as much as you want, such as Fine de claire Rockefeller, Pata Negra, Ceviche, Salmon & Asparagus Frittata, Angus Cheek, Smoked Wagyu Brisket, Sous Vide Lemon Chicken, Pea & Goat Cheese Risotto and Chef Alfonso’s Dessert Table. A great formula served to your table. So copious, so delicious! Price 2,000 Baht net.   www.banyantree.com Activities: Lagoon activities*, Kids corner and neck & shoulder massage *Weather permitting

Advance booking recommended. Please contact our Food and Beverage concierge for more information TEL.076 372 400 EXT.5463

BANYANTREE.COM

Le Celtique

Salvatore’s

This restaurant in Naiharn has become a must and its owners, the Breton Bertrand and his wife Lek, cater in a very friendly atmosphere great French, Italian or Thai specialties, as well as a big choice of crepes and galettes from Brittany.   wwww.facebook.com/Le-CeltiqueRawai-235111873913

Located in the heart of Phuket Town, this typical Italian “Trattoria” offers rich and traditional flavors. Its cuisine is based on fresh and genuine ingredients, and we highly recommend the home-made pasta with truffles. So delicious!   www.salvatorestaurant.com

Poolom Bar Pop in at Poolom bar for a nice drink after your dinner in the south of the Island and meet people for a chat. It’s the perfect place to gather, share experiences and relax with the expat community.   Banana Corner, Rawai

GROS PLANS

Bruxelles par la bande

D

e nombreux musées, galeries, marchés, festivals et magasins spécialisés bruxellois lui sont justement consacrés, mais la bande dessinée se découvre surtout au coin d’une rue, d’un musée ou d’un café. Des murs aveugles y sont couverts de fresques monumentales représentant les héros de papier. Sur ces planches au format géant, visiteurs et locaux peuvent suivre les aventures d’Astérix & Obélix, de Tintin, Blake & Mortimer, Yoko Tsuno, Thorgal ou encore Lucky Luke. Pour sortir des sentiers battus et exposer les héros mythiques et les auteurs de bandes dessinées belges et français, la ville de Bruxelles et le Centre belge de la bande dessinée ont créé le “parcours BD”. Initié en 1991, le projet n’avait au départ pour but que de masquer ou embellir l’un ou l’autre pan de mur de la ville. Rapidement, l’idée a pris de l’ampleur. Rien que dans le centre-ville, on compte une quarantaine de fresques, une dizaine dans le quartier des Marolles et à Laeken, et autant éparpillées dans la ville.

44

Rien de tel en effet que d’attendre au carrefour entre la chaussée de Wavre et le boulevard général Jacques à Etterbeek en lisant quelques planches du célèbre Chat de Philippe Geluck...

l’Étuve, connue comme étant par ailleurs le lieu d’élection du Manneken-Pis, le symbole de Bruxelles situé au cœur de la capitale. C’est à Bruxelles que Tintin est né en 1929 sous le crayon d’Hergé et c’est grâce à toutes ses aventures que la bande dessinée belge et européenne a pris son essor. D’ailleurs, ils sont là, tout droit sortis de L’affaire Tournesol, pressés, Tintin, Milou et le capitaine Haddock invitent le visiteur à les suivre...

Mais avant de quitter le centre, rendezvous d’abord à l’office du tourisme situé sur la Grand-Place de Bruxelles pour vous procurer la carte du parcours BD au prix d’un euro. De la même taille qu’un ticket de métro, la carte se glisse facilement en poche, histoire de la garder toujours sous la main. A chaque fois, une photo de la fresque et quelques explications pour savoir de quelle bande dessinée est tiré la case en face de vous. Une application mobile est également disponible. Une fois cette formalité remplie, précipitez-vous alors à la rue de

Le Chat, de Philippe Geluck

AVENTURES URBAINES C’est parti pour un périple de neuf kilomètres rien que pour le centre-ville, de la place Sainte-Gudule à la place Sainte-Catherine, en passant par le quartier de Bruxelles-Chapelles et les bords de la Senne. Vous pouvez suivre le parcours à la bulle près, ou régulièrement prendre des raccourcis. Peu de Bruxellois connaissent le parcours de manière précise, peu d’entre eux sont en mesure de vous indiquer avec exactitude où se trouvent toutes les fresques, habitués qu’ils sont à tomber dessus par hasard. C’est ainsi que, depuis la Grand-Place, rien de tel qu’emprunter Le Passage de François Schuiten et Benoît Peeters. Les auteurs l’affirment, les Cités Obscures existent et nombreux sont les points de passages entre la terre et la contre-terre, entre Bruxelles et Brüsel. Le mur BD de la rue du Marché au Charbon assure-t-il un tel Passage ? Le clocher, central dans la fresque, ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de l’église Notre-Dame du Bon Secours, qui se dresse non loin.

© Stefflater

Broussaille & Catherine, de Frank Pé

Corto Maltese, de Hugo Pratt

personnages de Broussaille et son amie Catherine se promènent dans la rue où se trouve la fresque. En fait, c’est l’une des particularités de ce parcours, chaque dessin raconte une anecdote, une histoire du quartier où elle se trouve, une façon ludique de découvrir Bruxelles et de constater à quel point la ville est présente dans les œuvres des auteurs, que ce soit pour Frank Pé dont l’histoire se situe à Bruxelles ou encore pour François Schuiten et Benoît Peeters pour qui la Grande Halle de Zarbec n’est pas sans rappeler la gare de Schaerbeek. La ville-serre de Calvani aurait vu le jour après une visite des Serres Royales de Laeken et le palais des Trois Pouvoirs de Brüsel renvoie au palais de Justice de Poelaert. Un palais de Justice que peint le personnage de Turk & de Groot, Léonard, ou qui apparaît en toile de fond d’un épisode grandeur nature d’Odilon Verjus avec Joséphine Baker, de Yann Le Pennetier et Laurent Verron.

La taille de la plupart des œuvres murales se situe entre 20 et 50 mètres carrés, certaines n’hésitant pas à s’étaler sur une centaine, comme Lucky Luke ou Astérix et Obélix, rue de la Buanderie. La plus grande reste cependant celle du célèbre aventurier Corto Maltese d’Hugo Pratt, qui a pris ses quartiers sur le quai des Péniches le long de la Senne et s’étend sur 850 m², une véritable invitation aux voyages et à la rêverie ! Car c’est un petit peu cela le parcours BD de Bruxelles, une exploration et des histoires que l’on s’invente par planches entières.

© Catherine Vanesse

Le Chat, de Philippe Geluck

© Stefflater

© Stefflater

Le Passage, de Schuiten

60 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 45

Les aventures de Catherine Vanesse

Tintin, de Hergé

Léonard, de Turk & de Groot

When art becomes green

T

The awakening of consciences is therefore the only possible path to ensure the protection of nature in the long term. In this light, lovers of nature, either individually or collectively, are beginning to unite their forces and to organize various actions aimed at promoting ecological thinking. Among many interesting ideas, we find the reuse of trash for artistic purposes.

Le Passage, dans ce cas-ci, vous conduit tout droit au mur BD Broussaille. D’après un projet original de Frank Pé, cette première fresque du parcours a été inaugurée en juillet 1991 et couvre une superficie de 45 m². A y regarder de plus près, vous réaliserez que les Odilon Vergus avec Joséphine Baker, de Yann le Pennetier et Laurent Verron

La BD fait le mur à Bruxelles

SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 61

Thailand ranks among the top 5 countries producing petroleum derived waste. Each day, five million plastic bags are thrown out, and the trend is not slowing down. A certain number of artists who are nature lovers have chosen art as a medium to sensitize people to the environmental cause.

here is practically no incentive in the country to be interested in the repurposing of waste, and the question of its elimination still remains thew only way to consider the problem today. The recycling of which the whole world speaks is practiced only in a very limited manner. If waste having a certain commercial value is collected and resold, the other smaller waste, like plastic bags, polystyrene or rubber sandals, is of no interest to anyone.

© Catherine Vanesse

Blake & Mortimer, de Edgar P. Jacobs

NIVEAUX À BULLES

© Catherine Vanesse

Capitale de la Belgique, voire de l’Europe, Bruxelles s’impose aussi (et pourquoi pas avant tout) comme la capitale de la bande dessinée. Un neuvième art partout mis à l’honneur sur la terre natale de Tintin et Spirou et qui depuis quelques années a envahi les rues de la métropole belge. Des bulles et des cases qui se découvrent à travers son désormais célèbre parcours BD.

44 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

© Michel Wal

k

© Catherine Vanesse

M S TUERREE C UYLT

ZOOM

Mrs. Prasopsuk “Pom” Learviriyapiti is one of the first artists in Phuket to use art as a medium

to convey the spirit of preservation of nature. It’s what is called “Eco-Art”, ecological art. It has now been 19 years since Pom embarked on this path, creating several hundreds of works using waste of all sizes, works that have already been the subject of numerous exhibitions. She has also assembled projects to initiate the young Thai generation in her ecological art. For her, it’s a question of making youth aware of these problems and, beyond that, to reach a group of generations. Pom has thus been able to transmit her ideas to thousands of people through her artistic workshop, and the “ecoartist” name has now passed beyond Thailand’s borders. Pom consecrates a part of her life to collecting debris on the beach in order to create mixed technique works which she then offers to the gaze of the curious. Her works can be made up of very diverse materials: pieces of wood, of polystyrene, fabric, paper, iron, fishing nets, rope, buoys of all sizes, light bulbs, sandals, plastic materials, etc., as “foundlings”.

52

She also asks to be given things that are ready to be thrown in the trash can. She then cleans places and brings the materials to her workshop, where they are transformed into artistic works. It is at the same time a contribution, certainly symbolic, to the reduction of waste on the island. After having acquired solid experience, she wished to pass on her knowledge to society. We met with her. How did you come up with this original idea of using garbage in your creative work? I started in 1997. At that time, I used pieces of wood or objects I found on the beach. The idea came from an experience I had at the time where I was working as the artistic director of a book, Accent Thai. One day, I had the opportunity to accompany the famous writer Pongpol Adireksarn (ปองพล อดิเรกสาร) to the Southern part of the country. (Pongpol Adireksarn, born in 1942, was a deputy, vice-prime minister and minister before becoming a writer.) We took a ship at the Ao Chalong Port to go to the Malaysian island of Langkawi. During the trip, we stopped in an archipelago that still seemed untouched. During

7 days and 7 nights on the boat, we had the opportunity to admire the beauty of the sky at dusk, the sparkling appearance of lightning striking the sea during rainy days. During the night, the stars and the moon, which were much brighter than in the city, appeared so close. I also remember a large fish in the middle of a school of smaller fish… We touched Truth with our fingers. Nature, with all its splendor, made me realize that real beauty on Earth was found there. Shortly after my return to Bangkok, the economic crisis occurred, the famous “bursting of the financial bubble”. We started to feel the effects in our daily work. I then took advantage of the situation to collect all my things and leave Bangkok for Phuket. To speak of “paradise islands” was no exaggeration: at that time, nature - and the inhabitants of the islands themselves - still had an absolute beauty. Everything was not as artificial as it is today. Then, during the period which followed the tsunami of 2004, the white sand beaches were covered with garbage and debris of all kinds. I then started to collect all these things the sea was rejecting, and I made mixed technique works with them, which was a little like giving them a second life. Since then, I have dedicated my art to protecting the environment. I have now been on

this path with a firm determination for more than nineteen years, and I am resolved not to stray from it! More than ever, I continue to militate, with the young and not so young, for the love of nature because, for me, true beauty resides in nature. Tell us about this youth awareness-building project… I’ve baptized it “budding Thai artists” (ยุวจิตรกร ไทย). It’s a nonprofit project that I have put together twice. The first was at Koh Lanta, where I lived for three months. Each week, I taught students in seven different schools. At the end of the workshops, an exhibition of the works was organized on the island. For what was the second time, it was at Phuket. There, I teach the mixed techniques starting with garbage from the sea, the making of recycled paper, as well as drawing related to the world of the sea. Regarding drawing, the themes vary: nearby tourist spots, the beauty of the sea, tourists and the sea, garbage and the sea, the preservation of nature… Each child’s drawing must be accompanied by a legend. Finally, there is the making of baskets starting with plastic bags. How do you go about building awareness in children? That happens through the proposed activities. They generally will awaken the consciences

of those who participate without them being aware of it, for the fact itself that the materials used in the workshop are garbage collected on the beach. They themselves will collect them, bring them back and clean them before making artistic creations out of them. The children thus learn about cleanness and dirtiness, beauty and ugliness. At the same time as they create, I pass them messages. For example, I provoke them a bit by asking them what is more appealing, according to them: a beach with rubbish or a beach without rubbish. The children respond with one voice that they prefer a beach without rubbish. This unanimous response occurs spontaneously after the collection activity. In fact, they have been able to notice the difference between the state of the beach before their passage and after. As far as the “paper recycling” workshop goes, a workshop that involves the primary school children, I invite them to draw on the theme of the sea, and then to draft a small legend related to their drawing. Flip-flop princess is the name you gave to a princess sculpture made with sandals, her face turned toward the sea and accompanied by an SOS signal. How did this idea come to you? This idea was that of a sponsor. My work has principally been to reflect on the materials to use

ศิลปะปลูกจิตอนุรก ั ษ์ L’Art se met au vert

Pour sortir des sentiers battus et exposer les héros mythiques et les auteurs de bandes dessinées belges et français, la ville de Bruxelles et le Centre belge de la bande dessinée ont créé le “parcours BD”...

Khun Prasopsuk “Pom” Learviriyapiti est l’une des toutes premières artistes de Phuket à utiliser l’art comme support pour transmettre l’esprit de préservation de la nature. C’est ce qu’on appelle l’“Eco-Art”, l’art écologique.

Comics Go Over the Wall in Brussels

Art Goes Green in Phuket

To get off the beaten tracks and present the legendary heroes and authors of Belgian and French comics, the city of Brussels and the Belgian Center for Comics have created the “Comics Tour” …

Khun Prasopsuk “Pom” Learviriyapiti is one of the first artists in Phuket to use art as a medium to convey the spirit of preservation of nature. It’s what is called “Eco-Art”, ecological art. Her work makes good use of waste of all sizes…


MYSTERE ACTUALITÉ

08 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

PHUKET

k LES BRÈVES

Caroline Laleta Ballini

Nous sommes une famille

L

e 20 Août 2016, Khun Wassana Tipayapongtada, présidente de la Croix-Rouge de Phuket, a présidé au Phuket International Hospital l’inauguration du Phuket international Building, basé sur le concept de « Prendre soin de tout le monde comme de membres de la famille ». Cette inauguration coïncide avec l’ouverture de la clinique pédiatrique, de l’Institut de dermatologie international (PDI), de la clinique gériatrique Ayuravadhana et avec le lancement officiel de la nouvelle « Carte Privilège Expat », qui fournit des avantages exclusifs pour tous les expatriés, à Phuket et dans les provinces voisines.

La Clinique pédiatrique a été entièrement rafraîchie afin de créer un environnement coloré et étonnant, inspiré par Lego Thaïlande, idéal pour l’apprentissage, l’imagination et la créativité des enfants. Le nouvel Institut international de Dermatologie (PDI) a commencé ses activités avec des praticiens qualifiés au niveau international, spécialistes des soins cosmétiques et des maladies complexes de la peau. La clinique gériatrique Ayuravadhana fournit quant à elle des soins professionnels et complets aux personnes âgées, en tandem avec la clinique des vaccins de Phuket, offrant une protection

contre les maladies à tous les âges. Le Phuket International Hospital dévoile donc par ailleurs sa nouvelle Carte Privilège Expat gratuite (sur demande). Elle est dorénavant valable dans les 3 hôpitaux BDMS Groupe Sud (Bangkok Hospital Phuket, International Hospital de Phuket et Dibuk Hospital) et offre des réductions : Au Bangkok Hospital Phuket : 20 % sur le tarif des chambres supérieures, 15 % sur les médicaments et 10 % au centre dentaire Au Phuket International Hospital : 15 % sur le tarif des chambres supérieures, 10 % sur les médicaments, à la clinique de chirurgie esthétique et dans l’institut de dermatologie Au Dibuk Hospital : 5 % sur le tarif des chambres et les médicaments

We Are Family On 20 August 2016, Khun Wassana Tipayapongtada, Chairwoman of the Provincial Red Cross Chapter of Phuket, presided at the Phuket International Hospital the Grand Opening of the Phuket International Building, with the concept of “Caring for everyone like family members”. In the Grand-Opening bandwagon are Children’s Clinic, Phuket International Dermatology Institute (PDI), and Ayuravadhana Geriatric Clinic. This will also coincide with the

official launch of “Expat Privilege Card”, which provides exclusive privileges for all expatriates in Phuket and nearby provinces. Children’s Clinic has been spruced up to create a colorful and amazing environment inspired by Lego Thailand, which is ideal for children’s learning, imagination and creativity. Phuket International Dermatology Institute (PDI) has, in turn, emerged as a mecca for all types of skin care by internationally qualified dermatologists specializing in both cosmetic skin care and complex skin disease. And human life will round it all up at the Ayuravadhana Geriatric Clinic, which will deliver most professional and comprehensive elderly care, with the Phuket Vaccine Clinic in tandem offering protection against diseases at all ages. Today, Phuket is not only one the world’s most glamorous holiday destinations, but it is also home to a large number of expatriates. Therefore, Phuket International Hospital would like to unveil the Expat Privilege Card in use at all the 3 BDMS Southern Group hospitals (Bangkok Hospital Phuket, Phuket International Hospital and Dibuk Hospital).


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 09

Location

journée

mois

sem aine Long Terme

Écoles : la bourse et la vie

L

a seconde campagne des bourses scolaires 2016-2017 est ouverte. Les aides à la scolarité sont proposées uniquement pour les :   Lycée français International de Bangkok   Ecole Francophone de Pattaya   Ecole française Internationale Jungle Samui Les formulaires et l’ensemble des informations utiles sont consultables en suivant ce lien :   www.ambafrance-th.org/Secondecampagne-boursiere-2016-2017 La campagne se déroulera selon le calendrier suivant :   Date limite de dépôt des dossiers par les familles : 25 septembre 2016   Date prévisionnelle de la tenue du 2ème Conseil consulaire en format bourse : fin octobre, début novembre 2016   Réunion de la commission nationale des Bourses et notification aux familles

de la décision d’attribution : fin décembre 2016 Les familles ayant fait l’objet d’un rejet, d’un ajournement ou contestant la décision de la première commission nationale des bourses devront obligatoirement compléter un formulaire, sans lequel aucune demande ne sera instruite, et ajouter les pièces complémentaires. En revanche, il n’est pas nécessaire de fournir une copie des pièces déjà produites lors de la première campagne. Les premières demandes nécessitent, au préalable, de s’inscrire sur le registre des Français établis hors de France et de prendre obligatoirement un rendez-vous à l’ambassade pour déposer la demande. Les requérants ont la possibilité de prendre rendez-vous avec le service social directement par téléphone ou par email :   Tél. : +66 (0)2 657 51 00   social.bangkok-amba@diplomatie.gouv.fr

voitures et motos assurées www.ninas-car.com

AU CŒUR DE PATONG

La France en ligne

L

e Registre des Français établis hors de France se modernise ! L'inscription peut en effet s'effectuer en ligne, un service ouvert 24 h/24 et accessible même si vous habitez loin du consulat ou de l’ambassade ! Vous pouvez désormais vous inscrire auprès du service consulaire de l’ambassade de France en Thaïlande, actualiser votre dossier ou signaler votre départ directement sur le site :   www.service-public.fr/particuliers/ vosdroits/F33307 En outre, certains documents tels que la carte consulaire, les attestations d’inscription, de résidence et de

radiation peuvent être imprimés depuis votre propre ordinateur. Il est important de s’inscrire auprès du service consulaire de l’ambassade lorsque vous habitez en Thaïlande, car le consulat dispose ainsi de vos coordonnées et de celles de vos proches en France en cas d’urgence. Il peut vous envoyer si besoin des messages électroniques sur l’organisation des élections, les conditions de sécurité, l’organisation de tournées consulaires. Les services délivrés par le consulat sont facilités : renouvellement de passeport, demande de bourse scolaire, état-civil…   www.ambafrance-th.org

Mme Wanee parle français, pour mieux vous renseigner


M Y S T E R E 10 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016 ACTUALITÉ

L’Alliance Française dispense des cours de français et de thaï dans ses locaux et envoie également ses professeurs enseigner dans toutes les écoles thaïes et universités de Phuket.

COURS DE FRANçAIS อัตราค่าลงทะเบียนเรียน Tarif des cours en bahts nombre d’étudiants

tarif horaire

session de 33 hrs.

จำานวน นักเรียน

ค่าเรียนต่อ ชั่วโมง

ค่าเล่า เรียนต่อ 33 ชั่วโมง

1

680

2 3 4 5

400

13 200

300

9 900

250

8 250

200

6 600

© Ghislaine Bovy

Promouvoir lA lAngue et lA culture FrAnçAises à Phuket

ค่าลงทะเบียนจะต้องจ่ายก่อนเรียน cotisation : 1200 bahts incluant inscription à la culturethèque

CLUB ENFANT CLUB DES mOUSqUETAIRES

Le samedi matin de 9h à 13h

SERVICE

SERVICE JURIDIQUE jURIDIqUE

MAÎTRE PONGNARAchuAychAi CHUAYCHAI mAîTre pongnArA Surrendez-vous rendez-vous Sur

SERVICE DE TRADUCTION Thaï / Français Français / Thaï Anglais / Français Français / Anglais Ces tarifs en bahts valent pour des traductions standard, ils peuvent varier en fonction de l’importance et de la difficulté de la traduction.

BiBLioThèque : + de 4000 livres en Français et 1000 livres pour enfants 3 thanon Pattana soi 1 Phuket 83000 tél. / Fax (0)76 222 988 / (0)76 215 115

phuket@afthailande.org

© Ghislaine Bovy

Pornprom Sagultem (4th from left) Phuket Dinghy Series Event Director with Thai youth sailors before the opening race of the Phuket Dinghy Series held at 3 Naval Area Command Beach off the coast of Cape Panwa, Phuket.

Les jeunes optimistes se dévoilent

P

tous les cours sont payables à l’avance

cours de français aTeLier THéâTre comédie musicaLe audio-visueL cours de karaTé cours de dessin

Caroline Laleta Ballini

our célébrer son 30ème anniversaire, la Phuket King’s Cup Regatta, l’un des événements sportifs internationaux les plus prestigieux d’Asie du Sud-Est, a récemment lancé la Phuket Dinghy Series 2016, sur la plage de la base de commandement naval au large des côtes de Cape Panwa. L’introduction de la série Dinghy en 2010 a permis de créer un réseau entre les clubs de voile de Phuket, Phang Nga et Songkhla, afin d’inspirer de plus en plus de jeunes Thaïlandais à se lancer dans ce sport et à s’inscrire aux cours de dériveur (en particulier le défi des Optimist, pour les moins de 15 ans) afin de mettre en avant de jeunes talents et de les préparer aux

Sails and Growth One of the most prestigious international sporting events in Southeast Asia, the Phuket King’s Cup Regatta, under Royal Patronage, has recently kicked off its Phuket Dinghy Series 2016 to celebrate the regatta’s 30th anniversary at the Naval Area Command Beach off the coast of Cape Panwa. The Phuket King’s Cup Regatta’s introduction of the Dinghy Series in 2010 created a network between sailing clubs to inspire more youths in Thailand © Ghislaine Bovy

Alliance Française de Phuket

PHUKET

k LES BRÈVES

compétitions internationales et aux futures régates de la King’s Cup. Le dernier week-end de juillet, 28 jeunes navigateurs se sont disputés la première des trois courses. Pour les lasers, Tanakorn Kaewluan du Songkhla Sailing Club, a remporté la première place, suivie par Keeratika Krongboon et Aekkorn Naulplub du NAC3SC. Dans la classe des Optimist, Yada HASAP a remporté la victoire, avec Bunyamin Klongsamut et Tanawan Malikee (tous de NAC3SC) aux places suivantes. La prochaine course se déroulera les 24 et 25 septembre, de nouveau au Cape Panwa et la troisième les 26 et 27 novembre, sur la plage de Bang Tao. to take up the sport (especially the Optimist Challenge for the under 15s). The establishing of the Phuket Dinghy Series has helped bring to the fore many young Thai sailing talents from sailing clubs in Phuket, Phang Nga and Songkhla, in order to prepare them for international competition - and for future Phuket King’s Cup Regattas, of course. In the Lasers, Tanakorn Kaewluan of the Songkhla Sailing Club achieved first place followed by Keeratika Krongboon and Aekkorn Naulplub of the NAC3SC. Yada Hasap took victory in the Optimist class, with Bunyamin Klongsamut and Tanawan Malikee (all from NAC3SC) in runners-up. The last weekend of July was the first of three events taking place before the main regatta sails, and saw competitive dinghy racing with over 28 young sailors. The second race of the series will be run from 24–25 September (again at 3 Naval Area Command Beach) off the coast of Cape Panwa. The 3rd race will be held from 26–27 November at Bang Tao Beach.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 11

Champagne pour Andaman 49

C

atathai, chantier de construction naval installé à Phuket, propose un nouveau catamaran de 49 pieds. Prévu pour le voyage hauturier, ce catamaran prend le parti de la simplicité et de la sécurité, avec un équipement

optimisé ne gardant que l’essentiel pour le navigateur et lui permettant un entretien technique aisé : réseau électrique, plomberie et équipements divers simplifiés. Léger, bien toilé, ce catamaran est vif et dynamique. Proposé dans une version de base dénuée de tout surplus, il a pour ambition de revenir aux fondamentaux de la voile à l’océan. Enfin, grâce aux matériaux de construction de qualité utilisés et au procédé “CATATHAI Exclusive Vacuum System”, ce bateau est réputé antidélaminage, anti-osmose, anti-feu et insubmersible. Caractéristiques générales   Longueur : 14,90 m ; Largeur : 8 m   Poids : 8,5 t ; Voile : 145 m2 Norme CE, Catégorie A   Architecte, BE CATATHAI : Augustin LEFEBVRE   www.catathai.com

Champagne for Andaman 49 Phuket French Shipyard Catathai launches a new catamaran 49 Feet. Scheduled for blue water cruises, her optimized equipment just keeps the essential for the sailor, to enable easy technical maintenance. His constructor made numerous smart choices to keep her light, fast and sure: simplified electrical network, plumbing and miscellaneous equipment. Finally, due to the quality of building materials and to the“CATATHAI Exclusive Vacuum System” process, this boat is considered antidelamination, anti-osmosis, fireproof and unsinkable. Key features:   EC Standard, Category A   Length: 14,90m, Width: 8 m, Weight: 8,5 t, Sail: 145 sqm   Architect, BE CATATHAI: Augustin LEFEBVRE   www.catathai.com


MYSTERE ACTUALITÉ

12 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k LES BRÈVES

Caroline Laleta Ballini

Rossovivo : qualité saluée, approuvée

L

e label Ospitalità Italiana est un diplôme dispensé par les Chambres de Commerce pour évaluer la qualité de l’offre des structures d’accueil et de la restauration italienne. En Thaïlande, Ospitalità Italiana, représentée par la Chambre de commerce italo-thaïe s’impose comme la référence en matière de cuisine italienne, jugée sur la qualité, l’accueil,

l’importance des produits typiques et le choix des vins proposés. Parmi les nombreux restaurants italiens du royaume, seuls 11 se sont vus certifiés cette année et le restaurant Rossovivo est le seul à recevoir cette distinction à Phuket. Félicitations à Mario, une belle récompense largement méritée pour tous ses efforts.   www.facebook.com/RossovivoAsia

Rossovivo: Ospitalità Italiana, ma si ! Ospitalità Italiana is a complimentary, voluntary and annually renewable certification process which puts emphasis on the quality of services in the tourism/hospitality sector. In Thailand, Ospitalità Italiana, represented by the Thai-Italian Chamber of Commerce, sets the benchmark for the expectations of Italian Cuisine: quality, hospitality, typical products and quality wines. Among the numerous Italian restaurants in the kingdom, only 11 have been certified this year and Rossovivo Restaurant is the only one in Phuket. Congratulations to Mario, a well-deserved reward for all his efforts.   Fisherman Way   5/38 Viset Road, Chalong, Phuket   www.facebook.com/RossovivoAsia


ars longa, vita brevis

MYSTERE ACTUALITÉ

14 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

CHIANG MAI

k LES BRÈVES

Nalinee Nune Brepson 1296 Chiang Maï Qu’est ce que 1296 Chiang Maï?

Sérénité et pérennité

La rose du Nord, à bicyclette

T

out comme Sukhothai, la ville se visite très bien à vélo et la municipalité de Chiang Mai met à cet une contemporaine carte touristique 1296 Chiang Maï est un centre d’informations sureffet la culture thaïe qui organise des activités et évènements culturels. Le centre a été créé le 26 mars gratuite (sans pub, ni suggestions de 2016 par Nalinee et Olivier Brepson, deux jeunes Thaïlandais ayant vécu en Europe shopping !) à disposition du public. et en Thaïlande. C’est une structure privée et indépendante fondée avec la passion de la culture contemporaine thaïe. A la fois esthétique et instructive, elle offre une description concise de chaque site recommandé (en thaï, chinois, et anglais).

L

es sept expositions précédentes organisées dans ce “boutique hôtel culturel” ont séduit par leur grande qualité, tant esthétique qu’informative. Toute la ville de Chiang Mai a donc hâte de découvrir Echoes of wisdom : living past, living future, une exposition de réflexion sur la ville, programmée du 20 août au 11 décembre au Tamarind Village. Dans le contexte actuel du monde des affaires de Chiang Mai, où règne selon la conservatrice de l’exposition le mantra “le profit avant tout”, l’expo raconte la naissance et l’état actuel d’un mouvement régional des différents savoir-faire du

Nord de la Thaïlande, qui continuent à jouer un rôle important. Ces savoir-faire ont comme critères communs la conscience collective (présentée sous forme de solidarité à la thaïe) et l’harmonie entre l’homme et la nature. Vous découvrirez ainsi, entre autres, l’école Panyaden (école primaire fondée sur les principes bouddhistes et entièrement construite en matériaux écologiques, terre et bambous), le studio Naenna, qui propose des ateliers de coloration naturelle de textiles, ou encore la poterie Doy Din Daeng, 100 % nontoxique. Pour les francophones, l’hôtel accueillera gracieusement pendant les deux premières semaines de septembre un groupe de 15 personnes pour une visite guidée par la conservatrice de l’exposition et simultanément traduite en français.   Pour plus d’infos, contactez nalinee@1296-chiangmaï.com

Serenity and Sustainability

T

he seven previous exhibits organized in this “cultural boutique hotel” have won over many due to their high quality, which is both aesthetic and informative. The entire town of Chiang Mai can’t wait to discover Echoes of Wisdom: Living Past, Living Future, an exhibit reflecting on the city, planned for August 20 through December 11 at the Tamarind Village. In the current context of the world of business in Chiang Mai, where according to the curator of the exhibit, the watchword is “profits above all,” the exhibit tells the story of the birth and the current status of a regional movement of various talents from the North of Thailand, which continues to play an important role. These expert talents all have the common

trait a collective consciousness (presented in the form of Thai-style solidarity) and harmony between man and nature. You’ll be sure to discover the Panyaden school (an elementary school founded on Buddhist principles and entirely built from ecological materials, earth and bamboo), the Naenna Studio, which offers natural textile dying workshops, and even the Doy Din Daeng pottery, which is 100 % non-toxic. For French-speakers, the hotel will graciously welcome a group of 15 people during the first two weeks of September for a guided tour given by the exhibit’s curator, simultaneously translated into French. For more information, contact   nalinee@1296-chiangmaï.com   www.tamarindvillage.com

Les trois itinéraires proposés représentent principalement l’héritage culturel de la ville, avec toutefois quelques endroits contemporains, comme l’université de Chiang Mai ou encore le Thailand Creative and Design Center.   Centre d’informations touristiques de la municipalité de Chiang Mai : +66 (0)53-233178, +66 (0)53-252557

The Northern Rose by bike

L

ike Sukhothai, Chiang Mai can be visited easily by bicycle, and the townhouse has created a free tourist map to do so (without ads or shopping suggestions!) available to the public. Both aesthetic and informational, it gives a thorough description of every recommended site (in Thai, Chinese and English). The three paths proposed mainly represent the cultural heritage of the city, still with a few contemporary spots, such as the University of Chiang Mai and the Thailand Creative and Design Center.   Tourist Information Center for the town of Chiang Mai: +66 (0)53-233178, +66 (0)53-252557


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 15

L’art de se renouveler

The Art of Self-Renewal

A

A

Jean-Michel Beurdeley et son fils Eric Booth, fondateurs du musée, sont fermement décidés à réellement rendre l'endroit constamment vivant. Ils prouvent ici d’emblée que le choix des expositions temporaires bénéficie de leur plus grand soin.   www.maiiam.com

Jean-Michel Beurdeley and his son Eric Booth, the museum’s founders, are firmly dedicated to making this place a constant living space. Here, they have already proven that the choice of temporary exhibits benefit from their stewardship.   www.maiiam.com

u Mai Iam, après l’exposition inaugurale d’Apichatpong Weerasethakul, le cinéaste thaïlandais palme d’or du Festival de Cannes, le tout nouveau musée d’art contemporain accueillera Kamin Lertchaiprasert à partir du 24 septembre. Cet artiste de renommée internationale, dont les œuvres reflètent des pensées bouddhistes à la thaïlandaise, combine sculptures, installations, peintures. Pour Kamin, auteur de l’emblème du Mai Iam qui représente la lettre อ en thaï, « l’art vise à constituer la réalisation d’une meilleure compréhension de soi, de la nature et du monde dans son ensemble ».

t the Mai Iam, following the inaugural exhibit by Apichatpong Weerasethakul, the Thai filmmaker, winner of a Palme d’Or at Cannes, the brand new museum of contemporary art will welcome Kamin Lertchaipresert starting September 24. This internationally known artist, whose works are a reflection of Thai-style Buddhist thought, combines sculptures, installations and paintings. For Kamin, the author of the Mai Iam’s emblem, representing the Thai letter “อ,” “Art aims to constitute the creation of a better comprehension of yourself, of nature and of the world as a whole.”

L’EXPÉRIENCE ET LE SAVOIR FAIRE FRANÇAIS COMPLÉTÉS PAR LES COMPÉTENCES ET LES AVANTAGES THAÏLANDAIS CATAMARANS de petites séries fabriqués en total partenariat avec leurs propriétaires NOUVEAU

39

NOUVEAU

49

ANDAMAN

CATATHAI 28 - Croisière Côtière

ANDAMAN

En construction

CATATHAI 34

CATATHAI, LE CONSTRUCTEUR DE CATAMARANS En cours de construction DE THAÏLANDE

CATATHAI 44 - Grand Voyage

En construction

CATATHAI Co., Ltd. Ao Tipa, Koh Siray, 70/1 Moo 1, T. Ratsada, A. Muang, 83000 Phuket, Thailand www.catathai.com - info@catathai.com

CATAMARANS construits à l’unité suivant votre cahier des charges et vos programmes de navigations

HERVÉ : + 66 (0)819 561 408 DARUWAN : + 66 (0)76 614 296


MYSTERE ACTUALITÉ

16 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

BANGKOK

k LES BRÈVES

Christophe Chommeloux et Catherine Vanesse

Une incertitude certaine

L

a plupart du temps, cet oxymore n’aurait aucun sens, mais dans le contexte de la culture thaïlandaise contemporaine, de nombreuses contradictions et paradoxes apparaissent naturellement dans nos rencontres quotidiennes. Au cœur d’une ère de selfies impudiques et de banalisation des médias sociaux, ce groupe d’artistes du département d’arts visuels de la Bangkok University se fait un pertinent miroir de son époque en questionnant les problématiques d’interprétation de l’idéal narratif de la

“Thainess”, de la délicate frontière des générations, des notions de genres et d’individualité, à travers cette exposition, organisée par Prapon Kumjin. Contrairement à de nombreux diplômés des académies d’art les plus cotées de Thaïlande, ces jeunes artistes se sont engagés dans une voie alternative qui peut paraître étrange au regard de la tradition nationale. Il est d’ailleurs particulièrement intéressant de constater qu’ils ont été formés à travers une sorte d’alchimie artistique avec une pratique critique qui tire largement parti du vocabulaire

universel de l’art contemporain. Les travaux présentés comprennent une variété de matériaux et de médias comme les sculptures Decay, de Chutikan Kaenkaew. Inspirées des procédés d’impression quadri commerciale pixellisée, elles transforment des fruits pourris en objets de désir. Le portrait I Am What I Am, de Kanyarawit Phoolsawat, une impression photographique en “Giclée”, brouille les stéréotypes de genre. La séquence d’animation numérique My Business, de Natkasemchai Leelapattanasuk, retrace la mémoire de son enfance dysfonctionnelle et de ses angoisses récurrentes. La sculpture en bois de teck Transform, de Theeraseth Jirathumrongrat, est une reconstitution méticuleuse d’une moto qui a marqué sa jeunesse, dans les moindres détails. L’approche conceptuelle multidisciplinaire de Nuttapon Sawasdee aborde de nombreux aspects de l’histoire et des mythes sociaux. Il exposera une toile semi-abstraite, dont le dessin s’inspire de l’observation des ombres des monuments à différents moments de la journée. Enfin, Latthapon Korkiatarkul dévoilera ses peintures tactiles, qui mettent à nu la vraie nature du matériel artistique professionnel. Bref, Absolutely Unsure illustre une forme de beauté contemporaine et de contradictions qui ne peuvent se révéler signifiantes que dans le cadre de Bangkok.

Absolutely Unsure This oxymoron should not make sense most of the time, but within the context of Thai contemporary culture, many contradictions and paradoxes appear naturally in our everyday encounters. In our current age of unashamed selfies and banal social-media broadcasts, this group of artists from Bangkok University’s Visual Art department reflect relevant voices of their generation. Interpretations from the grand narrative ideals of Thainess, the awkward generation gaps, notions of gender and individuality are the concerns being negotiated in this exhibition curated by Prapon Kumjim. Unlike many graduates from Thailand’s leading art academies, these young artists have embarked on an alternative path which may appear peculiar to the national tradition. Interestingly,

they have been trained in a kind of artistic alchemy with critical practice that utilises the global vocabulary of contemporary art. The works include a range of materials and mediums such as Chutikan Kaenkaew’s Decay sculptures that derived from pixelated commercial CMYK graphic printing process that transforms rotten fruit into desirable objects. Kanyarawit Phoolsawat’s I Am What I Am, Giclee photographic print, are portraits that blur gender stereotypes. Natkasemchai Leelapattanasuk’s My Business digital animation and drawings trace memories of his dysfunctional childhood and fickle personal insecurities. Theeraseth Jirathumrongrat’s Transform teak wood sculpture, with tool kits and several intricate parts reference a motorcycle that had been a core component in his youth.

Nuttapon Sawasdee’s multidisciplinary conceptual practice often investigate aspects of history and social myths. He will exhibit semi-abstract paintings and drawing that was inspired by observations of shadow cast by monuments at different times of day. Latthapon Korkiatarkul will show his process-based tactile paintings that strips the very nature of professional art materials. His conceptual photographs depict ideas of the photographic paper as the literal object in the photograph. Bref, Absolutely Unsure frames a kind of contemporary beauty and absurdities that perhaps only makes sense in Bangkok.

YENAKART VILLA   From 1st to 30th September   Opening Event: 1st of September at 7:00 pm   www.facebook.com/yenakartvilla


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 17

Pâtisserie, an Issaya Essay

Allons enfants du patrimoine

A

l’occasion des 33èmes Journées du patrimoine, la Résidence de France et la Chancellerie de l’ambassade, parfaits traits d’union architecturaux entre classicisme et modernité, ouvriront leurs portes au public le dimanche 18 septembre entre 10 h et 16h. Lancées en 1984 en France, adoptées par de nombreux pays européens, ces Journées seront cette année déclinées sur le thème de “Patrimoine et citoyenneté”, deux notions dont la jonction raconte notre histoire, notre passé, mais dessine aussi notre présent et notre avenir.

Pâtisserie, essayez Issaya

L

e fameux chef thaïlandais Ian Kittichai et son associée, la chef pâtissière Arisara Chongphanitkul, viennent de publier un livre de 56 recettes gourmandes à réaliser chez soi, allant des pâtisseries aux glaces, desserts et snacks salés. Toutes les techniques et ingrédients révélés dans Issaya La Pâtisserie représentent des siècles de culture culinaire thaïlandaise combinés aux secrets des pâtisseries françaises. A côté de la panna cotta au jasmin, des petits fours chocolatés et de la crème brûlée, les textes ont été rédigés par Joe Cummings, un journaliste bien connu installé à Bangkok et l’un des auteurs du Lonely Planet Thaïlande.

Heritage Days Launched in 1984 in France and followed by many European countries, the Journées du patrimoine will be placed for their 33rd edition under the theme of “Heritage and Citizenship”, two concepts deeply linking our history, our past, but also drawing our present and our future. On this occasion, the Residence of France and the Chancery of the Embassy, perfect architectural ties between classicism and modernity, will open their doors to the public on Sunday 18 September, from 10 am to 4 pm.   www.facebook.com/residence. bangkok

En mai 2014, Issaya La Pâtisserie ouvrait ses portes dans le centre commercial Central Embassy, suivi d’EmQuartier en juin 2015. Le livre éponyme est disponible, en anglais, dans toutes les boutiques Asia Books.

Famous Bangkokian Chef Ian Kittichai and Chef Arisara Chongphanitkul just released their first cookbook, offering an opportunity to master 56 recipes, ranging from pastries and ice creams to plated desserts and savory snacks, using your own kitchen. All techniques and ingredients included in these signature recipes are authentic, representing centuries of Thai food culture fused with the finest French pastry techniques. On the side of some popular menu items like jasmine panna cotta, chocolate petit fours and Thai tea crème brûlée, the texts were written by Joe Cummings, a well-known journalist an one of the authors of Lonely Planet Thailand. In May 2014, Issaya La Pâtisserie opened his doors at Central Embassy, followed by EmQuartier in June 2015. The eponymous cookbook is available, in English, at all Asia Books Shops.   www.facebook.com/ issayalapatisserieemquartier

The land of Smart?

Une Smart sauce tamarine ?

L

a Thaïlande devrait bientôt voir circuler sur ses routes la Concept One, la plus petite voiture électrique 4 places au monde, produite et commercialisée en Thaïlande par FOMM Corporation. Cette société japonaise, très impliquée dans le développement des voitures électriques, travaille actuellement avec le Sirindhorn International Institute of Technology de la Thammasat University (SIIT) afin de continuer les recherches, notamment pour améliorer les performances de la batterie. La société espère un lancement sur le marché thaï d’ici 2017, au prix de 300 000 bahts.

Thailand should soon see on the roads the Concept One, the smallest electric 4-seat car. It would be produced and sold in Thailand for 300,000 Baht by FOMM Corporation, a Japanese company deeply involved in the development of electric cars and currently working with Sirindhorn International Institute of Technology of Thammasat University (SIIT) to do some research to continue to improve the performances, starting with the batteries…   http://fomm.co.jp


MYSTERE ACTUALITÉ

k LES BRÈVES

BANGKOK

18 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Christophe Chommeloux

FTCC, la rentrée speedée FTCC: Back on the block!

L

e nouvel événement organisé par la FTCC a été conçu pour aider les entrepreneurs à trouver leurs partenaires idéaux, à travers un aprèsmidi de speed-dating professionnel. Les participants pourront s’y rencontrer au cours de séries d’entretiens de 7 minutes chacun. La journée se terminera ensuite

avec le “Welcome Back” Networking Cocktail, de 18h30 à 21h30, l’occasion de se remettre dans le bain après la pause estivale. Viendront ensuite un large spectre d’événements : Innovation & Lifestyle Night le 29 septembre, The Young Professional Networking Cocktail le 6 octobre et le très intéressant Invest in France Seminar le 27 octobre.   www.facebook.com/francothaicc Franco-Thai Chamber of Commerce’s newest event is designed to help local businesses find their perfect match, a

Bangkok, mon amour

A

rtiste française née à Nice, Virginie Broquet, dont le roman graphique Suzy Wong publié par les éditions Gope lui a valu un succès mérité, voyage, dessine, observe le monde. De New York à Tokyo, de St Louis du Sénégal à Shanghai, elle peint la vraie vie, la vie des gens. Ces moments de vérité disent sa curiosité d’ailleurs et des autres, chaque image, comme un tableau, devient une aventure. De ses carnets de voyage en Thaïlande et en Asie sont nées de grandes toiles peintes en techniques mixtes et présentées lors de cette exposition exceptionnelle. Galerie de l’Alliance française de Bangkok   Du 8 au 25 septembre   Vernissage le 8 septembre à 19h   Entrée libre   www.facebook.com/

AllianceFrancaiseBangkok

La veille, on pourra également découvrir le travail de Virginie Broquet au Maggie Choo’s, le mercredi 7 septembre donc, à travers une série dépeignant avec une étonnante malice l’atmosphère et les modèles du Maggie's...   www.facebook.com/maggiechoos

Bangkok, My Love French artist born in Nice, Virginie Broquet, whose graphic novel Suzy Wong published by éditions Gope has known a well-deserved success, travels, draws, observes the world. From New York City to Tokyo, Saint-Louis city in Senegal to Shanghai, she paints real life, people’s lives. Those instants of truth reflect her curiosity about near and far and about others, with each image, like a scene, becoming an adventure. Out of her travel journals of Thailand and Asia have come out large paintings done in mixed media and displayed during this exceptional exhibition. Galerie de l’Alliance française de Bangkok   8 to 25 September   Opening: 8 Septembre at 7 pm   Free admission   www.facebook.com/ AllianceFrancaiseBangkok

Prior to that, the work of Virginie Broquet will also be displayed on Wednesday 7th September at Maggie Choo’s, with amazingly whimsical prints of Maggie’s atmosphere and girls…   www.facebook.com/maggiechoos

one-time opportunity to meet a number of representatives of leading companies in one afternoon! Participants greet and meet each other in a series of brief exchanges during 7 minutes. The event will then end with a “Welcome Back” Networking Cocktail, from 6:30 to 9:30 pm, to catch up after the summer holidays. It will be followed by a wide spectrum of events: Innovation & Lifestyle Night on September 29, The Young Professional Networking Cocktail on October 6 and Invest in France Seminar on October 27.   www.facebook.com/francothaicc

Esprit épris

W

ine Garage et Sam Production joignent à nouveau leurs forces pour présenter Strings & Grapes : Spiritual à la Neilson Hays Library, le dimanche 11 septembre. Ce programme musical en matinée débutera à 17 h avec un verre de vin offert par Wine Garage et comprendra des pièces de musique spirituelle de Mozart, Beethoven, Sibelius, Fauré et Ravel, interprétées par le Bangkok Chamber Orchestra, sous la direction du pilier de la scène musicale bangkokienne, Laurent Couson.

Spirit and Spirits Wine Garage and Sam Production team up again to present Strings & Grapes: Spiritual at Neilson Hays Library on Sunday, September 11. The matinee program starting at 5 pm includes a special glass of wine from Wine Garage and will feature “spiritual music” pieces by Mozart, Beethoven, Sibelius, Fauré and Ravel and will be performed by the Bangkok Chamber Orchestra, to be conducted by the widely admired figure of the Bangkok music scene, Laurent Couson. Neilson Hays Library, Bangkok, 800 bahts.   Réservations : 02 233 1731 ou   neilson.library@gmail.com   neilsonhayslibrary.com


BLUE ELEPHANT COOKING SCHOOL & RESTAURANT

BLUE ELEPHANT COOKING SCHOOL & RESTAURANT

PHUKET 96 Krabi Road, Phuket Old Town

BANGKOK 233 South Sathorn Road, Yannawa, Khet Sathorn, Bangkok 10120 BTS Surasak Station Tél. : +66 (0)26 73 9353-8 Fax : +66 (0)26 73 9355 Email : cooking.school@blueelephant.com

Tél. : +66 (0)76 354 355-7 Fax : +66 (0)76 354 393 Email : phuket@blueelephant.com


PUBLINEWS

20 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k TON FONCIER

En Thaïlande, les “foreigners” ne sont pas autorisés à être propriétaire d’un terrain en leur nom propre. Le moyen le plus commun pour un étranger d’obtenir l’usufruit d’un terrain est donc d’établir un bail de longue durée, ou “lease”.

I

l s’agit d’une méthode très répandue en Thaïlande, mais aussi dans d’autres pays, qui permet à l’acheteur de détenir la pleine propriété d’un bien immobilier construit, ainsi qu’un bail de 30 ans renouvelable enregistré au cadastre. RÉDACTION DU BAIL ET FORMALITÉS D’ENREGISTREMENT

Le contrat est rédigé en thaï et une version anglaise peut être fournie. Il est recommandé d’inclure les membres de sa famille dans le contrat. Ainsi, en cas de disparition d’un des parents, les enfants peuvent bénéficier de la totalité de la durée du contrat. Traiter avec des sociétés ou des propriétaires ayant une expérience reconnue permet d’éviter d’éventuelles complications. Les notions de renouvellement, vente et cession à un tiers, changement de loi, dédommagement, taxes au renouvellement, etc. constituent autant de clauses importantes à stipuler dans le contrat. Les contrats de bail d’une durée supérieure à 3 ans sont tenus d’être inscrits au Land Office, ou “Bureau des terrains/Cadastre”. Lors de votre inscription, votre nom complet ainsi que les clauses du bail doivent apparaître sur le titre de propriété. Le contrat de lease est ensuite rattaché au

 Bienvenue

Article rédigé par Vauban Immobilier Thaïlande et le cabinet d’avocat Opera Consulting (contact@opera.consulting)

A l’aise avec le lease contrat de propriété, et conservé au Land Office. Grâce à ce contrat, les étrangers ont la possibilité de construire une maison sur le terrain qu’ils louent, si le contrat le permet. Un permis de construire au nom du bailleur étranger est alors nécessaire afin que celui-ci soit bien reconnu comme propriétaire des murs. Les frais d’enregistrement sont faibles  : 1,1 % de la valeur locative. RENOUVELLEMENT DU BAIL LONGUE DURÉE Il ne se fait pas de façon automatique ou induite. Des démarches doivent être effectuées pour renouveler le bail avant la fin de la durée initialement prévue. Les conditions de renouvellement sont également à déterminer au préalable avec le propriétaire, lors de la signature du contrat. Le renouvellement ne peut pas excéder 30 ans. La plupart des promoteurs proposent généralement 1 ou 2 renouvellements de 30 ans lors de la signature du contrat initial. La location très longue durée est une solution courante et sécurisée pour obtenir l’usufruit d’un terrain par un étranger en Thaïlande.

A noter qu’il existe souvent une confusion dans le droit de propriété en Thaïlande. Les étrangers peuvent acheter un appartement dans une copropriété (condominium) en pleine propriété et nom propre. N. B. Le bail très longue durée peut aussi être proposé dans le cas d’achat d’appartement. Bien que la pleine propriété (freehold) reste l’option prioritaire pour les étrangers, certains projets notamment dans des lieux prestigieux ne sont disponibles que sous forme de bail renouvelable (ex : la majeure partie des projets sur Rajdamri Road, Bangkok). Aussi dans certaines résidences notamment de tourisme (hôtel ou apart-hotel) c’est une option proposée, garantissant au gestionnaire une vision à long terme sur son business et plus de flexibilité dans la gestion au quotidien sans passer par les assemblées de copropriétaires.   Tél. : +66 (0) 02 168 7047   Email : contact@vauban.co.th   Web : www.vauban.co.th Trendy Office Building, unit 10/36 Soi Sukhumvit 13 Sukhumvit Road. Klongtoey Noey, Wattana, 10,110 Bangkok


MYSTERE ACTUALITÉ

SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 21

k

TROMPE-L’ŒIL

PARIS

Photos Jan Clod

FALSE FACADES

29 rue Quincampoix, Paris 4ème Tour de ventilation recouverte de trompe-l'œil Ventilation chimney with trompe l'œil

145 rue Lafayette, Paris 10ème Ancienne immeuble évidé et utilisé comme ventilation pour le RER, dont la façade est conservée. Giant ventilation chimney for the metro

174 rue du Faubourg Saint Denis, Paris 10ème Puit de ventilation. Ventilation chimney

Les façades fictives Paris comprend plusieurs édifices qui ne sont pas destinés à être habités (puits de ventilation, etc.), mais dont la façade camoufle la véritable fonction.

44 rue d'Aboukir, Paris 2ème Puits de ventilation RATP Ventilation chimney for the Metro

14 rue Duvergier, Paris 19ème Transformateur EDF Electric Transformer

78 rue de La Condamine, Paris 17ème Centre de traitement de données Data Center

3 rue de l'Aqueduc, Paris 10ème Bouche de ventilation du RER, 2ème étage habité Ventilation chimney for the Metro

141 rue Diderot, Paris 12ème Poste de redressement RATP Electric transformer station for the Metro

54 rue des Petites écuries Paris 10ème Poste de redressement RATP. Electric transformer station for the Metro

Paris has a dozen of buildings which are not intended for human habitation. They are only false facades hiding their true function (ventilation shafts, data center, electric transformer etc.).

1 bis rue Chapon, Paris 3ème Artistes Julien Berthier et Simon Boudvin


C I N E MA

FILM EN DVD

k

22 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

ÉCRAN TOTAL

Étienne Tripelon

CHOCOLAT

 

fils d’un directeur de cirque, lui-même acrobate, clown, magicien, mime… Roschdy Zem a eu l’intelligence de lui laisser la liberté de créer les numéros qu’il réalise en symbiose avec son partenaire et principal comédien du film, un certain Omar Sy, encore une fois épatant. Il ne restait à Roschdy Zem qu’à centrer son intrigue sur leur amitié et sur le parcours hors du commun de cet ancien esclave, faisant passer le racisme ordinaire dont il est victime au second plan pour faire de ce Chocolat un beau film de cinéma.

A

la fin du 19ème siècle, Rafael, ancien esclave né en Haïti joue Kananga le cannibale dans un cirque de province jusqu’au jour où Footit, célèbre clown qui peine à se renouveler, lui propose de venir travailler avec lui à Paris. Ensemble, ils créent un nouveau numéro. Le clown Chocolat est né. Avec le succès, un nouveau monde s’offre à lui...

Depuis ses débuts en 1987 comme figurant dans Les Keufs de Josiane Balasko, la carrière de Roschdy Zem s’est bien remplie. Ce qu’on sait moins, c’est que le comédien au fort capital de sympathie est aussi réalisateur. A l’instar d’Omar m’a tuer, Chocolat, son 4ème long métrage, s’inspire d’une histoire vraie. Si les deux films dénoncent le racisme plutôt subtilement, sans tomber dans le manichéisme, Chocolat se révèle sans doute le plus ambitieux. D’abord parce qu’il s’agit d’un film d’époque, ensuite, parce que reconstituer à l’écran cet univers particulier que constitue le monde du cirque et plus particulièrement les numéros de clowns représente une véritable gageure. Or, sur les deux points, c’est une réussite.

GENRE BIOPIC I DRAME Film français de Roschdy Zem Avec Omar Sy, James Thierrée et Thibault de Montalembert Sortie DVD le 8 juin 2016

La reconstitution, avec les costumes, l’ambiance, est aussi convaincante que l’aspect artistique, en grande partie grâce à James Thierrée (Mes séances de luttes), petit-fils de Charlie Chaplin,

CHOCOLAT

DVD MOVIE

A

t the end of the 19th century, Rafael, a former slave born in Haiti, played Kananga the Cannibal in a country circus, until the day when Footit, a has-been clown, offers for him to come and work with him in Paris. Together, they create a new number. Chocolat the Clown is born. With success, a new world opens to him.

Since his beginnings as an extra in 1987’s Les Keufs by Josiane Balasko, Roschdy Zem’s career has been in full swing. What is less know is that the very kind actor is also a director. Like Omar m’a tuer, Chocolat, his 4th feature film, is inspired by a true story. Although both films denounce racism rather subtly without falling into the trap of Manicheism, Chocolat is surely his most ambitious one yet. First, because it’s a period

GENRE FRENCH BIOPIC I DRAMA French biopic/drama by Roschdy Zem With Omar Sy, James Thierrée and Thibault de Montalembert Released on DVD on 8 June 2016

film, and second, because translating the peculiar world of the circus onto the screen, and especially the clown numbers, is a real challenge. However, the film succeeds on both counts. The reconstitution, with the costumes and ambiance is as convincing as the artistic aspect, mostly thanks to James Thierrée (Mes séances de luttes), grandson of Charlie Chaplin, son of a circus director, who is himself an acrobat, clown, magician, mime, etc. Roschdy Zem was smart to leave him the freedom to create the numbers he directs in symbiosis with his partner and main actor of the film, Omar Sy, who is marvelous once again. Roschdy Zem only had to focus the plot on their friendship and on the unusual career of the former slave, making ordinary racism he falls victim to fade into the background to make Chocolat a beautiful cinematic film.


C I N E MA

24 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

HE DIDN’T SEE THE FUTURE. HE HEARD IT.

k LE COIN DES SÉRIES

Étienne Tripelon

 

GENRE DRAME I MUSICAL I  Créée par Martin Scorsese et Terence Winter (2016) Avec Bobby Cannavale, Olivia Wilde et Ray Romano Nationalité : américaine Statut : annulé Format : 10x50’

VINYL

R

aconter toute l’histoire de la musique moderne occidentale à partir de la fin des années 70, rien que ça, voilà l’ambition affichée de Vinyl, du nom de la galette que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître et que les autres (comprendre les vrais amateurs de musique) regrettent grandement. Pour mener à bien un tel projet, assurément, il fallait “du lourd” et de ce côté-là, la mission est remplie. A la genèse et à la production, on trouve ainsi Mick Jagger, difficile de mieux faire en termes de caution musicale. Pour tenir la distance que nécessite une série télé, il fallait également un showrunner de grande qualité, en l’occurrence Terence William, dont le talent de scénariste et de producteur n’est plus à prouver depuis les légendaires Soprano. Enfin, last but not least, le troisième créateur de cette série hors norme est un monstre sacré du cinéma : Martin Scorsese, qui a d’ailleurs réalisé le pilote de la série, pilote d’1h40 dont les qualités en font plutôt le dernier long métrage du cinéaste new-yorkais. Si bon, si énergique, que certains craignaient même qu’en comparaison les épisodes suivants soient nécessairement décevants. Or, il n’en est rien. L’époque choisie, musicalement passionnante, marque la fin d’un certain rock (voir l’épisode avec Elvis), l’éclosion du punk, du disco, les prémisses du hip-hop…

La série raconte dans le détail le fonctionnement de l’industrie musicale, au moment de ce qui s’apparente à son âge d’or, quand les directeurs artistiques arpentaient les moindres scènes à la recherche de nouveaux talents qu’ils accompagnaient ensuite dans leur développement. Les méthodes étaient artisanales, les fêtes hallucinantes, le sexe libre et presque sans danger. C’était

avant l’avènement du marketing, des sondages, du formatage à outrance et du sida. Les labels façonnaient les artistes certes, mais ils ne les créaient pas de toutes pièces. Vinyl, on l’a compris parle à tous les amateurs de musique, quels que soient leurs goûts, mais pas seulement. On y trouve un ensemble d’ingrédients (une histoire, des anecdotes, des personnages, notamment le principal interprété par un Bobby Cannavale dont on attend impatiemment que ses rôles au cinéma prennent de l’ampleur, une énergie, un décor…) dont le mélange aurait dû plaire au plus grand nombre. Aurait dû, car malheureusement, faute d’une audience satisfaisante pour HBO et en raison de son coût élevé comme du départ pour “différends créatifs” de Terence Williams, la saison 2 qui avait dans un premier temps été confirmée, est désormais définitivement annulée. Vinyl ne comptera donc qu’une saison de dix épisodes, à voir absolument, car qu’on se le dise, avec le temps, elle deviendra culte !


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 25

InsurAnce PHuKet Société de courtage mise en place afin de trouver toutes les réponses à vos questions, sur la meilleure façon de s’assurer en Thaïlande.

AssurAnce

santé - Voiture - Moto - Maison - Bateau

Cotation d’assurance en ligne L Au r e n t co s s e Assureur consultant (parle français, thaï, anglais) Tél. : +66(0)841 904 001

Email : laurent@insurance-phuket.com

www.insurance-phuket.com

inSuranCe PhukeT

80/189

ENTRANCE Phanason Residence

VINYL

T

elling the entire history of modern music in the West starting from the late ‘70s, only this, is the stated ambition of Vinyl, a name for a musical record disk that under-20s may not even know about, and that other (read: music lovers) greatly miss. To achieve such a project, of course, they needed to get “heavy duty,” and in this respect, the mission was accomplished. In the beginning and in the production, we find Mick Jagger, and it would be hard to do better in terms of a musical guarantee. In order to take the distance required for a television series, they needed a high-quality showrunner as well, in this case Terence Winter, whose talent as screenwriter and producer needs no introduction since the legendary The Sopranos series. Last but not least, the third creator of this unusual series is one of cinema’s greats: Martin Scorsese, who also directed the series pilot, which

ran for 1h40m and whose qualities make it rather one of the New Yorker’s latest feature films. It’s so good and so energetic that some may even fear that by comparison, the following episodes will be necessarily disappointing. But they’re nothing of the sort! The musically enthralling time setting selected marks the end of a certain age of rock (see the

GENRE DRAMA I MUSICAL I  Created by Martin Scorsese and Terence Winter (2016) With Bobby Cannavale, Olivia Wilde and Ray Romano Nationality: American Status: cancelled Format: 10x50’

InsurAnce PHuKet

Phanason Residence

episode about Elvis), the birth of punk, disco and the first signs of hip-hop. The series tells in detail how the musical industry works, from what appears to be its golden age, when artistic directors scoured the smallest stages looking for new talent that they would then support in their development. The methods were artisanal, the parties were fantastic, the sex was free and almost without risk. This was before the advent of marketing, polls, overhyped formatting and AIDS. Labels shaped the artists, sure, but they didn’t create them from scratch. Vinyl, as you’re probably aware, speaks to all music lovers, no matter what music they prefer, but they’re not all. There’s an enormous amount of ingredients (a story, anecdotes, characters, especially the main role played by Bobby Cannavale whose roles in cinema we can’t wait to take off, an energy, scenery, etc.) whose combination should have been loved by many. “Should have” because unfortunately, due to a lack of satisfactory audience numbers for HBO, and because of its high-starting cost as well as the departure of Terence Winter for “creative differences”, Season 2, which initially was confirmed, has now been definitely cancelled. Vinyl will therefore have only one season of ten episodes, which should definitely be watched, because they’re saying that they’ll become cult classics in time!

10 % de réduction sur la nourriture avec présentation de cette annonce


C U LT U R E

26 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k HISTOIRE DES PAYS D’OR

Jean Marcel

D

ans l’Annam enchinoisé de ce temps-là, Po-ya venait de réussir avec succès les grands examens qui firent de lui à vie un lettré. Sa carrière se trouvait désormais toute tracée. Il ne fut pas longtemps avant que la cour impériale lui assignât sa fonction de mandarin civil dans une province lointaine où il n’était jamais allé. La seule voie pour s’y rendre était la rivière. Après s’être incliné sur le tombeau de ses ancêtres et parents, il monta dans une barque d’apparat, avec sa suite et ses effets. Aussi, quand l’embarcation s’éloigna des rives de son terreau natal, eut-il envie d’immortaliser ces moments en improvisant, comme un vrai lettré, une complainte aux falaises sauvages qu’il quittait. Il se fit apporter son luth et chanta :

© Chen Hongshou

Depuis le n° 42, Jean Marcel offre en avantpremière à nos lecteurs quelquesunes de ces Histoires des Pays d’Or, que vous retrouverez au fil des mois, avant leur parution cette année aux éditions Soukha.

 A LIRE

Ô rives bien-aimées, Quand vous reverrai-je ? Sol de mes aïeux, Attends mon retour… Sur ces mots, une corde se distendit jusqu’à se rompre. Pour un musicienpoète, c’est une catastrophe. Il fit arrêter sa nef au village suivant pour qu’on y trouve un luthier en mesure de réparer l’instrument. Mais à l’accostage, une sorte de manan se permit de dire qu’il avait entendu de la musique et qu’il s’était approché pour l’entendre mieux. Qui donc osait s’adresser ainsi à un si grand seigneur ? C’était un bûcheron, qui se présenta comme ayant jadis joué du luth. Comment est-ce possible ? Le mandarin fut néanmoins interloqué et se prit de langue avec l’intrus. Il apprit ainsi que ledit bûcheron savait aussi que la complainte avait pour origine un bout de mélopée jadis conçue par Confucius, que le prince légendaire Fo Hsi, inventeur du feu, était aussi le créateur de l’instrument, que le platane, hanté d’étincelles descendues des planètes, était la meilleure matière à fabriquer un instrument d’où faire sortir les sonorités les plus émouvantes, que celui-ci mesurait trois pieds, six pouces et un dixième, qui était la mesure de la circonférence céleste. Po-ya fut étourdi de tant de pénétration de la part d’un

Le luth brisé non-lettré et fit monter à bord le quidam du village. Ils pérorèrent de concert, puis trinquèrent de même jusqu’à l’aube. Le mandarin fut si pris d’amitié pour ce bûcheron qu’il lui proposa de l’accompagner dans la province lointaine où il se rendait et de servir dans sa cour. Mais l’inquiétant érudit déclina, faisant valoir qu’il se devait à ses parents, qui est le premier devoir d’un fils confucéen. Le mandarin s’inclina devant cette piété et fit promettre qu’ils se reverraient tous deux à la même lune de l’an prochain, ici même, au pied du Mont Sella. L’amitié fit le reste, c’est-dire qu’ils se quittèrent dans les larmes et les promesses d’une fraternité éternelle. Le mandarin donna un lingot d’or à ce frère si inattendu pour qu’il en fasse honneur à ses vieux père et mère. Les lunes passèrent. Ce fut bientôt celle de l’anniversaire de la fraternité. Po-ya se rendit, dans sa luxueuse barque, au débarcadère du village où il avait quitté

son ami. Ne l’y voyant venir, il décida de descendre à terre et de s’enquérir du lieu de sa demeure. Un vieillard qui passa fit l’affaire : il reconnut que l’on cherchait son fils, qui, hélas, avait trépassé il y avait plus de six mois du surmenage qu’il avait mis à bûcher le jour et à étudier la nuit. Il repose sous ce tertre que l’on voyait là au pied du Mont Sella où il avait dit devoir attendre son ami. L’ami se révéla : il était celui que l’ami attendait. Le vieillard le conduisit près du tertre où le mandarin fondit en sanglots. Puis, il pria son laquais d’aller quérir son luth à bord. Dès lors il entreprit d’improviser une complainte, qui se terminait par ces mots :

Jamais plus je ne jouerai. Que mon luth périsse avec lui… Et de désolation, l’ami fracassa son luth sur la dalle de marbre où reposait l’ami, au pied du Mont Sella.


Cuisine italienne authentique et Pizzeria 10 % DE RÉDUCTION

à la carte (hors promotions) pour les lecteurs du Paris Phuket

LES RECOMMANDATIONS DU CHEF MARIO 1. Assiette de 5 fruits de mer différents............................................................................................................. 2. Carpaccio aux 3 poissons (thon, saumon et poulpe) ...................................................................... 3. Gratin de fruits de mer (moules, crevettes, calamars, noix de St Jacques) ............. 4. Carpaccio de poulpe avec tomates, pommes de terre et huile d’olive ........................ 5. Cassolette de petits poulpes légèrement épicés en croûte.................................................... 6. Tagliatelle aux crustacés (langouste, crabe, crevettes) pour 2 personnes ............... 7. Linguine au homard canadien............................................................................................................................. 8. Fettuccine au noir de seiche avec saumon et légumes frais .................................................. 9. Spaghetti aux palourdes et poutargue....................................................................................................... 10. Tagliatelle à la langouste locale fraîche (200 grammes) 11. Filet de Saint-Pierre aux cèpes et truffes .................................................................................................... 12. Calamars frits et crevettes avec légumes croquants ...................................................................... 13. Millefeuille de poissons variés au pistou et courgettes .............................................................. 14. Sole de l’Atlantique sauce palourde et safran ...................................................................................... 15. Rouleaux de poisson, aubergines et courgettes à la Livournaise..................................... 16. Assiette d’hors d’œuvre à l’italienne (charcuterie et plus, selon arrivage) ............... 17. Assiette de 5 viandes et légumes différents ........................................................................................... 18. Pâté de foie de veau au marsala avec pain, beurre.......................................................................... 19. Salami Cotechino bouilli servi avec lentilles de Castelluccio ................................................. 20. Fromage de chèvre chaud dans jambon fumé et légumes grillés ................................... 21. Aubergines au parmesan .......................................................................................................................................... 22. Pappardelle maison au ragoût de sanglier.............................................................................................. 23. Trio de pâtes fraîches maison (minimum 2 personnes)............................................................... 24. Tagliatelle aux filets de bœuf, noix et truffe............................................................................................ 25. Gnocchi au ragoût de lapin et légumes...................................................................................................... 26. Risotto à la Milanaise avec ossobuco de veau ...................................................................................... 27. Jarret de porc rôti au four à bois avec pommes de terre rôties ........................................... 28. Rôti agneau désossé au four à bois avec pommes de terre rôties.................................... 29. Lapin sauté aux légumes et vin blanc avec purée de pommes de terre .................... 30. Tranches de filet de boeuf en croûte au jambon fumé, paté et truffe ..........................

Ouvert tous les jours de 11h à 23h www.facebook.com/rossovivoristoranteitaliano Email : rossovivoristorante@gmail.com

Tél. : +66 (0)76 384 686 Fisherman Way, 5/38 Viset Road, Rawai, Muang, Phuket, Thailand

Le " S n a k e R e p e l l e r " va générer des vibrations pulsantes qui se diffuseront sous le sol dans toutes les directions et le serpent va capturer ses signaux de danger qui irritent et effraient les poussant loin de votre espace de vie. 100% sûr et non-toxiques pour l'environnement, "S n a k e R e p e l l e r " éloigne les serpents sans les tuer et protège la nature. N’affecte pas les autres animaux domestiques et sauvages. The "S n a k e R e p e l l e r " will generate vibrations pulsating wave that will travel under the ground in all directions and the snake will capture as danger signals that irritate and frighten them pushing away from your living area. 100% Safe and no-toxic to the environment, "S n a k e R e p e l l e r " pushes the snake without killing them and protects nature. Does not affect other domestic and wild animals.

chaudronfranck

Prix Unitaire: Par 2: Plus de 2:

1,800 Baht 1,600 Baht 1,400 Baht


SOCIÉTÉ

k

28 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

 ั ้ นรบ ยินดีตอ

VILLAGE GLOBAL

Patrice Sarda

Le pays du sourire s’apprête à accueillir 10 millions de Chinois cette année. Si la plupart d’entre eux sont de simples touristes, les classes affaires n’en sont pas moins pleines d’investisseurs et d’acheteurs d’immobilier.

Thaïlande, la vague chinoise

L

’année 2015 a marqué le 40ème anniversaire des relations diplomatiques entre la Thaïlande et la Chine. Entre-temps, cette dernière est devenue le premier partenaire commercial et importateur du royaume. Le tourisme chinois y explose et représente désormais bien plus que l’Europe ou l’Amérique en termes de visiteurs. De même en ce qui concerne les investissements...

après les USA, sur la liste des destinations les plus populaires parmi les voyageurs chinois. Du côté des villes, Bangkok se classe également deuxième, juste après Hong Kong, parmi les destinations en 2014 et 2015. Au cours des quatre premiers mois de 2016, 3,5 millions de chinois sont venus visiter la Thaïlande, une croissance record de 27 % par rapport à l’année dernière, ce qui confirmerait les prévisions estimant à 10 millions le nombre de visiteurs pour cette année.

Soutenu, si pas déclenché par le succès du film Lost in Thailand, une comédie produite par Xu Zheng avec en vedette l’actrice chinoise Fan BingBing, l’intérêt des Chinois pour la Thaïlande n’a cessé de s’affirmer rapidement et continuellement ces dernières années.

BUSINESS CLASS

En 2015, le nombre de touristes chinois venus visiter la Thaïlande a fait un bond de 71 % avec 7,5 millions d’entrées. Selon une étude réalisée par Hotels.com, les réservations faites à partir de son site chinois indiquent que la Thaïlande se classe en deuxième position, juste

La Chine se révèle également de plus en plus un investisseur majeur en Thaïlande. Alors que la plupart des investissements étrangers se rétractent, au premier trimestre 2016 Pékin a déjà, selon Reuters, investi près de 6 milliards de bahts dans la deuxième plus importante économie d’Asie du Sud-Est, contre seulement 1,1 l’année passée. Suivant ces perspectives, la Thaïlande s’attend à encore plus d’investissements venus de Chine cette année et le

gouvernement a annoncé une “année spéciale de promotion des investissements” proposant différents avantages pour attirer les investisseurs étrangers, dont un double amortissement des coûts pour l’acquisition de nouveaux biens, une accélération des approbations de partenariats public-privé (PPP), ainsi que différentes déductions et exonérations fiscales. De son côté, le gouvernement chinois a accordé à ses industries des prêts à faibles taux d’intérêt, des avantages fiscaux et un soutien financier, afin de les encourager à se développer à l’international. Au moment où le ralentissement de l’économie chinoise incite lui aussi ses riches investisseurs à chercher de nouvelles opportunités à l’étranger, on s’attend à ce que la Thaïlande devienne un pays stratégique pour les investissements des entreprises chinoises. Actuellement, plus de 1000 entreprises commerciales ou industrielles sont déjà implantées en Thaïlande et l’on voit apparaître une nouvelle tendance


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 29

de développement vers les énergies renouvelables et les produits high-tech. L’entreprise chinoise Trina Solar a par exemple récemment lancé un programme d’investissement de 143 millions de dollars dans une usine photovoltaïque basée à Rayong. La Siam Commercial Bank, cofinanceur du projet, s’est d’ailleurs félicitée de l’arrivée d’un tel géant, estimant qu’il va encourager d’autres investissements étrangers dans ce secteur. Malgré des coûts de production plus élevés qu’en Chine, la Thaïlande demeure attrayante pour les investisseurs, avec une main-d’œuvre qui reste rentable et des atouts tels qu’une diversité des produits d’origines, un tremplin vers les marchés internationaux et des ressources locales, comme le caoutchouc. En fait, plusieurs facteurs sont attribués à l’augmentation de l’intérêt des investisseurs chinois pour la Thaïlande : la proximité avec la Chine continentale, la qualité de la construction par rapport à la Chine, ainsi qu’une certaine immunité par rapport aux problèmes économiques internationaux tels que le Brexit. Dans ce contexte, il semble normal que le marché de l’immobilier bénéficie lui aussi des retombées de l’expansion de l’Empire du Milieu. Dans ce secteur, les développeurs thaïlandais indiquent que le nombre de ventes aux acheteurs chinois est en constante croissance ces dernières années et que la tendance devrait se poursuivre.

IMMOBILIER Le World Property Journal a rapporté que le nombre d’investisseurs immobiliers chinois montrant de l’intérêt pour les destinations de villégiatures en Thaïlande était grimpé en flèche et le plus récent Indice des intentions d’achat (Purchasing Intent Index) montre que l’intérêt des Chinois pour l’immobilier siamois dépasse même désormais celui pour d’autres pays bien plus importants. Selon les principaux sites internet d’immobilier, la Thaïlande se positionne désormais en sixième place des destinations les plus populaires auprès des investisseurs chinois dans le monde entier, l’Asie dans son ensemble figurant à la première place du classement.

L’indice combiné des intentions d’achat chinoises pour les cinq pays les plus populaires au deuxième trimestre 2015 (USA, Australie, Royaume-Uni, Canada et Nouvelle-Zélande) n’a augmenté que de 37 %. Sur la même période, le nombre d’investisseurs ayant acheté des propriétés en Thaïlande a augmenté de 180 % ! Le prix moyen des propriétés susceptibles de se voir acquises a également augmenté, pour atteindre un niveau record de 20 millions de bahts. Actuellement, les riches Chinois regardent vers l’étranger pour développer leurs achats immobiliers et beaucoup des pays concernés sont en train de revoir leur politique en matière de visa afin d’accélérer leurs démarches. A côté des purs investissements, les possibilités d’acquérir un bien pour leurs vacances, ainsi que pour la retraite de leurs parents âgés, augmentent à leurs yeux l’attractivité de la Thaïlande, où les prix restent relativement modérés. Rien de surprenant dès lors de voir des compagnies immobilières proposer des voyages organisés à travers la Thaïlande pour séduire de potentiels acheteurs, la plupart de ces compagnies engageant d’ailleurs du personnel parlant chinois pour faire face à la demande. Les destinations les plus prisées par les acheteurs chinois en Thaïlande sont Phuket, Pattaya, Koh Samui, Chiang Mai et Bangkok et ces villes devraient voir dans les dix prochaines années une augmentation des investissements immobiliers chinois. Le marché à Phuket a réussi à rester attractif au cours des dernières années, grâce à son emplacement qui, bien qu’éloigné, reste accessible, ce qui attire autant les acheteurs que les constructeurs

étrangers. Phuket bénéficie en effet de nombreux vols internationaux en direction des autres pays d’Asie comme la Chine et Singapour, et est également très accessible pour les étrangers en provenance d’Australie, d’Amérique ou du Royaume-Uni. Les réglementations de l’île en matière environnementale ainsi qu’un développement contrôlé ont eu des répercussions sur la valeur du marché, faisant de la station balnéaire une destination de choix pour les investissements étrangers. A Bangkok, la construction et la vente de condominium haut de gamme montrent une croissance saine. Le très haut de gamme se vend particulièrement bien dans la capitale, avec un taux de participation pour les nouveaux développements qui a atteint 77 % à la fin du premier trimestre 2016 selon la compagnie immobilière CBRE. Les investisseurs chinois montrent un intérêt particulier pour certains lieux de la capitale comme Ratchadaphisek Road, les alentours de la rivière et de Sukhumvit Road. Un entrepreneur chinois a par exemple annoncé son intention d’investir 1,7 milliard de bahts pour le développement de condo haut de gamme au centre de Bangkok, estimé à 5 milliards de bahts, l’accord devrait être finalisé dans les prochains mois. En fait, les investisseurs et développeurs chinois, dont la plupart sont des opérateurs de taille moyenne incapables de concurrencer des promoteurs plus importants dans leur pays, prévoient d’investir dans le futur des milliards de bahts dans le marché des condominiums en Thaïlande...


30 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Thailand, the Chinese Wave The land of Smile is expecting 10 million Chinese visitors this year. If most of them are tourists, the Business Classes are also full of investors and real estate buyers…

2015

marked the 40th anniversary of the diplomatic relations between Thailand and China, who has, in the meantime, become the kingdom’s number one trading partner and product importer. Chinese tourism is literally exploding and represents now way more than Europe or America, so are investments… Sustained, if not triggered, by the success of Lost in Thailand, a 2012 comedy produced by writer/ director Xu Zheng and featuring the famous Chinese actress Fan BingBing in the leading role, Chinese interest in the titular country has indeed fast and continuously risen in recent years. In 2015, Chinese tourists visiting Thailand surged by 71%, official figures showing an impressive 7.5 million entries in the kingdom. A recent survey from Hotels.com, based on bookings from its Chinese website, shows that Thailand ranked second in 2015, just behind the USA, on the list of most popular countries among Chinese travellers. In terms of cities, Bangkok is also second, to Hong Kong, in the global ranking for Chinese travellers’ going overseas in 2014 and 2015. Within the first four months of 2016, nearly 3.5 million Chinese tourists have visited Thailand, a record 27 % jump in a year, which allows to predict the 10 million target might be reached this year.

BUSINESS CLASS China is also becoming a major investor in Thailand. As most foreign investments are receiding, in the first quarter of 2016 Beijing has already invested nearly 6 billion baht into Southeast Asia’s second-largest economy, against only 1.1 on the previous year.

Following the trend, Thailand is anticipating even more investment from China this year and the government has declared 2016 a “Special Investment Promotion Year” with a range of investment privileges designed to woo foreign investors. These include a double depreciation expense for acquiring new assets, a fast track for the approval of public private partnerships (PPPs), and several tax deductions and exemptions. On the other side, the Chinese government has offered its native industries low-interest loans, tax incentives, and direct capital support to encourage global expansion. As China’s nosing-down economy is driving many of its wealthy investors to seek opportunities abroad, Thailand is expected to be an important strategic investment country for Chinese companies. Currently, more than 1,000 Chinese companies are already operating in Thailand, including trading and manufacturing firms, and a new trend appears with a greater focus expected to be directed towards renewable energy and hightechnology products. For exemple, the Chinese company Trina Solar recently launched a 143-million-dollar program in a photovoltaic factory in Rayong. The General Director of Siam Commercial Bank, co-financer of the project, has warmly welcomed the arrival of such a giant, saying it will encourage more foreign investment in this sector. Despite its higher production costs compared to China, Thailand remains attractive for investors, with a still cost-effective labour force and many other strengths such as products’ diversity, a springboard into global markets, or Thai resources.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 31

In fact, several factors are attributed to the increase in Chinese investors’ interest in Thailand: proximity to the mainland, quality of construction compared to China, and a relative immunity to international economic troubles such as Brexit. Within that frame, it is only fitting that real estate business widely benefits from these waves flowing from the ‘Middle Kingdom‘. In that field, Thai developers constantly report a fast growth in sales to China’s mainland buyers across last years, and the trend is expected to continue.

REAL ESTATE World Property Journal reported the number of Chinese property investors with interest in Thailand’s resort destinations has skyrocketed and the recent Purchasing Intent Index for Thailand showed that Chinese interest in Thai property investment has even outstripped other larger countries. According to top property websites, Thailand is now ranking as the sixth most popular destination for Chinese property buyers worldwide, Asia as a whole being on top of the list anyway. The combined Purchasing Intent Index for the five most popular countries with Chinese buyers in Q2 2015 (the USA, Australia, the UK, Canada and New Zealand) grew by just 37 %. In contrast, the number of investors purchasing Thai properties has risen by 180 %! The average price of properties that Chinese investors now consider for purchase in Thailand has also increased, rising to a record high of around 20 million Baht. These days, wealthy Chinese are viewing other countries to increase property buying and many of these countries are rewriting visa policies to offer Chinese travelers a faster application process. Apart from mere investments, possible foreign vacation sites as well as retirement homes for older parents stand out among key attractions for Chinese buying interest in Thailand, where prices are also quite low compared to those in the mainland. No surprise, then, that real estate companies are now offering travel tours to Thailand for potential buyers and that many of them are massively hiring Chinese-speaking staff to accommodate these influx from China. The top destinations for Chinese property buyers in Thailand are Phuket, Pattaya, Koh Samui, Chiang Mai and Bangkok, which is expected to fuel an increase in Chinese international property investments across the next ten years. The Phuket market has done well in terms of maintaining valuations over the past years, due largely to its remote location while yet remaining

accessible, which attracts foreign buyers and builders. Phuket has numerous direct international flight connections to other Asian countries, such as China and Singapore, and is also conveniently accessible from other foreign destinations such as Australia, America or the UK. Phuket’s holiday properties attract thousands of guests each year to its tourist sites, shopping outlets, beach clubs and restaurants and it also presents a well-maintained environment. The island’s stringent environmental regulations and controlled development has impacted the valuations in the resort market, moving it into a strong position for overseas purchases. In Bangkok, the construction and sales of high-end condominium projects are showing healthy growth. The upper-end condominiums are particularly selling well in the capital, with a take-up rate for new developments as of the end of the first quarter of 2016 calculated to be in the 77 % range, according to real estate firm CBRE. Chinese investors have already scouted locations and hold tentative interest in many uprising areas such as Ratchadaphisek Road, the riverside area and Sukhumvit Road in Bangkok, as well as in Pattaya, Phuket and Chiang Mai. One Chinese contractor has for instance already announced plans to invest THB1.7 billion on an upscale condo development in central Bangkok worth THB 5 billion, the deal being expected to finalize within the next few months. In fact, Chinese investors and developers, many of whom are medium-sized operators unable to compete with larger developers within China, are looking at the Thailand condominium market with plans to invest billions of Baht…


C U LT U R E

k

32 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

 ั ้ นรบ ยินดีตอ

VISUAL KOMBAT

Christophe Chommeloux & Nune Brepson (interprète)

Mélangeant de manière significative éléments classiques de la culture thaïe avec inspirations et icônes de l’Ouest, l’œuvre de Jirapat Tatsanasomboon questionne évidemment la mondialisation, mais se penche surtout sur les contradictions et les biais de sa propre société.

Choc culturel : la patte de Jirapat

N

é en 1971 à Samut Prakarn et désormais installé à Chiang Mai, où il étudia les beaux-arts pendant cinq ans avant d’aller obtenir son Master à l’université de Silapakorn en 1999, Jirapat Tatsanasomboon est l’un des artistes thaïlandais les plus connus, à travers une œuvre dans laquelle les interactions entre cultures thaïlandaise et occidentale tiennent une place centrale. Jirapat a participé à d’innombrables manifestations artistiques, en Thaïlande bien sûr, mais également en Corée (2003), aux États-Unis (2006), à Singapour (2008), en Chine (Jeux Olympiques, 2008), Inde (2009), à Monaco (2010) ou en Argentine (2010) et ses toiles participent

régulièrement à de grandes ventes aux enchères internationales. Les tableaux de Jirapat ont été exposés au ArtScience Museum de Singapour en 2012, à l’occasion de l’exposition Andy Warhol : 15 Minutes Eternal, et l’année dernière à Bahrain. Il est le seul artiste thaï à figurer dans le nouvel ouvrage de Thames & Hudson : 100 Painters of Tomorrow. la notoriété de l’artiste est basée sur des cocktails graphiques réunissant des superhéros et personnages de bandes dessinées comme Batman ou Mickey avec des figures classiques de la culture thaïe comme Hanuman ou Nonthok, mélangeant le style thaï traditionnel à l’art contemporain, de célèbres tableaux de grands maîtres occidentaux à des motifs orientaux, ou encore confrontant visuels anciens et icônes modernes,

à l’image de son Doraemon sur une fresque de temple bouddhique. Dans ses séries les plus récentes, Jirapat s’est montré plus politique que jamais en réinterprétant l’histoire de Nonthok tirée de l’épopée du Ramakien, l’adaptation thaïe du Ramayana hindou. Il y met en avant des thèmes polémiques comme les rapports de classes, le manque d’intégrité ou l’abus de pouvoir. La relecture qu’effectue l’artiste de cette intrigue, secondaire au sein du Ramakien, mais lourde de sens politique, se focalise sur les tourments de l’esprit et des désirs de ce domestique transformé en démon enragé, Nonthok, qui deviendra le rival à dix têtes du seigneur Rama. Les symboliques déployées n’y sont pas seulement pertinentes dans


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 31

le contexte de l’actuelle crise politique thaïlandaise, mais se révèlent également universelles. Jirapat, pourquoi être venu vivre à Chiang Mai ? Chiang Mai et moi, c’est déjà de l’histoire ancienne ! A la fin de mes études secondaires, je voulais étudier à Bangkok, à l’université de Silapakorn, mais j’ai réussi le concours national de l’université de Chiang Mai... Après un an passé ici, je me suis rendu compte que c’était mieux, car sur le plan personnel j’avais l’impression de pouvoir y être plus responsable de moi-même et en tant qu’artiste j’y trouvais une ambiance plus propice à la création. En Thaïlande, l’université des beaux-arts, c’est Silapakorn et pratiquement tout le monde veut y aller. Je suis resté cinq ans à étudier ici, puis je suis finalement reparti à Bangkok faire mon master là-bas. Pendant ce master, je participais déjà aux concours et à des expositions aux côtés de peintres plus expérimentés que moi, un groupe de 21 artistes, dont certains sont devenus très célèbres. La plupart de mes camarades de master sont devenus profs. De mon côté, je me suis dit que si je devenais prof, j’aurais moins de temps à consacrer à mes œuvres. De plus, la compétition était très féroce en raison du nombre limité de postes, alors j’ai décidé de me tenir à distance et de me consacrer à la création, de devenir artiste à part entière. Il y a une dizaine d’années, j’ai commencé à exposer avec un ami peintre et nous sommes partis ensemble quelques semaines à New York. A mon retour, je voulais trouver de nouvelles sources d’inspiration et un endroit où m’installer dans une ambiance propice, je me suis alors tourné vers Chiang Mai. Je suis venu rendre visite à mon ami artiste Tsang, qui avait ouvert quelque chose ici, j’ai décidé de rester et j’y ai créé des œuvres, exposées plus tard à Bangkok. Ici j’ai plus d’espace, un plus bel atelier pour travailler... et puis j’ai rencontré celle qui est devenue ma femme ! Après sept ans de célibat, j’avais trouvé tout ce que je voulais, alors j’ai construit la maison et nous nous sommes installés. Ce passage à New York a-t-il joué un rôle dans le mélange des cultures qui caractérise vos œuvres ? Pas du tout, j’ai commencé dans ce

registre une bonne dizaine d’années avant et de toute manière je ne pouvais pas présenter les super héros à New York, à cause des droits d’auteurs qui y sont beaucoup plus protégés qu’en Thaïlande... Ma passion pour les superhéros remonte en réalité à l’époque où j’étudiais ici à Chiang Mai, c’était les débuts du déploiement d’internet et je voyais mes camarades s’intéresser de plus en plus à la création numérique. Pour ma part, je voulais continuer à créer à la main, mais j’ai ressenti cette impression que le monde se rétrécissait au fur et à mesure que nous recevions des informations du monde entier en temps réel, alors qu’avant nous étions plus ou moins coupés du monde extérieur, que ce soit en matière de mode ou de mœurs, et

j’étais assez conservateur à ce moment-là. A cette époque le film Mortal Kombat a été tourné devant l’un des temples les plus importants de Thaïlande, à Ayutthaya. Ça a fait polémique. Les marchands du temple étaient pour, espérant profiter d’une part des 30 millions de bahts du tournage, les contre y voyant une sorte de violence envers notre héritage culturel. J’ai été très impressionné par cette rencontre entre l’ancien et le moderne, presque comme une bataille... Par ailleurs, quand j’étais gamin mon père possédait une boutique d’enseignes et de panneaux publicitaires. Chez moi, il y avait beaucoup d’affiches de cinéma et j’étais fasciné par celle du film Hanuman et les sept super héros. Le personnage principal est un enfant qui veut préserver


34 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

le patrimoine culturel de la Thaïlande, ses temples, et pour y arriver il se fait aider par Hanuman. Ça a marqué mon enfance et je suis d’ailleurs toujours à la recherche de l’affiche du film ! Vous savez, j’ai commencé à dessiner à la maternelle, à quatre ou cinq ans, et le premier dessin que j’ai réalisé était justement Hanuman. Mon idée était de partir de quelque chose d’excessivement thaï et comme je suis un grand fan de cinéma et un collectionneur de superhéros depuis mon plus jeune âge, j’ai trouvé mon style dans ce mélange entre le côté antique, des choses très anciennes de la Thaïlande, avec des œuvres modernes d’artistes internationaux. Pas seulement des comics, mais par exemple du Andy Warhol, qui est pour moi le pape du pop-art. Le but était d’obtenir quelque chose de très moderne et mes différentes influences sont remontées naturellement. Nous faisions plus haut référence aux problèmes de droits d’auteur, que répondezvous à ceux qui vous reprochent de “copier” ? Je trouve ces critiques vaines, rien de cela n’est nouveau et pour moi les artistes se sont toujours inspirés de leurs maîtres... En fait, je m’inspire des œuvres des artistes et je leur rends hommage, mais je m’intéresse également de près à leur vie privée avant de créer une toile. Par exemple, Picasso aimait beaucoup les femmes, comme Hanuman. C’est pour cela que j’ai mis les femmes de Picasso dans les bras d’Hanuman. Keith Haring était homosexuel, alors j’ai créé un tableau figurant un homme thaï... J’inclus toujours une part de la vie réelle des maîtres internationaux dans

mes toiles. Van Gogh se coupa l’oreille pour une courtisane. Dans un de mes tableaux, Hanuman lui recolle. Est-ce un simple parti pris esthétique ou y a-til un questionnement du rapport des cultures, de la mondialisation ? Cette idée d’une culture occidentale qui prendrait la place de la culture classique thaïe ? En réalité j’ai commencé à parler très tôt de la mondialisation. Là, maintenant, j’ai l’impression que c’est ce qui se passe, ce qui doit se passer. Bien sûr que je pose des questions, il y a en effet toujours des messages cachés dans mon travail, qui touchent même parfois à la politique, à la sexualité, au problème du genre, aux bases de l’être humain... Mais aujourd’hui je m’intéresse plus au contexte intérieur de la Thaïlande, je me pose plutôt la question de savoir quels personnages du

Ramakien je vais utiliser pour représenter telle ou telle catégorie de personne dans la société thaïlandaise. Ma principale source d’inspiration reste le Ramakien, qui a un côté très conservateur, mais aussi très universel. Toutes les civilisations possèdent leur Nonthok, un personnage si laid qu’il engendre la peur, qu’il évoque la méchanceté. Il est d’abord plutôt une victime, puis change avec le pouvoir qui lui est donné et devient bourreau. A travers l’utilisation de cette parabole, je m’efforce de dénoncer l’injustice de notre société. Comment ce contraste entre l’art classique thaï et ce côté farang est-il perçu par les Thaïs ? On m’a beaucoup critiqué, on m’a même insulté. Un jour, alors que je participais un concours, l’autre candidat, qui était très conservateur, m’a carrément publiquement injurié ! Pour certains il s’agit d’une forme de sacrilège ? Tout à fait, car c’est lié à la spiritualité. Ces images sont les peintures murales que l’on voit dans les temples. Certains prétendent que je brade la culture thaïe, mais en réalité j’aime profondément le Ramakien. Au début, je pensais que pour me faire remarquer il fallait que je sois extrêmement provocateur, par exemple en peignant des scènes du Ramakien aux pieds d’un Occidental... Est-ce mieux accepté désormais ? J’ai l’impression que oui. Avant, je ne pouvais pas dessiner Doraemon dans un temple, ça aurait fait un scandale. C’est pourtant le genre de choses qui m’ont rendu célèbre. Aujourd’hui, même les bonzes aiment bien, il y a eu un réel changement.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 35

Culture shock: the spat of

Jirapat

B

orn in 1971 in Samut Prakarn and now settled in Chiang Mai, where he studied fine arts for 5 years before completing his Master’s Degree at Silapakorn University in 1999, Jirapat Tatsanasomboon is one of Thailand’s leading artists whose works display interactions between Thai and Western culture. Jirapat has participated in many art shows in Thailand and also in Korea (2003), USA (NYC, 2006), Singapore (2008), China (Olympics, 2008), India (2009), Monaco (2010) and Argentina (2010) and also regularly sells at international auctions. Jirapat’s paintings were on display at the ArtScience Museum in Singapore in 2012 in the exhibition Andy Warhol: 15 Minutes Eternal, and last year in Bahrain. He is the only Thai artist to be featured in the new Thames & Hudson book: 100 Painters of Tomorrow. The artist is well known for his graphic cocktails, bringing together superheroes and comics characters like Batman or Mickey Mouse with iconic figures of Thai classical culture such as Hanuman or Nonthok, blending old-fashioned

Meaningfully mixing classical elements from Thai culture with inspirations and icons from the West, Jirapat Tatsanasomboon’s work obviously questions globalisation, but mainly focuses on the contradictions and biases of its own society. Thai style with contemporary art, famous paintings from Western Masters with Eastern patterns, or confronting ancient visuals with modern icons, like Doraemon upon a Buddhist temple’s fresco. In recent series, the artist has become more political than ever, reinterpreting the story of Nonthok from the Thai national epic Ramakien and bringing such issues as classes, integrity and abuse of power to the forefront. The artist’s re-reading of this politically loaded subplot of the Ramakien focuses on the mind and desires of the servant turned enraged demon Nonthok, who is later reincarnated as the 10-faced Thotsakan (Ravana), the arch-rival of Phra Ram (Rama). This makes the series not only relevant to the on-going political crisis in Thailand, but also universally. Jirapat, why come and live in Chiang Mai? Chiang Mai and I are already ancient history! At the end of secondary school, I wanted to study in Bangkok, in Silapakorn university, but I passed the competitive exam of Chiang Mai University… After a year spent here, I figured out it was for the best, as I had the feeling I could be more sensible on a personal side and as an artist I found the atmosphere more suitable to create. In Thailand, the university of choice for fine arts is Silapakorn and almost everyone wants to go there. I have stayed five years studying here and eventually

I went back to Bangkok to get my Master at Silapakorn. During the course of this Master, I already participated in competitions and exhibitions alongside more seasoned painters, a group of 21 artists among which some have become very famous. Most of my classmates have become professors. But to me becoming Ajarn meant less time for my artwork and the competition being extremely ruthless because of the limited number of positions, I decided to stay away and to dedicate myself to creation, to become a fulltime artist. About ten years ago, I started to exhibit with a friend of mine, a fellow painter, and we went together to New York for a few weeks. When I returned, I wanted to source new inspirations and find a place with a suitable mood to settle down, I then turned back to Chiang Mai. I came to visit my friend Tsang, who had opened something here, and I opted to stay and created some pieces later to be exhibited in Bangkok. Here I have got more space, a nicer atelier to work in … and I also met the woman soon to become my wife! After seven years of single life, I had found out all I wanted, so I built the house and we set up. Has this passing in New York played a role in the cultural blend which is distinctive of your work?


36 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 37 Infos en temps réel sur:

Alliance Française de Phuket

3 Thanon Pattana Soi 1, 83000 Phuket 076-222-988 phuket@afthailande.org

Not at all. I have started in this range a good ten years before that and I could not show these superhero pieces in New York anyway, because of the copyright issues, they are much more protected there than in Thailand… In fact, my passion for superheroes stretches back to the time of studying here in Chiang Mai. It was the days the internet was starting and I was seeing my comrades getting an ever-growing interest for digital creation. As for me, I wanted to keep on with handcrafts, but I had this feeling the planet was shrinking as we were receiving more and more information in real-time, when just before we were more or less cut-off from the external world, be it for fashion, customs, behavior… I was quite conservative at this time. This was when a western movie called Mortal Kombat was shot in front of one of the most revered temples in Thailand, in Ayutthaya. It raised an argument. The temple merchants were in favour, hoping to grab their share of the 30 million baht shooting budget. Those against considering it represented some sort of violence towards our cultural heritage. I was very impressed by this encounter between ancient and modern, almost a battle… Besides, when I was a kid my father owned a shop of signs and advertising panels. At home, there were a number of movie posters and I was fascinated by the one of a film called Hanuman and the Seven Superheroes. Its main character is a child who wants to preserve the cultural heritage of Thailand, its temples, and to achieve his goals he requests Hanuman’s help. It has marked my childhood and I am by the way still in search of the original poster! You know, I started to draw in kindergarten, at age 4 or 5, and the first drawing I ever made was precisely Hanuman. My idea was to start with something excessively Thai and as I am a great cinema fan and superheroes collector since my youngest age, I have found my own style in this blend of antic side, very ancient things from Thailand, with modern masterpieces from international artists. Non only comics, but for instance stuff from Andy Warhol, who for me is the Pope of Pop. The aim was to obtain something very modern and my various influences quite naturally came up. We referred previously to copyright problems, what do you answer those

who reproach you to copying? I find these critics rather shallow. None of this is new and to me artists have always drawn their inspiration from their masters… In fact, I draw my inspiration from the artwork of artists I pay homage to, but I also take a deep interest in their private life before starting to paint. For example, Picasso was a womanizer, like Hanuman. That’s why I put Picasso’s women in the harms of Hanuman. Keith Haring was gay, then I created a painting showing a Thai male… I always insert some part of the international masters’ real life in my pictures. Van Gogh cut off his own ear for a courtesan. In one of my paintings, Hanuman sticks it back. Is it just an aesthetic stance or is there a concern about cultural relationships, globalization? This idea of Western culture kind of replacing the classical Thai culture? In fact, I started very early to speak about globalization. Now, I have this feeling it is happening, and it has to. Of course I ask questions, there are always hidden messages in my work, either about politics, sexuality, gender problem, or just the fundamentals of humanity… But these days I am more concerned by Thailand’s inner context, I rather ask myself which Ramakien character I am going to use to represent this or that category of person in Thai society. My main source of inspiration remains the Ramakien, which in a way is very conservative, but also reveals itself completely universal. Every civilisation has a Nonthok, a figure so ugly it frightens and gives the impression he’s mean. At first he is a victim, then he changes with the power he is given and becomes the persecutor. Through this parable, I strive to denounce the injustice in our society. How is this contrast between classical Siamese art and this Farang side perceived by Thai people? I have been harshly criticized, even insulted. One day, I was participating in some art contest and the other candidate, who was very conservative, even publicly insulted me! A kind of sacrilege for some? Absolutely, because it is linked to spirituality. These images are mural paintings you can see in temples. Some assert I sell off Thai culture, but the reality is that I deeply cherish the Ramakien. In the beginning, I thought that I needed to

Les ateliers des Mousquetaires Tous les samedis matin de 9h à 13h à l’Alliance française de Phuket

o o o o

Français oral et écrit Karaté Dessin Théâtre

* Cette activité est délocalisée à l’école Head Start International

be extremely provocative to be noticed, for instance by painting Ramakien scenes at the feet of a Farang… Is it more easily accepted these days? I think so. In the past, I could not draw a Doraemon in a temple, it would have raised a scandal. That is, however, the kind of things that made me famous. Today, even the monks do like it, there has been a real change.


C U LT U R E

38 I SEPTEMBRE I OCTOBRE 2016

k

BLEU INDIGO

© Catherine Vanesse

© Catherine Vanesse

Pour découvrir la Thaïlande autrement, loin des tours et excursions formatés, il existe des alternatives qui misent avant tout sur l’expérience et mettent en relation les voyageurs avec des “amis” locaux. C’est le cas de la plateforme communautaire Very LocalTrip.

Catherine Vanesse

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

VeryLocalTrip,

I

l fait encore frais au petit matin à Sakon Nakhon, petite ville du nord-est de la Thaïlande située à près de 650 kilomètres de Bangkok. Tik et Tom viennent chercher notre petit groupe. Tous les deux professeurs à l’université de Sakon Nakhon et particulièrement impliqués dans l’entrepreneuriat social, ils sont nos guides du jour et les intermédiairestraducteurs auprès des communautés. En compagnie de Maxime Besnier, fondateur de la plateforme VeryLocalTrip, de Wanda Gabai, qui travaille pour le Research Center of Communication and Development Knowgledge Management (CCDKM), ainsi que de quelques représentants d’une agence de voyages haut de gamme venus tester l’une des activités proposées par VeryLocalTrip, nous nous mettons en route. Au programme de la journée : une visite des villages alentour dont l’activité principale tourne autour de l’indigo, un savoir-faire ancestral qui fait la réputation de la région. Qui n’a jamais reçu un email d’un ami, d’un membre de la famille ou d’une simple connaissance demandant quelques conseils pour sa prochaine

visite à Bangkok ? A partir de ce simple constat, Maxime Besnier, un Français de 38 ans installé en Thaïlande depuis un peu plus de 6 ans, a décidé de créer VeryLocalTrip.com, une plateforme collaborative qui offre la possibilité aux voyageurs de découvrir le pays à travers les yeux et le quotidien de personnes vivant sur place : cours de cuisine, visite de Chinatown, balade à vélo dans Bangkok… « L’idée est de proposer une visite informelle, qui puisse être customisée en fonction des goûts et des envies des gens, du design à l’artisanat en passant par la street food ou encore des activités pour les enfants, nous offrons avant tout une expérience » explique Maxime Besnier sur le chemin amenant le groupe à la rencontre d’une communauté qui travaille l’indigo, de la plante au produit final. A travers VeryLocalTrip, les voyageurs sont mis en relation avec ce que Maxime appelle des “Local Friends”, des amis thaïlandais ou expatriés, qui connaissent parfaitement la destination choisie et régalent le voyageur en partageant leurs bons plans restaurants, des anecdotes et histoires insolites sur un quartier, sur une ville… « L’avantage est qu’on évite les guides trop formatés, qui se contentent

de raconter l’histoire de la dynastie royale... Ce n’est pas forcément ce que les gens recherchent le plus. Au contraire, ils aiment souvent l’Histoire de manière plus anecdotique, ce que ne vont pas forcément raconter les Thaïlandais, les tabous qu’ils ne vont pas expliquer. Alors que les voyageurs arrivant en Thaïlande ressentent un tel fossé culturel qu’ils posent des questions sur tout ». Lancé il y a deux ans sous une forme plus internationale avec des activités dans une trentaine de pays sur le principe d’un “AirBnB de l’expérience du tourisme local”, une sorte d’agence de voyages 2.0, l’activité de VeryLocalTrip s’est recentrée sur la Thaïlande, faute pour Maxime de pouvoir vérifier toutes les offres : « il n’est pas toujours possible de trouver des “ambassadeurs” sur place, des personnes de confiance à qui je peux demander de vérifier la qualité des prestations. Car nous ne proposons pas juste quatre murs, mais un vrai service, qui peut durer une journée complète ou plus, il faut s’assurer que la personne est vraiment dans l’esprit et ne va pas marcher 10 mètres devant le touriste. Je me suis donc recentré sur la Thaïlande, là où je peux avoir une réelle présence et où je peux m’assurer de la qualité des expériences proposées ».


© Stéphanie Breton

© Catherine Vanesse

© Catherine Vanesse

© Stéphanie Breton

© Catherine Vanesse

SEPTEMBER I OCTOBER 2016 I 39

voyage au cœur Ces trips urbains avec un ami local constituent l’une des catégories d’expériences que propose VeryLocalTrip. Si certaines offres sont bien définies, d’autres activités sont entièrement à la carte. A côté de ces trips, une deuxième catégorie propose des expériences à vocation beaucoup plus sociale, comme celle qui nous amène à Sakon Nakhon : des séjours en immersion au sein d’un village, d’une communauté. Un projet né de la rencontre entre Maxime et Sara et Wanda Gabai, qui travaillent toutes les deux pour le CCDKM, où elles se chargent de la formation aux nouvelles technologies auprès des communautés marginalisées. Les deux sœurs se sont ainsi rendues dans plusieurs de ces communautés et ont réalisé qu’il y existait un savoir-faire exceptionnel. Elles ont commencé à développer un projet de “community based tourism”, auquel il ne manquait qu’un canal pour mettre ces séjours en avant. « On s’est rendu compte que VLT était la plateforme manquante pour mettre en place leur projet et donner accès aux voyageurs à ce genre d’expérience » commente Maxime. Il faut dire que l’accès à ces villages n’est pas toujours des plus faciles, il faut connaître, et pour le touriste de passage

quelques jours dans la région, on ne trouve rien dans les guides, ni sur Tripadvisor. « C’est une exclusivité VLT, un séjour participatif de deux ou trois jours qui n’a rien à voir avec aller photographier les femmes-girafes » ajoute Maxime. A l’arrivée du groupe, toutes les femmes de la communauté sont déjà en train de travailler, d’un côté celles qui s’occupent des teintures du coton, de l’autre celles qui le filent ou le tissent. Dans un coin, les tissus finis déclinent toutes les nuances de l’indigo. Immédiatement, les ouvrières invitent les visiteurs à venir s’asseoir et à s’essayer à filer le coton. De leurs mains teintées de bleu, parlant en thaïlandais comme s’il était évident que tout le monde puisse les comprendre, elles expliquent leur quotidien avec en musique de fond les fous rires que leur provoque l’observation des Farangs qui s’emmêlent les pieds en tentant de tisser. « Je n’ai jamais vécu une expérience comme celleci, c’est authentique, vrai, on est accueilli comme si nous étions de la famille » confie l’un des représentants de l’agence de voyages venue tester le séjour. A la fin de la journée, tout le monde plonge les mains dans la couleur pour réaliser un t-shirt ou un foulard unique, couleur indigo. « A partir d’une formule d’une journée au sein de la communauté, nous proposons maintenant aux visiteurs de rester une journée de plus pour découvrir la région, en allant entre autres faire un tour sur le Nong Han, le plus grand lac naturel du nord-est de la Thaïlande (125,2 km²). Nous prévoyons également d’offrir plus de choix dans l’hébergement. Pour le moment, les clients logent dans une petite “homestay” super mignonne et authentique, mais au confort rudimentaire. Nous voudrions proposer quelque chose d’un peu plus haut de gamme pour ceux que le côté “roots” pourrait refroidir » précise Maxime.

On peut se demander si le fait de développer ce genre d’activité ne risque pas de dénaturer les communautés, de devenir un énième piège à touristes. Maxime se veut rassurant : « le tourisme communautaire est un projet qui humainement me tient particulièrement à cœur, plus que de faire du business. C’est aussi pour ça que je travaille en partenariat avec le CCDKM. VeryLocalTrip se veut une plateforme à taille humaine, un mélange entre l’entreprise sociale, le tourisme communautaire, le voyage d’immersion dans les villages. Nous faisons attention à l’impact social et effectuons tout un travail de formation avec ces communautés, afin qu’elles continuent à vivre de leurs activités propres et non du tourisme, même si 70 % du prix payé par les voyageurs leur revient ». Enfin, pour éviter que tout le monde ne se rue sur le séjour à Sakon Nakhon, Maxime prévoit déjà de lancer d’autres projets, à Buriram et à Trang. Du côté des “Local Friends”, VLT propose quelques visites au Vietnam et au Cambodge, le Laos devrait suivre prochainement.   www.ccdkm.org   www.verylocaltrip.com


© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

For a different way to discover Thailand, far from readymade tours and outings, there are alternatives especially focusing on the experience and putting travelers in contact with local “friends.” Such is the case with the community platform VeryLocalTrip.

© Stéphanie Breton

40 I SEPTEMBRE I OCTOBRE 2016

VeryLocalTrip, travel straight to the heart

I

t was still chilly in the early morning in Sakon Nakhon, a small town in northeast Thailand located 650 kilometers from Bangkok. Tik and Tom came to get our small group. Both are professors at Sakon Nakhon university and are particularly involved in social entrepreneurship. They were our guides for the day and the intermediaries and interpreters with the communities. Along with Maxime Besnier, the founder of the VeryLocalTrip platform, Wanda Gabai, who works for the Research Center of Communication and Development Knowledge Management (CCDKM), as well as a few representatives from a high-end travel agency who came to try out one of the activities offered by VeryLocalTrip, we set off on the road. The day’s schedule included a visit to the nearby villages whose main business focuses on indigo, an ancestral economy that makes the reputation of the region. Who has never received an email from a friend, family member or acquaintance

asking for a few tips about their upcoming trip to Bangkok? From this simple observation, Maxime Besnier, a 38-year-old Frenchman living in Thailand for over 6 years, decided to create VeryLocalTrip.com, a collaborative platform that offers travelers the opportunity to discover the country through the eyes and in the daily lives of the people who live there: cooking classes, tours of Chinatown, a bike tour through Bangkok, etc. “The idea is to offer an informal visit that can be customized depending on the tastes and the desires of people, from design to craftsmanship, including street food, or even activities for children, above all, we offer a unique experience,” explains Maxime Besnier on the road leading the group to meet with a community that works in indigo, from the plant to the final product. Through VeryLocalTrip, travelers are put into contact with what Maxime calls “Local Friends,” Thai or expatriate friends

who know the chosen destination perfectly and who treat travelers by sharing their favorite restaurants, unusual stories about a neighborhood or town, and so on. “The advantage is that we avoid ready-made guides who only stick to telling the history of the royal dynasty. This isn’t necessarily what people want the most. Instead, they often want to hear history more anecdotally, which the Thai won’t necessarily say, taboos they won’t explain. When travelers arrive in Thailand, they feel a cultural gap and will ask questions about everything.” Launched two years in a more international form, with activities in about thirty countries based on the idea of an “Airbnb of experiencing local tourism,” a sort of travel agency 2.0, the activity of VeryLocalTrip now focuses more on Thailand, so Maxime is able to verify all the offers. “It’s not always possible to find ‘ambassadors’ on site, trusted people whom I can ask to verify the quality of the services. Because we don’t just offer four


charge of training in new technologies for marginalized communities. The two sisters went to several of these communities and realized that in them, there was exceptional expertise. They began to develop a project in “community-based tourism”, where there was only one thing missing to highlight these trips. “We realized that VLT was the missing platform to set up their project and to give travelers access to this type of experience,” says Maxime. It should be noted that access to these villages isn’t always easy. You have to know about it, and for tourists passing through for a few days in the region, nothing can be found in the guides or on TripAdvisor. “This is exclusive to VLT: a community stay for two or three days that

BAR DE VOTRE QUARTIER À FRÉQUENTER

AMBIANCE ASSURÉE

Arrêtez-vous donc chez Poolom avant et après votre dîner ! © Stéphanie Breton

walls, but a real service, which may last a full day or more, we need to be sure that the person is really in the spirit and won’t just walk 10 meters in front of the tourists. So I focused in Thailand, where I can have a real presence and where I can be sure of the quality of the experiences we offer.” These urban trips with a local “friend” are one of the categories of experiences offered by VeryLocalTrip. Although some of the offers are well defined, others are entirely customized. Besides these trips, a second category offers much more social experiences, like the one we had in Sakon Nakhon: immersive stays within a village and a community. This project was born from a meeting between Maxime and Sara and Wanda Gabai, who both work for the CCDKM, where they are in

© Stéphanie Breton

© Catherine Vanesse

© Stéphanie Breton

SEPTEMBER I OCTOBER 2016 I 41

P O O LO M B A R, B A N A N A CO R N E R, S A I Y UA N R AWA I, P H U K E T


© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton

Once the group arrives, all the women in the community are already working, some who take care of dyeing the cotton, others are spinning it or weaving it. In a corner, the finished fabric is displayed in all shades of indigo. Immediately, the workers invite the visitors to come and sit next to them and try to spin the cotton. With their blue-stained hands, speaking in Thai as if everyone could understand them, they explain their daily lives to the background of the laughter caused watching Farangs who trip over their own feet trying to weave. “I’ve never had an experience like this. It’s authentic and real, we’re welcomed as if we were family,” says one of the representatives from the travel agency who came to try out the service. At the end of the day, everyone gets their hands wet to make a custom t-shirt or scarf in indigo.

© Stéphanie Breton

© Stéphanie Breton © Stéphanie Breton

has nothing to do with just taking pictures of the ‘giraffe-women’,” adds Maxime.

© Catherine Vanesse

© Catherine Vanesse © Catherine Vanesse

© Catherine Vanesse

© Catherine Vanesse

42 I SEPTEMBRE I OCTOBRE 2016

“Starting with a one-day package within the community, we now let visitors stay a day longer to discover the region, including a visit to Nong Han, the largest natural lake in northeast Thailand (125.2 sq. km). We also plan on offering more choices for accommodation. For the moment, clients are housed in a small ‘homestay,’ which is really cute and authentic, but with a rudimentary comfort level. We want to offer something a little more upscale for those who might be averse to ‘rustic’ accommodation,” says Maxime. One might wonder if developing this kind of activity might ruin the communities and become yet another tourist trap. Maxime assures that “community tourism is a project that is important to me on a human level, more than just a business. This is also why I work in partnership with CCDKM. VeryLocalTrip wants to be a human-sized platform, a blend between social enterprise, community tourism and immersive travel in the villages. We pay attention to the social impact and we have thorough training in these communities so they can continue living with their own activities, not just through tourism, even though 70 % of the price paid by the tourists goes to them.” Finally, to avoid everyone rushing to swamp the Sakon Nakhon site, Maxime is already planning on launching other projects in Buriram and Trang. For the “Local Friends,” VLT offers a few trips to Vietnam and Cambodia, and Laos should be coming soon.   www.ccdkm.org   www.verylocaltrip.com


SEPTEMBER I OCTOBER 2016 I 41

SDV (BANGKOK) CO., LTD. (HEAD OFFICE) 707 Soi Charoennakorn 13, Charoennakorn Rd., Klongtonsai, Klongsan, 10600 Bangkok Tel : +66 (0)2670 2100 Fax : +66 (0)2670 2101 Mobile : +66 (0)847 082 123 contact@societe-du-vin.com

La Société du Vin (SDV) est dirigée par l’œnologue français Luc Busin, représentant de la quatrième génération de la maison de champagne grand cru Christian Busin, à Verzenay. Il a soigneusement sélectionné les vins distribués par SDV, se concentrant exclusivement sur des exploitations vinicoles familiales et des productions bio et organiques à chaque fois que possible. SDV importe directement des plus petits châteaux français et italiens avec lesquels des liens solides se sont forgés au cours de nombreuses années. Nombre d’entre eux travaillent en exclusivité avec SDV pour la Thaïlande et ses vins ne sont pas disponibles dans les circuits de distribution classiques. SDV a également intégré à sa sélection quelques crus des appellations les plus réputées de France et d’Italie, de manière à offrir à ses clients le plus large choix possible sur un marché thaïlandais encore déséquilibré, que cela soit en entrée, milieu ou haut de gamme. SDV importe et implémente les meilleures pratiques à chaque niveau, afin de s’assurer que ses vins sont livrés dans une condition parfaite, exclusivement aux hôtels, restaurants et à ses clients privés.

La Société du Vin (SDV) is a brainchild of Luc Busin famous champagne winemaker and international wine consultant. We are an independent wine merchant, importer and distributor, based in Bangkok for a unique collection of exclusive wines. We source all of our wines & spirits direct from top growers to small family run producers. We ensure that each bottle represents the Best Quality Wines and Best Prices Guaranteed. These wines have proved their success in France and around the world. We distribute to hotels, restaurants, bars & independent retailers, on trade chains and convenience shops.


Blake & Mortimer, de Edgar P. Jacobs

Les aventures de Catherine Vanesse

© Catherine Vanesse

Capitale de la Belgique, voire de l’Europe, Bruxelles s’impose aussi (et pourquoi pas avant tout) comme la capitale de la bande dessinée. Un neuvième art partout mis à l’honneur sur la terre natale de Tintin et Spirou et qui depuis quelques années a envahi les rues de la métropole belge. Des bulles et des cases qui se découvrent à travers son désormais célèbre parcours BD.

NIVEAUX À BULLES

Le Chat, de Philippe Geluck

Bruxelles par la bande

D

e nombreux musées, galeries, marchés, festivals et magasins spécialisés bruxellois lui sont justement consacrés, mais la bande dessinée se découvre surtout au coin d’une rue, d’un musée ou d’un café. Des murs aveugles y sont couverts de fresques monumentales représentant les héros de papier. Sur ces planches au format géant, visiteurs et locaux peuvent suivre les aventures d’Astérix & Obélix, de Tintin, Blake & Mortimer, Yoko Tsuno, Thorgal ou encore Lucky Luke. Pour sortir des sentiers battus et exposer les héros mythiques et les auteurs de bandes dessinées belges et français, la ville de Bruxelles et le Centre belge de la bande dessinée ont créé le “parcours BD”. Initié en 1991, le projet n’avait au départ pour but que de masquer ou embellir l’un ou l’autre pan de mur de la ville. Rapidement, l’idée a pris de l’ampleur. Rien que dans le centre-ville, on compte une quarantaine de fresques, une dizaine dans le quartier des Marolles et à Laeken, et autant éparpillées dans la ville.

Rien de tel en effet que d’attendre au carrefour entre la chaussée de Wavre et le boulevard général Jacques à Etterbeek en lisant quelques planches du célèbre Chat de Philippe Geluck...

l’Étuve, connue comme étant par ailleurs le lieu d’élection du Manneken-Pis, le symbole de Bruxelles situé au cœur de la capitale. C’est à Bruxelles que Tintin est né en 1929 sous le crayon d’Hergé et c’est grâce à toutes ses aventures que la bande dessinée belge et européenne a pris son essor. D’ailleurs, ils sont là, tout droit sortis de L’affaire Tournesol, pressés, Tintin, Milou et le capitaine Haddock invitent le visiteur à les suivre...

Mais avant de quitter le centre, rendezvous d’abord à l’office du tourisme situé sur la Grand-Place de Bruxelles pour vous procurer la carte du parcours BD au prix d’un euro. De la même taille qu’un ticket de métro, la carte se glisse facilement en poche, histoire de la garder toujours sous la main. A chaque fois, une photo de la fresque et quelques explications pour savoir de quelle bande dessinée est tiré la case en face de vous. Une application mobile est également disponible. Une fois cette formalité remplie, précipitez-vous alors à la rue de

© Michel Wal

k

44 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

© Catherine Vanesse

M S TUERREE C UYLT

Le Chat, de Philippe Geluck

Tintin, de Hergé


C’est parti pour un périple de neuf kilomètres rien que pour le centre-ville, de la place Sainte-Gudule à la place Sainte-Catherine, en passant par le quartier de Bruxelles-Chapelles et les bords de la Senne. Vous pouvez suivre le parcours à la bulle près, ou régulièrement prendre des raccourcis. Peu de Bruxellois connaissent le parcours de manière précise, peu d’entre eux sont en mesure de vous indiquer avec exactitude où se trouvent toutes les fresques, habitués qu’ils sont à tomber dessus par hasard. C’est ainsi que, depuis la Grand-Place, rien de tel qu’emprunter Le Passage de François Schuiten et Benoît Peeters. Les auteurs l’affirment, les Cités Obscures existent et nombreux sont les points de passages entre la terre et la contre-terre, entre Bruxelles et Brüsel. Le mur BD de la rue du Marché au Charbon assure-t-il un tel Passage ? Le clocher, central dans la fresque, ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de l’église Notre-Dame du Bon Secours, qui se dresse non loin.

Corto Maltese, de Hugo Pratt

personnages de Broussaille et son amie Catherine se promènent dans la rue où se trouve la fresque. En fait, c’est l’une des particularités de ce parcours, chaque dessin raconte une anecdote, une histoire du quartier où elle se trouve, une façon ludique de découvrir Bruxelles et de constater à quel point la ville est présente dans les œuvres des auteurs, que ce soit pour Frank Pé dont l’histoire se situe à Bruxelles ou encore pour François Schuiten et Benoît Peeters pour qui la Grande Halle de Zarbec n’est pas sans rappeler la gare de Schaerbeek. La ville-serre de Calvani aurait vu le jour après une visite des Serres Royales de Laeken et le palais des Trois Pouvoirs de Brüsel renvoie au palais de Justice de Poelaert. Un palais de Justice que peint le personnage de Turk & de Groot, Léonard, ou qui apparaît en toile de fond d’un épisode grandeur nature d’Odilon Verjus avec Joséphine Baker, de Yann Le Pennetier et Laurent Verron.

La taille de la plupart des œuvres murales se situe entre 20 et 50 mètres carrés, certaines n’hésitant pas à s’étaler sur une centaine, comme Lucky Luke ou Astérix et Obélix, rue de la Buanderie. La plus grande reste cependant celle du célèbre aventurier Corto Maltese d’Hugo Pratt, qui a pris ses quartiers sur le quai des Péniches le long de la Senne et s’étend sur 850 m², une véritable invitation aux voyages et à la rêverie ! Car c’est un petit peu cela le parcours BD de Bruxelles, une exploration et des histoires que l’on s’invente par planches entières.

Le Passage, dans ce cas-ci, vous conduit tout droit au mur BD Broussaille. D’après un projet original de Frank Pé, cette première fresque du parcours a été inaugurée en juillet 1991 et couvre une superficie de 45 m². A y regarder de plus près, vous réaliserez que les Léonard, de Turk & de Groot

Odilon Vergus avec Joséphine Baker, de Yann le Pennetier et Laurent Verron

© Catherine Vanesse

AVENTURES URBAINES

Broussaille & Catherine, de Frank Pé

© Catherine Vanesse

Le Passage, de Schuiten

© Stefflater

© Stefflater

© Stefflater

SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 45


© Stefflater

© Stefflater

46 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

LE MUSÉE DE LA BANDE DESSINÉE

© Stefflater

Un musée entièrement dédié à la bande dessinée, ça ne se trouve qu’à Bruxelles ! Le musée a pris ses quartiers dans les anciens magasins Waucquez, un chefd’œuvre d’Art nouveau signé Victor Horta. Expositions permanentes et temporaires, comprenant de nombreuses planches originales, font de ce musée un bon point de départ pour découvrir toute l’ampleur du neuvième art en Belgique.  Rue des Sables, 20, 1000 Bruxelles  www.cbbd.be Natacha, hôtesse de l’air, de Walthéry

LA BD AU FÉMININ Depuis 1991, les Bruxellois voient apparaître sur les murs trois fresques par an, un hommage permanent au neuvième art qui a pourtant suscité une polémique similaire à celle qui a touché l’édition 2016 du festival de la bande dessinée à Angoulême : l’absence des femmes. L’échevine socialiste de la Ville de Bruxelles, Ans Persoons (SPA), a ainsi annoncé au Vif L’Express que cela devait changer : « chaque année, la Ville de Bruxelles réalise trois fresques BD. Dorénavant, je proposerais par an au moins un dessin d’une auteure. Nous avons en Belgique des auteurs reconnus aussi bien dans le pays qu’à l’étranger. Ils méritent un mur à Bruxelles. Parmi ceux-là, on trouve de nombreuses femmes, pensez seulement à Judith Vanistendael, Ilah ou Dominique Goblet. » Lors de la promenade à travers le parcours BD, les personnages belges les plus célèbres sont en effet bien représentés, à l’exception des Schroumpfs qui devraient arriver prochainement. Mais ceux-ci se révèlent pratiquement exclusivement masculins et lorsqu’on y voit des femmes, « elles servent pour la plupart à nourrir le stéréotype de la femme voluptueuse qui accompagne le héros intrépide » commente l’échevine. Heureusement, en 2015 l’ingénieure en électronique de Roger Leloup, Yoko Tsuno, a fait son apparition à deux pas de la gare de Bruxelles-Chapelle et en juin 2016, ce sont les personnages de Kinky et Cosy de l’auteur belge Nix qui ont établi leurs quartiers à côté du piétonnier. Pour les auteures, il faudra encore un peu patienter. En attendant et pour en savoir plus sur l’histoire de la bande dessinée, trois musées s’offrent aux visiteurs.

© CFerran Cornellà

Martine, de Will

MUSÉE MARC SLEEN A deux pas du musée de la bande dessinée se trouve le musée Marc Sleen, le père de Néron, considéré comme l’un des fondateurs de la bande dessinée flamande, au même titre que Willy Vandersteen, l’auteur et dessinateur de la série Bob et Bobette (Suske & Wiske, en flamand). Le musée propose une exposition permanente qui retrace la vie et l’œuvre de Marc Sleen, auteur prolixe puisqu’il a sorti à lui tout seul plus de 200 albums de Néron !  Rue des Sables, 33-35, 1000 Bruxelles  www.marc-sleen.be © Catherine Vanesse

© Stefflater

Isabelle et Calendula, de Delahaye & Marlier

Néron de Marc Sleen

© Stefflater

© Stefflater

Caroline Baldwin, de Taymans & Wesel

Bob et Bobette, de Willy Vandersteen Olivier Rameau et Colombe Tiredaile, de Dany

Yoko Tsuno, de Roger Leloup


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 47

© Catherine Vanesse

QUELQUES LIVRES ET BANDES DESSINÉES POUR DÉCOUVRIR BRUXELLES

MOOF - MUSEUM OF ORIGINAL FIGURINES C’est dans la galerie Horta, juste à côté de la gare de Bruxelles-Centrale que le MOOF a ouvert ses portes il y a deux ans. Un schtroumpf géant y accueille le visiteur et les amateurs de Pokémon Go (le lieu sert d’arène depuis la sortie du jeu en juillet, NDLR). A l’intérieur, on passe de l’univers de Spirou, Trolls de Troye, Astérix & Obélix et tous les autres. Ce musée privé surprend le visiteur avec de nombreuses figurines, objets de collection, planches et dessins originaux. Un vieux projecteur diffuse les adaptations en dessins animés des héros de BD et pour les amateurs de jeux vidéo, il est possible de jouer aux aventures d’Astérix et Obélix, Batman et d’autres sur la première Nintendo ou Sega, un régal. Si vous avez un peu plus de temps, attardez-vous auprès du patron du musée, derrière chaque figurine se cache une histoire ou une anecdote. Galerie Horta  Rue du Marché aux Herbes, 116, 1000 Bruxelles  http://moofmuseum.be

LE CIEL AU DESSUS DE BRUXELLES Bernard Yslaire 17 mars 2003. Soixante ans après la Shoah, trois jours avant le début de la guerre en Irak, Jules Engell Stern rencontre Fadya. Il est juif Khazar, elle est beure, musulmane. Lui est de passage à Bruxelles où il cherche son frère. Elle prépare un attentat terroriste au milieu d’une manifestation pacifiste... BRÜSEL François Schuiten et Benoît Peeters Les Cités obscures est une série de bande dessinée fantastique belge créée par le dessinateur François Schuiten et le scénariste Benoît Peeters, dont le premier tome fut publié en septembre 1983. Brüsel est le cinquième tome de la saga.

Bruxelles, par François Schuiten © Stefflater

© Xavier E. Traité

BRUXELLES - ITINÉRAIRES Lonely Planet François Schuiten, auteur des Cités obscures, dévoile un nouveau visage de Bruxelles. Au fil de ses dessins et des itinéraires écrits par Christine Coste, il fait découvrir la face cachée de sa ville natale, son lieu de résidence, cette ville où la réalité contemporaine et le passé s’entremêlent, où la poésie urbaine surgit au coin d’une ruelle.

Ric Hochet, de Tibet et André-Paul Duchâteau

Le Marsupilami, de Franquin


Asterix, by Goscinny & Uderzo

Bruxelles by the Bubble

M

any museums, galleries, markets, festivals and specialized magazines in Brussels are expressly dedicated to comics, but they can also be discovered at street corners, in other museums or even in cafés. Blind walls are covered with monumental murals representing the paper heroes. On these giant-format boards, visitors and locals alike can follow the adventures of Asterix & Obelix, Tintin, Blake & Mortimer, Yoko Tsuno, Thorgal or Lucky Luke.

© Stefflater

The capital of Belgium and even of Europe, Brussels is also (and why not above all?) the capital of comics. The ninth art is showcased everywhere in the birthplace of Tintin and Spirou, and for several years, has taken over the streets of the Belgian city. The bubbles and boxes can be discovered with its nowfamous Comic Tour.

© Ferran Cornellà

48 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Thorgal, by Van Hamme

To get off the beaten path and present the legendary heroes and authors of Belgian and French comics, the city of Brussels and the Belgian Center for Comics have created the Comic Strip Wall Tour. Initiated in 1991, the project originally was meant to only cover up or beautify certain walls in the city. The idea quickly took off. In the city center alone you can find some forty murals, a dozen of which are in the neighborhood of Marolles and in Laeken, and double that scattered throughout the city. Nothing compares to standing at the corner of Wavre Road and Boulevard General Jacques in Etterbeek, reading a few panels of the famous Le Cat, by Philippe Geluck.

But before leaving the center, first visit the tourism office located at the Grand-Place in Brussels to get your map of the Wall Tour for one euro. At the size of a subway ticket, the card can be easily carried in your pocket and always be reached. It presents a photo of each mural and a short explanation to find out what comic the panel you’re looking at comes from. A mobile app is also available. Once you complete this step, hurry to Rue de l’Etuve, known as the home of the Manneken-Pis, the symbol of Brussels located at the heart of the capital. Tintin was born in Brussels in 1929 from the pencil of Hergé, and thanks to all his adventures, Belgian and European comics took off. Also, they’re here, rushing straight out of The Calculus Affair, Tintin, Snowy and Captain Haddock invite visitors to follow along.

URBAN ADVENTURES You take off for a nine-kilometer adventure in the city center alone, from Place Sainte-Gudule to Place Sainte-Catherine, passing through the neighborhood of Bruxelles-Chapelles and the banks of the Senne. If you can follow the path by the bubble, you can also take a few shortcuts. Few Bruxellois know the path precisely, so not many of them can accurately give you directions

to the next mural since they’re used to seeing them at random around the city. From Grand-Place, you can take one of the “Gates” of François Schuiten and Benoît Peeters. The artists confirm that Les Cités Obscures (published in English as Cities of the Fantastic) do exist and there are many gates between Earth and counter-Earth, between Brussels and Brüsel. Is the comic wall on Rue du Marché one of these Gates? The bell tower in the middle of the mural looks just like the one on Notre-Dame du Bon Secours that rises in the distance. This Gate will lead you straight to the Broussaille comic wall. Based on an original project by Frank Pé, the first mural on the tour was inaugurated in July 1991 and covers a surface area of 45 m². If you look closely, you’ll realize the character from Broussaille and his girlfriend Catherine are walking in the street where the mural is located. In fact, this is one of the special features of this tour: every drawing tells an anecdote, a story of the neighborhood it stands in, a fun way to discover Brussels and see how the city is present in the authors’ works, whether it’s Frank Pé’s story, which takes place in Brussels, or even for François Schuiten and Benoît Peeters’ Grande Halle de Zarbec, which is not unlike the Schaerbeek train station.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 49

Most of the murals cover between 20 and 50 square meters, but some spread out over hundreds of square meters, like Lucky Luke and Asterix and Obelix on Rue de la Buanderie. Still, the biggest one is that of the famous adventurer Corto Maltese by Hugo Pratt, which makes its home on Quai des Péniches along the Senne, extending to 850 m², inviting guests on an imaginary adventure! This is really what’s so fun about the Brussels Comics Tour– adventures and stories told by the panel.

They deserve a wall in Brussels and they include several women, such as Judith Vanistendael, Ilah and Dominique Goblet.” While walking the Comic Strip Wall Tour, the most famous Belgian characters are indeed represented, except for the Smurfs, which should be arriving soon. Yet they’re practically exclusively males, and whenever you do see women, “they usually serve to feed the stereotype of the voluptuous woman accompanying the intrepid hero,” says the deputy burgomaster. Fortunately, in 2015, the electronics engineer from Roger Leloup, Yoko Tsuno appeared near the BruxellesChapelle train station, and in June 2016, the characters Kinky and Cosy by Belgian author Nix set up home near the footpath. For female authors, we’ll still need to wait a bit. In the meantime, and to find out more about the history of comics, three museums are available for visitors.

© Catherine Vanesse

Calvani’s greenhouse-city can be seen after a visit to the Royal Greenhouses of Laeken, and the Hall of the Three Powers in Brüsel refers to the Poelaert Hall of Justice. The Hall of Justice is being painted by the character Léonard from Turk & Degroot, and that appears as a background scene in a life-sized episode of Odilon Verjus with Josephine Baker by Yann Le Pennetier and Laurent Verron.

© Stefflater

WOMEN IN COMICS Blondin et Cirage, by Jigé © Catherine Vanesse

Since 1991, Brussels has seen three murals per year appear on their walls, a permanent homage to the Ninth Art, which has still led to controversy, like the one that struck the 2016 edition of the Angoulême Comics Festival: the absence of women. The socialist deputy burgomaster of the City of Brussels, Ans Bersoons (SPA), announced to the Vif l’Express that this needs to change: “Every year, the City of Brussels creates three comic murals. From now on, I propose that at least once a year, we should have a drawing by a female author. In Belgium, we have authors famous within the country and internationally.

Le Cat, by Geluck

Le Petit Spirou, by Tome & Janry

© Stefflater

© Stefflater

Lucky Luke, by Morris

XIII, by Van Hamme


Quick & Flupke, by Hergé

© Stefflater

© Stefflater

50 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Le jeune Albert, by Yves Chaland © Stefflater

THE COMICS ART MUSEUM A museum entirely dedicated to comic strips can only be found in Brussels! The museum is located in the old Waucquez shops, an Art Nouveau masterpiece by Victor Horta. Permanent and temporary exhibits, including many original panels, make this museum a good starting point to discover everything to do with the Ninth Art in Belgium.  Rue des Sables, 20, 1000 Bruxelles  www.cbbd.be

A FEW COMIC BOOKS AND STRIPS TO DISCOVER BRUSSELS LE CIEL AU-DESSUS DE BRUXELLES Bernard Yslaire March 2003. 60 years after the Holocaust, three days before the war in Iraq, Jules Engell Stern meets Fadya. He’s a Khazar Jew, she’s an Arab Muslim. He’s passing through Brussels looking for his brother. She’s preparing a terrorist attack in the middle of a peaceful protest.

MARC SLEEN MUSEUM

Gaston Lagaffe, by Franquin

© Stefflater

MOOF - MUSEUM OF ORIGINAL FIGURINES

La patrouille des Castors, by Mitacq & Charlier

In the Horta Gallery, right next to the Bruxelles-Centrale train station, the MOOF opened its doors two years ago. A giant Smurf welcomes visitors and Pokemon Go players alike (editor’s note: the place has served as a Poke-arena since the game was released in July). Inside, you can visit the world of Spirou, the Trolls of Troy, Asterix & Obelix and all the rest. This private museum surprises visitors with numerous figurines, collectors’ items and original panels and drawings. An old projector shows animated adaptations of comic heroes, and gamers will delight in playing the adventures of Asterix and Obelix, Batman and others on the original NES or Sega Genesis. If you have the time, stay and chat with the museum’s owner–behind every figurine, there’s a story to be told. Galerie Horta  Rue du Marché aux Herbes, 116, 1000 Bruxelles  http://moofmuseum.be

BRÜSEL François Schuiten and Benoît Peeters Les Cités obscures (Cities of the Fantastic) is a series of Belgian fantasy comic books created by artist François Schuiten and author Benoît Peeters, the first of which was published in September 1983. Brüsel is the fifth volume in the saga. BRUSSELS - ITINERARIES Lonely Planet François Schuiten, author of Les Cités obscures, reveals a new face of Brussels. Through his drawings and the itineraries written by Christine Coste, he shows the hidden side of his birth city, his home, the city where contemporary reality and the past intertwine, where urban poetry arises from the corner of a side street. © Catherine Vanesse

Located nearby, the Marc Sleen Museum, named after the father of Nero, considered as one of the founders of Flemish comics, along with Willy Vandersteen, the author and artist behind the Spike and Suzy series (published as Suske & Wiske in Flemish, or Bob & Bobette in French). The museum has a permanent exhibit that follows the life and work of Marc Sleen, a prolific author who alone published more than 200 Nero comic books!  Rue des Sables, 33-35, 1000 Bruxelles  www.marc-sleen.be

Monsieur Jean, by Dupuy & Barberian


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 51


M S TUERREE C UYLT

k

52 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

TONGS IN CHIC

Textes : Montri Thipsak Traduction française : Ajarn Ian Eschstruth, Prince of Songkla University

ศิลปะปลูกจิตอนุรักษ์ ปัญหาขยะนับว่าเป็น ปัญหาใหญ่ระดับโลก ที่ ส่งผลโดยตรงต่อโลกและ สรรพชีวต ิ ทีอ ่ าศัยโลกใบ นี้ เพราะวัฏจักรแห่งห่วง โซ่อาหารมีความสัมพันธ์ ซึง่ กันและกัน มลภาวะจึง เป็นดัง่ ตัวบัน ่ ทอนความ สมดุลของธรรมชาติ

ากขยะทีส ่ ง่ ผลร้ายแรงต่อชีวต ิ บนโลกใบนี้ เช่น กากนิวเคลียร์ ขยะปนเปือ ้ นสารพิษ ขยะติด เชือ ้ หรือขยะทีพ ่ บทัว ่ ไป เช่น ขยะจากวัสดุพลาสติก โฟม ยาง แก้ว สิง่ เหล่านีไ ้ ด้ท�ำ ลายวงจร ชีวต ิ ของสัตว์และพืช คร่าชีวต ิ และทำ�ให้สต ั ว์โลกหลายชีวต ิ กลายพันธุใ ์ นเวลาอันรวดเร็ว

หลายกลุ่มหลายองค์กรพยายามที่จะผลักดันให้มี การรักษาธรรมชาติและสิ่งแวดล้อม แต่ก็มีเพียง ไม่กี่ประเทศที่ประสบความสำ�เร็จ โดยเฉพาะ อย่างยิ่งประเทศที่กำ�ลังพัฒนา จะมีปัญหาเรื่อง ขยะพอกพูนขึ้นเรื่อยๆ หลายคนเริ่มวิตกหลัง จากรู้ว่า ขณะนี้ปริมาณขยะจากพลาสติกใน ประเทศไทยจัดอยู่ในอันดับห้าของโลก มีขยะ จากถุงพลาสติกเกิดขึ้นใหม่ทุกวัน วันละ 5 ล้าน

ใบ และมีแนวโน้มว่าจะมากขึ้นๆในอนาคต เนือ ่ งจากการจัดการอย่างผิดวิธม ี าตัง้ แต่เริม ่ คือ ประชาชนไม่มก ี ารแยกขยะตัง้ แต่ตน ้ ทาง ไม่มก ี าร ส่งเสริมให้ความรูเ้ พือ ่ นำ�ขยะมาใช้ใหม่ การกำ�จัด ขยะให้ถก ู วิธจ ี งึ เป็นเรือ ่ งยาก การรีไซเคิลทีห ่ ลายคนพูดถึงก็ท�ำ ได้ในวงแคบๆ เฉพาะขยะทีพ ่ อมีคา่ อยูบ ่ า้ งได้ถก ู เก็บไปขาย แต่ เศษขยะเล็กๆ เช่น ถุงพลาสติก โฟม รองเท้ายาง ฯลฯ ดูวา่ ไม่มใ ี ครสนใจเสียเวลากับสิง่ นัน ้ จึงต้อง กำ�จัดด้วยการเผาหรือฝังกลบ ซึง่ กระบวนการ กำ�จัดขยะพวกนีจ ้ ะจบลงทีม ่ ลภาวะกับ ดิน น้�ำ และ อากาศ ซึง่ เป็นปัจจัยทีส ่ ง่ิ มีชว ี ต ิ ใช้เพือ ่ ดำ�รงชีพ การออกกฏหมายบังคับเรือ ่ งการทิง้ ขยะดูเหมือน ว่าจะไม่มผ ี ลสักเท่าไหร่ เพราะว่าคนไทยติดนิสย ั นีม ้ าตัง้ แต่ยค ุ ก่อน สมัยทีเ่ ราใช้วส ั ดุจากธรรมชาติ ทำ�เป็นภาชนะห่อหรือใส่ของเช่น ใบกล้วย ใบ


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 53

บัว ใบตองตึง ใบสัก กระบอกไม้ไผ่ เครือ ่ งจักร สาน ฯลฯ ซึง่ ส่วนใหญ่เมือ ่ ใช้เสร็จก็โยนทิง้ คืนสู่ ธรรมชาติได้เลย แล้วใบไม้เหล่านัน ้ ก็ยอ ่ ยสลาย กลายเป็นปุย ๋ เมือ ่ มีการเปลีย ่ นมาใช้วส ั ดุจาก พลาสติกหรือแก้วแทน แต่นส ิ ย ั การทิง้ เรีย ่ ราด แบบเดิมก็ไม่ได้เปลีย ่ นไป ทว่าพลาสติคหรือแก้ว ใช้เวลาเป็นร้อยปีในการย่อยสลาย เมือ ่ เวลา ผ่านไปนานเข้าก็เกิดการสะสมของจำ�นวนขยะ อย่างมหาศาล สร้างปัญหาและส่งผลกระทบกับ ธรรมชาติและสิง่ แวดล้อมในมุมกว้าง เช่นส่งผล ต่อสัตว์น�ำ้ ทีก ่ น ิ ถุงพลาสติกเข้าไป อย่างทีเ่ ป็นข่าว อยูเ่ นืองๆว่าพบเต่าตายเกยหาดเมือ ่ ผ่าท้องดูกพ ็ บ ว่ามีถงุ พลาสติกอยูใ ่ นกระเพาะอาหาร ทำ�ให้มน ั ไม่สามารถย่อยได้ หรือสัตว์ปา่ หลายชนิดเช่นกัน ทีเ่ สียชีวต ิ จากการกินถุงพลาสติกเข้าไป การสร้างจิตสำ�นึกนับว่าเป็นทางเดียวทีจ ่ ะรักษา ธรรมชาติไว้ได้อย่างยัง่ ยืน ดังนัน ้ ผูร้ ก ั ธรรมชาติ หลายคนหลายกลุม ่ จึงได้เริม ่ รวมตัว และจัด กิจกรรมต่างๆเพือ ่ รองรับความคิดนีข ้ น ้ึ การเก็บ ขยะมาทำ�งานศิลปะ เป็นหนึง่ ในกิจกรรมทีน ่ า่ สนใจ โดยใช้ความงามของศิลปะสร้างจิตอนุรก ั ษ์ ศิลปินบางคนทีม ่ ใ ี จรักธรรมชาติจงึ เริม ่ ต้นเลือก ทำ�สิง่ นี้ ประสพสุข เลิศวิรย ิ ะปิติ (ป้อม) (Prasopsuk Learviriyapiti) เธอคือศิลปินยุคแรกๆในภูเก็ตทีใ ่ ช้ ศิลปะเข้ามาเป็นสิง่ นำ�ทาง เพือ ่ ถ่ายทอดความคิด ด้านอนุรก ั ษ์ธรรมชาติ หรือ “ศิลปะแนวอนุรก ั ษ์” (Eco art) สิบเก้าปีแล้วทีเ่ ดินทางสายนี้ เธอได้สร้างงาน ศิลปะจากขยะใหญ่นอ ้ ยไปหลายร้อยชิน ้ มีการ แสดงผลงาน (Exhibition) หลายครัง้ เธอยังสร้าง โครงการยุวจิตรกรไทย คิดค้นและสอนการ ทำ�งานศิลปะจากขยะ เพือ ่ ต้องการเน้นปลูกจิต สำ�นึกด้านอนุรก ั ษ์ธรรมชาติให้กบ ั เยาวชนและ บุคคลทัว ่ ไป ป้อมได้ถา่ ยทอดความคิดสูค ่ นหลาย พันคน โดยผ่านทาง Art work shop จนชือ ่ เธอขึน ้ มายืนในแถวหน้าระดับสากลในนาม Eco art Pom ป้อมใช้เวลาเสีย ้ วหนึง่ ของชีวต ิ เก็บขยะจากทะเล มารังสรรค์เป็นความสวยงามของศิลปะสือ ่ ผสม (mix media) สูส ่ ายตาชาวโลก ในรูปแบบทีห ่ ลาก

หลายไม่ซ�ำ้ หน้า เศษไม้ เศษโฟม เศษผ้า เศษ กระดาษ เศษเหล็ก อวนดักปลา เชือกเก่าๆ ลูกทุน ่ ใหญ่นอ ้ ย หลอดไฟ รองเท้าแตะ วัสดุจากพลาสติค ฯลฯ สุดแล้วแต่ทห ่ี าได้จากทะเล หรือขอบริจาค สิง่ ของเหลือใช้ทค ่ี อยเวลาลงถังขยะ มาทำ�ความ สะอาด แล้วนำ�มาแปลงโฉมให้งดงามโดยใช้มน ั สร้างงานศิลปะ อีกทัง้ เป็นการลดขยะให้กบ ั เกาะ แห่งนี้ เมือ ่ สองมือเธอเริม ่ ชำ�นาญงานและแข็ง แรงขึน ้ จากการผ่านประสบการณ์อน ั ยาวนาน ใจ ก็ได้ผา่ นการปลูกจิตสำ�นึก เธอจึงมีความคิดทีจ ่ ะ ถ่ายทอดสิง่ ทีเ่ ธอรูส ้ ส ู่ งั คม

บทสัมภาษณ์ ประสพสุข เลิศ วิรย ิ ะปิติ (ป้อม) ทำ�งานด้านนีม ้ านานเท่าไหร่? เริม ่ ทำ�เมือ ่ ปี พ.ศ. 2540 ขณะนัน ้ จะเก็บไม้หรือ สิง่ ของ ทีห ่ าได้จากชายหาดมาทำ�เป็นส่วนใหญ่ อะไรทีท�ำ ให้เลือกทำ�งานศิลปะจากขยะ สิง่ ทีไ ่ ม่ ค่อยมีใครทำ�กัน? เริม ่ จากความประทับใจสมัยทีย ่ งั ทำ�หนังสือ Accent Thai ตำ�แหน่ง Art director วันหนึง่ ได้ มีโอกาสลงมาทำ�งานทางภาคใต้ครัง้ แรก โดย การติดตามนักเขียนสารคดีเชิงประวัตศ ิ าสตร์ชอ ่ื ดังคือ คุณ ปองพล อดิเรกสาร (อดีตสมาชิกสภา ผูแ ้ ทนราษฎร รองนายกรัฐมนตรี และรัฐมนตรี หลายกระทรวง ก่อนทีจ ่ ะผันชีวต ิ มาเป็นนักเขียน หนังสือ) เพือ ่ ล่องเรือจากจุดเริม ่ ต้นทีอ ่ า่ วฉลองไป ถึงเกาะลังกาวี ระหว่างทางเรือได้แวะตามหมูเ่ กาะ

ใหญ่นอ ้ ยหลายเกาะ ทีย ่ งั คงบริสท ุ ธิด ์ ว ้ ยความงาม ตามธรรมชาติ การใช้ชว ี ต ิ อยูใ ่ นเรือเจ็ดวันเจ็ด คืน ทำ�ให้เห็นความงดงามของสีสน ั ทีซ ่ อ ่ นอยูใ ่ น ท้องฟ้าและหมูเ่ มฆยามอาทิตย์เปลีย ่ นแสง ฝนที่ ตกลงมากับฟ้าคะนอง ทำ�ให้เกิดสายฟ้าเป็นแฉกๆ วิง่ ลงสูท ่ ะเล กลางคืนก็เห็นดวงดาวและดวงจันทร์ ชัดกว่าในเมือง และรูส ้ ก ึ ได้วา่ มันอยูใ ่ กล้กบ ั เรา บางวันก็พบสัจจะธรรมจากการเห็นเหตุการณ์ ทีเ่ กิดขึน ้ ในทะเลคือ ปลาใหญ่ไล่จบ ั กินหมูป ่ ลา น้อย ธรรมชาติทร่ี งั สรรค์ความงามเหล่านีใ ้ ห้เห็น ทำ�ให้ฉน ั คิวา่ ความงดงามทีแ ่ ท้จริงบนโลกใบนี้ คือความงามจากธรรมชาติ สิง่ ทีพ ่ บเห็นทำ�ให้ฉน ั รูส ้ ก ึ ว่าอัตตาแห่งความเป็นตัวตนลดลง เมือ ่ ได้พบ ว่าความงามอย่างแท้จริงและยิง่ ใหญ่ ฉันสัญญา กับตัวเองว่าสักวันจะกลับมาอยูท ่ เ่ี กาะแห่งไข่มก ุ อันดามันแห่งนี้ หลังจากฉันกลับไปกรุงเทพได้ไม่นาน ก็มี เหตุการณ์วก ิ ฤตเศรษฐกิจหรือทีเ่ รียกกันว่า เหตุการณ์ฟองสบูแ ่ ตก งานประจำ�ทีท ่ �ำ เริม ่ มี ผลกระทบ ฉันจึงได้ถอ ื โอกาสนีห ้ อบเสือ ้ ผ้าข้าว ของทัง้ หมดย้ายจากกรุงเทพฯมาอยูภ ่ เู ก็ตเมือ ่ ปี พ.ศ.2540 เกาะสวรรค์ใช้ค�ำ นีค ้ งไม่ผด ิ เพราะว่าสมัยนัน ้ ความงดงามของธรรมชาติและผูค ้ นทีเ่ กาะแห่งนี้ ยังสมบูรณ์ ไม่มม ี ายาแสงสีมากมายดัง่ ปัจจุบน ั แต่ เมือ ่ หลังเกิดสึนามิ ปี พ.ศ.2547 หาดทีเ่ คยสวยงาม ด้วยเม็ดทรายสีขาวกลับถูกแทนทีด ่ ว ้ ยขยะและ เศษปรักหักพังนานาชนิด ฉันจึงเริม ่ เก็บสิง่ ของ ทีท ่ ะเลหอบมา โดยนำ�มันมาสร้างสรรค์เป็นงาน ศิลปะสือ ่ ผสม เป็นประหนึง่ ดัง่ ชุบชีวต ิ ใหม่ให้มน ั ตัง้ แต่นน ้ั เป็นต้นมาฉันจึงเริม ่ ทำ�งานศิลปะเพือ ่ พิทก ั ษ์สง่ิ แวดล้อม กว่าสิบเก้าปความมุง่ มัน ่ ใน แนวทางเดินยังมัน ่ คงไม่เคยเปลีย ่ น มิหนำ�ซ้�ำ ยัง ได้กระจายความคิดเรือ ่ งความรักธรรมชาติไป สูเ่ ยาวชนและคนทัว ่ ไป เพราะฉันยังคงเชือ ่ ว่า ความงามทีแ ่ ท้จริงบนโลกใบนีค ้ อ ื ความงามของ ธรรมชาติ โครงการทีจ ่ ด ั ขึน ้ เพือ ่ ปลูกจิตสำ�นึกให้กบ ั เยาวชน ขือ ่ อะไร ทำ�กิจกรรมอะไรบ้าง?


54 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

ชื่อโครงการยุวจิตรกรไทย เป็นโครงการที่ไม่ หวังค่าตอบแทนใดๆ จัดขึ้น 2 ครั้ง ครั้งแรก ที่เกาะลันตา ฉันอาศัยอยู่ที่นั่นสามเดือน สอน นักเรียนเจ็ดโรงเรียนในหนึ่งอาทิตย์ หลังจบ Work shop ก็มีการจัดแสดงงานของนักเรียนใน เกาะแห่งนี้ ส่วนครั้งที่สองจัดที่ภูเก็ต กิจกรรมที่ สอนคือ การทำ�ศิลปะสื่อผสมจากขยะทะเล การ ทำ�กระดาษรีไซเคิลด้วยมือ แล้วให้นักเรียนวาด รูปที่เกี่ยวข้องกับธรรมชาติทางทะเล ในหัวข้อ ต่างๆ เช่น สถานที่ท่องเที่ยวใกล้บ้าน ความ สวยงามของทะเล นักท่องเที่ยวกับทะเล ขยะ กับทะเล การอนุรักษ์ธรรมชาติ พร้อมเขียนคำ� บรรยายภาพที่เด็กวาด แล้วยังมีการทำ�กระเป๋า จากถุงพลาสติค มีวธ ิ ก ี ารสร้างจิตสำ�นึกอนุรก ั ษ์อย่างไร กิจกรรมที่ฉันคิดขึ้นมา ส่วนมากจะปลูกจิตสำ�นึก ให้กับผู้ที่เข้าร่วมโดยที่พวกเขาไม่รู้ตัว เพราะ วัสดุที่ใช้เพื่อ Art work shop นั้นเป็นขยะที่ เก็บมาจากทะเลจริงๆ โดยจะให้เด็กไปเก็บขยะ กันเองแล้วนำ�มาล้างทำ�ความสะอาด ก่อนที่จะ นำ�มันไปประกอบใหม่เป็นงานศิลปะที่สวยงาม ดังนั้นเด็กจึงได้เรียนรู้ถึงความสะอาดและความ สกปรก ความงามและขยะแขยง ระหว่างที่เด็กทำ�เวิร์คช็อบเราจะสอนเขาไปใน เวลาเดียวกัน เช่นแกล้งถามว่าหาดทรายที่มีขยะ กับหาดที่ไม่มีขยะแบบไหนน่าดูกว่าหรือสวย กว่า เด็กก็จะตอบเป็นเสียงเดียวกันว่าแบบที่ไม่มี ขยะ ซึ่งคำ�ตอบนั้นได้มาหลังจากการเก็บขยะ มาทำ�อาร์ตเวิร์ค เด็กๆสังเกตเห็นความแตกต่าง ระหว่างตอนที่มีขยะกับตอนที่พวกเขาเก็บขยะ ออกจากหาดแล้ว ส่วนเด็กที่ทำ�เวิร์คช็อบเรื่องกระดาษรีไซเคิล ที่ จัดขึ้นสำ�หรับเด็กประถม ก็จะให้วาดรูปที่เกี่ยว กับธรรมชาติของทะเล แล้วเขียนบรรยายเรื่อง ราวที่แต่ละคนวาด งานของตนเองชิน ้ ไหนทีค ่ ด ิ ว่ามีแรงกระตุน ้ เรือ ่ ง อณุรก ั ษ์สง่ิ แวดล้อมมากทีส ่ ด ุ ? งานทีท ่ �ำ ทุกชิน ้ วัสดุทใ ่ี ช้สว ่ นมากได้มาจากไหน? หามาจากทะเลหรือขอรับบริจาคสิง่ ของเหลือใช้

ได้แรงบันดาลใจจากไหนในการออกแบบ? เกิดขึน ้ เอง เมือ ่ เรารูโ้ จทย์ทจ ่ี ะทำ� Flip-flop princess ชือ ่ ประติมากรรมรูปเจ้าหญิง หันหน้าหาทะเล สวมกระโปรงและเสือ ้ ยกทรงที่ สร้างมาจากรองเท้าแตะ แล้วยังมีสญ ั ลักษณ์ขอ ความช่วยเหลือ (SOS) ไอเดียนีไ ้ ด้มาจากไหน? อันนีเ้ ป็นของผูส ้ นับสนุนเขาให้แนวคิดมา แล้วเรา ต้องมาคิดเอาเองว่าจะใช้วส ั ดุใดทำ� ใหสือ ่ ออกมา ถึงเรือ ่ งการอนุรก ั ษ์ เลยมาได้ไอเดียรองเท้าแตะ ทีเ่ ก็บมาจากทะเลใช้ท�ำ กระโปรงและบรา ใช้ไป ประมาณแปดร้อยคู่ ชิน ้ งานทีช ่ อบทีส ่ ด ุ ? ชอบทุกชิน ้ เพราะว่างานนัน ้ ๆได้แสดงความเป็นตัว ตนของเราทีแ ่ สดงออกมาในช่วงเวลานัน ้ ๆ การทำ�กระเป๋าจากถุงพลาสติกทีจ ่ ด ั Work shop ที่ ห้างจังซีลอน ป่าตอง ได้ไอเดียมาจากไหน? ตอนอยูบ ่ อสเนีย เมืองทีฉ ่ น ั อยูม ่ ข ี ยะนาๆชนิด มากมายทีโ่ ดนทิง้ เรีย ่ ราด จึงได้น�ำ แนวความคิด เดียวกันทีฉ ่ น ั เคยใช้ในเมืองไทย โดยจัด work shop ฟรีหา้ วัน สอนเรือ ่ งการนำ�ขยะมาทำ�เป็น งานศิลปะในแนวต่างๆ ไม่วา่ จะเป็นพลาสติค ไม้ ขวดแก้ว ถุงพลาสติก กระดาษหนังสือพิมพ์ ฯลฯ และหนึง่ ในงานทีท ่ �ำ นัน ้ เป็นการทำ�กระเป๋าจากถุง พลาสติก ซึง่ เป็นไอเดียใหม่ โดยใช้ถงุ

พสาสติกหลากสีสน ั นำ�มันมาถักเป็นกระเป๋า สะพาย สร้างลวดลายจากความต่างสีของถุงพลา สติคเพือ ่ ความโดดเด่น ผลตอบรับจากชาวเมืองดี มาก จนได้ลงข่าวหนังสือพิมพ์ประจำ�เมือง ต่อมา ไม่นานจึงเดินทางกลับเมืองไทย และได้น�ำ ความ คิดเรือ ่ งการทำ�กระเป๋าจากถุงพลาสติกมาสานต่อ ทีป ่ ระเทศไทย โดยแนวคิดทีว ่ า่ ถุงพลาสติกคือ ปัญหาสำ�คญ ํ ของสิง่ แวดล้อมในขณะนี้ เพราะ ยากทีจ ่ ะนำ�กลับมาใช้ใหม่ และยังเป็นอันตราย ต่อสัตว์น�ำ้ และสัตว์บกทีก ่ น ิ มันเข้าไป โดยทำ�ผ่าน โครงการ ยุวจิตรกรไทยครัง้ ที่ 2 ทีภ ่ เู ก็ต มีโรงเรียนเข้า ร่วมโครงการ คือ ร.ร.บ้านกูก ้ ู ร.ร.ไทยรัฐวิทยา ร.ร.ภูเก็ตวิทยาลัย ร.ร.กาญจนวัฒน์ และจัดแสดง งานทีห ่ า้ งจางซีลอน ป่าตอง ชือ ่ งาน Less is more art exhibition กระดาษทำ�มือทีส ่ ร้างเองมีความโดดเด่นตรง ไหน? โครงการอีกโครงการที่ฉันภูมิใจเป็นอย่างมาก กระดาษของหนังสือพิมพ์หรือนิตยสารต่างๆที่ ฉันขอมาหรือรับบริจาคมาได้ จะถูกแยกออก ไปตามที่มาของกระดาษนั้นๆ เช่น กระดาษทำ� มือจากหนังสือพิมพ์ Phuket News ก็จะใช้แต่ กระดาษจากหนังสือพิมพ์ชนิดนี้มาทำ� กระดาษ ทำ�มือจากหนังสือพิมพ์เสียงใต้ หรือกระดาษ


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 55

Albatross

Your travel agency. World-wide.

Visa

Hotel

Call ussommes from 08.15 am. disposition - 07.45 pm. Nous à votre 7days a sur week 7 jours 7 Tel. 076 325 928-30 | 081 2711270 entre 8h15 et 19h45 et le dimanche de 8h15 à 18h Tél. : 076 325 928-30 I 081 2711270 Votre Agence de Voyage partout dans le monde entier

AirTicket

Car Rental

& Other travel needs

Réservations d’Hôtels Billets d’avion

Location de voitures Visas de séjour hors de la Thaïlande & tous autres besoins de voyages

Contactez Albatross Lufthansa City Center

MRS. THOYE MANIN CONSULTANTE JURIDIQUE & IMMOBILIER ทำ�มือจากนิตยสาร Le Paris Phuket ก็ เหมือนกัน จะใช้กระดาษจากนิตยสารนี้ ทำ�อย่างเดียว กระดาษพวกนี้จะมีความ เป็นเอกลักษณ์ในตัวเอง เช่น สี พื้น ผิว เนื้อกระดาษ นอกจากนั้นฉันยังใช้ เปลือกมังคุด ใบเสาวรส ฯลฯ มาทำ�เป็นก ระดาษด้วย คิดว่าหน่วยงานของรัฐฯมีความจริงใจ ในการสนับสนุนงานด้านการสร้าง จิตสำ�นึกรักษาสิ่งแวดล้อมอย่างไร? ขาดความจริงจังในการสนับสนุน โครงการ ทำ�แบบลูบหน้าปะจมูก และ ไม่มีการทำ�งานแต่ละโครงการอย่างต่อ เนื่อง ทำ�ให้ผลงานที่ได้ออกมาไม่เต็ม ประสิทธิภาพ มีหน่วยงานของรัฐเข้ามาช่วยบ้างหรือไม่ ปกติฉันเป็นกรรมการของชมรมอนุรักษ์ สิ่งแวดล้อมภูเก็ต ซึ่งเป็นหน่วยงานของ รัฐ แม้นกระนั้นการขอสนับสนุนจาก หน่วยงานที่ทำ�อยู่ก็เป็นไปอย่างยาก ลำ�บาก ดูเหมือนว่าการขอสนับสนุนจาก หน่วยงานเอกชนจะง่ายกว่า

สิง่ ทีอ ่ ยากทำ�มากทีส ่ ด ุ ในอนาคต? อยากนำ�โครงการยุวจิตรกรไทยไป จัดแสดงงานและทำ� WORK SHOP ใน ประเทศอาเซียน และอาจขยายกว้างไปถึง มุมต่างๆทัว่ โลก เพราะว่าในขณะทีโ่ ลกโซ เชียลเน็ตเวิรค ์ เปิดกว้างไร้พรมแดน ฉันก็ อยากเป็นตัวแทนของการสัมผัส และแบ่ง ประสบการณ์จริงอย่างไร้พรมแดนเช่นกัน และอยากรูว้ า่ เด็กๆรุน ่ ใหม่เขาคิดทีจ ่ ะแก้ ปัญหาเรือ ่ งสิง่ แวดล้อมในอนาคตของพวก เขาอย่างไร นัน ่ เป็นเรือ ่ งทีน ่ า่ สนใจ ศิลปินผูเ้ ปลีย ่ นความขยะแขยงให้เป็น ความสวยสดงดงาม เปลีย ่ นความไร้ชว ี ต ิ ให้มช ี ว ี ต ิ ขึน ้ ใหม่ และได้ลงมือทำ�อย่าง จริงจัง ต่อเนือ ่ งมาเกือบยีส ่ บ ิ ปี โดยไม่ สนใจสายตาจากคนภายนอกว่าจะมอง อย่างไร เธอเพียงมีฝน ั ทีจ ่ ะเห็นประเทศที่ เธออยูม ่ ค ี วามสะอาด ป้อมได้พด ู ส่งท้ายไว้ ว่า “โชคดีทฉ ่ี น ั เกิดในครอบครัวทีเ่ สรี พ่อ แม่ไม่เคยขัดความคิดของลูก ฉันจึงได้พบ สัมผัสสิง่ ทีม ่ ป ี ระโยชน์ในทางศิลปะ และ อยากนำ�แนวความคิดนัน ้ มาช่วยเหลือ ประเทศเพือ ่ ช่วยกันรักษาธรรมชาติ”

Assistante juridique et interprète officielle diplômée de langue française

CONSEILS :

T MANIN CONSULTING CO., LTD.

182/15 Moo 6 - Rawai, Phuket 83130 thoyemaninconsulting@gmail.com

Tél. : +66 (0)854 780 302


50 I SEPTEMBRE 2016 I SEPTEMBER 2016

 Arrow Media is a leading innovative solutions for all media and experienced team to produce high quality products. We offers billboards for rent in Phuket and across all the major provinces in Thailand.. By using strategic billboard signage we can help you maximise awareness of your project, product or services success. So the company is confident in readiness to provide service in creative printing project and further development to meet the customer satisfaction.

EVENT ORGANIZATION & MANAGEMENT Arrow Audio 88 is a professional event management company based in Phuket. We're focused on delivering all kinds of events from office openings to major marketing and promotional events for international clients. Our team of professional event organisers, have years of proven experience across a wide variety of marketing activities. From event concept design through to execution and wrap up. Services include design, management, sourcing, staffing, and a comprehensive stock of exhibition furniture.

Phone : 086 06 06 888 Tel/Fax : 076 374 290 Email : arrowmedia09@gmail.com Website : www.arrowmediaphuket.com Facebook : www.facebook.com/arrowmediagroup


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 57

La Thaïlande figure dans le top 5 mondial des pays producteurs de déchets dérivés du pétrole. Chaque jour, cinq millions de sacs plastiques y sont jetés et la tendance n’est pas à la baisse. Un certain nombre d’artistes amoureux de la nature ont désormais choisi l’art comme moyen de sensibiliser à la cause environnementale...

Quand l’art se met au vert

I

l n’existe dans le pays pratiquement aucune incitation à s’intéresser à la valorisation des déchets et la question de leur élimination reste aujourd’hui encore la seule façon d’envisager le problème. Le recyclage dont tout le monde parle ne se pratique que de manière très limitée. Si les déchets ayant une certaine valeur marchande sont collectés et revendus par les pauvres, les autres, comme les sacs plastiques, le polystyrène ou les sandales en caoutchouc, n’intéressent absolument personne. L’éveil des consciences est pourtant la seule voie possible pour assurer la sauvegarde de la nature sur le long terme. Dans cette optique, des amoureux de la nature, de manière individuelle ou collective, commencent à unir leurs forces et à organiser des actions variées destinées à promouvoir la pensée écologiste. Parmi les idées intéressantes, on trouve la réutilisation des déchets à des fins artistiques.

Mme Prasopsuk “Pom” Learviriyapiti est l’une des toutes premières artistes de Phuket à utiliser l’art comme support pour transmettre l’esprit de préservation de la nature. Elle pratique ce que l’on appelle l’”Eco-Art”, l’art écologique.

Depuis 19 ans, Pom s’est engagée dans cette voie, créant des centaines d’œuvres à partir de rebuts, des travaux qui ont déjà fait l’objet de nombreuses expositions. Elle a également monté des projets d’initiation à son art écologique à destination de la nouvelle génération thaïlandaise. Il s’agit pour elle de sensibiliser la jeunesse à ces problématiques et, au-delà, d’atteindre l’ensemble de la population. Pom a ainsi pu transmettre ses idées à des milliers de personnes, à travers son atelier artistique et le nom de l’”ecoartist” a désormais dépassé les frontières. Pom consacre une partie de sa vie à ramasser des détritus sur la plage, afin de créer des œuvres en techniques mixtes, qu’elle expose ensuite au regard des curieux.

Ses œuvres peuvent être constituées de matériaux très variés : morceaux de bois, de polystyrène, tissus, papier, fer, filets de pêche, cordages, bouées de toutes tailles, ampoules électriques, sandales, matériaux plastiques, etc., en fonction des “arrivages”. Il lui arrive aussi de demander à ce qu’on lui donne des objets prêts à être jetés à la poubelle. Elle vient alors nettoyer les lieux et rapporte les matériaux à son atelier, où ils sont transformés en réalisations artistiques. C’est par la même occasion une contribution, certes symbolique, à la réduction des déchets sur l’île. Après avoir acquis une solide expérience, elle a souhaité transmettre son savoir à la société. Nous l’avons rencontrée. Comment vous est venue cette idée, quand même assez originale, d’utiliser des déchets dans vos travaux créatifs ? J’ai commencé en 1997. À cette époque, j’utilisais surtout des morceaux de bois ou des objets


58 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Là, j’enseigne les techniques mixtes à partir de déchets de la mer, la fabrication de papier recyclé, ainsi que le dessin relatif au monde de la mer. En ce qui concerne le dessin, les thèmes sont variés : les lieux touristiques de proximité, la beauté de la mer, les touristes et la mer, les déchets et la mer, la préservation de la nature... Chaque dessin d’enfant doit être accompagné d’une légende. Enfin, il y a la fabrication de paniers à partir de sacs plastiques.

que je trouvais sur la plage. L’idée est venue d’une expérience que j’ai vécue à l’époque où je travaillais comme directrice artistique sur un livre, Accent Thai. Un jour, l’occasion s’est présentée d’accompagner le célèbre écrivain Pongpol Adireksarn (ปองพล อดิเรกสาร) dans le Sud du pays (Pongpol Adireksarn, né en 1942, fut député, vice-premier ministre et ministre avant de devenir écrivain). Nous avons pris le bateau au port d’Ao Chalong pour nous rendre sur l’île malaisienne de Langkawi. Pendant le trajet, nous avons fait escale dans un archipel qui semblait encore vierge. Sur le bateau, pendant 7 jours et 7 nuits, il nous a été donné d’admirer la beauté du ciel au crépuscule, l’apparence étincelante des éclairs frappant la mer les jours de pluie. La nuit, les étoiles et la lune, beaucoup plus lumineuses qu’en ville, nous paraissaient si proches. Je me souviens aussi de ce gros poisson au milieu d’un banc de poissons plus petits... On touchait du doigt la Vérité. La nature, avec toutes ses splendeurs, m’a fait réaliser que c’est là que se trouvait la vraie beauté sur Terre. Peu de temps après mon retour à Bangkok, il y a eu la crise économique, le fameux éclatement de la bulle financière. Des conséquences ont commencé à se faire sentir sur le travail au quotidien. J’ai alors profité de l’occasion pour rassembler toutes mes affaires et quitter Bangkok pour Phuket. Parler d’”îles paradisiaques” n’avait

alors rien d’usurpé : à cette époque, la nature - et les habitants des îles eux-mêmes - étaient encore d’une absolue beauté. Tout n’était pas aussi artificiel qu’aujourd’hui. Puis, dans la période qui a suivi le tsunami de 2004, les plages de sable blanc ont été recouvertes de déchets et débris en tous genres. J’ai alors commencé à ramasser toutes ces choses que la mer rejetait et j’en ai fait des œuvres en techniques mixtes, ce qui était un peu comme leur donner une seconde vie. Depuis ce temps, je consacre mon art à la protection de l’environnement. Cela fait maintenant plus de dix-neuf ans que je marche sur ce chemin avec une ferme détermination et je suis résolue à ne pas en dévier ! Plus que jamais, je continue de militer, auprès des jeunes et des moins jeunes, pour l’amour de la nature parce que, pour moi, la beauté véritable réside dans la nature. Parlez-nous de ce projet de sensibilisation de la jeunesse... Je lai baptisé “artistes thaïlandais en herbe” (ยุวจิตรกรไทย). C’est un projet à but non lucratif que j’ai monté deux fois. La première, c’était à Koh Lanta, où j’ai habité trois mois. Chaque semaine, j’enseignais à des élèves de sept écoles différentes. À la fin des ateliers, une exposition des œuvres des élèves était organisée sur l’île. Pour ce qui est de la seconde fois, c’était à Phuket.

Comment vous y prenez-vous pour sensibiliser les enfants ? Ça se passe à travers les activités proposées. Elles vont généralement éveiller les consciences de ceux qui y participent sans qu’ils s’en rendent compte, par le fait même que les matériaux utilisés à l’atelier sont des déchets ramassés sur la plage. Ce sont eux-mêmes qui vont les ramasser, qui les rapportent et les nettoient, avant d’en faire des créations artistiques. Les enfants apprennent ainsi la propreté et la saleté, la beauté et la laideur. En même temps qu’ils créent, je leur fais passer des messages. Par exemple, je les provoque un peu en leur demandant ce qui a le plus de charme selon eux : une plage avec des déchets ou une plage sans déchets. Les enfants me répondent tous d’une seule voix qu’ils préfèrent une plage sans déchets. Cette réponse unanime vient spontanément après l’activité de ramassage. Ils ont en effet pu constater la différence entre l’état de la plage avant leur passage et après. Quant aux enfants de l’atelier “recyclage de papier”, un atelier qui concerne les élèves du primaire, je les invite à dessiner sur le thème de la mer, et ensuite à rédiger une petite légende se rapportant à leur dessin. Flip-flop princess est le nom que vous avez donné à une sculpture de princesse réalisée avec des sandales. Le visage tourné vers la mer, elle est accompagnée d’un SOS. Comment cette idée vous est-elle venue ? Cette idée-là vient d’un sponsor. Mon travail a principalement consisté à réfléchir aux matériaux à utiliser pour faire passer le message environnemental. C’est là qu’est né ce concept


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 59

des sandales ramassées sur la plage pour fabriquer la jupe et le soutien-gorge. Il a fallu environ 800 paires ! Qu’en est-il de l’idée de mettre sur pied au centre commercial Jungceylon de Patong un atelier de création de paniers à partir de sacs plastiques usagés ? Elle remonte à l’époque où j’étais en Bosnie. Le sol de la ville dans laquelle j’habitais était jonché de déchets en tous genres. J’ai eu l’idée de reprendre un concept que j’avais déjà mis en pratique en Thaïlande : celui d’un atelier gratuit ouvert cinq jours par semaine dans lequel j’enseignais la transformation des détritus en créations artistiques. On utilisait du plastique, du bois, des bouteilles en verre ou du papier journal, et l’une des choses que l’on réalisait était justement de créer des sacs rigides à partir de sacs en plastique. C’était là une idée nouvelle. Nous tressions des sacs à main en utilisant des sacs plastiques de toutes les couleurs. Nous fabriquions des motifs à partir de la grande variété des couleurs des plastiques pour un résultat souvent étonnant. Et le retour était très positif. Un article fut d’ailleurs publié dans le journal local. Peu de temps après, je suis rentrée en Thaïlande et j’y ai introduit cette idée de tresser des sacs à partir de sacs plastiques. J’avais pris conscience du problème que constituent les sacs plastiques à usage unique pour l’environnement, en particulier pour les animaux aquatiques et terrestres qui les ingèrent. Ensuite, j’ai créé à Phuket le second projet “artistes thaïlandais en herbe”, auquel participent

plusieurs écoles : Kuku Wittaya, Thairath Witthaya, Kanchanawat Witthaya et Phuketwittayalai. Enfin, j’ai organisé au centre commercial Jungceylon de Patong une exposition intitulée Less is more. Quelles sont les particularités de votre papier fait main ? C’est un des projets dont je suis le plus fière. Le papier journal ou de magazine que je récupère ou que l’on me donne est trié selon le type du papier. Par exemple, le papier que je fabrique à partir du journal Phuket News est réalisé exclusivement à partir de papier de ce type-là. De même, le papier fabriqué à partir du journal Siangtai (เสียงใต้, La Voix du Sud) ou celui obtenu avec le magazine Le Paris Phuket n’utiliseront que ce seul type de papier. Chaque journal possède ses caractéristiques propres, que ce soit en termes de couleur, d’aspect ou de texture. Et puis je fais également du papier en utilisant des écorces - je veux dire des épluchures - de mangoustans, des feuilles de passiflores (passiflora edulis), etc. Avez-vous l’impression que l’État est réellement sincère quand il engage des actions de sensibilisation de la population sur les questions environnementales ? Non, il y a un manque de sincérité manifeste dans la promotion des projets environnementaux. C’est fait sans conviction et il n’y a pas de véritable suivi des projets ce qui fait que les objectifs ne sont jamais totalement atteints. Avez-vous déjà obtenu une quelconque aide de l’État ?

Je suis membre de la Communauté de Protection de l’Environnement de Phuket (Phuket Environmental Project Group), un organisme étatique. Malgré tout, l’obtention de subventions auprès de l’organisme même pour lequel je travaille reste particulièrement compliquée ! Il me semble qu’il est plus facile d’obtenir de l’aide du secteur privé. Quels sont vos projets pour l’avenir ? Je souhaiterais aller présenter mon projet “artistes thaïlandais en herbe” dans des pays de l’ASEAN, à travers une exposition et un atelier, et pourquoi ne pas l’étendre à d’autres parties de la planète. A une époque où le monde des réseaux sociaux abolit les frontières, je souhaite devenir un agent de liaison, un relais, et partager mon expérience de manière plus globale. Je voudrais également savoir comment la nouvelle génération voit l’avenir et envisage de régler les problèmes environnementaux. C’est ça le sujet qui me passionne. J’ai eu de la chance de naître dans une famille libérale. Mes parents ne se sont jamais opposés à mes choix. C’est ainsi que j’ai pu trouver ma voie dans le domaine artistique. Je voudrais que les idées qui sont les miennes puissent être utiles au pays et à la nature.

PRASOPSUK GALLERY 4 Phuket Art Village 88/5. Moo1 Soi Naya 2, Rawai Phuket 83130 Tel : +66 (0) 807 751 002 Facebook : Eco Artist Pom


60 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Thailand ranks among the top 5 countries producing petroleum derived waste. Each day, five million plastic bags are thrown out, and the trend is not slowing down. A certain number of artists who are nature lovers have chosen art as a medium to sensitize people to the environmental cause.

When art becomes green

T

here is practically no incentive in the country to be interested in the repurposing of waste, and the question of its elimination still remains thew only way to consider the problem today. The recycling of which the whole world speaks is practiced only in a very limited manner. If waste having a certain commercial value is collected and resold, the other smaller waste, like plastic bags, polystyrene or rubber sandals, is of no interest to anyone. The awakening of consciences is therefore the only possible path to ensure the protection of nature in the long term. In this light, lovers of nature, either individually or collectively, are beginning to unite their forces and to organize various actions aimed at promoting ecological thinking. Among many interesting ideas, we find the reuse of trash for artistic purposes. Mrs. Prasopsuk “Pom” Learviriyapiti is one of the first artists in Phuket to use art as a medium

to convey the spirit of preservation of nature. It’s what is called “Eco-Art”, ecological art. It has now been 19 years since Pom embarked on this path, creating several hundreds of works using waste of all sizes, works that have already been the subject of numerous exhibitions. She has also assembled projects to initiate the young Thai generation in her ecological art. For her, it’s a question of making youth aware of these problems and, beyond that, to reach a group of generations. Pom has thus been able to transmit her ideas to thousands of people through her artistic workshop, and the “ecoartist” name has now passed beyond Thailand’s borders. Pom consecrates a part of her life to collecting debris on the beach in order to create mixed technique works which she then offers to the gaze of the curious. Her works can be made up of very diverse materials: pieces of wood, of polystyrene, fabric, paper, iron, fishing nets, rope, buoys of all sizes, light bulbs, sandals, plastic materials, etc., as “foundlings”.

She also asks to be given things that are ready to be thrown in the trash can. She then cleans places and brings the materials to her workshop, where they are transformed into artistic works. It is at the same time a contribution, certainly symbolic, to the reduction of waste on the island. After having acquired solid experience, she wished to pass on her knowledge to society. We met with her. How did you come up with this original idea of using garbage in your creative work? I started in 1997. At that time, I used pieces of wood or objects I found on the beach. The idea came from an experience I had at the time where I was working as the artistic director of a book, Accent Thai. One day, I had the opportunity to accompany the famous writer Pongpol Adireksarn (ปองพล อดิเรกสาร) to the Southern part of the country. (Pongpol Adireksarn, born in 1942, was a deputy, vice-prime minister and minister before becoming a writer.) We took a ship at the Ao Chalong Port to go to the Malaysian island of Langkawi. During the trip, we stopped in an archipelago that still seemed untouched. During


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 61

7 days and 7 nights on the boat, we had the opportunity to admire the beauty of the sky at dusk, the sparkling appearance of lightning striking the sea during rainy days. During the night, the stars and the moon, which were much brighter than in the city, appeared so close. I also remember a large fish in the middle of a school of smaller fish… We touched Truth with our fingers. Nature, with all its splendor, made me realize that real beauty on Earth was found there. Shortly after my return to Bangkok, the economic crisis occurred, the famous “bursting of the financial bubble”. We started to feel the effects in our daily work. I then took advantage of the situation to collect all my things and leave Bangkok for Phuket. To speak of “paradise islands” was no exaggeration: at that time, nature - and the inhabitants of the islands themselves - still had an absolute beauty. Everything was not as artificial as it is today. Then, during the period which followed the tsunami of 2004, the white sand beaches were covered with garbage and debris of all kinds. I then started to collect all these things the sea was rejecting, and I made mixed technique works with them, which was a little like giving them a second life. Since then, I have dedicated my art to protecting the environment. I have now been on

this path with a firm determination for more than nineteen years, and I am resolved not to stray from it! More than ever, I continue to militate, with the young and not so young, for the love of nature because, for me, true beauty resides in nature. Tell us about this youth awareness-building project… I’ve baptized it “budding Thai artists” (ยุวจิตรกร ไทย). It’s a nonprofit project that I have put together twice. The first was at Koh Lanta, where I lived for three months. Each week, I taught students in seven different schools. At the end of the workshops, an exhibition of the works was organized on the island. For what was the second time, it was at Phuket. There, I teach the mixed techniques starting with garbage from the sea, the making of recycled paper, as well as drawing related to the world of the sea. Regarding drawing, the themes vary: nearby tourist spots, the beauty of the sea, tourists and the sea, garbage and the sea, the preservation of nature… Each child’s drawing must be accompanied by a legend. Finally, there is the making of baskets starting with plastic bags. How do you go about building awareness in children? That happens through the proposed activities. They generally will awaken the consciences

of those who participate without them being aware of it, for the fact itself that the materials used in the workshop are garbage collected on the beach. They themselves will collect them, bring them back and clean them before making artistic creations out of them. The children thus learn about cleanness and dirtiness, beauty and ugliness. At the same time as they create, I pass them messages. For example, I provoke them a bit by asking them what is more appealing, according to them: a beach with rubbish or a beach without rubbish. The children respond with one voice that they prefer a beach without rubbish. This unanimous response occurs spontaneously after the collection activity. In fact, they have been able to notice the difference between the state of the beach before their passage and after. As far as the “paper recycling” workshop goes, a workshop that involves the primary school children, I invite them to draw on the theme of the sea, and then to draft a small legend related to their drawing. Flip-flop princess is the name you gave to a princess sculpture made with sandals, her face turned toward the sea and accompanied by an SOS signal. How did this idea come to you? This idea was that of a sponsor. My work has principally been to reflect on the materials to use


62 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

to convey the environmental message. It is there that I got the idea of the sandals collected on the beach to make the dress and the bra. It took about 800 pairs! What about the idea of establishing a workshop to make baskets from used plastic bags at the Jungceylon shopping center in Patong? This arose in the period when I was in Bosnia. The ground of the city in which I was living was cluttered with all kinds of trash. I had the idea of revisiting a concept that I had already put into practice in Thailand: that of a free workshop open five days a week in which I taught the transformation of trash into artistic creations. We used plastic, wood, glass bottles or newsprint, and one thing we did was to create rigid bags from plastic bags. That was a new idea. We wove bags by hand using plastic bags of all colors. We made motifs starting with the large variety of colors of the plastics to achieve a result that was often amazing. And the feedback was very positive. An article was then published in the local newspaper. Shortly afterwards, I returned to Thailand and introduced this idea of weaving bags from plastic bags. I became aware of the problem that singleuse plastic bags posed for the environment, in particular for aquatic and land animals that swallowed them. Next, I created the “budding Thai artists” project in Phuket, in which several schools participated: Kuku Wittaya, Thairath Witthaya, Kanchanawat Witthaya and Phuketwittayalai. Finally, I organized an exhibition called Less is more at the Jungceylon shopping center in Patong. What are the characteristics of your handmade paper? This is one of the projects I am most proud of. The newsprint or magazine paper which I recover or which is given to me is sorted according to the type of paper. For example, the paper I make from the Phuket News newspaper is exclusively made from that kind of paper. Similarly, the paper made from the Siangtai (เสียงใต้, La Voix du Sud) newspaper or that made with the Le Paris Phuket magazine only uses this type of paper. Each

newspaper has its own characteristics, whatever the color, the appearance or the texture. Then, I also make paper from skins - I mean the peels - of mangosteens, passion flower leaves (Passiflora edulis), etc. Do you get the impression that the State is really sincere when it engages in actions to build awareness in the population regarding environmental issues? No, there is a clear lack of sincerity in the promotion of environmental projects. It is done without conviction and there is no real monitoring of projects which means that the goals are never totally achieved. Have you already obtained any aid from the State? I am a member of the Environmental Protection Community of Phuket (Phuket Environmental Project Group), a state organization. Despite everything, the obtaining of subsidies from the organism for which I work remains particularly complicated! It seems that it is easier to get aid from the private sector. What are your projects for the future? I would like to present my “budding Thai artists” project in the ASEAN countries, through an exhibition and a workshop, and why not extend it to other parts of the world? In a time of social networks without borders, I would like to become a liaison agent, a stepping stone, and to share my experience beyond borders. I would also like to know how the new generation sees the future and envisions managing environmental problems. This is the subject I am passionate about. I’ve been lucky to have been born into a liberal family. My parents were never opposed to my choices, and so I was able to find my voice in the artistic field. I would like my ideas to be useful to the country and to nature.

PRASOPSUK GALLERY 4 Phuket Art Village 88/5. Moo1 Soi Naya 2, Rawai, Phuket 83130 Tel: +66 (0)807 751 002  Facebook: Eco Artist Pom


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 63

A.L.A.

Avocats Law Associates Ltd. www.avocatslawphuket.com

SEULE VÉRITABLE AVOCATE THAÏE VRAIMENT FRANCOPHONE RÉSIDANT À PHUKET

MLLE ANONGNAT BUNSUD

118/17 Phrabaramee Road, Patong, Kathu, Phuket 83150 (sur la droite à côté de Century 21, au 1er carrefour avec feux en venant de Kathu)

MOBILE : +66 (0)8 95 86 87 40 EMAIL : lawyeranong@gmail.com


LANGUE

k

64 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

aA bB cC dD eE

PETIT DICO ILLUSTRÉ

Les outils de jardin เลซูที เดอ จาร์แด็ง Gardening Tools

เครือ ่ งตัดหญ้า 1 La tondeuse à gazon (Khrûeang Tàt Yâ) (ลา ตองเดอซ อา กาซอง) Lawnmower

จอบ 9 La binette (ลา บีแนต) (Chòp) Hoe

ถังน้�ำ มัน 2 Le bidon d’essence (Thăng Nám Man) (เลอ บีดอง เดซองส) Can of gas (petrol)

เกรียง 10 La truelle (ลา ตรูแอล) (Kriang) Trowel

สปิงเกลอร์ 3 L'arroseur (Sàping Klôe) (ลาโรเซิร) Sprinkler สายยาง (ทำ�สวน) 4 Le tuyau d’arrosage (Săi Yang (Tham Sŭan)) (เลอ ตุยโย ดาโรซาจ) Garden Hoze หัวฉีด 5 L'embout (Hŭa Chìt) (ลองบูู) Nozzle รถเข็นล้อเดียว 6 La brouette (Rót Khĕn Ló Diao) (ลา บรูแอต) Wheelbarrow

พลัว่ 11 La pelle (ลา แปล) (Plûa) Shovel กรรไกรแต่งพุม ่ ไม้ 12 Les sécateurs à haie (เล เซคาเตอร์) (Kan Krai Taèng Phûm Mái) Hedge clippers ถุงมือทำ�สวน 13 Les gants de travail (เล กอง เดอ ตราไว) (Thŭng Mue Tham Sŭan) Work gloves เมล็ดพันธ์ผก ั 14 Les graines de légumes (เล แกรน เดอ เลกูม) (Málét Phan Phàk) Vegetable seeds

บัวรดน้�ำ 7 L'arrosoir (Bua Rót Nám) (ลาโรซัวร์) Watering can ทีค ่ ราดหญ้า 8 Le râteau (Thî Khrât Yâ) (เลอ ราโต) Rake

เครือ ่ งมือทำ�สวน (Khrûeang Mue Tham Sŭan)

ปุย ๋ 15 Les engrais (เล อ็องเกร) (Pŭi) Fertlizers เมล็ดหญ้า 16 Les graines de gazon (เล แกรน เดอ กาซอง) (Málét Yâ) Grass seeds TRANSCRIPTION DU THAÏ EN ÉCRITURE LATINE Le son « u » n’existe pas dans la langue thaïe. La lettre « u » se prononce donc « ou ». Le son « e » n’existe pas dans la langue thaïe. La lettre « e » se prononce donc « é ». La voyelle composée « uea » se prononce « eu-a » La voyelle composée « ae » se prononce « è » La voyelle composée « ai » se prononce « aï » Les « h » sont aspirés Les « r » sont roulés


© Montri Thipsak

SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 65


GOURMET

k

Beaucoup de vos amis vous diront de ne pas y aller. Ce serait cher, arrogant et fusionnant. Pourtant, les restaurants Costes constituent depuis 20 ans un concentré de culture parisienne, certes élitiste, mais pas si inaccessible.

66 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

48 H PARISIENNES

Jeremy Opritesco

Voulez-vous dîner

D

ifficile de se tenir au courant de l’actualité des restaurants à Paris sans y habiter. Si on vient 48 h pour une expo, un spectacle ou du shopping, les risques de rater ses dîners ne sont pas minces. Pièges à touristes, rades de quartier, stars du moment inaccessibles et hors de prix, salles désertes en semaine, clientèle tristounette, etc. La liste des choix potentiellement malheureux est longue. Pour ne pas jouer son séjour sur une mauvaise pioche, essayez l’un des établissements Costes - probablement l’une des vraies nouveautés de la restauration parisienne de ce début du XXIème siècle. Certains auront sans doute ensuite du mal à aller ailleurs, quand d’autres n’y remettront plus les pieds. On y va pour respirer l’esprit de la ville et pour s’assurer une bonne soirée, même en début de semaine. En plus, on a le choix : une quinzaine de restaurants très différents, bien que construits avec le

même ADN et une égale obsession du détail. Mais attention, aller chez les Costes se révèle tout sauf une solution de facilité ! D’abord, il faut s’armer de courage : si vous n’êtes pas au goût du staff à l’accueil, vous serez au mieux conduit à la table derrière le pilier, au pire invité à revenir « une autre fois ». Puis, il faudra affronter le regard aussi poli que distant du service, encore plus casté que la clientèle. Ensuite, l’addition a largement quitté ces dernières années la zone du bon rapport qualité-prix, succès oblige : c’est toujours bon, avec de beaux produits, mais l’essentiel de la note se situe manifestement ailleurs que dans le “food-cost”. Enfin et surtout, si cela se sait, vous serez traité de tous les noms d’oiseaux : snob, nouveau riche, flambeur, voir inculte et sans goût. Car à Paris, le restaurant Costes constitue le dernier endroit qu’il est chic de détester. Faut-il donc tenter ? Oui, sept fois oui.

SUR LES GENOUX DE L’ART Au début, les deux frères Costes ont fait

leur trou à Paris avec notamment des restaurants de musées, réinventant le genre, tournant la page des buvettes de gare améliorées auxquelles étaient abonnés les lieux de culture. D’abord, le Café Marly, ouvert en 1994, assis sur l’un des plus beaux spots du monde, au Louvre, cour Napoléon, sous les arcades de l’aile Richelieu, à gauche de la pyramide de I.M. Pei. Ensuite le Georges, en 2000, perché sur un autre temple de la culture parisienne, au dernier étage du centre Georges Pompidou, avec une vue d’enfer sur tout Paris. En fait, les Costes ont tout compris à l’art de l’adresse : très souvent, ils suivent simplement la ligne 1 du métro, celle des musées et des touristes chics. Le must dans ce registre reste l’emblématique l’Hôtel Costes, bateau amiral de l’empire : si vous y descendez, vous pourrez presque tout visiter à pied. Justement, parlons de l’Hôtel Costes. Le restaurant s’y interprête en oxymore : la mode indémodable ! Très tendance lors de son ouverture en 1996, il s’agit toujours de l’un des endroits les plus branchés de la capitale 20 ans plus


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 67

Be

chez les Costes ? tard. Parmi les ingrédients du succès, le décor, signé Jacques Garcia, tout en clairs-obscurs avec bougies, chandeliers et appliques murales, dans un style pompier empruntant à beaucoup d’époques : Caravage et barock’n’roll. Mais aussi la clientèle : locaux ou voyageurs, stars ou cultureux, tous souriants et pas coincés, pour de vrai ou pour le show, dans une ambiance ultraparisienne, irritante et magique. Avec un revers de la médaille : si vous n’êtes pas au top de votre forme, mal attifé ou pas inspiré, vous ferez tache. Alors, cette foislà, autant aller ailleurs.

les restaurants Costes, avec des noms qui signent l’endroit : l’artiste Olivier Gagnère (plus des éléments de Pierre Bonnefille) pour l’esprit Napoléon III du Café Marly ; le duo Jakob & Macfarlane pour la “blob architecture” du Georges ; Inda Madhavi pour l’ambiance relax chic du Germain et Christian Liaigre pour la distinguée Société, deux des petits derniers, qui se lancent aussi dans l’art contemporain (sculptures en marbre de Carrare, dont celle de Mathieu Levy, à la Société ; sculpture géante sur deux étages de Xavier Veilhan au Germain).

GRIFFES

L’ART DU MENU ET L’OBSESSION DU DÉTAIL

Depuis leur tout premier établissement, le Café Costes (ouvert en 1984 et depuis sorti de la galaxie), les deux Auvergnats ont sollicité des créatifs à forte personnalité, connus ou en train de le devenir, designers, décorateurs, architectes. Au Café Costes ce fut un jeune trentenaire, Philippe Starck. Depuis, cette mini-révolution pour Paris - l’assiette concurrencée par la déco - est devenue une quasi-règle dans

D’après la légende - à vérifier ! –, la carte type des Costes serait née des contraintes du Café Marly : les cuisines étant trop petites, se sont imposés des plats sans chichis, où le produit se suffit presque à lui-même, avec un minimum de préparation. Du coup, en plus d’être bon, c’est aussi léger, dans le goût du temps, avec des intitulés simples - l’explication du serveur est superflue et juste ce qu’il faut d’humour, pas trop

cérébral : « magnifique côte de veau de race limousine de parents connus », « escargots extraordinaires », « burratta, tomates grappe et filet d’huile d’olive », « saumon vapeur d’extrême qualité, un trait d’huile d’olive », « que des légumes à toute vapeur », « château filet grillé béarnaise sélection rigoureuse », « la sole », « salade de homard comme une niçoise », « pommes frites façon allumettes », etc. En réalité, on a parfois l’impression que la carte réunit vos plats préférés, piochés dans différents restaurants. C’est peutêtre ça l’un des secrets des Costes, dans le lieu, l’emplacement, l’ambiance, et bien sûr dans la carte : proposer ce dont vous - le client - avez envie, et non pas vous imposer un concept, voir les goûts et les humeurs du restaurateur. Le deuxième secret des restaurants Costes réside sans doute dans l’obsession du détail, dont on avait presque oublié qu’il se trouvait au cœur de l’art de vivre à la française. Tous les serveurs vous raconteront s’être pris des savons mémorables pour une chaise imparfaitement alignée sur les trente


68 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

48 HOURS IN PARIS

Do you want to dine at Costes? autres, pour une bougie éteinte sur cinq cents, pour un plateau de service mal organisé. Tout est hautement important, rien n’est à négliger. Inconsciemment, vous le sentez bien.

EN AVANT LA MUSIQUE. Les Costes figurent également parmi les premiers à avoir accordé autant d’importance au “design musical” de leur endroit. Les playlists sont différentes partout, adaptées à la clientèle, mais toujours de bon goût, actuelles, avec un son suffisamment fort pour forcer l’ambiance. Le must est à l’Hôtel Costes, avec les compilations du même nom, pas loin de la perfection : signées Stéphane Pompougnac (15 volumes depuis 1999, plus d’un million d’albums vendus) c’est LE modèle de la playlist de lieux ou de marque, jamais égalé depuis.

POUR TOUS LES GOÛTS L’un des grands avantages des restaurants Costes, c’est qu’on sait à quoi s’attendre : ambiance, carte, goût, décoration, musique, clientèle. Mais attention, il ne s’agit surtout pas de clonage. Comparez par exemple la déco et la clientèle de l’Hôtel Costes et du Georges : ça n’a rien à voir. L’ensemble des établissements se présente un peu comme une grande famille, où l’ADN commun met en valeur les différences, parfois très marquées.

Many of your friends will tell you not to go. It’s expensive, arrogant, and unauthentic. Yet, for 20 years the Costes restaurants have been a hotbed of Parisian culture; elitist certainly, but not so inaccessible.

I

t’s difficult to keep up to date on news about restaurants in Paris without living there. If you’re spending 48 hours there for an exhibition, a performance, or shopping, there’s a very real danger of missing out on meals. Tourist traps, neighborhood bars, inaccessible and overpriced flavors of the month, all with rooms empty during the week and a bland clientele … There’s a long list of bad choices.

If you don’t want to take your chances on a bad pick, try one of the Costes establishments – probably one of the true innovations in early 21st century Parisian dining. Some people will have difficulty dining anywhere else, while others will never step inside the restaurant again. We go there to breathe in the spirit of the city and to ensure a good night, even early in the week. In addition, there’s a choice: a dozen very different restaurants, though built with the same DNA and the same obsessive attention to detail. But be careful, it turns out that going to the Costes is anything but an easy matter! First, you must steel yourself, because if the staff at the

reception doesn’t find you to their liking you’ll be seated at the table behind the pillar at best, and at worst invited to come back ‘another time.’ Added to that, you’ll have to face the polite but distant look of the servers, even more carefully vetted than the customers. After your meal, you’ll find that thanks to success the bill has in recent years largely left the domain of good value for money: the food is always good, made with nice products, but clearly most of the value is not in food-cost. Last but not least, if people find out, you’ll hear all kinds of names: snob, nouveau riche, high roller, and be seen as uneducated and tasteless. In Paris, the Costes restaurant is the last place that it’s chic to hate. Do you still have to try it? Yes, yes, seven times yes.

ON THE KNEES OF ART At first the two Costes brothers made their mark on Paris with museum restaurants in particular, reinventing the genre, and transforming train station refreshment stands into places that were seen as cultural landmarks. They began with the Café Marly, opened in 1994 and sittings on one of the most beautiful spots in the world, Napoleon Court of the Louvre, beneath the arcades of the Richelieu Wing and to the left of I.M. Pei’s pyramid. Then in 2000, Georges, perched on another temple of Parisian culture, the top floor of the Pompidou Centre, with a fabulous view over Paris. In fact, the Costes are masters when it comes to the art of the address: very often they simply follow Metro Line 1, the route of museums and chic tourists.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 69

The must-see in their collection is still the iconic Hôtel Costes, flagship of an Empire: if you go there, you can visit almost everything on foot. Let’s talk about the Hôtel Costes. The restaurant is almost an oxymoron: timeless fashion! Edgy when it opened its doors in 1996, it is still one of the trendiest spots in the capital 20 years later. Among the elements of its success is a decor by Jacques Garcia, all chiaroscuro with candles, chandeliers and wall sconces in the Pompier style, borrowing from many eras: Caravaggio and barock’n-roll. But the clientele as well: locals or travelers, celebrities or literary figures, all smiling and not trapped, for real or for show, in an ultraParisian atmosphere, irritating and magical. On the flip side, if you’re not in top form, poorly attired or less than inspired, you will stick out. If that’s the case, just go elsewhere.

SIGNATURES Since their first establishment, the Café Costes (opened in 1984 and out of the galaxy ever since), the two natives of Auvergne have sought creative individuals, well-known or still on their way to becoming such, with strong personalities to serve as designers, decorators, and architects. For the Café Costes it was a young thirtysomething, Philippe Starck. Since then, this mini-revolution for Paris - dishes rivaled by decor - has become something of a rule within Costes restaurants with Names signing the establishments: the artist Olivier Gagnère (with elements from Pierre Bonnefille) for the Napoleon III spirit of the Café Marly; the duo Jakob & Macfarlane for the blob architecture of Le Georges; Inda Madhavi for the relaxed chic atmosphere of Le Germain and Christian Liaigre for distinguished Society, two of the smallest that also engage in contemporary art (Marble statues from Carrara, including that of Mathieu Levy at the Society; a giant sculpture by Xavier Veilhan on two floors at Le Germain).

THE ART OF THE MENU, AND OBSESSION WITH DETAILS According to unconfirmed legends, the menu of the Costes restaurants was born from the constraints of the Café Marly: the kitchen was too small, so they limited themselves to no-fuss dishes where the product itself is nearly sufficient, with a minimum of preparation.

So in addition to being good, it’s also light, in the style of the time, with simple names - server explainations are unnecessary - and with just the right amount of humor, not too cerebral : ‘Magnificent side of veal of established stock from Limousin’, ‘Extraordinary escargot’, ‘Burratta, grape tomatoes, and olive oil filet’, ‘High quality steamed salmon with a dash of olive oil’, ‘Just vegetables, fully steamed’, ‘Carefully selected house-grilled filet in a béarnaise sauce’, ‘Sole’, ‘Lobster salad Niçoise’, ‘French fries’, etc. In fact, it sometimes feels like the menu gathers together your favorite dishes, plucked from different restaurants. It may be one of the secrets of the Costes brothers that their establishments, their location, atmosphere, and, of course, menu offer precisely what you the customer desire – they don’t impose a concept made up of the tastes and moods of the restaurateur on you. The second secret of the Costes restaurants probably lies in their obsessive attention to detail, which we have nearly forgotten lies at the heart of the art of living à la française. Every server will

tell you stories about being taken to task for a single chair among thirty that was imperfectly aligned, or a single extinguished candle among five hundred, or a poorly organized service tray. Everything is extremely significant, nothing is overlooked. Subconsciously, it makes a difference.

LET THE MUSIC PLAY The Costes brothers are also among the first to attach much importance to the “musical design” of their establishments. Playlists are different everywhere, tailored to the clientele, but always tasteful, current, and just loud enough to create the desired ambiance. The pinnacle of this is at the Hôtel Costes, with compilations bearing the same name being near perfection: by Stéphane Pompougnac (15 volumes since 1999, and over one million albums sold), theirs is THE model of a playlist for a location or brand, and it has yet to be equaled.

FOR ALL TASTES One of the great advantages of the Costes restaurants is that you know what to expect: ambiance, menu, taste, decoration, music, clientele. But beware, they are certainly not clones. Compare, for example, the decor and clientele of the Hôtel Costes and Le Georges: they are nothing at all alike. The establishments are a bit like a large family, where common DNA serves to highlight differences that are sometimes very marked.

Be


HÔT E L

k Ce nouvel hôtel du nord de Phuket est encore un trésor caché, une escale tropicale et cosy loin de notre quotidien agité, où passer un week-end exceptionnel. This new hotel in the North of Phuket is still a hidden treasure, a tropical and cozy stopover away from our hectic daily life, where one can have an exceptional week-end. VERDICT Cet hôtel à dimension humaine et donnant sur une plage de sable fin se révèle l’endroit idéal pour une escapade à court ou long terme ! Parfait pour les Phukétois à la recherche d’évasion le temps d’un week-end  ! This hotel of human scale, overlooking a long sandy beach, stands out as the perfect place for a getaway or a longer stay! Perfect for Phuketians in search of an escape haven for the weekend!

70 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

TEST MARRIOTT NAIYANG

Lilly Carrion

● Situé sur l’immense plage de Nai Yang, le Marriott Resort & Spa propose une douce alliance de dépaysement et de luxe. L’hôtel se marie à merveille à l’environnement superbe, face à la mer d’Andaman qui lui offre un décor de carte postale.

L'HÔTEL

● Located on the immense beach of Nai Yang, the Marriott Resort & Spa offers a satisfying combination of scenery and luxury. The hotel blends perfectly with the beautiful environment facing the Andaman Sea, which grants a postcard decor..

● L’hôtel a un accès direct sur la superbe plage de Nai Yang : sable fin, eau turquoise, quasiment désertique, procurant une sensation de liberté incroyable.

LA PLAGE ● The hotel has direct access to the beautiful Nai Yang Beach: white sand, turquoise water, almost deserted, providing an incredible sensation of freedom.

● Surplombant la plage aux eaux turquoise et entourant tout l’hôtel, elle constitue l’écrin parfait pour une pause rafraîchissante ! Allongé sur un des transats, dégustez les sorbets à la mangue ou encore les fruits frais que vous offrira le staff. ● Encircling the hotel and overlooking the turquoise waters of the beach, the pool is perfect for a refreshing break! While you lie under the sun, the staff will offer you a Mango sorbet or a plater of fresh fruit, so deliciously yummy.

LA PISCINE

COUP DE CŒUR Dégustation d’un Mango mojito au bar de la plage en admirant l’extraordinaire coucher de soleil. COMBIEN ? 6 000 bahts ++ MY FAVOURITE Tasting a Mango mojito at the bar on the beach, while just admiring the extraordinary sunset. HOW MUCH? THB 6,000++ PHUKET MARRIOTT RESORT & SPA NAIYANG BEACH 92 Moo 3, Baan Na Tai, Nai Yang Beach, T. Sakoo, A. Talang, 83110 Phuket, Thailand,  www.marriott.com

Sea you soon...


SEPTEMBER 2016 I OCTOBER 2016 I 71 ● Les employés adorables, ainsi que la direction, sont très attentifs à ce que leurs clients passent d’exceptionnels moments de détente, qui commencent dès l’accueil, très chaleureux.. ● Adorable employees and management are both very attentive and offer exceptional relaxing moments to their clients, starting with the warmest of welcome.

LE SERVICE

BEACH FRONT SUITE

● Furnished with care and refinement, the suite offers modern amenities such as flat-screen TVs and free Wi-Fi and the excellent quality of bedding invites you to a deep relaxation. From the terrace, you can enjoy the tropical surroundings and magnificent views of the blue waters. ● Aménagée avec délicatesse, la suite dispose d’installations modernes telles que télévisions à écran plat et accès Wifi gratuit. La literie est d’excellente qualité, vous invitant ainsi à une relaxation intense. La terrasse permet de profiter pleinement de l’environnement tropical et offre une magnifique vue sur les eaux bleues.

3 RESTAURANTS

● Relax right on the beach edge at this casual restaurant, which features some of Phuket’s freshest seafood, as well as Thai and International favorites ● Le Big Fish, à l’atmosphère décontractée, donne sur la plage et propose des fruits de mer parmi les plus frais de Phuket, ainsi que les classiques des cuisines thaïe et internationale.

ACTIVITÉS

● Situé entre la piscine et la plage, le Kids Club ouvre grand ses bras à tous les bambins. Des activités manuelles sont proposées et le staff dédié se révèle d’une incroyable gentillesse.. ● Located between the pool and the beach, the Kids Club widely opens its arms to welcome your mini-you. Many activities are available, as well as a kids pool and the dedicated staff reveals itself incredibly gentle.

● Le Pool House Deli est idéal pour profiter de la vue sublime sur la mer. On y prend volontiers son apéro et quelques en-cas. ● Enjoy a snack or grab something to go at our Pool House deli, which serves light bites and a tasty variety of beverages.

● L’Andaman Kitchen offre des recettes internationales et thaïlandaises, c’est là que sont servis leurs délicieux petits déjeuners, avec une excellente sélection de viennoiserie. ● Start your day in Phuket with a tasty meal at this bright and inviting restaurant, which also serves a delectable buffet menu with Thai specialties.

● Le Quan Spa constitue un havre de bien-être. Après un divin bain de pieds aux huiles thaïlandaises, essayez donc un massage à l’huile de votre choix. Les séances de stretching, Pilates et Tai Chi vous procureront une sensation de sérénité absolue. L’établissement dispose également d’un centre de fitness. ● The Quan Spa provides an oasis of spiritual bliss. Indulge in pampering spa treatments which relax, soothe, and invigorate your body and mind. The sessions of stretching, Pilates and Tai Chi will give you an absolute feeling of serenity. A fitness center also is at your disposal for a more invigorating work out.


GOURMET

BANGKOK

k

72 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

BONS FAISEURS

Yves Liger

En réaction à la malbouffe et à une normalisation qui tire l’offre de produits alimentaires vers l’insipide, sans doute aussi parce qu’ils sont originaires d’un pays de gastronomie, quelques Français ont repensé notre façon de nous approvisionner et de consommer. Existent ainsi à Bangkok des établissements originaux, où la qualité, la singularité et la sincérité des produits proposés l’emportent et où le rapport à la clientèle est réinventé... Parmi eux : El Mercado.

El Mercado, l’anti-McDo

A

brité depuis octobre 2015 dans un rejeton du soi 16 de Sukhumvit, El Mercado connaît un succès rapide avec son concept innovant de marché à l’occidentale, où l’on peut déguster les mets sur place, dans une atmosphère qui se veut informelle. Globe-trotter curieux et avide de découvertes alimentaires, son créateur, Axel Aroussi, aborde ses convictions avec enthousiasme et passion en nous décrivant son antre : « Notre établissement possède deux sections : d’abord le périssable, où l’on peut acheter les produits à date limite de consommation de moins d’un

mois, avec son coin-bar. On y vend par exemple le poisson qui arrive ultra frais et qui doit être écoulé en quatre jours à peine, sachant que nous ne servons pas de congelé. Ensuite l’épicerie fine, qui propose tout ce qui est conditionné en bouteille et des produits secs qui ne sont pas rapidement périssables. Ces deux sections sont disposées autour d’un patio qui fait office de salle de restaurant à ciel ouvert. On peut y déguster ce que l’on souhaite, du matin au soir. Il n’y a pas de menu, mais un tableau noir sur lequel sont affichés les produits du jour, en fonction du marché. Tout dépend des arrivages, des saisons. Pour les produits de la mer, par exemple, on ne trouvera pas des oursins, des moules ou du rouget barbet à tous moments de l’année. Nous nous

considérons comme un marché plus que comme un restaurant. La qualité du produit proposé et sa préparation priment sur la rigueur du service à table. Nous souhaitons privilégier une ambiance décontractée et une certaine simplicité, voire une complicité avec la clientèle, que nous sollicitons volontiers pour obtenir des conseils qui nous permettent de nous améliorer. Cette interaction se place au centre de nos préoccupations et tout se déroule avec naturel, sans protocole. Si le client souhaite une façon différente de cuisiner, on répond à sa demande grâce à la créativité et à la capacité d’improvisation du nouveau chef Jeremy Tourret. Quel éventail de produits vendezvous ? Boucherie, charcuterie, poissonnerie, fromagerie, épicerie, boulangerie, légumes frais… quasiment tout ce qu’on peut trouver sur un marché d’alimentation. Concernant le poisson, qui est importé essentiellement de France et d’Espagne, nous avons trois jours de livraison, les mardis, jeudis et vendredis. La poissonnerie est donc ouverte du mardi au samedi. Nos poissons sont sur l’étal quarante-


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 73

huit heures après être sortis de l’eau. Ils proviennent de pêche en mer ou d’élevage raisonné, produit dans des fermes que je suis allé visiter personnellement, toutes situées dans la région de Valence en Espagne. On y fait très attention à l’espace dont disposent les poissons afin qu’ils puissent nager et développer moins de graisse. Pas question de les y entasser comme dans les élevages de saumon de Norvège, par exemple. Nous préférons nous fournir auprès d’élevages organiques d’Écosse, où la philosophie est différente. Bien sûr, nous servons également des loups de mer, daurades ou soles sauvages, pêchés sur les côtes atlantiques françaises ou en mer du Nord. Selon les marées, nous pourrons proposer du lieu jaune, des merlus, des anchois, des sardines… Concernant la viande de bœuf et d’agneau, nous avons les mêmes préoccupations. Mais nous devons nous conformer aux lois thaïlandaises qui n’autorisent des importations de viande de bœuf que depuis l’Australie, la Nouvelle-Zélande, le Japon, l’Argentine et plus récemment depuis certains abattoirs français. La majorité de notre offre vient d’herbages d’Australie où les animaux pâturent en liberté, développant là aussi une chair moins grasse, saine et goûteuse. Quant à notre charcuterie, elle est essentiellement italienne et espagnole pour les salaisons, mais nous comptons bientôt ajouter de la cochonnaille française à l’étal, élaborée chez des artisans que nous sommes allés rencontrer sur le lieu de production. Vous arrive-t-il de vous tourner vers des producteurs thaïlandais ? Absolument. Nous avons enrichi notre offre avec des légumes organiques issus de cultures locales. Et nous allons commencer à travailler avec des pêcheurs thaïlandais qui utilisent de petites embarcations et pratiquent une pêche réfléchie de crevettes et poissons sauvages. Concernant le porc et la volaille, les importations de

productions européennes sont interdites. Nous nous tournons donc vers de la volaille locale provenant d’élevages à l’air libre. Nous avons également trouvé de la charcuterie fabriquée par un français dans une ferme à Sukhothai. Il nous fournit de très belles rillettes, du boudin, des andouilles, du saucisson sec, du pâté, des merguez de qualité, conforme aux exigences de la régulation thaïe. Pour les fromages nous devons en revanche nous tourner vers des pays européens comme la France, dont l’offre en la matière est unique, l’Espagne ou l’Italie. Nous travaillons principalement des fromages au lait cru avec les frères Marchand, qui sont nos maîtres affineurs depuis le début. Chaque trimestre, nous allons organiser avec eux des dégustations de fromages et vins, qui permettront d’initier la clientèle à la variété et à la complexité de ces produits, mais aussi de la guider dans les accords entre mets et boissons. Enfin, pour répondre à la diversité des goûts de nos clients, nous continuons d’explorer d’autres pays susceptibles de nous procurer des produits remarquables et originaux, comme les Pays-Bas ou le Royaume uni, voire le Japon ! Nous faisons de belles découvertes alimentaires et nous nous transformons en conseillers ou pédagogues une fois de retour à El Mercado. Qui dit fromage, dit pain… et vin ! Ayant la chance de bien connaître Gilles Sandre, pionnier dans la création de pain haut de gamme avec Amantee, considérée par beaucoup comme la meilleure boulangerie de Bangkok, nous avons choisi de distribuer leur gamme de pains et leurs viennoiseries exceptionnelles, au même prix que dans leurs boutiques. Nous suggérons d’ailleurs des accords entre pains et aliments. Nous sommes livrés le matin et pouvons donc

le proposer au petit-déjeuner dès l’ouverture à 9h30. Comme pour les fromages, la France n’a pas d’égale en matière de vins et nous lui faisons la part belle au sein de notre offre. Aux côté de nombre de crus méditerranéens et européens, on trouve aussi bien du rosé de côte de Provence Minuty que du Côte du Rhône en passant par du Chablis. Au rayon bières, nous proposons de la bière Lao dark, les bières belges Vedette ou La Chouffe et la bière espagnole Estrella Inedit concoctée par le chef Ferran Adrià. Là aussi nous souhaitons privilégier la qualité et non la quantité. Tout ceci est vendu dans l’épicerie fine, à l’instar des confitures, du poivre de Kampot et autres épices. Nous comptons progressivement enrichir notre gamme avec du sel de Petchaburi, des herbes de Provence, des huiles d’olive, de noix ou de colza, des thés et cafés que nous envisageons de torréfier et moudre sur place à l’avenir. Nous aimerions également qu’El Mercado devienne une sorte de communauté qui contribue elle-même à son alimentation. Par exemple si des personnes au foyer se sentent capables de fabriquer de bons gâteaux ou desserts, nous sommes très ouverts à ce qu’ils trouvent leur place dans notre boutique. Enfin nous essayons de faire en sorte que tous ces produits de qualité que nous proposons restent à des prix très raisonnables. La Thaïlande possède des taxes d’importation très élevées et nous ne voulons pas en rajouter. Nous préférons donc pratiquer des “petits prix” et voir ainsi notre clientèle revenir plus fréquemment. »   Ouvert du mardi au samedi   490 Soi Phai Sing to, Klongthoey, Bangkok 10 110   www.facebook.com/elmercadobangkok   www.elmercadobangkok.com


74 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

In response to junk food and the standardization which has rendered much of the available food products tasteless, and also probably because they come from the land of gastronomy, a few Frenchmen have rethought the way in which we source and consume food. As such, there are in Bangkok some original establishments in which the quality, originality and sincerity of the products offered are valued and which reinvent their relationship to customers. Among them is: El Mercado.

TRENDSETTERS

El Mercado, the anti-McDo

L

ocated since October 2015 in an offshoot of the Sukhumvit 16, El Mercado is quickly seeing success with its innovative Western-style market concept, in which customers can taste the dishes on the spot, in an informal atmosphere. A globetrotter both curious and hungry for new culinary discoveries, its creator, Axel Aroussi, tackles his convictions with both enthusiasm and passion as he describes his lair: “Our establishment has two sections: first, the perishables section, where customers can buy products with expiry dates of less than one month, and which also has a corner bar. We sell, for example, fish, which arrives ultra-fresh and which must be sold in a maximum of four days, keeping in mind that we do not freeze anything. We also have the deli, which offers everything that is packaged in bottles, as well as dry goods that are not quickly perishable. These two sections are arranged around a patio that works as an outdoor restaurant. You can taste what you want, from morning to night. There is no menu, but we have a blackboard on which we display the products of the day, depending on the market. Everything depends on deliveries and the time of year. For seafood, for example, you will not find sea urchins, mussels or red mullets at all times of the year. We see ourselves more as a market than as a restaurant. The quality of our proposed product and its preparation

outweigh the rigor of table service. We want to favor a relaxed atmosphere, and a certain simplicity, or even complicity with our customers, from whom we willingly request tips and advice to allow us to improve. This interaction is at the center of our concerns and everything happens naturally, without protocol. If a customer wants something cooked in a different manner, we meet the request through the creativity and ability of our new chef Jeremy Tourret, who has worked in prestigious hotels worldwide. What range of products do you sell? Meat, cold cuts, fish, cheese, delicatessens, bread, fresh vegetables … almost everything that you could find in a food market. Regarding the fish, which is mainly imported from France and Spain, we have three delivery days: Tuesdays, Thursdays and Fridays. Our fish market is thus open from Tuesday to Saturday. Our fish are on the stall fortyeight hours after being taken out of the water. They come from sustainable fisheries or aquaculture, raised in farms that I have personally visited, and which are all located in the region of Valencia in Spain. They take special care to give

the fish enough room so that they can swim around, and thus develop less fat. There is no question of cramming them into a tiny area, like in Norway’s salmon farms, for example. We prefer to get our salmon from organic farms in Scotland, which has a different philosophy. Of course, we also serve sea bass, sea bream and wild sole, which is caught on the French Atlantic coast or in the North Sea. Depending on the tides, we can offer pollack, hake, anchovies, sardines… As for the beef and lamb, we have the same concerns. But we have to comply with Thai laws which only allow us to import beef from Australia, New Zealand, Japan, Argentina and, more recently, from some French slaughterhouses. The majority of our offering comes from Australian pastures in which the animals are allowed to graze freely thus, again, developing less fatty meat, which is both healthier and tastier. As for our cold cuts, it essentially comes from Italy and Spain for the cured meats, but we are soon planning to add a French pork stall, prepared with artisans whom we went to meet at their place of production.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 75

RENDEZ-VOUS à Suanplu

BISTRO - RESTAURANT

As for cheese, the French offering in terms of wine is unique, and we showcase it within our own offering, which also includes many Mediterranean and European wines, among which can be found the Côte de Provence Minuty, the Côte du Rhône, as well as Chablis. As for beers, we have dark Lao beer, the Belgian beers Vedette or La Chouffe, as well as the Spanish beer Estrella Inedit, created by the chef Ferran Adrià. Again, we want to focus on quality, not quantity. We sell everything as part of our delicatessen, along with the jams, the Kampot pepper and other spices. We want to progressively expand our range with Petchaburi salt, herbs from Provence, olive oils, nuts, rapeseed, teas and coffees that we plan to roast and grind on-site in the future.

Formule déjeuner 390 THB

net mê me le week-end

CUISINE FRANÇAISE TRADITIONNELLE RenDez-Vous Restaurant 101/11 Soi Suanplu, South Sathorn Road, Bangkok

Fermé le mercredi Tél. : 02 679 32 92 Parking au Sommerset Park Hotel

www.rendez-vous-restaurant.com

n

We would also like for El Mercado to become a kind of community that contributes to feeding itself. For example, if people at home feel able to make good cakes or desserts, we are very open to allowing them to find their place in our shop.

ouve

lles

When we talk about cheese, there is also bread … and wine! Having the luck of being well acquainted with Gilles Sandre, a pioneer in the creation of high-end bread with Amantee, which is regarded by many

as the best bakery in Bangkok, we have chosen to distribute their exceptional range of bread and pastries at the same price as they charge in their own shop. In fact, we offer pairings between the different types of bread and food on offer. The bread is delivered in the morning and we can thus offer it from breakfast time when our establishment opens at 9:30 am.

édi

Do you sometimes work with Thai producers? Absolutely. We have enriched our offer with organic vegetables from local farms. We are also beginning to work with Thai fishermen who use small boats and practice sustainable fishing for wild shrimp and fish. With regard to pork and poultry, we are not allowed to import from European producers, and so turn to local free-range poultry producers. We have also found a French deli meat producer who has a farm in Sukhothai. He gives us some great potted meat, black pudding, chitterlings, dry sausages, pâté, as well as quality beef sausages that meet the requirements of Thai law. However, for cheese we have to look to European countries such as France, Spain or Italy, which have unique offerings in this area. We work mainly with the brothers Marchand for cheeses made with raw milk, as they have been our master refiners since the beginning. Each quarter, we work with them to organize cheese and wine tasting sessions which introduce our customers to the variety and complexity of these products, along with teaching them how best to match different foods with the beverages. Finally, to meet the diverse tastes of our customers, we are continuing to explore opportunities in other countries which could provide us with remarkable and original products, such as the Netherlands, the United Kingdom, or even Japan! We have actually become curious and eager globetrotters up for new culinary discoveries, who transform back into counselors or teachers once we return to El Mercado.

tio s n

Finally, we try to ensure that all of the quality products that we offer have very reasonable prices. Thailand has very high import taxes and we do not want to add any more to it. We prefer to practice ‘small prices‘ and thus see our customers come back more frequently.”   www.facebook.com/elmercadobangkok

Retrouvez tous les bons plans ➡ chez votre libraire ➡ sur internet

➡ sur votre mobile ➡ sur votre tablette

plus d’informations sur www.petitfute.com


ACTUALITÉ

76 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k

MONDE

MADE IN FRANCE

Christophe Chommeloux

CABASSE

DEVIALET

I

U

ne très belle réussite pour ce nouveau venu créé en 2007. Elle est le fruit d’un savant mélange de marketing à l’américaine (Devialet est entre autres distribué par Apple...) et d’ingénierie acoustique haut de gamme hexagonale. Leurs produits phares sont les systèmes audiophiles Expert et les fameuses enceintes sans-fil Phantom, dont la nouvelle version Gold est un monstre de puissance : 4 500 watts ! An impressive success for this newcomer who only started in 2007, due to a savvy mix of marketing “à l’américaine” (Devialet is notably distributed by Apple…) and cutting-edge French acoustic engineering. Their flagship products are the Expert audiophile systems and the famous Phantom wireless speakers, which new Gold version is a power monster: 4,500 watts!  Phantom Gold: 2 700 €  www.devialet.com

FOCAL

R

éputée dans le monde entier pour la qualité de ses haut-parleurs, Focal reste par ailleurs une marque pour riches initiés. Ses enceintes Grande Utopia, sorties en 1996 et toujours considérées à ce jour parmi les meilleures au monde sont inaccessibles au commun des mortels, mais continuent à faire rêver esthètes et audiophiles dans leur plus récente version : l’impressionante EM III. The quality of its speakers has long gained the best of reputation worldwide, but Focal remains mostly a brand for rich insiders. Its Grande Utopia speakers, released in 1996 and still considered today as among the best in the world, are clearly out of reach for ordinary mortals, but continue being an object of dreams for aesthetes and audiophiles with its latest version EM III.  Focal Grand Utopia EM III : environ 6 millions de bahts  www.focal.com

AËDLE

nstallée à Brest depuis 1959, Cabasse constitue une légende de la Hi-Fi à la française. Ses célèbres enceintes ont longtemps porté des noms de bateaux anciens, Gallion, Sloop ou Bisquine, mais la marque a su prendre le tournant du siècle et propose elle aussi des systèmes d’enceintes sans-fil équipées en Ethernet, WiFi et Bluetooth, ainsi qu’en USB, pour la lecture et le partage des fichiers audio. A ne pas oublier quand on cherche ce type de produit.

C

haque casque de cette start-up bretonne, dont le nom signifie “précieux” en danois, est confectionné à la main dans son atelier. Son unique produit, le casque Aëdle VK-1 dispose de fonctions de téléphonie et son design, dont la pureté rappelle les lignes sobres et chic de B & O, allie cuir et aluminium. Quant à son acoustique, bien équilibrée, elle se prête à l’écoute de tous les styles de musique. Each headset from this start-up installed in Britanny, whose name means “precious” in Danish, is carefully handcrafted in their workshop. Their unique product, Aëdle VK-1 headphones, is smartphone ready and its design, which purity reminds of B&O, mixes leather and aluminium. On the acoustic side, it’s well balanced and will be fit for any style of music.  Aëdle VK-1: 282 €  www.aedle.net

Installed in Brest since 1959, Cabasse is clearly a legend in the French Hi-Fi world. Its famous speakers have long been named after classical vessels like Gallion, Sloop or Bisquine, but the brand has managed to take the turn of the century and is now offering wireless speaker systems with Ethernet, Wi-Fi and Bluetooth, as well as USB, allowing audio-files sharing and playing. Not to be forgotten when in search of that kind of product.  www.cabasse.com

5 Français à la Une

5 French on the Frontpage ELIPSON

P

ionnière de l’enceinte sphérique depuis 70 ans, la marque innovatrice est désormais surtout connue du grand public pour ses Planet, une gamme de boules multicolores au design très tendance et rétromoderne. Mais l’actualité d’Elipson se situe ailleurs, du côté

de la première platine vinyle Bluetooth au monde : la Omega 100, qui se connecte directement à une enceinte sans-fil pour jouer ses meilleurs disques. A pioneer in spherical speakers for the last 70 years, this innovative brand is now mostly acclaimed for its Planet, a range of trendy and retro-modern design multicolored balls. But recent news from Elipson are going elsewhere, with the release of the first ever Bluetooth record player: the Omega  100. This world premiere connects itself to wireless speakers, to air the best of your precious vinyls.  Omega 100 : 399 €  www.elipson.com


M OTO

k Moto Guzzi figure en bonne place parmi l’élite mondiale des constructeurs. La marque lombarde se révèle en fait le plus ancien producteur de motos ayant réussi à maintenir une production permanente au cours des années. Son premier modèle vit le jour en 1921 et depuis lors l’entreprise a su se tailler une place de choix au sein de l’histoire industrielle italienne.

78 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

CÔME ON

Patrice Sarda Traduction française : Christophe Chommeloux

Moto Guzzi, goûtez-y...

D

epuis le début Moto Guzzi est particulièrement réputé pour son sens de l’innovation, qui s’est traduit notamment par l’introduction dans l’histoire de l’industrie motomobile de la toute première béquille centrale, de la soufflerie et du moteur 8-cylindres. Depuis 2004, la marque appartient désormais entièrement à Piaggio, le plus gros constructeur d’Europe et quatrième mondial en termes d’unités vendues. Au fil des années, 5 lignes de production de motos Guzzi se sont succédé à travers les différents propriétaires de la marque,

des origines à l’ère Piaggio, en passant par SEIMM, De Tomaso et Aprilia. Les origines (1921 - 1966) La marque naquit de la complicité de deux pilotes de la Première Guerre mondiale, Carlo Guzzi et Giovanni Ravelli, et de leur mécanicien, Giorgio Parodi. Ravelli crasha son avion à la fin des hostilités, mais ses complices poursuivirent l’aventure, saluant la mémoire de leur camarade disparu sur le désormais célèbre logo à l’aigle de Guzzi. Les années SEIMM (1967 - 1973) Pendant cette période, qui vit la compagnie tenter de se diversifier dans l’automobile, la marque fut placée sous administration judiciaire et gérée par la Societa Esercizio Industrie Moto Meccaniche (SEIMM). Parmi les modèles conçus à cette époque figurent les fameuses V7 Sport, V7 750 Speciale et Falcone. Les années De Tomaso (1973 - 2000) De Tomaso Industries racheta l’entreprise à la fin des années soixante et la fit renouer avec la rentabilité.

L’un des modèles emblématiques de cette période est la Moto Guzzi Le Mans 850, qui fut particulièrement réputée pour la facilité de son entretien. Les années Aprilia (2000 - 2004) A l’aube du 21ème siècle, l’entreprise fut cédée à Aprilia S.p.A pour 65 millions de dollars. L’ère Piaggio (2004 to date) Après l’acquisition de Moto Guzzi en 2004, Piaggio a réussi le tour de force de lancer sur le marché de nombreux nouveaux modèles, qui plus est à un rythme soutenu, parmi lesquels on a particulièrement remarqué le très rétro V7 classic de 2008.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 79

INNOVATION Comme sur n’importe quel marché, Moto Guzzi a dû faire face à de rudes concurrents et a connu son lot d’années de turbulences au cours de son évolution. Mais la marque a toujours su, d’une manière ou d’une autre, retomber sur ses roues et a conquis sa place au sein de l’élite mécanique mondiale. Grâce à un effort sans relâche, l’industrie a pu voir la firme italienne débarquer régulièrement avec des modèles particulièrement novateurs, mettant à chaque fois le marché en émoi. Particulièrement attentive à maintenir cette innovation permanente, à employer les technologies les plus en pointe et les design les plus audacieux, la marque a produit les incroyables engins qui suivent. Moto Guzzi V9 Ce modèle constitue le parfait exemple d’équilibre entre innovation et tradition, puisant allégrement dans le très riche héritage Guzzi pour en tirer l’une des plus pures créations des temps modernes. Modèle authentique, réalisé dans les meilleurs aciers et aluminiums et bardé de composants prestigieux, il est célèbre pour le couple incroyable de son colossal 850 cc. California 1400 Pour appréhender les exceptionnelles qualités de ce modèle, il suffit de savoir qu’il est le véhicule officiel du régiment motorisé de la garde d’honneur et du corps de protection du président de la République italienne... V7 II Stornello La Stornello, dont le design remonte à 1967, combine à la perfection le style typique Moto Guzzi avec les valeurs

généralement associées aux nouvelles motos modernes. La plupart de ses composants sont réalisés dans un aluminium extra léger, un gage de qualité autant qu’un atout décisif en termes de dynamique.

en série limitée qui malgré sa modernité réussit le tour de force de conserver la personnalité stylistique associée à ses prédécesseures.

MGX–21 Quand élégance rime avec puissance, c’est à juste titre que ce modèle est surnommé la forteresse volante. La conception d’avant-garde de cet engin qu’on imaginerait sans peine entre les mains de Batman offre une parfaite combinaison entre héritage et sciencefiction.

Comme chez tous les constructeurs d’engins motorisés, le besoin s’est toujours fait sentir chez Guzzi d’offrir des possibilités de personnalisation des machines. Pour de nombreux motards, la customisation permet une véritable appropriation de leur bécane, l’établissement d’un véritable lien indestructible avec leur moto.

Audace Surnommée Dark Soul, ce modèle ne s’adresse pas aux âmes sensibles. Avec ses 1400 cc, il s’agit d’un engin agressif, qui ne laissera pas seulement les spectateurs sans voix, mais attirera l’attention de ses rivaux et forcera le respect sur les routes. Il s’agit d’ailleurs du plus puissant, bien qu’également le plus léger, des gros cubes Guzzi.

Chez Guzzi, les modèles les plus couramment personnalisés sont les V7 et V9, des modifications qui augmente encore l’attrait de la moto et, dans la plupart des cas, tire le prix d’une éventuelle revente vers le haut. Pour cela, la marque italienne propose quatre options : Legend, Dark Rider, Dapper et Scrambler Style.

V7 II Racer Deuxième génération de Moto Guzzi V7, cette beauté est une édition spéciale

CUSTOM MODIFICATIONS

La customisation Legend se dédie entièrement à la restitution de l’héritage contemporain de la Guzzi. Le Scrambler s’adresse plutôt au motard en quête d’un sentiment d’aventure au guidon de sa moto, une option particulièrement adaptée à ceux qui souhaitent sortir du lot. Le style Dark Rider met en avant un concept de moto plus "stylée", tout en préservant l’agressivité que l’on attend d’elle sur la route, un compromis très équilibré. Enfin, si vous avez plutôt la fibre sportive et êtes à la recherche d’un look éblouissant, le style Dapper la métamorphose en bête de course, ce qui ne fait qu’amplifier l’aspect déjà très impressionnant de ces mythiques modèles V7 et V9.


80 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

Moto Guzzi, so good, see?

M

oto Guzzi is widely known for their industry innovations, and the fact that they brought to the industry the first ever motorcycle center stand, the wind tunnel and the 8-cylinder engine. The company, however, became a wholly owned subsidiary in 2004, being one of the many brands that are associated with Piaggio & C., the largest motorcycle manufacturer in Europe, and the fourth largest in the world in terms of unit sales. In the course of years, there have been 5 different phases in the production line for the Guzzi bikes:  The Origins  The SEIMM years  De Tomaso years   Aprilia years  The Piaggio years The Origins (1921 - 1966) The marque was conceived by World War I pilots Carlo Guzzi and Giovanni Ravelli and their mechanic, Giorgio Parodi. But Ravelli was killed in a plane crash just a few days after the war’s end. The others decided to carry on, commemorating their lost friend in the now-famous Moto Guzzi eagle logo. The SEIMM Years (1967 - 1973) During this time the company was under

Moto Guzzi is one of the leading motorcycles manufacturers in the world. The Italian brand is in fact the oldest European manufacturer having stayed in continuous production over the years. Its first model was released in 1921, and since then the company has staked a claim in Italian history.

receivership and the Societa Esercizio Industrie Moto Meccaniche (SEIMM) run it. It is also during this time that the company diversified into automobiles. Some of the models that were designed during this period included the V7 Sport, V7 750 Speciale and Falcone. De Tomaso years (1973 - 2000) De Tomaso Industries purchased the company in the late 60s, and brought it back to profitability. One of the models that were brought to the market during this time included Moto Guzzi Le Mans 850, which has been particularly praised over the years for its ease of maintenance. Aprilia years (2000 - 2004) For $65 million, the company was sold to Aprilia S.p.A in the year 2000. The Piaggio years (2004 to date) After their acquisition of Moto Guzzi in 2004, Piaggio has been able to bring forth a number of new models into the market. More importantly, in quick succession, such as the retro theme 2008 V7 classic.

INNOVATION As is the case with any other market out there, there are stiff competitors in the industry for the motorcycles. Moto Guzzi has, of course, had turbulent times

over the years, but they still managed to get back on their feet somehow, and eventually became one of the major brands not just in Europe, but all over the world. Continued innovation in the industry has seen the company come up with amazing new models of motorcycles, which promise to take the market by storm. In as much as there are new models being released, one thing that still remains true is the fact that the company is strongly firm by its position in terms of innovation. Cutting-edge technology and designs have seen the rise of the following incredible models that are already in the market, and some that are soon to be released: Moto Guzzi V9 This model is a pure blend of innovation and some history, dipping into the Moto Guzzi rich heritage for the purest ever creation of modern times. It is an authentic model, designed from high quality steel and aluminum, and packed with a lot of prestigious components. The torque is also incredible on the 850 cc beast. California 1400 You know this model is special when you consider the fact that it is the official model that is used by the regiment that acts as the Guard of Honor and security corps for the President of the Italian Republic.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 81

V7 II Stornello Stornello perfectly combines the typical Moto Guzzi style with the values that are often associated with modern new bikes. Its design dates back to 1967. Most of the parts of this bike are designed from lightweight aluminum, which is not just valuable, but also helps with the bike dynamics. MGX–21 Elegance meets power. There is a good reason why this model is referred to as the flying fortress. It features a disruptive design, the perfect combination of science fiction and heritage, all in one package. Audace Nicknamed Dark Soul, this is not for the faint-hearted. In 1400 cc this is an aggressive bike, one that will not only draw in awe from the public, but will also get the attention of the rivals, and respect on the road. It is in fact the most powerful yet lightest of the Guzzi Big Blocks. V7 II Racer This beauty is a specifically custom design. Its design and manufacture is only available for the limited edition. This is the second generation of the Moto Guzzi V7, and it maintains the stylistic personality that has often been associated with its predecessor.

CUSTOM MODIFICATIONS Just as is the case with any other motor industry, there has always been the need to customize some of these bikes. For a lot of owners, customization makes the bike a personal effect. It helps the owner establish a strong bond with it, one that lasts forever. Of the models, the V7 and V9 are the most commonly customized, which further helps improve the appeal of the bike, and in most cases, drives up the price if the owner were to sell it at some point. Bike owners are free to make their choice from 4 different options, Legend, Dark Rider, Dapper and the Scrambler Style. The Legend customization is all about restoring contemporary heritage on the bike with customization. Scrambler is for those who want a sense of adventure on their machines. This is particularly a good option for those who wish to stand out. The Darker Rider Style brings forth a stylish concept, while still maintaining the aggressiveness that is expected of the bike while on the road, making it a fair compromise. In the event that you are the sport head, something dazzling would definitely work well for you. This is why you might want to consider the Dapper Style. This option is specifically available for customization to those who are looking for a sporty look, while still maintaining the dazzle that is associated with these V7 and V9 models.


M Y S T E R E 82 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016 SHOPPING

k SINGING IN THE RAIN

Dominique Heyraud

September in Thailand is a bit like November in Europe, with the heat as a bonus. Here is a selection of must-have to fearlessly cope with downpours outside and heat up your heart inside your den. IL VOYAGE LÉGER Pour l'aventurier moderne, un sac à dos élégant pour sauver ses trésors de la noyade. TRAVELLING LIGHT For today's adventurers, an elegant backpack to keep things safe ~ 1599 bahts ~ www.hm.com/th

JE ME PROTÈGE EN BLEU Un parapluie pour vous rappeler qu’audessus des nuages le soleil brille ! A BLUE SHELTER An umbrella which reminds you that above the clouds sun’s still shining! ~ 990 bahts ~ www.topshop.com JE ME DÉTENDS EN BLANC Chic et relax avec ce ravissant chemisier à nouer négligemment au-dessus de votre jean. RELAXING IN WHITE Casual but smart with this cute blouse to casually tie on top of your jeans ~ 4190 bahts ~ www.topshop.com

JE LIS EN ROSE Et si on profitait de ce temps suspendu pour apprendre à être heureux grâce à ce merveilleux professeur, Frédéric Lenoir ? READING IN PINK And what about make the most of this suspended time to learn happiness with this awesome professor, Frédéric Lenoir?

JE M’HABILLE COULEURS Quand vous aurez retiré votre parka, enfilez cette jolie combinaison en attendant l’arrivée de vos amis... DRESS IN COLOURS Once your parka removed, pull on this colourful suit while waiting for your friends… ~ 1399 bahts ~ www.hm.com/th

JE RÊVE DU LOUVRE Pour ceux qui n’ont pas les moyens de s’acheter l’original, la plasticienne Alexandra Chatenet vous propose une Barbie dans son cadre pour veiller sur vos soirées. ~ Prix sur demande ~ 

JE VOIS ROUGE Une jolie parka bien chaude pour vos balades sous la pluie. I SEE RED A beautiful and warm parka to stroll under the rain. ~ 3550 bahts ~ www.topshop.com

J’OSE L’OSIER Pour poser votre thé ou autre en rentrant de vos promenades mouillées, cette jolie table ronde. WICKED WICKER A cute round coffee table to welcome a hot drink when coming back from a rainy stroll ~ 2490 bahts ~ www.ikea.com

MONA DREAM For those who cannot afford the original, plastic artist Alexandra Chatenet offers a Barbie in her frame to watch over your evenings. ~ Price on request ~ www.alexandrachatenet.com IL PENSE VERT Pour que votre homme n’hésite plus à vous suivre, une parka chic et... étanche  THINKING GREEN To convince your partner to follow, a chic and waterproof parka. ~ 1799 bahts ~ www.hm.com/th

ON SE REPOSE EN PASTEL Pour beaucoup, septembre est aussi le mois où l’on s’installe. Côté pratique et raffiné, ces canapés-coussins modulables. RESTING IN PASTEL For many, September is a month of settling in. For your comfort and convenience, refine and modular couches and cushions. ~ 62 900 bahts ~ www.ikea.com

Chantons sous la pluie !

Le mois de septembre en Thaïlande, c’est un peu le mois de novembre en France avec la chaleur en plus. Voici une sélection d’indispensables pour affronter sans peur les trombes d’eau à l’extérieur et de quoi vous réchauffer le cœur une fois rentré dans votre nid !


ต้องการปรึกษาเรื่องวีซ่า หรือให้ บริษัทเบสท์ ดีล วีซ่า เป็นตัวแทนยื่นขอวีซ่าทุกประเทศ และทุกประเภท ติดต่อสอบถามข้อมูลได้นะคะ เรายินดีให้บริการค่ะ

BEST DEAL VISA : TOUT SUR LES SERVICES DE VISAS

BEST DEAL VISA: ALL ABOUT VISA SERVICE

CONTACT US FOR MORE INFORMATION 3/220 Moo5, T. Thalang, Phuket 83110, Thailand

TEL: +66(076-617 390 / +66(0872 686 441 / +66(0)854780302 (français) EMAIL bestdealvisa@gmail.com SKYPE anan2525 LINE ID an-an-469

Rayaan Beach Paradise 64/43 Soi Kepsup, Thaweewong Road Patong Beach, Phuket +66 (0)76 341 454

DINE I N - TA K E AWAY - FR EE D EL I VERY

Facebook : rayaanorientalrestaurant


84 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

BONNE MINE

© Hans-Simon Holtzbecker

L

e jus de grenade constitue à lui seul un cocktail explosif contre les radicaux libres. Il protège les cellules contre le vieillissement – et donc contre la dégénérescence cancéreuse. À ce sujet, de nombreuses études ont d’ailleurs montré son effet protecteur et même une capacité à détruire les cellules cancéreuses. Mais ces résultats sont trompeurs. En réalité, il ne s’agit que d’expériences en laboratoire, et même en éprouvette, qui ne démontrent rien pour les êtres humains. Au contraire, les quelques études humaines qui ont testé le jus de grenade en cas de cancer (prostate ou sein), n’ont pas trouvé de bienfait du tout ou alors un faible effet positif chez certaines personnes minces ou porteuses de certains gènes. Toutefois, le jus de grenade propose bien d’autres bienfaits intéressants…

© Augustus Binu

Jean-Marc Dupuis, le rédacteur en chef du magazine Santé & Nutrition, nous explique ce mois-ci à quel point le jus de grenade est incroyablement bon pour la santé. Plus riche en antioxydants (anthocyanes, tanins et acide éllagique) que le thé vert, le vin rouge ou les baies de goji, pourtant réputés pour cela, la grenade est en outre exceptionnellement riche en vitamine C.

Jean-Marc Dupuis www.santenatureinnovation.com

En protégeant les neurones, il a un effet anti-maladie d’Alzheimer. Dans une étude parue dans la revue ACS Chemical Neuroscience en 2015, des chercheurs ont découvert que notre flore intestinale fabrique de précieuses molécules, les urolithines, à partir de l’ellagitanine, un polyphénol présent dans le jus de grenade. Ces urolithines ont la capacité rare de traverser la barrière hématoencéphalique (barrière sang-cerveau). Une fois dans le cerveau, elles vont limiter la formation de plaques bêta-amyloïdes, celles-là mêmes qui sont impliquées dans la maladie d’Alzheimer. Mais ce n’est pas tout, le jus de grenade réduit aussi votre risque de mourir de crise cardiaque ou d’AVC. En protégeant les cellules endothéliales des artères, il protège contre les maladies cardiovasculaires. Une étude clinique a montré une diminution des lésions d’athérosclérose chez des personnes ayant bu du jus de grenade. Il a été montré aussi que leur sang circulait mieux dans les artères. Le jus de grenade fait même baisser l’inflammation des articulations : selon une étude parue dans la revue Nutrition en 2008, les tanins hydrolysables présents dans le jus de grenade

Grenade défensive suppriment l’inflammation et les atteintes aux articulations dans la polyarthrite rhumatoïde, une grave maladie qui attaque le cartilage et qui peut se déclencher dès la jeunesse.

ELLE EST BONNE, ET EN PLUS ELLE EST BONNE Buvez donc du jus de grenade ! Et ce sans tenir compte des légitimes mises en garde contre la consommation de jus de

fruits, accusés d’être trop sucrés. Le jus de grenade se révèle en effet pauvre en sucre par rapport aux autres jus de fruit. Il est néanmoins excellent au goût, rafraîchissant, pour tout dire délicieux à boire. Historiquement, le jus de grenade était horriblement cher et sujet à toutes les arnaques commerciales, surtout grâce à sa réputation (usurpée, comme nous l’avons vu) d’être anticancer.


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 85

La vraie grenadine est un sirop rouge à base de pulpe de grenade, un fruit originaire du Moyen-Orient. Sa pulpe est par exemple très utilisée en Iran, pour faire des sauces et en Égypte, on en fait une liqueur. De nombreuses boissons vendues dans nos supermarchés affichent “grenade” sur leur emballage. Bien souvent, elles ne contiennent que 3 à 5 % de jus de grenade authentique, le reste étant de l’eau, du sucre et des jus bon marché (pomme, orange…). En Thaïlande, on en trouve dans tous les supermarchés : Tipco produit un excellent jus de grenade 100 % naturel, sans addition de sucre et colorant (pomegranate juice), en petite brique de 110 ml ou en bouteille d’1 litre et ses concurrents Chabaa et Malee également. Dans les rues de Bangkok ou sur les marchés de Phuket des jus frais de grenade sont préparés devant vous pour 50 bahts environ. À votre santé !

Gimme juice!

P

omegranate juice alone constitutes a potent mixture that fights free radicals. It protects cells against aging – and therefore against cancerous degeneration. On this subject, numerous studies have shown its protective effect and even function of destroying cancerous cells. However, these results are misleading. In reality, it consists of nothing more than laboratory experiments done in a test tube that have no application to humans. On the contrary, the few human studies that tested pomegranate juice in cancer (prostate or breast) showed no beneficial effect or a weak positive effect in given individuals who were thin or had certain genes. However, pomegranate juice offers many other interesting benefits… In protecting neurons, it has a protective effect against Alzheimer Disease. In a study published in the journal ACS Chemical Neuroscience in 2015, researchers discovered that our intestinal flora synthesizes precious molecules, called urolithins, from ellagitannins, which are a polyphenol present in pomegranate juice.

© GFDL

Si l’on a quelques moyens, on peut donc aujourd’hui boire régulièrement de cet excellent jus de fruit, sans pour autant se ruiner, mais méfiez-vous des imitations et vérifiez toujours la teneur en grenadine. Le sirop de grenadine Teisseire, bien connu des enfants, ne contient par exemple pas un gramme de grenade ! Il est en fait composé d’eau sucrée dans laquelle ont été ajoutés des arômes et un peu de jus (10 %) de framboise, cassis, sureau et groseille.

Jean-Marc Dupuis, the editor-in-chief of Health & Nutrition magazine, explains this month to what extent pomegranate juice is beneficial for our health. Richer in antioxidants (anthocyanins, tannins and ellagic acid) than green tea, red wine or goji berries, while known for this, pomegranate is also exceptionally rich in Vitamin C.

© Rainier Vigneau

Aujourd’hui, il est à peine plus cher que le jus d’orange. Il y a encore 5 ans, le jus de grenade se monnayait 9 euros le litre au minimum, mais les producteurs se sont adaptés à la demande croissante et le jus de grenade bio de marque Bjorg ne coûte plus qu’environ 5 € le litre. C’est à peu près le prix de certaines marques de luxe de jus d’orange pressé.

These urolithins have the rare capacity to cross the blood-brain barrier. Once inside the brain, they limit the formation of amyloid-beta plaques, which are implicated in Alzheimer Disease. Furthermore, pomegranate juice also reduces your risk of mortality from a heart attack or CVA. In protecting the endothelial cells of the arteries, it protects from cardiovascular diseases. One clinical study showed a decrease in atherosclerotic lesions in people who drank pomegranate juice. It also showed that they had better arterial blood circulation. Pomegranate juice even lowers levels of joint inflammation: based on a study in the journal Nutrition in 2008, hydrolysable tannins present in pomegranate juice suppress inflammation and damage to joints in rheumatoid arthritis, a grave disease that attacks the cartilage and can begin at a young age.

IT’S GOOD, AND IN ADDITION IT’S GOOD

Therefore, drink pomegranate juice! And do so without fear of the warnings regarding high sugar content in fruit juices. Pomegranate juice is actually lower in sugar compared to other fruit juices. It is nonetheless excellent tasting, refreshing, and overall delicious to drink. Historically, pomegranate juice was terribly expensive and subject to commercial scams, especially owing to its reputation (refuted, as we have seen) of being anticancer. Today, it hardly costs more than orange juice. Just 5 years ago, pomegranate juice was sold for a minimum of 9 euros a litre, but since, producers have adapted to growing demand and Bjorg organic pomegranate juice now costs no more than €5 a litre. It is a similar price to certain luxury brands of squeezed orange juice. If we have the means, we can thus start today by regularly drinking this excellent fruit juice without breaking the bank, but beware of imitators and always check the grenadine content. For example, Teisseire grenadine syrup, well known for children, does not contain a gram of pomegranate! In fact, it consists of sugared water in which flavours and a small amount of strawberry, currant, elderberry, and gooseberry juice (10 %) were added. Real grenadine is a red syrup with a base of pomegranate pulp, a fruit originating from the Middle East. Its pulp is widely used in Iran for sauces, and in Egypt it is made into a liqueur. A number of drinks sold in our stores advertise “pomegranate” on the label. Often, they contain no more than 3 to 5 % authentic pomegranate juice, the rest being water, sugar and cheap juices (apple, orange…). In Thailand, it is found in all the stores: Tipco produces an excellent pomegranate juice that is 100 % natural, without added sugar or pomegranate juice coloring, in small 110 mL or large 1L flasks, similarly to its competitors Chabaa and Malee. In the streets of Bangkok or on the markets in Phuket, fresh pomegranate juices are prepared in front of your eyes for around 50 baht. To your health!


MYSTERE ACTUALITÉ

86 I SEPTEMBRE-OCTOBRE 2016

k HOT SPOTS

Our selection of landmarks, unmissable spots, hot tips and best kept secrets will be your guide to the best moments in Thailand

Lilly Carrion Caroline Laleta Ballini

Black Ginger

Phuket Yacht Club

Authentic flavors of Phuket in a modern masterpiece of ancient Thai architecture, it floats magically upon the softly lit lagoon, the jewel in Indigo Pearl’s crown. A combination of rare Thai cuisines, Black Ginger has a fusion of flavors to entice your palate along with a unique ambience.   www.indigo-pearl.com/ restaurants-bars/black-ginger

Facing Chalong Bay, The Phuket Yacht Club is a waterfront restaurant you would like to keep just for yourself. Kim and Pia, your hosts, will welcome you everyday for breakfast, lunch and dinner with excellent international and Thai cuisine. Stunning view and perfect place to relax.   wwww.facebook.com/thephuketyachtclub

PHUKET

The Good Life Bollywood

Rayaan Oriental

If the Taj Mahal embodies the greatness of India worldwide, Bollywood should be the symbol of Indian gastronomy in Phuket. Among a wide range of highly colored dishes, lamb tikka masala and tandoori chicken stand out, worthy of a princely banquet, while Mango lassi is a divine refreshment.   www.bollywoodphuket.com

Stressed by my crossing of Patong under the blazing sun, I took refuge in an oasis, open 24 hours and full of promises. It was not a mirage, there appeared a thousand and one delights such as samosas or the famous lamb tandoori. I, of course, had to conclude with some sweets accompanied by a mint tea.   www.rayaanorientalrestaurant.com

Le Celtique

Salvatore’s

This restaurant in Naiharn has become a must and its owners, the Breton Bertrand and his wife Lek, cater in a very friendly atmosphere great French, Italian or Thai specialties, as well as a big choice of crepes and galettes from Brittany.   wwww.facebook.com/Le-CeltiqueRawai-235111873913

Located in the heart of Phuket Town, this typical Italian “Trattoria” offers rich and traditional flavors. Its cuisine is based on fresh and genuine ingredients, and we highly recommend the home-made pasta with truffles. So delicious!   www.salvatorestaurant.com

Cariocas Located a stone’s throw from the Bangkok Hospital is this brand new South American getaway, giving you the opportunity to enjoy the Latino way of life in Phuket Town. Feel good and try the Caipirinha, it’s so yummy! Every night, enjoy a different promotion for cocktails.   www.cariocaslounge.com

WE NEED YOU! @leparisphuket Got a Hot Tip? Want to display your business on this section of the magazine? Send it to our experts and they will contact you. leparisphuket@gmail.com

Poolom Bar Pop in at Poolom bar for a nice drink after your dinner in the south of the Island and meet people for a chat. It’s the perfect place to gather, share experiences and relax with the expat community.   Banana Corner, Rawai


SEPTEMBER-OCTOBER 2016 I 87

SUNDAY BRUNCH

@ Phuket Panwa Beachfront Resort

L

ocated on a private bay in Cape Panwa, the Beachfront Sunday Brunch might be the best Brunch value on the island at only 399 Baht for international food, live cooking BBQ station and signature desserts, from noon to 4 pm. The Saturday Elevenses Late Breakfast emphasizes on the British traditional brunch with a combination of breakfast and few lunch food items from 11 am to 3 pm, at 369 Baht. Take advantage of the beachfront swimming pool and the nice fitness center...   Booking 076 302 900   www.facebook.com/PhuketPanwa BeachfrontResort BANYAN TREE PHUKET, THAILAND

This is what Sunday lunches are meant to be - fabulous, fresh unlimited Western and Asian tapas with friends and family crafted by the talented team of chefs at Banyan Tree Phuket.

@ Banyan Tree

Marriott Wellness workshop CLB

R

Starting at THB 2,000 net per person

AT THE WATERCOURT

12.00 PM – 3.30 PM

ocked by the sweet melody of the great Jazz Band, the Tapas Sunday Brunch of The Banyan Tree offers more than 30 different tapas: Cold starter, Hot starter, Main and Dessert. Each part offers 8 selections of food to savor as much as you want, such as Fine de claire Rockefeller, Pata Negra, Ceviche, Salmon & Asparagus Frittata, Angus Cheek, Smoked Wagyu Brisket, Sous Vide Lemon Chicken, Pea & Goat Cheese Risotto and Chef Alfonso’s Dessert Table. A great formula served to your table. So copious, so delicious! Price 2,000 Baht net.   www.banyantree.com Activities: Lagoon activities*, Kids corner and neck & shoulder massage *Weather permitting

Advance booking recommended. Please contact our Food and Beverage concierge for more information TEL.076 372 400 EXT.5463

BANYANTREE.COM


MYSTERE ACTUALITÉ

88 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k PHUKET HOT SPOTS EAT & DRINK

Havana & Cecconi

Shakers

Froggy

If you are looking for something different in Rawai, check out the daily specials of Shakers such as BBQ, BBQ ribs, beef fondue and their famous Sunday roast. You can sit back in their nice lounge area and at Shakers, they speak English, Dutch, French and Thai.   www.shakersphuket.com

Froggy is a place where you feel at home, with excellent French & international food. Pool Tournament with Buffet on Monday, Pétanque Tournament with Filipino Buffet and Jazz Piano on Wednesday and Karaoke session for aspiring singers with Buffet on Friday.   www.facebook.com/FroggysHashBarRestaurant

Divino

Rossovivo

Our favourite from Spain is the traditional tapas, so generous! At Divino Tapas, we recommend you to taste their patatas bravas and delicious fried calamari, so yummy. What we also liked in Spain is the smile and friendliness of Spanish people, at Divino tapas, you will find this atmosphere with great staff. Now you know, in boat Avenue, you will find a little piece of Spain.   www.divinophuket.com

Mama, I am sending you this card from Phuket. Yesterday, to remind me of home, I went to have dinner in an Italian ristorante called Rossovivo. Mario, the chef, offers everything like you get home, risotto with mushrooms, pizzas and their famous octopus Carpaccio… It was delicious and it’s a little piece of Italy on Fisherman Way in Chalong. Bacci from Phuket.   www.facebook.com/rossovivoristoranteitaliano

PHUKET TOWN

L

ocated in the heart of Nai Harn, you will find 2 restaurants in the same place! We recognize a great steakhouse when they fulfill these three criteria: the quality of the meat, the seasoning and, of course, the cooking. Havana Cafe brilliantly delivers on the quality test through the fine texture and extreme tenderness of black Angus. The seasoning is as you like it: simple and perfect. The place itself is charming and the wine list is abundant… The Italians are true seducers, everyone knows it. In keeping with this reputation, Cecconi Italian Cuisine will know how to seduce you. Resistance is futile, you will end up succumbing to its charms. Starting with a Parma ham on wood board, you can follow with pasta and crispy pizza. The homemade tiramisu is divino. There is nothing to do, you are trapped! And you will try it again and again …   www.facebook.com/cecconirawai   www.facebook.com/ HAVANACAFEPHUKET

Distillery Tour Chalong Bay

Blue Elephant We are in the realm of Thai cuisine. In this old majestic backdrop that is the governor’s mansion, where music and service are discreet and professional, you can savor a bewitching coconut chicken soup or a green curry with pork cubes in a herbal infusion and spices. Coup de cœur for the Thai cooking classes, which you can book in advance.   www.blueelephant.com

Natural Restaurant An institution in Phuket Town. There, you can taste the great classics of Thai cuisine. Their food is authentic as shown by their prawn cooked in green curry and coconut milk lamb. Enjoy also their hearty dishes with sweet and sour notes. We recommend you to take pictures of the great surrounding atmosphere. It’s like being perched on a tree house. www.naturalrestaurantphuket.com  

Suay Restaurant Here, Thai tradition is being honored in a delightfully quiet and cozy atmosphere. The menu offers delicate meals with a twist, which makes sharing a must. The Chef and owner Khun Noi is very well known throughout the country, since he won the famous Iron Chef Thailand! This is the perfect place to discover the intricate flavors of Thailand.   www.suayrestaurant.com

L

earn how they sustainably produce their award-winning natural rum from thai sugarcane and see their French copper still and bottling plant. While touring the distillery you’ll certainly enjoy a free refreshing Chalong Bay mojito with the knowledge of how it’s made. Monday to Saturday (closed Sunday). Tour starts every hour from 2 pm to 6 pm included. 30 minutes guided tour, tasting session and a Chalong Bay Rum Mojito = 300 Baht   www.chalongbayrum.com


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 89

Froggy’s Bar Restaurant

EUROPEAN ASIAN FOOD Open Monday to Saturday 9 am to 1 am mondays

Located at Fisherman Way in Chalong, Marc is now well known by fans of gourmet French food. His tiny charming restaurant offers daily a typical French Menu and the shop proposes a very Frenchy selection of deli, meats (Australian), grocery, cheese, syrup (Teisseire), salads, quiches and savory tarts, excellent pastries and even some wine. It will be closed from 11 September to 11 October and its famous formula of oysters will resume on October 22: 6 Fine de claire Oysters N3, a glass of Sauvignon Blanc, rye bread buttered with salted butter, lemon and shallot vinegar, all Saturdays on site from 11:30 am to 5:30 pm   www.facebook.com/ lepaniergourmandphuket

Le panier Gourmand

TOUS LES LUNDIS TOURNOI DE BILLARD

wednesdayS TOUS LES MERCREDIS TOURNOI DE PETANQUE

50/4 Soi Klum Yang Chalong, Phuket

Au Four & au Moulin Located on Rawai Beach, Jean-Pierre Costa welcomes you in his friendly restaurant & French bakery every day from 7 am to 11:30 pm, where he proposes French and Thai food, pizzas, salads, sandwiches baguette, fish and meat dishes, crepes, ice cream, succulent pastries from Le Petit Prince and breakfast.   +66 (0)918 741 184

EASE OF GOURMANDISE

fridays TOUS LES vendrediS karaokE

Bernard : 087 388 9252 nanardino@aol.com Den : 081 538 5746 brendenlumaday@rocket.com

Bar & Restaurant Lounge, Billiard et Bières Belges

Sandwiches-Salades-Omelettes-Burgers Pâtes-Pizza-Viandes-Menu Thaϊ Spécialités Belges et Françaises Variété de Fondues à volonté Bourguignone, Chinoise, Bacchus, Fromage (250 Gr. P.P.)

1/2 Poulet Roti, Frites & Salade - 240B Steak Tartare, Frites & Salade - 450B Spécialités journalières à volonté - 19h à 23h

Le petit Prince

la Tarte Dorée

From the union of two French brothers came the charming Little Prince. In just two years, the Little Prince has already gained a popularity to make others jealous. Delicious homemade cakes, homemade ice cream, hot or iced coffee... In the relaxing atmosphere of the majestic Royal Phuket Marina, where else would it be better to enjoy great patisseries?   Tel: +66 (0)76 360 803

As Alice, we will share tea with our friend the white rabbit. Enchanted by the dancing cups, chocolate cakes, meringues and other sweet treats, we devour a giant selection. We feel so good in the small cozy lounge that we do not want to leave the wonderland. After this amazing experience, we will come back at la Tarte dorée under any excuses.   FB: La-Tarte-Dorée

- Lundis et Jeudis: Buffet BBQ à 395B - Mardis: Mixed Grill àpartir de 295B - Mercredis & Samedis: Buffet BBQ Ribs à 350B - Vendredis: Moules & Frites (1,2KG) à 295B Les Dimanches de midi à 21h

Rotis d’Agneau, Boeuf et Porc à volonté, Choix de légumes, Pdt et Sauces à 350B Ouvert de midi à minuit (Cuisine 23.30) Livraison à domicile* sur Rawai *Excepté spécialités à volonté 98/18 Vises Road - Rawai (Intersection vers plage de Nai-Harn) Tel/Fax 076/388029 - GSM 081.891.43.81 Facebook.com/shakersphuket - www.shakersphuket.com Email: shakersphuket@gmail.com


MYSTERE ACTUALITÉ

90 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k PHUKET HOT SPOTS Reboot and Re-energize your Body & Mind Workshop The inspirational 4 days and 3 nights program flow of this 4th Wellness workshop is designed to educate, motivate and understand such things as hormonal balancing, cortisol connection, stress reduction, adrenal burn out, practical fun sessions and much more. Enjoy coaching from experienced wellness practitioners Hayden Rhodes, Craig Burton and Kim White. The participants will also enjoy massage and the delicious and nutritious meals created by Executive Chef Dietmar Spitzer and Linda Overman, Director of Mandara Spa.   From September 15-18   linda.overman@marriotthotels.com   Tel:+66 76 338 000 ext. 3752

Albatross Lufthansa City Center Need a break? Located in Boat Avenue at Laguna, in the north of Phuket, Albatross Lufthansa City Center will help you design the perfect tailor-made journey, hotels, excursions, car rentals, etc., allowing for truly bespoke holidays. One of the best places to purchase round the world flight tickets, arranging award ticket upgrades, changes with existing tickets, tourist visas for other countries.   www.lcc-albatross.com

Helping Hands They dedicate themselves to help, inform and guide you

Dupont & Jensen Travel

Nina’s Car

O

ne of the nicest ways to discover Phuket is to rent a car or a motorbike. We suggest you go to Nina’s Car, in Chalong Pier. For more than 10 years now, Michel and his team have made sure that your comfort and safety are guaranteed, notably with top of the range insurance cover!   www.ninas-car.com

Online trip creator, specialist in customized travels, they will tailor your holidays to discover the best parts of the world with exceptional means: on horseback, by dogsled, in the finest trains or most luxurious boats. Enjoy unforgettable trips in the tropical islands, the Mediterranean coves, the best ski resorts, the unusual nights of the capital cities...   www.dupontandjensentravel.com

HELPING HANDS

Best Deal visa

Working with both Thai and International residents in Thailand, they assist with visa applications and provide Business & Tourism services: Tourist visas, Business visas, Work permits, Residence permits (5 years visa), Accounting, Legal services, Translation, Notary Public services... Their reliable services have gained huge appreciation from clients, due to their promptness, flexibility and economical rates.   +66(0872 686 441   +66(0)854780302 (French)

Avocats Law Associates

Alliance française

T Manin Consulting

Anongnat Bunsud is a Thai lawyer, speaking French & English. She deals with all kinds of requests concerning law and administration and she can certify your signature and copies of documents with her notarial certificate.     +66 (0)895 86 87 40   www.avocatslawphuket.com

Do you need official translation approved by government? The Alliance française located in Phuket Town translates all your official documents (Thai, French, English). They have a legal department represented by lawyer Pongnara Chuaychai.   +66 (0)76 222 988

Being trilingual (French, Thai and English), Thoye will be perfect in helping you to resolve issues. As an official interpreter for court documents and other instances, she’s got everything to make your life easier. She has a positive attitude and is very effective.   +66 (0)854 780 302


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 91

www.phuketyachtclub.com

ยอรชคลับ

YACHT CLUB

Waterfront restaurant OPEN 8 am til LATE ALL WELCOME

PRINT MAKES IDEAS COME ALIVE

Feliiz International

Arrow media

Krisna will provide you high quality creative graphic design that delivers powerful, compelling and effective business solutions. Explain her what you need and she will get back to you with a fresh and original concept.   www.feliiz.com

Creative printing, billboards to rent across all the major part of Phuket to maximize awareness of your business, Arrow Media has a big team of experts, all committed to enhance your company’s visibility.   www.arrowmedia.co.th

BREAKFAST

A company with over 10 years of experience performing printing service, offering the best of digital prints solutions: poster banner, stickers board vinyl, name cards, rubber stamps, brochures, flyers, menus, autocad color & B/W, display stand, light box...   powerprints@yahoo.com     www.facebook.com/PowerPrintsDigital

Le petit futé What to see, where to go, where to eat or drink? This French guide will help travelers find the most beautiful spots in Thailand and get good tips all around!   www.boutique.petitfute.com   www.petitfuté.com

Patong Wannee Hotel In the heart of Patong, unbeatable price at 500 baht! Customer service 24/7, free cancellation, instant confirmation, no reservation fees! Khun Wanee speaks English and French.   188/29-30 Complex Likit Plazza, Patong Beach   +66 (0)87 196 595

DINNER

FACEBOOK: PHUKET YACHT CLUB KIM: +66 (0)907 059 466

Phuket Yacht Club

PowerPrints Digital

LUNCH


MYSTERE ACTUALITÉ

92 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k PHUKET HOT SPOTS REAL ESTATE

Design Co Phuket This Design firm based in Phuket is specialized in Furniture and Lighting sourcing and customization for hotels, restaurants and interior home projects. Marc, the owner who has built a long-standing relationship with his clients, will insure top quality materials and services.   www.designcophuket.com

CS Furniture Kitchen “Cooking with love provides food for the soul”. Nothing better than to have an amazing kitchen at home where to cook the best homemade meals to make your family happy. Visit Andaman Kitchen’s showroom and choose your inspiring home central space!   15/170 thepkasattri road,Thalang   www.facebook.com/csfurniture.kitchen

Harvest Property Phuket ABC The property market is growing up every day, giving an ever higher value to your property. If you are thinking of selling your house, or buying one, you should come to Slocon and meet Helena.   +66 (0)76 613 680

Vauban With 6 agencies all around Thailand, Vauban will help you find the best real estate market opportunities; their experts are specialists on matching your expectation to fulfill your wishes.   www.companyvauban.com

Home Sweet Home Phuket is a fantastic place to live, they have it all to make your dream come true

Where are my keys?

Navinda Pool & Spa Design

NZO Villas If your dream is to get a luxury tropical Pool Villa in the heart of the south of Phuket, NZO Villas might be the perfect choice. This new project is surrounded by 7 beaches and proposes unique, modern, smart, eco-friendly and outstanding villas. As an owner, you will enjoy your own tropical paradise setting near pristine beaches with spectacular sunsets. This project is supported by a professional rental and estate management team, which offers an excellent return on investment to owners.   www.NZOvillas.com

The Real Estate specialist of Charm and Prestige in Phuket offers a selection of Villas, Condominiums, Apartments, Land, but also Hotels and Guesthouses for sale, rent or lease. Harvest properties is offering an established and experienced sales force and a strong catalogue of luxury villas and land. The team has a thorough knowledge of the property market in Phuket and can assist through the purchase process, including introductions with third-party legal, taxation, licensing and structural experts, to ensure a safe and successful conclusion.   www.harvest-property.com

The French swimming pool builder became a must in terms of traditional concrete swimming pools with splendid tiles covering, crystal beads or flake polymer chip. Since 2005, Navinda is also manufacturing fiber pools offering 6 different models. Perfect for a new splash at home.   www.navindapools.com

Alarms Phuket Services Together with its easy-to-use app on your smartphone, iTag is a tiny Bluetooth tracker to find in seconds your everyday items such as keys, phone, wallet, handbag, luggage, pets, etc. iTag also acts as a remote control to take pictures with your smartphone and can provide the last position on Google Maps to help you recover your items or find where your vehicle is parked. Price: 300 Baht. Franck Chaudron is the specialist of alarms and CCTV cameras in Phuket. Do not wait to be robbed. Secure your villa and control your alarm with your smartphone.   +66 (0)85 798 9469   www.alarms-phuket-services.com


SEPTEMBER-OCTOBER 2016 I 93

MINICUBES natural reStaurant

REST ASSURED

DIVE IN HAPPINESS

Cuisine thaïe au cœur de Phuket Town

Ouvert tous les jours de 10h30 à 23h30

62/5 Soi Phutorn, Phuket town

076 214 037

076 224 287

naturalrestaurantphuket@gmail.com

@ Poe-Ma Assurances

@ Desjoyaux Pools

Living abroad as an expatriate, you must have a good coverage in case of health problems. Poe-Ma experts have a good mastering of health systems and will suggest you bespoke solutions to get your expat health insurance.   www.poema-insurances.com

Do not dive into the unknown. The French Group creates, designs, produces and installs 100 % of your swimming pool, any size, any shape, any depth, in 12 days, with10 years guarantee. Floating Pool available.   www.desjoyauxasia.com

Cuisine française & thaïe, Crêpes, fruits de mer

Mobile : 08 9588 9517 08 48426233

Sayuan Rd. 80/90 Soi Samakea 4 T. Rawai, Moo 7

E-mail : celtiquethai@hotmail.com

Heaven Rentals

S

earching for unforgettable moments? Heaven rentals takes a lot of care in selecting available villas on their portfolio, applying their specific criteria. Besides choosing locations providing good facilities, they place great importance on respect for the environment. Harmonious integration with nature, consideration for local culture and regional architecture, these are at the core of their values. You will be assured to enjoy your stay in intimate and elegant surroundings having an amazing luxury villa to spend your holidays.   www.heaven-rentals.com

Laurent Cosse Insurance Established in Phuket, this insurance brokerage firm will provide all the answers to your questions about the best way to be insured in Thailand. Depending on your age, your family members and your budget, Laurent cooperates with insurance companies to define and compare the benefits to suit your needs. They also insure your house, your car or your building project.   www.insurance-phuket.com

Indo construction ICP is a well-known full-service engineering firm specializing in construction management, renovation, structural engineer and interior decoration management. All their team’s objective is to deliver the best service and satisfaction to their clients.   www.construction-thailand.com

voiceofthelizard.com

voiceofthelizard.com


MYSTERE ACTUALITÉ

94 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k PHUKET HOT SPOTS PAMPER YOURSELF

Expat Privilege Card

Amatara Spa

Nail Bar 188

If you suffer from the evil of the century: a painful back, you can’t let it continue. But we suggest you rather submit to the delicate hands of the Amatara Spa team. Their therapists know the complexity of the body like no other and they will take care of you. After your treatment, you will feel relaxed while enjoying a nice and flavored infusion. Amatara spa wants you to feel good.   www.amataraphuket.com

My right hand seeks my left hand. She has always taken care of her twin but is often found lacking expertise and improperly polishes or cut nails… Just go to Nail Spa 188 in Rawai. With them, no jealousy! All nails without exception are cuddled and pampered while you are relaxing. The beauty experts are meticulous and sensitive in every detail, to transform your nails into real jewels.   www.facebook.com/nailbar188

Lotus spa & massage

Ton Mai Spa Rawai

Zen ambience, relaxing music, caring massage team, that will make you soon forget your everyday worries. So ignore everything around you, let these therapists take away your aches and pains.   The Windmill Phuket Hotel   Road to Yanui Beach

A great cosy spot nestled in a luxurious garden at the end of Viset Road in Rawai, with hammam, swimming pool, sun beds and very professional therapists for indoor or outdoor massages with cheap prices. It also hosts Nail Spa 188 shop.   www.facebook.com/phuketspa

YELLOW SUBMARINE

Sail On A private cruise is definitely the best way to enjoy the beauty of Phuket’s scenery, from pristine beaches to high over hanging cliffs. The Sail On crew will take care of everything and will make your trip unforgettable.   www.sailoncatamaran.com

Catathai In his shipyard located in Koh Siray, Phuket Town, this French catamaran builder manufactures bespoke vessels in small series, following your specifications and your sailing programs. A reference!   Tel: +66(0)819 561 408   www.catathai.com

MV Sai Mai A Sai Mai dive charter is an ideal way to explore the beautiful waters around Phuket Island including jetski and snorkeling. Or sign up for a Sunset Dinner Cruise on board.   Tel: +66(0)95 910 2319

The long-running free Expat Privilege Card from the Bangkok Hospital Phuket has been updated with new exciting benefits. From now on it can be used at all 3 hospitals under BDMS Southern Group: Bangkok Hospital, Phuket International Hospital and Dibuk Hospital. Just come to update your own card or suscribe to the new one. INPATIENT Bangkok Hospital Phuket 20 % discount on ward rooms 15 % on medications Phuket International Hospital 15 % Discount on ward rooms 10 % discount on medications Dibuk Hospital 5 % discount on ward rooms 5 % discount on medications OUTPATIENT Bangkok Hospital Phuket 15 % discount on medications 10 % discount at Bangkok Phuket Dental Center Phuket International Hospital 10 % discount on medications 10 % discount at Phuket Plastic Surgery Institute 10 % discount at Phuket Dermatology Institute Dibuk Hospital 5 % discount on medications   www.PhuketHospital.com   www.PhuketInternationalHospital.com   www.DibukHospital.com

Vivre en Thaïlande

V

ivre en Thaïlande is a French online magazine dedicated to travelers, expatriates, investors but also for all those addicted to Thailand. There, you will find enriching information online on the different aspects of life in the Land of Smile.   www.vivre-en-thailande.com


SEPTEMBER-OCTOBER 2016 I 95

LEARN WHILE HAVING FUN Recharger vos batteries à Phuket, en prenant soin de vous au cœur de ce luxueux sanctuaire de bien-être. Cette somptueuse destination spa, unique à Phuket, offre un programme “all-inclusive” combinant hébergement, régime alimentaire organique et diététique, traitements de bien-être personnalisés et activités de loisirs. Tous les programmes incluent notre inoubliable Thai Hammam Experience. Ce hammam thaïlandais de toute beauté constitue une première mondiale, alliant les bonnes pratiques des bains turcs et marocains originaux aux qualités de sagesse et de douceur dans les soins qui font la réputation des spas thailandais. Un moment de loisir réellement revigorant vous y attend.

Dancing Kids

The first and only luxury destination spa in Phuket offers an all-inclusive program combining accomodation, organic and nutritional food along with personalised wellness treatments and leisure activities.

H

eadStart International School in Phuket offers an extensive after-school dance programme for youth ages 4-18. A great variety of classes are opened to everyone (within the school or not) in various dance styles: Ballet, Hip Hop, Modern/jazz, ballroom, contemporary, acrobatics and gymnastic. Their goal is not only to properly place all students in classes that will maximise their development and progress, but also to guide them towards realising their full potential and help them to become amazing, creative and generous human beings. All classes start from 3:10 pm Monday to Friday. For more information, please contact Fabienne Mester, HeadStart Dance Programme coordinator.   atfmester@headstartphuket.com +66 (0)835 219 568

Located in Southern Phuket, the French and International school ISP Jules Verne is accredited by the Thai Ministry of Education to teach the French program (kindergarden, primary and secondary) in partnership with the French Alliance. It provides quality education based on universal values to over 16 different nationalities. ISP Jules Verne offers validation of their levels in French for official exams.   www.ecolefrancaisephuket.com

French Lessons

Musqueteers' Workshop

Alliance française Phuket offers French classes at all levels, either on its premises or various corporate workplaces (namely hotels), at schools and university. A program for children of mixed Thai-French couples is available. This subsidiary of Alliance française Bangkok is also an official examination center for DELF and prepares foreigners to the French test requested to get a long stay visa in France.   phuket@alliance-francaise.or.th

Learn French while having fun is what the French Alliance of Phuket offers every saturday morning (from 9 am to 1pm) with “the Musketeers' workshops”: French lessons (oral and written), karate courses, acting classes, drawing and broadcasting lessons for children and teenagers.   www.facebook.com/ AlliancefrancaisePhuket   +66 (0)76 222 988

All Amatara programs include our unforgettable Thai Hammam Experience. Our exquisitely designed Thai Hammam is a world first and brings together traditional Turkish and Moroccan bathing practices with the wisdom and gentleness and Thai spa therapies. A truly recharging holiday awaits you here.

ISP Jules Verne school

Amatara Resort & Wellness Contact us now at +66 76 318 888 Email: reservations.phuket@amataraphuket.com www.amataraphuket.com

WELCOME

LOTUS SPA & MASSAGE 095 418 5689

56/17 Moo 6 Soi Kingyanoi 1, Yanui Beach, Phuket

THE WI NDMILL PH UKET H OT EL 64/27 Moo 6, Yanui Rawai, Phuket 83130 Thailand

QUINNS SOAP

Skin whitening and soft water, reduce dark spots, hyperpigmentation and skin tone the skin white. Consistently throughout the body, reducing acne bacteria. Ingredients that nourish the skin. The skin remains soft and moist, not dry, the skin peel is thin. Bright white naturally

www.facebook.com/nam.oi.7


MYSTERE ACTUALITÉ

96 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k HOT SPOTS

Our selection of landmarks, unmissable spots, hot tips and best kept secrets will be your guide to the best moments in Thailand

Christophe Chommeloux

MULTIPASS

Le Rendez-Vous

The Corner

Installed in the heart of Suan Phlu, a neighbourhood close to Sathorn where a lot of French expats have chosen to live, Le Rendez-Vous offers a typically French “Bistrot” cuisine accompanied by a savvy selection of good wines in a cosy atmosphere. Lunch set for 390 Baht + VAT.   www.rendez-vous-restaurant.com

This Guest House & Hang Out, famous in Sri Bumphen, offers a range of Mediterranean & Asian Cuisine, All Day Breakfast, Sandwiches, Coffees, Desserts and Wines, among which the “Couscous du mercredi” definitely is a must. 10 % on meals and happy Hours for Pass-Partoo.   www.facebook.com/thecornerbkk

BANGKOK

Le Lapin A dream come true for French sandwiches lovers! Not only are their baguettes fresh and crusty like in Paris, but they also deliver to your door, saving you from the nightmarish traffic of Bangkok. Yes, Le Lapin delivers homemade and quality food (sandwiches, salads, desserts) within 1 hour. The core value of this engaging rabbit is to help people to feel good, by providing good food, good service and convenience.   www.lelapinbangkok.com

Pass Partoo Privileges “à la carte” with this private club offering a large number of advantages and discounts. With the Pass-Partoo Privilege Card, you will get nice prices on a wide range of products and services like happy hours in bars or discount on meals, motorbike rentals, sport and leisure activities, etc. Members will also be invited to exclusive events and get access to in-deep information.   www.facebook.com/ clubpasspartoo

SPORT

Vivin “Traditional Home Style Delicacies with a Modern Twist”, that’s how Vivin defines its exceptional products, among which Caviar or locally produced Foie Gras, Duck magret and now Goat cheeses have gained the favour of an ever-growing clientele in Thailand. VIVIN strives on providing excellence in quality and mastering the art of Asian fusion, on top of staying ahead of fashion forward design.   www.facebook.com/VIVINmaison

Smash Club

Smalls A moody multi-level neighbours bar with a retro feel, featuring quality music, modern art, late night dining and no-nonsense pours of serious alcohol, like its famous range of green fairies. Jazz lovers will meet there on Wednesdays for live sessions and partygoers often see it as THE trendy place to go after hours, check it out!.   www.facebook.com/smallsbkk

Le Smash Club Bangkok is a private tennis club easily accessible from Asok, Sathorn and Silom, where both English and French are spoken. Featuring 7 light-ons plexiplave courts (like the US Open), it also has a pro shop and a restaurant, where you can meet other yellow balls addicts in a friendly and casual atmosphere.   www.facebook.com/ lesmashclub

IBIS Riverside With its swimming pool ideally nestled on the Chao Praya bank, facing the center, Ibis Riverside is the perfect spot to enjoy Bangkok’s impressive skyline while relaxing from the city’s frenzy. With good food and reasonable prices, it is definitely a sensible option when visiting the Thai capital, particularly popular among French visitors.   www.facebook.com/IbisBangkokRiverside


SEPTEMBER OCTOBER 2016 I 97

Get High Vauban

WEBSITE

LePetitJournal.com Le média des Français et Francophones en Thaïlande.

www.lepetitjournal.com/bangkok

ÉTOILES

With 6 agencies all around Thailand, Vauban will help you find the best real estate market opportunities, their experts are specialists on matching your expectation to fulfill your wishes.   www.companyvauban.com

Rawai.fr

Le guide francophone du sud de Phuket, magnifiques expos de photos, articles, vidéos et adresses. www.rawai.fr

AGS_FW_Thailand_194mmX135mm_22OCT_HiRes.pdf 1 10/22/2015 3:15:37 PM

J’AIME by Jean-Michel Lorain C

M

Y

CM

MY

CY

CMY

K

AGS Four Winds With 127 offices in 84 countries and 42 years of experience, AGS Four Winds is a key player in the field of international movers, assisting more than 70,000 families every year. If you plan to move, either nationally or internationally, of if you have storage needs, AGS has everything to help and provides the best of bespoke services.   alex.laruelle@ agsfourwinds.com

WE NEED YOU! @leparisbangkok Got a Hot Tip? Want to display your business on this section of the magazine? Send it to our experts and they will contact you.  leparisphuket@gmail.com

J’AIME by Jean-Michel Lorain at U Sathorn Bangkok has become a talking point among Bangkok’s gastronomes, with its fresh and unique approach to eating out in a city with a gamut of first-class dining establishments to choose from. Conceived and created by Three Michelin Star recipient JeanMichel Lorain, J’AIME brings a new element to meals by combining the very best in both innovative and classic French cuisine with the comfortable and cosseting service of the shared Asian table, giving families and friends the chance to sample a number of the delightful dishes on offer.   wwww.facebook.com/JMLBangkok

Destination siam

Destination Siam : plus de 4000 photos, de nombreux articles, infos et adresses pratiques www.rainier.fr

IN VINO VERITAS

lesiamois

De nombreux articles, interviews, infos et adresses pratiques à connaître

www.lesiamois.net

Société du Vin La Société du Vin (SDV) is a brainchild of Luc Busin famous champagne winemaker and international wine consultant. It is an independent wine merchant, importer and distributor, based in Bangkok for a unique collection of exclusive wines. They source all of their wines & spirits directly from top growers to small family run producers and make sure that each bottle represents the Best Quality Wines and Best Prices Guaranteed. These wines have proved their success in France and around the world. They distribute to hotels, restaurants, bars & independent retailers, on trade chains and convenience shops.   www.facebook.com/societeduvin

thailande-fr

Le site infos Thaïlande en français, articles de fond, news...

www.thailande-fr.com


UFE-kake-78x211-1i2-def:Mise en page 1

11/02/10

10:35

Page 1

MYSTERE ACTUALITÉ

98 I SEPTEMBRE OCTOBRE 2016

k BANGKOK HOT SPOTS

PHUKET

ZudRangMa Records

Union des Français de l’Etranger DH•C

For record lovers, yes vinyl records as well as CDs, this Bangkok-based record store & label, situated on Sukhumvit soi 51 just beside Studio Lam, is a must. It specializes in the vintage sounds of Thailand (Molam, Luk Thung and many more), alongside music from South East Asia, Africa, Caribbean and the world. In fact be it African Roots, Latin, Reggae, Soul, Funk or Jazz and even House music, they got it all!   wwww.facebook.com/ zudrangmarecordsthailand

Auaccueil service Au service convivialité des intérêts des intérêts desentraide Français des Français rayonnement de l’tranger. de l’étranger.

ww

w.u f

e.o

rg

Amantee

AUCUN FRANÇAIS N’EST SEUL À L’ÉTRANGER ANNUAIRE

Artisans, commerçants, entreprises, sociétés francophones implantées à Phuket, adhérez à l’UFE et vous serez inscrits dans l’annuaire de son site web afin de mieux vous faire connaître. Cotisation 2016 Membre individuel à l’année : ❯ Actif 1800 bahts. ❯ Retraité 1500 bahts.

The best in Bangkok for many, Ámantee-The Bakery is an “Organic Bread Creation Workshop” in partnership with the famous French “Bread Baker” Benoit Fradette. In addition to their flagship shop in Nang Linchi, they now tell Another Story, at Emquartier, 4th Floor of the Helix Tower (open 10 am-10 pm every day) and at the Bangkok Farmers Market (weekend market happening twice a month).   wwww.amantee.com

www.ufe-phuket.org

CafeCaps is the address of choice for coffee addicts in Bangkok. Their CafeCaps System is the first and unique to offer selected Coffee blends sourced from North of Thailand. For Nespresso machines owners, they also have compatible capsules, much cheaper than the originals and made with the same range of Thai coffee, offering a real alternative. So head up for a free tasting at their Showroom near Sukhumvit 40!   www.cafecaps.com

NIVEAU DIABOLIQUE

NIVEAU DIFFICILE

8 1 6 7 4 5 3 9 2

9 5 7 6 2 3 4 1 8

3 2 4 9 1 8 5 7 6

2 7 9 1 8 4 6 3 5

5 6 8 2 3 9 7 4 1

4 3 1 5 6 7 8 2 9

7 8 2 4 9 6 1 5 3

1 4 3 8 5 2 9 6 7

SOLUTIONS DU NUMÉRO PRÉCÉDENT

6 9 5 3 7 1 2 8 4

5 6 2 4 1 3 9 7 8

3 7 1 8 9 2 4 5 6

8 9 4 6 5 7 3 2 1

NIVEAU DIFFICILE

Contact info@ufe-phuket.org FRANÇAIS, AMIS FRANCOPHONES ET FRANCOPHILES, DEVENEZ MEMBRE

Café Caps

4

6 3

2

5

1 6

4 1 6 5 3 8 2 9 7

9 8 5 7 2 6 1 4 3

2 3 7 1 4 9 6 8 5

1 5 3 2 8 4 7 6 9

7 4 9 3 6 5 8 1 2

6 2 8 9 7 1 5 3 4

NIVEAU DIABOLIQUE

9

2 4 6 1 5 5 3 8

1 5 7 8 1 4

4

2

5

8 9

7

3 6 8 1 4 7 9 5

1

8 1 7

6

6

2 3

2

3 7 6 9 7 4 8 3


B6)NAI HARN H Tuly 201

M d J ut! hed e t 9 PROPERTY 8,compleold OLaunc m S s o illa se 1 Now r V FRENT rst P-haSALE les a (Fi S OR

From

3,500,000 THB

SURIN

le

From

3,900,000 THB

56

le

sa

OR

f

sa

f

HARVEST-PROPERTY.COM

2 e INVESTMENTS s a Ph 50PROPERTY m before Tesco Lotus, direction Nai Harn Beach

Prime Location Condominiums

Rescue

Innovative design and the newest high quality construction technology in this unique development inspired by swathes of exotic coconut palms. 12 beautiful asymmetric low rise towers rise from flowing seamless swimming pools which extend over 3000 sqm. 376 total units including 94 direct pool access units located a few steps from Nai Harn beach. 6% net guaranteed rental return.

Nous parlons français.

30 meters before Boat Avenue New Branch LAGUNA Cherngtalay

KATA

From

4,600,000 THB

Affordable Luxury Condos

Phase 2 of a successful condominium development located only a few minutes walk to both Surin and Bangtao beaches. Great investment property, 7% rental guarantee for 3 years. 1 and 2 bed, and Duplex units available.

NAI HARN

le

R

fO

From

11,955,000 THB

le

sa

R

fO

sa

One of Phuket’s best residential locations Only 300 m from the beach

THAILAND REAL ESTATE & PROPERTY

HEAD OFFICE RAWAI 95/88-89 Moo7 Sai Yuan Rawai - Phuket 83130 Tél. : +66 (0)763.888.01

BRANCH OFFICE NAI HARN 28/58 Moo 1, Nai Harn, Rawai - Phuket 83130 BRANCH OFFICE NAIHARN 43 Baandon, Cherngtalay Rd. Cherngtalay, Thalang, Phuket 83110

Sea View Condominium

Tropical Pool Villas

Exquisite 2 bedroom fully furnished sea view condo with a large outdoor terrace offering wonderful panoramic sea views out to the Andaman Sea. Part of a well maintained and managed development including swimming pools, fitness, spa, and 24h security. Ideal location only a few minutes drive to Kata and Karon beaches.

Set on a secluded spot with breathtaking mountain views, yet just three-minutes from Nai Harn Beach, these stylish and beautifully appointed two, and three bedroom villas are the ultimate in tropical island accommodation. All villas come with their very own private infinity swimming-pools and waterfall features. Outdoor showers and garden areas have been carefully designed to complement outdoor living to the fullest.

LAYAN

From

32,000,000 THB

KAMALA le

le

R

fO

from US$ 7.5 million

sa

R

fO

sa

BRANCH OFFICE KATA 74 Moo 4, Kata Beach Karon - Phuket 83110 contact@thailand-realestate.net

Tél. : +66 (0)76 388 444 GSM : +66 (0)85 70000 28

thailand-realestate.net harvest-property.com phuket-renthouse.com

Smart and Eco-Friendly Homes

Stunning High End Sea View Condo

Spectacular Oceanview Estates

Expansive and luxurious 3 bedroom sea view condominium with a private 10 meters swimming pool set in a low density development of only 18 units spread over 3 buildings. Beautiful mountainside location overlooking Layan beach and only a few minutes drive to the beach.

13 expansive properties set on extremely generous land plots ranging from 4,900 sqm to over 10,000 sqm in size and boasting the most prestigious address in Asia’s pre-eminent tropical island playground. The Estates at this ultra luxury development are located on the West coast of Phuket situated on a forest cloaked hillside with fabulous views of Kamala Bay and the waters of the sparkling Andaman Sea.

www.nzovillas.com

+66 (0)857 000 028

56

Le Paris Phuket 56  

Le magazine francophone de Thaïlande parle français, anglais et thaï The Francophone magazine of Thailand speaks English French and Thai นิต...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you