__MAIN_TEXT__

Page 1

Communiqué du 18 septembre 2020

SOLUTIONS ENTREPRISES LA DIGITAL WORKPLACE ............................................... page 2

L’E-COMMERCE ............................................................................ page 32

L’EXTERNALISATION .......................................................... page 18

LE MANAGER DE TRANSITION .............................. page 41

L’âge d’or de la Digital Workplace

© Adobestock

Les talents à la portée des entreprises

Une pénétration toujours plus forte, l’omnicanal et la proximité en jeu Partenaire clé de la transformation de l’entreprise

DOSSIER RÉALISÉ EN COLLABORATION AVEC Intelligence Média : Tél. 05 62 16 74 00 - Directeur de Régie : Paul Nahon - Directrice adjointe : Karine Nebout Service commercial : Mariannick Cariou - Virginie Fabre - Laurence Montifret


L’ÂGE D’OR DE LA DIGITAL WORKPLACE

L’année 2020 restera assurément comme l’exercice qui a consacré la Digital Workplace. La crise sanitaire engendrée par la pandémie mondiale de coronavirus, conjuguée aux restrictions de déplacements ont définitivement convaincu les entreprises que, non contentes de réorganiser le travail, elles devaient désormais développer un véritable projet stratégique d’entreprise, un projet au service des transformations et des nouvelles méthodes de travail.

U

n incroyable coup de pouce ! Grâce à la crise du Covid-19, la Digital Workplace s’est hissée au rang de projet d’entreprise aussi indispensable que stratégique. Quelle organisation, qu’elle soit une PME ou un grand compte, tous secteurs confondus, pourrait aujourd’hui prétendre s’en passer ? Pourtant, cette transformation des méthodes de travail n’est pas une nouveauté à l’agenda des entreprises. Voilà deux décennies que les organisations façonnent leur 2

transformation au gré des évolutions technologiques. En effet, l’environnement de travail a ainsi été moult fois repensé, pour créer des espaces de coworking, en passant par les labs d’innovation, en ouvrant, modulant autant que possible les locaux, les bureaux, les ateliers, sans parler du poste de travail, qui est passé d’un ordinateur et d’un téléphone fixe, à un environnement mobile avec des smartphones, des tablettes, tout en se dotant d’applications de bureautiques pour faciliter l’écrit, la voix, la vidéo…

Autant de progrès qui ne révolutionnaient pas pour autant les us et coutumes des entreprises, solidement ancrés dans leur mode d’organisation. Une des composantes majeures de la transformation numérique

Avec la multiplication des moyens de communication, d’information, de partage, tels que l’extranet, l’intranet, la gestion électronique des documents, le portail collaboratif, le réseau social d’entreprises, et bien d’autres, il

fallait trouver un moyen de regrouper toutes ces briques en une seule et même entité agile, évolutive et surtout totalement sécurisée. La Digital Workplace est rapidement devenue la garantie d’une maîtrise totale des data et le moyen le plus efficace de s’adapter aux nouveaux usages de mobilité et de travail. Une solution tout-enun, apte à regrouper toutes ces dimensions. C’est donc surtout avec l’émergence de nouvelles technologies, tel que le Cloud, que la Digital Workplace s’est incontestablement imposée comme une des composantes majeures de la transformation numérique des entreprises. Du bâtiment, aux équipements de travail, en passant par les logiciels et les services, avec l’avènement des objets connectés, de l’intelligence artificielle, elle est devenue une évidence. Mais ce sont surtout les restrictions imposées par le confinement pour cause de pandémie mondiale de Coronavirus que la Digital Workplace est apparue aux yeux de nombreux entrepreneurs comme un défi à relever très vite pour rester dans la course à la compétitivité.


DIGITAL WORKPLACE Communiqué

NTT

Des outils adaptés pour faciliter le travail à distance CHIFFRES CLÉS En tant que fournisseur mondial de communications dans le cloud, la division Cloud Communications de NTT Ltd. (précédemment Arkadin) rassemble plus de 3,8 millions d’utilisateurs et héberge : • Plus de 30 millions de réunions • 20 000 événements digitaux sur mesure • 10 milliards de minutes Cloud Voice.

La division Cloud Communications du groupe NTT Ltd. propose des solutions de collaboration à distance et de communications unifiées dans le Cloud, et accompagne les entreprises dans la digitalisation de leurs espaces de travail.

L

e 1er octobre 2019, Arkadin a rejoint le groupe NTT Ltd., un acteur international d’origine japonaise spécialisé sur la technologie, la sécurité, les réseaux et les data center. En s’appuyant sur l’expertise d’Arkadin, la division Cloud Communications propose désormais une gamme complète de solutions de réunions ou événements virutels et de communications unifiées dans le cloud qui peut être public, privé ou hybride. Déployée dans plus de 30 pays, Arkadin, devenue la division Cloud Communications du groupe NTT Ltd., continue de fournir ses solutions globales à travers le monde.

Accompagner les entreprises pour une meilleure utilisation des services

Partenaire de Microsoft Teams et Cisco Webex, la division Cloud Communications offre une gamme complète de services managés autour de ces solutions leaders de communications unifiées et permet un déploiement rapide, efficace et adaptable à tous les types d’entreprises : de la conférences web et audio, des solutions de collaboration virtuelles, au déploiement et support d’un PBX et Centre de Contacts dans le cloud. La division Cloud Communications offre également aux entreprises des services

Nous nous assurons systématiquement de la bonne compréhension de l’utilisateur pour retirer le meilleur des solutions digitales de réunion et collaboration mises à disposition sur son PC. » Pour ce faire, la division Cloud Communications définit au préalable la culture de l’entreprise et le niveau de maturité sur lequel elle se situe par rapport au digital, aux usages actuels et aux objectifs à atteindre. L’accompagnement diffère selon les entreprises mais aussi selon les utilisateurs dont les besoins et les attentes ne sont pas toujours les mêmes. « Lors du déploiement de nos solutions digitales, on ne peut pas appliquer la même recette à tout le monde ! L’usage sera en effet différent d’une entreprise à une autre, et même, d’un utilisateur à un autre ». La vocation profonde de la division Cloud Communications consiste ainsi à aider les entreprises à accélérer leur transition digitale en leur offrant les bonnes solutions de digital workplace qui simplifieront la collaboration et le travail à distance.

NTT Ltd. EN BREF Christophe Reyes, Chief Sales & Marketing Officer de la division Cloud Communications de NTT Ltd.

de conduite du changement pour intégrer ces solutions et s’assurer de la bonne compréhension, la bonne adoption et le bon usage de ces technologies par les utilisateurs.

NTT Ltd., entreprise du groupe NTT (Nippon Telegraph and Telephone Corporation) réalise 11 milliards de chiffre d’affaires. Elle intègre 40 000 employés dans le monde répartis dans 57 pays, et investit plus de 3,6 milliards d’investissement en R&D.

S’adapter à chaque entreprise et à chaque utilisateur

« Nous intégrons ces solutions dans l’existant technique et l’existant humain. Et l’humain est très important » souligne Christophe Reyes (Chief of Sales & Marketing global). « La puissance de la technologie n’est rien si l’humain qui l’utilise ne la comprend pas, ou ne sait pas, comment l’utiliser.

Tél. +33 (0)6 85 63 20 94 L.Flipo@arkadin.com www.arkadin.com

3


contenus de l’entreprise, aux applications métiers, aux fonctionnalités sociales, le tout, avec une accessibilité de chaque instant. Sans oublier que cette boîte à outils digitale et collaborative fluidifie également les relations avec les clients et les partenaires extérieurs. Les collaborateurs : l’atout gagnant du changement

Pour contourner les interdictions de se rendre à son lieu de travail, et donc d’interagir avec ses collaborateurs, pour remédier à l’absence d’un bureau physique, aux espaces d’organisations collectifs, les entreprises qui n’ont pas enclenché leur révolution digitale, ont commencé à le payer cher, très cher. D’autres, plus visionnaires, n’ont pas hésité, pour faire face au confinement, à basculer dans un monde de travail intégral, quasiment du jour au lendemain, sans réfléchir. Nouvelle donne pour les entrepreneurs

Celles qui avaient lancé leur métamorphose digitale ont en revanche pu savourer à loisir les solutions mises en place par les professionnels du secteur, pour permettre à leurs salariés de travailler plus efficacement, à tout moment, en tout lieu, y compris dans des situations de mobilité. Pour les entrepreneurs qui ont lancé, la Digital Workplace, l’avenir se conjugue aujourd’hui avec innovation, meilleure information, communication transversale, 4

unification de la culture d’entreprise. En cassant les silos, en améliorant l’efficacité, les entrepreneurs acceptent des changements en profondeur synonymes de nouvelle stratégie, mais aussi de refonte de la gouvernance. Au final, ils sortent gagnants…

En offrant par exemple un intranet social et collaboratif pour informer, connecter et impliquer les salariés, la direction générale de l’entreprise, qui va impulser la Digital Workplace, transforme la communication interne, simplifie l’accès aux

Boosteur d’intelligence collective, la Digital Workplace permet à l’entreprise de replacer le collaborateur au centre de l’organisation du travail. Ces derniers travaillent plus vite, plus efficacement, tout en bénéficiant d’un nouvel environnement de travail qui non content de centraliser les informations, les applications métiers et les outils collaboratifs, devient ultradynamique et innovant.

QUELQUES CHIFFRES AUTOUR DE LA DIGITAL WORKPLACE : • Selon une enquête réalisée par Archimag en partenariat avec Jalios sur 105 organisations françaises, en mai et juin dernier, pour 48 % des sondés, la digital workplace est avant tout « un environnement numérique », • 37 % des mêmes sondés l’assimilent plutôt à « un environnement connecté et modulaire proposant différentes applications activables à la demande », • 58 % des mêmes personnes interrogées rappellent qu’elles n’ont pas une totale liberté d’usage de leurs outils et applications informatique, d’où l’importance de l’avènement de la Digital Workplace, • 57 % du même échantillon rappellent que pour l’instant leurs attentes et besoins ne sont pas suffisamment pris en compte dans ce genre de projet, • 57 % reconnaissent que, depuis le confinement, a changé leur regard et leur opinion a évolué de manière positive sur la Digital Workplace, • 41 % en avaient déjà une opinion positive, bien avant l’avènement de la crise sanitaire, • 50 % des collaborateurs de ces organisations indiquent que leurs échanges professionnels se font toujours essentiellement par mail, contre 72 % en février dernier. • Moins de mails, mais plus de réunions en ligne qui ont bondi de 11 % à 24 %.

• Plus d’outils collaboratifs (qui sont passés de 4 % à 8 %). • 1 organisation sur 10 utilise désormais le chat, • 70 % toujours selon ce sondage, pour les organisations interrogées, le stockage partagé apparaît comme une des fonctionnalités essentielles en situation de télétravail, devant la visioconférence (64 %), • 40 % des entreprises reconnaissent que le confinement et le télétravail contraints ont été les déclencheurs pour lancer des projets de Digital Workplace, • 49 % d’entre elles l’estiment désormais indispensables, • 89 % des sondés jugent que le collaboratif est un facteur d’intégration dans l’entreprise, • 7 %, c’est le pourcentage d’augmentation de la productivité des entreprises ayant adopté une approche de Digital Worplace (étude Deloitte), • 63 % en plus de productivité personnelle chez les collaborateurs. C’est le chiffre avancé par VMware après avoir interrogés 2160 DSI au niveau mondial, • 62 %, selon le même cabinet, c’est le pourcentage de DSI qui considèrent que la mise en place d’une Digital Workplace a indéniablement fait gagner en efficacité globale l’ensemble de l’organisation.


NXO

NXO simplifie l’adoption de la Digital Workplace

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Généralisation du Télétravail, nouvelle organisation des modes de travail, aménagement de locaux, flex-office, NXO aide les entreprises à faire face à leur nouvelle réalité au travers de la Digital Workplace.

C

ompte tenu de la crise sanitaire les entreprises ont dû utiliser à la volée des outils répondant à l’urgence, parfois émanent du grand public et plus ou moins sécurisés et intégrés à leur système Julien Baraton, Solution Manager – Digital d’information. Se Workplace chez NXO pose aujourd’hui la question de la mise en place de façon pérenne d’outils plus intégrés à l’entreprise et à même de répondre à toutes les situations de travail et localisation des interlocuteurs. En effet, nous passons d’une situation où tout le monde était confiné et en télétravail improvisé à un retour partiel au bureau, un télétravail qui se structure et de nouvelles attentes des utilisateurs. Les utilisateurs et l’entreprise attentent aujourd’hui des solutions qui leur permettent de communiquer et de collaborer en tout lieu et sur tout terminal de façon simple et sécurisée. Pour NXO, société de services à haute expertise dans le secteur du numérique, la Digital Workplace est la réponse à ses enjeux dans le cadre d’une approche globale. Elle comprend des solutions de travail collaboratif, de réunions virtuelles, de mobilité et de Cybersécurité en prenant en compte l’existant technologique et les différents espaces de travail. Cette réponse se doit d’être adaptée quel que soit le contexte en simplifiant le quotidien des collaborateurs sans jamais négliger la confidentialité des données. « La Digital Workplace est au cœur de notre activité et de notre expertise. Nous continuons à investir dans de nouvelles offres cloud, opérateur et de services pour accompagner et aider les entreprises à continuer leur activité et leur développement tout en faisant face à de nouveaux enjeux », analyse Julien Baraton, Solution Manager – Digital Workplace à NXO.

Simplicité et flexibilité

Leader indépendant de l’intégration et de la gestion des flux digitaux pour les entreprises et les administrations, NXO s’appuie sur les

« La Digital Workplace est au coeur de notre activité, nous accompagnons nos clients sur la mise en place simple de ces solutions. » solutions technologiques leaders, comme Alcatel-Lucent Enterprise, Cisco et Microsoft. NXO assure le conseil, le déploiement, l’exploitation, et la sécurité des applications et des infrastructures digitales, en mode cloud, hybride ou internalisé. Pour faciliter la généralisation de la Digital Workplace, NXO a lancé de nouvelles offres qui combinent softphonie, forfait opérateur, application de travail collaboratif, réunions virtuelles. Celles-ci, délivrées en mode cloud, font directement écho aux besoins croissants de simplicité, d’agilité et de rationalisation des coûts des entreprises.

Plus qu’une expertise, de l’accompagnement de bout en bout

Un des meilleurs atouts de cet acteur français, totalement indépendant, réside dans sa qualité d’écoute. En effet, pour déployer une solution de Digital Workplace adaptée aux réalités opérationnelles et technologiques de l’entreprise, NXO va interviewer différentes directions métier pour définir des profils utilisateurs et répondre à chaque problématique spécifique mais toujours de manière cohérente en matière d’ergonomie

et d’efficacité. Elle fait tester ses solutions en situation réelle pour les faire approuver par des utilisateurs pilotes avant une généralisation, c’est ce qu’elle appelle le « Try & Like ». Régulièrement, NXO va analyser les données d’utilisations, les retours d’expériences et partager les bonnes pratiques avec ses clients pour s’assurer que les solutions proposées restent toujours en réelle adéquation avec les besoins et leur évolution au cours du temps. La « Customer eXperience », démarche d’amélioration continue en plein développement, est un point fort de NXO. « Du collaborateur, au gestionnaire, en passant par le RH, il faut que les bénéfices soient réels pour tous les collaborateurs de l’entreprise » conclut le Solution Manager.

Tél. 0821 201 201 contact@nxo.eu www.nxo.eu

5


dynamiques. Transformer en profondeur les usages et la culture de l’entreprise n’est donc possible que si les collaborateurs adhèrent à 100 % à ce projet, en prenant eux aussi leurs responsabilités. C’est en cela que la Digital Workplace est une véritable révolution pour l’entreprise, qu’elle soit mise en place au niveau d’une PME ou d’un grand groupe industriel, avec des filiales ou unités déployées dans plusieurs régions ou territoires. Solutions sur-mesure pour efficacité collective

Pour proposer à ses collaborateurs les conditions optimales et les accompagner pour travailler, échanger, où qu’ils se trouvent, les organisations dont l’objectif à travers la Digital Workplace est de faciliter le partage de

Le succès de la Digital Workplace repose ainsi sur sa capacité à embarquer collectivement et individuellement l’ensemble des équipes l’information en décloisonnant les métiers, doivent privilégier les solutions innovantes en mode SaaS, développées

par les acteurs spécialisés de la Digital Workplace. Ces véritables experts en la matière disposent d’un éventail de solutions flexibles et parfaitement adaptées à leur volonté de changement. Des partenaires qui sont à l’écoute des besoins pour délivrer des solutions forcément sur mesure en prenant soin de répondre à une problématique donnée.

AVANTAGES DE LA MISE EN ŒUVRE D’UNE DIGITAL WORKPLACE POUR LES COLLABORATEURS : – Attraction des talents, du fait que ces derniers cibleront plus facilement une entreprise qui développe des méthodes de travail flexibles. –F  idélisation des collaborateurs : la mise en place de stratégies digital workplace permettrait d’augmenter de 3 % la fidélisation des salariés. – Satisfaction des collaborateurs : en leur offrant la possibilité de travailler autrement et mettant à leur disposition tous les outils nécessaires pour les aider à s’épanouir au sein de l’organisation, – Réduction des coûts : la mise en place d’outils digitaux est synonyme de réduction des coûts pour les directions.

DEVOTEAM

Le Digital Workplace, nouveau pilier des entreprises Management Consulting, Cabinet de Conseil en Management et Transformation Digitale est claire : « Le Digital Workplace est un élément clé dans cette transformation. Il offre aux collaborateurs la possibilité d’accéder à distance et à tout moment à leur environnement de travail tout en optimisant la collaboration. Les solutions doivent être simples, multi-terminaux, sans rupture entre les modes de communication et sécurisées ! » souligne Sophie Malarbet, Associate Partner au sein du Cabinet.

Sophie Malarbet, Associate Partner au sein du Cabinet Devoteam Management Consulting

V

éritable accélérateur de la transformation numérique, la pandémie du Covid-19 a convaincu les entreprises de la nécessité de repenser efficacement le « travailler ensemble », et ce dans une perspective durable. La conviction de Devoteam 6

Accompagner les entreprises dans la transformation des usages collaboratifs

Les nombreux outils disponibles sur le marché améliorent l’expérience collaborateur en lui permettant de faire des réunions en visioconférence d’un simple clic (avec Google Meet ou MS Teams par exemple), en simplifiant la mise en œuvre d’espaces collaboratifs équipe ou projet (MS Teams…) et en développant sa capacité à co-construire

des documents en simultané (GSuite…). Néanmoins, au-delà des outils, le véritable enjeu est d’ancrer de nouveaux modes de collaboration : « Le succès ne sera possible que si les entreprises parviennent à embarquer individuellement et collectivement l’ensemble des collaborateurs vers de nouvelles pratiques digitales et managériales, pour transformer en profondeur les usages et la culture de la collaboration » insiste Sophie Malarbet. Plus qu’une révolution digitale, il s’agit d’une transformation de l’entreprise. Une chose est certaine : « les collaborateurs sont au cœur de cette transformation et il faut les accompagner au quotidien » conclut-elle.

Tél. +33 (0)1 41 49 55 12 communication.management@devoteam.com

Communiqué

Et en plus, cela leur ouvre un champ des possibles presque infini : travailler de manière plus transversale ; plus collaborative en étant davantage connectés à travers des outils mobiles ; accéder d’un clic à toutes les informations ; adopter une façon de travailler qui leur permet de renforcer leur expérience collaborateur, par le biais des réunions en visioconférence, de la mise en œuvre d’espaces collaboratifs équipe ou projet ; développer des capacités pour co-construire des documents en simultané ; etc. Le succès de la Digital Workplace repose ainsi sur sa capacité à embarquer collectivement et individuellement l’ensemble des équipes pour recréer avec elles de nouvelles pratiques digitales et managériales, et surtout de nouvelles


ALFRESCO

La référence documentaire du monde de la donnée

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Son nom est resté longtemps associé au monde de la GED. Pourtant Alfresco est devenu un partenaire de choix pour les entreprises en pleine mutation désireuses de basculer dans le monde digital d’après, celui de la donnée…

L’

omniprésence du web avait commencé à amorcer la tendance. La pandémie de co ro n av i r u s l’a confirmé : La transformation numérique est entrée de plein fouet dans William Bailhache, une nouvelle ère. vice-président Europe du Sud d’Alfresco Celle de la donnée. Des données qui créent de l’activité, du fait de leur interaction avec les dispositifs et objets connectés, des données qui s’analysent et s’utilisent en temps réel permettant aux entreprises de proposer de nouveaux services et donc d’améliorer leur résultat et tout autant la satisfaction client. Les entreprises doivent faire évoluer leurs modèles en se basant sur des ECM plus évoluées permettant une meilleure gestion des opérations digitales, capables de transmettre les données au bon utilisateur, au bon moment, au bon format et bien sûr dans un environnement sécurisé. C’est ce que propose Alfresco.

Une plateforme flexible et compétitive

La Plateforme Digitale d’Alfresco a été conçue sur les standards du marché, elle assure une gestion des contenus depuis n’importe où, tout en permettant à ses utilisateurs d’accéder en un clic aux informations dont ils ont besoin depuis n’importe quel appareil. « 93 % des entreprises utilisent plusieurs ECM, 31 % d’entre elles ont recours à plus de cinq plateformes différentes. Nous nous devions d’aller au-delà de l’ECM traditionnel en proposant un outil adapté aux enjeux de développement et aux nouveaux défis de la transformation numérique. Il faut casser cette vision qui assure que les entreprises définissent leur feuille de route par contrainte technologique. La technologie ne doit en aucun cas influencer la stratégie de l’entreprise, mais au contraire, c’est la stratégie de l’entreprise qui doit s’appuyer sur la bonne technologie », commente William Bailhache, vice-président Europe du Sud d’Alfresco. Cette plateforme qui supporte tous les environnements du marché enrichit, connecte et valorise les solutions de Case Management, de Gestion de la relation client, de la

connaissance et bien d’autres en rationalisant l’accès au contenu mais surtout aux données qu’il renferme.

Innovation dans la visualisation des documents

En termes d’innovation, la Plateforme d’Alfresco marque de manière certaine la tendance du marché. Déjà connue pour ses fonctions de Content Services, des intégrations natives avec SAP, Salesforce et Microsoft, Alfresco intègre dorénavant une solution de fédération des systèmes de gestions des contenus. Les entreprises ont maintenant la possibilité de gérer tout leur patrimoine documentaire et leurs droits associés au sein d’une plateforme unique sans avoir à dupliquer les contenus. Alfresco propose plus de 60 connecteurs disponibles avec les solutions les plus connues du marché (IBM, OpenText, Sharepoint, Box…). L’éditeur propose également une solution de visualisation, d’annotation et de rédaction collaborative. C’est Alfresco Enterprise Viewer. Une des grandes spécificités réside dans sa capacité à être deux à cinq fois plus rapide pour visualiser des éléments lourds et volumineux. Cette performance est le fruit d’une division des documents en petites sections codées pour la transmission, ce qui permet une visualisation très rapide de la première page. Enfin, des filigranes, également présents lors de la consultation, sont un gage de sécurité supplémentaire pour décourager les captures d’écran. « Protéger l’information, sécuriser les contenus, libérer la valeur, c’est notre mission », conclu William Bailhache.

Tél. +33 (0)1 85 64 09 07 contact@alfresco.com www.alfresco.com/fr

Pour plus d’informations : www.alfresco.com/alfresco-digitale-workplace

7


Workplace vont proposer de redéfinir le site ou l’on travaille avec son PC et son téléphone. Le confinement l’a prouvé, l’utilisation de la Digital Workplace permet d’être efficace collectivement, de développer les connaissances, de faire circuler les bonnes informations ou les bons documents et est synonyme d’efficacité grâce aux outils de gestion, de tâches et de process qui fluidifient le travail. Du mot de passe à la communication autour d’un projet

Des prestataires vont développer des solutions de collaboration à distance et de communication unifiée dans le Cloud particulièrement pertinentes. Certains seront eux plus enclins à

commercialiser un outil établi pour aider les équipes à collaborer, en maintenant la communication autour d’un projet pendant que d’autres dirigeront le client vers une expertise pluridisciplinaire pour adopter une démarche de transformation numérique globale : travail collaboratif,

mobilité aménagement digital des espaces de travail, parcours utilisateurs… Certaines organisations vont émettre le vœu de rendre l’accès plus fluide aux documents, aux mails, tout en exigeant une sécurisation irréprochable des moyens d’accès.

SOLLAN

« Plus qu’un expert de solutions RPA, un partenaire avec une vision à 360° des processus métiers » Sollan, société de conseil et de services informatiques accompagne les entreprises dans leurs projets RPA et les aide à relever les défis de la crise sanitaire. Entretien avec Bruno Barret, Président de Sollan. Pourquoi le RPA re n co n t re -t- i l actuellement un tel engouement ?

Bruno Barret : Le confinement l’a prouvé : plus que jamais, les entreprises doivent se recentrer sur leurs leviers de performance pour soutenir la reprise d’activité. En cela, le RPA (Robotic Process Automation), permettant d’automatiser des tâches manuelles et répétitives à faible valeur ajoutée, est incontestablement la solution idéale. Véritable assistant virtuel, il peut exécuter tout ce que le collaborateur réalise de manière répétée : déplacer des fichiers et des dossiers en masse ; extraire du contenu de documents ; lire et écrire dans des bases de données, ERP, 8

applications ; exécuter des calculs et des contrôles. Et de nombreux processus sont éligibles au RPA : Finance, RH, Commerce, processus métiers informatiques…

Concrètement, quels sont les bénéfices pour les entreprises ?

B. B. : Mise en œuvre rapide, augmentation de la productivité, réduction des coûts, gain de temps. Là où un collaborateur met dix minutes pour traiter une facture, le robot en mettra une, il va pouvoir se concentrer sur des tâches à plus grande valeur ajoutée grâce à cet assistant virtuel. Oui, les bénéfices sont là, le RPA permet d’aller très vite tout en sécurisant les processus, surtout dans un contexte de travail à distance.

Pourquoi s’adresser à Sollan pour mettre en place un RPA dans l’entreprise ?

B. B. : Plus qu’un expert conseil et intégrateur de solutions RPA, nous sommes un partenaire, avec une vision à 360° des processus de l’entreprise. Cette approche qui allie expertise métier et technologique permet de couvrir l’intégralité du projet tout en garantissant sa performance et sa raison d’être. À moyen terme, nous accompagnerons nos clients vers la création d’un centre d’excellence opérationnelle qui propose un catalogue de services aux directions métiers : automatisation des tests d’éligibilité, catalogue de robots à installer selon les besoins métiers. Demandez le livre blanc « RPA, la bonne étoile des entreprises et des collaborateurs ? »

Tél. +33 (0)1 81 93 91 90 contact@sollan.com www.sollan.com

Communiqué

À titre d’exemple, à la fin du confinement, en l’espace d’une semaine, le nombre d’utilisateurs quotidiens de Microsoft Teams est passé de 32 millions à 44 millions pour dépasser désormais la barre des 75 millions de membres répartis sur tout le globe. Certaines organisations vont ainsi chercher à stimuler cette collaboration notamment en cassant le cloisonnement entre les services pour les aider à mieux interagir entre eux pour susciter la motivation et donc la créativité. Pour ce faire, elles vont proposer à leur client des outils de collaboration aptes à faciliter le travail à distance, tout en garantissant que le salarié soit joignable et donc mobilisable à tout moment au cours de la journée. D’autres acteurs de la Digital


HEXATEL

Collaborer efficacement avec Rainbow d’Alcatel-Lucent Enterprise

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Opérateur télécoms et réseaux basé à Rennes et dans 30 agences en France, Hexatel accompagne la digitalisation des entreprises en proposant Rainbow, une solution de communication unifiée plus que jamais d’actualité. Entretien avec Sébastien MORIN, Président. Quels sont les enjeux actuels de collaboration des entreprises ?

Sébastien MORIN : Nous accompagnons au quotidien nos clients en France en leur proposant des services « clé en main » et du support 24h/24, pour des usages allant de la simple téléphonie jusqu’aux usages de communications unifiées. Les attentes exprimées par nos clients peuvent se résumer ainsi : développer l’expérience collaborateur pour améliorer l’expérience client. Nous devons aider nos clients au travers des solutions que nous proposons à stimuler la collaboration au sein des équipes et à aller beaucoup plus vite dans leurs communications. L’idée est de casser les cloisons entre les services pour qu’ils communiquent entre eux et stimulent ainsi la connaissance et la créativité. Tout ceci, sans oublier les enjeux liés au télétravail et à la mobilité. Les outils de collaboration de type « logiciel » tels que Rainbow d’AlcatelLucent Enterprise, doivent faciliter le travail à distance. En un mot : je dois pouvoir être partout et rester joignable. Cela se traduit concrètement par moins de déplacements, une diminution des frais qui y sont associés et un impact environnemental réduit.

Comment la solution Rainbow permet-elle de répondre à ces enjeux ?

S. M. : Nous collaborons depuis plus de 20 ans avec Alcatel-Lucent Enterprise, éditeur de la solution Rainbow et leader des solutions de communication et d’infrastructure réseaux. Leur R&D étant basée en France, la solution Rainbow a l’avantage d’être adaptée au marché Français et aux habitudes de communication des Français. L’offre lancée en 2017 a fait ses preuves et a connu déjà plusieurs vagues d’optimisation, permettant à Rainbow de compter parmi les outils de collaboration de pointe. Rainbow est un outil fédérateur de communication instantanée fiable et sécurisé. Il permet aux utilisateurs d’interagir simplement et rapidement entre eux, avec leurs partenaires et clients, par le biais du chat, de la voix ou de la vidéo, de chaînes d’informations internes, de conférences, de

visioconférences et de partage d’écrans et de fichiers. La solution Rainbow assure l’intégrité des données de ses clients, en conformité aux exigences du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) et est certifiée ISO27001.

Quel est l’apport d’Hexatel dans cette chaîne de valeurs ?

S. M. : Avoir l’outil de communication le plus complet ou le plus moderne ne suffit pas pour améliorer sa communication d’entreprise. Il est nécessaire d’être accompagné pour prendre possession du service et l’utiliser ensuite au quotidien. Hexatel apporte son expertise et son expérience à chacune de ses étapes. Nous définissons en amont de l’installation de la solution, le besoin avec le client. Nous lui fournissons ensuite un accompagnement à l’usage complet et proposons un support technique ainsi qu’un support aux utilisateurs. Notre ambition est d’apporter à nos clients de la simplicité et de la flexibilité au quotidien.

« Les outils de collaboration de type « logiciel » tels que Rainbow d’Alcatel-Lucent Enterprise, doivent faciliter le travail à distance. En un mot : je dois pouvoir être partout et rester joignable. » l’utilisateur. Il peut, en autonomie, gérer ses licences utilisateurs et moduler ses souscriptions. Si nous avons voulu offrir à nos clients de l’autonomie et de la flexibilité grâce à un abonnement modulable et sans engagement, nous ne négligeons pas l’accompagnement aux usages. Nous organisons des sessions d’accompagnement aux utilisateurs et aux administrateurs-référents régulières pour faciliter la prise en main de la solution et son administration.

Comment accompagnez-vous concrètement les utilisateurs au sein des entreprises ?

Nous travaillons en étroite collaboration avec un administrateur référent chez notre client. C’est lui qui réalise l’interface avec

Tél. 0810 515 115 www.hexatel.fr

9


Les identifiants, mots de passe, impossibles à retenir car trop complexes, trop longs constituent à ce niveaulà de véritables casse-têtes en compliquant la vie professionnelle de l’utilisateur et surtout en lui faisant perdre un temps incroyable… Ces problématiques réelles qui peuvent mettre clairement en

jeu la sécurité de l’entreprise ne peuvent pas être prises à la légère. Des spécialistes de la gestion des identités et des accès proposent ainsi des solutions SaaS basées dans le Cloud, déployables sur tous les supports, en créant par exemple un portail unique qui abrite toutes les applications de l’entreprise.

Plusieurs acteurs majeurs de la Digital Workplace vont militer pour aider les entreprises à dégager de la plus-value en les aidant à se recentrer sur leurs leviers de performance, en automatisant les tâches du quotidien, les calculs répétitifs, en facilitant l’extraction de données de documents tels que des factures, la lecture et le traitement de mails, autrement dit en automatisant les processus métier, notamment grâce à l’intelligence artificielle. Autrement dit, grâce à la mise en place d’un processus de RPA (Robotic Process Automation), qui consiste à intégrer un à plusieurs robots pour automatiser durablement des tâches et

ARUBA

Enfin une plateforme de management réseau dotée d’un sixième sens ! Avec ESP, sa nouvelle plateforme cloud native basée sur l’intelligence artificielle, Aruba facilite la continuité et la reprise d’activité des entreprises tout en unifiant et sécurisant leur infrastructure.

B

Florian Bretagne, directeur Aruba France

ienvenue dans le monde de la donnée, un univers où individus, appareils et objets ne font qu’un avec le monde numérique, engendrant de fortes quantités de données non structurées. Pour gagner

10

en performance il faut que les entreprises s’appuient sur un outil aussi intelligent qu’innovant. Cette solution capable de transformer ces données en informations, c’est ESP, pour Edge Services Platform. « La nouvelle plateforme ESP exploite à la fois l’IA et l’automatisation pour permettre d’anticiper et de corriger les problèmes à la périphérie du réseau avant qu’ils n’aient d’impact sur l’activité », précise Florian Bretagne, directeur Aruba France, une société Hewlett Packard Entreprise, un des principaux fournisseurs de solutions réseau sécurisées et intelligentes.

travaux dans un système ERP. Outre la réduction des coûts de personnels, et les erreurs humaines, le RPA présente surtout l’avantage de proposer aux collaborateurs de se recentrer sur des tâches à plus grande valeur ajoutée. D’autres fournisseurs préfèrent se concentrer sur des outils bien spécifiques de collaboration et de communication unifiée, tels que la visio-conférence pour s’adresser aux salariés, qu’ils soient au sein de l’entreprise, dans leur bureau, dans une salle de réunion, en déplacement dans un train ou à leur domicile en télétravail. Ils vont proposer un panel de solutions interopérables avec toutes les applications disponibles sur le marché et bien sûr adaptées et adaptables à tous les environnements de travail.

sécurité zéro trust combinant, contrôle d’accès basé sur les rôles utilisateurs, segmentation dynamique et détection d’intrusion. Ce modèle zéro trust permet ainsi d’authentifier, contrôler et autoriser, ou pas, chaque utilisateur et appareil qui se connecte au réseau et ainsi détecter et isoler toute éventuelle menace, avant qu’elle n’arrive. Enfin, ESP se présente sous la forme d’une console unique qui permet une gestion centralisée de l’ensemble du réseau (succursale, datacenter, salariés en télétravail, campus…) intégrant les services d’AIOps qui combinent analyse et Intelligence Artificielle pour identifier les anomalies sur le réseau et s’autooptimiser, surveiller l’expérience utilisateur et ainsi régler les problèmes avant qu’ils ne surviennent, ceci pour l’ensemble du réseau, sans fil, filaire et WAN.

Anticiper les problèmes et les menaces

ESP, qui peut être déployée sur site, dans le cloud ou as-a-service, repose sur une infrastructure unifiée, programmable et hautement résiliente et sécurisée par un modèle de

www.arubanetworks.com/contactez-nous www.arubanetworks.com/fr/ solutions/aruba-esp/

Communiqué

Du déploiement d’assistants virtuels à des outils spécifiques de visioconférence


WRIKE

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Un vrai lieu de travail numérique Tandis que projets et collaborations se mènent de plus en plus à distance, en déplacement ou à domicile, les entreprises ont besoin d’une structure de travail numérique riche et simple d’usage pour évoluer à leur rythme. C’est ce que propose Wrike.

C

réée en 2006 en Californie, Wrike est née des frustrations de son fondateur, Andrew Filev, d’avoir à gérer des projets et une équipe distribuée par e-mail et via tableurs de type Excel lorsqu’il dirigeait une société de conseil en logiciels. « J’ai rapidement réalisé que l’augmentation de la main-d’œuvre mobile, le boom de la numérisation, la croissance du marché mondial et le fait que la nature même du travail et la façon dont le travail était effectué évoluaient rapidement signifiaient que j’étais loin d’être le seul avec mes frustrations, témoigne-t-il. J’étais parfaitement conscient qu’il y avait un besoin réel - et que ce besoin continuerait de croître - d’un outil qui pourrait aider les équipes à collaborer, maintenir la communication autour d’un projet en un seul endroit et être assez facile à utiliser. » C’est ainsi qu’a été développé Wrike : une plateforme collaborative de gestion du travail. Dotée d’une interface utilisateur et de modèles prêts à l’emploi pour faciliter une prise en main rapide, « elle donne une structure au travail numérique en fournissant une plateforme unique pour créer des espaces de travail en ligne où les utilisateurs peuvent créer des projets, attribuer des tâches et communiquer plus efficacement dans le contexte du travail », explique Andrew Filev. De quoi éviter les problèmes de suivi et la confusion d’une collaboration par mail qui peuvent rapidement mener à des retards dans la conduite d’un projet. De quoi aussi conserver une fluidité dans les tâches à effectuer quand, aujourd’hui, les logiciels et applications de marketing, de vente ou de messagerie à distance se multiplient.

Une plateforme unifiée

« L’explosion des outils commerciaux basés sur le cloud est due à leur plus grande facilité d’utilisation et à leur capacité à fournir des expériences utilisateur similaires aux applications grand public. Mais le problème majeur maintenant est qu’il y a tellement d’outils dans l’écosystème d’une organisation que le travail numérique peut

Andrew Filev, CEO de Wrike

devenir chaotique, rappelle le CEO de Wrike. Selon une enquête réalisée par Slack, 68 % déclarent passer au moins 30 minutes par jour à basculer entre les applications ». Et le confinement provoqué par la pandémie a largement mis en lumière le besoin de disposer d’outils hautement performants, réellement interactifs et personnalisables. Notamment parce que le télétravail n’était pas encore la norme. « Wrike a mené une enquête avant l’entrée en vigueur du confinement. Résultat, près de la moitié des travailleurs (49 %) déclaraient ne jamais travailler à domicile, et 23 % ne travailler chez eux que dans des circonstances spéciales (enfants malades, événements météorologiques extrêmes…). Ainsi les plateformes de gestion du travail en ligne comme Wrike sont désormais essentielles pour fournir les capacités de collaboration dont un personnel réparti a besoin pour rester connecté et engagé tout en ayant une visibilité claire sur le travail réellement effectué », estime, avec conviction, Andrew Filev. Wrike vient donc offrir un « lieu de travail numérique moderne », « un écosystème de connexions

qui unifie tous les systèmes, données et applications utilisés dans une organisation ». Bien sûr pour répondre aux exigences de confidentialité et de conformité de ses utilisateurs, Wrike intègre des fonctionnalités de sécurité appropriées, comme Wrike Lock, des clés de chiffrement gérées par le client, ou l’administration d’accès personnalisés. Elle est aussi certifiée ISO/IEC 27 001. Wrike fait ainsi partie des leaders du marché et compte Vinci Energie, Camaïeu ou L’Oréal parmi ses clients. Pour son fondateur et dirigeant, l’objectif est de contribuer à « réinventer la façon dont les gens travaillent. Les organisations ont besoin d’une plateforme dynamique qui évolue au même rythme qu’elles et offre de riches capacités ».

Tél. France : +33 (0)9 71 07 20 11 En savoir plus

11


Jalios est reconnu comme le premier éditeur français sur le marché de la Digital Workplace. Sa plateforme est disponible en trois versions dédiées à Office 365 de Microsoft, Google G-Suite et open-source.

L

e télétravail a rendu tangible la définition même de la Digital Workplace : l’endroit où l’on travaille avec son PC et son téléphone dès lors que nous ne sommes pas physiVincent Bouthors, le PDG de Jalios quement présents au bureau. « Lors du confinement, l’utilisation de la Digital Workplace a bondi. Permettant d’être efficace collectivement, cette solution s’est révélée particulièrement utile pour télétravailler » explique Vincent Bouthors, PDG de Jalios.

Communiquer, collaborer, être efficace et gérer les connaissances

La Digital Workplace permet d’abord

d’assurer une communication descendante, montante ou transverse, mais aussi de développer les connaissances en donnant accès facilement aux documents, aux guides explicatifs ou aux parcours définis pour les nouveaux arrivants… La Digital Workplace favorise également la collaboration avec des outils et des espaces dédiés pour chaque groupe, chaque communauté. Enfin, la Digital Workplace est un gage d’efficacité grâce aux outils de gestion de tâches et de process qui fluidifient le travail. Grâce à un socle Intranet, la plateforme Jalios permet un accès unique aux applications et aux informations. « Pour évoquer nos valeurs, j’aime bien utiliser la métaphore des locaux. La solution Jalios permet effectivement de tout réunir dans un seul bureau réorganisé et complété selon chaque contexte de la journée. »

Le confinement a montré que nous avons fondamentalement besoin de relations humaines. Il y a une leçon à en tirer : les outils ne doivent pas seulement gérer des informations mais doivent également mettre en relation des personnes. « En informatique, le sens de l’histoire est donc la socialisation des applications » souligne Vincent Bouthors. Le télétravail a aussi mis en avant l’importance de la sécurité. Les transmissions sont cryptées, les droits sont très finement définis et Jalios bénéficie d’audits de sécurité fréquents. Depuis le confinement et jusqu’à la fin du mois de décembre, Jalios propose un essai de trois mois gratuits et sans engagement à toutes les organisations désireuses d’expérimenter ce que peut leur apporter une Digital Workplace.

Tél. +33 (0)1 39 23 92 80 info@jalios.com www.jalios.com

STARLEAF La nouvelle normalité : interopérabilité et sécurité Oui, la visioconférence s’est démocratisée. Mais le manque d’interopérabilité entre les solutions du marché et les failles de sécurité ont pu faire grincer des dents. Deux enjeux auxquels répond StarLeaf.

F

ondée en 2008, StarLeaf a un objectif phare : « faire de la visioconférence l’outil le plus simple possible. Nous avons donc développé un outil de communication et de collaboration unifié, et exclusivement cloud. Nous sommes ainsi capables d’adresser tous les utilisateurs qu’ils se trouvent au bureau, en salle de réunion, en télétravail ou dans un train », explique Christophe Bruneau, directeur technique de StarLeaf. La première force de StarLeaf est donc d’offrir un panel de solutions adaptées à des usages et environnements bien spécifiques, et interopérables avec d’autres applications du marché. « Vous pouvez continuer à utiliser Outlook ou Gmail pour organiser vos réunions et si vous êtes en salle de réunion, utiliser votre application StarLeaf

12

pour rejoindre la conférence même si l’organisateur utilise Zoom ou Microsoft Teams. Un bouton vert apparaît dix minutes avant. Puis, ne reste plus qu’à cliquer », précise Christophe Bruneau.

Simplicité, fiabilité, sécurité

Dans les salles, l’installation d’un matériel de qualité audio et vidéo HD est réalisée par

Communiqué

La relation humaine, un moteur irremplaçable

un partenaire local de StarLeaf en 15 minutes contre plusieurs heures pour des produits concurrentiels. Pour les utilisateurs à distance, c’est très simple. Téléchargez l’application, rentrez votre mail, et utilisez le code envoyé par courriel pour vous enregistrer dans le cloud service. « Et puisque StarLeaf est l’architecte de ses solutions, nous pouvons maîtriser la sécurité de bout en bout, assurer le maintien en conditions opérationnelles et réagir rapidement en cas de problème », assure Christophe Bruneau. La plateforme a d’ailleurs été référencée par la direction interministérielle du Numérique. Un vrai gage de confiance.

Tél. +33 (0)1 84 88 46 62 www.starleaf.com/fr/

Communiqué

JALIOS Être au bureau sans se déplacer

DIGITAL WORKPLACE


NEXTHINK

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Pour une expérience digitale des collaborateurs optimale Les entreprises ont pris conscience de l’impact de la qualité de l’IT sur leurs collaborateurs. Pionnier du Digital Employee Experience Management, Nexthink contribue à des environnements de travail numériques productifs et à une expérience utilisateur optimale.

N

exthink est une solution qui visualise finement et en temps réel l’expérience digitale du collaborateur et comment il consomme les applications informatiques sur son poste de travail. Marc Frentzel, « Quelle que soit Directeur technique Europe du Sud chez Nexthink sa localisation bureau, déplacement, télétravail - l’utilisateur est au cœur de notre approche. En plus de l’analyse des données techniques du poste de travail comme les applications utilisées ou les infos réseaux, notre solution prend en compte son ressenti et son expérience globale vis-à-vis de l’informatique, grâce à un système de sondage adapté. » explique Marc Frentzel, Directeur technique Europe du Sud. « Nexthink a créé le Digital Experience Score (DEX Score) pour offrir aux directions informatiques une vision complète via des métriques fiables, associées à l’humain, et ce à l’échelle de l’entreprise »

Visibilité et gestion temps réel pour une expérience de qualité

Si les collaborateurs ont besoin d’un Digital Workspace moderne pour travailler efficacement, 63 % des entreprises en France conviennent qu’avec en moyenne deux incidents par semaine, les pannes informatiques sont devenues la norme, selon une étude du cabinet Vanson Bourne. Pourtant, 80 % des équipes informatiques considèrent désormais l’expérience digitale comme une priorité pour le bon fonctionnement de l’entreprise et le bien-être du collaborateur. « Il est tout aussi important pour le département IT de connaître ce que vit le collaborateur et le contexte d’utilisation des services informatiques mais aussi de le rendre acteur de ses actions. Par exemple, choisir la date de la mise à jour d’un outil comme Teams, puis

avoir un retour précis sur ses conditions réelles d’utilisation » ajoute Marc Frentzel. Cette analyse fine de l’expérience numérique intégrant l’informatique et l’humain se fait en temps réel, en continu et s’adapte aux profils métier. « Une personne sédentaire n’a pas les mêmes besoins qu’un commercial ou un dirigeant. Notre solution est contextualisée en fonction des usages, de l’environnement de travail et du rôle du collaborateur. Cela améliore la communication avec le département informatique ainsi que la satisfaction des équipes ». Ainsi, pour un incident précis, seuls les utilisateurs concernés se voient proposer une action de remédiation automatisée spécifique, éventuellement diffusée par anticipation à tous les utilisateurs de même profil.

Une informatique proactive pour anticiper les incidents

En effet, le logiciel Nexthink permet aussi une gestion informatique proactive, via l’analyse des performances et de la configuration des postes de travail, pour permettre l’anticipation et la résolution des incidents par types d’utilisateurs. « Près de la moitié des incidents ne sont pas signalés par les collaborateurs. La plateforme va identifier l’ensemble des problèmes techniques, les diagnostiquer

et proposer des pistes de résolution ». Avec une durée moyenne de 28 minutes en temps non travaillé par incident, selon Vanson Bourne, l’impact d’efficacité pour l’entreprise est majeur. La solution donne aussi une vue directe sur l’adoption réelle des nouvelles technologies dans l’entreprise, la compréhension du ressenti individuel aidant à réduire l’écart de perception en matière de qualité de service, entre collaborateur et organisation IT. « Un grand client du secteur industriel utilise ainsi le DEX Score pour mesurer la qualité de l’expérience actuelle puis définir des objectifs d’amélioration pour chaque métier de l’entreprise. » Le focus sur la gestion de l’expérience digitale du collaborateur est ainsi un réel enjeu pour l’efficacité de la DSI sur la durée comme pour la satisfaction des employés au sein de l’entreprise.

contact@nexthink.com www.nexthink.com

13


LastPass : la sécurité simplifiée

Le gestionnaire de mot de passe LastPass offre une authentification unique, rationalisée et sécurisée avec LogMeIn. Patrick Brennan, Channel Manager France, explique le fonctionnement de cette solution disponible partout et sur tous les supports. Comment avezvous eu l’idée de créer LastPass ?

Patrick Brennan : Estimé à plus de 90, le nombre d’identifiants et de mots de passe à retenir dans les grandes entreprises et PME, représente un vériPatrick Brennan, table casse-tête Channel Manager France chez LogMeIn et sans outil nous pouvons être confrontés à des problématiques liées à la sécurité. Il est impossible d’avoir des mots de passe forts, c’est-dire qui soient uniques et complexes, les stocker dans notre tête et se les rappeler à chaque fois. Il faut un outil dédié ! Sans cela, nous adoptons toute une série de comportements et de raccourcis. Nous utilisons le même mot de passe à chaque fois ou nous les écrivons dans un document word, dans un email, dans un cahier… Ces comportements sont difficiles à gérer pour l’individu et créent des risques pour l’entreprise. Pour faciliter la vie de l’utilisateur et réduire le risque pour l’entreprise, LogMeIn a donc racheté LastPass en 2015 afin de compléter son offre professionnelle de gestion des identités et des accès.

Quelle est la vocation profonde de la solution ? À qui s’adresse-t-elle ?

P. B. : 80 % des failles de sécurité en entreprise sont liées aux mots de passe. LastPass est une solution tout en un pour gérer la gestion des identités et des accès. Concrètement, cela signifie qu’il n’est plus nécessaire de se souvenir que d’un seul mot de passe maître, et LastPass s’occupe du reste. Une fois les individus débarassés de la nécessité de se souvenir de leurs mots de passe, le risque pour l’entreprise est réduit et les collaborateurs peuvent ainsi augmenter leur productivité. LastPass s’adresse à tout le monde et chacun peut télécharger une version personnelle. Nous proposons aussi une offre professionnelle pour les entreprises de toutes tailles et issues de tous les secteurs d’activités. 14

Quels sont les éléments qui constituent cette solution ?

P. B. : LastPass est une solution Saas basée dans le cloud ce qui facilite l’accès depuis tous les supports, et où que l’on soit. La première partie consiste à éliminer les mots de passe sur un certain nombre d’applications avec une technologie appelée Single Sign On (SSO). Il s’agit d’un portail derrière lequel toutes les applications sont disponibles sans mots de passe. Pour les applications ne pouvant pas fonctionner avec SSO, nous disposons d’un coffre-fort pour stocker les mots de passe de manière sécurisée permettant l’accès automatique aux applications.

Comment assurez-vous la sécurité des mots de passe recueillis ?

P. B. : LogMeIn est une entreprise Saas, la sécurité fait donc partie de notre ADN. Nous sommes soumis aux audits indépendants de type SOC 2 (Service Organization Control) qui constituent un élément important de la surveillance réglementaire, des programmes de gestion des fournisseurs, de la gouvernance interne et de la gestion des risques.

Ces audits sont très reconnus dans le métier. La solution est par ailleurs structurée « zero knowledge interactive proof », qui est une preuve à divulgation nulle de connaissance. Cela veut dire que nous-mêmes ne connaissons pas les mots de passe des personnes car nous ne pouvons pas déchiffrer ce qui est stocké chez nous. Si vous perdez votre mot de passe, nous ne pouvons donc pas vous le redonner car nous ne le connaissons pas ! Toute l’information est cryptée et décryptée sur le support. Ensuite, nous utilisons une technologie MFA – Authentification MultiFacteurs. Les banques envoient par exemple un code à l’utilisateur lorsque celui-ci souhaite réaliser une transaction. Nous pouvons réaliser cela avec l’empreinte digitale, la localisation ou une heure de la journée, c’est ce que l’on appelle la biométrie. Enfin, le dernier élément à noter est que toutes les données sont stockées en Europe.

www.lastpass.com/fr

Communiqué

LASPASS by LogMeIn

DIGITAL WORKPLACE


RICOH

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Et tous les lieux de travail deviennent connectés Si le télétravail devient la norme, bureaux et salles de réunion continueront d’accueillir collaborateurs et partenaires pour donner une âme aux projets et la motivation aux équipes. C’est la conviction de Ricoh qui propose un éventail de solutions digitales simples pour permettre à tous de travailler ensemble, partout.

A

cteur phare de l’impression et de la gestion documentaire, le groupe Ricoh s’attache à adapter en permanence son offre, et particulièrement en ces temps incertains, pour répondre aux évolutions des modes de travail et aux besoins des entreprises. Face à la crise sanitaire, ses équipes ont donc naturellement et avec réactivité élaboré une offre de solutions et de services à la mesure des enjeux. « Dès le mois d’avril, nous avons lancé la campagne Work together, anywhere et proposé une offre « comment travailler à distance » complète : des kits de base avec des ordinateurs, des casques, hautparleurs et solutions de visioconférence Microsoft Teams ou Pexip ;  des packages d’automatisation de processus aussi, notamment notre solution SimplyGED by Docuware qui permet de dématérialiser en trois jours les processus métiers RH, Achats ou Ventes, avec une prise en main rapide, jusqu’à la signature électronique de documents », raconte Isabelle Pierret, Directrice marketing et communication et de la Business Line communication & workplace services et de la Communication au sein de Ricoh. Autant d’outils qui ont pu et peuvent être déployés à distance et donner à chacun la possibilité de continuer à travailler à travers tous les départements de l’entreprise de manière complètement dématérialisée, sans papier. »

Continuité des activités et interactivité assurées

Dans la phase de retour au travail qui a suivi, là encore le groupe a packagé son offre en conséquence. « Pour nous, c’est une évidence : on ne reviendra jamais en arrière sur le télétravail. Un modèle hybride se dessine, dans lequel les collaborateurs télétravailleront deux à trois jours par semaine, puis viendront sur leur lieu de travail pour se rencontrer, se réunir, nouer les contacts indispensables à leur motivation », analyse Isabelle Pierret. Le groupe complète ainsi son offre avec des solutions pour les salles de réunion et

les espaces de travail dans les entreprises, et aussi des solutions pour les magasins, restaurants ou agences immobilières. Il propose notamment des écrans d’affichage dynamique, des bornes tactiles, et des écrans interactifs enrichis d’outils collaboratifs tel que Reactive Suite. « Cela permet vraiment à chacun où qu’il se trouve d’interagir sur un même document. Un collaborateur muni d’un écran tactile chez lui peut intervenir sur le même document que son collègue qui se trouve en salle de réunion : de quoi laisser s’exprimer toutes les énergies créatrices dans et hors des entreprises », assure Isabelle Pierret. Fabricant et éditeur, Ricoh se positionne comme intégrateur. Le groupe peut ainsi enrichir son offre avec des solutions partenaires. L’accord européen avec LG notamment, permet de répondre aux besoins en affichage dynamique : idéal pour afficher les menus dans les restaurants, ou la communication institutionnelle dans les entreprises, ou encore offrir une visite virtuelle des biens en agences immobilières ... Citons également Logitech et ses webcams, ou Barco dont le bouton Click Share est une solution de présentation sans-fil à partir de

son PC, qui s’intègrent parfaitement dans l’offre globale Digital Workplace selon les besoins des clients. « Nous proposons également des solutions de réservation de ressources : postes de travail, salles de réunions, places de parking, conciergerie… Bientôt les télétravailleurs n’auront plus de poste de travail attitré et pour être certain de trouver une place disponible, sécurisée et nettoyée, cette application est indispensable ». « Et pour une offre Digital Workplace aboutie, nous offrons des services managés, pour la maintenance et la supervision de l’ensemble des matériels et solutions installés, ajoute Isabelle Pierret. Ce service s’opère soit à distance soit sur site en fonction de l’abonnement choisi, et garantit à nos clients une disponibilité d’usage optimale de leur technologie. »

www.ricoh.fr

Suivez-nous sur :

15


LOGITECH

Travail flexible et à distance : équipez-vous ! Ces derniers mois, beaucoup de personnes ont été contraintes d’adopter une nouvelle manière de travailler. Comme le télétravail va continuer à se développer, Logitech Video Collaboration offre un équipement adapté à cette nouvelle norme.

À

l’échelle mondiale, le confinement a fait figure de grand test pour le travail à domicile. « Une certitude en ressort : il y aura un changement notable dans nos habitudes de travail à l’avenir, à la fois dans la façon dont nous aborderons la journée de travail ainsi que dans les équipements que nous utiliserons et dont nous avons besoin », estime Guillaume Lamé, responsable BtoB France chez Logitech. Fondée en 1981 à Lausanne, en Suisse, Logitech conçoit des équipements vidéo et informatiques qui trouvent leur place dans ce quotidien réinventé. « Pour les employés, n’avoir qu’un ordinateur portable pour travailler de la maison ne suffit pas pour pouvoir bien travailler, surtout du point de vue de la santé, de la sécurité et de la productivité. Les employés doivent pouvoir disposer des périphériques appropriés afin d’effectuer leur travail au mieux de leurs capacités de chez eux », avance Guillaume Lamé. C’est donc le bon moment pour envisager d’ajouter webcams et casques à l’ensemble standard des outils remis aux employés par exemple. Logitech propose notamment un kit de collaboration vidéo personnelle professionnel, composé d’un casque Bluetooth Zone conçu pour le travail en espace ouvert, et d’une webcam Brio 4K.

À domicile et en entreprise, la visio s’impose

Mais « le grand test ne signe pas pour autant l’arrêt de mort des locaux professionnels, assure Guillaume Lamé. Le télétravail est une activité qui peut également être assez solitaire, il est donc probable que les employés voudront continuer de pouvoir croiser leurs collègues de bureau ». Tel le modèle de classe inversée qui se répand en milieu scolaire, le bureau s’inversera. « Le bureau du futur ne sera probablement plus un lieu de recherche ou de « mise en œuvre », mais plutôt un lieu où résoudre les problèmes, collaborer et entretenir une interaction humaine. Ainsi, plutôt que de vous rendre au boulot pour y « faire » votre travail, vous y allez pour rencontrer vos collègues, discuter et collaborer sur des tâches préalablement 16

effectuées pour prendre collectivement des décisions sur ce qu’il faudra faire par la suite », explique Simon Dudley, responsable de la promotion des ventes de Logitech. Cela permettra aux entreprises de réévaluer leurs besoins en mètres carrés, et garantira aux employés des déplacements plus courts et moins stressants en dehors des heures de pointe. Mais cette mutation exigera de repenser l’aménagement et l’équipement des espaces. « Nous verrons probablement l’apparition de plus de petites salles de téléconférence afin de faciliter les échanges entre des équipes réduites partagées entre les bureaux et leurs domiciles », illustre Guillaume Lamé. À cet égard, Logitech offre de nombreux outils pour équiper les salles de systèmes de visioconférence performants, sécurisés et design. À l’image de MEETUP, une caméra de visio-conférence tout-en-un conçue pour les petites salles, ou du système ultra HD RALLY avec contrôle automatique de la caméra pour un cadrage et une luminosité toujours adaptés. Et puisque le nombre de salles de conférence et d’appareils associés est voué à augmenter dans les entreprises, Logitech conseille de

« Pour les employés, n’avoir qu’un ordinateur portable pour travailler de la maison ne suffit pas pour pouvoir bien travailler… » déployer des outils de gestion des dispositifs distants pour gérer facilement les salles de réunion, mettre à jour les systèmes et éviter tout bug. Ils peuvent aussi fournir « des informations précieuses » pour « améliorer la planification des réunions et la dotation en matériel ». Pour les équipes de Logitech donc, « les responsables informatiques seraient bien avisés d’adopter une approche proactive et de se préparer à une vague encore plus importante de visioconférences et d’adoption de la vidéo ».

Tél. +33 (0)1 44 58 98 90 www.logitech.fr/fr-fr/video-collaboration/ products

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE


KLAXOON

Communiqué

DIGITAL WORKPLACE

Klaxoon sort une nouvelle appli pour synchroniser les réunions Spécialiste des solutions collaboratives dédiées à l’efficacité du travail en équipe, Klaxoon étoffe son offre en commercialisant fin septembre un nouveau produit aussi pertinent qu’innovant, pour favoriser la synchronisation des équipes.

N

on Klaxoon n’a p a s a t te n d u qu’il y ait une pandémie mondiale pour proposer aux entreprises des outils qui permettent à ses collaborateurs de s’organiser et de coopérer. Pionnière Matthieu Beucher, fondateur de Klaxoon dans l’organisation des réunions à distance, cette entreprise originaire de Rennes, fondée par des passionnés et qui dénombre aujourd’hui des millions d’utilisateurs établis dans 120 pays, a littéralement révolutionné la manière de faire des réunions. Grâce à sa série d’outils et d’applications matures, simples, visuels, sécurisés et terriblement efficaces, Klaxoon favorise l’interactivité en améliorant la réactivité et l’agilité des collaborateurs pendant leur temps de réunions, qu’ils soient sur site ou en télétravail.

Un produit universel pour timer les réunions du quotidien

Fin septembre, Klaxoon continue de tirer vers le haut les pratiques collaboratives en entreprise, en commercialisant un nouvel outil totalement innovant, dénommé Board. « C’est un nouveau standard visuel du travail collaboratif qui correspond aux nouvelles attentes des entreprises notamment pour répondre aux enjeux de cette crise sanitaire qui perdure. Il leur manquait un outil de synchronisation avec des fonctionnalités de visio-time et de chronométrage pour timer les réunions du quotidien afin qu’elles durent réellement cinq, dix minutes, tout en demeurant productives. C’est ce que permet Board et nous en sommes très fiers », détaille Matthieu Beucher, fondateur de Klaxoon. Dotée d’une interface très simple et de fonctionnalités interopérables avec d’autres outils collaboratifs, tels que Zoom, Board est le fruit de l’expertise des équipes de R&D de Klaxoon, qui s’appuie en interne sur une centaine de développeurs, soit le

plus important département de R&D d’entreprise spécialisée dans ce secteur. « Il y a déjà un très fort engouement autour de ce produit qui a reçu un accueil très chaleureux auprès de nos clients. Nous avons en effet lancé des inscriptions fin juillet pour donner un accès à la version bêta : En moins de trente minutes nous avons relevé un millier d’inscrits », constate le fondateur.

Mobiliser l’intelligence collective de l’entreprise

Board va étoffer l’offre de Klaxoon en s’inscrivant dans la suite d’applications et d’outils développés depuis 2015, date de création de l’entreprise. De la plateforme on line Klaxoon, qui n’a cessé d’évoluer depuis sa mise en service voilà cinq ans, pour introduire des fonctionnalités intelligentes afin de gérer, améliorer et suivre une série d’activités de réunions (quizz, vote…) en passant par le MeetingBoard, écran interactif mobile et intelligent pour transformer n’importe quel espace en salle de réunion, jusqu’à la Klaxoon Box, véritable Wi-fi privé qui permet aux utilisateurs d’accéder à la plateforme sans internet, sans oublier donc Board, qui introduit un nouveau standard visuel du

travail collaboratif, Klaxoon œuvre pour continuer de réinventer l’art de faire des réunions, tout en s’attachant à redonner des lettres de noblesse à l’intelligence collective.

Partenaire en or couronné par Microsoft

Depuis novembre 2018, Microsoft a intégré les services de cet outil de productivité à son logiciel Teams, dédié au management en entreprise, dans son incontournable suite Office. Et voilà quelques semaines, Klaxoon a décroché le très convoité prix « Partner of the Year 2020 » du géant informatique américain dans la catégorie « Modern WorkplaceApp and Solutions for Microsoft Teams ». Soit une distinction qui récompense ses meilleurs partenaires sur le plan mondial, ceux qui ont fait preuve d’excellence dans l’innovation et la mise en œuvre de solutions. Tout un symbole…

Tél. +33 (0)2 22 74 06 70 contact@klaxoon.com www.klaxoon.com

17


L’EXTERNALISATION 

LES TALENTS À LA PORTÉE DES ENTREPRISES c’est donc laisser le soin à ceux qui maîtrisent de vous rendre service, de manière ponctuelle ou sur la durée. Facturation, paies, bilans financiers : faitesvous accompagner

Impactées par la crise économique provoquée par la crise sanitaire, ou, au contraire, mobilisées pour répondre à une demande croissante, les entreprises ont besoin de concentrer toutes leurs ressources internes sur leur cœur d’activité. Mais PME comme grands groupes ont plus que jamais besoin de flexibilité et d’expertises ciblées pour survivre ou consolider leur dynamisme. Deux avantages qu’offre assurément l’externalisation. Explications.

E

n France comme dans le monde, le marché est de plus en plus concurrentiel et fluctuant. Et la dernière crise en date concomitante à la pandémie de COVID-19 le rappelle : rapidement une entreprise pourtant solide sur le papier peut souffrir d’une chute de commandes, et se trouver dans une posture compliquée financièrement et humainement. Dans ce contexte global, l’externalisation peut s’avérer être un puissant levier stratégique, qu’il s’agisse de se maintenir à flot ou d’innover. Non seulement elle donne une flexibilité en termes de ressources humaines et de 18

charges associées. Mais en plus, elle va permettre de se concentrer sur les compétences internes clés et son cœur de métier tout en bénéficiant de services de qualité. « Confier une mission a un expert/un cabinet va permettre d’alléger la charge mentale du dirigeant. Il pourra compter sur une société, bien souvent un partenaire plus qu’un simple prestataire, pour connaître les derniers textes de loi, les innovations du marché… et donc lui apporter des conseils avisés, estime Marine Billiard, C E O d e S a i n t - H o n o ré Cleaning (SHC) et de sa filiale Quattuor. Dans cette période complexe, il faut être agile, flexible, équilibrer les

équipes en phase de croissance ou de décroissance, avoir des leviers pour ajuster les impacts financiers, avoir une veille sur les tendances, les innovations, peut-être même pivoter. L’externalisation des différents métiers (RH, comptabilité, nettoyage, accueil, sécurité…) peut faciliter cette agilité ». Et il ne s’agit pas seulement de palier à une urgence ou d’un exercice comptable. Recourir à l’externalisation s’impose le plus souvent quand le besoin d’une entreprise ne peut être résolu que par un expert dont l’embauche ne pourrait se justifier au regard de ses activités principales ou de son organisation. Externaliser,

C’est particulièrement vrai en matière de gestion comptable. Les métiers liés à la comptabilité requièrent un savoir-faire pointu. Et comme toute entreprise le sait, paies, facturations et autres bilans ne peuvent souffrir aucune approximation. Externaliser cette activité offre donc la garantie aux entrepreneurs, PME ou ETI d’une prise en charge rigoureuse et à jour. Et c’est aussi un gain de temps précieux pour se consacrer à des activités à plus haute valeur ajoutée pour l’image et le dynamisme économique d’une société. Le marché de l’externalisation est très riche en la matière. Différentes possibilités s’offrent aux entreprises. Elles peuvent ainsi recourir aux services d’un expert-comptable classique, se tourner vers une offre digitale pour bénéficier d’un suivi en temps réel par exemple, ou encore s’adresser à une société de prestation de service pour la paie, le social et l’administration du personnel. D’ailleurs, les entreprises ne s’y trompent pas : elles sont ainsi plus de 80 % à externaliser leur comptabilité, dont 99 % sont des TPE ou PME.


Pourquoi confier la gestion de votre paie aux experts Nibelis ? 1. Bénéficiez d’une continuité de service garantie : externalisation de tout ou partie de votre paie.

2. Générez des économies via

un forfait tout inclus garanti sans surcoût.

3. Gardez le contrôle grâce à un accès permanent à vos données sociales (portail full web sécurisé).

Votre paie certifiée 100 % juste et conforme

Ils nous font confiance

Nibelis vous garantit une obligation de résultats contractuelle. Nos équipes, composées de consultants experts, produisent votre paie et vos déclaratifs sociaux en intégrant l’ensemble de vos contraintes et spécificités. Quels que soient le secteur d’activité et la taille de votre entreprise, nos spécialistes dédiés prennent en charge votre paie à la carte, sur simple demande.

Parlez-nous de votre projet 01 46 17 07 77

contact@nibelis.com

nibelis.com


L’assurance d’offrir des lieux de travail accueillants et sécurisés

s’assurent pour l’entreprise de respecter chaque obligation légale, sans que cela ne vienne entraver la sérénité des équipes dirigeantes soucieuses de la sécurité sanitaire de leurs collaborateurs. De plus, avant cette période

incertaine déjà, l’accroissement de la mobilité professionnelle, la digitalisation des outils de travail, ou l’intérêt porté pour des espaces qui soutiennent le bien-être et la créativité des salariés ont mis l’accent sur l’aménagement

des bureaux. Passer par des experts du facility management peut justement offrir aux entreprises un savoirfaire précieux pour créer de véritables lieux de vie et composer des espaces plus modulables.

QUATTUOR L’expertise du service hôtelier dédié à l’entreprise Accueil, services généraux, conciergerie, assistant, l’offre innovante de Quattuor permet enfin aux PME de disposer d’un service complet et sur-mesure. Un concept unique que nous dévoile Marine Billiard. Comment Quattuor répond aux besoins de demain des entreprises ?

Marine Billiard : À l’inverse des grands groupes, les PME ne sont pas structurées pour gérer en interne les différentes tâches souvent chronophages liées à leur fonctionnement. Externaliser l’intendance de leur bureau va faciliter le quotidien des équipes qui gagneront du temps et surtout, se recentreront sur leur cœur de métier.

Comment vous est venue l’idée de créer le service hôtelier en entreprise ?

M. B. : Ayant déjà une société d’externalisation depuis 7 ans dans l’hôtellerie de luxe où tout doit parfaitement fonctionner, j’ai souhaité apporter ce nouveau métier fondé sur l’exigence du service qu’il s’agisse de l’accueil, des services généraux, de la conciergerie ou de l’assistanat. Autant de compétences 20

Quattuor manager devient l’unique référent concernant la gestion opérationnelle du bureau. Il coordonne l’accueil, les pannes et travaux, les commandes, les organisations d’évènement… Grâce à notre réseau d’experts, il peut aussi être force de propositions, trouver de nouveaux partenaires comme accompagner l’entreprise pour faire face à ses différents enjeux tels que la RSE.

Une solution pour réintroduire également de l’humain dans l’entreprise ? Marine Billiard (au centre gauche) pour la photo horizontale ou au centre (pour celle verticale), fondatrice de Quattuor, entourée de son équipe.

transverses auxquelles sont formés nos Quattuor manager issus de l’hôtellerie. Et répondre ainsi aux attentes des dirigeants en quête de solutions pour faciliter la vie au bureau, mais aussi fidéliser leurs talents.

Comment cela se décline-t-il en entreprise ? M. B. : Détaché dans l’entreprise, notre

M. B. : Effectivement. Rendre service, soulager les équipes des tâches chronophages participe très clairement à rendre la journée plus agréable. Et cela recrée du lien. Nous avons à cœur de prendre soin des lieux, mais aussi et surtout des gens, et cela prend encore plus son sens en cette période de crise sanitaire. Tél. +33 (0)7 86 86 76 08 hello@be-quattuor.com be-quattuor.com

Communiqué

De plus, parce que le télétravail, même de plus en plus généralisé, n’actera pas la fin des bureaux et autres lieux de collaboration, les services de nettoyage, d’accueil ou de facility management offrent aussi des bénéfices très appréciables pour les entreprises. Lors du déconfinement en France, le ministère du Travail a notamment émis des directives précises concernant le nettoyage des locaux, parmi lesquelles l’obligation de désinfecter poignées de portes, interrupteurs ou bureaux plusieurs fois par jour. Un soin particulier que des sociétés spécialisées peuvent assurer. Non seulement elles disposent du personnel, mais en plus elles


ISS FRANCE

Communiqué

EXTERNALISATION

Un Facility Management créateur de valeur Services délivrés en propre, maîtrise de l’ingénierie de projet et du pilotage de prestations… cet expert en Propreté et Facility Management intégré offre une approche résolument différente. Résolument partenariale. Focus avec Richard Dujardin, son président. En quoi proposer du self-delivery en Facility Management est-il un atout pour les entreprises ?

« Externaliser revient à s’appuyer sur l’expertise d’un spécialiste pour une qualité de service garantie. »

Richard Dujardin : Ce sont les collaborateurs d’ISS qui délivrent au quotidien les prestations chez nos clients, ce qui nous permet de faire évoluer ou moduler notre solution, et d’accompagner la transformation de nos clients. Pour eux, c’est un gage de sécurité et une garantie de qualité de service uniforme. En tant que groupe leader mondial du FM et des services aux entreprises, nous disposons d’une approche qui s’appuie sur des standards éprouvés dans toutes nos BU à travers le monde. Cela nous permet de faire du sur-mesure et d’assurer l’exhaustivité des prestations, tout en rassurant nos clients et en gardant toujours en ligne de mire la satisfaction des occupants.

Vous faites de la création de valeur ajoutée, une signature. Comment s’organise-t-elle ?

R. D. : Effectivement, cela orchestre l’ensemble de nos process qu’il s’agisse de propreté, de sécurité, d’accueil, de services multitechniques, d’activité de logistique et de production… du mono-service au full FM. C’est un engagement d’un point de vue économique, mais aussi d’un point de vue de la satisfaction des occupants. Pouvoir être dans la co-construction le plus en amont possible des projets nous permet d’apporter des solutions issues de notre expertise, pour

PURE SPACE : le nouveau label d’ISS pour lutter contre la Covid-19 Face au besoin croissant de rassurer et mettre sous contrôle la sécurité sanitaire dans les espaces de travail, ISS va plus loin avec PURE SPACE qui offre une méthode de désinfection spécifique, du personnel certifié et un système de contrôle et de traçabilité. Label contrôlé par Norske Veritas, l’un des principaux organismes de certification de gestion des risques et d’assurance qualité au monde.

Richard Dujardin, président d’ISS France

rendre les bâtiments plus faciles à vivre et accompagner les changements qui feront l’entreprise de demain. Et cela change tout !

Quels sont les bénéfices d’externaliser ses services généraux ?

R. D. : Externaliser revient à s’appuyer sur l’expertise d’un spécialiste pour une qualité de service garantie. Cela permet de sécuriser, maintenir et faire évoluer ses bâtiments en lien avec les enjeux actuels, optimiser ses coûts et respecter la réglementation et la mise en conformité. Et bien sûr, garantir l’efficacité des espaces de travail et améliorer la performance des salariés. Chez ISS, cela veut dire également soutenir l’image de marque de nos clients, leur permettre de se recentrer sur leur cœur de métier et favoriser l’engagement de leurs collaborateurs. Une externalisation s’inscrit donc dans la stratégie d’entreprise.

La crise sanitaire a-t-elle modifié la donne ?

R. D. : Très clairement. Les entreprises et leurs salariés sont véritablement concernés

par la sécurité sanitaire. Grâce à notre expérience, nous faisons partie de l’équation pour la garantir. Cette période a révélé combien ces notions de partenariat et de co-construction étaient capitales pour trouver les solutions ad hoc permettant de garantir la sécurité sanitaire de ceux qui continuaient de travailler. Et là, tous ont mesuré notre valeur ajoutée.

En quoi vos métiers de la propreté et du FM sont-ils clefs en période de crise sanitaire ? R. D. : Grâce à notre présence mondiale, nous disposons de multiples retours d’expérience qui nous permettent d’être force de proposition sur des sujets tels que la circulation dans les bâtiments, la désinfection des points de contact, la mise en place de nouvelles mesures sanitaires… Ce qui nous permet de réagir vite, de savoir comment gérer la crise et garantir la continuité d’activité. La récente période Covid a plus que démontré notre savoir-faire en la matière.

Katia Bourgeais Cremel, Directrice Marketing et Communication Tél. +33 (0)1 44 04 44 04 katia.bourgeais_cremel@fr.issworld.com www.fr.issworld.com

21


En France, le marché pèse 2,6 milliards d’euros et emploie un peu plus de 100 000 personnes dans l’hexagone et dans les pays francophones. Une relation client sans rupture

fois, l’expertise requise est différente. L’outsourcing de la relation client peut donc alléger une société sur tout ou partie de ses interactions avec ses clients, du suivi des commandes ou abonnements, à la réclamation en passant par le recouvrement de créances. En France, le

marché pèse 2,6 milliards d’euros et emploie un peu plus de 100 000 personnes dans l’hexagone et dans les pays francophones. Il a connu une croissance de l’ordre de 4 % par an ces six dernières années. Nombre d’entreprises font par exemple appel à des call centers pour assurer le suivi

et le dialogue avec leurs clients de manière omnicanale et réactive. D’autres se tournent vers les pures players experts de la gestion de créances, afin de bénéficier de l’empathie et du professionnalisme de conseillers qui sauront adapter leur discours et leur approche en fonction de chaque profil de client.

WEVIOO L’innovation digitale à l’épreuve de la résilience Il y aura un avant et après Covid pour l’innovation digitale. L’heure est à la maîtrise des coûts grâce à de nouveaux modes d’externalisation à valeur ajoutée et au travail à distance, notamment en Nearshore. Quel est l’impact de la crise sur l’investissement dans le digital ?

Amine Aloulou : La crise est arrivée au moment où les entreprises étaient toutes voiles dehors sur la transAmine Aloulou, Directeur Wevioo France formation digitale et le choc a été brutal. Avec des coupes budgétaires drastiques, les DSI vont devoir rapidement trouver des solutions pour rationaliser leurs coûts, assurer la continuité des services digitaux, et investir intelligemment pour espérer une sortie de crise par le haut.

Quelles leçons retenir de cette crise ?

A. A. : Il y a quelques mois, qui aurait pu 22

imaginer des équipes digitales fonctionnant en télétravail chacun confiné chez soi ? La crise a montré que beaucoup de ce qui semblait infaisable à distance, n’était bloqué que par des a priori culturels. C’est particulièrement vrai pour le digital dont l’impératif d’agilité était associé à tort à la nécessité d’une colocalisation des équipes, avec des plateaux de prestataires en assistance technique aussi peu performants que coûteux. Le contexte actuel impose de nouvelles approches d’innovation, avec plus de travail à distance, et des modèles d’externalisation structurés apportant davantage de valeur ajoutée et intégrant une composante Nearshore.

Quelles solutions d’externalisation propose Wevioo ?

A. A. : Que ce soit pour réaliser un PoC

d’Intelligence Artificielle, un MVP ou une roadmap de transformation digitale, nous intervenons au Forfait ou en mode Centres de Services agissant comme un Lab d’innovation ou une Digital Factory Externalisée. Ces modèles permettent de mobiliser les expertises digitales les plus pointues (PO, Business Analysts, UX design, développeurs full-stack, devOps, data scientists…) avec de l’engagement de résultat et un puissant levier d’optimisation des coûts Nearshore. C’est un puissant levier d’accélération d’innovation et de maîtrise des coûts, bénéficiant de dizaines de retours d’expérience aussi bien avec des Start-Ups qu’avec des PME et des grandes entreprises.

Tél. +33 (0)1 49 46 59 28 contact@wevioo.com www.wevioo.com

Communiqué

Et bien sûr, la relation client compte parmi les domaines où l’externalisation a des avantages certains. En B to B comme en B to C, les échanges avec le client sont centraux. Ils concernent la commercialisation de nouvelles offres ou nouveaux produits, le conseil, l’assistance, la mesure de la satisfaction ou encore la relance de créances. Tout gérer peut rapidement s’avérer compliqué dans une entreprise car, à chaque


SMARTPAIE

Communiqué

EXTERNALISATION

Pour une gestion de la paie et du social garantie sans risques ! Face à la complexification de la gestion de paie et les risques majeurs encourus, nombre de TPE, PME, start-up et cabinet d’expert-comptable externalisent ce poste stratégique. Aurore Petitjean-Dulong, fondatrice, revient sur les prérequis qui font la valeur ajoutée de cette expertise clé en main. SMARTPAIE en chiffres

• + de 20 ans d’expérience en paie • 99 % des missions 2019 reconduites en 2020 • + 350 clients TPE, PME, start-up et 20 cabinets d’expert-comptable • 26 000 Bulletins produits en 2019

Aurore Petitjean-Dulong, fondatrice de SMARTPAIE

SMARTPAIE est-elle l’alternative au recrutement d’un gestionnaire de paie ?

Aurore Petitjean-Dulong : Tout à fait, la gestion des bulletins de salaire s’est énormément complexifiée notamment avec l’arrivée de la DSN. Il requiert désormais de plus en plus d’expertises et est devenu une tâche compliquée à gérer pour les entreprises qui ne disposent souvent pas de ressource en interne. Un poste stratégique qui est notre cœur de métier depuis plus de 20 ans.

Gestion de la paie, compétence RH, administration du personnel… votre champ d’expertise est à 360° ?

A. P.-D : Si le point d’entrée est la paie, les sujets annexes sont multiples. Nos services couvrent toutes la vie du salarié dans l’entreprise, de son entrée jusqu’à sa sortie. L’amplitude de notre accompagnement et notre capacité à nous adapter à l’évolution de leurs besoins sont véritablement plébiscitées par nos clients. Nous entretenons un lien régulier, permettant de mieux les connaître et ainsi mieux les conseiller.

Quel est l’avantage d’externaliser sa paie : l’économie de coût ?

A. P.-D. : SMARTPAIE propose, en plus de la paie, la gestion des congés et absences, les notes de frais, les entretiens individuels, les plans de formation, tous les process d’entrée du salarié sont ainsi réduits sur un seul canal. C’est un gain de temps considérable pour nos clients, et un risque d’erreur dans les process quasi nul. Les frais sont par voie de conséquence mécaniquement réduits. Certains de nos clients ont diminué leur budget annuel de 5 à 6 fois sur ce type de prestations. L’économie passe aussi par les risques liés aux contrôles Urssaf ou litiges prud’homaux, payer l’expertise coûte toujours moins cher que de payer le risque au bout. À titre indicatif, 52 % des cotisations déclarées en France ont été contrôlées ses 4 dernières années et 66% des contrôles ont abouti à une régularisation de cotisations.

En quoi vous différenciez-vous des plateformes en ligne qui peuvent être très attractives ? A. P.-D. : Par la personnalisation de notre conseil et la réactivité de notre suivi client,

on est loin de la production de paie en masse. Le conseil cousu main est notre engagement, chaque client dispose d’un gestionnaire de paie attitré qui connaît son dossier : la garantie d’un accompagnement sur mesure et performant. Une spécificité qui a pris tout son sens lors de la crise sanitaire durant laquelle nos clients ont eu besoin de conseils aussi rapides qu’avisés notamment en matière de demande de chômage partiel. L’autre différence se place en termes de responsabilité. Avec les plateformes, en cas d’erreur, le client sera seul responsable et ne pourra pas reporter la faute. De plus, en cas de contrôles, il n’y a pas d’accompagnement. À l‘inverse, chez SMARTPAIE nous sommes responsables de ce que nous produisons à la fois sur les risques prud’homaux et sociaux. Une différence stratégique.

Y a-t-il un prérequis pour une externalisation efficiente de sa paie ?

A. P.-D. : S’assurer que l’on peut disposer d’un suivi individualisé et de conseils quotidiens avisés et que la prise en charge est faite par un gestionnaire de paie diplômé ou avec une vraie expérience du métier.

Pourquoi lancez-vous Smart Office Recruitment ?

A. P.-D. : Pour pouvoir répondre aux difficultés que nos clients rencontrent dans le recrutement d’assistantes administratives, de direction, d’office manager… Une autre façon d’étendre notre accompagnement au plus près de leurs besoins et les aider dans leurs problématiques au quotidien.

Tél. +33 (0)1 39 77 20 16 contact@smartpaie.fr www.smartpaie.fr

23


Garantir votre robustesse informatique, accéder au meilleur de l’innovation digitale

Mais les compétences externes les plus recherchées aujourd’hui sont sans doute celles ayant trait à l’infogérance, au développement logiciel, web et mobile, à l’analyse de données ou encore à la cybersécurité. Bref, toutes les entreprises ayant entrepris leur mutation digitale, il leur faut pouvoir compter sur les talents du hard et du software. « La technologie étant l’épine

dorsale de toute entreprise (quelle que soit sa taille ou son secteur), il peut être difficile de suivre le rythme auquel apparaissent les applications novatrices et les menaces de sécurité, souligne Kaspersky, leader mondial de la cybersécurité dans un récent rapport*. Cela est particulièrement vrai

pour les sociétés manquant de budget ou de ressources à leur échelle. De récentes recherches nous ont permis de constater que les entreprises de moins de 500 salariés sont plus susceptibles de faire appel à des fournisseurs de services externalisés, afin de garantir une gestion et une sécurité

performantes de leurs infrastructures informatiques. 40 % des entreprises externalisent leur gestion informatique et 33 % externalisent spécifiquement leur sécurité informatique à un tiers ». La croissance continue des services Cloud donne aussi un rôle important aux fournisseurs de services managés, note Kaspersky. Le cabinet Gartner prédit ainsi que, jusqu’en 2022, la taille et la croissance du marché des services Cloud représenteront près de trois fois la croissance de l’ensemble des services informatiques. « Il n’est donc pas surprenant que, selon des chiffres récents, le marché des services managés devrait passer de 180,5 milliards de dollars à 282 milliards de dollars d’ici 2023 », estime le leader de la cybersécurité dans son rapport.

BUSINESS & SERVICES SOLUTIONS La garantie d’une expérience client optimisée Appels entrants, sortants, services non-voix… BSS offre une gestion externalisée de la relation client à forte valeur ajoutée. Yazid Rahoui, directeur général, revient sur cet engagement qui signe sa différence. En quoi l’externalisation est-elle un atout en matière de GRC ?

Yazid Rahoui : Parce qu’elle permet à l’entreprise de se concentrer sur son cœur de métier tout en ayant l’assurance de délivrer une expérience client exceptionnelle. La GRC étant un métier d’expertises, chez BSS, nous ne laissons rien au hasard. L’implantation stratégique de notre centre de contact client multicanal et multilingue en Tunisie permet, par ailleurs, à nos clients de réduire leurs coûts opérationnels de plus de 50 %, de profiter d’une infrastructure technologique de pointe et surtout, de l’expertise de talents hautement expérimentés à moindres frais.

Qu’est-ce qui vous permet de vous engager à ce point sur l’amélioration de l’expérience client ?

Y. R. : Parce que nous sommes des 24

sortants en multilingue et en multicanal. Nos certifications internationales et notre conformité au RGPD viennent d’ailleurs conforter notre engagement d’efficacité opérationnelle, régulièrement plébiscité par des entreprises du monde entier, depuis maintenant près de 12 ans.

Mettre en place un service client multicanal devient-il incontournable ?

spécialistes résolument engagés dans le déploiement d’une stratégie d’Expérience Client optimale et sans couture sur tous les canaux de communication et pour cela, nous déployons des solutions technologiques ad hoc (CRM multicanal, solutions de BI, services Cloud..). Du sur-mesure qui s’exprime par une prise en charge personnalisée des requêtes clients, une disponibilité 24h/24, 7j/7, 365 j/an, une gestion des appels entrants et

Y. R. : Indispensable à l’heure où les clients sont hyperconnectés. Et toute notre force réside dans notre capacité à aider nos partenaires à opérer leur transformation numérique en incorporant la dimension digitale, technologique, sociale et multilingue à leur GRC et ce, à des conditions très avantageuses.

Tél. +33 (0)9 70 38 28 75 / (+216) 36 408 538 contact@bs-solution.com www.bs-solution.com

Communiqué

Depuis la sortie de confinement, des centaines, sans doute des milliers d’entreprises font face à des impayés et retards, et pouvoir compter sur la disponibilité d’un personnel formé rapidement pourrait s’avérer clé pour éviter le pire.


MULTICA OUTSOURCING

Communiqué

EXTERNALISATION

Recrutez sans grever votre budget Des ressources humaines qualifiées sont essentielles à la bonne marche des entreprises. Mais recruter le bon talent, notamment en période de crise, pèse sur les charges. Multica Outsourcing met à leur disposition des collaborateurs compétents pour des coûts trois fois inférieurs à ceux pratiqués en France.

J

eune société de droit français, Multica Outsourcing se met au service des PME, start-up, associations ou SSII françaises pour Taoufik Bouguettaia, identifier les resfondateur et CEO de Multica sources humaines qui leur permettront de maintenir leur productivité ou de croître sans amputer leurs budgets. « Nous le savons, les entrepreneurs français cherchent à réduire leurs coûts, mais ils ne veulent pas faire de concessions sur les compétences ou la culture de l’entreprise. Un besoin d’autant plus fort aujourd’hui en période post-Covid. Dans ce contexte, notre proposition de valeur est centrale : tout en serrant votre budget, vous pouvez conserver une équipe compétente », souligne Taoufik Bouguettaia, fondateur et CEO de Multica. Business developer de métier, et fort d’une expérience de 10 ans dans des start-up françaises et allemandes, il a ainsi choisi d’installer son siège en Tunisie. Pays de 10 millions d’habitants d’où sortent chaque année quelque 7 000 diplômés du troisième degré, la Tunisie a aussi l’avantage de partager une langue et une culture commune avec la France, d’être à 1h30 de vol, et de n’avoir aucun décalage horaire avec l’Hexagone. « Le système éducatif tunisien jouit d’une excellente réputation et, en payant bien nos recrues, nous avons facilement accès aux meilleures compétences, assure le dirigeant de Multica. Nous avons choisi d’embaucher des chargés de recrutement tunisiens pour cibler au mieux les talents qui intégreront ensuite à mi-temps ou à plein temps les équipes d’entreprises françaises. La période de confinement a démontré qu’il était possible de travailler sérieusement et efficacement à distance. Mais les collaborateurs que nous mettons à disposition des entrepreneurs en France ne sont pas en télétravail. Ils sont dans nos bureaux. Nous pouvons ainsi garantir leur présence, leur disponibilité, et s’assurer de leur bien-être ».

MultITech

MultICrea

IT, marketing, profils sur mesure… Toutes les compétences pour vos besoins

Entreprise française établie en Tunisie, Multica se positionne donc comme un tiers de confiance. Avec une offre d’externalisation basée sur la législation française et des ressources humaines embauchées en CDI pour 95 % d’entre elles, elle garantit conformité à ses clients et sécurité de l’emploi aux professionnels tunisiens qu’elle recrute. « Aujourd’hui, les demandes de nos clients français touchent principalement au développement web et mobile. Nous disposons aussi de compétences en data-science. Mais si ces champs IT sont recherchés, nous nous diversifions beaucoup aujourd’hui. BIM managers, UX designer ou encore chargés de compte, nous sommes en mesure de trouver le profil qui répondra aux attentes des sociétés françaises », explique Taoufik Bouguettaia. Bien sûr, elles auront le dernier mot. Comme si elles recrutaient en France et en interne, elles pourront mener un entretien et bénéficieront d’une période d’essai. « En fait nous fonctionnons un peu comme un service RH externalisé ».

MultIADMIN

MultiCorporate

Aujourd’hui sur les 23 salariés de l’entreprise, tous sont en CDI. 18 travaillent pour des entreprises françaises quand 5 s’attellent aux recrutements et autres projets internes de Multica. Des SSII de Sophia-Antipolis et Paris, l’ONG Life ou encore Juneo lui font déjà confiance. « Et nous pensons doubler, voire tripler, nos recrutements d’ici la fin de l’année. Nous allons donc embaucher de nouveaux chargés de recrutement en Tunisie et des business developers et chargés de clientèle en France pour maintenir la qualité des services que nous proposons à nos clients », confie le CEO. Attentif au bien-être des équipes qu’elle accueille et attaché au professionnalisme « à l’européenne », Multica Outsourcing veut donc offrir à ses clients les moyens d’accéder à des talents sur la durée, sans avoir à payer le prix fort ou à concéder une baisse de qualité relationnelle ou d’efficacité.

taoufik@multi-ca.com www.multica.fr

25


L’INFOGÉRANCE : UNE ACTIVITÉ LARGEMENT EXTERNALISÉE

tests ou à l’analyse. Les sociétés de l’outsourcing dans le domaine peuvent donc offrir des ressources particulièrement précieuses. Bref, qu’il s’agisse de réaliser des économies, de gagner en flexibilité ou d’accomplir des missions hautement qualifiées, une entreprise aura souvent intérêt à solliciter l’aide d’un tiers spécialisé. Dans une époque où économie du partage et cocréation sont plébiscités, ce n’est pas un mal, non ? * Rapport : analyse du marché des MSP et attentes des clients, 2019, Kaspersky Lab.

(Source : https://www.channelnews.fr/wp-content/uploads/2019/12/ Kaspersky_rapport_MSP_2019_FR.pdf )

BILOG L’ingénierie logicielle au service des PME Créer une application numérique ou l’enrichir peut rebuter petites et moyennes structures. Bilog propose donc de prendre la responsabilité complète de leur projet avec, à la clé, de vrais forfaits.

F

orte de 16 ans d’expérience, l’équipe de Bilog peut se targuer d’avoir réalisé avec succès quelque 600 plateformes, sites et applications web et mobiles. Des réalisations qui lui ont permis d’identifier les risques récurrents, de développer des process très efficaces, de s’entourer d’un réseau de partenaires de confiance, notamment dans le domaine médical. « Nous nous engageons à une obligation de résultats. Cela veut dire qu’on prend la responsabilité complète depuis le document de cadrage jusqu’à l’exploitation sécurisée d’un logiciel fonctionnel, validé et répondant à toutes les contraintes de notre client », explique Eric Beltrando, président de Bilog.

Un projet = Des experts

Pour son président, la grande force de Bilog, repose dans l’intégration des différentes 26

être compétent en développement bien sûr, mais aussi en matière de design d’interfaces graphiques, savoir assurer la conformité au RGPD et éventuellement aux directives européennes concernées pour les DM logiciels, sécuriser le code, les données, et les serveurs par des scan et des audits, assurer le contrôle qualité, gérer et surveiller des infrastructures virtualisées et/ou cloud, et enfin assurer l’assistance/helpdesk », prévient Eric Beltrando. Résultat 7 à 8 profils sont désormais indispensables à la bonne marche d’un projet digital. « Chez Bilog, nous les mettons tous à la disposition de nos clients sous une signature unique ».

Eric Beltrando, président de Bilog

compétences. « Aujourd’hui, il n’est plus possible de demander à une équipe de 2 ou 3 ingénieurs de réaliser un projet du numérique. Car il faut à la fois comprendre les besoins du client et suivre le déroulement du projet en transparence avec lui,

Tél. +33 (0)1 30 21 63 92 eric@bilog.fr www.bilog.fr

Communiqué

De plus, pour innover en s’appuyant sur les outils digitaux, nombre de structures, depuis les associations jusqu’aux grands comptes veulent développer une application spécifique ou s’appuyer sur le big data pour gagner des parts de marché ou imaginer le nouveau produit tendance. Or, dans ce domaine, les compétences demandées sont très spécialisées, pointues et rares. Et les entreprises n’auront pas souvent les moyens d’investir dans l’infrastructure nécessaire au développement, aux

Dans un rapport sur le marché des fournisseurs de services managés (MSP ou infogérance) et les attentes des clients, Kaspersky note que « pour de nombreuses entreprises, un MSP est une extension de leur équipe informatique, ou, dans certains cas, leur équipe informatique tout entière. Il comble souvent les manques en matière de compétences et de ressources en interne, pour s’assurer que les opérations informatiques se déroulent sans heurts et avec succès ». Après enquête auprès des acteurs, fournisseurs comme clients, le leader de la cybersécurité révèle ainsi que : •U  n tiers (33 %) des entreprises de moins de 500 salariés en Europe externalisait la gestion de leur sécurité informatique en 2019 et 21 % prévoyaient de le faire au cours des 12 mois suivants. • La moitié (51 %) des entreprises externalise pour compléter des compétences internes et 52 % estiment que travailler de cette manière les aidera à réduire les coûts liés à la sécurité. • Être un expert en Cloud et en infrastructure sur site est la principale qualité dont les clients ont besoin (84 %). Les capacités en cybersécurité se situent également en haut de la liste, 74 s % des clients les considérant comme un atout clé chez leur partenaire MSP.


IQERA

Communiqué

EXTERNALISATION

Gestion de créances : une expertise très subtile

Toute entreprise peut être exposée à des retards ou des défauts de paiements. Recouvrer ses créances est un impératif économique, mais dans les faits c’est tout un art, exigeant écoute, bienveillance, connaissance client, mais aussi fermeté. Cette expertise, iQera l’offre.

P

résente sur 16 sites dans le monde et forte de 2 200 collaborateurs, iQera est née de la fusion de plusieurs entités au cours des années. Une histoire qui lui a permis de bâtir une solide expérience en matière d’acquisition et de gestions de créances. Résultat, la société compte parmi les leaders du domaine. « Nous intervenons notamment en tant que prestataire dans les entreprises qui font appel à nous pour externaliser tout ou partie de leur relation financière client, explique Marion Gatimel, Directrice Grands Comptes et Marchés Publics chez iQera. Pour les fournisseurs d’eau par exemple, nous pouvons faire du « welcome call » et organiser du prélèvement automatique à échéance. Et nous pouvons également travailler en complément d’un service client interne ou externe pour la détection et le solutionnement de litiges liés à la facturation. Nous sommes ainsi en mesure d’assurer les phases de pré-relance, de relance amiable et, d’opérer un recouvrement contentieux amiable et judiciaire ». L’un de ses clients, Butagaz, fournisseur multi-énergies, a ainsi choisi de confier aux équipes d’iQera la gestion des impayés de

« Pour être un bon collaborateur de relance et de recouvrement, il faut six mois d’ancienneté minimum sur le métier en tant que tel. Il y a donc très peu de turn-over. »

Marion Gatimel, Directrice Grands Comptes et Marchés Publics chez iQera

ses nouvelles offres gaz naturel et électricité pour les particuliers lancées en 2017. « En France, l’énergie, notamment en démarrage d’activité, est un secteur relativement exposé à des problématiques d’impayés clients. Sur ce marché où les marges sont faibles, nous devions trouver une solution en urgence. Nous pouvions gérer la pré-relance mais il était essentiel de pouvoir capitaliser sur des experts du recouvrement pour les phases suivantes », raconte Damien Nuyttens, Directeur des Opérations et de la Relation Client.

Flexibilité et écoute au service de tous

Damien Nuyttens, Directeur des Opérations et de la Relation Client chez Butagaz

Car la gestion de créances et leur recouvrement exigent des compétences impossibles à maîtriser en quelques semaines. « La première c’est de savoir segmenter pour proposer le scénario d’approche du débiteur le meilleur possible. Et la deuxième, sans doute l’une des plus sensibles, c’est la négociation et l’empathie au téléphone. Non seulement il faut en faire en masse, mais en plus il faut être mesure de gérer finement la discussion en adaptant son discours et les solutions proposées, pour régler la situation tout en étant à l’écoute de clients dont chaque cas est différent, et parfois précaire », précise Marion Gatimel. Chez iQera, le service IT rassemble ainsi 120

professionnels rodés au data management et donc en mesure d’analyser et de réorienter si nécessaire les équipes de conseillers dans l’affectation et les choix de scénarios. Et leurs agents de recouvrement disposent d’une solide formation, d’une bienveillance et d’un savoir-faire éprouvés. « Ici on ne parle pas de 3 semaines de formation, comme c’est le cas des personnels recrutés dans les centres d’appels, prévient Marion Gatimel. Pour être un bon collaborateur de relance et de recouvrement, il faut six mois d’ancienneté minimum sur le métier en tant que tel. Il y a donc très peu de turn-over ». Pour toutes ces raisons, l’externalisation auprès d’un pure player faisait particulièrement sens aux yeux de Butagaz. Chez iQera, personne ne travaille sur la base de durées moyennes de traitement. Court ou long, l’appel au débiteur doit avant tout être qualitatif. « Je suis toujours bluffé car cela fait partie des prestations les plus difficiles. Parmi les clients appelés, certains sont en réelle difficulté. Il faut donc trouver le bon équilibre entre écoute, conseil et directivité », souligne Damien Nuyttens. Bien sûr il y a un enjeu de collecte de cash, mais les agents sont aussi là en conseil pour mettre en place des plans d’étalement de paiement, diriger les personnes vers des prestations comme le chèque énergie. Finalement, ils jouent un rôle de médiateur entre l’entreprise et le client ». Tél. +33 (0)1 53 30 11 00 www.iqera.com

27


VIVETIC GROUP Une offre dédiée à toute la chaîne opérationnelle de la relation client Solutions on et off-shore, expertises sectorielles pointues, niveau de certification optimal… l’offre globale de Vivetic Group en fait un partenaire d’excellence en matière d’externalisation. Focus avec Noëlle Costa, sa présidente. Quelle est la carte maîtresse de Vivetic Group ?

Noëlle Costa : Celle de combiner les expertises de deux entités re co n n u e s e n matière de relaNoëlle Costa, Présidente de VIVETIC Group tion client et BPO : VIVETIC et PRO DIRECT (avec 1 500 collaborateurs) implantées en France et à Madagascar. Et ainsi d’être en capacité d’accompagner un client de A à Z en lui offrant une gamme de solutions complètes sur toute la chaîne opérationnelle de sa relation client alliant back et front office. Couvrir l’entièreté des missions externalisées en relation client est unique sur le middle market.

Quelle est sa plus-value pour les entreprises ?

N. C. : De bénéficier d’équipes dédiées qui peuvent intervenir en transversalité sur tous leurs besoins externalisés associant à la fois des prestations en France pour tout ce qui requiert une forte proximité géographique et des prestations à haute valeur ajoutée dans l‘océan indien avec une réelle attractivité du ROI. La garantie d’un pilotage très optimisé sans rupture dans la chaîne de traitement.

nous créditent de process internes à forte valeur ajoutée.

Vous disposez d’expertises sectorielles de haut niveau, quelles sont-elles ?

N. C. : Nous sommes reconnus comme des experts en matière de BPO et de gestion de la Relation Client sur des secteurs pointus tels que le e-Commerce, la Presse et Vente à Distance, la Banque-Assurances, l’Immobilier, qui exigent un haut niveau de qualification et de sécurisation, sans oublier les startups pour lesquelles nous avons développé des offres packagées avec des tarifs optimisés.

Vos nombreuses certifications : un engagement d’excellence ?

N. C. : Qu’ils s’agissent de la norme bancaire la plus exigeante PCI DSS, la sécurisation des systèmes avec SOC 2, ISO 9001… ce sont autant de récompenses qui signent notre engagement d’excellence opérationnelle et

Backoffice EXTERNALISATION Modération de contenus, offres promotionnelles, réseaux sociaux, annotation, boundboxing…

EMS vous accompagne pour une externalisation réussie.

Le Maroc, c’est tout un continent !

4 rue des écoles - 94140 Alfortville, France Tél. : + 33 1 43 53 42 75 - contact@eu-m-s.com www.eu-m-s.com

Tél. +33 (0)1 49 15 01 01 contact@vivetic-group.com www.vivetic-group.com

Communiqué

EXTERNALISATION


ALCYON

Communiqué

EXTERNALISATION

Comptabilité digitale et dématérialisation des factures : soyez prêts ! Et soyez-le dès maintenant d’autant que dans trois ans, cette Révolution sera effective pour tous. Une compétence au cœur de l’offre d’externalisation portée par les associés du cabinet Alcyon. Focus sur une expertise en phase avec les mutations de la profession.

De gauche à droite : Philippe Lafitte, Véronique Dehouck, Jean Marc Choucroun, Yoann Amzalag, Joëlle Lecourt et Marie José Muraille, membres du comité de Direction

La dématérialisation des factures : un tsunami à venir pour le monde de l’entreprise ?

Philippe Lafitte : Le terme n’est pas trop fort d’autant que l’échéance est proche puisque dans 3 ans au plus, elles devront toutes être en conformité. Malheureusement, en 2020, encore très peu de PME sont prêtes ou ont les moyens de l’être.

Quelles sont les problématiques auxquelles vont avoir à faire face les entreprises ?

Jean-Marc Choucroun : Il va leur falloir mettre en place tout un process d’analyse, de captation, de traitement, de sécurisation, d’archivage… C’est un système complexe à mettre en place et les PME, même avec des comptables aguerris, vont avoir besoin d’experts partenaires, car il y a tout un champ d’expertises qu’elles n’auront pas à leur disposition, ni les moyens d’acquérir, ni le temps pour le faire.

En écho, comment avez-vous repensé vos missions d’externalisation ?

P. L. : Le recours à la dématérialisation bouleverse les missions classiques et régaliennes des experts-comptables. Pour accompagner toutes les entreprises dans cette révolution digitale, nous avons adapté l’ensemble de notre stratégie d’externalisation déployée depuis plus de 30 ans pour proposer des services innovants au plus près des utilisateurs. Et aujourd’hui, nous sommes en capacité de proposer une comptabilité intégralement digitalisée qui intègre tous les flux de l’entreprise sans saisie !

Quelle est la particularité de la comptabilité dématérialisée ?

J.-M. C. : Sa spécificité est qu’elle doit s’intègrer dans l’organisation de l’entreprise en canalisant ses flux monétaires et non monétaires. En nous déléguant cette fonction, l’entreprise s’assure du regard critique d’un professionnel averti avec la garantie d’une comptabilité conforme à la réglementation, produite dans les délais. Sans oublier un espace partagé permettant un échange efficace et sécurisé des données avec un accès permanent à l’ensemble de ses données et au logiciel Comptable.

La paie et le service RH peuvent-ils être également concernés ?

P. L. : Parfaitement et c’est pourquoi nous proposons également une paie intégralement digitalisée.

Q u e l l e e s t l a n a t u re d e v o t re accompagnement ?

Yoann Amzalag : Il obéit à la proximité et au service personnalisé. Chaque client dispose d’une référente qui est assistée de collaborateurs spécialisés sur des tâches précises telles que la captation, le contrôle, l’intégration, la restitution… Pour toutes demandes, il a la garantie que la référente, la responsable du service comme les experts-comptables seront à ses côtés. Et pour être le plus complets, nous avons développé un service de veille technique et réglementaire afin de nous adapter en permanence.

Témoignage « L’avenir de la comptabilité ! Plus de papier et avec l’appui des équipes d’ALCYON, il y a toujours un collaborateur pour prendre en charge le problème et trouver des solutions adaptées », Laurent Guillemain Directeur Général Link Digitak Spirit. « Ils se sont adaptés à notre organisation et à nos outils. Aujourd’hui plus aucun échange papier », Nicolas Chabrier Président Dynamo Cycling.

Qu’elle est la plus-value de l’externalisation pour l’entreprise ?

Véronique Dehouck : Toute entreprise, quelle que soit sa taille, a besoin d’une direction financière, d’une direction comptable, d’un contrôle de gestion, d’une DRH, mais elle n’en a pas forcément besoin toute l’année. Et c’est en ce sens que l’externalisation totale ou partielle des services comptables et financiers apporte au chef d’entreprise toute la sérénité dont il a besoin. Pour la dématérialisation des factures et la digitalisation de la comptabilité dans son ensemble, le chef d’entreprise profitera d’un service de qualité et d’une véritable expertise.

Tél. +33 (0)1 30 11 26 00 contact@cabinetalcyon.fr www.cabinetalcyon.fr

29


SIGMA

Hébergement, infogérance, conseil : mettez votre SI entre de bonnes mains ! Les systèmes d’information sont aujourd’hui une pierre angulaire de l’activité des entreprises. Parce qu’ils doivent être disponibles, Sigma propose une gamme de services d’externalisation pensée pour accroître leur efficacité et leur résilience à coût maîtrisé.

L

a crise sanitaire que nous venons de vivre, le confinement et les aléas économiques qu’elle a occasionnés, ont démontré la nécessité d’avoir un système d’information robuste et bien exploité. Depuis quelques années déjà, les DSI des entreprises, du secteur de la Santé à l’Industrie, en passant par les services, les banques ou les assurances, ont saisi les enjeux d’une externalisation partielle ou complète de leurs systèmes d’information. Cette tendance devrait se renforcer. « Non seulement, avec le confinement, les clients ont pris conscience que le maintien en conditions opérationnelles de leurs machines et de leurs systèmes nécessitait des ressources humaines et techniques disponibles, souligne Damien Gobillot, responsable de l’offre d’infogérance du Groupe SIGMA. Mais, en plus, pour rationaliser leurs coûts, ils souhaitent bénéficier de conseils et de structures avisés. L’externalisation des SI s’hybride et se complexifie rendant indispensable le recours à un soutien d’expertise ». Depuis 2015, le groupe SIGMA a développé son offre à toutes les typologies d’hébergement et ajusté ses services managés pour accompagner de bout en bout les projets IT des entreprises. Il dispose ainsi de quatre datacenters implantés en France, dans la région nantaise, lesquels fonctionnent en PCA synchrone. « Cela veut dire que les machines virtuelles que nous provisionnons pour nos clients sont capables de basculer d’un datacenter à l’autre en cas d’avarie, de

« On a créé et mis entre nos mains toutes les cartes pour faire face à tous les scénarios de l’externalisation d’un SI. »

Damien Gobillot, responsable de l’offre d’infogérance du Groupe SIGMA.

dysfonctionnement, de façon totalement transparente », explique Damien Gobillot.

Le « tout-terrain » de l’externalisation SI

Aujourd’hui, Sigma propose donc une offre d’infogérance très complète. L’offre S-Cloud permet aux entreprises souhaitant migrer vers le cloud public d’héberger leur SI sur des datacenters français avec un haut niveau de résilience. L’offre Cloud dédié leur permet d’héberger leurs systèmes d’information « comme si c’était dans le cloud, mais en s’appuyant sur des ressources matérielles physiques qui leur sont propres ». Et le groupe expert du numérique est venu ajouter une proposition de services managés et d’hybridation avec son offre Conseil en transformation du SI. « Ici on propose à nos clients de prendre en main leur infrastructure, qu’elle soit en cloud public ou dans nos datacenters. Nous offrons une supervision

uniformisée qui permet d’avoir un interlocuteur unique, Sigma, qui se positionne en médiateur avec le client, poursuit Damien Gobillot. Pour ce service, nous sommes entrés dans une démarche de conseil, qui s’appuie sur notre capacité à comprendre le SI de nos clients. Qui dit comprendre dit explorer le contexte de nos clients et les questionner afin de saisir la criticité de leurs différentes applications, les socles techniques sous-jacents et, in fine, de proposer des solutions à la fois novatrices et financièrement intéressantes ». Et pour renforcer encore son soutien, Sigma propose aux clients qui le souhaitent un accompagnement par des architectes référents, depuis le début de l’année. « On a donc créé et mis entre nos mains toutes les cartes pour faire face à tous les scénarios de l’externalisation d’un SI », assure Damien Gobillot. Mais le Groupe SIGMA ne compte pas s’arrêter là. Les équipes réfléchissent ainsi à la construction d’offres autour d’une logique d’éco-responsabilité, afin de minimiser la facture et l’impact carbone de ses clients. Et s’outille pour intégrer des briques d’intelligence artificielle dans une logique d’optimisation financière toujours plus fine des infrastructures qu’elles gèrent.

Tél. +33 (0)2 40 37 14 00 dirco@sigma.fr www.sigma.fr Data center SIGMA à Carquefou (44)

30

@groupesigma

Communiqué

EXTERNALISATION


TURING SYSTEM

Communiqué

EXTERNALISATION

Votre projet informatique entre les mains d’experts Développement d’outils d’automatisation, de sites web ou d’applications, les experts informatiques de Turing System conçoivent des architectures sur mesure à partir des plus hauts standards. Ils offrent aussi un soutien informatique complet aux PME pour leur permettre de se concentrer sur leur activité.

D

oté d’une petite équipe d’ingénieurs informatiques répartie entre la France et l’Inde, Turing System propose d’accompagner les PME quel que soit leur projet informatique et à n’importe quelle étape de son développement. « Experts du développement logiciel, nous proposons ainsi aux entreprises la conception d’outils permettant d’automatiser leurs processus, d’applications web mobiles ou encore d’intelligence artificielle, détaille Vincent Salome, fondateur de Turing System. Mais nous proposons également un accompagnement pour la maintenance du projet dans le temps ou une externalisation complète des services de soutien informatique ». Aujourd’hui, 88 % des PME n’ont pas les outils de base pour gérer correctement les incidents informatiques. Turing System leur offre ainsi un service d’infogérance pour leur assurer d’avoir des outils opérationnels et résilients. Et tout est facturé à prix fixe, sans frais supplémentaires en cas d’intervention physique, et donc sans mauvaise surprise pour ses clients. De plus, son équipe est disponible pour conseiller les PME en cas de doute lié au choix d’un nouvel ordinateur ou aux fonctionnalités de son logiciel.

Un assistant sérieux pour votre innovation

Cette attention aux besoins, ils la mettent également au service des entreprises qui, pour asseoir leur croissance ou innover, veulent automatiser certains process ou disposer d’une application web intuitive. « Un projet informatique, surtout lorsqu’il nécessite du développement logiciel, est une tâche de longue haleine. Et plus le projet sera long, plus il sera économique et efficace de recourir à un prestataire. Gérer un processus de production à l’état de l’art, effectuer tous les tests nécessaires à la réduction des bogues et donc disposer d’un environnement de pré-production solide, tout cela est lourd à maintenir. En interne, des entreprises pourraient vouloir faire l’économie d’une

« Des entreprises pourraient vouloir faire l’économie d’une infrastructure et de validations pour aller plus vite et dépenser moins. Mais un mauvais processus de validation aboutira souvent à un logiciel non compatible avec le besoin. » « Nous créons des produits conformes et adaptés aux besoins de nos clients en nous appuyant sur la méthode agile et une infrastructure technique stable. De cette manière, nous offrons du sur-mesure à nos clients et c’est vrai ensuite aussi en support », assure le fondateur de Turing System.

infrastructure et de validations pour aller plus vite et dépenser moins. Mais un mauvais processus de validation aboutira souvent à un logiciel non compatible avec le besoin, qui ne sera donc pas utilisé en production par les utilisateurs finaux », explique avec rigueur Vincent Salome. Chez Turing System, l’équipe d’experts suit donc scrupuleusement un processus standard de production logicielle afin de réduire erreurs techniques et humaines et de garantir la qualité du produit final. À la livraison, elle fournit également les documents standards de conception de projet « High level design », « Low level design » et document de spécifications. Une méthodologie qui permet de maintenir et d’apporter les modifications au logiciel pour qu’il reste fonctionnel dans le temps et en accord avec les orientations de l’entreprise.

Les experts de Turing System peuvent même recourir à l’intelligence artificielle pour résoudre des problèmes complexes, qu’il serait impossible ou très cher de résoudre autrement. « Nous avons des compétences éprouvées en matière de deep learning. Imaginons par exemple : vous avez un système de caméras et vous souhaitez qu’il détecte automatiquement les personnes qui entrent dans un entrepôt, les identifie, et ouvrent les accès en fonction. Nous pouvons alors entraîner les caméras afin d’en faire des outils intelligents pour l’entreprise, raconte Vincent Salome. Pour accompagner les clients sur leur projet, nous devons être nous-mêmes à la pointe de notre domaine ».

Tél. +33 (0)1 58 58 01 43 hello@turing-system.com www.turing-system.com

31


L’E-COMMERCE

UNE PÉNÉTRATION TOUJOURS PLUS FORTE, L’OMNICANAL ET LA PROXIMITÉ EN JEU

© Adobestock

L’E-COMMERCE INTER-ENTREPRISES EN PLEINE MUE !

Que ce soit en BtoC ou en BtoB, l’e-commerce ne cesse pas son ascension. Dans ce paysage protéiforme, la dynamique de l’omnicanal n’a jamais été autant plébiscitée par les consommateurs. Les entreprises doivent plus que jamais l’intégrer et trouver les solutions justes pour leur modèle. Mais performer sur ce segment exigeant nécessite de bien se préparer, de jauger des bonnes technologies et d’investir du temps et des moyens

I

l s u f f i t d ’é v o q u e r quelques uns des derniers chiffres de l a F é d é ra t i o n d e s acteurs de la vente à distance (FEVAD) pour se convaincre de la place du e-commerce… et de sa puissance : 1,7 milliards de transactions ont eu lieu en ligne en 2019, générant 103,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Un chiffre à comparer au leader européen, le Royaume-Uni, et ses 200 Mds€ annuels. La progression 32

atteint 11,6 % sur un an en France et près de 40 millions de Français achètent sur internet, soit 800 000 personnes de plus sur un an. Seul « bémol » : le montant moyen par transaction a légèrement fléchi, à 59 €. Segment incontournable

Ce n’est pas la période la plus récente, celle du confinement lié à la crise sanitaire, qui va tordre la tendance lourde observée, bien au contraire.

Selon le cabinet Nielsen, les ventes en ligne ont atteint 10 % de la part de ventes sur la grande distribution (drive inclus), contre 5,7 % en 2019. Le chiffre est désormais comparable à la part du e-commerce dans le commerce au sens large, puisqu’il pèse 9,8 % du commerce de détail en France, progressant en moyenne de 0,7 % par an. Le nombre de produits concernés par l’e-commerce ne cesse donc de progresser…

Avec 150 Mds € atteints en 2019, l’e-commerce B to B (entre entreprises) poursuit une courbe de croissance très dynamique. Les ventes via site web progressent de 15 % par an, tandis que celles organisées par échanges informatiques de données (automatisés) constituent la partie centrale du marché. Le poids des ventes électroniques BtoB dans le CA total des entreprises atteint 19 % en 2018 en France. L’industrieconstruction concentre 25 % sur ce segment, devant le commerce, à 17% de l’ensemble des ventes effectuées par ce biais.

Avec 200 650 sites marchands actifs en France enregistrés, il n’est quasiment plus envisageable (ni envisagé) de faire de la vente aux particuliers sans une solution e-commerce adossée à son commerce physique. L’investissement est nécessaire et de plus en plus d’entreprises y consentent, le plus souvent en se faisant accompagner. Néanmoins, cela reste le frein le plus fort identifié, notamment relevé par l’enquête 2019 de l’Insee sur le commerce dématérialisé : « Les sociétés estiment que le principal frein pour vendre sur le web est le coût de mise en place élevé par rapport aux bénéfices attendus ou réalisés. »


SHOPIFY en France

Communiqué

E-COMMERCE

Renforcer la relation marchand-client et optimiser son business grâce au digital Shopify, entreprise de commerce dont la technologie permet de lancer, gérer et développer son activité en ligne, compte plus d’1 million de marchands dans le monde. Elle permet aux entrepreneurs de s’affranchir des contraintes technologiques en développant des modules et services, notamment via des partenariats en s’appuyant sur un large écosystème.

C

ommerçant physique, start-up ou grand compte, chacun peut trouver un intérêt à recourir à Shopify. « Nous nous appuyons sur un socle technologique idenÉmilie Benoit-Vernay, tique pour nos offres, Country Manager France de Shopify avec des fonctionnalités qui vont crescendo » rappelle Émilie Benoit-Vernay, Country Manager France de Shopify. La plateforme s’adapte au besoin, pour se lancer, développer son activité en ligne ou se déployer vite avec une solution robuste et des services innovants. Nous avons la chance d’accompagner de grandes enseignes, comme Kookaï ou Palladium, mais aussi des marques digital native comme Make My Lemonade, Shanty Biscuits ou Respire.

Ecosystème

Shopify s’appuie sur une équipe d’experts locaux et un réseau de partenaires afin d’enrichir ses solutions. 4 100 applications sont

accessibles pour les marchands Shopify et certaines, spécifiques à la France (comme Colissimo), s’étoffent régulièrement, soit avec des fonctionnalités inédites, soit pour connecter Shopify à d’autres solutions du marché.

Accompagner

Malgré l’intensification du e-commerce, il n’est pas toujours facile pour un marchand de basculer en ligne. Le programme Shopify Partenaires peut aider (cf. encadré) : « Lors de la crise du COVID-19, de nombreux commerçants ont opté pour le e-commerce. Nous avons observé une croissance de 82 % de création de nouvelles boutiques sur Shopify, entre mars et avril en France. Shopify a déployé des initiatives pour aider les marchands : 3 mois d’essai gratuit, des cartes cadeaux pour générer du chiffre d’affaires pendant les fermetures, un webinar/ jour pendant 5 semaines pour apprendre à déployer sa boutique en ligne. On souhaite montrer que la technologie n’est pas un frein, mais bien une opportunité business ! » souligne Émilie Benoit-Vernay.

Shopify Partenaires : un écosystème au service des marchands Shopify Partenaires est un écosystème composé de plus de 22 000 entrepreneurs ayant pour ambition de se connecter avec les marchands désireux d’être accompagnés dans leur digitalisation. Agences labellisées, développeurs, Shopify mobilise son écosystème au service de l’entrepreneur.

Omnicanal

Les exemples de commerçants « convertis » à la vente en ligne sont légion. « Le rapport au point de vente physique est en train de radicalement changer. L’omnicanal est devenu incontournable, y compris pour les commerces de proximité » appuie Émilie Benoit-Vernay. Là un caviste qui envisageait d’ouvrir une 2e boutique physique, s’est ravisé, après avoir lancé sa boutique en ligne et capté une nouvelle clientèle. Ici un pépiniériste qui a pu sauver sa saison grâce à un drive avec pré-commande en ligne. À chaque cas, Shopify fournit une solution !

Expériences clients

De nouveaux modules intégrés à Shopify fluidifient les interactions marchands-clients pour une expérience d’achat sans couture, comme les solutions de livraison au dernier kilomètre avec Stuart (filiale du Groupe La Poste) ou encore le paiement en ligne avec Payplug (Natixis). Shopify propose aussi ses propres services comme “Shopify Email”, un nouvel outil CRM qui permet aux marchands de communiquer plus facilement avec leurs clients. Quant à ces derniers, ils vont pouvoir profiter de la technologie Shopify grâce à la prise en charge de modèles 3D et de vidéos qui offrent une expérience immersive… comme dans un magasin !

www.shopify.fr

33


© Adobestock

LE M-COMMERCE DYNAMISE L’OMNICANAL

Il faut savoir que 71 % des sites existants génèrent moins de 100 000 € de CA, soit 1,5 % du CA du marché (en propre ou pour compte de tiers). À l’opposé, 1,1 % des sites e-marchands (soit 2 000 sites environ) atteignent 10 M€ de CA annuels ou plus, génèrent 73,6 % du CA global. En clair, peu d’acteurs très gros tirent l’ensemble du e-commerce, toujours en phase de structuration. Site propre ou place de marché ?

Le baromètre FEVAD/LSA produit en février 2020 ne donne dans ces derniers éléments statistiques qu’une indication sur la rentabilité des sites leaders. Au-delà de 100 M€ de CA annuels, ils sont pour 73 % d’entre eux rentables, 12 % à l’équilibre. En deçà de 10 M€ annuels de CA, 50 % d’entre eux sont rentables et 34 % sont à l’équilibre. Une tendance de plus en plus affirmée est celle des places de marché, où un e-commerçant peut rapidement disposer d’une boutique virtuelle. 32 % des e-commerçants TPME vendent déjà sur les places de marché, un chiffre quasi 34

identique à la présence des sites leaders sur ces places (35 %). Pour les e-commerçants présents sur ces places de marché, il ressort que 63 % réalisent déjà plus de 10 % de leur CA par ce biais, selon l’enquête menée en février 2020 par Oxatis/Fevad/Kedge Business School. La pénétration des places de marché sur le secteur e-commerce est d’ailleurs remarquable, avec 15 % du volume d’affaires concerné, en progression de 14 % sur un an. Paiements et livraisons

Outre la création puis l’enrichissement de sa boutique virtuelle, d’autres grands enjeux d’exploitation restent bel et bien posés aux e-commerçants. Le juridique fait partie de ceux-là. Mais ce sont bien les paiements et les livraisons qui mobilisent le plus les e-commerçants. Vrai moteur de fidélisation et de reconnaissance, l’efficacité des e-commerçants se mesurent par ces deux éléments clés, où les technologies n’ont cessé d’enrichir les possibles… Côté paiement, la carte bancaire reste très utilisée en France. La demande de paiement a également tendance

à progresser. Mais dès que les ventes se font cross-border, un e-commerçant a nécessité de diversifier ses solutions de paiements. À commencer par les portefeuilles en ligne, en fort développement du côté des e-consommateurs. Le domaine de la livraison continue quant à lui à se diversifier. 85 % des e-acheteurs se font livrer sans se déplacer (domicile ou travail) et 75 % recourent aussi au système des points relais. Le click & collect s’avère également très dynamique, avec de nouveaux produits ouverts à ce mode de retrait. La période de la crise sanitaire a également eu un impact clair sur la livraison : en Chine comme aux ÉtatsUnis, le recours aux véhicules autonomes s’est considérablement accéléré au cours du deuxième trimestre 2020. Au service de la proximité

Alors que 75 % des e-acheteurs considèrent que les commerces de proximité devraient proposer une offre en e-commerce, ces mêmes internautes reconnaissent aussi que l’e-commerce a peu d’impact sur leurs achats en

Le baromètre FevadMédiamétrie de janvier 2020 est venu le rappeler avec force : le mobile est utile pour préparer des achats, selon 89 % des acheteurs e-mobile interrogés. 87 % d’entre eux le trouve aussi utile pour trouver un produit / un point de vente au moment de faire son shopping. Facilitateur d’achat et de web to store, le mobile est aussi et surtout un canal de vente à part entière : 49 % des acheteurs interrogés y recourent au moins une fois par mois.

LE SAVIEZ-VOUS ? Chaque e-acheteur français passe 3,5 commandes par mois et dépense près de 2 600 € par an en ligne en produits et services.

commerce de proximité : seuls 16 % ont préféré recourir au e-commerce qu’à un petit commerce physique. La tendance semble pourtant être au passage rapide à cet état omnicanal, chez les TPME. En effet, 71 % des e-commerçants TPME ont également une boutique en nom propre, dont 47 % ont leur magasin en centre-ville. En utilisant les deux canaux de vente simultanément, ils constatent une hausse de 14 % en moyenne de leur chiffre d’affaires. Alors que 17 % des petits e-commerçants ont embauché au moins une personne en 2019, l’impact sur les territoires est notable, puisque 45 % d’entre eux sont installés dans des communes de moins de 10 000 habitants. Le secteur du e-commerce emploie plus de 200 000 personnes, un chiffre qui ne tient pas compte du transport et de la logistique.


WIX

Communiqué

E-COMMERCE

Créez votre site eCommerce avec Wix

L’e-commerce séduit de plus en plus de consommateurs. En période de pandémie, il s’impose même comme le relai d’achat privilégié. Aux entreprises désireuses d’en profiter, Wix eCommerce propose une plateforme intuitive pour créer leur site professionnel en un clin d’œil et gérer leur e-boutique sans tracas.

A

vec 190 millions d’utilisateurs – dont 5 millions Premium – dans le monde et plus de 1000 fonctionnalités innovantes, la plateforme de développement cloud Wix se distingue parmi les éditeurs de solutions d’e-commerce. Avec Wix, il est ainsi possible de créer une boutique en ligne entièrement personnalisée de manière très intuitive : en démarrant de zéro à partir d’un modèle vierge ou en choisissant parmi plus de 500 templates conçus par les designers de Wix. En BtoC ou en BtoB, toute entreprise, quelle que soit sa taille, peut donner vie à son site avec des arrière-plans vidéo, des effets de défilement et des animations. Et concevoir en quelques clics une vitrine à son image, un parcours d’achat fluide jusqu’à une caisse « express » pour convertir les acheteurs en clients. En 2019, le montant total du commerce en ligne pour 2021 était déjà « estimé à 5 000 milliards de dollars. Mais maintenant, les achats en ligne sont entrés en hypercroissance, souligne Liat Karpel Gurwicz, la responsable du marketing e-commerce chez Wix. La pandémie COVID-19 a eu un impact significatif sur tous les aspects de la vie quotidienne, y compris la façon dont les gens achètent et ce qu’ils achètent. Cette période d’isolement et d’incertitude a entraîné d’énormes changements du jour au lendemain dans les comportements d’achat des consommateurs, de l’achat en gros aux achats en ligne ».

Accédez au sur-mesure et aux meilleures fonctionnalités de gestion

Détaillants, marques et autres entreprises ont donc plus que jamais besoin d’asseoir leur présence en ligne. « De la vente d’articles ou de services au paiement en ligne, à la gestion des finances en passant par la présence sur tous les canaux de vente digitaux et plus encore, les fonctionnalités de commerce électronique de Wix sont conçues pour

e-commerce de Wix. Les applications partenaires incluent des solutions pour le dropshipping avec Modalyst, l’impression à la demande avec Printful et Printify, l’exécution avec Shippo, ShipBob et d’autres partenaires d’exécution locaux et internationaux, les avis clients avec KudoBuzz, la fidélité et les récompenses avec Smile.io, Google Shopping & Search Ads avec AdScale… ».

Un accompagnement à 360° aider nos clients à vendre n’importe quoi, n’importe où », ajoute Liat Karpel Gurwicz. Car avec Wix, il est non seulement aisé de créer sa boutique en ligne « avec vitrine, panier et paiement personnalisables », mais aussi possible de proposer ses articles via des marketplaces. C’est le dropshipping. La plateforme offre également la possibilité d’avoir un site multilingue équipé d’un convertisseur multidevises dans le panier, de disposer de solutions de paiement sécurisées, de gérer de manière intégrée les paiements grâce à Wix Payments, et même d’opter pour des solutions complètes d’expédition et d’exécution avec Corvid by Wix. C’est flexible. « Avec les API ouvertes et Corvid, vous pouvez rapidement connecter vos outils à votre boutique Wix pour créer des solutions personnalisées, des ERP aux services de traitement des commandes, explique la responsable du marketing

Une fois créé, le site d’un commerçant s’ajustera automatiquement aux écrans mobiles. Il pourra bénéficier d’un plan de référencement personnalisé pour que sa boutique en ligne soit référencée sur Google, ou effectuer des rapports commerciaux avancés via des modèles prêts à l’emploi ou qu’il aura pu personnaliser en amont. Et pour responsabiliser davantage les propriétaires d’entreprise, Wix a lancé la Wix eCommerce School, souligne Liat Karpel Gurwicz : « grâce à ce portail, les utilisateurs peuvent accéder à des sessions en direct et à la demande pour apprendre des marchands Wix, des agences de commerce électronique et des experts initiés à succès ».

https://fr.wix.com https://fr.wix.com/ecommerce/ site-vente-en-ligne

35


PAYPAL De nouvelles solutions pour faciliter les ventes

L’

entreprise rendue célèbre par son « bouton », après avoir lancé l’an dernier la solution tout-en-un « PayPal commerce Platform » avec succès, enrichit de nouveau son offre. La priorité reste identique : répondre aux besoins de terrain, notamment ceux des marchands.

Le paiement en 4 fois

Alors que le paiement en 4 fois pèse 15 % du e-commerce, seuls de grands sites de e-commerce le propose. Une anomalie, désormais comblée par PayPal. « C’est une solution très appréciée des Français, il fallait la rendre accessible pour tous les e-commerçants, sans attendre » souligne Francis Barel, Directeur PayPal France. Il n’y a aucun frais pour les sites marchands. Côté consommateurs, le coût est de 2,1 % du

montant de la transaction, limité à 20 €. Ce remboursement en 4 échéances réparties en 3 mensualités concerne des achats de produits physiques, entre 100 et 2 000 €. « Le consommateur peut mieux adapter son budget dans le temps et les e-marchands augmentent leur panier moyen. PayPal se charge de vérifier le profil de l’acheteur, et pour le marchand, c’est totalement transparent » détaille Francis Barel. Le consommateur peut suivre ses créances sur son compte, et rembourser de manière anticipée s’il le souhaite.

Vraiment sans contact

PayPal investit aussi pour les commerces physiques, avec le QR code. « Des commerçants souhaitaient une solution de paiement réellement sans contact : jusqu’ici il faut approcher un terminal. Avec notre QR code,

il n’y a plus besoin d’équipement pour le commerçant et on peut respecter la distanciation. Les consommateurs peuvent ainsi faire leurs achats en toute sérénité et tout ce dont ils ont besoin est un smartphone et l’application PayPal » indique Francis Barel. Concrètement, le client scanne le QR code, entre le montant de son shopping et choisi le mode de paiement qu’il veut utiliser, directement sur son téléphone. Restaurants, hôtels ou fournisseurs de services à domicile peuvent aussi recourir au QR code, très simple à déployer. Pour en savoir plus sur les paiements QR Code : https://www.paypal.com/fr/ webapps/mpp/qr-code-download et sur le paiement échelonné : https://www. paypal.com/fr/webapps/mpp/4x

21 rue de la Banque - 75002 Paris www.paypal.com

AJICREATIVE À situation inédite : solutions digitales inédites Résister au mieux aux impacts de la crise sanitaire notamment en matière de perte de chiffre d’affaires : un vrai défi pour les boutiques. Et un challenge relevé avec succès par cet expert du développement Web/E-commerce. Focus avec Sylvain Réaux. Cette crise a-telle modifié l’attitude des entreprises du e-commerce face à leur stratégie digitale ?

Sylvain Réaux : Complètement. Elle a démontré Sylvain Réaux, président d’Ajicreative toute la valeur de bâtir une véritable stratégie digitale et d’utiliser des leviers dédiés pour garantir le maintien de l’activité et surtout, la booster. Cela a été un révélateur pour nos clients TPE, PME dont plus de 70 % ont été impactés par les fermetures. En tant que spécialiste de la chaîne digitale du développement de site internet et d’application mobile aux 36

stratégies digitales et Growth Hacking, cette crise nous a permis de leur faire prendre conscience que jouer uniquement sur la notoriété présentielle en boutique pour faire vivre son site était une erreur stratégique.

Qu’avez-vous mis en œuvre pour garantir la continuité de l’activité ?

S. R. : Dès le confinement, nous avons proposé à nos clients la mise en place d’outils tel le social média, l’affiliation, l’augmentation de partenariats et le marketing d’influence. Autant de stratégies permettant d’augmenter la notoriété des boutiques en ligne, d’élargir leur visibilité et contrer la baisse de leur chiffre d’affaires. Et les résultats ont été au rendez-vous !

Des chiffres d’affaires stabilisés pour plus

de 70 % de vos clients impactés ! Certains n’ont pas dû en revenir ?

S. R. : Effectivement, l’activation de ces leviers a véritablement permis de limiter les pertes engendrées par la fermeture des boutiques. Plus de 50 % de nos clients ont pu contrer leur perte de chiffre d’affaires, 30 % ont pu le stabiliser ; certains l’ont même quadruplé !

Cela a-t-il modifié la nature de votre accompagnement ?

S. R. : Ça l’a indéniablement renforcé vers une relation client encore plus partenariale. Ils ont mesuré notre engagement à leurs côtés, l’efficience de nos leviers et fortement apprécié notre réactivité due au fait que nous ne sous-traitons aucun de nos process.

Tél. +33 (0)1 84 60 83 83 contact@ajicreative.com www.ajicreative.com

Communiqué

Le leader des solutions de paiement a accéléré la diffusion de nouveaux outils en France, en pleine crise sanitaire de la COVID-19. Priorité ? Se mettre au service des marchands pour augmenter les paniers moyens et offrir aux consommateurs une nouvelle flexibilité.

Communiqué

E-COMMERCE


E-COMMERCE Communiqué

RAKUTEN Redonner le pouvoir aux marques et aux enseignes Fondée au Japon en 1997, Rakuten est la première place de marché virtuelle créée au monde. Elle promeut l’ « empowerment », une vision alternative qui permet aux commerçants de gérer leur activité de façon autonome et adaptée à leur stratégie.

D

evenu un acteur international majeur de l’innovation, coté en Bourse à Tokyo, Rakuten figure parmi les 5 plateformes e-commerce les plus puissantes au monde. L’« empowerment » est au cœur de la philosophie du groupe : redonner le pouvoir aux commerçants grâce à des technologies pour les aider à développer leur activité. « Nous accompagnons les vendeurs professionnels pour les faire grandir, quelle que soit leur taille ou structure », explique Fabien Versavau, PDG de Rakuten France. « Notre Shopping Mall virtuel permet aux grandes enseignes comme aux petites boutiques de proposer leurs produits à une communauté de membres fidèles, tout en conservant leur autonomie. » Avec le Club R, Rakuten propose l’un des programmes de fidélité le plus généreux du e-commerce français et rassemble plus de 4 millions de membres. Une audience en croissance

forte, dont bénéficient les enseignes disposant d’un Rakuten Corner : un espace dédié et personnalisé sur la plateforme qui permet, sans coût de développement, de garder le contrôle de leur image et de plonger les consommateurs dans l’univers de leur marque.

Des formations pour développer ses ventes en ligne

« La crise actuelle a mis en lumière l’urgence d’accélérer la transformation digitale de nos commerces », affirme-t-on chez Rakuten, qui met en place des formations accélérées pour accompagner les TPE et PME dans le développement de leurs ventes en ligne. Des Rakuten Starter Class aux Master Class, les commerçants peuvent apprendre les bases pour se lancer dans le e-commerce, maîtriser leur image tout en boostant leur visibilité en ligne et se perfectionner : stratégie de livraison,

campagne de soldes etc. « Plusieurs centaines de E-Commerce Consultants accompagnent déjà les marchands à travers le monde », se réjouit-on chez Rakuten. « En France, nos 5500 commerçants bénéficient chaque jour de conseils personnalisés pour développer leurs ventes ».

Tél. +33 (0)1 42 78 80 54 contact: fr-infos-rakuten@mail.rakuten.com Rakutenstarterclass.com www.rakuten.com

TextMaster est l’entité spécialisée en e-commerce et digital du groupe Acolad, leader européen de la traduction professionnelle. Elle accompagne plus de 10 000 entreprises dans leur déploiement international avec une offre flexible et compétitive.

L

e e-commerce international est une opportunité de croissance sans égal. Cependant, avec 72 % des utilisateurs qui n’achètent que sur des sites disponibles dans leur langue maternelle, traduire son contenu digital est un enjeu de taille. « Pour adresser un nouveau marché, le coût de la traduction est au cœur de la question de rentabilité », témoigne Geoffroy de Panafieu, DG de TextMaster qui, grâce à un réseau de traducteurs experts, des technologies de pointe et une gamme de services à valeur ajoutée, permet d’industrialiser la traduction de contenus dans plus de 50 langues et domaines d’expertise. « Les marques qui travaillent avec nous ont des enjeux de branding, de SEO et de mises à jour régulières de leur catalogue produits ». Showroomprivé, Balenciaga, Evaneos ou Petit Bateau notamment… Avec son approche 360°, l’entreprise créée en 2011 propose un accompagnement

global et affiche un CA de 11 millions d’euros, en croissance de 30 % par an.

Une expertise de pointe

Grands comptes, sites Internet ou PME font aujourd’hui confiance à TextMaster - partenaire de Salesforce Commerce Cloud, SAP Hybris, Akeneo etc. - et sa solution surmesure dédiée au e-commerce pour les accompagner dans leur développement à l’international. Disponible en SaaS ou en

Communiqué

TEXTMASTER 1re solution globale et sur-mesure de traduction API (intégrations technologiques chez le client), sa plateforme combine les avantages de l’expertise humaine avec la précision de l’intelligence artificielle et permet de fluidifier les process, gagner en efficacité et garantir une image de marque homogène. Des technologies de pointe qui analysent le contenu ciblé pour optimiser la traduction et donc rationaliser les coûts. « Nous cherchons à faciliter le dialogue international au travers de contenus multilingues localisés de haute qualité », explique-t-on chez TextMaster. Des contenus - que le client peut intégrer dans son CMS, PIM ou ERP - qui permettent de transmettre sa culture d’entreprise, développer sa marque et renforcer sa visibilité.

Tél. +33 (0)1 88 45 00 45 contact@textmaster.com www.textmaster.com

37


LIVERAMP E-commerce : « LiveRamp a vocation à améliorer l’expérience client proposée par les annonceurs » Entretien avec Vihan Sharma, Managing Director Europe de LiveRamp, leader mondial des infrastructures sécurisées de connexions de données, sur les solutions à disposition des e-commerçants aujourd’hui pour fidéliser leur clientèle. « ATS est la solution idéale pour tous ceux qui cherchent à mener des campagnes de marketing digitales efficaces tout en respectant les choix des consommateurs »

Vihan Sharma, Managing Director Europe de LiveRamp

LiveRamp est aujourd’hui reconnu en tant que leader mondial des infrastructures sécurisées de partage de données. Est-ce exact ? Vihan Sharma : LiveRamp est la plateforme majeure de connectivité des données pour l’utilisation sûre et efficace de la data. Grâce à son cœur de métier de résolution d’identité et à un réseau inégalé, LiveRamp permet aux entreprises et à leurs partenaires de mieux connecter, contrôler et activer les données pour transformer l’expérience client et générer des résultats commerciaux plus profitables. L’infrastructure entièrement interopérable et neutre de LiveRamp offre une adressabilité de bout en bout aux plus grandes marques, agences et éditeurs du monde.

Comment les solutions développées par LiveRamp peuvent-elles aider à fidéliser la clientèle des e-commerçants ? V. S. : Les données clients, si précieuses pour les marques et e-commerçants, sont souvent enfermées dans des silos et sous-exploitées pour atteindre les clients en ligne. LiveRamp 38

permet aux annonceurs de créer un environnement sécurisé pour le partage de données, et leur donne la capacité d’identifier correctement les utilisateurs finaux avec précision sans sacrifier la vie privée. En fin d’année 2019, un grand constructeur automobile a par exemple onboardé sa base de données client avec les outils de LiveRamp dans le cadre d’une stratégie de ciblage publicitaire. Grâce à la technologie LiveRamp, la marque a pu identifier de nouveaux utilisateurs parcourant son site et a initié une campagne personnalisée d’emailing selon les parcours individuels des utilisateurs. Cette campagne a donné lieu à une amélioration notable de la conversion en ventes des visites sur le site, puisque les commandes des utilisateurs ciblés par cette opération ont augmenté de 24% par rapport à 2018.

Comment les solutions développées par LiveRamp peuvent-elles aider les e-commerçants à atteindre leur audience et améliorer leur ROI ? V. S. : Par exemple, avec sa solution Authenticated Traffic Solution (ATS),

LiveRamp permet aux éditeurs de faire correspondre les données des utilisateurs authentifiés avec l’identifiant anonyme, people-based, de LiveRamp, rendant possible une adressabilité de bout en bout. En conséquence, les partenaires marketing et côté acheteur bénéficient de nombreux avantages, puisqu’ils peuvent désormais utiliser des données plus précises pour offrir une meilleure expérience client sur tous les canaux : affichage, application mobile, CTV, etc. Ce point est d’autant plus important que les navigateurs et autres grands acteurs technologiques imposent désormais des restrictions sur des éléments tels que les cookies tiers et les identifiants des appareils. Grâce à la qualité du ciblage basé sur les données permis par ATS, les e-commerçants peuvent proposer une meilleure expérience client, en adaptant par exemple leurs messages en fonction des profils visés. ATS est la solution idéale pour tous ceux qui cherchent à mener des campagnes de marketing digitales efficaces tout en respectant les choix des consommateurs.

sales_fr@liveramp.com www.liveramp.fr

Communiqué

E-COMMERCE


QUANTA

Communiqué

E-COMMERCE

Plus qu’un outil, un atout pour les e-commerçants… Grâce à son outil de Digital Experience Monitoring, Quanta donne les moyens aux Directions Digitales et DSI des entreprises de se concentrer sur l’Expérience Client de leurs visiteurs.

A

cheter des produits, comparer des offres… l’usage du numérique est devenu un réflexe pour les consommateurs et fait désormais partie intégrante de l’Expérience Client. Les Romain Lamaison, co-fondateur de Quanta marques n’ont donc plus droit à l’erreur : elles doivent proposer une expérience en ligne optimale à leurs consommateurs en mettant à leur disposition des moyens numériques irréprochables. Une bannière de publicité trop gourmande ? Des images aux dimensions trop importantes ? Une nouvelle fonctionnalité trop lente ? L’impact en temps de chargement, et donc sur le chiffre d’affaires est énorme ! La preuve, une seconde de chargement en plus pour une page, et 7 % du taux de conversion qui part en fumée. Et à partir de trois secondes, c’est 50 % des internautes venus sur le site qui sont partis. Pourtant ce genre de problèmes pourrait facilement être évité, à condition de disposer d’outils pour les mesurer et les analyser. C’est à ça que servent les solutions de Digital Experience Monitoring comme Quanta, la solution développée par la société parisienne éponyme et experte de l’e-commerce.

Couteau Suisse de l’Expérience Client

« Faire vivre un site e-commerce nécessite de mettre beaucoup de compétences différentes en commun. Bien souvent les Directeurs Digitaux sont des profils “business” qui se retrouvent à la tête d’équipes pluri-disciplinaires. La difficulté c’est que contrairement à une boutique physique où il est plus facile d’observer et de constater les axes d’amélioration, en ligne ils manquent souvent d’outils. Chez Quanta, nous développons une solution pour que les e-commerçants sachent ce qu’il se passe sur leur plateforme, nous les aidons à avoir une vue en direct sur ce qui va bien, mais aussi sur les problèmes sur lesquels il faut se concentrer pour améliorer le taux de conversion. »,

détaille Romain Lamaison, co-fondateur et directeur général de Quanta. En pratique, les tableaux de bord proposés par la solution remontent différentes observations sur le site permettant aux e-commerçants d’avoir une vue temps réel de l’Expérience Digitale des visiteurs, partagée avec toutes les parties prenantes. Les équipes techniques et business peuvent ainsi collaborer de façon simple, et comprendre les impacts de chaque modification sur la fluidité du site.

La rentabilité au cœur de la stratégie

Attirer des visiteurs sur le site représente des investissements marketing conséquents, chaque visiteur qui n’achète rien représente donc une perte. Évidemment, tous les visiteurs ne viennent pas sur le site dans l’optique d’acheter. Certains viennent uniquement pour se renseigner, d’autres par curiosité, mais on estime néanmoins que 20 % des abandons paniers sont dus à des problèmes d’Expérience Utilisateur. En se concentrant sur la réduction de ces problèmes d’UX les résultats peuvent donc être énormes. On peut facilement calculer qu’un taux de conversion de 2 % veut dire que sur 1 000 visiteurs, seuls 20 achètent. Si une meilleure Expérience Digitale aide à convertir ne serait-ce qu’un visiteur de plus sur ces

« Le Digital Experience Monitoring permet à la fois d’améliorer le taux de conversion, tout en réduisant les coûts d’infrastructure et l’empreinte carbone ». 1000, soit un taux de conversion de 2,1 %, le chiffre d’affaires augmentera mathématiquement de 5 % ! Il devient donc évident, au même titre que les campagnes marketing, que le pilotage de l’Expérience Digitale est critique pour augmenter son taux de conversion. Mais il y a un autre intérêt à piloter son Expérience Digitale : la maîtrise des coûts. Avec l’explosion des solutions de cloud comme Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure ou Google Cloud Platform, l’un des enjeux des DSI est de piloter ces coûts et d’optimiser le « coût d’hébergement par visiteur ». Les solutions de DEM comme Quanta, permettent justement de réaliser des optimisations afin de limiter “l’empreinte serveur” du site E-commerce tout en maintenant les objectifs commerciaux de l’entreprise.

Tél. +33 (0)1 85 08 74 07 hello@quanta.io www.quanta.io

39


.fr Fournitures et mobilier de bureau Vers de nouveaux espaces de travail

ESPACE DE TRAVAIL

ESPACE DÉTENTE

ESPACE DE RÉUNION

ESPACE SANITAIRE


LE MANAGER DE TRANSITION PARTENAIRE CLÉ DE LA TRANSFORMATION DE L’ENTREPRISE

Ces managers à l’expérience de plus en plus pointue sont toujours immédiatement opérationnels.

Un grand nombre d’entreprises impactées par le contexte actuel vont devoir procéder à des transformations. Face aux défis et aux enjeux que représentent ces changements, le management de transition est une réponse particulièrement appropriée pour mobiliser très rapidement des compétences managériales qualifiées.

L

ongtemps solution de crise, le management de transition s’est développé ces dernières années pour accompagner les entreprises dans toutes ses mutations. De plus en plus d’entre elles recourent à cette solution qui consiste à confier sa direction, ou les rênes de l’un de ses départements, pour une mission de courte durée à un dirigeant externe. Externe mais pas étranger aux préoccupations et aux enjeux de l’entreprise en attente d’un allié pour l’accompagner dans sa « transition » à un moment charnière de sa croissance. Il tend à s’imposer comme une

ressource à forte valeur ajoutée en proposant une solution concrète à chaque situation, intégrant toutes les spécificités du contexte. « Le Management de Transition s’est profondément professionnalisé depuis quelques années », constate Grégoire Cabri-Wiltzer, CEO de la société NIM Europe et vice-président de France Transition, la fédération des acteurs du management de transition. « À l’ère de la digitalisation, la parfaite compréhension des exigences de nos clients nous amène à travailler très rapidement et très étroitement avec eux pour définir de manière précise

les enjeux des missions des managers que nous allons sélectionner ». Ces managers à l’expérience de plus en plus pointue sont toujours immédiatement opérationnels. Un marché en croissance

« Ce recours au management de transition permet aux entreprises de bénéficier, dans un délai court et pour une durée déterminée, de compétences managériales opérationnelles hautement qualifiées pour faire face à des situations particulières : contextes d’urgence ou de crise, accompagnement au changement, lancement de nouveaux outils ou produits,

remplacement d’un dirigeant, restructuration d’une filiale, fermetures de sites industriels, etc. », explique le viceprésident de la fédération France Transition, qui annonçait fin juin un marché pesant désormais 440 M€ de chiffre d’affaires (2019). Évalué à environ 300 M€ dans la précédente étude en 2016, il en ressort un secteur en croissance soutenue sur les 3 dernières années, avec un nombre d’intermédiaires qui est passé de 60 à 90 acteurs. La fédération indique que cette étude, dont l’objectif était d’actualiser la taille du marché tout en cernant les enjeux de la profession, se poursuivra cet automne avec une approche qualitative pour percevoir les tendances et prendre en compte les impacts de la crise sanitaire. Pour Patrick Laredo, Président de X-PM, la situation exceptionnelle que traversent les acteurs du management de transition en 2020 laisse présager une croissance de long terme à deux chiffres. 41


Communiqué

permettant d’assurer la réussite de projets critiques ou de gérer des situations sensibles. Il propose une solution concrète pour chaque situation, intégrant toutes les spécificités du contexte : humaines, conjoncturelles et organisationnelles. Expertise et capacité d’adaptation

Sortie de crise : un terreau propice

« La sortie de crise sanitaire est marquée non seulement par des opérations de réduction de coûts et de restructuration, mais aussi par une profonde incertitude sur la force et la vitesse de reprise », analyse-t-on chez X-PM, une référence du management de transition depuis près de 20 ans pour les entreprises en France et à l’international. « Il s’agit avant tout d’agir et d’assurer la reconfiguration des entreprises et de leur chaîne de valeur ajoutée au plus vite ». Un terrain de prédilection pour le management de transition qui privilégie l’action et s’engage sur des résultats. L’enquête menée entre avril et juin par l’agence de managers de talent(s) Maestrium confirme : « Pour ressortir plus fortes demain, les entreprises doivent réaliser sans tarder de profondes transformations. Notamment faire évoluer leur modèle économique, revoir les stratégies de partenariats et de 42

sourcing, repenser l’organisation du travail avec l’intégration du télétravail, accélérer la digitalisation… Avec pour objectif de gagner en agilité, à tous les niveaux ». Or c’est bien dans les environnements incertains que le recours au manager de transition prend toute sa mesure en apportant aux entreprises une solution immédiate, experte, agile et indépendante. « Il apporte aussi un regard neuf sur les enjeux, une volonté d’agir et une nouvelle énergie. Une impulsion essentielle pour pouvoir remobiliser et fédérer les équipes autour d’une nouvelle ambition et d’un plan d’actions réformateur », rappelle l’enquête publiée par Maestrium. Des urgentistes opérationnels

Ni intérimaires, ni consultants, ces cadres « nomadophiles » expérimentés se définissent comme des spécialistes de l’exceptionnel. Chez KINT, on préfère le terme manager de « situation », à

celui de transition : « Dans un monde en constante évolution et en perte de visibilité, les entreprises ont besoin de profils précis pour adresser des situations spécifiques, souvent difficiles à anticiper », soutient Igor Quézel-Perron, co-fondateur de la start-up lancée en 2019 : « Plus qu’une transition entre deux étapes de la vie de l’entreprise, nos managers sont spécialisés dans l’analyse des situations et leur résolution opérationnelle ». Riche de leur expérience et expertise, ils savent parfaitement s’intégrer dans l’organisation, prendre la mesure de leur poste et définir un plan pour atteindre les objectifs. « Ce métier demande agilité intellectuelle, intelligence situationnelle et courage managérial », souligne-t-on chez Kint. Le management de transition, ou de situation, permet donc aux entreprises de se procurer, pour une durée déterminée, une compétence managériale immédiatement opérationnelle,

« Les étapes pour réussir : écouter le besoin du client, le qualifier, choisir dans les délais impartis le manager adapté à la situation, enfin les accompagner tout au long de la mission », témoigne Jacques Benamor, associé du cabinet ADN Management Partners, pour qui la qualité la plus importante du manager de transition est de pouvoir s’adapter. « À l’arrivée dans une entreprise, il faut pouvoir prendre les dossiers en main du jour au lendemain, au sens littéral ! », constate-t-on chez ADN Management Partners qui rappelle que, dans le cadre d’une mission de transition, le manager ne doit pas se montrer complaisant, ni se soucier de comment il sera perçu. « Il est appelé pour mettre son expertise d’un métier au service de l’entreprise, qui se trouve dans une situation particulière : fusion, restructuration, besoin d’améliorer son efficacité… ». Pour les managers, c’est une nouvelle façon d’appréhender le monde du travail. Dans un univers professionnel parfois déshumanisé, où chacun recherche sens et reconnaissance, l’approche du management de transition place l’homme au cœur de la réussite des projets. Les managers peuvent exprimer leur plein potentiel, délivrés de toute astreinte politique. Ils apportent aux équipes


MANAGEMENT DE TRANSITION Communiqué

ROBERT WALTERS

Un expert avec un œil neuf Leader du Management de Transition en Europe, le cabinet Robert Walters constate une évolution des demandes des entreprises, confrontées à de nouveaux paradigmes. Du CAC 40 aux ETI, les profils les plus pointus, comme ceux qui possèdent une double expertise et une dimension internationale, sont les plus recherchés.

R

« Le management de transition est une révolution culturelle dans la façon de gérer sa carrière, fondée sur l’agilité, la liberté et la volonté de transmettre son expertise. »

obert Walters, qui a introduit le Management de Transition en Europe il y a 20 ans, s’appuie sur une méthodologie éprouvée et sur son réseau mondial de managers de transition pour répondre aux enjeux stratégiques des entreprises, en particulier lors des phases de changement, de crise, de croissance ou d’internationalisation.

Covid-19 : « des cartes redistribuées »

Dans le climat d’incertitude économique actuel, les entreprises plébiscitent des solutions souples et agiles. La croissance du marché du Management de Transition, déjà fulgurante, devrait encore s’accélérer. La typologie des missions va également inévitablement évoluer. « Alors que les managers de transition étaient traditionnellement appelés pour des missions de transformation de type restructuring, croissance externe ou digitalisation, et pour améliorer le delivery des projets, ils vont désormais l’être pour davantage de gestion de crise (cession/acquisition et restructuration), avec un probable impact sur les taux journaliers des fonctions les plus recherchées », explique Karina Sebti, Managing Director de Robert Walters Management de Transition, qui publie la 1re étude européenne sur ce marché, dévoilant notamment ces taux et leur évolution par fonction et par pays (cf. encadré). Leader en Europe avec des bureaux dédiés dans 7 pays, le groupe fait fi des frontières lorsqu’il s’agit de répondre rapidement à un besoin. « Bien que la mobilité des managers de transition ait été naturellement restreinte par le contexte actuel, les profils internationaux, avec une expertise rare, sont très recherchés par nos clients » ajoute Karina Sebti.

Valoriser l’expérience

Pionnière, Karina Sebti développe depuis plus de 20 ans cette activité, qui présente un double intérêt : « D’une part, apporter une réelle valeur ajoutée aux entreprises qui ont un besoin urgent et crucial, et d’autre part, offrir de nouvelles opportunités à des professionnels très expérimentés, qui souhaitent contribuer autrement aux

Karina Sebti, Managing Director de Robert Walters Management de Transition

performances des entreprises. » L’étude de Robert Walters révèle que les principales sources de motivation de ces managers sont la diversité des missions et des projets, l’opportunité de partager ses savoir-faire et l’autonomie. « Le management de transition est vraiment une révolution culturelle dans la façon de gérer sa carrière, fondée sur l’agilité, la liberté ainsi que la volonté de transmettre son expertise aux équipes internes », déclare Karina Sebti, pour qui les candidats doivent avoir, au-delà de beaux CV, des profils très opérationnels, un « savoir-être » et une motivation avérée pour travailler différemment, en mode projet.

À chaque projet son expertise métier

Pour répondre parfaitement aux besoins des entreprises confrontées à de nouveaux enjeux, souvent dans l’urgence, la division Management de Transition s’est structurée par expertise métier : Direction générale et financière ; Juridique, fiscal & conformité ; RH ; SI & digital ; Services financiers ; Industrie & opérations etc., et segmente de façon très fine son vivier de 3 500 managers de transition. « Aujourd’hui, nos clients nous sollicitent sur l’ensemble de leurs problématiques, à chaque nouveau cycle de vie de l’entreprise », se réjouit Karina Sebti. Adepte des discours de vérité, elle prône la transparence pour établir un rapport de confiance avec ses clients et managers de transition : « Cette alchimie à trois est essentielle à la réussite d’une mission ». Dans le contexte

actuel, le management de transition s’impose plus que jamais comme une solution puissante pour traverser la crise et accompagner les entreprises dans leur nécessaire transformation.

1re étude européenne du Management de Transition (disponible sur demande) Défis inédits, réalignement stratégique, transformations impérieuses, gel des embauches : le Management de Transition répond à la demande des entreprises qui doivent s’adapter dans l’urgence à de nouveaux enjeux. Beaucoup se demandent encore si elles peuvent s’adjoindre les services d’un de ces professionnels de haut vol. Fort de bureaux dédiés dans 7 pays (France, Royaume-Uni, Pays-Bas, Belgique, Suisse, Allemagne et Espagne), Robert Walters publie une étude pour leur répondre, dévoilant notamment les taux journaliers et leur évolution sur un an, par fonction et par pays.

Top des fonctions les plus recherchées en France • Direction générale : 1 600 € à 4 500 € • Directeur financier : 1 300 € à 2 500 € • Directeur juridique : 1 500 € à 2 500 € • Directeur SI : 1 200 € à 2 500 € • Directeur des ressources humaines : 1 600 € à 2 100 € • Directeur de la trésorerie : 1 300 € à 1 800 €

Tél. +33 (0)1 40 67 88 11 imfrance@robertwalters.com www.robertwalters.fr/mdt

43


continueront de l’être dans les mois à venir ». Les experts en droit social, notamment du fait de la mise en œuvre massive du chômage partiel et de la mise en application des nouvelles normes HSE, seront mobilisés pour préparer les inéluctables plans sociaux et la mise en place de nouvelles formes d’organisation du travail.

Une communauté grandissante

S’il répond surtout à de véritables besoins de réactivité et d’agilité des entreprises, le management de transition répond également aux nouvelles attentes de la société face au monde du travail : une aspiration à plus de sens et de liberté d’action. À l’heure où l’on parle plus que jamais du rôle essentiel de l’homme dans la performance de l’entreprise et où l’attraction et la rétention des talents deviennent des enjeux majeurs pour assurer l’avenir, le management de transition trouve toute sa modernité. Il met en effet à disposition de l’entreprise une communauté qui ne cesse de se renforcer

chaque jour, par l’adhésion de nouveaux managers et la capitalisation de nouvelles expériences. Selon Robert Walters, leader en Europe, la crise Covid-19 va redistribuer les cartes. « La typologie des missions va également inévitablement évoluer », affirme le cabinet qui publie la 1re étude européenne sur ce marché. La finance gardera une place prépondérante : « Déjà recherchés avant la

crise, les trésoriers ont été très sollicités depuis mars et le seront encore pour préserver l’enjeu vital du cash dans les entreprises ». L’industrie faisait elle aussi grandement appel au management de transition : « Alors que les enjeux de la relocalisation concernent de nombreux secteurs manufacturiers, les experts supply chain et en direction de sites, très demandés pendant le confinement,

Des compétences et expériences diverses

« Le management de transition propose une altern a t i v e a u m a n a ge m e n t traditionnel dans toutes les situations de transformation de l’entreprise : il aide à passer un cap en apportant au moment voulu le talent unique attendu », rappelle Grégoire Cabri-Wiltzer, viceprésident de la fédération France Transition.

MAESTRIUM

Managers de talent(s) pour entreprises en mouvement MAESTRIUM répond aux enjeux des comités de direction grâce à une communauté de managers chevronnés. Éclairage sur son positionnement Transition Transformation - Conseil avec Philippe Berton, Associé Fondateur et Président de cette jeune agence. À quels enjeux répondez-vous ?

Philippe Berton : Projet de transformation, évolution du modèle économique, situation de crise et de retournement, remplacement au pied levé d’un dirigeant… Nos clients et managers de transition choisissent MAESTRIUM pour relever Philippe Berton, leurs défis et atteindre Associé de MAESTRIUM des résultats durables. Nous sommes une agence de managers expérimentés, aux différents profils : des directeurs de fonction dans des contextes de transition, des directeurs de projet ou de programme dans le cadre de transformations, des consultants experts sur des missions de conseil opérationnel. 44

Pourquoi agence plutôt que cabinet ?

P. B. : Anciens consultants, nous fournissons des prestations de conseil aux entreprises en nous impliquant sur les missions confiées par nos clients et nous jouons un rôle d’intermédiaire en apportant également un soutien méthodologique et technique à nos managers. Le travail d’agent auquel nous tenons est profondément humain : il consiste à trouver la meilleure alchimie entre un manager et un client. MAESTRIUM se considère au service des uns comme des autres et c’est cela qui l’a fait sortir du cabinet où d’autres restent enfermés…

Quel rôle peut jouer le manager de transition dans le contexte actuel ?

P. B. : Hier, plus axé sur la transition

– remplacement d’un responsable de fonction clé –, le manager de transition est appelé aujourd’hui à accompagner les organisations dans leur gestion de crise comme dans leur transformation à plus long terme. Son rôle est d’aider les dirigeants à prendre le recul nécessaire pour mener une analyse de la situation, être force de proposition et mettre en œuvre de manière très pratique les recommandations adoptées. Mais il apporte aussi un regard neuf sur les enjeux, une volonté d’agir et une nouvelle énergie. Cette impulsion est essentielle pour pouvoir remobiliser et fédérer les équipes autour d’une nouvelle ambition et d’un plan d’actions réformateur. Les dirigeants sont les porteurs du sens, le manager de transition en est le révélateur.

Tél. +33 (0)6 09 24 24 69 contact@maestrium.fr www.maestrium.fr

Communiqué

qu’ils intègrent, pour des durées limitées, leur histoire et savoir-faire.


KINT

Communiqué

MANAGEMENT DE TRANSITION

Des managers de situations complexes et exigeantes… Créée en juin 2019 par des professionnels de l’évaluation et du recrutement, KINT sélectionne des dirigeants spécialisés dans l’analyse des situations et leur résolution opérationnelle. Entretien avec Violaine Amigues et Igor Quézel-Perron, co-fondateurs de la start-up.

Igor Quézel-Perron, co-fondateur de KINT

Comment est né KINT ?

Igor Quézel-Perron : Passionnés par les évolutions structurelles des carrières des dirigeants et par le rapport au travail, nous avons créé KINT dans la continuité de notre passé de « chasseurs ». Auparavant, j’avais passé plus de 10 ans chez Éric Salmon & Partners, un des cabinets incontournables sur la place, spécialisé dans la recherche et l’évaluation de dirigeants. Violaine avait aussi travaillé au sein de cabinets renommés, notamment chez Segalen+associés où elle a acquis une expertise dans l’accompagnement des fonds d’investissement. Avec KINT, notre ambition est de répondre, de manière engagée, créative et bienveillante, au besoin grandissant des entreprises de réallouer les compétences au sein de leurs Codir et Comex, dans un contexte d’incertitude croissante et au rythme de cycles de plus en plus courts. En un an d’existence, notre start-up a déjà mené une trentaine de missions, et lorsque nous sommes mis en concurrence, nous gagnons 9 fois sur 10 !

Quelle est votre offre ?

Violaine Amigues : KINT s’adresse aux sociétés qui recherchent des managers qualifiés pour répondre à une situation ponctuelle exigeant une forte incrémentation d’expertise ou de leadership : crise, transformation, pivot stratégique, changement d’actionnaire,

Violaine Amigues, co-fondatrice de KINT

etc. Nous sélectionnons des dirigeants capables de prendre en main immédiatement les projets les plus complexes et de manière tout à fait opérationnelle. Notre équipe ne fait pas qu’animer un vivier de managers qualifiés. Parce que chaque mission est spécifique et que nous ne croyons pas aux solutions sur étagère, nous revisitons en permanence notre réseau et nous qualifions tous les jours de nouveaux candidats, en France comme à l’international.

Pourquoi préférez-vous parler de management de situation ? I. Q.-P. : Le terme management de transition est non seulement daté, mais il est équivoque et ne reflète pas la réalité. Qui est en transition ? S’il s’agit du manager, c’est très peu le cas puisque la plupart font ce métier par choix et ne le considèrent pas comme transitoire. S’il s’agit de la mission, c’est très réducteur compte tenu de la diversité des situations que nous gérons. Le management de situation se focalise sur le contenu de la mission et donc sur la valeur ajoutée pour le client final, ce qui est le plus important.

Quels sont les profils de ces managers de situation ?

V. A. : Avant toute chose, nous sélectionnons des dirigeants que nous disons « apaisés » : ils se connaissent bien et sont bien plus

intéressés par le succès de leur mission que par leur réussite personnelle. Loyaux, authentiques, optimistes, ils doivent avoir les qualités relationnelles pour s’intégrer rapidement dans les équipes de nos clients. Ce métier demande humilité, agilité intellectuelle, intelligence situationnelle et… beaucoup de persévérance. Nous gérons des projets difficiles, notamment en restructuration. C’est un métier exigeant, mais magnifique ! Et nos managers ne sont pas isolés, ils intègrent la communauté KINT, que nous voulons faire vivre comme une famille.

Comment vous positionnez-vous ?

I. Q.-P. : Comme l’a dit Violaine, l’essentiel est le savoir-être, la personnalité, la maîtrise de son ego, les qualités relationnelles et managériales, et c’est ce que nous savons parfaitement évaluer compte tenu de notre passé de « chasseurs ». Mais KINT apporte aussi un nouvel état d’esprit : la réactivité, l’efficacité, l’exigence, la performance n’empêchent ni la bienveillance, ni l’entraide. La citation de Flaubert « Notre cœur ne doit être bon qu’à sentir celui des autres » décrit parfaitement la façon dont nous voulons faire notre métier. Certes, l’expertise de la sélection et la passion du lien garantissent l’efficacité de notre équipe. Cependant, dans notre exercice d’évaluation, l’effacement de soi permet l’élargissement du regard et la bonté de ce regard en garantit l’acuité. Cette bienveillance est performative puisqu’elle permet de mieux évaluer et par conséquent de mieux répondre aux besoins de nos clients.

Tél. +33 (0)6 10 35 93 74 contact@kintpartners.com www.kintpartners.com

45


Desclèves, Associé fondateur d’un cabinet novateur spécialisé dans le détachement interne des fonctions juridiques, opposé à cette idée reçue concernant l’expérience : « Oui, des profils de juniors peuvent remplir efficacement des missions de management de transition juridique, même de haut vol ». Une position plus souple sur le sujet et davantage dans l’air du temps… Un avenir radieux ?

Car la moyenne d’âge continue à baisser et le management de transition gagne désormais toutes les fonctions. « Le recours à un avocat détaché ou un directeur juridique missionné pour un temps a aujourd’hui du sens », témoigne Arnaud Desclèves, cet expert du droit qui dispose d’un vivier

de plusieurs centaines d’avocats et juristes prêts à partir en mission. « À l’instar du RGPD par exemple, les seules évolutions des textes peuvent nécessiter de s’appuyer sur un « référent » connaissant parfaitement l’environnement juridique ainsi que les bonnes pratiques et capable de conduire le projet de mise en conformité. Le manager de transition est alors ce référent ». Les besoins de

changement, de transformation, de transition des entreprises sont protéiformes, mais les enjeux toujours importants. Les réponses ne sont, elles, jamais identiques. « Les besoins accrus de flexibilité, la reconfiguration forcenée des entreprises, l’omniprésence du digital, la croissance paraît sans limite et l’avenir du management de transition radieux », observe Patrick Laredo, Président de X-PM, qui constate cependant que l’activité intéresse déjà fortement les cabinets de chasse, les entreprises de gestion des RH, les consultants, les plateformes, les entreprises de services numériques ainsi que les fonds d’investissements. « Dans cette perspective les acteurs actuels, pourront-ils préserver une quelconque indépendance sans consolidation du marché ? »

INSITU La juste compétence, le juste temps, le juste coût Depuis plus de 20 ans, insitu propose aux PME des ressources à temps partagé. 3 questions à Pierre Juillard, codirigeant de ce véritable partenaire pour des RH sur mesure, qui « ne manque pas de talent(s) ». Pourquoi le manager de transition gagne-t-il en importance dans les PME ?

Pierre Juillard : Chez insitu, nous constatons que la visibilité des patrons ne cesse de diminuer, rendant l’apport Pierre Juillard, codirigeant d’Insitu extérieur de compétences nécessaire. Dans un contexte de plus en plus complexe et mouvant, le chef d’entreprise a davantage besoin de compétences, mais aussi de réactivité et souplesse. Face aux difficultés pour attirer les talents, le sens pratique des patrons de PME les oriente naturellement vers l’extérieur pour trouver 46

la flexibilité et les compétences dont ils ont besoin. Le manager de transition apparaît alors comme une solution sécurisée et pérenne, qu’il intervienne en soutien dans le cadre d’un changement interne (fusion, passation…) pour accompagner le patron, ou sur une fonction support dans un contexte de transformation, pour passer un cap…

Comment décrire un bon manager de transition ? P. J. : Il a une parfaite connaissance du métier (fonction RH, SI etc.), en s’étant déjà frotté à des situations complexes ou délicates. Il possède une vision haute et sait prendre du recul puisqu’il doit faire preuve d’objectivité et neutralité. Réactif et proactif, il sait également résister à la pression. Le manager de transition doit être « surdimensionné » pour la mission confiée : trop de compétences ou

trop d’expérience pour rester, il n’est là que pour la mener à bien !

De quoi dépend la réussite d’une mission ?

P. J. : En plus des qualités déjà citées, le manager de transition a besoin d’être accompagné. C’est pourquoi nous l’épaulons, à travers une communauté structurée, pour rompre l’isolement et co-bâtir une stratégie. insitu c’est une équipe, une énergie et une culture de la performance. Nous recrutons des talents en fonction des compétences dont les entreprises ont besoin, au juste temps, au juste coût. Les fondamentaux reste la volonté et la motivation du dirigeant, mais aussi un bon relationnel.

Tél. +33 (0)825 82 61 48 contact@insitu.fr www.insitu.fr

Communiqué

Dans le contexte actuel d’incertitude sociale et économique, où de nombreuses entreprises ont mis en pause leurs recrutements, il apparaît donc comme une solution efficace pour celles qui ont un fort besoin de se transformer, ou de poursuivre les projets entamés avant la crise. « D’autant que, auparavant considéré comme la dernière étape de la carrière des cadres supérieurs, il séduit des profils plus jeunes », constate Karina Sebti, Managing Director de Robert Walters. Ces managers veulent mettre à profit leurs compétences d’expert et partager leur expérience, qui peut être riche même sans compter des décennies… « Non, le manager de transition ne doit pas obligatoirement avoir fêté ses cinquante ans il y a cinq ans ! », déclare ainsi Arnaud


IMfinity

Une sélection pointue et des solutions flexibles

Communiqué

MANAGEMENT DE TRANSITION

IMfinity est spécialiste du management de transition et du recrutement. Initialement dédié aux fonctions juridiques, le cabinet intervient aujourd’hui sur toutes les fonctions centrales de l’entreprise. Entretien avec Francis Fernandez-Mouron, directeur exécutif d’IMfinity. Quelle est votre offre ?

Francis FernandezMouron : A sa création, en 2017, IMfinity était dédié aux juristes d’entreprises. Mais la fonction juridique côtoyant toutes les Francis Fernandez-Mouron, grandes fonctions directeur exécutif d’IMfinity de l’entreprise, c’est naturellement très rapidement que le cabinet a élargi son offre. Ses champs de compétences et d’intervention s’étendent désormais à tout le Comex : DAF, DRH, DSI, directeur stratégique, directeur marketing… Le management de transition est aujourd’hui plébiscité pour les fonctions régaliennes, supports ou opérationnelles de l’entreprise. La réalité du marché, ce sont nos clients qui la définissent et nous nous adaptons pour apporter les solutions adéquates. Notre priorité est de répondre aux besoins des entreprises avec des exigences de qualité, dans des délais comptés.

À quelles problématiques répond IMfinity ?

F. F.-M. : IMfinity est sollicité pour intervenir chez ses clients : • en relais pour pallier l’absence d’un collaborateur ou gérer une situation, • dans le cadre de transformation pour intégrer une nouvelle compétence, • sur des missions de pilotage pour conduire un projet transverse ou une nouvelle activité, • dans un contexte de crise pour répondre rapidement à une difficulté. Notre mode d’intervention est axé sur la flexibilité : la durée des missions est variable et peut être modulée en fonction des besoins.

À qui vous adressez-vous ?

F. F.-M. : À la croisée des méthodes du management de transition et du recrutement, IMfinity sélectionne les meilleurs experts, quel que soit le secteur d’activité (industrie, services, etc.). Nous procédons à une

sélection pointue de nos managers de transition afin de répondre efficacement aux problématiques confiées. Le cabinet couvre aujourd’hui l’ensemble des métiers : finance, logistique, qualité, recherche & développement, informatique, marketing, commerce, juridique, ressources humaines… Les associés d’IMfinity ont eu eux-mêmes des carrières significatives dans certains de ces métiers, leur permettant d’évaluer les exigences techniques et les aptitudes relationnelles des managers que nous proposons à partir du besoin défini par le client.

Comment se positionne IMfinity ?

F. F.-M. : Notre communauté de managers nous permet de répondre aux besoins de nos clients pour faire face à une absence, un surcroît de travail ou encore le déploiement d’un projet. Face à ses enjeux, IMfinity a développé une méthodologie évolutive, flexible et adaptée. Nos managers de transition et nos candidats apportent expertise et efficacité. Ils sont sélectionnés tant sur leur rigueur et leur excellence dans leurs domaines que sur leurs “soft skills” - capacité d’intégration et relationnelle - afin qu’ils s’adaptent à l’environnement et à la culture d’entreprise, pour une prestation de très haut niveau.

Présence à l’international IMfinity intervient en France mais est aussi implanté en Belgique, au Luxembourg, en Espagne et en Suisse avec des bureaux à : • Bruxelles • Luxembourg • Barcelone • Genève

Les Chiffres clés du cabinet • + 500 managers en réseau • 30 ans d’expérience • 4 bureaux à l’international • 70 % de missions dans le juridique • 60 % de clients grands comptes

de nos clients en matière de flexibilité et de coût. Nous suivons les meilleures pratiques dans la sélection des profils que nous proposons à nos clients pour intégrer leurs équipes en interne. Nous évaluons attentivement les compétences techniques et personnelles de nos managers avant et pendant chaque mission, puis nous les soutenons, les supervisons et les conseillons étroitement tout au long du détachement.

Quel accompagnement proposez-vous ?

F. F.-M. : Nous nous assurons du choix de managers de transition qualifiés pour la mission et garantissons leur suivi par nos associés afin de répondre au mieux aux attentes

Tél. +33 (0)1 72 71 86 68 contact@imfinity.fr www.imfinity.fr

47


Experts en solutions de management des périodes de transition de l’entreprise, ADN Management Partners affiche une croissance de 30 % de son CA. Une dynamique qui témoigne de la capacité du cabinet à offrir des réponses sur mesure aux problématiques de ses clients.

C

réé en 2013, ADN Management Partners accompagne ses clients au quotidien sur toutes les fonctions de l’entreprise et dans tous les secteurs d’activité. Composée d’anciens cadres dirigeants (DG, DRH, DAF, DSI…), l’équipe sait prendre en compte le contexte, l’environnement et la culture de l’entreprise, autrement dit son ADN, pour lui proposer une solution clés en main par l’intervention d’un manager de transition au sein de directions opérationnelles ou fonctionnelles. « Notre relation avec le client est fondée sur la confiance et l’écoute dans une volonté partagée de succès », explique Jacques Benamor, associé du cabinet. « L’étude attentive du projet, de son contexte et de ses enjeux permet de qualifier le besoin pour proposer le manager de transition le mieux adapté à la mission.

De gauche à droite : Marc Launay, Stéphane Rostand et Jacques Benamor

Nous offrons des réponses sur mesure dans des délais très courts et assurons une gestion personnalisée de la relation tripartite ».

Des experts de pointe soigneusement sélectionnés

Chez ADN Management Partners, les équipes s’appuient sur leur solide expérience de

dirigeants opérationnels, dans des entreprises de toutes tailles sur de nombreux secteurs, pour challenger le projet dès sa conception, identifier les ressources appropriées à sa mise en œuvre et piloter la mission en lui apportant leur valeur ajoutée. « Pour répondre à un besoin urgent en compétences, accompagner un projet, accélérer une mutation, gérer une situation de crise ou une phase de croissance, nous choisissons un manager de transition, véritable homme d’action hautement qualifié et adapté à chaque situation ». Des solutions « customisées » grâce à un vaste vivier de profils référencés par expertise et secteur d’activité. Présent sur l’ensemble de la chaîne de valeur, le cabinet assure un accompagnement tout au long de la mission, gage de son succès.

Tél. +33 (0)1 41 10 28 31 contact@adn-partners.com www.adn-partners.com

C-TALENTS

« Connectons les talents aux besoins des entreprises » C-talents, pour « Connecting with talents », sera lancé cet automne pour rapprocher les entreprises et les managers de transition. Une plateforme collaborative créée par Expert Alliance et connect RH, afin d’optimiser la mobilité des compétences.

Rémi Démeron et Marc Low, fondateurs de C-talents

À

l’origine de C-talents : Rémi Démeron, fondateur d’Expert Alliance, cabinet d’Executive search et de management de transition, basé à Paris, et Marc Low qui a créé à Marseille connect RH, cabinet de recrutement et talent management. Deux potentiels concurrents qui se connaissent depuis plus de 10 ans et ont choisi la 48

coopération (voire la co-opération) plutôt que la compétition, alors qu’ils intervenaient au sein du même grand compte, un leader mondial de son activité. Il s’agit désormais de prolonger cette collaboration sur le marché du management de transition avec C-talents, qui associera également d’autres cabinets partageant l’exigence de qualité et l’éthique de ses fondateurs. Le projet est de connecter, de manière agile, un vaste portefeuille de managers qualifiés sur l’ensemble du territoire.

recrutement, nous sommes en lien avec de nombreux cadres de très haut niveau, des partenaires que nous accompagnons quand ils se positionnent sur le marché », poursuit Marc Low. En s’appuyant sur des approches novatrices, C-talents proposera une offre à la mesure des enjeux à venir, dans des contextes de retournement, de gestion de crise, de pénurie des candidats… « Forts de nos expériences respectives, animés par notre appétence commune pour l’innovation et un solide sens du service, nous allons apporter aux entreprises, aux managers de transition et à nos partenaires, un niveau de prestation inédit ».

Une solution collaborative innovante

« Notre volonté est d’engager dans un mode collaboratif toutes les parties prenantes. C’est l’esprit dans lequel nous créons une plateforme de mise en relation », explique Rémi Démeron. « De par nos missions de

Communiqué

Des expertises ciblées immédiatement opérationnelles

contact@expertalliance.fr annonce@connect-rh.com www.expertalliance.fr www.connect-rh.com

Communiqué

ADN MANAGEMENT PARTNERS

MANAGEMENT DE TRANSITION


RÉSEAU 137

Communiqué

MANAGEMENT DE TRANSITION

« Nous Sommes des Transformation Angels » Leader de la transformation sociale en France depuis près de 10 ans, Alixio a lancé il y a quelques mois Réseau 137 : structure experte en management de transition nouvelle génération du Groupe. Entretien avec Muriel Bolteau, qui dirige le cabinet. Comment est né Réseau 137 ?

Muriel Bolteau : Les profils inspirants et parfois étonnants rencontrés par le biais de nos parcours terrain nous ont donné l’envie de mieux faire se rencontrer et se connecter personnalités remarquables et entreMuriel Bolteau, dirigeante de Réseau 137 prises ou institutions. C’est avec ce projet que nous avons fondé Réseau 137. Notre défi : savoir repérer les talents du nouveau monde pour concilier ou réconcilier - la recherche de flexibilité des entreprises et de liberté des individus. Notre expertise nous permet de proposer l’intervention, sous forme de mission, de dirigeants et managers de transition à haute valeur ajoutée, immédiatement opérationnels.

Quelle est votre offre ?

M. B. : Réseau 137 recommande des profils combinant expertise de haut niveau et soft skills pour relever les défis de transformation. Il trouve la personnalité qui booste l’entreprise pour demain… Nous sommes des Transformation Angels et repensons le management de transition. Fort d’un réseau de 600 talents pouvant prendre leur mission, sans délai, en France et à l’étranger, Réseau 137 est un petit cabinet indépendant, agile et ultra-connecté qui s’adresse aux entreprises de tout secteur, de la startup au grand groupe. Temps partiel ou temps complet ; 1 jour, 1 mois ou 1 an… voire des abonnements (ex. 10 jours/mois).

Quel accompagnement proposez-vous ?

M. B. : En connectant les entreprises et les dirigeants, notre mission est de cheminer à leurs côtés au travers du management de transition et du recrutement d’urgence. Réseau 137 intervient sur l’ensemble des métiers du CODIR, et plus largement sur les RH et les Opérations. En 48 heures si besoin ! Nous venons du terrain et savons que la vitesse de réaction est clé. Nous croyons en la puissance et la rapidité du réseau. Nous privilégions flexibilité et souplesse,

tout en bénéficiant de l’écosystème d’Alixio, leader de la transformation sociale, fondé par Raymond Soubie, et de son positionnement d’acteur reconnu auprès des décideurs de haut niveau. Nous sommes ancrés par conviction au cœur des territoires avec 12 bureaux sur toute la France.

Comment vous positionnez-vous ?

M. B. : Nous sommes formés au coaching ce qui nous permet parfois de bousculer nos interlocuteurs avec des questionnements qui ouvrent à la réflexion pour creuser plus loin et anticiper des besoins ou des comportements. Nous accordons une symétrie des attentions envers les clients et les talents. Notre approche est fondée sur l’humain plutôt que sur l’expertise métier : au-delà du CV, et des échanges lors du brief, nous recherchons avant tout des personnalités et des parcours. Inspirée des modèles anglosaxons et canadiens, nous avons créé la méthode « Lya » qui permet de donner une indication prédictive sur la capacité globale à agir et à tenir compte de l’environnement. Elle inclut l’expérience, la performance, les soft skills, la culture…

avec ces professionnels aux profils rares. Notre réseau, sans cesse cultivé, est un brassage de personnalités remarquables, taillées à la mesure de ces nouveaux défis. Nos dirigeants et managers de transition permettent de sécuriser, parfois dans l’urgence, un poste ou un projet clé.

Exemples de missions • Piloter une transformation • Accélérer la croissance • Transformer une dynamique RH et une marque employeur • Installer une gouvernance et un management efficients • Sortir d’une crise • Gérer un plan de redressement ou un retournement d’entreprise • Mettre en œuvre un programme d’amélioration de la performance • Remplacer au pied levé un dirigeant ou manager absent

Quels sont vos atouts ?

M. B. : Grâce à un abord totalement renouvelé de pratiques autrefois réservées à une élite et à l’injection d’approches inédites, nous savons détecter, évaluer et faire le chemin

Tél. +33 (0)1 71 255 137 contact@reseau137.com www.reseau137.com

49


NIM EUROPE

NIM Europe et MPI bousculent le marché

NIM Europe et MPI se rapprochent pour devenir un des premiers acteurs du Management de Transition. Sous l’égide du groupe Menway, leur nouvel actionnaire, le regroupement des expertises de ces deux sociétés historiques va permettre de renforcer leur position d’incontournable sur le marché. « Ensemble, les deux experts deviennent le premier acteur national, doté de structures régionales, au rayonnement international » En chiffres • 15 consultants experts dédiés au Management de Transition • Près de 8 000 managers immédiatement opérationnels • Plus de 2 000 missions réalisées dont 180 en 2019 • 15 % de l’activité à l’international Grégoire Cabri-Wiltzer et Stephane Mellinger (NIm Europe /Mpi Partners)

C’

est une rencontre naturelle entre l’actuel CEO de NIM Europe Grégoire Cabri-Wiltzer et le président-fondateur de MPI Executive Stéphane Mellinger, mais c’est en rejoignant le groupe fédérateur Menway, un des leaders français des métiers RH, que les deux structures se rapprochent. Sur un marché en pleine effervescence, ils s’associent pour constituer une des premières sociétés de Management de Transition.

Deux acteurs historiques et reconnus

« Nous sommes l’expert du Management de Transition, engagé, responsable et sans frontières », explique le CEO de NIM Europe qui, depuis 2001, met à disposition de ses clients, des dirigeants et Managers de Transition, identifiés et sélectionnés avec rigueur. Ils savent répondre immédiatement aux enjeux opérationnels des entreprises afin de gérer une crise, gérer un projet, transformer une activité ou remplacer très rapidement un dirigeant. C’est en 2002 que Stéphane Mellinger décide de mettre à profit sa connaissance de la gestion de dirigeants pour créer MPI, une des références européennes du Management de Transition : « Depuis, nous avons bâti une relation de partenariat et de confiance avec nos clients en misant sur l’excellence opérationnelle ». Les deux sociétés ont ainsi été parmi les premières à se positionner sur le marché du Management de Transition en France. Elles interviennent aujourd’hui sur 50

tous les domaines d’activité, de la PME au grand groupe international en passant par le secteur public.

Une pratique responsable du métier

« Nous avons les mêmes valeurs, des fonctionnements similaires et nous sommes désormais dans le même groupe », rappelle le CEO de NIM Europe qui a intégré Menway en 2018, où MPI l’a rejoint l’année dernière. Le rapprochement de ces deux experts historiques du Management de Transition qui ont beaucoup en commun, est donc une évidence. « MPI et NIM Europe sauront conjuguer leur expertise du Management de Transition de haut niveau, afin de continuer à offrir un service de qualité premium reconnu », constatent leurs dirigeants. « De quoi promouvoir une pratique responsable du métier, dans un cadre juridique strict qui est celui de la législation du travail temporaire. Parfaitement encadré par le législateur, ce mode d’intervention a fait ses preuves en termes de transparence des pratiques, de rigueur des process et de conformité avec le droit du travail ». Les deux acteurs adhérents de France Transition, la fédération des acteurs du Management de transition, prônent des standards rigoureux et des process labellisés par Bureau Veritas.

Une dynamique internationale forte

Enfin, ils s’appuient sur un solide réseau mondial qui leur permet d’intervenir

rapidement sur tous les continents. Depuis 2012, NIM Europe est en effet associée au SMW, le plus vaste réseau international de sociétés de Management de Transition. Il donne à ses clients un accès direct à 27 pays en Europe, Asie, Amériques et Océanie, permettant d’élargir le vivier de managers à des candidats au profil très international. Implantée à Paris pour couvrir l’Europe de l’Ouest et à Vienne en Autriche pour l’Europe centrale, MPI s’inscrit également dans une dimension internationale. « Nous avons noué des liens forts avec des partenaires en Allemagne, en Grande-Bretagne et en Russie, qui partagent les mêmes valeurs et les mêmes process », ajoute Stéphane Mellinger. « Un réseau international capable de se mobiliser dans l’urgence pour dénicher le candidat sur mesure ». Ensemble, les deux experts deviennent ainsi le premier acteur d’envergure nationale, doté d’implantations régionales (Lyon, Lille, Metz, Bordeaux), avec un rayonnement international.

Tél. +33 (0)1 46 24 85 71/+33 (0)1 53 70 17 00 contact@nimeurope.com www.nimeurope.com www.mpiexecutive.com

Communiqué

MANAGEMENT DE TRANSITION


Communiqué

DESCLÈVES & Associés

MANAGEMENT DE TRANSITION

Quand les avocats lâchent la robe pour des missions de transition… DESCLÈVES & Associés est un cabinet spécialisé sur le management de transition pour les entreprises qui ont besoin d’un avocat. Entretien avec Arnaud Desclèves, Associé fondateur de cet acteur de référence du détachement interne pour les fonctions juridiques. Comment se positionne DESCLÈVES & Associés ?

Les Chiffres clés du cabinet

Arnaud Desclèves : Fondé en 2015, DESCLÈVES & Associés est un cabinet novateur spécialisé dans le détachement d’avocats pour des missions de management de transition. Nous sommes une force d’appoint, sur un mode très flexible et très réactif, pour renforcer le dispositif interne des directions juridiques. Outre des honoraires clairs, au forfait, nous nous engageons à apporter une réponse immédiate au besoin du client. L’expérience et l’expertise du cabinet nous permettent d’intervenir sur la plupart des secteurs : infrastructures, immobilier, banque-assurance, pharmacie, luxe, nouvelles technologies, etc.

que pour s’inscrire dans un projet à long terme. DESCLÈVES & Associés couvre l’ensemble des domaines du droit, et donc tous les aspects juridiques du cycle d’exploitation de l’entreprise : achats fournisseurs, IT, ventes, finances, acquisitions, cessions, réorganisation, compliance, fiscal, social, données personnelles, etc.

Pourquoi des avocats en entreprise ?

Comment choisir les candidats ?

A. D. : Si le juriste d’entreprise offre une expertise technique, les deux professions ne sont pas en concurrence en particulier parce que l’avocat offre un service flexible à la carte. Il apporte à chaque dossier des connaissances et savoir-faire tirés d’autres dossiers aux environnements juridiques divers. Par ailleurs, les besoins des entreprises changent et l’avocat est amené à accompagner son client par d’autres modes d’intervention, plus agiles. Les entreprises ont notamment besoin des avocats pour les aider à gérer des dossiers ou des opérations de l’intérieur. Le détachement chez le client pour des missions de management de transition est un de ces nouveaux modes d’intervention agiles. D’autant que DESCLÈVES & Associés réalise ses missions chez le client ou à distance, à temps plein ou à temps partiel.

En quoi l’avocat est-il adapté au management de transition ?

A. D. : Dès lors qu’il connaît l’entreprise et sa culture, l’avocat est particulièrement adapté au management de transition. En effet, il est tantôt un expert, tantôt un généraliste, ce qui permet de trouver rapidement le bon profil pour chaque type de mission.

• + de 500 avocats en réseau • 7,5 mois : durée moyenne des missions • 50 % de croissance par an • 82 % de taux de récurrence client • 70 % de clients grands comptes

Arnaud Desclèves, Associé fondateur de DESCLÈVES & Associés

En veille permanente sur l’actualité, il sera au courant des dernières problématiques juridiques du client. Ayant souvent managé ses propres équipes, l’avocat est a priori un manager. C’est un conseil, à l’écoute du client, il saura donc écouter les opérationnels. Enfin, l’avocat est pédagogue et pourra transmettre son savoir-faire aux équipes. Reste à ce qu’il soit doté des qualités humaines - des « soft-skills » - qui conviennent à l’entreprise et il pourra alors aisément se glisser dans le rôle du manager de transition pour aider une équipe en manque de ressources.

A. D. : Nos intervenants sont sélectionnés sur la base de trois axes : leurs compétences techniques, leurs aptitudes relationnelles et leur motivation. Ils ont le plus souvent une double expérience en cabinet d’avocat et en entreprise. Car, au-delà de son expertise, l’intervenant doit maîtriser l’opérationnalité nécessaire à l’entreprise. Les associés du cabinet sont souvent d’anciens directeurs juridiques, ce qui permet de comprendre les attentes des clients et d’accompagner l’intervenant pendant toute la mission. Chaque mission est celle d’un expert du droit, dont le profil est pertinent au regard des besoins, piloté en concertation avec l’entreprise.

À quels enjeux répondez-vous ?

A. D. : Nous apportons à nos clients une ressource supplémentaire lors d’un surcroît d’activité – nouveaux dossiers ou nouvelles missions confiés à la direction juridique –, ou à l’occasion d’une absence, plus ou moins longue, d’un membre de l’équipe juridique. L’avocat en mission est utile aussi bien pour traiter des dossiers quotidiens

Tél. +33 (0)1 56 43 61 80 contact@descleves-associes.com www.descleves-associes.com

51


Management de Transition

Avancer en terrain incertain... ...partout dans le monde Jamais au cours des années écoulées nous n’avions connu pareille incertitude que celle engendrée par la situation sanitaire actuelle. Faut-il attendre le retour à « la normale », espérer que ce soit le plus rapidement possible, croire les prévisions et lesquelles ? Ou faut-il au contraire accepter le manque de visibilité et sa durée indéfinissable, caractérisant le futur. X-PM privilégie ce dernier scénario qui implique dès maintenant pour ses clients de se concentrer sur leur cœur de métier, avec un management renforcé pour : maîtriser le point mort, flexibiliser les ressources et adapter l’offre aux usages changeants dans de nombreux secteurs. Évolution facilitée aujourd’hui par l’intégration de moyens digitaux. Avec ses Managers de Transition rompus aux opérations en terrain mouvant, X-PM apporte la flexibilité recherchée et fait avancer les projets critiques de ses clients.

PATRICK LAREDO Président

x-pm.com

Profile for Le Figaro

Cahier Partner – Solutions entreprises  

LA DIGITAL WORKPLACE : Les organisations ont la nécessité de mettre en œuvre un nouvel environnement de travail qui transforme l’expérience...

Cahier Partner – Solutions entreprises  

LA DIGITAL WORKPLACE : Les organisations ont la nécessité de mettre en œuvre un nouvel environnement de travail qui transforme l’expérience...