Page 1

HIVER 2008

Numéro 25

lecomprime@yahoo.fr http://www.lecomprime.com Le journal de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg... BOURRE !

In te r

L’Opinion pharmaceutique

0,50 €

Bilans du Banquet, Forum des Métiers et du Téléthon

vi ew

de M

.P ab s

t

Le WEP 2007 : L’essentiel


S O M M A I R E S O M M A I R E SOMMAIRE

Pour ce premier numéro de 2008, je vous souhaite une bonne année, je vous félicite aussi de ne pas avoir succombé aux repas de fêtes interminables et souvent un peu trop riches, arrosés abondamment d'un liquide dénoncé par les toxicologues : l’éthanol !

3 - EDITO ET SOMMAIRE 4 - NOUVEAUX MEDICAMENTS 5 - LA SANTE DE LA SANTE 6 - LA PAGE DE L’AMICALE 8 - LA PAGE DU CEPHI 10 - TELETHON 12 - WEI 2007 15 - LA PAGE DES ELUS 16 - ENTRETIEN AVEC M. PABST 19 - LE FABULEUX CONTE DU BANQUET 20 - L’OPINION PHARMACEUTIQUE 22 - L’USD 23 - NOUVEL AN 24 - BANDES DESSINEES 2 26 - SORTIES DVD 27 - CUISINE FACILE 28 - HUMOUR 29 - JEUX - ENIGMES 31 - PHOTOS ELUS UFR

Cette belle période de festivités passée, il faut se confronter à la réalité et aux célèbres partiels de janvier, du moins pour ceux qui ont eu leur concours… On se force donc à réviser pour ne pas passer son été à bronzer sous des néons de bibliothèque, mais plutôt sous ceux d’une officine. Mission numéro un : rendre visite à un vieil ami : Rodrigo ! Ami qui nous dispensera de bons conseils quant aux cours qui ont déjà eu lieu. Ensuite prendre conscience de l’ampleur des dégâts… quoi ? Mais c’est aussi épais que les cours des 3 premières années ! Au final, se résigner, commencer à réviser et apprendre que les examens sont la semaine prochaine.

Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, vous retrouverez dans ce numéro 25, vos rubriques préférées, un peu de sérieux et beaucoup de rigolade… l’actualité des médicaments, l’actualité de vos associations, le Téléthon, le WEI 2007 et une interview exclusive de Monsieur Pabst, doyen de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg.

PROCHAIN NUMERO

Je vous laisse avec votre Comprimé et vous souhaite à tous de réussir vos examens.

Rendez-vous en mars pour le prochain numéro du Comprimé. Envoyez-nous vos articles pour les vacances de février !

Jean Christophe Fay

3


NOUVEAUX MEDICAMENTS

N o u v e a u t é s N o u v e a u t é s Nouveautés

TESTOPATCH® : nouvelle spécialité

Ce dispositif transdermique permet d’augmenter l’observance dans le traitement de l’hypogonadisme masculin. Indication : traitement substitutif d'un hypogonadisme masculin par déficit en testostérone affirmé par les signes cliniques et biologiques. Dosages : 1,2 mg/24h, 1,8 mg/24h et 2,4 mg/24h, boites de 30 Posologie : médicament réservé à l’adulte. Deux dispositifs transdermiques doivent être appliqués en même temps sur la peau, au niveau des bras, du bas du dos ou des cuisses, toutes les 48 heures. La posologie initiale est généralement de deux dispositifs de 2,4 mg/24h. Prescription : prescription initiale réservée aux urologues, endocrinologues et gynécologues. Contre-indication : principalement les cancers du sein ou de la prostate. Conseil : rappeler qu’après utilisation, le patch doit être plié en deux, face adhésive vers l’intérieur, puis introduit dans le compartiment interne de la boîte prévu à cet effet. Pierre Fabre Prix public conseille TTC : 87,60 € non remboursé

OROPERIDYS® : nouvelle spécialité

La forme galénique par voie orale augmente la rapidité d’action du médicament. Indication : soulagement des symptômes de type nausées et vomissements, sensations de distension épigastrique, gêne au niveau supérieur de l'abdomen ou régurgitations gastriques. Dosage : domperidone 10 mg, boite de 30 comprimes orodispersibles Posologie : ce médicament est réservé aux plus de 12 ans et de 35 kg. Le traitement initial dure quatre semaines. La posologie est de 1 à 2 comprimés, 3 ou 4 fois par jour. La posologie maximale est de 80 mg par jour. Conseil : le comprimé, aromatisé à la menthe, ne doit pas être croqué. Il est conseillé de le prendre avant les repas. Pierre Fabre Prix public TTC : 3,08 € remboursé à 35%

SPRYCEL® : sortie de la réserve hospitalière

Indication : SPRYCEL (dasatinib) est un médicament anticancéreux utilisé dans le traitement des adultes souffrant d’une LMC (leucémie myéloïde chronique) qui ne tirent plus de bienfaits des autres traitements existants, incluant celui par Gleevec® (mésylate d’imatinib). Dosage : dasatinib 20, 50 et 70 mg Posologie : La posologie habituelle (LMC en phase avancée) est de 70 mg, deux fois par jour, un comprimé le matin et un, le soir. En cas de LMC en phase chronique, la dose initiale est de 100 mg une fois par jour, administrée chaque jour à la même heure. Prescription : initiale et renouvellement réservés aux spécialistes en oncologie, hématologie ou médecins compétants en cancérologie. Conseil : . Les comprimées peuvent être pris avec ou sans aliments. Il ne faut pas les écraser. Il faut éviter de boire du jus de pamplemousse lors du traitement Bristol-Myers Squibb prix public TTC : 2240,57 € (boite 20 mg), 4462,47 € (boite 50 et 70 mg) remboursé à 100%

4

Mac


LA SANTE DE LA SANTE

L a s a n t é d e l a S a n t é L a s a n t é d e l a S a n t é La santé de la Santé

Franchise médicale

Une nouveauté dans les pharmacies depuis 2008. Destinée à financer entre autre le plan Alzheimer, une franchise médicale de 0,50 € par boite de médicament délivrée, 0,50 € par acte paramédical et 2 € par recours au transport sanitaire a été mis en place. Le plafond annuel est de 50 € par an avec exception pour les personnes bénéficiaires de la CMU et les enfants.

Les GMS poussent

On vous le dit et le répète, les Grandes et Moyennes Surfaces continuent toujours à faire pression pour pouvoir vendre les médicaments sans ordonnance. Charles Begbeder, le président de Poweo, a présenté un rapport faisant état de 5 prosositions pour baisser les prix. On trouve notamment l’abolition du monopole des pharmaciens sur les médicaments sans ordonnance. Ces produits pourraient être vendus en GMS à la condition qu’un pharmacien soit présent sur le point de vente... ce qui est déjà le cas dans les parapharmacies des grandes surfaces. 6 ans d’études pour être vendeur chez Leclerc...

Bilan Monopole des pharmaciens

Voici une carte qui résume l’état législatif de la pharmacie dans les différents payes d’Europe.

Aux dernières nouvelles, la ministre de la Santé Roselyne Bachelot défend toujours le monopole pharmaceutique et s’oppose à l’ouverture des capitaux. Elle est par contre favorable à la mise devant le contoir de certains médicaments à préscription facultative.

Mac source : Impact Pharmacien, décembre 2007

5


L ’ A m i c a l e s ’ i n v e s t i t d a n s L ’ A m i c a l e s ’ i n v e s t i t d a n s L’Amilc’aavleensi’rindveeslt’oitffdicain nes ! l ’ a v e n i r d e l ’ o f f i c n e ! l’avenir de l’officine !

LA PAGE DE L’AMICALE

Mardi 11 décembre se tenait la soirée débat autour de l’avenir de l’officine. Elle réunissait donc tout un tas de beau monde pour la première fois depuis de nombreuses années (Ordre, 2 Syndicats et Doyen) au sein de la Fac. De mémoire des trois intervenants cette rencontre n’avait pas eu lieu dans ces locaux depuis… Jamais en réalité ! Les intervenants étaient : M. BARTH, Pdt du CROP, M. LAURENT, Pdt de l’URPA, M. LIERBERMANN, 2ème Vice-Pdt de la FSPF et M. Le Doyen PABST.

Bref, vint enfin l’intervention de M. Barth, Président du CROP, sur le Dossier Pharmaceutique qui ne sera pas un moyen de relever les fraudes des personnes venant acheter des médicaments dans une officine (ou à terme chez Leclerc ?) mais qui sera là pour permettre par exemple, aux patients ayant oublié leur traitement en vacances, de l’obtenir sur leur lieu de vacances. Ce Dossier nécessite obligatoirement le consentement éclairé du patient et son enregistrement dure une dizaine de minutes. D’autre part, le réseau sur lequel s’appuie le DP est extérieur aux pharmacies et est inaccessible et donc totalement sécurisé. A noter aussi l’existence d’une évaluation pour le pharmacien sur le site www.eqo.fr (Évaluation de la Qualité Officinale).

Le premier intervenant était M. Laurent sur la Loi de Financement de la Sécurité Sociale et ses articles amendés. Le point principal de cette présentation ultrarapide concernait l’exposé de cette loi qui a pu être modifiée sur un certain nombre de points, notamment sur la répartition démogéographique qui permettra l’ouverture d’une Enfin arriva l’heure du débat… pharmacie pour 2500 habitants dans les DOV-TOV Si tous s’accordent à dire qu’ils sont contre le (NDLR : le reste de la France) et reste inchangée passage des médicaments BTC devant le en Alsace (1 pour 3500 habitants). comptoir, ils paraissent plus divisés sur l’ouverture du monopole, et j’avais l’impression qu’ils se La deuxième présentation était faite par M. préparent au choc frontal qui nous arrive droit Liebermann, elle reprenait le cours des 6ème dessus plus qu’ils ne le combattent. Problèmes de année qu’il avait fait préalablement et s’articulait moyens de pression employés ? Problèmes autour des accusations que l’Europe a prononcé d’écoute de la part du gouvernement ? En tout état envers la France et secondairement de la fixation de cause les trois titulaires présents (eh oui, ils le du prix de vente d’un médicament. De plus, il a sont tous…) condamnent la vente par certains rappelé ce que sont des marges arrière qui pharmaciens d’une gamme dont le nom rappelle risquent de disparaître. Petite explication, les celui de spécialités BTC…Ttttt…Pas de marques ! marges arrière sont, grosso modo les remises accordées au pharmacien pour l’achat d’un lot de En bref, restons génériques. Le gouvernement considère que pour vigilants quant à faire baisser les prix de médicaments et donc notre avenir, et ne augmenter le pouvoir d’achat des Français (je ne nous laissons pas comprends pas trop le lien, mais bon, je dois être impressionner par stupide…), il faut réduire la marge du grossiste, et des effets de donc de ce fait, le seul secteur capable d’être manche et de pour comprimé chez un grossiste sont les marges rhétorique arrière. Vous comprenez alors le dilemme devant nous faire avaler une pilule qu’on lequel se trouve le pharmacien. Il était aussi intéressant d’observer que le risquera désormais médicament remboursé ne représente qu’une d’acheter chez un à toute petite minorité dans le déficit de la Sécurité Monsieur Sociale et que l’hôpital représente une majorité l’enseigne bleue… des remboursements (ah bon, c’est donc vrai ?) Michelin

6


LA PAGE DE L’AMICALE

B a n q u e t 2 0 0 7 B a n q u e t 2 0 7 Banquet 2007

Le 41ème Banquet vous a plu? Voici à peu de choses près les chiffres de l’événement de l’année pour le Bureau.

- 1 année de négociation avec la Mairie de Huttenheim - 2500 m2 de moquette bleue stockée chez Hartmann & Fils pendant 6 mois, le temps de servir de refuge à quelques muridés - 1 camionnette de location - 1 semaine pour trouver une société d’agents de sécurité, celle prévue ayant déposé le bilan - 12 agents dont 1 maître-chien - 6 secouristes… - 900 roses tata - 150 tables dont 4 de la K’fet et 16 cherchées in extremis grâce aux relations du Prez (c’est bien la seule chose que j’ai faite de la soirée !) - 250 mètres de nappes - 22h de préparation intense - 1 km de double-face (qui n’a pas servi à embaumer Wernette !) - 30 personnes mobilisées sur deux jours - 76 bizuths primo serveurs - 1 bizuth primo serveur aidant au rangement jusqu’au lendemain 7h30 - une vingtaine de sponsors : merci à eux ! - 450 bouteilles de blanc (337,5 L quand même !) - 210 bouteilles de rouge qui tache moins (157,5 L de bourre-clodo !) - 40 bouteilles de vodka, 25 de whisky, 20 de gin, 10 de Ricard - 200 mignonettes de Jägermeister - 130 bouteilles de champagne, 50 de crémant - 100 litres de bière (ah bon ? Y’avait de la bière ?) - 1h30 d’apéritif (une première dans l’histoire du Banquet, un apéritif aussi long !) - 2 bouteilles de blanc descendues pour mon discours - aucun des 846 participants ne m’a écouté ! - 20 intermittents du spectacle Mais surtout, ce qui nous a fait le plus plaisir ce sont les mille merci dont vous nous avez gratifiés avant, pendant et surtout après ; car si ce Banquet a été une réussite, c’est grâce à vous. Tous ces chiffres ne seraient rien sans les 72 coupes brisées, les 3 « rendus » dans la salle, les 11 personnes au poste de secours dont je ne faisais pas partie, mais un ex-Prez et un ex-Responsable K’fet, oui ! Sans oublier les dizaines d’objets perdus qu’on nous réclame encore et les 20 männele engloutis par l’équipe de rangement le lendemain matin à la fac pour vider la camionnette, pour pouvoir enfin retrouver notre lit après 34h d’absence de sommeil. En un mot, merci à tous.

7

Michelin

Mathilde (5A) :

“J’ai bien aimé, le repas était bon par contre je n’ai pas pu voir le spectacle. Mention spéciale au videur qui est arrivé en retard et qui nous a fait poireauter dans le froid !” Alexandrine (3A) :

“Je n’ai rien vu du spectacle mais il y avait une bonne ambiance, c’était une bonne soirée. J’en ai profité pour retrouver des gens. Le repas était bon et il y avait une bonne organisation” Céline (2A) :

“Le Banquet était très bien, mais je n’ai rien vu du spectacle. Très bon repas, en particulier le vin blanc qui allait très bien avec le foie gras. Il y avait une très bonne ambiance. Le seul bémol c’est que nous sommes arrivés à 20h et que le bar était fermé. Il n’y avait plus que du champagne !” Guillaume (3A) :

“Ce Banquet était plutôt pas mal et j’ai vu moins de personnes bourrées. Le repas était meilleur que l’an dernier (bon vin blanc de Hartmann). Le spectacle était pas mal et la soirée était bien organisée. Je me suis bien amusé.” Thomas (5A) :

“Ce Banquet était plus intéressant que les années précédentes. Le spectacle était meilleur. Le repas était bon sauf le dessert. Je n’ai bu que du blanc. C’était un bon Banquet, vraiment sympa.”


L e c i n q u i è m e F o r u m d e s L e c i n q u i è m e F o r u m d e s Le cM inéqtuieièrm e F o r u m d e s s d u M é d i c a m e n t M é t i e r s d u M é d i c a m e n t Métiers du Médicament

LA PAGE DU CEPHI

Vous étiez nombreux ce 6 novembre 2007 à venir assister à la Vème édition du Forum des Métiers du Médicament organisé par le bureau du CEPhI. Petit retour sur cette belle journée de novembre…

Au moment de prendre mon stylo pour revenir sur cet événement, qui aura représenté énormément pour l’ensemble des membres du CEPhI, je me sens soudain rempli de nostalgie. Les heures passées à trouver des intervenants de qualité, à démarcher des laboratoires pharmaceutiques et à organiser le déroulement de la journée. Les doutes et les inquiétudes qui précèdent l’organisation de ce grand rendez-vous de la Faculté de Pharmacie, l’excitation que l’on sent grimper au fond de nous au moment d’évoquer ce que sera, ce qu’est et ce qu’aura été ce cinquième Forum des Métiers du Médicament. Comment être bref pour évoquer ce qui, je n’en doute pas, restera pour beaucoup au CEPhI, comme l’un de nos plus beaux souvenirs au sein de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg ?

Alors bien sur, on l’a redoutée cette rencontre : entre les politiques et le monde pharmaceutique le matin, entre les enseignants et les pharmaciens invités pour représenter leur entreprise, entre les membres du CEPhI et les recruteurs de l’industrie pharmaceutique à l’occasion du Stage Dating. Cette première édition du Stage Dating qui aura indéniablement été une franche réussite ; pensez-vous, 72 postulants en une seule journée pour 3 recruteurs et des stages ou des emplois à la clé pour certains ! Une expérience à reconduire, dès l’an prochain. Mais surtout cette rencontre, LA rencontre ! Celle entre les intervenants et le public, les étudiants. Car si un tel événement a lieu à la Faculté de Pharmacie, c’est bel et bien parce qu’il doit s’adresser aux étudiants. Et la rencontre fut belle ! Je les revois encore aujourd’hui ces amphis remplis, ces étudiants venant se ruer à la sortie des TP et des TD pour venir assister aux conférences, cette salle Ledoux pleine à craquer en fin de journée et ce hall des exposants qui n’avait rien à envier aux plus grands salons parisiens à la mode. Vous avez été présents et tout au long de la journée. Tout comme les enseignants de notre chère Faculté qui n’ont pas oublié d’assister eux aussi aux conférences et de repenser peut-être, aux moments où eux aussi écoutaient religieusement un cours magistral.

Au fur et à mesure que j’écris les souvenirs me reviennent, comme dans un livre d’images que l’on tourne et qui laisse s’étaler les photos de nos plus belles réalisations. Du discours inaugural jusqu’au pot final, le Forum aura été un contre-la-montre incessant pour tous les membres du CEPhI. La réussite incontestable de cette cinquième édition du Forum des Métiers du Médicament restera notre plus belle récompense. Pour le reste… vous étiez là… et les images parlent parfois mieux que les mots… MERCI !

8

Seitlinger


L e C E P h I v o u s o f f r e l a L e C E P h I v o u s o f f r e l a Le CEPhI vcoaupsitoaflfere la c a p i t a l e capitale LA PAGE DU CEPHI

Après avoir organisé le Forum des Métiers du Médicament et quelques visites d’industries pharmaceutiques en 2007, le CEPhI est à présent fin prêt pour aborder la nouvelle année. En 2008, le CEPhI vous offre la capitale ! Les 28, 29 et 30 mars 2008, partez à la découverte du plus grand salon dédié à la pharmacie : Pharmagora.

Et ce n’est pas tout, durant le voyage, nous aurons aussi l’occasion de visiter le centre de recherche et développement du groupe Servier à Croissy-sur-Seine, sans oublier de flâner quelques heures dans les rues de la ville lumière. Alors ne ratez pas l’occasion de passer des moments inoubliables avec les autres amis de votre promo, inscrivez-vous vite !

NB : Places en vente à partir du mois de février à un prix de 60 euros comprenant le voyage aller/retour en bus, l’hébergement de deux nuits à Paris, les petits-déjeuners et deux repas (le repas dans le bus à l’aller ainsi qu’un repas dans un restaurant parisien le samedi 29 mars au soir).

L ’ a n n u a i r e d e s a n c i e n s L ’ a n n u a i r e d e s a n c i e n s L’annuaire des anciens

Afin de partager nos expériences !

Vous êtes diplômé de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg et peut-être voulez-vous savoir ce que sont devenus vos anciens camarades de promo ? Vous êtes encore étudiant ou jeune pharmacien qui débute et vous souhaitez pouvoir échanger et discuter avec vos aînés ? Alors l’Annuaire des Anciens est fait pour vous ! Vous constaterez que l’inscription est très rapide et que la consultation est simple d’accès. Voilà un outil qui pourra permettre à notre Faculté de se munir d’un réseau riche et diversifié d’anciens étudiants qui seront en mesure de faire partager leurs expériences avec les étudiants les plus jeunes. Cette année, on compte déjà plus de 100 étudiants et anciens étudiants qui ont franchi le pas et se sont inscrits à notre annuaire. Alors n’attendez plus, lancez votre navigateur internet et inscrivez-vous sans plus attendre à l’adresse ci-dessous :

http://annuaire.cephi.fr

9

Seitlinger


TELETHON

T é l é t h o n 2 0 0 7 T é l t h o n 2 0 7 Téléthon 2007

Le Téléthon 2007 :ce à quoi vous avez participé de près ou de loin ! Récapitulatif du programme du 6 au 8 décembre 2007

Jeudi soir

Le lancement de la manifestation « Téléthon » organisé par le bloc santé s’est déroulé à l’Exclusif. Beaucoup de monde (au point qu’il n’y ait pas assez de vestiaires), bonne ambiance, musique… de l’Exclusif (merci pour le Muevelo). Environ 300 entrées… pas mal du tout !

Vendredi soir

Au Golden Gate s’est déroulée la soirée Pink Lady organisé par les ortho et les sages-femmes : une 50aine d’entrées. A la Java, une 100aine d’entrées pour la soirée « Brésil » organisée par les médecines, les dentaires et les kinés ! Le rallye pharma : souvenez-vous le rallye pharma à travers les rues de Strasbourg quand vous étiez b..… petit nouveau ! Même formule gagnante, agrémentée de t-shirt Téléthon et de joli maquillage dans le but de récolter des dons en échange de peluches, porte-clés, éthylotest, préservatifs, stylos… Malgré le froid et la pluie, on a récolté 3166, 69€ ! Très belle somme !

Samedi : Place de la Bourse

Le village Téléthon réunit le bloc santé (médecine, pharma, dentaire, kiné, sages-femmes, orthophonistes, inf’) ainsi que les compagnons du devoir, la police municipale (vente de Flammenkueche et vin chaud), JC Decaux (affiches de pub) … On reprend les bonnes idées qui ont marché dans le passé et on recommence… Place de la Bourse ! Et non plus place Kléber. Tous sont réunis pour récolter des dons pour le Téléthon. Les kinés vous ont massés ; les dentaires dépisté des caries et vendu des brosses à dents multicolores triple rotation et le dentifrice qui va avec ; les médecines des peluches, les sages-femmes des livres et ont tricoté pour réaliser le plus grand cordon ombilical…. et Pharma vendu du jus d’orange chaud, du café, de la tisane de Noël, des gâteaux « maison », des ballons et nous avons réalisé le chromosome géant rempli de ballons.

10


TELETHON Comme prévu pas trop de monde vu la situation de la place, mais on a des parades : nous allons vers les gens, avec des paniers pleins de peluches, stylos, ballons, éthylotests… ça marche assez bien ! Le total des dons récoltés pendant ses trois jours est...... (roulement de tambours)... de 8809,60€, le tout reversé à l’AFM bien entendu ! Et pour les chauvins : regardez le montant pharma du vendredi soir : environ un tiers du total !

Mme Keller nous rend une petite visite pour savoir comment se déroule la manifestation place de la Bourse vs place Kléber… Elle n’est pas très étonnée qu’il y ait moins de monde, mais de toute façon la nouvelle Place Kléber ne supporte plus le poids du village Téléthon… alors il faudra faire avec ! Marie et Viviane (vendeuses nées ! Pensez à l’officine les filles !) avec Mme Keller et 2 étudiants du bloc santé. Personnellement, je suis très satisfaite de cette manifestation: on s’est bien amusé, bien rigolé, même si on n'a pas beaucoup dormi… Le montant total est inférieur à ce qu’on a fait les années précédentes… on va dire que cette baisse est due au faible pouvoir d’achat de nos concitoyens ! La baisse est nationale, c’est sûr, c’est moins que l’an dernier, et puis si on avait fait comme ça, si on avait été place Kléber… Et bien ce n’est pas ça qui aurait fait avancer la recherche sur les myopathies. Ne perdons pas de vue notre objectif, ce n’est pas le challenge de celui qui fera le meilleur score mais c’est un tout, une goutte d’eau pour certains, un petit rien qui nous fait espérer pour d’autres. Ce tout, c’est cet argent que nous avons récolté pour tout ceux qui n’ont pas la chance pour le moment d’être derrière un stand, de faire une tournée des bars ou une soirée étudiante en boîte ; c’est le temps qu’on a tous souhaité y consacrer et tout ce qu’on a mis en œuvre ; c’est l’ambiance « bloc santé » même si ce n’est qu’un « état d’esprit ».

Anne-Laure

11


WEP 2007

V o u s y é t i e z ? V o u s y é t i e z ? VousOyuaéitpie, zm?ec ! O u a i p , m e c ! Ouaip, mec !

Article sinueux et dangereux, encore plus que les redoutables routes des impénétrables cols vosgiens dont les ravins guettent les brebis innocentes. Attention au gravier ! C’est à peu près muni d’un itinéraire de ce genre qu’un étrange troupeau de deuxième années, chargés de ballots divers, s'est rué sur les voitures en ce vendredi soir après une journée galère pour certain, à se coltiner un sac de couchage jusque dans la salle de TP sans aucun moyen de le stocker dans un becher – test à l’appui, il fut conclu que tout était une question de volume. Vous l’aurez deviné, tous n’avaient qu’un objectif en tête : aller au WEP.

Les estomacs grognant, la gorge assoiffée et avide de bière, les yeux aux aguets, les oreilles déjà vrombissantes des soirées comme seule l’amicale pharma sait en faire, à fond sur l'accélérateur, nous voilà partis à l’assaut des montagnes, direction La Bresse ! Les places en voitures sont rares et ont alimenté plusieurs jours durant les convoitises, discussions, ventes aux enchères, bastons, drague sur Facebook voir tentatives de meurtres. Autant dire qu’elles sont aussi pleines. Au moins, on se tient chaud. Pas un luxe avec un automne pas très reluisant. On rigole, on chante. On parle fac, profs, on démolit les gens qu’on n'aime pas sans oser le dire. On suppose, on conjecture : à quelle sauce va-t-on se faire cuisiner dans un chalet perdu loin de tout ? On rechante, on rediscute. Là, arrive la partie romancée de l’itinéraire. C’est beau, c’est bien fait, c’est très imagé, mais il faut se concentrer. Un croisement manqué faute d’avoir bien compris la phrase, la nuit qui commence à tomber, puis quatre ponts bleus qu’on traverse à la suite, quand on devait se servir d’un pont bleu comme repère. Cérébralement bien ralentis par les TP divers mais d’un rasoir constant, ça rame sec. Heureusement, boire et conduire c’est mal. Alors personne n’est trop saoul : de quoi limiter la casse. Finalement l'arrivée. Un chalet qui a de la gueule mais un peu perdu tout de même. C’est un peu le cirque pour l’appel, et là le réconfort : on y est. La salle avec sono, bar et tout ce qu’il faut dedans. Des blouses de pharmacie partout pour réchauffer les coeurs. Une montagne de cadeaux distribués avec le sourire. Les premiers T-shirts de la promo 2012 qui apparaissent. Des chambres bien faites, conviviales. L’ambiance commence à monter, les premiers délires éclatent, le dancefloor se remplit petit à petit. Le WEP, ça promet ! L’immersion dans un week-end de délire commence !

Les amicalistes n’ont pas trop de mal à rassembler tout le monde pour manger : à croire que tout le monde a faim. Là, petite déception : pas de trace de Michelin. Le pneu serait parti en vadrouille pour raisons familiales. Mais le pompier de service est là, car voilà que Flunchy monte sur la chaise. Au risque qu’après sa bonasse, l’amicale ait trouvé sa boniche. Bien évidemment, il tente de parler. Forcement, on l’en empêche du plus fort de nos poumons. Après une longue négociation - de trois à quatre baissages de pantalons – notre vice-prez’ obtient enfin un silence relatif, ces demoiselles s’étant bien rincé l’oeil sur son postérieur qui finira humecté à la bière. Entre-temps, la promo – ou du moins son noyau de fous-furieux - a trouvé son slogan - de toilette ? "2012 , binouze !"

Après maintes paroles sans intérêt pour organiser le séjour, Flunchy passe enfin aux choses sérieuses. Un peu d’échauffement avec l’hymne, et ce sont toutes les paillardes qui y passent pour agrémenter le repas. C’est bruyant, délirant, alcoolisé. Les premières fioles de Jägermeister rendent l’âme. Puis c’est la soirée, endiablée. Caressant la souris avec une dextérité impressionnante, Kéké et ses comparses font valser pistes et décibels.

12


WEP 2007

Le grand jeu du Killer fait ses premières victimes : malheurs aux imprudents ayant pris quelqu’un sur leurs épaules, ou révélé leur position sexuelle préférée. Thelvyn est le grand arbitre, mais tous les amicalistes sont sollicités pour le verdict. Lui, du moins, peut sourire : les victimes vont s'amonceler. Il y a de tout : les couche-tôt, les fumeurs qui vont s’en griller une dehors, les intimistes s’isolant dans divers coins du chalet, un verre à la main. Les bourrés se vautrant plus ou moins mémorablement – doit-on rendre les casques obligatoires en soirée faute de prudence de certains ? Les réfractaires qui ne veulent pas, jamais au grand jamais, que la musique s’arrête. 5 heures du matin, on n'est plus que quelques-uns avec les amicalistes. On réveille Kéké qui s’était endormi sur son clavier, et c’est parti pour réveiller les autres ! Un petit peu de tambour, ça fait du bien... on se défoule une bonne dizaine de minutes et on retourne papoter. 5 heures 30, tout le monde est au lit, des étoiles dans les yeux. Rien à dire, le WEP c’est plus que fun !

Réveil pas trop difficile, on n’est que samedi matin. Le temps se maintient, mais c’est plutôt la grisaille. Les jeux de belotes sont comptés : rupture de stock. Ceux qui ne connaissaient pas s’initient malgré tout, ou traînent simplement de ci de là. Vive la poulpe attitude ! Les images de la veille sont encore dans les têtes, les symboles aussi. Les baisers fougueux de Kéké, « à poil les putes ! »... la poésie pur jus de chez nous. A midi, l'appétit revient malgré l’estomac un peu barbouillé. Et puis, poulet-frites, ça passe partout. Pour un premier repas concocté par la promo, les apprentis cuistots du jour ne se débrouillent pas trop mal. Les poulets souffrent d'accrocs de minutage mais ne survivent pas pour autant. On commence un peu à faire connaissance au calme, on en profite pour changer un peu de voisin. On repère les amicalistes amicaux, et ceux un peu étranges et psychopathes qu’il ne faut pas approcher n’importe quand – espèce en net reflux depuis la retraite du dingue de la choucroute et de boîtes de mikado tenues par une bizuthe nue.

L’après-midi, comme chaque année, un petit programme de jeux débiles : parcours avec un verre d’eau plein - astuce : pour courir vite sans perdre d’eau, refaire le plein en passant par-dessus la rivière - identification de cocktails étranges , personnellement: préférence pour le mélange 2 : crème-jus de tomate-tabasco, ou quelque chose dans ce genre - pyramide humaine, et jambe prisonnière - astuce aux prisonniers : ne cherchez pas à bien viser pour vous libérer, buvez plutôt du Jägermeister . On rentre à la maison. Dollys et moi sommes loin d’être bourrés, mais qu'est-ce que cet échauffement fait du bien ! 3 mignonettes cul-sec, c’est un minimum pour bien préparer la soirée.

Une première surprise nous attend : un garagiste nous a livré le train de pneus attendu. Deuxième surprise, ledit bibendum caoutchouteux nous annonce une soirée piccolo-rugby à la sangria. Une bonne tartiflette dans l’estomac, la promo communie donc autour de son verre, soulagée d’avoir encore de l’alcool à disposition après la quasi-misère de bière annoncée dans la matinée. La soirée se passe à coup de drapeaux et de « Chabaaaaaaaal ! » dévastateurs. Rien n’y fait, la perfide Albion ne broutera pas le gazon sous la charge de l’homme des cavernes. Mais rien n’y fait non plus, la coupe du monde de rugby n’empêchera pas tout le monde de s’amuser, parce que rien au monde ne vaut la pharmacie à Strasbourg-bourre, même quand elle se délocalise – question pour les intellos : cela veut-il dire, selon les grands équilibres économiques de ce monde, que La Bresse est une région sous-développée par rapport à Illkirch ? Ce que ça handicape l’intelligence, de réfléchir...

Tout le monde remonte pour se parer de ses plus beaux atours, et enfiler son costume préparé la veille ou la semaine d’avant, consciencieusement ou à l’arrache. Mais l’essentiel est là, tout le monde joue le jeu et on voit de tout. Une Cléopâtre plus belle que l’antique, des indiennes, des pirates à l’oeil torve et séducteur, une hippie déchaînée, un rocker. Mais aussi une geisha - et en plus, c’était gratuit – un écossais dont on ne saura jamais s’il avait ou non quelque chose sous son kilt, des faux blonds

13


WEP 2007

en fausses blondes, des vrais blonds en fausses blondes, un avatar de Scream, une zorette. Le plus marquant restera tout de même François en mode épilation totale : c’est fun à regarder, mais il faut vouloir y passer. Judicieux choix que Brice, ça m’a évité d’avoir trop à faire, ayant été très à la bourre pour la confection. A noter aussi une bande de trois cochonnes toutes roses de la queue au bout du groin, et le vice-prez’ en créature informe rose bonbon enfant-ange-démon : de quoi avoir presque envie de lécher.

Les organisateurs se déchaînent, et diffusent de partout le précieux Jägermeister. Flunchy lâche sa prose : entre « à poil les putes ! », « à poil les putes ! », « à poil les putes ! » et parfois « à poil les putes ! », il fera étalage au micro toute la soirée de la diversité de son vocabulaire. Un vrai poème en prose, à tel point qu’il serait difficile de trouver une formule résumant ses propos. Kéké drague comme d’habitude, et se fait séduire par une belle brune qui sait s’y prendre. Serait-il même redevenu hétéro ? Une folle rumeur qui a couru à la K’fet au retour de ce WEP, à vérifier : demoiselles volontaires, se signaler. La fin de soirée s’étire, les derniers résistants tiennent jusqu’à 6 heures. Les corps bougent encore, Kéké roupille, et Cléopâtre et Bonbon rose sont proches de la partouze à deux.

Pas de tambour ce matin-là, les conducteurs veulent dormir. Micro-dodo après s’être fait surprendre en caleçon à fleur par les filles de la chambre voisine. La tête dans le gaz, KO. Mais bon sang, qu'est-ce que c’est bon !

Le lendemain, rangement et nettoyage avec ses bonnes et ses mauvaises surprises. Les cadeaux sont précieusement intégrés à la cargaison aller. Sur la route, c’est bien plus calme, on fredonne les airs de la veille. Petite séance de planage complet sur les sièges passager, on se demande à quoi on peut bien ressembler. Un peu de zen attitude pour prolonger encore le bonheur avant la corrida de la nouvelle semaine. Tout le monde a rencontré tout le monde, la folie était au rendez-vous, une promo est née. Et une seule pensée dans toutes les têtes : WEP forever ! Boulet

14


LA PAGE DES ELUS

Bilan et calendrier

Pour cette dernière « page des élus » de mon mandat, je n’ai rien trouvé de mieux à vous pondre qu’un sac de nouvelles en vrac…

CALENDRIER 2008

Un petit pense-bête pour l’année qui vient : les dates à retenir.

Journées des Universités : jeudi 31/01 et vendredi 01/02 au PMC. L’occasion de rencontrer une foule de lycéens (presque) intéressés par notre Art.

Journée Portes Ouvertes de l'ULP (stand de Pharma à l’Institut LeBel) : samedi 08/03. Pour parler de nous aux lycéens qui s’inquiètent de leur avenir. Journée Portes Ouvertes Fac de Pharma : mercredi 12/03. Pour accueillir des familles dans notre belle Fac et boire un coup en répondant à quelques questions existentielles (“y’a des cours de sport ?”, “C’est long, comme études ?”, etc.) ! Prévision des prochains Conseils d'UFR (sous réserve de changements) : 11/02 ; 10/03 ; 21/04. Pour se tenir au courant des nouveautés. Vacances de Pâques : 7 au 12 avril. Pour manger des œufs.

Semaine de concours : 19 au 23 avril. Pour prouver que la Force est avec vous.

LE PLAGIAT A L’UNIVERSITE…

C’est officiel, l’ULP part en guerre contre le plagiat. Mesdames et Messieurs qui pompez sans vergogne le travail d’autrui sur la toile, vous voilà prévenus. Nos instances devraient se doter d’un nouveau logiciel tueur de plagiat pour passer au crible vos thèses et mémoires… Et les cours de nos enseignants !

RESULTATS DES ELECTIONS DES ETUDIANTS AU CONSEIL

Vous connaissez leurs tronches, mais vous ignorez les chiffres… Les voici : 200 votants en premier cycle, 70 en troisième année, 56 en quatrième année. Sans surprise, très peu de votants en troisième cycle. Bien mais pas top !

LE DERNIER CONSEIL DE LA FAC

C’était le 10 décembre et beaucoup de choses s’y sont passées. Nous y avons revu les durées des épreuves (autant que possible conformément aux coefficients), le calendrier du concours de première année et ceux des examens des autres années et enfin les modalités de passage et de redoublement entre les filières. Fini le temps où l’on pouvait se faire un petit cursus sur mesure pour changer de filière tous les mois ! Surveillez l’affichage adéquat dans les semaines à venir pour plus d’infos.

A VENIR DANS VOTRE FAC

Alors attention, ce n’est pas du court terme. D’ailleurs, ce n’est encore qu’un projet… Disons un bruit de couloir. A la place de notre ancienne bibliothèque, nous devrions voir arriver un nouvel amphi de 140 à 150 places et une ou deux salles de cours. Peut-être un nouveau local plus grand pour notre Pharmacie Expérimentale ? C’est à voir. Des travaux de cette envergure prendront une année entière, pendant laquelle le bâtiment B sera bloqué. Mais rassurez-vous, les mesures nécessaires à la bonne tenue de ces cours sont déjà prises. Il ne devrait pas y avoir de souci de salles.

C’est tout pour aujourd’hui ! En espérant que la page des élus continue son petit bonhomme de chemin dan votre journal favori, amicalement, Pdg

15


ENTRETIEN AVEC M. PABST

E n t r e t i e n a v e c M . P a b s t E n t r e t i e n a v e c M . P a b s t Entretien avec M. Pabst

Bonjour Monsieur PABST, Vous nous accueillez dans votre bureau de Doyen au milieu de votre emploi du temps très chargé et nous vous en remercions. Permettez-nous déjà de vous adresser encore nos chaleureuses félicitations : vous avez été élu et êtes notre doyen depuis le 1er septembre 2007. Parlez-nous un peu de vous ...

J’ai un parcours un peu atypique pour un Professeur de Faculté de Pharmacie. En effet, après mes études de pharmacie à Strasbourg, j’ai obtenu mon diplôme en 1983 dans la filière industrie créée à l’époque par le Professeur Stamm. Par la suite, j’obtiens un DEA de Biopharmacie Galénique à Paris Sud et une thèse d’Université soutenue à Strasbourg. J’ai travaillé ensuite au Ministère de l’Industrie pendant 2 ans puis dans l’industrie pharmaceutique jusqu’en 2000.

Ayant envie de changer de métier et disposant d’un diplôme qui nous permet de pouvoir effectuer des métiers à facettes très différentes, mon cursus m’amène à suivre des cours de droit en vue d’obtenir un diplôme de troisième cycle délivré conjointement par la Faculté de Droit et l’Ecole de la Santé Publique de Rennes. Après un concours de qualification aux fonctions de Professeur des Universités, j’ai été recruté à la Faculté de Pharmacie de Strasbourg tout d’abord comme Professeur associé, puis comme Professeur titulaire de chaire, profession que j’exerce jusqu’à ce jour. Enfin, depuis septembre dernier, j’assume la charge de Doyen de la Faculté de Pharmacie, entouré de l’équipe de direction, service que nous rendons à la communauté.

Parallèlement à cela, depuis mes études lycéennes j’ai accordé une place importante à la vie associative. J’ai occupé des postes variés à la Croix Rouge française depuis 1976 (de secouriste sur la route à moniteur, accompagnateur de personnes handicapées, vice-président de délégations locales, départementales …). J’ai été élu administrateur à l’échelon national il y a 13 ans et suis actuellement premier vice-président aux côtés du Président, le Professeur Jean-François Mattei. Vous devez être une personne animée par une bien grande passion !

Effectivement ! Quand on aime les choses, on peut les faire sans jamais compter. Mes occupations se rejoignent toutes, l’expérience des unes profitant aux autres et vice versa. L’important est de savoir gérer son temps et d’aimer ce que l’on fait. Vous aussi, qui prenez en plus de vos cours du temps pour la vie associative, vous apportez à vos camarades et à la communauté. Et croyez-moi, il y aura toujours un retour des investissements que vous engagez en termes de temps, d’efforts pour les autres, pour l’ensemble. Je suis par ailleurs très favorable à ce que les étudiants aient une activité annexe à leurs études (associative, sportive, culturelle, cultuelle, politique), car c’est ce qui fera de vous les moteurs d’une société qui est aussi la vôtre. Car il ne faut pas toujours être consommateur ou s’asseoir bien confortablement dans le siège de ceux qui critiquent, se plaignent ou ne sont pas satisfaits, sans jamais rien apporter ou proposer. En préparant ce numéro du Comprimé, nous avons approché de nombreux étudiants de la Faculté. Aucun d’entre eux n’a manqué d’avoir de la sympathie pour vous. C’est assez exceptionnel quand même !

D’abord, ça me touche beaucoup. Cela m’oblige à constater que l’attente est forte et que je n’ai pas le droit de décevoir. C’est aussi une lourde responsabilité, car tout n’est pas toujours « rose » ; il y a et il y aura des situations où il faudra arbitrer, décider et bousculer les habitudes. Les choix ne plairont pas forcément à tout le monde, car en plus de l’aspect jovial et courtois, il y a aussi des règles communes à faire respecter. J’essaierai toujours d’expliquer les positions ou les choix quand cela sera nécessaire et tâcherai de rester tel que vous me percevez, tel que je suis... En tout cas, en ce mois de janvier 2008, votre cote de popularité n’est pas allée en dessous des 50%, loin de là …

16


ENTRETIEN AVEC M. PABST

… et pourtant, il n’y a pas Carla !

On peut écrire ça ? …

… (rires).

Et en 2008, quand pourrons-nous dire Joyeux Anniversaire à Monsieur Le Doyen ? Il semblerait que la date soit très facile à retenir ! En effet ! C’est le 14 juillet !

Quels sont les chantiers sur lesquels l’équipe de direction et vous-même êtes à pied d’œuvre ?

L’enseignement Les premiers chantiers concernent l’enseignement : nous souhaitons faire de la Faculté de Pharmacie une véritable Faculté au sens UFR (Unité de Formation et de Recherche) et d’offrir des passerelles aux étudiants qui ont manifesté un intérêt pour la pharmacie sans avoir été admis au concours. Ils sont quand même près de 550 cette année et près de 140 seulement seront admis. Nous souhaitons que les 400 autres qui ont manifesté un intérêt pour le médicament aient la possibilité à terme de travailler dans les industries du médicament ou autour du médicament. Nous oeuvrons en ce sens avec les Facultés des Sciences de la Vie et de Médecine. Il leur sera proposé un ensemble de formations qui résulteront de l’affinement de l’offre faite aujourd’hui et enclenchée depuis quelques années maintenant. Nous favoriserons également les échanges avec les autres universités européennes et étrangères. C’est un travail qui avait été déjà largement engagé et mis en place par le Professeur Claude Hasselmann. Nous allons poursuivre et concrétiser cela. L’harmonisation sera faite par Pascal Wehrlé, Nathalie Boulanger, Bernard Weniger : belles perspectives !

Les locaux Nous allons également réhabiliter les locaux car notre Faculté, construite en 1972 et inaugurée en 1978, a pris de l’âge ! L’ancienne bibliothèque sera entièrement réhabilitée pour l’année prochaine (2008-2009). On y trouvera 2 nouveaux amphithéâtres et de nouvelles salles de cours : très grand chantier ! De même, les animaleries seront refaites, reconfigurées et remises aux normes. Nous allons accroître la capacité d’accueil des étudiants (salles de TP par exemple).

La recherche Dans le domaine de la recherche, les directeurs d’UMR ont beaucoup travaillé avec les équipes et leurs projets viseront l’excellence. Ces équipes seront d’ailleurs évaluées la semaine prochaine (nous sommes le 9 janvier 2008) par l’AERES (Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur) et au regard de ces évaluations, nous noterons des déploiements qui n’auront qu’un but : améliorer la recherche et par conséquent continuer de faire tendre les enseignements vers l’excellence. Et ces étudiants qui bénéficieront de passerelles de formation constituent-ils une concurrence sur le marché du travail à terme pour les étudiants en pharmacie ?

Les étudiants qui ont été admis au concours de fin de première année seront les seuls habilités à exercer le métier de Pharmacien. Ils seront les seuls à disposer d’un diplôme d’Etat de Docteur en Pharmacie. Pour ceux qui n’auront pas été admis au concours, ils ne pourront bien évidemment pas exercer le métier de Pharmacien, mais pourront travailler néanmoins dans les métiers du médicament, dans l’industrie cosmétique, agro-alimentaire … Ces étudiants-là, s’ils sont capables et s’ils le souhaitent, pourront obtenir des Doctorats d’Université, mais pas le titre de Pharmacien. Tant que le concours existera, les choses resteront a priori ainsi. Où en est le chantier sur le plan local, national ou les deux, de la première année Santé ?

Il y aura probablement une année dont le programme sera identique. Une fois que celui-ci aura été arrêté, on peut imaginer par exemple que les Facultés de Médecine continuent de le dispenser chez elles, les Facultés de Pharmacie aussi. Il ne s’agira pas en tout cas de prendre le Zénith, d’y mettre tous les étudiants de 1ère année « bloc santé » et de dire c’est parti, on fait cours à 2500 étudiants. C’est totalement irréaliste.

17


ENTRETIEN AVEC M. PABST

Il y aura un socle commun de disciplines (Mathématiques, Physique, Chimie probablement), puis un socle spécifique aux composantes. Un étudiant pourra présenter alors le concours de Médecine et de Pharmacie la même année, à condition qu’il ait suivi à la fois le socle commun et les socles spécifiques aux formations que sont Médecine et Pharmacie. Pour Pharmacie par exemple, le socle spécifique serait composé de Médicament et de certaines autres disciplines dispensées en 2ème ou 3ème année de Pharmacie. Mais suivre les deux formations en parallèle, ce sera très lourd ! Ce n’est pas pour 2008 en tout cas, 2009 peut-être … L’année dernière, le numerus clausus n’a pas été augmenté, il était le même qu’en 2006, soit 114. Y aura-t-il une augmentation cette année ? Pour l’heure, le chiffre n’est pas arrêté par le Ministère, mais on tend vers une augmentation, car les besoins identifiés de la profession (le NC étant calé sur les départs à la retraite et les départs à l’étranger) sont estimés entre 135 et 140 dans les prochaines années, chiffres que l’on avait déjà dans les années 1978…

Des étudiants de 1ère année vous adressent cette question : "A quand un concours à deux sessions ? car passer le concours en 3 jours …"

C’est une très bonne question. Il faut la poser à la commission pédagogique et au conseil. La pertinence d’une telle éventualité et les raisons qui avaient motivé ce choix il y a 20 ans doivent être évaluées.

L’Université Louis Pasteur ne sera bientôt plus. L’Université de Strasbourg par contre, c’est pour bientôt. Ca changera quelque chose de tangible ?

En pratique, la composante Pharmacie restera UFR Pharmacie. Les prérogatives de notre Faculté demeureront. Nous serons simplement inscrits dans un Collégium avec 4 autres composantes : Médecine, Odontologie, Sciences de la Vie, Psychologie et d’autres peut-être. Nous aurons des chantiers communs sur les formations, la prévention de santé, les animations scientifiques … Nous serons inscrits dans le cadre « Santé et Vie ». Le quotidien de l’étudiant ne sera pas bouleversé. L’autonomie des universités elle aussi ne changera rien, à en croire l’absence de toute grève dans le monde étudiant du secteur santé …

Elle impliquera très peu de choses perceptibles par les étudiants de pharmacie en effet. Peut-être aura-t-elle une influence sur la gestion du patrimoine, les locaux, leur entretien, les moyens financiers, l’emploi. Les décrets paraîtront bientôt, nous les attendons et on verra tout ce qui nous touchera. Je vois cela en tout cas d’un bon œil. Et effectivement comme vous le remarquez, les étudiants de santé ne font pas grève pour ce sujet d’autonomie. Les Facultés de Médecine et Pharmacie forment à un métier et c’est une très grande richesse par rapport aux autres Facultés. Voilà déjà près de 30 minutes que vous nous avez reçu ! Nous savons que votre emploi du temps est chargé ; nous terminons alors. Mais avant, une lectrice de 4ème année voulait savoir ce qu’il y a à vous souhaiter comme vœux … (rires) … Eh bien qu’est-ce qu’elle veut me souhaiter ? Qu’elle le fasse, et je répondrai.

Eh bien l’un de vos étudiants vous souhaite d’avoir une année faite de rires …

Ah ça c’est très bien ! Il faut rire, car le rire est extrêmement positif et réparateur. C’est un excellent médicament. Resterez-vous le doyen toujours accessible autant que vous l’étiez déjà auparavant ? Ah oui ! Et si je devais faillir à ma mission, que l’on n’hésite pas à me le rappeler !

Merci de nous avoir reçu, Monsieur Le Doyen Bon courage à tous les étudiants, et félicitations à vous et à tous les autres membres d’associations pour votre engagement associatif. Propos recueillis par Paul Stéphane.

18


L e F a b u l e u x c o n t e d u L e F a b u l e u x c o n t e d u Le FabuleuBxacnoqnuteet du B a n q u e t Banquet BANQUET 2007

... ou comment le génie Erasmus découvrit la communauté des pharmaciens.

Il était une fois, dans une lointaine contrée, un merveilleux événement : le grand rassemblement des étudiants de la Faculté de Pharmacie de Strasbourg – BOURRE – autour d’un banquet gargantuesque avec le nectar de la vie coulant à flot, le tout digne des plus grands récits de Bacchus… Bref vous vous demandez à quoi cette description alléchante peut bien rimer. Commençons par le commencement : je me présente, je m’appelle Erasmus (et non Henry). Dans la vie, je suis apprenti génie toujours à la recherche de la maîtrise de mes éventuels pouvoirs. Il y a de cela environ 3 mois, une rumeur a circulé dans notre milieu très « select » qu’est le monde des génies (comprenez, tout le monde n’a pas accès aux pouvoirs magiques et à la grande responsabilité de satisfaire tous ces vœux indécents : amour, gloire et beauté et j’en passe et des meilleurs). Il paraîtrait qu’en Alsace un groupe de jeunes gens, des « amicalistes » (mais qu’est-ce que cette espèce encore ?) ait décidé de réunir de jeunes gens autour d’un thème des milles et une nuits. Mais si tout ce qui est censé être notre spécialité orientale devient une attraction, qu’allons-nous devenir ? Nous devrons alors mettre en place des programmes de réinsertion pour les génies, sultans et jeunes vierges du harem au chômage. Bref l’on m’a alors confié la lourde tâche de venir inspecter ces pharmaciens ; je vais donc vous conter mon incroyable aventure.

Le jour J, par une froide soirée d’automne, je m’extirpe tant bien que mal de la lampe magique et observe le lieu où le grand maître des génies m’a envoyé : la place de l’église d’un petit village nommé Huttenheim. Je m’empresse alors de suivre les panneaux indiquant « complexe sportif » pour arriver enfin à destination. Malheureusement il faudra commencer par la file d’attente d’une heure, j’en profite donc pour me confectionner un costume queue de pie sur mesure : il faut bien se fondre dans le décor ! Après un long et grelottant moment d’attente, l’antre suspecte me dévoile enfin ses mystères. Pour le moment je n’aperçois qu’un grand nombre de jeunes gens tous bien habillés (j’avoue que les « pharmaciens » sont une race élégante…). Un grand monsieur me tend une coupe emplie d’une curieuse boisson, j’y trempe mes lèvres et là … c’est la révélation ! Plusieurs verres plus tard, on m’entraîne à une table. Tous les convives présents se mettent soudain debout sur leurs chaises (enfin ceux encore capables de se lever…) et entonnent ce qui semble être leur hymne ; puis des personnages d’un certain âge (des « professeurs ») prennent une serviette et se frottent l’arrière-train tout en chantant « ah la s…… » sur la scène montée à cette occasion. Décidément je vais de surprise en surprise : pas la moindre trace de magie ni de concubines dansant la danse du ventre, mais plutôt une sorte de culte voué à ce liquide chatoyant qui reposait dans mon verre. Ensuite le repas peut débuter ; pendant que des « bizuths serveurs » nous apportent les mets successifs, je comprends enfin le pourquoi du comment de mon espionnage : au loin sur la scène, des étudiants se succèdent vêtus effectivement à la manière des mille et une nuits ! Ils chantent et dansent et tout nostalgique je les regarde la larme à l’œil… J’en oublierais presque de manger mais il faut quand même défendre son assiette contre des envahisseurs inopportuns quelque peu titubants : soi-disant ils ne retrouveraient pas leur place et donc leur assiette… A d’autres ! Sur un coin de table j’effectue mon rapport pour le grand maître : nos emplois sont saufs et nous gardons le monopole de la féerie, des djinns, des 40 voleurs, etc. J’en profite alors pour libérer ma conscience grâce à tous ces charmes présents sous l’apparence de jeunes demoiselles à l’apparence sage, mais ô combien « pharmaciennes » dans l’âme… Mon retour au pays des génies se fait sans encombres, je relate mes aventures … enfin pour ce qui est du « souvenable » ! Ce fabuleux banquet restera dans mes souvenirs ! C.H.

19


L ’ o p i n i o n p h a r m a c e u t i q u e ? L ’ o p i n i o n p h a r m a c e u t i q u e ? L’opiniQ onueplhleardm a c e u t i q u e ? r ô l e d ’ i d é e ! Q u e l l e d r ô l e d ’ i d é e ! Quelle drôle d’idée !

L’OPINION PHARMACEUTIQUE

L’OPINION PHARMACEUTIQUE ? QUELLE DROLE D’IDEE !

L’ « opé » ? Tout le monde en parle… Mais savons-nous exactement ce que c’est et comment ça marche ? Pistes de réflexions… L’ « opé » ? Tout le monde en parle… Mais savons-nous exactement ce que c’est et comment

ça marche ? Pistes de réflexion… Il est d’abord nécessaire de revenir sur quelques articles du Code de Déontologie1, ce petit Il estlivret d’abord nécessaire dederevenir sur quelques articles Code de Déontologie1, ce petit livret qu’encore trop peu Pharmaciens ont à portée de la du main au quotidien. qu’encore trop«peu de pharmaciens ont à portée de la main au quotidien. Le pharmacien exerce sa mission dans le respect de la vie et de la personne humaine « Le pharmacien exerce sa mission […] » Art. R. 4235 – 2 CSP.dans le respect de la vie et de la personne humaine […] » Art. « Tout acte professionnel doit être accompli avec soin et attention, selon les règles de R. 4235 – 2 CSP. pratiques doit correspondant à l'activité […] » Art.selon R. 4235 12 CSP.de bonnes « Tout actebonnes professionnel être accompli avecconsidérée soin et attention, les– règles pratiques correspondant à l'activité considérée […] » Art. R. 4235 – 12 CSP. L’Opinion Pharmaceutique, c’est officiellement « un avis motivé, dressé sous l'autorité d'un pharmacien, portantc’est sur la pertinence pharmaceutique d'unedressé ordonnance, d'un test ou L’Opinion Pharmaceutique, officiellement « un avis motivé, sous l'autorité d'un d'une demande du patient, consigné dans l'officine, et impérativement communiqué sur un pharmacien, portant sur la pertinence pharmaceutique d'une ordonnance, d'un test ou d'une demande document normalisé au prescripteur lorsqu'il invite à la révision, ou lorsqu'il justifie le refus ou du patient, consigné dans l'officine, et impérativement communiqué sur un document normalisé au la modification d'office de sa prescription »2. prescripteur lorsqu'il invite à la révision, ou lorsqu'il justifie le refus ou la modification d'office de sa Sur le plan légal, la simple facturation d’un produit est implicitement mais nécessairement le prescription »2. résultat d’une analyse concluante. Concrètement, jusqu’à présent, le processus d’analyse d’une Sur le plan légal, la simple facturation d’un laissait produit en est lui-même implicitement nécessairement résultat délivrance (avec ou sans ordonnance) peu mais de traces (souvent unelesimple d’une analyse concluante. Concrètement, présent, le processus délivrance inscription sur un ordonnancier ou une jusqu’à phrase sur une ordonnance)… Or,d’analyse lorsque la d’une dispensation est (avec ou sans ordonnance) laissait en lui-même peu de traces (souvent une simple inscription complexe, il devient indispensable de rendre l’acte pharmaceutique intelligible et de lui assurersur uneun ordonnancier ouune unemémoire, phrase sur ordonnance)… Or lorsqueessentielles la dispensation complexe, il devient lisibilité, uneune traçabilité et une opposabilité dans est notre société moderne. indispensable de rendre l’acte pharmaceutique intelligible et de lui assurer une lisibilité, une mémoire, L’OP a donc pour fonction de valoriser la dispensation et permet au Pharmacien de se poser en une traçabilité et une opposabilité essentielles dans! notre moderne. L’OP a donc pour fonction acteur incontournable du système de soins L’OP société rend compte d’un processus d’analyse et de de valoriser la dispensation et permet de se poser en acteur incontournable duensystème décision du Pharmacien. Elle sertau depharmacien trame à l’élaboration du conseil approprié et à la mise place de soinsd’un ! L’OP rend compteà d’un processus d’analyse de décision du pharmacien. Elle sert denotre trame suivi du patient chaque dispensation. En cesettemps de réformes troubles, c’est peut-être à l’élaboration conseil approprié et à la mise en place d’un suivi du patient à chaque dispensation. meilleureduligne de défense… En ces temps de réformes troubles, c’est peut-être notre meilleure ligne de défense… Schéma de principe2 Schéma de principe Compléments d’informations

Refus de la délivrance

Demande de médicaments Analyse Pharmaceutique

Dossier patient

Décision du Pharmacien Modification de la délivrance

Acceptation de la délivrance

Formalisation de l’OP

Enregistrement de l’OP Mise à jour du Dossier Patient

Communication éventuelle (patient/thérapeute)

20

Sursis à la délivrance


L’OPINION PHARMACEUTIQUE

Une Opinion Pharmaceutique en bonne et due forme se présente sous la forme suivante : IDENTIFICATION INTERNE (obligatoire) : Date, numéro d’OP, numéro de DSPT (Dossier de Suivi Pharmaco-Thérapeutique)

IDENTIFICATION ADMINISTRATIVE (obligatoire) : Pharmacie (nom, adresse, tel, fax…), professionnel(s) de santé concerné(s) (nom, prénom, code, fonction, adresse), patient concerné (nom, prénom, adresse). PROFIL DU PATIENT (obligatoire si existant) : Age, données biométriques et biologiques, valeurs psychosociales (le plus souvent, on se contentera de l’âge, du poids et de la situation socio-professionnelle). NATURE DU PROBLEME (obligatoire) : Index proposé.

INTENTIONS THERAPEUTIQUES DU PRESCRIPTEUR (zone libre)

ARGUMENTS PHARMACEUTIQUES + proposition envisagée (zone libre) DECISION (obligatoire) : Index proposé. EXPLOITATION DE LA DECISION :

- Notifications (pharmacovigilance, médecin, etc) - Conseils spécifiques (zone libre) - Signalement (destinataires de l’information)

TRANSMISSIONS : Professionnel de santé (code) et (le cas échéant) patient.

REFERENCES : Ouvrages, banques de données, CSP, etc…

PHARMACIEN SIGNATAIRE (obligatoire. Peut être différent du rédacteur ! Les deux sont à identifier) : Titre, nom, prénom, numéro d’inscription à l’Ordre. Rédiger une Opinion Pharmaceutique peut paraître long et fastidieux, mais les logiciels professionnels intègrent désormais un module OP. Sur demande de l’opérateur en cours de délivrance ou sur proposition du logiciel (suite à une opération problématique : CI, interactions, etc), la saisie d’OP s’ouvre. Le logiciel suivra successivement les étapes ci-dessus en demandant au rédacteur de faire un choix dans une liste ou une arborescence ou de rédiger quelques commentaires. L’OP peut enfin être mise en attente pour validation ultérieure par le pharmacien signataire, qui verra un récapitulatif global du dossier d’OP. Il peut être utile de faire une photocopie de l’ordonnance (le cas échéant) et d’y joindre le résumé afin de conserver une pièce justificative. Dans tous les cas, le logiciel gardera trace de l’Opinion Pharmaceutique couplée au dossier du patient. Il n’est pas toujours nécessaire que le patient ait conscience de la rédaction de l’OP (dans les cas où la délivrance est conforme à la prescription, cela pourrait susciter une inquiétude inutile), toutefois, il conserve un droit d’accès aux informations personnelles le concernant. Donc la prochaine fois que vous avez un problème de délivrance… Pensez « OP » ! Documents de référence : 1. http://www.ordre.pharmacien.fr/fr/pdf/deontologie.pdf 2. http://www.opinion-pharmaceutique.fr Remerciements : Bruno LORIOT de DATA CONSEIL pour sa documentation. Caroline WILLER-WEHRLE pour sa formation expresse.

21

Pdg


UDS

L ’ U d S p r é s e n t é e p a r M . L ’ U d S p r é s e n t é e p a r M . L’UdS présen t é e p a r M . B e r e t z B e r t z Beretz

Comme signalé sur tous les panneaux d’affichages de la fac (et sur le site du Comprimé), M. Beretz était présent mercredi 9 janvier 2007 à la Faculté pour présenter le projet d’Université de Strasbourg.

Pourquoi une Université unique ?

Tout d’abord, il n’est pas question de dire que l’ULP va absorber les 2 autres universités. Il s’agit bien d’un regroupement des 3 afin de proposer une université unique pluridisciplinaire, proposant une offre générale et présentant une réelle vitrine européenne. Ce regroupement mettrait aussi en valeur la recherche avec un soutien plus important et un meilleur niveau international. Enfin, cette université aura pour but de s’ouvrir au bassin rhénan riche en universités prestigieuses (Heidelberg, Fribourg, Bâle…). Les objectifs sont simples : devenir une université autonome du service public et un opérateur international de la recherche.

Calendrier

L’UdS sera créée au 1er janvier 2009 en même temps que seront dissoutes les 3 universités actuelles. En effet, cette date correspond au prochain contrat quadriennal avec l’Etat (2009/2012). Il s’agit donc d’une bonne date pour faire de grands changements pour les 4 années à venir. Il faut savoir que l’intention de fusionner les 3 universités a été prononcée en 2001 et que les travaux ont commencé en 2003. A cela s’ajoute la loi LRU, votée cet été, qui arrive au bon moment pour donner de nouveaux outils à ce projet. La soumission du projet pour le prochain contrat quadriennal se fait déjà en février 2008. Fin 2008, le CA sera élu et les 3 universités dissoutes. Le CA élira ensuite un président pour l’UdS au 1er janvier 2009.

Les Collegiums

L’UdS sera constituée de 42 composantes qui seront regroupées en 8 à 12 Collegiums. Ces regroupements sont en train d’être discutés entre les différentes composantes selon une thématique commune (environnement, santé), les disciplines (physique, chimie) et la formation pour un métier (IUT, écoles d’ingénieurs). Les Collegiums ne représentent pas une couche administrative en plus et n’auront pas de budget alloué. Leur structure pourra être totalement variable, laissée au choix des membres. Les membres initiaux étant simplement les doyens des composantes et des représentants de recherche qui peuvent ensuite décider d’ajouter d’autres personnes. Seule contrainte, la structure doit être approuvée par le CA de l’UdS. Les Collegiums possèdent un cahier des charges obligatoire et identique à tous qui se résume en deux termes : arbitrer et fédérer. Il s’agit de mieux coordonner, harmoniser et mettre en œuvre une politique commune entre les composantes d’un même Collegium. Il ne s‘agit donc que d’un centre de débat et d’organisation.

Mais en fait ça change quoi concrètement ?

Disons que pour nous étudiants en Pharmacie, ça ne changera rien. La Faculté garde son organisation et son fonctionnement. L’arrivée des Collegiums devrait permettre un rapprochement entre les facultés du “Collegium Pasteur” qui devrait regrouper Pharmacie, Médecine, Biologie et Psychologue… Et le gros changement sera bien évidement une administration unique. Toutes les informations concernant l’Université de Strasbourg sont disponibles sur le site : http://demain.unistra.fr/

22


N o u v e l A n N o u v e l A n Nouvel An

NOUVEL AN

Un bon nouvel an 2008 S’offrir un repas copieux

Arroser le tout d’un peu de vin (à consommer avec modération…)

N’oubliez pas : manger, bouger…

23


BANDES DESSINEES

B a n d e s d e s s i n é e s 2 B a n d e s d e s s i n é e s 2 Bandes dessinées 2

Salut l’ami ! T’as kiffé lire les BD ? Alors, laisse-moi continuer à te présenter les derniers titres m’ayant fait dire “C’te BD, c’est trop de la balouze !”

Trois Ombres (par Cyril Pedrosa) :

La collection Shampoing de chez Delcourt, dirigé par Lewis Trondheim, le facétieux créateur de Donjon et Lapinot, nous réserve de plus en plus de surprises. Trois Ombres est clairement l'un des titres les plus réussis de l’année. Nominée dans presque tous les festivals de renom comme révélation de l’année, cette BD nous emmène dans un voyage époustouflant, graphiquement magique et scénaristiquement très forte. Joachim, petit garçon de huit ans, s’amuse beaucoup avec ses parents dans leur toute petite maison sur la colline. Leur vie est paisible et heureuse. Paisible, jusqu’à ce que trois ombres se profilent à l’horizon. Ces ombres - qui prennent forme de cavaliers - suivent Joachim partout où il va. Leur présence est malsaine et fait peur à la petite famille. Après quelques confrontations avec ces ombres, il s’avère qu’elles sont là pour Joachim. Mais son père le refuse et emmène Joachim avec lui, aussi loin qu’il le peut pour leur échapper. Cyril Pedrosa, qui signe ce one-shot en noir et blanc, nous emporte avec lui dans l’exploration de la relation père-fils en la poussant vers les côtés les plus dramatiques mais aussi les plus joyeux. On pourrait se croire dans un Disney, tant dans l’animation, le rythme, le mouvement, que dans l’ambiance et le dessin. Un Disney pour grands, certes, puisque le sujet est quand même assez grave mais ne passez pas à côté de ce chef d’œuvre !

Professeur Bell (par Joann Sfar et Tanquerelle) :

Le professeur Bell est tératologue. Oui, oui, tératologue. Médecin pour monstres si vous préférez. Il s’occupe du Mexicain à deux têtes, du diable, des singes de 7 mètres, il est psychiatre de la Reine d’Angleterre et se fait capturer par des elfes. Il se shoote aux substances hallucinogènes, a un fantôme pour assistant et est cynique à souhait. Mais la série n’est pas juste une suite d’hallucinations et de trips des auteurs. Ce serait trop simple. Professeur Bell est en fait un polar à tonalité fantastique qui explore la noirceur de l’âme humaine : la bataille pour le contrôle, la tentation, l’envie d’avoir toujours plus et la jalousie. Et le tout saupoudré d’un humour monstrueux, forcément. Malgré la complexité de l’imaginaire dont je viens de vous parler, on entre très facilement dans ce monde et on s’attache encore plus facilement au professeur. Je ne peux que vous le conseiller.

Soda (par Tome et Gazzotti) :

Soda est un pasteur qui vit à New-York avec sa mère. Enfin, ça c’est ce que la mère de Soda vous dirait. En fait Soda est flic, même super-flic dans la NYPD. Il sort de chez lui en tenue de pasteur, se change dans l’ascenseur, et sa coéquipière passe le prendre. Place à l’action ! Soda mène ses enquêtes comme Jésus a senti qu’il allait ressusciter : grâce à l’instinct. Une sorte de John McLane. Toujours dans les coups foireux, Soda va nous emmener dans de superbes aventures et dans différents cadres : en huis clos, en plein air, en mer etc… bref, tout ce qu’offre New-York Fucking City. Tome, entre autres scénariste d’une quinzaine de Spirou et des Petit Spirou, nous écrit des enquêtes mêlant réalisme et humour. Ce qui est appréciable, c’est le fait qu’il n’y ait pas que des gros

24


BANDES DESSINEES

flingues, ni que des infiltrations, chaque album explore tous les types d’enquêtes. Gazzotti dessine le tout, sans fioriture, sans trop de réalisme. De plus, les décors de NYFC sont plutôt bien reproduits. Que du bonheur !

Vous l’avez lu (ou pas) mon dernier article n’était pas gentil avec les merdes du genre Les Blondes, Les Gendarmes, Les Fonctionnaires…mon avis n’a pas changé, ça reste de la blague facile à argent facile. Alors pour l’humour, je vais vous parler un peu de Fluide Glacial. Journal historique créé par le grand Gotlib, auteur entre autres de Pervers Pépère, Rhaa Lovely, Rha-Gnagna … Fluide Glacial ose tout, dessine tout, dit tout et personne ne les emmerde. Que ce soit clair, Fluide Glacial se moque du ridicule, sans chercher à convaincre les autres qu’ils ont raison sur tout. Et ça, aujourd’hui c’est rare. Même si depuis quelques années le journal s’essouffle un peu. Mais au-delà des moquages-déshabillages, Fluide Glacial a rassemblé des auteurs qui ont pré-publié leurs séries dans le mensuel. Citons-en quelques uns.

Coyote : Au scénar et au crayon de Litteul Kevin, le petit blond, fils de motard/agent de sécu et d’une maman aux mensurations 95-45-90, Coyote nous expose son univers, la moto, la vie en communauté, le whisky, la fête, les belles-mères…à travers les yeux de Kévin. Idée classique pour une série devenue un classique du genre. Très drôle, et très beau, donc à lire !

Edika : scénariste et dessinateur. Edika est un mec déjanté. On ne sait jamais, JAMAIS, où l'on va atterrir avec lui. Ca commence au restaurant, et ça finit dans le Tour de France. N’utilisant que son imagination débordante pour écrire ses histoires, on se dit qu’il ne doit pas être très productif. Pourtant, on en est à 32 albums en 30 ans. Ca déménage. Ferri : Scénariste et dessinateur de Aimé Lacapelle. Aimé fait partie du BIT, le Bureau d’Investigation du Tarn. Aimé est paysan et mène ses enquêtes ultra-burlesques au volant de son tracteur, mildiou. Et souvent les affaires l’éloignent malheureusement des bonnes patates rondes à la crème que sa maman lui a préparées.

Larcenet : Sa série chez Fluide, c’est Bill Baroud ! L’agent du FBI qui doit renoncer aux femmes pour sauver le monde du communisme et pour ranimer la flamme patriotique chez tous les américains. Du pur bonheur. Quelques one-shots y sont parus aussi : les super héros injustement méconnus (avec super-maçon, super-drôle…), Soyons Fous, Le guide de la survie en entreprise...

Léandri : pas de BD, mais des nouvelles un peu flippantes, et surtout les chroniques du dérisoire et encore plus surtout, les BD-photos. Amoureux du burlesque et du dérisoire, Léandri nous raconte à travers ses chroniques tout ce qu’il y a de plus ridicule et de contradictoire dans tous les domaines. Quant à ses BD-photos, elles sont simplement génialissimes.

Mo/CDM : sévissant sur deux séries, Cosmik Roger, et Forbidden Zone, Mo CDM a un humour qui tue. Cosmik Roger raconte les aventures de Roger (étonnant, hein ?) qui est à la recherche d’une nouvelle Terre dans l’univers, car l’humanité a dépassé les 260 milliards d’individus. Au lieu de ça il préfère boire des bières et essayer de tirer un coup (honnêtement, qui le blâmera pour ça ?). Forbidden Zone est un centre de recherche militaro-scientifique ultra-secret, où l’on suit les pérégrinations du professeur Oufmann. Excellent ! Kiki

25


SORTIES DVD

L e s s o r t i e s D V D L e s o r t i e s D V D Les sorties DVD

Ratatouille,

de Brad Bird

Dernier bijou en date des célèbres studios Pixar, Ratatouille raconte l’histoire de Rémi, un petit rat gastronome qui rêve de devenir un grand chef comme son idole Auguste Gusto, et d’ouvrir un restaurant à Paris. Il va rencontrer par hasard le jeune Linguini et lui prêter ses talents de cuisinier. Oubliez que les films Pixar sont estampillés Walt Disney et donc films pour enfants. Chacune des réalisations de la bande de John Lasseter pousse plus loin les limites de la perfection du graphisme et des images. En plus d’une histoire très sympathique qui se passe à Paris (où apparemment on roule encore en Citroën DS), le film est un ravissement visuel de tous les instants, notamment grâce aux mimiques si humaines de son petit héros poilu. A noter également pour les fans de Pixar (dont je fais partie vous l’aurez compris) la sortie en DVD de l’ensemble des courts métrages diffusés avant chaque film.

Hot Fuzz,

de Edgar Wright, avec Simon Pegg, Nick Frost, Bill Nighty

Vous avez aimé les deux crétins de Shaun of the Dead ? Et bien ils sont de retour pour une autre comédie déjantée « so british ». L’agent Nicholas Angel est un policier si efficace que ses camarades passent pour de parfaits incompétents. Ils décident alors de le muter dans le village le plus calme de toute l’Angleterre. Mais qu’est ce qui se cache derrière les façades proprettes et les vitrines pimpantes de Sandford ? L’agent Angel découvrira vite que les choses ne sont pas aussi lisses qu'elles en ont l’air ! Éraflant au passage des films d’actions décérébrés comme Bad Boys, Hot Fuzz promet une bonne tranche de rigolade à l’anglaise, avec une touche de gore bien placée, comme dans Shaun of the Dead. Le duo formé par Simon Pegg et Nick Frost, qui sont aussi les scénaristes du film, fonctionne toujours aussi bien et on sent qu’ils se sont vraiment fait plaisir en réalisant ce film. Un plaisir communicatif !

Persepolis,

de Marjane Satrapi, Vincent Paronnaud

Adapté de la BD de Marjane Satrapi, primé au Festival de Cannes, Persépolis est l’autobiographie de l’auteur. Depuis son enfance en Iran au moment de la chute du Shah jusqu'à ses études en Autriche puis son retour dans un pays déchiré, Marjane raconte son quotidien d’un ton acerbe toujours drôle même lorsqu’elle évoque des événements douloureux. Le film est extrêmement fidèle à la BD, aussi bien du point de vue du scénario que de l’esthétique. L’histoire est infiniment drôle mais très émouvante. A toutes les étapes de sa vie, Marjane garde sa langue bien pendue et une analyse cynique des événements tragiques qui secouent son pays et sa famille. On s’attache très vite à cette petite fille délurée qui écoute du punk en cachette sur des cassettes achetées au marché noir. Le film mérite largement toutes les louanges et prix qu’il a reçus. Si vous l’avez raté en salle (et pourtant il est resté plusieurs mois à l’affiche), ne le ratez surtout pas en DVD ! Mirae

26


A r t c u l i n a i r e A r t c u l i n a i r e Art culinaire

Recette Charlotte au chocolat Ingrédients : - Boudoirs - 200g de chocolat - 50 g de beurre - 4 œufs entiers + 1 blanc d'œuf

Préparation : Faire fondre le chocolat soit au bain-marie ou au micro-ondes (beaucoup plus rapide). Ajouter les jaunes d’œufs et le sucre. Monter les blancs en neige (batteur électrique ou manuellement pour les plus forts d’entre nous) et les incorporer délicatement à la préparation. Préparer une assiette creuse contenant de l’eau et deux cuillers à soupe de sucre et imbiber les boudoirs avec cette préparation. Dresser les boudoirs dans un moule spécial à charlotte ou un saladier, à défaut, fera l’affaire. Disposer les boudoirs sur tout le pourtour du moule et au centre. Verser la mousse au chocolat sur les boudoirs et terminer la charlotte en déposant des boudoirs sur le dessus. Mettre la charlotte au frigo au minimum 2h avant de servir. Pour faciliter le démoulage passer le saladier à l’envers sous l’eau du robinet très chaude quelques secondes (en faisant attention que l’eau ne rentre pas dans le saladier bien sûr). Anne-Laure

Recette Bananes flambées Ingrédients (pour 4 personnes) : - 6 bananes - 4 cuillères à soupe de jus de citron vert - 4 cuillères à soupe de jus d'orange - 4 cuillères à soupe de rhum ambré - 4 cuillères à soupe de sucre cristallisé - 30 grammes de beurre - rhum

Préparation (2 minutes) : Peler les bananes et couper-les en 2, dans le sens de la longueur. Arroser-les de jus de citron. Faîtes fondre le beurre dans une poële, ajouter les bananes et laisser-les cuire 5 minutes en les retournant délicatement. Arroser de jus d'orange, saupoudrer de sucre cristallisé, puis arroser de rhum et jeter une allumette. Apporter la poële à table alors que le rhum flambe encore. C. H.

27


BLAGUES

U n p e u d ’ h u m o u r U n p e u d ’ h u m o u r Un peu d’humour

Un homme marche dans le désert avec un tonneau de sperme sur le dos. Il est à bout de forces et aperçoit un monastère de nonnes. Les sœurs l’y hébergent et il décide d’y rester. 9 mois plus tard un enfant naît. La mère supérieure lui dit : - Vous êtes le seul homme ici. Nous vous avons hébergé et vous osez nous faire ça ! - Non, non je vous jure que ce n’est pas moi ! - Bon, admettons. On vous laisse une seconde chance. Mais que ça ne se reproduise plus. 1 mois plus tard un autre enfant naît. - Vous avez encore osé ! Partez immédiatement ! - Bon, d’accord mais rendez-moi mon tonneau. - On ne l’a plus. On en a fait des cierges… Trois femmes enceintes discutent du sexe de leur futur enfant : - J’ai 4 fils, si le prochain est un garçon je pourrai faire une équipe de basket. - Moi j’ai déjà 5 fils et si j'attends un garçon je monterai une équipe de volley. - Et bien moi j’ai 8 filles, si mon prochain est une fille je pourrai faire un golf… Un jeune homme se rend à la pharmacie pour acheter des préservatifs. Devant la grande sélection disponible, il demande l'aide du pharmacien en poste. Le pharmacien lui explique les différences, lui montre les modèles à nervures, ultra-minces, lubrifiés, etc. - Je vais prendre le modèle de luxe extra-plaisir, super-sensation-ultra-nervure avec lubrifiant, dit le jeune homme d'une manière vantarde. Voyez-vous, j'ai mon premier souper chez les parents de ma nouvelle blonde et après le souper, nous allons fêter... et je sens que ce soir, c'est LE soir. Elle est pas mal chaude et j'ai bien l'intention de me payer une bonne baise, si vous voyez ce que je veux dire, en faisant un clin d'oeil au pharmacien. Ca va chauffer toute la nuit ! Je vais prendre une boîte de 12. Le soir, il arrive chez les parents de sa blonde et pendant le souper, il est très silencieux, réservé, regarde toujours dans son assiette et prend bien soin de ne pas se tenir trop proche de sa petite amie. Vers la fin du souper, elle se penche vers lui et chuchote : - Je ne savais pas que tu étais si timide. Le jeune homme répond : - Je ne savais pas que ton père était pharmacien.

Un soir, alors qu'un couple se couche, le mari commence à caresser le bras de sa femme. Elle se retourne et lui dit : - Je suis désolée chéri, j'ai un rendez-vous chez le gynécologue demain et je veux rester fraîche. Le mari déçu se retourne. Quelques minutes plus tard, il se tourne de nouveau vers sa femme : - Est-ce que tu as aussi un rendez-vous chez le dentiste demain ?

Deux hommes sont à la porte du paradis. L’un d’eux, pour entamer la conversation, demande : - Vous êtes mort de quoi, vous ? - Moi je suis mort de froid et vous ? - Ben moi j’étais persuadé que ma femme me trompait, alors je suis rentré plus tôt du boulot et j’ai fouillé tout l’appartement. Mais comme j’ai pas trouvé d’amant, j’ai fait une crise cardiaque ! - Ah ben c’est malin ça ! Fallait ouvrir le congélateur et on ne serait pas là tout les deux ! Pierre-Adrien

28


JEUX - ENIGMES

Pilule du bonheur

E n i g m e E n i g m e Enigme

Vous connaissez tous le nom donné au Viagra® : la “pilule du bonheur”... Et bien saviez-vous qu'avec deux de ces pilules vous êtes sûrs d'atteindre l'orgasme ? En effet on peut vérifier l'équation :

VIAGRA + VIAGRA

ORGASME En fait cette équation se vérifie en remplaçant chaque lettre par un chiffre.

Par quel chiffre doit-on remplacer chaque lettre pour vérifier l'équation ?

Baloo

e énigme sur le site du com-

29


JEUX - ENIGMES

J e u J e u Jeu

Mots croisés

Combien sommes-nousà àneneprendre prendrelele20 20Minutes Minutes ou ou le le Metro Metro que lesles mots Combien sommes-nous quepour pourlelesudoku, sudoku, mots croisés et bien sûr l'horoscope ? croisés et bien sûr l'horoscope ? Histoire de cogiter un peu, voici une grille plus orientée Histoire de cogiter un peu, voici une grille plus orientée "pharma". Les lignes doubles (||) "pharma". Les lignes doubles (||) signifient qu'il n'y a pas de lien entre les deux cases qu'elles signifient qu'il n'y a pas de lien entre les deux cases qu'elles séparent...hé oui, ce n'est pas séparent...hé oui, ce n'est pas évident de faire coller tous ces mots ensemble. évident de faire coller tous ces mots ensemble.

Wei La solution est disponible sur le site du Comprimé: www.lecomprime.com Retrouvez la réponse de ce mot croisé sur le site du comprimé. Wei

30


V o s é l u s U F R V o s é l u s U F R Vos élus UFR

Collège des étudiants de 1ère et 2ème années :

Marie Fettig (titulaire)

Céline Trau (titulaire)

Alexandre Capdeville (suppléant)

Viviane Perreira (suppléante)

Collège des étudiants de 3ème année :

Matthieu Fohrer Julien Deledicque François Wernette Thomas Schade (titulaire) (titulaire) (titulaire) (suppléant)

Collège des étudiants de 4ème année & master :

Aurélien Franck (titulaire)

Jean-François Seitlinger (titulaire)

Olivier Thomas (titulaire)

Dévili Nasy (suppléant)

Julien Bouckenheimer (suppléant)

Alexandrine Knapp (suppléant)

Laurent Lefebvre Guillaume Enderlin (suppléant) (suppléant)

Collège des étudiants de troisième cycle :

François Bachert (titulaire)

Aline Thomann (titulaire)

Sébastien Gillard (suppléant)

Marie-Anne Golema (suppléante)


Nous remercions nos partenaires répartiteurs qui nous aident à distribuer Le Comprimé dans toutes les officines d’Alsace

Directeur de Publication : Jean-Christophe FAY Mise en Page : Sébastien GILLARD Trésorier : Jean-François SEITLINGER Secrétaire : Claire-Hélène HENRY Responsable communication : Paul-Stéphane NKENG BELL Responsables ventes : Elodie REMETTER, Amandine ROEMER, Stéphanie BOUDON Responsable relecture : Francis MAN Responsable : Oliver BERTRAND Reproduction : Réseauprint à STRASBOURG (67) Date de publication : semaine du 28 JANVIER 2008 Numéro d’ISSN : 1633-6178 Numéro édité à 800 exemplaires

Numero25  

Numéro25 HIVER2008 L’Opinionpharmaceutique LeWEP2007:L’essentiel B il a n s d u B a n q u e t , F o r u m d e s M é t ie r s e t d u T é lé...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you