__MAIN_TEXT__

Page 1

ASSURANCE CHÔMAGE : UNE RÉFORME TRAGIQUE POUR LES PRÉCAIRES

JEAN MOULIN : « TOUTE UNE VIE ENRACINÉE AU SERVICE DE LA RÉPUBLIQUE »

BRÉSIL RÉSISTANCE

VIE DE L’ARAC LE RÉVEIL

Juin 2019 - N° 855 - 5 €

Il est urgent de se rassembler et d’agir

paix et la souveraineté des peuples pour la

x u e d e t Ac Maison des Syndicats – Rue des Archives – 94000 CRETEIL

Ensemble, défendons les valeurs de la République


LE RÉVEIL ACTUALITÉS

Hommage de l’ARAC Julien Laupretre un exemple pour les générations futures Extraits : Julien LAUPRETRE était un militant, engagé dès ses plus jeunes années dans la résistance à l’occupant, et de nombreux adhérents de l’ARAC se souviennent de Julien Laupretre président du Seson courage et déjà de son cours populaire. esprit de solidarité envers les personnes les plus fragiles. Il s’inspirera d’Henri Barbusse (un des fondateurs de notre ARAC) qui disait « la solidarité ne règle pas tout, mais pour celles et ceux qui la reçoivent, elle est irremplaçable. Ce sera le fil conducteur de sa vie, et qui fera avec ses compagnons, du Secours populaire une des principales associations de solidarité nationale et internationale. Julien LAUPRETRE vivait, incarnait le Secours Populaire comme une « mission » au service des plus pauvres, des familles en difficultés, et il obligeait chacun à se sentir meilleur, dès lors qu’on y participait. Aujourd’hui, dans cette société du plus fort, du plus riche, Julien LAUPRETRE a su incarner un monde où « tout ce qui est humain est nôtre » n’était pas une simple formule, mais il les transformaient en actes forts, destinés à empêcher la société de broyer les plus pauvres et leur permettre de relever la tête. Resté fidèle à toutes ces missions pendant 65 ans quel exemple il a été pour nous tous. Quelles leçons de partage, de solidarité et d’engagement il nous a donné. La Direction Nationale Villejuif le 27 avril 2019

Condoléances à l’UFAC et à la famille de Jacques GOUJAT L’ARAC a appris avec tristesse le décès de Jacques Goujat, Président de l’UFAC, Président de la FNCPGCATM, vice-Président du Conseil d’Administration de l’ONACVG. Pendant plusieurs décennies il fut l’interlocuteur compétent et audible des représentants de l’Etat et du Parlement dans les hautes instances du mouvement combattant. L’ARAC s’est toujours retrouvée avec les autres associations aux côtés de Jacques Goujat dans la défense du droit républicain imprescriptible à réparation, le travail de mémoire, dans le respect des spécificités de chaque organisation, dans les actions communes pour le désarmement. L’ARAC présente ses condoléances les plus vives à son épouse, à sa famille, ainsi qu’à la direction de l’UFAC. Le Bureau National Villejuif le 22 mai 2019

Jacques Goujat président de l’UFAC.

Pour aider l’ARAC à pérenniser son action pour la paix, pour le respect de la souveraineté des peuples et du droit international Pensez aux dons ou aux legs à l’ARAC Pour tous renseignements, toutes documentations Prendre contact avec Annick par téléphone le lundi, mercredi ou jeudi au 01 42 11 11 18 ou par mail arac.nationale@orange.fr ou encore par courrier à l’adresse de l’ARAC 2 Place du Méridien 94800 VILLEJUIF

2-

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019


ÉDITO LE RÉVEIL POUR L’HUMANITE : L’URGENCE, C’EST LA PAIX

SOMMAIRE Actualités Hommages ...................................................................................................... 2 Les présidents se succèdent mais le mépris s’aggrave : Une vague de mépris social ............................................................................ 4 La Commission européenne dicte sa loi que les gouvernements successifs mettent en œuvre au détriment de la souveraineté de notre pays ............ 5-6 Assurance chômage : Une réforme tragique pour les précaires ..................... 6 Référendum contre la privatisation d’Aéroports de Paris : la collecte des signatures débute ................................................................... 7 7e Marche mondiale contre Monsanto ........................................................... 7

International Cuba aide la France à faire face aux besoins médiaux aux Antilles ................. 8 Arabie saoudite : Peine capitale pour les opposants ..................................... 8 USA : Trump rempile ....................................................................................... 9 Brésil : Résistance .......................................................................................... 10 Brésil : Le Complot ................................................................................... 10-11 Hongrie : L’Europe accuse Orban ................................................................. 12

Vos Droits Compte-rendu des deux dernières réunions du GR1 .............................. 22-23 Groupe numéro 3 : Séance du 16 05 2019 ............................................ 23-24 Dernière réunion du groupe G3 du 28 mai 2019 ......................................... 25 ALERTE : l’existence de l’ONACVG en péril ................................................... 26

Vie de l’ARAC Vie de l’ARAC .......................................................................................... 26-32 Etats généraux pour la paix...................................................................... 30-31

P. 13 . D O S S I E R Jean Moulin : « toute une vie enracinée e au service de la République »

◗ Dans ce numéro : 1 encart + 1 enveloppe T + 1 bulletin tin d'adhésion

www.le-reveil-des-combattants.fr LE RÉVEIL DES COMBATTANTS Fondé en 1931 par Henri-Barbusse Mensuel de l’Association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre. Commission paritaire n° 0723-A06545 ISSN N° 0751-6215 • Édité par les Éditions du Réveil des Combattants • SARL au capital de 45 734,41 € - Siret : 572 052 991 000 39 2, place du Méridien - 94807 Villejuif cedex Tél. 01 42 11 11 11 reveil-des-combattants@wanadoo.fr • Tirage : 60 000 exemplaires • Gérant : Raphaël Vahé

• Rédacteur en chef : Patrick Staat • Rédactrice en chef adjointe : Brigitte Canévêt • Comité de Rédaction : Hervé Corzani, JeanPierre Delahaye, Laurence Gorain • Régie Publiciatire : HSP - Tél. 01 55 69 31 00 contact@hsp-publicité.fr • Administratrice : Annick Chevalier • Conception graphique - Impression : RIVET PRESSE EDITION - 24, rue Claude-Henri-Gorceix, 87022 Limoges cedex 9

L

a paix dans le monde est menacée. De multiples conflits jalonnent depuis 1945 le cours de l’histoire contemporaine. Aujourd’hui au Proche et au Moyen-Orient, en Afrique, dans différents pays d’Asie, les menaces pèsent, les conflits persistent, l’extrémisme s’attaque à la démocratie. Hier encore, le président Trump lançait son aviation contre l’Iran avant de faire marche arrière. La course aux profits pousse à l’exploitation des habitants de la planète. Jamais l’écart n’a été aussi grand entre les nantis, 1 % de la population, et ceux qui chaque jour essaient de survivre. La pauvreté, l’extension de la précarité et des inégalités sont des fléaux inacceptables alors que la planète dispose de toutes les ressources et de tous les moyens pour éradiquer l’extrême pauvreté. Des milliards d’enfants, de femmes et d’hommes continuent de vivre dans la misère et sont privés de leurs droits fondamentaux. Plus les riches sont riches et plus ils veulent s’enrichir. Cette course à posséder plus se fait au détriment de tous les peuples. La crise économique, qui se profile sera plus importante que celle de 2008, elle pourrait être un véritable tsunami. Les causes des guerres sont toujours les mêmes : le partage du monde, l’accaparation des richesses. Ce découpage se fait sur le dos des peuples et des nations. Comme le rappelle la charte des Nations Unies de 1945 « par 2 fois en l’espace d’une vie humaine, le fléau de la guerre a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances ». « Le courage, c’est de chercher la vérité et de la dire », disait Jaurès dans son discours à la jeunesse. Ensemble, sur la base des états généraux organisés E l’an l dernier, menons l’action pour éviter une nouvelle v guerre mondiale. Ensemble, disons NON à la violence, NON à l’acE caparation des richesses par une poignée, NON à c l’action portant atteinte à la souveraineté des pays, l NON au développement de nouvelles armes, NON N à la prolifération des armes nucléaires et agissons pour un désarmement universel. Le matin du 21 septembre prochain, à Créteil, nous tiendrons l’acte 2 des Etats Généraux pour la Paix avec tous ceux épris de paix, de justice sociale, soucieux de l’avenir de la planète. Nous invitons toutes les femmes et les hommes, militants pour la paix, les associations, les syndicats, les élus à se joindre à nous. A l’issue de nos travaux, nous rejoindrons la manifestation parisienne. De notre engagement dépend l’avenir du monde. Les bons sentiments ne peuvent suffire. Il faut agir avec détermination et donc du courage. Patrick STAAT LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

-3


LE RÉVEIL ACTUALITÉS

Les présidents se succèdent mais le mépris s’aggrave Une vague de mépris social « La France qui subit les inégalités est d’abord celle des flexibles au travail. Celle des 8 millions de salariés à l’horizon de vie grignoté par la précarité ou le chômage. Des non-salariés qui vivent au gré de petits contrats. De ceux qui usent leur corps au travail à la chaîne, en œuvrant dans la poussière ou en portant des charges lourdes. Cette France de l’insécurité sociale a un visage : celui des employés et des ouvriers peu ou non qualifiés, des « uberisés », des indépendants (du bas de l’échelle). Pour une grande part, cette France a animé les manifestations des « gilets jaunes ». Cette France flexible est aussi une France des services, voire des serviteurs. Pour vivre pleinement la société de consommation, les classes favorisées ont besoin de petites mains qui travaillent à contretemps du temps de la vie en société : la nuit, le dimanche, pendant les jours fériés… Pour garantir des tarifs attractifs, cette main-d’œuvre doit être mal rémunérée et parfois subventionnée par des baisses d’impôts destinées aux employeurs, comme c’est le cas pour les emplois domestiques. Malléable, elle doit laisser au vestiaire son autonomie et s’adapter aux ordres de la hiérarchie ou du client. Mais pourquoi s’obstiner à ignorer que les tensions actuelles sont liées à la domination d’une partie de la société sur une autre ? Ce qui heurte les classes populaires et moyennes, ce n’est pas tant le niveau des inégalités que l’écart entre les discours et les actes… La violence des paroles du président de la République à l’égard des derniers de cordée ne peut qu’attiser les rancœurs. Pour maintenir leur domination, les bourgeoisies – osons le gros mot – économique et culturelle multiplient les efforts. À droite (surtout) de l’échiquier politique, on cible les « assistés » qui 4-

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

vivent aux crochets de la société, et les immigrés qui « menacent l’identité française » et « prennent le travail » des natifs. Comme si 7 % d’étrangers – dont 40 % d’Européens – pouvaient menacer l’identité et l’emploi des 93 % restants… Comme si les assistés n’étaient pas d’abord ceux qui profitent de manière insolente de niches fiscales, qui vivent d’abondantes retraites ou de rentes. Pour un RSA directement dépensé dans le circuit économique, combien de milliards de baisses d’impôts en faveur des plus riches ont alimenté les placements financiers à l’étranger ? À gauche (surtout), on montre du doigt les « super-riches ». C’est vrai, la France soigne les plus aisés : après la Suisse, notre pays est, en Europe, celui où les riches sont les plus riches. Il faut le dénoncer. Et bien sûr, cibler l’ultra-richesse n’est pas équivalent à se faire la peau des plus pauvres et des immigrés. Pour autant, le « tous unis contre les super-riches » permet aux catégories aisées de se donner bonne conscience et de se défausser de l’effort de solidarité sur le 1 % du haut de la hiérarchie. La façon dont les couches aisées se travestissent en classes moyennes dites « supérieures » est au cœur de ce tour de passe-passe. L’autre manœuvre de diversion des privilégiés consiste à déplacer le débat hors du terrain social vers les inégalités de genre, d’âge, de couleur de peau, de territoire… Étaler le machisme sur la place publique permet aux femmes de relever la tête. S’attaquer au racisme fait hésiter les bailleurs à continuer à trier leurs locataires en fonction de leur couleur de peau, par exemple. Combien – parmi ceux qui, il y a encore quelques années, méprisaient les féministes et niaient l’ampleur des discriminations – ont retourné leur veste ? Ne soyons pas naïfs. L’emballement pour ces « nouvelles

inégalités » permet d’oublier un peu vite la fracture sociale. Bon nombre de ceux qui défendent la parité se moquent de la précarité des femmes de milieux populaires. Nombre de dirigeants chantent les louanges de la « diversité » dans l’entreprise, tout en maintenant des inégalités vertigineuses de salaires. Le jeunisme des discours à l’œuvre masque des décennies d’absence de régulation des loyers qui ont réduit les niveaux de vie des générations récentes. Il reste trois ans pour éviter que la France ne bascule aux mains d’un pouvoir autoritaire. Les bourgeoisies économique et culturelle, au-delà des discours, semblent s’en laver les mains. Elles savent que leurs privilèges ne seront pas remis en cause. Ces classes sont davantage préoccupées par l’école de leurs enfants, manger bio et programmer leurs prochaines vacances. Les manifestations des « gilets jaunes » ont mis en évidence le fossé entre la France qui gagne et la France populaire et moyenne qu’elle méprise, qui « fume des clopes et roule au diesel », selon les termes de l’ancien porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux. La « France moche », comme on dit à gauche, qui fait ses courses dans les hypermarchés et regarde la télévision. La vague de populisme qui submerge le monde occidental est soulevée par ce vent de mépris. Notre rapport donne des armes à tous ceux qui veulent tenter de s’opposer à une remise en cause possible de la démocratie. Source : Extraits du Rapport sur les inégalités en France – Edition 2019 – Editorial de Louis Maurin, Directeur de L’observatoire des Inégalités


ACTUALITÉS LE RÉVEIL

La Commission européenne dicte sa loi que les gouvernements successifs mettent en œuvre au détriment de la souveraineté de notre pays La politique économique et sociale de la France est, depuis des années, dictée par la Commission Européenne qui publie chaque année « ses recommandations ». 2019. Alors que ces « recommandations » sont diffusées chaque année mi-mai, la Commission Européenne a attendu le 5 juin (après les élections européennes) pour les divulguer. Ce document de 11 pages est consultable : https://ec.europa.eu/france/ news/20190605/recommandations-pays-semestre-europeen-2019_fr

Quelques extraits : Page 4 « Les dépenses de santé n’ont cessé d’augmenter au fil des ans…….. Une nouvelle réforme du système de santé a été annoncée à l’automne 2018 et un projet de loi présenté le 13 février 2019. Cette réforme ne pourra réussir que si un cadre juridique et organisationnel clair, créant les bonnes incitations et promouvant la collaboration entre les acteurs publics et privés est mis en place…. » Page 5 « La réforme prévue du système de retraite….. Un projet de loi attendu avant la fin de l’année devrait uniformiser progressivement les règles de ces régimes… » Page 5 « Le marché du travail français reste fortement segmenté….. Des négociations concernant le système d’assurance-chômage ont eu lieu entre les partenaires sociaux au début de l’année 2019…. Toutefois les partenaires sociaux n’ont pas trouvé d’accord sur un nouvel ensemble de règles. La ré-

forme est maintenant entre les mains du gouvernement qui s’est engagé à trouver un accord d’ici à l’été 2019 » Page 8 (sur la politique énergétique) « Etant donné que plus de la moitié du financement actuel de ces investissements dépend du secteur public, il conviendrait que les conditions économiques et réglementaires soient plus favorables au financement de projets par le secteur privé, pour pouvoir exploiter les possibilités importantes d’investissements de ce dernier…. »

teur des services et du commerce de détail ; prendre de nouvelles mesures pour libéraliser les industries de réseau, notamment sur le marché de gros de l’électricité, pour développer les capacités d’interconnexion dans le domaine de l’énergie et pour faciliter l’arrivée de nouveaux opérateurs dans les secteurs du transport ferroviaire de marchandises et du transport international de voyageurs »

Rappelons-nous des « recommandations » des années précédentes :

2013 : « il pourrait notamment être envisagé de relever encore l’âge minimal de départ à la retraite et l’âge légal de départ à la retraite à taux plein, ainsi que la durée de cotisation nécessaire pour bénéficier d’une retraite à taux plein ». «Dans le secteur ferroviaire, ouvrir le transport intérieur de passagers à la concurrence »

2012 : « poursuivre les efforts pour supprimer les restrictions injustifiées dans les professions et secteurs réglementés, notamment dans le sec-

2014 : « Les coûts en matière de sons de santé et de retraites doivent être limités en fixant des objectifs plus ambitieux pour les dépenses annuelles de

Page 11 : « Réduire les dépenses et réaliser des gains d’efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques…..

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

-5


LE RÉVEIL ACTUALITÉS santé et en gelant provisoirement les retraites ainsi que d’autres prestations sociales ». 2015 : « Recenser les possibilités d’économies dans tous les sous-secteurs des administrations publiques et notamment aux niveaux de la sécurité sociale et des collectivités locales »

2016 : « Veiller à ce que les réductions du coût du travail soient pérennisées » « entreprendre une réforme du système d’assurance-chômage » « éliminer les obstacles à l’activité dans le secteur des services » 2017 : « poursuivre la réduction des charges réglementaires pesant sur

les entreprises » « continuer à lever les barrières à la concurrence dans le secteur des services y compris les services aux entreprises et les professions réglementées » 2018 : « un système des retraites plus simple et plus efficient générerait des économies plus importantes ».

Assurance chômage : Une réforme tragique pour les précaires

Philippe et Pénicaud.

Mardi 18 juin 2019 a eu lieu un événement qui fera date dans l’histoire des droits sociaux… des annonces qui constituent, sans aucune contestation, la plus grave attaque contre les plus précaires. Vous ne trouverez pas d’équivalent dans l’histoire. Mardi 18 juin 2019, le gouvernement de France par la voix d’Édouard Philippe et Muriel Pénicaud, a osé décrire par le menu et très tranquillement la manière dont ils allaient faire plus de 3 milliards d’euros d’économies en trois ans sur les plus pauvres à travers la réforme de l’assurance chômage. Il faut dire les choses très clairement : pour tous les salariés à l’emploi discontinu (sauf pour les intermittents), cette réforme est tragique. Le dossier est technique et bon nombre de travailleurs pauvres mesureront l’étendue du massacre uniquement lorsque la réforme sera appliquée en 2020. Aujourd’hui, pour accéder à l’assurance chômage dans le régime géné6-

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

ral (hors annexes 8 et 10), il faut avoir travaillé, au minimum, 4 mois sur les 28 derniers mois. Avec la réforme, la période de travail minimum pour accéder à l’assurance chômage sera donc ramenée à 6 mois sur 24. Cela peut paraître négligeable ces deux « petits mois » supplémentaires, mais quand vous êtes un salarié avec des pratiques discontinues, c’est beaucoup. Et les intermittents du spectacle en savent quelque chose. Ce changement de critères d’accès empêchera des centaines de milliers de travailleurs de bénéficier de l’assurance chômage. Le massacre du montant de l’indemnité journalière : ce point est passé presque inaperçu. Et pourtant, c’est de loin le plus terrible : les indemnités chômage seront désormais calculées sur le revenu mensuel moyen du travail, et non sur les seuls jours travaillés comme aujourd’hui. Actuellement, quelqu’un qui travaille 1 jour sur 2 au smic jour voit son indemnité calculée sur la base du smic jour. Donc le jour où il a un mois entièrement chômé, son indemnisation mensuelle sera basée sur le smic. Et il en va de même s’il travaille 1 jour sur 3. Pour calculer l’indemnité journalière (IJ), on se base sur son prix de journée travaillée. Dorénavant, avec la réforme, ce salarié à travail discontinu aura son indemnité calculée sur la base d’un demi-smic s’il travaille 1 jour sur 2, d’un tiers de

smic s’il travaille 1 jour sur 3, etc. Le bonus-malus fonctionnera de la manière suivante : plus le nombre de salariés qui s’inscrivent à Pôle emploi après avoir travaillé pour une entreprise est important par rapport à son effectif, plus une entreprise paiera de cotisations patronales à l’assurance chômage. Cette façon de faire est en place aux États-Unis et a des conséquences bien perverses à commencer par le non recours aux droits. En clair, un deal est passé entre l’employeur et son salarié afin que ce dernier ne s’inscrive pas à Pôle emploi. Ainsi l’employeur ne paye pas de malus pour le salarié, en échange de quoi il lui promet de lui donner du travail. Si le salarié ne se plie pas à cette demande, il ne l’embauche plus. Le non recours aux droits sera une « belle » manière, assez radicale, de faire des économies sur le dos des plus fragiles. Vous l’aurez compris j’espère, cette réforme est la plus importante baisse de droits et de « pouvoir d’achat » jamais appliquée en France. Elle est ciblée principalement contre les plus fragiles des précaires. Faisons en sorte, au moins en diffusant l’information, que cette réforme soit dénoncée et que ce gouvernement réponde de ses actes. Source : Politis – Extraits de la tribune de Samuel Churin (membre de la coordination des intermittents et précaires)


ACTUALITÉS LE RÉVEIL

Le train des primeurs Perpignan-Rungis doit perdurer Alors qu’elle semblait préservée, la ligne de fret ferroviaire Perpignan – Rungis, qui alimente chaque jour le Marché d’Intérêt National (MIN) pourrait être supprimée mi-juillet. Le train de fret primeur Rungis-Perpignan transporte actuellement 140 000 tonnes de fruits et légumes par an depuis la plate-forme Saint-Charles International de Perpignan jusqu'au MIN de Rungis. Il pourrait s'arrêter définitivement le 15 juillet et remplacé par environ 25 000 camions chaque année, synonymes de nuisances environnementales et routières. Depuis le mois de mars, syndicats, opérateurs et élus se mobilisent néanmoins tous azimuts pour empêcher une issue en totale contradiction avec l'affichage politique unanime en faveur de l'environneChargement de primeur à la gare St-Charles de Perpignan en mai 2019. ment.

Référendum contre la privatisation d’Aéroports de Paris : la collecte des signatures débute Dans notre journal de mai 2019 (n° 854), nous vous informions sur le Référendum d’Initiative Partagée (RIP) qui a été lancée contre la privatisation d’Aéroport de Paris (ADP) par 218 parlementaires. Les électeurs ont 9 mois – soit jusqu’au 12 mars 2020 – pour voter.

Comment participer à ce référendum ? Il suffit d’être inscrit sur les listes électorales de sa commune ou de son consulat. Trois possibilités sont proposées : - en ligne, sur le site du ministère de l’intérieur : https:/ www.referendum.interieur.gouv.fr - via des points d’accès à internet, situés « au moins dans la commune la plus peuplée de chaque canton (...) et dans les consulats » ; - via un formulaire papier à déposer auprès d’un agent de la commune ou du consulat.

7e Marche mondiale contre Monsanto Cette initiative qui a eu lieu le 18 mai à Paris et dans plusieurs villes en France à l’appel de 50 organisations dont l’ARAC et le Comité pour le Village de l’Amitié a été très suivie. Elle avait pour but : - d’alerter sur l’usage des pesticides et d’en interdire la vente. - de promouvoir des solutions pour une autre agriculture - de soutenir la lutte des victimes et en particulier des victimes de l’agent orange, en exigeant des réparations. Cette marche a été l’occasion de dénoncer la position du gouvernement français qui vient de reculer la date de l’interdiction du glyphosate. De son côté le Vietnam vient de prendre la décision d’interdire le glyphosate.

Manifestation à Paris.

La réussite de cette initiative ne peut qu’inciter l’ARAC et le Comité pour le Village de l’Amitié à poursuivre la lutte contre les sociétés qui empoisonnent

notre planète et à continuer à soutenir Tran To Nga dans le procès qu’elle mène contre les fabricants de l’agent orange. LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

-7


LE RÉVEIL INTERNATIONAL

Cuba aide la France à faire face aux besoins médiaux aux Antilles Le Sénat français a adopté le vendredi 7 juin 2019 une série d’amendements dans le cadre du projet de Loi « Ma santé 2022 ». Selon le site rci.fm « l’un de ces amendements concerne la demande d’extension, pour la Guadeloupe et la Martinique, d’une autorisation d’exercice, applicable pour les médecins étrangers avec l’objectif de faire venir sur les territoires de Martinique et Guadeloupe des médecins cubains comme c’est déjà le cas en Guyane ». L´objectif de la venue de médecins cubains aux Antilles serait de lutter contre la pénurie de professionnels médicaux dans les territoires d´Outre-mer. Selon le site outremers360.com « le sénateur de l´île de Guadeloupe Dominique Théophile s’est félicité de l’introduction de cet amendement dans un communiqué, dans lequel il explique, que des nouvelles opportunités s’ouvrent pour la venue de médecins cubains aux Antilles, afin de lutter contre la désertification

médicale. Il soulignait également, que l’adoption de cet amendement est aussi une victoire pour la population Martiniquaise, une victoire dans la lutte contre les déserts médicaux dans le pays ». Selon le site la1ere.francetvinfo.fr « la sénatrice Catherine Conconne affirme, qu’il n’est pas admissible de devoir attendre plus d’un an pour voir certains spécialistes, ou de ne pas trouver de médecin traitant ! Elle considère, que la compétence des médecins cubains est mondialement reconnue. » Avec un médecin pour 150 habitants, selon l’Organisation mondiale de la Santé, Cuba est la nation au monde la mieux fournie dans ce secteur. Cuba est d’ailleurs réputée comme disposant de l’un des meilleurs systèmes de santé du monde et a l’habitude d’envoyer ses médecins à l’étranger. En 2015, ils seraient plus de 50 000 professionnels impliqués dans des missions à l’extérieur, dans 62 pays, en Amérique latine principalement, mais aussi en

Déjà présents dans 62 pays du monde bientot en France.

Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Contrairement aux médecins d’Europe de l’Est qui pouvaient rencontrer des difficultés d’adaptation, les professionnels de l’île de Caraïbe devraient pouvoir s’intégrer plus facilement du fait de leur proximité culturelle. Par ailleurs, les médecins cubains ont des compétences reconnues mondialement. « Une bonne nouvelle donc, qui pourrait réduire les temps d’attente pour un rendez-vous auprès de certains spécialistes. La Martinique figure parmi les régions de France qui ont le moins de médecins », souligne le site francetvinfo.fr. Bien que sous embargo depuis 60 ans, Cuba a développé un remarquable système de santé, utile à ses habitants et à la communauté internationale.

Arabie saoudite

Peine capitale pour les opposants Arrêté depuis ses 13 ans, Murtaja Qureiris, aujourd’hui majeur, risque désormais la peine capitale L’Arabie Saoudite va-t-elle exécuter son plus jeune prisonnier politique, sans doute le plus jeune au monde ? C’est la crainte d’Amnesty international. Murtaja Qureiris vient d’avoir 18 ans et cette majorité ouvre en théorie la porte à la peine capitale, sanction requise Murtaja-Qureiris. contre lui en août dernier. Fils d’un défenseur des droits chiites, Murtaja a participé plusieurs fois à des marches de protestation. Les torts de ce garçon, détenu depuis 2014 ? Deux événements font de lui, aux yeux de la justice saoudienne, un opposant membre d’une organisation terroriste. À 10 ans, en 2011, il se trouvait parmi d’autres petits Saoudiens à bicyclette qui accompagnent une manifesta8-

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

tion d’Arabes chiites. CNN a retrouvé des images de la scène, on le voit sur son vélo au centre d’un groupe de garçons. Un peu plus tard, il tourne le dos à son père, qui dans un mégaphone demande « des droits » pour le peuple chiite. Puis à 13 ans, il assistait aux funérailles de son frère Ali Qureiris, tué en 2011 dans une manifestation au cours de laquelle des cocktails Molotov avaient été lancés sur un poste de police. Le père des deux garçons a été emprisonné lui aussi, pour s’être opposé au régime saoudien. Arrêté en 2014 par la police des frontières alors que la famille se rendait à Bahreïn, l’adolescent de 13 ans aurait été placé à l’isolement pendant un mois dans un centre de détention pour mineurs dans la ville de Dammam, selon Amnesty International. Là, il aurait subi des coups,

des brimades, de multiples tentatives d’intimidation. Les geôliers qui l’interrogeaient lui auraient également promis de le libérer s’il avouait les charges qui pesaient sur lui. Selon CNN, il aurait au total passé quinze mois à l’isolement ces quatre dernières années. Sans jamais voir d’avocat avant sa première apparition devant un tribunal, spécialisé dans les dossiers de terrorisme, en août 2018. Depuis, alors que la peine de mort a été requise, il attend la suite de son procès, assure Amnesty. Qui appelle l’opinion à réagir. Rien qu’au mois d’avril, le royaume sunnite aurait exécuté 37 personnes, selon les organisations de défense des droits de l’Homme. La plupart serait issue de la communauté chiite. JPD


INTERNATIONAL LE RÉVEIL

USA

Trump rempile Le locataire de la Maison-Blanche veut renouveler son bail Mardi 18 juin à Orlando en Floride, il a donné officiellement le coup d’envoi de sa campagne pour l’élection de 2020. Sous les cris d’une foule enthousiaste il a repris ses thèmes favoris de 2016 en attaquant avec violence les démocrates accusés de vouloir « détruire le rêve américain. » Fidèle à son style provocateur il a promis « un séisme dans les urnes (…), nous y sommes arrivés une fois, nous y arriverons encore. Et cette fois nous allons finir le travail. » a-t-il vociféré !

Sur le bilan, le milliardaire américain, a mis en avant les bons chiffres de ce qu’il appelle « l’économie Trump ». Il s’appuie une croissance élevée (3 %) qui pourtant ne bénéficie qu’aux plus riches, aux banques et grandes entreprises…

« Quatre ans de plus ! Quatre ans de plus ! », reprenaient régulièrement ses soutiens dans la salle de l’Amway Center, rythmant un discours à la tonalité nationaliste très agressive dans lequel il a de nouveau dénoncé l’immigration clandestine et promis de défendre les travailleurs américains face à la concurrence étrangère jugée déloyale.

Il a aussi réitéré ses positions connues sur l’Iran et Israël, en défendant sa décision emblématique sur le transfert de l’ambassade américaine à Trump se lance pour les élections présidentielles de 2020. Jérusalem. « Nous avons renoué le lien d’amitié étroite si l’on en juge par les élections avec notre cher allié, l’Etat d’Israël », a-t-il déclaré sous de mi-mandat, qui ont montré un retour en force des démocrates dans la les applaudissements. « Rust Belt » industrielle, où règne un Sur l’Iran, Trump, le va-t-en guerre, fort sentiment de déclassement social. a de nouveau dénoncé l’accord « dé- Selon certains économistes un retoursastreux » sur le nucléaire iranien nement de conjoncture économique dont il a retiré les Etats-Unis en 2018, n’est pas non plus à exclure… claironnant avoir « imposé les sanctions les plus dures jamais appliquées Les primaires démocrates vont être contre le premier Etat parrain du ter- déterminantes car l’échiquier est vaste qui va du centre droit de Joe Baiden rorisme dans le monde ». au candidat à la Maison-Blanche et Et comme le ridicule ne tue pas il a socialiste revendiqué Bernie Sanders juré dans la foulée que sous son man- qui n’a pas manqué de répliquer, à dat, les Etats-Unis viendraient à bout Trump, lui reprochant notamment de du cancer, du sida et prépareraient la ne pas avoir évoqué les inégalités sovoie pour envoyer des Américains sur ciales. Car c’est bien sur ce registre Mars… que les élections risquent de se jouer. Les questions des salaires, de la graEn 2016, l’ex-magnat de l’immobituité des études, du droit des femmes, lier a été, grâce à des victoires crude l’écologie sont au cœur des préocciales dans une poignée d’Etats clés, cupations des américains. Cette fois propulsé à la Maison-Blanche avec, il faudra s’adresser au peuple autant sur l’ensemble du pays, près de trois qu’aux élites hollywoodiennes ! millions de voix de moins que sa rivale démocrate, la milliardaire, Hillary Clinton. Or la voie s’annonce JP Delahaye

Faisant huer tour à tour les médias « fake news », sa rivale en 2016 Hillary Clinton, Barack Obama ou encore l’enquête du procureur spécial Robert Mueller, il a accusé ses adversaires politiques d’être « guidés par la haine », ciblant la vingtaine de candidats démocrates qui espèrent lui ravir la Maison-Blanche. « Voter pour un démocrate, quel qu’il soit, en 2020, c’est voter pour la montée du socialisme radical et la destruction du rêve américain », a-t-il martelé. Celui qui s’est présenté en 2016 comme le candidat antisystème et anti-élites semble déterminé à conserver le ton et la posture. Un discours qu’une grande partie d’américains entend notamment les « laissés pourcompte » qui lui ont assuré la victoire. Cette base fidèle constituera l’un de ses atouts pour tenter de décrocher un second mandat en 2020.

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

-9


LE RÉVEIL INTERNATIONAL

Brésil

Résistance Le 14 juin, le Brésil s’est mobilisé dans une grève générale contre le président, néo-fasciste, Jair Bolsonaro et son projet de réforme des retraites. Des rassemblements ont été organisés partout dans le pays.

Selon les syndicats 47 millions de travailleurs dans plus de 300 villes se sont mobilisés. Presque tous les syndicats se sont joints à l’appel à la grève. Les chauffeurs routiers ont cessé leur travail, tout comme les enseignants des écoles publiques et privées. Les secteurs du pétrole, de la banque et de la poste ont également été touchés par le mouvement d’une ampleur jamais égalée depuis 30 ans. Au cœur de leurs préoccupations : la réforme des retraites de Jair Bolsonaro, le président, dont la popularité est en chute libre. C’est aussi une démonstration de force face à un gouvernement considéré comme peu soucieux des droits des travailleurs. La réforme, au centre de la campagne électorale du président élu en octobre

dernier, vise à « réduire » le déficit public. Concoctée par le ministre de l’Économie le néolibérale, Paulo Guedes, elle est très attendue par les investisseurs et le secteur économique. Elle prévoit notamment la mise en place d’un âge minimum de départ à la retraite : 65 ans pour les hommes, 62 pour les femmes, alors que les Brésiliens sont aujourd’hui nombreux à prendre leur retraite bien plus tôt tout en continuant à travailler. A terme, le gouvernement souhaite passer d’un système classique, par répartition, à un modèle privé, à travers des fonds de pension. Faute de majorité au Congrès, Jair Bolsonaro doit composer avec une vingtaine de groupes parlementaires. Mais il refuse les négociations, préférant mobiliser la rue plutôt que de trouver des solutions par le dialogue. Résultat : ses projets sont, au mieux, modifiés, au pire tout simplement enterrés. C’est ce qu’il s’est passé avec la réforme sur le port d’armes pour laquelle il s’est heurté au refus des parlementaires. Il en est de même pour les retraites. Le

rapporteur du projet de loi, un centriste, a considérablement retouché le texte. Il n’y est plus question de passer à un système privé. Les droits à la retraite des plus pauvres restent inchangés. Et les femmes doivent cotiser au minimum 15 ans, et non pas 20 ans comme prévu dans le projet initial. C’est un président fragilisé qui est visé par la grève. Bolsonaro a déjà été confronté à deux mobilisations sociales le mois dernier. Le 15 et le 30 mai 2019, des centaines de milliers de Brésiliens sont descendus dans les rues pour protester contre les coupes budgétaires dans l’éducation. Signe des tensions qui règnent au sein du gouvernement entre partisans d’une ligne dure et modérés, Jair Bolsonaro congédie à la chaîne. Il vient de limoger un ministre, le troisième depuis la prise de fonction. Le magazine Istoé parle d’un président « de plus en plus isolé ». Certains observateurs se demandent déjà s’il va pouvoir aller jusqu’à la fin de son mandat. JPD.

Brésil

Le Complot Les responsables de l’enquête anticorruption Lava Jato (Lavage express) au Brésil ont manœuvré pour empêcher le retour de l’ex-président de gauche Lula au pouvoir, rapporte « The Intercept », sur la base de fuites potentiellement explosives. Le site d’investigation -- cofondé par le journaliste américain Glenn Greenwald --, a lancé ces accusations après avoir eu accès à un grand volume de messages privés échangés notamment sur Telegram entre les procureurs et le juge Sergio Moro, chargé de l’affaire. Le magistrat est aujourd’hui le ministre de 10 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

la Justice du président d’extrême droite Jair Bolsonaro. Remercier pour bons et loyaux services ? « Alors qu’ils ont assuré longtemps qu’ils étaient apolitiques et motivés par la seule lutte anticorruption, les procureurs de Lava Jato ont en fait comploté entre eux sur les moyens d’empêcher

L’ex president du Brésil Lula.


INTERNATIONAL LE RÉVEIL en prison, pour huit ans et 10 mois après une révision récente de sa peine.

Manifestation de soutien à Lula.

le retour au pouvoir de Lula et de son Parti des Travailleurs », écrit le site. Si leur véracité est établie, ces échanges battent en brèche la supposée nécessaire impartialité du juge Moro, qui aurait fourni des indications et conseils aux procureurs contre sa bête noire, l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, qu’il avait condamné en première instance en 2017. D’autres messages révèlent aussi que les procureurs avaient eux-mêmes « de sérieux doutes sur des preuves suffisantes de la culpabilité de Lula » dans l’affaire de l’obtention d’un triplex en pot-de-vin et qui l’a finalement envoyé

Sa condamnation a empêché Lula, le favori des intentions de vote à l’époque, de se représenter à la présidentielle d’octobre dernier. Il n’a cessé de clamer son innocence et de se dire victime d’une machination politique destinée à l’empêcher de se présenter à un troisième mandat, après ceux de 2003 à 2010. Pour sa part, le candidat du parti de Lula à la présidentielle, Fernando Haddad, a exigé une enquête approfondie sur ce qui pourrait devenir selon lui « le plus grand scandale institutionnel de l’histoire de la République ». Si les informations publiées par The Intercept se vérifient, « beaucoup vont devoir être emprisonnés, des procès devraient être annulés et une grande farce serait dévoilée au monde », a ajouté celui qui a perdu la présidentielle au deuxième tour face à Jair Bolsonaro. Dans une réaction rapide, les responsables de Lava Jato se sont déclarés

« sereins » face aux accusations selon lesquelles ils auraient agi dans l’illégalité. Sur le fond, le juge Moro dément toute irrégularité dans son comportement lors de l’enquête tentaculaire qui a entraîné l’arrestation et la mise sous les verrous de centaines de responsables politiques et économiques en relation avec « un gigantesque réseau de pots-de-vin autour des marchés publics du groupe Petrobras ». « Les archives obtenues par notre site sur le Brésil sont parmi les plus importantes de l’Histoire du journalisme », a écrit dans un Tweet le cofondateur de The Intercept, Glenn Greenwald. « Elles contiennent des secrets explosifs sous la forme de chats, d’audios, de vidéos, de photos et autres documents » sur le procureur de Lava Jato, Deltan Dallagnol, le juge Moro et « un grand nombre de responsables qui continuent d’exercer une importante influence politique et économique au Brésil et dans d’autres pays (…) Nos reportages ne font que commencer », a-t-il averti. J.-P. Delahaye

Plateau du Golan

La colline de la honte En l’honneur de son grand ami Trump, Benyamin Netanyahou, a inauguré une nouvelle colonie sur la partie du plateau du Golan annexée et occupée par Israël, baptisée « Ramat Trump » – la « colline Trump » Le locataire de la Maison-Blanche a reconnu le 25 mars la souveraineté d’Israël sur la partie du Golan arrachée à la Syrie pendant la guerre des Six Jours de 1967, puis annexée en 1981, une décision qui n’a pas été reconnue par la communauté internationale. « Le Golan est israélien et le restera toujours », a martelé Netanyahou, qualifiant Trump de « très grand ami d’Israël qui a pris des décisions qui n’avaient pas été prises auparavant ». « Le président Trump prouve une fois de plus son engagement pour la sécurité et le futur d’Israël », a-t-il ajouté rappelant le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018 Installé autour d’une grande table, le conseil des ministres, réuni exceptionnellement sous une tente dans le nord du

plateau du Golan, a voté l’appellation de la nouvelle colonie « Ramat Trump ». Présent, l’ambassadeur des États-Unis, David Friedman, a salué « un geste extraordinaire ». Cellew-ci devrait se construire sur le site d’une ancienne colonie : un kibboutz du nom de Quela Bruchim, fondé en 1984 et dans lequel seules quatre familles vivent encore, dans des maisons mobiles. Une cérémonie de ce genre n’est pas la première. En 1949, le gouvernement israélien avait baptisé une localité dans le centre du pays Kfar Truman – le village Truman – afin de remercier le président américain d’avoir été le premier à reconnaître l’indépendance d’Israël le 14 mai 1948. Environ 23 000 druzes, minorité arabophone et musulmane également pré-

sente en Syrie et au Liban voisin, vivent sur la partie du Golan occupée et annexée par Israël, ainsi que 25 000 co- Donald Trump - Benyamin Netanyahou. lons israéliens arrivés depuis 1967. Ces druzes sont apatrides. Ils ont perdu leur nationalité syrienne et beaucoup ont refusé la carte d’identité israélienne. Ils se considèrent comme Syriens et sont farouchement opposés à l’annexion du territoire par l’État hébreu. Les colonies, des implantations civiles israéliennes dans des territoires occupés, sont illégales au regard du droit international. JPD LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 11


LE RÉVEIL INTERNATIONAL

Hongrie

L’Europe accuse Orban Dans un rapport accablant le Conseil de l’Europe pointe le traitement inhumain des migrants en Hongrie. Orban, le Premier ministre hongrois, grand ami de Trump et de Marine Le Pen, est accusé de violation des droits de l’homme, non-respect de l’Etat de droit, restriction des libertés et xénophobie. « Il y a urgence, en Hongrie, à s’occuper de la violation des droits humains et du non-respect de l’Etat de droit, qui concerne tant la restriction des libertés pour la société civile, que l’indépendance de la justice, l’égalité homme femme et le sort des immigrés ». C’est la conclusion d’un rapport de 37 pages, sans concession, assorti de 167 recommandations, que Dunja Mijatovic, commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, a rendu public mardi 21 mai. La responsable bosnienne s’est rendue à Budapest en février, alertée notamment par le discours récurrent des autorités sur les réfugiés et les migrants. La commissaire européenne en poste depuis avril 2018, a invité le gouvernement hongrois à « abandonner sa rhétorique et les campagnes qui attisent les comportements xénophobes ». D’autant, indique-t-elle, que l’on ne peut plus parler d’une situation de crise, compte tenu du nombre actuel de demandeurs d’asile en Europe, et singulièrement en Hongrie, où les premières dispositions très restrictives ont été adoptées en 2015. La commissaire du Conseil de l’Europe – une organisation basée à Strasbourg de 47 membres dont la Russie et les pays de l’UE – réclame d’urgence un examen correct des demandes, conformément aux règles du droit international, alors que les requérants sont actuellement cantonnés dans deux zones de transit. Ils sont systématiquement placés en détention – y compris les enfants –, souvent privés de nourriture – « un traitement inhumain » – et leurs demandes font l’objet d’un refus presque systématique. « Je suis aussi profondément préoccu12 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

pée par les indications répétées quant à l’usage excessif de la violence durant les déplacements forcés d’étrangers », ajoute la juriste.

Un comportement liberticide La stigmatisation, l’intimidation et la criminalisation d’organisations non gouvernementales et de défenseurs des droits humains par le pouvoir liberticide du néo-fasciste Orban constituent un autre grief de la commissaire, ancienne représentante de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe pour la liberté des médias. En Hongrie, de récentes dispositions légales concernant les ONG, « extrêmement vagues et arbitraires » ne viseraient qu’à paralyser leurs activités et leur financement, relève Dunja Mijatovic, évoquant « un processus alarmant ». Le rapport se penche également sur la situation des femmes dans la société hongroise. Il regrette la représentation « étonnamment faible » des femmes dans le personnel politique, où elles sont souvent cantonnées aux questions familiales. Des dispositions récemment adoptées visent, plus généralement, à les réduire au rôle de mère de plusieurs enfants, souligne la commissaire, qui déplore ce « recul, ces stéréotypes et cette instrumentalisation », renforcés en outre par le système éducatif. La commisViktor Orban.

saire a relevé également que 28 % des Hongroises de plus de 15 ans ont fait l’expérience de violences physiques ou sexuelles. Le gouvernement est invité à ratifier la Convention d’Istanbul sur la violence faite aux femmes ou à introduire l’absence de consentement dans la définition légale du viol… Le gouvernement Orban a adressé une réponse de 18 pages à la commissaire européenne Mijatovic. Selon le quotidien du soir « Le Monde » il reconnaît que « le rapport contient plusieurs remarques pertinentes » mais que certains points « nécessitent des clarifications et des informations supplémentaires », car la Hongrie « remplit toutes ses obligations internationales concernant le maintien des droits humains des demandeurs d’asile et des réfugiés ». Jusqu’alors les dirigeants européens font la sourde oreille aux recommandations de la commissaire. JP Delahaye


LE CAHIER MÉMOIRE N° 855 JUIN 2019

Jean Moulin : « toute une vie enracinée au service de la République » Par Liliane Rehby Il aurait pu avoir une carrière exemplaire au sein du corps de l’Etat, des relations dans le milieu politique, tout en ne délaissant jamais ses dons artistiques. Lors de l’occupation de la France par les troupes allemandes en mai 1940, il a été victime des horreurs de la barbarie nazie. Il a frôlé la mort en refusant de se compromettre à l’exigence de ses tortionnaires allemands. Il a su se révolter et se battre pour défendre les valeurs de la République « liberté, égalité, fraternité ». Sa vie de résistant est alors toute tracée, il devient clandestin, rencontre le général de Gaulle qui fait de lui son ministre, son représentant au sein des réseaux de résistance intérieure. Il les a unifiés. Le 27 mai, rue du Four à Paris se réunissait le premier Conseil National de la Résistance sous la présidence de Jean Moulin, instance créatrice du programme du CNR. Aujourd’hui, il faut résister au démantèlement de ce programme de perspectives démocratiques et sociales, voulu par l’ensemble des membres du Conseil National de la Résistance élaboré, pour reconstruire un pays complètement dévasté, mais retrouvant sa souveraineté. Système de sécurité sociale, régime de retraite juste et solidaire, respect de la liberté, et de l’indépendance syndicale.

Ce programme a initié de nombreuses réformes innovantes comme les nationalisations. Cette construction reste le socle de nos institutions, même si différents gouvernements ont cherché à détruire cet édifice. Exemple est édifiant : Denis Kessler Vice-Président du Medef, a écrit dans Challenges du 4 octobre 2007, à l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy « le modèle social français est le pur produit du CNR. Un compromis entre les Gaullistes et les communistes. Il est grand temps de le réformer…prenez tout ce qui a été mis en place entre 1944 et 1952… Il s’agit de sortir de 1945 et de défaire ce programme ». Cette architecture politique, économique et sociale de la France est toujours présente dans notre constitution, mais nous assistons aujourd’hui à une volonté manifeste de nos gouvernants de soumettre notre pays ainsi que le monde à la loi du marché libre et non faussée, provoquant des inégalités, misère, colère de nos sociétés. L’ARAC, aujourd’hui, a toujours un devoir d’alerte et défense du programme du CNR, il nous faut apporter l’espoir d’une vie meilleure pour tous les français qui souffrent dans la crise actuelle, jeunes, retraités, chômeurs ouvriers, salariés, employés.

Édité par le Réveil des combattants - 2 place du Méridien - 94807 Villejuif - Tél. 01 42 11 11 11

L’analyse de l’histoire nous permet de bâtir notre présent et d’imaginer l’avenir. « L’histoire ne repasse jamais les même plats» dit l’adage populaire mais elle peut cependant nous faire réfléchir.


LE RÉVEIL DOSSIER

JEAN MOULIN : Quel homme se dissimule derrière les multiples facettes d’une personnalité, figure charismatique que l’on pourrait qualifier d’homme d’exception a été appelé de différentes façons par ceux qui ont étudié ce personnage : Ils l’ont qualifié de héros moderne... Il est à la fois artiste, résistant et marchand de tableaux. C’est aussi dans sa clandestinité Jean Moulin le rebelle, le résistant et surtout l’unificateur. Nous allons tenter en parcourant sa vie de sa naissance jusqu’à sa mort, de cerner ce qui dans son parcours a déterminé le destin exceptionnel qu’il s’est choisi. Il s’offre de multiples identités en se faisant appeler ; Régis, Max, (référence à son ami Max Jacob) Rex, Joseph (le prénom de son aîné mort quand il était enfant) Mercier, Jacques Martel, Romanin (nom du château près de Saint Andiol), qu’il a emprunté pour signer ses différentes œuvres artistiques).

L’enfance et son adolescence : Parcourons son enfance et son adolescence pour voir comment s’est forgé l’homme faisant partie du corps préfectoral et de convictions pour assumer un destin « plusieurs vies, plusieurs morts » qu’il s’est volontairement bâti. Il est né à Béziers le 20 juin 1899. Son père a été professeur d’histoire et de géographie à Béziers, issue d’une famille républicaine très enracinée de Saint Andiol (Bouches du Rhône). Le père s’investit dans la vie communale, il est conseiller municipal puis adjoint au maire enfin vice-président du Conseil Général de l’Hérault. Il est président de la section locale de la Ligue des droits de l’Homme, dans le camp des dreyfusards, membre du Parti Radical Socialiste, profond défenseur de la République et de la laïcité. Jean a une enfance choyée, un père sévère et exigeant sur l’instruction. Ce n’est pas un élève très assidu, il fait des études secondaires qui ne sont pas brillantes, qui lui valent de son père de nombreuses récriminations. Sa mère, Blanche Bègue, d’origine modeste, très pieuse, mène sa maison avec beaucoup d’efficacité. Il y trouve un refuge de tendresse, surtout, après la mort de son ainé Joseph. On l’éloigne du foyer chez ses grands-parents à Saint Andiol, avec sa sœur Laure, naît une complicité. Jean Moulin malgré tout, réussit son baccalauréat. Doué pour les arts graphiques, il désire faire une grande carrière artistique, mais suit l’avis de son père et s’inscrit en droit. Il estime que son devoir Blanche Bègue, mère de Jean Moulin. est de servir la République en embrassant la carrière préfectorale.

Etudes supérieures et entrée dans la carrière administrative : Le père incite son fils à s’inscrire en faculté à Montpellier et par ses connaissances, le fait entrer au cabinet du préfet de l’Hérault en 1917 pour payer ses études. La guerre laisse de nombreuses places vacantes dans les administrations. Il effectuera son service militaire, mobilisé le 17 avril 1918, à la caserne du 2e génie de Metz basé à Montpellier, à la suite de l’incorporation anticipée de la classe 1919. Il y effectuera une formation militaire accélérée. En sep14 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

tembre 1918 il part pour le front à et sera démobilisé le 1er novembre 1919. Entre-temps il est envoyé successivement à Paris, Verdun où il décrit les ruines dans une carte envoyée à ses parents : « vous pouvez imaginer dans quel triste état se trouve la ville ». Il a été terriblement marqué par la vision tragique des villages dévastés et du retour des prisonniers. Il continue son droit à Montpellier avec sa sœur aînée Laure. Montpellier a une tradition de bulletins de presse

où Jean Moulin trouve une place pour ses dessins et caricatures qui illustrent régulièrement les pages de l’Echo des étudiants, celles de la Lanterne de Diogène. L’un de ses derniers dessins signé de son nom deviendra l’illustration de l’affiche du Congrès national des étudiants à Montpellier. Parallèlement il reprend son travail dans l’administration comme chef-adjoint de cabinet fin 1920. Il aura sa licence de droit en 1921. Il revoit l’ancien secrétaire général de la sous-préfecture


DOSSIER LE RÉVEIL

Jean Moulin au 2e Régiment du Génie de Montpellier, 1918.

de l’Hérault qui est devenu préfet en Savoie, celui-ci l’invite à venir le rejoindre. Le 10 mars 1922 il devient chef de cabinet du préfet Maurice Mounier. Il se met à fréquenter des artistes, écrit « je regrette beaucoup la préfecture de l’Hérault, et d’être aussi éloigné de vous. » « Plus question les escapades au bord de la mer à Palavas, les baignades à Valras, les courses de taureau à Béziers » … Le climat est rude, et l’homme se retrouve seul. De nature très curieuse, il participe à l’engouement des sports d’hivers dont le ski. A Aix les Bains, il côtoie de nombreux artistes. Sa rencontre avec le peintre, Jean Saint Paul l’initie à la vie artistique parisienne. Jean Moulin fait de fréquents voyages à Paris à Montparnasse, au café de la Coupole et du Dôme. Il s’adonne aussi à l’aquarelle et peint deux sujets de prédilection : les sports d’hivers et Montparnasse. Il publie ses œuvres dans l’almanach savoyard, le Provençal de Paris... Il ma-

nifeste dans son art un intérêt pour des sujets sociaux. « Son carnet de croquis ne le quitte pas, raconte sa sœur Laure ; Partout où il est, au café, au restaurant, au marché, au casino d’Aix les Bains, à la roulette, il trace des types ou des attitudes pittoresques ou grotesques ». .Il signe ses œuvres : Romanin. Après la victoire du Cartel des gauches en 1924, il devient le 20 novembre 1925 le sous-préfet d’Alberville, le plus jeune de France). Il s’adapte très vite à ce travail administratif, des fonctions de représentation qu’il apprécie beaucoup et acquiert la dimension d’un homme publique. Membre de la maison des artistes, « Romanin » est également le vainqueur d’un concours organisé dans le cadre de la foire de Chambéry. Son travail a été retenu pour illustrer l’affiche de la manifestation. Elle sera réemployée des décennies durant par les organisateurs. Ces cinq années à Albertville sont déterminantes pour l’évolution de sa carrière, grâce à la rencontre d’un avocat figure montante de la gauche non communiste : Pierre Cot qui est élu député radical socialiste dans la deuxième

circonscription de Chambéry en 1928. Partisan d’un programme politique reposant sur des réformes sociales, il gagne la sympathie de Jean Moulin, les deux hommes s’apprécient. A ce stade nous pouvons considérer que Jean Moulin est un homme de devoir et sa carrière au sein du corps préfectoral qui se montre de plus en plus prometteuse vont dans ce sens, mais il est aussi un homme de plaisir très sensible et grand séducteur.

Jean Moulin et sa sœur Laure dans les Alpilles, été 1939.

La vie sentimentale de Jean Moulin : (livre de Thomas Rabino : l’autre Jean Moulin). Un amour déçu : Jeanne Auran. Lors de son service militaire l’a conduit vers Paris et il rencontre Jeanne la cousine germaine d’un ami de Saint Andiol. Il éprouve un penchant pour elle, mais son père, un riche restaurateur n’est pas convaincu, sa situation de fortune est supérieure à celle de Jean il n’apprécie pas les pensées à gauche de la famille Moulin. Ce fut un rêve. Marguerite Cerutti, un mariage ... Début 1924, il fait la connaissance « d’une jolie jeune blonde aux yeux bleus ». Issue d’une famille aisée de Savoie, elle est unique héritière des biens de son père Dominique Cerutti. A l’occasion d’un bal costumé à la préfecture elle tombe sous son charme. Une idylle clandestine dure deux ans. Jean considère alors que seul le mariage s’impose. Tout les sépare, elle est royaliste et son père, bonapartiste, loin des opinions républicaines des Moulin. Le mariage est éphémère, le divorce est prononcé le 20 mai 1928.

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 15


LE RÉVEIL DOSSIER

Au service de l’Etat, ses relations politiques : redevenu célibataire il se lie d’amitié avec Nena et Pierre Cot Lucas son collaborateur, lui présente le docteur Tuset, collectionneur d’art et sculpteur. « Le poète oublié » Saint Pol Roux de Camaret (son manoir a été la proie de la barbarie allemande), et Max Jacob poète et peintre surréaliste de Quimper (mort à Drancy 1944) font aussi partie de ses amis proches, ils ont influencé les goûts artistiques et littéraires de Jean Moulin. Il commence la réalisation de plusieurs eaux-fortes pour illustrer les poèmes de Tristan Corbière, Armor.

Jean Moulin à la préfecture de Chartres avec sa mère et sa sœur en août 1939.

Voulant se rapprocher de sa famille, il songe à une autre affectation. En Février 1930 il prend un poste dans le Finistère sous-préfet à Châteaulin grâce avec le soutien du député-maire radical Charles Daniélou. Il s’implique pleinement dans la vie locale qu’elle soit politique, culturelle ou artistique. Il continue ses allées et venues à Montparnasse. Son discours à Pont-de-buis le 16 octobre 1932 lors du banquet en l’honneur de Charles Daniélou, élu député montre un sous-préfet engagé « cette victoire, si elle a retenti agréablement dans mon cœur, c’est peutêtre parce que je porte en moi un atavisme républicain… je n’oublie pas qu’aux tristes jours du 2 décembre 1851 mon grand-père paternel était traîné en prison par les sbires du prince président pour avoir protesté avec indignation contre l’infâme coup de Force ». Attiré par les milieux intellectuels, dans un café littéraire à Quimper il rencontre plusieurs artistes. Jean-Baptiste 16 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

Son secrétaire Daniel Cordier affirme : « Le véritable journal intime soigneusement codé de Jean Moulin, ce sont ses dessins. Leur contenu et leur évolution apprennent plus sur sa personnalité que la plupart de ses lettres ». C’est un collectionneur, mécène, acquiert des peintres modernes : Chirico, Kisling, Laprade, Dufy, Friesz, Soutine, Survage… Fin 1932 sa carrière évolue, il accède à des postes plus politiques. Pierre Cot sous-secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, l’appelle comme chef adjoint du cabinet, chargé des relations avec le Sénat. Après la chute du gouvernement il devient sous-préfet à Thonon les Bains en Haute Savoie en juin 1933. Pierre Cot devenu ministre de l’Air, le rappelle comme chef de son cabinet en octobre. L’un de ses collègues atteste « qu’il était animé de la passion du service de l’Etat ». Témoin d’événements de dimension nationale, il assiste à l’émeute du 6 février 1934 place de la Concorde où les forces de l’ordre ont été attaquées sauvagement par les croix de feu et les camelots du Roi. Cela choque Jean Moulin et lui fait prendre conscience des dangers qui menacent la République.

Après la crise du 6 février 1934 qui entraîne la formation d’un nouveau gouvernement, le 1er juillet, il est nommé secrétaire général de la préfecture de la Somme à Amiens où il fait l’apprentissage de son futur métier de préfet. Il doit faire face à des grèves, des manifestations de chômeurs, qui l’amènent à se préoccuper des travailleurs et de leurs familles victimes de la crise économique et sociale. Après la victoire du front populaire en juin 1936. Jean Moulin se retrouve au ministère de l’air, chef de cabinet de Pierre Cot. Il participe au règlement des conflits sociaux qui paralysent l’industrie aéronautique. Il contribue aussi à la nationalisation des principaux avionneurs et met en place l’aviation populaire. Avec Pierre Cot ils se confrontent à une situation délicate en matière de politique extérieure. Conscients que la victoire des franquistes en Espagne encouragerait les dictatures allemande et italienne, ils organisent la livraison d’avions aux républicains espagnols, malgré la politique officielle de non intervention du président du Conseil Léon Blum. Il organise le recrutement des pilotes et la livraison des avions civils et militaires. L’échec des républicains le marque durablement et le convainc de la montée des périls. « A cette occasion, Jean Moulin fait « ses premières armes dans la clandestinité ». Promu chevalier de la Légion d’honneur le 25 février 1937, Jean Moulin, plus jeune préfet de France obtient son affectation à Rodez Aveyron le2 mars. Pierre Cot ne souhaite pas qu’il s’éloigne trop de Paris. Jean Moulin reste un mois à Rodez car il est nommé préfet hors cadre le 2 avril 1937. En janvier1938, Pierre Cot est nommé mi-


DOSSIER LE RÉVEIL nistre du commerce et de l’industrie, il devient Chef de Cabinet. Ce poste est le dernier qu’il occupe à Paris, puisqu’en avril 1938 Pierre Cot refuse de participer à la nouvelle équipe ministérielle de Daladier. Le 20 avril 1938, Jean Moulin retrouve la Préfecture de Rodez. Il achète une bastide « la Lèque », accrochée aux Alpilles, elle est entourée d’un vaste terrain, avec pour horizon le mont Ventoux et le Lubéron. Isolée, sa future maison de campagne lui sera utile dans la clandestinité.

Le 21 février 1939, il devient préfet d’Eure-et-Loir à Chartres, poste enviable à proximité de Paris. Ainsi pendant cette carrière il se distingue des autres politiques de par sa fréquentation constante de nombreux artistes et intellectuels. Encouragé par son père à embrasser une carrière préfectorale, il va s’illustrer en témoignant de son humanisme et son patriotisme lors de l’invasion allemande de mai 1940. Pierre Cot et Jean Moulin

Les années de “drôle de guerre” l’invasion allemande : préfet au service des hommes Le 3 septembre 1939, la France et l’Angleterre déclarent la guerre à l’Allemagne qui a envahi la Pologne. C’est la drôle de Guerre sans combats sur le sol français. En septembre 1939, il est mobilisé et incorporé au bataillon de l’air 117 à Paris, rappelé à Chartres par le ministre de l’Intérieur en décembre. Le 13 mai 1940, les troupes allemandes déferlent sur la France, s’en suit une panique des civils, et un immense exode. Les troupes nazies descendent les Champs-Élysées le 14 juin. Le 16, Paul Raynaud démissionne et laisse la place

“Bar à Montparnasse”, 1929.

à Pétain qui appelle à la capitulation. La France est coupée en deux zones délimitées par la ligne de démarcation. Dans la zone nord occupée, les allemands arrivent le 17 juin en Eure et Loir. La population et le personnel de la préfecture ont fui. Il n’y a plus ni gaz, ni électricité, ni téléphone, ni radio, ni eau. « Aidé d’un conseiller municipal Pierre Besnard, de l’ancien maire Maurice Vidon, (Jean Moulin, Premier Combat, Paris 1947, Editions de Minuit, que sa sœur Laure a publié en 1947), presque seul, il tente de remettre de l’ordre dans ce chaos. Il veut montrer aux allemands qu’il reste à Chartres une structure administrative. Il y avait là aussi Mgr Lejards et les sœurs de Saint Vincent de Paul, il écrit « Elles s’élèveront, en ces heures tragiques à la hauteur de leurs plus belles traditions d’héroïsmes et seront les bons anges de notre misère ». Il a voulu montrer dans cette œuvre posthume, un homme dont les actes ont servi la liberté face à la tyrannie, incorruptible, soumis aux seules valeurs de la République. Lors d’un banquet en l’honneur d’un héros de Chartres, le Général Marceau,

le 5 mars 1939. Il déclare : « Je suis de ceux qui pense que la république ne doit pas renier ses origines et qu’elle doit tout au contraire se pencher avec fidélité, avec respect sur les grandes heures qui ont marqué sa naissance ». Pendant la débâcle et dès l’occupation allemande, il canalise la panique de la population, lâché, sans directives. Le 17 juin se produit un heurt important avec les Allemands. Le préfet Moulin se dresse face à l’ennemi. Laure sa sœur, nous en rend compte « Quand les SS ou autres forcenés, dans l’ivresse de leur errance viennent l’arrêter à la Préfecture de Chartres, le 17 juin au soir, il n’était qu’un préfet resté à son poste au milieu de la désertion générale, un fonctionnaire accomplissant son devoir envers et contre tous ». Les soldats allemands lui intiment l’ordre de signer « un protocole » accusant à tort, les soldats des troupes coloniales françaises, de massacre de civils. Jean Moulin refuse de signer et est menacé par les autorités allemandes. Il écrits dans « 1er combat », ce moment où un soldat allemand lui reproche d’être resté à Chartres dans l’unique but de LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 17


LE RÉVEIL DOSSIER l’ordre de mon supérieur le ministre de l’intérieur »… Mon bourreau n° 1 intervient : Vous étiez à la solde de ce sale juif… Je rectifie : pas à la solde, sous ses ordres… Il poursuit avec fureur… Vous êtes un pays de juifs et de nègres… et poursuit, Ils se relaient constamment pour m’épuiser de plus en plus et m’arracher ma signature » (p 99). 14 juin 1940 les troupes Allemandes défilent dans Paris.

les narguer. Il rétorque : « je suis resté parce qu’il était également de mon devoir de ne pas abandonner mes administrés. D’ailleurs j’en avais reçu

Il ne trahira pas ses idéaux, ceux de la France Il ira jusqu’au suicide plutôt que céder aux ordres des SS, il ne signera pas. « Maintenant j’ai rempli ma mission, ou plutôt… quand j’aurai empêché nos ennemis de nous déshonorer. Mon devoir est tout tracé. Les boches

verront qu’un français est aussi capable de se saborder… Ma mère qui m’a donné la vie, me pardonnera lorsqu’elle saura que j’ai fait cela pour que les français ne puissent pas être traités de criminels et pour qu’elle n’ait pas, elle à rougir de son fils » (p 108). Il est certain que ce récit montre que c’est un préfet qui va quitter ses fonctions de préfet, révoqué en novembre 1940 par le régime de Vichy et basculer dans la résistance. Il témoigne « de la barbarie et du sadisme allemand pendant ces quatre jours du 14 juin au 18 juin 1940 ».

Le Régime de Vichy jusqu’à la révocation

Le drapeau allemand sur l’Arc de Triomphe à Paris.

Il reprend son poste en juin 1940. Envers l’occupant il se fait l’avocat de ses administrés. C’est alors qu’il prend connaissance des premiers mouvements de résistance (circulaire d’octobre 40 de Vichy rendant compte des actions accomplies, et les différents lieux de leurs opérations. Ce général ayant rejoint l’Angleterre, le 18 juin 1940, lance depuis les ondes de la BBC, un appel aux français les invitant à résister à l’occupant allemand. L’armistice est signé en juin 1940, Pétain avait appelé à cesser le combat. Les deux chambres réunies à Vichy votent les pleins pouvoirs à Pétain, juillet 1940. L’Etat français se veut un Etat national autoritaire avec comme objectif l’abolition des institutions démocra18 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

tiques de la IIIe république. Très vite on substitue le terme « République » par « l’Etat français », Les valeurs « liberté, égalité, fraternité » par la devise « travail, famille patrie », Les symboles Mariannes disparues des mairies. Il n’y a aucune pitié pour tous ceux qui sont considérés comme des adversaires : francs-maçons, communistes, étrangers… L’antisémitisme est légiféré dès octobre 1940.

Un ancien préfet dans la clandestinité Dès sa révocation, Novembre 1940 il se fait confectionner une fausse carte d’identité au nom de Joseph Mercier, il avait choisi son camp, celui de la résistance, et non pas celui de la collaboration du régime de Pétain Le choix : le clandestin solitaire Joseph Mercier arrive à Lisbonne pour rejoindre l’Angleterre et le général de Gaulle. Il a obtenu un visa américain à partir d’un faux passeport au nom de Joseph Mercier (1941), il gagne Londres via Lisbonne. Il voyage beaucoup et sa sœur évoque cette période en citant divers témoignages concordants : « celui du docteur Mans, que Moulin avait fréquenté naguère, et chez qui il passait

quelques jours, à Amiens en novembre 1940, celui du commandant Manhès, qu’il revit souvent dans le printemps de 1941, et celui de Pierre Meunier, un ancien de l’équipe Cot, son ami. Chacun d’eux le présente comme un des tout premier résistant ». Jean Moulin, Jean Pierre Azéma (p 131-132).

Des Groupuscules épars Autour du général de Gaulle s’organise en Angleterre, la France libre regroupant les différentes résistances en France et dans les colonies françaises. En juillet 1940 Passy (André Dewarin) prend la responsabilité du Bureau Central de Renseignements et d’Action (B.C.R.A), centralisateur des renseignements militaires et des informations politiques et militaires de la métropole.

Manifestation interdite et réprimée par les Allemands du 11 novembre 1940 où les étudiants commémorent la fin de la première guerre mondiale.


DOSSIER LE RÉVEIL

La résistance s’organise.

Le 7 août le général de Gaulle est reconnu par Churchill le Premier ministre britannique. En France. En décembre 1940, à Paris se forme le mouvement du musée de l’homme autour de Boris Vildé et Anatole Lewitski, des intellectuels opposés aux nazis. Ils ont une publication clandestine, Résistance, et est souvent démantelé par les occupants. Dans la zone occupée, d’autres voient le jour, Libération Nord (des socialistes et syndicalistes, avec Christian Pineau et l’Organisation civile et militaire (O.C.M). Leurs objectifs sont : combattre le régime de Pétain, diffuser une propagande, stocker des armes et organiser des sabotages.

Le mouvement Front National créé à l’initiative des communistes pour regrouper les forces d’opposition à l’occupant, est organisé en mai 1941. Il se généralise massivement après l’invasion de l’URSS par les troupes d’Hitler. En août 1941, le groupe armé, Francs-Tireurs et Partisans (F.T.P.), est créé et dirigé par Charles Tillon. En zone sud divers mouvements se construisent centrés sur la propagande d’information, avec des tracts et journaux. En plus des FTP et du Front National, trois mouvements sont créés en 1941 : Libération (Emmanuel d’Astier de la Vigerie) en juillet, Combat (Henri Frenay) en novembre, et Franc-Tireur (Jean Pierre Lévy) en décembre. Ils n’ont aucun lien et ont des différences de stratégies, sont isolés et mal armés Il se rend finalement à Londres pour rencontrer le Général de Gaulle et lui rendre compte de la situation de la résistance en France. Première rencontre avec le Général. (20 octobre 41 au 2 janvier1942) L’année précédente, Moulin a eu de nombreux contacts avec les mouve-

ments, rencontre Henri Frenay et essaie de cerner les forces, évaluer leurs besoins en armes et argent. Il pense nécessaire de les fédérer. Il le rencontre le 25 octobre. De Gaulle juge que Jean Moulin a toutes les qualités d’unificateur, il le nomme son représentant et délégué du Comité français en zone libre. Il lui confie deux missions politique et militaire. Il doit fédérer les mouvements. Il faut créer une armée clandestine (future armée secrète), avec les éléments para militaires des réseaux. C’est une lourde tâche d’organiser, structurer et centraliser les résistances intérieures.

Sabotage effectué parle groupe “Francs Tireurs Partisans”, Liévin (Pas-de-Calais), 1943.

Arrestation du Général Delestraint et le drame de Caluire (Juin 1943) Le 9 juin le Général Delestraint est arrêté à Paris. Pour prendre les mesures qui s’imposent Jean Moulin convoquent les chefs de la résistance en zone sud. Le 21 juin sur le lieu de la réunion à Caluire, c’est l’arrestation de Jean Moulin avec d’autres résistants par un commando SS de Klaus Barbie. Emmené à la gestapo il est identifié comme Max, chef de la Résistance, Laure dit alors : « Son rôle est joué et son calvaire commence. Bafoué, sauvagement frappé, la tête en sang, les organes éclatés, il atteint les limites de la souffrance humaine sans jamais trahir un seul secret, lui qui les savaient tous ». Il meurt dans le train qui le conduit en Allemagne le 8 juillet 1943. Seul…et pourtant, trois femmes fi-

gurent parmi ces rares élus, elles qui s’étaient connues par lui, s’étaient mutuellement appréciées malgré leurs différences et sont restées liées. Laure parle de ces deux amies dans Jean Moulin, Presse de la Cité. Elle fait une dédicace à Antoinette Sachs (Sasse) « A celle qui ne craignait pas de partager ses risques, qui l’éclaira dans sa solitude et l’aida dans son action, avec ma profonde gratitude ». Pour son action clandestine commune avec Jean Moulin voir l’article du réveil n°845 (p21) : Femme peintre, résistante et mécène. Antoinette à propos de l’instruction menée sur les causes de l’arrestation de Jean Moulin, dit dans le quotidien de la Suisse du 24 juin 1976 « Je n’ai pas peur de le dire, il

s’agit du plus grand complot politique de l’histoire de la Résistance ». Cette déclaration lui valut de souffrir le genre

Le Général Delestraint chef de l’armée Secrète.

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 19


LE RÉVEIL DOSSIER de dénigrement qui visa plus tard cette troisième amie. Nous faisons pleinement sa connaissance dans le livre de l’historien Jacques Baynac, l’amie inconnue de Jean Moulin Grasset 2011. Laure s’exprime dans la biographie de son frère (p188). « Chère Jeanne Boullen, qui dans l’ombre

a accompli des prouesses restées clandestines même aujourd’hui ».

qu’elle le rencontre pour la première fois ainsi qu’Antoinette.

Cette obstinée parpaillote, devenue infirmière s’engage avec toute son intrépidité dans la défense passive avec son supérieur le docteur Mans, ami de Jean Moulin. C’est à Chartres en mai 1940,

Elle remplit jusqu’au bout toutes les toutes les missions que Jean lui a confiées, tout en aidant les uns, sauvant les autres des griffes vichystes et nazies.

Unification, organisation, centralisation de la résistance Création des organes centraux de l’armée secrète. Sans jamais faillir à sa mission, il organise parallèlement sa vie clandestine. Sa couverture, une vie officielle dans laquelle il est domicilié à Saint Andiol, il va tous les 15 jours à Montpellier chez sa mère et sa sœur. En automne 1942, il va jusqu’à Nice où le 9 février 1943 est inauguré en son nom une galerie dont il confie la gestion à Colette Pons. Il y exposera des peintures, dessins, sculptures modernes. Il obtient l’acceptation des réseaux d’être sous l’autorité de la France Libre, et met en place les organes centraux, s’occupant tout particulièrement du Comité général d’Etude (C.G.E.), pour construire les structures politiques, économiques, administratives de la France après la libération. Le 22 octobre 1942 le général Delestraint (Vidal) est nommé à la tête de l’Armée secrète pour trois mouvements zone sud. Les actions se multiplient et surtout s’uniformisent après l’envahissement des allemands de la zone libre le 11 novembre. Elle va connaître un afflux important des réfractaires au STO. Le 27 novembre 1942 un comité de coordination s’est réuni à Lyon avec Jean Moulin, les responsables zone sud et le Général Delestraint. Deuxième rencontre entre Jean Moulin et le Général de Gaulle (février mars 1943). Jean Moulin précise les avancées de la résistance en France. Le Général le fait Compagnon de la Libération. Il lui attribue la responsabilité de l’ensemble de la politique sur le territoire français. Le Général veut inclure les formations poli20 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

tiques et syndicales dans le futur Conseil de la Résistance point de départ d’une représentation nationale. Vers La première réunion du CNR Conseil National de la Résistance). Le 3 avril Jean Moulin convoque à Paris le comité de coordination de la zone nord. Pierre Brossolette préside assisté Passy et de Jean Moulin. Le 27 mai 1943 la première réunion du Conseil de la Résistance (C.N.R) se déroule en plein Paris occupé, 48 rue du Four, sous la présidence de Jean Moulin. Sont réunis 8 mouvements, 6 partis politiques (partis communiste, socialiste, radical, Démocratie chrétienne, Alliance démocratique et Fédération républicaine), deux principales centrales syndicales (C.G.T et C.F.T.C).

Jean Moulin rappelle les buts de ce C.N.R, faire la guerre, rendre la parole au peuple français, rétablir les Libertés républicaines. Le général de Gaulle conforté dans sa position de chef politique de la France et le Général Giraud chef de l’armée française. Ce sont les bases de la construction politique de la France libérée qui sont installées, et l’unité de la résistance officiellement scellée, même si elle est précairement conquise. Le 3 juin création à Alger du Comité Français de la libération nationale. Tout est bien en place, mais La France est toujours occupée, la grande lutte des ténèbres a commencée et la répression de l’occupant de plus en plus intense. Alors…

Le programme du CNR : Les Jours Heureux C’est un homme presque seul, totalement démuni, pas d’agent de liaison institutionnel pas de dactylo sauf Laure Diebold , pas de secrétaire, ce n’est qu’à partir de juillet 1942 que Daniel Cordier devient son secrétaire, décryptant et chiffrant ses télégrammes, mettant sur pied ses rendez-vous, n’a pas de notes compromettantes sur lui, et pas de relations directes avec les autres résistants. S’exposant à des risques inestimables en partageant le minimum de sa mission même à sa sœur. Quand la mort vient faucher Jean Moulin l’essentiel de son œuvre est installée, bien que sa tâche historique fondamentale n’ait duré que vingt mois, ce démocrate défenseur inconditionnel de la République n’a pas usurpé son statut Historique. Tout est fait tout est dit… Georges Bidault a pris sa place à la tête du CNR, la Résistance a joué son rôle dans la libération du pays et son programme « les jours heureux » bâtir le socle de la France républicaine retrouvée, victorieuse du nazisme. Ce programme irrigue toujours la vie politique de notre 21e siècle, nous en sommes les héritiers et devons résister devant les tentatives de son détricotage sous prétexte de modernisme. Ces hommes et ces femmes appartenant au CNR, ont eu la volonté de construire un programme novateur et social, en jetant les bases d’une République solidaire pour le bien de tous. Liliane Rehby le 4 juin 2019


VOS DROITS LE RÉVEIL

Madame Geneviève DARRIEUSECQ Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées 15 rue St Dominique 75700 PARIS SP 07 Villejuif, le 21 juin 2019

Madame la Ministre, Nous avons pris connaissance précisément des travaux des trois groupes de travail GT1, GT2, GT3, présidés par M. Eric Lucas, Directeur de Cabinet, auxquels nous avons délégué Mme Jacqueline Thabeault-Alcandre, membre de la direction Nationale, experte en droit à réparation, et Mme Liliane Rehby, Secrétaire Nationale de notre association, ancienne élue locale, présidente d’une section départementale. Nous avons lu attentivement votre courrier aux associations de début mai concernant l’abrogation des articles du Code des Pensions Militaires d’Invalidité et victimes de guerre (CPMIG) relatifs aux tarifs spéciaux liés à la carte d’invalidité des pensionnés de guerre. Vous y précisez qu’un décret est en cours de préparation, en application de l’article 2151-4 du code des transports qui prévoit des tarifs spéciaux pouvant être imposés à tous les opérateurs… pour des « raisons sociales », avant le 3 décembre prochain. Nous sommes perplexes devant cette situation. Comment cette abrogation, donc cette annulation de textes s’est opérée ou va être opérée par une nouvelle loi votée au Parlement ? Par décret émanant du Président ? Par ordonnances ? Si nous nous permettons à l’ARAC de vous formuler ces questions, c’est par souci républicain et citoyen de savoir si la procédure démocratique en matière de droit à réparation est bien appliquée, compte-tenu qu’il ne sera plus garanti par la voie parlementaire et dépendra de la seule volonté gouvernementale. L’article L 2151-4 du code des transports prévoit des tarifs spéciaux pour des « causes sociales » pouvant être fixés par voie réglementaire par le gouvernement. Il nous apparaît indispensable dans ces conditions que les textes législatifs soient remis en vigueur et que les nouveaux textes préparés par vos soins, soient inscrits dans la partie législative du code PMI. Nous ne nous permettrons pas de remettre en cause, Madame la Ministre, ni votre parole engagée, ni votre capacité d’écoute de nos doléances, mais l’ARAC entend, comme elle le fait depuis sa création, contribuer activement à la préservation du droit imprescriptible à réparation, conquis depuis 1919, de hautes luttes, avec notamment le droit à la mobilité pour celles et ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la France Républicaine. L’ARAC estimant que la politique gouvernementale présente sous l’influence libérale, détricote injustement toutes les avancées sociales et de progrès humain mises en place à la Libération par l’application du Programme du CNR, menace de fait ce droit républicain à réparation sans la garantie parlementaire.

Nous osons espérer que notre lettre d’alerte retienne toute votre attention. Nous vous prions de bien vouloir agréer, Madame la Ministre, l’expression de nos salutations distinguées.

Raphaël VAHÉ Président National

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 21


LE RÉVEIL VOS DROITS

Compte-rendu des deux dernières réunions du GR1 sous la présidence de Monsieur Lucas

Conjoints survivants et pension militaire d’invalidité. Pupilles de la Nation et orphelins de guerre. Conjoints survivants : 3 catégories Veuves de guerre épouse du militaire mort au combat - veuves d’anciens combattants -veuves de pensionnés à partir de 60 % ou 85 % La prise en charge est plus importante pour les veuves de guerre (conjoints survivants). Les veuves d’anciens combattants (conjoints survivants) ne perçoivent une pension que si le défunt était lui-même pensionné, ces conjoints survivants ressortissants de l’ONAC bénéficient d’une demi-part fiscale. Ils sont environ un million. Les interventions de l’ONAC privilégient les conjoints survivants (veuves) qui perçoivent la moitié des aides. Une enquête effectuée auprès de 900 22 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

veuves (conjoints survivants dont le taux de pension PMI du défunt était inférieur à 60 %) a obtenu 300 réponses. Certaines perçoivent 400 € par mois et d’autres 800 € par mois. Une proposition est faite concernant une augmentation du complément social de 7/5e et une majoration de 25 points soit environ 30 euros. Cette augmentation serait non imposable. Une base de proportionnalité a été proposée soit au-delà de 10 ans : 20 points tous les 3 ans pour un ménage et des soins constants pendant 10 années. Cette proposition serait pour les conjoints survivants non imposables ou sans travail. Si existe la tierce personne obtention de 60 points supplémentaires en 3 paliers à partir de 2020. Les sénateurs ont voté un amendement avec un coefficient sur la pension de base : 500 = coefficient 1,5 100 + 400 = coefficient 1,7 100 + 100 = + 10 points d’indice Cet amendement est revenu devant l’assemblée nationale, qui l’a purement et simplement annulé. Orphelins de guerre et pupilles de la Nation Pour les déportés résistants ou de la Shoah, leur spécificité est maintenue mais rien n’est encore retenu pour les orphelins de guerre dont le père ou la mère a été tué les armes à la main. Les pupilles de la Nation réclament l’octroi d’une ½ part fiscale. C’est un refus catégorique. Est seulement prévue une journée des pupilles de la Nation. Pupilles de la nation récents : 238 mineurs OPEX 266 actes de terrorisme 68 Algérie – Afrique du Nord

Quid des pupilles de la nation de la seconde guerre mondiale encore vivants et ayant pour beaucoup dépassé 74 ans ? Evolution du point PMI (pension militaire d’invalidité) C’est un problème essentiel pour le monde ancien combattant. Ce problème touche les pensions militaires d’invalidité, la retraite du combattant et la rente mutualiste. Le problème est désormais du domaine du décret alors que jadis il était régi par le domaine législatif (avant la refonte du code des P.M.I.). 1 - Evolution de la retraite du combattant En 2005 la retraite du combattant était de 33 points. Depuis 2006 elle a été régulièrement réévaluée passant de 33 points à 52 points en septembre 2017, soit 462,35 € en juillet 2006 et 751,40 € en septembre 2017. 2 - Evolution de la pension militaire d’invalidité - majoration forfaitaire de 15 points en 2004 - ouverture des droits aux veufs (2006) - augmentation de la majoration de vie commune et de soins constants (2010-2015-2016) - abaissement successif de 15 ans à 10 ans et 5 ans pour ouverture du droit à la majoration de la vie commune et des soins constants (2015-2016). - Abaissement à 10.000 points pour une majoration de 360 points (20112012-2014) 3 - Soutien permanent de la rente mutualiste Plafond annuel majorable de la rente mutualiste du combattant à 125 points (122,50 en 2005) soit en 2019 un montant de 1806,25 €.


VOS DROITS LE RÉVEIL La rente mutualiste du combattant fait l’objet de critiques de la part de la cour des comptes qui recommande la forclusion (arrêt) de ce dispositif. Historique de l’évolution du point PMI 1- 1953-1990. Le point PMI sur la base de l’indice 170. Loi n° 153-1340 du 31/12/1953 : Le point PMI est égal à 1/1000ème du traitement brut d’activité de l’indice 170 (huissier de ministère) constance de l’évolution du point de PMI en la liant à celle du point de fonction publique. Dans les années 1960 le dernier échelon dernier grade d’huissier de ministère n’est plus rattachée à l’indice (70 mais à l’indice 238 ➞ réalignement progressif (1981 à 1985) du point PMI sur 1/1000ème du traitement de l’indice 235. 2- 1990-2005 le point PMI sur la valeur du traitement de l’indice majoré 100. 1989 : disparition du corps des huissiers du ministère ➞ nouveau dispositif pour rattacher l’évolution du point à celui de traitement de la fonction publique.

Loi n° 89-935 du 29 décembre 1989 : le point PMI évolue de la même manière que la valeur du traitement brut des fonctionnaires de l’Etat afférent à l’indice 100 majoré. 3- 2005 : Le point PMI sur la base ITB-GI (indice de traitement grille indiciaire). Loi n° 2004-1484 du 30 décembre 2004 : le point PMI évolue dès la parution de l’évolution de l’indice d’ensemble des traitements de la fonction publique (brut) défini par l’INSEE. Décret n° 2006-1383 du 14 novembre 2006 : la valeur du point est fixée par simple arrêté conjoint du ministre chargé de la défense/chargé du budget. Fonctionnaire de l’ITB-GI L’indice de traitement brut des agents du service public Evolution de l’ITB-GI sous 3 effets : - valeur du point de la fonction publique - indice minimum de la fonction publique - mesures catégorielles qui modifient la grille indiciaire Le dispositif actuel basé sur l’ITBGI est maitrisé et présente une évolution inférieure à celle de l’inflation (diffé-

rentiel de 4,4 %). Les effets positifs du PPCR (parcours professionnels aux carrières et rémunérations) sur l’ITB-GI sont prévus jusqu’en 2021. Nota bene du représentant de l’ARAC sur cet exposé fait par l’administration. Il semblerait que la commission tripartite réclamée depuis longtemps n’aurait pas lieu avant 2021, si elle se réunit. Il est fortement souhaitable également que la valeur du point PMI reste calculée sur l’évolution de la fonction publique et non sur l’inflation. Jusqu’en 2021, il n’y aurait pas d’évolution des salaires mais les primes seraient intégrées dans les salaires pour le calcul de la retraite. Il semblerait que le représentant de madame la Secrétaire d’Etat, monsieur Lucas, soit favorable au maintien de l’indexation liée à l’indice de la fonction publique. JTA

Groupe numéro 3 Séance du 16 05 2019 Sous la présidence de Monsieur Lucas directeur de Cabinet de Madame la Secrétaire d’Etat aux ACVG. La séance est ouverte par M. Lucas qui tient à remercier l’association « des gueules cassées » qui a contribué à hauteur de 6 000 euros à la réfection de l’Arc de Triomphe après les dégâts lors des manifestations. Trois thèmes seront évoqués lors de cette réunion : - les blessés médullaires

- les blessés psychiques : névroses traumatiques - La reconversion I – Les blessés médullaires

Il s’agit de blessures consistant en une rupture de la moelle épinière et provocant soit une paraplégie, soit une tétraplégie. Les blessés qui sont plus ou moins grabataires subissent des escarres. Il

La douleur de la mère, de l'épouse, de la fiancée, de la fille devant un corps de soldat sans vie. LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 23


LE RÉVEIL VOS DROITS faut impérativement opérer ces escarres afin d’éviter une nécrose. L’Institution nationale des Invalides (INI) est spécialisée pour ces opérations et pour les soigner. Après l’opération chirurgicale des escarres, le blessé est progressivement soigné pour être remis au fauteuil.

OPEX mais aussi ceux sur le territoire national. Il existe un kit des premiers secours psychologiques au combat avec formation des médecins. Puis une prise en charge post-immédiate avec direction vers un centre médical pour une prise de médicaments et vers des hôpitaux avec des psychiatres.

Afin de transporter les blessés médullaires un cahier des charges important a été fixé, la vitesse de l’ambulance ne doit pas dépasser 50 km/heure et la présence d’un infirmier à bord est indispensable.

Un certain nombre des stages est prévu pour les aides.

A l’INI sont appris les gestes à faire pour éviter les escarres. Environ quatre opérations par semaine avec 17 lits. Les plasticiens peuvent opérer les blessures médullaires.

Possibilité pour les anciens blessés d’être réintégrés dans les hôpitaux militaires. Les blessés psychiques pourront alors bénéficier de soins gratuits pendant quatre ans même s’ils ne sont pas pensionnés.

Des travaux de transformation sont prévus à l’INI. Des appels d’offres ont été lancés pour faire concourir des entreprises. Mais l’institution s’est heurtée à l’opposition de l’architecte des monuments historiques qui souhaitent différencier les locaux monuments historiques et les locaux non historiques. Il s’agit d’un programme de 50 millions d’euros, un projet médical de réhabilitation du blessé physique et psychologique. Une unité de soins de 20 lits est créée pour soigner les phases aiguës physiques et psychologiques des blessés. La seconde phase sera la réinsertion. L’ancien bâtiment de l’ONAC a été récupéré une unité et une pharmacie pour les syndromes psychologiques ont été créés.

II – Blessures psychiques La prise en charge est assurée avec une grande volonté d’amélioration. Un suivi épidémiologique : 1er symptômes 2017 – 360 premières déclarations 2018 – 220 premières déclarations Il s’agit des militaires en activité : 24 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

Les anciens combattants : ils ont accès aux hôpitaux militaires. Une convention a été passée entre l’ONAC et les centres médicaux des armées.

Les familles ont accès aux hôpitaux militaires des armées, avec possibilité de soins gratuits pour douze séances de psychothérapie. Il y a désormais une prévention du syndrome psychique, avec ensuite réhabilitation sociale et reconversion. Différentes thérapies existent car existent également plusieurs sensibilités pour les patients et les médecins. Après le retour des combats il existe un SAS avec présence de psychologues.

III – La reconversion Il s’agit de la reconversion des militaires des armées, des blessés, des invalides et des conjoints, de la famille. Le premier stade est le retour à l’emploi. Un service de proximité a été créé : 300 conseillers experts pour la prospection et l’entrée en relation avec des employeurs futurs. 50 conseillers sont spécialisés pour les mesures psychiques avec accompagnement. Un maillage sur le territoire national avec une direction à Vincennes avec 6 pôles Rennes – Bordeaux – Lyon – Marseille – Metz.

Le personnel des armées comprend 60 000 civils et environ 225 000 militaires, et 3 000 conjoints des militaires reclassés. Militaire blessé psychologiquement : Après les soins nécessaires, l’ONAC avec un conseiller en reconversion professionnelle sont unis pour construire un projet professionnel, après également avis de la famille. 78 % des blessés psychiques sont reclassés dans le secteur privé. Existent des sites d’enseignement afin de valider un niveau professionnel avec stage en entreprise. L’entreprise privée ou publique peut proposer un emploi après le stage, d’abord un CDD puis un CDI. Si le blessé ne s’adapte pas, l’aventure s’arrête et une nouvelle proposition lui sera faite. Existe un centre militaire de formation professionnelle à Fontenay S/Bois. 99 % des stagiaires ont obtenu un titre professionnel. Rien ne serait possible sans un partenariat : - service de santé des armées - l’ONAC - l’action sociale des armées Doit être prise en compte la situation du conjoint : marié, pacsé, en concubinage, en vie maritale. Le suivi est assuré pendant 10 ans après la blessure ou après l’âge de 18 ans atteint par le dernier enfant. Le conjoint survivant aidé peut percevoir une somme de 6000 euros à titre d’aide. Existent des établissements publics avec des écoles de reconversion pour les militaires. Le département solidarité avec la reconversion de seconde chance avec l’ONAC peuvent proposer un financement de 9 000 € pour financer ce dossier. JTA


VIE DE L’ARAC LE RÉVEIL

Dernière réunion du groupe G3 du 28 mai 2019 Président Monsieur Lucas, directeur général de madame la Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et en présence de Madame Antoine, Présidente de l’ONAC. 3 thèmes de la séance : - ONAC - Commission de recours de l’invalidité - conjoints survivants

I – ONAC : Mme ANTOINE Ce sont les organismes de tutelle qui donne à l’ONAC les moyens financiers pour fonctionner et faire face à ses missions (ministère des armées et direction générale). L’ONAC doit faire face à une profonde transformation et à une adaptation aux obligations actuelles. Le contrat d’objectif et de performance [COP] : sont associés les agents de l’office et les administrateurs. Le conseil d’administration se prononce sur les grands axes, les annexes budgétaires et les ressources humaines. Cinq axes sont pris en compte. Axe 1 solidarité : en liaison avec le service de santé des armées. Aide selon la capacité des ressortissants, réinsertion professionnelle, veuves de guerre, orphelins, familles endeuillées, troubles psychologiques, associations pour parrainer les actions sociales. Labélisation des maisons de retraite. Environ une maison de retraite labélisée dans chaque département. Axe 2 : Reconnaissance et réparation Logiciel pour le traitement et la gestion des cartes et des titres. La carte 1962-1964 à peu près 50 000. Déjà 23 000 ont été attribuées. Axe 3 : mémoire fonction mémorielle Lieux de mémoire (entretiens…) Service national universel Axe 4 : modernisation du fonctionnement de l’ONAC Service de proximité : services départementaux,

services d’Outre-Mer services en Afrique du Nord Transformation numérique : connaitre dans chaque département le nombre de ressortissants. En Afrique du Nord fermeture du service de Tunisie. Axe 5 : adaptation de la composition du Conseil d’Administration. Emergence de nouvelles générations simplification du fonctionnement du conseil d’administration. Un effort est demandé à l’office : 27 juin suppression de 89 ETB (ce sont des agents) Réduction des effectifs départementaux ainsi qu’au siège de l’établissement mais effectifs suffisants pour épauler les ressortissants. Présence de proximité : il n’y aura pas de guichets ouverts en permanence. Réception des demandeurs avec présence au moins de 2 à 3 agents. Maillage territorial : nécessité d’usage des nouvelles technologies, mais le contact physique demeura obligatoire. Les associations doivent accompagner ces personnes et les présenter à l’ONAC départemental si besoin est.

II – Commission de recours de l’invalidité Transfert du contentieux des juridictions des pensions aux juridictions administratives, un comité de pilotage effectuera ce transfert à compter du 1er novembre 2019. Le recours administratif amiable sera obligatoire. Règlement des modalités de prise en charge des frais de déplacement du demandeur. - règles de fonctionnement de la mission avec organisation des prises de parole. - L’ordre du jour des commissions sera fixé au moins 10 jours à l’avance - Consultation des dossiers 2 à 3 jours

Invalides siège de l'Onac.

avant l’audience - Les frais de déplacement des membres de la commission seront pris par le ministère des armées. Environ 1 à 2 séances par mois avec 50 dossiers par séance. Les associations doivent adresser avant la mi-juin à Monsieur Lucas la liste de leurs représentants siégeant au sein de cette commission. Transfert des dossiers des juridictions des pensions aux Tribunaux administratifs.

III – Conjoints survivants Affaires financières 206 675 pensionnés 51 484 conjoints survivants 126 hommes conjoints survivants 4 6 000 pour les militaires 4 700 pour les victimes civiles 37000 conjoints survivants pour une pension au taux normal Supplément social 47 % des conjoints survivants bénéficient d’un supplément social tant au taux normal qu’au taux simple. - majoration de la pension de 360 points, 67 personnes - tierce personne ou 10 000 points : 765 pensionnés en 2018 - montant des conjoints survivants : taux normal : 653 taux simple : 417 supplément social : 806 euros Toute l’action sociale de l’ONAC avec distribution d’aides sociales : environ 15 à 18 000 personnes. JTA LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 25


LE RÉVEIL VIE DE L’ARAC

ALERTE : l’existence de l’ONACVG en péril Le Conseil d’Administration de l’ONACVG du 27 juin 2019 risque d’avoir des conséquences fatales pour lui-même et le maillage départemental (services départementaux). Ce CA doit se prononcer en effet sur le COP (contrat d’objectifs et de performances) véritable feuille de route devant guider les actions que l’ONACVG doit mener dans les 4 ans à venir. Ce COP est précis dans son axe 4 - expérimenter, dans les départements à activité réduite, la mise en place de services départementaux. - expérimenter la mise en place de services à vocation interdépartementale. C’est, à terme, la disparition de véritables services départementaux. Déjà, la moitié des services métropolitains ne fonctionnent qu’avec 3 agents (dont le directeur) et 15 n’ont plus de directeur, dont le Val de Marne, l’Essonne, les Yvelines pour la région parisienne. Par ailleurs, l’axe 5 affirme vouloir :

- adapter la composition du Conseil d’administration de l’ONACVG, - adapter la composition des conseils départementaux - réduire le nombre des commissions préparatoires à la session plénière du CA - faire évoluer le nom de l’établissement Et voilà que le 12 juin – soit 15 jours seulement avant le CA – le point 3 de l’ordre du jour (jusque-là sous réserve) annonce des mesures modifiant la composition et le fonctionnement du Conseil d’Administration de l’ONACVG et de ses Conseils départementaux, à savoir : • Réductions de 40 à 30 du nombre des administrateurs (moins 10) • Réductions de 24 à 14 (- 10) du nombre de représentant des Anciens Combattants et Victimes de Guerre dont la répartition ne se fera plus en fonction de l’appartenance à une génération du feu, mais en fonc-

Allier (03) Le congrès département de l’Allier de l’ARAC s’est tenu à Bransat Après vingt-deux années de présidence de l’ARAC, Michel Tabourot a annoncé son retrait de la direction nationale de l’ARAC pour raisons de santé. La paix, la situation internationale et la montée du fascisme en Europe qui ont tenu une large part dans les débats. Les intervenants, toute en déplorant les nombreux conflits dans le monde, ont rappelé que : « agir pour la paix, c’est respecter la souveraineté de chaque peuple de vivre libre et indépendant et d’être maître de son développement et de son histoire. Le surarmement et la guerre ne sont pas des solutions ». Quant à la montée du fascisme et des mouvements populistes, ce congrès a été l’occasion pour l’ARAC de lancer un appel à tous ses adhérents pour 26 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

qu’ils réagissent fortement face à la menace de la vague brune. Le nouveau bureau : Président, Claude Guillemin, vice-président, Arsène Fréty (secteur Moulins), Pierre Combémorelle (secteur Montluçon) ; Michel Tabourot (secteur Vichy) ; secrétaire départemental, Christian Bertrand, secrétaire adjoint, Alexis Mayet, trésorière, Jeanne Rousseau ; trésorier adjoint, René Merle.

A la tribune, L. Rehby, M. Tabourot, C. Guillemin, C. Bertrand.

tion de l’appartenance à l’une des 18 catégories de ressortissants de l’ONACV • Suppression des deux commissions spécialisées « affaires générales et financières » et « mémoire et solidarité ». Resterait seulement la commission permanente (revue à 9 membres) S’ajoutent à cela la volonté de se servir des personnels comme variable d’ajustement face aux baisses de crédits de l’Etat, soit déjà 42 postes en moins depuis janvier 2019 et l’annonce d’aucune embauche extérieure pour remplacer les départs (retraites, démissions, mutations, etc.) et les maladies. A terme, c’est vers la disparition de l’ONACV qui s’annonce en toute clarté à travers ce C.A. Il est plus que temps pour le mouvement ACVG de se dresser contre ce démantèlement sauvage. André Fillère

Alpes-Maritimes (06) Notre amie et camarade Chantal Pipart, président départemental de l’ARAC des Alpes-Maritimes et membre du Bureau National, vient d’être élu au Conseil départemental de l’ONAC des Alpes-Maritimes. Cela mérite d’être noté car c’est au titre du 3e collège dénommé « lien entre le monde combattant et la Nation » qu’elle a été désignée. Chose importante car Chantal Pipart, militante de la mémoire, de la paix, des valeurs et droits républicains, n’est pas, elle-même une ayant droit. Cela confirme que nombre de dirigeants(e)s locaux ou départementaux, non ressortissants peuvent comme dirigeants de l’ARAC, accéder aux conseils départementaux de l’ONAC mais aussi aux UDAC et aux ULAC.


70 hectares de bois protégés, demain, le parc du centre-ville transformé...

À

Tremblay-en-France

la nature est au cœur de la ville

Le canal de l’Ourcq, à Tremblay, PƆSFVOMJFV EFQSPNFOBEFQSJWJM¨HJ¨ Tremblay, c’est 500 hectares de UFSSFTBHSJDPMFTBV7JFVY1BZT TPVTUSBJUTÂ&#x;MÅ&#x;VSCBOJTBUJPO

Ville de

Tremblay-en-France

tremblayenfrance.fr LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 27


LE RÉVEIL VIE DE L’ARAC

Vaucluse (84) Cérémonie du 8 mai à Velleron (84) La section des anciens combattants (A R A C) répond à l’invitation de M. le Maire. Leurs adhérents participent à cette cérémonie qui a lieu au monument aux morts de la Ville à 11h30. Sont présents Monsieur le Maire et son conseil municipal, Madame la conseillère départementale du canton, la section des pompiers, la gendarmerie, la police municipale, la chorale de Velleron, les portes drapeaux ainsi que la population. La cérémonie commence par le dépôt de la gerbe de l’ARAC par les enfants de la classe des CM2, accompagnés de Monsieur Fernand Pagnon président de de ladite association. Ces élèves lisent le manifeste de l’ARAC au cours de la cérémonie avec l’accord de Madame la directrice, de l’académie, ainsi que des parents. D’autres gerbes sont déposées, Monsieur le Maire, le département, les associations. Minute de silence en hommage. Viennent les prises de parole des autorités. La cérémonie se termine par l’hymne nationale, le chant des partisans interprétés par les enfants et la chorale.

Nos peines ■ 02 - AISNE Gauchy : René CARPENTIER, 79 ans, AC ATM. Soissons : Michel LECAZE, 80 ans, AC ATM. René LEFEVRE, 77 ans, AC ATM ■ 03 - ALLIER Commentry : Auguste FORICHON, 97 ans, Résistant, Croix de Guerre, Médaille Militaire. Saint-Yorre : Mario DESOUZA, 90 ans, AC ATM ■ 06 - ALPES-MARITIMES Vence : Augustin DEPARTIEU, 85 ans, AC ATM ■ 13 - BOUCHES-DU-RHONE Vellutini-Saint-Just : Hubert Pierre ROSSI, 94 ans, Résistant, Président d’honneur de la section. ■ 24 - DORDOGNE Boulazac : Lucien BUREAU, AC 39-45 ■ 29 - FINISTERE Brest : Charles BIZIEN, 96 ans, Résistant, Président d’honneur du comité ■ 31 - HAUTE-GARONNE Launaguet : Furio BARBIERI, 83 ans, AC ATM. ■ 45 - LOIRET Fleury-Saran : Claude DAUPHIN, 88 ans. ■ 47 – LOT-ET-GARONNE

Fourques-sur-Garonne : Gilbert LAMBROT, 83 ans, AC ATM ■ 58 - NIEVRE Fourchambault : Bernard LEMAITRE, 92 ans, AC Indochine. ■ 65 - HAUTES-PYRENEES Tarbes : Mme Renée SARRELABOUT, 96 ans, Résistante du réseau honneur et Patrie. Arrêtée en 1943 à 21 ans, déportée à Ravensbruck. ■ 71 - SAONE-ET-LOIRE Chagny : Michel ALIBERT, 87 ans, AC ATM. Châlon-sur-Saône : Michel BONNETAIN, 81 ans, AC ATM Montceau les Mines : Lucien MARION, 92 ans, AC 39-45. ■ 76 - SEINE-MARITIME Le Havre : Jacques BOUILLON, 80 ans, AC ATM. Jean-Claude LESIMPLE, 87 ans, AC Indochine. Charles MANCEL, 81 ans, AC ATM. ■ 78 - YVELINES Sartrouville : Mme Edith BOCQUET ■ 93 - SEINE-SAINT-DENIS Noisy-le-Grand : Gilbert VOURIOT, 81 ans, AC ATM. ■ 94 - VAL-DE-MARNE Vitry-sur-Seine : Bernard BOMBARON, 54 ans, combattant pour la Paix.

Pour que votre univers reste lumineux s ENTRETIEN D’IMMEUBLES s REMISE EN ÉTAT s TOUS DÉBARRAS s NETTOYAGE PARKING s NETTOYAGE VITRES

Entreprise de Propreté et de Services

56, rue Louis Blanc s 75010 PARIS s Tél. : 01 46 07 53 17 s Fax : 01 42 05 97 88 s Email : scotnet@scotnet.fr

28 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019


VIE DE L’ARAC LE RÉVEIL

Bouches-du-Rhône (13) Lundi 6 mai 2019 aux Archives Départementales, a eu lieu la remise des prix de la restitution des travaux d’élèves sur la guerre d’Algérie (Histoire commune-Mémoires partagées). Initiative pédagogique organisée par l’ONACVG et le Rectorat Académique. Dix établissements scolaires ont été sélectionnés pour présenter leurs travaux sous différentes formes (Vidéos, panneaux d’expositions, bandes dessinées, témoignages, représentation chorégraphique). L’ARAC des Bouches du Rhône in-

vitée en tant qu’intervenante pour le lycée Professionnel de l’Estaque de Marseille, était représentée par son secrétaire général Jean-Claude Carlo, son président départemental Patrick Saintenoy et un des témoins appelé du contingent Alain Clavélo qui a remis le prix à Monsieur Blaise l’enseignant du lycée de l’Estaque. Ce fut un aprèsmidi exceptionnel grâce aux diverses interventions, témoignages et visionnages des travaux effectués par les élèves et leurs enseignants. Merci à toutes et à tous pour ce merveilleux travail et devoir de mémoire. Réconciliation, Paix, Solidarité et Amitié furent la conclusion de cette extraordinaire après-midi.

Gauchy (02) Remise de médailles le 8 mai 2019 Devant plus de 350 personnes, quarante-sept ans après le cessez-le-feu de la guerre d'Algérie, cinq Camarades ont été mis à l'honneur et ont été décorés par Antoine Crestani, Président de la Section de Gauchy : Claude Parmentier : la Commémorative, le Titre de Reconnaissance de la Nation et la Croix du Combattant, Messieurs Bernard Chollet, Gérard Huriez, Alain Delaval, Gérard Demon-

chaux : la commémorative et le Titre de Reconnaissance de la Nation. Un vin d'honneur a été servi à l'occasion de cette remise de médailles offerte par la municipalité de Gauchy.

Paris (75) Journée de la résistance du 27 mai La journée de la résistance organisée depuis 10 ans par le comité parisien de la libération avec plusieurs dizaines d’associations s’est tenue cette année, Place de la République sous un beau soleil. Le stand de l’ARAC animé avec la présence de près de 10 militants de la région parisienne à présenter l’activité de notre association. De nombreux échanges, discussion se sont noués. Pour certaines personnes ce fut la découverte de l’existence et du rôle de l’ARAC.

Outre la vente de plusieurs ouvrages nous avons enregistré une adhésion. Ce fut une bien belle journée. Jacques verrier et Liliane Rehby du secrétariat national.

Côte d’Or (21)

25 mai 2019 : Après la bienvenue des participants et des personnalités présentes, Mme Jeannine TISSERANDOT conseillère départementale, nouvelle adhérente à l’ARAC Chenôve ce jour, M. Jean-Dominique BAGNARD conseiller municipal aux anciens combattants, nouvel adhérent à l’ARAC Chenôve depuis un mois, M. Jacques VERRIER du bureau national de l’ARAC, M. Raymond COPPIN président de l’ARAC Chenôve, M. Jean IANELLI secrétaire départemental de l’ARAC 21. M. Bernard PORRINI dresse le bilan de l’année écoulée et la politique menée par notre gouvernement dans le pays et le monde. Ensuite le débat est lancé et est très ouvert. Apéritif d’honneur aux invités: présence de la Libre-Pensée, de l’ANCAC, Mouvement de la Paix, Ligue des Droits de l’Homme. Repas en commun. Reprise des discussions. Rapport financier par Mme Claudine GORREVOD, puis rapport des vérificateurs aux comptes qui donnent quitus à la trésorière, rapport adopté à l’unanimité. Composition du bureau de l’AG de gauche à droite : Mme Jeannine TISSERANDOT conseillère départemental Marsannay-la-Côte -- Chenôve, M. Raymond COPPIN président de l’ARAC Chenôve, M. Jean-Dominique BAGNARD conseiller municipal aux Anciens Combattants, M. Jacques VERRIER du national de l’ARAC, M. Bernard PORRINI président de l’ARAC 21, M. Jean IANELLI secrétaire de l’ARAC 21. M. Jacques VERRIER conclu la journée et les bons débats. LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 29


LE RÉVEIL VIE DE L’ARAC

2018

21 avril Etats Généraux pour la Paix Bourse du Travail - Rue Charlot - 75003 Paris

12 associations : ARAC ♦ AFCDRP-Maires pour la Paix en France ♦ UD-CGT Paris ♦ Mouvement de la Paix ♦ Union des Fédérations des Pionniers de France ♦ Fédération Mondiale des Travailleurs Scientifiques ♦ Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne ♦ Association des Juristes Démocrates ♦ République Moderne ♦ Association des Amis d’Henri Barbusse ♦ IDRP ♦ Maison Paul Vaillant-Couturier (FD). ont coorganisé les premiers Etats Généraux pour la Paix sur le thème : la souveraineté des peuples et des Nations sont la clé de la construction de la paix. 350 parlementaires, maires, élus ont soutenu ou participer à cette rencontre. Des centaines de participants ont contribué à son succès. La paix est au cœur des enjeux et de l’avenir de la planète et du rapport entre les hommes et les femmes du monde. Sous le thème, faisons la paix ensemble, ce sont tenues, à travers tout le pays, l’an dernier des rencontres regroupant des milliers de participants pour exprimer cette exigence. Une déclaration commune a été adoptée. Edité en carte postale, ce texte a été envoyé des villes et des campagnes de France à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires au Président de la République.

30 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019


VIE DE L’ARAC LE RÉVEIL

UNE TORTIONNAIRE À LA DIRECTION DE LA CIA

1968 : LA PLUS GRANDE GRÈVE DE L’HISTOIRE OUVRIÈRE

S LARIÉ LES SA TROP IS FRANÇA TIFS ? UC PROD

2017 - 5r € Janvie 6 - 830 7 - N° 201201 vier bre Jancem Dé

- N° 830

-5€

avenir Penser l’ le monde Penser Paix Penser la

Mars 2018 - N° 842- 5 €

La Paix

Paris - 21 avril 2018

a Justice Sociale

Ensemble

pour les

Etats Généraux

de la

L

Paix

14 heures 21 avril Travail Bourse du Temple 29 Bd du 75003 PARIS lique troo : Répub Métro Métr Mé

bats s de com Cent an tion humaine cent ans ipa L’ARAC a paix, l’émanc pour la

La défense des valeurs de la République 2, place du Méridien 2 Méri éridien - 94807 VILLEJUIF CEDEX

Tél. 01 42 11 11 11 - Fax. 01 42 11 11 10 Imp. Rivet Presse Edition

ÉTATS-U ET RÉVOLT NIS E ARABE

arac.nationale@orange.fr

etats etatsgenerauxpaix@gmail.com atsgenerauxpaix@gma mail.com

- Limoges

UKRAINE, WASHINGTON JOUE AVEC LE FEU

le réveil

Mars 201

1 - N°770

Pour l’a

LA DÉCOLO « À LA FRA NISATION NÇAISE »

- 5E

mitié, la

solidari

DES CO MBATTA moire, NTS l’antifas cisme et

la paix

PENSE PENSERR LE MONDE, PENS LA PAIX,

LES ENTREPRISES FRANÇAISES BATTENT LE RECORD DE DISTRIBUTION DE DIVIDENDES

est née

l’ARAC

DOSSIER ONU

Février 2015 - N° 810 - 5 € www.le-reveil-des-combattants.fr

Face aux conflits qui ensanglantent le Monde

L’ONU, une FORCE irremplaçable pour la paix, l’indépendance et la souveraineté des peuples

NIR

PRÉAMBULE DE LA CHARTE :

« Nous, peuples des Nations Unies, résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui, par deux fois en l’espace d’une vie humaine, a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances. »

LES RICHES, GRANDS GAGN DES PREMIÈRES ANTS MESU DE MACRON RES

de guerre

ROGER TIRAND 1891-1949 UN HOMME D'ENGAGEMENT

soldats

Pour penser l’avenir : redonnons à l’ONU toute la puissance nécessaire

ER L’AVE nts et vict imes

240 FOIS LE SMIC

De ces

AC : UN BUD DE RENONC GET EMENT

té, la mé

Le journal des droits de tous les anciens combatta

Il est urgent de se rassembler et d’agir ensemble pour la paix, l’amitié, la souveraineté des peuples

LA POLITIQUE DE LA TROÏKA EN GRÈCE

Décembre

VÉRITABLE OUTIL DANS LE MOND D’INFLUENCE LES FONDATION E ET EN EUROPE, S PORT DU GOUVERNE ENT LA POLITIQUE MENT ALLEM AND

2017 - Janvie

r 2018 - N°

05 - 5 € 4 - N°8 nts.fr batta oût 201 Juillet-A veil-des-com .le-re www

Juilet-août 2018 - N° 846 - 5 €

AVEC L'ARAC, assurons le succès des marches pour la paix du 22 septembre 2018 en France Pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d'égalité, de fraternité, de paix

2018

Le combat po des peuples ur la paix et la souv eraineté , toujours d’une crue lle actualité

2018

ains “Vers des lendem qui chantent”t” PVPVCVC

Tous ensemble,

estt u est heur bonnhe Le bonheur L

un idéee neuve urss une our jour oujo tou toujours

soyons act le 21 avril 201 8 à la Bours eurs et organisateurs e du Trava des Etats Gé ariiss néraux dee la il de Par Paix

IN CE AUD MAURI RTA L’OME LIQUE RÉPUB

ANCE RÉSIST ENT ARQUEM ET DÉB ALLIÉ

DE LA

il le réve

OSE ETTI IMP TRUMP ÉTRAN GLE PIK ANALYSE LA PALESTINE SON S GALITÉ DES INÉ

840 - 5 €

Nous invitons tous ceux qui sont soucieux de la planète, inquiets pour l’avenir de la démocratie et le respect des peuples, tous ceux qui croit en la devise républicaine, liberté, égalité, fraternité, à se rassembler et à agir pour préserver la paix et l’avenir des hommes et des femmes sur tous les continents. Agir pour la paix, c’est avoir le courage et la détermination de dire non à la violence, de dire non à l’accaparation des richesses du monde pour une poignée de pays du G20. C’est agir pour la souveraineté de chaque peuple, de chaque nation et œuvrer à l’application de la Charte (1945) des Nations Unies « Nous, peuples des Nations Unies, résolus à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui, par deux fois en l’espace d’une vie humaine a infligé à l’humanité d’indicibles souffrances ». C’est agir pour interdire l’utilisation et la prolifération des armes nucléaires. Le courage, disait Jaurès : « c’est de chercher la vérité et de la dire », « c’est d’aller à l’idéal et de comprendre le réel ». « C’est d’agir et de se donner aux grandes TS causes sans savoir quelles récompenses seront réserTTAN OMBA DES C vés à nos efforts ». Voilà l’ambition de ces états généraux. Dans un monde où planent les « sombres nuées de la guerre ». Nous devons œuvrer à ce que l’irréparable ne T Ê puisse se reproduire à R R INE S L'A EON PALEST G I l’égard de notre civiliX E S EN RIME sation. DES C scisme

, l’antifa

moire

, la mé

lidarité

, la so

mitié Pour l’a

ix

et la pa

er S'attaqu es us aux ca res, er des gu at un comb ur po décisif ver préser la Paix

naal rnal L jjourrn Le

rre uerrre ue ggue es ddee mes me mes ime ttim vvi victti et vic ts et ts tants ta ttan tt bbatta bat mba ie s com ien ancie l s anc ttou les de tous iitss de d it dr d dro des

ÉDOUARD PHILI PPE CONFIRME UNE LOURDE ATTAQUE CONT LE PARLEMEN RE T

éraux n é G s t a Et Monde e l s n a d aix pour la P cte 2 A

e 2019 r b m e t p - 94 21 se - Créteil

a M. Germ s t a c i d n es Sy Maison d

Avril 2018

- N° 843 -

LA PROPAGAN “EUROPÉE DE

NNE”, SON ESSOR ANCIE DÉVELOPPEM N, SES ALÉAS ET ENTS RÉCEN TS

LA COMM EUROPÉENNE ISSION D’OUVRIR PROPOSE AUX ARMÉES L’UNION DE L’OTAN

5€

La

souverraineté leur droit à l’aut des peuples et des nations,

de la construc odétermination sont la tion de la paix 21 clef avril 2018

Ensemble pour les Etats Géné raux de la Pa ix

Laciré.

AIRBUS PRÉVOIT LA SUPPRESSION DE 3 700 POSTES, DONT 470 EN FRANCE

E VERS UN ERRE E GU NOUVELL ILES DES ÉTO

TION, LA NA ANTE VIV RÉALITÉ ERAINE UV ET SO

Photo Joël

2019

Face à la menace de guerre sur la planète

LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019 - 31


LE RÉVEIL VIE DE L’ARAC

Journée de commémoration les fusillés du Mont Valérien et de l’Ile-de-France 25 mai 2019

Défilé drapeaux Mont-Valérien 25-5-2019.

A l’occasion du 75e anniversaire de la libération de Paris, en hommage aux fusillés du Mont Valérien et de l’Ile de France, un spectacle a eu « huit jours et une nuit »récit du 18 au 25 août 1944. Ce texte, émanation des Trétaux de France a été interprété par les

élèves du Lycée Le Corbusier d’Aubervilliers et ceux du collège Alfred de Vigny de Courbevoie. Cette évocation pleine d’émotions, a permis de rappeler que le couple Rol Tanguy évoqué étaient aussi jeunes que les élèves d’aujourd’hui, alors qu’on fête les 100 ans de Cécile Rol Tanguy ! Dépôts de gerbes devant les porte-drapeaux alignés. Il est à souligner que la gerbe de l’ARAC Nationale a été remise par Raphaël Vahé Président et Liliane Rehby secrétaire Nationale,

en plus des initiatives de sections. Parmi les drapeaux présents on pouvait constater la présence de nombreux drapeaux de l’ARAC. Parmi l’assistance, des familles de fusillés étaient présentes, mais aussi des représentants de l’Ecole Allemande et de leurs professeurs, des Russes, des Serbes, une délégation des Etas Unis et d’autres… Un hommage a été rendu dans la clairière des fusillés avec la Chorale populaire, la musique des gardiens de la Paix.

Cérémonie du 17 juin 2019 au Panthéon en hommage au Préfet Jean Moulin pour sa résistance face aux allemands à Chartres en 1940 A l’initiative de l’Association nationale des amis de Jean Moulin, patronné par la secrétaire d’Etat Mme Geneviève Darrieussecq, le maire de Bordeaux M. Nicolas Florian et Le président de l’Association M. Jean Paul Grasset. Les discours des différentes personnalités, pour évoquer son parcours de héros unificateur de la Résistance, commencé le 17 juin 1940 quand il a su ne pas céder aux exigences de l’ennemi ; ont tous terminé en soulignant le calvaire de sa fin de vie, résumé dans

les mots simples prononcés par sa sœur « Son rôle est joué, et son calvaire commence. Bafoué, sauvagement frappé… il atteint les limites de la souffrance humaine sans jamais trahir un seul secret, lui qui les savait tous ». Pour le dépôt de gerbes, c’est une collaboratrice administrative qui a remis celle de la Secrétaire d’Etat, une conseillère municipale pour la Maire de Paris, et une adjointe au maire de Bordeaux pour Nicolas Florian. Liliane Rehby secrétaire Nationale

lle-et-Vilaine (35) Réunion régionale Bretagne - 4 juin 2019 à Rennes Anciens combattants, militants de la paix. L’ARAC, l’association républicaine des anciens combattants et victimes de guerre, Réunion régionale avec Ra- prépare la suite des états géphaël Vahé Président Natio- néraux de la paix. nal. Ils défendent « un peuple souverain, dans une France souveraine pour un monde de paix », prônent une « bataille pour la paix, le désarmement », dé32 - LE RÉVEIL - N° 855 - JUIN 2019

fendent une Europe « instrument de progrès social au service de l’humain ». Ce sont quelques-unes des idées et valeurs défendues par les membres de l’ARAC. Les représentants départementaux de Bretagne et des Pays de la Loire se sont retrouvés à la Maison du combattant, à Rennes autour de Raphaël Vahé, leur président national et de Georges Ploteau, président de l’ARAC Ille-et-Vilaine et membre du bureau national.

représentait l’ARAC et a suivi les invités jusqu’à la crypte en compagnie du président de l’ANOPEX M. Pakula et de M. Serge Drouault représentant la FNACA, pour un moment de recueillement devant la sépulture Hommage à Jean Moulin de Jean Moulin. 17-6-2019

L’essentiel de la journée a consisté à réfléchir à la suite qui sera donnée aux états généraux de la paix. L’ARAC, en concertation avec d’autres associations, comme le Mouvement de la paix, donne rendez-vous à l’automne pour un « acte 2 ». C’est prévu le 21 septembre à la Maison départementale des syndicats de Créteil, pour la journée internationale de la paix et de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Extraits article Pascal Simon Ouest France

Profile for Le réveil des combattants

Le réveil des combattants - Juin 2019  

Le réveil des combattants - Juin 2019  

Advertisement