Page 1

LaPrincipauté €2

Le premier journal d'actualité de Monaco

Année XVIII • Numéro 163 • Mensuel édité par Global Media Associates Sas • Gérant de la publication Roberto Volponi • Rédaction et administration : “ Le Beausoleil de Monaco ” 6, Boulevard de la Turbie 06240 Beausoleil • Tél. : +33 09.50.79.90.84 • Fax (+33) 09.55.79.90.84 • Siège Social : Piazza Caduti della Montagnola 48 00142 Rome • Tél./Fax (+39) 06.23.31.52.15 • Bureau de Milan : Tél./Fax (+39) 02.70.03.01.42

www.laprincipaute.net

Juillet-Août 2017

• Numéro de Commission Paritaire : 0522 U 81608 • Dépôt légal : à parution • Imprimé sur papier spécial en Union Européenne • Concessionnaire général de publicité : Global Media Associates Sas - Section Publicité • Abonnements : annuel (soit 11 numéros) €20 ; hors Monaco et France +50% • S’adresser à Global Media Associates - Bureau Abonnements ou à http://www.laprincipaute.net/abonnez-vous.html

Dossier Spécial

Jardins d'Apolline

Photo © Thierry Carpico

Un désastre... "imprévisible" !

Stana Katic au 57ème Festival de Télévision de Monte-Carlo

"Adieu Kate, bonjour Emily"

☞  SPECIAL ARCHEOLOGIE : Un Sumer à fleur de roche dans la Vallée des Merveilles • pageS 14-15


DOSSIER SPECIAL

Jardins d'Apolline : tire

Il faut comprendre ce qui s’est passé, établir les responsabilités et ensuite se donner pour l'a

par Patrice Zehr

DOSSIER

L

e 28 juin dernier le Prince Souverain, après deux communiqués, s’est rendu sur place. Il a voulu être prês des monégasques des "Jardins d'Apolline" pour manifester sa réactivité et sa solidarité devant une situation qui s’est brutalement et considérablement aggravée. Les problèmes matériels, c’est une chose, la santé s’en est une autre. Après les malfaçons des canalisations, la pollution de l’eau impropre à la consommation puis à la cuisson des aliments et même au bain. Trop c’est trop. C’est bien sûr la santé publique qui est le paramètre essentiel de cette crise inédite à Monaco. Viennent ensuite les problèmes humains. On comprend le découragement et l’exaspération des résidents. Plus jamais cela ne doit se reproduire : tout le monde est d’accord là-dessus. Il faudra donc appliquer le principe de précaution absolu. C’est-à-dire se donner les moyens légaux et financiers en amont pour tout maîtriser, tout contrôler, tout suivre pour un résultat à la hauteur du secteur domanial et des attentes légitimes des monégasques. Il faudra bien sûr avant, comprendre ce qui s’est passé, identifier les causes des malfaçons et des pollutions, établir les responsabilités sans procès d’intentions, et ensuite réparer les torts causés.

g Lever la suspicion, réparer les dégâts Ce nouveau principe de précaution en amont, c’est la première condition pour lever la terrible suspicion qui court. Les enquêtes doivent la lever le plus rapidement possible. Cette suspicion, c’est celle bien sûr de constructions qui seraient bâclées pour les monégasques, car faites à l’économie. On rogne sur la qualité pour tenir les prix et les délais. Rien ne le prouve. L’accident industriel était peut-être imprévisible. Mais le doute est bien installé. Le ressenti est là : le système

L'EDITORIAL

O

par Roberto Volponi

d'appel d'offres au moins disant, n'est-il pas responsable ? Le domanial si exemplaire est atteint, peutêtre injustement, mais atteint de plein fouet et la confiance des locataires ou propriétaires aussi. Si on a économisé sur certains coûts pour rester dans les clous financiers, il faudra l’admettre et prendre l’engagement que l’on mettra désormais le prix qu’il faut pour la sécurité et la tranquillité. Car ce qui se passe va avoir des conséquences financières bien plus importantes que si on avait au départ dépensé plus pour réparer moins. Mais comme le dit Franck Lobono, le très actif représentant des résidents, le plus important ce sont les dégâts humains. Des familles déplacées, certaines à plusieurs reprises, qui doutent, qui perdent confiance, qui ont des difficultés familiales et financières. Plus de 800 monégasques, prês de 10 % des éligibles au domanial dans 4 blocs d'immeubles pour 237 appartements, c’est tout sauf anecdotique. C’est une crise majeure du domanial. Certains reprochent au gouvernement un manque de réactivité. On a sans doute mis du temps à se rendre compte de l’ampleur du problème et de sa complexité. Certains signaux avaient été tirés, notamment sur la qualité de l’eau, qui ont mis du temps à être pris en compte par les départements des Finances et de l'Equipement. On a cru sans doute pouvoir colmater les fuites, c’est le cas de le dire, au cas par cas. Ce n’est plus possible, c’est global et ça va coûter cher. Coûter cher au gouvernement, lui aussi victime, cher aux maîtres d’œuvre et sans doute aux sociétés liées directement aux canalisations, si des responsabilités sont établies. De toute façon, on ne fera pas l’économie d’une remise à plat qui va prendre du temps et occasionner bien des désagréments aux locataires. g Aggravation de la pénurie locative Il pourrait y avoir de plus un grave dégât collatéral social. Il va falloir reloger les sinistrés pendant les nouveaux travaux. Dans le privé de la Tour Odéon, comme le suggère malicieusement Jean-Michel Cucchi, on peut en douter. On parle donc de l’Engelin, le gouvernement voulant limiter le jeu des dominos

domaniaux. Ce qui est sûr c'est que l’arrivée dans le domanial, même provisoirement, des familles des Jardins d'Apolline va retarder l’attribution de logements domaniaux aux quelques 400 familles aujourd’hui en attente d’un logement. Cela va aggraver la situation et la pénurie souvent dénoncée par les élus du Conseil National. Le gouvernement s’engage cependant à limiter au maximum les conséquences du relogement sur le calendrier des attributions de nouveaux appartements.

La crainte de l’obscurité au bout du tunnel...

2

Juillet-Août 2017

© Photo enseignemoi-files.com

n le savait déjà, tout était prévisible : la SBM, engagée à poursuivre son projet immobilier pharaonique, continuera à perdre de l’argent, encore et encore, jusqu’à quand et quand arrivera-t-elle à sortir du tunnel dans lequel l’a mise son groupe dirigeant ? Pour certains c’est même moins grave que ce à quoi on s'attendait, avec une perte cette année qui s’élève «seulement» à -32,8 millions, tandis qu’on estimait arriver jusqu’à -50... « Nous sommes au milieu du gué. Nous avons passé les deux années les plus difficiles », essaie de rassurer, une fois encore, le président-délégué Jean-Luc Biamonti, face à une audience de medias, soigneusement sélectionnés, par son service de presse, parmi les plus complaisants... « On commence à voir le bout du tunnel ». Mais quand on est au milieu du tunnel, on craint toujours de ne pas arriver à en sortir. L’inquiétude monte chez beaucoup d'nélus, et - pour une bonne partie d’entre eux - elle s’est transformée progressivement en un désaveu clair. Surtout pour le manque de transparence sur les chiffres et l’absence coupable de son actionnaire majoritaire, l’Etat, qui semble avoir concédé carte blanche au management. Bref, il ne faut pas parler au conducteur de ce train qui commence à trembler, même s’il risque de dérailler. Ce qui inquiète le plus, comme toujours, c’est le recul des jeux, le socle historique de l’activité de la société, tandis que le locatif et l’immobilier, se portent assez bien. Le très habile Jean-Luc Biamonti arrive à trouver, à chaque fois, des explications pour justifier les mauvais résultats, sans pour autant adopter des mesures concrètes pour renverser cette tendance négative. Demain ça ira mieux, soyez confiants… Et entre temps, l’adoption du statut unique – pourtant très coûteux - n’a pas apaisé le climat social, ni amélioré les résultats opérationnels et encore moins la productivité des employés. L’ancien directeur anglais des jeux - qui avait manifestement échoué dans sa mission - a été remplacé par le monégasque Pascal Camia, mais celui-ci semble avoir encore du mal à se faire entendre par le groupe dirigeant, qui pour réduire ses pertes se tourne vers Macao et le Japon et essaye d’adopter le nouveau système dit « rolling » : limiter les remises aux perdants et gratifier plutôt les joueurs acharnés. Entre temps, des fantômes– dit-on – se cachent dans les placards de la SBM pour se manifester seulement quand ils doivent retirer leurs salaires en or. Quant à la fameuse école des jeux, elle est très limitée ! Or, l’enfant a besoin de jouer, car cela l’aide à développer son intelligence, son jugement, son imagination, sa créativité : ça lui est indispensable pour bien grandir, et là, on joue sans rien risquer : c’est du pur divertissement. Mais, une fois adulte, on peut bien sûr continuer à jouer comme un enfant, sans responsabilité, mais plus souvent jouer signifie engager de l’argent dans un jeu de hasard ou même spéculer en bourse. Avec tous les risques que cela implique. La vocation historique, bien rodée, de la SBM a été toujours d’attirer les joueurs du monde entier pour les faire s’asseoir autour de ses tables de roulette. Et de les faire jouer, car à long terme, on le sait, le casino gagne toujours. L’impression est qu’aujourd’hui la SBM, pour poursuivre son projet immobilier, s’est levée de ses tables pour s’installer avec les autres joueurs, en misant avec décision et obstination sur le noir. Rouge, rouge, encore rouge : mais tôt ou tard, le noir doit bien sortir ! C’est ce qu’on espère. Mais dans le cas contraire, une fois qu’on décidera de faire à nouveau tourner la roulette, on prendra le risque de trouver la table déserte. Et alors, au casino on verra de plus en plus de visiteurs et de moins en moins de joueurs...


er toutes les leçons des gâchis

avenir tous les moyens nécessaires pour obtenir un résultat à la hauteur des attentes légitimes des monégasques

g Santé publique : la vérité sans dramatiser Reste ce qui inquiète le plus peut-être les résidents : les problèmes de santé publique. Le 11 juin dernier, les services sanitaires ont reçu le compte-rendu de laboratoire sur les derniers prélèvements effectués avec des taux de fer dépassant ceux fixés par les normes sanitaires pour la potabilité, tout en restant en-dessous des limites de toxicité aigüe. Aucun cas d’intoxication n’a été constaté. Le mot d’ordre est donc « pas de panique ». Il n’y a pas de danger pour la santé mais l’eau est impropre à la consommation tout de même. Le taux de fer qui ne doit pas dépasser 0,2 mg /litre a été relevé entre 1,72 et 3,79 : c’est tout de même très élevé. Alexandre Bordero, directteur de l'Action sanitaire, rassure ceux qui boivent l’eau du robinet ou les habitués des cafés de l'immeuble : il faudrait boire 60 litres par jour pour courir un vrai risque... Pas de risque

g Le mieux ennemi du bien ? Et puis il y a un paradoxe. Ces nouveaux immeubles, dans le cadre des instructions princières, correspondent aux critères permettant d’obtenir la norme haute qualité environnementale. Cela implique de nouveaux matériaux parfois organiques, qui ont pu propager plus rapidement moisissures et champignons. La Haute Qualité Environnementale (HQE) est une démarche pour maîtriser les impacts sur l'environnement générés par un bâtiment, tout en assurant à ses occupants des conditions de vie saines et confortables tout au long de la vie de l'ouvrage. On ne peut pas dire que l’objectif ait été atteint. Cette technique est-elle mal maîtrisée et responsable en partie de la propagation rapide des malfaçons ? Certains se posent la question. Tout a été vérifié bien sûr, mais il peut y avoir des « incompatibilités ». On serait peut-être dans une phase ou le passage du mécanique à l’informatique, comme on l’a connu dans l’automobile, est délicate. Toutes ces questions ne sont pas des accusations, mais l’ampleur de l’affaire mérite des explications claires et des mesures concrètes pour que l’on puisse faire en sorte que « plus jamais ça » à Monaco.

PREVENTION

Les premières mesures sanitaires

g Distribution généralisée de packs de bouteilles d’eau de source. g Installation d’un système de filtration individuel dans chaque appartement. g Poursuite des contrôles de la potabilité et communication des résultats aux résidents. g Gratuité du loyer avec effet rétroactif au 1er juin 2017, jusqu'en septembre. 50 % les mois suivants. g Pour les titulaires d’un Contrat Habitation Capitalisation, un abattement équivalent au loyer sera déduit des acomptes de charges. g A plus long terme, les travaux de réfection générale des canalisations (tels que présentés aux résidents lors d’une réunion le 26 avril 2017) seront poursuivis.

ALARME

Les légionelles à la crèche : aucun rapport

© Photo MM

de toxicité aigüe, mais la turbidité, l’eau trouble, les moisissures et autres champignons après les problèmes de canalisations, d’infiltrations et de fuites. C’est trop pour les résidents. Certains ne veulent plus revenir et ne voudront plus loger dans ces appartements même restaurés. L’inquiétude pour la santé s’ajoute aux désagréments de la vie locative. La leçon générale est qu’il faut mettre le prix, sous réserve bien sûr d’un accident industriel totalement imprévisible. Ce qui pourrait être le cas, même si personne ne veut y croire.... Pour le moment aucun responsable n’a été désigné, mais les responsabilités seront recherchées. Il faut en tout cas se donner tous les moyens… parfois il est utile de dépenser plus par précaution et par civisme. La qualité de vie des monégasques a un coût. C’est un paramètre humain, qui n’est pas un dogme ou une comptabilité du type de l’équilibre budgétaire, mais une obligation morale de l’état et des promoteurs. Certaines dépenses qui paraissent superflues, ou non indispensables, méritent parfois d’être prises en compte quand on le peut, quitte à limiter l’excédent budgétaire. Le gouvernement va provisionner pour les travaux à hauteur de 10 millions d’euros.

Q

uand ça ne va pas, ça ne va pas. Voilà que l'on a trouvé des légionelles dans la crèche de l’Ile aux bambins dans l’immeuble Hélios, proche des jardins d’Apolline et soumis à des contrôles constants. Heureusement le problème a été traité immédiatement et tout est redevenu normal, explique la mairie. La canalisation concernée est indépendante de celles d’Apolline et même de l’Hélios. Les pommeaux de douche ont été démontés, le système a été purgé et des filtres supplémentaires installés. Aucun cas de légionellose n’a été constaté. Cette maladie rare affecte rarement les enfants. Tout cela est objectivement très rassurant. Mais comme l’a dit le Ministre d’Etat "c’est la faute à pas de chance. Cela arrive au mauvais moment". C’est sûr que la proximité interpelle, tout dans le même nouveau quartier. Pas d’amalgame donc, mais il faudra rassurer les familles. La crèche ferme normalement, tout devra être clair pour la rentrée des bambins et leur retour dans l’île.

LA FICHE

Haute Qualité Environnementale

L

a charte de chantier HQE (Haute Qualité Environnementale) prévoit la prise en compte des 14 cibles suivantes pour une meilleur qualité environnementale des bâtiments : g Les cibles d’écoconstruction (1 à 3) : Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat, Choix intégré des procédés et produits de construction, Chantier à faibles nuisances. g Les cibles d’écogestion (4 à 7) : Gestion de l’énergie, Gestion de l’eau, Gestion des déchets d’activités, Entretien et maintenance. g Les cibles de confort (8 à 11) : Confort hygrothermique, Confort acoustique, Confort visuel, Confort olfactif. g Les cibles de santé (12 à 14) : : Conditions sanitaires, Qualité de l’air, Qualité de l’eau.

La HQE n'est pas un label mais une démarche globale faisant appel à une approche multicritères. Pour qu’un projet soit certifié il devra atteindre 7 cibles maximum avec au moins 4 cibles au niveau performant et 3 au niveau très performant.

Juillet-Août 2017

3


DOSSIER SPECIAL

Le Ministre d'Etat : établir les responsabilités et agir ! Albert Croesi a été nommé délégué interministériel et référent unique : il devra régler toutes les situations au cas par cas...

L

© Photo DCM

DOSSIER

par Patrice Zehr

e petit déjeuner de presse du 29 juin devait être consacré à la participation de Monaco à l’aéroport de Nice-Côte d'Azur. Mais ce sont les Jardins d’Apolline qui se sont invités... Serge Telle, entouré de Jean Castellini et de Robert Colle a parlé d’une voix posée et répondu aux questions des journalistes. Jean Castellini et Robert Colle ont complété ou apporté des précisions. On connaît maintenant assez clairement l'analyse du gouvernement et son agenda.

QUESTIONS / REPONSES

g C’est devenu la priorité des priorités Le gouvernement qui estime dans ce «désastre exorbitant» n’etre responsable de rien, entend établir les responsabilités et être le plus attentif aux besoins des sinistrés. Pour Serge Telle la situation s’est dégradée rapidement en quelques semaines et a changé de nature avec le passage du sinistre matériel au problème de santé publique. Les résidents auront donc un référent unique en la personne d’Albert Croesi, délégué interministériel. Le «Mr Apolline» devra régler les situations au cas par cas. Il devra s’occuper des relogements, des angoisses, des problèmes familiaux. Le gouvernement se fait donc une obligation de traiter les conséquences. C’est son devoir auprès de 10 % de la population monégasque touchée par une situation inconcevable à Monaco. Situation inconcevable mais qui doit être comprise puis expliquée. Cela passe - semble-t-il - par un long contentieux juridique. Il va y avoir une assignation en référé, puis une assignation générale. Il s’agit bien sûr d’assigner après expertises les bonnes personnes pour ensuite réparer le préjudice financier assumé dans un premier temps par l’Etat, avec une provision budgétaire de 10 millions d'euros. Il faudra remonter la chaîne des responsabilités. Cela ne s’annonce pas facile. g Le mystère des Jardins reste entier Pour le moment personne n’a la véritable explication technique sur ce qui s’est passé. C’est ce qui explique que l’on va tout intégralement refaire, car rien ne dit que dans un an si on garde la même structure même réparée, cela ne recommencera pas. Personne ne sait pourquoi les bacs de douches à l’origine de tout ont fui et contaminé tout le reste par capillarité. Les promoteurs et les sous-traitants

monégasques de la plomberie savent qu’on va leur demander des comptes. Ils ne nient pas une situation catastrophique qui risque d’atteindre durablement leur image, mais eux aussi veulent savoir. Ils ne comprennent pas. Le désastre des canalisations est lié à un phénomène qualifié d’inhabituel (heureusement) et qui pourrait être causé par des "incompatibilités" entre différents matériaux sains individuellement - les normes ont été respectées cuivre traditionnel et laine de bois aux normes Haute Qualité Environnementale. Tout était, semblet-il, certifié conforme et pourtant, donc ! On reste dans les hypothèses. Les travaux effectués par la purge des tuyaux à la corrosion anormale, ont semble-t-il - aggravé les choses, notamment par le relargage. La forte pression a dispersé les pollutions. On fait tout en ce moment donc pour la santé des résidents et remédier au taux de fer excessif, à la contamination bactériologique et aux champignons inquiétants. Dans une quinzaine de jour l’eau sera à nouveau utilisable. g Mais ce ne sera pas suffisant pour garantir l’avenir... D’où la décision coûteuse. Par précaution, tout sera refait en entier et totalement. Cela implique des déménagements longs et des relogements sur une période de plus de deux ans. Mr Apolline a du pain sur la planche. Le gouvernement a un devoir de transparence. Les spécialistes dans les expertises des assignations, un devoir d'explication, et les maitres d'œuvre une obligation de vérité. Sans chasse aux sorcières bien sûr, la chaîne de responsabilité devra être établie sans états d'âme. La promesse du gouvernement sera contrôlée par les élus au nom du respect dû aux monégasques.

JEAN-MICHEL CUCCHI *

"Il est évident que le gouvernement a sous-estimé l'ampleur du problème"

g Que faut-il faire maintenant pour rassurer les résidents parfois en détresse humaine et réparer les dommages ? Et qui va payer ? JMC : "In fine, les responsables devront payer et c’est bien normal. Mais aujourd'hui l’urgence n’est pas de trouver qui va payer, dans les sens du terme, mais surtout de prendre les indispensables mesures provisoires garantissant la sécurité sanitaire des résidents de cet immeuble et d’entreprendre le plus vite possible les travaux nécessaires afin de régler de manière définitive le problème. L’Etat qui est le propriétaire et le bailleur doit engager toutes les dépenses nécessaires, ce qui ne risque pas de mettre en péril les finances publiques quand on sait que le budget de l’Etat a été excédentaire de près de 150 millions d’euros l’année dernière. Devant cette situation sans précédent, une cellule de crise dédiée mais également une cellule de veille médicale doivent être mises en place. Une transparence totale est indispensable si le Gouvernement veut pouvoir regagner la confiance, justement ébranlée des résidents".

© Photo CN

g La situation entre malfaçons et toxicité de l’eau aux « Jardins d’Apolline » est du jamais vu dans le domanial à Monaco. Vous évoquez une situation de crise. A-t-on selon vous perdu trop de temps, pratiqué une sorte de politique de l’autruche ? Jean-Michel Cucchi : "Il est évident que le Gouvernement a sous-estimé l’ampleur du problème. Lors des échanges que nous avons eus depuis 2015, l’hypothèse de dégâts isolés a toujours été celle privilégiée, sans doute parce qu’il est difficile d’envisager le pire quand on n’a pas prévu comment y faire face. Si je regrette la gestion de ce dossier de façon globale, je regrette aussi et surtout une communication de crise désastreuse de sa part, que ce soit vers les résidents ou l’opinion publique en général".

g Le relogement sera certes provisoire, mais sans doute assez long. Il va forcément y avoir saturation du domanial disponible avec des répercussions sur les attentes d’attribution. Cela va aggraver la pénurie que vous dénoncez régulièrement et retarder un retour à une offre répondant aux demandes légitimes des Monégasques ? JMC : "On peut s’interroger sur l’absence totale de prévision du Gouvernement si un immeuble domanial se trouvait brutalement impropre au logement comme en cas d’incendie d’ailleurs. Gouverner, c’est prévoir ! Nous sommes en situation de pénurie, donc au moindre accroc, la situation devient intenable. Qu’aurait fait le gouvernement si l’immeuble l’Engelin, dont il faut rappeler qu’il est sorti de terre à la demande du Conseil National, n’existait pas ? Quoiqu'il en soit, utiliser cet immeuble pour un relogement provisoire ne doit être envisagé que si aucune autre solution n’est possible et non pas, et c’est ce que je redoute, par facilité ou pour des raisons financières. Il faut tout faire, quelqu’en soit le prix, pour ne pas rajouter des victimes aux victimes".

4

Juillet-Août 2017

* Président de la Commission Logement du Conseil national


INTERVIEWS

"Des entreprises et des normes utopistes : ce sont les coupables" Le président de l'Association des résidents Franck Lobono analyse la situation et suggère comment il faudrait agir dans l'avenir par Patrice Zehr

g Du temps a été perdu, on a minimisé peut-être, mais aujourd’hui la gravité de la situation est admise par le gouvernement monégasque. Qu’attendent concrètement les sinistrés et les résidents ? FL : « Aujourd’hui tous les services du Gouvernement sont mobilisés, mais ils ont mis du temps à reconnaître la situation de crise. La déclaration du Prince Souverain sur les Jardins d’Apolline est sûrement un tournant dans l’avancée du dossier. Comme je l’ai déjà dit en réunion publique, il y a des « salauds » qui sont responsables de notre situation. Certains doivent avoir du mal à se regarder le matin dans leur miroir. Mais ce n’est pas le rôle de l’association de trouver les coupables. Au Gouvernement d’attaquer ses fournisseurs et les entreprises. Mon rôle est désormais de travailler avec nos institutions sur deux sujets urgents : la santé des résidents et le relogement provisoire. Sur un plan médical, nous souhaitons qu’un observatoire soit mis en place avec des médecins, en coordination avec la DASA. Non pas parce qu’il y a une catastrophe, mais pour justement l’éviter, surveiller, rassurer les résidents et le cas échéant, appliquer les bons traitements. Nous aurons également besoin d’accompagnement psychologique car il y a beaucoup de déprime dans l’air… Le relogement est la deuxième urgence. Les résidents veulent que ça aille vite. Il sera très difficile de faire accepter le traitement bloc par bloc. Sur un plan humain, ce n’est pas satisfaisant. La zone va devenir un chantier et personne n’a envie de supporter cela. Nous nous mobilisons pour trouver des idées innovantes afin de trouver des solutions de relogement en grande quantité. Il n’y pas qu’une seule solution, il faudra en cumuler plusieurs car le parc domanial n’est pas suffisant, même avec l’Engelin.»

loppement des champignons dans les appartements touchés par les fuites des canalisations... Dans un immeuble traditionnel, il n’y aurait pas eu de moisissures et les conséquences auraient été sans commune mesure ! Voilà un exemple d’une très mauvaise maîtrise de l’intérêt réel des normes HQE ! A une époque où l’on fait de beaux rapports sur la transition énergétique, le Gouvernement Princier n’aurait-il pas intérêt à lancer une étude pour établir un bilan OBJECTIF sur tous ces systèmes très coûteux qui sont installés dans les immeubles et qui n’ont pas fait leur preuve, voire sont en train de prouver leur inefficacité ? La crédibilité en terme de défense de l’environnement passe aussi par la reconnaissance éventuelle de ses fausses bonnes idées. »

© Photo Linkedin

g Monsieur Lobono vous êtes le président des résidents sinistrés de Jardins d’Apolline. Après des malfaçons entraînant des relogements, voici les inquiétudes liés à la non potabilité de l’eau. Vous insistez sur le côté humain des conséquences des problèmes qui s’accumulent… Quel est l’état d’esprit des résidents ? Franck Lobono : « Je suis le Président d’une association de tous les résidents et commerçants, constituée avec plusieurs d’entre eux, courageux et dévoués. Pour être très honnête, je trouve les résidents extrêmement conciliants, même si certains sont épuisés. Depuis l’annonce de la toxicité de l’eau, on entend certains qui «capitulent» et disent qu’ils veulent définitivement déménager ! »

g Les « Jardins d’Apolline » c’est du jamais vu dans le domanial à Monaco, que faut-il faire pour que cela ne puisse plus se reproduire ? FL : « Comme je vous disais, il y a des entreprises responsables et des normes utopistes. Qui aura le courage de les dénoncer ? L’équilibre social du pays est au cœur de la politique du logement menée par le Gouvernement du Prince. Le Prince doit être objectivement informé et on Lui doit la vérité sur ce qui se passe. Aujourd’hui, l’Etat se retrouve avec près de 10% des Monégasques dans des logements qui se dégradent. C’est la conséquence de tout un système. Il faudra que les autorités se remettent en question aussi. Etre courageux, c’est mener une politique du logement plus pragmatique, écarter des entreprises incompétentes des prochains programmes et ne pas se précipiter dans l’application de normes qui servent surtout la galerie.»

g Mais quelles seraient les solutions en dehors du parc domanial ? FL : « Je crois qu’il faut jouer sur plusieurs leviers, en fonction de la typologie des résidents. Dans tous les cas, rien ne doit être imposé, mais suggéré. Le Gouvernement ne peut pas rester dans sa zone de confort. Comme je l’ai dit, il faut avoir du courage pour gérer cette situation. Il faut dire les choses et parler avec vérité. Tous les résidents sont différents, plus ou moins âgés, avec ou sans enfants, etc. Nous devons agir avec solidarité. Certains peuvent disposer d’une résidence secondaire ou d’une solution personnelle. D’autres peuvent être séduits par un hébergement sur un paquebot, dans un village provisoire réalisé en constructions mobiles. Plus il y aura de solutions alternatives, moins nous aurons besoin d’appartements domaniaux et plus vite nous pourrons retrouver une vie normale. Le Gouvernement doit inciter toutes ces solutions alternatives, y compris par des mesures financières. Tout le monde sera gagnant. » g On ne peut préjuger des responsabilités : on parle bien sûr de budget serré, d’économies sur la qualité, que disent les promoteurs et les sociétés ayant installé les canalisations ? FL : « Les résidents n’ont pas de relations avec les constructeurs. Rappelons que sont impliqués SATRI et ENGECO. Ce groupement et ses prestataires portent sûrement de sérieuses responsabilités dans ce qui arrive, mais c’est à l’Etat de se retourner contre ces entreprises. Pour les résidents, l’interlocuteur est le Gouvernement Princier. Dans cette affaire, l’Etat ne peut se contenter de se positionner en tant que propriétaire… Le logement est un enjeu national. Le désastre des Jardins d’Apolline est une affaire politique, pas une affaire de techniciens ! » g Y a-t-il une difficulté liée aux normes exigées pour obtenir la qualification "Haute Qualité Environnementale" ? Est-ce plus coûteux, plus compliqué et surtout mal maîtrisé ? EI : « Nous sommes tous concernés par l’Environnement et favorables à ce que les constructions évoluent pour réduire notamment les consommations d’énergie. Mais à un moment, il faut arrêter la surenchères avec l’application de normes technocratiques et utopistes, qui dans la réalité sont contreproductives ! A quoi sert la protection de l’environnement si elle ne sert pas la qualité de vie de l’homme au quotidien ? Je prends deux exemples... En hiver, aux Jardins d’Apolline, les résidents se gèlent dans leurs appartements à cause d’un système de chauffage, certes HQE, mais insuffisant. Alors ils utilisent des radiateurs électriques en complément. N’est-ce pas une aberration ? D’autre part, l’isolant utilisé derrière les plaques de plâtres dans les appartements est de la laine de bois, composée de copeaux. dès qu’ils sont mouillés, ils moisissent. C’est la cause principale d’une grande partie du déveJuillet-Août 2017

5


MONACO SUNDAY EXPERIENCE *

**

OUVERTURE LE DIMANCHE PENDANT TOUT L’ÉTÉ Liste, informations et détails sur

monacosundayexperience.com

Welcome Office

*Dimanche **Oui ! nous sommes ouverts

6

Juillet-Août 2017

www.monacosundayexperience.com


POLITIQUE & SOCIETE

"Seulement une petite avancée par rapport au projet original"

POLITIQUE

L'ancienne présidente de la Commission Culture s'exprime sur la loi adoptée le 6 juin dernier par le Conseil national par Pierre-Yves Reichenecker

L

a loi sur la préservation du patrimoine a été adoptée le 6 juin dernier par le Conseil National avec une large majorité, face à 7 abstentions. Il a fallu plus de 7 ans de réflexion et de travaux pour aboutir à ce texte que d’aucuns trouvent trop peu protecteur. Il est vrai qu’entre la proposition de loi et le projet du gouvernement certains éléments d’importance ont disparu : sous diverses pressions ? Des élus ont traduit cela par l’expression «coquille vide». Quoiqu’il en soit un terrain d’équilibre a été trouvé entre la majorité des élus et le gouvernement. La Principauté a demandé à Michèle Dittlot, présidente de la commission de la culture et du patrimoine de 2003 à 2013, à l’origine du texte, son sentiment sur cette loi finalement adoptée.

"Q

Les 75 monuments de Nice

N

ice est une cité d'histoire et de patrimoine, et les monuments historiques la jalonnant témoignent de son évolution au cours des siècles et de ses gloires. Mais quels sont-ils, ces 75 monuments historiques ? Unis, ils racontent une cité riche d'un patrimoine plurimillénaire à découvrir – ou redécouvrir. Palais, villas, châteaux, statues, façades... Ils sont au cœur de la vie de la cité, au croisement de ses ruelles, le long de ses avenues, bordant la Promenade des Anglais ou arrimés aux flancs de ses collines. g Un auteur principal et de nombreux spécialistes

Docteur en Histoire, Emmanuelle Brun a rédigé la plus grande partie des textes publiés dans l'ouvrage aidée en cela par la participation d'historiens, d'archéologues, d'architectes ou de responsables culturels qui ont chacun signé un texte sur un - ou plusieurs - monuments dans cet ouvrage. g Le photographe

Photographe d'origine yougoslave, Zoran Sojic a été marqué tout a long de sa vie par le voyage et la rencontre avec d'autres peuples. Il livre dans cet ouvrage une vision artistique des Monuments historiques de Nice. Pour Zoran Sojic, «nous avons tous de besoin de beauté car elle touche notre sensibilité dans sa source originelle ».

g "Les 75 monuments historiques de Nice". Photographies de Zoran Sojic. Editions Mémoires Millénaires. 160 pages (en couleur). Prix : 28 €

ACQUISITION

Du rouge et blanc sur l'aéroport

C

’est un évènement qui était attendu depuis quelques mois, Monaco, entre au capital de la société des Aéroports de la Côte d’Azur qui gère Nice Côte d’Azur (première plateforme aéroportuaire de province avec 12,5 millions de passagers), Cannes Mandelieu, un spot européen pour l’aviation privée et l’aéroport de St Tropez la Mole. La société Azzura Aeroporti, constitué de l’italien Atlantia, l’opérateur de l’aéroport de Rome et EDF Invest qui possédait 64 % du capital après la cession de la part de l’Etat (60 %) et de celle du département des Alpes-Maritimes (4 %) lui cède 12,5 % pour une somme de 130 à 150 M€ financé par le Fonds de Réserve Constitutionnel de Monaco (2,3 milliards d’euros). La Principauté sera donc associée à un certain nombre de décisions stratégiques concernant l’aéroport. Elle aimerait voir le nombre de destinations directes augmenter, faciliter les liaisons de toutes natures entre l’aéroport et la principauté mais aussi continuer à développer la ligne d’hélicoptères afin que Monaco soit le point de départ ou d’arrivée final, le plus souvent possible, des liaisons aériennes en provenance ou vers le monde entier. Le gouvernement Princier a expliqué ses objectifs. Renforcer l’identité et la souveraineté de la Principauté. Dynamiser l’activité économique de Monaco dans les synergies avec les régions voisines françaises et italiennes. Sans oublier l’objectif financier qui est de toucher des dividendes. Monaco compte organiser de meilleures liaisons avec son héliport. Il n'est pas exclu qu'un jour il puisse y avoir des billets avec Monaco en destination ou départ. L'ajout du nom « Monaco » à l'appellation officielle de l'aéroport niçois, qui fait débat dans la région, a en revanche été - au moins provisoirement - écarté. Pour le pays l'investissement présente « une forme de souveraineté dans un partenariat original et ambitieux et un outil important pour son développement économique », a précisé Serge (P.Z.) Telle le Ministre d’ Etat Monégasque.

© Photo DCM

LIVRE

© Photo DR

uelques rappels d’histoire récente : 1) La Commission de la Culture n’existait pas avant 2003. C’est au début de la première présidence de Stéphane Valéri au Conseil National qu’elle fut créée. J’eus l’honneur d’en être la première présidente. Un « vide juridique » existait à Monaco en matière de protection du patrimoine et, après notre réélection (en 2008), j’ai demandé un élargissement des compétences de la Commission de la Culture à la Conservation et à la Protection du Patrimoine National, ce qui donnait à la commission la légitimité pour étudier une proposition de loi que nous voulions faire dans ce sens. 2) C’est ainsi qu’un gros travail de recherche, d’étude, d’écoute, puis de rédaction, avec l’appui d’administrateurs compétents du Conseil National, fut réalisé. Certes notre proposition de loi qui se voulait la plus complète possible était un peu « délicate » à mettre en pratique sur le sol monégasque…mais, nous avons tout de même été très surpris de recevoir (un an et demi après l’avoir envoyée au gouvernement) un projet de loi gouvernemental très édulcoré par rapport aux 41 articles de notre proposition de loi initiale. Deux solutions s’offraient à nous : - Ou bien rejeter le texte qui avait été vidé en partie de sa substance - Ou bien l’étudier et beaucoup l’amender La première nous aurait fait perdre beaucoup de temps, c’est pourquoi nous avons préféré opter pour la seconde et proposer des amendements. C’est ce que nous étions en train de faire à la veille des élections de 2013 quand nous ne fûmes pas réélus. 3) L’actuel président de la Commission de la Culture et du Patrimoine a poursuivi les tentatives d’amendements du texte édulcoré du gouvernement, mais le projet de loi voté tout récemment en séance publique reste malheureusement pour les générations futures une coquille vide. Peut-être permettra-t-il néanmoins d’éviter que l’on rase en catimini, de nuit, quelques beaux vestiges témoins de notre riche passé. C’est une bien maigre consolation..." Michèle Dittlot

Juillet-Août 2017

7


POLITIQUE & SOCIETE

La vague Macron en eau basse par Patrice Zehr

L

© ouest-france.fr

g Un cas d'école dans la 4ème circonscription... Dans les communes limitrophes de Monaco inclues dans la 4 ème circonscription, on a un cas d’école. La candidate En Marche l’emporte avec 52,74 % des suffrages devant le FN Bettati 47,26 %. Dans la première circonscription victoire très importante au niveau local et national d'Eric Ciotti avec 56,21 % devant la candidate En Marche. Eric Ciotti symbolise l’opposition franche des républicains, en cela il s’oppose lui le président du conseil départemental au maire de Nice Christian Estrosi, qui se félicite du score de Marine Barnier qui comme lui manifeste des affinités avec le président Macron et les siens. Eric Ciotti reconnaît que sa victoire a été très difficile et qu’il a été élu « avec l’opposition d’Estrosi ». Les clivages à droite sont des fractures dans les AlpesMaritimes. Un duel au soleil pour Nice est déjà annoncé entre Ciotti et Estrosi, le FN étant en embuscade. Une confrontation qui reflète parfaitement la situation électorale autour de Monaco. Le département a résisté à la vague d'En Marche, qui bien sûr a tout recouvert, mais moins haut qu’annoncé.

ANALYSE

Un Parlement plus féminin

n le savait depuis le premier tour : près de 30 % des seconds tours opposaient des femmes. De plus, 248 candidates étaient arrivées en tête le 11 juin, soit 43 %. Mécaniquement le taux de 27 % des femmes députés (record qui appartenait à la précédente législature) allait donc être dépassé. C’est le cas et de façon considérable. Le décompte dimanche soir à minuit donnait 223 femmes élues. Cette féminisation de l’Assemblée est due en grande partie à La République en Marche (REM) qui a investi plus de femmes que d’hommes (une première) et qui surtout ne leur a pas réservé les circonscriptions les plus difficiles sur le papier. Parmi les 245 femmes en ballottage favorable au premier tour, 83 étaient en duel face à une femme et 188 étaient labellisées La République En marche (LREM), bénéficiant ainsi d'une large avance sur leurs adversaires. Les candidates LREM ont particulièrement profité de la très forte dynamique du mouvement d'Emmanuel Macron, largement majoritaire dans l'Hémicycle. Cela leur a permis de gagner des circonscriptions parfois réputées ingagnables. Mais elles ont aussi été présentes dans des circonscriptions considérées comme prenables. Preuve que LREM ne s'est pas contenté d'une parité de façade. Mais la percée des femmes dans l'Hémicycle s'explique aussi par le renouvellement de plus d'un tiers du Palais-Bourbon. De nombreux ténors bien ancrés dans leurs circonscriptions ont, en effet, décidé de ne pas se représenter, souvent en vertu de la loi sur le non-cumul des mandats. (P.Z.)

8

Juillet-Août 2017

© Photo madame.lefigaro.fr

O

© la-croix.com

g En Marche espérait encore mieux ! Sans surprise, le parti d’Emmanuel Macron a remporté le dimanche 18 juin une nette majorité de députés à l’Assemblée nationale. Avec 350 sièges (dont 42 pour le MoDem). La République en marche réalise cependant une relative contre-performance au regard de sondages qui lui prédisaient jusqu’à plus de 400 députés. Mais la formation de la majorité présidentielle écrase tout de même les autres formations politiques, qu’il s’agisse des Républicains (113 sièges) ou du Parti socialiste (33 sièges). La France insoumise et le PCF remporte 27 sièges, contre 8 pour le Front national. C’est le deuxième élément. Il y a eu correction du vote du second tour et même parfois comme sur la Côte d’Azur un ressac. La lassitude a gagné de nombreux électeurs d’En Marche qui savait la partie jouée. En revanche les battus du second tour ont eu un sursaut d’orgueil. C’est vrai pour la France insoumise et le FN. Un peu moins pour le PS à la dérive mais réel pour Les Républicains qui s'en sortent bien mieux que prévu. Le raz-de-marée annoncé s’est dilué sur les rives de la Côte d'Azur notamment. Certes dans les Alpes-Maritimes il y a maintenant 3 élus marcheurs, mais 6 Républicains et le FN sans élus reste à un niveau très fort.

ETRANGER

En marche... vers l’abstention !

L

'abstention, qui concerne d'ailleurs toutes les listes, s'élève à plus de 83 % dans ces 11 circonscriptions à part, soit trois points de plus qu'au premier tour et plus de 25 points de plus qu'en métropole. Reste que, comme en France, le renouvellement se fait sentir dans le scrutin à l'étranger. Il y aura quatre femmes, et les anciens ténors sont presque tous balayés. L'alliance LREM/Modem remporte 10 des 11 circonscriptions, dont 9 pour les seuls candidats macronistes. Samantha Cazebonne (5e, Espagne, Portugal, Monaco, Andorre - photo à droite) sera député des Français de Monaco, elle obtient plus de 66 % des suffrages en principauté ou il y a eu seulement 15 % de votants. Lors des élections législatives de 2017, elle est candidate pour La République en marche dans la cinquième circonscription des Français établis hors de France. Elle remporte le premier tour avec plus de 50 % des voix, mais est contrainte à un second tour car la faible participation ne lui permet pas d'atteindre 25 % des inscrits. Elle bat au second tour François Ralle-Andreoli, le candidat de La France insoumise et Europe Écologie Les Verts avec 66 % des voix. Elle viendra en Principauté en septembre pour découvrir un état et des spécificités notamment fiscales qui lui sont encore comme elle le reconnaît largement… étrangères. Sont également élus Paula Forteza (2e circonscription, Amérique du Sud), Pieyre-Alexandre Anglade (4e, Benelux), Les autres s'appellent Joachim Son Forget (6e, Suisse), Frédéric Petit (7e, Europe centrale et Balkans), M'Jid El Guerrab (9e, Maghreb et une partie de l’Afrique de l’Ouest) et enfin Amal Amélia Lakrafi (10e, Afrique et Moyen-Orient). Thierry Mariani et Frédéric Lefebvre, anciens secrétaires d'Etat sous Nicolas Sarkozy, récoltent respectivement 28 % et 20 % des votes, largement battus par les candidats LREM Roland Lescure et Anne Genetet. L'ancienne secrétaire d'Etat au Numérique de François Hollande, Axelle Lemaire, s'incline elle aussi face à Alexandre Holroyd, élu avec 70 % des voix sous l'étiquette du mouvement d'Emmanuel Macron. Seul Meyer Habib, candidat de l'alliance Les Républicains/UDI dans la 8e circonscription, réunissant les Français d'Italie (P.Z.) jusqu'à Israël, parvient à s'imposer au second tour face à Florence Drory (LREM).

© Photo mallorcazeitung.es

POLITIQUE

e président Macron va disposer d’une majorité absolue. Il pourra même se passer, en cas de besoin, de Bayrou et de ses amis du Modem. C’est un résultat incroyable. Après son élection à la présidence Emanuel Macron gagne dans la foulée son pari législatif. Il a imposé sa personnalité mais aussi son parti, un exploit inédit. Il a donc les mains libres pour appliquer sa politique de réformes. Cependant il n’a pas reçu de chèque en blanc. Le second tour de la législative confirme l’enseignement du premier tour de la présidentielle, que l'on avait un peu oublié, le pays est structurellement divisé. D’abord il y a le taux d'abstention. Depuis 1958, jamais des législatives n’avaient si peu attiré les électeurs, avec la participation de seulement 42,64 % des électeurs inscrits. Cela affaiblit la légitimité des élus et montre une opposition cachée ou hors des urnes.


Monaco et l'influence française par Patrice Zehr

C

e qui nous intéresse ici n’est pas l’élection présidentielle française et les législatives qui ont suivi, mais ses éventuelles répercussions sur la vie politique monégasque. Elles sont inévitables, car bien sûr Monaco n’échappe pas à la couverture médiatique audiovisuelle de ces élections et au déferlement rarement vu d’analyses et de commentaires. Mais comme toujours, comparaison n’est pas raison.

Monaco est dirigé par un Prince Souverain héréditaire, dans le cadre d’une monarchie constitutionnelle, qui n’est pas une république parlementaire. Si le Souverain nomme le premier ministre et forme avec lui le gouvernement, comme le président français, ce gouvernement n’est responsable que devant lui et pas devant le parlement comme en France. Tout le monde le sait, mais il est bon de le rappeler pour éviter les interprétations inexactes ou instrumentalisées du vote français. Ainsi une majorité excessive est un danger pour l’équilibre des pouvoirs en France, car il met le législatif par trop dépendant de l’exécutif. A Monaco ce problème n’existe pas. Plus la majorité est forte, plus le programme législatif, approuvé par les monégasques, a une chance de s'imposer auprès de celui du gouvernement, dans la recherche du consensus entre les volontés du Prince et des citoyens voulue par la Constitution. La légitimité des élus à Monaco de plus est incontestable, il n’y a pas comme en France une majorité d’abstentionnistes. Notre démocratie de proximité est plus mobilisatrice. Si effet Macron il y a, ce sera sur la vie politique dans la perspective des futures élections législatives. g Un rassemblement pour l'intérêt général

Mais encore une fois dans certains domaines Monaco est en marche depuis longtemps. En Principauté il n’y a pas de politiciens de profession. La société civile n’est pas séparée de la vie politique. Les élus monégasques, hors ceux issus de la fonction publique, sont tous liés à la société civile. Le problème à Monaco est presque inverse, on doit adjoindre des "politiques" aux élus pour leur permettre de travailler en maitrisant les dossiers. Les clivages gauche-droite autour de partis idéologiquement opposés, n’existent pas chez nous. La fidélité au Prince et à ses orientations en est la cause prin-

© Photo MH

g Deux systèmes poltiques très différents...

cipale. Lors des élections tous les partis sont des "En marche" depuis longtemps, des rassemblements regroupant différentes sensibilités autour d’un projet législatif. On a même connu un temps une formation qui était la seule représentée (l'UND) et qui a été en 2003 victime, 14 ans avant la France, d’un dégagisme à la monégasque. Stéphane Valeri jouant alors le rôle de Macron du renouvellement du parlement. C’est finalement le président français qui pourrait dans ce domaine tirer des leçons des expériences monégasques. Ces grandes formations ont, à chaque législature, connu des scissions, des retournements, des reniements et même des changements de majorité dans la majorité. La diversité est toujours menacée par la division. Il n’en reste pas moins que la volonté de mobilisation de tous les talents dans un large rassemblement pour l’intérêt général, sera dans les prochaines semaines, comme en France, une réponse politique incontournable a une forte demande des citoyens. Cela a toujours existé et ce sera encore plus fort. g Monaco n'est pas la France

Mais à Monaco, il serait illusoire de croire que, parti de rien, on peut tout gagner en étant jeune et neuf. Avec un petit nombre d'électeurs, l'enracinement

est en effet une force. De même, la parité paraît pour le moment un objectif encore lointain. Plus de femmes et plus de jeunes certes, mais dans un pragmatisme très différent du contexte français. La moralisation de la vie politique ne peut cependant qu’être prise en compte, comme chez notre grand voisin, au pays de toutes les éthiques. Il y a toujours des progrès à faire, même si le mieux dans ce domaine aussi peut être l’ennemi du bien. La première loi discutée en France, avant même les législatives, est une loi de moralisation de la vie politique, suite aux émotions des affaires Fillon & Co. A Monaco c’est très différent, en raison de la taille du pays, du petit nombre des habitants et de l’impossibilité d’écarter trop de compétences. Critères d’inégibilité, incompatibilités, conflits d’intérêts : il faudra y réfléchir et améliorer sans se condamner à écarter ceux qui ont réussi. La société civile est le cœur de notre vivier de talents politiques et doit le rester. Il faudra être vigilant... La moralisation ne devra pas être instrumentalisée par des chevaliers blancs auto-proclamés au détriment de leurs adversaires, dans un populisme de stigmatisation. Monaco n’est pas la France. Il ne faudra pas l’oublier dans notre volonté de tirer des enseignements positifs de ce que les élections françaises peuvent dire à chacun.

SBM

Biamonti, comme d'habitude : "ça ira mieux... demain !"

n dévoilant le bilan de son exercice 2016-2017 clos le 30 mars, la SBM, acteur phare du tourisme monégasque à travers son offre hôtelière, jeux et activités diverses, annonce un chiffre d’affaires en baisse. Le chiffre d'affaires global est de 458,8 millions d'euros contre 461,4 millions d'euros à l'exercice précédent. Le résultat opérationnel est déficitaire de -32,8 millions d'euros contre -31 millions l'an passé. « En engageant deux gros chantiers, la rénovation de l'Hôtel de Paris et la création d'un nouveau quartier, le One Monte-Carlo, sur la Place du Casino, nous savions que cela aurait un impact important sur les résultats de la société. Nous sommes aujourd'hui au milieu du gué, mais nous voyons le bout du tunnel, le prochain exercice s'annonce meilleur et je suis désormais beaucoup plus optimiste », a commenté Jean-Luc Biamonti, le président-délégué de la SBM. On ne l'a jamais connu pessimiste. L’activité jeux décline (201,7 M€ en baisse de 6 %) avec une dégradation des recettes jeux de table (-9 %). En dépit d’une progression de la fréquentation de la clientèle des jeux alors que l’activité hôtellerie s’est redressée. La nouvelle contreperformance de Betclic, dont la SBM est actionnaire à hauteur de 50 %, dans les paris sportifs en ligne, a également pesé. Le

secteur hôtelier, lui se montre stable malgré un été 2016 difficile. Son chiffre d'affaires s’élève à 218,5 M€ (+ 2,4 %), en dépit d’une capacité réduite avec le chantier de rénovation de l’Hôtel de Paris et l’impact des évènements du 14 juillet à Nice. Au cours de l'exercice achevé, la SBM a investi notamment 45 millions d'euros dans son preojet "One Monte Carlo" et 74 millions d'euros pour les travaux de réfection de l'Hôtel de Paris. Pour le financement de ses deux projets majeurs d’investissement (Hôtel de Paris et programme immobilier One Monte-Carlo), le Groupe affirme avoir finalisé le financement de 230 M€. Des résultats inquiétants car au fil des années les pertes s’accumulent et la relance des jeux tarde dans un climat de critique d’une stratégie privilégiant l'immobilier au dépens du cœur de métier historique de la SBM, le divertissement et les jeux.

© Photo MH

E

Juillet-Août 2017

9


L'ACTUALITE

ACTUALITE

La Monte-Carlo Fashion Week 2017

✲ M O NACO E N BRE F ✲ ☞ Monaco : La Cité Interdite à Monaco. La grande expo estivale du Grimaldi Forum a inspiré l’Office des Timbres Poste qui procédera dès le 13 juillet à la mise en vente d’un bloc dédié à la Cité Interdite et à la vie des empereurs et impératrices de Chine. D’une valeur faciale de 3,40€ ce timbre est l’œuvre de Hung Chung Chih. ☞ Saint-Tropez : Artiste australien installé à Bali et maître en sérigraphie, Yokii explore depuis plus de 20 ans les possibilités infinies que lui offrent l'art et le souffle de liberté que lui inspirent ses voyages et ses rencontres. Toiles, tee-shirts, murs… Pour la première fois, ces créations arrivent en France lors d'une exposition exceptionnelle à Saint-Tropez jusqu’au 31 octobre: « Gipsy : les voyages d’un rebelle », Galerie Nyaman. ☞ Monaco : Découvrez les nouveaux tableaux du Chat Rose. Jeremy Taburchi s’est amusé à transformer certaines œuvres iconiques de la culture artistique mondiale pour les "charosiser". Avec un fond peint délicatement, rehaussé d'un trait noir subtil ;) Avec le Discobole, la Vénus de Milo, un des petits angelot de la Madone Sixtine, la Danse de Matisse et la Création d'Adam de Michel-Ange.

par Lisa Arquette

L

a Semaine de la mode de Monte-Carlo, sous le haut patronage de H.S.H. Princesse Charlene de Monaco, s'est clôturée le 2 juin dernier avec la cérémonie de remise des prix de la mode, suivie du dîner de gala. La soirée a eu lieu au Musée Océanographique de Monaco, où cinq femmes de talent ont été reconnues pour leur contribution à la mode: le mannequin britannique - mais aujourd'hui aussi actrice, productrice et femme d'affaires - Naomi Campbell, était la lauréate du prestigieux International Fashion Award, reçu des mains d'Andrea Casiraghi et Federica Nardoni Spinetta, présidente de la Chambre Monegasque de la Mode (CMM).

☞ Nice : Le Meilleur du pire est le nouveau recueil de dessin de presse de Jean-Jacques Beltramo. Divisé en sept parties, il comporte une préface de Noëlle Perna, alias Mado la niçoise ! Ces deux-là ont bien saisi ce pouvoir bénéfique de l’humour. 82 pages pour lire l’actualité autrement. Editions Baie des Anges, 8€50. ☞ Monaco : L’Office des Emissions de Timbre Poste a mis en vente ce timbre représentant le 25e Challenge Prince Albert du mois de juin dernier et le timbre tiré à 50.000 exemplaires, et d’une valeur faciale de 1€42. Dessin d’Alain Giampaoli. ☞ Côte d'Azur : la Planète Bleue n°9 d'Yves Blanc est parue. Digipack 3 volets, livret 52 pages illustré par Mathieu Bablet. Avec sa volonté farouche d'exposer de nouvelles idées, de nouvelles attitudes, de nouveaux concepts, des perspectives non encore établies, La Planète Bleue se démarque radicalement de tout ce qui se fait à la radio. Mondiale et futuriste, insoumise, nonalignée, anticonformiste, La Planète Bleue propose chaque des musiques différentes et des infos différentes. L'une des émissions de radio les plus podcastées dans le monde. ☞ Monaco : En cette année de Célébration du Bicentenaire des Carabiniers, le Palais Princier organise une exposition au sein de sa bibliothèque. Fruit d'une collaboration entre la Compagnie des Carabiniers, le Service des Archives historiques du Palais, sous la direction de Thomas Fouilleron et Cécile Degos, scénographe. La compagnie des Carabiniers du Prince a été créée le 8 décembre 1817 sous le règne du Prince Honoré IV par son fils Honoré Grimaldi, duc de Valentinois. L’exposition est visible jusqu'au 15 octobre 2017.

g La collection Haute Couture 2016 "Elisabeth Wessel" L'excellence italienne a été parfaitement représentée par le célèbre styliste Chiara Boni, qui a reçu le Made-in-Italy Fashion Award de la part de S.E. Cristiano Gallo, ambassadeur d'Italie en Principauté de Monaco, et de Mireille Pietri, secrétaire générale du CMM. Tatiana Santo Domingo Casiraghi a reçu le Ethical Brand Fashion Award, pour avoir créé, avec Dana Alikhani, la marque éthique Muzungu Sisters. Le prix a été remis par Michel Merkt, célèbre producteur cinématographique suisse et membre du jury au 70ème Festival de Cannes, accompagné par Celina Lafuente de Lavotha, Responsable de la Communication de cette Semaine de la Mode de Monte-Carlo.

☞ Monaco : « Dirty Dancing » : Version 2017, à l’affiche du Grimaldi du 11 au 15 juillet. De l’écran à la scène du Grimaldi Forum… Adaptée sur les planches « Dirty Dancing » rassemble les mêmes chorégraphies de légende et tous les tubes de la bande-originale la plus vendue de tous les temps : Time Of My Life, Hungry Eyes, Hey Baby et Do You Love Me ? Cette nouvelle production créée cette année en Grande-Bretagne recèle toute la magie du film-culte de 1987 qui révéla Patrick Swayze. Réservations : + 00 377 99 99 30 00 ☞ Monaco : Vous êtes fin gourmet, (fortuné !), vous n’avez pas le vertige… Un dîner gastronomique dans le ciel de la Principauté à bord d’une nacelle. Ca vous tente ? Alors envolez-vous du 7 au 16 juillet, dans le ciel monégasque avec une pléiade de grands Chefs renommés… L’événement planétaire « Dinner in the Sky » arrive à Monte-Carlo ! Durant dix jours 10 grands chefs cuisineront à 50 mètres de haut ! »

g Ce que le public sait moins... La jeune photographe Nima Benati a reçu le Emerging Talent Fashion Award directement du célèbre photographe de mode allemand Larkin et du directeur artistique de la Semaine de la mode de Monte-Carlo, Rosanna Trinchese. Accompagnant le couple monégasque d'Andrea & Tatiana Casiraghi, S.A.R. la Princesse Alexandra de Hanovre et Beatrice Borromeo Casiraghi. Pendant la soirée, le chanteur britannique Alex Hepburn a interpreté son dernier succès : Under Under. Parmi les nombreuses célébrités présentes : le joli mannequin Lara Lieto, compagne de l'acteur Adrien Brody ; Victoria Silvstedt, le deux fois champion du monde de F1 Mika Hakkinen et son épouse Marketa, le mannequin Tanya Dyagileva.

☞ Monaco : L’exposition « Passions Exotiques de la BelleEpoque » unit des artistes majeurs comme Monet, Van Gogh ou Klimt à des créateurs de Mode comme Paul Poiret et Jeanne Paquin, en passant par les verriers Emile Gallé et René Lalique ou le peintre impressionniste Américain William Merrit-Chaze , le costumier et décorateur des Ballets Russes, Léon Baskt. L’exposition proposée par l’Association Aïda, imaginée par Calyso de Sigaldi, sera ouverte au public du 3 au 20 Juillet au Novotel.

© Photos MCFW

☞ Monaco : 1ère édition de l’événement UPAW Urban Painting Around the World : Performance de Street Art : 9 artistes internationaux réaliseront leurs œuvres les 15 et 16 juillet 2017 sur le quai Albert 1er. Les artistes créeront 3 grandes oeuvres sur le thème de la protection des océans. La nouvelle collection de valise Tumi sera peinte par les artistes dans le thème. Une Vente aux enchères aura lieu au profit de la Fondation Albert II. Les artistes utiliseront des bombes de spray avec un impact neutre sur l’environnement !

SAISON SPORTING

☞ Monaco : MonacoTech est un site internet pour découvrir le Startup Program de la Principauté : l'Incubateur / Accélérateur de startups créé par l'Etat monégasque, en partenariat avec Monaco Telecom et Xavier Niel, lance la nouvelle version de son site internet : www.monacotech.mc. MonacoTech est la première structure de ce type en Principauté. Son objectif principal est d’apporter un soutien aux créations de projets innovants grâce à un réseau et un écosystème dynamique.

Emotion : Gérard Depardieu chante Barbara…

A

La photographie du mois © Photo VLR

près son passage, en février, aux Bouffes du Nord, avant le Cirque d’Hiver en novembre, Gérard Depardieu a fait escale à Monaco, sur la scène de l’Opéra Garnier, accompagné de son pianiste Gérard Daguerre (17 ans de scène au côté de Barbara).Le temps d’évoquer quelques souvenirs de la « Grande Dame brune de ses pensées… » C’est au côté de Jean-René Palacio, directeur artistique du Monte-Carlo Sporting Summer Festival, que Gérard Depardieu a rappelé les moments forts et uniques partagés avec celle qui fut son amie de toujours dans la vie : Barbara… Barbara à qui il dédie avec une infinie tendresse, l’interprétation de 14 de ses plus beaux textes, chantés, « dits », avec la sensibilité à fleur de peau qu’on lui connaît, apanage de l’immense comédien… Depardieu chante, « murmure », les si beaux mots de celle avec qui il a partagé la scène en 1986, dans son spectacle Lily Passion, Barbara, qu’il ne quittera plus jusqu’à la fin du voyage… Un émouvant hommage à la Dame de Précy, et à sa « Plus belle histoire d’amour » avec le public… Barbara qui s’est absentée depuis le 24 novembre 1997… (V.L.R.)

☞ Monaco : Le Prix Monte- Carlo Femme de l’Année 2017 Sous Le Haut Patronage de S.A.S. Le Prince Albert II et la Présidence d’Honneur de S.A.S. la Princesse Charlène, créé et présenté par la journaliste Cinzia Sgambati-Colman, a été lancé en 2012 et a eu lieu pour la sixième fois, en Principauté dans la salle Indigo du Grimaldi Forum. 3 femmes se sont vues distinguées pour leurs actions de femmes pour des femmes selon le thème 2017 des “Femmes pour les Femmes”. Lauréates : Aïcha Chenna (Maroc), Soeur Anne-Marie (pour Monaco), Prix Spécial à Michele Mitchell (USA).

g Deux concerts à l’affiche : les 26 et 27 juillet à la Salle Garnier…

Mensuel édité par GLOBAL MEDIA ASSOCIATES Sas

Rédaction : “Le Beausoleil de Monaco” 6, bd de la Turbie 06240 Beausoleil Tél. : +33 09.50.79.90.84 Fax : +33 09.55.79.90.84 email : info@laprincipaute.net http://www.laprincipaute.net

Directeur de Publication Roberto Volponi Rédacteur en Chef Patrice Zehr Rédacteur en Chef Adjoint Pierre-Yves Reichenecker

Avec la collaboration de Lisa Arquette Amanda Coutelle Pierre Dévoluy Pascale Marcaggi Pierre-Alain Martini Alan Parker-Jones Andrea Noviello

Diffusion Monaco & PACA SEC Cour Anc. Gare SNCF

Photos DC Monaco Claudia Albuquerque Thierry Carpico Murielle Gander-Cransac

Relations Publiques Mary Coles Promotion & Publicité Chantal Garry

Impression Tipografia San Giuseppe Taggia (IM)

Projet graphique GMA Studio Design

Dessinateur Jean-Jacques Beltramo

N° de Commission Paritaire : 0522U81608

Copyright © 2017 Global Media Associates Sas - Piazza Caduti della Montagnola 48 - 00142 Rome

10

Juillet-Août 2017

Bel été, bonnes vacances, retrouvez-nous en septembre...

Photo © DR


Les évènements de juillet 2017

expositions Mercredi 5 juillet, de 19h30 à 22h, Square Théodore Gastaud : Les Musicales - concert de musique cubaine avec Tres y Comprades, organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 02 Jeudi 6 juillet à 18h30, Grimaldi Forum - Espace Indigo : Thursday Live Session avec Talisco. Renseignements : +377 99 99 20 20 Du mardi 11 au samedi 15 juillet à 20h30, Grimaldi Forum: Comédie musicale "Dirty Dancing". Renseignements : +377 99 99 20 00 Mercredi 12 juillet, de 19h30 à 22h, Square Théodore Gastaud : Les Musicales - concert de musique traditionnelle irlandaise avec Mac Lellan, organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 02 Dimanche 16 juillet à 21h30, Palais Princier - Cour d'Honneur : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada avec Véronique Gens, soprano. Au programme : Hector Berlioz et Nikolai Rimsky-Korsakov. Renseignements : +377 98 06 28 28 Mercredi 19 juillet, de 19h30 à 22h, Square Théodore Gastaud : Les Musicales - concert de pop rock soul avec Ivory Soul, organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 02 Du mercredi 19 au samedi 22 juillet à 20h, Salle Garnier : Représentations chorégraphiques de Sidi Larbi Cherkaoui et Jeroen Verbruggen par La Compagnie des Ballets de Monte-Carlo. Renseignements : +377 98 06 28 55 Jeudi 20 juillet à 21h30, Palais Princier - Cour d'Honneur : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Juraj Valčuha. Au programme : Richard Strauss, Anton Webern,� Serge Prokofiev et Maurice Ravel. Renseignements : +377 98 06 28 28 Samedi 22 juillet à 22h30, Port de Monaco : Concert Tribute to Téléphone. Renseignements : +377 93 15 06 02

Jusqu'au 30 août, 13h - 19h, Ecole Supérieure d'Arts Plastiques Pavillon Bosio : The Monaco Projects for the Arts présente l'exposition d'Aya Takano, "Synesthesia". Renseignements : +377 93 30 18 39 Jusqu'au 24 septembre, de 9h à 13h et de 14h à 17h, Jardin Exotique de Monaco: Exposition des étudiants du DNSEP de l'Ecole Supérieure d'Arts Plastiques - Pavillon Bosio sur le thème "No man is an island" Renseignements : +377 93 15 29 80 Jusqu'au dimanche 24 septembre, de10h à 18h, Nouveau Musée National - Villa Paloma : Exposition sur le thème "Hercule Florence. Le Nouveau Robinson". Renseignements : +377 98 98 48 60 Jusqu'au dimanche 15 octobre, de 10h à 19h, Palais Princier : Exposition temporaire "Bicentenaire des Carabiniers du Prince". Renseignements : +377 93 25 18 31 Jusqu'au dimanche 15 octobre, de 10hà 18h, Nouveau Musée National de Monaco - Villa Sauber : Saâdane Afif, The Foutain Archives. Renseignements : +377 98 98 91 26

manifestations Dans la nuit du samedi 1er au dimanche 2 juillet, Place du Casino : 1ère F(ê)aites de la Danse! organisée par Les Ballets de Monte-Carlo. Renseignements : +377 97 70 65 20 Vendredi 21 juillet, Monaco-Ville : "U Sciaratu", le Carnaval Estival du Rocher. Renseignements : +377 93 15 06 03 Samedi 22 juillet à 22h, Port de Monaco : Concours International de feux d'artifice pyromélodiques (France), organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 10 12 10 Vendredi 28 et samedi 29 juillet, Grimaldi Forum Monaco Espace Indigo : 1er Festival de musique électronique de Monaco "Deep Klassified Music Festival". Renseignements : +377 99 99 20 00 Samedi 29 juillet à 22h, Port de Monaco : Concours International de feux d'artifice pyromélodiques (Autriche), organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 10 12 10

Jusqu'au dimanche 7 janvier 2018, de 10hà 18h, Nouveau Musée National de Monaco - Villa Sauber : Kasper Akhøj, Welcome (To The Teknival). Renseignements : +377 98 98 91 26 Jusqu'au dimanche 24 septembre, (tous les jours) de 9h à 13h et de 14h à 17h, Jardin Exotique - Salle Marcel Kroenlein : Exposition des diplômés 2017 de l’ESAP-Pavillon Bosio. Renseignements : +377 93 15 29 80

Du vendredi 7 juillet au dimanche 20 août, Espace Fontvieille : Exposition "NORMANDY 44". Renseignements : 06 33 13 28 12 Du vendredi 14 juillet au dimanche 10 septembre, de 10h à 20h, Grimaldi Forum Monaco - Espace Ravel : Exposition sur le thème "Cité Interdite à Monaco : Vie de Cour des Empereurs et des Impératrices de Chine". Renseignements : +377 99 99 00 00

Dimanche 23 juillet à 21h30, Palais Princier - Cour d'Honneur : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Tomàš Netopil avec Julian Rachlin, violon. Au programme : Zdeněk Fibich, Ludwig Van Beethoven Antonin Dvořák. Renseignements : +377 98 06 28 28

sports Samedi 1er et dimanche 2 juillet, Baie de Monaco : 25e Challenge Inter-Banques – Trophée ERI (régate Corporative en J/70), organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : 377 93 10 63 00

Samedi 29 juillet à 22h30, Port de Monaco : Concert Tribute to Rolling Stones. Renseignements : +377 93 15 06 02 Dimanche 30 juillet à 21h30, Palais Princier - Cour d'Honneur : Concert symphonique par l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo sous la direction de Kazuki Yamada avec Daishin Kashimoto, violon. Renseignements : +377 98 06 28 28

Sporting Summer Festival 2017 Renseignements : +377 98 06 28 28 Lundi 3 et mardi 4 juillet à 20h30 : Show avec Scott Bradlee’s Postmodern Jukebox.

Saison 2017 du Théâtre du Fort Antoine

Vendredi 7 juillet à 20h30 : Show avec Véronique Sanson.

organisée par la Direction des Affaires Culturelles

Renseignements : +377 98 98 83 03

Samedi 8 juillet à 20h30 : Soirée Fight Aids Monaco avec Stars 80.

Lundi 10 juillet à 21h30 : "Mon Traitre" de Sorj Chalandon par Le Bloc Opératoire.

Samedi 15 juillet à 20h30 : Show avec Macklemore & Ryan Lewis.

Lundi 17 juillet à 21h30 : "Parlons d’autre chose" de Léonore Confino par Le Collectif Birdland. Lundi 24 juillet à 21h30 : "Le Cercle de craie caucasien" de Bertolt Brecht par L’Institut International de la Marionnette. Lundi 31 juillet à 21h30 : "Fratrie" de Marc-Antoine Cyr par la Compagnie Jabberwock.

Directeur des Archives et de la Bibliothèque du Palais Princier Comment est née l'idée d'une exposition à l'occasion du Bicentenaire des Carabiniers du Prince ? La Compagnie des Carabiniers, notamment par la voix du capitaine Garcia et du maréchal des logis-chef Vogelsinger, tous les deux en charge de la mémoire du corps, a suggéré au colonel Fringant de proposer au Prince d’accueillir, au sein des Grands Appartements du Palais, une présentation historique qui serait préparée par les Archives du Palais. Il faut dire qu’un précédent existait : l’exposition « Romanov & Grimaldi » que nous avions montée en 2015 dans le cadre de l’Année de la Russie. Celle que nous présentons cette année, sur les symboles emblématiques de la souveraineté monégasque que sont les carabiniers, est l’évènement le plus orienté vers le grand public de tout le programme commémoratif du bicentenaire. De quoi est-t-elle constituée ? Trois salles des Grands Appartements, dont la bibliothèque, exceptionnellement ouverte, accueillent, au sein d’une présentation épurée, élégante et moderne, pensée par la scénographe parisienne Cécile Degos, un ensemble de documents d’archives, de portraits et d’uniformes. Il s’agissait de s’adresser de façon simple au plus grand nombre, en français et en anglais, pour raconter un morceau d’histoire de la Principauté à travers les carabiniers. La réalisation d’un montage de films d’archives était ainsi indispensable. Conçu en collaboration avec les Archives audiovisuelles de Monaco, il est diffusé en boucle dans la Galerie des glaces. Les visiteurs y retrouveront les carabiniers associés à tous les grands événements historiques du XXe siècle, mais verront aussi quelques séquences moins attendues.

Du jeudi 6 juillet au dimanche 3 septembre, Jardin Exotique : Exposition "L'univers du loup", en partenariat avec le Parc Alpha, Les loups du Mercantour. Renseignements : +377 93 15 29 80

Mercredi 26 juillet, de 19h30 à 22h, Square Théodore Gastaud : Les Musicales - concert de pop rock avec La Triade, organisé par la Mairie de Monaco. Renseignements : +377 93 15 06 02

3 questions à

Thomas Fouilleron,

Du jeudi 13 au samedi 15 juillet, Baie de Monaco : Monaco Solar & Electric Boat Challenge (bateaux à énergie solaire et électrique) organisé par le Yacht Club de Monaco. Renseignements : +377 93 10 63 00 Vendredi 21 juillet, de 19h à 22h, Stade Louis II : Meeting International d'Athlétisme Herculis 2017 - IAAF Diamond League organisé par la Fédération Monégasque d'Athlétisme. Renseignements : +377 92 05 42 60

Quelles sont les personnes qui ont participé à son élaboration ? Mon collaborateur Thomas Blanchy, dont les travaux universitaires ont porté sur l’histoire militaire, a beaucoup travaillé à ce projet, de même que l’ensemble de l’équipe des Archives du Palais, très concernée par ses missions de valorisation. Il ne faut pas oublier la collaboration des carabiniers eux-mêmes évidemment, des différents services du Palais, en particulier de la Régie et de l’Administration des Biens, et de deux prêteurs extérieurs, la famille Bellando de Castro et la Ville de Menton.

12e Festival International d’Orgue organisée par la Direction des Affaires Culturelles

Renseignements : +377 98 98 83 03 Cathédrale de Monaco : Dimanche 2 juillet à 17h : 12e Festival International d’Orgue avec Ken Cowan (Canada).

Vendredi 28 juillet à 20h30 : Gala de la Croix-Rouge avec Christine and The Queens.

Dimanche 9 juillet à 17h : 12e Festival International d’Orgue avec Lynne Davis (USA.

Samedi 29 juillet à 20h30 : Show avec George Benson.

Dimanche 16 juillet à 17h, Cathédrale de Monaco : 12e Festival International d’Orgue avec Olivier Vernet, orgue et Mūza Rubackytė, piano.

Opéra de Monte-Carlo - Salle Garnier : Lundi 24 juillet à 20h30 : Show avec Joss Stone. Mardi 25 juillet à 20h30 : Show avec Pink Martini. Mercredi 26 et jeudi 27 juillet à 20h30 : Show avec Gérard Depardieu.

Dimanche 23 juillet à 17h, Cathédrale de Monaco : 12e Festival International d’Orgue avec Jürgen Wolf (Allemagne). Dimanche 30 juillet à 17h, Cathédrale de Monaco : 12e Festival International d’Orgue avec Jean-Pierre Leguay.

Juillet-Août 2017

11


L'ACTUALITE

ACTUALITE

Un sanctuaire dédié au dieu Mithra par Pierre-Yves Reichenecker

E

n Haute-Corse, des archéologues de l’Inrap* ont découvert il y a quelques mois un sanctuaire vieux de presque 2000 ans. Il aurait abrité des romains, dévoués au mystérieux culte de Mithra. C’est une étonnante trace du passé qui a ressurgi à Lucciana, au cœur du site archéologique de Mariana, à une vingtaine de kilomètres de Bastia. C’est la première fois qu’un lieu de culte de ce type est exhumé en Corse, ce qui prouve que deux religions - le christianisme et le mithraïsme - étaient pratiquées au même endroit. Le sanctuaire se compose de plusieurs espaces caractéristiques des mithrœum, dont une salle de culte et son antichambre. Des éléments bien conservés ont été exhumés : deux clochettes en bronze, des monnaies offertes au dieu, des fragments de lampes à huile et des pots à pâte fine qui pourraient relever d’un mobilier liturgique ainsi qu’un glaive arboré par les guerriers romains. g Le culte de Mithra Peu de choses sont connues de ce culte monothéiste. D’origine indo-iranienne, le mithraïsme est sans doute introduit dans l’Empire à la fin du Ier siècle par les militaires romains et les marchands orientaux. “Concurrent” du christianisme, il fut fortement combattu pour être finalement interdit par l’empereur Théodose en 392. Le mithraeum de Mariana porte d’ailleurs les stigmates des destructions dès l’antiquité : autel dédié au dieu brisé, édifice détruit et comblé de gravats. En l’absence de documentation écrite explicite, la connaissance repose principalement sur l’étude de ses sanctuaires et des représentations peintes ou sculptées qu’ils renferment. Une centaine de mithræa sont connus dans l’ensemble de l’empire romain, notamment à Rome et Ostie et en France à Bordeaux, Strasbourg, Biesheim et Septeuil

© Photos Inrap

g Le musée Rainier III En parallèle des fouilles à Lucciana, un vaste programme de valorisation de la cité romaine de Mariana a été engagé. Mariana, colonie romaine, fondée vers 100 avant notre ère, connut son apogée vers le IIIe ou le IVe siècle, son port contribuant activement aux échanges en Méditerranée. La construction d’un musée qui portera le nom de « Prince-Rainier-III-de-Monaco » et l’aménagement d’un parc archéologique de plusieurs hectares sont au rendez-vous. En effet Lucciana et Monaco sont villes jumelées depuis 2008 autour d’une légende partagée, celle de Sainte-Dévote. La vierge corse a été martyrisée à Mariana sous le règne de l'empereur Dioclétien, son corps fut mis dans une barque... on connaît la suite en Principauté.

* Institut national de recherches archéologiques préventives

LE PROGRAMME

L'été des Affaires Culturelles : théâtre et orgues

g En ouverture du point presse… Le Conseiller de Gouvernement, a rappelé aux journalistes que les activités du département des Affaires Culturelles allaient bien au-delà d’un service administratif : "C'est un service qui crée et propose une programmation différente et des événements culturels multiples, notamment durant la période estivale". Autour de M. Patrice Cellario, pour feuilleter le programme de l’été : Jean-Charles Curau, Directeur des Affaires Culturelles, Françoise Gamerdinger, Directeur-Adjoint, et les deux auteurs de l’affiche de la saison théâtrale en plein air du Fort Antoine et du Festival international d’orgue : Jo Bulitt pour la partie théâtre, Olivier Vernet, pour la partie orgue… g La 47ème Saison du Fort Antoine… Jo Bulitt, en charge de l’affiche du Fort Antoine est un « enfant de la balle », tout jeune, il entre à l’Académie Annie Fratellini, part en tournée avec le Cirque Bouglione, auprès d’Emilien Bouglione. Il parcourt les routes de France, avec son spectacle «Un Clown dans la ville ». Le temps passe… On le retrouve dans « La boîte à joujoux » avec le Philharmonique de Monte-Carlo… Depuis 2008, Jo Bulitt concocte la saison «Le Fort Antoine dans la ville » A l’affiche 2017, le Lundi 10 juillet « Mon traitre » de Sorj

12

Juillet-Août 2017

Chalandon ; 17 juillet « Parlons d’autre chose » de Léonore Confino; 24 juillet « Le Cercle de craie caucasien » de Bertolt Brecht, (Marionnettes) ; 31 juillet « Fratrie » de Marc Antoine Cyr ; 7 août « Le Radeau de la méduse » de Georg Kaiser; 14 août « Les résidents » d’Emmanuelle Hiron (Les spectacles débutent à 21h30. Vue l’affluence les places (gratuites) sont à retirer au Théâtre Princesse Grace). g Le 12ème Festival International d’Orgue… Le Festival d’orgue orchestré par Olivier Vernet, organiste en titre de la Cathédrale de Monaco, aura lieu du 2 juillet au 20 août. Pour mémoire : Olivier Vernet, pendant 15 ans a été l’organiste co-titulaire de l'église de Saint-Louis à Vichy, sa ville natale, avec son célèbre organe Bernard Aubertin. Il a été sélectionné, par la concurrence internationale, comme successeur de René Saorgin en janvier 2006…

g Les nouveautés 2017 Grâce à un nouveau mode de retransmission vidéo, le public pourra suivre le ballet des mains et des pieds des artistes à la console du monumental instrument de 4 claviers et 80 jeux. Le concert d’ouverture sera donné par l’organiste canadien Ken Cowan et marquera le 150ème anniversaire de la Confédération canadienne. Trois concerts autour de l’improvisation : Pierre Pincemaille pour un ciné-concert, Sophie-Véronique Cauchefer-Choplin pour un concert-littérature, et Thierry Escaich avec la plasticienne Bena qui, inspirée par la musique créée réalisera une toile en direct ! Les concerts ont lieu le dimanche à 17 heures. (Renseignements complémentaires www. festivalorguemonaco.com ). (V.L.R.) © Photo Francois Langlais

a Direction des Affaires Culturelles a donné rendezvous à la presse le temps de dévoiler la saison d’été du Fort Antoine et le Festival international d’orgue, en présence de M. Patrice Cellario, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Intérieur et de la Culture. Un sympathique rendez-vous culturel sur la terrasse ombragée du Novotel Monte-Carlo…

© Photo Gilles Crampes

L


PRODUCTEUR D’ÉCONOMIES D’ÉNERGIE

Soget, filiale de , met depuis plus de 40 ans son expertise au service de ses clients dans les secteurs de l’habitat, de la santé et du tertiaire, sur le territoire Monégasque. Elle réalise et gère des solutions énergétiques plus économiques et plus écologiques afin de réduire l’empreinte environnementale et d’optimiser l’efficacité énergétique des installations qu’elle gère.

L’énergie est notre avenir, économisons-la !

Soget Le Mercure 14 avenue Crovetto Frères MC 98 000 Monaco Tél : (00.377) 97 77 62 00 Fax : (00.377) 97 77 62 01 Dépannage : (00.377) 97 77 62 02 Juillet-Août 2017

13


SPECIAL DECOUVERTE

Un Sumer à fleur de roche d

La campagne 2016 d’Emilia Masson qui persiste, signe et dévoile de nouvelles découvertes : les anciens de par Patrice Zehr

D

EXCLUSIF

ans notre numéro de janvier 2016, Emilia Masson nous révélait en exclusivité sa découverte de 2015 d’un « mariage sacré » dans la Vallée des Merveilles. Le site allait donc bien audelà de gravures rupestres connues du grand public et attribuées aux passe-temps des bergers du Mont Bego. Depuis cette date elle a continué son travail pendant la saison 2016, cette campagne conforte sa thèse d’un site exceptionnel qui prouve, preuves matérielles à l’appui, que les anciens de cette région avaient une vision symbolique du monde que l’on peut comparer à celle de la même époque dans les civilisations les plus prestigieuses.

g En 2016 vous avez donc poursuivi l’exploration entreprise pendant la saison de 2015 sur un massif au cœur de la Vallée des Merveilles. Quels sont les fruits de vos nouvelles recherches ? Emilia Masson : "Des précisions et des compléments obtenus en 2016 font apparaître un ensemble cohérent destiné à traduire une seule et même symbolique. Dans cette panoplie de vestiges qui avait échappé à l’attention de spécialistes, la scène du mariage sacré (fig. 2 et 3), réalisée en bas relief nous a procuré la plus grande des surprises. Comme nous l‘avions signalé, cette scène reproduit un rite festif inhérent à des sociétés agro-pastorales d’Europe et du Proche Orient qui est conçu comme une union sexuelle entre deux divinités (théogamie) ou bien entre une divinité et un ou une mortel(le) de haut rang. La scène des Merveilles s’inscrit parfaitement dans ce genre iconographique et rejoint ainsi des effigies analogues communes à des traditions plus ou moins proches dans le temps et dans l’espace. A titre de comparaison, on évoquera ici cette image due à des artistes de Sumer qui date du 27e siècle avant J. Ch. (fig. 1). Il s’agit là d’un rite qui faisait partie des fêtes annuelles célébrées lors des solstices d’été et d’hiver. Les premières concernaient la renaissance de la vie, c’est à dire des hommes, des animaux et de la végétation, les secondes le renouveau cosmique. Pendant ces cérémonies l’accouplement était mimé par deux humains. Sur les représentations qui nous sont parvenues cet acte est figuré dans un style réaliste." g Qu’avez-vous observé sur cette image et autour d’elle lors de dernières vérifications ? Y a-t-il du nouveau ? EM : "Du nouveau très important avec des éléments concrets qui soulignent trois points principaux : 1) la surface de la roche destinée à lui servir de support a fait l’objet d’une préparation. Opération somme toute simple car pour obtenir un panneau plus lisse sur ce schiste recouvert d’aspérités il a suffit de donner quelques coups le long

14

Juillet-Août 2017

Fig. 2

Fig. 1 une bordure veinée et de débiter ainsi la plaque en surface (fig. 4). 2) Loin d’être isolée, la scène de l’hiérogamie au sein des Merveilles s’intégrait dans une composition élaborée avec minutie et délimitée, voire, mise en valeur à l’aide d’un cartouche. Deux entités symétriques forment en effet ce tableau rupestre : au couple d’humains fait pendant un couple de marmottes. Entre les deux se dresse le dragon : sa taille (18 cm) qui dépasse celle les autres figures suggère un rôle important en tant qu’attribut de la Déesse-Terre (cf. Principauté). Sa position, en revanche, dans le contexte de cette mise en scène symbolique fait apparaître que la fonction de fertilité-fécondité, des forces vitales et, avec elles, de l’énergie sexuelle qu’il y exerce concerne à la fois les humains les animaux. 3) Ici, comme sur d’autres représentations de ce genre iconographique, la Fig. 4 nudité des deux

Fig. 3 humains met en évidence les organes visés par leur union tout en suggérant sur le corps de la femme la fécondité qui en résulte. Les deux coiffes d’apparat qui constituent leur unique parure spécifient sans doute la qualité des deux personnages. Au regard de données écrites, il s’agirait soit d’enseignes divines soit d’atours réservés aux mortels de haut rang. Quoiqu’il en soit leurs dessins précis lèvent un tout petit coin de voile sur la tenue de la société qui avait conçu et crée le sanctuaire des Merveilles. Car il s’agit bien d’un site sacré. Un chien se tient derrière l’homme : sa place de même que sa position debout le présentent à la fois comme un compagnon et un protecteur". g Et les marmottes ? C’est vraiment l'animal symbole aujourd’hui encore de la vallée. EM : "Le couple ou plutôt la famille de marmottes est dépeint avec réalisme et même des précisions morphologiques. Il montre pour ainsi dire l’aboutissement du mariage sacré. Comme la femme, la femelle occupe, le côté dextre alors que sa taille ainsi que sa position d’allaitement la mettent en valeur. Le male, de taille plus petite, se trouve collé contre elle. On y distingue en tout cas deux marmottons: l’un est en train de téter l’autre sautille vers sa mère. Le choix de marmottes pour signifier l’association entre les humains et les animaux témoigne sans équivoque de l’importance qu’elles revêtaient dans


EXCLUSIF

dans la Vallée des Merveilles

de cette région avaient une vision symbolique du monde comparable aux civilisations les plus prestigieuses

Fig. 6 l’esprit et sans doute aussi dans les croyances de cette population, montagnarde par définition. Toutefois, un détail matériel semble traduire, pour ainsi dire, une nuance hiérarchique, entre le dragon et les humains d’une part et les marmottes de l’autre. Selon le géologue Gérard Guille, la blancheur du premier groupe est obtenue par un lissage afin de le ressortir au mieux sur la roche. Les marmottes, en revanche, ont fait l’objet, selon le même spécialiste, d’un semilissage d’où leur couleur verdâtre qui les rend moins apparente". g Ce véritable tableau rupestre se laisse-t-il interpréter ?

Emilia Masson et Dario Castelli, son accompagnateur, sous le rocher pyramidal au grand visage (octobre 2016).

g Avez-vous repéré d’autres motifs susceptibles d’accompagner cette composition ? EM : "Oui, ce fut également la surprise de la saison dernière. De nombreuses figures animales, gravées ou sculptées, sont disséminées sur les roches alentour et parfois dissimulées entre elles. A ce stade de recherches déjà elles dessinent un bestiaire qui obéit à la même iconographie réaliste. Il nous fait découvrir la faune qui devait intervenir de façon significative dans la vie ou dans les croyances de leurs auteurs. Outre les marmottes on y identifie avec certitude des oiseaux, des poissons, le chien, le bélier, une tortue. Parmi de telles figurations on retiendra au premier chef cet ensemble où tous les éléments traduisent un effet dynamique. Il est dominé par le face-à-face insolite entre une marmotte et une tête humaine, toutes les deux sculptées partiellement en ronde bosse comme pour mieux se détacher (fig. 5 et 6). La marmotte se tourne vers cette figure dont les cheveux qui flottent à l’arrière insinuent un élan vers l’animal. L’iconographie à la fois réaliste et précise suggère un visage de femme jeune, celui d’une déesse sans doute. Si cette identification est exacte, il devrait s’agir d’une sorte de Diane, jeune divinité protectrice des forets et des animaux, dont les interventions multiples lors du renouveau printanier sont parfaitement analysées par Sir James Frazer, déjà cité dans notre article précédent. Ici, elle fait son apparition à la marmotte tout en surmontant un animal qui est en train de pourchasser une grenouille ou un crapaud. Un groupe de poissons, tous en mouvement vers l’ouest, occupe le registre inférieur. Une autre cavité rocheuse, située juste à côté, abrite une composition différente mais non moins surprenante (fig. 7 et 8). Les oiseaux et les poissons y sont à l’honneur. Quatre schémas gravés sont disposés dans la partie supérieure. L’imposante ligature d’un oiseau et de la tête stylisée d’un animal, peut-être celle d’un sanglier, constitue le motif central. Un oiseau de taille plus réduite est tracé le long de la tête de l’animal alors qu’un petit poisson jouxte la partie arrière de l’oiseau. Plus bas, les auteurs de cet ensemble ont mis à profit des cavités et des fissures rocheuses pour réaliser en bas-relief deux figures de poissons. L’élaboration de celui d’en bas, particulièrement soignée, force l’admiration : ses contours, sa nageoire, son reflet bleuté, les tâches qui parsè-

EXCLUSIF

Fig. 5

EM : "Certes ! Tous les motifs concourent à évoquer ici le renouvellement printanier de l’univers terrestre et de ceux qui le peuplent. La fertilité est symbolisée par le dragon qui officie en tant que Terre-Mère dont c’est le ressort. L’union des deux humains incarne la fécondité alors que la famille de marmottes reflète la renaissance qui en résulte. Détail significatif et sans doute voulu car situant cette célébration rituelle dans le temps : c’est en période du solstice d’été que les marmottes mettent bas. Ici, comme sur d’autres représentations européennes de l’Age du Cuivre et du Bronze les animaux sont étroitement associés à ce renouveau. Phénomène essentiel car gage de la survie dans l’esprit de nos ancêtres lointains, il connaît une variété de représentations qui traduisent d’une manière ou d’une autre la même symbolique de fécondité et fertilité".

Fig. 7

Fig. 8

ment son corps reproduisent à perfection la truite d’espèce fario que l’on voit de nos jours encore comme les marmottes dans la Vallée".

g Quelles conclusions tirez-vous à ce stade des investigations ? EM : "Sur un plan général on a dès à présent la certitude qu’il s’agit ici d’une entité à part, conçue de manière cohérente et réalisée dans une iconographie homogène afin d’incarner au mieux le phénomène essentiel au regard de ses auteurs. Celui du renouveau, gage de survie. Les représentations réalistes et quelques peu dissimulées car du domaine du sacré tranchent avec les gravures aux schémas stylisés et très visibles qui, pour cette raison, ont capté l’attention de spécialistes. Cet ensemble surtout nous fait découvrir un nouvel aspect du site des Merveilles dont toute une partie nous avait échappé. Sur un plan plus concret il nous introduit dans l’univers de nos ancêtres lointains tout en illustrant sans ambiguïté leurs concepts et croyances. Détail précieux car unique pour le moment: il lève le voile également sur leur aspect physique".

La Vallée des Merveilles encore plus merveilleuse qu’imaginée continue à livrer ses exceptionnels secrets. Un bestiaire accompagne le mariage sacré et la marmotte et la truite cohabitent avec le dragon et les divinités. Ces découvertes matérielles, mises petit-à-petit à la disposition du monde scientifique, sont indéniables et ne peuvent pas être ignorées. Pour d’autres découvertes récentes dans la Vallée des Merveilles voir : Emilia Masson avec la collaboration de Bruno Ancel et de Paul Verdier, Vallée des Merveilles, un nouveau regard. A la recherche de notre passé, 2013. © Photos Emilia Masson (réproduction interdite)

Juillet-Août 2017

15


ART & CULTURE par Pierre-Yves Reichenecker

C

haque année, pour sa saison estivale, le Grimaldi Forum Monaco propose une programmation d’exception sur un sujet de patrimoine ou de civilisation. Cet été « zoom » sur la Chine impériale des Qing.

CULTURE

g L’apogée culturel et artistique de la période des Qing (1644-1911) La Chine du Premier Empereur avait été à l’honneur en 2001. Cet été, c’est à la dernière dynastie impériale chinoise, les Qing (1644 – 1911), ses fastes, ses goûts et sa grandeur que sera rendu un vibrant hommage avec l’exposition « La Cité Interdite à Monaco. Vie de cour des empereurs et impératrices de Chine ». Ce ne sont pas moins de 250 pièces d’exception, provenant de l’ancien palais des souverains chinois, ainsi que des prêts issus de grandes collections européennes et américaines qui seront exposées. La Cité interdite est le site le plus visité au monde avec quelques 10 millions d’entrées par an. Son côté prestigieux en fait à la fois un palais et un musée autour duquel la nouvelle capitale de Pékin s’est ordonnée. Elle naquit au XVème siècle, entre 1406 et 1420, de la volonté du 3ème des empereurs des Ming et les empereurs Mandchous s’y succédèrent durant près de trois siècles.

La "Cité Interdite" s'installe à Monaco

g Le Fils du Ciel L’exposition s’attache plus particulièrement aux souverains Kangxi (1662-1722), Yongzheng (1723-1735) et Qianlong (1736-1795) qui ont voulu être des exemples de la culture chinoise. Des portraits, costumes d’apparats, mobilier, objets précieux, instruments scientifiques, témoigneront du fait que l’empereur, dit le « Fils du Ciel », est un être omnipotent, à la fois chef militaire, chef religieux et à la tête des Lettrés. Divers objets et gravures illustreront les campagnes militaires et la puissante armée des « Huit Bannières » qui va se rendre maître de la Chine à partir de 1644. L’art chinois, qui est à cette époque à son apogée et qui influence d’ailleurs fortement l’Occident, sera représenté et mis en valeur par les arts du pinceau, à travers la calligraphie et la peinture, l’univers des arts décoratifs, avec un cabinet des porcelaines et un cabinet des laques, la musique et l’opéra.

g Le dernier empereur Le public pourra ainsi découvrir la vie des empereurs et des impératrices de Chine grâce à un parcours semblable à une visite au gré des salles du Palais impérial jusqu’à ses jardins et qui se décline en quatre séquences principales : ☞ Les Mandchous : L’exposition ouvre sur l’histoire et sur les origines de la puissante armée mandchoue des «Huit Bannières». ☞ Ciel –Terre – Hommes : La personnalité des empereurs Qing est au centre de ce projet et plus particulièrement les souverains Kangxi (1662-1722), Yongzheng (1723-1735) et Qianlong (1736-1795). En tant que représentant du Ciel sur terre, l’empereur, dit le « Fils du Ciel », est un être à la fois chef militaire, chef religieux et à la tête des élites lettrées de l’Empire. ☞ La Cité Interdite, « Cité-Palais » : La résidence palatiale va être évoquée par un enchaînement de salles reliées les unes aux autres par de longs corridors pourpres, chaque salle témoignant des différentes fonctions de l’Empereur et plus largement de l’univers de cette vie de cour. ☞ Le Jardin : Après avoir quitté les salles du Palais, le jardin illustre l’admiration que les Qing vouaient à la nature. La visite de l’exposition s’achève par un film d’archives où l’on suit l’Empereur Puyi jusque dans les années 1950, au moment où il retrouve le jardin impérial dans lequel il a passé sa prime enfance, lui qui fut le dernier empereur* de Chine, à l’âge de trois ans. * Si vous n’avez pas vu le film de Bernardo Bertolucci, « Le dernier empereur », n’hésitez pas à le louer. Chef d’œuvre...

16

Juillet-Août 2017

Sceau « Trésor de l’empereur suprême » en jade vert et à poignée en double dragon


Les estivales de la Mairie

Effeuillage littéraire...

Prix littéraire « Provence-Alpes-Côte d'Azur 2017 »

L

es femmes de la vie de l’illustre écrivain, racontées comme un roman… Les héroïnes se succèdent (ou se chevauchent !) dans la vie de l’homme plus encore que de l’écrivain. L’homme est sans pitié en amour (ou si peu), avec la maternelle Hadley Richardson, peut être ! Suivent, la mondaine Pauline Pfeiffer ; la plus célèbre Martha Gellhorn. A-t-elle été évincée par la dévouée Mary Welsh ? L’auteur de Paris est une fête ne se contentait pas d'enchaîner les histoires d'amour. Ces maîtresses-là, il les a épousées… Par orgueil de hisser son couple sur le devant d'une scène ? Chacune espérait le sauver. Une idée très féminine que celle de sauver de ses démons celui qu’on aime ! Naomi Wood redonne la voix à celles qui ont sacrifié un peu d'ellesmêmes pour ériger la « Statue du Commandeur » ! ____________________________ « Mrs Hemingway » - Naomi Wood - Collection Quai Voltaire - (La Table Ronde)

P

résentation de la saison estivale dans les jardins de la cour d’honneur de la Mairie de Monaco, le Maire M. Georges Marsan, était entouré de ses adjoints qui, tour à tour, ont déttaillé la pléiade d’animations et expositions à l’affiche… L’été 2017 signe le retour du concours de feux d’artifice et du Carnaval sur le Rocher, annulés en 2016 par respect pour le tragique événement que l’on sait…

g Les très courues « Musicales » et les expositions… Du 5 juillet au 23 août : un concert tous les mercredis à 21h30 au Square Gastaud (musique cubaine, irlandaise, pop rock soul, gypsy, latino…). Au jardin exotique trois expositions « L’univers du Loup » en partenariat avec le Parc Alpha ; « Quand fleurissent les sculptures » avec les artistes du Comité Monégasque des Arts Plastiques et « No man is an island » avec les dîplômés de l’Acole Supérieure d’arts plastiques. Autre temps fort l’exposition « Synesthesia » d’Aya Takano au Pavillon Bosio… g Un « Parcours de l’arbre » sur le port… Comme chaque année le Quai Albert Ier se convertira en lieu de promenade : Une quinzaine d’arbres patrimoniaux seront installés proposant ainsi aux flâneurs un « Parcours de l’arbre » à caractère didactique. Les plus jeunes seront heureux de retrouver leur beau carrousel… Les plus grands de l’ouverture du golf miniature du Parc Antoinette… A cela, il faut ajouter les Concerts gratuits dans les différents quartiers... g Horaires et lieux des divers événements sur www.mairie.mc et tél. : + 00377 93 15 28 13 BEAU LIVRE

Collection de voitures exceptionnelles

U

n titre de conte de fée. Et un casting de blockbuster. Jugez plutôt : Alfa-Romeo, Aston-Martin, Bugatti, Cord, Ferrari, Jaguar, Lancia Rolls-Royce… et quelques autres. En tout une cinquantaine de voitures exceptionnelles. Des voitures de grande valeur laissées à l'abandon, recouvertes de poussière, de végétation sauvage, de rouille, ou bien servant de perchoirs dans un poulailler... voilà ce qu'a découvert le photographe Herbert W.Hesselmann dans les années 80, qui a immortalisé cette collection unique dans un ouvrage. g Un livre qui sort de l’ordinaire Voici un livre qui sort de l’ordinaire et qui ne laissera pas indifférent les passionnés d’automobiles. C’est donc une étonnante histoire qui débute en 1983 par un shooting photo, et se poursuit les années suivantes par la publication d’un livre, puis par le déplacement de la collection entière des voitures pour que celle-ci demeure cachée. Des épaves valant des millions, qui ont rapidement éveillé une véritable fébrilité chez les collectionneurs du monde entier. Les photos, complétées par les textes de Halwart Schrader, sont entrées dans la légende au même titre que les extraordinaires modèles de la collection rassemblée par un certain Dovaz g Elles rouillèrent et vécurent heureuses Et ce n’est pas un conte de fée, mais une histoire vraie étonnante. Des épaves prestigieuses magnifiées par des photos magiques qui ne sont pas obligatoirement destinées à une restauration. Une collection d’avant-garde. Qui repose quelque part dans le Sudouest de la France. Peut-être ! Pour les plaisir des yeux (P.Y.R.)

g "Les Belles endormies". Herbert W.Hesselmann & Halwart Schrader. Editions E.T.A.I. Prix public : 42 €, 212 pages

Le Ray

1000 lycéens et apprentis ont élu Matthias Lehmann, pour sa bande dessinée La Favorite, parue chez Actes Sud et Sorj Chalandon pour poignant ouvrage Profession du père paru chez Grasset (Chronique dans l’Effeuillage de novembre 2015).

par Viviane Le Ray

L

© Photos Mairie de Monaco

g Le retour du Concours de Feux d’Artifice et du Carnaval d’U Sciaratu … Les deux événements qui avaient dû être annulés l’an passé en raison d’un contexte sécuritaire international tendu : Le Carnaval du Rocher et son Sciaratu aura lieu le 21 juillet sur le thème de la Polynésie : dès 18h défilé de chars, troupes musicales, en attendant le grand bal avec DJ sur la Place de la Mairie à partir de 22h. Le Concours de Feux d’Artifice revient avec 4 tirs : France, Autriche, les 22 et 29 juillet ; USA, Australie :les 5 et 12 août, suivis des concerts « Tribute to » sur le Port. Au Jardin Exotique le samedi 5 août, concert avant feu avec le groupe rétro « Et les Michel chantaient ». Nouveauté : Magie de la technologie le public pourra entendre la musique accompagnant les feux d’artifice…

par Viviane

es passionnés de Tango, qui se retrouveront à Menton, les 14 et 15 juillet, pour l’événement « Menton ma ville est tango » ne résisteront pas au plaisir de lire ce roman autour de l’histoire de leur passion… Février 1913. Leda17 ans quitte son petit village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante qu’elle vient d’épouser. A son arrivée, Dante est mort. Leda brûle d’envie de découvrir ce nouveau monde, les quartiers chauds de la ville, le tango, l’envoûte… Un soir, vêtue du costume de son mari, elle part, invisible, à travers la ville…Plus qu’un roman, ce texte est un témoignage captivant sur la Buenos Aires du début du XXe siècle. Un document rare sur la naissance du tango. _____________________________________ « Les Dieux du tango » - Carolina De Robertis - (Le Cherche Midi)

U

n régal que ce roman, bien écrit, et de surcroît truffé de pépites d’humour… L’histoire ? Isabelle a été très claire. Elle n’épousera Pierre que s’il est accepté par tous les membres de sa famille, les Pettigrew (une sacrée famille déjantée !) Lors d’une semaine caniculaire sur les bords de Loire, les présentations vont tourner au cauchemar. Car tout sépare le jeune journaliste un peu coincé de cette joyeuse clique de libres penseurs passablement allumés. Pour être adopté, le nouveau venu sera soumis à un baptême du feu décoiffant… Drôle et audacieux Séduire Isabelle A. évoque avec finesse la folie du microcosme familial et l’art de vivre ensemble ? _______________________________ « Séduire Isabelle A. » - Sophie Bassignac - (JeanClaude Lattès)

U

tah, 1888. Pour le shérif Ocean Miller, la nomination de Julia Wibaux comme adjointe ne pouvait pas plus mal tomber. Être secondé par une femme, quelle engeance ! D’autant qu’il vient de se voir confier une mission des plus délicates : débusquer les mormons polygames réfugiés dans la vallée de Zion ! Commence alors une épopée rocambolesque où se croisent Indiens, bigots et hommes de loi corrompus… Le shérif Miller et sa bande parviendront-ils à braver tous les dangers ? Dans ce western délicieusement décalé, Norman Ginzberg nous entraîne, avec réalisme à travers un pays encore marqué par la guerre de Sécession. Un récit drôle et poignant. De quoi passer de belles heures de lecture sur la plage. Attention aux coups de soleil tant le roman est prenant ! ____________________________________________ « Les Captives de la Vallée de Zion » - Norman Ginzberg - Collection Ailleurs (Héloïse D’Ormesson)

R

oman sur mesure pour l’été sur la plage… « La côte d’Azur, un trio complice. Un père, sa fille de dix-sept ans accompagnée de sa meilleure amie, s’abandonnent au soleil brûlant du mois d’août. Émotion, attirance, séduction : la chaleur instille le trouble, bouscule les rapports convenus, révèle des désirs inavouables. Et lorsque, dans la maison d’en face, viennent s’installer une veuve et son fils, le jeu de la séduction devient cruel. Qui possédera qui ? » Un roman entre badinage et libertinage. Mais… n’est pas Sagan qui veut ! ____________________________________________ « Des liens si touchants » - Solveig Vialle - (Albin Michel)

Juillet-Août 2017

17


ART & CULTURE

TPG : des vedettes et des auteurs par Viviane Le Ray

P

© Photo Pascal Victor

g En scène au Grimaldi : Fanny Ardant, Chantal Ladesou, Niels Arestrup, Kad Merad… Après son succès à Paris, le 27 octobre, Fanny Ardant (qui succède dans le rôle titre à Jacqueline Maillan) sera face à Bernard Menez dans un classique du théâtre de Boulevard de bon aloi Croque-Monsieur de Marcel Mithois. Le 3 février : Peau de vache de Barillet et Grédy, autre grand classique du Boulevard avec l’inimitable Chantal Ladesou ; le 24 février: un grand duo d’acteurs avec l’immense Niels Arestrup et le populaire Kad Merad, dans Acting de Xavier Durringer un texte fort pour des comédiens hors normes face à un Kad Merad, à contre-emploi…

© Photo TPG

© Photo Pascale Gely

g Des grands noms du théâtre : Fanny Ardant, Niels Arestrup, Jacques Weber… Le public toujours friand de grands noms ne sera pas déçu, sont attendus sur les planches de la scène monégasque : Pierre Arditi, Jacques Weber, Fanny Ardant, Daniel Mesguich, Chantal Ladesou, Laetitia Casta, Niels Arestrup, Kad Merad, Patrick Timsit, Alexandre Brasseur… Le lever de rideau aura lieu un peu plus tôt cette année : le mardi 26 septembre avec L’être ou pas, une comédie sous le signe de la bonne humeur : neuf petites scènes de la vie quotidienne entre voisins, imaginées par Jean-Claude Grumberg avec Pierre Arditi et Daniel Russo. Un mois plus tard (c’est long pour le public passionné !) place à un premier grand texte, de Samuel Beckett : La dernière bande avec Jacques Weber.

© Photo Alejandro Guerrero

g Les autres grands moments Le 18 avril : Edmond d'Alexis Michalik, qui vient de remporter 5 Molière 2017 ; en collaboration avec la Fondation Prince Pierre de Monaco, en décembre, Vient de paraître, avec Jean-Paul Bordes, Molière 2017 du meilleur comédien dans un second rôle. Emotion le 23 novembre : seul en scène Alexandre Brasseur, à traves la parole de son grand-père, fait revivre Pierre Brasseur et le tournage du plus grand film de tous les temps Les Enfants du Paradis de Marcel Carné… Nouveauté 2017 : durant une semaine, le théâtre accueillera en résidence Thomas Le Douarec qui adaptera et mettra en scène L'Idiot de Fiodor Dostoïevski, une création à découvrir le lundi 7 mai… En clôture : le 17 mai Les fous ne sont plus ce qu'ils étaient d'après Raymond Devos avec Elliot Jenicot de la Comédie-Française. g Programmation complète : www.tpgmonaco.mc

POLAR

Un meurtre à Monaco

ne enquête dans les milieux très ferU més des marchands de tableaux de Monaco. Une passion dévorante pour

l'art, pour les femmes... - A Monte-Carlo, les crimes sont rares. Quand le commissaire Bastiani s'installe pour les dernières années de sa carrière, il n'imagine pas qu'un crime horrible va arriver. L'enquête l'amène à entrer dans les milieux liés au commerce de l'art et à remonter la piste d'un tableau fascinant : Le nu au coussin bleu de Modigliani. Ce Maigret d’aujourd’hui mène l’enquête de Monte-Carlo à Paris en passant par la Suisse, la Côte d’Azur. Ce thriller mêle culture, histoire et psychologie, en trouvant ses racines dans les rafles nazies et les fortunes des apparatchiks russes. Une écriture vive qui donne une vision de la nature humaine, et des folies que peut engendrer la beauté d’une toile de maître. Un épilogue inattendu, comme dans tout bon polar, rappellera aux moins jeunes « les 5 dernières minutes », et cette phrase devenue culte : « Mais c’est bien sûr… ». Un bon « book » pour passer un agréable moment…idéal pour l’été. L’auteur, Massimo Nava est ancien correspondant de guerre d’un grand quotidien italien. Il a publié de nombreux essais et livres dont, en 2006, Sarkozy, l’homme de fer. (P.Y.R)

"Le nu au coussin bleu". Roman policier. Massimo Nava. Éditions des Falaises. 304 pages. Prix : 21€

g

18

Juillet-Août 2017

© Photo Carole Bellaiache

CULTURE

résentation de la saison 2017/2018 du Théâtre Princesse Grace en présence de Patrice Cellario, Conseiller de Gouvernement-Ministre de l’Intérieur et de la Culture, Jean-Charles Curau, Directeur des Affaires Culturelles. Le programme a été décliné, devant les plus fidèles spectateurs, par Françoise Gamerdinger, amphitryon du lieu. A l’affiche : 29 spectacles pour sourire (parfois) ou réfléchir (souvent) sur notre société…

BEAU LIVRE

Rodin, la sculpture nue

uguste Rodin (1840-1917) fut reA connu de son vivant en laissant libre cours à une oeuvre affranchie

et souvent scandaleuse. Il n'était pas rare que les oeuvres qu'on lui commandait soient par la suite refusées. La libération du mouvement et des lignes dans ses sculptures témoigne d'une profonde réflexion sur la matière et le corps.

Aant-ste et ocial… Après un survol historique, cet ouvrage retrace l'itinéraire créatif du sculpteur, explorateur infatigable de la modernité, au tournant du XXe siècle. Complément utile de vos visites, réelles ou virtuelles, ce livre abondamment illustré propose une plaisante introduction à la vie, à l'oeuvre et au style de Rodin, de la Porte de l'enfer aux dessins érotiques. Il est émaillé de nombreuses citations, de l'artiste et de ses contemporains. Un bel hommage pour commémorer le centenaire de la disparition du grand sculpteur. g

Aant-ste et ocial… L’auteur, Victoria Charles est professeur d’histoire de l’art et écrit régulièrement pour journaux et magazines spécialisés. Sortie à l’occasion de la célébration du centenaire du décès du sculpteur. (P.Y.R.) g "Rodin, la sculpture nue". Victoria Charles. Editions Eyrolles. 190 pages. Prix : 21,90€ g


LE REPORTAGE du mois

Helen Mirren reçoit la Nymphe de Cristal ! L

e 57ème Festival International de la Télévision de Monte-Carlo s’est clôturé le 20 juin dernier, après un tapis rouge de prestige, entre stars et producteurs de séries venus présenter leurs programmes dans le cadre du festival. La prestigieuse Nymphe de Cristal, qui récompense la carrière exceptionnelle d’un acteur majeur de la télévision internationale, a été remis par S.A.S. le Prince Albert II de Monaco, Président d’Hon-

neur du Festival de Télévision de Monte-Carlo, à l’actrice Helen Mirren, couronnée aux Oscars, aux Emmys et aux Tonys, afin de saluer sa contribution importante à la télévision mondiale. Les lauréats des prestigieuses Nymphes d’Or récompensent diverses catégories, allant des films de télévision aux documentaires, en passant par les miniséries et les séries TV Dramatique et Comédie. A été également récompensé un certain nombre

de prix spéciaux, comme le Prix de l’Audience TV Internationale et le Prix spécial du Prince Rainier. Cette année, c’est la série Fleabag qui aura eu les faveurs du jury, qui s'est vu décerner deux Nymphes d’Or. Lebowitz contre Lebowitz repart aussi avec un prix dans la catégorie Meilleur Acteur, puisque Michel Jonasz a reçu le prix. Phoebe Waller-Bridge repart avec le titre de Meilleure Actrice dans une série pour Fleabag. Mais c'est surtout

la présence de l’actrice canadienne Stana Katic qui a illuminé cette 57ème édition du Festival : elle est revenue en particulierh sur la fin de Castle ainsi que sur son rôle de productrice exécutive pour "Absentia", la nouvelle série présentée en avant-première lors du Festival, en abordant, entre autres, les différences entre Emily d'"Absentia" - son nouveu rôle - et Kate de "Castle", qui l'a rendue célèbre dans tous les coins de la planète...

SAS le Prince Albert avec Helen Mirren

Pamela Anderson

Bo Derek et John Corbett

Stana Katic Reign Edwards et Jacqueline Mac Innes

Reportage photo © Thierry Carpico imageazur@yahoo.fr

Juillet-Août 2017

19


AUTOUR DE MONACO

Des moments rares à partager... par Pierre-Yves Reichenecker

D

EVENEMENTS

epuis 68 ans, au cœur de l’été, se tient le Festival de Musique de Menton. En un lieu magique – l’un des plus beaux de notre Côte d’Azur -, le parvis de la basilique Saint-Michel Archange. Là, sous les étoiles d’un ciel reflet de l’azur méditerranéen, l’émotion musicale qui les transcende est magnifiée par le paysage grandiose. Crée en 1949 par le regretté André Böröcz, qui en eut l’idée en écoutant un violon interpréter Bach depuis une fenêtre aux abords du parvis, le Festival de Musique de Menton réussit l’alchimie parfaite entre le temporel et le spirituel. Et depuis quelques années, le Festival permet de découvrir les talents de demain lors de rencontres musicales au musée Jean Cocteau – collection Séverin Wunderman. Sans compter le festival Off, sur l’esplanade FrancisPalmero.

g Violons et piano Je vous propose en quelques zoom les rendez-vous qui m’ont particulièrement séduits dans la programmation de cet été. Et tout d’abord, le concert de préouverture le 28 juillet, avec le Quatuor Pagagnini. Trois violons et un violoncelle qui avec talent maîtrisent l’Humour musical. Avoir choisi de se nommer Pagagnini – en hommage à Paganini le plus grand « violon » de tous les temps – en dit long sur l’esprit de ces quatre garçons. A ne pas manquer. C’est dans le « Off », entrée libre et gratuite. Les amoureux du «Parvis» retrouveront avec le plus grand plaisir, deux prestigieux pianistes, habitués de longue date du Festival de Menton : Fazil Say et Nelson Freire. Le premier assurera l’ouverture du Festival le 29 juillet en compagnie du Hong Kong Sinfonietta avec un programme dédié à Mozart. Le second sera en récital sur le parvis de la basilique le 12 août.

© Photos MM

g De délicieuses surprises Le magnifique violoniste Renaud Capuçon interprétera du Schubert et du Brahms en trio avec ses « young friends » : Edgar Moreau (violoncelle) et David Kadouch (piano). Le programme concocté par Paul-Emmanuel Thomas réserve toujours de délicieuses surprises : une soirée hommage au Tango Argentin, avec le maître Juan José Mosalini au bandonéon, qui fêtera ses 50 ans de carrière. Ce sera le 4 août. Autre nouveauté, l’« Opéra en version de concert », avec l’ensemble Matheus sous la direction de Jean-Christophe Spinosi, pour une présentation du Couronnement de Poppée de Monteverdi. Sur le Parvis qui servira de décor naturel à cet opéra baroque le 2 août. g Vous trouverez l’ensemble du programme de ce 68° Festival sur le site www.festival-musiquementon.fr EXPOSITION

Au Musée Cocteau : Raoul Dufy, l’artiste de la lumière

L

e musée Jean Cocteau collection Séverin Wunderman consacre son exposition d’été à Raoul Dufy, jusqu’au 9 octobre. L’exposition présente ainsi sur près de 600 m² une collection qui regroupe tous les thèmes chers à Dufy : régates, concours hippiques, décors, fêtes, fleurs, paysages… Elle montre tous les domaines qui ont participé à son acte de création : peinture, aquarelle, dessin, gravure sur bois et aussi croquis destinés aux tissus imprimés en collaboration avec le couturier avant-gardiste Paul Poiret et la maison Bianchini-Férier.

g L’exposition, le parcours L’histoire que narre l’excellent conteur qu’est Raoul Dufy dans chacune de ses œuvres passe par ce qu’il observe su monde extérieur. Le souffle de son regard, la captation des éléments, des paysages, champs ou jardins, bords de mer ou bouquets de fleurs relèvent de sa vision directe puis son transcrits dans l’organisation savante de sa toile. Une sensibilité que l’on suit dans le parcours de l’exposition. Ce ne sera pas la première fois que Raoul Dufy se pose sur le rivage de Menton et endosse ses couleurs. En 1951, sous la présidence d’honneur d’Henri Matisse, la « Première Biennale de peinture de France » à Menton lui est déjà consacrée et l’artiste participe, en outre, à la conception de l’affiche en collaboration avec Kostia Terechkovitch. La Biennale de 1953 est dédiée à Rouault, celle de 1955 à Matisse.

© P h o t o s M u r i e l l e G a n d e r- C r a n s a c

g Artistes pluridisciplinaires Cocteau accueille Dufy qui, comme lui, et en dépit de leurs différences, a aboli les frontières des arts pour s’engager dans la peinture, la céramique, la tapisserie, la mode, le théâtre ou l’édition. Ces deux artistes pluridisciplinaires étaient contemporains. Près de 300 œuvres sont données à voir, à celles-ci s’ajoutent les céramiques généreusement prêtées par la Galerie Landrot, ainsi que des oeuvres des musées de Nice, Menton… L’exposition célèbre l’aisance, la profusion et l’éclat du travail d’un artiste épris de nature et de liberté. L’éclairage est posé sur ses peintures, aquarelles, dessins, gravures sur bois, céramiques, projets de textiles, tentures…Dufy joue de la couleur comme d’une lumière ou d’une note de musique. De ses nombreux séjours sur la Côte d’Azur, nous conservons du maître du trait et de la couleur une image de la lumière et les couleurs de la Méditerranée.

LA PRINCIPAUTE – NOVEMBER 2014

g Dufy vu par Cocteau « J’aimais son œil de faïence bleue, mais d’une faïence chaude et lumineuse. J’aimais ses bouclettes enfantines et sa bonne figure rouge, grande ouverte. Il ne jalousait personne. Il ne se dressait contre personne. Il était un adorateur du soleil, l’emmagasinait et l’expulsait sous forme de barques, de violoncelles, de vases de fleurs, de palmiers, de kiosques, de guinguettes, de champs de courses.» (P.Y.R.) g Tarif : 10€ (billet couplé avec l’exposition Démarche d’un poète et le musée du Bastion 10h / 18H. Ouvert tous les jours sauf mardi.

Quel investisseur êtes-vous vraiment ? Réussissez vos investissements en découvrant votre personnalité financière sur investmentphilosophy.com ou appelez le +377 93 15 35 35.

Private Banking Investments Wealth Management

Barclays Bank PLC – Monaco est la succursale de Barclays Bank PLC avec ses bureaux dans la Principauté de Monaco au 31 Avenue de la Costa, MC 98000 Monaco – Tel. +377 93 15 35 35. Inscrite à la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Monaco sous No. 68 S 01191. TVA Intracommunautaire No. FR 40 00002674 9.

20

Juillet-Août 2017 214024 BW Deer_La Principaute_49x265

Artworker:

Proof:

DATE:


Vinexpo : le vin, un Art de la table par Murielle Gander-Cransac

F

in juin, au Parc d’exposition de Bordeaux, s’est tenu le prestigieux salon international du vin et des spiritueux, 19° édition. Dégustations rêvées, échanges fructueux, et projets d’envergure ont animé les travées du salon. En tout 4 jours d’effervescence autour des vins et spiritueux du monde. 2 300 exposants de 40 pays producteurs… pour 45.000 acheteurs du monde entier.

1

2

3

4

g La caverne d’Alibaba

Face à la demande croissante de vin haut de gamme, le leader du e-commerce, Lei Zhao (DG de Tmall Food – Tmall est la plateforme électronique du groupe Alibaba) a dit son plaisir d’être à Bordeaux et son désir de mieux faire connaître le vin en Chine. « Nous sommes impatients de collaborer avec les producteurs et négociants de vins français et internationaux pour permettre à de plus en plus de consommateurs chinois de profiter pleinement des meilleurs produits proposés par la filière » Du coté de chez nous, les vins bordelais et les champagnes occupent toujours une place privilégiée. Main on note une montée en puissance des vins de Nouvelle Zélande, d’Australie et d’Italie.

Aujourd’hui, on a atteint un haut niveau d’organisation avec une climatisation parfaite, un club pour répondre aux moindres demandes, des soirées où se rencontrent producteurs et distributeurs. A la découverte de nouveaux vins, ils parcourent les allées sans perdre vue l’innovation et la perfection. Partageant volontiers leurs connaissances, ils sont les ambassadeurs de Monaco (photo 4)

g De Monaco au Bordelais

g Un somptueux Mouton pour le Festival de télévision de Monte-Carlo

Sous les feux des projecteurs, Mouton Cadet a arrosé la cérémonie d’ouverture du Festival de Télévision de Monte-Carlo. Les artistes internationaux ont défilé devant le photocall associant ainsi leur image avec la marque. (Voir par ailleurs le reportage à la page 15). Ce n’est pas un hasard si la Fondation d’Entreprise Philippine de Rothschild soutien de jeunes scénaristes et auteurs dramatiques. Julien de Beaumarchais de Rothschild s’attache à perpétuer avec son frère et sa sœur, la même ambition d’excellence, tant pour les Châteaux que pour les vins de Marques dont le célèbre Mouton Cadet. (Photo 2). Il développe la relation si singulière à Mouton entre le vin et l’art

g Histoire de famille

La Famille Perrin. Vous croisez François Perrin à Vinexpo. Et quelques jours plus tard, vous rencontrerez le frère Jean-Pierre au Monte-Carlo Bay (c’était le 1 juillet) pour une soirée dégustation orchestrée par Wine & Business Club en présence de SAS le Prince Albert de Monaco. Des grands vins de Châteauneufdu-Pape du Château de Beaucastel et des grands crus de Provence du Château de Miraval. (Photo 3)

g L’expérience monégasque

Bruno Scavo, sommelier de la SBM, et Gennaro Iorio, chef caviste de la cave de l’Hôtel de Paris, ont participé à la première édition en 1989. Ils ont vu évolué le salon. « Une année de canicule, les bouchons sautaient tous seuls ».

g La relève assurée

Monégasque, Guillaume Robillon, étudiant en Master II Droit de la vigne et du vin à Bordeaux, participe pour la première fois à Vinexpo. Lors d’une dégusta5 tion, il a pu rencontrer l’homme d’affaire bordelais, Bernard Magrez. L’occasion pour le jeune homme © P h o t o s M u r i e l l e G a n d e r- C r a n s a c de se faire connaître. (Photo 5). LIVRE

Sauvages et gourmandes

haque mois de l'année, la nature nous C offre des plantes sauvages et comestibles qu'il est facile de trouver près de

chez soi et de cueillir. Des fiches d'identification classées de janvier à décembre et expliquant leurs caractéristiques ainsi que leurs utilisations sont proposées dans cet ouvrage. Pour chaque plante, vous trouverez des recettes gourmandes – Cannellonis d’arroche marine aux pistaches grillées ; salade printanière aux fleurs de coquelicot ; tiramisu de pêches au calament ou encore frittatas de salsepareille et son saumon au curry - illustrées par de belles photos artistiques et des explications complètes. Conseils et astuces de jardinage mensuels complètent l'ensemble, accompagnés de superbes aquarelles réalisées par les auteurs qui sont des peintres/illustrateurs de métier reconnus. En écho avec l'envie grandissante d'une alimentation plus saine et naturelle, cet ouvrage est une invitation à vivre au fil des saisons en harmonie avec la Nature.

© Photo ecorally

Il y a aussi des histoires de belles amitiés dans le monde des vignobles. hJean-François Galhaud, Président du Conseil des Vins de Saint-Emilion au coté d’Alex Liu, directeur commercial du Château Renon partage l’amour du vin avec le discret homme d’affaires James Zhou. (Photo 1) Après avoir investi à Monaco, James Zhou a décidé d’acquérir le Château Renon. Il s’est entouré des meilleurs pour préserver ce patrimoine unique accordant sa confiance à Jean-François Galhaud. La réussite est au rendez vous avec une cuvée exceptionnelle. Réservée à une clientèle confidentielle, la vente directe reste privée. Le rêve de James Zhou est la création d’un musée dédié au vin. La passion du vin a réuni également Jean-François Galhaud et SAS le Prince Albert lors de la Jurade de Saint-Emilion. Finalement de Bordeaux à Monaco il n’y a qu’un pas, même en passant par la Chine.

Les auteurs Marie-Christine Lemayeur et Bernard Alunni Marie-Christine Lemayeur et Bernard Alunni sont peintres-illustrateurs professionnels depuis plus de 28 ans. Ils ont ainsi travaillé sur plus d'une soixantaine d'ouvrages destinés aux enfants sur des thématiques très variées : les animaux, la préhistoire, l'espace, la mer, la nature, les dinosaures, les insectes, les civilisations disparues, la mythologie, les Romains… Dans la même collection et chez le même éditeur (Mémoires Millénaires), ils ont publié en 2013 l'ouvrage Sur les sentiers de l'histoire des Alpes-Maritimes et en 2015 l'ouvrage Sur les sentiers du littoral de la Côte d'Azur. g

"Sauvages et gourmandes (de la cueillette à notre assiette)". Marie-Christine Lemayeur, Bernard Alunni. Editions Mémoires Millénaires. Prix : 19 €. 128 pages en couleur.

g

Juillet-Août 2017

21


SPORT & LOISIRS FORMULE 2 • Le jeune pilote monégasque à Bakou s'échappe en têtezdu championnat juste quelques jours après la disparition de son père

Leclerc, entre joie et tristesse par Pierre-Alain Martini

P

remier et deuxième des deux courses du week-end des 24/25 juin à Bakou, Charles Leclerc s'échappe en tête du Championnat de F2. Un succès que le jeune pilote monégasque a dédié à son père, décédé quelques jours plus tôt. La joie et la tristesse pour ce jeune homme talentueux dont on attend avec impatience l’arrivée en F1, pour y rejoindre les nouveaux, les bizuths comme on dit. Je ne parle pas de Max Verstappen qui blanchit déjà sous le harnais, mais de Sébastien Ocon et de Lance Stroll.

g "La règle devrait changer à l'avenir" Le pilote Prema a passé les huit premiers tours coincé dans le trafic avant de se lancer dans une chevauchée fantastique jusqu'à la première place. Or, au neuvième passage, un drapeau jaune était agité en raison de la panne subie par la Rapax de Nyck de Vries. Précisément au moment où Leclerc a pu adopter un rythme plus proche de son potentiel. "La règle n'est pas complètement juste, et ils en sont conscients", affirme le Monégasque. "Mais je comprends aussi la décision, parce qu'ils ont dû le faire avec Oliver la veille, donc c'est assez normal que j'aie eu la pénalité aussi. Je leur ai parlé, et je pense vraiment que cela devrait changer à l'avenir, parce que ce n'est pas très juste. J'ai été coincé dans le trafic pendant tout le début de la course, et c'est le premier tour où je m'en suis défait. J'ai dépassé en ligne droite avec le DRS, puis j'ai fait tout le premier secteur sans trafic, donc j'ai énormément amélioré dans tous les virages, mais dans celui où il y avait un drapeau jaune, j'ai ralenti de sept dixièmes environ. C'est beaucoup, mais j'ai amélioré mon secteur dans l'ensemble, même si dans le virage qui était sous drapeau jaune, j'ai ralenti." g Un parcours déjà remarquable Agé de 19 ans, Charles Leclerc commence le karting à l'âge de cinq ans. Ami très proche de Jules Bianchi, il débute sur le circuit de Brignoles géré par Philippe Bianchi et se découvre une passion pour le sport automobile. En rentrant chez lui accompagné de son père, Charles lui confie que l'accession à la

© Photo motorsinside.com © Photo Zak Mauger/FIA Formula 2

SPORT

g Leclerc éclabousse de son talent la Formule 2 Charles Leclerc a signé une belle opération en Azerbaïdjan, en remportant la première course, après avoir signé la pole sur le circuit de Bakou. Le jeune pilote monégasque a logiquement dédié sa victoire à son père Hervé, dont le décès a l'âge de 54 ans été annoncé seulement quelques jours avant. Leclerc, qui avait abandonné sur les deux manches monégasques en mai dernier a couronné son bel weekend de competition en terminant deuxième dans la seconde manche, derrière Norman Nato (Arden). Une course 2 que le Monégasque aurait même pu remporter sans une pénalité de dix secondes pour non-respect des drapeaux jaunes. Le pilote Prema profite également des soucis de ses rivaux dans la course 2 pour prendre le large au Championnat : Oliver Rowland (Dams), lui aussi penalisé, a du abandonné la course à cause d'un problème de boîte de vitesses, et Nyck de Vries (Rapax) a été victime d'une sortie de piste. Avec 122 points, Leclerc compte 42 unités d'avance sur Rowland.

Formule 1 devient son objectif numéro 1. L’an dernier Leclerc a été champion en GP3. Il a intégré la Ferrari driver Academy. Pilote d’essai dans le team F1 Haas également. Autant dire que notre jeune compatriote est déjà dans l’antichambre de la F1. Son parcours depuis le début de la saison à Bahrain, sur le circuit de Sakhir est un quasi sans faute : 8 courses, 3 victoires et 2 podiums. Quasi, car sur son circuit, à Monaco, comment on a rappelé, Charles Leclerc a connu un week-end sans. On est rarement champion dans son pays. Prochain rendez-vous en Autriche le week-end des 8 et 9 juillet.

VOILE

Alexia Barrier : "Toujours oser et aller de l’avant" i les trois premières étapes de la 48e édition de la Solitaire Urgo – Le Figaro ont été complexes, la quatrième et dernière s’est révélée à la fois technique et très longue. Alexia Barrier et ses 42 concurrents ont, en effet, mis près de quatre jours pour avaler les 505 milles du parcours entre Concarneau et Dieppe, via le phare de Wolf Rock, Owers et Antifer. Quatre jours durant lesquels ils ont notamment dû composer avec des petits airs évanescents et de multiples retournements de situation jusque dans les derniers milles qui ont mis leurs nerfs à vif. Il fallait donc être solide pour réussir ce dernier round et la skipper de PIQD.com a montré à ceux qui ne le savaient pas encore qu’elle l’était. « Ça n’a assurément pas été une étape facile mais j’ai toujours suivi mon idée en termes de stratégie sans jamais trop regarder ce que faisaient les autres, et ça a plutôt bien fonctionné », explique Alexia Barrier qui s’est montrée parfaitement dans le bon tempo tout au long de cette quatrième et dernière manche, jouant constamment avec les têtes de série de la classe Figaro Bénéteau, à l’image de Yann Eliès, Jérémie Beyou ou encore Erwan Tabarly. « Je pense que c’est la première fois de ma vie que j’ai été aussi fatiguée. Pour ne pas m’endormir, j’ai tout essayé : j’ai inventé un personnage à bord pour parler, j’ai chanté, j’ai crié… Dès que je me posais à la table à carte ou à la barre, je m’écroulais alors qu’il ne fallait pas lâcher. C’était vraiment très dur ». « Naviguer à côté de personnes qui vont vite, ça aide énormément. Lors des trois premières étapes, j’avais des problèmes de vitesse. J’avais du mal à trouver les réglages du bateau. Cette fois, j’ai un peu copié ce que faisaient mes petits camarades et cela m’a aidée à progresser. C’est hyper positif », a ajouté la navigatrice qui a joué entre les 12e et 18e places pendant quasiment toute la course avant de finir par franchir la ligne d’arrivée en 25e

22

Juillet-Août 2017

© Photo Alexis Courcoux

S

position. « C’est dommage parce que ce résultat ne reflète pas vraiment ce que j’ai fait sur l’eau. Sur la fin, je me suis fait un peu débordée par la fatigue », a indiqué la skipper de PIQD.com, avouant avoir puisé dans ses réserves comme jamais. Très vite, la navigatrice va rejoindre Dunkerque, ville de départ du Tour de France à la Voile, épreuve qu’elle disputera aux côtés de Sophie de Turckheim à bord du Diam 24 OD Pink Lady Pays de l’Or Hérault. Peu de répit donc, pour Alexia Barrier qui vit, comme à son habitude, à 100 à l’heure, avec, en ligne de mire, le Vendée Globe 2020/2021...


ATHLETISME • Le 21 juillet au Stade Louis II on assistera à l'une des dernières courses de l'homme le plus rapide de l'histoire

Usain Bolt au 30ème Herculis ! par Alan Parker-Jones

U

sain Bolt sera au Stade Louis II le 21 Juillet pour sa tournée d'adieu à l'athlétisme. L'homme le plus rapide du monde aux 8 titres Olympiques et 11 titres Mondiaux, viendra à Monaco pour courir sur sa distance de prédilection, le 100m, et ce à l'occasion des 30 ans du meeting Herculis EBS.

g Ambassadeur de l'IAAF après sa retraite sportive ? Le pluri-champion olympique et mondial prendra sa retraite sportive en août, après les Mondiaux 2017 de Londres où il espère réaliser, comme lors des jeux Olympiques de Rio l’été dernier, le triplé 100 m/200 m/relais 4x100 m. Il participera d’ici-là seulement au meeting de Monaco le 21 juillet. "Je pense que cette dernière course sera riche en émotions", a déclaré le Jamaïcain, un brin espiègle. Si la foule ne pourra sans doute pas contenir une ou deux larmes au stade de Londres, le champion reste pour sa part très concentré de façon à sortir par la grande porte. "J'espère me réveiller (le 13 août) avec quelques médailles d'or supplémentaires. Si je suis en forme et en bonne santé en allant à ces Championnats, je n'ai aucun souci à me faire", a-t-il ajouté. Puis, ce sera terminé et nous nous demanderons tous ce qu'il fera ensuite. Usain Bolt a déjà entendu l'appel de Sebastian Coe, président de l'IAAF, lequel l'a invité à ne pas quitter complètement l'arène, avec des suggestions notamment pour devenir ambassadeur. "Mon agent discute avec Seb des détails, nous souhaitons faire quelque chose de bénéfique et qui ait du sens." Usain Bolt se refuse à s'exprimer sur qui va lui succéder : "Il y a plusieurs athlètes talentueux. Je ne pourrai jamais en choisir un", a-t-il indiqué.

© Photo nationspresse.info

g Renaud Lavillenie de retour à Monaco Vainqueur des sept dernières éditions de la Diamond League, Renaud Lavillenie sautera au stade Louis II pour la 5ème fois de sa carrière. Le perchiste français tentera alors de s’élever dans les airs le plus haut possible. En effet, Renaud Lavillenie est de retour plus déterminé que jamais. Détenteur du record de la Diamond League en 6.02 mètres établi à Londres en 2013 et détenteur de l’actuel record du Monde en 6.16 mètres, le perchiste mettra tout en œuvre pour briller à Herculis.Gêné à cause d’une blessure en début de saison, le sportif peut désormais se concentrer sur l’entrainement. Ses derniers résultats parlent d’ailleurs d’eux-mêmes. Avec une performance à 5.80 mètres aux interclubs il y a peu, et une deuxième place au Meeting de Shanghai avec une performance à 5.83 mètres, Renaud Lavillenie est sur la bonne voie. Son objectif ? Continuer sur sa lancée, améliorer ses performances et gagner. Et pour y parvenir, il s’entraîne dur. Il se prépare du mieux possible et est déjà venu prendre ses marques en Principauté lors d’un stage national qui s’est tenu au mois d’avril dernier. "Le public est génial à Monaco, j’ai hâte de concourir devant lui en juillet". g Renseignements et billietterie : www.herculis.com FORMULE E

Buemi garde la tête du championnat

S

ébastien Buemi, leader du Championnat de Formule Electrique, s'est imposé le dimanche 11 juin dernier dans la deuxième course de l'ePrix de Berlin.

g L'équipe Venturi en quête d'un final de saison plus satisfaisant Pour l’équipe Venturi, seulement une 15ème place avec son nouveau pilote Tom Dillman, tandis que Maro Engel a dû de retirer., après avoir obtenu la 9ème place dans la course du jour précedent, avec Dillman 18ème.... Un bilan peu satisfaisant, compte tenu que dans l’ePrix de Paris, le 20 mai, Dillman avait débuté avec une bonne 8éme place et Sarrazin, avant son départ pour joindre l’équipe Techeetah, 10ème. Rendez-vous pour le grand final en terre americaine, avec les deux e-Prix de New York (15-16 juillet) et Montreal (29-30 juillet).

Je souhaite souscrire un abonnement à La Principauté pendant :

1 an (soit 11 numéros)

€ 40*

5 ans (soit 55 numéros)

€ 100*

3 ans (soit 33 numéros)

€ 20*

2 ans (soit 22 numéros)

€ 60*

ABONNEMENT

* pour l’étranger (dehors Monaco et France) ajouter +50% ; Dehors Europe : + 100%

Prénom Nom © Photo motorsinside.com

g Disqualifié le samedi, gagnant le dimanche... Cette victoire a fait oublier au Suisse sa déception de la veille. Felix Rosenqvist (Mahindra), qui était parti de la pole au lendemain de sa première victoire en carrière obtenue dans la première course du week-end, a franchi la ligne d'arrivée en tête. Mais c'est justement Sébastien Buemi, disqualifié lors de l'épreuve de samedi et qui occupait la deuxième place sur la grille de départ, qui a remporté la victoire. Les commissaires de course ont en effet infligé une pénalité de dix secondes à Rosenqvist pour être sorti dangereusement de son stand alors que son équipier, Nick Heidfeld, y rentrait. Buemi, qui compte désormais 32 unités d'avance sur Di Grassi, devait faire le plein de points lors de ces deux manches berlinoises, ce qu'il n'a pas réussi à accomplir. Buemi, également leader du Championnat d'endurance WEC, ne pourra en effet pas participer aux deux prochaines courses, lors de l'ePrix de New York, car il doit s'aligner aux Six Heures du Nürburgring, disputées au même moment.

Formulaire d’abonnement

Adresse

Ville Date Signature

Bon a retourner, accompagné du chèque à l’ordre de Global Media Associates Sas à l’adresse suivante : Journal La Principauté - Service Abonnements “Le Beausoleil de Monaco” • 6, Bd de la Turbie 06240 Beausoleil France

Juillet-Août 2017

23


RCS NANTERRE B 421 788 647

RIEN NE SE TRANSMET MIEUX QUE LA PASSION.

ABONNEMENT 2017/ 2018 : NOUVELLE OFFRE FAMILLE ASMONACO.COM

24

Juillet-Aoรปt 2017

N163jui aou17  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you