Issuu on Google+

es èn Sc

native LE JOURNAL INDÉPENDANT DES LYCÉENS DE BEAUVAIS

alternative

APJA

n io at m m ra og pr la

alter

é: ét d’

Volume 01, numéro 08 Juillet—Août 2013 lalter.fr

ASSOCIATION DE PUBLICATION DES JOURNAUX DE L’ALTERNATIVE

Publié par L’Association de publication des journaux de L’Alternative, une association indépendante de lycéens beauvaisiens

Nous aussi on est fun et pep’s depuis 2012

ils se lancent sur internet

Les podcasters, démodés ? Tout le monde peut le faire ? notre dossier page 08


Actu

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

Vol.01 Num.08 (numéro final) Juillet-Août 2013

alter

native LE JOURNAL INDÉPENDANT DES LYCÉENS DE BEAUVAIS

Rédaction en chef

Rédacteur en chef, directeur de la publication Pierre A. Lepetit rec@lalter.fr

Rédacteur en chef adjoint Gauthier Deloziere recadjoint@lalter.fr

Actu

Chef de service

Ivan Petrzljan

Opinion

Chef de service

Paoline Maillard

Culture

Chef de service

Roméo Van Mastrigt

Dossier

Rédacteur

Yannick Selva

Sciences+technologies Chef de service Vacant

Santé & Éducation

Chef de service Vacant

Sports

Chef de service

Actu

Coordonnateur de la production Vacant

Coordonnateur visuel Vacant

Coordonnatrice de la correction

Mariane Lacombe-Bétancourt

Membres de la rédaction et collaborateurs

Textes Diane Maat, Élise Wettstein, Margaux Hallé, Mathilde Forest, Yannick Selva Photos Guillaume Auberger Illustrations Jeanne Guiraut

L’usage du masculin dans nos articles vise à alléger le texte et n’est nullement discriminatoire. L’Alternative est publié la plupart des premiers mardis du mois par l’Association de publication des journaux de L’Alternative (APJA). Nous encourageons la reproduction de nos articles originaux à condition d’en mentionner la source. Le contenu de ce journal est sous la responsabilité de L’Alternative et ne représente pas nécessairement le point de vue des lycées. L’équipe de L’Alternative n’endosse pas nécessairement les produits dont la publicité parait dans le journal. Ne pas jeter sur la voie publique. Imprimé par Imprimieries Polyservices, Beauvais (Oise).

APJA

ASSOCIATION DE PUBLICATION DES JOURNAUX DE L’ALTERNATIVE

Publicité et communication

Responsable marketing et publicité

Benjamin Baeckeroot 06 74 29 30 93 pub@lalter.fr

Conseil d’administration

Pierre A. Lepetit

Vice-président

Gauthier Deloziere

Trésorier

Benjamin Baeckeroot

Exception culturelle : la France “réactionnaire” selon le président de la Commission européenne.

Opinion

08

12 L’édito Affaire Tapie, la saga d’un “homme qui refusait d’être un pigeon”. 13 Révolutions arabes. “La démocratie n’est pas un long fleuve tranquille”

Dossier 10 Podcasters. Ils sont de plus en plus à vouloir faire carrière et vivre de leurs vidéos. Mais est-ce si simple ?

Santé&Édu 11

Crise du médicament. Peut-on encore leur faire confiance ? 12 École. La réforme des rythmes scolaires dans le primaire face aux animateurs des accueils de loisirs. Dans ta cuisine. La nouvelle chronique culinaire de L’Alternative !

De plus en plus de jeunes choisissent Internet pour se lancer, avec souvent un objectif en tête : faire carrière.

13

Culture 13 Scène musicale. Des concerts gratuits en plein air tout le mois de juillet. 14 Vintage. Le vinyle est de retour pour le grand plaisir des amoureux de l’objet culte.

Les Scènes d’été 2013 sont placées sous la diversité des éthnicités et des genres.

Contacter le conseil de rédaction

alternative

Président

06

03 L’UMP divisée. Deux jeunes Isariens lancent un club de débat. 05 G8 et la Syrie : pas d’intervention. Les États-Unis réticents. Tensions. La France prête à faire échouer un accord de 100Mds€ au nom de “l’exception culturelle”.

Vacant

Production

Administrateurs

Élection le 12 juillet (voir page 12) administration@lalter.fr

02

Actualités Opinion Culture Dossier Sci+tech Santé & Édu Sports Photos Illustrations Production Correction

actualites@lalter.fr opinion@lalter.fr artsculture@lalter.fr dossier@lalter.fr scitech@lalter.fr santeeteducation@lalter.fr sports@lalter.fr photos@lalter.fr illustrations@lalter.fr production@lalter.fr correction@lalter.fr

L’Alternative est distribué dans les lycées Félix Faure, Jeanne Hachette, François Truffaut, et également aux points suivants : Hôtel de Ville ● Blog46 ● Médiathèque centrale ● Ouvre-Boîte ● Dagniaux Vous voulez recevoir L’Alternative dans un lycée non desservi : Vous pouvez nous adresser un mail avec votre nom, votre numéro de classe, et l’adresse de votre lycée à diffusion@lalter.fr


Actu

Votre pub dans alternative édia Le seul m uche qui to é t u d i a n t t p lu s d e en directem ens sur cé 5  0 0 0 ly i s . B ea uva

 Un lectorat-cible potentiel de plus de 5 000 lycéens  Coût par contact très bas : de 0,06 à 0,26 ¤ HT  Un environnement éditorial sérieux avec un accent sur l’actu d’intérêt lycéen  Distribué gratuitement de main à main et dans des points stratégiques  Possibilité de conception en interne

Demandez notre carte de tarification 2013 — 2014 pub@lalter.fr

L'équipe publicité vous souhaite de bonnes vacances !

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

03

Une opposition face aux difficultés L’UMP peine à faire entendre une voix unie. Gauthier Deloziere (@DeloziereG)

F

ondée en 2002 par Alain Juppé, l’UMP avait pour vocation d’unifier la droite républicaine afin de faire barrage au Front national, qui, par l’intermédiaire de JeanMarie Le Pen, avait atteint le second tour de l’élection présidentielle. Hier symbole d’unité, elle est aujourd’hui le triste témoignage d’une fracture de l’électorat et des dirigeants de la droite. Cette fracture idéologique est incarnée par la division du mouvement concernant l’attitude à adopter sur le mariage pour tous. Une majeure partie du mouvement décidant de s’opposer à cette loi, dans un objectif de récupération politique ou non, tandis qu’une autre préférant s’abstenir et laisser la liberté à chacun d’agir en fonction de sa conscience et de ses convictions. Il est aisé de voir l’influence de Patrick Buisson, proche conseiller de Nicolas Sarkozy, politologue et ancien directeur du journal d’extrême droite Minute et de l’hebdomadaire Valeurs actuelles, que certains des principaux représentants du parti rencontrent mais dont ils minimisent l’influence. En effet, Buisson est jugé comme le responsable de la “droitisation” de la campagne de l’ancien président en 2012, et est le défenseur des “racines chrétiennes de la France”. Le Front national constitue aujourd’hui un nouveau point de discorde. Alors que l’ensemble de ses dirigeants déclare ne pas vouloir nouer d’alliances avec le FN, une partie “droitière” du mouvement, symbolisé par la Droite forte, considère que la reprise des thématiques frontistes reste la meilleure réponse à la montée des scores électoraux de l’extrême droite. Ainsi, Jean-François Copé, l’actuel président de l’UMP, se réclame d’une droite “décomplexée”, tandis que Bruno Le Maire insiste sur l’importance des fonctions régaliennes de l’État, ainsi que sur la nécessité de réduire les dépenses de la protection sociale et l’immigration. Au contraire, François Fillon considère qu’une droitisation du programme légitimerait celui du FN, qu’il juge non conforme aux “valeurs républicaines”,

et amplifie donc sa portée. De plus, il estime que cette stratégie amène à s’éloigner de l’électorat centriste, nécessaire pour remporter une élection présidentielle. Il rejoint en cela la vision de la politologue Florence Haegel, qui pense que l’UMP doit soit se différencier du parti de Marine Le Pen ou, au contraire, s’allier

avec lui. En effet, une éventuelle alliance avec le FN décrédibiliserait le FN lui-même, qui se présente comme “antisystème”. En outre, l’UMP est le théâtre d’une lutte pour le pouvoir, au-dessus de laquelle plane l’ombre de Nicolas Sarkozy. L’échec de la primaire pour la présidence de l’UMP à l’automne dernier, dont le résultat reste contesté, a mis en lumière les querelles intestines et causé un profond dégoût chez l’électorat envers les belligérants. C’est la raison pour laquelle Alain Juppé, resté neutre dans ce combat acharné, est aujourd’hui l’homme politique le plus plébiscité chez les sympathisants de droite. De plus,

l’organisation d’une primaire en 2016 pour l’investiture du parti à la campagne présidentielle de 2017 a réveillé les ambitions personnelles. François Fillon s’est dores et déjà déclaré candidat “quoi qu’il arrive”, tandis qu’une majorité des dirigeants n’excluent pas une éventuelle candidature. En interne, nombreux sont ceux qui prédisent un retour de Nicolas Sarkozy. Ce dernier mise sur une aggravation de la crise et une montée de l’extrême droite, afin de se présenter comme le seul recours de la droite. L’actuel silence de l’ancien président, ainsi que ses déplacements à l’international, visent à lui redonner une stature de chef d’État. Cependant, cet hypothétique retour pourrait être entravé par la justice. En effet, Nicolas Sarkozy pourrait être inquiété dans l’affaire des sondages de l’Élysée, le financement libyen de sa campagne de 2007, l’affaire Karachi ou encore pour l’arbitrage contesté favorable à Bernard Tapie. Enfin, l’UMP se retrouve aussi confrontée à une grave crise financière. La dette actuelle de l’UMP, malgré la dotation de l’État pour cette année, s’élèverait à 35 millions d’euros. En cas de défaut de paiement, le parti pourrait se voir dessaisir de son siège situé dans le 15ème arrondissement parisien. Ces difficultés s’expliquent par une forte baisse de la dotation publique suite aux défaites des législatives de 2012. C’est le nombre d’élus qui déterminent, en effet, la dotation de l’État pour les différents partis. Cette situation pourrait être aggravée par le rejet des comptes de campagne par le Conseil constitutionnel, qui priverait alors l’UMP des près de 11 millions d’euros alloués par l’État au candidat du second tour. Ces difficultés viennent entacher les récentes victoires aux législatives partielles, et il semble clair que l’UMP ne pourra représenter une solution crédible et cohérente sans résoudre ses problèmes internes.

Énvie de couvrir l’actu lycéenne de Beauvais ? lycees@lalter.fr


vendredi 19 juillet va élire le

L’équipe de

L'Alternative

Le conseil de rédaction 2013-2014 Parce que nous espérons que vous serez intéressé à rejoindre notre équipe, voici un petit guide d’intro sur les acteurs de L’Alternative, comment participer, et les moyens d’entrer en contact avec nous.

les bases Pour vous présenter au Conseil de rédaction, vous devez avoir accumulé 3 points Collaboration. Les articles, photos, infographies, et illustrations comptent chacun pour 1 point. Écrire un dossier ou venir à une soirée de production compte pour 2 points.

L’administration d’un journal lycéen peut sembler complexe au premier abord. Voici les différents acteurs qui pourraient être confondus :  Collaborateur : Personne qui contribue au journal régulièrement ou non. Tout lycéen beauvaisien peut contribuer, il suffit de nous contacter.  Membre de la Rédaction : Tout collaborateur, membre de l’APJA, qui a participé au moins 3 fois au journal pendant le semestre en cours. La définition d’une participation est flexible. Elle équivaut p. ex. à un article, une chronique, une illustration, une photo ou quelques heures de travail lors des soirées de production. Les membres de la Rédaction ont le droit de vote lors des réunions du conseil de rédaction et pour l’élection de celui-ci.  Membre du Conseil de rédaction : Ils sont en charge de la production du journal. Leurs noms sont inscrits à l’ours. Le Conseil de rédaction est responsable de la ligne éditoriale. Les membres du Conseil de rédaction ont aussi le droit de vote lors des réunions.

Si vous ne faites pas encore partie de la rédaction, il n’est jamais trop tard pour collaborer ! Nous recherchons des auteurs pour toutes​nos rubriques, ainsi que des photographes, illustrateurs, mise en pagistes, infographistes. Aucune expérience particulière n’est nécessaire. Envoyez un courriel à la rubrique qui vous intéresse (p. 02) pour savoir comment vous pouvez participer. Vous pourrez ainsi vous présenter lors d’élections partielles.

les Postes • Un chef de service Actu • Un chef de service Opinion • Un chef de service Arts & Culture • Un secrétaire de rédaction Arts & Culture, qui assiste le chef de section dans l’édition, la correction, la mise en page et écrit des articles régulièrement. • Un chef de service Santé & Édu • Un chef de service Sci + Tech • Un rédacteur Dossier • Un coordonnateur de production, qui recrute et coordonne la participation des collaborateurs, et coordonne la mise en page.

Dépôt candaidatures

délibérations

élections

juillet

juillet

juillet

16

19

19

Soumettez une candidature d’une page à rec@lalter.fr

Les membres de la rédaction votant doivent venir aux délibérations (l'Espace Pré-Martinet)

Les candidats seront interviewés devant les membres votants à l’Espace Pré-Martinet

midi

17h

18h

deadlines L’Alternative demande à tous les candidats de soumettre une candidature d’une page, incluant les motivations qui vous amènent à postuler et le degré d’engagement que vous êtes prêt à fournir, ce que vous apporteriez au poste, vos disponibilités, ce que vous voudriez couvrir une fois élu, et des idées novatrices ; accompagnée de deux exemples d'articles que vous avez écrits dont au moins un dans la rubrique souhaitée, ou deux exemples de photos, illustrations, infographies. Envoyez votre candidature à rec@ lalter.fr pour le 16 juillet à midi. Les délibérations et élections auront lieu le 19 juillet à 17h.


Actu

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

05

G8 : les États-Unis réticents à une intervention en Syrie Le bilan humain s’alourdit, une intervention se fait toujours attendre. Gauthier Deloziere (@DeloziereG)

L

a “ligne rouge” a pourtant été “franchie”. Barack Obama ne cessait de répéter que l’utilisation du gaz sarin contre la population syrienne, classé par l’ONU depuis 1991 comme “arme de destruction massive”, constituait une limite à ne pas franchir par Bachard Al-Assad. Après les révélations de journalistes du Monde, revenus de Syrie en affirmant détenir des preuves de l’utilisation de ce gaz, la France, ainsi que la Grande-Bretagne, ont reconnu officiellement début juin que le régime syrien avait eu recours à cette arme contre son peuple. Ce n’est que le 13 juin que l’administration américaine admettait aussi officiellement que la fameuse “ligne rouge” avait été transgressée. Washington espérait que les menaces suffiraient à dissuader Bachard Al-Assad de faire utilisation de ce gaz mortel. Toutefois, le soutien de la Russie, principal fournisseur d’armes du régime, ainsi que de l’Iran et du Hezbollah libanais, fournissant armes et combattants, ont laissé un sentiment d’impunité au dictateur syrien. Aujourd’hui, la première puissance militaire mondiale semble bien peu déterminée à intervenir dans un conflit devenu le symbole d’un

Barack Obama et Vladimir Poutin au sommet du G8 à Enniskillen, Irlande du Nord, le 17 juin. (DR)

Moyen-Orient et d’une communauté internationale déchirée. Après l’échec de l’Irak et une passation de pouvoir complexe en Afghanistan, les ÉtatsUnis restent réticents à l’entrée dans un nouveau conflit. Sur le terrain, la rébellion, sous-équipée, peine de plus en plus à freiner la contre-attaque de l’armée du régime. Or, pour les occidentaux, une zone d’exclusion aérienne — à l’image de celle mise en place en Lybie — reste, sans l’appui technique des États-Unis, exclue car difficile à mettre en place. De même, la présence

de groupes djihadistes sur le terrain freine leur volonté d’armer la rébellion. Le chantage exercé par Vladimir Poutine — qui menace de livrer des missiles sol-air au régime en cas de livraison d’armes occidentales — vient compliquer ce dilemme cornélien. Ainsi, la conférence du G8 des 17 et 18 juin fut l’apogée des divergences et de l’opposition entre la Russie et les pays occidentaux. Alors que David Cameron qualifiait Al-Assad de “dictateur sanguinaire”, Vladimir Poutine faisait référence au “gouvernement légitime” du régime.

Il semble aujourd’hui fort probable que la situation n’évoluera pas jusqu’à la tenue de la fameuse conférence “Genève II”, censée ouvrir les négociations entre le régime et les rebelles afin de trouver une solution au conflit. Conférence qui ne cesse d’être repoussée et dont le G8 a été incapable d’accoucher d’une date. Dans le même temps, le bilan du conflit ne cesse de s’alourdir et s’élève aujourd’hui à près de 100,000 morts. Il faut rappeler que sous les tractations géopolitiques, des vies humaines restent en jeu.

La France et “l’exception culturelle” La France crie victoire sur l’exception culturelle face aux Américains.  Il est souvent difficile pour les étrangers de comprendre l’importance de la place que la culture occupe en France. Alors qu’elle subit de plein fouet une crise économique et sociale, la France était prête à faire échouer l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et les États-Unis, censé rapporter 100 milliards d’euros par an pour l’UE, face à la menace pesant sur son “exception culturelle”. Selon le gouvernement français, cet accord remettait en cause le système de financement bénéficiant à de nombreux réalisateurs français. Aujourd’hui, des quotas sont imposés aux groupes audiovisuels concer-

nant les films, les chansons et tous les produits culturels français, tandis que des taxes sont prélevées sur les billets de cinéma afin de contribuer au financement de films français. Cette manne financière est non-négligeable pour le cinéma national et a notamment bénéficié au célèbre The Artist de Michel Hazanavicius, qui a raflé plusieurs Oscars aux États-Unis. C’est pourquoi la France a décidé de menacer d’utiliser son droit de veto en cas de non-exclusion de l’audiovisuel dans cet accord de libre-échange, ce qu’elle a obtenu, au terme d’âpres discussions, le 14 juin dernier. Cette menace a attiré les

foudres de nombreux médias et politiques étrangers. Selon eux, la France serait hostile à la mondialisation et à la libre-concurrence. Ce possible veto serait le symbole d’une France isolée et peinant à s’intégrer dans un monde sans frontières. José Manuel Barrosso, président de la Comission européenne, allant même jusqu’à juger la France de “réactionnaire”. Barrosso, très libéral, est largement favorable à cet accord. Néanmoins l’accord de libreéchange ne sera pas effectif rapidement. Les 27 États membres de l’UE se sont pour le moment mis d’accord sur les modalités nécessaires aux

négociations avec les États-Unis. Ces négociations, qui seront menées par la Commission européenne, permettront de trouver un terrain d’entente entre les deux parties et pourraient exclure d’autres secteurs du libreéchange. La polémique suscitée par la défense de l’exception culturelle illustre bien les tensions actuelles au sein de l’UE et les divergences entre les États membres et ses institutions. Les États-Unis constituent le premier partenaire commercial de l’Union, représentant 11,5 % de ses importations et 17,3 % de ses exportaG.D. tions l’an dernier.


Opinion

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

06

Votre opinion publiée ! Marquez votre courriel “Lettre à la rédaction”. La rédaction se réserve le droit d’éditer et de raccourcir les soumissions. Courriel : opinion@lalter.fr

L’édito

Tapie, la saga

I

l était une fois un homme qui refusait d’accepter d’être un pigeon. Bernard Tapie ou la star des années 80 qui grâce à sa folle ambition a réussi à être le premier dans de nombreux domaines. En effet, c’est un véritable touche à tout entre les affaires, la télévision, le cyclisme, et la reprise en 1986 de l’Olympique de Marseille qui remporte en 1993 la Ligue des Champions. Un homme qui rêve inévitablement du pouvoir. C’est ainsi qu’il s’engage peu à peu dans la vie politique de Marseille puis fini en 1992 sur le perron l’Elysée en devenant Ministre de la Ville sous Mitterand. Un séjour au sein du gouvernement qui sera de courte durée puisqu’il est rattrapé par son passé, mis en examen et considérant les deux incompatibles, il décide de démissionner. Mais passons sous silence les nombreux scandales qui jalonnent son parcours et intéressons-nous à celui qui qui défraie les manchettes. Un peu de clarté, s’il vous plaît, résumons cela par une fabuleuse affaire, qui permet d’écrire une véritable saga aux nombreux tomes.

Illustration : Jeanne Guiraut

Tome 1 : Les 403 millions d’euros Ce nombre ne vous dire rien, la cause est que vous n’avez pas suivi l’actualité, je ne vous en veux pas, il faut dire que c’est assez tordu. La genèse de l’affaire remonte vingt ans auparavant, en février 1993. Bernard Tapie décide sur les ordres de François Mitterand de revendre ses parts de l’entreprise Adidas, désormais rentable. Notre héros les avait acheter quelques années plus tôt grâce à un prêt du Crédit Lyonnais, alors banque publique, en vue de redresser l’entreprise dont la situation était

désastreuse. “Adidas, c’est l’affaire de ma vie” avait-il déclaré. Il confie alors la transaction à sa banque en fixant son prix : environ 320 millions d’euros. L’entreprise est revendue à un groupe d’investisseurs amené par Robert Louis-Dreyfus. Quelques temps plus tard, l’homme d’affaires est placé en liquidation judiciaire — c’est la faillite. Ainsi, il commence à s’intéresser aux conditions précises de vente de son entreprise.

privilégié l’intérêt personnel de Tapie. Tout d’abord, le recours à l’arbitrage est inhabituel puisque le litige engage de l’argent public, et la facture avait été annoncée comme très salée pour l’Etat. Ensuite, Christine Lagarde refuse un recours en annulation, qui aurait pu éviter à l’Etat de payer cette somme exorbitante. De plus, l’un des juges du tribunal a travaillé avec l’avocat de Bernard Tapie. Enfin, les 45 millions d’euros enga-

deux hommes se sont rencontrés de nombreuses fois. En 2011, l’ex administrateur du CDR a déclaré que “les affaires Tapie sont remontées en direction de la médiation, puis de l’arbitrage chaque fois que M. Sarkozy en a eu le pouvoir, soit en sa qualité de ministre des Finances, soit de Président de la République.” Cependant, l’attention se tourne maintenant sur Claude Guéant, qui lors d’une réunion tenue à l’été 2007 dans le but de régler le différent sans s’en remettre à la justice, avait tranché : “Nous allons faire l’arbitrage”. C’est très certinament un moment clé de l’affaire. Tome 4 : Une issue impossible ?

Le conflit sanglant débute. En 2007, afin de mettre fin à cette épopée interminable, Christine Lagarde, ministre de l’Économie, souhaite recourir à un tribunal arbitral. La décision rendue en 2008 condamne le CRD, structure qui gère le Crédit Lyonnais, à verser 240 millions de réparation, 118 millions d’euros d’intérêts et 45 millions pour “préjudice moral” Un montant total de 403 millions d’euros payé par notre cher État suscite de vives réactions. Tome 2 : La polémique Le gouvernement de François Fillon est accusé par l’opposition d’avoir

gés pour préjudice moral choquent l’opinion publique. En effet, c’est la première fois qu’une somme pareille est accordée à ce titre dans l’histoire de la justice française. Tome 3 : Sarkozy et Guéant Christine Lagarde n’était pas forcément très proche de l’homme d’affaires, et a obtenu le titre de témoin assisté. Entre alors en jeu le rôle éventuel de l’ancien Président qui avait été soutenu durant la campagne présidentielle de 2007 par Tapie. Aurait-il souhaité le remercier ? D’ailleurs, d’après les agendas de Nicolas Sarkozy, on note que les

L’affaire aux multiples perquisitions — chez Bernard Tapie, Christine Lagarde, Claude Guéant ou encore au domicile de l’avocat de Tapie — et aux multiples mises en examen — comme celle Stéphane Richard (PDG d’Orange et proche de Sarkozy), inculpé d’escroquerie en bande organisée, ou bien celle de Pierre Estoup, magistrat responsable de l’arbitrage — aura une issue, il faut l’affirmer. Et si notre héros devait rembourser ses 403 millions d’euros ? L’État s’apprête à déposer un recours en révision et démontrer qu’il y a eu fraude. Qu’en pensez-vous? Retenir Exprimez votre opinion une chose, au www.lalter.fr ceci est rocambolesque. Est-ce réel ou simple roman  ? Le plaisir appartient aux médias, merci. Mathilde Forest Éditorialiste (@Mathilde_For)


Opinion

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

07

La démocratie n’est pas un long fleuve tranquille La démocratie est une route longue, sinueuse, et semée d’embûches. Gauthier Deloziere (@DeloziereG)

L

es récents soulèvements du Printemps arabe viennent nous le prouver une fois de plus. Après des décennies d’oppression, des peuples d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient ont décidé de mettre fin à la tyrannie et de reprendre le pouvoir. Deux ans après le début de cette vague de soulèvement la situation des populations ne s’est pas améliorée pour autant. En effet, malgré les départs de Moubarak, Ben Ali et Kadhafi, les tensions au sein de ces pays n’ont pas disparu. Le chef du gouvernement tunisien a démissionné après avoir renversé son gouvernement et s’être mis à dos Ennahda, parti majoritaire islamiste dont il est pourtant issu, tandis que l’Égypte retombe dans la dictature avec un président islamiste ayant la main mise sur les pouvoirs législatif, judiciaire et exécutif. Un mouvement composé de contre-révolutionnaires voit le jour, manifestant contre les dirigeants actuels accusés, à juste titre, d’avoir “volé” la révolution aux peuples. Au Caire, la place Tarir, berceau de la révolution, ne désemplit pas.

Les islamistes, avides du pouvoir fraîchement acquis répriment avec force ces manifestations, les policiers ayant conservé les méthodes appliquées sous Moubarak. La contestation se radicalise et des groupuscules de révolutionnaires cagoulés répondent par la force aux exactions des policiers. La situation semble désespérée, Vanessa Descouraux, correspondante sur place pour France Inter, allant même jusqu’à déclarer que “seul Bruce Willis peut sauver le pays maintenant”. À ces tensions politiques s’ajoute la déliquescence des conditions de vie des femmes, dont les droits ne cessent de régresser depuis l’arrivée au pouvoir des islamistes. Est-ce pour autant une raison de désespérer face à ces populations qui ont élu ces partis radicaux ? La réponse est non. Au sortir de décennies de dictature il est impossible d’assurer une transition immédiate vers la démocratie. L’histoire le prouve : la France a assisté après la révolution de 1789 à deux empires, au retour de la monarchie, et même au régime totalitaire de Vichy, tandis que l’Allemagne a vu élire le parti nazi en 1933 après le démantèlement de son empire. La Russie, malgré les efforts

initiaux de Gorbatchev, est d’ailleurs un exemple contemporain. Un

peuple

ne sort pas indemne d’une dictature. Les citoyens ont été soumis à la propagande et  à  l’absence de l i b e r t é d’expression, le droit de vote leur était étranger. Victimes de la désinformation dont faisait preuve leur régime, ceux-ci ne disposaient pas de toutes les clés pour comprendre l’enjeu de ce scrutin. Les islamistes représentaient une alternative crédible et rassurante aux tyrans précédents. Dans des pays minés par des tensions sociales, que seule la dictature parvenait à contenir, la religion était parfois le seul moyen de fédérer toute la population. Cependant, ce rassemblement se fit au prix de la liberté fraichement acquise. Mais cette situation ne pourra pas durer. Après le printemps arabe, il

sera impossible pour les peuples de se laisser de nouveau oppresser. Il est du rôle de l’ONU d’assurer une transition démocratique afin que des nouveaux régimes prenant en compte l’ensemble de la population voient enfin le jour.

Les ravages de l’austérité  “Si l’austérité était testée comme le serait un médicament, elle aurait été jetée aux oubliettes depuis longtemps compte tenu de ses effets secondaires fatals.” Cette phrase de David Stuckler et Sanjay Basu, co-auteurs de The Body Economic : Why Austerity Kills, illustre bien les conséquences désastreuses pour les économies et les peuples confrontés à la baisse drastique des dépenses publiques. Il est clair que les conséquences médicales et psychologiques de l’austérité pèsent largement sur les populations. En Grèce, où l’austérité imposée par la “troïka” — Commission européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international — a été très forte, la mortalité infantile

a progressé de 40%, le paludisme a refait son apparition dans le Sud du pays, et la consommation de nouvelles drogues à bas prix, mais aux effets dévastateurs, s’est popularisée. De nombreux chômeurs de longue durée tombent dans la dépression et trouvent refuge dans l’alcool ou les antidépresseurs, dont le nombre de prescriptions a explosé. À cela, il faut ajouter l’augmentation du taux de suicide. En effet, les chômeurs sont deux fois plus susceptibles de se donner la mort que des personnes ayant un emploi. De plus, l’austérité se transforme en un cercle vicieux d’un point de vue économique. En réduisant drastiquement les dépenses publiques pour ré-

sorber son déficit, l’État injecte moins d’argent dans l’économie, ce qui freine la croissance, fait par conséquence baisser les recettes, et engendre un nouveau déficit. Face à ce déficit l’État se retrouve forcé de prendre de nouvelles mesures drastiques, menant au même résultat et à une récession. Olivier Blanchard, chef économiste du FMI, a affirmé en personne que l’institution avait sous-estimé les conséquences désastreuses de l’austérité sur l’économie. En outre, une faible croissance, voire une récession, engendre une hausse du chômage, donc une hausse des allocations versées aux chômeurs, responsables d’une hausse des cotisations payées par les entreprises, ce qui alourdit le coût du

travail.

Face à ces conséquences, de nombreux économistes, à l’image de Paul Krugman — prix Nobel d’économie en 2008 —, préconisent une réduction progressive des dépenses publiques. Et à la vue des résultats de l’austérité actuellement appliquée en Europe du Sud, ils n’ont peut-être pas tort… G.D.

Contribuez à la rubrique Opinion en apportant la vôtre ! opinion@lalter.fr


Dossier

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

08


Dossier

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

09

L’essor des podcasters De plus en plus de jeunes choisissent Internet pour se lancer, avec souvent un objectif en tête : faire carrière. Texte : Yannick Selva (@ynik_) Illustration : Gonzague, par Yannick Selva (@ynik_) et Guillaume Auberger (@WilliamAub)

L’

Internet français, en quelques chiffres, c’est 40 millions d’internautes, 72  % des 11 ans et plus, 65 heures passées en moyenne par mois, 72 milliards d’euros générés, et 129 milliards prévus pour 2015  ; 1,15 millions d’emplois, soit 4 % de la population active. Et tout ça, c’est en partie grâce à une bande de geeks en quête d’astuces pour leurs derniers jeux vidéos, de jeunes qui entretiennent une sociabilité via les ondes, ou tout simplement grâce à une génération qui a su utiliser les moyens qui lui étaient mis à disposition à bon escient. Dans le présent article, nous nous intéressons au cas de ces personnes, plutôt de la génération Y, qui ont réussi à percer grâce à l’Internet, ou plus précisément grâce à l’humour sur Internet. Nombreux sont les moyens de se créer une visibilité sur Internet, mais le pilier d’une motivation est essentiellement quelque chose que l’on aime et auquel on prend plaisir à faire. Vous devez “vendre” quelque chose d’authentique, qui vous est propre et qui sera votre marque de fabrique. Pas plus tard que 24 juin, l’équipe de L’Alternative a eu la chance d’interviewer Gonzague, le désormais célèbre youtuber, releveur de défis. Sa chaine YouTube compte plus de 340 000 abonnés et plus de 56 millions de vues. Sa méthode de travail ? Les internautes lui envoient des idées de défi, toutes plus folles les unes que les autres, et accompagné d’une petite équipe derrière lui, Gonzague se charge de les réaliser. Toujours dans l’humour et la légèreté, rien ne l’arrête, il sait se jouer des gens et des situations pour parvenir à son objectif.

Gonzague nous confie que ses vidéos le sommet. Les podcasters se sont accaparés lui sont nécessaires, elle lui permettent de se détendre et de rencontrer du des plateformes de paratage vidéo et monde. Ce contact avec l’humain qu’il ont véritablement révolutionné l’hua su développer, mélangé à l’humour mour. Dans ce cas présent, on parle qui l’attire depuis toujours, le comble notamment de Norman Thavaud au quotidien. “On est vraiment là pour ( NormanFaitDesVideos), Cyprien s’amuser” nous a-t-il déclaré dans Iov ( MonsieurDream), de Hugo Dessioux ( HugoToutSeul), de, de, l’interview. Internet a donc révolutionné la de… Eh oui, de plus en plus de podcarrière professionnelle de certains, casters sont désormais devenus des en constituant un véritable moyen figures incontournables de la réussite nouveau de s’affirmer dans un paysage des jeunes sur le web. “Les référents aujourd’hui pour les jeunes, audiovisuel trop bouché. ce sont les gens du web” Et effectivement, d’autres nous affirmait Gonzague ont su faire coïncider justement. leurs passions et Internet. Gonzague a C’est le cas de la jeune commencé il y a quelques youtubeuse Loka qui a créé années. Auparavant ayant en 2007 sa chaine YouTube ( LeMondeDeLoka), sorte fait de la télé, il a très vite Quand de havre de paix où amour compris qu’ Internet était tu fais du “l’avenir” nous confie-t-il. et pâtisseries règnent en binôme. Comique à ses divertisse- Ce génie du divertissement heures perdues mais avant profite du web pour faire tout grande amatrice de ment, ce qui participer un public jeune et cuisine, ses “chics” vidéos est difficile, dynamique qui lui propose lui ont permis en 2012 des défis via son site ou c’est de d’assister au Festival de sa chaîne youtube, et c’est Cannes grâce à l’entreprise trouver les un des premiers points Renault qui l’avait sollicitée, qu’il met en avant dans idées.” puis de se rendre aux sa production  : l’aspect studios de Google à Londres — Gonzague participatif. “Quand tu fais pour tourner ses vidéos et du divertissement, ce qui améliorer ses techniques est difficile c’est de trouver en montage vidéo. “En des idées.” Avec son site qui filmant tous ces instants, je capturais cumule plus de 60 000 défis en attente, autant de preuves que s’accrocher à Gonzague ne risque pas d’en manquer. ses valeurs quoiqu’il arrive et avoir le Et à juste titre, réussir sur Internet, courage de croire en ses rêves sont des passe incontestablement par le fait moyens infaillibles de les réaliser” nous de garder à l’esprit ce que recherche confiait cette princesse du web dans sa l’internaute. En outre, il faut également vidéo “RÊVEZ !” en juin 2012, avant savoir rester fidèle à soi-même. Une d’ajouter “Rien n’est impossible, quand personne naturelle et entière ne sera on a l’audace de rêver”. Des valeurs qui que plus privilégiée par les gens, selon l’auront manifestement propulsée vers lui. Mais le plus important reste de

trouver sa voie. Gonzague lui a innové en imposant son style, à savoir la caméra cachée sur le web. “Il y a de la place pour tout le monde, chacun son style” nous annonce-t-il, en phrase-clé du succès. Trouver son style est important voire primordial. La diversité des styles des podcasters joue en faveur du concept, et comme partout ailleurs, elle apporte une richesse. Ainsi le podcast ne s’essouffle pas, ne s’alourdit pas. Sur le web, on trouve des podcasts de tous genres : humour, cuisine, jeux vidéos, musique, mode, etc. “Chacun a la liberté de faire ce qu’il veut, et c’est très bien comme ça” ajoute Gonzague. Selon lui, l’Internet est assez vaste pour y trouver sa place. Il ne s’agit donc pas de courir copier telle personne ou de s’imposer en disant “J’ai eu l’idée en premier”, mais d’effectuer un travail de réflexion sur ce que l’on veut faire, ce qui pousse à le faire, et comment on va le faire. Pour ces podcasters, l’Internet apparaît comme une alternative au marché du travail qui s’ouvre de plus en plus difficilement aux jeunes, Néanmoins plus l’offre est importante, plus les opportunités de sponsoring se feront rares, et vivre de ses vidéos peut s’avérer très difficile. Reste donc de trouver ce quelque chose qui fera de vous, la prochaine star du web.  Exclusivité L’Alternative  Retrouvez notre interview vidéo complète de Gonzague, podcaster, réalisée en étroite collaboration avec ABGA Prod., deux youtubers qui viennent de se lancer dans la réalisations de vidéos. Ça se passe sur notre site Web : http://bit.ly/GonzagueITW


Santé&Édu

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

10

Peut-on faire confiance aux médocs ? Les différents scandales sanitaires révèlent une crise du médicament. Diane Maat (@DianeMaat)

C’

est la grande question du moment  : et si les médicaments censés nous guérir nous rendaient encore plus malades ? Les nombreux scandales sanitaires qui ont éclaté au cours de la dernière dizaine d’années ne nous redonnent pas plus confiance dans l’industrie pharmaceutique. Quels sont donc les médicaments à évité et les médicaments sûr ? L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS), a dressé une liste des 77 médicaments mis sous surveillance, provoquant allergies, ou encore des effets secondaires pouvant être fatals. Plus grave encore, une vingtaine de médicaments sont listés par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), afin qu’ils soient définitivement retirés du marché. Les pilules de 3è et de 4è générations sont également montrées du doigt depuis quelques mois, à la suite du scandale de la Diane 35, comme celui de la Méliane,

Jasmine, Yaz, Varnoline, Carlin 20…¹ Ces pilules, plus souvent utilisées par les jeunes femmes pour soigner l’acné, peuvent provoquer des AVC, des embolies pulmonaires (caillot dans le sang bouchant l’artère pulmonaire), ainsi qu’une thrombose veineuse cérébrale (caillot dans le sang bouchant l’artère — ou les sinus — allant vers le cerveau). Le nombre de victimes de la Diane 35 est estimé aux alentours de 200 femmes, sur les 315 000 qui la prenaient. Les coupes faims, comme le Médiator, sont parmi les plus dangereux. Ces substances contenus dans les médicaments coupe faim sont appelé ‘’anorexigènes’’ et leur principal composant est le benfluorex, une molécule proche des amphétamines, qui est un stupéfiant. Ils peuvent donc provoquer des effets secondaires, comme un état dépressif, des problèmes cardio vasculaire, pulmonaires, jusqu’à une hypertension artérielles pulmonaires. Le Médiator n’a été retiré de la vente que seulement en 2009, alors qu’il est sur le marché depuis 1976. En 27 ans, le médicament a fait entre 500 et 2000 morts, causées entre autre par des troubles cardiaques. A la fin

Tout va bien, c’est difficile, c’est la tempête mais le bateau tient.” — François Hollande

de l’année dernière, le patron du laboratoire, Jacques Servier, avait été mis en examen pour homicide et blessure involontaire, après avoir été entendu à huis clos. Fin mai la présidente jugeant l’affaire a reporté le procès de Mr Servier pour mai 2014, demandant un supplément d’information. Ces scandales sanitaires coûtent de nombreux millions à l’Etat. Par exemple, la Caisse National d’Assurance Maladie a fait le calcul pour l’affaire du Médiator, et il s’avère que avec les remboursements de 879 millions d’euros pour les 145 millions de boîtes vendues et les 1750 interventions chirurgicales cardiaques s’élevant à 315 millions d’euro, la Sécurité sociale devra rembourser plus de 1,2 milliards d’euro. Sans compter les arrêts de travail, les invalidités, les remboursements des mutuelles, les échographies cardiaques …

Écrivez pour la rubrique Santé & Éducation santeeteducation@lalter.fr


Santé&Édu

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

11

Chaque mois, une nouvelle recette !

Éducation

Dans ta cuisine

Réforme des rythmes scolaires vs. animateurs Les animateurs des accueils de loisirs oubliés. Cyril Gaffet (@CyrilGAffet)

Le 24 janvier dernier, le ministre de l’Éducation, Vincent Peillon (PS), a promulgué un décret qui boulversera dès la rentrée 2013 — dans 75 à 80 % des écoles, dès 2014 — l’organisation du temps scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires. Il s’agit de transférer sur le mercredi matin 3 heures à 3 heures 30 de temps scolaire prélevé sur le lundi, le mardi, le jeudi et le vendredi. Ainsi, c’est le temps de chaque journée de la semaine qui sera modifié aussitôt sa mise en place. Cette réforme a suscité beaucoup d’inquiétudes et de réticences, notamment parmi les animateurs des accueils de loisir, directement touchés. “Des changements de rythmes pour les enfants entrainent des changements de rythmes pour les animateurs” déclare Cyril Gaffet, futur élève de Terminale au lycée Félix Faure et actuellement animateur vacataire à Milly-surThérain. “En effet, pour ceux qui assurent un accueil périscolaire , si les horaires d’écoles changent, les horaires des accueils changent. Là on parle d’enfants qui auront école le mercredi matin, ce qui veut dire que les accueils de loisirs du mercredi matin disparaitront.” Selon Cyril, ces changements pourraient entrainer des pertes financières pour les structures associative d’accueil. En effet, dans certaines

communes, si les accueils de loisirs et périscolaire sont gérés par les municipalités elles-mêmes, comme à Beauvais, qui engage ses animateurs, dans d’autres communes — notamment dans les milieux ruraux —, les municipalités délèguent le périscolaire à des associations, comme à Millysur-Thérain. La gestion, ainsi que le budget nécessaire au bon fonctionnement de la structure sont ainsi confiés au centre social rural, qui est en fait une association de loi 1901. Un autre problème se pose aussi, celui de savoir qui va assurer et financer les activités culturelles et sportives prévues en dehors du cadre scolaireé. Ces activités visent à remplacer le temps scolaire relégué au mercredi matin ; mais qui seraient, semble-t-il, obligatoires. L’Éducation

nationale

propose sur son site quatre emplois du temps type à l’attention des communes et des écoles pour préparer les rentrées scolaires. En théorie, les écoles qui appliqueraient la réforme dès la rentrée de 2013 recevraient une aide financière du ministère de l’Éducation nationale. Cependant, alors que cette année scolaire touche à sa fin, personne ne sait réellement dans quelles conditions sera appliquée cette réforme. C’est donc dans cette confusion que s’était instaurée la réforme du lycée, et des épreuves du baccalauréat il n’y a encore que quelques jours.

Minestrone de légumes pour 4 Par Hippolyte desteract (@ hippolytelesite) C’est l’été, et le dernier numéro de cette première saison de L’Alternative. L’Alternative inaugure cet été un partenariat avec Hippolyte Desteract. Jeune employé dans un palace parisien, Hippolyte réalise également des prestations personnalisées et des cours de cuisine à domicile. Qui de mieux donc, qu’un amoureux de la cuisine pour nous concocter des recettes saines, simples, et surtout, qui ne vident pas notre porte-monnaie — ou plutôt celui de nos parents ?

Ce mois-ci, je vous propose une minestrone de légumes pour 4 personnes. Un plat très facile à préparer, qui nécessiste juste quelque peu de temps pour s’occuper des légumes. Instructions :

Pour le bouillon de légumes, il vous faudra : • 2 carottes • 2 navets • ½ céléri boule • 1 poireau • 1 gousse d’ail • 1 branche de thym • 1 litre d’eau. • 2 cs d’huile d’olive Nettoyer et éplucher tous les légumes.  Fendre le poireaux et le plonger dans de l’eau froide pour bien retirer le sable.  Tailler tous les légumes en cubes d’environ

1cm de côté.  Dans une casserole, faire chauffer l’huile d’olive avec la gousse d’ail écrasée et la branche de thym.  Y faire suer tous les légumes sans coloration.  Mouiller à hauteur et laisser cuire à légère ébullition.  Après une heure de cuisson, passer le bouillon pour ne garder que le liquide. Pour la garniture : • 1 pièce de courgette • 1 pièce de grosse carotte • ½ céléri boule • 10 pièces de haricots verts • 200gr de Frégola Sarda (une variété de pâtes) Nettoyer et éplucher la carotte ainsi que le céléri boule.  Nettoyer la courgette en gardant la peau.  Tailler tous les légumes en petits cubes régulier de 5mm, les cuire séparément dans de l’eau salée. Ils doivent rester légèrement croquant.  Cuire la frégola sarda dans de l’eau salée à cuisson al-dente. Finition : • 20gr de pesto • 1 pièce de tomate Mélanger la frégola avec le pesto. Dans 4 bols, dresser un cercle de frégola au pesto, disposer autour les légumes chauds ainsi que la tomate taillée en cube.  Au choix : verser directement le bouillon ou servir dans une théière à coté. Bon appétit !


alternative

APJA

ASSOCIATION DE PUBLICATION DES JOURNAUX DE L’ALTERNATIVE

L'APJA C'est quoi ?

@ouiAPJA

L’Association de publication des journaux de L’Alternative, c’est plus que la maison d’édition de L’Alternative.

Comment aider

À quoi l'APJA sert L’Alternative reçoit le soutien de certains lycées : distribution facilitée, accès à l’information, etc. Mais la publication en est néanmoins indépendante : L’Alternative n’est géré que par des lycéens, afin de mieux répondre au besoin de notre cible : les lycéens. À partir de cet instant, il était indispensable de fonder notre propre association pour éviter toute ingérance (contenu éditorial, finances, subventions, stratégies). L’APJA, c’est donc en plus d’être la maison d’édition de L’Alternative, l’organe de décision des stratégies de la publication : tout ce qui est fait en coulisses pour assurer la stabilité de L’Alter en dépend.

Pas besoin de faire partie de la rédaction de L’Alternative pour se mobiliser à l’APJA. Tout ce que vous avez besoin c’est d’adhérer. L’adhésion est gratuite, il vous suffit de remplir le bulletin d’adhésion (ci-joint, ou disponible auprès de administration@lalter.fr) Vous pourrez ainsi participer à la première assemblée générale de l’APJA le 12 juillet. Il y sera question de la première modification des statuts, afin d’inclure les lycéens au cœur de notre projet, mais aussi de définir les stratégies pour la rentrée de septembre.

Présentez-vous au Conseil D'administration La 1ère assemblée générale le 12 juillet sera aussi l’occasion d’élire le premier conseil d’administration de l’APJA. Ses membres seront les ambassadeurs de l’association, mais auront aussi la gestion du service qui leur est confié. Les postes suivants sont à pourvoir : Secrétaire • Responsable de la communication • Responsable de la publicité • Responsable des relations lycées • Responsable de la iffusion • Responsable des relations avec les adhérents • deux administrateurs • deux membres nonvotants sont à pourvoir. // Les candidatures doivent être parvenues pour le mercredi 10 juillet à administration@lalter.fr.

alternative

APJA

ASSOCIATION DE PUBLICATION DES JOURNAUX DE L’ALTERNATIVE

Pour plus d’informations : administration@lalter.fr

alternative

APJA

ASSOCIATION DE PUBLICATION DES JOURNAUX DE L’ALTERNATIVE

Première Assemblée générale Tous les membres de l’APJA y sont invités. La présence des candidats au conseil d’administration est obligatoire.

vendredi le 12 juillet Espace Pré-Martinet 17h30 (à côté du Collège Pellerin)

Adhérez à l’APja !

À renvoyer à : Association de publication des journaux de L’Alternative 3 rue du Maine — 60000 Beauvais

Pourquoi adhérer à l’Association de publication des journaux de L’Alternative ? • Pour participer à l’amélioration de l’APJA, et proposer vos idées • Pour participer aux événements qui visent à promouvoir l’engagement lycéen, mettre en place des partenariats avec d’autres organismes • Pour vous présenter au Conseil d’administration de l’APJA et en voter ses membres (7 postes à pourvoir) • Parce que L’Alternative est votre journal, et que l’APJA est votre association

st L’adhésion e uverte gratuite et o éens à tous les lyc de Beauvais

J e souhaite adhérer à l ’A ssociation de publication des journaux de L’A lternative : Mlle M. Nom : ............................................................................. Prénom(s) : ............................................................................................... Adresse : ........................................................................................................................................................................................................................... ............................................................................................................................................................................................................................................ Téléphone : |__|__|__|__|__|__|__|__|__|__| Adresse électronique : .................................................................................................................................................................................................... Je suis lycéen scolarisé dans un lycée beauvaisien, je joins une preuve (ex. carte de lycéen) : ................................................ L’adhésion est gratuite, toutefois vous pouvez joindre, si vous le souhaitez, une contribution modique et symbolique. Je verse ................. €

par espèce (pas de montant minimum) par chèque à l’ordre de l’Association de publication des journaux de L’Alternative (min. 10 €)

Fait le : .................................................., à ................................................................ Signature : Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de modification, de rectification et de suppression des données nominatives qui vous concernent, en adressant votre demande par courriel à administration@lalter.fr.


Culture

L’Alternative | juillet-août 2013 | Lalter.fr

13

Scènes d’été Concerts gratuits en plein air. Par roméo van Mastrigt (@romeo_vm)

 En plein cœur de la période estivale, la ville de Beauvais

organise chaque année les Scènes d’Été, rassemblant sur chaque vendredi des artistes plus ou moins connus.

12

juil

Broussaï + Rasta Campagne Espace culturel Buzanval Vendredi 12 juillet 21h Entrée libre

Tandis que le vendredi précédent était placé sous le signe du rap/hip-hop, cette soirée sera consacrée au reggae, dub, etc. Tout d’abord, Broussaï, pointure connue et reconnue du reggae français, viendra clamer ses textes engagés sur fond de guitares reggae aux accents chauds, dans la veine d’un

Quoi de neuf ?

19

juil

Ebo Taylor + Amadou Kone Quintet Espace culturel Buzanval Vendredi 19 juillet 21h Entrée libre

Considéré comme l’un des prodiges de l’afrobeat, un genre mélangeant le jazz, le funk et les rythmiques populaires africaines, la musique d’Ebo Taylor est un véritable brassage culturel. Le Ghanéen utilise cordes, percussions, chœurs et rythmes chaloupés et instaure cette atmosphère, à mi- chemin entre le dansant et le calme, à contrepied des tendances actuelles, en osmose avec lui-même. Quant à lui, le collectif beauvaisien Amadou Kone Quintet dévoilera les secrets des percussions mandingues, originaires de Guinée une fois de plus ou d’Afrique de l’Ouest plus généralement (djembés, dunduns, …).

ven

26

juil

Malted Milk + The Swinging Dice Espace culturel Buzanval Vendredi 26 juillet 21h Entrée libre

Voilà plus de 17 ans que Malted Milk enchante les amateurs de soul,

3. Vernissage Global Tour

Spectacle d’illuminations de Skertzò Cathédrale, galerie nationale de la Tapisserie Le soir du 14 juin au 14 septembre

Salle basse de l’auditorium Rostropovitch Espace culturel Buzanval Mercredi 10 juillet à 18h30 / Expo : Mardi, jeudi et vendredi de 13h à 18h30 ; mercredi et samedi de 10h à 13h et de 13h30 à 18h30.  Exposition des post-diplômes de

Nombreuses animations culturelles Plan d’eau du Canada Samedi 6 juillet de 10h à 19h30  Des associations beauvaisiennes

incluant l’APJA seront présentes pour montrer la jeunesse en action.

blues et autres genres. Formé en 1996, le septuor nantais dégouline de cuivres, saxos larmoyants et trompettes donnant la réplique à ces acteurs de la scène française dynamique. Malted Milk, entre deux innarétables tournées, s’arrête donc à Beauvais, accompagnés de The Swinging Dice. Originaires de Beauvais, les quatre garçons de The Swinging Dice composent un swingrock dansant, teinté de rockabilly typique des années 50. On pense à Elvis forcément, avec ce piano fou et cette guitare délirante, filant leurs notes comme on tisserait une toile.

 Pour les nomades, découvrez et écoutez notre playlist spécial Été sur Spotify :

http://sptfy.com/LAlterETE2013

Les scènes d’été : 2 lieux à retenir 1

Place des Halles

2

Espace culturel Buzanval lle La mot vi te ’In G td ui o y Pa m tin A

De l ’Ass aut

Du 2 7

juin

2

St Pi er re

Hôtel de Ville

1

Ma de lei ne

Ta pis ser ie

juillet-août

1. La Cathédrale infinie

2. Fête de la jeunesse

Ebo Taylor. Les Scènes d’été 2013 sont placées sous la diversité des éthnicités et des genres. (DR)

Br ia nd

ven

ven

D’A mi en

Ce sera le coup d’envoi de ces scènes d’été, avec notamment la venue du rappeur français Oxmo Puccino. Bien loin des clichés et des tares du rap français populaire, Oxmo découle ses textes engagés et son histoire sur des métaphores et des instrumentales finement ciselées. Avec quinze ans de carrière derrière lui, Oxmo Puccino, humble et passionné, viendra défendre les couleurs de son album Un Roi sans Carosse. Il sera suivi par Crack House, le groupe de rap déjà aperçu à Lycé’en’Scène et fraichement élus “Beauvaisiens de l’année”.

Danakil. Suivi de Rasta Campagne, formation beauvaisienne, distillant reggae et roots dans un certain anonymat médiatique.

Ga mb ett a

+ Crack House Place des Halles Vendredi 6 juillet 20h30 Entrée libre

Bu za nv al

6

juil

Oxmo Puccino

Car not

ven

l’École nationale supérieure d’Art de Limoges, “Global Tour” relate une année d’expérimentation entre Limoges, Shanghai et Jingdezhen, menée par cinq jeunes chercheurs

de la première promotion du post diplôme Kaolin de l’EnsA. Devant son succès, l’EnsA en a organisé une nouvelle présentation avec l’École d’Art du Beauvaisis. 4. Plein Champ Tapisseries de Dom Robert en dialogue avec des créateurs contemporains. Galerie nationale de la Tapisserie, 22 rue Saint-Pierre Du mardi au vendredi de 12h à 18h, samedi et dimanche de 10h à 18h. Jusqu’au 18 août.

5. Les Hôtes du Logis Création de Victoria Klotz Pl. des Maréchaux + Maladrerie : tous les jours de 11h à 18h, sauf le lundi. Jusqu’au 20 octobre.  Investissant deux lieux historiques

de la ville, l’exposition met en scène, sur des tables et des chaises, un renard, un chevreuil, un ours polaire, etc. Ces animaux sauvages, plus vrais que nature, questionnent le rapport nature-culture et amènent à revisiter l’équilibre ténu entre l’homme et son environnement


14 L’Alternative | juin 2013 | Lalter.fr

Culture

Le vinyle est de retour ! Photo : Pierre A. Lepetit (@pa_lepetit)

Le vinyle suscite à nouveau l’intérêt d’amateurs de musique et se fait une place de choix dans les disquaires. Margaux Hallé (@Mare_Gow)

Allumer son vieux tourne disque, pouvoir poser délicatement l’aiguille, entendre le grésillement… Le vinyle est de retour et le fait bien savoir ! En effet, après avoir été durement mis à l’écart au profit du CD à la fin des années 80, le vinyle revient en force. Nombre de disquaires fleurissent dans les villes de France ; et avec la mode du “vintage”, nombreux sont les artistes qui enregistrent à nouveau sur vinyle. La Fnac par exemple agrandit ses rayons pour laisser plus de places aux 45 tours, qui petit à petit estompent une part de marché sur le CD. Mais

pourquoi

un

tel

Une envie certaine pour son retour avait déjà débuté durant les années 90 grâce au bon vouloir de certains DJs qui les avaient remis au goût du jour par leur utilisation en scratching ou encore avec leurs jeux de vitesse — dans les deux cas, des méthodes utilisées pour obtenir des sons particuliers. Son retour survient, par l’amour des certaines personnes pour l’ancien : comment ne pas passer à côté de l’un des objets les plus culte de ces époques. “Le vinyle c’est déjà bien plus classe

engouement pour cet objet ?

[que le CD], tu as vraiment un bel objet entre les mains” affirme Lucas Drouard, ancien rédacteur Musique pour L’Alternative. “Pour ceux qui aiment le son old school, c’est bien plus kiffant d’écouter un bon vieux rap français sur 33 tours, avec les craquements, l’ambience…” Mais le disque noir ne revient pas uniquement sur le marché musical, il envahi désormais le monde de la décoration ou encore de l’art. Nombre d’artistes s’en servent comme support, c’est le cas de Jessica Testut qui peint des portraits d’artistes. Et comment parler de vinyle sans évoquer les pochettes. Certaines, comme pour celle du Velvet Underground, furent créees par des artistes tels qu’Andy Warhol, et se vendent désormais à prix d’or. Certains vinyles, par leur rareté, peuvent se vendre à plus d’une centaine d’euros, et nombreux sont les collectionneurs qui se précipitent dans les salles de vente ou encore sur les enchères d’eBay pour acquérir une de ces pépites. Et même sans pour autant être d’une très grande rareté, le vinyle reste cher — entre 10 et 30 euros —, par rapport aux albums CD ou dématérialisés et disponibles sur les magasins en ligne spécialisés. Mais sans se ruiner, on peut facilement être l’acquéreur d’un tel objet mythique, en cherchant dans le

grenier des parents ou encore dans des brocantes. En marchandant, on peut facilement se procurer un 33 ou un 45 tours pour quelques pièces. Le vinyle reste relativement loin du téléchargement en ligne et des services de straming musical qui font rage : la musique est de plus en plus dématérialisée, nomade, et facilement procurable. Ainsi, certains trouveront l’engouement pour le vinyle assez hypster. “Je trouve que c’est sympa, ça a un coté vintage plutôt cool, mais je vois pas tellement l’utilité du vinyle” admet Roméo Van Mastrigt, actuel chef de section Arts & Culture à L’Alternative. “À part peut-être au niveau de la qualité sonore. Mais sinon, le CD fait tout en mieux, l’âme du vinyl en moins. Ça tient plus de la hype que du besoin.” En passant par toutes les

générations depuis 1891, année de sa création, le vinyle aura été l’objet de choix de milliers d’artistes, aura été aimé, détesté, critiqué ; mais malgré cela, il reste toujours là, en objet de collection et revient pour le plaisir de tous les amoureux de musique. À Beauvais, n’espérez pas trouver de

Collaborer pour la rubrique Arts & Culture, ça a tellement d’avantages : Accès aux backstages des concerts, des expositions ; interviews exclusives de personnalités locales, nationales et étrangères qui se produisent sur la scène beauvaisienne. Et oui, ça veut aussi dire des concerts gratuits. Si ça t’a donné l’eau à la bouche, rejoins la rubrique Arts & Culture en nous envoyant un courriel à :

vinyles pour le moment, hormis dans des broquantes et vide-greniers. Sur Amiens : La Malle à Disques, 1 rue du Marché Lanselles. Et évidemment, Paris fera votre bonheur.

artsculture@lalter.fr


Toutes les actualités sur www.beauvais.fr

CŒUR DE L’OISE, CŒUR DE VIE !


76

boutiques & restaurants

600 35

emplois

logements

beauvais Avec 76 nouvelles boutiques et restaurants, le Jeu de Paume sera un nouveau lieu de vie, de promenade et de commerces pour les beauvaisiens. Au cœur de la Ville, le Jeu de Paume contribuera à son dynamisme économique et social, grâce à la création de 600 emplois. Son architecture élégante rendra hommage au patrimoine historique tout en symbolisant par sa modernité le nouveau visage de Beauvais.

www.lejeudepaume.com

http://www.facebook.com/lejeudepaume

Contribuez à L’Alternative ! Actualités Opinion Culture Dossier Sci+tech Santé & Édu Sports

actualites@lalter.fr opinion@lalter.fr artsculture@lalter.fr dossier@lalter.fr scitech@lalter.fr santeeteducation@lalter.fr sports@lalter.f

LAlterJournal Photos Illustrations Production Correction

photos@lalter.fr illustrations@lalter.fr production@lalter.fr correction@lalter.fr

Venez à notre rencontre le 06.07 au Plan d’eau du Canada, le 12.07 ou le 19.07 à 17 h à l’Espace Pré-Martinet. Première soirée de production le lundi 19 août à 17h30 à l’Espace Pré-Martinet.


VOL01NUM08 FINAL